Compte-rendu du comité de pilotage de Plan régional d actions «Cistude d Europe» en Rhône-Alpes. 25 septembre 2012

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Compte-rendu du comité de pilotage de Plan régional d actions «Cistude d Europe» en Rhône-Alpes. 25 septembre 2012"

Transcription

1 Compte-rendu du comité de pilotage de Plan régional d actions «Cistude d Europe» en Rhône-Alpes 25 septembre 2012 Excusés : Franck Courtois (Conseil général de l Ain), Antoine Cadi (LPO), Vincent Gaget, Bruno Grand (Conseil général de la Haute-Savoie), Marie Heuret (ASTERS), Danièle Fournier (DREAL Rhône-Alpes), Raphaël Quesada (Association Lo Parvi), Emilie Wichroff (Syndicat Mixte du Haut-Rhône), ONCFS, Conservatoire des espaces naturels de Rhône-Alpes, Parc Naturel Régional du Massif des Bauges. Présents : Luisa Alzate (Région Rhône-Alpes), Sandrine Chambon-Rouvier (Conseil général du Rhône) Philippe Faucon-Mouton (ONEMA), Patrice Franco (LPO Rhône), Pierre Joubert (Grand Parc de Miribel Jonage), Karen Guemain (CNR), Fabrice Darinot (RN Du marais de Lavours), André Miquet (CPNS), Grégory Maillet (RN du Grand Lemps), Loïc Raspail (Communauté de commune de l Isle Crémieu), Stéphanie Thienpont, Emilie Duhéron (DREAL). 1. Tour de table des participants 2. Présentation de l état d avancement du Plan national d actions Le plan, validé en juin 2010, est en cours d application. Le document est téléchargeable sur le site du Ministère et sur le site de la SHF. Une plaquette synthétique de présentation est en cours d édition. Les actions en cours sont les suivantes : Fiche n 1 : Etude des immatures L Université de Bourgogne et Tour du Valat travail dans le cadre d un projet de thèse (Sébastien Ficheux) sur la dispersion et la survie des juvéniles. Fiche n 2 : Etude des mycoses Les régions Centre et Midi-Pyrénées s intéressent à cette problématique qui les concerne particulièrement. Un protocole a été mis en place et diffusé au niveau national (disponible à tous sur demande). Au niveau régional chaque structure concernée par cette problématique peut participer si elle le souhaite. Fiche n 3 : Poursuivre l étude de la diversité génétique des populations françaises L Université de Bâle (Mathieu Raemy) et le CEFE-CNRS (Marc Cheylan) travaillent sur cette problématique depuis quelques années. Tous les acteurs régionaux peuvent participer s ils le souhaitent : chaque structure procédant à des captures est invitée à informer les responsables de cette action afin de faire remonter des données. Fiche n 4 : Evaluation de l impact des espèces introduites envahissantes sur les populations de Cistude d Europe La Corse travaille sur des protocoles de capture des tortues à tempes rouges. Une publication des résultats est attendue. Fiche n 5 : Compléter l étude de répartition de l espèce et réaliser des cartes Un gros travail a d ores et déjà été réalisé en Bourgogne, Centre, Auvergne et Midi-Pyrénées. Compte-rendu du Comité de Pilotage du Plan régional d actions en faveur de la Cistude d Europe Page 1

2 Fiche n 6 : Augmenter la surface des zones de protection réglementaire, Fiche n 7 : Renforcer les opérations de maîtrise foncière, Fiches n 8 et 9 : «Accentuer la prise en compte de l espèce par le biais des outils de connaissance (ZNIEFF, ZHIEP) et de planification (SCOT, PLU)» et «Intégrer la démarche de conservation de l espèce et de son habitat lors de l élaboration de projets d infrastructure», Fiche n 10 : Améliorer et renforcer l application de la réglementation existante Les acteurs régionaux travaillent à cette problématique. Un bilan sera fait en fin de plan. Fiche n 11 : Fiches techniques pour une meilleure gestion de l espèce et de ses habitats Les fiches ont été rédigées et vont être proposées en relecture à tous les membres du CoPil national et régional. Fiche n 12 : Rédiger un ensemble de fiches proposant des MAET spécifiques aux milieux abritant la Cistude d Europe Fiches actuellement en attente d un opérateur. Fiche n 13 : Favoriser la reconnexion des populations Les acteurs régionaux travaillent à cette problématique. Un bilan sera fait en fin de plan. Fiche n 14 : Organiser la régulation des populations de tortues à tempes rouges en milieu naturel et Fiche n 15 : Organiser l accueil des tortues à tempes rouges dans des structures appropriées La problématique «Tortue de Floride» fait l objet de diverses actions même si les résultats ne sont pas encore visibles. L obtention du classement de l espèce en nuisible est un objectif important. Par ailleurs, l inventaire des centres de récupération va être réactualisé. Fiche n 16 : Soutenir les projets actuels de renforcement et de réintroduction de l espèce Actuellement c est l approvisionnement en jeunes qui limite les projets de réintroduction de l espèce au niveau national. Aujourd hui trois structures vont pouvoir «produire» des individus : la Ferme aux crocodiles, Zoodyssée et le zoo de la Haute Touche. Fiche n 17 : Diffuser largement le plan afin de favoriser la prise en compte de l espèce Le plan est téléchargeable sur le site du Ministère et sur le site de la SHF. La plaquette de présentation va être prochainement imprimée. Fiche n 18 : Centraliser et rendre accessible aux professionnels l ensemble de la bibliographie, et particulièrement la littérature grise rédigée par les différents acteurs locaux Claude Nottebaert poursuit son travail de récolte de la bibliographie. Tous les acteurs sont invités à diffuser les résultats des études et suivis qui peuvent présenter un intérêt pour d autres gestionnaires d espaces naturels. Fiches n 19 : Rédiger des synthèses bibliographiques Action qui sera mise en œuvre au niveau national, vraisemblablement via la SHF et le MNHN. Fiche n 20 : Réaliser des «Journées techniques cistude» Les prochaines Journées techniques devraient se tenir en Rhône-Alpes début Fiche n 21 : Sensibiliser le public (grand public, scolaires) aux problématiques de conservation de l espèce et Fiche n 22 : Sensibiliser les différents utilisateurs de la nature aux problématiques de conservation de l espèce Les acteurs locaux poursuivent leurs actions sur le terrain. Compte-rendu du Comité de Pilotage du Plan régional d actions en faveur de la Cistude d Europe Page 2

3 Fiche n 23 : Réaliser un film Le CPNS et l Association Cistude Nature travaillent sur cette action. Plus qu un film c est un projet de Web documentaire qui est aujourd hui envisagé. Le site dédié présentera la répartition de l espèce au niveau national, une carte des acteurs locaux, un film documentaire sur l espèce. Chaque structure pourra venir y déposer sa propre documentation sur les actions menées localement. Un Webmaster sera chargé de l animation. 3. Point sur les actions en cours au niveau régional Le Conseil régional fera passer le bilan des actions dont il a connaissance prochainement. Isle-Crémieu (Isère) : Au cours de l année 2012, les suivis par CMR se sont poursuivis en Isère sur les Espaces Naturels Sensibles du département. Cette année ce sont les étangs de Passins qui ont fait l objet de sessions de piégeage ayant permis la recapture d un individu marqué en 2000 sur un étang situé plusieurs km au nord de ce site. L aménagement d un «tortuduc» est en cours sur l ENS de l étang et des pelouses sèches de Marsa. Des émergences ont pu être observées sur la dune de ponte artificielle de l étang de Lemps. RNN du Grand Lemps (Isère) : une campagne de capture a été réalisée au printemps Les deux semaines de piégeage n ont malheureusement pas permis de capturer de cistude, dont la dernière observation remonte désormais à Malgré des conditions météorologiques peu favorables, cette absence totale de capture permet de conclure en l absence d une population viable sur le site. Parallèlement les prairies favorables à la ponte ont été prospectées afin de rechercher des indices de présence (échecs de ponte, prédation), là aussi sans résultats. Lac du Bourget (Savoie) : le projet de réintroduction sur le lac du Bourget suit son cours. Un deuxième noyau (terrain de la CNR en bordure du Rhône) fera l objet de réintroduction en Des partenariats sont mis en place avec la Ferme aux crocodiles, le zoo de la Haute-Touche et Zoodyssée, afin de disposer d un approvisionnement conséquent en jeunes pour les prochains lâchers. Marais de l Etournel (Haute-Savoie) : le suivi mené au cours de l été 2011 n a pas permis de capturer de cistude. Cette absence totale de capture permet de conclure en l absence d une population viable sur le site. Le piégeage a permis d ôter du milieu 6 tortues à tempes rouges. Grand-Parc de Miribel Jonage (Rhône) : dans le cadre d un stage visant l inventaire de l herpétofaune du parc, la présence de la cistude a été constatée sur plusieurs lacs du parc. Une dizaine d individus ont pu être observés. Un complément d étude sera réalisé en 2013 pour améliorer la connaissance sur la population de Cistude du site Natura Il est conseillé d intégrer une étude génétique à ce travail. Boucle de Chauzon (Ardèche) : les campagnes de piégeages ont permis la capture de 16 individus adultes, la population totale est estimée à 19 individus. D un point de vue génétique, la population de Chauzon se distingue de toutes les autres populations européennes étudiées par des haplotypes dits «privés», c'est-à-dire propres à cette seule population. Par ailleurs, cette population est très consanguine. La LPO souhaiterait qu un corridor puisse être établi avec la population de Saint Alban. La tortue de Floride semble très présente sur ce secteur, une action pour lutter contre cette espèce serait à prévoir. Marais de Lavours : des observations de Cistude ont été faites jusque dans les années 70. Un projet de réintroduction existe depuis plus de 10 ans. Fabrice Darinot va contacter les personnels de l Entente Interdépartementale de démoustication pour recueillir des données sur la présence ancienne de Cistude sur le secteur. Compte-rendu du Comité de Pilotage du Plan régional d actions en faveur de la Cistude d Europe Page 3

4 La LPO Rhône-Alpes demande s il y a une action spécifique à mener sur les deux individus du Fort de Feyzin. Le COPIL répond que ces individus n ont pas d intérêt par rapport à la population régionale à moins de les mettre dans un centre d élevage. La CNR précise qu elle va s engager avec les collectivités dans la définition de plans d action en faveur des zones humides et de leur mise en œuvre. Elle souhaite être partenaire des actions du PRA Cistude si ces actions sont en accord avec ses missions et son action en faveur des zones humides. 4. Déclinaison du Plan d action en région Rhône-Alpes Il apparaît que la déclinaison régionale du plan d actions n est pas soumise à l examen du CSRPN pour approbation. La DREAL souhaite cependant qu un expert du CSRPN soit désigné pour être relecteur du plan et émettre un avis. Cet expert sera intégré au comité de pilotage. Le plan, élaboré par le comité de pilotage puis présenté à la DREAL devra justifier quelles actions figurant au plan national seront retenues dans la déclinaison régionale, ainsi que le degré de priorité quant à leur mise en œuvre. Rappelons que le degré de priorité est estimé par rapport aux bénéfices que peut apporter l action à la conservation de l espèce. Les propositions du comité de pilotage, élaborées lors de la présente réunion, sont les suivantes : Fiche n 1 : Etude des immatures Fiche n 2 : Etude des mycoses Fiche n 3 : Poursuivre l étude de la diversité génétique des populations françaises Fiche n 4 : Evaluation de l impact des espèces introduites envahissantes sur les populations de Cistude d Europe Aucune action spécifique se rapportant à ces fiches n est prévue en région Rhône-Alpes. Cependant les acteurs prévoyant des études par CMR peuvent participer à l étude de la diversité génétique des populations françaises en récoltant des échantillons pour les universités qui travaillent sur le sujet. Fiche n 5 : Compléter l étude de répartition de l espèce et réaliser des cartes La récolte des données dans le cadre de la rédaction de la déclinaison régionale du plan d actions montre qu il existe un manque certain de données concernant le Rhône, l Ain, la Drôme, l Ardèche et le sud de l Isle Crémieu. La nécessité de mobiliser les acteurs régionaux pour affiner la carte de répartition de l espèce en région apparaît comme une priorité 1 de la déclinaison régionale du plan. Cette carte est indispensable pour mieux cerner les enjeux en région et disposer d éléments permettant la mobilisation de moyens adéquats pour la conservation de l espèce : zone de protection, sites potentiels pertinents pour des projets de réintroduction, etc. Il est donc décidé de procéder par étape : dans un premier temps une carte reflétant les connaissances actuelles sera diffusée auprès des acteurs locaux afin de faire ressortir les zones grises en terme de connaissances et tenter de mobiliser le réseau associatif et naturaliste pour permettre la remontée d informations ; les secteurs à prospecter seront classés par priorité, dans un second temps un travail de prospection, d abord visuel, puis par capture si cela s avère nécessaire, permettra d affiner la carte de répartition. La Région se dit prête à appuyer cette démarche d acquisition de connaissance. Fiche n 6 : Augmenter la surface des zones de protection réglementaire et Fiche n 7 : Renforcer les opérations de maîtrise foncière En région Rhône-Alpes, les zonages réglementaires et de protection sont globalement bien adaptés à la répartition des populations bien connues, notamment en Isle Crémieu où toutes les populations sont intégrées à un ou plusieurs zonages (APPB, Natura 2000, ENS, ZNIEFF, RNR). Cependant l incertitude qui existe sur les limites de répartition des populations en périphérie du noyau principal Compte-rendu du Comité de Pilotage du Plan régional d actions en faveur de la Cistude d Europe Page 4

5 de l Isle Crémieu peut laisser apparaître des lacunes en terme de zonages, qui plus est sur des populations fragiles de part leur position périphériques, dans la mesure où l on observe, à l échelle nationale, une rétractation de l aire de répartition de l espèce autour des gros noyaux de population. La mise à jour de la carte de répartition de l espèce devrait permettre d ajuster, au besoin, ces zonages. Ces actions sont proposées en priorité 2. Il est demandé aux membres du COPIL, s ils en ont connaissance, de nous faire remonter les sites qui nécessiteraient une protection particulière afin que ces informations puissent être inscrites au PRA. Fiches n 8 et 9 : «Accentuer la prise en compte de l espèce par le biais des outils de connaissance (ZNIEFF, ZHIEP) et de planification (SCOT, PLU)» et «Intégrer la démarche de conservation de l espèce et de son habitat lors de l élaboration de projets d infrastructure» Il serait intéressant de pouvoir établir une carte de sensibilité sur le modèle de ce qui a été fait en PACA avec la Tortue d Hermann. Cet outil de porté à connaissance est disponible sur le site de la DREAL PACA et permet à tous les porteurs de projets d être informés de la sensibilité d un secteur. Pour la réalisation de cette fiche la première étape consiste à réaliser la carte de répartition de l espèce (fiche action n 5). La mise en œuvre de ces deux actions est proposée selon une priorité 1. Fiche n 10 : Améliorer et renforcer l application de la réglementation existante Les opérations de police, visant notamment à verbaliser la circulation des engins à moteur en dehors des chemins, sous l égide de l ONEMA et l ONCFS en Isère devront être régulièrement reconduites. Une communication dans les médias devra y être associée, de même qu un travail de sensibilisation des contrevenants. Cette action est proposée avec une priorité 1. Fiche n 11 : Fiches techniques pour une meilleure gestion de l espèce et de ses habitats Les fiches ont été rédigées et vont être proposées en relecture à tous les membres du CoPil national et régional. Fiche n 12 : Rédiger un ensemble de fiches proposant des MAET spécifiques aux milieux abritant la Cistude d Europe A la demande de la DREAL Rhône-Alpes cette fiche est réinscrite à la déclinaison régionale, en priorité 2, et sa date de réalisation portée à Loïc Raspail souligne que les MAET ne s appliquent qu à un nombre limité d agriculteurs et que des contrats Natura 2000 spécifiques aux sites de ponte sont également à développer. Fiche n 13 : Favoriser la reconnexion des populations Dans le cadre du SRCE, le MNHN a fléché une série d'espèces dites "de cohérence", qui ont une valeur de traceur pour des connexions inter-régionales à partir de réservoirs de populations rhônalpins. Dans cette logique, la Cistude n'est pas citée cependant elle a souvent été évoquée lors des échanges techniques. Rien n empêche de tenir compte d'autres espèces que celles initialement évoquées pour l'élaboration du SRCE. Parallélement les acteurs locaux travaillent à maintenir ou recréer des connexions entre populations. Actuellement on peut citer quelques initiatives locales intéressantes : le Conseil général de l Isère aménage, sur l ENS de l étang et des pelouses sèches de Marsa, un ouvrage sous une départementale très passante, afin de permettre une connexion plus sécurisée entre l étang et le site de ponte ; par ailleurs, l extension du zonage Natura 2000 en Isle Crémieu a inclus les cours d eau susceptibles de favoriser les déplacements entre populations. Compte-rendu du Comité de Pilotage du Plan régional d actions en faveur de la Cistude d Europe Page 5

6 A l échelle régionale, une réflexion doit être engagée sur les possibilités de connexions entre les différentes populations. Pour ce faire la réalisation de la fiche n 5 est un préalable indispensable. Cette action est proposée avec une priorité 1. Fiche n 14 : Organiser la régulation des populations de tortues à tempes rouges en milieu naturel L ONCFS est associée à des actions de tir en Isère. L ONEMA précise que certains agents ont le permis de chasser et peuvent apporter leur aide pour les tir en fonction de leur priorité et disponibilité. La réserve naturelle du marais de Lavours dispose d un arrêté préfectoral pour le tir de la tortue à tempes rouges. Le tir apparaît comme bien adapté à la régulation des populations de tortues à tempes rouges au niveau régional. Sa mise en œuvre est par ailleurs moins traumatisante pour les milieux naturels qu un piégeage régulier au verveux. Fiche n 15 : Organiser l accueil des tortues à tempes rouges dans des structures appropriées La ferme aux crocodiles et la Parc de la Tête d Or accueillent encore les tortues exotiques mais avouent arriver à saturation. L hivernage représente un moyen de régulation naturel des populations dans les bassins mais il faut engager une réflexion pour l avenir. Fiche n 16 : Soutenir les projets actuels de renforcement et de réintroduction de l espèce Le CPNS poursuit son projet de réintroduction sur le Lac du Bourget et, fort de son expérience réussie, conseille les structures désireuses de mettre en place ce type de projet. Il a, entre autres, généré un partenariat avec trois structures pour la production de jeunes individus : la Ferme aux crocodiles, Zoodyssée et le zoo de la Haute Touche. Cette possibilité d approvisionnement en individus favorisera les nouveaux projets jusqu alors limités par le manque d animaux disponibles. La Ferme aux crocodiles demande s il serait possible, dans le cadre de cette action du PNA, que les démarches des parcs pour la labellisation des établissements participant au projet de réintroduction soient facilitées. Fiche n 17 : Diffuser largement le plan afin de favoriser la prise en compte de l espèce Le plan est téléchargeable sur le site du Ministère et sur le site de la SHF. La plaquette de présentation va être prochainement imprimée. Fiche n 18 : Centraliser et rendre accessible aux professionnels l ensemble de la bibliographie, et particulièrement la littérature grise rédigée par les différents acteurs locaux Claude Nottebaert poursuit son travail de récolte de la bibliographie. Tous les acteurs sont invités à diffuser les résultats des études et suivis qui peuvent présenter un intérêt pour d autres gestionnaires d espaces naturels. Cette action est proposée avec une priorité 3. Fiche n 20 : Réaliser des «Journées techniques cistude» Les prochaines Journées techniques devraient se tenir en Rhône-Alpes début Fiche n 21 : Sensibiliser le public (grand public, scolaires) aux problématiques de conservation de l espèce et Fiche n 22 : Sensibiliser les différents utilisateurs de la nature aux problématiques de conservation de l espèce Compte-rendu du Comité de Pilotage du Plan régional d actions en faveur de la Cistude d Europe Page 6

7 Il apparaît que la cistude est une espèce désormais bien connue sur les zones où elle est assez répandue mais qu une méconnaissance subsiste sur les secteurs où sa présence est moins visible. Il convient donc de faire un effort de sensibilisation sur ces secteurs. La création (ou la réédition) d un poster au modèle de celui du CG38 (photo ci-contre) est proposé afin d une part de sensibiliser le public à la présence de tortues indigènes et exotiques et d autre part de favoriser la remontée de témoignages de présence. Le COPIL souligne également qu il serait souhaitable d avoir une cohérence à l échelle nationale sur ces outils de communication. Rapport à la fiche action N 22, l ONEMA rappelle que l introduction de carpe chinoise en eau close ou en eau libre, à l exception des piscicultures, constitue un délit au titre de l article du Code de l Environnement. La fiche n 21 est proposée en priorité 2, tandis que la fiche 22 aurait une priorité 1 en raison des risques d impact plus important que peuvent avoir les utilisateurs de la nature sur l espèce. Fiche n 23 : Réaliser un film Le CPNS et l Association Cistude Nature travaillent sur cette action. La Région Rhône-Alpes, la CNR et la DREAL Rhône-Alpes soutiennent financièrement cette action. Le choix retenu est la réalisation d un web documentaire plutôt qu un film. Le site pourrait comporter : une présentation du PNA, une carte de répartition qui pourrait être mise à jour par les différents acteurs, un film animalier Une réflexion sur les différents partenaires et acteurs est demandée par André Miquet afin de déterminer les attentes par rapport à ce support. La question de l animation du site et sa mise à jour doit être définie. Cette action est proposée avec une priorité Les prochaines étapes du Plan d action en région Rhône-Alpes Les modifications du PRA, demandées par les membres du CoPil, seront intégrées au document par l animatrice du Plan. Le projet de PRA amendé sera ensuite relu par un membre du CSRPN d ici la fin de l année. Après l intégration des remarques de l expert CSRPN, le PRA pourra être validé. Si des modifications majeures sont apportées, le PRA sera à nouveau présenté aux membres du COPIL. Compte-rendu du Comité de Pilotage du Plan régional d actions en faveur de la Cistude d Europe Page 7

Pays Rhin-Vignoble -Grand Ballon

Pays Rhin-Vignoble -Grand Ballon Pays Rhin-Vignoble -Grand Ballon Schéma Régional de Cohérence Écologique (SRCE) Réunion commission EauBiodiversité-Déchets 22 janvier 2015 DGALN - Direction de l'eau et de la Biodiversité 1 Ordre du jour

Plus en détail

Le groupe de travail Espèces exotiques envahissantes Du bassin Loire-Bretagne

Le groupe de travail Espèces exotiques envahissantes Du bassin Loire-Bretagne Le groupe de travail Espèces exotiques envahissantes Du bassin Loire-Bretagne Coordinateur : Sylvie VARRAY -Fédération des Conservatoires d espaces naturels Avec le soutien de : Séminaire du Centre de

Plus en détail

Samuel Esnouf, CEN Auvergne Stephanie Paulet, Conseil général 15

Samuel Esnouf, CEN Auvergne Stephanie Paulet, Conseil général 15 COMPTE-RENDU DU COMITE DE SUIVI DU PLAN REGIONAL D ACTIONS POUR LE SONNEUR A VENTRE JAUNE EN AUVERGNE 25 JUIN 2013 à la DREAL AUVERGNE Présents : Excusés : Florian Veron, CEN Allier Agence de l Eau Loire-Bretagne

Plus en détail

OBSERVATION DU DISPOSITIF DES «MAISONS DES SAISONNIERS» EN FRANCE

OBSERVATION DU DISPOSITIF DES «MAISONS DES SAISONNIERS» EN FRANCE OBSERVATION DU DISPOSITIF DES «MAISONS DES SAISONNIERS» EN FRANCE ENQUETE 2010-2011 Action menée avec le soutien de la Direction Générale de la Compétitivité, de l Industrie et des Services (Ministère

Plus en détail

COMPTE-RENDU DU COMITE DE SUIVI DU PLAN REGIONAL D ACTIONS POUR LE SONNEUR A VENTRE JAUNE EN AUVERGNE 05 OCTOBRE 2015 A LA DREAL AUVERGNE

COMPTE-RENDU DU COMITE DE SUIVI DU PLAN REGIONAL D ACTIONS POUR LE SONNEUR A VENTRE JAUNE EN AUVERGNE 05 OCTOBRE 2015 A LA DREAL AUVERGNE COMPTE-RENDU DU COMITE DE SUIVI DU PLAN REGIONAL D ACTIONS POUR LE SONNEUR A VENTRE JAUNE EN AUVERGNE 05 OCTOBRE 2015 A LA DREAL AUVERGNE Présents : Excusés : Audrey Ratié, CEN Allier Agence de l Eau Loire-Bretagne

Plus en détail

Les outils d aide à la connaissance et à la gestion des zones humides littorales via les Pôles relais zones humides

Les outils d aide à la connaissance et à la gestion des zones humides littorales via les Pôles relais zones humides Les outils d aide à la connaissance et à la gestion des zones humides littorales via les Pôles relais zones humides Connaissance et gestion des zones humides : Lagunes et marais Formation ATEN / Pôle lagunes

Plus en détail

Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013

Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013 Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013 1. L expérience analysée L animation de la concertation dans le processus d élaboration du Plan Communal de Développement (PCD) de Jean

Plus en détail

Organisation du travail en équipe autour d un plan de gestion d un espace naturel

Organisation du travail en équipe autour d un plan de gestion d un espace naturel Organisation du travail en équipe autour d un plan de gestion d un espace naturel Exemple de la Réserve Naturelle des îlet de Petite Terre Formation «structuration de la gestion des sites du conservatoire

Plus en détail

LES RESERVES NATURELLES REGIONALES

LES RESERVES NATURELLES REGIONALES Les Réserves Naturelles Régionales en Région Pays de la Loire Références juridiques Définition Code de l environnement, art. L. 332-1 à L. 332-27, intégrant : Loi n 2002-276 du 27 février 2002 relative

Plus en détail

Cahier des charges de l appel à contributions. L évolution de la politique Déchets de la Cub

Cahier des charges de l appel à contributions. L évolution de la politique Déchets de la Cub Politique Déchets de la CUB Cahier des charges de l appel à contributions - Vous êtes une association, un collectif ou un organisme partenaire des politiques communautaires; - Vous êtes intéressé par la

Plus en détail

OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES

OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES Note d accompagnement OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES Note d accompagnement 1 Contexte et objectifs

Plus en détail

Or, les étudiants semblent rencontrer des difficultés dans leurs démarches de recherche de stage en entreprise. étude et la formation prépar

Or, les étudiants semblent rencontrer des difficultés dans leurs démarches de recherche de stage en entreprise. étude et la formation prépar En région Rhône-Alpes, les établissements préparant au BTS GPN rythment leur formation par des périodes de stages. Or, les étudiants semblent rencontrer des difficultés dans leurs démarches de recherche

Plus en détail

Convention de partenariat Bilan 2012 06/12/2012

Convention de partenariat Bilan 2012 06/12/2012 Convention de partenariat Bilan 2012 06/12/2012 La présente note établit le bilan pour l année 2012 de la convention entre la Région et la Safer Rhône- Alpes. S agissant de la première année d application,

Plus en détail

Mise en œuvre des mesures compensatoires dans le cadre du déplacement de l A9 au droit de Montpellier

Mise en œuvre des mesures compensatoires dans le cadre du déplacement de l A9 au droit de Montpellier Mise en œuvre des mesures compensatoires dans le cadre du déplacement de l A9 au droit de Montpellier Sommaire Le contexte, les enjeux Les différents acteurs Les choix et méthodes de gouvernance La mise

Plus en détail

Présentation du groupe de travail du bassin de la Loire et des outils

Présentation du groupe de travail du bassin de la Loire et des outils Journée d échanges sur les plantes aquatiques exotiques envahissantes Poitiers 18 novembre 2010 Présentation du groupe de travail du bassin de la Loire et des outils Stéphanie Hudin, Fédération des Conservatoires

Plus en détail

Scenario pour un Observatoire de la biodiversité de Midi-Pyrénées

Scenario pour un Observatoire de la biodiversité de Midi-Pyrénées Scenario pour un Observatoire de la biodiversité de Midi-Pyrénées Contexte La région Midi-Pyrénées bénéficie d un patrimoine naturel exceptionnel. Il faut toutefois constater un déficit de connaissance

Plus en détail

Plateforme recherche - gestion

Plateforme recherche - gestion Plateforme recherche - gestion en faveur des lagunes méditerranéennes Sept. 14 I. En préambule Objectifs La plateforme recherche - gestion en faveur des lagunes méditerranéennes est un espace d échanges

Plus en détail

Convention Agriculture en zones humides

Convention Agriculture en zones humides Convention Agriculture en zones humides Programme d actions territoriaux 07/04/11 Stéphanie GILARD, en charge de l animation de la convention Contexte et objectif Première convention signée entre le MEDDTL

Plus en détail

Déclinaison régionale du Plan National d Actions en faveur du Sonneur à ventre jaune. Réunion du comité de pilotage.

Déclinaison régionale du Plan National d Actions en faveur du Sonneur à ventre jaune. Réunion du comité de pilotage. Déclinaison régionale du Plan National d Actions en faveur du Sonneur à ventre jaune Réunion du comité de pilotage 4 décembre 2014 Etaient présents : Yohan MORIZET (Indre Nature Animateur du PRA Sonneur

Plus en détail

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Août 2006 Agence internationale de l énergie atomique Département de la coopération technique Rôle et responsabilités

Plus en détail

2. Conclusions des investigations complémentaires.

2. Conclusions des investigations complémentaires. - cas n 3, la protection des personnes peut être obtenue par la réalisation de travaux nécessitant au préalable un diagnostic «sommaire» par un bureau d études «structures» généralistes ; - cas n 4, la

Plus en détail

Préparation des chantiers en zones humides

Préparation des chantiers en zones humides Fiche méthodologique n 1: Préparation des chantiers en zones humides? Introduction Les préconisations de cette fiche sont issues des réunions de concertations organisées à Auxonne et Villeneuve-lès- Maguelone

Plus en détail

Outils et démarches structurantes au Québec: où en sommes-nous?

Outils et démarches structurantes au Québec: où en sommes-nous? Outils et démarches structurantes au Québec: où en sommes-nous? Philippe Bourke, Directeur général du RNCREQ Antoine Verville, Directeur général adjoint du ROBVQ 3e Forum national sur les lacs Mont-Tremblant,

Plus en détail

Des actions pour protéger les mares

Des actions pour protéger les mares Des actions pour protéger les mares L intérêt porté aux mares temporaires est récent et résulte d une prise de conscience provoquée par leur destruction accélérée aux cours des dernières décennies. Celle-ci

Plus en détail

Présentation du rapport de stage. d Aquitaine Février. Evaluation du Dispositif Aquitaine Nature. à Juillet 2013 GABRIELLE SAVIN COUAILLAC

Présentation du rapport de stage. d Aquitaine Février. Evaluation du Dispositif Aquitaine Nature. à Juillet 2013 GABRIELLE SAVIN COUAILLAC Présentation du rapport de stage effectué au Conseil Régional R d Aquitaine Février à Juillet 2013 Evaluation du Dispositif Aquitaine Nature GABRIELLE SAVIN COUAILLAC Master professionnel: Economie et

Plus en détail

Serre de la Fare. Valorisation du patrimoine foncier de l Etablissement public Loire Réunion d information Le Puy en Velay, 28 novembre 2012

Serre de la Fare. Valorisation du patrimoine foncier de l Etablissement public Loire Réunion d information Le Puy en Velay, 28 novembre 2012 Serre de la Fare Valorisation du patrimoine foncier de l Etablissement public Loire Réunion d information Le Puy en Velay, 28 novembre 2012 Invités à la réunion Présidents des Commissions Prospective,

Plus en détail

ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE

ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE I. PRESENTATION GENERALE DES ATELIERS II. SYNTHESE DE CHAQUE ATELIER (identification des idées fortes)

Plus en détail

Bilan de la concertation 2011-2015

Bilan de la concertation 2011-2015 Bilan de la concertation 2011-2015 Dès sa création en 2011, l association de préfiguration a mis en place une méthode destinée à impliquer au maximum les acteurs locaux dans l écriture de charte (méthode

Plus en détail

STRATEGIE REGIONALE DE LA BIODIVERSITE SAUVAGE. Août 2012

STRATEGIE REGIONALE DE LA BIODIVERSITE SAUVAGE. Août 2012 STRATEGIE REGIONALE DE LA BIODIVERSITE SAUVAGE Août 2012 Projet sectoriel Cadre réglementaire et orientations politiques Etat des lieux Amélioration de la connaissance Préservation de Valorisation de la

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ÉNERGIE. PLAN D ACTIONS POUR LA SECURITE DU SYSTEME FERROVIAIRE 9 septembre 2014

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ÉNERGIE. PLAN D ACTIONS POUR LA SECURITE DU SYSTEME FERROVIAIRE 9 septembre 2014 MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ÉNERGIE PLAN D ACTIONS POUR LA SECURITE DU SYSTEME FERROVIAIRE 9 septembre 2014 La sécurité ferroviaire demande de réinterroger périodiquement

Plus en détail

FAVORISER LA BIODIVERSITÉ EN MILIEU ARTIFICIALISÉ Comment les actions locales contribuent-elles à la mise en œuvre de la Trame verte et bleue?

FAVORISER LA BIODIVERSITÉ EN MILIEU ARTIFICIALISÉ Comment les actions locales contribuent-elles à la mise en œuvre de la Trame verte et bleue? FAVORISER LA BIODIVERSITÉ EN MILIEU ARTIFICIALISÉ Comment les actions locales contribuent-elles à la mise en œuvre de la Trame verte et bleue? La Trame verte et bleue : enjeux écologiques Passer de la

Plus en détail

CONSULTATION PUBLIQUE SUR LES ORIENTATIONS GOUVERNEMENTALES ET LES ENJEUX EN MATIÈRE DE CHANGEMENTS CLIMATIQUES

CONSULTATION PUBLIQUE SUR LES ORIENTATIONS GOUVERNEMENTALES ET LES ENJEUX EN MATIÈRE DE CHANGEMENTS CLIMATIQUES CONSULTATION PUBLIQUE SUR LES ORIENTATIONS GOUVERNEMENTALES ET LES ENJEUX EN MATIÈRE DE CHANGEMENTS CLIMATIQUES Avis Présenté au ministère du Développement durable, de l Environnement et des Parcs du Québec

Plus en détail

PROJET PROGRESS FRANCE Ministère des droits des femmes, de la ville, de la jeunesse et des sports

PROJET PROGRESS FRANCE Ministère des droits des femmes, de la ville, de la jeunesse et des sports Renforcer la formation des professionnels de santé à la prévention des violences au sein du couple et l'information du grand public sur les violences au sein du couple et les mutilations sexuelles féminines

Plus en détail

Qu'est-ce que la bourse foncière forestière de l Ardèche?

Qu'est-ce que la bourse foncière forestière de l Ardèche? Qu'est-ce que la bourse foncière forestière de l Ardèche? Vous êtes un propriétaire forestier privé ou public? ou vous envisagez de le devenir? Vous souhaitez vendre, échanger ou acheter des parcelles

Plus en détail

Version/statut du document CR provisoire - Version V3 du 26 novembre 2015 Y. Lebeau DGALN/DEB/PEM4

Version/statut du document CR provisoire - Version V3 du 26 novembre 2015 Y. Lebeau DGALN/DEB/PEM4 Système d'information sur la nature et les paysages (SINP) Réunion nationale de concertation sur les modalités de diffusion des données par la plateforme nationale Compte-rendu de la réunion du 22 octobre

Plus en détail

Constructibilité en zones agricole et naturelle

Constructibilité en zones agricole et naturelle Constructibilité en zones agricole et naturelle La loi pour l accès au logement et un urbanisme rénové (ALUR) a modifié l article L. 123-1- 5 du code de l urbanisme pour y insérer de nouvelles dispositions

Plus en détail

Master Métier du livre jeunesse

Master Métier du livre jeunesse Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Métier du livre jeunesse Institut catholique de Toulouse Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Cahier des charges pour la mise en œuvre des actions d études prévues par la déclinaison régionale du Plan National d Action en faveur des chiroptères

Cahier des charges pour la mise en œuvre des actions d études prévues par la déclinaison régionale du Plan National d Action en faveur des chiroptères Cahier des charges pour la mise en œuvre des actions d études prévues par la déclinaison régionale du Plan National d Action en faveur des chiroptères LOT n 1 : Animation foncière pour la préservation

Plus en détail

Plaquette de présentation Comité Innovation Routes et Rues(CIRR) 2014-2015. 1. L actualisation du principal outil de soutien à l innovation routière

Plaquette de présentation Comité Innovation Routes et Rues(CIRR) 2014-2015. 1. L actualisation du principal outil de soutien à l innovation routière Plaquette de présentation Comité Innovation Routes et Rues(CIRR) 2014-2015 1. L actualisation du principal outil de soutien à l innovation routière 1.1 Le Comité d Innovation Routes et Rues (CIRR) est

Plus en détail

Concertation sur le projet d aménagement «Route de Toulouse»

Concertation sur le projet d aménagement «Route de Toulouse» Concertation sur le projet d aménagement «Route de Toulouse» Compte-rendu de la 2 e du groupe de travail I. Rappel du contexte général Société Publique Locale, la Fabrique Métropolitaine de La Cub («La

Plus en détail

Contexte et problématique de départ :

Contexte et problématique de départ : Défi 2 Pour une production et une consommation responsables Objectif 5 Promouvoir une gestion territoriale des emplois et des compétences à l échelle du Pays Action 10 Education permanente au Développement

Plus en détail

Schéma régional de cohérence écologique (SRCE) Pays de la Loire. - Résumé non technique - septembre 2015

Schéma régional de cohérence écologique (SRCE) Pays de la Loire. - Résumé non technique - septembre 2015 Schéma régional de cohérence écologique (SRCE) Pays de la Loire - Résumé non technique - septembre 2015 La trame verte et bleue : nationale et régionale Au plan national, l'etat définit des orientations

Plus en détail

«COHABITONS EN DROME» Hébergement partagé

«COHABITONS EN DROME» Hébergement partagé RECUEIL D EXPERIENCES : SERVICES AUX POPULATIONS EN MILIEU RURAL «COHABITONS EN DROME» Hébergement partagé INFORMATIONS : Territoire concerné : Département de la Drôme L ACTION Descriptif Le projet «Cohabitons

Plus en détail

CLÉS. pour réussir votre implantation d entreprise en Ardèche

CLÉS. pour réussir votre implantation d entreprise en Ardèche E 7 CLÉS pour réussir votre implantation d entreprise en Ardèche 1 Défi nir «votre» localisation géographique idéale Choisir un emplacement adapté, c est tout d abord définir le barycentre de votre future

Plus en détail

Kit de présentation du SRCE Consultation. Schéma régional de cohérence écologique

Kit de présentation du SRCE Consultation. Schéma régional de cohérence écologique Kit de présentation du SRCE Consultation Schéma régional de cohérence écologique Définition du SRCE Trame Verte et Bleue (lois Grenelle) Schéma Régional de Cohérence Ecologique Elaboration Etat / Région

Plus en détail

Compte-rendu du comité de pilotage site Natura 2000 «Tunnels à Chiroptères des Monts du matin» 10 décembre 2010 Néronde

Compte-rendu du comité de pilotage site Natura 2000 «Tunnels à Chiroptères des Monts du matin» 10 décembre 2010 Néronde Compte-rendu du comité de pilotage site Natura 2000 «Tunnels à Chiroptères des Monts du matin» 10 décembre 2010 Néronde Présents : BARTHEL Sébastien (CREN Rhône-Alpes), BERENGER Myrtille (CORA Faune Sauvage),

Plus en détail

LES CENTRES DE TECHNOLOGIE AVANCÉE : ENTRE 20 ET 30 MILLIONS D EUROS POUR ÉQUIPER LES ÉCOLES TECHNIQUES ET PROFESSIONNELLES

LES CENTRES DE TECHNOLOGIE AVANCÉE : ENTRE 20 ET 30 MILLIONS D EUROS POUR ÉQUIPER LES ÉCOLES TECHNIQUES ET PROFESSIONNELLES LES CENTRES DE TECHNOLOGIE AVANCÉE : ENTRE 20 ET 30 MILLIONS D EUROS POUR ÉQUIPER LES ÉCOLES TECHNIQUES ET PROFESSIONNELLES conférence de presse lundi 23 avril 2007 I. La revalorisation de l enseignement

Plus en détail

La cartographie des habitats de la RNN de Saint-Quentin-en-Yvelines, L inventaire des zones humides de l Etablissement public Paris-Saclay,

La cartographie des habitats de la RNN de Saint-Quentin-en-Yvelines, L inventaire des zones humides de l Etablissement public Paris-Saclay, FICHE DE SYNTHESE Contexte : Les zones humides sont des milieux rares à l échelon national (4% du territoire) et fortement menacés par les activités anthropiques. La publication, en France en 1994, de

Plus en détail

Budget participatif des lycées. Règlement d intervention

Budget participatif des lycées. Règlement d intervention 3 CR 72-12 Budget participatif des lycées Règlement d intervention Préambule : La mise en œuvre du budget participatif des lycées manifeste la volonté de la région de poursuivre la démarche de dialogue

Plus en détail

le portail de description de la biodiversité en Franche-Comté

le portail de description de la biodiversité en Franche-Comté Synthèses d'informations géographiques sur la nature www.sigogne.org avec le Fond européen de développement régional Union Européenne le portail de description de la biodiversité en Franche-Comté journées

Plus en détail

TABLEAU DE BORD 2010

TABLEAU DE BORD 2010 TABLEAU DE BORD 2010 S Le tableau de bord du SDAGE en quelques mots Aide à la lecture Suivi du bon état des eaux Gérer les conditions favorables à une bonne gouvernance Orientation A Les structures de

Plus en détail

La formation interministérielle

La formation interministérielle 1 La formation interministérielle La formation interministérielle mise en œuvre par la DGAFP s organise autour des trois axes suivants : La formation interministérielle déconcentrée dont les acteurs principaux

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Version 1

DOCUMENT DE TRAVAIL. Version 1 Catalogue cartographique des zones de présence potentielle du Lézard ocellé Timon lepidus dans la ZNIEFF de type II «îlot granitique de Saint-Vallier à Tain l Hermitage» DOCUMENT DE TRAVAIL Version 1 Document

Plus en détail

Qu est-ce qu un SAGE?

Qu est-ce qu un SAGE? Mercredi 6 mai 2015 Mont-de-Marsan Conférence de presse Qu est-ce qu un SAGE? Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux La recherche d un équilibre durable entre la protection des milieux aquatiques

Plus en détail

COMITE DE PILOTAGE RESEAU RURAL REGIONAL CORSE 28/03/2014 Corte Centre social A Rinascita

COMITE DE PILOTAGE RESEAU RURAL REGIONAL CORSE 28/03/2014 Corte Centre social A Rinascita COMITE DE PILOTAGE RESEAU RURAL REGIONAL CORSE 28/03/2014 Corte Centre social A Rinascita Compte Rendu Présents : PINASCO Florence SMPB 04 95 56 28 89 paysdebalagne@orange.fr BOULANGER Albert CDI 06 80

Plus en détail

Prévenir les nuisances futures

Prévenir les nuisances futures 4877 Prévenir les nuisances futures BILAN D ACTIVITÉ 2000 q 2005 50 51 52 53 54 Sensibiliser les professionnels aux nuisances sonores Réviser les Plans d Exposition au Bruit (PEB) Créer une zone D Réfléchir

Plus en détail

Création d'un Portail partagé sur l'offre de formation en région Languedoc-Roussillon

Création d'un Portail partagé sur l'offre de formation en région Languedoc-Roussillon Création d'un Portail partagé sur l'offre de formation en région Languedoc-Roussillon Retours des entretiens téléphoniques 1. Présentation du contexte : Atout Métiers LR Offre de formation L association

Plus en détail

Plan d'action de la 2ème phase du projet de coopération franco-chinois sur la gestion intégrée des ressources en eau de la Haihe

Plan d'action de la 2ème phase du projet de coopération franco-chinois sur la gestion intégrée des ressources en eau de la Haihe Plan d'action de la ème phase du projet de coopération franco-chinois sur la gestion intégrée des ressources en eau de la Haihe 1. Objectifs Sur le long terme, le projet vise à consolider une démarche

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Enseignement de la langue des signes française en milieu scolaire de l Université Paris 8 - Vincennes Saint-Denis

Plus en détail

Densité d établissements industriels à risque

Densité d établissements industriels à risque Thème : Santé publique, prévention et gestion des risques Orientation : Prévenir et gérer les risques majeurs et chroniques, technologiques et naturels Densité d établissements industriels à risque par

Plus en détail

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Annexe 3 Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Cette annexe présente les enjeux environnementaux ayant été définis comme prioritaires en Poitou-Charentes. Une série de cartes

Plus en détail

Vers une Stratégie globale pour la Biodiversité en PACA

Vers une Stratégie globale pour la Biodiversité en PACA 20 juin 2011 Vers une Stratégie globale pour la Biodiversité en PACA Annabelle Jaeger, Conseillère régionale déléguée à la Biodiversité 24 novembre 2011 Eléments de contexte Le constat : au rythme actuel,

Plus en détail

Plan national d action pour les milieux humides - Pôles-Relais et CESP -

Plan national d action pour les milieux humides - Pôles-Relais et CESP - Plan national d action pour les milieux humides - Pôles-Relais et CESP - COMOR Pôle-relais lagunes méditerranéennes 20 novembre 2014 Ghislaine FERRERE Chargé de mission milieux humides et convention de

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

Termes de référence. «Stratégie de mobilisation sociale autour de l Ecole Marocaine» ****

Termes de référence. «Stratégie de mobilisation sociale autour de l Ecole Marocaine» **** Termes de référence «Stratégie de mobilisation sociale autour de l Ecole Marocaine» Contexte général **** La mobilisation nationale autour des réformes entamées depuis 2000 dans le secteur de l éducation,

Plus en détail

BACHELIER EN INFORMATIQUE DE GESTION : ACTIVITES PROFESSIONNELLES DE FORMATION

BACHELIER EN INFORMATIQUE DE GESTION : ACTIVITES PROFESSIONNELLES DE FORMATION MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION BACHELIER

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE 2013/2014

RAPPORT D ACTIVITE 2013/2014 RAPPORT D ACTIVITE 2013/2014 1 Table des matières 1. LA GESTION DE L OBSERVATOIRE LORS DE CETTE PREMIERE ANNEE 2013/2014 :...3 1.1 ANIMATION...3 1.2 COMMUNICATION...4 2. LES TRAVAUX DE L OBSERVATOIRE :

Plus en détail

Au regard de ces observations, les conseillers émettent un avis favorable au rapport du Conseil Régional.

Au regard de ces observations, les conseillers émettent un avis favorable au rapport du Conseil Régional. C. Une nécessaire clarification des règles relatives aux mesures compensatoires Dans le cadre du principe «Eviter Réduire - Compenser», les conseillers rappellent la nécessité de clarifier les règles inhérentes

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère délégué chargé des personnes handicapées et de la lutte contre l exclusion APPEL A PROJETS

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère délégué chargé des personnes handicapées et de la lutte contre l exclusion APPEL A PROJETS Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère délégué chargé des personnes handicapées et de la lutte contre l exclusion APPEL A PROJETS «Centre National d Information sur la Surdité» Afin d

Plus en détail

Atelier n 1 3ème session

Atelier n 1 3ème session Atelier n 1 3ème session Thématique : Mobilité Interne Synthèse Relevé de discussion 30 janv 2012 Ressources Humaines Groupe Co construction GPEC 2012 Retour sur le dispositif Espace Mobilité 2004 2005

Plus en détail

CLE Groupe «Biodiversité»

CLE Groupe «Biodiversité» CLE Groupe «Biodiversité» AUTEUR/ÉMETTEUR COMPTE RENDU DE RÉUNION DATE DE LA RÉUNION Mission Développement Durable 17/01/2011 PARTICIPANTS Ville d Angers/ Angers Loire Métropole/ groupe projet (en interne)

Plus en détail

Séminaire RDI2015. P r é s e n t a t i o n

Séminaire RDI2015. P r é s e n t a t i o n P r é s e n t a t i o n Séminaire RDI 2015 Séminaire RDI2015 La politique RDI au service de la gestion de l eau et des milieux aquatiques : point d étape et perspectives Catherine BOUTIN, Irstea, Lyon

Plus en détail

Proposition de création d un comité institutionnel pour l intégration des TIC au Cégep. Déposé au Comité de régie le 29 novembre 2011

Proposition de création d un comité institutionnel pour l intégration des TIC au Cégep. Déposé au Comité de régie le 29 novembre 2011 Proposition de création d un comité institutionnel pour l intégration des TIC au Cégep Déposé au Comité de régie le 29 novembre 2011 - Attendu que le plan stratégique de développement, dans chacune de

Plus en détail

PLAN AUTISME 2013-2017. Synthèse

PLAN AUTISME 2013-2017. Synthèse PLAN AUTISME 2013-2017 Synthèse Plan d actions régional Océan Indien En adoptant le 3ème Plan Autisme en mai 2013, la ministre des affaires sociales et de la santé répondait à une attente forte des personnes

Plus en détail

Consultation sur le projet de Plan de développement durable du Québec

Consultation sur le projet de Plan de développement durable du Québec Consultation sur le projet de Plan de développement durable du Québec Mémoire présenté par le Consortium pour le développement durable de la forêt gaspésienne lors de la consultation publique tenue le

Plus en détail

Conclusions concernant la Demande d institution de servitudes d utilité publique

Conclusions concernant la Demande d institution de servitudes d utilité publique Document 3 Conclusions concernant la Demande d institution de servitudes d utilité publique ENQUÊTE PUBLIQUE RELATIVE à : - la demande d autorisation d exploiter l installation de stockage de déchets non

Plus en détail

B. LA PROCEDURE DE CLASSEMENT D UN SITE NATUREL EN RESERVE NATURELLE REGIONALE

B. LA PROCEDURE DE CLASSEMENT D UN SITE NATUREL EN RESERVE NATURELLE REGIONALE CADRE D INTERVENTION REGIONALE POUR LE CLASSEMENT D ESPACES NATURELS EN RESERVES NATURELLES REGIONALES Abroge et remplace, à compter du 14 mars 2014, le cadre d intervention adopté par délibération CPR

Plus en détail

Trame verte et bleue. Milieux aquatiques et aménagement. Stéphane Verthuy. Le Bourget du Lac 15 février 2011. DREAL Rhône-Alpes / SAPI

Trame verte et bleue. Milieux aquatiques et aménagement. Stéphane Verthuy. Le Bourget du Lac 15 février 2011. DREAL Rhône-Alpes / SAPI Trame verte et bleue Milieux aquatiques et aménagement Stéphane Verthuy DREAL Rhône-Alpes / SAPI Le Bourget du Lac 15 février 2011 Ministère de l'écologie, du Développement Durable, des Transports et du

Plus en détail

Préambule : Sous le patronage de :

Préambule : Sous le patronage de : Sous le patronage de : Association reconnue d utilité publique Université Paris VI Laboratoire d Anatomie comparée 2 place Jussieu 75005 PARIS http://www.societeherpetologiquedefrance.com Préambule : L

Plus en détail

Espaces protégés en France, parcs et réserves. Denise Bellan-Santini 2009

Espaces protégés en France, parcs et réserves. Denise Bellan-Santini 2009 Espaces protégés en France, parcs et réserves Denise Bellan-Santini 2009 Les espaces protégés en France Le réseau d espaces protégées comporte 9 parcs nationaux, 163 réserves naturelles, 600 arrêtés de

Plus en détail

Centre de ressources Loire nature

Centre de ressources Loire nature Centre de ressources Loire nature Stéphanie Hudin Fédération des Conservatoires d espaces naturels Coordinateur : Avec le soutien de Contexte de mise en œuvre Loire nature Plan Loire Grandeur Nature Schéma

Plus en détail

Débat sur la transition ENERGETIQUE. Appel à Manifestations d'intérêt pour l organisation de débats citoyens infrarégionaux en Nord - Pas de Calais

Débat sur la transition ENERGETIQUE. Appel à Manifestations d'intérêt pour l organisation de débats citoyens infrarégionaux en Nord - Pas de Calais Débat sur la transition ENERGETIQUE Appel à Manifestations d'intérêt pour l organisation de débats citoyens infrarégionaux en Nord - Pas de Calais Cette démarche s inscrit dans le cadre du débat national

Plus en détail

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT APPUI CONSEIL «GESTION DES AGES» dans le cadre du Contrat de génération Le présent

Plus en détail

La menace des ruptures de digues

La menace des ruptures de digues CTC Rhône moyen 3 mai 2010 Fiabilisation des digues sur le Rhône moyen La menace des ruptures de digues Plusieurs brèches apparues dans les digues de Camargue lors des crues de 1993, 1994, 2002 et 2003

Plus en détail

Responsable : Marie Laure Geoffray 2013-2014 GUIDE DU MEMOIRE

Responsable : Marie Laure Geoffray 2013-2014 GUIDE DU MEMOIRE MASTER 2 PROFESSIONNEL «ETUDES INTERNATIONALES», SPECIALITE : «ETUDES LATINO-AMERICAINES» Responsable : Marie Laure Geoffray 2013-2014 GUIDE DU MEMOIRE Le mémoire de Master 2 Professionnel n'est pas un

Plus en détail

Prise en compte du développement durable dans les marchés publics :

Prise en compte du développement durable dans les marchés publics : Prise en compte du développement durable dans les marchés publics : Cahier des charges pour un programme de formation à l attention des agents des institutions publiques (Collectivités locales, services

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêt

Appel à manifestation d intérêt Investissements d Avenir Développement de l Économie Numérique Appel à manifestation d intérêt Diffusion de la simulation numérique 2014 IMPORTANT ADRESSE DE PUBLICATION DE L APPEL A MANIFESTATION D INTERET

Plus en détail

Position d origin sur le futur de la PAC

Position d origin sur le futur de la PAC Position d origin sur le futur de la PAC Ce document constitue la position d origin, Organisation pour un Réseau International d'indications Géographiques, aux questions posées par Dacian Cioloș, Commissaire

Plus en détail

Licence Professionnelle Aménagement et gestion de la ressource en eau

Licence Professionnelle Aménagement et gestion de la ressource en eau Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Professionnelle Aménagement et gestion de la ressource en eau Université de Pau et des Pays de l Adour - UPPA Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague

Plus en détail

Avis présenté à la. Commission scolaire de Montréal

Avis présenté à la. Commission scolaire de Montréal AVIS SUR LA PROPOSITION DE RÉPARTITION 2014-2015 DE LA MESURE MINISTÉRIELLE 50730 SUR LES NOUVELLES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DES COMMUNICATIONS (NTIC) Avis présenté à la Commission scolaire de

Plus en détail

CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE

CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE Le programme de centres d'appui à la technologie et à l'innovation (CATI), mis en place par l'ompi, permet aux innovateurs

Plus en détail

La base de données SILENE Un outil pour la conservation de la flore méditerranéenne

La base de données SILENE Un outil pour la conservation de la flore méditerranéenne La base de données SILENE Un outil pour la conservation de la flore méditerranéenne Conservatoire botanique national méditerranéen de Porquerolles V. Noble 06 novembre 2014 Plan de la présentation Le Conservatoire

Plus en détail

- TRI de Valenciennes - Atelier «stratégie locale» La DDTM et le Syndicat Mixte du SAGE Escaut

- TRI de Valenciennes - Atelier «stratégie locale» La DDTM et le Syndicat Mixte du SAGE Escaut - TRI de Valenciennes - Atelier «stratégie locale» Le 4 juillet 2014 La DDTM et le Syndicat Mixte du SAGE Escaut La directive inondation : Son objectif est de réduire les conséquences négatives des inondations

Plus en détail

- BEAUCOURT ANALYSE DE LA CONSOMMATION DES ESPACES NATURELS, AGRICOLES ET FORESTIERS

- BEAUCOURT ANALYSE DE LA CONSOMMATION DES ESPACES NATURELS, AGRICOLES ET FORESTIERS - BEAUCOURT ANALYSE DE LA CONSOMMATION DES ESPACES NATURELS, AGRICOLES ET FORESTIERS 1. Évolution de la tache urbaine Cette analyse est basée sur le travail réalisé par la Direction Régionale de l Environnement,

Plus en détail

Révision du POS en PLU de Sahurs Réunion publique de présentation du diagnostic Le mardi 29 octobre 2013 à 18h30

Révision du POS en PLU de Sahurs Réunion publique de présentation du diagnostic Le mardi 29 octobre 2013 à 18h30 de Sahurs Réunion publique de présentation du diagnostic Le mardi 29 octobre 2013 à 18h30 Moyens de communication déployés : Affichage sur le panneau d informations communales et dans les lieux publics

Plus en détail

COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE ET LE DOCTORAT

COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE ET LE DOCTORAT Direction des affaires académiques et internationales Études supérieures COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE

Plus en détail

RÉSOLUTION 3/2009 MISE EN ŒUVRE DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT DU TRAITÉ PARTIE I ANNEXE 4 DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT

RÉSOLUTION 3/2009 MISE EN ŒUVRE DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT DU TRAITÉ PARTIE I ANNEXE 4 DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT RÉSOLUTION 3/2009 MISE EN ŒUVRE DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT DU TRAITÉ L ORGANE DIRECTEUR, PARTIE I ANNEXE 4 DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT Rappelant que la Stratégie de financement a pour objectifs

Plus en détail

La formation professionnelle tout au long de la vie (FPTLV)

La formation professionnelle tout au long de la vie (FPTLV) La formation professionnelle tout au long de la vie (FPTLV) Accompagnement à la mise en œuvre de la formation tout au long de la vie "Deux scénarios pour la mise en place du plan de formation et du DIF

Plus en détail

chiroptères Monts du matin Sommaire n 1 Bulletin d information Andrea Iacovella Eté 2010

chiroptères Monts du matin Sommaire n 1 Bulletin d information Andrea Iacovella Eté 2010 n 1 Bulletin d information Eté 2010 Site Natura 2000 Tunnels à Bulletin d information Bulletin d information chiroptères Monts du matin Monts du matin Edito Le patrimoine naturel constitue aujourd hui

Plus en détail

Termes de références Elaboration de normes environnementales pour les activités de l industrie pétrolière et gazière en Mauritanie

Termes de références Elaboration de normes environnementales pour les activités de l industrie pétrolière et gazière en Mauritanie PROGRAMME «BIODIVERSITÉ, GAZ, PÉTROLE» Avec le soutien de : Termes de références Elaboration de normes environnementales pour les activités de l industrie pétrolière et gazière en Mauritanie 1 Préambule

Plus en détail