Editorial S O M M A I R E. Focus sur la défense et la sécurité

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Editorial S O M M A I R E. Focus sur la défense et la sécurité"

Transcription

1 L E T T R E D I N F O R MA T I O N N 1 9 F E V R I E R N I S S N S O M M A I R E I/ UN VENT NOUVEAU SOUFFLE SUR LE RAFALE?.p2 - La victoire des professionnels.p2 Focus sur la défense et la sécurité II / SALON DE DÉFENSE AUSA Présentation générale...p 3 - Impact de la réduction du budget de la défense p 3 - Hawkeye 105mm sur châssis de camion.p 4 - UAS Cutlass tiré d un tube....p 5 - Robotisation terrestre à l américaine : le pragma tisme avant tout..p 6 III/ EUROPE - Equipementiers, plate-formistes et intégrateurs dans les véhicules militaires... p 8 - L industrie d armement terrestre en Europe aujourd'hui...p 8 - Le Hawkei de Thales sélectionné en Australie p 9 - Thales futur pivot de l industrie de défense française...p 9 IV/ UN POINT SUR SCORPION......p 10 - La stratégie de développement des blindés en Russie.. p 11 - Lutte contre le terrorisme au Sahel : remarques sur l engagement des États-Unis...p11 Editorial Salon AUSA USA source : ARTEM DEFENSE ARTEM DEFENSE 215, rue JJ Rousseau Issy les Moulineaux - FRANCE Tel. : +33 (0) Fax : +33 (0) Website : adhérent du GICAT et Partenaire de la Défense En ce début d'année 2012, toute notre équipe vous adresse ses meilleurs vœux de succès et de santé. Pour contribuer { votre succès, nos équipes sont à votre disposition pour travailler avec vous sur vos potentiels de vente, votre positionnement commercial, la recherche de partenaires ou de marchés! Ce numéro est marqué par le salon AUSA 2011, qui a eu lieu en fin d'année et sur lequel nous avons décidé de faire un point. AUSA marque en effet le "tempo" du marché U.S. mais donne également les grandes tendances du marché international. L'édition AUSA de fin 2010 était marquée par le renforcement des programmes de revalorisation (au détriment des programmes de développement de nouvelles plateformes et systèmes futurs) et par l'apparition d'acteurs émergents, ultra-dynamiques, issus du civil : les acteurs du logiciel libre qui se positionnaient avec pertinence et sans complexe sur le marché des grands maîtres d'œuvres des architectures informatiques et C3I. L'édition de fin 2011 renforce cette tendance et s'inscrit clairement dans une logique pérenne de budgets contraints et de pragmatisme technique et technologique. Outre un focus sur l'industrie européenne de l'armement, complété par quelques points sur l'actualité des blindés en Australie, France et Russie, cette édition sera consacrée à la robotique du champs de bataille aux Etats-Unis, ainsi qu'au contre-terrorisme au Sahel. Patrick Cansell, PhD CEO ARTEM DEFENSE. PAGE 1

2 DERNIERE MINUTE - UN VENT NOUVEAU SOUFFLE SUR LE RAFALE? Dans le cadre de l'appel d'offre lancé en 2007 et portant sur l'acquisition de 126 appareils de combat (programme MMRCA - Multi-Role Combat Aircraft), l'inde vient de retenir la proposition de Dassault Aviation qui proposait le Rafale. Il s'agirait de la première vente export, tant attendue dans l'hexagone. Il y a quelques mois, le Rafale et l'eurofighter avaient été pré-sélectionnés parmi les autres avions proposés par les industriels américains Boeing (F/A-18E/F) et Lockheed Martin (F-16(IN) Super Viper) du suédois Saab ( Gripen NG(IN) ) et du russe MiG (MiG-35 FULCRUM-F). C'est d ici fin 2012 que l'inde devrait finaliser et signer ce contrat d'environ 10 milliards de dollars. Il est prévu que 18 appareils soient fabriqués en France et que les 108 autres soient assemblés en Inde. On notera qu'un premier contrat a été signé mi-2011 par l'inde portant sur la modernisation des 50 Mirage indiens au profit des groupes Thales, Dassault et MBDA. Estimé à 1,5 milliard d'euros, il porte sur la modernisation des appareils en termes d'avionique, de radar et d'équipements de guerre électronique, ainsi que d'armement. Les nombreux échecs commerciaux du Rafale à l'étranger semblaient obérer toute nouvelle chance de succès. Pays-Bas, Corée du Sud, Maroc et d'autres encore étaient apparus comme autant de défaites retentissantes. Si ce contrat avec l'inde se confirme dans les semaines à venir, elle pourrait (ré)ouvrir d'autres perspectives à l'export : - Suisse : fin novembre 2011, la Suisse a annoncé avoir choisi le Gripen de Saab face au Rafale pour l'achat de 22 avions. Fin janvier 2012, Dassault aurait fait une contre-proposition en envoyant une lettre à plusieurs députés. Ils proposeraient ainsi 18 Rafale pour couvrir le besoin suisse (contre 22 pour leur concurrent, considéré comme moins performant) pour 2,2 milliards d'euros. A ce jour, le gouvernement suisse n'aurait toutefois pas eu officiellement connaissance de cette proposition - Brésil : annoncé en septembre 2009, le contrat du Rafale au Brésil (36 avions) négocié avec l'ancien Président Lula a été "gelé" par la nouvelle présidente Dilma Rousseff, notamment en raison de contraintes financières. RAFALE Les perspectives demeurent modestes sur ce marché. - Emirats Arabes Unis : en négociation exclusive avec la France pour une soixantaine d'appareils, les déclarations du prince héritier d'abou Dhabi en novembre dernier ont semblé remettre en question la position privilégiée de l'industriel français : il semblerait en effet que l'eurofighter soit entré en lice face au Rafale. - Qatar / Koweit : ces deux pays seraient également intéressés par le Rafale et observeraient le choix des Emirats dans ce domaine. A. Targé ARTEM DEFENSE LA VICTOIRE DES PROFESSIONNELS!! Le succès du Rafale en Inde est pour le moins inattendu. En effet, en apparence personne n y croyait : Nicolas Sarkozy, pour qui l Inde est un pays lointain et pauvre, sans intérêt, le Quai d Orsay, qui explique que tout est lent et compliqué { New Delhi, Dassault Aviation qui claironnait que l Inde est une chasse gardée pour les avionneurs russes et britanniques. Bref, les grands chefs à plumes avaient déclaré la partie perdue, fermez le ban!! Il restait donc aux besogneux { faire mentir les augures. C est donc un silencieux et puissant travail de fond qui trouve ses récompenses. Travail diplomatique, où la France appuie l Inde au Conseil de Sécurité de l ONU, soutient la grande puissance pacifique de l Océan Indien, dont le rôle consiste { pacifier la route asiatique du pétrole qui va du détroit d Ormuz { celui de Malacca. L Inde est là le rempart des ambitions militaires et diplomatiques chinoises, que Pakistan et Birmanie secondent. Travail commercial, où depuis les PME françaises de l Aéronautique jusqu aux obscurs cadres des grands groupes français, une foule de voyageurs du commerce travaille depuis plus de dix ans { donner { l Inde les technologies que les américains et britanniques lui ont longtemps refusées. Travail militaire, où les armées françaises, Marine Nationale et Armée de l Air ont effectué un remarquable travail de coopération par le biais d échanges militaires, de formation des personnels, et de confiance mutuelle acquise { l aune des opérations françaises en Afghanistan, opérations auxquelles le Rafale Marine et le Rafale Air ont participé, ce que les généraux et amiraux indiens observaient attentivement. Puisque les brillants présidents, ministres et fils d avionneurs français dédaignaient le dossier, celui-ci fut soigné! Le prix ne fut pas fixé en fonction d un caprice, mais du client! L histoire retiendra que, après 10 ans de communiqués triomphants et de revers humiliants, le Rafale fut vendu grâce { d efficaces et silencieux professionnels, et que le résultat refait de la France une puissance en Asie du Sud. Au suivant? Alexandre de Saint Phalle Expert Défense PAGE 2

3 AUSA 2011 La 61ème edition du salon AUSA s est tenue du 10 au 12 octobre 2011 au Convention Center de Washington DC. Ce rendezvous incontournable pour tous les fournisseurs et équipementiers de l US ARMY rassemblait plus de 900 exposants. Données salon 2011 Exposants : + de 900 Pavillons nationaux / Allemagne, Israël, Italie, France, Suisse, Royaume-Uni... Prochain salon AUSA : octobre Salon AUSA octobre Washington - USA Source : ARTEM DEFENSE Comme chaque année, le salon AUSA était organisé par l association de l armée de terre américaine { Washington (ainsi qu AUSA Winter à Fort Lauderdale). Il a regroupé en octobre dernier plus de 900 exposants, dont une majorité d entreprises et d institutionnels américains. L armée de terre disposait de plus d une cinquantaine de stands : logistique, génie, commandements régionaux, renseignement, santé, etc. La surface d exposition du salon s est par ailleurs agrandie puisqu elle s étend désormais sur deux niveaux. Impact de la réduction du budget de la défense Parmi les multiples sujets de discussion du salon, il en est un qui revenait régulièrement auprès des industriels : l impact des futures réductions budgétaires de défense des Etats-Unis sur les programmes d acquisition (en cours et futurs) de matériels en tout genre. Déj{ prévue depuis l été 2011, la coupe budgétaire du Département de la Défense a été confirmée par le Président Obama début janvier 2012, dans le cadre du rapport sur la mise à jour de la stratégie militaire américaine pour les dix années à venir : 450 milliards de dollars d ici 10 ans (dont 261 milliards d ici 2017) sur un budget annuel de défense de l ordre de 700 milliards de dollars. On voit dans ce rapport que l'armée de terre ne semble pas être la priorité, que ce soit en termes de programmes d acquisition ou d effectifs. Ainsi, d ici 10 ans, les effectifs de l US Army devraient décroître de { militaires et l USMC pourraient perdre { hommes (sur actuellement). Mais même de telles réductions financières ne sont que très relatives par rapport aux dépenses de défense des autres pays. Au cours des 10 prochaines années, le budget américain de défense va continuer de représenter, et de loin, le 1 er budget de défense du monde. Répartition mondiale des budgets de défense dans le monde source : SIPRI, Yearbook D autre part, le retrait d Irak par l essentiel des forces américaines en 2011 (il reste quelques centaines de militaires) et le retrait progressif d Afghanistan d ici rendront certainement ces coupes budgétaires moins difficiles qu il n y parait. /... PAGE 3

4 AUSA 2011 Rappelons que suite au 11 septembre 2011, les dépenses militaires américaines entre 2000 et 2010 avaient crû de... 80%! Cette année, AUSA était essentiellement concentré autour des opérations en Afghanistan, théâtre d opération toujours d actualité. De nombreux produits présentés lors du salon y sont déployés, et un stand reconstituait même un décor de base opérationnelle avancée (FOB - Forward Operating Base). Toujours très présents lors des salons AUSA, les véhicules blindés légers étaient une nouvelle fois en nombre. En effet, le programme JLTV - Joint Light Tactical Vehicle - vise { remplacer les dizaines de milliers de HMMVW de l armée de terre et des Marines. En raison des restrictions budgétaires et du coût unitaire du véhicule plus élevé que prévu, la quantité de JLTV devrait également être revue à la baisse. FOB source : ARTEM DEFENSE - AUSA 2011 De très nombreux produits innovants et originaux étaient présentés sur le salon, et deux d entre eux ont retenu notre attention : Hawkeye 105mm sur châssis de camion Hawkeye 105mm sur camion Mack Données techniques : Charge utile max : 3,7 tonnes Elévation : -5 / 72 Moteur : diesel 215 ch. Traverse : 360 Vitesse : 110 km/h Autonomie : 600 km Chargement : standard OTAN (M67) Equipage : 3 Cadence de tir : 10 à 12 coups/min Cadence de tir (tir soutenu) : 6 coups/min Portée : 11,5km (mun. conventionnelles) 15,1km (propulsion assistée) Le système d artillerie de 105mm «Hawkeye» cal.27 était présenté pour la 1 ère fois sur ce salon. Il est développé par l américain Mandus Ltd., monté sur le camion Sherpa Light Carrier de Renault Trucks Defense et commercialisé par son partenaire américain Mack Defense. Le couplage Hawkeye / Sherpa Light Carrier est un des rares exemples de 105mm monté sur camion, avec le Mobat - Mobile Artillery de RDM Technology sur 4x4 DAF YA 4440 vendu à la Jordanie et au Bahreïn, et le SH5 105mm de Norinco. Un autre 105mm a été dévoilé récemment par le coréen Samsung Techwin: le SP 105mm. Hawkeye 105mm sur camion Mack source : ARTEM DEFENSE - AUSA 2011 SP 105mm du koréen Samsung Doté d un canon de 2,8 mètres de long, le Hawkeye a une portée de 11,5 km avec munitions conventionnelles HE (High Explosive) et de 15,1 km avec propulsion assistée. En option, il est possible d intégrer le système LINAPS (Laser INertial Automatic Pointing System) avec navigateur inertiel FIN3110 de Selex-Galileo ou encore de blinder la cabine du camion Sherpa. Aucune armée n est pour le moment encore équipée de ce canon monté sur camion. Hawkeye 105mm sur camion Mack source : ARTEM DEFENSE - AUSA 2011 PAGE 4

5 THE AUSA THRIVING 2011 ENTERPRISE OF MERCENARIES IN AFRICA C est durant les années 90 que les premiers canons intégrés sur châssis de camions sont apparus, avec en premier lieu le 155mm Caesar de Nexter. D autres automoteurs à roues de ce type ont suivi : FH-77/Archer 08 de Bofors, Atmos 2000 de Soltam Systems, Nora-B de Yugoimport, T-5 Condor de Denel, etc. Il ne s agissait le plus souvent que de canons de 155mm. Pour compléter cette offre, il a également été proposé aux armées des mortiers de 120mm montés sur camions : notamment le 2R2M de Thales, le Cardom de Soltam et récemment l Eimos de l espagnol Expal. Mobat 105mm SH5 105mm UAS Cutlass tiré d un tube Sur le stand d L-3 se trouvait un prototype du Cutlass, UAS (Unmanned Aircraft System) pouvant être tiré de son lanceur de 120mm ou 150mm et destiné à effectuer des missions ISR (Intelligence, Surveillance & Reconnaissance). Ce drone a été développé par Airborne Technologies Inc., acquis par L-3 Communications en Les ailes et ailerons de l UAS sont rétractables, ce qui lui permet de s intégrer dans un tube plus facilement transportable. Le Cutlass pèse 5,5 kg et a une charge utile de 2 kg (soit l équivalent Envergure : 140 cm d une petite boule optronique équipée d une caméra). Son autonomie est d une heure et lui permet d avoir une portée d une centaine de kilomètres. Sa vitesse de croisière varie entre 90 et 105 km/h mais l UAS peut atteindre jusqu { 135km/h. Il est par ailleurs propulsé par un moteur électrique Hyperion. Ce type de système peut être transportable par une unité d infanterie qui peut le déployer afin de réaliser des missions de reconnaissance ou de surveillance. En termes de performances, ce genre de drone est comparable à certains mini- UAV à voilure fixe lancés manuellement. Données techniques : Hauteur : 11,3 cm Il peut aussi être tiré d un bâtiment de surface ou d un avion, notamment le P-3 de Lockheed Martin, avion de patrouille maritime. En revanche, il ne peut pas pour l instant être tiré d un canon de véhicule blindé, comme c est notamment le cas du mini-drone propulsé par le canon du Centauro MGS 120mm d Iveco / Oto Melara. Le Cutlass, dont le prix unitaire est estimé à environ US$ , ne serait pas encore en service actuellement mais il intéresserait d ores et déj{ l U.S. SOCOM (US Special Operations Command) et l U.S. Air Force. Longueur : 88,8 cm A. Targé ARTEM DEFENSE UAS Cutlass source : ARTEM DEFENSE - AUSA 2011 UAS Cutlass source : L-3 UAS Cutlass source : ARTEM DEFENSE - AUSA 2011 PAGE 5

6 ROBOTISATION TERRESTRE À L AMÉRICAINE : LE PRAGMATISME AVANT TOUT Lorsque le V e Corps de l Armée de Terre américaine entrait en Irak en 2003, il ne possédait qu un seul drone et aucun robot terrestre. Cinq ans plus tard, engins terrestres étaient engagés dans le pays, principalement pour des missions de reconnaissance, de destruction des engins explosifs, ou même d interception d obus et roquettes tirés par les insurgés. La société irobot, qui produit et commercialise le robot de reconnaissance et de déminage PackBot, a ainsi reçu, pour la seule année 2008, 286 millions de dollars du Pentagone. Mais derrière ces chiffres, qui montrent une armée américaine faisant le choix de la robotique pour répondre aux défis des théâtres afghan et irakien, la réalité apparaît plus nuancée, avec des perspectives de développement robotiques revues à la baisse et marquées par l incertitude. L annulation du programme FCS le 23 juin 2009 et son remplacement par le programme de modernisation des Brigade Combat Teams (BCTM) s est en effet accompagnée de l abandon de plusieurs capacités robotiques initialement prévues. À la suite d un mémorandum de juin 2009, trois systèmes sont abandonnés : le drone de classe IV (niveau brigade), la MULE-T de transport logistique et la MULE-CM destinée à la lutte contre les mines. Pour le drone de classe IV, le Pentagone estime que les matériels actuellement en service suffisent. Quant { l ensemble du programme MULE (Multi-Function Utility/Logistics and Equipment Vehicle), il est considéré comme ne répondant ni aux besoins les plus immédiats, ni aux menaces envisagées. Robot XM1216 d'irobot Moins d un an plus tard, le NLOS est également abandonné et, le 12 janvier 2011, le programme BCTM est encore allégé avec la décision du Pentagone de ne plus y intégrer le mini-drone et les capteurs prévus. Seuls demeurent finalement du programme FCS des systèmes de communication et un petit véhicule terrestre robotisé. La révision à la baisse du programme BCTM dans le domaine de la robotisation s inscrit dans la réduction des budgets de R&D du département de la Défense américain, mais aussi répond au sentiment selon lequel les robots ne satisfont pas aux besoins de l armée de Terre. Le principal contributeur financier en matière de développement de robots orientés vers la neutralisation des IEDs n a d ailleurs pas été l U.S. Army, mais l U.S. Navy. De même, le général Shinseki, { l origine du programme FCS, s était tourné vers la DARPA pour lancer le programme FCS en raison de l expérience de l agence dans la gestion de projets conceptuels et difficiles, mais aussi car il pressentait une forte opposition de la part des hauts gradés de l armée de Terre américaine, qui souhaitaient davantage de véhicules blindés. Reste que la robotique n est pas seulement le fruit de la seule recherche militaire. Le budget 2012 prévoit en effet 30 millions de dollars pour la National Robotics Initiative, un programme interagences regroupant notamment la NASA et le département américain de l agriculture, destiné { accélérer le développement et l emploi aux États-Unis de robots aux côtés d êtres humains. Or ces travaux bénéficieront tôt ou tard à des forces armées qui identifiaient, en 2007, quatre priorités pour les systèmes robotisés { l horizon 2030 : la reconnaissance et la surveillance, l identification et la désignation de cibles, la lutte contre les engins explosifs et la reconnaissance de zones NRBC ou piégées. En cela, si la robotique ne sert pas à seulement à faire la guerre, force est de constater qu elle bénéficiera des progrès réalisés dans les années à venir, et que cette recherche dans des domaines civils contribuera à dessiner le visage d opérations armées dans lesquelles l usage des robots sera sans commune mesure avec les conflits d aujourd hui. Antonin TISSERON Chercheur associé { l Institut Thomas More MULE-T source : WEB (1)Général CASEY, George W. Jr., «BCT Modernization : Versatile Capabilities for an Uncertain Future», 19 février (2) Andrew Feickert et Nathan Jacob Lucas, Army Future Combat System (FCS) "Spin-Outs" and Ground Combat Vehicle (GCV) : Background and Issues for Congress, Congressional Research Service, 30 novembre 2009, p. 2. (3) Office of the Secretary of Defense Unmanned Systems Roadmap ( ), décembre PAGE 6

7 PAGE 7

8 EQUIPEMENTIERS, PLATE-FORMISTES ET INTÉGRATEURS DANS LES VÉHICULES MILITAIRES Le positionnement stratégique des différents métiers industriels n est pas identique dans tous les grands systèmes de défense. Chacun de ces systèmes satellites, aéronefs, navires, véhicules terrestres, systèmes d informations évolue dans un contexte qui lui est propre, mais avec malgré tout des similitudes certaines. Nous nous intéresserons ici aux véhicules terrestres. Le concepteur des plateformes, ou plate-formiste, est très généralement et traditionnellement l intégrateur de l armement, des systèmes de protection, des équipages et des systèmes électroniques embarqués. Ces derniers deviennent de plus en plus sophistiqués et il arrive que l intégrateur des systèmes embarqués (réseaux de bord énergie, images, voix et données, terminaux de commande et de visualisation) prenne en charge la maitrise d œuvre du véhicule. Cela reste une exception, sauf pour des variantes spécifiques de commandement par exemple, et ne deviendra probablement pas la règle. Les clients restent attachés à un dialogue direct avec le plate-formiste au cours de la vie de leurs matériels, pour assurer les prestations d après-vente et de modernisations, surtout lorsque celui-ci fournit une famille complète de véhicules. THALES, MAITRE D'OEUVRE Dingo 2 luxembourgeois L INDUSTRIE D ARMEMENT TERRESTRE EN EUROPE AUJOURD'HUI Pour ce qui est des équipements, ceux-ci deviennent génération après génération des sous-systèmes fonctionnels complets. Mais on peut distinguer les équipements (ou sous-systèmes) propriétaires, les équipements génériques, les équipements d experts. Dans les années 60 et jusqu aux années 70, { peu près tous les équipements de véhicules étaient des solutions propriétaires. Au fur et à mesure de la réduction du volume des séries, de la constitution d industriels équipementiers puissants et internationaux, de plus en plus d équipements propriétaires sont devenus génériques. C est le cas des moteurs et des transmissions depuis longtemps. L optronique est désormais également très largement générique. La variété d équipements propriétaires se réduit { cause de la raréfaction des contrats. Cela permet aussi de tirer les prix vers le bas, de mutualiser d une certaine façon l après-vente. A côté de ces deux types d équipements, sont apparus depuis peu les équipements d experts, dont le plus emblématique est la protection balistique et contre les mines. Le temps où chaque plate-formiste concevait pour luimême ses solutions de protection est désormais compté. Un plate-formiste n a plus suffisamment d opportunités de nouvelles affaires, de nouveaux programmes, pour entretenir en propre une équipe d experts en protection, capable d offrir { ses clients, année après année, opération après opération, la meilleure solution de protection. L offre de solutions de protection est en train de devenir une affaire d experts au bénéfice de plusieurs plateformistes. Elle reste néanmoins du sur-mesure construit sur quelques technologies qui évoluent à grande vitesse. Les plate-formistes ont résisté et résistent à la perte de leurs équipements propriétaires. Ils espèrent, avec ceux-ci proposer une offre de véhicules différenciante face { leurs concurrents. C est un combat perdu. L offre générique, l offre d expert seront toujours meilleures en performances et en prix que l offre propriétaire. Le cœur de métier du plate-formiste maitre d œuvre, sa différenciation, est dans la qualité de la relation directe avec ses clients et la compréhension de leurs besoins, dans le montage industriel et financier avec l industrie de chaque client, dans la performance du service après-vente. Certes la combinaison d équipements pourra lui apporter des avantages concurrentiels, mais pour des écarts de capacités ou de performances bien souvent non décisifs. Obtenir un prix compétitif est plus important qu une différenciation technique à la marge, surtout pour des véhicules qui ne sont pas des systèmes de supériorité. David SPINDLER - Spindlerconsulting Sur le continent européen, l industrie d armement terrestre semble année après année se constituer en forteresses nationales, intégrées dans de puissants conglomérats de défense: Rheinmetall en Allemagne, Finmeccanica en Italie, et probablement prochainement Thales en France. Alors que les marchés nationaux se sont fortement réduits depuis 20 ans, que les marchés { l exportation sont très concurrentiels, on a cru pendant un temps que l avenir serait aux consolidations transnationales par métier. Seul l américain General Dynamics a réussi { bâtir un tel ensemble transnational en Europe (BAE Systems n a virtuellement plus d activité terrestre européenne qu en Suède). Or les nouvelles entités nationales consolidées restent de dimension sous-critique, et doivent alors pour se développer, dans un marché européen toujours extraordinairement fragmenté, se tourner vers l international, hors d Europe. Les matériels terrestres sont par ailleurs de plus en plus complexes et coûteux. De ce fait, survivre dans l armement terrestre nécessite d une part de s approprier plusieurs marchés domestiques, mais également de maitriser la capacité de mettre en œuvre une stratégie financière et industrielle qui n est plus { la portée de sociétés au marché purement national. Pirahna V Source: ARTEM DEFENSE (Eurosaory 2010) L excellence technologique ne représente plus l atout décisif sur les marchés, ou ne suffit plus. Le déploiement international est indispensable pour se mettre en capacité de faire vivre un parc de matériels de taille suffisante pour offrir un service après-vente et des opportunités de modernisations abordables, ce qu un unique marché domestique ne permet plus. /... PAGE 8

9 (SUITE) L INDUSTRIE D ARMEMENT TERRESTRE EN EUROPE AUJOURD'HUI Le déploiement international nécessite également d offrir localement des solutions locales, ou du moins adaptées localement, par des locaux et par un management local, et pas nécessairement la solution du marché domestique. L atout du conglomérat intégrant une offre d équipements, de sous-systèmes et de plateformes intégrées, est de disposer à priori d une large palette de solutions, pourvu qu il sache mettre en œuvre des stratégies différenciées selon ses métiers et les marchés. General Dynamics Europe (GD-ELS) maitrise parfaitement cette approche. VBCI Source: ARTEM DEFENSE (DSEI 2011) David SPINDLER - Spindlerconsulting LE HAWKEI DE THALES SÉLECTIONNÉ EN AUSTRALIE Le Ministère de la défense australien a sélectionné le Hawkei de la société Thales (Thales Australie) pour remplacer ses Land Rover. Le Hawkei est un véhicule blindé de 7 tonnes, dont la structure blindée est conçue par l israélien Plasan Sasa sur le même concept que le MAT-V de Oshkosh. Ce concept que Plasan Sasa appelle «kitted hull» (voir l Australian Defense Magazine du ) est un concept original qui offre de nombreux avantages de coût, de modularité, de fabricabilité, de maintien en condition. Les éléments de structure à base d un composite métal-fibre-céramique, réalisés selon le niveau de protection demandé, sont des panneaux plans ou quasi plans assemblés par collage et boulonnage. La structure est au moins aussi performante que les structures soudées, et à priori plus légère à niveau de protection égal. Le véhicule Hawkei est par ailleurs équipé d un réseau énergie-données très performant capable de supporter des configurations d équipements embarqués variées. David SPINDLER - Spindlerconsulting THALES FUTUR PIVOT DE L INDUSTRIE DE DÉFENSE FRANÇAISE 4x4 Hawkei de Thales Australia - Source : ARTEM DEFENSE - Eurosatory 2010 THALES, RESPONSABLE DES RÉSEAUX DE BORD PARS - source web L annonce d une part de la montée de THALES au capital de DCNS, d autre part du feu vert obtenu de son Conseil d Administration pour étudier une prise de participation dans NEX- TER, ouvre quelques questions intéressantes : en dehors des grands systèmes électroniques, THALES a toujours eu plutôt un rôle d équipementier, avec pour clients des plate-formistes terrestres, aéronautiques ou navals de plusieurs nationalités. Par un contrôle même partiel des plateformistes français, THALES s assure un marché de plateformes de référence pour ses équipements. S il intervient d une façon ou d une autre dans la stratégie commerciale des plateformistes français, THALES pourra-t-il maintenir ses clients non français? Les plate-formistes français seront-ils capables d influer suffisamment sur leur actionnaire THALES pour le contraindre { leur proposer des prix d équipements compétitifs, avec une liberté réelle de s approvisionner chez un concurrent lorsque ce serait une condition nécessaire pour remporter un programme hors de France? THALES sera-t-il capable de maintenir à long terme une offre de plateformes, en particulier terrestres, alors que les marchés australiens et français (qui seraient deux marchés terrestres domestiques) sont de taille réduite, face à des conglomérats qui ont accès au marché Nord-américain? David SPINDLER Spindlerconsulting PAGE 9

10 SCORPION : ÇA SE PRÉCISE SCORPION Scorpion - source : DGA Au cours du colloque «Engagements terrestres { l horizon 2020» tenu le 12 décembre 2011 au Palais du Luxembourg, le général Guillet, souschef plans et programmes de l EMAT a livré quelques informations très précieuses sur le déroulement de l opération Scorpion. En premier lieu les calendriers des trois principaux programmes de blindés furent confirmés. Les premiers VBMR devraient arriver à partir de 2016, tandis que l EBRC est attendu { compter de Le programme de modernisation des chars Leclerc doit démarrer en Bien entendu tout ceci est dangereusement exposé { d éventuelles coupes budgétaires ou étalements de programmes qui ne manqueront pas d apparaître après les élections présidentielles et l inévitable révision du Livre Blanc de la défense qui suivra. Scorpion est divisé en deux étapes, et VBMR, SICS et EBRC font partie de la première étape. Le soutien, avec son corollaire le Maintien en Condition Opérationnel, est un second label d importance, d aucuns n hésitant pas { affirmer qu il est en fait la raison d être de Scorpion. La survivabilité est au cœur des capacités opérationnelles des futurs blindés, mines, IED et autres RPG devenant les menaces principales. Quant aux facteurs humains, leur influence dans les performances de niveau système n est plus { démontrer. Ergonomie biomécanique et ergonomie cognitive sont désormais indissociables pour conférer { l équipage les meilleures conditions d emploi des matériels. Les Britanniques ont une merveilleuse expression pour cela, la fightability. Les performances homogènes constituent tout à la fois un facteur de réduction des coûts et la garantie d avoir des matériels aptes à évoluer ensemble dans un GTIA (Groupement Tactique Interarmes). Enfin les équipements communs devraient, par effet d échelle, permettre { l armée de Terre de faire de substantielles économies. Ces équipements sont déjà identifiés par Mars-tns, la société commune créée par Nexter, Thales et Sagem pour apporter à la DGA un soutien à la maîtrise d ouvrage de Scorpion : le Système d Information et de Combat Scorpion, l optronique, les tourelleaux téléopérés, les calculateurs principaux de la vétronique, les bancs de test, la sécurité d emploi, l énergie embarquée. Au cours de ce colloque chacun aura pu noter la petite révolution qui s opère dans la rédaction des Fiches de Caractéristiques Militaires des cinq principaux matériels. En effet les nouvelles FCM comportent deux parties, l une dite commune rappelant les éléments communs { tous les matériels Scorpion et l autre spécifique du matériel en question. L EMAT met beaucoup d espoir dans la simulation pour réduire les coûts de MCO (Maintien en condition opérationnelle) et d entraînement. Les moyens de simulation seront d abord embarqués dans les véhicules, tandis qu une deuxième étape permettra de coordonner les actions de plusieurs régiments (comprendre au niveau du GTIA). Nouveau système global C4I Armée de Terre - source : Ministère de la Défense Dessin du VBMR léger source : Fantassin magazine Dessin du VBMR lourd source : magazine Fantassin Scorpion scheme of manoeuvre source web & ARTEM DEFENSE Plus intéressantes furent les précisions apportées sur les labels Scorpion. Un logiciel de simulation, en soutien du laboratoire technicoopérationnel, sera la colonne vertébrale de la préparation opérationnelle. Le salon Eurosatory qui se tiendra en juin prochain apportera son lot de révélations supplémentaires sur Scorpion et Artem sera au rendez-vous pour rendre compte de l évènement. M. CHASSILLAN- ARTEM Defense PAGE 10

11 LA STRATÉGIE DE DÉVELOPPEMENT DES BLINDÉS EN RUSSIE La conférence TDNUK sur les blindés, tenue à Rome cet automne, a réservé aux participants une heureuse surprise. La délégation russe, menée par le général Chevchenko, a présenté, et ce pour la première fois dans une conférence internationale, les projets russes en matière de blindés. Le général Chevchenko, directeur des programmes de blindés au ministère de la défense russe, était accompagné des directeurs généraux des sociétés Kamaz et Uralvagonzavod. La stratégie russe tient compte des leçons des engagements militaires dans le Caucase, mais aussi des enseignements occidentaux en Afghanistan, en Irak et en Afrique. Les besoins futurs de l armée russe devraient être satisfaits par le développement de deux familles de blindés basées sur deux plates-formes, l une { train de roulement 8x8, l autre chenillée. La plate-forme 8x8 de classe tonnes remplacera les BTR dans l inventaire russe. Elle sera déclinée en de multiples versions, en particulier VTT. Par rapport aux précédentes réalisations cette plate-forme blindée bénéficiera de technologies de protection contre les mines et les IED. La plate-forme chenillée donnera naissance au futur char russe. BTR russe Mais elle pourrait être déclinée en d autres versions comme le blindé d appui feu, { l instar d un BMPT, mais aussi plus étonnamment, un VCI. Un aparté de l auteur de cet article avec le général Chevchenko a révélé que les Russes éprouvent un intérêt particulier pour les VTT lourds { l israélienne. La bataille de Grozny reste un traumatisme pour l armée russe dont les blindés classiques furent incendiés par dizaines dans les rues de la capitale tchétchène lors de la première offensive pour «écraser» la rébellion. Disposer d un engin chenillé d infanterie lourdement blindé, escorté de BMPT chargés de neutraliser tous les points de résistance, et appuyé par des sapeurs d assaut du génie, est une solution éprouvée pour mener des actions en zone urbaine. Une prochaine intervention du général Chevchenko est programmée à la conférence IAV à Farnborough en février prochain. Artem y sera présent et vous tiendra informé des dernières évolutions de la stratégie russe en matière de blindés. Une affaire passionnante à suivre. Mais l énoncé de la politique russe réserva un autre scoop. La Russie ouvre ses programmes à des coopérations industrielles et technologiques avec l étranger. L appel de Chevchenko était sans équivoque. Iveco et Panhard sont déj{ { l œuvre en Russie pour proposer des coopérations en matière de blindés légers. La marine russe a acheté des BPC français (Bâtiments de Projection et de Commandement) et les drones israéliens sont évalués. Mais l ouverture en matière de blindés lourds est une révolution. La délégation russe a en outre révélé, en exclusivité mondiale, plusieurs nouveaux matériels. Un MRAP 6x6, dénommé 63095, affiche une protection niveau 3/ 4 balistique et 4b mines. Sa capacité d emport est de pax. Un autre transport blindé lourd, d une capacité de pax, est protégé par un blindage niveau 4b et son arc frontal est renforcé pour résister aux projectiles de 30 mm. M. Chassillan ARTEM DEFENSE MRAP LUTTE CONTRE LE TERRORISME AU SAHEL : REMARQUES SUR L ENGAGEMENT DES ÉTATS-UNIS À la suite des attentats du 11 septembre 2001, le Sahara s est imposé comme l un des théâtres de la lutte contre le terrorism e islamiste pour les États-Unis. À cette fin est lancée en 2002 l Initiative Pan-Sahel (Pan-Sahel Initiative PSI), un programme doté d un budget de 8 millions de dollars destiné à former et à équiper au moins une compagnie de 150 hommes au Tchad, au Mali, en Mauritanie et au Niger. Il est remplacé en 2005 par le Partenariat Transsaharien Contre le Terrorisme (Trans-Saharan Counter Terrorism Partnership TSCTP) qui inclut, outre les quatre pays sahéliens membres du PSI : l Algérie, le Maroc, la Tunisie, le Nigéria, le Burkina Faso et le Sénégal. La Libye, invitée, a décliné la proposition. Pierre d angle de la stratégie américaine contre le terrorisme dans le Sahel, le TSCTP est un programme inter-agences, qui regroupe notamment le département d État, l Agence Américaine pour le Développement International (USAID) et le département de la Défense, dont l objectif est de poursuivre l amélioration des capacités des pays de la région contre les organisations terroristes, mais également d empêcher ces dernières d établir une zone pouvant servir pour le recrutement, la formation ou encore de refuge à des terroristes de la région ou internationaux. Les dix pays africains du TSCTP ainsi que les États-Unis et plusieurs pays européens, dont la France, participent ainsi { l exercice international Flintlock, dont l édition 2011 a été organisée au Sénégal avec près de 800 participants. En parallèle, les États-Unis apportent un appui, mènent des actions de formation et fournissent des équipements aux armées locales, notamment dans les domaines de la mobilité et des communications. Hausse de l insécurité Malgré ces efforts, la situation sécuritaire au Sahel s est fortement dégradée ces derniers mois. Le 15 septembre 2011, le général Carter F. Ham, { la tête du commandement militaire américain pour l Afrique (AFRICOM), déclarait { New-York sa préoccupation devant le risque de connexion entre Al Qaïda au Maghreb, les Shebbabs somaliens et la secte nigériane Boko Haram. Le 23 octobre, trois humanitaires étaient enlevés près de Tindouf par un nouveau groupe jihadiste, le Mouvement pour l unicité et le jihad en Afrique de l Ouest. Un mois plus tard, le 24 novembre, c était le tour de deux Français dans le nord du Mali, suivis le lendemain par trois autres ressortissants européens en plein jour à Tombouctou, un quatrième ayant été tué en tentant de résister. Cette hausse de l insécurité rappelle que, si une approche centrée sur l accroissement des capacités opérationnelles des forces armées est nécessaire, l extension des groupes terroristes ou considérés comme tels au Sahel est à bien des égards davantage un symptôme qu une cause. La franchise d Al Qaïda est un parasite qui se nourrit des problèmes de la région et les aggrave. En cela, c est d une approche globale dont la région a besoin, avec un renforcement de l ensemble des capacités de l État, de la coopération entre les acteurs présents dans la région, des programmes de développement, et une réflexion sur les relations entre les États issus des indépendances et leurs populations locales. Tel est, d ailleurs, l intérêt de la stratégie EU-Sahel adoptée par l Union européenne en Reste, quoi qu il en soit, que l engagement des États-Unis au Sahel s inscrit dans une volonté de promouvoir les échanges économiques et de s assurer un accès aux ressources naturelles du continent africain, afin notamment de faire de l Afrique un allié de revers dans la relation des États-Unis avec leurs partenaires du Moyen-Orient. Or dans cette perspective, la lutte contre le terrorisme est un atout important pour renforcer le positionnement américain sur le continent africain. Antonin TISSERON Chercheur associé { l Institut Thomas More PAGE 11

12 PAGE 12 PAGE 12

I. Les entreprises concernées et l opération

I. Les entreprises concernées et l opération RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 12-DCC-148 du 18 octobre 2012 relative à la prise de contrôle exclusif par la société Renault Trucks Defense de la société Auverland Général Défense L Autorité de la concurrence,

Plus en détail

«L année 2013 a été marquée par le lancement du FALCON 5X, qui enrichit la gamme FALCON, et par la consolidation du socle France du RAFALE.

«L année 2013 a été marquée par le lancement du FALCON 5X, qui enrichit la gamme FALCON, et par la consolidation du socle France du RAFALE. Prises de commandes 64 FALCON contre 58 en 2012 Livraisons 77 FALCON et 11 RAFALE contre 66 FALCON et 11 RAFALE en 2012 Chiffre d'affaires 4 593 millions d'euros, en hausse de 17% Résultat Net ajusté(*)

Plus en détail

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Fiche d information Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Un an après le début des événements historiques qui ont marqué l Afrique du Nord et le Moyen-

Plus en détail

Plan. Concurrents. Partenaires. Le Rafale. Historique Principaux Produits. Historique Composantes Principales Arborescence de fabrication

Plan. Concurrents. Partenaires. Le Rafale. Historique Principaux Produits. Historique Composantes Principales Arborescence de fabrication Marketing Sectoriel Plan I. Constructeur. Historique Principaux Produits II. III. IV. Concurrents. Partenaires. Le Rafale. Historique Composantes Principales Arborescence de fabrication V. Mix Marketing.

Plus en détail

salon du bourget Michelin MICHELIN Air X Dassault Aviation DOSSIER DE PRESSE - Juin 2015

salon du bourget Michelin MICHELIN Air X Dassault Aviation DOSSIER DE PRESSE - Juin 2015 salon du bourget 2015 A l occasion du Salon du Bourget (15-21 juin 2015), Michelin présente sa nouvelle gamme de pneumatiques MICHELIN Air X et met en avant son partenariat avec Dassault Aviation DOSSIER

Plus en détail

DÉFENSE & SÉCURITÉ. sdv.com

DÉFENSE & SÉCURITÉ. sdv.com DÉFENSE & SÉCURITÉ sdv.com SDV, UN SERVICE DE PROXIMITÉ ET UNE PERFORMANCE ASSURÉE La puissance de notre réseau : Notre présence dans 102 pays garantit un service de proximité auprès de tous nos clients

Plus en détail

GROUPE DASSAULT AVIATION

GROUPE DASSAULT AVIATION GROUPE DASSAULT AVIATION Dassault Aviation : Concevoir, fabriquer et vendre 100 prototypes 8000 avions livrés dans 70 pays L expérience unique de près de 70 ans d efforts en R&D Dassault Aviation : Quelques

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

L activité de Thales au 1 er trimestre 2007 :

L activité de Thales au 1 er trimestre 2007 : L activité de Thales au 1 er trimestre 2007 : Neuilly-sur-Seine, le 14 mai 2007 des revenus en croissance de 7% à 2,2 milliards o intégrant les activités Transport et Sécurité apportées par Alcatel-Lucent,

Plus en détail

DU ROLE D UN BUREAU MILITAIRE AU SEIN D UNE MISSION PERMANENTE

DU ROLE D UN BUREAU MILITAIRE AU SEIN D UNE MISSION PERMANENTE DU ROLE D UN BUREAU MILITAIRE AU SEIN D UNE MISSION PERMANENTE Capitaine de vaisseau Ndome Faye, Conseiller Militaire à la Mission Permanente du Sénégal auprès des Nations unies à New York Dans certains

Plus en détail

Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B. Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface

Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B. Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface C O F A C E 9 novembre 2000 Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface Le commerce interentreprise s est considérablement développé

Plus en détail

Je commencerai donc par quelques chiffres clés concernant nos relations avec l Afrique.

Je commencerai donc par quelques chiffres clés concernant nos relations avec l Afrique. Mesdames, Messieurs, C est pour moi un grand plaisir de pouvoir présenter aujourd hui la coopération japonaise en Afrique aux différents partenaires qui ont répondu à mon invitation à cette soirée de rencontre.

Plus en détail

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe Dossier de presse Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe ALTER PERFORMANCE est une nouvelle société de conseil qui a fait le choix d'accompagner les TPE-PME

Plus en détail

Le service des essences des armées (Lettre du Président du 17 février 2005)

Le service des essences des armées (Lettre du Président du 17 février 2005) Le service des essences des armées (Lettre du Président du 17 février 2005) Le service des essences des armées (SEA) est un service interarmées relevant du Chef d Etat Major des armées et doté d un compte

Plus en détail

Le Cercle Vertueux du Cloud Public

Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cloud public rencontre un intérêt croissant auprès de tous les directeurs IT voulant planifier les stratégies informatiques de leur

Plus en détail

MBDA : Un concept de missiles modulaires pour la projection de puissance

MBDA : Un concept de missiles modulaires pour la projection de puissance Rafale Marine sur le porte-avions Charles de Gaulle MARINE NATIONALE MBDA : Un concept de missiles modulaires pour la projection de puissance A l'occasion du salon aéronautique du Bourget, qui s est déroulé

Plus en détail

Résultats annuels 2014 Conférence de presse du 11 mars 2015 Éric Trappier, Président-Directeur Général

Résultats annuels 2014 Conférence de presse du 11 mars 2015 Éric Trappier, Président-Directeur Général Résultats annuels 2014 Conférence de presse du 11 mars 2015 Éric Trappier, Président-Directeur Général Événement significatif postérieur à la clôture : RAFALE Égypte Signature le 16 février 2015 avec l

Plus en détail

50e. Bilan du Salon 2013. Paris Le Bourget. de l Aéronautique et de l Espace INTERNATIONAL PARIS AIR SHOW. www.salon-du-bourget.fr

50e. Bilan du Salon 2013. Paris Le Bourget. de l Aéronautique et de l Espace INTERNATIONAL PARIS AIR SHOW. www.salon-du-bourget.fr 50e thsalon INTERNATIONAL de l Aéronautique et de l Espace INTERNATIONAL PARIS AIR SHOW Paris Le Bourget Bilan du Salon 2013 17-23 juin 2013 June 17-23 www.salon-du-bourget.fr Un grand succès professionnel

Plus en détail

entreprendre à la puissance cisco

entreprendre à la puissance cisco entreprendre à la puissance cisco À un moment donné, vous avez vu quelque chose que personne d autre n avait vu. Il s agissait peut-être d une idée ou d une opportunité. Ce «quelque chose» vous a fait

Plus en détail

Réunion actionnaires. Strasbourg. 14 décembre 2011

Réunion actionnaires. Strasbourg. 14 décembre 2011 Réunion actionnaires Strasbourg 14 décembre 2011 Sommaire Général A la découverte d Edenred Stratégie Dernières tendances et perspectives 2011 Réunion actionnaires 14 décembre 2011 - Strasbourg 2 Sommaire

Plus en détail

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 PRESENTATION HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 Zone aéroparc2 Contact : M Jean-Claude REBISCHUNG 3 rue des Cigognes Email : info@hrexcellium.fr 67960 Strasbourg-aéroport Site web : www.hrexcellium.fr (en

Plus en détail

Une stratégie Bas Carbone

Une stratégie Bas Carbone Colloque UFE - Mardi 17 juin 2014 Une stratégie Bas Carbone au service de la Transition énergétique Comment réussir la Transition énergétique à moindre coût? 1 12 Contexte A la veille de la présentation

Plus en détail

Appel d offres. Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation

Appel d offres. Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation Appel d offres Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation Le GIM, chambre syndicale territoriale de l UIMM en région parisienne,

Plus en détail

neuron Une coopération européenne efficace

neuron Une coopération européenne efficace DIRECTION GÉNÉRALE INTERNATIONALE Décembre 2012 neuron Une coopération européenne efficace I - INTRODUCTION 2 II - LES OBJECTIFS DU PROGRAMME neuron 3 III - L ORGANISATION DU PROGRAMME 4 IV - UN SCHEMA

Plus en détail

Livre blanc. sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr. Résumé

Livre blanc. sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr. Résumé Livre blanc 2006 sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr Résumé I. La politique de sécurité de l Allemagne Douze années se sont écoulées depuis la publication du dernier

Plus en détail

Votre implantation à l étranger

Votre implantation à l étranger Votre implantation à l étranger Afin de déterminer la forme de présence la plus adaptée à la commercialisation de vos produits et de vos services, un choix est nécessaire entre quelques grandes options

Plus en détail

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Coface - Natixis a décidé d internationaliser son activité d assurance crédit en Amérique Latine en 1997. Le

Plus en détail

Les évolutions des marchés de l énergie en France

Les évolutions des marchés de l énergie en France Les évolutions des marchés de l énergie en France MTAIR en bref Entreprise de services énergétiques Fondée en 1991 4 M de CA (2013) 32 collaborateurs Entreprise indépendante Siège social Domont (95) 2

Plus en détail

Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français

Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français Copyright Copyright 2010 2010 Accenture All Rights All Rights Reserved. Accenture, its logo, and High Performance Delivered are trademarks

Plus en détail

Dîner Maroc Entrepreneurs

Dîner Maroc Entrepreneurs Entrepreneurs Conseil Dîner Maroc Entrepreneurs Enjeux et tendances des investissements directs étrangers au Maroc 19 avril 2004 1 Sommaire 1. Synthèse des enjeux et des tendances 2. Chiffres clefs Importations

Plus en détail

L AFRIQUE : LES DEFIS DU DEVELOPPEMENT

L AFRIQUE : LES DEFIS DU DEVELOPPEMENT Stage nouveaux programmes de Terminales ES/L Florian NICOLAS L AFRIQUE : LES DEFIS DU DEVELOPPEMENT Le redressement de l Afrique, auteur inconnu Source : www.cemcis.org (DR) Comment traiter la séquence?

Plus en détail

INNOVATIONS & FOURNISSEURS

INNOVATIONS & FOURNISSEURS Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. INNOVATIONS & FOURNISSEURS «La prise en charge de l innovation fournisseur

Plus en détail

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie.

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie. Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres-Energivie dans la mise en œuvre du service d accompagnement BIM DATA auprès des collectivités et des bailleurs sociaux Cette consultation a pour objectif

Plus en détail

Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud

Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud Présentation de la solution SAP s SAP pour les PME SAP Business One Cloud Objectifs Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud Favorisez une croissance rentable simplement et à moindre

Plus en détail

Commission nationale suisse Justice et Paix Prise de position sur l initiative pour l interdiction d exporter du matériel de guerre

Commission nationale suisse Justice et Paix Prise de position sur l initiative pour l interdiction d exporter du matériel de guerre «Ils briseront leurs épées pour en faire des socs et leurs lances pour en faire des serpes. On ne lèvera plus l'épée nation contre nation, on n'apprendra plus à faire la guerre» Isaïe 2,4 Commission nationale

Plus en détail

Ces efforts ont déjà contribué significativement à l atteinte des objectifs de l OTAN depuis 2014.

Ces efforts ont déjà contribué significativement à l atteinte des objectifs de l OTAN depuis 2014. Dès le début de la crise ukrainienne et compte tenu de la menace potentielle perçue par ses alliés d Europe centrale et du Nord à leurs frontières, l OTAN a pris un ensemble de mesures politiques et militaires

Plus en détail

Une nouvelle approche du Conseil en développement du conseil en levée de fonds & de l investissement...

Une nouvelle approche du Conseil en développement du conseil en levée de fonds & de l investissement... Une nouvelle approche du Conseil en développement du conseil en levée de fonds & de l investissement... Un engagement Voyez cette brochure comme une invitation à nous rencontrer physiquement afin de discuter

Plus en détail

Le Groupe Volvo est l un des principaux constructeurs de camions, d autobus et d autocars, et équipements de chantier, de systèmes de propulsion pour

Le Groupe Volvo est l un des principaux constructeurs de camions, d autobus et d autocars, et équipements de chantier, de systèmes de propulsion pour Groupe Volvo 2015 Le Groupe Volvo est l un des principaux constructeurs de camions, d autobus et d autocars, et équipements de chantier, de systèmes de propulsion pour des applications marines et industrielles.

Plus en détail

Première réunion. 21 février 2006 LA PREMIERE REUNION DU COMITE REGIONAL DE PLANIFICATION DU NECEMA

Première réunion. 21 février 2006 LA PREMIERE REUNION DU COMITE REGIONAL DE PLANIFICATION DU NECEMA Première réunion 21 février 2006 LA PREMIERE REUNION DU COMITE REGIONAL DE PLANIFICATION DU NECEMA Description: Ce document constitue les termes de référence du réseau régional pour la conformité et lʹapplication

Plus en détail

Lexmark Pilote la Transformation IT avec les Solutions CA Service Assurance

Lexmark Pilote la Transformation IT avec les Solutions CA Service Assurance CUSTOMER SUCCESS STORY Août 2013 Lexmark Pilote la Transformation IT avec les Solutions CA Service Assurance PROFIL CLIENT Secteur: Société de services informatiques Société: Lexmark Effectifs: 12,000

Plus en détail

Cnim Systèmes Industriels. La performance technologique au coeur de notre savoir-faire industriel

Cnim Systèmes Industriels. La performance technologique au coeur de notre savoir-faire industriel Cnim Systèmes Industriels La performance technologique au coeur de notre savoir-faire industriel le groupe CNIM Le Groupe CNIM développe et réalise des ensembles industriels clés en main à fort contenu

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

Salon PRODEXPO SOMMAIRE 1-Communiqué de presse

Salon PRODEXPO SOMMAIRE 1-Communiqué de presse Dossier de presse Salon PRODEXPO SOMMAIRE 1- Communiqué de presse 2- Maroc-Fédération de Russie : Focus économique 3- Les atouts du Maroc agroalimentaire pour se positionner dans le marché russe. 4- Perspectives

Plus en détail

Informatique en nuage

Informatique en nuage Services d infrastructure, solutions et services-conseils Solutions Informatique en nuage Jusqu à maintenant, la gestion de l infrastructure des TI consistait à négocier les limites : puissance de traitement,

Plus en détail

L Internet of Everything Les 10 points clés de l étude sur le potentiel de l IoE dans le secteur public

L Internet of Everything Les 10 points clés de l étude sur le potentiel de l IoE dans le secteur public L Internet of Everything Les 10 points clés de l étude sur le potentiel de l IoE dans le secteur public Joseph Bradley Christopher Reberger Amitabh Dixit Vishal Gupta L Internet of Everything (IoE) permet

Plus en détail

D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S

D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S REGARD SUR L EPIDEMIE DU VIH D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S Photo: ONUSIDA Levier de la riposte au sida, l ONUSIDA s emploie à bâtir l action politique et à promouvoir les droits de tous les

Plus en détail

La France, un pays où les cyberattaques ont davantage augmenté en 2015 que dans le reste du monde

La France, un pays où les cyberattaques ont davantage augmenté en 2015 que dans le reste du monde Direction Communication 63 rue de Villiers, 92200 Neuilly-sur-Seine Tél. 01 56 57 58 59 Communiqué de presse Contact : PwC, Hélène Coulbault, 01 56 57 88 26, helene.coulbault@fr.pwc.com Neuilly-sur-Seine,

Plus en détail

Dossier de presse SNR ROULEMENTS - 23/10/2007 Communiqué de presse SNR ROULEMENTS- 16/03/05gg. Sommaire

Dossier de presse SNR ROULEMENTS - 23/10/2007 Communiqué de presse SNR ROULEMENTS- 16/03/05gg. Sommaire Sommaire 1. Communiqué de Presse : SNR dans la lignée du Nobel de Physique 2007 2. Présentation de SNR ROULEMENTS 3. Les 3 générations de capteurs : le projet CAMEL 4. Un partenariat réussi entre l Université

Plus en détail

Restructuration de la supply chain Safran La supply chain Safran au Maroc

Restructuration de la supply chain Safran La supply chain Safran au Maroc Restructuration de la supply chain Safran La supply chain Safran au Maroc 0 Safran Présence majeure Aéronautique Défense Sécurité sur les plus grands programmes 1 Propulsion la gamme la plus étendue (1)

Plus en détail

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE Comment choisir un CRM qui répondra à toutes les attentes de vos commerciaux www.aptean..fr LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE

Plus en détail

Communiqué dé préssé

Communiqué dé préssé Communiqué dé préssé Business France est l agence nationale au service de l internationalisation de l économie française. Elle est chargée du développement international des entreprises et de leurs exportations,

Plus en détail

Aide au développement sur le Marché Américain CHAMBRE DE METIERS DES HAUTS DE SEINE / ALTIOS INTERNATIONAL

Aide au développement sur le Marché Américain CHAMBRE DE METIERS DES HAUTS DE SEINE / ALTIOS INTERNATIONAL Aide au développement sur le Marché Américain CHAMBRE DE METIERS DES HAUTS DE SEINE / ALTIOS INTERNATIONAL Comment assurer le développement de vos activités aux Etats-Unis? Vous pouvez développer vos activités

Plus en détail

Lutte contre la dissémination illicite des armes légères (ALPC) et de leurs munitions

Lutte contre la dissémination illicite des armes légères (ALPC) et de leurs munitions Lutte contre la dissémination illicite des armes légères (ALPC) et de leurs munitions En l espace d une vingtaine d années, l héritage des surplus de stocks d armes héritées de la Guerre Froide, l arrivée

Plus en détail

Africa RiskView. Bulletin Mensuel. Points forts : Introduction. Pluviométrie

Africa RiskView. Bulletin Mensuel. Points forts : Introduction. Pluviométrie Points forts : Pluviométrie : Précipitations médiocres en Afrique de l Ouest Précipitations supérieures à la normale dans certaines régions d Afrique de l Est, notamment à l est du Tchad, au Soudan, au

Plus en détail

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Communiqué de presse Paris, le 5 septembre 2012 Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Numergy, une nouvelle société dirigée par Philippe Tavernier

Plus en détail

INNOVER ACCOMPAGNER DEVELOPPER ÉVEILLER VOS IDÉES RÉALISER VOS PROJETS

INNOVER ACCOMPAGNER DEVELOPPER ÉVEILLER VOS IDÉES RÉALISER VOS PROJETS INNOVER ACCOMPAGNER DEVELOPPER ÉVEILLER VOS IDÉES RÉALISER VOS PROJETS INNOVER POUR ALLER PLUS LOIN Thibault CHARLES, Fondateur et directeur d isonomia «De formation ingénieur et expert en physique du

Plus en détail

Une solution PLM efficace pour les entreprises de taille moyenne : Personnalisée, agile et souple

Une solution PLM efficace pour les entreprises de taille moyenne : Personnalisée, agile et souple cenitspin Une solution PLM efficace pour les entreprises de taille moyenne : Personnalisée, agile et souple CONFIGURE YOUR PLM STANDARD www.cenit.com/fr/cenitspin Tout à portée de main grâce au PLM Desktop.

Plus en détail

Présentation du Programme : Phase II

Présentation du Programme : Phase II PROGRAMME D APPUI A LA MISE EN ŒUVRE DE L ACCORD D ASSOCIATION Présentation du Programme : Phase II L Accord d Association constitue le cadre juridique L Accord d Association constitue le cadre juridique

Plus en détail

de présenter une optique commune de solutions aux problèmes de développement qui se posent dans ces pays.

de présenter une optique commune de solutions aux problèmes de développement qui se posent dans ces pays. PLAN DU SÉMINAIRE Guide de bonnes pratiques en matière de développement dans les pays les plus défavorisés de l environnement Euro méditerranéen Education, Egalité entre hommes et femmes et Etat de droit

Plus en détail

Lexmark Transforme son Organisation IT avec l aide de CA Agile Operations Suite

Lexmark Transforme son Organisation IT avec l aide de CA Agile Operations Suite Customer success story Juillet 2015 Lexmark Transforme son Organisation IT avec l aide de CA Agile Operations Suite Profil Client Secteur : Services informatiques Société : Lexmark Effectifs : 12 000 Chiffre

Plus en détail

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements Société canadienne de la sclérose en plaques Juin 2009 Table des matières Contexte... 3 1.0 Mission de la Société canadienne de la sclérose en

Plus en détail

Vous êtes porteur d un projet innovant dans la filière de la plasturgie et des composites?

Vous êtes porteur d un projet innovant dans la filière de la plasturgie et des composites? ner g a p Accom ets oj vos pr ialisation n o str i t u a d s i n l i d rcia e m m o et de c s nt a v o n in Juin 2015 Vous êtes porteur d un projet innovant dans la filière de la plasturgie et des composites?

Plus en détail

Réseau de transport suisse. Mission et défis de Swissgrid

Réseau de transport suisse. Mission et défis de Swissgrid Réseau de transport suisse Mission et défis de Swissgrid 2 La mission de Swissgrid La mission de Swissgrid: la sécurité de l approvisionnement Qui est Swissgrid? La société nationale pour l exploitation

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ 2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Les premiers retours positifs d un projet innovant

DOSSIER DE PRESSE. Les premiers retours positifs d un projet innovant Inauguration 28 Novembre 2007 DOSSIER DE PRESSE ADITU, un outil de la compétitivité économique et numérique des territoires Les premiers retours positifs d un projet innovant Inauguration 28 Novembre 2007

Plus en détail

L ABC du Cloud Computing

L ABC du Cloud Computing L ABC du Cloud Computing Apprendre à démystifier le Cloud Computing Bien en saisir les avantages Comment aide-t-il votre entreprise? Le Cloud Computing démystifié L infonuagique, plus connue sous le nom

Plus en détail

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie.

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie. Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres-Energivie dans la mise en œuvre du service d accompagnement BIM IN ACTION auprès des équipes de Maitrise d Œuvre Cette consultation a pour objectif d

Plus en détail

Le marché français des logiciels et services ERP poursuit sa croissance

Le marché français des logiciels et services ERP poursuit sa croissance COMMUNIQUE DE PRESSE Le marché français des logiciels et services ERP poursuit sa croissance Paris, février 2008 Le marché des logiciels et services ERP est resté dynamique et en progression en 2006 et

Plus en détail

IEMA-4. Appel à participation

IEMA-4. Appel à participation Appel à participation Les tendances, méthodes et outils de mise en place des cellules de veille et d intelligence économique Sensible aux nouveaux enjeux en matière de veille, d intelligence économique

Plus en détail

CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015

CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015 CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015 Première partie : Analyse du contexte : 1. Justifiez, en mobilisant les références théoriques pertinentes, pourquoi la démarche suivie par Octave

Plus en détail

VBL. Whatever the mission, wherever, whenever. www.panhard-defense.fr. Version française

VBL. Whatever the mission, wherever, whenever. www.panhard-defense.fr. Version française VBL Version française Whatever the mission, wherever, whenever www.panhard-defense.fr VBL Le VBL, Véhicule Blindé Léger de 4,3 tonnes, est un blindé capable d emporter jusqu à une tonne de charge utile

Plus en détail

Développement du numérique POSITION DE LA FIEEC SUR LE DEPLOIEMENT D IPV6

Développement du numérique POSITION DE LA FIEEC SUR LE DEPLOIEMENT D IPV6 Développement du numérique POSITION DE LA FIEEC SUR LE DEPLOIEMENT D IPV6 Juin 2013 Contact FIEEC : Guillaume ADAM (gadam@fieec.fr) SYNTHESE CONSTAT : La croissance extraordinaire d Internet au cours des

Plus en détail

Check upon delivery. Discours. prononcé par. Monique Barbut, directrice générale et présidente. Fonds pour l environnement mondial

Check upon delivery. Discours. prononcé par. Monique Barbut, directrice générale et présidente. Fonds pour l environnement mondial Check upon delivery Fonds pour l environnement mondial Discours prononcé par Monique Barbut, directrice générale et présidente Fonds pour l environnement mondial Conférence africaine des ministres de l

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. confidentiel

DOSSIER DE PRESSE. confidentiel confidentiel SOMMAIRE Présentation WiN MS et genèse du projet Les domaines d activités Interview : 3 questions à Arnaud Peltier et Marc Olivas Contact presse PRESENTATION WiN MS ET GENESE DU PROJET WiN

Plus en détail

Avec le concept de nation-cadre, présenté au sein de l Otan en 2013 et

Avec le concept de nation-cadre, présenté au sein de l Otan en 2013 et Le concept allemand de nationcadre pour une coopération de défense en Europe Claudia Major Christian Mölling Docteurs en science politique, chercheurs à l Institut allemand des affaires internationales

Plus en détail

LA TECHNOLOGIE DU LENDEMAIN

LA TECHNOLOGIE DU LENDEMAIN LA TECHNOLOGIE DU LENDEMAIN Société : VNEXT est une société de conseil et d expertises technologiques dans le domaine de l infrastructure IT, le développement des logiciels et la formation professionnelle.

Plus en détail

Pénétration du marché par les petites et moyennes entreprises du Québec. Rapport d analyse

Pénétration du marché par les petites et moyennes entreprises du Québec. Rapport d analyse Pénétration du marché par les petites et moyennes entreprises du Québec Rapport d analyse Sommaire Aéro Montréal, forum de concertation stratégique de la grappe aérospatiale du Québec, a demandé à PwC

Plus en détail

«Questions d Europe»

«Questions d Europe» Compte rendu de la conférence d Alain Juppé du 28.03 à Sciences Po. «Questions d Europe» Introduction : Le budget pluriannuel européen est en baisse par la cause de compromis nationalistes. Le Parlement

Plus en détail

Des SOLUTIONS. au service de la croissance de votre entreprise

Des SOLUTIONS. au service de la croissance de votre entreprise Des SOLUTIONS COMMERCI au service de la croissance de votre entreprise LES C BINET CONSEIL INTERN TION L expert en transformation commerciale 01 NOTRE AMBITION 02 NOTRE APPROCHE 03 NOS ATOUTS Vous orienter

Plus en détail

LE VOYAGE D AFFAIRES DANS LES AGENCES AFAT VOYAGES et SELECTOUR

LE VOYAGE D AFFAIRES DANS LES AGENCES AFAT VOYAGES et SELECTOUR DOSSIER DE PRESSE LE VOYAGE D AFFAIRES DANS LES AGENCES AFAT VOYAGES et SELECTOUR PROXIMITE, SERVICE, TECHNOLOGIE Contacts Presse : Sophie ORIVEL : 06 32 10 69 71 Julie SORIEUL : 06 32 14 53 37 presse@asvoyages.fr

Plus en détail

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi!

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Think... Edition Spéciale Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Le 4 avril 2011, Barack Obama annonçait sa candidature à l élection présidentielle américaine de 2012 sur Youtube.

Plus en détail

Du marketing dans ma PME!

Du marketing dans ma PME! Du marketing dans ma PME! Manque d expérience marketing des managers de sociétés technologiques, difficulté de recruter des profils marketing formés ou expérimentés : pourquoi la mission marketing est-elle

Plus en détail

Altergaz, fournisseur de gaz naturel

Altergaz, fournisseur de gaz naturel Altergaz, fournisseur de gaz naturel Notre vision : devenir le premier fournisseur alternatif de gaz naturel en France Altergaz souhaite offrir à ses clients professionnels, entreprises, collectivités

Plus en détail

NEXEYA pilote le projet collaboratif ACOVAS.

NEXEYA pilote le projet collaboratif ACOVAS. Le 12 juin 2013, pilote le projet collaboratif ACOVAS. Le projet ACOVAS, porté par, a été labellisé par le pôle AEROSPACE VALLEY dans le domaine d activités Systèmes Complexes et Intégration. ACOVAS est

Plus en détail

Appel à candidature Bourses AWARD

Appel à candidature Bourses AWARD Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development Appel à candidature Bourses AWARD Ouverture de

Plus en détail

Entretiens Enseignants-Entreprises de l Institut de l Entreprise. Quel sont les atouts des entreprises françaises pour relancer la croissance?

Entretiens Enseignants-Entreprises de l Institut de l Entreprise. Quel sont les atouts des entreprises françaises pour relancer la croissance? Entretiens Enseignants-Entreprises de l Institut de l Entreprise Quel sont les atouts des entreprises françaises pour relancer la croissance? Jouy-le-Moutier, Campus de formation de Veolia Environnement,

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011

Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011 Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011 PRESENTATION Le groupe ALTIOS International Une société leader dans le conseil et le développement opérationnel

Plus en détail

Le Groupe consultatif international de la recherche et du sauvetage (INSARAG)

Le Groupe consultatif international de la recherche et du sauvetage (INSARAG) Le Groupe consultatif international de la recherche et du sauvetage (INSARAG) Qu est INSARAG? Le Groupe consultatif international de la recherche et du sauvetage (connu sous son sigle en anglais, INSARAG)

Plus en détail

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS Une collaboration entre homme et machine LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS 2 A PROPOS Les hommes

Plus en détail

REJOIGNEZ NOTRE RÉSEAU

REJOIGNEZ NOTRE RÉSEAU REJOIGNEZ NOTRE RÉSEAU PRÉSENTATION DU GROUPE Présent depuis plus de 17 ans en région Rhône Alpes où il a acquis une position de leader sur son marché, le Groupe CFI a élaboré, développé et modélisé avec

Plus en détail

République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services. Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil :

République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services. Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil : République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil : Journée de l Ingénieur Tunisien Tunis, 30 octobre 2010

Plus en détail

Organisation. n de l aviation. ATConf/6-WP/80 1. Point 1 : 1.1 SOUVERAINETÉ. peut par contre. site web. Références : 1. CONTEXTE. un principe 1.

Organisation. n de l aviation. ATConf/6-WP/80 1. Point 1 : 1.1 SOUVERAINETÉ. peut par contre. site web. Références : 1. CONTEXTE. un principe 1. Organisation n de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL ATConf/6-WP/80 1 4/ 3/13 SIXIÈME CONFÉRENCE MONDIALE DE TRANSPORT AÉRIEN Montréal, 18 22 mars 2013 Point 1 : 1.1 Aperçu général des tendances

Plus en détail

SERVICE PROPRIETE INTELLECTUELLE

SERVICE PROPRIETE INTELLECTUELLE SERVICE PROPRIETE INTELLECTUELLE ÉTUDIER - CRÉER PROTÉGER - MONÉTISER é PNO Consultants sas 7 rue Rouget de L Isle 75001 Paris 01.44.77.91.00 france@pnoconsultants.com Introduction Qui est PNO? Créé en

Plus en détail

La coordination interministérielle du programme national nutrition santé

La coordination interministérielle du programme national nutrition santé PROGRAMME NATIONAL NUTRITION SANTÉ 55 La coordination interministérielle du programme national nutrition santé Le Programme national nutrition santé (PNNS, 2001-2005), financé par l Etat et l assurance

Plus en détail

FORMATION ET ASSISTANCE TECHNIQUE. Mieux comprendre le système commercial de l OMC

FORMATION ET ASSISTANCE TECHNIQUE. Mieux comprendre le système commercial de l OMC FORMATION ET ASSISTANCE TECHNIQUE Mieux comprendre le système commercial de l OMC Le saviez vous? Plus de 14 7 participants issus de pays en développement ont bénéficié des cours de formation et des programmes

Plus en détail

Forum économique de l Algérie le 24 septembre 2008 à Lausanne

Forum économique de l Algérie le 24 septembre 2008 à Lausanne Forum économique de l Algérie le 24 septembre 2008 à Lausanne Intervention de Monsieur l Ambassadeur Norbert Frick Porte parole AELE pour les négociations de l Accord de Libre-échange AELE-Algérie Monsieur

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation

Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation Un leadership fort Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation Le gouvernement Harper tient sa promesse de rétablir l équilibre budgétaire en 2015. Le Plan d action

Plus en détail

UN PARTENARIAT FRANCO-BRESILIEN PLEINEMENT REUSSI. CNP Assurances et CAIXA Economica Federal (CEF) à travers leur filiale : CAIXA SEGUROS

UN PARTENARIAT FRANCO-BRESILIEN PLEINEMENT REUSSI. CNP Assurances et CAIXA Economica Federal (CEF) à travers leur filiale : CAIXA SEGUROS UN PARTENARIAT FRANCO-BRESILIEN PLEINEMENT REUSSI CNP Assurances et CAIXA Economica Federal (CEF) à travers leur filiale : CAIXA SEGUROS Par : Gilles Benoist CEO du Groupe CNP Assurances de 1998 à 2012

Plus en détail