Note de. Conjoncture Économique. Département de l Allier. Interview. Édito

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Note de. Conjoncture Économique. Département de l Allier. Interview. Édito"

Transcription

1 Comité d Expansion Économique de l Allier Note de Comité d Expansion Économique de l Allier Conjoncture Économique Département de l Allier N 36 > AVRIL 2015 Édito e printemps revient et avec lui les raisons L d espérer. Depuis quelques mois en effet les prévisions de croissance pour le pays pour les 2 ans qui viennent ne cessent d être revues à la hausse, même si cette croissance révisée reste à ce jour insuffisante pour infléchir significativement la courbe du chômage. Mais la chute, non anticipée, des prix du pétrole, la baisse de l Euro par rapport au Dollar et les taux d intérêt historiquement bas constituent autant de facteurs favorables au rétablissement des marges, à la reprise de l activité ou à celle de l investissement. Pour l Allier, 2014 aura déjà mis en évidence des signaux faibles positifs pour nos entreprises industrielles. D une part, le stock d entreprises en suivi intensif au Comité tend à baisser. D autre part, le volume global des investissements engagés dans l année est quatre fois supérieur à celui de 2013 et double de celui de Restons cependant vigilants et continuons d apporter à nos entreprises l accompagnement de proximité qu elles attendent de nous et dont on sait, au vu des résultats de l enquête de satisfaction que nous avons fait effectuer auprès d elles en fin d année, qu elles l apprécient et en reconnaissent la grande qualité. Jean-Pierre BASTE, Directeur Général du CEEA Interview Un regard neuf sur la situation économique de l Allier David-Anthony Delavoët, Secrétaire Général de la Préfecture de l Allier En poste depuis 6 mois à la Préfecture de l Allier, David-Anthony Delavoët a commencé sa carrière au ministère de la Défense comme Analyste en relations internationales. Diplômé de l ENA, il a ensuite intégré le corps préfectoral comme Directeur de cabinet du préfet de la Vendée et a également occupé les fonctions de Directeur adjoint de cabinet de la Secrétaire générale du ministère de l Intérieur. Pendant 5 ans, David-Anthony Delavoët a souhaité quitter la fonction publique pour une période de mobilité dans le secteur privé, qui l a conduit à occuper des fonctions dans un cabinet de conseil en stratégie, puis comme délégué régional Sud-Est du groupe Saint-Gobain. «Cette connaissance du monde de l entreprise et de l industrie m a considérablement enrichi personnellement et professionnellement. J ai pu à la fois comprendre le fonctionnement d un grand groupe international français, mais aussi être en prise directe avec de nombreux créateurs et dirigeants de TPE/PME. J ai vu ce que c était, pour un chef d entreprise, de travailler 7 jours sur 7 pour lancer son activité et de faire face aux difficultés liées à la gestion des problématiques foncières, immobilières, logistiques et financières. L Allier est riche de son tissu de TPE-PME, extrêmement varié et dynamique, qui constitue l ossature de l industrie de notre pays. Ce département a subi de plein fouet la crise de l industrie que la France connaît depuis L accentuation du taux de chômage y est liée à l affaiblissement du tertiaire, dont le développement est conditionné par la bonne santé de l industrie. N oublions pas qu un emploi industriel créé, ce sont trois emplois induits dans la prestation de services semi-industrielle, soit dans les services tertiaires. Le développement et l innovation dans les filières nutrition-santé et agroalimentaire en sont de bons exemples. L Allier a de belles cartes à jouer à l avenir. Ce département sera la première puissance agricole de la nouvelle région Aura (Auvergne/Rhône-Alpes) avec de vrais atouts en devenir, notamment dans la valorisation de son cheptel bovin. En termes d infrastructures routières, les enjeux économiques sont globalement forts et conditionnent le développement touristique et économique du département. À Moulins, le tourisme se développe fortement et j ai pu observer que cette ville attire de plus en plus de touristes dans sa région. Plus largement, le patrimoine architectural de l Allier et l importance de sa préservation sont de vrais facteurs d attractivité, tout comme le CNCS, le MUPOP ou LE PAL par exemple. Aujourd hui, l investissement repart en France et des projets d innovation sont émergents dans nos territoires. L enjeu pour l État est d accompagner et de permettre la réalisation de ces investissements et d aider à lever les freins et les doutes.»

2 2 SOMMAIRE > Éditorial 1 > Un regard neuf sur la situation économique de l Allier 1 > Tendances économiques Internationales et Nationales 2 > Tendances économiques Auvergne 3 > Tendances économiques 4-5 Allier > Filière Automobile 6-9 > Filière Agroalimentaire 10 > Evénements 11 > BOSCH s installe au Logiparc > Agenda des Clubs 12 TENDANCES ÉCONOMIQUES INTERNATIONALES >> L OCDE est plus confiante pour la zone euro, mais la méfiance pour l avenir reste de mise La BCE, sous l impulsion de son gouverneur, Mario Draghi, a lancé début mars un programme de rachats massifs de dettes publiques et privées dans la zone euro (1,100 milliards d ) afin de faire baisser les taux d intérêt et de relancer le crédit. Avec l espoir que cela suffira pour que les entreprises se remettent à investir. Cette action de la BCE a commencé à porter ses fruits, mais avec des risques importants. En effet, l OCDE a mis en avant un paradoxe : tout pousse à l optimisme pour la zone euro à court terme. Mais, à moyen terme, la reprise est porteuse de risques importants car elle repose sur la politique monétaire ultra-expansionniste de la BCE. Le recul du prix du pétrole, la dépréciation de l euro Sources : OCDE, Les Echos face au dollar depuis l été dernier et la faiblesse des taux d intérêt ont poussé l OCDE à revoir à la hausse ses prévisions de croissance pour la zone euro, +1,4 % en 2015 et 2 % en 2016, soit à chaque fois 0,3 point de mieux que dans ses précédentes estimations, remontant à novembre dernier. La France devrait, elle, voir son PIB progresser de 1,1 % cette année et de 1,7 % l an prochain. Les dangers liés à la très faible inflation «grandissent». Et, pour l OCDE, la baisse des taux d intérêt à de tels niveaux est «un signal d alarme». «Une mauvaise estimation du risque a été au cœur de la précédente crise financière de 2008 et il semble bien que ce phénomène ressurgisse aujourd hui», s inquiète l OCDE. Ce qui fait dire à l organisation que l économie mondiale est sur la voie d une accélération seulement «modeste» et que des «nuages» menacent à l horizon. Dans le reste du monde, les prévisions ont été relevées pour l Inde (à 7,7 % en 2015 puis 8,0 % en 2016) et pour le Japon (1 % en 2015 puis 1,4 % en 2016). En revanche, l OCDE a maintenu sa prévision pour les États-Unis et la Chine, pour laquelle l atterrissage devrait se faire en douceur. Il n en va pas de même pour le Brésil. Le pays devrait connaître une récession cette année (- 0,5 %) et seulement 1,2 % de croissance en TENDANCES ÉCONOMIQUES NATIONALES >> L économie française retrouverait un léger souffle au premier semestre 2015 Début avril, l INSEE a légèrement revu ses prévisions et s attend à une progression de 0,4 % du PIB au premier trimestre. Au second trimestre, l INSEE table sur une activité de +0,3 %. Ainsi à mi-2015, l acquis de croissance annuelle du PIB serait déjà de +0,8 %, après trois années très ternes (à +0,4 %). La croissance reposerait sur la progression de la consommation essentiellement d énergie. Cette consommation est soutenue par la baisse du prix du pétrole et une moindre hausse d impôts. À mi-2015, le pouvoir d achat serait ainsi supérieur de 1,6 % à ce qu il était un an auparavant, représentant la plus forte hausse en cinq ans. Les exportations françaises devraient être favorisées par la dépréciation de l euro face au dollar. La monnaie unique est tombée à son plus bas niveau depuis 2003 face au billet vert dans le courant du premier trimestre. L emploi total progresserait, en grande partie du fait des contrats aidés, dont le nombre de bénéficiaires a crû sur l ensemble de l année 2014 et au premier trimestre Au premier semestre 2015, la légère hausse attendue de l emploi ne suffirait pas à absorber la progression de la population active et le nombre de chômeurs croîtrait encore légèrement. Le taux de chômage augmenterait de nouveau et pourrait atteindre 10,6% mi >> le CLIMAT DES AFFAIRES DU mois de MARS France Industrie Bâtiments Commerce de détail Services Sources : INSEE, Les Echos Le climat des affaires s améliore «En mars 2015, l indicateur du climat des affaires, calculé à partir des réponses des chefs d entreprise des principaux secteurs d activité, augmente de 94 à 96, après trois mois de stabilité. Il reste cependant inférieur à son niveau moyen de long terme (100). Le climat gagne un point dans les services et trois dans le commerce. Il est stable dans le bâtiment. En revanche, il perd un point dans l industrie.»

3 TENDANCES ÉCONOMIQUES AUVERGNE >> Uune année 2014 atone pour les entreprises auvergnates, comme au niveau national, selon l enquête annuelle Banque de France Les entreprises en Auvergne Bilan 2014 Perspectives 2015 Synthèse L enquête réalisée courant janvier 2015 par les quatre succursales de la Banque de France en AUVERGNE met en évidence l atonie du climat conjoncturel qui caractérise l économie française pour la troisième année consécutive corporels (+0,4(-1,8%). % de croissance nationale du PIB). Industrie Les données collectées auprès de 861 entreprises régionales Construction pour l année 2014 se traduisent par : - une modeste progression des chiffres d affaires dans l industrie (+1,4 %), plus soutenue dans les services marchands (+3,2 %). En revanche, le secteur de la construction (bâtiment et travaux publics) a connu une année très difficile avec un recul de 5,7 % de la production. - l emploi - intérimaires inclus - s est légèrement renforcé dans l industrie (+0,3 %) et les services (+0,8 %) mais s est nettement replié (-3,2 %) dans la construction. - enfin, l augmentation attendue des dépenses d investissements corporels ne s est pas réalisée, en particulier dans le secteur industriel régional (-1,1 %) qui est confronté à une insuffisance de ses plans de charge et une sous-utilisation de ses capacités Services marchands (4 branches) de production. Construction En 2014, l activité, mesurée par l évolution des chiffres d affaires, a faiblement progressé dans l industrie régionale (+1,4 % dans notre échantillon), après une évolution déjà faible en La croissance a été freinée par le recul enregistré dans la fabrication de matériels de transports et plus généralement par une baisse des exportations (- 1,7 %). L emploi n a quasiment pas varié (+0,3 %) et les dépenses d investissements corporels (-1,1 %) ont pâti d une insuffisante sollicitation des outils de production. Les industriels interrogés tablent sur un renforcement de la croissance des chiffres d affaires en 2015 (+3,3%), soutenue par des parités monétaires plus favorables et une amélioration du contexte économique en zone euro. Aussi, les exportations tireraient la tendance (+8,3 %), sans toutefois se traduire par une amélioration de l emploi (-0,1%) ou une relance des dépenses d investissements corporels (-1,8%). Les indicateurs d activité (-5,7%), d emploi (-3,2%) et d investissement (-2,3%) apparaissent très dégradés dans les différents compartiments du secteur de la construction. En 2014, l Auvergne affiche un repli plus marqué qu au niveau national des permis de construire délivrés et des mises en chantier de logements. Les prévisions des entreprises de l échantillon régional restent négatives pour 2015 : en l absence de relance de l activité (-3,2%), l emploi global poursuivrait son recul (-3,0%) et les dépenses d investissements s inscriraient en nette baisse (-31 %), à la fois dans le bâtiment et les travaux publics. Les années passent, les tendances se confirment s inscrit comme une nouvelle année bien sombre pour les entreprises de l Allier, plaçant ce département comme le plus touché de la région. Si, d une manière générale, les proportions d entreprises ayant indiqué une amélioration des indicateurs restent, à un point près, similaires à la moyenne régionale, c est du côté des entreprises ayant signalé des baisses que les pourcentages sont différents, généralement de 3 points supérieurs dans l Allier à la moyenne Auvergne. Mais les spécificités des réponses des entreprises de l Allier viennent principalement des différences sectorielles. Le commerce apparaît, et de loin, comme le secteur ayant le plus souffert en % des chefs d entreprise annoncent des baisses d activité, soit 14 points de plus qu au niveau régional. Même tendance pour l investissement, les marges, la trésorerie et la rentabilité, où l on retrouve les pourcentages de baisse les plus élevés de la région. A contrario, la construction, l industrie et, dans une moindre mesure, les services semblent avoir été un peu plus préservés. Industrie Services marchands (4 branches) L année 2015 s ouvre sur un environnement économique mieux orienté, en particulier pour les exportateurs industriels qui bénéficieraient du réajustement de la parité euro-dollar et d une croissance européenne plus dynamique. Les chiffres d affaires globaux dans l industrie régionale progresseraient ainsi de 3,3 % dans l échantillon Banque de France, grâce aux marchés export. des investissements corporels (-10 %). En revanche, les autres secteurs, essentiellement tournés vers le marché domestique, anticipent une activité en croissance modérée (+2,6 % dans les services) et encore en repli dans la construction (-3,2 %) sous l effet de la baisse des permis de construire, l ensemble (-0,6%). des mises en chantier de logements et de la concentration de la demande publique. Plus généralement, les entreprises ne disposent pas en ce début d année de la visibilité suffisante pour s orienter plus franchement vers un renforcement de l emploi et des dépenses d investissement. Ces dernières s éroderaient à nouveau dans le secteur industriel (-1,8 % dans l échantillon). Sur la base de l enquête qualitative annuelle réalisée par la Banque de France disponible à l adresse suivante : https://www.banque-france.fr/fileadmin/user_upload/banque_de_france/economie_et_statistiques/conjoncture_et_croissance/tendances_regionales/r19_erfar.pdf Les prévisions 2015 font état d une moindre progression >> Pour l Allier, 2014 est une des année investissements. noire En revanche, pour l emploi les entreprises s éroderait dans (Étude annuelle de la CCI Auvergne) Banque de France Les entreprises en Auvergne Bilan 2014 Perspectives 2015 Page 2 sur 7 L enquête réalisée dans 4 branches des services marchands se traduit par une progression Banque globale de France des chiffres Les d affaires entreprises 2014 en Auvergne (+3,2%), Bilan 2014 Perspectives 2015 Page 2 sur 7 répartie de manière assez homogène dans l échantillon : nettoyage (+2,7%), informatique (+2,7%), ingénierie technique (+3,2%) et transports-logistique (+3,4%). Ce dynamisme permet à l emploi de s inscrire en légère hausse (+0,8%) mais s accompagne d un repli des investissements corporels (-10 %). d ensemble des chiffres d affaires (+2,6%) en raison d un tassement attendu dans 3 branches. Seul le secteur du transport-logistique renforcerait sa croissance qui se traduirait également par une hausse l ensemble (-0,6%). Ces meilleurs résultats restent relatifs puisqu ils ne suffisent quand même pas à compenser la baisse des autres secteurs. Conséquence de ces années difficiles, les radiations d entreprises enregistrées par les tribunaux de commerce de l Allier ont progressé de 2 % en 2014 par rapport à 2013, positionnant le département comme le seul, avec le Puy-de-Dôme, où le nombre de radiations a augmenté (Auvergne : -4 %). Sur la même période, le nombre d ouvertures de procédures collectives a légèrement diminué (-2 % contre -7 % en Auvergne), mais parmi celles-ci, les liquidations pures et simples ont augmenté de 6 % (-3 % en Auvergne) tandis que les mises en redressement judiciaire régressaient (-12 % contre +3 % en Auvergne). Pour plus d informations : Contact : Martine MESSEANT Pôle Observatoire / Rubrique Information économique / Études et Publications / Conjoncture Construction En 2014, (Variation l activité, redressée mesurée par par les l évolution effectifs ACOSS-URSSAF des chiffres d affaires, 2013) a faiblement progressé dans l industrie régionale (+1,4 % dans notre échantillon), après une évolution déjà faible en La croissance a été freinée par le recul enregistré dans la fabrication de matériels de transports et plus généralement par une baisse des exportations (- 1,7 %). L emploi n a quasiment pas varié (+0,3 %) et les dépenses d investissements corporels (-1,1 %) ont pâti d une insuffisante sollicitation des outils de production. Les industriels interrogés tablent sur un renforcement de la croissance des chiffres d affaires en 2015 (+3,3%), soutenue par des parités monétaires plus favorables et une amélioration du contexte économique en zone euro. Aussi, les exportations tireraient la tendance (+8,3 %), sans toutefois se traduire par une amélioration de l emploi (-0,1%) ou une relance des dépenses d investissements Services marchands (4 branches) Les indicateurs d activité (-5,7%), d emploi (-3,2%) et d investissement (-2,3%) apparaissent très dégradés dans les différents compartiments du secteur de la construction. En 2014, l Auvergne affiche un repli plus marqué qu au niveau national des permis de construire délivrés et des mises en chantier de logements. Les prévisions des entreprises de l échantillon régional restent négatives pour 2015 : en l absence de relance de l activité (-3,2%), l emploi global poursuivrait son recul (-3,0%) et les dépenses d investissements s inscriraient en nette baisse (-31 %), à la fois dans le bâtiment et les travaux publics. L enquête réalisée dans 4 branches des services marchands se traduit par une progression globale des chiffres d affaires en 2014 (+3,2%), répartie de manière Banque assez de homogène France Les dans entreprises l échantillon en : nettoyage Auvergne Bilan (+2,7%), informatique (+2,7%), ingénierie technique (+3,2%) et transports-logistique (+3,4%). Ce dynamisme permet à l emploi de s inscrire en légère hausse (+0,8%) mais s accompagne d un repli Les prévisions 2015 font état d une moindre progression d ensemble des chiffres d affaires (+2,6%) en raison d un tassement attendu dans 3 branches. Seul le secteur du transport-logistique renforcerait sa croissance qui se traduirait également par une hausse des investissements. En revanche, l emploi s éroderait dans 3

4 4 TENDANCES ÉCONOMIQUES ALLIER SItuation du chômage dans l allier : >> L année 2015 ne marque toujours pas de pause dans la progression du chômage >> NOMBRE DE DEMANDEURS D EMPLOI ET ÉVOLUTION PAR BASSIN (au 31 janvier 2015, données CVS) Bassin d Emploi de Montluçon demandeurs d emploi Soit + 4,7 % sur un an Taux de chômage : 12 %* Bassin d Emploi de Moulins demandeurs d emploi Soit + 9,1 % sur un an Taux de chômage : 8,7 %* ALLIER demandeurs d emploi Soit + 4,8 % sur un an Taux de chômage : 10,6 %* Bassin d Emploi de Vichy-CUSSET demandeurs d emploi Soit + 1,4% sur un an Taux de chômage : 11 %* *catégorie A : demandeurs d emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d emploi, sans emploi. **catégorie ABC : demandeurs d emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d emploi. >> EN QUELQUES CHIFFRES Sources : Pôle Emploi, DIRECCTE Dans l Allier, demandeurs d emploi (catégorie A*) ont été recensés au 31 janvier 2015, contre en janvier 2014, soit une augmentation de 4,8 % sur un an, mais une diminution de 0,8 % par rapport au mois de décembre. Cette augmentation annuelle (+4,8 %) est équivalente à celle observée aux niveaux régional et national. L Allier a atteint un taux de chômage de 10,6 % contre 8,9 % au niveau régional et 9,9 % au niveau national. Dans l Allier, personnes étaient inscrites à Pôle Emploi au mois de janvier, toutes catégories confondues (y compris ceux qui ont exercé une activité réduite dans le mois) soit une augmentation annuelle de 5,9 %. 48 % des personnes inscrites à Pôle Emploi recherchent un travail depuis plus d un an (+6,3 % sur un an). >> Un premier bilan des conventions de revitalisation JPM et CANDIA Le CEEA est le Pilote des conventions de revitalisation JPM, signée le 10 mai 2013, et CANDIA, signée le 6 janvier 2014 (en partenariat avec Vichy Val d Allier Développement). Pierre Guyot, Directeur Adjoint du CEEA et Responsable de l animation de ces conventions, dresse un premier bilan. Qu est-ce qu une convention de revitalisation? Dans le cadre de fermetures totales ou partielles de sites, les entreprises de plus de salariés en Europe, ou les filiales de groupes de plus de salariés, ont l obligation de contribuer financièrement à la revitalisation économique du territoire impacté (hors redressement ou liquidation judiciaire). A cet effet, l entreprise signe une convention avec l Etat afin de définir ses engagements, sa contribution financière, les axes de développement et le périmètre géographique retenu. Quelles sont les actions mises en œuvre? L objectif principal de ces actions est de contribuer significativement à la création d activités et d emplois sur le territoire impacté par les licenciements. Ainsi, les conventions JPM et CANDIA comportent plusieurs axes de développement, tels que les aides à la création d emplois, les aides à la création ou reprise d entreprises, le conseil aux entreprises ou encore les actions de prospection exogène. Il est important de souligner que ces actions s adressent prioritairement aux PME-PMI. Sous le pilotage du CEEA, ces actions sont mises en œuvre en collaboration avec l ensemble des partenaires du territoire, CCI, Chambre de Métiers, Communautés d Agglomération, DIRECCTE, DDFIP, Banque de France et validées par un Comité d Engagement présidé par le Préfet de l Allier. Quels sont les premiers résultats? Convention JPM : Au 10 mars 2015, 13 entreprises ont fait l objet d un accompagnement personnalisé par le Cabinet KATALYSE spécialisé dans le conseil auprès de PME-PMI. Les retours sur l intervention de ce Cabinet sont très positifs. D ailleurs, 9 entreprises ont souhaité poursuivre et approfondir cet accompagnement sur des sujets tels que l amélioration de la productivité et le développement commercial. De plus, 26 entreprises ont pu être accompagnées financièrement dans leur projet de développement avec la création programmée de 86 emplois, sur un objectif de 161 emplois. A ce titre, il est important de souligner qu il s agit de recrutements programmés, la création effective se réalisant en fonction de l évolution de l activité de l entreprise. Enfin, 6 dossiers de créations d entreprises ont bénéficié de subventions à hauteur de chacun apportant une aide significative au porteur de projet pour finaliser son plan de financement. Convention CANDIA : Comme cela a été évoqué dans la presse, sur proposition du CEEA et de VVAD, le site de CANDIA de Saint-Yorre a été proposé à RENOVA par l intermédiaire de l ARDE. L industriel portugais vient de valider son opération de reprise par la signature d une promesse d achat. Afin de faciliter cette opération de réindustrialisation, le Comité d Engagement a décidé d affecter, sur le principe, une partie significative des fonds de la convention au bénéfice du futur repreneur. De plus, et grâce au budget de la convention, des études ont pu être menées afin de répondre aux problématiques du repreneur sur les possibilités d aménagement du site. Par ailleurs, au 10 mars 2015, 6 entreprises ont bénéficié d une aide financière pour la création programmée de 24 emplois. 2 autres PME se sont vu octroyer des prêts à taux préférentiels au travers du fonds SEMAPHORES dans le cadre de leur projet de développement. Le pilotage de conventions de revitalisation est donc une mission récente pour le CEEA. De par sa connaissance des entreprises et du territoire et son implication forte sur le terrain, le CEEA devient naturellement l interlocuteur privilégié dans la mise en œuvre de ces dispositifs sur le département de l Allier. Le CEEA et l ensemble des partenaires, dont l Etat, veillent à une parfaite utilisation des fonds alloués au profit du territoire et du tissu économique local.

5 5 TENDANCES ÉCONOMIQUES ALLIER SItuation de l emploi : au 4 e trimestre 2014 >> Le repli de l emploi se poursuit au 4 e trimestre 2014 Les effectifs salariés poursuivent leur recul : Sources : URSSAF Auvergne Avec salariés, l emploi dans l Allier diminue de 0,5 % ce trimestre, soit la perte nette de 360 emplois. Sur un an, ce sont près de 900 postes qui ont été perdus (-1,2 %). L'emploi est en repli au cours du trimestre dans la zone d'emploi de Moulins (-1,9 %) mais reste stable dans celles de Vichy et de Montluçon. Sur un an, l'évolution est négative dans les 3 zones d'emplois. Evolution des effectifs salariés au 4T2014 par rapport au 4T2013 données corigées des variations saisonnières Auvergne : -0,3% France : -0,2% Allier : -1,2% Cantal : -1,1% Haute-Loire : 0,0% Puy-de-Dôme : 0,1% de -2,7 % à -1 % de -1 % à 0 % de 0 % à 1 % de 1 % à 1,9 % * zone d'emploi de Saint Etienne partie auvergnate Montluçon -0,6% Mauriac -1,1% Aurillac -1,1% Clermont- Ferrand 0,2% Saint- Flour -1,1% Moulins -2,7% Vichy -0,7% Issoire 0,3% Thiers -0,5% Ambert -2,4% Saint-Etienne* Brioude 0,6% 1,9% Le Puyen-Velay -1,3% Les effectifs salariés diminuent de 0,4 % au cours du trimestre dans le tertiaire (hors intérim) et de 0,3 % sur un an. Les services administratifs (+2,5 %), les activités juridiques (+4,0 %), l hébergement-restauration (+1,3 %) et l action sociale (+ 1,2 %) gagnent plus de 330 postes au cours des 12 derniers mois. À l inverse, les activités pour la santé humaine (-5,6 %), l éducation (-2,9 %), les activités juridiques et de conseil (-2,9 %) ainsi que le commerce (-0,4 %) ont été particulièrement déficitaires avec un total de 260 postes perdus sur un an. Dans l intérim, l emploi est en repli de 1,9 % au 4 e trimestre, mais augmente encore de 5,0 % sur un an (+120 emplois). La diminution observée dans l industrie s atténue : - 0,4 % au cours du trimestre et -2,9 % sur un an (-550 postes). L industrie agro-alimentaire (-2,6 %), l industrie du meuble (-7,0 %) et la métallurgie (-7,0 %) ont été nettement déficitaires au cours des 12 derniers mois. Ce dernier secteur a perdu 100 postes au cours du 4 e trimestre et 270 sur l année. Les effectifs sont stables ce trimestre dans la construction (+0,1 %) mais diminuent de 4,9 % sur un an (-330 postes). chiffre d affaires des entreprises de l allier : >> une année 2014 en très légère diminution, on revient quasiment au niveau d avant crise Sources : Finances Publiques L année 2014 se termine avec une diminution de -0,93 % du chiffre d affaires des entreprises de l Allier par rapport à se termine néanmoins quasiment au niveau de celui de l année 2008, soit avant la crise. Si l on compare la composition du chiffre d affaires des entreprises sur les années 2013 et 2014, le chiffre d affaires a diminué très fortement notamment dans l Industrie (-24,3 %), moins dans la Construction (-1,4 %). En revanche, il a progressé dans le Commerce (+20,9 %), les Services Administratifs (+24,1 %) et les Transports et l entreposage (+2,3 %).

6 6 FILIÈRE AUTOMOBILE Les Rencontres Entreprises de la Filière Automobile réunissent des chefs d entreprise et professionnels du secteur éponyme, des départements de l Allier, du Cher, de la Creuse et de la Nièvre. Créées en 2012, elles favorisent les échanges, le développement entrepreneurial et les nouvelles dynamiques entre entreprises et territoires. Cette nouvelle édition aura lieu à Vichy, le 2 juillet Elle a pour thème «la compétitivité des PME : ruptures et défis». Explications. Les 4 es Rencontres Entreprises de la Filière Automobile se dérouleront à Vichy, le 2 juillet prochain, au Palais des Congrès. À l initiative des Départements de l Allier, du Cher, de la Creuse et de la Nièvre, ce rendez-vous mobilise toutes les entreprises et l ensemble des acteurs de la filière automobile des quatre régions (Auvergne, Bourgogne, Centre et Limousin). Lieu d échanges favorisant le développement entrepreneurial et ayant pour vocation de créer de nouvelles dynamiques entre entreprises et territoires, ces rencontres attirent chaque année plus de 250 participants qui s enrichissent des ateliers, conférences et exposition, tout en développant leur business autour des rendez-vous d affaires. Un événement pour lequel les organisations professionnelles, la Plate-forme de la Filière Automobile (PFA) et les Associations Régionales de l Industrie Automobile sont étroitement associées. Ces 4 es Rencontres, parrainées par Jean BRUNOL, Président de la Société des Ingénieurs de l Automobile (SIA) auront pour thème : «La compétitivité des PME : ruptures et défis». Il s agira d aborder les nouveaux enjeux qui s imposent en matière d innovation, d excellence des systèmes productifs, de ressources humaines. L objectif est d identifier des opportunités de mutualisation et d initier de nouveaux projets collaboratifs, mais surtout de mettre en lumière les nécessaires changements de modèles économiques pour la filière. Outre un avant-programme (voir ci-après) d ores et déjà établi, la conférence de Max BLANCHET, auteur de l ouvrage «L industrie France décomplexée» est particulièrement attendue. Il fera partager sa stratégie de reconquête industrielle en France, notamment pour la filière automobile. Cette manifestation est libre d accès sur inscription obligatoire Entreprises de la filière automobile : Constructeurs, Équipementiers, Fournisseurs, Sous-traitants, Développeurs de prototypes - Acteurs de la formation : École d Ingénieurs, Universités, IUT, Lycées Professionnels Pôles de compétitivité, clusters, centres de transfert. Inscriptions sur CONTACT : Comité d Expansion Économique de l Allier Hôtel de Rochefort - 12, cours Anatole-France Moulins Jean-Louis DA COSTA Tel : Compétitivité des PME : ruptures et défis Rendez-vous d affaires - Exposition - Conférences et tables rondes 9h00 Ouverture 9h30 «L Excellence : la clé de la survie.» Jean BRUNOL - Président de la Société des Ingénieurs de l Automobile 13h30 Table ronde 2 : «QSE, Innovation (véhicule 2l/100, véhicule connecté / communicant» Témoignages des entreprises MICHELIN, SIEMENS, HEF et EUROSTYLE SYSTEMS SENS En présence Max BLANCHET 10h00 «Pour le renouveau industriel par une véritable stratégie de reconquête industrielle.» Max BLANCHET, auteur de «L industrie France Décomplexée» Consultant en stratégie, Cabinet Roland Berger 15h00 17h00 Rendez-vous d affaires programmés Exposition Rencontres experts (stands) Clôture de la journée 10h30 Table ronde 1 : «Compétitivité des modèles industriels» Témoignages des entreprises MICHELIN, PRISMADD Interventions de Franck ALCARAZ, Directeur Général Adjoint de la Région Auvergne et d Édouard ARMALET, Directeur Général Adjoint de la Plateforme de la Filière Automobile (PFA) En présence de Max BLANCHET 11h30 12h30 Rendez-vous d affaires programmés Exposition Rencontres experts (stands)

7 7 FILIÈRE AUTOMOBILE INTERVIEW du parrain des 4 es Rencontres Jean BRUNOL : Président de la Société des Ingénieurs de l Automobile (SIA) L Excellence : la clé de la survie Nos collègues nord-américains ont l habitude de rappeler : «Management is about doing the things right, Leadership is about doing the Right Thing», même s ils ne l appliquent pas si souvent. Il reste que les fortes complexités et volatilités de notre époque, les hauts niveaux de risques, mais aussi d opportunité doivent inciter tous les décideurs économiques à revisiter la formule, au premier rang desquels les Chefs d Entreprises et les Responsables des Territoires. Peut-être partagez-vous avec moi les convictions profondes suivantes : 1. Il n est pas de secteur industriel ou d entreprise condamné a priori, car l évolution technologique rebat toutes les cartes, 2. L Innovation et en particulier l Excellence et le Leadership Technologique au meilleur niveau mondial est seule une garantie et encore partielle de survie et de développement des entreprises industrielles, 3. Atteindre et maintenir ce statut impose une triple constance : dans la durée et en intensité : c est une véritable discipline, dans l allocation des moyens humains et en particulier des meilleurs de nos ingénieurs et de nos commerciaux, dans l allocation des moyens financiers liés aux investissements technologiques qu ils soient nécessaires aux développements technologiques ou aux process industriels, 4. Dans la plupart des cas les entreprises n ont pas les moyens de cette ambition et les collectivités n ont pas la capacité à accompagner toutes les transformations. Dans ce cadre saupoudré, ce qui est très souvent la solution retenue, est une attitude suicidaire. Décider, «doing the Right Thing», c est choisir. Choisir, c est évidemment avoir le courage de dire NON pour assurer un futur aux domaines retenus ; dans un monde où la compétition la plus féroce est encore en devant nous. Choisir c est décider ensuite de mobiliser le meilleur de nos ressources dans ce combat économique de l avant, condition de la survie de notre modèle social et sociétal. Notre Pays garde quelques atouts, peu nombreux mais formidables, en particulier la qualité de nos formations d excellence, celle de nos Grandes Écoles d Ingénieurs, celle de nos Grandes Écoles de Commerce et d Administration et de nos formations juridiques. Pour qui a parcouru ou parcourt le monde, en particulier dans l industrie automobile, sait combien les élites françaises dans les domaines sus-cités sont performantes! Et pour ma part je n éprouve aucune gêne à parler d ÉLITE sous condition que le terme soit associé à la notion de devoir et non comme souvent aujourd hui à celle de droit! La Société des Ingénieurs de l Automobile - SIA - apporte modestement sa pierre à cet édifice en remobilisant les meilleurs de nos jeunes qui ont, au cours de la décennie écoulée, abandonné notre secteur pour des domaines plus attractifs. Nos Grands Constructeurs Nationaux et la plupart des Grands Équipementiers Français et Étrangers présents en France ont décidé de nous accompagner vigoureusement dans cette démarche. Je forme le souhait qu elle permette à tous d en bénéficier et en particulier à tous les acteurs économiques de la Région engagés dans ce domaine formidable qui est celui de la mobilité et donc de l automobile. C est avec grand plaisir et fierté que j ai accepté de parrainer cette journée et de vous accompagner dans les efforts que vous déployez au service du développement de vos magnifiques Territoires. La Société des Ingénieurs de l Automobile Ce que nous sommes Fondée en 1927, la SIA rassemble spécialistes et passionnés de l industrie automobile qui souhaitent s associer à la réflexion et au progrès de la filière en partageant informations et connaissances. Un laboratoire permanent d'idées au service de l'avenir de l'automobile Le lieu privilégié des professionnels pour valoriser leur entreprise, débattre librement des enjeux de l automobile et de l'adaptation de ses technologies à l'environnement de demain. Un réseau professionnel créateur de valeur Une ouverture humaine sans équivalent pour améliorer les compétences et valoriser l'expérience de tous les acteurs : ingénieurs, techniciens, consultants, étudiants, constructeurs, équipementiers, fournisseurs, laboratoires et centres de recherche, écoles et universités Une organisation proche du terrain Une équipe animée par des permanents et des professionnels qui travaillent quotidiennement sur le terrain pour promouvoir la filière automobile, diffuser la connaissance, coordonner les actions membres, plus de 100 entités adhérentes (entreprises, établissements d'enseignement, associations, institutions) 10 sections techniques actives, un réseau de plus de spécialistes. Ce que nous proposons Des manifestations et événements scientifiques et techniques animés par les meilleurs experts du domaine : congrès, journées d études, visites d entreprises, conférences Des formations élaborées en étroite collaboration avec les constructeurs et les équipementiers et animées par des professionnels du secteur automobile. Des publications techniques et scientifiques : recueils de congrès et de journées d'études, articles techniques Représentant de l industrie automobile française à l'international Membre de l EAEC (European Automotive Engineers Cooperation) organisateur d'un congrès européen tous les deux ans. Membre de la FISITA (Fédération Internationale des Sociétés des Ingénieurs de l Automobile) représentant plus de ingénieurs de l automobile appartenant aux associations nationales réparties dans 36 pays.

8 8 FILIÈRE AUTOMOBILE La conjoncture économique de la filière automobile en quelques chiffres : en FRANCE Trois questions, à Philippe FOUET Président d AUTOMAC Après six années de crise, il semble que la situation s améliore pour les constructeurs nationaux. Quel est l impact sur l ensemble de la filière? Philippe FOUET : C est en effet un signe positif et les volumes devraient augmenter avec des effets en cascade sur toute la filière. Cette amélioration peut encore être renforcée par deux autres facteurs : D une part la parité euro/dollar devrait faciliter les exportations et ralentir les importations en provenance des pays low cost de la zone dollar. D autre part, on assiste à une relocalisation de certains produits made in China du fait notamment de l augmentation des prix en Chine et d une tendance des services achats à prendre désormais en compte le coût global ; c est nouveau. Concrètement, on note une nette progression sur les perspectives , même si cela ne se traduit pas encore dans les chiffres d affaires. Plusieurs exemples concrets et locaux nous ont été signalés en ce sens. Et pour les entreprises de nos territoires, qui restent éloignées des grands centres d assemblage situés dans le nord et l est de la France? Philippe FOUET : Tout d abord il est rassurant de constater que les principaux sites régionaux de la filière automobile ne sont pas menacés. Il faut saluer la ténacité et l effort continu des entreprises régionales qui ont maintenu le cap en renforçant leur productivité, en s appuyant notamment sur les méthodes du lean, et en se diversifiant vers d autres secteurs. On assiste également à une tendance forte au développement à l export. Le coup a été rude pour nos entreprises, mais dans la difficulté on a assisté à une réelle volonté de regroupement et de travail collaboratif. Ainsi, plusieurs groupes de travail et projets communs sont en train de voir le jour impliquant des entreprises de plusieurs départements. C est une approche nouvelle qui ouvre des perspectives intéressantes notamment en termes d emplois et de consolidation de la filière régionale. En 2014 les Groupes français représentent en France 57,1 % du marché VL, 55,3 % VP, 65,9 % des véhicules utilitaires légers. La production en France est de unités soit pour PSA et pour Renault. Dans le monde, les Constructeurs français produisent : 2,9 millions pour PSA et 2,7 pour Renault. Parmi les 10 modèles les plus vendus en Europe de l Ouest, il y a 5 modèles français : - en 2 Renault Mégane - en 3 Citroën C4 - en 5 Renault Clio - en 8 Nissan Qashqai - en 9 Peugeot véhicules électriques vendus en 2014 en France soit une ASSOCIATION DE LA FILIÈRE AUTOMOBILE DU MASSIF CENTRAL Concrètement, qu attendez-vous de ces 4 es rencontres des entreprises de la filière automobile? Philippe FOUET : Pour les entreprises la priorité est et reste les rendez-vous d affaires qui seront organisés à cette occasion. Les rendez-vous préprogrammés mais aussi les possibilités offertes de contacts informels sur les stands et à l occasion des pauses et du déjeuner. Les précédentes éditions ont montré que ces contacts étaient générateurs de retombées très concrètes pour les entreprises. Les ateliers devraient permettre, nous l espérons, d apporter des réponses ou des orientations par rapport aux questions que se posent les entreprises. En ce sens, il apparaît primordial que les intervenants et témoignages soient adaptés aux réalités concrètes des PME. Enfin, nous avons aussi besoin de vision à plus long terme et nous nous réjouissons que M. Max Blanchet ait accepté de nous présenter ses réflexions sur l industrie de demain. Il constituera en quelque sorte le fil rouge de cette 4 e édition qui s annonce comme un moment privilégié de contacts et d échanges entre industriels. C est une excellente opportunité pour nos entreprises et nous invitons bien sûr tous les industriels de la filière en Auvergne à participer à cette manifestation. augmentation de +20 %. Mais ceci ne représente que 0,59 % du marché. 1 voiture sur 5 produite en Europe est produite par un Groupe français. 1 véhicule utilitaire sur 3 vendus en Europe est également produit par un Groupe français. L innovation dans l industrie automobile représente 6 Mrds /an en R/D. C est le plus gros budget dans les filières industrielles en France. Ceci a permis de présenter des innovations au mondial de l automobile en 2014 : tableau de bord personnalisé, commandes vocables, régulateur de vitesse intelligent, pare-brise écran, détecteur d obstacle Sources : RCE Automobile, PFA

9 9 FILIÈRE AUTOMOBILE Intervention de Max Blanchet «Pour le renouveau industriel par une véritable stratégie de reconquête industrielle.» Cela fait quelques années que la reconquête industrielle a été remise à l'agenda des pouvoirs publics, et c'est une bonne nouvelle. Encore faut-il savoir de quoi l'on parle. Car, aujourd hui, les pays dits émergents génèrent autant de valeur ajoutée industrielle que les vieux pays industriels. Cette nouvelle concurrence nous oblige à produire une valeur ajoutée supérieure pour rester compétitifs - une mission impossible sans la technique et la robotisation. Il nous faut donc moins chercher à «réindustrialiser» sur un modèle passé, qu'à bâtir une nouvelle stratégie industrielle fondée sur une logique de forte valeur ajoutée. L étude menée par Roland Berger sur les leviers de la transformation de l industrie 4.0 a permis d établir une corrélation entre le taux de robotisation d un pays et la croissance de sa valeur ajoutée industrielle. Plus une entreprise est robotisée, plus sa valeur ajoutée industrielle augmente. Et cette valeur ajoutée est créatrice d emplois. À l inverse, on peut dire assez sûrement que sans valeur ajoutée, aucun emploi ne se crée et même, bien au contraire, beaucoup sont détruits. La France a 3 millions d emplois dans son industrie. Mais elle en détruit chaque décennie depuis 30 ans. L Allemagne, qui possède deux fois plus de robots que la France, a 6 millions d emplois dans l industrie. Plus il y a de robots, plus il y a d emplois! Par exemple, en ce qui concerne le secteur Automobile, il a perdu 50 % de sa valeur ajoutée en 10 ans, alors que le secteur automobile allemand a crû de 80 %! Parler d «usine du futur», d «industrie 4.0» ou de «smart manufacturing» relève d une seule et même idée : créer un système productif plus flexible, permettant davantage de personnalisation, une plus grande proximité avec les clients et une plus grande efficacité, tout en utilisant moins de capital, d'énergie et de travail humain. Les opérateurs sont «augmentés» et travaillent de façon collaborative avec des robots, la maintenance utilise le big data et le plan de production est adapté de façon dynamique en fonction des commandes clients, avec une supply chain automatisée. Telles sont les caractéristiques de l'usine du futur, dirigée par des cols blanc et désensibilisée au coût du travail donc potentiellement relocalisée. Il y a moins d ouvriers sur les lignes de production, mais plus d employés dans les services associés, en amont et en aval de la chaîne de valeur industrielle. Pour mener une modernisation d ensemble de notre outil industriel, tous les acteurs doivent se sentir concernés par le projet Industrie 4.0. Une action concertée auprès des PME, souvent en retrait dans les phases de rupture technologique, est cruciale pour compenser le sous-équipement de notre industrie. Leur proposer de nouvelles solutions, leur présenter de nouvelles machines au sein d un écosystème organisé encouragerait, par exemple, les dirigeants de ces entreprises à accueillir favorablement la révolution robotique. Les PME sont le poumon industriel de la France. Seule cette double action l appui de la puissance publique et l implication de tous les acteurs concernés nous sortira de l ornière dans laquelle nous sommes tombés et de la spirale négative dont souffre si gravement notre industrie. La filière automobile en quelques chiffres : en AUVERGNE Poids : 220 entreprises industrielles, qui représentent plus de emplois (France: emplois dans la production automobile), la filière automobile est toujours un des secteurs majeurs de l économie de la région. Équipementiers - Fournisseurs rang 1 MICHELIN : Pneumatiques : (1 er ou 2 nd mondial) personnes sur la Métropole de Clermont-Ferrand. GOODYEAR à Montluçon (03): 730 personnes - Fabrication de pneumatiques moto. BOSCH à Moulins (03): 300 personnes - Composants de freinage : ABS, ESP, boosters de freinage et récupération énergie pour moteur électrique). VALEO à Issoire (63): 600 personnes - Systèmes d essuyage - VALEO à Sainte-Florine (43): 650 personnes - Contrôle moteur. PSA Sept-Fons (03): 600 personnes- Fonderie fontes grises (carters, pièces de freinages ). AMIS à Montluçon (03) : 600 personnes - Transmission : pignons différentiels de boîtes de vitesses. DRAHTZUG STEIN à Cusset (03) repris par groupe Normand CALIFIL fin personnes - Fabrication de pièces formées en fils pour industrie automobile : anneaux de remorquage, composants de sièges, béquilles de capots, pédales SNOP à Brioude (43): 180 personnes - Renforts fixation ceinture de sécurité, support pilote pédalier, renfort fixation échappement, éléments de moteurs, de charnières de portes, de sièges, de tableaux de bord, de caisse. CGR à Saint-Yorre (03) : 100 personnes - Fabrication de ressorts et de pièces formées à froid : fils durs, ressorts, travail du fil : bras d essuie-glace, crochet échappement. Fournisseurs rang 2 et plus en ALLIER Découpage - Emboutissage AMTEK à Montluçon (03): 60 p - Travaille pour VALEO Usinage. Allier Mécanique Industrie à Vaumas (03) : 45 p - Usinage de pièces en séries moyennes, principalement à partir de fonderies : cales et collecteur d admission, bras de suspension, supports freins. Visserie - Fixation Vis SAMAR à Saint-Pourçain (03): 45 p - Visserie spéciale Ø 2,5 à 16. Fournisseurs de moules, modèles et équipements 2MI à Lavault-Sainte-Anne (03): 50 p - Usinage de formes, outillages et contrôles (ex. : moules pour sièges automobiles, carrosseries véhicules spéciaux). CADNUM à Villebret (03): 20 p - Conception et réalisation de moules, outillages, moyens de contrôle et d assemblage. SOMAB à Moulins (03): 70 p - Tours et machines multifonctions. Constructeurs automobiles LIGIER à Abrest (Vichy - 03) : voiture sans permis, avec Microcar repris en 2008 détient 40 % du marché des véhicules sans permis en Europe. Sources : CETIM

10 10 FILIÈRE AGROALIMENTAIRE Déguster l Auvergne à l international! D ici 2022, la demande mondiale agroalimentaire devrait connaître une augmentation de plus de 20 % et l Auvergne dispose d une grande marge de progrès sur le plan des exportations de produits agroalimentaires. L image véhiculée par l Auvergne de créativité, de naturalité, de qualité et de partage est et sera un appui indéniable au développement de nos entreprises sur le marché mondial. C est pourquoi, l URIAA Auvergne avec le soutien du Ministère de l Agriculture, de l Agroalimentaire et de la Forêt et en partenariat avec la Chambre du Commerce et de l Industrie International, a mis en place une action collective destinée à constituer et commercialiser une Offre Commune de produits agroalimentaires variés, complémentaires et représentatifs de la région destinée à l exportation. Le 27 janvier dernier, afin de permettre aux entreprises de mûrir leur stratégie internationale, le collectif s est retrouvé au SIRHA (Salon international de la restauration, de l hôtellerie et de l alimentation) à Lyon afin de présenter l Offre Commune Export Auvergne à des experts des marchés internationaux d Ubifrance. L objectif était de valider avec eux l intérêt de l offre et les opportunités de chacun des produits suivant les circuits de commercialisation possibles (restauration, GMS, épicerie fine). Fumage Artisanal du Sichon, Fructosia, Sicaba et la Toque Bourbonnaise, entreprises Bourbonnaises membres de l Offre Commune Export Auvergne, côtoient Acajou des Volcans, Apiflor, Ardelis, Cantal Salaisons, Desprat vins, Domaine de Limagne, la Société Laitière de Laqueuille et MB Arômes entreprises des autres départements auvergnats. Notre action globale a pour but de soutenir les PME agroalimentaires régionales dans leurs choix et de leur donner un premier appui dans l optimisation et la mutualisation de leur engagement à l international. Rejoignez-nous! Les entreprises sont motivées et le travail se poursuit afin de permettre à l agroalimentaire auvergnat de rayonner par-delà nos frontières. Contact URIAA Auvergne : Mathieu MORIOU Tél >> SIRHA et Salon International de l Agriculture : un bilan positif pour les entreprises départementales L année 2015 a commencé par deux manifestations très importantes pour les entreprises agroalimentaires du Département. Le Comité Départemental de Promotion des Produits d Allier (CDPA) a fédéré et organisé la participation de ses adhérents sur deux salons de portée internationale, incontournables pour l image et la promotion des entreprises et de notre territoire. Au SIRHA, Le Comité Départemental de Promotion des Produits d Allier a présenté une offre départementale, sur deux espaces d exposition d une surface totale de 96 m 2. Ainsi, les entreprises Allier Volailles, les Huileries de Lapalisse et le Fumage Artisanal du Sichon étaient venus montrer leur savoir-faire et développer leurs contacts pour créer des opportunités sur de nouveaux marchés. Sur le hall dédié aux produits carnés, Convivial, Hassenforder et Sicaba ont défendu leurs productions Label Rouge et leurs gammes Bio et surgelés. Au salon International de l Agriculture, Porte de Versailles à Paris Avec un record de visiteurs en 2014, et visiteurs en 2015, ce salon reste incontournable pour le schéma de promotion départemental. En l occurrence, le dispositif du Comité Départemental des Produits d Allier prévoyait la mise en place d un vaste restaurant de plus de 110 m 2, géré par le traiteur moulinois Éric Goeffroy et d un comptoir des Produits d Allier. Ainsi, en 9 jours, convives ont pu savourer une gastronomie conviviale toute Bourbonnaise, basée sur les produits sous les signes officiels de qualité avec notamment le Charolais du Bourbonnais Label Rouge et les vins de Saint Pourçain AOC. Sur la carte, figuraient également les produits des entreprises Allier Volailles, Sicaba, Hassenforder, Convivial, Fumage Artisanal du Sichon, Huiles et moutarde de Charroux, Brasserie Blondel, la Fromagerie Déret, la Société Laitière de Vichy, Philosophie Gourmande, la Cave de Saint Pourçain et le Domaine Nebout Par ailleurs l espace boutique réunissait cinq entreprises. La Cave de Saint Pourçain, le Domaine Nebout pour les vins, les bières Bio de la Brasserie Blondel, les saumons fumés du Fumage Artisanal du Sichon et les gâteaux de voyage de Philosophie Gourmande. Au-delà de l aspect promotionnel, ce salon est aussi un lieu d échanges entre professionnels. Le restaurant devient un centre d affaires où des rencontres sont organisées et de nouveaux contacts et contrats sont noués. La boutique est également une vitrine des plus valorisantes. Le prochain SIA aura lieu du 27 février au 6 mars 2016, ce pourrait être un rendez-vous à ne pas manquer pour les entreprises de notre Département qui veulent profiter de cette dynamique pour se créer de nouvelles opportunités commerciales. Affaire à suivre! Contact : Philippe PIONIN Comité Départemental des Produits d Allier Tél Crédit Photo : CDPA

11 Comité d Expansion Économique de l Allier 11 Événements >> L Intelligence Économique (IE) un outil stratégique pour accompagner et optimiser le développement de votre entreprise. Pratiquer l IE, c est délivrer une information stratégique et utile au bon moment, à la bonne personne et dans le bon contexte pour obtenir un avantage compétitif décisif. Longtemps réservé aux grands groupes, cet outil est désormais accessible aux TPE et PME auvergnates. Rendez-vous de l IE : Organisé à l hôtel Mercure de Vichy par l ARDE et le CEEA en partenariat avec Vichy Val d Allier Développement, le Rendez-vous de l Intelligence Économique a réuni une quarantaine de participants en mars dernier. En deux heures, ils ont pu découvrir cette pratique, des premières méthodes, des outils, des témoignages de chefs d entreprises et des solutions pour aller plus loin. Car l intelligence économique est devenue une pratique indispensable pour répondre à deux objectifs majeurs des entreprises : innover et exporter. Peu connue des PME mais adoptée par toutes les grandes entreprises, l IE regroupe l ensemble des activités de collecte, de traitement et de diffusion de l information stratégique pour une entreprise. L intérêt pour une PME : s informer, se protéger, influencer. Les outils : la veille, le lobbying, le benchmarking et bien d autres. Les Rendez-Vous de l I.E constituent un des outils de l ARDE pour sensibiliser les PME auvergnates à l intelligence économique. Pour aller plus loin, l ARDE et ses partenaires proposent le Dispositif Régional d Intelligence Économique dont le CEEA. Celui-ci s articule autour de 2 solutions : Intégrer l intelligence économique dans son entreprise (programme VolcanIE), avec une formation personnalisée de 9 jours permettant de construire un plan d actions concrètes : comment sécuriser son entreprise, bien utiliser des outils de veille, optimiser sa présence sur un salon professionnel Dont on peut dresser un bilan de l action : - 15 entreprises accompagnées (soit 40 depuis 2012) - Une dizaine d emplois créés (soit près d une trentaine depuis 2012) - Des investissements réalisés à hauteur de + de Une culture du secret - Des entreprises prêtent à affronter de nouveaux marchés Mettre à disposition un consultant en Intelligence Économique de l ADIT pour répondre à une question précise et conjoncturelle. L entreprise définit la mission de son choix : identification de clients ou de concurrents, collecte d informations, enquête de notoriété Il est encore possible de souscrire à une mission ADIT jusqu au 30 août C est plus de 166 missions réalisées depuis 2010! Ces deux services sont co-financés par l Europe, l État et la Région Auvergne. Ceci permet de réduire significativement les coûts des prestations pour les rendre accessibles aux TPE et PME. PRÉFET DE LA RÉGION AUVERGNE Comité d Expansion Économique de l Allier Contacts : ARDE AUVERGNE - Julie DEBITON - CEEA - Jean-Louis DA COSTA - Le prochain Dispositif Régional d Intelligence Économique : Ce prochain Programme d accompagnement des TPE et PME régionales sur 2 sujets fondamentaux de la compétitivité prendra une nouvelle dimension pour à la fois poursuivre le travail engagé sur l accompagnement en prestations de conseil et la fourniture de services ciblés aux entreprises. Les informations sont à venir au 1 er septembre >> Salon International de l Aéronautique et de l Espace (SIAE) Le CEEA organise une mission collective de visite du Salon International de l Aéronautique et de l Espace (SIAE) le mercredi 17 juin prochain. Cet événement majeur rassemblera les plus grands acteurs mondiaux de l aéronautique et de l espace du 15 au 21 juin prochain au Bourget. La filière aéronautique et spatiale, portée par une conjoncture économique très favorable, a aujourd hui des besoins croissants en savoir-faire et compétences. Le second objectif est d aider les entreprises déjà présentes sur ces marchés à se renforcer. Dix chefs d entreprises du département participeront à cette mission et s envoleront depuis l aérodrome de Moulins-Montbeugny à destination de l aéroport du Bourget le mercredi 17 juin prochain. Une belle occasion également d échanger avec les 21 entreprises exposantes sur le stand régional, de rencontrer les acteurs de la filière et notamment les représentants du cluster AVIA, de découvrir les dernières nouveautés et innovations et d assister aux démonstrations aériennes des principaux constructeurs. Dans ce cadre le CEEA souhaite permettre aux entreprises de l Allier non encore engagées dans les marchés de l aéronautique, de l armement, de la défense et du spatial de découvrir de nouveaux marchés en vue d une stratégie de diversification. Contact : Valentine LABORIE, Chef de Mission Promotion et Communication Comité d Expansion Économique de l Allier

12 12 BOSCH s installe au Logiparc 03 >> Le groupe allemand va faire construire une plateforme de m² pour sa division Système Thermotechnologie sur la zone d activités logistiques Logiparc 03. Le site de BOSCH Moulins/Yzeure et Moulins Communauté ont travaillé de concert pour convaincre le groupe de s implanter sur la zone logistique Logiparc 03. Le site de Bosch Moulins/Yzeure va ainsi étoffer son service logistique d une douzaine de personnes en moyenne annuelle pour gérer l activité de la nouvelle base logistique du Logiparc 03. Bosch sera ainsi locataire, dès mars 2016, d un bâtiment qui accueillera la plateforme logistique nationale de sa division Système Thermotechnologie, pour sa marque Bosch et e.l.m leblanc. Selon Thomas KLABUNDE, le Directeur du site de BOSCH Moulins/ Yzeure : «Notre site souhaitait se diversifier et nous disposions déjà d un service logistique pour notre activité automobile. D autre part, la division chaudière souhaitait implanter une nouvelle unité au centre de la France. Ainsi, malgré le fait que nous étions en compétition avec d autres projets externes à Bosch, la localisation géographique privilégiée de Moulins et l offre dédiée du Logiparc 03 étaient de véritables atouts». Une idée qui s est concrétisée grâce à l appui des services de Moulins Communauté qui ont travaillé en étroite collaboration avec Bosch pour accompagner ce projet. Une bonne nouvelle pour le bassin économique local et une installation particulièrement valorisante pour le Logiparc 03. Crédit Photo : Moulins Communauté Agenda des clubs DATE CLUB THÈME CONTACT 27 avril JAV Soirée du Club Affaires «JAV Entreprises» Aurélie RAVE-GODIOT 4 mai Club des Chefs d entreprises du Réunion à 18 heures Alain LORIOLLE Pays de Lapalisse 11 mai Dirigeants Commerciaux de France (DCF) Vichy Val d Allier 18 h 30 : visite de l entreprise GALVA ECLAIR à Saint-Pourçain-sur-Sioule Soirée réservée aux membres DCF. Jean-Michel MARRON bonyautomobiles.com 8 juin Dirigeants Commerciaux de France (DCF) Vichy Val d Allier 11 juin Dirigeants Commerciaux de France (DCF) Montluçon Réunion mensuelle 18 h 30 au Palais des Congrès de Vichy : Soirée de la Semaine Nationale de la Performance Commerciale «Ils innovent, ils réussissent 4 entreprises seront mises à l honneur...» Jean-Michel MARRON Laurent ROCHU ID PRO Programme sur le site id-pro.pro Christine BALAS Pour plus d informations : CEEA - Hôtel de Rochefort 12, cours Anatole-France - BP Moulins Cedex Vous pouvez télécharger toutes les notes de conjoncture sur notre site internet : >> Rremerciements à nos partenaires Lettre d information conjoncturelle éditée par le CEEA, Comité d Expansion Économique de l Allier Directeur de publication : Jean-Pierre BASTE Rédaction : CEEA, Comité d Expansion Économique de l Allier Maquette, mise en page, impression : ALPHA NUMÉRIQ, Rue de Bad Vilbel - Zone de l Étoile Moulins Sud Tirage : ex

A la recherche de vents porteurs

A la recherche de vents porteurs OCTOBRE 2014 A la recherche de vents porteurs Le bilan d activité des TPE-PME pour le troisième trimestre s inscrit dans le prolongement des trimestres précédents. Après avoir été un peu plus favorable

Plus en détail

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 Regards sur la conjoncture internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 CONJONCTURE INTERNATIONALE & NATIONALE Reprise lente en ZONE EURO et à rythmes variables

Plus en détail

Une amélioration qui demande confirmation

Une amélioration qui demande confirmation JANVIER 2016 Une amélioration qui demande confirmation 2015 s avère plus favorable que prévu pour les TPE-PME de Rhône-Alpes. Contrairement aux années précédentes, les entreprises qui déclarent un chiffre

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mars 2013 COMMENTAIRE DE LA CGPME Le 22 février dernier, la Commission européenne a rendu son verdict. Dans ses prévisions d hiver, elle estime à 0,1 % la croissance française pour

Plus en détail

Un climat des affaires conforté

Un climat des affaires conforté JUILLET 2015 Un climat des affaires conforté Même si une part toujours importante de TPE/PME enregistre un recul du chiffre d affaires, le bilan du 2 e trimestre marque une amélioration sensible, confirmée

Plus en détail

Divergences sectorielles

Divergences sectorielles Octobre 2015 Méthodologie Les résultats présentés sont issus du panel de conjoncture «suivi de la situation économique» CCIR / CCIT de Rhône-Alpes. 373 TPE-PME représentatives de l industrie, du BTP, du

Plus en détail

APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015

APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015 APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015 Contexte et enjeux : Depuis plusieurs années la politique économique de la Région Centre - Val de Loire s est fixée comme objectif de soutenir la

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de Rhône-Alpes. Suivez l activité UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE. N 12 - Edition Lyon Rhône Mai 2015

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de Rhône-Alpes. Suivez l activité UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE. N 12 - Edition Lyon Rhône Mai 2015 Suivez l activité des entreprises de Rhône-Alpes NOTE DE CONJONCTURE N 12 - Edition Lyon Rhône Mai UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE L activité économique des entreprises artisanales du Rhône rencontrent

Plus en détail

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir Dossier de presse Vendredi 23 novembre 2012 Contact presse : Cabinet de Sylvia PINEL Nadhéra BELETRECHE 01

Plus en détail

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Raphaël Mehr Directeur de l Unité de Production Hydraulique Est EDF s engage en faveur du développement économique et

Plus en détail

MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE

MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE Direction de l Economie Service des Projets d Entreprises Conseil régional Juin 2013 MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE Le développement à l'international

Plus en détail

Un climat des affaires incertain

Un climat des affaires incertain AVRIL 2015 Un climat des affaires incertain Au premier trimestre, 39 % des TPE-PME rhônalpines ont observé une baisse de chiffre d affaires par rapport à la même période de 2014 et seulement 24 % une hausse.

Plus en détail

L APPAREIL EXPORTATEUR AUVERGNAT

L APPAREIL EXPORTATEUR AUVERGNAT L APPAREIL EXPORTATEUR AUVERGNAT Des gisements de progrès Avril 2011 LES CONSTATS Les PME auvergnates n exportent pas assez : 2% des entreprises contre 3% au niveau national à l origine que d un tiers

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION CORSE

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION CORSE TENDANCES RÉGIONALES RÉGION CORSE JUILLET 2010 Tous les commentaires s appliquent à des données corrigées des variations saisonnières Les résultats des enquêtes sont désormais publiés selon la nouvelle

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse KOF Konjunkturforschungsstelle KOF Swiss Economic Institute ETH Zurich LEE G 6 Leonhardstrasse 89 Zurich Tél.: + 6 9 kofcc@kof.ethz.ch Communiqué de presse Zurich, juin, 9h Prévisions d été : relance dans

Plus en détail

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, )

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, ) Chap 12 : Les firmes multinationales dans l économie mondiale Les entreprises qui produisaient et se concurrençaient autrefois sur leur marché national agissent désormais au niveau mondial. La plupart

Plus en détail

Avec 464 000 entreprises et un chiffre

Avec 464 000 entreprises et un chiffre 8.1 Chiffres clés de la construction Avec 464 entreprises et un chiffre d affaires de 272 milliards d euros en 211, la construction représente 16 % des entreprises et 7 % du chiffre d affaires de l ensemble

Plus en détail

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 PRESENTATION HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 Zone aéroparc2 Contact : M Jean-Claude REBISCHUNG 3 rue des Cigognes Email : info@hrexcellium.fr 67960 Strasbourg-aéroport Site web : www.hrexcellium.fr (en

Plus en détail

EN NORD PAS-DE-CALAIS

EN NORD PAS-DE-CALAIS FÉVRIER 2015 LES ENTREPRISES EN NORD PAS-DE-CALAIS BILAN 2014 ET PERSPECTIVES 2015 Sommaire CONTEXTE CONJONCTUREL... 3 SYNTHÈSE... 4 INDUSTRIE... 5 RAPPEL DU CONTEXTE CONJONCTUREL RÉGIONAL 2013 ET 2014...

Plus en détail

L actualité en 12 graphiques

L actualité en 12 graphiques Point de conjoncture de la Région Ile-de-France L actualité en 12 graphiques Unité La croissance de la zone euro devrait accélérer progressivement en 2015 et s affermir en 2016 sous l effet de la baisse

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Avril 2012 ACTIVITE DANS L INDUSTRIE En mars, le climat des affaires s accroît légèrement après sept mois consécutifs de baisse : l indicateur correspondant augmente de 3 points mais

Plus en détail

La Fédération des Les Industries Mécaniques

La Fédération des Les Industries Mécaniques La Fédération des Industries Mécaniques Les Industries Mécaniques Chi fres clés 2010 et enjeux Les Industries Mécaniques en chiffres 11 000 Entreprises* 101,2 milliards d euros de Chiffre d affaires 6

Plus en détail

SOUS TRAITANCE ET PARTENARIAT

SOUS TRAITANCE ET PARTENARIAT SOUS TRAITANCE ET PARTENARIAT PLAN D INTERVENTION - THEME DU PARTENARIAT A ETE ENVISAGE SOUS SES DIFFERENTS ASPECTS AU COURS DE CETTE JOURNEE DEDIEE A LA SOUS TRAITANCE ET AU PARTENARIAT - PRESENTE INTERVENTION

Plus en détail

Enquêtes mensuelles. Indicateurs du Climat des Affaires

Enquêtes mensuelles. Indicateurs du Climat des Affaires Tendances régionales La conjoncture en Midi-Pyrénées Décembre 215 La production industrielle a légèrement progressé dans l ensemble des secteurs. Les carnets de commandes sont toujours jugés de bon niveau.

Plus en détail

Présentation des industries de la Métallurgie

Présentation des industries de la Métallurgie Présentation des industries de la Métallurgie - Sources U.I.M.M. Lorraine En France Les industries de la transformation des métaux recouvrent les activités suivantes : - Biens intermédiaires : production

Plus en détail

SOUTENIR LE COMMERCE ET L ARTISANAT EN LOIRE FOREZ : Visite d entreprises

SOUTENIR LE COMMERCE ET L ARTISANAT EN LOIRE FOREZ : Visite d entreprises SOUTENIR LE COMMERCE ET L ARTISANAT EN LOIRE FOREZ : Visite d entreprises > Entreprise artisanale JUBAN, serrurerie-métallerie (Champdieu) > Restaurant Mise en scène (Montbrison) > Restaurant Apicius (Montbrison)

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE FRANCE ZONE EURO 1. Crédits nouveaux au secteur privé en septembre 2012 : tassement pour les entreprises, contraction pour les ménages 2. Déficit

Plus en détail

EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER...

EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER... EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER... SIMPLIFIER ET ACCÉLÉRER LA RÉALISATION DE VOS PROJETS WWW.BUSINESSFRANCE.FR CHIFFRES-CLÉS 1 500 collaborateurs expérimentés à votre écoute et prêts à se mobiliser

Plus en détail

CAPURBA 2015, ÉVÈNEMENT FÉDÉRATEUR POUR

CAPURBA 2015, ÉVÈNEMENT FÉDÉRATEUR POUR DU 02 AU 04 JUIN 2015 LYON EUREXPO FRANCE www.capurba.com AU CŒUR DES VILLES INTELLIGENTES & INNOVANTES Parce que la ville a laissé place à la Smart City, le salon CapUrba propose une réflexion globale

Plus en détail

PRESENTATION DU 08/03/07

PRESENTATION DU 08/03/07 PRESENTATION DU 08/03/07 1 RAPPEL DES 5 ENJEUX STRATEGIQUES IDENTIFIES A PARTIR DU DIAGNOSTIC PARTAGE 1 - UNE REGION SOLIDAIRE : Promouvoir un développement équilibré qui concilie efficacité économique,

Plus en détail

Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr

Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr OSEO et le soutien de l innovation Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr Notre mission Soutenir l innovation et la croissance des entreprises Par nos trois métiers

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco - n 194 Semaine du 16 au 20 février 2015

MEDEF Actu-Eco - n 194 Semaine du 16 au 20 février 2015 MEDEF Actu-Eco - n 194 Semaine du 16 au 2 février 215 SOMMAIRE FRANCE 1. Financement des ETI et des grandes entreprises en février 215 : situation de trésorerie d exploitation inchangée 2. Créations d

Plus en détail

Les entreprises en Ile de France

Les entreprises en Ile de France Tendances régionales Les entreprises en Ile de France Contexte conjoncturel Bilan 1 Perspectives 1 lndicateur du Climat des Affaires Un indicateur du climat des affaires permet une lecture rapide et simplifiée

Plus en détail

Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière

Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière Faits marquants en 2008-2009 - La rentabilité économique recule mais demeure satisfaisante - L investissement ralentit

Plus en détail

PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net?

PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net? PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net? Petit Déjeuner Syntec_Costalis, le 17 novembre 2009 L optimisation des coûts dans vos PME : Quelles

Plus en détail

Dispositif : Entreprenariat et entreprises

Dispositif : Entreprenariat et entreprises Dispositif : Entreprenariat et entreprises Axe 2 Objectif Thématique 3 : Améliorer la compétitivité des PME Investissement prioritaire A : Promotion de l esprit d entreprise, en particulier en facilitant

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. I- Communiqué de presse. Les objectifs. III- Le programme. IV - Les intervenants et les tables rondes

DOSSIER DE PRESSE. I- Communiqué de presse. Les objectifs. III- Le programme. IV - Les intervenants et les tables rondes DOSSIER DE PRESSE I- Communiqué de presse II- Les objectifs III- Le programme IV - Les intervenants et les tables rondes V - Le poids économique de la filière : au niveau national et en Auvergne : emploi

Plus en détail

Information presse. + de 130 exposants INFORMATION PRESSE

Information presse. + de 130 exposants INFORMATION PRESSE Information presse + de 130 exposants 1 11 ème édition des Rendez-vous de l Emploi, de la formation et de la création d entreprise RENDEZ-VOUS A MÂCON vendredi edi 17 octobre 2014 de 9h à 17h PARC DES

Plus en détail

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015 Conseil Economique, Social & Environnemental Régional Point d actualité Séance plénière 2 février 2015 Rapporteur général : Jean-Jacques FRANCOIS, au nom du Comité de Conjoncture CONTEXTE GÉNÉRAL A la

Plus en détail

EFFICACITE ENERGETIQUE DES IAA 3 actions pour accélérer la compétitivité énergétique de la filière régionale

EFFICACITE ENERGETIQUE DES IAA 3 actions pour accélérer la compétitivité énergétique de la filière régionale EFFICACITE ENERGETIQUE DES IAA 3 actions pour accélérer la compétitivité énergétique de la filière régionale L ENERGIE : UN FACTEUR DE COMPETITIVITE MAJEUR POUR LES IAA L agroalimentaire représente 15%

Plus en détail

BANQUE EUROPEENNE D INVESTISSEMENT ET FINANCEMENT DES PME

BANQUE EUROPEENNE D INVESTISSEMENT ET FINANCEMENT DES PME BANQUE EUROPEENNE D INVESTISSEMENT ET FINANCEMENT DES PME REFLEXIONS DE LA CGPME CONSTAT La Banque Européenne d Investissement (BEI) a été créée par le Traité de Rome pour apporter des financements destinés

Plus en détail

Communiqué dé préssé

Communiqué dé préssé Communiqué dé préssé Business France est l agence nationale au service de l internationalisation de l économie française. Elle est chargée du développement international des entreprises et de leurs exportations,

Plus en détail

Séance publique du 21 juin 2005. Délibération n 2005-2739

Séance publique du 21 juin 2005. Délibération n 2005-2739 Séance publique du 21 juin 2005 Délibération n 2005-2739 commission principale : développement économique objet : Démarche Lyon ville de l'entrepreneuriat - Soutien à l'association Action'elles pour son

Plus en détail

entreprendre et réussir en seine-et-marne

entreprendre et réussir en seine-et-marne entreprendre et réussir en seine-et-marne 3 métiers : informer Etre informé, c est pouvoir agir en connaissance de cause. Alimentée par son réseau de partenaires, l agence recueille toutes les informations

Plus en détail

Institut Automobile du Mans

Institut Automobile du Mans Dossier de presse Institut Automobile du Mans Le 24 février 2005 Sommaire : P2. Communiqué de synthèse P3. L institut IAM un projet pour développer les formations et l innovation de la filière automobile

Plus en détail

La réindustrialisation du site PSA de Rennes : Une opportunité pour développer des projets industriels ou logistiques

La réindustrialisation du site PSA de Rennes : Une opportunité pour développer des projets industriels ou logistiques Communiqué de Presse le 17 juin 2013 La réindustrialisation du site PSA de Rennes : Une opportunité pour développer des projets industriels ou logistiques Du fait du compactage de ses activités, le site

Plus en détail

MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT

MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE BOURGOGNE Place des Nations Unies - B.P. 87009-21070 DIJON CEDEX Téléphone : 03 80 60 40 20 - Fax : 03 80 60 40 21 MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT Préambule

Plus en détail

2009-2011: une première mission de prospection exogène

2009-2011: une première mission de prospection exogène 2009-2011: une première mission de prospection exogène Le contexte Dès 2007, les acteurs institutionnels (Etat, Conseil Régional d'aquitaine, Conseil Général des Landes, Communautés de Communes d Hagetmau,

Plus en détail

Les perspectives économiques des différents analystes prévoient une faible croissance du PIB en

Les perspectives économiques des différents analystes prévoient une faible croissance du PIB en Relancer l investissement en France, un impératif pour la croissance. Les perspectives économiques des différents analystes prévoient une faible croissance du PIB en 2015 surement inférieur à 1%. Ce n

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Création des commissions d assistance aux entreprises en Poitou-Charentes

DOSSIER DE PRESSE. Création des commissions d assistance aux entreprises en Poitou-Charentes wwww.poitou-charentes.gouv.fr DOSSIER DE PRESSE Création des commissions d assistance aux entreprises en Poitou-Charentes Lundi 19 décembre 2011 Le marché de l emploi en Poitou-Charentes touché par la

Plus en détail

Demain l emploi si...

Demain l emploi si... Demain l emploi si... Sous la direction de Michel Didier Le rapport REXECODE 2006 Table des matières Remerciements..................................2 Introduction.....................................5

Plus en détail

Un climat des affaires conforté

Un climat des affaires conforté Juillet 2015 Méthodologie Les résultats présentés sont issus du panel de conjoncture «suivi de la situation économique» CCIR / CCIT de Rhône-Alpes. 371 TPE-PME représentatives de l industrie, du BTP, du

Plus en détail

2 e édition. Etude réalisée en partenariat avec

2 e édition. Etude réalisée en partenariat avec 2 e édition M A R S 2 0 0 9 Etude réalisée en partenariat avec En 2008, Ciel, N 1 français des logiciels de gestion pour petites entreprises, innovait en créant le Baromètre Ciel de l Informatisation des

Plus en détail

Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6

Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6 Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement A l occasion de la Cérémonie de lancement du Cluster Solaire Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6 Monsieur

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI 11 ème édition Novembre 2011. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges

Observatoire de la performance des PME-ETI 11 ème édition Novembre 2011. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges Observatoire de la performance des PME-ETI 11 ème édition Novembre 2011 OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Méthodologie Étude quantitative

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CREATION, TRANSMISSION, FINANCEMENT : LA REGION ACCOMPAGNE LES ENTREPRENEURS À CHAQUE ETAPE

DOSSIER DE PRESSE CREATION, TRANSMISSION, FINANCEMENT : LA REGION ACCOMPAGNE LES ENTREPRENEURS À CHAQUE ETAPE DOSSIER DE PRESSE Contacts presse Région Rhône-Alpes Clémence CAPRON 04 26 73 49 57 06 87 56 05 48 + CREATION, TRANSMISSION, FINANCEMENT : LA REGION ACCOMPAGNE LES ENTREPRENEURS À CHAQUE ETAPE SALON DES

Plus en détail

POSITION DE LA FIEEC (SUITES DU RAPPORT DE LA MISSION D EXPERTISE SUR LA FISCALITE DE L ECONOMIE NUMERIQUE CONFIEE A MM.

POSITION DE LA FIEEC (SUITES DU RAPPORT DE LA MISSION D EXPERTISE SUR LA FISCALITE DE L ECONOMIE NUMERIQUE CONFIEE A MM. Développement du numérique POSITION DE LA FIEEC SUR LA FISCALITE DE L ECONOMIE NUMERIQUE (SUITES DU RAPPORT DE LA MISSION D EXPERTISE CONFIEE A MM. COLLIN ET COLIN) Février 2013 2 FISCALITE DU NUMERIQUE

Plus en détail

Croissance organique : 2,4 %

Croissance organique : 2,4 % Communiqué de Presse Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2015 : 872,0 M Croissance organique : 2,4 % Paris, 28 avril 2015 Sopra Steria Group annonce un chiffre d affaires de 872,0 M au 1 er trimestre

Plus en détail

NEWSLETTER 1 er SEMESTRE 2014

NEWSLETTER 1 er SEMESTRE 2014 NEWSLETTER 1 er SEMESTRE 2014 ACTUALITE ECONOMIQUE L activité mondiale devrait poursuivre son affermissement. L impulsion est donnée par les pays avancés, bien que leurs redressements restent inégaux.

Plus en détail

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE Encadré PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA Sur la base des informations disponibles au 23 août 2013, les services de la ont réalisé des projections concernant

Plus en détail

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Octobre 2009

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Octobre 2009 L Tableau de bord mensuel Octobre 2009 Avertissement : les indications mensuelles reprises dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitives qu avec la publication des résultats trimestriels : exemple

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de l Isère. Suivez l activité NOUVELLE DÉGRADATION DE L ACTIVITÉ. 1er trimestre 2015

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de l Isère. Suivez l activité NOUVELLE DÉGRADATION DE L ACTIVITÉ. 1er trimestre 2015 Suivez l activité des entreprises de l Isère NOTE DE CONJONCTURE 1er trimestre NOUVELLE DÉGRADATION DE L ACTIVITÉ Des prévisions pessimistes confirmées en ce début d année, hormis pour les entreprises

Plus en détail

La nature, excellence et base économique de l agglomération

La nature, excellence et base économique de l agglomération 3491-INTERIEUR_ANGERS_thème 25/09/03 12:27 Page 14 Thème 1 La nature, excellence et base économique Thème 1 Le Projet d agglomération 2015 Angers, laboratoire de l économie du futur Les performances économiques

Plus en détail

L automobile dans l espace européen et français

L automobile dans l espace européen et français L automobile dans l espace européen et français Fin 2004, l industrie automobile emploie 2,54 millions de salariés 1 dans l Union européenne des 25. Ces salariés se répartissent pour 1,12 million dans

Plus en détail

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT PERFORMANCES INDUSTRIELLES DES CLEANTECH Rabat, le 17 décembre 2014 Forum Technologie

Plus en détail

LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie. DONNÉES au 30 juin 2014

LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie. DONNÉES au 30 juin 2014 LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie DONNÉES au 30 juin 2014 La garantie d un groupe solide AEP - Assurance épargne Pension AEP - Assurance épargne Pension, marque commerciale de BNP Paribas Cardif,

Plus en détail

L immobilier dans l économie

L immobilier dans l économie ETUDE EN BREF Janvier 29 L immobilier dans l économie Avec 2 % de la valeur ajoutée en 27 et 45 % de l investissement, l immobilier a une place prépondérante dans l économie française. Phénomène nouveau?

Plus en détail

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 «seul le prononcé fait foi» Mesdames et Messieurs les présidents, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

Un nouvel espace de co-working Contact presse

Un nouvel espace de co-working Contact presse Un nouvel espace de co-working Contact presse Corine BUSSON BENHAMMOU Responsable des relations presse Ville d Angers/Angers Loire Métropole 02 41 05 40 33 / corine.busson benhammou@ville.angers.fr 1 Depuis

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PICARDIE

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PICARDIE TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PICARDIE SEPTEMBRE 2009 Tous les commentaires s appliquent à des données corrigées des variations saisonnières. Picardie Tendances régionales Numéro 20 Page 1 sur 8 Vue d ensemble

Plus en détail

Contexte conjoncturel. Indicateur du Climat des Affaires

Contexte conjoncturel. Indicateur du Climat des Affaires Tendances régionales Les entreprises en Rhône-Alpes Contexte conjoncturel Indicateur du Climat des Affaires Un indicateur du climat des affaires permet une lecture rapide et simplifiée de la situation

Plus en détail

Discours prononcé par Carole DELGA lors de la Conférence de presse de la Fevad : «Bilan du e-commerce en 2014» - Mardi 27 janvier 2015 à Bercy -

Discours prononcé par Carole DELGA lors de la Conférence de presse de la Fevad : «Bilan du e-commerce en 2014» - Mardi 27 janvier 2015 à Bercy - CAROLE DELGA SECRETAIRE D ETAT CHARGEE DU COMMERCE, DE L ARTISANAT, DE LA CONSOMMATION ET DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE, AUPRES DU MINISTRE DE L ECONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DU NUMERIQUE D i s c o

Plus en détail

ANGERS LOIRE TOURISME Service Presse Olivier Bouchereau 02 41 23 50 25 olivier.bouchereau@angersloiretourisme.com

ANGERS LOIRE TOURISME Service Presse Olivier Bouchereau 02 41 23 50 25 olivier.bouchereau@angersloiretourisme.com DOSSIER DE PRESSE La Ville d ANGERS, Angers Loire Métropole, Angers Loire Tourisme, Angers Expo Congrès et la Chambre de Commerce et d Industrie de Maine et Loire ont décidé de créer à ANGERS un BUREAU

Plus en détail

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi.

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. 2 ème trimestre 20 Juillet 20 - N 21 >> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. Alors que 20 s annonçait comme l année de la reprise, l évolution de l activité

Plus en détail

18 mois utiles d ici 2017 pour poursuivre les réformes selon les dirigeants de PME-ETI

18 mois utiles d ici 2017 pour poursuivre les réformes selon les dirigeants de PME-ETI Résultats du 50 e Observatoire Banque Palatine des PME-ETI 18 mois utiles d ici 2017 pour poursuivre les réformes selon les dirigeants de PME-ETI Paris, le 15 octobre 2015 La Banque Palatine, banque des

Plus en détail

Bonne nouvelle du côté de la situation financière, où les mesures de soutien en faveur des entreprises semblent porter leurs fruits.

Bonne nouvelle du côté de la situation financière, où les mesures de soutien en faveur des entreprises semblent porter leurs fruits. COMMUNIQUE DE PRESSE 05 AOUT 2015 Bpifrance présente la 61 ème enquête de conjoncture dans les PME Un redressement des perspectives d activité des PME qui se poursuit, mais lentement et en ordre dispersé.

Plus en détail

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Au premier semestre, les importations diminuent (-1,2%), tandis que les exportations sont

Plus en détail

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc Bilan économique Bilan économique 2009 BASSIN D EMPLOI VENDÉE EST Après une année 2009 éprouvante, l économie vendéenne semble enfin s engager sur le chemin de la reprise Après avoir débuté dans un climat

Plus en détail

Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines

Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines Symposium des Gouverneurs sur le thème «Inclusion financière

Plus en détail

La recherche au Maroc

La recherche au Maroc Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières La recherche au Maroc Octobre 1997 Document de travail n 23 La recherche au Maroc Octobre 1997 2 1- Etat des lieux Les dépenses en matière

Plus en détail

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc Bilan économique Bilan économique 2009 BASSIN D EMPLOI VENDÉE OUEST Après une année 2009 éprouvante, l économie vendéenne semble enfin s engager sur le chemin de la reprise Après avoir débuté dans un climat

Plus en détail

Etude prospective sur la filière matériel roulant ferroviaire

Etude prospective sur la filière matériel roulant ferroviaire Etude prospective sur la filière matériel roulant ferroviaire horizon 2015-2025 Etat des lieux : besoins de la filière et de l offre de formation Analyse : adéquation offre de formation / besoins futurs

Plus en détail

Implantée depuis 2 ans à Bordeaux, Inside RDT fait le point sur ses pratiques et ses ambitions.

Implantée depuis 2 ans à Bordeaux, Inside RDT fait le point sur ses pratiques et ses ambitions. Page 1 COMMUNIQUÉ DE PRESSE À l occasion du Salon de l Entreprise Aquitaine, Inside Révélateur De Talents fête ses 10 ans d innovations dans les domaines de la formation et du coaching pour les entreprises.

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PAYS DE LOIRE

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PAYS DE LOIRE TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PAYS DE LOIRE AOÛT 9 Tous les commentaires s appliquent à des données corrigées des variations saisonnières. Pays de la Loire Tendances régionales Août 9 Page 1 sur 8 Vue d

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Valenciennes, le 28 novembre 2012

DOSSIER DE PRESSE Valenciennes, le 28 novembre 2012 Le Valenciennois accueille la journée «TRANSPORT & MOBILITE» dans le cadre de la Semaine de l Innovation La troisième édition de la Semaine de l Innovation se tiendra du 26 au 30 novembre 2012. Depuis

Plus en détail

Groupe de travail. Vers une plateforme inter entreprise de sécurisation des mobilités Réunion 2

Groupe de travail. Vers une plateforme inter entreprise de sécurisation des mobilités Réunion 2 Groupe de travail Vers une plateforme inter entreprise de sécurisation des mobilités Réunion 2 Version du 5 décembre 2011 Présents Jérémy Houstraëte, Cabinet Alixio Didier Dugast, MDEF de Sénart Yannick

Plus en détail

Vous êtes porteur d un projet innovant dans la filière de la plasturgie et des composites?

Vous êtes porteur d un projet innovant dans la filière de la plasturgie et des composites? ner g a p Accom ets oj vos pr ialisation n o str i t u a d s i n l i d rcia e m m o et de c s nt a v o n in Juin 2015 Vous êtes porteur d un projet innovant dans la filière de la plasturgie et des composites?

Plus en détail

Résultats du 41 e Observatoire Banque Palatine PME-ETI

Résultats du 41 e Observatoire Banque Palatine PME-ETI Résultats du 41 e Observatoire Banque Palatine PME-ETI Paris, le 20 novembre 2014 La Banque Palatine, banque des moyennes entreprises et des ETI au sein du Groupe BPCE, présente les résultats de son 41

Plus en détail

le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale

le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale Lille du 24 au 26 septembre 2013 74 e Congrès de l Union sociale pour l habitat le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale La préparation et l organisation du

Plus en détail

Areva, un groupe industriel intégré

Areva, un groupe industriel intégré Areva, un groupe industriel intégré Areva est un groupe industriel à l'histoire très récente : né en septembre 2001 de la fusion des entreprises Cogema, Framatome, CEA-Industrie et Technicatome, il est

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Dossier de candidature Introduction: Avant d entreprendre la création d une entreprise, mais également à l occasion du développement d une nouvelle activité, il est absolument conseillé d élaborer un business

Plus en détail

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE MINISTERE DELEGUE A LA COHESION SOCIALE ET A LA PARITE V E I L L E S T A T I S T I Q U E service des droits des femmes et de l'égalité V E I L L E S T A T I S T I Q U E LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

Plus en détail

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE Juillet-août-septembre 2012 Note trimestrielle N 40 Lettre trimestrielle d information UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE CONJONCTURE Détérioration plus marquée au cours de

Plus en détail

Exclusif : Opportunités en temps de crise, quels défis pour les entreprises?

Exclusif : Opportunités en temps de crise, quels défis pour les entreprises? Exclusif : Opportunités en temps de crise, quels défis pour les entreprises? En marge du salon «Outsourcing & IT Solutions 2009», le cabinet Ernst & Young a présenté les résultats de l étude intitulée

Plus en détail

Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020

Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020 COMMISSION EUROPEENNE MÉMO Bruxelles, le 8 novembre 2012 Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020 L objet du plan d action présenté aujourd hui par la Commission européenne (voir IP/12/1187)

Plus en détail

LES ENTREPRISES DE L AGGLOMERATION LYONNAISE ONT LEUR CELLULE DE RENSEIGNEMENTS ECONOMIQUES. dossier de presse MARDI 29 MARS 2011

LES ENTREPRISES DE L AGGLOMERATION LYONNAISE ONT LEUR CELLULE DE RENSEIGNEMENTS ECONOMIQUES. dossier de presse MARDI 29 MARS 2011 LES ENTREPRISES DE dossier de presse MARDI 29 MARS 2011 Contact presse CCI de Lyon Aurélie Husson 04 72 40 58 39 husson@lyon.cci.fr SOMMAIRE LES ENTREPRISES DE Intelligence économique : le constat Un levier

Plus en détail

Biens d équipement de production Point de conjoncture 3 ème trimestre 2014

Biens d équipement de production Point de conjoncture 3 ème trimestre 2014 Biens d équipement de production Point de conjoncture 3 ème trimestre 2014 Le Symop, Syndicat des machines et technologies de production, propose à la presse chaque trimestre un point de conjoncture sur

Plus en détail

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES Convention de partenariat entre la Fédération Bancaire Française et France Active

Plus en détail

Agence pour la création d entreprise

Agence pour la création d entreprise Agence pour la création d entreprise d SYNTHÈSE SE DU PLAN STRATÉGIQUE 2010 2012 Les éléments majeurs du contexte ayant un impact sur l APCE Ces éléments de contexte conditionnent le positionnement et

Plus en détail

Et si votre carrière s inventait avec. mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr

Et si votre carrière s inventait avec. mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr Et si votre carrière s inventait avec mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr mc 2 i Groupe Des missions de conseil en systèmes d information, à forte valeur ajoutée Depuis sa création

Plus en détail