Un contexte de précarisation des locataires

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Un contexte de précarisation des locataires"

Transcription

1

2

3 3 Un contexte de précarisation des locataires Comparés à la moyenne nationale, les revenus des ménages bourbonnais restent peu élevés. En effet, avec un revenu déclaré médian de par unité de consommation, le département se classe toujours parmi ceux dont le niveau de vie est le plus faible, puisqu en 2011, l Allier occupe le 72 ème rang national. Ce niveau de revenus par unité de consommation est logiquement le plus élevé chez les propriétaires occupants ( ), alors qu il est nettement plus faible chez les locataires du parc privé ( ) et du parc HLM ( ). Dans ce dernier, les 30% les plus modestes déclarent moins de de revenus annuels, par unité de consommation. Logiquement, la pauvreté monétaire est davantage marquée dans l Allier, qui se classe au 27 ème rang des départements métropolitains les plus touchés, avec un taux de pauvreté de 15,5%, contre 14,3% au niveau national. Cela dit, ce niveau reste encore éloigné de ceux observés en «Seine-Saint-Denis (24,8%), ainsi que dans les départements les plus concernés du nord de la France et de la façade méditerranéenne» 1. Depuis 2008 et la dégradation du marché de l emploi, cette pauvreté monétaire s accroit (+ 1 point entre 2008 et 2011), comme au plan national. Cette augmentation du taux de pauvreté concerne principalement les ménages qui sont déjà les plus touchés par la précarité : les jeunes de moins de 30 ans (taux de pauvreté de 18,8%) et les familles monoparentales (36,3%), qui logent le plus souvent dans les parcs locatifs. Ménages sous le seuil de pauvreté (filocom), par statut d occupation, en 2009 et 2013 dans l Allier Source : Filocom 2013, MEDDE, d après DGFiP. D ailleurs, entre 2009 et 2013, le taux de pauvreté (filocom) progresse uniquement chez les locataires du parc privé (+ 2 points) et, surtout, du parc HLM (+ 4 points), alors qu il diminue chez les propriétaires occupants (- 1 point). Taux de pauvreté des locataires en 2013, dans l Allier Source : Filocom 2013, MEDDE, d après DGFiP. Réalisation : ADIL03, décembre Insee Auvergne, «La pauvreté dans l Allier, les jeunes et les familles durement affectés par la crise», Analyses n 9, mai 2015.

4 4 Une progression continue des effectifs des bénéficiaires d une aide personnelle au logement dans les parcs locatifs Au 31 décembre 2014, on compte bénéficiaires d une aide personnelle au logement dans l Allier, ce qui représente individus, soit 1/5 de la population départementale, un niveau similaire à celui relevé au plan national. Répartition des bénéficiaires d une aide personnelle au logement selon le statut d occupation au 31 décembre 2014, dans l Allier La CAF représente 93% des aides personnelles au logement contre 7% pour la MSA, qui couvre les personnes relevant du régime agricole. Cette proportion est logiquement variable selon les territoires : elle est de 97% sur les noyaux urbains, alors qu elle descend à 85% sur les pôles secondaires et les communes rurales. Les bénéficiaires d une aide personnelle au logement sont majoritairement des locataires du parc privé (52%), suivis des locataires HLM (29%), des personnes hébergées dans un établissement (10%) et des accédants à la propriété (9%). Là encore, on note des nuances au niveau infra départemental, selon la structure du parc de logements ou la localisation des résidences. Répartition des bénéficiaires d une aide personnelle au logement, selon le statut d occupation et le secteur d étude, au 31 décembre 2014 dans l Allier Ainsi, les bénéficiaires d une aide au logement dans les parcs locatifs sont surreprésentés sur les noyaux urbains (89% des aides au logement), tandis que les propriétaires occupants aidés le sont davantage sur les communes périurbaines (25%), là où l accession à la propriété est la plus dynamique. Évolution du nombre de bénéficiaires d une aide au logement CAF, selon le statut d occupation, entre 2007 et 2014, dans l Allier Taux de perception d une aide personnelle au logement dans les parcs locatifs, en 2014, dans l Allier Source : CAF03, MSA Auvergne. En s attardant sur les aides au logement attribuées par la CAF, on relève une augmentation continue du nombre de bénéficiaires, essentiellement parmi les locataires des parcs privé et HLM, parallèlement au contexte de précarisation évoqué précédemment. Entre 2007 et 2014, le nombre de bénéficiaires d une aide au logement progresse ainsi de 11,4% dans le parc locatif privé et de 9,5% dans le parc HLM. Si la hausse dans le parc HLM est moins forte qu aux niveaux régional ou national, c est le constat inverse dans le parc locatif privé. En moyenne annuelle, la hausse a été brutale entre 2007 et 2010 dans les parcs locatifs, avant de ralentir jusqu en Depuis lors, la progression repart fortement, notamment sur les communes périurbaines, les pôles secondaires et les communes rurales, c està-dire là où les parts de locataires bénéficiaires d une aide personnelle au logement (taux de perception) sont les moins élevées. Dans l Allier, ce taux de perception de l aide (50%) reste d ailleurs supérieur de 5 points à celui observé au niveau national.

5 Taux de perception d une aide personnelle au logement parmi les locataires (privé + HLM) en 2014, dans l Allier 5 Réalisation : ADIL03, décembre Plus d 1 famille monoparentale sur 2 bénéficie d une aide personnelle au logement Nb : l analyse ne prend pas en compte les bénéficiaires d une aide au logement qui sont hébergés dans un établissement conventionné. Répartition des bénéficiaires d une aide personnelle au logement selon la composition des ménages, au 31/12/2014, dans l Allier Au 31 décembre 2014, 55% des bénéficiaires d une aide au logement de la CAF ou de la MSA sont des personnes seules, soit un niveau plus élevé qu en France métropolitaine (50%). Les familles monoparentales représentent, quant à elles, 21% des bénéficiaires et les couples sans enfants seulement 7%. En s attardant sur les aides au logement attribuées par la CAF, on constate que la hausse du nombre de bénéficiaires est essentiellement portée par les personnes seules ( entre 2007 et 2012), suivies des familles monoparentales (+ 911), alors qu à l inverse, l effectif des couples avec enfant(s) est en baisse (- 388). Ces tendances observées pour les bénéficiaires d une aide au logement de la CAF, le sont également pour l ensemble des ménages du département en Ainsi, la taille moyenne des ménages percevant une aide au logement dans le département est en baisse, passant de 2,2 personnes en 2007 à 2 en Cette taille est également légèrement plus faible qu au niveau national (2,2), mais identique au niveau régional. Ceci étant, sur les communes périurbaines et les communes rurales, la taille moyenne des ménages bénéficiaires est plus élevée (2,6 et 2,4), en raison d une plus forte présence de familles avec enfant(s), alors que sur les noyaux urbains elle est nettement plus faible (1,8), et qu elle reste identique à la moyenne départementale sur les pôles secondaires.

6 6 Répartition des bénéficiaires d une aide personnelle au logement selon la composition des ménages, par statut d occupation, au 31/12/2014, dans l Allier Au niveau des statuts d occupation, on observe que la taille moyenne des ménages bénéficiaires d une aide au logement en accession à la propriété est la plus élevée (3,3 individus), en raison d une présence de couples avec enfant(s), nettement majoritaire (71%). Avec 2,1 occupants en moyenne par ménage percevant une aide au logement, le parc HLM compte autant de personnes seules que de familles avec ou sans enfant(s). Taux de perception d une aide personnelle au logement selon la composition des ménages, au 31/12/2014, dans l Allier Quant au parc locatif privé, les personnes seules sont majoritaires, ce qui explique une taille moyenne des ménages bénéficiaires d une aide au logement relativement basse (1,7 occupant). Au final, au 31 décembre 2014, plus d 1 famille monoparentale sur 2 perçoit une aide au logement dans l Allier, avec un taux de perception globalement important chez les personnes seules (30%). Il faut également noter que seulement 5 % des couples sans enfant perçoivent une aide au logement. Source : CAF03, MSA Auvergne, Insee Une hausse du nombre de bénéficiaires qui concerne essentiellement les 40 ans et plus, même si ce sont les moins de 25 ans qui restent les plus aidés Au 31 décembre 2014, on constate une surreprésentation des ménages bénéficiaires d une aide au logement âgés de 40 ans et plus. En outre, la structure d âge est plus élevée que celle observée sur l Auvergne et sur la France métropolitaine. Répartition des bénéficiaires d une aide personnelle au logement par tranche d âge, au 31/12/2014, dans l Allier Entre 2007 et 2014, la hausse du nombre de bénéficiaires d une aide au logement de la CAF est essentiellement portée par les ans (+ 910 bénéficiaires). Les effectifs des 60 ans et plus et des ans enregistrent également une hausse (+ 716 et + 652), tandis que la tranche des ans est en baisse (- 341). Au niveau infra-départemental, c est sur les pôles secondaires que les bénéficiaires d une aide au logement sont les plus âgés, puisqu 1 sur 4 est âgé de 60 ans et plus. Quant aux noyaux urbains, ils présentent une proportion plus forte de jeunes bénéficiaires d une aide au logement (20% ont moins de 25 ans), en raison notamment de la présence d étudiants et de jeunes actifs sur les villes centres ; il faut toutefois noter que la part des 60 ans et plus est identique à celle du département.

7 Sur les communes rurales et les communes périurbaines, les ans sont surreprésentés et plus particulièrement sur ces dernières où ils représentent 55% des bénéficiaires d une aide au logement. C est également sur ces communes que la proportion de 60 ans et plus est la plus faible. 7 Répartition des bénéficiaires d une aide personnelle au logement par tranche d âge, au 31/12/2014, dans l Allier Au 31 décembre 2014, dans le parc privé, les moins de 25 ans représentent 23% des bénéficiaires d une aide au logement. Répartition des bénéficiaires d une aide personnelle au logement par tranche d âge, et par statut d occupation, au 31/12/2014, dans l Allier Dans le parc locatif HLM, les bénéficiaires sont globalement plus âgés que dans les autres parcs, puisque plus d 1 sur 4 est âgé de 60 ans et plus. Quant aux accédants à la propriété bénéficiaires d une aide au logement, ils sont plus de 70% à avoir entre 30 et 49 ans. Taux de perception d une aide personnelle au logement par tranche d âge, au 31 décembre 2014, dans l Allier Au final, en analysant le taux de perception d une aide au logement par tranche d âge, on observe que plus des 3/4 des ménages de moins de 25 ans du département perçoivent une aide au logement, contre seulement 15% des ménages de 40 ans et plus. Une fragilisation des bénéficiaires d une aide au logement Répartition des bénéficiaires d une aide personnelle au logement selon leur activité, au 31/12/2014, dans l Allier Au 31 décembre 2014, les inactifs et les chômeurs représentent près d 1 bénéficiaire d une aide personnelle au logement sur 2, contre 37,4% en France métropolitaine. Quant aux actifs disposant d un emploi ils constituent 31,6% des bénéficiaires, soit un niveau plus faible qu en France métropolitaine (34,8%). Ainsi, on observe une précarité plus marquée sur le département qu au niveau national. En outre, entre 2010 et 2014, on constate que les chômeurs et les autres inactifs sont les catégories de bénéficiaires d une aide au logement qui ont le plus progressé ( et ), contrairement aux actifs occupant un emploi qui affichent une baisse ( ). L effectif des étudiants est, quant à lui, relativement stable durant cette période.

8 8 A l échelle infra-départementale, au 31 décembre 2014, les actifs avec emploi bénéficiaires d une aide au logement sont surreprésentés sur les communes rurales et, surtout, sur les communes périurbaines. C est également sur ces dernières qu on relève la part la plus faible de retraités. Répartition des bénéficiaires d une aide personnelle au logement selon leur activité, et par secteur, au 31/12/2014, dans l Allier A l inverse, sur les pôles secondaires, les retraités représentent plus d 1 bénéficiaire d une aide au logement sur 5. Enfin, c est sur les noyaux urbains que l on observe logiquement une surreprésentation des étudiants. Il faut également noter que c est sur ce secteur que la part des actifs avec emploi est la moins importante et que la proportion de chômeurs est la plus marquée. Répartition des bénéficiaires d une aide personnelle au logement par statut d occupation, selon leur activité, au 31/12/2014, dans l Allier Au niveau des statuts d occupation des bénéficiaires d une aide personnelle au logement selon leur activité, on constate : - une surreprésentation logique des actifs occupant un emploi (60%), parmi les accédants à la propriété, - une fragilité davantage marquée dans le parc locatif HLM, avec une surreprésentation des inactifs 2 et des chômeurs, - une présence d étudiants essentiellement dans le parc locatif privé. Zoom sur les bénéficiaires d une aide au logement dans les établissements conventionnés (foyers, résidences universitaires CROUS, maisons de retraite, ) Au 31 décembre 2014, l Allier compte bénéficiaires d une aide au logement de la CAF ou de la MSA résidant dans un établissement conventionné, soit 10% des bénéficiaires d une aide au logement dans le département. Ce sont majoritairement des personnes seules (95%) et des retraités (58%). Quant aux étudiants, ils comptent 193 bénéficiaires (7%) vivant dans un établissement. Des taux d effort importants davantage représentés dans le parc locatif privé, mais à un niveau encore inférieur au plan national Au 31 décembre 2014, 17% des bénéficiaires d une aide au logement CAF consacrent au moins 30% de leurs revenus au paiement de leur loyer ou de leur mensualité d emprunt, malgré l effet solvabilisateur de l aide. En raison de prix de marché nettement plus modérés dans l Allier 3, cette part est toutefois moins importante que celle relevée en métropole (25%). C est dans le parc locatif privé que les taux d effort supérieurs à 30%, après aide, sont les plus représentés (23,3%), notamment sur les noyaux urbains et les communes périurbaines. Rapportés au nombre total de locataires du parc privé 4 (cf. carte ci-après), ces bénéficiaires constituent 8,3% des effectifs, soit un niveau inférieur à la moyenne nationale (11,1%). 2 La catégorie des autres inactifs comprend les personnes qui ne sont ni en emploi, ni au chômage, ni étudiants, ni retraités : hommes et femmes au foyer, personnes en incapacité de travailler 3 40% de différence avec les moyennes métropolitaines, en accession ou location privée. 4 Il convient par ailleurs de préciser que les loyers moyens acquittés par les bénéficiaires d une aide au logement de la CAF sont similaires au prix du marché pour les T1, les T2 et les T3, mais inférieur pour les typologies les plus grandes (T4 et plus).

9 9 Répartition des bénéficiaires d une aide au logement CAF, selon leur statut d occupation et leur taux d effort après aide, en 2014, dans l Allier Source : CAF03. C est ensuite parmi les accédants bénéficiaires d une aide au logement CAF que l on retrouve la part la plus forte de ménages supportant un taux d effort supérieur à 30% (22,1%), mais c est un niveau, là encore, sensiblement inférieur à celui relevé au plan national (31,3%). Au niveau infra départemental, le taux d accédants bénéficiaires affichant un taux d effort de plus de 30% reste le plus élevé sur les noyaux urbains (24%). Enfin, malgré une précarité davantage marquée 5, c est dans le parc HLM que la part des taux d effort supérieurs à 30% est la moins importante (6,1%), sans différence notable avec les moyennes auvergnate (6,8%) et métropolitaine (7,7%). Ainsi, rapportés au nombre total de locataires HLM, ces bénéficiaires d une aide au logement en difficulté constituent seulement 3% des effectifs, comme au plan national. Cette part est plus élevée sur les communes périurbaines et les communes rurales (4,5%), là où le parc HLM est principalement constitué de maisons individuelles aux loyers plus onéreux. Les bénéficiaires d une aide au logement CAF affichant des taux d effort important, dans le parc locatif privé, en 2014, dans l Allier Source : Filocom 2013, Insee - recensement de la population Réalisation : ADIL03, décembre % des bénéficiaires d une aide au logement CAF dans le parc HLM perçoivent le RSA, contre 24% dans le parc locatif privé et 14% parmi les accédants à la propriété.

10 10 Par ailleurs, la différence de taux d effort entre le parc locatif privé et le parc HLM s explique principalement : - par des loyers moins élevés de 20% en moyenne dans le parc HLM ; - par des montants d aides au logement globalement plus élevés dans le parc HLM ; - ainsi que par le jeu des attributions et des mutations, qui protège les locataires HLM. Taux d impayés recensés chez les bénéficiaires d une aide au logement CAF selon le statut d occupation, dans l Allier Ceci étant, c est dans le parc HLM que l on retrouve le plus de situations d impayés recensées 6. En effet, au 31 décembre 2014, bénéficiaires d une aide au logement CAF sont en situation d impayés, dont les 2/3 (soit 700 ménages) sont locataires dans le parc HLM. Source : CAF 03. Le taux d impayés chez ces locataires du parc HLM est de 6,6% en 2014 et il progresse depuis 2012, principalement sur les noyaux urbains, contrairement au parc locatif privé, où il est 3 fois moins important. Aides au logement : les aides au logement (ou allocations logement) sont des prestations sociales dont la finalité est de réduire les dépenses de logement des familles (loyer, mensualités d emprunt) ou des personnes hébergées dans des résidences conventionnées (résidences universitaires, logements-foyer ). Elles sont accordées par la CAF ou la MSA sous condition de ressources, permettant donc aux bénéficiaires de parvenir au niveau du minimum concerné. Elles sont calculées en tenant compte également de la situation familiale, du montant du loyer (dans la limite d un certain plafond), de la nature du logement (conventionné ou non) et du lieu de résidence du bénéficiaire, avec un zonage allant du niveau I pour les zones les plus tendues, au niveau III pour les moins tendues comme c est le cas pour l Allier. Ménage : l Insee définit le ménage comme l ensemble des occupants d une résidence principale, qu ils aient ou non des liens de parenté. Un ménage peut ne comprendre qu une seule personne. Ne font pas partie des ménages, les personnes vivant dans des habitations mobiles (y compris les mariniers et les sans-abri) et la population des communautés (foyers de travailleurs, maisons de retraite, résidences universitaires, maisons de détention...). Revenu médian : il correspond au revenu qui partage exactement en deux la population : la moitié de la population dispose d un revenu plus élevé que le revenu médian, l autre Quelques définitions moitié d un revenu moins élevé. Le revenu médian est ainsi moins sensible que la moyenne aux valeurs extrêmes. Secteur urbain : il comprend les trois Communautés d agglomération. Seuil de pauvreté : un individu (ou un ménage) est considéré comme pauvre lorsqu il vit dans un ménage dont le niveau de vie est inférieur au seuil de pauvreté. Le seuil est déterminé par rapport à la distribution des niveaux de vie de l ensemble de la population. Les données du fichier Filocom sont présentées avec un seuil à 50 % de la médiane des niveaux de vie et ne tiennent pas compte des prestations sociales. Pour l Insee, le seuil est à 60% et il est tenu compte des prestations sociales. Taux d effort : dans cette étude, le taux d effort correspond à la part des revenus qu un ménage consacre au paiement du loyer ou de la mensualité d emprunt, défalqué de l aide au logement. Taux de perception de l aide au logement : c est la proportion de ménages bénéficiaires de l aide au logement. Unité de consommation : il s agit d un système de pondération attribuant un coefficient à chaque membre du ménage et permettant de comparer les niveaux de vie de ménages de tailles ou de compositions différentes. Avec cette pondération, le nombre de personnes est ramené à un nombre d unités de consommation (UC). Source : Insee, Réalisation : ADIL03, janvier Les différents zonages Noyaux urbains (ou villes centres) : pour les besoins de l étude, il correspond aux principales villes structurantes de chaque Communauté d Agglomération. Il s agit des ensembles Montluçon-Domérat-Désertines, Moulins-Yzeure-Avermes et Vichy-Cusset-Bellerive. Pôles secondaires : ils correspondent aux communes définies par l Insee comme étant des pôles structurants des bassins de vie (hors noyaux urbains). Communes rurales : ce zonage est constitué de l ensemble des communes qui ne sont pas sous l aire d influence des pôles d emplois urbains. Communes périurbaines : il s agit de l ensemble des communes situées dans l aire d influence d un ou de plusieurs pôles d emplois, c est-à-dire que 40% des actifs résidents sur ces communes travaillent sur un ou plusieurs pôles d emplois. 6 Les situations d impayés sont déclaratives. Ainsi, il convient de prendre avec précaution les chiffres sur le parc locatif privé.

11 11 Communauté d Agglomération Montluçonnaise Une augmentation notable du nombre de bénéficiaires d une aide personnelle au logement dans les parcs locatifs, notamment dans le secteur privé Au 31 décembre 2014, on compte bénéficiaires d une aide personnelle au logement (dont 94% sur le noyau urbain), ce qui correspond à personnes couvertes, soit 24% de la population (23% sur l ensemble du secteur urbain). Les locataires du parc privé représentent 49% des bénéficiaires d une aide au logement, suivis des locataires HLM (38%), des personnes en établissements (7%) et des accédants à la propriété (6%). Parallèlement à la hausse du taux de pauvreté pour l ensemble des locataires, qui passe de 36,4% en 2009 à 39,4% en 2013, on relève une augmentation continue du nombre de bénéficiaires de l aide au logement CAF entre 2007 et 2014, essentiellement parmi les locataires du parc privé (+ 400 bénéficiaires, soit + 12%) et HLM (+ 150, soit + 5%), alors que les effectifs des accédants à la propriété sont en légère baisse (- 20, soit - 4%). Par ailleurs, si cette progression du nombre de locataires aidés apparait moins forte que sur l ensemble du secteur urbain, il convient de préciser que le nombre total de locataires est en baisse sur le territoire. Ainsi, le taux de perception est en nette augmentation ces dernières années, pour atteindre 52% sur l ensemble des parcs locatifs (46% dans le secteur privé et 60% dans le secteur HLM), un niveau similaire à la moyenne du secteur urbain (53%). Une fragilisation des bénéficiaires d une aide personnelle au logement liée à une hausse du nombre de personnes seules, de familles monoparentales et de ménages sans emploi Au 31 décembre 2014, 58% des bénéficiaires d une aide au logement sont des personnes seules, suivis des familles monoparentales (22%), des couples avec enfant(s) (14%) et des couples sans enfant (6%). Si l on s attarde sur les bénéficiaires d une aide au logement de la CAF, entre 2007 et 2014, on constate une diminution de la taille moyenne des ménages (1,9 contre 2,1 en 2007), en raison d une forte progression du nombre de personnes seules (+ 408) et de familles monoparentales (+ 153). C est d ailleurs sur ces typologies de ménages que les taux de perception sont les plus élevés et plus particulièrement pour les familles monoparentales (65%). Comme pour l ensemble des ménages du territoire communautaire, la structure d âge des bénéficiaires d une aide au logement de la CAF est vieillissante. En effet, entre 2007 et 2014, les effectifs des 40 ans et plus, qui sont majoritaires, sont en forte progression (+ 400) et plus particulièrement les 60 ans et plus (+ 158), tandis que l effectif des ans est en recul (- 51). Ceci étant, ce sont les moins de 25 ans qui sont les plus aidés, avec un taux de perception de 86%, contre 77% au niveau départemental. En analysant l activité, on constate une fragilisation marquée des bénéficiaires d une aide au logement, avec une sous-représentation des actifs avec emploi (28,8%) et une surreprésentation des chômeurs (18,1%) et des autres inactifs (31%). En outre, entre 2010 et 2014, en regardant uniquement les bénéficiaires d une aide au logement de la CAF, ce sont ces deux dernières catégories qui progressent le plus (+ 856 et + 481), alors que le nombre d actifs avec emploi est en baisse (- 384). Des taux d effort modérés dans le parc HLM, mais une progression du nombre d impayés de loyers Les bénéficiaires d une aide personnelle au logement supportant des taux d effort supérieurs à 30% sont sous-représentés dans le parc HLM (2,5%), par rapport à ce qui est observé sur l ensemble du secteur urbain (2,9%). La principale raison de ce plus faible niveau semble être un loyer moyen inférieur de 5% à celui relevé sur le secteur urbain. Cela dit, la hausse du nombre d impayés est importante dans le parc HLM sur la ville de Montluçon (197 en 2014, contre 140 en 2011). Par ailleurs, dans le parc locatif privé, les bénéficiaires d une aide au logement supportant un taux d effort important (plus de 30%), représentent 9% de l ensemble des ménages, soit un niveau similaire à la moyenne des agglomérations du département.

12 12 Moulins Communauté Une hausse sensible du nombre de bénéficiaires d une aide personnelle au logement dans les parcs locatifs, mais un taux de perception qui reste inférieur à la moyenne relevée sur l ensemble du secteur urbain Au 31 décembre 2014, on recense bénéficiaires d une aide personnelle au logement (dont 86% sur le noyau urbain), ce qui correspond à personnes couvertes, soit 22% de la population (23% sur l ensemble du secteur urbain). Les locataires du parc privé représentent seulement 46% des bénéficiaires d une aide au logement, suivis des locataires HLM (40%), des personnes en établissements (9%) et des accédants à la propriété (6%). Parallèlement à la hausse du taux de pauvreté pour l ensemble des locataires, qui passe de 30,8% en 2009 à 33,3% en 2013, on relève une augmentation continue du nombre de bénéficiaires de l aide au logement CAF entre 2007 et 2014, parmi les locataires du parc privé (+ 310 bénéficiaires, soit + 12%) et HLM (+ 200, soit + 9%), mais également chez les accédants à la propriété (+ 80, soit + 20%), contrairement aux deux autres agglomérations. Par ailleurs, si cette progression du nombre de bénéficiaires parmi les locataires est similaire à celle relevée sur l ensemble du secteur urbain, il convient de préciser que les parcs locatifs sont en recul sur le territoire. Ainsi, le taux de perception augmente fortement ces dernières années, pour atteindre 50% sur l ensemble des parcs locatifs (43% dans le secteur privé et 61% dans le secteur HLM), un niveau qui reste toutefois inférieur à la moyenne du secteur urbain (53%), notamment dans le secteur privé (49%). Une fragilisation des bénéficiaires d une aide personnelle au logement liée à une hausse du nombre de personnes seules, de familles monoparentales et de ménages sans emploi Au 31 décembre 2014, 57% des bénéficiaires d une aide au logement sont des personnes seules, suivis des familles monoparentales (21%), des couples avec enfant(s) (15%) et des couples sans enfant (7%). Si l on s attarde sur les bénéficiaires d une aide au logement de la CAF, entre 2007 et 2014, on constate une baisse de la taille moyenne des ménages (1,9 contre 2,1 en 2007), en raison d une forte progression du nombre de personnes seules (+ 387) et de familles monoparentales (+ 205). C est d ailleurs sur ces typologies de ménages que les taux de perception sont les plus élevés et plus particulièrement pour les familles monoparentales (64%). L analyse de la structure d âge des bénéficiaires d une aide au logement met en avant un vieillissement légèrement moins marqué sur la Communauté d agglomération que sur le département, avec une présence des 50 ans et plus moins élevée (33%, contre 35% dans l Allier). Ceci étant, comme pour l ensemble des ménages du périmètre communautaire, la structure d âge des bénéficiaires d une aide au logement est quand même vieillissante. En effet, en analysant uniquement les bénéficiaires d une aide au logement de la CAF, on constate que les effectifs des ans et des 60 ans et plus sont en hausse (+ 129 et + 113). Cependant, le territoire gagne également un nombre significatif de bénéficiaires de moins de 25 ans (+ 207). En outre, c est cette tranche d âge qui est la plus aidée, avec un taux de perception de l aide de 82%, contre 77% sur l Allier. En analysant l activité des bénéficiaires d une aide au logement, on constate sur l agglomération une surreprésentation des actifs avec emploi (33,3% contre 31,6% dans l Allier) et une présence moins marquée des autres inactifs (25,4% contre 28,2% sur le département). Cependant, entre 2010 et 2014, en regardant uniquement les bénéficiaires d une aide au logement de la CAF, on observe une fragilisation des bénéficiaires, en raison d une forte hausse du nombre de chômeurs (+ 694) et des autres inactifs (+ 230), alors que le nombre d actifs avec emploi est en baisse (- 217). Des taux d effort modérés dans le parc locatif privé Les bénéficiaires d une aide au logement supportant des taux d effort supérieurs à 30% sont sous-représentés dans le parc locatif privé (8%), par rapport à ce qui est observé sur l ensemble du secteur urbain (9%). La principale raison de ce plus faible taux semble être un niveau de perception du RSA chez ces bénéficiaires de l aide nettement moins élevé sur le territoire (19%) que sur l ensemble du secteur urbain (23%). Par ailleurs, dans le parc HLM, les locataires aidés supportant un taux d effort important (plus de 30%), représentent 3% de l ensemble des ménages, soit un niveau similaire à la moyenne des agglomérations du département. Toutefois, le nombre d impayés progresse parmi les locataires HLM bénéficiant d une aide au logement CAF, essentiellement sur la ville de Moulins (129 situations en 2014, contre 98 en 2011).

13 13 Vichy Val d Allier Une augmentation notable du nombre de bénéficiaires d une aide personnelle au logement dans les parcs locatifs, et un taux de perception qui reste supérieur à la moyenne relevée sur l ensemble du secteur urbain Au 31 décembre 2014, on compte bénéficiaires d une aide personnelle au logement, ce qui correspond à personnes couvertes, soit 23% de la population, comme sur l ensemble du secteur urbain. Les locataires du parc privé représentent 61% des bénéficiaires d une aide au logement, suivis des locataires HLM (27%), des personnes en établissements (7%) et des accédants à la propriété (6%). Parallèlement à la hausse du taux de pauvreté pour l ensemble des locataires, qui passe de 33,5% en 2009 à 37,3% en 2013, on note une augmentation continue du nombre de bénéficiaires de l aide au logement CAF entre 2007 et 2014, essentiellement parmi les locataires du parc privé (+ 680 bénéficiaires, soit + 13%) et HLM (+ 200, soit + 16%), alors que les effectifs des accédants à la propriété sont en baisse (- 20, soit - 3%). Si cette progression du nombre de locataires aidés est nettement supérieure à celle relevée sur l ensemble du secteur urbain, il convient de préciser que le nombre total de locataires est en hausse sur le territoire, contrairement aux deux autres agglomérations. Cela dit, le taux de perception progresse ces dernières années, pour atteindre 57% sur l ensemble des parcs locatifs (54% dans le secteur privé et 65% dans le secteur HLM), un niveau qui reste supérieur à la moyenne du secteur urbain (53%), ce qui met en exergue une précarité marquée des locataires sur Vichy Val d Allier. Une fragilisation des bénéficiaires d une aide personnelle au logement liée à une hausse du nombre de personnes seules, de familles monoparentales et de ménages sans emploi Au 31 décembre 2014, 61% des bénéficiaires d une aide au logement sont des personnes seules, suivis des familles monoparentales (20%), des couples avec enfant(s) (13%) et des couples sans enfant (7%). Si l on s attarde sur les bénéficiaires d une aide au logement de la CAF, entre 2007 et 2014, on constate une baisse de la taille moyenne des ménages (1,8 contre 2 en 2007), en raison d une forte progression du nombre de personnes seules (+ 731) et de familles monoparentales (+ 245), parmi les bénéficiaires d une aide au logement de la CAF. C est d ailleurs sur ces typologies de ménages que les taux de perception d une aide au logement sont les plus élevés et plus particulièrement pour les familles monoparentales (57%). Comme pour l ensemble des ménages du périmètre communautaire, la structure d âge des bénéficiaires d une aide au logement de la CAF est vieillissante. En effet, entre 2007 et 2014, les 40 ans et plus sont en forte progression (+ 658) et plus particulièrement les (+ 335). Cependant, la Communauté d agglomération gagne également un nombre significatif de bénéficiaires de moins de 25 ans (+ 272). Par ailleurs, ce sont les ménages de cette tranche d âge qui sont les plus aidés, avec un taux de perception de 82%. En analysant l activité des bénéficiaires d une aide au logement, on constate sur l agglomération une surreprésentation des étudiants (11,2%) et une sous-représentation des actifs avec emploi (27,5%), par rapport au département (6% et 31,6%). Cependant, entre 2010 et 2014, en regardant uniquement les bénéficiaires d une aide au logement de la CAF, on observe une fragilisation marquée des bénéficiaires, en raison d une forte hausse du nombre de chômeurs et des autres inactifs (+ 551 et + 445), alors que le nombre d actifs avec emploi est en baisse (- 281). Des taux d effort plus importants que la moyenne observée sur le secteur urbain Les bénéficiaires d une aide au logement supportant des taux d effort supérieurs à 30% sont davantage représentés que sur l ensemble du secteur urbain. Cette surreprésentation s observe dans le parc social et dans le parc locatif privé, où les bénéficiaires en difficulté constituent respectivement 3,2% de l ensemble des locataires HLM (2,9% sur le secteur urbain) et 9,7% des locataires du secteur privé (9% sur l ensemble du secteur urbain). Cette surreprésentation s explique à la fois par des montants de loyers plus élevés et des taux de perception du RSA plus importants parmi les bénéficiaires d une aide au logement. Par ailleurs, le nombre d impayés progresse parmi les locataires HLM bénéficiant d une aide au logement CAF, essentiellement sur les villes de Vichy et de Cusset (119 situations en 2014, contre 74 en 2011).

14 14 Ensemble des Communautés de communes Une augmentation notable du nombre de bénéficiaires d une aide personnelle au logement dans les parcs locatifs, et un taux de perception qui reste nettement inférieur à la moyenne relevée sur le secteur urbain Au 31 décembre 2014, on compte bénéficiaires d une aide personnelle au logement, ce qui correspond à personnes couvertes, soit 17% de la population (23% sur le secteur urbain). Les locataires du parc privé représentent 50% des bénéficiaires d une aide au logement, suivis des locataires HLM (21%). Ceci étant, ce sont les accédants à la propriété (15%) et les personnes en établissements (15%) qui sont surreprésentés parmi les bénéficiaires, par rapport aux moyennes relevées sur le secteur urbain. Parallèlement à la hausse du taux de pauvreté pour l ensemble des locataires, qui passe de 33,7% en 2009 à 37,5% en 2013, on note une augmentation continue du nombre de bénéficiaires de l aide au logement CAF entre 2007 et 2014, mais qui reste inférieure à celle relevée sur le secteur urbain. La progression concerne essentiellement les bénéficiaires du parc locatif privé (+ 470 ménages, soit + 9%) et ceux du parc HLM (+ 200, soit + 9%), alors que le nombre d accédants à la propriété bénéficiaires d une aide au logement diminue (- 90, soit - 6%). Au final, le taux de perception dans les parcs locatifs (44%) reste nettement inférieur à celui relevé sur le secteur urbain (53%). Une fragilisation des bénéficiaires d une aide personnelle au logement liée à une hausse du nombre de personnes seules, de familles monoparentales et de ménages sans emploi Au 31 décembre 2014, 47% des bénéficiaires d une aide au logement sont des personnes seules, suivis des couples avec enfant(s) (24%), des familles monoparentales (21%), et des couples sans enfant (8%). C est sur ce secteur d étude que les couples avec enfant(s) sont les plus nombreux et que la part des personnes seules est la plus faible Si l on s attarde sur les bénéficiaires d une aide au logement de la CAF, entre 2007 et 2014, on constate une diminution de la taille moyenne des ménages (2,3 contre 2,5 en 2007), en raison du recul de l effectif des couples avec enfant(s) (- 306), conjugué à une forte progression du nombre de personnes seules (+ 560) et de familles monoparentales (+ 308). C est d ailleurs sur ces typologies de ménages que les taux de perception d une aide au logement sont les plus élevés et particulièrement pour les familles monoparentales (46%). Comme pour l ensemble des ménages du périmètre d étude, la structure d âge des bénéficiaires d une aide au logement de la CAF est vieillissante. En effet, entre 2007 et 2014, les 40 ans et plus sont en forte progression (+ 893) et plus particulièrement les ans (+ 332), tandis que l effectif des ans est en net recul (- 332). Ceci étant, ce sont les moins de 25 ans qui sont les plus aidés avec un taux de perception de 57%. En analysant l activité des bénéficiaires d une aide au logement, on constate sur l ensemble des Communautés de communes une surreprésentation des actifs avec emploi (36%, contre 31,6% dans l Allier) et des retraités (18,9%, contre 16,9%). Cependant, entre 2010 et 2014, en regardant uniquement les bénéficiaires d une aide au logement de la CAF, on observe une fragilisation marquée des bénéficiaires, en raison d une forte hausse du nombre de chômeurs et des autres inactifs ( et + 772), tandis que le nombre d actifs avec emploi est en baisse (- 905). Des taux d effort modérés dans le parc locatif privé Les bénéficiaires d une aide au logement supportant des taux d effort supérieurs à 30% sont sousreprésentés dans le parc locatif privé (7%), par rapport à ce qui est observé sur le secteur urbain (9%). La principale raison de ce plus faible niveau est un loyer moyen inférieur de 20% à celui relevé sur le secteur urbain. Par ailleurs, dans le parc HLM, les bénéficiaires d une aide au logement supportant un taux d effort important (plus de 30%), représentent 3,1% de l ensemble des ménages, soit un niveau similaire à la moyenne des agglomérations du département. Ceci étant, le nombre d impayés progresse parmi les locataires HLM bénéficiant d une aide au logement CAF, essentiellement sur les pôles secondaires du secteur rural (130 situations en 2014, contre 101 en 2011).

15

16

personnes sous le seuil de pauvreté en Midi-Pyrénées

personnes sous le seuil de pauvreté en Midi-Pyrénées 400 000 personnes sous le seuil de pauvreté en Midi-Pyrénées Auteurs : Christophe Bordet, Claire Boré Avec une personne sur sept vivant sous le seuil de pauvreté, Midi-Pyrénées est un peu plus concernée

Plus en détail

Les aides au logement

Les aides au logement permettent de couvrir une partie de la dépense de logement des ménages, qu il s agisse d un loyer et de charges pour les locataires ou de mensualités de remboursement pour les accédants à la propriété.

Plus en détail

Les demandeurs d emploi bénéficiaires du RSA en décembre 2012

Les demandeurs d emploi bénéficiaires du RSA en décembre 2012 DIRECTION DES ENQUETES ET DES STATISTIQUES Les demandeurs d emploi bénéficiaires du RSA en décembre 2012 8 mars 2013 Le revenu de solidarité active (RSA) «a pour objet d assurer à ses bénéficiaires des

Plus en détail

Les femmes des quartiers prioritaires

Les femmes des quartiers prioritaires 67 Les femmes des quartiers prioritaires Eléments démographiques et situation sur le marché du travail Les femmes sont légèrement plus nombreuses que les hommes dans les quartiers prioritaires. La monoparentalité

Plus en détail

REVENU PRÉCARITÉ. Appréhender les ressources et le niveau de vie des ménages? Mesurer la pauvreté? Analyser les inégalités?

REVENU PRÉCARITÉ. Appréhender les ressources et le niveau de vie des ménages? Mesurer la pauvreté? Analyser les inégalités? REVENU PRÉCARITÉ Appréhender les ressources et le niveau de vie des ménages? Mesurer la pauvreté? Analyser les inégalités? http://www.insee.fr/fr/publications-et-services/default.asp?page=video-pauvrete.htm

Plus en détail

Les ménages et leurs logements depuis 1955 et 1970, quelques résultats sur longue période extraits des enquêtes logement

Les ménages et leurs logements depuis 1955 et 1970, quelques résultats sur longue période extraits des enquêtes logement Les ménages et leurs logements depuis 1955 et 1970, quelques résultats sur longue période extraits des enquêtes logement J.Friggit CGEDD Août 2010 La présente note ainsi qu un fichier Excel contenant les

Plus en détail

Le profil des allocataires des caisses d allocations familiales dans les quartiers prioritaires

Le profil des allocataires des caisses d allocations familiales dans les quartiers prioritaires 75 Le profil des allocataires des caisses d allocations familiales dans les quartiers prioritaires Avec 11,3 millions de foyers allocataires, couvrant 29,9 millions de personnes en décembre 2014 en France

Plus en détail

L observatoire départemental de l habitat. Les indicateurs-clés du logement à Lamballe Communauté

L observatoire départemental de l habitat. Les indicateurs-clés du logement à Lamballe Communauté L observatoire départemental de l habitat Les indicateurs-clés du logement à Lamballe Communauté 1 Le tableau de bord Revenus Parc locatif privé Accession sociale à la propriété Population Marché immobilier

Plus en détail

Bilan Région Auvergne

Bilan Région Auvergne Bilan Région Auvergne Population au 01/01/2014 1,36 million Economie PIB 2013 (2013, en M ) : 35 662 (2013, en ): 26 260 Évolution du PIB / habitant de 2000 à 2013 (moyenne annuelle en volume) : 0,2 %

Plus en détail

Enquête sur l'occupation du parc social 2014 Département du Loiret

Enquête sur l'occupation du parc social 2014 Département du Loiret Enquête sur l'occupation du parc social 2014 Département du 1. Données de cadrage Région Centre Population municipale 2011 : 659 587 2 556 835 Nombre de résidences principales 2011 : 282 624 1 121 838

Plus en détail

les résidences principales en côtes d armor

les résidences principales en côtes d armor 266.353 résidences principales en : + 92.450 par rapport à (+ 53 ) 579.277 personnes habitant dans les résidences principales : + 69.774 par rapport à (+ 14 ) Progressions les plus fortes dans l espace

Plus en détail

Analyse des chiffres-clés 2006 de Caen la mer issus du nouveau recensement de l INSEE

Analyse des chiffres-clés 2006 de Caen la mer issus du nouveau recensement de l INSEE Analyse des chiffres-clés 2006 de Caen la mer issus du nouveau recensement de l INSEE Sources : INSEE - recensements de la population 1999 et 2006 Avertissement de lecture : Ce document est un premier

Plus en détail

Diagnostic territorial de Haute-Saône

Diagnostic territorial de Haute-Saône Diagnostic territorial de Haute-Saône www.insee.fr/fc insee-contact@insee.fr 09 72 72 4000 (tarif appel local) Fiche n 4 En bref Des conditions de logement qui reflètent une certaine «qualité de vie» davantage

Plus en détail

Des projets de territoire pour les publics les plus éloignés de l emploi

Des projets de territoire pour les publics les plus éloignés de l emploi Rencontre interrégionale d information et d échanges Des projets de territoire pour les publics les plus éloignés de l emploi PRESENTATION DU CONTEXTE LOCAL Un déclin démographique enrayé à l échelle de

Plus en détail

Repères. La pauvreté et la vulnérabilité économique des populations. décembre 2014 n 5. Chiffres clés de Rezé

Repères. La pauvreté et la vulnérabilité économique des populations. décembre 2014 n 5. Chiffres clés de Rezé Repères décembre 214 n La pauvreté et la vulnérabilité économique des populations La crise s aggrave. La montée du chômage depuis 28 nourrit la hausse de la pauvreté. Les catégories les plus défavorisées

Plus en détail

Chiffres clés - Revenus - Niveaux de vie - Patrimoine (Revenus fiscaux localisés des ménages) Documentation

Chiffres clés - Revenus - Niveaux de vie - Patrimoine (Revenus fiscaux localisés des ménages) Documentation Chiffres clés - Revenus - Niveaux de vie - Patrimoine (Revenus fiscaux localisés des ménages) Documentation Insee Les données de cette base ne sont pas agrégeables. Champ Depuis 2007, le champ est élargi

Plus en détail

Niveau de vie des femmes et des hommes à la retraite selon la situation conjugale : données récentes

Niveau de vie des femmes et des hommes à la retraite selon la situation conjugale : données récentes CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 15 octobre 2014 à 14 h 30 «Structure des ménages, comportements conjugaux et retraite» Document N 6 Document de travail, n engage pas le Conseil Niveau

Plus en détail

N 13 4 ème trimestre 2013 Données au 31/12/2013. En région Provence-Alpes-Côte d Azur

N 13 4 ème trimestre 2013 Données au 31/12/2013. En région Provence-Alpes-Côte d Azur Publié en Mars 214 DROS OMETRE Le flash trimestriel des données RSA des régions Paca et Corse N 13 4 ème trimestre 213 Données au 31/12/213 En région Provence-Alpes-Côte d Azur Tableau 1 Nombre d allocataires

Plus en détail

Introduction. 5. Revenu des familles et des ménages. Caractéristiques des ménages et des logements.

Introduction. 5. Revenu des familles et des ménages. Caractéristiques des ménages et des logements. Introduction Au cours des années, le Québec a structuré son territoire en trois paliers pour faciliter la gestion de son aménagement et de son développement. Le niveau de base regroupe près de 1 600 entités

Plus en détail

L accession sociale à la propriété dans le Gard en 2012 Octobre 2013

L accession sociale à la propriété dans le Gard en 2012 Octobre 2013 L accession sociale à la propriété dans le Gard en 2012 Octobre 2013 1 SOMMAIRE L accession sociale à la propriété dans le Gard en 2012... 3 I Les opérations d accession sociale réalisées dans le Gard

Plus en détail

Durée de vie des films en salles

Durée de vie des films en salles Durée de vie des films en salles juillet 2008 SOMMAIRE SYNTHESE... 3 OBJECTIFS ET METHODOLOGIE... 5 I. ETALEMENT DANS LE TEMPS DES ENTREES DES FILMS EN SALLES... 6 1) UNE FREQUENTATION DE PLUS EN PLUS

Plus en détail

Qui sont les occupants du parc de logement social de Valenciennes Métropole?

Qui sont les occupants du parc de logement social de Valenciennes Métropole? N 1 Juin 2011 L OBSERVATOIRE de Valenciennes Métropole Lettre d informations de la Direction de la Prospective Territoriale Qui sont les occupants du parc de logement social de Valenciennes Métropole?

Plus en détail

Revenu net déclaré moyen par foyer fiscal

Revenu net déclaré moyen par foyer fiscal Fiche Revenus Eléments dans le cadre de la GTEC du Pays de Figeac Contenu de l analyse Cette fiche vise à faire un point sur les revenus des habitants du territoire du Pays de Figeac Analyse 1 Les revenus

Plus en détail

1.3 - LA DÉMOGRAPHIE DE FORGES

1.3 - LA DÉMOGRAPHIE DE FORGES 1.3 - LA DÉMOGRAPHIE DE FORGES L ÉVOLUTION DE LA POPULATION DE FORGES UNE POPULATION COMMUNALE STABLE En, la commune de Forges comptabilisait 197 habitants parmi lesquels 106 hommes et 91 femmes. Depuis

Plus en détail

Niveaux de vie et pauvreté en Rhône-Alpes 17-18/10/2013

Niveaux de vie et pauvreté en Rhône-Alpes 17-18/10/2013 Niveaux de vie et pauvreté en Rhône-Alpes 17-18/10/2013 Quelques rappels sur la région (1/2) 6,2 millions d'habitants, seconde région par sa population et sa superficie, Forte croissance de la population

Plus en détail

Deauville. Sélectionner un thème :

Deauville. Sélectionner un thème : Commune Sélectionner un thème : 01 Démographie Un taux d évolution annuel supérieur à 1% correspond à un rythme de croissance très soutenu, entre 0,7% et 1% à une croissance soutenue, entre 0,4% et 0,7%

Plus en détail

Les personnes protégées prises en charge par des MJPM

Les personnes protégées prises en charge par des MJPM Les personnes protégées prises en charge par des MJPM Au regard des motifs de mise sous mesure de protection juridique et des caractéristiques des personnes protégées, il existe trois grands groupes de

Plus en détail

Une approche multidimensionnelle de la pauvreté dans les quartiers prioritaires

Une approche multidimensionnelle de la pauvreté dans les quartiers prioritaires Une approche multidimensionnelle de la pauvreté dans les quartiers prioritaires L es cinq nouveaux quartiers prioritaires de la politique de la ville regroupent près de 13 000 habitants, soit 13 % de la

Plus en détail

Plan Départemental d Action pour le Logement des Personnes Défavorisées - Commission partenariale / Comité de pilotage -

Plan Départemental d Action pour le Logement des Personnes Défavorisées - Commission partenariale / Comité de pilotage - Plan Départemental d Action pour le Logement des Personnes Défavorisées - Commission partenariale / Comité de pilotage - 24 juin 2014 Salle Jean Moulin Commission partenariale Introduction Observatoire

Plus en détail

Les interruptions volontaires de grossesse en Auvergne

Les interruptions volontaires de grossesse en Auvergne Les interruptions volontaires de grossesse en Auvergne Septembre 1 Ce travail a été effectué avec le soutien financier de l Agence régionale de santé (ARS) Auvergne- Rhône-Alpes dans le cadre du programme

Plus en détail

C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S D U P I É M O N T O L O R O N A I S

C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S D U P I É M O N T O L O R O N A I S C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S D U P I É M O N T O L O R O N A I S La Communauté de Commune du Piémont Oloronais : Se situe dans le Centre Est du Béarn Est composée de 24 communes Compte 24175

Plus en détail

FICHE PORTRAIT DE TERRITOIRE - OBSERVATOIRE DE LA PETITE ENFANCE, ENFANCE-JEUNESSE, PARENTALITE

FICHE PORTRAIT DE TERRITOIRE - OBSERVATOIRE DE LA PETITE ENFANCE, ENFANCE-JEUNESSE, PARENTALITE FICHE PORTRAIT DE TERRITOIRE - OBSERVATOIRE DE LA PETITE ENFANCE, ENFANCE-JEUNESSE, PARENTALITE CC du Canton de Saint Malo de la Lande Etat des lieux au Cette fiche portrait réunit et affine certaines

Plus en détail

> La part des familles nombreuses est moins importante à Paris qu en Ilede-France

> La part des familles nombreuses est moins importante à Paris qu en Ilede-France Composition des ménages et des familles, modes de garde des enfants Modes de cohabitation > Huit jeunes Parisiens sur dix de 15-19 ans vivent chez leurs parents. > Deux Parisiennes sur cinq de 20-34 ans

Plus en détail

Calvaire Saint-Pierre

Calvaire Saint-Pierre Quartier situé sur la commune de CAEN 3 012 habitants en 2011, soit 1,3 % de la population de solida territ rités oriales ui n 2015 J Calvaire Saint-Pierre O RVATO I RE Portraits de quartiers prioritaires

Plus en détail

Site 4 : 4 communes du PNR Scarpe-Escaut Document de travail

Site 4 : 4 communes du PNR Scarpe-Escaut Document de travail Site 4 : 4 communes du PNR Scarpe-Escaut Document de travail Sommaire A retenir... 2 1. Périmètre d étude... 3 2. L occupation du sol du territoire des 4 communes du PNR Scarpe-Escaut... 4 2.1. L occupation

Plus en détail

1 er Baromètre de l immobilier ORPI-CREDOC. Immobilier 2007 : «Le parcours du combattant»

1 er Baromètre de l immobilier ORPI-CREDOC. Immobilier 2007 : «Le parcours du combattant» 1 er Baromètre de l immobilier ORPI-CREDOC Immobilier 2007 : «Le parcours du combattant» 1 Le logement, 1 er poste de dépenses des ménages 25% 20% Le logement connaît la plus forte progression, avec la

Plus en détail

Annuaire québécois des statistiques du travail

Annuaire québécois des statistiques du travail TRAVAIL ET RÉMUNÉRATION INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC FAITS SAILLANTS Annuaire québécois des statistiques du travail Portrait des principaux indicateurs du marché et des conditions de travail, 2004-2014

Plus en détail

ENQUÊTE MÉNAGES DÉPLACEMENTS des Bouches-du-Rhône 2007//2010

ENQUÊTE MÉNAGES DÉPLACEMENTS des Bouches-du-Rhône 2007//2010 E N Q U Ê T E G L O B A L E D E D É P L A C E M E N T S ENQUÊTE MÉNAGES DÉPLACEMENTS des Bouches-du-Rhône 2007//2010 Principaux résultats Agglopole Provence AGGLOPOLE PROVENCE: UN TERRITOIRE EN FORTE ÉVOLUTION

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement CSA du Financement des Marchés Résidentiels. Tableau de bord mensuel. Juillet 2016

Observatoire Crédit Logement CSA du Financement des Marchés Résidentiels. Tableau de bord mensuel. Juillet 2016 Observatoire Crédit Logement CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Juillet 2016 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitifs

Plus en détail

Les déplacements quotidiens selon le mode de transport : la moitié en voiture, le tiers à pied

Les déplacements quotidiens selon le mode de transport : la moitié en voiture, le tiers à pied 1 Le «marché» des modes de transports urbains : l automobile progresse sur les déplacements courts, bien que la marche à pied et les deux-roues soient plus efficaces Les chiffres présentés ici sont issus

Plus en détail

C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S G A V E E T C O T E A U X

C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S G A V E E T C O T E A U X C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S G A V E E T C O T E A U X La Communauté de Commune Gave et Coteaux : Se situe dans le Centre Est du Béarn Est composée de 7 communes Compte 6006 habitants en 2006

Plus en détail

Les demandeurs d emploi éloignés de l emploi en Auvergne Les principaux messages de l étude

Les demandeurs d emploi éloignés de l emploi en Auvergne Les principaux messages de l étude Les demandeurs d emploi éloignés de l emploi en Auvergne Les principaux messages de l étude Armelle Bolusset, Insee Vincent Giquet, Pôle emploi Plan de la présentation 1) Introduction - contexte - données

Plus en détail

Evolution du niveau de vie des retraités et des actifs de 1996 à 2009

Evolution du niveau de vie des retraités et des actifs de 1996 à 2009 CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 23 novembre 2011-9 h 30 «Niveaux des pensions et taux de remplacement» Document N 6 Document de travail, n engage pas le Conseil Evolution du niveau

Plus en détail

La territorialisation de la vulnérabilité énergétique des ménages Le cas du transport du quotidien. Florian Vanco, CERTU

La territorialisation de la vulnérabilité énergétique des ménages Le cas du transport du quotidien. Florian Vanco, CERTU La territorialisation de la vulnérabilité énergétique des ménages Le cas du transport du quotidien Florian Vanco, CERTU La vulnérabilitédes ménages face au couple logement / transports? Source : Center

Plus en détail

CHAPITRE 5 : HABITAT ET CONDITIONS DE VIE

CHAPITRE 5 : HABITAT ET CONDITIONS DE VIE CHAPITRE 5 : HABITAT ET CONDITIONS DE VIE 1.Présentation... 1 2.Méthodologie... 2 3.Sources de documentation... 2 4.Definition des concepts... 3 5.Graphiques... 4 6.Tableaux... 5 Liste des graphiques Graphique

Plus en détail

4 - Logements. 4.1 Hausse de 10 % du parc de résidences principales

4 - Logements. 4.1 Hausse de 10 % du parc de résidences principales 4 - Logements 4.1 Hausse de 10 % du parc de résidences principales En 2006, 134 400 logements environ ont été recensés à Plaine Commune dont 94 % de résidences principales. Les logements vacants représentent

Plus en détail

Ifs - Nord. Portraits de quartiers en veille active. de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie. IRIS* CONCERNÉ : Ifs Nord. Carte de situation du quartier

Ifs - Nord. Portraits de quartiers en veille active. de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie. IRIS* CONCERNÉ : Ifs Nord. Carte de situation du quartier Quartier situé sur la commune de IFS 2 812 habitants en 2011, soit 1,2 % de la mer solida territ rités oriales ui n 2015 J O RVATO I RE Portraits de quartiers en veille active de la mer BSE Ifs est une

Plus en détail

Commune de Bassens (33032) - Dossier complet

Commune de Bassens (33032) - Dossier complet - Dossier complet Chiffres clés Évolution et structure de la population POP T - Population par grandes tranches d'âges 211 26 Ensemble 6 944 1, 6 694 1, à 14 1 294 18,6 1 259 18,8 15 à 29 1 22 17,3 1 191

Plus en détail

Profil de l habitation Village urbain 8 Centre-Ville GATINEAU PORTRAIT DE. Volume 3 cahier 9

Profil de l habitation Village urbain 8 Centre-Ville GATINEAU PORTRAIT DE. Volume 3 cahier 9 Profil de l habitation Village urbain 8 Volume 3 cahier 9 PORTRAIT DE GATINEAU TABLE DES MATIÈRES Présentation...3 Population, ménages et logements en propriété...4 Logements en propriété...4 Âge des soutiens

Plus en détail

Bilan trimestriel du marché du crédit immobilier. Juin 2016

Bilan trimestriel du marché du crédit immobilier. Juin 2016 Bilan trimestriel du marché du crédit immobilier Juin 2016 1 09/05 01/06 05/06 09/06 01/07 05/07 09/07 01/08 05/08 09/08 01/09 05/09 09/09 01/10 05/10 09/10 01/11 05/11 09/11 01/12 05/12 09/12 01/13 05/13

Plus en détail

EPCI de la CU de Bordeaux ( ) - Dossier complet

EPCI de la CU de Bordeaux ( ) - Dossier complet EPCI de la CU de Bordeaux (2433316) - Dossier complet Chiffres clés Évolution et structure de la population EPCI de la CU de Bordeaux (2433316) POP T - Population par grandes tranches d'âges 211 Ensemble

Plus en détail

SOCIALE DEPARTEMENTALE DEPARTEMENT DE LA LOIRE

SOCIALE DEPARTEMENTALE DEPARTEMENT DE LA LOIRE En matière d emploi, l avenir n est jamais loin LES TABLEAUX DE BORD DE L ACTION SOCIALE DEPARTEMENTALE DEPARTEMENT DE LA LOIRE SEPTEMBRE 2012 Sommaire 1 CONTEXTE TERRITORIAL... 4 Tableau n 1 : Population

Plus en détail

Indicateur n 13 : Évolution des dépenses et des effectifs de personnel des établissements de santé

Indicateur n 13 : Évolution des dépenses et des effectifs de personnel des établissements de santé Indicateur n 13 : Évolution des dépenses et des effectifs de personnel des établissements de santé Sous-indicateur n 13-1 : Évolution des dépenses de personnel 140 Évolution des dépenses de personnel des

Plus en détail

Enquête sur les taux de revalorisation au titre de 2010 et 2011 des contrats collectifs en cas de vie et des PERP

Enquête sur les taux de revalorisation au titre de 2010 et 2011 des contrats collectifs en cas de vie et des PERP Enquête sur les taux de revalorisation au titre de 2010 et 2011 des contrats collectifs en cas de vie et des PERP n o 7 juin 2012 1 Sommaire 1. Synthèse générale.3 2. Typologie des contrats et des organismes...5

Plus en détail

édito «Tous les voyants Bretagne sont au vert!» >> Le baromètre de l immobilier par les Notaires de l Ouest Marché immobilier breton : «ÇA VA MIEUX!

édito «Tous les voyants Bretagne sont au vert!» >> Le baromètre de l immobilier par les Notaires de l Ouest Marché immobilier breton : «ÇA VA MIEUX! PRIX >> Le baromètre de l immobilier par les Notaires de l Ouest www.notaires-ouest.com Juin 2016 Bretagne Marché immobilier breton : «ÇA VA MIEUX!» édito La reprise amorcée en 2015 sur le marché de l'immobilier

Plus en détail

L emploi dans le Gard

L emploi dans le Gard S y n t h è s e L emploi dans le Gard Données et enjeux économiques Mai 2013 Les emplois ont diminué entre 2007 et 2011 dans la majeure partie des territoires gardois hormis dans le Gard Rhodanien. Les

Plus en détail

La grande détresse des personnes qui frappent à la porte des associations : Le cas du Secours Populaire Français dans les Hauts-de-Seine.

La grande détresse des personnes qui frappent à la porte des associations : Le cas du Secours Populaire Français dans les Hauts-de-Seine. La grande détresse des personnes qui frappent à la porte des associations : Le cas du Secours Populaire Français dans les Hauts-de-Seine. Six constats et trois enseignements qui interpellent. Dans ses

Plus en détail

Une population concentrée sur le littoral et en milieu rural

Une population concentrée sur le littoral et en milieu rural Une population concentrée sur le littoral et en milieu rural En 2005, la Loire-Atlantique est le département le plus jeune de la région. Mais, entre 1999 et 2005, l évolution du nombre de séniors est supérieure

Plus en détail

Caractérisation des ménages en situation de précarité énergétique

Caractérisation des ménages en situation de précarité énergétique 1 Caractérisation des ménages en situation de précarité énergétique 1) Définition de la précarité énergétique 2) Contexte de l étude 3) Méthodologie 4) Caractéristique du parc de résidences principales

Plus en détail

LE SURENDETTEMENT DES MÉNAGES

LE SURENDETTEMENT DES MÉNAGES NOVEMBRE 2014 LE SURENDETTEMENT DES MÉNAGES Enquête typologique 2013 Analyses nationale et régionale Sommaire INTRODUCTION 5 1 Champ de l étude 5 2 Résumé des principaux constats relatifs à l ensemble

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Mai 2016

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Mai 2016 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Mai 2016 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitifs

Plus en détail

EMPLoi-QUéBEC LEs ChiffrEs CLés de L'EMPLoi au QUéBEC édition 2014

EMPLoi-QUéBEC LEs ChiffrEs CLés de L'EMPLoi au QUéBEC édition 2014 EMPLOI-QUÉBEC Les chiffres clés de l'emploi au québec édition 2014 Rédaction André Levert Élaboration des tableaux Carole Gravel Bryan Speight Direction de l analyse et de l information sur le marché du

Plus en détail

APRÈS ART. 18 N 92 ASSEMBLÉE NATIONALE 24 septembre 2012

APRÈS ART. 18 N 92 ASSEMBLÉE NATIONALE 24 septembre 2012 ASSEMBLÉE NATIONALE 24 septembre 2012 MOBILISATION DU FONCIER PUBLIC EN FAVEUR DU LOGEMENT ET OBLIGATIONS DE PRODUCTION DE LOGEMENT SOCIAL - (N 200) Commission Gouvernement Rejeté AMENDEMENT N o 92 présenté

Plus en détail

Portrait statistique Égalité. Un regard sur la MRC La Rivière-du-Nord

Portrait statistique Égalité. Un regard sur la MRC La Rivière-du-Nord Portrait statistique Égalité Un regard sur la MRC La Rivière-du-Nord Portrait statistique Égalité : Un regard sur la MRC La Rivière-du-Nord Note : À moins d indication contraire, les données statistiques

Plus en détail

Synthèses. L Observatoire Economique et Social. Les bénéficiaires de l AAH au régime agricole à fin Septembre 2014

Synthèses. L Observatoire Economique et Social. Les bénéficiaires de l AAH au régime agricole à fin Septembre 2014 Synthèses Septembre 2014 L Observatoire Economique et Social Les bénéficiaires de l AAH au régime agricole à fin 2013 L'allocation aux adultes handicapés (AAH), versée en cas de handicap et sous certaines

Plus en détail

Le modèle social français à travers les chiffres 1

Le modèle social français à travers les chiffres 1 Le modèle social français à travers les chiffres 1 1 La France se situe au 5 ème rang mondial de la production de richesses PIB 2013 : 2739 milliards de $ US derrière les Etats Unis, la Chine, le Japon,

Plus en détail

Année du recensement Population

Année du recensement Population Analyse de l évolution démographique de la commune de Sens de Bretagne (35490) Introduction La commune de Sens de Bretagne se situe à 31 km au Nord de Rennes sur la D175. Elle fait partie du canton de

Plus en détail

Les bassins d emploi de Saint-Lô et de Coutances. Territoire

Les bassins d emploi de Saint-Lô et de Coutances. Territoire 2 Les bassins d emploi de Saint-Lô et de Coutances Territoire L après-guerre riche en constructions A u sein du territoire de Saint-Lô- Coutances, l habitat pavillonnaire rassemble plus de huit logements

Plus en détail

mouvements ET DÉMOGRAPHIE des entreprises en saône-et-loire

mouvements ET DÉMOGRAPHIE des entreprises en saône-et-loire mouvements ET DÉMOGRAPHIE des entreprises en saône-et-loire Bilan de l année 213 En 213, 1 984 établissements ont été immatriculés au registre du commerce et des sociétés (RCS) en Saône-et- Loire. On recense

Plus en détail

Bilan Région Poitou-Charentes

Bilan Région Poitou-Charentes Bilan Région Poitou-Charentes Population au 01/01/2014 1 796 434 Economie PIB 2013 46 622 25 995 Évolution depuis 2000 +0,3% Emploi 2013 Niveau d emploi 690 249 - Évolution depuis 2000 +5,0% Taux de chômage

Plus en détail

Étude publiée en février 2011

Étude publiée en février 2011 Journée annuelle de l AFFIL «L insertion L habitat par le logement dégradé pour et indigne les jeunes en Ile-de-France» 27 novembre 2012 Étude publiée en février 2011 Être jeune et se loger : Les difficultés

Plus en détail

Logements et démographie

Logements et démographie Quelles sont les orientations de la politique municipale en matière de logement? Quelles sont les attentes de la population en matière de logement? 9 Fiche Axe 3 Garantir la cohésion sociale, l'accès à

Plus en détail

MISE EN ŒUVRE DE LA POLITIQUE DE L HABITAT DEPARTEMENT DU RHONE BILAN 2012 VOLET LOGEMENT PUBLIC

MISE EN ŒUVRE DE LA POLITIQUE DE L HABITAT DEPARTEMENT DU RHONE BILAN 2012 VOLET LOGEMENT PUBLIC MISE EN ŒUVRE DE LA POLITIQUE DE L HABITAT DEPARTEMENT DU RHONE BILAN 212 VOLET LOGEMENT PUBLIC 1 Contexte général L Etat est le garant de la politique nationale en faveur des personnes défavorisées et

Plus en détail

DIRECTION REGIONALE DES FINANCES PUBLIQUES DE HAUTE NORMANDIE ET DU DEPARTEMENT DE LA SEINE-MARITIME

DIRECTION REGIONALE DES FINANCES PUBLIQUES DE HAUTE NORMANDIE ET DU DEPARTEMENT DE LA SEINE-MARITIME DIRECTION REGIONALE DES FINANCES PUBLIQUES DE HAUTE NORMANDIE ET DU DEPARTEMENT DE LA SEINE-MARITIME EDITORIAL DU DIRECTEUR La tenue des comptes et le conseil financier, budgétaire et fiscal des collectivités

Plus en détail

La pauvreté en Belgique

La pauvreté en Belgique DIRECTION GÉNÉRALE STATISTIQUE ET INFORMATION ÉCONOMIQUE COMMUNIQUÉ DE PRESSE 17 octobre 2008 La pauvreté en Belgique A l occasion de la Journée Mondiale du Refus de la Misère du 17 octobre, la Direction

Plus en détail

Observatoire régional aménagement et habitat

Observatoire régional aménagement et habitat DRE Rhône-Alpes Observatoire régional aménagement et habitat Annexe1 : variables de contexte JUIN 2008 1 Nom de l indicateur Variable de contexte V1 : taux d évolution annuelle du nombre de ménages Question

Plus en détail

«Se loger dans le Haut-Rhin

«Se loger dans le Haut-Rhin «Se loger dans le Haut-Rhin» 1 Conséquences des dynamiques sociodémographiques sur les besoins en logements 2 Évolution des caractéristiques de l offre en logements 3 Influence du marché de l habitat sur

Plus en détail

Une situation sociale hors norme

Une situation sociale hors norme Une situation sociale hors norme Les indicateurs sociaux départementaux à La Réunion Les indicateurs sociaux départementaux 2 Les indicateurs sociaux départementaux Genèse, objectif et résultats Groupe

Plus en détail

Bassin des Combrailles PAYS DES COMBRAILLES. Indicateurs de situation économique. xxx. au mois de juin 2012

Bassin des Combrailles PAYS DES COMBRAILLES. Indicateurs de situation économique. xxx. au mois de juin 2012 2. Actifs habitant le Pays des Combrailles et travaillant à l extérieur Source : INSEE - 2008 18 611 actifs résident dans le Pays des Combrailles. Plus de 11 000 de ces actifs ont un emploi sur le territoire

Plus en détail

10. Revenus. Voir aussi

10. Revenus. Voir aussi 10. Revenus Présentation 30,1 % des foyers fiscaux martiniquais ont été imposés au titre de l'impôt sur le revenu en 2007 sur les revenus de 2006. L'ensemble du nombre de foyers fiscaux progresse de 3,1

Plus en détail

Le parc locatif privé et ses bailleurs en 2013

Le parc locatif privé et ses bailleurs en 2013 Juillet 2016 Le parc locatif privé et ses bailleurs en 2013 Maxime CHODORGE - Clément PAVARD ANIL / 2, boulevard Saint Martin 75010 Paris Tél. : 01 42 02 05 50 email : anil@anil.org internet : anil.org

Plus en détail

CARACTERISTIQUES DEMOGRAPHIQUES ET SOCIO-ECONOMIQUES

CARACTERISTIQUES DEMOGRAPHIQUES ET SOCIO-ECONOMIQUES ROYAUME DU MAROC HAUT COMMISSARIAT AU PLAN RECENSEMENT GENERAL DE LA POPULATION ET DE L HABITAT DE 2004 CARACTERISTIQUES DEMOGRAPHIQUES ET SOCIO-ECONOMIQUES REGION DE GHARB-CHRARDA-BENI HSSEN SERIE REGIONALE

Plus en détail

QUE S EST-IL PASSÉ EN 2014?

QUE S EST-IL PASSÉ EN 2014? QUE S EST-IL PASSÉ EN 2014? SOMMAIRE 1. Editorial - Immobilier ancien : bilan d un marché locatif impacté par la loi Alur p. 04 2. Evolution des loyers moyens en 2014 p. 07 3. Evolution des loyers moyens

Plus en détail

Plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l'inclusion sociale

Plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l'inclusion sociale Plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l'inclusion sociale Diagnostic territorial - Languedoc Roussillon 21 novembre 2013 Roger RABIER Direction de l Insee Insee Languedoc-Roussillon Pascal ETIENNE

Plus en détail

SOMMAIRE. Dynamique démographique et chiffres clés sur la CA du Calaisis. P2 : Dynamique démographique sur la CA du Calaisis

SOMMAIRE. Dynamique démographique et chiffres clés sur la CA du Calaisis. P2 : Dynamique démographique sur la CA du Calaisis N 10 Avril 2016 SOMMAIRE P2 : Dynamique démographique sur la CA du Calaisis Quelle est la dynamique démographique? Quelle est la variation de la population? Est-elle portée par le solde naturel ou le solde

Plus en détail

ENQUÊTE MÉNAGES DÉPLACEMENTS des Bouches-du-Rhône 2007//2010

ENQUÊTE MÉNAGES DÉPLACEMENTS des Bouches-du-Rhône 2007//2010 E N Q U Ê T E G L O B A L E D E D É P L A C E M E N T S ENQUÊTE MÉNAGES DÉPLACEMENTS des Bouches-du-Rhône 2007//2010 Principaux résultats CAPM/SAN Syndicat Mixte de Gestion et d Exploitation des Transports

Plus en détail

Zoom sur l'emploi salarié dans les associations

Zoom sur l'emploi salarié dans les associations Avec 7 400 établissements employeurs et 91 000 salariés fin 2000, le milieu associatif regroupe plus de 85% des salariés employés (en fin d année) de l économie sociale et solidaire. En comparaison, la

Plus en détail

DIAGNOSTIC ENFANCE JEUNESSE Evolution démographique de la population concarnoise

DIAGNOSTIC ENFANCE JEUNESSE Evolution démographique de la population concarnoise DIAGNOSTIC ENFANCE JEUNESSE Evolution démographique de la population concarnoise 23/09/2015 LES CHIFFRES CLEFS 18 557 habitants en 2012, ce qui confirme la baisse observée depuis 2007. Une forte baisse

Plus en détail

Les experts-comptables font parler les comptes des TPE & PME

Les experts-comptables font parler les comptes des TPE & PME Les experts-comptables font parler les comptes des TPE & PME Philippe Arraou, Président de l Ordre des Experts-comptables La performance des entreprises françaises en 2015 Données 2015 déclarations pour

Plus en détail

L ACTION SOCIALE A L INSA DE ROUEN

L ACTION SOCIALE A L INSA DE ROUEN L ACTION SOCIALE A L INSA DE ROUEN Est à destination de tous les personnels titulaires et des contractuels en contrat depuis au moins 6 mois ou ayant signé un contrat pour au moins 6 mois. Elle est définie

Plus en détail

MARCHE DU TRAVAIL EN MAI 2010

MARCHE DU TRAVAIL EN MAI 2010 PREFECTURE DE LA REGION DIRECCTE Aquitaine DR Pôle emploi Aquitaine MARCHE DU TRAVAIL EN MAI 2010 Après une baisse le mois dernier, le nombre de demandeurs d'emploi aquitains inscrits à Pôle emploi en

Plus en détail

Indicateurs du tableau de bord social

Indicateurs du tableau de bord social Indicateurs du tableau de bord social Arrondissement d Aurillac Observatoire régional de la santé d Auvergne 58 allée du pont de la Sarre 63000 CLERMONT-FERRAND Tél. 04 73 98 75 50 Site internet : www.ors-auvergne.org

Plus en détail

Analyse transversale / Thème 5 : Logement et logement social (Extrait du tome 2 du rapport final)

Analyse transversale / Thème 5 : Logement et logement social (Extrait du tome 2 du rapport final) Analyse transversale / Thème 5 : Logement et logement social (Extrait du tome 2 du rapport final) METROPOLE LILLOISE Equipe de recherche laboratoires LACTH (ENSAP Lille) et TVES (USTL) Septembre 2008 Avec

Plus en détail

Avis du Comité d Etude sur le Vieillissement

Avis du Comité d Etude sur le Vieillissement CONSEIL SUPERIEUR DES FINANCES Avis du Comité d Etude sur le Vieillissement Evaluation du bonus de pension ADDENDUM Juin 2012 Cet addendum complète la section 2.2.1. «Etat des lieux». Il est réalisé sur

Plus en détail

Bilan Région Haute-Normandie

Bilan Région Haute-Normandie Bilan Région Haute-Normandie Population au 01/01/2014 1 851 909 habitants Economie PIB 2013 51,6 Md 27 864 / habitant +0,1% en moyenne depuis 2000 Emploi 2013 702 800-0,7% depuis 2000 Taux de chômage 2014

Plus en détail

Résidences principales. Logements. Nb Poids Nb Poids Nb Poids Nb Poids Volvic Sources et Volcans % % 696 7% % 4% 4%

Résidences principales. Logements. Nb Poids Nb Poids Nb Poids Nb Poids Volvic Sources et Volcans % % 696 7% % 4% 4% FICHE TERRITOIRE Sources et Volcans Limagne Riom d'ennezat Communauté Sources et Volcans Vallée du Jauron Clermont Communauté Mur ès Allier Gergovie Billom Saint-Dier Val d'allier Allier Les Cheires Comté

Plus en détail

BAROMETRE VALHOR / I+C

BAROMETRE VALHOR / I+C Juillet-août-septembre-octobre-novembre-décembre 20 Note semestrielle N 15-20 BAROMETRE VALHOR / I+C Suivi d activité semestriel des entrepreneurs du paysage 1. EVOLUTION DE L'ACTIVITE I - CONJONCTURE

Plus en détail

ZA5440 Flash Eurobarometer 288 (Monitoring the Social Impact of the Crisis: Public Perceptions in the European Union, wave 3)

ZA5440 Flash Eurobarometer 288 (Monitoring the Social Impact of the Crisis: Public Perceptions in the European Union, wave 3) ZA5440 Flash Eurobarometer 288 (Monitoring the Social Impact of the Crisis: Public Perceptions in the European Union, wave 3) Country Specific Questionnaire France Flash 288 FINANCIAL CRISIS D1. Sexe [NE

Plus en détail

La Polynésie française

La Polynésie française 56 Soixante-seize quartiers prioritaires et environ 72 6 habitants dans la nouvelle géographie prioritaire de la En Polynésie française, la géographie prioritaire a été déterminée à partir d un indicateur

Plus en détail

Situation et aspirations des jeunes en matière de logement

Situation et aspirations des jeunes en matière de logement La situation politique à Villefranche sur Mer - Novembre 2013 1 Situation et aspirations des jeunes en matière de logement Institut CSA pour Guy Hoquet l Immobilier Avril 2015 Fiche technique Sondage exclusif

Plus en détail