LE MARCHÉ IMMOBILIER RÉSIDENTIEL EN EUROPE Par Nicolas Pécourt, Directeur Communication externe et RSE, Crédit Foncier.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE MARCHÉ IMMOBILIER RÉSIDENTIEL EN EUROPE Par Nicolas Pécourt, Directeur Communication externe et RSE, Crédit Foncier."

Transcription

1 66 8 LE MARCHÉ IMMOBILIER RÉSIDENTIEL EN EUROPE Par Nicolas Pécourt, Directeur Communication externe et RSE, Crédit Foncier. 8.1 / PRÉAMBULE l occasion de la conférence annuelle du Crédit Foncier, À qui a réuni le 5 février 2015 plus de 800 participants, une table ronde a été consacrée au thème de l immobilier résidentiel en Europe. Cet article reprend les principaux enseignements de cette table ronde, en les complétant d autres éléments issus, notamment, de l étude du Crédit Foncier consacrée au marché européen du crédit immobilier. Trois thèmes ont été abordés lors de cette conférence et seront repris par la suite : 1 le rapport à la propriété dans les différents pays européens ; 2 les raisons des disparités de prix ; 3 le crédit immobilier. Au préalable, il convient de souligner la difficulté d agréger et de comparer certaines données nationales relatives au logement, tant les définitions de certains indicateurs comme les usages individuels peuvent varier d un pays à un autre. Afin de donner une vue d ensemble du marché immobilier résidentiel en Europe, une approche non détaillée peut parfois être nécessaire. Cette table ronde réunissait Luca Bertalot (Secrétaire général de l European Covered Bond Council), Thierry Dufour (Directeur Général délégué du Crédit Foncier), Wolfgang Kälberer (The Pfandbrief Bank Associations), Marc Ménagé (Directeur Général de RICS France) et Laurent Vimont (Président de Century 21). 8.2 / LE RAPPORT À LA PROPRIÉTÉ Le rapport des ménages à la propriété immobilière varie d une nation européenne à une autre. Le statut de propriétaire peut lui-même différer ; ainsi, le bail emphytéotique peut être utilisé au Royaume-Uni en lieu et place de la notion de pleine propriété dans de nombreux pays européens. Les 28 pays de l Union européenne comptent 507 millions d habitants, répartis en 215 millions de ménages (1) (soit 2,4 individus par ménage). Six pays totalisent 70 % de la population européenne : l Allemagne (16 % de la population européenne), la France (13 %), le Royaume-Uni (13 %), l Italie (12 %), l Espagne (9 %) et la Pologne (7 %). (1) C est en Allemagne (2,0) qu on compte le moins d individus par ménage et en Slovaquie (3,0) le plus. De façon générale, les ménages d Europe de l Est comptent 2,6 individus par ménage, ceux d Europe du Sud 2,4 et ceux d Europe du Nord 2,2.

2 RÉSIDENTIEL 67 Figure 1. Population européenne 2014 (Source : Les marchés européens du crédit immobilier 2014 étude du Crédit Foncier.) 30% 7% 9% 12% 16% 13% 13% Allemagne France Royaume-Uni Italie Espagne Pologne 22 autres pays La première information utile est celle de la comparaison entre la proportion de propriétaires et celle de locataires. Selon les données produites par Eurostat (sans tenir compte des autres statuts d occupation des logements), on dénombrait, en 2013, 70 % de propriétaires et 30 % de locataires à l échelle européenne. On observe une légère différence de trois points, en faveur des locataires (33 %), lorsqu on ne prend en compte que les pays de la zone euro. Si l on divise l Europe en trois zones, le nombre moyen de propriétaires est égal à 87 % en Europe de l Est (2), 71 % en Europe du Sud (3) et 60 % en Europe du Nord (4). Seuls deux pays sont en-dessous du seuil de 60 % de propriétaires : l Allemagne (53 %) et l Autriche (57 %). A priori étonnant, ce constat démontre l absence totale de corrélation entre le nombre de propriétaires de leur logement et la richesse du pays. Une preuve éclatante en est apportée hors de l Union européenne, par le cas de la Suisse qui, avec 44 % de propriétaires, est loin derrière l Allemagne, dernière du classement. Tableau 1. Propriétaires vs locataires Une proportion de propriétaires allant de 53 % en Allemagne à 96 % en Roumanie. (Source : Eurostat.) Taux propriétaires 2013 (en %) Taux locataires 2013 (en %) Roumanie 95,6 4,4 Lituanie 92,2 7,8 Slovaquie 90,5 9,5 Hongrie 89,6 10,4 Croatie 88,5 11,5 Bulgarie 85,7 14,3 Pologne 83,8 16,2 Lettonie 81,2 18,8 Estonie 81,1 18,9 Malte 80,3 19,7 République tchèque 80,1 19,9 Espagne 77,7 22,3 Slovénie 76,6 23,4 Grèce 75,8 24,2 Portugal 74,2 25,8 Chypre 74,0 26,0 Finlande 73,6 26,4 Italie 73,0 27,0 Luxembourg 73,0 27,0 Belgique 72,3 27,7 Moyenne Union européenne 70,0 30,0 Irlande 69,9 30,1 Suède 69,6 30,4 Pays-Bas 67,1 32,9 Royaume-Uni 64,6 35,4 France 64,3 35,7 Danemark 63,0 37,0 Autriche 57,3 42,7 Allemagne 52,6 47,4 (2) Europe de l Est (11 pays ; 20 % de la population européenne) : Bulgarie, Croatie, Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Pologne, République tchèque, Roumanie, Slovaquie et Slovénie. (3) Europe du Sud (7 pays ; 39 % de la population) : Chypre, Espagne, France, Grèce, Italie, Malte et Portugal. (4) Europe du Nord (10 pays ; 41 % de la population) : Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Finlande, Irlande, Luxembourg, Pays-Bas, Royaume-Uni et Suède.

3 68 LE MARCHÉ IMMOBILIER RÉSIDENTIEL EN EUROPE LA ROUMANIE DÉTIENT LE RECORD DE MÉNAGES PROPRIÉTAIRES EN EUROPE, AVEC UNE PROPORTION ÉGALE À 96 %. La proportion très élevée de propriétaires en Europe de l Est résulte de la vague de privatisations intervenue lors du passage à l économie de marché de ces pays au début des années Les pouvoirs publics avaient, alors, rétabli la propriété privée d immeubles nationalisés sous le pouvoir précédent, à des prix très intéressants, ce qui explique qu en moyenne, près de neuf ménages sur dix (87 %) soient propriétaires en Europe de l Est. La Roumanie détient le record de ménages propriétaires en Europe, avec une proportion égale à 96 % ; parmi tous les pays d Europe centrale et orientale, seule la Slovénie affiche un pourcentage de propriétaires inférieur à 80 % bien que, près de 77 %, il soit encore largement au-dessus de la moyenne européenne. À noter, également, et cela sera abordé dans la troisième partie, que ces ménages, du fait des prix intéressants dont ils ont bénéficié, sont actuellement peu nombreux à rembourser un crédit immobilier. En Europe du Sud, le taux élevé de propriétaires (71 %, en moyenne) tient davantage à des raisons culturelles. Dans ces pays, être propriétaire est synonyme de réussite sociale et de sécurité. L accession à la propriété est une étape importante de la vie d un ménage. Même si la proportion de ménages propriétaires tend légèrement à s y amenuiser (de 80 % en 2007 à 78 % en 2013), l Espagne affiche la part la plus élevée de propriétaires des cinq pays européens les plus peuplés. Toujours au sud du continent, en Grèce, la part de propriétaires est de 76 %, de 74 % au Portugal et de 73 % en Italie. Dans ces trois pays, en dépit de la crise, ces chiffres sont restés quasiment au même niveau entre 2007 et 2013, voire ont progressé en Italie. Même s il est admis que les Français sont très attachés à la pierre, qu il s agisse d acquérir son logement ou d investir, la France se trouve dans les profondeurs du classement, à la 25 e position, uniquement devant le Danemark, l Autriche et l Allemagne. Bien qu en progression régulière depuis 2007 (60,5 %), la proportion de propriétaires est aujourd hui de 64,3 %. C est en Europe du Nord que l on rencontre le moins de propriétaires (60 % en moyenne). Plus forte population européenne, les Allemands se répartissent presque équitablement entre locataires (47 % des ménages) et propriétaires (53 %). Plusieurs raisons l expliquent. Historiques, tout d abord : après la guerre, les pouvoirs publics et des coopératives se sont engagés dans la reconstruction et restent, encore aujourd hui, de grands propriétaires de logements. À cela s ajoutent des raisons fiscales et une réglementation favorable aux bailleurs privés. Enfin, la menace de l inflation, préoccupation majeure des Allemands, ayant disparu, il n est plus besoin de devenir propriétaire pour s en protéger. Deuxième pays de l Europe du Nord, le Royaume-Uni affiche, lui, une proportion de propriétaires de 65 %, de 12 points supérieure à celle de l Allemagne, même si le Royaume-Uni se positionne également en bas de classement. Depuis des décennies, les pouvoirs publics y mènent une politique favorable à l accession immobilière en fluidifiant un marché caractérisé par des prix élevés ; récemment, le marché a été porté par différents programmes (5). Il s agit, par ailleurs, d un marché homogène, où l essentiel du parc, hors Londres, est composé de séries de maisons dites «semidetached houses», d une superficie moyenne de 70 à 80 m 2. (5) Dont «Help to buy Plan» (abondement à partir d un certain pourcentage d apport), «Funding for Lending Programm» (garanties de prêts) et la réforme du droit de timbre («Stamp Duty Plan»).

4 RÉSIDENTIEL 69 Tableau 2. Parts de propriétaires vs locataires en Europe (Source : Eurostat, retraitement Crédit Foncier.) Dénomination Part propriétaires Dont propriétaires accédants (6) Part locataires Dont locataires secteur privé (7) Europe du Nord 60 % 36 % 40 % 29 % Europe du Sud 71 % 26 % 29 % 16 % Europe de l Est 87 % 9 % 13 % 8 % Total 70 % 28 % 30 % 19 % Quels que soient les pays appréhendés, d autres éléments sont à prendre en compte dans la compréhension du marché européen, notamment la fiscalité. Une récente étude réalisée pour la Fédération des Promoteurs Immobiliers de France (FPI) par le Cabinet Fidal s est efforcée de déterminer le poids de la fiscalité grevant la construction et l acquisition (8), puis la détention sur dix ans (9) d un logement neuf pour un prix de vente unitaire de euros TTC. Avec un taux global de fiscalité égal à 56 % du coût d acquisition, la France arrive très loin devant les autres pays. Suivent le Royaume-Uni (40%), l Allemagne (26%), les Pays-Bas et la Belgique (20%), l Espagne (19%) et l Italie (18%). L accession à la propriété repose également sur les conditions de crédit (son coût la période est de ce point de vue particulièrement favorable, sa durée et le niveau d apport requis), des mesures incitatives des pouvoirs publics (déduction des intérêts d emprunt, par exemple aux Pays-Bas et au Danemark), et également sur les transferts intergénérationnels (donations et héritages). Si «posséder un toit» n est plus une protection contre une inflation devenue inexistante, la propriété immobilière conserve un rôle très protecteur en prévision de l avenir, en particulier du passage à la retraite, avec la baisse de revenus qui s en suit. 8.3 / QUELQUES RAISONS DE DISPARITÉ DE PRIX Première remarque préalable, les pays de l Union européenne connaissent des évolutions de prix immobiliers très différentes, qu il s agisse des mouvements observés les précédentes années, comme des prévisions pour les années à venir. Au cours des trois dernières années (2012, 2013, 2014), les prix immobiliers (10) ont ainsi progressé de 15 % en Irlande et de 11 % en Allemagne, lorsqu ils baissaient dans le même temps de 13 % en Italie et de 16 % en Espagne. Ces fortes disparités de prix sont soulignées tant par l OCDE que par le FMI (site Global Housing Watch). Deuxième remarque, la notion de prix immobilier n a que peu de sens à l échelon national. L exemple de la France métropolitaine le démontre avec ses trois strates que sont l Île-de-France, les grandes agglomérations régionales et enfin, le reste du pays. Entre Paris et le département de la Creuse, les différences de prix (11) sont de l ordre de 1 à 10. Aussi, y compris s agissant d une observation européenne, l échelon local semble le plus pertinent. (6) Les propriétaires accédants correspondent à la catégorie «Owner, with mortgage or loan» des données Eurostat. (7) Les locataires du secteur privé correspondent à la catégorie «Tenant, rent at market price» des données Eurostat. (8) TVA, droits d enregistrement, taxes indirectes (9) Taxe foncière, impôts et prélèvements sociaux. (10) Selon l étude de Standard & Poor s Ratings Services ; février 2015 ; S. Tahiri et JM Six ; les données publiées pour 2014 dans cette étude reposent sur des estimations. (11) Selon LPI «bilan de l année 2014» ; janvier 2015 ; prix moyen des appartements dans l ancien : Paris (8 413 euros) ; département de la Creuse (825 euros).

5 70 LE MARCHÉ IMMOBILIER RÉSIDENTIEL EN EUROPE Différents facteurs peuvent expliquer les disparités de prix, sans qu on puisse établir pour autant de règle absolue. Parmi ceux-ci : la densité, la concentration des pouvoirs et le dynamisme économique. L Île-de-France représente 18 % de la population française (12) contre seulement 3 % pour Lyon et Marseille. Le grand Londres représente 19 % de la population du Royaume-Uni contre 4 % pour l aire des Midlands de l Ouest (13) ou celle de Manchester. Ces deux situations sont uniques en Europe occidentale. En Espagne, le poids de l agglomération de Madrid (14% de la population) est contrebalancé par celui de l agglomération de Barcelone (10 %). Il en résulte, à Paris et à Londres, une très forte concentration qui fait augmenter les prix. L Île-de-France (14) et la région métropolitaine de Londres affichent une densité supérieure à habitants/km 2 avec des maxima à Paris (21 400) et Londres (10 200) intra-muros. À l inverse, les grandes capitales régionales françaises affichent des prix comparables à ceux des autres grandes agglomérations européennes qui connaissent de moindres tensions immobilières. On peut une nouvelle fois souligner le non-sens de statistiques nationales : la France affiche tout à la fois la troisième densité nationale la plus faible d Europe derrière la Finlande et la Suède (117 habitants/km 2 contre 226 en Allemagne et 326 en Belgique, par exemple) et le record européen de densité à l échelle d une commune, avec Paris. Au-delà de la mesure de la densité en elle-même, ce qui paraît essentiel est la concentration d une partie importante de la population nationale en un seul lieu. Alors que les premières agglomérations allemandes (la Ruhr avec 6 % de la population, Berlin 6 %, Hambourg 4 % ) et italiennes (Milan 7 %, Rome 7 %, Naples 6 % ) se répartissent de façon relativement homogène la population nationale, les agglomérations de Paris et Londres concentrent de façon beaucoup plus dense la population du pays, et surtout la plus active. À cela, il faut naturellement ajouter la concentration des pouvoirs qui attirent les investissements et les ménages les plus aisés. Ces pouvoirs peuvent être industriels, financiers, administratifs À nouveau, Paris et Londres se distinguent de leurs homologues européennes. Les données de l investissement tertiaire l illustrent également : au cours des quatre dernières années, l Île-de-France a représenté (15) plus des trois quarts (77 %) de l investissement tertiaire total en France. (12) Les données de population de ce paragraphe sont issues d Eurostat. (13) Son principal district métropolitain est Birmingham. (14) Rapport de la Cour des comptes «Le logement en Île-de-France» ; avril (15) Selon les données du Crédit Foncier Immobilier présentées le 5 février 2015.

6 RÉSIDENTIEL 71 Mais la concentration et la densité n expliquent pas tout, y compris au sein d un même ensemble. L attractivité et le dynamisme économiques entrent alors en jeu et expliquent des évolutions de prix qui sont loin d être les mêmes partout en Europe, loin s en faut. Les prix immobiliers sont également liés à la prospérité et au dynamisme économique, donc à la création de richesse, ce qui explique que les prix à Londres, où la densité est inférieure de moitié à celle de Paris, soient deux à trois fois plus élevés. Les prix de l immobilier anglais, portés par Londres et le Sud-Est, ont atteint en 2014 leur maximum historique enregistré par le National Office Statistics. Les prix varient également selon le mode d habitat (16). Les Européens vivent en majorité dans des maisons isolées (17) (34 % de la population) ou jumelées (18) (24 %). A contrario, 41 % des ménages européens vivent en appartement. C est en Irlande (95 %) et au Royaume-Uni (85 %) que la part des maisons dans le parc de logements est la plus importante. À l inverse, les Espagnols font le choix d appartements pour les deux tiers (65 %) d entre eux, en particulier dans des immeubles importants (près d un ménage espagnol sur deux vit dans un immeuble qui compte au moins dix habitations). Le cas de l Allemagne est plus singulier : si plus de la moitié de la population vit en appartement, il s agit, pour les deux tiers de ces logements, d appartements dans des immeubles de moins de dix habitations. Figure 2. Répartition entre maisons et appartements (en %) (Source : données Eurostat.) Irlande Royaume-Uni Croatie Belgique Pays-Bas Chypre Slovénie Hongrie France Luxembourg Finalande Roumanie Suède Moyenne U.E. Bulgarie Portugal Danemark Pologne Autriche Slovaquie Italie Malte République tchèque Allemagne Grèce Lituanie Estonie Lettonie Espagne Maison Appartement dans immeuble de dix habitations ou plus Appartement dans immeuble de moins de dix habitations Autres (16) Données Eurostat. (17) Detached houses. (18) Semi-detached houses.

7 72 LE MARCHÉ IMMOBILIER RÉSIDENTIEL EN EUROPE 8.4 / LE CRÉDIT IMMOBILIER Le marché du crédit immobilier résidentiel (19) dans les vingt-huit pays de l Union européenne représentait, fin 2014, près de 6000 milliards d euros d encours (5991 milliards d euros). Les encours correspondent aux montants encore dus (capital et intérêts) par l ensemble des emprunteurs. Ce montant global représente 88 % des encours de crédits des particuliers de l Union européenne ; les 12 % restants étant constitués de crédits à la consommation. Ces milliards d euros d encours représentent euros par habitant de l Union européenne et euros par ménage propriétaire. Les disparités observées en Europe quant aux pourcentages de propriétaires et aux prix immobiliers se retrouvent également dans le recours au crédit. L encours par ménage propriétaire s étale, ainsi, de euros par habitant au Danemark à euros en Roumanie. Les cinq premiers pays sont le Danemark ( euros), le Luxembourg ( euros), la Suède ( euros), le Royaume-Uni ( euros) et les Pays- Bas ( euros). C est en Europe du Nord (20) que les ménages sont, en moyenne, les plus endettés au titre du crédit immobilier. L Europe du Nord, qui n abrite que 41 % de la population européenne, représente pourtant 63 % des encours de crédits immobiliers de tout le continent. Figure 3. Encours par ménage propriétaire (en ) (Source : Les marchés européens du crédit immobilier 2014 étude du Crédit Foncier) Danemark Luxembourg Suède Royaume-Uni Pays-Bas Irlande Chypre France Allemagne Finlande Espagne Autriche Belgique Portugal Malte Grèce Italie Estonie Slovaquie République tchèque Slovénie Pologne Lettonie Croatie Lituanie Hongrie Bulgarie Roumanie (19) Les données de cette troisième partie sont issues de l étude du Crédit Foncier de mai 2015 réalisée avec le cabinet Asterès : «Les marchés européens du crédit immobilier résidentiel en 2014». (20) Définition identique : l Europe du Nord comprend ici dix pays (Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Finlande, Irlande, Luxembourg, Pays-Bas, Royaume-Uni et Suède).

8 RÉSIDENTIEL 73 C EST EN EUROPE DU NORD QUE LES MÉNAGES SONT, EN MOYENNE, LES PLUS ENDETTÉS AU TITRE DU CRÉDIT IMMOBILIER. L encours moyen par ménage propriétaire y est de euros, soit 63 % de plus que la moyenne européenne. Différents facteurs expliquent ce recours beaucoup plus important au crédit immobilier que dans le reste de l Europe : des économies plus dynamiques entraînant une baisse du taux de chômage et un regain du marché immobilier dans certains pays ; une proportion plus élevée de ménages propriétaires remboursant un crédit (cette proportion est deux fois plus élevée en Suède et aux Pays-Bas qu elle ne l est en France) ; une proportion de crédits in fine qui peut être significative : l emprunteur ne payant mensuellement que les intérêts du prêt et remboursant le capital à la dernière échéance, le niveau d encours de crédit reste à un niveau élevé pendant toute la durée du contrat ; des dispositifs de soutien gouvernementaux, en particulier aux Pays-Bas et au Danemark avec un mécanisme de déduction des intérêts des impôts ; des traditions culturelles avec un recours au crédit plus important dans les pays d Europe du Nord. Les ménages sont globalement moins endettés dans le sud de l Europe (21), ce groupe de pays étant par ailleurs le plus hétérogène des trois. On y recense 34 % des encours de crédits immobiliers pour 39 % de la population européenne. Le crédit immobilier y représente 87 % du total des encours de crédits souscrits par les ménages. L encours moyen de crédits immobiliers par ménage propriétaire y est égal à euros, soit 12 % de moins que la moyenne européenne. Différents facteurs expliquent ce recours inférieur à la moyenne européenne, tout particulièrement l impact de la crise au cours des dernières années avec un effet direct sur le marché immobilier dans certains pays (Espagne et Grèce). En Europe de l Est (22), les ménages sont bien plus faiblement endettés. L Europe de l Est représente seulement 3 % des encours de crédits immobiliers et 20 % de la population européenne. L encours moyen de crédits immobiliers par ménage propriétaire y est égal à euros, soit moins d un septième de la moyenne européenne. Le recours à l endettement est peu important : moins de 10 % des ménages, seulement, ont un prêt ou une hypothèque en cours. Autre caractéristique : la part du crédit immobilier dans l endettement des ménages n est que de 70 %, à comparer à une moyenne européenne égale à 88 %, le recours au crédit à la consommation y étant plus significatif, en proportion. Les prix de l immobilier sont faibles. Dans l immobilier neuf, l écart du prix au mètre est de 1 à 3 entre, d une part, la Hongrie, la République tchèque et la Pologne et, de l autre, l Europe occidentale (quand l écart des prix à la consommation est de 1 à 2). (21) Définition identique : l Europe du Sud comprend ici sept pays (Chypre, Espagne, France, Grèce, Italie, Malte et Portugal). (22) Définition identique : l Europe de l Est comprend ici onze pays (Bulgarie, Croatie, Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Pologne, République tchèque, Roumanie, Slovaquie et Slovénie).

9 74 LE MARCHÉ IMMOBILIER RÉSIDENTIEL EN EUROPE Depuis plusieurs années, le marché du crédit immobilier dans l Union européenne progresse (+ 2,6 % en 2013 et + 2,0 % 2014, hors effets de change) dans son ensemble, mais avec des mouvements assez disparates (+ 3,4 % en 2014 en Europe du Nord, 0,6 % en Europe du Sud et + 3,7 % en Europe de l Est). Trois facteurs essentiels ont un impact direct sur l évolution des encours de crédits : amélioration de la conjoncture (hausse du revenu des ménages, baisse du taux de chômage) ; baisse des taux d intérêt (qui stimule la demande de crédit et incite à s endetter plus qu à épargner) ; hausse du volume de transactions immobilières. Cependant, l influence de chacun de ces facteurs varie dans de très fortes proportions selon les pays. Alors que le prix de l argent peut avoir un impact déterminant dans une région, il sera faible ailleurs où, par exemple, l amélioration de la situation économique sera infiniment plus efficace. En moyenne, en Europe, les encours de crédits immobiliers représentent : 67 % du revenu disponible brut des ménages, dont 77 % en Europe du Nord, 59 % en Europe du Sud et 28 % en Europe de l Est ; 15 % du patrimoine non financier des ménages, dont 20 % en Europe du Nord, 11 % en Europe du Sud et 15 % en Europe de l Est. Enfin, il existe, en Europe, différentes modalités de tarification. Trois catégories de prêts peuvent en particulier être distinguées : les prêts dont le taux est variable, souvent indexé à un taux de référence du marché avec ou non des limites qui peuvent être préalablement définies ; en Europe du Sud, la structure de taux variable est répandue pour des raisons à la fois historiques et financières (structure traditionnelle de refinancement) ; les prêts organisés en périodes successives de taux fixe (le taux sera revu lors de chaque passage d une période à une autre) ; les prêts dont le taux demeure identique tout au long du contrat ; avec plus de neuf financements immobiliers sur dix dont le taux fixe reste le même du début à la fin du contrat (sauf, bien entendu, renégociation de taux à la baisse à l initiative de l emprunteur), la France est une exception en Europe. De façon générale, la proportion de taux fixes tend à augmenter dans l ensemble de l Europe pour diverses raisons. D une part, la crise des subprimes a montré les limites des prêts à taux variable, qui peuvent provoquer des impayés en quantité importante lorsque les taux remontent et augmentent le montant de la mensualité due par l emprunteur. D autre part, il est beaucoup plus intéressant, pour un client, de souscrire un taux fixe lorsque les taux sont très faibles, comme c est le cas depuis plusieurs années. Par ailleurs, en période d instabilité économique, les taux fixes apportent une bien meilleure sécurité. 8.5 / CONCLUSION En conclusion, ces différents éléments illustrent la grande diversité qui caractérise le marché immobilier résidentiel en Europe. Un marché du logement qui, en vertu du principe de subsidiarité, n est pas du ressort de l Union européenne mais de chaque État membre. Pour autant, qu il s agisse de l accès à la propriété, des moyens de le financer, ou encore des modes d habitation et de confort, les aspirations de nombreux Européens convergent et dépassent les frontières nationales.

Les marchés européens

Les marchés européens .creditfoncier.com U N E É T U D E D U C R É D I T F O N C I E R Les marchés européens du crédit immobilier résidentiel en 2014 MAI 2015 rappel méthodologique Cette étude porte sur les marchés du crédit

Plus en détail

Les marchés européens du crédit immobilier en 2013. Une étude du Crédit Foncier

Les marchés européens du crédit immobilier en 2013. Une étude du Crédit Foncier Les marchés européens du crédit immobilier en 2013 Une étude du Crédit Foncier rappel méthodologique Cette étude porte sur les marchés du crédit immobilier en au 31 décembre 2013. Pour faciliter la lecture

Plus en détail

Les marchés européens du crédit immobilier en 2015 et la place de la France dans ce marché

Les marchés européens du crédit immobilier en 2015 et la place de la France dans ce marché Les marchés européens du crédit immobilier en 2015 et la place de la France dans ce marché Point presse Crédit Foncier Nicolas Pécourt Directeur Communication externe et RSE 24 Mai 2016 Plan de présentation

Plus en détail

Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011

Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 366 Novembre 2012 Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011 OBRVATION ET STATISTIQU ÉNERG En 2011, le prix du gaz a augmenté dans tous

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARI GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 461 Novembre 2013 Prix du gaz et de l électricité en France et dans l Union européenne en 2012 OBRVION ET STISTIQU ÉNERG En 2012, le prix du gaz a augmenté

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARI Général au développement durable n 683 Octobre 2015 Prix du gaz et de l électricité en France et dans l Union européenne en 2014 OBRVION ET STISTIQU énergie En 2014, le prix du gaz a baissé

Plus en détail

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale)

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale) 55/2015-27 mars 2015 Commerce international de biens en 2014 Principaux partenaires commerciaux de l UE en 2014: les États-Unis pour les exportations, la Chine pour les importations Le commerce entre États

Plus en détail

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque 168/2014-4 Novembre 2014 Risque de pauvreté ou d'exclusion sociale dans l'ue28 Plus de 120 millions de personnes menacées de pauvreté ou d exclusion sociale en 2013 Soit près d une personne sur quatre

Plus en détail

Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010

Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 249 Septembre 2011 Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010 OBRVATION ET STATISTIQU ÉNERG En 2010, le prix du gaz a diminué dans l Union européenne

Plus en détail

Le prix de l électricité à usage domestique a augmenté de 2,9% dans l UE en 2014 Union européenne Bulgarie Danemark Roumanie Suède Eurostat

Le prix de l électricité à usage domestique a augmenté de 2,9% dans l UE en 2014 Union européenne Bulgarie Danemark Roumanie Suède Eurostat 92/2015-27 mai 2015 Prix de l énergie dans l UE Le prix de l électricité à usage domestique a augmenté de 2,9% dans l UE en 2014 Le prix du gaz en hausse de 2,0% dans l UE Dans l Union européenne (UE),

Plus en détail

Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013

Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013 Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013 Pour la 7 ème année consécutive, Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du marché du crédit à la consommation

Plus en détail

Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et des hommes âgés de 20 à 64 ans

Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et des hommes âgés de 20 à 64 ans 94 Partie II Objectifs / Résultats Objectif 3 : Concilier vie familiale et vie professionnelle Indicateur n 3-5 : Indicateur sur l emploi des femmes Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et

Plus en détail

à la Consommation en Europe

à la Consommation en Europe Le Marché du Crédit à la Consommation en Europe Une étude SOFINCO Novembre 2007 Evry, le 29 novembre 2007 - Nicolas Pécourt 1 Le crédit à la consommation en Europe Périmètre Cette étude est un complément

Plus en détail

Âge effectif de sortie du marché du travail

Âge effectif de sortie du marché du travail Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Âge effectif de sortie du marché du travail Merci

Plus en détail

15/2015-21 janvier 2015. Proportion d entreprises innovantes dans l Union européenne, 2010-2012 (en % des entreprises)

15/2015-21 janvier 2015. Proportion d entreprises innovantes dans l Union européenne, 2010-2012 (en % des entreprises) 15/2015-21 janvier 2015 Enquête communautaire sur l innovation 2012 La proportion d entreprises innovantes est passée sous la barre des 50% dans l UE en 2010-2012 Les innovations liées à l organisation

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

Caractéristiques des ménages immigrés

Caractéristiques des ménages immigrés Les indicateurs de l intégration des immigrés 2015 Trouver ses marques OCDE/Union européenne 2015 Chapitre 4 Caractéristiques des ménages immigrés La structure du ménage et de la famille est déterminante

Plus en détail

Le commerce de détail en Europe : la diversité des tissus commerciaux

Le commerce de détail en Europe : la diversité des tissus commerciaux Le commerce de détail en Europe : la diversité des tissus commerciaux Claire de Kermadec* Les habitudes culturelles, la taille et la dynamique des marchés modèlent le paysage du commerce de détail en Europe.

Plus en détail

Procédure des déséquilibres macroéconomiques: Bilan approfondi pour le Luxembourg

Procédure des déséquilibres macroéconomiques: Bilan approfondi pour le Luxembourg Procédure des déséquilibres macroéconomiques: Bilan approfondi pour le Luxembourg Commentaires de la Chambre des salariés 25 février 2014 Semestre européen Arsenal de six résolutions législatives («six

Plus en détail

ANNEXES. à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL

ANNEXES. à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 23.7.2014 COM(2014) 520 final ANNEXES 1 to 3 ANNEXES à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL L'efficacité énergétique: quelle contribution

Plus en détail

Le travail indépendant et l entrepreneuriat chez les seniors 1, 2

Le travail indépendant et l entrepreneuriat chez les seniors 1, 2 Pallier la pénurie d entrepreneurs 2014 OCDE/UNION EUROPÉENNE 2015 Chapitre 4 Le travail indépendant et l entrepreneuriat chez les seniors 1, 2 Ce chapitre traite des activités d indépendant et d entrepreneuriat

Plus en détail

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002 Les crédits immobiliers consentis aux ménages en La production de crédits nouveaux à l habitat, en croissance quasi continue depuis 1996 1, a atteint un niveau historiquement élevé en, avec des taux de

Plus en détail

Le point sur les marchés des pensions. des pays de l OCDE OCDE

Le point sur les marchés des pensions. des pays de l OCDE OCDE CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 17 décembre 2013 à 14h30 «Etat des lieux sur l épargne en prévision de la retraite» Document N 13 Document de travail, n engage pas le Conseil Le

Plus en détail

UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013?

UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013? ACTUALITÉS EUROPÉENNES n 49 janvier 2012 UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013? par Pierre Verluise, Directeur de recherche à l IRIS, Directeur du site géopolitique www.diploweb.com

Plus en détail

Rendement des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Rendement des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Rendement des fonds de pension et des fonds de

Plus en détail

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 194/2014-15 décembre 2014 Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 Par rapport à 2013, le revenu agricole réel par actif 1 a diminué de 1,7% dans

Plus en détail

Aperçu de la santé privée volontaire en Europe

Aperçu de la santé privée volontaire en Europe Aperçu de la santé privée volontaire en Europe Alors que la France tend à élargir la complémentaire santé à une partie d autant plus large de sa population, il est intéressant d'apprécier en quoi les autres

Plus en détail

Évolution des exportations et importations de biens de l UE avec la Chine, 2004-2014 (en milliards d euros)

Évolution des exportations et importations de biens de l UE avec la Chine, 2004-2014 (en milliards d euros) 116/2015-26 juin 2015 Sommet Union européenne Chine Hausse significative du commerce de biens et de services de l UE avec la Chine en 2014 Déficit de l UE pour les échanges de biens, excédent pour les

Plus en détail

Analyse des principales tendances

Analyse des principales tendances 21 T1 21 T2 21 T3 21 T4 211 T2 211 T4 212 T2 212 T3 212 T4 213 T2 213 T4 214 T1 214 T2 Indice 1 = 21 Numéro 1 Octobre 214 Analyse des principales tendances Prix enregistrés des appartements En comparaison

Plus en détail

Une augmentation des revenus fiscaux liés au tabac peut faire entrer de 200 à 300 millions d euros dans les caisses de l'état.

Une augmentation des revenus fiscaux liés au tabac peut faire entrer de 200 à 300 millions d euros dans les caisses de l'état. Page 1 sur 5 COMMUNIQUE DE PRESSE Augmentation des accises du tabac : plus de revenus et moins de fumeurs Une augmentation des revenus fiscaux liés au tabac peut faire entrer de 200 à 300 millions d euros

Plus en détail

ETUDE SUR LA FISCALITE IMMOBILIERE EN EUROPE

ETUDE SUR LA FISCALITE IMMOBILIERE EN EUROPE FEDERATION DES PROMOTEURS IMMOBILIERS DE FRANCE ETUDE SUR LA FISCALITE IMMOBILIERE EN EUROPE 20 octobre 2014 Ce rapport contient 7 pages Exposé préalable Méthologie de l étude Cette étude vise à comparer

Plus en détail

L immobilier dans l économie

L immobilier dans l économie ETUDE EN BREF Janvier 29 L immobilier dans l économie Avec 2 % de la valeur ajoutée en 27 et 45 % de l investissement, l immobilier a une place prépondérante dans l économie française. Phénomène nouveau?

Plus en détail

L Europe sociale : travail, santé, retraite/ les meilleures options européennes pour l entreprise et les salariés Conférence

L Europe sociale : travail, santé, retraite/ les meilleures options européennes pour l entreprise et les salariés Conférence L Europe sociale : travail, santé, retraite/ les meilleures options européennes Conférence INTERVENANTS Laurence LUENGAS Directeur des Ressources Humaines de la société PARADIGM Evelyne PICHOT Commission

Plus en détail

CARTOGRAPHIE. des moyens de paiement scripturaux. Bilan de la collecte 2014 (données 2013)

CARTOGRAPHIE. des moyens de paiement scripturaux. Bilan de la collecte 2014 (données 2013) 213 CARTOGRAPHIE des moyens de paiement scripturaux Bilan de la collecte 214 (données 213) Banque de France 39, rue Croix-des-Petits-Champs 751 PARIS Directeur de la publication : Denis Beau, directeur

Plus en détail

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes?

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? 1 Numéro 200, juin 2013 Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? I) Un taux de détention en baisse La détention au plus bas historique A la fin de l année 2012, seulement 48,6%

Plus en détail

12. Le système monétaire

12. Le système monétaire 12. Le système monétaire Le rôle de la monnaie est fondamental. Imaginez une situation où aucun moyen de paiement ne ferait l unanimité : - Economie de «troc». - On échange des biens et services contre

Plus en détail

LES PROS DE LA PLUME L HISTOIRE DE L UNION EUROPéENNE LIGNE DU TEMPS

LES PROS DE LA PLUME L HISTOIRE DE L UNION EUROPéENNE LIGNE DU TEMPS LES PROS DE LA PLUME L HISTOIRE DE L UNION EUROPéENNE LIGNE DU TEMPS INTRO POUR LES ENSEIGNANTS Cette ligne du temps illustre l histoire de l Union européenne. Vous pouvez l imprimer par section et l afficher

Plus en détail

Nécessité d un «électrochoc» fiscal

Nécessité d un «électrochoc» fiscal Les Analyses du Centre Jean Gol Nécessité d un «électrochoc» fiscal Janvier 2014 Administrateur délégué : Richard Miller Directrice : Laurence Glautier Directeur scientifique : Corentin de Salle Les analyses

Plus en détail

Le c o m m e r c e d e d é ta i l

Le c o m m e r c e d e d é ta i l Le c o m m e r c e d e d é ta i l d a n s l Un i o n Eu r o p é e n n e Le commerce de détail regroupe toutes les entreprises dont l activité principale est la revente (sans transformation) de biens neufs

Plus en détail

L automobile dans l espace européen et français

L automobile dans l espace européen et français L automobile dans l espace européen et français Fin 2004, l industrie automobile emploie 2,54 millions de salariés 1 dans l Union européenne des 25. Ces salariés se répartissent pour 1,12 million dans

Plus en détail

193/2014-15 décembre 2014. Coûts horaires de la main-d'œuvre dans les États membres de l'ue28, 2012 (en euros)

193/2014-15 décembre 2014. Coûts horaires de la main-d'œuvre dans les États membres de l'ue28, 2012 (en euros) 193/2014-15 décembre 2014 Enquête 2012 sur les coûts de la main-d œuvre dans l UE28 Coûts de la main-d'œuvre les plus élevés dans le secteur financier et des assurances Le triple de ceux du secteur de

Plus en détail

Des allocations de solidarité

Des allocations de solidarité Retraités juin 205 Des allocations de solidarité Aspa ASI Des allocations de solidarité Vous êtes retraité et vous avez de faibles revenus? Vous pouvez peut-être bénéficier de l allocation de solidarité

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 10 au 14 mars 2014 n 153 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 10 au 14 mars 2014 n 153 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 1 au 14 mars 214 n 153 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en janvier 214 : +,7% sur un mois, +,4% en moyenne mobile sur trois mois 2. Balance commerciale en janvier 214

Plus en détail

Couverture des régimes de retraite privés

Couverture des régimes de retraite privés Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Couverture des régimes de retraite privés Merci

Plus en détail

Encadré 3 : L ENDETTEMENT DES MÉNAGES AU LUXEMBOURG

Encadré 3 : L ENDETTEMENT DES MÉNAGES AU LUXEMBOURG Encadré 3 : L ENDETTEMENT DES MÉNAGES AU LUXEMBOURG Au Luxembourg, deux associations (la Ligue médico-sociale et Inter-Actions ) fournissent des informations et conseils financiers aux ménages en matière

Plus en détail

Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO. Les Jeunes & le Crédit à la Consommation

Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO. Les Jeunes & le Crédit à la Consommation Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO Les Jeunes & le Crédit à la Consommation Étude de SOFINCO Novembre 2008 Synthèse Avec 14 millions d individus, les 18-34 ans représentent 28% de la population

Plus en détail

Déchiffrages[s] EU03 - Travail-Emploi

Déchiffrages[s] EU03 - Travail-Emploi EU03 - Travail- Page > Taux d'emploi Total 2 > Taux d'emploi Femmes 3 > Taux d'emploi Hommes 4 > Taux d'emploi 55-64 ans 5 > Taux d'emploi 15-24 ans 6 > Temps de travail annuel 7 > Taux de temps partiel

Plus en détail

Éléments de diagnostic sur la pauvreté et l inclusion sociale en Champagne-Ardenne

Éléments de diagnostic sur la pauvreté et l inclusion sociale en Champagne-Ardenne Éléments de diagnostic sur la pauvreté et l inclusion sociale en Champagne-Ardenne Laurence Bloch Directrice Régionale, Insee Champagne-Ardenne La pauvreté : mieux la comprendre pour mieux agir Le prix

Plus en détail

Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 2004 et 2013

Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 2004 et 2013 R EGARD SUR... Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 24 et 213 (application des règlements (CEE) n 148/71 puis (CE) n 883/24) Chaque année, les paiements effectués par la France en application

Plus en détail

Le déclenchement de la crise économique en 2008, au-delà de ses effets sur l emploi,

Le déclenchement de la crise économique en 2008, au-delà de ses effets sur l emploi, n 3 mai 2012 Le mot de l Observatoire Cette nouvelle livraison de la Lettre de l ONPES aborde un sujet souvent commenté : celui du logement des ménages pauvres et modestes. Cependant, l auteur de cette

Plus en détail

COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER?

COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER? COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER? 2/09/2008-22/10/2008 329 réponses PARTICIPATION Pays DE - Allemagne 55 (16.7%) PL - Pologne 41 (12.5%) DK - Danemark 20 (6.1%) NL - Pays-Bas 18 (5.5%) BE

Plus en détail

Panorama du marché du crédit à la consommation en Europe en 2014

Panorama du marché du crédit à la consommation en Europe en 2014 Panorama du marché du crédit à la consommation en Europe en 2014 Pour la 8 ème année consécutive, Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du marché du crédit à la consommation

Plus en détail

L évolution du pouvoir d achat immobilier selon l âge des ménages

L évolution du pouvoir d achat immobilier selon l âge des ménages c re di tfo nc i e r.c o m U N E É T U D E I S S U E D U PA R T E N A R I AT C H A I R E V I L L E E T I M M O B I L I E R E N T R E L U N I V E R S I T É PA R I S - D A U P H I N E E T L E C R É D I T

Plus en détail

Eclairage sur les enjeux des négociations salariales dans le secteur du transport routier de marchandises

Eclairage sur les enjeux des négociations salariales dans le secteur du transport routier de marchandises Publication Asterès 29 janvier 15 Eclairage sur les enjeux des négociations salariales dans le secteur du transport routier de marchandises Description de la note : Au premier semestre 13, le cabinet d

Plus en détail

Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO. Investissement Immobilier & Crédit à la Consommation

Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO. Investissement Immobilier & Crédit à la Consommation Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO Investissement Immobilier & Crédit à la Consommation Étude de SOFINCO Décembre 2008 Synthèse Cette étude souligne les effets positifs de l investissement

Plus en détail

Répartition des actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Répartition des actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Répartition des actifs des fonds de pension et

Plus en détail

L OBSERVATOIRE. des marchés de l ancien L ENVIRONNEMENT DU MARCHÉ. Lettre de conjoncture - N 48. Avril 2007 +6.5 % DE HAUSSE

L OBSERVATOIRE. des marchés de l ancien L ENVIRONNEMENT DU MARCHÉ. Lettre de conjoncture - N 48. Avril 2007 +6.5 % DE HAUSSE L OBSERVATOIRE des marchés de l ancien Avril 2007 Lettre de conjoncture - N 48 E N B R E F +6.5 % DE HAUSSE DES PRIX DE L ANCIEN AU 1 ER TRIMESTRE 2007. Doucement, le rythme annuel de progression des prix

Plus en détail

Les propriétaires plus satisfaits de leur logement que les locataires

Les propriétaires plus satisfaits de leur logement que les locataires Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Communiqué de presse Embargo: 09.12.2013, 9:15 20 Situation économique et sociale de la population N 0351-1313-70 Enquête 2012

Plus en détail

La crise des dettes souveraines en Europe

La crise des dettes souveraines en Europe La crise des dettes souveraines en Europe Renaud Fillieule (Université Lille 1) Université d automne en économie autrichienne ESC Troyes, septembre 2012 La zone euro Allemagne Autriche Belgique Chypre

Plus en détail

Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr

Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr En 2008, la baisse du nombre d exportateurs engagée depuis 2003 s accentue (-3,1 %), quelle que soit

Plus en détail

Partie 2 : Qui crée la monnaie?

Partie 2 : Qui crée la monnaie? Partie 2 : Qui crée la monnaie? Marché monétaire Masse monétaire Banque centrale Prêteur en dernier ressort Notions clés I. La mesure de la création monétaire : la masse monétaire La masse monétaire n

Plus en détail

L économie française dans l Europe du tout-compétitivité

L économie française dans l Europe du tout-compétitivité L économie française dans l Europe du tout-compétitivité Michel Husson Fédération CGT des services d études Journée «Compétitivité», 11 décembre 2014 La compétitivité : définition et mesures Capacité (d

Plus en détail

Les marchés européens

Les marchés européens .c re d itfo n c ie r.c o m U N E É T U D E D U C R É D I T F O N C I E R Les marchés européens du crédit immobilier résidentiel en 2015 MAI 2016 rappel méthodologique Cette étude porte sur les marchés

Plus en détail

Pioneer Investments, 27 février 2003

Pioneer Investments, 27 février 2003 Pioneer Investments, 27 février 2003 1995-2002 Heurs et malheurs des épargnants européens par André Babeau Président du Comité d orientation Conseiller Scientifique au BIPE 1 Le choc de l année 2000 la

Plus en détail

Le logement en Europe

Le logement en Europe Le logement en Europe DONNÉES 2014, TENDANCES 2015 Contact presse Galivel & Associés 01 41 05 02 02 galivel@galivel.com Leader de l immobilier en Europe, ERA publie sa nouvelle étude sur les marchés du

Plus en détail

Erasmus pour tous: cinq millions de bénéficiaires potentiels

Erasmus pour tous: cinq millions de bénéficiaires potentiels COMMISSION EUROPEENNE COMMUNIQUE DE PRESSE pour tous: cinq millions de bénéficiaires potentiels Bruxelles, le 23 novembre 2011 Jusqu à cinq millions de personnes (soit presque deux fois plus qu actuellement)

Plus en détail

Les comptes nationaux et le SEC 2010

Les comptes nationaux et le SEC 2010 Les comptes nationaux et le SEC 2010 7 ème séminaire de la Banque nationale de Belgique pour enseignants en économie du secondaire Bruxelles, le 22 octobre 2014 Catherine RIGO Plan de l exposé Introduction

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004

OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004 OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004 DIRECTION DE L'EXPANSION ECONOMIQUE DIVISION DES STATISTIQUES ET DES ETUDES ECONOMIQUES SOMMAIRE Pages PREAMBULE 1 CHAPITRE n 1 - LES RESULTATS ANNUELS 3

Plus en détail

Comparaison internationale des Charges fiscales

Comparaison internationale des Charges fiscales Comparaison internationale des Charges fiscales Taux et quotes-parts d'impôts dans différents pays de l'ocde Janvier 2014 Département fédéral des finances DFF Administration fédérale des contributions

Plus en détail

Tableau de bord de l Union de l innovation 2014

Tableau de bord de l Union de l innovation 2014 Tableau de bord de l Union de l innovation 2014 Le tableau de bord de l Union de l innovation pour la recherche et l innovation Synthèse Version FR Entreprises et industrie Synthèse Tableau de bord de

Plus en détail

RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR?

RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR? RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR? Une question européenne mais traitée dans chaque Etat membre L avenir des systèmes de retraite et ses conséquences sur la zone euro, internationalise

Plus en détail

Quels facteurs incitent la société à investir dans l'éducation?

Quels facteurs incitent la société à investir dans l'éducation? Extrait de : Regards sur l'éducation 2008 : Panorama Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264040649-fr Quels facteurs incitent la société à investir dans l'éducation? Merci de citer

Plus en détail

Préparez-vous au virement

Préparez-vous au virement octobre 2012 Entrepreneurs n 6 paiement Les mini-guides bancaires www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Préparez-vous au virement SEPA FBF - 18 rue La Fayette - 75009

Plus en détail

information Les Etats-Unis, le Royaume-Uni, l Australie, la France et l Allemagne, principaux pays d accueil des étudiants mobiles

information Les Etats-Unis, le Royaume-Uni, l Australie, la France et l Allemagne, principaux pays d accueil des étudiants mobiles note d information Enseignement supérieur & Recherche 16.03 JUIN En 2012-2013, dans la zone OCDE, près de 3 millions d étudiants sont scolarisés en dehors de leur pays d origine. La mobilité internationale

Plus en détail

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE Paris, le 10 septembre 2013 BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE STATISTIQUES RELATIVES AUX PAIEMENTS POUR 2012 La Banque centrale européenne (BCE) publie aujourd hui les statistiques relatives

Plus en détail

25/2015-9 février 2015. Consommation intérieure brute d énergie dans l UE (en millions de tonnes équivalent pétrole, Mtep)

25/2015-9 février 2015. Consommation intérieure brute d énergie dans l UE (en millions de tonnes équivalent pétrole, Mtep) 25/2015-9 février 2015 Production et consommation d énergie en 2013 La consommation d énergie dans l UE est revenue à son niveau du début des années 1990 Dépendance énergétique de l UE à 53% En 2013, la

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête DGCIS-Banque de France auprès des visiteurs venant de l étranger

Plus en détail

Dans tous les pays de l OCDE, le financement du système de santé est

Dans tous les pays de l OCDE, le financement du système de santé est D O S S I E R Comparaison des systèmes de santé des pays développés S. CHAMBARETAUD Enseignante associée au CNAM PARIS. Le financement des systèmes de santé dans les pays développés : analyse comparative

Plus en détail

Filières laitières. beurre / crème / fromages / Les cahiers de FranceAgriMer 2009 / Données statistiques / ÉLEVAGE. /33

Filières laitières. beurre / crème / fromages / Les cahiers de FranceAgriMer 2009 / Données statistiques / ÉLEVAGE. /33 beurre / crème / fromages / cheptel / collecte / consommation vaches / brebis / chèvres / échanges produits laitiers / France/Europe/Monde Les cahiers de FranceAgriMer 29 / Données statistiques / ÉLEVAGE.

Plus en détail

Liste des pièces nécessaires pour une demande d admission à l Aide sociale à l hébergement

Liste des pièces nécessaires pour une demande d admission à l Aide sociale à l hébergement Liste des pièces nécessaires pour une demande d admission à l Aide sociale à l hébergement dgdfjj h 1 Certains justificatifs sont à fournir uniquement pour la première demande d aide sociale, et ne sont

Plus en détail

Préparez-vous au virement SEPA

Préparez-vous au virement SEPA OCTOBRE 2012 ENTREPRENEURS N 6 PAIEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Préparez-vous au virement SEPA FBF - 18 rue La Fayette - 75009

Plus en détail

Le marché des automatismes domestiques en Europe à horizon 2017

Le marché des automatismes domestiques en Europe à horizon 2017 Le marché des automatismes domestiques en Europe à horizon 2017 VERBATIM Présentation à l IGNES 27 Juin 2013 Une proposition d étude du cabinet CODA Strategies Octobre 2012 CODA STRATEGIES - 4 rue Galvani

Plus en détail

Les échanges extérieurs agricoles et agroalimentaires de l Union européenne

Les échanges extérieurs agricoles et agroalimentaires de l Union européenne Les échanges extérieurs agricoles et agroalimentaires de l Union européenne Guillaume Wemelbeke* Depuis la crise survenue à la fin 2008, la production européenne de produits agricoles et agroalimentaires

Plus en détail

Bénéficiaires du droit d asile dans l UE, par nationalités, 2014. Irak 5% Afghanistan

Bénéficiaires du droit d asile dans l UE, par nationalités, 2014. Irak 5% Afghanistan 82/2015-12 mai 2015 Décisions sur les demandes d asile dans l UE Les États membres de l UE ont accordé la protection à plus de 185 000 demandeurs d asile en 2014 Les Syriens demeurent les premiers bénéficiaires

Plus en détail

L ajustement du secteur immobilier espagnol. Janvier 2012

L ajustement du secteur immobilier espagnol. Janvier 2012 L ajustement du secteur immobilier espagnol Janvier 2012 Chiffres-clés du secteur immobilier espagnol La hausse des prix en Espagne 1996-2008: les fondamentaux Environnement macroéconomique favorable.

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE L EPARGNE EUROPEENNE

OBSERVATOIRE DE L EPARGNE EUROPEENNE Conférence de presse du 22 juin 2001 Fiscalité des produits d épargne: une comparaison internationale Il n existe pas de véritable point de vue européen en matière de fiscalité des produits d épargne.

Plus en détail

PROTOCOLE (n 36) SUR LES DISPOSITIONS TRANSITOIRES

PROTOCOLE (n 36) SUR LES DISPOSITIONS TRANSITOIRES PROTOCOLE (n 36) SUR LES DISPOSITIONS TRANSITOIRES LES HAUTES PARTIES CONTRACTANTES, CONSIDÉRANT que, afin d'organiser la transition entre les dispositions institutionnelles des traités applicables avant

Plus en détail

Des actions coordonnées pour des sites web de voyages plus respectueux des droits des consommateurs

Des actions coordonnées pour des sites web de voyages plus respectueux des droits des consommateurs Des actions coordonnées pour des sites web de voyages plus respectueux des droits des consommateurs Bruxelles, le 14 avril 2014 En 2013, les autorités nationales chargées des questions de consommation

Plus en détail

RENTES, PENSIONS ET ALLOCATIONS

RENTES, PENSIONS ET ALLOCATIONS PARTIE 3 Avant-propos...76 Synthèse...77 Règlements européens > Les paiements des rentes d accident du travail...8 > Les paiements des pensions d invalidité...83 > Les paiements des pensions de vieillesse...86

Plus en détail

Le Marché du à la consommation en Europe à fin 2007

Le Marché du à la consommation en Europe à fin 2007 Le Marché du Crédit à la consommation en Europe à fin 7 Une étude de SOFINCO Evry, le juin 8 Nicolas Pécourt Le crédit à la consommation en Europe Synthèse (/) Cette étude porte sur le marché du crédit

Plus en détail

PISA 2009 Results: What Students Know and Can Do (Volume I)

PISA 2009 Results: What Students Know and Can Do (Volume I) PISA 2009 Results: What Students Know and Can Do (Volume I) Summary in English Résultats du PISA 2009 : Savoirs et savoir-faire des élèves : Performance des élèves en compréhension de l'écrit, en mathématiques

Plus en détail

Comparaison européenne des niveaux et des choix d'épargne des ménages

Comparaison européenne des niveaux et des choix d'épargne des ménages Comparaison européenne des niveaux et des choix d'épargne des ménages Mai 2005 Rapport de OEE-Etudes pour la F.F.S.A. TABLE DES MATIÈRES I. COMPORTEMENTS D'EPARGNE ET D'INVESTISSEMENT DES MENAGES EUROPÉENS

Plus en détail

6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE

6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE 6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE Le tourisme international en France - 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête DGE-Banque de France auprès des visiteurs venant

Plus en détail

L assainissement des finances publiques luxembourgeoises - Alain Steichen - Professeur associé à l Université de Luxembourg

L assainissement des finances publiques luxembourgeoises - Alain Steichen - Professeur associé à l Université de Luxembourg L assainissement des finances publiques luxembourgeoises - Alain Steichen - Professeur associé à l Université de Luxembourg Un cycle de conférences Le «mur» des pensions La réforme fiscale Une vue d ensemble

Plus en détail

LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE

LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE 6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE 109 Le tourisme international en France - 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête DGE-Banque de France auprès des visiteurs

Plus en détail

Le programme Erasmus + à Sciences Po. La bourse de mobilité Erasmus séjours d études et stages

Le programme Erasmus + à Sciences Po. La bourse de mobilité Erasmus séjours d études et stages Le programme Erasmus + à Sciences Po La bourse de mobilité Erasmus séjours d études et stages Qu est ce que le programme Erasmus +? Erasmus + est un programme de la Commission Européenne destiné à encourager

Plus en détail