LICENCE DE MAINTENANCE D AERONEFS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LICENCE DE MAINTENANCE D AERONEFS"

Transcription

1 REPUBLIQUE GABONAISE Règlement Aéronautique Gabonais LICENCE DE MAINTENANCE D AERONEFS AVIONS ET HELICOPTERES RAG.6 V 02 sept.-204

2

3 Indice de révision Suivi des révisions RAG 6 LICENCE MAINTENANCE AERONEF Date de révision Motif de la révision Section concernée 00 Janvier 204 Création du document Toutes 0 Septembre 204 Suppression de l exigence de certificat médical pour les techniciens de maintenance d aéronefs validité de la licence de maintenance d aéronefs (.6.4 b)).69 a) b). Page : sur 66 sept.-204 Suivi des révisions

4 Table des matières RAG 6 LICENCE MAINTENANCE AERONEF Page : 4sur 66 sept.-204 Maîtrise du document... 2 Suivi des révisions... Table des matières OBJET ET REFERENCES REGLEMENTAIRES OBJET REFERENCES DEFINITIONS DOMAINE D'APPLICATION PRIVILEGES DEMANDE ET DELIVRANCE DE LA LICENCE AGE EXIGENCES EN MATIERE DE CONNAISSANCES DE BASE EXIGENCES EN MATIERE D'EXPERIENCE MAINTIEN DE VALIDITE DE LA LICENCE DE MAINTENANCE D'AERONEFS FORMATION AUX TYPES ET QUALIFICATION PREUVE DE QUALIFICATION DISPOSITIONS RELATIVES A LA CONVERSION DISPOSITIONS RELATIVES A LA VALIDATION RETRAIT, SUSPENSION OU LIMITATION DE LA LICENCE DE MAINTENANCE D'AERONEFS... APPENDICE. EXIGENCES EN MATIERE DE CONNAISSANCE DE BASE... 2 Appendice 2. Normes de l examen de base... 5 Appendice. Formation aux types et norme d examen Appendice 4. Exigences concernant l expérience requise pour l extension d une Licence de Maintenance d Aéronef conformément au présent règlement Appendice 5. Licence de Maintenance d Aéronef Table des matières

5 RAG 6 LICENCE MAINTENANCE AERONEF Page : 5sur 66 sept OBJET ET REFERENCES REGLEMENTAIRES.6.. OBJET Le présent règlement établit les exigences relatives à la licence de maintenance d aéronefs quant à sa délivrance, sa validité et les conditions de conversion des droits acquis en application de la règle dite du "grand-père" REFERENCES - Annexe de l OACI : Licences du Personnel. - Annexe 6 de l OACI : Exploitation Technique des Aéronefs. - Annexe 8 de l OACI : Navigabilité des Aéronefs. - Code de l Aviation Civile des Etats membres de la CEMAC - Arrêté N 00866/MT/ANAC du 0 mars 200 portant adoption du RAG - Arrêté N Compléments dispositions de l'arrêté n MT-ANAC du 0 mars 200 portant adoption du règlement aéronautique. - Arrêté Fixant les conditions de délivrance des licences et qualifications de certains personnels aéronautiques. - Doc Manuel de formation Part D Maintenance aéronef.

6 RAG 6 LICENCE MAINTENANCE AERONEF Page : 6sur 66 sept DEFINITIONS Aéronef: Tout appareil qui peut se soutenir dans l'atmosphère grâce à des réactions de l'air autres que les réactions de l'air sur la surface de la terre. Attestation médicale : Document établi par un État contractant et témoignant que le titulaire d une licence satisfait à des conditions déterminées d aptitude physique et mentale. Autorité compétente: organisme délégataire du service public de l Etat en matière d aviation civile. Personnels chargés de la certification : les personnels responsables de la remise en service d'un aéronef ou d'un élément d'aéronef après une opération de maintenance. Elément: Tout moteur, hélice, pièce ou équipement. Maintien de la navigabilité: Tous les processus destinés à veiller à ce qu'à tout moment de sa vie utile, l'aéronef respecte les exigences de navigabilité en vigueur et soit en état d'être exploité de manière sûre. Aéronef lourd: Un aéronef classé comme avion avec une masse maximale au décollage supérieure à kilogrammes (kg), ou un hélicoptère multi moteurs. Maintenance: Il peut s'agir de l'une des tâches ou d'une combinaison des tâches suivantes: révision, réparation, inspection, remplacement, modification et correction de défectuosité d'un aéronef ou d'un élément d'aéronef, à l'exception de la visite pré vol. Organisme: Une personne physique, une personne morale ou une partie de personne morale. Un tel organisme peut être établi en plusieurs lieux situés dans ou à l'extérieur du territoire gabonais. Visite pré vol: L'inspection effectuée avant le vol pour s'assurer que l'aéronef est apte à effectuer le vol considéré. Principal établissement: L'administration centrale ou le siège statutaire de l'entreprise où sont exercés les principales fonctions financières et le contrôle de l'exploitation des activités visées dans le présent règlement. Licence de Technicien de Maintenance d Aéronef : document délivré comme preuve d aptitude attestant que la personne répond aux exigences de connaissances et d expérience du présent règlement pour toute catégorie d aéronefs et de qualification de type spécifié dans le document. Cette licence sera désignée par le terme Licence RAG.6. Procédures de l organisme : procédures appliquées par l organisme d entretien agrée conformément aux exigences réglementaires relatives aux ateliers d entretien d aéronefs figurant dans son manuel de procédures et dans les limites de l Agrément. Personnel APRS : personnel habilité à prononcer l approbation pour remise en service d aéronef ou d élément d aéronef après une opération de maintenance..6. DOMAINE D'APPLICATION Ce règlement concerne les personnes qui sollicitent l obtention d une licence de technicien/mécanicien de maintenance d avion et d hélicoptère (quel que soit la masse maximum au décollage de l aéronef). Il ne s applique pas aux autres types d aéronefs (dirigeables, ballons, planeurs, moto planeurs, autogires ) et les éléments d aéronefs (y compris les moteurs/apu et les hélices). Les catégories visées par le présent règlement relatif à la licence de maintenance d'aéronefs sont les suivantes: - Catégorie A - Catégorie B - Catégorie B2 - Catégorie C Les catégories A et B sont subdivisées en sous-catégories se rapportant aux combinaisons d avions, d hélicoptères, de moteurs à turbines et à pistons. Les sous-catégories sont :

7 RAG 6 LICENCE MAINTENANCE AERONEF - Catégorie A et B. Avions à turbines - Catégorie A2 et B.2 Avions à moteurs à pistons - Catégorie A et B. Hélicoptères à turbines - Catégorie A4 et B.4 Hélicoptères à moteur à pistons Page : 7sur 66 sept PRIVILEGES a) Sous réserve de conformité avec le paragraphe (b), les privilèges suivants s'appliquent :. Une licence de maintenance d'aéronefs de catégorie A autorise son titulaire à délivrer des certificats d'approbation pour remise en service après des opérations de maintenance en ligne programmées mineures et des rectifications de défauts simples dans les limites des tâches mentionnées spécifiquement sur l'habilitation. Les privilèges de certification doivent être limités aux travaux que le titulaire de la licence a personnellement effectués dans un organisme d entretien agrée RAG Une licence de maintenance d'aéronefs de catégorie B autorise son titulaire à délivrer des certificats d'approbation pour de remise en service après des opérations de maintenance, y compris sur la cellule de l'aéronef, les groupes motopropulseurs et les systèmes mécaniques et électriques. Le remplacement d'un élément avionique remplaçable n'exigeant que des tests simples pour démontrer son bon fonctionnement, doit également être inclus dans ses privilèges. La catégorie B doit automatiquement inclure la sous-catégorie A appropriée.. Une licence de maintenance d'aéronefs de catégorie B2 autorise son titulaire à délivrer des certificats d'approbation pour remise en service après des opérations de maintenance sur des systèmes avioniques et électriques. 4. Une licence de maintenance d'aéronefs de catégorie C doit autoriser son titulaire à délivrer des certificats d'approbation pour remise en service après des opérations de maintenance en base pour les aéronefs. Les privilèges s'appliquent à l'aéronef dans son intégralité dans un organisme d entretien agrée. b) Le titulaire d'une licence de maintenance d'aéronefs ne peut exercer les privilèges de certifications à moins:. d'être en conformité avec les spécifications concernées du RAG 45 et/ou de tout autre règlement applicable. 2. qu'il ait eu dans la période de deux ans qui précède, soit six mois d'expérience d'entretien conformément aux privilèges accordés par la licence de maintenance d'aéronefs, ou, satisfait aux dispositions relatives à l'octroi des privilèges appropriés.. qu'il soit capable de lire, écrire et s'exprimer à un niveau compréhensible dans la (les) langue(s) de la documentation technique et des procédures nécessaires à la délivrance du certificat d'approbation pour remise en service..6.5 DEMANDE ET DELIVRANCE DE LA LICENCE a) Une demande initiale de licence RAG.6, de renouvellement, de modification des catégories de base ou d ajout de qualification de type d aéronef doit être soumise à l'anac. b) Un demandeur qui satisfait aux exigences appropriés des paragraphes , et peut prétendre à l obtention d une licence..6.6 AGE Tout demandeur d'une licence RAG.6 doit être âgé de 8 ans révolus..6.7 EXIGENCES EN MATIERE DE CONNAISSANCES DE BASE a) Le demandeur d'une licence de maintenance d'aéronefs ou d'un ajout d'une catégorie ou d'une souscatégorie à une telle licence de maintenance d'aéronefs doit démontrer, par un examen, qu'il possède un niveau de connaissances sur les modules des sujets appropriés conformément à l'appendice I du présent règlement.

8 RAG 6 LICENCE MAINTENANCE AERONEF Page : 8sur 66 sept.-204 Les épreuves d'examen des connaissances de base sont conduites par l ANAC ou par un organisme de formation agréé par l ANAC. b) Une reconnaissance totale ou partielle des connaissances de base et de l'examen associé peut être accordée pour toute autre qualification technique considérée par l'anac comme équivalente aux exigences du présent règlement. De telles reconnaissances devront être établies conformément aux procédures de délivrance des licences..6.8 EXIGENCES EN MATIERE D'EXPERIENCE a) Tout demandeur d'une licence de maintenance d'aéronefs doit avoir acquis:. pour la catégorie A et les sous-catégories B.2 et B.4: i) trois ans d'expérience pratique en entretien sur des aéronefs en exploitation, si le demandeur n'a pas reçu auparavant de formation technique appropriée, ou ii) deux ans d'expérience pratique en entretien sur des aéronefs en exploitation et la réalisation d'une formation considérée comme appropriée par l'anac en tant qu'ouvrier qualifié, dans un contexte technique, ou iii) un an d'expérience pratique en entretien sur des aéronefs en exploitation et la réalisation d'un cours de formation de base agréé par l ANAC. 2. Pour la catégorie B2 et pour les sous-catégories B. et B.: i) cinq ans d'expérience pratique en entretien sur des aéronefs en exploitation, si le demandeur n'a pas reçu auparavant de formation technique correspondante, ou ii) trois ans d'expérience pratique en entretien sur des aéronefs en exploitation et la réalisation d'une formation considérée comme correspondante par l ANAC en tant qu'ouvrier qualifié, dans un environnement technique non aéronautique, ou iii) deux ans d'expérience pratique en entretien sur des aéronefs en exploitation et la réalisation d'un cours de formation de base agréé par l ANAC.. pour la catégorie C en ce qui concerne les aéronefs lourds: i) trois ans d'expérience en exerçant les privilèges de la catégorie B., B. ou B2 sur des aéronefs lourds ou en tant que personnel de soutien B., B. ou B2 selon le RAG 45 ou une combinaison des deux, ou ii) cinq ans d'expérience en exerçant les privilèges de la catégorie B.2 ou B.4 sur des aéronefs lourds ou en tant que personnel de soutien B.2 ou B.4 conformément aux exigences réglementaires relatives aux ateliers d entretien d aéronefs ou une combinaison des deux. 4. pour la catégorie C en ce qui concerne les aéronefs non lourds: trois ans d'expérience en exerçant les privilèges de la catégorie B ou B2 sur des aéronefs non lourds ou en tant que personnel de soutien B ou B2 conformément aux exigences réglementaires relatives aux ateliers d entretien d aéronefs ou une combinaison des deux. 5. pour la catégorie C obtenue par la voie des études : un demandeur titulaire d'un diplôme dans une discipline technique d'une université ou d'un établissement d'enseignement supérieur accepté par l ANAC, trois ans d'expérience de travail dans un environnement d'entretien d'aéronefs civils sur une sélection représentative de travaux directement liés à l'entretien d'aéronef incluant six mois d'observation de travaux d'entretien en base. b) Tout demandeur d'une extension de la licence de maintenance d'aéronefs doit se voir appliquer au minimum une condition d'expérience de l'entretien d'aéronefs civils appropriée à la catégorie ou sous-catégorie de licence supplémentaire sollicitée comme défini à l'appendice IV du présent règlement. c) Pour les catégories A, B et B2, l'expérience doit être pratique ce qui signifie qu'elle doit avoir été constituée au travers d'un passage représentatif parmi les tâches d'entretien d'aéronefs. d) Pour tous les demandeurs, au moins une année de l'expérience requise doit correspondre à une expérience d'entretien récente sur un aéronef de la catégorie/sous-catégorie pour laquelle la licence de maintenance

9 RAG 6 LICENCE MAINTENANCE AERONEF Page : 9sur 66 sept.-204 d'aéronefs est demandée. Pour les ajouts de catégories/sous-catégorie suivantes à une licence de maintenance d'aéronefs existante, l'expérience requise d'entretien récente supplémentaire peut être inférieure à un an, mais doit être d'au moins trois mois. L'expérience requise doit dépendre de la différence entre la catégorie/sous-catégorie de licence détenue et celle sollicitée. Une telle expérience supplémentaire doit être typique de la nouvelle catégorie/sous- catégorie de licence recherchée. e) Nonobstant le paragraphe a), l'expérience d'entretien d'aéronef enregistrée hors du domaine de l'entretien d aéronefs civils doit être acceptée lorsqu'une telle maintenance est équivalente à celle requise par le présent règlement. Une expérience supplémentaire en entretien d'aéronefs civils devra en outre être exigée pour permettre la compréhension de l'environnement d'entretien des aéronefs civils..6.9 MAINTIEN DE VALIDITE DE LA LICENCE DE MAINTENANCE D'AERONEFS a- la licence de maintenance d aéronefs perd sa validité cinq ans après sa dernière délivrance ou sa dernière modification à moins que le titulaire ne soumette sa licence de maintenance d aéronefs de l ANAC. b- Le titulaire d une licence de maintenance d aéronefs doit compléter les parties correspondantes du formulaire de délivrance des licences de technicien de maintenance d aéronefs et le soumettre avec la copie de la licence à l ANAC, à moins que le titulaire travaille dans un organisme de maintenance agrée conformément au RAG 45 et dont les spécifications prévoient une procédure selon laquelle un tel organisme peut soumettre la documentation nécessaire au nom du titulaire de la licence de maintenance d aéronefs. c- Tout privilège de certification basée sur une licence de maintenance d aéronefs perd sa validité dès que la licence de maintenance d aéronefs est devenue caduque.6.0 FORMATION AUX TYPES ET QUALIFICATION a) Le titulaire d'une licence de maintenance d'aéronefs de catégorie A peut exercer les privilèges de certification sur un type d'aéronef spécifique seulement après achèvement satisfaisant de la formation théorique et pratique aux tâches d'entretien d'aéronef de la catégorie A correspondante effectuée par un organisme de formation agréé ou reconnu par l ANAC. L'accomplissement satisfaisant de la formation doit être démontré par un examen et/ou par une évaluation en atelier effectué(e) par un organisme de formation agréé ou reconnu par l ANAC. b) Sauf pour ce qui est spécifié autrement dans le paragraphe g), le titulaire d'une licence de maintenance d'aéronefs de catégorie B, B2 ou C doit exercer les privilèges de certification sur un type d'aéronef spécifique lorsque la licence de maintenance d'aéronefs est homologuée uniquement avec la qualification du type d'aéronef appropriée. c) Sauf pour ce qui est spécifié autrement dans le paragraphe h), les qualifications doivent être accordées après l'accomplissement satisfaisant d'une formation de type d'aéronef de la catégorie B, B2 ou C effectuée par un organisme de formation agréé ou reconnu par l ANAC. d) La formation de type agréée pour les catégories B et B2 doit inclure des éléments théoriques et pratiques. Elle doit être conforme à l'appendice III du présent règlement. e) La formation de type agréée pour la catégorie C doit se conformer à l'appendice III du présent règlement. Dans le cas d'un personnel de catégorie C qualifié par la détention d'un diplôme universitaire tel que spécifié au.6.8 (a), (5), la première formation théorique de type d'aéronef concernée doit être au niveau de la catégorie B ou B2. La formation pratique n'est pas requise. f) L'accomplissement d'une formation de type d'aéronef agréée, comme exigée aux paragraphes b) à e), doit être démontré par un examen. L'épreuve d'examen respecte l'appendice III du présent règlement. Les examens relatifs aux qualifications d'aéronefs des catégories B ou B2 ou C sont conduits par des organismes de formation régulièrement approuvés conformément à la réglementation en vigueur, ou par le constructeur d aéronef ou de l élément considéré ou un organisme de formation conduisant le cours de formation agréé ou reconnu par l ANAC. g) Nonobstant le paragraphe b), pour des aéronefs autres que les aéronefs lourds, le titulaire d'une licence de maintenance d'aéronefs de catégorie B, ou B2 peut également exercer des privilèges de certification, lorsque la licence de maintenance d'aéronefs est homologuée avec les qualifications de groupe, ou les qualifications de groupe constructeur appropriées à moins qu il ait été déterminé que la complexité de l'aéronef en question

10 RAG 6 LICENCE MAINTENANCE AERONEF nécessite une qualification de type. Page : 0sur 66 sept Les qualifications de groupe constructeur peuvent être accordées après mise en conformité avec les exigences de qualification de type pour deux types d'aéronefs représentatifs du groupe du même constructeur. 2. La totalité des qualifications de groupe constructeur peut être accordée après mise en conformité avec les exigences de qualification de type pour trois types d'aéronefs représentatifs du groupe de différents constructeurs. Cependant, aucune qualification de groupe totale ne peut être accordée aux aéronefs à multi-turbines B, lorsqu'une seule qualification de groupe constructeur est en cause.. Les groupes doivent se composer comme suit: i) pour la catégorie B ou C: - moteur à pistons d'hélicoptère - moteur à turbines d'hélicoptère - moteur à pistons d'avion monomoteur structure métallique - moteur à pistons d'avion multi-moteurs structure métallique - moteur à pistons d'avion monomoteur structure bois - moteur à pistons d'avion multi-moteurs structure bois - moteur à pistons d'avion monomoteur structure composite - moteur à pistons d'avion multi-moteurs structure composite - moteur à turbines d'avion mono-turbine - moteur à turbines d'avion multi-turbines ii) pour la catégorie B2 ou C: - avion - hélicoptère. h) Nonobstant le point c), les qualifications sur les aéronefs autres que les aéronefs lourds peuvent être également accordées mais elles sont soumises à la réussite de l'examen de type d'aéronef de la catégorie concernée B, B2 ou C et à la démonstration d'une expérience pratique du type d'aéronef, à moins qu il ait été déterminé que l'aéronef est complexe, ce qui requiert la formation de type agréée du point c). En cas de qualification de catégorie C sur des aéronefs autres que les aéronefs lourds, pour une personne qualifiée grâce à la possession d'un diplôme conformément au point.6.8 a) (5), le premier examen de type d'aéronef pertinent est celui de la catégorie B ou B2.. Les examens de type agréés pour les catégories B, B2 et C doivent se composer d'un examen de mécanique pour la catégorie B et d'un examen d'avionique pour la catégorie B2, et d'examens de mécanique et d'avionique pour la catégorie C. 2. L'examen doit se conformer à l'appendice III du présent règlement. L'examen est conduit par des organismes de formation régulièrement approuvés ou reconnu conformément à la réglementation en vigueur ou par l'anac.. L'expérience pratique du type d'aéronef doit inclure une partie représentative des activités d'entretien qui se rapportent à la catégorie..6. PREUVE DE QUALIFICATION Les personnels exerçant leurs privilèges de certification doivent produire leurs licences, à titre de preuve de qualification, dans les vingt-quatre heures à la demande de l ANAC ou d une personne habilitée..6.2 DISPOSITIONS RELATIVES A LA CONVERSION a) Une licence de maintenance d aéronefs pourra être délivrée sur la base d une autre licence délivrée par une

11 RAG 6 LICENCE MAINTENANCE AERONEF autorité de l aviation civile étrangère. Page : sur 66 sept.-204 b) Les conditions de délivrance par équivalence (conversion) d une licence de maintenance d aéronefs sur la base d une licence étrangère sont définies dans les procédures de délivrance des licences. c) Avant la conversion de la licence étrangère, l ANAC demandera préalablement confirmation de l authenticité et de la validité de cette licence auprès de l État qui l a délivrée..6. DISPOSITIONS RELATIVES A LA VALIDATION a) Il pourra être reconnu à une licence de maintenance d aéronefs ou à une qualification délivrée par une autorité de l aviation civile étrangère la même valeur que la licence ou les qualifications définies au présent règlement, pour une période déterminée qui ne pourra en aucun cas, dépasser sa propre période de validité. b) La validation sera effectuée sous forme d une autorisation appropriée qui sera jointe à la licence étrangère. Cette autorisation précisera les privilèges de la licence étrangère, et cessera d être valide si cette dernière est révoquée ou suspendue. c) Les conditions de validation d une licence de maintenance d aéronefs sur sont définies dans les procédures de délivrance des licences. d) Avant la validation d une licence de maintenance d aéronefs, l ANAC demandera préalablement confirmation de la validité de la licence étrangère auprès de l Etat qui l a délivrée..6.4 RETRAIT, SUSPENSION OU LIMITATION DE LA LICENCE DE MAINTENANCE D'AERONEFS L'ANAC suspend, limite ou retire la licence de maintenance d'aéronefs lorsqu'elle a identifié un problème de sécurité ou si elle a la preuve claire que la personne a effectué ou a participé à une ou plusieurs des activités suivantes:. avoir obtenu la licence de maintenance d'aéronefs et/ou des privilèges de certification par falsification des preuves documentaires présentées; 2. ne pas avoir exécuté un entretien demandé et n'en avoir pas rendu compte à l'organisme ou à la personne qui a demandé l'entretien;. ne pas avoir exécuté l'entretien requis résultant de sa propre inspection et n'en avoir pas rendu compte à l'organisme ou à la personne pour lequel il avait été prévu d'effectuer l'entretien; 4. avoir fait preuve d'entretien négligent; 5. avoir falsifié l'enregistrement de l'entretien; 6. avoir délivré un certificat de remise en service en sachant que l'entretien spécifié sur le certificat de remise en service n'a pas été effectué ou sans vérifier qu'un tel entretien a été réalisé; 7. avoir procédé à la réalisation de l'entretien ou à la délivrance d'un certificat de remise en service sous l'emprise de l'alcool ou de la drogue; 8. avoir délivré un certificat de remise en service alors qu'il n'y avait pas de conformité avec le présent règlement.

12 RAG 6 LICENCE MAINTENANCE AERONEF Page : 2sur 66 sept.-204 Appendice. EXIGENCES EN MATIERE DE CONNAISSANCE DE BASE. NIVEAUX DE CONNAISSANCE LICENCE DE MAINTENANCE D'AÉRONEFS CATÉGORIES A, B, B2 ET C Les connaissances de base pour les catégories A, B et B2 sont indiquées par l'attribution d'indicateurs de niveaux de connaissance (, 2 ou ) pour chaque sujet concerné. Les postulants à la catégorie C doivent satisfaire aux niveaux de connaissances de base soit de la catégorie B soit de la catégorie B2. Les indicateurs de niveau de connaissances sont définis comme suit: NIVEAU NIVEAU 2 NIVEAU Une familiarisation avec les éléments principaux du sujet. Objectifs: Le postulant devra être familiarisé avec les éléments de base du sujet. Le postulant devra être capable de donner une description simple de la totalité du sujet, en utilisant des mots communs et des exemples. Le postulant devra être capable d'utiliser des termes typiques. Une connaissance générale des aspects théoriques et pratiques du sujet. Une capacité à appliquer cette connaissance. Objectifs: Le postulant devra être capable de comprendre les principes essentiels théoriques du sujet. Le postulant devra être capable de donner une description générale du sujet, en utilisant, comme il convient, des exemples typiques. Le postulant devra être capable d'utiliser des formules mathématiques conjointement aux lois physiques décrivant le sujet. Le postulant devra être capable de lire et de comprendre des croquis, des dessins et des schémas décrivant le sujet. Le postulant devra être capable d'appliquer ses connaissances d'une manière pratique en utilisant des procédures détaillées. Une connaissance détaillée des aspects théoriques et pratiques du sujet. Une capacité à combiner et appliquer des éléments de connaissances séparés d'une manière logique et compréhensible. Objectifs: Le postulant devra connaître la théorie du sujet et les relations avec les autres sujets. Le postulant devra être capable de donner une description détaillée du sujet en utilisant les principes essentiels théoriques et des exemples spécifiques. Le postulant devra comprendre et être capable d'utiliser les formules mathématiques en rapport avec le sujet. Le postulant devra être capable de lire, de comprendre et de préparer des croquis, des dessins simples et des schémas décrivant le sujet. Le postulant devra être capable d'appliquer ses connaissances d'une manière pratique en utilisant les instructions du constructeur. Le postulant devra être capable d'interpréter les résultats provenant de différentes sources et mesures et d'appliquer une action corrective comme il convient.

13 RAG 6 LICENCE MAINTENANCE AERONEF Page : sur 66 sept MODULARISATION La qualification sur des sujets de base pour chaque catégorie ou sous- catégorie de licence de maintenance d'aéronefs RAG.6 devra être conforme au tableau suivant. Les sujets concernés sont indiqués par un «X»: AVION A OU B HELICOPTERE A OU B B2 MATIERES Moteur(s) à turbine Moteur(s) à pistons Moteur(s) à turbine Moteur(s) à pistons Avionique X X X X X 2 X X X X X X X X X X 4 X* X* X* X* X* 5 X X X X X 6 X X X X X 7 X X X X X 8 X X X X X 9 X X X X X 0 X X X X X X X 2 X X X 4 X 5 X X 6 X X 7 X X

14 . MODULE MATHÉMATIQUES RAG 6 LICENCE MAINTENANCE AERONEF Page : 4sur 66 sept.-204 A B B2. Arithmétique NIVEAU : Connaissance de base et capacité à réaliser des calculs simples NIVEAU 2 : Connaissances générales et capacité à réaliser des calculs Termes et signes arithmétiques, méthodes de multiplication et de division, nombres décimaux, fractions, facteurs et multiples, poids, mesures et facteurs de conversion, rapports et proportions, moyennes et pourcentages, surfaces et volumes, carrés, cubes, racines carrées et cubiques..2 Algèbre NIVEAU : Connaissance de base et capacité à en faire une description simple NIVEAU 2 : Connaissances générales et capacité à réaliser des calculs simples a). Expressions algébriques simples, additions, soustractions, multiplications et divisions, utilisation de parenthèses, fractions algébriques simples Equations linéaires et leurs solutions b). Indices et puissances, y compris indices fractionnaires et négatifs 4. Système binaire et autres systèmes numériques applicables 5. Systèmes d'équations et équations du second degré à une inconnue 6. Logarithmes 7. Nombres complexes. Géométrie NIVEAU : Connaissance de base et être capable d'en faire une description simple NIVEAU 2 : Connaissances générales et capacité à tracer des graphiques et à lire des graphiques et des tables Constructions géométriques simples Représentation graphique ; nature et utilisation de graphiques, représentations graphiques d'équations et de fonctions... Trigonométrie simple ; relations trigonométriques, utilisation de tables, coordonnées rectangulaires et polaires

15 2. MODULE 2- PHYSIQUE RAG 6 LICENCE MAINTENANCE AERONEF Page : 5sur 66 sept.-204 Note : Les étudiants doivent devenir familiers avec l'utilisation des unités et des mesures métriques, impériales (britanniques) et américaines. 2.0 Unités Tout niveau : connaissance détaillée et capacité à convertir Unités de mesures des systèmes Métrique, US et britannique 2. Matière NIVEAU : Connaissance de base et capacité à en faire une description simple. Nature de la matière : éléments chimiques, structure d'atomes, molécules ; 2. Combinaisons chimiques ;. Etats : solide, liquide et gazeux ; 4. Changements d'état. 2.2 Mécanique NIVEAU : Connaissance de base et capacité à faire une description simple en utilisant des exemples NIVEAU 2 : Connaissances générales et capacité à faire une description succincte en utilisant des exemples 2.2. Statique. Forces, moments et couples, représentation vectorielle ; 2. Centre de gravité ;. Notions de contrainte : allongement, élasticité, traction, compression, torsion et cisaillement ; 4. Nature et propriétés des solides, liquides et gaz ; 5. Pression et poussée des liquides (baromètres) Cinétique. Mouvement linéaire : mouvement uniforme, mouvement uniformément accéléré (accélération de la pesanteur) 2. Mouvement de rotation : mouvement circulaire uniforme (forces centrifuges/centripètes) ;. Mouvement périodique : mouvement pendulaire ; 4. Théorie simple de la vibration, harmoniques et résonance ; 5. Rapport de vitesse, amplification et rendement mécanique (a) Dynamique. Masse ; 2. Force, inertie, travail, puissance, énergie (potentielle, cinétique et énergie totale), chaleur, rendement ; (b). Quantité de mouvement, conservation de la quantité de mouvement ; 4. Force de poussée ; 5. Principes gyroscopiques ; 6. Frottement : nature et effets, coefficient de frottement, résistance au roulement (a) A B B Dynamique des fluides. Masse volumique et densité ; (b) 2. Viscosité, résistance à la pénétration, formes des profils ;. Effets de compressibilité ; 4. Pressions statique, dynamique et totale : théorème de Bernoulli, venturi 2. Thermodynamique NIVEAU 2 : Connaissance générale et capacité à donner une description succincte en utilisant des exemples. (a). Température : thermomètres et échelles de température : Celsius, Fahrenheit et Kelvin ; 2. Définition de la chaleur. (b). Pouvoir calorifique, chaleur spécifique ; 2. Transfert de chaleur : conduction, rayonnement et convection ;. Expansion volumétrique ; 4. Premier et second principe de thermodynamique ; 5. Gaz : lois des gaz parfaits, chaleur spécifique à volume constant et à pression constante, travail produit par l'expansion des gaz ; 6. Evolution d'une masse gazeuse : isotherme, adiabatique, isochore, cycles thermodynamiques (P = cte, V = cte), pompe à chaleur et réfrigérateur ; 7. Chaleur latente de fusion et d'évaporation, énergie thermique, pouvoir calorifique

16 RAG 6 LICENCE MAINTENANCE AERONEF 2.4 Optique (lumière) NIVEAU 2 : Connaissance générale et capacité à donner une description succincte en utilisant des exemples. Nature de la lumière ; vitesse de la lumière ; Lois de réflexion et de réfraction ; réflexion sur surfaces planes, réflexion par miroirs sphériques, réfraction, lentilles ; Fibres optiques. 2.5 Déplacement des ondes et du son NIVEAU 2 : Connaissance générale et capacité à donner une description succincte en utilisant des exemples. Mouvement d'ondes : ondes mécaniques, mouvement d'ondes sinusoïdales, phénomène d'interférence, ondes stationnaires ; Son : vitesse du son, production du son, intensité, ton, qualité, effet Doppler. Page : 6sur 66 sept.-204 A B B

17 RAG 6 LICENCE MAINTENANCE AERONEF. MODULE - NOTIONS FONDAMENTALES D'ÉLECTRICITÉ Page : 7sur 66 sept.-204 A B B2 NIVEAU : Connaissances de base et capacité à donner une description simple de celles-ci NIVEAU 2 : Connaissances générales et capacité à donner une description succincte et lorsque souligné de faire des calculs.. Théorie des électrons. Structure et distribution des charges électriques dans les atomes, les molécules, les ions et les matières isolantes ; 2. Structure moléculaire des conducteurs, semi-conducteurs et isolants..2 Electricité statique et conduction. Electricité statique et distribution des charges électrostatiques ; 2. Lois électrostatiques d'attraction et de répulsion ;. Unités de charge, Loi de Coulomb ; 4. Conduction de l'électricité dans les solides, les liquides, les gaz et le vide.. Terminologie électrique. Les termes suivants, leurs unités et les facteurs les affectant : différence de potentiel, force électromotrice, tension, courant, résistance, conductance, charge, courant conventionnel, courant électronique..4 Génération de courant. Production d'électricité par les méthodes suivantes : lumière, chaleur, frottement, pression, action chimique, magnétisme et mouvement..5 Sources d'électricité en courant continu. Réalisation des accumulateurs au plomb, au cadmium nickel ; autres accumulateurs alcalins ; 2. Connexion en série ou en parallèle ;. Résistance interne et ses effets sur une batterie ; 4. Réalisation et fonctionnement des thermocouples ; 5. Fonctionnement des cellules photoélectriques..6 Circuits à courant continu.7 (a). Loi d'ohm, Loi de Kirchhoff (tension et courant) ; 2. Calculs utilisant les lois ci-dessus pour trouver résistance, tension et courant ;. Signification de la résistance interne de l'alimentation. Résistance/Résistances. Facteurs affectant la résistance ; 2. Résistance spécifique ;. Code de couleur des résistances, valeurs et tolérances, valeurs préférentielles, puissance à l'utilisation ; 4. Résistances en série et en parallèle ; 5. Calcul de la résistance totale en série, en parallèle et en combinaison série/parallèle ; 6. Fonctionnement et utilisation de potentiomètres et de rhéostats ; (b). Fonctionnement du pont de Wheatstone 2. Coefficient de conductance en fonction de la température (CTP, CTN) ;. Résistances fixes, stabilité, tolérance et limites, méthodes de réalisation ; 4. Résistances variables, thermistances, résistances dépendant de la tension ; 5. Réalisation de potentiomètres et de rhéostats ; 6. Réalisation d'un pont de Wheatstone..8 Puissance. Travail, puissance et énergie (cinétique et potentielle) ; 2. Dissipation de la puissance dans une résistance ;. Formule de la puissance ; 4. Calculs relatifs au travail, à la puissance et à l'énergie

18 RAG 6 LICENCE MAINTENANCE AERONEF Page : 8sur 66 sept.-204 A B B2.9 Capacité/condensateur.0 (a). Fonctionnement et utilisation d'un condensateur ; 2. Facteurs affectant la capacité : surface des plaques, écartement entre plaques, nombre de plaques, diélectrique et constante diélectrique, tension de travail, tension nominale ;. Types de condensateurs, réalisation et fonctionnement ; 4. Code des couleurs des condensateurs ; 5. Calculs relatifs à la capacité et à la tension dans les circuits en série et en parallèle ; 6. Charge et décharge exponentielle d'un condensateur, constante de temps ; 7. Contrôle des condensateurs. Magnétisme. Théorie du magnétisme ; 2. Propriétés d'un aimant ;. Effet sur un aimant suspendu dans le champ magnétique terrestre ; 4. Magnétisation et démagnétisation ; 5. Protection magnétique ; 6. Différents types de matériaux magnétiques ; 7. Réalisation d'électroaimants et principes de fonctionnement ; 8. Règle des trois doigts pour déterminer le champ magnétique autour d'un conducteur traversé par un courant. 9. Force magnétomotrice, force d'attraction, densité du champ magnétique, perméabilité, boucle d'hystérésis, rémanence, force coercitive, point de saturation, courants de Foucault ; 0. Précautions pour la manipulation et le stockage des aimants (b) Inductance/ Inducteur. Loi de Faraday 2. Induction d'une tension dans un conducteur se déplaçant dans un champ magnétique ;. Principes de l'induction ; 4. Effets des éléments suivants sur l'amplitude d'une tension induite : force du champ magnétique, rythme de variation du flux, nombre de spires du conducteur ; 5. Induction mutuelle ; 6. Effet du taux de variation du courant primaire et de l'inductance mutuelle sur la tension induite ; 7. Facteurs affectant l'inductance mutuelle : nombre de spires, taille, perméabilité de la bobine, positions respectives des bobines ; 8. Loi de Lentz et règles de détermination de la polarité 9. Force contre-électromotrice, auto-induction ; 0. Point de saturation ;. Utilisations principales des inducteurs..2 Moteur à courant continu et théorie de la génératrice. Théorie de base des génératrices et des moteurs à courant continu ; 2. Réalisation des génératrices à courant continu, rôle des différents composants ;. Fonctionnement des génératrices à courant continu, facteurs affectant la production et le sens du courant ; 4. Fonctionnement des moteurs à courant continu, facteurs affectant le couple, le nombre de tours, la puissance et le sens de rotation ; 5. Montage : série, shunt, compound ;

19 RAG 6 LICENCE MAINTENANCE AERONEF Page : 9sur 66 sept.-204 A B B2 6. Réalisation des génératrices démarreurs.. Théorie du courant alternatif. Représentation sinusoïdale : période, fréquence, phase, pulsation ; 2. Valeur instantanée, moyenne, efficace, crête, crête à crête et calcul de ces valeurs en liaison avec la tension, le courant et la puissance ;. Onde triangulaire/onde carrée ; 4. Courant monophasé, courant triphasé..4 Circuits RLC. Relation tension/courant pour des circuits RLC, montages série, parallèle et série parallèle ; 2. Puissance dissipée dans les circuits RLC ;. Calculs d'impédance, d'angle de phase, de facteur de puissance et de courant ; 4. Puissance apparente, puissance active, puissance réactive (calculs d'application)..5 Transformateurs.6 Filtrage. Réalisation des transformateurs, principe de fonctionnement ; 2. Pertes dans les transformateurs, moyens de les minimiser ;. Fonctionnement à vide et en charge ; 4. Transfert de puissance, rendement, marquage de la polarité ; 5. Courant primaire, courant secondaire, tension, rapport secondaire/primaire, puissance, rendement ; 6. Autotransformateurs.. Fonctionnement, applications et utilisation des filtres suivants : passe-bas, passe-haut, passe-bande, coupe bande..7 Génératrices de courant alternatif. Rotation d'une boucle dans un champ magnétique et forme d'onde produite ; 2. Réalisation et fonctionnement de génératrices à armature et à champ tournants ;. Alternateurs mono, bi et triphasés ; 4. Alternateurs triphasés (étoile, triangle) : avantage, utilisation ; 5. Calcul, en ligne et par phase, des tensions et des courants ; 6. Calcul de puissance dans un système triphasé ; 7. Générateurs à aimants permanents (PMG)..8 Moteurs à courant alternatif. Différentes réalisations, principe de fonctionnement et caractéristiques (moteurs synchrones et asynchrones mono et triphasés) ; 2. Méthodes de contrôle du sens et de la vitesse de rotation ;. Méthodes de production d'un champ rotatif (condensateur, rotor...)

20 RAG 6 LICENCE MAINTENANCE AERONEF 4. MODULE 4 - NOTIONS FONDAMENTALES D'ÉLECTRONIQUE NIVEAU : Connaissances de base et capacité à donner une description simple de celles-ci NIVEAU 2 : Connaissances générales et capacité à donner une description succincte. 4. Semi-conducteurs 4.. (a). Diodes 2. Représentation symbolique ;. Diodes : caractéristiques et propriétés ; 4. Montage en série et en parallèle ; 5. Caractéristiques principales et utilisation des composants suivants : thyristors, diodes électroluminescentes (LED), diodes photoconductrices, varistor, redresseurs à diodes ; 6. Test fonctionnel des diodes. (b) 7. Matériaux, propriétés électriques, configuration des électrons ; 8. Matériaux de type P et N : effets des impuretés sur la conduction, porteurs majoritaires et minoritaires ; 9. Jonction P/N dans un semi-conducteur, développement d'un potentiel au travers d'une jonction P/N (polarité normale, polarité inverse) ; 0. Paramètres caractéristiques des diodes : tension crête inverse, courant normal maximal, fréquence, température, courant de fuite, dissipation de puissance ;. Rôle et fonctionnement des diodes dans les circuits suivants : écrêteurs, coupleurs, redresseurs (onde entière et demi onde), pont redresseur, élévateurs de tension ; 2. Fonctionnement détaillé et caractéristiques des composants suivants : thyristors, diodes électroluminescentes, diode Schottky, diode photoconductrice, diode à capacité variable, diode à résistance variable, diode redresseuse, diode Zener (a) Transistors. Représentation symbolique ; 2. Description et orientation ;. Propriétés et caractéristiques ; (b) 4. Réalisation et fonctionnement des transistors PNP et NPN ; 5. Base, collecteur, émetteur ; 6. Test des transistors ; 7. Divers types d'autres transistors et leurs utilisations ; 8. Applications des transistors : classes d'amplificateurs (A, B, et C) ; 9. Principes de circuits à plusieurs étages : cascades, push-pull, oscillateurs, multivibrateurs, circuits flip-flop. 4.. (a) Circuits intégrés. Description et fonctionnement des circuits logiques, circuits linéaires/ amplificateurs opérationnels. (b) 2. Description et fonctionnement des circuits logiques et linéaires ;. Introduction au fonctionnement d'un amplificateur opérationnel utilisé en temps que : intégrateur, différenciateur, suiveur de tension, comparateur ; 4. Différentes méthodes de connexion et fonctionnement : résistif capacitif, inductif (transformateur), inductif résistif (IR), direct ; 5. Avantages et inconvénients de la rétroaction positive et négative. 4.2 Circuits imprimés. Description et utilisation des circuits imprimés. Page : 20sur 66 sept.-204 A B B

21 4. (a) (b) RAG 6 LICENCE MAINTENANCE AERONEF Servomécanismes. Compréhension des termes suivants : 2. système à boucle ouverte, boucle fermée, asservissement, rétroaction, suiveur, transmetteur analogique.. Réalisation, fonctionnement et utilisation des synchro systèmes suivants : résolveurs, différentiels, contrôle de couple, transformateurs, transmetteurs inductifs et capacitifs. 4. Compréhension des termes suivants : boucle ouverte, boucle fermée, synchro transmetteur, servomécanisme, amortissement, transducteur, retour d'asservissement, bande neutre, analogique, zéro ; 5. Réalisation, fonctionnement et utilisation des composants des synchro systèmes suivants : synchro transmetteurs, différentiel, transmetteurs inductifs, transmetteurs capacitifs, couple et régulation, transformateurs E et I, transmetteurs synchrones, résolveurs ; 6. Défauts de fonctionnement des servomécanismes : inversion des synchro conducteurs battements. Page : 2sur 66 sept.-204 A B B

22 RAG 6 LICENCE MAINTENANCE AERONEF 5. MODULE 5 - TECHNIQUES DIGITALES. SYSTÈMES D'INSTRUMENTATION ÉLECTRONIQUE NIVEAU : Connaissances de base et capacité à donner une description simple de celles-ci NIVEAU 2 : Connaissances générales et capacité à donner une description succincte et lorsque souligné dans le programme, d'interpréter des circuits/diagrammes. NIVEAU : Connaissance détaillée et capacité à donner une description en profondeur du sujet. 5. Systèmes d'instruments électroniques. Aménagements caractéristiques des systèmes et conception de poste d'équipage avec des systèmes d'instruments électroniques. 5.2 Systèmes de numération 2. Binaire, octal, hexadécimal ;. Conversion entre systèmes : décimal en binaire, octal en hexadécimal et inversement. 5. Conversion des données Données analogiques, données numériques ; Fonctionnement des convertisseurs analogiques/numériques et numériques/analogiques, signaux entrées/sorties, limitation des différents types. 5.4 Bus de données Fonctionnement des bus de données dans les systèmes embarqués, y compris la connaissance des normes ARINC et autres. 5.5 (a) Circuits logiques. Symboles des portes logiques, tables et circuits équivalents ; 2. Application aux systèmes embarqués, diagrammes. Page : 22sur 66 sept.-204 A B B (b). Schémas, diagrammes logiques Structure de base des calculateurs 2 - (a). Terminologie (bit, octet, logiciel, matériel, CPU, IC et divers types de mémoires tels que RAC, ROM, PROM) ; 2. Technologie des calculateurs (utilisés sur aéronef). (b). Utilisation, conception et interfaces des principaux composants d'un microcalculateur y compris les systèmes de bus associés ; 4. Information contenue dans les mots d'instruction en mono et multi adressage; 5. Termes associés aux mémoires ; 6. Fonctionnement des dispositifs de mémoire ; 7. Utilisation, avantages et inconvénients des différents systèmes de stockage des données. 5.7 Microprocesseurs Fonctions assurées et utilisation générale d'un microprocesseur ; 2. Fonctionnement de chacun des éléments d'un microprocesseur : unité de contrôle et gestion, horloge, registre, unité arithmétique et logique. 5.8 Circuits intégrés Codeurs, décodeurs : fonctionnement et utilisation ; 2. Fonctions des types de codeurs ;. Utilisations des circuits MSI, LSI, VLSI 5.9 Multiplexage Utilisation, application des multiplexeurs/démultiplexeurs et identification dans les diagrammes logiques. 5.0 Fibres optiques - 2. Avantages et inconvénients de la transmission de données par fibres optiques par rapport à la propagation par câbles électriques ; 2. Bus de données par fibre optique ;. Termes liés aux fibres optiques ; 4. Terminaisons ; 5. Coupleurs, terminaux de contrôle, terminaux déportés :

23 RAG 6 LICENCE MAINTENANCE AERONEF 6. Application des fibres optiques dans les systèmes embarqués. 5. Affichage électronique. Principe de fonctionnement des types usuels d'affichage utilisés sur les aéronefs modernes y compris les tubes à rayons cathodiques, diodes électroluminescentes et panneaux à cristaux liquides. 5.2 Equipements sensibles aux charges électrostatiques. Manipulations spéciales des composants sensibles ; 2. Sensibilisation aux dommages possibles et risques ;. Dispositifs de protection antistatique des personnels et composants. 5. Gestion des logiciels. Sensibilisation aux restrictions, exigences de navigabilité et possibles effets catastrophiques de changements non approuvés dans des programmes. 5.4 Environnement électromagnétique. Influence des phénomènes suivants sur les pratiques de maintenance des systèmes électroniques : 2. compatibilité électromagnétique (EMC) ;. interférences électromagnétiques (EMI) ; 4. exposition à un champ radioactif intense (HIRF) ; 5. effets dus à la foudre (protection). 5.5 Systèmes électroniques et digitaux embarqués. Organisation générale de systèmes électroniques/digitaux embarqués et dispositifs de test BITE associés tels que : 2. ACARS : ARINC Communication, Addressing and Reporting System. ECAM : Electronic Centralised Aircraft Monitoring 4. EFIS : Electronic Flight Instrument System 5. EICAS : Engine Indication and Crew Alerting System 6. FBW : Fly by Wire 7. FMS : Flight Management System 8. GPS : Global Positioning System 9. IRS : Inertial Reference System 0. TCAS : Trafic Alert Collision Avoidance System Page : 2sur 66 sept.-204 A B B Note : Différents constructeurs peuvent utiliser des termes différents pour des systèmes similaires

24 6. (a) RAG 6 LICENCE MAINTENANCE AERONEF 6. MODULE 6 - TECHNOLOGIE DES MATÉRIAUX ET ACCESSOIRES NIVEAU : Connaissances de base et capacité à donner une description simple de celles-ci NIVEAU 2 : Connaissances générales et capacité à donner une description succincte et lorsque souligné dans le programme, d'interpréter des circuits/diagrammes. NIVEAU : Connaissance détaillée et capacité à donner une description en profondeur du sujet. Matériaux aéronautiques Ferreux. Caractéristiques, propriétés et identification d'aciers alliés couramment utilisés en aéronautique ; 2. Traitement thermique et utilisation d'aciers alliés. (b). Contrôle de la dureté, de la résistance à la traction, de la résistance à la fatigue et de la résistance au choc des matériaux ferreux. 6.2 Matériaux aéronautiques - Non ferreux (a). Caractéristiques, propriétés et identification des matériaux non ferreux couramment utilisés en aéronautique ; 2. Traitement thermique et utilisation des matériaux non ferreux. (b). Contrôle de la dureté, de la résistance à la traction, de la résistance à la fatigue et de la résistance au choc des matériaux non ferreux 6. (a) Matériaux aéronautiques - Composites et non métalliques. Caractéristiques, propriétés et identification de matériaux composites et non métalliques, autre que le bois, couramment utilisés en aéronautique ; 2. Mastics et colles. (b). Détection de défauts dans les matériaux composites ; 4. Réparation des matériaux composites. 6.4 Corrosion (a). Principes de base chimiques ; 2. Formation par processus galvanique, microbiologique, fatigue. (b). Types de corrosion et leur identification ; 4. Causes de corrosion ; 5. Types de matériaux, processus de corrosion Fixations Filetage des vis. Nomenclature ; 2. Formes de filetages, dimensions et tolérances pour filetages standard utilisés en aéronautique ;. Mesure des filetages Boulons, goujons et vis. Types de boulons : spécification, identification et marquage des boulons aéronautiques, normes internationales ; 2. Ecrous : écrous auto bloquants, à ancrage, standard ;. Vis ajustées : spécifications aéronautiques ; 4. Goujons : types et utilisations, insertion et dépose ; 5. Vis auto taraudeuses, chevilles Freinage des éléments vissés. Rondelles freins d'écrou et Grower, freins d'écrou, goupilles en V, contre-écrous, freinage au fil à freiner, attaches rapides, clavettes, goupilles fendues Rivets aéronautiques. Types de rivets pleins et aveugles : spécifications et identification, traitement thermique. 6.6 (a) Tuyauteries et raccords. Identification et types de tuyauteries rigides et flexibles et leurs raccords utilisés en aéronautique ; Page : 24sur 66 sept.-204 A B B (b) 2. Raccords standard pour les tuyauteries aéronautiques hydrauliques, de carburant, 2 2

Proposition de. RÈGLEMENT (CE) n / DE LA COMMISSION

Proposition de. RÈGLEMENT (CE) n / DE LA COMMISSION Proposition de RÈGLEMENT (CE) n / DE LA COMMISSION du [ ] modifiant le règlement (CE) n 2042/2003 de la Commission du 20 novembre 2003 relatif au maintien de la navigabilité des aéronefs et des produits,

Plus en détail

(Actes non législatifs) RÈGLEMENTS

(Actes non législatifs) RÈGLEMENTS 16.11.2011 Journal officiel de l Union européenne L 298/1 II (Actes non législatifs) RÈGLEMENTS RÈGLEMENT (UE) N o 1149/2011 DE LA COMMISSION du 21 octobre 2011 modifiant le règlement (CE) n o 2042/2003

Plus en détail

CONDITIONS DE DELIVRANCE ET DE MAINTIEN EN ETAT DE VALIDITE DES LICENCES DE TECHNICIEN DE MAINTENANCE D AERONEFS (PARTIE 66)

CONDITIONS DE DELIVRANCE ET DE MAINTIEN EN ETAT DE VALIDITE DES LICENCES DE TECHNICIEN DE MAINTENANCE D AERONEFS (PARTIE 66) CONDITIONS DE DELIVRANCE ET DE MAINTIEN EN ETAT DE VALIDITE DES LICENCES DE TECHNICIEN DE MAINTENANCE D AERONEFS (PARTIE 66) Le présent règlement comporte sous-parties et 5 appendices établissant les exigences

Plus en détail

Sciences et technologie industrielles

Sciences et technologie industrielles Sciences et technologie industrielles Spécialité : Génie Energétique Classe de terminale Programme d enseignement des matières spécifiques Sciences physiques et physique appliquée CE TEXTE REPREND LE PUBLIE

Plus en détail

Pratique de réparation et dépannage des cartes électroniques industrielles

Pratique de réparation et dépannage des cartes électroniques industrielles Durée : 5 jours Pratique de réparation et dépannage des cartes électroniques industrielles Réf : (Elec 01) capables de : - Comprendre et mettre en œuvre les différentes méthodes de tests des composantes

Plus en détail

ANNEXE D relative à l approbation du système d entretien d un exploitant de services aériens

ANNEXE D relative à l approbation du système d entretien d un exploitant de services aériens ANNEXE D relative à l approbation du système d entretien d un exploitant de services aériens 1.- L objet de la présente annexe est de rappeler les obligations de l exploitant en matière d entretien de

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. Mécanique du solide... 17 I. Introduction...17 II. Définitions...17 III. Energies...21 IV. Les lois de la mécanique...

TABLE DES MATIERES. Mécanique du solide... 17 I. Introduction...17 II. Définitions...17 III. Energies...21 IV. Les lois de la mécanique... Table des matières iii TABLE DES MATIERES RESUME DE COURS Grandeurs périodiques. Circuits linéaires en régime sinusoîdal... 3 I. Propriétés des grandeurs périodiques...3 II. Régime sinusoïdal...3 III.

Plus en détail

Electronique du véhicule

Electronique du véhicule Module 2 Electronique du véhicule Orientation véhicules légers Diagnosticien d'automobiles avec brevet fédéral Orientation véhicules utilitaires Modules 7 à 9 Modules 10 à12 Modules 1 à 6 UPSA, Mittelstrasse

Plus en détail

CIRCULAIRE. Procédures de qualification du personnel de certification des organisations de maintenance pour aéronefs.

CIRCULAIRE. Procédures de qualification du personnel de certification des organisations de maintenance pour aéronefs. ROYAUME DE BELGIQUE MINISTERE DES COMMUNICATIONS ET DE L'INFRASTRUCTURE Administration de l'aéronautique CIRCULAIRE CIR/AIRW-19 Date : 11/05/01 Edition : 1 Objet : Procédures de qualification du personnel

Plus en détail

PRODUCTION, CONVERSION OU DISTRIBUTION DE L ÉNERGIE ÉLECTRIQUE

PRODUCTION, CONVERSION OU DISTRIBUTION DE L ÉNERGIE ÉLECTRIQUE XXXX H02 PRODUCTION, CONVERSION OU DISTRIBUTION DE L ÉNERGIE ÉLECTRIQUE XXXX APPAREILS POUR LA TRANSFORMATION DE COURANT ALTERNATIF EN COURANT ALTERNATIF, DE COURANT ALTERNATIF EN COURANT CONTINU OU VICE

Plus en détail

EXAMENS DE CONVERSION PARTIE 66 APPLICABLES AUX DETENTEURS DE DIPLOMES ET/OU TITRES NATIONAUX

EXAMENS DE CONVERSION PARTIE 66 APPLICABLES AUX DETENTEURS DE DIPLOMES ET/OU TITRES NATIONAUX EXAMENS DE CONVERSION PARTIE 66 APPLICABLES AUX DETENTEURS DE DIPLOMES ET/OU TITRES NATIONAUX P - 55-17 Ed. 2-05/2007 Rév. 3-11/2009 Page : PG EVOLUTION DU FASCICULE CE DOCUMENT EST RÉVISÉ LA LISTE DES

Plus en détail

EEC.11 - Conception de base en mécanique du bâtiment Compétences formulées en objectifs et standards

EEC.11 - Conception de base en mécanique du bâtiment Compétences formulées en objectifs et standards EEC.11 - Conception de base en mécanique du bâtiment Compétences formulées en objectifs et standards Table des matières Code et titre de compétence Page 01UJ Analyser la fonction de travail...3 AE3A Analyser

Plus en détail

MANUEL FORMATION. MANUEL FORMATION Page 1 PROGRAMME FORMATION CPL (A) FTO n F-CE 043 PROGRAMME FORMATION CPL(A) Pratique

MANUEL FORMATION. MANUEL FORMATION Page 1 PROGRAMME FORMATION CPL (A) FTO n F-CE 043 PROGRAMME FORMATION CPL(A) Pratique MANUEL FORMATION Page 1 MANUEL FORMATION PROGRAMME FORMATION CPL (A) Pratique MANUEL FORMATION Page 2 I L OBJET DE LA FORMATION : La formation s adresse aux personnes possédant une Licence de Pilote Privé

Plus en détail

E/ECE/324/Rev.1/Add.12/Rev.7/Amend.4 E/ECE/TRANS/505/Rev.1/Add.12/Rev.7/Amend.4

E/ECE/324/Rev.1/Add.12/Rev.7/Amend.4 E/ECE/TRANS/505/Rev.1/Add.12/Rev.7/Amend.4 6 décembre 2012 Accord Concernant l adoption de prescriptions techniques uniformes applicables aux véhicules à roues, aux équipements et aux pièces susceptibles d être montés ou utilisés sur un véhicule

Plus en détail

INSTRUCTION N 02 - ACM/DANA/SNA. relative au processus de conception des procédures de vols aux instruments

INSTRUCTION N 02 - ACM/DANA/SNA. relative au processus de conception des procédures de vols aux instruments INSTRUCTION N 02 - ACM/DANA/SNA relative au processus de conception des procédures de vols aux instruments 1 GÉNÉRALITÉS 1.1 La présente Instruction contient des dispositions générales pour le processus

Plus en détail

PHYSIQUE Discipline fondamentale

PHYSIQUE Discipline fondamentale Examen suisse de maturité Directives 2003-2006 DS.11 Physique DF PHYSIQUE Discipline fondamentale Par l'étude de la physique en discipline fondamentale, le candidat comprend des phénomènes naturels et

Plus en détail

MATIE RE DU COURS DE PHYSIQUE

MATIE RE DU COURS DE PHYSIQUE MATIE RE DU COURS DE PHYSIQUE Titulaire : A. Rauw 5h/semaine 1) MÉCANIQUE a) Cinématique ii) Référentiel Relativité des notions de repos et mouvement Relativité de la notion de trajectoire Référentiel

Plus en détail

Chapitre 1 : PROPRIETES GENERALES DES CAPTEURS

Chapitre 1 : PROPRIETES GENERALES DES CAPTEURS ELEC 2811 : Instrumentation et capteurs 2011-2012 Chapitre 1 : PROPRIETES GENERALES DES CAPTEURS 1. INTRODUCTION 2. NOTIONS ET TERMINOLOGIE 2.1. Distinction entre grandeurs et paramètres physiques 2.2.

Plus en détail

Information. BASES LITTERAIRES Etre capable de répondre à une question du type «la valeur trouvée respecte t-elle le cahier des charges?

Information. BASES LITTERAIRES Etre capable de répondre à une question du type «la valeur trouvée respecte t-elle le cahier des charges? Compétences générales Avoir des piles neuves, ou récentes dans sa machine à calculer. Etre capable de retrouver instantanément une info dans sa machine. Prendre une bouteille d eau. Prendre CNI + convocation.

Plus en détail

Etude d'un monte-charge

Etude d'un monte-charge BTS ELECTROTECHNIQUE Session 1998 3+

Plus en détail

Transfert thermique. La quantité de chaleur échangée entre deux systèmes se note Q et s exprime en Joule *J+

Transfert thermique. La quantité de chaleur échangée entre deux systèmes se note Q et s exprime en Joule *J+ Chapitre 22 Sciences Physiques - BTS Transfert thermique 1 Généralités 1.1 Température La température absolue est mesuré en Kelvin [K]. La relation de passage entre C et K est : T [K] = [ C ]+ 273,15 Remarque

Plus en détail

1 ère partie : tous CAP sauf hôtellerie et alimentation CHIMIE ETRE CAPABLE DE. PROGRAMME - Atomes : structure, étude de quelques exemples.

1 ère partie : tous CAP sauf hôtellerie et alimentation CHIMIE ETRE CAPABLE DE. PROGRAMME - Atomes : structure, étude de quelques exemples. Référentiel CAP Sciences Physiques Page 1/9 SCIENCES PHYSIQUES CERTIFICATS D APTITUDES PROFESSIONNELLES Le référentiel de sciences donne pour les différentes parties du programme de formation la liste

Plus en détail

Vu l arrêté du ministre des transport du 30 septembre 1989 relatif à la licence et aux qualifications du personnel navigant complémentaire;

Vu l arrêté du ministre des transport du 30 septembre 1989 relatif à la licence et aux qualifications du personnel navigant complémentaire; Décision du Ministre du Transport N 107 du 05 Septembre 2007 Relative aux conditions d approbation des centres de formation des compagnies de transport aérien. Le Ministre du Transport, Sur proposition

Plus en détail

BROCHURE D INFORMATIONS RELATIVE AUX LICENCES, QUALIFICATIONS ET AUTORISATIONS DU PERSONNEL AERONAUTIQUE

BROCHURE D INFORMATIONS RELATIVE AUX LICENCES, QUALIFICATIONS ET AUTORISATIONS DU PERSONNEL AERONAUTIQUE MINISTERE DES TRANSPORTS AUTORITE NATIONALE DE L AVIATION CIVILE DE CÔTE D IVOIRE Réf. : BROCHURE D INFORMATIONS RELATIVE AUX LICENCES, QUALIFICATIONS ET AUTORISATIONS DU PERSONNEL AERONAUTIQUE Edition

Plus en détail

Le circuit de charge

Le circuit de charge 1 1. Mise en situation : 2. Définition : comprend l intégralité des pièces permettant l alimentation électrique de l ensemble des consommateurs du véhicule et la charge de la batterie 3. Fonction globale

Plus en détail

GENERALITES SUR LES APPAREILS DE MESURE

GENERALITES SUR LES APPAREILS DE MESURE Chapitre 2 GENERALITES SUR LES APPAREILS DE MESURE I- LES APPAREILS DE MESURE ANALOGIQUES: Un appareil de mesure comprend généralement un ou plusieurs inducteurs fixes ( aimant permanant ou électroaimant)

Plus en détail

GEI 437 Laboratoire d interfaces et microprocesseurs. Capteurs. mercredi 7 février 2001 Philippe Mabilleau ing.

GEI 437 Laboratoire d interfaces et microprocesseurs. Capteurs. mercredi 7 février 2001 Philippe Mabilleau ing. Capteurs mercredi 7 février 2001 2 Types de capteurs Capteurs de position Capteurs de force Capteurs de température 3 Capteurs de position Ces capteurs traduisent la position d'un objet sur un axe de rotation

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. PREAMBULE : Objectif et Motivations. CHAPITRE I : Cinématique du point matériel

TABLE DES MATIERES. PREAMBULE : Objectif et Motivations. CHAPITRE I : Cinématique du point matériel TABLE DES MATIERES I PREAMBULE : Objectif et Motivations CHAPITRE I : Cinématique du point matériel I.1 : Introduction I.2 : Cinématique à 1 dimension I.2.1 : Repérage du mobile I.2.2 : La vitesse moyenne

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES «Génie Électronique» Session 2012 Épreuve : PHYSIQUE APPLIQUÉE Durée de l'épreuve : 4 heures Coefficient : 5 Dès que le sujet vous est

Plus en détail

Avant-propos. Les auteurs. Partie I Signaux physiques 1

Avant-propos. Les auteurs. Partie I Signaux physiques 1 Avant-propos v Les auteurs vii Partie I Signaux physiques 1 1 Oscillateur harmonique 3 I Introduction, définitions.......................... 3 I.1 Exemple............................... 3 I.2 Caractérisation

Plus en détail

Etudier et mettre en œuvre un variateur de vitesse. Banc variation de vitesse Altivar 71 avec frein à poudre

Etudier et mettre en œuvre un variateur de vitesse. Banc variation de vitesse Altivar 71 avec frein à poudre Etudier et mettre en œuvre un variateur de vitesse Banc variation de vitesse Altivar 71 avec frein à poudre 1. Présentation de l Equipement Cet équipement est destiné à l apprentissage des différents

Plus en détail

Section : ELECTROTECHNIQUE ET ELECTRONIQUE MARITIMES EPREUVE N 1 CULTURE DISCIPLINAIRE. (Durée : 5 heures ; Coefficient : 2)

Section : ELECTROTECHNIQUE ET ELECTRONIQUE MARITIMES EPREUVE N 1 CULTURE DISCIPLINAIRE. (Durée : 5 heures ; Coefficient : 2) CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DE LYCEE PROFESSIONNEL AGRICOLE Enseignement Maritime SESSION 2015 Concours : EXTERNE Section : ELECTROTECHNIQUE ET ELECTRONIQUE MARITIMES EPREUVE N 1 CULTURE DISCIPLINAIRE

Plus en détail

DECLARATION D EXPERIENCE PRATIQUE DE MAINTENANCE. CATEGORIE B1 AERONEFS 5,7 t NON COMPLEXES (Voir Annexe 6 pour la notion d aéronef non complexe)

DECLARATION D EXPERIENCE PRATIQUE DE MAINTENANCE. CATEGORIE B1 AERONEFS 5,7 t NON COMPLEXES (Voir Annexe 6 pour la notion d aéronef non complexe) DECLARATION D EXPERIENCE PRATIQUE DE MAINTENANCE CATEGORIE B1 AERONEFS 5,7 t NON COMPLEXES (Voir Annexe 6 pour la notion d aéronef non complexe) Cette liste de n est pas exhaustive. En fin de tableau,

Plus en détail

Comment s y retrouver?

Comment s y retrouver? 1 L énorme casse-tête Comment s y retrouver? Quelle est la norme qui s applique? Dans quel Code retrouve t-on l information? Quand un système d alarme incendie est-il requis? Quel type de filage utiliser?

Plus en détail

BTS Maintenance et après-vente automobile

BTS Maintenance et après-vente automobile BTS Maintenance et après-vente automobile Programme de Sciences Physiques AVERTISSEMENT Ce référentiel ne constitue absolument pas la liste des activités que le Professeur conduit au cours de l année scolaire.

Plus en détail

Electricité, électrotechnique et électronique industrielle, CEM accès intégral : INTEGRAL

Electricité, électrotechnique et électronique industrielle, CEM accès intégral : INTEGRAL Electricité, électrotechnique et électronique industrielle, CEM accès intégral : INTEGRAL 103 modules enrichis de 87 Info+ soit 190 ressources et près de 4000 écrans Objectifs : Pour le contenu, voir les

Plus en détail

Le moteur à courant continu à aimants permanents

Le moteur à courant continu à aimants permanents Le moteur à courant continu à aimants permanents Le moteur à courant continu à aimants permanents Principe, caractéristiques Alimentation, variation de vitesse Puissance, rendement Réversibilité Cette

Plus en détail

Programme général des essais de validation des centrales éoliennes raccordées au réseau de transport d'hydro-québec

Programme général des essais de validation des centrales éoliennes raccordées au réseau de transport d'hydro-québec Programme général des essais de validation des centrales éoliennes raccordées au réseau de transport d'hydro-québec Direction Planification des actifs et expertise de transport Février 2011 TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

ÉLECTRICITÉ 1/5. En rotation : W = M.q. M = F.r. P = W t. eo. Q S W = VAB. Q VA - VB AB. I = Q t W = U. Q. P = U. I I : intensité ( ampère )

ÉLECTRICITÉ 1/5. En rotation : W = M.q. M = F.r. P = W t. eo. Q S W = VAB. Q VA - VB AB. I = Q t W = U. Q. P = U. I I : intensité ( ampère ) ÉLECTRICITÉ / Travail ( W ) en joule En translation : W = F.d Puissance mécanique ( P ) en watt Champ électrique uniforme ( e ) en volt/mètre Travail de la force électrique ( W ) en joule Champ et potentiel

Plus en détail

ANNEXE REGLEMENT TECHNIQUE RELATIF A LA FORMATION THEORIQUE ET PRATIQUE DES MEMBRES D EQUIPAGE DE CONDUITE

ANNEXE REGLEMENT TECHNIQUE RELATIF A LA FORMATION THEORIQUE ET PRATIQUE DES MEMBRES D EQUIPAGE DE CONDUITE ANNEXE REGLEMENT TECHNIQUE RELATIF A LA FORMATION THEORIQUE ET PRATIQUE DES MEMBRES D EQUIPAGE DE CONDUITE 1 ANNEXE REGLEMENT TECHNIQUE RELATIF A LA FORMATION THEORIQUE ET PRATIQUE DES MEMBRES D EQUIPAGE

Plus en détail

Bachelier-technologue en imagerie médicale. Electromagnétisme et courants alternatifs Oscilloscope Diode Traitement du signal

Bachelier-technologue en imagerie médicale. Electromagnétisme et courants alternatifs Oscilloscope Diode Traitement du signal Informations de l'unité d'enseignement Implantation Cursus de IPL Bachelier-technologue en imagerie médicale Intitulé Physique 2 M1120 Cycle 1 Bloc 1 Quadrimestre 2 Pondération 1 Nombre de crédits 6 Nombre

Plus en détail

T500 DUAlTACH. JAQUET T500 DualTach Instrument de mesure et de surveillance équipé de 2 entrées fréquence TACHYMETRE 2 CANAUX

T500 DUAlTACH. JAQUET T500 DualTach Instrument de mesure et de surveillance équipé de 2 entrées fréquence TACHYMETRE 2 CANAUX 02-09 T500 DUAlTACH JAQUET T500 DualTach Instrument de mesure et de surveillance équipé de 2 entrées fréquence JAQUET T500 DualTach Instrument multi canal de mesure et de surveillance pour applications

Plus en détail

Crédit d'examen pour les détenteurs de diplômes et titres nationaux

Crédit d'examen pour les détenteurs de diplômes et titres nationaux REGLE DSAC/NO Règle disponible en téléchargement sur www.osac.aero Indice A 11 janvier 2013 Crédit d'examen pour les détenteurs de diplômes et titres nationaux R-50-01 Ministère de l'ecologie, du Développement

Plus en détail

Moteurs à courant continu Moteurs asynchrones

Moteurs à courant continu Moteurs asynchrones Chapitre 17 Sciences Physiques - BTS Moteurs à courant continu Moteurs asynchrones 1 Loi de Laplace 1.1 Etude expérimentale Le conducteur est parcouru par un courant continu ; il est placé dans un champ

Plus en détail

EQUIPEMENTS AUTOMATISES : ELECTRICITE ET DESSIN

EQUIPEMENTS AUTOMATISES : ELECTRICITE ET DESSIN MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION EQUIPEMENTS

Plus en détail

Le moteur asynchrone triphasé

Le moteur asynchrone triphasé Cours d Electricité 2 Électrotechnique Le moteur asynchrone triphasé I.U.T Mesures Physiques Université Montpellier 2 Année universitaire 2008-2009 Table des matières 1 Définition et description 2 2 Principe

Plus en détail

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation.

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation. Comment régler la vitesse d un moteur électrique?. Comment régler la vitesse d un moteur à courant continu? Capacités Connaissances Exemples d activités Connaître le modèle équivalent simplifié de l induit

Plus en détail

Physique/Chimie Cahier de textes PSI 2015/2016

Physique/Chimie Cahier de textes PSI 2015/2016 Physique/Chimie Cahier de textes PSI 2015/2016 Ma 01/09 Pour le : Ve 11/09 DM Me 02/09 Ve 04/09 TP Accueil des étudiants. Présentation de la filière et de l'année. ÉLECTRONIQUE DES SYSTÈMES LINÉAIRES A

Plus en détail

Capteurs. Capteur. 1. Position du problème. 2. définitions. s = f(m) 3. Les principes physiques mis en oeuvres

Capteurs. Capteur. 1. Position du problème. 2. définitions. s = f(m) 3. Les principes physiques mis en oeuvres Ce cours est destiné à donner un aperçu : - des possibilités de mesure des grandeurs physiques ; - des principales caractéristiques dont il faut tenir compte lors de l utilisation d un capteur. Bibliographie

Plus en détail

P11B1 - PHYSIQUE - Semestre 1

P11B1 - PHYSIQUE - Semestre 1 P11B1 - PHYSIQUE - Semestre 1 Outils de la Physique 1 Jacques LEQUIN Nombre heures Cours 4,5 Nombre heures TD 6 Grandeurs scalaires et vectorielles. Calcul différentiel, systèmes de coordonnées. Définir

Plus en détail

BACCALAURÉATS PROFESSIONNELS EN 3 ANS

BACCALAURÉATS PROFESSIONNELS EN 3 ANS BACCALAURÉATS PROFESSIONNELS EN ANS Électrotechnique énergie équipements communicants Exemple de progression pédagogique Programmes : BOEN n 11 du 1/06/199 / A 8/07/99 modifié A 19/07/0 Mathématiques :

Plus en détail

PREPARATION AU TEST POUR L OBTENTION DU CERTIFICAT D APTITUDE- FLUIDES FRIGORIGENES

PREPARATION AU TEST POUR L OBTENTION DU CERTIFICAT D APTITUDE- FLUIDES FRIGORIGENES PREPARATION AU TEST POUR L OBTENTION DU CERTIFICAT D APTITUDE- FLUIDES FRIGORIGENES Durée : 6 jours Public : Plombiers, Electriciens, Chauffagistes Pré-requis : avoir suivi une formation climatisation

Plus en détail

Face avant. HiC2077. SL2 1a. Termination Board

Face avant. HiC2077. SL2 1a. Termination Board Isolateurs galvaniques pour sondes Caractéristiques Construction Barrière isolée 1 voie VCC Entrée résistance et sonde RTD (Pt100, Pt500, Pt1000) Sortie résistance Précision 0,1 % Détection de défaut de

Plus en détail

Pondération Heures Unités Préalables Forme d enseignement 3-2-3 75 2,67 PA 203-NYA-EV Mécanique. PA 201-NYA-EV Calcul différentiel

Pondération Heures Unités Préalables Forme d enseignement 3-2-3 75 2,67 PA 203-NYA-EV Mécanique. PA 201-NYA-EV Calcul différentiel DEC 200.EV - Sciences de la nature, profil EVS 203-NYB-EV 3 Électricité et magnétisme Pondération Heures Unités Préalables Forme d enseignement 3-2-3 75 2,67 PA 203-NYA-EV Mécanique PA 201-NYA-EV Calcul

Plus en détail

Conversion électronique statique

Conversion électronique statique Conversion électronique statique Sommaire I) Généralités.2 A. Intérêts de la conversion électronique de puissance 2 B. Sources idéales.3 C. Composants électroniques..5 II) III) Hacheurs..7 A. Hacheur série

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base nationale des sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été numérisé par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base nationale des sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base nationale des sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

Description du programme de physique et estimation horaire

Description du programme de physique et estimation horaire Description du programme de physique et estimation horaire Description du programme de physique première année et estimation horaire En italiques : les points incertains. 1. Description des états de la

Plus en détail

PROFIL DE MÉTIER SECTORIEL

PROFIL DE MÉTIER SECTORIEL PROFIL DE MÉTIER SECTORIEL TECHNICIEN EN MAINTENANCE ET DIAGNOSTIC AUTO ET UTILITAIRES LÉGERS (TMDA) Date d'édition: novembre 2012 ASBL EDUCAM VZW Avenue J. Bordetlaan 164, Bruxelles 1140 Brussel T 02

Plus en détail

Le rôle du capteur dans les systèmes de mesure

Le rôle du capteur dans les systèmes de mesure MECA2755 Automatisation Industrielle Le rôle du capteur dans les systèmes de mesure H. BUYSE 2004 - Université catholique de Louvain Le rôle du capteur dans les systèmes de mesure Grandeur Physique capteur

Plus en détail

Crédit d'examen pour les détenteurs de diplômes et titres nationaux

Crédit d'examen pour les détenteurs de diplômes et titres nationaux REGLE DSAC/NO Règle disponible en téléchargement sur www.osac.aero Indice B 23 septembre 2014 Crédit d'examen pour les détenteurs de diplômes et titres nationaux R-50-01 Ministère de l'ecologie, du Développement

Plus en détail

ÉTUDE D UN ASSERVISSEMENT DE NIVEAU

ÉTUDE D UN ASSERVISSEMENT DE NIVEAU Session 2013 BREVET de TECHNICIEN SUPÉRIEUR CONTRÔLE INDUSTRIEL ET RÉGULATION AUTOMATIQUE E3 Sciences Physiques U-32 PHYSIQUE APPLIQUÉE Durée : 2 heures Coefficient : 2,5 Matériel autorisé : - Toutes les

Plus en détail

Mesure de température. électrons sur la couche périphérique de l atome. On distingue trois échelles fortement utilisées Soit :

Mesure de température. électrons sur la couche périphérique de l atome. On distingue trois échelles fortement utilisées Soit : Mesure de température Définitions : L élévation de la température dans une matière est l agitation des électrons sur la couche périphérique de l atome. On distingue trois échelles fortement utilisées Soit

Plus en détail

MISE EN PLACE DU CONTROLE DES COMPETENCES LINGUISTIQUES DEFINI PAR L OACI

MISE EN PLACE DU CONTROLE DES COMPETENCES LINGUISTIQUES DEFINI PAR L OACI Page : 1/6 MISE EN PLACE DU CONTROLE DES COMPETENCES LINGUISTIQUES DEFINI PAR L OACI Information importante à l attention des pilotes qui bénéficient jusqu au 4 mars 2011 de la compétence linguistique

Plus en détail

Electrotechnique. Fabrice Sincère ; version 3.0.5 http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere/

Electrotechnique. Fabrice Sincère ; version 3.0.5 http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere/ Electrotechnique Fabrice Sincère ; version 3.0.5 http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere/ 1 Sommaire 1 ère partie : machines électriques Chapitre 1 Machine à courant continu Chapitre 2 Puissances électriques

Plus en détail

Le transistor bipolaire

Le transistor bipolaire IUT Louis Pasteur Mesures Physiques Electronique Analogique 2ème semestre 3ème partie Damien JACOB 08-09 Le transistor bipolaire I. Description et symboles Effet transistor : effet physique découvert en

Plus en détail

ELECTRICITE ET ELECTRONIQUE GENERALES

ELECTRICITE ET ELECTRONIQUE GENERALES MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION ELECTRICITE

Plus en détail

ACQUISITION ET CONDITIONNEMENT DE DONNEES

ACQUISITION ET CONDITIONNEMENT DE DONNEES TD : CQUIITION ET CONDITIONNEMENT DE DONNEE 1 Introduction Dans de nombreuses applications pour mesurer : une déformation sur une pièce une force ou une masse ou détecter un choc, on utilise des capteurs

Plus en détail

Repère : Session : 2001 Durée : 2 H 30 Page : 1/5 Coefficient : 2 SCIENCES PHYSIQUES

Repère : Session : 2001 Durée : 2 H 30 Page : 1/5 Coefficient : 2 SCIENCES PHYSIQUES Page : 1/5 Coefficient : 2 SCIENCES PHYSIQUES - La clarté des raisonnements et la qualité de la rédaction interviendront pour une part importante dans l appréciation des copies. - Conformément au dispositions

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR MAINTENANCE INDUSTRIELLE

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR MAINTENANCE INDUSTRIELLE SESSION 2009 BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR MAINTENANCE INDUSTRIELLE La calculatrice (conforme à la circulaire N 99-186 du 16-11-99) est autorisée. La clarté des raisonnements et la qualité de la rédaction

Plus en détail

BANQUE D ÉPREUVES DUT-BTS -SESSION 2015- É P R E U V E D ÉLECTRICITE - ÉLECTRONIQUE CODE ÉPREUVE : 968. Calculatrice et Objets communicants interdits

BANQUE D ÉPREUVES DUT-BTS -SESSION 2015- É P R E U V E D ÉLECTRICITE - ÉLECTRONIQUE CODE ÉPREUVE : 968. Calculatrice et Objets communicants interdits BANQUE D ÉPREUVES DUT-BTS -SESSION 2015- É P R E U V E D ÉLECTRICITE - ÉLECTRONIQUE CODE ÉPREUVE : 968 Calculatrice et Objets communicants interdits Les valeurs numériques seront considérées justes à 10

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE 2014 LA REUSSITE L APPRENTISSAGE. 01 55 17 80 10 www.cesfa-btp.com cesfa@cesi.fr SOMMAIRE : RENTREE 2014 :

GUIDE PRATIQUE 2014 LA REUSSITE L APPRENTISSAGE. 01 55 17 80 10 www.cesfa-btp.com cesfa@cesi.fr SOMMAIRE : RENTREE 2014 : LA REUSSITE L APPRENTISSAGE PAR GUIDE PRATIQUE 2014 SOMMAIRE : I Comment intégrer la formation? II Les épreuves écrites III Nous rencontrer RENTREE 2014 : 01 55 17 80 10 www.cesfa-btp.com cesfa@cesi.fr

Plus en détail

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année Cours d électricité Circuits électriques en courant constant Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année Objectifs du chapitre

Plus en détail

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2013 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 2. Quadrimestre 1-2. Pondération 6. Nombre de crédits 6

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 2. Quadrimestre 1-2. Pondération 6. Nombre de crédits 6 Informations de l'unité d'enseignement Implantation ECAM Institut Supérieur Industriel Cursus de Bachelier en Sciences industrielles Electricité et mesures B2090 Cycle 1 Bloc 2 Quadrimestre 1-2 Pondération

Plus en détail

Unités spécifiques : ELECTRICITE

Unités spécifiques : ELECTRICITE Référentiel BAC PRO Sciences Physiques : ELECRICITE Page /6 BACCALAUREATS PROFESSIONNELS Unités spécifiques : ELECTRICITE E REGIME SINUSOÏDAL Durée indicative: 0 heures Régime sinusoïdal monophasé - Valeur

Plus en détail

Planning d'installation du micro-onduleur M215

Planning d'installation du micro-onduleur M215 Dossier technique - Europe Planning d'installation du micro-onduleur M215 Le micro-onduleur M215 d'enphase Le micro-onduleur M215 est à ce jour le modèle le plus puissant et le plus efficace d'enphase.

Plus en détail

DEMANDE D AUTORISATION DE DÉTENIR / UTILISER DES APPAREILS DE DÉTECTION DE PLOMB DANS LES PEINTURES CONTENANT DES SOURCES RADIOACTIVES

DEMANDE D AUTORISATION DE DÉTENIR / UTILISER DES APPAREILS DE DÉTECTION DE PLOMB DANS LES PEINTURES CONTENANT DES SOURCES RADIOACTIVES AUTO/IND/PLOMB DEMANDE D AUTORISATION DE DÉTENIR / UTILISER DES APPAREILS DE DÉTECTION DE PLOMB DANS LES PEINTURES CONTENANT DES SOURCES RADIOACTIVES Ce formulaire de demande concerne les demandes d autorisation

Plus en détail

Examen de la maturita bilingue de physique. Corrigé officiel

Examen de la maturita bilingue de physique. Corrigé officiel Examen de la maturita bilingue de physique Session de mai 2013 Corrigé officiel Questions de cours Mécanique I. 1a) Référentiel le cadre par rapport auquel on étudie le mouvement. 1b) Réf. terrestre est

Plus en détail

DELIVRANCE, AMENDEMENT ET RENOUVELLEMENT DES LICENCES PARTIE-66. (Personnels de maintenance avions et hélicoptères)

DELIVRANCE, AMENDEMENT ET RENOUVELLEMENT DES LICENCES PARTIE-66. (Personnels de maintenance avions et hélicoptères) DELIVRANCE, AMENDEMENT ET RENOUVELLEMENT DES LICENCES PARTIE-66 (Personnels de maintenance avions et hélicoptères) P - 55-15 Ed. 2-11/2006 Rév. 1-09/2007 Page : PG EVOLUTION DU FASCICULE CE DOCUMENT EST

Plus en détail

Concours d entrée en Ingénierie, 2012

Concours d entrée en Ingénierie, 2012 Concours d entrée en Ingénierie, 2012 Nom : Prénom : Test des connaissances professionnelles en électricité-électronique TCP-E Durée : 3 heures 1. Cocher la réponse exacte 1 En continu, une capacité se

Plus en détail

2003R2042 FR 05.03.2010 004.001 1

2003R2042 FR 05.03.2010 004.001 1 2003R2042 FR 05.03.2010 004.001 1 Ce document constitue un outil de documentation et n engage pas la responsabilité des institutions B RÈGLEMENT (CE) N o 2042/2003 DE LA COMMISSION du 20 novembre 2003

Plus en détail

Consignes d utilisation des rayonnages DUWIC

Consignes d utilisation des rayonnages DUWIC Révision A du 25/02/11 Consignes d utilisation des rayonnages DUWIC Sommaire : I) Introduction Page 1 II) La formation des opérateurs Page 1 III) Les conditions d exploitation 1) La constitution des charges

Plus en détail

ANALYSES TEMPORELLE ET SPECTRALE APPAREILS USUELS

ANALYSES TEMPORELLE ET SPECTRALE APPAREILS USUELS Charges non linéaires BUT : - Observer le courant i ( t ) absorbé par différentes charges non linéaires alimentées par une tension monophasée 230 V / 50 Hz - Relever le Taux de distorsion harmonique du

Plus en détail

TPE Alternateur. Jordan Offroy Jérémy Brandt Nicolas Crosetti Bastien Dherbomez

TPE Alternateur. Jordan Offroy Jérémy Brandt Nicolas Crosetti Bastien Dherbomez TPE Alternateur Jordan Offroy Jérémy Brandt Nicolas Crosetti Bastien Dherbomez 1 Thème : Avancées scientifiques et réalisations techniques. Problématique : Comment peut-on transformer de l énergie mécanique

Plus en détail

Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant I B.

Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant I B. Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant. - Le régime linéaire. Le courant collecteur est proportionnel

Plus en détail

Cours JAR-FCL1 (Conversion Licence TT vers PPL)

Cours JAR-FCL1 (Conversion Licence TT vers PPL) Cours JAR-FCL1 (Conversion Licence TT vers PPL) Historique Fin des années 90 Harmonisation Réglementation Européenne pour l aviation avec les JAA La France adopte tout le JAR-FCL 1 er Juillet 1999 Début

Plus en détail

Elle ne crée aucune exigence supplémentaire par rapport aux exigences en vigueur.

Elle ne crée aucune exigence supplémentaire par rapport aux exigences en vigueur. Ministère de l Economie, des Finances et de l Industrie Secrétariat d Etat à l Industrie Direction de l action régionale et de la petite et moyenne industrie ----------------------------------------- Sous-direction

Plus en détail

CCPQ ÉLECTRICIEN MONTEUR ÉLECTRICIENNE MONTEUSE PROFIL DE QUALIFICATION ÉLECTRICITÉ ÉLECTRONIQUE 1/9

CCPQ ÉLECTRICIEN MONTEUR ÉLECTRICIENNE MONTEUSE PROFIL DE QUALIFICATION ÉLECTRICITÉ ÉLECTRONIQUE 1/9 CCPQ Bd Pachéco - 19 - boîte 0 1010 Bruxelles Tél. : 02 210 50 65 Fax : 02 210 55 33 Email : ccpq@profor.be www.enseignement.be INDUSTRIE ÉLECTRICITÉ ÉLECTRONIQUE ÉLECTRICIEN MONTEUR ÉLECTRICIENNE MONTEUSE

Plus en détail

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 Pour faciliter la correction et la surveillance, merci de répondre aux 3 questions sur des feuilles différentes et d'écrire immédiatement votre nom sur toutes

Plus en détail

5. Les capteurs passifs...3 5.1. Définitions...3 5.2. Exemples...3 5.3. Le conditionneur...4

5. Les capteurs passifs...3 5.1. Définitions...3 5.2. Exemples...3 5.3. Le conditionneur...4 Les capteurs Table des matières 1. Chaine d acquisition et d information...1 2. Définitions...2 3. Type et nature de la sortie...2 4. Capteurs actifs...2 4.1. Effet thermoélectrique...2 4.2. Effet pyroélectrique...2

Plus en détail

Problème IPhO : Diode électroluminescente et lampe de poche

Problème IPhO : Diode électroluminescente et lampe de poche IPhO : Diode électroluminescente et lampe de poche Les diodes électroluminescentes (DEL ou LED en anglais) sont de plus en plus utilisées pour l éclairage : affichages colorés, lampes de poche, éclairage

Plus en détail

TP Numéro 1. AUTOMATIQUE LOGIQUE (programmation et simulation) Durée: 2 heures

TP Numéro 1. AUTOMATIQUE LOGIQUE (programmation et simulation) Durée: 2 heures TP Numéro 1 AUTOMATIQUE LOGIQUE (programmation et simulation) Durée: 2 heures On considère dans ce sujet un dispositif de remplissage de bacs. Le dispositif concerné est représenté sur la figure ci-dessous,

Plus en détail

moteur asynchrone MOTEUR ASYNCHRONE

moteur asynchrone MOTEUR ASYNCHRONE MOTEUR ASYNCHRONE Rappel: trois bobines, dont les axes font entre eux des angles de 120 et alimentées par un réseau triphasé équilibré, crée dans l'entrefer un champ magnétique radial, tournant à la fréquence

Plus en détail

Références pour la commande

Références pour la commande avec fonction de détection de défaillance G3PC Détecte les dysfonctionnements des relais statiques utilisés pour la régulation de température des éléments chauffants et émet simultanément des signaux d'alarme.

Plus en détail

MESURE DE LA TEMPERATURE

MESURE DE LA TEMPERATURE 145 T2 MESURE DE LA TEMPERATURE I. INTRODUCTION Dans la majorité des phénomènes physiques, la température joue un rôle prépondérant. Pour la mesurer, les moyens les plus couramment utilisés sont : les

Plus en détail

Agrément technique national

Agrément technique national DEUTSCHES INSTITUT FÜR BAUTECHNIK (INSTITUT ALLEMAND DU GENIE CIVIL) Etablissement de droit public 10829 Berlin, le 1 er Février 2008 Kolonnenstraße 30 L Téléphone : 030 78730-261 Fax : 030 78730-320 Référence

Plus en détail

Techniques d'avionique

Techniques d'avionique 280.D0 Techniques d'avionique Description des cours propres au programme Cours de spécialisation En plus de ces cours obligatoires de formation générale en littérature et français (4), en philosophie (3),

Plus en détail

Guidance pour le développement du rapport de crédit

Guidance pour le développement du rapport de crédit Direction générale Transport Aérien Direction Licences Licences de vol et immatriculations CCN Rue du Progrès 80, Bte 5 local 1030 Bruxelles Tél. 02 277 43 11 - Fax 02 277 42 59 Votre contact Laurent Vandescuren

Plus en détail

Test d auto-évaluation 2010

Test d auto-évaluation 2010 SwissPhO Olympiade Suisse de Physique 2010 Test d auto-évaluation 2010 Ce test permet aux intéressés d évaluer leurs capacités à résoudre des problèmes et de reconnaître des lacunes dans certaines notions.

Plus en détail

Projet de synthèse de l'électronique analogique : réalisation d'une balance à jauges de contrainte

Projet de synthèse de l'électronique analogique : réalisation d'une balance à jauges de contrainte J3eA, Journal sur l enseignement des sciences et technologies de l information et des systèmes, Volume 4, HorsSérie 2, 20 (2005) DOI : http://dx.doi.org/10.1051/bibj3ea:2005720 EDP Sciences, 2005 Projet

Plus en détail