Travaux Publics : quelles sont les perceptions, besoins et attentes des français?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Travaux Publics : quelles sont les perceptions, besoins et attentes des français?"

Transcription

1 Travaux Publics : quelles sont les perceptions, besoins et attentes des français? Résultats nationaux Mars 2013 Contact BVA : Régis Olagne, Tel :

2 Contexte, objectifs et champ de l étude

3 Cerner les connaissances, perceptions et attentes de la population vis-à-vis des Travaux Publics Connaissances, perceptions, attentes Quel contenu et équipements les français associent-t-ils aux Travaux Publics? Quelle image ont-ils de ce secteur? Quelle est leur satisfaction vis-à-vis des équipements publics? Quelles améliorations ou dégradations ont-ils ressenti? Quelles aménagements souhaitent-ils en priorité au plan national ou local? Quelle perception et quelles attentes les français formulent-ils à l égard de l action des élus en matière d équipements publics? 3

4 Une étude couvrant l intégralité des équipements publics La diversité des équipements publics Réseaux de transports en commun Equipements culturels et de loisirs Equipements scolaires, sociaux et de santé Ouvrages d art et de génie civil Protection contre les risques naturels Réseaux d eau et d assainissement Traitement et valorisation des déchets Espaces verts et de détente Voirie, route Réseaux de télécommunication Réseaux électriques Pistes cyclables et espaces piétonniers 4

5 Méthodologie 6468 enquêtes on line réalisées du 25 février au 5 mars 2013 auprès d un échantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus stratifié par région INSEE Recueil On Line Environ 300 enquêtes par région INSEE Quotas pour chaque région sur la base des données INSEE de référence sur : La zone AUER INSEE Le sexe, l âge de l interviewé La profession du chef de ménage Nous avons appliqué un redressement pour redonner à chaque région son poids véritable par rapport à la population française Nous avons rappelé, pour les indicateurs disponibles, les chiffres issus d une enquête réalisée en

6 Quelle perception ont-ils du développement de leur territoire et de ses perspectives?

7 S ils expriment un ressenti plutôt positif vis-à-vis de l évolution des services fournis par les équipements publics Au cours des 4 ou 5 dernières années, diriez-vous que.? Rural : 2 Hommes : 22% Plus de 35 ans: 21% Urbains : 41% Femmes : 38% 19% 44% Moins de 25 ans : 44% 37% Les services fournis par les équipements publics dégradé stable amélioré Rural : 2 Hommes : 24% Plus de 35 ans: 23% CSP intermédiaires : 24% L état des équipements publics Rural : 19% Péri-urbain: 16% Hommes : 17% ans : 17% Urbains : 41% 21% 42% Femmes : 38% 37% Moins de 25 ans : 42% dégradé stable développé Urbains : 44% 1 44% Femmes : 44% 41% Moins de 25 ans : 49% 7 L usages des équipements publics (adaptés, accessibles,..) Base : 6468 répondants dégradé stable développé

8 et formulent des souhaits d investissement Des avis plus partagés qu en 2010 Parmi les alternatives suivantes, veuillez indiquer celle qui correspond le mieux à votre opinion dans le contexte actuel? Investissement dans les équipements publics ou limitation des dépenses? CSP- : 41% (2010) 26% Les élus doivent limiter les investissements dans les équipements publics au minimum nécessaire 39% 61% CSP+ ou intermédiaires : 64% (2010) 74% Les élus doivent développer et entretenir des équipements publics de qualité même si cela nécessite des investissements ans : 40% Il faut freiner les dépenses pour limiter l endettement 37% 63% Il faut accélérer les investissements pour favoriser l emploi et le développement du territoire 8 Base : 6468 répondants

9 Quelle est leur perception détaillée vis-à-vis des équipements publics et de leur évolution?

10 Les Travaux Publics : un territoire d image riche et diversifié Merci d indiquer si vous êtes tout à fait, plutôt, plutôt pas ou pas du tout d accord vis-à-vis des affirmations suivantes? ST d accord Les Travaux Publics favorisent la formation et l insertion professionnelle des jeunes Les Travaux Publics contribuent fortement au développement économique des territoires 63% 82% 77% France Les Travaux Publics sont un gros pourvoyeur d emploi local Les Travaux Publics permettent de maintenir en état la qualité des réseaux et équipements publics 91% 74% Les Travaux Publics réalisent des ouvrages à fort contenu technologique L avenir des territoires passe par une bonne anticipation des besoins d équipement en Travaux Publics 87% 80% 82% Il faut investir prioritairement dans les travaux publics pour permettre le bon fonctionnement des équipements publics Les Travaux Publics permettent la mise à disposition des citoyens de services publics performants 10 Base : 6468 répondants

11 Etes-vous très, plutôt, plutôt pas ou pas du tout satisfait vis-à-vis des aménagements ou équipements publics suivants? Réseaux électriques L eau et l assainissement Eclairage public Equipements scolaires Espaces verts et de lieux de détente Réseaux de télécommunication Déchets Equipements culturels et de loisirs Routes Equipements de santé Voirie Réseaux de transports en commun Equipements sociaux Equipements protection risques naturels Base : Une perception hétérogène des équipements publics en hausse : Une satisfaction élevée vis-à-vis des réseaux électriques, l eau, l éclairage, les équipements scolaires des avis plus partagés sur les éco-quartiers, les réseaux de transport, les équipements contre les risques naturels et de santé, la voirie et les routes 6468 répondants Eco-quartiers 2% 3% 2% 1% 4% 2% 6% 1% 9% 7% 3% 7% 1% 9% 3% 9% 1% 12% 8% 13% 14% 9% 18% 17% 22% 19% 17% 24% 24% 22% 24% 29% 7% 30% Ne sait pas Pas du tout satisfait Plutôt pas satisfait Plutôt satisfait Très satisfait 34% 28% 13% 33% 31% 70% % 6 58% 56% 58% 58% 5 51% 48% 4 46% 41% 29% 11% 13% 10% 10% 11% 11% 8% 9% 6% 8% 6% 9% 54% 50% 3% 44% 2% 31% ST Satisfait % 77% % 67% 66% 66% 61% 59% 54% 77% 77% 71% 73% 6 68% 61% 62% 57% 62% 49% 51% 42% 41% 29% 11

12 Des évolutions au cours des dernières années : Une tendance à l amélioration des réseaux de télécommunications, transports en commun, eau/déchets, pistes cyclables et équipements culturels une dégradation pour les équipements de santé, la voirie, les routes Pour quels types d aménagements ou d équipements la situation s est-elle au contraire particulièrement améliorée/ dégradée au cours des 4 ou 5 dernières années? Les réseaux de télécommunication 12% 38% Les déchets Les réseaux de transports en commun Les pistes cyclables et espaces piétonniers Les équipements culturels et de loisirs L eau et l assainissement Les équipements scolaires La voirie Les espaces verts et de lieux de détente Les équipements de santé Les routes L éclairage public Les équipements sociaux Les réseaux électriques Les éco quartiers Les équipements de protection contre les risques naturels Autres aucun 30% 33% 30% 18% 21% 16% 11% 11% 12% 11% 14% 12% 12% 13% 8% 4% 4% 1% 11% 11% 33% 31% 29% 28% 28% 26% 2 24% 21% 21% 18% 16% 38% 38% Amélioration(Total cite) Dégradation(Total cite) 12 Base : 6468 répondants

13 Quelles sont leurs souhaits d aménagements prioritaires?

14 Leurs conditions de mobilité ont un peu évolué : plutôt plus faciles, plus fiables, plus rapides mais également plus stressantes et moins économiques Si vous deviez comparer vos déplacements aujourd hui avec les 4 ou 5 dernières années, diriez-vous que vos conditions de mobilité sont aujourd hui? Urbains : 36% 50% 4% 1 26% 31% Pareilles Beaucoup moins faciles Plutôt moins faciles Plutôt plus faciles Beaucoup plus faciles Urbains : 28% 57% 3% 14% 23% 3% 26% Pareilles Beaucoup moins rapides Plutôt moins rapides Plutôt plus rapides Beaucoup plus rapides Urbains : 28% 59% 3% 13% 23% 3% 2 Pareilles Beaucoup moins fiables Plutôt moins fiables Plutôt plus fiables Beaucoup plus fiables Urbains : 16% 56% 2 12% 1% 14% Pareilles Beaucoup plus stressantes Plutôt plus stressantes Plutôt moins stressantes Beaucoup moins stressantes Urbains : 14% 48% 13% 28% 10% 2% 11% Pareilles Beaucoup moins économiques Plutôt moins économiques Plutôt plus économiques Beaucoup plus économiques Base : 6468 répondants 14

15 Les projets d équipements jugés prioritaires : les équipements de santé, le développement des réseaux de TC, la construction d équipements sociaux, la rénovation des routes et de la voirie et la création de réseaux de télécommunications 15 Quel est pour vous, parmi les projets d aménagement ceux qui doivent être traités en priorité par vos élus locaux? Développement d éco-quartiers Développement de réseaux de transports en commun Rénovation de réseaux de transports en commun Construction d équipements culturels et de loisirs Rénovation d équipements culturels et de loisirs Construction d équipements scolaires Rénovation d équipements scolaires Construction d équipements de santé Rénovation d équipements de santé Construction d équipements sociaux Rénovation d équipements sociaux Construction d ouvrages d art et de génie civil Entretien et rénovation d ouvrages d art et de génie civil Construction d équipements de protection contre les risques naturels Rénovation d équipements de protection contre les risques naturels Construction de réseaux d eau et d assainissement Rénovation de réseaux d eau et d assainissement Construction de stations de traitement et valorisation des déchets Rénovation de stations de traitement et valorisation des déchets Aménagements d espaces verts et de lieux de détente Réhabilitation d espaces verts et de lieux de détente Création de l éclairage public Rénovation de l éclairage public Extension de la voirie Rénovation de la voirie Création de pistes cyclables et espaces piétonniers Rénovation de pistes cyclables et espaces piétonniers Extension des routes Rénovation des routes Création de réseaux de télécommunication Création de réseaux électriques Renforcement des réseaux électriques Enfouissement de réseaux électriques Aucun Base : 6468 répondants 0% 20% 40% 60% Actions prioritaires (total cité) Hiérarchisation des priorités (1er cité)

16 Niveau de priorité (% Total cité) + Les attentes d amélioration prioritaires se concentrent sur les équipements de santé et sociaux, la voirie et les routes et les Base : 6408 réseaux de transport en commun 60% Améliorer en priorité Consolider répondants 50% Les équipements de santé 40% 30% Les équipements sociaux Les routes La voirie réseaux télécoms Les réseaux de TC déchets équipements scolaires L'eau et l'assainissement 20% Equipts/risques naturels réseaux électriques 10% Les éco-quartiers équipts.culturels espaces verts L'éclairage public 16 - Améliorer à moyen terme Suivre/ consolider 0% 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% - Q7_Satisfaction vis-à-vis des aménagements et équipements publics (% de St satisfaits) + Des attentes dans la lignée de 2010

17 Principaux enseignements

18 1 Ils expriment une perception hétérogène vis-à-vis des aménagements ou équipement publics : Une satisfaction élevée vis-à-vis des réseaux électriques, l eau, l éclairage et les équipements scolaires des avis plus partagés sur les écoquartiers, les réseaux de télécommunication, les équipements de protection contre les risques naturels et plus particulièrement les équipements de santé, la voirie et les routes pour lesquels les interviewés pensent que la situation s est dégradée Les réseaux électriques (82% de satisfaits), l eau/l assainissement (77% satisfaits), l éclairage public (7 satisfaits) et les équipements scolaires (7) engendrent un taux de satisfaction élevé. Les espaces verts et lieux de détente (68%), les réseaux de télécommunication (67%), les déchets (66%) et les équipements culturels (66%) se situent un cran en dessous à un niveau correct. Des avis, en revanche, plus partagés concernant les routes (61%), les équipements de santé (59%), la voirie (54%), les réseaux de transport en commun (54%) et les équipements sociaux (50%). Les équipements de protection contre les risques naturels (44% de satisfaits et 18% de NSP) et les éco-quartiers (31% de satisfaits et 22% de NSP) sont encore méconnus. Par rapport à 2010, on observe une progression significative des scores de satisfaction sur la quasi-totalité des équipements et notamment les réseaux électriques, l éclairage public, les déchets et les équipements sociaux, seuls les équipements de santé baissent. Les interviewés confirment cette tendance à l amélioration dans leur perception de l évolution à 5 ans sur l éclairage public, les déchets, les équipements de loisirs. Ils se montrent en revanche plus critiques sur l évolution des équipements de santé, de la voirie, des routes et des équipements sociaux. 18

19 2 Leurs attentes d amélioration prioritaires se concentrent, au final, sur les équipements de santé, les équipements sociaux, la rénovation des routes et de la voirie et le développement des réseaux de transport en commun Les attentes prioritaires de la population en matière d équipement se concentrent sur : 1. Les équipements de santé : construction (52%) et rénovation (54%) 2. Les équipements sociaux : construction (38%) et rénovation (34%) 3. La rénovation des routes (41%) et de la voirie (37%) 4. Le développement des réseaux de transports en commun (34%) Les équipements contre les risques naturels et les écoquartiers, encore méconnus, doivent également être suivis et prendre toute leur place. Les équipements contre les risques naturels et les éco-quartiers constituent des sujets suscitant des attentes d amélioration secondaires 19

20 ANNEXES

21 Profil des répondants (1/3) Base : 6468 Répondants Sexe Homme Femme 47% 53% Moins de 25 9% Âge De 25 à 34 De 35 à 49 16% 28% 50 ans et plus 47% ST CSP + 1 CSP Chef de ménage ST CSP = ST CSP - 19% 34% Inactifs 32% 21

22 Profil des répondants (2/3) 22 Base : Région Taille d agglo Base : Revenu du foyer Alsace Aquitaine Auvergne Basse-Normandie Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Franche-Comté Haute-Normandie Ile de France Languedoc-Roussillon Limousin Lorraine Midi-Pyrénées Nord-Pas-de-Calais Pays de Loire Picardie Poitou-Charentes Provence-Alpes-Côte d'azur Rhône-Alpes commune rurale moins de hbts de à hbts de à hbts de à hbts de à hbts de à hbts de à hbts agglomération Parisienne Moins de 1500 Euros De 1500 à Euros De à Euros Euros ou plus Ne sait pas ou Refus 4% 7% 6% 6% 8% 9% 9% 4% 7% 19% 17% 2 27% 2 31%

23 Profil des répondants (3/3) Base : personne 18% Comp. Foyer 2 personnes 39% 3 personnes et plus 43% aucun enfant 58% Nombre d enfants Statut un ou plusieurs enfants de moins de 6 ans un ou plusieurs enfants de 6 à 13 ans un ou plusieurs enfants de 14 et plus Locataire logement social Locataire parc privé Propriétaire 1 16% 23% 12% 2 30% 30% 59% Autre 4% D une maison mitoyennesemi mitoyenne 2 Type D une maison isolée 41% D un appartement 34% 23

FD/MG N 1-5559 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Magalie Gérard. Pour

FD/MG N 1-5559 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Magalie Gérard. Pour FD/MG N 1-5559 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Magalie Gérard Pour La perception des idées reçues à l égard des personnes en situation de handicap par les Français Résultats détaillés Le 16 mai 2006 Sommaire

Plus en détail

Instance Nationale de Concertation du 30 Mai 2013. Suivi de la production

Instance Nationale de Concertation du 30 Mai 2013. Suivi de la production Point n 3 Instance Nationale de Concertation du 30 Mai 2013 Suivi de la production 1 - L ETAT DES STOCKS DANS LES ORGANISMES... 2 2 - L EVOLUTION DES INSTANCES... 4 2.1. Evolution des instances toutes

Plus en détail

ISF et intermédiation : Collecte 2009

ISF et intermédiation : Collecte 2009 ISF et intermédiation : Collecte 2009 juillet 2009 1 Contexte et méthodologie Contexte: L AFIC et l AFG ont conduit une enquête pour suivre l impact des mesures dites «ISF PME», et en particulier, pour

Plus en détail

Les Français et la domotique

Les Français et la domotique Titre du document Les Français et la domotique Principaux résultats de la deuxième enquête «HABITANTS, HABITATS & MODES DE VIE» réalisée avec le Credoc en juillet 2014 Conditions de réalisation de l enquête

Plus en détail

«Les propriétaires français et le logement chez l habitant» Résultats de l enquête Ifop pour Chambrealouer.com Réalisée du 4 au 22 juillet 2014

«Les propriétaires français et le logement chez l habitant» Résultats de l enquête Ifop pour Chambrealouer.com Réalisée du 4 au 22 juillet 2014 «Les propriétaires français et le logement chez l habitant» Résultats de l enquête Ifop pour Chambrealouer.com Réalisée du 4 au 22 juillet 2014 Sommaire Introduction P. 2 Profil des personnes interrogées

Plus en détail

Baromètre SPANC Observatoire EPARCO-CSA

Baromètre SPANC Observatoire EPARCO-CSA Baromètre SPANC Observatoire EPARCO-CSA Avec le soutien de l Office International de l Eau Contexte et objectifs Un contexte d évolution des lois et réglementations qui impose un diagnostic global du parc

Plus en détail

Sondage Émission TV «Combien çà coûte» Émission Février 2005 Les Français et la Saint-Valentin

Sondage Émission TV «Combien çà coûte» Émission Février 2005 Les Français et la Saint-Valentin Sondage Émission TV «Combien çà coûte» Émission Février 005 Les Français et la Saint-Valentin Contexte et méthodologie Dans le cadre d une nouvelle émission télévisée «Combien çà coûte» animée par Jean-Pierre

Plus en détail

Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Novembre 2012

Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Novembre 2012 Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Les prix résistent toujours «Dans un marché immobilier pourtant grippé, les prix résistent toujours en ce mois de Novembre. Avec un indice qui ne progresse

Plus en détail

Le microcrédit : un outil de prévention et de lutte contre l exclusion sociale et financière?

Le microcrédit : un outil de prévention et de lutte contre l exclusion sociale et financière? Le microcrédit : un outil de prévention et de lutte contre l exclusion sociale et financière? Observatoire de la Microfinance Juillet 2012 Introduction Observatoire de la microfinance de la Banque de France

Plus en détail

BILAN DE FREQUENTATION ETE 2009 ETABLI EN JUILLET / SEPTEMBRE 2009

BILAN DE FREQUENTATION ETE 2009 ETABLI EN JUILLET / SEPTEMBRE 2009 BILAN DE FREQUENTATION ETE 2009 ETABLI EN JUILLET / SEPTEMBRE 2009 Méthodologie : Données issues des plannings de disponibilités : -saisis par les propriétaires en gestion directe - issus des plannings

Plus en détail

Les charges de copropriété dans le parc privé

Les charges de copropriété dans le parc privé Les charges de copropriété dans le parc privé Les charges de l année 2009 L Observatoire, un échantillon d immeubles permettant de distinguer deux niveaux d analyse : L analyse du parc des immeubles en

Plus en détail

Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat PRESENTATION GENERALE

Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat PRESENTATION GENERALE Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat PRESENTATION GENERALE Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat (FSPOEIE) constitue

Plus en détail

Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Février 2012

Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Février 2012 Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Stabilité des prix de mise en vente «Une quasi stabilité des prix affichés à la mise en vente, qui se confirme depuis la fin de l année, avec un indice

Plus en détail

ETAT DES LIEUX DE LA FORMATION INITIALE EN METALLERIE. Atelier de 14h30 16h00

ETAT DES LIEUX DE LA FORMATION INITIALE EN METALLERIE. Atelier de 14h30 16h00 ETAT DES LIEUX DE LA FORMATION INITIALE EN METALLERIE Atelier de 14h30 16h00 Objectifs Identifier les zones en difficultés afin d éviter des fermetures De maintenir des effectifs suffisants dans les CFA

Plus en détail

ENQUÊTE SUR L IMAGE DE L AVIATION CIVILE : 2012. Rapport 17/01/2013. Direction générale de l Aviation civile. Direction générale de l Aviation civile

ENQUÊTE SUR L IMAGE DE L AVIATION CIVILE : 2012. Rapport 17/01/2013. Direction générale de l Aviation civile. Direction générale de l Aviation civile ENQUÊTE SUR L IMAGE DE L AVIATION CIVILE : 2012 Rapport 17/01/2013 Direction générale de l Aviation civile Ministère de l'écologie, du Développement durable et de l Énergie Direction générale de l Aviation

Plus en détail

Direction générale des entreprises ANNEE 2014

Direction générale des entreprises ANNEE 2014 Direction générale des entreprises SERVICE DE L ACTION TERRITORIALE, EUROPÉENNE ET INTERNATIONALE SOUS DIRECTION DE LA RÉINDUSTIALISATION ET DES RESTRUCTURATIONS D ENTREPRISES BUREAU DE LA FORMATION ET

Plus en détail

Reporting de la Cellule d appui MOA SIRH / DGA SI. Situation du 1 er juillet 2010 au soir

Reporting de la Cellule d appui MOA SIRH / DGA SI. Situation du 1 er juillet 2010 au soir Reporting de la Cellule d appui MOA SIRH / DGA SI Situation du 1 er juillet 21 au soir Indicateurs de la cellule Nombre d optants: données issues des régions 12151 personnes ont opté au 1/7/21 (données

Plus en détail

Le TOP TEN des 10 plus grandes villes préférées des Français

Le TOP TEN des 10 plus grandes villes préférées des Français Le TOP TEN des 10 plus grandes villes préférées des Français Sondage réalisé auprès d un échantillon de plus de 6400 Français Sondage réalisé pour la presse régionale et publié dans la presse régionale

Plus en détail

Enquête Nationale sur le devenir des diplômés de

Enquête Nationale sur le devenir des diplômés de Enquête Nationale sur le devenir des diplômés de DUT 2010 Résultats de l IUT de Reims-Châlons-Charleville (Note de synthèse sur les diplômés de formation initiale hors alternance et formation continue)

Plus en détail

LES FRANCAIS ET LE SPORT Sondage réalisé pour : La Presse quotidienne Nationale, Régionale, Urbaine Gratuite et la Presse Hebdomadaire Régionale

LES FRANCAIS ET LE SPORT Sondage réalisé pour : La Presse quotidienne Nationale, Régionale, Urbaine Gratuite et la Presse Hebdomadaire Régionale Les enjeux du quotidien LES FRANCAIS ET LE SPORT Sondage réalisé pour : La Presse quotidienne Nationale, Régionale, Urbaine Gratuite et la Presse Hebdomadaire Régionale Qui est commanditaire des "enjeux

Plus en détail

POST-TEST CAMPAGNE TV «Evaluation de la campagne de promotion 2009» - Présentation du 07 décembre

POST-TEST CAMPAGNE TV «Evaluation de la campagne de promotion 2009» - Présentation du 07 décembre POST-TEST CAMPAGNE TV «Evaluation de la campagne de promotion 2009» - Présentation du 07 décembre 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 40 00 Fax : (33) 01 44 94 40 01 www.csa.eu

Plus en détail

Les enjeux du quotidien

Les enjeux du quotidien Les enjeux du quotidien LES FRANCAIS ET LES JEUX D ARGENT EN LIGNE Sondage réalisé pour : La Presse quotidienne Nationale, Régionale, Urbaine Gratuite et la Presse Hebdomadaire Régionale ATTENTION EMBARGO

Plus en détail

FM N 18076 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com. pour

FM N 18076 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com. pour FM N 18076 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com pour Les Internautes et la protection des informations personnelles sur les réseaux sociaux Résultats détaillés

Plus en détail

Le marché des logiciels en France Perspectives d évolution pour le channel

Le marché des logiciels en France Perspectives d évolution pour le channel Le marché des logiciels en France Perspectives d évolution pour le channel Le nouveau paradigme de l IT IDC Visit us at IDC.com and follow us on Twitter: @IDC 2 L arrivée de nouvelles technologies insuffle

Plus en détail

STATISTIQUES 2011 PROVEMPLOI - Le Salon pour Vivre et Travailler en Province. Octobre 2011

STATISTIQUES 2011 PROVEMPLOI - Le Salon pour Vivre et Travailler en Province. Octobre 2011 STATISTIQUES 2011 PROVEMPLOI - Le Salon pour Vivre et Travailler en Province Octobre 2011 PRINCIPAUX CHIFFRES 4 121 visiteurs cette année +50% par rapport à 2010 +18% par rapport à 2009 +4% inscriptions

Plus en détail

LES FRANCAIS ET LES JEUX D ARGENT EN LIGNE

LES FRANCAIS ET LES JEUX D ARGENT EN LIGNE Les enjeux du quotidien LES FRANCAIS ET LES JEUX D ARGENT EN LIGNE Sondage réalisé pour : La Presse quotidienne Nationale, Régionale, Urbaine Gratuite et la Presse Hebdomadaire Régionale Qui est commanditaire

Plus en détail

Mesure des emplois, métiers et formations de l économie verte

Mesure des emplois, métiers et formations de l économie verte Mesure des emplois, métiers et formations de l économie verte Conseil d orientation pour l emploi 26 mars 2013 (màj au 12/04/2013) Pierre Greffet MEDDE/CGDD/SOeS Crédit photo : Arnaud Bouissou/MEDDE Ministère

Plus en détail

! Le Réflexe Cyclamed

! Le Réflexe Cyclamed ! Le Réflexe Cyclamed ! Les textes réglementaires! La collecte des MNU par les officines est obligatoire (loi n 2007-248, J.O. du 27/2/2007 et décret d application n 2009-718 du 17/6/2009)! Approbation

Plus en détail

Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR

Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR Vanina BOUSQUET InVS St MAURICE 20 Mai 2014 Journée plénière de la FEDORU SOMMAIRE Etat des lieux des remontée de RPU Etat des lieux des structures régionales

Plus en détail

DÉPÔTS DANS LES RÉGIONS FRANÇAISES de la clientèle non financière résidente et non-résidente Encours des dépôts au 30 septembre 2015*

DÉPÔTS DANS LES RÉGIONS FRANÇAISES de la clientèle non financière résidente et non-résidente Encours des dépôts au 30 septembre 2015* Le 19 novembre 2015 (1) de France Métropolitaine* 591,3 434,1 45,3 100,1 30,0 10,2 232,9 21,2 264,9 1,6 1 731,6 Ile de France 234,1 128,0 2,8 19,9 4,9 4,1 41,9 1,5 121,2 0,3 558,7 75 Paris 140,0 48,5 0,5

Plus en détail

2 ème Observatoire du regroupement de crédits. Portrait des emprunteurs français

2 ème Observatoire du regroupement de crédits. Portrait des emprunteurs français 2 ème Observatoire du regroupement de crédits Portrait des emprunteurs français Sommaire Une représentation classique du ménage français... 3 Des propriétaires avec de bons revenus... 4 De fortes disparités

Plus en détail

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN 2013 Cécile BAZIN Marie DUROS Amadou BA Jacques MALET Octobre 2014 INTRODUCTION Pour la septième année consécutive, l Association des Régions de

Plus en détail

Projet VISIOStockage

Projet VISIOStockage 1 Projet VISIOStockage Observatoire des sites de stockage Outil d observation des capacités de stockage dans la filière des céréales et des oléo-protéagineux Auvergne/ RENCONTRES RÉGIONALES CÉRÉALIÈRES

Plus en détail

Evolution Chiffres Tendances. L essentiel. sur. le logement. ogement Habitat. en Alsace

Evolution Chiffres Tendances. L essentiel. sur. le logement. ogement Habitat. en Alsace Evolution Chiffres Tendances L essentiel sur ogement Habitat le logement en Le parc de Logement En, la croissance du parc résidentiel est toujours forte La croissance du parc résidentiel est deux fois

Plus en détail

Retour d Expérience e-marque au 02/03/2015

Retour d Expérience e-marque au 02/03/2015 Retour d Expérience e-marque au 02/03/2015 Introduction Contexte: Messages adressés à emarque-assistance@ffbb.com, sportive@ffbb.com, et sur des remontées terrain. Après 5 journées d utilisation pour les

Plus en détail

Le stockage dans la filière des céréales et des oléo-protéagineux

Le stockage dans la filière des céréales et des oléo-protéagineux Le stockage dans la filière des céréales et des oléo-protéagineux - Observatoire des sites de stockage VISIOStockage - Stockage à la ferme BASSE ET HAUTE NORMANDIE RENCONTRES RÉGIONALES CÉRÉALIÈRES 2015

Plus en détail

Levées de capitaux. 22 février 2012. Concerne les acteurs français membres de l AFIC, investissant en France et à l étranger page 1. www.afic data.

Levées de capitaux. 22 février 2012. Concerne les acteurs français membres de l AFIC, investissant en France et à l étranger page 1. www.afic data. Levées de capitaux par les FCPI et FIP créés en 2011 22 février 2012 Concerne les acteurs français membres de l AFIC, investissant en France et à l étranger page 1 Contexte et Méthodologie Contexte : L

Plus en détail

Contexte institutionnel

Contexte institutionnel 1 Formation en protection de l autonomie des personnes âgées pour les aides à domicile Approche écologique Lucette Barthélémy Chargée d expertise en promotion de la santé Contexte institutionnel 2 L Institut

Plus en détail

Présentation du Programme PHARE. Direction générale de l offre de soins - DGOS

Présentation du Programme PHARE. Direction générale de l offre de soins - DGOS Présentation du Programme PHARE Les achats hospitaliers, levier majeur de performance pour les établissements Achats hospitaliers : 18 Milliards d euros en 2009 Non médicaux 42% Achats Hospitaliers Médicaux

Plus en détail

Enquête auprès des chefs d'exploitation agricole. Comité de pilotage du 11 octobre 2013

Enquête auprès des chefs d'exploitation agricole. Comité de pilotage du 11 octobre 2013 Enquête auprès des chefs d'exploitation agricole Comité de pilotage du 11 octobre 2013 2 Objectifs et méthodologie Objectifs de l étude A la demande du SGMAP et de Roland Berger Strategy Consultants, en

Plus en détail

Les Français et la réforme territoriale

Les Français et la réforme territoriale Les Français et la réforme territoriale CONTACTS LH2 DEPARTEMENT OPINION INSTITUTIONNEL Adélaïde ZULFIKARPASIC Directrice Tél : 01 71 16 90 96 Mail : adelaide.zulfikarpasic@lh2.fr Sondage national auprès

Plus en détail

LE MARCHÉ DU LOGEMENT 3 ème trimestre 2013

LE MARCHÉ DU LOGEMENT 3 ème trimestre 2013 29 novembre 2013 SERVICE ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE MARCHÉ DU LOGEMENT 3 ème trimestre 2013 1- Marché des logements neufs : nouvelle baisse des ventes et des mises en vente au 3 ème trimestre 2013 Après

Plus en détail

Bovins viande. Effectifs troupeaux et animaux par région en 2013. Total élevages. Nbre de veaux pesés en VA0. Nbre de veaux pesés en VA4

Bovins viande. Effectifs troupeaux et animaux par région en 2013. Total élevages. Nbre de veaux pesés en VA0. Nbre de veaux pesés en VA4 Bovins viande Effectifs troupeaux et animaux par région en 2013 Chif Régions Nbre de Nbre de Nbre de troupeaux troupeaux troupeaux adhérents adhérents suivis en en VA4 en VA0 engraissement Nbre de troupeaux

Plus en détail

Fonds Européens Structurels et d Investissement (FESI)

Fonds Européens Structurels et d Investissement (FESI) Ce document est cofinancé par l Union européenne. L Europe s engage en France avec le fonds européen de développement régional. Fonds Européens Structurels et d Investissement (FESI) 15 octobre 2015 1

Plus en détail

Présentation du Black Book France Logiciels et Services, 2007-2011

Présentation du Black Book France Logiciels et Services, 2007-2011 Présentation du Black Book France Logiciels et Services, 2007-2011 www.idc.com Copyright 2008 IDC. Reproduction is forbidden unless authorized. All rights reserved. Objectifs du Black Book France Vous

Plus en détail

Etude sociodémographique de la Branche du numérique, de l ingénierie, du conseil, des études et des métiers de l événement (IDCC 1486)

Etude sociodémographique de la Branche du numérique, de l ingénierie, du conseil, des études et des métiers de l événement (IDCC 1486) Rapport de synthèse Secteur des Etudes et du Conseil Jeudi 18 septembre 2014 Etude sociodémographique de la Branche du numérique, de l ingénierie, du conseil, des études et des métiers de l événement (IDCC

Plus en détail

Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Décembre 2012

Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Décembre 2012 Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Très légère baisse des prix de l immobilier au niveau national au mois de décembre «Notre indice national est en très légère baisse de -2,67 points

Plus en détail

Entreprendre au féminin

Entreprendre au féminin DOSSIER DE PRESSE Entreprendre au féminin Un dispositif géré par : SOMMAIRE FGIF : un fond de garantie destiné aux femmes p. 3 Evolution du dispositif p. 4 Profils des bénéficiaires en 2010 p. 5 Caractéristiques

Plus en détail

Liste des gares dites «structurantes»

Liste des gares dites «structurantes» Document d application Version 1 du 15/11/2014 Applicable dès réception RFF (CG TR 1 B n 7) RFN-CG-TR 01 B-07-n 900 Sommaire Article 1. Préambule... 4 Article 2. Définition et critères d éligibilité...

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE FEDERATION NATIONALE DES ENTREPRENEURS DES TERRITOIRES LE 11 DECEMBRE 2014 MSA ILE DE FRANCE

ASSEMBLEE GENERALE FEDERATION NATIONALE DES ENTREPRENEURS DES TERRITOIRES LE 11 DECEMBRE 2014 MSA ILE DE FRANCE ASSEMBLEE GENERALE FEDERATION NATIONALE DES ENTREPRENEURS DES TERRITOIRES LE 11 DECEMBRE 2014 Le projet «Déclaration Sociale Nominative»(DSN) Le projet «Déclaration Sociale Nominative»(DSN) Un projet national

Plus en détail

LE SURENDETTEMENT DES MÉNAGES

LE SURENDETTEMENT DES MÉNAGES JUIN 2015 LE SURENDETTEMENT DES MÉNAGES Enquête typologique 2014 Analyses nationale et régionale SOMMAIRE INTRODUCTION 5 1 Champ de l étude 5 2 Résumé des principaux constats relatifs à l ensemble des

Plus en détail

POST-TEST CAMPAGNE TV «Esprit de Picardie» - Présentation du 1er décembre 2008 -

POST-TEST CAMPAGNE TV «Esprit de Picardie» - Présentation du 1er décembre 2008 - POST-TEST CAMPAGNE TV «Esprit de Picardie» - Présentation du 1er décembre 2008-2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 40 00 Fax : (33) 01 44 94 40 01 www.csa.eu SA au capital

Plus en détail

La Caisse d Epargne, acteur de référence du capital investissement en région. - Juillet 2010 -

La Caisse d Epargne, acteur de référence du capital investissement en région. - Juillet 2010 - La Caisse d Epargne, acteur de référence du capital investissement en région - Juillet 2010 - Votre besoin en Capital Vous êtes dirigeant (ou futur dirigeant) d entreprise et vous souhaitez : Créer ou

Plus en détail

Observatoire de suivi de l économie touristique. Comité Départemental du Tourisme BP40032 24002 PERIGUEUX CEDEX

Observatoire de suivi de l économie touristique. Comité Départemental du Tourisme BP40032 24002 PERIGUEUX CEDEX Observatoire de suivi de l économie touristique Comité Départemental du Tourisme BP40032 24002 PERIGUEUX CEDEX SOMMAIRE Le tourisme en Dordogne, parc et évolution Le tourisme en Dordogne, les principaux

Plus en détail

L'Ile-de-France, Amour et désamour.

L'Ile-de-France, Amour et désamour. L'Ile-de-France, Amour et désamour. 1 Dans quelles régions souhaite-t-on rester? Dans quelles régions souhaite-t-on partir? Lille Nantes Lyon Strasbourg Parmi les régions où l on souhaite rester le plus,

Plus en détail

chiffre d'affaires (en M )

chiffre d'affaires (en M ) Assemblée générale du GERP Carac du 04 juin 2015 Point d information sur le développement de Carac PERsPectives Point sur les résultats 2014 Depuis son lancement, la Carac a délibérément placé la garantie

Plus en détail

Taxe d Apprentissage. Un circuit complexe Des chiffres clés Le plan d action Constats et réforme en cours. Présentation : DPMA CLOUET Thomas

Taxe d Apprentissage. Un circuit complexe Des chiffres clés Le plan d action Constats et réforme en cours. Présentation : DPMA CLOUET Thomas Taxe d Apprentissage Un circuit complexe Des chiffres clés Le plan d action Constats et réforme en cours Présentation : DPMA CLOUET Thomas Définition Impôt versé par les entreprises afin de financer le

Plus en détail

LA VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE (VAE)

LA VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE (VAE) TOUT SAVOIR SUR LA VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE (VAE) ASSOCIATION NATIONALE POUR LA FORMATION PERMANENTE DU PERSONNEL HOSPITALIER LA VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE LA VAE? > La Validation

Plus en détail

Enquête qualitative Dispositif Congé Individuel de Formation 2009

Enquête qualitative Dispositif Congé Individuel de Formation 2009 Enquête qualitative Dispositif Congé Individuel de Formation 29 RÉSULTATS CONSOLIDÉS Novembre 21 Synthèse... pages 1 à 11 Tous OPA CDI + intérimaires... pages 12 à 17 CDD + intermittents... pages 18 à

Plus en détail

"La santé des étudiants en 2009"

La santé des étudiants en 2009 Dossier de Presse "La santé des étudiants en 2009" 6ème Enquête Nationale Communiqué de presse. p 2 L USEM et les mutuelles étudiantes régionales.......... p 4 Présentation de l enquête santé... p 5 Méthodologie

Plus en détail

PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE AQUITAINE

PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE AQUITAINE PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE AQUITAINE LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 201- MARS 201 En 201, entreprises aquitaines du secteur privé ont été interrogées, employant 900 salariés dont 30 cadres Bilan 201

Plus en détail

Bilan réglementaire des émissions de gaz à effet de serre (GES) et synthèse des actions de réduction

Bilan réglementaire des émissions de gaz à effet de serre (GES) et synthèse des actions de réduction Bilan réglementaire des émissions de gaz à effet de serre (GES) et synthèse des actions de réduction BRGM 2012-330- DAF/EDD Novembre 2012 Bilan réalisé selon le format de l annexe 3 de la Méthode pour

Plus en détail

PRÈS D UN INDÉPENDANT SUR DEUX EMPLOIE DES SALARIÉS

PRÈS D UN INDÉPENDANT SUR DEUX EMPLOIE DES SALARIÉS ACO S S STA T BILAN PRÈS D UN INDÉPENDANT SUR DEUX EMPLOIE DES SALARIÉS N 07 - Juin 2003 En 2001, les employeurs et travailleurs indépendants non agricoles (ETI) étaient 1,8 million à avoir déclaré un

Plus en détail

La société Pawnee et la base Maildata en quelques mots

La société Pawnee et la base Maildata en quelques mots La société Pawnee et la base Maildata en quelques mots Pawnee Maildata email Marketing La société Pawnee rachète le capital de l agence Maildata en septembre 2013, afin de mettre en œuvre toutes les ressources

Plus en détail

(commune de PREMILHAT 03410)

(commune de PREMILHAT 03410) (commune de PREMILHAT 03410) ACCÈS AU SITE DE L ETANG DE SAULT Lien vers Google map google map Lien vers VIAMICHELIN : calcul d itinéraire via michelin NATATION LES PARCOURS Le départ sera donné sur la

Plus en détail

CEP CONSTRUCTION. Tableaux de bord régionaux emploi/formation dans la construction. Septembre 2006. Jean-Louis Reboul. Sandrine Aboubadra

CEP CONSTRUCTION. Tableaux de bord régionaux emploi/formation dans la construction. Septembre 2006. Jean-Louis Reboul. Sandrine Aboubadra CEP CONSTRUCTION Tableaux de bord régionaux emploi/formation dans la construction Septembre 2006 Jean-Louis Reboul Sandrine Aboubadra Siège social 89, rue du Faubourg Saint Antoine 75011 PARIS Tel : 33

Plus en détail

Ecolabel Européen Hébergement touristique et camping

Ecolabel Européen Hébergement touristique et camping Ecolabel Européen Hébergement touristique et camping Table ronde Tourisme Durable ROCHEFORT le 4 mai 2010 Muriel LUZU 2 LE GROUPE AFNOR Groupe international de services organisé autour de 4 grands domaines

Plus en détail

Découvertes du marché français d autopartage et location de voitures entre particuliers AVRIL 2013

Découvertes du marché français d autopartage et location de voitures entre particuliers AVRIL 2013 Découvertes du marché français d autopartage et location de voitures entre particuliers AVRIL 2013 Préface En mars 2013, CarSonar a été lancé afin de réunir dans un même site toutes les offres d autopartage

Plus en détail

Les dépenses de Bâtiment et des Travaux Publics des collectivités territoriales. REALISATIONS 2013... p.6. PREVISIONS BUDGETAIRES 2014... p.

Les dépenses de Bâtiment et des Travaux Publics des collectivités territoriales. REALISATIONS 2013... p.6. PREVISIONS BUDGETAIRES 2014... p. 2 Sommaire Les dépenses de Bâtiment et des Travaux Publics des collectivités territoriales REALISATIONS 2013... p.6 PREVISIONS BUDGETAIRES 2014... p.10 TAUX DE REALISATION AVANCE & ESTIMATION DES TRAVAUX...

Plus en détail

Modalités Significations Modalités Significations. AP Appartement MA Maison AT Antenne téléphone ME Maison exceptionnelle AU Autoroute MP

Modalités Significations Modalités Significations. AP Appartement MA Maison AT Antenne téléphone ME Maison exceptionnelle AU Autoroute MP Avertissement Les éléments présentés dans cette fiche se basent sur des croisements statistiques et les connaissances actuelles du pôle Foncier et stratégies foncières. Si les informations présentées vous

Plus en détail

LES OBJECTIFS DU PAT

LES OBJECTIFS DU PAT LES OBJECTIFS DU PAT Le PAT s inscrit dans le cadre des axes de développement approuvés par l assemblée générale fédérale pour l olympiade 2012/2016. Il est le moyen de mettre en synergie l ensemble des

Plus en détail

Panorama. de la forêt alsacienne. Taux de boisement. Volume sur pied. Principales essences. Diversité. Propriétaires publics. Propriétaires privés

Panorama. de la forêt alsacienne. Taux de boisement. Volume sur pied. Principales essences. Diversité. Propriétaires publics. Propriétaires privés Panorama de la forêt alsacienne Taux de boisement Volume sur pied Principales essences Diversité Propriétaires publics Propriétaires privés Tempête de 1999 Récolte Edition 2005 Bienvenue au cœur d une

Plus en détail

CONCOURS NATIONAL D AIDE A LA CREATION D ENTREPRISES DE TECHNOLOGIES INNOVANTES

CONCOURS NATIONAL D AIDE A LA CREATION D ENTREPRISES DE TECHNOLOGIES INNOVANTES Juin 2007 CONCOURS NATIONAL D AIDE A LA CREATION D ENTREPRISES DE TECHNOLOGIES INNOVANTES État de la situation et bilan au 31 décembre 2006 Ministère de l Enseignement supérieur et de la Recherche Direction

Plus en détail

21 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com. C O N F É R E N C E D E P R E S S E 3 f é v r i e r 2 0 1 5

21 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com. C O N F É R E N C E D E P R E S S E 3 f é v r i e r 2 0 1 5 21 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com C O N F É R E N C E D E P R E S S E 3 f é v r i e r 2 0 1 5 I TAUX AU PLUS BAS : et si ça continuait? II RENEGOCIATION DE CREDITS : les règles du jeu changent

Plus en détail

Observatoire départemental de l'opinion

Observatoire départemental de l'opinion Observatoire départemental de l'opinion Enquête thématique "Les Finistériens et le logement" - Présentation générale - Juin 2009 RAPPEL DE LA METHODOLOGIE RAPPEL DE LA METHODOLOGIE 500 ménages de 18 ans

Plus en détail

Mai 2014 BILAN D ACTIVITÉ DES GROUPES D ENTRAIDE MUTUELLE (GEM)

Mai 2014 BILAN D ACTIVITÉ DES GROUPES D ENTRAIDE MUTUELLE (GEM) Mai 2014 BILAN D ACTIVITÉ DES GROUPES D ENTRAIDE MUTUELLE (GEM) ANNÉE 2012 Bilan d activité des groupes d entraide mutuelle (GEM) Année 2012 Sommaire Introduction... 3 I] Les GEM créés et financés depuis

Plus en détail

Synthèse des Régions. 19 sur 22 régions France Métropolitaine 2 sur 5 régions et Départements Outre-Mer

Synthèse des Régions. 19 sur 22 régions France Métropolitaine 2 sur 5 régions et Départements Outre-Mer Synthèse des Régions 19 sur 22 régions France Métropolitaine 2 sur 5 régions et Départements Outre-Mer Présentation des Soins Palliatifs dans les Régions Hétérogénéité en fonction du territoire : Géographie,

Plus en détail

64 ÈME CE ET ENTREPRISE FINAN CONGRÈS DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES

64 ÈME CE ET ENTREPRISE FINAN CONGRÈS DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES 64 ÈME CONGRÈS DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES LES CENTRES D INFORMATION SUR LA PRÉVENTION DES DIFFICULTÉS DES ENTREPRISES ENTREPRISE EN DIFFICULTÉS : ANTICIPATION, ACCOMPAGNEMENT ET FINANCEMENT CE ET

Plus en détail

Pour un aménagement de votre territoire cohérent, durable et concerté

Pour un aménagement de votre territoire cohérent, durable et concerté Élus locaux Pour un aménagement de votre territoire cohérent, durable et concerté La Safer vous accompagne dans la mise en œuvre de vos projets Constat Besoins alimentaires et énergétiques croissants Altération

Plus en détail

Ce pack Exclusive Collection 20 est consacré aux autorails X73500 et 75900 Alsthom. Ces autorails mono-caisse ont été créés à la demande des régions

Ce pack Exclusive Collection 20 est consacré aux autorails X73500 et 75900 Alsthom. Ces autorails mono-caisse ont été créés à la demande des régions Ce pack Exclusive Collection 20 est consacré aux autorails X73500 et 75900 Alsthom. Ces autorails mono-caisse ont été créés à la demande des régions et de la SNCF pour répondre au remplacement de leurs

Plus en détail

Dossier de presse Février 2015

Dossier de presse Février 2015 ASSOCIATION FRANÇAISE DES FORESTIERS-INVESTISSEURS POUR LE DÉVELOPPEMENT DE LA FILIÈRE FORÊT BOIS Dossier de presse Février 2015 NOS VALEURS : LA FILIÈRE FORÊT BOIS FRANÇAISE 1 er pays de l Union Européenne

Plus en détail

Bilan d activité des Groupes d Entraide Mutuelle (GEM) Année 2012. Caisse Nationale de Solidarité pour l Autonomie

Bilan d activité des Groupes d Entraide Mutuelle (GEM) Année 2012. Caisse Nationale de Solidarité pour l Autonomie Bilan d activité des Groupes d Entraide Mutuelle (GEM) Année 2012 Caisse Nationale de Solidarité pour l Autonomie Préambule Introduits par la loi «handicap» du 11 février 2005, les Groupes d Entraide Mutuelle

Plus en détail

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE Exercice 2014 Article 75 de la loi Grenelle 2 SOMMAIRE Contenu BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE... 1 Exercice 2014... 1 1. Préambule... 3 2. Bilan

Plus en détail

LE CONGÉ DE FORMATION PROFESSIONNELLE (CFP)

LE CONGÉ DE FORMATION PROFESSIONNELLE (CFP) TOUT SAVOIR SUR LE CONGÉ DE FORMATION PROFESSIONNELLE (CFP) ASSOCIATION NATIONALE POUR LA FORMATION PERMANENTE DU PERSONNEL HOSPITALIER LE CONGÉ DE FORMATION PROFESSIONNELLE LE CFP? Les agents de la Fonction

Plus en détail

Baromètre. Ventes & Cessions de fonds de commerce (Bâtiment, commerce, industrie ou services) Baromètre BODACC

Baromètre. Ventes & Cessions de fonds de commerce (Bâtiment, commerce, industrie ou services) Baromètre BODACC Baromètre BODACC Baromètre Ventes & Cessions de fonds de commerce (Bâtiment, commerce, industrie ou services) Annonces publiées au BODACC au 1 er semestre 2013 Au 1 er semestre 2013 les acheteurs temporisent,

Plus en détail

RETOURS ENQUETE ECOLES DE KITE 2013

RETOURS ENQUETE ECOLES DE KITE 2013 RETOURS ENQUETE ECOLES DE KITE 2013 Vous avez été invités par la commission des écoles de kite à participer entre le 21 octobre et 31 décembre 2013 à une enquête sur le fonctionnement du réseau des écoles

Plus en détail

MARS 2014 LE SURENDETTEMENT DES MÉNAGES. Enquête typologique

MARS 2014 LE SURENDETTEMENT DES MÉNAGES. Enquête typologique MARS 214 LE SURENDETTEMENT DES MÉNAGES Enquête typologique Sommaire Introduction 5 1 Champ de l étude 5 2 Résumé des principaux constats relatifs à l ensemble des dossiers recevables étudiés 5 2 1 Caractéristiques

Plus en détail

Besoins et attentes des habitants en Haute-Normandie en matière d équipements publics

Besoins et attentes des habitants en Haute-Normandie en matière d équipements publics mars 2010 Besoins et attentes des habitants en Haute-Normandie en matière d équipements publics Enquête BVA réalisée entre le 10 et le 21 février auprès d un échantillon de 197 habitants de Haute-Normandie

Plus en détail

L emploi régional en 2010 : effets structurels et dynamisme

L emploi régional en 2010 : effets structurels et dynamisme DIRECTION ETUDES, STATISTIQUES ET PRÉVISIONS L emploi régional en 2010 : effets structurels et dynamisme 4 janvier 2012 Principe Cette étude relative au dynamisme des régions repose sur un modèle explicatif

Plus en détail

Baromètre Ventes et cessions de fonds de commerce

Baromètre Ventes et cessions de fonds de commerce Baromètre BODACC Baromètre Ventes et cessions de fonds de commerce (Bâtiment, commerce, industrie ou services) Annonces publiées au BODACC au 1 er semestre 2015 Sur les six premiers mois 2015, les reprises

Plus en détail

DISPOSITIF NATIONAL DE FORMATION A L ECO-RESPONSABILITE

DISPOSITIF NATIONAL DE FORMATION A L ECO-RESPONSABILITE MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER en charge des Technologies vertes et des Négociations sur le climat MINISTERE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE la qualité L activité des certifications nf Logement et nf Logement HQe en 2012

OBSERVATOIRE DE la qualité L activité des certifications nf Logement et nf Logement HQe en 2012 OBSERVATOIRE DE la qualité L activité des certifications NF Logement et NF Logement HQE en 212 SOMMAIRE 1. 2. 2.1. 2.2. 3. 3.1. 3.2. 4. 4.1. 4.2. 5. Introduction p.3 L activité de certification en 212

Plus en détail

SOMMAIRE DES 5 BONNES RAISONS POUR FAIRE UNE DEMANDE DE LABEL LES ENGAGEMENTS DEFINITION DES FAMILLES DES CROSS

SOMMAIRE DES 5 BONNES RAISONS POUR FAIRE UNE DEMANDE DE LABEL LES ENGAGEMENTS DEFINITION DES FAMILLES DES CROSS SOMMAIRE 5 BONNES RAISONS POUR FAIRE UNE DEMANDE DE LABEL 3 LES ENGAGEMENTS 4 DEFINITION DES FAMILLES DES CROSS 5 CRITERES ET CONDITIONS DES LABELS CROSS 6 TABLEAU DES DROITS A LABEL FFA 7 LA PROCEDURE

Plus en détail

Filières laitières. beurre / crème / fromages / Les cahiers de FranceAgriMer 2009 / Données statistiques / ÉLEVAGE. /33

Filières laitières. beurre / crème / fromages / Les cahiers de FranceAgriMer 2009 / Données statistiques / ÉLEVAGE. /33 beurre / crème / fromages / cheptel / collecte / consommation vaches / brebis / chèvres / échanges produits laitiers / France/Europe/Monde Les cahiers de FranceAgriMer 29 / Données statistiques / ÉLEVAGE.

Plus en détail

M T dents : 1 million d examens bucco-dentaires réalisés dans l année, une participation en hausse

M T dents : 1 million d examens bucco-dentaires réalisés dans l année, une participation en hausse Point d information 1 er décembre 2011 M T dents : 1 million d examens bucco-dentaires réalisés dans l année, une participation en hausse Depuis son lancement en 2007, la participation au programme de

Plus en détail

Fictions TV françaises

Fictions TV françaises Fictions TV françaises REPARTITION GEOGRAPHIQUE DES TOURNAGES EN 2012 Note méthodologique : Productions concernées : Unitaires et séries TV français (COSIP, ou productions françaises ayant au moins une

Plus en détail

Postes ouverts dans services régionaux de l'alimentation (SRAL) des directions régionales de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt

Postes ouverts dans services régionaux de l'alimentation (SRAL) des directions régionales de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt Page 1 of 14 Postes ouverts dans services régionaux de l'alimentation (SRAL) des directions régionales de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt Retour note de service Dans les régions où des

Plus en détail

Les habitants de Champagne-Ardenne et le redécoupage territorial

Les habitants de Champagne-Ardenne et le redécoupage territorial Les habitants de Champagne-Ardenne et le redécoupage territorial Eclair Libération Champagne Le Journal de la Haute Contact Ifop : François Kraus / Jean- Philippe Dubrulle / Pierre- Hadrien Bartoli 01

Plus en détail

BUREAU DE LA FORMATION

BUREAU DE LA FORMATION Direction générale de la Compétitivité, de l Industrie et des Services SERVICE DE LA COMPETITIVITE ET DU DEVELOPPEMENT DES PME SOUS DIRECTION DES CHAMBRE CONSULAIRES BUREAU DE LA FORMATION BILAN DE L ACTIVITE

Plus en détail

POINT D ETAPE PASA, UHR, ASG MAI 2012

POINT D ETAPE PASA, UHR, ASG MAI 2012 POINT D ETAPE PASA, UHR, ASG MAI 2012 SYNDICAT NATIONAL DES ETABLISSEMENTS ET RESIDENCES PRIVES POUR PERSONNES AGEES Pôles social et médico-social SYNDICAT NATIONAL DES ETABLISSEMENTS ET RESIDENCES PRIVES

Plus en détail