Seconde Enseignement d exploration

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Seconde Enseignement d exploration"

Transcription

1 Seconde Enseignement d exploration Sciences Économiques et Sociales Feuillets détachables Marc PETEL Nathalie SEEBACHER

2 PRÉSENTATION DE LA POCHETTE PARTIE 1 Ménages et consommation Thème 1 Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs? 10 thèmes Questions Vrai Faux 1 - L utilisation d un bien entraîne toujours une disparition de ce bien. Activité de découverte Revenu disponible Consommation Épargne Pouvoir d achat Quelle opération économique est présentée dans les 3 photos? Essayez d établir une définition. Mots-clés définis dans le lexique Courte activité de découverte 2 - L achat d un logement n est pas une consommation. 3 - Les besoins ne peuvent pas tous être satisfaits. 4 - Tous les besoins sont identiques quel que soit le pays. 5 - La consommation est uniquement alimentaire. 6 - Le revenu disponible est égal à l ensemble des revenus primaires. 7 - Le revenu disponible des ménages se partage entre la consommation et l épargne. 8 - Lorsque le prix d un bien augmente, les consommateurs arrêtent d acheter ce bien. 9 - Les ménages ne consomment que des biens marchands Le pouvoir d achat est la confrontation des prix des biens et des revenus disponibles. Comment remplir mon cadie? Comment les clientes de la grande surface prennent-elles leurs décisions pour remplir leur caddie? Vous me faites crédit? Pourquoi mange-t-on un hamburger ou fréquente-t-on un coiffeur? Partie 1 - Ménages et consommation 5 Partie 1 - Ménages et consommation 15 1 Quels sont les déterminants de la consommation? A es revenus et les crédits La famille Économie s comprend 6 personnes, Milton et Johanna, les parents, Adam le grand-père et 3 enfants : David, Karl et Alexia. Milton a créé son restaurant aux Chicago s Boy et il fait un bénéfice annuel net de euros. Johanna travaille dans une entreprise de déménagement, la Générale s comme secrétaire où elle gagne par mois un salaire brut de euros ce qui fait un salaire net de euros. Adam, ancien ouvrier, touche de retraite. Milton et Johanna possèdent des placements d épargne, ils ont reçu cette année 250 d intérêts. Pour les 3 enfants encore scolarisés, ils perçoivent des allocations familiales, 293,30 par mois. 1 - uelle relation faites vous entre le salaire rut et le salaire net ecensez et classez les différents t pes de revenus de la fa ille en vous aidant du docu ent 1 ontant origine du revenu. Revenus (primaires) Revenus liés Revenus liés à la production à la propriété de transfert Mise en situation ravaux de groupes Activité de groupe n 1 Classez les différents revenus. Revenus primaires Revenu Revenu Revenus du travail du capital mixtes Allocation-chômage Dividendes des actions Bénéfice commercial d un restaurateur Traitement d un professeur Honoraire d un avocat Revenus de transfert L occasion de rendre les élèves acteurs par petits groupes Document 1 Le revenu disponible brut, c est : Bourse universitaire Allocations familiales Ce que vous recevez - des revenus d activités : salaires, bénéfices d une activité indépendante - des revenus de patrimoine moins Ce que vous versez - des cotisations sociales - des impôts directs : l impôt sur le revenu, CSG, CRDS, la taxe d habitation Loyer perçu Classez les revenus perçus par vos parents. - des prestations sociales comme les pensions de retraite, indemnités de chômage, allocations familiales Classez les différentes situations. Activité de groupe n u est ce u un revenu d activité Consommation marchande Consommation non marchande Investissement Utilisation de l épargne.. Achat de pain 4 - u est ce u un éné ce d une activité onnez un e e ple de revenu de patri oine onnez un e e ple de prestations sociales ui paie les cotisations sociales.. Emplacements réponses Promenade en forêt Achat d actions Achat d une maison neuve Obtenir une carte d identité à la mairie Achat d une voiture Fréquentation de la piscine municipale 8 - n utilisant les e pressions suivantes revenu disponi le rut revenus pri aires cotisations sociales i p ts directs prestations sociales co plétez l é uation suivante = Achat d une place de cinéma Visite du musée du Louvre par un enfant de 6 ans 9 - ec erc ez sur le site de l nsee le ontant de c a ue co posante du revenu disponi le Thème 1 Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs? Synthèse Thème 1 Schéma de synthèse Complétez le schéma en utilisant les termes suivants : salaires, bénéfices, revenus primaires, revenus de transfert, consommation, épargne, impôts, consommation marchande et consommation non marchande. Ménages Texte à trous Comment les revenus et les prix Influencent-ils les choix des consommateurs? Revenu disponible Complétez ce texte pour retrouver la définition de la consommation selon la comptabilité nationale et la notion de pouvoir d achat. Les mots à placer peuvent être utilisés plusieurs fois : achat, consommation, besoins, biens, services, prix, revenu, pouvoir d achat, utilisation. La est une opération économique qui consiste en l et l (ou la destruction) de et de pour satisfaire les individuels ou collectifs des ménages. Les achats de logements sont exclus de la et comptabilisés comme investissement. Les ménages choisissent en fonction des des biens et services et de leur disponible. Ainsi, ils peuvent calculer leur, c est-à-dire la quantité de et de services qu ils peuvent se procurer Thème 1 Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs? État PARTIE 1 Ménages et consommation Deux approches actives au choix LEXIQUE Classes sociales : la notion de classe est Diplôme : attestation de réussite à un examen, à une fin de scolarité. Reconnais- A Actif/inactif : la population active apparue au XVIII e siècle mais c est le sociologue, philosophe et économiste allemand sance de niveau de qualification. regroupe les actifs occupés (les personnes ayant un emploi) et les actifs inoccupés Karl Marx qui l a mise en théorie au XIX e Distinction : lorsque nous consommons, encore appelés demandeurs d emploi ou siècle. Pour lui, la société est divisée en nous cherchons à nous différencier des chômeurs au sens du BIT. deux classes sociales, deux groupes opposés : les bourgeois ou capitalistes et les autres personnes et les objets consommés envoient des signes quant à notre statut prolétaires encore appelés ouvriers. social. B Baudrillard Jean : ( ), Concurrence pure et parfaite : la concurrence pure et parfaite est une situation économi- Durkheim Emile : ( ), socio- philosophe et sociologue français, dont l œuvre consiste à analyser le capitalisme que qui remplit cinq conditions : l atomicité logue français, un des fondateurs de la et à en montrer les limites : notre monde est de l offre et de la demande, l homogénéité sociologie française, adepte de la méthode désormais vide de sens, selon lui, car nous du produit, la libre entrée, la libre circulation holiste qui consiste à étudier une société nous éloignons de tout univers symbolique des facteurs de production et l information dans son ensemble, en partant des groupes en perdant de vue la signification réelle des parfaite. de personnes qui la constituent et non simplement des individus. objets. Consommation : lorsqu un ménage utilise son revenu, soit il met de la richesse de côté, Bien public ou bien collectif : un bien public est un bien dont la consommation est : on parle d épargne, soit il achète des biens ou des services, on parle alors de consommation. Celle-ci est donc la part du revenu mie de marché est une économie dont le E Économie de marché : une écono- - non-rivale : la consommation d une unité du bien par un individu n empêche pas dépensée, non mise de côté. Cependant la fonctionnement repose sur la concurrence sa consommation par un autre individu ; consommation ne vise pas seulement la (rivalité entre les vendeurs et entre les acheteurs d un même produit) et le marché. - non-exclusive : dans l état considéré, il satisfaction des besoins vitaux, elle comporte aussi une dimension ostentatoire. n est pas possible d exclure une personne de la consommation du bien. Emploi : au sens du BIT (Bureau international du travail) : les personnes employées Consommations intermédiaires : biens BIT : Bureau International du Travail, producteur et diffuseur de statistiques mon- consommés au cours du processus de pro- pendant une durée quelconque, ne serait-ce et services transformés ou entièrement au sens du BIT sont celles ayant travaillé diales dans le domaine de l emploi et du duction. qu une heure, au cours d une semaine dite chômage notamment. Contrainte : la logique de contrainte consiste à imposer des obligations de faire ou de de référence. Bourdieu Pierre : ( ), sociologue français qui a révolutionné la pensée ne pas faire sous peine de représailles. Entreprise : organisation qui produit et/ou commercialise des biens et/ou des services. sociologique dans les années 60 à travers Cout privé : le coût privé est celui qui est sa notion célèbre d habitus ou de capital supporté par un agent économique consommateur, il est égal au prix du marché. Euros constants : méthode statistique qui global notamment, en montrant que les permet de neutraliser les effets de la hausse inégalités sont socialement déterminées des prix sur des données afin de permettre Coût salarial : il comprend, pour un chef et qu elles sont le plus souvent acceptées des comparaisons inter temporelles. Une d entreprise et par salarié, le salaire versé inconsciemment par les victimes. fois corrigées de l inflation, les données ainsi que les cotisations patronales. sont dites réelles ou en euros constants, ce Bourgeoisie/ «nouveaux riches» : au sens Coût social : le coût social est celui qui est qui permet de connaître, non pas la valeur de Bourdieu, les bourgeois ont un niveau supporté par l ensemble des agents économiques, il est égal au prix du marché aug- des choses, mais leur quantité. de capital global élevé alors que les «nouveaux riches» ont un capital économique menté de l externalité produite par la production ou la consommation. Externalité : les externalités sont les conséquences positives ou négatives d actions conséquent mais un plus faible capital culturel. individuelles qui affectent le bien-être d individus extérieurs à ces actions, sans que cet Culture / culture de masse : la culture d un pays comprend un vaste ensemble d éléments dont les traditions, les technologies, effet soit compensé par un paiement. C Capital global : pour Bourdieu, le le droit, etc. La culture de masse désigne les capital global comprend le capital culturel biens et services culturels diffusés à grande (les connaissances, l expression, le vocabulaire), le capital économique (le revenu, échelle par les mass-médias et accessibles F Facteurs de production : les facteurs de production sont les éléments de à tous. le patrimoine) et le capital social (les relations sociales). sources naturelles, le travail et le capital base nécessaires à la production : les res- Capital humain : ensemble des aptitudes, D Demande : la demande d un bien ou (machines). qualifications et expériences accumulées d un service représente la quantité de ce bien par un individu. ou de ce service que le consommateur est disposé à acheter en fonction de son prix. H Habitus : pour Bourdieu, chaque Chômage : le chômage est un phénomène relativement récent dont la définition varie Développement durable : le développement durable est la capacité de répondre certaine vision du monde mais aussi des classe sociale transmet à ses membres une selon l époque ou encore le contexte. Au sens du BIT, par exemple, un chômeur est aux besoins du présent sans compromettre habitudes culturelles : ce vaste ensemble une personne qui recherche activement un la capacité des générations futures à satisfaire les leurs, selon le célèbre rapport Brun- est appelé «habitus». emploi et qui ne travaille pas une seule heure dans la semaine. dland de Lexique Lexique

3 Seconde Enseignement d exploitation Sciences Économiques et Sociales Sommaire PARTIE1 - Ménages et consommation Thème 1 - Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs 5 Thème 2 - La consommation : un marqueur social? 17 PARTIE 2 - Entreprise et production Thème 3 - Qui produit des richesses 27 Thème 4 - Comment produire et combien produire? 39 PARTIE 3 - Marchés et prix Thème 5 - Comment se forment les prix sur un marché? 49 Thème 6 - Comment remédier aux limites du marché? 61 PARTIE 4 - Formation et emploi Thème 7 - Le diplôme : un passeport pour l emploi? 73 Thème 8 - Le chômage : des coûts salariaux trop élevés ou une insuffisance de la demande? 83 PARTIE 5 - Individus et cultures Thème 9 - Comment devenons-nous des acteurs sociaux? 93 Thème 10 - Comment expliquer les différences de pratiques culturelles? 103 Lexique 111

4 Crédits photographiques Couverture : Fotolia goodluz p. 5 Fotolia Monkey Business p. 5 Fotolia David Mzareulyan p. 5 Fotolia Monkey Business p. 5 Fotolia Monkey Business p. 6 Fotolia Frog 974 p. 6 Fotolia p. 8 Fotolia electriceye p. 9 Fotolia yannpro p. 10 Fotolia stta p. 10 Fotolia ChantalS p. 13 Fotolia Kromosphere p. 15 Fotolia iqoncept p. 15 Fotolia BLACK ME p. 16 Fotolia Andres Rodriguez p. 17 Fotolia Gary p. 17 Fotolia Ericos p. 17 Fotolia Jerome Dancette p. 18 Fotolia Denkou Images p. 18 Fotolia Paul Vinten p. 18 Fotolia jeanphilippe delisle p. 19 Fotolia victor zastol skiy p. 20 Fotolia ninice64 p. 21 Fotolia Roman Milert p. 22 Fotolia Beboy p. 22 Fotolia Marzia Giacobbe p. 24 Fotolia rufar p. 27 Fotolia Kurhan p. 27 Fotolia Philippe Minisini p. 27 Fotolia ktsdesign p. 27 Fotolia Kurhan p. 27 Fotolia Chlorophylle p. 27 Fotolia Oleg Kulakov p. 27 Fotolia Olivier Tuffe p. 27 Fotolia juanjo tugores p. 27 Fotolia Blue-Fox p. 28 Fotolia anna p. 30 Fotolia Lulu Berlu p. 31 Fotolia Maxim Malevich p. 32 Fotolia Vasily Smirnov p. 32 Fotolia Sudheer Sakthan p. 34 Fotolia imagebos p. 34 Fotolia KingPhoto p. 34 Fotolia Logostylish p. 36 Fotolia Dmitry Ersler p. 39 Fotolia Moreno Soppelsa p. 39 Fotolia Lulu Berlu p. 39 Fotolia Franck Boston p. 39 Fotolia Simon Coste p. 40 Fotolia DeVIce p. 40 Fotolia Bestshortstop p. 41 Fotolia photlook p. 41 Fotolia Dreef p. 42 Fotolia Brian Jackson p. 43 Fotolia chaoss p. 44 Fotolia Ronen p. 44 Fotolia khz p. 46 Fotolia Mareen Friedrich p. 49 Fotolia paris pao p. 49 Fotolia CHG p. 50 Fotolia Marc CECCHETTI p. 51 Fotolia p. 58 Fotolia Melisback p. 59 Fotolia aey p. 61 Fotolia Argus p. 61 Fotolia Anthony Hall p. 61 Fotolia DX p. 61 Fotolia richard villalon p. 62 Fotolia manipulateur p. 62 Fotolia Olga Khoroshunova p. 63 Fotolia mark huls p. 64 Fotolia Alx p. 65 Fotolia Beboy p. 67 Fotolia ioannis kounadeas p. 68 Fotolia wrangler p. 69 Fotolia magann p. 70 Fotolia Marina Zlochin p. 71 Fotolia Jellie p. 72 Fotolia Jezper p. 73 Fotolia Yuri Arcurs p. 73 Fotolia lucastor p. 73 Fotolia MurielleD p. 73 Fotolia C Quenum p. 74 Fotolia Chlorophylle p. 77 Fotolia Yuri Arcurs p. 78 Fotolia Richard Villalon p. 81 Fotolia atmospheric p. 83 Fotolia zuchero p. 85 Fotolia Olivier Tuffe p. 90 Fotolia pressmaster p. 93 Fotolia Monkey Business p. 93 Fotolia Pavel Losevsky p. 94 Fotolia Monkey Business p. 94 Fotolia olesiabilkei p. 94 Fotolia cs-photo p. 95 Fotolia Jason Stitt p. 95 Fotolia Marek Kosmal p. 97 Fotolia yannpro p. 101 Fotolia imagine p. 103 Fotolia DX p. 103 Fotolia 2flui p. 106 Fotolia Rudie p. 107 Fotolia itestro p. 109 Fotolia Galina Barskaya Les auteurs apportent un soin particulier dans la recherche de sites internet conseillés dans les ouvrages ou les ressources enseignants. Toutefois, l éditeur tient à préciser qu il ne peut être tenu responsable des sites tiers visibles et consultables sur les pages proposées dans cet ouvrage scolaire. Le contenu de ces sites n engage pas la responsabilité de l éditeur ; FontainePicard n exerçant aucun contrôle quant au contenu des sites tiers.

5 PARTIE 1 Ménages et consommation Thème 1 Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs? Revenu disponible Consommation Épargne Pouvoir d achat Activité de découverte Quelle opération économique est présentée dans les 3 photos? Essayez d établir une définition. Comment remplir mon cadie? Vous me faites crédit? Comment les clientes de la grande surface prennent-elles leurs décisions pour remplir leur caddie? Pourquoi mange-t-on un hamburger ou fréquente-t-on un coiffeur? Partie 1 - Ménages et consommation 5

6 1 Quels sont les déterminants de la consommation? A es revenus et les crédits La famille Économie s comprend 6 personnes, Milton et Johanna, les parents, Adam le grand-père et 3 enfants : David, Karl et Alexia. Milton a créé son restaurant aux Chicago s Boy et il fait un bénéfice annuel net de euros. Johanna travaille dans une entreprise de déménagement, la Générale s comme secrétaire où elle gagne par mois un salaire brut de euros ce qui fait un salaire net de euros. Adam, ancien ouvrier, touche de retraite. Milton et Johanna possèdent des placements d épargne, ils ont reçu cette année 250 d intérêts. Pour les 3 enfants encore scolarisés, ils perçoivent des allocations familiales, 293,30 par mois. 1 - uelle relation faites vous entre le salaire rut et le salaire net ecensez et classez les différents t pes de revenus de la fa ille en vous aidant du docu ent 1 ontant origine du revenu. Revenus (primaires) liés à la production Revenus liés à la propriété Revenus de transfert Document 1 Le revenu disponible brut, c est : Ce que vous recevez - des revenus d activités : salaires, bénéfices d une activité indépendante - des revenus de patrimoine - des prestations sociales comme les pensions de retraite, indemnités de chômage, allocations familiales moins Ce que vous versez - des cotisations sociales - des impôts directs : l impôt sur le revenu, CSG, CRDS, la taxe d habitation 3 - u est ce u un revenu d activité u est ce u un éné ce d une activité onnez un e e ple de revenu de patri oine Donnez un exemple de prestations sociales Qui paie les cotisations sociales? n utilisant les e pressions suivantes revenu disponi le rut revenus pri aires cotisations sociales i p ts directs prestations sociales co plétez l é uation suivante = ec erc ez sur le site de l nsee le ontant de c a ue co posante du revenu disponi le... - hème Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs?

7 Document 2 Comment les ménages utilisent leurs crédits? 60 57,4 59,9 54, ,6 23,3 20,9 11,7 14,2 13,8 11,4 9,6 11,2 0 Une automobile, une moto Un bien d équipement de la maison Des travaux d amélioration dans le logement Les dépenses de consommation courante 3,5 2,6 3,6 3,2 3,0 3,6 2,5 1,71,8 1,71,8 Les impôts Des dépenses de loisirs, des vacances Des frais de santé Lecture : part des ménages détenant des crédits à la consommation qui financent ce type de dépenses (en % des ménages avec crédit(s) à la consommation) Source : «L observatoire des crédits aux ménages», M. Mouillart, enquête 11/ uelle est la part des énages nançant l ac at d auto o ile de oto crédit en rouvez un e e ple de ien d é uipe ent ac eté par les énages et nancé par le crédit uelles dépenses les énages nancent ils par des crédits ontrez l évolution entre 2 et Pourquoi les ménages utilisent-ils des crédits? 14 - ec erc e 1 vous voulez ac eter une auto o ile co ent pouvez vous la nancer 15 - ec erc e 2 u est ce ue le crédit revolving uels ris ues présente ce ode de nance ent épargne Document 3 La vision keynésienne de l épargne Un acte d épargne individuelle signifie, pour ainsi dire, une décision de ne pas dîner aujourd hui. Mais il n implique pas nécessairement une décision de prendre ce dîner ou d acheter une paire de chaussure une semaine ou une année plus tard, ou de consommer un bien donné à une date donnée. Il déprime donc l activité économique consistant à préparer le dîner d aujourd hui sans stimuler l activité pourvoyant à quelque acte futur de consommation. Il n induit pas la substitution d une demande de consommation future à une demande de consommation présente, il induit une nette diminution de cette demande présente. Source : John Maynard Keynes, Essai sur la monnaie et l économie Comment Keynes présente-t-il l épargne dans ce texte? Co ent pouvez vous dé nir l épargne our uoi l épargne dépri e l activité économique? Co plétez le sc é a suivant en utilisant les ter es revenu disponi le rut conso ation et épargne. Partie 1 - Ménages et consommation 7

8 Document 4 Taux d épargne des ménages en Placements financiers (échelle de droite) Taux d épargne (échelle de gauche) Taux d épargne financière (échelle de gauche) Source : Insee, comptes nationaux, base 2005, données provisoires pour uelle différence faites vous entre l épargne rute et l épargne nanci re Cherchez des exemples de placements financiers Donnez la signification des données de 1981 en les intégrant dans une phrase Caractérisez l évolution de l épargne rute et de l épargne nanci re. Document 5 Taux de détention par grand type d actifs en % 2010 Livrets d'épargne 84,8 Épargne-logement 30,9 Valeurs mobilières 18,9 Ensemble assurance-vie, épargne retraite 48,3 Patrimoine financier 92,0 Patrimoine immobilier 61,7 Source : Insee, enquêtes Patrimoine u est ce ue l épargne loge ent les valeurs o ili res Que sont le patrimoine financier et le patrimoine immobilier? Quels sont les placements préférés des Français? Co ent pouvez vous e pli uer l i portance des livrets d épargne Co ent pouvez vous e pli uer l i portance de l assurance vie épargne retraite Quelle opération économique est symbolisée par cette tirelire?. - hème Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs?

9 C es pri Document 6 Les ménages aisés sont moins sensibles à la hausse des prix À court terme, les ménages ont des possibilités limitées pour adapter leur dépense de carburant à l évolution des prix. En particulier, ils ne peuvent pas changer de véhicule pour une voiture moins consommatrice de carburant ou abandonner la voiture au profit de modes de transport moins sujets à la hausse des prix. Pour échapper aux conséquences d une hausse des prix sur leurs dépenses, la première solution à court terme consiste pour les ménages à avoir moins souvent recours à leur voiture, ne serait-ce qu en limitant leurs déplacements de loisir, en chaînant davantage leurs déplacements ou en ayant recours au covoiturage. Une autre possibilité réside dans une modification du comportement au volant allant dans le sens d une réduction de la consommation, par exemple en diminuant sa vitesse. Source : Consommation de carburant : effets des prix à court et à long terme par type de population Lucie Calvet et François Marical partir du docu ent précédent ontrez les différents effets de l aug entation de pri pour les énages a ant un niveau de vie fai le Montrez que le pétrole et l automobile sont des biens complémentaires? uelle conso ation peut se su stituer l utilisation de l auto o ile lors d une croissance des pri de l essence?. Document 7 Évolution du pouvoir d achat des ménages français Référence 100 en Revenu des ménages 160 Pouvoir d achat Indice des prix à la consommation Le revenu retenu dans le calcul de l évolution du pouvoir d achat est le revenu disponible brut. Source : http : Présentez le document u est ce ue l indice des pri la conso ation Co ent le calcule t on ntégrez les données concernant le revenu des énages et l indice des pri en 2 1 dans une p rase Co ent a évolué le pouvoir d ac at entre 1 et Partie 1 - Ménages et consommation 9

10 2 ne consommation ui se modi e A volution de la conso ation et de sa structure Document 8 La consommation alimentaire au XVII e siècle Pour la majorité des sujets du roi et d abord dans les campagnes, les céréales constituent l aliment de base avec les légumes. Transformées en pain, en galettes, en bouillies, les céréales représentent jusqu à 80 % de l apport calorique. (...) Si la consommation de viande est signe d opulence, elle est aussi matière à distinction. Traditionnellement, la noblesse préfère «la menue viande», c est-à-dire la volaille et le gibier. (...) Une viande connaît un mouvement inverse de rejet, celle du porc. (...) Parce qu il est viande de paysan, le porc est désormais frappé de disgrâce. La vie des Français au temps du Roi Soleil Larousse 1 - Quel était l aliment de base des campagnes? Pourquoi le pain était-il aussi important en Europe? apr s vous ue se passait il si le pri du pain aug entait Caractérisez la conso ation de viande Document 9 Évolution de la structure de la consommation Structure en % Valeur en 2010 en millions d euros Taux de variation annuel moyen en % Alimentation 27,3 20,7 16,3 14,7 13,5 12, ,8 Habillement 10,1 8,3 6,1 5,4 4,2 3,3 47,3 1,6 Logement (eau, gaz ) 9,8 14,7 15, ,1 19,3 277,5 3,5 Meubles 7,6 6,9 6,4 5,4 4,7 4,4 65,3 3,0 Santé 1,9 1,6 1,6 2,3 2,6 2,9 41,8 5,4 Transports, communication 9,3 10,4 12,9 13,3 13,3 12,7 182,3 3,8 Loisirs, culture 5,8 6,4 6,6 6,5 6,9 6,5 93,4 5,1 Autres 13,5 13,6 14,6 15,8 13,2 13,9 199,3 2,1 Dépenses de consommations socialisées 14,6 17,4 20,4 20,5 22,7 24,4 350,4 3,6 Total ou consommation effective ,2 3,1 Note : les consommations socialisées : consommations prises en charge par la collectivité (éducation, santé) Source : Insee - hème Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs?

11 5 - onnez la signi cation des données suivantes en les intégrant dans une p rase our 1 co plétez la p rase suivante la conso ation effective des énages a entre 1960 et 2010 de en o enne par an. 6 - Consommer est-ce seulement se nourrir? Co ent a évolué la part de l ali entation depuis Co ent ont évolué les dépenses d ali entation entre 1 et Caractérisez les transformations de la structure de la consommation Document 10 Les ordinateurs et internet omniprésents dans la consommation des Français Au moins un ordinateur Internet Ordinateur portable Plusieurs ordinateurs Clé 3G ou carte Pcmcia Tablette tactile Note : avant 2003 (en pointillés), les résultats portaient sur les 18 ans et plus. À partir de 2003, les résultats portent sur les 12 ans et plus. Source : CREDOC, enquêtes «Conditions de vie et Aspirations» uelles différences faites vous entre un ordinateur et du pain? 11 - Quel pourcentage de la population a au moins un ordinateur en 2012? 12 - Co ent a évolué l é uipement en ordinateur? Expli- uez cette évolution ontrez ue les conso ateurs ar itrent en faveur de l é uipe ent infor ati ue depuis la crise de our uoi les entreprises ont introduit successive ent de nouveau é uipe ents 15 - ontrez ue ces nouveau iens s olisent des inégalités. Partie 1 - Ménages et consommation 11

12 outes les conso ations ne sont pas arc andes Document 11 Consommation des produits de jardin Actuellement estimée à 10 %, l autoconsommation des fruits et de légumes n est pas toujours prise en compte, car elle est difficile à évaluer. Elle atteint 20 % pour les haricots verts, 19 % pour les pommes, 14 % pour les fraises. Elle est de 8 % pour la tomate. L autoconsommation est particulièrement élevée chez les agriculteurs, qui achètent peu de légumes car ils les cultivent sur leur exploitation ou jardin. Enfin on doit noter le développement de jardins collectifs (jardins ouvriers, familiaux, partagés et d insertion), face à des problèmes de précarité, voire d exclusion. Le succès de cette forme de production pourrait se traduire par une augmentation de l autoconsommation. Source : Fruits et légumes : caractéristiques et principaux enjeux, Françoise Dosba, Marie Josèphe Amiot-Carlin, 2005, Inra 16 - co ien est évaluée l autoconso ation de fruits et légumes? Pourquoi l estimation est-elle difficile? Quelles catégories auto consomment des fruits et des légu es pli uez vos o servations Document 12 Les bibliothèques municipales Partout en France, on constate une érosion de la fréquentation des bibliothèques. La bibliothèque municipale de Dijon n est pas épargnée par ce phénomène. Malgré la création de nombreux services (consultation internet, lectures de contes, conférences, expositions, animations), elle ne compte que inscrits qui empruntent régulièrement des documents à la bibliothèque, soit à peine plus de 11 % de la population dijonnaise. Pour essayer d attirer un plus large public, la municipalité veut donc supprimer l abonnement annuel de 8 euros pour les adultes et de 4 euros pour les jeunes jusqu à 18 ans, les étudiants, demandeurs d emploi, bénéficiaires du RSA, adultes en formation dans le cadre de la réinsertion sociale, handicapés, et enfants majeurs à charge d un bénéficiaire du tarif réduit. Ces abonnements ont représenté en 2011 une recette de euros, somme qui couvre un peu moins de 1,5 % des dépenses annuelles de fonctionnement de la bibliothèque. Cette gratuité pourrait prendre effet au 1 er avril Afin de ne pas pénaliser les usagers souhaitant s inscrire à la bibliothèque entre le 15 février et le 31 mars, un tarif très réduit sera instauré pour cette période, soit 2 euros pour les adultes et 1 euro pour les enfants. Source : C. Chaumont, JF. Guilmart, L. André 04/02/ ue constate t on en rance et i on 20 - ue propose la unicipalité de i on pour attirer le pu lic 21 - Combien représentent les abonnements en 2011? 22 - Co ent est nancé le fonctionne ent de la i liot ue de i on 23 - uelle production est réalisée par les i liot ues unicipales - hème Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs?

13 C e nouvelles prati ues Document 13 La seconde vie des objets En trois générations, notre relation aux objets a fondamentalement changé. De 1945 jusqu à la fin des Trente Glorieuses, les objets de notre quotidien pouvaient encore pour la plupart être réparés, rafistolés, reprisés, raccommodés, les vêtements comme le linge de maison, la vaisselle comme les jouets d enfants. Nous étions dans l ère des objets au «long cours» et de leur transmission entre générations. Aujourd hui, les garanties commerciales décident en amont de la durée de vie des objets ; leur obsolescence est pour partie programmée, accélérant leur renouvellement. Les objets ne peuvent pas toujours être maintenus en vie très longtemps. Dans le même temps, leurs secondes vies se réorganisent. La notion de «seconde vie» s oppose à l idée de l acquisition d un produit neuf par un propriétaire unique, qui l utiliserait tout au long de son cycle de vie, jusqu à son abandon sans réutilisation possible : dans la vraie vie, les objets connaissent une carrière plus mouvementée, pleine de rebondissements. Une fois produit, un objet peut être, simultanément ou tour à tour, utilisé par plusieurs usagers parce que partagé, prêté, loué. Il peut être successivement possédé par différentes personnes, car donné, vendu d occasion, échangé contre un service ou un autre objet. Source : Les secondes vies des objets : un phénomène durable I. Van de walle - P. Hébel - N. Siounandan n Juillet Comparez les pratiques des Trente glorieuses aux pratiques actuelles uoi s oppose la notion de seconde vie 26 - uelles carri res connaissent les o ets au ourd ui 27 - uels sont les inter édiaires de ces nouvelles vies Document 14 Un retour au troc Informaticien capable de réparer n importe quel ordinateur, Vassilis Revelas possède un talent précieux dont il fait désormais usage, récession grecque oblige, pour obtenir d autres services sans débourser un euro. Comme des centaines d autres en Grèce, où crise et austérité ont fait plonger les revenus, il a recours à un site d échange de services grâce auquel les compétences de chacun sont accessibles gratuitement : il en coûte seulement un peu de son propre temps. «J ai consacré 10 heures à réparer des ordinateurs de particuliers», explique l informaticien à l AFP. «En retour, un électricien est venu rétablir ma ligne téléphonique, quelqu un m a coupé les cheveux, un autre m a aidé à déménager et j ai même pris des cours d espagnol. Échanges de services et troc de biens ont le vent en poupe en Grèce, qui doit composer avec un fort taux de chômage et des brutales baisses de salaires. [ ] Le troc n investit pas que la Toile mais aussi les trottoirs des centres urbains. Sur un marché en plein air à Halandri, dans la banlieue aisée du nord d Athènes, des badauds essaient des chaussures, choisissent des jouets et repartent avec des piles de livres d occasion ou de vêtements apportés par des gens du quartier, le tout sans dépenser un sou. Source : - 03/06/ uel p éno ne se développe en r ce 29 - Co ent pouvez vous l e pli uer 30 - Où se font ces échanges? Partie 1 - Ménages et consommation 13

14 Synthèse PARTIE 1 Ménages et consommation Thème 1 Comment les revenus et les prix Influencent-ils les choix des consommateurs? Schéma de synthèse Co plétez le sc é a en utilisant les ter es suivants salaires, bénéfices, revenus primaires, revenus de transfert, consommation, épargne, impôts, consommation marchande et consommation non marchande. Ménages État Revenu disponible Texte à trous Co plétez ce te te pour retrouver la dé nition de la conso ation selon la co pta ilité nationale et la notion de pouvoir d ac at. es ots placer peuvent tre utilisés plusieurs fois achat, consommation, besoins, biens, services, prix, revenu, pouvoir d achat, utilisation. La est une opération économique qui consiste en l et l (ou la destruction) de et de pour satisfaire les individuels ou collectifs des ménages. Les achats de logements sont exclus de la et comptabilisés comme investissement. Les ménages choisissent en fonction des des biens et services et de leur disponible. Ainsi, ils peuvent calculer leur, c est-à-dire la quantité de et de services qu ils peuvent se procurer. - hème Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs?

15 Questions Vrai Faux 1 - L utilisation d un bien entraîne toujours une disparition de ce bien. 2 - L achat d un logement n est pas une consommation. 3 - Les besoins ne peuvent pas tous être satisfaits. 4 - Tous les besoins sont identiques quel que soit le pays. 5 - La consommation est uniquement alimentaire. 6 - Le revenu disponible est égal à l ensemble des revenus primaires. 7 - Le revenu disponible des ménages se partage entre la consommation et l épargne. 8 - Lorsque le prix d un bien augmente, les consommateurs arrêtent d acheter ce bien. 9 - Les ménages ne consomment que des biens marchands Le pouvoir d achat est la confrontation des prix des biens et des revenus disponibles. Partie 1 - Ménages et consommation 15

16 Travaux de groupes Activité de groupe n 1 Classez les différents revenus. Revenu du travail Revenus primaires Revenu du capital Revenus mixtes Revenus de transfert Allocation-chômage Dividendes des actions Bénéfice commercial d un restaurateur Traitement d un professeur Honoraire d un avocat Bourse universitaire Allocations familiales Loyer perçu Classez les revenus perçus par vos parents. Activité de groupe n 2 Classez les différentes situations. Consommation marchande Consommation non marchande Investissement Utilisation de l épargne Achat de pain Promenade en forêt Achat d actions Achat d une maison neuve Obtenir une carte d identité à la mairie Achat d une voiture Fréquentation de la piscine municipale Achat d une place de cinéma Visite du musée du Louvre par un enfant de 6 ans - hème Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs?

Chapitre 1 : Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs?

Chapitre 1 : Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs? Chapitre 1 : Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs? 1? Quels éléments importants déterminent le comportement du consommateur? La consommation des ménages se transforme-t-elle

Plus en détail

Chapitre 3. La répartition

Chapitre 3. La répartition Chapitre 3. La répartition 1. La répartition de la valeur ajoutée La valeur ajoutée (1) Valeur ajoutée : solde du compte de production = > VA = P CI = > Richesse effectivement créée par les organisations

Plus en détail

Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs?

Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs? SENSIBILISATION 1 Étape 1 contrôles corrigés 1. 2. Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs? D où vient l argent que vos parents dépensent chaque mois? Vos parents dépensent-ils

Plus en détail

Revenus et patrimoine des ménages

Revenus et patrimoine des ménages Direction de la Diffusion et de l'action Régionale Division Communication Externe Bureau de Presse Dossier de presse Synthèses n 65 Revenus et patrimoine des ménages Edition 2002-2003 - Au sommaire du

Plus en détail

RAPPELS DU COURS PRÉCÉDENT

RAPPELS DU COURS PRÉCÉDENT RAPPELS DU COURS PRÉCÉDENT PIB + M = CF+ FBCF + S + X Demande intérieure Valeur 2006 en milliard s d'euros ) Évolutions en volume au prix de l'année précédente Évolutions en volume au prix de l'année précédente

Plus en détail

LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR A L APPUI DE VOTRE DEMANDE DE BOURSE

LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR A L APPUI DE VOTRE DEMANDE DE BOURSE 2015-1 - 1 Cette liste n'est pas exhaustive. L'Administration se réserve le droit de demander tout document complémentaire qui lui apparaîtrait nécessaire lors de l'instruction du dossier. Aucun document

Plus en détail

ENSAE, 1A Maths. Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr. Septembre 2010

ENSAE, 1A Maths. Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr. Septembre 2010 Initiation à l économie ENSAE, 1A Maths Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr Septembre 2010 Les ménages (1/2) Les ressources des ménages La consommation L épargne Les ménages comme agents économiques

Plus en détail

2. Présentation de la comptabilité nationale

2. Présentation de la comptabilité nationale 2. Présentation de la comptabilité nationale Introduction (1) Comptabilité nationale : Système Européen des Comptes (SEC 95) => Technique de synthèse statistique représentation quantifiée de l économie

Plus en détail

THEME 1 MENAGES ET CONSOMMATION

THEME 1 MENAGES ET CONSOMMATION THEME 1 MENAGES ET CONSOMMATION CHAP 2 LA REPARTITION DU REVENU DISPONIBLE : CONSOMMATION ET EPARGNE 1 D après le Doc 1 Compléter le schéma suivant L'EXEMPLE DU MENAGE LEROY : (Rappel CHAP 1) Le revenu

Plus en détail

Chapitre 1 : La consommation et l épargne

Chapitre 1 : La consommation et l épargne Chapitre 1 : La consommation et l épargne - 7 - Dans ce chapitre vous allez : - Distinguer les différents types de consommation. - Découvrir de quels facteurs dépend la consommation. - Étudier ce qu est

Plus en détail

1er thème: comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs?

1er thème: comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs? Ménages et consommation 1er thème: comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs? question 1: comment le revenu des ménages est-il réparti? question 2: quelle est l influence

Plus en détail

DEVOIR N 1 économie générale

DEVOIR N 1 économie générale PROGRAMME : DEVOIR N 1 économie générale L économie et son domaine Le circuit économique comme méthode d'analyse La production marchande et non marchande Le travail Le capital et le progrès technique Le

Plus en détail

Tenir un budget Acétates

Tenir un budget Acétates Troisième leçon Tenir un budget Acétates Le processus budgétaire Première étape : Évaluer sa situation personnelle et financière (besoins, valeurs, situation de vie). Deuxième étape : Se fixer des objectifs

Plus en détail

Chapitre II Le chômage : des coûts salariaux trop élevés ou une demande insuffisante?

Chapitre II Le chômage : des coûts salariaux trop élevés ou une demande insuffisante? Chapitre II Le chômage : des coûts salariaux trop élevés ou une demande insuffisante? Introduction : Les chômeurs se sont les personnes qui n ont pas d emploi et qui en recherchent un. Nous avons vu que

Plus en détail

THÈME 1. Ménages et consommation

THÈME 1. Ménages et consommation THÈME 1 Ménages et consommation 1 Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs? SENSIBILISATION Étape 1 D où provient l argent des ménages? Revenus «primaires» Du travail

Plus en détail

LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR A L APPUI DE VOTRE DEMANDE DE BOURSE

LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR A L APPUI DE VOTRE DEMANDE DE BOURSE LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR Documents à fournir quelle que soit votre situation : Formulaire de demande de bourse dûment complété et signé Livret de famille Carte d inscription au registre des Français

Plus en détail

CAMPAGNE BOURSIERE 2015/2016 PREMIERE COMMISSION LOCALE. DOSSIERS COMPLETS A DEPOSER AU PLUS TARD LE 25 SEPTEMBRE à 12H

CAMPAGNE BOURSIERE 2015/2016 PREMIERE COMMISSION LOCALE. DOSSIERS COMPLETS A DEPOSER AU PLUS TARD LE 25 SEPTEMBRE à 12H 1 CAMPAGNE BOURSIERE 2015/2016 PREMIERE COMMISSION LOCALE DOSSIERS COMPLETS A DEPOSER AU PLUS TARD LE 25 SEPTEMBRE à 12H CONDITIONS L obtention d une bourse scolaire est subordonnée aux conditions suivantes

Plus en détail

Documents à fournir en fonction de votre situation familiale, financière et patrimoniale :

Documents à fournir en fonction de votre situation familiale, financière et patrimoniale : 2012-1 MERCI DE REMETTRE VOTRE DOSSIER COMPLET A LA SECTION CONSULAIRE DE L AMBASSADE SUR RENDEZ-VOUS UNIQUEMENT (TEL. 44 02 17 34) AU PLUS TARD LE 30 SEPTEMBRE 2012 Documents à fournir quelle que soit

Plus en détail

Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO. Les Jeunes & le Crédit à la Consommation

Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO. Les Jeunes & le Crédit à la Consommation Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO Les Jeunes & le Crédit à la Consommation Étude de SOFINCO Novembre 2008 Synthèse Avec 14 millions d individus, les 18-34 ans représentent 28% de la population

Plus en détail

République Slovaque. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels

République Slovaque. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels République Slovaque République slovaque : le système de retraite en 212 Le régime de retraite public lié à la rémunération est analogue à un système à points, avec des prestations qui dépendent du salaire

Plus en détail

Thème N 1 Ménages et consommation

Thème N 1 Ménages et consommation Thème N 1 Ménages et consommation Chapitre 1. Comment le revenu et les prix influencent - t - ils les choix des consommateurs? Objectifs Acquisitions de concepts et de méthodes et être capable d analyser

Plus en détail

23ème rapport annuel de L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES

23ème rapport annuel de L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES 23ème rapport annuel de L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES présenté par Michel MOUILLART Professeur d Economie à l Université Paris Ouest - Mercredi 6 avril 2011-1 La diffusion des crédits recule toujours

Plus en détail

INTRODUCTION A LA MACROECONOMIE Séance de travaux dirigés n 4 Construction des comptes de secteur

INTRODUCTION A LA MACROECONOMIE Séance de travaux dirigés n 4 Construction des comptes de secteur Université Montesquieu Bordeaux IV 1 ère année Licence AES Année universitaire 2012-2013 INTRODUCTION A LA MACROECONOMIE Séance de travaux dirigés n 4 Construction des comptes de secteur Questions préliminaires

Plus en détail

Thème 1: MÉNAGES ET CONSOMMATION

Thème 1: MÉNAGES ET CONSOMMATION Thème 1: MÉNAGES ET CONSOMMATION A/ Comment les revenus et les prix influencent-ils le choix des consommateurs? Notions à découvrir Revenu disponible Consommation Épargne Pouvoir d'achat Dans cette première

Plus en détail

Dépenses nationales totales 3.0 3.4 2.3

Dépenses nationales totales 3.0 3.4 2.3 Chiffres clés pour l'économie belge Pourcentages de variation en volume - sauf indications contraires Dépenses de consommation finale des particuliers 2.0 2.6 1.4 Dépenses de consommation finale des pouvoirs

Plus en détail

Organiser. son Budget. Les supports proposés...2 Échéancier...3-6 Budget... Mode d emploi...7 Conseils pratiques...8

Organiser. son Budget. Les supports proposés...2 Échéancier...3-6 Budget... Mode d emploi...7 Conseils pratiques...8 LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE Dépenser : se comporter en consommateur avisé Organiser Ajuster : réagir rapidement aux événements son Budget Sommaire Les supports proposés...2 Échéancier....3-6

Plus en détail

Plan de. Penser, dépenser, contrôler, rectifier budget

Plan de. Penser, dépenser, contrôler, rectifier budget LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE Penser, dépenser, Plan de contrôler, rectifier budget Sommaire Classer son budget avec Finances & Pédagogie... 2-3 Finances & Pédagogie me propose une méthode

Plus en détail

INTRODUCTION / CHAPITRE I : LES AGREGATS MACROECONOMIQUES

INTRODUCTION / CHAPITRE I : LES AGREGATS MACROECONOMIQUES INTRODUCTION / CHAPITRE I : LES AGREGATS MACROECONOMIQUES Introduction : la macroéconomie Les objectifs de la macroéconomie Les agrégats macroéconomiques 1 INTRODUCTION: LA MACROECONOMIE La macroéconomie

Plus en détail

GERER SON BUDGET 1- LE BUDGET

GERER SON BUDGET 1- LE BUDGET D1 GERER SON BUDGET 1- LE BUDGET 1- Analyse de la situation. Caroline, 26 ans, a sélectionné un séjour en Espagne d un montant de 420 tout compris, pour ses vacances du 1 er au 15 aout. Elle devra régler

Plus en détail

... ... ... intermédiaires, consommation finale socialisée (ou collective), consommation finale individuelle.

... ... ... intermédiaires, consommation finale socialisée (ou collective), consommation finale individuelle. 10 La consommation Vivre, c est manger, se vêtir, se déplacer Chacun de nous consomme des biens ou des services pour satisfaire des besoins primaires et secondaires. Au fil des temps, le budget consacré

Plus en détail

CHAPITRE VI - LES SOLDES COMPTABLES ET LES INDICATEURS DE REVENU

CHAPITRE VI - LES SOLDES COMPTABLES ET LES INDICATEURS DE REVENU CHAPITRE VI - LES SOLDES COMPTABLES ET LES INDICATEURS DE REVENU 1. Le compte de production... 129 2. Le compte d exploitation... 129 3. Le compte de revenu d entreprise... 130 4. Les indicateurs de revenu

Plus en détail

L achat d une première résidence

L achat d une première résidence L achat d une première résidence Pascal Poirier B.A.A Spécialiste en planification hypothécaire POUR DIFFUSION INTERNE SEULEMENT Ordre du jour Hypothèque, buts Principes de base Mise de fonds et frais

Plus en détail

SITUATION FINANCIERE PREVISION POUR LES ANNEES 2015 ET 2016 DE L ASSURANCE CHOMAGE. Octobre 2015

SITUATION FINANCIERE PREVISION POUR LES ANNEES 2015 ET 2016 DE L ASSURANCE CHOMAGE. Octobre 2015 SITUATION FINANCIERE DE L ASSURANCE CHOMAGE PREVISION POUR LES ANNEES 2015 ET 2016 Octobre 2015 Cette note présente la prévision de la situation financière de l Assurance chômage pour les années 2015 et

Plus en détail

Gestion & Actualité. La note d information du CGL SOMMAIRE. Plus-values immobilières 2012 Une déclaration unique Un timbre de 35 euros

Gestion & Actualité. La note d information du CGL SOMMAIRE. Plus-values immobilières 2012 Une déclaration unique Un timbre de 35 euros EXTRAITS DU N 47 NOVEMBRE 2011 Gestion & Actualité La note d information du CGL SOMMAIRE Page 2 Page 3 Page 4 A apprécier Plus-values immobilières 2012 Une déclaration unique Un timbre de 35 euros Vers

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du 17/06/2014 Angoulême 1 Le Pacte : quel contexte? Contexte national: la reprise économique se dessine, mais le chômage frappe encore trop fort notre pays.

Plus en détail

LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR A L APPUI DE VOTRE DEMANDE DE BOURSE Documents à fournir quelle que soit votre situation :

LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR A L APPUI DE VOTRE DEMANDE DE BOURSE Documents à fournir quelle que soit votre situation : Documents à fournir quelle que soit votre situation : Formulaire de demande de bourse dûment complété et signé Livret de famille Carte d inscription au registre des Français établis hors de France des

Plus en détail

Les recettes de la journée de solidarité 2014

Les recettes de la journée de solidarité 2014 Dossier 20 mai 2015 Les recettes de la journée de solidarité 2014 Depuis son instauration en 2004 et jusqu en 2014, la journée de solidarité, initialement fixée au lundi de Pentecôte, a rapporté au total

Plus en détail

LES GRANDES QUESTIONS QUE SE POSENT LES ECONOMISTES

LES GRANDES QUESTIONS QUE SE POSENT LES ECONOMISTES THEME 1 LES GRANDES QUESTIONS QUE SE POSENT LES ECONOMISTES 1.3 : Comment répartir les revenus et les richesses? L'économie est définie comme la «science qui étudie le comportement humain dans la relation

Plus en détail

PRÊTS IMMOBILIERS. Concrétisez vos projets immobiliers!

PRÊTS IMMOBILIERS. Concrétisez vos projets immobiliers! PRÊTS IMMOBILIERS Concrétisez vos projets immobiliers! TOUTES UNIVERS NOS BANQUE SOLUTIONS POUR VOTRE IMMOBILIER PROJET IMMOBILIER Vous prévoyez l achat d un bien immobilier? Avec Groupama Banque, vous

Plus en détail

Les dépenses fiscales. Les dépenses fiscales et les «remboursements et dégrèvements»

Les dépenses fiscales. Les dépenses fiscales et les «remboursements et dégrèvements» Les dépenses fiscales Les difficultés de définir la norme Les dépenses fiscales s analysent comme «des dispositions législatives ou réglementaires dont la mise en œuvre entraîne pour l Etat une perte de

Plus en détail

ETUDES STATISTIQUES Avril 2005

ETUDES STATISTIQUES Avril 2005 ETUDES STATISTIQUES Avril 2005 Table des matières I. LA CARRIERE D UN TRAVAILLEUR SALARIE a. L âge au début de la carrière b. Le type de carrière (temps complet/temps partiel c. Le taux d activité sur

Plus en détail

Avez-vous rédigé un testament? Oui / Non. Dernière mise à jour : Diriez-vous que vous êtes convenablement assuré? Oui / Non. Dernière révision :

Avez-vous rédigé un testament? Oui / Non. Dernière mise à jour : Diriez-vous que vous êtes convenablement assuré? Oui / Non. Dernière révision : Que vous vous engagiez pour la première fois dans la planification de votre avenir financier ou que vous révisiez votre plan actuel, il est important de vous fixer des objectifs bien clairs, déterminer

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ 2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

CHAPITRE 9 L ÉPARGNE

CHAPITRE 9 L ÉPARGNE CHAPITRE 9 L ÉPARGNE LA NOTION D EPARGNE Définition Pour Bohm-Bawerk, l épargne s analyse comme la renonciation immédiate. Pour Keynes, l épargne est un résidu de revenu quand les besoins de consommation

Plus en détail

LOI SUR L IMPÔT DESTINÉ AUX SERVICES DE SANTÉ ET À L ENSEIGNEMENT POSTSECONDAIRE

LOI SUR L IMPÔT DESTINÉ AUX SERVICES DE SANTÉ ET À L ENSEIGNEMENT POSTSECONDAIRE BULLETIN n O HE 002 Publié en juin 2000 Révisé en août 2014 LOI SUR L IMPÔT DESTINÉ AUX SERVICES DE SANTÉ ET À L ENSEIGNEMENT POSTSECONDAIRE RÉMUNÉRATION Le présent bulletin aidera les employeurs à déterminer

Plus en détail

Économie Partie 1 Chapitre 1 Échanges sur les marchés

Économie Partie 1 Chapitre 1 Échanges sur les marchés I) Le fonctionnement du marché A) L organisation des échanges 1) A quoi sert l échange? Dans nos sociétés modernes, une personne ne peut pas tout produire pour satisfaire ses besoins. L échange va alors

Plus en détail

COMMERCE AMBULANT SOMMAIRE

COMMERCE AMBULANT SOMMAIRE COMMERCE AMBULANT SOMMAIRE LE MARCHÉ DU COMMERCE AMBULANT... 2 LA RÉGLEMENTATION DU COMMERCE AMBULANT... 6 L'ACTIVITÉ DU COMMERCE AMBULANT... 8 LES POINTS DE VIGILANCE DU COMMERCE AMBULANT... 11 EN SAVOIR

Plus en détail

Idées reçues sur la Sécurité sociale

Idées reçues sur la Sécurité sociale Idées reçues sur la Sécurité sociale Idée reçue n 1 : «La Sécu, c est la carte Vitale» La carte Vitale est sans doute le symbole le plus connu de la Sécurité sociale, mais la Sécurité sociale ne se limite

Plus en détail

3LES FINANCES DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009

3LES FINANCES DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009 3LES FINANCES DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES LOCALES 3-1 Les administrations publiques locales dans les comptes de la nation 42 3-2 Les comptes des administrations

Plus en détail

CHAPITRE 1 : DE LA FONCTION DE DEMANDE DU CONSOMMATEUR À LA DEMANDE DE MARCHÉ

CHAPITRE 1 : DE LA FONCTION DE DEMANDE DU CONSOMMATEUR À LA DEMANDE DE MARCHÉ CHAPITRE : DE LA FONCTION DE DEMANDE DU CONSOMMATEUR À LA DEMANDE DE MARCHÉ..Introduction.2. Le point de départ de l analyse micro-économique du consommateur.3. La fonction de demande individuelle.4. Effets

Plus en détail

La baisse des taux : un puissant soutien au pouvoir d achat des ménages depuis l élection de François Hollande. 1 9 m a i 2 0 1 5

La baisse des taux : un puissant soutien au pouvoir d achat des ménages depuis l élection de François Hollande. 1 9 m a i 2 0 1 5 La baisse des taux : un puissant soutien au pouvoir d achat des ménages depuis l élection de François Hollande 1 9 m a i 2 0 1 5 Intervenants Nicolas Bouzou Directeur fondateur d Asterès Hervé Hatt Président

Plus en détail

Sous-thème 1. Qui produit des richesses? Entreprises et production

Sous-thème 1. Qui produit des richesses? Entreprises et production Sous-thème 1. Qui produit des richesses? Entreprises et production 1 Que produit-on? DOCUMENT 1 QUATRE FAÇONS DE S ALIMENTER Sensibilisation PHOTO 1. La cantine du lycée PHOTO 2. Les restaurants du cœur

Plus en détail

CHAPITRE 7. Économie des ménages

CHAPITRE 7. Économie des ménages CHAPITRE 7 Économie des ménages Les faits saillants Enquête sur les conditions de vie en Haïti Relations des ménages avec le marché du travail Rapport de dépendance économique des ménages Le rapport de

Plus en détail

ELEMENTS DE COMPTABILITE NATIONALE

ELEMENTS DE COMPTABILITE NATIONALE ELEMENTS DE COMPTABILITE NATIONALE Cours de M. Di Roberto Université Victor Segalen Bordeaux 2 Bibliographie Ce cours s inspire largement des ouvrages essentiels suivants. Merci à leurs auteurs. BOSSERELLE

Plus en détail

Gérer son patrimoine. Édition. Organiser son épargne pour réussir ses projets

Gérer son patrimoine. Édition. Organiser son épargne pour réussir ses projets Gérer son patrimoine Édition 2015 Organiser son épargne pour réussir ses projets Gérer son patrimoine 1 2 3 4 Placer son épargne pour financer ses projets 05 Se constituer une épargne de précaution Acquérir

Plus en détail

POURQUOI LES PRIX AUGMENTENT-ILS? Nathalie Janson Professeur Associé RBS njn@rouenbs.fr

POURQUOI LES PRIX AUGMENTENT-ILS? Nathalie Janson Professeur Associé RBS njn@rouenbs.fr POURQUOI LES PRIX AUGMENTENT-ILS? Nathalie Janson Professeur Associé RBS njn@rouenbs.fr Les prix augmentent: une bonne nouvelle? Dans le contexte actuel il semble que l augmentation des prix soit perçue

Plus en détail

D. Glaymann Université Paris Est INTEFP, 2015 1. A) Les différents types de revenus. B) La répartition primaire. C) La redistribution

D. Glaymann Université Paris Est INTEFP, 2015 1. A) Les différents types de revenus. B) La répartition primaire. C) La redistribution A) Les différents types de revenus B) La répartition primaire C) La redistribution D) Le budget des ménages Salaires, traitements, bénéfices, honoraires, primes, dividendes, intérêts, loyers Mécanismes

Plus en détail

Aide Memoire Economie

Aide Memoire Economie Aide Memoire Economie Pour entreprendre seul : Entreprise individuelle, pas de capital à apporter donc il peut utiliser son matériel personnel. Chaque associé à le droit de participer aux bénéfices, à

Plus en détail

Connaître vos revenus et vos dépenses

Connaître vos revenus et vos dépenses Connaître vos revenus et vos dépenses NIVEAU 9-12 La présente leçon donnera l occasion aux élèves d examiner leurs revenus et leurs dépenses, et d apprendre à établir un budget. Cours Initiation aux affaires

Plus en détail

Tout dossier incomplet ou ne parvenant pas dans les délais impartis sera irrecevable.

Tout dossier incomplet ou ne parvenant pas dans les délais impartis sera irrecevable. BOURSES SCOLAIRES 2011/2012 LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR Les dossiers complétés doivent être déposés personnellement par les familles, uniquement sur rendez-vous, au Secrétariat général du Bureau français,

Plus en détail

Fiche de synthèse : entreprises et ménages

Fiche de synthèse : entreprises et ménages Fiche de synthèse : entreprises et ménages Producteurs et consommateurs Les agents économiques sont classés dans les comptes nationaux en fonction de leur rôle dans le processus de création, de répartition

Plus en détail

Observation et Conjoncture Économique. Économie Nationale approche par les revenus

Observation et Conjoncture Économique. Économie Nationale approche par les revenus Observation et Conjoncture Économique Économie Nationale approche par les revenus qu est ce que le Revenu? La rémunération des facteurs de production? Le capital Le travail La consommation intermédiaire

Plus en détail

A VOTRE SITUATION PERSONNELLE ET PROFESSIONNELLE (1/5)

A VOTRE SITUATION PERSONNELLE ET PROFESSIONNELLE (1/5) A VOTRE SITUATION PERSONNELLE ET PROFESSIONNELLE (1/5) METTRE DANS CETTE POCHETTE LES PHOTOCOPIES DES DOCUMENTS SUIVANTS (et cocher à droite si vous avez bien fourni le document) DOCUMENTS À FOURNIR (photocopies)

Plus en détail

Initiation à la Macroéconomie - Licence 1 Economie Gestion

Initiation à la Macroéconomie - Licence 1 Economie Gestion Initiation à la Macroéconomie - Licence 1 Economie Gestion 1 1 Remi.Bazillier@univ-orleans.fr http://remi.bazillier.free.fr Université d Orléans Plan général du cours 1 Introduction: présentation de la

Plus en détail

.. Le complément de libre choix d activité 07.. Questions / Réponses.. 09.. Exemples chiffrés... 010. Sommaire. Pages

.. Le complément de libre choix d activité 07.. Questions / Réponses.. 09.. Exemples chiffrés... 010. Sommaire. Pages Sommaire Pages.. Qu est-ce que la PAJE 02.. La prime à la naissance ou à l adoption 03.. L allocation de base 04.. Le complément de libre choix du mode de garde Vous en bénéficiez quels que soient vos

Plus en détail

GERER SON BUDGET 1- LE BUDGET

GERER SON BUDGET 1- LE BUDGET D1 GERER SON BUDGET 1- LE BUDGET 1- Analyse de la situation. Caroline, 26 ans, a sélectionné un séjour en Espagne d un montant de 420 tout compris, pour ses vacances du 1 er au 15 aout. Elle devra régler

Plus en détail

Vue d ensemble du portefeuille d assurance-vie

Vue d ensemble du portefeuille d assurance-vie À l usage exclusif des conseillers Vue d ensemble du portefeuille d assurance-vie FINANCIÈRE SUN LIFE Temporaire Sun Life Vie primes limitées Sun Life Universelle Sun Life et Universelle Sun Life Max Vie

Plus en détail

2- LA MONNAIE DANS L ECHANGE 2-1 FONCTIONS ET QUALITES DE LA MONNAIE Analyser les effets de la quantité et de la qualité de la monnaie sur les

2- LA MONNAIE DANS L ECHANGE 2-1 FONCTIONS ET QUALITES DE LA MONNAIE Analyser les effets de la quantité et de la qualité de la monnaie sur les 2- LA MONNAIE DANS L ECHANGE 2-1 FONCTIONS ET QUALITES DE LA MONNAIE Analyser les effets de la quantité et de la qualité de la monnaie sur les décisions des agents économiques. La monnaie joue un rôle

Plus en détail

Mobilité et précarités

Mobilité et précarités Mobilité et précarités JP Orfeuil Université Paris Est et Institut pour la ville en mouvement Observatoire national de la précarité énergétique, 22/03/ 2013 1 Plan Le statut de la mobilité Le statut de

Plus en détail

Programme ESSEC Gestion de patrimoine

Programme ESSEC Gestion de patrimoine Programme ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «L investissement immobilier» Généralités sur l immobilier François Longin 1 www.longin.fr Généralités sur l immobilier Statistiques de l immobilier L immobilier

Plus en détail

BTS NRC AIDE. Fiches de révision Guide intégral 2014-2015. Théophile ELIET aidebtsnrc.com. La référence en ligne des révisions BTS NRC

BTS NRC AIDE. Fiches de révision Guide intégral 2014-2015. Théophile ELIET aidebtsnrc.com. La référence en ligne des révisions BTS NRC Fiches de révision Guide intégral 2014-2015 AIDE BTS NRC La référence en ligne des révisions BTS NRC 2 annés d études en moins de 100 fiches Théophile ELIET aidebtsnrc.com 1 Sommaire Économie Droit Management

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits -

OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits - OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits - PollingVox 67, rue Saint-Jacques 75005 Paris pollingvox.com SOMMAIRE Note technique... 3 Synthèse des résultats...

Plus en détail

Mi-2004, les résidences principales représentent

Mi-2004, les résidences principales représentent 5 LOGEMENT PRÉSENTATION Mi-2004, les résidences principales représentent près de 83 % des logements bourguignons et parmi elles, près des deux tiers sont des maisons individuelles. En proportion, ces dernières

Plus en détail

Mesures patrimoniales du projet de loi de finances pour 2014

Mesures patrimoniales du projet de loi de finances pour 2014 Mesures patrimoniales du projet de loi de finances pour 2014 INTRODUCTION : Le projet de loi de finances est bâti sur une prévision de croissance de +0,1 % en 2013 et de +0,9 % en 2014. Cette dernière

Plus en détail

A Comment passe-t-on des revenus primaires au revenu disponible?

A Comment passe-t-on des revenus primaires au revenu disponible? 32 LES FACTEURS ECONOMIQUES DE LA CONSOMMATION A Comment passe-t-on des revenus primaires au revenu disponible? 1 De la production aux revenus primaires 1. Une fois la richesse produite dans les entreprises

Plus en détail

Gérer son patrimoine. Édition. Organiser son épargne pour réussir ses projets

Gérer son patrimoine. Édition. Organiser son épargne pour réussir ses projets Gérer son patrimoine Édition 2013 Organiser son épargne pour réussir ses projets Gérer son patrimoine 1 2 Placer son épargne pour financer ses projets 05 Se constituer une épargne de précaution Acquérir

Plus en détail

ECONOMIE : Marchés et comportements. Marges & Elasticités

ECONOMIE : Marchés et comportements. Marges & Elasticités ECONOMIE : Marchés et comportements DES COMPORTEMENTS Marges & Elasticités Séance 10 08.04.2013 Des questions sur les séances précédentes? Questions «Marges» That are the questions Raisonnement à la marge

Plus en détail

Suisse. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Suisse : le système de retraite en 2012

Suisse. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Suisse : le système de retraite en 2012 Suisse Suisse : le système de retraite en 212 Le système de retraite suisse comporte trois composantes.le régime public est lié à la rémunération, mais selon une formule progressive.il existe également

Plus en détail

Chiffres clés pour 2013

Chiffres clés pour 2013 Chiffres clés pour 2013 Certains produits d investissement et d épargne peuvent vous procurer un bel avantage fiscal. Que ce soit l épargne-pension, votre compte d épargne, retrouvez un tableau récapitulatif

Plus en détail

CORRIGE EXAMEN DU 9 DECEMBRE 2014

CORRIGE EXAMEN DU 9 DECEMBRE 2014 CORRIGE EXAMEN DU 9 DECEMBRE 2014 Sujet 1-6 points 1.1. Définir le coefficient de déduction et ses trois composantes - 1 point Le coefficient de déduction permet de déterminer pour chaque bien ou service

Plus en détail

Segmentations du marché des seniors

Segmentations du marché des seniors «Faciliter son quotidien et sa mobilité» Un projet inter-clusters pour développer le marché des seniors auprès des PME par une approche sur les usages et le design universel Note de veille n 1 Janvier

Plus en détail

Toutes les rubriques doivent être renseignées. Si vous n'êtes pas concerné, portez la mention «néant».

Toutes les rubriques doivent être renseignées. Si vous n'êtes pas concerné, portez la mention «néant». Poste diplomatique ou consulaire F O R M U L A I R E D E D E M A N D E D E B O U R S E S S C O L A I R E S au bénéfice d'enfants français résidant avec leur famille à l'étranger. (en application des articles

Plus en détail

PIB = somme des valeurs ajoutées + impôts sur les produits subventions à l importation

PIB = somme des valeurs ajoutées + impôts sur les produits subventions à l importation CHAPITRE 3 : LE PIB PLAN I/ définition du PIB Le PIB se définit selon 3 optiques. 1. PIB selon l optique de la production 2. PIB selon l optique de la demande 3. PIB selon l optique des revenus II/ Le

Plus en détail

Épargne et investissement. L épargne...

Épargne et investissement. L épargne... Épargne et investissement Les marchés financiers en économie fermée V2.3 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile L épargne... Une personne désire se lancer en affaires (bureau de services comptables)

Plus en détail

Entreprises et ménages

Entreprises et ménages Entreprises et ménages Producteurs et consommateurs Les agents économiques sont classés dans les comptes nationaux en fonction de leur rôle dans le processus de création, de répartition et de destruction

Plus en détail

Pourcentages et coefficients multiplicateurs

Pourcentages et coefficients multiplicateurs 3 Pourcentages et coefficients multiplicateurs Les ventes de portables d une agence sont de 220 unités en novembre. La vendeuse prévoit une augmentation de 35 % des ventes pour les fêtes de fin d année.

Plus en détail

Le salaire. en 7 questions

Le salaire. en 7 questions Le salaire en 7 questions Sommaire Comment lire ma fiche de paie? p.4 Comment se calcule mon salaire? p.6 Quelle est la différence entre salaire brut et salaire net? La qualification, c est quoi? p.8 C

Plus en détail

Introduction aux Principes d Economie

Introduction aux Principes d Economie Université de Rennes 1 Année 2000-2001 Examen AES 1 ère année Introduction aux Principes d Economie Session de septembre Thierry PENARD (Durée : 2 heures) Correction Exercice 1 : Le marché des téléphones

Plus en détail

Les dépenses d énergie pour le logement représentent

Les dépenses d énergie pour le logement représentent COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE e n 5 Juin 21 Le budget «énergie du logement» : les déterminants des écarts entre les ménages ÉCONOMIE ET ÉVALUATION développement durable Le budget qu un

Plus en détail

Document n 1 : Le budget familial Les dépenses et les revenus

Document n 1 : Le budget familial Les dépenses et les revenus Document n 1 : Le budget familial Les dépenses et les revenus Recopiez la définition du mot «budget» du dictionnaire : Voici les définitions des trois catégories de dépenses possibles : -Dépenses courantes

Plus en détail

Document de travail : LES FINANCES PUBLIQUES. Un point sur la situation française

Document de travail : LES FINANCES PUBLIQUES. Un point sur la situation française Document de travail : LES FINANCES PUBLIQUES Un point sur la situation française I. L état des finances publiques La situation actuelle Le PIB 2160 milliards d euros en 2012 (source : FMI). Taux de croissance

Plus en détail

LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR A L APPUI DE VOTRE DEMANDE DE BOURSE

LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR A L APPUI DE VOTRE DEMANDE DE BOURSE Attention : cette liste de contrôle des documents fait partie des éléments à remettre, au même titre que le formulaire original, et la copie des pièces justificatives. S il manque des documents mentionnés

Plus en détail

1 ère session : Les passagers changent-ils avec la crise?

1 ère session : Les passagers changent-ils avec la crise? 1 ère session : Les passagers changent-ils avec la crise? 1.3 - Attitudes et comportements des consommateurs Franck Lehuédé (CREDOC) «Depuis une soixantaine d années, le CREDOC observe les comportements

Plus en détail

Thème I : Ménages et consommation. Chapitre I : Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs?

Thème I : Ménages et consommation. Chapitre I : Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs? Thème I : Ménages et consommation Introduction au thème : «L obésité : la maladie des pauvres?» Extrait de Complément d enquête 17/04/2010. http://www.dailymotion.com/video/xczkkp_obesite-la-maladie-des-pauvres_news#.uo12g-rdpmk

Plus en détail

Observatoire des Crédits aux Ménages Enquête réalisée en novembre 2014 L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES. Le tableau de bord

Observatoire des Crédits aux Ménages Enquête réalisée en novembre 2014 L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES. Le tableau de bord 27 ème rapport annuel L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES Le tableau de bord présenté par Michel MOUILLART Professeur d Economie à l Université Paris Ouest - Jeudi 29 janvier 201-1 Les faits marquants

Plus en détail

Formule 72J FORMULAIRE FORMULE 72J ÉTAT FINANCIER ÉTAT FINANCIER (FORMULE 72J)

Formule 72J FORMULAIRE FORMULE 72J ÉTAT FINANCIER ÉTAT FINANCIER (FORMULE 72J) FORMULAIRE FORMULE 72J ÉTAT FINANCIER (Cour; N o du dossier; Intitulé de l instance) ÉTAT FINANCIER (FORMULE 72J) État financier de : Je déclare sous serment (ou affirme solennellement) ce qui suit : 1.

Plus en détail

Mon calendrier budgétaire

Mon calendrier budgétaire LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE Mon calendrier budgétaire Sommaire Tableau des recettes-dépenses mensuelles...2-4 Calendrier Mode d emploi...5-6 Janvier Février revenus revenus Juillet Août

Plus en détail

Les fiches pratiques de l ADIL du Finistère

Les fiches pratiques de l ADIL du Finistère Les fiches pratiques de l ADIL du Finistère BIEN PREPARER VOTRE ETUDE DE FINANCEMENT AVEC UN CONSEILLER JURISTE DE L ADIL I - VOS RESSOURCES Veuillez impérativement vous munir des documents suivants :

Plus en détail

PRÊTS IMMOBILIERS. Concrétisez vos projets immobiliers!

PRÊTS IMMOBILIERS. Concrétisez vos projets immobiliers! PRÊTS Concrétisez vos projets immobiliers! TOUTES UNIVERS NOS BANQUE SOLUTIONS POUR VOTRE IMMOBILIER PROJET IMMOBILIER PRÊTS PRÊT CLÉ DE SOL Vous prévoyez l achat d un bien immobilier? Avec Groupama Banque,

Plus en détail

Le site lafinancepourtous.com. Espace Enseignants

Le site lafinancepourtous.com. Espace Enseignants Le site lafinancepourtous.com Espace Enseignants Présentation des modules d économie de l Institut pour l Education Financière du Public Les Rencontres de l IEFP 14 janvier 2009 Auditorium de la Fédération

Plus en détail