comprendre la valeur de votre entreprise

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "comprendre la valeur de votre entreprise"

Transcription

1 Une approche pour comprendre la valeur de votre entreprise avec les Services de consultation MC

2 Table des matières Comprendre la valeur de votre entreprise... 3 Partie I : Facteurs d évaluation... 5 Performance antérieure... 5 Plan d affaires écrit... 6 Gestion de l entreprise et structure... 6 Conditions d exploitation... 7 Systèmes de gestion... 7 Solidité financière, rentabilité et bénéfices... 8 Industrie et conjoncture économique... 8 Partie II : Autoévaluation... 9 Évaluer les facteurs déterminant la valeur... 9 Partie III : Principes et concepts Principes fondamentaux de l évaluation d entreprise Qu est-ce que la valeur? Techniques d évaluation Méthodes basées sur les rentrées de fonds et les bénéfices Méthodes de la valeur de l actif Règles empiriques Partie IV : Conclusion Écueils potentiels de l évaluation d entreprise...14 Choisir le bon évaluateur Partie V : Gestion du changement Devenir un maître du changement Partie VI : Conclusion Nous vous remercions de l intérêt que vous nous manifesté en complétant ce module des Services de consultation MC. L objectif des Services de consultation MC, et de ce module en particulier, est de rassembler et de compiler les données qui vous permettront de prendre des décisions éclairées pour optimiser la gestion de vos affaires Compagnie d assurance Standard Life du Canada

3 «Plus que tout autre domaine, les affaires sont un commerce constant avec l avenir, exigeant des calculs sans fi n et de l instinct au service de la prévoyance.» Henry Luce Comprendre la valeur de votre entreprise Le présent guide, facile à consulter et conçu en fonction de vos besoins, est fondé sur des principes éprouvés en matière d évaluation d entreprise. Nous sommes persuadés qu il vous aidera à comprendre les éléments essentiels de l évaluation d entreprise telle qu elle est pratiquée aujourd hui. Introduction Bienvenue à notre guide Comprendre la valeur de votre entreprise. Ce guide donne un aperçu général du processus d évaluation d entreprise. Plus précisément, il ne s attarde pas aux formules ni aux techniques d évaluation, qui sont l apanage des experts agréés dans le domaine, mais il présente plutôt les véritables facteurs qui sous-tendent l évaluation d entreprise. En isolant et en analysant ces éléments, vous serez davantage en mesure de comprendre ce qui contribue à la valeur de votre entreprise et ce qui influe sur sa valeur. En dernière analyse, vous découvrirez que la valeur de votre entreprise découle directement d un processus que vous pouvez vous-même contrôler (après tout, c est vous qui gérez votre entreprise). Il n y a pas de surprises qui vous attendent. Le résultat dépend entièrement de vous. Qu est-ce que l évaluation d entreprise? L évaluation d entreprise est tout simplement la détermination de la valeur marchande estimative d une entreprise. Plus précisément, elle combine les biens corporels et incorporels d une entreprise, et les avantages économiques qu on en retire. L évaluation d entreprise est à la fois un art et une science, car elle fait appel autant à l interprétation et à l analyse qu à des formules financières rigoureuses. Ce que vous obtenez au bout du compte, c est le prix que les acheteurs sont susceptibles d offrir ou les vendeurs de demander pour une entreprise. Pourquoi se livrer au processus d évaluation d entreprise? La réponse la plus simple et la plus évidente serait «parce que je veux vendre mon entreprise». Cela vous paraît-il sensé? Oui, à n en pas douter, mais quand vous arriverez à la fin du présent guide, vous verrez qu il est très avantageux pour toutes les entreprises de faire ce genre d exercice qu elles soient à vendre ou non. Si vous comprenez le processus rigoureux qu est l évaluation d entreprise, vous en tirerez inévitablement une image claire et concise de tout ce qui pose problème dans votre entreprise et de la façon dont cela se répercute en définitive sur la valeur de celle-ci. D où l opinion géréralement acceptée et largement répandue que toutes les entreprises devraient systématiquement et régulièrement procéder à une évaluation. En fait, la démarche elle-même ajoute de la valeur à votre entreprise, car elle témoigne de l intérêt et de la participation active de la direction dans la conduite des affaires courantes. Nous en avons assez dit sur l importance de comprendre l évaluation d entreprise. Nous espérons que le présent document en fera la démonstration sans la moindre équivoque. Standard Life 3

4 Services de consultation MC Et maintenant? Nous allons maintenant entrer dans le vif du sujet. À l aide du présent document, votre consultant vous fera franchir trois étapes : 1. Nous allons vous présenter les éléments clés de l évaluation d entreprise pour vous permettre d en mieux saisir le processus. 2. Nous vous donnerons un aperçu général des principes et des techniques utilisés. Vous constaterez que les techniques et les formules d évaluation sont les outils dont vous avez besoin pour déterminer ce qui influe sur la valeur de votre entreprise. 3. Nous parlerons brièvement de l importance des services-conseils en évaluation, en en dévoilant certains des écueils potentiels et en abordant les facteurs essentiels à prendre en compte pour choisir un évaluateur. Enfin, nous espérons vous faire prendre conscience du fait que ce ne sont pas seulement les facteurs économiques, professionnels et de rentabilité qui influent sur la valeur de votre entreprise, mais aussi la façon dont vous gérez vos affaires au quotidien, un élément sur lequel vous exercez un plein contrôle. Observations : 4 Standard Life

5 «Ce qui peut être quantifi é n est pas toujours important et l important n est pas toujours quantifi able.» Albert Einstein Partie I Facteurs d évaluation Facteurs d évaluation d une entreprise L évaluation d entreprise ne se limite pas à «mettre un prix sur votre entreprise». Vous avez probablement entendu parler des techniques d évaluation fondées sur l actif, les bénéfices et les rentrées de fonds, ainsi que des règles empiriques ou de la comparabilité des marchés. Nous vous les présenterons dans un moment, mais il est important que vous reconnaissiez d abord ce qui détermine vraiment la valeur de votre entreprise. Le savez-vous? Vous trouverez ci-dessous les principaux facteurs internes et externes qui entrent en jeu : Votre conseiller peut vous aider à intégrer les facteurs d évaluation aux lignes directrices de votre entreprise : Leadership et orientation Clients Processus Ressources et partenariats Personnel Rentabilité Performance antérieure La performance antérieure est essentielle pour cerner les tendances qui peuvent déterminer le potentiel d une entreprise. Après tout, l histoire se répète. Veuillez prendre quelques minutes pour réfléchir aux principales étapes franchies par votre entreprise au cours des cinq dernières années et répondre aux questions suivantes : 1. Avez-vous déjà ouvert un bureau privé et, si oui, quand? 2. Quand avez-vous embauché un adjoint pour la première fois, ou avez-vous déjà eu un adjoint? 3. Avez-vous déjà procédé à la segmentation de votre clientèle et, si oui, quand? 4. Vous êtes-vous déjà départi de votre clientèle et, si oui, quand? 5. Avez-vous déjà obtenu un titre professionnel et, si oui, quand? 6. Avez-vous déjà diversifié vos activités et élargi votre gamme de produits et, si oui, quand? 7. Quand avez-vous mis en place, pour la première fois, un système comptable en bonne et due forme, ou l avez-vous déjà fait? 8. Quand avez-vous recherché un associé pour la première fois, ou l avez-vous déjà fait? 9. Avez-vous déjà acquis une clientèle? Standard Life 5

6 Services de consultation MC Plan d affaires écrit Bien qu un plan d affaires écrit soit un élément essentiel du processus d évaluation d entreprise, car il indique aux évaluateurs que la direction comprend bien l essence de son activité, nombre d entreprises n en ont pas. Voici une liste de questions sur le sujet : 1. Avez-vous un plan d affaires écrit qui soit clair pour tous les intéressés? 2. Tous les intéressés comprennent-ils bien comment ils peuvent contribuer à la réussite de votre entreprise? 3. Tous les intéressés comprennent-ils le but de votre entreprise? 4. Avez-vous déterminé ce que vous devez faire pour réussir au cours des 12 ou 18 mois à venir? 5. Avez-vous déterminé les résultats clés qui peuvent garantir la réussite de votre entreprise au cours des 12 à 18 mois à venir? 6. Avez-vous élaboré des stratégies pour atteindre ces résultats? Gestion de l entreprise et structure La qualité, la profondeur et l envergure du savoir-faire de la direction influent directement sur la valeur de votre entreprise. Le régime de propriété dicte les obligations fiduciaires des associés et influe sur le risque d entreprise. 1. Le départ de membres clés de votre entreprise lui causerait-il un grave préjudice? 2. Avez-vous des programmes d intéressement ou de récompense pour le personnel? 3. Encouragez-vous la formation et l obtention de titres professionnels? 4. Avez-vous un plan de relève dans votre entreprise? 5. Avez-vous un conseil consultatif composé de clients importants? 6 Standard Life

7 Conditions d exploitation Les systèmes, les installations et le matériel sont un indice important de la manière dont une entreprise est gérée et perçue. En gardant cela à l esprit, veuillez prendre le temps de répondre objectivement à chacune des questions suivantes : 1. Quelle est la durée de votre bail et le montant du loyer? 2. Comment évalueriez-vous l état physique de votre entreprise (sur une échelle de 1 à 10, où 1 est la note la plus basse et 10 la plus haute)? 3. Quel genre de technologie utilisez-vous et dans quelle mesure est-elle à jour? 4. Rencontrez-vous souvent des clients dans vos bureaux? Si oui, quelle proportion de ces réunions ont lieu dans vos bureaux? 5. Quelle est la démographie générale de votre clientèle et sa proximité par rapport à vos bureaux? Systèmes de gestion Les systèmes comptables, les manuels techniques et les principes directeurs, les méthodes administratives, les dossiers d entreprise et les listes de clients ajoutent de la valeur à votre entreprise. Pour mieux savoir où vous en êtes en ce qui concerne les systèmes de gestion de votre entreprise, veuillez répondre aux questions suivantes 1. Disposez-vous de méthodes administratives ou de documentation qui décrivent les principaux éléments de vos activités quotidiennes? 2. Avez-vous déjà examiné l efficacité de vos processus clés et, le cas échéant, avez-vous actuellement en place des plans de développement? 3. Avez-vous tenté d améliorer vos systèmes de gestion au cours des deux dernières années? Si oui, comment? 4. Comment gérez-vous votre base de données? 5. Comment identifiez-vous les besoins de votre clientèle et assurez-vous sa satisfaction? Standard Life 7

8 Services de consultation MC Solidité financière, rentabilité et bénéfices Le bilan illustre la situation financière de l entreprise ainsi que ses forces et ses faiblesses. C est donc une référence permanente pour juger de la compétence de la direction. L état des résultats montre les résultats d exploitation de l entreprise et représente fidèlement ses bénéfices, tandis que l état de l évolution de la situation financière illustre la situation de sa trésorerie. Il faut aussi tenir compte de facteurs tels que la pérennité de l entreprise, le rendement du capital investi, le roulement du personnel et les relations avec la clientèle, car ils nuancent l interprétation de l état des résultats et de la trésorerie. En gardant tout cela à l esprit, répondez aux questions suivantes : 1. Avez-vous un bilan et un état des résultats? Si oui, quelle est la fréquence de leur mise à jour? 2. Avez-vous une idée précise de la situation financière actuelle de votre entreprise? 3. Y a-t-il eu, durant les trois dernières années, des événements importants qui ont eu une incidence sur votre situation financière? 4. Avez-vous déjà analysé la relation existante entre les éléments du bilan et ceux de l état des résultats? 5. Avez-vous déjà calculé et analysé les ratios financiers de votre entreprise? Industrie et conjoncture économique L état général de votre industrie, du marché, des circuits de distribution et de la technologie influe sur votre succès et, par conséquent, sur la valeur de votre entreprise. De plus, les événements d ordre économique qui surviennent à l échelle régionale, nationale et internationale créent le contexte dans lequel évolue votre entreprise et influent aussi sur sa valeur. En comprenant bien la conjoncture économique ainsi que les tendances actuelles et prévisibles, vous pouvez donc mieux planifier et préparer votre entreprise pour l avenir. En gardant cela à l esprit, répondez aux questions ci-dessous : 1. Quelles sont les principales menaces auxquelles est confrontée votre industrie? 2. Quels délais vous donnez-vous pour y faire face? 3. Quels moyens entendez-vous prendre pour y faire face? 4. Pouvez-vous identifier des occasions d affaires pour votre entreprise? 5. Quelles tendances clés de l industrie ont influencé votre entreprise au cours des trois dernières années? 8 Standard Life

9 «Rien ne remplace une connaissance exacte. Connaissez-vous vous-même, connaissez votre entreprise, connaissez vos gens.» Randall Jacobs Partie II Autoévaluation Évaluer les facteurs déterminant la valeur Après avoir passé en revue les principaux facteurs utilisés pour évaluer une entreprise, et plus particulièrement la vôtre, vous avez franchi les étapes les plus importantes d une évaluation informelle pour votre propre compte. Vous ne savez pas à combien se chiffre exactement la valeur de votre entreprise, mais vous savez maintenant ce qui détermine le résultat final. De plus, le tableau ci-dessous vous permettra de saisir comment les facteurs présentés plus haut peuvent influer positivement ou négativement sur la valeur de votre entreprise. Prenez donc le temps de revoir chacun des facteurs à la lumière des réponses fournies dans la section précédente et notez-les sur une échelle de 1 (minimum) à 10 (maximum). Plus la note sera basse, plus l incidence qu aura ce facteur sur la valeur de votre entreprise sera négative. N essayez pas, cependant, d additionner toutes ces notes, car vous obtiendriez un chiffre qui ne veut rien dire. Ce qui importe, c est d analyser d abord votre entreprise en comprenant que les notes ne servent qu à indiquer les aspects nécessitant une amélioration. Par exemple, si vous avez attribué un «3» au «Plan d affaires écrit», cela signifie seulement que votre entreprise n a pas une orientation clairement définie et ne possède donc pas un plan d action concis. Ne soyez pas surpris, lors d une évaluation formelle, de constater que les évaluateurs soulignent l absence de cet élément clé et l inscrivent du côté négatif. Facteurs Performance antérieure Note Gestion et structure de l entreprise Conditions d exploitation Systèmes de gestion Plan d affaires écrit Solidité financière, rentabilité et bénéfices Industrie et conjoncture économique Standard Life 9

10 Services de consultation MC «Quiconque peut bien gérer une entreprise peut gérer n importe quelle entreprise.» Richard Branson Partie III Principes et concepts Principes fondamentaux de l évaluation d entreprise La valeur d une entreprise est déterminée à un moment précis. C est là une évidence dans la mesure où la valeur dépend aussi, entre autres, des fluctuations du marché et de la conjoncture économique. De plus, vos activités courantes sont en constante évolution et, naturellement, il en va de même pour la valeur. Plus précisément, votre entreprise n a pas la même valeur aujourd hui qu il y a deux ans. En fait, la plupart des évaluateurs recommandent une mise à jour régulière de l évaluation de l entreprise, de préférence à la fin de chaque cycle économique, ou au moins tous les trois ans. La valeur est de nature prospective. Comme les prévisions concernant la valeur sont en partie fondées sur la performance antérieure et que le processus d évaluation tient compte de ces antécédents, la valeur est de nature prospective. Plus précisément, le processus étudie la performance antérieure pour évaluer les activités et les capacités futures. Seule la valeur commerciale (transférable) est prise en compte. Les connaissances personnelles, si elles ne sont pas intégrées dans l entreprise, ne constituent pas un élément de la valeur. Il importe donc de disposer d une méthode qui assure le transfert de l expérience et de l information. La structure organisationnelle et de soutien est donc très importante, car elle est susceptible de transformer la survaleur en valeur concrète et quantifiable. Le marché dicte le taux de rendement requis. Aucune entreprise ne fonctionne dans le vide. Toutes sont soumises aux conditions du marché. Comme nous l avons indiqué plus haut, la valeur étant déterminée à un moment précis, les conditions du marché ont une influence directe sur l évaluation et les taux de rendement nécessaires. Une entreprise vaut les revenus qu elle peut générer. Sur le plan financier, cela équivaut à la valeur actuelle des rentrées de fonds futures. En d autres mots, la valeur des gains anticipés est actualisée au taux du marché pour refléter la valeur courante. Plus les biens corporels sont élevés, plus faible est le risque et plus élevée est la valeur. Il y a moins de spéculation et de risque à estimer la valeur d une entreprise constituée d une usine, de matériel et de produits physiques que celle d une entreprise offrant des services de nature incorporelle. Dans le cas des planificateurs financiers, on croit généralement que plus la proportion des revenus récurrents par rapport aux revenus non récurrents est élevée, plus le risque est faible et donc, plus la valeur estimative est élevée. Le total peut ou non être plus élevé que la somme de ses composantes. Cela peut s expliquer par l absence d effet de levier lorsqu une entreprise est décomposée en ses divers éléments. Compte tenu de la convention des actionnaires, il n y a pas d augmentaton de la valeur pour une «participation majoritaire», mais il y a réduction pour une «participation minoritaire». 10 Standard Life

11 Qu est-ce que la valeur? Avant d aborder les techniques d évaluation, il convient d examiner de plus près ce qu on entend par «valeur» et les différents angles sous lesquels celle-ci peut être considérée. D un point de vue financier, il existe deux façons distinctes de calculer et de définir la valeur : Juste valeur marchande : En gros, c est le prix sur lequel s entendent les acheteurs et les vendeurs, lorsque les circonstances s y prêtent et qu ils disposent d une information complète. La juste valeur marchande (JVM) est fonction de facteurs externes et internes, indiqués pour la plupart sous la rubrique «Facteurs déterminant la valeur de l entreprise». La notion de juste valeur marchande est donc complexe, dynamique et difficile à cerner avec précision et exactitude. C est toutefois le principal concept dont découlent la plupart des techniques d évaluation. Valeur comptable : Bien que moins importante que la juste valeur marchande, il s agit d une mesure significative, car elle indique la situation financière d une entreprise. En termes simples, la valeur comptable est la différence entre ce que possède une entreprise et ce qu elle doit, c est-à-dire entre son actif et son passif. Elle est surtout utilisée dans deux cas : la valeur comptable d un élément d actif et la valeur comptable d une entreprise dans son ensemble. Observations : Standard Life 11

12 Services de consultation MC «Si vous ne poussez pas vos affaires, vos affaires vous laisseront tomber.» B.C. Forbes Techniques d évaluation Voici les techniques d évaluation les plus courantes : Méthodes basées sur les rentrées de fonds et les bénéfices Ces méthodes, qui utilisent trois expressions importantes : rentrées de fonds nettes, taux d actualisation et valeurs actualisées, peuvent se répartir comme suit : 1. Méthode de l actualisation des rentrées de fonds nettes On l appelle aussi «méthode du revenu». La méthode de l actualisation des rentrées de fonds nettes, qui consiste à actualiser les futures rentrées de fonds, est considérée comme «la plus pure» de toutes les techniques d évaluation. Elle n est pas couramment utilisée dans le cas des petites entreprises, car elle nécessite une estimation rigoureuse des futures rentrées de fonds, ce qui est complexe, exige beaucoup de temps et peut entraîner des résultats très disparates. De plus, les petites entreprises dépendent souvent du savoir-faire du propriétaire, ce qui est difficile à prendre en compte avec cette méthode. 2. Méthode des bénéfices excédentaires La méthode des bénéfices excédentaires ou «approche fondée sur une formule» est simple à utiliser, mais parfois contestée par les experts. Elle combine la valeur capitalisée des biens incorporels à celle des biens corporels. Selon cette méthode, la valeur d une entreprise représente la somme de la valeur des biens corporels et la valeur capitalisée des biens incorporels. Il n est pas recommandé de se limiter à cette méthode, mais de l utiliser avec d autres pour vérifier les résultats. 3. Capitalisation des bénéfices Cette méthode est celle que privilégiera très probablement un évaluateur pour déterminer la valeur des entreprises de planificateurs financiers et de courtiers en fonds communs de placement indépendants. On l utilise quand les immobilisations sont minimes et que l amortissement annuel correspond plus ou moins à l investissement annuel en immobilisations. En voici les étapes et caractéristiques principales : Déterminer le bénéfice normalisé après impôt en fonction des résultats antérieurs et des contraintes budgétaires. Déterminer un taux de capitalisation (l inverse étant le coefficient de capitalisation des bénéfices) en fonction des conditions du marché, des risques spécifiques internes et externes, ainsi que du taux de croissance prévu du bénéfice net. Ajouter l actif excédentaire et les leviers financiers disponibles à la date d évaluation. L actif excédentaire peut comprendre les éléments suivants : Excédent de caisse et placements à court terme ainsi que les intérêts créditeurs. Immeubles et autres biens immobiliers non essentiels à l exploitation. On détermine les leviers financiers disponibles en comparant les ratios du bilan de l entreprise à ceux du secteur d activité. 12 Standard Life

13 Méthodes de la valeur de l actif On peut considérer une entreprise comme un ensemble d éléments d actif financés par les capitaux propres ou par le passif. En fait, les méthodes fondées sur la valeur de l actif conjuguent les notions de valeur comptable et de capitaux propres, et représentent plus que simplement la somme des valeurs de tous les éléments d actif. On calcule d abord la valeur marchande prospective de tous les biens corporels et incorporels, puis on retranche la valeur marchande prospective de tous les éléments de passif. Lorsqu on utilise ces méthodes, il faut donc reconstituer la structure de l actif et du passif d une entreprise en commençant par le bilan. Règles empiriques Une règle empirique est un outil d évaluation dérivé du marché et du sentiment collectif existant dans l entreprise ou parmi les gens qui lui sont étroitement associés, qui permet de mettre un prix sur l entreprise. Les règles empiriques ne constituent pas une méthode d évaluation reconnue et devraient toujours être confirmées par une technique d évaluation appropriée. Elles peuvent donner une idée générale de la valeur d une entreprise dans certains secteurs bien précis, mais on doit les utiliser avec prudence pour les raisons suivantes : Elles ne tiennent pas compte des forces et des faiblesses de l entreprise. Selon les régions, il peut exister des différences au sein d un même type d entreprises. Elles peuvent changer avec le temps et elle sont influencées par les conditions du marché, comme les taux d intérêt, les regroupements intervenant dans l industrie, etc. En ce qui concerne les planificateurs financiers indépendants, les règles empiriques sont les suivantes : De 0,5 % à 0,7 % de l actif sous gestion lorsque l actif total est inférieur à 1 milliard $ De 0,8 % à 1,2 % de l actif sous gestion lorsque l actif total est supérieur à 1 milliard $ 2,5 fois les frais administratifs des 12 derniers mois 1,5 fois le revenu total moyen des deux dernières années Il importe toutefois de noter que ces règles empiriques ne s appliquent pas aux planificateurs financiers indépendants dont la pratique est fondée sur la perception d honoraires ni aux conseillers qui offrent leurs propres produits de placements. Votre conseiller peut vous assister à l aide d exemples de calculs. Standard Life 13

14 Services de consultation MC «La recherche, c est ce que je fais quand je ne sais pas ce que je fais.» Wernher Von Braun Partie IV Conclusion Écueils potentiels de l évaluation d entreprise Comme vous l avez constaté, l évaluation d entreprise est un processus complexe, qui est à la fois une science et un art. Ainsi, par ignorance ou en raison d erreurs humaines, certains éléments et circonstances peuvent, ensemble, contribuer à fausser les résultats. Vous trouverez ci-dessous les situations et comportements qu il faut éviter à tout prix : Travailler à partir de données incomplètes ou préliminaires est malheureusement très souvent la règle plutôt que l exception. L évaluateur doit recevoir des dossiers de clients qui tardent souvent à fournir l information ou omettent tout simplement de le faire. En fait, il faudrait inclure une clause au contrat prévoyant que l évaluateur ne produira son rapport qu après réception de l information nécessaire. Laisser le manque de temps entraver le processus d évaluation a un effet négatif direct sur le degré d exactitude des résultats. Comme nous l avons indiqué précédemment, l évaluation reflète une situation donnée à un moment précis ; en prolongeant le processus, on fausse le résultat final. Répétons que cela est habituellement causé par les tergiversations du client, qui se doublent de préoccupations liées au coût de l opération. L utilisation d une approche fondée sur une formule toute faite peut produire des résultats trompeurs. L évaluateur doit donc allier la science et l art de l évaluation au lieu de compter uniquement sur des formules. Des dossiers mal tenus et des principes comptables inappropriés peuvent aussi fausser les données présentées à l évaluateur. Les états financiers doivent donc être établis selon des principes comptables généralement reconnus. Choisir le bon évaluateur Il est primordial de choisir le bon évaluateur, car vous confiez un élément crucial de votre avenir personnel ou professionnel à une tierce partie qui, dans la plupart des cas, vous est inconnue. Voici donc quelques facteurs clés à considérer avant de retenir les services d un évaluateur : Il est essentiel d obtenir des références, non seulement sur la formation et les connaissances théoriques, mais aussi sur le respect du code de déontologie, puisque vous allez confier à l évaluateur des renseignements confidentiels. Voici quelques-uns des titres les plus reconnus : Évaluateur d entreprise agréé, délivré par l Institut canadien des experts en évaluation d entreprises ASA (Accredited Senior Appraiser), délivré par l American Society of Appraisers CPA/ABV (Certified Public Accountant/Accredited in Business Valuation) 14 Standard Life

15 Le lieu de travail et le comportement professionnel de l évaluateur sont aussi des indices de sa compétence. Pour déterminer si votre évaluateur possède des connaissances récentes sur le plan technique et s intéresse vraiment à son domaine, il faut visiter son bureau et se poser les questions suivantes : Le bureau est-il bien organisé? La bibliothèque est-elle bien garnie? L évaluateur a-t-il des publications récentes traitant de l évaluation? L expérience est un autre facteur essentiel. Déterminez le niveau des compétences en communication. Commencez d abord par demander à votre évaluateur une proposition écrite, pour déterminer s il comprend bien l objet du mandat d évaluation. De plus, il est très important qu il ait de bonnes aptitudes pour la rédaction, car un rapport d évaluation doit être à toute épreuve. Par ailleurs, la facilité de communication est cruciale. En fait, vous devez déterminer si vos évaluateurs sont de bons pédagogues ou de bons vendeurs, car ils doivent être en mesure de défendre la valeur qu ils attribuent à votre entreprise. Demandez des spécimens de rapports, déterminez s il sont originaux, exhaustifs (avec des notes en bas de page et des annexes) et efficaces par rapport à leurs coûts. Ces documents vous donneront une idée de la qualité de votre futur rapport d évaluation. Partie V Gestion du changement Devenir un maître du changement À cette étape-ci, vous avez peut-être décidé de procéder à une évaluation complète de l entreprise ou de commencer à mettre en œuvre certains des éléments qui ajouteront de la valeur à votre entreprise. Vous serez probablement engagé dans des nouvelles initiatives de planification commerciale; par conséquent, il est important de bien comprendre le CHANGEMENT et les façons dont il nous touche, le cycle du changement, comment les gens réagissent au changement et pourquoi, malheureusement, la plupart des initiatives de changements échouent. En comprenant exactement pourquoi les choses tournent mal, il est alors possible de mettre en place les mesures de prévention qui s imposent. Voici les sujets que nous aborderons : Pourquoi la plupart des changements échouent-ils? Cycle du changement. Les clés d un changement réussi. Liste de vérification d un programme de gestion du changement. Pourquoi la plupart des changements échouent-ils? En général, les gens n aiment pas le changement. Le changement les dérange et les met mal à l aise, et ils ont donc tendance à y résister. Trop de changements se produisent en même temps. On ne perçoit pas la nécessité du changement. On ne comprend pas pourquoi le changement se produit. Le rythme de changement est trop rapide. Les obstacles, perçus ou réels, au changement sont trop nombreux. La planification est déficiente. Le leadership fait défaut. Les compétences nécessaires font défaut. Les gens et l équipe ne sont pas prêts au changement. La vision n est pas claire. «Derrière les transformations qui ont échoué, on trouve souvent une multitude de plans, de directives et de programmes, mais aucune vision.» Kotter Standard Life 15

16 Services de consultation MC Cycle du changement Il existe un cycle naturel pour le processus de changement, et le fait de savoir à quoi s attendre peut assurer la réussite du changement. La manière dont nous voulons faire les choses à l avenir «Je ne voudrais pas revenir en arrière» La manière dont nous faisons les choses actuellement «Je vais essayer» Adaptation Excitation Négociation Choc Colère Déni 16 Standard Life

17 Les clés de la réussite Comment faire en sorte que le changement profite à votre entreprise La manière dont nous voulons faire les choses à l avenir Persistez dans vos efforts Analysez vos échecs Attaquez-vous aux points de résistance Comblez les lacunes dans les compétences et les connaissances Soyez patient Communiquez, communiquez, communiquez Soyez à l écoute des préoccupations des intéressés Répartissez les rôles Faites participer les principaux partenaires Planifiez Ralliez à votre cause vos partenaires clés Soyez rassurant Créez un sentiment d urgence Sachez où vous en êtes Établissez une certaine stabilité La manière dont nous faisons les choses actuellement Standard Life 17

18 Services de consultation MC 18 Standard Life Liste de vérification d un programme réussi de gestion du changement 1. Pour être un succès, votre programme de gestion du changement doit se dérouler dans un contexte de stabilité. Donnez-vous des points d ancrage, ainsi qu à votre personnel et à vos clients, pendant que vous changez d autres aspects de votre entreprise : Une vision et une mission claires Des valeurs claires Des objectifs clairs Des collègues fiables Des clients respectés Un service à la clientèle exceptionnel Un environnement agréable 2. Assurez-vous de connaître à fond ce que vous désirez changer : «Il faut connaître une chose à fond avant d essayer de la changer.» Sikes, Drexler et Gant 3. Précisez clairement les raisons justifiant le changement et veillez à ce qu elles soient suffisamment importantes : «L une des erreurs les plus courantes de la gestion du changement est de ne pas établir un sentiment d urgence assez fort.» Kotter 4. Rassurez vos partenaires clés (personnel, clients, etc.). Souvenez-vous que le changement est souvent perçu comme une menace. 5. Ralliez vos partenaires clés et expliquez-leur clairement les avantages pour eux et pour l entreprise. Rappelez-vous que les gens «ne feront pas de sacrifices, même s ils sont insatisfaits du statu quo, à moins qu ils ne croient que le changement peut leur être utile.» Kotter 6. Veillez à ce que les changements fassent l objet d une planification rigoureuse. 7. Faites participer votre personnel, vos collègues (et vos clients), tant dans la recherche de solutions que dans leur mise en place. N oubliez pas que leurs commentaires et leur soutien sont essentiels à votre réussite. 8. Assurez-vous que chacun comprend le rôle qu il doit jouer dans le processus du changement. 9. Soyez à l écoute des préoccupations des gens. 10. Communiquez, communiquez, communiquez. 11. Communiquez. 12. Rappelez-vous que le changement exige du temps. Procédez lentement et évitez les changements brusques : ceux-ci sont généralement de courte durée. 13. Sachez reconnaître et récompenser les petites victoires. N oubliez pas que lorsque les gens essaient de faire quelque chose pour voir si cela leur convient, il s agit d un signe de progrès. «Les changements comportementaux se font petit à petit.» Sikes, Drexler et Gant 14. Soyez prêt à combler les manques de connaissances et de compétences. 15. Attaquez-vous aux points de résistance, actifs ou passifs, d où qu ils proviennent. 16. Analysez vos échecs : «[ ] les sociétés font face à des obstacles énormes lorsqu elles veulent changer les choses. Cette situation est attribuable au fait que les leçons les plus utiles et les plus instructives consistent à admettre ses échecs et à les étudier; or, l être humain est réticent à analyser ses échecs.» Bain and Company 17. Persistez dans vos efforts jusqu à ce que les changements soient vraiment bien en place. Nous vous recommandons fortement de lire la documentation sur la gestion du changement avec votre équipe pour bien comprendre les concepts. De plus, vous voudrez peut-être acquérir l habitude de prendre quelques minutes avant chaque réunion pour déterminer où vous en êtes dans le cycle du changement.

19 Partie VI Conclusion Vous comprenez maintenant le processus rigoureux qu est l évaluation d entreprise et les avantages qu il peut présenter à votre entreprise. Vous avez peut-être aussi déterminé le besoin d embaucher un expert en évaluation ou de poursuivre les initiatives commerciales qui ajouteront de la valeur à votre entreprise. Nos consultants sont là pour vous aider, tout au long du processus. Standard Life 19

20 Services de consultation MC Observations : 20 Standard Life

21 Retraite Investissements Assurance À bientôt Région de l Est Région du Centre Région de l Ouest F3959B

marketing et de segmentation de la clientèle

marketing et de segmentation de la clientèle Une approche de marketing et de segmentation de la clientèle avec les Services de consultation MC Table des matières Une approche de marketing et de segmentation de la clientèle... 3 Partie I : Analyse...6

Plus en détail

Gérer les excédents de trésorerie Épargnes et placements

Gérer les excédents de trésorerie Épargnes et placements Gérer les excédents de trésorerie Épargnes et placements SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Établir un plan Mettre votre plan à exécution Penser à long terme SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Votre argent doit

Plus en détail

Ligne directrice sur les simulations de crise à l intention des régimes de retraite assortis de dispositions à prestations déterminées

Ligne directrice sur les simulations de crise à l intention des régimes de retraite assortis de dispositions à prestations déterminées Ligne directrice Objet : Ligne directrice sur les simulations de crise à l intention des régimes de retraite assortis de dispositions à prestations déterminées Date : Introduction La simulation de crise

Plus en détail

Au lieu de ressortir les habituelles résolutions du Nouvel An qui sont

Au lieu de ressortir les habituelles résolutions du Nouvel An qui sont É pour Au lieu de ressortir les habituelles résolutions du Nouvel An qui sont de moins manger et de faire plus d exercice, pourquoi ne pas vous concentrer sur une chose qui sera également bonne pour vous

Plus en détail

22 Solut!ons pour planifier vos finances. Des stratégies éprouvées

22 Solut!ons pour planifier vos finances. Des stratégies éprouvées 22 Solut!ons pour planifier vos finances Des stratégies éprouvées pour améliorer vos finances L avenir que vous bâtissez aujourd hui est celui dont vous profiterez demain Seriez-vous rassuré de savoir

Plus en détail

Objet : Lignes directrices sur la gouvernance des régimes de retraite et questionnaire d autoévaluation de l ACOR

Objet : Lignes directrices sur la gouvernance des régimes de retraite et questionnaire d autoévaluation de l ACOR Le 25 octobre 2004 Objet : Lignes directrices sur la gouvernance des régimes de retraite et questionnaire d autoévaluation de l ACOR Madame, Monsieur, Au nom de l Association canadienne des organismes

Plus en détail

CREER UNE ENTREPRISE A JERSEY

CREER UNE ENTREPRISE A JERSEY CREER UNE ENTREPRISE A JERSEY Avant toute autre démarche, il faut avoir un «business plan» (projet professionnel) solide et bien conçu. Pour cela, il vous suffit de suivre les instructions ci-dessous :

Plus en détail

Avis légal. I 2 FISCALLIANCE 2011 L Incorporation des Courtiers Immobiliers du Québec

Avis légal. I 2 FISCALLIANCE 2011 L Incorporation des Courtiers Immobiliers du Québec Avis légal L incorporation des courtiers est un sujet très complexe, lequel ne saurait évidemment être traité en profondeur dans le présent document. Ce fascicule vise à sensibiliser les courtiers quant

Plus en détail

Les instruments d une bonne gestion financière: budget et prévisions

Les instruments d une bonne gestion financière: budget et prévisions Chapitre 9 Les instruments d une bonne gestion financière: budget et prévisions Savoir utiliser son argent est un art et un art qui paie. Comme toutes les ressources, l argent peut être utilisé à bon ou

Plus en détail

Guide de planification de la transition d entreprise

Guide de planification de la transition d entreprise Guide de planification de la transition d entreprise Votre conseiller de confiance Depuis plus de 100 ans, des générations de Canadiens comptent sur le savoir-faire des conseillers PME CIBC pour gérer

Plus en détail

Comprendre le financement des placements par emprunt. Prêts placement

Comprendre le financement des placements par emprunt. Prêts placement Comprendre le financement des placements par emprunt Prêts placement Comprendre le financement des placements par emprunt Le financement des placements par emprunt consiste simplement à emprunter pour

Plus en détail

Reçus officiels aux fins de l impôt

Reçus officiels aux fins de l impôt Reçus officiels aux fins de l impôt Contenu 9.1 Pourquoi les officiels aux fins de l impôt sont-ils importants pour les organismes de bienfaisance? 9.2 Information sur les officiels de don 9.3 Information

Plus en détail

Annexe A de la norme 110

Annexe A de la norme 110 Annexe A de la norme 110 RAPPORTS D ÉVALUATION PRÉPARÉS AUX FINS DES TEXTES LÉGAUX OU RÉGLEMENTAIRES OU DES INSTRUCTIONS GÉNÉRALES CONCERNANT LES VALEURS MOBILIÈRES Introduction 1. L'annexe A a pour objet

Plus en détail

Secteur de l électricité Dette insurmontable

Secteur de l électricité Dette insurmontable Chapitre 3 Section 3.04 Ministère des Finances Secteur de l électricité Dette insurmontable Chapitre 3 Section 3.04 Contexte Nos rapports annuels antérieurs contenaient des mises à jour de la dette insurmontable

Plus en détail

Découvrez l avantage Raymond James

Découvrez l avantage Raymond James Découvrez l avantage Raymond James En choisissant Raymond James, vous obtenez davantage que des services d un conseiller financier d expérience. Son but : répondre à vos besoins. Vous bénéficiez aussi

Plus en détail

Catherine Tremblay, CA, EEE, ASA Richard M. Wise, FCA, FEEE, FASA, CA EJC, Arb.A

Catherine Tremblay, CA, EEE, ASA Richard M. Wise, FCA, FEEE, FASA, CA EJC, Arb.A L INSTITUT CANADIEN NOTIONS DE MBA POUR AVOCATS Québec STRATÉGIES D ÉVALUATION DE LA VALUER D UNE ENTREPRISE POUR MAXIMISER LES RETOMBÉES DE VOS TRANSACTIONS ET NÉGOCIATIONS par Richard M. Wise, FCA, FEEE,

Plus en détail

Bulletin de pratique professionnelle n o 3

Bulletin de pratique professionnelle n o 3 Bulletin de pratique professionnelle n o 3 INDICATIONS SUR LES DIVERS TYPES DE RAPPORT D ÉVALUATION 1. Les Normes d exercice 110 et 120 s appliquent à tout rapport d évaluation par lequel est transmise

Plus en détail

Passer à un modèle services de conseils tarifés. Parlons vrai avec les clients : les frais

Passer à un modèle services de conseils tarifés. Parlons vrai avec les clients : les frais Passer à un modèle services de conseils tarifés Parlons vrai avec les clients : les frais De plus en plus d investisseurs dans le monde exigent une meilleure transparence des frais de placement. Le Royaume-Uni

Plus en détail

Formulaire d évaluation du stage d expérience pratique - cheminement CPA, CGA

Formulaire d évaluation du stage d expérience pratique - cheminement CPA, CGA 5, Place Ville Marie, bureau 800 Montréal (Québec) H3B 2G2 T. 514 288.3256 1 800 363.4688 Téléc. 514 843.8375 www.cpaquebec.ca Formulaire d évaluation du stage d expérience pratique - cheminement CPA,

Plus en détail

Genworth MI Canada continue d afficher une solide rentabilité au deuxième trimestre

Genworth MI Canada continue d afficher une solide rentabilité au deuxième trimestre Genworth MI Canada continue d afficher une solide rentabilité au deuxième trimestre Toronto, ONTARIO (Le 30 juillet 2009) Genworth MI Canada Inc. (TSX : MIC) a présenté aujourd hui des résultats solides

Plus en détail

De l entreprise individuelle à la société. Faire le bon choix, au bon moment

De l entreprise individuelle à la société. Faire le bon choix, au bon moment De l entreprise individuelle à la société Faire le bon choix, au bon moment De l entreprise individuelle à la société De l entreprise individuelle à la société De l entreprise individuelle à la société

Plus en détail

Cession de la clientèle des cabinets libéraux : les facteurs clés d une transmission réussie

Cession de la clientèle des cabinets libéraux : les facteurs clés d une transmission réussie Cession de la clientèle des cabinets libéraux : les facteurs clés d une transmission réussie Les pouvoirs publics ont attiré notre attention sur les enjeux de la transmission des entreprises, plus de 100

Plus en détail

Information et sensibilisation des consommateurs à l égard des risques importants liés aux produits hypothécaires

Information et sensibilisation des consommateurs à l égard des risques importants liés aux produits hypothécaires Information et sensibilisation des consommateurs à l égard des risques importants liés aux produits hypothécaires Le Conseil canadien des autorités de réglementation des courtiers hypothécaires (CCARCH)

Plus en détail

Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées

Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées Objectif 1 L objectif de la présente norme est de spécifier la comptabilisation d

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION ~ ~ Superviser la qualité et l intégrité de l information financière de la Banque ~ ~ Principales responsabilités Assurer

Plus en détail

GESTION PRIVÉE GUIDE POUR INVESTISSEURS

GESTION PRIVÉE GUIDE POUR INVESTISSEURS P L A C E M E N T S M O N D I A U X S U N L I F E GESTION PRIVÉE M E T T E Z - Y D E L A L U M I È R E GUIDE POUR INVESTISSEURS UN REGARD NOUVEAU. UNE APPROCHE ORIGINALE. MAXIMISEZ VOS RENDEMENTS GRÂCE

Plus en détail

Votre guide 2015 Régime enregistré d épargne-retraite (REER)

Votre guide 2015 Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Votre guide 2015 Régime enregistré d épargne-retraite (REER) en termes simples Présenté par ept notions simples pour mieux comprendre le REER : 1 2 3 4 5 6 7 Qu est-ce qu un REER? Combien pouvez-vous verser

Plus en détail

de l assurance-santé au Canada Juin 2014

de l assurance-santé au Canada Juin 2014 Étude de cas GUIDE SUR LA FISCALITÉ de l assurance-santé au Canada Juin 2014 Assurance maladies graves détenue par une entreprise La vie est plus radieuse sous le soleil La Sun Life du Canada, compagnie

Plus en détail

Introduction à l évaluation des besoins en compétences essentielles

Introduction à l évaluation des besoins en compétences essentielles Introduction à l évaluation des besoins en compétences essentielles Cet outil offre aux conseillers en orientation professionnelle : un processus étape par étape pour réaliser une évaluation informelle

Plus en détail

Document d information n o 1 sur les pensions

Document d information n o 1 sur les pensions Document d information n o 1 sur les pensions Importance des pensions Partie 1 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition, que

Plus en détail

RÉGIMES DE RETRAITE DANS LE SECTEUR BÉNÉVOLE ET COMMUNAUTAIRE NOTIONS DE BASE AUX FINS DE DISCUSSION

RÉGIMES DE RETRAITE DANS LE SECTEUR BÉNÉVOLE ET COMMUNAUTAIRE NOTIONS DE BASE AUX FINS DE DISCUSSION RÉGIMES DE RETRAITE DANS LE SECTEUR BÉNÉVOLE ET COMMUNAUTAIRE NOTIONS DE BASE AUX FINS DE DISCUSSION Contexte L accès à une prestation de retraite ou de pension pour les employés des organismes du secteur

Plus en détail

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Objectif Les informations concernant les flux de trésorerie d une entité sont utiles aux utilisateurs des états financiers car elles leur

Plus en détail

Services financiers collectifs. Régime de participation différée aux bénéfices Guide du participant

Services financiers collectifs. Régime de participation différée aux bénéfices Guide du participant Services financiers collectifs Régime de participation différée aux bénéfices Guide du participant 1 Services financiers collectifs Régime de participation différée aux bénéfices RBC Votre employeur a

Plus en détail

Objet : Processus de déclaration proposé pour l application des avantages en vertu d une convention concernant des sommes payées à des non-résidents

Objet : Processus de déclaration proposé pour l application des avantages en vertu d une convention concernant des sommes payées à des non-résidents Le Comité mixte sur la fiscalité de l Association du Barreau canadien et de l Institut Canadien des Comptables agréés L Institut Canadien des Comptables agréés, 277, rue Wellington Ouest, Toronto (Ontario)

Plus en détail

Bases des conclusions. Conversion des devises Chapitre SP 2601. Juillet 2011 CCSP. Page 1 de 9

Bases des conclusions. Conversion des devises Chapitre SP 2601. Juillet 2011 CCSP. Page 1 de 9 Conversion des devises Chapitre SP 2601 Juillet 2011 CCSP Page 1 de 9 AVANT-PROPOS La lettre de mise à jour n o 34 du Manuel de comptabilité de l ICCA pour le secteur public, publiée en juin 2011, comprenait

Plus en détail

Organismes sans but lucratif. Nouveaux critères de comptabilisation des actifs incorporels appliqués par un organisme sans but lucratif.

Organismes sans but lucratif. Nouveaux critères de comptabilisation des actifs incorporels appliqués par un organisme sans but lucratif. Mai 2010 Organismes sans but lucratif Nouveaux critères de comptabilisation des actifs incorporels appliqués par un organisme sans but lucratif Contexte En février 2008, le Conseil des normes comptables

Plus en détail

Transfert d un contrat d assurance entre une société et un actionnaire ou un employé

Transfert d un contrat d assurance entre une société et un actionnaire ou un employé Transfert d un contrat d assurance entre une société et un actionnaire ou un employé Introduction Il existe plusieurs situations où il peut être intéressant pour une société de transférer un contrat d

Plus en détail

Établissement des hypothèses de meilleure estimation aux fins du rendement des placements (RPAPC)

Établissement des hypothèses de meilleure estimation aux fins du rendement des placements (RPAPC) Note éducative Établissement des hypothèses de meilleure estimation aux fins du rendement des placements (RPAPC) Commission d indemnisation des accidents du travail Décembre 2012 Document 212106 This document

Plus en détail

Préparez la retraite que vous voulez

Préparez la retraite que vous voulez Préparez la retraite que vous voulez Vous méritez une retraite agréable La retraite est l un des événements les plus importants de votre vie. Elle marque le passage vers une nouvelle étape merveilleuse

Plus en détail

Opérations entre apparentés

Opérations entre apparentés exposé-sondage CONSEIL SUR LA COMPTABILITÉ DANS LE SECTEUR PUBLIC PROJET DE NORMES COMPTABLES Opérations entre apparentés Septembre 2012 DATE LIMITE DE RÉCEPTION DES COMMENTAIRES : LE 21 NOVEMBRE 2012

Plus en détail

Proposition liée à l utilisation des débits intermembres Comprend un cadre de travail proposé pour la correction des erreurs de paiement de facture

Proposition liée à l utilisation des débits intermembres Comprend un cadre de travail proposé pour la correction des erreurs de paiement de facture Proposition liée à l utilisation des débits intermembres Comprend un cadre de travail proposé pour la correction des erreurs de paiement de facture juillet 2012 SOMMAIRE 3 I. CONTEXTE ET PRÉSENTATION 6

Plus en détail

Rentes garanties. Chacun des avantages ci-dessus est discuté plus en détail dans les pages qui suivent.

Rentes garanties. Chacun des avantages ci-dessus est discuté plus en détail dans les pages qui suivent. Rentes garanties La structure financière «adossée» ou fondée sur une «rente garantie» est un concept très familier pour la plupart des planificateurs financiers. Elle décrit la situation selon laquelle

Plus en détail

INTRODUCTION EN BOURSE EVALUATION D ENTREPRISE

INTRODUCTION EN BOURSE EVALUATION D ENTREPRISE INTRODUCTION EN BOURSE EVALUATION D ENTREPRISE Avril 2013 EVALUATION D ENTREPRISE 1 Introduction en bourse Une introduction en bourse est avant tout une opération financière. Les avantages financiers de

Plus en détail

Le processus de vente résidentielle

Le processus de vente résidentielle Ce guide a été produit grâce à la généreuse contribution de l Alberta Real Estate Foundation Le processus de vente résidentielle Cette brochure vous aidera à comprendre le processus de vente immobilière

Plus en détail

LE FACTEUR FISCAL Q&R : RÉPONSES À VOS QUESTIONS FISCALES. Modifications récentes apportées aux Fonds enregistrés de revenu de retraite CONTENU

LE FACTEUR FISCAL Q&R : RÉPONSES À VOS QUESTIONS FISCALES. Modifications récentes apportées aux Fonds enregistrés de revenu de retraite CONTENU NUMÉRO 2015-09 WWW.BDO.CA LE FACTEUR FISCAL Q&R : RÉPONSES À VOS QUESTIONS FISCALES Modifications récentes apportées aux Fonds enregistrés de revenu de retraite CONTENU Q&R : Réponses à vos questions fiscales,

Plus en détail

Les 10 étapes pour être sur de devenir propriétaire d un appartement dans les 3 à 6 mois

Les 10 étapes pour être sur de devenir propriétaire d un appartement dans les 3 à 6 mois Les 10 étapes pour être sur de devenir propriétaire d un appartement dans les 3 à 6 mois Préambule Ce guide vous est offert par William MEYER auteur du blog l'immobilier facile (http://l-immobilier-facile.fr)

Plus en détail

Sondage sur l endettement mené par la Banque Manuvie

Sondage sur l endettement mené par la Banque Manuvie Sondage sur l endettement mené par la Banque Manuvie 12 septembre 2011 Le sondage Le sondage effectué pour le compte de la Banque Manuvie du Canada a été mené auprès de 1 000 propriétaires canadiens âgés

Plus en détail

Avez-vous rédigé un testament? Oui / Non. Dernière mise à jour : Diriez-vous que vous êtes convenablement assuré? Oui / Non. Dernière révision :

Avez-vous rédigé un testament? Oui / Non. Dernière mise à jour : Diriez-vous que vous êtes convenablement assuré? Oui / Non. Dernière révision : Que vous vous engagiez pour la première fois dans la planification de votre avenir financier ou que vous révisiez votre plan actuel, il est important de vous fixer des objectifs bien clairs, déterminer

Plus en détail

Octobre 2011. Directives concernant l examen, l évaluation et le traitement des crédits garantis par gage immobilier

Octobre 2011. Directives concernant l examen, l évaluation et le traitement des crédits garantis par gage immobilier Octobre 2011 Directives concernant l examen, l évaluation et le traitement des crédits garantis par gage immobilier Sommaire Préambule... 2 1. Principes régissant l élaboration de règlements internes par

Plus en détail

édition 2014 La transmission d entreprise en 10 questions e nt re p re nd re a v e c v ous

édition 2014 La transmission d entreprise en 10 questions e nt re p re nd re a v e c v ous édition 2014 La transmission d entreprise en 10 questions e nt re p re nd re a v e c v ous La transmission d entreprise en 10 questions Introduction La transmission d entreprise constitue une étape importante

Plus en détail

Comment avoir accès à la valeur de rachat de votre police d assurance vie universelle de RBC Assurances

Comment avoir accès à la valeur de rachat de votre police d assurance vie universelle de RBC Assurances Comment avoir accès à la valeur de rachat de votre police d assurance vie universelle de RBC Assurances Découvrez les avantages et désavantages des trois méthodes vous permettant d avoir accès à vos fonds.

Plus en détail

INFORMATION À COMMUNIQUER EN MATIÈRE DE RÉMUNÉRATION EN APPLICATION DU TROISIÈME PILIER

INFORMATION À COMMUNIQUER EN MATIÈRE DE RÉMUNÉRATION EN APPLICATION DU TROISIÈME PILIER INFORMATION À COMMUNIQUER EN MATIÈRE DE RÉMUNÉRATION EN APPLICATION DU TROISIÈME PILIER Les renseignements, communiqués dans le présent document, au sujet de La Great-West, compagnie d assurance-vie («la

Plus en détail

Renouveler et renégocier votre prêt hypothécaire

Renouveler et renégocier votre prêt hypothécaire Série L ABC des prêts hypothécaires Renouveler et renégocier votre prêt hypothécaire Comment prendre de bonnes décisions en matière d hypothèques Table des matières Aperçu 1 Le processus de renouvellement

Plus en détail

Qu est-ce qu un programme de dons?

Qu est-ce qu un programme de dons? 1 Qu est-ce qu un programme de dons? Le terme «programme de dons» réfère à votre approche politique, stratégique, active visant à construire une relation durable avec vos abonnés et les donateurs. Tout

Plus en détail

États financiers de La Fondation canadienne du rein. 31 décembre 2013

États financiers de La Fondation canadienne du rein. 31 décembre 2013 États financiers de La Fondation canadienne du rein Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État des résultats... 3 État de l évolution des soldes de fonds... 4 État de la situation financière... 5 État

Plus en détail

1 Introduction à la comptabilité des entreprises et à la lecture des états financiers 1.1 Préambule : la formation des comptes annuels

1 Introduction à la comptabilité des entreprises et à la lecture des états financiers 1.1 Préambule : la formation des comptes annuels 1 Introduction à la comptabilité des entreprises et à la lecture des états financiers 1.1 Préambule : la formation des comptes annuels L objectif principal de ce premier chapitre est de vous initier à

Plus en détail

PROFIL DE RISQUE INTÉGRÉ DE RENTES DU MOUVEMENT DESJARDINS (RRMD)

PROFIL DE RISQUE INTÉGRÉ DE RENTES DU MOUVEMENT DESJARDINS (RRMD) PROFIL DE RISQUE INTÉGRÉ DU RÉGIME R DE RENTES DU MOUVEMENT DESJARDINS (RRMD) 1 ICA 15 avril 2008 Le RRMD en chiffres Plus de 500 employeurs 35 900 participants actifs 6 600 retraités 12 000 en 2014 5,5

Plus en détail

Commentaires. Michael Narayan. Les taux de change à terme

Commentaires. Michael Narayan. Les taux de change à terme Commentaires Michael Narayan L étude de Levin, Mc Manus et Watt est un intéressant exercice théorique qui vise à extraire l information contenue dans les prix des options sur contrats à terme sur le dollar

Plus en détail

Consultations du Ministère des Finances du Canada : Maintenir la solidité du système de revenu de retraite du Canada

Consultations du Ministère des Finances du Canada : Maintenir la solidité du système de revenu de retraite du Canada Consultations du Ministère des Finances du Canada : Maintenir la solidité du système de revenu de retraite du Canada Commentaires du Conseil du patronat du Québec Mai 2010 Maintenir la solidité du système

Plus en détail

Rapport de suivi relatif à l examen de l utilisation des cartes d achat 2005-2006

Rapport de suivi relatif à l examen de l utilisation des cartes d achat 2005-2006 Rapport de suivi relatif à l examen de l utilisation des cartes d achat 2005-2006 Commission canadienne des grains Service de la vérification et de l évaluation Rapport final Mai 2011 Commission canadienne

Plus en détail

La Compagnie d Assurance du Canada sur la Vie RAPPORT ANNUEL

La Compagnie d Assurance du Canada sur la Vie RAPPORT ANNUEL La Compagnie d Assurance du Canada sur la Vie 2007 RAPPORT ANNUEL MISE EN GARDE À L ÉGARD DES DÉCLARATIONS PROSPECTIVES Le présent rapport renferme des déclarations prospectives visant la Compagnie, ses

Plus en détail

Exposé-sondage. Conseil des normes actuarielles. Avril 2013. Document 213018

Exposé-sondage. Conseil des normes actuarielles. Avril 2013. Document 213018 Exposé-sondage Révisions aux Normes de pratique applicables aux régimes de retraite Hypothèses pour les évaluations de liquidation hypothétique et de solvabilité Conseil des normes actuarielles Avril 2013

Plus en détail

Transformation de l assurance la perspective canadienne. kpmg.ca/assurance

Transformation de l assurance la perspective canadienne. kpmg.ca/assurance Transformation de l assurance la perspective canadienne kpmg.ca/assurance 2 Transformation de l assurance La perspective canadienne Lors de la 23 e Conférence annuelle de KPMG sur l assurance, nous avons

Plus en détail

Étude de cas n o 1. Paul intègre un CELI à son portefeuille d épargne pour la retraite. Des solutions qui cliquent. Vers une meilleure retraite

Étude de cas n o 1. Paul intègre un CELI à son portefeuille d épargne pour la retraite. Des solutions qui cliquent. Vers une meilleure retraite Vers une meilleure retraite Étude de cas n o 1 Section header 1 Section header 2 Des solutions qui cliquent Étude de cas n o 1 Paul intègre un CELI à son portefeuille d épargne pour la retraite À l intention

Plus en détail

Fonds de placement Le modèle adapté à chaque type d investisseur.

Fonds de placement Le modèle adapté à chaque type d investisseur. Fonds de placement Le modèle adapté à chaque type d investisseur. Bienvenue. Des arguments qui comptent Les points forts des fonds de placement du Credit Suisse. De nets avantages Les fonds de placement:

Plus en détail

Crédit : Comment vous êtes coté

Crédit : Comment vous êtes coté Crédit : Comment vous êtes coté Comprendre et gérer votre situation à l égard du crédit à titre de consommateur et d entreprise D-IN0440F-0201 Introduction Nous vivons dans un monde en évolution constante

Plus en détail

Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec

Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec Coordination Direction des mesures et services aux entreprises et du placement Ministère de l Emploi et de la Solidarité sociale Rédaction Direction

Plus en détail

Découvrez TD Waterhouse. Placements et gestion de patrimoine pour chaque période de votre vie

Découvrez TD Waterhouse. Placements et gestion de patrimoine pour chaque période de votre vie Découvrez TD Waterhouse Placements et gestion de patrimoine pour chaque période de votre vie Bienvenue à TD Waterhouse Tout le personnel de TD Waterhouse* s engage à vous aider à atteindre vos objectifs

Plus en détail

DÉMYSTIFICATION DE L AUTO-ASSURANCE

DÉMYSTIFICATION DE L AUTO-ASSURANCE POURQUOI L AUTOASSURANCE? Une chaîne de casinos canadiens offre l expérience client idéale. Dès l arrivée des clients et jusqu à leur départ, c est satisfaction garantie! Leurs chambres offrent tous les

Plus en détail

Devenir un gestionnaire de personnes

Devenir un gestionnaire de personnes Devenir un gestionnaire de personnes SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Déterminer vos besoins Trouver les bonnes personnes Conserver les bons employés SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Le passage de personne d

Plus en détail

Planifier la trésorerie

Planifier la trésorerie Planifier la trésorerie SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Prévision de la trésorerie Gestion de la trésorerie SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Planifier les flux de trésorerie Situation L argent file et on se

Plus en détail

Q et R. Questions et réponses sur le financement de second rang. En quoi consiste le financement de second rang?

Q et R. Questions et réponses sur le financement de second rang. En quoi consiste le financement de second rang? Q et R Questions et réponses sur le financement de second rang En quoi consiste le financement de second rang? Le financement de second rang est un emprunt hypothécaire que contracte votre coopérative

Plus en détail

Conseils sur la prise en compte des frais dans les évaluations de provisionnement

Conseils sur la prise en compte des frais dans les évaluations de provisionnement Note éducative révisée Conseils sur la prise en compte des frais dans les évaluations de provisionnement Commission des rapports financiers des régimes de retraite Septembre 2014 Document 214101 This document

Plus en détail

à la gestion du risque

à la gestion du risque INTRODUCTION à la gestion du risque À L INTÉRIEUR Qu est-ce qu un risque? Qu est-ce que la gestion du risque? Avantages de la gestion du risque Rôle de l assurance dans lagestion du risque Pourquoi gérer

Plus en détail

La situation financière des Canadiens

La situation financière des Canadiens La situation financière des Canadiens 1 Approche client Microsoft Advertising Hiver 2015 LA SITUATION FINANCIÈRE DES CANADIENS 2 Des décisions financières difficiles et importantes doivent être prises

Plus en détail

L assurance vie universelle

L assurance vie universelle L assurance vie universelle ASSURANCE VIE UNIVERSELLE L assurance vie universelle vise deux objectifs. Protéger au moyen d une assurance à long terme le patrimoine que vous créez à l intention des personnes

Plus en détail

Avantage collectif RBC. REER collectif Guide du participant

Avantage collectif RBC. REER collectif Guide du participant Avantage collectif RBC REER collectif Guide du participant 1 Avantage collectif RBC Le REER collectif Choix Royal Votre employeur a mis en place un régime enregistré d épargne-retraite (REER) pour vous

Plus en détail

Information relative aux apparentés

Information relative aux apparentés Information relative aux apparentés Base des conclusions Chapitre SP 2200 Manuel de comptabilité de CPA Canada pour le secteur public Préparée par les permanents du Conseil sur la comptabilité dans le

Plus en détail

Stratégies d optimisation de la gestion de trésorerie

Stratégies d optimisation de la gestion de trésorerie Dans la série «Fonds de roulement» de Deloitte Mettez votre fonds de roulement au travail! Stratégies d optimisation de la gestion de trésorerie Dans la série «Fonds de roulement» Stratégies d optimisation

Plus en détail

Comment répondre aux questions d un examen en droit qui sont basées sur des faits

Comment répondre aux questions d un examen en droit qui sont basées sur des faits Comment répondre aux questions d un examen en droit qui sont basées sur des faits Types de questions d examen Un examen en droit peut comporter plusieurs types de questions : à réponse courte, à développement,

Plus en détail

Renforcer votre engagement à changer

Renforcer votre engagement à changer RENFORCER VOTRE ENGAGEMENT À CHANGER PROGRÈS RÉALISÉS DEPUIS L ÉTAPE PRÉCÉDENTE Posez-vous les questions suivantes avant d aborder le deuxième sujet : 1. Est-ce que vous atteignez votre but de traitement?

Plus en détail

Formation PME Etude de marché

Formation PME Etude de marché Formation PME Etude de marché Fit for Business (PME)? Pour plus de détails sur les cycles de formation PME et sur les business-tools, aller sous www.banquecoop.ch/business L étude de marché ou étude marketing

Plus en détail

Plain talk sur le fonctionnement des FNB. Formation de la clientèle

Plain talk sur le fonctionnement des FNB. Formation de la clientèle Plain talk sur le fonctionnement des FNB Formation de la clientèle Table des matières 2 Qu est-ce qu un FNB? 4 Comment fonctionnent les FNB 8 Quels FNB vous conviennent le mieux? Les fonds négociés en

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE HOTEL D ENTREPRISE

DOSSIER DE CANDIDATURE HOTEL D ENTREPRISE DOSSIER DE CANDIDATURE HOTEL D ENTREPRISE 1 Le dossier de candidature proposé par l Ecopôle Périgord Aquitaine ne constitue pas un cadre rigide et doit bien entendu être adapté au projet de votre entreprise.

Plus en détail

Services financiers collectifs. Comptes de placement collectifs Guide du participant

Services financiers collectifs. Comptes de placement collectifs Guide du participant Services financiers collectifs Comptes de placement collectifs Guide du participant 1 Services financiers collectifs Compte de placement collectif Choix Royal Votre employeur a mis en place un compte de

Plus en détail

Guide pour réussir l implantation et l utilisation des indicateurs de gestion municipaux comme outil de prise de décision

Guide pour réussir l implantation et l utilisation des indicateurs de gestion municipaux comme outil de prise de décision Guide pour réussir l implantation et l utilisation des indicateurs de gestion municipaux comme outil de prise de décision Rédaction : Yves Gagnon, FCGA, OMA Consultant en gestion municipale Décembre 2008

Plus en détail

EVALUER LE JUSTE PRIX D UN CABINET

EVALUER LE JUSTE PRIX D UN CABINET EVALUER LE JUSTE PRIX D UN CABINET La notion de «fonds libéral», instituée par la Cour de Cassation il y a quelques années simplifie juridiquement la cession des cabinets libéraux. Auparavant, les juristes

Plus en détail

T R AT É G I E S P L A C E M E N T S E T F I S C A L I T É

T R AT É G I E S P L A C E M E N T S E T F I S C A L I T É Service Fiscalité et SFR Retraite STRATÉGIES PLACEMENTS ET FISCALITÉ 17 PROFITER AU MAXIMUM DE VOTRE CELI LOUISE GUTHRIE B. Math, FLMI, ACS, CAM, CFP, EPC, FDS Vice-présidente adjointe Service Fiscalité

Plus en détail

Juillet 2014 Directives concernant l examen, l évaluation et le traitement des crédits garantis par gage immobilier

Juillet 2014 Directives concernant l examen, l évaluation et le traitement des crédits garantis par gage immobilier Juillet 2014 Directives concernant l examen, l évaluation et le traitement des crédits garantis par gage immobilier Sommaire Préambule... 2 1. Principes régissant l élaboration de règlements internes par

Plus en détail

Votre propriété de vacances aux États-Unis pourrait vous coûter cher

Votre propriété de vacances aux États-Unis pourrait vous coûter cher Votre propriété de vacances aux États-Unis pourrait vous coûter cher Auteur : Jamie Golombek Juin 2015 Il semble que de plus en plus de Canadiens font l achat de propriétés de vacances aux États-Unis.

Plus en détail

PLAN D URGENCE POUR VOTRE ENTREPRISE

PLAN D URGENCE POUR VOTRE ENTREPRISE PLAN D URGENCE POUR VOTRE ENTREPRISE Grâce à un plan d urgence, ou plan de continuité, tout le monde saura ce qu il doit faire si jamais il vous arrive malheur. Ce plan indique à votre liquidateur et(ou)

Plus en détail

Programme Démarrage solide PME CIBC MC

Programme Démarrage solide PME CIBC MC Programme Démarrage solide PME CIBC MC Des idées, des astuces et des outils de planification pratiques pour vous aider à démarrer votre entreprise 1 Programme Démarrage solide PME CIBC Élaborez votre plan.

Plus en détail

Agence canadienne de développement international 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Tél. : (819) 997-5006 Sans frais :

Agence canadienne de développement international 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Tél. : (819) 997-5006 Sans frais : Agence canadienne de développement international 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Tél. : (819) 997-5006 Sans frais : 1-800-230-6349 Télécopieur : (819) 953-6088 (Pour les malentendants

Plus en détail

Avantage collectif RBC. Comptes de placement collectifs Guide du participant

Avantage collectif RBC. Comptes de placement collectifs Guide du participant Avantage collectif RBC Comptes de placement collectifs Guide du participant 1 Avantage collectif RBC Compte de placement collectif Choix Royal Votre employeur a mis en place un compte de placement collectif

Plus en détail

BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ. Vérification de la gouvernance ministérielle. Rapport final

BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ. Vérification de la gouvernance ministérielle. Rapport final BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ Vérification de la gouvernance ministérielle Division de la vérification et de l évaluation Rapport final Le 27 juin 2012 Table des matières Sommaire... i Énoncé d assurance...iii

Plus en détail

Contrats d assurance vie avec droits acquis

Contrats d assurance vie avec droits acquis Contrats d assurance vie avec droits acquis Introduction Le budget fédéral de novembre 1981 proposait des modifications fondamentales à l égard du traitement fiscal avantageux accordé aux contrats d assurance

Plus en détail

COMPTABILITÉ DE GESTION

COMPTABILITÉ DE GESTION COMPTABILITÉ DE GESTION Direction du développement des entreprises Préparé par Jacques Villeneuve c.a. Conseiller en gestion Publié par la Direction des communications : septembre 1997 Réédité par la Direction

Plus en détail

Rachat périodique d actions Libérez la valeur de votre entreprise MC

Rachat périodique d actions Libérez la valeur de votre entreprise MC Mars 2005 Rachat périodique d actions Libérez la valeur de votre entreprise MC La majeure partie des avoirs financiers des propriétaires de petite entreprise est souvent immobilisée dans les actions d

Plus en détail

Plan de cours Programme de leadership en entreprise pour les conseillers juridiques d entreprise

Plan de cours Programme de leadership en entreprise pour les conseillers juridiques d entreprise Plan de cours Programme de leadership en entreprise pour les conseillers juridiques d entreprise Un juriste typique qui assume un rôle de juriste d entreprise est armé d une solide formation et expérience

Plus en détail

4 e escale : Évaluation (ou bilan)

4 e escale : Évaluation (ou bilan) 4 e escale : Évaluation (ou bilan) Dernière escale avant d arriver à bon port : l évaluation! Cette étape peut paraître bien anodine en terme d impact sur votre action (puisque celle-ci est déjà passée!),

Plus en détail