N 372. Votre Revue de Presse Du 07/ 04 /2015. tel : Fax: CONECT 2015

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "N 372. Votre Revue de Presse Du 07/ 04 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015"

Transcription

1 N 372 By Votre Revue de Presse Du 07/ 04 /2015 tel : Fax: CONECT 2015

2 Emploi et Formation professionnelle Les cinq priorités Cap sur l initiative privée Quelque 13 mille projets à créer au cours de cette année et pas moins de 2 mille entreprises en difficulté vont être sauvées, outre la mise en service d un portail électronique national sur les recrutements dans le secteur public En moins d un mois de la fin des cent premiers jours d exercice du gouvernement Essid, dont les fonctions ont été prises au début de février dernier, les priorités ministérielles, qui tardent à venir, ont finalement commencé à être révélées. Une à une, les révélations, tombées en cascade ces jours-ci, ont touché tous les secteurs sur lesquels repose le plan d action quinquennal Dans la foulée, le ministre de l Emploi et de la Formation professionnelle, Zied Laâdhari a lui aussi rendu compte des mesures urgentes propres à son département. Lors d une conférence de presse tenue à la présidence du gouvernement à La Kasbah, le ministre a, d emblée, mis les priorités de son département dans un contexte général marqué par nombre de défis et de difficultés. Il s agit, entre autres, de la hausse du taux du chômage (605 mille sans-emploi), de celui des abandons scolaires (100 mille cas par an) et l arrivée sur le marché du travail de plus de 80 mille nouveaux diplômés des universités tunisiennes. S y ajoutent une crise économique sans précédent, alimentée par la fermeture successive de plusieurs entreprises et le recul manifeste des indicateurs d investissement et de croissance. Mais, pour le ministre, la palme des priorités revient à l emploi. Une question qualifiée d enjeu pour tout gouvernement. Toutes les mesures évoquées par M. Laâdhari, en tant que programme d urgence, convergent vers un objectif commun : l amélioration de l employabilité des jeunes demandeurs. Ce faisant, cinq priorités, en tout, concourrent pour relever ce défi national. La première consistant à proposer de nouveaux mécanismes de financement des microprojets et d accompagnement des promoteurs. 13 mille projets envisagés Dans ce cadre, un plan national a été entamé, afin d accroître le rythme de création des projets, dont 13 mille sont envisagés pendant l année en cours. Ce nombre important reste, en tout cas, tributaire de certaines procédures à prendre au sérieux. Lesquelles procédures sont susceptibles de faciliter l autofinancement, allonger les échéances du remboursement des crédits, fixer à 12 mois les délais de grâce accordés à tout prêt, tous montants et catégories confondus, et d écourter, jusqu à 20 jours, les délais d étude de dossiers des promoteurs. Parallèlement, il est, tout autant, question de mener à bien une action de sensibilisation quant à la portée de l initiative privée, en tant qu incitation au compter-sur-soi, mais aussi un frein face à la mentalité d assisté. Et l accompagnement assuré depuis l idée du projet jusqu à sa concrétisation est une sorte d appui pour la pérennité de l entreprise, en guise de contribution de l Etat à toutes les charges d installation. De même, un programme pilote de création d entreprises dites solidaires, surtout, dans les régions de l intérieur. Celui-ci est censé prêter main-forte aux projets à haute valeur ajoutée, avec un taux de financement à zéro intérêt, à Mardi 07 Avril

3 hauteur de 90% du montant d investissement. Deuxième mesure prioritaire, le soutien des entreprises en difficulté. Elle couvre au total 2 mille entreprises déjà établies sur la liste de L objectif, certes, s inscrit dans la perspective de préservation des postes d emploi existants. Et ce à travers l étude de l éventail d entreprises ayant bénéficié des crédits du Fonds national d emploi (FNE) et de la Banque tunisienne de solidarité (BTS), afin d en déterminer les difficultés et prévoir, de la sorte, les moyens de leur sauvetage. Et pour cause, des microcrédits de cinq mille dinars leur seront accordés, en guise de fonds de roulement. La mise à disposition d un portail électronique national sur les recrutements dans le secteur public est la troisième mesure pour les premiers cent jours du ministère. Ce portail, annonce le ministre, sera opérationnel d ici la fin du mois prochain. Pour le rendre une véritable source d informations pluridisciplinaires, une équipe de travail interministérielle, en plus des établissements publics, est désormais fonctionnelle. L ultime but étant, a priori, de doter les concours dans le secteur public de plus d accessibilité et de transparence, tout en rendant possible l inscription à distance, afin d assouplir les procédures et d unifier, encore plus, la source d informations et des statistiques à temps. Cinquième mesure : l initiative d emploi locale et régionale mérite, aujourd hui, d être renforcée davantage. L intérêt porté à ce sujet aura à donner lieu à un programme pilote se basant sur des contrats-objectifs conclus avec les collectivités locales, tout en mettant à leur disposition les moyens financiers nécessaires. Ce qui est de nature à favoriser des potentialités d emploi au profit des chômeurs, conformément aux spécificités de chaque région. De pareilles opérations ont été lancées dans les gouvernorats de Tataouine, Gafsa, Le Kef et de l Ariana, en attendant qu elles soient, progressivement, généralisées à toutes les régions du pays avant la fin de cette année. La formation privée en point de mire Autre volet, la promotion de la formation professionnelle. Cinquième mesure urgente, elle est aussi l autre maillon de la chaîne dont le ministère a consacré toute une stratégie étalée sur cinq ans. Entre-temps, l accent est mis, tout d abord, sur le fait d étendre la bourse mensuelle de 60 dinars aux autres spécialités «dites prioritaires» boudées et à la main-d œuvre assez faible, et dont le nombre serait, ainsi, porté de 200 à 250 de l ensemble de 400 filières professionnelles. Sur le plan structurel, il a été également décidé d entamer des travaux de maintenance des ateliers de formation, des restaurants et des foyers d hébergement dans tous les centres de formation qui ont besoin d interventions urgentes. Au niveau de la qualité, il y aura, dorénavant, ce qu on appelle le «chèque formation», une nouvelle formule de financement des sessions de formation privée. Les régions de l intérieur en tireront profit, à des frais de couverture exclusivement spécifiques pouvant aller jusqu à dinars par personne, contre seulement 750 dinars pour chacun dans le reste des régions. Cette mesure entre dans le cadre de la discrimination positive, telle que stipulée par la nouvelle constitution. Et ce n est pas tout, l incitation à l investissement dans la formation professionnelle est considérée comme un des créneaux porteurs. D ailleurs, un projet de loi y afférent fera l objet d un Conseil des ministres, afin de booster le développement du secteur dans les régions. Mardi 07 Avril

4 Ministere de l agriculture programme des 100 premiers jours Augmentation du prix des céréales et gel des tarifs de l eau potable Inondations à Béja et Jendouba : les dégâts estimés à 16,2 MD Saâd Seddik, ministre de l Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche, a annoncé, hier, lors d une conférence de presse, la décision de son département d augmenter les prix des céréales à la production, et ce, «pour encourager les agriculteurs à continuer de s investir dans les grandes cultures et les aider à réduire les coûts de production». Il a ajouté qu en vertu d une décision du Conseil ministériel restreint (CMR), tenu le 17 mars, le prix du blé dur a été augmenté de 5 dinars le quintal, soit de 65 dinars le quintal à 70 dinars, y compris la prime de prompte livraison (17 dinars). Il a été décidé également d augmenter le prix du blé tendre de 48 dinars/quintal, à 52 dinars/quintal, y compris la prime de 10 dinars pour prompte livraison et celui de l orge de 42 dinars/q à 46 dinars/q, y compris la prime de prompte livraison, estimée à 12 dinars. Par ailleurs, le ministre a annoncé le gel des tarifs de l eau potable au titre de l année Cette mesure porte sur la hausse prévue de 7%, et la hausse supplémentaire de 1% au titre des projets de dessalement, compte tenu du renchérissement des coûts. Une augmentation du prix de l eau potable décidée pour la période a été décrétée en vue de rétablir les équilibres financiers de la Sonede, a affirmé le ministre qui présentait le programme de son département pour les 100 premiers jours. Trois barrages opérationnels en 2016 «C est à la présidence du gouvernement de décider de la date d application de cette hausse de tarif, soit en 2016 ou après cette date». Le taux d approvisionnement en eau potable a atteint 95% et devrait atteindre 97%, d ici début 2017, selon le ministre Par ailleurs, les travaux de 122 projets d eau d irrigation et d eau potable seront achevés durant l été Des barrages d El Maleh et Ettine ( Bizerte), Sarrat (Le Kef) et El Kebir (gouvernorat de Gafsa) seront opérationnels d ici début 2016, a-t-il dit. «Ces barrages, qui ont mobilisé un investissement de l ordre de 180 millions dinars (MD), offriront une capacité de stockage supplémentaire de 121 millions m3 d eau», a révélé M. Seddik. Il a, en outre, mis l accent sur les efforts déployés en vue d accélérer la réalisation d autres projets d eau potable, après l identification de 71 projets répartis sur 16 gouvernorats, qui bénéficieront à plus de 100 mille habitants. Ces projets sont répartis entre 47 nouveaux projets et 24 projets de réaménagement d un coût global de 41 MD. Terres domaniales : consultations nationales le 20 mai Le ministère organisera d autre part, le 20 mai, une consultation nationale sur les terres domaniales agricoles qui couronnera des consultations organisées dans les régions. Le ministre a précisé que l objectif de cette consultation est de définir les orientations futures de l Etat concernant les formules de gestion des terres domaniales agricoles et de mettre en Mardi 07 Avril

5 Ministere de l agriculture programme des 100 premiers jours Augmentation du prix des céréales et gel des tarifs de l eau potable place des mécanismes de suivi et de contrôle pour assurer une meilleure exploitation de ces domaines. Depuis 1990, aucune consultation n a eu lieu sur les terres domaniales agricoles, «qui ne sont pas exploitées d une manière optimale», d après ses dires. Près de ha sinistrés Quelque hectares de terre agricoles à Béja et hectares à Jendouba ont été endommagés par les inondations survenues, fin février-début mars, selon l évaluation des dégâts présentée hier, par le ministre de l Agriculture. Il a ajouté que l évaluation a également montré qu environ 8 mille hectares subissent annuellement des dégâts en raison des crues de l oued Medjerda. Le coût estimatif des indemnisations s élève à 8 millions de dinars à Béja et 8,2 millions de dinars à Jendouba d après lui. En ce qui concerne l endettement des agriculteurs, Seddik a relevé qu il a été décidé, au niveau de la présidence du gouvernement, d effacer les dettes de chaque agriculteur ou marin-pêcheur, dont le montant est inférieur à 5 mille dinars (principal et intérêts). Les dettes, dont le montant est inférieur à deux mille dinars, ont été effacées automatiquement et sans présentation de demandes à ce sujet. Concernant les dettes dont le principal varie entre 2 mille dinars et 5 mille dinars, elles seront effacées après l étude des dossiers des bénéficiaires au cas par cas par des commissions régionales. Environ 82 mille agriculteurs et pêcheurs devraient bénéficier de cette mesure dont l impact financier est estimé à 271 millions de dinars, selon le ministre. Mercredi Mardi mars Avril

6 Mardi 07 Avril

7 Mardi 07 Avril

8 Mardi Lundi Jeudi Avril mars mars

9 Mardi Lundi 07 Jeudi Avril 3019 mars mars

N 362. Votre Revue de Presse Du 24/ 03 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015

N 362. Votre Revue de Presse Du 24/ 03 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015 N 362 By Votre Revue de Presse Du 24/ 03 /2015 press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015 Création d entreprises Nouveaux promoteursle parcours d obstacles Les jeunes promoteurs

Plus en détail

PARTENARIAT PUBLIC-PRIVE A LA SONEDE

PARTENARIAT PUBLIC-PRIVE A LA SONEDE MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DES RESSOURCES HYDRAULIQUES SOCIETE NATIONALE D'EXPLOITATION ET DE DISTRIBUTION DES EAUX S O N E D E GOUVERNANCE DE L EAU ECHANGE D EXPERIENCE ENTRE L OCDE ET LES PAYS ARABES

Plus en détail

Votre Revue de Presse Du 22 / 12 /2014 N 301. www.conect.org.tn

Votre Revue de Presse Du 22 / 12 /2014 N 301. www.conect.org.tn conect Votre Revue de Presse Du 22 / 12 / By N 301 Suivez nos actualités www.conect.org.tn technique.conect@hexabyte.tn // technique@conect.org.tn tel : +216 71231 402 // Fax : +216 71231059 Marché financier

Plus en détail

favoriser l emploi au profit de la jeune population.

favoriser l emploi au profit de la jeune population. Comme dans beaucoup de pays, l Algérie est confrontée aujourd hui à des défis majeurs, et plus particulièrement celui de la création d emploi avec comme priorité, de favoriser l emploi au profit de la

Plus en détail

Nouveaux promoteurs, petites et moyennes entreprises

Nouveaux promoteurs, petites et moyennes entreprises Nouveaux promoteurs, petites et moyennes entreprises (Articles 44 à46 bis) I. Nouveaux promoteurs : 1. Définition (art 44) : Sont considérés nouveaux promoteurs (N.P), les personnes physiques de nationalité

Plus en détail

Colloque Rabat : 9-10 décembre 2013 Mohamed KAANICHE

Colloque Rabat : 9-10 décembre 2013 Mohamed KAANICHE La Micro finance au Maghreb,quelles perspectives pour le développement économique et social et la lutte contre le chômage des jeunes Colloque Rabat : 9-10 décembre 2013 Mohamed KAANICHE Le rôle de la BTS

Plus en détail

Douzième réunion de la commission de la transparence sur les dispositifs d'aide de l'etat à l'insertion et à l'accompagnement dans l'emploi

Douzième réunion de la commission de la transparence sur les dispositifs d'aide de l'etat à l'insertion et à l'accompagnement dans l'emploi Communiqué de presse Saint-Denis Le 19 février 2015 Douzième réunion de la commission de la transparence sur les dispositifs d'aide de l'etat à l'insertion et à l'accompagnement dans l'emploi Dominique

Plus en détail

Entreprendre au féminin

Entreprendre au féminin DOSSIER DE PRESSE Entreprendre au féminin Un dispositif géré par : SOMMAIRE FGIF : un fond de garantie destiné aux femmes p. 3 Evolution du dispositif p. 4 Profils des bénéficiaires en 2010 p. 5 Caractéristiques

Plus en détail

Présentation de la politique de Renouveau Agricole et Rural en Algérie et du programme quinquennal 2010-2014.

Présentation de la politique de Renouveau Agricole et Rural en Algérie et du programme quinquennal 2010-2014. Présentation de la politique de Renouveau Agricole et Rural en Algérie et du programme quinquennal 2010-2014. -------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Un aperçu du nouveau sous-programme LIFE Action pour le climat 2014-2020 istock Action pour le climat Qu est-ce que le nouveau sous-programme LIFE

Plus en détail

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES REUNION DU 20 DECEMBRE 2013 RAPPORT N CR-13/06.653 CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES Stratégie régionale de formation des jeunes et

Plus en détail

Projet du Code de l Investissement

Projet du Code de l Investissement République Tunisienne Ministère du Développement, de l Investissement et de la Coopération Internationale Projet du Code de l Investissement Version préliminaire 22 mai 2015 Article1premier. TITRE PREMIER.

Plus en détail

Plan régional de soutien à l économie

Plan régional de soutien à l économie Plan régional de soutien à l économie Le 23 mars 2009 La crise financière mondiale qui s est déclarée à l été 2008 se double d une crise économique et sociale. L onde de choc de ce phénomène a des effets

Plus en détail

Le CMS : Acteur majeur de soutien & d accompagnement des Microentrepreneurs. www.cm6-microfinance.ma

Le CMS : Acteur majeur de soutien & d accompagnement des Microentrepreneurs. www.cm6-microfinance.ma Le CMS : Acteur majeur de soutien & d accompagnement des Microentrepreneurs au Maroc www.cm6-microfinance.ma Plan de l intervention Deux grands axes : Axe 1 : Vue d ensemble sur l offre actuelle des produits

Plus en détail

N 370. Votre Revue de Presse Du 03/ 04 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015

N 370. Votre Revue de Presse Du 03/ 04 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015 N 370 By Votre Revue de Presse Du 03/ 04 /2015 press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015 Entreprises Salon Expo MDD Nouveaux horizons d exportation en Europe La présence

Plus en détail

Plan de soutien à l élevage Mise en œuvre des mesures d urgence 22/09/2015

Plan de soutien à l élevage Mise en œuvre des mesures d urgence 22/09/2015 Plan de soutien à l élevage Mise en œuvre des mesures d urgence 22/09/2015 1 Mesures d urgence du PSE Annonces du 22 juillet : 1. Prix : mobilisation de chaque filière sur le respect des engagements 2.

Plus en détail

Benbada affirme la priorité du produit national et la poursuite des efforts d ouverture sur le commerce mondial

Benbada affirme la priorité du produit national et la poursuite des efforts d ouverture sur le commerce mondial Entretien accordé par Monsieur Le Ministre du Commerce à l APS ( 31/01/2014) Points abordés : Protection du produit national, Crédit à la consommation, L accord commercial préférentiel "Algérie-Tunisie,

Plus en détail

Le programme d intervention révisé de l agence de l eau Rhin-Meuse, pour les années 2016 à 2018, adopté à l unanimité

Le programme d intervention révisé de l agence de l eau Rhin-Meuse, pour les années 2016 à 2018, adopté à l unanimité Rozérieulles, le 15 octobre 2015 COMMUNIQUÉ DE PRESSE CONSEIL D ADMINISTRATION COMITÉ DE BASSIN Mardi 13 octobre 2015 Le programme d intervention révisé de l agence de l eau Rhin-Meuse, pour les années

Plus en détail

Fonds de soutien aux collectivités territoriales ayant contracté des produits structurés

Fonds de soutien aux collectivités territoriales ayant contracté des produits structurés Article 60 : Fonds de soutien aux collectivités territoriales ayant contracté des produits structurés I. - 1 Il est institué un fonds de soutien de 100 millions d euros par an pendant une durée maximale

Plus en détail

Société Tunisienne de Garantie, TUNISIA. Faciliter le financement des PME en partageant avec les établissements financiers les risques pris

Société Tunisienne de Garantie, TUNISIA. Faciliter le financement des PME en partageant avec les établissements financiers les risques pris Société Tunisienne de Garantie, TUNISIA Faciliter le financement des PME en partageant avec les établissements financiers les risques pris 1 Introduction 2 Risque et financement 3 Efficacité des sûretés

Plus en détail

QUATRIEME SESSION PLENIERE DE LA PLATEFORME DE PARTENARIAT PUBLIC-PARTENARIAT RAPPORT DE SYNTHESE DE LA SESSION PLENIERE

QUATRIEME SESSION PLENIERE DE LA PLATEFORME DE PARTENARIAT PUBLIC-PARTENARIAT RAPPORT DE SYNTHESE DE LA SESSION PLENIERE QUATRIEME SESSION PLENIERE DE LA PLATEFORME DE PARTENARIAT PUBLIC-PARTENARIAT 30 mars - 1 er avril 2015 ESPACE LATRILLE EVENTS, ABIDJAN RAPPORT DE SYNTHESE DE LA SESSION PLENIERE La 4 ème session plénière

Plus en détail

Dispositif : Entreprenariat et entreprises

Dispositif : Entreprenariat et entreprises Dispositif : Entreprenariat et entreprises Axe 2 Objectif Thématique 3 : Améliorer la compétitivité des PME Investissement prioritaire A : Promotion de l esprit d entreprise, en particulier en facilitant

Plus en détail

Loire Active et la Caisse d Epargne Loire-Drôme- Ardèche mettent le cap vers les jeunes de moins de 26 ans!

Loire Active et la Caisse d Epargne Loire-Drôme- Ardèche mettent le cap vers les jeunes de moins de 26 ans! Saint-Etienne, le 18 mars 2013 Loire Active et la Caisse d Epargne Loire-Drôme- Ardèche mettent le cap vers les jeunes de moins de 26 ans! Vendredi 15 mars 2013, Loire Active et la Caisse d Epargne Loire-Drôme-Ardèche

Plus en détail

Plan de développement de la validation des acquis de l expérience

Plan de développement de la validation des acquis de l expérience Ministère de l emploi, de la cohésion sociale et du logement Ministère délégué à l emploi, au travail et à l insertion professionnelle des jeunes Plan de développement de la validation des acquis de l

Plus en détail

FOND DE DEVELOPPEMENT AGACIRO

FOND DE DEVELOPPEMENT AGACIRO A. Historique FOND DE DEVELOPPEMENT AGACIRO Le Fond de Développement Agaciro est le premier fond de solidarité au Rwanda, basé sur des dons volontaires. Ce fond a été initié par les Rwandais lors du Dialogue

Plus en détail

Appel à projets 2013

Appel à projets 2013 IdEx Bordeaux Université de Bordeaux Campus d excellence Appel à projets 2013 Axe 2. Innover en matière de formation Objectif 2.1 Développer et promouvoir, sur la base de l excellence de la recherche scientifique

Plus en détail

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil AGO BIAT du 28 Mai 2010 Allocution d ouverture Allocution d ouverture de Monsieur le Président du Conseil Chers Actionnaires, Mesdames, Messieurs : L année 2009 a été globalement une année très positive

Plus en détail

Mission commerciale au MAROC portée par la CGPME en collaboration avec Erai Maroc

Mission commerciale au MAROC portée par la CGPME en collaboration avec Erai Maroc Mission commerciale au MAROC portée par la CGPME en collaboration avec Erai Maroc Caractéristiques du marché Cinquième puissance économique d Afrique, le Maroc est un pays émergent dynamique. Au cours

Plus en détail

L emploi et la formation des jeunes à Bruxelles : Les résultats en chiffres

L emploi et la formation des jeunes à Bruxelles : Les résultats en chiffres L emploi et la formation des jeunes à Bruxelles : Les résultats en chiffres A. Introduction L emploi et la formation des jeunes bruxellois est un des défis majeurs du Gouvernement. Notre objectif ultime

Plus en détail

Ministère de l Industrie, de l Energie et des Mines. Bilan des premiers 100 jours - Conférence de Presse

Ministère de l Industrie, de l Energie et des Mines. Bilan des premiers 100 jours - Conférence de Presse Bilan des premiers 100 jours - Conférence de Presse Siège du Ministère le 22 Mai 2014 Sommaire 1. Introduction... 3 2. Principaux objectifs et priorités du ministère pour l année 2014... 3 3. Bilan des

Plus en détail

Textes relatifs aux indemnités et avantages fonctionnels

Textes relatifs aux indemnités et avantages fonctionnels Textes relatifs aux indemnités et avantages fonctionnels Décret n 2000-241 du 31 janvier 2000, portant institution d une indemnité spécifique au profit du corps des enseignants chercheurs des universités

Plus en détail

-Monsieur le Représentant de la Coopération Néerlandaise, chef de file des Partenaires Techniques et Financiers du PRODESS ;

-Monsieur le Représentant de la Coopération Néerlandaise, chef de file des Partenaires Techniques et Financiers du PRODESS ; ALLOCUTION DU MDSSPA A L OUVERTURE DES TRAVAUX DES JOURNEES DE CONCERTATION SUR UNE STRTATEGIE D EXTENSION DE LA MUTUALITE AU MALI (21 au 23 janvier 2010) --------------------------------------------------

Plus en détail

L obligation d emploi

L obligation d emploi L obligation d emploi 1 2 La réponse à l obligation d emploi dans le secteur privé La réponse à l obligation d emploi dans le secteur public La loi fixe à tout établissement privé ou public d au moins

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES.

DOSSIER DE PRESSE S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES. DOSSIER DE PRESSE LA RÉGION FRANCHE-COMTÉ ET LA CAISSE DES DÉPÔTS S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES 22 janvier 2015 Région Franche-Comté

Plus en détail

Politique de développement du secteur privé au Mali

Politique de développement du secteur privé au Mali Politique de développement du secteur privé au Mali Les reformes entreprises par l Etat malien au niveau macro-économique ont été accompagnées d un d appui au renforcement du secteur privé. Le Mali a consacré

Plus en détail

Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015

Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015 PEROU Ministère de l Economie et des Finances Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015 Conclusions des co-présidents Alonso Arturo SEGURA VASI, Ministre de l Economie et des

Plus en détail

Note technique d orientation n 2 : Élaboration d un plan de travail ITIE

Note technique d orientation n 2 : Élaboration d un plan de travail ITIE Cette note technique a été publiée par le Secrétariat international de l ITIE en collaboration avec GIZ (Coopération internationale allemande). L'objectif de cette note est de prodiguer des conseils aux

Plus en détail

Notre Mission. La FONDEP Micro-Crédit (Fondation pour le Développement local et le Partenariat) est une organisation non gouvernementale,

Notre Mission. La FONDEP Micro-Crédit (Fondation pour le Développement local et le Partenariat) est une organisation non gouvernementale, Notre Mission 2 La FONDEP Micro-Crédit (Fondation pour le Développement local et le Partenariat) est une organisation non gouvernementale, à but non lucratif, qui s investit depuis 1996 dans l action du

Plus en détail

PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION

PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION Pourquoi les élu-es EELV au Conseil Régional ne voteront pas le Plan Bio Midi-Pyrénées 2014-2020 en l état? Plan Bio Midi-Pyrénées, un plan sans

Plus en détail

REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET

REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET 2004 LOI ORGANIQUE N 2004-42 DU 13 MAI 2004 PORTANT MODIFICATION ET COMPLETANT LA LOI ORGANIQUE DU BUDGET N 67-53 DU 8 DECEMBRE 1967

Plus en détail

Le compte administratif 2012 de la Région Alsace. Avis

Le compte administratif 2012 de la Région Alsace. Avis Le compte administratif 2012 de la Région Alsace Avis 24 juin 2013 Avis Le compte administratif 2012 de la Région Alsace Avis du 24 juin 2013 Vu la Loi n 82-213 du 2 mars 1982 relative aux droits et libertés

Plus en détail

N 417. Votre Revue de Presse Du 16/ 06 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015

N 417. Votre Revue de Presse Du 16/ 06 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015 N 417 By Votre Revue de Presse Du 16/ 06 /2015 press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015 Mardi 16 Juin 2015 1 Site tunisien de l investissement Des handicaps qui persistent

Plus en détail

Associations : comment bénéficier des apports financiers du programme investissement d avenir (PIA)?

Associations : comment bénéficier des apports financiers du programme investissement d avenir (PIA)? Associations : comment bénéficier des apports financiers du programme investissement d avenir (PIA)? M o d e d e m p l o i d e s p r ê t s a c c o r d é s a u x s t r u c t u r e s d u t i l i t é s o

Plus en détail

Analyse financière Groupe Magasin Général

Analyse financière Groupe Magasin Général Secteur : Distribution Cours au : 133,400D Nominal : 5D Nombre de titres : 2 296 250 titres Points clés : Doyen du secteur de la distribution avec plus de 80 ans d expérience ; Actionnariat de référence

Plus en détail

Le système de financement de la formation professionnelle en Tunisie

Le système de financement de la formation professionnelle en Tunisie Education pour le développement d et la Compétitivit titivité : interconnecter l él éducation et la formation au marché du travail dans la région r MENA Le système de financement de la formation professionnelle

Plus en détail

Consultation pré-budgétaire. Préparé à l attention du ministre des Finances

Consultation pré-budgétaire. Préparé à l attention du ministre des Finances Consultation pré-budgétaire Préparé à l attention du ministre des Finances Saint-Antoine, Nouveau-Brunswick Octobre 2009 Les priorités du CÉNB : - le Plan d action pour l autosuffisance du nord du Nouveau-Brunswick;

Plus en détail

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE. 1.1 Mission

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE. 1.1 Mission POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE 1.1 Mission Le Centre local de développement (CLD) de Mirabel gère trois (3) fonds destinés à la création et au maintien d emploi par le biais d

Plus en détail

Plus de 2 600 emplois créés ou sauvegardés et 850 entreprises accompagnées et financées grâce à l action du réseau Initiative Bretagne

Plus de 2 600 emplois créés ou sauvegardés et 850 entreprises accompagnées et financées grâce à l action du réseau Initiative Bretagne Communiqué de presse Paris, le 24 avril 2014 RESULTATS 2013 Plus de 2 600 emplois créés ou sauvegardés et 850 entreprises accompagnées et financées grâce à l action du réseau Initiative Bretagne Initiative

Plus en détail

POLITIQUE DE PROMOTION DE LA PME EN ALGERIE

POLITIQUE DE PROMOTION DE LA PME EN ALGERIE RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l Industrie, de la PME et de la Promotion de l Investissement POLITIQUE DE PROMOTION DE LA PME EN ALGERIE SAID BENDRIMIA DIRECTEUR D ETUDES/

Plus en détail

Modalités de financement des risques catastrophiques en Algérie

Modalités de financement des risques catastrophiques en Algérie Conférence Régionale sur l Assurance et la Réassurance des Risques liés aux Catastrophes Naturelles en Afrique Modalités de financement des risques catastrophiques en Algérie Présenté par Mr Abdelkrim

Plus en détail

LE FONDS NATIONAL DE GARANTIE

LE FONDS NATIONAL DE GARANTIE LE FONDS NATIONAL DE GARANTIE Le fonds National de Garantie a été institué par la loi n 100 du 31 décembre 1981 portant loi de Finances pour la gestion 1982, article 73 tel que modifié par l article 66

Plus en détail

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Intervention de Mohammed Laksaci Gouverneur de la Banque d Algérie 21 e Conférence des Gouverneurs

Plus en détail

N 404. Votre Revue de Presse Du 27/ 05 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015

N 404. Votre Revue de Presse Du 27/ 05 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015 N 404 By Votre Revue de Presse Du 27/ 05 /2015 press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015 Mercredi 27 Mai 2015 1 Mercredi 27 Mai 2015 2 Mercredi 27 Mai 2015 3 Mercredi Mardi

Plus en détail

EVALUATION DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA CONSOLIDATION DU PROGRAMME DE

EVALUATION DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA CONSOLIDATION DU PROGRAMME DE REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL EVALUATION DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA CONSOLIDATION DU PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT AGRICOLE Evaluation

Plus en détail

Réforme de la loi sur les crédits à la consommation. (source : Ministère de l Economie, de l Industrie et de l Emploi, mars 2010)

Réforme de la loi sur les crédits à la consommation. (source : Ministère de l Economie, de l Industrie et de l Emploi, mars 2010) Réforme de la loi sur les crédits à la consommation (source : Ministère de l Economie, de l Industrie et de l Emploi, mars 2010) Introduction Le crédit est utile et nécessaire à la vie des ménages. Ce

Plus en détail

La Garantie Financière CGCIPME RENCONTRE REGIONALE SUR LA MISE A NIVEAU DES ENTREPRISES

La Garantie Financière CGCIPME RENCONTRE REGIONALE SUR LA MISE A NIVEAU DES ENTREPRISES La Garantie Financière CGCIPME RENCONTRE REGIONALE SUR LA MISE A NIVEAU DES ENTREPRISES MOSTAGANEM JEUDI 30 JUIN 2011 Mesdames Messieurs ; C est avec un réel plaisir et beaucoup d intérêt que nous participons

Plus en détail

I. Les crédits immobiliers ont enregistré une croissance soutenue tant au niveau de la production que de l encours

I. Les crédits immobiliers ont enregistré une croissance soutenue tant au niveau de la production que de l encours NOTE RELATIVE A L ENQUETE SUR LES CREDITS IMMOBILIERS Le secteur immobilier connait un essor important sous l impulsion conjuguée des actions des pouvoirs publics et d une politique d offre de crédit plus

Plus en détail

Le complément de main-d œuvre formé pour vos besoins

Le complément de main-d œuvre formé pour vos besoins Le complément de main-d œuvre formé pour vos besoins Nom Prénom :... Raison sociale de l exploitation :... Adresse complète :... Code Postal :... Commune :... Tél :... Fax :... Portable :... Mail : L ensemble

Plus en détail

Atelier N 3 : Les outils financiers

Atelier N 3 : Les outils financiers Atelier N 3 : Les outils financiers 8 septembre 2014 Melle «Bourse Régionale Désir d Entreprendre» Subvention de 1 000 à 10 000 conditionnée à un financement complémentaire : prêt bancaire, familial, etc

Plus en détail

Visite de travail et d inspection dans la wilaya de Blida de Monsieur Mustapha Benbada, Ministre du Commerce

Visite de travail et d inspection dans la wilaya de Blida de Monsieur Mustapha Benbada, Ministre du Commerce Visite de travail et d inspection dans la wilaya de Blida de Monsieur Mustapha Benbada, Ministre du Commerce Source APS 19/10/10 Mustapaha Benbada présente un exposé sur son secteur devant la commission

Plus en détail

Rapport spécial n 1/2004 "5e PC (1998 à 2002)"

Rapport spécial n 1/2004 5e PC (1998 à 2002) Rapport spécial n 1/2004 "5e PC (1998 à 2002)" Gestion des actions indirectes de RDT relevant du cinquième programme-cadre (5e PC) en matière de recherche et de développement technologique (1998-2002)

Plus en détail

L accompagnement public pour le développement de la filière AB en Languedoc-Roussillon

L accompagnement public pour le développement de la filière AB en Languedoc-Roussillon L accompagnement public pour le développement de la filière AB en Languedoc-Roussillon Par Florence FOREST, DRAAF Cindy SCHULTZ, Conseil Régional L-R En termes de bilan sur l année 2010, les interventions

Plus en détail

Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière

Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière Faits marquants en 2008-2009 - La rentabilité économique recule mais demeure satisfaisante - L investissement ralentit

Plus en détail

Réponses de la Fédération des chambres de commerce du Québec

Réponses de la Fédération des chambres de commerce du Québec Réponses de la Fédération des chambres de commerce du Québec Consultation du Groupe conseil sur l actualisation de la Stratégie québécoise de la recherche et de l innovation 8 septembre 2009 Préambule

Plus en détail

- Recettes du Titre I 12.401.200.000 Dinars - Recettes du Titre II 4.066.000.000 Dinars - Recettes des fonds spéciaux du Trésor 638.800.

- Recettes du Titre I 12.401.200.000 Dinars - Recettes du Titre II 4.066.000.000 Dinars - Recettes des fonds spéciaux du Trésor 638.800. Loi n 2008-77 du 22 décembre 2008, portant loi de finances pour l année 2009. ARTICLE PREMIER : Est et demeure autorisée pour l année 2009 la perception au profit du Budget de l Etat des recettes provenant

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mars 2013 COMMENTAIRE DE LA CGPME Le 22 février dernier, la Commission européenne a rendu son verdict. Dans ses prévisions d hiver, elle estime à 0,1 % la croissance française pour

Plus en détail

NOTE COMMUNE N 1/2003 R E S U M E

NOTE COMMUNE N 1/2003 R E S U M E REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES Direction Générale des Etudes et de la Législation Fiscales NOTE COMMUNE N 1/2003 O B J E T : Commentaire des dispositions des articles 43 et 44 de la loi n

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE RÉFORME DES BOURSES

DOSSIER DE PRESSE RÉFORME DES BOURSES DOSSIER DE PRESSE RÉFORME DES BOURSES enseignementsup-recherche.gouv.fr Twitter : @MinistereESR «Après l effort exceptionnel qui avait été fait au budget 2013, avec une progression de plus de 7 % pour

Plus en détail

LE BILAN REDISTRIBUTIF DU SARKOZYSME

LE BILAN REDISTRIBUTIF DU SARKOZYSME LE BILAN REDISTRIBUTIF DU SARKOZYSME Par le Pôle Economie de Terra Nova Le 6 mars 2012 Le quinquennat a opéré des redistributions budgétaires importantes de la puissance publique (Etat et sécurité sociale)

Plus en détail

Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments

Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments Fonds structurels 2014-2020 Guide pratique Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments Vous définissez à l heure actuelle les Programmes opérationnels

Plus en détail

Les préconisations par type de situation

Les préconisations par type de situation Les préconisations par type de situation Le tableau qui suit a été élaboré en mai 2007 à la suite d une étude sur la situation économique et financière des associations d aide aux personnes à domicile.

Plus en détail

Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal

Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal Session plénière : Séance introductive De l'importance de l'investissement productif des migrants en milieu rural Stéphane Gallet (Ministère

Plus en détail

Le compte administratif 2014 de la Région Alsace. Avis

Le compte administratif 2014 de la Région Alsace. Avis Le compte administratif 2014 de la Région Alsace Avis 17 juin 2015 Avis Le compte administratif 2014 de la Région Alsace 17 juin 2015 2 Vu la Loi n 82-213 du 2 mars 1982 relative aux droits et libertés

Plus en détail

1) Dans un système par répartition, qui finance les retraites, et par quel intermédiaire?

1) Dans un système par répartition, qui finance les retraites, et par quel intermédiaire? DOCUMENT 1 : Le système de français : Le système de par répartition Ce système de est fondé sur l existence d une solidarité intergénérationnelle. A chaque période, les pensions de reçues par les retraités

Plus en détail

Conférence Accés de la PME au financement en Tunisie 2015

Conférence Accés de la PME au financement en Tunisie 2015 Conférence Accés de la PME au financement en Tunisie 2015 Rapport de synthèse CONECT 2015 1. Problématique de l'étude L objectif de cette étude est de faire ressortir la problématique et la complexité

Plus en détail

«Développement de l assurance agraire en Russie»

«Développement de l assurance agraire en Russie» «Développement de l assurance agraire en Russie» Conférence Internationale «Gestion des risques et des crises dans l assurance agraire» 15,16 et 17 mars 2010 Liudmila Kosholkina Directrice du Département

Plus en détail

PROMOTION DE L AUTOPRODUCTION D ELECTRICITE PAR L ENERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAIQUE

PROMOTION DE L AUTOPRODUCTION D ELECTRICITE PAR L ENERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAIQUE PROMOTION DE L AUTOPRODUCTION D ELECTRICITE PAR L ENERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAIQUE Projet PROSOL ELEC février 2010 1 PRESENTATION DU PROJET PROSOL ELEC Introduction Le marché de l énergie solaire photovoltaïque

Plus en détail

AXE 6 PROMOUVOIR L EMPLOI FICHE THEMATIQUE 6-1 : CREATION REPRISE PAR LA CREATION D ACTIVITES D ENTREPRISES. Version adoptée au CPR du 12/12/14 1

AXE 6 PROMOUVOIR L EMPLOI FICHE THEMATIQUE 6-1 : CREATION REPRISE PAR LA CREATION D ACTIVITES D ENTREPRISES. Version adoptée au CPR du 12/12/14 1 AXE 6 PROMOUVOIR L EMPLOI PAR LA CREATION D ACTIVITES FICHE THEMATIQUE 6-1 : CREATION REPRISE D ENTREPRISES Version adoptée au CPR du 12/12/14 1 Priorité d investissement 8.3 : promotion d emplois pérennes

Plus en détail

Présentation d une approche d une microfinance à base communautaire. CLASSE-B Project UMUTARA Juillet 2005 1

Présentation d une approche d une microfinance à base communautaire. CLASSE-B Project UMUTARA Juillet 2005 1 Présentation d une approche d une microfinance à base communautaire CLASSE-B Project UMUTARA Juillet 2005 1 A. Background information Definition des concepts La Micro finance La microfinance est un mécanisme

Plus en détail

Dossier de presse. 100 000ème Prêt à la Création d Entreprise. 14 avril 2008 1

Dossier de presse. 100 000ème Prêt à la Création d Entreprise. 14 avril 2008 1 Dossier de presse 100 000ème Prêt à la Création d Entreprise 14 avril 2008 1 OSEO ET LA CREATION D ENTREPRISE..3 PRET A LA CREATION D ENTREPRISE....4 L objectif.. 4 Caractéristiques....4 PREMIERE ETUDE

Plus en détail

Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI)

Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI) Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI) De la citoyenneté active à l environnement en passant par la santé, la recherche,

Plus en détail

REFORME DU CREDIT A LA CONSOMMATION DECRET SUR LE REMBOURSEMENT MINIMAL DU CAPITAL POUR LES CREDITS RENOUVELABLES

REFORME DU CREDIT A LA CONSOMMATION DECRET SUR LE REMBOURSEMENT MINIMAL DU CAPITAL POUR LES CREDITS RENOUVELABLES REFORME DU CREDIT A LA CONSOMMATION DECRET SUR LE REMBOURSEMENT MINIMAL DU CAPITAL POUR LES CREDITS RENOUVELABLES DOSSIER DE PRESSE FICHE 1 Une réforme pour réduire le coût des crédits renouvelables et

Plus en détail

PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : AVANCES À DIVERS SERVICES DE L ÉTAT OU ORGANISMES GÉRANT DES SERVICES PUBLICS

PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : AVANCES À DIVERS SERVICES DE L ÉTAT OU ORGANISMES GÉRANT DES SERVICES PUBLICS PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : AVANCES À DIVERS SERVICES DE L ÉTAT OU ORGANISMES GÉRANT DES SERVICES PUBLICS Version du 07/10/2014 à 08:46:18 PROGRAMME 823 : AVANCES À DES ORGANISMES

Plus en détail

Conférence régionale pour l Afrique de la FAO

Conférence régionale pour l Afrique de la FAO Mars 2014 Food and Agriculture Organization of the United Nations Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture Продовольственная и cельскохозяйственная организация Объединенных Наций

Plus en détail

Faut-il (vraiment) augmenter les frais d inscription? David Flacher Université Paris 13 CEPN CNRS UMR 7234

Faut-il (vraiment) augmenter les frais d inscription? David Flacher Université Paris 13 CEPN CNRS UMR 7234 Faut-il (vraiment) augmenter les frais d inscription? David Flacher Université Paris 13 CEPN CNRS UMR 7234 Un enjeu majeur Enjeu théorique à Des débats sur l efficacité de la mesure au regard de 3 grands

Plus en détail

PRESENTATION DE LA SOCIETE

PRESENTATION DE LA SOCIETE PRESENTATION DE LA SOCIETE Dénomination : EL MAZRAA s.a Capital Social : 14 500 000 Dinars Activité : L Exploitation Agricole et l élevage la transformation et la vente de sa production. Registre de Commerce

Plus en détail

Enquête sur les allégations visant l Association des

Enquête sur les allégations visant l Association des Enquête sur les allégations visant l Association des pompiers autochtones du Manitoba 2014 Contexte La Direction générale des services d examen et d enquête du Ministère a reçu des allégations de détournement

Plus en détail

Analyse financière détaillée

Analyse financière détaillée Analyse financière détaillée L analyse financière détaillée réintègre le cadre comptable de la comptabilité générale. En particulier les hypothèses introduites dans l analyse sommaire sont levées. Cela

Plus en détail

Le financement de la PME dans le contexte actuel et futur de l économie

Le financement de la PME dans le contexte actuel et futur de l économie République Tunisienne Ministère de l industrie, de l énergie et des PME Le financement de la PME dans le contexte actuel et futur de l économie Mr Sadok BEJJA Direction Générale de la Promotion des PME

Plus en détail

Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles

Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles République Islamique de Mauritanie Honneur Fraternité - Justice Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles Communication de Madame la Secrétaire d Etat Fatimetou Mint

Plus en détail

la visite des salons et des foires ; les discussions avec les fabricants et les utilisateurs des produits et des services. 2 L élaboration du projet

la visite des salons et des foires ; les discussions avec les fabricants et les utilisateurs des produits et des services. 2 L élaboration du projet la visite des salons et des foires ; les discussions avec les fabricants et les utilisateurs des produits et des services. 2 L élaboration du projet Apres avoir vérifié votre motivation personnelle pour

Plus en détail

Amélioration de l environnement des affaires dans la région sud de la Méditerranée Pour: le Maroc

Amélioration de l environnement des affaires dans la région sud de la Méditerranée Pour: le Maroc Amélioration de l environnement des affaires dans la région sud de la Méditerranée Pour: le Maroc Un projet financé par l Union Européenne Réunion de Travail des Coordonnateurs du SBA et des Conseillers

Plus en détail

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS?

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 16/12/2014. PAYS DE LA LOIRE STRUCTURE GLOBALE DU

Plus en détail

14 ème RENCONTRE GOUVERNEMENT / SECTEUR PRIVE Thème : «Problématique du financement des PME/PMI au Burkina Faso : enjeux, défis et perspectives»

14 ème RENCONTRE GOUVERNEMENT / SECTEUR PRIVE Thème : «Problématique du financement des PME/PMI au Burkina Faso : enjeux, défis et perspectives» De 14 ème RENCONTRE GOUVERNEMENT / SECTEUR PRIVE Thème : «Problématique du financement des PME/PMI au Burkina Faso : enjeux, défis et perspectives» Mot liminaire de la Chambre de Commerce et d Industrie

Plus en détail

Très forte progression des concours en prêts et aides (+29%) et en fonds propres (+37%)

Très forte progression des concours en prêts et aides (+29%) et en fonds propres (+37%) COMMUNIQUE DE PRESSE 12 MARS 2015 BPIFRANCE BILAN 2014 FORTE CROISSANCE DE L ACTVITE : 14 MD DE FINANCEMENTS AU TOTAL VS 11 MD EN 2013 RENFORCEMENT DU FINANCEMENT DE L INNOVATION, DE LA TEE ET DE L EXPORT

Plus en détail

POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES?

POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES? Mai 2010 POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES? Direction Générale des Statistiques Ministère de l Economie, du Commerce, de l Industrie et du Tourisme Pourquoi le Gabon a-t-il besoin

Plus en détail

Atelier sur la stratégie de compétitivité et du Développement du Secteur Privé. Mécanismes de financement de l entreprise en Tunisie

Atelier sur la stratégie de compétitivité et du Développement du Secteur Privé. Mécanismes de financement de l entreprise en Tunisie République Tunisienne Ministère des Finances Atelier sur la stratégie de compétitivité et du Développement du Secteur Privé Mécanismes de financement de l entreprise en Tunisie Zouari Maher Directeur de

Plus en détail

POLITIQUE D INVESTISSEMENT DU FONDS DE DÉVELOPPEMENT RÉGIONAL

POLITIQUE D INVESTISSEMENT DU FONDS DE DÉVELOPPEMENT RÉGIONAL POLITIQUE D INVESTISSEMENT DU FONDS DE DÉVELOPPEMENT RÉGIONAL En vigueur à partir du 12 juin 2014 * * * Conférence régionale des élu(e)s de la Chaudière-Appalaches 6, rue Saint-Jean-Baptiste Est, bureau

Plus en détail

Le Canada rural, ça compte

Le Canada rural, ça compte Le Canada rural, ça compte 1 Le Canada rural, ça compte Le Canada rural, ça compte Les régions rurales du Canada sont importantes pour la santé et la prospérité du pays. Malheureusement, les habitants

Plus en détail

Axe prioritaire I: Capacité d insertion professionnelle :

Axe prioritaire I: Capacité d insertion professionnelle : ANNEXE 1 au dossier de présentation pour la presse au sujet du lancement du 2 e tour du PIC EQUAL Présentation des axes prioritaires avec une esquisse des mesures cofinancées pour l exercice 2004-2006:

Plus en détail