ARRET SUR IMAGES Région du Kanem, Tchad Mission au cœur d une crise nutritionnelle

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ARRET SUR IMAGES Région du Kanem, Tchad Mission au cœur d une crise nutritionnelle"

Transcription

1 ARRET SUR IMAGES Région du Kanem, Tchad Mission au cœur d une crise nutritionnelle

2 Cela fait maintenant une journée que je suis dans le Kanem. Je suis en mission dans cette partie Nord du pays pour quelques jours car une urgence nutritionnelle est en cours. La région du Kanem est située à quelques 250 km au nord de la capitale du Tchad, N Djaména. Pour la rejoindre, nous avons fait près de 6 heures de voiture. Le Kanem se trouve dans la ceinture sahélienne du Tchad et connaît régulièrement, tout comme 3 autres régions du pays, des épisodes d insécurité alimentaire. Cette année encore, les populations de tradition agro pastorales du Kanem ont vu leur situation alimentaire se dégrader. Pendant ma mission àmao, capitale du Kanem, qui durera deux jours, je dois rencontrer les différents partenaires locaux et internationaux (Autorités locales, Organisations onusiennes et ONG internationales) de l Unicef afin de comprendre comment, lors d une crise de telle ampleur, les actions sont mises en place et coordonner pour préserver la vie de milliers d enfants.

3 ARRET SUR IMAGES Au Tchad, la situation nutritionnelle est aiguë En 2009 particulièrement, la sécurité alimentaire des populations de la bande sahélienne du Tchad s est détériorée du fait d un fort déficit pluviométrique qui a eu pour conséquence de très faibles récoltes ainsi qu une augmentation de la mortalité du bétail par manque de pâturage. En outre, des épisodes récents d épidémies de rougeole, la hausse des prix des produits alimentaires, ainsi que le faible accès aux soins de santé et à l eau et l assainissement ont exacerbé la situation alimentaire des ménages, déjà très précaire. Cette situation a plongé près de 2 millions de personnes dans une condition d insécurité alimentaire aigue. Les 4 régions situées dans cette bande sahélienne présentent des taux de malnutrition aigue globale largement au dessus des seuils d urgence de 15% de l OMS (voir carte) Aujourd hui, l Unicef estime que enfants dans le pays, dont près de enfants de 6 à59 mois dans les 4 régions de la ceinture sahélienne vont souffrir de malnutrition aiguë en 2010.

4 Dans le désert, la vulnérabilité alimentaire des ménages est exacerbée

5 ARRET SUR IMAGES Dépistage Communautaire dans le village de Maguianga Je commence cette mission par une séance de Dépistage Communautaire de la malnutrition qui se tient au village de Maguianga. Ce village est situé en plein désert à quelques 30 km de Mao. Lorsque j arrive à Maguianga, accompagnée de mes collègues de la Section Nutrition Unicef basée àmao, des centaines de femmes sont assises tout autour de ce qui fait office de centre de santé. Elles attendent patiemment, avec leurs enfants, que les portes du centre s ouvrent. A travers la Délégation Sanitaire du Kanem, l Unicef appuie le dépistage de la malnutrition àbase communautaire. Ce mécanisme permet d atteindre les populations les plus enclavées, comme celles de Maguianga. Avant que la séance ne commence, je fais la connaissance de l Agent de Santé et de son équipe. Ils ont organisés le dépistage du jour et coordonnent cette activité de la plus haute importance pour la survie des enfants. Le personnel de santé est accompagné par trois femmes qui ont été choisies par les chefs traditionnels de la communauté pour mener cette activité. Leur travail va consister à passer le bracelet brachial, ou MUAC, àchacun des enfants qui se présenteront pour mesurer leur état nutritionnel.

6 ARRET SUR IMAGES Le MUAC, outil de dépistage rapide Le MUAC est un bracelet que l on passe sur le bras gauche des enfants (souvent le moins musclé). Il est composé de trois couleurs et permet de mesurer l état nutritionnel des enfants âgés de 6 à59 mois. le vert signifie que l état nutritionnel de l enfant est bon ; le jaune indique un état de malnutrition aiguë modérée, nécessitant que l enfant bénéficie d une alimentation de supplément ; le rouge, quant àlui, correspond àun état critique de la malnutrition, la malnutrition aiguë sévère. Les enfants atteints de malnutrition aiguë sévère son en danger et doivent immédiatement être pris en charge et recevoir des soins spécifiques. Les trois dames sont prêtes, la séance peut donc commencer Les portes du centre de santé s ouvrent enfin, c est la cohue, de nombreuses femmes se précipitent avec leurs enfants. Dans la pénombre et la poussière, le dépistage commence et le centre est rapidement bondé.

7 ARRET SUR IMAGES Le dépistage permet le référencement vers les centres de soins Les trois femmes, agents de dépistage, passent le fameux MUAC àchacun des enfants, puis annoncent les résultats à très haute et intelligible voix, tandis qu un agent de l Unicef répertorie le nombre de cas par couleur (Vert, Jaune ou Rouge). Pour les enfants présentant un bon état nutritionnel, aucune prise en charge médicale n est nécessaire. Aussi, les mères seront simplement sensibilisées aux bonnes pratiques d alimentation des nourrissons et des jeunes enfants. Pour les enfants présentant un état de malnutrition aiguë modérée (Jaune sur le MUAC) Un ticket jaune est donné à la mère. Ce ticket lui permettra de recevoir au Centre de Nutrition Supplémentaire (CNS) géré avec l appui du PAM des rations alimentaires visant à enrichir l alimentation de l enfant et àéviter que son état nutritionnel ne se dégrade. Pour les enfants présentant un état de malnutrition aiguë sévère (Rouge sur le MUAC) Un ticket rouge est donné à la mère. Elle devra se rendre en Centre de Nutrition Ambulatoire (CNA) ou en Centre de Nutrition Thérapeutique (CNT) gérés avec l appui de l Unicef, où l enfant sera pris en charge et recevra des soins adaptés. Nous resterons près de 2h àmaguianga, 350 enfants seront dépistés, sur lesquels : 162 enfants sont en état de malnutrition aiguë modérée (46%); 44 enfants sont en état de malnutrition aiguë sévère (13%).

8 Dans les centres de nutrition ambulatoire, les mères se pressent!

9 ARRET SUR IMAGES Du dépistage àla prise en charge Dans la seule région du Kanem, l Unicef appuie 45 CNA Face àla situation de crise alimentaire et nutritionnelle, l objectif de l Unicef est d en ouvrir 5 nouveaux d ici la fin de l année Après cette séance de dépistage au village de Maguianga, où les résultats ont montré une situation nutritionnelle catastrophique chez les enfants, j ai rendez vous au Centre de Nutrition Ambulatoire (CNA). Le CNA se situe àmao, c est ici que tous les enfants en état de malnutrition aiguë sévère sont référés. Actuellement, ce centre assure la prise en charge de 120 enfants âgés, dans la majorité, de 1 à3 ans. Le CNA de Mao emploie 6 personnes et est appuyé par l Unicef qui lui fournit des consommables, du Plumpy Nut, ainsi que du matériel médical et anthropométrique pour la prise en charge médicale et le suivi des enfants.

10 ARRET SUR IMAGES Le cycle de prise en charge en CNA 1). Pesée et mesures anthropométriques de chacun des enfants ; 2). Bilan de santé afin de vérifier que l enfant ne présente pas une infection quelconque en plus de leur état de malnutrition ; 3). Test de l appétit. Il s agit de vérifier que l enfant arrive encore à manger, le test consiste à donner un sachet de Plumpy Nut (soit 92g, 500Kcal) àl enfant qu il doit manger en mois d 1 heure. Si le test est réussi, alors l enfant pourra repartir chez lui. Sa mère recevra ~ 20 sachets de Plumpy Nut, dose à administrer pour une semaine. Afin d assurer le suivi de l enfant, il devra revenir chaque semaine pour repasser des examens de santé et recevoir des sachets de Plumpy Nut pour la semaine suivante, ce jusqu à son rétablissement complet (entre 5 et 7 semaines). Dans le cas contraire, l enfant sera référé au Centre de Nutrition Thérapeutique (CNT), situé juste derrière le CNA, où sont pris en charge les enfants présentant un état de malnutrition aiguë sévère avec complication (perte d appétit, infections respiratoires, diarrhées, paludisme..).

11 Au CNT, les agents de santé nous disent combien la situation est aiguë.

12 Le CNT est équipé de toutes les infrastructures nécessaires àla vie quotidienne (douches, latrines, point cuisine, point lessive ) permettant ainsi aux mamans de rester avec leur enfant. En outre, les mères reçoivent pour leur alimentation quotidienne des rations alimentaires distribuées par le PAM et Action Contre la Faim. ARRET SUR IMAGES Les plus affaiblis sont pris en charge en CNT Dans la région du Kanem, deux Centres de Nutrition Thérapeutique sont actuellement opérationnels et reçoivent un appui de l Unicef et de ses partenaires. Dans le CNT de Mao, les enfants présentant un état de malnutrition aiguë sévère avec des complications bénéficient d une prise en charge médicale et d un suivi quotidien. En effet, la malnutrition atteint gravement le système immunitaire des enfants qui sont alors plus vulnérables à toutes infections. Dans ces cas précis, les enfants nécessitent àla fois d une prise en charge thérapeutique de la malnutrition mais également d un suivi médical quotidien. Ainsi, les 10 enfants présents au CNT le jour de mon passage sont accueillis, avec leur mère, le temps qu ils soient totalement rétablis.

13 ARRET SUR IMAGES Des cas nécessitant une prise en charge médicale quotidienne Le CNT de Mao a ouvert ses portes en Depuis, des milliers d enfants sont passés dans ses murs et ont pu être sauvés. Aujourd hui, 10 personnes travaillent dans le CNT. Elles ont été formées et continuent àl être régulièrement car les protocoles médicaux évoluent et il s agit de fournir les meilleurs soins aux enfants malnutris avec complications. Ces enfants doivent suivre un traitement thérapeutique spécifique en trois phases : Phase 1 Lait Thérapeutique F75 Phase Transition Lait Thérapeutique F100 Phase 2 Lait thérapeutique F100 et Plumpy Nut Grâce à cette prise en charge, la majorité des enfants survivent après un séjour de 15/16 jours au CNT. Chaque matin, l état de santé des enfants est vérifié par les agents de santé : leur température est prise, puis ils sont pesés et mesurés, ensuite les produits thérapeutiques leurs sont administrés sous surveillance du personnel.

14 ARRET SUR IMAGES La malnutrition, un état mal connu des populations Certains enfants arrivent dans des états critiques.. Par manque de connaissance, les parents dans une volonté de soulager leur enfant et pensant bien faire exécutent des scarifications sur les œdèmes crées par l état de malnutrition. Ces pratiques traditionnelles ne font qu aggraver l état de l enfant, le soumettant àdes risques graves d infections notamment. Afin de réduire l incidence de ce type de pratiques mais également dans un souci d éducation des familles àla santé de l enfant, les agents de santé du CNT organisent chaque jour avec les mères accueillies en centre des séances de discussions sur différents sujets, telles que les pratiques traditionnelles, mais diffusent également des messages sur les bonnes pratiques liées àl eau, l hygiène et l assainissement, ainsi que sur l alimentation du jeune enfant.

15 En tant que chef de file pour la nutrition, l UNICEF assure la coordination des interventions nutritionnelles tant au niveau national que régional ARRET SUR IMAGES Plan d Action de l Unicef au Tchad En Mai 2010, l Unicef TCHAD a lancé un APPEL d un montant de 7,8 millions euros pour faire face àla crise nutritionnelle grave qui affecte les enfants. Pour répondre à la crise nutritionnelle, qui est un problème multidimensionnel, l UNICEF a mis en place un paquet d interventions touchant plusieurs secteurs dont la nutrition, la santé, le VIH/SIDA, l eau, l hygiène et l assainissement. Pour la nutrition, L UNICEF vient en appui aux délégations sanitaires régionales dans le traitement de la malnutrition aigue sévère pour près de enfants au Tchad, dont vivent dans la bande sahélienne, mais aussi dans la prévention de la malnutrition en général pour enfants âgés de 6 à23 mois. Les actions de traitement de la malnutrition visent essentiellement la mise à l échelle d un système communautaire de dépistage et de référencement des enfants malnutris vers les centres nutritionnels. L UNICEF appuie également tous les centres nutritionnels en intrants thérapeutiques, en équipements anthropométriques et en médicaments essentiels génériques. Les actions de prévention visent principalement la promotion des pratiques familiales essentielles telles que l allaitement maternel exclusif entre 0 et 6 mois, l alimentation de complément de qualité entre 6 et 24 mois, le traitement de la diarrhée avec le zinc et SRO, l utilisation de moustiquaires imprégnées, le lavage des mains àl eau et au savon, etc... Cette promotion se fait à travers les campagnes de communication pour le développement ou par le biais de radios locales.

16 7,8 millions euros sont urgemment nécessaires pour sauver la vie de milliers d enfants au Tchad!

17 ARRET SUR IMAGES Zoom sur le processus de prise en charge des enfants malnutris Dépistage Communautaire avec utilisation du MUAC Jaune Malnutrition aiguë modérée Rouge Malnutrition aiguë sévère CNS / Centre de Nutrition Supplémentaire Soins Appuyé par le PAM Bilan médical et anthropométrique de l enfant Distribution de rations alimentaires mensuelles composées d huile, de sucre et de farines enrichies Sensibilisation aux bonnes pratiques d alimentation du nourrisson et du jeune enfant Soins CNA / Centre de Nutrition Ambulatoire Appuyé par l Unicef Bilan médical et anthropométrique de l enfant Test de l Appétit Distribution de sachets de Plumpy Nut pour 1 semaine et administration du Plumpy Nut àla maison par la mère Visite hebdomadaire de l enfant au CNA pour suivi Soins CNT / Centre de Nutrition Thérapeutique Appuyé par l Unicef Bilan médical et anthropométrique de l enfant Administration de Lait Thérapeutique F75 (en phase 1, ~ 4 jours), Lait Thérapeutique F 100 (en phase de transition, ~ 4 jours), Administration de F100 et de Plumpy Nut (phase 2).

MALNUTRITION DES ENFANTS AU SAHEL (AFRIQUE) APRIL 2010

MALNUTRITION DES ENFANTS AU SAHEL (AFRIQUE) APRIL 2010 MALNUTRITION DES ENFANTS AU SAHEL (AFRIQUE) APRIL 2010 On sait avec certitude que des dizaines de milliers de familles vivant dans la partie ouest du Sahel sont en situation d extrême détresse à cause

Plus en détail

Que fait MSF? Evaluation de la situation. Evaluation de la situation

Que fait MSF? Evaluation de la situation. Evaluation de la situation Que fait MSF? La malnutrition Lorsqu une population se trouve confrontée à une crise alimentaire ou à une famine¹, il est primordial pour les équipes de Médecins Sans Frontières (MSF) d agir vite et bien.

Plus en détail

Guinée Sous Cluster Protection de l Enfant Réunion Réunion des acteurs de protection de l enfant a Forécariah.

Guinée Sous Cluster Protection de l Enfant Réunion Réunion des acteurs de protection de l enfant a Forécariah. Date Chair/Présidence Organisations participantes Agenda Guinée Sous Cluster Protection de l Enfant des acteurs de protection de l enfant a Forécariah. 23 juillet 2015 Mr le Chargé de l enfance, avec appui

Plus en détail

UNICEF SENEGAL CRISE ALIMENTAIRE ET NUTRITIONNELLE AU SENEGAL. CONTRIBUTION DE L UNICEF A LA RIPOSTE

UNICEF SENEGAL CRISE ALIMENTAIRE ET NUTRITIONNELLE AU SENEGAL. CONTRIBUTION DE L UNICEF A LA RIPOSTE UNICEF SENEGAL CRISE ALIMENTAIRE ET NUTRITIONNELLE AU SENEGAL. CONTRIBUTION DE L UNICEF A LA RIPOSTE 1. CONTEXTE Le Sénégal, vu sa position géographique de pays sahélien, est chroniquement exposé à l insécurité

Plus en détail

PÉDIATRIE. Carole Uchan cuchan@paris.msf.org +33 (0)1 40 21 27 69 8, rue Saint-Sabin 75011 Paris - www.msf.fr

PÉDIATRIE. Carole Uchan cuchan@paris.msf.org +33 (0)1 40 21 27 69 8, rue Saint-Sabin 75011 Paris - www.msf.fr Carole Uchan cuchan@paris.msf.org +33 (0)1 40 21 27 69 8, rue Saint-Sabin 75011 Paris - www.msf.fr Association reconnue d utilité publique - Grande cause nationale 1987 - Prix Nobel de la paix 1999 pédiatrie

Plus en détail

des droits! Tous les enfants ont Convention des droits de l enfant Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.unicef.fr

des droits! Tous les enfants ont Convention des droits de l enfant Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.unicef.fr Tous les enfants ont des droits! Tous les enfants du monde ont les mêmes droits, quels que soient le pays où ils vivent, la couleur de leur peau, leur religion, leur sexe Le droit d avoir un nom, une famille,

Plus en détail

Les principaux types de malnutrition et les déficiences en micronutriments. Direction de la Nutrition

Les principaux types de malnutrition et les déficiences en micronutriments. Direction de la Nutrition Les principaux types de malnutrition et les déficiences en micronutriments Direction de la Nutrition PLAN Les causes de la malnutrition Les différents types de malnutrition Les déficiences en micronutriments

Plus en détail

Portrait. Recueil d histoires sur la survie, le développement et la protection de l enfant Août 2009

Portrait. Recueil d histoires sur la survie, le développement et la protection de l enfant Août 2009 Portrait Recueil d histoires sur la survie, le développement et la protection de l enfant Août 2009 L accélération de la survie, du développement et de la protection de l enfant à risque Trahantsoa : un

Plus en détail

Note de présentation du Projet d évaluation d un programme communautaire d hygiène et assainissement au Mali.

Note de présentation du Projet d évaluation d un programme communautaire d hygiène et assainissement au Mali. Note de présentation du Projet d évaluation d un programme communautaire d hygiène et assainissement au Mali. Initiative conjointe CEDLAS - DNACPN Février 2011 1 Résumé... 3 Description de l étude... 3

Plus en détail

L allocution prononcée par Daniel Paré fait foi

L allocution prononcée par Daniel Paré fait foi Rencontre régionale pour la sécurité alimentaire CISSS de Chaudière-Appalaches Le jeudi 8 octobre 2015, à 8 h 45 Salle communautaire de Saint-Elzéar 707, rue Principale, Saint-Elzéar, G0S 2J0 L allocution

Plus en détail

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette Rapport de stage Mer et Monde Frédérique Morissette Comment décrire en quelques mots cette merveilleuse expérience qu à été mon stage au Sénégal? Impossible selon moi, je devrais écrire des pages et des

Plus en détail

TCHAD - Coordinateur Logistique H/F N Djamena

TCHAD - Coordinateur Logistique H/F N Djamena TCHAD - Coordinateur Logistique H/F N Djamena L ASSOCIATION ALIMA The Alliance for International Medical Action (ALIMA) est une organisation médicale internationale fondée en 2009. ALIMA a pour objectif

Plus en détail

Contribution en stratégie avancée en matière de santé de reproduction : cas de l unité mobile dans le district sanitaire de Katiola (CNO)

Contribution en stratégie avancée en matière de santé de reproduction : cas de l unité mobile dans le district sanitaire de Katiola (CNO) MEMPD Contribution en stratégie avancée en matière de santé de reproduction : cas de l unité mobile dans le district sanitaire de Katiola (CNO) Titre 14. Programmes et politiques Présenté par : 14.4. Evaluation

Plus en détail

QUESTIONS ET RÉPONSES

QUESTIONS ET RÉPONSES QUESTIONS ET RÉPONSES Questions fréquentes concernant le traitement de la diarrhée par le zinc et les sels de réhydratation orale (SRO) SPACE FOR LOGO INTRODUCTION Pour traiter la diarrhée de l enfant,

Plus en détail

BOITE A IMAGES POUR LA COMMUNICATION SUR LA PREVENTION ET LA LUTTE CONTRE LE CHOLERA

BOITE A IMAGES POUR LA COMMUNICATION SUR LA PREVENTION ET LA LUTTE CONTRE LE CHOLERA BOITE A IMAGES POUR LA COMMUNICATION SUR LA PREVENTION ET LA LUTTE CONTRE LE CHOLERA Qu est-ce la boite à images? Cette boite à images est un appui visuel pour les relais communautaires, agents de santé,

Plus en détail

Décision d'aide humanitaire d urgence F9 (FED9) Intitulé : Aide humanitaire en faveur des populations maliennes affectées par la crise nutritionnelle

Décision d'aide humanitaire d urgence F9 (FED9) Intitulé : Aide humanitaire en faveur des populations maliennes affectées par la crise nutritionnelle EUROPEAN COMMISSION DIRECTION GENERALE DE L'AIDE HUMANITAIRE - ECHO Décision d'aide humanitaire d urgence F9 (FED9) Intitulé : Aide humanitaire en faveur des populations maliennes affectées par la crise

Plus en détail

SONDAGE AUPRÈS DES INFIRMIÈRES

SONDAGE AUPRÈS DES INFIRMIÈRES Page 1 of 10 SONDAGE AUPRÈS DES INFIRMIÈRES Le Groupe de travail canadien sur la malnutrition (GTCM) a mené une étude à l échelle nationale de 2010 à 2013 afin de déterminer la prévalence de la malnutrition

Plus en détail

NIGER - ZINDER - Logisticien Projet H/F

NIGER - ZINDER - Logisticien Projet H/F NIGER - ZINDER - Logisticien Projet H/F L association ALIMA The Alliance for International Medical Action (ALIMA) est une organisation médicale internationale, fondée en 2009. ALIMA a pour objectif de

Plus en détail

Compte-rendu de la réunion du Cluster Sécurité alimentaire

Compte-rendu de la réunion du Cluster Sécurité alimentaire Compte-rendu de la réunion du Cluster Sécurité alimentaire Mercredi 13 mai 2015 Ordre du jour 1. Situation humanitaire en cours Le point sur la réponse à la soudure 2015: PAM, ECHO, FFP 2. Coordination

Plus en détail

PROTOCOLE DE COORDINATION DES CAS URGENTS D INTIMIDATION OU DE VIOLENCE Selon le Code des droits et des responsabilités (BD-3)

PROTOCOLE DE COORDINATION DES CAS URGENTS D INTIMIDATION OU DE VIOLENCE Selon le Code des droits et des responsabilités (BD-3) Selon le Code des droits et des responsabilités (BD-3) Remarque : Le masculin est utilisé pour faciliter la lecture. PRINCIPES FONDAMENTAUX Les incidents provoqués par des conduites intimidantes ou violentes

Plus en détail

Coordinateur de Projet H/F - Zinder - NIGER

Coordinateur de Projet H/F - Zinder - NIGER Coordinateur de Projet H/F - Zinder - NIGER L association ALIMA The Alliance for International Medical Action (ALIMA) est une organisation médicale internationale, fondée en 2009. ALIMA a pour objectif

Plus en détail

UNION DES COMORES Unité solidarité - développement

UNION DES COMORES Unité solidarité - développement UNION DES COMORES Unité solidarité - développement PROJET DE CREATION D UNE ASSURANCE MALADIE OBLIGATOIRE POUR LES FONCTIONNAIRES EN UNION DES COMORES - Ministère de la Santé Publique et de la Solidarité

Plus en détail

Aides Médicales et Charité (AMC)

Aides Médicales et Charité (AMC) Aides Médicales et Charité (AMC) Tél : +228 22 51 26 47 amc_lome@yahoo.fr PROJET NYE KEKELI : PTME Contexte d intervention En matière de prévention de la transmission du VIH de la mère à l enfant au Togo,

Plus en détail

L ASSURANCE MALADIE EN LIGNE

L ASSURANCE MALADIE EN LIGNE BIEN GÉRER MA SANTÉ AVEC L ACS Ce que l Assurance Maladie fait pour moi L Assurance Maladie me permet de bénéficier de l Aide pour une complémentaire santé : l ACS. Des offres et des services pour m accompagner

Plus en détail

EVALUATION RAPIDE DE BESOINS EN CAS D URGENCE: Région de Mopti, Konna 21/03/2013

EVALUATION RAPIDE DE BESOINS EN CAS D URGENCE: Région de Mopti, Konna 21/03/2013 EVALUATION RAPIDE DE BESOINS EN CAS D URGENCE: Région de Mopti, Konna Informations générales : Date à laquelle le rapport d évaluation rapide est rédigé. Noms (en entier) et désignation du responsable

Plus en détail

Le Cycle de Programme Humanitaire

Le Cycle de Programme Humanitaire REUNION DU CLUSTER SÉCURITÉ ALIMENTAIRE 28/10/2014 Le Cycle de Programme Humanitaire Outil principal du système humanitaire pour obtenir une analyse, une stratégie et un plan d action communs. Un cycle

Plus en détail

Grossesse, Poids et Nutrition

Grossesse, Poids et Nutrition Service de Gynécologie Obstétrique et service de Nutrition Hôpital de la Pitié-Salpêtrière Grossesse, Poids et Nutrition Si vous avez un problème de poids, voici des conseils pour la préparation et le

Plus en détail

URGENCE HUMANITAIRE LES 10 COMMANDEMENTS

URGENCE HUMANITAIRE LES 10 COMMANDEMENTS 1. EVALUATION 2. VACCINATION ROUGEOLE 3. EAU & SANITATION 4. ALIMENTATION & NUTRITION 5. ABRIS & CAMPS 6. SOINS DE SANTE 7. MALADIES TRANSMISSIBLES 8. SANTE PUBLIQUE 9. RESSOURCES HUMAINES 10. COORDINATION

Plus en détail

Activités sanitaires- région de Kidal

Activités sanitaires- région de Kidal Mission Mali 1 Activités sanitaires- région de Kidal 1 S1 à S20 Année 2013 Médecins du Monde - Belgique 2 Plan de l exposé» Contexte» Réponse à l Urgence Sanitaire» Etat des lieux» Paquet d activités mené

Plus en détail

Progammes ACF «coupons alimentaires» pour soutenir les ménages vulnérables urbains de Portau-Prince. Enjeux, enseignements et perspectives

Progammes ACF «coupons alimentaires» pour soutenir les ménages vulnérables urbains de Portau-Prince. Enjeux, enseignements et perspectives Progammes ACF «coupons alimentaires» pour soutenir les ménages vulnérables urbains de Portau-Prince et Gonaïves Enjeux, enseignements et perspectives PROGRAMME SECURITE ALIMENTAIRE Atelier Coupons Alimentaires

Plus en détail

Résumé : résultats de la réunion, principales recommandations et actions pour le suivi. Monrovia, 22 juillet 2015

Résumé : résultats de la réunion, principales recommandations et actions pour le suivi. Monrovia, 22 juillet 2015 Résumé : résultats de la réunion, principales recommandations et actions pour le suivi Monrovia, 22 juillet 2015 Principaux messages résumés Les participants ont reconnu que, pour les trois pays, la réunion

Plus en détail

Les relations entre les Normes minimales de l INEE et les Normes minimales de SPHERE

Les relations entre les Normes minimales de l INEE et les Normes minimales de SPHERE Les relations entre les Normes minimales de l INEE et les Normes minimales de SPHERE PARTICIPATION COMMUNAUTAIRE Norme INEE #1 sur la Participation communautaire : la participation Les membres des communautés

Plus en détail

Un INTERVENANT DE SANTE (H/F) Pour son PROGRAMME MIGRANTS LITTORAL (basé à Dunkerque pour des activités sur Calais)

Un INTERVENANT DE SANTE (H/F) Pour son PROGRAMME MIGRANTS LITTORAL (basé à Dunkerque pour des activités sur Calais) MEDECINS DU MONDE FRANCE recherche Un INTERVENANT DE SANTE (H/F) Pour son PROGRAMME MIGRANTS LITTORAL (basé à Dunkerque pour des activités sur Calais) Médecins du Monde, association médicale militante

Plus en détail

TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE)

TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE) TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE) PAYS ET REGION DE MISE EN ŒUVRE DU PROJET Ce projet sera mise en

Plus en détail

Cuisiner. Préparer un repas à partir d aliments de base.

Cuisiner. Préparer un repas à partir d aliments de base. AIDE-MÉMOIRE Définitions Consommer une variété d aliments nutritifs en quantité adéquate pour répondre à ses besoins. Alimentation équilibrée en termes de quantité et de qualité. Consommation d une variété

Plus en détail

ACCÈS AUX SYSTÈMES ET SOINS DE SANTÉ PRIMAIRE

ACCÈS AUX SYSTÈMES ET SOINS DE SANTÉ PRIMAIRE ACTION INTERNATIONALE Novembre 2009 N 3 Accès aux systèmes et soins de santé primaire Emetteur : DROI p.1/6 ACCÈS AUX SYSTÈMES ET SOINS DE SANTÉ PRIMAIRE Un défi pour améliorer l accès à des services de

Plus en détail

ABA GRANGOU. 7 Mois après le lancement du 24 Janvier 2012

ABA GRANGOU. 7 Mois après le lancement du 24 Janvier 2012 ABA GRANGOU La Vision du Président, partagée par la Première Dame, est de voir que chaque Haïtien arrive enfin à s'alimenter sainement trois fois par jour 7 Mois après le lancement du 24 Janvier 2012 Préparé

Plus en détail

Médecin Responsable volet hospitalier - Koulikouro - MALI

Médecin Responsable volet hospitalier - Koulikouro - MALI Médecin Responsable volet hospitalier - Koulikouro - MALI L ASSOCIATION ALIMA The Alliance for International Medical Action (ALIMA) est une organisation médicale internationale, fondée en 2009. ALIMA a

Plus en détail

Programme Conjoint Enfance, Nutrition et Sécurité Alimentaire

Programme Conjoint Enfance, Nutrition et Sécurité Alimentaire Programme Conjoint Enfance, Nutrition et Sécurité Alimentaire 1 1. Page de couverture Pays: Niger Intitulé du programme: Programme Conjoint Enfance, Sécurité alimentaire et Nutrition Effets UNDAF/Effet(s)

Plus en détail

Ameliorer la Nutrition au Moyen d Approches Multisectorielles Santé

Ameliorer la Nutrition au Moyen d Approches Multisectorielles Santé Ameliorer la Nutrition au Moyen d Approches Multisectorielles Santé Les liens entre la dénutrition et la santé La dénutrition est la cause de mortalité infantile la plus importante dans la plupart des

Plus en détail

Petit guide du parrainage

Petit guide du parrainage Petit guide du parrainage La solidarité est essentielle. Tous ensemble, nous pouvons les aider à réaliser leur rêve, celui d un monde meilleur! www.iccvnazemse.org «Le développement humain durable et local

Plus en détail

La prise en charge d e v o t r e a f f e c t i o n d e l o n g u e d u r é e

La prise en charge d e v o t r e a f f e c t i o n d e l o n g u e d u r é e La prise en charge d e v o t r e a f f e c t i o n d e l o n g u e d u r é e Comment fonctionne la prise en charge à 100 %? Quels sont les avantages pour vous? À quoi vous engagez-vous? Comment êtes-vous

Plus en détail

Organisation Mondiale de la Santé EUROPEAN COMMISSION HUMANITARIAN AID OFFICE (ECHO)

Organisation Mondiale de la Santé EUROPEAN COMMISSION HUMANITARIAN AID OFFICE (ECHO) BUREAU OMS TCHAD Sous bureau d Abéché Organisation Mondiale de la Santé EUROPEAN COMMISSION HUMANITARIAN AID OFFICE (ECHO) Rapport de formation en nutrition des Responsables des Centres de Santé (RCS)

Plus en détail

CONSOLIDATED RESULTS REPORT. Country : COMOROS Programme Cycle : 2008 to 2014

CONSOLIDATED RESULTS REPORT. Country : COMOROS Programme Cycle : 2008 to 2014 CONSOLIDATED RESULTS REPORT Country : COMOROS Programme Cycle : 2008 to 2014 1. Key Results Expected (restate, 1.1 Réduction du taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans de 71 à 40 pour 1 000 (conformément

Plus en détail

SOMMAIRE. I Préambule. II Les missions de l association la Maison du Diabétique

SOMMAIRE. I Préambule. II Les missions de l association la Maison du Diabétique Association Loi 1901, reconnue d intérêt général par arrêté CM n 1230/30 août 2007 SOMMAIRE I Préambule II Les missions de l association la Maison du Diabétique III Manifestation du 20 novembre 2011 1

Plus en détail

VIH-SIDA. Carole Uchan cuchan@paris.msf.org +33 (0)1 40 21 27 69 8, rue Saint-Sabin 75011 Paris - www.msf.fr

VIH-SIDA. Carole Uchan cuchan@paris.msf.org +33 (0)1 40 21 27 69 8, rue Saint-Sabin 75011 Paris - www.msf.fr VIH-SIDA Carole Uchan cuchan@paris.msf.org +33 (0)1 40 21 27 69 8, rue Saint-Sabin 75011 Paris - www.msf.fr Association reconnue d utilité publique - Grande cause nationale 1987 - Prix Nobel de la paix

Plus en détail

Chez soi avant tout : De l hôpital à la maison

Chez soi avant tout : De l hôpital à la maison Chez soi avant tout : De l hôpital à la maison Après un séjour à l hôpital, vous pouvez continuer de vous rétablir dans le confort et la sécurité de votre propre domicile si vous recevez des services améliorés

Plus en détail

Garantie des Accidents de la Vie. Plus que jamais, il est important d agir pour vous protéger!

Garantie des Accidents de la Vie. Plus que jamais, il est important d agir pour vous protéger! Garantie des Accidents de la Vie Plus que jamais, il est important d agir pour vous protéger! Coupure, chute, accident en accompagnant vos enfants à l école, brûlure Parce que le danger n est pas toujours

Plus en détail

Kayes, le 09 Avril 2013

Kayes, le 09 Avril 2013 «Rapport de Dépistage de masse dans les structures de santé de la zone d intervention du projet CRM & CRF dans les districts sanitaires de Kayes et Yélimané» «Appui à la prévention et la prise en charge

Plus en détail

La prise en charge. de votre affection de longue durée

La prise en charge. de votre affection de longue durée La prise en charge de votre affection de longue durée Comment fonctionne la prise en charge à 100 %? Quels sont les avantages pour vous? À quoi vous engagez-vous? Comment êtes-vous remboursé? Votre médecin

Plus en détail

Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014

Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014 Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014 Nadège Caillere, Cire Océan Indien Dr Joao Simoes, Cellule de veille, d alerte et de gestion

Plus en détail

Pourquoi la durabilité et l équité?

Pourquoi la durabilité et l équité? Comment peut-on : Pourquoi la durabilité et l équité? Poursuivre le progrès de manières équitables qui ne nuisent pas à l environnement? Répondre aux aspirations de développement des pauvres dans le monde

Plus en détail

PROGRAMME DE LOGEMENTS AVEC SERVICES DE SOUTIEN LIGNES DIRECTRICES OPÉRATIONNELLES

PROGRAMME DE LOGEMENTS AVEC SERVICES DE SOUTIEN LIGNES DIRECTRICES OPÉRATIONNELLES PROGRAMME DE LOGEMENTS AVEC SERVICES DE SOUTIEN LIGNES DIRECTRICES OPÉRATIONNELLES Janvier 2009 TABLE DES MATIÈRES Page Préambule 3 1. Dotation en personnel 4 1.1 Compétences du personnel 4 1.2 Fonctions

Plus en détail

Bilan du Renfort hivernal 2013/2014

Bilan du Renfort hivernal 2013/2014 Préfet du Rhône Direction départementale de la cohésion sociale Bilan du Renfort hivernal 2013/2014 Comité technique de la veille sociale 27 mai 2014 1 Les contours du renfort hivernal Une instruction

Plus en détail

Soins du post-partum

Soins du post-partum Diplôme Inter Universitaire de Soins Obstétricaux et Néonatals d Urgence SONU Soins du post-partum Prise en charge des complications lors de la grossesse et de l accouchement Objectifs de la séance Définir

Plus en détail

Version 2015. Producteurs et entreprises laitières s engagent dans une démarche RSE pour l avenir de la filière caprine

Version 2015. Producteurs et entreprises laitières s engagent dans une démarche RSE pour l avenir de la filière caprine Version 2015 Producteurs et entreprises laitières s engagent dans une démarche RSE pour l avenir de la filière caprine Responsabilité Sociétale et Env Responsabilité Sociétale et Environnementale de la

Plus en détail

Rapport de situation Intervention d'urgence en Syrie 12 Juin 2013

Rapport de situation Intervention d'urgence en Syrie 12 Juin 2013 Rapport de situation Intervention d'urgence en Syrie 12 Juin 2013 5 millions d enfants syriens auront besoin d être sauvés cette année Le 7 Juin 2013, les Nations Unies ont lancé l appel au don le plus

Plus en détail

Programme du Forum National sur la Nutrition et l Alimentation à l Hôtel KEMPINSKI N Djamena. 28-30 avril 2015

Programme du Forum National sur la Nutrition et l Alimentation à l Hôtel KEMPINSKI N Djamena. 28-30 avril 2015 Deuxi ème jour Premier jour Jour 0 Programme du Forum National sur la Nutrition et l Alimentation à l Hôtel KEMPINSKI N Djamena 28-30 avril 2015 Date Heure Activité Veille du forum (Hôtel KEMPINSKI) Arrivée

Plus en détail

IEDA Relief Rapport Cameroun IEDA Relief célèbre la Journée Mondiale du Lavage des Mains Région de l Extrême-Nord, Cameroun 12 au 15 Octobre 2015

IEDA Relief Rapport Cameroun IEDA Relief célèbre la Journée Mondiale du Lavage des Mains Région de l Extrême-Nord, Cameroun 12 au 15 Octobre 2015 Pratique du lavage des mains par un élève IEDA Relief Rapport Cameroun IEDA Relief célèbre la Journée Mondiale du Lavage des Mains Région de l Extrême-Nord, Cameroun 12 au 15 Octobre 2015 Préparé par Léon

Plus en détail

MSF, partenaire humanitaire de l ING NIght MARATHON 2013 RELEVEZ LE DEFI SOLIDAIRE MSF

MSF, partenaire humanitaire de l ING NIght MARATHON 2013 RELEVEZ LE DEFI SOLIDAIRE MSF MSF, partenaire humanitaire de l ING NIght MARATHON 2013 RELEVEZ LE DEFI SOLIDAIRE MSF LE DEFI SOLIDAIRE MSF > Informations essentielles > Le défi solidaire MSF > Comment agir? > Boîte à outils INFORMATION

Plus en détail

Tout ce que les hommes doivent savoir sur la grossesse

Tout ce que les hommes doivent savoir sur la grossesse Tout ce que les hommes doivent savoir sur la grossesse Partenaires pour la santé, partenaires pour la vie! «Il faut accompagner ta femme à l hôpital! Si tu le fais, c est bien pour la santé de vos enfants,

Plus en détail

NON CLASSIFIÉ. La gestion des urgences au Canada et le Centre des opérations du gouvernement

NON CLASSIFIÉ. La gestion des urgences au Canada et le Centre des opérations du gouvernement La gestion des urgences au Canada et le Centre des opérations du gouvernement 0 Gestion des urgences et Sécurité publique Canada Sécurité publique Canada (SP) a été créé en 2003. Fusion de la sécurité

Plus en détail

RAPPORT DE DISTRIBUTION DE VIVRES COUPLEE A LA VERIFICATION BIOMETRIQUE EN FAVEUR DES DEPLACES DES SITES DE DEPLACEMENT DE BUHIMBA ET NZULO

RAPPORT DE DISTRIBUTION DE VIVRES COUPLEE A LA VERIFICATION BIOMETRIQUE EN FAVEUR DES DEPLACES DES SITES DE DEPLACEMENT DE BUHIMBA ET NZULO RAPPORT DE DISTRIBUTION DE VIVRES COUPLEE A LA VERIFICATION BIOMETRIQUE EN FAVEUR DES DEPLACES DES SITES DE DEPLACEMENT DE BUHIMBA ET NZULO 5 6 Mars 2015 Après avoir conduit l enregistrement biométrique

Plus en détail

3 ème plan autisme : Point d étape, un an après son annonce

3 ème plan autisme : Point d étape, un an après son annonce 3 ème plan autisme : Point d étape, un an après son annonce «Le 3 ème plan autisme vise à répondre à la faiblesse criante de la prise en charge de l autisme en France tout en laissant le choix aux familles

Plus en détail

Au Tchad, la situation humanitaire reste extrêmement préoccupante

Au Tchad, la situation humanitaire reste extrêmement préoccupante Au Tchad la situation humanitaire reste extrêmement préoccupante Malnutrition infantile risques sanitaires et insécurité alimentaire : en 2013 les besoins humanitaires demeurent très importants et demandent

Plus en détail

PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC

PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC Janvier 2014 AVANT-PROPOS Dans un service de sécurité incendie, il y a de nombreuses mesures par lesquelles nous pouvons évaluer l efficacité

Plus en détail

DEUX DEFINITIONS DE RAPPEL

DEUX DEFINITIONS DE RAPPEL NUTRITION ET CHUTES DEUX DEFINITIONS DE RAPPEL 1. Nutrition correcte, normale, bonne Une alimentation équilibrée et diversifiée qui arrive à subvenir aux besoins de la personne : quantitatifs et qualitatifs.

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR CONSULTANTS ET PRESTATAIRES INDIVIDUELS

TERMES DE REFERENCE POUR CONSULTANTS ET PRESTATAIRES INDIVIDUELS TERMES DE REFERENCE POUR CONSULTANTS ET PRESTATAIRES INDIVIDUELS Titre: Gestionnaire de projet Type de contrat: SSA Période de la consultation: 8 mois (Février Septembre 2014) Niveau proposé: NOC Section:

Plus en détail

Le meilleur chemin pour nous contacter?

Le meilleur chemin pour nous contacter? Le meilleur chemin pour nous contacter? Vous avez des questions sur les soins à domicile? Vous avez besoin de services ou de soins particuliers? N hésitez pas à nous contacter pour trouver ensemble la

Plus en détail

Médecin Référent - NGOURI - TCHAD

Médecin Référent - NGOURI - TCHAD Médecin Référent - NGOURI - TCHAD L ASSOCIATION ALIMA The Alliance for International Medical Action (ALIMA) est une organisation médicale internationale, fondée en 2009. ALIMA a pour objectif de produire

Plus en détail

CAMEROUN RAPPORT INTER AGENCES SUR LA SITUATION DES REFUGIES NIGERIANS. 49 813 Réfugiés recensés par les autorités

CAMEROUN RAPPORT INTER AGENCES SUR LA SITUATION DES REFUGIES NIGERIANS. 49 813 Réfugiés recensés par les autorités DONNEES CLEES 49 813 Réfugiés recensés par les autorités 36 383 Réfugiés vérifiés et préenregistrés par le HCR depuis Mai 2013 CAMEROUN RAPPORT INTER AGENCES SUR LA SITUATION DES REFUGIES NIGERIANS 29

Plus en détail

Indicateurs pour le suivi de la Promotion de l Hygiène en situations d urgence

Indicateurs pour le suivi de la Promotion de l Hygiène en situations d urgence Indicateurs pour le suivi de la Promotion de l Hygiène en situations d urgence Introduction Il est important lors des urgences de contrôler l impact de la promotion de l hygiène, notamment les changements

Plus en détail

RAPPORT EVALUATION RAPIDE : Beni Centre, Territoire de Beni, NK

RAPPORT EVALUATION RAPIDE : Beni Centre, Territoire de Beni, NK 1 f o r m a t d u r a p p o r t d é v a l u a t i o n S E C A L DATE : 26 mai 2015 DATE DE L EVALUATION : 22-23 mai 2015 RAPPORT EVALUATION RAPIDE : Beni Centre, Territoire de Beni, NK 1. METHODOLOGIES

Plus en détail

Livestock Emergency Guidelines and Standards [LEGS] NORMES MINIMALES CONCERNANT LES SERVICES VETERINAIRES

Livestock Emergency Guidelines and Standards [LEGS] NORMES MINIMALES CONCERNANT LES SERVICES VETERINAIRES Livestock Emergency Guidelines and Standards [LEGS] NORMES MINIMALES CONCERNANT LES SERVICES VETERINAIRES Norme générale 1 Evaluation initiale et planification Services vétérinaire cliniques primaires

Plus en détail

Présentation : Ces quelques informations vous aideront à mieux comprendre son fonctionnement.

Présentation : Ces quelques informations vous aideront à mieux comprendre son fonctionnement. Présentation : En service depuis le 8 mars 2010, le porte monnaie électronique pour la gestion des services périscolaires, d accueils de loisirs et de restauration présente de nombreux avantages pour les

Plus en détail

Journée mondiale de l alimentation : le 16 octobre. Qu est-ce que la Journée mondiale de l alimentation?

Journée mondiale de l alimentation : le 16 octobre. Qu est-ce que la Journée mondiale de l alimentation? Journée mondiale de l alimentation : le 16 octobre Cette activité pédagogique offre aux élèves un aperçu des 3 pays touchés par des crises alimentaires majeures de cette année : Le Pakistan, Haïti et le

Plus en détail

COORDINATION & ADMINISTRATIF

COORDINATION & ADMINISTRATIF NUTRITION ARTIFICIELLE GUIDE DES TRANSITIONS VERS L ÂGE ADULTE 1 COORDINATION & ADMINISTRATIF Vous trouvez ci-après de nombreuses informations sur les aspects très pratiques et formalistes du passage vers

Plus en détail

Catégorie, secteur de programme et produit Afrique Amériques Asie du Sud-Est Europe Méditerrannée orientale Bureaux de pays.

Catégorie, secteur de programme et produit Afrique Amériques Asie du Sud-Est Europe Méditerrannée orientale Bureaux de pays. x de x de x de x de x de 1 - Maladies transmissibles 1.1. VIH/SIDA Pacifique occidental Siège x de 1.1.1 Mise en œuvre et suivi de la Stratégie mondiale du secteur de la santé sur le VIH/sida 2011-2015

Plus en détail

Le coût humain des maladies chroniques

Le coût humain des maladies chroniques Annexe 1 Le coût humain des maladies chroniques «3four50», trois chiffres, un message simple et puissant qui met en lumière un des principaux enjeux sanitaires de notre époque. Elaborée par l Oxford Health

Plus en détail

Le CSSS du Lac-des-Deux-Montagnes adopte la présente politique d allaitement maternel qui permet de :

Le CSSS du Lac-des-Deux-Montagnes adopte la présente politique d allaitement maternel qui permet de : MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDÉS ADMINISTRATIFS Titre: Allaitement maternel Responsable: Direction de la famille et de la santé mentale Approbation(s): Conseil d administration Initiale: 2002-02-20 Révision:

Plus en détail

UNICEF/97-0627/Lemoyne

UNICEF/97-0627/Lemoyne UNICEF/97-0627/Lemoyne Pourquoi il est important de communiquer et d utiliser les informations sur LA VACCINATION La vaccination Chaque année, 1,7 million d enfants meurent de maladies qui auraient pu

Plus en détail

La vaccination pour les adultes Comment savoir de quels vaccins j ai besoin? i m m u n i z e. c a

La vaccination pour les adultes Comment savoir de quels vaccins j ai besoin? i m m u n i z e. c a La vaccination pour les adultes Comment savoir de quels vaccins j ai besoin? i m m u n i z e. c a Comment savoir de quels vaccins j ai besoin? La vaccination n est pas seulement pour les enfants. Les adultes

Plus en détail

La prise en charge du diabète au Mali. David Beran

La prise en charge du diabète au Mali. David Beran La prise en charge du diabète au Mali David Beran Le diabète dans les pays en voie de développement Le nombres de cas du diabète est estimé à 150 millions Pour 1 personne diagnostiquée il y a 8 non-diagnostiquées.

Plus en détail

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT Mise à jour avec rétroinformation technique de décembre 2012 Chaque jour, près de 800 femmes meurent durant la grossesse ou l accouchement

Plus en détail

Dans ce numéro : Participation massive pour le premier tour des élections présidentielles au Mali, selon l'onu.

Dans ce numéro : Participation massive pour le premier tour des élections présidentielles au Mali, selon l'onu. N 375 du 31 Juillet 2013 Dans ce numéro : ONU-MALI : Participation massive pour le premier tour des élections présidentielles au Mali, selon l'onu. 1-2 Participation massive pour le premier tour des élections

Plus en détail

FAQ concernant les voyageurs provenant de pays infectés par la poliomyélite

FAQ concernant les voyageurs provenant de pays infectés par la poliomyélite Foire aux questions (FAQ) FAQ concernant les voyageurs provenant de pays infectés par la poliomyélite Pourquoi le Directeur général de l OMS fait-il ces recommandations aux voyageurs et pourquoi maintenant?

Plus en détail

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1)

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) LIENS FONCTIONNELS : - Direction Outremer (DIROM) -

Plus en détail

LETTRE DE MISSION DU COMITÉ DE PILOTAGE DES JEUX DES ILES LE CROS

LETTRE DE MISSION DU COMITÉ DE PILOTAGE DES JEUX DES ILES LE CROS LETTRE DE MISSION DU COMITÉ DE PILOTAGE DES JEUX DES ILES LE CROS La préparation efficiente des équipes de la Réunion devant participer aux jeux des îles de l OI est une préoccupation essentielle du CROS

Plus en détail

Manger bien et bouger mieux

Manger bien et bouger mieux Être actif, Manger bien et bouger mieux Être actif, c est la santé! MANGER BIEN ET BOUGER MIEUX Les données et statistiques qui suivent sont tirées du document de l Assembléedes Premières Nations, Les

Plus en détail

SANTÉ DE LA MÈRE ET L ENFANT

SANTÉ DE LA MÈRE ET L ENFANT ALIBORI 57 ATACORA 37 SANTÉ DE LA MÈRE ET L ENFANT DONGA 53 BORGOU 36 Enquête Démographique et de Santé du Bénin 2011 2012 (EDSB-IV) COLLINES 53 ZOU 62 PLATEAU 29 Décès d enfants de moins d un an pour

Plus en détail

Recevez une aide financière indispensable en cas d hospitalisation

Recevez une aide financière indispensable en cas d hospitalisation Pour vous jusqu à 120 par jour* Recevez une aide financière indispensable en cas d hospitalisation * pour la souscription de l option 60 et suite à une hospitalisation due à un accident L hospitalisation

Plus en détail

CAMEROUN RAPPORT INTER AGENCES SUR LA SITUATION DES REFUGIES CENTRAFRICAINS. 139 833 Réfugiés enregistrés depuis janvier 2014.

CAMEROUN RAPPORT INTER AGENCES SUR LA SITUATION DES REFUGIES CENTRAFRICAINS. 139 833 Réfugiés enregistrés depuis janvier 2014. DONNEES CLEES 139 833 Réfugiés enregistrés depuis janvier 2014. 63 645 Réfugiés vivent dans les sites. CAMEROUN RAPPORT INTER AGENCES SUR LA SITUATION DES REFUGIES CENTRAFRICAINS 11 24 Mai 2015 70 323

Plus en détail

La Prévention médico-sociale en Finistère

La Prévention médico-sociale en Finistère ODPE du Finistère La Prévention médico-sociale en Finistère La protection maternelle et infantile (PMI) mène une mission de prévention et de promotion de la L ESSENTIEL santé des futurs parents et des

Plus en détail

CELEBRATION NATIONALE DES VILLAGES FDAL

CELEBRATION NATIONALE DES VILLAGES FDAL 1 Visite du Ministre de la Construction de l Assainissement et de l Urbanisme et du Représentant de l UNICEF dans le village FDAL de Lomibo (Département de Bouake) Avant la cérémonie de célébration des

Plus en détail

Ce que les femmes enceintes doivent savoir au sujet de la grippe H1N1 (appelée grippe porcine auparavant)

Ce que les femmes enceintes doivent savoir au sujet de la grippe H1N1 (appelée grippe porcine auparavant) Ce que les femmes enceintes doivent savoir au sujet de la grippe H1N1 (appelée grippe porcine auparavant) 3 mai 2009, 15 h HNE Sur cette page : Que dois-je faire si je contracte ce nouveau virus et que

Plus en détail

Qu est ce que le coaching professionnel? 08/07/2008

Qu est ce que le coaching professionnel? 08/07/2008 Qu est ce que le coaching professionnel? 08/07/2008 Organisation de la soirée Faisons connaissance Le coaching professionnel : qu est ce que c est? Témoignage de Laurent BESSE Questions / réponses, partage

Plus en détail

Rapport Mission santé

Rapport Mission santé Rapport Mission santé Du 02 au 31 Août 2014 Introduction J ai réalisé cette mission en tant qu étudiante sage-femme 2 ème année dans le cadre d un stage conventionné avec la faculté libre de médecine et

Plus en détail

De nouvelles pistes pour la prévention de la maladie d Alzheimer «Eude MAPT3»

De nouvelles pistes pour la prévention de la maladie d Alzheimer «Eude MAPT3» Dossier de Presse 12 Novembre 2008 De nouvelles pistes pour la prévention de la maladie d Alzheimer «Eude MAPT3» Contact : Professeur Bruno Vellas Responsable du Pôle Gériatie du CHU de Toulouse et du

Plus en détail

CNSA/MARNDR/MSPP* Source: CNSA, 2012. *La majorité des données utilisées dans ce bulletin sont issues de l enquête SMART

CNSA/MARNDR/MSPP* Source: CNSA, 2012. *La majorité des données utilisées dans ce bulletin sont issues de l enquête SMART CNSA/MARNDR/MSPP* HAITI : Information sur la situation nutritionnelle Bulletin #1 Publication Janvier 2013 La malnutrition est un véritable problème de santé Publique et contribue pour près de 53% à la

Plus en détail

DISCOURS DE MONSIEUR LE PROFESSEUR EL HOUSSAINE LOUARDI MINISTRE DE LA SANTE

DISCOURS DE MONSIEUR LE PROFESSEUR EL HOUSSAINE LOUARDI MINISTRE DE LA SANTE DISCOURS DE MONSIEUR LE PROFESSEUR EL HOUSSAINE LOUARDI MINISTRE DE LA SANTE A L OCCASION DE LA CEREMONIE DE SIGNATURE DES CONVENTIONS A PROPOS DE L AMO ET DU RAMED Rabat, 10 septembre 2014. Monsieur le

Plus en détail