Encyclopédie de la. Nutrition. Clinique Canine. Pascale Pibot Vincent Biourge Denise Elliott

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Encyclopédie de la. Nutrition. Clinique Canine. Pascale Pibot Vincent Biourge Denise Elliott"

Transcription

1 Close window to return to IVIS Encyclopédie de la Nutrition Clinique Canine Pascale Pibot Vincent Biourge Denise Elliott Responsable des Éditions Scientifiques, Communication, Groupe Royal Canin Responsable des Programmes de Recherche en Nutrition, Centre de Recherche Royal Canin Directrice de Communication Scientifique, Royal Canin USA Ce livre est reproduit sur le site d'ivis avec l'autorisation de Royal Canin. IVIS remercie Royal Canin pour son soutien.

2 Pascal PRELAUD DVM, Dip ECVD Richard HARVEY DVM, PhD, Dip ECVD Dermatoses d origine nutritionnelle et apport de la diététique en dermatologie Dermatologie 1 - Facteurs de risque Dermatoses d origine nutritionnelle Thérapeutiques nutritionnelles en dermatologie Questions fréquemment posées à propos de l influence de la nutrition sur la dermatologie Références Exemples de rations ménagères adaptées à un régime d éviction Informations nutritionnelles Royal Canin

3 Dermatologie Dermatoses d origine nutritionnelle et apport de la diététique en dermatologie Pascal PRÉLAUD DVM, Dip ECVD Diplômé de l École Nationale Vétérinaire de Toulouse en 1984, Pascal Prélaud fonde en 1987 un laboratoire de biologie vétérinaire à Paris (le CERI), qu il dirige encore actuellement. Ce laboratoire fut pionnier dans le domaine des tests allergologiques en Europe. Pascal travaille en clientèle référée de dermatologie vétérinaire depuis Il exerce actuellement en Région Parisienne. Membre de l International Task Force on Canine Atopic Dermatitis, il est l auteur de nombreux articles scientifiques et conférences portant essentiellement sur les dermatites allergiques du chien et du chat. Auteur de deux ouvrages d allergologie vétérinaire (1991, 1999) et d un ouvrage d endocrinologie (2002) traduits en plusieurs langues, Pascal Prélaud est coéditeur avec le Dr Éric Guaguère du Guide de Dermatologie Féline (2000). Richard HARVEY DVM, PhD, Dip ECVD Après avoir obtenu son Doctorat vétérinaire à l Université de Bristol en 1978, Richard Harvey travaille d abord en clientèle mixte pendant 10 ans, puis en clientèle canine et féline. Dans le cadre d une association de vétérinaires à Coventry, il s oriente vers la dermatologie, à l intérieur de sa clientèle et à travers des cas référés. Richard est Diplomate du Collège Européen de Dermatologie Vétérinaire depuis 1993 ; il a obtenu un PhD en 2000, grâce à son travail sur les staphylocoques et la peau du chien. Richard a publié une trentaine d articles scientifiques et coécrit trois livres. Le plus récent porte sur les affections de l oreille chez le chien et le chat. Richard est également rédacteur en chef pour la revue Waltham Focus. La peau est un organe important tant par sa surface (1 m 2 pour un chien de 35 kg) que par ses rôles (social, homéostasie du milieu intérieur, réponse immunitaire ). En constant renouvellement, elle mobilise une grande partie des macro- et micronutriments apportés par l alimentation. Un déséquilibre d apport en acides aminés, acides gras, vitamines ou oligo-éléments perturbe les fonctions de barrière (Tableau 1) et de protection immunitaire assurées par la peau : le chien devient plus sensible aux infections, il développe plus facilement des réactions allergiques. La peau et le pelage sont donc le premier reflet de la santé du chien et de la qualité de son alimentation: les dermatoses d origine nutritionnelle sont très variées et fréquentes chez le chien (Tableau 2). En dermatologie canine, la nutrition tient une place privilégiée, non seulement comme élément essentiel de la prévention des maladies cutanées, mais aussi comme outil thérapeutique des dermatites allergiques, kératoséborrhéiques et métaboliques. 62

4 1 - Facteurs de risque Les risques de développement de dermatoses d origine nutritionnelle sont liés à la qualité de l alimentation, mais aussi à des facteurs propres à l animal tenant au stade physiologique, au type de pelage ou à la prédisposition à certaines maladies métaboliques ou allergiques. Spécificités raciales De nombreuses prédispositions raciales existant en dermatologie canine peuvent avoir un lien direct avec la nutrition (Tableau 3). Les deux principaux groupes de dermatoses nutritionnelles (dermatoses répondant à l administration de zinc ou de vitamine A) représentent les causes majeures de troubles de la kératinisation chez les races prédisposées (ex: races nordiques à propos du zinc). Les hypersensibilités alimentaires sont plus probables chez des chiens de races souffrant de malassimilations ainsi que chez les chiens atopiques. TABLEAU 1 - NUTRIMENTS POUVANT INFLUENCER LA FONCTION DE BARRIÈRE CUTANÉE 1 - Facteurs de risque Dermatologie Acides gras polyinsaturés (ou AGPI) (ex: acide linoléique) Protéines Vitamine A Biotine Vitamine C Zinc Nicotinamide Vitamines hydrosolubles Vitamine E Ils font partie des lipides produits par les glandes sébacées qui forment le film hydrolipidique de surface Un apport suffisant en tous les acides aminés indispensables est nécessaire pour la maturation des kératinocytes Indispensable à la différenciation des kératinocytes et donc à la formation de la couche cornée Indispensable au métabolisme des AGPI Joue un rôle clé dans la formation des lipides du film de la couche cornée Une supplémentation en zinc permet de diminuer les pertes hydriques et un déficit provoque des troubles de la cornéogénèse Augmente les concentrations en céramides et en acides gras libres dans la couche cornée Participent au métabolisme des AGPI Excrétée par les glandes sébacées, elle permet de limiter l oxydation des acides gras TABLEAU 2 - QUAND PENSER ALIMENTATION EN DERMATOLOGIE? - Pelage terne - Squamosis étendu - Hyperkératoses localisées ou périorificielles - Prurit - Urticaire récidivant - Otite chronique - Pyodermite récidivante Carences d apport ou d assimilation TABLEAU 3 - PRÉDISPOSITIONS RACIALES AUX DERMATOSES D ORIGINE NUTRITIONNELLE Dermatose répondant au zinc Dermatose répondant à la vitamine A Races nordiques, chiens de grandes races Cocker Spaniel Hypersensibilité alimentaire Prédisposition ou sur-représentation Prédisposition liée à un état atopique Prédisposition liée à des malassimilations Labrador retriever American Staffordshire Bull terrier, Beagle, Berger allemand, Boxer, Bouledogues, Dalmatien, Fox terrier, Bull terrier, Jack Russel terrier, Labrador Retriever, Lhassa apso, Pékinois, Shar-Peï, Setter anglais, Shih Tzu, West Highland White Terrier Berger allemand, Setter irlandais, Shar-Peï, Soft Coated Wheaten terrier 63

5 Dermatologie 1 - Facteurs de risque Les chiens albinos souffrent d une déficience génétique en tyrosinase qui explique le déficit en mélanine. Chez les chiens à pelage dense (ex: Spitz de Poméranie, Shih Tzu ), la quantité de poils est telle que l entretien et le renouvellement de la peau et du pelage représente 30 à 35% des besoins quotidiens en protéines (Mundt & Stafforst, 1987). Il est possible que les animaux possédant un tel pelage, long, avec un sous-poil dense, aient des besoins nutritifs supérieurs aux chiens à poils ras. Robe FIGURE 1 - SYNTHÈSE DES MÉLANINES À PARTIR DE LA PHÉNYLALANINE Phéomélanine Phénylalanine Tyrosine Dopa Dopaquinone FIGURE 2 - INFLUENCE DU NIVEAU DE TYROSINE DANS L ALIMENTATION SUR L INTENSITÉ DE LA COULEUR CHEZ LES CHIENS NOIRS Tyrosinase Eumélanine L influence des nutriments sur la couleur de la robe est aujourd hui bien connue. La pigmentation du pelage dépend de la présence et de la distribution des grains de pigment de phéomélanine (jaune rouge) et d eumélanine (noire) dans le cortex et/ou la médulla des poils et le long de la tige pilaire. La synthèse de ces pigments dépend des apports en acides aminés aromatiques (phénylalanine [Phe]- et tyrosine [Tyr]) et de l activité des tyrosinases (enzyme cuprique) (Figure 1). Des défauts d apport chez des animaux ayant un pelage sombre ou noir peuvent provoquer un roussissement du poil (Biourge & coll, 2002). Cela a été initialement démontré chez le chat ; dans cette espèce, un léger défaut d apport en acides aminés aromatiques peut provoquer l apparition de troubles neurologiques (neuropathie sensorielle) (Dickinson & coll, 2004) et l éclaircissement du pelage chez des chats roux, ou le roussissement du pelage chez les chats noirs (Yu & coll, 2001). Chez les chiens de grande taille ayant un pelage noir, le roussissement est aussi une anomalie pigmentaire fréquente. Des Cuivre travaux réalisés sur des chiots Terre-Neuve et sur des chiots Labradors noirs (Busch-Kschiewan & coll, 2004) montrent que dans l espèce canine aussi, les niveaux de Phe et de Tyr nécessaires pour garantir une pigmentation optimale du pelage sont plus de 2 fois supérieurs aux besoins minima pour assurer une croissance optimale du chiot. Ils montrent aussi qu une supplémentation en tyrosine des aliments permet d augmenter l intensité de la coloration du pelage (Figure 2). Les recommandations nutritionnelles basées sur l étude de la croissance (NRC, AAFCO) ne permettent donc pas d estimer les besoins engendrés par certaines fonctions métaboliques très exigeantes telles que la production de mélanine. Âge et stade physiologique L âge ou le stade physiologique peuvent influencer de manière non négligeable les relations entre l homéostasie cutanée, la qualité du pelage et l alimentation. Royal Canin 64 Ces chiens ont consommé pendant 6 mois le même aliment, ne variant que par le niveau de tyrosine et de phénylalanine (Tyr + Phe). De gauche à droite, le niveau (Tyr + Phe) équivaut à 3,2 fois, 2,6 fois et 1,9 fois le besoin estimé par l'aafco pour la croissance. L effet du régime est visible: la couleur noire est bien marquée à gauche alors qu'à droite, les poils qui repoussent dans la zone rasée ont une couleur rougeâtre. Chez le chiot, l immaturité du système immunitaire et la plus grande perméabilité intestinale peuvent en partie, comme chez l homme (Chehade & Mayer, 2005), expliquer la prévalence des hypersensibilités alimentaires chez le jeune chien (Day, 1999; Prélaud, 1999). Ces phénomènes peuvent être observés plus souvent lors du sevrage. Des symptômes de carence nutritionnelle apparaissent plus volontiers lorsque les chiens ont des exigences nutritionnelles supérieures aux simples besoins d entretien: lors de maladie chronique, pendant la gestation, la lactation et la croissance, notamment chez les chiens de grandes races. En dermatologie, ce sont surtout des carences en protéines, en acides gras essentiels et en zinc, pouvant entraîner des troubles de la kératinisation, qui sont observées à ces occasions. Chez le chien âgé, une malassimilation se caractérise surtout par des défauts d apport en acides gras polyinsaturés.

6 Maladies intercurrentes Toute maladie perturbant l assimilation des nutriments peut avoir des conséquences directes et indirectes sur la qualité du pelage, et favoriser le développement de maladies cutanées. Les malassimilations sont associées fréquemment à un aspect terne et sec du pelage, voire à des infections bactériennes récidivantes. Un défaut de digestion des protéines peut être à l origine d une rupture de tolérance immunitaire comme cela est clairement démontré chez l homme et dans des modèles murins. Chez le chien, ce phénomène est surtout décrit chez le Berger allemand souffrant d'insuffisance pancréatique exocrine (Biourge & Fontaine, 2004; Wiberg & coll, 1998) et le Soft Coated Wheaten terrier souffrant d entéropathie exsudative (Vaden & coll, 2000), qui développent fréquemment des hypersensibilités digestives avec des manifestations cutanées (prurit, pyodermite récidivante). Les troubles digestifs chroniques ou une antibiothérapie prolongée peuvent en outre provoquer une carence en vitamines B, et secondairement en acides gras polyinsaturés (AGPI). Équilibre alimentaire Des apports nutritionnels inadaptés peuvent générer des déséquilibres aux conséquences dermatologiques spectaculaires. Les plus fréquentes sont celles dues aux aliments génériques pauvres en matières grasses et à l abus des compléments minéraux, un excès de calcium inhibant l absorption du zinc (Tableau 4). À la naissance, la peau est très souple et le nombre de follicules pileux est réduit. À cause de la finesse de la peau et du pelage, le chiot est très exposé aux agressions cutanées, d ordre parasitaire ou infectieux. Pendant la croissance, le derme s épaissit, les glandes sébacées augmentent de taille et les follicules pileux se multiplient: ils augmentent de 50% chez le Caniche nain entre 10 et 28 semaines (Credille & coll, 2002). La composition des lipides cutanés se modifie également (Dunstan & coll, 2002). 1 - Facteurs de risque Dermatologie TABLEAU 4 - PRINCIPAUX DÉSÉQUILIBRES ALIMENTAIRES AYANT DES CONSÉQUENCES SUR LA QUALITÉ DE LA PEAU ET DU PELAGE Type d alimentation Particularités Conséquences nutritionnelles Conséquences dermatologiques Protéines peu digestibles Carence protéique Xérose cutanée État kératoséborrhéique Alimentation générique bas de gamme Faible niveau de matières grasses Apport énergétique insuffisant Carence en acides gras essentiels (AGE) - Excès de matières minérales (calcium et phytates) Carence en zinc (Zn) Generic dog food disease Ration ménagère non-supplémentée Carence en acides gras polyinsaturés (AGPI) Carence en oligo-éléments Carence en AGE Carence en Zn, vitamine E, vitamines hydrosolubles Xérose cutanée État kératoséborrhéique - Apport protéique limité Carence en acides aminés soufrés Pelage terne, cassant Régime végétarien Carence en AGPI Carence en AGE Xérose cutanée État kératoséborrhéique Distribution abusive de compléments minéraux Excès de calcium Carence en Zn Generic dog food disease 65

7 Dermatologie 2 - Dermatoses d origine nutritionnelle 2 - Dermatoses d origine nutritionnelle Les dermatoses d origine nutritionnelle peuvent être spécifiques (carence identifiée en un nutriment ou un groupe de nutriments particuliers) ou non-spécifiques: liées à une sous-alimentation générale, à une digestibilité insuffisante de l aliment, ou à un problème d absorption lié au chien lui-même. Carences spécifiques Les carences nutritionnelles spécifiques sont aujourd hui exceptionnelles. Elles peuvent cependant être observées chez des chiens nourris avec une alimentation industrielle de mauvaise qualité ou une alimentation ménagère déséquilibrée. > Carences vitaminiques Vitamine A Le rétinol, vitamine liposoluble, est indispensable à la différenciation des cellules épithéliales. Par conséquent, lors de carence d apport on observe un trouble généralisé de la kératinisation, avec squamosis. Dans le seul cas décrit dans la littérature chez le chien, ces troubles sont associés à des déficits visuels et à des troubles digestifs (Scott & coll, 2001). Vitamine E La vitamine E est un terme générique recouvrant deux classes de molécules liposolubles: les tocophérols (α, β γ, δ) et les tocotriénols (α, β γ, δ). Chacune de ces 8 formes différentes a une activité biologique particulière. L α-tocophérol est la forme la plus répandue de la vitamine E dans les aliments et dans les organismes animaux: c est la forme qui possède l activité biologique antioxydante la plus importante au sein des membranes cellulaires (Figure 3). FIGURE 3 - ISOMÈRES DE TOCOPHÉROLS α-tocophérol β-tocophérol γ-tocophérol δ-tocophérol Activité antioxydante dans les produits alimentaires (huiles et graisses): gamma(γ)>delta(δ)>>>>bêta(β)>alpha(α) Activité biologique antioxydante dans l organisme: alpha(α)>>>bêta(β)>>gamma(γ)>delta(δ) La vitamine E naturelle se compose de 8 isomères: α-tocophérol β-tocophérol γ-tocophérol δ-tocophérol α-tocotriénol β-tocotriénol γ-tocotriénol δ-tocotriénol Seul l alpha-tocophérol est synthétisé. Les carences en vitamine E sont rares et surtout dues à des aliments dont les matières grasses sont mal stabilisées (Scott & Sheffey, 1987). La vitamine E est en effet un antioxydant naturel: lorsqu un processus d oxydation est en cours, la vitamine E est consommée. Une carence expérimentale chez le chien provoque l apparition d une séborrhée sèche, d une alopécie diffuse, d une érythrodermie, d une pyodermite secondaire ainsi que d anomalies du système immunitaire. Vitamines du groupe B Les vitamines du groupe B sont hydrosolubles et jouent un rôle de coenzyme pour des enzymes cellulaires spécifiques impliquées dans le métabolisme énergétique et les synthèses tissulaires. Elles sont fournies par l alimentation et la flore digestive. Les carences sont exceptionnelles. Un aliment industriel correctement formulé et conservé dans de bonnes conditions contient ces vitamines en quantité suffisante et une supplémentation est inutile. Les manifestations dermatologiques de telles carences varient suivant la vitamine en cause: - carence en riboflavine (vitamine B 2 ), sensible à la lumière: xérose cutanée localisée à la zone périorbitale et à l abdomen. - carence en niacine (nicotinamide ou vitamine PP), susceptible d apparaître avec une alimentation pauvre en nutriments d origine animale: dermatite prurigineuse de l abdomen et des membres postérieurs. - carence en biotine (vitamine B 8 ou H), essentiellement décrite chez les animaux nourris avec des 66

8 blancs d œuf en excès. Le blanc d'oeuf contient de l avidine, molécule qui complexe la biotine et empêche son absorption intestinale: érythème, alopécie de la face et de la zone périorbitale, squamosis généralisé, leucotrichie, pelage terne et cassant. Les vitamines du groupe B interviennent dans le métabolisme des acides gras essentiels. Un défaut d apport en vitamines du groupe B ou un défaut de synthèse par la flore digestive (à cause d une diarrhée chronique ou d une antibiothérapie) peuvent générer une carence en AGPI. > Carences en oligo-éléments Les oligo-éléments sont des substances minérales qui agissent à très faible concentration dans l'organisme. Les oligo-éléments les plus directement liés à la beauté du pelage sont: le fer, le zinc et le cuivre. Zinc Les carences d apport en zinc sont surtout provoquées par des aliments riches en phytates qui chélatent le zinc. Il s agit le plus souvent d aliments de mauvaise qualité riches en céréales entières, contenant beaucoup de son. Cette carence d apport s observe aussi lors de supplémentation excessive de calcium ou dans des races présentant un trouble de l assimilation du zinc. 2 - Dermatoses d origine nutritionnelle Dermatologie Le zinc étant le cofacteur de très nombreux métabolismes, une carence provoque des troubles immunitaires et de la kératinisation: des épaississements squamo-croûteux adhérents périorificiels s observent au niveau cutané. Le diagnostic différentiel n est pas toujours aisé. Il est donc important de confirmer le diagnostic clinique par un examen histopathologique: tous les troubles liés à un déficit d apport en zinc se caractérisent par une importante parakératose épidermique et folliculaire. Contrairement aux autres dermatoses liées à un dysmétabolisme du zinc (Tableau 5), la carence simple peut être contrôlée par le seul rééquilibrage de la ration alimentaire et le contrôle des surinfections. Dans les classifications antérieures, cette carence est appelée generic dog food disease ou dermatose répondant au zinc de type II (fréquente chez les chiots de grandes races) (Figure 4). TABLEAU 5 - CLASSIFICATION DES DERMATOSES AMÉLIORÉES PAR LE ZINC (Roudebush & Wedekind, 2002) Apports nutritionnels anormaux - Carence primitive en zinc - Carence secondaire en zinc - Carence en acides gras polyinsaturés Anomalie d origine génétique - Acrodermatite létale Malabsorption du zinc Cuivre Le cuivre entre dans la composition de nombreuses enzymes ou protéines porteuses. Une carence est observée essentiellement chez les chiots nourris avec une alimentation ménagère non complémentée ou bien trop riche en zinc, calcium ou fer. La carence entraîne des modifications du pelage: décoloration débutant au niveau de la face, pelage clairsemé avec des poils ternes et secs (Figure 5) (Zentek & Meyer 19991). Iode Si une carence en iode peut théoriquement perturber la synthèse des hormones thyroïdiennes, ces phénomènes sont extrêmement rares chez le chien et surtout sans conséquence clinique. Les besoins quotidiens en iode pour un Beagle sont de l ordre de 140 µg. Une diminution de la thyroxinémie totale n est observée qu en dessous de 20 à 50 µg/jour, mais sans baisse de la thyroxinémie libre, ni apparition de signes d hypothyroïdie (Feldman & Nelson, 2004). La quantité d oligo-éléments apportée dans l'aliment ne correspond pas à la quantité réellement disponible pour l'organisme. Leur niveau d'absorption dépend de la forme chimique sous laquelle ils sont apportés et de leur environnement alimentaire. Il existe en effet des interactions entre les différents éléments. Par exemple, l'absorption du zinc, du cuivre et de l'iode entre en compétition avec celle du calcium. Le pourcentage d'absorption des oligo-éléments est souvent inférieur à 30%. Figure 4 - Hyperkératose du coude due à une alimentation carencée en zinc chez un Fox Terrier. Figure 5 - Leucotrichie (dépigmentation pilaire) due à une malnutrition chez un chiot Scottish Terrier. 67

9 Dermatologie 2 - Dermatoses d origine nutritionnelle Légalement, un oligo-élément chélaté est constitué d un ion métallique lié à un à trois acides aminés. Le total pèse moins de 1500 Daltons. Le rendement normal d absorption des oligo-éléments varie de 5 à 30%. Si les oligo-éléments sont chélatés, le rendement peut être supérieur à 60%. Si les oligo-éléments sont apportés sous forme organique chélatée avec des acides aminés, leur absorption est nettement améliorée. Ils sont donc mieux utilisés par l'organisme. Par exemple, en présence d'un excès de calcium dans la ration qui inhibe l absorption du zinc, les pertes fécales de zinc augmentent. En revanche, avec la forme chélatée, l'assimilation n'est pas modifiée (Figure 6) (Lowe & Wiseman, 1998). FIGURE 6 - INFLUENCE DE LA FORME D APPORT DU ZINC SUR LA CROISSANCE DU POIL (D après Lowe & coll, 1998) zinc chélaté + calcium oxyde de zinc + calcium zinc chélaté Vitesse de pousse du poil (mg/jour/cm 2 ) Fixation de zinc dans le poil (µg/10 cm 2 /25 jours) oxyde de zinc Le zinc chélaté se fixe mieux au niveau du poil que le zinc sous forme minérale (oxyde de zinc) et la vitesse de pousse du poil est significativement plus rapide. Lorsqu on apporte du calcium en excès dans la ration, antagoniste du zinc, la fixation dans le poil diminue pour l oxyde de zinc, alors qu elle reste identique si le zinc est apporté sous forme chélatée. > Carence en acides gras essentiels (AGE) Les acides gras essentiels sont appelés ainsi parce qu ils ne sont pas synthétisés par l organisme. Comme cela est le cas pour la plupart des vitamines, ils doivent être apportés par l alimentation. Ce sont principalement des précurseurs de deux familles d AGPI, les acides gras oméga-6 et les acides gras oméga-3. - L acide linoléique, précurseur des acides gras de la famille des oméga-6, est abondant dans la plupart des huiles végétales. Il représente plus de 70% des acides gras dans l huile d onagre, et plus de 50% des huiles de tournesol, de blé, de maïs et de soja. - L acide alpha-linolénique, précurseur des acides gras de la famille des oméga-3, existe dans les légumes verts, les fruits, les graminées et le plancton, mais se trouve surtout sous forme concentrée dans les huiles de plantes oléagineuses, comme le soja et le lin. Les huiles de poissons des mers froides sont très riches en deux acides gras à longue chaîne dérivés de l acide alpha-linolénique: l acide eicosapentaénoïque (EPA), et l acide docosahexaénoïque (DHA). Ces deux acides gras participent à la fluidité des membranes cellulaires. Les AGPI remplissent 4 fonctions principales: - incorporation dans la structure de la membrane cellulaire, ce qui lui permet d être flexible et perméable, - production d éicosanoïdes (leucotriènes, prostaglandines), - maintien de la perméabilité de la barrière cutanée (surtout les oméga-6), - métabolisme et transport du cholestérol. Les carences en AGE s observent uniquement chez des animaux souffrant de malassimilation ou nourris longtemps avec une alimentation de mauvaise qualité ou des aliments chauffés de manière excessive. Xérose, pelage terne et état kératoséborrhéique sont les principaux signes cutanés visibles. La réponse à une supplémentation en AGPI est rapide. 68

10 > Carence globale en protéines Les aliments de mauvaise qualité ou trop cuits se modifient à la suite de réactions de Maillard et leur digestibilité diminue. La pousse du poil et le renouvellement de la peau mobilisant près de 30% des apports protéiques, une telle carence entraîne des troubles de la kératinisation et une alopécie diffuse avec un pelage terne et sec. Des carences protéiques sont également rencontrées chez des chiens présentant une maladie chronique débilitante ou chez les chiennes en fin de gestation ou en lactation, si l apport alimentaire n est pas adapté. La faible digestibilité des protéines ou le traitement qui leur est appliqué pourraient favoriser le développement d une hypersensibilité alimentaire (Cave & Marks, 2004). N Disque FIGURE 7 - STRUCTURE D UNE MOLÉCULE DE KÉRATINE (D après Credille, 2002) Terminaison aminée Hélice alpha Charnières Le mot kératine vient du grec keratos qui signifie corne. Il existe plusieurs types de kératine qui partagent toutes la même structure hélicoïdale de base. à l intérieur de la molécule, des charnières leur permettent d être flexibles et de s associer entre elles pour former des filaments résistants. FIGURES 8A À D - ÉRYTHÈME NÉCROLYTIQUE MIGRANT Terminaison carbone C 2 - Dermatoses d origine nutritionnelle Dermatologie > Carences spécifiques en acides aminés Acides aminés aromatiques : tyrosine, tryptophane Ces acides aminés sont indispensables à la synthèse des mélanines responsables de la pigmentation des poils: phéomélanine (rouge, brun) et eumélanine (noire). Une carence d apport provoque un éclaircissement du pelage ou un roussissement des poils noirs (voir plus haut). Acides aminés soufrés : méthionine, cystine Méthionine et cystine sont indispensables à la pousse du poil, puisqu'ils participent à l élaboration de la kératine (Figure 7). Ces acides aminés abondants dans les sources de protéines d origine animale font rarement défaut dans l alimentation du chien, à l exception des régimes végétariens non complémentés. Le chien est toutefois moins sensible que le chat à de telles carences. Maladies métaboliques > Érythème nécrolytique migrant L érythème nécrolytique migrant (ou dermatite nécrolytique superficielle, syndrome hépatocutané) est une dermatose grave due à une carence sévère en acides aminés. L origine réside dans une affection hépatique chronique (tumeur, cirrhose, insuffisance fonctionnelle induite par l administration de phénobarbital [March & coll, 2004]), ou plus rarement une tumeur pancréatique (glucagonome). Il s agit le plus souvent d une polycarence en acides aminés, en acides gras essentiels et en zinc (Campbell & Lichtensteiger, 2000; Scott & coll, 2001; Outerbridge & coll, 2002; Turek, 2003). Il n existe pas de prédisposition de race ou de sexe. Les animaux atteints sont généralement âgés. Sur le plan dermatologique, les lésions mucocutanées se localisent en régions périorificielles et podales. Elles se caractérisent par un érythème associé à une hyperkératose importante et douloureuse (Figures 8 A à D). Le diagnostic repose sur la réalisation de biopsies cutanées et l identification de la cause de la polycarence (prise prolongée de phénobarbital, bilan biochimique, échographie hépatique et pancréatique, biopsies). Si la cause ne peut pas être traitée, le pronostic est sombre. 8D- Érosions périanales 8A- Lésions podales hyperkératosiques et ulcérées 8B- Lésions ulcérées et croûteuses périorificielles 8C- Vue rapprochée des lésions de la figure 8B: larges ulcères sur le chanfrein et croûtes très adhérentes 69

11 Dermatologie 2 - Dermatoses d origine nutritionnelle TABLEAU 6 - TRAITEMENT SYMPTOMATIQUE ET NUTRITIONNEL DE L ÉRYTHÈME NÉCROLYTIQUE MIGRANT Apport en acides aminés Fromage blanc, jaune d œuf (1/10 kg/jour) Perfusions lentes de solutés d acides aminés à 10% tous les 7 jours Apport en acides gras polyinsaturés Jaune d œuf Acides gras oméga-3 (huiles de poisson, colza) Apport en zinc Gluconate de zinc 10 mg/kg/jour, éviter le zinc-méthionine Fractionnement des repas Traitement des complications infectieuses Antibiothérapie empirique (ex: céfalexine) Antalgiques Morphiniques injectables ou en patch Une nutrition adaptée permet toutefois d améliorer rapidement l état de ces animaux, voire dans certains cas d obtenir une guérison ou une très longue rémission. Le traitement passe par des perfusions de solutions d acides aminés (Tableau 6) ou l administration de jaune d œuf, et une supplémentation en acides gras essentiels et en zinc, aux mêmes posologies que lors de dermatose répondant à l administration de zinc (Tableau 7). Le gluconate de zinc est préférable au complexe zinc-méthionine, car moins hépatotoxique. Ces mesures nutritionnelles sont associées un arrêt des prises d antiépileptiques, une antibiothérapie et l administration d antalgiques (morphiniques), notamment lorsque les lésions podales gênent la locomotion. > Acrodermatite létale du Bull Terrier L acrodermatite létale du Bull Terrier est une génodermatose rare autosomique récessive. Il s agit probablement d un dysmétabolisme du zinc, sans trouble de l absorption. Les animaux présentent un mauvais état général dès le plus jeune âge (dès 2 semaines), ainsi que des lésions érythémateuses et kératoséborrhéiques au niveau de l extrémité des membres (Figure 9) et de la face. Les doigts sont épaissis. Il existe des symptômes généraux graves: broncho-pneumonie, déformations osseuses, cataracte, gastro-entérite. Cette maladie s accompagne d un déficit immunitaire sévère et est fatale dans tous les cas. E. Bensignor Figure 9 - Érythème, squames et ulcères des extrémités chez un chiot Bull Terrier souffrant d'acrodermatite létale. Le diagnostic repose sur des données anamnestiques et une confirmation histopathologique. La supplémentation en zinc est inefficace. > Dermatoses améliorées par le zinc La dermatose améliorée par le zinc, dite de type I, n est pas une maladie métabolique à proprement parler, mais est due à un défaut d absorption intestinale du zinc. Elle est essentiellement observée chez des chiens de races nordiques, mais des chiens de nombreuses autres races peuvent être affectés aussi: Beauceron, Berger allemand, Boston Terrier, Bull-Terrier, Dogue allemand Les lésions sont localisées aux zones périorificielles et aux doigts: érythème, squamosis en début d évolution évoluant ensuite vers des squames et des croûtes très adhérentes (Figures 10 et 11). Le prurit est présent lors de surinfection. Un syndrome fébrile est parfois associé. Le diagnostic doit être confirmé par un examen histopathologique. Le diagnostic différentiel est parfois difficile; il implique d envisager une éventuelle leishmaniose en zone d endémie, une gale sarcoptique, un pemphigus foliacé ou une dermatophytie (White & coll, 2001). Une supplémentation en zinc est généralement suffisante et une amélioration clinique survient en moins d un mois. En cas d échec, l association d une corticothérapie à faible dose pendant 3 semaines permet d obtenir une amélioration rapide des signes cliniques (ex: prednisolone: 0,1 à 0,2 mg/kg/j) par voie orale pendant 3 semaines. Le traitement doit généralement être poursuivi à vie (White & coll, 2001). TABLEAU 7 - POSOLOGIE DE DIFFÉRENTS SELS DE ZINC UTILISÉS DANS LE TRAITEMENT DES DERMATOSES AMÉLIORÉES PAR LE ZINC Figure 10A - Hyperkératose des coussinets chez un Sibérian Husky présentant une dermatose améliorée par le zinc; noter la fissuration d'un des coussinets. Figure 10B - Hyperkératose (squames croûtes très adhérentes) périoculaire chez un Sibérian Husky présentant une dermatose améliorée par le zinc. Zinc (posologie en poids d'élément zinc) Posologie Prises quotidiennes Zinc méthionine 4 mg/kg/j 1 Gluconate de zinc 5 mg/kg/j 1 à 2 Sulfate de zinc 10 mg/kg/j 1 à 2 70

12 Les dermatoses dues à une carence d apport en zinc (alimentation riche en phytates ou en calcium, pauvre en acides gras essentiels) présentent de nombreux points communs : aspect histologique identique, hyperkératose des jonctions cutanéomuqueuses et des coussinets. Le traitement repose sur le rééquilibrage de la ration alimentaire et l administration de zinc pendant 3 à 4 semaines (Tableau 7). Hypersensibilités alimentaires Figure 11A - Squames croûtes adhérentes chez un Fox Terrier présentant une Generic Dog Food Disease. Figure 11B - Squames croûtes adhérentes péribuccales chez un Basset Hound alimenté avec un aliment générique (Generic Dog Food Disease). 2 - Dermatoses d origine nutritionnelle Dermatologie Sous le terme d hypersensibilité alimentaire sont regroupées toutes les dermatoses provoquées par l ingestion d un aliment qui, chez un individu sain, ne provoque pas de réaction néfaste. Ces hypersensibilités, autrefois appelées intolérances, peuvent être d origine non-immunologique ou immunologique (Johanson & coll, 2001). Dans ce dernier cas, il s agit d allergie alimentaire. Les manifestations cliniques sont très variées: digestives, respiratoires, cutanées, rénales, ou générales (Figure 12). Figure 11C - Hyperkératose localisée scrotale d'une dermatose répondant à l'administration de zinc. Figure 11D - Dermatose répondant à l'administration de zinc: biopsie cutanée de lésions squamocroûteuses (X 400, HE): noter l'hyperkératose parakératosique importante (persistance des noyaux dans les cornéocytes). FIGURE 12 - CLASSIFICATION DES RÉACTIONS D HYPERSENSIBILITÉ DÉFINIE PAR L EUROPEAN ACADEMY OF ALLERGY AND CLINICAL IMMUNOLOGY (EAACI) Hypersensibilité Hypersensibilité allergique (mécanisme immunologique défini ou fortement suspecté) Hypersensibilité non allergique (mécanisme immunologique exclu) Médiation par les IgE Pas de médiation par les IgE Atopie Pas d atopie Piqûre d insecte Helminthes Médicaments Autres Cellule T; ex.: dermatite de contact, maladie cardiaque Eosinophile; ex.: gastroentéropathie Médiation par les IgE; ex.: alvéolite allergique Autres 71

13 Dermatologie 2 - Dermatoses d origine nutritionnelle > Étiologie Hypersensibilité non immunologique Les réactions non allergiques sont très variées. Certains aliments peuvent être à l origine d un urticaire ou aggraver une dermatite atopique lorsqu ils sont riches en: - histamine: tomate, épinards, viande de bœuf, foie de porc, crustacés frais, thon, saucisson sec, fromages - en composés histamino-libérateurs: chocolat, fraises, poisson, viande de porc, ovomucoïde de l œuf - en tryptamine: chocolat, fromages cuits (Prélaud, 1999). Allergies digestives Les conditions de développement d une réaction allergique tiennent à la nature des antigènes alimentaires, à leur présentation au système immunitaire digestif et à des facteurs génétiques. Rupture de la tolérance immunitaire La réponse immunitaire aux antigènes ingérés est généralement une réaction de tolérance immunitaire: la réponse immunitaire est inhibée lorsque les antigènes sont présents en faibles concentrations. Lorsque la concentration en antigènes est élevée, des phénomènes d anergie ou de délétion se mettent même en place (Chehade & Mayer, 2005). Cette tolérance immunitaire est un phénomène actif qui dépend de plusieurs facteurs liés à l individu et à l antigène (Tableau 8). Une réaction d hypersensibilité peut être déclenchée par les facteurs suivants: augmentation de la perméabilité intestinale, troubles digestifs chroniques, forte teneur en antigènes insolubles, individu prédisposé à faire des réactions d hypersensibilité. Trophallergènes Les aliments le plus souvent incriminés dans les études sur les hypersensibilités alimentaires chez le chien sont des viandes (bœuf, poulet, agneau), l œuf, les produits laitiers et le soja, mais toute protéine d origine alimentaire est potentiellement allergisante. La nature même des allergènes incriminés dans ces allergies est bien connue chez l homme, chez lequel on a défini des allergènes majeurs et leurs particularités structurales (Breiteneder & Mills, 2005). Chez le chien, les connaissances sont très partielles. La grande majorité des allergènes identifiés chez le chien sont des protides de fort poids moléculaire, de 40 à 70 kd. Les principaux allergènes de la viande de bœuf et du lait de vache pour le chien pourraient être les chaînes lourdes des immunoglobulines G (Martin & coll, 2004). Il existerait donc des sensibilisations croisées entre lait de vache et viande de bœuf chez le chien. L allergie à la caséine du lait de vache est aussi démontrée dans des modèles d animaux présentant des allergies alimentaires spontanées (Jackson & Hammerberg, 2002). Enfin, certaines enzymes musculaires communes à de nombreuses espèces de mammifères pourraient expliquer des réactions croisées entre la viande d agneau et la viande de bœuf chez le chien. C est le cas des phosphoglucomutases (Martin & coll, 2004). TABLEAU 8 - FACTEURS IMPLIQUÉS DANS LA TOLÉRANCE IMMUNE PER OS (Chehade & Mayer, 2005) Dose de l antigène Forte dose: délétion ou anergie lymphocytaire Faible dose: activation des cellules T régulatrices Forme de l antigène Les antigènes solubles sont plus tolérogènes que les antigènes particulaires Génétique de l hôte Flore commensale Âge de l hôte Les nouveau-nés présentent des réactions immunitaires plus fortes. Contrairement à l homme, il n existe pas de réactions croisées entre des pollens et des aliments (exception faite d un cas de réaction croisée entre la tomate et le pollen de Cryptomeria japonicum) (Fujimura & coll, 2002). > Facteurs prédisposants Tous les éléments concourant à la rupture de la tolérance immunitaire peuvent favoriser le développement d une hypersensibilité alimentaire. Maldigestion La grande majorité des protéines alimentaires, qui sont des antigènes ou des allergènes potentiels, sont lysées par les sucs gastrique et intestinal, si bien que seuls des acides aminés ou de petits pep- 72

14 tides sont normalement assimilés par la muqueuse de l intestin grêle. Si la digestion est défectueuse, la quantité d antigènes présentés au système immunitaire digestif et leur poids moléculaire sont beaucoup plus importants, ce qui favorise la rupture de la tolérance. Cela explique qu une maladie inflammatoire chronique intestinale ou une insuffisance pancréatique exocrine favorisent le développement d une hypersensibilité alimentaire. Troubles de la perméabilité intestinale Une augmentation de la perméabilité intestinale, en augmentant très largement la quantité d antigènes présentés au système immunitaire, peut rompre l état de tolérance et induire des réactions immunologiques délétères. La réaction inflammatoire augmentant la perméabilité intestinale, un cercle vicieux d entretien du phénomène se met en place. Vaccinations Les vaccinations provoquent une augmentation de la synthèse d IgE chez le chien (Hogen-Esch & coll, 2002). Toutefois, cette exacerbation de la synthèse d IgE de trophallergènes dans des modèles expérimentaux d allergie alimentaire ne s accompagne pas de l apparition de symptômes. Atopie Par définition, un état atopique prédispose au développement de réactions allergiques, qu il s agisse d aéroallergènes ou de trophallergènes (Prélaud & Olivry, 1998). Figure 13A - Lésions d'urticaire uniquement visibles après la tonte chez un Yorkshire terrier. Figure 13B - Lésions d'urticaire chronique sur l'abdomen d'un chien présentant une hypersensibilité alimentaire. Figure 13C - Angiœdème facial dû à une allergie vaccinale chez un chiot Bouledogue français. 2 - Dermatoses d origine nutritionnelle Dermatologie > Symptômes Les symptômes cutanés d une hypersensibilité alimentaire sont extrêmement variables et parfois peu spécifiques. Le tableau clinique peut être celui d une dermatite atopique, d un prurit généralisé ou localisé, de troubles étendus de la kératinisation et évolué sur un mode aigu (rash cutané, urticaire) ou chronique (Figures 13 A à C). Urticaire et angiœdème Les causes les plus fréquentes d urticaire chez le chien sont des allergies médicamenteuses (vaccins, anti-inflammatoires, anti-infectieux, allergènes ) ou des réactions à des piqûres d arthropodes (Tableau 9). L identification d une cause alimentaire est moins fréquente. Dans ce cas, il peut s agir de phénomènes immunologiques (réaction d allergie immédiate) ou de l ingestion d aliment riches en amines vasoactives ou à l origine de réactions anaphylactoïdes (dégranulation mastocytaire sans intervention des IgE). Les réactions allergiques aux vaccins ont des points communs avec les allergies alimentaires, dans la mesure où, dans la majorité des cas, l allergie est due à des résidus de sérum de veau fœtal des cultures cellulaires (IgG bovines) ou à des additifs protéiques (caséine, gélatines) (Ohmori & coll, 2005). Par conséquent, il est possible que ces réactions vaccinales puissent être dues à des sensibilisations alimentaires à ces mêmes protéines puisque certaines des réactions allergiques vaccinales sont observées lors de primovaccination, donc théoriquement sans sensibilisation préalable au vaccin. Dermatite atopique et dermatite atopique-like La dermatite atopique est une dermatite prurigineuse chronique de la face et des extrémités, caractérisée par une prédisposition génétique à développer des réactions d hypersensibilité à des allergènes environnementaux. L allergie à des aéroallergènes n est toutefois pas mise en évidence dans 20 à 25% des cas de dermatite atopique vus en clientèle référée ou universitaire. TABLEAU 9 - PRINCIPALES CAUSES D URTICAIRE DÉCRITES ET SUSPECTÉES CHEZ LE CHIEN Alimentation Médicaments: pénicilline, ampicilline, tétracycline, céfalexine, vitamine K, oxopirvédine, vaccins, diéthylcarbamazine, amitraz, doxorubicine Agents de contraste radiologique Antisérums Extraits allergéniques Piqûres d arthropodes: abeilles, guêpes, moustiques, chenilles, fourmis, araignées, puces Plantes Parasites intestinaux Chaleur, Froid Dermographisme Aéroallergènes 73

15 Dermatologie 2 - Dermatoses d origine nutritionnelle Figure 14A - Érythème et alopécie périoculaires chez un chien atopique présentant une hypersensibilité alimentaire. Figure 15A - Érythème abdominal et du pli du grasset chez un Fox terrier atopique (forme classique de dermatite atopique). Ce phénomène aussi décrit chez l homme a amené l European Academy of Allergy and Clinical Immunology (EAACI) à proposer le terme de syndrome de dermatite atopique, englobant ainsi tous les cas de dermatite atopique quelle que soit la cause prédominante, avec ou sans allergie démontrée. En médecine canine le terme de dermatite atopique-like vient d être proposé par l International Task Force on Canine Atopic Dermatitis (ITFCAD) pour désigner les cas de dermatite atopique sans allergie démontrée. Toutes ces variations de définition sont à l origine de confusions et de controverses. Si l on ne tient pas compte des résultats d explorations allergologiques, comme c est le cas en médecine humaine, il est impossible de différencier une dermatite atopique due à des aéroallergènes d une dermatite atopique due à des trophallergènes (Hillier & Griffin, 2001 ; Jackson & coll, 2005) (Figures 14 à 16). Figure 14B - Érythème des faces internes des conques auriculaires signant l'existence d'une otite externe chez un Labrador atpique. Figure 14C - Érythème péribuccal chez un chien atopique. Figure 15B - Érythème, papules et excoriations au niveau des ars chez un Bouledogue français présentant une forme classique de dermatite atopique. Figure 15C - Forme grave de dermatite atopique chez un Cairn terrier: importante lichénification et hyperpigmentation abdominale et inguinale. Par conséquent, le diagnostic de cette entité peut reposer sur des critères tirés de l anamnèse et des signes cliniques, comparables à ceux proposés en médecine humaine (Prélaud & coll, 1998) (Tableau 10). Chez environ 30% des animaux atopiques, l état est significativement amélioré par un régime d éviction. Les hypersensibilités alimentaires peuvent donc être considérées comme des facteurs majeurs dans l étiologie de la dermatite atopique canine (Chesney, 2001 & 2002). Par conséquent, face à tous les signes d appel de la dermatite atopique canine, il est nécessaire d envisager l existence d une hypersensibilité alimentaire en présence des signes cliniques suivants (Prélaud, 2004): - otite externe bilatérale, - cheilite bilatérale, - pododermatite bilatérale, - dermatite à Malassezia localisée ou étendue, - dermatite érythémateuse ou lichénifiée des grands plis, - hyperhidrose. Quelle que soit la forme clinique, bénigne, classique ou grave (Tableau 11), la mise en place d un régime d éviction hypoallergénique et hyperdigestible, est incontournable. Figure 14D - Érythème interdigité chez un chien atopique. Figure 15D - Forme grave de dermatite atopique, avec lésions très étendues d'alopécie, érythème et lichénification chez un Caniche (complication de dermatite à Malassezia). TABLEAU 10 - CRITÈRES DE DIAGNOSTIC DE LA DERMATITE ATOPIQUE CANINE L observation de plus de 3 critères dans la liste qui suit permet d effectuer le diagnostic avec une sensibilité de 80% et une spécificité de 80%: - Âge aux premiers symptômes: entre 6 mois et 3 ans - Prurit corticosensible - Otite externe bilatérale - Pododermatite antérieure érythémateuse - Cheilite bilatérale 74

16 Forme clinique Bénigne Classique TABLEAU 11 - DIFFÉRENTES FORMES CLINIQUES DE DERMATITE ATOPIQUE ET CONSÉQUENCES THÉRAPEUTIQUES Particularités cliniques Localisation lésionnelle restreinte (ex: otite, pododermatite, anite ). Prurit modéré. Localisations multiples. Prurit nécessitant un traitement par voie générale. Bases thérapeutiques communes - Traitement antiparasitaire externe complet et continu - Acides gras essentiels s'ils apportent une amélioration - Régime hypoallergénique ou à défaut hyperdigestible Particularités thérapeutiques Soins locaux souvent suffisants: émollients et anti-inflammatoires (corticoïdes ou tacrolimus) - Mise en place précoce de la vaccination anti-allergènes - Contrôle des surinfections - Corticothérapie de courte durée - Ciclosporine A 2 - Dermatoses d origine nutritionnelle Dermatologie Grave Localisation très étendue des lésions, surinfections. Prurit important. - Importance des soins locaux (tonte et shampooings antiseptiques et émollients) - Traitements anti-infectieux longs - Corticothérapie le plus souvent contre-indiquée - Vaccination anti-allergènes - Ciclosporine A Figure 16A - Otite externe chronique récidivante chez un Caniche atopique. Prurit localisé ou généralisé Une hypersensibilité alimentaire peut aussi se manifester sous la forme d un prurit localisé, le plus souvent bilatéral. Les lésions consistent généralement en un érythème associé à une alopécie auto-induite (Figures 17 A & B). Dermatite pyotraumatique ( hot spot ) Parmi les causes de dermatite pyotraumatique récidivante figurent les hypersensibilités alimentaires. Toutefois, cette hypothèse diagnostique doit être envisagée après contrôle de l infection, parfois profonde (Figure 18) et l élimination des hypothèses les plus fréquentes: démodécie (surtout chez le Labrador retriever et le Rottweiler), dermatite par allergie aux piqûres de puces (DAPP), défauts d hygiène chez les chiens à sous-poil dense. Figure 16B - Lichénification périmamelonnaire, forme mineure de dermatite atopique chez un Bouledogue français. Figure 17A - Prurit localisé à l'extrémité des membres entraînant une alopécie et un érythème chez un Colley présentant une hypersensibilité alimentaire. Pyodermite superficielle récidivante Les pyodermites superficielles récidivantes représentent la seconde expression clinique des hypersensibilités alimentaires après le syndrome dermatite atopique. Il n existe pas de prédisposition d âge ou de race. Les lésions (papules, pustules, croûtes, collerettes épidermiques ) sont généralement d abord observées dans les régions de prédilection: abdomen, région inguinale (Figures 19 A & B). Elles peuvent s étendre à l ensemble du corps. La réponse à une antibiothérapie est toujours bonne, mais la récidive apparaît rapidement après l arrêt du traitement anti-infectieux. Figure 17B - Même chien que sur la figure 17A après un mois de régime d'éviction. Figure 18 - Furonculose pyotraumatique chez un Retriever; noter autour du hot spot la présence de papules et de furoncles, visibles uniquement après la tonte. Figure 19A - Lésions papuleuses d une pyodermite superficielle récidivante chez un Berger allemand. Figure 19B - Lésions papuleuses d une pyodermite superficielle chez un Bouledogue français atopique. 75

17 Dermatologie 2 - Dermatoses d origine nutritionnelle Le diagnostic repose sur l identification des lésions et un examen cytologique qui met en évidence la présence de polynucléaires neutrophiles avec quelques images de phagocytose de cocci. Le diagnostic différentiel est celui de toutes les pyodermites superficielles récidivantes et comprend a minima l exclusion d une ectoparasitose ou d une autre dermatite allergique (DAPP, dermatite atopique). Lorsque toutes les causes de récidives sont écartées (Tableau 12), un régime d éviction doit être mis en place. TABLEAU 12 - PRINCIPALES CAUSES DE RÉCIDIVE D UNE PYODERMITE Défauts anatomiques - plis, humidité excessive Dermatoses préexistantes - ectoparasitoses, troubles de la kératinisation, dermatites allergiques - endocrinopathies Causes iatrogènes - Corticothérapie - Traitement topique irritant - Antibiothérapie inadaptée ou trop courte Immunodéficit > Diagnostic Le diagnostic d une hypersensibilité alimentaire repose sur l élimination des autres causes de prurit (infectieuses et parasitaires notamment) et la mise en place d un régime d éviction. Il est tentant d avoir recours à des dosages d IgE spécifiques de trophallergènes pour objectiver une allergie alimentaire ou pour éliminer certains aliments de la ration. Une telle approche est à l heure actuelle totalement injustifiée. Le peu d études publiées montre le manque de fiabilité des tests allergologiques dans cette indication (Jeffers & coll, 1991; Kunkle & Horner, 1992; Hillier, 1994; Ermel & coll, 1997; Mueller & Tsohalis, 1998; Jackson & Hammerberg, 2002; Foster & coll, 2003; Jackson & coll, 2003; Wilhelm & Favrot, 2005). En fait, cette approche ne peut se justifier que dans des cas d allergie immédiate pure, comme cela est le cas en médecine humaine. Ainsi, chez l Homme, le résultat positif d une mesure d IgE spécifiques vis-à-vis de l arachide, de l œuf ou du lait de vache possède une excellente valeur prédictive chez un patient présentant des réactions anaphylactiques. En revanche, dans le cadre de l exploration d une dermatite atopique, la valeur de ces examens est aussi médiocre qu en médecine canine (Sampson, 2004). TABLEAU 13 - EXEMPLES D INGRÉDIENTS UTILISABLES COMME SOURCES DE PROTÉINES ET DE GLUCIDES DANS UN RÉGIME MÉNAGER Protéines Cheval Poisson blanc Glucides Riz Maïs > Pratique des régimes d éviction Le principe d un régime d éviction repose sur l administration d une ration contenant des protéines que l animal n a jamais ingérées auparavant. Il est indispensable de mettre en place un régime d éviction dès lors qu il peut être fait de façon rigoureuse. L observance d un tel régime est sa principale limite. Recensement des habitudes alimentaires Un régime d éviction est prescrit après une enquête minutieuse et un consentement éclairé du propriétaire. La phase de préparation du régime conditionne sa mise en œuvre ultérieure. Canard Poulet Agneau Lapin Tapioca (manioc) Pommes de terre Patates douces Bananes Le recensement des aliments ingérés par un chien n est pas simple, les sources alimentaires étant très variées. Le questionnaire, lors de la consultation, s attache à la description de l alimentation proprement dite et à la recherche de tous les extra et sources potentielles cachées de consommation alimentaire. Si nécessaire, il faut demander au propriétaire de tenir un journal dans lequel il note tous les aliments consommés durant une à deux semaines. Les compléments alimentaires et les médicaments qui peuvent contenir des facteurs d appétence protéiques (ex: foie) doivent aussi être pris en compte. 76

18 Choix des aliments Sources protéiques L idéal est d utiliser des sources de protéines et de glucides jamais ingérées auparavant par le chien. C est ainsi que le cheval, le canard ou les poissons blancs (le thon, riche en histamine, est à éviter) sont des ingrédients qui reviennent souvent. Les hydrolysats protéiques dont le faible poids moléculaire assure une faible immunogénicité et une grande digestibilité peuvent être utilisés quelle que soit leur origine. (Les hydrolysats disponibles sont en général obtenus à partir de viandes de volaille ou de protéines de soja). Préparations ménagères Une préparation ménagère doit être basée sur la limitation des sources de protéines et de glucides (Tableau 13). L intérêt des préparations ménagères réside dans le contrôle des matières premières utilisées. Pour les chiens habitués aux préparations de ce type, leur appétence est souvent meilleure que celle des aliments industriels secs. L utilisation de rations ménagères est limitée par la praticabilité d une telle préparation, notamment pour les chiens de grande taille. Elles sont de plus en plus rarement préparées pour les chiens de compagnie; même sur une période de 1 à 2 mois, leur mise en place peut s avérer très difficile. Le déséquilibre de ces rations peut être aisément compensé si le régime doit être poursuivi plus de deux mois ou s il est prescrit à un chiot. Toutefois, les contraintes supplémentaires imposées aux propriétaires peuvent devenir des facteurs limitant la bonne observance du régime (Tableaux 14 & 15). Aliments industriels Il existe une multitude d aliments industriels affichant une indication hypoallergénique ou pour dermatites allergiques. Trois catégories peuvent être schématiquement distinguées. - Les aliments dont les protéines proviennent majoritairement de sources sélectionnées: ils ne peuvent pas être considérés comme recevables pour un régime d éviction, les sources de protéines étant très variées. 2 - Dermatoses d origine nutritionnelle Dermatologie TABLEAU 14 - AVANTAGES ET INCONVÉNIENTS THÉORIQUES DES ALIMENTS INDUSTRIELS ET MÉNAGERS Rations ménagères Aliments industriels Avantages Implication du propriétaire Pas d'additif Praticabilité Équilibre nutritionnel Contrôle des sources de protéines Grande diversité de sources protéiques Efficacité Appétence Digestibilité (hydrolysats) Faible allergénicité (hydrolysats) Appétence Inconvénients Préparation lourde Souvent trop riche en protéines Pas de contrôle sur les sources protéiques Présence d additifs? Nécessité d équilibrer la ration pour un chiot Grande variété d aliments proposés 77

19 Dermatologie 2 - Dermatoses d origine nutritionnelle L utilisation des hydrolysats protéiques soulève de nombreuses questions tant en médecine humaine qu en médecine vétérinaire. Seules des études de cohortes en médecine humaine permettent d apporter des éléments de réponse. - Un aliment fortement hydrolysé est-il en pratique plus efficace qu un aliment hydrolysé classique? Cela n est pas démontré, ni en médecine vétérinaire, ni en médecine humaine (Osborne & Sinn, 2003). - Un hydrolysat est-il plus efficace qu un régime ménager chez le chien? Aucune étude ne permet de dégager un avantage en faveur de l un ou de l autre type de régime. - Est-il intéressant d utiliser un aliment hydrolysé chez un patient à risque avant l apparition de symptômes? Ceci n est démontré que chez le nourrisson lorsque l alimentation au sein n est pas possible (Osborne & Sinn, 2003). - Les aliments dont les protéines proviennent exclusivement de sources sélectionnées: ceux-ci sont plus recevables, mais ils peuvent contenir un grand nombre de sources cachées de trophallergènes. Ce sont les seuls qui ont fait l objet d études contrôlées et les résultats sont parfois décevants (Vroom, 1994; Leistra & coll, 2001; Leistra & Willemse, 2002). - Les aliments formulés à partir d hydrolysats protéiques sont en principe moins allergéniques que des préparations non hydrolysées. En effet, l hydrolyse a pour but de fractionner les protéines en petits peptides de faible poids moléculaire. Ces régimes à base d hydrolysats sont donc en pratique les plus à même de constituer un régime d éviction industriel (Biourge & coll, 2004; Loeffler & coll, 2004). En effet l hydrolyse diminue le poids moléculaire et l antigénicité intrinsèque de l aliment, mais elle le rend aussi plus digestible. Ces deux propriétés agissent en synergie pour offrir une moindre stimulation du système immunitaire digestif. L avantage majeur des aliments industriels hypoallergéniques est leur facilité d emploi. Toutefois, celleci ne doit pas amener le propriétaire à négliger les contraintes d un tel régime. La prescription d un régime industriel s accompagne d une mise en garde à propos des possibilités de consommation alimentaire autres que la ration de base. Traitements concomitants Lorsqu un régime d éviction est mis en place, l état du chien peut nécessiter le recours à des traitements concomitants qui sont, dans la plupart des cas, des anti-infectieux ou des corticoïdes. La prescription de médicaments aromatisés doit être évitée. L efficacité du régime est interprétée 6 semaines après l arrêt de la prise des médicaments. Si les médicaments doivent être administrés per os avec un aliment, toute source de protéine potentielle doit être proscrite: beurre, fromage, crème glacée, viande... Le miel est préférable. TABLEAU 15 - EXEMPLES DE PRISES ALIMENTAIRES POSSIBLES, MAIS PROSCRITES, EN DEHORS DE LA NOURRITURE HABITUELLE DU CHIEN Sources alimentaires éventuelles Jouets Os de cuir Poubelle Dentifrice Médicaments aromatisés Friandise utilisée pour les prises de médicaments Compléments vitaminés ou oligo-éléments Nourriture de voisins bien intentionnés Aliments des congénères Restes de table Fèces de chien ou chat (à la maison ou en promenade) Occasions particulières Petit-déjeuner Apéritif Fin de repas Plateau télévision 78

20 Cas particuliers Plusieurs animaux ensemble Si plusieurs animaux sont présents dans la maison, il faut, soit interdire l'accès aux gamelles des autres animaux, soit leur donner également le régime d'éviction. Chiot Équilibrer une ration ménagère pour un animal en croissance demande des aménagements particuliers (voir exemples de rations ménagères à la fin). Chien âgé Chez un chien âgé, la durée assez courte du régime d éviction ne doit pas poser de problème s il s agit d un aliment industriel ou d une ration ménagère équilibrée (voir exemples de rations ménagères à la fin). Par contre, l utilisation des aliments standards peut être problématique: par exemple, une viande aussi maigre que la viande de cheval peut provoquer un amaigrissement. Il est aussi important de ne pas changer brutalement les habitudes du chien. Chien difficile Pour les chiens difficiles, il est possible que 2 à 3 jours soient nécessaires pour obtenir la consommation normale de l aliment. S il faut amorcer la prise d aliment avec un supplément appétent, il est essentiel, après 4 semaines d essai, de choisir un supplément de nature différente pendant encore 4 semaines (ex: jus de viande de bœuf, puis poisson ). Maladies associées Lors de maladie associée, il est préférable d avoir recours à un aliment industriel à base d hydrolysat et de suivre attentivement l évolution de la maladie (ex: fructosaminémie après 15 jours de régime chez un chien diabétique). Suivi du régime L observance du régime est parfois difficile et des visites d information et de remotivation sont souvent nécessaires. Tous les membres de la famille doivent être informés des interdits alimentaires qui peuvent nuire à une bonne interprétation du régime (Tableau 15). Afin de surveiller l observance du régime, un suivi régulier est nécessaire. Il permet de repérer les effets secondaires potentiels du régime d éviction: refus de l aliment et troubles digestifs. Un jeûne de deux jours est tolérable. En cas d échec, un nouveau régime doit être mis en place. Pour limiter la survenue de troubles digestifs, une transition alimentaire progressive sur une période d au moins 4 jours avec la ration précédente est recommandée. Selon les aliments, une prise ou une perte de poids peut survenir. Il faut en informer le propriétaire pour qu il surveille l évolution du poids de son chien et adapte les quantités distribuées en conséquence. 2 - Dermatoses d origine nutritionnelle Dermatologie Durée du régime Il existe aujourd hui un consensus sur une durée de 6 à 8, au mieux de 10 à 12 semaines. Au-delà, la poursuite du régime est inutile si aucune amélioration n est constatée. Hermeline/Doxicat Interprétation des résultats L appréciation de l amélioration clinique est simple lorsqu elle est spectaculaire, plus difficile lorsqu elle est partielle. Des clichés photographiques et des scores lésionnels (CADESI simplifié: Tableau 17) ou de prurit (Tableau 16) peuvent s avérer très utiles. Lorsqu un régime d éviction s impose chez un chiot, il faut veiller à ce qu il réponde bien aux besoins particuliers de la croissance. 79

Tables des matières. Dermatologie 1

Tables des matières. Dermatologie 1 Module I : Introduction à la dermatologie 1- Structure et fonction de la peau a. Fonctions de la peau b. Écologie cutanée c. Anatomie et physiologie de la peau d. Cycle du poil Tables des matières 2- Approche

Plus en détail

ADV ANCED NUTRITION FOR OPTIMAL HEALTH LA HAUTE NUTRITION AU JUSTE PRIX

ADV ANCED NUTRITION FOR OPTIMAL HEALTH LA HAUTE NUTRITION AU JUSTE PRIX ADV ANCED NUTRITION FOR OPTIMAL HEALTH LA HAUTE NUTRITION AU JUSTE PRIX RENFORCE LE SYSTEME IMMUNITAIRE ANTIOXYDANTS ANTIAGING OPTIDIGEST NUCLEOTIDES Advance renforce le système immunitaire grâce à sa

Plus en détail

L allergie alimentaire chez l enfant François DOUCHAIN Service de Pédiatrie CH Arras

L allergie alimentaire chez l enfant François DOUCHAIN Service de Pédiatrie CH Arras L allergie alimentaire chez l enfant François DOUCHAIN Service de Pédiatrie CH Arras JAMA 26 janvier 2012 1 L allergie alimentaire (AA) touche environ 5% de la population infantile Semble en augmentation

Plus en détail

DEUX DEFINITIONS DE RAPPEL

DEUX DEFINITIONS DE RAPPEL NUTRITION ET CHUTES DEUX DEFINITIONS DE RAPPEL 1. Nutrition correcte, normale, bonne Une alimentation équilibrée et diversifiée qui arrive à subvenir aux besoins de la personne : quantitatifs et qualitatifs.

Plus en détail

L eczéma atopique (ou dermatite atopique) du nourrisson

L eczéma atopique (ou dermatite atopique) du nourrisson L eczéma atopique (ou dermatite atopique) du nourrisson En partenariat avec la fondation pour la dermatite atopique L eczéma atopique, appelé aussi dermatite atopique, est une maladie fréquente puisqu

Plus en détail

Alimentation Les groupes d aliments

Alimentation Les groupes d aliments Alimentation Les groupes d aliments Au nombre de sept, les groupes d aliments permettent une classification simplifiée des aliments. Ce classement se fait par leurs teneurs en nutriments (protéines, lipides,

Plus en détail

NOTIONS D ALIMENTATION DES CARNIVORES DOMESTIQUES

NOTIONS D ALIMENTATION DES CARNIVORES DOMESTIQUES NOTIONS D ALIMENTATION DES CARNIVORES DOMESTIQUES Mehdi MIDOUN. Docteur Vétérinaire Caractéristiques d'un bon aliment dit de "maintenance " 2 objectifs principaux : 1-Maintenir le poids et la forme de

Plus en détail

APLV EN PÉRIODE NÉONATALE QUELLE CLINIQUE? QUE FAIRE? D D E B O I S S I E U

APLV EN PÉRIODE NÉONATALE QUELLE CLINIQUE? QUE FAIRE? D D E B O I S S I E U APLV EN PÉRIODE NÉONATALE QUELLE CLINIQUE? QUE FAIRE? D D E B O I S S I E U DÉFINITIONS Allergie aux protéines du lait de vache = Réaction immunologique vis à vis d une ou plusieurs protéines du lait de

Plus en détail

Unité d enseignement 4 : Perception/système nerveux/revêtement cutané

Unité d enseignement 4 : Perception/système nerveux/revêtement cutané Énoncés Unité d enseignement 4 : Perception/système nerveux/revêtement cutané N 109 Dermatoses faciales : acné, rosacée, dermatite séborrhéique Diagnostiquer l acné, la rosacée, la dermatite séborrhéique.

Plus en détail

Foire aux questions. www.nutreine.fr

Foire aux questions. www.nutreine.fr Foire aux questions PHILOBIO est un programme de complémentation alimentaire biologique à base de farine de lin, de sarrasin et de fenouil, de fibres solubles d agave et de polyphénols de raisin et de

Plus en détail

ULTRA PREMIUM LE NOUVEL ALIMENT AVEC BEAUCOUP D AMBITION POUR LE FUTUR

ULTRA PREMIUM LE NOUVEL ALIMENT AVEC BEAUCOUP D AMBITION POUR LE FUTUR ULTRA PREMIUM LE NOUVEL ALIMENT AVEC BEAUCOUP D AMBITION POUR LE FUTUR DOG FOOD 1 ENOVA: ULTRA PREMIUM AVEC BEAUCOUP D AMBITION POUR LE FUTUR Depuis plus de 40 ans, à LA TICINESE, nous mettons toute notre

Plus en détail

Rachel Frély. Les dermatoses. Dermatoses allergiques, virales, inflammatoires, mycosiques, bactériennes, parasitaires. Les traitements naturels

Rachel Frély. Les dermatoses. Dermatoses allergiques, virales, inflammatoires, mycosiques, bactériennes, parasitaires. Les traitements naturels Rachel Frély Les dermatoses Dermatoses allergiques, virales, inflammatoires, mycosiques, bactériennes, parasitaires Les traitements naturels Un ouvrage paru sous la direction de Jean-Luc Darrigol Les dermatoses

Plus en détail

Dossier Enseignant «A Table» Cap Sciences 2004.

Dossier Enseignant «A Table» Cap Sciences 2004. Une bonne nutrition est un incontestable facteur de bonne santé. Dans la médecine traditionnelle chinoise, certains aliments bien utilisés servent de remèdes pour prévenir et traiter des maladies. Si la

Plus en détail

GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS

GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS Pour mieux comprendre le rôle des différents composants de notre alimentation, Oh!Céréales vous livre l essentiel sur les nutriments. Les calories Calories : c est l unité de mesure

Plus en détail

Allergie ou intolérance alimentaire?

Allergie ou intolérance alimentaire? Allergie ou intolérance alimentaire? Problématique Le mot «allergie» est communément utilisé pour désigner une «réaction anormale» à la prise d un aliment, suspecté de cette réaction et entraînant divers

Plus en détail

Les Protéines. Session 2

Les Protéines. Session 2 Les Protéines Session 2 Challenge de la semaine Faisons le point sur notre semaine Challenge12sem-S2-Proteines-Dec2012 2 Nos besoins quotidiens Protéines Contribuent au maintien de la masse musculaire

Plus en détail

La viande dans l alimentation du nourrisson Muriel Jaquet, Société Suisse de Nutrition SSN. Symposium Pro viande, 16 janvier 2013

La viande dans l alimentation du nourrisson Muriel Jaquet, Société Suisse de Nutrition SSN. Symposium Pro viande, 16 janvier 2013 La viande dans l alimentation du nourrisson Muriel Jaquet, Société Suisse de Nutrition SSN Symposium Pro viande, 16 janvier 2013 La viande dans l alimentation du nourrisson Les recommandations pour l alimentation

Plus en détail

Allergique ou non? Patient Diagnostics Tests Rapides d Allergies

Allergique ou non? Patient Diagnostics Tests Rapides d Allergies Allergique ou non? Patient Diagnostics Tests Rapides d Allergies Les tests rapides d allergies exceptionnels à utiliser chez soi Test allergie général (IgE) Test allergie aux oeufs Test intolérance au

Plus en détail

Psoriasis chez l enfant. u Dr. Daphné Delplace u Service de Dermatologie CHU St-Pierre/Brugmann/HUDERF

Psoriasis chez l enfant. u Dr. Daphné Delplace u Service de Dermatologie CHU St-Pierre/Brugmann/HUDERF Psoriasis chez l enfant u Dr. Daphné Delplace u Service de Dermatologie CHU St-Pierre/Brugmann/HUDERF Psoriasis chez l enfant Page 2 u Epidémiologie u Physiopathologie u Présentations Cliniques u Traitements

Plus en détail

Pourquoi une alimentation sèche?

Pourquoi une alimentation sèche? Pourquoi une alimentation sèche? Best Choice Super Premium est une nourriture extrudée. Ce procédé de fabrication rend Best Choice parfaitement assimilable et digestible. On peut nourrir proprement, la

Plus en détail

Alimentation du nouveau né et du nourrisson de 0 à 6 mois. Dr Amina SAAD Pédiatre

Alimentation du nouveau né et du nourrisson de 0 à 6 mois. Dr Amina SAAD Pédiatre Alimentation du nouveau né et du nourrisson de 0 à 6 mois Dr Amina SAAD Pédiatre Agadir 2 Mai 2008 Introduction La nutrition du nouveau-né et du nourrisson à: - Suscité de nombreux travaux - Soulevé de

Plus en détail

Module élevage des monogastrique S6 2016. Dr Sébastien Lefebvre Bases de nutrition et de diététique des carnivores domestiques

Module élevage des monogastrique S6 2016. Dr Sébastien Lefebvre Bases de nutrition et de diététique des carnivores domestiques Module élevage des monogastrique S6 2016 Dr Sébastien Lefebvre Bases de nutrition et de diététique des carnivores domestiques Plan Introduction I. Rappels de physiologie de la digestion a. Eléments de

Plus en détail

L ensemble de ces besoins est satisfait par les nutriments apportés par l alimentation.

L ensemble de ces besoins est satisfait par les nutriments apportés par l alimentation. B E S O I N S N U T R I T I O N N E L S E T A P P O R T S R E C C O M M A N D E S L organisme demande pour son bon fonctionnement la satisfaction de trois types de besoins : Besoins énergétiques : l individu

Plus en détail

Les principaux types de malnutrition et les déficiences en micronutriments. Direction de la Nutrition

Les principaux types de malnutrition et les déficiences en micronutriments. Direction de la Nutrition Les principaux types de malnutrition et les déficiences en micronutriments Direction de la Nutrition PLAN Les causes de la malnutrition Les différents types de malnutrition Les déficiences en micronutriments

Plus en détail

Table des matières. Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire

Table des matières. Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire Table des matières Liste des tableaux... XIII I Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire 1 Les glucides... 3 Les différents types de glucides... 3 Classification biochimique (3). Classification

Plus en détail

LES INFECTIONS D OREILLES (LES OTITES)

LES INFECTIONS D OREILLES (LES OTITES) LES INFECTIONS D OREILLES (LES OTITES) Les infections d oreille, chroniques ou récurrentes, sont courantes chez le chien et le chat et entrainent une fréquente frustration chez l animal, son propriétaire

Plus en détail

Docteur mon chien sent mauvais... les bons réflexes, les pièges diagnostiques à éviter

Docteur mon chien sent mauvais... les bons réflexes, les pièges diagnostiques à éviter Docteur mon chien sent mauvais... les bons réflexes, les pièges diagnostiques à éviter Emmanuel Bensignor Diplomate ECVD Paris/Rennes emmanuel.bensignor@wanadoo.fr Origine de l'odeur corporelle: L'odeur

Plus en détail

La mise au point des allergies alimentaires. Olivier Michel CHU Brugmann Immuno- allergologie

La mise au point des allergies alimentaires. Olivier Michel CHU Brugmann Immuno- allergologie La mise au point des allergies alimentaires. Olivier Michel CHU Brugmann Immuno- allergologie Conflits d intérêt en rapport avec la présenta?on Honoraires de conférence : Thermofischer Par?cipa?on à un

Plus en détail

Allergies : le printemps est là

Allergies : le printemps est là N 1 NutriDoc Allergies : le printemps est là Avec l arrivée des beaux jours, on pense être enfin débarrassés des nez qui coulent et des yeux qui piquent mais pour 30% d entre nous, les allergies prennent

Plus en détail

besoins spécifiques de chaque chien & chat

besoins spécifiques de chaque chien & chat chien et chat Le programme nutritionnel qui répond aux besoins spécifiques de chaque chien & chat Dog Croc économique Nos aliments économiques pour chiens sont destinés aux chiens de toutes races à partir

Plus en détail

Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis

Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis! Ce produit pédagogique numérisé est la propriété exclusive de l'uvt. Il est strictement

Plus en détail

Infestation à Toxoplasma gondii, et toxoplamose

Infestation à Toxoplasma gondii, et toxoplamose Fiche technique n 17 2 ème édition Infestation à Toxoplasma gondii, et toxoplamose La toxoplasmose est causée par un parasite qui se multiplie dans l intestin des félidés et dans de nombreuses cellules

Plus en détail

La digestion chimique

La digestion chimique SBI3U La digestion chimique Les aliments sont réduits mécaniquement en particules plus petites ils sont soumise à l action de substances chimiques et des enzymes les molécules complexes deviennent des

Plus en détail

Infestation par Dipylidium caninum,

Infestation par Dipylidium caninum, Fiche technique n 24 Infestation par Dipylidium caninum, le téniasis félin à Dipylidium Parmi tous les vers qui peuvent infester le chat, Dipylidium caninum est un parasite fréquemment rencontré dans le

Plus en détail

PARTIE : ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT. Chapitre 1 : Comportements alimentaires et satisfaction des besoins

PARTIE : ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT. Chapitre 1 : Comportements alimentaires et satisfaction des besoins PARTIE : ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT Chapitre 1 : Comportements alimentaires et satisfaction des besoins Rappel 5 e : la digestion Les nutriments utilisés par les organes proviennent de la digestion

Plus en détail

ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT. I/Comportements alimentaires et satisfaction des besoins.

ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT. I/Comportements alimentaires et satisfaction des besoins. ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT. I/Comportements alimentaires et satisfaction des besoins. Introduction : Bien manger : une simple complication! Simple parce que manger varié et le garant d une bonne santé

Plus en détail

L alimentation : Comment bien se nourrir?

L alimentation : Comment bien se nourrir? Sciences Andrée Otte L alimentation : Comment bien se nourrir? Chaque jour, on a besoin de manger et de boire : l alimentation est indispensable à la vie. Une bonne alimentation est l une des clés essentielles

Plus en détail

Les parasites externes du chien

Les parasites externes du chien Les parasites externes du chien La puce La puce, doit-elle être considérée comme un parasite normal du chien? Non, elle vit à ses dépends, les femelles prélevant du sang sur le chien pour se nourrir. La

Plus en détail

Bioxsine Forte sérum spray et Bioxsine Forte shampooing pour chutes sévères à intenses résultats ConFirmés CLiniQuement

Bioxsine Forte sérum spray et Bioxsine Forte shampooing pour chutes sévères à intenses résultats ConFirmés CLiniQuement Bioxsine Forte sérum spray et Bioxsine forte shampooing pour chutes sévères à intenses La gamme Bioxsine forte est particulièrement adaptée au traitement des chutes de cheveux sévères à intenses. 8 fois

Plus en détail

De l énergie pour toute la journée!

De l énergie pour toute la journée! De l énergie pour toute la journée! Une portion de couvre 100 % des besoins journaliers d un adulte en nutriments précieux Vitamines, sels minéraux et oligoéléments à l extrait de malt d orge Calcium,

Plus en détail

Qualité/Prix/Choix. www.landi.ch

Qualité/Prix/Choix. www.landi.ch 2013 Qualité/Prix/Choix www.landi.ch Rien n est trop bon pour le meilleur ami de l homme! Aliments pour chiens bitsdog: des produits de haute qualité pour une alimentation équilibrée qui tient compte des

Plus en détail

La composition des différents laits de mammifères, boissons végétales et préparations pour nourrissons

La composition des différents laits de mammifères, boissons végétales et préparations pour nourrissons La composition des différents laits de mammifères, boissons végétales et préparations pour nourrissons Diaporama réalisé par l ISPED, Université Bordeaux 2, juin 2010 Les laits de mammifères Composition

Plus en détail

De la naissance à 6 mois

De la naissance à 6 mois De la naissance à 6 mois L alimentation se compose du lait (maternel ou infantile). Seule l eau peut s y ajouter Privilégier l allaitement maternel Le lait maternel - est l alimentation idéale du nouveau-né

Plus en détail

Expression cutanée des reactions médicamenteuses

Expression cutanée des reactions médicamenteuses Expression cutanée des reactions médicamenteuses Dr. med. Thomas Harr, MA Unité d allergologie Service d immunologie et d allergologie Département de médecine interne Hôpitaux Universitaires de Gèneve

Plus en détail

Avant- propos. La physiologie en BTS diététique : les exigences du programme

Avant- propos. La physiologie en BTS diététique : les exigences du programme Avant- propos Le présent ouvrage a pour but de faciliter l enseignement de la physiologie dans le cadre du BTS diététique. Pour ce faire, nous avons respecté scrupuleusement le cadre du programme d enseignement

Plus en détail

Qualité/Prix/Choix. www.landi.ch

Qualité/Prix/Choix. www.landi.ch 2013 Qualité/Prix/Choix www.landi.ch L aliment adéquat pour votre félin. Avec bitscat, vous assurez santé et bien-être à vos meilleurs amis à quatre pattes. Les produits bitscat sont des aliments de haute

Plus en détail

ANREF vs ANR ou RDA américains

ANREF vs ANR ou RDA américains Vitamines Substances organiques essentielles Ne libèrent pas d énergie facilitent les rx libératrices d énergie Une carence produit des signes et symptômes Vitamines liposolubles Vitamines hydrosolubles

Plus en détail

La Gastronomie Francaise pour votre chien. Fabriqué en France

La Gastronomie Francaise pour votre chien. Fabriqué en France La Gastronomie Francaise pour votre chien Fabriqué en France Entreprise et philosophie Préparer un bon repas pour la famille et les amis, rechercher des bonnes recettes et ingrédients d excellence est

Plus en détail

Quel est votre diagnostic?

Quel est votre diagnostic? Quel est votre diagnostic? Simon Nigen, MD, FRP, Université de Montréal as n 1 e patient se plaint d un prurit occasionnel empiré lorsqu il se gratte. e patient souffre de dermographisme. ette condition

Plus en détail

Les groupes d aliments

Les groupes d aliments PARTIE SOURCES NUTRITIONNELLES CHAPITRE 1 Les groupes d aliments Objectif Identifier les groupes d aliments et leurs constituants caractéristiques E En PFMP au multi-accueil «Les Petits Loups», Lisa est

Plus en détail

Des propriétés nutritionnelles uniques

Des propriétés nutritionnelles uniques P 1 Des propriétés nutritionnelles uniques Composé d un extrait d algues brunes de haute qualité, ID-alG est un ingrédient naturel alliant minceur et bien-être. Une action minceur complète Une source naturelle

Plus en détail

Croquettes et Pâtées 100% NATURELLES - SUPER PRE

Croquettes et Pâtées 100% NATURELLES - SUPER PRE n 1 ZERO Present dans en Italie 67 Rupture de stock pays Croquettes et Pâtées MIUM 100% NATURELLES - SUPER PRE rs en France Recommandées par de nombreux éleveu Avec Oméga 3 et 6, sans OGM, ni colorant

Plus en détail

PARTIE 1 : DROIT DE L ALIMENTATION

PARTIE 1 : DROIT DE L ALIMENTATION PARTIE 1 : DROIT DE L ALIMENTATION I ) Les origines et objectifs du droit de l alimentation II ) Les rôles des organismes consultatifs, décisionnels et de contrôle 1 ) International 2) Européen 3 ) National

Plus en détail

L ALLERGIE A L IODE N EXISTE PAS

L ALLERGIE A L IODE N EXISTE PAS L ALLERGIE A L IODE N EXISTE PAS Actualités thérapeutiques 07/12/2013 Dr Gwenaëlle VEYRAC Centre Régional de Pharmacovigilance Un grand nombre de patients se déclarent «allergiques à l iode» Expression

Plus en détail

Allergie aux protéines de lait et intolérance au lactose

Allergie aux protéines de lait et intolérance au lactose Allergie aux protéines de lait et intolérance au lactose Quelle est la différence entre une allergie alimentaire et une intolérance? Ce sont deux réactions différentes, que peut avoir notre organisme suite

Plus en détail

Réintroductions alimentaires chez l enfant. M. Hofer - J.Wassenberg Immuno-allergologie Service de pédiatrie - CHUV

Réintroductions alimentaires chez l enfant. M. Hofer - J.Wassenberg Immuno-allergologie Service de pédiatrie - CHUV Réintroductions alimentaires chez l enfant M. Hofer - J.Wassenberg Immuno-allergologie Service de pédiatrie - CHUV Réintroductions alimentaires en 2004 Age: 12 mois 10 ans Nombre total: 30 Tests réussis:

Plus en détail

ALLEZ DIRECTEMENT A L ESSENTIEL L ESSENTIEL, C EST LA CONFIANCE

ALLEZ DIRECTEMENT A L ESSENTIEL L ESSENTIEL, C EST LA CONFIANCE L ESSENTIEL, C EST LA CONFIANCE Le Centre d Information des Viandes est une association loi 1901. Plate-forme d échanges et d information, le CIV réunit les professionnels de la filière viande ainsi qu

Plus en détail

NOUVEAUTÉS de la gamme Inovance

NOUVEAUTÉS de la gamme Inovance NOUVEAUTÉS de la gamme Inovance SEPTEMBRE 2013 Nutrition - Santé THYROVANCE - CA133 Complémentation alimentaire à base d iode, Q10, tyrosine, vitamines et minéraux La thyroïde participe aux fonctions vitales

Plus en détail

Prise en charge d une réaction allergique de type immédiat avec les produits de contraste

Prise en charge d une réaction allergique de type immédiat avec les produits de contraste Prise en charge d une réaction allergique de type immédiat avec les produits de contraste Olivier Clément (Paris), Pascale Dewachter (Paris), Anika Fichelle (Paris), Jean-Yves Gauvrit (Rennes), Didier

Plus en détail

ALIMENTATION DES PERSONNES AGEES

ALIMENTATION DES PERSONNES AGEES ALIMENTATION DES PERSONNES AGEES Année universitaire 2008 Auteur : Dr. Nadia Charfi Sellami Coordinateur : Chef de section Professeur Mohamed ABID Spécialité : Thérapeutique Etablissement : Faculté de

Plus en détail

CUNICULTURE Magazine Volume 39 (année 2012) pages 33 à 43

CUNICULTURE Magazine Volume 39 (année 2012) pages 33 à 43 Colin et coll. Acides gras oméga 3 : zootechnie et qualité de viande CUNICULTURE Magazine vol 39 (2012) page 33 CUNICULTURE Magazine Volume 39 (année 2012) pages 33 à 43 L ENRICHISSEMENT DES ALIMENTS LAPIN

Plus en détail

U1069. Les laits infantiles. Pr François LABARTHE CHU Tours

U1069. Les laits infantiles. Pr François LABARTHE CHU Tours U1069 Les laits infantiles Pr François LABARTHE CHU Tours FMC Pédiatrie Tours Espace Malraux - jeudi 30 mai 2013 Guide de l alimentation Alimentation du nourrisson et du jeune enfant (0 à 3 ans) Le lait

Plus en détail

Alimentation du nourrisson et de l enfant en bas âge ( 0 à 36 mois ) C. Bouillié

Alimentation du nourrisson et de l enfant en bas âge ( 0 à 36 mois ) C. Bouillié Alimentation du nourrisson et de l enfant en bas âge ( 0 à 36 mois ) C. Bouillié le 26 / 10/ 2007 Alimentation du nourrisson et de l enfant en bas âge Développement des fonctions digestives Besoins du

Plus en détail

Alimentation des nourrissons et viande

Alimentation des nourrissons et viande L interprofession suisse de la filière viande Proviande société coopérative Finkenhubelweg 11 Case postale CH-3001 Berne +41(0)31 309 41 11 +41(0)31 309 41 99 info@proviande.ch www.viandesuisse.ch Alimentation

Plus en détail

L'ALIMENTATION (1/7) Clinique vétérinaire Dr Xavier AUDÉ urgences, consultations, soins et conseils pour les animaux de compagnie

L'ALIMENTATION (1/7) Clinique vétérinaire Dr Xavier AUDÉ urgences, consultations, soins et conseils pour les animaux de compagnie L'ALIMENTATION (1/7) Boite, sachet, croquette ou «fait-maison»? Qu'est ce qui est le mieux? Le plus équilibré? Le plus pratique? Le plus économique? Quelle est la différence entre l'alimentation dite physiologique

Plus en détail

Fonctions et sources alimentaires de certaines vitamines les plus courantes

Fonctions et sources alimentaires de certaines vitamines les plus courantes Fonctions et sources alimentaires de certaines vitamines les plus courantes Information sur certaines vitamines les plus courantes Les vitamines ne fournissent ni calories ni énergie. Elles aident toutefois

Plus en détail

Vomissements et diarrhée chroniques chez le Chien. 2 partie : traitement

Vomissements et diarrhée chroniques chez le Chien. 2 partie : traitement Vomissements et diarrhée chroniques chez le Chien 2 partie : traitement Pascal KERVEILLANT pascal.kerveillant@wanadoo.fr Café Vétos Rouen / HIPPOCAMPE / mai 2010 Vomissements et diarrhée chroniques Etiologie

Plus en détail

«L allergie à l iode» n existe pas! E Bresson Infirmerie Protestante Lyon Caluire

«L allergie à l iode» n existe pas! E Bresson Infirmerie Protestante Lyon Caluire «L allergie à l iode» n existe pas! E Bresson Infirmerie Protestante Lyon Caluire L ALLERGIE à L IODE N EXISTE PAS Confusion de trois phénomènes: Allergie aux fruits de mer (protéine de crustacés) Allergie

Plus en détail

Le chat et le chien ont des besoins. Les protides

Le chat et le chien ont des besoins. Les protides Les protides Le chat et le chien ont des besoins importants en protéines. Certains états physiologiques sont plus exigeants que d autres, car les phénomènes de construction ou de renouvellement y sont

Plus en détail

Vitalipid Novum Adult contient par ml dl-α-tocoférol (vitamine E) 0,91 mg (1 UI) ergocalciférol (vitamine D) 0,50 µg (20 UI)

Vitalipid Novum Adult contient par ml dl-α-tocoférol (vitamine E) 0,91 mg (1 UI) ergocalciférol (vitamine D) 0,50 µg (20 UI) 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT Vitalipid Novum Adult, solution à diluer pour perfusion Vitalipid Novum Infant, solution à diluer pour perfusion 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Vitalipid Novum

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE 42 SOMMAIRE L alimentation des sportifs Les chiffres clés Les besoins nutritionnels Comment adapter son alimentation? Les produits Herbalife A retenir Les

Plus en détail

ssentials DESIGNED DOG for your www.delimill.ch

ssentials DESIGNED DOG for your www.delimill.ch e ssentials DESIGNED DOG www.delimill.ch for your Le siège social de la société est basé à Luzern en Suisse. Les actionnaires fondateurs de la société ont de nombreuses années d éxpérience dans le domaine

Plus en détail

LES ALLERGIES. 26 /03/09 Dr Porri Pneumo

LES ALLERGIES. 26 /03/09 Dr Porri Pneumo A. LES ALLERGIES 26 /03/09 Dr Porri Pneumo I. Définitions II. Physiopathologie A. La phase de sensibilisation B. La phase d allergie III. Pneumoallergènes A. Les acariens B. Les phanères d animaux C. Les

Plus en détail

La Dermatite Atopique, est-ce de l Allergie? Dr Antoine KHOURY EPERNAY

La Dermatite Atopique, est-ce de l Allergie? Dr Antoine KHOURY EPERNAY La Dermatite Atopique, est-ce de l Allergie? Dr Antoine KHOURY EPERNAY Définissez-moi d abord ce que vous entendez par Atopie, par Dermatite Atopique (DA) et par Allergie et je vous dirai si le DA c est

Plus en détail

Sportifs, comment couvrir vos proteines? comment couvrir en protéines?

Sportifs, comment couvrir vos proteines? comment couvrir en protéines? COLLECTION BIEN-ÊTRE DU SPORTIF Sportifs, comment couvrir vos besoins vos besoins en proteines? comment couvrir en protéines? Les protéines, seuls éléments bâtisseurs de vos muscles entrent dans la composition

Plus en détail

Phytogéniques. et croissance des veaux. Carina Schieder Chef de Produit Phytogéniques

Phytogéniques. et croissance des veaux. Carina Schieder Chef de Produit Phytogéniques Phytogéniques et croissance des veaux Carina Schieder Chef de Produit Phytogéniques Photo: Fredleonero 200 Phytogéniques 150 100 50 25 Carina Schieder Chef de Produit Phytogéniques et croissance des veaux

Plus en détail

Code de la santé publique Loi du 5 mars 2007

Code de la santé publique Loi du 5 mars 2007 Code de la santé publique Loi du 5 mars 2007 Actions pré natales, péri natales et post natales Action de prévention médico sociales en faveur des enfants de moins de 6 ans Accueil petite enfance Approche

Plus en détail

CRÉÉ POUR METTRE PLUS DE VIE DANS VOTRE ANIMAL.

CRÉÉ POUR METTRE PLUS DE VIE DANS VOTRE ANIMAL. CRÉÉ POUR METTRE PLUS DE VIE DANS VOTRE ANIMAL. NOS CLIENTS NOUS ET MAINTES FOIS, Q ANIMAUX PRENNE Nous avons créé GO! riche en nutriments et l énergie métabolisable ; un véritable aliment de remise en

Plus en détail

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels :

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels : Le PNNS : «Manger Bouger», les facteurs de risque nutritionnel à tous les âges de la vie. Les repères de consommation du PNNS JL BORNET L alimentation joue un rôle très important sur la santé. A chaque

Plus en détail

www.effinov-sport.fr Optimisez naturellement vos performances grâce à la micronutrition sportive. Dans le respect de votre santé.

www.effinov-sport.fr Optimisez naturellement vos performances grâce à la micronutrition sportive. Dans le respect de votre santé. Optimisez naturellement vos performances grâce à la micronutrition sportive. Dans le respect de votre santé. Boissons énergétiques et de récupération garanties sans dopage. www.effinov-sport.fr Optimisez

Plus en détail

LE LAIT MATERNEL : L ALIMENT IDEAL DE VOTRE BEBE CONSEILS POUR LA PREPARATION DES BIBERONS

LE LAIT MATERNEL : L ALIMENT IDEAL DE VOTRE BEBE CONSEILS POUR LA PREPARATION DES BIBERONS LE LAIT MATERNEL : L ALIMENT IDEAL DE VOTRE BEBE Le lait maternel est le mieux adapté pour l alimentation et l immunité du nourrisson. En effet, sa composition varie en fonction des heures et des jours

Plus en détail

ALIMENTATION PLAN ET METHODE

ALIMENTATION PLAN ET METHODE ALIMENTATION PLAN ET METHODE 3 Rôles ; Sociologique communication, échange. Psychologique goût, plaisir. Nutritionnel apport d éléments indispensables (vitam., minéraux, énerg.) Comment? MANGER DE TOUT

Plus en détail

MANIFESTATIONS CLINIQUES ET CRITÈRES DIAGNOSTIQUES DE L ALLERGIE ALIMENTAIRE

MANIFESTATIONS CLINIQUES ET CRITÈRES DIAGNOSTIQUES DE L ALLERGIE ALIMENTAIRE MANIFESTATIONS CLINIQUES ET CRITÈRES DIAGNOSTIQUES DE L ALLERGIE ALIMENTAIRE Martine Drouet Unité Allergologie CHU - ANGERS Société Française de Toxicologie 29-30 nov 2012 - Toulouse Epidémiologie de l

Plus en détail

Le corps humain contient 2 à 4 grammes de zinc, les plus fortes concentrations se trouvant dans la prostate et certaines parties de l œil.

Le corps humain contient 2 à 4 grammes de zinc, les plus fortes concentrations se trouvant dans la prostate et certaines parties de l œil. Zinc EN BREF Introduction Le zinc (Zn) est un oligoélément essentiel à toutes les formes de vie et que l on trouve dans près de 100 enzymes spécifiques. Après le fer, le zinc est l oligoélément le plus

Plus en détail

BESOINS NUTRITIONNELS DES CHEVAUX. Par: André Bourdages, agr. PAS Support technique en nutrition équine ADM Alliance Nutrition St-Hyacinthe, Québec

BESOINS NUTRITIONNELS DES CHEVAUX. Par: André Bourdages, agr. PAS Support technique en nutrition équine ADM Alliance Nutrition St-Hyacinthe, Québec BESOINS NUTRITIONNELS DES CHEVAUX Par: André Bourdages, agr. PAS Support technique en nutrition équine ADM Alliance Nutrition St-Hyacinthe, Québec NRC Cheval 2007 BESOINS NUTRITIFS BESOINS D ENTRETIEN

Plus en détail

L alimentation du nourrisson. Frédérique Béringue Pédiatrie néonatale CHU d Angers

L alimentation du nourrisson. Frédérique Béringue Pédiatrie néonatale CHU d Angers L alimentation du nourrisson Frédérique Béringue Pédiatrie néonatale CHU d Angers L alimentation du nourrisson Quelques rappels L alimentation lactée exclusive La diversification En pratique... 2 Les besoins

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE 64 HERBANEWS SOMMAIRE Les lipides Définition, rôles et particularités des lipides Quels sont les aliments sources de lipides? Les recommandations du PNNS

Plus en détail

La parvovirose canine

La parvovirose canine Fiche technique n 5 La parvovirose canine La parvovirose canine est une affection contagieuse très grave et souvent mortelle. Elle est l une des causes les plus fréquentes de diarrhées infectieuses chez

Plus en détail

DIRECTIVES GÉNÉRALES CODEX POUR L UTILISATION DES MATIÈRES PROTÉIQUES VÉGÉTALES (MPV) DANS LES ALIMENTS

DIRECTIVES GÉNÉRALES CODEX POUR L UTILISATION DES MATIÈRES PROTÉIQUES VÉGÉTALES (MPV) DANS LES ALIMENTS 1 CAC/GL 4-1989 DIRECTIVES GÉNÉRALES CODEX POUR L UTILISATION DES MATIÈRES PROTÉIQUES VÉGÉTALES (MPV) DANS LES ALIMENTS CAC/GL 4-1989 1. OBJET Fournir des orientations pour une utilisation appropriée et

Plus en détail

spores, inactive métaboliquement infection nosocomiale digestive fréquente

spores, inactive métaboliquement infection nosocomiale digestive fréquente Infection digestive à Clostridium difficile Clostridium difficile bacille anaérobie gram+, non invasif spores, inactive métaboliquement (résistance / récidive) pathogénicité liée à la production de deux

Plus en détail

Comportements alimentaires et satisfaction des besoins.

Comportements alimentaires et satisfaction des besoins. PARTIE II : ALIMENTATION, PRODUCTION ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT. Chapitre 1 Comportements alimentaires et satisfaction des besoins. Introduction : L organisme prélève dans son milieu les aliments qu

Plus en détail

ALIMENTS FONCTIONNELS, COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES, CONTRÔLES DE QUALITÉ ET RÉGLEMENTATION ALIMENTAIRE PLAN. compléments alimentaires

ALIMENTS FONCTIONNELS, COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES, CONTRÔLES DE QUALITÉ ET RÉGLEMENTATION ALIMENTAIRE PLAN. compléments alimentaires ALIMENTS FONCTIONNELS, COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES, CONTRÔLES DE QUALITÉ ET RÉGLEMENTATION ALIMENTAIRE Pr. Annelise LOBSTEIN, Pharmacognosie UMR-CNRS 7200 - Partie 1 - PLAN 1. Définitions législation 2. Le

Plus en détail

La gale d été arrive à grands pas que faire?

La gale d été arrive à grands pas que faire? La gale d été arrive à grands pas que faire? Enfin chaque année - le printemps arrive, chevaux et cavaliers peuvent enfin retourner dans la nature verdoyante. Mais c est aussi le cas des moustiques et

Plus en détail

XI. 1. Propriétés nutritionnelles. En Normandie

XI. 1. Propriétés nutritionnelles. En Normandie XI. En Normandie Parmi ses produits phares on se doit de citer la crème et le, dotés d une AOC, qui évoquent le terroir d Isigny : les méthodes de fabrication, la qualité de l herbe et le climat tempéré

Plus en détail

Capilae : faites éclore naturellement la beauté de vos cheveux

Capilae : faites éclore naturellement la beauté de vos cheveux Capilae : faites éclore naturellement la beauté de vos cheveux Oubliez les cheveux mous, fatigués, affinés, cassants ou en perte de volume! Une solution capillaire révolutionnaire permet aujourd hui de

Plus en détail

Résumé d'avis. (Requête nº EFSA-Q-2003-016) (adopté le 19 février 2004)

Résumé d'avis. (Requête nº EFSA-Q-2003-016) (adopté le 19 février 2004) Résumé d'avis Avis du comité d experts «produits diététiques, nutrition et allergies» sur une saisine de la Commission relative à l évaluation des aliments allergéniques à des fins d étiquetage (Requête

Plus en détail

Des produits thérapeutiques (bien que leur présence soit indispensable, le but des vitamines n est pas de soigner des maladies)

Des produits thérapeutiques (bien que leur présence soit indispensable, le but des vitamines n est pas de soigner des maladies) Que sont les vitamines? Les vitamines sont des molécules organiques, apportées par l alimentation, qui jouent un rôle essentiel dans notre physiologie. En effet, elles participent ou activent de nombreuses

Plus en détail

Devoirs de préparation Module 10

Devoirs de préparation Module 10 Devoirs de préparation Module 10 Maladies liées à l alimentation Il existe différentes maladies liées à l alimentation. Certaines sont liées à une mauvaise alimentation, d autres sont congénitales et se

Plus en détail

LES VITAMINES DÉFINITIONS ET CLASSIFICATION DES VITAMINES DÉFINITIONS ET CLASSIFICATION DES VITAMINES ATTENTES DU VOLET «VITAMINES» (2.

LES VITAMINES DÉFINITIONS ET CLASSIFICATION DES VITAMINES DÉFINITIONS ET CLASSIFICATION DES VITAMINES ATTENTES DU VOLET «VITAMINES» (2. LES VITAMINES Unité 2 - volet 4 ATTENTES DU VOLET «VITAMINES» (2.4) Différencier les vitamines lipo-solubles et les vitamines hydro-solubres et expliquer comment leur solubrité affecte leur absorption,

Plus en détail

NUTRITION ET ALIMENTATION

NUTRITION ET ALIMENTATION NUTRITION ET ALIMENTATION I. Définitions 1. Nutrition La nutrition est l ensemble des processus d absorption et d utilisation des aliments, indispensable à l organisme pour assurer son entretien et ses

Plus en détail