Biopsies mammaires : Comment optimiser votre taux de réussite? Ou «Trucs et astuces en biopsie mammaire»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Biopsies mammaires : Comment optimiser votre taux de réussite? Ou «Trucs et astuces en biopsie mammaire»"

Transcription

1 Biopsies mammaires : Comment optimiser votre taux de réussite? Ou «Trucs et astuces en biopsie mammaire» A Jalaguier-Coudray, S Lasalle, A Tardivon, N Perrot, J Chopier, I Thomassin-Naggara Institut Curie, Paris Hôpital Tenon, APHP, Paris

2 Introduction Ce poster s adresse aux radiologues débutants en biopsie mammaire Selon les directives européennes, il est nécessaire : De réaliser un minimum de 20 procédures avec vérification histologique sous supervision d un sénior avant de débuter une activité indépendante De réaliser un minimum de 25 procédures/an pour maintenir un niveau de compétence suffisant Wallis M et al. Eur Radiol 2007

3 Indications des gestes à visée diagnostique Lésions ACR 4 : 3 < VPP < 94 % Lésions ACR 5 : VPP > 94 % Prélèvements permettent d adapter la prise en charge thérapeutique : Caractère infiltrant : programmation d une exploration ganglionnaire de l aisselle Suspicion de multifocalité/multicentricité : programmation d un traitement radical ou d un traitement conservateur Lésions ACR 3 : VPP < 3 % Chez une population particulière : Patiente mutée BRCA1/BRCA2 ou à haut risque de mutation, contexte de carcinome mammaire

4 1. Sous Guidage Echographique

5 Sous Echographie A privilégier à chaque fois que possible car : Faible coût Non irradiant Accès facile Types de prélèvements : Cytoponction Microbiopsie Macrobiopsie

6 Cytoponction Indication : Exploration ganglionnaire Kyste atypique (à contenu épais, finement cloisonné) En pratique : Aiguille de calibre 21 à 28 G Aiguille seule : technique de capillarité Aiguille et seringue montée : technique d aspiration Pas d anesthésie / Pas de gel échographique (artefacts sur les lames) Protège sonde Désinfectant sur le sein pour faire contact

7 Cytoponction Technique par abord direct : Piquer au milieu du grand axe de la sonde Visualisation uniquement de l extrémité de l aiguille dans la lésion Visualisation du TIP écho

8 Cytoponction Technique par abord latéral : Même technique que pour les microbiopsies Piquer dans le grand axe de la sonde Visualisation de l ensemble du trajet de l aiguille

9 Microbiopsie Privilégier : Les pistolets automatiques Calibre 14 G Débattement d environ 2 cm Toujours travailler dans le grand axe de la sonde : Contrôle visuel permanent de l avancée de l aiguille Nombre de prélèvements pour échantillonnage correct : 2 au minimum : si ciblage correct Kinkel K et Tardivon A. Directive européenne. Imagerie de la femme 2008

10 Microbiopsie Le Matériel : 1. Le protège sonde 2. Pour désinfecter et faire contact avec la sonde 3. Pour l anesthésie 4. Pour l incision cutanée 5. Pour les prélèvements : Pot AFA Prélèvement congelé si lésion ACR5

11 1. Bien s installer : Lit à bonne hauteur Patiente bien positionnée Marquage cutanée à la peau Microbiopsie 2. Désinfection cutanée : 3. Anesthésie locale : Aiguille bleue : Piquer au milieu de la sonde Trajet selon le grand axe de la sonde selon un mouvements de «va et vient» Anesthésie sous la peau Si cible de petite taille : éviter de mettre de l anesthésie directement au contact : risque de perdre la cible

12 Microbiopsie 4. Incision à la peau : 5. Introduction de l aiguille de biopsie : Selon le grand axe de la sonde Privilégier le contrôle visuel sur les 2 premiers cm 6. Biopsie : Visualisation de l ensemble du trajet de l aiguille Se placer juste devant la lésion à biopsier Tirer pour le prélèvement

13 Microbiopsie 7. Vérifier son ciblage : Tourner la sonde à 90 Visualisation de l aiguille au milieu de la lésion Contrôle dans l axe de la sonde Contrôle perpendiculaire au grand axe de la sonde

14 Conseils pratiques sous échographie Être confortablement installé : Lit à bonne hauteur Faire des marques à la peau : Marquer la position de la sonde

15 Conseils pratiques sous échographie Lors de l introduction de l aiguille dans le sein, privilégier le contrôle visuel de vos mains sur les 2 premiers cm : Piquer au milieu de la sonde (faisceau US très fin) Regarder ses mains +++ Milieu de la sonde Milieu de la sonde

16 Trucs et Astuces en microbiopsie Je suis rentré de 2 cm dans le sein, je vois la cible mais je ne vois pas l aiguille. Que faire? A. Soit j ai piqué dans l axe de la sonde, dans ce cas : Ne pas bouger sa sonde Faire un mouvement de translation de quelques mm dans l axe de Faire un mouvement de translation de quelques mm dans l axe de la sonde avec l aiguille

17 Trucs et Astuces en microbiopsie Je suis rentrée de 2 cm dans le sein, je vois la cible mais je ne vois pas l aiguille. Que faire? B. Soit je n ai pas piqué dans l axe de la sonde, dans ce cas : 1 Etape : Je balais avec ma sonde pour savoir où est mon aiguille 2 Etape : J ai localisé mon aiguille, je me retire de quelques cm 3 Etape : Je me remets sur ma lésion avec ma sonde et je ré-axe mon aiguille dans le grand axe de la sonde 1 Etape 2 Etape 3 Etape

18 Trucs et Astuces en microbiopsie Je n arrive pas à avancer dans le sein (seins fibreux). Que faire? Il faut choisir un calibre d aiguille de microbiopsie plus petit Notamment le 16 Gauge : avancée plus facile dans le sein Si au bout de quelques prélèvements, vous n arrivez plus à avancer, c est que le bout de l aiguille s est émoussé : reprenez une nouvelle aiguille 16 G pour continuer les prélèvements La lésion est très dure, mon aiguille n arrive pas à la transfixier lors du tir et recule. Que faire? Il vous suffit de prendre un calibre d aiguille plus petit, le 16 G, qui vous permettra de transfixier plus facilement la lésion

19 Trucs et Astuces en microbiopsie La lésion que je dois biopsier est très profonde, contre le pectoral. Que faire? NON La cible est profonde L incision cutanée est trop proche de la sonde Aucune possibilité d horizontaliser

20 Trucs et Astuces en microbiopsie La lésion que je dois biopsier est très profonde, contre le pectoral. Que faire? Il faut toujours être parallèle à la paroi thoracique Il faut donc partir de plus loin pour avoir un trajet horizontal Incision cutanée Pectoral Pectoral

21 D. Macrobiopsie sous échographie Indications : Exérèse d un nodule bénin gênant la patiente : Toujours avoir le résultat histologique par microbiopsie avant d enlever la lésion par macrobiopsie pour affirmer la bénignité Echantillonnage plus large d une lésion

22 En pratique Masse palpable rétro-aréolaire sein droit Microbiopsie sous échographie : Fibroadénome La patiente souhaite une exérèse de sa lésion palpable >>> On propose une macrobiopsie sous échographie

23 En pratique Positionnement de la patiente = Confort Désinfection large +++

24 En pratique Anesthésie locale : Sur le trajet

25 En pratique Anesthésie locale : Sous la lésion : écarte la lésion du muscle pectoral

26 En pratique Mise en place de l aiguille sous la lésion

27 En pratique Prélèvements de la totalité de la lésion avec mise en place d un clip Prélèvements de la totalité de la masse Mise en place d un clip

28 2. Sous Guidage Stéréotaxique

29 Indications Type de lésions macrobiopsiées : Microcalcifications : 90% BIRADS : ACR4 ACR5 ACR3 si contexte (cancer homo ou contra latéral, BRCA1/2) Plus rarement : 10% Distorsion architecturale Sans traduction échographique Masse A visée diagnostique ou à visée stratégique

30 Indication diagnostique

31 Indication stratégique

32 Principe de base Principe de la stéréotaxie : À partir d une vue 2D Déterminer les coordonnées spatiales d un objet Grâce à deux angles opposés et symétriques Compresseur fénétré Sein Le potter

33 Notre expérience sur table Fischer (Siemens) La table Les commandes

34 La table Tube rayon X Compresseur Potter

35 Etape du ciblage 1. Choisir la voie d abord : En fonction de la localisation de la cible 2. Cliché pour repérer la cible dans le sein : cliché à 0 3. Réalisation de deux clichés à deux angles opposés et symétriques : cliché + 15, Cliché Ciblage sur la console : Le système affiche les coordonnées spatiales de la lésion

36 1. Choisir la voie d abord Voies d abord standards Voies d abord latérales Abord de Face Abord à 12H Abord de Profil : Interne Externe Abord à 6H Abord à 3H Abord à 9H

37 2. Repérage : cliché à 0 degré (exemple : Abord de face) Cible 0 degré

38 3. Clichés à +15 /-15 (exemple : Abord de face) c

39 3. Clichés à +15 /-15 (exemple : Abord de face)

40 4. Ciblage (exemple : Abord de face)

41 4. Ciblage (exemple : Abord de face)

42 Abord de Face Ciblage Coordonnées polaires H = Coordonnée horizontale V = Coordonnée verticale D = Profondeur de la cible

43 4. Ciblage (exemple : Abord de face) Coordonnées polaires H = Coordonnée horizontale V = Coordonnée verticale D = Profondeur de la cible S = Stroke margin

44 Coordonnées polaires V H V = Coordonnée verticale H= Coordonnée horizontale D = Profondeur de la cible par rapport à l aiguille

45 Stroke margin Définition : Distance entre la pointe de l aiguille et le Potter (Z) Pour que la cible soit placée au milieu de la fenêtre de prélèvements, après tir. Fenêtre de prélèvement Z Potter

46 Importance de la Stroke margin Pour valider le ciblage correct : deux choses à vérifier 1. Stroke margin = Z > 4 mm 2. Fenêtre de prélèvement située dans le sein Z> 4 mm Fenêtre de prélèvement dans le sein

47 Importance de la Stroke margin 1. Si stroke margin < 4 mm : ATTENTION Stroke Margin = 0 Ne pas TIRER (risque de taper le Potter) Reculer de 2 à 4 mm avant de TIRER Z Recul de 2 à 4 mm Z Cible centrée dans la fenêtre de prélèvement Cible un peu excentrée dans la fenêtre de prélèvement Ciblage possible

48 Importance de la Stroke margin 1. Si stroke margin < 4 mm : ATTENTION Stroke Margin -4 < Z < 0 Ne pas TIRER (risque de taper le Potter) Reculer de 4 mm à 8 mm avant de TIRER Ou changer de voie d abord Z Recul de 4 à 8 mm Z Cible centrée dans la fenêtre de prélèvement Cible excentrée dans la fenêtre de prélèvement Ciblage possible mais limite

49 Importance de la Stroke margin 1. Si stroke margin < 4 mm : ATTENTION Stroke Margin - 4 mm Changer la voie d abord Cible impossible à atteindre même si ajustement Recul Z Cible non atteinte Changer la voie d abord

50 Importance de la Stroke margin 2. Fenêtre de prélèvement située dans le sein : Il faut vérifier que : Z+ (F+Pm) < E Z= Stroke margin E = Epaisseur du sein en compression F = Fenêtre de prélèvement Pm = Partie morte de l aiguille (pointe aiguille) Taille variable selon constructeurs

51 Importance de la Stroke margin 2. Fenêtre de prélèvement située dans le sein : Exemple : Z = 13 mm Epaisseur de sein = 60 mm Fenêtre de prélèvement + Partie morte aiguille = 27 mm Z + (F+Pm) = = 40 << Epaisseur du sein (60 mm) E Prélèvement faisable : Stroke > 4 mm Fenêtre de prélèvement située dans le sein F F Pm Z Z

52 Importance de la Stroke margin 2. Fenêtre de prélèvement située dans le sein : Exemple : Z= 8 mm Epaisseur de sein = 30 mm Fenêtre de prélèvement + Partie morte aiguille = 27 mm Z + (F+Pm) = 8+27 = 35 >> Epaisseur du sein (30 mm) E Fenêtre de prélèvement à cheval sur la peau Risque d effraction cutanée : Utiliser un réducteur de fenêtre Changer la voie d abord F Pm Z

53 Autre voie d abord standard : Abord de Profil Repérage : cliché à 0 degré 0 degré

54 Abord de Profil Clichés à +15 /

55 Attention : Abord de Profil interne Clichés à +15 /-15 BING BING ATTENTION : Vérifier que les angles +15 et 15 sont possibles : risque que le tube heurte la table et que l angle ne puisse être atteint

56 Trucs et astuces Microcalcifications peu visibles : Se repérer par rapport à une structure de voisinage facilement identifiable Se mettre en High contraste Diminuer au maximum les kv (jusqu à 23kV) Clichés en apnée

57 Trucs et astuces Anesthésie locale en radiaire, avec des mouvements «de va et vient» : évite de déplacer les calcifications

58 Trucs et astuces Lésions profondes contre le pectoral : Mettre le bras dans le trou pour gagner en profondeur Accès en profondeur du sein

59 Trucs et astuces Voies d abord latérales (bras latéral) : Seins de petite taille < 3 cm en compression Cible rétro-aréolaire Cible du sillon sous mammaire Cible difficilement visible : calcifications poussiéreuses dans un sein dense : le compresseur non fenêtré permet une meilleure compression donc meilleure visualisation : +++

60 Principe du bras latéral Compression du sein avec un compresseur non fenêtré Compresseur non fenêtré Compresseur non fenêtré Potter Tube à Rayon X Bras latéral

61 Principe du bras latéral Compresseur non fenêtré

62 Principe du bras latéral Compresseur Accès au sein pour biopsie

63 Principe du bras latéral Cible à biopsier Compresseur Potter Vue de profil Vue de dessus

64 Procédure bras latéral à 9 h Installation du bras latéral à 9h 9h 12h 12h 9h Bras latéral à 9h

65 Procédure bras latéral Cliché à 0 degré

66 Procédure bras latéral

67 Procédure bras latéral Clichés à 15 / + 15! Avec le bras latéral Ne Jamais utiliser le cliché à 0 pour ciblage

68 Procédure bras latéral Calcul coordonnées Epaisseur du sein = 3 cm Cible Epaisseur du sein = 3 cm

69 Procédure bras latéral Calcul coordonnées

70 Principe du bras latéral Vue de profil Vue de dessus Compresseur Potter

71 Bras latéral à 9h Aiguille en place Bras Latéral à9h

72 Principe du bras latéral Vue de profil ATTENTION : Si proche de la peau Prélever uniquement dans le sens inverse du plan cutané 12h 6 h Compresseur Potter Vue de dessus

73 Procédure du bras latéral à 6h Bras latéral Bras latéral 6H 12h

74 Procédure du bras latéral à 6h Cliché de repérage à 0

75 Procédure du bras latéral à 6h Clichés +15 /

76 Procédure du bras latéral à 6h Clichés +15 /-15 Cible Epaisseur du sein = 32 mm

77 Procédure du bras latéral à 3H Bras latéral 3H 12h Tube à Rayon X Tube à Rayon X Bras latéral 3H

78 Procédure du bras latéral à 3h Clichés +15 /

79 Procédure du bras latéral à 3h Aiguille en place Bras latéral 3H

80 Procédure du bras latéral à 12h Tube à Rayon X Bras latéral 12 H Bras latéral 12H Tube à Rayon X

81 Procédure du bras latéral à 12h Clichés +15 /

82 Procédure du bras latéral à 12 h Aiguille en place Bras latéral 12H

83 Limites du bras latéral Pas de ciblage sur le 0 degré Déplacement plus facile de la cible car sein non maintenu Si lésion au milieu du sein : impossibilité car en bout d aiguille

84 Trucs et astuces bras latéral Maintenir le sein quand : Anesthésie locale Tir Prélèvements

85 Trucs et astuces bras latéral Si sein de petite taille Risque que le Potter empêche l avancé du système de prélèvement Mise en place d un double paddle

86 Double paddle Trucs et astuces bras latéral

87 Trucs et astuces Si cible en bout d aiguille : >>>> Possibilité d enlever le porte aiguille Avec porte aiguille

88 Trucs et astuces Si cible en bout d aiguille : >>>> Possibilité d enlever le porte aiguille SANS porte aiguille

89 3. Sous Guidage IRM

90 Lésion IRM «muette» en mammographie-échographie Anomalie IRM (Masse ou Rehaussement sans Masse) : Retrouvée dans environ 60% des cas En échographie ciblée : 2 look Cancers visibles uniquement en IRM : 14 à 57%

91 Indication de la biopsie Lésion classée ACR 4 ou ACR5 sans traduction sur le bilan sénologique standard (mammo-écho) Lésion classée ACR3 : contexte (cancer homo ou contro- latéral, femme mutée BRCA1/2)

92 Avant une biopsie sous IRM Vérifier le dossier Sénologique : +++ Relecture de la mammographie avec recherche de calcifications : Clichés agrandis dans le quadrant où siège l anomalie en IRM Echographie post-irm : recherche d une traduction écho à la lésion vue en IRM : dans 2/3 des cas, lésion retrouvée en écho Si pas de cible sur le bilan mammo-echo : BIOPSIE sous IRM

93 Notre expérience avec le sytème General Electric Une grille Un Cube Une antenne

94 Cas clinique Patiente de 68 ans, ménopausée, sans THS En cours de bilan pour un carcinome canalaire infiltrant du sein droit IRM demandée pour bilan d extension

95 T1 T2 Injection 2 Soustraction

96 Compte rendu IRM Sein Gauche : ACR2 Sein Droit : ACR 6 : Lésion connue Par ailleurs, masse de 15 mm du QSI, ACR4c localisée à plus de 4 cm de la lésion ACR 6 ACR6 ACR4c Conduite à Tenir : Echographie ciblée avec biopsie si cible retrouvée Si pas de cible échographique : Biopsie sous IRM ACR4c

97 3 Etapes en Biopsie sous IRM 1 ) Positionnement de la patiente 2 ) Repérage 3 ) Prélèvements

98 1 ) Le positionnement de la patiente IRM standard : 1,5 Tesla. Antenne dédiée : la même que pour le diagnostique (abord médial ou latéral) Patiente en procubitus, tête à l extérieur (idem diagnostique) Maintien du sein (cales+grilles) Installation de la patiente Compression du sein à l aide d une grille

99 2 ) Repérage Après compression du sein avec la grille Mettre en place le cube repère : le mettre n importe où dans la grille (idéalement : le plus loin du quadrant à biopsier) Mise en place du cube repère dans la grille

100 2 ) Repérage Le cube repère est positionné sur la grille On reporte la position du cube repère sur un schéma La patiente est rentrée dans l aimant Position du cube repère Schéma Vue du sein de la patiente Le cuve repère est positionné sur le N 18

101 2 ) Repérage Acquisition de Séquences IRM VIBRANT : En Sagittal ou Axial 3D T1 FS Avant injection Après injection sur 3 phases avec : Dose pleine : 0.2 ml/kg de contraste pulsé par 20 ml sérum physiologique, débit 2 à 3ml/s Pas de réinjection en fin de procédure

102 Séquence sagittale T1 Fat Sat Gadolinium Il faut faire défiler la séquence pour retrouver la cible IRM à biopsier

103

104

105

106

107

108

109

110

111

112

113

114

115

116

117

118

119

120

121

122

123

124

125

126

127

128

129

130

131

132

133

134

135 Lésion ACR6 Biospiée sous écho Lésion ACR4 c A biopsier sous IRM

136 2 ) Repérage La lésion à biopsier sous IRM est repérée sur la séquence injectée Il faut savoir où elle se situe par rapport au cube repère Pour cela : Faire défiler les images de la séquence jusqu à visualiser le cube repère En gardant la position de la lésion à biopsier en projection Lésion ACR4 c A biopsier sous IRM Lésion ACR6 Biospiée sous écho

137 Lésion ACR4 c A biopsier sous IRM

138 Projection de la lésion ACR4 c A biopsier sous IRM

139 Projection de la lésion ACR4 c A biopsier sous IRM

140 Projection de la lésion ACR4 c A biopsier sous IRM

141 Projection de la lésion ACR4 c A biopsier sous IRM

142 Projection de la lésion ACR4 c A biopsier sous IRM

143 Projection de la lésion ACR4 c A biopsier sous IRM

144 Projection de la lésion ACR4 c A biopsier sous IRM

145 Projection de la lésion ACR4 c A biopsier sous IRM

146 Projection de la lésion ACR4 c A biopsier sous IRM

147 Projection de la lésion ACR4 c A biopsier sous IRM

148 Projection de la lésion ACR4 c A biopsier sous IRM

149 Projection de la lésion ACR4 c A biopsier sous IRM

150 Empreinte de la grille sur le sein lié à la compression Projection de la lésion ACR4 c A biopsier sous IRM Référence, cube repère

151 Schéma du sein Vu en imagerie Il faut reporter la position de la zone à biopsier sur le schéma (sein vu en imagerie) Point d entrée de la zone à biopsier Référence, cube repère

152 Schéma du sein Vu en imagerie Point d entrée de la zone à biopsier Schéma du sein Vu lors de la biopsie Référence, cube repère

153 2 ) Repérage Il faut maintenant calculer la profondeur de la lésion par rapport à la peau : simple mesure sur une image reformatée Lésion ACR4 c A biopsier sous IRM 25 mm Face externe du sein gauche marquée par la grille

154 Au total Coordonnées des x et y Point d entrée de la zone à biopsier Coordonnée Z (profondeur) Z = 25 mm

155 3 ) Prélèvements Matériel : Système de macrobiopsie Table stérile

156 3 ) Prélèvements Anesthésie locale : Point d entrée de la zone à biopsier

157 3 ) Prélèvements Incision cutanée Cube Stérile Mise en place du cube stérile dans la grille Ajuster profondeur de l entrée du cube à la cible : 25 mm sous la peau Selon constructeurs aiguilles : SenoRx : rajouter 20 mm Bard : rajouter 10 mm Mammotome : rajouter 0 mm Mise en place du trocard dans le sein

158 3 ) Prélèvements Une fois en place dans le sein : On remplace le trocard par le marqueur de position (en glycérine = hypersignal en séquence T1FS) Réalisation d une séquence VIBRANT pour le contrôle du positionnement avant la biopsie

159 3 ) Prélèvements Contrôle position avec marqueur

160 3 ) Prélèvements Faire les prélèvements histologiques : Faire minimum 18 prélèvements Système de biopsie

161 Fin de procédure Marquage du site de biopsie par un clip : Radio-opaque pour contrôle mammographique et éventuel repérage préopératoire Validation de la biopsie : contrôle de la cavité, clip

162 Fin de procédure-hors antenne Compression manuelle puis Pansement compressif Explications sur le risque de complications, et «circuit» de l annonce des résultats Durée moyenne entre 30 et 45 mn

163 Trucs et Astuces Lésion profonde : Mettre les bras de la patiente le long du corps Enlever la mousse de l antenne Surélever le côté opposé pour faire descendre le sein dans l antenne

164 Trucs et Astuces Sein de petite taille : Faire un bandage type «Wonderbra» pour gonfler artificiellement le sein Utiliser un réducteur de chambre de prélèvement Réducteur de chambre Risque d effraction cutanée

165 Conclusion Toujours privilégier : Les microbiopsies sous échographie si Masse Les macrobiopsies sous stéréotaxie si Calcifications Recours à l IRM que si pas de cible sur le bilan sénologique standard Ne jamais oublier que la prise de charge psychologique de la patiente est indispensable +++ Le geste ne s en déroulera que mieux!

166 FIN

+ Biopsie du sein guidée par IRM : Technique et place dans la chaine diagnostique en sénologie

+ Biopsie du sein guidée par IRM : Technique et place dans la chaine diagnostique en sénologie Biopsie du sein guidée par IRM : Technique et place dans la chaine diagnostique en sénologie Dr Biopsie Corinne du Balleyguier sein guidée par IRM : Technique Service de Radiologie Institut Gustave Roussy,

Plus en détail

MICRO OU MACROBIOPSIE MAMMAIRE

MICRO OU MACROBIOPSIE MAMMAIRE MICRO OU MACROBIOPSIE MAMMAIRE Dr Philippe de Vanssay de Blavous Sénologie interventionnelle Clinique des ORMEAUX AHFMC 2 avril 2015 EPIDEMIOLOGIE DU CANCER DU SEIN 50 000 nouveaux cas/an 11 000 décès/an

Plus en détail

I. Stratégie diagnostique face à une anomalie clinique du sein

I. Stratégie diagnostique face à une anomalie clinique du sein STRATÉGIE DIAGNOSTIQUE FACE À UNE ANOMALIE CLINIQUE OU INFRACLINIQUE DU SEIN I. Stratégie diagnostique face à une anomalie clinique du sein 1. Anomalie à la palpation (ou à l inspection : capiton, rétraction

Plus en détail

LESIONS ACR3 EN MAMMOGRAPHIE ET ECHOGRAPHIE: définition, conduite àtenir. Dr M GAYET, Dr M FONSECA, Dr V CALMELS CHU Bicêtre

LESIONS ACR3 EN MAMMOGRAPHIE ET ECHOGRAPHIE: définition, conduite àtenir. Dr M GAYET, Dr M FONSECA, Dr V CALMELS CHU Bicêtre LESIONS ACR3 EN MAMMOGRAPHIE ET ECHOGRAPHIE: définition, conduite àtenir Dr M GAYET, Dr M FONSECA, Dr V CALMELS CHU Bicêtre Définition ACR 3: Anomalie probablement bénigne Risque de malignité inférieur

Plus en détail

Place de l IRM dans le diagnostic du cancer du sein

Place de l IRM dans le diagnostic du cancer du sein Place de l IRM dans le diagnostic du cancer du sein Docteur Maryannick Bryselbout, Hôpital d Aix en Provence Docteur Olivier Marpeau, Clinique de l Étoile Cancer le plus fréquent de la femme En France,

Plus en détail

IRM Mammaire Quelles indications en 2014? Dr Marie Hélène CARACO

IRM Mammaire Quelles indications en 2014? Dr Marie Hélène CARACO IRM Mammaire Quelles indications en 2014? Dr Marie Hélène CARACO 1 Introduction a IRM : imagerie de l angiogénèse tumorale améliore la sensibilité de détection (> 90 %) par contre faible spécificité (70

Plus en détail

radiologiques afin d approcher leur nature bénigne ou maligne

radiologiques afin d approcher leur nature bénigne ou maligne Microcalcifications mammaires :comment s en sortir? J El Azizi El Alaoui, R Latib, B Benayada, L Jroundi, I Chami, N Boujida Service d Imagerie Médicale Institue d Oncologie Rabat Maroc Introduction L

Plus en détail

La biopsie du sein. Mme Vetsmany Breast Care Mme Elguidaoui - BARD

La biopsie du sein. Mme Vetsmany Breast Care Mme Elguidaoui - BARD La biopsie du sein Mme Vetsmany Breast Care Mme Elguidaoui - BARD Le Sein Muscle pectoral Ganglion axillaire Mamelon Ligaments Tissue glandulaire Les indications de la biopsie Les lésions visibles sous

Plus en détail

Imagerie du sein. Georgios Sgourdos Chef de clinique COURS-BLOC POUR LES CANDIDATS AU TITRE FMH EN GYNECOLOGIE-OBSTETRIQUE. Samedi 8 octobre 2011

Imagerie du sein. Georgios Sgourdos Chef de clinique COURS-BLOC POUR LES CANDIDATS AU TITRE FMH EN GYNECOLOGIE-OBSTETRIQUE. Samedi 8 octobre 2011 COURS-BLOC POUR LES CANDIDATS AU TITRE FMH EN GYNECOLOGIE-OBSTETRIQUE Samedi 8 octobre 2011 Imagerie du sein Georgios Sgourdos Chef de clinique Service de radiodiagnostic et radiologie interventionnelle

Plus en détail

Mammographie douteuse : Macrobiopsie: un diagnostic sûr, rapide, sans cicatrice*

Mammographie douteuse : Macrobiopsie: un diagnostic sûr, rapide, sans cicatrice* Mammographie douteuse : Macrobiopsie: un diagnostic sûr, rapide, sans cicatrice* De la mammographie de dépistage au prélèvement Le cancer du sein est le cancer féminin le plus fréquent. Une femme sur 9

Plus en détail

F JABNOUN, H BERMENT, R KHAYAT, M MOHALLEM, Y BARUKH, P CHEREL Institut Curie Hôpital René Huguenin, Saint Cloud JFR 2010

F JABNOUN, H BERMENT, R KHAYAT, M MOHALLEM, Y BARUKH, P CHEREL Institut Curie Hôpital René Huguenin, Saint Cloud JFR 2010 F JABNOUN, H BERMENT, R KHAYAT, M MOHALLEM, Y BARUKH, P CHEREL Institut Curie Hôpital René Huguenin, Saint Cloud JFR 2010 Une anomalie ACR5 n est pas synonyme de malignité (VPP>95%) Quelle CAT après un

Plus en détail

Cancer du sein : données épidémiologiques 2012

Cancer du sein : données épidémiologiques 2012 Cancer du sein 1 2 Cancer du sein : données épidémiologiques 2012 1er cancer en fréquence et en mortalité de la femme 48.763 nouveaux cas 31,5 % des nouveaux cas de cancers de la femme 50 % des cancers

Plus en détail

A PROPOS DU CAD EN SENOLOGIE, DE L'AGRANDISSEMENT GEOMETRIQUE ET DE L'INCIDENCE DE PROFIL.

A PROPOS DU CAD EN SENOLOGIE, DE L'AGRANDISSEMENT GEOMETRIQUE ET DE L'INCIDENCE DE PROFIL. A PROPOS DU CAD EN SENOLOGIE, DE L'AGRANDISSEMENT GEOMETRIQUE ET DE L'INCIDENCE DE PROFIL. Le CAD (computer aide diagnosis) et les micro-calcifications : Les CAD sont très et les plus performants dans

Plus en détail

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE DIAGNOSTIC DES RECIDIVES LOCOREGIONALES GENERALITES VIVIANE FEILLEL INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE OBJECTIFS DE LA SURVEILLANCE Evaluation des séquelles post-thérapeutiques Diagnostic précoce des récidives

Plus en détail

Chaque année, près de 49 000 cas de cancers du sein sont détectés et 11 900 femmes

Chaque année, près de 49 000 cas de cancers du sein sont détectés et 11 900 femmes AIDE À LA PRATIQUE Cancer du sein Quelles modalités de dépistage, pour quelles femmes? Chaque année, près de 49 000 cas de cancers du sein sont détectés et 11 900 femmes décèdent des suites de cette maladie.

Plus en détail

Imagerie mammaire: et après le cancer? S.Dechoux, A. Morel, I.Thomassin-Naggara, J.Chopier

Imagerie mammaire: et après le cancer? S.Dechoux, A. Morel, I.Thomassin-Naggara, J.Chopier Imagerie mammaire: et après le cancer? S.Dechoux, A. Morel, I.Thomassin-Naggara, J.Chopier Les problématiques rencontrées Détection de reliquat tumoral Detection récidive Patiente asymptomatique Patiente

Plus en détail

Introduction historique

Introduction historique MICROBIOPSIES ASSISTÉES SOUS VIDE (MAMMOTOME ) SOUS GUIDAGE STÉRÉOTAXIQUE ET ÉCHOGRAPHIQUE Drs Rachel Boutemy, Isabelle Gillard, Veronica Mendez-Mayorga Unité de sénologie imagerie médicale CHIREC Introduction

Plus en détail

HORMONOLOGIE - REPRODUCTION Imagerie mammaire. Imagerie mammaire

HORMONOLOGIE - REPRODUCTION Imagerie mammaire. Imagerie mammaire 17/04/2014 STOUT Sophie L3 H-R Pr. P. SILES 10 pages Relecteur 7 Imagerie mammaire Plan A. Dépistage du cancer du sein I. Dépistage organisé II. Dépistage individuel B. Techniques utilisées en imagerie

Plus en détail

L examen clinique doit permettre de recueillir un certain nombre d informations.

L examen clinique doit permettre de recueillir un certain nombre d informations. Chapitre 1 Bilans Généralités Examen clinique L examen clinique doit permettre de recueillir un certain nombre d informations. Le compte-rendu doit comporter : - âge de la patiente, le statut ménopausique

Plus en détail

Cancer du sein in situ

Cancer du sein in situ traitements et soins octobre 2009 recommandations professionnelles Cancer du sein COLLECTION recommandations & référentiels Recommandations de prise en charge spécialisée Carcinome canalaire et carcinome

Plus en détail

Cancer du sein in situ

Cancer du sein in situ traitements et soins octobre 2009 recommandations professionnelles Cancer du sein COLLECTION recommandations & référentiels Recommandations de prise en charge spécialisée Carcinome canalaire et carcinome

Plus en détail

Traitement chirurgical et néo-adjuvant des cancers du sein. Le cancer mammaire. Atelier 5. Bases des traitements chirurgicaux de la tumeur mammaire

Traitement chirurgical et néo-adjuvant des cancers du sein. Le cancer mammaire. Atelier 5. Bases des traitements chirurgicaux de la tumeur mammaire Traitement chirurgical et néo-adjuvant des cancers du sein Le cancer mammaire Atelier 5 Pr Carole Mathelin, Pr Bellocq Jean Pierre CHRU Strasbourg Bases des traitements chirurgicaux de la tumeur mammaire

Plus en détail

Atelier 1: Oncogénétique. O. Cohen-Haguenauer, M. Albiter, N. Espié, L. Cahen-Doidy

Atelier 1: Oncogénétique. O. Cohen-Haguenauer, M. Albiter, N. Espié, L. Cahen-Doidy Atelier 1: Oncogénétique O. Cohen-Haguenauer, M. Albiter, N. Espié, L. Cahen-Doidy 2 Cas clinique Mme L C Historique Patiente âgée de 61 ans 1998 -Traitement conservateur d un CLI (carcinome lobulaire

Plus en détail

Participation infirmière lors de : LA PONCTION PLEURALE et LA BIOPSIE PLEURALE

Participation infirmière lors de : LA PONCTION PLEURALE et LA BIOPSIE PLEURALE Participation infirmière lors de : LA PONCTION PLEURALE et LA BIOPSIE PLEURALE DEFINITION La ponction pleurale est un acte médicochirurgical consistant à introduire une aiguille dans la cavité pleurale,

Plus en détail

Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires.

Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires. Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires. Environ 300 hommes par an sont diagnostiqués comme ayant un cancer du sein. L'âge moyen

Plus en détail

Recommandations régionales Prise en charge des cancers du sein non métastatiques

Recommandations régionales Prise en charge des cancers du sein non métastatiques Recommandations régionales Prise en charge des cancers du sein non métastatiques - juin 2005 - CARCINOMES INTRA-CANALAIRES Diagnostic Dépistage (le plus souvent examen clinique normal ; parfois tumeur,

Plus en détail

Acquis et limites de la classification BI-RADS Prélever ou surveiller. Mammographie-Echographie-IRM

Acquis et limites de la classification BI-RADS Prélever ou surveiller. Mammographie-Echographie-IRM Acquis et limites de la classification BI-RADS Prélever ou surveiller Mammographie-Echographie-IRM Dr Luc Ceugnart LILLE SFSPM Paris 14 novembre 2012 BI-RADS: Breast Imaging Reporting And Data System de

Plus en détail

Sous estimations histologiques des macrobiopsies stéréotaxiques mammaires avec des aiguilles 11g et 8 g

Sous estimations histologiques des macrobiopsies stéréotaxiques mammaires avec des aiguilles 11g et 8 g Sous estimations histologiques des macrobiopsies stéréotaxiques mammaires avec des aiguilles 11g et 8 g B. de Korvin*, C Bouriel*, P. Tas **, M. Clouet*,R. Gastinne*, C. Marchetti*,H. Mesbah***, JF Laurent***

Plus en détail

La première observation :

La première observation : 1 Dépistage organisé du cancer du sein et risque médicolégal. Faut-il améliorer la concertation entre les différents acteurs des mammographies de dépistage quant à leur interprétation? Avec notre collègue

Plus en détail

Prise en charge des lésions frontières et in situ : trop ou pas assez?

Prise en charge des lésions frontières et in situ : trop ou pas assez? Prise en charge des lésions frontières et in situ : trop ou pas assez? Fait-on trop de micro- ou de macrobiopsies? Too many breast biopsies? V. Juhan, P. Siles et S. Coze Mots clés : cancer du sein, surdiagnostic,

Plus en détail

Guide de bonnes pratiques en chirurgie sénologique

Guide de bonnes pratiques en chirurgie sénologique Guide de bonnes pratiques en chirurgie sénologique Pierre Lèguevaque CHU Rangueil Toulouse Intérêt de la démarche qualité: L amélioration de la qualité des pratiques professionnelles est devenue nécessaire

Plus en détail

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN Calformed, 09/02/2007, Dr J.M Loez, Calais INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN I - RAPPEL DE LA CLASSIFICATION CLINIQUE DES CANCERS DU SEIN A - TUMEUR PRIMITIVE Tx non déterminé To pas de

Plus en détail

Traitement du carcinome intracanalaire du sein

Traitement du carcinome intracanalaire du sein Traitement du carcinome intracanalaire du sein Eric SEBBAN 241 rue du faubourg St Honoré, Paris INTRODUCTION 20% des tumeurs mammaires malignes appartiennent à la famille du carcinome intra canalaire et

Plus en détail

Incidence 75 à 90 /100 00 femmes. Après 35 ans une femme sur 6 ou 7 fera un cancer du sein En France 40 000 Nouveaux cas / an 12 000 décès / an

Incidence 75 à 90 /100 00 femmes. Après 35 ans une femme sur 6 ou 7 fera un cancer du sein En France 40 000 Nouveaux cas / an 12 000 décès / an Dépistage du cancer du sein J Lansac Département de gynécologie Obstétrique Reproduction Médecine foetale CHU de Tours Pourquoi le dépistage du cancer du sein? C est un cancer fréquent Incidence 75 à 90

Plus en détail

CANCERS DU SEIN. Dr PERNAUT, Dr DUQUESNOY 21 Janvier 2015 EPU-B

CANCERS DU SEIN. Dr PERNAUT, Dr DUQUESNOY 21 Janvier 2015 EPU-B CANCERS DU SEIN Dr PERNAUT, Dr DUQUESNOY 21 Janvier 2015 EPU-B Dépistage 1 Patiente de 43 ans Pas d ATCD familiaux ni personnels 3 enfants, allaitement maternel Contraception par stérilet au Levonorgestrel

Plus en détail

Department de Sénologie Unilabs Karin Leifland MD, Ph D Brigitte Wilczek MD, Ph D. Hôpital de Capio S:t Göran Stockholm Suède

Department de Sénologie Unilabs Karin Leifland MD, Ph D Brigitte Wilczek MD, Ph D. Hôpital de Capio S:t Göran Stockholm Suède Caractéristiques des cancers du seins détectés par l échographie automatisée 3 D (ABUS) dans le cadre d un grand centre hospitalier de mammographie de dépistage organisé à Stockholm, Suède Department de

Plus en détail

Extrait des Mises à jour en Gynécologie et Obstétrique

Extrait des Mises à jour en Gynécologie et Obstétrique COLLÈGE NATIONAL DES GYNÉCOLOGUES ET OBSTÉTRICIENS FRANÇAIS Président : Docteur B. Maria Extrait des Mises à jour en Gynécologie et Obstétrique TOME XXIV publié le 30.11.2000 VINGT-QUATRIÈMES JOURNÉES

Plus en détail

IRM du Cancer du Rectum

IRM du Cancer du Rectum IRM du Cancer du Rectum quels CHOIX TECHNIQUES pour quels OBJECTIFS THERAPEUTIQUES? Frank Boudghène, T. Andre, A. Stivalet, I. Frey, L. Paslaru, V. Ganthier, M. Tassart Hopital Tenon - Université Paris

Plus en détail

PATHOLOGIE MAMMAIRE. Plan de cours I RAPPEL STRUCTURAL. II - MOYENS D ETUDE A - Aspiration à l aiguille fine : orientation diagnostique

PATHOLOGIE MAMMAIRE. Plan de cours I RAPPEL STRUCTURAL. II - MOYENS D ETUDE A - Aspiration à l aiguille fine : orientation diagnostique 1 Plan de cours I RAPPEL STRUCTURAL II - MOYENS D ETUDE A - Aspiration à l aiguille fine : orientation diagnostique B - Ponction à l aiguille tournante (drill biopsie) ou tranchante (trucut) C - Tumorectomie

Plus en détail

Cancer du sein in situ

Cancer du sein in situ traitements, soins et innovation OCTOBRE 2009 recommandations professionnelles Cancer du sein in situ COLLECTION recommandations & référentiels Recommandations de prise en charge spécialisée Carcinome

Plus en détail

CLINIQUE DU SEIN. Quelles étapes vais-je franchir pour établir mon bilan? Qui vais-je rencontrer?

CLINIQUE DU SEIN. Quelles étapes vais-je franchir pour établir mon bilan? Qui vais-je rencontrer? CLINIQUE DU SEIN Quelles étapes vais-je franchir pour établir mon bilan? Qui vais-je rencontrer? SOMMAIRE 2 LE BILAN...............................................................................................3

Plus en détail

CHAPITRE 40. Cancer du sein

CHAPITRE 40. Cancer du sein CHAPITRE 40 Cancer du sein OBJECTIFS Caractériser une image ambiguë en mammographie /échographie. Dépister en cas de haut risque familial. Participer au bilan préthérapeutique. TECHNIQUE Acquisition de

Plus en détail

Mme R est une patiente de 52 ans.

Mme R est une patiente de 52 ans. CAS CLINIQUE N 3 Mme R est une patiente de 52 ans. Atcd chir: Hystérectomie totale Atcd med:hta 3 enfants, ménopausée à 48 ans, sans THS Palpation par son médecin traitant d une induration QSI sein droit

Plus en détail

VOTRE PARCOURS DE SOINS EN PATHOLOGIE MAMMAIRE

VOTRE PARCOURS DE SOINS EN PATHOLOGIE MAMMAIRE INFOS PATIENTS SEIN - PATHOLOGIE MAMMAIRE VOTRE PARCOURS DE SOINS EN PATHOLOGIE MAMMAIRE Bienvenue VOUS AVEZ RENDEZ-VOUS POUR UNE PREMIÈRE CONSULTATION EN SÉNOLOGIE. NOUS AVONS RÉALISÉ CETTE PLAQUETTE

Plus en détail

Enseignement de la sénologie. M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis

Enseignement de la sénologie. M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Enseignement de la sénologie M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Un constat En France pendant les études médicales environ 3 heures sont consacrées au cancer du sein et quasiment aucune

Plus en détail

Imagerie en Sénologie. E.P.U. ROANNE 20/09/2012 J LONVIS Radio Clinique du Renaison

Imagerie en Sénologie. E.P.U. ROANNE 20/09/2012 J LONVIS Radio Clinique du Renaison Imagerie en Sénologie E.P.U. ROANNE 20/09/2012 J LONVIS Radio Clinique du Renaison Quelle-est vraiment l utilité de l imagerie en sénologie? Quel sera le bénéfice pour la patiente d un bilan d imagerie?

Plus en détail

Chirurgie du sein. Simple tumorectomie. This Informed Consent Formular is also available on the RBSS-Website : www.belsurg.org 11

Chirurgie du sein. Simple tumorectomie. This Informed Consent Formular is also available on the RBSS-Website : www.belsurg.org 11 This Informed Consent Formular is also available on the RBSS-Website : www.belsurg.org 11 Chirurgie du sein Simple tumorectomie Un examen récent, par palpation, a révélé une masse à un sein. Il est prévu

Plus en détail

BIOPSIE PAR ASPIRATION Sous stéréotaxie

BIOPSIE PAR ASPIRATION Sous stéréotaxie Vous avez appris qu une anomalie a été détectée lors de votre mammographie. Afin d investiguer cette anomalie, le radiologue a pris la décision d effectuer une biopsie par aspiration sous stéréotaxie.

Plus en détail

Dépistage du cancer du sein

Dépistage du cancer du sein COLLÈGE DES MÉDECINS DU QUÉBEC Dépistage du cancer du sein Avant-propos Encore aujourd hui, le cancer du sein afflige un nombre important de Québécoises. Malgré ce constat inquiétant et bien que la mammographie

Plus en détail

B3: Trop ou pas assez de chirurgie?

B3: Trop ou pas assez de chirurgie? B3: Trop ou pas assez de chirurgie? Monique Cohen Marseille SFSPM - 10/11/2011 Conflits d intérêt: Néant «Mais la femme, enlevant de ses mains le large couvercle de la jarre, les dispersa par le monde

Plus en détail

Les biopsies du sein Où en est-on en 2011?

Les biopsies du sein Où en est-on en 2011? 4IMAGERIE 4 Les biopsies du sein Où en est-on en 2011? DR Jean-Yves Seror, 4 Birgit Scheuer-Niro, 4 Fabienne Scetbon, 4 Carole Ghenassia-Vidal, 4 Amin Duval,4 Geraldine Elfersi-Zemmour Centre de Radiologie

Plus en détail

www.oncorif.fr Référentiel régional de prise en charge initiale des cancers du SEIN

www.oncorif.fr Référentiel régional de prise en charge initiale des cancers du SEIN www.oncorif.fr Référentiel régional de prise en charge initiale des cancers du SEIN ONCORIF - Référentiel régional de prise en charge initiale des cancers du sein - Janvier 2010 ONCORIF - Référentiel régional

Plus en détail

Bilan radiologique diagnostique d'une tumeur mammaire. S. Cousin Tuteur: Dr Ceugnart DES d'oncologie médicale 11 décembre 2009

Bilan radiologique diagnostique d'une tumeur mammaire. S. Cousin Tuteur: Dr Ceugnart DES d'oncologie médicale 11 décembre 2009 Bilan radiologique diagnostique d'une tumeur mammaire. S. Cousin Tuteur: Dr Ceugnart DES d'oncologie médicale 11 décembre 2009 Plan Généralités Le dépistage La Mammographie: place/limites/indications L'echographie:

Plus en détail

SGMC Schweizerische Gesellschaft für Medizinische Codierung SSCM Société Suisse de Codage Médical SSCM Società Svizzera di Codificazione Medica

SGMC Schweizerische Gesellschaft für Medizinische Codierung SSCM Société Suisse de Codage Médical SSCM Società Svizzera di Codificazione Medica Assemblée de printemps 27.05.2013 les cas Cas 3 Cher Docteur X Nous vous informons de l état de santé de la patiente susmentionnée, qui a été hospitalisée dans nos services du 07/11/2012 au 12/11/2012.

Plus en détail

Optimisation des prélèvements biopsiques à l aiguille Recommandations, contrôle de qualité et perspectives

Optimisation des prélèvements biopsiques à l aiguille Recommandations, contrôle de qualité et perspectives Optimisation des prélèvements biopsiques à l aiguille Recommandations, contrôle de qualité et perspectives Dr Daniel Faverly Anatomie Pathologique Laboratoire CMP, CCR et ECWGBSP Auditeur pour Cancer Care

Plus en détail

Référentiel régional Prise en charge des cancers du sein non métastatiques Version 3 Mise à jour septembre 2010

Référentiel régional Prise en charge des cancers du sein non métastatiques Version 3 Mise à jour septembre 2010 Référentiel régional Prise en charge des cancers du sein non métastatiques Version 3 Mise à jour Sommaire Contexte 5 Epidémiologie... 5 Objectifs... 5 Champ d application... 5 Utilisateurs cibles... 5

Plus en détail

Recommandations de prise en charge mammaire des femmes porteuses d une mutation BRCA1 ou BRCA2

Recommandations de prise en charge mammaire des femmes porteuses d une mutation BRCA1 ou BRCA2 Recommandations de prise en charge mammaire des femmes porteuses d une mutation BRCA1 ou BRCA2 AUTOEXAMEN MAMMAIRE non préconisé si demande de la patiente : se rapprocher du gynécologue pour apprentissage

Plus en détail

Cette fiche d information a été élaborée

Cette fiche d information a été élaborée Comprendre... la biopsie échoguidée du sein Cette fiche d information a été élaborée dans le but d aider les patientes et leurs proches à mieux comprendre la biopsie échoguidée du sein. Cette fiche est

Plus en détail

CHIRURGIE DANS LES CANCERS DU SEIN

CHIRURGIE DANS LES CANCERS DU SEIN CHIRURGIE DANS LES CANCERS DU SEIN FORMATION IDE ONCOLOGIE-HÉMATOLOGIE «Connaissance de la maladie cancéreuse» T. de Lapparent, unité de pathologie mammaire, CHBM PLAN Définitions Place de la chirurgie

Plus en détail

Tumeurs du foie. Item 151. GRANDVALLET Céline DCEM3

Tumeurs du foie. Item 151. GRANDVALLET Céline DCEM3 Tumeurs du foie Item 151 GRANDVALLET Céline DCEM3 - Le foie peut être le siège de différentes tumeurs : bénignes ou malignes. - Les différents examens d imagerie sont des outils performants qui nous permettent

Plus en détail

RTC 3D ORGANE Radiothérapie conformationnelle du cancer du sein. pn+

RTC 3D ORGANE Radiothérapie conformationnelle du cancer du sein. pn+ RTC 3D ORGANE Radiothérapie conformationnelle du cancer du sein Après mastectomie Après mastectomie pn+ Patiente de 64 ans Antécédents personnels: - Ménarche à 15 ans HISTOIRE DE LA MALADIE - 2 enfants

Plus en détail

Sommaire. Pathologie mammaire bénigne. I. Introduction. II. Manifestations cliniques. Evolution des pratiques: Circonstances diagnostiques:

Sommaire. Pathologie mammaire bénigne. I. Introduction. II. Manifestations cliniques. Evolution des pratiques: Circonstances diagnostiques: Pathologie mammaire bénigne V. SAMOUELIAN [1] E. PONCELET [2] D. VINATIER [1] Cours de DES de gynécologie-obstétrique 8 juin 2007 Sommaire I. Introduction Sémiologie clinique I Bilan étiologique IV. Sémiologie

Plus en détail

- Effets secondaires des traitements - Métastases - Second cancer après cancer du sein - Qualité de vie BENEFICES ET MODALITES DE SURVEILLANCE

- Effets secondaires des traitements - Métastases - Second cancer après cancer du sein - Qualité de vie BENEFICES ET MODALITES DE SURVEILLANCE SURVEILLANCE DU CANCER DU SEIN TRAITE ( VIVIANE FEILLEL) SURVEILLANCE LOCOREGIONALE - Séquelles post-thérapeutiques - Récidive homolatérale - Cancer du sein controlatéral SURVEILLANCE GENERALE - Effets

Plus en détail

Imagerie du cancer du sein chez la femme de moins de 40 ans hors mutation

Imagerie du cancer du sein chez la femme de moins de 40 ans hors mutation Imagerie du cancer du sein chez la femme de moins de 40 ans hors mutation B.Bullier (1), M. Boisserie-Lacroix (2), G. MacGrogan (2) (1) Institut Claudius Regaud, Toulouse (2) Institut Bergonié, Bordeaux

Plus en détail

Traitement chirurgical des cancers du sein. Jean-Christophe MACHIAVELLO Centre Antoine Lacassagne

Traitement chirurgical des cancers du sein. Jean-Christophe MACHIAVELLO Centre Antoine Lacassagne Traitement chirurgical des cancers du sein Jean-Christophe MACHIAVELLO Centre Antoine Lacassagne 2008 1 I- GENERALITES Fréquence : 1 femme sur 11 En France 33 000 nouveaux cas par an Le cancer le plus

Plus en détail

MACROBIOPSIE MAMMAIRE PAR STEREOTAXIE : RÔLE DU (DE LA) TRM DANS LA PRISE EN CHARGE DE LA PATIENTE

MACROBIOPSIE MAMMAIRE PAR STEREOTAXIE : RÔLE DU (DE LA) TRM DANS LA PRISE EN CHARGE DE LA PATIENTE MACROBIOPSIE MAMMAIRE PAR STEREOTAXIE : RÔLE DU (DE LA) TRM DANS LA PRISE EN CHARGE DE LA PATIENTE VAN-NHUT HO Étudiant Bachelor Filière Technique en radiologie médicale PATRICK TCHAMENI Étudiant Bachelor

Plus en détail

MASTECTOMIE PROPHYLACTIQUE: POURQUOI, POUR QUI,QUAND, COMMENT? 19 Septembre 2014 PATHOLOGIE Anne de ROQUANCOURT Hôpital St Louis PARIS

MASTECTOMIE PROPHYLACTIQUE: POURQUOI, POUR QUI,QUAND, COMMENT? 19 Septembre 2014 PATHOLOGIE Anne de ROQUANCOURT Hôpital St Louis PARIS MASTECTOMIE PROPHYLACTIQUE: POURQUOI, POUR QUI,QUAND, COMMENT? 19 Septembre 2014 PATHOLOGIE Anne de ROQUANCOURT Hôpital St Louis PARIS LÉSIONS OBSERVÉES DANS LES PIÈCES DE MASTECTOMIES PROPHYLACTIQUES

Plus en détail

Élaboré dans le cadre de la

Élaboré dans le cadre de la Traitements et soins Cancer du sein C O L L E C T I O N Recommandations Outil d aide à la décision Consensus d experts à partir de recommandations internationales Focus sur les indications de la radiothérapie

Plus en détail

COLLOQUE MEDICO-CHIRURGICAL HOPITAL PRIVE DE LA LOIRE

COLLOQUE MEDICO-CHIRURGICAL HOPITAL PRIVE DE LA LOIRE COLLOQUE MEDICO-CHIRURGICAL HOPITAL PRIVE DE LA LOIRE IMAGERIE EN CANCÉROLOGIE : UN ARSENAL COMPLET À L HPL Benjamin GEISSLER (1), Didier LIEUX (2) (1) Centre d Imagerie Nucléaire (2) Centre d Imagerie

Plus en détail

IRM FONCTIONNELLE CORPS ENTIER DE LA MOELLE OSSEUSE

IRM FONCTIONNELLE CORPS ENTIER DE LA MOELLE OSSEUSE IRM FONCTIONNELLE CORPS ENTIER DE LA MOELLE OSSEUSE B. Hainaux, L. Camoin, P. Zerbib, C. Lin, A. Luciani, R. Raymond, A. Rahmouni CHU Henri Mondor Service d imagerie médicale Pr Alain Rahmouni Objectifs

Plus en détail

ITINERAIRE CLINIQUE du SEIN

ITINERAIRE CLINIQUE du SEIN ITINERAIRE CLINIQUE du SEIN Je dois subir une intervention chirurgicale, Pourquoi? La chirurgie Pour traiter le cancer du sein, il faut enlever ou détruire les cellules cancéreuses. La chirurgie est souvent

Plus en détail

Angiographie 3D sur arceau

Angiographie 3D sur arceau Advanced Medical Applications GE Healthcare! #"$&%(' Angiographie 3D sur arceau Acquisition d une sé que nce d im a g e s e n r ota tion R e constr uction 3 D Vues de surfaces Contrôle après traitement

Plus en détail

KYSTE HYDATIQUE ABDOMINAL EXTRA-HEPATIQUE : APPORT DE L IMAGERIE. Service de Radiologie de l hôpital l Tunis. Tunisie

KYSTE HYDATIQUE ABDOMINAL EXTRA-HEPATIQUE : APPORT DE L IMAGERIE. Service de Radiologie de l hôpital l Tunis. Tunisie KYSTE HYDATIQUE ABDOMINAL EXTRA-HEPATIQUE : APPORT DE L IMAGERIE Service de Radiologie de l hôpital l Habib Thameur, Tunis. Tunisie INTRODUCTION Les kystes hydatiques abdominaux extrahépatiques: : rares

Plus en détail

PARAMÈTRES INFLUANT L IMAGE EN RADIOLOGIE

PARAMÈTRES INFLUANT L IMAGE EN RADIOLOGIE DES module national Lundi 3 Février 2014 PARAMÈTRES INFLUANT L IMAGE EN RADIOLOGIE Antoine Feydy, Jean-Luc Drapé Université Paris Descartes CHU Cochin - APHP Service de Radiologie B Effet Compton Effet

Plus en détail

uestion 4 Quels moyens simples pour explorer et visualiser le pancréas? Veine cave inférieure Aorte Estomac Foie Vésicule biliaire Rate Duodénum

uestion 4 Quels moyens simples pour explorer et visualiser le pancréas? Veine cave inférieure Aorte Estomac Foie Vésicule biliaire Rate Duodénum uestion 4 Quels moyens simples pour explorer et visualiser le pancréas?? 4 > En raison de son petit volume et de sa situation très profonde, le pancréas n est pas palpable à ventre fermé, contrairement

Plus en détail

REDUCTION DE LA DOSE Imagerie Mammaire. Dr Anne Tardivon Service de Radiologie Institut Curie, site Paris

REDUCTION DE LA DOSE Imagerie Mammaire. Dr Anne Tardivon Service de Radiologie Institut Curie, site Paris REDUCTION DE LA DOSE Imagerie Mammaire Dr Anne Tardivon Service de Radiologie Institut Curie, site Paris Soirée SFR-IDF, 15 Mars 2012 Une Technique Très Encadrée Dépistage organisé (DO) Départements pilotes

Plus en détail

Contrairement à la chimiothérapie, à l hormonothérapie et à la radiothérapie, la

Contrairement à la chimiothérapie, à l hormonothérapie et à la radiothérapie, la Critères de qualité en chirurgie dans la prise en charge des cancers du sein localisés Quality assurance in breast cancer surgery Mots-clés : Cancer du sein - Chirurgie - Recommandation - Critère de qualité.

Plus en détail

Passeport de chirurgie ambulatoire

Passeport de chirurgie ambulatoire Passeport de chirurgie ambulatoire Sommaire Informations sur la chirurgie ambulatoire... 3 Vos droits... 4 Les conditions de sortie... 5 Réunion de Concertation Pluridisciplinaire... 6 Préparation cutanée...

Plus en détail

Evaluation précoce de la chimiothérapie néo-adjuvante par IRM. P Taourel, E Pages, C Alili (CHU Montpellier)

Evaluation précoce de la chimiothérapie néo-adjuvante par IRM. P Taourel, E Pages, C Alili (CHU Montpellier) Evaluation précoce de la chimiothérapie néo-adjuvante par IRM P Taourel, E Pages, C Alili (CHU Montpellier) Pourquoi? Prise en charge personnalisée du cancer du sein Morbidité et coût d une chimiothérapie

Plus en détail

Cancer Du Sein Cancer Du Sein

Cancer Du Sein Cancer Du Sein Cancer Du Sein Canal normcanal normal Le cancer est une maladie de la cellule. Il arrive parfois qu une cellule se multiplie de manière incontrôlée pour former une masse appelée «tumeur». Si une tumeur

Plus en détail

Imagerie pré-opératoire : Phlébographie àl iode et au CO2

Imagerie pré-opératoire : Phlébographie àl iode et au CO2 Imagerie pré-opératoire : Phlébographie àl iode et au CO2 but Création d un abord natif le plus distal possible BILAN ADAPTE AU PATIENT : selon sa pathologie, son âge et ses ATCDS pourquoi un bilan pré-op?

Plus en détail

Propositions de conduite à tenir pour les femmes porteuses d implants mammaires : Avis d experts coordonné par l Institut National du Cancer (INCa)

Propositions de conduite à tenir pour les femmes porteuses d implants mammaires : Avis d experts coordonné par l Institut National du Cancer (INCa) Propositions de conduite à tenir pour les femmes porteuses d implants mammaires : Avis d experts coordonné par l Institut National du Cancer (INCa) Mars 2014 Propositions de conduite à tenir pour les femmes

Plus en détail

NOTE DE CADRAGE. Dépistage du cancer du sein en France : identification des femmes à haut risque et modalités de dépistage

NOTE DE CADRAGE. Dépistage du cancer du sein en France : identification des femmes à haut risque et modalités de dépistage NOTE DE CADRAGE Dépistage du cancer du sein en France : identification des femmes à haut risque et modalités de dépistage Avril 2011 sur La note de cadrage de cette évaluation en santé publique est téléchargeable

Plus en détail

La Tomodensitométrie

La Tomodensitométrie La Tomodensitométrie Du plan à la coupe Nous vivons dans un monde tridimensionnel, mais l image que nous avons de ce monde se forme sur le plan (2D) de notre rétine. La vision binoculaire nous donne l

Plus en détail

Prise en charge des lésions frontières et in situ : trop ou pas assez?

Prise en charge des lésions frontières et in situ : trop ou pas assez? Prise en charge des lésions frontières et in situ : trop ou pas assez? Que fait-on en Europe? Le point de vue du Groupe européen en pathologie mammaire (EWGBP) European breast expert pathologists experience

Plus en détail

Développement d'une nouvelle interface utilisateur multi-modalité en scanner interventionnel

Développement d'une nouvelle interface utilisateur multi-modalité en scanner interventionnel Développement d'une nouvelle interface utilisateur multi-modalité en scanner interventionnel E. de Kerviler, C. de Bazelaire, P. Coulon*, S. Gotman**, J Yanof***, C. Bauer***J. Sapir**. Service de Radiologie,

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DE SANTÉ PUBLIQUE Dépistage du cancer du sein en France : identification des femmes à haut risque et modalités de dépistage Volet 2

RECOMMANDATIONS DE SANTÉ PUBLIQUE Dépistage du cancer du sein en France : identification des femmes à haut risque et modalités de dépistage Volet 2 RECOMMANDATIONS DE SANTÉ PUBLIQUE Dépistage du cancer du sein en France : identification des femmes à haut risque et modalités de dépistage Volet 2 Date de validation par le collège : Mars 2014 Cette recommandation

Plus en détail

Référentiels de prise en charge des cancers. en région Centre. Cancers du sein. Référentiels OncoCentre : cancers du sein validation juillet 2011 1

Référentiels de prise en charge des cancers. en région Centre. Cancers du sein. Référentiels OncoCentre : cancers du sein validation juillet 2011 1 Référentiels de prise en charge des cancers en région Centre Cancers du sein 2011 Référentiels OncoCentre : cancers du sein validation juillet 2011 1 Groupe de travail Responsables du groupe de travail

Plus en détail

MATIÈRE D IMAGERIE DU SEIN ET D INTERVENTION

MATIÈRE D IMAGERIE DU SEIN ET D INTERVENTION LIGNES DIRECTRICES DE PRATIQUE ET NORMES TECHNIQUES DE LA CAR EN MATIÈRE D IMAGERIE DU SEIN ET D INTERVENTION APPROBATION : LE 29 SEPTEMBRE 2012 PRÉSIDENTE, SHIELA APPAVOO, MD; ANN ALDIS, MD; PETRINA CAUSER,

Plus en détail

CAHIERS DES CHARGES DU DEPISTAGE ORGANISE DU CANCER DU SEIN

CAHIERS DES CHARGES DU DEPISTAGE ORGANISE DU CANCER DU SEIN CAHIERS DES CHARGES DU DEPISTAGE ORGANISE DU CANCER DU SEIN p.1 CAHIER DES CHARGES POUR LES RADIOLOGUES p. 2 Table des matières CAHIER DES CHARGES POUR LES RADIOLOGUES... 2 TABLE DES MATIÈRES... 3 GLOSSAIRE...

Plus en détail

Mammographie et échographie : score ACR et conduite à tenir

Mammographie et échographie : score ACR et conduite à tenir Mammographie et échographie : score ACR et conduite à tenir C. Balu-Maestro Le but de la classification BIRADS de l American College of Radiology est d améliorer l évaluation et la prise en charge des

Plus en détail

Traitement néo adjuvant par Cyberknife du cancer du sein: aspect en IRM

Traitement néo adjuvant par Cyberknife du cancer du sein: aspect en IRM Traitement néo adjuvant par Cyberknife du cancer du sein: aspect en IRM C. Marcotte Bloch (1), C. Chapellier (1), C Maestro (1), PY. Bondiau (2) (1) Service de Radiodiagnostic et (2) Service de Radiothérapie

Plus en détail

Dépistage et prévention du cancer du sein

Dépistage et prévention du cancer du sein Actualisation du référentiel de pratiques de l examen périodique de santé Dépistage et prévention du cancer du sein Février 2015 État des connaissances sur le cancer du sein Structure anatomique et aspect

Plus en détail

Item 309 (ex item 159) Tumeurs du sein Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Item 309 (ex item 159) Tumeurs du sein Collège Français des Pathologistes (CoPath) Item 309 (ex item 159) Tumeurs du sein Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Prérequis... 3 1.1. Rappel d anatomie... 3 1.2. Rappel histologique... 3 2. Fréquence, épidémiologie...

Plus en détail

Dépistage du cancer du sein en France : identification des femmes à haut risque et modalités de dépistage

Dépistage du cancer du sein en France : identification des femmes à haut risque et modalités de dépistage Dépistage du cancer du sein en France : identification des femmes à haut risque et modalités de dépistage Séminaire Dépistage organisé des cancers 23 juin 2014 Dr Olivier Scemama Adjoint au chef du service

Plus en détail

INTERET DE L IRM DANS LA PRISE EN CHARGE DU CANCER DU SEIN CHEZ LA FEMME JEUNE

INTERET DE L IRM DANS LA PRISE EN CHARGE DU CANCER DU SEIN CHEZ LA FEMME JEUNE UNIVERSITE PARIS VAL DE MARNE FACULTE DE MEDECINE DE CRETEIL ANNEE 2007 N THESE POUR LE DIPLOME D ETAT DE DOCTEUR EN MEDECINE EN GYNECOLOGIE-OBSTETRIQUE Présentée et soutenue publiquement le 26 octobre

Plus en détail

PLATEAU TECHNIQUE D'IMAGERIE Tél : 03 20 69 44 14 03 20 69 44 19

PLATEAU TECHNIQUE D'IMAGERIE Tél : 03 20 69 44 14 03 20 69 44 19 PLATEAU TECHNIQUE D'IMAGERIE Tél : 03 20 69 44 14 03 20 69 44 19 Les activités de notre service sont nombreuses et sont réalisées sur des machines de génération récente. 1 IRM 1,5T 2 SCANNERS 5 SALLES

Plus en détail

Corrélation radio-histologique des lésions mammaires ACR 4

Corrélation radio-histologique des lésions mammaires ACR 4 UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE FES Année 2015 Corrélation radio-histologique des lésions mammaires ACR 4 (A propos de 180 cas) Expérience du service de Gynéco-obstétrique

Plus en détail

Sein inflammatoire. Isabelle Leconte Cliniques universitaires St Luc

Sein inflammatoire. Isabelle Leconte Cliniques universitaires St Luc Sein inflammatoire Isabelle Leconte Cliniques universitaires St Luc Sein inflammatoire 3 types Mastites infectieuses Mastites non infectieuses Cancer inflammatoire 2 situations cliniques Allaitement Hors

Plus en détail

SÉMÉIOLOGIE MAMMOGRAPHIQUE ÉLÉMENTAIRE DES LÉSIONS MAMMAIRES BÉNIGNES ET MALIGNES. Dr. Laure Foessel Radiologie 1 Hautepierre CHRU Strasbourg

SÉMÉIOLOGIE MAMMOGRAPHIQUE ÉLÉMENTAIRE DES LÉSIONS MAMMAIRES BÉNIGNES ET MALIGNES. Dr. Laure Foessel Radiologie 1 Hautepierre CHRU Strasbourg SÉMÉIOLOGIE MAMMOGRAPHIQUE ÉLÉMENTAIRE DES LÉSIONS MAMMAIRES BÉNIGNES ET MALIGNES Dr. Laure Foessel Radiologie 1 Hautepierre CHRU Strasbourg Fibrose Tissu adipeux Le lexique Bi-Rads (Breast Imaging Reporting

Plus en détail