NUTRITION EN MEDECINE GENERALE : QUELLES REALITES? Résultats de l enquête SFMG réalisée en mars 2006

Save this PDF as:
Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "NUTRITION EN MEDECINE GENERALE : QUELLES REALITES? Résultats de l enquête SFMG réalisée en mars 2006"

Transcription

1 NUTRITION EN MEDECINE GENERALE : QUELLES REALITES? Résultats de l enquête SFMG réalisée en mars 2006 Une enquête réalisée sur la nutrition en médecine générale * pour l montre que la nutrition est un sujet qui préoccupe de plus en plus les Français. Souvent influencés par les médias, mais aussi soucieux de rééquilibrer leur alimentation pour résoudre des problèmes de santé (surpoids, cholestérol, diabète ), les Français sont de plus en plus nombreux à chercher conseil auprès de leur médecin généraliste. Un nouveau challenge pour les praticiens qui sont à la recherche de temps, de sources d information nutritionnelle fiables et d outils pratiques pour les aider à répondre efficacement aux besoins de leurs patients. 1/ LA NUTRITION EN CABINET MEDICAL Des médecins sollicités et à l aise pour parler de nutrition Les médecins généralistes, de plus en plus sollicités par des questions de nutrition 7 médecins généralistes sur 10 déclarent être plus fréquemment sollicités, depuis quelques années, sur des questions de nutrition (74 % des médecins interrogés). Si, dans la plupart des cas, ce sont des sujets d actualité qui poussent les patients à aborder le thème de la nutrition, certaines catégories de personnes sont plus spécifiquement concernées par le sujet : les seniors, les jeunes mamans, les enfants. Les médecins eux-mêmes sont de plus en plus nombreux à aborder spontanément les questions de nutrition avec leurs patients. % Les patients vous interrogent plus souvent sur la nutrition Pas du tout Plutôt pas d accord Plutôt d accord Tout a fait d accord Pas du tout Plutôt pas d accord Plutôt d accord Tout à fait d accord Les médecins généralistes, à l aise pour parler de nutrition Une très forte majorité de médecins (85 % des personnes interrogées) se dit à l aise pour donner des conseils nutritionnels. Même si les généralistes n hésitent pas à se documenter pour parfaire leurs connaissances (informations en ligne, recours à l aide de professionnels de santé), ils apprécieraient être mieux accompagnés dans leur démarche par des outils adaptés. Seul le manque de temps, en consultation, semble les empêcher de réaliser une véritable prévention dans le domaine nutritionnel. Vous sentez vous à l'aise pour donner des conseils 47.0% 10.3% 15.3% 1.0% 37.7% 4.0% Oui généralement Oui souvent Non et j oriente Non mais je m adapte Non et j évite *Enquête intitulée «Nutrition en médecine générale : quelles réalités?» réalisée par la Société Française de Médecine Générale (SFMG) en mars 2006 auprès de 300 médecins généralistes. Point sur la nutrition en médecine générale : quelles réalités? 1

2 Surpoids, cholestérol, diabète : les trois principaux fléaux des Français Les sujets les plus fréquemment évoqués par les patients en consultation dans le cadre nutritionnel sont (1) le surpoids et l obésité dans 70 % des cas, (2) le cholestérol et les graisses, (3) les aliments popularisés par les effets de mode des médias (viande, Oméga 3), (4) le diabète et le sucre. Sucre, graisses et fromage : les aliments en tête des préoccupations des Français Selon les médecins interrogés, les trois aliments sur lesquels les Français se posent le plus de questions sont : 1. le sucre 2. les graisses 3. le fromage Sont ensuite cités : les boissons alcoolisées (4 e position) et les féculents - dont le pain (5 e position). 2/ L INFORMATION NUTRITIONNELLE DISPENSEE EN CABINET MEDICAL Les médecins manquent de temps et de supports adaptés! Les principales difficultés rencontrées par les médecins généralistes dans la pratique pour effectuer un véritable conseil nutritionnel sont : le manque de temps (73 % des cas), le manque de travail en équipe avec des professionnels (69 % des cas), le manque de supports d information adaptés et fiables (67 % des cas). Pricipales difficultés rencontrés pour les questions de nutrition Une inadaptation des supports d information par rapport aux problèmes Un manque de travail d équipe (diététicienne...) Un manque de temps Un manque d'informations simples sur l'alimentation habituelle Un manque de documentation ou de supports d information pour les patients Un manque de connaissance sur ce sujet 0% 20% 40% 60% 80% 100% Oui Non Les médecins, en attente de sources d information nutritionnelle fiables Les sources d information dont disposent les généralistes dans le domaine de la nutrition sont jugées peu scientifiques et peu crédibles. Les documentations disponibles, trop théoriques et générales, sont mal adaptées aux besoins particuliers des différents profils de patients. Un conseil nutritionnel généralement dispensé à l oral Dans 90 % des cas, les conseils nutritionnels ou les régimes prescrits par les médecins à leurs patients le sont par oral. Les conseils écrits sont moins fréquents : 1 praticien sur 3 seulement dispense ses conseils nutritionnels au moyen d écrits personnalisés (38 % des médecins interrogés) ou à l aide d imprimés (34 % des généralistes). 2 généralistes sur 3 ne donnent jamais (ou peu) de conseils nutritionnels au moyen de documents imprimés. Modalités des conseils toujours régulièrement parfois jamais oral écrit document Point sur la nutrition en médecine générale : quelles réalités? 2

3 3/ LES OUTILS DE SUIVI ET DE PREVENTION DES MEDECINS GENERALISTES Les généralistes à la recherche de solutions pratiques Trois idées majeures sont abordées spontanément par les médecins généralistes lorsqu ils parlent de nutrition : 1 La nécessité de trouver des solutions pratiques pour répondre aux besoins des patients (régimes adaptés et facile à suivre ; supports d information clairs et concis). 2 L inaptitude de la consultation de médecine générale à répondre, dans sa forme actuelle, aux problèmes de nutrition des patients qui demanderaient, pour être résolus, une plus grande disponibilité des généralistes et une modification profonde du mode de vie des Français. 3 La résurgence de peurs alimentaires intimement liées à la question de la nutrition. La courbe de poids : outil privilégié dans la prise en charge de l obésité de l enfant Si 9 médecins généralistes sur 10 utilisent la courbe de poids comme outils d analyse et de suivi de la surcharge pondérale de l enfant (93 % des sondés), 6 praticiens sur 10 mettent en place une véritable éducation sur les apports nutritionnels des aliments (64 % d entre eux) et réalisent des enquêtes alimentaires (63 % d entre eux). En revanche : 1/3 des médecins ne réalisent ni enquête alimentaire ni relevé de menu. Outils utilisés pour la prise en charge de l'obésité de l'enfant Education sur les apports Relevés de menus Enquetes alimentaires Consultations programmées Toujours Régulièrement Parfois Jamais Courbe de poids 0% 20% 40% 60% 80% 100% Point sur la nutrition en médecine générale : quelles réalités? 3

4 4/ LA NUTRITION VECUE PAR LES PATIENTS Échec des régimes : les Français manquent de soutien et de volonté Les mauvaises habitudes de vie des Français, leur manque de motivation et le manque de disponibilité des médecins eux-mêmes sont, selon les généralistes, les trois principaux facteurs incriminés pour expliquer le non suivi de leurs recommandations nutritionnelles. Peu soutenus par leur entourage, soumis à des sollicitations extérieures fortes, les Français peinent à respecter des régimes souvent inadaptés à la vie courante. Pour assurer le succès des régimes : renforcer le savoir nutritionnel des patients 83 % des médecins généralistes estiment que les régimes préconisés en cas de diabète et d obésité ne sont pas convenablement suivis par leurs patients en raison d une méconnaissance fondamentale des besoins et apports nutritionnels nécessaires à une alimentation équilibrée. 80 % des sondés estiment également que ces régimes spécifiques sont trop difficiles à suivre dans la pratique. Plus de 70 % des praticiens considèrent enfin que le manque de résultats immédiats et le manque de conviction des patients figurent également au nombre des motifs expliquant la relative inobservance de ces régimes. La SFMG, société savante créée en 1973, est une association de type 1901 composée de 500 médecins généralistes exerçant à temps plein en cabinet de ville. Sa vocation est de développer des recherches dans sa discipline, diffuser des outils et méthodes adaptés et contribuer à l enseignement universitaire et à la formation continue des praticiens. Depuis sa création, à travers son Observatoire de médecine générale, la SFMG recueille et analyse les données relevées par un réseau de 400 généralistes. Il contribue à faire progresser la recherche et la compréhension des spécificités de la médecine générale. Avec ce partenariat, elle se focalise sur une nouvelle dimension nutrition de cette discipline. Point sur la nutrition en médecine générale : quelles réalités? 4

5 Enquête : «Nutrition en Médecine générale : quelles réalités?» Objectifs de l enquête En mars 2006, l a commandité une étude d opinion auprès de la Société française de médecine générale (SFMG) afin de mieux cerner l attitude des médecins généralistes face à la nutrition. L objectif de cette enquête était de faire le point sur les attentes des praticiens dans ce domaine et de mieux comprendre les difficultés auxquelles ils sont confrontés dans le cadre de leurs consultations en cabinet. Les résultats complets de cette enquête sont disponibles sur le site A partir de ces résultats, l a conçu, réalisé et diffusé une brochure de conseils pratiques en matière de nutrition destinée à répondre aux besoins spécifiques des médecins généralistes. (brochure disponible sur le site Méthodologie de l enquête Une enquête d opinion sur la nutrition a été réalisée par auprès de 300 médecins généralistes en mars Cette enquête comportait 11 questions. 1 Diriez-vous que vos patients vous interrogent davantage sur des questions nutritionnelles depuis quelques années? 2 Vos sentez-vous à l aise pour donner des conseils nutritionnels? 3 Lorsque vous donnez des conseils nutritionnels ou des régimes, en pratique, vous le faites? Par oral Par écrit En donnant des documents imprimés 4 Dans votre pratique, quelles sont les principales difficultés que vous rencontrez sur les questions de nutrition? a) Un manque de connaissances sur ce sujet? b) Un manque de documentation ou de supports d information pour les patients? c) Un manque d informations simples sur l alimentation habituelle pour ma pratique? d) Un manque de temps? e) Un manque de travail d équipe? f) Une inadaptation des supports d information disponibles par rapport aux problèmes réellement présentés par les patients? 5 Pouvez-vous en donner 1 ou 2 autres? 6 - Dans le domaine de la nutrition, quels sont les 3 sujets les plus fréquemment évoqués par vos patients? 7 Dans le cadre des conseils nutritionnels, quels sont les 3 aliments qui posent le plus de problèmes à vos patients? 8 Selon vous, pourquoi vos patients ne respectent pas vos recommandations nutritionnelles? 9 Chez l enfant présentant une surcharge pondérale, lorsque vous mettez en place un protocole de suivi vous utilisez 10 Pour le diabète et l obésité, l observance des régimes pose des difficultés. Selon vous, quelles sont les principales raisons? 11 Avez-vous un commentaire libre à faire sur la nutrition? Service de presse de l Ligne de presse Tél : /01/07 Point sur la nutrition en médecine générale : quelles réalités? 5

GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014. Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne

GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014. Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne LA RESTAURATION SCOLAIRE GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014 Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne LES OBJECTIFS Apporter aux enfants une alimentation de Qualité pour répondre à leurs

Plus en détail

90 H.T. "Allégée" NOUVEAU. Formule

90 H.T. Allégée NOUVEAU. Formule NOUVEAU Formule Notre métier, vous accompagner et vous apporter les conseils et l amélioration de la qualité nutrionnelles de vos services. NOS ENGAGEMENTS : Vous aidez à concevoir des menus équilibrés

Plus en détail

L'Obésité : une épidémie?

L'Obésité : une épidémie? Communiqué de presse 5 mars 2014 L'Obésité : une épidémie? Résultats de l'étude MGEN «Habitudes de vie et surpoids» 3 Français sur 4 se jugent en bonne santé, 1 sur 2 est en surpoids, 16% sont obèses 2/3

Plus en détail

L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures

L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures Sondage Ifop pour la Fédération nationale de la presse spécialisée Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Guillaume

Plus en détail

"La santé des étudiants en 2013"

La santé des étudiants en 2013 1 Dossier de Presse "La santé des étudiants en 2013" 8 ème Enquête Nationale 1999 2013 Enquête Santé MGEL Depuis plus de 60 ans, à l écoute des étudiants 2 Sommaire EmeVia et les mutuelles étudiantes de

Plus en détail

LE DOSSIER PHARMACEUTIQUE

LE DOSSIER PHARMACEUTIQUE LE DOSSIER PHARMACEUTIQUE Septembre 2011 Arnaud ZEGIERMAN Amandine MESSINA www.institut-viavoice.com Viavoice Tel : +33(0)1 40 54 13 71 Mieux comprendre l opinion pour agir 9 rue Huysmans 75006 Paris +33

Plus en détail

En savoir plus sur le diabète

En savoir plus sur le diabète En savoir plus sur le diabète 2 Qu est-ce que le diabète? Le diabète se caractérise par un excès de sucre dans le sang, on appelle cela l hyperglycémie. Le diabète est une maladie chronique qui survient

Plus en détail

MUT @ctu.net La lettre d information électronique de la Mutualité Française Aquitaine

MUT @ctu.net La lettre d information électronique de la Mutualité Française Aquitaine MUT @ctu.net La lettre d information électronique de la Mutualité Française Aquitaine N 13 : 30 mars 2011 Priorité Santé Mutualiste : un kit de communication pour permettre aux mutuelles de promouvoir

Plus en détail

ntred 2007 Résultats de l étude Description des personnes diabétiques

ntred 2007 Résultats de l étude Description des personnes diabétiques Résultats de l étude ntred 2007 EÉCHANTILLON NATIONAL TÉMOIN REPRÉSENTATIF DES PERSONNES DIABÉTIQUES Le diabète est une maladie chronique de plus en plus fréquente, qui touche en France plus de 2 millions

Plus en détail

ENQUÊTE DE SATISFACTION

ENQUÊTE DE SATISFACTION Département CRM ENQUÊTE DE SATISFACTION 3 QUI SOMMES-NOUS? CUSTOMER RELATIONSHIP MANAGEMENT (CRM) Ensemble de mesures prises pour optimiser la relation et la fidélisation client dans le but d augmenter

Plus en détail

Baromètre santé 360 La santé connectée Janvier 2015

Baromètre santé 360 La santé connectée Janvier 2015 Baromètre santé 360 La santé connectée Janvier 2015 Sondage réalisé par pour et publié en partenariat avec et avec le concours scientifique de la Publié le 19 janvier 2015 Levée d embargo le 19 janvier

Plus en détail

Tâche : Comparer l étiquette de produits alimentaires afin de connaître leur valeur nutritive.

Tâche : Comparer l étiquette de produits alimentaires afin de connaître leur valeur nutritive. 13 aliments pour une bonne santé Valeurs nutritives Grande compétence A Rechercher et utiliser de l information Groupe de tâches A2 : Interpréter des documents Grande compétence C Comprendre et utiliser

Plus en détail

Assemblée Générale ASSOCIATION DES MAIRES RURAUX DU PUY-de-DÔME. La nouvelle règlementation Nutrition pour les cantines scolaires

Assemblée Générale ASSOCIATION DES MAIRES RURAUX DU PUY-de-DÔME. La nouvelle règlementation Nutrition pour les cantines scolaires Assemblée Générale ASSOCIATION DES MAIRES RURAUX DU PUY-de-DÔME Vendredi 9 Décembre 2011 Pontaumur La nouvelle règlementation Nutrition pour les cantines scolaires Emilie CHANSEAUME Lucile AUMOINE Céline

Plus en détail

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ 3. Les crédits 3.1 Les crédits en cours 3.1.1 Les ménages ayant au moins un crédit en cours Un peu plus du quart, 31%, des ménages en situation de déclarent avoir au moins un crédit en cours. Il s agit

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits -

OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits - OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits - PollingVox 67, rue Saint-Jacques 75005 Paris pollingvox.com SOMMAIRE Note technique... 3 Synthèse des résultats...

Plus en détail

«L Entreprise et le numérique : Qui influence Qui?»

«L Entreprise et le numérique : Qui influence Qui?» «L Entreprise et le numérique : Qui influence Qui?» 7 juin 2012 Note méthodologique Étude réalisée auprès de trois cibles : Un échantillon de 301 chefs représentatif de l ensemble des chefs français à

Plus en détail

éviter UNE RÉCIDIVE APRÈS UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC

éviter UNE RÉCIDIVE APRÈS UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC éviter UNE RÉCIDIVE APRÈS UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC SOMMAIRE UN QUIZ POUR FAIRE UN POINT SUR SES CONNAISSANCES Un quiz pour faire un point sur ses connaissances 3 Vrai Faux Rappel 4 Un AVC peut-il

Plus en détail

Tendance et développement des. de l e-commerce. TPE/PME / PME sur le marché. Novembre 2014. Novembre 2014

Tendance et développement des. de l e-commerce. TPE/PME / PME sur le marché. Novembre 2014. Novembre 2014 Tendance et développement des TPE/PME / PME sur le marché de l e-commerce Novembre 2014 Novembre 2014 Point de vue de l expert KPMG On constate une certaine frilosité des chefs d entreprise à vendre en

Plus en détail

Réflexe Prévention Santé. Réflexe Prévention Santé

Réflexe Prévention Santé. Réflexe Prévention Santé Réflexe Prévention Santé Bien utiliser votre contrat Réflexe Prévention Santé Prenez votre santé en main Des spécialistes vous accompagnent Vous bénéficiez d un programme diététique Ce service est un programme

Plus en détail

«Je vais chez le dentiste»

«Je vais chez le dentiste» Rapport d étude du livret : «Je vais chez le dentiste» Service Marketing Communication SOMMAIRE I - Objectifs et méthodologie de l étude II - Résultats détaillés de l étude III - Synthèse Service Marketing

Plus en détail

Actions prévues pour l année à venir & synthèse des actions menées durant l'année écoulée

Actions prévues pour l année à venir & synthèse des actions menées durant l'année écoulée Actions prévues pour l année à venir & synthèse des actions menées durant l'année écoulée Fiche à envoyer pour le 31 décembre de chaque année à l Agence Régionale de Santé (ARS), à l attention du correspondant

Plus en détail

Les Français et le pouvoir d achat

Les Français et le pouvoir d achat Contacts CSA Pôle Opinion Corporate : Jérôme Sainte-Marie, Directeur général adjoint Yves-Marie Cann, Directeur d études Les Français et le pouvoir d achat Sondage CSA pour Cofidis Septembre 2012 Sommaire

Plus en détail

L évaluation des risques au travail

L évaluation des risques au travail L évaluation des risques au travail Un outil au service de vos politiques de prévention pour la santé et les RPS Connection creates value Le contexte Au cours des dernières années, la prise en compte des

Plus en détail

PROMOTION DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE CHEZ LES ENFANTS ET ADOLESCENTS DIABÉTIQUES DE TYPE I

PROMOTION DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE CHEZ LES ENFANTS ET ADOLESCENTS DIABÉTIQUES DE TYPE I PROMOTION DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE CHEZ LES ENFANTS ET ADOLESCENTS DIABÉTIQUES DE TYPE I UN PROJET DU PROGRAMME CANTONAL DIABÈTE Jérôme Spring Maître de sport APA Diabétologie pédiatrique Riviera-Chablais

Plus en détail

Quel impact du vieillissement de la population sur l'innovation technologique dans le domaine de l'agro-alimentaire?

Quel impact du vieillissement de la population sur l'innovation technologique dans le domaine de l'agro-alimentaire? Quel impact du vieillissement de la population sur l'innovation technologique dans le domaine de l'agro-alimentaire? Sophie Reboud (Ceren, Groupe ESC Dijon Bourgogne) Corinne Tanguy (Cesaer, UMR INRA-Agrosup

Plus en détail

Les internautes français et la confiance numérique. Lundi 7 avril 2014

Les internautes français et la confiance numérique. Lundi 7 avril 2014 Les internautes français et la confiance numérique Lundi 7 avril 2014 Méthodologie Echantillon Mode de recueil Dates de terrain 1007 individus âgés de 15 ans et plus. La représentativité de l échantillon

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Institut CSA pour Metlife Novembre 2014 Sommaire Fiche technique 3 Profil de l échantillon

Plus en détail

Internet modifie la relation des Français. ais à leurs banques. Présentation du 12 janvier 2010

Internet modifie la relation des Français. ais à leurs banques. Présentation du 12 janvier 2010 Internet modifie la relation des Français ais à leurs banques Présentation du 12 janvier 2010 1 Objectif et méthodologie Objectif Mesurer le type de services bancaires possédé par les Français Analyser

Plus en détail

Les Français et la remise en question

Les Français et la remise en question Les Français et la remise en question Contact : Bruno Jeanbart Directeur du département Opinion Tel : 01 78 94 89 87 Email : bjeanbart@opinion- way.com 15 place de la République 75003 Paris Mai 2013 A

Plus en détail

Les Français et l assurance Prévoyance

Les Français et l assurance Prévoyance Les Français et l assurance Prévoyance Protection financière de leurs proches en cas de coup dur : les Français sont préoccupés mais ne passent pas à l acte Méthodologie Échantillon 959 individus âgés

Plus en détail

Les pratiques du sourcing IT en France

Les pratiques du sourcing IT en France 3 juin 2010 Les pratiques du sourcing IT en France Une enquête Solucom / Ae-SCM Conférence IBM CIO : «Optimisez vos stratégies de Sourcing» Laurent Bellefin Solucom en bref Cabinet indépendant de conseil

Plus en détail

Banques nouvelle génération : les Français sont-ils prêts pour le tout digital?

Banques nouvelle génération : les Français sont-ils prêts pour le tout digital? Observatoire Orange Terrafemina vague 15 Banques nouvelle génération : les Français sont-ils prêts pour le tout digital? Sondage de l institut CSA Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour

Plus en détail

Le test de dépistage qui a été pratiqué à la

Le test de dépistage qui a été pratiqué à la élever CommenT UN enfant phénylcétonurique Le test de dépistage qui a été pratiqué à la maternité vient de révéler que votre bébé est atteint de phénylcétonurie. Aujourd'hui votre enfant va bien mais vous

Plus en détail

Observatoire Orange Terrafemina vague 14. La ville connectée. Sondage de l institut CSA

Observatoire Orange Terrafemina vague 14. La ville connectée. Sondage de l institut CSA Observatoire Orange Terrafemina vague 14 La ville connectée Sondage de l institut CSA Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour Orange et Terrafemina la 14 ème vague d un baromètre portant

Plus en détail

FD/YMC N 1-5961 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Yves-Marie Cann POUR

FD/YMC N 1-5961 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Yves-Marie Cann POUR FD/YMC N 1-5961 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Yves-Marie Cann POUR Enquête sur la responsabilité sociale du scientifique Résultats détaillés Février 2007 Annexes La publication des données qui fondent

Plus en détail

Analyse de l enquête de consommation de boissons énergisantes

Analyse de l enquête de consommation de boissons énergisantes Analyse de l enquête de consommation de boissons énergisantes Territoire de Thourotte (60) 2014 Depuis 2013, la Mutuelle Familiale en partenariat avec l IRBMS sensibilise ses adhérents à la consommation

Plus en détail

Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne

Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne L alimentation : partie intégrante de la prise en charge de l enfant et de l adolescent diabétique base du traitement avec l insulinothérapie et l activité

Plus en détail

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs Vivre avec une artérite des membres inférieurs Novembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre

Plus en détail

Réseau Diabhainaut Programme Osean Enfant Document d Information pour les Parents

Réseau Diabhainaut Programme Osean Enfant Document d Information pour les Parents Obésité Sévère de l Enfant et de l Adulte en Nord/Pas-de-Calais Réseau Diabhainaut Programme Osean Enfant Document d Information pour les Parents Les services de médecine scolaire ou votre médecin traitant

Plus en détail

Evaluation de l action «Le p tit déj c est important!

Evaluation de l action «Le p tit déj c est important! Evaluation de l action «Le p tit déj c est important!» organisée par la Fédération de l Ardèche du Secours Populaire Français dans les écoles élémentaires de l Ardèche Septembre 2008 1 Remerciements L

Plus en détail

Description du marché de l interim management

Description du marché de l interim management Description du marché de l interim management en Belgique Etude réalisée à la demande de a division of Septembre 2008 Market Probe Europe guy.morre@askbmi.com Sommaire 1. Objectifs de l étude 2. Méthodologie

Plus en détail

Etude Santé Les Français et la santé : va-t-on vers un système à deux vitesses? Quelles solutions pour les candidats à l élection présidentielle?

Etude Santé Les Français et la santé : va-t-on vers un système à deux vitesses? Quelles solutions pour les candidats à l élection présidentielle? Etude Santé Les Français et la santé : va-t-on vers un système à deux vitesses? Quelles solutions pour les candidats à l élection présidentielle? Janvier 2012 Sommaire Objectifs et méthodologie Les Français

Plus en détail

Les internautes et les comparateurs de prix

Les internautes et les comparateurs de prix FM N 19410 Contact L Atelier : Sandra Edouard Baraud Tél : 01 43 16 90 22 sandra.edouardbaraud@atelier.net, Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com pour Les internautes

Plus en détail

L expérience des services financiers et la connaissance de l ACFC - le point de vue du public

L expérience des services financiers et la connaissance de l ACFC - le point de vue du public L expérience des services financiers et la connaissance de l ACFC - le point de vue du public 5R000-040048/001/CY Présenté à : L Agence de la consommation en matière financière du Canada 24 mars 2005 Table

Plus en détail

SANTÉ. E-BOOK équilibre. stop. cholesterol diabete hypertension. Réduire le cholestérol, l hypertension et le diabète SANS MEDICAMENT!

SANTÉ. E-BOOK équilibre. stop. cholesterol diabete hypertension. Réduire le cholestérol, l hypertension et le diabète SANS MEDICAMENT! SANTÉ stop cholesterol diabete hypertension E-BOOK équilibre Réduire le cholestérol, l hypertension et le diabète SANS MEDICAMENT! un peu d histoire... Il y a 200 ans, un Français faisait en moyenne entre

Plus en détail

L information nutritionnelle sur les étiquettes des aliments

L information nutritionnelle sur les étiquettes des aliments L information nutritionnelle sur les étiquettes des aliments Présenté par Micheline Séguin Bernier Le 19 mars 2007 Tiré et adapté du document de Santé Canada Le tableau de la valeur nutritive : plus facile

Plus en détail

Contrat d étude prospective de l emploi et de LA formation de la filière santé dans le Nord-Pas de Calais. Synthèse des résultats

Contrat d étude prospective de l emploi et de LA formation de la filière santé dans le Nord-Pas de Calais. Synthèse des résultats Contrat d étude prospective de l emploi et de LA formation de la filière santé dans le Nord-Pas de Calais Synthèse des résultats Septembre 2013 Etude coordonnée par Dispositif soutenu et financé par Le

Plus en détail

Baromètre : Le bien être psychologique au travail

Baromètre : Le bien être psychologique au travail Contacts Ifop : Rudy BOURLES/Isabelle MANDERON 6-8, rue Eugène Oudiné 75013 Paris tél 01 45 84 14 44 fax 01 45 85 59 39 Etude 23384 Baromètre : Le bien être psychologique au travail Septembre 2008 vague

Plus en détail

La Vache qui rit. CHARTE D ENGAGEMENT VOLONTAIRE DE PROGRÈS NUTRITIONNELS - Résultats -

La Vache qui rit. CHARTE D ENGAGEMENT VOLONTAIRE DE PROGRÈS NUTRITIONNELS - Résultats - La Vache qui rit CHARTE D ENGAGEMENT VOLONTAIRE DE PROGRÈS NUTRITIONNELS - Résultats - Le Groupe Bel, conscient du rôle à jouer par l industrie agroalimentaire dans la lutte contre les problèmes de santé

Plus en détail

Avril 2013 DIAGNOSTIC NUMERIQUE. Réalisé par l Office de Tourisme Andernos-les-Bains

Avril 2013 DIAGNOSTIC NUMERIQUE. Réalisé par l Office de Tourisme Andernos-les-Bains Avril 2013 DIAGNOSTIC NUMERIQUE Réalisé par l Office de Tourisme Andernos-les-Bains Sommaire Présentation...3 Matériel numérique...4 Mise à disposition de matériel numérique...4 Mise à disposition d une

Plus en détail

Nobody s Unpredictable

Nobody s Unpredictable Connaissance qu a le public de la Banque du Canada (Comparaison des résultats de l enquête téléphonique et de l enquête en ligne) Enquête de décembre 2010 commandée par la Banque du Canada Nobody s Unpredictable

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI

Observatoire de la performance des PME-ETI Observatoire de la performance des PME-ETI 46 ème édition Avril 2015 OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris. Charles-Henri d Auvigny, Matthieu Cassan, Emmanuel Kahn & pour Méthodologie Méthodologie

Plus en détail

Nutrition et santé : suivez le guide

Nutrition et santé : suivez le guide Prévention ALIMENTATION PLAISIR ET ÉQUILIBRE ALIMENTAIRE Nutrition et santé : suivez le guide Nous savons tous que l alimentation joue un rôle essentiel pour conserver une bonne santé. En voici quelques

Plus en détail

Les Français, l Ecole et le métier d enseignant

Les Français, l Ecole et le métier d enseignant Les Français, l Ecole et le métier d enseignant Quel regard aujourd hui? Date Rapport rédigé par : Jean-Daniel Lévy, Directeur du Département Politique Opinion Magalie Gérard, Directrice de clientèle au

Plus en détail

Le guide s articule autour de quatre thèmes, qui sont incontournables pour bien documenter une situation d aliénation parentale ou de risque:

Le guide s articule autour de quatre thèmes, qui sont incontournables pour bien documenter une situation d aliénation parentale ou de risque: GUIDE D ENTREVUE TROUSSE DE SOUTIEN À L ÉVALUATION DU RISQUE D ALIÉNATION PARENTALE Véronique Lachance Marie-Hélène Gagné Ce guide d entrevue a été conçu pour vous aider à documenter les situations familiales

Plus en détail

Agence Thomas Marko & Associés. Du 3 au 8 septembre 2010.

Agence Thomas Marko & Associés. Du 3 au 8 septembre 2010. Octobre 00 Nobody s Unpredictable Sondage effectué pour : Agence Thomas Marko & Associés Echantillon : 000 personnes, constituant un échantillon national représentatif de la population française âgée de

Plus en détail

Fourniture de repas cuisinés en liaison froide pour le service de portage de repas à domicile

Fourniture de repas cuisinés en liaison froide pour le service de portage de repas à domicile Fourniture de repas cuisinés en liaison froide pour le service de portage de repas à domicile CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Maître d'ouvrage / Pouvoir Adjudicateur : Communauté de Communes

Plus en détail

Etude Afci Andrh Inergie sur la communication managériale (3 ème édition)

Etude Afci Andrh Inergie sur la communication managériale (3 ème édition) Etude Afci Andrh Inergie sur la communication managériale (3 ème édition) L appropriation de la stratégie et sa démultiplication par les managers Juillet 2011 Contact Inergie Luc Vidal DGA Directeur associé

Plus en détail

Santé, bien-être et plaisir par l alimentation et la cuisine

Santé, bien-être et plaisir par l alimentation et la cuisine LICENCE PRO Santé, bien-être et plaisir par l alimentation et la cuisine Carte d identité de la formation Diplôme Licence professionnelle Spécialité Santé, bien-être et plaisir par l alimentation et la

Plus en détail

ENQUÊTE SALARIÉS. VIAVOICE Mieux comprendre l opinion pour agir 178 rue de Courcelles 75 017 Paris + 33 (0)1 40 54 13 90 www.institut-viavoice.

ENQUÊTE SALARIÉS. VIAVOICE Mieux comprendre l opinion pour agir 178 rue de Courcelles 75 017 Paris + 33 (0)1 40 54 13 90 www.institut-viavoice. Délégation interministérielle à la Famille ENQUÊTE SALARIÉS Baromètre de l Observatoire de la parentalité en entreprise, en partenariat avec la Délégation interministérielle à la famille et l Union nationale

Plus en détail

Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France. Résultats

Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France. Résultats Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France Résultats Le jeu vidéo est, à travers le monde, la première industrie culturelle devant les secteurs du cinéma et de la musique.

Plus en détail

que dois-tu savoir sur le diabète?

que dois-tu savoir sur le diabète? INVENTIV HEALTH COMMUNICATIONS - TERRE NEUVE - FRHMG00277 - Avril 2013 - Lilly - Tous droits de reproduction réservés. que dois-tu savoir sur le diabète? Lilly France 24 boulevard Vital Bouhot CS 50004-92521

Plus en détail

C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S. Des attitudes des Européens face aux risques

C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S. Des attitudes des Européens face aux risques C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S Observatoire Ipsos-LogicaBusiness Consulting/Crédit Agricole Assurances Des attitudes des Européens face aux risques Fiche technique Ensemble : 7245 répondants

Plus en détail

Etude OpinionWay pour Axys Consultants Les Réseaux Sociaux d Entreprise : degré d appropriation & bénéfices perçus par les utilisateurs

Etude OpinionWay pour Axys Consultants Les Réseaux Sociaux d Entreprise : degré d appropriation & bénéfices perçus par les utilisateurs Octobre 2014 Etude OpinionWay pour Axys Consultants Les Réseaux Sociaux d Entreprise : degré d appropriation & bénéfices perçus par les utilisateurs Méthodologie de l étude Étude réalisée auprès d un échantillon

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI 16 ème édition avril 2012. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges

Observatoire de la performance des PME-ETI 16 ème édition avril 2012. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges Observatoire de la performance des PME-ETI 16 ème édition avril 2012 OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Méthodologie Étude quantitative

Plus en détail

Baromètre du paiement électronique Vague 2

Baromètre du paiement électronique Vague 2 pour Baromètre du paiement électronique Vague 2 Frédéric Micheau Directeur adjoint Département Opinion et Stratégies d entreprise frederic.micheau@ifop.com Janvier 2012 Laurent Houitte Directeur Marketing

Plus en détail

OUTILS DE GESTION ET D EVALUATION AU POSTE : Collecte/réparation/vente d électroménager. Assistant(e) secrétaire commercial(e)

OUTILS DE GESTION ET D EVALUATION AU POSTE : Collecte/réparation/vente d électroménager. Assistant(e) secrétaire commercial(e) OUTILS DE GESTION ET D EVALUATION AU POSTE : Collecte/réparation/vente d électroménager Assistant(e) secrétaire commercial(e) Référentiel d activités+analyse d activités Référentiel de compétences Référentiel

Plus en détail

Le soin diététique réalisé par un diététicien en établissement de santé

Le soin diététique réalisé par un diététicien en établissement de santé Recommandations pour la pratique clinique Le soin diététique réalisé par un diététicien en établissement de santé Recommandations Mai 2011 Association Française des Diététiciens Nutritionnistes 35 allée

Plus en détail

Plateforme AnaXagora. Guide d utilisation

Plateforme AnaXagora. Guide d utilisation Table des matières 1. PRESENTATION DE LA PLATE-FORME D APPRENTISSAGE ANAXAGORA... 3 2. ARCHITECTURE FONCTIONNELLE... 4 3. L APPRENTISSAGE... 5 3.1. L ESPACE DE TRAVAIL... 5 3.1.1. Le calendrier... 5 4.

Plus en détail

L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES

L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES CONTEXTE 1. Pourquoi avoir élaboré un guide sur l éducation thérapeutique du En réponse à la demande croissante des professionnels de santé

Plus en détail

Les entreprises françaises et le coworking

Les entreprises françaises et le coworking Les entreprises françaises et le coworking Perceptions, pratiques et attentes Novembre 2011 A la demande de Mobilitis, l institut Opinionway a mené une étude sur la perception, les pratiques et les perspectives

Plus en détail

Logiciels d éducation à la Nutrition et à l activité physique

Logiciels d éducation à la Nutrition et à l activité physique Université d été E-Santé Castres-Mazamet 4, 5, 6 juillet 2012 «Des supports numériques au service de l éducation thérapeutique des patients» Logiciels d éducation à la Nutrition et à l activité physique

Plus en détail

Contexte et Objectifs

Contexte et Objectifs Contexte et Objectifs Véritable phénomène de société, les réseaux sociaux prennent une place de plus en plus importante dans la vie personnelle des français. Face à l engouement suscité par ce type de

Plus en détail

Protection des renseignements personnels, publicité ciblée et médias sociaux : Ampleur du problème : certaines observations déconcertantes

Protection des renseignements personnels, publicité ciblée et médias sociaux : Ampleur du problème : certaines observations déconcertantes Protection des renseignements personnels, publicité ciblée et médias sociaux : Ampleur du problème : certaines observations déconcertantes Avner Levin * * Professeur agrégé et directeur, Privacy and Cyber

Plus en détail

Préparer la formation

Préparer la formation Préparer Profédus propose des exemples variés de contenus d enseignement en éducation à la santé. Les fiches ne sont pas conçues en «prêt à penser» ; elles restent largement enracinées dans le contexte

Plus en détail

Observatoire de l Auto-Entrepreneur

Observatoire de l Auto-Entrepreneur Observatoire de l Auto-Entrepreneur La vision des Français sur l Auto-Entreprise 5 ème édition - Mai 2011 Nouveau Dispositif 2011/ 2012 Comprendre les auto-entrepreneurs comme un groupe social à part entière

Plus en détail

Focus sur les pratiques de consolidation des groupes en France. Restitution de l étude ESCP-Fidanza 2012"

Focus sur les pratiques de consolidation des groupes en France. Restitution de l étude ESCP-Fidanza 2012 Focus sur les pratiques de consolidation des groupes en France Restitution de l étude ESCP-Fidanza 2012" SOMMAIRE 1 Structure de l échan0llon p. 3 4 2 Acteurs comptables p. 5 6 3 Organisa0on et ou0ls de

Plus en détail

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE Edition 2013 Perception du risque et comportement d investissement (point 5) 16 octobre 2013 Pourquoi un Observatoire UFF/IFOP de la clientèle patrimoniale?

Plus en détail

COMMUNE DE GRESY-SUR-AIX

COMMUNE DE GRESY-SUR-AIX COMMUNE DE GRESY-SUR-AIX Marché public pour la restauration scolaire (du 01/09/2015 au dernier jour précédent la rentrée scolaire 2016, renouvelable une fois) Date et heure limite de réception des offres

Plus en détail

PRENEZ SOIN DE VOS DÉPENSES DE SANTÉ

PRENEZ SOIN DE VOS DÉPENSES DE SANTÉ SERVICES PROPOSÉS PAR PRENEZ SOIN DE VOS DÉPENSES DE SANTÉ Un service associé à votre La garantie du juste prix pour vos frais de santé les plus onéreux. Santéclair, c est toute une gamme de services offerts

Plus en détail

PLEINS FEUX SUR LE RC EXAMENS SYSTEMATIQUES ET PREVENTION

PLEINS FEUX SUR LE RC EXAMENS SYSTEMATIQUES ET PREVENTION PLEINS FEUX SUR LE RC SFMG - 2009 EXAMENS SYSTEMATIQUE ET PREVENTION est le résultat de consultation le plus fréquemment relevé par les médecins généralistes de l OMG. Voir là. Pour mieux vous familiariser

Plus en détail

CATALOGUE DES FORMATIONS INTRA / INTER 2013 / 2014

CATALOGUE DES FORMATIONS INTRA / INTER 2013 / 2014 CATALOGUE DES FORMATIONS INTRA / INTER 2013 / 2014 2 SOMMAIRE NOTRE OFFRE DE FORMATION INTRA PAGE 3 ALIMENTATION ET SOINS HYGIÈNE ALIMENTAIRE ET HACCP EN CUISINE OU EN OFFICE NOTRE OFFRE DE FORMATION INTER

Plus en détail

Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques

Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques Parmi les trois domaines d activités proposés aux élèves volontaires dans le cadre de l accompagnement éducatif, «l aide aux devoirs

Plus en détail

Dépistage et gestion du diabète

Dépistage et gestion du diabète Dépistage et gestion du diabète Plateforme du diabète Table des matières > Dépistage du diabète 32 millions de diabétique en Europe... 5 Le diabète, ça n arrive pas qu aux autres 6 Les Mutualités Libres

Plus en détail

ENQUETE DE SATISFACTION

ENQUETE DE SATISFACTION ENQUETE DE SATISFACTION RESTAURATION SCOLAIRE Chers parents, Nous souhaitons connaître votre avis sur la restauration scolaire de vos enfants. Cette enquête a pour but d évaluer votre degré de satisfaction

Plus en détail

Cloud Computing : Comment est-il appréhendé par l'entreprise Marocaine?

Cloud Computing : Comment est-il appréhendé par l'entreprise Marocaine? L'ENQUÊTE Cloud Computing : Comment est-il appréhendé par l'entreprise Marocaine? Connaissent-ils le Cloud Computing? De quoi s agit-il réellement? Quel est son intérêt? Quels sont les services qui sont

Plus en détail

Préparation de repas journaliers pour le service de portage à domicile

Préparation de repas journaliers pour le service de portage à domicile Centre Communal d Action Sociale de CARNOULES Département du Var Préparation de repas journaliers pour le service de portage à domicile CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MARCHE PUBLIC DE PRESTATION

Plus en détail

Baromètre SOFINCO N 25 Les Français et leur budget santé Vague 3

Baromètre SOFINCO N 25 Les Français et leur budget santé Vague 3 Baromètre SOFINCO N 25 Les Français et leur budget santé Vague 3 Janvier 2014 Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention complète suivante : «Le Sofinscope - Baromètre

Plus en détail

RECOMMANDATION NUTRITION

RECOMMANDATION NUTRITION RECOMMANDATION NUTRITION GROUPE D ETUDE DES MARCHES DE RESTAURATION COLLECTIVE ET NUTRITION GEM-RCN Version 1.3 - Août 2013 1 LE PILOTAGE DES GROUPES D ÉTUDE DES MARCHÉS EST ASSURÉ PAR LE SERVICE DES ACHATS

Plus en détail

Baromètre Allopass Le micro-paiement : quelle réalité aujourd hui?

Baromètre Allopass Le micro-paiement : quelle réalité aujourd hui? pour Baromètre Allopass Le micro-paiement : quelle réalité aujourd hui? Eric Giordano, Directeur Général Pôle Paiement Hi-media Yves-Marie Cann, Directeur d Etudes Ifop 22 octobre 2009 Section 1 : La méthodologie

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANÇAISE. REGLEMENT DES SERVICES PERISCOLAIRES 2013/2014 (RESTAURANT SCOLAIRE et GARDERIE et CENTRE D ANIMATION)

REPUBLIQUE FRANÇAISE. REGLEMENT DES SERVICES PERISCOLAIRES 2013/2014 (RESTAURANT SCOLAIRE et GARDERIE et CENTRE D ANIMATION) REPUBLIQUE FRANÇAISE M A I R I E DE P O N T H E V R A R D 5, PLACE DE LA MAIRIE 78730 PONTHEVRARD TELEPHONE : 01.30.41.22.13 - TELECOPIE : 01.30.88.20.26 EMAIL : PONTHEVRARD@ORANGE.FR REGLEMENT DES SERVICES

Plus en détail

Les Français et les complémentaires santé

Les Français et les complémentaires santé Les Français et les complémentaires santé Sondage Ifop pour Lecomparateurassurance.com Contact Ifop : Romain Bendavid Directeur de clientèle Département Opinion et Stratégies d Entreprise 01 45 84 14 44

Plus en détail

LIGNE MÉTIER RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET BIOTECHNOLOGIE DES SERVICES POUR RÉPONDRE À VOS ENJEUX MÉTIER

LIGNE MÉTIER RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET BIOTECHNOLOGIE DES SERVICES POUR RÉPONDRE À VOS ENJEUX MÉTIER LIGNE MÉTIER RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET BIOTECHNOLOGIE DES SERVICES POUR RÉPONDRE À VOS ENJEUX MÉTIER Le secteur de la Recherche scientifique et de la biotechnologie connaît un fort dynamisme, attesté par

Plus en détail

Présentation des animations Aux Goûts du Jour

Présentation des animations Aux Goûts du Jour Présentation des animations Aux Goûts du Jour AUX GOÛTS DU JOUR est une association nationale d éducation alimentaire. Objectifs * Aider les enfants et les adultes à retrouver le plaisir de Bien manger.

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie Une formation approfondie à la réflexion éthique appliquée aux secteurs du soin et de la santé En formation continue,

Plus en détail

Les Français et le handicap visuel

Les Français et le handicap visuel Janvier 015 Enquête TNS Sofres pour la Fédération des Aveugles de France Rapport de résultats 48UA53 Rappel méthodologique Echantillon Enquête réalisée par téléphone auprès d un échantillon de 1005 personnes

Plus en détail

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Introduction Le monde du travail est plus que familier avec la notion de changement. Synonyme d innovation

Plus en détail

BTS (brevet de technicien supérieur) DUT (diplôme universitaire de technologie) Filière santé (médecine, pharmacie, sage-femme, dentaire)

BTS (brevet de technicien supérieur) DUT (diplôme universitaire de technologie) Filière santé (médecine, pharmacie, sage-femme, dentaire) Un BTS ou un DUT, une prépa ou une université, ou bien une école spécialisée? Choisir son orientation après le bac n'est pas toujours facile. Pour vous aider à y voir plus clair, nous vous proposons quelques

Plus en détail

Feuille couverture de tâche du cadre du CLAO

Feuille couverture de tâche du cadre du CLAO Feuille couverture de tâche du cadre du CLAO Titre de la tâche : Trouver de l information nutritionnelle en ligne Nom de la personne apprenante : Date de début : Date de fin : Réussite : Oui Non Voie :

Plus en détail

Stress et Management Droits et devoirs du manager. Inter- Entreprises

Stress et Management Droits et devoirs du manager. Inter- Entreprises Management motivationnel Stress et Management Droits et devoirs du manager CATALOGUE Formations Inter- Entreprises Cabinet de Conseil et de Formation en Motivation et Développement de la Performance CRECI

Plus en détail