Jean-Marc LECONTE Président de l ATEC. 2 février 2015 CCI Touraine

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Jean-Marc LECONTE Président de l ATEC. 2 février 2015 CCI Touraine"

Transcription

1 Jean-Marc LECONTE Président de l ATEC 2 février 2015 CCI Touraine

2 Fiscalité des particuliers : quels effets sur l économie? Immobilier : opportunités en 2015 CETE et PTZ Fiscalité des entreprises: les points d attention CICE un an après Actualité TVA et autres taxes Locaux professionnels : réforme de la valeur locative et des baux commerciaux Autres mesures Renforcement des contrôles fiscaux : comment bien s y préparer Transmission du FEC Sujets actuels : TVA, taxe sur les salaires, formalisme

3

4

5 Abattement pour durée de détention Exonération d impôt sur le revenu après 22 ans de détention. Exonération des prélèvements sociaux après 30 ans de détention. Suppression de l abattement exceptionnel de 25% Imposition au taux de 34,5% (19% + 15,5%) prélevée sur le prix de vente Pas de CSG déductible

6 Ventes de TAB : Alignement de la fiscalité sur celle des cessions de biens immobiliers : Exonération IR après 22 ans et des contributions sociales après 30 ans Abattement exceptionnel de 30 % entre 1 er septembre 2014 et 31 décembre Imposition de la plus-value : 19% + 15,5% Donation de TAB : Exonération temporaire allant jusqu à en fonction du lien de parenté Donation entre 1er janvier 2015 et 31 décembre 2015 en pleine propriété. Engagement du donataire de réaliser et d achever des logements neufs dans un délai de 4 ans.

7 Crédit d impôt de transition énergétique (CITE) applicable pour les dépenses payées entre le 1er septembre 2014 et le 31 décembre 2015 Un taux unique Suppression du «bouquet de travaux» Propriétaires, locataires, occupants à titre gratuit de logements achevés depuis plus de 2 ans Dépenses améliorant la qualité environnementale de la résidence principale Plafond de dépenses sur une période de 5 ans : pour une personne seule ( pour un couple) par personne à charge

8 Dépenses réalisées jusqu au Action seule Bouquet de travaux (2) Dépenses réalisées depuis le (1) Contribuables modestes Autres contribuables 15% 25 % 30% / 25 % 30 % (1) Possibilité d une seule dépense (2) Si les 2 dépenses sont réalisées avant le : application du taux de 25 % Si une dépense est réalisée avant le et la seconde après à compter de cette date, application du taux de 25 % à la première et celui de 30 % à la seconde.

9 A compter du 1 er janvier 2015, obligation de recourir à une entreprise Reconnue Garant de l Environnement (RGE) Avant l exécution des travaux : Vérifier les caractéristiques des matériaux ou matériels

10 S adresse aux personnes, sous conditions de ressources, souhaitant acquérir leur 1 ère résidence principale Construction ou achat de tout logement neuf Extension du dispositif aux logements anciens dans les bourgs ruraux Vendu par un bailleur social à ses occupants Conditionnée à des travaux de rénovation

11

12

13 Pour qui? Toutes les entreprises IR ou IS employant des salariés et relevant d un régime réel d imposition Y compris : les entreprises exonérées d impôt sur les bénéfices en raison d un régime d exonération temporaire (Entreprises nouvelles, JEI, ZFU, ZRR, ZRD etc. ) les organismes partiellement dans le champ de l impôt sur les bénéfices (pour leurs salariés affectés aux activités imposées) Exclusion: Entreprises imposées selon un régime forfaitaire (sauf si option pour un régime réel d imposition)

14 Base : rémunérations à 2,5 fois le SMIC soit pour 2014 : pour un 35h temps Déterminé par année civile Quelle que soit la date de clôture de l exercice et sa durée Le taux est fixé à 6 % à compter de 2014 (au lieu de 4% en 2013) Salariés affectés à l exploitation dans les DOM : 7,5% des rémunérations versées en 2015 et 9% à compter de 2016 Pour le CICE 2014 : Description littéraire de l utilisation du CICE : en annexe du bilan ou une note jointe aux comptes (loi de finances 2015)

15 2013 : une année découverte Un crédit d impôt significatif Malgré un impact économique encore prématuré Préfinancement du CICE : Un taux de refus très faible Une vraie opportunité pour les entreprises qui clôturent en cours d année

16 Limitation du crédit d impôt apprentissage: À la 1ère année du cycle de formation pour un diplôme de niveau inférieur ou égal à Bac + 2 Exception pour les apprentis handicapés pour lesquels aucune condition de niveau de diplôme n est exigée. Le montant du crédit (1 600 ou ) et les conditions de présence sont inchangées.

17 Au 1 er janvier 2014, une entreprise emploie depuis au moins un mois, 2 apprentis : Apprenti A : en 2 ème année de BAC pro Apprenti B : en 1 ère année Master 1 (niveau équivalent BAC+4) Conclusion : Pas de crédit possible en 2014

18 Aménagements du crédit impôt recherche : Taux majoré dans les DOM, Définition des titulaires d un doctorat En pratique exclusion des diplômes de docteur en médecine, pharmacie ou dentaire Prorogation des crédits d impôt jusqu au 31/12/2017: Maître restaurateur Pour l agriculture biologique

19

20 Depuis 2013 : de nouvelles mentions doivent figurer sur les factures et concernent : l autoliquidation les régimes particuliers de la TVA sur la marge (agences de voyages, biens d occasion, objets d art et objets de collection et d antiquité) En 2014 : nouvelles mentions pour les artisans ayant une assurance professionnelle obligatoire (ex: garantie décennale) : assurance souscrite au titre de leur activité, coordonnées de l assureur ou du garant, couverture géographique du contrat ou de la garantie.

21 Depuis le 1 er janvier 2015: Services fournis par voie électronique rendus aux non assujettis imposés au lieu de consommation du service Prestation B to C (quel que soit le lieu du prestataire) Lieu du preneur (et non plus au lieu du prestataire) Services concernés : Services de télécommunication: Téléphonie, fourniture d accès à internet, vidéophonie, Services de radiodiffusion et de télévision: Diffusion de programmes audiovisuels sur les réseaux de télévision, retransmissions en direct sur internet Services délivrés par voie électronique : Vidéo à la demande, livres électroniques, enchères en ligne, logiciel anti virus, téléchargement de musique, Ne sont pas concernés: la vente à distance de biens physiques CD livres, jeux vidéos

22 L entreprise française qui facture une prestation à un non assujetti devra : déclarer et payer la TVA dans chaque Etat membre de consommation À partir du «mini guichet unique» sur le site des impôts dans son espace abonné Mention de ce CA sur la déclaration CA3 sur la ligne «Autres opérations non imposables» de la déclaration française

23 Suppression de l impôt sur les spectacles pour les manifestations sportives Mais application de la TVA à 5,5%: Sur les droits d entrées perçus par les organisateurs quel que soit le sport Impact: Droit à déduction Non application de la taxe sur les salaires (en totalité ou en partie) Pour les recettes encaissées à compter du 1 er janvier 2015

24 Entreprises nouvelles dans le secteur des travaux de construction: Exclusion du RSI TVA Dépôt obligatoire d une déclaration de TVA mensuelle ou trimestrielle Y compris les travaux de réparation, de nettoyage, d entretien, de transformation et de démolition, effectués en relation avec un bien immobilier TVA sur les véhicules d occasion : Application du régime de la marge et délivrance du certificat fiscal : Obligation de justification du régime de TVA appliqué par le vendeur étranger Décret en attente Pour les livraisons à compter du 1 er juillet 2015

25 LASM et logement social : 2 nouveaux cas de LASM soumis au taux de 5,5%: En cas de travaux d extension ou de travaux rendant un immeuble à l état neuf Pour les logements locatifs sociaux conventionnés En cas de travaux de réhabilitation après acquisition Applicable pour les faits générateurs intervenants à compter du 1 er janvier 2015 Suppression de la LASM pour les biens fabriqués ou achetés par l entreprise Lorsque le bien ouvre droit à déduction complète de la TVA Idem quand le bien est situé hors champ Pour les immeubles neufs non vendus dans les 2 ans

26 A compter du 1 er janvier 2015, Versements de 2 acomptes semestriels (et non plus 4 acomptes trimestriels) 1 er acompte versé en juillet égal à 55 % de la TVA due en N-1 2 ème acompte versé en décembre égal à 40 % de la TVA due en N-1 Déclaration annuelle récapitulative Pour les contribuables dont le montant de la TVA due l année précédente excède : application du régime réel normal : dépôt d une déclaration mensuelle

27 Dispositif analogue à celui applicable aux acquisitions intracommunautaires Applicable pour les entreprises qui dédouanent dans le cadre de la PDU et qui sont établies dans l Union Européenne À compter du 1 er janvier 2015 : possibilité d opter pour déclarer et déduire la TVA due sur les importations sur la déclaration CA3 déposée auprès des services de la DGFIP Création de lignes spécifiques

28 La TASCOM est due par les établissements ayant une activité de vente au détail si : surface de vente > 400 m2 et chiffre d affaires > Le tarif varie en fonction de la superficie, du chiffre d affaires annuel au m2 et de l activité Pour la TACSOM de 2015: majoration de 50 % pour les établissements de plus de m²

29 Prorogation jusqu au 30 décembre 2016 Pour les Sociétés IS dont le CA > à 250 millions d Contribution de 10,7% (au lieu de 5%) du montant de l IS

30 Intégration fiscale entre sociétés sœurs françaises filiales d une société établie dans l Union Européenne: Intégration horizontale Prorogation des régimes d exonération : Zones franches urbaines (ZFU) Prorogation jusqu au 31/12/2020 Période d exonération dégressive réduite de 9 à 3 ans Avantage fiscal pendant 8 ans au lieu de 14 ans Zone d aide à finalité régionale (ZAFR) Prorogation jusqu au 31/12/2020 Bassins d emploi à redynamiser Prorogation jusqu au 31/12/2017 Zones de revitalisation rurale (ZRR) Prorogation jusqu au 31/12/2015

31 Suppression progressive de la C3S dès 2015 Qui paie la C3S? Les entreprises ayant un CA HT d au moins 760K En 2015: Exonération de C3S pour les entreprises dont le CA est inférieur à K avis C3S 2015 basé sur le CA 2014 En 2016 : abattement porté à 70 M En 2017 : suppression de la C3S Suppression de la prime de partage des profits à compter du 1 er janvier 2015 Les sociétés tenant l AG à partir de 2015 n ont plus l obligation de verser cette prime

32 Suppression: Réduction d IR de 915 pour frais de comptabilité et d adhésion À compter des revenus 2016 Réduction de 3 à 2 ans du délai de reprise en matière de bénéfices et de TVA Limitation déductibilité des salaires du conjoint de l exploitant Suppression de la déductibilité intégrale du salaire du conjoint de l exploitant et plafonnement à (sauf si régime exclusif de communauté) exercices clos à compter du 1er janvier 2016 Maintien des avantages suivants : Dispense de majoration de 25% sur l IR, Absence de majoration pour les nouveaux adhérents et abattement de 3% des recettes des médecins conventionnés

33

34 Mise à jour des valeurs locatives obsolètes Pour les locaux professionnels, y compris ceux des professions libérales Nouvelle valeur locative déterminée en fonction de l état réel du marché locatif Méthode tarifaire tarif de loyer moyen x une surface pondérée x coeff. de localisation Méthode alternative (en fonction de la valeur locative de l immeuble) Conclusion : Augmentation des bases d imposition pour certains contribuables

35 Rappel en 2013 : Les propriétaires ont déposé la déclaration sur la nature, les caractéristiques et le loyer (N 6660) En 2016 et années suivantes: Intégration des résultats dans les rôles des impôts locaux Pour les avis de taxe foncière 2016 et CFE 2018 Poursuivre le contrôle de cohérence entre les avis de taxe foncière et les avis de CFE

36 Possibilité de conclure un ou plusieurs baux de courte durée pour une durée maximale de 3 ans (2 ans auparavant) Loyer: Suppression de la référence à l indice du coût de la construction 2 indices possibles pour indexer le loyer indice des loyers commerciaux (activités commerciales et artisanales) indice trimestriel des loyers des activités tertiaires (autres activités)

37 Etat des lieux obligatoire à l entrée et à la sortie des locaux Obligation d intégrer au contrat de bail un inventaire de la répartition précise des charges, impôts, taxes et redevances incombant au locataire Mise en place d un droit de préférence du locataire en cas de vente d un local commercial

38

39 Quels flux d informations? A quels destinataires? Déclarations fiscales Déclaration de résultats (liasse fiscale) Déclaration de TVA Paiement de la TVA Déclaration de Cotisation sur la Valeur Ajoutée Paiement de la Cotisation sur la Valeur Ajoutée Déclaration d Impôt sur les Sociétés Paiement de l Impôt sur les Sociétés Déclarations sociales Ducs Dads U Déclaration Préalable à l Embauche Déclaration Nominative Déclaration Indemnités Journalières Déclaration Sociale des Indépendants DGFiP Centres de Gestion Agréés Caisses de Retraite Instituts de Prévoyance URSSAF Pôle Emploi Caisse Nationale d Assurance Maladie RSI Régime Social des Indépendants

40 Obligation depuis 2014 : Le Fichier des écritures comptables (FEC) à transmettre sous forme dématérialisée doit répondre à des normes techniques précises : contenu, nombre de caractères, support Sanctions (depuis juillet 2014) amende de ou en cas de rectification et si le montant est plus élevé, majoration de 10% des droits rectifiés défaut de présentation : évaluation d office

41 Ce fichier contient toutes les écritures comptables enregistrées au cours de l exercice et doit comporter: Les écritures d enregistrement du bilan d ouverture (c est à dire les écritures d à nouveau) Les écritures d inventaire : Ecritures d amortissement, de provision, de stocks, de dépréciation, les opérations de régularisation

42 Difficultés rencontrées: Conformité aux formats requis Qualité comptable Libellés absents, peu clairs Numérotation des écritures comportant des ruptures Documentation du FEC insuffisante en cas de spécificité Cohérence avec la liasse fiscale

43 Sujets actuels Formalisme: En cas de fusion : état de suivi des plus-values Respect des délais de déclaration et de paiement Décalage de TVA Application de la majoration de 40% lorsque le décalage de TVA est répété Valeur locative pour le calcul de la CFE taxe foncière Quote-part de frais et charges à réintégrer en cas de cession de titres de participation (12%) IS : Provisions pour créances douteuses, dépréciation des stocks : méthode remise en cause Charges non justifiées 43

44 Sujets actuels (suite) Holding et prestations de services : taux de marge, convention, Taxe sur les salaires ; Crédit d impôt recherche ; TASCOM; TVA : mention sur les factures, prestations intracommunautaires (autoliquidation non appliquée) TVA déductible sur les cadeaux et dépenses personnelles Attestation pour bénéficier du taux réduit de TVA (bâtiment) 44

45 Définition : Ce sont les prix des transactions entre sociétés d'un même groupe et résidentes d'états différents Critères : transactions intragroupes + passage d'une frontière Exemples : ventes de biens, prestations de services, frais d administration, mise à disposition de personnel, redevances, relations financières

46 Détenir une documentation Transactions réalisées (nature, montants), méthode de calcul et de valorisation, analyse fonctionnelle, respect du principe de pleine concurrence, comparabilité avec les sociétés du secteur Le Master file : informations sur le groupe d entreprises associées. Il est réalisé par la tête de groupe. Le Local file : informations concernant l entreprise française. Il est réalisé par la tête de groupe ou l entreprise locale sur la base du Master file. Transmettre la nouvelle déclaration 2257-SD Résumé des principaux éléments de la documentation des prix de transfert

47 Documentation obligatoire Notamment pour les sociétés dont le CA ou total bilan est supérieur à 400 millions d Même si une société n a pas l obligation de disposer d une documentation: elle doit justifier sa politique de prix de transfert en cas de contrôle fiscal Le conseil: établir dès maintenant la documentation du groupe pour: Sécuriser sa politique de prix de transfert Anticiper le risque fiscal en inversant la charge de la preuve en cas de contrôle fiscal

48 Non production de la documentation obligatoire : amende minimale de ou 5% des rectifications pour les transactions non documentées A compter du 01/01/2015 : l amende est portée à 0,5% du montant des transactions concernées si ce montant est supérieur aux précédentes sanctions Non production de la déclaration 2257-SD : amende de 150 et / ou 15 par donnée manquante / inexacte dans la limite de Risque d évaluation d office en cas de réponse insuffisante aux demandes de l Administration en cas de contrôle fiscal + amende de

49

Gestion & Actualité. La note d information du CGL SOMMAIRE. Des taux actualisés IR : barème 2014 Le coin de la TVA 1 & 2

Gestion & Actualité. La note d information du CGL SOMMAIRE. Des taux actualisés IR : barème 2014 Le coin de la TVA 1 & 2 EXTRAITS DU N 51 mars 20145 Gestion & Actualité La note d information du CGL SOMMAIRE Page 2 Page 3 Page 4 Des taux actualisés IR : barème 2014 Le coin de la TVA 1 & 2 Parlons de révisions Autour du repas

Plus en détail

LES NOUVELLES MESURES RELATIVES À

LES NOUVELLES MESURES RELATIVES À LES NOUVELLES MESURES RELATIVES À L AUTO-ENTREPRENEUR, L EIRL ET LES ARTISANS Salon des entrepreneurs de PARIS 5 février 2015 MESURES RELATIVES À L AUTO- ENTREPRENEUR Pour rappel L auto-entrepreneur est

Plus en détail

Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer»

Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer» Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer» Bienvenue à la soirée «fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer Avec le soutien de LOI DE FINANCES 2013 Revue des principales mesures

Plus en détail

- Loi de finances pour 2016. - Loi de finances rectificative pour 2015

- Loi de finances pour 2016. - Loi de finances rectificative pour 2015 Nouvelles mesures Plus d informations sur www.apce.com Loi de finances pour 2016 Loi n 20151785 du 29 décembre 2015, Journal officiel du 30 décembre 2015 Loi de finances rectificative pour 2015 Loi n 20151786

Plus en détail

Projet de loi de finances rectificative pour 2014

Projet de loi de finances rectificative pour 2014 Note d information du mois de Décembre 2014 Le cabinet sera fermé du 24/12/2014 au soir au 05/01/2015 au matin Projet de loi de finances rectificative pour 2014 Le projet de deuxième loi de finances rectificative

Plus en détail

ACTUALITE FISCALE Janvier 2015

ACTUALITE FISCALE Janvier 2015 ACTUALITE FISCALE Janvier 2015 La Loi de finances pour 2015 et la Loi de finances rectificative pour 2014 ont été publiées au journal officiel le 30 décembre 2014. Sans opérer de réforme fondamentale,

Plus en détail

FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE

FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE BAREME TRAITEMENTS ET SALAIRES PEA Fin du gel du barème : Revalorisation de 0,8% de l ensemble des tranches applicables aux revenus de 2013. Plafonnement du

Plus en détail

Réunion du 20 janvier 2015

Réunion du 20 janvier 2015 Actualité fiscale et sociale Comprendre les enjeux et anticiper les risques Réunion du 20 janvier 2015 A. 1, bis avenue Foch - BP 209-94102 Saint-Maur-des-Fossés Cedex T. +33 (0)1 55 12 07 00 F. +33 (0)1

Plus en détail

PACTE DE RESPONSABILITÉ

PACTE DE RESPONSABILITÉ PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ Loi de finances rectificative pour 2014 Loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 10 septembre 2014 1 LES PRINCIPALES MESURES SOCIALES DU

Plus en détail

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 Micro -entreprises L option pour l année 2009 pour le versement forfaitaire libératoire des cotisations et contributions sociales des travailleurs indépendants relevant

Plus en détail

PARTIE 1 L IMPOSITION DU RÉSULTAT DANS LE CADRE DES ENTREPRISES INDIVIDUELLES. Titre 1. Les bénéfices industriels et commerciaux (BIC)...

PARTIE 1 L IMPOSITION DU RÉSULTAT DANS LE CADRE DES ENTREPRISES INDIVIDUELLES. Titre 1. Les bénéfices industriels et commerciaux (BIC)... TABLE DES MATIÈRES Introduction... 1 I. L impôt... 1 II. Les classifications usuelles des impôts et des taxes... 3 III. Le rendement des différents impôts et taxes... 5 IV. Les sources du droit fiscal...

Plus en détail

CORRIGE EXAMEN DU 9 DECEMBRE 2014

CORRIGE EXAMEN DU 9 DECEMBRE 2014 CORRIGE EXAMEN DU 9 DECEMBRE 2014 Sujet 1-6 points 1.1. Définir le coefficient de déduction et ses trois composantes - 1 point Le coefficient de déduction permet de déterminer pour chaque bien ou service

Plus en détail

DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif

DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 - TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE Première partie : TVA déductible au titre de septembre 2008 1.1. Définir le coefficient de déduction et ses trois

Plus en détail

LOI DE FINANCE 2013 22/01/2013. Aella Conseil 76 boulevard Exelmans 75016 Paris. Tél : 01 44 14 04 04 contact@aellaconseil.com

LOI DE FINANCE 2013 22/01/2013. Aella Conseil 76 boulevard Exelmans 75016 Paris. Tél : 01 44 14 04 04 contact@aellaconseil.com LOI DE FINANCE 2013 La loi de Finance 2013 apporte son lot de nouveautés. Nombre de régimes tant pour les entreprises que pour les particuliers sont impactés en profondeur. Ci-après la revue des principaux

Plus en détail

I - Loi de finances 2015. II - Régime des Auto-entrepreneurs

I - Loi de finances 2015. II - Régime des Auto-entrepreneurs I - Loi de finances 2015 2 de Loi de finances rectificative pour 2014 II - Régime des Auto-entrepreneurs Janvier 2015 Mode d emploi du Powerpoint Courrier d invitation à destination de vos clients Loi

Plus en détail

LOI DE FINANCES POUR 2014

LOI DE FINANCES POUR 2014 Note d information du mois de Janvier 2014 Nous vous adressons tous nos vœux de santé, bonheur et prospérité LOI DE FINANCES POUR 2014 FISCALITE DES PARTICULIERS Revalorisation des tranches du barème d

Plus en détail

} Cotisations de prévoyance complémentaire. } Allégements et crédits d impôts. } Taxe sur les véhicules de société

} Cotisations de prévoyance complémentaire. } Allégements et crédits d impôts. } Taxe sur les véhicules de société } Cotisations de prévoyance complémentaire } Allégements et crédits d impôts } Crédit d Impôt Recherche } Crédit d Impôt Innovation } Jeunes Entreprises Innovantes } Crédit d Impôt Compétitivité Emploi

Plus en détail

Actualité fiscale 2014

Actualité fiscale 2014 Actualité fiscale 2014 Animé par Aude DUVERGER Responsable du Service fiscal Thibaut CLOSSET Expert-comptable Associé 13 février 2014 Gérer c est choisir ORCOM, éclaire vos choix! Expertise Comptable,

Plus en détail

ACADEMIE DE CAEN REFERENTIEL EXPERIMENTAL BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE PREMIERE BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE

ACADEMIE DE CAEN REFERENTIEL EXPERIMENTAL BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE PREMIERE BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE REFERENTIEL EXPERIMENTAL BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE PREMIERE BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE LES OPERATIONS COURANTES CONNAISSANCES Les produits d exploitation les obligations relatives aux ventes La ventilation

Plus en détail

Morvilliers Sentenac Avocats

Morvilliers Sentenac Avocats Newsletter n 13... Février 2013 Morvilliers Sentenac Avocats Actualités fiscales Les lois de finance votées en fin d année modifient sensiblement le paysage fiscal en accroissant les charges fiscales pesant

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de Gestion Réf.

Plus en détail

Réunion d'information 1

Réunion d'information 1 Réunion d'information 1 Introduction Auto-entrepreneur = Immatriculation simplifiée et gratuite + Dispense de collecte de TVA + Régime micro-social simplifié + Sur option : régime micro-fiscal simplifié

Plus en détail

Gestion & Actualité. La note d information du CGL SOMMAIRE

Gestion & Actualité. La note d information du CGL SOMMAIRE EXTRAITS DU N 48 MARS 2012 Gestion & Actualité La note d information du CGL SOMMAIRE Page 2 Question de bateaux IR : un barème gelé A noter Du crédit pour le bio Page 3 A table! Trois ans de plus Taxi

Plus en détail

Comptabilité, TVA. Nouvelle réglementation et gestion du risque. www.vat-solutions.com

Comptabilité, TVA. Nouvelle réglementation et gestion du risque. www.vat-solutions.com Comptabilité, TVA Nouvelle réglementation et gestion du risque www.vat-solutions.com Gestion du risque en matière de TVA Le risque est l effet de l incertitude sur les objectifs* Les risques en matière

Plus en détail

Le régime MICRO-ENTREPRENEUR

Le régime MICRO-ENTREPRENEUR Le régime MICRO-ENTREPRENEUR Françoise HARRIAGUE Pôle Guichet Unique Janvier 2015 Devient le MICRO-ENTREPRENEUR La loi relative à l artisanat, au commerce et aux très petites entreprises Du 18 juin 2014

Plus en détail

Actualité fiscale / Novembre 2011

Actualité fiscale / Novembre 2011 Actualité fiscale / Novembre 2011 L année 2011 comporte un flot législatif important, ceci par quatre lois de finances rectificatives mais également le projet de loi de finance pour 2012 à venir. 1 e Loi

Plus en détail

2014 INFORMATIONS IDENTIFICATION OGID00

2014 INFORMATIONS IDENTIFICATION OGID00 Adh. n Nom : Profession : 2014 INFORMATIONS IDENTIFICATION OGID00 Libellés IDENTIFICATION DU DOSSIER COMPTABLE Forme juridique Code Activité de la famille comptable Code Activité Libre PERIODE Date de

Plus en détail

(2015) INFORMATIONS GENERALES OGBIC01

(2015) INFORMATIONS GENERALES OGBIC01 3.5 Annexes Centres de Gestion Agréés (2015) INFORMATIONS GENERALES OGBIC01 Tableau obligatoirement transmis pour la campagne fiscale 2015. Généralités Nom de la personne à contacter sur ce dossier au

Plus en détail

Les principales dispositions de la troisième loi de finances rectificative pour 2012 du 29 décembre 2012

Les principales dispositions de la troisième loi de finances rectificative pour 2012 du 29 décembre 2012 Les principales dispositions de la troisième loi de finances rectificative pour 2012 du 29 décembre 2012 FISCALITÉ IMMOBILIÈRE Taxe sur certaines plusvalues immobilières CGI. art. 1609 nonies G Instauration

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2015 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2014

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2015 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2014 Les principales dispositions de la loi de finances pour 2015 publiée au Journal officiel le 30 décembre IMPÔT SUR LE REVENU Barème CGI. art.197 Décote CGI. art. 197 Plafonnement des effets du quotient

Plus en détail

info ACTUALITÉ JURIDIQUE DROIT FISCAL Loi de finances pour 2014

info ACTUALITÉ JURIDIQUE DROIT FISCAL Loi de finances pour 2014 n 3 > 7 février 2014 info Sommaire Loi de finances pour 2014 : > Fiscalité des particuliers : mesures relatives à l impôt sur le revenu > Fiscalité des entreprises ACTUALITÉ JURIDIQUE DROIT FISCAL Loi

Plus en détail

LES DECLARATIONS LES RELATIONS AVEC L ADMINISTRATION FISCALE ET LES ORGANISMES SOCIAUX

LES DECLARATIONS LES RELATIONS AVEC L ADMINISTRATION FISCALE ET LES ORGANISMES SOCIAUX LES DECLARATIONS LES RELATIONS AVEC L ADMINISTRATION FISCALE ET LES ORGANISMES SOCIAUX SOMMAIRE GENERALITES... 2 LE REGIME ENTREPRISE ET LA TVA... 3 LES OPERATIONS IMPOSABLES ET NON IMPOSABLES... 4 LA

Plus en détail

Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011. Loi de finances pour 2011

Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011. Loi de finances pour 2011 Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011 Loi de finances pour 2011 La loi de finances pour 2011 ne bouleverse pas notre fiscalité. Les principales dispositions sont relatives

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG UE4 DROIT FISCAL - session 2014 Proposition de CORRIGÉ 2014 dcg-lyon.fr Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DOSSIER 1 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE - 5 points 1.

Plus en détail

Julien Gled Expert-comptable, Cabinet FGPA Société inscrite au tableau de l ordre de la région Paris Ile de France 16 Av Georges Clémenceau 91 300

Julien Gled Expert-comptable, Cabinet FGPA Société inscrite au tableau de l ordre de la région Paris Ile de France 16 Av Georges Clémenceau 91 300 Julien Gled Expert-comptable, Cabinet FGPA Société inscrite au tableau de l ordre de la région Paris Ile de France 16 Av Georges Clémenceau 91 300 Massy 06 51 65 38 80 Eléments importants de la loi de

Plus en détail

Formation Repreneurs MODULE FISCALITE

Formation Repreneurs MODULE FISCALITE Formation Repreneurs MODULE FISCALITE Fiscalité I. Les différents régimes fiscaux II. La TVA III. Imposition des bénéfices IV.Taxes diverses et exonérations fiscales V. Les Centres de Gestion Agréés I.

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS Les présentes mises à jour concernent le quatrième tirage 2000. PACS ( Pacte civil de solidarité ) - Page 6 Le régime applicable entre

Plus en détail

DCG session 2011 UE4 Droit fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 : TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET CONTROLE FISCAL

DCG session 2011 UE4 Droit fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 : TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET CONTROLE FISCAL DCG session 2011 UE4 Droit fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 : TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET CONTROLE FISCAL 1. Quelles sont les composantes et la valeur des coefficients de déduction applicables : -

Plus en détail

Mesures patrimoniales du projet de loi de finances pour 2014

Mesures patrimoniales du projet de loi de finances pour 2014 Mesures patrimoniales du projet de loi de finances pour 2014 INTRODUCTION : Le projet de loi de finances est bâti sur une prévision de croissance de +0,1 % en 2013 et de +0,9 % en 2014. Cette dernière

Plus en détail

- Loi de finances pour 2015

- Loi de finances pour 2015 Nouvelles mesures Plus d informations sur www.apce.com Loi de finances pour 2015 Loi n 20141654 du 29 décembre 2014, Journal officiel du 29 décembre 2014 2ème loi de finances rectificative pour 2014 Loi

Plus en détail

Union des Métiers et des Industries de l'hôtellerie LOI DE FINANCES POUR 2011

Union des Métiers et des Industries de l'hôtellerie LOI DE FINANCES POUR 2011 Union des Métiers et des Industries de l'hôtellerie FISCAL Date : 21/01/2011 N : 01.11 LOI DE FINANCES POUR 2011 La loi de Finances pour 2011 a été définitivement adoptée le 15 décembre 2010 et publiée

Plus en détail

Les aides à l embauche des entreprises (avril 2014)

Les aides à l embauche des entreprises (avril 2014) Les aides à l embauche des entreprises (avril 2014) CATEGORIE AIDE CONDITIONS/MODALITES/FORMALITES EXONERATION/REDUCTION DE COTISATIONS SOCIALES Réduction générale de cotisations dite «FILLON» Réduction

Plus en détail

JE RELÈVE DU RÉGIME «MICRO» ET DE LA FRANCHISE EN BASE DE TVA (voir les exclusions visées p. 3 du guide)

JE RELÈVE DU RÉGIME «MICRO» ET DE LA FRANCHISE EN BASE DE TVA (voir les exclusions visées p. 3 du guide) ANNEXE 974 1 MON CHIFFRE D AFFAIRES ANNUEL HT, EN FONCTION DE L ACTIVITÉ EXERCÉE (1) 1 BIC MICRO activité «ventes» (2) : jusqu à 76 300 prestations de services : jusqu à 27 000 activités mixtes : jusqu

Plus en détail

SPECIAL LOI DE FINANCES 2015

SPECIAL LOI DE FINANCES 2015 SUPPLEMENT JANVIER 2015 SPECIAL LOI DE FINANCES 2015 DUO SOLUTIONS A SELECTIONNÉ POUR VOUS DANS LA LOI DE FINANCES POUR 2015 ET DANS LA LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2014 LES MESURES QUI VOUS CONCERNENT.

Plus en détail

LA MICRO-ENTREPRISE. Les éléments clés. 19 novembre 2015 ------------------------------ Centre de Congrès > CAEN

LA MICRO-ENTREPRISE. Les éléments clés. 19 novembre 2015 ------------------------------ Centre de Congrès > CAEN LA MICRO-ENTREPRISE Les éléments clés INTERVENANT Stéphane HERVE CMAR BN SOMMAIRE Les conditions d accès au régime Les formalités de déclaration Les principes du régime de la micro-entreprise Les principes

Plus en détail

Point de vue d experts

Point de vue d experts Point de vue d experts Cette lettre fiscale porte sur des mesures votées dans la 3 ème Loi de Finances Rectificative pour 2012 applicables à compter du 1er janvier 2014 prochain. Elle porte sur les nouvelles

Plus en détail

L AUTO - ENTREPRENEUR

L AUTO - ENTREPRENEUR L AUTO - ENTREPRENEUR Présenté par le CGAHDF Y. GRANIER et M. VILLERS 15 Avril 2009 Y.GRANIER - M. VILLERS 1 Qui peut le devenir? Tous les Français à titre principal ou accessoire Les salariés, les chômeurs,

Plus en détail

VEUILLEZ EGALEMENT JOINDRE LA BALANCE ET L ENSEMBLE DES DECLARATIONS DE TVA

VEUILLEZ EGALEMENT JOINDRE LA BALANCE ET L ENSEMBLE DES DECLARATIONS DE TVA BORDEREAU DE RENSEIGNEMENTS COMPLEMENTAIRES VEUILLEZ EGALEMENT JOINDRE LA BALANCE ET L ENSEMBLE DES DECLARATIONS DE TVA Code adhérent : Nom et prénom / Raison Sociale : 0GID00 Informations Identification

Plus en détail

1. Censure constitutionnelle de la contribution exceptionnelle sur les hauts revenus CEHR

1. Censure constitutionnelle de la contribution exceptionnelle sur les hauts revenus CEHR Information Rappel : Cette newsletter a pour objectif d attirer votre attention sur des points d actualité, des nouvelles dispositions légales et des lacunes éventuelles dans votre exploitation sur lesquelles

Plus en détail

CHAPITRE 9 NOTIONS FONDAMENTALES DE FISCALITE

CHAPITRE 9 NOTIONS FONDAMENTALES DE FISCALITE CHAPITRE 9 NOTIONS FONDAMENTALES DE FISCALITE Les résultats de toute activité industrielle et commerciale sont soumis à imposition. Ces impôts servent notamment à financer les charges de l Etat et des

Plus en détail

REEL D'IMPOSITION I. LE REGIME DU REEL NORMAL II. LE REGIME DU REEL SIMPLIFIE

REEL D'IMPOSITION I. LE REGIME DU REEL NORMAL II. LE REGIME DU REEL SIMPLIFIE REEL D'IMPOSITION 02/08/2012 Il existe aujourd hui trois modes d imposition des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) qui sont fonction du volume d affaires de l entreprise : le régime du bénéfice

Plus en détail

Bordereau de renseignements OG B.I.C. Millésime 2015

Bordereau de renseignements OG B.I.C. Millésime 2015 LE MANS LAVAL ALENCON Siège social 1 rue de la Paix Parc d activités du Londreau 126-128 rue de la Mariette CS 60506 BP 230 - Cerisé 72000 LE MANS 53005 LAVAL CEDEX 61007 ALENCON CEDEX Tel : 02 43 86 36

Plus en détail

FISCAL... SOCIAL... LES INDICES... p. 5

FISCAL... SOCIAL... LES INDICES... p. 5 Mars 2015 Votre réussite, notre satisfaction Bureau de Belleville : Bureau de Vonnas Bureau de Trevoux 11 RN6 38 Rue Grenette Chemin du clos 69220 BELLEVILLE 01540 VONNAS 01600 TREVOUX Tel. : 04 74 66

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS DOSSIER 2014

RENSEIGNEMENTS DOSSIER 2014 1 ASSOCIATION DE GESTION AGREEE SUD EST FRANCILIEN 3 avenue du Général de Gaulle CS 70328 Lisses 91021 EVRY Cedex Tél : 01 84 18 00 10 - Télécopie : 01 64 97 23 27 Site internet : http://www.agasef.com

Plus en détail

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 :

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : I.S.F. Patrimoine taxable Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : Vous êtes redevable de l ISF si votre patrimoine net taxable excède 1,3 million au 1 er janvier

Plus en détail

LOI DE FINANCES POUR 2013 ET LOIS DE FINANCES RECTIFICATIVES POUR 2012

LOI DE FINANCES POUR 2013 ET LOIS DE FINANCES RECTIFICATIVES POUR 2012 FM/AMA 25 janvier 2013 LOI DE FINANCES POUR 2013 ET LOIS DE FINANCES RECTIFICATIVES POUR 2012 Les principales mesures de la Loi de Finances pour 2013 et des Lois de Finances rectificatives pour 2012, sont

Plus en détail

QUOI DE NEUF EN 2015?

QUOI DE NEUF EN 2015? Claire Valérie QUOI DE NEUF EN 2015? LE SOMMAIRE 1. Les baux commerciaux 2. La publicité des comptes au greffe 3. Les cotisations RSI 4. L autoliquidation de la tva 5. Nouveaux logiciels : les indicateurs

Plus en détail

Les plus values à la cessation d activité

Les plus values à la cessation d activité Les plus values à la cessation d activité Les quatre régimes d exonération des plus values Plus-values professionnelles - cas général Depuis le 1er janvier 2006, le bénéfice de l exonération est réservé

Plus en détail

Livret fiscal du créateur d entreprise. Sociétés civiles immobilières de gestion

Livret fiscal du créateur d entreprise. Sociétés civiles immobilières de gestion Livret fiscal du créateur d entreprise Sociétés civiles immobilières de gestion Régime d imposition Les sociétés civiles immobilières (SCI) ont pour objet la gestion d'un patrimoine immobilier. Leur activité

Plus en détail

DUO A REALISE POUR VOUS UNE SELECTION DES MESURES IMPORTANTES

DUO A REALISE POUR VOUS UNE SELECTION DES MESURES IMPORTANTES SUPPLEMENT JANVIER 2012 DUO A REALISE POUR VOUS UNE SELECTION DES MESURES IMPORTANTES DISPOSITIONS FISCALES CONCERNANT LES ENTREPRISES (B.I.C., I.S. ET AGRICOLE) DATE DE DEPOT DES DECLARATIONS FISCALES

Plus en détail

SPECIALEMENT POUR VOUS DUO A SELECTIONNE DANS LA LOI DE FINANCES POUR 2014 LES MESURES QUI VOUS CONCERNENT

SPECIALEMENT POUR VOUS DUO A SELECTIONNE DANS LA LOI DE FINANCES POUR 2014 LES MESURES QUI VOUS CONCERNENT SUPPLEMENT LOI DE FINANCES 2014 SPECIALEMENT POUR VOUS DUO A SELECTIONNE DANS LA LOI DE FINANCES POUR 2014 LES MESURES QUI VOUS CONCERNENT DISPOSITIONS FISCALES CONCERNANT LES ENTREPRISES (B.I.C. ET I.S.)

Plus en détail

1 ère partie Les documents de synthèse à analyser

1 ère partie Les documents de synthèse à analyser Principes comptables 1 1 ère partie Les documents de synthèse à analyser Introduction L information comptable a pour objectif de traduire la réalité économique de l entreprise dans les états financiers.

Plus en détail

TVA & TERRITORIALITE DES PRESTATIONS DE SERVICES

TVA & TERRITORIALITE DES PRESTATIONS DE SERVICES TVA & TERRITORIALITE DES PRESTATIONS DE SERVICES Ici ne sont abordés que les situations relatives à un professionnel français, tantôt, tantôt preneur. En qualité de libéral français, donc d, tout professionnel,

Plus en détail

MEDEF Loi de finances pour 2013

MEDEF Loi de finances pour 2013 MEDEF Loi de finances pour 2013 Commission fiscalité 1 octobre 2012 Loi de finances pour 2013 Fiscalité des personnes physiques Commission fiscalité 1 octobre 2012 Fiscalité du Patrimoine : ISF (1) Aujourd

Plus en détail

Définitions des principaux concepts

Définitions des principaux concepts Définitions des principaux concepts Achats de marchandises : achats de marchandises destinées à être revendues en l état. Achats de matières premières : achats de produits incorporés aux constructions.

Plus en détail

Table des matières. Chapitre 1 : Administration et comptabilité

Table des matières. Chapitre 1 : Administration et comptabilité Table des matières Chapitre 1 : Administration et comptabilité Modes de financement des entreprises............................. 2 Règles de crédit aux entreprises... 4 Garanties demandées par les banques...

Plus en détail

CHOIX DU STATUT FISCAL ET SOCIAL

CHOIX DU STATUT FISCAL ET SOCIAL CHOIX DU STATUT FISCAL ET SOCIAL DU DIRIGEANT 5 février 2014 1 Les structures potentielles L entreprise individuelle Deux statuts particuliers peuvent être adoptés La société L auto-entrepreneur L entreprise

Plus en détail

L auto-entrepreneur. Les éléments clés 13/11/14 2

L auto-entrepreneur. Les éléments clés 13/11/14 2 13/11/14 1 L auto-entrepreneur Les éléments clés 13/11/14 2 Hervé ROBERT CMAR BN INTERVENANTS Maître BARUFFOLO Avocat 13/11/14 3 Sommaire Les conditions d accès au régime Les formalités de déclaration

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG DROIT FISCAL session 2013 CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur Dossier 1 : IMPOSITION DES BÉNÉFICES 7,5 points 1) Calculer pour l exercice 2012 le résultat

Plus en détail

Denton Wilde Sapte Avocats au Barreau de Paris

Denton Wilde Sapte Avocats au Barreau de Paris Février 2008 Denton Wilde Sapte Avocats au Barreau de Paris La fiscalité des frais professionnels Salon des Entrepreneurs 2008 119177.01 Stéphane Letranchant 1 1 Sommaire 1. Panorama et définition des

Plus en détail

Centre de Gestion Agréé d Indre et Loire

Centre de Gestion Agréé d Indre et Loire Centre de Gestion Agréé d Indre et Loire 20 rue Fernand Léger BP 62001 37020 TOURS CEDEX 1 Tel : 02.47.36.47.47 Fax : 02 47 38 70 90 cga37@cga37.fr http://www.cga37.fr N adhérent : Nom : Prénom : CP Ville

Plus en détail

Guide pratique de l investisseur étranger au Maroc

Guide pratique de l investisseur étranger au Maroc Guide pratique de l investisseur étranger au Maroc A- Implantation d une société au Maroc : 1. Aspects juridiques - Implantation sous forme de société commerciale (les formes les plus courantes) : Société

Plus en détail

(2015) INFORMATIONS IDENTIFICATION OGID00

(2015) INFORMATIONS IDENTIFICATION OGID00 Guide OG 2015 (2015) INFORMATIONS IDENTIFICATION OGID00 Libellés IDENTIFICATION DU DOSSIER COMPTABLE Forme juridique (A) Code Activité de la famille comptable (B) Code Activité Libre (C) PERIODE Date de

Plus en détail

Loi de Finances 2014 par Delphine Cabon

Loi de Finances 2014 par Delphine Cabon Loi de Finances 2014 par Delphine Cabon La Lois de Finances pour 2014 a été publiée le 30 décembre 2013, amputée des dispositions invalidées par le Conseil Constitutionnel. Nous vous présentons ci-après

Plus en détail

Les différents régimes fiscaux : micro entreprise, réel normal, réel simplifié (mini réel)

Les différents régimes fiscaux : micro entreprise, réel normal, réel simplifié (mini réel) Les différents régimes fiscaux : micro entreprise, réel normal, réel simplifié (mini réel) Public concerné : Tout public Descriptif : Il existe trois régimes d'imposition : la micro entreprise, le réel

Plus en détail

Les dépenses fiscales. Les dépenses fiscales et les «remboursements et dégrèvements»

Les dépenses fiscales. Les dépenses fiscales et les «remboursements et dégrèvements» Les dépenses fiscales Les difficultés de définir la norme Les dépenses fiscales s analysent comme «des dispositions législatives ou réglementaires dont la mise en œuvre entraîne pour l Etat une perte de

Plus en détail

INFOMATIONS GENERALES. Renseignements divers. Effectif exploitant non salarié (au prorata du temps consacré à l'entreprise)

INFOMATIONS GENERALES. Renseignements divers. Effectif exploitant non salarié (au prorata du temps consacré à l'entreprise) INFOMATIONS GENERALES OGBIC01 Généralités Nom de la personne à contacter sur ce dossier au sein du cabinet Mail du cabinet ou de la personne à contacter au sein du cabinet Renseignements divers L'adresse

Plus en détail

FLASH INFO JURIDIQUE FORMES JURIDIQUES D EXERCICE TRANSMISSIONS D ENTREPRISE BAUX COMMERCIAUX

FLASH INFO JURIDIQUE FORMES JURIDIQUES D EXERCICE TRANSMISSIONS D ENTREPRISE BAUX COMMERCIAUX FLASH INFO JURIDIQUE FORMES JURIDIQUES D EXERCICE TRANSMISSIONS D ENTREPRISE BAUX COMMERCIAUX I. Différentes formes juridiques d exercice de son activité : L entreprise individuelle ou la Société - A :

Plus en détail

Réforme TVA et Déclaration d échange de services

Réforme TVA et Déclaration d échange de services Réforme TVA et Déclaration d échange de services La loi de finances pour 2010 a prévu qu à compter du 1 er janvier 2010, les règles de territorialité de la TVA seraient modifiées et qu un assujetti établi

Plus en détail

Adhérez et déclarez vos salariés. sur www.cea.urssaf.fr. Mode d emploi

Adhérez et déclarez vos salariés. sur www.cea.urssaf.fr. Mode d emploi Adhérez et déclarez vos salariés sur www.cea.urssaf.fr @ Mode d emploi Sommaire Page d accueil 3 Accès à la demande d adhésion 3 Création adhésion 4 Association employeur 4 Autorisation de prélèvement

Plus en détail

Renseignements complémentaires année 2014

Renseignements complémentaires année 2014 Association Nationale de Gestion des Infirmières et Infirmiers Libéraux N association : 2-02-310 N SIRET : 31908793800043 12 rue Louis Renault CS 70113 31133 BALMA CEDEX Tél : 05.61.58.37.37 Fax : 05.61.61.51.30

Plus en détail

Gestion & Actualité. La note d information du CGL SOMMAIRE. Plus-values immobilières 2012 Une déclaration unique Un timbre de 35 euros

Gestion & Actualité. La note d information du CGL SOMMAIRE. Plus-values immobilières 2012 Une déclaration unique Un timbre de 35 euros EXTRAITS DU N 47 NOVEMBRE 2011 Gestion & Actualité La note d information du CGL SOMMAIRE Page 2 Page 3 Page 4 A apprécier Plus-values immobilières 2012 Une déclaration unique Un timbre de 35 euros Vers

Plus en détail

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2014

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2014 5 novembre 2013 Experts Comptables Commissaires aux Comptes 43, rue de Liège 75008 Paris Tél. : 33 (0) 1 44 90 25 25 Fax 33 (0) 1 42 94 93 29 E-mail : contact@caderas-martin.com PROJET DE LOI DE FINANCES

Plus en détail

Bien choisir son statut : la personnalisation est essentielle. Animé par : Aurélien DEMAURE

Bien choisir son statut : la personnalisation est essentielle. Animé par : Aurélien DEMAURE Bien choisir son statut : la personnalisation est essentielle Animé par : Aurélien DEMAURE Le cadre juridique L entreprise en nom propre L EIRL La société Les critères à retenir Le régime fiscal de l entrepreneur

Plus en détail

Livret fiscal du créateur d entreprise. Bénéfices industriels et commerciaux et impôt sur les sociétés

Livret fiscal du créateur d entreprise. Bénéfices industriels et commerciaux et impôt sur les sociétés Livret fiscal du créateur d entreprise Bénéfices industriels et commerciaux et impôt sur les sociétés Régime micro BIC Régime d'imposition de plein droit des entreprises individuelles dont le chiffre d'affaires

Plus en détail

LA DEFISCALISATION IMMOBILIERE

LA DEFISCALISATION IMMOBILIERE ESSEC Business School Mastère Techniques Financières - 2011 COURS : GESTION DE PATRIMOINE LA DEFISCALISATION IMMOBILIERE Samuel DRUGEON Charles MOATI Karim SOYAH Introduction La crise a incité la plupart

Plus en détail

LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES

LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES LA FISCALITÉ DES LOCATIONS EN MEUBLES Article juridique publié le 21/03/2013, vu 10039 fois, Auteur : ASCENCIO Jacques LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES I - L IMPOT SUR LE REVENU A la différence

Plus en détail

La lettre de votre Expert-comptable

La lettre de votre Expert-comptable CABINET Marc Emmanuel PAQUET MARTINIQUE COMPTA FINANCE SARL La lettre de votre Expert-comptable Au sommaire : SOCIAL - ce qui a changé au 1 er janvier 2014 FISCALITE - ce qui a changé au 1 er janvier 2014

Plus en détail

CIEL ASSOCIATIONS EVOLUTION 2014

CIEL ASSOCIATIONS EVOLUTION 2014 CIEL ASSOCIATIONS EVOLUTION 2014 Durée : 2J / 14H Groupe de : 4 max Formateur : Consultant certifié Ciel. Formateur confirmé. Objectifs : Gérer l activité d une association et tenir sa comptabilité en

Plus en détail

Sage Multi Devis : Pourquoi une version 12.10?

Sage Multi Devis : Pourquoi une version 12.10? Sage Multi Devis : Pourquoi une version 12.10? I. Restez en conformité avec la loi La dernière modification de la loi de Finances 2012 impose aux entreprises du BTP de nouveaux taux de TVA, applicables

Plus en détail

- Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée.

- Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée. - Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée. - Contribution exceptionnelle sur la fortune : Une contribution exceptionnelle

Plus en détail

Le régime fiscal des Offices de Tourisme sous forme associative

Le régime fiscal des Offices de Tourisme sous forme associative Le régime fiscal des Offices de Tourisme sous forme associative Afin de déterminer le régime fiscal d un Office de Tourisme constitué sous forme associative, il est nécessaire de distinguer les différentes

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2016 du 29 décembre 2015

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2016 du 29 décembre 2015 Les principales dispositions de la loi de finances pour 2016 du 29 décembre 2015 IMPÔT SUR LE REVENU GÉNÉRALITÉS Barème CGI. art. 197 Revalorisation annuelle par rapport au barème 2014 + 0,1 % Montant

Plus en détail

Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales 2013

Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales 2013 Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales 2013 Les cotisants, artisans, commerçants, reçoivent à partir du 17 décembre 2012 l échéancier de paiement de leurs cotisations et contributions

Plus en détail

Table des matières. Professions médicales, investissements et déduction des charges professionnelles 9

Table des matières. Professions médicales, investissements et déduction des charges professionnelles 9 Table des matières Sommaire 5 Préface 7 Olivier D Aout Professions médicales, investissements et déduction des charges professionnelles 9 Thierry Litannie avec la collaboration de Emmanuel Delannoy et

Plus en détail

Gestion & Actualité. La note d information du CGL SOMMAIRE. Suppression d avantage Particuliers : quelques projets Un seuil relevé BTP intempéries

Gestion & Actualité. La note d information du CGL SOMMAIRE. Suppression d avantage Particuliers : quelques projets Un seuil relevé BTP intempéries EXTRAITS DU N 45 NOVEMBRE 2010 Gestion & Actualité La note d information du CGL SOMMAIRE Page 2 Page 3 Page 4 Suppression d avantage Particuliers : quelques projets Un seuil relevé BTP intempéries Des

Plus en détail

Tableaux OG BIC Millésime 2015 IDENTIFICATION Adhérent Activité Exercice Du Au Cabinet d'expertise comptable Tel : Fax : Merci de joindre la balance générale et les copies des déclarations de TVA CGA30-115

Plus en détail

Le RSA pour les non-salariés non-agricoles (travailleurs indépendants) Conditions de droit

Le RSA pour les non-salariés non-agricoles (travailleurs indépendants) Conditions de droit Le RSA pour les non-salariés non-agricoles (travailleurs indépendants) Conditions de droit Le RSA vise à améliorer les revenus d activité en les complétant jusqu à atteindre un niveau de revenu garanti

Plus en détail

Vous êtes retraité au titre d une activité salariée ou assimilée salariée (régime général)

Vous êtes retraité au titre d une activité salariée ou assimilée salariée (régime général) Vous êtes à la retraite et vous souhaitez créer une entreprise, les conséquences sur le versement de votre pension et sur votre protection sociale Si vous créez une entreprise, vous serez affilié et cotiserez

Plus en détail

Première partie - Fiscalité de l acquisition de l immeuble. 1. Régime des droits de mutation à titre onéreux... 5

Première partie - Fiscalité de l acquisition de l immeuble. 1. Régime des droits de mutation à titre onéreux... 5 Table des matières Avant-propos.... 1 Première partie - Fiscalité de l acquisition de l immeuble 1. Régime des droits de mutation à titre onéreux... 5 1.1. Vente d un immeuble.... 5 1.1.1. Taux de droit

Plus en détail