Agroalimentaire Rapport sur le passé, le présent et l avenir. Tunisie. Mai 2011

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Agroalimentaire Rapport sur le passé, le présent et l avenir. Tunisie. Mai 2011"

Transcription

1 Agroalimentaire Rapport sur le passé, le présent et l avenir Tunisie Mai 2011 Le gouvernement du Canada a préparé le présent document en se fondant sur des sources d information primaires et secondaires. Il n appuie pas forcément les organismes qui y sont mentionnés pas plus qu il ne garantit l exactitude des renseignements fournis. Il appartient au lecteur de vérifier la justesse et la fiabilité de l information. Le présent rapport donne une vue d ensemble du marché à ceux qui désirent connaître les débouchés dont ils peuvent tirer parti; il ne vise pas à fournir l analyse en profondeur dont l exportateur pourrait avoir besoin. Bien que tous les efforts aient été mis en œuvre pour s assurer de l exactitude des renseignements fournis, Agriculture et Agroalimentaire Canada se dégage de toute responsabilité quant à la justesse et à la fiabilité de ces renseignements et aux conséquences des décisions qui pourraient être prises sur la base de ces renseignements. Veuillez faire parvenir tout commentaire ou suggestion concernant le présent rapport à : Ben Berry

2 Tunisie Rapport sur le passé, le présent et l avenir Mai 2011 Table des matières Résumé... 2 Aperçu... 2 Relations entre le Canada et la Tunisie... 3 Commerce agricole... 4 Exportations canadiennes de produits en vrac, intermédiaires et de consommation à destination de la Tunisie... 5 Économie... 6 Situation actuelle... 7 Prévisions... 7 Marché de consommation... 8 Données démographiques... 8 Consommation... 9 Vente au détail du secteur alimentaire... 9 Industrie touristique...10 Possibilités...10 Concurrence...11 Accessibilité...12 Conseils pour voyage d affaires...13 Secteur et politiques agricoles...13 Coordonnées...14 Ressources clés...15 Agroalimentaire : rapport sur le passé, le présent et l avenir Tunisie : mai

3 Tunisie Rapport sur le passé, le présent et l avenir Mai 2011 Malgré les récents événements d agitation politique et économique en Tunisie, qui ont entravé l accès au marché, la situation économique actuelle s est grandement stabilisée selon le ministère des Affaires étrangères et du Commerce international du Canada. Exportation et développement Canada surveille actuellement la situation et revoit sa position dans ce pays. Néanmoins, les Canadiens devraient toujours faire preuve de prudence s ils se rendent en Tunisie puisque l état d urgence est toujours en vigueur. Résumé Le rapport sur la croissance et la compétitivité du Forum économique mondial de a établi que l économie de la Tunisie est la plus compétitive de toute l Afrique. Les relations entre le Canada et la Tunisie ont progressé durant les dernières années et les deux pays ont entamé des négociations en vue de conclure l Accord sur la promotion et la protection des investissements étrangers (APIE) entre le Canada et la Tunisie. Le Canada joue un rôle de plus en plus grand en Tunisie; il est devenu le 10 e investisseur étranger en importance et le deuxième plus grand investisseur dans le secteur du pétrole et du gaz. Les exportations canadiennes à destination de la Tunisie ont augmenté considérablement entre 2007 et 2009, soit de 107,5 %. En 2010, les céréales étaient le produit canadien le plus exporté, représentant 93,8 % du total des exportations agroalimentaires vers la Tunisie. Les exportations de produits en vrac constituent 99,4 % du total des exportations, ce qui représente la plus large part des exportations agroalimentaires canadiennes vers la Tunisie en Près de 80 % des consommateurs tunisiens font partie de la classe moyenne et par conséquent, ont un pouvoir d achat important dans les magasins d alimentation au détail. On prévoit que la population tunisienne continuera de s accroître, ce qui favorisera l évolution des goûts et contribuera à la croissance d une classe moyenne ayant un revenu disponible. Le Fonds monétaire international (FMI) prévoit une hausse du PIB de 4,8 % pour la Tunisie en Toujours selon le FMI, cette croissance se poursuivra en 2012 pour atteindre 4,9 %. Les marchandises considérées comme des produits de luxe, tels que les collations salées et sucrées, les jus de fruits ou les fruits frais sont de plus en plus répandus dans les magasins d alimentation au détail de la Tunisie. Aperçu Malgré son petit territoire, la Tunisie possède l économie la plus diversifiée de l Afrique du Nord et affiche l un des niveaux de vie les plus élevés du continent africain. Depuis 1987, le gouvernement tunisien a grandement amélioré le secteur économique et cherche maintenant à rendre le pays plus compétitif sur la scène Agroalimentaire : rapport sur le passé, le présent et l avenir Tunisie : mai

4 internationale et à établir des politiques de libre-échange. Pauvre en ressources naturelles, la Tunisie dépend beaucoup du commerce international. En raison de la croissance de la classe moyenne, de la modernisation du secteur de la vente au détail d aliments et du secteur touristique en pleine expansion, la Tunisie représente un bon débouché pour les exportateurs canadiens qui veulent pénétrer le marché de l Afrique du Nord. L occidentalisation de l alimentation et du mode de vie transforme les habitudes de consommation de la majorité des populations urbaines. En effet, une accélération du mode de vie a fait augmenter la demande pour les aliments emballés et transformés. L industrie de la vente au détail augmente en popularité et absorbe la plus grande partie des aliments importés par la Tunisie. Le développement du secteur touristique de ce pays ouvre aussi de vastes possibilités aux exportateurs canadiens d aliments et de boissons. Relations entre le Canada et la Tunisie Le Canada et la Tunisie entretiennent de bonnes relations bilatérales. La Tunisie est l un des plus anciens partenaires du Canada en Afrique, les premiers contacts diplomatiques entre les deux pays remontant à La première ambassade du Canada dans la région du Maghreb a été ouverte à Tunis, la capitale de la Tunisie, en Les relations entre le Canada et la Tunisie sont aussi renforcées grâce à la forte population africaine francophone de la Tunisie. Membre fondateur de La Francophonie, la Tunisie utilise le français comme langue de communication pour sa politique étrangère. Depuis plusieurs années, la Tunisie bénéficie de la coopération et de l aide du Canada en Afrique. Le programme canadien de coopération avec la Tunisie, lancé en 1964, a été l un des premiers du genre à être mis en place dans un pays francophone de l Afrique. Le Fonds canadien d initiatives locales (FCIL) de l Agence canadienne de développement international (ACDI) contribue principalement au développement de la Tunisie. L ACDI favorise aussi la participation de la Tunisie à d autres initiatives et projets de développement ciblés pour l ensemble de l Afrique du Nord. Les relations entre le Canada et la Tunisie ont progressé dans les dernières années et les deux pays ont entamé des négociations en vue de conclure l Accord sur la promotion et la protection des investissements étrangers (APIE) pour établir un ensemble de droits et d obligations ayant force exécutoire qui protégeront les investisseurs. Pour de plus amples renseignements sur les relations entre le Canada et la Tunisie, veuillez consulter le site : Le Canada joue un rôle de plus en plus important en Tunisie, devenant le 10 e investisseur étranger le plus important et le deuxième plus grand investisseur dans le secteur du pétrole et du gaz. En 2010, le commerce entre le Canada et la Tunisie totalisait 144,4 millions de dollars. En 2010, le maïs a devancé le blé dur en devenant le plus important produit exporté par le Canada vers la Tunisie; la valeur des exportations est estimée à 35 millions de dollars. Agroalimentaire : rapport sur le passé, le présent et l avenir Tunisie : mai

5 Commerce bilatéral Canada-Tunisie en 2010 Tunisie - Total des échanges Exportations Importations Balance commerciale Les autres produits les plus exportés en Tunisie sont notamment, le blé dur (12,3 millions de dollars, ce qui représente une diminution de 82 % depuis 2009), le blé méteil (8,1 millions de dollars), les vêtements usagés (4,4 millions de dollars) et le papier journal (4 millions de dollars). Les principales importations du Canada à partir de la Tunisie sont les soutiens-gorges (5,7 millions de dollars), l huile d olive vierge (4,4 millions de dollars), l huile d olive et ses dérivés (3,7 millions de dollars), les dattes (3,2 millions de dollars) et les pantalons, salopettes et culottes courtes pour hommes (3 millions de dollars). Commerce agricole est. 36,1 milliards $US est. 16,1 milliards $US est. 20,0 milliards $US (est. 3,9 milliards $US) Commerce Canada-Tunisie 144,4 millions $ Exportations 93,6 millions $ Importations 50,8 millions $ Balance commerciale 42,8 millions $ Commerce agricole Canada-Tunisie 87,4 millions $ Exportations 75,7 millions $ Importations 11,7 millions $ Balance commerciale 64 millions $ Le commerce agricole de la Tunisie varie d une année à l autre en raison des conditions climatiques instables qui ont une influence sur les cultures non irriguées. Durant les années de sécheresse, le pays dépend largement des importations agricoles, tandis que durant les années où les conditions météorologiques sont favorables, les importations de produits agricoles diminuent. Par exemple, en 2004, les exportateurs canadiens ont enregistré une baisse marquée de leurs exportations en Tunisie en raison des bonnes conditions climatiques qui ont favorisé une production agricole abondante. Par contre, en 2002, la Tunisie a connu une année de sécheresse et les exportations agroalimentaires du Canada ont atteint 118,7 millions de dollars. Les exportations canadiennes de produits agroalimentaires vers la Tunisie ont fait un autre bond entre 2005 et 2009 avant de chuter considérablement en En dépit des fluctuations du commerce agricole avec la Tunisie, les exportateurs de produits agroalimentaires pourraient tirer profit de la présence canadienne croissante dans ce pays. Ainsi, des sociétés comme les Industries Lassonde inc. de Rougemont (Québec), Au printemps gourmet de Prévost (Québec), McCain Produce de Florenceville de même que la Commission canadienne du blé enregistrent de bons résultats dans le marché des produits alimentaires tunisien. Les cinq principaux produits agricoles exportés en Tunisie à partir du Canada (2010) Maïs 35,1 millions de $ Blé dur 13,3 millions de $ Blé et méteil 8,1 millions de $ Lentilles 2, 4 millions de $ Graines à canaris $ Le commerce agricole entre le Canada et la Tunisie représente près de 27 % des échanges commerciaux entre les deux pays. En 2010, le maïs a surpassé les céréales pour devenir le plus important produit canadien exporté, représentant 58,1 % du total des exportations vers la Tunisie. D autres produits sont exportés y Agroalimentaire : rapport sur le passé, le présent et l avenir Tunisie : mai

6 compris le blé dur (22,2 %), le blé et le méteil (13,4 %), les lentilles (4,0 %) et les graines à canaris (0,8 %). Les exportations canadiennes vers la Tunisie ont augmenté de façon considérable entre 2007 et 2009, soit de 107,5 %. Elles ont encore augmenté de 41,6 % entre 2008 et Une dévaluation notable des exportations canadiennes vers la Tunisie a été relevée en 2010, résultat possible de la récession mondiale. Les exportations ont diminué de 20 % entre 2009 et Les cinq principaux produits agricoles importés par le Canada à partir de la Tunisie (2010) Huile d olive vierge 4,4 millions de $ Huile d olive et ses dérivés 3,7 millions de $ Dattes fraîches ou séchées 3,2 millions de $ Fruits et autres parties comestibles de végétaux $ Couscous $ Les importations canadiennes à partir de la Tunisie ont augmenté de 7 % de 2009 à L huile d olive demeure la principale importation du Canada en provenance de la Tunisie, représentant 34,9 % du total des importations. Les autres principaux produits importés comprennent l huile d olive et ses dérivés (29,8 %), les fruits et autres parties comestibles de végétaux (1,7 %) et le couscous (1,3 %). Vous trouverez le résumé statistique complet à l adresse suivante : Exportations canadiennes de produits en vrac, intermédiaires et de consommation à destination de la Tunisie En 2010, les exportations canadiennes de produits en vrac à destination de la Tunisie ont totalisé 57,1 millions de dollars. Les exportations de produits en vrac l emportent nettement sur celles des produits intermédiaires et des produits de consommation. Cette domination se traduit par les données du tableau ci-après. Le principal produit en vrac exporté en Tunisie est le maïs, qui représente 61,3 % du total des exportations de produits en vrac. Le blé dur de même que le blé et le méteil constituent le reste des exportations de produits en vrac, représentant respectivement 23,4 % et 14,2 % du total de ce type d exportation. Entre 2009 et 2010, les exportations de produits en vrac à destination de la Tunisie ont subi une diminution marquée de 23 % malgré la hausse de 42 % relevée entre 2008 et L exportation de produits intermédiaires en Tunisie augmente lentement. Cependant, ces produits ont enregistré une croissance de 118 % entre 2009 et 2010 à cause d une demande croissante pour les lentilles. Les produits intermédiaires exportés comprennent les lentilles (77,8 %), les pois chiches (14,3 %), la dinde (5,7 %), les pois (2,1 %) et la semence bovine (0,2 %). Les produits de consommation représentent toujours la plus petite partie des exportations vers la Tunisie. En fait, le Canada n a pas exporté de produits de consommation en Tunisie en Dans l ensemble, l exportation de produits de consommation a constamment décliné depuis Il n en reste pas moins qu en Agroalimentaire : rapport sur le passé, le présent et l avenir Tunisie : mai

7 2010, les exportations de produits de consommation ont totalisé $. Les plus importants produits exportés sont les préparations de céréales, la farine, la fécule et le lait destiné aux enfants (53,5 %), le lactosérum (43,8 %), les morceaux de bœuf désossés (2,7 %) et les haricots (0,1 %). Exportation de produits en vrac, intermédiaire et de consommation du Canada à destination de latunisie Millions de dollars Année Intermédiaire Consommation Vrac Économie Les indicateurs économiques ont été recueillis avant les récents événements d agitation politique et économique en Tunisie. Ces indicateurs sont quand même fournis puisqu ils démontrent la force économique que la Tunisie est capable d atteindre. En 1987, le gouvernement de la Tunisie a mis sur pied un programme de privatisation et de restructuration afin d améliorer la situation économique du pays. Depuis, l économie de la Tunisie s est raffermie, s est diversifiée et est devenue plus concurrentielle et cherche continuellement à s adapter au nouveau contexte international. Le gouvernement tunisien est encore un acteur clé de l économie, mais il a cependant assoupli son contrôle sur le milieu des affaires internationales, en mettant en oeuvre des initiatives en faveur de la privatisation, de la simplification du régime fiscal et de la gestion prudente de la dette. Par ailleurs, les politiques sociales progressistes du gouvernement ont contribué à améliorer les conditions de vie des citoyens. Les secteurs de l agriculture, du textile et du vêtement, des mines, de l énergie et du tourisme contribuent grandement à l économie de la Tunisie. Au cours des dernières années, les conditions météorologiques favorables, la hausse du tourisme et l élimination des barrières commerciales entre le pays et l Union européenne (UE) ont amélioré la situation économique de la Tunisie. Le pays veut maintenant encourager une plus grande privatisation, les investissements étrangers, l amélioration de l efficacité gouvernementale et la diminution du déficit commercial. Agroalimentaire : rapport sur le passé, le présent et l avenir Tunisie : mai

8 Situation actuelle Depuis 1997, la Tunisie connaît une croissance économique relativement stable, avec une augmentation moyenne de 5 % par année. Le rapport sur la croissance et la compétitivité du Forum économique mondial de a établi que l économie de la Tunisie est la plus compétitive de toute l Afrique. Produit intérieur brut Malgré la récession mondiale, l économie de la Tunisie a continué de PIB 49,7 milliards $ 43,0 milliards $ bien se porter. Les Croissance du PIB PIB par habitant PIB par habitant (PPA) 3,1 % 4 763,11 $ 8 272,50 $ 3,7 % 4 074,45 $ est $US secteurs les plus touchés par le fléchissement de l économie sont ceux du textile et les industries manufacturières. Cependant, l investissement dans les infrastructures et un secteur florissant de l agriculture ont contribué au maintien de la compétitivité de l économie de la Tunisie. La croissance réelle du PIB s établit à 3,1 % en 2009 et devrait atteindre 3,7 % en Malgré la croissance, la Tunisie continue de lutter contre un taux élevé de chômage qui a atteint 13,1 % à la fin de Le taux d inflation est passé de 3,8 % en 2009 à 4,39 % en 2010, mais il devrait descendre à 3,5 % en Le prix des aliments de base en Tunisie, dont le sucre, le lait et le pain, a grimpé de façon considérable, et l agitation politique a instauré un climat d instabilité économique dans le pays. Si le pays continue de vivre dans l instabilité, la croissance, l inflation et le taux de chômage prévus ne seront pas conformes aux prévisions du Fonds monétaire international (FMI). Prévisions Le FMI prévoit une croissance du PIB de 4,8 % pour la Tunisie en Selon le FMI, cette croissance devrait se poursuivre en 2012 pour atteindre 4,9 %. La croissance économique de la Tunisie dépendra étroitement de la reprise économique chez ses partenaires commerciaux européens à la suite de la récession mondiale. On prévoit l adoption de pratiques de libre marché comme la privatisation et la libéralisation. Le chômage continue d être un problème en Tunisie, même si le FMI prévoit une légère diminution de sa valeur actuelle de 13,1 % à 12,9 % d ici L inflation devrait continuer de diminuer après 2011 pour se stabiliser autour de 3 % d ici Les prix à la consommation devraient s élever légèrement au cours des prochaines années, conséquence probable d un déclin du pouvoir d achat du consommateur. La population tunisienne devrait continuer d augmenter, ce qui favorisera un marché pour des goûts diversifiés et favorisera la croissance d une classe moyenne qui dispose de revenus pour l achat d aliments au détail. Agroalimentaire : rapport sur le passé, le présent et l avenir Tunisie : mai

9 La région est toujours aux prises avec certaines tensions et il existe la menace d une autre révolte à la suite de l élection générale en attente; une agitation politique devrait donc secouer le pays. Marché de consommation La Tunisie est un pays majoritairement musulman, situé en Afrique du Nord, en bordure de la Méditerranée. La grande proportion de consommateurs tunisiens de classe moyenne aide à faire du pays l économie la plus compétitive en Afrique. On estime qu environ 80 % des consommateurs tunisiens sont de classe moyenne et qu ils possèdent un réel pouvoir d achat dans les commerces d alimentation au détail. Un grand pourcentage (67 %) de la population tunisienne vit dans une ville, dont 20 % dans la grande région de Tunis. On estime que les consommateurs des ménages des zones urbaines de la Tunisie dépensent près de 65 % de plus pour la nourriture que les ménages des régions rurales. Le pays est également attrayant en raison de la moyenne d âge de sa population : plus de 55 % de celle-ci est constituée de jeunes de moins de 30 ans, un groupe très influencé par le mode de vie occidental présenté sur Internet et à la télévision, et qui s avère une force majeure dans la transformation des habitudes de consommation. Ce marché de consommation attrayant offre aux Canadiens l occasion d exporter des produits et de répondre à la demande du secteur de la vente au détail d aliments, moderne et en croissance, des possibilités s ouvrent pour les exportateurs canadiens. Le revenu à la hausse de la population croissante des consommateurs de la Tunisie permet d acheter davantage de produits alimentaires. Le secteur de la vente d aliments au détail délaisse les petits commerces de quartier offrant un choix limité d articles pour favoriser un système plus moderne de distribution axé sur les supermarchés et les hypermarchés. Les consommateurs tunisiens trouvent dans ces commerces une plus grande variété de produits, y compris une foule d aliments importés. Cela dit, les exportateurs ne doivent pas oublier que même si les magasins modernes de vente au détail sont plus nombreux qu avant, les petites épiceries dominent encore le marché et les consommateurs n ont pas forcément les moyens d acheter des importations alimentaires de type occidental. Par ailleurs, l industrie touristique de la Tunisie représente un autre débouché possible pour les Canadiens qui désirent exporter des produits alimentaires. En 2009, la Tunisie a accueilli près de sept millions de touristes. Cet important secteur, qui se targue d offrir un choix de plus de 816 hôtels, lits, et de sept aéroports internationaux, continue de prendre de l expansion ce qui favorise les exportateurs canadiens du secteur agroalimentaire. Il est probable que la demande d aliments importés s accentuera, surtout dans les marchés touristiques moins exploités, comme la côte du Nord-Ouest et la région intérieure du Sud. Données démographiques En 2010, le FMI estimait que la population de la Tunisie comptait 10,7 millions d habitants et qu elle enregistrait un taux de croissance très lent, soit environ de 1 %. Environ 80 % des familles tunisiennes possèdent leur maison. Le taux de pauvreté a beaucoup diminué : en 2008, il était de 6,3 %. La population active de la Tunisie est vigoureuse et éduquée. On recensait 3,1 millions de travailleurs dans ce pays en Agroalimentaire : rapport sur le passé, le présent et l avenir Tunisie : mai

10 La population de la Tunisie est jeune : 55 % des habitants ont moins de 30 ans. La population du pays est musulmane à 98 % et la religion officielle est le sunnisme. Consommation Les habitudes de consommation des Tunisiens se raffinent, en raison de la modernisation accrue du réseau de vente d aliments au détail. Chaque année, les consommateurs tunisiens consacrent environ cinq milliards de dollars américains, soit 38 % des dépenses du ménage, à l achat de nourriture. Les achats les plus fréquents incluent le pain, les pâtes alimentaires, la semoule, l huile d olive et les produits laitiers. Les consommateurs dépensent de plus en plus pour la nourriture; on prévoit une croissance annuelle de 6,6 % de ces dépenses. Les achats de nourriture demeurent d ailleurs en tête des priorités des ménages de la Tunisie. Les membres de la classe moyenne en croissance de la Tunisie disposent d un revenu plus élevé et sont plus enclins à fréquenter les marchés modernes d aliments au détail. Cette tendance s explique entre autres par l augmentation des ménages à deux salaires, l urbanisation accrue et les contacts plus fréquents avec le mode de vie et les produits occidentaux. Les services de restauration rapide se sont multipliés en Tunisie à cause du grand nombre de consommateurs de la classe moyenne disposant d un revenu plus élevé Les médias et l Internet sont bien établis en Tunisie. Plus de 25 % des familles tunisiennes disposent d une antenne parabolique et ont accès à des émissions de télévision arabes, européennes et américaines. La Tunisie fait partie des pays africains et arabes les plus branchés, avec environ utilisateurs d Internet. Malgré l utilisation du Web, le cybercommerce n est pas assez développé pour avoir un effet sur les habitudes de consommation. Les produits considérés de luxe, comme les collations salées et sucrées, les jus de fruits ou les fruits frais sont de plus en plus populaires dans les magasins d aliments au détail de la Tunisie. Vente au détail du secteur alimentaire Le secteur de la vente au détail d aliments ou autres produits de la Tunisie affiche un taux annuel de croissance d environ 6,6 %, en raison du nombre croissant de supermarchés et d hypermarchés. Le nombre de détaillants en Tunisie s élevait à en 2009, soit 3 % de plus que l année précédente. Quatre nouveaux hypermarchés devraient ouvrir leurs portes en On s attend à ce que les détaillants modernes accaparent 30 % du marché de la vente au détail de produits alimentaires au cours des dix prochaines années en Tunisie. Les détaillants français (Carrefour et Casino) sont actuellement les seules entreprises étrangères dans ce secteur, mais on prévoit que d autres détaillants étrangers entreront sur le marché tunisien lorsque le nombre de points de vente au détail de style moderne augmentera, ce qui devrait se produire au cours de la prochaine décennie. On compte actuellement plus de 220 points de vente au détail modernes de produits alimentaires, soit deux hypermarchés, 120 supermarchés et Agroalimentaire : rapport sur le passé, le présent et l avenir Tunisie : mai

11 100 supérettes (commerce d alimentation en libre-service d une superficie maximale de 500 mètres carrés). Voici les principaux joueurs de l industrie moderne de la vente au détail alimentaire en Tunisie : Groupe UTIC (hypermarché Carrefour et supermarché Champion), Groupe Mabrouk (bannières de l hypermarché Géant et du supermarché Monoprix avec l'autorisation du détaillant français Casino), Magasin général, Promogros (chaîne privée de supermarchés) et Bonprix (chaîne de supérettes). Les points de vente modernes de produits alimentaires sont de plus en plus populaires, mais l essentiel de la vente d aliments au détail se fait dans les petites épiceries de quartier. Des commerces familiaux indépendants, appelés «attars», vendent généralement leurs produits à crédit. Ces commerces représentent plus de 85 % des ventes au détail de produits alimentaires et disposent de plus de points de vente en Tunisie. Industrie touristique Le tourisme est un secteur important de l économie de la Tunisie, représentant près de 5,5 % du produit national brut en 2009 avec 6,9 millions de touristes provenant principalement de l Europe (surtout de l Allemagne, de la France, de l Italie et du Royaume-Uni) et de l Afrique du Nord. Afin de répondre aux demandes des visiteurs étrangers, l industrie du tourisme importe une grande quantité d aliments. Ce secteur représente donc un marché intéressant pour les fournisseurs étrangers d aliments et de services connexes. Plus de la moitié des restaurants tunisiens sont considérés de grande qualité et ce sont eux les plus susceptibles d acheter des produits importés. Les entreprises canadiennes actives dans l industrie de la restauration devraient donc viser le secteur du service de la restauration. Les hôtels haut de gamme importent des spiritueux, des vins et des fromages fins directement des fournisseurs ou par l entremise d entreprises d importation. Les hôtels et les restaurants représentent d excellents clients potentiels pour les exportations de boissons alcoolisées. Même si les récents événements politiques dans la région ont eu des retombées sur l industrie touristique, les débouchés pour les exportateurs vers la Tunisie sont importants. Les entreprises du milieu touristique chercheront à importer une grande quantité de produits agricoles et elles se tourneront alors vers le marché international. Pour de plus amples renseignements sur l industrie touristique de la Tunisie, les exportateurs sont invités à consulter le document Le marché des produits alimentaires pour les hôtels, les restaurants et les établissements institutionnels en Tunisie, disponible à l adresse suivante : Possibilités L expansion de la classe moyenne et de l industrie du tourisme de la Tunisie ouvre plusieurs possibilités dans le commerce des aliments et des boissons : Les touristes internationaux font augmenter la demande pour la cuisine internationale dans les hôtels et les restaurants haut de gamme. Même si la consommation d alcool est interdite dans les pays musulmans, les hôtels et les restaurants haut de gamme où vont manger les touristes Agroalimentaire : rapport sur le passé, le présent et l avenir Tunisie : mai

12 internationaux offrent des débouchés pour les produits qui contiennent de l alcool. D ici 2015, 57 % de la population tunisienne sera âgée de 15 à 49 ans ce qui ouvre des possibilités pour la commercialisation de nouveaux produits qui ciblent les jeunes adultes. Les commerces d aliments au détail se développent et ont un taux de croissance annuel de 10 %. Ces marchés importent des produits alimentaires pour les consommateurs tunisiens et offrent une plus grande variété que les petites épiceries de quartier traditionnelles. L augmentation des revenus permettra aux Tunisiens d acheter de nouveaux produits comme des jus de fruits, de l eau embouteillée et des boissons énergétiques. L influence médiatique occidentale a incité les consommateurs tunisiens à essayer différentes saveurs de café et de thé. Les grands producteurs de saveurs de café ont la possibilité d entrer dans le marché. Les produits de consommation qui sont très demandés comprennent : les noix, les fruits séchés, les biscuits, les sauces, les condiments et les assaisonnements mélangés ainsi que les céréales pour le déjeuner. On assiste à une augmentation de la demande dans le secteur de la transformation des aliments pour l importation d ingrédients de grande valeur autorisés par les grandes multinationales d aliments comme Nestlé et Danone. En raison d un manque d investissement et de développement adéquats dans le secteur de la recherche agricole, la demande en produits agricoles provenant de l étranger augmente. Concurrence Les pays européens livrent une concurrence féroce aux exportateurs canadiens. En 1998, la Tunisie et l Union européenne (UE) ont signé un accord d association en vertu duquel les deux parties s engagent à créer une zone de libre-échange. Cet accord est entré en vigueur le 1 er janvier Il élimine les droits et les tarifs douaniers ainsi que d autres obstacles commerciaux sur les produits manufacturés. Comme mentionné auparavant, l accord a établi une zone de libre-échange entre l UE et la Tunisie pour les produits, sauf les produits agricoles et les services. L UE est le principal partenaire commercial de la Tunisie : environ 75 % à 80 % des exportations tunisiennes sont destinées à l UE et plus de 40 % des importations de la Tunisie proviennent de la France (23 %), de l Italie (16 %), de l Allemagne (4 %) et de l Espagne (3 %). En raison de ses liens historiques et linguistiques avec la Tunisie, la France est un exportateur particulièrement important pour ce pays. En plus du resserrement de ses relations commerciales bilatérales avec l Europe, la Tunisie s efforce de raffermir ses liens avec ses voisins d Afrique du Nord. En 2001, l Égypte, la Jordanie, le Maroc et la Tunisie se sont entendus, dans le cadre de l entente sur la création d une grande zone arabe de libre-échange, pour abolir les obstacles commerciaux dans la région euroméditerranéenne avant l échéance visée de Au fil du temps, cette zone de libre-échange devrait englober dix pays arabes. La Tunisie a aussi signé un accord-cadre («Accord d Agadir») qui annonce la conclusion d un accord commercial multilatéral avec l Égypte, la Jordanie et le Maroc. L accord a permis la création d un marché englobant plus de 100 millions de personnes en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. Agroalimentaire : rapport sur le passé, le présent et l avenir Tunisie : mai

13 Les États-Unis entretiennent également des relations commerciales solides avec la Tunisie, grâce au partenariat économique entre les États-Unis et l Afrique du Nord, le United States-North African Economic Partnership, qui vise à favoriser les échanges bilatéraux entre les États-Unis, la Tunisie et les autres pays du Maghreb. Malgré la forte concurrence exercée par ces pays, en particulier les pays européens, les exportateurs canadiens qui veulent acheminer des produits alimentaires en Tunisie peuvent tirer profit de la nouvelle infrastructure instaurée par le gouvernement tunisien pour participer au libre-échange avec l UE. L aéroport international Tunis-Carthage a ainsi été modifié et les améliorations au réseau routier et ferroviaire se déroulent bien. Des initiatives sont aussi en cours pour moderniser les espaces de mouillage et les installations portuaires du pays. Accessibilité En raison des droits tarifaires traditionnellement élevés imposés afin de protéger les industries nationales, en particulier les produits adaptés aux besoins du consommateur, les exportateurs canadiens se buteront probablement à des obstacles bureaucratiques au moment de faire entrer leurs produits en Tunisie. Des obstacles liés à la réglementation sont également à prévoir pour les exportateurs de produits en vrac et de produits intermédiaires. Cela dit, au cours des dernières années, le FMI a fortement incité la Tunisie à abaisser ses tarifs douaniers élevés, dans le cadre de sa «deuxième vague de réformes». La meilleure façon d avoir accès au marché de détail alimentaire consiste à utiliser les services d importateurs locaux sérieux qui connaissent les méthodes de travail des points de vente au détail modernes. Ces importateurs sont ainsi en mesure de négocier avec les chaînes de supermarchés le volume de présentation et les activités de promotion des articles importés. On encourage les exportateurs canadiens à vérifier les compétences et les références des importateurs tunisiens. Les exportateurs qui désirent envoyer de grandes quantités de marchandises pourraient également communiquer directement avec les détaillants. Bon nombre de ceux-ci ont des filiales pour s occuper des approvisionnements auprès de fournisseurs locaux et internationaux. Les supermarchés et les hypermarchés tunisiens s approvisionnent généralement auprès de deux sources, c est-à-dire les importateurs ou directement par leur filiale locale et internationale chargée des approvisionnements. Ces filiales sont connues sous le nom de «centrale d achats». Les petites épiceries se procurent leurs marchandises surtout auprès de grossistes et de certains importateurs ayant leur propre système de distribution pour approvisionner les détaillants. Le milieu des affaires de la Tunisie est fiable, dans l ensemble. En 2010, selon l Indice de perceptions de la corruption de Transparency International, la Tunisie était l un des pays les moins corrompus d Afrique, se classant 59 e sur 178 pays. Cependant, l agitation politique récente a créé un climat d instabilité économique pouvant faire obstacle au marché. D autres renseignements sur la situation en cours en Tunisie figurent sur le site : Agroalimentaire : rapport sur le passé, le présent et l avenir Tunisie : mai

14 Pour de plus amples renseignements sur la réglementation de l importation en Tunisie, les exportateurs sont invités à consulter le site suivant : Conseils pour voyage d affaires Les Canadiens doivent s habiller de façon appropriée lors de réunions d affaires. Les hommes doivent porter un pantalon et les femmes, des vêtements sobres et couvrants, surtout pour les épaules et les jambes. Au cours du mois de jeûne du ramadan, les journées de travail sont plus courtes et il importe alors d être bref et d éviter les longues réunions. Au mois d août, les heures de travail sont très réduites dans les bureaux et les commerces de Tunis, la capitale. Pour faire affaire avec des entreprises en Tunisie, il est essentiel de créer des liens personnels avec les éventuels partenaires commerciaux. Des visites régulières et d autres formes de contacts personnels avec les partenaires sont recommandées. En raison de l importance accordée aux relations personnelles avec ses partenaires commerciaux, le démarchage et le publipostage auprès d éventuels clients ou consommateurs ne sont pas recommandés. Les Tunisiens considèrent que les produits canadiens sont de grande qualité, mais les gens d affaires pourraient être réticents à verser une prime substantielle, le prix étant toujours le facteur déterminant des ventes. Les exportateurs canadiens doivent donc être prêts à mener de rudes négociations sur les prix. L arabe est la langue officielle de la Tunisie, mais le français est couramment parlé et constitue la langue des affaires. De nombreux Tunisiens commencent maintenant à parler l anglais. En Tunisie, la fin de semaine est le samedi et le dimanche. Contrairement à la majorité des pays musulmans, la journée de repos est le dimanche et non le vendredi. Pour de plus amples renseignements sur les voyages en Tunisie, veuillez consulter le site : Secteur et politiques agricoles Le secteur agricole est l un des piliers de l économie tunisienne; il représente environ 10 % du PIB et emploie à peu près la moitié de la main-d œuvre du pays. Le relief et le climat de la Tunisie varient d une région à l autre. On retrouve ainsi une région montagneuse avec climat tempéré au Nord, un climat méditerranéen sur la côte est, une plaine centrale au climat chaud et sec et un climat désertique au Sud. Environ 18 % de la superficie totale du pays est formée de terres arables. Bien qu il constitue une partie importante de l économie, le secteur agricole tunisien souffre d un manque d infrastructure moderne et d un climat imprévisible qui nuit à la capacité du pays à s autosuffire. Même si le gouvernement tunisien a pris des mesures pour mettre en place une infrastructure moderne de façon à se conformer davantage à l accord de libre-échange conclu avec l UE, l agriculture a besoin d être stimulée par d autres moyens. De plus, la majorité des produits agricoles de la Tunisie sont cultivés sans irrigation, y compris le blé et l orge, ce qui rend le secteur vulnérable aux sécheresses. En outre, comme la Tunisie ne bénéficie pas de Agroalimentaire : rapport sur le passé, le présent et l avenir Tunisie : mai

15 ressources naturelles abondantes, les pressions exercées sur le secteur agricole se sont accentuées. Des problèmes d érosion des sols, de désertification et d urbanisation rapide qui ont privé l agriculture des terres arables, de la main-d œuvre et des ressources hydrauliques et ont réduit la capacité du pays à satisfaire la demande croissante de la population tunisienne pour des produits alimentaires. Afin de corriger la situation, le gouvernement tunisien a instauré des politiques visant à préserver et à mieux gérer les ressources du pays. Il a ainsi privatisé les exploitations agricoles appartenant à l État, ce qui a favorisé la croissance de nombreuses industries, notamment laitière, avicole et vinicole. La Tunisie a également signé un accord sur l agriculture avec l UE en 2001, ce qui a créé de nouveaux débouchés pour les exportations agricoles tunisiennes à destination des pays d Europe et intensifié la présence de la Tunisie sur les marchés européens. Grâce à cet accord, les exportations d huile d olive, de pâte de tomate (double concentré) et de raisin de table ont nettement progressé. Après l huile d olive, les poissons et les fruits de mer représentent la deuxième source d exportations du secteur agricole. Les prises de poisson les plus fréquentes en Tunisie comprennent le thon, la crevette, la seiche, la pieuvre, les mollusques et crustacés, la moule, le poulpe, le bar commun, la dorade, la sardine et l anchois. Le secteur de la transformation des aliments de la Tunisie est également crucial à l économie du pays. Malgré son retard par rapport aux normes nord-américaines et européennes, la transformation des aliments est l une des principales industries de la Tunisie avec celles du textile et du vêtement. Il s agit essentiellement de la transformation des huiles et des corps gras, ainsi que de celle des céréales et des produits dérivés. Coordonnées Ambassade du Canada en Tunisie Adresse municipale Lot 24 Cité des pins Berges du Lac 2 Tunis, Tunisie Adresse postale Case postale 31 Tunis-Belvédère, 1002, Tunisie Tél. : ( ) Téléc. : ( ) Courriel : Site Web : Heures d ouverture : du lundi au jeudi, de 9 h à 12 h et de 13 h à 16 h, et le vendredi, de 9 h à 12 h 30. Décalage horaire : HNE + 6 Agroalimentaire : rapport sur le passé, le présent et l avenir Tunisie : mai

16 M. Lassaad Bourguiba Délégué commercial Agriculture, aliments et boissons, bio-industries, industries de l'environnement, industries de la santé, services et grands projets, matériel et services d'exploitation du pétrole et du gaz, métaux, minéraux et équipement, services et technologies connexes, technologies de fabrication, technologies et machines agricoles, tourisme, transports urbain et ferroviaire Courriel : Ressources clés Statistique Canada/Agriculture et Agroalimentaire Canada. Statistiques commerciales sur les produits agricoles canadiens (CATS) Industrie Canada. Exportations et importations canadiennes Contexte des négociations de l'accord sur la promotion et la protection des investissements étrangers (APIE) entre le Canada et la Tunisie (MAECI) Délégué commercial virtuel (MAECI) Euromonitor International Mode de vie du consommateur en Tunisie (en anglais) Statistiques sur les IDE - Statistiques sur le commerce, les investissements et l économie - MAECI Réglementation sur l importation Commerce international du Canada Service des délégués commerciaux du Canada Fonds monétaire international Base de données sur les perspectives de l économie mondiale Transparency International Index des perceptions de la corruption (en anglais) Tunisie - World Fact Book - CIA https://www.cia.gov/library/publications/the-world-factbook/geos/ts.html (en anglais) Renseignements généraux sur la Tunisie Tunisie Profil du pays The Economist 2010 Agroalimentaire : rapport sur le passé, le présent et l avenir Tunisie : mai

17 (en anglais) United States Department of Agriculture Foreign Agricultural Service (en anglais) Département d État des États-Unis Note documentaire : Tunisie (en anglais) World databank World Development Indicators and Global Development Finance (en anglais) Organisation mondiale du commerce Profil commercial : Tunisie e=f (en anglais) Agroalimentaire : rapport sur le passé, le présent et l avenir Tunisie : mai

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Fiche d information Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Un an après le début des événements historiques qui ont marqué l Afrique du Nord et le Moyen-

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement QUÉBEC : 2013 2018 De façon générale, l investissement dans le secteur de la construction au Québec demeurera stable au cours des prochaines

Plus en détail

GECA GLOBAL CONSULTING suarl 76, Avenue Habib Bourghiba App. A1-1 2080 Ariana - TUNISIA MF: 1260762R/A/M/000

GECA GLOBAL CONSULTING suarl 76, Avenue Habib Bourghiba App. A1-1 2080 Ariana - TUNISIA MF: 1260762R/A/M/000 GECA GLOBAL CONSULTING suarl 76, Avenue Habib Bourghiba App. A1-1 2080 Ariana - TUNISIA MF: 1260762R/A/M/000 GECA Global Consulting est une société de consultation internationale, constituée à Tunis. Cette

Plus en détail

Priorités de l ACIC. pour le budget fédéral de 2015. La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie

Priorités de l ACIC. pour le budget fédéral de 2015. La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie Priorités de l ACIC pour le budget fédéral de 2015 La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie Mémoire présenté au Comité permanent des finances Association

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement ONTARIO : 215-224 L investissement dans le secteur de la construction de l Ontario croîtra à moyen terme, parallèlement à de nombreux

Plus en détail

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement 2.0 Total des dépenses de santé par source de financement Points saillants du chapitre La répartition des dépenses de santé entre les secteurs privés et publics est stable depuis plus de 10 ans En 2012,

Plus en détail

Salon PRODEXPO SOMMAIRE 1-Communiqué de presse

Salon PRODEXPO SOMMAIRE 1-Communiqué de presse Dossier de presse Salon PRODEXPO SOMMAIRE 1- Communiqué de presse 2- Maroc-Fédération de Russie : Focus économique 3- Les atouts du Maroc agroalimentaire pour se positionner dans le marché russe. 4- Perspectives

Plus en détail

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL En dépit d un léger ralentissement de l activité en rapport principalement avec le renchérissement du pétrole et la survenue de catastrophes naturelles, la croissance

Plus en détail

Forum économique Canada CCG- Maghreb ------ «TUNISIE: Avantages Comparatifs d une Economie Emergente»

Forum économique Canada CCG- Maghreb ------ «TUNISIE: Avantages Comparatifs d une Economie Emergente» Forum économique Canada CCG- Maghreb ------ «TUNISIE: Avantages Comparatifs d une Economie Emergente» ----- Présentation faite par S.E Mouldi SAKRI Ambassadeur de Tunisie au Canada ( Palais des Congrès

Plus en détail

France, Europe et monde Les tendances économiques de l agriculture Lucien Bourgeois *

France, Europe et monde Les tendances économiques de l agriculture Lucien Bourgeois * France, Europe et monde Les tendances économiques de l agriculture Lucien Bourgeois * Dans 50 ans, le secteur agricole restera stratégique même dans nos pays développés et il faudra toujours autant de

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

Cultures agricoles et bétail - Mexique

Cultures agricoles et bétail - Mexique SECRÉTARIAT À L ACCÈS AUX MARCHÉS Rapport d analyse mondiale Aperçu du marché Mexique Novembre 2014 APERÇU DU MARCHÉ Avec un produit intérieur brut (PIB) de 1,3 billion $ US (2013), qui devrait connaître

Plus en détail

PERSPECTIVES DE CROISSANCE DU TOURISME CONTEXTE

PERSPECTIVES DE CROISSANCE DU TOURISME CONTEXTE PERSPECTIVES DE CONTEXTE Le tourisme est un vaste secteur à croissance rapide qui a de profondes répercussions sur l économie nationale. Toutefois, le Canada ne tire pas le meilleur parti des perspectives

Plus en détail

L ALÉNA APRÈS HUIT ANS

L ALÉNA APRÈS HUIT ANS L ALÉNA APRÈS HUIT ANS DES ASSISES POUR LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE L ALÉNA APRÈS HUIT ANS Des Assises Pour La Croissance Économique L ENGAGEMENT ENVERS L ALÉNA En dépit du ralentissement qu a connu l économie

Plus en détail

Mission commerciale au MAROC portée par la CGPME en collaboration avec Erai Maroc

Mission commerciale au MAROC portée par la CGPME en collaboration avec Erai Maroc Mission commerciale au MAROC portée par la CGPME en collaboration avec Erai Maroc Caractéristiques du marché Cinquième puissance économique d Afrique, le Maroc est un pays émergent dynamique. Au cours

Plus en détail

Figure 1. Proportion des dépenses en fromage en 2001 sur les dépenses totales en produits laitiers

Figure 1. Proportion des dépenses en fromage en 2001 sur les dépenses totales en produits laitiers Dépenses alimentaires des ménages canadiens 1 : Le fromage Le fromage est un aliment très populaire au Canada. En effet, les ménages canadiens y ont consacré 35,7 de leurs dépenses totales en produits

Plus en détail

Chiffres clés de l'europe

Chiffres clés de l'europe Sommaire 1 L économie et les finances... 1 1.1 Le PIB... 1 1.2 La production économique... 3 1.3 Les dépenses du PIB et les investissements... 5 1.4 La productivité de la main-d œuvre... 6 2 La population

Plus en détail

Fiche 04 COMPÉTITIVITÉ DES ENTREPRISES

Fiche 04 COMPÉTITIVITÉ DES ENTREPRISES La région de la Chaudière-Appalaches est reconnue pour la multitude de PME qu on retrouve sur son territoire. Dans le sondage mené par la CRÉ auprès d acteurs du développement de la région en janvier dernier,

Plus en détail

Analyse des Echanges Commerciaux de la Tunisie 3 premiers trimestres 2014

Analyse des Echanges Commerciaux de la Tunisie 3 premiers trimestres 2014 Banque Centrale de Tunisie Direction Générale des Statistiques Direction de la Balance des Paiements et de la PEG Sous direction des opérations courantes Service du commerce Extérieur Analyse des Echanges

Plus en détail

2014-2015. Perspectives économiques

2014-2015. Perspectives économiques 2014-2015 Perspectives économiques Publié par : Ministère des Finances Province du Nouveau-Brunswick Case postale 6000 Fredericton (Nouveau-Brunswick) E3B 5H1 Canada Internet : www.gnb.ca/0024/index-f.asp

Plus en détail

Le commerce extérieur du Canada en 2013 Balance des biens

Le commerce extérieur du Canada en 2013 Balance des biens Le commerce extérieur du Canada en 2013 Balance des biens Résumé En 2013, la balance commerciale canadienne a enregistré un déficit réduit de 38% par rapport à 2012 à 7,4 MdCAD (0,4% du PIB), sous l effet

Plus en détail

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada 1 Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada «Il ne s agit pas seulement d une bonne politique pour le monde rural, il s agit d une bonne politique publique

Plus en détail

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services Chap 6 : L ouverture des économies L ouverture des économies a permis une forte progression des échanges internationaux, notamment depuis la Seconde Guerre mondiale, même si tous les pays et les secteurs

Plus en détail

Croissance du secteur passagers et décroissance du fret aérien en 2012

Croissance du secteur passagers et décroissance du fret aérien en 2012 COMMUNIQUÉ N o : 2 Croissance du secteur passagers et décroissance du fret aérien en 2012 31 janvier 2013 (Genève) L Association du transport aérien international (IATA) a publié ses statistiques de trafic

Plus en détail

LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS?

LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS? LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS? RÉSUMÉ DU RAPPORT Le Forum des politiques publiques est un organisme indépendant, sans but lucratif, qui s efforce de promouvoir l excellence

Plus en détail

CONFERENCE INTERNATIONALE LE PARTENARIAT STRATEGIQUE ENTRE LE MAROC ET LA FEDERATION DE RUSSIE

CONFERENCE INTERNATIONALE LE PARTENARIAT STRATEGIQUE ENTRE LE MAROC ET LA FEDERATION DE RUSSIE CONFERENCE INTERNATIONALE LE PARTENARIAT STRATEGIQUE ENTRE LE MAROC ET LA FEDERATION DE RUSSIE RABAT, 18 OCTOBRE 2012 Les relations entre le Maroc et la Russie sont anciennes. Toutefois, elles n ont connu

Plus en détail

L évolution du G20 et de l économie mondiale - Perspective du ministère des Finances

L évolution du G20 et de l économie mondiale - Perspective du ministère des Finances L évolution du G20 et de l économie mondiale - Perspective du ministère des Finances Présentation à l Association des économistes québécois Par Jean-François Perrault Direction des finances et des échanges

Plus en détail

Le FMI et son rôle en Afrique

Le FMI et son rôle en Afrique Le FMI et son rôle en Afrique M a r k P l a n t, V a l e r i a F i c h e r a, N o r b e r t F u n k e D a k a r, l e 3 n o v e m b r e 2 0 1 0 Sommaire Comment fonctionne le FMI? Comment l Afrique a-t-elle

Plus en détail

Consultation pré-budgétaire. Préparé à l attention du ministre des Finances

Consultation pré-budgétaire. Préparé à l attention du ministre des Finances Consultation pré-budgétaire Préparé à l attention du ministre des Finances Saint-Antoine, Nouveau-Brunswick Octobre 2009 Les priorités du CÉNB : - le Plan d action pour l autosuffisance du nord du Nouveau-Brunswick;

Plus en détail

Faits saillants du sondage sur la consommation des produits biologiques au Québec

Faits saillants du sondage sur la consommation des produits biologiques au Québec Faits saillants du sondage sur la consommation des produits biologiques au Québec Préparé par Filière biologique du Québec Lévis (Québec) Juin 2011 1. Profil des répondants Un échantillon de 718 personnes

Plus en détail

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où?

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Résumé : La création de la Zone Euro a participé au développement rapide des échanges entre ses membres. L Allemagne est l élément moteur de l essor

Plus en détail

Marchés s chinois et japonais pour Les Journées Horticoles 2005

Marchés s chinois et japonais pour Les Journées Horticoles 2005 Marchés s chinois et japonais pour Les Journées Horticoles 2005 2 Information générale g sur la Chine 3 e pays du monde en superficie, 7 % de terres arables 1,3 milliard d habitants, d 21,3 % de la population

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Avril 2012 ACTIVITE DANS L INDUSTRIE En mars, le climat des affaires s accroît légèrement après sept mois consécutifs de baisse : l indicateur correspondant augmente de 3 points mais

Plus en détail

Voici le résumé des mesures favorisant les entreprises manufacturières. Le détail suivra à la page suivante.

Voici le résumé des mesures favorisant les entreprises manufacturières. Le détail suivra à la page suivante. Budget fédéral 2015 Le 21 avril 2015, le gouvernement du Canada a déposé son budget 2015-2016. Parmi les nouvelles mesures annoncées, certaines sont favorables aux entreprises manufacturières, donc aux

Plus en détail

10. Production et commerce mondial en céréales en 2010/2011

10. Production et commerce mondial en céréales en 2010/2011 10. Production et commerce mondial en céréales en 2010/2011 Ph. Burny 1 2 1 Production céréalière mondiale...2 1.1 Production mondiale de céréales en 2010/2011... 2 1.2 Production mondiale de froment en

Plus en détail

Baisse de la part de marché de la bière

Baisse de la part de marché de la bière Contrôle et vente des boissons alcoolisées, pour l'exercice se terminant le 31 mars 2014 Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le lundi 4 mai 2015 Au cours de l'exercice se terminant le 31

Plus en détail

II. Commerce des marchandise

II. Commerce des marchandise II. Commerce des marchandise En, le commerce des marchandises a augmenté de 14 pour cent en volume. Parmi les grands groupes recensés, ce sont les produits manufacturés qui affichent la croissance la plus

Plus en détail

11 AOÛT 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LE MEXIQUE

11 AOÛT 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LE MEXIQUE 11 AOÛT 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE L ÉCONOMIE MEXICAINE Mexique Principaux indicateurs, 2014 Population (en millions) 119,7 PIB (en G$ US courants) 1 282,7 PIB par habitant (en $ US courants) 10 714,8 Taux

Plus en détail

Quelle relation entre transferts et développement?

Quelle relation entre transferts et développement? MINISTERE DES FINANCES ET DE LA PRIVATISATION Quelle relation entre transferts et développement? Mohamed Chafiki Directeur des Études et des Prévisions Financières 15 décembre 2006 Plan 1. Introduction.

Plus en détail

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Intervention de Mohammed Laksaci Gouverneur de la Banque d Algérie 21 e Conférence des Gouverneurs

Plus en détail

LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE

LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-117F Le 20 décembre 2004 Le dollar canadien Le dollar canadien évolue selon

Plus en détail

Index d encadrés. Bilan : l année méditerranéenne. 453 Med.2010 Index d encadrés

Index d encadrés. Bilan : l année méditerranéenne. 453 Med.2010 Index d encadrés Index d encadrés Bilan : l année méditerranéenne Politiques méditerranéennes Moyen-Orient Vers une communauté de l eau et de l énergie au Moyen-Orient........................ 208 La Turquie-Les Balkans

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015 Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 215 Banque Centrale de Tunisie Mars 215 1- ENVIRONMENT INTERNATIONAL - L environnement économique international a été marquée, ces derniers

Plus en détail

Investissement au Maroc

Investissement au Maroc Investissement au Maroc Pourquoi le Maroc La compétitivité des coûts A seulement 14 km de l Europe, le Maroc se positionne comme une plateforme compétitive à l export: o Des charges salariales réduites

Plus en détail

Le commerce canadien de la bière : un passage aux marques importées

Le commerce canadien de la bière : un passage aux marques importées N o 65-507-MIF au catalogue N o 005 ISSN: 1712-1353 ISBN: 0-662-79733-7 Document analytique Le commerce canadien en revue Le commerce canadien de la bière : un passage aux marques importées par Carlo Rupnik

Plus en détail

Documents de travail 1/5

Documents de travail 1/5 Documents de travail 1/5 La prospection des investissements directs étrangers (IDE) Préambule Les organismes de prospection d investissement étranger définissent différemment l investissement direct étranger

Plus en détail

www.marquecanadabrand.agr.gc.ca www.mangezcanadien.ca

www.marquecanadabrand.agr.gc.ca www.mangezcanadien.ca La recherche antérieure a montré que la majorité des consommateurs canadiens affichent une préférence marquée pour l achat de produits alimentaires canadiens par rapport aux produits d importation. Est-ce

Plus en détail

Canada-Mexique. Alexandre Gauthier* Katie Meredith. Publication n o 2011-136-F Le 15 novembre 2011

Canada-Mexique. Alexandre Gauthier* Katie Meredith. Publication n o 2011-136-F Le 15 novembre 2011 Canada-Mexique Publication n o 2011-136-F Le 15 novembre 2011 Alexandre Gauthier* Katie Meredith Division des affaires internationales, du commerce et des finances Service d information et de recherche

Plus en détail

1. Observations: Comment peut- on améliorer la compétitivité?

1. Observations: Comment peut- on améliorer la compétitivité? «Aperçu de la transformation alimentaire» Pour mieux comprendre la compétitivité au sein de diverses industries 1. Observations: Comment peut- on améliorer la compétitivité? Le présent rapport fait appel

Plus en détail

Evolution récente de l agriculture des DOM et des aides publiques dont elle bénéficie : comparaison avec la métropole 1

Evolution récente de l agriculture des DOM et des aides publiques dont elle bénéficie : comparaison avec la métropole 1 Evolution récente de l agriculture des DOM et des aides publiques dont elle bénéficie : comparaison avec la métropole 1 Jean-François BASCHET, Ministère de l agriculture et de la pêche, Direction des affaires

Plus en détail

Secteur de la pêche au Maroc et accès aux marchés internationaux

Secteur de la pêche au Maroc et accès aux marchés internationaux ROYAUME DU MAROC Ministère de l Agriculture et de la Pêche Maritime Direction des Industries de la Pêche Maritime Séminaire Régional sur «Accès aux marchés internationaux des produits des pêcheries et

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 215) Banque Centrale de Tunisie Juillet 215 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL 1-1. Croissance Economique - La Banque Mondiale a révisé, au mois de

Plus en détail

Balance suisse des paiements et position extérieure au deuxième trimestre 2014 Aperçu de la balance des paiements et de la position extérieure nette

Balance suisse des paiements et position extérieure au deuxième trimestre 2014 Aperçu de la balance des paiements et de la position extérieure nette Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 22 septembre 2014 Balance suisse des paiements et position extérieure au deuxième trimestre 2014 Aperçu

Plus en détail

Association de l industrie touristique du Canada (AITC) Mémoire présenté au Comité des finances de la Chambre des communes, avril 2014

Association de l industrie touristique du Canada (AITC) Mémoire présenté au Comité des finances de la Chambre des communes, avril 2014 Association de l industrie touristique du Canada (AITC) Mémoire présenté au Comité des finances de la Chambre des communes, avril 2014 Par David Goldstein, président directeur général de l AITC 2 Association

Plus en détail

IMPORTEURS - EXPORTATEURS

IMPORTEURS - EXPORTATEURS Août 2013 IMPORTEURS - EXPORTATEURS Service Etudes CCI Indre Importateurs - Exportateurs Toute reproduction interdite sans l autorisation de l auteur Page 1 SOMMAIRE Page LES OPERATEURS DU COMMERCE INTERNATIONAL

Plus en détail

Tourisme en bref. Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires. Juin 2010 Volume 6, numéro 6. www.canada.travel/entreprise

Tourisme en bref. Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires. Juin 2010 Volume 6, numéro 6. www.canada.travel/entreprise Tourisme en bref Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires www.canada.travel/entreprise Juin Volume 6, numéro 6 Points saillants Grâce à une croissance économique soutenue, le nombre de voyageurs

Plus en détail

Investissements des entreprises au Québec et en Ontario : amélioration en vue?

Investissements des entreprises au Québec et en Ontario : amélioration en vue? 28 avril 2015 Investissements des entreprises au Québec et en Ontario : amélioration en vue? Beaucoup d espoir repose sur les entreprises du centre du pays pour permettre à la croissance économique de

Plus en détail

Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada

Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada Au cours des deux dernières années, on a vu naître plus de 25 000 PME un chiffre impressionnant si l on tient compte de la vigueur du marché du travail.

Plus en détail

EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola

EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola Crise économique mondiale et impacts réels sur les entreprises manufacturières québécoises et canadiennes EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola Agenda I Crises et conséquences

Plus en détail

FAC économie agroalimentaire : Tour du monde des échanges commerciaux de 2014

FAC économie agroalimentaire : Tour du monde des échanges commerciaux de 2014 FAC économie agroalimentaire : Tour du monde des échanges commerciaux de 2014 Table des matières Introduction... 2 L importance du système agricole et agroalimentaire pour le Canada... 3 L importance des

Plus en détail

SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES

SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES par Marion Steele Département d économie, Université de Guelph et Centre pour les études

Plus en détail

DIVERSITÉ CULTURELLE JOURS FÉRIÉS Pour en savoir Plus, veuillez vous adresser à :

DIVERSITÉ CULTURELLE JOURS FÉRIÉS Pour en savoir Plus, veuillez vous adresser à : Le Manitoba en bref Le Manitoba : Province du Canada depuis 1870. Manitoba signifie «lieu où vit l Esprit» dans les langues des peuples autochtones de la province. Chef politique : Premier ministre (Greg

Plus en détail

La dette de consommation au Québec et au Canada

La dette de consommation au Québec et au Canada La dette de consommation au Québec et au Canada par : James O Connor Direction des statistiques sur les industries INTRODUCTION La croissance de l endettement à la consommation au Québec et au Canada entre

Plus en détail

«QUELLES PERSPECTIVES DE RENFORCEMENT DES RELATIONS DE COOPERATION ENTRE LE MAROC ET LE MEXIQUE?»

«QUELLES PERSPECTIVES DE RENFORCEMENT DES RELATIONS DE COOPERATION ENTRE LE MAROC ET LE MEXIQUE?» CONFERENCE-DEBAT «QUELLES PERSPECTIVES DE RENFORCEMENT DES RELATIONS DE COOPERATION ENTRE LE MAROC ET LE MEXIQUE?» MOT D INTRODUCTION DE M. MOHAMMED TAWFIK MOULINE DIRECTEUR GENERAL DE L INSTITUT ROYAL

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

11 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA CHINE

11 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA CHINE 11 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE L ÉCONOMIE CHINOISE Chine Principaux indicateurs, 2014 Population (en millions) 1 367,8 PIB (en G$ US courants) 10 380,4 PIB par habitant (en $ US courants) 7 589,0

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie mondiale 2016. asdf

Situation et perspectives de l économie mondiale 2016. asdf Situation et perspectives de l économie mondiale 2016 asdf Nations Unies New York, 2016 Résumé Perspectives du développement macroéconomique au niveau mondial L économie mondiale a connu des revers en

Plus en détail

Objectif 8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement

Objectif 8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement 5 objectifs du millénaire pour le développement : rapport de 13 Objectif Mettre en place un partenariat mondial pour le développement La crise financière mondiale et les turbulences de la zone euro continuent

Plus en détail

République de Maurice

République de Maurice Cote du document: EB 2009/96/R.18 Point de l ordre du jour: 10 b) iii) Date: 25 mars 2009 Distribution: Publique Original: Anglais F République de Maurice Mémorandum du Président Programme de diversification

Plus en détail

N 417. Votre Revue de Presse Du 16/ 06 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015

N 417. Votre Revue de Presse Du 16/ 06 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015 N 417 By Votre Revue de Presse Du 16/ 06 /2015 press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015 Mardi 16 Juin 2015 1 Site tunisien de l investissement Des handicaps qui persistent

Plus en détail

6.0 Situation budgétaire et dépenses de santé des gouvernements provinciaux et territoriaux

6.0 Situation budgétaire et dépenses de santé des gouvernements provinciaux et territoriaux 6.0 Situation budgétaire et dépenses de santé des gouvernements provinciaux et territoriaux Points saillants du chapitre Les dépenses totales des régimes consacrées à la santé demeurent stables en moyenne

Plus en détail

Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada

Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada Juillet 3 Aperçu Des données récemment publiées, recueillies par Prêts bancaires aux entreprises Autorisations et en-cours (Figure ), l Association des

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

MANIFESTE POUR UNE STRATÉGIE QUÉBÉCOISE DE L AGROALIMENTAIRE

MANIFESTE POUR UNE STRATÉGIE QUÉBÉCOISE DE L AGROALIMENTAIRE MANIFESTE POUR UNE STRATÉGIE QUÉBÉCOISE DE L AGROALIMENTAIRE Le 30 novembre 2015 Alors que la demande alimentaire est en forte croissance à l échelle de la planète, propulsée par le développement social

Plus en détail

Mémoire présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes

Mémoire présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Mémoire présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2014 Préparé par l Association des banquiers canadiens Août 2014 EXPERTISE CANADA BANKS ON LA

Plus en détail

Occasions d affaires en Fédération de Russie

Occasions d affaires en Fédération de Russie Occasions d affaires en Fédération de Russie Justine Hendricks Vice-présidente, Groupe des ressources Énoncé des occasions d affaires La Russie est un marché exigeant qui offre des occasions d affaires

Plus en détail

LOIS SUR LES INVESTISSEMENTS ÉTRANGERS

LOIS SUR LES INVESTISSEMENTS ÉTRANGERS Lois sur les investissements étrangers 13 LOIS SUR LES INVESTISSEMENTS ÉTRANGERS La Loi sur Investissement Canada (LIC) est la seule loi fédérale sur les investissements étrangers d application générale.

Plus en détail

DIRECTION DU TOURISME

DIRECTION DU TOURISME LA CLIENTELE TOURISTIQUE ALLEMANDE EN LANGUEDOC- ROUSSILLON DIRECTION DU TOURISME DONNEES GENERALES Données économiques et touristiques Population globale : 82,1 millions d habitants Densité de population

Plus en détail

Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD

Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD Atelier de renforcement des capacités des PFN de la CNULD sur l alignement des PAN sur la Stratégie décennale (2008-2018) Bujumbura, 14-17

Plus en détail

LA POMME DE TERRE LE PRODUIT LA PRODUCTION

LA POMME DE TERRE LE PRODUIT LA PRODUCTION LA POMME DE TERRE LE PRODUIT La pomme de terre est la quatrième culture vivrière du monde après le blé, le riz et le mais. Elle occupe une place importante dans les régimes alimentaires de plusieurs pays

Plus en détail

Benbada affirme la priorité du produit national et la poursuite des efforts d ouverture sur le commerce mondial

Benbada affirme la priorité du produit national et la poursuite des efforts d ouverture sur le commerce mondial Entretien accordé par Monsieur Le Ministre du Commerce à l APS ( 31/01/2014) Points abordés : Protection du produit national, Crédit à la consommation, L accord commercial préférentiel "Algérie-Tunisie,

Plus en détail

Fiche d information Bons aliments pour tous La sécurité alimentaire

Fiche d information Bons aliments pour tous La sécurité alimentaire Fiche d information sur les services de garde Les familles se sont rendu compte qu un accès insuffisant à des services de garde abordables et de qualité constituait un obstacle pour : trouver et garder

Plus en détail

Fiche d'information 1 POURQUOI UN PLAN D'INVESTISSEMENT POUR L'UE?

Fiche d'information 1 POURQUOI UN PLAN D'INVESTISSEMENT POUR L'UE? Fiche d'information 1 POURQUOI UN PLAN D'INVESTISSEMENT POUR L'UE? Depuis la crise financière et économique mondiale, l'ue pâtit de faibles niveaux d investissement. Des efforts collectifs et coordonnés

Plus en détail

Prévisions salariales pour les négociations collectives en 2015

Prévisions salariales pour les négociations collectives en 2015 Des milieux de travail équitables, sécuritaires et productifs Travail Prévisions salariales pour les négociations collectives en 2015 Division de l information et de la recherche sur les milieux de travail

Plus en détail

Analyse statistique 1993 à 1998

Analyse statistique 1993 à 1998 Technologies de l information et des communications (TIC) Analyse statistique 1993 à 1998 Juillet 2000 Secteur du spectre, des technologies de l information et des télécommunications Industrie Canada VISITEZ

Plus en détail

Canada-Belgique. Alexandre Gauthier Raphaël Guévin-Nicoloff. Publication n o 2011-123-F Le 25 novembre 2011

Canada-Belgique. Alexandre Gauthier Raphaël Guévin-Nicoloff. Publication n o 2011-123-F Le 25 novembre 2011 Canada-Belgique Publication n o 211-123-F Le 25 novembre 211 Alexandre Gauthier Raphaël Guévin-Nicoloff Division des affaires internationales, du commerce et des finances Service d information et de recherche

Plus en détail

Indice de densité numérique au Canada: un guide pour la transformation numérique

Indice de densité numérique au Canada: un guide pour la transformation numérique Indice de densité numérique au Canada: un guide pour la transformation numérique Indice de densité numérique au Canada: un guide pour la transformation numérique L étude d Accenture menée en 2014 sur la

Plus en détail

PREMIERE PARTIE POLITIQUE D INVESTISSEMENT SS?

PREMIERE PARTIE POLITIQUE D INVESTISSEMENT SS? STRUCTURE DU CADRE DE POLITIQUE D INVESTISSEMENT DE LA CEDEAO Dr Jonathan A Aremu Consultant Marché commun d investissement de la CEDEAO Département du Secteur Privé Tel: 234-1-8033061476 E-mail: marketlinkconsults@yahoo.com

Plus en détail

FAIRE FACE AUX CHOCS DES COURS DES MATIÈRES PREMIÈRES À L EXPORTATION : L EXPÉRIENCE DU ZIMBABWE. Présenté par. W. L. Manungo

FAIRE FACE AUX CHOCS DES COURS DES MATIÈRES PREMIÈRES À L EXPORTATION : L EXPÉRIENCE DU ZIMBABWE. Présenté par. W. L. Manungo FAIRE FACE AUX CHOCS DES COURS DES MATIÈRES PREMIÈRES À L EXPORTATION : L EXPÉRIENCE DU ZIMBABWE Présenté par W. L. Manungo Secrétaire pour les finances, Zimbabwe Plan de la présentation Introduction Structure

Plus en détail

LE CANADA ET LE PARTENARIAT MONDIAL POUR LE DÉVELOPPEMENT (OBJECTIF HUIT)

LE CANADA ET LE PARTENARIAT MONDIAL POUR LE DÉVELOPPEMENT (OBJECTIF HUIT) LE CANADA ET LE PARTENARIAT MONDIAL POUR LE DÉVELOPPEMENT (OBJECTIF HUIT) 1.0 Bilan du Canada en matière de commerce Objectif ou indice Contribution du Canada Ce qu il reste à faire 1.1 Le système de commerce

Plus en détail

Points. forts DES ÉCHANGES ATONES ET UN DÉFICIT COMMERCIAL QUI SE RENFORCE BILAN. De la Polynésie française COMMERCE EXTÉRIEUR 2013,

Points. forts DES ÉCHANGES ATONES ET UN DÉFICIT COMMERCIAL QUI SE RENFORCE BILAN. De la Polynésie française COMMERCE EXTÉRIEUR 2013, Points 7 forts BILAN 213 INSTITUT DE LA STATISTIQUE DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE 213, DES ÉCHANGES ATONES ET UN DÉFICIT COMMERCIAL QUI SE RENFORCE La balance commerciale de la Polynésie française continue

Plus en détail

L ALENA UNE DÉCENNIE DE RENFORCEMENT D UNE RELATION DYNAMIQUE

L ALENA UNE DÉCENNIE DE RENFORCEMENT D UNE RELATION DYNAMIQUE L ALENA UNE DÉCENNIE DE RENFORCEMENT D UNE RELATION DYNAMIQUE L Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) constitue une démonstration exceptionnelle des gains que peuvent obtenir des pays ouverts

Plus en détail

Fiches de synthèse AGRICULTURE

Fiches de synthèse AGRICULTURE CERCAM Fiches de synthèse AGRICULTURE Cas de : 1. Sénégal 2. Cote d Ivoire 3. Gabon 4. Mali Mars 2014 1- Secteur agricole au Sénégal Foncier Le foncier sénégalais appartient à 95 % au domaine national

Plus en détail

Développement du marché financier

Développement du marché financier Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Développement du marché financier Juillet 1997 Document de travail n 21 Développement du marché financier Juillet 1997 Le développement

Plus en détail

Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020

Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020 COMMISSION EUROPEENNE MÉMO Bruxelles, le 8 novembre 2012 Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020 L objet du plan d action présenté aujourd hui par la Commission européenne (voir IP/12/1187)

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE FRANCE ZONE EURO 1. Crédits nouveaux au secteur privé en septembre 2012 : tassement pour les entreprises, contraction pour les ménages 2. Déficit

Plus en détail

Comprendre l Ouzbékistan 15

Comprendre l Ouzbékistan 15 Préface.......................................................................... 7 Comprendre l Ouzbékistan 15 Repères essentiels........................................................ 17 Chiffres clés

Plus en détail

www.rbcassurances.com

www.rbcassurances.com Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site www.rbcassurances.com CROISSANCE SOLIDITÉ INTÉGRATION APERÇU DE LA SOCIÉTÉ 2004 Marques déposées de la Banque Royale du Canada. Utilisées sous

Plus en détail

Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers

Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers U Etude réalisée sous la direction d IDEFIE par Charline Jacob-Nassimian Juillet 2010 UI. La situation économique

Plus en détail

ÉTUDE DES COÛTS DE PRODUCTION 2007 Comparez votre ferme!

ÉTUDE DES COÛTS DE PRODUCTION 2007 Comparez votre ferme! SPÉCIAL RENTABILITÉ SPÉCIAL RENTABILITÉ SPÉCIAL ÉCONOMIE ÉTUDE DES COÛTS DE PRODUCTION Comparez votre ferme! Pour une quatrième année consécutive, la FPPQ publie son étude sur les coûts de production.

Plus en détail