FONDS DE PARTICIPATION JEREMIE LANGUEDOC-ROUSSILLON

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FONDS DE PARTICIPATION JEREMIE LANGUEDOC-ROUSSILLON"

Transcription

1 FONDS DE PARTICIPATION JEREMIE LANGUEDOC-ROUSSILLON I. Présentation de l action Dans le cadre de la politique de cohésion 2007/2013, la Région Languedoc-Roussillon a proposé que l initiative européenne JEREMIE (joint european resources for micro to medium enterprises), acronyme qui peut être traduit par «ressources européennes communes pour le financement des micros et moyennes entreprises», soit retenue pour développer l innovation et l économie de la connaissance, facteurs de croissance et de compétitivité des entreprises. JEREMIE est un fonds de participation entièrement public qui peut alimenter des dispositifs financiers de capital investissement, de prêts, de garantie, de microcrédit adaptés au tissu économique du territoire et aux besoins des entreprises. Contexte Développement de l action et enjeux Dans un contexte de crise économique, financière et sociale et de rationnement du crédit, JEREMIE est une opportunité pour le Languedoc-Roussillon de compléter le financement des projets de création d entreprises innovantes et de soutenir la croissance des PME/PMI à l aide de moyens financiers innovants et durables avec l ambition de construire une chaîne financière globale pour les entreprises. Politique partenariale Partenariat entre la Région Languedoc-Roussillon, la Banque Européenne d Investissement (BEI) par l intermédiaire de sa filiale le Fonds Européen d Investissement (FEI) et la Commission européenne qui sont à l origine de JEREMIE. Périmètre et temporalité de l action Le programme doit se traduire par la mise à disposition de 143 millions d euros aux entreprises régionales pour s achever en 2015 dans une première phase. L objectif est aussi de récupérer une partie de ce fonds pour le réinvestir dans les entreprises et pour l abonder lors de la mise en œuvre des programmes européens 2014/2020. Cette initiative complète harmonieusement la stratégie régionale de mise en place d une chaîne financière pour les PME/PMI définie dans le PACTE régional dont l objectif est de mettre à la disposition des entreprises une offre complète de financements y compris en fonds propres. Elle fait aussi partie intégrante de la stratégie régionale d innovation préconisée par l Europe. Objectifs et principes de l action Objectifs C est la rencontre entre la politique européenne et la politique régionale sur un triple constat : nécessaire proximité territoriale pour répondre aux besoins financiers des entreprises, analyse du décalage entre les besoins exprimés et les réponses à apporter, volonté de faire évoluer l intervention publique vers des outils d ingénierie financière avec un effet de levier maximal des crédits publics sur les crédits privés. 1

2 La Région, consciente de l apport essentiel des petites et moyennes entreprises, a déployé des politiques ciblées d appui à chaque stade de développement de l entreprise. Les PME se situent en effet dans une position stratégique pour favoriser la croissance, l innovation et renforcer la compétitivité de l économie régionale. C est pourquoi, la question d une offre de financement complète et variée apportant une couverture à l ensemble de leurs besoins est centrale. Cet accompagnement prend la forme de subventions lorsqu il s agit d accompagner la faisabilité de projets ou la création d emplois (30 % des aides régionales) et celle d avances remboursables ou de garanties pour financer un programme de développement stratégique (70 % des aides régionales). Parmi les axes d analyse proposés par Sémaphores pour mettre en valeur les actions innovantes des Régions, le fonds JEREMIE illustre parfaitement l axe «appui aux PME : ensemble des dispositifs de soutien et d appel à projets vers les PME». Principes L initiative JEREMIE est inscrite dans le Programme Opérationnel du Languedoc-Roussillon adopté le 18 décembre Le FEI a réalisé une évaluation de l asymétrie entre l offre et la demande d instruments d ingénierie financière. Cette évaluation, base du plan d investissement de JEREMIE LR, conclut à la constitution possible d un fonds calibré à 30 M pour répondre aux besoins de financement de l entreprise innovante dans sa phase d amorçage et lors des premiers développements et le financement de PME/TPE généralistes en croissance. Le Fonds Européen d Investissement (FEI) est désigné par l État et la Région comme gestionnaire du fonds de participation JEREMIE LR et installe une antenne en Languedoc- Roussillon. En 2008, la Région Languedoc-Roussillon est la première Région d Europe à signer une convention de partenariat avec le FEI et l État, autorité de gestion, pour gérer un fonds de participation de 30 M alimentés par le FEDER et la Région à parité soit 15 M chacun. Caractère innovant de l action C est tout d abord une nouvelle compétence reconnue aux Régions qui ont désormais la possibilité d intervenir dans des fonds de participation entièrement publics. Ensuite c est l affirmation d utiliser les fonds structurels avec, d une part la notion de recyclage des dotations (les remboursements des entreprises sont à nouveau investis par le fonds et, lors du réinvestissement, le fonds est acquis au Languedoc-Roussillon) et d autre part avec un effet de levier maximum résultant du partenariat public/privé puisque l investissement public dans les entreprises ne peut pas être supérieur à 50 %. Le pilotage d un fonds de participation permet de s adapter au fur et à mesure aux besoins exprimés par les entreprises et de réagir à la conjoncture économique puisqu il peut investir dans tout instrument financier existant ou à créer. JEREMIE constitue un tournant dans la gestion des fonds structurels mettant l ingénierie financière au cœur du financement de l innovation. La Commission innove avec un outil plus sophistiqué en s engageant sur des outils de financement plus pérennes car renouvelables. Le réseau des financeurs s enrichit de nouveaux partenaires en ingénierie financière et les pratiques évoluent pour préparer et participer à la nouvelle génération des fonds structurels après

3 Cohérence de l action avec la stratégie régionale de développement économique Cette action s inscrit pleinement dans la stratégie régionale. Le schéma régional de développement économique et de l emploi, SERVIR, adopté par le Conseil régional en 2005 puis relayé par le PACTE régional a clairement fixé les objectifs à atteindre : diminuer la dépendance à l économie résidentielle et renforcer le potentiel des entreprises performantes capables de «tirer» l économie régionale, l innovation, la présence à l international et bien sûr l emploi. Moyens de mise en œuvre Pour désigner les intermédiaires financiers, trois appels à manifestation d intérêts (AMI) ont été proposés par le FEI et validés par le COPIL. Ils portent sur trois instruments financiers conformément au plan d investissement du fonds de participation JEREMIE LR : 1. instrument de prêt d amorçage, 2. instrument de capital risque (co-investissement), 3. instrument de garantie. 1. Instrument de prêt d amorçage Le FEI a signé, le 23 septembre 2010, une convention d apport avec CREALIA. Cette plateforme d initiative locale née fin 2004, porte un fonds d amorçage pour les créateurs d entreprises innovantes du Languedoc-Roussillon, alimenté à l origine par l Europe, la Région Languedoc-Roussillon et la Caisse des Dépôts puis complété par des investisseurs privés. Le FEI vient d attribuer 2 M (1 M FEDER/1 M Région) à CREALIA qui devra également apporter 2 M de fonds privés et dispose de trois ans pour déployer jusqu à 4 M de prêts en faveur des PME innovantes de moins de trois ans. 2. Instrument de capital risque (co-investissement) Le FEI a signé, le19 novembre 2010, avec la société de capital-risque régional SORIDEC, la mise en œuvre d un fonds de co-investissement auquel JEREMIE apportera 11 M (5,5 M FEDER/5,5 M Région). SORIDEC investit dans les PME régionales en prenant des participations en capital ou sous la forme d obligations convertibles. La société de capital risque régional devra de son côté mobiliser 11 M de fonds privés et disposera de cinq ans pour en faire bénéficier les PME régionales. Cet apport lui permettra donc de doubler sa capacité d intervention en la portant à 22 M et de consolider ainsi son positionnement d investisseur régional à chaque stade de développement des PME. 3. Instrument de garantie Le FEI et la Banque populaire du Sud ont signé le 16 juin 2011 une convention de partenariat mettant en œuvre un fonds de Garantie de 14 M (7 M FEDER/7 M Région) géré par le FEI pour couvrir les premières pertes d un portefeuille de prêts à construire de 117 M pour les PME en croissance. Grâce à cette coopération, la Banque Populaire du Sud est en mesure de proposer des prêts aux PME de la Région à des conditions plus favorables, en particulier en taux d intérêts et garanties personnelles à fournir, ainsi qu un accompagnement de qualité. Ainsi l ensemble des instruments financiers inclus dans l initiative JEREMIE LR permet d injecter au total plus de 143 M au service des entreprises du Languedoc-Roussillon. 3

4 Pilotage et gouvernance L État et la Région ont désigné le FEI comme gestionnaire du fonds de participation JEREMIE. Un Comité de Pilotage(COPIL) a été créé pour décider des actions à mener et pour assurer le suivi de l action. Il est composé de 3 représentants de l État et de 3 représentants de la Région et il est animé par le FEI. II. Principaux enseignements et retours d expériences Conduite de l action Il s agit d améliorer la structure financière des PME qui souffrent d un manque de fonds propres et de crédits bancaires handicapant leur croissance. Depuis 2004, la Région a renforcé la chaîne du financement de l entreprise et a su, dans une approche globale, intégrer dans sa politique économique le financement des fonds propres et développer l accès aux crédits bancaires avec de nouvelles garanties. Effet dynamique de l action À ce jour, 30 entreprises ont bénéficié des fonds apportés par JEREMIE LR et par les intermédiaires financiers soit 10 M investis dans les PME régionales. Ce partenariat a amélioré les pratiques et a consolidé l accompagnement financier des PME régionales. De nouvelles perspectives de développement sont en cours de réalisation notamment au sein de SORIDEC qui vient de lever 21 M supplémentaires pour compléter ses apports en capital dans des entreprises en croissance et pour la transmission d entreprise. La Région a également participé à la création de ce nouveau fonds. Elle entend également conforter sa position sur le capital d amorçage. D autres opérateurs ont bien compris les enjeux et se structurent dans la perspective de répondre aux appels à manifestation d intérêt. Enfin, JEREMIE a permis une approche nouvelle de la garantie avec le dispositif de portefeuille de prêts de la Banque Populaire du Sud. Les points de vigilance et les mesures correctives prises Un dispositif expérimental dont le contenu a dû être expliqué, complété et négocié tant avec les autorités européennes que nationales (nature des apports au fonds, mécanisme de versement des crédits FEDER, propriété du fonds, nécessité d une loi pour autoriser les Régions à abonder des fonds de participation etc.). Le cadre réglementaire du FEDER et de l ingénierie financière était complexe et parfois inadapté. C est le cas pour le capital investissement. Il a fallu solliciter un délai de cinq ans pour engager la dotation JEREMIE, durée normale pour le capital investissement, alors que le règlement FEDER prévoyait trois ans. De même les dépenses éligibles de la garantie ont dû être négociées avec la Commission afin de cibler les entreprises régionales porteuses de développement. 4

5 Communication, sensibilisation Le dispositif JEREMIE LR s appuie sur la réalisation d outils de promotion (site Internet, newsletter, publication d articles par les intermédiaires financiers, par le FEI et par l Europe), sur la participation à de nombreuses réunions de travail en Région auprès des réseaux d accompagnement des entreprises ou à la demande d organisations professionnelles et sur des témoignages en France ou à l étranger. Il existe un réseau européen des Régions ou des États membres qui ont mis en œuvre l initiative JEREMIE qui se réunit pour échanger sur les expériences et les bonnes pratiques. Facteurs clé de succès de la «transférabilité» de l action La plupart des Régions sont dotées d instruments financiers permettant de mobiliser des fonds publics et privés avec un effet de levier maximum sur les levées de fonds des entreprises. Seul JEREMIE est conçu sur un partage du risque et un recyclage des fonds. Les prochains fonds structurels pour la période 2014/2020 devraient poursuivre cette avancée pour le financement de l innovation. Pour en savoir plus Contact : Gisèle Crousier, directrice adjointe du développement des entreprises de la Région Languedoc-Roussillon

Fonds social européen Fonds européen de développement régional Fonds européen agricole pour le développement rural Fonds européen pour la pêche

Fonds social européen Fonds européen de développement régional Fonds européen agricole pour le développement rural Fonds européen pour la pêche Comité de suivi des programmes européens de la période 2007-2013 Dossier de Presse FSE FEDER FEADER FEP Fonds social européen Fonds européen de développement régional Fonds européen agricole pour le développement

Plus en détail

Dossier de Presse Lancement Projet NETS / octobre 2009 Page 1

Dossier de Presse Lancement Projet NETS / octobre 2009 Page 1 Dossier de Presse Lancement Projet NETS / octobre 2009 Page 1 SOMMAIRE Dossier de Presse Lancement Projet NETS / octobre 2009 Page 2 COMMUNIQUE DE PRESSE LANCEMENT OFFICIEL DU PROJET NETS A SEDHIOU Dans

Plus en détail

LOGEMENT SOCIAL. Politique régionale en matière de logement social

LOGEMENT SOCIAL. Politique régionale en matière de logement social LOGEMENT SOCIAL Politique régionale en matière de logement social 1 700 000 à 800 000 nouveaux arrivants à l horizon 2030 sur l ensemble de la région, Face à des enjeux prégnants soit un besoin prévisionnel

Plus en détail

DIRECTRICE GENERALE Site web:www.fdl.mg

DIRECTRICE GENERALE Site web:www.fdl.mg MINISTERE DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE ET DE LA DECENTRALISATION FONDS DE DEVELOPPEMENT LOCAL RAHARINJATOVO HANITRA DIRECTRICE GENERALE Site web:www.fdl.mg Décret N 2007-530 du 11 Juin 2007, modifié

Plus en détail

COPROPRIÉTAIRES SOYEZ COPRO-ACTIFS! Un accompagnement sur-mesure pour une gestion durable des copropriétés

COPROPRIÉTAIRES SOYEZ COPRO-ACTIFS! Un accompagnement sur-mesure pour une gestion durable des copropriétés COPROPRIÉTAIRES SOYEZ COPRO-ACTIFS! Un accompagnement sur-mesure pour une gestion durable des copropriétés Chef de file en matière d habitat depuis plus de 30 ans, la Communauté urbaine du Grand Nancy

Plus en détail

EXPANSION 2020 SYNTHÈSE PRESSE. Les assises du décolletage première édition 4 février 2011

EXPANSION 2020 SYNTHÈSE PRESSE. Les assises du décolletage première édition 4 février 2011 EXPANSION 2020 SYNTHÈSE PRESSE Les assises du décolletage première édition 4 février 2011 Une ambition à 10 ans Le décolletage est l industrie d usinage de pièces de haute précision. Celles-ci sont des

Plus en détail

Position du think tank Sport et Citoyenneté relative au développement de la pratique sportive pour les personnes en situation de handicaps

Position du think tank Sport et Citoyenneté relative au développement de la pratique sportive pour les personnes en situation de handicaps Position du think tank Sport et Citoyenneté relative au développement de la pratique sportive pour les personnes en situation de handicaps 1 Octobre 2012 Position adoptée à l issue des échanges et travaux

Plus en détail

Articulation politique régionale RSE. et PRIDES

Articulation politique régionale RSE. et PRIDES Articulation politique régionale RSE et PRIDES Direction de l Economie Régionale, de l Innovation et de l Enseignement Supérieur (DERIES) Mission PRIDES 3 juin 2015 La Région, convaincue que la RSE constitue

Plus en détail

Signature officielle de convention entre l UDAF des Côtes d Armor et ses partenaires :

Signature officielle de convention entre l UDAF des Côtes d Armor et ses partenaires : Dossier de presse Signature officielle de convention entre l UDAF des Côtes d Armor et ses partenaires : la Caisse de Dépôts et Consignations la Caisse d Épargne de Bretagne, l association «Parcours Confiance

Plus en détail

RAPPORT N 2012-3 3. 1. 19. au CONSEIL GÉNÉRAL. Séance du 25/06/2012

RAPPORT N 2012-3 3. 1. 19. au CONSEIL GÉNÉRAL. Séance du 25/06/2012 Direction de l'action sociale Service insertion RAPPORT N 2012-3 3. 1. 19 au CONSEIL GÉNÉRAL Séance du 25/06/2012 Plan stratégique départemental d'insertion 2012-2014. Vingt ans après l instauration du

Plus en détail

Assainissement Non Collectif

Assainissement Non Collectif Charte départementale pour un Assainissement Non Collectif de qualité en Côte-d Or Charte départementale pour un Assainissement Non Collectif de qualité en Côte-d Or La charte, une action répondant aux

Plus en détail

POLITIQUE D ACHAT LOCAL

POLITIQUE D ACHAT LOCAL POLITIQUE D ACHAT LOCAL 1. VISION... 2. PORTÉE... 3. PÉRIODE D'APPLICATION 4. RESPONSABILITÉS 5. PRINCIPES DIRECTEURS 5.1 VITRINE DE CHOIX POUR LES PRODUITS RÉGIONAUX 5.2 PARTENAIRE PRIVILÉGIÉ DE ALIMENTS

Plus en détail

CTI 2016-2021. Accompagnement des Communes. et des Territoires pour l Investissement dans la Vienne

CTI 2016-2021. Accompagnement des Communes. et des Territoires pour l Investissement dans la Vienne CTI Accompagnement des Communes et des Territoires pour l Investissement dans la Vienne 2016-2021 Dans un contexte de réduction des dotations de l État, cette nouvelle politique territoriale affiche la

Plus en détail

Conférence de presse de lancement TOULOUSE TECH TRANSFER. Mercredi 25 janvier 2012 à 10h30. Salle Capitulaire de l Université de Toulouse

Conférence de presse de lancement TOULOUSE TECH TRANSFER. Mercredi 25 janvier 2012 à 10h30. Salle Capitulaire de l Université de Toulouse Mercredi 25 janvier 2012 Conférence de presse de lancement TOULOUSE TECH TRANSFER Mercredi 25 janvier 2012 à 10h30 Salle Capitulaire de l Université de Toulouse Contexte Lancé fin 2009 à partir des conclusions

Plus en détail

«Avec ALIZE, je garde le vent en poupe!»

«Avec ALIZE, je garde le vent en poupe!» «Avec ALIZE, je garde le vent en poupe!» APPEL A PROJETS Septembre 2011 Identifier et de sélectionner les meilleurs projets de développement de PMI créateurs d activité et d emplois sur le bassin d Alès

Plus en détail

Appel à Candidature. Entrepreneur social

Appel à Candidature. Entrepreneur social Appel à Candidature Entrepreneur social «Etude de faisabilité et création d un espace de co-working sur la commune de Tournefeuille» 1) Eléments de contexte Depuis 2006, La Maison de l emploi et de la

Plus en détail

Cent quarantième session. Rome, 10-14 octobre 2011. Dotation en effectifs des services de trésorerie

Cent quarantième session. Rome, 10-14 octobre 2011. Dotation en effectifs des services de trésorerie Août 2011 FC 140/10 F COMITÉ FINANCIER Cent quarantième session Rome, 10-14 octobre 2011 Dotation en effectifs des services de trésorerie Pour toute question concernant le contenu de ce document, veuillez

Plus en détail

Programme de formation : «Coordonner et dynamiser un conseil local de santé mentale»

Programme de formation : «Coordonner et dynamiser un conseil local de santé mentale» 1 Programme de formation : «Coordonner et dynamiser un conseil local de santé mentale» Actuellement, plus de 100 Conseils locaux de santé mentale (Clsm) sont opérationnels dont plus de la moitié ont une

Plus en détail

FINANCEMENT PARTICIPATIF : SUBVENTIONS D INVESTISSEMENT L HABITAT SAINT-CYR, HABITAT REGROUPÉ RENNAIS INNOVANT

FINANCEMENT PARTICIPATIF : SUBVENTIONS D INVESTISSEMENT L HABITAT SAINT-CYR, HABITAT REGROUPÉ RENNAIS INNOVANT FINANCEMENT PARTICIPATIF : SUBVENTIONS D INVESTISSEMENT L HABITAT SAINT-CYR, HABITAT REGROUPÉ RENNAIS INNOVANT L habitat regroupé Saint-Cyr pour personnes en situation de handicap moteur ou de handicap

Plus en détail

Les contrôles : quand, comment, quelles conséquences pour le bénéficiaire?

Les contrôles : quand, comment, quelles conséquences pour le bénéficiaire? Les contrôles : quand, comment, quelles conséquences pour le bénéficiaire? Octobre - 2015 Rédaction de documents supports, préparation et animation de tables rondes ou d'ateliers organisés au titre de

Plus en détail

FCPI Dividendes Plus n 2. Fonds Commun de Placement dans l Innovation. Souscription limitée

FCPI Dividendes Plus n 2. Fonds Commun de Placement dans l Innovation. Souscription limitée FCPI Dividendes Plus n 2 Fonds Commun de Placement dans l Innovation Souscription limitée 50 % de réduction ISF ou 18 % de réduction d impôt sur le revenu en contrepartie d un risque de perte en capital

Plus en détail

Grenelle de l Environnement

Grenelle de l Environnement 1 Grenelle de l Environnement Convention sur la mise en œuvre du programme d amélioration de la performance énergétique de 800 000 logements sociaux Entre L Etat, représenté par Jean-Louis Borloo, ministre

Plus en détail

Dispositif C : Actions d'intermédiation avec les employeurs du secteur marchand ou non marchand

Dispositif C : Actions d'intermédiation avec les employeurs du secteur marchand ou non marchand Dispositif C : Actions d'intermédiation avec les employeurs du secteur marchand ou non marchand Objectif spécifique 3.9.1.2 Mobiliser des employeurs et des entreprises dans les parcours d insertion La

Plus en détail

Plan Climat-Energie Territorial

Plan Climat-Energie Territorial Plan Climat-Energie Territorial Groupe de travail thématique : EPINAL, 16 Mai 2011 «Maîtrise de l énergie et valorisation des énergies renouvelables dans l habitat privé et social.» Plan Climat-Energie

Plus en détail

PRÉVENTION des RISQUES PROFESSIONNELS

PRÉVENTION des RISQUES PROFESSIONNELS PROTOCOLE D ACCORD pour l'enseignement de la PRÉVENTION des RISQUES PROFESSIONNELS Ministère de l Éducation Nationale, de la Recherche et de la Technologie Caisse Nationale de l Assurance Maladie des Travailleurs

Plus en détail

Transmettre l expérience des seniors grâce au tutorat

Transmettre l expérience des seniors grâce au tutorat Transmettre l expérience des seniors grâce au tutorat Cette fiche s attachera surtout à décrire une modalité particulière de transmission des compétences : le tutorat. Ou comment un salarié expérimenté

Plus en détail

Appel à projets 2010 du Département de Paris pour développer l économie sociale et solidaire notamment l insertion par l activité économique

Appel à projets 2010 du Département de Paris pour développer l économie sociale et solidaire notamment l insertion par l activité économique DIRECTION DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET DE L EMPLOI 8, rue de Cîteaux 75012 PARIS Appel à projets 2010 du Département de Paris pour développer l économie sociale et solidaire notamment l insertion par

Plus en détail

Objectif thématique 9 : «Promouvoir l inclusion sociale et lutter contre la pauvreté et toute forme de discrimination»

Objectif thématique 9 : «Promouvoir l inclusion sociale et lutter contre la pauvreté et toute forme de discrimination» 79 Axe prioritaire 3 Lutter contre la pauvreté et promouvoir l inclusion Objectif thématique 9 : «Promouvoir l inclusion sociale et lutter contre la pauvreté et toute forme de discrimination» Priorité

Plus en détail

une rationalisation d ampleur inédite

une rationalisation d ampleur inédite Conférence de presse 20 octobre 2015 Dossier de presse Aides aux entreprises et au développement économique à Bruxelles : une rationalisation d ampleur inédite Didier Gosuin Ministre bruxellois de l Economie

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Belfort, le 03 juin 2014

DOSSIER DE PRESSE. Belfort, le 03 juin 2014 DOSSIER DE PRESSE Belfort, le 03 juin 2014 La Maison départementale des personnes handicapées mise à l honneur par un plaidoyer «Un collectif d associations de personnes en situation de handicap reconnait

Plus en détail

COHESION SOCIALE LE PROGRAMME DE REUSSITE EDUCATIVE -=-=-=-

COHESION SOCIALE LE PROGRAMME DE REUSSITE EDUCATIVE -=-=-=- COHESION SOCIALE LE PROGRAMME DE REUSSITE EDUCATIVE -=-=-=- I BASES REGLEMENTAIRES Le plan de cohésion sociale (programmes 15 et 16) et la loi n 2005-32 du 18 janvier 2005 de programmation pour la cohésion

Plus en détail

APPEL A PROJETS POUR LE DEVELOPPEMENT DE PLANS SOLAIRES PHOTOVOLTAIQUES TERRITORIAUX, D ETABLISSEMENTS ET DE FILIERES

APPEL A PROJETS POUR LE DEVELOPPEMENT DE PLANS SOLAIRES PHOTOVOLTAIQUES TERRITORIAUX, D ETABLISSEMENTS ET DE FILIERES APPEL A PROJETS POUR LE DEVELOPPEMENT DE PLANS SOLAIRES PHOTOVOLTAIQUES TERRITORIAUX, D ETABLISSEMENTS ET DE FILIERES Délai de réponse : 1 ère tranche : 19 novembre 2009 2 ème tranche : 4 décembre 2009

Plus en détail

créer de l emploi dans les territoires

créer de l emploi dans les territoires 3 créer de l emploi dans les territoires 3 Créer de l emploi dans les territoires L Économie sociale et solidaire trouve sa force dans les territoires : quartiers urbains, zones rurales, bassins industriels

Plus en détail

Convention constitutive du RSVA

Convention constitutive du RSVA RÉSEAU DE SERVICES POUR UNE VIE AUTONOME Convention constitutive du RSVA Vu le code de la santé publique. Vu la loi n 2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système

Plus en détail

Pôle commun ACPR - AMF Rapport annuel 2014

Pôle commun ACPR - AMF Rapport annuel 2014 Pôle commun ACPR - AMF Rapport annuel 2014 Natalie LEMAIRE Olivier FLICHE Conférence de presse 5 juin 2015 Sommaire 1. Bilan 2014 1. Les missions permanentes 1. Assurance Banque Épargne Info Service 2.

Plus en détail

VEILLE DOCUMENTAIRE FEVRIER 2012

VEILLE DOCUMENTAIRE FEVRIER 2012 Observatoire VEILLE DOCUMENTAIRE FEVRIER 2012 ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L échelle des salaires est plus resserrée dans le secteur de l économie sociale Pour les 2,3 millions de salariés travaillant

Plus en détail

DISPOSITIF DE LA FORMATION OUVERTE ET A DISTANCE DES ENSEIGNANTS DE L EDUCATION NATIONALE : DE L INNOVATION TECHNOLOGIQUE A L INNOVATION PEDAGOGIQUE

DISPOSITIF DE LA FORMATION OUVERTE ET A DISTANCE DES ENSEIGNANTS DE L EDUCATION NATIONALE : DE L INNOVATION TECHNOLOGIQUE A L INNOVATION PEDAGOGIQUE DISPOSITIF DE LA FORMATION OUVERTE ET A DISTANCE DES ENSEIGNANTS DE L EDUCATION NATIONALE : DE L INNOVATION TECHNOLOGIQUE A L INNOVATION PEDAGOGIQUE Zine-Eddine SEFFADJ Maître de conférence Chargé des

Plus en détail

CONCOURS 2015 DU FONDS COLLÈGE-INDUSTRIE POUR L INNOVATION VOLET 1 : INFRASTRUCTURE DE RECHERCHE INVITATION À SOUMETTRE DES PROPOSITIONS

CONCOURS 2015 DU FONDS COLLÈGE-INDUSTRIE POUR L INNOVATION VOLET 1 : INFRASTRUCTURE DE RECHERCHE INVITATION À SOUMETTRE DES PROPOSITIONS CONCOURS 2015 DU FONDS COLLÈGE-INDUSTRIE POUR L INNOVATION VOLET 1 : INFRASTRUCTURE DE RECHERCHE INVITATION À SOUMETTRE DES PROPOSITIONS DESCRIPTION Le Fonds collège-industrie pour l innovation (FCII)

Plus en détail

Programme d action et plan de financement 2015 des SAGE portés par l Etablissement

Programme d action et plan de financement 2015 des SAGE portés par l Etablissement Programme d action et plan de financement 2015 des SAGE portés par l Etablissement A la demande des commissions locales de l eau (CLE) concernées, l Etablissement devrait assurer en 2015 le rôle de structure

Plus en détail

Animateur/Coordinateur de réseaux

Animateur/Coordinateur de réseaux CAHIER DES CHARGES Animateur/Coordinateur de réseaux Dossier suivi par : Annabelle Antal Adresses de retour de la proposition avant le vendredi 8 mars 2013 à 16 heures - Envoi par courrier : Centre INRA

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LA VILLE DE STRASBOURG ET L INSPECTION ACADEMIQUE. Pour

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LA VILLE DE STRASBOURG ET L INSPECTION ACADEMIQUE. Pour CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LA VILLE DE STRASBOURG ET L INSPECTION ACADEMIQUE Pour L INFORMATISATION DES ECOLES ET L ACCES AUX NOUVELLES TECHNOLOGIES DE L'INFORMATION Les Objectifs Début 1997 la Ville

Plus en détail

Ce texte découle d une présentation réalisée lors

Ce texte découle d une présentation réalisée lors Pour en savoir plus FINANCEMENT PUBLIC ET ÉCONOMIE SOCIALE. L EXPÉRIENCE D INVESTISSEMENT QUÉBEC Claude Carbonneau Vice-président aux coopératives et aux autres entreprises de l économie sociale Investissement

Plus en détail

ACCORD D ALGER POUR LA RESTAURATION DE LA PAIX, DE LA SECURITE ET DU DEVELOPPEMENT DANS LA REGION DE KIDAL

ACCORD D ALGER POUR LA RESTAURATION DE LA PAIX, DE LA SECURITE ET DU DEVELOPPEMENT DANS LA REGION DE KIDAL ACCORD D ALGER POUR LA RESTAURATION DE LA PAIX, DE LA SECURITE ET DU DEVELOPPEMENT DANS LA REGION DE KIDAL Réaffirmant notre attachement à la troisième République du Mali ; Réaffirmant également notre

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D INTERET

APPEL A MANIFESTATION D INTERET PRÉFET DE LA RÉGION PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR DIRECCTE PROVENCE-ALPES-COTE D AZUR POLE ENTREPRISES, EMPLOI ET ECONOMIE SERVICE DES ENTREPRISES DEPARTEMENT REDRESSEMENT ECONOMIQUE Marseille, le 19 avril

Plus en détail

Projet de recherche-action «Risques psychosociaux» du Département de la Seine-Saint-Denis

Projet de recherche-action «Risques psychosociaux» du Département de la Seine-Saint-Denis Projet de recherche-action «Risques psychosociaux» du Département de la Seine-Saint-Denis Partenariat avec le FNP de la CNRACL: bilan intermédiaire auprès du Comité Scientifique et Technique Service Santé

Plus en détail

Contexte et enjeux pour les CECAM

Contexte et enjeux pour les CECAM Enjeux et impacts de la microfinance rurale à Madagascar : Etude d impact du réseau des Caisses d épargne et de crédit mutuel de Madagascar (CECAM) (2003-2007) BIM n - 24 octobre 2006 Emmanuelle BOUQUET

Plus en détail

Colloque EPL AdCF. Politique foncière : de la stratégie à l opération d aménagement Maubeuge le 15 octobre 2009

Colloque EPL AdCF. Politique foncière : de la stratégie à l opération d aménagement Maubeuge le 15 octobre 2009 Colloque EPL AdCF Politique foncière : de la stratégie à l opération d aménagement Maubeuge le 15 octobre 2009 Stratégie foncière et marché local foncier le rôle de l EPF Nord Pas de Calais Intervention

Plus en détail

Termes de référence du Réseau CIVINET Francophone

Termes de référence du Réseau CIVINET Francophone ACTIONS IN THE FIELD OF URBAN MOBILITY Termes de référence du Réseau CIVINET Francophone Le réseau CIVITAS des villes francophones pour la mobilité durable Termes de référence du Réseau CIVINET Francophone

Plus en détail

10/03/2016. Forum du bâtiment durable 2014 / Santé et climat : bien vivre le bâtiment

10/03/2016. Forum du bâtiment durable 2014 / Santé et climat : bien vivre le bâtiment 10/03/2016 Forum du bâtiment durable 2014 / Santé et climat : bien vivre le bâtiment Les politiques publiques de la performance énergétique et environnementale et l innovation José Caire Directeur Villes

Plus en détail

DÉCISION DE LA COMMISSION. du 9.11.2015

DÉCISION DE LA COMMISSION. du 9.11.2015 COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 9.11.2015 C(2015) 7674 final DÉCISION DE LA COMMISSION du 9.11.2015 relative au programme d action annuel 2015 en faveur de la Tanzanie, à financer sur les ressources

Plus en détail

I. FORMATION DES ARCHITECTES LIBERAUX : LES DISPOSITIFS DE SOUTIEN EXISTANTS

I. FORMATION DES ARCHITECTES LIBERAUX : LES DISPOSITIFS DE SOUTIEN EXISTANTS Le comité stratégique du Plan Bâtiment du Grenelle a réuni les organisations représentant les entreprises du bâtiment, les architectes, les bureaux d études et les grandes écoles du bâtiment, afin de renforcer

Plus en détail

AIDE A L IMMOBILIER INVESTISSEMENT IMMOBILIER POUR LES TRES PETITES ENTREPRISES ET LES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES - TPE/PME

AIDE A L IMMOBILIER INVESTISSEMENT IMMOBILIER POUR LES TRES PETITES ENTREPRISES ET LES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES - TPE/PME AIDE A L IMMOBILIER INVESTISSEMENT IMMOBILIER POUR LES TRES PETITES ENTREPRISES ET LES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES - TPE/PME ARTICLE 1 er : FINALITES Règlement d Application La finalité de ce dispositif

Plus en détail

Contribution de la Région wallonne et de la Communauté française de Belgique au débat sur la future stratégie «UE 2020»

Contribution de la Région wallonne et de la Communauté française de Belgique au débat sur la future stratégie «UE 2020» Contribution de la Région wallonne et de la Communauté française de Belgique au débat sur la future stratégie «UE 2020» Introduction L Europe est au carrefour de ses propres ambitions. Le choix des voies

Plus en détail

ACCORD SUR LE MAINTIEN DANS L EMPLOI DES SENIORS DANS LA VENTE A DISTANCE

ACCORD SUR LE MAINTIEN DANS L EMPLOI DES SENIORS DANS LA VENTE A DISTANCE ACCORD SUR LE MAINTIEN DANS L EMPLOI DES SENIORS DANS LA VENTE A DISTANCE Entre La Fédération nationale du personnel d encadrement des industries chimiques et connexes Branche VAD CFE/CGC, la Fédération

Plus en détail

- Le code de la famille (loi n 84 11 du 9 juin 1984, modifiée et complétée, portant code de la famille)

- Le code de la famille (loi n 84 11 du 9 juin 1984, modifiée et complétée, portant code de la famille) Réponses de la Commission Nationale Consultative de Promotion et de Protection des Droits de l Homme Algérie au rapport du secrétaire général de l Assemblée générale des Nations Unies concernant «le suivi

Plus en détail

FICHE DE POSTE. Zones d activitås communales - Suivi des dossiers de fonds de concours dans le cadre de l amånagement des zones d activitås communales

FICHE DE POSTE. Zones d activitås communales - Suivi des dossiers de fonds de concours dans le cadre de l amånagement des zones d activitås communales FICHE DE POSTE IntitulÄ du poste : Agent de däveloppement local. Cadre statutaire : FiliÄre : Administrative CatÅgorie : B Cadres d emploi : RÄdacteur Territorial Emploi permanent : Oui Missions : Met

Plus en détail

Déploiement d un environnement numérique de travail (ENT) dans les écoles du premier degré de l Académie de Nantes

Déploiement d un environnement numérique de travail (ENT) dans les écoles du premier degré de l Académie de Nantes Déploiement d un environnement numérique de travail (ENT) dans les écoles du premier degré de l Académie de Nantes Dossier de presse Contact presse Rectorat : Laurence Veteau - Tél. : 02 40 37 33 13 -

Plus en détail

Vous avez peu ou pas d'argent : les solutions pour créer votre entreprise. Animé par : Fabienne KERZERHO Directrice Régionale Adie

Vous avez peu ou pas d'argent : les solutions pour créer votre entreprise. Animé par : Fabienne KERZERHO Directrice Régionale Adie Vous avez peu ou pas d'argent : les solutions pour créer votre entreprise Animé par : Fabienne KERZERHO Directrice Régionale Adie En France, la création d entreprise se caractérise avant tout par un «entrepreneuriat

Plus en détail

Agenda 22 de La Rochelle:

Agenda 22 de La Rochelle: NOTE n 7 - Fondation Jean-Jaurès / Observatoire de l innovation locale - 19 août 2013 - page 1 de La Rochelle: innover dans la prise en compte du Maxime Bono* * Maire de La Rochelle, président de la Communauté

Plus en détail

ASSEMBLEE DE CORSE REUNION DES 25 ET 26 AVRIL RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF

ASSEMBLEE DE CORSE REUNION DES 25 ET 26 AVRIL RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF COLLECTIVITE TERRITORIALE DE CORSE RAPPORT N 2013/O1/070 ASSEMBLEE DE CORSE 1 ERE SESSION ORDINAIRE DE 2013 REUNION DES 25 ET 26 AVRIL RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF SUBVENTIONNEMENT

Plus en détail

Gestionnaires de résidences. Découvrez la Bourse Aux Logements de l AJeG

Gestionnaires de résidences. Découvrez la Bourse Aux Logements de l AJeG Gestionnaires de résidences Découvrez la Bourse Aux Logements de l AJeG L AJeG une association en pleine croissance Plus 862 adhérents en 1 an!! L Association des Jeunes de Guadeloupe est une jeune association

Plus en détail

Le pilotage institutionnel du projet est assuré par le Ministère des Finances et le PNUD.

Le pilotage institutionnel du projet est assuré par le Ministère des Finances et le PNUD. Communication du DNP L objectif de cette journée de restitution est de partager avec tous les acteurs du marché financier les résultats finaux des travaux réalisés par les experts internationaux dans le

Plus en détail

ECVET : Projet de spécifications techniques

ECVET : Projet de spécifications techniques European Workshop On ECVET: the Launch of the Consultation 2 October 2006, Espoo ECVET : Projet de spécifications techniques LES CREDITS D APPRENTISSAGE EUROPEENS POUR LA FORMATION ET L ENSEIGNEMENT PROFESSIONNELS

Plus en détail

LAN D ACTION DE ÉVELOPPEMENT DURABLE

LAN D ACTION DE ÉVELOPPEMENT DURABLE LAN D ACTION DE ÉVELOPPEMENT DURABLE 013-2015 Table des matières M p E 03 Message du président et chef de la direction 04 Contexte 06 Actions 15 Annexe 1 : Tableau synoptique du plan d action de développement

Plus en détail

ACCORD DU 13 JUIN 2012

ACCORD DU 13 JUIN 2012 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3212 Accords nationaux ENTREPRISES DE TRAVAIL TEMPORAIRE Personnels intérimaires

Plus en détail

CRITERES DE SELECTION PO FSE ETAT MARTINIQUE 2014-2020 Version consolidée par le CSI du 27 Novembre 2015

CRITERES DE SELECTION PO FSE ETAT MARTINIQUE 2014-2020 Version consolidée par le CSI du 27 Novembre 2015 l CRITERES DE SELECTION PO FSE ETAT MARTINIQUE 2014-2020 Version consolidée par le CSI du 27 Novembre 2015 Le Programme Opérationnel (PO) FSE Martinique Etat 2014-2020 adopté par la Commission européenne

Plus en détail

Le Volontariat national au Burkina Faso. Tous engagés, Tous à y gagner

Le Volontariat national au Burkina Faso. Tous engagés, Tous à y gagner Le Volontariat national au Burkina Faso Tous engagés, Tous à y gagner Plan de la présentation 1. Notre histoire 2. Notre mission et objectif 3. Notre statut 4. La loi sur le volontariat national au Burkina

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE L OUTRE-MER ET DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES Décret n o 2007-1282 du 28 août 2007 relatif aux aides à l investissement immobilier

Plus en détail

ÉTUDE «HORIZON PME» QUELS BESOINS POUR FINANCER L ACTIVITE DES PME «NUMERIQUES» INNOVANTES FRANÇAISES?

ÉTUDE «HORIZON PME» QUELS BESOINS POUR FINANCER L ACTIVITE DES PME «NUMERIQUES» INNOVANTES FRANÇAISES? ÉTUDE «HORIZON PME» QUELS BESOINS POUR FINANCER L ACTIVITE DES PME «NUMERIQUES» INNOVANTES FRANÇAISES? Synthèse En France, la compétitivité des PME, reconnues comme essentielles à la prospérité du pays,

Plus en détail

Convention de partenariat entre. L ARMEE DE TERRE Commandement militaire de l Ile-de-France L ACADEMIE DE VERSAILLES

Convention de partenariat entre. L ARMEE DE TERRE Commandement militaire de l Ile-de-France L ACADEMIE DE VERSAILLES Convention de partenariat entre L ARMEE DE TERRE Commandement militaire de l Ile-de-France et L ACADEMIE DE VERSAILLES entre les soussignés : ACADEMIE DE VERSAILLES Rectorat Boulevard de Lesseps 78017

Plus en détail

Le développement de la fonction emploi-rh de proximité au sein des CAPEB départementales

Le développement de la fonction emploi-rh de proximité au sein des CAPEB départementales Le développement de la fonction emploi-rh de proximité au sein des CAPEB départementales Les missions de la CAPEB (régionale et départementale) Le positionnement de la fonction emploi-rh Le référentiel

Plus en détail

Publicis Groupe Pacte Mondial Communication on Progress 2009 Année 2008 * * *

Publicis Groupe Pacte Mondial Communication on Progress 2009 Année 2008 * * * Publicis Groupe Pacte Mondial Communication on Progress 2009 Année 2008 * * * Je renouvelle l engagement pris par Publicis Groupe en 2003, visant à appliquer et respecter les 10 principes du Pacte Mondial,

Plus en détail

Périmètre : les associations au cœur de l ESS

Périmètre : les associations au cœur de l ESS La version définitive du projet de loi sur l Économie sociale et solidaire a été adoptée lundi 21 juillet 2014 par le Parlement. Fruit de près de deux ans de réflexion et de travaux auxquels Le Mouvement

Plus en détail

Propreté & pratiques tutorales

Propreté & pratiques tutorales Les enquêtes de l Observatoire de la Propreté n 3 Synthèse Juillet 2009 Propreté & pratiques tutorales Les enquêtes de l Observatoire de la Propreté n 3 Synthèse Juillet 2009 Quatre ans après le lancement

Plus en détail

Vendredi 8 avril 2011

Vendredi 8 avril 2011 www.laregion.fr Vendredi 8 avril 2011 La Région et la Banque Européenne d Investissement (BEI) mettent en place le Fonds photovoltaïque régional en partenariat avec trois banques régionales Muriel PIN

Plus en détail

Document d orientation

Document d orientation CONSEIL REGIONAL LANGUEDOC ROUSSILLON DIRECTION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DE L APPRENTISSAGE 201 avenue de la Pompignane 34 064 Montpellier Cedex 2 UNION EUROPÉENNE Fonds Social Européen MARCHES

Plus en détail

«Les objectifs et les enjeux de la RSE» Atelier n 1 07/10/15

«Les objectifs et les enjeux de la RSE» Atelier n 1 07/10/15 «Les objectifs et les enjeux de la RSE» Atelier n 1 07/10/15 Historique et contexte La révision de la norme ISO 26000 débutera en 2016 et portera notamment sur un développement plus précis des étapes de

Plus en détail

Des stratégies partagées pour le développement régional

Des stratégies partagées pour le développement régional Des stratégies partagées pour le développement régional Contrat de Projets Etat / Région et programmes européens FEDER / FSE / FEADER / FEP 2007 2013 en Nord-Pas de Calais Nouveau contexte/nouveaux enjeux

Plus en détail

Présentation Matinale de l AEPV 31 mai 2012

Présentation Matinale de l AEPV 31 mai 2012 Présentation Matinale de l AEPV 31 mai 2012 Les compétences d un EPCI EPCI = établissement public de coopération intercommunale Compétences : Compétences obligatoires : - développement économique - aménagement

Plus en détail

Groupe Europe du Réseau CTI

Groupe Europe du Réseau CTI Groupe Europe du Réseau CTI Atelier Mesures PME - 2 avril 2007 1 / 27 1 Partie Les Centres Techniques Industriels Atelier Mesures PME - 2 avril 2007 2 / 27 41, Boulevard des Capucines F- 75002 PARIS Tel:

Plus en détail

Programme de 2 ème Année Secondaire ECONOMIE & SERVICES

Programme de 2 ème Année Secondaire ECONOMIE & SERVICES RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION ET DE LA FORMATON DIRECTION GÉNÉRALE DES PROGRAMMES ET DE LA FORMATION CONTINUE -------------------------- DIRECTION DES PROGRAMMES ET DES MANUELS SCOLAIRES

Plus en détail

Réunion d information sur la subvention globale FSE du Département de la Savoie. Corinne DROUGARD; Hanaé HIMI Catherine LE LIRZIN; Anne-Laure BAZIN

Réunion d information sur la subvention globale FSE du Département de la Savoie. Corinne DROUGARD; Hanaé HIMI Catherine LE LIRZIN; Anne-Laure BAZIN Réunion d information sur la subvention globale FSE du Département de la Savoie DGAPT : DDCS : DGVS : DIRECCTE RA: Corinne DROUGARD; Hanaé HIMI Catherine LE LIRZIN; Anne-Laure BAZIN Nadine CALLOUD Anne-Marie

Plus en détail

Rapport biennal de la Commission Nationale d Évaluation des Politiques de l État Outre-mer Dossier de presse du 14 octobre 2014

Rapport biennal de la Commission Nationale d Évaluation des Politiques de l État Outre-mer Dossier de presse du 14 octobre 2014 Rapport biennal de la Commission Nationale d Évaluation des Politiques de l État Outre-mer Dossier de presse du 14 octobre 2014 Contact presse : mompresse@outre-mer.gouv.fr LA CNÉPÉOM Instituée par l article

Plus en détail

Observatoire du SCoT. L édito du Président. Pourquoi un observatoire? des Vosges Centrales F L A S H I N F O N U M É R O 1

Observatoire du SCoT. L édito du Président. Pourquoi un observatoire? des Vosges Centrales F L A S H I N F O N U M É R O 1 Observatoire du SCoT des Vosges Centrales F L A S H I N F O N U M É R O 1 L édito du Président SOMMAIRE Edito 1 Activité de construction 2 Approche géographique 4 Construction par type de logements Rappel

Plus en détail

2. Les acteurs et le contenu du contrat local de santé du Médoc... 5. 3. La gouvernance du contrat local de santé du Médoc... 8

2. Les acteurs et le contenu du contrat local de santé du Médoc... 5. 3. La gouvernance du contrat local de santé du Médoc... 8 1 Sommaire 1. Le contrat local de santé : mieux coordonner les politiques de santé pour réduire les inégalités d accès aux soins... 3 2. Les acteurs et le contenu du contrat local de santé du Médoc...

Plus en détail

LA REGLEMENTATION DES INSTITUTIONS DE MICROFINANCE : L EXPERIENCE DE L UMOA

LA REGLEMENTATION DES INSTITUTIONS DE MICROFINANCE : L EXPERIENCE DE L UMOA LA REGLEMENTATION DES INSTITUTIONS DE MICROFINANCE : L EXPERIENCE DE L UMOA Eric EKUE Directeur, chargé de la Mission pour la Réglementation et le Développement de la Microfinance (BCEAO) La microfinance

Plus en détail

notre responsabilité sociale & environnementale

notre responsabilité sociale & environnementale notre responsabilité sociale & environnementale 2015 Une conscience et une responsabilité sociétale La RSE est désormais au cœur de nombreuses communications. La RSE n est plus un simple phénomène de mode

Plus en détail

«Le patrimoine culturel au 21 e s. pour mieux vivre ensemble. Vers une stratégie commune pour l Europe» DECLARATION DE NAMUR

«Le patrimoine culturel au 21 e s. pour mieux vivre ensemble. Vers une stratégie commune pour l Europe» DECLARATION DE NAMUR PRÉSIDENCE BELGE DU COMITÉ DES MINISTRES DU CONSEIL DE L EUROPE 6 ÈME CONFÉRENCE DES MINISTRES DU PATRIMOINE CULTUREL (23-24 AVRIL 2015) «Le patrimoine culturel au 21 e s. pour mieux vivre ensemble. Vers

Plus en détail

Vers une «bourse aux compétences DD» Agenda 21. en Gironde. Comité Régional des Agenda 21 locaux 18 janvier 2012

Vers une «bourse aux compétences DD» Agenda 21. en Gironde. Comité Régional des Agenda 21 locaux 18 janvier 2012 Vers une «bourse aux compétences DD» Agenda 21 en Gironde Comité Régional des Agenda 21 locaux 18 janvier 2012 CDC Villandraut Conseil Départemental des Agenda 21 Locaux 64 collectivités et les partenaires

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES TPE-PME 2013 Date limite de réponse : 05 AVRIL 2013 > LE CONTEXTE

CAHIER DES CHARGES TPE-PME 2013 Date limite de réponse : 05 AVRIL 2013 > LE CONTEXTE Direction territoriale SUD-EST ENTREPRISES DE salariés -150 CAHIER DES CHARGES ORGANISME DE FORMATION CAHIER DES CHARGES TPE-PME 2013 Date limite de réponse : 05 AVRIL 2013 > LE CONTEXTE La majeure partie

Plus en détail

CABINET DE CONSEIL INDEPENDANT POUR LES PROFESSIONS JURIDIQUES

CABINET DE CONSEIL INDEPENDANT POUR LES PROFESSIONS JURIDIQUES CABINET DE CONSEIL INDEPENDANT POUR LES PROFESSIONS JURIDIQUES Depuis plusieurs années, les Professions Juridiques connaissent de profondes mutations. Stratégie, marketing et management font désormais

Plus en détail

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification Intitulé Titre ingénieur : Titre ingénieur Ingénieur diplômé de l'ecole Nationale Supérieure des

Plus en détail

Politique de soutien aux entreprises

Politique de soutien aux entreprises Politique de soutien aux entreprises Préambule Suite à l adoption de la Loi 28 par le gouvernement du Québec, des modifications ont été apportées à la mise en œuvre de la nouvelle gouvernance municipale

Plus en détail

FISEA FONDS D INVESTISSEMENT ET DE SOUTIEN AUX ENTREPRISES EN AFRIQUE

FISEA FONDS D INVESTISSEMENT ET DE SOUTIEN AUX ENTREPRISES EN AFRIQUE FISEA FONDS D INVESTISSEMENT ET DE SOUTIEN AUX ENTREPRISES EN AFRIQUE PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L EMPLOI EN AFRIQUE SUBSAHARIENNE Créé en 2009, le Fonds d investissement et de soutien aux entreprises

Plus en détail

La démarche «industrielle» de réduction de la vulnérabilité aux inondations des activités économiques du bassin de la Loire

La démarche «industrielle» de réduction de la vulnérabilité aux inondations des activités économiques du bassin de la Loire La démarche «industrielle» Une contribution à la compétitivité économique des territoires ÉVOLUTION DU CONTEXTE D INTERVENTION Rôle croissant joué par le changement climatique comme révélateur des vulnérabilités

Plus en détail

TRANSPORTS SCOLAIRES EXTENSION DE LA CERTIFICATION ISO 9001 : UN GAGE DE QUALITE SUPPLEMENTAIRE POUR LES USAGERS

TRANSPORTS SCOLAIRES EXTENSION DE LA CERTIFICATION ISO 9001 : UN GAGE DE QUALITE SUPPLEMENTAIRE POUR LES USAGERS DOSSIER DE PRESSE TRANSPORTS SCOLAIRES EXTENSION DE LA CERTIFICATION ISO 9001 : UN GAGE DE QUALITE SUPPLEMENTAIRE POUR LES USAGERS 2 avril 2012 Ce lundi 2 avril, à l Hôtel du Département à Privas, Pascal

Plus en détail

RÈGLEMENT DE L APPEL À CANDIDATURE DE NOVEMBRE 2015

RÈGLEMENT DE L APPEL À CANDIDATURE DE NOVEMBRE 2015 RÈGLEMENT DE L APPEL À CANDIDATURE DE NOVEMBRE 2015 PÉPINIÈRE D ENTREPRISES INNOVANTES Pôle Universitaire Guyanais Campus de Troubiran - BP 90235 97325 CAYENNE Cedex Tel. : 0594 39 24 60 Fax : 0594 37

Plus en détail

GenCap FCPI Ave n i r

GenCap FCPI Ave n i r GenCap Avenir FCPI GenCap Avenir Une philosophie d investissement unique grâce à : 1 2 3 Une vision internationale du capital investissement L utilisation de techniques d investissement innovantes telles

Plus en détail

Cahier des Charges de Prestations dans le cadre du Plan Défi Biotech Santé Axe 2 : Ressources humaines et management des PME

Cahier des Charges de Prestations dans le cadre du Plan Défi Biotech Santé Axe 2 : Ressources humaines et management des PME Cahier des Charges de Prestations dans le cadre du Plan Défi Biotech Santé Axe 2 : Ressources humaines et management des PME Fiche Action 5 : Management des ressources humaines (RH) 1 SOMMAIRE I. PLAN

Plus en détail

LA NORME ISO 50001 Enjeux Facteurs de réussite Perspectives

LA NORME ISO 50001 Enjeux Facteurs de réussite Perspectives LA NORME ISO 50001 Enjeux Facteurs de réussite Perspectives TOURCOING 27 septembre 2013 Marie-Hélène LEFEBVRE Éléments de contexte depuis les 30 dernières années : augmentation de 20% de la consommation

Plus en détail