Centre Jacques Cartier

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Centre Jacques Cartier"

Transcription

1 Les Vingt-sixièmes Entretiens du Centre Jacques Cartier Lyon, Saint-Etienne, Grenoble, Chambéry, Liège, Toulouse et Rouen Du 22 au 29 novembre 2013

2 2

3 Le Centre Jacques Cartier a été créé à Lyon, à l automne L idée fondatrice était de mettre en place des conditions de rencontre entre les mondes scientifique, politique, économique, culturel et universitaire qui n avaient pas l habitude de se croiser afin de développer les échanges avec le Canada, le Québec et progressivement avec de nombreux partenaires européens et d autres continents. L une des grandes fiertés des partenaires du Centre Jacques Cartier (plus de 80 partenaires en novembre 2013) est d avoir su ancrer les «Entretiens» dans la durée. En 25 éditions, plus de 500 colloques ont réuni environ participants, conférenciers (dont étrangers) à Lyon, en Rhône-Alpes et au Québec. Plus de 5000 québécois ont convergé au fil des ans vers Lyon qui devient le temps d une semaine la capitale du savoir interactif. Avec les «Entretiens», le terme «événement» prend tout son sens, car c est bien le contenu qui façonne les multiples échanges et les confrontations d experts. C est ce qui a forgé sa durabilité et l envie d y revenir. À l heure du renforcement des relations entre l Union Européenne, le Canada et le Québec à travers la négociation d un accord de libre-échange, l action entreprise par le Centre Jacques Cartier à travers ses vingt-sixièmes Entretiens est plus que jamais d actualité. Ce sont environ participants, dont 600 conférenciers provenant de 25 pays qui participeront à cette édition qui aura lieu en Rhône-Alpes (berceau du Centre Jacques Cartier) à Lyon, Saint-Etienne, Grenoble et Chambéry mais aussi des colloques délocalisés à Liège, Toulouse et Rouen. Scientifiques, hommes politiques, chercheurs, gens d affaires et artistes de part et d autre de l Atlantique se réuniront pour échanger sur des sujets multiples et contribueront ainsi au rayonnement de la francophonie. Ce sont 87 européens provenant de 12 pays (dont 39 Belges et 19 Suisses reflétant la dimension européenne des établissements membres du Centre Jacques Cartier) ainsi que 28 autres participants venant de 11 pays du monde (hors Canada) qui convergeront vers la France pour l occasion. La délégation canadienne et québécoise sera quant à elle forte de près de 200 participants. La représentation française comportera 300 participants dont 130 hors Rhône-Alpes. Les Entretiens se sont progressivement ouverts à toute l Europe, et naturellement à toute l Amérique du Nord et le reste du monde avec le Canada et le Québec en tête de pont. Parce que la demande est forte pour apprendre et comprendre une nouvelle géographie des savoirs et des pratiques innovantes, en 2013, les «Entretiens» poursuivent leur ouverture vers l Afrique et le Maghreb (Angola, Burkina Faso, Maroc, Niger, Sénégal et Tunisie). Nos amis Québécois sont également demandeurs d une affirmation plus marquée du rayonnement des régions sans oublier les liens très forts qui unissent dans un pacte d amitié les métropoles de Lyon et de Montréal. La richesse de cette édition se révèle également dans quelques chiffres significatifs parmi les communicants on peut noter la présence de 48 universités et grandes écoles françaises ainsi que 24 établissements québécois et canadiens, une trentaine d entreprises publiques et privées françaises et une quinzaine de québécoises et canadiennes. Le pari de transformer progressivement les Entretiens Jacques Cartier en un opérateur national et international est gagné de même que la volonté affirmée d ouverture sur le monde universitaire, économique culturel et politique. Lyon le 29 octobre 2013 Alain Bideau Directeur de recherche Classe exceptionnelle au CNRS Délégué Général Fondateur du Centre Jacques Cartier 3

4 4

5 BUREAU DU CENTRE JACQUES CARTIER Centre Jacques Cartier 26 place Bellecour Lyon Équipe du Centre Jacques Cartier Amandine BRESSELLE, Adjointe au Délégué Général Laura BERTRAND, Coordinatrice Logistique Coraline GIRAUD-CARRIER, Coordinatrice Logistique Estelle LANDRY-PARE, Coordinatrice Logistique 5

6 SOUS LE PATRONAGE DE Académie de Rouen Aéroports de Lyon Aéroports de Montréal Agence Métropolitaine de Transport, Montréal (AMT) Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) Algoé Alstom Hydro France ARP Mathématiques et complexité de la terre Artélia Association des Designers Industriels du Québec (ADIQ) Barreau de Lyon Barreau du Québec Bibliothèque et Archives Nationales du Québec BioMérieux Caisse de dépôt et placement du Québec Caisse des dépôts et Consignations EGIS France CCI Entreprendre, Paris CEA Grenoble Centre AGRHYMET (AGriculture-HYdrologie-METéorologie) Niamey, Niger Centre interuniversitaire de recherche sur les réseaux d entreprise, la logistique et le transport (CIRRELT), Québec Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) Délégation Rhône-Auvergne (CNRS) Centre Régional Léon Bérard Centre de Recherche Médicale et Sanitaire (CERMES), Niamey, Niger Chambre de commerce du Montréal métropolitain (CCMM) Chambre de Commerce et d'industrie de Lyon (CCI) CHU de Québec CHU de Saint-Etienne Cité du Design & École Supérieure d art et design de Saint-Etienne Cluster Édit Lyon Collectif Designers +, Saint-Etienne Comité de Démographie Historique de l'uiesp (International Union for the Scientific Study of Population) Commissariat à l'énergie Atomique (CEA) Commission de l éthique en science et en technologie, Québec Commission européenne Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) Communauté Urbaine de Lyon (Grand Lyon) Compagnie Nationale du Rhône (CNR) Confédération générale des petites et moyennes entreprises du Rhône (CGPME) Conseil Général du Rhône Décennie d action pour la sécurité routière Délégation à la Sécurité et à la Circulation Routières, Ministère de l Intérieur, France Département du Rhône, France École de Technologie Supérieure Montréal (ETS) École d'entrepreneurship de Beauce 6

7 SOUS LE PATRONAGE DE École Mohammadia d Ingénieurs (Rabat, Maroc) École Nationale des Travaux Publics de l État (ENTPE) École Nationale Supérieure d'architecture de Lyon École Nationale Supérieure d'architecture de Saint-Etienne École Nationale Supérieure des Sciences de l'information et des Bibliothèques (ENSIB) École Normale Supérieure de Lyon (ENS) École Polytechnique de Montréal École Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) École Supérieure de Chimie Physique Électronique de Lyon (ESCPE-Lyon) Electricité de France (EDF) EMLYON Business School Environnement Canada (EC) Festival BD de Montréal Fondation MacDonald Stewart Fondation Pierre Elliott Trudeau Gaz Metro GL events Grenoble INP Groupement des chefs d'entreprises du Québec Groupe de recherche sur les environnements scolaires HEC Montréal Institut d'entrepreneuriat Banque Nationale - HEC Montréal Hospices Civils de Lyon Hydro 21 Hydro-Québec IDRAC Lyon INED Institut belge de sécurité routière Institut d Études Politiques de Lyon (IEP) Institut de recherches cliniques de Montréal (IRCM) Institut de Tourisme et d Hôtellerie du Québec (ITHQ) Institut des Nanotechnologies de Lyon, UMR 5270 CNRS, ECL, INSA Lyon, UCB, CPE Institut français des sciences et technologies des transports, de l'aménagement et des réseaux (IFSTTAR) Institut Mérieux Institut national de la recherche scientifique Québec (INRS) Institut National de la Recherche Scientifique, centre Eau-Terre-Environnement (INRS-ETE) Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (I.N.S.E.R.M.) Rhône-Alpes Institut National de la Santé Publique, Québec (INSPQ) Institut National de Recherche en Sciences et Technologies pour l Environnement et l Agriculture (Irstea) Institut National des Sciences Appliquées de Lyon (INSA) Institut National des Sciences Appliquées de Rouen (INSA) Institut national Polytechnique de Toulouse (INPT) Institut Paul Bocuse Kéolis LABEX MILYON Laboratoire Edytem, UMR CNRS

8 SOUS LE PATRONAGE DE Laboratoire Nanotechnologies et Nanosystèmes, UMI 3463 CNRS, Université de Sherbrooke, INSA Lyon, ECL, UJF, CPE Laboratoire PACTE (UMR 5194) Les Interconnectés (ou Réseau des territoires innovants) Librairie Planète BD Lyon BD Festival Lyon Parc Auto Lyon Place Financière et Tertiaire Master Nanoscale Engineering, Université de Lyon Ministère des Transports du Québec Montréal International Mouvement Desjardins Neoma Business School, Rouen Pôle des Technologies Médicales, Saint-Etienne Projet IRIACC-FACE (Faire-face Aux Changements Ensemble, Rcm2 Montréal Recyc-Québec Région Midi-Pyrénées Région Rhône-Alpes Réseau de recherche en sécurité routière, Québec Réseau des Bibliothèques Publiques de Montréal Réseau Entreprendre, Rhône-Alpes Réseau Ne3LS Revue Entreprendre et Innover, Paris Rio Tinto Alcan Saint-Etienne Métropole Saint-Etienne Ville créative UNESCO de Design Service Public Fédéral Mobilité et Transports, Belgique SNCF Société de Démographie Historique (SDH) Société de l assurance automobile du Québec (SAAQ) Société de transport de Montréal (STM) Syndicat Mixte des Transports pour le Rhône et l Agglomération Lyonnaise (SYTRAL) TechnoMontréal Technoparc Montréal Toulouse Métropole Union des Couveuses, Paris Université Catholique de Lyon Université d Ottawa Faculté d Éducation de l Université d Ottawa Université de Concordia Université de Genève Université de Liège Université de Moncton Université de Montréal Université de Savoie Université de Sherbrooke Université de technologie de Compiègne Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) 8

9 SOUS LE PATRONAGE DE Centre d'études sur les ressources minérales (CERM) de l'université du Québec à Chicoutimi Université du Québec à Montréal (UQAM) Centre de recherche sur les innovations sociales (CRISES) UQAM Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) Université du Québec en Outaouais Université Jean Monnet, Saint-Etienne Institut Fédératif de Recherche en Sciences et Ingénierie de la Santé IFRESIS Université Laval Centre Hospitalier de l'université Laval Université McGill Université Paul Sabatier Université Pierre Mendès France Grenoble 2 VetAgro Sup Vice-Rectorat à la recherche de l Université d Ottawa Ville de Grenoble Ville de Lyon Ville de Montréal Ville de Saint-Etienne 9

10 COMITE D HONNEUR Monsieur Gérard COLLOMB Sénateur du Rhône Maire de Lyon Président du Grand Lyon Ville de Montréal Madame Danièle CHUZEVILLE Monsieur Lawrence CANNON Monsieur Michel ROBITAILLE Monsieur Pierre Marc JOHNSON Monsieur Jacques LAURENT Président du Conseil Général du Rhône Ambassadeur du Canada en France Délégué général du Québec Ancien Premier Ministre, Avocat, Président du Conseil d Administration du Centre Jacques Cartier Avocat, Président de la Fondation Jacques Cartier 10

11 COMITE EXECUTIF DU CENTRE JACQUES CARTIER Alain BIDEAU Claudine SCHMIDT-LAINÉ Maurice BERNADET Jean-Claude CHARPENTIER Jean-Marie REYNOUARD Directeur de Recherche classe exceptionnelle au CNRS Délégué Général Fondateur du Centre Jacques Cartier Président du Comité Exécutif Vice-présidente du Conseil d Orientation France du Centre Jacques Cartier Directrice de recherche au CNRS, Recteur de l Académie de Rouen Professeur émérite, Laboratoire d Économie des Transports, ancien président de l Université Lumière Lyon 2 Directeur de recherche au CNRS émérite, Professeur, Laboratoire des Sciences du Génie Chimiques CNRS/ENSIC/INPL Université de Nancy Professeur, Laboratoire de Génie Civil et d Ingénierie Environnementale (LGCIE), INSA de Lyon Daniel CODERRE Guy BERTHIAUME Ruby HEAP Guy JOBIN Vice-président du Conseil d Orientation Canada/Québec du Centre Jacques Cartier Directeur général de l INRS Président-directeur général, Bibliothèque et Archives Nationales du Québec Vice-rectrice associée à la recherche, Université d Ottawa Vice-président Services aux entreprises, Chambre de commerce du Montréal métropolitain 11

12 MANIFESTATIONS OFFICIELLES Dimanche 24 novembre : Cérémonie d ouverture des Vingt-sixièmes Entretiens Jacques Cartier 16 H 30 SÉANCE INAUGURALE DES VINGT- SIXIÈMES ENTRETIENS DU CENTRE JACQUES CARTIER COLLATION DES GRADES REMISE DE TROIS DOCTORATS HONORIS CAUSA Présentation vidéo des récipiendaires Guy BRETON, Recteur de l Université de Montréal par l Université des Technologies de Compiègne (UTC) André ROY, Doyen du département environnement de l Université de Waterloo par l Ecole Normale Supérieure de Lyon Jean-Paul BRAVARD, professeur émérite de Université Lumière-Lyon 2 par l Institut National de la Recherche Scientifique (INRS) REMISE DE LA MEDAILLE DU CENTRE JACQUES CARTIER Benoit MIRIBEL, Directeur général, Fondation Mérieux Danielle CHUZEVILLE, Présidente du Conseil général du Rhône Hélène DAVID, Vice-rectrice aux relations internationales, à la Francophonie et aux partenariats institutionnels, Université de Montréal Michèle BOISVERT, Première vice-présidente, Affaires publiques, Caisse de dépôt et placement du Québec 12

13 MANIFESTATIONS OFFICIELLES OUVERTURE OFFICIELLE DES VINGT- SIXIÈMES ENTRETIENS DU CENTRE JACQUES CARTIER CONFÉRENCE D OUVERTURE : M. JEAN JOUZEL, CLIMATOLOGUE ET GLACIOLOGUE DIRECTEUR DE L INSTITUT PIERRE SIMON LAPLACE, CEA MÉDAILLE D OR DU CNRS PRÉSIDENT DU HAUT CONSEIL DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE PRIX NOBEL DE LA PAIX (2007) AVEC LE GIEC LAURÉAT DU PRIX VETLESEN 2012 PRÉSIDENT, CONSEIL D'ORIENTATION STRATÉGIQUE ET SCIENTIFIQUE CENTRE JACQUES CARTIER «RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE : LE DIAGNOSTIC DES SCIENTIFIQUES» REMISE DU PRIX JACQUES-CARTIER DU ROMAN ET DE LA NOUVELLE DE LANGUE FRANÇAISE ALLOCUTIONS ALAIN BIDEAU, DIRECTEUR DE RECHERCHE EN CLASSE EXCEPTIONNELLE AU CNRS, DÉLÉGUÉ GÉNÉRAL FONDATEUR DU CENTRE JACQUES CARTIER PIERRE MARC JOHNSON, PRÉSIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU CENTRE JACQUES CARTIER GÉRARD COLLOMB, SÉNATEUR-MAIRE DE LYON, PRÉSIDENT DU GRAND LYON COCKTAIL DINATOIRE Lieu : Amphithéâtre Mérieux École Normale Supérieure de Lyon 46, rue d Italie Lyon SUR INVITATION 13

14 MANIFESTATIONS OFFICIELLES Lundi 25 novembre : Soirée culturelle 20 H 30 CONCERT DU PIANISTE DAVID JALBERT JOHANN SEBASTIAN BACH, VARIATIONS GOLDBERG, BWV 988 Lieu : Grand temple de Lyon 3 quai Augagneur Lyon SUR INVITATION 14

15 PROGRAMMATION Colloque 1 COURS MASSIFS ET OUVERTS EN LIGNE ADAPTES AUX BESOINS DU 21EME SIECLE Un défi pour l enseignement supérieur des pays du Nord et du Sud Date : Lundi 25 et mardi 26 novembre 2013 Lieu : Grand Amphithéâtre de LSH, ENS de Lyon Campus Descartes Colloque 2 LE DEPLOIEMENT A LARGE ECHELLE DES MEILLEURES PRATIQUES POUR SOUTENIR LA PERSEVERANCE SCOLAIRE : UN DEFI COLLECTIF Date : Jeudi 28 et vendredi 29 novembre 2013 Lieu : INSA de Rouen (jeudi) et Rouen Business School (vendredi) Colloque 3 DE LA SANTÉ ANIMALE ET VÉGÉTALE À LA SANTÉ HUMAINE: PROBLÉMATIQUES SCIENTIFIQUES ET ACTION PUBLIQUE Date : Lundi 25 et mardi 26 novembre 2013 Lieu : Campus vétérinaire VetAgro Sup, Marcy l'étoile Colloque 4 LES THÉRAPIES CIBLÉES EN CANCÉROLOGIE, ENJEUX ET PERSPECTIVES POUR LES PATIENTS Date : Lundi 25 et mardi 26 (matin) novembre 2013 Lieu : CIRC-Cours Albert Thomas PAGE 19 PAGE 23 PAGE 29 PAGE 35 Colloque 5 SANTE ET DESIGN POUR TOUS PAGE 37 Date : Lundi 25 et mardi 26 (matin) novembre 2013 Lieu : Auditorium, Cité du design, Saint-Étienne Colloque 6 SANTE, BIOLOGIE, MICRONANOSYSTEMES PAGE 41 Date : Lundi 25 et mardi 26 novembre 2013 Lieu : Amphithéâtre Émilie du Chatelet, INSA de Lyon Colloque 7 MATHEMATIQUES ET CHANGEMENTS CLIMATIQUES PAGE 45 Date : Mercredi 27 et jeudi 28 novembre 2013 Lieu : Amphithéâtre de la délégation régionale du CNRS Colloque 8 GESTION DES RISQUES FACE AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES PAGE 49 Date : Lundi 25 et mardi 26 novembre 2013 Lieu : Amphithéâtre de la Délégation régionale du CNRS Colloque 9 INTÉGRATION FUTÉE DES ÉNERGIES RENOUVELABLES : L'HABITAT, LE RÉSEAU ET LEURS INTERACTIONS Date : Mardi 26 et mercredi 27 novembre 2013 Lieu : Amphithéâtre, LAAS-CNRS, Toulouse PAGE 55 15

16 Colloque 10 LES ATOUTS DE L HYDRAULIQUE DANS LA TRANSITION ENERGETIQUE PAGE 59 Date : Mardi 26 novembre 2013 Lieu : Auditorium du Musée de Grenoble Colloque 11 EXPLOITATIONS MINIERES PASSEES ET PRESENTES : IMPACTS SUR L ENVIRONNEMENT ET LA SOCIETE Date : Mardi 26 novembre 2013 Lieu : Amphithéâtre du Pôle montagne, Campus de Savoie-Technolac, Le Bourget du Lac Colloque 12 PÔLES D'ÉCHANGES MULTIMODAUX ET URBANISME ORIENTÉ TRANSPORT : REGARDS CROISÉS Date : Lundi 25 novembre 2013 (+ ½ journée de visite le mardi 26) Lieu : Salle Louis Pradel, Grand Lyon Colloque 13 LES AINES ET LA SECURITE ROUTIERE : «Rester usager de la route en toute sécurité, c est possible» Date : Mardi 26 et mercredi 27 novembre 2013 Lieu : Grand Salon du Conseil général du Rhône et de la Préfecture, Lyon PAGE 63 PAGE 67 PAGE 71 Colloque 14 QUARTIERS CREATIFS ET INNOVATIONS SOCIALES PAGE 77 Date : Mardi 26, mercredi 27 et jeudi 28 novembre 2013 Lieu : Auditorium de la Cité du Design et le Fablab le Mixeur pour les ateliers Colloque 15 NOUVELLES AVENUES EN SOUTIEN AU DÉVELOPPEMENT DE L'ENTREPRENEURIAT ET DES DIRIGEANTS DE PME (INCLUANT LES PME FAMILIALES) - ÉTUDES DE CAS D'INNOVATIONS STRUCTURANTES ET REGARDS ACADÉMIQUES Date : Mardi 26 novembre 2013 Lieu : Amphithéâtre Roland Calori, EM Lyon Business School Colloque 16 LES VILLES INTELLIGENTES/ INFRASTRUCTURES NUMERIQUES : infrastructures numériques, innovation ouverte et développement durable des métropoles Date : Lundi 25 novembre 2013 Lieu : Salons de l hôtel de Ville de Lyon Colloque 17 L ECONOMIE CREATIVE AU SERVICE DE LA TRANSFORMATION DURABLE DES QUARTIERS INNOVANTS EN TERRITOIRES CREATIFS : ENJEUX TECHNOLOGIQUES, ECONOMIQUES, SOCIAUX ET CULTURELS Date : Jeudi 14 et vendredi 15 novembre 2013 Lieu : Liège, Belgique PAGE 79 PAGE 85 PAGE 89 16

17 Colloque 18 LES FESTIVALS DE BANDE DESSINÉE Manifestations artistiques, culturelles, sociales et économiques Date : Mardi 26 novembre 2013 Lieu : Hôtel de Ville de Lyon Colloque 19 LE MONDE EST FAIT D HISTOIRES Ou comment les artistes contemporains formalisent le récit visuel Date : Vendredi 22 novembre 2013 Lieu : Planétarium de Vaulx-en-Velin, Place de la Nation Colloque 20 POPULATIONS PIONNIERES, POPULATIONS COLONIALES, POPULATIONS METISSES (Afrique et Amériques, XVIe-XXe siècles) Date : Lundi 25 et mardi 26 novembre 2013 Lieu : Salle de réunion de l Institut Français de l Éducation (IFE), ENS Lyon Colloque 21 LES INNOVATIONS SOCIALES EN MILIEU LOCAL : ESPACES DE GOUVERNANCE ET ACTEURS LOCAUX À L EPREUVE DE LA GLOBALISATION ET DE LA TERRITORIALISATION Date : Lundi 25 et mardi 26 novembre 2013 Lieu : Maison des Sciences de l'homme - Grenoble PAGE 95 PAGE 97 PAGE 99 PAGE 103 Colloque 22 L EMPRISONNEMENT : ENJEUX SYSTÉMIQUES, PSYCHOLOGIQUES ET JURIDIQUES PAGE 111 Date : Mardi 26 et mercredi 27 novembre 2013 Lieu : Cercle de l Union, Lyon Colloque 23 VIEILLIR ET MOURIR DANS LA DIGNITE - LA FIN DE VIE ET LE DROIT DES AINES PAGE 117 Date : Vendredi 22 novembre 2013 Lieu : Amphithéâtre Huvelin, Université Lyon 3 Colloque 24 ETHIQUE DES TECHNOLOGIES DU VIVANT PAGE 121 Date : Lundi 25 et mardi 26 novembre 2013 Lieu : Amphithéâtre de l université catholique de Lyon 17

18 18

19 COLLOQUE 1 - COURS MASSIFS ET OUVERTS EN LIGNE ADAPTES AUX BESOINS DU 21EME SIECLE Un défi pour l enseignement supérieur des pays du Nord et du Sud Responsables scientifiques France Gérard VIDAL, Directeur Délégué Adjoint du Pôle Diffusion des savoirs, ENS de Lyon Benoit HABERT, Directeur Délégué du Pôle Diffusion des savoirs, ENS de Lyon Canada Emmanuel DUPLÀA, Directeur de la formation à l enseignement, Faculté d Éducation, Université d Ottawa Richard PINET, Directeur, Centre du cyber-apprentissage, Université d Ottawa Thématique Le monde de l'enseignement supérieur est en ébullition suite à l éclosion soudaine d un mouvement d ampleur planétaire: les MOOCs ou massive open online courses. Cette nouvelle façon de concevoir une partie de l'enseignement universitaire a été pensée par des chercheurs canadiens à partir d approches connectivistes. Elle a provoqué une première vague d'adhésion enthousiaste et quelquefois opportuniste dont les initiatives portées par des universités américaines ont été fortement relayées par les medias, du fait de leur caractère massif et de leur impact planétaire. De plus, des questions ont émergé à partir des premières mises en œuvre de MOOCs francophones en Europe et au Canada. Ce réexamen du formalisme originel des MOOCs et des théories connectivistes qui les ont engendrés a stimulé l'éclosion d'une riche typologie qui décrit la complexité de ce que sont devenus les MOOCs, loin du modèle unique qui est parfois décrit. Ces réflexions se sont enrichies de questions soulevées au sein de la francophonie par les pays du Sud qui ont manifesté leur intérêt pour les MOOCs. Ils ont exprimé des besoins différents de ceux qui animent les universités pionnières américaines. Au-delà du caractère massif qui fait consensus et sur lequel une importante communication a été effectuée, des questions d'ordre pédagogique se posent. Que l'on discute de l'utilisation du multimédia, des modes d'évaluation collaboratifs ou de la part de l'interaction entre participants, c'est de la structure même, du fonctionnement et des objectifs de l'enseignement dont on parle. Le but de ce colloque est de proposer une réflexion comparative sur l'état des lieux des MOOCs afin de permettre aux enseignants, aux responsables de formation et aux chercheurs universitaires de construire les enseignements sous forme de MOOCs adaptés à leurs objectifs et aux besoins des étudiants. LUNDI 25 NOVEMBRE 2013 Accueil : 08h30 SESSION 1 : DE LA NAISSANCE DU CONNECTIVISME A LA SATISFACTION DES BESOINS 09h00/ 10h00 Sir John DANIEL, Senior Adviser, Academic Partnerships, Vancouver MOOCs: Comment sortir du labyrinthe? 19

20 10h00/ 11h00 11h00/11h15 11h15/ 12h15 12h15/ 13h15 13h15/14h30 Didier OILLO, Conseiller du Vice-Recteur, Directeur des projets IFIC et IFADEM, Agence universitaire de la Francophonie, Paris Les MOOC à l'épreuve de la Francophonie Pause Richard HOTTE, Professeur en technologies de l'éducation, Directeur du Centre de recherche LICEF, TÉLUQ, Montréal, Québec, Canada La relation tutorale dans les MOOCs : les résultats de 20 ans de recherche au LICEF Anthony BATES, Online learning strategist, Tony Bates Associates Ltd, Vancouver, British Colombia, Canada Making MOOCs really useful: applying 20 years of research into online learning Déjeuner SESSION 2 : MOCCs ET BESOINS EMERGEANTS DANS LES PAYS DU SUD 14h30/ 15h30 15h30/ 16h30 16h30/16h45 Alassane DIOP, Enseignant chercheur, UFR SATIC, Université Alioune de Bambey, Sénégal Enseignement supérieur professionnel par les MOOCs : Cas des Masters Professionnels en Informatique de l UADB Kouassi KOUAME, Directeur des Études et des Services Académiques, Institut international d enseignement supérieur et de recherche, Ouagadougou, Burkina Faso Les besoins de formation des universités du Sud : quelles solutions possibles via les MOOCs Pause SESSION 3 : TABLE RONDE, DEBAT : QUEL(S) MODELE(S) DE MOOC(S) POUR SATISFAIRE QUELS BESOINS? 16h45/ 18h00 Sir John DANIEL, Didier OILLO, Richard HOTTE, Anthony BATES, Alassane DIOP, Kouassi KOUAME MARDI 26 NOVEMBRE 2013 SESSION 4 : MOOCs entre révolution des technologies et révolution des structures 08h15/ 09h15 Stephen DOWNES, Senior Researcher, National Research Council of Canada, Moncton, New Brunswick, Canada Supporting Diversity Through OERs and MOOCs 20

21 09h15/ 10h15 10h15/10h30 10h30/ 11h30 11h30/ 12h30 12h30/13h30 Denis GILLET, Directeur du Real-Time Coordination& distributed interaction system group, École polytechnique Fédérale de Lausanne, Suisse Environnements personnels d'apprentissage ou d'enseignement? Pratique des MOOCs connectivistes Pause Philippe GILLET, Provost et président par Intérim, École polytechnique Fédérale de Lausanne, Lausanne Suisse MOOCs : l an 1 vu de l École Polytechnique Fédérale de Lausanne Alain MILLE, Professeur Chargé de mission CNRS, Laboratoire LIRIS, UMR 5205 Université Lyon 1, France Penser l'accès à la connaissance pour tous à l'ère du web : de l'accès aux contenus à l'accès aux apprentissages Déjeuner SESSION 4 : MOOCs, NOUVELLES PEDAGOGIES? 13h30/ 14h30 14h30/ 15h30 15h30/15h45 Éric BRUILLARD, Professeur, Laboratoire STEF, École Normale supérieure de Cachan, Cachan France Ingéniosités individuelles et force du nombre : deux visages des MOOC? Marcel LEBRUN, Professeur en technologies de l éducation, Université catholique de Louvain, Belgique Les MOOC? Entre fossilisation des pratiques et essor de la pédagogie à l'ère numérique Pause SESSION 3 : TABLE RONDE, DEBAT : QUELS CHANGEMENTS DURABLES INDUISENT LES MOOCs DANS LES UNIVERSITES ET AILLEURS? 15h45/ 16h45 16h45/ 17h00 Stephen DOWNES, Denis GILLET, Philippe GILLET, Alain MILLE, Éric BRUILLARD, Marcel LEBRUN Mot de fin 21

22 22

23 COLLOQUE 2 - LE DEPLOIEMENT A LARGE ECHELLE DES MEILLEURES PRATIQUES POUR SOUTENIR LA PERSEVERANCE SCOLAIRE : UN DEFI COLLECTIF Responsables scientifiques France Claudine SCHMIDT-LAINE, Recteur de l Académie de Rouen Jean-Marc PETIT, Chef des Services Académiques de l information et de l orientation (CSAIO), Académie de Rouen Rémi THIBERT, Chargé d étude et de recherche, Institut Français de l Éducation, Lyon Annie FEYFANT, Chargée d étude et de recherche, Institut Français de l Éducation, Lyon Québec Michel JANOSZ, Professeur et Directeur du Groupe de recherche sur les environnements scolaire (GRES), Université de Montréal Monique BRODEUR, Doyenne de la Faculté des sciences de l éducation, Université du Québec à Montréal (UQAM) Thématique Le jeune qui quitte l école avant l obtention d un diplôme contracte une lourde hypothèque personnelle: il risque d éprouver plus de difficultés que les diplômés à se trouver un emploi et, le cas échéant, il se retrouve avec un emploi souvent moins gratifiant, plus précaire et moins bien rémunéré. Il risque de plus de faire davantage appel à l aide sociale, de rencontrer plus de difficultés avec la justice, et d avoir plus de problèmes de santé physique et mentale. Si le coût du décrochage scolaire est élevé pour l individu, il l est également pour la société. On estime à plusieurs milliards de dollars (USD) en perte de revenus d impôts, en dépenses en santé, sécurité publique et sociale, les coûts engendrés par chaque cohorte de décrocheurs. Il importe de souligner que tous les jeunes n affichent pas les mêmes vulnérabilités à cet égard: ceux issus de milieux défavorisés sont beaucoup plus susceptibles d abandonner l école prématurément et, ainsi, de se retrouver captif du cercle vicieux de la pauvreté intergénérationnelle. Dans le contexte d une économie mondiale de plus en plus fondée sur l innovation et le savoir, éclairés d une meilleure compréhension du rôle de l échec scolaire dans la reproduction des inégalités socioéconomiques, les gouvernements cherchent plus que jamais à enrayer le décrochage scolaire et à favoriser la persévérance dans les études. Trente ans de recherche en éducation, en psychologie et en sociologie ont permis d identifier les principaux déterminants du décrochage scolaire. Nous connaissons maintenant assez bien les principaux facteurs de risque sur lesquels intervenir et ce, très tôt dans la vie d un enfant. La recherche scientifique a également permis d identifier plusieurs pratiques éducatives, pédagogiques et organisationnelles caractéristiques des enseignants et des écoles exemplaires. Cependant, le déploiement à large échelle et le maintien à long terme de ces meilleures pratiques se pose comme un défi persistant qui interpelle les éducateurs, les enseignants, les gestionnaires, les décideurs publics, les chercheurs ainsi que les acteurs sociaux dans leur ensemble. Ce colloque a donc pour objectif d entamer une réflexion collective sur le déploiement à large échelle des meilleures pratiques pour soutenir la persévérance scolaire, ainsi que sur les stratégies les plus prometteuses et les écueils à contourner pour y parvenir. Quels sont les savoirs, savoir-faire, savoirêtre et savoir-vivre avec les autres que l expérience et la recherche scientifique identifient comme étant les plus prometteurs à généraliser? Comment faciliter cette généralisation? Dans la mesure où l abandon scolaire est compris comme un problème social complexe et multidimensionnel qui doit interpeller tous les acteurs de la société, quels rôles les enseignants, les directions d établissement, les 23

24 gestionnaires et administrateurs, les politiciens, les gens d affaires, les chercheurs, les organismes philanthropiques devraient-ils, peuvent-ils jouer pour relever ce défi collectif? Enfin, comment le système éducatif peut-il déployer à large échelle les meilleures pratiques, en vue que toutes les personnes, notamment les plus vulnérables, poursuivent et réussissent leur parcours scolaire? JEUDI 28 NOVEMBRE 2013 Accueil : 9h00 MOT D ACCUEIL 09h30/ 09h45 Claudine SCHMIDT-LAINE, Recteur de l Académie de Rouen FORMATION INITIALE ET CONTINUE DES ENSEIGNANTS AU REGARD DES MEILLEURES PRATIQUES 09h45/ 11h00 Rémi THIBERT, Chargé d études et de recherche, Institut Français de l Éducation, Lyon Animateur Roch CHOUINARD, Professeur et Vice-recteur adjoint et Doyen à la Faculté des études supérieures et postdoctorales, Université de Montréal Des pratiques pédagogiques et des mesures organisationnelles visant le soutien des élèves lors du passage au secondaire : incidence sur la formation initiale et continue des maîtres. Marie-Anne HUGON, Professeur d université, Paris Ouest Nanterre - Équipe «Crise, école, terrains sensibles», Centre de recherche en éducation et en formation (CREF), Paris Accompagner et soutenir des équipes engagées dans la lutte contre le décrochage scolaire Benoit GALAND, Professeur, Université Catholique de Louvain-la-Neuve, Belgique Groupe Interdisciplinaire de Recherche sur la Socialisation, l Éducation et la Formation Former des enseignants pour faire apprendre aux élèves: questions soulevées par deux dispositifs en Fédération Wallonie-Bruxelles Pause : 11h00 / 11h15 TABLE RONDE : DÉFIS ET ENJEUX DU CHANGEMENT DE PRATIQUES DANS LES ÉCOLES 11h15/ 12h15 Rémi THIBERT, Chargé d études et de recherche, Institut Français de l Éducation, Lyon Président de séance Marc ST-PIERRE, Consultant en éducation, ex Directeur général adjoint de la Commission Scolaire Rivière-du-Nord, Montréal 24

25 Éric de SAINT-DENIS, chargé de mission au Département Recherche et développement en Innovation et en Éducation (DRDIE), Ministère de l Éducation Nationale, Paris Échanges en plénière Déjeuner : 12h15 / 13h30 INNOVATION ET TRANSFERT DES CONNAISSANCES : ENTRAVES, ENJEUX ET FACILITATEURS 13h30/ 14h45 Benoit GALAND, Professeur, Université Catholique de Louvain-la-Neuve, Belgique Groupe Interdisciplinaire de Recherche sur la Socialisation, l Éducation et la Formation Animateur Michel JANOSZ, Professeur et Directeur du Groupe de recherche sur les environnements scolaire (GRES), Université de Montréal La capacité évaluative des milieux au cœur de la capacité d innovation Monique BRODEUR, Doyenne de la Faculté des Sciences de l éducation, Université du Québec à Montréal (UQAM) Transfert de connaissances : ensemble pour la meilleure éducation possible Bénédicte ROBERT, Chef du Département de la recherche et du développement, de l innovation et de l expérimentation Direction Générale de l enseignement scolaire Ministère de l Éducation nationale, Paris Sortir de l'expérimentation: modalités, difficultés, exemples TABLE RONDE : DE QUELS MÉCANISMES SE DOTER POUR FACILITER LE DÉPLOIEMENT DES MEILLEURES PRATIQUES? 14h45/ 15h30 Monique BRODEUR, Doyenne de la Faculté des Sciences de l éducation, Université du Québec à Montréal (UQAM) Présidente de séance Marc ST-PIERRE, Consultant en éducation, ex Directeur général adjoint de la Commission Scolaire Rivière-du-Nord, Montréal François LAGARDE, Vice-Président Communications, Fondation Lucie et André Chagnon, Montréal Éric de SAINT-DENIS, chargé de mission au Département Recherche et développement en Innovation et en Éducation (DRDIE), Ministère de l Éducation Nationale, Paris Pause : 15h30 / 15h45 25

26 MOBILISER LA SOCIÉTÉ CIVILE ET LES PARTENAIRES DES ÉCOLES : POURQUOI, COMMENT? 15h45/ 17h45 Marie-Anne HUGON, Professeur d université, Paris Ouest Nanterre - Équipe «Crise, école, terrains sensibles», Centre de recherche en éducation et en formation (CREF) Animatrice Jean-Luc GILLES, Professeur et Directeur des Unités de recherche & développement et relations internationales, Haute École Pédagogique, Vaud, Suisse Les alliances éducatives pour lutter contre le décrochage scolaire : une réponse face à un phénomène multifactoriel impliquant une diversité d acteurs Michel PERRON, Professeur et titulaire de la Chaire VISAJ, Université du Québec à Chicoutimi L'ancrage territorial de la mobilisation pour soutenir la persévérance scolaire: regards croisés France-Québec Mireille JETTE, Directrice, soutien stratégique et performance, Réunir Réussir, Montréal Réunir Réussir, un levier d empowerment pour les collectivités Jean-Marc CHOUINARD, Vice-Président, Stratégie et Partenariats, Fondation Lucie et André Chagnon Le rôle de la philanthropie au Québec Olivier VARTERESSIAN, Responsable ressources humaines Renault Cléon Renault et la Relation École Entreprise : un exemple de partenariat durable sur le territoire Normand. Patrick BEAUDET, Chargé de la lutte contre le décrochage scolaire au rectorat de Rouen Le service civique scolaire au service de la lutte contre le décrochage VENDREDI 29 NOVEMBRE 2013 DES INTERVENTIONS UNIVERSELLES ET CIBLÉES 08h45/ 10h00 Rémi THIBERT, Chargé d étude et de recherche, Institut Français de l Éducation, Lyon Animateur Monique BRODEUR, Doyenne de la Faculté des Sciences de l éducation, Université du Québec à Montréal (UQAM) Développement des premiers apprentissages en littératie au préscolaire-primaire Michel JANOSZ, Professeur et Directeur du Groupe de recherche sur les environnements scolaire (GRES), Université de Montréal Actions efficaces auprès des élèves potentiellement décrocheurs : dépistage et mentorat 26

27 Pause : 10h00 / 10h15 Marie-Anne HUGON, Professeur d université, Paris Ouest Nanterre - Équipe «Crise, école, terrains sensibles», Centre de recherche en éducation et en formation (CREF), Paris. et Philippe GOÉMÉ, Formateur à l'ouiep (Observatoire Universitaire International de l éducation et de la prévention), Université Paris Est Créteil Intervenir auprès des jeunes décrocheurs : pistes pédagogiques et institutionnelles REGARD DES GESTIONNAIRES DE L ÉDUCATION SUR LES ENJEUX NATIONAUX POUR LA PRÉVENTION DU DÉCROCHAGE 10h15/ 11h15 Marc ST-PIERRE Consultant en éducation, ex-directeur général adjoint de la Commission Scolaire Rivière-du-Nord), Montréal Animateur Claudine SCHMIDT-LAINE, Recteur de l Académie de Rouen Raynald THIBEAULT, Directeur général de la Commission scolaire Marie-Victorin Président de l Association des Directeurs Généraux des Commissions Scolaires au Québec (ADIGECS), Montréal Cohésion politico-administrative; un passage obligé Jean-Pierre BELLIER, Inspecteur Général de l Éducation Nationale pour les Établissements et la Vie Scolaire (IGEN-EVS), en charge de l orientation et du décrochage scolaire TABLE RONDE ET ÉCHANGES : LES ENJEUX À APPROFONDIR À LA RENCONTRE DE MONTRÉAL EN h15/ 12h30 Synthèse Michel JANOSZ, Professeur et Directeur du Groupe de recherche sur les environnements scolaire (GRES), Université de Montréal Animateur Claudine SCHMIDT-LAINE, Recteur de l Académie de Rouen Intervention de Madame la Ministre George PAU-LANGEVIN, Ministre déléguée auprès du ministre de l'éducation nationale, chargée de la Réussite éducative Et Michel ROBITAILLE, Délégué général du Québec à Paris (à confirmer) Déjeuner : 13h00 / 14h30 27

28 28

29 COLLOQUE 3 - DE LA SANTÉ ANIMALE ET VÉGÉTALE À LA SANTÉ HUMAINE: PROBLÉMATIQUES SCIENTIFIQUES ET ACTION PUBLIQUE Responsables scientifiques France Gilles BOURDOISEAU, DVM, Professeur de parasitologie, Directeur Général Adjoint, VetAgro Sup Campus vétérinaire de Lyon, France Gilles BRUNSCHWIG, Ingénieur agronome, Professeur de zootechnie, géographie, Directeur scientifique, VetAgro Sup Campus agronomique de Clermont-Ferrand, France Olivier FAUGERE, DVM, Inspecteur de la santé publique vétérinaire, Directeur École Nationale des Services Vétérinaires VetAgro Sup, Lyon, France Etienne JOSIEN, Ingénieur agronome, Directeur Général Adjoint VetAgro Sup Campus agronomique de Clermont-Ferrand, France Québec André RAVEL, DVM, Professeur agrégé d épidémiologie et santé publique, Groupe de recherche en épidémiologie des zoonoses et santé publique, Faculté de médecine vétérinaire, Université de Montréal, St-Hyacinthe, Québec, Canada Europe/Monde Daniel DESMECHT, DVM, Professeur de pathologie animale, Département de morphologie et pathologie / Pathologie spéciale et autopsies, Faculté de médecine vétérinaire, Université de Liège, Belgique Luís Augusto NERO, DVM, Professeur de qualité, sécurité, alimentaire, Universidade Federal de Viçosa, Departamento de Veterinária, Sao Paulo, Brésil Thématique ENJEUX - Identification des problématiques «végétales» et «animales» en termes de santé publique - Analogies de la démarche de construction et de réalisation de l'action collective concernant la santé publique liée au végétal, à l'animal et aux écosystèmes, avec la santé humaine comme finalité principale - Nécessité de rapprochement de disciplines scientifiques multiples (sciences biologiques, médicales, économiques, juridiques, sociales, etc.) pour construire une action collective efficace dans ces domaines LUNDI 25 NOVEMBRE h00-08h40 : Accueil des congressistes Cette première journée sera consacrée à l'illustration de l'intrication végétal-animal au bénéfice de la santé humaine. Les exemples proposés doivent alterner les compétences agronomiques et vétérinaires, les conférenciers français et étrangers et les disciplines (agronomie, médecine, environnement, ). 08h45/ 09h00 Mots d accueil, Direction de VetAgro Sup 29

30 INTRODUCTION Modérateur : Gilles BOURDOISEAU 09h00/ 09h20 09h20/ 09h40 09h40/ 09h45 Hélène DELISLE, Docteur en sciences cliniques, Nutritionniste, Directrice de Transnut, Centre collaborateur OMS sur la transition nutritionnelle et le développement, Professeur titulaire, Département de nutrition, Faculté de médecine, Université de Montréal La sécurité alimentaire mondiale Monique ELOIT, DVM, Directrice générale adjointe Administration, gestion, ressources humaines et actions régionales Organisation Mondiale de la Santé Animale-OIE, Paris La sécurité sanitaire mondiale Questions-Réponses SESSION 1 : ENJEUX DES BIOTECHNOLOGIES Modérateur : André RAVEL 09h45/ 10h05 10h05/ 10h25 10h25/ 10h30 10h30/ 10h45 10h45/ 11h05 11h05/ 11h25 11h25/ 11h45 Jean GUERRIER, Ingénieur agronome, Institut de l Elevage, Clermont-Ferrand Sélection des ruminants et apports de la génomique, conséquence sur la résistance des animaux aux maladies et sur l enrichissement dans les produits animaux d acides gras bénéfiques pour l alimentation humaine Daniel DESMECHT, DVM, Professeur de pathologie animale, Faculté de médecine vétérinaire, Université de Liège Évaluation des risques liés aux animaux génétiquement modifiés Questions-Réponses Pause José Fernano GARCIA, Professeur Universidade Estadoual Paulista Julio de Mesquita Philo, Sao Paulo Challenge des nouvelles technologies (OMS) : résistance des bovins contre quelques maladies et projets sur les modifications génétiques animales Jean-Christophe PAGES, Docteur de médecine, Professeur de biochimie et de biologie moléculaire, Président du Comité scientifique du Haut Conseil des Biotechnologies, Faculté de médecine de Tours, Université François Rabelais Enjeux liés à la santé Weihuan FANG, PhD, Professeur, Directeur Adjoint, Zhejiang University, Hangzhou- CHINE 30

31 11h45/ 11h50 Questions-Réponses Modérateur : Etienne JOSIEN SESSION 2 : PESTICIDES POLLUTIONS - FAUNE 11h50/ 12h10 12h10/ 12h30 12h30/ 12h50 12h50/ 13h00 13h00/ 14h15 Jean-Marc MEYNARD, Ingénieur agronome, Directeur de recherche, UMR SAD-APT INRA/AgroParisTech, Equipe Concepts Grignon Alternative aux pesticides : végétaux résistants aux pathogènes Philippe BERNY, DVM, Professeur de Pharmacie-Toxicologie, VetAgro Sup Faune domestique / sauvage indicatrice de pollutions Maria Lucia ZAIDAN DAGLI, DVM, Professeur Département de pathologie médicale, École de Médecine Vétérinaire et de Sciences animales, Université de Sao Paulo, Brésil Utilisation des animaux comme sentinelles de la pollution de l environnement Questions-Réponses Déjeuner Modérateur : Marine HUGONNARD SESSION 3 : ANTIBIOTIQUES ET ANTIBIOTHERAPIE 14h30/ 14h50 14h50/ 15h10 15h10/ 15h30 15h30/ 15h35 15h35/ 15h50 Jean-Yves MADEC, DVM, Directeur de recherches, Laboratoire de Lyon - ANSES Antibiotiques en élevage, impact sur l antibiorésistance chez les ruminants Dominique PEYRAMOND, Chef de Service, Service des maladies infectieuses et tropicales de l'hôpital de la Croix Rousse - chu de Lyon Bonnes pratiques de l antibiothérapie en milieu hospitalier et suivi de l antibiorésistance Caroline PROUILLAC, Pharmacienne, Mc, Pharmacie, VetAgro Sup Antibiotiques et antibiorésistance Questions-Réponses Pause 31

32 Modérateur : Sylvie MIALET SESSION 4 : ZOONOSES ET TOXI-INFECTIONS ALIMENTAIRES 15h50/ 16h10 16h10/ 16h30 16h30/ 16h35 16h35/ 17h50 André RAVEL, DVM, Professeur agrégé d épidémiologie et santé publique, Groupe de recherche en épidémiologie des zoonoses et santé publique, Faculté de médecine vétérinaire St-Hyacinthe, Université de Montréal, Québec Zoonoses et toxi-infections alimentaires : sources animales ou végétales? Estelle LOUKIADIS, DVM, Inspecteur de santé publique vétérinaire, Responsable du Laboratoire National de Référence E-Coli, UR CALITYSS, VetAgro Sup Delphine SERGENTET, Responsable adjointe, Laboratoire National de Référence E-Coli, UR CALITYSS, VetAgro Sup E. coli producteurs de shigatoxines dans les aliments : épidémies françaises de 2011 Questions-Réponses Tables rondes Rencontres Visite du Campus Vétérinaire de VetAgro Sup (soit Campus et CHEV, soit Présentation Iclb et Campus, soit Présentation LNR et Campus) FIN 18H00 MARDI 26 NOVEMBRE 2013 Cette journée doit répondre aux problématiques exposées la veille en proposant des réponses actions de santé et de politique publique. INTRODUCTION 08h30/ 09h00 Arrivée des congressistes Modérateur : François DARRIBEHAUDE, Directeur adjoint, ENSV-VetAgro Sup 09h00/ 09h50 09h50/ 09h55 Olivier FAUGERE, DVM, Inspecteur de la santé publique vétérinaire, Directeur, École Nationale des Services Vétérinaires VetAgro Sup Santé publique agronomique et vétérinaire : proximité des enjeux d'action publique, convergence méthodologique par l'approche systémique et interdisciplinaire Amandine GAUTIER, Doctorante en sciences politiques, IEP Lyon Construction de l action publique et réponse aux risques sanitaires Questions-Réponses 32

33 SESSION 5 : ANTIBIOTIQUES ET ANTIBIOTHERAPIE - ANTIBIORESISTANCES Modérateur : Jean-Luc CADORE 09h55/ 10h15 10h15/ 10h35 10h35/ 10h40 10h40/ 11h15 11h15/ 11h35 11h35/ 11h55 11h55/ 12h00 12h00/ 13h30 13h30/ 14h00 Olivier DEBAERE, Chef de Bureau des intrants et de la santé publique en élevage, DGAl Présentation et enjeux du plan de lutte contre l'antibiorésistance Maria APARECIDA SCATAMBURLO MOREIRA, Professeur, Université Fédérale de Viçosa Effets des antibiotiques sur l adhérence et la persistance des E. coli, agent de mammites bovines. Questions-Réponses Pause A. PHILIPPON Aspects comparés en médecine humaine Jocelyn DUTIL, Géographe de la santé, ENS Lyon Déterminants sociologiques de l'utilisation des antibiotiques en élevage Questions-Réponses Déjeuner Visite complémentaire du Campus Vétérinaire de VetAgro Sup (soit Campus et CHEV, soit Présentation Iclb et Campus, soit Présentation LNR et Campus, soit École Nationale des Services Vétérinaires) SESSION 6 : ACTIONS PUBLIQUES EN REPONSE AUX POLLUTIONS AU SENS LARGE Modérateur : Gilles BRUNSCHWIG 14h00/ 14h20 14h20/ 14h40 14h40/ 15h00 15h00/ 15h05 Annick JORDAN DUPAS, Chef du pôle alimentation environnement à la DRAAF Auvergne Plan Ecophyto : enjeux, contenu, mise en œuvre Laurence AMBLARD, Chargée de recherches, UMR Metafort Pollutions diffuses agricoles : enjeux et action publique le cas des nitrates Louise DANGY, ISPV, École Nationale des Services Vétérinaires, VetAgro Sup Illustration : la formation comme outil de transfert des bonnes pratiques Questions-Réponses 33

34 15h05/ 15h25 15h25/ 15h45 Marc ARTOIS, DVM, Professeur de pathologie infectieuse, VetAgro Sup Nouvelles technologies de surveillance de la faune sauvage en liberté Romain LASSEUR, Biologiste, Directeur Institut Bourgelat-VetAgro Sup Présentation du réseau de surveillance «toxinelle» 15h45 / 16h00 Pause Modérateur : Olivier FAUGERE SESSION 7 : ZOONOSES ET TOXI-INFECTIONS ALIMENTAIRES 16h00/ 16h20 16h20/ 16h40 16h40/ 17h00 17h00/ 17h10 Nathalie PIHIER, DVM, Inspecteur santé publique vétérinaire, Ministère en charge de l Agriculture, DGAl, Missions des urgences sanitaires Présentation des systèmes d'alerte et de gestion Luís Augusto NERO, DVM, Professeur qualité, sécurité, alimentaire, Universidade Fédérale de Viçosa, UFV Prévalence des pathogènes multi résistants dans la chaîne de production des aliments d origine bovine M.A. LUDWIG, DVM, Professeur associé, Épidémiologiste, Laboratoire de Lutte contre les zoonoses d origine alimentaire, Agence de la santé publique du Canada, St Hyacinthe, Québec Santé publique vétérinaire au sein de l Agence de santé publique du Canada : un défi et un atout majeur Questions-Réponses CONCLUSION Modérateur : Stéphane MARTINOT 17h10/ 17h40 André RAVEL, DVM, Professeur agrégé d épidémiologie et santé publique, Faculté de Montréal Olivier FAUGERE, DVM, Ecole Nationale des Services Vétérinaires-VetAgro Sup Etienne JOSIEN, Ingénieur agronome, Directeur Général Adjoint, VetAgro Sup Adaptation des formations respectives agronomiques et vétérinaire 34

35 COLLOQUE 4 - LES THÉRAPIES CIBLÉES EN CANCÉROLOGIE, ENJEUX ET PERSPECTIVES POUR LES PATIENTS Responsables scientifiques France Alain PUISIEUX, Directeur, Centre de Recherche en Cancérologie, UMR INSERM 1052 CNRS 5286 Centre Léon Bérard, Lyon David COX, Chargé de Recherche, Centre de Recherche en Cancérologie, UMR INSERM 1052 CNRS 5286 Centre Léon Bérard, Lyon Fabrice ANDRE, Oncologue Médical, Biomarqueurs prédictifs et nouvelles stratégies moléculaires en thérapeutique anticancéreuse, UMR 981, Institut Gustave Rousse, Villejuif Christophe Le TOURNEAU, Oncologue Médical, Clinical Trial Unit, INSERM U900, Institut Curie, Paris Québec Maxime BOUCHARD, Associate Professor, Rosalind and Morris Goodman Research Center, McGill University, Montréal Jocelyn COTE, Associate Professor, Department of Cellular and Molecular Medicine, University of Ottawa, Ottawa Thématique Au cours de ces dernières années, des avancées considérables ont été accomplies dans la compréhension des mécanismes impliqués dans l initiation et le développement des pathologies cancéreuses. En association avec des approches de recherche translationnelle, la compréhension de ces mécanismes a permis le développement des nouvelles approches thérapeutiques et l apparition des premiers traitements ciblés. Les thérapeutiques ciblées sont dirigées contre des cibles (moléculaires) présentes spécifiquement dans les cellules tumorales et portent ainsi l espoir d une meilleure tolérance et d une grande efficacité. Grâce à ces avancées tant fondamentales que translationnelles, l oncologie vit actuellement une révolution scientifique dont l enjeu sera la prise en charge personnalisée des personnes malades. Cette nouvelle dimension de la prise en charge thérapeutique des patients atteints de cancer ouvre des questions fondamentales tant en termes de biologie, en particulier liées à l hétérogénéité et à la plasticité de la cellule cancéreuse, qu en termes cliniques et de société, avec par exemple une tendance vers une implication plus importante des patients dans les décisions thérapeutiques les concernant. LUNDI 25 NOVEMBRE 2013 Accueil : 9h00 SESSION 1 09h15/ 10h00 10h00/ 10h45 David COX, Chargé de recherche, Centre de Recherche en Cancérologie de Lyon Therogenetics: Transferring GWAS technology to the clinic Aurélien MARABELLE, Oncologue médical, Centre de Recherche en Cancérologie de Lyon Paradigm shift in Oncology: Targeting the immune system rather than cancer cells Pause : 10h45 / 11h30 35

36 11h30/ 12h15 12h15/ 13h00 Alain PUISIEUX, Directeur, Centre de Recherche en Cancérologie de Lyon EMT inducers, a novel class of oncoproteins Philippe ROUX, Chercheur principal, Université de Montréal Targeting the mtor signaling pathway in cancer. Déjeuner : 13h00 / 14h00 SESSION 2 14h00/ 14h45 14h45/ 15h30 Emmanuel BARILLOT, Directeur de l'unité Cancer et génome : bioinformatique, biostatistiques et épidémiologie d'un système complexe - Institut Curie / Inserm U900, Directeur Bioinformatique et Systèmes d'information, Chef d'équipe, Institut Curie, Paris Computational systems biology for personalized medicine in oncology Jocelyn COTE, Associate professor, University of Ottawa Arginine methyltransferases as novel therapeutic targets for breast cancer Pause : 15h30 / 16h15 16h15/ 17h00 17h00/ 17h45 Catherine PHELAN, Associate Member, H. Lee Moffitt Cancer Center, Tampa, Floride The breast cancer - ovarian cancer link Gerardo FERBEYRE, Professeur titulaire, Université de Montréal, Montréal Role of the cellular senescence for the origin of cancer and response to anticancer chemotherapy. MARDI 26 NOVEMBRE 2013 SESSION 3 09h45/ 10h30 Patrick MEHLEN, Directeur adjoint, Centre de Recherche en Cancérologie de Lyon The dependence receptor notion: from a cell biology paradigm to alternative anti-cancer therapies Pause : 10h30 / 11h15 11h15/ 12h00 12h00/ 12h45 Michel TREMBLAY, Professor, McGill University, Montréal Mechanisms of action and inhibition of tyrosine phosphatases in oncology Maxime BOUCHARD, Associate professor, McGill University, Montréal Transcriptional control of prostatic cancer recurrence. 36

37 Colloque 5 SANTÉ ET DESIGN POUR TOUS Responsables scientifiques France Josyane FRANC, Directrice du pôle Relations internationales, Cité du design &ESADSE Isabelle VERILHAC, Directrice pôle Entreprises et Innovation Cité du design Marie-Haude CARAES, Directrice pôle Recherche, cité du design Québec Marie-Josée LACROIX, Commissaire au design, chef d équipe, Bureau du design, Ville de Montréal Sylvie CHAMPEAU, Commissaire au design, Bureau du design, Ville de Montréal Mario GAGNON, Président fondateur d Alto Design, Président de l association des designers industriels du Québec (ADIQ) Thématique «Santé et design pour tous» sont de véritables enjeux dans l évolution des modes de vie de notre société. L allongement de la durée de la vie, décrit par l INED (institut national d études démographiques), entraine une mutation des capacités physiques et cognitives de l ensemble des utilisateurs. Le confort et la simplicité d usage constituent d autant plus un argument de conception pertinent. Comme l a montré l exposition «Sixième sens» pendant la Biennale Internationale Design Saint-Étienne 2013, il est illusoire, pour des raisons techniques et financières, d imaginer un produit ou un service cent pour cent universel qui réponde aux exigences de tout le monde. Pour autant, le design pour tous tente d approcher ce concept. Le designer porte son geste et sa réflexion dans des champs à l interaction de la technique et du social. Il peut repenser la notion de soin et apporter des solutions pertinentes. Des innovations conçues pour un petit nombre d usagers peuvent ainsi être à l origine d évolutions au profit du plus grand nombre. Ce colloque propose d explorer quelques réponses aux thèmes suivants : Accompagner tout au long de la vie : des produits qui s adaptent et évoluent au rythme des pratiques, de l enfance à la vieillesse Concevoir pour tous : concevoir des environnements adaptés aux êtres humains dans leur diversité Bien être et confort d usage : répondre à tous les besoins élémentaires LUNDI 25 NOVEMBRE h00 / 09h45 Accueil et inscriptions 09h45 / 10h00 M. le Sénateur Maire de Saint-Étienne, Président de Saint-Étienne Métropole, Président de l EPCC Cité du design Ludovic NOËL, Directeur Général de la Cité du design 37

38 10h00/ 10h45 10h45/ 11h15 11h15/ 11h35 Prof. Dr Kazuo KAWASAKI, Designer, Directeur de recherches en design, École d ingénieur de l Université d Osaka, professeur émérite des Universités d Osaka et Nagoya, fondateur de Kazuo Kawasaki Progressive Inclusive Design Office & OUZAK Design, Osaka, Japon Peace-Keeping Design, répondre aux enjeux humanitaires par des solutions de design global Francesc ARAGALL, Design for All Foundation, Barcelone La contribution du Design for All à la vie saine. L exemple du changement de paradigme de Lékué Discussion animée par Roxane ANDRES, designer, Lyon Pause : 11h35-11h45 SESSION 1 : ACCOMPAGNER TOUT AU LONG DE LA VIE Présidente de session : Marie-Hélène LAFAGE-PROUST, Professeur, IFRESIS Saint-Étienne 11h45/ 12h05 Eeva LEINONEN, Doctorante en Sciences de l Information Université d Oulu, Finlande * Safety Navigation, une mobilité sûre pour les seniors 12h05/ Charlotte DELOMIER, Designer, Saint-Étienne 12h25 Objets chauds et objets froids. Retour sur l'étude des usages du projet de recherche UNUOC 12h25/ 12h45 12h45/ 12h55 Joseph MAZOYER, Directeur Design office & DO MED, Lyon Quand le design rend les solutions de soin plus humanisantes, pour l enfant à l hôpital, pour le senior en soin à domicile Discussions Déjeuner : 13h SESSION 2 : CONCEVOIR POUR TOUS PRESIDENTE DE SESSION : Sylvie CHAMPEAU, Commissaire au design, Bureau du design, Ville de Montréal 14h30/ 14h50 Pascale LEHOUX, Professeur titulaire, Université de Montréal, Chaire de Recherche du Canada sur les innovations en santé et Institut de recherche en santé publique de l Université de Montréal (IRSPUM) Arrimer le design pour tous au développement technologique en santé 14h50/ 15h10 Emmanuelle LADET, Architecte, Neuronehab, Arnaud LE CAT, Designer, unquidesigners Franck GAUBIN, Architecte Logement Design pour Tous Retour d expérience sur une approche programmatique sensible d un EHPAD sur le territoire stéphanois 38

39 15h10/ 15h30 15h30/ 15h40 15h40/ 15h55 Roberto SANTORO, Président ESOCe-Net, Président émérite, European Network of Living Labs (ENoLL), Rome People Olympics -pour une vie active et plus saine pour tous : déployer une intelligence créative collective pour conduire des solutions systémiques dans une société vieillissante Josyane FRANC, Vice-Présidente du réseau Design for All Europe Discussions Pause : SESSION 3 : BIEN ÊTRE, CONFORT D USAGE Président de session : Mario GAGNON, Président fondateur d Alto design, Président de l association des designers industriels du Québec (ADIQ), Montréal 16h10/ 16h30 16h30/ 16h50 François LENFANT, Directeur département design, General Electrics Healthcare France Le Design au-delà de la technologie David RAM, Designer, Tyromotion GmbH, Graz Concevoir le futur de la rééducatio 16h50/ 17h10 17h10/ 17h30 Jonathan AITKEN, Directeur Health design Lab, Emily Carr University, Vancouver Une école d art et design qui facilite le changement culturel dans un système de santé rigide Discussions Synthèse par Roxane Andres Conclusion MARDI 26 NOVEMBRE 2013 Atelier «Design et Santé pour tous» en partenariat avec le CHU Saint-Etienne, le Pôle des technologies Médicales, l IFRESIS et le cluster Designers + (sur invitation) : Échanges entre médecins, designers et entreprises de technologies médicales à partir d un cas pratique - Intervention des Pr. Olivier Tiffet et Dr Manuel Lopez, CHU de Saint-Etienne sur une technique non-opératoire d intervention sur une malformation du thorax chez les enfants mise en place en exclusivité européenne à l hôpital de Saint-Etienne. Cette technique implique le port d un corset et peut donner lieu à une collaboration médecins-designers-industriels et ingénieurs pour améliorer le traitement. 39

40 - Échanges avec les intervenants du colloque, designers du territoire, chercheurs et industriels invités à partir de leurs expériences de collaboration et sur des hypothèses de travail concernant l amélioration de la technique médicale présentée Visite d une entreprise stéphanoise de technologies médicales. 40

41 Responsables scientifiques COLLOQUE 6 - SANTE, BIOLOGIE, MICRONANOSYSTEMES France François MALLET, Directeur de Recherche, Laboratoire Commun de Recherche Hospices Civils de Lyon-bioMérieux Lyon Sud, biomérieux, Lyon Christian BERGAUD, Directeur de recherche, Laboratoire d Analyse et d Architecture des Systèmes, UMR 8001, CNRS, Toulouse Thierry LIVACHE, Directeur de Recherche, Structures et Propriétés d'architectures Moléculaires, UMR 5819, CEA / INAC, Grenoble Éliane SOUTEYRAND, Directrice de recherche, Institut des Nanotechnologies de Lyon site École Centrale de Lyon, UMR 5270, CNRS, Écully Québec Jean-Pierre CLOAREC, Maître de conférences de l École Centrale de Lyon, Laboratoire Nanotechnologies et Nanosystèmes, UMI 3463 CNRS, Université de Sherbrooke, Sherbrooke Maurice BOISSINOT, Professeur associé, Centre de Recherche en Infectiologie, Université Laval, Québec Abdelkader SOUIFI, Professeur de l Institut National des Sciences Appliquées de Lyon, Laboratoire Nanotechnologies et Nanosystèmes, UMI 3463, Université de Sherbrooke, Sherbrooke Vincent AIMEZ, Professeur, Université de Sherbrooke, Sherbrooke Thématique Le colloque portera sur le développement de nouveaux outils au service de la biologie et de la santé, s appuyant sur les dernières avancées en micro et nanotechnologies. A partir de préoccupations concrètes issues du domaine de la santé, nous aborderons la question des relations entre technologues, biologistes et utilisateurs finaux des technologies pour la santé des cliniciens aux citoyens. Les perspectives des technologues, des biologistes, et des utilisateurs finaux pour développer de nouveaux outils pour la santé efficaces sont diverses, et parfois antagonistes. L accélération du renouvellement des technologies analytiques appliquées à la santé peut causer un décalage croissant entre les concepteurs et les utilisateurs de ces nouvelles technologies. Le colloque rassemblera des intervenants de divers horizons (chercheurs, cliniciens, industriels, formateurs) dans le domaine des technologies de la santé, en vue de prendre en compte ce décalage, et mettre en place un dialogue fructueux. Nous aborderons également la question des formations à mettre en œuvre, pour former des personnes capables de percevoir les besoins au plus près du terrain, d appréhender l existence des enjeux scientifiques, industriels, juridiques, et d aborder ces questions de manière décloisonnée. LUNDI 25 NOVEMBRE 2013 Accueil : 08h30 SESSION 1 : EXEMPLES DE TECHNOLOGIES INDUSTRIALISABLES 08h50/ 09h00 Jean-François GERARD, Directeur de la Recherche, INSA de Lyon, Villeurbanne, France Ouverture du colloque 41

42 09h00/ 09h45 09h45/ 10h15 10h15/ 10h45 Patrice ALLIBERT, Chief Executive Officer, GenePOC, Québec, Canada Systèmes fluidiques pour le diagnostic moléculaire au chevet du patient en infectiologie Denis ZACCARIN, VP Semiconductor Integrated Devices, Pacific Biosciences, Menlo Park, CA, USA The use of zero-mode-waveguide nanostructures for the real-time observation of single molecules, and their application to DNA sequencing Manfred SCHAWALLER, Chief Operations Officer, Davos Diagnostics, Davos, Suisse Simple, reliable diagnostic test systems: examples of DiaMed and Davos Diagnostics Pause : 10h45 / 11h15 11h15/ 11h45 11h45/ 12h05 12h05/ 12h15 Hubert GIRAULT, Professeur, Laboratoire d Electrochimie Physique et Analytique, École Polytechnique Fédérale de Lausanne, Lausanne, Suisse Systèmes diagnostiques à détection électrochimique Florence AGOSTINO-ETCHETTO, Directeur Général, Lyon Biopôle, Lyon, France Laura PIERSON, Présidente, BioDocs Lyon, association des jeunes chercheurs en biologie de Lyon Déjeuner : 12h30 / 14h00 SESSION 2 : DE LA CONCEPTION A L USAGE SUR LE TERRAIN 14h00/ 14h30 14h30/ 15h00 15h00/ 15h30 Christophe BOSSUET, Adjoint programme NRBC, CEA / DAM, Bruyères Le Chatel, France Systèmes et microsystèmes pour la détection des agents du risque terroriste NRBC : besoins, ruptures, difficultés et perspectives Thierry LIVACHE, Directeur de Recherche, Structures et Propriétés d'architectures Moléculaires, UMR 5819, CEA, Grenoble, France Imager les goûts et les odeurs, un moyen pour gérer la complexité des réponses des langues ou nez électroniques Johanne QUEENTON, Professeur, Faculté d Administration, Université de Sherbrooke, Sherbrooke, Canada Développer une stratégie écosystémique de l'innovation Présentations flash des posters virtuels : 15h30 / 15h50 Pause : 15h50 / 16h20 16h20/ 16h50 Johane PATENAUDE, Professeur, Université de Sherbrooke, Sherbrooke, Canada, & Céline VERCHERE, Ingénieur chercheur, CEA-LETI, Grenoble, France Accompagner le développement technologique par des approches centrées usages : mise en pratique et défis théoriques 42

43 16h50/ 17h20 17h20/ 17h50 Marcel LEBRUN, Professeur, Université Catholique de Louvain, Louvain, Belgique Former et se former à l'ère numérique : quelles hybridations pour allier technologies et pédagogies pour un monde complexe? Vanessa CHENEL ; Jean-David COUTURE ; Karina LEBEL ; Marie-Sol POIRIER. Doctorants, Université de Sherbrooke, Sherbrooke, Canada. Une vision sans paradigme des nouvelles technologies pour la santé MARDI 26 NOVEMBRE 2013 SESSION 3 : ANALYSES MOLECULAIRES IN VITRO 08h30/ 09h15 09h15/ 09h45 Anthony TURNER, Professeur, Biosensors & Bioelectronics, Linköping University, Linköping, Suède New Trends in Decentralised Medical Diagnostic and Therapeutic Systems David DUFFY, Vice President, Research and Chief Technology Officer, Quanterix, Boston, MA, USA Single Molecule Arrays (Simoa) for the ultrasensitive detection of proteins and nucleic acids Pause : 09h45 / 10h00 10h00/ 10h30 10h30/ 11h00 11h00/ 11h30 Yann CHEVOLOT, Chargé de Recherche, Institut des Nanotechnologies de Lyon site ECL, UMR 5270, CNRS, Ecully, France Microarray à glycocluster : un outil pour la découverte de molécules anti-infectieuses Sylvie SAUVAIGO, Chef de projet CEA, Laboratoire Lésions des Acides Nucléiques, CEA, Grenoble, France Signature enzymatique de réparation de l ADN : prédiction de la radiosensibilité individuelle? Maryam TABRIZIAN, Professeur, Department of Biomedical Engineering, McGill University, Montréal, Canada Microsystèmes pour le monitorage non-invasif et quantitatif de la fonctionnalité des ilots pancréatiques humains Maillage & session posters virtuels : 11h30 / 12h30 Déjeuner : 12h30 / 14h00 SESSION 4 : TECHNOLOGIES IN VIVO 14h00/ 14h30 Sylviane LESIEUR, Directrice de Recherche, Institut Galien, UMR 8612, CNRS, Châtenay- Malabry, France Assemblages supramoléculaires et vectorisation: exemple des magnétoliposomes, outils théranostiques 43

44 14h30/ 15h00 15h00/ 15h30 Marc JANIER, Professeur, Service de Médecine Nucléaire, Université Lyon I et Hospices Civils de Lyon, Lyon, France Les nanoparticules multipropriétés pour des applications théragnostiques Serge PICAUD, Directeur de Rercherche, Institut de la vision, INSERM, Paris, France Les défis futurs pour redonner à des aveugles une nouvelle vision Pause : 15h30 / 16h00 16h00/ 16h45 François ROSSI, Responsable du laboratoire de nanobiotechnologie, Joint Research Center, Commission Européenne, Ispra, Italie Utilisation des tests in vitro pour l'évaluation de la toxicité des nanoparticules Discussion : 16h45 Conclusion : 17h30 44

45 Responsables scientifiques COLLOQUE 7 - MATHEMATIQUES ET CHANGEMENTS CLIMATIQUES France Éric BLAYO, Professeur, Laboratoire Jean Kuntzmann, UMR 5224, Université Joseph Fourier, Grenoble Didier BRESCH, Directeur de recherche CNRS, Laboratoire de mathématiques de l'université de Savoie, UMR 5127, Université de Savoie, Chambéry Daniel LE ROUX, Professeur, Institut Camille Jordan, UMR 5208, Université Lyon 1, Lyon Québec Peter BARTELLO, Professeur, Department of Mathematics & Statistics Department of Atmospheric and Oceanic Sciences, McGill University, Montreal Laurent HABSIEGER, Professeur, Centre de Recherches Mathématiques, CNRS UMI 3457, Université de Montréal, Montréal René LAPRISE, Professeur, Département des sciences de la terre et de l'atmosphère, Université du Québec à Montréal, Montréal Thématique Dans le cadre d'une initiative conjointe d Instituts et de Sociétés mathématiques autour du Monde, sous le patronage de l UNESCO, l'année 2013 est celle des Mathématiques de la Planète Terre. A cette occasion, les Entretiens Jacques Cartier proposent un colloque sur le thème «Mathématiques et changements climatiques» dont le but est de regrouper des chercheurs à l'interface entre la recherche mathématique et la recherche en sciences du climat. Au moment où certains changements climatiques se produisent avec une rapidité et une amplitude plus grandes que prévu, il est crucial de pouvoir comprendre et expliquer les modifications de notre environnement pour prévenir des conséquences potentiellement désastreuses. Ce colloque se propose de présenter et discuter les outils mathématiques (analyse, méthodes et modèles numériques, statistiques ) utiles pour éclairer notre compréhension des modifications du climat terrestre et les enjeux qui se profilent pour les prochaines décennies. Les thèmes au cœur des conférences seront les outils mathématiques en sciences du climat, la modélisation statistique et stochastique du climat ainsi que la modélisation globale et régionale du climat. Une part importante de ce colloque sera consacrée à des exposés invités, mais du temps sera également réservé à des discussions. La présence de jeunes chercheurs ou d'étudiants en thèse est vivement encouragée. MERCREDI 27 NOVEMBRE 2013 Accueil : 08h30 SESSION 1 09h00/ 09h40 Hervé LE TREUT, Professeur, Laboratoire de Météorologie Dynamique du CNRS, UMR 8539, CNRS / Université paris VI, Paris Évolution du système climatique: les enjeux de la modélisation 45

46 09h50/ 10h30 Laurent TERRAY, Dr., CERFACS / CNRS URA 1875, Toulouse Prévisions climatiques et incertitudes: sensibilité aux échelles spatiales et temporelles 10h40/ Pause 11h10 11h10/ 11h50 Alexis HANNART, Dr., Institut Franco-Argentin d'études du Climat et ses Impacts, IFAECI, UMI CNRS 3351, Buenos Aires, Argentine Détection et attribution du changement climatique par assimilation de données (DADA) 12h00/ 12h40 Joël GUIOT, Directeur de recherche, CEREGE, UMR 6635 Université d'aix-marseille / CNRS, Aix-en-Provence Le climat du bassin Méditerranéen depuis ans : modélisation et statistiques 13h00/ Déjeuner 14h30 SESSION 2 14h30/ 15h10 15h20/ 16h00 Laure SAINT-RAYMOND, Professeure, Dép. de Mathématiques et Applications, Université Paris VI et ENS (CNRS, UMR 8553), Paris A mathematical theory of oceanic eddies Pierre BÉNARD, Dr., CNRM-GAME (UMR3589), Météo-France/CNRS, Toulouse Météorologie et Climatologie sur des planètes sphéroïdales en rotation: approche cohérente et évaluation de l'impact pour la Terre 16h10/ Pause 16h40 16h40/ 17h20 17h30/ 18h30 Luca BONAVENTURA, Professeur, Politecnico di Milano, Milan, Italie Perspectives for accurate and efficient local dynamical cores DISCUSSION TABLE RONDE : «Quels enjeux pour la recherche mathématique pour les sciences du climat dans les années à venir?» JEUDI 28 NOVEMBRE 2013 SESSION 3 09h00/ 09h40 Jean-Louis DUFRESNE, Directeur de recherche CNRS, UMR 8539 du CNRS, Laboratoire de météorologie dynamique / IPSL, Paris L'effet de serre: sa découverte, sa compréhension et les effets de ses variations sur la température de la Terre 46

47 09h50/ 10h30 Bruno TREMBLAY, Professeur, Department of Atmospheric and Oceanic Sciences, McGill University, Montreal, Canada Sea-ice models and their impact on the climate system 10h40/ Pause 11h10 11h10/ 11h50 12h00/ 12h40 Thomas KNUTSON, Professeur, Geophysical Fluid Dynamics Laboratory (GFDL), Princeton, États-Unis Global Warming and Atlantic Hurricane Activity Wilco HAZELEGER, Professeur, KNMI / Wageningen University, De Bilt, Pays-Bas Developing climate and sea level scenarios 13h00/ Déjeuner 14h30 SESSION 4 14h30/ 15h10 Peter BARTELLO, Professeur, Department of Mathematics & Statistics Department of Atmospheric and Oceanic Sciences, McGill University, Montreal, Canada De la turbulence quasi-géostrophique vers la turbulence stratifiée 15h20/ 16h00 Oumarou NIKIÉMA, Dr. Centre ESCER, Université du Québec à Montréal, Montréal, Canada Échanges d énergies associés à la variabilité inter-membres dans un ensemble de simulations d un Modèle Régional du Climat 16h10/ Pause 16h40 16h40/ 17h20 17h30 Olivier TALAGRAND, Directeur de recherche Émérite, CNRS, UMR 8539 du CNRS, Laboratoire de météorologie dynamique, Paris Climat, modélisation numérique et observations Conclusion 47

48 48

49 COLLOQUE 8 - GESTION DES RISQUES FACE AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES Responsables scientifiques France Éric SAUQUET, Chargé de recherche, Irstea, Villeurbanne, FRANCE Élodie RENOUF, Chargée de mission, Grand-Lyon, Lyon, FRANCE Québec Philippe GACHON, Professeur adjoint/chercheur, UQAM/EC, Montréal, CANADA Bernard MOTULSKY, Professeur-titulaire, UQAM, Montréal, CANADA André ST-HILAIRE, Professeur-chercheur, INRS-ETE, Québec, CANADA Sandra PROULX-MCINNIS, Assistante de recherche, INRS-ETE, Québec, CANADA Thématique L accélération des changements climatiques, particulièrement dans le domaine de l eau, via par exemple un changement combiné anticipé du régime de précipitations et de températures, aura des effets potentiels majeurs sur les infrastructures, l agriculture et la santé humaine. Ceci pose des défis importants aux scientifiques qui doivent identifier les risques majeurs et aider à orienter les décisions à mettre en œuvre pour s y adapter. L identification des risques et les moyens de les communiquer aux décideurs, aux influenceurs et aux acteurs est commune à tous les pays, et en particulier aux régions qui composent la Francophonie et dans lesquelles les problématiques reliées aux ressources en eau émergent peu à peu. Le colloque réunira des scientifiques dans le domaine du climat, de l environnement, de la santé publique et des communications ainsi que des décideurs politiques, particulièrement au niveau municipal, et des professionnels impliqués dans la mise en œuvre de mesures d atténuation ou de gestion de risques provenant de plusieurs pays de la Francophonie. LUNDI 25 NOVEMBRE h45-9h15 : Accueil des participants PLÉNIÈRE Président de séance : Pierrick GIVONE, Directeur général délégué à la recherche et à l innovation, Irstea, Antony 09h15/ 09h30 09h30/ 09h55 09h55/ 10h20 Introduction du comité organisateur Christian BLONDIN, Chef de Cabinet du Secrétaire général et Directeur du Département des relations extérieures, Organisation météorologique mondiale (OMM), Genève Gestion de l'eau: l'action de l'omm Carlos F. DORA, Coordonnateur, Département santé publique et environnement, Organisation mondiale de la Santé (OMS), Genève Orientations OMS pour mitigation et adaptation au changement climatique en syntonie/synergie avec la protection aux risques sanitaires directs 49

50 Période de questions : 10h20 / 10h40 Pause : 10h40 / 11h00 SESSION 1 : GESTION DE RISQUES Président de séance : Éric SAUQUET, Chargé de Recherche, Irstea, Lyon 11h00/ 11h20 11h20/ 11h40 11h40/ 12h00 Laurent TERRAY, Chercheur, Cerfacs, Toulouse Présentation générale sur les conclusions de l IPCC (WGI : Sciences du Climat) Linda MORTSCH, Chercheur Climat, University of Waterloo, Waterloo, Canada Disponibilité de l Eau: Perspectives depuis l IPCC (Groupe de Travail II : Impacts et Adaptation, section Eau) jusqu aux Grands Lacs Laurentiens Philippe GACHON, Professeur-adjoint/Chercheur scientifique, UQAM/Environnement Canada, Montréal Réingénierie des alertes météorologiques pour des besoins en adaptation (santé et sécurité) Période de questions : 12h00 / 12h15 Déjeuner : 12h15 / 14h00 SESSION 2 : COMMUNICATION Président de séance : Philippe GACHON, Professeur adjoint/chercheur, UQAM/Environnement Canada, Montréal 14h00/ 14h10 14h10/ 14h30 14h30/ 14h50 14h50/ 15h10 Introduction du président de séance Bernard MOTULSKY, Professeur, Titulaire de la Chaire de relations publiques et communication marketing, UQAM, Montréal Place et rôle de la communication dans la gestion de risques Hélène BOUSCASSE, Économiste et statisticienne de l environnement, ACTEON, Grenoble Renforcer l'interface entre chercheurs et acteurs de l'eau: mais que nous offrent les exercices de prospectives territoriales Adam TOUDOU, Doyen, Faculté d agronomie, UAM-Niger, Niamey, Niger Communication et relations avec les communautés Période de questions : 15h10 / 15h25 Pause : 15h25 / 15h45 15h45/ 16h05 Céline HERVÉ-BAZIN, Attachée à la recherche et à l enseignement, CELSA, Paris Informations publiques sur le changement climatique et politiques de communication d adaptation en Afrique et en Europe 50

51 16h05/ 16h25 16h25/ 16h45 Chawki CHAHED, Principal communications officer, Banque Africaine de Développement, Tunis, Tunisie La communication au service de l adaptation Thomas BARBELET, Directeur Marketing & Communication, VINCI Concessions, Rueil- Malmaison Rôle et posture de communication d'un acteur privé en tant que délégataire d'un service public Période de questions : 16h45 / 17h00 SESSION 3 : EAU Président de séance : André ST-HILAIRE, Professeur-chercheur, INRS-ETE, Québec 17h00/ 17h10 17h10/ 17h30 17h30/ 17h50 Introduction du président de séance Daniel BERTHAULT, Directeur du Bureau des eaux souterraines et de la ressource en eau, Ministère de l Écologie, du Développement Durable et de l Énergie, Paris Un retour d expérience sur les prospectives nationales et les premières pistes d adaptation Anik DAIGLE, Associée de recherche, INRS-ETE et Enseignante-chercheure, Cégep Garneau, Québec Risques reliés à l impact des changements climatiques sur les régimes thermiques des rivières Période de questions : 17h50 / 18h00 MARDI 26 NOVEMBRE 2013 SESSION 4 : EAU (Suite) Président de séance : Denis SALLES, Directeur de Recherche, Irstea, Bordeaux 08h30/ 08h40 08h40/ 09h00 09h00/ 09h20 09h20/ 09h40 Accueil Introduction de la journée par le comité organisateur Moulay Driss HASNAOUI, Ingénieur en chef chargé de mission, Département de l'eau du Ministère de l'énergie des Mines de l'eau et de l'environnement, Rabat, MAROC Les ressources en eau au Maroc, rareté et niveau d utilisation, impact du changement climatique et actions d atténuation Driss OUAZAR, Professeur, École Mohammadia d Ingénieurs, Rabat, MAROC Enjeux hydrologiques au Maroc Benjamin GRAFF, Ingénieur hydrologue, Compagnie Nationale du Rhône (CNR), Lyon Sabrina CELIE, Ingénieur Hydro-météorologue, Compagnie Nationale du Rhône, Lyon Impact du changement climatique sur la production hydroélectrique : le cas de l aménagement CNR de Génissiat sur le Haut-Rhône (France) 51

52 09h40/ 10h00 Françoise GOULARD, Conseillère recherche et prospective, Agence de l eau Adour-Garonne, Toulouse Garonne 2050 : d une prospective exploratoire à une stratégie d adaptation au changement climatique Période de questions : 10h00 / 10h20 Pause : 10h20 / 10h40 SESSION 5 : AGRICULTURE Président de séance : Bernard MOTULSKY, Professeur-titulaire, Université du Québec à Montréal (UQAM) 10h40/ 10h50 10h50/ 11h10 11h10/ 11h30 Introduction du président de séance Seydou TRAORÉ, Responsable Unité Coordination Scientifique, AGRHYMET, Niamey, Niger Impact de quelques techniques de réduction de la consommation hydrique des mils et sorghos pour une meilleure adaptation à la variabilité et au changement climatique au Sahel René AUDET, Agrométéorologue, Agriculture et Agroalimentaire Canada, Québec L atlas agroclimatique du Québec un outil de gestion des risques pour le secteur agricole Période de questions : 11h30 / 11h45 Déjeuner : 11h45 / 13h30 13h30/ 13h50 13h50/ 14h10 14h10/ 14h30 Bernard SÉGUIN, Directeur de recherche, INRA, Avignon Les impacts du changement climatique et l adaptation pour l agriculture en France Régis PERIER, Responsable de service Département Valorisation des Espaces, Chambre d Agriculture de l Ardèche, Privas, France Adéquation structurelle des systèmes d élevage aux potentialités fourragères dans le cadre des évolutions climatiques André ST-HILAIRE, Professeur-chercheur, INRS-ETE, Québec L industrie de la tourbe et les changements climatiques sur le littoral du Nouveau Brunswick (Canada) Période de questions : 14h30 / 14h45 SESSION 6 : SANTÉ Président de séance : Élodie RENOUF, Chargée de mission, Grand-Lyon, Lyon 14h45/ 14h55 Introduction du président de séance 52

53 14h55/ 15h15 15h15/ 15h35 Pierre GOSSELIN, Professeur adjoint de clinique (médecin), Université Laval et INSPQ, Québec Le système d alerte santé lors d aléas climatiques au Québec Odile OUWE MISSI OUKEM, Directrice générale, CERMES, Niamey, Niger La thématique environnement-climat-santé et ses déclinaisons au Niger Pause : 15h35 / 15h55 15h55/ 16h15 16h15/ 16h35 16h35/ 16h55 Pascal BEAUDEAU, Responsable Unité Air Eau Climat, Institut de Veille Sanitaire, Saint- Maurice, France Risques sanitaires d origine hydrique et changement global : prévisions et surveillance Éric BERTHERAT, Médecin, Contrôle des maladies épidémiques, OMS, Genève Prévoir, prévenir et contrôler les épidémies de leptospirose humaine: une initiative intersectorielle sous l'égide de l'oms et de la Health and Climate Foundation Luce PONSAR, Chef de projet Plan-Climat, Grand-Lyon, Lyon Lutte contre les îlots de chaleur en ville : problématique lyonnaise et expérimentation locale Période de questions : 16h55 / 17h10 Mot de clôture du colloque Comité organisateur : 17h10 / 17h30 53

54 54

55 COLLOQUE 9 - INTÉGRATION FUTÉE DES ÉNERGIES RENOUVELABLES : L'HABITAT, LE RÉSEAU ET LEURS INTERACTIONS Responsables scientifiques France / Europe Corinne ALONSO, Professeur, Université de Toulouse et chercheur au LAAS Alain DOLLET, Directeur scientifique adjoint à l'insis (CNRS) Laurent MERIC, Directeur Territorial, ERDF Haute-Garonne Hans Björn PÜTTGEN, Professeur honoraire, EPFL (Lausanne, Suisse) Claude RICAUD, Directeur Innovation Partner business, Schneider Electric Québec / Canada Miguel F. ANJOS, Professeur, Directeur par intérim, Institut de l'énergie Trottier, Polytechnique Montréal Luc AUDETTE, Chef expertise réseaux électriques et mathématiques, IREQ-Varenne, Hydro-Québec Éric DESCHÊNES, Vice-président, Infrastructure Business, Schneider Electric Canada Gilles SAVARD, Directeur de la Recherche et de l innovation, Polytechnique Montréal Coordonnateurs Anne-Marie GUÉ, Directrice-adjointe, LAAS-CNRS Jean CHOQUETTE, Direction générale, Polytechnique Montréal Comité local d organisation Michel DIAZ, Directeur de Recherche CNRS, Coordonnateur du projet ADREAM, LAAS-CNRS Marise BAFLEUR, Directrice de Recherche, Responsable thème Gestion de l'énergie, LAAS-CNRS Bruno ESTIBALS, Professeur, Université de Toulouse, chercheur au LAAS-CNRS Maurice FADEL, Directeur adjoint du LAPLACE Jean Pascal CAMBRONNE, professeur, Université de Toulouse, Directeur du GDR SEEDS Vincent GIBIAT, professeur, Université de Toulouse, Directeur du Laboratoire PHASE Patrice SIMON, professeur, Université de Toulouse, Co-directeur de l'institut Européen ALISTORE Thématique Le développement et l intégration des sources d énergies renouvelables dans les réseaux de production et de distribution électrique posent aujourd hui des défis scientifiques et technologiques majeurs. Ces réseaux doivent en effet supporter une forte hétérogénéité des sources, être capables de réagir de façon rapide et sûre aux variations, même non anticipées, des demandes d un très grand nombre d utilisateurs et de s adapter aux contraintes de l habitat, en particulier résidentiel. Le dépassement de ces verrous nécessite la mise en synergie de compétences multiples, telles que l électronique de puissance, les technologies de l information, les capteurs et réseaux, la fiabilité, l optimisation et la commande En effet, il sera indispensable de maîtriser chacune des mailles de cette chaîne complexe : compréhension et modélisation physique des entités connectées au réseau (sources, conversion, stockage), optimisation et gestion de la chaine énergétique par l introduction massive de mesures, conception et implémentation de réseaux distribués complexes, validation et évaluation de ces solutions en particulier au niveau de la qualité de service et de la sécurité. Dans ce cadre, le colloque cible particulièrement l étude et la gestion des énergies renouvelables pour l habitat. Il abordera en particulier les problématiques liées aux microgrids, de la production, stockage, conversion de l énergie, à l optimisation de la chaîne et de la gestion de l habitat. 55

56 MARDI 26 NOVEMBRE h00 Ouverture du colloque Mot de bienvenue Alain DOLLET, Directeur scientifique adjoint à l'insis, CNRS Anne-Marie GUÉ, Directrice-adjointe, LAAS-CNRS représentant le Centre Jacques Cartier 09h15/ Table ronde Intégration futée des énergies renouvelables 10h30 Panel animé par Gilles SAVARD, Polytechnique Montréal 10h30/ Pause 11h00 Innocent KAMWA, Chercheur principal réseaux intelligents, IREQ-Varenne, Hydro-Québec Hans Björn (Teddy) PÜTTGEN, Professeur honoraire, EPFL (Lausanne) Claude RICAUD, Directeur Innovation Partner business, Schneider Electric Benoit ROBYNS, Professeur, Laboratoire électrotechnique/électronique puissance, HEI Lille BLOC 1 Architecture système, matériel et monitoring 11h00/ Séance présidée par Georges ZISSIS, Professeur Université Paul Sabatier, Laboratoire 13h00 LAPLACE Corinne ALONSO, Professeur, Université de Toulouse et chercheur au LAAS Éric DUMONT, IREQ-LTE Shawinigan, Hydro-Québec Nouredine HADJSAID, Professeur et Directeur du GIE-IDEA, G2Elab, INP Grenoble Jérôme TOUZET, Direction Régionale Midi-Pyrénées Sud, ERDF Discussions et échanges (45 min) 13h00/ Déjeuner sur place 14h30 BLOC 2 Sources, conversion, stockage et régulation 14h30/ Séance Présidée par Maurice FADEL, Professeur INPT, Laboratoire LAPLACE 16h30 Miguel F. ANJOS, Professeur, Institut de l'énergie Trottier, Polytechnique Montréal Jacques BROCHU, IREQ Varennes, Hydro-Québec Patrice SIMON, Professeur, Université Paul Sabatier, CIRIMAT-CNRS Institut Carnot Marc VERMEERSH, Senior Advisor - Solar Technology & Strategy, TOTAL S.A. Discussions et échanges (45 min) 17h00 Fin de la première journée 18 h30/ Réception à la Mairie de Toulouse 20 h00 Tous les participants du colloque sont conviés Allocution d un représentant de la Mairie de Toulouse Allocution Alain BIDEAU, Délégué général du Centre Jacques Cartier 56

57 MERCREDI 27 NOVEMBRE 08h30 Ouverture 2 e journée Jean ARLAT, Directeur LAAS-CNRS Christophe GUY, Directeur général, Polytechnique Montréal 09h00 Allocution principale Le conférencier sera présenté par Gilles Savard, Polytechnique Montréal 10h00/ Pause 10h30 Yves BAMBERGER, Conseiller Scientifique du Président, EDF, Membre de l'académie des technologies Discussion (20 min) BLOC 3 Optimisation et règlementation 10h30/ Séance présidée par Miguel F. Anjos, Polytechnique Montréal 12h30 Gaétan CHÉRIX, Directeur, Centre de recherches énergétiques et municipales, Lausanne Éric DAVALLE, Chef de service Electricité, Services industriels Lausanne Thierry MONTEIL, Maître de conférences, Groupe SARA (LAAS-CNRS) Guchuan ZHU, Professeur, Polytechnique Montréal Discussions et échanges (45 min) 12h30/ Déjeuner sur place 14h00 BLOC 4 Que nous réserve l avenir 14h00/ Séance présidée par Hans Björn (Teddy) Püttgen, EPFL 16h30 Stephan ASTIER, Professeur, INP-ENSEEIHT Toulouse, Laboratoire LAPLACE Mario PAOLONE, Professeur et responsable du Labo systèmes électriques distribués, EPFL Gilles SAVARD, Directeur de la recherche et de l innovation, Polytechnique Montréal Nicolas TONNET, ENR et Réseaux intelligents (ADEME) 16h30/ Pause 17h00 Discussions et échanges (45 min) 17h00/ Synthèse et mot de clôture du colloque 17h30 Marise BAFLEUR Directeur de recherche Responsable thème Gestion de l Énergie LAAS-CNRS 57

58 58

59 COLLOQUE 10 - LES ATOUTS DE L HYDRAULIQUE DANS LA TRANSITION ENERGETIQUE Responsables scientifiques France Christine FENOUIL, Titulaire de la chaire industrielle Machines Hydrauliques, Fondation Grenoble INP Christophe KIENY, Ingénieur EDF et chargé de mission Tenerrdis, Grenoble Didier ROULT, Responsable R&D-Innovation, CNR, Lyon Roland VIDIL, Président Hydro 21, Grenoble Québec Jean-Luc FIHEY, Professeur, Directeur des affaires académiques, École de Technologie Supérieure, Montréal, Canada Raouf NAGGAR, Chef, Développement stratégique, Hydro Québec, Institut de recherche, Varennes, Canada Michel SABOURIN, Ing., Directeur du Centre de technologie mondial en hydroélectricité durable, Alstom Hydro Renewable Power, Sorel-Tracy, Canada Thématique L hydroélectricité apporte 85 % de l électricité d origine renouvelable sous la forme de TWh répartis dans 159 pays et va se développer fortement dans les prochaines décennies. Il est donc plus que jamais nécessaire de faire le point sur cette filière que son ancienneté conduit trop souvent à négliger alors que c'est elle qui contribuera le plus à décarboner les systèmes de génération électrique des prochaines décennies. Au cours de ce colloque (http://www.hydro21.org/colloque2013) qui réunit les principaux acteurs industriels, chercheurs, étudiants, politiques, et avec le parrainage du Pôle de compétitivité Tenerrdis et de la Société Hydrotechnique de France, on abordera deux sujets qui sont les principaux volets de la transition vers un développement plus durable : Hydroélectricité et pérennité des actifs Hydroélectricité et intermittence des énergies renouvelables Le colloque mettra également en évidence de multiples avantages de l hydroélectricité qui ne sont pas suffisamment connus des opinions publiques : son électricité est le plus souvent moins coûteuse que celle de toutes les autres filières ; ses aménagements servent fréquemment à la régulation des cours d eau au profit de l irrigation, de la navigation ou de la récréation ; ses capacités de stockage, avec ou sans pompage, sont extrêmement précieuses pour compenser l irrégularité et l intermittence des autres sources renouvelables. Mardi 26 NOVEMBRE 2013 Accueil : 08h30 SESSION D OUVERTURE : personnalité politique grenobloise et présidente Grenoble INP 09h00/ Anne BOLLE, Statkraft, Norvège 09h30 L hydroélectricité pour une Europe durable 59

60 SESSION 1 : HYDROELECTRICITE ET PERENNITE DES ACTIFS (Maintenance et amélioration des performances) 09h30/ 10h00 10h00/ 10h30 Christine FENOUIL, Titulaire de la chaire industrielle Machines Hydrauliques, Fondation Grenoble INP L hydroélectricité, une énergie à la pointe du progrès riche d une expérience de plus d un siècle. Tour d horizon des innovations récentes dans le domaine de l hydroélectricité Bruce HAZEL, Chercheur et Chargé de projets, Robotique et civil, Institut de recherche d'hydro-québec (IREQ), Varennes Traitement thermique robotisé in situ pour la réparation de turbines 10h30/ Pause-café 11h00 11h00/ 11h30 Laurent BORNARD, Alstom, Renewable Power, Hydro, Canada La réhabilitation : une opportunité d'optimisation de la ressource en eau 11h30/ 12h00 12h00/ 12h30 Astrid HOTELIER, EDF/CIH, Chambéry Le renforcement de la surveillance des matériels et des ouvrages à EDF Olivier BERTRAND, Responsable du pôle Modélisation Hydraulique et Systèmes d Information, Artelia Eau & Environnement, Grenoble Le projet de recherche PENELOP 2 : Performances énergétiques, économiques et environnementales des ouvrages de production hydroélectrique de basse chute 12h30/ Déjeuner 13h30 SESSION 2 : HYDRO-ELECTRICITE ET INTERMITTENCE DES ENERGIES RENOUVELABLES 13h30/ 14h00 14h00/ 14h30 14h30/ 15h00 David HUARD, Conseiller scientifique, Ouranos, Montréal Conception et gestion optimales d'ouvrages hydrauliques dans des conditions hydroclimatiques en évolution Benoît HINGRAY et coll., chargé de recherche, Laboratoire d étude des Transferts en Hydrologie et Environnement (LTHE), UMR 5564, Grenoble Changement climatique et gestion d une retenue multi-usage en zone de montagne. Modèles, projections et incertitudes Frédéric STORCK, Directeur gestion énergie, CNR, Lyon L hydroélectricité, facilitateur du développement des énergies renouvelables dans le réseau électrique 15h00/ Pause 15h30 60

61 15h30/ 16h00 16h00/ 16h30 16h30/ 17h00 Farid MAZZOUJI, Directeur de la recherche hydraulique, Alstom Hydro, Grenoble Les machines hydrauliques pour compenser l intermittence Martin DE MONTIGNY, Chercheur et chargé de projets, Réseaux électriques et mathématiques, Institut de recherche d'hydro-québec (IREQ), Varennes Évaluation des impacts de l'éolien sur la conduite d'un réseau comportant un grand nombre de centrales hydroélectriques Conclusion et perspectives Maryse FRANCOIS-XAUSA, Vice-Présidente R&D, Alstom Hydro, Grenoble Les atouts de l hydraulique dans la transition énergétique 61

62 62

63 COLLOQUE 11 - EXPLOITATIONS MINIERES PASSEES ET PRESENTES : IMPACTS SUR L ENVIRONNEMENT ET LA SOCIETE Responsables scientifiques France Dominique GASQUET, Professeur, Directeur UFR CISM, Laboratoire EDYTEM, Université de Savoie, Chambéry Magali ROSSI, Maître de conférences, Laboratoire EDYTEM, Université de Savoie, Chambéry Jérôme POULENARD, Professeur, Laboratoire EDYTEM, Université de Savoie, Chambéry Marc DZIKOWSKI, Maître de conférences, Laboratoire EDYTEM, Université de Savoie, Chambéry Stéphane GUÉDRON (Chargé de Recherche IRD, Laboratoire ISTerre Université Joseph Fourier de Grenoble Yves SIMEON, Directeur Régional Centre-Est, BRGM Rhône-Alpes, Lyon Québec Bruno BUSSIERE, Professeur, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, Rouyn-Noranda Romain CHESNAUX, Professeur, Département des sciences appliquées, Université du Québec à Chicoutimi Alain ROULEAU, Professeur, Centre d'études sur les ressources minérales, Université du Québec à Chicoutimi Ali SAEIDI, Professeur, Département des sciences appliquées, Université du Québec à Chicoutimi Thématique Les civilisations Méditerranéennes et Alpines ont exploité minerais et matières premières minérales depuis l Antiquité, notamment dans les Alpes. L activité minière dans les Alpes a été très importante depuis le Moyen-Âge, et a connu son apogée au XIXème siècle. Cette activité a quasiment cessé depuis le début du XXème siècle laissant de nombreux sites miniers à l abandon (mines orphelines). Cet abandon pose de nombreux problèmes environnementaux, notamment en termes de pollution des sols et des eaux superficielles, et d effondrements miniers. Ce colloque est organisé autour de 4 thématiques complémentaires : (i) Panorama des exploitations minières au cours du temps dans les Alpes en précisant l importance de ces exploitations pour le tissu socio-économique, (ii) Déchets miniers et aspects réglementaires, (iii) Impacts environnementaux à lumière, notamment, des pollutions et de leur rémanence dans les sols et les eaux, et des problèmes liés aux effondrements miniers, (iv) Après-mine : remédiation des sites pollués (p.ex., phytomanagement) et valorisation de ces sites miniers (mise en tourisme, patrimonialisation ) MARDI 26 NOVEMBRE 2013 Accueil des participants : 09h00 Ouverture et introduction par la présidence de l Université et du directeur adjoint scientifique de l INEE du CNRS : 9h30 63

64 CONFÉRENCE D OUVERTURE 10h00/ 10h30 Rémi GALIN, Chef du Bureau des ressources minérales, Ministère de l'écologie, du Développement durable et de l'énergie, Paris Les modalités d'une nouvelle activité minière en France SESSION 1 : PANORAMA DES EXPLOITATIONS MINIERES ALPINES AU COURS DU TEMPS 10h30/ 10h45 Robert DURAND, Comité départemental de spéléologie 73 Inventaire des mines des Alpes du Nord et de Belledonne 10h45/ 11h15 Dominique GASQUET, Professeur, Directeur UFR CISM, Laboratoire EDYTEM, Université de Savoie, Chambéry Magali ROSSI, Maître de conférences, Laboratoire EDYTEM, Université de Savoie, Chambéry Panorama géologique des exploitations minières dans les Alpes 11h15/ 11h45 Marie-Christine BAILLY-MAITRE, Directrice de Recherche CNRS, Laboratoire LA3M, Aix- Marseille Université, Aix-en-Provence Pierre JUDET, Maître de Conférences, Laboratoire LARHRA, Université Pierre Mendès France, Grenoble Mines, société, environnement dans les Alpes du Nord : une histoire longue SESSION 2 : DECHETS MINIERS ET REGLEMENTATION 11h45/ 12h15 Patrice PIANTONE, Service Environnement et procédés, BRGM, Orléans Mise en application de la directive sur les déchets de l industrie extractive 12h15/ Julie ALBRECHT, Ingénieur chef de projet environnement, GEODERIS, Alès 12h45 Inventaire et classification des dépôts miniers effectués sur le territoire français dans le cadre de l article 20 de la Directive 2006/21/EC : approche méthodologique 12h45/ Déjeuner 14h00 SESSION 3 : IMPACTS ENVIRONNEMENTAUX 14h00/ 14h30 14h30/ 15h00 Yves GUELORGET, Responsable région Sud-Est, ICF Environnement, Aix-en-Provence Les impacts environnementaux de sites miniers du sud de la France Birane NIANE, Doctorant, Université de Genève, Genève, Suisse Le mercure dans les différents compartiments de l'environnement de la région de Kédougou, Sénégal 64

65 15h00/ 15h30 15h30/ 16h00 Marc NICOLAS, Ingénieur Hydrogéologue, Département et Prévention Sécurité Minière, BRGM, Orléans Anne DHEILLY, Ingénieure Hydrogéologue, Département et Prévention Sécurité Minière, BRGM, Orléans Gestion de l aquifère des anciennes mines de lignites de Gardanne Pause 16h00/ Michaël LALOUA, Ingénieur géologue, GéoPlusEnvironnement, Vitry-aux-Loges 16h30 Les outils de modélisation, de prévention et de suivi des impacts environnementaux d une mine 16h30/ 17h00 Alain ROULEAU, Professeur, Centre d'études sur les ressources minérales, Université du Québec à Chicoutimi, Chicoutimi (Québec) Résultats et occasions de recherche en hydrogéologie de mines souterraines 17h00/ 17h30 Jack-Pierre PIGUET, Professeur, Laboratoire Géoressources, Ecole des Mines, Université de Lorraine, Nancy Effondrements miniers liés aux exploitations de Fer de Lorraine 17h30/ 18h00 Ali SAEIDI, Professeur, Département des sciences appliquées, Université du Québec à Chicoutimi, Chicoutimi (Québec) Analyse des risques liés à la subsidence des terrains suite à des exploitations minières souterraines 18h00/ Discussion et synthèse 19h00/ Apéritif d honneur MERCREDI 27 NOVEMBRE 2013 SESSION 4 : APRÈS-MINE : REMÉDIATION ET VALORISATION DES SITES MINIERS 08h30/ 09h00 09h00/ 09h30 9h30/ 10h00 10h00/ 10h30 Jehan GIROUD, Expert mine et après mine, DREAL-SNRT, Alès Action de l Etat dans la gestion de l après-mine Bruno BUSSIERE, Professeur, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, Rouyn- Noranda (Québec) Restauration des sites miniers abandonnés du Québec : un état de la situation Jean-Claude CLEYET-MAREL, Directeur de recherches, INRA, Montpellier Le phytomanagement au service de l après-mine Pause 65

66 10h30/ Jorge RELVAS, Professeur, Département de Géologie, Faculté des Sciences, Université 11h00 de Lisbonne, Lisbonne (Portugal) Environmental, social and economic rehabilitation of the Lousal mining village, Portugal 11h00/ 11h30 Nathalie CAYLA, PRAG, Laboratoire EDYTEM, Université de Savoie, Chambéry Mise en tourisme de sites miniers en Europe 11h30/ 12h00 Sandrine BOIREAUD, Médiatrice culturelle, Le Grand Filon, St-Georges d Hurtières Mise en tourisme d un site minier de Savoie (Alpes du Nord) : le Grand Filon de Saint- Georges d Hurtières 12h00/ Table-ronde, synthèse et conclusion 12h30 12h30/ Déjeuner 14h00 66

67 COLLOQUE 12 - PÔLES D'ÉCHANGES MULTIMODAUX ET URBANISME ORIENTÉ TRANSPORT : REGARDS CROISÉS Responsables scientifiques France / Europe Sylvain PETITET, Directeur de la recherche, Egis France, Caisse des dépôts Dominique MIGNOT, Directeur scientifique adjoint, Institut Français des Sciences et des Technologies des Transports, de l Aménagement et des Réseaux (IFSTTAR) Marc BERTHOD, Directeur de la Relation Client et de la Communication, Keolis Lyon Philippe BOSSUET, Directeur de la prospective, Sytral Eric CORNELIS, Chargé d'enseignement, Maître de conférences, UCL-Mons, Université de Namur Québec Robert OLIVIER, Directeur, Société de transports de Montréal (STM) Franck SCHERRER, Directeur de l Institut d Urbanisme de l Université de Montréal Thématique La lutte contre l étalement urbain, la congestion automobile et la pollution de l air confèrent une importance croissante aux problématiques de transport en ville, qu il s agisse des déplacements des personnes ou du transport des marchandises. Les grandes métropoles cherchent à encourager des alternatives à l automobile et à développer l usage des transports en commun et des modes actifs. Dans cette perspective, les gares et les pôles d échanges multimodaux apparaissent comme des lieux stratégiques pour l organisation et le fonctionnement des villes. Il s agit tout d abord d organiser pour le voyageur occasionnel comme pour le naveteur une intermodalité fluide entre les différents modes de déplacements, ce qui suppose un aménagement approprié des espaces mais aussi une gouvernance adaptée et sans doute renouvelée des services de transport. Quels sont les nouvelles tendances, les nouveaux modèles d organisation de ces espaces? Quelles sont les initiatives organisationnelles et financières en cours pour favoriser l intermodalité et les difficultés rencontrées? Par ailleurs, au-delà de la seule fonction transport, on considère de plus en plus que ces lieux sont susceptibles d apporter un certain nombre de services aux voyageurs comme aux habitants des quartiers environnants mais aussi de la ville dans son ensemble constituant ainsi des polarités urbaines offrant des services d échelles territoriales à définir. Crèches, consignes, commerces alimentaires, librairies, points d informations divers, administratifs ou touristiques, services à la personne divers, services médicaux, bibliothèques ou musées, les activités envisagées ou expérimentées sont variées et variables en fonction des cas de figure rencontrés : volume et nature des voyageurs, position de la gare dans la ville. Peut-on définir un panier de services envisageables en fonction du type de gare ou pôle d échange rencontré? Quels sont les modèles économiques de ces activités? Quel impact sur les modalités de gestion de ces espaces? Enfin, les gares et pôles d échanges apparaissant désormais de plus en plus comme des éléments de polarité urbaine essentiels, des éléments structurants pour l organisation des espaces urbains. Comment les gares les plus anciennes peuvent-elles désormais constituer des catalyseurs pour un redéveloppement de quartiers longtemps négligés et abandonnés à des activités peu recommandables? Des exemples peuvent-ils être repérés et analysés? Pour les gares et pôles d échanges, de création plus récentes, comment cette fonction de polarité urbaine structurante pour le développement de leur quartier a-t-elle été pensée? Quels sont les montages opérationnels et financiers utilisés? 67

68 LUNDI 25 NOVEMBRE 2013 Ouverture du colloque, Propos introductifs : Président du Sytral, Lyon Henry MAILLARD, Directeur de la Direction Intermodalité au SPF Mobilité & Transports, Bruxelles; Mise en perspective historique TABLE RONDE 1 : LA PROGRAMMATION DES PÔLES D ECHANGE MULTIMODAUX (PEM), QUELS SERVICES DANS LES PÔLES D ÉCHANGES? Juan TORRES et Paul LEWIS, Université de Montréal Hubs de mobilité : l importance de l interconnexion en contexte nord-américain Sabine PAUZE, Conseil de Développement du Grand Lyon et Madame la Vice-Présidente en charge des Déplacements urbains du Grand Lyon Espaces de mobilités et pôles d échanges : nouvelles opportunités, nouveaux usages et nouveaux services Patrick JEANTET, Directeur Exécutif Groupe Keolis-France, Paris Les Pôles d Échange Multimodaux, entre objets techniques et lieux de vie Sonia LAVADINHO, École Polytechnique de Lausanne Quels services dans les pôles d échanges en Suisse TABLE RONDE 2 : LE DESIGN DES PÔLES D ÉCHANGES, QUELLES NOUVELLES FORMES D ESPACES? Michel DUFRESNE, Vice-président design urbain de IBI-CHBA, Montréal Comment concilier les exigences des sociétés de transport et la conception d un espace convivial et attrayant? Pierre-Michel DELPEUCH, Directeur Général d Atelier Villes & Paysages, Lyon La gare ouverte, vers une nouvelle forme de Pôle d Echange Multimodal (PEM) Vincent BOURLARD, Directeur Général Stations de SNCB Holding, Bruxelles Les gares : un acteur essentiel de la vie urbaine Pause déjeuner ; cocktail TABLE RONDE 3 : L AMÉNAGEMENT DES QUARTIERS, VERS UN URBANISME ORIENTÉ TRANSPORT? Michel TREMBLAY, Chef de Division Planification des réseaux et du service de la Société de Transport de Montréal TOD (Transit Oriented Developement) : de l étiquette à la réalité ou comment lier transport et aménagement à partir de quelques exemples montréalais Pierre LACONTE, Président de la Fondation pour l environnement urbain, Kortenberg, Belgique Développement résidentiel autour d une gare périphérique : le cas de Louvain La Neuve 68

69 Alain LHOSTIS et Liu LIU, IFSTTAR, Laboratoire Ville Mobilité Transport (LVMT), Lille L'urbanisme des transports en commun dans la région lilloise: une expérience du TOD en France? TABLE RONDE 4 : QUELS MODES DE FINANCEMENT? Nicolas GIRARD, Président directeur-général de l Agence Métropolitaine de Transport, Montréal (AMT) Captation de la valeur : une avenue potentielle de financement pour le transport collectif dans la région de Montréal? Mr. Bart TIMMERMANS, Ingénieur de projet, BELIRIS SPF Mobilité et Transports, Bruxelles Le financement du rôle international de Bruxelles : le cas particulier des gares et de leurs abords Marie DELAPLACE, Professeure à l Institut Français d Urbanisme (IFU), Lab'Urba, Marnela-Vallée La gare : nouvelles fonctionnalités, nouvel espace de vie? Propos conclusif Franck SCHERRER, Directeur de l Institut d Urbanisme de Montréal Les 4 tables rondes seront présidées par Massimo IEZZONI (Directeur général de la Communauté métropolitaine de Montréal), Dominique MIGNOT (Directeur scientifique adjoint de l IFSTTAR, Bron), Robert OLIVIER (Président Directeur Général du Groupe APERO, Montréal) et Sylvain PETITET (Directeur de la recherche EGIS France, Lyon) 69

70 70

71 Responsables scientifiques COLLOQUE 13 - LES AINES ET LA SECURITE ROUTIERE : «Rester usager de la route en toute sécurité, c est possible» France Joël YERPEZ, Directeur de l Unité de recherche Mécanismes d accidents, Institut Français des Sciences et des Technologies des Transports, de l Aménagement et des Réseaux (IFSTTAR), Salon-de-Provence Benoît HIRON, Chef de groupe, Sécurité des déplacements et usagers, Centre d études sur les réseaux, les transports, l urbanisme et les constructions publiques (CERTU), Lyon Dr Sophie FEGUEUX, Conseillère technique «Santé» du Délégué interministériel à la sécurité routière, Délégation interministérielle à la sécurité routière, Ministère de l Intérieur, Paris Québec François BELLAVANCE, Professeur titulaire, Service de l enseignement des méthodes quantitatives de gestion, HEC Montréal, Montréal Lyne VEZINA, Directrice des études et des stratégies en sécurité routière, Société de l Assurance Automobile du Québec (SAAQ), Québec Chantal MARCHAND, Chef du Service des politiques de sécurité, Ministère des transports du Québec, Québec Dr Pierre-J. DURAND, Gériatre, Directeur scientifique du Centre d excellence sur le vieillissement du Québec (CEVQ), Québec Europe Emmanuelle DUPONT, chercheuse à l Institut belge de la Sécurité routière, Bruxelles Comité organisateur Virginie ETIENNE, Ingénieur de Recherche, Institut Français des Sciences et des Technologies des Transports, de l Aménagement et des Réseaux (IFSTTAR), Lyon Claude MORIN, Directeur de la Sécurité en Transport, Ministère des Transports du Québec, Québec Jean-Paul GAILLY, Directeur Général du Transport routier et de la Sécurité routière, Service public fédéral de la Mobilité, Bruxelles Coordonnateurs Joël VALMAIN, Conseiller Technique «Europe International» du Délégué Interministériel à la Sécurité routière, Délégation interministérielle à la sécurité routière, Ministère de l Intérieur, Paris Diane-Michèle POTVIN, Responsable de projets de coopération internationale, Direction de la sécurité en transport, Service des politiques de sécurité, Ministère des Transports du Québec, Québec Yvan CASTEELS, Responsable de l Observatoire belge de la sécurité routière, Institut belge de la Sécurité routière, Bruxelles Thématique C est un fait : dans les pays industrialisés, la population vieillit et l espérance de vie ne cesse de s allonger ; par exemple, le Japon compte maintenant déjà centenaires. En France, si les tendances démographiques actuelles se maintiennent, plus de 20% de la population auront plus de 60 ans en 2016 ; des compromis devront être trouvés entre la nécessité de préserver l autonomie des aînés et d améliorer l accessibilité aux transports. Le Québec et la Belgique sont également interpellés 71

72 par cette réalité puisque la durée de vie ne cesse de s allonger et conduire demeure encore, pour la plupart des personnes âgées, le dernier symbole de l autonomie. Pourtant conduire n est pas un droit, mais bien un privilège et avec le poids des années qui se fait sentir, certains sens et réflexes sont moins aiguisés. Vieillir n est pas incompatible avec conduire, mais le vieillissement entraîne des modifications physiologiques et psychologiques dont il faut tenir compte quand on prend le volant. Actuellement, au Québec, les 65 ans ou plus représentent 14% de la population. Le nombre de titulaires de permis de conduire de 65 ans ou plus devrait passer à environ 1,5 million en 2030, considérant que le quart de la population québécoise sera alors âgée de 65 ans ou plus. En Belgique, les 60 ans ou plus formaient 16% de la population en 1950, ils en forment aujourd hui près de 23% et en formeront, selon les projections du Bureau du Plan, près de 30% en Compte tenu de leur vulnérabilité accrue, les seniors représentent un thème essentiel pour la sécurité routière et pour le corps médical, un véritable enjeu de société : concilier mobilité et sécurité représente donc un défi majeur, à la fois politique, sociétal et scientifique, ainsi qu en matière de sécurité routière. Malgré les stratégies de compensation qu ils mettent naturellement en place, comment mieux encadrer l activité de conduite de ce groupe d âge et surtout comment retarder l inaptitude à la conduite en s inspirant mutuellement des meilleures pratiques nord-américaines et européennes? Voilà le sujet de cette réflexion. La difficulté reste néanmoins d estimer le risque en évitant de stigmatiser cette population, même si différentes études montrent des spécificités dans leur accidentalité ; ils ont plus fréquemment des accidents aux carrefours et dans des zones complexes. Notre objectif consiste donc à poser le débat. Il s agit en fait d un vrai défi, à traduire en gestes concrets en évitant le piège des solutions toutes faites. L'enjeu de ce colloque est ainsi d ouvrir la voie à de nouvelles perspectives de recherche et de tenter d'apporter des réponses d'ordre psychologique, médical et comportemental à la question de la continuation de la mobilité individuelle du conducteur âgé, en toute sécurité pour lui-même et pour les autres. MARDI 26 NOVEMBRE 2013 Accueil : 09h00 SESSION D OUVERTURE 09h30/ 09h45 François BELLAVANCE et Joël VALMAIN Ouverture officielle par les Présidents québécois et français du colloque 09h45/ 10h00 10h00/ 10h45 10h45/ 11h30 Danielle CHUZEVILLE, Présidente du Conseil Général du Rhône, Lyon Mot de bienvenue Michèle DELAUNAY, Ministre française déléguée aux personnes âgées et à l Autonomie Jean-Marie de KONINCK, Président de la Table québécoise de la sécurité routière Jean-Paul GAILLY, Directeur Général des transports et de la Sécurité routière, Bruxelles Eva MOLNAR, Directrice de la Division Transports, Commission économique pour l Europe de l ONU (CEE-ONU), Genève, Suisse L approche du sujet selon l ONU 72

73 Kacem IAYCH, Administrateur Technique au Département de la prévention de la violence et du traumatisme, OMS, Genève, Suisse Le point de vue de l OMS : elle préside les réunions de collaborations au niveau mondial de la sécurité routière 11h30/ Pause 12h00 12h00/ 12h30 Casto LOPEZ BENITEZ, Unité Sécurité routière, Commission européenne DG MOVE, Bruxelles Sécurité routière pour les aînés dans l'union Européenne. Aperçu de la situation et rôle de la Commission 12h30/ 13h00 Dr Sophie FEGUEUX, Conseillère du DISR pour la santé, Paris Retour du Congrès «Mobility and Road Safety in an ageing Society», des 19&20 juin à Vienne, Autriche 13h00/ Déjeuner 14h30 SESSION 1 : COMMENT EVALUER LE RISQUE? Modérateur: Yvan CASTEELS, Institut Belge de la Sécurité Routière, Bruxelles 14h30/ 16h15 Professeur Sylvie BONIN-GUILLAUME, Professeur de Gériatrie, Aix-Marseille Université, Institut Neurosciences Timone, UMR-CNRS 7269, AP-HM, Marseille La fragilité des conducteurs et des piétons âgés Dr Pierre Jacob DURAND, Gériatre et Directeur du Centre scientifique du Centre d excellence sur le vieillissement de Québec Conduite automobile et vieillissement : réflexion sur la mesure et l acceptabilité des risques à la sécurité Dr Jamie DOW, Société de l Assurance automobile du Québec, auteur de programmes à l intention des médecins québécois Le guide médical de l Association médicale canadienne : un outil pour orienter l évaluation médicale du conducteur Liisa HAKAMIES BLOMQVIST, Directrice de Publication, Professeur, Société de Littérature suédoise en Finlande Vieillissement et Transport : les défis et les possibilités Sylviane LAFONT, Chargée de Recherche, IFSTTAR-TS2, Lyon Les conducteurs seniors et la sécurité routière : aspects épidémiologiques 73

74 Tom BRIJS, IMOB / Université d Hasselt, Belgique Les caractéristiques physiques et mentales sont plus importantes que l âge dans la prévision des aptitudes à la conduite chez les aînés 16h15/ 16h30 Conclusions de la 1 ère journée par les Présidents du colloque MERCREDI 27 NOVEMBRE 2013 THEME 2 : COMMENT PRESERVER LA MOBILITE? Modératrice : Diane-Michèle POTVIN, Responsable de projets de coopération internationale, Ministère des Transports du Québec, Québec 09h00/ 10h45 Charles VERNIMMEN, Directeur, Association Brain-Up, Paris Cas pratique en France : déploiement d un programme de prévention visant à sensibiliser et conseiller conducteurs et piétons face au vieillissement Dr Claude GARCEAU, Médecin interniste et spécialiste du diabète, Centre de cardiologie et de pneumologie du Québec (CRIUCPQ) L évaluation médicale en vue du renouvellement du permis de conduire chez le diabétique âgé : un problème complexe pour les médecins et leurs patients. Solutions québécoises Aurélie DOMMES, Chargée de Recherche, IFSTTAR-COSYS, Paris Paris : La traversée de rue des piétons âgés comprendre leurs difficultés et améliorer leur sécurité Thomas OTTE, Institut belge de sécurité routière, Bruxelles Aptitude à la conduite des seniors : l approche belge Mélanie LEVASSEUR, Chercheure au Centre de recherche sur le vieillissement (CDRV) du Centre de santé et des services sociaux de l Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke (CSSS-IUGS), Professeure adjointe, Ecole de réadaptation, Québec Sensibiliser les aînés aux capacités requises et aux stratégies compensatoires pour une conduite automobile sécuritaire et responsable (OSCAR): possible et efficace? Paul LAFFLY, Vice-président du Conseil général du Rhône chargé des services à la personne et des personnes âgées Pour une vie autonome : la condition nécessaire de la mobilité 10h40/ 11h00 Présentation orale des communications affichées par leurs auteurs (cf. liste en fin de programme) Modérateurs : Joël YERPEZ et Virginie ETIENNE (IFSTTAR - TS2, Salon de Provence) 11h00/ Pause, visites des stands de Posters 11h30 74

75 Modérateur : Benoît HIRON, CERTU, Lyon SESSION 3 : COMMENT AMENAGER L INFRASTRUCTURE? 11h30/ 13h15 Thérèse AUDET, Professeure et chercheure, Université de Sherbrooke, Québec Impact de l excès de signalisation sur les conducteurs âgés Suzanne GARON, Professeure-chercheure, Université de Sherbrooke, Québec Programme de l Organisation Mondiale de la Santé : Ville amie des aînés Alain BOULANGER, Responsable de la division Partage de l'espace Public, Mairie de Paris L ergonomie au service de l aménagement de l espace public urbain. Le cas des piétons seniors Xavier ANCIAUX, Plain-pied, Bruxelles Après la route, le trottoir ou l autonomie des déplacements des seniors en milieu urbain Awa SARR, Présidente, Laser International, Dakar Quelle mobilité des seniors sur le continent africain? 13h15/ Déjeuner 14h30 SESSION 4 : QUELLES STRATEGIES D ADAPTATION A PRIVILEGIER? Modératrice : Lyne VEZINA (Québec) 14h30/ 16h15 Claude MARIN-LAMELLET, Directeur de recherche, IFSTTAR-TS2, Lyon Projet SAFEMOVE : pour une auto mobilité sûre et durable des conducteurs seniors : une initiative franco-suédoise Dr Normand TEASDALE, Professeur-chercheur, Université Laval, Québec Les chaînes de déplacement des conducteurs âgés et les stratégies d adaptation Werner DE DOBBELEER, VSV, Bruxelles Mobiplus : cours de remise à niveau pour seniors François BELLAVANCE, Professeur-chercheur, HEC Montréal et Jocelyn FAUBERT, Professeur, Ecole d optométrie de l Université de Montréal, Québec Evaluer l efficacité de nouvelles technologies de mesures et d entraînement perceptivocognitif afin de prédire et de réduire la probabilité de collision de la route en conduite automobile chez les aînés 16h15/ 16h45 Frédéric PECHENARD, Délégué interministériel à la sécurité routière, Paris Conclusions du colloque 75

76 16h45/ 17h00 Remise du Prix IFSTTAR de la meilleure communication affichée 17h00/ 17h15 Derniers mots des Présidents du colloque PROGRAMME DES COMMUNICATIONS AFFICHEES B. Degraeve 1, L. Gueho 1, 2 & M.-A. Granié Aix-Marseille Université, LPS EA 849, 13621, Aix-en-Provence, France 2 - IFSTTAR-TS2-LMA, Salon de Provence, France Comment perçoit-on les personnes âgées au volant? Analyse des caractéristiques associées aux personnes âgées au volant. M. Hay 1, 2, 3, 4, C. Gabaude 1 2, 3, 4, M.-L. Bocca 1 - IFSTTAR-TS2-LESCOT, Bron, France 2 - Normandie Univ, France 3 - UNICAEN, COMETE, Caen, 14032, France 4 - INSERM, U 1075 COMETE, Caen, 14032, France Comparaison de deux programmes d entrainement cognitif dédiés aux conducteurs séniors par une analyse coût-efficacité. M. Lavallière 1,2 1 - MIT AgeLab, Massachussetts Institute of Technology, Cambridge, Massachussetts, États-Unis 2 - Département de kinésiologie, Faculté de Médecine, Université Laval, Québec, Québec, Canada La Recherche sur les distractions au volant et les effets de l âge : Où avons-nous l esprit? T. Le Lay 1, A. Dommes 1, A. Perrot Beaudoin 2, M. C. Do IFSTTAR, Versailles, France 2 - UFR STAPS, Sciences et Techniques des Activités Physique et Sportive. Université Paris-Sud, Orsay, France Les déterminants perceptivo-cognitifs et moteurs du risque de collision encouru par les piétons âgés en traversée de rue à double sens de circulation. J.C. Paris 1,2, T. Bellet 1, C. Marin-Lamellet 1, P. Deleurence 1, S. Gauthier 1, F. Moreau 1, B. Claverie IFSTTAR-TS2-LESCOT, Bron, France 2 - Laboratoire de l'intégration, du matériau au système (IMS), Institut polytechnique de Bordeaux, Université Sciences et Technologies - Bordeaux I, CNRS : UMR5218. Analyse de l activité des conducteurs âgés pour la conception d assistances adaptées à leurs besoins en termes de sécurité et de mobilité. Douissembekov E. 1,2, Gabaude C. 1, Rogé J. 1, Bonhoure P 2, Michael G. A. 3, Navarro J IFSTTAR-TS2-LESCOT, Bron, France 2 - Valéo, France 3 - EMC-Univ. Lyon2, Bron, France Analyse des besoins des conducteurs âgés et des adaptations mises en œuvre lors de la réalisation de manœuvres à basses vitesses. 76

77 Responsables scientifiques COLLOQUE 14 - QUARTIERS CREATIFS ET INNOVATIONS SOCIALES France Dominique PARET, Directeur de l Enseignement Supérieur Recherche et Innovation, Saint-Etienne Métropole Gaëlle DECHAMP GOY, Enseignant chercheur au sein de COACTIS, Université Jean Monnet de Saint- Etienne Québec Frédéric BOVE, Responsable développement et financement, MOSAIC HEC Montréal Thématique L enseignement supérieur / recherche jouent un rôle clé dans le développement des territoires. Il constitue un des piliers central des écosystèmes d innovation. Ces écosystèmes, de plus en plus incarnés au sein de quartier créatif, ont l ambition de favoriser les processus de co-création et les approches pluridisciplinaires mobilisant designers, industriels, sociologues, économistes, ingénieurs Dans cette position d intégrateur entre les usages et la technologie, le savoir-faire et le client, le territoire se propose alors de concevoir et mettre en œuvre de nouveaux environnements et modes de vie. Dans ce contexte, nous constatons l émergence d innovations sociales basée sur de nouveaux modes de création et d organisation des entreprises, de nouveaux modèles économiques proposant une économie contributive et distribuée. Dans ce contexte, le colloque «quartier créatif et innovation» se propose d interroger les évolutions socio-économiques des écosystèmes d innovation en lien avec leur intégration au sein des quartiers créatifs. Organisé au cœur même du quartier créatif Manufacture, le colloque s attachera à analyser les conditions de passage d un territoire aménageur à l incubateur et hybridation de connaissance. Remarque : un programme de format de type «start-up Week-end» sera adossé au colloque sur le thème «construire votre business model innovant en 48h chrono» MARDI 26 NOVEMBRE 2013 SESSION 1 : LANCEMENT DU PROGRAMME «CONSTRUIRE VOTRE BUSINESS MODEL INNOVANT EN 48H CHRONO» 18h00-19h00 : Présentation du programme (sujet ciblant des innovations sociales) et lancement de la session de «pitchs» (des candidats présentent leurs idées de projets) 19h00-20h00 : Constitution des équipes via un speed dating (porteur de projets / partenaires / experts) 20h00 : Présentation des équipes constituées et cocktail dinatoire Animation : Yoann DURIAUX (Openscop) 77

78 MERCREDI 27 NOVEMBRE 2013 SESSION 2 CONFERENCE «QUARTIERS CREATIFS ET INNOVATIONS SOCIALES» Des écosystèmes créatifs au service du développement territorial 10h00/ Gaëlle DECHAMP GOY, Enseignant chercheur au sein de COACTIS, Université Jean 11h00 Monnet de Saint-Etienne Conférence «Les quartiers créatifs, des écosystèmes au service de l innovation» En quoi les quartiers créatifs sont-ils vecteurs d innovation et de compétitivité pour les territoires? comment permettent-ils de produire des modèles de développement innovants? Quels sont les facteurs clés de succès d un quartier créatif? 11h00/ 12h30 Table ronde Lucie DELSART, chef de projet quartier Manufacture St-Etienne Patrick DUBE, Directeur du Living Lab SAT-Ste Justine - Montréal Yves BEAUCHAMP, Directeur général, Développement du site Outremont Montréal Yoann DURIAUX, Openscop Cocktail déjeunatoire : 12h30 / 14h00 Produire un Business model innovant 14h00/ 15h00 Frédéric BOVE, Responsable développement et financement, MOSAIC HEC Montréal Conférence «Les clés d un business model innovant» Qu est-ce qu un business model innovant? Quels sont les facteurs clés business model innovant? Quelles sont les méthodologies pour produire un business model innovant? Focus sur les business model de l innovation sociale 15h00/ 16h30 16h30/ 18h30 19h00 Table ronde Pierre BALLOFET, Responsable DESS Marketing - HEC Montréal Colin LEMAITRE, Cluster Culture et Coopération Stéphane LAVOIE, Directeur général de la TOHU Montréal Geneviève SORLIN, Chef de projet entrepreneuriat innovant Saint-Etienne VISITE EXPOSITIONS CITE DU DESIGN Cocktail dînatoire JEUDI 28 NOVEMBRE h00/ 16h00 16h00/ 17h30 Elaboration par chaque équipe de son business model innovant en s appuyant sur des experts (mobilisation des structures d accompagnement à la création d entreprises et tuteurs (entrepreneurs parrains). Pitch des projets et élection des trois meilleurs projets Animation : Yoann DURIAUX, Openscop 78

79 COLLOQUE 15 - NOUVELLES AVENUES EN SOUTIEN AU DÉVELOPPEMENT DE L'ENTREPRENEURIAT ET DES DIRIGEANTS DE PME (INCLUANT LES PME FAMILIALES) - ÉTUDES DE CAS D'INNOVATIONS STRUCTURANTES ET REGARDS ACADÉMIQUES Responsables scientifiques France Alain FAYOLLE, Professeur, UPR Stratégie et Organisation, Directeur du Centre de Recherche en Entrepreneuriat, EMLYON Business School, Lyon Caroline VERZAT, Professeur, NOVANCIA Business School, Paris Québec Luis-Felipe CISNEROS-MARTINEZ, Professeur agrégé, Directeur de l'institut d'entrepreneuriat Banque Nationale - HEC Montréal et du Parcours entrepreneurial Rémi Marcoux, HEC Montréal Réal JACOB, Professeur titulaire de management, Directeur de la valorisation des connaissances et de la formation des cadres, HEC Montréal Thématique L éducation, la formation et l accompagnement des entrepreneurs dans les différentes étapes de leur parcours entrepreneurial : décision d entreprendre, création d une entreprise, reprise/transmission d une entreprise (notamment familiale), croissance et développement des jeunes entreprises ou des PME constituent, à n en pas douter, des enjeux essentiels dans tous les pays. Nous proposons, autour de ces questions, un colloque de type «regards croisés» académiques/praticiens. Le colloque est organisé en ateliers, chacun faisant l objet de courtes communications académiques et d études de cas portant sur : - Les approches innovantes du point de vue des cursus académiques - Les approches innovantes dans les structures d accompagnement, de mentorat et d apprentissage social - Les approches innovantes du point de vue du soutien à la dynamique entrepreneuriale Une table ronde clôturera la journée et permettra à un groupe mixte d académiques et de praticiens de développer et discuter des idées et des points de vues sur : comment repenser les liens et les collaborations autour de l entrepreneuriat entre académiques et praticiens. MARDI 26 NOVEMBRE 2013 Accueil : 08h30 OUVERTURE DU COLLOQUE 09h00/ 09h15 Philippe MONIN, Directeur Général Délégué, Directeur de la Recherche, Professeur de Management Stratégique, EMLYON Business School, Lyon Alain FAYOLLE, Professeur, UPR Stratégie et Organisation, Directeur du Centre de Recherche en Entrepreneuriat, EMLYON Business School, Lyon Réal JACOB, Professeur titulaire de management, Directeur de la valorisation des connaissances et de la formation des cadres, HEC Montréal 79

80 SESSION 1 : APPROCHES INNOVANTES EN MATIERE D ENSEIGNEMENT DE L ENTREPRENEURIAT Présidente de séance : Caroline VERZAT, Professeur, NOVANCIA Business School, Paris 09h15/ 09h20 Caroline VERZAT, Professeur, NOVANCIA Business School, Paris Introduction à la session Regards académiques 09h20/ 09h40 09h40/ 10h00 Olivier TOUTAIN, Professeur, Groupe ESC Dijon Quelles conditions d apprentissage faut-il créer pour faciliter l enseignement d une culture entrepreneuriale? Louis-Jacques FILION, Professeur, Titulaire de la Chaire d entrepreneuriat Rogers-J.-A.- Bombardier, HEC Montréal Le savoir-être entrepreneurial, dimension à la fois fondamentale et négligée de l éducation en entrepreneuriat, peut-il être enseigné? Études de cas 10h00/ 10h20 10h20/ 10h40 Luis-Felipe CISNEROS-MARTINEZ, Professeur agrégé, Directeur de l'institut d'entrepreneuriat Banque Nationale - HEC Montréal et du Parcours entrepreneurial Rémi Marcoux, HEC Montréal Le parcours entrepreneurial Rémi-Marcoux HEC Montréal Régis GOUJET, Professeur, UPR Stratégie et Organisation, EMLYON Business School, Lyon Le Projet de Création d Entreprise (PCE) pour les étudiants de l année Bachelor Période de questions et d échanges (10 minutes) 10h50/ Pause 11h10 SESSION 2 : LES APPROCHES INNOVANTES DANS LES STRUCTURES D ACCOMPAGNEMENT ET DE MENTORAT DES ENTREPRENEURS Président de séance : Alain FAYOLLE, Professeur, UPR Stratégie et Organisation, Directeur du Centre de Recherche en Entrepreneuriat, EMLYON Business School, Lyon 11h10/ 11h15 Alain FAYOLLE, Professeur, UPR Stratégie et Organisation, Directeur du Centre de Recherche en Entrepreneuriat, EMLYON Business School, Lyon Introduction à la session Regards académiques 11h15/ 11h35 Étienne ST-JEAN, Professeur, Titulaire de la Chaire de Recherche UQTR sur la carrière entrepreneuriale, Université du Québec à Trois-Rivières L impact du mentor sur le développement de l entrepreneur novice : résultats d études empiriques auprès de l un des plus vastes réseaux de mentors-entrepreneurs au Canada 80

81 11h35/ 11h55 Caroline VERZAT, Professeur, NOVANCIA Business School, Paris Gérer l humain : les situations problèmes et les dilemmes des accompagnants en entrepreneuriat : résultats d une recherche-action dans le réseau des CCI françaises Études de cas 11h55/ 12h15 12h15/ 12h25 Nathaly RIVERIN, Directrice Générale, École d entrepreneurship de Beauce, Saint- Georges L entrepreneur-entraineurs et l entrepreneur-athlète, au cœur de l École d entrepreneurship de Beauce, une école pensée par et pour les entrepreneurs Ulrich SCHMIDT, Yves POIVEY, Réseau Entreprendre, Rhône-Alpes Une philosophie d accompagnement centrée sur les valeurs 12h25/ 12h35 Catherine TORTERAT, Jean-Pierre MARTIN, Union des couveuses, Paris Créer son entreprise à l essai : une chance pour les créateurs? Période de questions et d échanges (10 minutes) 12h45/ Déjeuner 14h00 SESSION 3 : APPRENTISSAGE SOCIAL ET DYNAMIQUE ENTREPRENEURIALE Président de séance : Luis-Felipe CISNEROS-MARTINEZ, Professeur agrégé, Directeur de l'institut d'entrepreneuriat Banque Nationale - HEC Montréal et du Parcours entrepreneurial Rémi Marcoux, HEC Montréal 14h00/ 14h05 Luis-Felipe CISNEROS-MARTINEZ, Professeur agrégé, Directeur de l'institut d'entrepreneuriat Banque Nationale - HEC Montréal et du Parcours entrepreneurial Rémi Marcoux, HEC Montréal Regards académiques Introduction à la session 14h05/ 14h25 Wadid LAMINE, Professeur, Toulouse Business School Dynamique de construction de réseaux et apprentissage entrepreneurial 14h25/ 14h45 Franck BARES, Professeur agrégé, HEC Montréal Les mécanismes de soutien à la dynamique entrepreneuriale atteignent-ils leurs objectifs? 81

82 Études de cas 14h45/ 15h05 15h05/ 15h25 Michel BUNDOCK, Premier Vice-Président et Directeur général, Groupement des chefs d entreprises du Québec, Drummondville Le groupement des chefs d entreprises : une communauté d entraide, de partage et de capitalisation de connaissances en réseau pour les dirigeants de PME Nathalie CARRE, Animatrice du réseau création Transmission Reprise des CCI françaises, CCI France CCI Entreprendre, Paris Lean start-up, effectuation, herméneutique, engagement dans le processus entrepreneurial Comment un réseau national d accompagnement peut s approprier ces concepts et les appliquer au quotidien? Période de questions et d échanges (10 minutes) 15h35/ Pause 15h55 SESSION 4 : COMMENT REPENSER LES LIENS ET LES COLLABORATIONS AUTOUR DE L ENTREPRENEURIAT ENTRE ACADÉMIQUES ET PRATICIENS? Animateur : Michèle BOISVERT, Première vice-présidente Affaires publiques, Caisse de dépôt et placement du Québec Panelistes : Réal JACOB, Professeur titulaire de management, Directeur de la valorisation des connaissances et de la formation des cadres, HEC Montréal Alain FAYOLLE, Professeur, UPR Stratégie et Organisation, Directeur du Centre de Recherche en Entrepreneuriat, EMLYON Business School, Lyon Louis-Jacques FILION, Professeur, Titulaire de la Chaire d entrepreneuriat Rogers-J.-A.-Bombardier, HEC Montréal Dominique-Anne MICHEL, Secrétaire de rédaction ; revue Entreprendre & Innover, Paris Guy MORIN, Président de Giguère et Morin inc. et Président du Groupement des chefs d entreprise du Québec, Drummondville Nathaly RIVERIN, Directrice générale, École d entrepreneurship de Beauce, Saint-Georges Didier BERNARD, Business Angel Gérald ENRICO, Chef d entreprise Philippe SILBERZAHN, créateur et dirigeant de start-up, actuellement Professeur d Entrepreneuriat, EMLYON Business School 82

83 17h00/ Clôture du colloque Alain FAYOLLE, Professeur, UPR Stratégie et Organisation, Directeur du Centre de Recherche en Entrepreneuriat, EMLYON Business School, Lyon Réal JACOB, Professeur titulaire de management, Directeur de la valorisation des connaissances et de la formation des cadres, HEC Montréal 83

84 84

85 Responsables scientifiques COLLOQUE 16 - LES VILLES INTELLIGENTES : INFRASTRUCTURES NUMÉRIQUES, INNOVATION OUVERTE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE DES MÉTROPOLES France Thierry ALVERGNAT, Directeur Général, Cluster Edit, Lyon Céline COLUCCI, Directrice générale, Réseau des territoires innovants, Lyon Per JUSTESSEN, Chef de projet, Communauté urbaine de Lyon Québec Lidia DIVRY, Directrice générale, TechnoMontréal Marina FRANGIONI, Professeur, Université de Sherbrooke, Sherbrooke Guy JOBIN, Vice-président, Services aux entreprises et relations internationales, Chambre de commerce du Montréal métropolitain, Montréal Coordination Suzanne PAGE, Chargée de projet, Grand Lyon Louis ROY, Conseiller aux Affaires internationales, Ville de Montréal Thématique Poursuivant la série de colloques «Villes de savoir» organisés conjointement par la Ville de Lyon, la Ville de Montréal et le Centre Jacques Cartier, le colloque «Villes intelligentes» propose une discussion entre Ville, Université et Entreprise sur la ville «intelligente», ou comment les infrastructures numériques et les pratiques d innovation ouverte répondent au défi du développement durable des métropoles. L adoption massive des nouvelles technologies d information et de communication ouvre des perspectives fantastiques dans tous les domaines de l activité humaine. Les concepts de «ville intelligente», «smart city», «ville numérique» annoncent une révolution urbaine aux contours encore flous. De nouvelles pratiques prennent forme dans la sphère de l innovation et bouleversent même les relations entre les administrations et les citoyens. De quelle ville parle-t-on, d abord? Où en sont les recherches sur ces nouvelles pratiques? Peut-on parler d un «nouveau paradigme»? Cet avenir n est plus lointain. Des villes s engagent déjà dans des démarches visant un développement plus transparent, plus durable et «plus intelligent». Quelles sont les stratégies de ces métropoles numériques? Quels enjeux se profilent dans la construction des villes intelligentes? Déjà des technopôles mettent en place leurs infrastructures numériques et adoptent les nouvelles pratiques innovantes. «Living Labs» et «Fabs Labs» se lancent à l aventure. À quels choix immédiats sont confrontés ces projets d avant-garde et ces vitrines des villes intelligentes? Ces choix sont stimulants mais loin d être faciles. Les grands fournisseurs d infrastructures et de services informatiques sont directement interpellés. Comment voient-ils l avenir des villes et que proposent-ils pour en faire des «villes intelligentes»? 85

86 LUNDI 25 NOVEMBRE h30 Accueil OUVERTURE DU COLLOQUE 9h15/ Mot de bienvenue 9h30 Gérard COLLOMB, Sénateur - Maire de Lyon Président du Grand Lyon SESSION 1 : «VILLE INTELLIGENTE» : UN NOUVEAU PARADIGME? 9h30/ Présidente de session 10h45 Marina FRANGIONI, Professeur, Université Sherbrooke, Sherbrooke Pause : 10h45 / 11h00 Panel Jean-François GAUTHIER, Directeur, Institut de gouvernance numérique, Québec Valérie LEHMANN, professeur, Chaire de recherche de gestion de projet, Université du Québec à Montréal Bruno MARZLOFF, Sociologue, Société Chronos, Paris Jean-Yves TOUSSAINT, Coordinateur du labex «Intelligence des Mondes Urbains», Lyon Période de questions et d échanges SESSION 2 : VISIONS ET STRATÉGIES DES MÉTROPOLES NUMÉRIQUES 11h00/ Présidente de session 12h30 Céline COLUCCI, Déléguée générale, Réseau des territoires innovants, Lyon Rhône- Alpes Panel Ger BARON, Directeur, Amsterdam Smart City, Amsterdam Lidia DIVRY, Directrice générale, TechnoMontréal, Montréal Vice-présidente, Grand Lyon Júlia López VENTURA, Coordinator, Barcelona Smart City Strategy, Barcelona City Council, Barcelona Karine DOGNIN-SAUZE, Vice-présidente à l'innovation et aux Nouvelles technologies, Grand Lyon Période de questions et d échanges Déjeuner : 12h30 / 14h00 86

87 SESSION 3 : TECHNOPÔLES ET «LIVING LAB» : L AVANT-GARDE DE LA VILLE NUMÉRIQUE 14h00/ Président de session 15h30 Thierry ALVERGNAT, Directeur Général, Cluster Edit, Lyon Panel Tomas DIEZ LADORA, Director, Fab Lab Barcelona, Institute of Advanced Architecture of Catalonia -IAAC, Barcelona Daniel KAPLAN, Délégué Général, Fondation Internet Nouvelle Génération, Paris Thomas LAGIER, Recherche et Innovation, VEOLIA Environnement, Living Lab de Lyon Mario MONETTE, Président, Technoparc Montréal Période de questions et d échanges Pause : 15h30 / 16h00 SESSION 4 : LES GRANDES ENTREPRISES FACE AUX DÉFIS DE LA VILLE INTELLIGENTE 16h00/ Président de session 17h30 Michel LEBLANC, Président et chef de direction, Chambre de commerce du Montréal métropolitain Panel Jean-François BARSOUM, Senior Managing Consultant, Smarter Cities, IBM, Montréal Fabrice CASCIANI, Chef de projet Villes Durables, EDF, Lyon Rémi DORVAL, Président, La Fabrique de la Cité, VINCI, Paris Gaël SEYDOUX, New Business Development Director, UBISOFT, Paris Période de questions et d échanges CLÔTURE DU COLLOQUE 17h30/ Conférencier 18h00 Vice-présidente à l Innovation et aux nouvelles technologies, Grand Lyon 87

88 88

89 COLLOQUE 17 - L ECONOMIE CREATIVE AU SERVICE DE LA TRANSFORMATION DURABLE DES QUARTIERS INNOVANTS EN TERRITOIRES CREATIFS : ENJEUX TECHNOLOGIQUES, ECONOMIQUES, SOCIAUX ET CULTURELS. Responsables scientifiques COMPIÈGNE Alain STORCK, Président, Université de Technologie de Compiègne (UTC) Christian DEBLOIS, Président du directoire d UTEAM, Université de Technologie de Compiègne (UTC) Nadine LUFT, Directeur de la communication, Université de Technologie de Compiègne (UTC) Véronique MISSÉRI, Coordinatrice de l écosystème local d innovation et de créativité, en Picardie, Université de Technologie de Compiègne (UTC) Bruno RAMOND, Directeur du centre d innovation, Université de Technologie de Compiègne (UTC) LIÈGE Bernard RENTIER, Recteur, Université de Liège Michel MORANT, Directeur, Interface Entreprises-Université, Université de Liège Thomas FROELICHER, Doyen & Directeur général, HEC - Ecole de gestion, Université de Liège Bernard SURLEMONT, Professeur, HEC - Ecole de gestion, Université de Liège Sybille MERTENS, Chargée de cours, HEC-ULg- Ecole de gestion, Université de Liège Michel MORANT, Directeur, Interface Entreprises-Université Université de Liège François PICHAULT, Professeur, HEC - Ecole de gestion, Université de Liège David VALENTINY, Directeur ID Campus (Creative Wallonia) Clio BRZAKALA, Directeur, Wallonie Design/RECIPROCITY MONTRÉAL : Sabin BOILY, Directeur de l innovation et des relations avec l industrie, École de technologie supérieure (ÉTS) Rose GOLDSTEIN, Vice-principale, Recherche et relations internationales, Université McGill Isabelle PÉAN, Directrice de projet, Quartier de l innovation, Université McGill Catherine EVAIN, Chargée de projets, Bureau de la coordination internationale, École de technologie supérieure (ÉTS) Coordination du sommet : Thomas FROEHLICHER, Doyen & Directeur général, HEC - Ecole de gestion, Université de Liège David VALENTINY, Directeur ID Campus (Creative Wallonia) Clio BRZAKALA, Directeur, Wallonie Design/RECIPROCITY François PICHAULT, Directeur de la Recherche à HEC-École de Gestion de l Université de Liège 89

90 Thématique La compréhension du processus de transformation territoriale, partant d initiatives de quartiers supposées innovantes pour générer un développement plus large au travers de l économie créative, constituera le principal sujet d attention. En effet, la question générale posée est la suivante : Une dynamique démultipliée d initiatives locales urbaines basées sur les principes de l économie créative est-elle de nature à impulser un processus de transformation territorial, et comment? Le QIT s attachera à identifier les pratiques, les facteurs de succès et d insuccès, les défis et les critères d évaluation dans la mise en place des quartiers innovants. Le sommet sera un moment d échange et de réflexion, appuyé par des expériences vécues partagées sous la forme de récits offrant une dimension de «story-telling», matériau principal de la réflexion collective. Cet événement doit permettre de réunir une centaine d acteurs engagés dans la créativité et l innovation territoriale durable : acteurs de l aménagement du territoire, des quartiers créatifs et des régions créatives, industries créatives, experts académiques et consultants spécialistes. Les deux journées auront pour objectif d échanger, comparer, confronter et élaborer des instruments de pilotage et de gouvernance de ces territoires créatifs, d étudier les processus de créativité et d innovation à l œuvre, en conviant des acteurs internationaux issus de tous les continents. Ces quartiers créatifs mobilisent les processus d innovation et les technologies en les imbriquant en profondeur dans les nouveaux usages attendus par les citoyens, les entreprises et les organisations. Le sommet permettra de considérer les différents types de territoires (villes, milieux, quartiers, régions, ) dans leur rapport à un développement socioéconomique durable fondé sur la créativité et des modalités de transformation ou d hybridation des usages territoriaux. A travers les expériences réunies en Europe, en Amérique, en Afrique et en Asie/Océanie, les différentes formes d innovation seront considérées : technologiques, sociales, environnementales, organisationnelles et, plus généralement d usage. Un soin tout particulier sera consacré à l articulation des échelles temporelles (court terme / long terme) et spatiales (projets locaux, intégration dans des politiques publiques régionales, nationales ou supranationales, ex. Union Européenne, lien à l existence de «Masterplan», ). Le rôle particulier des universités et du milieu académique dans la dynamisation des quartiers innovants est un des attendus de cette démarche. 90

91 JEUDI 14 NOVEMBRE 2013 Accueil intervenants : 9h00 Accueil général : 9h30 INTRO - REPORTAGE sur un cas liégeois SESSION 1 : Atelier Culture 10h00 Vidéo sur le projet WELCOME to Saint-Gilles St Gilles + témoignages de parties prenantes : Clio Brzakala, Thomas Froehlicher PECHA KUCHA express - 4 témoignages internationaux 10h20/ Adrien, TIRTIAUX, Architecte et plasticien, HOTEL CHARLEROI, Charleroi Projet 1 : Hotel Charleroi (Hainaut) 10h25 10h30 10h35 Marta, CORUBOLO, Product and service designer, DESIS Lab Politecnico di Milano, Milan Projet 2 : projet italien du POLIMI DESIS LAB - DESIS NETWORK Victor, MASSIP/Laurent LEBOT, designer industriel, Nantes Projet 3 : Les Ekovores (FR) Bulelwa, MAKALIMA-NGEWANA, Chief Executive Officer de Cape Town Partnership Projet 4 : Creative Cape Town AVIS-REACTIONS-ECHANGES 10h45 Débat avec les intervenants + un représentant du projet Saint-Gilles - Modérateur : Nik BAERTEN, co-fondateur de Pantopicon, Anvers SYNTHESE 12h00 Conclusion par Sybille MERTENS, Chargée de cours HEC-ULg- Ecole de gestion, Université de Liège 12h30 LUNCH 91

92 SESSION 2 : Atelier Technologie REPORTAGE sur un cas liégeois 15h Vidéo sur le Pôle Image + témoignages de parties prenantes PECHA KUCHA express - 4 témoignages internationaux 15h20 15h25 15h30 15h35 Fernand, DIMIDSCHTEIN, Managing Director - Management Consulting France/ Benelux Projet 1 : Accenture Luigi, FERRARA, Director, Centre for Arts & Design, Georges Brown, Canada Projet 3: IWB (Toronto, Canada) Philippe, Brincard, Titre, Laboratoire, UMR, Institution, Ville Projet 3 : GIANT (FR) Joseph Miguel, Picqué, CEO Office of Economic Growth - Barcelona City Council Projet 4 : AVIS-REACTIONS-ECHANGES 15h45 SYNTHESE 17h00 Débat avec les intervenants + un représentant du projet Saint-Gilles - Modérateur : Philippe REYNAERT - Titre, Laboratoire, UMR, Institution, Ville Conclusion par Laurent Simon, Mosaic SESSION 3 : événement Soirée Urbanisme/Architecture 18h30 - Accueil 19h00/ Invités d honneur : Rem Koolhaas + représentant de l ASIE 20h00/ 00h00 Modérateur : journaliste/présentateur Débat avec - Les invités d honneur : Rem Koolhaas + représentant de l ASIE - Bernard Kormoss, Doyen de la faculté d Architecture Liège - Éric Haubruge, Vice-Recteur de la Faculté de Gembloux, VERDIR-ULg - Jean-Claude Marcourt, Vice-Président, Ministre de l'economie, des PME, du Commerce extérieur, des Technologies nouvelles et de l'enseignement supérieur 20h35 - Soirée/Walking Dinner 92

93 VENDREDI 15 NOVEMBRE 2013 SESSION 4 : Atelier Gouvernance REPORTAGE sur un cas liégeois 10h Vidéo sur Fieris Fééries (BE) + témoignages de parties prenantes : N. Parthoens, V. Depaye PECHA KUCHA express - 4 témoignages internationaux 10h20 10h25 10h30 10h35 Stéphane, Lavoie, Titre, Laboratoire, UMR, Institution, Ville Projet 1 : Cité des arts du cirque (Canada) Rose Goldstein, Vice-Principal (Research and International Relations), McGill University et/ou Sabin Boily, Directeur de l'innovation et des relations avec l'industrie ÉTS Montréal Projet 5 : Quartier de l innovation de Montréal Russel, Hancock, President & Chief Executive Officer, Joint Venture Silicon Valley Projet 4 : SiliconValley-jointventure (California USA) Carlo, Vuijlsteke, Project Manager, Creatieve industrieën, Flanders District of creativity Projet 3: Flanders DC (Leuven, Belgique) AVIS-REACTIONS-ECHANGES 10h45 Débat avec les intervenants + un représentant du projet Saint-Gilles - Modérateur : Ophélie, FONTANA Journaliste, RTBF SYNTHESE 12h00 Conclusion par François PICHAULT, Directeur de la Recherche à HEC-Ecole de Gestion de l Université de Liège 12h30 LUNCH 93

94 PLÉNIÈRE/DÉBAT/SYNTHÈSE GLOBALE SESSION 5: Policy Making 15h00 Débat et discussions autour d acteurs et de responsables politiques de Wallonie et d ailleurs sur 3 axes : Politique, Sciences, Institution AVIS-REACTIONS-ECHANGES 15h45 Débat avec les intervenants + un représentant du projet Saint-Gilles - Modérateur : Henri, MONCEAU SYNTHESE 17h00 Conclusion par Patrick Cohendet, HEC-Montréal 94

95 Responsables scientifiques COLLOQUE 18 - LES FESTIVALS DE BANDE DESSINÉE Manifestations artistiques, culturelles, sociales et économiques France Philippe BROCARD, Auteur et chargé de cours de bande dessinée, Président de Lyon Bande Dessinée Organisation Roland THEISSE, Vice-président de Lyon Bande Dessinée Organisation Québec Sylvain LEMAY, Professeur à l'université du Québec en Outaouais (UQO), Directeur de l'école multidisciplinaire de l'image (ÉMI) de l'uqo ( ), Président du conseil d'administration de l'osbl Les rendez-vous de la bande dessinée de Gatineau François MAYEUX, Conseiller en Bande Dessinée et Président du Festival BD de Montréal Pierre-Alain RODRIGUE, Trésorier, Festival BD de Montréal Normand BIRON, Commissaire aux relations culturelles internationales et Prix d excellence, Direction de la culture et du patrimoine, Ville de Montréal, Montréal Coordination du colloque Mathieu DIEZ, Directeur du Lyon BD festival Thématique Dans leur grande diversité, les festivals de Bande Dessinée ont tous en commun d être un lieu de rencontres, autour du 9ème art, d acteurs très divers : le public amateur, les artistes créateurs, les écoles d arts graphiques, les professionnels éditeurs, les diffuseurs et les libraires Nous essaierons de voir comment, au-delà de l aspect festif d un festival de bande dessinée, sont libérées des énergies créatrices au service du développement culturel et économique de notre société. MARDI 26 NOVEMBRE 2013 Accueil : 8h30 TABLE RONDE 1 : Historique et diversité des formes de festivals 9h00/ 10h30 Francis GROUX, Fondateur du Festival d'angoulême, France Pierre Alain RODRIGUE, Trésorier du Festival BD de Montréal, Québec Sylvain LEMAY, Fondateur du Festival en Pays Outaouais, Québec Roger LIPANI, Président du Festival BD de Rives de Gier, France Philippe BROCARD, Président du Lyon BD Festival Pause : 10h30 / 10h45 95

96 TABLE RONDE 2 : Influence des festivals sur la création artistique Témoignages d auteurs sur leurs expériences de participants invités dans différents festivals. Les différentes modalités d échange avec le public sous forme de conférence, de dédicaces, d exposition L occasion de se retrouver entre auteurs dans les journées professionnelles, les soirées festives Le croisement avec d autres modes d expression artistiques tels que le théâtre d improvisation, l opéra, le cinéma Avec la participation d auteurs de la région lyonnaise et d auteurs du Québec 10h45/ 12h30 Guy DELISLE, Auteur canadien Jérôme JOUVRAY, Auteur lyonnais Jocelyn FLIPO, Créateur de spectacles de théâtre d improvisation, France Julie ROCHELEAU, Auteur canadienne Déjeuner : 12h45 / 13h45 TABLE RONDE 3 : Les festivals et l économie marchande de l édition La place des festivals dans les stratégies commerciales des acteurs économiques : éditeurs, libraires, distributeurs ; le rôle de chacun des acteurs traditionnels historiques; l émergence de nouveaux acteurs suite aux évolutions technologiques et des «lecteurs». 14h00/ 15h45 Claire LATXAGUE, Editions Insula Claude AMAUGER, Editions Tanibis François MAYEUX, Libraire à Montréal, Québec Patrice BOUDIER, Libraire à Lyon, France Olivier JOUVRAY, La Revue Dessinée, France Pause : 15h45 / 16h00 TABLE RONDE 4 : Les festivals outils de développement culturel La bande dessinée est un média très présent dans les bibliothèques ; le monde scolaire utilise largement la BD soit comme objet ou moyen au service de l enseignement. Les Festivals de BD sont des occasions d approfondir la connaissance des acteurs concernés sur le 9éme Art et pour eux l opportunité de rencontrer un nouveau public : il n est donc pas étonnant que les bibliothèques et le monde scolaire soient souvent présents dans les festivals. 16h00/ 17h00 Ivan FILLION, Chef de division, Direction associée- Bibliothèques, Ville de Montréal Henri CHAMPANET, Bibliothèque de la Part Dieu Responsable Bande Dessinée, Lyon Mathieu DIEZ, Directeur Festival de Lyon, Organisateur journées professionnelles, Lyon Sylvain LEMAY, Professeur à l'université du Québec en Outaouais (UQO), Québec Conclusion : 17h45/18h00 96

97 COLLOQUE 19 LE MONDE EST FAIT D HISTOIRES Ou comment les artistes contemporains formalisent le récit visuel Responsables scientifiques France Abdelkader DAMANI, Directeur de Veduta / Biennale de Lyon, Lyon Thierry RASPAIL, Directeur artistique de la Biennale de Lyon, Directeur du mac LYON, Lyon Québec Normand BIRON, Commissaire aux relations culturelles internationales et Prix d excellence, Direction de la culture et du patrimoine, Ville de Montréal, Montréal Marie FRASER, Conservatrice en chef et directrice de l éducation au Musée d art contemporain de Montréal et professeure en histoire de l art et muséologie à l Université du Québec à Montréal, Montréal Europe Gunnar B. KVARAN, Commissaire de la 12e Biennale de Lyon, Directeur du musée Astrup Fearnley, Oslo Thématique Les romanciers ou les scénaristes espèrent toujours avoir une histoire intéressante à raconter. Une bonne histoire, c est aujourd hui aussi ce que recherchent à tout prix autant les hommes politiques que les marques pour influencer les comportements des électeurs ou des consommateurs. Les récits du monde ne sont plus seulement innombrables, comme l écrivait Roland Barthes ; ils sont aujourd hui omniprésents, installés au cœur même de la vie quotidienne. Pour la Biennale de Lyon 2013, Gunnar B. Kvaran, son commissaire, a invité des artistes du monde entier qui travaillent dans le champ narratif et expérimentent, à travers leurs œuvres, les modalités et les mécanismes du récit. L exposition met ainsi au premier plan l inventivité dont font preuve les artistes contemporains pour raconter autrement des histoires neuves, en défaisant les codes narratifs mainstream, les mises-en-intrigue prêtes à l emploi. C est dans ce cadre que se déroule le colloque organisé à Vaulx-en-Velin. Cette journée d étude est l occasion de revoir un aspect fondamental du récit qui est de donner forme au monde et d assurer un lien entre le passé, le présent et le futur. Si «le monde est fait d histoires», et si ce même monde est en pleine mutation, n est-il pas significatif d observer l émergence de nouvelles formes narratives, de nouvelles manières de raconter? Si le présent cherche à recomposer ses rapports avec le passé et le futur, comment le récit assure-t-il le passage entre les temps? Quelles formes les artistes inventent-ils pour incarner les récits qu ils racontent? VENDREDI 22 NOVEMBRE 2013 Accueil : 9h15, Introduction à la journée d étude par Thierry Raspail, directeur artistique de la Biennale de Lyon et Gunnar Kvaran, commissaire de la 12ème Biennale de Lyon. 97

98 TURBULENCES TEMPORELLES, OU DE L INÉVITABLE ANACHRONISME 9h30/ 11h00 Mieke BAL, Professeur d analyse culturelle et vidéo-artiste, Université d Amsterdam Marie FRASER, Historienne de l art, professeure au département d histoire de l art de l Université du Québec à Montréal LE TEMPS RACONTÉ : CONTINUITÉ ET DISCONTINUITÉ TEMPORELLES ET HISTORIQUES 11h00/ 12h30 Christine ROSS, Historienne de l art, Chaire James McGill en histoire de l art contemporain et directrice du Université McGill Fabrice HYBER, Artiste Normand BIRON, Modérateur Commissaire aux relations culturelles internationales et Prix d excellence, Direction de la culture et du patrimoine, Ville de Montréal, Montréal Pause repas : 12h30 / 14h00 POST-MÉDIA : RÉCITS VISUELS, RÉCITS MÉDIATIQUES, NOUVELLES FORMES DE CONNEXIONS ET DE NARRATIONS 14h00/ 15h30 Antoine CATALA, Artiste Bertrand GERVAIS, Professeur en études littéraires à l Université du Québec de Montréal, directeur de Figura, centre de recherche sur le texte et l imaginaire, et du NT2, laboratoire de recherche sur les œuvres hypermédiatiques Ariane SAVOIE, Candidate au doctorat en sémiologie à l Université du Québec à Montréal Christian NICOLAS, modérateur Professeur de littérature, Université Jean Moulin Lyon 3 TRANSVERSALITÉS : LES FORMES NARRATIVES VISUELLES ET CINÉMATOGRAPHIQUES 15h30/ 17h30 Olivier ASSELIN, Cinéaste et professeur, département de l histoire de l art et d études cinématographiques de l Université de Montréal Mauro CARBONE, Professeur de Philosophie / Spécialité, Esthétique ; Membre sénior de l Institut Universitaire de France, Responsable du Master 2-R Esthétique et cultures visuelles. Cyrille BRET, modérateur Historien de l art Pause-café ÉCLATS D IMAGES ET DE RÉCITS 17h30/ 18h30 Benoit PEETERS, Auteur, Scénariste de bandes dessinées, romancier, essayiste Abdelkader DAMANI, modérateur Directeur de Veduta 98

99 COLLOQUE 20 - POPULATIONS PIONNIERES, POPULATIONS COLONIALES, POPULATIONS METISSES (Afrique et Amériques, XVIe-XXe siècles) Responsables scientifiques France Guy BRUNET, Professeur, LARHRA, UMR CNRS 5190, Université Lyon 2 François-Joseph RUGGIU, Professeur, Centre Roland Mousnier, Université Paris IV-Sorbonne Alain BIDEAU, Directeur de Recherche au CNRS, LARHRA UMR 5190, Lyon Kamel KATEB, Chargé de recherche, Institut National d Études Démographiques, Paris Québec Alain GAGNON, Professeur, Département de Démographie, Université de Montréal Europe Michel ORIS, Professeur, Faculté de Sciences Économiques et Sociales, Université de Genève Amérique du Sud Raquel GIL-MONTERO, Instituto Superior de Estudios Sociales, CONICET UNT, San Miguel de Tucuman, Argentine Thématique L'objectif de ce colloque est de faire un état de nos connaissances quant à la naissance et au développement de nouvelles populations et quant au processus de mélange entre les groupes humains, aux Amériques, en Afrique et dans les Iles de l'océan Indien, du XVIe au XXe siècle. Les populations des différents continents, et plus particulièrement celles de ces territoires, telles que nous les connaissons aujourd'hui, sont le fruit de processus historiques complexes. A partir du XVIe siècle, les puissances européennes sont parties à la conquête d'empires, plus ou moins durables. Les processus de colonisation ont été divers, mais plusieurs ont entraîné la modification du peuplement ancien, et la naissance de nouvelles populations par immigration et souvent également par métissage. La constitution de ces nouvelles populations dépend notamment de l'importance de la population «indigène» déjà présente lors de l'arrivée des Européens, et du recours plus ou moins important à une main d œuvre esclave déportée d'afrique. Elle dépend également des relations que ces populations ont exercées entre elles. Même lorsque les mariages et les relations sexuelles entre individus de «races» différentes étaient prohibés, des métissages se sont produits. Il est également intéressant d'observer la manière dont les colons d'origines diverses se sont métissés entre eux. En outre, à côté des colons européens majoritaires, des migrants provenant d'autres horizons se sont ajoutés, rendant plus complexes les relations entre populations. 99

100 LUNDI 25 NOVEMBRE 2013 Accueil : 08h45 SESSION 1 : LES POUPULATIONS COLONIALES, PERSPECTIVES DE TEMPS LONG 09h00/ 09h15 Guy BRUNET, Professeur, LARHRA, UMR CNRS 5190, Université Lyon 2 Ouverture du colloque 09h15/ 10h00 Bouda ETEMAD, Professeur, Université de Genève Populations coloniales (XVIe-XXe siècles). Une pesée globale. 10h00/ 10h45 Massimo LIVI-BACCI, Professeur, Université de Florence Catastrophe and success: Indios, Africanos and Europeans in America 10h45/ Pause 11h00 11h00/ 11h45 Raquel GIL-MONTERO, Professeur, Institut Supérieur des Etudes Sociales, CONICET-UNT, San Miguel de Tucuman, Argentine 18th century population in present day Bolivia 11h45/ 12h30 Hélène VEZINA, Professeur, Programme Balzac, Université du Québec à Chicoutimi Métissage entre les autochtones et les Canadiens-Français : que nous apprennent les actes de mariage? 12h30/ Déjeuner 14h00 SESSION 2 : CONTACTS, PEUPLEMENT ET CREOLISATION AUX AMERIQUES 14h00/ 14h30 Hubert CHARBONNEAU, Professeur Émérite, Département de Démographie, Université de Montréal Les populations française et amérindienne de la vallée laurentienne avant h30/ 15h00 Bernard GRUNBERG, Professeur, Université de Reims La naissance de la première société coloniale mexicaine 15h00/ 15h30 Marie POLDERMAN, Docteur en Histoire, France Méridionale et Espagne : Histoire des sociétés du Moyen-Âge à l époque contemporaine (FRA.M.ESPA), Université Toulouse II Le Mirail Diversité des pratiques matrimoniales en Guyane Française : naissance d une population métissée «légale»,

101 15h30/ Pause 16h00 16h00/ 16h30 16h30/ 17h00 17h00/ 17h30 Frédéric REGENT, Maître de Conférences, Université Paris 1, Panthéon-Sorbonne Du métissage des premières générations en Guadeloupe Vincent COUSSEAU, Maître de Conférences, Université de Limoges Le métissage dans la Martinique à l époque esclavagiste : un phénomène ordinaire, entre refoulement et acceptation Miguel HERNANDEZ, Professeur, Faculté de biologie, Université de Barcelone La colonisation de la Patagonie chilienne (région des Magallanes, ) MARDI 26 NOVEMBRE 2013 SESSION 3 : INTERACTIONS ENTRE LES POPULATIONS ET EVOLUTIONS SOCIO-ECONOMIQUES 09h00/ 09h30 09h30/ 10h00 10h00/ 10h30 Prosper EVE, Professeur, Université de la Réunion Le métissage à Bourbon/La Réunion au sein de la population esclave et de la population engagée Violaine TISSEAU, Docteur en Histoire, Université Paris 7 Diderot Saisir les formes et la géographie du métissage entre Européens et Malgaches à Madagascar ( ): croisement des sources et jeux d échelles Céline FLORY, Docteur en Histoire, CIRESC, EHESS, CNRS Entre «vivre ensemble» et entre-soi : les travailleurs africains engagés dans les Antilles françaises post-esclavagistes 10h30/ Pause 11h00 11h00/ 11h30 11h30/ 12h00 Kris INWOOD, Professeur, Université de Guelph, Ontario, Canada The mixed-race aboriginal populations in Canada, Catherine COQUERY-VIDROVITCH, Professeur émérite, Université Paris 7 Diderot Le rôle décisif des créoles dans la culture atlantique (XVe-XIXe siècles) 12h00/ Déjeuner 13h30 101

102 SESSION 4 : METISSAGE ET POLITIQUE DES «RACES» DANS LES COLONISATIONS (XIXe-XXe siècles) 13h30/ 14h00 14h00/ 14h30 14h30/ 15h00 Michel MBALA LUSSUNZI VITA, Chercheur, Centro Nacional da Investigaçao Cientifica (CNIC) et Professeur, Institut Supérieur des Sciences de l Education (ISCED), Luanda, Angola Métissage et relations sociales en Angola XIXe-XXe siècles Kamel KATEB, Chargé de recherche, Institut National d Etudes Démographiques, Paris Assimilation et exclusion dans l Empire colonial français : le cas de l Algérie ( ) Gian Luca PODESTA, Professeur, Université Bocconi, Milan Race as a myth. The Empire, mixed-blood people, apartheid, fascist racism 15h00/ Pause 15h30 15h30/ Francois-Joseph RUGGIU, Professeur, Centre Roland Mousnier, Université Paris IV, 16h15 Sorbonne 102

103 COLLOQUE 21 - LES INNOVATIONS SOCIALES EN MILIEU LOCAL : ESPACES DE GOUVERNANCE ET ACTEURS LOCAUX À L EPREUVE DE LA GLOBALISATION ET DE LA TERRITORIALISATION Responsables scientifiques France Bernard PECQUEUR, Professeur de géographie, UMR PACTE, Université Joseph Fourier, Grenoble Romain LAJARGE, Maître de conférences HDR en géographie et directeur du département Territoires de l'umr PACTE, Université Joseph Fourier, Grenoble Kirsten KOOP, Maître de conférences en géographie, UMR PACTE, Université Joseph Fourier, Grenoble Sylvie DAVIET, Professeure, géographie, Université Aix-Marseille Claire DELFOSSE, Professeure, géographie, Université Lumière Lyon 2 Fabienne LELOUP, Professeure, sciences politiques, sociales et de la communication, Université Catholique de Louvain à Mons Québec Juan-Luis KLEIN, Professeur titulaire de géographie et directeur du Centre de recherche sur les innovations sociales (CRISES), Université du Québec à Montréal (UQAM), Montréal Sid Ahmed SOUSSI, Professeur de sociologie, CRISES, UQAM, Montréal Annie CAMUS, Professeure, École des sciences de la gestion, CRISES, UQAM, Montréal Denyse CÔTÉ, Professeure, travail social, Université du Québec en Outaouais, Hull Frédéric HANIN, Professeur, relations industrielles, Université Laval, Québec Margie MENDELL, Professeure, École des affaires publiques, Université Concordia, Montréal Martine VÉZINA, Professeure, HEC Montréal, Montréal Thématique Ce colloque se propose de faire le point sur les enjeux et défis auxquels doivent faire face les collectivités locales, les intervenants gouvernementaux, le milieu des affaires et la société civile pour en arriver à un développement innovant où le social et l économique convergent. Cette modalité peut être qualifiée de développement territorial pourvu qu elle permette de favoriser l émergence de milieux socialement innovateurs. Les différentes séances permettront d analyser la capacité d innovation des acteurs en milieu local dans un contexte où, d une part, certaines prises de décision tendent de plus en plus à échapper aux collectivités locales et régionales en raison des modes de régulations globalisés et de l importance croissante des mécanismes de décision transnationaux et, d autre part, la territorialisation croissante de certaines politiques qui redistribue le pouvoir selon de nouvelles logiques territoriales. LUNDI 25 NOVEMBRE 2013 Accueil : 08h00 MOT DE BIENVENUE ET CONFÉRENCE D OUVERTURE 09h00/ 10h00 Romain LAJARGE, Maître de conférences, HDR en géographie, et directeur du département Territoires de l'umr PACTE, Université Joseph Fourier, Grenoble Juan-Luis KLEIN, Professeur titulaire de géographie et directeur du Centre de recherche sur les innovations sociales (CRISES), Université du Québec à Montréal (UQAM), Montréal 103

104 Mot de bienvenue des directeurs 10h00/ 11h00 Jean-Louis LAVILLE, Professeur, Laboratoire interdisciplinaire pour la sociologie économique, Conservatoire national des arts et métiers, Paris Les territoires de l'innovation sociale et l'économie solidaire 11h00/ 11h30 Pause SESSION 1 : SÉANCES PARALLÈLES Séance parallèle A-1 Travail et syndicalisme : perspectives internationales 11h30/ 13h00 Bruno LAMOTTE, Maître de conférences en économie, HDR, Centre de Recherche en Économie de Grenoble, Université Pierre Mendès, Grenoble Les syndicats français face à l'innovation sociale Sid Ahmed SOUSSI, Professeur de sociologie, CRISES, UQAM, Montréal Les flux du travail migrant temporaire : impacts sur le rapport salarial, la syndicalisation et la division internationale du travail Séance parallèle B-1 Métropolisation et ville créative Gilles NOVARINA, Professeur, et Charles AMBROSINO, maître de conférences, Institut d'urbanisme de Grenoble, Université Pierre Mendès France, UMR Pacte, Grenoble Du cluster technologique à la ville créative Fabienne LELOUP, Professeure, sciences politiques, sociales et de la communication, Université Catholique de Louvain à Mons Les villes créatives une notion nouvelle pour les sciences régionales Séance parallèle C-1 Habitabilité et durabilité des territoires Romain LAJARGE, Maître de conférences HDR en géographie, directeur du département 'Territoires' de l'umr PACTE, Université Joseph Fourier, Grenoble La notion d'habitabilité dans les processus d'innovation sociale Mario BÉDARD, Professeur de géographie, CRISES, UQAM, Montréal et Sandra BREUX, Professeur à l INRS, Urbanisation, Culture et société Existe-t-il un mode d habiter spécifique au périurbain Les cas de Saint-Basile-le-Grand et Mc Masterville 104

105 Séance parallèle D-1 Entreprises collectives et innovations Annie CAMUS, Professeure, École des sciences de la gestion, CRISES, UQAM, Montréal Transformation sociale par l innovation dans les modèles organisationnels : trois cas de travail institutionnel à l échelle du local Danièle DEMOUSTIER, Maître de conférences en économie, directrice de l Équipe de Socio-Économie Associative et Coopérative, Institut d'études Politiques de Grenoble, Grenoble ESS : de l'innovation sociale à l'innovation organisationnelle territoriale 13h/14h Déjeuner SESSION 2 : SÉANCES PARALLÈLES Séance parallèle A-2 Face au «précariat» : actions collectives et résistances locales 14h00/ 15h30 Corinne GOBIN, Professeur, Université libre de Bruxelles, Bruxelles L'union européenne contre les droits sociaux et syndicaux, et la démocratie Guy ROMIER, Administrateur de Mutuelles, Grenoble Mutuelles et précarité : une trajectoire française Séance parallèle B-2 Métropolisation et sécurité alimentaire Claire DELFOSSE, Professeure, géographie, Université Lumière Lyon 2 Qualité des produits, des modes de vente et territoires à l heure des circuits courts Caroline BRAND, Doctorante, UMR PACTE, Université Joseph Fourier Grenoble et Jennifer BUYCK, Maître de conférences, UMR PACTE, Université Pierre Mendès France, Grenoble Impact de la question alimentaire sur les structures urbaines Séance parallèle C-2 Égalité, politiques publiques et dispositifs territorialisés Denyse CÔTÉ, Professeure titulaire et directrice de l Observatoire sur le développement régional et l analyse différenciée selon les sexes (ORÉGAND), Université du Québec en Outaouais, Gatineau Égalité et politiques publiques territorialisées au Québec de 1997 à 2013 : un nouveau modèle de gouvernance 105

106 Sophie LOUARGANT, Maître de conférences, Université Pierre Mendès France, Grenoble 2, UMR PACTE, Grenoble L'approche de genre, un enjeu pour la prospective territoriale : exemple des agglomérations françaises Séance parallèle D-2 Les conditions d'émergence des innovations sociales aux Suds Abdourahmane NDIAYE, Docteur en économie, chercheur, UMR ADES/CNRS, Université Bordeaux 3 L économie populaire solidaire. De la lutte contre la pauvreté à l empowerment? Denis BLAMONT, Chercheur, UMR PACTE, Grenoble Processus d'innovation sociale au Népal 15h30/ 16h00 16h00/ 17h30 Pause TABLE-RONDE Innovations sociales : comparaisons internationales Pablo ANGULO, Directeur de programme, Innobasque, Bilbao Innovation (Sociale) au Pays Basque: Innobasque comme projet de pays pour aider à la transition et/ou à promouvoir la transformation? Fernando PIRES, Professeur, Université fédérale du Ceará, Fortaleza Innovations sociales dans les activités productives basées sur un système communautaire intégré: le cas de General Sampaio-Ceará au Brésil h Cocktail et réception À l occasion du cocktail aura lieu le lancement de l ouvrage L innovation sociale (éd. ÉRÈS) en présence des auteurs Juan-Luis Klein, Jean-Louis Laville et Frank Moulaert. MARDI 26 NOVEMBRE 2013 CONFÉRENCE PLÉNIÈRE 09h00/ 11h00 Frank MOULAERT, Professeur en aménagement, président du Leuven Research Centre on Space and Society, KU Leuven Garantir la qualité de l'espace dans l'aménagement du territoire: une approche néostructurale 106

107 Séance parallèle A-3 Les bureaux des temps et formules apparentées 11h30/ 13h00 SESSION 3 : SÉANCES PARALLÈLES Diane-Gabrielle TREMBLAY, Professeure titulaire et directrice de l ARUC sur la gestion des âges et des temps sociaux, École des sciences administratives de la Télé-université de l Université du Québec Politiques temporelles et politiques familiales sur les territoires; les principes et l application au Québec Jean-Yves BOULIN, Chargé de recherche, IRISSO, Université Paris Dauphine, Paris Les politiques temporelles en France et en Europe génératrices d un milieu innovateur pour la qualité de vie et le développement durable Luc GWIAZDZINSKI, Maître de conférences, UMR PACTE, Université Joseph Fourier, Grenoble Et si on innovait la nuit? Séance parallèle B-3 Métropole, innovation, conflits et controverses Olivier SOUBEYRAN, Professeur, UMR PACTE, Université Joseph Fourier, Grenoble Changement climatique et Métropole: doit-on résister au devoir de résilience? Cordula KROPP, Professeure en sciences sociales, titulaire de la Chaire 'Social Innovation and Futures Studies', Université des sciences appliquées de Munich, Munich Le changement climatique comme moyen de repenser la résilience des collectivités locales dans les Alpes Catherine TRUDELLE, Professeure titulaire, Chaire de recherche du Canada sur les conflits socio-territoriaux et la gouvernance locale, Université du Québec à Montréal, Montréal Gouvernance des grands projets urbains à Montréal : que nous révèlent les conflits? Séance parallèle C-3 Développement territorial et cohésion sociale Juan-Luis KLEIN, Professeur titulaire de géographie et directeur du Centre de recherche sur les innovations sociales (CRISES), Université du Québec à Montréal, Montréal Développement communautaire et cohésion socio-territoriale Bernard PECQUEUR, Professeur de géographie, UMR PACTE, Université Joseph Fourier, Grenoble Développement territorial et construction de la société : des synergies inédites Pierre MORRISSETTE, Directeur général, Regroupement économique du Sud-ouest (RESO), Montréal Développement local intégré au Québec: pratiques de gouvernance collaborative et inclusive pour une économie sociale territoriale. 107

108 Séance parallèle D-3 Nouvelles expérimentations : des FabLabs aux laboratoires ruraux 13h00/ Déjeuner 14h00 Nicolas BUCLET, Professeur, Directeur UMR-PACTE, Université Joseph Fourier, Grenoble L'émergence d'une économie de la connaissance favorable à un développement local contextualisé Jacques CAILLOUETTE, Professeur, CRISES, Université de Sherbrooke, Sherbrooke Les ateliers de savoirs partagés de Saint-Camille au Québec: la co-construction d'un espace articulé de formation, de recherche et d'avancement des pratiques. Jean CORNELOUP, Maître de conférences (HdR), UMR-PACTE, Université de Blaise Pascal, Clermont-Ferrand Sentiers de l'imaginaire: Laboratoire d'innovation culturelle en milieu rural SESSION 4 : SÉANCES PARALLÈLES Séance parallèle A-4 Gouvernance et acteurs locaux de la ressource forestière 14h00/ Paul-André LAPOINTE, Professeur au Département des relations industrielles, CRISES, 15h30 Université Laval, Québec Financiarisation et développement local, deux logiques incompatibles Franck GIAZZI, Maître de conférences en géographie, Université Joseph Fourier, Grenoble Problèmes actuels de la forêt française Séance parallèle B-4 Violence dans les quartiers urbains: des réponses innovantes Claske DJKEMA, Coordinateur, Association Modus Operandi, Grenoble et Kirsten KOOP, Maître de conférences en géographie, UMR PACTE, Université Joseph Fourier, Grenoble Violence sans conflit? Quelle pertinence des outils d'analyse et de transformation de conflit dans le contexte de violences urbaines à Villeneuve, Grenoble? Nargess MUSTAPHA, Porte-parole, Montréal-Nord Républik, Montréal Violences urbaines : Les expériences au sein du mouvement Montréal-Nord Républik 108

109 Séance parallèle C-4 Acteurs des politiques locales pour l innovation : société civile et démocratie locale Caroline PATSIAS, Professeure, Science politique, CRISES, UQAM, Montréal Les citoyens parlent-ils encore politique dans les instances politiques locales? L exemple de comités de citoyens montréalais Youssef SADIK, Professeur, Université Mohammed V, Rabat Les mobilisations des notables dans les élections communales au Maroc Séance parallèle D-4 Living Lab, innovation et entreprenariat social 15h30/ Pause 16h00 Bernard PECQUEUR, Professeur, UMR PACTE, Université Joseph Fourier, Grenoble Living Labs et innovation sociale : une introduction Claude JANIN, Chercheur associé, UMR PACTE, Université de Grenoble Une étude comparative des différents types de Living Labs Fabien HAREL, Directeur du comité d'expansion des Hautes Alpes et Raphaël BESSON, post doctorant, UMR PACTE, Université de Grenoble Les Living Labs : quelle actualité en France? 16h00/ Bernard PECQUEUR et Juan Luis KLEIN 17h30 Les innovations sociales en milieu local : quelques apprentissages Mot de la fin 109

110 110

111 COLLOQUE 22 - L EMPRISONNEMENT : ENJEUX SYSTÉMIQUES, PSYCHOLOGIQUES ET JURIDIQUES Responsables scientifiques France Annie BEZIZ-AYACHE, Maître de conférences à l Université Jean Moulin Lyon 3, codirecteur du Centre de droit pénal (EA 3707) Xavier PIN, Professeur à l Université Jean Moulin Lyon 3, codirecteur du Centre de droit pénal (EA 3707) Fabrice TOULIEUX, Université Catholique de Lyon, chercheur associé au Centre de droit de la famille de l Université Jean Moulin Lyon 3 Québec Guy BERTHIAUME, Mentor Trudeau et président-directeur général, Bibliothèque et Archives nationales du Québec Margarida GARCIA, Ancienne boursière Trudeau et professeure en droit à l Université d Ottawa Lisa KERR, Boursière Trudeau et doctorante en droit au New York University School of Law Jennifer PETRELA, Directrice du Programme d interaction publique, Fondation Pierre Elliott Trudeau Kent ROACH, Lauréat Trudeau et professeur en droit à l Université de Toronto Thématique Ce colloque de deux jours, mené par des experts provenant des deux rives de l Atlantique, constituera un riche débat comparé sur l emprisonnement en Amérique du Nord et en Europe. Plus d une vingtaine de chercheurs et de spécialistes présenteront leurs travaux portant sur trois thèmes principaux : concepts et règles juridiques qui déterminent et gouvernent les peines d emprisonnement, techniques d administration pénitentiaire et répercussions sociales de l emprisonnement. Les sujets comprendront les droits politiques des personnes incarcérées, le rôle de la race dans la constitution de populations criminelles et l enjeu urgent d une prestation équitable des services de santé aux populations confinées. MARDI 26 NOVEMBRE 2013 Accueil : 08h00 PROPOS INTRODUCTIFS 08h30/ 09h00 Guy BERTHIAUME, Mentor Trudeau et président-directeur général, Bibliothèque et Archives nationales du Québec Président de séance Mots de bienvenue par Tim BRODHEAD, Président de la Fondation Pierre Elliott Trudeau Propos introductifs par le président de séance 111

112 TENDANCES EN MATIÈRE D EMPRISONNEMENT EN AMÉRIQUE DU NORD ET EN EUROPE Président de séance : Guy BERTHIAUME, Mentor Trudeau et président-directeur général, Bibliothèque et Archives nationales du Québec Caractéristiques de base des États carcéraux de l Amérique du Nord et de l Europe, taux d incarcération, y compris des minorités ; structures juridiques et politiques du processus de détermination des peines et du système carcéral. 09h00/ 09h20 Lisa KERR, Boursière Trudeau et doctorante en droit au New York University School of Law The Canadian Penal State (L état carcéral canadien) 09h20/ 09h40 09h40/ 10h00 Bruno COULON, Directeur des Services pénitentiaires, chef d établissement de la Maison d Arrêt de Douai, Maître de Conférences associé à l Université Jean Moulin Lyon (EA 3707) L état carcéral français Delphine GIBAUD-CROSET, ATER en droit privé, Université Jean Moulin Lyon III Les règles pénitentiaires : Européennes vs Françaises? 10h00/ 10h20 10h20/ 10h40 Jonathan RUDIN, Directeur de programmes, Aboriginal Legal Services of Toronto Responding to Aboriginal Over-Representation in Canadian Prisons (Réagir à la surreprésentation des Autochtones dans les prisons canadiennes) Débats avec le public Pause : 10h40 / 11h00 DÉTERMINATION DES PEINES Président de séance : Xavier PIN, Professeur à l Université Jean Moulin Lyon 3, codirecteur du Centre de droit pénal (EA 3707) Qui décide de la durée des peines d emprisonnement et à quoi doit-on s attendre de telles sanctions? Quelles théories de la peine encadrent le processus de détermination de la peine et font-elles place aux droits de la personne? En Amérique du Nord, la durée des peines est déterminée par le travail combiné des juges, des législateurs et, rarement, des citoyens par des mesures démocratiques directes. Les modalités des peines d emprisonnement ne sont pas précisées. Les défendeurs sont plutôt placés sous l autorité du directeur. Il existe une démarcation bien définie entre les cours criminelles et le pouvoir administratif du système carcéral. Quelle est la situation en France? En Europe? Le pouvoir législatif intervient-il dans la durée des peines? Existe-t-il des peines obligatoires ou le système judiciaire a les pleins pouvoirs? La France dispose-t-elle d un moyen de contrôler les décisions des magistrats responsables de l exécution des peines? Qu en estil des peines minimales? 112

113 11h00/ 11h20 11h20/ 11h40 11h40/ 12h00 12h00/ 12h20 12h20/ 12h40 Margarida GARCIA, Ancienne boursière Trudeau et professeure de droit, Université d Ottawa Théories de la peine et droits de la personne face à l emprisonnement Pierre-Victor TOURNIER, Directeur de recherche au CNRS, Université Paris I Sorbonne, Centre d histoire sociale du XXe siècle Peine encourue, peine prononcée, peine mise à exécution, peine appliquée, peine aménagée, peine exécutée : à la recherche du sens Véronique IMBERT, Première vice-présidente du Tribunal de grande instance d Aix-en- Provence La peine a-t-elle (encore) un sens? Hugues de SUREMAIN, Juriste à l Observatoire international des prisons et l un des initiateurs du Réseau européen de recherche et d action en contentieux pénitentiaire Ambiguïtés dans la reconnaissance du droit au juge en prison Débats avec le public Déjeuner : 12h40 / 14h20 DROITS DE L HOMME, SANTÉ ET EMPRISONNEMENT Président de séance : Len CRISPINO, Mentor Trudeau et ancien directeur du système carcéral de l Ontario Ce groupe discutera des questions actuelles en matière des droits de la personne et la gestion des prisons. Dans une affaire en instance au Canada, on a fait valoir que la Constitution garantit aux prisonniers le droit à un matériel d injection sûr, cela dans le but de réduire la transmission du VIH et de l hépatite. Il existe également une campagne visant à mettre fin aux pratiques d isolement cellulaire de longue durée, voulant que ces pratiques sont dommageables pour la santé mentale et constituent une atteinte à la dignité humaine. Dans ces exemples, entre autres, les revendications des prisonniers s opposent aux intérêts des gestionnaires des prisons. 14h20/ 14h40 14h40/ 15h20 Dan WERB, Boursier Trudeau et doctorant en épidémiologie et biostatistique à l Université de la Colombie-Britannique Developing a measure of sensation-seeking among drug-using populations: Implications for the prevention and treatment of injection drug use (Le développement d une échelle de recherche de sensations par les toxicomanes: implications pour la prévention et le traitement de l usage de drogues par injection) Magali RAVIT, Psychologue clinicienne, maître de conférences à l Université Lyon 2, expert auprès de la Cour d appel de Lyon et Frédéric MEUNIER, Psychiatre, CLH Le Vinatier, expert auprès de la Cour d appel de Lyon Soins et évaluation du fait criminel 113

114 15h20/ 15h40 15h40/ 16h00 Dr M. Patrizia CARRIERI, Chercheuse, Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM), Marseilles Équité d accès à la prévention pour les détenus français : le cas du VIH et des hépatites Débats avec le public MERCREDI 27 NOVEMBRE 2013 LIBERTÉ, CITOYENNETÉ ET EMPRISONNEMENT : POINTS DE VUE CROISÉS (FRANÇAIS, CANADIEN, ET EUROPÉEN) Président de séance : John SIMS, Mentor Trudeau et ancien sous-ministre au ministère de la Justice du Canada Quelle est la situation des prisonniers français, canadiens et européens en ce qui concerne la participation politique et la liberté d expression? Au Canada, la question du droit de vote des prisonniers est devenue un symbole important des droits des prisonniers. Ce n est que depuis la décision de la Cour suprême rendue en 2002 dans Sauvé c. Canada que la loi qui empêchait les prisonniers de voter a été invalidée. La Cour suprême du Canada a conclu que les politiques pénales doivent viser un objectif pénal légitime. Quant au Royaume-Uni, il envisage de quitter l Union européenne à cause de la question du vote des prisonniers. De fait, le premier ministre David Cameron a déclaré que l idée de se conformer aux directives de la Cour européenne des Droits de l Homme pour instaurer le droit de vote pour les prisonniers le rendait «physiquement malade». En France, des questions se posent plus au niveau de la liberté d expression que des autres formes d expressions de la citoyenneté. De quelle manière le projet de l Union européenne sur les Droits de l Homme a-t-il influencé la situation? Quels sont les enjeux actuels en matière de droits des prisonniers en France, où est né (à Lyon) l Observatoire internationale des prisons en 1990? Comment la question des droits des prisonniers est-elle tranchée, notamment, lorsque les gestionnaires des prisons font valoir que certaines pratiques sont nécessaires pour assurer la sécurité? Qu en est-il des services correctionnels communautaires? Que penser de la réadaptation en tant que fonction de l idéologie politique? 09h00/ 09h20 09h20/ 09h40 09h40/ 10h00 10h00/ 10h20 Nelly HUR-VARIO, Docteure en droit, membre du Centre de droit pénal (EA 3707) Analyse de l effectivité de la liberté religieuse dans les prisons françaises Corinne ROSTAING, Enseignante-chercheuse en sociologie à l Université Lyon 2 Origine ethnique, liberté religieuse et emprisonnement Kyle KIRKUP, Boursier Trudeau et doctorant en droit à l Université de Toronto Administrative violence, gender identity, and sex segregation in Canadian prisons (La violence administrative en fonction de l identité de genre et la ségrégation des sexes dans les prisons canadiennes) Martine EVANS, Professeure à l Université de Reims Aspects pratiques de la procédure disciplinaire en France 114

115 10h20/ 10h40 Débats avec le public Pause : 10h40 / 11h00 11h00/ 11h20 11h20/ 11h40 11h40/ 12h00 12h00/ 12h30 Kent ROACH, Lauréat Trudeau et professeur de droit à l Université de Toronto Canadian prisoner voting rights in their larger legal and political context (Le droit de vote des prisonniers canadiens dans leur contexte juridique et politique) Jacqueline HODGSON, Professeure de droit à l Université de Warwick Should prisoners enjoy the right to vote? (Les prisonniers devraient-ils bénéficier du droit de vote? ) Laurent THEOLEYRE, Chef du département des politiques d insertion, de probation et de prévention de la récidive, Direction interrégionale des services pénitentiaires Rhône- Alpes Les ambivalences de la mise en œuvre des droits et libertés en prison Débats avec le public Déjeuner : 12h30 / 14h00 TABLE RONDE / SYNTHÈSE : QUELLE DIRECTION PRENDRONS-NOUS À PARTIR DE MAINTENANT; COMPRÉHENSION INTERCULTURELLE ET POLITIQUES PUBLIQUES EN MATIÈRE DE CRIMINALITÉ Président de séance : Guy BERTHIAUME, Mentor Trudeau et président-directeur général, Bibliothèque et Archives nationales du Québec Cette séance se veut une réflexion sur les interventions des journées précédentes en ce qui concerne la compréhension interculturelle, les politiques publiques en matière de criminalité, et la direction maintenant à prendre. M. Jacques BEAUME, Procureur général, Cour d appel de Lyon Dr M. Patrizia CARRIERI, Chercheuse, Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM), Marseille Joël CHARBIT, Doctorant en sociologie au Centre lillois d études et de recherches sociologiques et économiques de l Université Lille 1 Alain POMPIGNE, Directeur de la Maison d arrêt de Lyon-Corbas Kent ROACH, Lauréat Trudeau et professeur de droit à l Université de Toronto 16h00/ 16h30 Clôture des travaux par M. Guy BERTHIAUME 115

116 116

117 COLLOQUE 23 - VIEILLIR ET MOURIR DANS LA DIGNITE - LA FIN DE VIE ET LE DROIT DES AINES Responsables scientifiques France Frédérique PENOT-PAOLI, Vice-Bâtonnier, Barreau de Lyon Laurence JUNOD-FANGET, Avocat, Présidente de la Commission Modes alternatifs de résolution des différends, Barreau de Lyon Sévérine LAVIE, Avocat, Barreau de Lyon, membre de la Commission internationale du Barreau de Lyon Québec Marc SAUVÉ, Directeur, Service de recherche et législation, Barreau du Québec, Montréal Thématique La démographie montre que l espérance de vie augmente. Les statistiques prévoient un nombre accru de centenaires. Mais quelle est la qualité de vie et de fin de vie réservée aux «aînés»? Quelle place sociale leur est réservée? La précarité, la vulnérabilité, les difficultés économiques, l isolement peuvent être à l origine de formes de maltraitance en fin de vie. Qu en est-il du droit des aînés aux soins de santé et du droit de mourir dans la dignité? Notre colloque a pour objectif d analyser les réponses apportées par le législateur, mais aussi par la société civile pour que les droits des «aînés» soient reconnus, appliqués et préservés, que ce soit à titre préventif (mandat de gestion future, directives anticipées de fin de vie, protection du patrimoine, dispositions testamentaires ) ou en cas de violation de ces droits (actions civiles, pénales ). Nous proposons une vision pluridisciplinaire sur ces thèmes avec la participation de médecins, sociologues, gérontologues, universitaires et avocats. VENDREDI 22 NOVEMBRE 2013 Accueil : 8 h 30 OUVERTURE DU COLLOQUE 9h00/ 9h15 Bernard SYNNOTT, Vice-président du Barreau du Québec Philippe MEYSONNIER, Bâtonnier, Barreau de Lyon SESSION 1 : AUTONOMIE DES AÎNÉS ET DIGNITÉ L INTÉGRATION DES AÎNÉS À LA SOCIÉTÉ 9h15/ 9h30 Arnaud BOUILLET, Avocat, Barreau de Lyon Histoire juridique 117

118 9h30/ 9h50 9h50/ 10h10 Isabelle MALLON, Sociologue, Faculté d anthropologie et de sociologie, Université Lumière Lyon 2 Vieillir : des fins de vie socialement différenciées Docteur Pierre J. DURAND, Gériatre, Centre d excellence sur le vieillissement de Québec (CEVQ) Aspects médicaux de l intégration et de l autonomie SESSION 2 : ANTICIPATION JURIDIQUE DE LA DÉPENDANCE RECOURS EN CAS DE LITIGE 10h10/ 10h30 François DUPIN, Ad. E., Avocat, Barreau du Québec Mandat de protection et directives médicales anticipées: une panacée à l angoisse de l homme moderne? 10h30/ 10h50 Sylvie FERRE ANDRÉ, Professeur, Université Jean Moulin Lyon 3 Anticipation juridique de la dépendance 10h50/ 11h10 Laurence JUNOD-FANGET, Avocat, Barreau de Lyon Quels recours en cas de conflit? SESSION 3 : PRÉVENTION, DÉNONCIATION ET RECOURS 11h10/ 11h30 Eyméric MOLIN, Avocat, Barreau de Lyon L abus de faiblesse 11h30/ 12h00 Louis PLAMONDON, Juriste et sociologue, président, Association québécoise de défense des droits de personnes retraitées (AQDR), Montréal Quand les instances de recours s opposent aux plaignants! 12h00/ Période de questions 12h30 12h30/ Déjeuner 14h00 SESSION 4: LE DROIT DE MOURIR DANS LA DIGNITÉ : LE POINT DE VUE DU MÉDECIN 14h00/ 14h20 Docteur Marc MAGNET, Médecin spécialiste en évaluation et traitement de la douleur exerçant à Caluire-et-Cuire dans le Rhône La fin de vie en France : expériences en hospitalisation à domicile 14h20/ 14h40 Docteure Michèle MARCHAND, MD. Ph. D., Conseillère en éthique clinique auprès de la Direction générale, Collège des médecins du Québec Aspects médicaux et position du Collège des médecins du Québec 118

119 SESSION 5: LE DROIT DE MOURIR DANS LA DIGNITÉ : LE POINT DE VUE DU JURISTE 14h40/ 15h20 Marc SAUVÉ, Directeur, Service de recherche et législation, Barreau du Québec La future loi québécoise sur les soins de fin de vie 15h20/ 15h40 Gilles ANTONOWICZ, Avocat, Barreau de Grenoble D Hervé Pierra à Chantal Sebire, la justice française face à la fin de vie 15h40/ 16h00 Mercedes NOVIER, Avocate, Barreau de Lausanne - Chargée de cours à l Université de Lausanne en matière de droit et d éthique de la profession d avocat et Présidente du Conseil d éthique de l Association vaudoise d établissements La législation suisse sur la fin de vie 16h00/ 16h20 M. le bâtonnier Michel J. DOYON, c.r., Ad. E., Avocat, Président du Comité du Barreau du Québec sur le droit de mourir dans la dignité Aspects juridiques et position du Barreau du Québec CONCLUSION DU COLLOQUE Bernard SYNNOTT, Vice-président du Barreau du Québec Philippe MEYSONNIER, Bâtonnier, Barreau de Lyon 119

120 120

121 Colloque 24 ETHIQUE DES TECHNOLOGIES DU VIVANT Responsables scientifiques France Thierry MAGNIN, Professeur, Université Catholique de Lyon Pierre MONSAN, Professeur, INSA Toulouse, Mines Paris Tech, Directeur TWB, UMS INRA 1337, UMS CNRS 3592, Toulouse White Biotechnology, Toulouse Québec Charles-Anica ENDO, Directeur général, Réseau NE3LS, Montréal Nicole BEAUDRY, Secrétaire Générale, Commission de l'éthique en Sciences et en Technologie, Québec Thématique Avec les progrès de la biologie moléculaire, du génie génétique et des neurosciences, s est développée ces vingt dernières années une véritable «ingénierie du vivant» (lecture et synthèse de l ADN). Cette ingénierie couple aujourd hui les biotechnologies et les nanotechnologies et bénéficie de la convergence de ces deux domaines avec ceux de l information et des neurosciences. Le nouvel essor de la biologie de synthèse qui en résulte permet à l homme d aujourd hui de fabriquer des morceaux de vivant artificiel, comme des génomes de bactéries dont les modifications ouvrent la possibilité d obtenir des composés d intérêt pour la chimie, la médecine, les matériaux et l énergie. Une neurotechnologie s est aussi développée, notamment à travers l élaboration de nano-puces utilisables dans le cerveau humain. Si les perspectives d application sont multiples et prometteuses dans de nombreux domaines, en particulier en médecine et dans le secteur de l énergie, cette ingénierie du vivant soulève aussi de nombreuses questions d éthique : jusqu où l homme peut-il manipuler le vivant, utiliser les nouveaux vivants artificiels ainsi produits, préserver la biosécurité et la «biosureté», influencer le comportement cérébral? Quels impacts sur le sens de la vie et sur l homme les nano-biotechnologies et les «neuro-technologies» peuvent-elles avoir? Comment repenser aujourd hui la relation naturelartificiel à l heure de la biologie de synthèse? Autant de questions qui seront débattues par les chercheurs, ingénieurs et industriels du domaine, avec l apport de spécialistes des approches philosophiques et sociales des sciences et technologies. Les récents travaux en ingénierie du vivant, notamment ceux engagés dans le cadre des investissements d avenir et de l ANR mais aussi hors France, serviront de base à la réflexion éthique, une éthique au service de l homme et de la promotion d innovations respectueuses du vivant. Quelle appropriation sociale des technologies est-elle possible aujourd hui? LUNDI 25 NOVEMBRE 2013 Accueil : 08h30 121

122 SESSION 1 : ETHIQUE DES BIOTECHNOLOGIES Présidente de séance : Bernadette BENSAUDE VINCENT, Professeur, Directrice du CETCOPRA, Université Paris I Sorbonne 09h00/ 09h15 09h15/ 10h00 10h00/ 10h45 Thierry MAGNIN, Laboratoire de biologie générale, Université catholique de Lyon, France Présentation du colloque Denis POMPON, Directeur de recherche, LISBP, INSA Toulouse, UMR INSA/CNRS 5504 UMR INRA/INRA 792, ILISBP-Insa, Toulouse Biologie de Synthèse : continuité ou rupture? Marie-Hélène PARIZEAU, Professeur titulaire, Faculté de philosophie de l Université Laval, Québec La nature ingénieure et les finalités éthiques de la biologie synthétique 10h45/ Pause 11h15 11h15/ 11h45 11h45/ 12h30 Charles-Anica ENDO, Directeur général, Réseau Ne3LS, Montréal Le réseau Ne3LS, initiative québécoise pour un développement durable et responsable des nanotechnologies Vincent GREGOIRE DELORY, Directeur, Ecole supérieure Ethique des sciences TWB, UMS INRA 1337, UMS CNRS 3582 Institut catholique de Toulouse Thierry MAGNIN, Professeur, Laboratoire de biologie générale, Université Catholique de Lyon , Du décodage au recodage du «livre de la nature» 12h30/ Déjeuner 14h00 SESSION 2 : ETHIQUE DES BIOTECHNOLOGIES 2 Président de séance : Pierre MONSAN, Professeur, INSA Toulouse, Mines Paris Tech, Directeur TWB, UMS INRA 1337, UMS CNRS 3592, Toulouse White Biotechnology, Toulouse 14h00/ 14h30 14h30/ 15h15 15h15/ 16h00 Séance posters Joël DORE, Directeur de recherche, MetaGenoPolis USR1367 & MICALIS UMR 1319, INRA, Jouy en Josas Métagénome et société leçons et attentes de l étude du deuxième génome humain Bernadette BENSAUDE VINCENT, Directrice du CETCOPRA, Université Paris 1 Sorbonne, France Perspectives éthiques sur la biologie de synthèse 16h00/ Pause et posters 16h30 122

123 16h30/ 17h00 Edith DELEURY, Présidente et Nicole BEAUDRY, Secrétaire générale, Commission de l Éthique en Sciences et en Technologie du Québec Enjeux éthiques des nanotechnologies dans le secteur agroalimentaire Table ronde n 1 : 17h00/ 18h30 Dorothée BROWAEYS, Charles-Anica ENDO, Denis POMPON, Nicole BEAUDRY, Bernard BAERTSCHI, Emmanuelle TRANNOY, Philippe DUMONT MARDI 26 NOVEMBRE 2013 SESSION 3 : NEUROSCIENCES ET NEUROETHIQUE Président de séance : Nicole BEAUDRY, Secrétaire générale, Commission de l Éthique en Sciences et en Technologie du Québec 09h00/ 09h45 09h45/ 10h30 10h30/ 11h15 Bernard BAERTSCHI, Maître d enseignement, Institut d éthique biomédicale et département de philosophie, Université de Genève Suffit-il que la balance risques/bénéfices soit favorable pour intervenir dans le cerveau humain? Bernard FELTZ, Professeur, Institut supérieur de philosophie, Université Catholique de Louvain Neurosciences, langage et libre arbitre. Enjeux anthropologiques et éthiques Eric RACINE, Directeur, Unité de recherche en neuroéthique, Institut de recherches cliniques de Montréal Les enjeux de la transformation technologique du cerveau : Que peut-on apprendre des récentes réflexions neuroéthiques? 11h15/ Pause et posters 11h45 SESSION 4 : ETHIQUE DES BIOTECHNOLOGIES 3 Président de séance : Charles-Anica ENDO, Directeur général, Réseau NE3LS, Montréal 11h45/ 12h30 Léo COUTELLEC, INSA de Lyon (EVS-ITUS UMR 5600), Faculté de Philosophie, Université Jean Moulin Lyon 3 Jean-Philippe PIERRON, Doyen, Faculté de philosophie, Université Jean Moulin Lyon 3, IRPhil (Institut de Recherches Philosophiques de Lyon), Projet ANR GENIUS (Genome engineering improvement for useful plants of a sustainable agriculture) Biotechnologies vertes et «agriculture durable» : questionnements épistémologiques et éthiques 12h30/ Déjeuner 14h00 123

124 14h00/ 14h45 Anne CAMBON THOMSEN, Directrice de recherche, UMR 1027 Inserm, Université Toulouse III Paul Sabatier Épidémiologie et analyses en santé publique et plateforme sociétale de Genotoule, Genôpole Toulouse Midi-Pyrénées, France Père PUIGDOMENECH ROSELL, Professor, Centre for Research in Agricultural Genomics, Barcelone La biologie synthétique Une opinion européenne 14h45/ 15h15 François KEPES, Directeur de recherche, Institute of Systems and Synthetic Biology Genopole, UEVE, CNRS, Department of BioEngineering, Imperial College London Démystifier la «fabrication» du vivant Table ronde n 2 : 15h15/ 17h00 Pierre MONSAN, Bernard BAERTSCHI, Bernadette BENSAUDE-VINCENT, Joël DORE, Anne CAMBON-THOMSEN, Charles-Anica ENDO, Bernard FELTZ, François KEPES 17h00 Conclusion du colloque par Thierry MAGNIN et Charles-Anica ENDO 124

125 LES PARTENAIRES 125

126 LES PARTENAIRES FRANCE 126

127 LES PARTENAIRES FRANCE 127

128 LES PARTENAIRES FRANCE 128

129 LES PARTENAIRES FRANCE 129

130 LES PARTENAIRES FRANCE 130

131 LES PARTENAIRES QUEBEC/ CANADA 131

132 LES PARTENAIRES QUEBEC/ CANADA 132

133 LES PARTENAIRES QUEBEC/ CANADA EUROPE 133

COLLOQUE 2 - LE DEPLOIEMENT A LARGE ECHELLE DES MEILLEURES PRATIQUES POUR SOUTENIR LA PERSEVERANCE SCOLAIRE : UN DEFI COLLECTIF

COLLOQUE 2 - LE DEPLOIEMENT A LARGE ECHELLE DES MEILLEURES PRATIQUES POUR SOUTENIR LA PERSEVERANCE SCOLAIRE : UN DEFI COLLECTIF COLLOQUE 2 - LE DEPLOIEMENT A LARGE ECHELLE DES MEILLEURES PRATIQUES POUR SOUTENIR LA PERSEVERANCE SCOLAIRE : UN DEFI COLLECTIF Responsables scientifiques France Jean-Marc PETIT, Chef des Services Académiques

Plus en détail

Colloque 25 PERSÉVÉRANCE SCOLAIRE : LES CONDITIONS POUR DÉPLOYER LES MEILLEURES PRATIQUES

Colloque 25 PERSÉVÉRANCE SCOLAIRE : LES CONDITIONS POUR DÉPLOYER LES MEILLEURES PRATIQUES Colloque 25 PERSÉVÉRANCE SCOLAIRE : LES CONDITIONS POUR DÉPLOYER LES MEILLEURES PRATIQUES Note : En raison de la nature du colloque, l inscription se fait sur invitation seulement. Responsables scientifiques

Plus en détail

ENTRETIENS JACQUES CARTIER 2013. Colloque. Nouvelles avenues en soutien au développement de l entrepreneuriat et des dirigeants de PME

ENTRETIENS JACQUES CARTIER 2013. Colloque. Nouvelles avenues en soutien au développement de l entrepreneuriat et des dirigeants de PME ENTRETIENS JACQUES CARTIER 2013 Mardi 26 novembre 2013 Amphithéâtre Roland Calori, EM Lyon Business School Colloque Nouvelles avenues en soutien au développement de l entrepreneuriat et des dirigeants

Plus en détail

15 NOUVELLES AVENUES EN SOUTIEN AU DEVELOPPEMENT DE L ENTREPRENARIAT ET DES DIRIGEANTS DE PME

15 NOUVELLES AVENUES EN SOUTIEN AU DEVELOPPEMENT DE L ENTREPRENARIAT ET DES DIRIGEANTS DE PME Colloque 15 NOUVELLES AVENUES EN SOUTIEN AU DEVELOPPEMENT DE L ENTREPRENARIAT ET DES DIRIGEANTS DE PME Etudes de cas d innovations structurantes et regards académiques Regards croisés France-Québec Responsables

Plus en détail

COLLOQUE 8 - RELÈVE PME ET SUCCESSION D'ENTREPRISES FAMILIALES. ENJEUX STRATEGIQUES, ORGANISATIONNELS ET HUMAINS

COLLOQUE 8 - RELÈVE PME ET SUCCESSION D'ENTREPRISES FAMILIALES. ENJEUX STRATEGIQUES, ORGANISATIONNELS ET HUMAINS Responsables scientifiques COLLOQUE 8 - RELÈVE PME ET SUCCESSION D'ENTREPRISES FAMILIALES. ENJEUX STRATEGIQUES, ORGANISATIONNELS ET HUMAINS Québec Luis CISNEROS, Professeur agrégé, Directeur de l Institut

Plus en détail

Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante

Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante Le Plan s inscrit dans le défi santé/bien-être de l Agenda stratégique pour la recherche, le transfert et l innovation (France Europe 2020).

Plus en détail

L UNIVERSITÉ DE LILLE EN ROUTE VERS LA COP 21

L UNIVERSITÉ DE LILLE EN ROUTE VERS LA COP 21 PACTE pour la transition écologique penser, agir, construire L UNIVERSITÉ DE LILLE EN ROUTE VERS LA COP 21 CYCLE DE CONFERENCES L UNIVERSITÉ DE LILLE S ENGAGE Le PACTE - Penser, Agir, Construire pour la

Plus en détail

La production des savoirs scientifiques et les espaces linguistiques

La production des savoirs scientifiques et les espaces linguistiques Le 8 mai 2012 Palais des Congrès 1001, place Jean-Paul-Riopelle, Montréal Salle 513 A La production scientifique s inscrit de plus en plus dans un espace de communication des savoirs où les frontières

Plus en détail

Villes et énergie : quels enjeux communs?

Villes et énergie : quels enjeux communs? Conférence publique du Club Ville Villes et énergie : quels enjeux communs? Construire et organiser la ville pour la transition énergétique Mardi 24 juin 2014 de 9h00 à 16h45 À Sciences Po Amphithéâtre

Plus en détail

Présentation du CFQCU à la Commission permanente de coopération franco-québécoise. 18 mars 2015

Présentation du CFQCU à la Commission permanente de coopération franco-québécoise. 18 mars 2015 Présentation du CFQCU à la Commission permanente de coopération franco-québécoise 18 mars 2015 COPRÉSIDENCE DU CFQCU Jean Peeters Coprésident français et Président de l Université de Bretagne-Sud Nicole

Plus en détail

Rencontre annuelle des responsables de la coopération universitaire entre le Québec et la France

Rencontre annuelle des responsables de la coopération universitaire entre le Québec et la France Rencontre annuelle des responsables de la coopération universitaire entre le Québec et la France Université Laval - 23 et 24 septembre 2008 Pavillon La Laurentienne, salle Jean-Paul-Tardif Québec Programme

Plus en détail

1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE

1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE Chantier d Emmaus International sur le DEVELOPPEMENT DURABLE Lisbonne du 10 au 18 octobre 2008 1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE Le thème du développement durable a été choisi étant un vecteur

Plus en détail

COMITE scientifique FRANCE. QuébEC

COMITE scientifique FRANCE. QuébEC ThEmatique Avec les progrès de la biologie moléculaire, du génie génétique et des neurosciences, s est développée ces vingt dernières années une véritable «ingénierie du vivant» (lecture et synthèse de

Plus en détail

PROGRAMME COLLOQUE «RÉINVENTER MONTRÉAL»

PROGRAMME COLLOQUE «RÉINVENTER MONTRÉAL» PROGRAMME COLLOQUE «RÉINVENTER MONTRÉAL» Jeudi 27 avril Salle Marie-Gérin-Lajoie, UQAM 07h30 08h00 Arrivée et inscription Remise du cahier du participant Accueil : Florence Junca-Adenot, responsable des

Plus en détail

Le numérique pour enseigner autrement

Le numérique pour enseigner autrement Le numérique pour enseigner autrement Colloque international les 27 et 28 juin 2014 à l Université Paris-Dauphine Le monde numérique dans lequel nous vivons conduit à une triple interrogation sur l avenir

Plus en détail

La dimension spirituelle dans le soin : pluralité de regards et de pratiques

La dimension spirituelle dans le soin : pluralité de regards et de pratiques Le laboratoire de Recherche Travail Emploi Santé et la Chaire Santé de Toulouse Business School, en collaboration avec l Institut Catholique de Toulouse organisent les 27 et 28 novembre 2014 une session

Plus en détail

La programmation en 29 colloques est une première

La programmation en 29 colloques est une première La programmation en 29 colloques est une première Montréal, Québec et Ottawa sont les villes hôtesses en 2011 Toujours articulés autour de grands axes, à savoir l'économique, le politique, le scientifique,

Plus en détail

RÉSEAU FRANCOPHONE INTERNATIONAL EN PROMOTION DE LA

RÉSEAU FRANCOPHONE INTERNATIONAL EN PROMOTION DE LA 1 ère ANNONCE RÉSEAU FRANCOPHONE INTERNATIONAL EN PROMOTION DE LA SÉCURITÉ ET LA PRÉVENTION DES TRAUMATISMES 8 e SÉMINAIRE INTERNATIONAL EN PROMOTION DE LA SÉCURITÉ ET EN PRÉVENTION DES TRAUMATISMES 20,

Plus en détail

PARCOURS DE SANTÉ DES PATIENTS :

PARCOURS DE SANTÉ DES PATIENTS : PARCOURS DE SANTÉ DES PATIENTS : QUELS NOUVEAUX DÉFIS, QUELLES NOUVELLES OPPORTUNITÉS POUR LES ACTEURS DE SANTÉ? :: CERTIFICAT 7 modules de mars à décembre 2015 :: Public visé Professionnel médical et

Plus en détail

Les conflits d intérêts à l hôpital public

Les conflits d intérêts à l hôpital public Programme Colloque international Les conflits d intérêts à l hôpital public 6 et 7 décembre 2012 Paris Ministère des Affaires Sociales et de la Santé (Auditorium 1320) Responsables scientifiques Professeure

Plus en détail

FRANCE VETERINAIRE INTERNATIONAL

FRANCE VETERINAIRE INTERNATIONAL FRANCE VETERINAIRE INTERNATIONAL Une large palette de compétences au service de la santé publique vétérinaire Protection animale Formation Elevage, Médecine vétérinaire, Santé Publique Vétérinaire en régions

Plus en détail

Aide à domicile : enjeux territoriaux, atouts sociétaux?

Aide à domicile : enjeux territoriaux, atouts sociétaux? Aide à domicile : enjeux territoriaux, atouts sociétaux? 30 septembre au 1 er octobre 2013 INSET d Angers quand les talents grandissent, les collectivités progressent Lundi 30 septembre 2013 8 h 30 Accueil

Plus en détail

Master spécialité «Communication et ressources humaines» : formation par la voie de l apprentissage

Master spécialité «Communication et ressources humaines» : formation par la voie de l apprentissage Master spécialité «Communication et ressources humaines» : formation par la voie de l apprentissage [document mis à jour le 3.05.13] Ce document présente la formation en apprentissage. Il est à lire avant

Plus en détail

PROGRAMME DU SEMINAIRE

PROGRAMME DU SEMINAIRE PROGRAMME DU SEMINAIRE Séminaire de lancement du réseau régional sur la professionnalisation des formations de l enseignement supérieur 12, 13 et 14 Novembre 2013 Université de Ouagadougou, Burkina Faso

Plus en détail

environnementaux (SPRE)

environnementaux (SPRE) Spécificités du Mastère spécialisé (MS) «Santé environnement : enjeux pour le territoire et l entreprise», de la formation d Ingénieur de l EHESP spécialité génie sanitaire (IGS) et du Master 2 santé publique

Plus en détail

L équité environnementale : clef pour le développement durable

L équité environnementale : clef pour le développement durable L équité environnementale : clef pour le développement durable Séminaire 17 avril 2009 Pavillon Kruger TOPHAM PICTUREPOINT / PONOPRESS Information inscription : www.ihqeds.ulaval.ca www.fondationmf.ca

Plus en détail

L AECG et le juriste canadien et québécois

L AECG et le juriste canadien et québécois Colloque portant sur les négociations en vue de la conclusion d un Accord économique et commercial global entre le canada et l Union européenne. L AECG et le juriste canadien et québécois Organisé par

Plus en détail

Développement Cliquez et modifiez. Durable. École Centrale Paris Leader, entrepreneur, innovateur. Pascal da Costa 2013 NASA

Développement Cliquez et modifiez. Durable. École Centrale Paris Leader, entrepreneur, innovateur. Pascal da Costa 2013 NASA Développement Cliquez et modifiez Durable titre Pascal da Costa 2013 École Centrale Paris Leader, entrepreneur, innovateur NASA Cours dirigé par : Pascal da Costa Economiste, Maître de Conférences de l

Plus en détail

Programme de Recherche INterdisciplinaire sur les Crises et la Protection Sanitaires 15 octobre 2015 Maison de la Chimie PARIS

Programme de Recherche INterdisciplinaire sur les Crises et la Protection Sanitaires 15 octobre 2015 Maison de la Chimie PARIS Séminaire scientifique annuel Université Sorbonne Paris Cité 2015 Programmes de recherche interdisciplinaires Programme de Recherche INterdisciplinaire sur les Crises et la Protection Sanitaires 15 octobre

Plus en détail

Le Centre International de Hautes Etudes Agronomiques Méditerranéennes (CIHEAM) Organise. en partenariat avec

Le Centre International de Hautes Etudes Agronomiques Méditerranéennes (CIHEAM) Organise. en partenariat avec Sous le patronage de M. José Manuel BARROSO Président de la Commission Européenne Le Centre International de Hautes Etudes Agronomiques Méditerranéennes (CIHEAM) Organise en partenariat avec La Commission

Plus en détail

MATINEES DE REFLEXION

MATINEES DE REFLEXION MATINEES DE REFLEXION ORGANISEES DANS LE CADRE DES ENTRETIENS JACQUES CARTIER 2002-2011 1. Journée de réflexion entre les Présidents des Universités et Directeurs des Universités du Québec et du Canada

Plus en détail

La recherche universitaire en sécurité routière

La recherche universitaire en sécurité routière La recherche universitaire en sécurité routière François Bellavance, PhD Professeur, HEC Montréal Directeur Laboratoire sur la sécurité des transports Centre de recherche sur les transports (CRT) Centre

Plus en détail

Une projection pour réfléchir aujourd hui

Une projection pour réfléchir aujourd hui Quinzièmes Journées des Archives Louvain-la-Neuve, 23 et 24 avril 2015 Les archivistes dans quinze ans Nouvelles attentes, nouvelles responsabilités, nouveaux défis Une projection pour réfléchir aujourd

Plus en détail

La Maison du développement durable Inauguration le 7 octobre 2010 à 18 h

La Maison du développement durable Inauguration le 7 octobre 2010 à 18 h I N F O R M A T I O N A L A P R E S S E La Maison du développement durable Inauguration le 7 octobre 2010 à 18 h Du 7 au 19 octobre 2010, la Ville de Niort accueille la Maison du Développement Durable

Plus en détail

CAPURBA 2015, ÉVÈNEMENT FÉDÉRATEUR POUR

CAPURBA 2015, ÉVÈNEMENT FÉDÉRATEUR POUR DU 02 AU 04 JUIN 2015 LYON EUREXPO FRANCE www.capurba.com AU CŒUR DES VILLES INTELLIGENTES & INNOVANTES Parce que la ville a laissé place à la Smart City, le salon CapUrba propose une réflexion globale

Plus en détail

Nom : GUIRIMAND Prénom : Nicolas E-mail : nicolas.guirimand@univ-rouen.fr Statut : MCF

Nom : GUIRIMAND Prénom : Nicolas E-mail : nicolas.guirimand@univ-rouen.fr Statut : MCF UFR DES SCIENCES DE L HOMME ET DE LA SOCIETE Département des Sciences de l Éducation Laboratoire CIVIIC- équipe d accueil 2657 Centre de recherches Interdisciplinaires sur les Valeurs les Idées les Identités

Plus en détail

Les cours en ligne ouverts et massifs de la TÉLUQ, l université à distance

Les cours en ligne ouverts et massifs de la TÉLUQ, l université à distance Les cours en ligne ouverts et massifs de la TÉLUQ, l université à distance Les cours en ligne ouverts et massifs de la TÉLUQ, l université à distance INTRODUCTION À L HISTOIRE POLITIQUE DU QUÉBEC (PROFESSEUR

Plus en détail

LA VALORISATION DES ARCHIVES. Une mission, des motivations, des modalités, des collaborations. Enjeux et pratiques actuels

LA VALORISATION DES ARCHIVES. Une mission, des motivations, des modalités, des collaborations. Enjeux et pratiques actuels UCL, Archives de l Université 10 e Journées des archives de l Université de Louvain LA VALORISATION DES ARCHIVES Une mission, des motivations, des modalités, des collaborations Enjeux et pratiques actuels

Plus en détail

La mesure des compétences au service du développement

La mesure des compétences au service du développement Premier congrès de psychométrie en France Jeudi 1 er et vendredi 2 octobre 2009 Centre international d études pédagogiques, Sèvres (France) www.ciep.fr La mesure des compétences au service du développement

Plus en détail

Leadership du Management en Sécurité

Leadership du Management en Sécurité Conférence annuelle sur les facteurs humains et organisationnels de la sécurité Leadership du Management en Sécurité à l occasion de la publication du guide Leadership en sécurité : Pratiques industrielles

Plus en détail

Atelier 3 : «Améliorer la compétitivité des régions aider les PME à entrer dans l ère numérique»

Atelier 3 : «Améliorer la compétitivité des régions aider les PME à entrer dans l ère numérique» Présentation Lyon Infocité dans le cadre de la conférence sur la «société de l information et la cohésion économique, sociale et territoriale. 2000-2006 : une nouvelle opportunité» Lyon, 18 et 19 décembre

Plus en détail

Dynamiser les filières d excellence et d avenir

Dynamiser les filières d excellence et d avenir La Lorraine dispose d atouts dans ce domaine grâce à des compétences académiques pointues tant en termes de recherche biologique et médicale que d application en informatique, traitement de données ou

Plus en détail

MASTER (M2) MENTION SCIENCE POLITIQUE - SPÉCIALITÉ SOCIOLOGIE POLITIQUE DES REPRÉSENTATIONS" ET "EXPERTISES CULTURELLES"

MASTER (M2) MENTION SCIENCE POLITIQUE - SPÉCIALITÉ SOCIOLOGIE POLITIQUE DES REPRÉSENTATIONS ET EXPERTISES CULTURELLES MASTER (M2) MENTION SCIENCE POLITIQUE - SPÉCIALITÉ SOCIOLOGIE POLITIQUE DES REPRÉSENTATIONS" ET "EXPERTISES CULTURELLES" RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine :, Objectifs Voie

Plus en détail

ITALIE INSTITUT FRANÇAIS D ITALIE

ITALIE INSTITUT FRANÇAIS D ITALIE CAVILAM Alliance française Centre d Approches Vivantes des Langues et des Médias 1 Avenue des Célestins BP2678 03206 Vichy Cedex France Tél. : 33 (0)4 70 30 83 83 Fax : 33 (0)4 70 30 83 84 Email : info@cavilam.com

Plus en détail

LA FORCE DE L ONCOPOLE, c est la réunion totalement inédite de compétences

LA FORCE DE L ONCOPOLE, c est la réunion totalement inédite de compétences FORMATION + RECHERCHE + SOIN + INDUSTRIE : C EST L ONCOPOLE. LA FORCE DE L ONCOPOLE, c est la réunion totalement inédite de compétences L originalité de l Oncopole est de regrouper sur un même thème, la

Plus en détail

Sciences Po Bordeaux et l Institut des Sciences de l Information et de la Communication présentent : Le forum CPP. Le WEB ADMINISTRATIF en France

Sciences Po Bordeaux et l Institut des Sciences de l Information et de la Communication présentent : Le forum CPP. Le WEB ADMINISTRATIF en France DOSSIER DE PRESSE Sciences Po Bordeaux et l Institut des Sciences de l Information et de la Communication présentent : Le forum CPP Le WEB ADMINISTRATIF en France rapport 2008 18 mars 2008 18h30/21h Club

Plus en détail

Session Number GS 155 Presenter s/author s Name

Session Number GS 155 Presenter s/author s Name Session Number GS 155 Presenter s/author s Name Presenter s Institution or City, State, Country Pierre L Heureux, École de technologie supérieure, Montréal, Québec, Canada Line Dubé, École Polytechnique

Plus en détail

Le centre d excellence d infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation

Le centre d excellence d infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation Le centre d excellence d en soins infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation Odette Roy, inf., MSc., MAP, PhD. Adjointe à la directrice des soins infirmiers et de la prestation sécuritaire des

Plus en détail

Jour 1 : Les concepts Les forces du système de santé québécois Comparaisons internationales. 22 octobre 2013. Pause réseautage et visite des exposants

Jour 1 : Les concepts Les forces du système de santé québécois Comparaisons internationales. 22 octobre 2013. Pause réseautage et visite des exposants 8 : 00 am 9 : 00 am 9 : 00 am 10 : 00 am Jour 1 : Les concepts Les forces du système de santé québécois Comparaisons internationales 22 octobre 2013 8 : 00 Inscription et accueil 8 : 30 Ouverture Président

Plus en détail

Colloque-exposition ESPACE PUBLIC ET SANS DOMICILE FIXE LA RECHERCHE S EXPOSE PROGRAMME DU COLLOQUE INTERNATIONAL

Colloque-exposition ESPACE PUBLIC ET SANS DOMICILE FIXE LA RECHERCHE S EXPOSE PROGRAMME DU COLLOQUE INTERNATIONAL Colloque-exposition ESPACE PUBLIC ET SANS DOMICILE FIXE LA RECHERCHE S EXPOSE PROGRAMME DU COLLOQUE INTERNATIONAL Mercredi 7 mars Généalogie et actualités de la recherche 9h 00- Mots de bienvenue Personnalités

Plus en détail

MASTER MENTION COMMUNICATION DES ORGANISATIONS PARCOURS COMMUNICATION ET RESSOURCES HUMAINES (EN APPRENTISSAGE)

MASTER MENTION COMMUNICATION DES ORGANISATIONS PARCOURS COMMUNICATION ET RESSOURCES HUMAINES (EN APPRENTISSAGE) MASTER MENTION COMMUNICATION DES ORGANISATIONS PARCOURS COMMUNICATION ET RESSOURCES HUMAINES (EN APPRENTISSAGE) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine : Sciences humaines et sociales

Plus en détail

CHANGEMENT CLIMATIQUE, DEFI PLANETAIRE : LES MÉTROPOLES SE MOBILISENT

CHANGEMENT CLIMATIQUE, DEFI PLANETAIRE : LES MÉTROPOLES SE MOBILISENT «Vingt-deuxièmes Entretiens» du Centre Jacques Cartier Rhône-Alpes, 28 novembre 3 décembre 2009 CHANGEMENT CLIMATIQUE, DEFI PLANETAIRE : LES MÉTROPOLES SE MOBILISENT RESPONSABLES SCIENTIFIQUES Grand Lyon

Plus en détail

INNOVATION INITIER UNE DÉMARCHE DE LABORATOIRE VIVANT

INNOVATION INITIER UNE DÉMARCHE DE LABORATOIRE VIVANT INNOVATION INITIER UNE DÉMARCHE DE LABORATOIRE VIVANT FICHE D INTENTION MARS 2013 Propriété intellectuelle Les résultats des travaux de recherche réalisés par les chercheurs du projet demeureront la propriété

Plus en détail

Intrants médicamenteux en agriculture et en santé : les écosystèmes microbiens sont-ils un problème ou une solution?

Intrants médicamenteux en agriculture et en santé : les écosystèmes microbiens sont-ils un problème ou une solution? Les Rencontres de l Inra au Salon de l agriculture Intrants médicamenteux en agriculture et en santé : les écosystèmes microbiens sont-ils un problème ou une solution? Lundi 23 février 2015 Programme 14h30

Plus en détail

05 novembre 2015 IREV - Lille

05 novembre 2015 IREV - Lille 05 novembre 2015 IREV - Lille 1. OBJECTIFS GENERAUX Objectifs généraux Objectifs généraux Présenter le club d entreprises FACE MEL, ses actions et spécificités Présenter notre méthodologie de développement

Plus en détail

09h15 - Introduction institutionnelle par Sylvie GUILLET, directrice de l INSET de Dunkerque

09h15 - Introduction institutionnelle par Sylvie GUILLET, directrice de l INSET de Dunkerque Fil rouge et animation de l'atelier : Joseph CARLES, maître de conférences à l'institut d'études politiques de Toulouse et intervenant régulier à l INET (Institut national d études territoriales), adjoint

Plus en détail

COLLOQUE 14 - DÉFIS ÉNERGÉTIQUES : LA GESTION DES RÉSEAUX ET L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS, DE LA THÉORIE À LA PRATIQUE

COLLOQUE 14 - DÉFIS ÉNERGÉTIQUES : LA GESTION DES RÉSEAUX ET L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS, DE LA THÉORIE À LA PRATIQUE Responsables scientifiques Québec COLLOQUE 14 - DÉFIS ÉNERGÉTIQUES : LA GESTION DES RÉSEAUX ET L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS, DE LA THÉORIE À LA PRATIQUE Miguel ANJOS, Professeur, Institut de l énergie

Plus en détail

Les 25 et 26 juin 2015 Centre de Congrès, L Etoile, GREOUX LES BAINS France. Entrée libre Tous publics

Les 25 et 26 juin 2015 Centre de Congrès, L Etoile, GREOUX LES BAINS France. Entrée libre Tous publics Les 25 et 26 juin 2015 Centre de Congrès, L Etoile, GREOUX LES BAINS France Entrée libre Tous publics Un évènement local et global «JMTD» Les Journées Multimédia du Tourisme Durable «WSTDays» Web Sustainable

Plus en détail

Accueil et formation des professeurs et CPE stagiaires du 2 nd degré «mi-temps» Sommaire : 1. Affectation

Accueil et formation des professeurs et CPE stagiaires du 2 nd degré «mi-temps» Sommaire : 1. Affectation Accueil et formation des professeurs et CPE stagiaires du 2 nd degré «mi-temps» 2015 2016 Sommaire : 1. Affectation 2. Principes généraux de la formation L alternance intégrative Formation disciplinaire

Plus en détail

Université Lyon 2 CHAIRE «ENTREPRENEURIAT EN ECONOMIE SOCIALE»

Université Lyon 2 CHAIRE «ENTREPRENEURIAT EN ECONOMIE SOCIALE» Université Lyon 2 CHAIRE «ENTREPRENEURIAT EN ECONOMIE SOCIALE» MASTER 2 PROFESSIONNEL Mention Economie & Société Spécialité : Entrepreneuriat Social et culturel Parcours Economie Sociale et Solidaire,

Plus en détail

LES ÉTUDES EUROPÉENNES AUJOURD HUI : ENJEUX, OBJECTIFS, MOYENS PROGRAMME

LES ÉTUDES EUROPÉENNES AUJOURD HUI : ENJEUX, OBJECTIFS, MOYENS PROGRAMME LES ÉTUDES EUROPÉENNES AUJOURD HUI : ENJEUX, OBJECTIFS, MOYENS COLLOQUE INTERNATIONAL ORGANISÉ PAR L INSTITUT D ÉTUDES EUROPÉENNES DE L UNIVERSITÉ PARIS 8 EN COOPÉRATION ET AVEC LE SOUTIEN DE : L UNIVERSITÉ

Plus en détail

LE PARCOURS VERS DES COPROPRIÉTÉS EXEMPLAIRES. Échanges sur les modèles Québec, France, Belgique

LE PARCOURS VERS DES COPROPRIÉTÉS EXEMPLAIRES. Échanges sur les modèles Québec, France, Belgique LE PARCOURS VERS DES COPROPRIÉTÉS EXEMPLAIRES Échanges sur les modèles Québec, France, Belgique Les 8, 9 et 10 Mai 2014 Introduction Alors qu il existe, depuis de nombreuses années, un réseau d échange

Plus en détail

Rotary International

Rotary International R O TA RY YOUTH LEADERSHIP AWA R D MONTPELLIER Dimanche 05 Avril 2009 au Vendredi 10 Avril 2009 Une approche concrète et vivante pour développer le leadership chez les jeunes Les pays méditerranéens :

Plus en détail

12 EME SEMINAIRE EAU. Avec la participation de : CONTACT. Quelle gestion de l eau potable pour une ville durable et responsable? MERCREDI 20 FEVRIER

12 EME SEMINAIRE EAU. Avec la participation de : CONTACT. Quelle gestion de l eau potable pour une ville durable et responsable? MERCREDI 20 FEVRIER Avec la participation de : 12 EME SEMINAIRE EAU Les 18, 19 et 20 Février 2013 Polytech Montpellier, Amphithéâtre Serge Peytavin La gestion de l eau pour une ville durable LUNDI 18 FEVRIER MARDI 19 FEVRIER

Plus en détail

Marketing, communication et ingénieurie des produits alimentaires

Marketing, communication et ingénieurie des produits alimentaires Mastère spécialisé Marketing, communication et ingénieurie des produits alimentaires Rouen, France Mastère spécialisé accrédité par la conférence des grandes écoles en partenariat avec l école de management

Plus en détail

Lundi 3 octobre 2011. Accueil et Mots de Bienvenue et d ouverture 9h00 à 9h30. 10h00-12h00 Séance Plénière et introductive

Lundi 3 octobre 2011. Accueil et Mots de Bienvenue et d ouverture 9h00 à 9h30. 10h00-12h00 Séance Plénière et introductive Colloque «Les nouvelles territorialités du sport dans la ville» XXIV e Entretiens Jacques Cartier Montréal, 3 et 4 octobre 2011 Salle de conférences de la Régie des Installations Olympiques située au pied

Plus en détail

numéro 242 juin-juillet 2014

numéro 242 juin-juillet 2014 numéro 242 juin-juillet 2014 SOMMAIRE 7 Ont contribué à ce numéro 11 Les voies d une refondation du capitalisme. Une responsabilité élargie et une rémunération spécifique de la fonction de contrôle actionnarial

Plus en détail

La ville durable est-elle soluble dans le changement climatique?

La ville durable est-elle soluble dans le changement climatique? Journées d'études franco-canadiennes du groupe BABEL, les 18 et 19 Novembre 2009 http://babel.pacte.cnrs.free.fr La ville durable est-elle soluble dans le changement climatique? Regards croisés franco-canadiens

Plus en détail

En partenariat avec :

En partenariat avec : PRÉ-PROGRAMME En partenariat avec : Sous l égide de 2 ÉDITORIAL Dans l élan impulsé par le troisième Plan Cancer et par le renouvellement de la labellisation du Cancéropôle Lyon Auvergne Rhône-Alpes pour

Plus en détail

Québec, porte d entrée de l Amérique du Nord Rencontres d affaires multi-secteurs du 6 au 8 octobre 2015

Québec, porte d entrée de l Amérique du Nord Rencontres d affaires multi-secteurs du 6 au 8 octobre 2015 Programme édité le 20/04/2015. Mises à jour disponibles sur www.kassarinternational.com Québec, porte d entrée de l Amérique du Nord Rencontres d affaires multi-secteurs du 6 au 8 octobre 2015 Lundi 5

Plus en détail

Annonce. Beyrouth, le 4/6/2013. La Doyenne. Nina SAADALLAH. UNIVERSITE LIBNAISE Faculté de Santé Publique Décanat

Annonce. Beyrouth, le 4/6/2013. La Doyenne. Nina SAADALLAH. UNIVERSITE LIBNAISE Faculté de Santé Publique Décanat UNIVERSITE LIBNAISE Faculté de Santé Publique Décanat Annonce La Doyenne de la Faculté de Santé Publique annonce le début du dépôt des dossiers de candidature pour les différents Masters Professionnels

Plus en détail

CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH

CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH SOMMAIRE > OBJECTIFS 04 > STRUCTURE / FORMATION MODULAIRE 05 > DÉTAIL DU PROGRAMME 06 > CORPS

Plus en détail

Programme de l Université Numérique d été de Tunisie

Programme de l Université Numérique d été de Tunisie Programme de l Université Numérique d été de Tunisie Lundi 25 Août 14h00 15h30 Ouverture de l Université Numérique Discours d accueil de M. Lazhar Bououni, ministre de l Enseignement supérieur, de la Recherche

Plus en détail

SUR LES COMMUNAUTÉS NATIONALES ÉTABLIES À L ÉTRANGER

SUR LES COMMUNAUTÉS NATIONALES ÉTABLIES À L ÉTRANGER CONFÉRENCE MINISTÉRIELLE SUR LES COMMUNAUTÉS NATIONALES Centre de conférences ministériel 27 rue de la Convention - 75015 Paris Ministre déléguée chargée des Français à l étranger À l initiative de la

Plus en détail

MASTER SCIENCES SOCIALES - SPÉCIALITÉ : INGÉNIERIE DES RISQUES

MASTER SCIENCES SOCIALES - SPÉCIALITÉ : INGÉNIERIE DES RISQUES MASTER SCIENCES SOCIALES - SPÉCIALITÉ : INGÉNIERIE DES RISQUES RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine : Sciences humaines et sociales Mention : SCIENCES DE LA SOCIETE Spécialité

Plus en détail

QUEL ECO- CAMPUS DURABLE DE DEMAIN? SEMINAIRE THEMATIQUE SUR LA DURABILITE DES CAMPUS UNIVERSITAIRES

QUEL ECO- CAMPUS DURABLE DE DEMAIN? SEMINAIRE THEMATIQUE SUR LA DURABILITE DES CAMPUS UNIVERSITAIRES QUEL ECO- CAMPUS DURABLE DE DEMAIN? SEMINAIRE THEMATIQUE SUR LA DURABILITE DES CAMPUS UNIVERSITAIRES du lundi 23 novembre au vendredi 27 novembre 2015 Depuis quelques années, le développement durable semble

Plus en détail

Transfert des connaissances et des compétences pour un changement de pratiques

Transfert des connaissances et des compétences pour un changement de pratiques 7 ème séminaire Réseau francophone de prévention des traumatismes et de promotion de la sécurité Transfert des connaissances et des compétences pour un changement de pratiques Deuxième annonce et appel

Plus en détail

VI e séminaire international de La main à la pâte sur l enseignement des sciences à l école

VI e séminaire international de La main à la pâte sur l enseignement des sciences à l école 01-06 JUIN 2015 CIEP - SEVRES (FRANCE) VI e séminaire international de La main à la pâte sur l enseignement des sciences à l école «Développement professionnel des professeurs enseignant les sciences»

Plus en détail

Introduire les pratiques avancées en France: contribution du master en sciences cliniques infirmières

Introduire les pratiques avancées en France: contribution du master en sciences cliniques infirmières Conférence de l IUFRS Université de Lausanne 18 décembre 2012 Introduire les pratiques avancées en France: contribution du master en sciences cliniques infirmières C.Debout,, Inf, PhD Département des Sciences

Plus en détail

Conférence régionale du Forum d Action pour la gouvernance Locale en Afrique Francophone

Conférence régionale du Forum d Action pour la gouvernance Locale en Afrique Francophone Conférence régionale du Forum d Action pour la gouvernance Locale en Afrique Francophone Hôtel Teranga, Saly, Sénégal, du 18-19 Octobre 2011 Note de cadrage Contexte et justification L importance que revêt

Plus en détail

Table des matières. L émergence de l entreprise dans le droit belge des sociétés anonymes... 15

Table des matières. L émergence de l entreprise dans le droit belge des sociétés anonymes... 15 Sommaire... 5 L entreprise dans la Société du XXI e siècle... 7 Introduction aux travaux du Colloque de Rennes du 27 mai 2011 organisé par FORDE Claude CHAMPAUD Président du Conseil scientifique du Fonds

Plus en détail

MASTER DROIT DES AFFAIRES APPLIQUÉ AU MONDE DE LA SANTÉ FACULTÉ DE DROIT DE SAINT-ÉTIENNE

MASTER DROIT DES AFFAIRES APPLIQUÉ AU MONDE DE LA SANTÉ FACULTÉ DE DROIT DE SAINT-ÉTIENNE MASTER DROIT DES AFFAIRES APPLIQUÉ AU MONDE DE LA SANTÉ FACULTÉ DE DROIT DE SAINT-ÉTIENNE En partenariat avec : L AJAS : association juris affaires santé La faculté de droit de Saint-Etienne, Les menbres

Plus en détail

Cette posture vise à développer des qualités propres aux "passeurs" et aux "traducteurs" de cultures numériques.

Cette posture vise à développer des qualités propres aux passeurs et aux traducteurs de cultures numériques. Cette formation supérieure est destinée aux étudiants et aux professionnels désireux d approfondir leurs réflexions et leurs usages du numérique. Recherche et applications pratiques sont les deux dimensions

Plus en détail

Dématérialisation des archives et métiers de l archiviste Les chantiers du numérique

Dématérialisation des archives et métiers de l archiviste Les chantiers du numérique 11 e Journées des Archives de l Université catholique de Louvain 24-25 mars 2011 Dématérialisation des archives et métiers de l archiviste Les chantiers du numérique Photo : Agrion La dématérialisation

Plus en détail

SCIENCES HUMAINES 300.32 PROFIL ADMINISTRATION 300.33 PROFIL INDIVIDU 300.35 PR1 PROFIL MONDE ET SOCIÉTÉ 300.35 PR2 PROFIL ENVIRONNEMENT

SCIENCES HUMAINES 300.32 PROFIL ADMINISTRATION 300.33 PROFIL INDIVIDU 300.35 PR1 PROFIL MONDE ET SOCIÉTÉ 300.35 PR2 PROFIL ENVIRONNEMENT PHARE : MAINTENIR LE CAP SUR LA RÉSSITE! SCIENCES HUMAINES 300.32 PROFIL ADMINISTRATION 300.33 PROFIL INDIVIDU 300.35 PR1 PROFIL MONDE ET SOCIÉTÉ À leur arrivée dans le programme SCIENCES HUMAINES, ttes

Plus en détail

Les dynamiques de coopération en Méditerranée : du péril des tensions au pari de l Union. Montpellier, du 5 12 juillet 2008

Les dynamiques de coopération en Méditerranée : du péril des tensions au pari de l Union. Montpellier, du 5 12 juillet 2008 Page 1 sur 1 Samedi 5 juillet 2008 Lieu : I.A.M.M. Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier 3191 route de Mende - 34093 MONTPELLIER Accueil des participants et installation à l'iamm. Dimanche

Plus en détail

Les Energies Marines Renouvelables

Les Energies Marines Renouvelables Marines Renouvelables les premières rencontres sur les emr et leur acceptabilité sociale Amphi Pierre Daure UNIVERSITé DE CAEN 9h30-22h30 Animation du colloque par Philippe ROCHER du cabinet METROL Avec

Plus en détail

«La dignité humaine en droit de la santé»

«La dignité humaine en droit de la santé» «La dignité humaine en droit de la santé» Colloque international France Chine 26 juin 2015 Laboratoire de Droit de la santé et de droit médical de l université de Paris VIII, EA 1581 et Chambre des Notaires

Plus en détail

Le Mastère spécialisé Executive Immobilier, Bâtiment, Energie

Le Mastère spécialisé Executive Immobilier, Bâtiment, Energie Le Mastère spécialisé Executive Immobilier, Bâtiment, Energie Jean Carassus, FRICS, professeur et Céline Boua, architecte Directeur et responsable académique 2015 Sommaire 1/ Objectif, originalité, cible

Plus en détail

MASTERS DE LA DOCUMENTATION NUMÉRIQUE

MASTERS DE LA DOCUMENTATION NUMÉRIQUE MASTERS DE LA DOCUMENTATION NUMÉRIQUE Production, gestion et exploitation de l information numérique MASTER 1 Publication et archives numériques, information scientifique et technique MASTER 2 SIB et information

Plus en détail

Programmes offerts en partenariat dans les établissements universitaires du Québec

Programmes offerts en partenariat dans les établissements universitaires du Québec Programmes offerts en partenariat dans les établissements universitaires du Québec 16 juin 2015 PROGRAMMES OFFERTS EN PARTENARIAT DANS LES ÉTABLISSEMENTS UNIVERSITAIRES DU QUÉBEC BCI AVANT-PROPOS Le présent

Plus en détail

altereurope.universite-lyon.fr Master Pro et Recherche

altereurope.universite-lyon.fr Master Pro et Recherche altereurope.universite-lyon.fr Master Pro et Recherche Développer la coopération entre l Union européenne et les pays aux voisinages Le Master AlterEurope forme des experts de l Union européenne et des

Plus en détail

une ambition pour les entreprises mutualistes

une ambition pour les entreprises mutualistes Mise à jour du 5 juin 2015 UTILITÉ SOCIALE JUSTICE EFFICACITÉ une ambition pour les entreprises mutualistes Jeudi 11 juin 8 h Accueil des délégués Ouverture de l espace d exposition 9 h ALLOCUTIONS D ACCUEIL

Plus en détail

faites la différence! ICC2010.info

faites la différence! ICC2010.info faites la différence! 6e`me e dition - CNIT Hall Pierre Curie 8 et 9 novembre 2010 sous le haut-patronage de Madame Christine Lagarde, Ministre de l Economie, de l Industrie et de l Emploi ICC2010.info

Plus en détail

Programme de formation RMé. 23 au 27 mars 2015 à Nantes

Programme de formation RMé. 23 au 27 mars 2015 à Nantes Programme de formation RMé 23 au 27 mars 2015 à Nantes Lundi 23 mars 08h30 : Accueil des stagiaires 09h00 : Ouverture officielle du stage Gilles Nicolas, Adjoint au Maire de Nantes Jacques Faye, Chef du

Plus en détail

M. Godin fait partie des bâtisseurs de l industrie des technologies de l information. Il a pavé la voie pour de nombreux autres entrepreneurs

M. Godin fait partie des bâtisseurs de l industrie des technologies de l information. Il a pavé la voie pour de nombreux autres entrepreneurs Monsieur l Ambassadeur, Monsieur le Délégué général, Monsieur Maynard - Président la Chambre de commerce France-Canada, Monsieur Godin, Distingués invités, Mesdames et Messieurs, Mon nom est Eric Lemieux,

Plus en détail

Lauréat de l ANR «Initiatives D Excellence en Formations Innovantes»

Lauréat de l ANR «Initiatives D Excellence en Formations Innovantes» Lauréat de l ANR «Initiatives D Excellence en Formations Innovantes» Sara Malherbe, Catherine Magras Vendredi 13 juin 2014 École de l innovation thérapeutique Ariis / Aviesan In Partnership with 1 Qu est-ce

Plus en détail

Forum. Vendredi 26 & Samedi 27 Juin 2015. La Coopération Hospitalière Internationale

Forum. Vendredi 26 & Samedi 27 Juin 2015. La Coopération Hospitalière Internationale Forum La Coopération Hospitalière Internationale Regards croisés à partir d expériences menées en Afrique et en Asie Vendredi 26 & Samedi 27 Juin 2015 à Chambéry La santé, un enjeu majeur de développement

Plus en détail

Service d accompagnement pédagogique de l Université Sorbonne Paris Cité

Service d accompagnement pédagogique de l Université Sorbonne Paris Cité Service d accompagnement pédagogique de l Université Sorbonne Paris Cité CATALOGUE DE FORMATION POUR LES ENSEIGNANTS DE USPC 2014-2015 Le service SAPIENS créé en janvier 2014 propose durant l année 2014-2015

Plus en détail

Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie. 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013

Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie. 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013 Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013 Cluj-Napoca / Transylvanie http://www.institutfrancais-roumanie.com Appel à contribution

Plus en détail