Caractéristique d une loi normale

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Caractéristique d une loi normale"

Transcription

1 CONTROLE PAR MESURAGE Les cartes de contrôles permettent de surveiller deux paramètres : La tendance centrale de la fabrication (moyenne) La variabilité de la fabrication R(étendue), (écart type) ANALYSE DE LA FORME DE LA DISPERSION : La loi normale (ou de Gauss) Fréquence ,8% de la population se trouve dans cet intervalle Caractéristique d une loi normale Etendue notée R (W) Moyenne notée Ecart type noté L étendue est la différence entre la plus grande des données et la plus petite La moyenne arithmétique d un ensemble de n nombre définie par L écart type est la racine carrée de la moyenne des carrés des écarts à la moyenne La variation de 3 correspond à ce qu est capable de faire le procédé.

2 EEMPLE DE COURBE DE GAUSS On a relevé la taille sur une population de 1985 hommes. Le s résultats sont dans le tableau ci-dessous. taille nb personnes 1,6 1 1, ,7 57 1, , , , , ,05 9 2, personnes mesurent 1.7 m La représentation graphique de la répartition des tailles Etendue notée R (W) Taille maxi = 2,1m Taille mini=1.6m Etendue W= = 0.5 m L étendue est la différence entre la plus grande des données et la plus petite Moyenne notée = (1.6* * * *1) / 1985 = mètres Ecart type noté La moyenne arithmétique d un ensemble de n nombre définie par L écart type est la racine carrée de la moyenne des carrés des écarts à la moyenne 2 = [( ) 2 *1 + ( ) 2 * 10 + ( ) 2 * 9 + ( ) 2 *1] / 1985 = 0.07 plus de 99% des personnes ont une taille comprise entre 3 * et + 3 * 3 * = * 0.07 = * = * 0.07 = 2.06 Nombre de personnes ayant une taille comprise entre 1.64 et = 1983 soit 1983 / 1985 = 99.9% plus de 67% des personnes ont une taille comprise entre et + = = = = 1.92 Nombre de personnes ayant une taille comprise entre 1.64 et = 1440 soit 1440 / 1985 = 73 %

3 NOTIONS SUR LES CAPABILITES L aptitude d un processus de fabrication est définie par sa capabilité à fabriquer des pièces bonnes. Côte Sous l influence des 5M le procédé subit des variations. g : dispersion globale i : dispersion instantanée Temps fréquence En général la répartition de la côte fabriquée suit une loi normale. Main d'oeuvre Matière Moyen Qualité d'une côte fabriquée Méthodes milieu Ensemble des causes (les 5 M) La variation est due aux 5 M. dimension i est la dispersion observée pendant un temps court, elle est surtout due à la variabilité des moyens de production. g est la dispersion observée pendant un temps suffisamment long pour que les 5M se manifestent. La capabilité, c est le rapport entre la performance demandée (IT de la côte) et la performance réelle du procédé (dispersion). Capabilité machine (court terme) Cm = IT / i Capabilité procédé (long terme) Cp = IT / g Capabilité machine : Performance de la machine indépendamment des autres facteurs Capabilité procédé : Performance de l ensemble des facteurs du processus de fabrication Le calcul des capabilité revient donc à estimer les dispersions i et g. Ce travail peut se faire à partir d une présérie ou pendant la phase de mise au point du procédé.

4 NOTIONS SUR LES CAPABILITES C est le rapport entre la tolérance de la côte à obtenir et ce qu est capable de faire le procédé. Exemple 1. fréquence m 6 Procédé capable IT > 6 Réglage de la position moyenne possible IT Exemple 2. fréquence m 6 Procédé non capable IT < 6 Des pièces hors tolérance sont inévitables. IT Exemple 3. fréquence m 6 Procédé non capable IT = 6 IT réglage de la position moyenne impossible Cm > 1,67 Cp > 1,33 Valeurs usuelles permettant de déclarer un procédé capable Les indicateurs de capabilité La capabilité machine apparait comme une limite de la capabilité procédé, c'est à dire que Cp tend vers Cm quand on maitrise les 4 M autre que la Machine.

5 INTERPRETATION DE LA VALEUR DE CP On considérera un procédé de fabrication acceptable à partir de CP 1.33 CM 1.33 TI IT TS REBUTS Pour éliminer le risque de la figure ci-contre, c est à dire moyenne très différente de la moyenne de l IT il faut calculer un autre facteur Cmk

6 Principales étapes de la mise sous contrôle d un procédé. Définition du procédé Mise au point du procédé Réalisation d'une carte d'analyse Calcul des indicateurs de capabilité Non Le procédé est-il capable? Oui Calcul des cartes de contrôle Mise en production Pilotage par cartes de contrôle Suivi des indicateurs Cm et Cp

7 PROCEDE SOUS CONTROLE TECHNOLOGIE COURS N 3 Un procédé est déclaré sous contrôle quand on est capable de maîtriser ses variations dans le temps. Deux types de causes provoquent ces variations : Les causes assignables Les causes aléatoires Causes Assignables Aléatoires Caractéristiques Identifiables, instables, imprévisibles Résultent du procédé lui-même Effets Ponctuelles et pouvant se répéter Variations importantes des cotes Permanents. Variation quantifiable et souvent prévisible Exemples Déréglages brusques ou progressifs, changement d équipe, de matière... Usure du matériel, variation de l environnement (température...) Exemple d'évolution dans le temps temps Dans cette zone le procédé est prévisible donc maîtrisable Le procédé est sous contrôle et capable. Le procédé est sous contrôle mais n'est pas capable. Les causes assignables ont été supprimées, les causes aléatoires sont encore trop importantes. Dimension Le procédé n'est pas sous contrôle. Présence de causes assignables. dimension JOURNAL DE BORD Un journal de bord dûment rempli fait état de toutes les causes assignables pendant la fabrication. Il permet donc de mettre en évidence les paramètres qui influencent une ou plusieurs cotes. Il faut après chacune de ces causes assignables prélever un échantillon et suivre les instructions du document d aide à la décision.

8 LES CARTES DE CONTROLES Elles permettent d avoir une image du déroulement du processus de fabrication Principe de fonctionnement : Pour suivre l évolution du processus de fabrication, des prélèvements d échantillons sont effectués régulièrement en cours de production ( ex : 5pièces / Heure ). Pour chaque échantillon la moyenne et l étendue sont immédiatement calculées et reportées sur un graphique correspondant. La carte de contrôle ainsi établie permet la visualisation de l évolution du processus. ELABORATION D UNE CARTE DE CONTROLE LSS LSC M + A2. R Carte de la moyenne LSC W LSS LSC D4. R LSC Carte de l'étendue LIS LIC LSC=M+A2*R LIC=M-A2*R M - A2. R M : moyenne de référence c'est la côte moyenne à obtenir. R : étendue de référence. Elle peut être calculée par la moyenne des étendues des échantillons prélevés. n : taille de l échantillon LIC LSC=D4*R LIC=D3*R LIS LIC D3. R n A2 D3 D ,880 1,023 0,729 0,577 0,483 0,419 0,373 0,337 0,308 / / / / / 0,076 0,136 0,184 0,223 3,267 2,574 2,282 2,114 2,004 1,924 1,864 1,816 1,777 LIC On notera sur cette carte : Les limites supérieures et inférieures de contrôle, LSC et LIC Les limites supérieures et inférieures de surveillance, LSS et LIS LC2 LS2 N Prélèvement LS1 LC1 En cours de production, suivant la position du point reporté sur la carte de contrôle, l opérateur doit réagir sur le processus de fabrication. Attention : une carte de contrôle ne peut être complétée que pendant la fabrication.

9 Document d aide à la décision CARTE DE CONTROLE DE LA MOYENNE : LCS 5 LSS M LSI LCi 2 6 Cas n 1 : Séquence descendante surveillance (risque de déréglage). Cas n 2 : Séquence entre LC et LS réglage. Cas n 3 : Séquence montante surveillance (risque de déréglage). Cas n 4 : Séquence aléatoire d un seul coté de la médiane réglage. Cas n 5 : Un seul point au-delà de LC réglage Cas n 6 : Un point entre LC et LS surveillance. Réglage : Correction des paramètres puis prélèvement immédiat d un nouvel échantillon. Surveillance : Prélèvement immédiat d un échantillon. CARTE DE CONTROLE DE LA L ETENDUE : LCS LSS R LSI LCi R : moyenne des étendues. Cas n 1 : Points répartis aléatoirement de part et d autre de la médiane le procédé est sous contrôle. Cas n 2 : Séquence montante (glissement). Cas n 3 : Points en dehors des limites de contrôle (causes assignables) Cas n 4 : Longue séquence du même coté de la médiane (augmentation de l étendue) le procédé n est pas sous contrôle.

10 ELABORATION D UNE CARTE DE CONTROLE Le processus de fabrication étant défini préalablement capable. Cote sous contrôle 32 f8 Fréquence des prélèvements : 5 pièces / 1Heure Attention : une carte de contrôle doit être complétée pendant la fabrication (ici, nous prenons cet échantillon à titre d exemple). Tableau de relevé des échantillons N N Mettre en place les différentes limites Carte de contrôle de la moyenne Carte contrôle de l étendue LC2 LS2 LS1 LC Moyenne générale = Moyenne des étendues W = Reporter les différentes valeurs des échantillons 3- Calculer pour chaque échantillon et tracer immédiatement son point représentatif sur la carte de la moyenne 4- Calculer pour chaque échantillon W et tracer immédiatement son point représentatif sur la carte de l étendue Attention : éliminer les échantillons dont les valeurs hors limites, peuvent faire l objet de causes assignables (difficile à mettre en évidence car nous ne sommes pas en cours de fabrication)

11 N de carte : Carte de contrôle de procédé (/R) Phase : Machine : Pièce : Ensemble : Spécification : Fréquence de prélèvement : LSC Moyenne de référence = LSS Limites de contrôle LSC = LIC = LIS LIC LSC LSS Limites de surveillance LSS = LIS = Etendue de référence R = LSC = LSS = N échantillon Date 21/9/06 Heure i Moyenne Etendue

12

Capabilité Machines et Processus

Capabilité Machines et Processus Chapitre premier Capabilité Machines et Processus Notions de base et applications Plan de cours Objectifs généraux Comprendre les concepts de reproductibilité et répétabilité des mesures, Identifier les

Plus en détail

FICHE DE RÉVISION DU BAC

FICHE DE RÉVISION DU BAC Note liminaire Programme selon les sections : - pourcentages : toutes sections - étude d une série statistique : S ES/L STMG STL hôtellerie - nuage de points : ST2S STMG STL hôtellerie - ajustement affine

Plus en détail

I. Les indicateurs numériques

I. Les indicateurs numériques LES STATISTIQUES DESCRIPTIVES La description statistique consiste en un résumé numérique d une distribution statistique par des indicateurs numériques ou paramètres caractéristiques. Elle représente une

Plus en détail

On considère un ensemble E (la population) et on s'intéresse à une caractéristique (caractère statistique) que présente chaque élément de E.

On considère un ensemble E (la population) et on s'intéresse à une caractéristique (caractère statistique) que présente chaque élément de E. Statistique A. Série statistique à un caractère On considère un ensemble E (la population) et on s'intéresse à une caractéristique (caractère statistique) que présente chaque élément de E. s - on s'intéresse

Plus en détail

Plan II-1. Généralités II-1-1. Définitions et principes II-1-2. Mise en place

Plan II-1. Généralités II-1-1. Définitions et principes II-1-2. Mise en place SPC 1 Plan II-1. Généralités II-1-1. Définitions et principes II-1-2. Mise en place II-2-1. Définitions II-1-2. Capabilité machine et capabilité procédé II-2-3. Ppm 2 II-1. GénéralitG ralités Définitions

Plus en détail

Le suivi de la qualité. Méthode MSP : généralités

Le suivi de la qualité. Méthode MSP : généralités Le suivi de la qualité La politique qualité d une entreprise impose que celle maîtrise sa fabrication. Pour cela, elle doit être capable d évaluer la «qualité» de son processus de production et ceci parfois

Plus en détail

BTS Diététique 2 cours d'informatique appliquée. Outils d'aide à la Décision

BTS Diététique 2 cours d'informatique appliquée. Outils d'aide à la Décision Outils d'aide à la Décision le processus de décision : depuis Platon : processus émotionnel ou rationnel de nos jours : les neurosciences le décrive comme une fine combinaison de ces deux aspects et dépendant

Plus en détail

FORMATION S.P.C Niveau 1

FORMATION S.P.C Niveau 1 FORMATION S.P.C Niveau 1 Durée : 2 séances de 4 heures 1 MATIERE MAIN D OEUVRE MESURE Coupures électriques Manque de carburant Scène de ménage Superviseur Fatigue Soleil Mauvaise humeur Badge Chronomètre

Plus en détail

SÉRIES STATISTIQUES A UNE VARIABLE

SÉRIES STATISTIQUES A UNE VARIABLE SÉRIES STATISTIQUES A UE VARIABLE Pourquoi étudier la statistique? La statistique a pour objet de recueillir des données, de les organiser et les présenter de façon à pouvoir les analyser et en tirer des

Plus en détail

EXEMPLES DE DESSINS DE DÉFINITION DE PRODUITS FINIS TSCPI page 3/19

EXEMPLES DE DESSINS DE DÉFINITION DE PRODUITS FINIS TSCPI page 3/19 COURS Décoder et interpréter une spécification géométrique ² Connaissances associées extraire du dessin de définition le modèle géométrique associé au modèle réel définir et représenter les éléments tolérancés,

Plus en détail

Baccalauréat Mathématiques informatique Pondichéry 3 avril 2007

Baccalauréat Mathématiques informatique Pondichéry 3 avril 2007 Baccalauréat Mathématiques informatique Pondichéry 3 avril 2007 Les annexes sont à rendre avec la copie EXERCICE 1 12 points Une grande entreprise automobile fait fabriquer une pièce moteur chez plusieurs

Plus en détail

Exercices d application sur la loi normale 2011/2012 IREM Aix-Marseille Groupe Stat Proba

Exercices d application sur la loi normale 2011/2012 IREM Aix-Marseille Groupe Stat Proba Exercice 1: «Suis-je normal?» Exercices d application sur la loi normale 2011/2012 IREM Aix-Marseille Groupe Stat Proba «L'individu ne peut savoir s'il est normal que s'il se compare aux autres individus

Plus en détail

TECHNIQUES STATISTIQUES

TECHNIQUES STATISTIQUES TECHNIQUES STATISTIQUES, enseignant à l'institut d'administration des Entreprises, Université Nancy 2 SOMMAIRE 1. Introduction 3 2. Contrôle statistique des lots 3 2.1 Champ d'application 3 2.2 Niveau

Plus en détail

3 ème Cours : Statistiques et probabilité

3 ème Cours : Statistiques et probabilité I Statistiques a) Médiane d une série statistique On appelle médiane d une série statistique ordonnée une valeur du caractère qui partage la série en deux groupes de même effectif tels que : un groupe

Plus en détail

Fiche descriptive de module. Pér. 3 ème semestre

Fiche descriptive de module. Pér. 3 ème semestre Fiche descriptive de module SM105 16 138 154 Prérequis Processus PEC associés Conditions de réussite Remarques Contenu du module Moyens Numéro de version: 031 Le module SM101 doit être acquis. Enseignement

Plus en détail

STATISTIQUES. On considère la série statistique donnée par le tableau : Valeur x 1 x 2 x p Effectif n 1 n 2 n p i = p

STATISTIQUES. On considère la série statistique donnée par le tableau : Valeur x 1 x 2 x p Effectif n 1 n 2 n p i = p STATISTIQUES I Rappels : moyenne - médiane - quartiles Exercice 01 (voir réponses et correction) Le service de contrôle d'une usine de meubles mesure la longueur en cm d'un élément. On a obtenu les mesures

Plus en détail

PRESENTATION DU SYSTEME

PRESENTATION DU SYSTEME Page 1 sur 14 PRESENTATION DU SYSTEME La production de flacons de parfum nécessite de nombreuses opérations. Les flacons vides sont successivement rempli de parfum, bouchés, puis emballés, conditionnés

Plus en détail

Leçon 12. Qualité. de définir les avantages et inconvénients de chaque type de contrôle,

Leçon 12. Qualité. de définir les avantages et inconvénients de chaque type de contrôle, Leçon 12 Qualité L'objectif principal de la leçon est de connaître et de comprendre les principaux types de contrôle mis en place pour assurer la qualité des produits et des processus. A l'issue de la

Plus en détail

Statistiques. Christophe ROSSIGNOL. Année scolaire 2008/2009

Statistiques. Christophe ROSSIGNOL. Année scolaire 2008/2009 Statistiques Christophe ROSSIGNOL Année scolaire 2008/2009 Table des matières 1 Médiane, Quartiles, Déciles 3 1.1 Médiane.............................................. 3 1.2 Quartiles, Déciles.........................................

Plus en détail

Notes cours : Analyse de données Statistique descriptive Enseignant : M. KECHICHED Rabah

Notes cours : Analyse de données Statistique descriptive Enseignant : M. KECHICHED Rabah Notes cours : Analyse de données Statistique descriptive Enseignant : M. KECHICHED Rabah Département : Sciences de la Terre et de l Univers Université 1. ANALYSE DE DONNEES STATISTIQUES 1. 1. Analyse monovariée

Plus en détail

DÉFINITION L effectif d une valeur est le nombre de fois où cette valeur apparait.

DÉFINITION L effectif d une valeur est le nombre de fois où cette valeur apparait. 1 Effectifs et fréquences OJECTIF 1 Vocabulaire En statistique, on étudie sur une population un caractère qui peut prendre plusieurs valeurs. : on a interrogé les élèves d'une classe de 5 e au sujet de

Plus en détail

Statistiques. Remarque : L'effectif total de la série est le nombre total d'individus de la population étudiée.

Statistiques. Remarque : L'effectif total de la série est le nombre total d'individus de la population étudiée. Statistiques 1 / 6 Lorsque l on mène une enquête, on s intéresse à une population d individus (ex : élèves d une classe) et on étudie une propriété commune à ces individus appelée un caractère (ex : leur

Plus en détail

Les chaînes de cotes avec le modeleur 3D

Les chaînes de cotes avec le modeleur 3D méca PÉDAGOGIE Les chaînes de cotes avec le modeleur 3D PASCAL FIEVET, JACQUES PIGLIA 1 Les élèves de lycée professionnel rencontrent de grosses difficultés dès qu ils travaillent sur des données théoriques.

Plus en détail

ANALYSE GRANOLUMETRIQUE

ANALYSE GRANOLUMETRIQUE ANALYSE GRANOLUMETRIQUE 1. DEFINITIONS Granulat : Granularité : Granulométrie : Matériau constitué de grain minéral de provenance naturelle ou artificielle. On parle également de matériau grenu. Ensemble

Plus en détail

Statistiques descriptives. Pierre Neuvial, Evry, M1 SGO, automne 2014

Statistiques descriptives. Pierre Neuvial,  Evry, M1 SGO, automne 2014 Démarche Statistique 1 Statistiques descriptives Pierre Neuvial, http://stat.genopole.cnrs.fr/~pneuvial Evry, M1 SGO, automne 2014 Introduction Variables quantitatives Définition: variable mesurant une

Plus en détail

Baccalauréat Polynésie 16 juin 2014 STI2D STL spécialitéspcl

Baccalauréat Polynésie 16 juin 2014 STI2D STL spécialitéspcl Durée : 4 heures Baccalauréat Polynésie 6 juin 24 STI2D STL spécialitéspcl EXERCICE 4 points Cet exercice est un questionnaire à choix multiples. Pour chacune des questions suivantes, une seule des quatre

Plus en détail

CSE II. Biométrie et statistiques B2 1710E

CSE II. Biométrie et statistiques B2 1710E CSE II Biométrie et statistiques B2 1710E 1 Rappel : Présentation des données sous forme de tableaux et de graphiques : effectif, fréquence relative Calcul des paramètres de tendance centrale et de dispersion

Plus en détail

MARQUE NF ANTIPOLLUTION DES INSTALLATIONS D EAU

MARQUE NF ANTIPOLLUTION DES INSTALLATIONS D EAU CENTRE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE DU BATIMENT Organisme certificateur mandaté par AFNOR Certification 84 avenue Jean Jaurès CHAMPS-SUR-MARNE F - 77447 MARNE LA VALLEE CEDEX 2 www.cstb.fr MARQUE NF ANTIPOLLUTION

Plus en détail

TUBE ACIER BAÏONNETTES

TUBE ACIER BAÏONNETTES TUBE ACIER BAÏONNETTES Diapo 1 Utilité d une baïonnette : Une baïonnette peut être utile pour éviter un obstacle ou pour rattraper une différence d axe. La réalisation d une baïonnette est également souhaitable

Plus en détail

NOM : STATISTIQUES 1ère S

NOM : STATISTIQUES 1ère S Exercice 1 Huit sprinters effectuent deux 100 m. Leurs temps sont donnés dans le tableau suivant. Sprinter A Sprinter B Sprinter C Sprinter D Sprinter E Sprinter F Sprinter G Sprinter H Sprint 1 10"14

Plus en détail

QCM chapitre 10 (cf. p. 310 du manuel) Pour bien commencer

QCM chapitre 10 (cf. p. 310 du manuel) Pour bien commencer QCM chapitre 10 (cf. p. 310 du manuel) Pour bien commencer Pour chaque question, il y a une ou plusieurs bonnes réponses. Exercice 1. Une expérience aléatoire consiste à lancer deux dés à six faces et

Plus en détail

Statistiques. Christophe ROSSIGNOL. Année scolaire 2013/2014

Statistiques. Christophe ROSSIGNOL. Année scolaire 2013/2014 Statistiques Christophe ROSSIGNOL Année scolaire 2013/2014 Table des matières 1 Vocabulaire 2 1.1 Population, caractère, effectif, fréquence............................ 2 1.2 Représentations graphiques...................................

Plus en détail

TECHNIQUES DU SPÉCIALISTE DE LA MESURE PAR APPAREIL À LASER

TECHNIQUES DU SPÉCIALISTE DE LA MESURE PAR APPAREIL À LASER TECHNIQUES DU SPÉCIALISTE DE LA MESURE PAR APPAREIL À LASER - Mesurage des surfaces - Mesurage à travers du verre - Extension de la plage de mesure - Orientation de l axe du faisceau laser Filtres passe-bas

Plus en détail

Le nombre de frères et sœurs d un élève de seconde est un caractère quantitatif discret. il peut prendre les valeurs 0, 1, 2, 3, 4...

Le nombre de frères et sœurs d un élève de seconde est un caractère quantitatif discret. il peut prendre les valeurs 0, 1, 2, 3, 4... I Le vocabulaire des statistiques définition 1 : L ensemble sur lequel on travaille en statistique est appelé population. Si cet ensemble est trop vaste, on en restreint l étude à une partie appelée échantillon.

Plus en détail

INTRODUCTION. Faire des statistiques, c est collecter, organiser puis traiter des données numériques

INTRODUCTION. Faire des statistiques, c est collecter, organiser puis traiter des données numériques INTRODUCTION Faire des statistiques, c est collecter, organiser puis traiter des données numériques concernant une population (plus généralement un ensemble de «choses») Collecter : On réunit des nombres

Plus en détail

I Exercices I I I I I I I I I I-7

I Exercices I I I I I I I I I I-7 Chapitre 8 Lois à densité TABLE DES MATIÈRES page -1 Chapitre 8 Lois à densité Table des matières I Exercices I-1 1................................................ I-1 2................................................

Plus en détail

Baccalauréat STMG Antilles Guyane 15 juin 2016

Baccalauréat STMG Antilles Guyane 15 juin 2016 Durée : 3 heures Baccalauréat STMG Antilles Guyane 15 juin 2016 EXERCICE 1 5 points On observe, depuis quelques années, un modification des canaux de distribution du tourisme en faveur du tourisme en ligne.

Plus en détail

Logiciel d analyse SNA 50-2

Logiciel d analyse SNA 50-2 Logiciel d analyse SNA 50-2 La liaison série de type RS232 permet à l utilisateur de connecter le SNA 50-2 à un PC. Dans ce cas, l ensemble des données enregistrées dans le SNA peut être analysé à l aide

Plus en détail

08/10/2014. Sources. Plan de cours

08/10/2014. Sources. Plan de cours Ces supports de cours ont été construits dans le cadre d'un enseignement d'analyse de données et représentation cartographique à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Sources Sources ayant servi à la

Plus en détail

Définition d une fonction

Définition d une fonction Définition d une fonction I) Bien définir une fonction. Pour définir une fonction, on a besoin de trois données : - Un ensemble de départ, aussi appelé domaine de définition. - Un ensemble d arrivée -

Plus en détail

QA/C760-S SPC APPLICATION. 2 jours. Programme

QA/C760-S SPC APPLICATION. 2 jours. Programme QA/C760-S SPC APPLICATION 2 jours - comprendre l intérêt du SPC, - connaître les principaux documents au poste de travail, - mesurer avec confiance, - remplir et interpréter une carte de suivi de procédé,

Plus en détail

Logiciel d analyse SNA 70

Logiciel d analyse SNA 70 Logiciel d analyse SNA 70 La liaison série de type RS232 permet à l utilisateur de connecter le SNA 70 à un PC. Dans ce cas, l ensemble des données enregistrées dans le SNA peut être analysé à l aide du

Plus en détail

Exercice 1 sur 6,5 points

Exercice 1 sur 6,5 points NOM PRENOM : Bac blanc Mathématiques TSMG2 Mercredi 12 février 2014 Exercice 1 sur 6,5 points Une entreprise de menuiserie fait une étude sur la fabrication de chaises en bois pour une production comprise

Plus en détail

STS-WEB. Bascule vers «l année en préparation» - Préparation de DGH

STS-WEB. Bascule vers «l année en préparation» - Préparation de DGH STS-WEB Bascule vers «l année en préparation» - Préparation de DGH Bascule STS Page 1 sur 25 DATSI Suivi EPLE SOMMAIRE ETAPE 1 : BASCULE VERS L ANNEE EN PREPARATION 1. Généralités a. Quels sont les objectifs

Plus en détail

CI n 1 La démarche qualité

CI n 1 La démarche qualité TGM Sciences et Techniques Industrielles Pédagogique page 1 sur 4 Productique Secteur Production Génie Mécanique Terminale Ph10 a dresser b percer CI n 1 La démarche qualité COMPÉTENCES TERMINALES ATTENDUES

Plus en détail

Etudes statistiques. I- Etude statistique. 1) Vocabulaire. 2) Effectif, fréquence

Etudes statistiques. I- Etude statistique. 1) Vocabulaire. 2) Effectif, fréquence Etudes statistiques I- Etude statistique 1) Vocabulaire La population est l ensemble des individus sur lesquels portent l étude statistique. (Par exemple classe de seconde, habitants de la France...) Le

Plus en détail

Brevet Demi-fond N2 BO n 5 du 19 juillet 2012 Proposition d évaluation Fiches et outils

Brevet Demi-fond N2 BO n 5 du 19 juillet 2012 Proposition d évaluation Fiches et outils Demi-fond N2 BO n 5 du 19 juillet 2012 Proposition d évaluation Fiches et outils LAVABRE Renaud Merci à AMATHIEU.J pour la relecture Et à COSTES.L pour la construction des tableurs Académie Toulouse BO

Plus en détail

Mini-Glossaire de Statistique Descriptive - Jean VAILLANT

Mini-Glossaire de Statistique Descriptive - Jean VAILLANT Mini-Glossaire de Statistique Descriptive - Jean VAILLANT Amplitude d une classe (ou d un intervalle) : C est la longueur de l intervalle. L amplitude de la classe ]a i 1 ; a i ] est a i a i 1. Exemple

Plus en détail

SESSION 2016 MATHÉMATIQUES. Série : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION STMG. DURÉE DE L ÉPREUVE : 3 heures COEFFICIENT : 3

SESSION 2016 MATHÉMATIQUES. Série : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION STMG. DURÉE DE L ÉPREUVE : 3 heures COEFFICIENT : 3 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2016 MATHÉMATIQUES Série : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION STMG DURÉE DE L ÉPREUVE : 3 heures COEFFICIENT : 3 Calculatrice autorisée, conformément

Plus en détail

Brevet de technicien supérieur 12 mai 2016 Groupement C

Brevet de technicien supérieur 12 mai 2016 Groupement C Brevet de technicien supérieur 12 mai 2016 Groupement C Les deux exercices sont indépendants A. P. M. E. P. Exercice 1 10 points Une entreprise d injection plastique est chargée de réaliser par moulage

Plus en détail

0,06 1,96 ; 0,06 + 1,96 400

0,06 1,96 ; 0,06 + 1,96 400 Exercice 1 Les enfants sont dits prématurés lorsque la durée gestationnelle est inférieure ou égale à 259 jours. La proportion de ces naissances est de 6 %. Des chercheurs suggèrent que les femmes ayant

Plus en détail

Notice de programmation Boîtier électronique PC2003

Notice de programmation Boîtier électronique PC2003 Notice de programmation Boîtier électronique PC2003 www.detector-france.com 1 INTRODUCTION 2 2 PARAMETRAGE ET REGLAGES 4 2.1 Réglage de la référence 4 2.2 Réglage des tolérances 7 3 FONCTIONS DE PILOTAGE

Plus en détail

Loi normale et échantillonnage

Loi normale et échantillonnage Loi normale et échantillonnage 1. Loi normale Exemple introductif Une entreprise produit des ampoules. Soit la variable qui à chaque ampoule associe sa durée de vie en heures. Cette durée n est pas nécessairement

Plus en détail

Comment maîtriser l'équilibre tonal du mixage en cabine afin que celui-ci soit compatible avec le même produit écouté en milieu domestique?

Comment maîtriser l'équilibre tonal du mixage en cabine afin que celui-ci soit compatible avec le même produit écouté en milieu domestique? Maîtriser l'équilibre tonal par Patrick Thévenot INTRODUCTION L'équilibre tonal d'une écoute monitoring ne dépend pas seulement de l'allure de la courbe amplitude / fréquence du son direct (perçu par l'ingénieur

Plus en détail

L utilisation d une calculatrice est autorisée. Pour chaque question, si le travail n est pas terminé, laisser tout de même une trace de la

L utilisation d une calculatrice est autorisée. Pour chaque question, si le travail n est pas terminé, laisser tout de même une trace de la SUJET BREVET 2016 Centres étrangers 14 juin L utilisation d une calculatrice est autorisée. Indication portant sur l ensemble du sujet Toutes les réponses doivent être justifiées, sauf si une indication

Plus en détail

I. PROBABILITES (13 points)

I. PROBABILITES (13 points) 1S Corrigé de l Evaluation n de mathématiques Exercice n 1 (7 points) I. PROBABILITES (1 points) Une urne contient boules rouges et (n ) boules noires numérotées de 1 à n, où n. Partie A : Tirage avec

Plus en détail

1 Rappels : Usage, nuance et qualité

1 Rappels : Usage, nuance et qualité TS CM Technologie De Construction page 1 avril 2005 Thème 7 : Essais mécaniques des aciers Essais mecaniques 1 Rappels : Usage, nuance et qualité 1.1 Désignation Le système de désignation des aciers précise

Plus en détail

STATISTIQUES. Valeurs Effectifs Effectifs cumulés croissants

STATISTIQUES. Valeurs Effectifs Effectifs cumulés croissants STATISTIQUES I Rappels : moyenne - médiane - quartiles Exercice 01 Le service de contrôle d'une usine de meubles mesure la longueur en cm d'un élément. On a obtenu les mesures suivantes : 101 99 102 101

Plus en détail

Les plans expérimentaux

Les plans expérimentaux Les plans expérimentaux I) Avant propos : résumé des épisodes précédents Comme nous l avons précisé précédemment, la méthode expérimentale est la seule méthode qui permette de d établir un lien de causalité

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION DE GÉNÉRIS 5+

NOTICE D UTILISATION DE GÉNÉRIS 5+ NOTICE D UTILISATION DE GÉNÉRIS 5+ 1. Acquisition...2 2. Acquisitions multiples...4 3. Traitement d une vidéo...5 4. Graphique...6 4.1. Changement de grandeur en abscisse...6 4.2. Changement des courbes

Plus en détail

5 points. Le tableau ci-dessous donne l évolution du chiffre d affaire, noté CA, du marché du tourisme en ligne de 2006 à 2013 en France.

5 points. Le tableau ci-dessous donne l évolution du chiffre d affaire, noté CA, du marché du tourisme en ligne de 2006 à 2013 en France. EXERIE 1 On observe, depuis quelques années, un modification des canaux de distribution du tourisme en faveur du tourisme en ligne. est ainsi que plus de 30 millions de Français ont consulté des sites

Plus en détail

Généralités sur les fonctions

Généralités sur les fonctions Dossier Synthèse. Faites votre bilan! Généralités sur les fonctions I-Etrait du programme officiel de BEP/CAP. a) Eemples de modes de générations de fonctions. Eemples de description d une situation à

Plus en détail

BONNES PRATIQUES DE LABORATOIRE

BONNES PRATIQUES DE LABORATOIRE BONNES PRATIQUES DE LABORATOIRE Lncpp/Cecomed 2010 GESTION DE LA QUALITE La gestion de la qualité est un large concept qui couvre tout ce qui peut, individuellement ou collectivement, influencer la qualité

Plus en détail

Baccalauréat ES Centres étrangers 8 juin 2016

Baccalauréat ES Centres étrangers 8 juin 2016 Baccalauréat ES Centres étrangers 8 juin 2016 EXERCICE 1 Commun à tous les candidats 4 points Cet exercice est un questionnaire à choix multiples. Pour chacune des questions suivantes, une seule des quatre

Plus en détail

Epreuves Classantes Nationales Epreuve de Lecture Critique d Article MAI 2014

Epreuves Classantes Nationales Epreuve de Lecture Critique d Article MAI 2014 Epreuves Classantes Nationales Epreuve de Lecture Critique d Article MAI 04 Correction proposée par Karine Lacut Diminution rapide de la pression artérielle chez des patients présentant une hémorragie

Plus en détail

Act.2: TP : DETERMINATION EXPERIMENTALE DE LA CMC DU DODECYLSULFATE DE SODIUM. Comment déterminer la CMC du SDS?

Act.2: TP : DETERMINATION EXPERIMENTALE DE LA CMC DU DODECYLSULFATE DE SODIUM. Comment déterminer la CMC du SDS? Act.2: TP : DETERMINATION EXPERIMENTALE DE LA CMC DU DODECYLSULFATE DE SODIUM Le dodécylsulfate de sodium (SDS) (de masse molaire M = 288,0 g/mol) est un tensioactif anionique couramment utilisé dans les

Plus en détail

PROTOCOLE DE SUIVI DES POPULATIONS DE PERDRIX ROUGES PAR ECHANTILLONNAGE DES COMPAGNIES EN ETE

PROTOCOLE DE SUIVI DES POPULATIONS DE PERDRIX ROUGES PAR ECHANTILLONNAGE DES COMPAGNIES EN ETE PROTOCOLE DE SUIVI DES POPULATIONS DE PERDRIX ROUGES PAR ECHANTILLONNAGE DES COMPAGNIES EN ETE Objectifs visés Mesurer le succès de la reproduction de la perdrix rouge sur un site afin d établir la meilleure

Plus en détail

SOUS SYSTEME BAIN REGULE

SOUS SYSTEME BAIN REGULE SOUS SYSTEME BAIN REGULE TP N 1 Etude d un capteur sonde PT 100 1. Prérequis : - Analyser et interpréter une documentation technique. - Connaître les caractéristiques techniques d une sonde PT 100. 2.

Plus en détail

Baccalauréat ES / L spé Métropole / 24 juin 2015

Baccalauréat ES / L spé Métropole / 24 juin 2015 Baccalauréat ES / L spé Métropole / 24 juin 2015 Exercice 1 6 points Le service marketing d un magasin de téléphonie a procédé à une étude du comportement de sa clientèle. Il a ainsi observé que celle-ci

Plus en détail

Le Direct Costing. TopStrat. Le Direct costing. Les outils de gestion pour TopStrat. Drones 1

Le Direct Costing. TopStrat. Le Direct costing. Les outils de gestion pour TopStrat. Drones 1 Le Direct costing Les outils de gestion pour TopStrat Drones 1 Objectifs du contrôle de gestion Identifier la source de la profitabilité de la structure : Approche «produit» Approche «fonction» Fournir

Plus en détail

INTRODUCTION A LA RECHERCHE QUANTITATIVE

INTRODUCTION A LA RECHERCHE QUANTITATIVE INTRODUCTION A LA RECHERCHE QUANTITATIVE Première partie : du questionnaire à la base de données Juin 2010 Julien Gelly, Caroline Huas, Josselin Le Bel Plan 2 1. Introduction 2. Saisie des données : Epi

Plus en détail

MESURE DU RETARD ET DE LA CELERITE D UNE ONDE (CORRECTION)

MESURE DU RETARD ET DE LA CELERITE D UNE ONDE (CORRECTION) MESURE DU REARD E DE LA CELERIE D UNE ONDE (CORRECION) Objectifs : Savoir utiliser un dispositif expérimental pour mesurer un retard et déterminer la célérité des ondes ultrasonores. Aborder les notions

Plus en détail

EXERCICES SUR LES SONS

EXERCICES SUR LES SONS EXERCICES SUR LES SONS EXERCICE 1 : Une cérémonie d ouverture tout en décibels Port de bouchons d oreilles conseillé! 1. Comportement acoustique des bouchons en mousse et des bouchons moulés. Document

Plus en détail

Statistiques. Denis Vekemans

Statistiques. Denis Vekemans Statistiques Denis Vekemans 1 Introduction Les statistiques proposent différents indicateurs qui permettent de résumer, ou de rendre apparentes certaines propriétés d une population que l on veut étudier.

Plus en détail

Pour démarrer la classe de seconde. Paul Milan

Pour démarrer la classe de seconde. Paul Milan Pour démarrer la classe de seconde Tout ce qu il faut savoir Paul Milan DERNIÈRE IMPRESSION LE 1 juin 014 à 1:7 Table des matières 1 Calcul 1 Calcul sur les fractions................................ Calcul

Plus en détail

Données météorologiques Cap Ferret (source Météo France)

Données météorologiques Cap Ferret (source Météo France) 1 Données météorologiques Cap Ferret (source Météo France) 25 2 Précipitations 1988-21 Pluie (mm) 15 1 5 25 2 J F M A M J J A S O N D 973 mm 881 mm 698 mm 545 mm Pluie (mm) 15 1 5 28 29 21 (voir Note 1

Plus en détail

Université de Picardie Jules Verne UFR des Sciences. Licence mention Mathématiques - Semestre 3 Statistique. Tests non paramétriques

Université de Picardie Jules Verne UFR des Sciences. Licence mention Mathématiques - Semestre 3 Statistique. Tests non paramétriques S3 Maths 013-014 Statistique Tests non paramétriques Université de Picardie Jules Verne 013-014 UFR des Sciences Licence mention Mathématiques - Semestre 3 Statistique Tests non paramétriques Dans une

Plus en détail

CARTOGRAPHIE DU BRUIT

CARTOGRAPHIE DU BRUIT CARTOGRAPHIE DU BRUIT Notice explicative simplifiée Carte de Bruit du territoire de la Communaupole 29 juin 2010 Notice explicative Page 1 / 18 SOMMAIRE 1 OBJET DU DOCUMENT... 3 2 POURQUOI REALISER LA

Plus en détail

Synthèse de correcteurs

Synthèse de correcteurs Synthèse de correcteurs 1 Les actions Proportionnelles, Intégrales et Dérivées Compte tenu de certains choix (e.g., celui du facteur de résonance), on peut, grâce à des organes appelés correcteurs, améliorer

Plus en détail

Al état frais, la viande de porc conditionnée en portions consommateurs sous film

Al état frais, la viande de porc conditionnée en portions consommateurs sous film Conservation de la viande de porc conditionnée en portions consommateurs* Isabelle Corrégé Stéphanie de Montzey Roxane Rossel *Etude financée par l Ofival Al état frais, la viande de porc conditionnée

Plus en détail

En plus des échantillons réguliers, des échantillons additionnels de contrôle de la qualité ont été récoltés.

En plus des échantillons réguliers, des échantillons additionnels de contrôle de la qualité ont été récoltés. ANNEXE 8.7 PROGRAMME DE CONTRÔLE DE LA QUALITÉ MIS EN PLACE DANS LE CADRE DU PROJET KONIAMBO POUR L ÉCHANTILLONNAGE ET L ANALYSE DES ÉCHANTILLONS D EAU ET DE SÉDIMENTS D EAU DOUCE CONTRÔLE DE QUALITÉ LORS

Plus en détail

Atelier de Mécanique Générale & R.D.M. TP N 5: Frottement Statique. (Licence N1 /Durée 3H) Objectifs :

Atelier de Mécanique Générale & R.D.M. TP N 5: Frottement Statique. (Licence N1 /Durée 3H) Objectifs : (Licence N1 /Durée 3H) Objectifs : Etre capable de réaliser les deux montages relatifs à l étude de frottement statique (Plateau horizontale et plateau incliné). Calculer les coefficients de frottement

Plus en détail

Contrôle en Cours de Formation Diplôme préparé Baccalauréat Professionnel :... Séquence - Semestre. Session..

Contrôle en Cours de Formation Diplôme préparé Baccalauréat Professionnel :... Séquence - Semestre. Session.. Contrôle en Cours de Formation Diplôme préparé Baccalauréat Professionnel :.. Séquence - Semestre. Session.. Établissement : Nom :. Prénom :. Note :.. / 10 Thème : Vie sociale et professionnelle. Durée

Plus en détail

Module II : Les logiciels 2014 /2015 Tronc commun. Logo Excel 2003 Logo Excel 2007

Module II : Les logiciels 2014 /2015 Tronc commun. Logo Excel 2003 Logo Excel 2007 I. Introduction : Chapitre 3 : Tableur 1. Notion d un tableur : Un tableur est un logiciel permettant d effectuer automatiquement des calculs sur des données stockées dans un tableau. 2. Avantage des tableurs

Plus en détail

Chaque élève. Les décimales de Chaque pile L'ensemble des piles fabriquées Chaque famille française Chaque ville. Chaque décimale

Chaque élève. Les décimales de Chaque pile L'ensemble des piles fabriquées Chaque famille française Chaque ville. Chaque décimale STATISTIQUES I) TYPE DE CARACTÈRE ÉTUDIÉ Exemple Couleur des yeux des élèves de la classe Décimales de Durée de vie d'une pile Nombre d'enfants par familles Population des villes françaises Caractère (ou

Plus en détail

EXERCICE 3 Résoudre ces équations : x = 9-5 x = 4. c. -7 = x = x =x x = -4 e. -3x = X = -4

EXERCICE 3 Résoudre ces équations : x = 9-5 x = 4. c. -7 = x = x =x x = -4 e. -3x = X = -4 EXERCICE 1 a. Remplacer par dans les deu membres de l équation : 4 7 = 14 D une part : 4 7 = 4-7= D autre part : 14 14-= Conclusion (cocher la bonne réponse): X est une solution de l équation. n est pas

Plus en détail

10 Séries statistiques à une variable

10 Séries statistiques à une variable Leçon n o 10 Séries statistiques à une variable 9 Niveau Seconde, Première S Prérequis aucun Références [28], [29], [30] 10.1 Premières définitions et exemples Définition 10.1 Statistiques. La statistique

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat ES/L Amérique du Sud 17 novembre 2014

Corrigé du baccalauréat ES/L Amérique du Sud 17 novembre 2014 Corrigé du baccalauréat ES/L Amérique du Sud 17 novembre 201 A. P. M. E. P. Exercice 1 Commun à tous les candidats Une bibliothèque municipale dispose pour ses usagers de deux types de livres : les livres

Plus en détail

PRESENTATION DU PROGRAMME CROUTE DE L OGD AOC OSSAU-IRATY

PRESENTATION DU PROGRAMME CROUTE DE L OGD AOC OSSAU-IRATY PRESENTATION DU PROGRAMME CROUTE DE L OGD AOC OSSAU-IRATY Objectif : connaître la croûte de l AOC Ossau-Iraty et mieux gérer les fromages Ossau-Iraty destinés à être commercialisés en préemballés Un programme

Plus en détail

Baccalauréat ES Métropole juin 2005

Baccalauréat ES Métropole juin 2005 Baccalauréat ES Métropole juin 2005 EXERIE 1 ommun tous les candidats La courbe ( ) donnée ci-contre est la courbe représentative d une fonction f définie et dérivable sur l intervalle ] 3 ; + [. On sait

Plus en détail

Chapitre 8 : Titrages acido-basiques

Chapitre 8 : Titrages acido-basiques Pré requis : Chapitre 8 : Titrages acido-basiques Réactions acido-basiques vues en 1ère S et au chapitre 5 Dosages et indicateurs colorés vus en 1ère S Connaissances et savoir-faire exigibles (surtout

Plus en détail

T ES DEVOIR SURVEILLE 3 20 DECEMBRE 2013

T ES DEVOIR SURVEILLE 3 20 DECEMBRE 2013 T ES DEVOIR SURVEILLE 3 20 DECEMBRE 2013 Durée : 3h NOM : Prénom : Calculatrice autorisée «Le candidat est invité à faire figurer sur la copie toute trace de recherche, même incomplète ou non fructueuse,

Plus en détail

Étude sur l utilisation des électro densimètres pour déterminer la compacité des enrobés

Étude sur l utilisation des électro densimètres pour déterminer la compacité des enrobés laboratoire des chaussées Étude sur l utilisation des électro densimètres pour déterminer la compacité des enrobés Yves Robitaille Service des chaussées laboratoire des chaussées Mise en situation L appareil

Plus en détail

RÉDUCTION DES ÉCARTS DE RENDEMENT. 9 e année. Module 5 : carrées. Guide de l élève

RÉDUCTION DES ÉCARTS DE RENDEMENT. 9 e année. Module 5 : carrées. Guide de l élève RÉDUCTION DES ÉCARTS DE RENDEMENT 9 e année Module 5 : Puissances sances et racines carrées Guide de l élève Module 5 Puissances et racines carrées Évaluation diagnostique...3 Carrés parfaits et racines

Plus en détail

Fonctions linéaires, Fonctions affines

Fonctions linéaires, Fonctions affines Fonctions linéaires, Fonctions affines I Proportionnalité, et fonctions linéaires A Généralité 1 tableau de proportionnalité On dit qu'un tableau est un tableau de proportionnalité si les termes de la

Plus en détail

TP CleoVIEW Modélisation d'un panneau photovoltaïque Mesures et simulation

TP CleoVIEW Modélisation d'un panneau photovoltaïque Mesures et simulation TP CleoVIEW Modélisation d'un panneau photovoltaïque Mesures et simulation Objectifs : ajuster les paramètres d'un modèle complet de panneau photovoltaïque en accord avec les données techniques du fabricant

Plus en détail

Fonctions - Dérivabilité Cours maths Terminale S

Fonctions - Dérivabilité Cours maths Terminale S Fonctions - Dérivabilité Cours maths Terminale S Dans ce module, retour sur la notion de nombre dérivé vue en première. La classe de terminale s attardant plus longuement sur le problème de la dérivabilité

Plus en détail

LE GRAFCET ELEMENTS DE BASE

LE GRAFCET ELEMENTS DE BASE I ORGANISATION D UN SYSTEME AUTOMATISE : Un système automatisé est constitué de 2 parties indépendantes échangeant entre elles différentes informations : La partie commande PC : elle est représentative

Plus en détail

Atelier sur les graphiques de contrôles pour gestionnaires.

Atelier sur les graphiques de contrôles pour gestionnaires. Atelier sur les graphiques de contrôles pour gestionnaires http://www.gbna.ca Objectifs de cet atelier À la fin de cette session, vous pourrez: Interpréter un graphique de contrôle Expliquer les bénéfices

Plus en détail

Création, analyse de questionnaires et d'entretiens pour Windows 2008, 7, 8 et MacOs 10

Création, analyse de questionnaires et d'entretiens pour Windows 2008, 7, 8 et MacOs 10 modalisa Création, analyse de questionnaires et d'entretiens pour Windows 2008, 7, 8 et MacOs 10 8 Traitements statistiques descriptifs sur variables numériques Vous trouverez dans cette section les informations

Plus en détail