Section des Formations et des diplômes. Evaluation des masters de l'université Lille 2 Droit et Santé

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Section des Formations et des diplômes. Evaluation des masters de l'université Lille 2 Droit et Santé"

Transcription

1 Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l'université Lille 2 Droit et Santé Juillet 2009

2 Section des Formations et des diplômes Évaluation des masters de l'université Lille 2 Droit et Santé Juillet 2009

3 Evaluation des diplômes Masters Vague D ACADÉMIE : LILLE Établissement : Université Lille 2-Droit et Santé Demande n S Domaine: Droit, Economie, Gestion Mention: Droit public Avis Aeres Appréciation (A+, A, B ou C) : A Avis global : (sur la mention et l offre de formation) Les objectifs des spécialités sont très bien identifiés et systématiquement mis en relation avec un débouché professionnel. Chaque spécialité obéit à une véritable cohérence interne. Le projet est très bien bâti et repose sur une réelle réflexion de l'équipe enseignante. Le choix a été fait de parcours mixtes (Recherche et Pro) qui n enferment pas les étudiants dans des spécialités trop étroites. On note, dans les éléments du dossier, une combinaison très pertinente des approches théoriques et pratiques. Les choix effectués permettent une ouverture à la recherche universitaire d étudiants ayant choisi une spécialisation. La distinction pro/recherche est estompée dans la première spécialité (droit public général et contentieux public), ce qui permet aux étudiants de choisir entre un métier de conseil juridique ou une orientation vers les carrières de la recherche. Les autres spécialités sont orientées vers des débouchés très précis et incontestablement porteurs (sécurité et défense, droit public des affaires, concours, conseil et métier d'avocat). Le dossier souligne un recentrage appréciable des spécialités offertes autour de thématiques jugées porteuses en termes de débouchés. L'articulation est particulièrement intéressante au sein de la spécialité «droit public général et contentieux publics» entre les débouchés métiers du droit et métiers de l enseignement et de la recherche. La mention offre une polyvalence des formations qui correspond aux attentes des professionnels du secteur. La formation proposée a clairement pris en compte le contexte local, professionnel et territorial. Elle est réellement configurée en fonction d une analyse sérieuse des débouchés, ce que souligne à l'évidence le lien avec de nombreuses institutions du secteur (partenariat, association ou collaboration avec de très nombreux organismes qui peuvent présenter un intérêt pour les étudiants (IPAG, IEP, GRADES, etc.). Les parcours proposés sont adossés sur des centres de recherche actifs, connus et reconnus. La spécialité droit public général comporte une voie recherche, la spécialité droit de la défense et de la sécurité est adossée à une équipe de recherche très active, les autres spécialités semblent plus professionnelles. On notera le volume non négligeable d'étudiants inscrits en thèse. La lisibilité des parcours est indéniable; l'acquisition des connaissances est progressive comme il se doit. Les spécialités de M2 sont bien articulées avec le M1, le M1 offrant un tronc commun avec une possibilité de préorientation au semestre 2. L'ouverture à l'international est diversement prise en compte selon les spécialités ; elle est évidente et claire pour la spécialité «Droit de la sécurité», elle l'est beaucoup moins pour les autres spécialités, avec en particulier peu d'échanges avec des universités étrangères ou des organismes à vocation internationale dans les domaines considérés. L'équipe pédagogique est fort bien structurée ; le responsable de la mention est reconnu. Les partenariats sont nombreux, les stages systématiques en parcours professionnel, de nombreux professionnels interviennent dans la formation. Le M1 et les différentes spécialités de M2 comportent respectivement les enseignements adéquats pour atteindre les objectifs visés. Une réserve peut être émise : les cours du semestre 2 du parcours «droit public de l entreprise» semblent hétérogènes et sans lien direct avec les enseignements du premier semestre. L'offre de 2

4 séminaire optionnel paraît éclatée en M2 «Droit public général et contentieux publics». On note également l'absence d épreuve écrite terminale dans cette même spécialité. Les aspects formation à la recherche sont précisés : on trouve ainsi des séminaires méthodologiques et la rédaction d'un mémoire pour les étudiants choisissant les options recherche des spécialités le proposant. Pour autant, il serait souhaitable de mieux expliciter les modules proposés par l'ecole doctorale. On regrettera l'absence totale d'indication et de précision sur les dispositions d'évaluation des enseignements ou des UE. On regrettera également les informations partielles et non systématiques (sauf pour la spécialité «Administration générale») concernant le bilan du devenir des étudiants. Il semble qu'il y ait une bonne insertion pour les flux connus. La réorganisation complète de la mention a sans doute permis aux spécialités recherche de ne pas trop souffrir du manque d'attractivité qui les affecte au plan national. Cohérence des cursus proposés autour de parcours fortement identifiées. Les regroupements proposés (notamment Droit public général et contentieux publics) apparaissent judicieux d autant qu ils sont accompagnés d une organisation adaptée. Souci d offrir aux étudiants un socle de compétences générales fondamentales quel que soit le parcours de spécialisation choisi en M2 afin de ne pas les enfermer dans une spécialité trop étroite. Cette démarche justifie le choix d une mixité des parcours à la fois recherche et professionnelle amenant les étudiants à ne se spécialiser qu en fin de M2 en fonction du type d exercice choisi (stage ou mémoire) notamment dans le parcours «droit public général et contentieux publics». Formation en parfaite adéquation avec les objectifs professionnels attendus; spécialités visant bien les domaines porteurs en termes d'emploi. Recherche de solutions pour développer l'attractivité des filières recherches mises à mal par la distinction Master Pro/recherche et choix judicieux de gommer cette distinction. Equipe pédagogique très bien composée. Faible attractivité de la spécialité «Droit public général et contentieux», mais l'ensemble des solutions à mettre en œuvre et des réformes à effectuer semblent avoir été diligentées. Peu d informations sur les exercices méthodologiques proposés par l école doctorale aux étudiants ayant opté pour le parcours «métiers d enseignant-chercheur». De la même manière, les dispositifs d accompagnement hormis pour la mention «Administration publique» gagneraient à être mieux explicités. Avis par spécialité Droit public général et contentieux publics Appréciation (A+, A, B ou C) : A Les responsables de la mention ont su effectuer les regroupements qui convenaient pour tenter de remédier au manque d'attractivité de certaines filières. L'appui sur des filières professionnelles dynamiques est une bonne réaction pour dynamiser l'offre de formation. Très bonne réaction de l'équipe dirigeante pour allier efficacement et sans artifice une filière recherche souffrant d'un manque d'attractivité et une filière plus professionnelle très porteuse. Maquette très bien conçue. Grand oral. Combinaison de l approche théorique et pratique. Doit faire ses preuves en matière d'attractivité dans les années à venir, mais a toutes les chances d'obtenir de bons résultats. Absence d épreuve écrite de contrôle. Pas d indication sur les modalités du contrôle continu. 3

5 Droit de la défense et de la sécurité Appréciation (A+, A, B ou C) : A La formation proposée est encore attractive, malgré, semble-t-il, une certaine baisse. Le diplôme est fortement soutenu par des partenariats solides avec des organismes extérieurs. La maquette est très cohérente. Continuité d'un diplôme qui a largement fait ses preuves. Domaine très porteur. Attractivité de la formation. Stage auprès d organisations et institutions réputées. Bon partenariat avec des organismes extérieurs. Cohérence du parcours. Bonne maquette. Bonne équipe pédagogique. Absence d enseignements de science politique, pas de politistes dans l équipe pédagogique. Une attractivité qui semble en baisse. Recommandation : Déterminer les causes de la baisse d'attractivité et les moyens d'atteindre les objectifs souhaités en matière d'effectifs pour les années à venir. Droit public de l entreprise Appréciation (A+, A, B ou C) : A Le domaine de la spécialité est très porteur et repose sur des compétences reconnues. La mixité du parcours en fait son attractivité, qui semble en hausse. Mixité du parcours. Polyvalence de la formation. Bon positionnement sur le marché de l emploi. Bonne maquette, bonne conception des objectifs et des moyens de les atteindre. Le lien entre les cours du premier semestre et ceux du second. Ouverture à la recherche. Recommandation : Il serait peut-être souhaitable d'ouvrir aux étudiants qui ont choisi la voie recherche les modules de méthodologie proposés par l école doctorale. Administration publique Appréciation (A+, A, B ou C) : A La formation a fait ses preuves et le domaine de la préparation aux concours est très porteur. L'équipe pédagogique ne pose aucun problème, les collaborations avec les organismes extérieurs de formation semblent réelles. 4

6 Préparation aux concours de la fonction publique. Bonne collaboration avec les organismes extérieurs de formation. Adaptation de l offre de formation aux concours. Stage obligatoire. La préparation aux épreuves de culture générale semble insuffisante. Aucun élément sur le lien avec les formations proposées par l'institut d'etudes Politiques. Commentaire et recommandations Ajouter un cours de Droit public des affaires au sens large (droit public économique + contrats publics) en M1 pour ceux qui ne choisirait pas la spécialité de M2 approfondissant ces thèmes. 5

7 Evaluation des diplômes Masters Vague D ACADÉMIE : LILLE Établissement : Université Lille 2-Droit et Santé Demande n S Domaine: Droit Mention: Droit des affaires Avis Aeres Appréciation (A+, A, B ou C) : A Avis global : (sur la mention et l offre de formation) Cohérence certaine tant dans le volet recherche que dans le volet professionnel même si ce dernier présente une part prépondérante. Thématique retenue (droit des affaires) assez vaste et tous les champs de la matière sont couverts. Présence d un fort tronc commun axé sur la connaissance de l entreprise, de l opérateur économique au travers de discipline connexe en prise avec la réalité de l objet. La mutualisation qui est opérée est réelle et permet par voie de conséquence de diversifier au-delà l offre. Certaines des mentions sont alors en prise avec le paysage local (grande distribution). Des partenariats réels sont présentés (juriste d entreprise). Recrutement essentiellement local et ouverture internationale et/ou européenne assez limitée. Certains «doublons» rendent parfois peu évidente la différence entre certaines mentions. Prévaut l impression que le Master est tiré, d un côté, par son volet recherche, d un autre côté, par quelques mentions. Place de l insertion des étudiants pas toujours évidente à percevoir. Avis par spécialité Droit des affaires et des contrats (Recherche) Appréciation (A+, A, B ou C) : A+ Objectifs affichés cohérents au regard, tant du corps professoral que de l adossement à la recherche (Centre René DEMOGUE et LERADP). Méthodes de recherche et souhait d adopter un point de vue critique sur le droit positif sans pour autant provoquer de césure entre la théorie et la pratique. Offre de cours très resserrée autour du contrat à l exception de deux modules qui paraissent s en éloigner mais qui sont peut-être en réalité essentiellement contractuels. Place accordée aux aspects internationaux et européens pleinement justifiée tant au regard des besoins de l époque, que des évolutions de la matière et de l adossement, au cas particulier, à la recherche. Choix fait de ne pas opposer «stage» et «mémoire» et de permettre, même dans une spécialité recherche, de combiner l un et l autre sous réserve d un suivi réel de l étudiant, ce qui est un plus indéniable pour l étudiant. 2

8 Point faible : Ouverture vers des étudiants extérieurs et/ou étrangers insuffisante. Recommandation : On pourrait s interroger sur le libellé de la spécialité et proposer «droit des contrats d affaires». Droit de la distribution (Professionnelle) Appréciation (A+, A, B ou C) : A+ Spécialité indiscutablement en lien avec l économie locale, marquée par la présence des enseignes nationales et internationales du secteur, généralistes ou non. Outre des enseignements généraux, d ailleurs en tronc commun, les «classiques» de la matière sont présents. Originalité tenant aux ateliers d écriture juridique, dont l un en anglais ce qui est appréciable. Intervenants extérieurs (dont la DGGCRF). Spécialité justifiée et modules offerts correspondant à ce que l on peut attendre d un juriste de la distribution. Point faible : Effectif assez restreint. Recommandation : Il peut paraître souhaitable de mieux «cibler» à quel type de distribution l on s intéresse (la matière est vaste et disparate) ce qui est peut être le cas en l espèce mais ne ressort pas des éléments du dossier. Droit de la propriété industrielle (Professionnelle) Appréciation (A+, A, B ou C) : A Spécialité professionnelle répondant à une attente du secteur qu il soit institutionnel (INPI) ou professionnel (avocats, CPI, entreprises ). Dimension internationale, à tout le moins européenne, manifeste avec des enseignements en anglais et une visite de l OEB. Cours consacrés aux titres (brevet, dessins et modèles, marques ) puis aux contrats d exploitation et aux contentieux qui peuvent en découler. L environnement de droit économique est présent. Intervenants extérieurs (dont l INPI et le barreau). Point faible : Effectif étudiant aujourd hui en diminution (12) mais un retour vers des «eaux» plus élevées est annoncé. Recommandation : Rendre encore plus attractif le diplôme pour éviter l évasion des étudiants. 3

9 Droit des assurances (Professionnelle) Appréciation (A+, A, B ou C) : A Spécialité généraliste couvrant les différents aspects et semblant donc répondre aux attentes des professionnels du secteur qui sont la cible: essentiellement les agents d assurance. Effectif étudiant assez constant (20) et semblant vouloir le rester. Cours consacrés aux grands types d assurance (construction, personnes, maritime ) ainsi qu à certaines questions classiques (RC, contentieux ) et deux modules consacrés, de manière très intéressante à l économie européenne de l assurance ainsi qu au «Risk Managment». Intervenants extérieurs des grands groupes d assurance. Ouverture internationale, à tout le moins européenne, existante mais trop timide. Il est cependant vrai que l intégration européenne du secteur de l assurance est assez limitée mais se profile, ce qui serait une opportunité à saisir. Spécialité ne présentant pas d originalité particulière hormis le cours de «Risk Management». Recommandation : Développer l ouverture internationale. Droit fiscal des affaires (Professionnelle) Appréciation (A+, A, B ou C) : A Spécialité très généraliste, couvrant les différents aspects de la fiscalité des affaires (avec quelques incursions dans la fiscalité des particuliers) et semblant donc répondre aux attentes des professionnels du secteur (avocats, experts-comptables, notaires ). Effectif étudiant est assez constant (23) et semblant vouloir le rester. Un tiers des étudiants vient d autres établissements, ce qui est assez important par rapport aux autres spécialités du Master et laisse penser qu il y a un besoin régional. Principales branches de la fiscalité des affaires naturellement présentes avec quelques originalités bien venues (notamment «fiscalité de l innovation»). Intervenants extérieurs majoritaires, ce qui paraît parfaitement justifié. Il est cependant heureux que les examens (et notamment, le grand oral) soit sous la responsabilité d un enseignant titulaire. Point faible : Ouverture internationale, à tout le moins européenne, trop timide alors même que l environnement pourrait être mis à profit en ce sens. Recommandation : Développer l ouverture internationale. Juriste d entreprise (Professionnelle) Appréciation (A+, A, B ou C) : A Spécialité présentant une spécificité assez marquée par rapport aux autres. Elle est probablement liée à une logique de réponse aux attentes du secteur économique mais aussi aux partenariats affichés avec l ESAM et l EDHEC. Tout s oriente autour de l idée de la dimension stratégique du juridique pour l entreprise. Il existe clairement un fil conducteur pour la formation. Grandes matières destinées aux juristes d affaires naturellement présentes. 4

10 Possibilité de suivre un parcours «management juridique et audit des organisations» qui correspond bien aux attentes des entreprises et doit donc permettre une bonne insertion professionnelle. Spécialité très ciblée vers son objectif, ce qui ne peut qu être approuvé : les juristes généralistes de l entreprise. Le taux d insertion professionnelle avancé montre que cela correspond à la réalité du bassin d emploi. Données relatives à l effectif étudiant sont assez peu exploitables car probablement présentées de manière erronée. Ouverture internationale absente ce qui est dommageable si l on retient que l objectif est de former des juristes d entreprises pour des TPE et PME qui sont le vivier des exportations. Ou alors, elle est présente dans les modules mais n apparaît pas en tant que telle. Recommandation : Outre le développement de l international, certains enseignements pourraient être mutualisés avec les autres spécialités. Commentaire et recommandations Une mutualisation plus poussée paraît nécessaire, ce qui pourrait amener à resserrer l offre. L ouverture vers des publics étudiants moins «locaux» devrait être encouragée. 5

11 Evaluation des diplômes Masters Vague D ACADÉMIE: LILLE Établissement : Université Lille 2-Droit et Santé Demande n S Domaine : Droit, Economie, Gestion Mention : Droit international et européen Avis Aeres Appréciation (A+, A, B ou C) : A Avis global : (sur la mention et l offre de formation) Le Master "droit européen et international" vise à former des spécialistes sur des questions juridiques dans une perspective interdisciplinaire et/ou à former des spécialistes du droit de l Union Européenne. Les objectifs professionnels sont bien définis : la formation de spécialistes dans des disciplines «pointues» pour lesquelles l offre d enseignement est rare. La formation s'insère de manière satisfaisante dans le tissu universitaire régional. Le Master 2 proposé par Lille 2 avec ses trois spécialités, dont les objectifs sont bien identifiés par rapport aux environnements universitaire et professionnel, est tout à fait convaincant : il correspond à un réel besoin de formation, et, même si les informations sur le devenir des étudiants ne sont qu allusives, il est possible d avancer qu il s agit là d une proposition qui doit être soutenue. Un très réel effort de modifications du contenu des enseignements et de la composition des équipes pédagogiques doit être relevé par rapport au quadriennal antérieur. L adossement de l enseignement sur une UMR et une EA est très satisfaisant. Les relations internationales entretenues avec Namur sont bien venues et témoignent d une reconnaissance par le Centre de Recherche Informatique et Droit (CRID) qui est une équipe de référence en Europe. La communicabilité des parcours peut offrir un grand choix de cours aux étudiants. L intervention de professionnels enrichit la qualité des enseignements dispensés. Point faible : La faible association d agents institutionnels (notamment d organisations internationales, à l exception relative de certains fonctionnaires de l Union Européenne qui interviennent dans le cadre de la mention «Droit de l Union Européenne») prive les formations, au demeurant si intéressantes, de certains aspects pratiques et utiles. 2

12 Avis par spécialité Sécurité juridique et sécurité informatique dans les sociétés numérisées Appréciation (A+, A, B ou C) : A+ Cette spécialité est le fruit d une importante modification de l ancienne filière «Droit du cyberespace» et répond de façon très satisfaisante aux attentes du secteur économique utilisant les NTIC (soit à peu près toutes les activités y compris les services publics). Elle s intègre au niveau euro-régional avec les offres de formation spécialement belges. Elle entretient des liens étroits avec la Commission Nationale de l'informatique et des Libertés (CNIL), le Forum des droits de l Internet et l équipe pédagogique intervient dans l exécution de plusieurs contrats de recherche. Le nombre d étudiants attendus au cours du prochain quadriennal est de 17 par an, ce qui est très raisonnable. L accès à la spécialité est ouvert aussi bien aux étudiants de droit public que de droit privé. Elle assure la formation de magistrats algériens. Le contenu des enseignements est en parfaite cohérence avec les objectifs poursuivis. L existence d un label «recherche» attribué à partir des notes données au mémoire est significatif des préoccupations dans le suivi des étudiants (il y a là une sélection réfléchie). Point faible : Le terme «sécurité juridique» dans l intitulé d une mention peut surprendre étant donné qu il a un contenu précis et étroit en sciences juridiques. Comme cela peut être source de confusion par rapport au programme fourni, il serait souhaitable de préciser l intitulé. Développement économique et gestion du risque maritime Appréciation (A+, A, B ou C) : A L originalité de la formation et son intérêt pratique. Exigence de la maîtrise de l anglais. Intervention de nombreux professionnels du secteur d activité visé comme débouché pour les diplômés. Enseignements de droit anglais maritime. Existence d un réseau Internet à la disposition des anciens et nouveaux étudiants. Origine pluridisciplinaire des étudiants acceptés dans la spécialité. Spécialité résultant d une réflexion sur l ancienne formation «mer» ce qui a entraîné d importantes modifications. Volonté de développer la recherche dans le droit maritime. Nombre d étudiants attendus au cours du prochain quadriennal : 23, ce qui n est pas excessif. Réorientation des étudiants en cas d échec. Obtention du label «recherche» pour les meilleurs mémoires. L intitulé renvoi plutôt à une formation en management et gestion, ce qui ne correspond pas au contenu de la mention, à prédominance juridique. Pas d étudiants étrangers, ce qui étonne pour un objet d étude ayant forcément un caractère transnational. Recommandations : Nouer davantage de contacts avec des acteurs institutionnels internationaux (par ex. L Organisation Internationale pour les Migrations (OIM), l Union Européenne, L UNEP (United Nations Environment Programm)). Renforcer la coopération avec la communauté scientifique avec des pays limitrophes, et notamment la Belgique et les Pays-Bas qui ont un intérêt fort et une tradition importante dans le domaine. 3

13 Droit de l Union européenne Appréciation (A+, A, B ou C) : A La diversité d exercices pédagogiques en matière de recherche. Une importante production de recherche au niveau doctoral. Le double parcours recherche-professionnel, avec des modules correspondants. L analyse à la fois des aspects théoriques et pratiques de l intégration européenne. La diversité géographique du recrutement. Présence notable de cours sur les valeurs européennes. Souci d adaptation des étudiants aux exigences du CNU. Existence d exposés oraux et simulation de plaidoiries. Formation au travail en équipe. Sept thèses soutenues au cours du dernier quadriennal, huit thèses en cours. Point faible : L absence de partenariats forts avec d autres établissements universitaires à l étranger (d autant que l Université de Lille est, par son positionnement géographique, bien placée pour favoriser de tels partenariats). Recommandations : Pour les étudiants en filière professionnelle, il serait envisageable que la durée minimale de stage fixée à un mois soit revue à la hausse. L organisation d une visite pédagogique aux institutions européennes, à plus forte raison que la proximité géographique s y prête. (Sous réserve de l information vague fournie faisant mention de la «Participation (des étudiants) à des conférences extérieures au site universitaire»). Commentaire et recommandations Un exposé sur la distinction entre parcours recherche et filière professionnelle aurait été souhaitable. 4

14 Evaluation des diplômes Masters Vague D ACADÉMIE :LILLE Établissement : Université Lille2-Droit et Santé Demande n S Domaine: Droit Mention: Droit privé et sciences criminelles Avis Aeres Appréciation (A+, A, B ou C) : B Avis global : (sur la mention et l offre de formation) Grande lisibilité de la mention «Droit privé et Sciences criminelles». Attractivité liée à la nette orientation de la mention vers les professions juridiques et judiciaires. Offre de formation resserrée en M2 sur quatre spécialités : une spécialité recherche assez généraliste et trois spécialités professionnelles bien identifiées. Volonté de synergie avec le centre de recherche nouvellement créé. Bon encadrement universitaire. Équilibre paraissant correspondre aux besoins entre un parcours recherche bien identifié et trois parcours professionnels permettant de rencontrer des «hommes de l art» et d avoir le niveau nécessaire pour (ensuite) préparer les différents concours. Peu de lisibilité de la répartition des responsabilités entre collègues. Absence de précision du contenu des unités d enseignement tant en M1 que dans les quatre spécialités de M2. Modalités d évaluation non détaillées. Suivi des étudiants insuffisamment renseigné. Intervenants professionnels extérieurs en nombre insuffisant. Dossier globalement préparé de manière insuffisante et notamment dans le domaine des spécialités. Avis par spécialité Droit privé fondamental et sciences criminelles. DPFSC (recherche) Appréciation (A+, A, B ou C) : A Clairement identifiée comme ouvrant la voie de la recherche. Appuyée sur une équipe d accueil importante en nombre. Proportion importante d étudiants qui s inscrivent en doctorat. Seule spécialité recherche, assez généraliste. Lien avec la recherche (inscriptions en doctorat, équipe de recherche nouvellement créée en synergie avec la mention). 2

15 Ouverture à un champ de recherche extrêmement large (peut-être trop), incluant tous les aspects fondamentaux du droit privé (voire certains de droit public) et les sciences criminelles. Volume horaire global assez limité (205 heures équivalent TD) surtout si l on met à part 35 heures d aide à la recherche. Absence de précision du contenu des UE. Modalités d évaluation non détaillées. Recommandations : Autonomiser davantage la recherche en Sciences criminelles. Mettre en place un suivi statistique intégrant le devenir des diplômés. Droit notarial. DN (professionnelle) Appréciation (A+, A, B ou C) : B Ancienneté de la spécialité notariale dont le responsable est universitaire et notaire. Très forte attractivité de la spécialité. Articulation avec un Diplôme Supérieur de Notariat délivré par l Université de Lille. Pratiquement aucune information sur cette spécialité dans le dossier. Absence de précision du contenu des UE. Modalités d évaluation non détaillées. Difficultés prévisibles du secteur notarial dans les années à venir. Recommandations : Remplir correctement les dossiers demandés. Limiter le nombre d étudiants en fonction des futurs besoins réels du secteur. Études judiciaires et processuelles. EJP (professionnelle) Appréciation (A+, A, B ou C) : A S appuie sur des spécialistes reconnus. Intervenants professionnels extérieurs. Spécialité professionnelle répondant à une attente des étudiants de M1. Spécialité établie en liaison avec l Institut d Etudes Judiciaires, facilitée par la présence de son directeur dans la mention comme responsable de spécialité. Ne prépare pas directement aux concours. Très proche de la spécialité «Etudes pénales et criminelles» (EPC). Absence de précision du contenu des UE. Durée et modalités du stage non précisées. Modalités d évaluation non détaillées. Recommandation: Mettre en place un suivi statistique intégrant le devenir des diplômés. 3

16 Études pénales et criminelles. EPC (professionnelle) Appréciation (A+, A, B ou C) : B S appuie sur des spécialistes reconnus. Intervenants professionnels extérieurs. Spécialité professionnelle répondant à une attente des étudiants de M1. Spécialité établie en liaison avec l Institut de Criminologie facilitée par une identité de direction. Absence de précision du contenu des UE. Durée et modalités du stage non précisées. Modalités d évaluation non détaillées. Ne prépare pas directement aux concours. Très proche de la spécialité «Etudes judiciaires et processuelles» (EJP). Recommandation : Repenser l articulation avec l Institut de Criminologie. Commentaire et recommandations Rédiger de manière précise et détaillée les dossiers demandés. Mettre en place un suivi statistique intégrant le devenir des diplômés. Alors qu aucun d entre eux ne prépare directement aux concours, l existence de deux Masters «professionnels» sur le domaine justice/police (avec tronc commun) paraît excessif. Le Master«Etudes judiciaires et processuelles» (EJP) ne pourrait-il pas préparer directement à certains concours? Ne pourrait-on pas revoir l articulation avec les «Instituts»? 4

17 Evaluation des diplômes Masters Vague D ACADÉMIE : LILLE Établissement : Université Lille 2- Droit et Santé Demande n S Domaine :Droit économie gestion Mention : Histoire du droit et des institutions Avis Aeres Appréciation (A+, A, B ou C) : B Avis global : (sur la mention et l offre de formation) Dans sa forme actuelle, la mention «Histoire du droit et des institutions» souffre d un manque de cohérence dont rend mal compte une appellation trompeuse. Elle juxtapose en effet deux formations qui ont bien peu en commun et dont l une seulement (la spécialité Recherche) relève pleinement de l histoire du droit. En outre, les flux attendus d étudiants dans les années qui viennent laissent pressentir un déséquilibre probable de la mention au profit de la spécialité Pro, plus spécifique et plus attractive en termes de débouchés. Cette situation est d autant plus dommageable à l équilibre général de la mention que, par ailleurs, la spécialité Pro est aussi celle qui a la valeur ajoutée pédagogique la plus faible, sa maquette étant au fond très proche du programme des épreuves du concours de directeur des services pénitentiaires. Dans ces conditions, soit la mention joue clairement la carte de la complémentarité entre les deux spécialités, et il convient alors que cette complémentarité soit affichée dans sa dénomination ; soit ses promoteurs souhaitent assumer une dominante «histoire du droit», et il importe qu ils rendent cette orientation beaucoup plus visible dans le parcours «Pro» en l ouvrant à des modules d histoire du droit pertinents pour l orientation thématique de cette spécialité. L adossement de la mention sur un laboratoire solide et dynamique, reconnu pour la qualité de sa recherche en matière d histoire de la justice. La multiplicité des partenariats locaux, nationaux et internationaux. Points faibles: L extrême hétérogénéité des deux spécialités et l absence d articulation entre les deux parcours (en dehors de la possibilité de transformer un rapport de stage en mémoire de recherche). L absence d une vraie réflexion sur une formation destinée aux «métiers de l administration pénitentiaire» ayant conduit à des non choix pédagogiques. La faiblesse des flux dans la spécialité Recherche qui risque à terme de la déséquilibrer nettement au profit de la spécialité Pro. Absence d outil de suivi des diplômés, basé sur des données fiables et chiffrées. 2

18 Avis par spécialité Fondements historiques du droit et de la justice (recherche) Appréciation (A+, A, B ou C) : A Un master d histoire du droit classique qui souffre, comme les autres dans cette spécialité, d une faiblesse du nombre des candidatures. Cependant, grâce à une équipe dynamique, cette spécialité parvient à des résultats très honorables qui justifient une appréciation générale laudative. L adossement à un très bon laboratoire de recherche, spécialisé dans l histoire de la justice. La richesse des projets scientifiques impulsés, bien servis par des fonds d archives exceptionnels. L importance, l ancienneté des partenariats entretenus avec des équipes scientifiques et des structures de recherche en France et à l étranger. Une bonne formation méthodologique. Une offre d enseignement diversifiée et originale. Une attractivité qui reste très médiocre. Une évaluation insuffisante des enseignements. Un suivi des étudiants qui reste à mettre en place, notamment dans la perspective d une évolution des enseignements de la spécialité, pour mieux les adapter aux débouchés possibles. Recommandation : Améliorer l attractivité de cette spécialité, éventuellement en assouplissant ses liens avec la spécialité professionnelle, ou en insérant des modules de professionnalisation dans son cursus. Une autre piste éventuelle pourrait être de l ouvrir à des titulaires de M1 non juridiques, en prévoyant, dans cette hypothèse, des dispositifs de mise à niveau. Métiers de l administration pénitentiaire (professionnelle) Appréciation (A+, A, B ou C) : B Une spécialité qui ne tranche pas entre master 2 pro véritable et préparation à un concours administratif. Les partenariats avec l Institut de Préparation à l Administration Générale (IPAG), l institut de criminologie et, dans une moindre mesure (ces contacts étant moins formalisés), l Ecole Nationale d Administration Pénitentiaire (ENAP). Le choix de l orientation vers les métiers de l administration pénitentiaire : spécialité peu représentée sur le territoire nationale et cohérente avec les données locales. L articulation thématique avec les orientations scientifiques du Centre d Histoire Judiciaire. Une appellation «Métiers de l administration pénitentiaire» excessivement large compte tenu du fait que la spécialité prépare essentiellement au concours de directeur d administration pénitentiaire. Une maquette, qui reprend, le programme d un concours : c est une «préparation à un concours» plus qu un master à proprement parler. L absence de dispositif de mise à niveau pour des étudiants issus de M1 non juridiques. Recommandation : Faire un choix entre assumer une dimension clairement «préparation à un concours» ou bien un véritable master professionnalisant, auquel cas la maquette est à reprendre largement. 3

19 Commentaire et recommandations Revoir l appellation générale de la mention, qui ne rend compte que d une seule des deux spécialités qui la composent. Renforcer les synergies entre les deux parcours ou assumer leur hétérogénéité. Retravailler la maquette de la spécialité Pro dans l hypothèse où l on s oriente vers un master plus large qu une préparation à un concours. Les pré-requis pour l entrée en M2 doivent être précisés de façon plus nette et surtout plus cohérente (surtout pour la spécialité Recherche). Si ce M2 était ouvert à des masters non juridiques, peut être conviendrait-il de prévoir des modules de mise à niveau. 4

20 Evaluation des diplômes Masters Vague D ACADÉMIE : LILLE Établissement : Université Lille 2-Droit et Santé Demande n S Domaine : Droit, économie, Gestion Mention: Droit social Avis Aeres Appréciation (A+, A, B ou C) : A Avis global : (sur la mention et l offre de formation) Les trois spécialités présentées remplissent parfaitement les objectifs scientifiques et pédagogiques d un master. Les objectifs professionnels et les débouchés sont clairement ciblés, l une des spécialités (droit de la santé en milieu de travail) devant certainement connaître un développement plus important à l avenir. Les masters professionnels présentés sont bien positionnés dans l environnement du marché de l emploi, et le master recherche témoigne de la reconnaissance croissante de la discipline au nombre des disciplines fondamentales et du besoin de chercheurs en ce domaine. L'adossement à la recherche est satisfaisant. L'architecture pédagogique du diplôme présenté est cohérente. On relève toutefois que la teneur des relations internationales qui pourraient se tisser entre ce diplôme et des diplômes homologues portés par des universités étrangères est insuffisamment explicitée. La méthodologie est bien mise en évidence, pour le Master recherche. En revanche, aucune information n est donnée concernant la rédaction des mémoires dans les masters professionnels, si ce n est que la direction en est confiée à «un membre de l équipe du Master 2". Un partenariat est établi, pour les masters professionnels, avec l Institut de médecine du travail et l Institut des sciences du travail de L université de Lille 2, sans toutefois que la forme en soit renseigné. Pour le Master Recherche, la mise en place de séminaires communs organisés par le Centre R. DEMOGUE et le Centre de droit des contrats de la Faculté de LEUVIN (Belgique), débouchant sur une collection coéditée, est gage d une ouverture intéressante. L attrait pour le Master recherche et pour le Master professionnel «Droit du travail» est parfaitement stable. En revanche, le Master professionnel «Droit de la santé en milieu de travail» semble connaître un problème d attractivité. La fréquentation globale est en progression, la formation initiale demeurant le seul mode de recrutement. La cohérence et la lisibilité du Master sont bonnes, et les orientations plaçant l Ethique aussi bien que la Santé au travail au cœur des préoccupations lui confèrent une tonalité attractive particulière. L adossement du Master à deux centres de recherche solides, et un bon réseau professionnel, lui garantissent des formations répondant parfaitement aux exigences aussi bien de la recherche que de la professionnalisation, offrant aux étudiants des perspectives de débouchés satisfaisantes. La spécialisation «Droit de la santé en milieu de travail», malgré la montée en puissance de la préoccupation dont elle est le reflet, semble peiner à trouver sa place dans les choix de parcours professionnels des étudiants. L absence de données chiffrées sur le devenir des diplômés ne permet pas d avoir le recul nécessaire à une adaptation des objectifs de la formation. L absence de véritable réseau des anciens semble être le reflet d une méconnaissance de leur devenir. 2

21 Avis par spécialité Droit du travail (Master professionnel) Appréciation (A+, A, B ou C) : A Un très bon équilibre des matières enseignées. Le souci méthodologique d appréhension du traitement des problèmes juridiques rencontrés dans l exercice des métiers du Droit des relations professionnelles. La participation active des praticiens. La transversalité droit santé au travail, donnent à ce master un bon ancrage en vue de l intégration professionnelle des étudiants. L absence de suivi des diplômés et d analyse chiffrée concernant leur devenir, l inexistence d un réseau d anciens actif, peuvent nuire à l objectif d intégration professionnelle, pourtant bien porté par la qualité de la formation. La durée du stage est insuffisante, dans une formation véritablement professionnalisante. Les interventions des professionnels, globalement satisfaisantes en volume d heures, donnent une place réduite aux juristes et gestionnaires des ressources humaines d entreprise, et semblent privilégier des volumes annuels conséquents pour chacun, au détriment d une diversité des approches thématiques par des spécialistes. Recommandations : Il conviendrait de développer les liens avec les entreprises, et de doubler a minima la durée du ou des stages. Les liens avec des institutions et des groupes internationaux seraient à développer. Droit de la santé en milieu de travail (Master professionnel) Appréciation (A+, A, B ou C) : A Un très bon équilibre des matières enseignées. Le souci méthodologique d appréhension du traitement des problèmes juridiques rencontrés dans l exercice des métiers du Droit des relations professionnelles. La participation active des praticiens. La transversalité droit santé au travail. L absence de suivi des diplômés et d analyse chiffrée concernant leur devenir, l inexistence d un réseau d anciens actif, peuvent nuire à l objectif d intégration professionnelle, pourtant bien porté par la qualité de la formation. La durée du stage est insuffisante, dans une formation véritablement professionnalisante. Les interventions des professionnels, globalement satisfaisantes en volume d heures, donnent une place réduite aux juristes et gestionnaires des ressources humaines d entreprise, ainsi qu aux professionnels des organismes et institutions œuvrant dans le domaine de la prévention des risques, et semblent privilégier des volumes annuels conséquents pour chacun des intervenants, au détriment d une diversité des approches thématiques par des spécialistes. Recommandations : Il conviendrait de développer les liens avec les entreprises et les organismes intervenant dans le domaine de la prévention des risques, et de doubler a minima la durée du ou des stages. Les liens avec des institutions et des groupes internationaux seraient à développer. 3

22 Droit social. (Master Recherche) Appréciation (A+, A, B ou C) : A+ Un très bon équilibre des matières enseignées, l accent mis sur la méthodologie de la recherche, la place donnée à l Ethique et aux Droits fondamentaux dans les thématiques de recherche sur l évolution des relations professionnelles, font de ce Master une formation attractive pour de jeunes chercheurs. L adossement à deux centres de recherches réputés est le garant de la qualité de la préparation des chercheurs. Le partenariat avec un centre de recherche de la Faculté de LOUVAIN (Belgique) est bien développé. Point faible : Le dossier, s il donne quelques indications sur les travaux de recherche des membres de l équipe pédagogique, ne renseigne pas sur leurs publications. Recommandation : Développer les partenariats internationaux, notamment avec les pays d Europe du Nord, dans l intérêt d une recherche en droit du travail comparé. Commentaire et recommandations Le lien étroit constamment maintenu entre théorie et pratique du droit, la qualité et l équilibre des programmes, le souci de la méthodologie, confèrent à l ensemble du Master toutes les qualités requises pour une formation de ce niveau. Un suivi plus systématique du devenir des diplômés, et la recherche d outils pour la mise place d un véritable réseau, renforcerait l objectif d insertion, en même temps que la professionnalisation des formations elles-mêmes. 4

23 Evaluation des diplômes Masters Vague D ACADÉMIE : LILLE Établissement : Université Lille 2-Droit et Santé Demande n S Domaine : Droit, économie, gestion Mention : Droit des activités économiques et sociales Avis Aeres Appréciation (A+, A, B ou C) : A Avis global : (sur la mention et l offre de formation) Les deux spécialités présentées remplissent parfaitement les objectifs scientifiques et pédagogiques d un Master. Les objectifs professionnels et les débouchés sont convenablement ciblés. L une des spécialités, «Ingénierie salariale et relations sociales (IS-RS)» se proposant de former des gestionnaires en ressources humaines pour tous les secteurs d activités, tandis que l autre, «Direction et responsabilités dans le champ social (DR-CS)» vise plus spécifiquement l exercice des responsabilités dans le secteur social et médico-social. Les deux spécialités considérées sont convenablement positionnées dans l environnement du marché de l emploi, même si l une et l autre connaissent certainement des formations concurrentes. Des formations cohérentes avec les parcours qui y conduisent. La spécialisation des universitaires et la présence de nombreux professionnels impliqués dans le champ de compétence des masters, sont gage de qualité de la formation. Toutefois, on peut regretter l absence d une présentation plus précise des travaux de recherches et publications de ses membres, en lien avec les formations dispensées (le champ est renseigné pour seulement deux personnes). L implication particulièrement forte des praticiens permet sans nul doute une bonne professionnalisation des diplômes. Toutefois, la durée du stage est un peu courte, pour une appréhension des spécificités des fonctions auxquelles préparent les masters, surtout pour la spécialité DR-CS. La cohérence et la lisibilité du Master sont bonnes. Les deux spécialités répondent bien à un besoin de professionnels de haut niveau dans leur pluridisciplinarité. La mutualisation des enseignements est bien utilisée et l adossement du Master à une équipe de recherche solide, ainsi qu un excellent réseau professionnel, favorise l'insertion professionnelle des diplômés dans le secteur social et médico-social. En dehors des liens très spécifiques avec l ENPJJ, les partenariats avec d autres organismes de formation dans le champ du social ne sont pas exploités. La faiblesse des données chiffrées sur le devenir des diplômés ne permet pas d avoir le recul nécessaire à une adaptation des objectifs de la formation. 2

24 Avis par spécialité Direction et responsabilité dans le champ social Appréciation (A+, A, B ou C) : A Une pluridisciplinarité bien équilibrée en fonction des objectifs de formation. Bon réseau professionnel d intervenants. Partenariat avec l Ecole Nationale de Protection Judiciaire de la Jeunesse (ENPJJ). Capacité de la spécialité à répondre aux exigences de professionnalisation grandissantes dans le secteur social et médico-social. En dehors des liens très spécifiques avec l ENPJJ, les partenariats avec d autres organismes de formation dans le champ du social ne sont pas exploités. Le stage est trop court pour appréhender sérieusement les problématiques concrètes de direction dans le secteur. Recommandations : C est principalement pour cette spécialité qu il conviendrait de nouer des partenariats plus denses avec les organismes aussi bien privés, principalement associatifs, que publics, dans le secteur médico-social, non seulement avec les employeurs potentiels, mais aussi les organismes de formation. Un doublement de la durée minimale du stage s impose. Ingénierie salariale et relations sociales Appréciation (A+, A, B ou C) : A Une pluridisciplinarité bien équilibrée en fonction des objectifs de formation. La mutualisation des enseignements étant bien utilisée. Le Master remplit bien son objectif de spécialisation de haut niveau dans le cursus AES. La place et la spécificité de cette formation universitaire n est pas mise en évidence, parmi les offres de formations en gestion des ressources humaines. Le stage est trop court. La faiblesse des données chiffrées sur le devenir des diplômés ne permet pas d avoir le recul nécessaire à une adaptation des objectifs de la formation. Recommandations : Il conviendrait de développer des partenariats avec les organismes proposant des formations à destination des associations et des collectivités territoriales, de manière à ce que la vocation généraliste de la spécialité IS-RS s enrichisse des spécificités de ces secteurs. Un doublement de la durée du stage paraît souhaitable, pour une meilleure appréhension concrète des responsabilités de l ingénierie salariale. 3

25 Commentaire et recommandations Les liens particulièrement denses que nouent les organismes aussi bien privés, principalement associatifs, que publics, dans le secteur médico-social, devraient conduire à développer avec eux des partenariats, non seulement pour la spécialité DR-CS, mais aussi IS-RS, dont la vocation généraliste gagnerait à s intéresser aux spécificités du secteur. Le stage est d une durée insuffisante, pour l appréhension sur le terrain aussi bien des responsabilités de direction que de l ingénierie salariale. 4

26 Evaluation des diplômes Masters Vague D ACADÉMIE : LILLE Établissement : Université Lille 2-Droit et Santé Demande n S Domaine : Sciences Humaines et Sociales Mention : Science politique Avis Aeres Appréciation (A+, A, B ou C) : A Avis global : (sur la mention et l offre de formation) Objectifs pédagogiques et professionnels clairement affichés, pertinents au regard de la formation proposée, une véritable réflexion, des éléments d évaluation sérieux. Offre de formation, dans le champ de la science politique, très fortement pensée. Un dispositif qui parvient à concevoir la science politique comme une formation pratique, ouverte sur des métiers précisément identifiés, sans pour autant sacrifier la dimension théorique et savante de la discipline. L alliance dans un même système de formation d une spécialité «métiers de la recherche en science politique», et de spécialités professionnelles préparant à l exercice des métiers-types de l action publique, est pour l Université de Lille 2 un très sérieux atout. Solidité du montage institutionnel : appui sur une équipe de recherche (le CRAPS) dynamique et productive. Richesse de son organisation pédagogique. Positionnement réfléchi sur le marché des offres de formation en science politique. La dimension pédagogique pourrait être encore davantage réfléchie. L ouverture internationale est limitée, du point de vue des échanges étudiants, des stages et des débouchés professionnels, des enseignements, des partenariats institutionnels. Lille est pourtant un carrefour européen important. On peut regretter qu il n y ait pas d ouverture affichée dans la maquette à des domaines émergents de l action publique, comme la question de ses répercussions en termes de genre (gender mainstreaming), de traitement des minorités visibles et de la question des «discriminations positives» on ne sait si les nouveaux modes de comptabilité publique et la question de la modernisation administrative sont suffisamment abordés. Prise en compte, par contre, du thème du développement durable. La complexité même du montage aussi justifiable soit-elle par des arguments objectifs présente un coût : la fragilité des équilibres internes. Interrogations sur l aptitude des enseignants et des intervenants extérieurs à se concerter en vue d une meilleure coordination de leurs cours. 2

27 Avis par spécialité Ingénierie de projet Appréciation (A+, A, B ou C) : A Point fort : Un domaine en développement émergent, une formation globalement adaptée. Les contenus pourraient être plus explicitement innovants. Un certain scepticisme sur la multiplication des parcours. Recommandation : Renforcer encore les partenariats avec les acteurs publics et privés susceptibles de constituer des débouchés professionnels. Management des collectivités territoriales Appréciation (A+, A, B ou C) : A+ Point fort : Un domaine en développement émergent, une formation globalement adaptée. Point faible : Les contenus pourraient être plus explicitement innovants. Recommandations : Renforcer encore les partenariats avec les acteurs publics et privés susceptibles de constituer des débouchés professionnels. Les maquettes pédagogiques gagneraient à s ouvrir à l enseignement du droit commun. Politiques territoriales de développement durable Appréciation (A+, A, B ou C) : A+ Point fort : Un domaine en développement émergent, une formation globalement adaptée. Point faible : Les différences avec certains parcours d autres spécialités sont parfois peu claires. Métiers de la recherche en science politique Appréciation (A+, A, B ou C) : A+ Appui sur un laboratoire de grande qualité, formation commune aux deux mentions de science politique. Des objectifs professionnels adaptés (pas simplement l Université). Recommandations : Renforcer encore davantage l adossement du M2 sur les recherches effectivement menées. Développer la dimension internationale. 3

28 Communication publique locale et concertation Appréciation (A+, A, B ou C) : A Point fort : Domaine émergent, formation bien pensée. Point faible : Manque un couplage avec d autres domaines émergents et souvent liés à la participation de l action publique (gender mainstreaming, traitement des minorités visibles, new public management). Commentaire et recommandations Renforcer encore les partenariats avec les acteurs publics et privés susceptibles de constituer des débouchés professionnels. Renforcer encore davantage l adossement du M2 sur les recherches effectivement menées. Les maquettes pédagogiques gagneraient à s ouvrir à l enseignement du droit commun. Développer la dimension internationale. 4

29 Evaluation des diplômes Masters Vague D ACADÉMIE : LILLE Établissement : Université Lille 2-Droit et Santé Demande n S Domaine : Sciences Humaines et Sociales Mention : Politique européennes et internationales Avis Aeres Appréciation (A+, A, B ou C) : A Avis global : (sur la mention et l offre de formation) Le dossier est globalement bien présenté. Il s agit d une formation très sérieuse, cohérente et bien réfléchie à la fois sur le plan de la pédagogie, de l insertion professionnelle et de la formation à la recherche. La répartition des cours est bien équilibrée entre tronc commun et options. Une répartition claire par spécialité couplant souplesse dans l orientation et possibilité de spécialisations. Les contenus des cours sont socialement utiles et scientifiquement sérieux. faits. Le point à améliorer en priorité est sans doute la dimension internationale même si des efforts ont déjà été Objectifs clairement affichés, pertinents au regard de la formation proposée. Bon positionnement de la formation dans le contexte français. Adossement à la recherche excellent. Bonne évaluation des enseignements par les étudiants Bonne équipe pédagogique. Bonne coopération avec des institutions internationales et des ONG. Insertion professionnelle des étudiants globalement dynamique. Ouverture internationale limitée, du point de vue des échanges étudiants et des partenariats institutionnels universitaires. D après l évaluation étudiante, le contenu effectif des formations pourrait être en décalage avec la maquette. Bilan quantitatif des flux constatés et attendus insuffisamment détaillé. 2

30 Avis par spécialité Métiers de l Europe Appréciation (A+, A, B ou C) : A Un domaine émergent important. Une offre bien pensée. Point faible : Un lien avec la recherche à clarifier. Recommandations : Davantage de cours en langue étrangère. Développement de partenariats universitaires internationaux. Solidarité internationale, action humanitaire et reconstruction Appréciation (A+, A, B ou C) : A Un domaine émergent important. Une offre bien pensée. Point faible : Un lien avec la recherche à clarifier. Recommandations : Davantage de cours en langue étrangère. Développement de partenariats universitaires internationaux. Développement des partenariats avec des ONG débouchant sur des stages. Métiers de la recherche en science politique Appréciation (A+, A, B ou C) : A+ Appui sur un laboratoire de grande qualité. Formation commune aux deux mentions de science politique. Objectifs professionnels adaptés. Recommandations : Renforcer encore davantage l adossement du M2 sur les recherches effectivement menées. Développer la dimension internationale. 3

31 Commentaire et recommandations Renforcer encore le travail d accompagnement de l insertion professionnelle. Renforcer encore les partenariats universitaires (IEP, centre de recherche). Développer le partenariat avec des ONG et les stages au sein de celles-ci (moins répandus qu au sein des organisations internationales). Mettre en place une dimension de coopération internationale universitaire aujourd hui presque inexistante, ce qui est particulièrement problématique pour une mention portant sur l international. Renforcer l évaluation de la mention et des enseignements de celle-ci. L articulation avec la recherche pourrait être mieux explicitée pour les deux spécialités professionnelles de cette mention du master (un certain flou sans doute lié à une situation de transition). 4

32 Evaluation des diplômes Masters Vague D ACADÉMIE : LILLE Établissement: Université Lille 2-Droit et Santé Demande n S Domaine: Droit Economie Gestion Mention: Comptabilité Contrôle Audit Avis Aeres Appréciation (A+, A, B ou C) : A Avis global : (sur la mention et l offre de formation) La mention s articule autour de trois formations très techniques, de haut niveau, avec une quatrième spécialité recherche complémentaire bien formalisée. Le positionnement dans l environnement fait l objet d une présentation très claire et sans complaisance de l environnement institutionnel général en sciences de gestion, mais le positionnement en rapport direct avec la mention n est pas explicité (autres institutions d enseignement supérieur de l académie en particulier dans le domaine universitaire sur le même créneau). En revanche, l articulation avec les professions concernées est très probant et argumenté. L adossement à la recherche dans le domaine est clairement présenté. Si la mention s appuie sur une équipe de recherche de premier plan au niveau national, cet adossement est essentiellement rhétorique et orienté vers l avenir. En effet, l adossement spécifique ne s appuie pas sur des éléments quantitatifs en matière de recherche dans le domaine (publications, nombre d enseignant-chercheurs ). En outre, on peut se demander si la possibilité d un partenariat en la matière avec l IAE de Lille ne pourrait pas être explorée. Pour autant, la qualité des promoteurs du projet et le volontarisme attaché à la proposition plaide en faveur du dossier. Le diplôme propose une spécialité recherche très originale. Le dossier propose principalement des enseignements obligatoires, mais la diversité des parcours permet de répondre tant à la demande des étudiants qu aux besoins des employeurs potentiels (entreprises et universités). L ouverture internationale est réelle et présente à plusieurs niveaux : une spécialité organisée en partenariat avec l université Laval à Québec, délocalisation en Algérie, accords universitaires permettant la mobilité européenne des étudiants (il manque néanmoins des statistiques à ce propos). Les étudiants sont préparés à passer le TOEIC et l établissement organise le TOEIC. L équipe pédagogique est de très haut niveau. La part des enseignants professionnels paraît un peu faible pour un diplôme très professionnalisant (25 %). L absence de déclinaison par spécialité ne permet pas d affiner ce constat. Les flux constatés sont élevés, même si l on constate une diminution du M1 sur la dernière année. Les flux attendus sont en forte augmentation en liaison avec l augmentation des spécialités et la création de mode d accès nouveaux (contrats de professionnalisation). Les objectifs sont très volontaristes (quasiment doublement en M1) et devront être confirmés. L insertion des étudiants est bonne et les emplois occupés correspondent aux objectifs de la formation. La poursuite d études en thèse est à ce jour marginal, mais devrait très certainement s accroître. Le processus d évaluation des enseignements par les étudiants est très sérieux et suivi en relation avec l insertion dans un processus qualité ISO. L accompagnement des étudiants est bien organisé. 2

33 Proposition originale et volontariste. Forte orientation internationale avec cursus anglophone. Certification ISO 9001 depuis 2006, garante de la qualité des procédures. Liens avec les certifications professionnelles (DSCG, CIA, CIMA). Ouverture prévue aux contrats de professionnalisation. Bonne insertion professionnelle des diplômés. Adossement à la recherche à confirmer au cours du quadriennal. Le bilan de l implantation algérienne pourrait être plus argumenté. Flux attendus à confirmer au cours du quadriennal. Le diplôme ne semble pas avoir obtenu les équivalences DSCG. Compétences managériales peu développées dans le cursus de cours. Avis par spécialité Révision et certification comptable Appréciation (A+, A, B ou C) : A Professionnalisation. Parcours M1-M2 structuré. Insertion professionnelle. Certification ISO Ouverture prévue aux contrats de professionnalisation. Pas d ouverture en apprentissage. Le diplôme ne semble pas avoir obtenu les équivalences DSCG. Flux attendus à confirmer au cours du quadriennal. Peu d information sur le contenu des enseignements. Contrôle de gestion et audit interne Appréciation (A+, A, B ou C) : A Préparation au CIMA et CIA. Professionnalisation. Parcours M1-M2 structuré. Insertion professionnelle. Certification ISO Ouverture prévue aux contrats de professionnalisation. Peu de spécialisation et de cours en audit interne. Il y a autant de cours sur l audit externe (non mentionné) qu en audit interne. Débouchés professionnels limités. Pas d ouverture à l apprentissage. Le diplôme ne semble pas avoir obtenu les équivalences DSCG. Flux attendus à confirmer au cours du quadriennal. Peu d information sur le contenu des enseignements. 3

34 Recommandation : Ne pas faire figurer l audit interne dans l intitulé de la spécialité qui pourrait induire les étudiants dans des erreurs d interprétation quant au contenu et aux débouchés de la spécialisation. International Accounting and Business Valuation Appréciation (A+, A, B ou C) : A Spécialité nouvelle originale et innovante. Filière anglophone? (ce point n est pas très clair, le programme étant en français). Professionnalisation. Parcours M1-M2 structuré. Certification ISO Partenariat avec l Université Laval à Québec (double diplôme). Relations avec les professions concernées. Peu d informations sur le contenu des programmes d enseignement. Flux attendus à confirmer au cours du quadriennal. Recommandation : Surveiller les flux. Accounting Advanced Program Appréciation (A+, A, B ou C) : A Spécialité originale et innovante. Partenariat avec l ESC Lille pour le recrutement des étudiants. Filière anglophone (a priori). Certification ISO Parcours M1-M2 structuré. Les flux attendus semblent très optimistes (20 par an) pour une filière recherche sur un domaine pointu alors que les masters recherche, même généralistes, peinent généralement à trouver leur public. La motivation de la création de cette spécialité demeure très rhétorique même si l on comprend bien le besoin de former des formateurs dans le domaine avec une visibilité internationale. Pas d information sur d éventuels partenariats en matière d enseignement et d encadrement de recherche à l échelle régionale, nationale ou internationale, en particulier dans un contexte d adossement à la recherche plutôt flou. Recommandations : Cette spécialité nouvelle très intéressante et originale mériterait un argumentaire et un degré de détail beaucoup plus élevé pour pouvoir porter un jugement vraiment motivé. En outre, on peut se demander si une mutualisation régionale (?) ne pourrait pas être intéressante. 4

35 Commentaire et recommandations Renforcer si possible les domaines managériaux (négociation, développement relationnel ). 5

36 Evaluation des diplômes Masters Vague D ACADÉMIE : LILLE Établissement : Université LILLE 2 Droit et Santé Demande n S Domaine Droit, Economie, Gestion Mention : Urbanisme, Construction, Environnement et Risques Naturels et Technologiques. Avis Aeres Appréciation (A+, A, B ou C) : B Avis global : (sur la mention et l offre de formation) Ce master concerne essentiellement des étudiants issus des formations en sciences juridiques souhaitant acquérir une spécialisation dans les domaines de l environnement, la construction et l urbanisme. Les enseignements juridiques sont très présents et l articulation est forte avec les autres formations du domaine Droit de l Université Lille 2. La finalité du projet est de transformer le master 2 existant depuis de nombreuses années en urbanisme, renforcé en 2006 par l addition d une spécialité : droit de l environnement. Le M2 ne s appuyait pas réellement sur un M1 spécifique. En mutualisant des enseignements avec d autres spécialités du domaine Droit, une formation est désormais proposée en deux années. Ce diplôme prépare principalement à la fonction publique territoriale dans une optique d interdisciplinarité. Malgré une volonté d avoir une approche multi-acteurs et pluridisciplinaire, la formation reste très ancrée sur des enseignements en droit sans intégrer nettement les nouveaux enjeux liés aux nouveaux métiers de l environnement, de la construction et de l urbanisme. Les enseignements d ouverture sont très limités et ne semblent pas apporter les connaissances techniques nécessaires pour exercer les métiers de chef de projet. Le bagage juridique est important, mais l aptitude concrète au passage à l opérationnalité qui est revendiquée dans le dossier n est pas mise en évidence dans les enseignements. Qualité de l équipe enseignante en matière d enseignements juridiques. Secteur en pleine expansion et demande forte des employeurs. Articulation importante avec la recherche même si la finalité première du master reste professionnelle. Ancrage fort dans le tissu local des employeurs. Décalage entre le contenu de certains enseignements et la volonté de préparer aux métiers d ingénieurs territoriaux, de juristes d entreprise de construction, de chefs de service d urbanisme et d environnement des mairies. Très faible ouverture internationale. Absence d articulation avec les autres formations dédiées à la construction, l urbanisme et l environnement à Lille. Faible pourcentage d inscription en formation continue alors que le potentiel est important. Volonté de mutualiser les heures à tout prix, ce qui risque de faire perdre à la formation son identité et surtout son originalité. Distinction insuffisante dans l affichage des deux spécialités. 2

37 Avis par spécialité Urbanisme Appréciation (A+, A, B ou C) : B Formation continue (même si les effectifs restent limités). Cours et séminaires pratiques confiés à des professionnels. Orientation progressive vers la spécialité. Ancrage solide dans le tissu d employeurs locaux. Bonne alternance de cours, de séminaires, de dossiers à traiter, de déplacements sur site, stage/mémoire. Trop peu d enseignements sur les techniques. Filière recherche faible et trop marginale. Descriptif très sommaire des enseignements et en particulier des séminaires. Recommandations : Commencer à préparer l orientation vers cette filière dès le M1. Meilleure articulation avec les enseignements en génie civil et urbanisme de Lille. Environnement Appréciation (A+, A, B ou C) : B Ouverture vers les questions de santé. Cours et séminaires pratiques confiés à des professionnels. Orientation progressive vers la spécialité. Bonne alternance de cours, de séminaires, de dossiers à traiter, de déplacements sur site, stage/mémoire. Pas de formation continue. Filière recherche faible et trop marginale pour un master indifférencié. Descriptif très sommaire des enseignements et en particulier des séminaires. Recommandations : Commencer à préparer l orientation vers cette filière dès le M1, afin de mieux marquer sa spécificité. Meilleure articulation avec les autres formations lilloises dans le domaine de l environnement et du développement durable. Commentaire et recommandations Il conviendrait de : Rechercher une meilleure articulation avec les autres formations lilloises proches des thématiques du master. Renforcer le volet transfrontalier du master surtout pour la spécialité environnement. Accentuer la dimension européenne et internationale. 3

38 Evaluation des diplômes Masters Vague D ACADÉMIE : LILLE Établissement : Université Lille 2-Droit et Santé Demande n S Domaine: Droit Economie Gestion Mention: Finance et Banque Avis Aeres Appréciation (A+, A, B ou C) : A Avis global : (sur la mention et l offre de formation) Les objectifs de la mention visent à mettre sur le marché de l emploi des cadres évoluant dans la banque de détail et les métiers du financement de l investissement et de l évaluation des entreprises. La mention a un très bon positionnement dans un environnement où l offre de généralistes est très fortement représentée. La visibilité de Lille 2 dans la discipline est très forte, ce qui lui a d ailleurs permis de développer des partenariats professionnels de très grande qualité. L adossement à la recherche est également très satisfaisant. Il prend appui sur l équipe GERME EA 1056, avec le projet de l équipe, dans le prochain contrat quadriennal, de la fusion du GERME de Lille 2 et du laboratoire de l ESC-Lille sous le nom LSMRC (Lille School of Management Research Center), l équipe Finance devant avoir pour thème fédérateur les opérations de fusions & acquisitions. Concernant l ouverture internationale : en M1, la mobilité internationale est encouragée, avec des échanges Erasmus et des liens avec des universités étrangères (Tempere en Finlande, l université catholique de Louvain et Karkow en Pologne), en M2, proposition d une spécialité tournée vers l international (avec double diplôme), en analyse financière, avec l école de comptabilité de l université Laval au Québec. L équipe pédagogique est de haut niveau dans les différentes spécialités du master (10 HDR, dont 9 professeurs, 10 MCF, 3 PRAG et 2 PRCE dont un en anglais). Elle s enrichit également de quatre autres intervenants enseignant dans d autres établissements et 26 intervenants externes rattachés au monde de la banque et de l assurance. Les effectifs attendus sont globalement corroborés par les effectifs constatés. L insertion professionnelle est tout à fait satisfaisante comme le montre l étude faite sur les diplômés de 2006 et La certification ISO de la formation implique en particulier une politique stricte d évaluation des enseignements par les étudiants et une prise en compte des évaluations dans le pilotage pédagogique. Stratégie ambitieuse de certification de la formation (ISO, certifications professionnelles). Co-diplômation d une spécialité avec le Québec. Insertion professionnelle et relation avec le monde professionnel de qualité, ouverture de spécialités en apprentissage. Equipe pédagogique étoffée, encadrement de haut niveau. 2

39 Ambiguïté dans la désignation d une des spécialités : spécialité «Banque-Finance» qui parait être en réalité «Chargé(e) d affaires». Les flux d étudiants pouvant paraître assez modestes, notamment dans certaines spécialités ; de plus le flux à l international paraît essentiellement provenir de la relation de partenariat avec l ESAA d Alger. Comme reconnu dans le formulaire d auto-évaluation, le bilan de l ouverture à la formation continue est décevant. Avis par spécialité Analyse financière-international program Appréciation (A+, A, B ou C) : A+ Formation dirigée par un professeur de la spécialité. Contenus et organisation des enseignements parfaitement adaptés et de haut niveau. Insertion professionnelle assurée. Ouverture internationale. Point faible : Le semestre 4 (cursus Laval) reste non détaillé. Recommandation : Réaliser l objectif d un public de 25 étudiants par an. Banque Finance spécialité Chargé(e)s d affaires Appréciation (A+, A, B ou C) : A+ Formation en alternance (apprentissage). Obtention de certificats professionnels au cours de la formation. Qualité de l insertion professionnelle et du conseil de perfectionnement. Très bonne organisation des enseignements avec la spécialité Gestion de patrimoine. Point faible : Quelques intitulés d enseignement n ont pas une grande lisibilité. Recommandations : Eclaircir l appellation de la spécialité. Améliorer les flux. Finance et trésorerie d entreprise Appréciation (A+, A, B ou C) : A Enseignements en cohérence avec la spécialité visée dès le M1. Stage en alternance puis à temps complet, original (peut en revanche limiter la mobilité des stagiaires). Bien organisée et pouvant attirer des étudiants extérieurs. 3

40 Point faible : Les effectifs constatés : 21 en 2007 mais seulement 12 en 2006 ; l effectif en 2007 parait alimenté par les étudiants issus de l ESAA d Alger. Recommandation : Réaliser l objectif prévu du public de 20 étudiants par an. Gestion de Patrimoine Appréciation (A+, A, B ou C) : A Formation en alternance (apprentissage). Obtention de certificats professionnels au cours de la formation. Qualité de l insertion professionnelle et du conseil de perfectionnement. Très bonne organisation des enseignements avec la spécialité «Chargé d affaires». Recommandation : Réaliser les objectifs en termes de flux. Banking & Finance: Advanced Program (parcours Recherche) Appréciation (A+, A, B ou C) : A+ La qualité de l équipe pédagogique. Les relations de partenariats académiques. L accueil des étudiants dans le laboratoire. Point faible : Faiblesse des effectifs, mais ce problème est si général dans la discipline Recommandation: Tenter de maintenir les flux et d encourager la poursuite en thèse. Commentaire et recommandations Assurer un rayonnement national et international des formations, une manière de maintenir sinon d accroître les effectifs. Résoudre l ambigüité sur l appellation de la spécialité «Banque Finance» contre «Chargé d affaires». 4

41 Evaluation des diplômes Masters Vague D ACADÉMIE : LILLE Établissement : Université Lille 2-Droit et Santé Demande n S Domaine : Droit Economie Gestion Mention : Distribution et Marketing Avis Aeres Appréciation (A+, A, B ou C) : A Avis global : (sur la mention et l offre de formation) Dans un contexte lillois déjà très riche en formations à la gestion, l ESA de Lille fait le choix de la spécialisation. Pour cette mention, cette spécialisation porte principalement sur deux domaines : la distribution (multi canal) et l international. Par ailleurs, cette mention poursuit un objectif de solidarité (apprentissage) et de culture (Welcome Pack). La région lilloise est connue pour être le lieu où sont nées de nombreuses entreprises du commerce et de la distribution. Si cet environnement est sans aucun doute un argument très favorable à l existence d une offre de formation dans ces domaines, on peut regretter qu une véritable analyse du positionnement de cette mention dans le panorama des formations régionales n ait pas été présentée. Cette mention est issue de la fusion de deux mentions de master : celle de l ESA (marketing des services, locaux et internationaux, et recherche) et celle de l IMD (distribution et e-commerce). Elle bénéficie donc de l expérience et du savoir-faire de ces deux organisations. Sur cette base, le projet est solide. La cohérence globale du projet n est pas clairement expliquée. Le maintien de la spécialité «Distribution» est parfaitement logique : elle s appuie sur un passé réussi et une solide tradition de recherche. La spécialité «E- commerce» peut être perçue comme un complément adapté aux évolutions les plus récentes. Il n est par contre pas facile de comprendre pourquoi la spécialité «Services» de l ESA, pourtant riche en effectif (70 étudiants en 2007), et soutenue par une bonne tradition de recherche, fait les frais de cette fusion. Alors que la spécialité «International» a toujours eu des effectifs réduits et ne bénéficie pas d un soutien visible en recherche. Elle souffre par ailleurs d une très forte concurrence locale (IAE, Edhec, ESC, etc.). La mention est adossée au LSMRC (Lille School of Management Research Center), commun à l université de Lille 2 et à l ESC de Lille. Le marketing représente l un des trois axes de recherche de ce laboratoire, avec deux thèmes fédérateurs : la distribution et la consommation. Si le lien entre les spécialités «Distribution» et «e-commerce» avec le thème distribution est évident, il est moins aisé de comprendre en quoi le thème de recherche «Consommation» soutient les spécialités «Marketing international» et «recherche». Il existe de nombreux accords avec des universités étrangères qui offrent aux étudiants la possibilité d effectuer une partie de leur cursus à l étranger. Cette possibilité est d ailleurs une obligation pour les étudiants de la spécialité «Marketing international». L équipe pédagogique est présentée dans le détail. De nombreux enseignants universitaires assurent un nombre important d heures d enseignement. Des vacataires de qualité viennent compléter les enseignements. Les professionnels assurent 33% des enseignements de la mention. En ce qui concerne la formation initiale, le projet anticipe une baisse des effectifs de M1 : 100 en 2010 contre 115 en Il anticipe également une baisse des effectifs en M2 : 120 en 2010 contre 168 en Cette baisse est sensée être compensée par une hausse importante des effectifs en alternance : 78 contrats d apprentissage en 2010 contre 40 contrats de professionnalisation en Enfin, de grosses augmentations d effectifs sont attendues en 2

42 formation continue. Si l effort de rationalisation est compréhensible, les anticipations d effectifs sont très incertaines. Sans remettre en cause sa qualité, le dossier ne permet pas d évaluer correctement l insertion professionnelle des étudiants, puisque sur les 17 étudiants enquêtés (annexe 4), 10 sont diplômés d une spécialité amenée à disparaître. Il semble que les spécialités «distribution» et «E-commerce», issues de l IMD, permettent à leurs diplômés une insertion professionnelle facilitée. Le dossier présenté est de bonne qualité. On regrettera que les spécialités ne fassent pas l objet d une présentation plus détaillée. Il aurait par exemple été intéressant de connaître quels cours sont mutualisés, quel enseignant assure quel cours, le plan de chaque cours Une offre de quatre spécialités très ciblées. Une organisation pédagogique rigoureuse. Les rythmes de formation en M2 : 3 semaines en entreprise et 1 semaine de cours pour les spécialités «Distribution» et «E-commerce», en formation initiale et en alternance. Une équipe pédagogique riche alliant haut niveau académique et grande expérience professionnelle. La qualification ISO Le Welcome pack. Une présentation insuffisante du contexte concurrentiel local. Une forte dépendance à l égard de structures externes pour alimenter les deux années de la mention. Beaucoup de cours communs entre trois spécialités (hors recherche). Un isolement relatif des spécialités «International» et «Recherche». Des stages dont la durée obligatoire est trop courte. Absence d un cours d initiation à la recherche en M1. La disparition de la spécialité «Marketing des Services» qui présentait des flux substantiels. Avis par spécialité Métiers de la distribution Appréciation (A+, A, B ou C) : A Les débouchés offerts dans une spécialité proposée en apprentissage. Le conseil d orientation et de perfectionnement «Management de la distribution». L orientation internationale. Bonne insertion des étudiants. Flux satisfaisants. Equipe pédagogique solide. Point faible: Redondance d enseignements trop importante avec les autres spécialités. Recommandations : L enseignement de la négociation fournisseurs nécessite davantage d heures. Un cours des statistiques avancées est nécessaire en complémentarité avec l enseignement Gestion de BDD et marketing direct. 3

43 Projet e-commerce et multi canal Appréciation (A+, A, B ou C) : B Point fort : Contenu de la formation adapté. Flux relativement faibles. Potentiel d insertion professionnelle faible. Recommandations : Développer une activité de recherche sur cette dimension. Revoir l intitulé de la spécialité, le terme «projet» n est pas très «vendeur». Marketing international Appréciation (A+, A, B ou C) : A Bon positionnement. Débouchés internationaux, répondant à une demande des PME. Expérience acquise au sein de l ESA avec la spécialité «Marketing des services à l international». Stage à l étranger. Semestre à l étranger. Les effectifs actuels sont un peu limités. Peu de soutien recherche. Effectifs antérieurs faibles. Les effectifs attendus ne sont pas justifiés. Forte concurrence locale. Beaucoup de cours similaires (communs?) avec la spécialité «distribution». Faible attractivité interne. Recommandations : L enseignement de la négociation internationale fait défaut. Il serait important de renforcer l adossement à la recherche en développant la recherche dans ce domaine. Marketing Advanced Program Appréciation (A+, A, B ou C) : A Point fort : Les enseignements méthodologiques. Contenu pas assez diversifié pour rendre compte de la diversité des études marketing et de la recherche en marketing. Très faibles effectifs. Forte concurrence locale. Recommandation : Un enseignement consacré à l épistémologie devrait être mis en place. 4

44 Commentaire et recommandations Il conviendrait de revoir le libellé de la mention ; la distribution fait partie du marketing. Il serait plus pertinent de parler de «Distribution et Etudes marketing». On a le sentiment que la mention proposée correspond à une juxtaposition des enseignements proposés à l IMD et à l ESA. Il conviendrait de consolider l adossement à la recherche, tant dans les domaines de la distribution que ceux relatifs aux études marketing. En particulier, il est nécessaire d augmenter de façon substantielle les publications relatives au marketing ethnique et à la distribution dans des revues. Il conviendrait de développer les effectifs des spécialités «Marketing international» et «Marketing Advanced». 5

45 Evaluation des diplômes Masters Vague D ACADÉMIE : LILLE Établissement : Université Lille 2 Droit et Santé Demande n S Domaine : Sciences, technologies, santé Mention : Santé publique Avis Aeres Appréciation (A+, A, B ou C) : B Avis global : (sur la mention et l offre de formation) Ce master professionnel résulte de la scission du master «Santé - Sport actuel». Il comporte un M1 commun et quatre spécialités. Il s'organise autour de la notion de santé publique non plus comme une discipline mais comme un champ pluridisciplinaire. L'approche pluridisciplinaire basée sur quatre composantes complémentaires. La réflexion en cours pour une mutualisation d'ue virtuelles avec Rouen et l'université Médicale Virtuelle Francophone. Les flux d étudiants sont en augmentation. Les débouchés sont satisfaisants. L'adossement «recherche» est correct. L'absence de parcours «recherche» propre à la mention (possibilité de passerelles avec des masters recherche du site). L assise commune en M1 manque de cohérence et de précisions. L'évaluation par les étudiants n'est pas décrite clairement dans le dossier. La présentation du dossier est hétérogène d'une spécialité à l autre. Avis par spécialité Droit, éthique en santé publique Appréciation (A+, A, B ou C) : B Point fort : L'intégration d'une spécialité «Droit» dans un master de santé publique. L'articulation de cette spécialité avec le M1 commun n'est pas claire. Les compétences acquises sont peu décrites. Le nombre de crédits est déséquilibré entre les semestres n 3 et 4. Le contenu du parcours «Droit de la santé en milieu du travail» n'est pas détaillé. 2

46 Recommandations : Préciser si le M1 est commun ou non avec les autres spécialités. Préciser les modalités d'évaluation des UE. Donner l'identité de l'équipe d'accueil de droit sur laquelle s'appuie la spécialité. Gestions des risques en santé publique Appréciation (A+, A, B ou C) : B La possibilité pour les étudiants de passer une partie du cursus à Hambourg ou dans d autres universités européennes ou nord-américaines. Les débouchés sont nombreux, dans un secteur en plein expansion aux niveaux national et européen. L'adossement «recherche» est faible. Les trois parcours sont ambigus. L'absence de tronc commun avec les autres spécialités. Les contenus des UE sont très hétérogènes. Recommandations : Clarifier les trois parcours. Renforcer l'adossement à la recherche. Partager des UE avec les autres spécialités. Santé, travail, environnement Appréciation (A+, A, B ou C) : B Le contenu cohérent de chacun des parcours. La qualité globale du projet. Les interactions entre les parcours ne sont pas clairement décrites. Les objectifs du parcours «Santé, sécurité, travail» ne sont pas définis. L'équilibre de crédits entre les trois parcours n'est pas respecté. Un seul des trois parcours prévoit 30 ECTS pour le semestre n 1. Recommandations : Préciser comment les trois parcours interagissent ensemble. Equilibrer les crédits entre les semestres. Préciser les UE mises en commun entre les trois parcours. Préciser les aspects spécifiques du M1, notamment l'ue dite «complémentaire». Sciences de l information en santé publique Appréciation (A+, A, B ou C) : A Le projet est ambitieux. Les débouchés sont nombreux. 3

47 L'intégration d'étudiants ayant validés un M1 en droit ou sciences politiques n'est pas évidente avec des semestres n 3 et 4, lesquels sont très techniques. La part des crédits affectés au stage est déséquilibrée par rapport aux autres spécialités. Recommandations : Préciser les aspects spécifiques du M1, notamment l UE dite «complémentaire». Equilibrer les crédits affectés au stage. Commentaires et recommandations Les modalités de suivi des étudiants devraient être précisées. La part faible de la formation continue devrait être expliquée. La cohérence de la formation, par rapport à la diversité des origines, devrait être précisée. Les modalités de l évaluation de l enseignement par les étudiants devraient être plus développées. L'adossement à la recherche devrait être renforcé. 4

48 Evaluation des diplômes Masters Vague D ACADÉMIE : LILLE Établissement : Université Lille 2 Droit et Santé Demande n S Domaine : Sciences Technologies Santé Mention : Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives ( Lille Nord de France) Avis Aeres Appréciation (A+, A, B ou C) : B Avis global : (sur la mention et l offre de formation) La proposition de ce master est adossée au réseau «Lille-Nord de France». Elle est présentée sous la forme d une co-habilitation regroupant cinq universités du Nord de la France. L offre de formation mutualise ainsi les compétences régionales de composantes STAPS issues des universités de Lille 2, de Valenciennes et du Hainaut Cambrésis (UVHC), d Artois (UA), du Littoral Côte d Opale (ULCO) et de Picardie Jules Verne (UPJV). Six spécialités - proposant chacune à la fois une sortie recherche et une sortie professionnelle - composent la mention: (1) «Entraînement et Optimisation de la Performance Sportive», proposée dans le cadre d une co-habilitation entre les universités de Lille 2 et de Picardie Jules Verne ; (2) «Activités Physiques Adaptées pour la Santé», réunissant les ressources des universités de Lille 2, de Picardie Jules Vernes, d Artois et du Littoral Côte d Opale ; (3) «Sciences sociales Appliquées à la Création et à la Gestion des Organisations Sportives et de Loisirs», présentée par les universités de Lille 2 et de Valenciennes et du Hainaut Cambrésis ; (4) «Concepteur, Développeur de Projet Evénementiels et de Spectacles Sportifs», soutenue par l université de Lille 2, (5) «Education par les Activités Physiques et Sportives», proposée en co-habilitation par les cinq universités ; (6) «Ingénierie et Ergonomie de l Activité Physique : Conception de Produits et de Service», proposée dans le cadre d une co-habilitation entre les universités de Lille 2, de Lille 3, de Valenciennes et du Hainaut Cambrésis (porteur principal du projet). Le dossier repose sur une volonté institutionnelle régionale forte. Regrouper au sein d une mention unique les contributions de composantes STAPS originaires de cinq universités du Nord de la France est un projet attractif et régionalement structurant pour la discipline STAPS. L offre de formation s intègre de façon cohérente avec la logique du LMD en proposant des spécialités qui s appuient sur les différentes filières de Licence. Pour autant, ce processus de regroupement institutionnel est relativement jeune et reste perfectible. L opérationnalisation des mises en œuvre nécessite des ajustements (e. g., réduction du nombre de spécialités, réorganisation de la gouvernance par site, mutualisations avérées des objectifs et des moyens, positionnement vis-à-vis de la formation à la recherche, ), afin d améliorer la crédibilité de l ensemble de l offre de formation. L offre de formation s appuie sur une dimension régionale significative : portée par l université de Lille 2, elle rassemble les composantes STAPS et les équipes de recherche provenant du réseau «Lille-Nord de France». Cela procure incontestablement à l ensemble du dossier, soutenu de manière active par le tissu socio-économique régional, une lisibilité institutionnelle et une masse critique conséquente. Le projet fait suite au master «Sciences, Ingénierie et Métiers du Sport» et le restructure en proposant six domaines de professionnalisation ou de recherche identifiés (correspondant aux fiches RNCP annexées). Le présent dossier s intègre ainsi dans la cohérence du LMD. Les domaines se positionnent à la fois comme des prolongements naturels des spécialités de Licence présentes sur les sites concernés et à la fois comme des étapes nécessaires vers une poursuite en doctorat (en ce qui concerne la sortie recherche). Les liens avec les milieux professionnels du bassin d emploi sont corrects et la participation des intervenants extérieurs est significative (mais inégale selon les spécialités). 2

49 L impression d ensemble qui se dégage, après la lecture du document, est d être plus en présence d une juxtaposition de projets de spécialités (parfois peu aboutis) et de composantes que d un réel projet collectif construit qui permettrait des mutualisations régionales opérationnelles (mise à part la spécialité 1). On note par exemple un nombre insuffisant d UE communes aux axes de recherche et aux axes professionnels obligatoires (certaines spécialités sont ainsi pratiquement tubulaires). Les moyens mis en œuvre pour la mutualisation ne sont pas assez détaillés, voire non mentionnés pour certaines spécialités. On relève également des confusions dans le dossier entre l appartenance disciplinaire de certains enseignants et leur lieu d exercice principal (composante). Certains enseignants chercheurs sont mentionnés dans deux sections du CNU différentes, parfois dans deux composantes (spécialité 5). Cette impression d assemblage ne facilite pas l évaluation de la mention dans sa globalité. Le dossier souffre d un manque de précision, en particulier lorsqu il s agit de décrire les flux d étudiants par spécialité (i. e. effectifs attendus, devenir et insertion professionnelle). L adossement à la recherche est très inégal selon les spécialités (il est particulièrement faible en ce qui concerne les spécialités 4 et 5). La formation à la recherche reste insuffisamment précisée (e. g. objectifs scientifiques, évaluation, liens avec les trois écoles doctorales mentionnées, ). La relation entre recherche et formation est relativement floue. Certaines spécialités n évoquent même pas cette question, alors que les voies professionnelles et recherche sont explicitement soutenues pour l ensemble de la mention. Avis par spécialité Entraînement et optimisation de la performance sportive Appréciation (A+, A, B ou C) : A La spécialité «Entraînement et Optimisation de la Performance Sportive» est proposée dans le cadre d une co-habilitation entre les universités de Lille 2 (option «Préparation Nutritionnelle et Mentale») et de Picardie Jules Vernes (option «Entraînement et Handisport», en cours de développement). L offre de formation a pour objet de permettre «l acquisition de connaissances et de compétences concernant l exercice, les APS et ses effets dans le cadre d un entraînement, du réentraînement ou de la réathlétisation pour la performance et la santé chez des populations saines et chez des personnes présentant un handicap». La coordination entre les deux options et entre les deux composantes concernées est explicite et opérationnelle. Le document présente une co-habilitation claire entre les universités de Lille 2 et de Picardie Jules Vernes. La spécialité se décline sous la forme de deux options différenciées et complémentaires: les objectifs sont ciblés et les débouchés bien identifiés. L organisation pédagogique est cohérente (e. g., formation de M1 commune, spécialisation sur site en M2, cours magistraux proposés en vidéo conférence). L implication des professionnels dans le processus de formation est significative. Vingt-deux intervenants de bon niveau couvrent 53,2% du volume total des heures d enseignement (hors encadrement des stages). Par ailleurs, les deux options (i. e. handicap et nutrition/préparation mentale) sont qualitativement représentées de façon équilibrée au sein de l équipe des intervenants professionnels. L offre de formation s intègre dans la cohérence du LMD : la spécialité se positionne à la fois comme un prolongement naturel de la Licence STAPS «Entraînement sportif» et à la fois comme une étape nécessaire vers une poursuite potentielle en doctorat (concernant la sortie recherche). L adossement à la recherche est consistant (8 laboratoires de recherche, 16 universitaires dont 8 PU ou MCF-HDR). Les relations entre les axes des équipes de recherche d appui et les productions de connaissance permettent de mettre en place des UE adaptées qui peuvent éventuellement déboucher sur des trajectoires de recherche. La présentation des contenus de formation et des procédures d évaluation manque de précisions (i. e., le document livre peu d informations concernant les UE ou la nature des évaluations réalisées). Le bilan de sortie de la spécialité n est pas assez spécifique (i. e, le bilan de l insertion professionnelle concerne la totalité de la mention et ne décrit pas les sorties de la présente spécialité). Le nombre d étudiants poursuivant en doctorat est faible pour une spécialité à vocation mixte (i. e., voies professionnelle et recherche). 3

50 Recommandations : Les recommandations ont pour principal objet de préciser l offre de formation et de renforcer les procédures d évaluation de la spécialité Une description plus complète des contenus d enseignement est attendue. Sous sa forme actuelle, le document consacre 18 pages aux publications des membres des équipes d appui (huit pages sont consacrées aux articles dans des revues sans comité de lecture ou aux actes de congrès!) et seulement 2 pages à la description des UE. Il serait intéressant de consacrer plus d espace à la présentation des contenus de formation et de limiter la présence des publications dans le document au signalement des articles les plus significatifs. Par ailleurs, il serait également souhaitable que l équipe pédagogique se dote d outils de suivi des étudiants et du bilan de sortie, qui soit spécifique à la spécialité «Entraînement et optimisation de la performance sportive». Ces instruments devraient permettre à la fois de préciser l insertion professionnelle des formés (sortie professionnelle) et de formaliser plus finement les relations entre cette spécialité et les écoles doctorales de site (sortie recherche : bourse, changement d orientation recherche, participation des unités de recherche). Activités Physiques Adaptées pour la Santé Appréciation (A+, A, B ou C) : B La spécialité «Activités Physiques Adaptées pour la Santé» (APAS) réunit les ressources des universités de Lille 2 (option «Activités Physiques Adaptées»), d Artois (option «Prévention, Rééducation, Santé»), du Littoral Côte d Opale (option «Education, intégration et Santé») et de Picardie Jules Vernes (option «Réhabilitation et Vieillissement», en cours de développement), dans le cadre d une co-habilitation. L objectif est de former des cadres capables de «mettre en œuvre, développer et évaluer des actions permettant l acquisition ou le maintien d un bon état de santé pour des populations fragiles, à risques, présentant une déficience ou dans le cadre d une prise en charge de réentraînement ou de réinsertion». La thématique «santé» est rassembleuse dans le champ des STAPS. Les débouchés professionnels sont bien identifiés, réalistes et rendent compte d une demande sociale avérée. L adossement à la recherche est significatif. Huit équipes de recherche (1 équipe INSERM, 1 équipe CNRS et 6 EA) contribuent à l appui scientifique de l offre de formation. Par ailleurs, 36 universitaires (dont 12 PU, PU-PH, ou MCF-HDR) interviennent au sein de l équipe pédagogique (55 intervenants au total). Le volume significatif des étudiants qui poursuivent en thèse à la sortie du master témoigne de la capacité d encadrement et de la dynamique déployée. La thématique de la santé est intéressante, mais son traitement dans le dossier est parfois trop vague, soulignant une grande dispersion. Les objectifs sont très (trop?) diversifiés : de la création d entreprise à la didactique, en passant par l encadrement de personnes handicapées. Le document ne permet pas au lecteur de repérer les thématiques clefs, les liens directs entre les axes des équipes de recherche et les spécificités des UE. Le dossier ne mentionne pas de bilan de sortie de la spécialité (de façon analogue à la spécialité «Entraînement et Optimisation de la Performance Sportive», le bilan concerne la totalité de la mention et ne décrit pas les taux d insertion de la présente spécialité). Malgré un adossement recherche solide, les objectifs scientifiques sont absents du document. Seules sont présentées - de façon trop superficielle - les thématiques directement liées aux laboratoires d appui. Recommandations : Les recommandations ont pour principal objectif de préciser l offre de formation, afin d améliorer la visibilité de l ensemble (éviter une présentation hétéroclite d objectifs et de contenus). Il serait tout d abord intéressant de resserrer les thématiques et les objectifs de formations. Une réflexion sur la liaison recherche-formation devrait également permettre de préciser les rapports entre les axes des équipes de recherche et les contenus de formation. 4

51 Enfin, une interrogation sur des synergies potentielles avec les autres spécialités de la mention s avère nécessaire, afin d envisager des mutualisations, voire des fusions avec d autres spécialités. Il serait souhaitable de positionner la présente spécialité vis-à-vis de l option «Entraînement et Handisport», portée par la spécialité ««Entraînement et optimisation de la performance». Sciences Sociales Appliquées à la Création et à la Gestion des Organisations Sportives et de Loisirs Appréciation (A+, A, B ou C) : B La spécialité «Sciences Sociales Appliquées à la Création et à la Gestion des Organisations Sportives et de Loisirs» est proposée dans le cadre d une co-habilitation entre l université de Lille 2 et l université de Valenciennes et du Haut Cambrésis. Il s agit d une nouvelle offre pédagogique qui se destine à la fois à la formation de cadres des organisations sportives, publiques ou privées «capables, dans des contextes institutionnels et sociaux divers, de susciter des projets, de les développer et de les gérer» et à la fois à la préparation au doctorat (sortie recherche). La spécialité rend compte d une demande sociale avérée. Il s agit, par une nouvelle formation de cadres, de rationaliser le fonctionnement des organisations sportives et d optimiser les performances managériales pour s adapter à de nouvelles contraintes des secteurs publics et/ou privés. Cinq équipes de recherche localisées à Lille (2 équipes) et à Valenciennes (3 équipes) constituent l appui scientifique de la formation. Les thématiques développées par ces laboratoires (par le CERAP en particulier) et les publications des membres de l équipe pédagogique sont en phase avec les objectifs assignés à la spécialité (même si la participation du LAMIH n est pas clairement justifiée dans le document). Le dossier manque de précision concernant les contenus d enseignement et la nature des évaluations. Par ailleurs, la répartition entre les contenus de la sortie «recherche» et ceux de la sortie «professionnelle» est très difficile à appréhender. La présentation de l équipe pédagogique est incomplète (e. g., absence de pourcentage d intervention des professionnels, pas de précisions concernant l implication des enseignants dans les UE, ). Les effectifs prévus sont relativement faibles (entre 15 et 20 étudiants) pour ce type de formation (sortie professionnelle et sortie recherche). Une concurrence avec d autres spécialités proposées par la mention est à envisager. L encadrement pour la recherche est quantitativement insuffisant (l équipe est constituée de 18 universitaires, dont seulement 1 PU et 2 MCU HDR). Recommandation : Si la cohérence du projet reste forte et sa pertinence sociale évidente, il reste à rendre l offre viable en élargissant le volume potentiel de recrutement par la mutualisation de certaines spécialités. Il serait peut-être intéressant d opérer un rapprochement avec la spécialité «Concepteur, développeur de projets événementiels et de spectacles sportifs». Une spécialité composée de deux options (e. g., sciences politiques et marketing) permettait sans doute de pérenniser une offre de formation qui permette de renforcer les synergies entre le monde professionnel et celui de la recherche en sciences sociales. Sur un plan pédagogique, il serait souhaitable de créer un tronc commun plus important entre la valence recherche et la valence professionnelle et de réserver au moins 50% du volume pédagogique aux intervenants professionnels. 5

52 Concepteur, Développeur de Projets Evénementiels et de Spectacles Sportifs Appréciation (A+, A, B ou C) : C La spécialité «Concepteur, Développeur de Projets Evénementiels et de Spectacles Sportifs» est présentée par l UFRSTAPS de Lille 2. Il s agit d une demande de renouvellement avec modifications. L offre de formation propose un recentrage de l ancien master «Sport Evénementiel et Communication (SEC) sur des débouchés «au cœur des secteurs du marketing sportif et de la communication». Elle se positionne «de manière originale dans l environnement des masters spécialisés dans le domaine des projets événementiels et de spectacles sportifs avec un volet marketing plus développé». La formation repose sur un ancrage régional significatif (e. g., existence de contrats de professionnalisation, création en 2008 d une junior entreprise au sein du master, liens avérés avec le milieu sportif local et régional). Les débouchés professionnels sont bien identifiés. L adossement à la recherche est très fragile. Une seule équipe de recherche (en cours d évaluation) constitue l appui scientifique de la formation. L équipe pédagogique est composée de 6 universitaires (dont 1 PU et 1 MCU HDR), ce qui limite considérablement la capacité d encadrement (e. g., comment justifier les prévisions de sorties vers la recherche pour la période avec seulement deux HDR?). La formation à la recherche n est pas explicite. Les objectifs scientifiques sont formulés de façon trop générale. Par ailleurs, les UE dédiées à la formation à la recherche et leur évaluation sont peu explicitées (e. g., contenus, évaluation du stage recherche, soutenance). Enfin, la relation entre un axe de recherche privilégié et la totalité de la spécialité réduit sensiblement l offre de formation scientifique. La formation professionnelle est limitée par le faible volume des enseignements dispensés par les intervenants professionnels (35 % du volume total des heures d enseignement hors encadrement de stage). Le fait de mentionner une option («Marketing sportif et communication») est peu compréhensible : le dossier ne mentionne pas d autre option pour cette spécialité ; Il s agirait plutôt d une spécialité sans option. De façon analogue aux autres spécialités, le dossier souffre globalement d un manque de précision concernant les contenus de formation et les procédures d évaluation. Recommandations : Les recommandations ont pour principaux objectifs de renforcer l adossement et la formation à la recherche et d étendre de manière significative la surface de l équipe pédagogique. Il serait ainsi intéressant de positionner la spécialité de façon volontariste vis-à-vis de la recherche: opérer un rapprochement avec d autres équipes de recherche de site en distribution/marketing (ou des équipes STAPS provenant d autres universités), rendre plus explicite les relations de la formation avec les écoles doctorales locales, décrire de façon approfondie les contenus d enseignement scientifiques ainsi que les modalités d évaluation. Il serait également souhaitable (cf. recommandations concernant la spécialité précédente) d envisager une fusion avec la spécialité «Sciences sociales appliquées à la création et à la gestion des organisations sportives et de loisirs». Ce regroupement devrait être matériellement facilité par l appartenance des porteurs des deux spécialités à la même équipe de recherche. Une implication plus importante des intervenants professionnels dans les cours est nécessaire. Enfin, un complément d écriture du dossier est attendu afin de clarifier et d améliorer la visibilité de l offre de formation (e. g., description des UE, description des procédures d évaluation, précisions sur les stages et leurs évaluations, ). 6

53 Education par les Activités Physiques et Sportives Appréciation (A+, A, B ou C) : C La spécialité «Education par les Activités Physiques et Sportives» est proposée dans le cadre d une cohabilitation entre l ensemble des universités du réseau «Lille-Nord de France» (Lille 2, UVHC, UA, ULCO, et UPJV) La co-habilitation entre les cinq universités constitue un atout indéniable : les porteurs sont parvenus à réunir toutes les composantes STAPS dans cette spécialité destinée essentiellement à la préparation aux métiers de l enseignement (CAPEPS et professorat des écoles). La spécialité s inscrit dans la continuité de la licence «Education et Motricité». L offre de formation est proposée dans un contexte national porteur : la création des masters enseignement. L organisation pédagogique du cursus est difficilement compréhensible et évaluable, car le dossier est à la fois peu lisible et peu structuré et à la fois relativement hétérogène entre les sites concernés (e. g., le nombre d intervenants professionnels est très variable en fonction des sites). On ne peut identifier une équipe pédagogique au sens strict car chaque composante présente ses intervenants et leurs publications (parfois sans liens avec la spécialité) de façon séparée. On dénombre au total environ 90 intervenants et autant de professionnels, sans que l on puisse identifier des niveaux de responsabilité et l implication des intervenants. Le document souffre, de façon analogue aux autres spécialités, d un manque de précision concernant les contenus de formation et les procédures d évaluation. Enfin, la mutualisation des enseignements n apparaît pas clairement. Des approximations significatives dans le dossier handicapent la proposition sous sa forme actuelle. Ainsi, dans la présentation générale du master, la spécialité comprend cinq options différentes pour chacun des cinq sites («Intervention, éducation et métiers de l enseignement» à Lille 2, «Education par les APS» à l UVHC, «Métiers de l intervention éducative» à l UA, «Formateur de formateurs» à l ULCO, et «Education par les APSPA» à l UPJV). La partie consacrée à la présentation détaillée de la spécialité ne mentionne pas ces différentes options. Par ailleurs, le nom de certains universitaires apparaît dans deux équipes de recherche, dans deux universités différentes, voire est associé à deux sections du CNU différentes. L adossement et la formation à la recherche sont peu explicités et peu valorisés. Seules sont présentées les affiliations à la recherche des différents membres des équipes pédagogiques de sites et les publications qui sont d un niveau très inégal (dans une présentation de 6 pages, des articles soumis et des posters de congrès côtoient des articles publiés dans des revues indexées). Aucune perspective de recherche n est annoncée. Par ailleurs on ne relève pas de relation explicite entre les thématiques des équipes de recherche et les contenus de la formation (à faible valence scientifique), ni entre la formation et les écoles doctorales des sites. Le bilan de l insertion professionnelle des étudiants rapporté dans le dossier est celui de master dans sa globalité et pas celui de la spécialité existante. Recommandations : Une reformulation complète du dossier s avère indispensable, afin de rendre lisible l offre de formation en respectant les normes de présentation. Il serait souhaitable de détailler les différentes options de la spécialité et de démontrer la cohérence de l ensemble, de présenter de façon plus complète l équipe pédagogique, de repenser l organisation pédagogique (contenus d enseignement, évaluation) et de préciser les moyens de la mutualisation et la coordination générale, afin de dépasser la simple juxtaposition d équipes de sites. Il serait également important de positionner la spécialité vis-à-vis de la recherche (équipes d appui, formation à la recherche, trajets recherche identifiables, ). 7

54 Ingénierie et Ergonomie de l Activité Physique : Conception de Produits et de Services Appréciation (A+, A, B ou C) : B La spécialité «Ingénierie et Ergonomie de l Activité Physique : Conception de Produit et de Services» est proposée dans le cadre d une co-habilitation entre les universités de Lille 2, de Lille 3 et de Valenciennes et du Hainaut Cambrésis (porteur principal du projet). L offre de formation a pour objet de «former des cadres pouvant intervenir dans les domaines de l ingénierie et de l ergonomie de l activité physique dans le but de concevoir des produits et/ou des services». L offre de formation s inscrit de manière cohérente dans l environnement socio-économique régional. C est un projet original alliant ergonomie et management des produits. L adossement à la recherche est significatif. Trois équipes soutenues par l UVHC (2 EA et 1 UMR CNRS) constituent l appui scientifique principal de la formation. Les thématiques développées par les laboratoires sont bien ciblées et complémentaires. Par ailleurs, le document mentionne des collaborations avec des équipes de l université de Toulon et d Aix-Marseille II. La capacité d encadrement est adaptée : vingt-neuf universitaires (dont 11 PU ou MCF HDR) et deux ingénieurs de recherche participent à l équipe pédagogique L aspect professionnalisant du diplôme est souligné. Le dossier présente un adossement significatif de la formation aux entreprises et une participation des professionnels (Décathlon, SIEL Bleu) à la conception de la maquette. Le dossier est clair et bien présenté. L interface «Recherche / Professionnel» est explicite et plausible, bien que difficile à opérationnaliser. La mutualisation des enseignements est peu évoquée (cela peut, à termes, poser des problèmes par rapport à l effectif envisagé). Le dossier n évoque pas de tronc commun entre les unités d enseignement consacrées à la recherche et celles qui sont dévolues à la professionnalisation. Le document ne mentionne pas de licence en lien direct avec la spécialité, ce qui limite l inscription de l offre de formation dans la cohérence LMD. La participation des professionnels aux enseignements est quantitativement insuffisante (31 % du volume total des heures d enseignement hors encadrement de stage). Les relations avec les autres spécialités de la mention ne sont pas évoquées. Recommandations : L offre de formation est formellement intéressante, novatrice, mais complexe dans sa mise en œuvre. Il serait peut-être pertinent, dans un premier temps, de tester le projet en le présentant sous la forme d une option spécifique d une spécialité de type management de produits sportifs (adaptés dans le cas présent à des publics particuliers, impliquant une maîtrise technologique spécifique). Cela nécessiterait de prendre contact avec les porteurs de spécialités concernées, afin de mettre en place une option par ailleurs porteuse et structurante pour la recherche interdisciplinaire. Il serait également important de travailler la question des débouchés et des projets de recherche en interface. Une réflexion sur l organisation pédagogique s avère enfin nécessaire, afin d introduire davantage de mutualisation et de créer un tronc commun entre la sortie recherche et la sortie professionnelle. Le document mentionne également (sur deux pages) un projet à l étude concernant l ouverture d une option «Gestion de projet de santé» au sein de la présente spécialité. La description très sommaire ne permet pas d évaluer le dossier sur le fond. Pour autant, la création d une deuxième option paraît vraiment prématurée et pose de sérieux problèmes d effectifs. Il serait souhaitable de repenser cette option en liaison avec la spécialité «Education par les APS». 8

55 Commentaire et recommandations Il serait tout d abord souhaitable de réorganiser l ensemble en réduisant le nombre des spécialités. Un projet avec quatre / cinq spécialités (composées d options) paraît raisonnable étant donné les ressources en présence (équipes scientifiques, équipes pédagogiques), les effectifs attendus et les taux d insertion potentiels. Cette réorganisation pourrait s accompagner d une restructuration des équipes de pilotage des spécialités, permettant de faire émerger les responsabilités individuelles et les attentes de chaque équipe. Il serait ensuite important d engager une réflexion approfondie sur la mutualisation des objectifs (scientifiques, professionnels), des UE et des moyens alloués à l offre de formation. Le processus pourrait concerner à la fois les différentes options et les voies - recherche et professionnelle à l intérieur du périmètre d une spécialité et à la fois les points de convergences entre différentes spécialités. L ensemble pourrait s accompagner d un dispositif d aide à la réorientation en cours de master (e. g. présence d UE «passerelles» entre les spécialités). Une explicitation plus détaillée des relations entre recherche et formation est également attendue (axes de recherche des équipes d appui principales, publications ciblées, liens avec l enseignement). Il serait enfin intéressant de s engager dans une démarche d évaluation de l offre de formation. Un système mesurant quantitativement et qualitativement les entrées (e. g. flux d étudiants attendus, provenance des étudiants inscrits, ) et les sorties (suivi de cohorte pour les voies professionnelles et recherche) par spécialité et par site concerné serait un outil essentiel permettant une régulation régulière du dispositif. 9

56 Evaluation des diplômes Masters Vague D ACADÉMIE : LILLE Établissement : Université Lille 2 Droit et Santé Demande n S Domaine : Sciences, technologies, santé Mention : Ingénierie de la santé Avis Aeres Appréciation (A+, A, B ou C) : A Avis global : (sur la mention et l offre de formation) Ce master est organisé au sein de l'institut lillois d'ingénierie de la Santé (Lille 2). Il comporte trois spécialités à visée professionnelle dont une est en co-habilitation avec l'ecole Centrale de Lille. Leur ambition commune est de mettre les méthodes de l'ingénieur au service de structures dont l'activité est liée à la santé. Pour chaque spécialité, les objectifs professionnels sont clairement identifiés et les secteurs visés sont en adéquation avec les compétences assurées par la formation. Les objectifs pédagogiques sont bien décrits, très structurés. Ils donnent une cohérence à la mention et sont déclinés en compétences communes ou spécifiques à chaque spécialité. L'adossement à la recherche est correct malgré un faible rattachement à des organismes, assez courant dans le domaine de l'ingénierie de la santé. La formation s'inscrit dans une longue tradition de partenariat entre l'université Lille 2 et le CHU de Lille. De plus, l'institut lillois d'ingénierie de la Santé-Université Lille 2 est la composante universitaire du pôle de compétitivité PREVIS en construction. L'équipe pédagogique est très ouverte et diversifiée, elle inclut de nombreux chercheurs (en M2) et la contribution des professionnels est importante. L'aspect «formation par la recherche» est le point faible de la formation : les problématiques de recherche sont à peine évoquées alors qu'il y a beaucoup à faire sur le plan des systèmes complexes et sur les méthodes à développer pour la recherche clinique. Les flux constatés d étudiants sont en croissance régulière et les flux attendus sont ambitieux. Le taux d'insertion professionnelle est très bon si on tient compte de l'insertion directe après le M1. Les flux de poursuite en doctorat sont faibles. Les effectifs progressent depuis la création du master qui s'appuie sur une structure bien établie : l'institut Lillois d'ingénierie de la Santé. Les aspects professionnels sont pris en compte dans l'organisation pédagogique. Les objectifs pédagogiques sont adaptés et les débouchés sont bien identifiés. La formation est bien intégrée à son contexte avec des liens avec toutes les structures locales impliquées dans le domaine. Les parcours sont professionnalisants et comportent une bonne implication de professionnels. L'ouverture internationale est importante, en particulier avec plusieurs universités européennes. Les stages de longue durée en M1 et M2 tiennent compte des exigences du milieu professionnel d'insertion. 2

57 L'ouverture d'une nouvelle spécialité correspond à un élargissement de l'éventail des modules de formation grâce à une collaboration avec une école d'ingénieurs. La formation est intégrée dans un réseau interuniversitaire en ingénierie de la santé (Angers- Montpellier-Lille). La dimension «recherche» est insuffisante à la fois par les équipes et par la poursuite en doctorat. L'évaluation des enseignements est peu détaillée. Avis par spécialité Recherche clinique et marketing des produits de santé Appréciation (A+, A, B ou C) : B Il existe une relation directe avec la Haute Autorité de Santé qui influe fortement sur le domaine d'activité visée. Les relations avec le monde de l'entreprise sont fortes (nombreux intervenants). Une collaboration existe avec l'ecole Supérieure des Affaires. Point faible : La potentialité «recherche», importante, n'est exploitée ni dans les contenus ni dans les débouchés en doctorat (plusieurs Ecoles doctorales d'adossement de la mention «Biologie/Santé» pourraient accueillir des étudiants de ce master. Recommandation : Il convient d'augmenter fortement la dimension «recherche». Management des entreprises et services de santé Appréciation (A+, A, B ou C) : A L'insertion dans les métiers visés est excellente. La formation professionnelle est bien adaptée et les parcours sont bien identifiés. La formation répond à une demande sociétale clairement identifiée et en forte croissance. Point faible : La formation règlementaire semble restreinte au cadre national alors que le master est situé idéalement pour donner une dimension européenne à la formation aux cadres règlementaires et juridiques des établissements de santé et des services médico-sociaux. Recommandations : L'élargissement du champ d'application à la dimension européenne doit être envisagé. L'ancrage à la recherche peut être amélioré. 3

58 Logistique pour la santé Appréciation (A+, A, B ou C) : A La création de cette formation répond à un nouveau besoin. L'apport de l'expérience de l'ecole Centrale dans la formation de spécialistes en logistique industrielle est important. Le partenariat entre l'ecole et l'université Lille 2 est une force. La nouvelle spécialité s'articule très bien avec celles existantes. Point faible : La dimension «recherche» est peu importante. Recommandations : Cette spécialité est présentée à la fois par l'université Lille 2 et l'ecole Centrale ; il convient de désigner lequel des deux partenaires porte cette spécialité. Il est recommandé d'harmoniser les dossiers présentés par les deux partenaires au niveau des unités d'enseignements et/ou des modules complémentaires spécialisés qui ne sont pas identiques. La prise en charge des étudiants en fonction de leur attachement administratif à l'un des deux partenaires, doit être précisée. Commentaire et recommandation La dimension «recherche» doit être renforcée en recrutant des enseignants-chercheurs et/ou des équipes impliquées dans la recherche sur la méthodologie de l'évaluation du service médical rendu ainsi que sur la complexité comme outil d'étude du système de santé, en élargissant le groupe des équipes d'accueil à des équipes locales fortes dans ces domaines. 4

59 Evaluation des diplômes Masters Vague D ACADÉMIE : LILLE Établissement : Université Lille 2 Droit et Santé Demande n S Domaine : Sciences, technologies, santé Mention : Santé Avis Aeres Appréciation (A+, A, B ou C) : A Avis global : (sur la mention et l offre de formation) Il s agit d une formation à la recherche par la recherche ouvert aux étudiants suivant une formation initiale en faculté de médecine, d odontologie et en faculté des sciences pharmaceutiques et biologiques. Il a pour vocation la formation des futurs enseignants-chercheurs et des chercheurs des organismes nationaux de recherche, celle des futurs praticiens hospitaliers et celle des cadres scientifiques des industries pharmaceutiques, agroalimentaires et biotechnologiques. Le M2 est co-habilité entre les universités de Lille 1 et 2 et est totalement commun. Par contre, il existe deux M1 totalement disjoints, celui de Lille 1 est ouvert aux étudiants scientifiques et celui de Lille 2 ouvert aux étudiants des sciences médicales. Un brassage, même partiel, de ces deux M1 paraît souhaitable. Les contenus et l équipe pédagogique sont de qualité, avec une offre de formation théorique et pratique très pointue. L appui «recherche» est conséquent avec près de cinquante laboratoires d accueil. L existence de quatre parcours en M1 et M2 permet aux étudiants de construire leur cursus à condition que ces parcours ne soient pas «obligatoires». Les flux d étudiants en M1 sont pertinents et stabilisés avec la mise en place du LMD. L articulation avec l Ecole Doctorale 446 «Biologie Santé» est cohérente. L existence des quatre parcours paraît importante eu égard au nombre d étudiants envisagés (une 60 aine dans le meilleur des cas). Le suivi des diplômés ne permet pas de juger du devenir par spécialités et par parcours. On ne dispose que de chiffres globaux. L ouverture internationale est à renforcer. Le nombre de professionnels du secteur privé est faible dans l équipe pédagogique. Il existe de M1 distincts entre Lille 1 et Lille 2, celui de Lille 1 ouverts aux étudiants scientifiques et celui de Lille 2 ouverts aux étudiants des sciences médicales. Un brassage, même partiel, de ces deux populations serait un plus. 2

60 Avis par spécialité Biologie - Santé La spécialité «Biologie Santé» est identifiée à la mention. Toxicologie Cette spécialité n apparait pas dans le dossier de l établissement partenaire. Commentaires et recommandations Il faudrait augmenter les liens avec les autres spécialités. Le suivi des diplômés est à affiner : devenir par parcours, lieu des poursuites d étude, type d emplois Il faut préciser les flux par parcours. Il faut renforcer l ouverture internationale, notamment en permettant aux étudiants de faire un semestre d étude à l étranger. Il faut améliorer la lisibilité des parcours pour les étudiants non lillois de manière à mieux ancrer le master dans le système LMD. Le partenariat avec le monde professionnel doit être développé. Il serait judicieux de revoir le M1 de manière à essayer de brasser les populations d étudiants entre Lille 1 et Lille 2. 3

61 Evaluation des diplômes Masters Vague D ACADÉMIE : LILLE Établissement : Université Lille 2 Droit et Santé Demande n S Domaine : Sciences, technologies, santé Mention : Sciences du médicament Avis Aeres Appréciation (A+, A, B ou C) : B Avis global : (sur la mention et l offre de formation) La mention «Sciences du médicament» propose un ensemble cohérent d enseignements spécialisés concernant le médicament, au travers de quatre spécialités : «Conception du médicament». «Pharmacie galénique industrielle». «Réglementation du médicament dans l Union européenne». «Techniques pharmaceutiques hospitalière». Les trois premières existaient dans le dernier contrat quadriennal et la dernière fait l objet d une demande de création motivée par son positionnement dans l environnement renforcé par un solide partenariat avec divers CHU. Ce master constitue un prolongement et une rénovation dans la structure de ses enseignements reconnus depuis plusieurs années, et destinés à former des personnes compétentes dans l essentiel des domaines couvrant le médicament. Il doit permettre à l étudiant d acquérir des compétences pluridisciplinaires portant sur les aspects chimiques, biologiques, cliniques, technologiques, économiques, règlementaires du médicament ainsi que les pratiques en milieu hospitalier. Cette compétence multidisciplinaire constitue un atout pour l insertion professionnelle dans des laboratoires de recherche publics et privés. Les objectifs pédagogiques de la formation sont clairement énoncés et visent à former des scientifiques du médicament. Les enseignements dispensés relèvent de domaines complémentaires et variés axés vers l innovation thérapeutique (chimie, biologie, clinique, droit pharmaceutique et pratiques hospitalières) ; ce qui représente un point fort pour son attractivité. Les contenus pédagogiques sont bien adaptés aux métiers des futurs diplômés. L'équipe pédagogique est solide et très diversifiée avec une participation significative de personnes extérieures à l établissement et de nombreux professionnels. L'adossement à la recherche est important pour trois spécialités sur quatre. L'insertion professionnelle des diplômés est satisfaisante pour deux spécialités. Le dossier manque de précisions sur l'origine des étudiants de M1, sur les responsables de mention, de spécialités et d UE (appartenance à une équipe de recherche, intitulé de l équipe, 3 publications récentes, HDR). Les effectifs des diplômés poursuivant en doctorat, sont modestes. L'évaluation des enseignements par les étudiants est succinct. 2

62 La spécialité «Règlementation du médicament dans l Union européenne», antérieurement à visée professionnelle, est également demandée à visée «recherche» pour Il serait souhaitable de mieux connaître l adossement à une équipe de recherche reconnue dans le domaine. Il manque des précisions sur l'ouverture internationale. Ce master propose un seul parcours-type dans chaque spécialité et il n'y a pas d'ue optionnelles. Avis par spécialité Conception du médicament Appréciation (A+, A, B ou C) : B Cette spécialité est à visée «recherche» et professionnelle. La vocation pluridisciplinaire qui vise à former des étudiants pouvant appréhender des stratégies originales à l interface «Chimie-Biologie» dans la conception de nouvelles voies thérapeutiques, est un atout pour cette spécialité. L'adossement «recherche» est fort grâce à des institutions internationalement reconnues (Inserm, CNRS, EA+JE, l Institut Pasteur, l IMPRT de l Université Lille 2, Cancéropole Nord-Ouest). Le flux d étudiants est en augmentation régulière. L'enseignement théorique est très complet. Le dossier manque de précisions sur certains points (responsable de la spécialité, responsables des UE, leurs affectations recherche) et l équipe pédagogique mériterait d être mieux présentée. Le nombre d inscriptions en thèse diminue régulièrement (9 étudiants en 2003 et 5 en 2006). L'insertion professionnelle reste faible : 50 % des diplômés (laboratoires de recherche publics et privés, industries pharmaceutiques, phytosanitaires, biotechnologies, cosmétiques, agroalimentaires). L'UE n 4 (en particulier «l étude de classes de médicaments») ainsi que l UE n 3 «Bases de la pharmacologie» n ont pas leur place dans un enseignement obligatoire de niveau Master mais devraient être proposées sous forme optionnelle. Recommandations : Renforcer la cohérence du flux Licence-Master. Etoffer les relations avec l école doctorale et l Institut Fédératif de Recherche. Certaines notions de base devraient être regroupées au sein d UE de mises à niveau choisies en fonction du cursus de l étudiant (licence de chimie, licence de biologie). Prévoir des TD et/ou des projets tutorés en M2 lors du semestre n 3 pour favoriser le travail personnel des étudiants. Pharmacie galénique industrielle Appréciation (A+, A, B ou C) : A Cette spécialité est à visée professionnelle. La participation des professionnels est importante. L insertion professionnelle est élevée. Un caractère pédagogique innovant est introduit avec la participation active de l étudiant à un projet relatif à l élaboration et à la transposition de la production d une formulation de forme orale solide. La formation est ouverte à un large éventail de compétences : pharmaciens, médecins, vétérinaires, odontologues, physiciens, chimistes, ingénieurs (chimie fine, génie des procédés, agroalimentaire). Elle est aussi ouverte aux professionnels de santé dans le cadre de la formation continue. L'existence d'un dispositif de tutorat avec un encadrement renforcé est pertinente. 3

63 Les effectifs «étudiants» sont faibles (8 inscrits en 2007 et 2008). Les flux «étudiants» sont mal présentés dans le dossier. Des UE optionnelles ne sont pas proposées. De trop nombreuses notions faisant partie de l enseignement du cursus pharmaceutique sont enseignées de façon obligatoire aux étudiants de pharmacie qui constituent l essentiel de la population de cette spécialité. Recommandations : Augmenter les effectifs «étudiants». Offrir des UE optionnelles. Ne plus enseigner les notions déjà connues des étudiants en pharmacie ; cela permettrait ainsi de dégager des heures pour un enseignement optionnel. Règlementation du médicament dans l'union Européenne Appréciation (A+, A, B ou C) : B Cette spécialité indifférenciée, résulte de la fusion de deux DESS existants complémentaires ; l un plus tourné vers les aspects juridiques et l autre vers des considérations économiques des produits de santé. La bonne adaptation à des emplois dans l industrie pharmaceutique, agences ou organismes se consacrant aux produits de santé. Le programme des enseignements est complet et de qualité. Le flux d étudiants est en constante progression. L'insertion professionnelle est excellente (proche de 100 %). Cette ancienne spécialité professionnelle demande une habilitation en recherche. L'adossement à des laboratoires de recherche labellisés n'est pas bien précisé dans le dossier (nombre HDR, flux de doctorant prévu ). Le nombre d'ue optionnelles est faible. L'effectif est limité dans un domaine pourtant très porteur où il existe de réels débouchés. Recommandations : Renforcer les collaborations avec les enseignants-chercheurs des composantes juridiques du site. Renforcer l'adossement «recherche» de cette spécialité. Rendre la spécialité plus attractive en la faisant mieux connaître aux niveaux local et national. Proposer un panel d UE optionnelles. Techniques pharmaceutiques hospitalières Appréciation (A+, A, B ou C) : B Il s agit d une création (recherche/professionnelle) par évolution de deux DUEC «Préparations aseptiques et dispositifs médicaux implantables». Les objectifs professionnels et les débouchés sont clairement indiqués. L accès à ce master est ouvert et peut donc attirer des étudiants d origines variées. Le nombre d acteurs des milieux professionnels impliqués est satisfaisant. L'ouverture internationale est bonne grâce à des collaborations privilégiées avec des équipes hospitalières reconnues (Bruges, Genève) et d autres collaborations en cours de finalisation. 4

64 Le dossier ne mentionne pas le nom du porteur de la spécialité, son rattachement à une équipe de recherche, et ses compétences. Le dossier ne comporte pas les fiches des enseignants-chercheurs. L'adossement à des équipes de recherche reconnues n'est pas clairement précisée. Un seul parcours, sans UE optionnelle, est proposé. Recommandations : Renforcer l'adossement «recherche». Elargir l'offre de formation par des UE optionnelles. Préciser les lieux de stages. Commentaires et recommandations Renforcer l'adossement «recherche» de certaines spécialités et préciser les compétences des enseignants-chercheurs impliqués dans la formation (nombre d HDR, liste de trois publications). Mettre en place des mises à niveau soit en chimie soit en biologie/pharmacologie selon les acquis de l étudiant (licence de chimie ou de biologie). Il est indispensable d offrir des UE optionnelles. L ouverture de ces dernières étant conditionnée par le nombre d étudiants qui les choisissent, il est impératif d envisager une mutualisation des enseignements, absente de ce master. Permettre aux étudiants de prendre une part plus active dans leur formation en M2 notamment ceux de la spécialité «Conception du médicament», par la mise en place de TD et/ou de projets tutorés. Renforcer l'ouverture internationale. Préciser les lieux et les types de stage offerts. 5

65 Evaluation des diplômes Masters Vague D ACADÉMIE : LILLE Établissement : Université Lille 2 Droit et Santé Demande n S Domaine : Sciences, technologies, santé Mention : Nutrition et sciences des aliments agroalimentaires Avis Aeres Appréciation (A+, A, B ou C) : B Avis global : (sur la mention et l offre de formation) Cette mention constitue l ensemble de l offre en agroalimentaire des cinq universités de la région Nord-Pas de Calais qui ont mis en commun leur potentiel d enseignement. Il en résulte une offre structurée, cohérente et d une bonne lisibilité. Elle est en adéquation avec une forte demande régionale, organisée autour de deux pôles de compétitivité. Par conséquent, les débouchés des étudiants sont bons d une part, et d autre part, l implication des industriels dans la formation est importante. Le revers de la médaille est lié à un très fort ancrage régional, avec une ouverture nationale et internationale faible, qui doit impérativement être améliorée. L objectif de la formation est de former des cadres pluridisciplinaires pour l industrie agroalimentaire avec de bonnes bases scientifiques et technologiques et une bonne culture industrielle (qualité, marketing ). Ainsi, la formation débouche sur des métiers variés. La lisibilité des six spécialités peut et doit être améliorée car les nuances sont parfois très subtiles (les étudiants s y retrouvent-ils?). La structure de l offre de formation est bonne avec un socle commun de ECTS environ en M1 qui permet à chaque étudiant d accéder à l une des six spécialités que contient la mention. La partie spécifique à chaque université, qui permet une coloration des étudiants, nécessite une plus grande homogénéité (part des UE optionnelles, taille des UE, stage, langue ). La formation à la recherche est quasi-inexistante, mis à part une spécialité. Dans un secteur agroalimentaire où l innovation est un des fers de lance, il semble important que les étudiants soient sensibilisés à la recherche. Il s agit d une offre régionale concertée entre les cinq universités concernées (Lille 1, Lille 2, Artois, Littoral - Côte d Opale et Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis). L ensemble de la mention est cohabilitée entre les cinq universités. L existence d un dossier unique témoigne d une concertation réelle entre chaque établissement. L offre de formation est en adéquation avec la demande industrielle locale. De ce fait, la participation d industriels à la formation est importante même si les grands groupes sont peu représentés. Elle est cohérente avec l existence des deux pôles de compétitivité de la région : «Nutrition, santé, longévité» d une part et Filière «Produits aquatiques» d autre part. Les objectifs de la formation sont bien explicités : il s agit de former des cadres pluridisciplinaires pour l industrie agroalimentaire avec de bonnes bases scientifiques et technologiques et une bonne culture industrielle (qualité, marketing ). La formation débouche sur des métiers variés. L insertion professionnelle des étudiants semble bonne même si certaines spécialités sont trop jeunes pour en dresser un réel bilan. Le suivi du devenir des étudiants semble bien en place. La construction de l offre de formation permet une réelle mobilité des étudiants en M2 : l existence d un socle commun en M1 (environ 30 ECTS) permet d éviter des parcours tubulaires tout en permettant une certaine coloration des étudiants. Il y a une bonne mutualisation des moyens entre les cinq établissements, avec notamment l utilisation de la visioconférence ou des TICE (cours en ligne) 2

66 Les flux en M1 sont satisfaisants (une centaine d étudiants) sachant que le M1 n est pas encore ouvert dans toutes les universités (uniquement à Lille 1 et 2, Valenciennes et Littoral). La répartition en M2 est beaucoup plus disparate (entre 8 et 20 étudiants suivant les spécialités). Il y a une très forte fidélisation des étudiants entre le M1 et le M2 et par conséquent, une très forte empreinte régionale. La part des langues dans la formation est importante avec pour plusieurs universités la possibilité de suivre deux langues en M1. Plusieurs des spécialités sont accessibles en formation continue ou en apprentissage. L amélioration continue des enseignements semble fonctionner et chaque spécialité essaie de réagir au mieux aux suggestions des étudiants. La présence des grands groupes du secteur dans la formation semble faible. L appui «recherche» de la mention est constitué de nombreuses unités d accueil. Il est dommage qu il n y ait pas plus de liens avec les grands organismes (INRA, CNRS, INSERM). La formation à la recherche de la mention est quasi inexistante. Il existe seulement une spécialité «recherche» parmi les six spécialités proposées. Cette spécialité est adossée à deux mentions avec des parcours différents par mention! Cette construction n est pas admissible car elle nuit clairement à la lisibilité de l offre. Les spécificités de chaque spécialité sont parfois difficiles à cerner et de nombreux métiers sont retrouvés comme centraux pour différentes spécialités. La lisibilité des différentes spécialités est donc faible. L ouverture internationale est très faible : quelques étudiants font leur stage à l étranger, quelques accords ERAMUS existent mais tout ceci doit être développé surtout en tenant compte de la position géographique privilégiée de Lille. Le pourcentage de cours optionnels en M1 est très différent d une université à l autre. Pour certaines, tout est obligatoire et pour d autres, tout est pratiquement optionnel hormis le socle commun. Il y a une très grande hétérogénéité dans la taille des UE (de 1 à 10 ECTS!). Le recrutement semble très local que ce soit en M1 ou en M2. Il n existe pas de stage obligatoire en M1 dans chacune des universités. Par ailleurs, ce stage a une durée et un nombre d ECTS très hétérogène. Avis par spécialité Qualité et sécurité alimentaire Appréciation (A+, A, B ou C) : B Il s agit d une formation récente (créée en 2006), portée par l ILIS à Lille 2. Son objectif est de former des cadres performants dans l évaluation et la gestion des risques alimentaires. Par conséquent, la formation est pluridisciplinaire avec des enseignements en sécurité alimentaire, qualité, audit, gestion de projet Il existe deux stages longs en M1 et M2. La participation des industriels dans la formation est très importante (plus de 50 %), que ce soit en M1 ou en M2. L organisation de la formation, notamment en M2, est compatible avec la formation continue, la VAE Le pourcentage d UE optionnelles est important dans les semestres n 1, 2 et 4. Les flux d étudiants semblent corrects mais s agissant d une formation récente (ouverte en 2006) ; il faudra voir leur évolution sur la durée. Le recrutement en M2 semble être régional (54 % de Lille 2, 90 % du master régional) mais là aussi cette information est à confirmer lorsque le régime permanent sera atteint. Les objectifs de la formation sont assez redondants avec d autres spécialités du master régional (Qualimapa à Lille 1 par exemple). 3

67 Le devenir des diplômés de la première promotion est surprenant : aucun en agroalimentaire. Mais la première promotion étant constituée seulement de cinq étudiants, il convient de relativiser cela. A suivre cependant pour s assurer de l adéquation de la formation avec la demande industrielle (surtout au vu de la remarque au-dessus). La formation à la recherche est inexistante en M1 et M2. L organisation du M2 (avec les cours le vendredi et le samedi sur toute l année) est surprenante. Certes elle permet de s adapter aux étudiants qui travaillent (il aurait été intéressant de connaître leur nombre!) mais on se pose la question des activités des étudiants en formation initiale lors du semestre n 3. Il existe de nombreuses UE de petite taille (1 ECTS), ce qui «saucissonne» la formation et nuit à sa lisibilité. La répartition des crédits entre les différents semestres n est pas clairement explicitée (on ne sait même pas s ils font 30 ECTS). Les crédits attribués aux stages ne sont pas précisés. Les données sont contradictoires entre les différents tableaux du dossier (p19 et 39 notamment). Certaines UE (anglais non spécifique au semestre n 1, anglais au semestre n 3) ne comportent pas de crédits, ce qui n est pas admissible. L ouverture internationale semble inexistante. Recommandations : Il convient de mieux détailler les objectifs de cette nouvelle spécialité eu égard aux autres spécialités du master régional. Soit ces spécificités existent et il faut les mettre en valeur. Soit elles n existent pas et il serait judicieux de fusionner cette spécialité avec une autre pour créer une spécialité avec un tronc commun et des parcours ayant des spécificités claires en termes d acquisition de connaissances techniques et scientifiques pour des débouchés sensiblement différents. Le découpage en ECTS des différentes UE doit être revu. Il faut augmenter la taille moyenne des UV (au moins à 4-5 ECTS) pour améliorer la lisibilité de l offre de formation. Par ailleurs, toutes les UE doivent être créditées. Enfin la répartition en UE par semestre doit être plus clairement explicitée. L ouverture internationale de la formation doit être renforcée, pour ne pas dire créée. La répartition des étudiants dans le master doit être précisée (formation initiale, continue, VAE ) afin de juger de l intérêt de l organisation du M2. Commentaires et recommandations Il faudrait augmenter l ouverture «recherche» des étudiants dès le M1 et dans toutes les spécialités. Dans un secteur agroalimentaire où l innovation est un des fers de lance, il est important que les étudiants soient sensibilisés à la démarche expérimentale, à l analyse d articles scientifiques L ouverture internationale doit être améliorée en développant les accords ERASMUS et en permettant aux étudiants d effectuer un semestre à l étranger. Le suivi du devenir des diplômés devrait être homogénéisé entre les différents établissements de manière à avoir une vue d ensemble de la mention. En particulier, il serait intéressant de connaître le type d emplois occupés, la taille de l entreprise, le lieu de l entreprise, la durée moyenne de recherche d emploi Pour les étudiants poursuivant des études, il faudrait préciser les formations suivies ainsi que le lieu de ces formations. Plusieurs spécialités débouchent sur les mêmes métiers et les nuances sont parfois très subtiles. On peut se demander alors si l étudiant fait finalement son choix sur des critères objectifs de formation ou sur des affinités géographiques. Il est nécessaire de mieux préciser les différences entre spécialités, quitte à en fusionner certaines. Il faudrait homogénéiser la part d UE optionnelles entre les différents établissements. Il devrait en être de même de la taille des UE, en évitant des UE trop petites qui nuisent à la lisibilité de l offre de formation. Il faut augmenter l attractivité nationale de la mention. Chaque spécialité réserve un tiers des places pour des étudiants issus de formations hors région mais dans les faits, elles ne semblent pas être utilisées à 100 %. Il faudrait préciser pour chaque spécialité de M2 et pour le M1 l origine géographique des étudiants. Il serait intéressant d offrir la possibilité d apprendre deux langues à tous les étudiants de la mention, quelle que soit leur université d origine. Il faudrait généraliser le stage en M1 (donc le rajouter à Lille 1). Il faudrait homogénéiser sa durée et son nombre d ECTS entre les différentes universités. 4

68 Observations du président

69 Monsieur le Directeur, L Université Lille 2 se réjouit de l évaluation globalement positive de son offre de formation au niveau master. 19 mentions de master ont été directement 1 soumises à l évaluation de l Agence par notre établissement ; 12 d entre elles ont reçu la lettre «A» et 7 la lettre «B». Plus précisément, sur les 66 spécialités proposées par Lille 2 en responsabilité 2 : - 11 ont été évaluées A ont reçu la lettre A - 17 la lettre B - 2 la lettre C L Université tient à souligner le grand soin apporté par l Agence dans l évaluation de ses dossiers et son respect des procédures comme des critères d évaluation annoncés. Néanmoins, l Université souhaite porter à la connaissance de l Agence comme des lecteurs de ses rapports un certain nombre d éléments, qui n étaient pas encore connus au moment de la rédaction des projets de diplôme, qui ont évolué ou encore qui ont été mal mis en évidence dans le document initial, dès lors que ces éléments permettent de porter sur les commentaires et recommandations de l AERES un éclairage nouveau, susceptible d en modifier la teneur ou la portée. Afin de faciliter la lecture du présent document, qui rassemble l ensemble des réponses aux évaluations des 19 mentions de master, celui-ci a été organisé en 4 parties. La première est consacrée aux formations liées à la santé, la seconde concerne les formations en STAPS, la troisième les formations au droit et à la science politique et la dernière aux formations en gestion. Toujours dans un souci de faciliter cette lecture, peu de place a été laissée aux mentions de master bien notées par l AERES, afin de laisser aux porteurs de mentions moins bien perçues la possibilité d exposer leurs arguments ou leurs commentaires. 1 La 20 ième, la mention Journalisme, a été totalement présentée par Lille 3 et ne fera l objet d aucun commentaire dans cette réponse. Elle a bénéficié elle aussi d une évaluation très positive (Note A pour la mention et A+ pour chacune des 6 spécialités proposées). 2 A ce jour, l évaluation de la spécialité Toxicologie, portée par Paris V, ne nous est pas parvenue. 1/34

70 SANTE Deux des mentions qui accueillent un grand nombre d étudiants (respectivement 355 pour la mention Santé et 182 pour Ingénierie de la Santé en 2008) ont été évaluées «A» et appellent peu de commentaires. La mention Santé Les porteurs de la mention se déclarent très attentifs à la dimension internationale et souhaitent l encourager. Le brassage des étudiants en M1 sera réalisé à travers le développement d enseignements en immunologie, virologie et en microbiologie, afin de rapprocher les publics issus de formations scientifiques (Lille 1) et de santé (Lille 2). Mais la diversité de ces étudiants rend impossible à court terme l élaboration d un M1 unique et homogène. La mention Ingénierie de la Santé La mention s appuie en matière de recherche sur des équipes qui se sont restructurées et réorientées en 2009 vers l évaluation et la modélisation des systèmes complexes en santé (EA 2694 de l Université de Lille 2 et UMR CNRS 8146 de Centrale Lille UNR CNRS 8530 de l Université du Hainaut - Valenciennes) et dont le potentiel devrait être renforcé, dans les années qui viennent, par le recrutement d enseignants chercheurs. L élargissement vers des équipes ou des structures spécialisées et pointues (CIC-IT 807, CIC Inserm du CHRU de Lille, Institut en Technologie biomédicale, GERME) permettra d exploiter plus intensément la potentialité Recherche importante de ce master dans le domaine de la santé, notamment au niveau de la spécialité Recherche Clinique et Marketing des produits de santé. La formation à et par la recherche s adosse à ces divers laboratoires et s appuie sur une offre d éléments constitutifs d unités (ECU) spécifiquement conçus sur les thématiques de l Ingénierie de la Santé et sur des possibilités d acquisition d ECU Recherche du Master Santé. En complément des enseignements théoriques, des stages longs prévus en M1 et M2 sont réalisés dans des structures et laboratoires de recherche publics et privés. Ainsi, la faiblesse de la dimension recherche qui avait été soulignée pour la seule spécialité «Recherche clinique et marketing des produits de Santé» semble pouvoir être relativisée. En ce qui concerne les autres mentions de master ou les spécialités au sein de masters cohabilités, elles appellent des réponses plus détaillées. 2/34

71 La mention Santé Publique Cette mention s inscrit parfaitement dans les domaines de spécialité de l Université, alliant Droit et Santé. Elle aborde la santé publique comme champ disciplinaire, ce qui constitue une originalité réelle. Les responsables du Master mention Santé Publique apprécient tout d abord l avis global de l AERES concernant la reconnaissance de la «Santé Publique» comme champ pluridisciplinaire, ce qui conforte l effort réalisé par l Université pour regrouper en un projet unique et cohérent des spécialités issues de diverses composantes. Ils souhaitent apporter réponses et précisions tout d abord de manière globale, puis sur les points faibles communs relevés, et enfin apporter des précisions sur certaines spécialités en particulier. Eléments généraux L adossement à la recherche Sur le plan des remarques globales, l absence de parcours recherche «propre» à la mention s explique par la décision, en septembre 2008 de rattacher les parcours recherche de cette mention aux parcours recherche mis en place en Biologie-Santé ou en Droit. Suite à la remarque de l AERES, en accord avec le C.S. et en lien avec les différentes EA nouvellement expertisées (Toxicologie-Environnement, Santé Publique, Droit et perspectives du Droit), il sera proposé en 2010 aux étudiants 3 solutions : - Soit le parcours recherche «Biologie Santé» - Soit un parcours recherche «Droit» - Soit le parcours recherche Santé Publique, spécifique à la mention et personnalisé en fonction du cursus antérieur et de leurs orientations (ce parcours comprendra : initiation à la recherche, UE spécifique recherche, UE professionnelle, stage en laboratoire ou en entreprise privée ou publique) Mutualisation et interaction du M1 Le parcours M1 s appuie à la fois sur le M1 Ingénierie de la Santé, le M1 Droit Social, le M1 Biologie/Santé, auxquels s ajoutent des UE spécifiques de la mention Santé Publique tels que toxicologie ou ergonomie Lors de l entrée en M1 de l étudiant, en fonction de son cursus antérieur et de son projet, le parcours est proposé et validé par la commission pédagogique avec équivalence éventuelle d UE obtenues dans d autres parcours. Il existe donc à la fois articulation et mutualisation. Réponses spécifiques dans chaque spécialité Droit, Ethique et santé Publique Cette spécialité s appuiera sur la nouvelle EA «Droit et perspectives du Droit» regroupant les différents laboratoires de recherche Droit public, Droit privé et Santé au Travail. Les responsables de cette spécialité sont Mmes J. Saison (MCU 2 ème section) et S. Fantoni (PR, section et HDR en Droit). Gestion des risques en Santé Publique - l adossement à la recherche : la spécialité Gestion des Risques en Santé Publique s appuie sur plusieurs équipes de recherche impliquées : l équipe «Toxicologie, Environnement, Santé» qui regroupe trois équipes d accueil (EA 2690, EA 2679, EA 2689), l EA Santé publique (EA 2694), l unité INSERM Santé Publique et épidémiologie (Institut Pasteur-U 747), le CIC-IT 807, ainsi 3/34

72 que les structures régionales GIP CERESTE, IRENI et PIRCAD. Ces structures de recherche permettent la mise en place dès 2010 d éléments constitutifs d unités orientés Recherche - Différenciation des parcours : le parcours «Gestion des Risques en Santé» (GRS) ouvre sur des fonctions dans le secteur sanitaire et médico-social, de directeur qualité, qualiticien, chef de projet, gestionnaire de risques hospitaliers... Le parcours «Evaluation et Gestion des Risques en Santé-Environnement» (GSE) débouche, dans le secteur santé environnement cette fois, sur des fonctions de consultant QSE, chargé de mission environnement, assistant et responsable QSE, chef de projet ou ingénieur d étude - Partage des UE avec d autres spécialités : le tronc commun des 2 parcours de cette spécialité est essentiellement partagé avec celui des spécialités du Master Ingénierie de la Santé. Des enseignements communs avec les autres spécialités de master seront mis en œuvre à partir de Le parcours «Projet et programme de Santé», moins abouti, ne sera pas nécessairement défendu. Santé-Travail-Environnement Les 3 parcours interagissent à la fois sur le plan de l organisation (Faculté de Médecine, Faculté de Pharmacie, dispositifs d accompagnement, Comité pédagogique), mais aussi lors du S1 avec les UE multidisciplinaires (Droit/Toxicologie/Epidémiologie/Ergonomie). Cette approche multidisciplinaire est indispensable aux futurs professionnels de ce champ. Les UE complémentaires viennent ensuite spécialiser le parcours. Bien entendu, le décompte des ECTS pour le S1 sera revu à la lumière des remarques de l AERES. En matière de débouchés, cette spécialité a pour vocation de former les professionnels pour des métiers que le Grenelle de l Environnement a créés ou rendus indispensables mais qui sont peu présents aujourd hui sur le marché de l emploi. Sciences de l information et Santé Publique L affectation des crédits au stage sera revue, conformément aux recommandations de l AERES. 4/34

73 La mention Sciences du Médicament Cette mention s appuie sur des expertises développées depuis de longues années par l Université dans le domaine de la conception du médicament, de son processus d industrialisation et de sa réglementation, auxquels vient s ajouter une nouvelle spécialité, concernant les techniques pharmaceutiques hospitalières. Réponses aux commentaires généraux Responsabilité des mentions et adossement à la recherche Les enseignants-chercheurs impliqués dans la formation appartiennent à des équipes de recherche labellisées, pour la plupart équipes de l IMPRT, et sont publiants. Les spécialités «Conception du médicament» et «Techniques pharmaceutiques hospitalières» sont essentiellement adossées au «Groupe de Recherche Interdisciplinaire Innovation et Optimisation Thérapeutique», évalué par l AERES en novembre 2008 (quadriennal ), qui résulte de la fusion de 3 EA du quadriennal précédent (EA 1043, 2692 et 4034). Responsable de la mention Sciences du médicament 3 : Professeur Jean-Paul BONTE, Praticien Hospitalier HDR ; Directeur du «Groupe de recherche interdisciplinaire innovation et optimisation thérapeutique» ; Membre du comité de direction du PRIM (Pôle de Recherche Interdisciplinaire pour le Médicament) 3 Publications récentes : Small, qualitative changes in fatty acid intake decrease plasma low-density lipoproteincholesterol levels in mildly hypercholesterolemic outpatients on their usual high-fat diets. Lecerf JM, Luc G, Marecaux N, Bal S, Bonte JP, Lacroix B, Cayzeele A. Int J Food Sci Nutr Apr 20:1-13. Enantioseparation of benzoxazolinone aminoalcohols and their aminoketone precursors, potential adrenergic ligands, by analytical and preparative liquid chromatography on amylose chiral stationary phases and characterization of the enantiomers. Lipka E, Vaccher C, Bonte JP Chirality Nov 20. Chiral resolution of the enantiomers of new selective CB(2) receptor agonists by liquid chromatography on amylose stationary phases. Stern E, Goossens L, Vaccher C, Bonte JP, Depreux P, Henichart JP, Goossens JF. J Pharm Biomed Anal Apr 14; 46(5): Evaluation des enseignements par les étudiants L évaluation des enseignements par les étudiants est réalisée par enquête par questionnaire standardisé. A titre d exemple, la spécialité «Conception du Médicament» réalise une évaluation systématique depuis 2006, pour tous les enseignements et sur les 2 semestres. Le taux moyen de retour est de 75% en M1 et de 67% en M2. Dans l ensemble, 60 à70% des interrogés se déclarent très satisfaits ou satisfaits contre 20% d indécis et 5 à 10% d insatisfaits. Ouverture internationale Il sera sans doute opportun d inciter davantage les étudiants à effectuer leurs stages à l étranger. Par ailleurs, une convention entre l Université Lille 2 et l Université de WUHAN (République 3 Les compétences des responsables de spécialité seront précisées dans le paragraphe consacré à chacune d entre elles. 5/34

74 démocratique de Chine) est en cours de signature. Aux termes de celle-ci, des étudiants de l Université de WUHAN viendront en France pour suivre les deux années de la spécialité «Conception du Médicament». Cette convention doit conduire à des échanges d étudiants et d enseignants entre les deux établissements mais aussi à des thèses en cotutelle. Enseignements optionnels et mutualisation Des enseignements optionnels seront offerts ; la mutualisation d enseignements est prise en compte. Réponses par spécialité Spécialité : Conception du Médicament Responsable de la spécialité : Professeur Patrick DEPREUX, Praticien Hospitalier, HDR Directeur de l Institut de Chimie Pharmaceutique ; Membre du «Groupe de recherche interdisciplinaire innovation et optimisation thérapeutique» 3 Publications récentes : Chiral resolution of the enantiomers of new selective CB(2) receptor agonists by liquid chromatography on amylose stationary phases. Stern E, Goossens L, Vaccher C, Bonte JP, Depreux P, Henichart JP, Goossens JF. J Pharm Biomed Anal Apr 14;46(5): Improvement of cytotoxic effects induced by mitoxantrone on hormone-refractory metastatic prostate cancer cells by co-targeting epidermal growth factor receptor and hedgehog signaling cascades. Mimeault M, Mehta PP, Hauke R, Henichart JP, Depreux P, Lin MF, Batra SK. Growth Factors Dec;25(6): Pharmacomodulations around the 4-oxo-1,4-dihydroquinoline-3-carboxamides, a class of potent CB2-selective cannabinoid receptor ligands: consequences in receptor affinity and functionality. Stern E, Muccioli GG, Bosier B, Hamtiaux L, Millet R, Poupaert JH, Hénichart JP, Depreux P, Goossens JF, Lambert DM. J Med Chem Nov 1;50(22): Pour ce qui est du flux licence/master, l étudiant doit posséder une formation scientifique suffisante et adaptée lui permettant de suivre avec profit les enseignements. Des mises à niveau sous la forme d unités d enseignement optionnelles spécifiques seront proposées. - La nature des unités fondamentales de la première année est résolument compacte et transdisciplinaire. Ceci permet de développer la motivation de l étudiant qui acquiert des compétences dans des disciplines variées, en particulier lors du stage qui finalise cette formation M1 et au cours duquel s effectue le projet tutoré. - Un seul parcours type a été défini par l équipe pédagogique, dans lequel différentes notions de base de pharmacologie (élément de l UE 3) et de chimie thérapeutique (UE 4), essentielles à un public majoritairement d origine non pharmaceutique, sont développées. - Le taux d insertion professionnelle annoncé par l expert ne prend pas en compte le fait que, contrairement aux autres spécialités de la mention, la spécialité Conception du médicament est de nature indifférenciée. Il faut donc considérer dans l analyse qu un pourcentage de diplômés ayant choisi le parcours recherche poursuit en thèse. C était par exemple le cas de 5 étudiants en Par ailleurs, certains diplômés utilisent la spécialité comme tremplin d accès à un mastère (label des grandes écoles) ou à l intégration au cursus d une école d ingénieur. 6/34

75 - Des unités d enseignements communes avec la spécialité : Techniques en Pharmacie hospitalière seront proposées (aspect analytique). De même l enseignement de l anglais peut être mutualisé. Spécialité : Réglementation des médicaments dans l Union européenne Responsable de la spécialité : Professeur Daniel VION, Professeur des Universités Doyen de la Faculté des sciences pharmaceutiques et biologiques 2 Publications récentes : La loi d'adaptation au droit communautaire dans le domaine du médicament. Maillols AC, Sergheraert E, Vion D. Les nouvelles pharmaceutiques, n 394, avril 2007, pp Contrefaçon de médicaments : comment la France peut-elle rester épargnée par ce phénomène en pleine expansion?. Sergheraert E, Vion D. Les petites affiches, n 103, 23 mai 2007, pp. 4-7 Compte tenu de son positionnement entre les sciences juridiques et pharmaceutiques, cette spécialité est concernée par l actuelle réorganisation des équipes de recherche en Droit. L'adossement "recherche" au LERADP (Laboratoire d'etudes et de Recherches Appliquées au Droit Privé), EA 1055, sera effectif dès la rentrée prochaine. Par ailleurs, pour renforcer les collaborations entre enseignants - chercheurs, les cours consacrés aux connaissances des institutions communautaires seront renforcés et effectués par des enseignants de la faculté de droit de Lille 2 spécialisés en Droit communautaire. Néanmoins, il n apparait pas indispensable de proposer cette spécialité sous forme indifférenciée, le flux d étudiants en doctorat étant très faible et la vocation première de cette formation est de former des professionnels recherchés sur le marché du travail. Les stages effectués par les étudiants ces dernières années ont eu lieu dans des laboratoires pharmaceutiques (tels que Sanofi, Pfizer, GSK, Pierre Fabre ou Roche), aussi bien en France qu à l étranger, comme dans des institutions liées à la santé en France (AFSSAPS, LEEM) ou en Europe (Agence européenne du médicament ou EMEA, Commission européenne, EFPIA). Spécialité : Techniques pharmaceutiques hospitalières Responsable de la spécialité : Pr Pascal ODOU, Praticien Hospitalier, HDR Membre du «Groupe de recherche interdisciplinaire innovation et optimisation thérapeutique» 3 Publications récentes : Effect of genetic polymorphisms in UDP-glucuronosyltransferase 1A6 (UGT1A6) on acetylsalicylic acid metabolism in healthy female volunteers. van Oijen MG, Barthélémy C, Janssen MJ, Joiris E, Peters WH, Laheij RJ, Smits P, Odou P, Jansen JB. Pharmacology. 2009;83(4): Study of the complexation of risperidone and 9-hydroxyrisperidone with cyclodextrin hosts using affinity capillary electrophoresis and (1)H NMR spectroscopy. Danel C, Azaroual N, Brunel A, Lannoy D, Vermeersch G, Odou P, Vaccher C. J Chromatogr A Dec 26;1215(1-2): Effect of oil-in-water submicron emulsion surface charge on oral absorption of a poorly water-soluble drug in rats. Poullain-Termeau S, Crauste-Manciet S, Brossard D, Muhamed S, Nicolaos G, Farinotti R, Barthélémy C, Robert H, Odou P. 7/34

76 Drug Deliv Nov;15(8): Proposition d UE optionnelles : l offre de formation sera élargie par deux UE optionnelles dans des thématiques correspondant aux attentes des milieux professionnels (établissements de santé, tutelle, consultants, prestataires de service, ingénierie biomédicale) : * UE Dispositifs médicaux implantables : les enseignements traiteront les aspects techniques de l utilisation de ces produits en établissement de santé. L utilisation croissante de ces produits de santé dans tout type de thérapeutique nécessite une formation spécifique des futurs professionnels, besoin renforcé par la faible quantité d heures consacrées à ce sujet en formation initiale des professionnels de santé. Ces enseignements feront l objet d une mutualisation avec ceux du DUEC Dispositifs médicaux implantables. * UE Préparation aseptique des médicaments à risque pour le personnel et l environnement. Il s agira d une UE complémentaire à l UE2 portant sur la Pharmacotechnie hospitalière appliquée à la préparation de médicaments. Cette thématique fait actuellement l objet d une attention particulière tant sur le plan des pratiques (décret n centralisation des préparations de médicaments cytotoxiques) que de leur évaluation (i.e. appel à projet de l AFSSET). - Les lieux de stage : les stages peuvent se dérouler dans différents lieux : pharmacie d un établissement de santé, firme pharmaceutique intervenant dans la fabrication de médicaments, firme intervenant dans la sous-traitance des activités de stérilisation, firme d ingénierie biomédicale, inspection pharmaceutique, agences de santé et tutelles, laboratoire de recherche ainsi que d autres structures intervenants dans les thématiques couvertes par le master. 8/34

77 La mention Nutrition et Sciences des Aliments agroalimentaires Lille 2 est organisatrice de la spécialité Qualité et Sécurité Alimentaire Il apparait important d apporter quelques éléments de précisions sur les principales remarques formulées à l encontre de cette spécialité. - Risque de redondance avec d autres spécialités du même master : la spécialité Qualimapa proposée par Lille 1 s inscrit résolument dans le champ de la gestion et du marketing, elle permet l acquisition des compétences nécessaires à l exercice des métiers du marketing dans le secteur agro-alimentaire. La spécialité Qualité et Sécurité alimentaires proposée par Lille 2 est orientée vers les compétences et les métiers de l hygiène, de la qualité et de la sécurité dans le secteur agro-alimentaire et débouche sur des métiers tels responsable QSE, auditeur, consultant en qualité, qualiticien,. - Une insertion insuffisante : la faiblesse des résultats est bien, comme souligné par l AERES elle-même, liée à la jeunesse de la formation. Les stages longs en M1 et M2 permettent une immersion et une intégration professionnelle adaptées aux besoins des entreprises. Ceci se traduit par une insertion professionnelle excellente dans les structures et cabinets de conseil et d audit ayant une orientation agro-alimentaire. D autres débouchés professionnels dans les structures qualité des industries agro-alimentaires sont également accessibles. - La formation à la recherche insuffisante : en termes de recherche, la spécialité s appuie sur le pôle de compétitivité Nutrition Santé Longévité, dans lequel la recherche académique s allie à la recherche privée sur les questions d alimentation, de biotechnologies alimentaires et de santé. La formation à la recherche fera appel à des modules de recherche proposés dans master recherche Biologie Santé, des modules de recherche spécifique développés dès 2010, et notamment un module portant sur la recherche clinique et les sciences des aliments développant les notions de nutrition artificielle et de protocole de validation des effets des aliments-santé. Enfin des stages longs seront proposés en M1 et M2 dans des laboratoires d Eurasanté. - La répartition des enseignements sur la semaine ou entre les semestres : l organisation du M2 (cours les vendredis et samedis) prépare et favorise l insertion professionnelle ou l intégration dans un laboratoire dès le S3. Cette organisation permet aux étudiants de travailler en parallèle de leur formation (50% de la promotion actuelle travaillent à 60 ou 80%). Cela permet aussi de débuter le stage dès la rentrée, à raison de 4 jours par semaine (stage de septembre à mars). Les étudiants ont aussi le choix de ne commencer leur stage qu en avril et de mettre à profit le temps disponible en début de semaine au S3 pour réaliser leur mémoire de fin d étude ou des travaux de recherche. - Des ECTS et des UE à préciser : l organisation de la mention concourt à l homogénéisation de la taille des unités d enseignements, fixées à 4 ou 5 ECTS et représentant un volume horaire de 40h ou 50h d enseignement. Les programmes pédagogiques de la spécialité QSA ont été conçus dans cette optique, améliorant le principe de lisibilité tout en gardant une certaine flexibilité nécessaire à l adaptation des enseignements à l évolution rapide du marché de travail. Les 4 semestres comprennent bien 30 ECTS, dont 10 ECTS pour le stage en S2. Les enseignements d anglais contribuent à valider 4 ECTS et conduisent à l obtention du TOEIC. Néanmoins, devant l importance soulignée par les professionnels de la maitrise de l anglais, son enseignement est renforcé, le nombre d ECTS attribués au module d anglais a été augmenté, ainsi que le niveau d exigence pour le TOEIC (800 points au lieu des 700 actuels). - Une ouverture internationale à faire exister : un partenariat avec l Université de Paisley (Ecosse) est finalisé ; il permettra aux étudiants d obtenir un double diplôme dès 2010, sur base d un programme pédagogique élaboré en commun. 9/34

78 STAPS L offre de formation de master Grand Nord, forte de ses 6 spécialités, a pour ambition de proposer une formation à la recherche tout en s adressant à des secteurs professionnels différents. Pour ce faire, elle mutualise les compétences régionales de composantes STAPS des universités de Lille 2, de Valenciennes et du Hainaut Cambrésis (UVHC), d Artois (UA), du Littoral Côte d Opale (ULCO) et de Picardie Jules Verne (UPJV). Il est évident que ce montage, riche pour les étudiants comme pour les équipes pédagogiques, introduit des éléments de complexité qui ne facilitaient pas la lecture du dossier. La nature de la réponse à l évaluation AERES est motivée par le fait qu il est juste que les dossiers remontés pour chaque spécialité étaient de qualité inégale, notamment sur la forme et sur la qualité et la richesse des informations remontées. En effet, l ancrage sur la recherche et la formation à la recherche n a pas été suffisamment mis en évidence et ce particulièrement sur les deux spécialités évaluées en C. Les recommandations générales de l évaluation et celles plus spécifiques à chaque spécialité seront bien évidemment prises en compte dans le formatage, la mise en place, la gouvernance, le suivi de l insertion professionnelle et le développement du Master. Si les enseignements se déroulent en effet sur les 5 sites pour tenir compte de la situation sociale des étudiants du Nord-Pas-de-Calais et de Picardie, l organisation de la formation privilégiera : - la mise en commun des ressources numériques des 5 composantes et de celles mises en libre accès dans le cadre de l Université Virtuelle en Sciences du Sport (www.uv2s.fr) et de leurs campus numériques respectifs; - la mobilité des enseignants dans le cadre de la mutualisation des cours (Cf. maquette) ; - la mise en place de séminaires communs et d UE d initiation à la recherche au niveau du Grand Nord en lien direct avec les axes de recherche développés par les équipes support de la formation. Remarques générales concernant les évaluations C Pour la spécialité "Communication et marketing sportif" rattachée à la fiche RNCP "Concepteur, Développeur de Projets Evénementiels et de Spectacles Sportifs", la réponse a été particulièrement détaillée pour la défendre et la soutenir. En effet, elle représente une de nos spécialités la plus emblématique, la plus professionnalisante de ce Master (90 étudiants en Master 1, 40 étudiants en Master 2 trouvant dans plus de 83 % des cas un emploi de niveau cadre dans l année de sortie) mais également présentant un ancrage et une formation à la recherche qui avaient en effet été insuffisamment mis en évidence dans le projet. La spécialité "Education par les APS" ne sera pas défendue en l état mais sera intégrée dans le projet de Master enseignement Grand Nord "Enseignement et Formation (EPS et éducation par les APS)" porté aussi par les responsables des différentes sites du Grand Nord et qui intègrera a minima l ensemble des remarques et recommandations. 10/34

79 Spécialité «Communication et marketing sportif» Nous préciserons ici les objectifs, les moyens scientifiques et pédagogiques d une formation rattachée à la fiche RNCP «Concepteur, développeur de projets événementiels et de spectacles sportifs». La spécialité s appuie sur l évolution de l environnement socioéconomique régional pour étudier les transformations du sport moderne. Elle fait évoluer l offre d une formation déjà existante dans le cadre du Master Grand Nord en offrant deux terrains d analyse que sont la communication et le marketing. La préparation aux grandes fonctions du marketing et de la communication dans le sport s articule selon une double logique : - La première est scientifique et liée à la volonté d approfondir la connaissance des phénomènes liés au traitement de l information par les médias (option communication) et ceux portant sur la consommation et la distribution des biens et des services sportifs (option marketing sportif). - La seconde est professionnelle. Elle porte sur les savoir-faire nécessaires au développement des entreprises du secteur marchand (industriels, prestataires de service, distributeurs) et nonmarchand (clubs, fédérations et collectivités) ; Structuré autour de ces deux grands principes, la spécialité «communication et marketing sportif» a pour ambition d apporter des outils scientifiques et de transmettre des savoir-faire professionnels de manière complémentaire. Réponse au point : «L adossement à la recherche est très fragile» L équipe pédagogique accueille six professeurs d université issus de 3 équipes d accueil : Option Marketing sportif : Michel Desbordes (PU Université de Strasbourg, EA «Sciences sociales du sport» EA n 1342), Alain Loret (PU Université de Rouen, EA «Centre d Etude des Transformations des Activités Physiques et Sportives» n 3832), Fabien Ohl (PU - EA «Sciences sociales du sport» EA n 1342), Gary Tribou (MCU HDR Université de Strasbourg, EA «Sciences sociales du sport» EA n 1342). Option Communication : Gérard Derèze (PU, Université catholique de Louvain, ORM (Observatoire du Récit médiatique), UCL, Belgique, Bernard Delforce. (PU, EA GERICO Groupement des Equipes de Recherche Interdisciplinaires en Communication EA n 4073) Guy Lochard (PU, Chercheur associé CNRS, laboratoire «Communication et politique», Université Paris 3. D autres chercheurs sont invités au sein des séminaires de recherche sur la communication : Hugh O Donnell (PU, Glasgow Caledonian University), Roel Puijk (PU, Lillehammer University College), Lothar Mikos (PU, Konrad Wolf Department of Media Studies Potsdam-Babelsberg University of Film and Television), Françoise Papa (MCU, Université de Grenoble-Stendhal, membre associé à l UMR PACTE (CNRS-IEP- UPMF-UJF, Membre de l Equipe de Recherche Technologique Uman Lab (CEA-Universités de Grenoble), Jean-François Diana (MCU, Centre de recherche sur les médiations, EA n 3476, Université Paul Verlaine-Metz). Les thématiques développées s articulent autour de l une ou l autre des deux options, soit l étude des phénomènes médiatiques (communication) et consommatoires (marketing). Elles sont portées par les équipes d'accueil suivantes : En 71 ème section : l EA «Groupe d'etudes et de Recherche interdisciplinaire en Information et Communication» GERIICO n 4073 : «la production, la transmission, la conservation, la circulation et l appropriation des informations, des savoirs, des textes et des représentations dans la société moderne et contemporaine», laboratoire ORM (Observatoire du Récit médiatique) de Université catholique de Louvain : ethnologie du récit médiatique. En 74 ème section : l EA «Equipe de Recherche Septentrionale Sport et Société» n 4110, EA «Sciences sociales du sport» n 1342 : Les marchés du sport : analyse des offres et des 11/34

80 demandes, communication et médias sportifs ; EA «Centre d Etude des Transformations des Activités Physiques et Sportives» n 3832 : économie politique du sport professionnel, le management de l innovation sportive. Réponse au point : «la formation à la recherche n est pas explicite» La formation à la recherche s articule autour des deux options fédératrices de la spécialité. L option communication s'intéresse à la construction du spectacle sportif médiatisé qui, de l émergence de la presse écrite jusqu aux médias électroniques, s inscrit dans une contemporanéité industrielle, sociale et politique. L option marketing sportif entend approfondir la compréhension des interactions entre les entreprises de services et de biens sportifs et leurs consommateurs. Des séminaires autour des thèmes de recherche de l équipe ER3S EA n 4110 (Axe 1, «Sport, Communication et Innovations») sont organisés Il est à noter que deux étudiants sont passés par le parcours recherche du master existant et poursuivent actuellement leur cursus en doctorat au sein de l axe 1 de l ER3S EA n 4110 rattachée à l école doctorale 74. Réponse au point : «La formation professionnelle est limitée par le faible volume des intervenants professionnels» et «le fait de mentionner deux options est peu compréhensible» Dans l option marketing l étudiant devra choisir une UES 1 en M1 et aura le choix de 3 UES parmi les 6 présentes en M2. Pour l option communication, l étudiant devra choisir l UES 2 en M1 et le choix de 3 parmi les 6 UES 4 en M2. Par cette possibilité de choix en M2, La volonté est de pouvoir proposer des parcours individualisés en fonction des projets professionnels. Ces parcours individualisés sont également possibles en M1, le choix de 3 parmi 5 ECU dans l UES 2 ouvrant l étudiant à d autres perspectives du point de vue de la recherche ou de son projet professionnel. Structure du Master STAPS Un choix est laissé à l étudiant dans son parcours recherche ou professionnel : 12/34

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droits de l'homme de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit privé et sciences criminelles de l Université Lille 2 Droit et santé Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit des affaires européen et comparé de l Université du Littoral Côte d Opale - ULCO Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Economie et management publics de l Université Lille 1 Sciences et technologies - USTL Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit de l'environnement littoral et marin de l Université du Littoral Côte d Opale - ULCO Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail

Site(s) (lieux où la formation est dispensée, y compris pour les diplômes délocalisés) :

Site(s) (lieux où la formation est dispensée, y compris pour les diplômes délocalisés) : Evaluation des diplômes Masters Vague D Académie : Paris Etablissement déposant : Académie(s) : / Etablissement(s) co-habilité(s) : / Mention : Economie managériale et industrielle Domaine : Economie,

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit de la santé de l Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé

Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé Grenoble INP ENSE Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Psychologie de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes. Évaluation des masters de l Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique

Section des Formations et des diplômes. Évaluation des masters de l Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique Section des Formations et des diplômes Évaluation des masters de l Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique juin 2008 Section des Formations et des diplômes Évaluation des masters de l Ecole des Hautes

Plus en détail

La spécialité «Mathématiques pour l enseignement» qui n est pas évaluée ici fera partie de la deuxième mention.

La spécialité «Mathématiques pour l enseignement» qui n est pas évaluée ici fera partie de la deuxième mention. Evaluation des diplômes Masters Vague A ACADÉMIE : LYON Établissement : Université Lyon 1 - Claude Bernard Demande n S3110048058 Domaine : Sciences, technologies, santé Mention : Mathématiques et applications,

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Islam et droit de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Histoire - métiers de la culture, des archives et du document (MECADOC) de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit de l'union européenne de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit public de l Université d Evry-Val-d Essonne - UEVE Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et

Plus en détail

Licence Administration publique

Licence Administration publique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Administration publique Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit des personnes et de la famille : aspects internes et internationaux de l Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis Vague D 2014-2018

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Droit privé. Université Bordeaux. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Droit privé. Université Bordeaux. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Droit privé Université Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président En vertu

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Cinéma, documentaire, médias de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Licence Informatique décisionnelle et statistique (IDS)

Licence Informatique décisionnelle et statistique (IDS) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Informatique décisionnelle et statistique (IDS) Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Philosophie contemporaine de l Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section

Plus en détail

Licence professionnelle Assistant juridique

Licence professionnelle Assistant juridique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Assistant juridique Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Comptabilité, contrôle, audit de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Master Métier du livre jeunesse

Master Métier du livre jeunesse Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Métier du livre jeunesse Institut catholique de Toulouse Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

MASTER Droit de l urbanisme, de la construction et de l immobilier

MASTER Droit de l urbanisme, de la construction et de l immobilier MASTER Droit de l urbanisme, de la construction et de l immobilier Spécialité professionnelle Définition de la discipline L objet de la formation en droit immobilier est de permettre aux étudiants d en

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Communication scientifique et technique de l ENS Cahan Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et

Plus en détail

Licence professionnelle Manager en maintenance de matériels

Licence professionnelle Manager en maintenance de matériels Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Manager en maintenance de matériels Centre universitaire Jean-François Champollion CUFR, Université Toulouse III - Paul Sabatier UPS

Plus en détail

MASTER Droit de l urbanisme, de la construction et de l immobilier

MASTER Droit de l urbanisme, de la construction et de l immobilier MASTER Droit de l urbanisme, de la construction et de l immobilier Spécialité professionnelle Carte d identité de la formation Diplôme Master 2 Mention Droit public science politique Spécialité Droit de

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Economie - Gestion de l Université Paris 8 - Vincennes Saint-Denis Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des masters de l Université du Maine

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des masters de l Université du Maine Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l Université du Maine 2011 Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l'université du Maine 2011 Evaluation des diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit international de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Université Mouloud MAMMERI TIZI OUZOU Facultés des sciences économiques, commerciales et des sciences de gestion Département des sciences commerciales

Université Mouloud MAMMERI TIZI OUZOU Facultés des sciences économiques, commerciales et des sciences de gestion Département des sciences commerciales Université Mouloud MAMMERI TIZI OUZOU Facultés des sciences économiques, commerciales et des sciences de gestion Département des sciences commerciales LICENCE ACADEMIQUE Management des Entreprises & des

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Langues étrangères appliquées de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Droit, science politique de l Institut Catholique de Paris Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit privé de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Responsable grands comptes de l Université Paris-Est Marne-la-Vallée - UPEM Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Mathématiques - Economie de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Maîtrise des risques industriels et environnementaux de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation

Plus en détail

Licence Science politique

Licence Science politique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Science politique Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestion des PME/PMI : management, création et reprise/transmission de l Université du Littoral Côte d'opale - ULCO

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Sciences humaines et sociales de l Université de la Réunion Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Electronique, informatique et communication embarquées appliquées aux transports de l Université de Valenciennes

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Management des organisations sociales, territoriales et culturelles de l Université Lille 1 Sciences et technologies - USTL Vague E

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Comptabilité - contrôle - audit de l Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Marketing de l Université Lille 1 Sciences et technologies - USTL Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit et gestion de la santé de l Université Montpellier 1 UM1 Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Biogéosciences de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des

Plus en détail

Licence professionnelle Management des services de transport de voyageurs

Licence professionnelle Management des services de transport de voyageurs Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Management des services de transport de voyageurs Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion des PME et développement durable

Licence professionnelle Gestion des PME et développement durable Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Gestion des PME et développement durable Université Toulouse 1 Capitole UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

Formations et diplômes. Champ "Droit"

Formations et diplômes. Champ Droit Formations et diplômes Synthèse des évaluations Champ "Droit" Université Toulouse 1 Capitole UT1 (déposant) Institut d'études politiques de Toulouse Université Toulouse III - Paul Sabatier UPS Campagne

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit international des affaires de l Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Qualité, hygiène, sécurité, environnement (QHSE) de l Université de Valenciennes et du Hainaut Cambrésis - UVHC Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit de la santé de l Université Paris Descartes Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

MASTER (M2) DROIT PUBLIC, SPÉCIALITÉ COLLECTIVITÉS TERRITORIALES

MASTER (M2) DROIT PUBLIC, SPÉCIALITÉ COLLECTIVITÉS TERRITORIALES MASTER (M2) DROIT PUBLIC, SPÉCIALITÉ COLLECTIVITÉS TERRITORIALES RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine : Droit et Sciences politiques Présentation Spécificités Le M2CT, audité en

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Ingénierie mathématique de l Université d Evry-Val-d Essonne - UEVE Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit pénal et procédure pénale de l Université Paris Ouest Nanterre La Défense Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section

Plus en détail

Master Droit et gestion

Master Droit et gestion Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Droit et gestion Université Toulouse 1 Capitole UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

MASTER DROIT ECONOMIE - GESTION

MASTER DROIT ECONOMIE - GESTION Niveau : MASTER année Domaine : Mention : Spécialité : MASTER DROIT ECONOMIE - GESTION MENTION DROIT PUBLIC MENTION DROIT PRIVE Spécialité recherche Protection des droits fondamentaux et des libertés M2

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Administration économique et sociale (AES) de l Université Montpellier 1 UM1 Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

Evaluation des masters de l'ecole nationale supérieure des sciences de l information et des bibliothèques (ENSSIB)

Evaluation des masters de l'ecole nationale supérieure des sciences de l information et des bibliothèques (ENSSIB) Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l'ecole nationale supérieure des sciences de l information et des bibliothèques (ENSSIB) Juillet 2010 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Economie - Gestion de l Université du Littoral Côte d'opale - ULCO Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des licences de l'université Lille 2 - Droit et Santé

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des licences de l'université Lille 2 - Droit et Santé Section des Formations et des diplômes Evaluation des licences de l'université Lille 2 - Droit et Santé Juillet 2009 2 Section des Formations et des diplômes Evaluation des licences de l'université Lille

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Langues étrangères appliquées de l Université de Cergy-Pontoise Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Assistant gestionnaire de ressources humaines en PME de l Université du Littoral Côte d'opale - ULCO Vague E 2015-2019

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit international général de l Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Education, travail et formation de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion informatisée des organisations - progiciels de gestion intégrés

Licence professionnelle Gestion informatisée des organisations - progiciels de gestion intégrés Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Gestion informatisée des organisations - progiciels de gestion intégrés Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague

Plus en détail

Master Management et administration des entreprises

Master Management et administration des entreprises Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Management et administration des entreprises Université Savoie Mont Blanc - USMB Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour

Plus en détail

Licence Economie et mathématiques

Licence Economie et mathématiques Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Economie et mathématiques Université Toulouse 1 Capitole - UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Systèmes informatiques et logiciels pour la santé de l Université d'artois Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail

MASTER 2 MENTION DROIT DE L'ENTREPRISE, PARCOURS DROIT DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE ET DES TIC

MASTER 2 MENTION DROIT DE L'ENTREPRISE, PARCOURS DROIT DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE ET DES TIC MASTER 2 MENTION DROIT DE L'ENTREPRISE, PARCOURS DROIT DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE ET DES TIC RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Droit, Economie, Gestion Mention

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Entreprises et cabinets d affaires : assistance juridique de l Université d'artois Vague E 2015-2019 Campagne d

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Licence Droit. Institut Catholique de Lille ICL. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Licence Droit. Institut Catholique de Lille ICL. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Droit Institut Catholique de Lille ICL Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président En

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Travaux publics et environnement de l Université Montpellier 2 Sciences et techniques UM2 Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Management de l Université Paris 1 - Panthéon Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Informatique de l Université Paris 13 Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Licence professionnelle Droit, ergonomie et relations sociales dans l entreprise

Licence professionnelle Droit, ergonomie et relations sociales dans l entreprise Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Droit, ergonomie et relations sociales dans l entreprise Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Distribution et marketing de l Université Lille 2 Droit et santé Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Psychologie. Institut catholique de Toulouse. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Psychologie. Institut catholique de Toulouse. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Psychologie Institut catholique de Toulouse Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Matériaux de l Université d Evry-Val-d Essonne - UEVE Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et des

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestionnaire de projets en ressources humaines de l Université de Valenciennes et du Hainaut- Cambrésis - UVHC

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Philosophie de l Université Lille 3 Sciences humaines et sociales Charles de Gaulle Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Master Lettres et arts du spectacle

Master Lettres et arts du spectacle Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Lettres et arts du spectacle Université Stendhal - Grenoble 3 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Licence professionnelle Coordinateur de projets en gestion des risques

Licence professionnelle Coordinateur de projets en gestion des risques Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Coordinateur de projets en gestion des risques Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Gestion de l Université Paris Dauphine Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Les métiers de l'enseignement, de l'éducation et de la formation de l Université d'evry-val-d'essonne Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Scénarisation multimédia de contenus de formation en ligne de l Université Paris 13 - Paris-Nord Vague D 2014-2018

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Droit de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et

Plus en détail

Droit de la consommation - Droit privé européen - Droit des contrats - Droit des personnes et de la famille - Procédures civiles d exécutions.

Droit de la consommation - Droit privé européen - Droit des contrats - Droit des personnes et de la famille - Procédures civiles d exécutions. MASTER MENTION DROIT PRIVE 4 semestres - 120 ECTS Description de la formation Formation ouverte aux étudiants souhaitant intégrer les professions juridiques (avocats, notaires, huissiers... et judiciaires

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Informatique de l Université Paris 1 - Panthéon Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Evaluation des diplômes Masters Vague B. Présentation de la mention. Indicateurs ACADEMIE : CAEN. Etablissement : Université de Caen Basse-Normandie

Evaluation des diplômes Masters Vague B. Présentation de la mention. Indicateurs ACADEMIE : CAEN. Etablissement : Université de Caen Basse-Normandie Evaluation des diplômes Masters Vague B ACADEMIE : CAEN Etablissement : Université de Caen BasseNormandie Demande n S3MA120000016 Domaine : Droit, économie, gestion Mention : Banque, finance, assurance

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Informatique de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des

Plus en détail

Master Droit de l entreprise

Master Droit de l entreprise Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Droit de l entreprise Institut catholique de Lille - ICL Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Langues, littératures et civilisations étrangères de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation

Plus en détail

Master Droit de l entreprise

Master Droit de l entreprise Formations et diplômes Rapport d évaluation Master Droit de l entreprise Université Toulouse 1 Capitole - UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Évaluation réalisée en 2014-2015 Présentation de

Plus en détail

Licence professionnelle Assistant export trilingue anglais-espagnol

Licence professionnelle Assistant export trilingue anglais-espagnol Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Assistant export trilingue anglais-espagnol Université Stendhal - Grenoble 3 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit international et européen de l Université Lille 2 Droit et santé Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Droit de l immobilier de l Université de Perpignan Via Domitia - UPVD Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Langues étrangères appliquées de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Information et communication de l Université Panthéon-Assas Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail