Candidature du réseau des Banques alimentaires du Québec Prix Les Phoenix de l environnement Dans la catégorie Organismes à but non lucratif

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Candidature du réseau des Banques alimentaires du Québec Prix Les Phoenix de l environnement Dans la catégorie Organismes à but non lucratif"

Transcription

1 Candidature du réseau des Banques alimentaires du Québec Prix Les Phoenix de l environnement Dans la catégorie Organismes à but non lucratif LUTTER CONTRE LA FAIM TOUT EN PROTEGEANT L ENVIRONEMMENT À LONG TERME, Plus de 25 ans d action Solutionner simultanément deux problèmes majeurs Présentée par Zakary O. Rhissa, Directeur Général MISE EN CONTEXTE La faim demeure une réalité toujours présente dans notre société d abondance. Les résultats de l enquête Bilan-Faim démontrent d ailleurs que les demandes d aide alimentaire d urgence au Québec atteignent toujours des niveaux record. Depuis 2008, l utilisation des banques alimentaires a augmenté d une façon inquiétante. Bien que cette augmentation se soit stabilisée en 2013, il demeure que des centaines de milliers de Québécois ont besoin de l aide des banques alimentaires chaque mois pour se nourrir et que près de 50 % des bénéficiaires sont des familles avec enfants. Dans un mois typique, les organismes desservis par les Moissons (banques alimentaires) du réseau des Banques alimentaires du Québec répondent à 1, 5 millions de demandes par mois. Parmi ces demandes, sont des paniers de provisions aux familles, repas servis en comptoirs alimentaires et collations à des jeunes en milieu scolaire et parascolaire. En mars 2013, plus de 30 % des organismes et comptoirs d aide alimentaire du réseau des Banques alimentaires du Québec ont déclaré ne pas avoir suffisamment de denrées en quantité nécessaire pour répondre à la demande. En lien avec sa mission de base et ses objectifs d aide aux populations en difficulté partout au Québec, la cueillette et la redistribution de denrées représentent la préoccupation quotidienne du réseau des Banques alimentaires du Québec. Le réseau est composé de 18 Moissons (centres de tri, de contrôle de qualité et de redistribution) et plus de comptoirs alimentaires d aide directe dans toutes les régions du Québec. Le réseau compte sur plusieurs fournisseurs agro-alimentaires pour récupérer des aliments et autres produits essentiels de base. Ces denrées proviennent principalement de surplus d entrepôts tel que des produits mal emballés, non conformes à la vente ou avec une date de péremption trop rapprochée pour leur mise en marché. De telles 1

2 denrées, quoique de bonne qualité, ne répondent pas aux normes de circuit classique de la vente au détail. C est grâce à la récupération de ces produits, au fil des 25 dernières années, que le réseau a pu et continue de répondre aux besoins des plus démunies de la population. Le mot d ordre pour le réseau des Banques Alimentaires Québec et de ces membres depuis plus de 25 ans est de minimiser le gaspillage alimentaire et les pertes. Très peu de denrées sont achetées et plus de 80 % des approvisionnements des banques alimentaires proviennent ainsi de produits «sauvés» de l enfouissement comme déchets. L industrie agroalimentaire et les producteurs agricoles participent en donnant des produits présentant des défauts d emballage ou d étiquetage, des fruits et légumes mal calibrés ou des surplus. Les Banques alimentaires du Québec estiment que le taux de récupération des denrées destinées à être gaspillées pourrait être doublé avec plus de moyens financiers pour les Banques alimentaires du Québec et de nouveaux incitatifs fiscaux pour les entreprises de la part entre autre du gouvernement. Cela permettra de solutionner deux problèmes en un : lutter contre le gaspillage alimentaire ainsi qu augmenter et assurer un meilleur approvisionnement en quantité et qualité aux banques alimentaires. Donc, une augmentation considérable des dons de nourriture encore consommable pouvant être remis aux banques alimentaires à travers toute la province pour nourrir des centaines de milliers de familles dans le besoin à chaque mois. C est dans ce contexte et le souci d avoir une certaine reconnaissance du milieu institutionnel pour enfin trouver en concertation des solutions novatrices et à long terme, que le réseau des Banques alimentaires du Québec (BAQ) a décidé de déposer sa candidature au prix Phoenix de l environnement pour l ensemble de son œuvre des 25 dernières années. LA CANDIDATURE Plusieurs raisons justifient que la candidature du réseau des Banques alimentaires du Québec soit considérée pour le prix Phoenix de l environnement. Entre-autre grâce à des actions concertées de sollicitation, de récupération, un système de réutilisation et de transformation les Banques alimentaires du Québec contribuent à la réduction des déchets alimentaires. De plus, l organisation opérationnelle en réseau 2 avec des points centraux et locaux (Moissons) 3 de collectes, tris et redistribution des denrées à plus de organisations pour être d abord plus efficace contribue également à diminuer l impact environnemental d avoir plusieurs camions sur la route (Tableau 1). Selon les données d une recherche de l Université de Sherbrooke 4 à laquelle nous avons participé, entre 30 et 50 % de la nourriture produite est gaspillé, l auteur conclu que la 2 Modèle opérationnel des Banques alimentaires du Québec (voir tableau 1) 3 Moisson : au nombre de 18 dans les 17 régions du Québec approvisionnant directement organismes et comptoirs alimentaires _.pdf 2 Projet Lutter contre la Faim pour protéger l Environnement à long terme, plus de 25 ans d actions

3 même proportion des impacts environnementaux relatifs à la production et l acheminement de la nourriture peut être ainsi attribuée aux gaspillages eux mêmes. Tableau 1 : Modèle opérationnel des banques alimentaires du Québec (Quantités amassée durant 1 mois type) Le réseau des banques alimentaires du Quebec effectue depuis plus de 25 ans un travail colossal de récupération et de redistribution de denrées aux personnes et aux familles qui ont faim. Pour la seule année (voir tableau ci-dessous), c est près de 32 Millions de kg (32 milles tonnes) de denrées récupérées par le réseau et nous somme convaincu que c est autant de quantités de denrées qui auraient pu se retrouver en enfouissement ou tout simplement dans les dépotoirs. Sur les 25 dernières années on parle de plus de plus de 800 Millions de kg amassés collectivement par le réseau des Banques alimentaires du Québec. En appliquant le facteur de conversion tel que proposé par l étude ICF 5 (voir référence), 32 millions de kg alimentaire retirés des sites d enfouissement représenteraient plus de 28 milles tonnes équivalents CO2 enlever de ces sites d enfouissement par le réseau. 5 Calculs effectués pour BAQ par Veronic Pichard Scientifique de programme, Division de la réduction et de la gestion des déchets Environnement Canada Ref. Analyse des effets des activités de gestion des matières résiduelles sur les émissions de gaz à effet de serre par ICF consulting, remis à Environement Canada et Ressources naturelles Canada, Oct Projet Lutter contre la Faim pour protéger l Environnement à long terme, plus de 25 ans d actions

4 Tableau 2 : Quantités totales redistribuées par région par points de collecte Lutter contre la faim tout en protégeant l'environnement à long terme Centre de récupération/tri/redistribution du réseau (par région) Quantités de denrées redistribuer après tri et contrôle de qualité ( en Kg)* Émissions nettes par les sites d enfouissement (t CO 2 éq.) 1 Centre de bénévolat de la Vallée de L'Or , 79 Centre de bénévolat de Laval , 85 Moisson Beauce ,00 Moisson Estrie ,01 Moisson Kamouraska ,32 Moisson Lanaudière ,26 Moisson Laurentides ,17 Moisson Mauricie / Centre du Québec ,56 Moisson Montréal ,87 Moisson Outaouais ,35 Moisson Québec ,97 Moisson Rimouski Neigette ,04 Moisson Rive-Sud ,28 Moisson Saguenay/Lac-St-Jean ,58 Moisson Sud-Ouest ,09 Moisson Vallée Matapedia ,41 Ressourcerie Bernard Hamel ,59 SOS Dépannage / Moisson Granby ,42 Total ,62 * = 1 année type (ce qui représente près de 800 millions de kg de denrées pour les 25 dernières années) 1. Facteur de conversion de 0,88 tonne CO 2 éq. par tonne de résidus alimentaire (ICF, 2005). Référence : ICF consulting. (2005). Analyse des effets des activités de gestion des matières résiduelles sur les émissions de gaz à effet de serre Mise à jour de CONCLUSION Finalement, nous somme convaincu qu avec une coordination efficace entre l industrie agroalimentaire, les Banques alimentaires, les partenaires du plan de développement d un système alimentaire durable ainsi que le secteur communautaire, le gaspillage et par conséquent les émissions de Gaz à effet de serre par l industrie agro-alimentaires pourraient être diminuées. Une politique alimentaire durable devrait donc inclure une stratégie de coordination des actions afin de faciliter et de soutenir concrètement la récupération des denrées, mais aussi leur redistribution efficace à travers la province, tout en s assurant de minimiser l impact environnemental. Un modèle efficace qui a fait ses preuves au cours des 25 dernières années par les Banques alimentaires du Québec.

5 ANNEXE 1. Centre de récupération/tri/redistri bution du réseau (par région) Les Banques alimentaires du Québec* Quantités de denrées redistribuer après tri et contrôle de qualité ( en Kg)* Equivalent Carbone tco2 éq Coefficient tonnes eco2/tonne ) Quantité de denrée (Tonnes) Transport Émissions nettes CH4 par les sites d'enfouissem ent Émission économisées par les services publics (t CO2 éq) Coefficient Tonnes eco2/tonne 0,01 0,88 (0,01) (0,09) 0,80 Centre de bénévolat de la Vallée de L'Or Centre de bénévolat de Laval ,00 178, ,174 2, , , , , , , ,88 12, , , , ,5 Moisson Beauce , , ,75-60, Moisson Estrie ,00 320, ,655 3, ,0164-3, , ,92 Moisson Kamouraska 60594,00 53, ,594 0, , , , ,475 Moisson Lanaudière , , ,798 15, , , , ,2 Moisson Laurentides , , ,837 26, , , , ,1 Moisson Mauricie / Centre du Québec , , ,778 17, , , , ,4 Moisson Montréal , , ,94 141, , , , Moisson Outaouais ,00 356, ,951 4, , , , ,96 Moisson Québec , , ,2 28, ,976-28, , ,2 Moisson Rimouski Neigette ,00 317, ,274 3, , , , ,22 Moisson Rive-Sud , , ,773 36, , , , ,6 Moisson Saguenay/Lac- St-Jean ,00 527, ,529 5, , , , ,62

6 Moisson Sud-Ouest ,00 491, ,061 5, , , , ,45 Moisson Vallée Matapedia Ressourcerie Bernard Hamel SOS Dépannage / Moisson Granby 41379,00 36, ,379 0, , , , , ,00 333, ,085 3, ,5948-3, , , ,00 444, ,027 5, , , , ,02 Total du réseau , , ,94 319, , , , *Calculs effectués pour le réseau BAQ par Veronic Pichard, Scientifique de programme, Division de la réduction et de la gestion des déchets Environnement Canada Ref. Analyse des effets des activités de gestion des matières résiduelles sur les émissions de gaz à effet de serre par ICF consulting, remis à Environnement Canada et Ressources naturelles Canada, Oct Projet Lutter contre la Faim pour protéger l Environnement à long terme, plus de 25 ans d actions

Présenté au. Ministère des finances du Québec

Présenté au. Ministère des finances du Québec Demande de crédit d impôt pour les agriculteurs et les transformateurs d aliments au Québec, donateurs de produits au réseau des Banques alimentaires du Québec Présenté au Ministère des finances du Québec

Plus en détail

À PROPOS DE BANQUES ALIMENTAIRES QUÉBEC

À PROPOS DE BANQUES ALIMENTAIRES QUÉBEC Bilan- faim 211 À PROPOS DE BANQUES ALIMENTAIRES QUÉBEC L association Banques alimentaires Québec soutient et représente à travers le Québec 18 Moissons (banques alimentaires régionales) qui approvisionnent

Plus en détail

Enfouissement et récupération Bilan 2013. Christian Noël, dga

Enfouissement et récupération Bilan 2013. Christian Noël, dga Enfouissement et récupération Bilan 2013 Christian Noël, dga 1. Présentation de la MRC 2. Chronologie de la prise en charge de la gestion des matières résiduelles 3. Tonnage des matières résiduelles enfouies

Plus en détail

LES banques AlimentAires du qu bec

LES banques AlimentAires du qu bec LES banques AlimentAires du qu bec rapport Annuel 2011-2012 Mot de la direction Historique Mission, vision et valeurs Conseil des membres Conseil d administration Les bénéficiaires de l aide alimentaire

Plus en détail

Groupe de travail «Dynamiser la prévention»

Groupe de travail «Dynamiser la prévention» Plan départemental de prévention et de gestion des déchets non dangereux Groupe de travail «Dynamiser la prévention» 15 octobre 2014 Réunion du 15 octobre Déroulement de la réunion : - Don alimentaire

Plus en détail

QUÉBEC 2014 BILAN-FAIM

QUÉBEC 2014 BILAN-FAIM BILAN-FAIM QUÉBEC 2014 NOS MEMBRES Centre de bénévolat et Moisson Laval Centre de bénévolat de la Vallée de l Or Moisson Beauce Moisson Estrie Moisson Kamouraska Moisson Lanaudière Moisson Laurentides

Plus en détail

Geoffroy Ménard, agr.

Geoffroy Ménard, agr. Geoffroy Ménard, agr. Photo: IGA Projet réalisé dans le cadre du Programme d appui à la mise en marché des produits biologiques (volet 1) du Ministère de l'agriculture, des Pêcheries et de l'alimentation

Plus en détail

L Indice Carbone Casino, le premier étiquetage environnemental complet en France

L Indice Carbone Casino, le premier étiquetage environnemental complet en France - Communiqué de presse - 11 juin 2008 L Indice Carbone Casino, le premier étiquetage environnemental complet en France Casino poursuit son engagement en faveur du développement durable en lançant le premier

Plus en détail

notre système de consigne sur les boissons gazeuses est menacé d abolition?

notre système de consigne sur les boissons gazeuses est menacé d abolition? 2 Saviez-vous que notre système de consigne sur les boissons gazeuses est menacé d abolition? L avenir de la consigne au Québec est présentement incertain. Au printemps 2015, le Ministère du Développement

Plus en détail

Le milieu naturel DES IDÉES POUR PASSER À L ACTION

Le milieu naturel DES IDÉES POUR PASSER À L ACTION DES IDÉES POUR PASSER À L ACTION Vous êtes un acteur du milieu scolaire et désirez organiser une activité dans le cadre du Jour de la Terre? Rien de plus facile! Les parents peuvent aussi y participer.

Plus en détail

1 277 organisations québécoises ont sensibilisé 740 487 personnes et ont mobilisé 52 242 participants, dont 10 349 jeunes

1 277 organisations québécoises ont sensibilisé 740 487 personnes et ont mobilisé 52 242 participants, dont 10 349 jeunes Qu est-ce que le Défi Climat? La plus vaste campagne de mobilisation pour la lutte aux changements climatiques au Québec; Des centaines d entreprises, d institutions publiques et d organismes de toutes

Plus en détail

ÉVÉNEMENTS ÉCORESPONSABLES

ÉVÉNEMENTS ÉCORESPONSABLES ÉVÉNEMENTS ÉCORESPONSABLES LA GESTION RESPONSABLE D ÉVÉNEMENTS Le Bureau de normalisation du Québec a rendu publique, en juin 2010, une norme en gestion responsable d événements. La norme vient du besoin

Plus en détail

allianceautopropane.com

allianceautopropane.com allianceautopropane.com QUI EST ALLIANCE AUTOPROPANE? LE PLUS GRAND RÉSEAU D AUTOPROPANIERS EN AMÉRIQUE Alliance AutoPropane est un réseau de propaniers qui se consacre à la distribution et à la vente

Plus en détail

PROGRAMME DE FINANCEMENT DE PLANS DIRECTEURS RÉGIONAUX DES ÉQUIPEMENTS ET TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT DES MATIÈRES ORGANIQUES ET DES RÉSIDUS ULTIMES

PROGRAMME DE FINANCEMENT DE PLANS DIRECTEURS RÉGIONAUX DES ÉQUIPEMENTS ET TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT DES MATIÈRES ORGANIQUES ET DES RÉSIDUS ULTIMES PROGRAMME DE FINANCEMENT DE PLANS DIRECTEURS RÉGIONAUX DES ÉQUIPEMENTS ET TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT DES MATIÈRES ORGANIQUES ET DES RÉSIDUS ULTIMES DANS UNE PERSPECTIVE D AUTONOMIE RÉGIONALE JANVIER 2008

Plus en détail

La Chaîne du frais solidaire

La Chaîne du frais solidaire La Chaîne du frais solidaire Dossier de présentation du projet conjoint Rappel de la mission des Banques Alimentaires Fournir aux plus démunis une alimentation la plus équilibrée possible afin de leur

Plus en détail

Programme de compensation des GES de Ville de Laval

Programme de compensation des GES de Ville de Laval Programme de compensation des GES de Ville de Laval Jacinthe Rousseau, Conseillère en Environnement Ville de Laval Fédération Canadienne de municipalités Conférence sur les collectivités durables - Février

Plus en détail

Le petit-déjeuner et développement durable

Le petit-déjeuner et développement durable Les repas Salle avec tableau 45 à 55 min. Le petit-déjeuner et développement durable Objectifs de l atelier : Sensibiliser les enfants sur la notion de développement durable en se référant aux étapes de

Plus en détail

Opération : PNE Réhabilitation des entrepôts Macdonald Activités / Pépinière d entreprises PARIS (75)

Opération : PNE Réhabilitation des entrepôts Macdonald Activités / Pépinière d entreprises PARIS (75) Opération : PNE Réhabilitation des entrepôts Macdonald Activités / Pépinière d entreprises PARIS (75) Phase PRO-DCE : Mise à jour du calcul phase APD des émissions de CO 2 SO 2 déchets BET HQE : SEQUOIA

Plus en détail

LES CRÉDITS CARBONE, MEILLEURS AVANT JANVIER 2015 COHABITATION DU MARCHÉ VOLONTAIRE ET DU MARCHÉ RÉGLEMENTÉ DU CARBONE

LES CRÉDITS CARBONE, MEILLEURS AVANT JANVIER 2015 COHABITATION DU MARCHÉ VOLONTAIRE ET DU MARCHÉ RÉGLEMENTÉ DU CARBONE LES CRÉDITS CARBONE, MEILLEURS AVANT JANVIER 2015 COHABITATION DU MARCHÉ VOLONTAIRE ET DU MARCHÉ RÉGLEMENTÉ DU CARBONE Gontran Bage Directeur- Développement durable et gestion des GES GES dans le secteur

Plus en détail

mission 2014-10-24 Les matières organiques: État de situation, arguments économiqueset sources de financement mission

mission 2014-10-24 Les matières organiques: État de situation, arguments économiqueset sources de financement mission Les matières organiques: État de situation, arguments économiqueset sources de financement Sophie Taillefer Agente de développement industriel 11 septembre 2014 mission au cœur de l action pour une gestion

Plus en détail

Pour un approvisionnement de proximité et de qualité en restauration collective

Pour un approvisionnement de proximité et de qualité en restauration collective PRÉFET DE LA RÉGION Pour un approvisionnement de proximité et de qualité en restauration collective ORGANOM 4 avril 2012 Favoriser l approvisionnement de proximité et de qualité, y compris en marchés publics

Plus en détail

4. Ça voyage! Objectifs pédagogiques. Matériel. Dimensions touchées. Le savais-tu?

4. Ça voyage! Objectifs pédagogiques. Matériel. Dimensions touchées. Le savais-tu? 4. Ça voyage! Catégorie : Activité intérieure Nombre d enfants : De 7 à 10 Durée : 30 minutes À l aide d une histoire interactive, les enfants vivront le voyage d une pomme du Québec et celui d une orange

Plus en détail

MÉMOIRE. Des cinq conseils régionaux de l environnement sur le territoire de la CMM et de STOP. Présenté à. La Commission de l environnement de la CMM

MÉMOIRE. Des cinq conseils régionaux de l environnement sur le territoire de la CMM et de STOP. Présenté à. La Commission de l environnement de la CMM MÉMOIRE Des cinq conseils régionaux de l environnement sur le territoire de la CMM et de STOP Présenté à La Commission de l environnement de la CMM Sur le suivi de l application de la réglementation métropolitaine

Plus en détail

Fonds d action québécois pour le développement durable (FAQDD) Mai 2007 CRE-GIM

Fonds d action québécois pour le développement durable (FAQDD) Mai 2007 CRE-GIM Fonds d action québécois pour le développement durable (FAQDD) Mai 2007 CRE-GIM Plan de présentation Mission du FAQDD Programmation III Programme Actions en développement durable Programme Partenariat

Plus en détail

MISE À JOUR DES RETOMBÉES ÉCONOMIQUES DE

MISE À JOUR DES RETOMBÉES ÉCONOMIQUES DE MISE À JOUR DES RETOMBÉES ÉCONOMIQUES DE L AGRICULTURE POUR LE QUÉBEC Préparée pour l Union des producteurs agricoles 31 octobre 2014 Siège social : 825, rue Raoul-Jobin, Québec (Québec) Canada, G1N 1S6

Plus en détail

11 114 annexe 1. Appel à projets «Circuits alimentaires de proximité et de qualité» de la Région des Pays de la Loire

11 114 annexe 1. Appel à projets «Circuits alimentaires de proximité et de qualité» de la Région des Pays de la Loire Appel à projets «Circuits alimentaires de proximité et de qualité» de la Région des Pays de la Loire 1. Contexte et objectifs visés par l appel à projets Menée dans le cadre du Schéma Régional de l Economie

Plus en détail

Date N Devis Référence Client 29/04/2010 Dev2010-021. Objet remplacement de chaudière

Date N Devis Référence Client 29/04/2010 Dev2010-021. Objet remplacement de chaudière bernardfondeur.com_sarl 16 rue des ormes 60580 Coye la Forêt France Tel : 03 4458 7194, International phone : +33 3 4458 7194 Tel Mobile : 06 0849 2885, International Mobile phone : +33 6 0849 2885 Assurance

Plus en détail

Appel à projets 5,2. Se déplacer Se nourrir Se loger Le reste

Appel à projets 5,2. Se déplacer Se nourrir Se loger Le reste Appel à projets " Plan Climat Régional» Soutien de l investissement participatif dans les énergies renouvelables et la maîtrise de l énergie au bénéfice des territoires 1 Contexte : Les grands objectifs

Plus en détail

JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVIII e ÉDITION

JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVIII e ÉDITION JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVIII e ÉDITION Projet de règlement no. 3 : Règlement sur la responsabilisation environnementale PRÉSENTATION Présenté par Monsieur Maxime Maheu-Moisan, membre du comité exécutif,

Plus en détail

IMPLEMENTATION D UNE ETIQUETTE ENVIRONEMENTALE DANS LES HÔTELS BEST WESTERN HOSPITALITY AWARDS

IMPLEMENTATION D UNE ETIQUETTE ENVIRONEMENTALE DANS LES HÔTELS BEST WESTERN HOSPITALITY AWARDS IMPLEMENTATION D UNE ETIQUETTE ENVIRONEMENTALE DANS LES HÔTELS BEST WESTERN HOSPITALITY AWARDS Notre management environnemental historique Best Western France leader de l Ecolabel Européen Nos résultats

Plus en détail

SOMMAIRE DU PROJET PLAN DE GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES CONJOINT 2016-2020. des MRC d Antoine-Labelle, des Laurentides et des Pays-d en-haut

SOMMAIRE DU PROJET PLAN DE GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES CONJOINT 2016-2020. des MRC d Antoine-Labelle, des Laurentides et des Pays-d en-haut SOMMAIRE DU PROJET PLAN DE GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES CONJOINT 2016-2020 des MRC d Antoine-Labelle, des Laurentides et des Pays-d en-haut UNE DÉMARCHE DE CONCERTATION POUR RÉDUIRE L ENFOUISSEMENT

Plus en détail

NOUVELLES PRATIQUES ÉMERGENTES EN SÉCURITÉ ALIMENTAIRE AU QUÉBEC

NOUVELLES PRATIQUES ÉMERGENTES EN SÉCURITÉ ALIMENTAIRE AU QUÉBEC NOUVELLES PRATIQUES ÉMERGENTES EN SÉCURITÉ ALIMENTAIRE AU QUÉBEC RESTRUCTURER ET S ADAPTER AU MARCHÉ POUR MIEUX RÉPONDRE AUX BESOINS Zakary O. Rhissa, MSc Nutrition Directeur général, Les Banques alimentaires

Plus en détail

L AGROALIMENTAIRE DANS BROME-MISSISQUOI C EST: 124 ENTREPRISES PLUS DE 1000 EMPLOIS

L AGROALIMENTAIRE DANS BROME-MISSISQUOI C EST: 124 ENTREPRISES PLUS DE 1000 EMPLOIS FOCUS AGROALIMENTAIRE BROME-MISSISQUOI 2011 L AGROALIMENTAIRE DANS BROME-MISSISQUOI C EST: 124 ENTREPRISES UN CHIFFRE D AFFAIRE ANNUEL DE PRÈS DE 67MILLIONS PLUS DE 1000 EMPLOIS La transformation agroalimentaire

Plus en détail

Les défis logistiques du recyclage des pneus au Québec (A)

Les défis logistiques du recyclage des pneus au Québec (A) Volume 2 Numéro 2 Octobre 2004 Les défis logistiques du recyclage des pneus au Québec (A) Cas produit par Martin BEAULIEU et le professeur Jacques ROY. Introduction Au printemps 1990, les Québécois prenaient

Plus en détail

Banques alimentaires Canada. Stimuler le secteur caritatif au Canada Un plan d incitation fiscale pour les dons d aliments à des fins de bienfaisance

Banques alimentaires Canada. Stimuler le secteur caritatif au Canada Un plan d incitation fiscale pour les dons d aliments à des fins de bienfaisance Banques alimentaires Canada Stimuler le secteur caritatif au Canada Un plan d incitation fiscale pour les dons d aliments à des fins de bienfaisance Janvier 2012 Stimuler le secteur caritatif au Canada

Plus en détail

Les Vivats 2015 Document de présentation TOUS ENSEMBLE POUR UN CONGRÈS TOUJOURS PLUS VERT! En collaboration avec

Les Vivats 2015 Document de présentation TOUS ENSEMBLE POUR UN CONGRÈS TOUJOURS PLUS VERT! En collaboration avec TOUS ENSEMBLE POUR UN CONGRÈS TOUJOURS PLUS VERT! En collaboration avec Camille Bernard- Gravel, Rosace à lumières hybrides, 2014 bouteilles de plastique et de verre, bois, eau, encre, m étal, DELs Les

Plus en détail

www.commercesolidaire.com

www.commercesolidaire.com www.commercesolidaire.com et Commerce solidaire est un organisme à but non lucratif regroupant des entreprises d économie sociale de tout secteur d activités, partout au Québec. Il a pour mission de soutenir

Plus en détail

Projet de domaine Center Parcs Poligny / Jura

Projet de domaine Center Parcs Poligny / Jura Projet de domaine Center Parcs Poligny / Jura 19-06-2015 Approche Bilan Carbone Réf Date Auteur V1 04/06/15 ELAN V2 15/06/15 ELAN V3 19/06/15 ELAN ELAN 1, avenue Eugène Freyssinet 78061 SAINT-QUENTIN-EN-YVELINES

Plus en détail

Charte PNNS Groupe CASINO Résultats

Charte PNNS Groupe CASINO Résultats Charte PNNS Groupe CASINO Résultats Calendrier En 2008, Casino a signé Les une engagements charte d engagements de la charte de progrès PNNS ont nutritionnel été appréhendés du PNNS. Elle comprenait 10

Plus en détail

L utilisation de la biomasse forestière à des fins énergétiques. 15 mars 2012

L utilisation de la biomasse forestière à des fins énergétiques. 15 mars 2012 L utilisation de la biomasse forestière à des fins énergétiques 15 mars 2012 Plan de la présentation 1. Caractéristiques de la filière de la chauffe 2. Particularités du combustible et des projets de chaufferies

Plus en détail

1. Le choix de l unité fonctionnelle

1. Le choix de l unité fonctionnelle Projet d affichage environnemental des rasoirs BIC Flex 3 et BIC Flexi Lady L affichage environnemental des rasoirs BIC ne s inscrit pas dans le cadre de l expérimentation officielle en cours sur le projet

Plus en détail

Uniterres. Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux

Uniterres. Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux Le réseau des épiceries solidaires A.N.D.E.S. Uniterres Assurer la sécurité alimentaire des plus démunis et soutenir une agriculture durable et locale Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux

Plus en détail

MISE EN CONTEXTE: CHARTE DES MATIÈRES RECYCLABLES DE LA COLLECTE SÉLECTIVE

MISE EN CONTEXTE: CHARTE DES MATIÈRES RECYCLABLES DE LA COLLECTE SÉLECTIVE 1 MISE EN CONTEXTE: CHARTE DES MATIÈRES RECYCLABLES DE LA COLLECTE SÉLECTIVE Qu est ce que c est? cest? La Charte des matières recyclables indique les matières que les citoyens peuvent déposer dans leur

Plus en détail

Spécialisé. SYNONYME de sécurité

Spécialisé. SYNONYME de sécurité SYNONYME de sécurité Vous recherchez un hangar pouvant être doté d une porte principale très large, résistant aux combinaisons de charges tout en protégeant vos précieux investissements? Ne cherchez plus!

Plus en détail

ÉVALUATION DE LA PERFORMANCE TOURISTIQUE. 1 er mai au 1 er septembre 2014 Nombre de répondants : 148

ÉVALUATION DE LA PERFORMANCE TOURISTIQUE. 1 er mai au 1 er septembre 2014 Nombre de répondants : 148 ÉVALUATION DE LA PERFORMANCE TOURISTIQUE 1 er mai au 1 er septembre 2014 Nombre de répondants : 148 Septembre 2014 Monsieur, madame, En septembre de chaque année, Tourisme Chaudière-Appalaches sollicite

Plus en détail

LES PILES DOMESTIQUES

LES PILES DOMESTIQUES LES PILES DOMESTIQUES Fiche I La quantité de piles mises en marché au Québec L Association canadienne des piles domestiques (ACPD) estime qu il s est vendu environ 48 millions de piles 1 au Québec durant

Plus en détail

COMPRENDRE LE CONTENU GAZ À EFFET DE SERRE DE L ÉLECTRICITÉ.

COMPRENDRE LE CONTENU GAZ À EFFET DE SERRE DE L ÉLECTRICITÉ. COMPRENDRE LE CONTENU GAZ À EFFET DE SERRE DE L ÉLECTRICITÉ. LE CO 2 AU CŒUR DE L ENVIRONNEMENT EDF est très impliqué dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre. EDF s engage à une communication

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Janvier 2011. Contact presse : Terre d info Nathalie Chornowicz 03 88 13 25 04 nathalie@terredinfo.fr

DOSSIER DE PRESSE. Janvier 2011. Contact presse : Terre d info Nathalie Chornowicz 03 88 13 25 04 nathalie@terredinfo.fr DOSSIER DE PRESSE Janvier 2011 Le Groupe SCHROLL présente le programme (e)co 2 ou comment améliorer sa performance environnementale par la compensation CO 2 du transport de ses déchets. Acteur du développement

Plus en détail

Intégration des ICI dans la planification territoriale du PMGMR. Mémoire présenté aux audiences de la CMM sur son projet de PMGMR

Intégration des ICI dans la planification territoriale du PMGMR. Mémoire présenté aux audiences de la CMM sur son projet de PMGMR Intégration des ICI dans la planification territoriale du PMGMR Mémoire présenté aux audiences de la CMM sur son projet de PMGMR Présenté par Marc OLIVIER au nom du CTTÉI 16 septembre 2015 Table des matières

Plus en détail

Roger Asmar, agr., MBA

Roger Asmar, agr., MBA Roger Asmar, agr., MBA Ousama Bensslimane, agr. Directeur COGENOR Introduction. Efficacité et rentabilité. Seuil de rentabilité. Les dépenses Investissement et rentabilité. Les pièges. Des outils. Rentabilité

Plus en détail

Projet de règlement sur les garanties financières exigibles pour l exploitation d une installation de valorisation de matières organiques

Projet de règlement sur les garanties financières exigibles pour l exploitation d une installation de valorisation de matières organiques Projet de règlement sur les garanties financières exigibles pour l exploitation d une installation de valorisation de matières organiques Projet de règlement modifiant le Règlement sur les redevances exigibles

Plus en détail

DÉCLARATION D INTENTION

DÉCLARATION D INTENTION Association pour le Développement de la Recherche et de l Innovation du Québec Réseau Conseil en Technologie et en Innovation TROUSSE DU CONSEILLER PRIVÉ (version à jour au 19 janvier 2015) DÉCLARATION

Plus en détail

LA CLIMATISATION : LES ASPECTS ENVIRONNEMENTAUX. Les fluides frigorigènes. et leur impact environnemental

LA CLIMATISATION : LES ASPECTS ENVIRONNEMENTAUX. Les fluides frigorigènes. et leur impact environnemental LA CLIMATISATION : LES ASPECTS ENVIRONNEMENTAUX Les fluides frigorigènes et leur impact environnemental 31 MARS 2005 Les différents aspects environnementaux la couche d ozone l effet de serre : les émissions

Plus en détail

SECTEUR MANUFACTURIER, VOUS POURRIEZ TIRER AVANTAGE DE RÉCENTES ANNONCES DOCUMENT INFORMATIF

SECTEUR MANUFACTURIER, VOUS POURRIEZ TIRER AVANTAGE DE RÉCENTES ANNONCES DOCUMENT INFORMATIF SECTEUR MANUFACTURIER, VOUS POURRIEZ TIRER AVANTAGE DE RÉCENTES ANNONCES DOCUMENT INFORMATIF Pour De Tous Service de fiscalité Marcel Bergeron, CPA auditeur, CA Date Le 1 er décembre 2013 SECTEUR MANUFACTURIER,

Plus en détail

Agriculture familiale et les défis du changement climatique en Afrique

Agriculture familiale et les défis du changement climatique en Afrique Agriculture familiale et les défis du changement climatique en Afrique 1 ière Édition Agriculture, changement climatique et responsabilité des organisations Dakar, du 25 au 27 Avril 2013 au CICES Communication

Plus en détail

Bilan Carbone du colloque Rencontres en Hainaut: transition vers un avenir qui nous appartient

Bilan Carbone du colloque Rencontres en Hainaut: transition vers un avenir qui nous appartient 14 septembre 2010 Bilan Carbone du colloque Rencontres en Hainaut: transition vers un avenir qui nous appartient Frédéric Chomé Factor-X the Climate Consulting Group sprl BILAN CARBONE Permettre à une

Plus en détail

Entente Préférentielle de location de camions

Entente Préférentielle de location de camions La FIHOQ et Penske Location de Camions sont fiers de vous présenter : Entente Préférentielle de location de camions (Réservée aux associations affiliées à la FIHOQ) 1- Les associations affiliées à la FIHOQ

Plus en détail

La gestion de la santé et de la sécurité du travail,

La gestion de la santé et de la sécurité du travail, La gestion de la santé et de la sécurité du travail, c est rentable! Un accident du travail, ça coûte cher! La gestion de la santé et de la sécurité du travail, c est rentable! L employeur inscrit à la

Plus en détail

Indicateurs clés de performance

Indicateurs clés de performance 1 Rapport d activité & de s sociétales et environnementales Performances sociales Taux de fréquence des accidents du travail avec arrêt en nombre d accidents par million d heures travaillées Taux de travailleurs

Plus en détail

Les bonnes pratiques pour les dons alimentaires. Réduction Tri Valorisation des déchets alimentaires. 26 juin 2012

Les bonnes pratiques pour les dons alimentaires. Réduction Tri Valorisation des déchets alimentaires. 26 juin 2012 pour les dons DRAAF Certains déchets n en sont pas L importance des dons pour les structures distribuant de l aide alimentaire Donner sans risques, pour que cela soit consommable Et consommé Pour augmenter

Plus en détail

Guide pour le modèle de cautionnement

Guide pour le modèle de cautionnement Guide pour le modèle de cautionnement Le formulaire de cautionnement qui accompagne ce guide est le fruit d une collaboration entre l Association canadienne de caution et le ministère du Développement

Plus en détail

LA BANQUE ALIMENTAIRE

LA BANQUE ALIMENTAIRE Banque Alimentaire de Charente-Maritime - 2012 LA BANQUE ALIMENTAIRE Association loi 1901, créée et fonctionnant depuis 1987. En France, 79 banques alimentaires desservant 91 départements. En Charente

Plus en détail

Bilan d émission de gaz à effet de CIRAD

Bilan d émission de gaz à effet de CIRAD Bilan d émission de gaz à effet de serre (GES) CIRAD Selon méthodologie Bilan carbone ADEME Avec l appui du cabinet AlternConsult Et le soutien de la région Languedoc Roussillon et de l ADEME Rapport diffusé

Plus en détail

Engagés dans la lutte contre le gaspillage alimentaire

Engagés dans la lutte contre le gaspillage alimentaire Engagés dans la lutte contre le gaspillage alimentaire Tous concernés! La lutte contre le gaspillage alimentaire nous concerne tous. On estime qu un quart de la nourriture produite dans le monde est jetée

Plus en détail

Profession: Ingénieur Agroéconomiste (AIGx2001), Statisticien. A.I.Gx. (Association des Ingénieurs de Gembloux, Belgique)

Profession: Ingénieur Agroéconomiste (AIGx2001), Statisticien. A.I.Gx. (Association des Ingénieurs de Gembloux, Belgique) Nom: Randolphe SEGLA Profession: Ingénieur Agroéconomiste (AIGx2001), Statisticien Date de naissance: 22 mars 1978 à Cotonou (Bénin) Nationalité: Béninoise Affiliation à des associations professionnelles:

Plus en détail

Les pièges à éviter pour une meilleure rentabilité. Service des relations du travail

Les pièges à éviter pour une meilleure rentabilité. Service des relations du travail Les pièges à éviter pour une meilleure rentabilité Service des relations du travail Plan de l exposé Mise en contexte : Comment sauver des $ grâce à une saine gestion en relations du travail Quatre pièges

Plus en détail

Takt-etik Bilan annuel

Takt-etik Bilan annuel 1 Takt-etik Bilan annuel Nov 2009 - Oct 2010 Généré le juin 9, 2011 par Takt Etik 2 Détails sur le rapport Approche de consolidation Contrôle opérationnel Évaluateur, assurance de la qualité Matthieu Beauchemin

Plus en détail

No. : 400-11-004288-113 DANS L AFFAIRE DE LA LOI SUR LES ARRANGEMENTS AVEC LES CRÉANCIERS DES COMPAGNIES, L.R.C. (1985), c. C-36.

No. : 400-11-004288-113 DANS L AFFAIRE DE LA LOI SUR LES ARRANGEMENTS AVEC LES CRÉANCIERS DES COMPAGNIES, L.R.C. (1985), c. C-36. C A N A D A PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE TROIS-RIVIÈRES COUR SUPÉRIEURE (Chambre commerciale) No. : 400-11-004288-113 DANS L AFFAIRE DE LA LOI SUR LES ARRANGEMENTS AVEC LES CRÉANCIERS DES COMPAGNIES,

Plus en détail

Mangez frais, mangez près! Comment les initiatives de circuits courts contribuent aux saines habitudes de vie

Mangez frais, mangez près! Comment les initiatives de circuits courts contribuent aux saines habitudes de vie Mangez frais, mangez près! Comment les initiatives de circuits courts contribuent aux saines habitudes de vie Mangez frais, mangez près! Dans quelle mesure les circuits courts ont-ils une incidence sur

Plus en détail

Bilan des Emissions de Gaz à Effet de Serre Carsat Centre-Val de Loire

Bilan des Emissions de Gaz à Effet de Serre Carsat Centre-Val de Loire Bilan des Emissions de Gaz à Effet de Serre Carsat Centre-Val de Loire Rapport réglementaire 2015 Bilan des émissions de GES - Carsat Centre-Val de Loire 1 Table des matières 1 Description de la personne

Plus en détail

BILAN ROUTIER 2014. Société de l assurance automobile du Québec

BILAN ROUTIER 2014. Société de l assurance automobile du Québec BILAN ROUTIER 2014 Société de l assurance automobile du Québec SAAQ BILAN ROUTIER 2014 1 SOMMAIRE IL Y A EU 336 DÉCÈS SUR LES ROUTES EN 2014, SOIT 55 DE MOINS QU EN 2013, CE QUI REPRÉSENTE UNE DIMINUTION

Plus en détail

19- LA COLLECTE ET LE TRAITEMENT DES DECHETS

19- LA COLLECTE ET LE TRAITEMENT DES DECHETS 19- LA COLLECTE ET LE TRAITEMENT DES DECHETS Rapport de présentation / Diagnostic Dossier de PLU approuvé 255 19.1 LES ORDURES MENAGERES ET EMBALLAGES MENAGERS RECYCLABLES La prestation de collecte des

Plus en détail

Essai de paillis de plastique biodégradable en production maraîchère et fruitière

Essai de paillis de plastique biodégradable en production maraîchère et fruitière PROGRAMME D APPUI AU DÉVELOPPEMENT DE L AGRICULTURE ET DE L AGROALIMENTAIRE EN RÉGION 2007-2008 Essai de paillis de plastique biodégradable Rapport final Mars 2008 Modifié le 3 juillet 2008 Daniel Bergeron,

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2013-2014 FORÊT D ARDEN LES JEUNES D AUJOURD HUI, L ESPOIR DE DEMAIN

RAPPORT ANNUEL 2013-2014 FORÊT D ARDEN LES JEUNES D AUJOURD HUI, L ESPOIR DE DEMAIN RAPPORT ANNUEL 2013-2014 FORÊT D ARDEN LES JEUNES D AUJOURD HUI, L ESPOIR DE DEMAIN Crédit photo : Lino Cipresso Photo BIENVENUE Nous sommes très heureux de vous présenter le rapport annuel 2013-2014 de

Plus en détail

Hybride Propane Le carburant avec la technologie verte associé à la puissance de l épargne

Hybride Propane Le carburant avec la technologie verte associé à la puissance de l épargne Laissez nous vous aider à économiser des milliers de dollars Hybride Propane Le carburant avec la technologie verte associé à la puissance de l épargne Le Groupe Freno, la référence depuis 1959 Pourquoi

Plus en détail

Bilan d émissions de GES Clinique Belledonne Saint Martin d Hères (38)

Bilan d émissions de GES Clinique Belledonne Saint Martin d Hères (38) Bilan d émissions de GES Clinique Belledonne Saint Martin d Hères (38) Application du décret du 11 juillet 2011 relatif au bilan des émissions de GES. Format de restitution conforme à l Annexe 3 de la

Plus en détail

Guide d utilisation de la signature officielle de la Société de l assurance automobile par les mandataires

Guide d utilisation de la signature officielle de la Société de l assurance automobile par les mandataires Guide d utilisation de la signature officielle de la Société de l assurance automobile par les mandataires La trousse d identification des mandataires La Société de l assurance automobile du Québec (SAAQ)

Plus en détail

ATTENTION AUX REQUINS!

ATTENTION AUX REQUINS! BESOIN D ARGENT? ATTENTION AUX REQUINS! GUIDE SUR LES INTERMÉDIAIRES FINANCIERS VOUS NE POUVEZ PLUS PAYER VOS DETTES? Vous êtes tenté d aller vers un service qui annonce des solutions miracles? Attention

Plus en détail

La saisonnalité de l emploi au. Normand Roy Directeur Analyse et information sur le marché du travail (DAIMT) Janvier 2011

La saisonnalité de l emploi au. Normand Roy Directeur Analyse et information sur le marché du travail (DAIMT) Janvier 2011 La saisonnalité de l emploi au Québec Normand Roy Directeur Analyse et information sur le marché du travail (DAIMT) Janvier 2011 Plan de la présentation: Définition Mesure, causes et conséquences Certaines

Plus en détail

Laurentides. Portrait régional

Laurentides. Portrait régional Laurentides Portrait régional Été 2013 2 Table des matières Occupation du territoire p. 4 Démographie p. 5 Conditions de vie p. 6 Structure économique p. 7 Secteur des entreprises p. 8 Économie p. 9 Dernières

Plus en détail

Andrew Frève, M.Sc., agr.

Andrew Frève, M.Sc., agr. Mot de bienvenue et statistiques bio Par Andrew Frève, M.Sc., agr. MAPAQ, St-Jean-sur-Richelieu Conseiller régional en agriculture biologique Bienvenue à tous Les Journées horticoles 19 ième édition en

Plus en détail

Les événements éco-responsables l expérience de Desjardins

Les événements éco-responsables l expérience de Desjardins Les événements éco-responsables l expérience de Desjardins Déjeuner-causerie sur les évènements éco-responsable/compensation carbone Mercredi 12 septembre 2007 Natacha Liébart Éco-conseillère diplomée

Plus en détail

916.010 Ordonnance sur l aide à la promotion des ventes de produits agricoles

916.010 Ordonnance sur l aide à la promotion des ventes de produits agricoles Ordonnance sur l aide à la promotion des ventes de produits agricoles (Ordonnance sur la promotion des ventes de produits agricoles, OPVA) du 9 juin 2006 (Etat le 1 er janvier 2014) Le Conseil fédéral

Plus en détail

L injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel

L injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel L injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel Claire BRECQ GrDF - Délégation Stratégie- Régulation 10 ème Conférence sur le biogaz et le biométhane Montréal, le 24 mai 2012 Présentation de GrDF

Plus en détail

Assemblée générale annuelle Caisse économie solidaire 2014 : FAITS SAILLANTS DE LA GESTION RESPONSABLE DE L ÉVÉNEMENT

Assemblée générale annuelle Caisse économie solidaire 2014 : FAITS SAILLANTS DE LA GESTION RESPONSABLE DE L ÉVÉNEMENT Assemblée générale annuelle Caisse économie solidaire 2014 : FAITS SAILLANTS DE LA GESTION RESPONSABLE DE L ÉVÉNEMENT Annie Dureault, Conseillère en écoresponsabilité Conseil québécois des événements écoresponsables

Plus en détail

Le recyclage, ou la. deuxième vie des emballages.

Le recyclage, ou la. deuxième vie des emballages. Le recyclage, ou la deuxième vie des emballages. 19 avenue Joseph Reinach 04 000 DIGNE LES BAINS sydevom-com@wanadoo.fr Tel : 04 92 36 08 52 Fax : 04 92 36 07 03 www.sydevom04.fr Sommaire Je trie, donc

Plus en détail

Gaspillage alimentaire. Définition Les chiffres du gaspillage alimentaire La lutte contre le gaspillage Les outils

Gaspillage alimentaire. Définition Les chiffres du gaspillage alimentaire La lutte contre le gaspillage Les outils Gaspillage alimentaire Définition Les chiffres du gaspillage alimentaire La lutte contre le gaspillage Les outils Définition du gaspillage alimentaire Gaspillage alimentaire = toute nourriture destinée

Plus en détail

Réunion UCM. Trier ses déchets. Pierre Gysen - Sales Manager Recycling and Waste Recovery Belgium

Réunion UCM. Trier ses déchets. Pierre Gysen - Sales Manager Recycling and Waste Recovery Belgium Réunion UCM Trier ses déchets Pierre Gysen - Sales Manager Recycling and Waste Recovery Belgium Agenda 1. Introduction (Sita) 2. Que deviennent nos déchets? 3. A chaque déchet sa solution 4. Quelques règles

Plus en détail

BILAN 2014 GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES

BILAN 2014 GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES BILAN GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES LE BILAN EN BREF BILAN GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES 1 Ramener POLITIQUE QUÉBÉCOISE DE GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES OBJECTIFS À ATTEINDRE D ICI LA FIN DE 2015

Plus en détail

Atelier : Des aliments frais de proximité: expériences à partager pour la mise en place d initiatives gagnantes

Atelier : Des aliments frais de proximité: expériences à partager pour la mise en place d initiatives gagnantes Atelier : Des aliments frais de proximité: expériences à partager pour la mise en place d initiatives gagnantes Plan de l atelier Objectifs de l atelier Portrait des initiatives au Québec (40) et questions

Plus en détail

La validation des acquis de l expérience (VAE) bénévole. et les associations

La validation des acquis de l expérience (VAE) bénévole. et les associations fonda 18, rue de Varenne 75007 Paris tel : 01 45 49 06 58 fax : 01 42 84 04 84 fonda@wanadoo.fr www.fonda.asso.fr La validation des acquis de l expérience (VAE) bénévole et les associations Présentation

Plus en détail

Projet de réaménagement

Projet de réaménagement Projet de réaménagement De Place L Acadie et de Place Henri-Bourassa Mémoire de Jocelyne Cyr commissaire scolaire Circonscription de Cartierville Commission scolaire de Montréal Déposé le 18 février 2009

Plus en détail

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada 1 Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada «Il ne s agit pas seulement d une bonne politique pour le monde rural, il s agit d une bonne politique publique

Plus en détail

Ce qu il faut savoir pour faire une bonne gestion des matières résiduelles dans les ICI de la Mauricie

Ce qu il faut savoir pour faire une bonne gestion des matières résiduelles dans les ICI de la Mauricie Ce qu il faut savoir pour faire une bonne gestion des matières résiduelles dans les ICI de la Mauricie Les objectifs d ici 2015 : Ramener à 700 kg par habitant la quantité de matières résiduelles éliminées

Plus en détail

Automne 2005 : Consultation sur les orientations pour la sécurité alimentaire dans le cadre d un budget récurrent.

Automne 2005 : Consultation sur les orientations pour la sécurité alimentaire dans le cadre d un budget récurrent. Initiative de soutien au développement de la sécurité alimentaire dans la région de Montréal. Cadre de référence 2007-2012 Document de consultation Agence de la santé et des services sociaux de Montréal-

Plus en détail

La Poste, votre interlocuteur privilégié pour le recyclage de vos papiers de bureau

La Poste, votre interlocuteur privilégié pour le recyclage de vos papiers de bureau La Poste, votre interlocuteur privilégié pour le recyclage de vos papiers de bureau L engagement de La Poste dans le Développement Durable La neutralité carbone est le résultat d une démarche volontariste

Plus en détail

SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC BILAN ROUTIER

SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC BILAN ROUTIER SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC BILAN ROUTIER 2013 SOMMAIRE Depuis 1978,... le nombre de décès a chuté de 77,4 %. Il y a eu 399 décès sur les routes en 2013, soit 22 de moins qu en 2012, ce

Plus en détail

Durabilité de la Nutrition Mondiale. U. Ruth Charrondiere, PhD FAO, Rome

Durabilité de la Nutrition Mondiale. U. Ruth Charrondiere, PhD FAO, Rome Durabilité de la Nutrition Mondiale U. Ruth Charrondiere, PhD FAO, Rome Où en sommes-nous aujourd hui (1) La population mondiale augmente. Aujourd hui 7 milliards. Dans beaucoup de pays, le pourcentage

Plus en détail

A l issue d une réflexion, le CA national a adopté le plan d actions suivant :

A l issue d une réflexion, le CA national a adopté le plan d actions suivant : Renforcer l activité Information défense des consommateurs à Familles Rurales au service des familles en milieu rural Contexte : L action consommation, également appelée action vie quotidienne, recouvre

Plus en détail

Récupération, recyclage et revalorisation des «cyberdéchets»

Récupération, recyclage et revalorisation des «cyberdéchets» Récupération,recyclageetrevalorisationdes«cyberdéchets» Notremission:dégagerlessitesd'enfouissementdesdéchetsd'équipementsélectroniques(DEE)qui représentent un risque pour notre santé et notre écosystème.

Plus en détail