LA TRANSPOSITIÓN DE LA DIRECTIVE 1999/44 ESPAGNOL

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA TRANSPOSITIÓN DE LA DIRECTIVE 1999/44 ESPAGNOL"

Transcription

1 LA TRANSPOSITIÓN DE LA DIRECTIVE 1999/44 ESPAGNOL DANS LE LE DROIT En premier lieu, avant de commencer mon intervention, je voudrais dire que je suis désolée e vous demande à l'avance de m'excuser pour mon niveau modeste de français. Je voudrais également remercier l'organisation de ce Congrès de me donner l'occasion d'être ici aujourd'hui. Après dire ça, je commence mon exposition sur la transposition, en Espagne, de la Directive 99/44, en particulier en ce qui concerne la conformité. Il est bien connu par tous l'importance que cette Directive a eu sur les systèmes juridiques des États membres, étant donné le rol qui a joué dans le processus d'harmonisation du Droit privé européen. En Espagne, les expectatives que son inclusion dans notre droit ont exprimée, ont été considérables, et ne pas seulement par l importance du sujet couvert par la législation communautaire, mais aussi par la réglementation insuffisante et fragmentaire qu il y avait dans ce domaine. Cependant, malgré les nombreuses possibilités que notre réalité avait offert au législateur national, il a décidé, comme d'habitude, d'opter pour la dite «petite solution», c'est à dire pour la promulgation d'une loi ad hoc. Ainsi, le législateur espagnol a perdu la chance d'utiliser la Directive comme une excuse pour revoir et mettre à jour le droit des obligations, et de commencer une modification du Code civil afin d'introduire dans le même le régime de la conformité. Par contre, le législateur a choisit la promulgation d'une loi spéciale caractérisée par un technique législative déficiente et chargé d'incohérences. Il s'agit de la loi du 10 juillet 2003 sur les garanties des biens de consommation. Quatre ans plus tard ont a promulgué le Texte Refondu de la Loi Générale pour la protection des consommateurs et usagers et autres lois complémentaires, qui a unifié dans une texte juridique unique la Loi générale pour la protection des consommateurs et usagers de 1984 et les divers normes de transposition des directives communautaires de protection des consommateurs et des utilisateurs. C est vrai que la loi actuellement en vigueur n a réussit pas à surmonter un bon nombre des problèmes soulevés par la loi de A continuation je vais résumer les lignes les plus importantes du régime contenu dans les articles 114 et suivants du Texte Refondu en traitant successivement le champ d application subjective et objective, le défaut de conformité, le responsable de la garantie, les droits de consommateurs... En ce qui concerne le Champ d aplicación subjetive: Le système des garanties prévues par la loi actuelle s'applique aux ventes de produits de consommation qui célèbrent un vendeur professionnel et un consommateur. N entrent pas donc dans le cadre de la régulation légal les contrats individuels conclus entre les non-professionnels, et les contrats entre commerçants, qui continuent d'être régies par le Code civil et le Code de commerce, respectivement. En plus, il y a d autres personnes auxquels s'applique ce régime de garantie, comme par exemple le producteur du bien qui répond aussi du défaut de conformité. En ce qui concerne la notion controversée de consommateur, la loi nationale actuelle est 1

2 plus proche et ainsi plus respectueuse avec la notion de consommateur prévue par le droit communautaire, parce qu'il renonce à l'exigence selon laquelle le consommateur doit être «destinataire final». En effet, à l'heure actuelle, comme la Directive l'a dit, pour être considéré comme un consommateur il faut simplement que la personne agisse à des fins qui n'entrent pas dans le cadre de son activité professionnelle ou commerciale. Par conséquent, certains auteurs ont évoqué la possibilité d'inclure les professionnels qui agissent à des fins en dehors de leur spécialité. Cependant, je pense que la nouvelle rédaction de la loi espagnole ne devrait pas impliquer un changement, car cela serait contraire à l'objet de la norme interne, qui vise à protéger les consommateurs contre les professionnels. Une différence importante avec le droit communautaire est que notre droit incluse dans la définition du consommateur les personnes morales. Ainsi, la loi espagnole établie une conception du consommateur plus protecteur. En ce sens, il ne semble pas un problème de considérer comme couverts juridiquement par la loi à ces consommateurs, étant donné que la directive contienne la règle de «la protection minimale». Par conséquence est permet de niveaux de protection différents par les États s ils sont plus élevés que ceux issus de leur transcription littérale. Cependant, cette inclusion comporte la difficulté de déterminer quelles personnes morales peuvent concrètement profiter de cette qualification. Dans tous les cas, il doit être une personne moral qui n'exerce pas d'activité commerciale ou professionnelle, c'est à dire une personne moral qui n'offre pas des biens ou des services sur le marché, à titre onéreux ou libre à des fins promotionnelles ou d'autres relatives à une activité commerciale (par exemple la fourniture de services gratuits pour les employés ou les travailleurs En ce qui concerne Le champ d application objective: en premier lieu, la loi espagnole comprend les contrat de vent et les contrats de fourniture de biens de consommation a fabriquer ou à produire. Il faut remarquer ici deux questions: D une part, la loi actuelle s'approche à la Directive parce qu elle abandonne la liaison finaliste adoptée à l'époque par la loi espagnole des garanties de 2003, qui avait identifié les biens de consommation avec "des biens mobiliers corporels destinés à la consommation privée". D'autre part, le Texte Refondu change la terminologie, car elle ne parle pas de «biens de consommation» mais elle fait référence au «produit», en dissent a ce sujet que le produit est tout bien mobilier conformément la définition de l article 335 du Code Civil. Cette norme fait référence aux biens mobilier c est a dire les biens qui se peuvent être approprié, et en général tout ceux qui peuvent être transporté sans affecter la chose immobilier auxquelles ceux-la sont unis. En plus la norme interne élimine le terme «corporel» qui apparaît dans la Directive. Vraiment la suppression de ce vocable, équivalent a tangible, doit être analysée de façon positif, puisque met fin au problème de l'inclusion de certains produits tels que le software que nous considérons dignes de protection en vertu de la Loi sur la consommation. Donc la loi s applique a tout bien mobilier, consommable et durable, même les bien d occasion restant exclus les vents de biens immobiliers. A ce sujet je voudrais remarquer que la non inclusion dans le cadre de la loi de la vent des biens immobiliers permet de conclure que les personnes qui achètent un bien meuble de peu valeur seront plus protégées que celles qui achètent un bien immobilier avec un défaut importante. En plus on pourrait dire que la Loi actuelle exclue seulement dune manière exprès l eau 2

3 et les énergies comme le gaz et l électricité quand ils ne sont pas conditionnés dans un volume délimité ou en quantité déterminée. En ce qui concerne le défaut de conformité et la responsabilité conséquente, je voudrais souligner que la norme interne ne diffère trop de ce qui établie la Directive. En effet, l article 114 du Texte refondu, établissant que le vendeur est tenu de livrer au consommateur des produits conformes au contrat en répondant vis-à-vis du consommateur de tout défaut de conformité qui existe lors de la délivrance du produit, établie d une part le principe général du régime des garanties, et d outre part établie un régime de responsabilité contractuel du vendeur par le défaut de conformité qui se manifeste dans le bien vendu. Les deux prévisions sont contenues dans la Directive en deux articles différents. Nous tous savons que le terme conformité, qui viens des dispositions de la Convention de Vienne sur la vente internationale de marchandises, impose au vendeur l'obligation de livrer des biens, avec une quantité, qualité, type et même un emballage identiques à celles prévues dans le contrat, de manière que le dit défaut de conformité inclut des concepts tels que défauts, vice ou le manque de qualité de la chose vendue. C est a dire, la notion englobe tous les types de violation ou de non-exécution du contrat, autres que la non-livraison de la chose, qui ont dans le droit de consommation leur propres remèdes. En ce sens, on peut dire que le défaut de conformité, qui est un terme plus large que le vice caché, agit comme un paramètre pour définir la responsabilité du vendeur dans le cas où le produit livré ne correspond pas à ce qui a été convenu. De toute évidence, cette responsabilité est indépendante de la notion de culpabilité. Donc, il est hors de doute que la conformité redouble de loin le régime juridique sur vices cachés prévu dans notre Code civil. Comme dans la Directive, dans notre droit, les produits sont présumés conformes au contrat s'ils accomplissent des certaines exigences établies par la loi. Bien que le droit espagnol n utilise pas la même expression que la norme communautaire («présumé que...), tous les deux introduisent une présomption légale de conformité des biens au contrat. Bien entendu que le fonctionnement de cette présomption exige la coexistence cumulative de tous ces exigences. Toutefois, cela ne doit pas nous conduire à conclure que le système limite la liberté des contractantes au moment de déterminer les caractéristiques d'un bien. C est vrai qu ils ne peuvent pas restreindre ou supprimer l'un des critères obligatoires. Agir autrement serait une violation de la Directive qui interdise les clauses contractuelles ou les accords qui écartent ou limitent directement ou indirectement les droits résultant de la présente directive»; mais la loi n'interdit pas accorder des conditions plus strictes que celles prévues par la norme communautaire. En effet, nous ne pouvons pas oublier que la directive est minimal, et un pacte ce cette type offrirait une protection amplifiée des consommateurs. Par conséquence, on pourrait faire valoir que, la conformité n'affecte pas la liberté contractuelle des parties qui peuvent se développer à régira le contrat à condition de ne pas supprimer ou restreindre la garantie légale. De la même manière que la Directive, la loi reflète le défaut de conformité qui résulte d une mauvaise installation du bien de consommation ou le défaut de conformité du bien lorsque l installation fait parti du contrat de vente du bien et a été effectuée par le vendeur ou sous sa responsabilité, ou par le consommateur lorsque la mauvaise installation est dû a un erreur des instructions de montage. Dans le premier cas, nous 3

4 avons un contrat pour fournir des services, bien que accessoire à la vente, dont la mauvaise prestation est comparable au défaut de conformité par rapport au première, portant la prestation du faire est inclus dans l obligation de garantie. Dans le second cas, le défaut de conformité dérive d'une mauvaise information qui produit un dommage au consommateur, ainsi l erreur information qui semble accessoire, est essentiel pour une correcte exécution du contrat principal de vent. C est pour ça que l erreur d information a une sanction identique a cella qui devienne du défaut de conformité et se correspond avec le manquement du contrat (la règle IKEA). Pour finir, le Texte Refondu comme la Directive établie que le défaut de conformité est réputé ne pas exister si, au moment de la conclusion du contrat, le consommateur connaissait, ou ne pouvait raisonnablement ignorer, ce défaut, ou si le défaut de conformité a son origine dans les matériaux fournis par le consommateur. En tout cas, a différence de la Convention de Vienne, la norme interne et la Directive n imposent pas au consommateur la charge d examiner le chose, sinon un devoir de diligence en quant a la perception des défauts de conformité apparentes au moment de la célébration du contrat, c est a dire, on tienne compte de tout ce qui est perceptible et que ne peut donc être ignorée. Ce devoir est certainement flexible parce qu il dépendra de la opportunité réel du acheteur pour vérifier les caractéristiques du bien avant la livraison (imaginez que le produit est scellé et emballé). Dans tous les cas, le manque de connaissance par l'acheteur doit être efficace dans le sens où il ne serait pas recevable une simple clause contractuelle de style généralement qui établit le principe général selon lequel le consommateur connaît l'état du bien avant d'acheter. Responsable de la Garantie De la même manière que la Directive, le Texte Refondu fait répondre le vendeur vis a vis du consommateur de tout défaut de conformité qui existe lors de la délivrance du bien. Il faut remarquer que, la loi espagnole (art. 124) permet aussi au consommateur de réclamer directement au producteur pour obtenir le remplacement ou la réparation du produit si la réclamation au vendeur s'avère impossible ou excessive onéreuse. À cet égard, je voudrais préciser que la raison pour laquelle la loi espagnole prévoit ces deux formes de réclamation répond à la volonté du législateur d'apporter des solutions à de nombreuses réclamations dans laquelle le consommateur ne pouvait pas voir le défaut de conformité du produit acheté résolu. La législation espagnole prévoit, en ce sens, une protection plus large que la législation communautaire. Dans tous les cas, cette responsabilité subsidiaire du producteur est limitée au remplacement ou à la réparation du produit. En effet la norme interne ne reconnaît pas l'obligation du producteur de procéder à une réduction du prix ou la révocation du contrat, tous ce qui est logique puisque le producteur n'a pas participé à l'accord d'achat. Mais c'est vrai que cette solution, qui avait été planifié déjà par la loi de 2003, continue sans établir aucun remède à la situation où ni la réparation ni le remplacement ont été effectuées (par exemple, par l'impossibilité). La conséquence de ce fait est que dans la pratique le consommateur ne peut exercer souvent le droit qui a légalement reconnu. C est comme ça à moins que nous estimions que la réparation ou le remplacement du bien procède toujours par le producteur car s'il a introduit dans le marché un produit dans un moment donné, alors il pourrai toujours procéder à sa réparation où a son remplacement. Je voudrais aussi parler de l'action en remboursement contre le responsable du défaut de conformité, action très commun dans le cadre des chaînes de contrats. Je tiens à souligner que la loi espagnole soulève de nombreuses questions sans réponse découlant 4

5 de sa rareté. Ainsi, la loi parle de l'action de remboursement qui la personne qui a répondu face au consommateur peut interposer contre le responsable, mais elle ne dit pas que cette personne-là doit être nécessairement le vendeur final. En plus, la loi établie que cette action doit être dirigée vers le responsable du défaut de conformité et ne pas nécessairement contre son fournisseur. Cette solution pose dans des certains cas des difficultés pour identifier le vrai responsable. En plus la norme interne se limite a indiquer simplement le période d'exercice de l'action et son dies a quo mais elle omet tout le reste du régime. Droits des consommateurs La législation espagnole, en suivant fidèlement la Directive, donne au consommateur un ensemble de solutions qui sont divisés en deux groupes: d'un côté, le consommateur peut exiger du vendeur la réparation du produit ou son remplacement, dans les deux cas sans frais. D autre part le consommateur peut exiger une réduction adéquate du prix ou la résolution du contrat. Maintenant, les consommateurs ne peuvent pas choisir librement entre les deux groupes, mais doivent respecter la hiérarchie établée par le législateur entre eux. De ce qui précède, on peut conclure qu'il est clair que la loi donne la préférence à des remèdes qu impliquent la conservation du contrat. Avant d'exposer les deux nouveautés essentielles du Texte Refondu, je voudrais souligner un petit détail du Texte Refondu à propos de la liberté donné o consommateur. Je parle ici de l'apparente liberté avec laquelle le consommateur peut choisir entre la réparation ou le remplacement des produits, et je remarque «apparente» parce que cette liberté est mise en doute par certains auteurs qui considérant que bien que la loi dit explicitement que «le consommateur peut choisir entre exiger la réparation ou le remplacement du produit», cette liberté est ensuite réduit par les exceptions mentionnées dans la loi même, c'est a dire que ce choix soi impossible ou disproportionné, car elles accordent au vendeur la possibilité de refuser de mettre en œuvre la solution choisie par le consommateur, de telle sorte que si elles ont lieu, le vendeur aurait la faculté de choisir entre l'une ou l'autre forme de l'assainissement. Certainement, se produit dans la pratique un important pouvoir discrétionnaire en faveur du vendeur, que ni le droit communautaire ni la législation espagnole ont, au moins, essayé d atténuer en faveur du droit principal, c'est à dire en faveur de la liberté de choix du consommateur. En revenant aux nouveautés mentionnées, elles concernent aux exceptions établies au choix du consommateur. Tout d'abord, la loi espagnole exige explicitement que l' impossibilité affectant l'une des remèdes doit être objective. Bien que la Directive parle simplement d impossibilité, vraiment, ses commentateurs ont déclaré que cette impossibilité doit être interprète dans un sens objectif, sans avoir compte aux circonstances concrets du vendeur. Par conséquence, le texte refondu consacre cette interprétation de la loi communautaire, de façon que personne ne peut prétendre que cette disposition constitue une violation de celle-là. Il est claire que la norme exclut uniquement la réparation ou au remplacement des biens en cas d'impossibilité objective. En plus, le consommateur ne pourrai pas choisir une option considérée comme disproportionné. Ce vocable est essentiellement économique, de manière qu'il est exigé que l'option du consommateur ne soit pas irrationnellement onereuse pour le vendeur en relation avec des autres options possibles. En ce sens, le Texte refondu établie que pour déterminer si le coûts ne son pas raisonnables, «les dépens qui se correspond a une 5

6 forme de assainissement doivent être en plus, considérablement plus élèves que le dépens qui correspondent a une autre forme de assainissement». En ce qui concerne le choix entre la réduction et de la résolution, ce n'est pas totalement libre pour le consommateur car le Texte refondu refuse la possibilité de la résolution du contrat si le défaut de conformité est mineur. Par conséquent, pour être possible cette option, il est nécessaire que le défaut soit d'une certaine entité, mais pas forcément grave. LES DELAIS Sur la dimension temporelle, le défaut de conformité doit être original, mais se manifester plus tard. Le vendeur doit répondre seulement des défauts qui se manifestent dans les deux ans à compter de la délivrance du bien. Ainsi, le défauts qui se produisent après, sont juridiquement sans pertinence. Cela soulève au consommateur la difficile question de la preuve que la loi cherche à tempérer ajoutant la présomption d'existence de défaut quand elle se manifeste dans les six mois premiers. En ce qui concerne aux bien d'occasion, les contractants peuvent fixer le délais qu'ils veulent, mais jamais inférieur à un an. En plus le consommateur doit informer le vendeur dans les deux mois après avoir eu connaissance du défaut. Il y a aussi de présomption sur cette question sauf que le vendeur preuve le contraire. Cette règle répond au intérêt général de la sécurité juridique. Elle répond aussi à la reconnaissance légale d'un intérêt particulier du vendeur que pourrait être sans défense pour les demandes imprévues et prématurés. En ce qui concerne la prescription, les actions de consommation prescrit aux trois ans à compter de la livraison. Comme il est un délai de prescription il peut être interrompu à moyens des actes du consommateur ou pour des négociations des contractants. Pour mettre fin à ce régime spécial, la loi espagnole mentionne expressément son incompatibilité avec le régime général des vices cachés dans le Code. Vraiment cette solution semble logique étant donné que, malheureusement, le régime tiré de la directive n'est pas devenu une partie du Droit civil commun. En tout cas, la norme spéciale interne ajouté que «l'acheteur a droit selon le droit civil et commercial, à l'indemnisation des dommages résultant du défaut de conformité». Vilnius, 17 octobre

1/ L obligation générale de conformité

1/ L obligation générale de conformité LES GARANTIES DU VENDEUR A la suite de l achat de divers biens de consommation courante (canapé, véhicule, frigidaire, machine à laver, téléviseur ), il peut arriver que le consommateur ait besoin d invoquer

Plus en détail

GARANTIE LEGALE DU VENDEUR

GARANTIE LEGALE DU VENDEUR GARANTIE LEGALE DU VENDEUR L ensemble des biens achetés auprès d Apple, y compris les biens qui ne sont pas de la marque Apple, sont couverts par la garantie légale de deux ans du vendeur contre les défauts

Plus en détail

LA GARANTIE LÉGALE DU VENDEUR

LA GARANTIE LÉGALE DU VENDEUR LA GARANTIE LÉGALE DU VENDEUR Tous les produits achetés auprès d'apple, y compris les produits qui ne sont pas de la marque Apple, bénéficient de la garantie légale de conformité de 2 ans du vendeur, prévue

Plus en détail

LA CONVENTION DE VIENNE SUR LES CONTRATS DE VENTE INTERNATIONALE DE MARCHANDISE ET LE CODE CIVIL DU QUÉBEC : LES DIFFÉRENCES ET LES SIMILITUDES

LA CONVENTION DE VIENNE SUR LES CONTRATS DE VENTE INTERNATIONALE DE MARCHANDISE ET LE CODE CIVIL DU QUÉBEC : LES DIFFÉRENCES ET LES SIMILITUDES LA CONVENTION DE VIENNE SUR LES CONTRATS DE VENTE INTERNATIONALE DE MARCHANDISE ET LE CODE CIVIL DU QUÉBEC : LES DIFFÉRENCES ET LES SIMILITUDES TABLE DES MATIÈRES 1.00 INTRODUCTION... 3 2.00 CHAMP D APPLICATION...

Plus en détail

La garantie légale des vices cachés

La garantie légale des vices cachés La garantie légale des vices cachés Article juridique publié le 11/05/2015, vu 682 fois, Auteur : Yaya MENDY La garantie des vices cachés est une protection contre les défauts d un produit acheté et qui

Plus en détail

GARANTIE LEGALE CONTRE LES VICES CACHES

GARANTIE LEGALE CONTRE LES VICES CACHES GARANTIE LEGALE CONTRE LES VICES CACHES 24/11/2014 Le vendeur doit à l acheteur la garantie que le bien vendu est exempt de vices le rendant impropre à l usage auquel il est destiné ou diminuant tellement

Plus en détail

VENTE D UNE CHOSE VICIÉE DANS LES CONTRATS FRANCO-ALLEMANDS : QUEL DROIT EST LE PLUS FAVORABLE?

VENTE D UNE CHOSE VICIÉE DANS LES CONTRATS FRANCO-ALLEMANDS : QUEL DROIT EST LE PLUS FAVORABLE? VENTE D UNE CHOSE VICIÉE DANS LES CONTRATS FRANCO-ALLEMANDS : QUEL DROIT EST LE PLUS FAVORABLE? A l heure où les échanges internationaux des marchandises sont monnaie courante, il n est plus rare que les

Plus en détail

Table des matières. A. La «vente»... 10 B. Le bien de consommation... 12 C. Le vendeur professionnel... 14 D. Le consommateur...

Table des matières. A. La «vente»... 10 B. Le bien de consommation... 12 C. Le vendeur professionnel... 14 D. Le consommateur... 1 Les droits de l acheteur confronté à un défaut de la chose vendue................ 7 Julie DEWEZ assistante à l U.C.L., collaboratrice notariale CHAPITRE 1 L obligation légale de délivrance d un bien

Plus en détail

«Quelques Réflexions sur...»

«Quelques Réflexions sur...» Numéro 5 Avril 2006 «Quelques Réflexions sur...» La Lettre de la Société et N. Sarkozy L Obligation de conformité à la lumière du droit communautaire L ordonnance du 17 février 2005 relative à la garantie

Plus en détail

Conditions d achat. 2. Commandes et confirmations de commande. 3. Délais et dates de livraison. Pour l entreprise: Schunk Electrographite S.A.S.

Conditions d achat. 2. Commandes et confirmations de commande. 3. Délais et dates de livraison. Pour l entreprise: Schunk Electrographite S.A.S. Conditions d achat Pour l entreprise: Schunk Electrographite S.A.S. Les conditions suivantes pour la conclusion de contrats d achats ne s appliquent que vis à vis de personnes agissant en leur qualité

Plus en détail

Table des matières. Le défaut de la chose vendue selon le droit «commun» de la vente (articles 1602 à 1649 du Code civil) 7

Table des matières. Le défaut de la chose vendue selon le droit «commun» de la vente (articles 1602 à 1649 du Code civil) 7 Table des matières Le défaut de la chose vendue selon le droit «commun» de la vente (articles 1602 à 1649 du Code civil) 7 Sophie Damas Introduction 7 Chapitre 1. Le «défaut» au regard des principales

Plus en détail

Conditions générales d achat du Groupe Carl Stahl

Conditions générales d achat du Groupe Carl Stahl 1 Conditions générales d achat du Groupe Carl Stahl 1 Généralités champ d application 1. Seules nos conditions générales d achat sont applicables ; nous ne reconnaissons pas de conditions du fournisseur

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. CHAPITRE PRÉLIMINAIRE L origine de l assurance protection juridique... 25

TABLE DES MATIÈRES. CHAPITRE PRÉLIMINAIRE L origine de l assurance protection juridique... 25 TABLE DES MATIÈRES REMERCIEMENTS... 7 SOMMAIRE... 9 PRÉFACE... 11 LISTE DES ABRÉVIATIONS... 15 INTRODUCTION... 19 CHAPITRE PRÉLIMINAIRE L origine de l assurance protection juridique... 25 Naissance de

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE du site de vente en ligne WWW.BOISSELLERIE.FR

CONDITIONS GENERALES DE VENTE du site de vente en ligne WWW.BOISSELLERIE.FR CONDITIONS GENERALES DE VENTE du site de vente en ligne WWW.BOISSELLERIE.FR Article 1 Acceptation des conditions générales de vente Le client reconnaît avoir pris connaissance, au moment de la passation

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE DU SITE

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE DU SITE CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE DU SITE Introduction Les présentes Conditions Générales de Vente régissent les relations contractuelles entre le site Poster-service.fr, ci-après dénommé le vendeur, et ses

Plus en détail

CARACTÉRISTIQUES DU CONTRAT DE VENTE : CONDITIONS DE VALIDITÉ, TRANSFERT DE PROPRIÉTÉ, OBLIGATIONS DU VENDEUR ET DE L'ACHETEUR

CARACTÉRISTIQUES DU CONTRAT DE VENTE : CONDITIONS DE VALIDITÉ, TRANSFERT DE PROPRIÉTÉ, OBLIGATIONS DU VENDEUR ET DE L'ACHETEUR CARACTÉRISTIQUES DU CONTRAT DE VENTE : CONDITIONS DE VALIDITÉ, TRANSFERT DE PROPRIÉTÉ, OBLIGATIONS DU VENDEUR ET DE L'ACHETEUR Le contrat de vente Introduction Le contrat de vente est régi par le Titre

Plus en détail

CHAPITRE I : PORTEE. Article 1er

CHAPITRE I : PORTEE. Article 1er Avertissement L acte que vous allez consulter a été retranscrit, éventuellement coordonné, et mis en ligne par une entité privée. Il ne s agit pas d un document officiel ; seul un document officiel fait

Plus en détail

Extension de garantie AUDI. I. Garantie complémentaire à la garantie véhicule neuf AUDI

Extension de garantie AUDI. I. Garantie complémentaire à la garantie véhicule neuf AUDI Extension de garantie AUDI I. Garantie complémentaire à la garantie véhicule neuf AUDI 1. La société «Volkswagen Group France» Société Anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance, au capital de 7.750.000,00

Plus en détail

L'AGENT COMMERCIAL I. DEFINITION ET STATUT II. CONTRAT D AGENCE COMMERCIALE III. CESSATION DU CONTRAT 30/07/2015

L'AGENT COMMERCIAL I. DEFINITION ET STATUT II. CONTRAT D AGENCE COMMERCIALE III. CESSATION DU CONTRAT 30/07/2015 L'AGENT COMMERCIAL 30/07/2015 L agent commercial est un intermédiaire de commerce indépendant et qui agit au nom et pour le compte d une autre entité. Son statut est régi par les articles L134-1 et suivants

Plus en détail

1. Délai de réflexion : le délai durant lequel le consommateur peut utiliser son droit de rétraction ;

1. Délai de réflexion : le délai durant lequel le consommateur peut utiliser son droit de rétraction ; Conditions générales SHOP.BELGIANREDDEVILS.BE Table des matières Article 1 - Définitions Article 2 Identité de l entreprise Article 3 - Domaine d application Article 4 L'offre Article 5 La convention Article

Plus en détail

TIPECSKA Construction mécanique. Conditions générales. Conditions d achat. 1. Généralités/Domaine d application

TIPECSKA Construction mécanique. Conditions générales. Conditions d achat. 1. Généralités/Domaine d application TIPECSKA Construction mécanique Conditions générales Conditions d achat 1. Généralités/Domaine d application Seules les présentes conditions générales sont exclusivement applicables à toutes les commandes

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DU CONTRAT DE DEMENAGEMENT

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DU CONTRAT DE DEMENAGEMENT CONDITIONS GENERALES DE VENTE DU CONTRAT DE DEMENAGEMENT Les présentes conditions générales de vente et les conditions particulières négociées entre l entreprise et le client déterminent les droits et

Plus en détail

Le droit. à la protection des droits économiques

Le droit. à la protection des droits économiques Le droit à la protection des droits économiques Le droit à la protection des droits économiques La loi 31-08 édictant des mesures de protection du consommateur comprend des dispositions permettant de protéger

Plus en détail

Conditions générales

Conditions générales Conditions générales 1. Conditions générales du vendeur 1.1. Les conditions générales de la SA EvoBus Belgium, ci-après dénommée «EvoBus», sont d application à la présente convention à l exclusion de toutes

Plus en détail

E-COMMERCE : Un consommateur averti en vaut deux

E-COMMERCE : Un consommateur averti en vaut deux E-COMMERCE : Un consommateur averti en vaut deux Sommaire Présentation et législation applicable Achat sur Internet: Infos précontractuelles Formation du contrat Droits du consommateur / Obligation du

Plus en détail

FABRICATION ET VENTE DE PRODUITS

FABRICATION ET VENTE DE PRODUITS Fabrication et vente de produits 49 FABRICATION ET VENTE DE PRODUITS Règlements et normes de produits La Loi canadienne sur la sécurité des produits de consommation est entrée en vigueur en 2011. Cette

Plus en détail

BENEO-ORAFTI S.A. Conditions générales d achat

BENEO-ORAFTI S.A. Conditions générales d achat Conditions générales d achat 1. Généralités Ces Conditions générales d achat s appliquent à toutes nos commandes. Des conditions générales de vente divergentes du fournisseur (ci-dessous ainsi dénommé,

Plus en détail

Cass. Soc. du 29 juin 2011 Licéité du forfait jours. (Cf L 3121-38 et suiv. du CT) Commentaires:

Cass. Soc. du 29 juin 2011 Licéité du forfait jours. (Cf L 3121-38 et suiv. du CT) Commentaires: Cass. Soc. du 29 juin 2011 Licéité du forfait jours. (Cf L 3121-38 et suiv. du CT) Commentaires: - A quelles conditions une convention de forfait en jours annuels est elle valable? - Les manquements de

Plus en détail

Jeu de la conso : 8 L'achat d'un véhicule d'occasion

Jeu de la conso : 8 L'achat d'un véhicule d'occasion Jeu de la conso : 8 L'achat d'un véhicule d'occasion Que prévoit la Loi sur la protection du consommateur (LPC) si j'achète mon véhicule d'un particulier? Comment protéger ce type d'achat? La Loi sur la

Plus en détail

DROIT DE LA COPROPRIETE : UN POUR TOUS, TOUS POUR UN DANS UN IMMEUBLE

DROIT DE LA COPROPRIETE : UN POUR TOUS, TOUS POUR UN DANS UN IMMEUBLE DROIT DE LA COPROPRIETE : UN POUR TOUS, TOUS POUR UN DANS UN IMMEUBLE Les copropriétaires se demandent souvent que faire dans le cas où leur bien immobilier est affecté de malfaçons et que la garantie

Plus en détail

EXPOSE DE LA PROBLEMATIQUE

EXPOSE DE LA PROBLEMATIQUE Administration générale de la Fiscalité Expertise Opérationnelle et Support Service TVA Taxe sur la valeur ajoutée Décision TVA n E.T.127.884 d.d. 05.10.2015 Agences de voyages Assurances Assujettissement

Plus en détail

TEXTE. Le cadre de la négociation collective

TEXTE. Le cadre de la négociation collective TEXTE Le cadre de la négociation collective 1 Le cadre de la négociation collective MPI/MD LA HIÉRARCHIE DES NORMES SOCIALES La loi et le règlement érigent un certain nombre de règles d ordre public auxquelles

Plus en détail

Aspects juridiques lors de la conclusion de contrats de vente dans les magasins d occasion

Aspects juridiques lors de la conclusion de contrats de vente dans les magasins d occasion Aspects juridiques lors de la conclusion de contrats de vente dans les magasins d occasion 1. Les faits Il est éventuellement envisagé d installer un magasin d occasion pour appareils électroniques dans

Plus en détail

Le présent avis s adresse à tous les représentants en assurance, aux experts en sinistre et aux planificateurs financiers.

Le présent avis s adresse à tous les représentants en assurance, aux experts en sinistre et aux planificateurs financiers. Avis relatif à l application du Règlement sur l exercice des activités des représentants, R.R.Q., c. 9.2, r. 10 (Loi sur la distribution de produits et services financiers) Le présent avis s adresse à

Plus en détail

Conditions générales de prestation de services, de vente et de location.

Conditions générales de prestation de services, de vente et de location. Conditions générales de prestation de services, de vente et de location. Article 1. Généralité. 1.1. Sauf dérogation expresse écrite convenue entre parties, les relations entre la Sprl SON EXCENTRIQUE,

Plus en détail

La protection des pièces détachées en droit communautaire

La protection des pièces détachées en droit communautaire MODÈLE I Historique La protection des pièces détachées en droit communautaire Le processus d harmonisation du droit européen sur la protection juridique des modèles industriels a été lancé par le Livre

Plus en détail

Manuel des directives - Indemnisation des dommages corporels 1. CHAMP D'APPLICATION

Manuel des directives - Indemnisation des dommages corporels 1. CHAMP D'APPLICATION 1. CHAMP D'APPLICATION Cette directive traite du paiement d intérêts par la Société de l assurance automobile du Québec (la Société). 2. CADRE LÉGAL ET RÉGLEMENTAIRE Cette directive découle de la Loi sur

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE CONDITIONS GENERALES DE VENTE ARTICLE 1 CHAMP D APPLICATION ET OBJET Les présentes conditions générales de vente à distance (ci-après «CGV») régissent la relation contractuelle entre d une part, «Alphonse

Plus en détail

Le crédit documentaire

Le crédit documentaire Le crédit documentaire Le Crédit Documentaire est l opération par laquelle une banque (banque émettrice) s engage, à la demande et pour le compte de son client importateur (donneur d ordre), à régler à

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 28/02/2015 Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 29 octobre 2014 N de pourvoi: 13-23113 ECLI:FR:CCASS:2014:C101262 Non publié au bulletin Rejet Mme Batut (président), président SCP

Plus en détail

Position de la FSMA en ce qui concerne les éléments essentiels du contrat d assurance

Position de la FSMA en ce qui concerne les éléments essentiels du contrat d assurance Communication FSMA_2015_13 du 26/08/2015 Position de la FSMA en ce qui concerne les éléments essentiels du contrat d assurance Résumé/Objectifs: Par le biais de cette position, la FSMA souhaite tout d

Plus en détail

Numéro du rôle : 2670. Arrêt n 6/2004 du 14 janvier 2004 A R R E T

Numéro du rôle : 2670. Arrêt n 6/2004 du 14 janvier 2004 A R R E T Numéro du rôle : 2670 Arrêt n 6/2004 du 14 janvier 2004 A R R E T En cause : la question préjudicielle concernant l'article 3, 2, de la loi du 13 avril 1995 relative au contrat d'agence commerciale, avant

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES TITRE I - LA RESPONSABILITÉ CIVILE EXTRACONTRACTUELLE... 13 TITRE II - LA RESPONSABILITÉ DES PROFESSIONNELS...

TABLE DES MATIÈRES TITRE I - LA RESPONSABILITÉ CIVILE EXTRACONTRACTUELLE... 13 TITRE II - LA RESPONSABILITÉ DES PROFESSIONNELS... TABLE DES MATIÈRES TITRE I - LA RESPONSABILITÉ CIVILE EXTRACONTRACTUELLE................... 13 TITRE II - LA RESPONSABILITÉ DES PROFESSIONNELS......................... 99 TITRE III - LE PRÉJUDICE...........................................

Plus en détail

(Traduction du Greffe) DECLARATION DE M. TREVES, JUGE AD HOC

(Traduction du Greffe) DECLARATION DE M. TREVES, JUGE AD HOC (Traduction du Greffe) DECLARATION DE M. TREVES, JUGE AD HOC 1. Je souhaiterais, dans la présente Déclaration, expliquer les raisons pour lesquelles j ai voté contre l alinéa 18) du dispositif, au paragraphe

Plus en détail

Conditions Générales de Vente. So Gourmets! Sàrl

Conditions Générales de Vente. So Gourmets! Sàrl Conditions Générales de Vente So Gourmets! Sàrl 1 Champs d application des Conditions Générales de Vente Les présentes Conditions Générales de Vente réglementent toutes les prestations et produits offerts

Plus en détail

L'APPLICATION DANS LE TEMPS DES ASSURANCES DE RESPONSABILITE CIVILE

L'APPLICATION DANS LE TEMPS DES ASSURANCES DE RESPONSABILITE CIVILE L'APPLICATION DANS LE TEMPS DES ASSURANCES DE RESPONSABILITE CIVILE 1 - L'APPLICATION DE LA GARANTIE DANS LE TEMPS (Application de la garantie dans le temps dans les assurances de responsabilité avant

Plus en détail

Directives d Assurance Qualité à l usage des Fournisseurs QSL. Contrat obligatoire Industrie/Equipements/Services (version 09/2004)

Directives d Assurance Qualité à l usage des Fournisseurs QSL. Contrat obligatoire Industrie/Equipements/Services (version 09/2004) Directives d Assurance Qualité à l usage des Fournisseurs QSL Contrat obligatoire Industrie/Equipements/Services (version 09/2004) Directives d Assurance Qualité à destination des fournisseurs QSL (Contrat

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE : Av. Monterey, 15 L-2163 Luxembourg

CONDITIONS GENERALES DE VENTE : Av. Monterey, 15 L-2163 Luxembourg CONDITIONS GENERALES DE VENTE : PREMABULE : INFORMATIONS GENERALES Raison sociale : Nom du responsable : Siège social : Photo Mirgain et Huberty S.A.R.L. Frank Gigot Av. Monterey, 15 L-2163 Luxembourg

Plus en détail

De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance

De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance Le 2 décembre 2009, l Assemblée nationale du Québec a adopté le projet de loi 60, intitulé Loi modifiant la

Plus en détail

Conditions Générales de Vente d ELMO Europe SAS

Conditions Générales de Vente d ELMO Europe SAS Conditions Générales de Vente d ELMO Europe SAS 1. Domaine d application Seuls et seulement seuls ces termes et conditions de vente sont en vigueur. Sauf en cas d accord exprès et écrit de notre part,

Plus en détail

Accord-cadre CES, UNICE et CEEP sur le travail à durée déterminée

Accord-cadre CES, UNICE et CEEP sur le travail à durée déterminée Accord-cadre CES, UNICE et CEEP sur le travail à durée déterminée Préambule Le présent accord illustre le rôle que les partenaires sociaux peuvent jouer dans la stratégie européenne pour l emploi, adoptée

Plus en détail

, le (Lieu) (date) (signature du client)

, le (Lieu) (date) (signature du client) BON DE COMMANDE Au bureau de traduction Dr. Cyrille de Crozals, LL.M. Adolph-Kolping-Str. 83 D-54295 Trèves Par la présente je passe la commande suivante auprès de vous en acceptant vos Conditions générales

Plus en détail

L application du règlement sur la reconnaissance mutuelle aux procédures d autorisation préalable

L application du règlement sur la reconnaissance mutuelle aux procédures d autorisation préalable COMMISSION EUROPÉENNE Direction générale des entreprises et de l industrie Document d orientation 1 Bruxelles, le 1 er février 2010 - L application du règlement sur la reconnaissance mutuelle aux procédures

Plus en détail

1 - COMMANDE. 1.3. Sauf convention contraire, le client confie à SOJADIS le soin d installer le Produit commandé, prestation facturée en sus.

1 - COMMANDE. 1.3. Sauf convention contraire, le client confie à SOJADIS le soin d installer le Produit commandé, prestation facturée en sus. SOJADIS a pour activité l étude, la conception et la réalisation d installation de systèmes d équipements d aide à la conduite mais également de nombreux accessoires destinés à l adaptation de véhicules

Plus en détail

Document de vente en automobile

Document de vente en automobile Document de vente en automobile Introduction Le guide de la réparation automobile signé avec le ministère de la consommation le 21/01/1993 a défini plusieurs points qui sont des devoirs du réparateur.

Plus en détail

Règlement no. 4 POLITIQUE D INTERVENTION JURIDIQUE. Association du personnel de l École Polytechnique

Règlement no. 4 POLITIQUE D INTERVENTION JURIDIQUE. Association du personnel de l École Polytechnique Règlement no. 4 POLITIQUE D INTERVENTION JURIDIQUE Association du personnel de l École Polytechnique 1 DISPOSITIONS GÉNÉRALES Afin de ne pas alourdir le texte, tous les termes faisant référence à des personnes

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE L ASSOCIATION VACO Marché professionnel

CONDITIONS GÉNÉRALES DE L ASSOCIATION VACO Marché professionnel CONDITIONS GÉNÉRALES DE L ASSOCIATION VACO Marché professionnel Article 1 Définitions / généralités a) Dans les conditions générales de l association VACO, on entendra par : - fournisseur de VACO : toute

Plus en détail

CESSION DE PARTS SOCIALES ET ACTIONS : LE NOUVEAU RÉGIME DE DÉTERMINATION DE LA VALEUR DES DROITS SOCIAUX

CESSION DE PARTS SOCIALES ET ACTIONS : LE NOUVEAU RÉGIME DE DÉTERMINATION DE LA VALEUR DES DROITS SOCIAUX CESSION DE PARTS SOCIALES ET ACTIONS : LE NOUVEAU RÉGIME DE DÉTERMINATION DE LA VALEUR DES DROITS SOCIAUX LA RÉFORME DE L ARTICLE 1843-4 DU CODE CIVIL : BRIS DE JURISPRUDENCE ET REGAIN DE LA LIBERTÉ CONTRACTUELLE

Plus en détail

L INDEMNITÉ FORFAITAIRE POUR RETARD DE PAIEMENT QUESTIONS / RÉPONSES

L INDEMNITÉ FORFAITAIRE POUR RETARD DE PAIEMENT QUESTIONS / RÉPONSES L INDEMNITÉ FORFAITAIRE POUR RETARD DE PAIEMENT QUESTIONS / RÉPONSES 1/ La mention de l indemnité sur les conditions générales de vente (CGV) et les factures et son versement en cas de retard sont-ils

Plus en détail

Paragraphe premier L'OBLIGATION D'INFORMATION, DE RENSEIGNEMENT OU DE CONSEIL

Paragraphe premier L'OBLIGATION D'INFORMATION, DE RENSEIGNEMENT OU DE CONSEIL LES OBLIGATIONS DU VENDEUR Recensement. Aux termes de l'article 1603 du Code civil, le vendeur assume deux types d'obligations principales, celle de délivrer la chose vendue (II) et celle de garantir cette

Plus en détail

PRISE DE POSITION DU CCBE SUR LA PROPOSITION DE

PRISE DE POSITION DU CCBE SUR LA PROPOSITION DE PRISE DE POSITION DU CCBE SUR LA PROPOSITION DE DIRECTIVE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL RELATIVE AUX DROITS DES CONSOMMATEURS COM(2008) 614/3 Prise de position du CCBE sur la proposition de directive

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE A DISTANCE B&YOU

CONDITIONS GENERALES DE VENTE A DISTANCE B&YOU CONDITIONS GENERALES DE VENTE A DISTANCE B&YOU 10 juin 2014 Nous vous présentons les conditions dans lesquelles nous commercialisons auprès de nos clients B&YOU des équipements (carte SIM, téléphone mobile,

Plus en détail

Mélangeurs/ mitigeurs salle de bain

Mélangeurs/ mitigeurs salle de bain Mélangeurs/ mitigeurs salle de bain La vie quotidienne à la maison impose des exigences élevées sur les mitigeurs/ mélangeurs de salle de bain. C est pourquoi nos mitigeurs et mélangeurs de salle de bain

Plus en détail

Quelles sont les obligations en matière d assurance pour les structures sportives?

Quelles sont les obligations en matière d assurance pour les structures sportives? Quelles sont les obligations en matière d assurance pour les structures sportives? La pratique sportive est génératrice de risque et d accident matériel ou corporel. C est pourquoi il existe de nombreuses

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE Date : 01/06/2013 Le présent ensemble des Conditions Générales de Vente de GLUAL HIDRÁULICA est applicable à toutes les livraisons et à toutes les prestations. ARTICLE 1. GÉNÉRALITÉS ARTICLE 2.- OFFRES

Plus en détail

ACHAT D UN VÉHICULE DANS L UNION EUROPÉENNE

ACHAT D UN VÉHICULE DANS L UNION EUROPÉENNE ACHAT D UN VÉHICULE DANS L UNION EUROPÉENNE CENTRE EUROPÉEN DES CONSOMMATEURS GIE LUXEMBOURG Décembre 2014 INTRODUCTION L achat d une nouvelle voiture représente dans la majorité des cas une acquisition

Plus en détail

FORMULAIRE STANDARD DE LA GARANTIE, COMPAGNIE D ASSURANCE DE L AMÉRIQUE DU NORD ENTENTE SUR LES MESURES D ATTÉNUATION

FORMULAIRE STANDARD DE LA GARANTIE, COMPAGNIE D ASSURANCE DE L AMÉRIQUE DU NORD ENTENTE SUR LES MESURES D ATTÉNUATION CAUTIONNEMENTS FORMULAIRE STANDARD DE LA GARANTIE, COMPAGNIE D ASSURANCE DE L AMÉRIQUE DU NORD ENTENTE SUR LES MESURES D ATTÉNUATION À UTILISER AVEC LE DOCUMENT INTITULÉ CAUTIONNEMENT D EXÉCUTION HEADSTART

Plus en détail

Berne, 1 er juillet 2014. Conditions générales pour la fourniture d énergie électrique Consommateurs avec accès libre au réseau

Berne, 1 er juillet 2014. Conditions générales pour la fourniture d énergie électrique Consommateurs avec accès libre au réseau Berne, 1 er juillet 2014 Conditions générales pour la fourniture d énergie électrique Consommateurs avec accès libre au réseau CG pour la fourniture d énergie électrique I Consommateurs avec accès libre

Plus en détail

Conditions générales de vente pour les commandes passées sur le site de commerce en ligne «France» de Douglas par les consommateurs finaux.

Conditions générales de vente pour les commandes passées sur le site de commerce en ligne «France» de Douglas par les consommateurs finaux. Conditions générales de vente Conditions générales de vente pour les commandes passées sur le site de commerce en ligne «France» de Douglas par les consommateurs finaux. Date de la dernière mise à jour

Plus en détail

ARBITRAGE ET RECOURS COLLECTIFS AU QUÉBEC

ARBITRAGE ET RECOURS COLLECTIFS AU QUÉBEC ARBITRAGE ET RECOURS COLLECTIFS AU QUÉBEC LA COUR D APPEL CONFIRME QU UNE ENTREPRISE PEUT RECOURIR À L ARBITRAGE POUR GÉRER LE RISQUE DES RECOURS COLLECTIFS Par Claude Marseille et André Durocher Les entreprises

Plus en détail

1 er janvier 2015. Conditions générales relatives aux achats informatiques

1 er janvier 2015. Conditions générales relatives aux achats informatiques 1 er janvier 2015 Conditions générales relatives aux achats informatiques CG relatives aux achats informatiques 2 1 Champ d application 1.1 Les présentes conditions générales (CG) règlent la conclusion,

Plus en détail

L encadrement juridique d un site de commerce électronique

L encadrement juridique d un site de commerce électronique L encadrement juridique d un site de commerce électronique Avant s intéresser précisément au cadre juridique de la vente en ligne, nous devons nous interroger sur la capacité juridique des OT et CDT à

Plus en détail

Conditions Générales de Vente (site e- commerce)

Conditions Générales de Vente (site e- commerce) Conditions Générales de Vente (site e- commerce) Préambule Les présentes conditions générales de vente sont conclues : ENTRE : - La société., domiciliée, immatriculée SIRET., désigné comme le Vendeur ET

Plus en détail

PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT. relatif aux rapports entre les agents commerciaux et leurs mandants.

PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT. relatif aux rapports entre les agents commerciaux et leurs mandants. PROJET DE LOI adopté le 18 avril 1991 N 101 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1990-1991 PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT relatif aux rapports entre les agents commerciaux et leurs mandants. Le Sénat

Plus en détail

I.Conventions soumises à la loi Breyne Le champ d application de la loi se définit à partir de trois critères: chapitre8 La loi Breyne

I.Conventions soumises à la loi Breyne Le champ d application de la loi se définit à partir de trois critères: chapitre8 La loi Breyne chapitre8 La loi Breyne La loi Breyne est une législation particulière, réglementant les conventions de transfert de propriété d une habitation à construire ou en voie de construction, ou encore d une

Plus en détail

A. Introduction. Chapitre 4 : Encadrer les services et produits proposés. Editions ENI - All rights reserved

A. Introduction. Chapitre 4 : Encadrer les services et produits proposés. Editions ENI - All rights reserved Chapitre 4 : Encadrer les services et produits proposés 65 A. Introduction Chapitre 4 : Encadrer les services et produits proposés Editions ENI - All rights reserved Acheter en ligne présente des risques

Plus en détail

Conditions générales de Vente

Conditions générales de Vente Conditions générales de Vente 1. APPLICATION Les présentes conditions générales s'appliquent à toutes les commandes qui nous sont confiées. Avec les stipulations de la commande et les conditions particulières

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE : Av. Montéfiore, 65, 4130 ESNEUX, Belgique

CONDITIONS GENERALES DE VENTE : Av. Montéfiore, 65, 4130 ESNEUX, Belgique CONDITIONS GENERALES DE VENTE : PREMABULE : INFORMATIONS GENERALES Raison sociale : Enseignes : Nom du responsable : Siège social : Numéro d entreprise : Locaux commerciaux : ATMA S.A. Photogalerie Frédéric

Plus en détail

Buro RaDer Conditions Générales

Buro RaDer Conditions Générales Buro RaDer Conditions Générales 1 Définitions 1.1 Buro RaDer: Webdesign, création graphique et support marketing. Buro RaDer a été enregistré comme partie de «Les Camélias SARL» au Registre du Commerce

Plus en détail

Nouveau statut des personnes majeures déclarées incapables entré en vigueur le 1 septembre 2014

Nouveau statut des personnes majeures déclarées incapables entré en vigueur le 1 septembre 2014 Nouveau statut des personnes majeures déclarées incapables entré en vigueur le 1 septembre 2014 01/09/2014 Isabelle Riera Diaz Il existait jusqu ici divers statuts permettant de protéger ou représenter

Plus en détail

PROGRAMME DE DROIT CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT)

PROGRAMME DE DROIT CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT) PROGRAMME DE DROIT CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT) 1. Les orientations générales L enseignement de droit est centré sur la maîtrise des mécanismes juridiques fondamentaux et

Plus en détail

FICHE PRATIQUE RELATIVE A LA PROTECTION DES CONSOMMATEURS Les contrats conclus à distance

FICHE PRATIQUE RELATIVE A LA PROTECTION DES CONSOMMATEURS Les contrats conclus à distance FICHE PRATIQUE RELATIVE A LA PROTECTION DES CONSOMMATEURS Les contrats conclus à distance Edition 2014 Cette fiche pratique est élaborée sur la base des dispositions de la loi 31-08 édictant des mesures

Plus en détail

Conditions Générales de Licence Logicielle de la société CENIT (Schweiz) AG

Conditions Générales de Licence Logicielle de la société CENIT (Schweiz) AG Conditions Générales de Licence Logicielle de la société CENIT (Schweiz) AG Mise à jour des informations Décembre 2011 1. Objet de la licence 1.1 L objet de la licence est le logiciel mis au point et fabriqué

Plus en détail

Conditions Générales de Ventes

Conditions Générales de Ventes Conditions Générales de Ventes Les présentes conditions générales sont relatives à l utilisation du Site web www.izzyworld.eu et à la vente des produits de la société à responsabilité limitée CTC Craft,

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE CONDITIONS GENERALES DE VENTE Nos coordonnées Dénomination : SILURES.BE Adresse : Rue Fabricienne, 21-4130 Esneux (Belgique) N entreprise : 0880 007 655 Adresse e-mail : Info@silures.be Téléphone : 0032(0)487

Plus en détail

CONDITIONS DE GARANTIE Outillage A Main Mac Allister

CONDITIONS DE GARANTIE Outillage A Main Mac Allister CONDITIONS DE GARANTIE Outillage A Main Mac Allister Mac Allister, une marque développée par Castorama 1) Etendue de la garantie Castorama garantit ses outils à main Mac Allister à vie (sauf exclusions

Plus en détail

Conditions générales de vente et de livraison

Conditions générales de vente et de livraison Article 1 : Champs d'application Article 2 : Offre Article 3 : Commandes et confirmation de commandes Article 4 : Prix et conditions de paiement Article 5 : Modification des commandes Article 6 : Délais

Plus en détail

La vie quotidienne à la maison impose des exigences élevées sur les matelas et les sommiers. C est pourquoi nos matelas et sommiers sont

La vie quotidienne à la maison impose des exigences élevées sur les matelas et les sommiers. C est pourquoi nos matelas et sommiers sont Matelas La vie quotidienne à la maison impose des exigences élevées sur les matelas et les sommiers. C est pourquoi nos matelas et sommiers sont rigoureusement testés pour s assurer qu ils répondent à

Plus en détail

En cas de contradiction entre le contenu des présentes conditions générales et la lettre de mission, la lettre de mission prime.

En cas de contradiction entre le contenu des présentes conditions générales et la lettre de mission, la lettre de mission prime. I. CHAMP D APPLICATION Conditions générales Les présentes conditions générales sont d application sur toutes les relations professionnelles entre le professionnel et le client. Toute dérogation doit être

Plus en détail

Guide pour e-commerçants

Guide pour e-commerçants Guide pour e-commerçants Explications claires des obligations légales des e-commerçants Conseils pratiques pour mettre votre site en conformité Modèles de textes faciles à adapter Mars 2015 Glynnis Makoundou

Plus en détail

Pour parler de ces garanties il faut faire référence au Code civil du Québec et de la loi de la protection du consommateur.

Pour parler de ces garanties il faut faire référence au Code civil du Québec et de la loi de la protection du consommateur. LES GARANTIES AU QUÉBEC : Le présent texte a été écrit par VE2CYJ Me Jacques Savard ce texte a pour but d informer la communauté radio amateur du Québec. La garantie légale versus la garantie conventionnelle

Plus en détail

DADDY COOOL - CONDITIONS GENERALES DE VENTES

DADDY COOOL - CONDITIONS GENERALES DE VENTES 1. Objet : DADDY COOOL - CONDITIONS GENERALES DE VENTES La société DADDY COOL, société par actions simplifiée immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés de Paris sous le numéro 791 174 048, dont

Plus en détail

Phrase d accroche : Faits :

Phrase d accroche : Faits : Phrase d accroche : Si certaines clauses permettent à un contractant de limiter sa responsabilité en cas d apparition d un dysfonctionnement de la chose vendue, le juge les écarte parfois lorsque des circonstances

Plus en détail

REGLEMENT OPERATION «ALLOPNEUS - MICHELIN CAPADRENALINE»

REGLEMENT OPERATION «ALLOPNEUS - MICHELIN CAPADRENALINE» REGLEMENT OPERATION «ALLOPNEUS MICHELIN CAPADRENALINE» Article 1 Société Organisatrice La société "ALLOPNEUS", société par actions simplifiées, au capital de 54.990 euros, immatriculée sous le numéro unique

Plus en détail

Commission des clauses abusives

Commission des clauses abusives Commission des clauses abusives Recommandation n 16-01 de la Commission des clauses abusives relative aux contrats de déménagement, garde-meubles et stockage en libre-service 0 La Commission des clauses

Plus en détail

3.- Délais de livraison

3.- Délais de livraison CONDITIONS GENERALES DE VENTE 1.- Dispositions générales Les présentes conditions générales sont d'application à tous les folders, listes de prix, annonces, propositions, offres, ainsi qu'à tous les contrats

Plus en détail

Le rapport d audit Modifications apportées par la version révisée de la norme ISA 700 applicable à partir du 31/12/2006

Le rapport d audit Modifications apportées par la version révisée de la norme ISA 700 applicable à partir du 31/12/2006 Le rapport d audit Modifications apportées par la version révisée de la norme ISA 700 applicable à partir du 31/12/2006 Introduction : Dans le but d accroître la transparence et la comparabilité des rapports

Plus en détail