Transmission, réception d un signal, adaptation d impédance

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Transmission, réception d un signal, adaptation d impédance"

Transcription

1 Transmission, réception d un signal, adaptation d impédance 1. Amélioration de la forme d un signal par adaptation d impédance Commençons par observer les images suivantes : Image 1 Image Sur l image 1, on peut voir un générateur de tension relié à un oscilloscope par l intermédiaire d un câble coaxial noir. Le générateur de tension émet une tension de forme rectangulaire. Un câble coaxial est constitué d un fil électrique central entouré par un isolant (une matière plastique comme du polypropylène par exemple). Un second conducteur de forme cylindrique gainé d une protection (noire comme sur l image) enferme l isolant et le fil central. Un câble coaxial est plus intéressant qu une ligne électrique bifilaire constituée de deux fils juxtaposés car le signal électrique sera beaucoup moins sensible aux perturbations extérieures créées éventuellement par l environnement. Toutefois, comme on peut le constater sur l image, cela ne suffit pas à transmettre un signal rectangulaire de forme satisfaisante au récepteur constitué ici par l oscilloscope. Des défauts sont nettement visibles sur le signal (flèches roses). Observons maintenant l image 3. Image 3 Sur l image 3, ces défauts ont disparu. Comme on peut le constater sur l image, on a placé en parallèle sur l entrée de l oscilloscope deux résistances électriques en parallèles. Cet ensemble de deux résistances de 100Ω est équivalent à une résistance de 50Ω. Dans ces nouvelles conditions,

2 la forme du signal reçu est beaucoup plus satisfaisante. Le calibre utilisé sur l oscilloscope étant resté le même, notons quand même que l amplitude a été divisée par deux. On vient en réalité de réaliser une adaptation d impédance entre le câble transmetteur et le récepteur. Si vous observez la sortie de l amplificateur de votre chaîne Hi-Fi et l entrée sur les hautparleurs vous pourrez constater que l impédance est adaptée entre ces deux éléments. Les valeurs fréquentes sont de 8Ω ou de 16Ω, ces valeurs apparaissent sur les caractéristiques affichées sur ces appareils. Ainsi, on assure une transmission de qualité vers le récepteur. Plus précisément, on obtient un maximum de puissance électrique transférée de l amplificateur vers le récepteur et on évite aussi que le signal émis soit renvoyé (ou réfléchi) vers l amplificateur, ainsi le signal est peu déformé. Nous allons démontrer dans un cadre élémentaire que lorsqu il y a adaptation d impédance, la puissance transmise sera maximale. Considérons un circuit électrique constitué d un émetteur, un générateur de tension continue de tension à vide E et de résistance interne R g, et d un récepteur de résistance R u. Cherchons à quelle condition, la puissance transmise à l utilisation est maximale. i = dp ( ) L intensité dans le circuit est. La Rg + puissance absorbée par l utilisation est donc E P=. Celle-ci est maximale lors- + Rg que = 0. Cette condition est réalisée quand dr u = Rg. Il y a alors adaptation d impédance. E C est ce qui a été réalisé sur l image 3. On comprend immédiatement que si cette condition est réalisée, l amplitude de la tension aux bornes du récepteur sera divisée par deux puisque R U u AB = E. Rg +. Etude de la réflexion en bout de câble Nous avons dit qu en l absence d adaptation d impédance, le signal envoyé à un récepteur serait en partie réfléchi. Nous allons dans ce qui suit observer ce phénomène en utilisant en bout de câble coaxial différentes impédances. On utilise le montage expérimental de l image 4. Le générateur de tension rectangulaire est maintenant relié à l oscilloscope mais aussi à un câble coaxial vert d une longueur d environ 50m. A l extrémité du câble, on placera des impédances différentes pour observer le phénomène de réflexion du signal électrique. Image 4 Analysons l image obtenue sur l oscilloscope :

3 1 4 Image 5 3 On peut voir plusieurs signaux de forme rectangulaire (au moins pour les deux premiers). Le signal 1 correspond à la réception du signal émis par le générateur de tension et qui n a parcouru que le petit câble coaxial noir. Le second signal est en quelque sorte un «écho» du premier. Il correspond au signal émis par le générateur et qui se propage dans le câble coaxial vert. A l extrémité de celui-ci, il se réfléchit, revient à son point de départ. A ce moment, une partie du signal est transmise à l oscilloscope, cela correspond au signal. L autre partie est réfléchie et repart dans le câble coaxial vert. Elle réfléchira à l extrémité de celui-ci et reviendra à son point de départ, on obtient le signal 3 et ainsi de suite Comme on peut s en douter au vu de l oscillogramme, il n est guère possible d observer plus de trois signaux réfléchis, l amplitude du troisième (signal 4) est déjà extrêmement faible. Deux raisons expliquent cette diminution de l amplitude. La première a déjà été évoquée : le signal revenant à son point de départ est divisé en deux parties non identiques (celle qui va sur l oscilloscope et celle qui retourne dans le câble). La seconde est liée au caractère naturellement résistif du câble qui provoque une absorption partielle du signal lors de sa propagation. Nous reviendrons sur ce point un peu plus loin. Comparons la réflexion en bout de câble en modifiant l impédance qu on y place. Observons les images 6, 7 et 8 suivantes : L extrémité du câble est ouverte, il n y a pas de connexion électrique entre le fil central et le conducteur cylindrique constituant le câble coaxial. On est dans une situation où. En n observant uniquement le premier signal ayant parcouru le câble, on voit que le signe de la tension électrique est positif. Image 6 Maintenant, on a placé au bout du câble coaxial un petit fil conducteur ordinaire. On est dans la situation où 0. On voit que le premier signal possède, cette fois, une tension de valeur négative. On constate tout à fait clairement l influence de l impédance située en bout de câble par rapport au phénomène de réflexion su signal électrique.

4 Image 7 Dans ce dernier cas, on a placé en bout de câble une résistance électrique de 75Ω réalisée par la mise en parallèle de deux résistances de 150Ω. L oscillogramme est particulièrement instructif. Il n y a plus de signaux réfléchis à l extrémité du câble coaxial. Et pourtant, il s y en propage comme nous le montrerons pour terminer cette étude En fait, nous avons réalisé en bout de câble une adaptation d impédance! Le câble coaxial possède une impédance caractéristique donnée par le fabriquant. Elle est de 75Ω. Nous avons donc réalisé = Rc. Ainsi toute la puissance du signal se propageant dans le câble a été absorbée par le récepteur constitué par les deux résistances de 150Ω. Il s y produit de l effet Joule. Toutefois, compte tenu des valeurs des tensions mises en jeu, l effet est très modeste et il n est pas possible de mettre en évidence une élévation de température du récepteur. Image 8 Nous comprenons mieux ainsi l amélioration du signal obtenu sur l image 3, on notera que le câble noir utilisé dans cette expérience possédait, lui, une impédance caractéristique de 50Ω La notion d impédance caractéristique est présentée dans le document complet développant une présentation théorique de cette étude. 3. Propagation dans un câble coaxial Ici, l extrémité du câble est reliée à la seconde voie de l oscilloscope. On a réalisé l adaptation d impédance sur chacun des deux signaux. Le premier est celui qui parvient directement du générateur à l oscilloscope (voie 1) par le câble coaxial noir. Le second a parcouru le câble coaxial vert et parvient sur le voie de l oscilloscope. Image 9 Nous allons pouvoir tirer deux informations importantes de cet oscillogramme.

5 1 t En mesurant l intervalle de temps t qui sépare l arrivée des deux signaux sur l oscilloscope, on peut calculer la vitesse de propagation de la tension électrique rectangulaire dans le câble coaxial vert. Il suffit de connaître la longueur L du câble utilisé. On trouve une vitesse voisine de.10 8 m.s -1 en faisant le rapport de L par t. Grâce à cette expérience, on peut au laboratoire mesurer des vitesses très élevées puisque cette valeur correspond à kilomètres par seconde (/3 de la vitesse de la lumière dans le vide). N.B. : Dans cette approche simplifiée, on a négligé le temps de parcours du signal 1 dans le câble noir. On peut aussi comparer l amplitude de la tension du signal 1 et du signal. Ce dernier a parcouru en plus du premier la longueur L du câble vert. Il a subi un amortissement plus important. En supposant, de façon très classique, que l amortissement du signal est de type exponentiel, on peut en déduire un coefficient d atténuation β caractéristique du câble coaxial vert en l occurrence. Si on appelle V 1 et V les amplitudes des signaux 1 et, la loi est alors : V = V1e βl. On peut alors calculer le coeffi- 3-1 β!.10 m. Cette valeur signifie, par exem- cient d atténuation selon : β= 1 V ln 1 L V. On trouve ple, que le signal d origine n aura plus que 1/10 de sa valeur après un parcours d environ 1,15km dans le câble. Ce problème de l amortissement est récurrent en matière de transmission d informations par câble comme ici mais aussi dans la transmission par fibres optiques comme c est de plus en plus souvent le cas à l heure actuelle. Pour propager des informations sur de très longues distances qui peuvent atteindre quelques milliers de kilomètres (comme par exemple pour traverser l Atlantique), on est obligé de prévoir régulièrement le long du câble ou de la fibre optique la présence de dispositifs qui vont amplifier le signal qui leur parvient avant de l envoyer plus loin. Les problèmes que nous avons aborder dans ce document sont particulièrement d actualité avec la multiplication des communications que connaît notre société.

Séquence n 4 Communiquer avec les ondes

Séquence n 4 Communiquer avec les ondes Séquence n 4 Communiquer avec les ondes Fiches de synthèse liées à cette séquence : PARTIE D : aspects énergétiques ondes périodiques PARTIE E : propagation libre et propagation guidée ACTIVITÉ 1 : comparaison

Plus en détail

TP d électrocinétique n 4 Propagation d un signal dans un câble coaxial

TP d électrocinétique n 4 Propagation d un signal dans un câble coaxial TP d électrocinétique n 4 Propagation d un signal dans un câble coaxial A = Gaine extérieure en plastique B = Blindage en cuivre C = Diélectrique D = Conducteur central (âme) en cuivre Fig. 1 - Anatomie

Plus en détail

I Introduction. TP Ondes 1 Câble coaxial. 1 Présentation. 2 Méthodes

I Introduction. TP Ondes 1 Câble coaxial. 1 Présentation. 2 Méthodes TP Ondes 1 Câble coaxial I Introduction 1 1 Présentation 1 2 Méthodes 1 II Rappel 2 1 Équation de propagation 2 2 Réflexion en bout de ligne 2 III Régime impulsionnel 3 1 Impédance caractéristique 3 2

Plus en détail

TP : Signal dans un câble coaxial.

TP : Signal dans un câble coaxial. 1 TP : Signal dans un câble coaxial Sciences Physiques MP TP : Signal dans un câble coaxial. Le câble coaxial a été inventé dans la première moitié du XX e siècle. Son intérêt fondamental est le fait que

Plus en détail

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS () () (3) (4) (5) (6) Cours de TS SPE PRODUIRE DES SIGNAUX : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS Connaissances et savoir-faire exigibles : Savoir que la lumière

Plus en détail

1 ) - onde progressive dans une ligne.

1 ) - onde progressive dans une ligne. T.P. numéro 5 : propagation d ondes dans une ligne coaxiale. Buts du TP : le but du TP n 5 est l étude générale des ondes électromagnétiques dans un câble coaxial. Après une partie théorique où on introduit

Plus en détail

P6 - Propagation des ondes dans différents domaines de la physique ; application au câble coaxial

P6 - Propagation des ondes dans différents domaines de la physique ; application au câble coaxial - Propagation des ondes dans différents domaines de la physique ; application au câble coaxial Une onde est une oscillation se propageant de proche en proche dans un milieu, ou éventuellement dans le vide

Plus en détail

TP n 7 : étude de la propagation du signal dans un câble coaxial.

TP n 7 : étude de la propagation du signal dans un câble coaxial. TP n 7 : étude de la propagation du signal dans un câble coaxial. But du TP : le but de ce septième TP de seconde année est l'étude de la propagation du signal dans une bobine de 100 m de câble coaxial.

Plus en détail

BACCALAURÉAT LIBANAIS - SG Corrigé

BACCALAURÉAT LIBANAIS - SG Corrigé Exercice 1 : Pendule de torsion Le but de l exercice est de déterminer le moment d inertie d une tige homogène par rapport à un axe qui lui est perpendiculaire en son milieu et la constante de torsion

Plus en détail

TP n 3 : principe de l échographie

TP n 3 : principe de l échographie 0,5 TP n 3 : principe de l échographie. Qu est-ce qu un son? Un micro(phone) est capable de transformer un son en une tension électrique. Un permet d observer sur son écran les variations d une tension

Plus en détail

L06B Lignes de transmission

L06B Lignes de transmission «Câble Coaxial» Le type de ligne de transmission la plus fréquemment utilisée pour véhiculer la radiofréquence entre les appareils radio, les antennes et les accessoires. Fait de deux conducteurs concentriques

Plus en détail

Notion de puissance dans la transmission de signal

Notion de puissance dans la transmission de signal LP CHATEAU BLANC 45 CHALETTE/LOING BAC PRO 3ANS SEN NOM : THÈME : SIGNAUX ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS Notion de puissance dans la transmission de signal Le but de ce cours est de donner certaines notions

Plus en détail

NUMÉRİSATİON, TRANSMİSSİON ET STOCKAGE DE L İNFORMATİON

NUMÉRİSATİON, TRANSMİSSİON ET STOCKAGE DE L İNFORMATİON TaleS / P14 NUMÉRİSATİON, TRANSMİSSİON ET STOCKAGE DE L İNFORMATİON Activité 14.1 Une chaîne de transmission d informations est un ensemble d éléments permettant de transférer de l information (son, image,

Plus en détail

Epreuve de Physique E2, juin 2016 Classe : 2de Durée : 100 minutes. Exercice 1: Réfraction de la lumière (4 pts) Nom : N o :

Epreuve de Physique E2, juin 2016 Classe : 2de Durée : 100 minutes. Exercice 1: Réfraction de la lumière (4 pts) Nom : N o : Nom : N o : Epreuve de Physique E2, juin 2016 Classe : 2de Durée : 100 minutes L usage de la calculatrice scientifique est autorisé. Exercice 1: Réfraction de la lumière (4 pts) Une fibre optique est constituée

Plus en détail

Partie PHYSIQUE : Circuits électriques

Partie PHYSIQUE : Circuits électriques 1/5 Problème n 1 : Un réveil en douceur Partie PHYSIQUE : Circuits électriques On commercialise aujourd hui des réveils «éveil lumière / éveil douceur». Le concept utilisé est le suivant : lorsque l heure

Plus en détail

TP4 : Analyse spectrale, mesure de bruit et mesures de propagation filaire. Partie1 : Estimation spectrale numérique et mesure de bruit

TP4 : Analyse spectrale, mesure de bruit et mesures de propagation filaire. Partie1 : Estimation spectrale numérique et mesure de bruit TP4 : Analyse spectrale, mesure de bruit et mesures de propagation filaire Partie1 : Estimation spectrale numérique et mesure de bruit 1 Préparation Question 1: L'oscilloscope numérique permet l'analyse

Plus en détail

Définition des Paramètres de Mesures

Définition des Paramètres de Mesures Définition des Paramètres de Mesures Tarek BEJAOUI 2009-2010 http://tarek.bejaoui.googlepages.com Les Mesures Le Plan de câblage (Wiremap) Résistance Propagation Différence de propagation (SKEW) Longueur

Plus en détail

Cours transmission (1 partie)

Cours transmission (1 partie) Cours transmission (1 partie) Thierry Vaira La Salle Avignon 2015 v0.1 Ligne de transmission Une ligne de transmission est un ensemble de deux conducteurs acheminant un signal électrique d un émetteur

Plus en détail

Exercices : échographie

Exercices : échographie Exercices : échographie Une sonde, jouant le rôle d émetteur et de récepteur, envoie une impulsion ultrasonore de faible durée et de faible puissance en direction du crâne d un patient. L onde sonore pénètre

Plus en détail

Documents de Physique-Chimie M. MORIN

Documents de Physique-Chimie M. MORIN 1 Thème : Défis du XXI ème siècle. Partie : Transmettre et stocker de l information. Cours 33 : Procédés physiques de transmission et de stockage optique I. Transmission de l information. 1. Procédés physiques

Plus en détail

SECONDE / PHYSIQUE-CHIMIE

SECONDE / PHYSIQUE-CHIMIE SECONDE / PHYSIQUE-CHIMIE LA SANTE Chapitre 5 : Ondes et imagerie médicale I. Ondes sonores et électromagnétiques 1. Définition Phénomène de propagation d une perturbation sans transport de matière (mais

Plus en détail

2) En déduire sa fréquence. (D après sujet de BEP Secteur 3 Groupe 2 Session septembre 2004) Exercice 2

2) En déduire sa fréquence. (D après sujet de BEP Secteur 3 Groupe 2 Session septembre 2004) Exercice 2 COMMENT UN SON SE PROPAGE-T-IL? Exercice 1 Lors de la transmission de la parole, un téléphone portable prend en compte les fréquences de 300 Hz à 300 khz. Pour étudier la transmission de la parole, on

Plus en détail

Un phénomène périodique est un phénomène qui se reproduit identique à lui-même à intervalles de temps égaux.

Un phénomène périodique est un phénomène qui se reproduit identique à lui-même à intervalles de temps égaux. Activité 6 OBJECTIFS Connaître et utiliser les définitions de la période et de la fréquence. Connaître et utiliser la tension maximale et minimale. 1- Un signal périodique Un phénomène périodique est un

Plus en détail

Chap.4 Milieux dispersifs Milieux absorbants

Chap.4 Milieux dispersifs Milieux absorbants Chap.4 Milieux dispersifs Milieux absorbants 1. Exemple : câble coaxial avec pertes 2. Pseudo-OPPH Relation de dispersion Absorption 2.1. Une nouvelle famille de solutions : les pseudo-opph 2.2. Signification

Plus en détail

Régimes transitoires en électricité

Régimes transitoires en électricité Régimes transitoires en électricité Objectifs rappels de notions théoriques sur la réponse libre et la réponse forcée des systèmes linéaires simulation avec Excel de ces réponse observation expérimentale

Plus en détail

2. L émission d une onde électromagnétique par un portable. On peut représenter symboliquement la chaîne d émission par le schéma de la figure 1 : A

2. L émission d une onde électromagnétique par un portable. On peut représenter symboliquement la chaîne d émission par le schéma de la figure 1 : A Exercice N 1 1. Les ondes électromagnétiques pour communiquer. Le téléphone portable fonctionne comme une radio. Lors d une communication, la voix est convertie en un signal électrique par un microphone.

Plus en détail

TD 2: Systèmes linéaires

TD 2: Systèmes linéaires 1 TD 2: Systèmes linéaires 1 Mesure du flux lumineux avec une photodiode Un montage simple permettant de mesurer un flux lumineux est représenté sur la figure 1. La photodiode se comporte comme un générateur

Plus en détail

Réflectométrie temporelle

Réflectométrie temporelle Réflectométrie temporelle La réflectométrie est une technique d investigation, d imagerie ou de contrôle non destructif : un signal impulsionnel est envoyé dans le système ou le milieu à diagnostiquer

Plus en détail

Chapitre 3: Récepteurs et générateurs

Chapitre 3: Récepteurs et générateurs 2 e BC 3 Récepteurs et générateurs 22 Chapitre 3: Récepteurs et générateurs 1. Energie électrique reçue ou cédée par un dipôle a) Energie électrique Certains dipôles reçoivent de l'énergie potentielle

Plus en détail

Amplificateur de puissance, montage Push-Pull en classe B. Partie Manipulation

Amplificateur de puissance, montage Push-Pull en classe B. Partie Manipulation Amplificateur de puissance, montage Push-Pull en classe B Partie Manipulation Montage de base et points de mesure -15 ers voie A N ers voie B ers masse v e Q N907 +15 u Figure 1 : Schéma du montage push-pull

Plus en détail

Activité : «Quel est le bilan énergétique dans un circuit électrique?»

Activité : «Quel est le bilan énergétique dans un circuit électrique?» 1STL Date : Activité : «Quel est le bilan énergétique dans un circuit électrique?» Thème du programme : Habitat Type d activités : Activité expérimentale, Point cours Extrait BOEN : Énergie et puissance

Plus en détail

Chapitre 7 : Le dipôle RL

Chapitre 7 : Le dipôle RL Connaissances et savoir-faire exigibles : Chapitre 7 : Le pôle RL (1) (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) Connaître la représentation symbolique d une bobine. En utilisant la convention récepteur, savoir orienter

Plus en détail

Didier Pietquin Version décembre Amplificateurs de puissance et enceintes acoustiques

Didier Pietquin Version décembre Amplificateurs de puissance et enceintes acoustiques Didier Pietquin 2006 Version décembre 2006 Amplificateurs de puissance et enceintes acoustiques En sonorisation, il est extrêmement courant de devoir relier plusieurs enceintes à un seul et même ampli.

Plus en détail

Propagation en mode commun dans les chemins de câbles

Propagation en mode commun dans les chemins de câbles Propagation en mode commun dans les chemins de câbles S. Bazzoli (1), A. Charoy (2) (1) Commissariat à l énergie atomique et aux énergies alternatives Centre DAM Île de France Bruyères-le-Châtel 91297

Plus en détail

Les prérequis en électricité et les conducteurs ohmiques

Les prérequis en électricité et les conducteurs ohmiques Les prérequis en électricité http://www.bauchrie.sscc.edu.lb et les conducteurs ohmiques http://mazenhabib.webs.com 1 Pour commencer... On appelle dipôle tout composant électrique ou électronique possédant

Plus en détail

Déterminer le sens du courant induit dans la spire sachant que B z. (t) est une fonction croissante du temps.

Déterminer le sens du courant induit dans la spire sachant que B z. (t) est une fonction croissante du temps. PC 13/14 TD INDUCTION AC1 : Loi de Lenz On considère une spire circulaire (C) fixe, conductrice de résistance R soumise à un champ magnétique extérieur uniforme variable et orthogonal à la surface du circuit

Plus en détail

I Introduction. II Effet Doppler. TP Ondes 2 Effet Dopples. 1 Dispositif expérimental. 2 Effet Doppler

I Introduction. II Effet Doppler. TP Ondes 2 Effet Dopples. 1 Dispositif expérimental. 2 Effet Doppler TP Ondes 2 Effet Dopples I Introduction II Effet Doppler Dispositif expérimental 2 Effet Doppler 3 Ondes ultrasonores 2 III Observation directe 2 Ordre de grandeur 2 2 Mesure avec l oscilloscope 2 3 Mesure

Plus en détail

TP : PROPRIETES DES ULTRASONS PRINCIPE DE L ECHOGRAPHIE. Curseurs. Vers Récepteur 1

TP : PROPRIETES DES ULTRASONS PRINCIPE DE L ECHOGRAPHIE. Curseurs. Vers Récepteur 1 TP : PROPRIETES DES ULTRASONS PRINCIPE DE L ECHOGRAPHIE OBJECTIFS : - Déterminer quelques propriétés des ultrasons - Comprendre le principe de l échographie PRINCIPE : Un émetteur d ultrasons ( E ) peut

Plus en détail

4. Propagation d une onde mécanique

4. Propagation d une onde mécanique 4. Propagation d une onde mécanique a) Introduction et définitions Le concept d «ondes» est l un des plus fondamentaux en physique, et intervient ainsi dans de nombreux domaines : on observe ainsi des

Plus en détail

Transmission de l information. Le long des fils et fibres, et dans l espace.

Transmission de l information. Le long des fils et fibres, et dans l espace. Transmission de l information Le long des fils et fibres, et dans l espace. Dans le manuel 10 p 293, 11, 13 Essentiel p 290 Essentiel p 294 24 p 296 Plan Introduction Types de supports La paire de cuivre

Plus en détail

L acoustique dans les théâtres antiques

L acoustique dans les théâtres antiques P a g e 1 TS Physique Enoncé Exercice résolu Le théâtre antique d Aspendos (à 50 km d Antalya, en Turquie) est le mieux conservé de toute l Asie Mineure. Construit au II ème siècle après J.C., sa célébrité

Plus en détail

Les supports physiques de transmission: La recette d un d. câblage. Les supports physiques de transmission: La recette d un câblage LP LAVOISIER

Les supports physiques de transmission: La recette d un d. câblage. Les supports physiques de transmission: La recette d un câblage LP LAVOISIER Page 1 Les supports physiques de transmission: La recette d un d câblage A. L objectif de la vérification d un câblage La vérification d un système de précâblage est une étape très importante. Les différents

Plus en détail

Ondes Huygens Christiaan Huygens

Ondes Huygens Christiaan Huygens Chapitre 1 Ondes Savant d exception, Christiaan Huygens est aussi un inventeur de talent. Dans chaque domaine qu il aborde, il est capable d élaborer une théorie physique, de développer les éléments mathématiques

Plus en détail

ETUDE D ÉLÉMENTS CONSTITUANT UN FOUR À MICRO-ONDES

ETUDE D ÉLÉMENTS CONSTITUANT UN FOUR À MICRO-ONDES ETUDE D ÉLÉMENTS CONSTITUANT UN FOUR À MICRO-ONDES Dans la suite du document, ce symbole signifie «Appeler l examinateur». L organe essentiel d un four à micro-ondes est le magnétron, c est un oscillateur

Plus en détail

I - Le courant continu

I - Le courant continu I - Le courant continu I. - Introduction Un courant est un flux d'électrons. Pour que ces électrons puissent se déplacer, il faut que les électrons soient libres. On trouve des électrons libres, en général,

Plus en détail

Cahier de laboratoire Fiche expérience Par M. Didier CAMILLERI

Cahier de laboratoire Fiche expérience Par M. Didier CAMILLERI AMORTISSEMENT D UN OSCILLATEUR ELECTRIQUE. Objectif : Réaliser un montage RLC série. Observer les différents régimes d oscillations libres. Calculer la résistance critique. Montrer les différentes énergies

Plus en détail

SPECIALITE 14 : modulation et démodulation d amplitude

SPECIALITE 14 : modulation et démodulation d amplitude SPECIALITE 14 : modulation et démodulation d amplitude Objectifs : Etudier le dispositif électronique qui permet de moduler en amplitude une onde hertzienne de haute fréquence. En déduire expérimentalement

Plus en détail

1.1.1 Cas d un fil de neutre non distribué

1.1.1 Cas d un fil de neutre non distribué 1. Etude d un déséquilibre homopolaire provoqué par les charges. Seuls les réseaux ayant leur neutre relié directement à la terre sont susceptibles d alimenter des charges monophasée déséquilibrées et

Plus en détail

Antenne. Télévision / TNT

Antenne. Télévision / TNT Antenne Télévision / TNT Introduction Cette présentation reprend les notions de base : Onde progressive, onde stationnaire, antenne Onde électromagnétique, polarisation Propagation de l onde Antenne Yagi,

Plus en détail

DÉPARTEMENT DU PREMIER CYCLE

DÉPARTEMENT DU PREMIER CYCLE DÉPARTEMENT DU PREMIER CYCLE DEVOIR DE SYNTHÈSE DE PHYSIQUE 14 Juin 006 Durée : 3 heures (09h -1h) Tout document est interdit. Toute calculatrice d un modèle autre que celui autorisé, est interdite. Les

Plus en détail

ENSEMBLE SCOLAIRE SAINT-REMI Enseignement professionnel: Léonard de Vinci. 10 rue Notre Dame des Victoires Roubaix BAC PRO SEN

ENSEMBLE SCOLAIRE SAINT-REMI Enseignement professionnel: Léonard de Vinci. 10 rue Notre Dame des Victoires Roubaix BAC PRO SEN ENSEMBLE SCOLAIRE SAINT-REMI Enseignement professionnel: Léonard de Vinci 10 rue Notre Dame des Victoires-59100 Roubaix BAC PRO SEN EVALUATION Calcul du coefficient de réflexion et de transmission /5 Calcul

Plus en détail

Tension continue réglable

Tension continue réglable 1 Définition et symbole Le hacheur est un convertisseur statique continu-continu Symbole : Tension continue fixe Tension continue réglable Ou plus exactement : tension toujours de même signe, de valeur

Plus en détail

TRANSMETTRE ET STOCKER DE L INFORMATION

TRANSMETTRE ET STOCKER DE L INFORMATION Chapitre 26 TRANSMETTRE ET STOCKER DE L INFORMATION A) CHAINE DE TRANSMISSION D INFORMATION Sur la figure 1 sont représentées des liaisons de téléphone mobile à téléphone filaire. La chaîne de transmission

Plus en détail

I Introduction. TP Électronique 8 Filtre ADSL. 1 Présentation. 2 Méthodes

I Introduction. TP Électronique 8 Filtre ADSL. 1 Présentation. 2 Méthodes TP Électronique 8 Filtre ADSL I Introduction 1 1 Présentation 1 2 Méthodes 1 II Mesure des caractéristiques du filtre 2 1 Montage soustracteur 2 2 Caractéristique du filtre sans charge 4 3 Caractéristique

Plus en détail

Chapitre I. Notions de base

Chapitre I. Notions de base Chapitre I Notions de base 1 Formulaire 1.1 Rappels sur l emploi des complexes Soit Z = r + jx = Z e jϕ. Ici, r et x sont les parties réelles et imaginaires de l impédance. On a Z = r + x et ϕ = arctan

Plus en détail

OPTIQUE Enseignants : A. Khellaf/ A.Merrar

OPTIQUE Enseignants : A. Khellaf/ A.Merrar OPTIQUE Enseignants : A. Khellaf/ A.Merrar 2013-2014 Plan I-Nature de la lumière Approche générale, nature ondulatoire Description sommaire de l oeil Caractéristiques d une onde EM Indice de réfraction

Plus en détail

Réseaux et Services sur Réseaux DUT SRC 1 ère année

Réseaux et Services sur Réseaux DUT SRC 1 ère année IUT Béziers Victor Lomné Réseaux et Services sur Réseaux DUT SRC 1 ère année 3. Réseaux : couche physique 3.1. Modes de communication et de liaison 3.2. Principes de transmission 3.3. Supports de transmission

Plus en détail

MILLEZ Guillaume Lycée Camille Claudel Pontault Combault Groupe de réflexion voie technologique Académie de Créteil février 2014

MILLEZ Guillaume Lycée Camille Claudel Pontault Combault Groupe de réflexion voie technologique Académie de Créteil février 2014 Terminale STL - Sciences physiques et chimiques de laboratoire Activité expérimentale : Comment une télécommande infrarouge transmet-elle de l information? Classe : Terminale Enseignement : Physique Chimie

Plus en détail

Électricité exercices

Électricité exercices Électricité exercices Table des matières 1. La tension...2 2. Puissance et énergie...3 3. Le rendement...4 4. Résistivité et résistance...5 5. La loi d'ohm...6 6. La loi de Joule...7 7. Association de

Plus en détail

Devoir surveillé de Sciences Physiques n 1 Classe de TS1. Partie Physique (10 points)

Devoir surveillé de Sciences Physiques n 1 Classe de TS1. Partie Physique (10 points) Devoir surveillé de Sciences Physiques n 1 Classe de TS1 Partie Physique (10 points) Cet exercice a pour objectifs de déterminer, dans la partie A, quelques grandeurs caractéristiques des ultrasons puis,

Plus en détail

ondes progressives et ondes stationnaires I - Ondes Progressives

ondes progressives et ondes stationnaires I - Ondes Progressives ondes progressives et ondes stationnaires par Silicium628 I - Ondes Progressives 1 Définition Une onde progressive est une perturbation périodique (qui se répète dans le temps) et qui se se déplace dans

Plus en détail

Série d exercices Le dipôle RC et

Série d exercices Le dipôle RC et 226 214 EDUCTION EN LIGNE PRTGE DU SVOIR Série d exercices Le dipôle RC et dipôle RL Physique 4éme Sciences expérimentales WWW.NETSCHOOL1.NET Brain Power School Série d exercices thème : Le dipôle RC élaborée

Plus en détail

Cahier de vacances en physique

Cahier de vacances en physique Cahier de vacances en physique Bonjour à tous, Pour préparer au mieux la rentrée en TPC, je vous propose de réfléchir à ces exercices. Certains vous sembleront peut-être difficiles, pas de panique nous

Plus en détail

Cours n 9 : Dipôles RC et RL

Cours n 9 : Dipôles RC et RL Cours n 9 : Dipôles RC et RL Introduction Au chapitre précédent, nous avons étudié le comportement général d un circuit et également le comportement des conducteurs ohmiques. Dans ce chapitre, nous allons

Plus en détail

Chap.1 Modèle ondulatoire scalaire de la lumière

Chap.1 Modèle ondulatoire scalaire de la lumière Chap.1 Modèle ondulatoire scalaire de la lumière 1. Nature de la lumière 1.1. La lumière : une OEM 1.2. Amplitude résultante : théorème de superposition 1.3. Spectres en longueur d onde 2. Processus d

Plus en détail

REGIMES DE NEUTRE TN ET IT

REGIMES DE NEUTRE TN ET IT REGIMES DE NEUTRE TN ET IT OBJECTIFS DU COURS Connaître le principe de protection des personnes en régime TN et IT. Savoir calculer des courants de défauts et des tensions de contacts en régime TN et IT.

Plus en détail

ELECTRICI TE. Dr CHIALI N.

ELECTRICI TE. Dr CHIALI N. ELECTRICI TE Dr CHIALI N. Introduction I. Les charges électriques II. Le courant électrique 1. Le circuit électrique 2. Les effets du courant 3. Sens conventionnel du courant 4. Le courant continu et alternatif

Plus en détail

Ø Énoncer qu un signal périodique peut- être décomposé comme la somme d une composante continue et d une composante alternative.

Ø Énoncer qu un signal périodique peut- être décomposé comme la somme d une composante continue et d une composante alternative. BTS Systèmes Numériques, option Informatique et Réseaux, 1 ère année Chapitre.1.Les signaux 1.1. Les différents types de signaux Signal analogique Signal échantillonné Signal quantifié Signal numérique

Plus en détail

Séquence 13 : mesure des tensions alternatives Cours niveau troisième

Séquence 13 : mesure des tensions alternatives Cours niveau troisième Séquence 13 : mesure des tensions alternatives Cours niveau troisième Objectifs : - Comprendre les courbes affichées par un oscilloscope (oscillogramme) - Savoir mesurer la fréquence d une tension périodique

Plus en détail

PARTIE III : AGIR. Chapitre 21

PARTIE III : AGIR. Chapitre 21 PARTIE III : AGIR Exploiter des informations pour comparer les différents types de transmission. Caractériser une transmission numérique par son débit binaire. Évaluer l affaiblissement d un signal à l

Plus en détail

Chapitre 3: Récepteurs et générateurs

Chapitre 3: Récepteurs et générateurs 2 e BC 3 Récepteurs et générateurs 19 Chapitre 3: Récepteurs et générateurs 1. Energie électrique reçue ou cédée par un dipôle a) Energie électrique Certains dipôles reçoivent de l'énergie potentielle

Plus en détail

Exercices. 1. Mots manquants a. faible b. renouvelable c. E e = U AB I t d. conducteur ohmique e. E utile

Exercices. 1. Mots manquants a. faible b. renouvelable c. E e = U AB I t d. conducteur ohmique e. E utile Exercices 1. Mots manquants a. faible b. renouvelable c. E e = U AB I t d. conducteur ohmique e. E utile E reçue 2. QCM a. 6 x 10-2 J. b. 3 W. c. R x I 2. d. La tension U AB est proportionnelle à l intensité

Plus en détail

COURS DE SCIENCES PHYSIQUES Classe de BAC PRO

COURS DE SCIENCES PHYSIQUES Classe de BAC PRO NOM et Prénom de l élève : COURS DE SCIENCES PHYSIQUES Classe de BAC PRO ACTIVITÉS 1 L INTENSITÉ D UN COURANT 2 LA TENSION ÉLECTRIQUE 3 RÉSISTANCE ÉLECTRIQUE LOI D OHM 4 PUISSANCE ÉLECTRIQUE 5 L ÉNERGIE

Plus en détail

TP mesures électriques MESURE DES PUISSANCES. e- Pour le circuit tension du wattmètre, remplir le tableau suivant :

TP mesures électriques MESURE DES PUISSANCES. e- Pour le circuit tension du wattmètre, remplir le tableau suivant : TP6: I- BUT : MESURE DES PUISSANCES Le but de cette manipulation est d étudier les appareils, les méthodes et les schémas de mesure de la puissance en courant continu et en courant alternatif monophasé

Plus en détail

1.1.1 Cas d un fil de neutre non distribué

1.1.1 Cas d un fil de neutre non distribué 1. Etude d un déséquilibre homopolaire provoqué par les charges. Seuls les réseaux ayant leur neutre relié directement à la terre sont susceptibles d alimenter des charges monophasée déséquilibrées et

Plus en détail

COMLEMENT DU COURS - TONSION ELECTRIQUE

COMLEMENT DU COURS - TONSION ELECTRIQUE COMLEMENT DU COURS - TONSION ELECTRIQUE On distingue entre : grandeur, unité et valeur Tension électrique Température Exemple d un montage qui indique le branchement du voltmètre en parallèle. La tension

Plus en détail

TD 1 Propagation d un signal

TD 1 Propagation d un signal Signaux physiques 1TPC TD 1 Propagation d un signal Exercice 1 Compléter (tache simple) Classe entière capacité - Un signal physique est - Une onde est. - Les signaux de télécommunications, téléphones

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STL - CHIMIE DE LABORATOIRE ET DE PROCÉDÉS INDUSTRIELS ÉPREUVE DE PHYSIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STL - CHIMIE DE LABORATOIRE ET DE PROCÉDÉS INDUSTRIELS ÉPREUVE DE PHYSIQUE Session 2012 BACCALAURÉAT TCHNOLOGIQU STL - CHIMI D LABORATOIR T D PROCÉDÉS INDUSTRILS ÉPRUV D PHYSIQU Durée de l'épreuve : 2 heures Coefficient : 3 Le sujet comporte 6 pages numérotées de 1/6 à 6/6. La

Plus en détail

Chapitre 7 : Le dipôle RL

Chapitre 7 : Le dipôle RL Connaissances et savoir-faire exigibles : Chapitre 7 : Le pôle RL (1) (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) Connaître la représentation symbolique d une bobine. En utilisant la convention récepteur, savoir orienter

Plus en détail

Cours d électronique

Cours d électronique Cours d électronique LA THEORIE SUR L ELECTRONIQUE LES COMPOSANTS DE BASE PARTIE N 8 : L AMPLI OPERATIONNEL La théorie sur l électronique - les composants de base - L ampli opérationnel TABLE DES MATIERES

Plus en détail

Rappel : Préparation pour l examen de laboratoire

Rappel : Préparation pour l examen de laboratoire Rappel : Préparation pour l examen de laboratoire Labo 4 : Lois de Kirchhoff et puissance Chapitre 7 : Section 7.1 de définir la f.é.m. d une source et d expliquer comment procéder à son évaluation. de

Plus en détail

6GEI700 Automne But. Discussion

6GEI700 Automne But. Discussion GEI700 Automne 0 GEI700 : Transport et Eploitation d Énergie Électrique TP : Écoulement de puissance et régulation de tension d une ligne de transmission simplifiée But. Pour observer l écoulement d une

Plus en détail

Transmission de chaleur

Transmission de chaleur Transmission de chaleur Matthieu Schaller et Xavier Buffat matthieu.schaller@epfl.ch xavier.buffat@epfl.ch 31 octobre 2007 Table des matières 1 Introduction 2 2 Méthode 2 2.1 Matériel..............................

Plus en détail

Génie électrique TD Source d'énergie

Génie électrique TD Source d'énergie Exercice 1 (difficulté *) On considère le circuit suivant : A i(t) C On donne : u(t) u L (t) L R=200 Ω D u R (t) R B M 1. Indiquer les branchements de l oscilloscope pour visualiser u(t) en voie1 et u

Plus en détail

PRÉSENTATION. Comment une télécommande communique-t-elle avec un téléviseur? Activité expérimentale en demi-classe

PRÉSENTATION. Comment une télécommande communique-t-elle avec un téléviseur? Activité expérimentale en demi-classe PRÉSENTATION Titre Type d'activité Objectifs de l activité Références par rapport au programme Conditions de mise en œuvre Comment une télécommande communique-t-elle avec un téléviseur? Activité expérimentale

Plus en détail

Conversion de puissance Chap2 Transformateur

Conversion de puissance Chap2 Transformateur Conversion de puissance Chap2 Transformateur 1. Etude du transformateur idéal 1.1. Description du transformateur 1.2. Hypothèses du modèle de transformateur idéal 1.3. Loi de transformation des tensions

Plus en détail

Prof :Baccari.A Série d exercices : dipôle RL Classe : 4 e sc.ex /M /Tech A.S :2010/2011

Prof :Baccari.A Série d exercices : dipôle RL Classe : 4 e sc.ex /M /Tech A.S :2010/2011 Prof :Baccari.A Série d exercices : dipôle RL Classe : 4 e sc.ex /M /Tech A.S :2010/2011 Exercice 1 : On considère le montage ci-dessous : 1- Flécher les tensions aux bornes de la bobine et du résistor.

Plus en détail

On prélève le signal utile aux bornes de l'élément le plus proche de la masse.

On prélève le signal utile aux bornes de l'élément le plus proche de la masse. Rappel de cours Chapitre 1 1- Circuit RC et circuit CR Circuit RC Quadripôle transmettant des signaux électriques dont le spectre est compris entre des limites déterminées. Circuit CR Il atténue certaines

Plus en détail

Oscillateurs à relaxation * à circuit R-C

Oscillateurs à relaxation * à circuit R-C N 782 BULLETIN DE L UNION DES PHYSICIENS 557 Oscillateurs à relaxation * à circuit R-C par André POINSOT (=) Université de Bourgogne - 21000 Dijon 1. LE CIRCUIT R-C EN MODE INTÉGRATEUR Le signal de sortie

Plus en détail

I) Le principe de conservation de l'énergie s'applique t-il aux circuits électriques?

I) Le principe de conservation de l'énergie s'applique t-il aux circuits électriques? 1 ere S hapitre 11 : Les circuits électriques 2008-2009 ous avons mis en évidence au chapitre précédent, qu'un générateur fournissait de l'énergie électrique au circuit, qui était ensuite convertie en

Plus en détail

COURS DE SCIENCES PHYSIQUES Classe de BAC STAV

COURS DE SCIENCES PHYSIQUES Classe de BAC STAV NOM et Prénom de l élève : COURS DE SCIENCES PHYSIQUES Classe de BC STV CTIVITÉS 1 L INTENSITE ÉLECTRIQUE 2 L TENSION ÉLECTRIQUE 3 RÉSISTNCE ÉLECTRIQUE LOI D OHM 4 PUISSNCE ÉLECTRIQUE EN COURNT CONTINU

Plus en détail

TELECO AUTOMATION Notice de montage du récepteur et émetteur TELECO au régulateur d intensité lumineuse SOLATUBE

TELECO AUTOMATION Notice de montage du récepteur et émetteur TELECO au régulateur d intensité lumineuse SOLATUBE TELECO AUTOMATION Notice de montage du récepteur et émetteur TELECO au régulateur d intensité lumineuse SOLATUBE Le récepteur et l émetteur TELECO s associent au régulateur d intensité SOLATUBE pour le

Plus en détail

STS IRIS ère année durée : 2h. T.P. numéro 2 :

STS IRIS ère année durée : 2h. T.P. numéro 2 : T.P. numéro 2 : Transmission d un signal par un câble coaxial. Buts du TP : le but de ce second TP est d étudier la transmission d un signal rectangulaire à travers un câble coaxial. On prendra d abord

Plus en détail

Thermodynamique appliquée au corps humain

Thermodynamique appliquée au corps humain Exercice de thermodynamique Thermodynamique appliquée au corps humain Partie A Equation de diffusion thermique On considère un corps homogène (FIGURE 1, où les parties noires représentent un isolant thermique)

Plus en détail

S5: Ondes et imagerie médicale. I- Ondes sonores et ondes électromagnétiques.

S5: Ondes et imagerie médicale. I- Ondes sonores et ondes électromagnétiques. S5: Ondes et imagerie médicale. I- Ondes sonores et ondes électromagnétiques. 1)- Propriétés d une onde : - Une onde est un phénomène de propagation d une perturbation sans transport de matière. 2)- Source

Plus en détail

Les chaînes et procédés physiques de transmission d informations

Les chaînes et procédés physiques de transmission d informations Les chaînes et procédés physiques de transmission d informations 1. Vocabulaire et technologies pouvant intervenir dans les études documentaires. Le débit de données Il s agit du nombre de bits (c'est-à-dire

Plus en détail

Oscillateur à résistance négative

Oscillateur à résistance négative Réalisé par : Mohamed MORCHID Younes MAZOUAR Abdelali BEN ALLA Encadré par : Professeur Lh. KADIRA P a g e 1 8 I- Introduction : De manière générale, un oscillateur est un dispositif (mécanique, optique

Plus en détail

PARTIE A : PROPAGATION D UNE ONDE, ONDES PROGRESSIVES

PARTIE A : PROPAGATION D UNE ONDE, ONDES PROGRESSIVES PARTIE A : PROPAGATION D UNE ONDE, ONDES PROGRESSIVES Chapitre 1 : Les ondes mécaniques progressives Pré requis : Formule de la vitesse en fonction de la distance et du temps vu en 2 nde et 1 ère S Connaissances

Plus en détail

Analyseur de Réseaux Vectoriel

Analyseur de Réseaux Vectoriel Licence 3 STRI - Promotion 2017 Bureau d Études de Télécommunications Simon LAMOURE - Yohann LE GOVIC - Josselyn LOULIER - Thomas MAURY (Groupe 11) Analyseur de Réseaux Vectoriel Sommaire Introduction

Plus en détail

Signaux et phénomènes de transports Chapitre 2 : Étude des circuits électriques en régime stationnaire (appelé aussi régime continu)

Signaux et phénomènes de transports Chapitre 2 : Étude des circuits électriques en régime stationnaire (appelé aussi régime continu) Signaux et phénomènes de transports Chapitre 2 : Étude des circuits électriques en régime stationnaire (appelé aussi régime continu) I. Les bases de l électrocinétique en régime stationnaire 1. L intensité

Plus en détail