REVUE DE PRESSE Mai 2014

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "REVUE DE PRESSE Mai 2014"

Transcription

1 REVUE DE PRESSE Mai 2014 UAP- PASRI - Agence Nationale pour la Promotion de la Recherche 6 Rue Ibn El Jazzar, 3 ème étage 1002 Lafayette Tunis Tél : Fax : e mail : site internet : 1

2 SOMMAIRE INNOVATION Tunisie : des élèves ingénieurs de l ENIT conçoivent un éco-car Tunisie: 12 projets innovateurs bénéficieront d'un appui institutionnel et financier important TIC-Education: La Samsung Smart School à l IS Carthage Telnet Holding inaugure la 1ère Salle blanche de conception de micro-électronique Le réfrigérateur innovant door-in-door de LG crée la tendance du marché Technopôle de Sfax: Les technologies innovantes ouvrent la voie à l investissement Carthage 2014 : ISOLROOF présente ses nouveautés Carthage 2014 : Perla Groupe présente le concept de la "Maison Passive" Google dévoile sa voiture sans conducteur Tunisie: Concours National de l'innovation INDUSTRIE ET RECHERCHE Tunisie-Enseignement: Sup'Com sur les sentiers de l'excellence Tunisie Telecom a effectué 300 recrutements depuis 2013 La Tunisie prépare une stratégie nationale pour les Tic Aurasol veut faire du photovoltaïque un défi majeur en Tunisie Kamel Ben Naceur : «Merci aux industriels qui n ont pas lâché la Tunisie à cause des mouvements sociaux» BAD: Quelle politique industrielle pour un développement territorial équilibré en Tunisie? TIC-Concours: 4e Prix Orange de l Entrepreneur Social en Afrique Tunisie : PASRI jette de nouvelles passerelles pour la consolidation des réseaux d'entreprises Charte de partenariat entre université de Sfax et le bureau régional de la CONECT de Sfax FINANCEMENT Quatorze projets à la recherche de financement Débat à l ODC: Comment créer son entreprise dans le domaine des TIC? Financement Alternatif.. Le renouveau Petites et moyennes entreprises sur fond de réforme et d'évaluation pluriannuelle COOPERATION / INFOS AFFERENTS A L'INTERNATIONAL Comment internationaliser les PME Tunisienne Coopération Scientifique: La Tunisie et le CERN signent un accord de coopération Allemagne- Tunisie: 100 millions d'euros pour une coopération accrue Tunisie: accords de coopération avec la Russie Tunisie : CONECT/Qatar : plus de 500 entreprises et 4500 emplois au menu Tunisie: Lancement du centre euro méditerranéen de développement des PME P4 P5 P6 P9 P11 P13 P14 P15 P17 P18 P19 P22 P23 P24 P26 P32 P34 P36 P38 P39 P40 P42 P45 P47 P48 P49 P51 P52 P53 Revue de presse du mois de Mai

3 EVENEMENTS Tunisie - TIC: Le 1er El Ghazela Innovation Day Tic: Ooredoo et la Poste Tunisienne distinguées aux "GTB Innovation Awards" Le 8 ème ATB Challenge récompense les petits génies Evénements à venir P54 P56 P57 P61 Revue de presse du mois de Mai

4 INNOVATION TUNISIE : DES ELEVES INGENIEURS DE L ENIT Source: Tunisia IT Date: 08 Mai 2014 CONÇOIVENT UN ECO-CAR Une équipe d'élèves ingénieurs du département de génie mécanique de l'enit (Ecole nationale d'ingénieurs de Tunis) a été sélectionnée par la compagnie pétrolière SHELL, suite à un concours international, pour participer à son Eco-Marathon 2014, qui se déroulera du 15 au 18 mai 2014 à Rotterdam au Pays-Bas et comptera plus de 200 équipes et visiteurs du monde entier. Les futurs ingénieurs de l'enit ont conçu un véhicule écologique totalement inédit, qui devra parcourir, à ce marathon, le maximum de kilomètres avec un seul litre d'essence. Le but de cette compétition internationale, créée il y a plus de 50 ans et réservée aux étudiants, est de concevoir un véhicule totalement inédit et ami de l'environnement. L'équipe des jeunes élèves ingénieurs qui partiront prendre part au marathon de Rotterdam, présenteront, vendredi, à l'enit (11heures), lors d'une cérémonie de lancement du projet, leur "voiture écologique". Un film sur le véhicule parcourant ses 1ers kilomètres à la Banlieue nord de Tunis sera projeté à cette occasion. Revue de presse du mois de Mai

5 Tunisie: 12 projets innovateurs bénéficieront d'un appui Source: Espace manager Date: 07 Mai 2014 institutionnel et financier important Quelques 12 projets tunisiens de création d'entreprises innovantes, sélectionnés sur 44 projets proposés par des doctorants sud-méditerranéens bénéficieront d'un appui institutionnel et financier à hauteur de Euro par promoteur. Ajoutons à cela, un appui complémentaire sous forme de coaching et d'assistance technique à travers les structures d'appui notamment les centres de recherche relevant du ministère de l'enseignement supérieur, des pépinières d'entreprises et enfin de l'agence de Promotion de l'industrie et de l'innovation (APII). Utile de rappeler que ces projets ont été choisis lors de la 3ème session du Programme d'accompagnement à la Création d'entreprises Innovantes en Méditerranée" (PACEIM), tenue à Marseille les Avril dernier. Revue de presse du mois de Mai

6 TIC-Education: La Samsung Smart School à l IS Carthage Source: Kapitalis Date: 14 Mai 2014 Samsung Tunisie met sa nouvelle solution éducative Samsung Smart School au service des élèves et des étudiants à l International School of Carthage. La Samsung Smart School est une solution «multi méthodes» de communication et d interactivité entre enseignants et élèves à travers une facilité d accès à l information et d échanges entre tous les acteurs de la classe. Un projet citoyen L apparition de la connectivité et son développement à travers le monde a totalement bouleversé les méthodes d apprentissage et d enseignement. L innovation dans le domaine de la communication a abouti à une éducation intelligente à travers les formations aux nouvelles technologies d internet et à l e-apprentissage. A l ère de la mondialisation, la Tunisie possède de très nombreux atouts pour entrer de plein pied dans la modernité et devenir le pilote de la région en matière d éducation et de formation. L International School of Carthage, première école primaire équipée de la solution Samsung Smart School. Samsung Tunisie met ses nouvelles solutions éducatives au service des élèves et des étudiants, qui pourront tirer profit de ces différents produits et de leurs applications pour améliorer leurs conditions d apprentissage. Samsung Tunisie est en route pour un grand projet à destination des écoles tunisiennes. Le coup d envoi de cette initiative a été donné à l International School of Carthage où l entreprise a mis en place sa solution Samsung Smart School, dans le domaine de l éducation et de l apprentissage. L International School of Carthage, premier établissement scolaire homologué du système français en Tunisie, sera ainsi la première école primaire équipée d un «full interaction et LED screen». Une passerelle permanente Le concept Samsung Smart School, développé par le géant sud-coréen, est une méthode à la Revue de presse du mois de Mai

7 fois pratique et facile à appliquer. Cette solution éducative offre une parfaite interactivité enseignant-élève tout en contribuant à l apprentissage autonome à la maison via l utilisation des tablettes tactiles Galaxy Tab 10,1 qui peuvent être contrôlées et surveillées par l enseignant. Ainsi, tout ce qui est affiché sur le tableau numérique peut instantanément être partagé avec les étudiants équipés de ces tablettes. Les enfants peuvent ainsi suivre les cours en classe, accéder aux leçons en dehors la classe, rendre leurs devoirs et recevoir les corrections du professeur. Passerelle permanente entre l élève et son enseignant, cette nouvelle méthode d apprentissage garantit des résultats plus probants enregistrés par les élèves ainsi qu une plus grande flexibilité dans la transmission du savoir par les enseignants. La boîte à outils L équipement nécessaire est très simple. Il suffit de fournir les classes d un full interaction et LED screen c est à dire un e-board tableau électronique tactile et d une diagonale de 65. Les élèves seront pour leur part équipés de tablettes Samsung Galaxy Tab. Tous ces écrans seront reliés entre eux pour recevoir textes et images simultanément et en temps réel. Les élèves seront équipés de tablettes Samsung Galaxy Tab. Deux programmes géreront cet ensemble: - le CRM Classroom Management, solution logicielle complète qui permet le partage du contenu de l écran de l enseignant ou des tablettes des élèves sur le tableau électronique pour contrôler la classe et l interactivité entre les enseignants et étudiants; - le LMS Learning Management System solution logicielle de gestion et de stockage de tous les contenus et les données utilisés par l enseignant et l élève. Samsung Electronics Co., Ltd. est un leader mondial de l'électronique offrant des opportunités et de nouvelles possibilités à tous dans le monde entier. Sa politique de recherche et d innovation permanentes conduit le groupe à transformer l univers des téléviseurs, des smartphones, des tablettes, des ordinateurs personnels, des caméras, des imprimantes, des caméras et appareils photo, des appareils domestiques, des solutions LTE, des appareils médicaux, des semi-conducteurs et des solutions DEL. Revue de presse du mois de Mai

8 Le groupe emploie personnes dans 80 pays, avec un chiffre d'affaires annuel de plus de 216,7 milliards de dollars US. Revue de presse du mois de Mai

9 Telnet Holding inaugure la 1ère salle blanche de conception de micro-électronique Source: TunisiaIT Date: 20 Mai 2014 Telnet Holding mettra en place la première salle blanche de conception de microélectronique, et ce, en partenariat avec le Commissariat français à l'energie Atomique et aux Energies Alternatives (CEA)», a annoncé Mohamed Frikha président directeur général de Telnet Holding. «Jusqu'à ce jour nous n'avons travaillé en Tunisie que sur les logiciels (software) et l'électronique pour nous pencher dorénavant sur la micro-électronique», a-t-il précisé, au cours d'une communication financière organisée, hier à Tunis. Il a ajouté que la salle en question permettra de concevoir les puces micro-électronique et aux étudiants tunisiens en micro-électronique de se former afin de développer leurs compétences et leur savoir-faire en micro-électronique. Les sociétés tunisiennes peuvent aussi développer leurs expertises en concevant des produits micro-électroniques, outre la possibilité pour les entreprises étrangères d'engager une partie de leurs études en micro- électronique, en Tunisie, a-t-il avancé. La phase d'études a été parachevée pour être suivie de la réalisation de la partie environnement de la salle qui doit être anti-poussière, anti-vibration et conforme aux normes internationales. La partie environnementale de la salle qui sera installée dans les laboratoires d'innovation de Telnet, au parc technologique El Ghazela, sera achevée d'ici le deuxième semestre 2014, et les machines seront installées, à partir de 2015, a assuré Mohamed Frikha. Autre projet programmé par Telnet, la mise en place d'une unité électronique dans la zone industrielle du Kram (banlieue nord) en coopération avec le constructeur aéronautique international Airbus pour la fabrication de cartes électroniques destinées à l'aéronautique et le multimédia. La finalisation des études de ce projet est en cours, outre la mobilisation des financements nécessaires pour l'installation et la construction de l'unité à partir de Côté indicateurs, Mohamed Frikha a fait savoir que sa société table, en 2014, sur un Chiffre Revue de presse du mois de Mai

10 d'affaires consolidé estimé à 45,43MD. Il a mis l'accent sur la hausse du chiffre d'affaires consolidé de 13,3% pour atteindre 40,39 MD en 2013, contre 35,66 MD en 2012, et ce quasiment en ligne avec les prévisions actualisées. Le responsable a expliqué cette hausse par la reprise des commandes du pôle Télécom et Intégration Réseau, après avoir connu une régression, durant les 2 dernières années. Par pôles, le chiffre d'affaires du pôle Recherche et Développement en ingénierie a évolué de 1,4% (31 MD), produit entretenu par l'activité Avionique avec le partenaire Safran, l'activité monétique et l'activité sécurité. Le chiffre d'affaires du pôle Télécom et Intégration Réseau a atteint 6,98 MD, soit une croissance de 122%, pour dépasser les prévisions du Business Plan (6,14 MD). Le pôle services Product Life-Cycle Managment (PLM) a enregistré une croissance de ses revenus, en 2013, de 8,6% pour atteindre 1,7 MD. Le résultat d'exploitation a enregistré en 2013, une hausse de 26,6% pour atteindre 6,105 MD grâce à une meilleure optimisation de l'effectif de production et donc des charges de personnels. Le résultat net de l'exercice 2013 a atteint 6,01 MD (au lieu de 5,3 MD prévu dans le business plan), contre 4,55 MD en 2012, soit une évolution de 32%. Le groupe Telnet Holding qui œuvre dans les secteurs d'activité télécommunications & Multimédia, transport & automotive, Défense & avionique, sécurité & carte à puce, industrie et systèmes d'information a été crée en novembre 1994 et introduit en bourse le 17 mai Revue de presse du mois de Mai

11 LE REFRIGERATEUR INNOVANT DOOR-IN DOOR DE LG CREE LA TENDANCE DU MARCHE Source: Tunisia IT Date: 22 Mai 2014 Accès rapide et facile Selon une étude réalisée par LG, quatre sur dix consommateurs ne peuvent mentionner ce que contient leur réfrigérateur. Ceci a souvent pour conséquence des denrées alimentaires oubliées et finalement jetées. Le réfrigérateur door-in-door (porte dans la porte) de LG aide à résoudre de tels problèmes en offrant un accès plus pratique et une meilleure organisation. Fraicheur durable à travers la prévention de la déperdition d air froid L étude globale de LG a montré que dans la plupart des foyers, on ouvre le réfrigérateur à peu près 80 fois par jour. Le dispositif de «la porte dans la porte» ou «Door-in-Door» permet un accès aux aliments dont on a besoin sans avoir à ouvrir la porte principale du réfrigérateur. En conséquence, le compresseur n a pas besoin de fournir plus d efforts pour maintenir une température stable à l intérieur du réfrigérateur, réduisant ainsi la déperdition d air froid et augmentant la performance de préservation. Organisation intelligente À l intérieur du réfrigérateur door-in-door de LG, un panier mobile réglable est combiné avec un tiroir utile pour permettre des configurations d organisation personnalisées à même de convenir à une variété de modes de vie. Dans le même temps, la mini table, un autre dispositif intelligent du réfrigérateur, offre une surface commode, plate qui permet à Revue de presse du mois de Mai

12 l utilisateur de verser des boissons alors qu il se trouve debout devant le réfrigérateur sans avoir à porter de lourdes bouteilles jusqu à la table du diner. Le réfrigérateur double door-in-door représente un grand exemple de l effort soutenu de LG pour améliorer la vie du consommateur dans divers marchés de par le monde. Après avoir créé le réfrigérateur door-in-door original en 2010, l entreprise a mis à niveau cette fonctionnalité chaque année pour améliorer le confort de façon plus intuitive. LG est déterminé à utiliser les dernières innovations pour continuellement dépasser les attentes des consommateurs et encourager l industrie. C est également la raison pour laquelle le réfrigérateur door-in-door a été unanimement salué au niveau international pour sa puissante performance et sa technologie d avant-garde. Revue de presse du mois de Mai

13 TECHNOPOLE DE SFAX: LES TECHNOLOGIES INNOVANTES OUVRENT LA VOIE A L INVESTISSEMENT Source: La Presse Date: 23 Mai 2014 Des secteurs innovants et à forte valeur ajoutée peuvent être créés pour partager les nouvelles technologies et recruter de nouvelles compétences. Le technopôle de Sfax ouvre ses portes pour accueillir les promoteurs. Des opportunités d investissements sont disponibles au sein du technopôle de Sfax. Les promoteurs porteurs d idées de projets innovants peuvent, en effet, se rendre au technopôle en vue de commencer les études techniques avant le lancement des activités. Cet appel aux promoteurs a été lancé lors de la septième session du Forum de Sfax pour l investissement qui a été organisé les 8 et 9 mai par le Centre d affaires de Sfax en collaboration avec le technopôle et l université de la région. Cet événement a été abrité par l Institut supérieur de l informatique et du multimédia. Le Forum a voulu, cette année, faire connaître aux promoteurs les nouvelles opportunités d investissement au sein du technopôle de Sfax qui est doté de tous les moyens et équipements modernes de nature à aider les porteurs d idées à lancer leurs projets en bénéficiant d une assistance et d un accompagnement tout au long du processus de création. Nouveaux horizons pour les promoteurs La représentante de la ville de Grenoble (France) a été parmi les personnalités nationales, régionales et locales présentes au Forum. Les premiers responsables des banques, des ministères, des structures d appui ainsi que des chercheurs et des hommes d affaires ont assisté à cette manifestation pour avoir une idée sur les opportunités d investissement et participer au débat et à la réflexion. Les thèmes abordés ont concerné notamment l investissement dans les technologies de l information et de la communication et les énergies renouvelables au sein du technopôle de Sfax. La Tunisie souhaite favoriser les investissements à haute valeur ajoutée qui garantissent le transfert technologique, l employabilité et la pénétration dans les marchés national et international. C était aussi une occasion pour évoquer le projet d investissement d envergure connu sous le nom «InnoSfax» qui se caractérise par son aspect innovant. Il s agit d aménager un espace d activités technologiques à forte valeur ajoutée comprenant plusieurs composantes sur une superficie de près de 3 ha. La Tunisie compte, aujourd hui, plusieurs ingénieurs et techniciens supérieurs de haut niveau, diplômés d écoles tunisiennes ou étrangères, qui sont en mesure de lancer des projets innovants et prometteurs dans le domaine des technologies. Ce projet va sans doute ouvrir de nouveaux horizons à ces compétences et stimuler le marché de l emploi. Par ailleurs, le Forum a programmé un espace d exposition, des ateliers de partenariat dans des secteurs innovants, à savoir les technologies de l information et de la communication, la nanotechnologie, le biomédical, les énergies renouvelables, l enseignement à distance (e-learning). Autant de secteurs qui offrent des opportunités de travail pour les promoteurs, notamment ceux qui sont diplômés de l enseignement supérieur. La demande dans ces secteurs est importante. Les promoteurs qui choisissent d investir dans l une de ces activités innovantes peuvent faire des bénéfices conséquents à moyen et long terme, à condition de réussir le lancement du projet, d anticiper et d avoir la capacité de relever les défis qui se présentent. Auteur : Chokri GHARBI Revue de presse du mois de Mai

14 CARTHAGE 2014 : ISOLROOF PRESENTE SES NOUVEAUTES Source: Webmanagercenter Date: 28 Mai 2014 Présente au salon "CARTHAGE 2014" qui s'est tenu au Kram du 21 au 25 Mai, la société ISOLROOF, spécialisée en solutions innovantes dans les domaines de l'isolation thermique toiture et Acoustique, nous a présenté ses nouveautés en la matière. Système d'isolation thermique inversée des toitures terrasses; ISOLROOF introduit sur le marché Tunisien les isolants bleu ROOFMATE produit par DOW CHEMICAL COMPANY l'un des tout premier acteur mondiaux de l'industrie chimique, des technologies de pointes et du développement durable. INSULIT 4+: Isolant thermo-acoustique aux bruits de chocs et d'impact classe Confort supérieur. ISOLROOF confirme ses choix en isolation acoustique des sols contre les bruits de chocs et d'impact en présentant son produit INSULIT4+ (23 db) références multiples en Tunisie. TIGERJET: Pistolet de Projection d'enduits Hatem CHABBI, gérant d'isolroof, nous présente la TIGERJET petit matériel de chantier qui facilite la mise en œuvre d'enduits de qualité. "C'est un équipement simple, résistant et qui s'adapte à tous types de mortiers", explique M. CHABBI, ajoutant qu'il augmente considérablement l'adhérence des mortiers appliqués et atténue le risque de décollement et de faiençage des enduits. L'utilisation de cet équipement confère à ses utilisateurs de hauts niveaux de rendement au m². Revue de presse du mois de Mai

15 CARTHAGE 2014 : PERLA GROUPE PRESENTE LE CONCEPT DE LA Source: Webmanagercenter Date: 28 Mai 2014 "MAISON PASSIVE" Perla Groupe, société spécialisée dans la production de perlite expansée et ses dérivés et la commercialisation des produits d isolation, a pris part au Salon «Carthage 2014» qui s est déroulé du 21 au 25 mai. Rencontré sur les lieux, Anis Samara, directeur technique du groupe, nous a déclaré que son groupe a exposé, en partenariat avec plusieurs acteurs tunisiens, le projet "Maison Passive". «Nous avons développé un des piliers de la Maison Passive, à savoir l isolation. Ce concept a été conçu avec les moyens de bord pour être accessible pour les Tunisiens», a-t-il expliqué. M. Samara a rappelé que ce concept permet de consommer moins d énergie et par conséquent de dépenser moins. «On parle de 2 à 3 dinars d économies par m². C est-à-dire pour une maison de 100 m², on peut économiser entre 200 et 300 dinars d énergies, ce qui est très important en termes de gain à long terme, étant donné que le coût de l isolation est de 3 à 4%», précise le directeur technique de Perla Groupe. Revue de presse du mois de Mai

16 L objectif principal de la participation de Perla Groupe à ce salon, dit-il, est de vulgariser l isolation qui n est plus un produit de luxe. «Contrairement à d autres sociétés, Perla essaie de faire des marges classiques pour que le prix de ce produit soit abordable», a-t-il souligné. Voici l'interview intégrale: https://www.youtube.com/watch?v=hxs4hzrcdia Revue de presse du mois de Mai

17 GOOGLE DEVOILE SA VOITURE SANS CONDUCTEUR Source: Tunisia IT Date: 29 Mai 2014 Pas de volant, de pédale d'accélérateur ou de pédale de frein: le géant américain d'internet Google a commencé à construire ses propres voitures électriques sans conducteur dont il projette de fabriquer une centaine de prototypes. Jusqu'à présent Google travaillait à équiper des voitures de constructeurs japonais pour leur permettre d'être autonomes, mais c'est la première fois que l'entreprise californienne annonce vouloir construire ses propres automobiles. "Si tout va bien, nous aimerions lancer un petit programme pilote ici en Californie dans les deux prochaines années", a indiqué le groupe sur son blog alors qu'un prototype était présenté hier soir. La forme de cette petite Google Car électrique est une sorte d'hybride entre une Fiat 500 et une Smart. Revue de presse du mois de Mai

18 Tunisie: Concours National de l'innovation Source: L'Economiste Maghrébin Date: 27 Mai 2014 L Agence de Promotion de l Industrie et de l Innovation, APII, avec le soutien du Projet d Appui au Système de Recherche et d Innovation» PASRI» financé par l Union européenne, lance le Concours National de l Innovation. Conçu et réalisé dans le cadre de la volonté de l Etat et de tous les acteurs et intervenants économiques de promouvoir et de diffuser la culture de l innovation en tant que vecteur de développement économique, ce concours est organisé en partenariat avec l Agence Nationale de la Promotion de la Recherche scientifique, ANPR, le Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et des Technologies de l Information et de la Communication, le Ministère de l Industrie, de l Energie et des Mines, l UTICA et la CONECT. Quatre catégories d innovateurs peuvent prendre part à cette compétition, à savoir les entreprises industrielles et de services liés à l industrie, les institutions de recherche et d innovation, les porteurs de projets innovants et les chercheurs innovateurs individuels. Ce concours se déroulera en deux étapes : la première étape est régionale, avec l organisation d ateliers régionaux au niveau de chaque zone et la deuxième étape est nationale et se déroulera en marge du Carrefour d Affaires et de Technologies, CAT 2014, organisé par l APII du 16 au 18 octobre Le lancement de cette première édition du Concours National de l innovation a eu le 19 mai 2014 et la date limite de dépôt des candidatures a été fixée au 18 juillet Revue de presse du mois de Mai

19 INDUSTRIE ET RECHERCHE TUNISIE-ENSEIGNEMENT: SUP'COM SUR LES SENTIERS DE L'EXCELLENCE Source: Tunisia IT Date: 29 Mai 2014 Par: Zohra Abid La 3e Journée Portes ouvertes de Sup'Com était une occasion pour revoir les programmes de l'établissement et les moyens de rebondir du bon pied. Ont notamment pris part à cet événement, qui s'est tenu le mercredi 7 mai 2014 au Pôle technologique des communications El-Ghazela, des enseignants, ingénieurs, étudiants, représentants des 3 opérateurs de téléphonie sponsorisant l'évènement (Oeredoo, Tunisie Telecom et Orange), ainsi que des experts des technologies de l'information et de la communication (TIC), nationaux et internationaux, dont Dieudonné Abboud de France et Martin Richard du Canada. Taoufik Jelassi, ministre de l'enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et des Technologies, qui devait assister à cette journée et donner un discours sur l'innovation et l'entreprenariat, s'est excusé, au dernier moment, auprès des organisateurs. Casser le «modèle jacobin» Au cœur du débat autour des défis de l'établissement, qui se veut une notoriété et une référence dans son domaine: l'intégration de l'école dans son écosystème, le développement d'incubateurs, l'apport de l'agence nationale de la promotion de la Revue de presse du mois de Mai

20 recherche scientifique (ANPR), la formation d'ingénieurs, les innovations pédagogiques, le transfert des technologies et du savoir et les opportunités à saisir... Certains intervenants ont souligné l'intérêt d'adopter le modèle anglo-saxon en matière de formation aux TIC. Sup'Com (Ecole supérieure des communications de Tunis) a toujours misé sur le modèle français, et ce n'est pas une bonne option, car ce modèle ne fonctionne pas très bien, même en France. «Que dire donc d'une mauvaise copie? Il est temps de s'aligner au monde et de casser ce système, qui est très dépendant du ministère de tutelle. Les décisions ne doivent plus être parachutées d'en haut et il est primordial aujourd'hui de casser le modèle jacobin», a martelé l'un des experts présents. Pour un environnement plus libre D'autres experts ont insisté sur les défis à relever par Sup'Com afin qu'elle devienne une référence. Il y a certes eu des réalisations et des succès dans le système de formation de Sup'Com. Mais «il faut revoir de fond en comble la copie, garder ce qui semble bon, ne pas partir de zéro et repartir sur le bon pied. Il faut seulement que l'établissement ait sa propre vision», indique un universitaire, qui regrette de ne pas voir ses étudiants émerger et exprimer leur fierté d'avoir fait leurs études dans un établissement de prestige et dont tout le monde en parle. Pourquoi nos étudiants réussissent-ils mieux lorsqu'ils sont à l'étranger?, s'interroge l'enseignant. Il répond: «Parce qu'ils trouvent la liberté, parce qu'ils sont pris en charge, parce qu'ils sont intégrés dans le monde d'entrepreneuriat, parce qu'ils trouvent l'environnement adéquat. Ils excellent parce qu'ils trouvent des professeurs qui les coachent et se trouvent eux-mêmes au cœur d'un processus académique (public ou privé), pour innover et être immédiatement opérationnels dans leur secteur en se frottant parallèlement à l'expérience de leurs aînés déjà sur le terrain». S'ouvrir sur l'entreprise L'héritage bureaucratique semble, selon certains intervenants, peser sur l'institution et l'empêcher de voler de ses propres ailes. L'étudiant, après sa formation, ne trouve pas sa place facilement dans l'entreprise et pour cause, il n'est pas opérationnel tout de suite. «Ce qui manque à nos étudiants, c'est le nombre de stages effectués dans les entreprises. Il faut qu'ils tirent profit des professionnels dans les entreprises et les ateliers ne suffisent plus», insiste un intervenant. «Nous sommes conscients qu'il nous manque un tas de choses. Nos professeurs ont multiplié les clubs et nous devons suivre l'exemple d'esprit, une école qui a sa propre vision et ses étudiants sont toujours les premiers à trouver du travail», a confié une étudiante à Kapitalis. Revue de presse du mois de Mai

21 Comme elle, ses camardes sont bien conscientes qu'il manque quelque chose à leur formation académique et qu'il était temps de combler les carences. Beaucoup d'idées ont été agitées durant cette journée, il serait plus utile de passer aux actes en les mettant en oeuvre. Mais c'est là une autre histoire. Revue de presse du mois de Mai

22 TUNISIE TELECOM A EFFECTUE 300 RECRUTEMENTS DEPUIS 2013 Source: Kapitalis Date: 08 Mai 2014 Plus de 300 recutements ont été effectués depuis janvier 2013 par Tunisie Telecom (TT), qui mise sur l innovation dans les nouvelles technologies de la communication. C est ce qu a déclaré Fadhel Kraïem, directeur général adjoint de TT, en marge de la 3 e Journée portes ouvertes de Sup Com, mercredi 7 mai, au Pôle technologique des communications El-Ghazela, au nord de Tunis. «En 2011 et 2012, TT est passée par des moments difficiles, voire très difficiles, et plusieurs projets étaient soit en veille soit bloqués», a admis M. Kraïem. «Mais cela n a pas empêché TT de recruter plus de 300 personnes, dont beaucoup d'ingénieurs, entre 2013 et le 1 er trimestre 2014», a ajouté le responsable de l opérateur historique, ajoutant que son entreprise est «un moteur d investissement». La preuve: «Pas moins de 5 millions de dinars ont été récemment versés pour encourager, de manière directe ou indirecte, l innovation». Pour son DGA, TT ne manque pas de compétences, d idées et de visions, mais certaines restent parfois bloquées au stade de l exécution. «Il y a certes des choses qui ont bien marché, d autres beaucoup moins. Mais nous capitalisons toujours sur ce qui a marché et essayons d aller de l avant», a-t-il confié à Kapitalis. Par Zohra Abid Revue de presse du mois de Mai

23 LA TUNISIE PREPARE UNE STRATEGIE NATIONALE POUR LES TIC Source: Kapitalis Date: 05 Mai 2014 Une stratégie nationale pour les technologies de l'information et la communication (Tic) sera élaborée au cours d'un atelier qui se déroulera du 30 mai au 1er juin prochain. Selon Taoufik Jelassi, ministre de l'enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et des Tic, qui a fait cette annonce, l'élaboration de cette stratégie nationale est motivée par la place de plus en plus importante de l'économie numérique en Tunisie, ajoutant qu elle sera ensuite soumise à la présidence du gouvernement en vue de son adoption. Parmi les sujets qui seront traitées lors de l'atelier de travail figurent le projet «Tunisie Intelligente 2018», le e-tourisme, le commerce électronique, mais aussi la santé et l'enseignement virtuels, ainsi que le développement de l'infrastructure numérique. Revue de presse du mois de Mai

24 AURASOL VEUT FAIRE DU PHOTOVOLTAÏQUE UN DEFI MAJEUR EN TUNISIE Source: Tunisia IT Date: 08 Mai 2014 Dans un environnement mondialisé où les énergies renouvelables se présentent comme une alternative future incontournable pour la rationalisation de l utilisation des énergies fossiles, le marché tunisien du photovoltaïque enregistre l entrée de plain-pied d une nouvelle entreprise spécialisée dans la fabrication, la distribution et l installation de panneaux solaires destinés aussi bien aux particuliers qu aux professionnels. Aurasol est une société créée en Tunisie en 2010 mais qui vient de franchir une nouvelle étape dans son processus de développement sur le marché, passant de statut de totalement exportatrice à celui de partiellement exportatrice. Son capital est de 4,98 MD dont 27% de participation étrangère. La part des énergies renouvelables, notamment en Occident, devenant de plus en plus importante, Aurasol mesure toute l importance à accorder au marché tunisien au vu de son potentiel, notamment grâce au taux d ensoleillement exceptionnel que connaît le pays du nord au sud. Ce climat propice au développement de l industrie photovoltaïque laisse théoriquement entrevoir un avenir prometteur pour le secteur pour peu que les pouvoirs publics assouplissent les délais d octroi des avantages tant pour les particuliers que pour les entreprises ayant choisi d avoir recours à cette source d énergie et malgré la suppression de la subvention en basse tension depuis le 1er janvier «Nous soutenons le développement du photovoltaïque raccordé au réseau Moyenne et Basse Tension dans le secteur résidentiel, industriel, hôtelier, médical et agricole», explique à ce propos M. Khaled Nasraoui, directeur général-délégué de la société Aurasol en Tunisie, dont les produits de la marque sont issus d une ligne de production d origine suisse fabriquée sous licence à Béja (zone industrielle Oued Zargua). Les usages du photovoltaïque sont multiples : outre le secteur résidentiel pour les privés, les Revue de presse du mois de Mai

25 entreprises (usines, hôtels, cliniques ), les collectivités locales sont également les premières concernées par le recours à cette source d énergie par exemple pour l éclairage public et l affichage urbain. De même, dans le domaine agricole, l usage du photovoltaïque peut servir au pompage de l eau ou dans les serres. Outre également des usages dans les télécoms. «Chez Aurasol, nous avons l avantage de la maîtrise de la technologie ainsi que celle des coûts. Nous offrons la proximité à nos clients en leur garantissant la réactivité, le tout avec un rapport qualité-prix compétitif et un know-how affirmé et confirmé par les projets que nous avons déjà traités», souligne encore M. Khaled Nasraoui. Revue de presse du mois de Mai

26 KAMEL BEN NACER : «MERCI AUX INDUSTRIELS QUI N ONT PAS LACHE LA TUNISIE A CAUSE DES MOUVEMENTS SOCIAUX» Source: Webmanagercenter Date: 07 Mai 2014 Entretien conduit par Amel Belhadj «Lorsqu un mouvement naît du jour au lendemain pour exiger 50% d augmentation après une simple dispute entre deux employés, on se demande sur quelle planète on vit!». Une question légitime émanant de la part du ministre de l Industrie, Kamel Ben Nacer, à propos des derniers mouvements sociaux à Baxter, un des leaders américains dans l industrie pharmaceutiques sis à Oued Ellil en Tunisie. Car il s agissait bien d un désaccord entre une opératrice et un ingénieur qui aurait pu causer le chômage imminent des 420 salariés. Il faut reconnaître que défendre les droits des travailleurs ne se traduit pas sur terrain par la destruction du tissu économique du pays, car dans ce cas, les défenseurs d aujourd hui n auront plus rien à défendre demain. WMC : Pour revenir au don japonais pour la construction d une centrale électrique à gaz à Radès, est-ce qu il a été assorti de conditions exigeant la participation de firmes japonaises pour la réalisation du projet ou non? Kamel Ben Nacer: Aucune condition ne nous a été imposée par le pays donateur. Nous n avons d ailleurs pas le droit procéder de la manière. Tout se fera à travers un appel d offres et la mise en place d un cahier de charges qui permettra à des firmes internationales, qu elles soient japonaises, américaines ou autres, de se présenter et participer à l appel d offres. En Algérie, un pays riche qui dispose de plus de moyens que la Tunisie, on exige la participation locale dans tout appel d offres international, est-ce le cas pour la Tunisie? En fait, nous demandons que, dans la plupart des appels d offres internationaux, il y ait une participation locale dans tout ce qui est exécution. Et je peux vous dire qu aujourd hui, STEG international, dans laquelle il y a des participations de la Société mère (STEG) mais de banques aussi, est très présente en Afrique. C est la plus grande illustration qu une entreprise tunisienne peut exporter comme il se doit notre savoir-faire. J en suis très fier, en Revue de presse du mois de Mai

27 tant que gouvernement, nous les encourageons à aller de l avant et chercher de nouveaux marchés en Afrique. Ils ont une masse importante d activités et ont signé un nombre impressionnant de contrats tout en étant très compétitifs par rapport à d autres entreprises étrangères. Les firmes tunisiennes capables de construire des centrales électriques clés en main sont rarissimes, elles existent toutefois. Il y a eu un très grand contrat signé par l Algérie avec une grande firme américaine pour la construction de nombre de centrales clés en main. Considérez-vous que parmi les missions que vous assurez figure celle de faire du lobbying auprès de nos voisins pour vendre notre savoir-faire en la matière? Ils ont un programme pour la construction de centrales électriques qui peuvent produire 18 Giga watt. Donc nos amis algériens ont contacté un constructeur américain, en l occurrence General Electric, pour avoir une unité sur place qui va faire de l assemblage de turbines. C est ce qui sera en principe fabriqué sur place. Après, il y aura toute la partie engineering qui se fera autour. Mais la plus grosse partie sera les turbines et ses équipements, après c est du know how. Pour nous Tunisiens, nous ne pouvons pas recourir à ce genre de système parce que notre marché est plus faible. Nous préférons importer les turbines des Etats-Unis, du Japon ou de l Europe. Donc nous allons travailler, nous l espérons, avec des entreprises qui incorporent des entreprises tunisiennes. Et pour ce qui est des projets tuniso-tunisiens? Nous lançons dans le secteur de l énergie le projet du transport de gaz du sud jusqu à la côte. C est un projet mis sur papier depuis 7 ou 8 ans. Le tracé initial c était de partir du champ de Nawara et ceux autour pour atteindre la côte vers Gabès. Par la suite, on a évoqué la possibilité de dévier ce tracé vers Tataouine. Sous le gouvernement de Mehdi Jomaâ, nous avons réalisé à quel point c était coûteux. Nous avons par conséquent choisi l option la plus logique: celle de créer autant de postes d emplois à Tataouine qu à Gabès. Et nous aurons par conséquent deux lignes, une ligne principale qui va sur Gabès, et une autre qui se branche sur la principale et va vers Tataouine. La zone de Tataouine disposera désormais de plus de gaz que tout ce que consommait toute la Tunisie sur une région à densité plus faible en nombre d habitants, et donc une demande beaucoup plus faible en énergie. Cela devrait inciter les entreprises consommatrices d énergie et d autres porteurs de projets à s y implanter. Nous lançons également un projet important dans l industrie et les mines. Nous avons des projets d exploitation de mines sur Tozeur que nous sommes en train de finaliser. Dans le même ordre d idées, nous avons donné notre accord pour une étude à Srawerten, au Kef. Le but est de définir les technologies dont nous usons pour extraire le phosphate avec une plus forte consistance. Parce que les mines de Srawerten sont moins riches en phosphate. Et pour info, il n y a pas d uranium à Srawerten. Donc tout ce que l on rapporte sur certains médias ou les réseaux sociaux relève de l imaginaire. Revue de presse du mois de Mai

28 Nous allons étudier les possibilités d extraire du phosphate de cette zone avec une valeur présente positive. Ceci étant, c est un gros investissement qui représente 2 milliards et demi de dollars et on en parle depuis les années 80 sans jamais l avoir fait. Mais il faut que ce soit économiquement rentable car il n y a pas que le social qui soit déterminant en la matière. Si le mix économico-social y est, nous fonçons, sinon cela ne servirait à rien de dépenser des milliards sans qu il y ait une rentabilité réelle, autant investir dans des projets fructueux et pas dans ceux où la valeur économique est négative. Nous sommes convaincus qu il faut investir dans les régions mais comment pour que ça ait vraiment lieu et que cela suscite une véritable dynamique de développement économique à l intérieur du pays? Si nous devons parler industrie, il faut commencer par évoquer un élément crucial: celui des infrastructures. C est comme l histoire de l œuf et la poule. Les industriels ne peuvent pas s implanter dans les zones intérieures parce qu il n y a pas d aménagements adéquats. Et nous sommes en train d y travailler entre ministères concernés pour réaliser le maximum dans ce sens et accélérer les processus d aménagement de zones industrielles. Le problème principal aujourd hui c est que la procédure d attribution des marchés dépend des règles préétablis sur les marchés publics. Quand on cite un bureau d études, on nous parle du moins-disant, pareil pour la société qui va réaliser l aménagement, et cela n est pas automatiquement le garant de la qualité. Comme vous le savez, les entreprises de travaux publics sont soumises à énormément de contraintes et malgré toute leur bonne volonté, elles ne sauraient être en mesure de fournir ce qu elles ont promis de faire au vu des conditions d octroi des marchés publics. Quelles solutions préconisez-vous pour résoudre ces problèmes? La première priorité de ce gouvernement a été la réforme du code des marchés publics. C est aujourd hui chose faite. Les décrets d application permettront une simplification des procédures. Et pour la petite histoire, quand je suis arrivé, j avais besoin d un ordinateur et on m a dit qu il fallait attendre 2 à 3 mois pour en avoir un. Pour un gouvernement qui ne restera que 10 mois, c est trop de temps pour si peu de choses. Il y a des choses que nous nous devons de simplifier et d améliorer. Quels sont les secteurs clés sur lesquels vous travaillez avec les autres départements ministériels hors énergie? Le secteur agroalimentaire pour un pays potentiellement agricole pourrait être porteur, pourtant il ne figure pas en bonne place dans les préoccupations des concepteurs des orientations économiques du pays Une équipe interministérielle est en train de travailler sur une étude sur les secteurs porteurs. Nous ne travaillons pas pour l immédiat. Nos orientations doivent être définies pour En tant que ministres directement concernés, nous avons mis en place un plan d action. Une équipe encadrée par les ministres planche sur l identification de 7 ou 8 secteurs porteurs. Vous avez parlé de l agroalimentaire, c est un secteur vraiment très intéressant. Nous avons eu des réunions avec les chambres de commerce des pays amis, et il y a énormément de demandes à ce sujet. Revue de presse du mois de Mai

29 Il y a un autre secteur porteur, celui des retraites médicalisées, ou simplement des maisons de retraite classiques. Une étude récente indique que l une des destinations favorites des retraités français est la Tunisie qui occupe la troisième ou la quatrième place. C est un marché énorme. Les Malaisiens ont développé un programme qui s appelle «home away from home» (Votre chez vous, un peu loin de chez vous). C est un programme extraordinaire adopté également par la Thaïlande. Ceci a permis à des étrangers d'y acquérir des résidences et d avoir des cartes de séjour. Résultat beaucoup d investissements et le développement du secteur médical. La Tunisie est à une heure de vol de certaines villes européennes, nous avons énormément d atouts dont nous n usons pas, et nous aurons intérêt à développer cette qualité de projets. Mais il faudrait bien entendu que ce soit structuré de point de vue implantation et aussi du point de vue légal. Il faut que ce soit clair, parce l acquisition d une résidence pour l étranger aujourd hui en Tunisie n est pas évidente. C est une piste qui permettrait de développer nombre de niches. Le Maroc s y est mis et réussit. Je pense que cela permettrait de développer nombre de secteurs dont la médecine et les services. J estime que si nous devons tirer la Tunisie vers le haut, c est au travers des secteurs de services, de hautes technologies et d industries agroalimentaires, aéronautiques et automobiles. Et le social dans tout cela? La vague de mouvements sociaux a eu des conséquences négatives sur notre crédibilité visà-vis de l extérieur. Je voudrais profiter de cette occasion pour remercier et saluer les industriels qui ont tenu le coup parce qu ils auraient bien pu lâcher le site Tunisie. Je cite Aerolia. Il y a eu nombre de tentatives pour tirer la corde le plus possible, et elle a failli casser, c est ce qui s est passé avec Baxter aussi. Lorsqu un mouvement naît du jour au lendemain pour exiger 50% d augmentation après une simple dispute entre deux employés, on se demande sur quelle planète on vit! Avec tout le respect que j ai pour les revendications syndicales, utiliser ces arguments pour arriver à ces demandes, ça tue toute crédibilité que peut avoir la Tunisie avec ses partenaires. Je voudrais saluer la patience de l équipe dirigeante, parce qu elle a été soumise à une rude épreuve. Nous ne pouvons pas ne pas parler de compensation avec vous. Où en êtes-vous de la rationalisation des subventions? En fait, ce programme de rationalisation vient du principe qu il faut que les subventions aillent à ceux qui en ont le plus besoin, c est-à-dire les classes les plus défavorisées. Ensuite, ça ne vaut pas le coup de subventionner des secteurs énergivores qui font des bénéfices grâce à la compensation payés par l Etat et donc par le contribuable. In fine, c est l emploi qu on tue en subventionnant à outrance ces secteurs. Prenons l exemple du secteur du ciment. Pour un poste de travail, il y en a 20 qu on aurait pu créer. Revue de presse du mois de Mai

30 Et en plus, si on exporte du ciment en dehors de la Tunisie, comme on importe le gaz naturel pour les besoins énergétiques nécessaires à la production du ciment, c est en fait une sortie nette de devises. Ce n est pas un gain en devises. La rationalisation de la compensation a été décidée pour nombre de raisons. Tout d abord, soutenir les classes les plus faibles. Donc ce que nous faisons est que la catégorie sociale la plus affaiblie qui consommait plus de 50 KW est compensée à 100 KW. C est une famille qui réside dans un appart de 3 chambres et qui possède des appareils électroménagers. Ceux qui consomment plus de 100 KWh, plus ils consommeront d électricité, plus la subvention va diminuer. Le but est d encourager la rationalisation de l usage de l énergie. Il y a eu une augmentation de 10% au niveau de la basse tension qui a été introduite au 1er janvier, et il y a eu pour les industriels (le ciment) aussi faite sur deux tranches, la première en janvier, et l autre à la moitié de l année. Sur les autres secteurs qui sont les moyennes tensions, nous avons introduit une augmentation de 10%, c est le début du programme. Maintenant quels en sont les impacts? Si je vois juste le secteur de ciment, cela permet de réduire, en année pleine, 240 MDT de subvention, ce qui est énorme. Pour ce qui est des subventions, dont 10% vont à l industrie, nous évaluons les implications sur le panier de la ménagère, puisqu en fait c est sur le pouvoir d achat qui nous préoccupe le plus. Nous savons que le ciment rentre dans le secteur de la construction, l augmentation des prix de l énergie a permis aux industriels de libéraliser le prix. Nous avons remarqué qu ils ont répercuté cette augmentation sur le sac du ciment de 5D500 dont le prix a été élevé à 6D500. Aujourd hui, sur le marché il est à 8 dinars, mais je peux vous dire que l année dernière, il était aussi à 8 dinars et il y a 2 ans pareil. A ce jour, il n y a pas eu de conséquences fâcheuses de l augmentation des prix du ciment sur le consommateur. Je pense qu il va y avoir sans doute une augmentation au démarrage de l application de la deuxième tranche de hausse des prix d électricité sur ce secteur. Je ne vais pas donner de prix parce c est décidé par la profession. Mais si j évalue le coût de la construction, il n a pas augmenté. Le coût du ciment intervient à 7% à peu près dans les frais de construction. Nous avons enlevé la TVA sur le logement social, donc cela aide aussi les couches les plus démunis. A chaque fois qu il y a rationalisation de la compensation, nous prenons des mesures d accompagnement, où nous prenons en compte deux éléments importants: la capacité des industriels à assurer et les implications sur le panier de la ménagère Comment aider les entreprises énergivores à user d énergies renouvelables? Avant, nous avions une agence pour la maîtrise de l énergie (ANME), aujourd hui, nous avons lancé, pour 2014, un Fonds de transition énergétique. Ce fonds sera alimenté par un ensemble d instruments financiers et va pouvoir aider au développement des énergies renouvelables. Revue de presse du mois de Mai

31 Un exemple: avec l Agence de maîtrise de l énergie, nous pourrions remplacer les ampoules utilisées aujourd hui par d autres économiques. Il faut bien sûr qu elles soient de qualité, et nous permettront d économiser 35 millions de dinars par an. Si nous offrons à chaque foyer 3 ampoules, cela nous coûterait 24 millions de dinars. En une année, nous amortirons le coût. L approche doit être bien entendu rationnelle, pour qu on ne les donne pas à des gens qui vont les vendre par la suite. Nous travaillerons avec des ONG qui iront dans les maisons, les y installeront et récupérer les anciennes. C est ce genre de mesures tout à fait rationnelles qui permettra d économiser la consommation de l énergie dans notre pays. Et que comptez-vous faire pour les PME/PMI, celles qui résistent le plus et qui ont besoin de plus d aide? Il faut regarder le cycle de vie d une PME/PMI. Il y a d abord la conception, la naissance, ensuite la première phase de démarrage et après la croissance. La première phase est l accompagnement des investisseurs qui est déterminante pour la réussite des entreprises. Il y a eu un certain nombre de dispositifs qui ont été développés en Tunisie. Cela peut être les incubateurs ou les centres d affaires, ensuite l API. L API fait un excellent travail, mais plus que tout, il faut des structures de proximité. Parce que, sur les 24 centres d affaires que nous avons installés dans les gouvernorats, il y a un quart qui fonctionne, il y en a 6 qui marchent au niveau que nous ambitionnons et 18 qui ne marchent pas à ce niveau là. Donc, ce que nous devons faire c est rationaliser les structures de proximité pour le développement des projets. J observe aujourd hui le terrain et sur les gens qui proposent 100 projets, il y en a 6 qui voient le jour. C est un chiffre extrêmement faible, si je le compare aux pays anglo-saxons où il est cinq fois plus (c est-à-dire 30). Autant dire que nous avons du travail à faire, une équipe qui planche dessus, avec des supports extérieurs pour rationaliser ces structures Revue de presse du mois de Mai

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 05/03/2015 RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une progression de son résultat opérationnel

Plus en détail

Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris

Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris Paris, mardi 12 juillet 2011 SEMINAIRE «THE GREATER PARIS PROJECT : FINANCIAL AND REAL ESTATE INVESTMENT OPPOTUNITIES» LONDRES, ROYAUME

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Dossier de candidature Introduction: Avant d entreprendre la création d une entreprise, mais également à l occasion du développement d une nouvelle activité, il est absolument conseillé d élaborer un business

Plus en détail

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, )

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, ) Chap 12 : Les firmes multinationales dans l économie mondiale Les entreprises qui produisaient et se concurrençaient autrefois sur leur marché national agissent désormais au niveau mondial. La plupart

Plus en détail

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Communiqué de presse Paris, le 5 septembre 2012 Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Numergy, une nouvelle société dirigée par Philippe Tavernier

Plus en détail

Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012

Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012 Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012 Les facteurs de succès de l entreprise Francis DAVID Présentation Parcours Professionnel

Plus en détail

ALLEMAGNE. AM021f-Y 1

ALLEMAGNE. AM021f-Y 1 ALLEMAGNE AM021f-Y 1 M. Levin Holle, Directeur de section, Chef de la délégation allemande Discours de la délégation allemande à l occasion de l Assemblée annuelle 2013 de la BERD Nous sommes heureux que

Plus en détail

Agence pour la création d entreprise

Agence pour la création d entreprise Agence pour la création d entreprise d SYNTHÈSE SE DU PLAN STRATÉGIQUE 2010 2012 Les éléments majeurs du contexte ayant un impact sur l APCE Ces éléments de contexte conditionnent le positionnement et

Plus en détail

Une stratégie Bas Carbone

Une stratégie Bas Carbone Colloque UFE - Mardi 17 juin 2014 Une stratégie Bas Carbone au service de la Transition énergétique Comment réussir la Transition énergétique à moindre coût? 1 12 Contexte A la veille de la présentation

Plus en détail

EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER...

EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER... EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER... SIMPLIFIER ET ACCÉLÉRER LA RÉALISATION DE VOS PROJETS WWW.BUSINESSFRANCE.FR CHIFFRES-CLÉS 1 500 collaborateurs expérimentés à votre écoute et prêts à se mobiliser

Plus en détail

Madame la Ministre, Madame la Commissaire Vassiliou, Mesdames et Messieurs,

Madame la Ministre, Madame la Commissaire Vassiliou, Mesdames et Messieurs, Madame la Ministre, Madame la Commissaire Vassiliou, Mesdames et Messieurs, Je suis ravi d' être ici ce soir pour le lancement officiel du programme Horizon 2020 en France. Avec près de 80 milliards d'euros

Plus en détail

République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services. Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil :

République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services. Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil : République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil : Journée de l Ingénieur Tunisien Tunis, 30 octobre 2010

Plus en détail

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger!

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Programme de formation Méthode pédagogique Le parcours «Chef d entreprise, votre métier c est diriger!» se compose de 18 journées de formation collective

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

Ministère de l Industrie, de l Energie et des Mines. Bilan des premiers 100 jours - Conférence de Presse

Ministère de l Industrie, de l Energie et des Mines. Bilan des premiers 100 jours - Conférence de Presse Bilan des premiers 100 jours - Conférence de Presse Siège du Ministère le 22 Mai 2014 Sommaire 1. Introduction... 3 2. Principaux objectifs et priorités du ministère pour l année 2014... 3 3. Bilan des

Plus en détail

Investissement au Maroc

Investissement au Maroc Investissement au Maroc Pourquoi le Maroc La compétitivité des coûts A seulement 14 km de l Europe, le Maroc se positionne comme une plateforme compétitive à l export: o Des charges salariales réduites

Plus en détail

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production Garantir un haut niveau de production 1 - Ingénieur industrialisation 2 - Ingénieur maintenance 3 - Ingénieur méthodes 4 - Ingénieur production 5 - Ingénieur qualité projet 6 - Ingénieur résident qualité

Plus en détail

L engagement de Schneider Electric dans l efficacité énergétique

L engagement de Schneider Electric dans l efficacité énergétique L engagement de Schneider Electric dans l efficacité énergétique Initi@tive 2007 - Nice Building a New Electric World I. Le Développement Durable : l'affaire de tous II. L'Efficacité Energétique : défis

Plus en détail

Solvabilité II Solution elearning

Solvabilité II Solution elearning Solvabilité II Solution Solvabilité II Solution Jusqu à présent les programmes Solvabilité II se sont surtout concentrés sur les éléments quantitatifs. La mise en place réussie de Solvabilité II exige

Plus en détail

LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC

LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC o CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LA CREATION D UN CENTRE D'EXCELLENCE FRANCO xxxxxxxxxxxx DE FORMATION AUX METIERS DE XXXXXXXXXX LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC A) MISSION

Plus en détail

MINISTERE DE L INDUSTRIE, DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE ET DE LA PROMOTION DE L INVESTISSEMENT. Atelier n 1

MINISTERE DE L INDUSTRIE, DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE ET DE LA PROMOTION DE L INVESTISSEMENT. Atelier n 1 MINISTERE DE L INDUSTRIE, DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE ET DE LA PROMOTION DE L INVESTISSEMENT Atelier n 1 Les Petites et Moyennes Entreprises comme élément de développement de l économie locale et

Plus en détail

PR EM I E R M I N IST R E SECRÉTARIAT D'ÉTAT CHARGÉ DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT ET DE LA SIMPLIFICATION

PR EM I E R M I N IST R E SECRÉTARIAT D'ÉTAT CHARGÉ DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT ET DE LA SIMPLIFICATION PR EM I E R M I N IST R E SECRÉTARIAT D'ÉTAT CHARGÉ DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT ET DE LA SIMPLIFICATION Discours de clôture de Clotilde VALTER, Secrétaire d Etat chargée de la Réforme de l Etat et de la Simplification

Plus en détail

1. Contexte. 2. Objectifs

1. Contexte. 2. Objectifs Royaume du Maroc Ministère de l Education Nationale Secrétariat Général Direction de la Stratégie, des Etudes et de la Planification L''écolle et lles Technollogiies de ll''iinformatiion et de lla Communiicatiion

Plus en détail

Cérémonie de Signature des conventions de financement des projets InnoTherm III et de présentation des résultats des appels à projets 2014

Cérémonie de Signature des conventions de financement des projets InnoTherm III et de présentation des résultats des appels à projets 2014 Cérémonie de Signature des conventions de financement des projets InnoTherm III et de présentation des résultats des appels à projets 2014 Allocution du Dr. Abdelkader AMARA, Ministre de l Energie, des

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

Mission commerciale au MAROC portée par la CGPME en collaboration avec Erai Maroc

Mission commerciale au MAROC portée par la CGPME en collaboration avec Erai Maroc Mission commerciale au MAROC portée par la CGPME en collaboration avec Erai Maroc Caractéristiques du marché Cinquième puissance économique d Afrique, le Maroc est un pays émergent dynamique. Au cours

Plus en détail

Développement du marché financier

Développement du marché financier Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Développement du marché financier Juillet 1997 Document de travail n 21 Développement du marché financier Juillet 1997 Le développement

Plus en détail

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT PERFORMANCES INDUSTRIELLES DES CLEANTECH Rabat, le 17 décembre 2014 Forum Technologie

Plus en détail

Sommaire. 1-Introduction.3

Sommaire. 1-Introduction.3 1 Sommaire 1-Introduction.3 2-Les 1ères Journées des Etudes Marketing et sondages d opinion.... 3 2.1- Présentation............3 2.2-Objectifs............3 3-Programme préliminaire......... 3 4-Public

Plus en détail

Emerson montre aux centres de données comment réduire ses coûts énergétiques

Emerson montre aux centres de données comment réduire ses coûts énergétiques Emerson montre aux centres de données comment réduire ses coûts énergétiques Face à des budgets de plus en plus serrés, des inquiétudes sur l empreinte écologique, ainsi que des coûts de plus en plus élevés

Plus en détail

Finance, audit, conseil, industrie, grande consommation, distribution

Finance, audit, conseil, industrie, grande consommation, distribution Les secteurs qui recrutent Finance, audit, conseil, industrie, grande consommation, distribution On trouve des diplômés des écoles de commerce dans tous les secteurs d activité. C est l avantage qu offrent

Plus en détail

ARCHITECTE DE COMPÉTENCES E-LEARNING EXPO DU 24 AU 26 MARS 2015 À PARIS - PORTE DE VERSAILLES PAVILLON 4.1-4.2 STAND F40

ARCHITECTE DE COMPÉTENCES E-LEARNING EXPO DU 24 AU 26 MARS 2015 À PARIS - PORTE DE VERSAILLES PAVILLON 4.1-4.2 STAND F40 DOSSIER DE PRESSE Le Service Formation Continue de l Université de Strasbourg, ARCHITECTE DE COMPÉTENCES E-LEARNING EXPO DU 24 AU 26 MARS 2015 À PARIS - PORTE DE VERSAILLES PAVILLON 4.1-4.2 STAND F40 LE

Plus en détail

Table Ronde Energie Solaire à Sfax 25 février 2015

Table Ronde Energie Solaire à Sfax 25 février 2015 Mis en œuvre par la: En coopération avec: Financé par: Table Ronde Energie Solaire à Sfax 25 février 2015 Seite 1 Table des matières I. Le projet «Développement du Marché Solaire» (DMS) II. Les actions

Plus en détail

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel Responsables opérationnels débutants ou expérimentés en lien direct avec le comité de direction. Responsables d unités de production. Responsables de projet (technique, organisation, industrialisation).

Plus en détail

«LE Capital-Investissement : accelerateur de croissance de l economie tunisienne»

«LE Capital-Investissement : accelerateur de croissance de l economie tunisienne» «accelerateur de croissance de l economie tunisienne» Note conceptuelle LE MOT DU PRESIDENT Le Capital-Investissement - ou Private Equity - est un des moteurs du financement de l économie réelle et du

Plus en détail

De la croissance destructrice de l environnement à l économie verte. Samir ALLAL Tunis-Mai 2012

De la croissance destructrice de l environnement à l économie verte. Samir ALLAL Tunis-Mai 2012 De la croissance destructrice de l environnement à l économie verte Samir ALLAL Tunis-Mai 2012 Plan de l'exposé 1. La question de l économie verte ne peut être traitée indépendamment des relations Nord/Sud,

Plus en détail

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel Responsables opérationnels débutants ou expérimentés en lien direct avec le comité de direction. Responsables d unités de production. Responsables de projet (technique, organisation, industrialisation).

Plus en détail

Sondage 2011 des Garanties collectives sur la satisfaction des consultants des Groupes nationaux

Sondage 2011 des Garanties collectives sur la satisfaction des consultants des Groupes nationaux Sondage 2011 des Garanties collectives sur la satisfaction des consultants des Groupes nationaux Le sondage Merci pour votre opinion C est notre deuxième sondage à l intention des consultants (le premier

Plus en détail

Angelcare. Étude de cas Consommateurs

Angelcare. Étude de cas Consommateurs Angelcare Étude de cas Consommateurs Angelcare et Mobilogie réinventent le moniteur pour bébé. Profil Angelcare offre aux parents la tranquillité d esprit en fabriquant des produits pour enfants novateurs

Plus en détail

CHARTE DE PARTENARIAT entre PARTENAIRE et la GSVC francophone pilotée par l Institut de l Innovation et de l Entrepreneuriat Social de l ESSEC

CHARTE DE PARTENARIAT entre PARTENAIRE et la GSVC francophone pilotée par l Institut de l Innovation et de l Entrepreneuriat Social de l ESSEC CHARTE DE PARTENARIAT entre PARTENAIRE et la GSVC francophone pilotée par l Institut de l Innovation et de l Entrepreneuriat Social de l ESSEC Année 2011-2012 PREAMBULE : PRESENTATION DE LA GSVC 1. La

Plus en détail

Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal

Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal Session plénière : Séance introductive De l'importance de l'investissement productif des migrants en milieu rural Stéphane Gallet (Ministère

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES LE SIM CONCEPT OBJECTIFS CIBLES MAINDES S.I BNSL SIM EN CHIFFRES. Salon de l Informatique et du Multimédia

TABLE DES MATIÈRES LE SIM CONCEPT OBJECTIFS CIBLES MAINDES S.I BNSL SIM EN CHIFFRES. Salon de l Informatique et du Multimédia TABLE DES MATIÈRES LE SIM CONCEPT OBJECTIFS CIBLES MAINDES S.I BNSL SIM EN CHIFFRES 1 er Edition du 20 au 21 mars 2015 2 Les technologies de l information et de la communication (TIC) constituent de nos

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

ESPACE CONSTRUCTION VIRTUELLE CONSTRUIRE L AVENIR AVEC LE NUMÉRIQUE

ESPACE CONSTRUCTION VIRTUELLE CONSTRUIRE L AVENIR AVEC LE NUMÉRIQUE ESPACE CONSTRUCTION VIRTUELLE CONSTRUIRE L AVENIR AVEC LE NUMÉRIQUE ESPACE CONSTRUCTION VIRTUELLE ENTREZ DANS L ÈRE DE LA CONSTRUCTION NUMÉRIQUE Véritable vitrine technologique, l Espace Construction Virtuelle

Plus en détail

Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires

Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires Si vous souhaitez développer votre audience, votre clientèle et vos revenus, voici

Plus en détail

Avant de commencer, merci de renseigner les données suivantes :

Avant de commencer, merci de renseigner les données suivantes : Le questionnaire ci dessous a pour objectif de faire le point sur le RESSOL, sur notre dernière action à savoir le mois de l Economie Sociale et Solidaire et sur nos pistes d évolution. Ce questionnaire

Plus en détail

Lumesse Avis d expert. Agile Learning Etes-vous prêt au changement?

Lumesse Avis d expert. Agile Learning Etes-vous prêt au changement? Lumesse Avis d expert Agile Learning Etes-vous prêt au changement? Dans l univers sans cesse mouvant de la Gestion des Talents, nous observons un nouveau changement fondamental en matière de développement

Plus en détail

6 espace Moman 32 rue Mallet Stevens 84270 VEDENE 30900 NIMES. Tél. : 04 32 74 64 94 Tél. : 04 66 28 21 05 Fax : 04 32 74 64 93 Fax : 04 66 28 21 06

6 espace Moman 32 rue Mallet Stevens 84270 VEDENE 30900 NIMES. Tél. : 04 32 74 64 94 Tél. : 04 66 28 21 05 Fax : 04 32 74 64 93 Fax : 04 66 28 21 06 VAUCLUSE GARD 6 espace Moman 32 rue Mallet Stevens Chemin de Capeau Bâtiment K - Ville Active 84270 VEDENE 30900 NIMES Tél. : 04 32 74 64 94 Tél. : 04 66 28 21 05 Fax : 04 32 74 64 93 Fax : 04 66 28 21

Plus en détail

«Territoires métropolitains innovants: Technopôles et Pôles de Compétitivité» Tunis, 19 et 20 Juin 2007

«Territoires métropolitains innovants: Technopôles et Pôles de Compétitivité» Tunis, 19 et 20 Juin 2007 «Territoires métropolitains innovants: Technopôles et Pôles de Compétitivité» Tunis, 19 et 20 Juin 2007 Présentation Par Mr Kamel BELKAHIA ral du Pôle de Compétitivit titivité de Bizerte Président Directeur

Plus en détail

Expérimentation d un Véhicule Electrique en. Le projet EVE.

Expérimentation d un Véhicule Electrique en. Le projet EVE. Expérimentation d un Véhicule Electrique en Nouvelle-Calédonie Le projet EVE. Comment se comporte le véhicule électrique sous le climat chaud et humide de la Nouvelle-Calédonie? Comment le système électrique

Plus en détail

RESULTATS 2013 Swiss Life France enregistre une forte progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2013 Swiss Life France enregistre une forte progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 26 février 2014 RESULTATS 2013 Swiss Life France enregistre une forte progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une forte amélioration de son résultat

Plus en détail

FORMATION EXIGENCE PÉDAGOGIE CONCERTATION

FORMATION EXIGENCE PÉDAGOGIE CONCERTATION FORMATION EXIGENCE CONCERTATION PÉDAGOGIE La formation professionnelle, la qualité relationnelle Qui sommes-nous? Notre objectif? Spécialiste de la gestion de la valorisation client, EL Quorum développe

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion du séminaire transition énergétique et écologique Services de l Etat en Aquitaine Lundi 15 décembre 2014 Messieurs les Préfets, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse

CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse Stratégie du CECODHAS sur l efficacité énergétique et la prévention de la précarité énergétique dans le

Plus en détail

Jeudi 16 juin 2011 à partir de 10h00 CESCOM Metz-Technopôle. Business Forum 2011. www.business-forum.fr. Entreprise. Compétitivité

Jeudi 16 juin 2011 à partir de 10h00 CESCOM Metz-Technopôle. Business Forum 2011. www.business-forum.fr. Entreprise. Compétitivité Jeudi 16 juin 2011 à partir de 10h00 CESCOM Metz-Technopôle Business Forum 2011 www.business-forum.fr Entreprise & Compétitivité Après le succès de sa première édition en 2010, le Centre d Affaires CESCOM

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain.

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Solutions de gestion RESSOURCES HUMAINES Parce que votre entreprise est unique, parce que

Plus en détail

Porte Monnaie Electronique privatif par carte a puce

Porte Monnaie Electronique privatif par carte a puce MONEY CARD Porte Monnaie Electronique privatif par carte a puce Fidéliser ses clients Face à la diversité de l'offre et à la multiplication des formes de distribution, fidéliser est devenu le maître mot

Plus en détail

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE La loi n 2009-972 du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours professionnels dans la fonction publique

Plus en détail

Table Ronde «Industrie» Quels partenariats entre sociétés d ingénierie et industriels pour améliorer leurs compétitivités?

Table Ronde «Industrie» Quels partenariats entre sociétés d ingénierie et industriels pour améliorer leurs compétitivités? Table Ronde «Industrie» Quels partenariats entre sociétés d ingénierie et industriels pour améliorer leurs compétitivités? Relations avec des Ingénieries pour mise en œuvre d une partie du plan de développement

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Les premiers retours positifs d un projet innovant

DOSSIER DE PRESSE. Les premiers retours positifs d un projet innovant Inauguration 28 Novembre 2007 DOSSIER DE PRESSE ADITU, un outil de la compétitivité économique et numérique des territoires Les premiers retours positifs d un projet innovant Inauguration 28 Novembre 2007

Plus en détail

Il me fait plaisir de vous accueillir à ce petit déjeuner traditionnel pour souligner le début de cette nouvelle année universitaire.

Il me fait plaisir de vous accueillir à ce petit déjeuner traditionnel pour souligner le début de cette nouvelle année universitaire. Allocution du recteur Jean Vaillancourt prononcée à l occasion du petit déjeuner de la rentrée le mercredi 10 septembre 2014, à 8 h 30, à la Grande salle du pavillon Alexandre-Taché, à Gatineau Chers collègues,

Plus en détail

Programme de formations

Programme de formations Programme de formations Member of Group LES DEFIS DE LA QUALITE Pourquoi mettre en place un Système de Management de la Qualité? Faire évoluer les comportements, les méthodes de travail et les moyens pour

Plus en détail

Ministère de l Industrie de la PME et de la Promotion de l Investissement. Cahier des charges

Ministère de l Industrie de la PME et de la Promotion de l Investissement. Cahier des charges Ministère de l Industrie de la PME et de la Promotion de l Investissement. Division de la Qualité et de la Sécurité Industrielle Cahier des charges relatif à la sélection des entreprises et organismes

Plus en détail

ENERGIE - EAU EN AFRIQUE

ENERGIE - EAU EN AFRIQUE FORUM RHONE-ALPES / AFRIQUE 6 ème Edition «La maîtrise de l Eau et de l Energie constitue le préalable de tout développement économique et social durable» ENERGIE - EAU EN AFRIQUE Financements -Technologies-

Plus en détail

GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

GESTION DES RESSOURCES HUMAINES 21 2. GESTION DES RESSOURCES HUMAINES La gestion des ressources humaines a pour objectif de mettre l institution en mesure de réaliser au mieux ses choix stratégiques dans un environnement en mutation.

Plus en détail

N 653. Votre Revue de Presse Du 28/ 03 /2016. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059

N 653. Votre Revue de Presse Du 28/ 03 /2016. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 N 653 By Votre Revue de Presse Du 28/ 03 /2016 CONECT 2016 press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 Tunisie : une journée consacrée à la transformation digitale des entreprises prévue

Plus en détail

Le défi du renforcement des compétences 2. Un partenariat avec l OFPPT 3. Une formation intensive assurée par des professionnels 4

Le défi du renforcement des compétences 2. Un partenariat avec l OFPPT 3. Une formation intensive assurée par des professionnels 4 RAPPEL DU CONTEXTE 2 Le défi du renforcement des compétences 2 Un partenariat avec l OFPPT 3 Une meilleure adéquation entre la formation et les besoins de l entreprise 3 UN PLAN DE FORMATION ADAPTE 4 Une

Plus en détail

République Algérienne Démocratique et Populaire

République Algérienne Démocratique et Populaire République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère du Travail, de l Emploi, et de la Sécurité Sociale Allocution de Monsieur Mohamed EL GHAZI Ministre du Travail, de l Emploi et de la Sécurité Sociale

Plus en détail

Agence Tunisienne de la Formation Professionnelle

Agence Tunisienne de la Formation Professionnelle République Tunisienne Ministère de la Formation Professionnelle et de l Emploi Agence Tunisienne de la Formation Professionnelle MISSIONS Crée en 1999 par le Ministère de la formation Professionnelle et

Plus en détail

LE POLE UNIVERSITAIRE PRIVE ANGLOPHONE D'EXCELLENCE. Mediterranean School of Business Mediterranean Institute of Technology

LE POLE UNIVERSITAIRE PRIVE ANGLOPHONE D'EXCELLENCE. Mediterranean School of Business Mediterranean Institute of Technology DOSSIER DE PRESSE LE POLE UNIVERSITAIRE PRIVE ANGLOPHONE D'EXCELLENCE Mediterranean School of Business Mediterranean Institute of Technology Former des entrepreneurs créateurs d'emplois et non de futurs

Plus en détail

Inauguration du Master Sécurité Routière : Monsieur le Premier Ministre, Mesdames et Messieurs,

Inauguration du Master Sécurité Routière : Monsieur le Premier Ministre, Mesdames et Messieurs, Inauguration du Master Sécurité Routière : Monsieur le Premier Ministre, Mesdames et Messieurs, C est toujours un grand plaisir de vous retrouver au Liban. Mais le plaisir se double aujourd hui d une grande

Plus en détail

Devenir partenaire X2com! Fort en innovation Niveau eleve de connaissances Soutien maximal

Devenir partenaire X2com! Fort en innovation Niveau eleve de connaissances Soutien maximal Devenir partenaire X2com! Fort en innovation Niveau eleve de connaissances Soutien maximal Pionnier en X2com X2com fournit des services télécom professionnels aux entreprises et aux institutions. L organisation

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêts Economie numérique

Appel à manifestation d intérêts Economie numérique Appel à manifestation d intérêts Economie numérique CONTEXTE La Région considère comme prioritaire le secteur numérique, vecteur essentiel de performance, de modernité et d attractivité du territoire,

Plus en détail

REUNION DU COMITE DE PILOTAGE DE L INITIATIVE OCDE - MENA POUR LA GOUVERNANCE ET L INVESTISSEMENT A L APPUI DU DEVELOPPEMENT

REUNION DU COMITE DE PILOTAGE DE L INITIATIVE OCDE - MENA POUR LA GOUVERNANCE ET L INVESTISSEMENT A L APPUI DU DEVELOPPEMENT ROYAUME DU MAROC REUNION DU COMITE DE PILOTAGE DE L INITIATIVE OCDE - MENA POUR LA GOUVERNANCE ET L INVESTISSEMENT A L APPUI DU DEVELOPPEMENT DISCOURS D OUVERTURE M. Driss EL AZAMI EL IDRISSI Ministre

Plus en détail

Les PME qui grandissent Qui sont-elles? Pourquoi sont-elles si performantes?

Les PME qui grandissent Qui sont-elles? Pourquoi sont-elles si performantes? Les PME qui grandissent Qui sont-elles? Pourquoi sont-elles si performantes? KPMG ENTREPRISES - ÉTUDE 2008-1ères conclusions de l étude PME et croissance Conférence de presse Mardi 16 septembre 2008 Sommaire

Plus en détail

ASSOCIATION et Chantiers d Insertion par l Activité Economique. Michel Boudol Responsable Atelier DEEE

ASSOCIATION et Chantiers d Insertion par l Activité Economique. Michel Boudol Responsable Atelier DEEE ASSOCIATION et Chantiers d Insertion par l Activité Economique Michel Boudol Responsable Atelier DEEE 1 Créée en 1985 Implantée dans une ZUS de l agglomération Grenobloise Action Sociale, Environnementale

Plus en détail

DOSSIER Du Salon africain du Web et de L intelligence économique www.saawie.com

DOSSIER Du Salon africain du Web et de L intelligence économique www.saawie.com DOSSIER Du Salon africain du Web et de L intelligence économique www.saawie.com 1 La 1 ère Edition du Salon du Web et de l Intelligence Economique, c est : Un RDV pour analyser l impact du Web sur l économie

Plus en détail

Des solutions de croissance pour les PME du logiciel

Des solutions de croissance pour les PME du logiciel Des solutions de croissance pour les PME du logiciel Maillage 3D adapté à l écoulement d air à l arrière d un avion supersonique Vous êtes dirigeant de PME de la filière logicielle et conscient que l innovation

Plus en détail

LE VOYAGE D AFFAIRES DANS LES AGENCES AFAT VOYAGES et SELECTOUR

LE VOYAGE D AFFAIRES DANS LES AGENCES AFAT VOYAGES et SELECTOUR DOSSIER DE PRESSE LE VOYAGE D AFFAIRES DANS LES AGENCES AFAT VOYAGES et SELECTOUR PROXIMITE, SERVICE, TECHNOLOGIE Contacts Presse : Sophie ORIVEL : 06 32 10 69 71 Julie SORIEUL : 06 32 14 53 37 presse@asvoyages.fr

Plus en détail

VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. DEVENIR CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE.

VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. DEVENIR CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. DEVENIR CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. Vous êtes avec un client. Il vous parle de son projet de se lancer en affaires. Ça vous stimule. Après tout,

Plus en détail

Le web dans la formation des enseignants

Le web dans la formation des enseignants Fatiha Mamache amamache@ushb.dz USTHB Avril 2013 Plan Introduction Pourquoi parle-t-on de formation des enseignants du supérieur? Comment accueillir et encadrer les enseignants débutants? L université

Plus en détail

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Préparé par : Pour : 1 Table des matières 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE... 2 2. CLIENTÈLES ADMISSIBLES... 2 3. LES SERVICES OFFERTS... 3 3.1

Plus en détail

AU CŒUR DE LA SOCIÉTÉ

AU CŒUR DE LA SOCIÉTÉ VADE-MECUM DE L UTILITÉ DE L INVESTISSEMENT EN INFRASTRUCTURES 02 LE CERCLE VERTUEUX DES INFRASTRUCTURES FINANCEMENT MOBILITÉ EAU ÉNERGIE EMPLOI CROISSANCE RÉSEAUX DU FUTUR PROTECTION CONTRE LES ALÉAS

Plus en détail

Charte RSE* et Développement Durable (* Responsabilité Sociétale de l Entreprise)

Charte RSE* et Développement Durable (* Responsabilité Sociétale de l Entreprise) Charte RSE* et Développement Durable (* Responsabilité Sociétale de l Entreprise) Nos engagements et nos actions pour les générations futures Les questions liées au Développement Durable et à la RSE sont

Plus en détail

Présentation de l Entreprise

Présentation de l Entreprise Présentation de l Entreprise Raison sociale : SOFTEN Forme juridique : S.A Date de création : 25 décembre 1995 Domaine d activité: Fabrication de Capteurs et Chauffe eau solaires - Chauffe eau électriques

Plus en détail

Partie I L Allemagne

Partie I L Allemagne Partie I L Allemagne Avant-propos L Allemagne est le premier partenaire économique de la France, le plus grand marché de consommateurs en Europe et, selon la banque mondiale, c est le pays qui est actuellement

Plus en détail

Technique du froid. Pour des solutions commerciales et industrielles.

Technique du froid. Pour des solutions commerciales et industrielles. Technique du froid. Pour des solutions commerciales et industrielles. Aujourd hui, les exigences formulées pour la technique du froid et de la climatisation dans le contexte commercial et industriel sont

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Présentation de CoFundy

DOSSIER DE PRESSE. Présentation de CoFundy DOSSIER DE PRESSE Présentation de CoFundy SOMMAIRE I. CoFundy. 2 1. Une plateforme de crowdfunding pour la Tunisie 2. Un nouveau mode de financement 1 3. Les projets soutenus 4. La diaspora tunisienne

Plus en détail

2 ème Forum de l Energie de Rabat **** Intervention du Dr Abdelkader Amara Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement

2 ème Forum de l Energie de Rabat **** Intervention du Dr Abdelkader Amara Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement 2 ème Forum de l Energie de Rabat **** Intervention du Dr Abdelkader Amara Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement Rabat, le 25 février 2015 Messieurs les Ministres, Monsieur le

Plus en détail

L OPTIMISATION DU MARKETING GRÂCE À PIVOTAL CRM

L OPTIMISATION DU MARKETING GRÂCE À PIVOTAL CRM LIVRE BLANC L OPTIMISATION DU MARKETING GRÂCE À PIVOTAL CRM Une situation optimale pour la force de vente et pour le marketing LIVRE BLANC OPTIMISATION DU MARKETING 2 A PROPOS Au cours des dernières années,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Mardi 10 février 2015 : Comité syndical du SYANE

DOSSIER DE PRESSE. Mardi 10 février 2015 : Comité syndical du SYANE Annecy, le 10 février 2015 DOSSIER DE PRESSE Mardi 10 février 2015 : Comité syndical du SYANE Un budget 2015 de 155 M, dont un programme de travaux de 70 M avec le maintien d un haut niveau d investissements

Plus en détail

Bonjour, Matthieu, pouvez-vous nous expliquer le concept de Nuukik?

Bonjour, Matthieu, pouvez-vous nous expliquer le concept de Nuukik? Bonjour, Matthieu, pouvez-vous nous expliquer le concept de Nuukik? Nuukik est un moteur de recommandation de produit aidant les e-commerçants à dynamiser et personnaliser leur offre commerciale afin de

Plus en détail

Informatique en nuage

Informatique en nuage Services d infrastructure, solutions et services-conseils Solutions Informatique en nuage Jusqu à maintenant, la gestion de l infrastructure des TI consistait à négocier les limites : puissance de traitement,

Plus en détail

Coralie Cuillerier, Zahir Ibelaidene, Steve Latour, Martin Pearson, Ahmadou Sarr, Karine Tremblay

Coralie Cuillerier, Zahir Ibelaidene, Steve Latour, Martin Pearson, Ahmadou Sarr, Karine Tremblay IDENTIFICATION DE L ÉQUIPE PLAN DE POSITIONNEMENT D AFFAIRES Coralie Cuillerier, Zahir Ibelaidene, Steve Latour, Martin Pearson, Ahmadou Sarr, Karine Tremblay DESCRIPTION DU PROJETTECHNOLOGIQUE Création

Plus en détail

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Un aperçu du nouveau sous-programme LIFE Action pour le climat 2014-2020 istock Action pour le climat Qu est-ce que le nouveau sous-programme LIFE

Plus en détail

Ateliers du mercredi 9 février 2011

Ateliers du mercredi 9 février 2011 Ateliers du mercredi 9 février 2011 Barcamp Webmaster Webmasters, la technologie progresse de façon exponentielle dans un environnement marketing en perpétuel mutation. Que vous soyez technicien ou rédacteur,

Plus en détail

La Région de Manchester

La Région de Manchester Zoom Région La Région de Manchester Sylvie Morton, Business Development Manager, Manchester s Investment and Development Agency (MIDAS) Le succès croissant qu a connu la région Manchester au cours de ces

Plus en détail

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil AGO BIAT du 28 Mai 2010 Allocution d ouverture Allocution d ouverture de Monsieur le Président du Conseil Chers Actionnaires, Mesdames, Messieurs : L année 2009 a été globalement une année très positive

Plus en détail

Les 21 et 22 novembre 2014

Les 21 et 22 novembre 2014 Présentation du 1 er Salon virtuel des mobilités Contexte du projet Le Collectif Ville Campagne et Evid@nce (Marque Innov 3d) ont choisi d unir leurs compétences et ressources pour réaliser et animer le

Plus en détail