Flash Sucre et Santé NEWSLETTER DU DEPARTEMENT SCIENTIFIQUE DU CEDUS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Flash Sucre et Santé WWW.EXTRASUCRE.ORG NEWSLETTER DU DEPARTEMENT SCIENTIFIQUE DU CEDUS"

Transcription

1 Flash Sucre et Santé NEWSLETTER DU DEPARTEMENT SCIENTIFIQUE DU CEDUS Décembre 2011 La pertinence de la taxation des boissons sucrées remise en cause D après un texte de B. Guy- Grand. D'une décision très contestable à un chantage scandaleux. Cahiers de nutrition et de diététique, 2011, 46, Page 216. Avec la taxe sur les boissons sucrées, l'objectif annoncé du gouvernement est d'augmenter le prix de ces boissons afin de réduire leur consommation qui favoriserait la prise de poids. Cette mesure semble simpliste, arbitraire et inefficace. Les boissons sucrées ne peuvent pas être assimilées au tabac ou aux alcools forts en termes d'impact sur la santé publique. En stigmatisant la catégorie de boissons "à sucres ajoutés", on oublie que d'autres catégories, comme les jus de fruits, sont tout aussi caloriques. Économiquement, l'augmentation de prix de quelques centimes par litre ne diminuera probablement pas la consommation des gros consommateurs. Or ce sont les seuls pour qui ces boissons peuvent éventuellement contribuer à un excès calorique. La mesure sera donc bien insuffisante pour lutter contre l'obésité. Les différentes expériences européennes de taxation de certaines catégories de produits alimentaires révèlent que les produits incriminés sont très variés (graisses saturés, chips et barres chocolatées, fast-food et boissons gazeuses). Ces décisions apparaissent donc assez arbitraires et leur efficacité n'a que peu été évaluée. En supposant que cette taxe réduise la consommation de boissons sucrées, le consommateur se tournerait peut-être vers d'autres boissons comme les jus de fruits. Cependant leur prix étant deux fois plus élevé, cela pénaliserait les foyers les moins aisés. Une alternative, dont l'efficacité a déjà été testée, aurait été de favoriser les aliments plus sains (en finançant cette mesure par une taxe sur les publicités ou les compléments alimentaires à visée amaigrissante). Concernant les réactions des entreprises agro-alimentaires et de l'ania, on peut comprendre leur mécontentement alors que beaucoup se sont investies dans la démarche des "chartes d'engagement' dont les effets sont clairement identifiés dans le PNNS et le plan Obésité. En revanche, la réaction d'une filiale de Coca- Cola qui menaçait de suspendre 17 millions d'investissements paraît assez inappropriée. Même s'il s'agissait d'une "erreur de communication", ce type de déclaration n'est pas de nature à améliorer l'image de la marque et de certains industriels. Cette taxe pourrait être modifiée par les amendements parlementaires en-cours et officiellement décorrélée de la lutte contre l'obésité ce qui serait le minimum. 1

2 Taxe sur les boissons sucrées : de quelles boissons parle-t-on? 1 Enquête Individuelle Nationale des Consommations Alimentaires (INCA), ANSES, Enquête sur les Comportements et Consommations Alimentaires en France (CCAF), CREDOC, Etude Nationale Nutrition Santé (ENNS), InVS, NHANES, National Health and Nutrition Examination Survey, données Sans revenir sur les motivations ni la pertinence de la taxe «boissons sucrées» inscrite dans le Projet de Loi de Finances 2012 du Gouvernement, il nous a semblé utile de redonner quelques définitions des catégories de boissons existantes pour bien comprendre celles qui sont visées par la taxation. Et enfin de faire un point sur les données de consommation disponibles. En effet, le terme «boissons sucrées» n a pas forcément la même signification pour tout le monde car cet ensemble de boissons non alcoolisées regroupe de nombreux produits dont les compositions - et notamment les teneurs en sucres - sont assez variables. On les sépare habituellement de l eau (robinet ou bouteille) et des boissons alcoolisées mais les critères possibles de classement entre boissons sucrées sont nombreux. Selon le vecteur du goût sucré (boissons sucrées ou light/édulcorées), la température de dégustation (boissons chaudes / rafraîchissantes), la présence de bulles (boissons gazeuses ou plates), de lait (lait aromatisé, boisson au chocolat) ou encore de nutriments particuliers (boissons de l effort, boissons énergisantes), la famille commerciale (jus de fruits et nectars / colas et limonades /), etc Précis de boissons sucrées! Voici une classification des boissons sucrées par familles, d usage courant dans les secteurs de l industrie alimentaire qui les fabriquent. Boissons rafraîchissantes sans alcool (BRSA) La catégorie regroupe principalement les boissons plates (boissons aux fruits, aux extraits de thé, eaux aromatisées, ) et les boissons gazeuses (sodas type colas, limonades, tonics, boissons aux fruits, aux extraits de thé, eaux aromatisées, ). Elles sont constituées essentiellement d eau, d extraits végétaux, de jus de fruits, de sucres ajoutés ou d édulcorants et d arômes. On inclut aussi dans cette catégorie les boissons de l effort (règlementation européenne des «denrées destinées à une alimentation particulière», qui précise les limites de composition en glucides et en sodium notamment) et les boissons énergisantes (apportant de l énergie sous forme de sucres et des «stimulants» type caféine, taurine, ). Teneur en sucres : - les boissons sucrées : en moyenne, les sucres sont présents à hauteur de 10% (entre 8 et 12g de sucres aux 100ml). - les boissons à teneur réduite en sucres : moins de 8 % de sucres en moyenne - les boissons «light» : les sucres ajoutés sont remplacés souvent en totalité par des édulcorants intenses (aspartame, acésulfame K principalement). Jus de fruits et nectars de fruits On trouve dans cette catégorie les purs jus de fruits (obtenus par simple pression des fruits et embouteillés), les jus de fruits à base de concentré (élaborés à partir de jus concentrés avec réincorportation de la même quantité d eau) et les nectars de fruits, constitués de jus ou de purée de fruits (plus de 25 ou 50% selon les fruits), d eau et de sucre. La teneur en sucres des jus de fruits et nectars de fruits varie entre 9 et 15 % (9 g de sucres/100ml jus d orange ou de pamplemousse, 15 g/100ml pour le raisin) Sirops Le terme «sirop» est réservé aux produits concentrés et aromatisés obtenus par dissolution de sucres dans l eau, avec une teneur en sucres d au moins 55 % (50% pour les sirops d agrumes). Les dénominations «Sirop de fruits» ou «sirop au jus de fruits» sont réservées aux sirops contenant au moins 10% de jus de fruits, 7% pour les jus d agrumes. En moyenne, un sirop après dilution apporte environ 7 à 8 % de sucres. 2

3 Perdant l appellation de sirop, les produits équivalents sans sucres ajoutés sont des «boissons concentrées à diluer», où le sucre ajouté est remplacé par des édulcorants intenses, agents de charge, épaississants (teneur en sucres très faible, apport calorique quasi-nul après dilution). Boissons lactées - Laits de consommation courante - Laits infantiles - Laits aromatisés - Boissons à base de lait et de chocolat Boissons chaudes - Café, thé, tisane Dans la presse grand public, la notion de boissons sucrées se réfère bien souvent aux seules BRSA (boissons rafraîchissantes sans alcool, sucrées ou édulcorées), excluant les jus de fruits mais intégrant parfois les sirops voire les nectars... Il n est pas plus facile de s y retrouver dans les études scientifiques. Dans son acception large, le terme «boissons sucrées» ou «boissons sans alcool» regroupe toutes les boissons sucrées rafraîchissantes type colas AVEC les jus de fruits, nectars de fruits ainsi que les sirops. C est le sens employé par exemple dans les rapports de l OMS ou dans les enquêtes alimentaires type INCA/ANSES ou CREDOC CCAF, même si les sous-catégories sont souvent disponibles pour une analyse plus poussée. Mais certaines études comme l enquête nutritionnelle ENNS/InVS distinguent a priori les boissons contenant uniquement les sucres des fruits (jus de fruits, comptés alors comme des fruits) de celles qui contiennent des sucres ajoutés (nectars de fruits, boissons aux fruits, colas, limonades, ). Dans les revues de nutrition anglosaxonnes, on oppose souvent les «fruits juices» (jus de fruits, smoothies et nectars de fruits) aux «soft drinks» (colas, limonades, boissons aux fruits ou au thé), en prenant en compte selon les cas les boissons chaudes, qui sont souvent consommées en volumes importants! Attention donc à bien comprendre ce que renferme la mention «boissons sucrées» suivant la publication! Au passage, une mention particulière sur les sodas, qui correspondent historiquement aux seules eaux gazéifiées. Le nom vient de l inventeur Joseph Priestley qui le premier en 1772 a injecté du gaz carbonique dans de l eau et vendu son «soda water» (le terme «soda» vient des sels de sodium ajoutés à l époque pour mimer le goût des eaux minérales). Aujourd hui, un soda désigne souvent par extension toutes les boissons gazeuses, sucrées ou additionnées d édulcorants intenses, d arômes. Des teneurs en sucres de l ordre de 10 % Un constat à la lecture du tableau : pour les jus d orange, les limonades et les colas, les teneurs en sucres (naturellement présents ou ajoutés) et par conséquent les teneurs en calories sont globalement équivalentes, autour de 10% soit 100 grammes de sucres par litre. Le pur jus de raisin est le plus sucré avec environ 40% de sucres en plus que les autres jus de fruits et les boissons chocolatées sont les plus caloriques sans être les plus sucrées. Bien entendu, en dehors des calories, les jus de fruits et boissons lactées apportent des minéraux, vitamines ou fibres que les limonades ou colas ne contiennent pas. 3

4 Teneur moyenne en sucres des boissons Boissons Teneur en eau Teneur en sucres g sucres / 100 ml Jus de raisin pur jus 83% 15,1 67 Nectar d'abricot 85% 13,4 58 Boisson énergisante 88% 10,9 44 Boissons au cola 89% 10,6 44 Boisson plate à l orange 89% 10,6 44 Jus de pomme pur jus 88% 10,5 44 Nectar multifruits 88% 10,4 43 Jus d orange pur jus 89% 10,2 48 Valeur énergétique kcal / 100 ml Boisson à base de lait et 83% 9,6 74 chocolat Limonade, tonic 91% 9 38 Nectar d orange 89% 8,7 39 Sirop (après dilution) 92% 8 32 Boisson aux extraits de 92% 7,5 31 thé Eau aromatisée 95% 4,4 18 Boisson au cola light 99% 0 1 D après Table CIQUAL 2008, ANSES. Boissons sucrées : qui consomme quoi? Pour comparer les pays entre eux, on peut utiliser les volumes des ventes de boissons divisés par la population (en litres par personne et par an). Attention, ces données de ventes ne reflètent pas la consommation réelle. En France, les ventes de boissons non alcoolisées (BRSA*, sucrées ou édulcorées) en litres/personne/an sont inférieures à celles de la plupart de nos voisins européens. Comme dans les autres pays européens, la part de marché des boissons sucrées «classiques» en France est la plus importante (environ 75 %), celle des boissons light (sans sucres ajoutés, avec édulcorants intenses) est de % et de 5-10% pour les boissons à teneur réduite en sucres. Ventes en litres/personne Année 2010 BRSA* Jus de fruits et nectars Sirops Allemagne ,5 Rep Tchèque Autriche Belgique Royaume-Uni Danemark Irlande Pologne Espagne Hongrie Suède Portugal Finlande France Italie Roumanie Estonie Grèce ,1 Lituanie Moyenne UE *BRSA : boissons rafraîchissantes sans alcool sucrées ou édulcorées (colas, limonades, boissons aux fruits, thés glacés, ) D après Unesda / Canadean

5 D après les données d enquêtes alimentaires nationales (CREDOC CCAF 2010), les boissons rafraîchissantes sans alcool (BRSA*) contribuent en France à hauteur de 0,5 à 3,5 % des apports énergétiques selon l âge, la part des BRSA étant la plus élevée chez les adolescents. Pour mémoire en France, les produits de panification (pain/biscotte) sont parmi les premiers contributeurs, autour de 10 à 15 % des calories quotidiennes en moyenne. Contribution des boissons aux apports énergétiques (% des kcal/jour) 3-5 ans 6-11 ans Adolescents (12-19) Adult (20-5 Jus de fruits et nectars 2,7% 2,9% 2,4% 1,3% BRSA* 1,4% 2,0% 3,4% 2,2% Boissons lactées 11,9% 7,7% 4,7% 2% Boissons chaudes** - 0,1% 0,2% 0,9% Boissons alcoolisées - - 0,8% 3,4% *BRSA : : boissons rafraîchissantes sans alcool sucrées ou édulcorées (colas, limonades, boissons aux fruits, thés glacés, ) **Boissons chaudes : café, thé, tisane, éventuellement additionnés de sucre, miel, lait. L ensemble des boissons non alcoolisées apporte environ % des calories quotidiennes chez les enfants et les adolescents, environ 5% chez les adultes (Source CREDOC, CCAF 2010). L enquête du CREDOC a évalué les quantités de boissons consommées individuellement en France en 2010 : les adolescents sont les plus grands consommateurs de boissons rafraîchissantes sans alcool (BRSA), ainsi que de jus de fruits et nectars (à égalité avec les enfants de 6 à 11 ans). Quantités consommées (en ml/jour) 3-5 ans 6-11 ans Adolescents (12-19) Adultes (20-54) Seni (55 Jus de fruits et nectars 94 ml/j 116 ml/j 115 ml/j 63 ml/j 46 BRSA* 57 ml/j 94 ml/j 182 ml/j 63 ml/j 18 Boissons lactées 256 ml/j 219 ml/j 163 ml/j 85 ml/j 72 Source CREDOC, CCAF 2010 *BRSA : boissons rafraîchissantes sans alcool sucrées ou édulcorées (colas, limonades, boissons aux fruits, thés glacés, ) Quant aux Etats-Unis, même si la méthodologie et les catégories de boissons retenues ne rendent pas les données strictement comparables, les enquêtes sur les consommations alimentaires américaines montrent que les boissons sucrées contribuent à près de 10 % des apports énergétiques des adolescents et des adultes. Avec des quantités de boissons sucrées qui sont en moyenne- entre 2 et 4 fois supérieures à celle des Français! Ainsi, les garçons américains (12-19 ans) consomment en moyenne 850 ml/jour de boissons sucrées (hors jus de fruits, boissons light et boissons lactées!) et près de 590 ml/jour chez les adolescentes américaines (enquête NHANES 2004 ). 5

6 Quelles sont les boissons potentiellement taxées? A l issue du vote de l Assemblée Nationale le 21 octobre 2011, le projet de Loi de Finances pour 2012 envisage dans son article 5 une taxation des boissons sans alcool «contenant des sucres ajoutés» et pour les boissons «contenant des édulcorants de synthèse et ne contenant pas de sucres ajoutés». En d autres termes, seraient taxées les limonades, colas, nectars de fruits, boissons aux fruits ou au thé, qu elles soient sucrées ou édulcorées, gazeuses ou plates. Les jus de fruits, les sirops, les laits infantiles et de croissance sont exclus du dispositif mais les nectars de fruits et les «sirops» sans sucres ajoutés sont soumis à la taxe. Rebondissement un mois plus tard au Sénat, qui supprime cet article 5, annulant purement et simplement l idée d une fiscalité comportementale sur les boissons. A suivre (daté 24/11/2011) 6

Comment bien s hydrater pendant l été?

Comment bien s hydrater pendant l été? Comment bien s hydrater pendant l été? C est bien connu, il faut boire davantage en été pour ne pas se déshydrater, notamment en cas de forte chaleur. Il faut en effet être vigilant dès que la température

Plus en détail

Jus de pomme. 1 portion d HC. 51 kcal / 215 kj. 115 ml ± 1 verre à moitié rempli IG = 44

Jus de pomme. 1 portion d HC. 51 kcal / 215 kj. 115 ml ± 1 verre à moitié rempli IG = 44 Boissons Boissons Il est indispensable de boire suffisamment pour maintenir un bon état de santé général. Si nous examinons attentivement la pyramide alimentaire, force est de constater que les boissons

Plus en détail

«Boire est un besoin, mais c est aussi un plaisir, un acte social lors d évènements ou de bons moments»

«Boire est un besoin, mais c est aussi un plaisir, un acte social lors d évènements ou de bons moments» 1 «Boire est un besoin, mais c est aussi un plaisir, un acte social lors d évènements ou de bons moments» Magali Marchand, Chef de service Diététique RHMS Diététicienne agréée ABD 12.01.2012 - Maison du

Plus en détail

Doit-on se méfier des eaux et boissons / IR?

Doit-on se méfier des eaux et boissons / IR? Doit-on se méfier des eaux et boissons / IR? Eliane Graff : Diététicienne Etienne Bérard : Professeur Gisèle Bus:CS Diététicienne CHU de Nice Etude & Recherche Eaux et boissons envahissent et inondent

Plus en détail

Rapport du groupe de travail PNNS sur les glucides. Etapes 1 et 2 du mandat. Mars 2007

Rapport du groupe de travail PNNS sur les glucides. Etapes 1 et 2 du mandat. Mars 2007 MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE Direction Générale de l'alimentation Sous-Direction de la réglementation, de la recherche et de la coordination des contrôles Rapport du groupe de travail PNNS

Plus en détail

Les Boissons rafraîchissantes

Les Boissons rafraîchissantes Les Boissons rafraîchissantes Photo : P.Asset / Cedus Dossier CEDUS Avec la collaboration de l Université de Reims : Prof Mathlouthi, MC Barbara Rogè. LES BOISSONS RAFRAICHISSANTES TABLE DES MATIERES DYNAMIQUE

Plus en détail

Comment décoder les étiquettes?

Comment décoder les étiquettes? Comment décoder les étiquettes? Barbou, le 30/04/2010 Attention aux pièges! Les sucres «cachés» Les «mauvaises» graisses (TRANS) Le sel Les additifs Comment éviter ces pièges? Intéressons-nous aux étiquettes...

Plus en détail

Comment boire. en suffisance? Le rôle des boissons dans un mode de vie sain. BROCHURE_EAU_A5_FR_DEF.indd 1 13/05/09 17:42:05

Comment boire. en suffisance? Le rôle des boissons dans un mode de vie sain. BROCHURE_EAU_A5_FR_DEF.indd 1 13/05/09 17:42:05 Comment boire en suffisance? Le rôle des boissons dans un mode de vie sain BROCHURE_EAU_A5_FR_DEF.indd 1 13/05/09 17:42:05 L hydratation, geste santé Pourquoi boire? Boire suffisamment, c est vital. Une

Plus en détail

Les eaux - Découverte des produits

Les eaux - Découverte des produits Les eaux - Découverte des produits La famille des boissons est très diversifiée et se distingue généralement en 6 groupes : les eaux plates ou gazeuses ; les jus et nectars de fruits : pur jus de fruits,

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE 49 SOMMAIRE Les seniors Les chiffres clés Les habitudes alimentaires des seniors Les recommandations Les alternatives Herbalife Les compléments alimentaires

Plus en détail

1) Quand on est diabétique, faut-il éviter de consommer du pain, des féculents et des fruits, car ils contiennent trop de sucre?

1) Quand on est diabétique, faut-il éviter de consommer du pain, des féculents et des fruits, car ils contiennent trop de sucre? LA DIETETIQUE DU DIABETE EN 24 QUESTIONS 1) Quand on est diabétique, faut-il éviter de consommer du pain, des féculents et des fruits, car ils contiennent trop de sucre? 2) Les légumes sont-ils pauvres

Plus en détail

ALIMENTS INFANTILES DE DIVERSIFICATION

ALIMENTS INFANTILES DE DIVERSIFICATION ALIMENTS INFANTILES DE DIVERSIFICATION Première caractérisation du secteur (données 2012) SYNTHESE Etude du secteur des sauces condimentaires-oqali Données 2011-Edition 2013 EDITION 2014 Synthèse de l

Plus en détail

Le sucre et les graisses cachées. La lecture des étiquettes alimentaires 26/09/2013

Le sucre et les graisses cachées. La lecture des étiquettes alimentaires 26/09/2013 Programme facteur de risques cardiovasculaires Déroulement de l atelier Atelier alimentation présenté par, diététicienne et ingénieur en nutrition Comment se nourrir quand on a des facteurs de risque cardiovasculaire?

Plus en détail

Orangina-Schweppes-175x140-corr2:Mise en page 1 20/05/08 10:30 Page 1. Partageons le goût du fruit

Orangina-Schweppes-175x140-corr2:Mise en page 1 20/05/08 10:30 Page 1. Partageons le goût du fruit Orangina-Schweppes-175x140-corr2:Mise en page 1 20/05/08 10:30 Page 1 Partageons le goût du fruit Juin 2008 Orangina-Schweppes-175x140-corr2:Mise en page 1 20/05/08 10:30 Page 2 Partageons le goût du fruit

Plus en détail

CARACTÉRISATION DE L OFFRE ALIMENTAIRE, PAR SECTEUR ET SEGMENT DE MARCHÉ

CARACTÉRISATION DE L OFFRE ALIMENTAIRE, PAR SECTEUR ET SEGMENT DE MARCHÉ CARACTÉRISATION DE L OFFRE ALIMENTAIRE, PAR SECTEUR ET SEGMENT DE MARCHÉ Etude des produits transformés disponibles sur le marché français entre 2008 et 2011 ÉDITION 2015 2015 Etude du secteur des glaces

Plus en détail

Dossier Enseignant «A Table» Cap Sciences 2004.

Dossier Enseignant «A Table» Cap Sciences 2004. Une bonne nutrition est un incontestable facteur de bonne santé. Dans la médecine traditionnelle chinoise, certains aliments bien utilisés servent de remèdes pour prévenir et traiter des maladies. Si la

Plus en détail

Apport hydrique et boissons

Apport hydrique et boissons Besoin hydrique de l organisme L eau représente chez l homme adulte 60% de la masse corporelle, 50% chez la femme adulte et jusqu à 80% chez le nouveau-né. Par exemple un homme qui pèse 80 kilos est constitué

Plus en détail

Une augmentation des revenus fiscaux liés au tabac peut faire entrer de 200 à 300 millions d euros dans les caisses de l'état.

Une augmentation des revenus fiscaux liés au tabac peut faire entrer de 200 à 300 millions d euros dans les caisses de l'état. Page 1 sur 5 COMMUNIQUE DE PRESSE Augmentation des accises du tabac : plus de revenus et moins de fumeurs Une augmentation des revenus fiscaux liés au tabac peut faire entrer de 200 à 300 millions d euros

Plus en détail

Activités physiques et dépense énergétique

Activités physiques et dépense énergétique Observe Le fonctionnement du corps humain et l éducation à la santé : alimentation et hygiène alimentaire Activités physiques et dépense énergétique 1. Voici la quantité d énergie que ton corps dépense

Plus en détail

CONSEILS POUR UNE HYGIENE DIETETIQUE QUELLE NOURRITURE POUR VOTRE CORPS?

CONSEILS POUR UNE HYGIENE DIETETIQUE QUELLE NOURRITURE POUR VOTRE CORPS? CONSEILS POUR UNE HYGIENE DIETETIQUE LES RÈGLES HYGIÉNO DIÉTÉTIQUES QUELLE NOURRITURE POUR VOTRE CORPS? SEDENTARITE ET TABAGISME LES RÈGLES HYGIÉNO DIÉTÉTIQUES 1- L alimentation est notre première médecine,

Plus en détail

Le Petit-Déjeuner Vitalité

Le Petit-Déjeuner Vitalité Le Petit-Déjeuner Vitalité L alimentation équilibrée Une alimentation riche en nutriments L idéal La réalité 2 Les choix alimentaires 3 Excès et manques Excès Protéines, notamment Fibres végétales Glucides

Plus en détail

Ordonnance du DFI sur les boissons sans alcool (en particulier thé, infusions, café, jus, sirops, limonades)

Ordonnance du DFI sur les boissons sans alcool (en particulier thé, infusions, café, jus, sirops, limonades) Ordonnance du DFI sur les boissons sans alcool (en particulier thé, infusions, café, jus, sirops, limonades) 817.022.111 du 23 novembre 2005 (Etat le 1 er janvier 2014) Le Département fédéral de l intérieur

Plus en détail

Informations nutritionnelles

Informations nutritionnelles Informations nutritionnelles Retrouvez les informations nutritionnelles complètes sur nos boissons sur www.coca-cola-france.fr Mars 2014 Boisson rafraîchissante aux extraits végétaux. Lancement en France

Plus en détail

Teneur en glucides des produits de la Réunion. 15 décembre 2011

Teneur en glucides des produits de la Réunion. 15 décembre 2011 Teneur en glucides 15 décembre 2011 Objectif Avoir des éléments de comparaison de l offre sur : - les produits laitiers frais (PLF) - les boissons rafraichissantes sans alcool (BRSA) entre la Réunion et

Plus en détail

Item 110 : Besoins nutritionnels

Item 110 : Besoins nutritionnels Item 110 : Besoins nutritionnels Collège des Enseignants de Nutrition Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...2 SPECIFIQUE :...2 I Définition...3 II Apports nutritionnels conseillés

Plus en détail

L alimentation du jeune sportif

L alimentation du jeune sportif L alimentation du jeune sportif L entraînement commence à table Damien PAUQUET Diététicien nutritionniste du sport info@nutripauquet.be Plan de l exposé : Les règles du jeu Pour tous ceux qui font du sport,

Plus en détail

Le petit déjeuner expliqué aux ados

Le petit déjeuner expliqué aux ados Le petit déjeuner expliqué aux ados Testez vos connaissances De quelle quantité de calcium votre corps a-t-il besoin chaque jour? Autant que dans 1 verre de lait Autant que dans 8 verres de lait Autant

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ DE L ALIMENTATION (Oqali) COMPLÉMENT D ÉTUDE DU SECTEUR DES CÉRÉALES POUR LE PETIT-DÉJEUNER

OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ DE L ALIMENTATION (Oqali) COMPLÉMENT D ÉTUDE DU SECTEUR DES CÉRÉALES POUR LE PETIT-DÉJEUNER OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ DE L ALIMENTATION (Oqali) COMPLÉMENT D ÉTUDE DU SECTEUR DES CÉRÉALES POUR LE PETIT-DÉJEUNER Edition 2010 OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ DE L ALIMENTATION (Oqali) COMPLÉMENT D ÉTUDE

Plus en détail

l eau CHATEAULAPOMPE.CH TouT Ce que les parents doivent savoir sur l eau du robinet, les boissons sucrées et les boissons light

l eau CHATEAULAPOMPE.CH TouT Ce que les parents doivent savoir sur l eau du robinet, les boissons sucrées et les boissons light l eau CHATEAULAPOMPE.CH TouT Ce que les parents doivent savoir sur l eau du robinet, les boissons sucrées et les boissons light Table des matières 1 Pourquoi choisir le grand cru Château la pompe 4 Un

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE 64 HERBANEWS SOMMAIRE Les lipides Définition, rôles et particularités des lipides Quels sont les aliments sources de lipides? Les recommandations du PNNS

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE LA QUALITE DE L ALIMENTATION. (Oqali)

OBSERVATOIRE DE LA QUALITE DE L ALIMENTATION. (Oqali) OBSERVATOIRE DE LA QUALITE DE L ALIMENTATION (Oqali) ETUDE SUR LES INNOVATIONS- PRODUITS DANS L OFFRE ALIMENTAIRE : EXEMPLE DES FIBRES ETUDE SUR LES INNOVATIONS-PRODUITS DANS L OFFRE ALIMENTAIRE : EXEMPLE

Plus en détail

Info TPS/TVH. Les boissons Juillet 2007. The English version of this document is entitled Beverages. GI-036

Info TPS/TVH. Les boissons Juillet 2007. The English version of this document is entitled Beverages. GI-036 Info TPS/TVH Les boissons Juillet 2007 Le présent document d information renferme les catégories de boissons qui sont taxables aux fins de la TPS/TVH. Le mémorandum sur la TPS/TVH Produits alimentaires

Plus en détail

15/2015-21 janvier 2015. Proportion d entreprises innovantes dans l Union européenne, 2010-2012 (en % des entreprises)

15/2015-21 janvier 2015. Proportion d entreprises innovantes dans l Union européenne, 2010-2012 (en % des entreprises) 15/2015-21 janvier 2015 Enquête communautaire sur l innovation 2012 La proportion d entreprises innovantes est passée sous la barre des 50% dans l UE en 2010-2012 Les innovations liées à l organisation

Plus en détail

La Vache qui rit. CHARTE D ENGAGEMENT VOLONTAIRE DE PROGRÈS NUTRITIONNELS - Résultats -

La Vache qui rit. CHARTE D ENGAGEMENT VOLONTAIRE DE PROGRÈS NUTRITIONNELS - Résultats - La Vache qui rit CHARTE D ENGAGEMENT VOLONTAIRE DE PROGRÈS NUTRITIONNELS - Résultats - Le Groupe Bel, conscient du rôle à jouer par l industrie agroalimentaire dans la lutte contre les problèmes de santé

Plus en détail

Déchiffrages[s] EU03 - Travail-Emploi

Déchiffrages[s] EU03 - Travail-Emploi EU03 - Travail- Page > Taux d'emploi Total 2 > Taux d'emploi Femmes 3 > Taux d'emploi Hommes 4 > Taux d'emploi 55-64 ans 5 > Taux d'emploi 15-24 ans 6 > Temps de travail annuel 7 > Taux de temps partiel

Plus en détail

Consommation alimentaire des Français

Consommation alimentaire des Français Intervention de l Afssa au colloque «La situation nutritionnelle en France en 2007» Paris, 12 décembre 2007 Consommation alimentaire des Français les premiers résultats d une enquête d intérêt général

Plus en détail

ETUDE DES ALLERGENES SYNTHESE EDITION 2015. dans les produits transformés disponibles sur le marché français entre 2008 et 2012

ETUDE DES ALLERGENES SYNTHESE EDITION 2015. dans les produits transformés disponibles sur le marché français entre 2008 et 2012 ETUDE DES ALLERGENES dans les produits transformés disponibles sur le marché français entre 2008 et 2012 SYNTHESE EDITION 2015 Synthèse de l étude des allergènes Oqali Edition 2015 1 Depuis 2008, l Oqali

Plus en détail

La composition des différents laits de mammifères, boissons végétales et préparations pour nourrissons

La composition des différents laits de mammifères, boissons végétales et préparations pour nourrissons La composition des différents laits de mammifères, boissons végétales et préparations pour nourrissons Diaporama réalisé par l ISPED, Université Bordeaux 2, juin 2010 Les laits de mammifères Composition

Plus en détail

Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et des hommes âgés de 20 à 64 ans

Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et des hommes âgés de 20 à 64 ans 94 Partie II Objectifs / Résultats Objectif 3 : Concilier vie familiale et vie professionnelle Indicateur n 3-5 : Indicateur sur l emploi des femmes Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et

Plus en détail

ANNEXES. à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL

ANNEXES. à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 23.7.2014 COM(2014) 520 final ANNEXES 1 to 3 ANNEXES à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL L'efficacité énergétique: quelle contribution

Plus en détail

Reforme de la fiscalité sur les boissons

Reforme de la fiscalité sur les boissons Reforme de la fiscalité sur les boissons POINT EN DATE DU 05/01/2012 Synthèse des pratiques jusqu au 31/12/2011 en matière de fiscalité sur les boissons Les boissons sans alcool Les boissons sans alcool

Plus en détail

Réglementation INCO Etiquetage - Nouveautés

Réglementation INCO Etiquetage - Nouveautés Réglementation INCO Etiquetage - Nouveautés Euro Consultants Claudia Krebs - Scientific Manager - Senior Expert Dr Françoise Hebert - Project Manager Au programme de la matinée Le contexte législatif actuel

Plus en détail

L économie française dans l Europe du tout-compétitivité

L économie française dans l Europe du tout-compétitivité L économie française dans l Europe du tout-compétitivité Michel Husson Fédération CGT des services d études Journée «Compétitivité», 11 décembre 2014 La compétitivité : définition et mesures Capacité (d

Plus en détail

Manger, ça me fait penser à

Manger, ça me fait penser à Fourchettes & Baskets - Transparent 1 Manger, ça me fait penser à Manger, ça me fait penser à Fourchettes & Baskets - Transparent 2 Les groupes d aliments et leurs apports Fruits et/ou légumes Toutes les

Plus en détail

1 ere BSI HUY : Rappel : qu est ce qu une alimentation saine? EQUILIBRE VARIETE MODERATION

1 ere BSI HUY : Rappel : qu est ce qu une alimentation saine? EQUILIBRE VARIETE MODERATION 1 ere BSI HUY : Rappel : qu est ce qu une alimentation saine? EQUILIBRE VARIETE MODERATION EQUILIBRE énergétique ( apports/dépenses) nutriments et micro-nutriments entre plaisir et besoins «de tout, un

Plus en détail

Lecture d étiquettes

Lecture d étiquettes Lecture d étiquettes Dénomination de vente : nom du produit Liste des ingrédients par ordre décroissant Date limite de consommation DLC Une fois cette date passée le produit ne doit plus être consommé

Plus en détail

Alimentation et idées reçues

Alimentation et idées reçues Fiche pédagogique Thème : Alimentation Niveau : Lycée Durée : 1 h Alimentation et idées reçues Personnes ressources : Professeur SVT, ESF, EPS, personnel de restauration, Infirmier scolaire, CESC Pour

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE 62 HERBANEWS SOMMAIRE Les protéines Définition, rôles et particularités des protéines Les recommandations du PNNS et comment y arriver? Quels sont les aliments

Plus en détail

COMPRENDRE ET ANTICIPER LES CHANGEMENTS DE COMPORTEMENT DES CONSOMMATEURS

COMPRENDRE ET ANTICIPER LES CHANGEMENTS DE COMPORTEMENT DES CONSOMMATEURS Compte rendu Session du jeudi 14 mai 2009 COMPRENDRE ET ANTICIPER LES CHANGEMENTS DE COMPORTEMENT DES CONSOMMATEURS QUELLES REPONSES POUR LES INDUSTRIELS AUX ENJEUX SUR LE MARCHE DES PRODUITS AGRO-ALIMENTAIReS?

Plus en détail

BOISSONS GAZEUSES. Bureau des marchés internationaux RAPPORT SUR LES TENDANCES ALIMENTAIRES AMÉRICAINES MAI 2012

BOISSONS GAZEUSES. Bureau des marchés internationaux RAPPORT SUR LES TENDANCES ALIMENTAIRES AMÉRICAINES MAI 2012 Bureau des marchés internationaux RAPPORT SUR LES TENDANCES ALIMENTAIRES AMÉRICAINES BOISSONS GAZEUSES Sauf indication contraire, toute l information présentée ici est tirée de la base de données du NPD

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE 42 SOMMAIRE L alimentation des sportifs Les chiffres clés Les besoins nutritionnels Comment adapter son alimentation? Les produits Herbalife A retenir Les

Plus en détail

Fiche Conseils Randonnée Marathon, Randonnée, Trail, Trek, Raid, Nordic walking, Triathlon

Fiche Conseils Randonnée Marathon, Randonnée, Trail, Trek, Raid, Nordic walking, Triathlon Fiche Conseils Randonnée Marathon, Randonnée, Trail, Trek, Raid, Nordic walking, Triathlon Le marathon, la randonnée le Trail, le Trek, le Raid le Nordic Walking, le triathlon sont quelques exemples de

Plus en détail

Proposition de la Commission sur les allégations nutritionnelles et de santé en vue de mieux informer les consommateurs et d'harmoniser le marché

Proposition de la Commission sur les allégations nutritionnelles et de santé en vue de mieux informer les consommateurs et d'harmoniser le marché IP/03/1022 Bruxelles, le 16 juillet 2003 Proposition de la Commission sur les allégations nutritionnelles et de santé en vue de mieux informer les consommateurs et d'harmoniser le marché Aujourd'hui la

Plus en détail

Le Bulletin du B.E.N. Mars 2008: mois de la nutrition

Le Bulletin du B.E.N. Mars 2008: mois de la nutrition Le Bulletin du B.E.N. Mars 2008: mois de la nutrition Les mythes alimentaires Le pain fait engraisser. Le lait est bon seulement pour les enfants. Le jeûne permet de purifier l organisme. Toutes ces affirmations,

Plus en détail

UE 4.1 S1 Soins de confort et de bien être Compétence 3 GROUPE 2

UE 4.1 S1 Soins de confort et de bien être Compétence 3 GROUPE 2 UE 4.1 S1 Soins de confort et de bien être Compétence 3 GROUPE 2 1 Pour aborder la prise en charge d un patient, il est essentiel de connaître et d acquérir certaines connaissances relatives à son alimentation.

Plus en détail

Jean-Pierre GONTIER Président du Comité de Direction

Jean-Pierre GONTIER Président du Comité de Direction SCAMARK incarne, depuis sa création en 1997, les combats consuméristes de l Enseigne E.LECLERC pour un accès pour le plus grand nombre à des produits de qualité. C est ainsi, que SCAMARK, s est donnée

Plus en détail

Sous classe 11.07B. Production de boissons rafraîchissantes

Sous classe 11.07B. Production de boissons rafraîchissantes Sous classe 11.07B Production de boissons rafraîchissantes Chiffres clés 2012...2 Faits marquants...4 Présentation générale du secteur...4 Tendances du marché en Europe et dans les autres pays...7 Qualité,

Plus en détail

Discussion entre experts sur les boissons énergisantes au Nouveau-Brunswick Le 1 er octobre 2013

Discussion entre experts sur les boissons énergisantes au Nouveau-Brunswick Le 1 er octobre 2013 Discussion entre experts sur les boissons énergisantes au Nouveau-Brunswick Le 1 er octobre 2013 Programme 1. À notre sujet 2. Au sujet des boissons énergisantes Les boissons énergisantes au Canada Les

Plus en détail

DISCIPLINE : SCIENCES

DISCIPLINE : SCIENCES DISCIPLINE : SCIENCES SEQUENCE : L alimentation SEANCE 4 : (60 mns) Période : 1 Niveau : Cycle 3 OBJECTIF : Classification des aliments et leur devenir. COMPéTENCE : Rôle des aliments dans l o rganisme.

Plus en détail

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque 168/2014-4 Novembre 2014 Risque de pauvreté ou d'exclusion sociale dans l'ue28 Plus de 120 millions de personnes menacées de pauvreté ou d exclusion sociale en 2013 Soit près d une personne sur quatre

Plus en détail

La filière laitière dans le contexte européen

La filière laitière dans le contexte européen La filière laitière dans le contexte européen Gérard You Mardi 15 octobre 2013 L Europe du Nord concentre l essentiel de la production laitière 2 Les pays du Nord, principaux producteurs européens 30 000

Plus en détail

Info TPS/TVH. Tablettes et barres Octobre 2006

Info TPS/TVH. Tablettes et barres Octobre 2006 Info TPS/TVH Tablettes et barres Octobre 2006 Le présent document d information explique comment la taxe sur les produits et services/taxe de vente harmonisée (TPS/TVH) s applique aux produits alimentaires

Plus en détail

Qui est considéré comme sportif? L alimentation du sportif amateur comment s y prendre? Une alimentation EQUILIBREE, au quotidien 20.11.

Qui est considéré comme sportif? L alimentation du sportif amateur comment s y prendre? Une alimentation EQUILIBREE, au quotidien 20.11. Nutrition et Sport L alimentation du sportif amateur comment s y prendre? Qui est considéré comme sportif? Valérie Ducommun Diététicienne dipl. ES Diplôme universitaire Nutrition du Sportif A.F. Creff

Plus en détail

Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010

Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 249 Septembre 2011 Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010 OBRVATION ET STATISTIQU ÉNERG En 2010, le prix du gaz a diminué dans l Union européenne

Plus en détail

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels :

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels : Le PNNS : «Manger Bouger», les facteurs de risque nutritionnel à tous les âges de la vie. Les repères de consommation du PNNS JL BORNET L alimentation joue un rôle très important sur la santé. A chaque

Plus en détail

Besoins hydriques et boissons

Besoins hydriques et boissons P. 1 / 7 Besoins hydriques et boissons Contenu Feuille d info Besoins hydriques et boissons / Novembre 2011 2 Le rôle de l eau 2 Les besoins en eau 2 Quelle quantité boire? 2 Les signes d une déshydratation

Plus en détail

«Cette action contribue au PNNS». À CHÂTEAU THIERRY

«Cette action contribue au PNNS». À CHÂTEAU THIERRY «Cette action contribue au PNNS». «IL FAIT BIO À CHÂTEAU THIERRY A Chateau Thierry, la Municipalité souhaite développer les produits BIO et issus de filières de proximité dans les menus de la restauration

Plus en détail

Répartition des actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Répartition des actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Répartition des actifs des fonds de pension et

Plus en détail

- Lignes directrices relatives à la communication sur les repères de consommation alimentaire novembre 2008

- Lignes directrices relatives à la communication sur les repères de consommation alimentaire novembre 2008 Lignes directrices à l attention des opérateurs économiques relatives à la communication sur les repères de consommation alimentaire et d activité physique du Programme National Nutrition Santé Ces lignes

Plus en détail

Une alimentation équilibrée, c est pas compliqué, même en horaires décalés GIT Bretagne

Une alimentation équilibrée, c est pas compliqué, même en horaires décalés GIT Bretagne Une alimentation équilibrée, c est pas compliqué, même en horaires décalés GIT Bretagne 22/11/2012 1 Contexte de l intervention Pertes des repères alimentaires Nouveaux produits alimentaires, diversification

Plus en détail

OBJECTIFS : Assurer la formation de réserves énergétiques optimales (= glycogène)

OBJECTIFS : Assurer la formation de réserves énergétiques optimales (= glycogène) OBJECTIFS : Assurer la formation de réserves énergétiques optimales (= glycogène) Garantir le parfait état de la masse musculaire Eviter tout problème digestif Prévenir les déficits en minéraux et vitamines

Plus en détail

Nous vous proposons de suivre les affiches, elles vous guideront vers l équilibre alimentaire.

Nous vous proposons de suivre les affiches, elles vous guideront vers l équilibre alimentaire. En variant son alimentation il est possible de se faire plaisir en choisissant ce que l on aime tout en mangeant sainement pour se maintenir en bonne santé. Et cela ne rime pas forcément avec régime et

Plus en détail

MAÎTRISER LA LECTURE DES ÉTIQUETTES NUTRITIONNELLES

MAÎTRISER LA LECTURE DES ÉTIQUETTES NUTRITIONNELLES MAÎTRISER LA LECTURE DES ÉTIQUETTES NUTRITIONNELLES Par Marie-Christine Parent, stagiaire en diététique AU MENU Retour sur le sondage Vision de la saine alimentation Qu est-ce que l étiquetage nutritionnel?

Plus en détail

Portrait pays. Juin 2015

Portrait pays. Juin 2015 Portrait pays Juin 2015 Pays participants en 2014 MÉTHODOLOGIE Nouveaux pays en 2015 13 600 salariés européens interrogés en janvier 2015, dans 14 pays : Allemagne, Belgique, Espagne, France, Italie, Suède,

Plus en détail

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale)

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale) 55/2015-27 mars 2015 Commerce international de biens en 2014 Principaux partenaires commerciaux de l UE en 2014: les États-Unis pour les exportations, la Chine pour les importations Le commerce entre États

Plus en détail

GT lipides Céréales Prêtes à Consommer ou à Préparer. 29 janvier 2008

GT lipides Céréales Prêtes à Consommer ou à Préparer. 29 janvier 2008 GT lipides Céréales Prêtes à Consommer ou à Préparer 29 janvier 2008 1 Marché et fabricants Le marché français en 2006 (enquête de branche Alliance 7, panel IRI, Secodip) Valeur : 560 millions d euros

Plus en détail

Comment bien lire les étiquetages alimentaires?

Comment bien lire les étiquetages alimentaires? Comment bien lire les étiquetages alimentaires? Entre calories, protéines, glucides, sucres, lipides, acides gras, cholestérol, édulcorants, vitamines, minéraux, additifs, etc. les informations nutritionnelles

Plus en détail

Alimentation Les groupes d aliments

Alimentation Les groupes d aliments Alimentation Les groupes d aliments Au nombre de sept, les groupes d aliments permettent une classification simplifiée des aliments. Ce classement se fait par leurs teneurs en nutriments (protéines, lipides,

Plus en détail

Fonds d investissement Distribution au détail Définitions des catégories

Fonds d investissement Distribution au détail Définitions des catégories (Comité des normes des fonds d investissement canadiens) Fonds d investissement Distribution au détail Définitions des catégories 31 mai 2006 (avec amendements en vigueur au 1 er août 2006) Toutes les

Plus en détail

Apports de sucres simples

Apports de sucres simples XIII. BOISSONS En Normandie La Normandie est fière de ses pommiers, qui sont à l'origine de boissons délicieuses. Son verger cidricole produit chaque année entre 150 000 et 200 000 tonnes de fruits à cidre

Plus en détail

Les Petites Toques PLAT CHAUD. STEAK HACHE PETIT MODELE Poids net pour une part : 80 g Ingrédients : Steak haché (origine Union Européenne).

Les Petites Toques PLAT CHAUD. STEAK HACHE PETIT MODELE Poids net pour une part : 80 g Ingrédients : Steak haché (origine Union Européenne). Les Petites Toques PLAT CHAUD STEAK HACHE PETIT MODELE Poids net pour une part : 80 g Ingrédients : Steak haché (origine Union Européenne). PEPITES DE PLET PANE Poids net pour une part : 115 g Ingrédients

Plus en détail

L innovation de la Boisson Énergisante XSMC

L innovation de la Boisson Énergisante XSMC L innovation de la Boisson Énergisante XS Nutrition : Première boisson énergisante de qualité supérieure sans sucre Goût : Première marque à se focaliser sur les saveurs au sein du marché des boissons

Plus en détail

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 194/2014-15 décembre 2014 Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 Par rapport à 2013, le revenu agricole réel par actif 1 a diminué de 1,7% dans

Plus en détail

PROBLÉMATIQUE EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE AU PRIMAIRE

PROBLÉMATIQUE EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE AU PRIMAIRE PROBLÉMATIQUE EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE AU PRIMAIRE TITRE : LA BOISSON ÉNERGISANTE RÉSUMÉ DE LA PROBLÉMATIQUE CRÉATION D UNE BOISSON DE RÉHYDRATATION MATÉRIEL POUR L ENSEMBLE DE LA PROBLÉMATIQUE : Activités

Plus en détail

Les grandes familles d aliments - Recommandations nutritionnelles

Les grandes familles d aliments - Recommandations nutritionnelles Les grandes familles d aliments - Recommandations nutritionnelles 1 1- Les grandes familles d aliments 7 familles (avec boissons). Aliments d une même famille : interchangeables Ä Bol de lait = morceau

Plus en détail

Les suppléments vitaminiques sont des substances naturelles et tout le monde devrait en prendre.

Les suppléments vitaminiques sont des substances naturelles et tout le monde devrait en prendre. DR 13 NU : Recherche sur la nutrition et le sport : Mythe ou Fait? R EMARQUE POUR L' ENSEIGNANT Reformuler certains mythes pour les transformer en faits et enlever le mot Mythe de chaque fiche car les

Plus en détail

NUTRITION et pratique sportive. Docteur L Holzapfel Centre Hospitalier 01012 - Bourg en Bresse

NUTRITION et pratique sportive. Docteur L Holzapfel Centre Hospitalier 01012 - Bourg en Bresse NUTRITION et pratique sportive Docteur L Holzapfel Centre Hospitalier 01012 - Bourg en Bresse L alimentation glucides lipides protides Vitamines, minéraux et eau Glucides Élément de base : glucose Glycogène

Plus en détail

aliment? Quelle conclusion en tirer?

aliment? Quelle conclusion en tirer? Comment lire l étiquetage d un Zeynep YAGMUR aliment? Quelle conclusion en tirer? Diététicienne au Réseau Santé diabète De quoi est composé l étiquetage? = mention sur un aliment pour indiquer des informations

Plus en détail

NUTRITION NATATION SECTION LUC NATATION

NUTRITION NATATION SECTION LUC NATATION NUTRITION NATATION SECTION LUC NATATION SOMMAIRE LA RATION DE RECUPERATION LA RATION DE PRE-COMPETITION LA RATION D ATTENTE HYDRATATION ET DESHYDRATATION DE RECUPERATION LA RATION Elle se décompose en

Plus en détail

PERTE D APPETIT PERTE DE POIDS

PERTE D APPETIT PERTE DE POIDS PERTE D APPETIT PERTE DE POIDS Votre appétit vous fait défaut Fractionnez votre alimentation en petits repas : prévoyez 2 à 3 collations dans la journée. Exemples de collations : entremets, biscuits, toasts,

Plus en détail

Mon énergie en équilibre Bien dans son assiette bien dans ses baskets!

Mon énergie en équilibre Bien dans son assiette bien dans ses baskets! Mon énergie en équilibre Bien dans son assiette bien dans ses baskets! L équilibre en action! Ne pas se sentir à plat mais déborder d'énergie, c'est possible! En mangeant sainement, en bougeant suffisamment...

Plus en détail

Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011

Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 366 Novembre 2012 Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011 OBRVATION ET STATISTIQU ÉNERG En 2011, le prix du gaz a augmenté dans tous

Plus en détail

Produits laitiers et substituts du lait

Produits laitiers et substituts du lait Produits laitiers et substituts du lait Produits laitiers et substituts du lait Les produits laitiers sont importants dans le cadre d une alimentation saine. Ils sont notre principal fournisseur de calcium,

Plus en détail

Alimentation et activité physique

Alimentation et activité physique Alimentation et activité physique ME 1 Evelyne MATHERON- dieteticienne evelyne.matheron@chu-rennes.fr Service de médecine du sport CHU Pontchaillou - RENNES EM 2 Entraînement Vos priorités : - hydratation

Plus en détail

Le petit déjeuner équilibré

Le petit déjeuner équilibré Le petit déjeuner équilibré SITUATION : M. Benoît, professeur de SVT, renouvelle son opération «challenge diététique» en proposant à tous les élèves de 6 ème de prendre un petit déjeuner équilibré le 10

Plus en détail

Suffisamment dans la journée (sédentaire minimum 3 litres, pour un sportif en activité minimum 4.5), et contrôler la coloration des urines.

Suffisamment dans la journée (sédentaire minimum 3 litres, pour un sportif en activité minimum 4.5), et contrôler la coloration des urines. L A L I M E N T A T I O N, É Q U IL I B R E D E V IE E T D E S A N T É MANGER A des heures régulières sans sauter de repas. BOIRE Suffisamment dans la journée (sédentaire minimum 3 litres, pour un sportif

Plus en détail

ALIMENTATION ET DIABETE

ALIMENTATION ET DIABETE Mise à jour 11/2009 4A, rue du Bignon - 35000 RENNES ALIMENTATION ET DIABETE Avec l activité physique, l alimentation constitue l un des axes majeurs de votre traitement. Respecter un minimum de principes

Plus en détail

L alimentation : Comment bien se nourrir?

L alimentation : Comment bien se nourrir? Sciences Andrée Otte L alimentation : Comment bien se nourrir? Chaque jour, on a besoin de manger et de boire : l alimentation est indispensable à la vie. Une bonne alimentation est l une des clés essentielles

Plus en détail

LA DIVERSIFICATION ALIMENTAIRE

LA DIVERSIFICATION ALIMENTAIRE 45 ème J.A.N.D. 28 janvier 2005 LA DIVERSIFICATION ALIMENTAIRE Christophe Dupont Hôpital Saint Vincent de Paul, 82, avenue Denfert-Rochereau, 75674 Paris cedex 14 La diversification est la phase de transition

Plus en détail