Véhicules d incendie et de secours

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Véhicules d incendie et de secours"

Transcription

1 DOSSIER VÉHICULES Véhicules d incendie et de secours Les coulisses 48 Avril 2014 N 1066 Sapeurs-Pompiers de France

2 de la fabrication Les véhicules d incendie et de secours sont de plus en plus complexes, intègrent davantage d automatismes et présentent de nouvelles formes de polyvalence. Ces tendances nous ont incités à aller explorer les coulisses de leur fabrication. Dans un contexte marqué par la restriction budgétaire des Services départementaux d incendie et de secours (Sdis), la réorganisation de la production au niveau européen, sans oublier les évolutions des réglementations et des attentes de la profession, nous faisons le point sur la place des acteurs industriels sur le marché français (p. 51) et sur l évolution des procédures d acquisition des Sdis (p. 52). Enquête : Eric Leroy-Terquem Photos : Hugues-Marie Duclos Sapeurs-Pompiers de France N 1066 Avril

3 DOSSIER VÉHICULES Magirus Du châssis au véhicule incendie L ensemble des véhicules hydrauliques et des moyens élévateurs aériens du groupe Magirus sont fabriqués à Ulm, en Allemagne. *Normes dédiées aux véhicules des Services de secours et de lutte contre l incendie. 50 B ien que les véhicules incendie ne représentent qu une part minime du marché global des fabricants de châssis seulement 390 sur un total de plus de véhicules de plus de 2,6 tonnes vendus par Renault Trucks en 2013, les constructeurs s efforcent de proposer des produits adaptés aux besoins de la filière. Pascal Trestin, chargé des véhicules spéciaux chez Scania France, explique que «grâce à un produit modulaire, il est possible de régler la hauteur du châssis en fonction des contraintes des équipementiers, ou encore d adapter la cabine aux besoins du client». Chez Renault Trucks, on rappelle qu au-delà de la conformité aux normes NF EN et 2*, les châssis bénéficient de prédispositions et d équipements spécifiques «comme le pare-brise feuilleté ou l intégration d une platine électrique au niveau Avril 2014 N 1066 Sapeurs-Pompiers de France Eric Leroy-Terquem De la conception du châssis au carrossage par l équipementier, la fabrication des véhicules incendie implique des échanges réguliers entre les industriels, ainsi qu une prise en compte attentive des besoins des utilisateurs. Finition d un véhicule de signalisation Gimaex sur le site de Mitry-Mory.

4 de la desserte supérieure, sur laquelle viendront se brancher tous les dispositifs d éclairage», précise Sébastien Jacquet. Le responsable du département carrosserie incendie voirie évoque également la nécessité d entretenir des échanges réguliers avec les clients finaux pour s accorder avec leurs attentes : «à l occasion de la présentation de notre gamme Euro 6 à Chambéry, plusieurs remarques nous ont été faites, notamment sur les coffres de rangement. Nous avons alors modifié le produit en conséquence et proposé une option pour libérer de l espace dans l empattement gauche». Des échanges entre fabricants de châssis et carrossiers Le lancement de la gamme Euro 6 a nécessité de nombreux échanges entre les bureaux d études des fabricants de châssis et des équipementiers pour obtenir la meilleure interface entre les deux parties du véhicule. «Nous avons dû réaliser de nouvelles études en 3D afin de revoir l aménagement des cellules», indique Thierry Pappalardo, directeur commercial de Gimaex. Au final, l ajout des dispositifs anti-pollution a occasionné de légères pertes de volume et «une diminution de la capacité en eau de 200 à 300 litres, en particulier sur les véhicules 4 4», ajoute Laurent Russo, directeur commercial France de Sides. Alors que certains équipementiers confient avoir été informés relativement tard des détails de la nouvelle gamme Euro 6, Renault Trucks évoque des moyens pour faciliter les échanges : «Grâce à un nouveau site web dédié aux carrossiers et aux châssis que nous fournissons avec des prédispositions, le temps de carrossage peut être réduit de 20 %», avance Sébastien Jacquet. Qu ils soient plutôt généralistes ou spécialisés dans une gamme de véhicules en particulier, les équipementiers ont chacun leur façon de travailler. «Depuis toujours, nous carrossons nos véhicules incendie avec des profilés aluminium, pour la qualité de finition et la durée dans le temps, signale Thierry Pappalardo. En comparaison, l acier est plus lourd, moins résistant à la corrosion, et le polyester n est pas très modulable.» D autres carrossiers se distinguent par la maîtrise de leurs composants. C est le cas de Sides (voir en p. 54), mais aussi de Magirus-Camiva, qui fabrique ses propres pompes et échelles, comme le souligne son directeur général, Thierry Kilidjean. Scania Fabrication des châssis Scania sur le site d Angers. Les acteurs industriels du marché français Avec une part de marché de 76,9 %* en 2013 (en hausse de 11,11 % depuis 2012), Renault Trucks est le leader du marché des véhicules incendie. Les autres fabricants de châssis présents sont Man, Mercedes, Iveco et Scania. Avec près de 200 véhicules d incendie normalisés de plus de 7,5 tonnes vendus en 2013, Gimaex est l équipementier leader. «Notre part de marché est passée de 17 % en 2006 à plus de 50 % en 2013, indique Thierry Pappalardo, de Gimaex. Le fait que Camiva ne produise plus en France et que Sides ait privilégié l export et les véhicules aéroportuaires a sûrement joué en notre faveur», ajoute-t-il. L équipementier français Camiva a, en effet, été racheté par l allemand Magirus en 2013 et a transféré sa production à Ulm en Allemagne, à la suite de la fermeture du site de Saint-Alban-Leysse. L activité de service après-vente y est toujours réalisée en attendant l ouverture d un site en construction à Chambéry. En 2013, Magirus-Camiva indique avoir vendu une cinquantaine de véhicules incendie sur le marché français. Sides (98 véhicules), Gallin (60 véhicules), ainsi que l espagnol Iturri (49 véhicules) ont également une présence majeure sur le marché. Quant à l autrichien Rosenbauer, il tente d investir le marché sapeur-pompier après avoir fourni des véhicules aéroportuaires aux aéroports de Paris en 2012 et de Lyon en «Nous avons effectué les procédures de certification et l adaptation à la gamme Euro 6. Nous avançons étape par étape», indique Mathieu Muller, responsable commercial France. Enfin, n oublions pas l existence de «petits équipementiers français qui fabriquent chaque année plus d une vingtaine de véhicules incendie, comme Heinis qui produit de gros engins, mais aussi Neufoca, HVI ou Jocquin», signale André Horb. Les raisons de la complexification des véhicules En fin de ligne de fabrication des usines, on trouve davantage de véhicules polyvalents, les classiques fourgon-pompe tonne et de secours routiers (FPTSR) et camion-citerne rural (CCR), mais aussi des combinaisons plus inattendues : camions-citernes adaptés ou *En l absence de publication de statistiques officielles des ventes de matériel incendie en France, nous publions ci-dessus les chiffres que les industriels ont accepté de nous fournir. La Fédération française des métiers de l incendie (FFMI) estime à 380 le nombre de véhicules d incendie normalisés de plus de 7,5 tonnes vendus en D après les statistiques de Renault Trucks, en prenant en compte les véhicules d incendie de plus de 3,5 tonnes, ce chiffre passe à 507. L Union des groupements d achat public (UGAP) indique, quant à elle, avoir vendu 218 véhicules d incendie de plus de 7,5 tonnes en 2013 à destination de 61 acteurs du secours (Sdis, Brigade de sapeurs-pompiers de Paris et Bataillon de marins-pompiers de Marseille). Daimler Sapeurs-Pompiers de France N 1066 Avril

5 DOSSIER VÉHICULES Eric Leroy-Terquem Monté sur le site de Mitry-Mory, un véhicule de secours routier (VSR) à destination de l Inde. Des procédures d acquisition en évolution «Les Sdis commencent à mutualiser leurs achats en se regroupant au niveau régional ou en passant par l UGAP (Union des groupements d achat public, ndlr). On sent une volonté, mais on n en est encore qu au début», estime Thierry Kilidjean, directeur général de Magirus-Camiva. «Certains Sdis, notamment dans le secteur du sud-ouest, pratiquent l achat groupé depuis plusieurs années», nous indique Thierry Pappalardo, de Gimaex, qui confirme que ces initiatives favorisent la production en série. D autres départements comptent y passer prochainement, comme le Sdis du Loiret, qui a l intention de mutualiser ses achats avec l Eure-et- Loir, aussi bien pour les procédures d appel d offres que pour les marchés passés via l Ugap. Des projets qui ne convainquent qu à moitié le lieutenant-colonel Degrange, de la commission technique fédérale, pour qui «la massification est un serpent de mer, dans la mesure où l effet de série est nul sur les châssis et très faible sur l équipement. En revanche, il y a un gain important à faire avec la simplification des procédures d acquisition via l Ugap», estime-t-il. L Ugap est une centrale d achat nationale soumise au code des marchés publics. Elle lance des procédures d appel d offres et attribue les marchés correspondants à des titulaires dont 90 % sont des PME dans le secteur de l incendie. En passant directement commande à l Ugap, les acheteurs des Sdis sont dispensés des démarches de mise en concurrence et de publicité des marchés. «Notre objectif est avant tout de garantir aux Sdis une sécurité juridique pour leurs achats et de leur offrir une alternative crédible en leur mettant à disposition des produits en relation avec leurs contraintes opérationnelles et budgétaires, résume Philippe Guinard, chef de produit Incendie secours à l Ugap. Nous avons un rôle à jouer dans le maintien du système de secours français en proposant un éventail de solutions adaptées aux attentes». «Nous proposons une offre de base, censée correspondre au minimum à 80 % des besoins des Sdis, sur laquelle viennent se greffer différents types d options, ajoute Frédéric Barot, responsable du département Achat incendie secours et protection. Des options obligatoires, auxquelles le candidat doit impérativement répondre ; des options facultatives, pour couvrir un maximum de besoins de nos clients, mais aussi éviter de pénaliser des entreprises qui ne pourraient pas y répondre ; et, enfin, des options dites libres, permettant au candidat d intégrer un savoir-faire propre ou des options innovantes.» Entre 2008 et 2013, le nombre de véhicules incendie vendus via l Ugap (véhicules de secours et d assistance aux victimes compris) est passé de 89 à 540 véhicules. Une augmentation que Frédéric Barot explique par «la fidélité des clients historiques tels que la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris et le Bataillon de marinspompiers de Marseille, l ouverture aux sapeurspompiers référents du Sud-Est sur le dossier camion-citerne feux de forêt, l intégration progressive de Sdis coordonnateurs dans le cadre d un travail de coprescription, mais aussi par une offre de plus en plus étoffée et la mise en place de conventions de partenariat, à travers laquelle le client s engage sur un volume financier annuel». Daimler 52 Avril 2014 N 1066 Sapeurs-Pompiers de France

6 Ce CCRM-SR du Sdis 42 (à gauche) et ce CCRM du Sdis 38 (à droite) sortent des usines de Gallin. «Pour carrosser un camion-citerne rural ou un fourgon-pompe tonne, il faut compter entre 600 et heures de travail. De 10 à 15 % du temps est consacré à la personnalisation du véhicule : aménagement des coffres et disposition des rangements pour le matériel», indique Christian du Verne, directeur général de Gallin. DR Gallin André Horb* «La baisse de la disponibilité a influencé l évolution des matériels.» «L évolution du parc roulant est d abord la conséquence d un phénomène administratif. Avant la départementalisation, l organisation générale des Services d incendie et de secours était définie par un décret. Celui-ci fixait le nombre et le type de véhicules dont les centres devaient être dotés en fonction de l importance des communes, ce qui avait un effet direct sur la production en série par les constructeurs. Aujourd hui, ces moyens sont définis en fonction du Schéma départemental d analyse et de couverture des risques, qui peut être influencé par des contraintes économiques et politiques. Le deuxième aspect, trop rarement évoqué, est l impact de l évolution des effectifs sur celle des matériels. La baisse de la disponibilité et du nombre de sapeurs-pompiers a eu des conséquences à la fois sur le volume des acquisitions et sur la nature des engins. De plus en plus, on privilégie les véhicules capables de décaler avec un effectif réduit des camions-citernes ruraux plutôt que des fourgons-pompes tonne, mais aussi les véhicules polyvalents, car la réduction de la disponibilité a accentué la dépendance aux titulaires du permis poids lourd. Malheureusement, plus on est polyvalent, plus il faut être performant dans chacune de ses missions. À ces phénomènes s ajoute l importance croissante, en volume et en valeur, des transformations de véhicules et des réhabilitations qui n apparaissent pas dans les chiffres de production des fournisseurs, tant de châssis que d équipement.» *Spécialiste Véhicules du magazine «Sapeurs-Pompiers de France». camions-citernes ruraux de secours routier (CCR-SR). Pour Laurent Russo, de Sides, «il n y a pas de volonté industrielle à proposer de la polyvalence, mais une obligation industrielle et commerciale à s adapter à l évolution de la profession». Les véhicules incendie sont aussi devenus plus compliqués, constate-t-on dans les ateliers des Sdis : «Cela peut aller d une simple ampoule que l on met deux heures à changer, aux technologies Can-Bus (réseaux dédiés à la communication électronique, ndlr) présentes sur tous les nouveaux poids lourds, qui demandent Christian du Verne* «Les ventes ont encore baissé en 2013.» SPF : Quel est l état du marché français des véhicules d incendie? Christian du Verne : Il est sinistré. Je ne vois pas d autre terme. Au début des années 2000, le marché des véhicules d incendie et de secours normalisés de plus de 7,5 tonnes était de l ordre de 700 véhicules. En 2012, on pensait avoir atteint un plancher avec 400 engins. Finalement, les ventes ont encore baissé en 2013, pour atteindre un chiffre de 380. DR à nos mécaniciens d être mieux formés», raconte le commandant Hervé Le Bris, chef du groupement Équipement du Sdis du Loiret. Pour le lieutenant-colonel Pierre Triquet, responsable du groupement Matériels du Sdis 59, cette complexification a des bons comme des mauvais côtés : «L ajout de composants et d automatismes facilite le travail de l utilisateur, mais cela augmente le risque de rupture de la chaîne de performance. Pour autant, je ne souhaite pas que l on revienne à des véhicules complètement manuels», précise-t-il. Les efforts actuels de mutualisation des achats pourraient-ils inverser la tendance? En 2012, on comptait en moyenne 2,3 unités par commande de véhicule incendie reçue. Ce chiffre est passé à 1,5 en Dans ces conditions, il n y a aucun effet de série possible, bien au contraire. En outre, étant donné la manière dont les marchés sont passés à l Union des groupements d achat public (Ugap), chacun peut acheter ce qu il veut. Pour un camion-citerne rural, un client peut choisir entre plus de 70 options. L Ugap jouerait davantage son rôle en étant plus volontariste dans l uniformisation des matériels. Quelles sont les sources majeures de complexification des véhicules d incendie? L évolution des normes anti-pollution sur les châssis, mais aussi les évolutions liées à la sécurité des intervenants : l assistance électronique pour remonter les dévidoirs, la multiplication des éclairages périphériques ou encore l accumulation des composants électroniques et des automatismes. On n imaginait pas une telle complexité il y a 10 ans. * Président de la Chambre syndicale des constructeurs de matériels motorisés d incendie (CSCMMI), directeur général de Gallin et directeur commercial de Desautel. Les membres de la CSCMMI sont : Renault Trucks, Scania, Gimaex, Egi, Riffaud, Desautel, Gallin et Magirus-Camiva. Sapeurs-Pompiers de France N 1066 Avril

7 DOSSIER VÉHICULES Dans les travées du carrossier Sides Petite visite guidée des locaux du constructeur Sides et découverte des étapes principales du carrossage des véhicules m² dont couverts. Notre visite du site de fabrication du carrossier Sides, situé à deux pas des chantiers navals de Saint-Nazaire, commence par le local recette. Un camionciterne adapté* sur lequel ont été ajoutés une traverse hydraulique et un dévidoir mobile vendu via l Union des groupements d achat public (Ugap) doit être livré le jour même au Sdis de la Corrèze. «Ce cas illustre parfaitement notre réponse industrielle et commerciale aux deux évolutions principales de la profession : la mutualisation opérationnelle et la mutualisation d achat, souligne Laurent Russo, directeur commercial France de Sides. La première forme consiste à privilégier les engins polyvalents, comme ce type de camion-citerne feux de forêt moyen utilisé aussi hors saison estivale. La seconde se traduit par l augmentation des marchés passés via l Ugap». Une tendance qui permet à l industriel de simplifier sa production en travaillant sur «une version de base uniquement pondérée par des options référencées» et d «économiser des centaines d heures sur les démarches engendrées par les procédures d appel d offres». Autre réponse industrielle de Sides aux spécificités de la profession : la conception modulaire des éléments, notamment des citernes, qui permet, «en étant moins imbriquée dans le véhicule, de s adapter aux différents types de châssis et à leurs évolutions régulières», précise le directeur général François Bouvier. Fabricant de composants pour l incendie dès ses origines, l entreprise garde de ses débuts un attachement particulier à la maîtrise de la conception des équipements : «Pompes, canons, systèmes de dosage et tableaux de commande sont tous conçus à partir de nos propres plans, rappelle François Bouvier. Tous les éléments sont fabriqués en fonderie, puis assemblés sur notre site. Cela nous permet de faire évoluer nos plans quand l opérationnel ou les normes l exigent». Racheté l année dernière par l industriel allemand Bavaria Industries AG, Sides a réalisé en 2013 un chiffre d affaires de 59,8 millions d euros, dont 60 % à l export, principalement sur les véhicules aéroportuaires et industriels. En France, le marché des Sdis représente la moitié de son chiffre d affaires. Des plaques en aluminium, acier ou inox sont pliées et découpées avec des machines à commande numérique pour constituer les éléments de base de la carrosserie. Des pièces de fonderie faites sur plan Sides, ici un tube de dévidoir, sont usinées sur place. Les composants passent dans une chaîne de projection de peinture en poudre. Certaines pièces sont peintes par projection manuelle. Après usinage et peinture des différents éléments, les dévidoirs sont assemblés. *Véhicule non normalisé. 54 Avril 2014 N 1066 Sapeurs-Pompiers de France

8 Une machine grave sur des plaquettes Gravoply le schéma hydraulique du véhicule, ainsi que les instructions d utilisation et d entretien. Dans l espace chaudronnerie, des éléments de carrosserie ou de bloc hydraulique sont soudés ou meulés. Des travaux d agrandissement ou de raccourcissement de citernes peuvent aussi y être réalisés. Dans la zone d assemblage, les véhicules standards sont fabriqués en ligne. Les engins plus spécifiques restent en travée plusieurs mois, le temps que les différents corps de métiers électriciens, chaudronniers, peintres, monteurs... travaillent dessus chacun à leur tour. Les citernes, conçues à partir d une base modulaire, peuvent facilement s adapter aux différents types de châssis. Ce fourgon mousse grande puissance (FMoGP), en cours de fabrication, est destiné au Sdis 69 pour l intervention en tunnel routier et le renfort sur site industriel et sur autoroute. Plus de détails sur ce véhicule dans le numéro 1057 du SPF Mag (p ). Fourgon-pompe tonne en fin de ligne de montage. En fin de chaîne, les performances des véhicules, en termes de pression et de débit, sont testées dans la station d essais. Un camion-citerne adapté, dans le local recette, avant sa livraison au Sdis de la Corrèze. Sapeurs-Pompiers de France N 1066 Avril

Remise officielle des véhicules destinés à la lutte contre les incendies de forêts

Remise officielle des véhicules destinés à la lutte contre les incendies de forêts 2013 Remise officielle des véhicules destinés à la lutte contre les incendies de forêts Jeudi 7 février 2013, à 10 heures, Parvis du Conseil général des Alpes Maritimes à Nice Contact Presse : SDIS 06

Plus en détail

Chambéry, le 16 juillet 2015

Chambéry, le 16 juillet 2015 Magirus Camiva : Cérémonie officielle de remise des clés du 1000 ème véhicule recetté par l UGAP : 1 er FPT Team Cab vendu en France destiné au SDIS du Loiret Chambéry, le 16 juillet 2015 C est au sein

Plus en détail

C o m m u n i q u é d e P r e s s e. A D U C T I S

C o m m u n i q u é d e P r e s s e. A D U C T I S A R T O P, j u i n 2 0 1 3 / p. 1. Annonceur : ADUCTIS. Responsable : Jean DEL GOLETO. Adresse : 1 Parc Burospace - 91571 BIEVRES Cedex. Tél. : 01 69 35 30 00. Fax : 01 69 35 30 01. web : www.aductis.com.

Plus en détail

plus loin ensemble au coeur de votre activité

plus loin ensemble au coeur de votre activité plus loin ensemble au coeur de votre activité une démarche professionnelle Ne rien concéder au risque... Roger et Jérôme DESAUTEL Depuis 1932, nous accompagnons votre développement en assurant la protection

Plus en détail

VÉHICULES DE SECOURS ET DE LUTTE CONTRE L INCENDIE

VÉHICULES DE SECOURS ET DE LUTTE CONTRE L INCENDIE RENAULT TRUCKS DELIVER * VÉHICULES DE SECOURS ET DE LUTTE CONTRE L INCENDIE www.renault-trucks.fr *Renault Trucks s engage 2 INTERVENIR EN TOUTES CIRCONSTANCES Etre toujours disponible, intervenir avec

Plus en détail

ExpressLiner M E S S A G E R I E D I S T R I B U T I O N L O T S G R A N D S V O L U M E S T A N D E M T R I D E M M E G A

ExpressLiner M E S S A G E R I E D I S T R I B U T I O N L O T S G R A N D S V O L U M E S T A N D E M T R I D E M M E G A ExpressLiner M E S S A G E R I E D I S T R I B U T I O N L O T S G R A N D S V O L U M E S T A N D E M T R I D E M M E G A Gamme ExpressLiner Le fourgon ExpressLiner est le véhicule parfaitement adapté

Plus en détail

FRAPPA : 170 ans de Savoir Faire

FRAPPA : 170 ans de Savoir Faire FRAPPA : 170 ans de Savoir Faire Héritier d un siècle et demi d histoire familiale, le groupe Frappa a su rester fidèle à son ancrage régional et à ses valeurs fondatrices : l engagement collectif et la

Plus en détail

NOUVEAUX CAMIONS DE RENAULT TRUCKS : DES CENTRES DE PROFIT AU SERVICE DE L ACTIVITÉ DES CLIENTS

NOUVEAUX CAMIONS DE RENAULT TRUCKS : DES CENTRES DE PROFIT AU SERVICE DE L ACTIVITÉ DES CLIENTS COMMUNIQUÉ DE PRESSE Lyon / Juin 2013 NOUVEAUX CAMIONS DE RENAULT TRUCKS : DES CENTRES DE PROFIT AU SERVICE DE L ACTIVITÉ DES CLIENTS Renault Trucks profite du passage à la norme Euro 6 pour renouveler

Plus en détail

Sont présentés ci-dessous les principaux risques et facteurs de risques auxquels le Groupe est confronté. L analyse et le

Sont présentés ci-dessous les principaux risques et facteurs de risques auxquels le Groupe est confronté. L analyse et le Sont présentés ci-dessous les principaux risques et facteurs de risques auxquels le Groupe est confronté. L analyse et le management des risques constituent un enjeu majeur pour la pérennité du Groupe

Plus en détail

Votre référent de la chaîne cinématique! Pour les véhicules industriels, camions, autocars et engins de travaux publics

Votre référent de la chaîne cinématique! Pour les véhicules industriels, camions, autocars et engins de travaux publics Votre référent de la chaîne cinématique! Pour les véhicules industriels, camions, autocars et engins de travaux publics Découvrez le potentiel d une entreprise familiale spécialisée en Aftermarket, marché

Plus en détail

Seul les Labels, et représentent une preuve officielle. Le marquage NF EN131 est une affirmation qui n engage que la responsabilité du fabricant.

Seul les Labels, et représentent une preuve officielle. Le marquage NF EN131 est une affirmation qui n engage que la responsabilité du fabricant. LES NORMES La sécurité sous toutes ses formes EXIGEZ LA CERTIFICATION POUR VOS ECHELLES ET MARCHEPIEDS LA PREUVE PAR LE LABEL NORMES, DÉCRET, LABELS Des textes officiels et des marques qui certifient la

Plus en détail

Les enjeux des domaines skiables européens. Congrès de l OITAF Rio Octobre 2011

Les enjeux des domaines skiables européens. Congrès de l OITAF Rio Octobre 2011 Les enjeux des domaines skiables européens Congrès de l OITAF Rio Octobre 2011 Par Laurent Reynaud Délégué Général de Domaines Skiables de France Représentant de la FIANET Fédération Internationale des

Plus en détail

Automatisation des fonderies à l aide de robots

Automatisation des fonderies à l aide de robots Automatisation des fonderies à l aide de robots L environnement rigoureux des fonderies pose des exigences élevées aux équipements de la production automatisée. ABB Flexible Automation dispose d une expérience

Plus en détail

COMPRENDRE NOS CONVICTIONS SUR LES PERSPECTIVES DU SECTEUR AUTOMOBILE FRANÇAIS

COMPRENDRE NOS CONVICTIONS SUR LES PERSPECTIVES DU SECTEUR AUTOMOBILE FRANÇAIS AVRIL 2015 CONVICTIONS & PERSPECTIVES COMPRENDRE NOS CONVICTIONS SUR LES PERSPECTIVES DU SECTEUR AUTOMOBILE FRANÇAIS PLACEMENT ATHENA AUTO MAI 2015 Pourquoi bienprévoir.fr est «positif» sur l industrie

Plus en détail

«moteur» de la chaîne logistique

«moteur» de la chaîne logistique Le transport, «moteur» de la chaîne logistique Pascal Devernay Chef de Service Logistique Industrielle, RENAULT S il est vrai que la logistique doit être globale et intégrée, il est non moins vrai que

Plus en détail

L atelier départemental du SDIS 06

L atelier départemental du SDIS 06 L atelier départemental du SDIS 06 Le Groupement fonctionnel «Technique» Au sein de la sous-direction technique et des systèmes d information, le groupement fonctionnel technique (GFTE), placé sous l autorité

Plus en détail

Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020

Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020 COMMISSION EUROPEENNE MÉMO Bruxelles, le 8 novembre 2012 Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020 L objet du plan d action présenté aujourd hui par la Commission européenne (voir IP/12/1187)

Plus en détail

TUBESCA-COMABI, des produits qui font leurs preuves! Nos échafaudages R200 cadre en H et SOLIDIUM multidirectionnel sont 100% compatibles. C est la garantie pour nos clients d avoir, sur le même parc,

Plus en détail

Le Programme de Dématérialisation de la Commande Publique gage de transparence et de bonne gouvernance

Le Programme de Dématérialisation de la Commande Publique gage de transparence et de bonne gouvernance Rabat, le 27 juin 2013 Le Programme de Dématérialisation de la Commande Publique gage de transparence et de bonne gouvernance M. Mohamed El Amine SEGHROUCHNI mohamed.seghrouchni@tgr.gov.ma Chef de la division

Plus en détail

N 25 juin 2015. Secrétariat de la CCMOSS 1/6

N 25 juin 2015. Secrétariat de la CCMOSS 1/6 N 25 juin 2015 Secrétariat de la CCMOSS 1/6 ACTUALITES 10 conseils pour simplifier l achat public...... 3 D E F I N I T I O N Qu est-ce que le PNAAPD?...3 R E G L E M E N T A T I O N Sur qui porte l obligation

Plus en détail

Politique dʼéquipement en matériels roulants Plan dʼéquipement 2011-2015

Politique dʼéquipement en matériels roulants Plan dʼéquipement 2011-2015 Politique dʼéquipement en matériels roulants Plan dʼéquipement 2011-2015 La poursuite de l amélioration des matériels opérationnels, leur gestion et le suivi de leur évolution technologique est un des

Plus en détail

moteur d évolution A NEW PATH TO GROWTH

moteur d évolution A NEW PATH TO GROWTH moteur d évolution A NEW PATH TO GROWTH Participer au développement international du secteur Automobile Accompagner les évolutions du véhicule en production Concevoir les systèmes d aide à la conduite

Plus en détail

Remise en service opérationnel de la vedette Commandant Croizé

Remise en service opérationnel de la vedette Commandant Croizé 2013 Remise en service opérationnel de la vedette Commandant Croizé Vendredi 8 mars 2013, à 14 heures 45, CIS Tour Rouge à Nice Contact Presse : - SDIS 06 : Laurence CALATAYUD 04.93.22.76.25-06.16.91.03.42

Plus en détail

Transmission. de l alerte. L offre du groupement d entreprises somei intergraph sysoco

Transmission. de l alerte. L offre du groupement d entreprises somei intergraph sysoco Transmission et traitement de l alerte L offre du groupement d entreprises somei intergraph sysoco Composé de trois sociétés expertes, solides, complémentaires, et dont les équipes maîtrisent toutes les

Plus en détail

OBSERVATOIRE PERSPECTIVES D EMBAUCHES ET DIFFICULTES DE RECRUTEMENT DANS LES ENTREPRISES DU CRA

OBSERVATOIRE PERSPECTIVES D EMBAUCHES ET DIFFICULTES DE RECRUTEMENT DANS LES ENTREPRISES DU CRA OBSERVATOIRE Progression d activité PERSPECTIVES D EMBAUCHES ET DIFFICULTES DE RECRUTEMENT DANS LES ENTREPRISES DU CRA 1 Compte tenu de la forte croissance actuelle au niveau de l ensemble de l économie

Plus en détail

+ E-LEARNING 1 sur 21

+ E-LEARNING 1 sur 21 + E-LEARNING 1 sur 21 SOMMAIRE INTRODUCTION 3 VENTE VÉHICULES 4 1172EL - Découvrir la gamme VU D cab 2 m 5 2013EL - Découvrir la gamme lourde Renault Trucks 6 1303EL - Découvrir les évolutions du Renault

Plus en détail

Les certifications QMF : 4452-4453 Qualibat Métallerie Feu

Les certifications QMF : 4452-4453 Qualibat Métallerie Feu Les certifications QMF : 4452-4453 Qualibat Métallerie Feu Daniel JACQUEMOT Le 09 décembre 2013 La définition de la 4453 445 METALLERIE RESISTANT AU FEU 4453 Fabrication et mise en œuvre d'ouvrages de

Plus en détail

Succès client Simulation PDM Communication technique CAO 3D

Succès client Simulation PDM Communication technique CAO 3D Succès client «SolidWorks Enterprise est un très bon investissement, il nous a permis de structurer notre travail» M. Pusel, Chargé de Projets chez MIL S L activité : conception et fabrication de pompes

Plus en détail

Les 9, 10 et 11 octobre 2014

Les 9, 10 et 11 octobre 2014 Les 9, 10 et 11 octobre 2014 PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Sommaire 1. QU EST CE QUE LE BATIMENT?... 3 Qu entend on concrètement par «Bâtiment»? Erreur! Signet non défini. Bâtiment ou

Plus en détail

Nouvelle Version! FIDUCIAL Vulcain 5.8

Nouvelle Version! FIDUCIAL Vulcain 5.8 Lyon, le 13 mars 2013 Nouvelle Version! FIDUCIAL Vulcain 5.8 L outil informatique doit tirer le meilleur parti des ressources humaines et matérielles, afin de répondre aux attentes des clients et aux objectifs

Plus en détail

METIERS D APPRENTISSAGE CHEZ TRIMET FRANCE

METIERS D APPRENTISSAGE CHEZ TRIMET FRANCE METIERS D APPRENTISSAGE CHEZ TRIMET FRANCE «Qualifier, motiver, s ouvrir des portes Toi aussi, saisis ta chance, un apprentissage chez TRIMET facilite le début de ta carrière». FAIS TON APPRENTISSAGE

Plus en détail

MACHINES A BOIS FRANCAISES : Le Groupe FINEGA affirme son ambition

MACHINES A BOIS FRANCAISES : Le Groupe FINEGA affirme son ambition MACHINES A BOIS FRANCAISES : Le Groupe FINEGA affirme son ambition Avec les rachats des sites GILLET-RENNEPONT, MEM et des actifs de la société SEGEM intervenus au cours de l année 2013, le Groupe FINEGA

Plus en détail

BRANCHE. Loueurs Courte Durée. La voiture AUTREMENT. DOSSIER de PRESSE 2014. Avril 2014 1

BRANCHE. Loueurs Courte Durée. La voiture AUTREMENT. DOSSIER de PRESSE 2014. Avril 2014 1 BRANCHE Loueurs Courte Durée La voiture AUTREMENT DOSSIER de PRESSE 2014 Avril 2014 1 Dossier de presse Branche Loueurs 2014 Sommaire : 1. L Evolution de la location de courte durée De la location «traditionnelle»

Plus en détail

Analyse du secteur automobile marocain

Analyse du secteur automobile marocain Analyse du secteur automobile marocain Présentation du secteur L industrie automobile marocaine représente près de 5% du PIB industriel, assure 14% des Exportations industrielles et entraîne une grande

Plus en détail

Sujet. Quelle politique du logement?

Sujet. Quelle politique du logement? Concours B/L 2010 ECONOMIE EPREUVE COMMUNE SUR DOSSIER : ORAL Jury : Gaël Giraud et Pierre-Cyrille Hautcœur Sujet Quelle politique du logement? Dossier documentaire Document 1 : La politique du logement

Plus en détail

Des moyens de production uniques au monde!

Des moyens de production uniques au monde! Des moyens de production uniques au monde! Leader français des aérostructures et acteur de premier plan mondial pour la conception et la production de fuselages équipés, Aerolia produit chaque année plus

Plus en détail

CHARTE NATIONALE DE COOPÉRATION POUR LE SOUTIEN ET L ACCOMPAGNEMENT DES ENTREPRISES DU SECTEUR AUTOMOBILE ET DE LEURS SALARIÉS 2012-2015

CHARTE NATIONALE DE COOPÉRATION POUR LE SOUTIEN ET L ACCOMPAGNEMENT DES ENTREPRISES DU SECTEUR AUTOMOBILE ET DE LEURS SALARIÉS 2012-2015 CHARTE NATIONALE DE COOPÉRATION POUR LE SOUTIEN ET L ACCOMPAGNEMENT DES ENTREPRISES DU SECTEUR AUTOMOBILE ET DE LEURS SALARIÉS 2012-2015 Charte Automobile 2008 et Charte Automobile 2012-2015 Les principales

Plus en détail

EMPLOI D UN DRONE POUR L AIDE AU COMMANDEMENT DANS LA STRATEGIE DE LUTTE CONTRE LE FEU DE FORÊT DANS LES LANDES

EMPLOI D UN DRONE POUR L AIDE AU COMMANDEMENT DANS LA STRATEGIE DE LUTTE CONTRE LE FEU DE FORÊT DANS LES LANDES EMPLOI D UN DRONE POUR L AIDE AU COMMANDEMENT DANS LA STRATEGIE DE LUTTE CONTRE LE FEU DE FORÊT DANS LES LANDES A- Le feu de forêt dans les Landes : une culture, une spécificité a La culture forestière

Plus en détail

CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS,

CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS, CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS, ( Le système ÉLECTRIQUE français Le nouveau groupe de production qui serait implanté à Flamanville s inscrit dans l ensemble du système électrique français dont

Plus en détail

Communiqué 8 novembre 2012

Communiqué 8 novembre 2012 Communiqué 8 novembre 2012 Les conditions du déploiement de l Internet à très haut débit en France et en Europe Coe-Rexecode mène depuis plusieurs années un programme de recherche approfondi sur l impact

Plus en détail

INNOVATION. Gautier renforce son outil industriel pour rester Made in France. Une marque française à la conquête du monde DOSSIER DE PRESSE

INNOVATION. Gautier renforce son outil industriel pour rester Made in France. Une marque française à la conquête du monde DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE Une marque française à la conquête du monde 55 ans d expertise et de savoir-faire. 950 salariés. 140 millions de chiffre d affaires en 2014. 8000 meubles sortent chaque jour des usines

Plus en détail

Chantier restructurations

Chantier restructurations Chantier restructurations Le présent document réalisé par le groupe de travail en charge du chantier restructurations, se fixe pour objectif de décrire de manière synthétique les enjeux présents et à venir

Plus en détail

Les assurances collectives Santé et Prévoyance

Les assurances collectives Santé et Prévoyance CAA P A C I F I C A P R E D I C A Les assurances collectives Santé et Prévoyance Dernières évolutions réglementaires et réponses du Crédit.Agricole Réunion Experts-Comptables du 10 juillet 2014 Page 1

Plus en détail

SOUTENIR LE COMMERCE ET L ARTISANAT EN LOIRE FOREZ : Visite d entreprises

SOUTENIR LE COMMERCE ET L ARTISANAT EN LOIRE FOREZ : Visite d entreprises SOUTENIR LE COMMERCE ET L ARTISANAT EN LOIRE FOREZ : Visite d entreprises > Entreprise artisanale JUBAN, serrurerie-métallerie (Champdieu) > Restaurant Mise en scène (Montbrison) > Restaurant Apicius (Montbrison)

Plus en détail

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production Garantir un haut niveau de production 1 - Ingénieur industrialisation 2 - Ingénieur maintenance 3 - Ingénieur méthodes 4 - Ingénieur production 5 - Ingénieur qualité projet 6 - Ingénieur résident qualité

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. saintronic. rendre le complexe accessible

DOSSIER DE PRESSE. saintronic. rendre le complexe accessible DOSSIER DE PRESSE saintronic SOMMAIRE Saintronic, la mobilité verte 1 2 3 4 5 LES NOUVELLES BORNES SAINTRONIC, INTELLIGENTES ET CONNECTÉES ELECTROMOBILISONS-NOUS! SAINTRONIC, 40 ANS DE PERFORMANCE INDUSTRIELLE

Plus en détail

L UGAP LANCE DES SOLUTIONS DE TRACABILITE CODE-BARRES ET DE MOBILITE POUR LE MONDE DE LA SANTE

L UGAP LANCE DES SOLUTIONS DE TRACABILITE CODE-BARRES ET DE MOBILITE POUR LE MONDE DE LA SANTE L UGAP LANCE DES SOLUTIONS DE TRACABILITE CODE-BARRES ET DE MOBILITE POUR LE MONDE DE LA SANTE L'augmentation de la demande de sécurisation des clients du secteur médical conduit l UGAP, la centrale d

Plus en détail

Quatrième grand prix V.I.E Europe du Sud Est

Quatrième grand prix V.I.E Europe du Sud Est Quatrième grand prix V.I.E Europe du Sud Est Grand Prix V.I.E EDSE Innovation Grand Prix V.I.E EDSE Performance commerciale Grand Prix V.I.E EDSE Prix Spécial Nom du candidat : Florent GERARD Responsable

Plus en détail

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Raphaël Mehr Directeur de l Unité de Production Hydraulique Est EDF s engage en faveur du développement économique et

Plus en détail

MARQUAGE GLOBAL DES FENÊTRES ET BLOCS-BAIES PVC ET FENÊTRES ALUMINIUM À RPT

MARQUAGE GLOBAL DES FENÊTRES ET BLOCS-BAIES PVC ET FENÊTRES ALUMINIUM À RPT NOTE D IORMATION JUIN 2015 MARQUAGE GLOBAL DES FENÊTRES ET BLOCS-BAIES ET FENÊTRES MINIUM À RPT I N T R O D U C T I O N Ce document synthétique a vocation de vous informer sur les conséquences pratiques

Plus en détail

DÉFENSE & SÉCURITÉ. sdv.com

DÉFENSE & SÉCURITÉ. sdv.com DÉFENSE & SÉCURITÉ sdv.com SDV, UN SERVICE DE PROXIMITÉ ET UNE PERFORMANCE ASSURÉE La puissance de notre réseau : Notre présence dans 102 pays garantit un service de proximité auprès de tous nos clients

Plus en détail

LE VOYAGE D AFFAIRES DANS LES AGENCES AFAT VOYAGES et SELECTOUR

LE VOYAGE D AFFAIRES DANS LES AGENCES AFAT VOYAGES et SELECTOUR DOSSIER DE PRESSE LE VOYAGE D AFFAIRES DANS LES AGENCES AFAT VOYAGES et SELECTOUR PROXIMITE, SERVICE, TECHNOLOGIE Contacts Presse : Sophie ORIVEL : 06 32 10 69 71 Julie SORIEUL : 06 32 14 53 37 presse@asvoyages.fr

Plus en détail

Service de Défense Incendie et de Secours Terre-Sainte

Service de Défense Incendie et de Secours Terre-Sainte Service de Défense Incendie et de Secours Terre-Sainte Présentation et historique Le Service de Défense Incendie et de Secours (SDIS) de Terre-Sainte est né de la fusion en 2001 de huit corps de sapeurs

Plus en détail

Informations carrossiers Scania. Associons nos savoir-faire

Informations carrossiers Scania. Associons nos savoir-faire Informations carrossiers Scania Associons nos savoir-faire Informations carrossiers Scania : les outils à votre disposition Connectez-vous sur www.scania.fr : un espace vous y est dédié! Rendez-vous dans

Plus en détail

Le prix d un compte à vue en Belgique Analyse pour la période 2008 jusqu à 2011

Le prix d un compte à vue en Belgique Analyse pour la période 2008 jusqu à 2011 Le prix d un compte à vue en Belgique Analyse pour la période 2008 jusqu à 2011 1 2 «Créer les conditions d un fonctionnement compétitif, durable et équilibré du marché des biens et services Contenu 1.

Plus en détail

Sem, vraioufaux Avec 1 003 sociétés

Sem, vraioufaux Avec 1 003 sociétés Sem, vrai oufaux Sem, vrai ou faux Avec 1 003 sociétés recensées et près de 70 000 salariés, les Sem jouent un rôle majeur dans l immobilier, l aménagement et la gestion des services publics locaux. Mais

Plus en détail

Cnim Systèmes Industriels. La performance technologique au coeur de notre savoir-faire industriel

Cnim Systèmes Industriels. La performance technologique au coeur de notre savoir-faire industriel Cnim Systèmes Industriels La performance technologique au coeur de notre savoir-faire industriel le groupe CNIM Le Groupe CNIM développe et réalise des ensembles industriels clés en main à fort contenu

Plus en détail

Décision n 10-DCC-05 du 21 janvier 2010 relative à la prise de contrôle exclusif de la société Cari Holding par la société Fayat

Décision n 10-DCC-05 du 21 janvier 2010 relative à la prise de contrôle exclusif de la société Cari Holding par la société Fayat RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 10-DCC-05 du 21 janvier 2010 relative à la prise de contrôle exclusif de la société Cari Holding par la société Fayat L Autorité de la concurrence, Vu le dossier de notification

Plus en détail

Contribution des industries créatives

Contribution des industries créatives RÉSUMÉ - Septembre 2014 Contribution des industries créatives à l économie de l UE en termes de PIB et d emploi Évolution 2008-2011 2 Contribution des industries créatives à l économie de l UE en termes

Plus en détail

Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes

Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes N 8 bis du 23 octobre 2008 C2008-84 / Lettre du ministre de l économie, de l industrie et de l emploi du 12 septembre

Plus en détail

SOLUTIONS D AGENCEMENT D ACCÈS ET DE TRAVAUX EN HAUTEUR

SOLUTIONS D AGENCEMENT D ACCÈS ET DE TRAVAUX EN HAUTEUR SOLUTIONS D AGENCEMENT D ACCÈS ET DE TRAVAUX EN HAUTEUR web FEGERSHEIM 18 rue du Commerce - Z.I.-67640 FEGERSHEIM SOMMAIRE Présentation de notre entreprise... P.2-3 Nos solutions... P.4-5 TranKilis...P.6

Plus en détail

http://www.economie.gouv.fr

http://www.economie.gouv.fr PIERRE MOSCOVICI MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES http://www.economie.gouv.fr Discours de Pierre MOSCOVICI, Ministre de l Economie et des Finances Conférence de presse pour le lancement de la Banque

Plus en détail

Un expert mondial. de l énergie bien ancré en France. Votre partenaire immobilier

Un expert mondial. de l énergie bien ancré en France. Votre partenaire immobilier Un expert mondial de l énergie bien ancré en France Votre partenaire immobilier Qui sommes-nous? E.ON dans le monde* Un leader mondial de l énergie, n 1 en Allemagne L un des plus grands importateurs

Plus en détail

oberon gamme de plans de travail

oberon gamme de plans de travail oberon gamme de plans de travail Communiqué de presse novembre 2014 Plan de travail oberon - un grand classique revisité Le nom Oberon fait référence au Roi des fées, le personnage majeur du titre classique

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE INSTITUTIONNEL VOTRE CONSEIL AUTOMOBILE SPECIALISE

DOSSIER DE PRESSE INSTITUTIONNEL VOTRE CONSEIL AUTOMOBILE SPECIALISE DOSSIER DE PRESSE INSTITUTIONNEL VOTRE CONSEIL AUTOMOBILE SPECIALISE Contact Presse : Aurélie CARAYON / Amandine VERDASCA 2 DOSSIER DE PRESSE INSTITUTIONNEL SOMMAIRE 1 Aficar simplifie l automobile d entreprise

Plus en détail

Changement dans les achats de solutions informatiques

Changement dans les achats de solutions informatiques Changement dans les achats de solutions informatiques Ce que cela signifie pour l informatique et les Directions Métiers Mai 2014 Le nouvel acheteur de technologies et la nouvelle mentalité d achat Un

Plus en détail

Achats publics dans les services : les PME font jeu égal avec les grandes entreprises

Achats publics dans les services : les PME font jeu égal avec les grandes entreprises Achats publics dans les services : les PME font jeu égal avec les grandes entreprises Yohan Baillieul* Lorsqu elles achètent des prestations de services, les administrations s adressent autant à des petites

Plus en détail

OFFICE DU DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET RURAL DE CORSE (ODARC) RAPPORT D OBSERVATIONS DEFINITIVES DE LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE CORSE

OFFICE DU DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET RURAL DE CORSE (ODARC) RAPPORT D OBSERVATIONS DEFINITIVES DE LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE CORSE OFFICE DU DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET RURAL DE CORSE (ODARC) RAPPORT D OBSERVATIONS DEFINITIVES DE LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE CORSE Exercices 2005 à 2010 La chambre régionale des comptes de Corse

Plus en détail

PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : ÉCONOMIE

PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : ÉCONOMIE PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : ÉCONOMIE Version du 06/10/2015 à 09:57:55 PROGRAMME 343 : PLAN 'FRANCE TRÈS HAUT DÉBIT' MINISTRE CONCERNÉ : EMMANUEL MACRON, MINISTRE DE L ÉCONOMIE,

Plus en détail

Rapport d évaluation Approlys pour l année 2014

Rapport d évaluation Approlys pour l année 2014 ANNEXE 1 AU RAPPORT 14-006 Rapport d évaluation Approlys pour l année 2014 Présentation du projet Historique Les départements du Loiret, du Loir-et-Cher et de l Eure-et-Loir ont proposé en juin 2013 la

Plus en détail

Parisot Meubles. Ajuste sa production

Parisot Meubles. Ajuste sa production Patrick Milot, Directeur des opérations industrielles : Ç Le coût du consultant, du matériel et du projet en interne n est rien comparé à la dynamique de progrès engagée.» Parisot Meubles Stéphane Balandier,

Plus en détail

UN FOURNISSEUR D ENVERGURE MONDIALE TOUT PRÈS D ISTANBUL

UN FOURNISSEUR D ENVERGURE MONDIALE TOUT PRÈS D ISTANBUL UN FOURNISSEUR D ENVERGURE MONDIALE TOUT PRÈS D ISTANBUL Lorsque vous tapez «Turquie» sur Internet, vous arrivez rapidement sur des sites mettant en avant la beauté du pays et toutes les possibilités de

Plus en détail

Copyright 2006 Rockwell Automation, Inc. Tous droits réservés. Imprimé aux Etats-Unis.

Copyright 2006 Rockwell Automation, Inc. Tous droits réservés. Imprimé aux Etats-Unis. Publication EMSE00-BR371A-FR-E Avril 2006 Copyright 2006 Rockwell Automation, Inc. Tous droits réservés. Imprimé aux Etats-Unis. EXPERTISE EN GESTION DE PROJET VOUS POUVEZ COMPTER SUR DES SERVICES DE GESTION

Plus en détail

LES METIERS DE LA CHAUDRONNERIE

LES METIERS DE LA CHAUDRONNERIE LES METIERS DE LA CHAUDRONNERIE CAP REALISATION EN CHAUDRONNERIE INDUSTRIELLE (RCI) BAC PRO TECHNICIEN CHAUDRONNERIE INDUSTRIELLE (TCI) envisageable Elève de 3 ème de collège, 3 ème SEGPA, 3 ème prépa

Plus en détail

L exploitation-maintenance des centrales d électricité verte. Garantir la performance de vos investissements dans le temps

L exploitation-maintenance des centrales d électricité verte. Garantir la performance de vos investissements dans le temps L exploitation-maintenance des centrales d électricité verte Garantir la performance de vos investissements dans le temps L exploitation-maintenance : assurer un fonctionnement durable de vos parcs la

Plus en détail

Manuel de management intégré

Manuel de management intégré Manuel de management intégré Versions 1 2015 Manuel de management intégré ETT 04/2015 1 Préface Le manuel de management intégré se veut une présentation succincte de notre organisation. Cette organisation

Plus en détail

Charnières et Verrouillages

Charnières et Verrouillages Toutes les solutions de et Verrouillages La société PINET propose, depuis 6 générations, des produits pour applications industrielles. Comptant parmi les leaders européens, la société investit dans des

Plus en détail

Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes

Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes N 1 bis du 25 janvier 2008 C2007-132 / Lettre du ministre de l économie, des finances et de l emploi du 15 novembre

Plus en détail

Généralités / Pouvoir de police

Généralités / Pouvoir de police Généralités / Pouvoir de police 2 Détenteur du pouvoir de police qui lui est conféré par le Code Général des Collectivités Territoriales, le maire est chargé de la prévention et de la lutte contre les

Plus en détail

efficacité énergétique des grandes entreprises : audit et certification

efficacité énergétique des grandes entreprises : audit et certification efficacité énergétique des grandes entreprises : audit et certification ISO 50001 Le cadre réglementaire évolue incitant aujourd hui les Grandes Entreprises à s engager vers une meilleure efficience énergétique.

Plus en détail

Evelina NASONOVA. Introduction :

Evelina NASONOVA. Introduction : MEMOIRE SCHEMA DIRECTEUR DEVELOPPEMENT DURABLE POUR UNE USINE RENAULT DANS LE MONDE SOUTENU LE 21 NOVEMBRE 2006 A L ECOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSEES Evelina NASONOVA Ce travail a été réalisé au sein

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Mardi 10 février 2015 : Comité syndical du SYANE

DOSSIER DE PRESSE. Mardi 10 février 2015 : Comité syndical du SYANE Annecy, le 10 février 2015 DOSSIER DE PRESSE Mardi 10 février 2015 : Comité syndical du SYANE Un budget 2015 de 155 M, dont un programme de travaux de 70 M avec le maintien d un haut niveau d investissements

Plus en détail

Présentation du programme de partenariat Conditions de participation au programme de partenariat Avantages du programme Engagement des partenaires

Présentation du programme de partenariat Conditions de participation au programme de partenariat Avantages du programme Engagement des partenaires Guide du programme Arcserve Global Partner destiné aux VAR - EMEA Présentation du programme de partenariat Conditions de participation au programme de partenariat Avantages du programme Engagement des

Plus en détail

MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE

MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE Direction de l Economie Service des Projets d Entreprises Conseil régional Juin 2013 MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE Le développement à l'international

Plus en détail

LA SUPPLY CHAIN : UN ENJEU MAJEUR POUR LA PERFORMANCE DE RENAULT

LA SUPPLY CHAIN : UN ENJEU MAJEUR POUR LA PERFORMANCE DE RENAULT DOSSIER DE PRESSE Le 4 novembre 2010 LA SUPPLY CHAIN : UN ENJEU MAJEUR POUR LA PERFORMANCE DE RENAULT La Supply Chain ou Chaîne d Approvisionnement a pour mission de livrer à chaque client des véhicules

Plus en détail

Bienvenue dans votre FIBENligne

Bienvenue dans votre FIBENligne Bienvenue dans votre FIBENligne Retrouvez dans votre FIBENligne toutes les nouveautés FIBEN et l ensemble des services que la Banque de France met à votre disposition pour vous aider dans votre maîtrise

Plus en détail

salon du bourget Michelin MICHELIN Air X Dassault Aviation DOSSIER DE PRESSE - Juin 2015

salon du bourget Michelin MICHELIN Air X Dassault Aviation DOSSIER DE PRESSE - Juin 2015 salon du bourget 2015 A l occasion du Salon du Bourget (15-21 juin 2015), Michelin présente sa nouvelle gamme de pneumatiques MICHELIN Air X et met en avant son partenariat avec Dassault Aviation DOSSIER

Plus en détail

Dossier de presse SAITEC

Dossier de presse SAITEC Dossier de presse SAITEC 2013 Version du 29/10/2013 1 Table des matières I - SAITEC, éditeur de logiciels... 3 1. Carte d identité... 3 2. Historique... 3 II - Les solutions... 4 III - CODIAL, un PGI orienté

Plus en détail

L impératif de l innovation : la conception agile dans le secteur de l automobile

L impératif de l innovation : la conception agile dans le secteur de l automobile L impératif de l innovation : la conception agile dans le secteur de l automobile Le secteur de l automobile est l un des plus importants au monde. Il dépense plus de 100 milliards de dollars par an en

Plus en détail

Plan régional de soutien à l économie

Plan régional de soutien à l économie Plan régional de soutien à l économie Le 23 mars 2009 La crise financière mondiale qui s est déclarée à l été 2008 se double d une crise économique et sociale. L onde de choc de ce phénomène a des effets

Plus en détail

ENTREPRISES DE L IMPORT- EXPORT

ENTREPRISES DE L IMPORT- EXPORT REPÈRES & TENDANCES DONNÉES 2012 ENTREPRISES DE L IMPORT- EXPORT SOMMAIRE Page 04 DONNÉES ÉCONOMIQUES Page 06 DONNÉES EMPLOI Page 09 DONNÉES FORMATION Page 11 ZOOM SUR LES PRINCIPAUX DISPOSITIFS EMPLOI

Plus en détail

I. Les entreprises concernées et l opération

I. Les entreprises concernées et l opération RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 10-DCC-149 du 26 octobre 2010 relative à la prise de contrôle conjoint de la société TyreDating par la Manufacture Française des Pneumatiques Michelin et Atiro Holding L

Plus en détail

Signature de convention AREVA - OPPBTP

Signature de convention AREVA - OPPBTP DOSSIER DE PRESSE - 26 avril 2010 Signature de convention AREVA - OPPBTP CONTACT PRESSE José NOYA tel : 04 75 50 72 08 port : 06 71 08 11 54 jose.noya@areva.com 26 avril 2010 AREVA et l OPPBTP s associent

Plus en détail

Compétitivité des entreprises françaises

Compétitivité des entreprises françaises Compétitivité des entreprises françaises La compétitivité dépend en premier lieu de l évolution des coûts unitaires de production et des prix relatifs des biens exposés à la concurrence internationale.

Plus en détail

- Flexible logistic solutions Espace de stockage et de travail

- Flexible logistic solutions Espace de stockage et de travail - Flexible logistic solutions Espace de stockage et de travail Veldeman Structure Solutions: Présentation de l entreprise Historique Les premiers pas de Veldeman Structure Solutions remontent à 1970. Il

Plus en détail

Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive

Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive Communiqué de presse le 30 novembre 2011 Comment fournir au consommateur une électricité propre, de proximité et

Plus en détail

La partie production + vente est principalement concernée par l optimisation et la rationalisation des transports qui représentent l enjeu principal

La partie production + vente est principalement concernée par l optimisation et la rationalisation des transports qui représentent l enjeu principal Chapitre 9 LA FONCTION SUPPLY CHAIN 9.1 Les bases du plan de performance Supply chain et Logistique La Direction de la Supply chain est née récemment des nouveaux enjeux internes liés à l évolution du

Plus en détail

I. Accord obtenu sur un certain nombre de principes de base = note de synthèse.

I. Accord obtenu sur un certain nombre de principes de base = note de synthèse. I. Accord obtenu sur un certain nombre de principes de base = note de synthèse. 1) Le citoyen a droit à l aide adéquate la plus rapide (tant en ce qui conceme le service d incendie qu en ce qui conceme

Plus en détail

Les perspectives économiques des différents analystes prévoient une faible croissance du PIB en

Les perspectives économiques des différents analystes prévoient une faible croissance du PIB en Relancer l investissement en France, un impératif pour la croissance. Les perspectives économiques des différents analystes prévoient une faible croissance du PIB en 2015 surement inférieur à 1%. Ce n

Plus en détail

ARCHITECTE DE COMPÉTENCES E-LEARNING EXPO DU 24 AU 26 MARS 2015 À PARIS - PORTE DE VERSAILLES PAVILLON 4.1-4.2 STAND F40

ARCHITECTE DE COMPÉTENCES E-LEARNING EXPO DU 24 AU 26 MARS 2015 À PARIS - PORTE DE VERSAILLES PAVILLON 4.1-4.2 STAND F40 DOSSIER DE PRESSE Le Service Formation Continue de l Université de Strasbourg, ARCHITECTE DE COMPÉTENCES E-LEARNING EXPO DU 24 AU 26 MARS 2015 À PARIS - PORTE DE VERSAILLES PAVILLON 4.1-4.2 STAND F40 LE

Plus en détail