Numero CoNSeiLS pour avoir La green attitude eric Demierre nous expose les questions à se poser avant de construire.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Numero CoNSeiLS pour avoir La green attitude eric Demierre nous expose les questions à se poser avant de construire."

Transcription

1 Un magazine réalisé par mediaplanet Numero ECO-TECH 3Juin 11 5 Conseils pour avoir la green attitude Habitat Durable Eric Demierre nous expose les questions à se poser avant de construire. Photo: Eric Demierre Energie Les outils pour optimiser sa consommation d énergie domestique. La mobilité douce Se déplacer tout en protégeant l environnement. Le littering Que faire pour enrayer ce comportement? EcoTech_Anzeige_CHFR_210x58mm.pdf :42:24 Une révolution durable Sabina Döbeli, co-directrice d Öbu le réseau pour une économie durable. Photo: Öbu

2 2 Challenges Un magazine réalisé par mediaplanet Les technologies vertes pourraient bien devenir le troisième secteur industriel mondial d ici à 2020, derrière l automobile et l électronique. Technologies vertes: mode passagère ou révolution durable? Au niveau mondial, ce secteur représentait déjà 630 milliards d euros en , devant l industrie pharmaceutique. Selon une étude de l agence Bloomberg New Energy Finance, en 2020, les investissements mondiaux pourraient être dix fois plus élevés qu aujourd hui. Un rapport du WWF 2 montre qu en valeur absolue, l Allemagne, les Etats- Unis et le Japon sont en tête pour les ventes de technologies vertes, suivis de la Chine, qui devrait rapidement augmenter ses parts de marché. Mais la Suisse n est pas en reste puisque l Institut fédéral de la propriété intellectuelle annonce que pour la seule année 2008, il a été déposé en Suisse 20 demandes de brevet par million d habitants, dans le domaine des cleantechs. Dans le monde, seule l Allemagne fait mieux avec 23 demandes de brevet par million d habitants. Si c était juste un effet de mode, ça ne prendrait pas une telle ampleur! «C est la survie de l espèce humaine qui est en jeu et non celle de la planète.» Dr Isabelle C h e v a l l e y Membre du comité d organisation d Energissima, présidente d Ecologie libérale Les cleantechs sont un passage obligé non seulement pour des raisons écologiques mais également pour des raisons économiques. Le prix du pétrole ne va pas tarder à prendre l ascenseur dans des proportions que l on peine à imaginer aujourd hui. Plusieurs ressources issues des mines (cuivre, uranium, métaux rares,...) vont faire de même. Il s agit dès lors d économiser ces ressources et de les recycler au maximum lorsque cela est possible. La Terre est un milieu fini que l on ne peut pas continuer à creuser et à polluer. C est la survie de l espèce humaine qui est en jeu et non celle de la planète. L avènement des technologies vertes est le seul salut pour l humanité et si en plus cette voie nous permet un développement économique durable pourquoi faudrait-il avoir peur de renoncer aux ressources fossiles pour se lancer dans les ressources renouvelables. 1 Master plan Cleantech en Suisse, DFE, octobre Clean Economy, Living Planet, Roland Berger, WWF Nous conseillons Green House p. 6 Nouvelle conception de l habitat Photovoltaïque p. 11 Priorité au renouvelable Mobilité et écologie p. 13 Comment les concilier? Recycler p. 14 Prolonger le cycle de vie We make our readers succeed! ECO-TECH 3ème EDITION, JUIN 2011 Managing Director: FrederikColfach Regional Manager: Philippe Kuratle Editorial Director: Corinne Meier Sub-editor: Triin Metusalet Project Manager: Virginie Patthey Phone: +41 (0) Distributed with: l Hebdo Phone: Fax: L objectif de Mediaplanet est d amener de nouveaux clients à nos annonceurs en fournissant aux lecteurs un contenu motivant et de haute qualité. Distribution Conseil Ingénierie Votre partenaire pour l électricité solaire Du renouvelable dès aujourd hui et pour longtemps! Solexis SA Rue Galilée 15 CH-1400 Yverdon T +41 (0) F +41 (0)

3

4 4 News Un magazine réalisé par mediaplanet L écologie prend une place de plus en plus importante dans la construction. Entre mythes et réalité, décryptage du monde de l habitat écologique et responsable avec Eric Demierre, CEO d ECO-Logements. Construire durable, habiter responsable Eric Demierre, quels sont les moyens pour construire un habitat plus durable? Il faut d abord prendre en compte l écologie dès le début du projet pour une conception plus efficace en termes énergétiques. Dans ce domaine, des bâtiments tels que le Learning Center sont l exemple même de ce qui ne faudrait pas faire, même si je n ai rien à redire du point de vue architectural. Cette approche durable implique aussi des restrictions quant à la liberté architecturale. Quelles sont les techno- Eric Demierre CEO d ECO- Logements logies écologiques utilisées dans la maison? En premier lieu, l enveloppe du bâtiment doit être optimisée. Nous encourageons aussi l utilisation de matériaux naturels, à l intérieur surtout, et la récupération des eaux de pluies, qui permet d économiser l eau grâce à l installation d un circuit d eau annexe pour alimenter les toilettes notamment. L eau de pluie est aussi intéressante pour les machines à laver car elle n est pas calcaire et économise les détergents et les machines. Par ailleurs, nous proposons de construire en dur à base de béton et de matériaux d isolation recyclés, car cela offre un confort et une longévité du bâtiment accrus tout en ménageant les ressources naturelles et le CO2. Pourquoi de plus en plus de personnes se tournent vers un habitat écologique? Cela leur donne meilleure conscience et ils bénéficient d un habitat plus sain et plus responsable. Quand on bâtit, on utilise du sol et donc le faire de manière écologique permet de limiter l impact de la construction. Pour autant, tout le monde n a pas forcément les moyens financiers aujourd hui d aller très loin dans la durabilité. Il faut faire un compromis, car un surcoût de 5 à 6 % est nécessaire pour atteindre un label Minergie de base. Que pensez-vous des écoquartiers? Malheureusement, je pense que le terme est un peu galvaudé par certains promoteurs parce que cela fait vendre. Mais, au final, malgré l étiquette, certains écoquartiers n ont rien d écologique. C est dommage parce que cela enlève de la crédibilité à ceux qui travaillent dans cette direction. En principe, tous les nouveaux quartiers devraient être des écoquartiers, conçus selon des standards de qualité des infrastructures, de gestion des ressources et des déchets. Ils devraient aussi prendre en compte la mobilité, intégrer des aspects sociaux, tout en gardant à l esprit la composante économique.! Hélène Lelièvre Pour plus d infos consultez : Depuis 30 ans, la réponse de notre ONG de coopération technique à la pauvreté en Afrique: Recherche appliquée et formation professionnelle Sénégal: vulgarisation des séchoirs solaires à poisson Burkina Faso: production locale de lampes et kits photovoltaïques Madagascar: électrification rurale, développement d une pico centrale hydroélectrique,... Innovons pour le développement d une Afrique verte, sociale et prospère par les Africains! Rue de la Côte 2 CH-2000 Neuchâtel Visitez notre boutique en ligne et contribuez à nos côtés: CCP:

5 Un magazine réalisé par mediaplanet News 5 ConseiL 1 Les questions à se poser avant de construire TOUS ENSEMBLE. L équipe d ECOlogements devant une de ses réalisations Minergie à Cottens-FR. Photo: Eric Demierre 3 1 Quelle est ma responsabilité écologique? L ensemble du cycle de vie des matériaux (fabrication, recyclage, transport-mobilité, entretien, ), ainsi que l énergie de chauffage, doivent être pris en compte lors du choix. 2 Questions : Quels sacrifices suis-je prêt à faire? Parce qu ils utilisent moins de surface au sol, les appartements en PPE sont plus écologiques que les villas; près de transports publics, j aurai probablement moins de calme. Quel est mon 3 budget? Les constructions répondant au label Minergie engendrent un surcoût de 5 à 6 % (et encore 5 à 6 % supplémentaires pour Minergie-P) par rapport à un bâtiment standard. Les autres labels Minergie engendrent aussi des coûts supplémentaires. Roulez «eco-malin»! Swisspulse Mini-Move (pliable) Watt s Swing N oubliez pas de vérifier si votre commune propose une subvention!

6 6 inspiration Question: Le statut de mythe de la Maison Verte a-t-il évolué? Réponse: Il est définitivement dépassé. Voici quelques directives pour changer notre conception de l habitat afin d être le plus écologique et le plus économique possible. Un mythe devenu réalité Situation critique En Suisse, la gestion des bâtiments exerce un énorme impact sur l environnement. On estime à environ10 tonnes les matériaux utilisés par habitant, dont 90 % proviennent de nouvelles ressources. Par ailleurs, le chauffage et la production d eau chaude pour les logements représentent 30 % du total consommé en énergies fossiles. Quant au mazout et au gaz, ce chiffre double. Sans parler des émissions nocives de polluants et de gaz à effet de serre. De l extérieur Une maison dite passive est caractérisée par une consommation énergétique minimale puisqu elle utilise au maximum la chaleur passive du soleil. Elle est donc orientée avec minutie. La façade exposée au nord est bien isolée et ne présente pas ou peu de fenêtres, contrairement à son pendant sud qui peut être transformé en baie vitrée. L isolation des murs et fenêtres, l étanchéité à l air et le contrôle de la ventilation peuvent permettre une réduction énergétique de chauffage de 70 à 90 %. La majorité des matériaux bruts sont écologiques dans la mesure où la pérennité de leurs réserves n est pas en danger et du fait que la chaîne fabrication/transformation/ transport n est pas coûteuse en énergie. Ainsi, seront privilégiés, outre les matériaux recyclés, le bois, la chaux, le chanvre, la laine, la paille, le papier, les pierres naturelles, le sable et la terre. L utilisation de substances polluantes, telles que les peintures, les enduits et les solvants, doit être bannie au profit de produits naturels. Economie d énergie Diverses options d aménagement existent désormais pour réduire votre facture énergétique. Par exemple, certains types de fenêtres associées à des capteurs solaires peuvent réduire jusqu à 60 % votre facture d eau chaude annuelle. Du côté de l électroménager, suivez les étiquettes énergétiques: un lave-linge A+ peut avoir une consommation réduite de 50 % par rapport à son homologue A. L eau est rare et précieuse. Des systèmes de récupération de l eau de pluie ou de l eau utilisée par votre électroménager Un magazine réalisé par mediaplanet ConseiL 2 Avoir les bons r é f l e x e s à La maison permettent d économiser plusieurs centaines de francs par année. L éclairage intérieur est à optimiser. Plus de 90 % de l énergie consommée par les ampoules classiques sont perdus en chaleur et non transformés en lumière. En revanche, plus de 98 % de l énergie sont transformés en lumière grâce aux nouvelles générations de LED, avec une consommation réduite, de l ordre de 6 watts par ampoule (correspondant à une ampoule à incandescence de 60 watts) et une durée de vie d environ heures, soit environ 10 à 20 ans pour une utilisation normale. JLR CONSEILS Energie Pensez à éteindre systématiquement vos appareils électriques non utilisés. La position veille est coûteuse. Possibilité de réduction de 15 % de votre facture! Dégivrez régulièrement réfrigérateurs et congélateurs: 5 mm de glace correspondent à une surconsommation électrique de 30 % de l appareil. En vrac Lavez votre linge à 60 C plutôt qu à 95 C; 18 C dans la chambre et 20 C dans le salon, ce sont presque 10 % d économisés sur l année; sous la douche, arrêtez l eau lorsque vous vous savonnez!

7 inspiration 7

8 8 inspiration Un magazine réalisé par mediaplanet Question: Quels supports pour une entreprise souhaitant se convertir aux énergies renouvelables? Réponse: Sabina Döbeli, co-directrice d Öbu, le réseau pour une conomie durable, nous renseigne. Le potentiel d économies des énergies renouvelables Qu est-ce qu Öbu et comment est-elle organisée? Créée sur l initiative d étudiants en 1989, Öbu est une association qui fonctionne comme un réservoir d idées en lien avec l environnement, le développement durable et la gestion d entreprise. En tissant des liens entre différents acteurs (entreprises, administrations publiques, médias, etc.), et en développant des projets au service du développement durable des entreprises, son but à long terme est de renforcer la force innovatrice et la capacité concurrentielle de l économie suisse. Quels avantages les énergies renouvelables peuvent-elles offrir à l exploitation d une entreprise? Les avantages sont nombreux. Premièrement, en termes de réputation, une entreprise qui parvient à réduire ses émissions de CO2 donne une meilleure image d elle-même. Ensuite, en termes financiers, un tel engagement la contraint à comptabiliser ses dépenses énergétiques et à identifier de potentielles économies. Avoir recours à des énergies provenant de sources durables agit ainsi comme un formidable moteur de réduction des dépenses. Quelles sont les premières mesures à prendre? Tout d abord, il conviendra d installer des compteurs qui puissent donner une image précise de ses dépenses énergétiques en chauffage et en électricité. On identifiera ainsi ses différentes sources de consommation, en distinguant par exemple entre les serveurs informatiques, les éclairages, le «La plupart des énergies renouvelables peuvent être facilement produites en Suisse.» Sabina Döbeli, codirectrice de l association Öbu chauffage, etc. Aussi, nous encourageons les entrepreneurs à se renseigner sur ce que font les autres entreprises. Ils pourront alors jouer le jeu de l émulation en vertu de la maxime «Always copy from the Best», qui a cours dans le domaine informatique. Notre plateforme Proofit pourra les aider dans ce sens. Justement, pourriez-vous évoquer quelques projets spécifiques d Öbu? Proofit.ch est une plate-forme Internet qui d une part suggère aux entreprises des idées d amélioration en matière d efficience énergétique (volet «Efficheck»), et d autre part les renseigne sur les différentes énergies renouvelables et les bonnes pratiques dans le domaine (volet «Infothèque»). Dans ce cadre, nous organisons régulièrement des «Apéros Proofit» sur le terrain, à l occasion desquels une entreprise hôte présente ses bonnes pratiques et infrastructures, que ce soit par exemple une façade photovoltaïque ou une pompe à chaleur. Ces manifestations connaissent aujourd hui un succès croissant. Quelles sont les énergies renouvelables qui bénéficient du plus gros potentiel de développement en S u i s s e? La plupart des énergies renouvelables peuvent être facilement produites en Suisse. L atout de notre pays réside sans doute dans l énergie hydraulique. Les turbines des centrales hydroélectriques sont essentielles pour une «Europe 100 % renouvelable». L Etat joue-t-il aujourd hui pleinement son rôle dans la promotion des énergies renouvelables? A brève ou moyenne échéance, à quels nouveaux types de mesures ou d encouragements peut-on s attendre de sa part? L Etat en Suisse est très actif dans le domaine, mais nous estimons qu il pourrait en faire encore davantage. Un des efforts d Öbu à l heure actuelle, est de proposer une réforme des taxes en faveur de l environnement et des énergies renouvelables. Cette initiative se déroule au niveau européen. Öbu soutient la décision prise le 25 mai 2011 par le Conseil fédéral pour un retrait progressif de l énergie nucléaire. Le gouvernement a donné un signal clair pour investir dans les technologies et les énergies renouvelables. Il a opté pour une stratégie visant la durabilité. Ainsi, l économie profite des avantages des nouvelles technologies qui sont également demandées au niveau international. Les entreprises ont besoin d une politique fiable. Un mélange équilibré composé d instruments leur permet de se développer et d apporter leurs contributions. La nouvelle politique énergétique peut et doit être compatible avec l économie. L expérience d Öbu et de ses membres, avec les instruments d incitations économiques et de préservation environnementale, soutiendront le processus politique. Yves Bonzon

9 Un magazine réalisé par mediaplanet inspiration 9 PROFIL Forte de entreprises membres environ, l association Öbu développe différents projets pour soutenir les entreprises dans leur développement durable. 2 Différentes manifestations visent à favoriser un échange d expériences entre ses membres, lesquels sont souvent représentés par leurs cadres supérieurs. ENGAGEMENT Sabina Döbeli et Gabi Hildesheimer, co- directrices d Öbu, soutiennent la durabilité en entreprises depuis plus de 10 ans. Photo: Öbu En matière 3 d énergies renouvelables, elle a mis en place le projet phare «Proofit» (voir: www. proofit.ch).

10 10 inspiration Un magazine réalisé par mediaplanet Maîtriser sa consommation d énergie ConseiL 3 Des gestes simples pour réduire sa consommation Question: Quels sont les moyens à disposition pour optimiser la consommation d énergie? Réponse: Depuis la formation jusqu à l installation d outils de mesure, les solutions destinées à réduire les consommations d énergie se font plus présentes kg. C est, selon la Banque mondiale, la consommation d énergie en équivalent pétrole par habitant en Suisse en Et pourtant, selon les calculs de l Ecole polytechnique fédérale de Zurich, un développement global durable serait assuré par une puissance moyenne de 2000 watts par personne, ce qui correspond à kg d équivalent pétrole. Pour l atteindre, l objectif fixé par la société à 2000 watts, des mesures concrètes et ciblées doivent être mises en place à long terme. NOUVEAUTE. Grâce au smart metering, les propriétaires impliquent leurs locataires dans l économie d énergie. Photo: shutterstock Les fournisseurs d énergie en première ligne La conscience collective des consommateurs face aux enjeux climatiques de la planète est aujourd hui de plus en plus importante et ces outils aident chacun à tout mettre en œuvre pour réaliser des économies. Afin de garantir une meilleure indépendance énergétique et d éviter de subir les fluctuations des prix sur le marché européen de l électricité pour le court terme, les fournisseurs d énergie s engagent dans des programmes d incitations visant à réduire les consommations d énergie. Ainsi par exemple, le programme éco 21 des SIG, avec un budget de 53 millions de francs sur 5 ans 1 % du chiffre d affaires des SIG vise à générer kwh d économies annuelles d électricité dès 2013 grâce à la formation et au conseil, à l information et aux incitations financières pour les clients économes. De son côté, Romande Energie propose aux entreprises une gamme d audits énergétiques Conseils L électricité: opter pour 1 des appareils électroménagers classés A+ et A++, installer des multiprises à interrupteur, privilégier les ampoules économiques. Le chauffage: installer 2 des thermostats électroniques programmables qui permettront de régler le chauffage pour identifier les potentiels d économies d énergie et optimiser leur consommation. Le smart metering fait son entrée en Suisse Grâce à l installation de smart meters (ou compteurs intelligents qui enregistrent, stockent et communiquent les données de consommation automatiquement pour des périodes pouvant atteindre 30 jours. L eau: vérifier les robinets: un robinet qui cou- 3 le à raison d une goutte par seconde gaspille litres d eau par année. d eau, de gaz, d électricité) dans leurs immeubles, les propriétaires souhaitent impliquer les locataires dans les réductions de consommation d énergies avec pour objectif une économie de l ordre de 10 à 15 %. En Suisse romande, le projet Green E-Value vise à équiper prochainement 200 logements lausannois de compteurs intelligents. En outre, un portail accessible aux propriétaires des immeubles et aux locataires fournit les informations de consommation et prodigue des conseils d économie. Dans les locaux communs, l installation d écrans qui indiquent les consommations moyennes des logements, permet aux locataires de s auto-évaluer et d améliorer leur comportement. Il s agit de vulgariser l information pour qu elle soit compréhensible par tous. Une solution pour les particuliers De son côté, la startup valaisanne Geroco utilise les technologies de la domotique (solutions d automatisation des bâtiments) pour réduire la consommation d énergie domestique. Son boîtier Ecowizz, branché sur une prise électrique, mesure la consommation des appareils ménagers et en programme un arrêt complet pour limiter les stand-by. Un site internet informatif sur l énergie et le développement durable fournit aux utilisateurs les relevés de consommation et des conseils pour réduire leur dépense d électricité. Hélène Lelièvre

11 Un magazine réalisé par mediaplanet inspiration 11 photovoltaiquement vôtre Question: que faire pour préserver nos ressources naturelles, menacées? Reponse: Priorité aux énergies renouvelables! Parmi elles, le photovoltaïque en voici un tour d horizon. En 2030, les énergies renouvelables pourraient couvrir 35 % des besoins énergétiques planétaires. La filière photovoltaïque (transformation directe des rayonnements solaires en électricité), très prometteuse (croissance annuelle de 40 %) pourrait, dès 2020, fournir de l électricité à 1 milliard de personnes. Pourquoi le photovoltaïque dans une maison? Outre l important aspect d un acte individuel durable et écologique, vous réduirez votre facture d électricité. Par ailleurs, l impact d une hausse brutale des tarifs de l électricité sera allégé pour le propriétaire d une installation photovoltaïque. Par exemple, s il couvre 70 % de sa consommation, l effet de la hausse des tarifs sera également réduit de 70 %. Par ailleurs, selon la taille de l installation, le propriétaire pourrait devenir théoriquement autonome, mais il restera connecté au réseau d électricité. Si, en été, son surplus d électricité pourra être vendu, durant la nuit ou l hiver, le propriétaire devra continuer d en acheter à son distributeur d énergie. L inconvénient des panneaux solaires est de ne produire de l énergie que lorsque le soleil brille. Stocker l électricité dans des batteries est trop onéreux. Enfin, l investissement dans le photovoltaïque ajoute clairement une plus-value à une maison. Ceci est à évaluer avec minutie lors d un tel projet d aménagement. SORTIR DU NUCLEAIRE? Villa de 4 personnes : électricité = 8000 kwh/an Part d électricité nucléaire : 40 % = 3200 kwh/an Compensation par une installation solaire de 20 m2, 3 kw Coût total de l installation : de à CHF kit solaire: 15 à CHF installation : 6 à CHF déductions fiscales et autres : CHF Compensation totale (autonomie), installation d environ 50 m2 (CHF ) Faisabilité technique et fiscalité Lors de la planification de la construction d une nouvelle villa, il est important de disposer d un toit avec un espace disponible, sans ombre et en partie orienté plein sud, afin d y recevoir dans le futur des panneaux solaires. Le rendement sera ainsi optimal. Une fois la maison construite, impossible de changer l orientation du bâtiment. En général, une analyse précise est effectuée lors de la préparation d une offre afin de simuler la productivité des panneaux. Le propriétaire pourra bénéficier d avantages fiscaux et, dans le cas d une rénovation, le coût de l investissement sera généralement déductible. Mais attention, les revenus solaires seront en revanche imposables. Si l installation est conforme, la loi impose au fournisseur d électricité de racheter l électricité produite. Bien que variant d un distributeur à l autre, le prix minimum fixé par la loi est de 15 centimes par kw/h. Pour un tarif plus avantageux (40 à 60 centimes par kw/h, pendant 25 ans), le propriétaire doit s inscrire chez Swissgrid puis attendre car le délai avoisine les 3 ans. Concrètement Le propriétaire d une villa équipée de chauffage électrique peut réduire très significativement sa consommation d électricité. Par exemple, il peut remplacer ses anciens radiateurs par des modèles rayonnants, programmables (abaissement de la température lorsque les habitants sont absents par exemple) et équipés de thermostats électroniques, pour un investissement d environ CHF. En complément, il peut installer des panneaux photovoltaïques afin de compenser une partie de sa consommation. JLR Produisez votre électricité grâce à nos solutions solaires photovoltaïques Études et conseils Coaching dans les démarches administratives Conseils financiers et fiscaux Collaboration avec les entreprises de votre région : depuis 40 ans à votre service

12 12 News Un magazine réalisé par mediaplanet Les joies estivales de la mobilité douce Question: Comment faire du bien à son corps, tout en agissant en faveur de l environnement. Réponse: En s adonnant à la mobilité douce, pour laquelle la Suisse est un terrain idéal. Comme beaucoup de nous le pressentent aujourd hui, l été à venir s annonce caniculaire. Dans ces conditions, les destinations de vacances à caractère balnéaire pourraient bien perdre un peu de leur attrait. Cette année, pour qui aspirera à un peu de répit et de fraîcheur, la montagne promet d être la destination idéale. Ainsi, ceux qui s y rendront pratiqueront sans le savoir une forme d écotourisme, et seront en bonne position pour s adonner aux joies de la mobilité douce. La mobilité douce et ses bienfaits Par mobilité douce (MD), on entend le fait de se déplacer au moyen de sa seule force musculaire, que ce soit à pied, à vélo, en roller ou encore en canoë! Pour certains, cette démarche ECOTOURISME. Lorsque la mobilité douce se joint au tourisme, il s agit de se ressourcer tout en préservant notre santé et la société. Photo: shutterstock est perçue comme une réponse à plusieurs problèmes socioéconomiques contemporains; elle aurait entre autres le potentiel de désengorger et améliorer les systèmes de transport, de préserver l environnement par une réduction des pollutions atmosphérique et sonore, de même que d accroître le bien-être de la population grâce à l exercice physique, en réduisant corrélativement les coûts publics de la santé. Pour la promouvoir, de multiples actions sont organisées par diverses associations, à l exemple, en cette fin de printemps, de l action «Bike to work» (ou «A vélo au boulot»), organisée par l association Pro Velo. En partenariat avec toute entreprise intéressée, cette action encourage les pendulaires à se rendre au travail à vélo, ou par un autre moyen de mobilité douce, sur une partie de leur trajet au moins en combinaison avec les transports publics. Tourisme et loisirs Autre tendance, la mobilité douce s invite toujours davantage dans les loisirs et le tourisme. Elle est ainsi une condition de l écotourisme, notamment en montagne où elle s impose en raison de l extrême vulnérabilité du milieu naturel. Centrée sur la découverte de la nature, cette forme de tourisme alternatif est généralement pratiquée en groupe restreint, et vise à privilégier l observation, l interprétation, l éducation et l étude des milieux naturels en allant à la rencontre de la faune, de la flore, et des habitants d une région. En Suisse, le réseau Suisse- Mobile facilite cette démarche en mettant à disposition des usagers une riche ressource de cartes, itinéraires et autres conseils (voir: Avec, le must depuis cette année, l application iphone Swiss Map en complément, qui achèvera de vous équiper. Maintenant vous n avez plus d excuse. Yves Bonzon

13 Un magazine réalisé par mediaplanet inspiration 13 Plus de mobilité, plus d écologie Question: Comment se déplacer en conciliant mobilité et écologie? Réponse: A pied, à vélo ou en transports en commun, la mobilité verte est souvent synonyme de moins de confort pour les consommateurs. Mais les véhicules deviennent aussi plus écologiques. Concilier mobilité et protection de l environnement est souvent assez difficile. En effet, pour éviter de rejeter des gaz à effet de serre dans l atmosphère, il faudrait se déplacer uniquement à pied ou à vélo. Et là, les déplacements restent limités, même si les pistes cyclables et les vélos en libre-service se font plus nombreux. Les transports en commun permettent à leurs usagers d étendre leur zone de déplacements. Ils émettent près de trois fois moins de polluants et de gaz à effet de serre que les voitures traditionnelles. Et ce d autant plus que les sociétés de transports misent de plus en plus sur des véhicules écologiques avec des flottes composées désormais de véhicules électriques, à gaz naturel/biogaz et diesel équipés de filtres à particules. Les prochaines rames devraient disposer de moteurs encore plus efficients. Opter pour le covoiturage Pourtant dans certains cas, les transports publics sont insuffisants voire inexistants. Le covoiturage, qui permet à deux personnes au moins d effectuer ensemble un trajet qu habituellement elles font seules, fonctionne pour les trajets autant ponctuels que réguliers. Le site e-covoiturage.ch facilite l organisation des trajets en commun. Chaque personne y inscrit son trajet ou ses demandes. Il ne reste alors qu à s arranger, le plus simple étant que chaque personne prenne sa voiture à tour de rôle. Des véhicules personnels plus écologiques Le secteur automobile, de son FAITS 1 Le service de vélo en libreservice Velopass, c est près de 50 stations et plus de 640 vélos en Suisse romande. Le site e-covoiturage.ch 2 compte environ 1500 trajets pour six à sept mille inscrits, dont côté, améliore de plus en plus les performances des véhicules à carburants traditionnels. Les voitures écologiques bénéficient clairement de ces avancées technologiques, comme l explique Thierry Leutenegger, responsable régional chez Gazmobile SA: «La Fiat 500 est la première voiture à gaz naturel à arriver en tête de l Ecomobiliste de l ATE à égalité avec le modèle hybride de Lexus. Il faut dire que les émissions de substances nocives des véhicules à gaz naturel se sont encore réduites ces dernières années.» Elles sont déjà entre 60 et 95 % inférieures à celles des véhicules à essence et diesel et les émissions de CO2 sont inférieures d environ 40 % grâce à l apport de 20 % de biogaz. Avec un prix moyen en Suisse romande de CHF 1,05 le litre équivalent essence (soit CHF 1,54/kg) en mars 30 % d utilisateurs étrangers. Le gaz naturel carburant 3 (GNC) distribué en Suisse est composé de 80 % de gaz naturel et de 20 % de biogaz (gaz issu de la décomposition des déchets agricoles et ménagers). 2011, le gaz naturel carburant est ainsi au moins 35 % moins cher que l essence. Gaz naturel versus hybride Entre les modèles à gaz naturel et les modèles hybrides, comment choisir? «Tout dépend de l utilisation que l on veut en faire. Les modèles hybrides démontrent de meilleures performances en milieu urbain alors que sur autoroute, ce sont les véhicules à gaz qui sont plus intéressants.» La question du prix reste toutefois un frein à l adoption des voitures hybrides, même si de nouveaux modèles de classe moyenne sont entrés sur le marché. Et Thierry Leutenegger de conclure: «L avenir sera multi-énergie, il y aura toujours une technologie alternative correspondant aux besoins de chacun.»! Hélène Lelièvre En savoir plus sur le web: Alphabet Fleet Management. EXCELLENCE En tant que principal spécialiste de la gestion de flottes, Alphabet vous offre des solutions full-service. Nous vous proposons des concepts adaptés à vos besoins pour votre parc de véhicules de fonction. Nos concepts intelligents de gestion de la mobilité optimisent les coûts en tenant compte du facteur motivation pour vos collaborateurs Partenaire visionnaire et avant-gardiste, nous développons des solutions créatives et flexible. Parlons-en donc ensemble. Nous sommes à votre disposition pour toute autre information: Alphabet Fleet Management (Switzerland) Ltd. A BMW Group Company Industriestrasse Dielsdorf / Suisse Tél. : Fax : Courriel : Internet : E F G H I J L M N O P Q R S T U V W X Y Z A P Q R F L E E T M A N A G E M E N T O P Q R S T X Y Z A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U

14 14 inspiration Recycler c est prolonger le cycle de vie Question: Quelles sont les économies engendrées par le recyclage? Réponse: Recycler, c est préserver l environnement en réduisant l émission de gaz à effet de serre, préserver les ressources naturelles et réduire la pollution atmosphérique. AVENIR Le recyclage en Suisse, c est environ de 5 à 6 millions de tonnes! Mais la masse totale de déchets augmente chaque année, de l ordre de 720 kg en moyenne par habitant. Environ la moitié des déchets urbains ont été recyclés, faisant de la Suisse le leader international. Recycler c est économiser de l énergie Non seulement de l énergie mais aussi des matières premières. Si des efforts restent à faire pour le papier et les appareils électriques ou électroniques, Leader international. En Suisse, le taux de recyclage des déchets urbains dépasse les 40%. Photo: Shutterstock 90 % de l aluminium et du verre sont recyclés. L aluminium et ses alliages sont refondus sans aucune perte en qualité et ce recyclage permet d économiser environ 95 % de l énergie nécessaire à l extraction d aluminium primaire. Si la plupart des matériaux perdent de leur valeur lors du recyclage, le recyclage du PET conserve, voire améliore sa qualité, et permet l économie d énergie et de ressources: la production de 1 kg de PET nécessite 1,9 kg de pétrole et 23 kwh. Le recyclage du PET équivaut à une économie d énergie de 60 %. Protection de l environnement Recycler, c est aussi protéger l environnement. Sur une année, le recyclage, c est une baisse d environ tonnes de gaz à effet de serre! En 2009, le recyclage du PET a permis de préserver 36 millions de litres de pétrole, c est-à-dire la consommation annuelle en mazout pour chauffer tout ou partie d un canton suisse pendant un an. Cela correspond à une baisse de la pollution de l air de 30 %. Utilisation des matières recyclées La plupart des matières récupérées peuvent faire l objet de recyclage direct. Mais il existe aussi la possibilité de fabriquer de nouveaux objets. Ainsi, le PET permet le développement de textiles, de parapluies ou encore Un magazine réalisé par mediaplanet ConseiL 4 Acquérir de bonnes habitudes de sacs. Après lavage du PET, décomposition en petits flocons, fonte et transformation en fibres, ces dernières sont filées et tricotées pour donner naissance à de nouvelles fibres de polyester, utilisées pour des vêtements en fibre polaire. 3 JLR CONSEILS Recycler le vieux papier 1 plutôt que de le brûler, c est plus économique et vous sauverez 17 arbres par tonne de papier recyclé. En utilisant des sacs à provisions faits d au moins 2 80 % de matériaux recyclés, participez à la production de tonnes de nouveaux films plastiques. Deux raisons de boire l eau 3 courante: 500 à 1000 fois moins chère qu en bouteille et économie de PET. 25% d énergie en moins pour produire de nouvelles bouteilles en verre à partir de verre usagé. Les bouteilles en verre n ont donc pas leur place dans une poubelle, mais dans un point de collecte du verre. Nous vous remercions du taux élevé de retour d environ 95 %. Le verre n est pas un déchet!

15 Un magazine réalisé par mediaplanet inspiration 15 Le littering, un fléau planétaire et suisse ConseiL 5 Recyclez! Question: Que faire devant le phénomène de littering qui consiste à jeter les déchets n importe où? Réponse: Ce fléau nous concerne tous et il est impératif de changer nos comportements pour plus de responsabilisation, de propreté et de recyclage. CONSCIENCE Pourquoi «jetons-nous mal»? Dans les villes suisses, 30 % des déchets seraient jetés hors des poubelles. La société de consommation a modifié le comportement de l être humain, qui est victime du «toujours plus». Tout se fait rapidement, de plus en plus rapidement, et l une des conséquences est la généralisation des «lunches sur le pouce», dans la rue, les squares ou même dans les transports publics. Malheureusement, un dommage collatéral est l augmentation des quantités de déchets, emballages, papiers et autres bouteilles sur la voie publique. FRAIS CONSIDERABLES. Chaque année, le ramassage des déchets jetés au sol coûte entre 2 et 5 millions de francs suisses. Photo: Shutterstock Que faire pour enrayer ces comportements? Si l information et la sensibilisation restent prioritaires, la répression pointe son nez dans certaines villes depuis quelques années. Le citoyen y est désormais amendable en cas de jet de déchets sur la voie publique, de l ordre de 40 CHF pour un emballage de restauration rapide, une bouteille, un mégot de cigarette ou un chewing-gum, de 80 CHF pour une crotte de chien et de 100 CHF pour un objet lancé par la fenêtre d un véhicule. Par ailleurs, il faut continuer à recycler, mieux encore, plus encore. Sur les plus de 330 kg de déchets par personne et par année en Suisse, une grande partie pourrait être recyclée et ainsi épargner de nouvelles matières premières ainsi que l énergie nécessaire à leur exploitation. Ramasser les déchets coûte cher Cher à la société, cher à l environnement Entre 200 et 500 millions de francs suisses, c est l énorme coût du ramassage des déchets jetés au sol chaque année! Il faut savoir qu un chewing-gum jeté dans la nature nécessite 5 années pour être dégradé et un gobelet plus de 100 ans! JLR Recyclez! 100 % recyclage, 0 % littering En recyclant vos déchets en aluminium, aidez à l économie de 95 % de l énergie nécessaire à la fabrication de produits en aluminium, plutôt que de devoir extraire de l aluminium primaire. 3 CONSEILS Recyclez papier et carton! 1 tonne de papier recyclé sauve 17 arbres, litres d eau, l équivalent de litres de pétrole. Utilisez le papier 100 % recyclé non blanchi et économisez environ 90 % d eau et 50 % d énergie. Jetez-vous votre pelure de banane dans les poubelles publiques? Jetezvous votre ticket de bus dans les poubelles publiques? Jetez-vous vos mégots de cigarette dans une POCKETBOX? Et bien si vous ne répondez pas «OUI» à toutes ces questions, c est le moment de s y mettre! Pour vous aider à protéger la nature, British American Tobacco Switzerland met à disposition gratuitement des fumeurs adultes via son site Internet des POCKETBOX. Qu est-ce que c est? C est un petit cendrier de poche rond en fer blanc entièrement réutilisable et recyclable. Fabriqué et distribué en Suisse depuis 2007 il est confectionné par des handicapés dans des ateliers protégés en partenariat avec Summit Foundation. Cette jolie petite boîte s ouvre et se referme sur un simple clic. C est LA solution! Vous pourrez l emmener avec vous en toute circonstance, thématiques proposées selon vos goûts et les saisons. Protégez la nature avec un geste très simple et la nature vous remerciera.

16

Guide pratique de l. éco agent. des gestes. simples. et quotidiens. pour agir

Guide pratique de l. éco agent. des gestes. simples. et quotidiens. pour agir éco agent Guide pratique de l des gestes simples et quotidiens pour agir 1 Edito Sommaire L électricité...3 Les équipements bureautiques...4 Le confort thermique...5 Le papier...6 Les déchets...7 Les déplacements...8

Plus en détail

GUIDE DE L AGENT ÉCORESPONSABLE. pour économiser les fournitures et les ressources

GUIDE DE L AGENT ÉCORESPONSABLE. pour économiser les fournitures et les ressources GUIDE DE L AGENT ÉCORESPONSABLE pour économiser les fournitures et les ressources En route vers une administration écoresponsable Aujourd hui notre planète est en danger : sa biodiversité est menacée.

Plus en détail

éco GUIDE du locataire Les bons gestes pièce par pièce Les économies réalisables

éco GUIDE du locataire Les bons gestes pièce par pièce Les économies réalisables Les économies réalisables Les bons gestes pièce par pièce éco GUIDE du locataire sommaire Les économies réalisables sur le chauffage 3 sur l eau 4 sur l électricité 5 sur les déchets 6 sur la pollution

Plus en détail

Des gestes simples pour un quotidien éco-responsable

Des gestes simples pour un quotidien éco-responsable Des gestes simples pour un quotidien éco-responsable Guide du locataire éco-responsable Pour avoir les bons,conservez ce guide à portée de main Sommaire Cher(e) Locataire, Les énergies... 4 à 6 Consommations

Plus en détail

l éco-agent Le Guide de Mairie de Saint-Barthélemy-d Anjou

l éco-agent Le Guide de Mairie de Saint-Barthélemy-d Anjou Le Guide de l éco-agent Mairie de Saint-Barthélemy-d Anjou «L'écologie est aussi et surtout un problème culturel. Le respect de l'environnement passe par un grand nombre de changements comportementaux.»

Plus en détail

agissez, un Clima cteur engagé! devenez vous aussi Vous souhaitez contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre?

agissez, un Clima cteur engagé! devenez vous aussi Vous souhaitez contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre? agissez, devenez vous aussi un Clima cteur engagé! Vous souhaitez contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre? Mulhouse Alsace Agglomération s est associée au site «Le climat entre

Plus en détail

Soyez. Pour un logement

Soyez. Pour un logement Soyez Pour un logement Sommaire LE CHAUFFAGE 2 LA VENTILATION 2 LES EQUIPEMENTS MENAGES 3 L ECLAIRAGE ET L ELECTRICITE 4 L EAU 4 TRIE DES DECHETS 5 LA CONSOMMATION DURABLE 6 LE TRANSPORT 7 Ce guide va

Plus en détail

Passons à l action! Pour aller plus loin, compensez! http://www.actioncarbone.org/calculateur

Passons à l action! Pour aller plus loin, compensez! http://www.actioncarbone.org/calculateur Le coût des énergies augmente et les ressources fossiles (gaz, pétrole) se font rares. Or dans la plupart de nos actions quotidiennes, nous utilisons de l énergie et émettons des gaz à effet de serre qui

Plus en détail

40 ECO-CONSEILS 7 fiches pour une consommation annuelle d énergie plus légère.

40 ECO-CONSEILS 7 fiches pour une consommation annuelle d énergie plus légère. «Consommer moins en consommant mieux» 40 ECO-CONSEILS 7 fiches pour une consommation annuelle d énergie plus légère. Maîtriser notre consommation en électricité, c est nous engager à adopter des gestes

Plus en détail

Rénover son bâtiment Mode d emploi

Rénover son bâtiment Mode d emploi Un Article de presse de Fribourg, le 31 mai 2010 Rénovation, énergie solaire : comment bien faire et quel financement? Rénover son bâtiment Mode d emploi En Suisse, près de deux millions de bâtiments,

Plus en détail

1- A partir des informations données ci-dessus et de vos connaissances, compléter le tableau suivant :

1- A partir des informations données ci-dessus et de vos connaissances, compléter le tableau suivant : THEME ENJEUX ENERGETIQUES CH 1 : BESOINS EN ENERGIE 1. NOS DIFFERENTES SOURCES ET FORMES D ENERGIE 1.1. «Différence entre source d énergie et forme d énergie» Le travail de l homme qui veut pouvoir utiliser

Plus en détail

LUTTER contre le réchauffement climatique : Pourquoi pas le plastique?

LUTTER contre le réchauffement climatique : Pourquoi pas le plastique? LES PLASTIQUES EN DEBAT 3 ODP3 LUTTER contre le réchauffement climatique : Pourquoi pas le plastique? 1 Les premières matières plastiques ont fait leur apparition autour de 1860. A l époque les premières

Plus en détail

Rénovation de bâtiments : Efficacité énergétique et confort grâce à MINERGIE

Rénovation de bâtiments : Efficacité énergétique et confort grâce à MINERGIE Un communiqué de presse de Fribourg, le 26 août 2010 "Open Days Rénover selon MINERGIE " Rénovation de bâtiments : Efficacité énergétique et confort grâce à MINERGIE Bon nombre de propriétaires se contentent

Plus en détail

GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE

GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE Politique Environnementale du Groupe UNILOGI 70.000 personnes logées au sein de notre patrimoine dans 210 communes sur 7 départements et 3 régions, xxx entreprises fournisseurs

Plus en détail

Économisons l énergie! 11

Économisons l énergie! 11 Économisons l énergie! 11 Objectifs Prendre conscience de sa consommation d énergie. Maîtriser sa consommation d énergie afin de réduire l émission de gaz à effet de serre (mettre en place gestes et actions).

Plus en détail

«Le peu, le très peu que l on peut faire, il faut le faire quand même» Théodore Monod. ECO GESTES AU QUOTIDIEN - Mercredi du Développement Durable

«Le peu, le très peu que l on peut faire, il faut le faire quand même» Théodore Monod. ECO GESTES AU QUOTIDIEN - Mercredi du Développement Durable «Le peu, le très peu que l on peut faire, il faut le faire quand même» Théodore Monod «La terre n appartient pas à l homme, c est l homme qui appartient à la terre» Sitting Bull L habitat est le premier

Plus en détail

en hiver, maîtriser sa facture d électricité

en hiver, maîtriser sa facture d électricité en hiver, maîtriser sa facture d électricité DOSSIER DE presse 2014 Contact presse service-de-presse@edf.fr Tél. : 01 40 42 46 37 Contact presse service-de-presse@edf.fr Tél. : 01 40 42 46 37 L arrivée

Plus en détail

LE MECHANT DETRITRUX

LE MECHANT DETRITRUX LE MECHANT DETRITRUX Objectif général : Sensibiliser aux éco-gestes liés à l énergie, l eau et les déchets. Objectifs opérationnels : Aider à réfléchir, de manière ludique, sur les enjeux environnementaux

Plus en détail

Russie. Europe de l Ouest. et europe de l Est. Afrique du Nord. et Golfe. Asie et Océanie. Afrique Subsaharienne. Japon, Australie et

Russie. Europe de l Ouest. et europe de l Est. Afrique du Nord. et Golfe. Asie et Océanie. Afrique Subsaharienne. Japon, Australie et Amérique 500 250 100 50 10 Énergie éolienne Biomasse du Nord Europe de l Ouest Russie et europe de l Est Amérique du Nord Europe de l Ouest Russie et europe de l Est Afrique du Nord et Golfe Inde Chine

Plus en détail

MAISON DE L HABITAT DE L ARIEGE

MAISON DE L HABITAT DE L ARIEGE A MAISON DE L HABITAT DE L ARIEGE 7 Boulevard Alsace Lorraine 09000 FOIX Tél : 05 34 09 24 82 Mail : contact@maisonhabitat09.fr A Des Gestes Simples pour de Grandes Economies d Energie Des gestes rusés

Plus en détail

Pourquoi choisir une installation solaire chez-soi?

Pourquoi choisir une installation solaire chez-soi? Optez pour le solaire Cette brochure a été réalisée par Jonas Braichet, Olivier Flückiger et Michael Paratte, trois étudiants du Centre Professionnel Artisanal et Industriel du Jura Bernois en troisième

Plus en détail

Environnement. Sensibiliser à l éco-citoyenneté Laisser les installations en bon état Économiser l eau Réduire sa consommation d énergie

Environnement. Sensibiliser à l éco-citoyenneté Laisser les installations en bon état Économiser l eau Réduire sa consommation d énergie Environnement U 6 / U 9 U 10 / U 13 U 14 / U 19 p 3.38 p 3.40 p 3.42 Sensibiliser à l éco-citoyenneté Laisser les installations en bon état Économiser l eau Réduire sa consommation d énergie p 3.43 p 3.46

Plus en détail

Panneaux solaires thermiques

Panneaux solaires thermiques NOUVEAU Panneaux solaires thermiques Une solution chauffage 100 % fiable pour économiser l énergie. Ne choisissez plus entre confort et performance énergétique. Avec les solutions de capteurs solaires

Plus en détail

Assainissement sur mesure Pour un confort optimal

Assainissement sur mesure Pour un confort optimal Office fédéral de l énergie SuisseEnergie Assainissement sur mesure Pour un confort optimal Conférence Romande des Délégués à l Energie www.crde.ch Votre objectif Murs Toits et fenêtres Meilleur confort:

Plus en détail

Engagement Eco-exemplaire

Engagement Eco-exemplaire Charte d Eco-exemplarité Engagement Eco-exemplaire Nom de la structure :... Après l état des lieux réalisé le (date)... avec (animateur du tri du secteur)... ma structure s engage à : 1 - Trier ses déchets

Plus en détail

Édito. Le meilleur déchet reste celui que l on ne produit pas.

Édito. Le meilleur déchet reste celui que l on ne produit pas. Édito Le meilleur déchet reste celui que l on ne produit pas. Depuis janvier 2011, le Syndicat Emeraude s est engagé résolument dans un programme local de prévention. Ne nous limitons pas à l objectif

Plus en détail

LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1. Construire vert ne devrait pas être un casse-tête

LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1. Construire vert ne devrait pas être un casse-tête LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1 Construire vert ne devrait pas être un casse-tête LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 2 6/4/08 11:53 AM Page 2 LOG 8869 Residential

Plus en détail

SMA Solar Technology AG Avenir Solaire pour les enfants. À la maison

SMA Solar Technology AG Avenir Solaire pour les enfants. À la maison À la maison Combien d énergie consommons-nous réellement à la maison? Comment la mesurer? Solarine et L Ourson Soleil vont te donner quelques astuces pour faire des économies d énergie chez toi, afi n

Plus en détail

Propriétaires de bâtiment

Propriétaires de bâtiment Loi genevoise sur l énergie Propriétaires de bâtiment Rénover pour économiser de l énergie: une opération gagnante En vigueur depuis août 2010, la révision de la loi genevoise sur l énergie vise à réduire

Plus en détail

Maîtriser la consommation d eau

Maîtriser la consommation d eau Maîtriser la consommation d eau S assurer après utilisation que le robinet d eau est bien fermé. Signaler aux agents les éventuelles fuite d eau dans les sanitaires. Un robinet doté d un «mousseur» permet

Plus en détail

Petits gestes. Département du Lot. Grandes économies. Trucs et astuces pour faire baisser la facture. Guide écos-gestes p 1

Petits gestes. Département du Lot. Grandes économies. Trucs et astuces pour faire baisser la facture. Guide écos-gestes p 1 Département du Lot Petits gestes Grandes économies Trucs et astuces pour faire baisser la facture Guide écos-gestes p 1 Comment réduire sa facture d eau, d électricité? Est-il vraiment possible d économiser

Plus en détail

NOTE A L ATTENTION DE MONSIEUR LE FORMATEUR. Aspects financiers

NOTE A L ATTENTION DE MONSIEUR LE FORMATEUR. Aspects financiers Luxembourg, le 8 novembre 2013 NOTE A L ATTENTION DE MONSIEUR LE FORMATEUR Aspects financiers Volet 2 : Aides financières dans le domaine de la promotion des énergies renouvelables et de l efficacité énergétique

Plus en détail

Bienvenue dans votre logement BBC

Bienvenue dans votre logement BBC Bienvenue dans votre logement Ce guide est là pour vous aider à bien utiliser votre appartement. Conservez le précieusement, afin de pouvoir le consulter en cas de doute. SOMMAIRE les points clés L isolation

Plus en détail

Préservons l'eau principale richesse de demain!

Préservons l'eau principale richesse de demain! Retrouvez les informations, conseils et astuces de la Maison du développement durable - de l entrée au garage! Electro, Supergoutte et Ploubelle illustration : Maison du Développement Durable droits réservés

Plus en détail

SAUVER LA TERRE J APPRENDS À LE FAIRE!

SAUVER LA TERRE J APPRENDS À LE FAIRE! NOM DE L ÉLÈVE NIVEAU: NOM DU TITULAIRE DE CLASE Message destiné aux élèves et à leurs parents Dans le cadre du thème du projet-école, Sauver la terre j apprends à le faire, nous vous invitons, tes parents

Plus en détail

Le standard de construction MINERGIE

Le standard de construction MINERGIE Le standard de construction MINERGIE INFO POUR LES PROFESSIONELS DU BÂTIMENT MINERGIE : les standards Les plafonds de la consommation d énergie Facteur de pondération énergétique Fraction utiles Solutions

Plus en détail

Le confort toute l année

Le confort toute l année Le confort toute l année Altherma de Daikin, c est une solution performante pour le chauffage de votre maison, mais pas seulement! C est aussi votre source d eau chaude sanitaire, ainsi que votre système

Plus en détail

La transition énergétique L Energiewende allemande. 7 Conclusions clés. Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012

La transition énergétique L Energiewende allemande. 7 Conclusions clés. Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012 7 Conclusions clés La transition énergétique L Energiewende allemande Par Craig Morris et Martin Pehnt Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012 www. 7 Conclusions clés La

Plus en détail

certificat de performance énergétique d un logement?

certificat de performance énergétique d un logement? Quelles informations dans le certificat de performance énergétique d un logement? 1. Introduction Les bâtiments représentent plus de 40% de la consommation d énergie de la Communauté européenne. Il est

Plus en détail

Les plaisirs de l eau pour le corps, l esprit et l environnement

Les plaisirs de l eau pour le corps, l esprit et l environnement Les plaisirs de l eau pour le corps, l esprit et l environnement Une averse fraîche, délassante et économe De la peine à vous réveiller? Gagnez votre tonus quotidien sous le jet agréable et vivifiant d

Plus en détail

Oh! Comment procéder pour faire des économies d énergie?

Oh! Comment procéder pour faire des économies d énergie? Oh! Comment procéder pour faire des économies d énergie? L ELECTRICITE Le lave-linge Un lavage à 30 C consomme 3 fois moins d énergie qu un lavage à 90 C Les basses températures suffisent la plupart du

Plus en détail

Plate-forme énergie. Filière de la biomasse forestière

Plate-forme énergie. Filière de la biomasse forestière Plate-forme énergie Filière de la biomasse forestière Mars 2013 Table des matières 1. Principes généraux... 0 2. Ce qu on entend par économie d énergie... 1 3. Réflexion sur les sources d énergie à privilégier...

Plus en détail

Gérard COLLOMB et ses équipes sont à l écoute de vos sollicitations et de vos demandes, car la Ville de demain se construit évidemment avec vous.

Gérard COLLOMB et ses équipes sont à l écoute de vos sollicitations et de vos demandes, car la Ville de demain se construit évidemment avec vous. Madame, Monsieur, Dans un courrier électronique en date du 10 février 2014, vous nous avez interrogés en matière de transition énergétique et de lutte contre le changement climatique. Nous vous prions

Plus en détail

Énergies renouvelables

Énergies renouvelables REFERENCES : 7 QUALEADER 92, Rue René Coty 85000 La Roche sur Yon Tél. : 02 51 47 96 98 Fax : 02 51 47 71 26 Email : jean-philippe.leger@qualeader.com Effectif : 7 salariés Activité : Audit, Conseil, Formation,

Plus en détail

QUIZZ! C est toi l expert en énergie! Ta mission: Répondre aux questions du cahier en explorant cette maison sur le site energie-environnement.

QUIZZ! C est toi l expert en énergie! Ta mission: Répondre aux questions du cahier en explorant cette maison sur le site energie-environnement. QI! C est toi l expert en énergie! a mission: Répondre aux questions du cahier en explorant cette maison sur le site energie-environnement.ch i tu réponds correctement, tu obtiendras un code secret qui

Plus en détail

Rien qu en 2013, on a enregistré 1737 nouvelles immatriculations de véhicules électriques. Le marché croît très rapidement.

Rien qu en 2013, on a enregistré 1737 nouvelles immatriculations de véhicules électriques. Le marché croît très rapidement. FAO 1. Combien de voitures électriques la Suisse compte-t-elle actuellement? Plus de 3500 véhicules électriques sont aujourd hui recensés dans le pays (état: janvier 2014). On distingue les véhicules tout-électrique

Plus en détail

«L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas»

«L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas» Énergie «L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas» La première fonction de l agriculture est la valorisation de l énergie solaire en énergie alimentaire par la photosynthèse.

Plus en détail

Eco gestes au bureau

Eco gestes au bureau Eco gestes au bureau Un français passe environ 40 % de son temps quotidien au travail, trajets domicile travail compris Au travail réduire son impact sur l environnement, c est faire des gestes simples

Plus en détail

Conseils et astuces pour réduire mes consommations d'énergie

Conseils et astuces pour réduire mes consommations d'énergie Conseils et astuces pour réduire mes consommations d'énergie Metz Métropole et l Agence Locale de l Energie et du Climat du Pays Messin vous offrent ce guide dans le cadre du Mois des ClimatCités 2012

Plus en détail

DURABILITÉ ÉCOLOGIQUE

DURABILITÉ ÉCOLOGIQUE DURABILITÉ ÉCOLOGIQUE 38 Rapport d activité et de durabilité 2013 Notre efficacité énergétique Mobility achète des véhicules neufs à haute efficacité énergétique La prise en compte de l étiquetteenergie

Plus en détail

D E V O T E A M S E N G A G E E N F A V E U R D U D E V E L O P P E M E N T D U R A B L E

D E V O T E A M S E N G A G E E N F A V E U R D U D E V E L O P P E M E N T D U R A B L E GreenGuide DEVOTEAM S ENGAGE EN FAVEUR DU DEVELOPPEMENT DURABLE Le groupe Devoteam est un acteur économique et social qui se doit d être responsable. C est la raison pour laquelle nous avons décidé d engager

Plus en détail

Comment? chez le particulier ou en collectivité

Comment? chez le particulier ou en collectivité Actions Citoyennes pour une Transition Energétique Solidaire par René CHAYLA Président d AC ACTEnergieS Comment? chez le particulier ou en collectivité 1 LA TRANSITION ENERGETIQUE EN PRATIQUE DIMINUER

Plus en détail

«La lutte contre le rećhauffement climatique, une chance pour les PME» Energie Solaire SA. Wolfgang Thiele CEO Energie Solaire SA

«La lutte contre le rećhauffement climatique, une chance pour les PME» Energie Solaire SA. Wolfgang Thiele CEO Energie Solaire SA «La lutte contre le rećhauffement climatique, une chance pour les PME» Energie Solaire SA Wolfgang Thiele CEO Energie Solaire SA Energie Solaire SA - Histoire Plus de 40 années d expérience dans le domaine

Plus en détail

Bien régler la température de chauffage

Bien régler la température de chauffage Température de chauffage Baisser la température en cas absence Bien régler la température de chauffage Ne pas gêner la diffusion de chaleur Fermer les volets / rideaux la nuit De même, ne pas mettre de

Plus en détail

LIVRET GESTES VERTS. GEMME CORIOLIS Saint-Martin d Hères Maître d ouvrage : INPG. JUIN 2013 / Version 3 Diffusé le 08 juillet 2013

LIVRET GESTES VERTS. GEMME CORIOLIS Saint-Martin d Hères Maître d ouvrage : INPG. JUIN 2013 / Version 3 Diffusé le 08 juillet 2013 LIVRET GESTES VERTS GEMME CORIOLIS Saint-Martin d Hères Maître d ouvrage : INPG JUIN 2013 / Version 3 Diffusé le 08 juillet 2013 Adresse Postale CS 60013-38702 - La Tronche Cedex Siège Social / Rue de

Plus en détail

Énergies renouvelables efficaces économiques durables

Énergies renouvelables efficaces économiques durables EES Jäggi-Bigler AG 4554 Etziken Tel +41 32 686 88 00 www.eesag.ch Niederlassungen 5436 Würenlos Tel +41 56 610 88 00 6317 Zug Tel +41 41 720 22 84 Énergies renouvelables efficaces économiques durables

Plus en détail

Présentation du projet

Présentation du projet Présentation du projet «L énergie solaire pour soutenir l éducation des enfants de Dioumanzana» Carte du Mali Pays : Mali Lieu d intervention : Village de Dioumanzana, unité de développement 721, commune

Plus en détail

A savoir. > Les déchets de l ensemble de la restauration française représentent 10 % de la production de déchets ménagers, soit 2,5 millions de tonnes

A savoir. > Les déchets de l ensemble de la restauration française représentent 10 % de la production de déchets ménagers, soit 2,5 millions de tonnes Déchets > 1 tonne de verre recyclé = 660 kg de sable + 100 kg de fioul économisé > 1 tonne de plastique recyclé = entre 600 et 800 kg de pétrole brut économisé > 670 canettes valorisées = 1 vélo > 19 000

Plus en détail

DEVENIR Pour un développement durable dans les accueils collectifs de mineurs dans les Alpes de Haute-Provence

DEVENIR Pour un développement durable dans les accueils collectifs de mineurs dans les Alpes de Haute-Provence A l initiative du Réseau ADD (Acteurs du Développement Durable du 04) Centre Éco-Pilote DEVENIR Pour un développement durable dans les accueils collectifs de mineurs dans les Alpes de Haute-Provence Avec

Plus en détail

Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves

Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves Bâtiments Matériaux Opérations Installations Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves X B ÂTIMENTS Afin de réduire les factures d énergie de sa maison des années 30, un habitant de Vanves

Plus en détail

Bien rénover son bâtiment Genève février 2014. Pierre André Seppey Physeos SA Sion pa.seppey@physeos.ch

Bien rénover son bâtiment Genève février 2014. Pierre André Seppey Physeos SA Sion pa.seppey@physeos.ch Bien rénover son bâtiment Genève février 2014 Pierre André Seppey Physeos SA Sion pa.seppey@physeos.ch Bien rénover programme Enjeux énergétiques à venir Bien comprendre sa consommation d énergie Comment

Plus en détail

Mike Humbert Sarl Lucien Keller Ingénieurs conseils CVS

Mike Humbert Sarl Lucien Keller Ingénieurs conseils CVS EQUILIBRAGE INTEGRAL Avant tout propos nous voulons rendre hommage à celui qui par cette innovation a permis réellement de voir ce qui se passe dans les installations hydrauliques et à révolutionner son

Plus en détail

LA RENOVATION DE MON HABITAT

LA RENOVATION DE MON HABITAT Économie Plus de confort Factures en baisse meilleure isolation Plus de chaleur LA RENOVATION DE MON HABITAT OU COMMENT GAGNER EN CONFORT ET EN ÉCONOMIES AVEC BÂTILAND POURQUOI JE DOIS RÉNOVER MON HABITAT?

Plus en détail

Économiser l Électricité

Économiser l Électricité Économiser l Électricité c est simple Document réalisé par l Agence Régionale Pour l Environnement Midi-Pyrénées Agence Régionale Pour l Environnement Midi-Pyrénées Observatoire Régional de l Énergie Midi-Pyrénées

Plus en détail

GUIDE de L ÉCO CITOYEN. au BUREAU

GUIDE de L ÉCO CITOYEN. au BUREAU GUIDE de L ÉCO CITOYEN au BUREAU SUIVEZ LE GUIDE...................................................................... p.03 QUELS BESOINS, QUELS IMPACTS? ce qui est consommé ce qui est rejeté > Transport

Plus en détail

Logement, énergie, consommation

Logement, énergie, consommation Les essentiels ÉNERGIE de QUALITEL vous permettent de comprendre et comparer Logement, énergie, consommation Vous projetez d acheter ou de louer un appartement ou une maison. Vous entendez parler de «performance

Plus en détail

Rénovation du chauffage Pour préserver l environnement

Rénovation du chauffage Pour préserver l environnement Rénovation du chauffage Pour préserver l environnement Sommaire Rénovation optimale Rénovation optimale Gaz naturel/biogaz Choisir le système de chauffage approprié Chaudière à condensation Chaudière à

Plus en détail

PROJET TOSA INFORMATIONS GÉNÉRALES

PROJET TOSA INFORMATIONS GÉNÉRALES PROJET TOSA INFORMATIONS GÉNÉRALES 1 LE BUS DU FUTUR EST SUISSE Grande première suisse et même mondiale, TOSA est un bus articulé à batterie rechargeable pour la desserte des villes. L'énergie de propulsion

Plus en détail

NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES

NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES CHAPITRE 1 NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES 1 suite Chapitre 1 : NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES 1.1 Généralités 1.2 L'énergie dans le monde 1.2.1 Qu'est-ce que l'énergie? 1.2.2 Aperçu sur

Plus en détail

Vue de l espace, la terre ressemble à une sphère bleue car elle est presque totalement recouverte d eau : on l appelle donc «la planète bleue».

Vue de l espace, la terre ressemble à une sphère bleue car elle est presque totalement recouverte d eau : on l appelle donc «la planète bleue». 1 L Eau Vue de l espace, la terre ressemble à une sphère bleue car elle est presque totalement recouverte d eau : on l appelle donc «la planète bleue». Parmi toute cette eau, seule une petite partie n

Plus en détail

Guide des comportements éco-énergétiques

Guide des comportements éco-énergétiques Guide des comportements éco-énergétiques Sur la route L utilisation des voitures est à l origine de près de 18% des gaz à effet de serre 1 générés au Canada à cause de la grande quantité de pétrole qu

Plus en détail

la climatisation automobile

la climatisation automobile Un équipement en question : la climatisation automobile LES TRANSPORTS la climatisation en question La climatisation automobile, grand luxe il y a encore peu de temps, devient presque banale pour tous

Plus en détail

BILAN ÉNERGÉTIQUE DE LOGEMENTS DANS UN QUARTIER PILOTE DE SCHAERBEEK

BILAN ÉNERGÉTIQUE DE LOGEMENTS DANS UN QUARTIER PILOTE DE SCHAERBEEK 1 BILAN ÉNERGÉTIQUE DE LOGEMENTS DANS UN QUARTIER PILOTE DE SCHAERBEEK Les problématiques environnementales dues à une trop grande consommation d énergie ne peuvent plus être négligées aujourd hui. La

Plus en détail

Guide des solutions gaz condensation

Guide des solutions gaz condensation Guide des solutions gaz condensation Crédit d impôt 30 %* * Sur le prix de la chaudière posée par un professionnel, hors main-d œuvre et selon la Loi de Finances en vigueur. Ces produits bénéficient du

Plus en détail

10 GESTES SIMPLES POUR ALLÉGER NOS POUBELLES

10 GESTES SIMPLES POUR ALLÉGER NOS POUBELLES 10 GESTES SIMPLES POUR ALLÉGER NOS POUBELLES www.pas-si-bete.fr A5_8PAGES_GESTES.indd 1 07/10/2014 15:11 RÉDUIRE NOS DÉCHETS, POURQUOI? Il y a 40 ans, nos parents produisaient deux fois moins de déchets

Plus en détail

Document pour les particuliers faisant construire une maison individuelle

Document pour les particuliers faisant construire une maison individuelle Document pour les particuliers faisant construire une maison individuelle Les chocs pétroliers des années 70 nous ont fait réaliser que si nos logements étaient confortables, c était au prix d une utilisation

Plus en détail

L énergie solaire pour soutenir l éducation des enfants de l école de Zantiguila au Mali

L énergie solaire pour soutenir l éducation des enfants de l école de Zantiguila au Mali L énergie solaire pour soutenir l éducation des enfants de l école de Zantiguila au Mali Rapport de résultats et d impact Pays : Lieu d intervention : Mali Début du projet : Août 2013 Durée du projet :

Plus en détail

Alimentation en eau chaude des lave-vaisselle et lave-linge

Alimentation en eau chaude des lave-vaisselle et lave-linge www.amoes.com Note technique Alimentation en eau chaude des lave-vaisselle et lave-linge N Document NT11-01 Diffusion hors collaborateurs Amoès Version 1.1 Septembre 2011 Autorisée librement X Rédigé par

Plus en détail

Rénovation de bâtiments publics

Rénovation de bâtiments publics Rénovation de bâtiments publics Conrad Lutz architecte Ecohome 7.10.2013 Yann Arthus-Bertrand / La terre Vue du ciel Consommation suisse d énergie Electricité Gaz 10% nucléaire 13% Carburants 34% 70% Énergies

Plus en détail

Forum THNS 2011 Shanghai

Forum THNS 2011 Shanghai Forum THNS 2011 Shanghai Transport et émissions de gaz carbonique en Australie : réponses actuelles et dilemme Dr Matthew Burke, chercheur, université de Griffith (Australie) Le contexte australien L Australie

Plus en détail

Notre Alimentation Notre Climat. Notre Monde. environnement. changement climatique. Prenons soin de notre environnement

Notre Alimentation Notre Climat. Notre Monde. environnement. changement climatique. Prenons soin de notre environnement Notre Climat RÉALISEZ LA PREMIÈRE OU LA SECONDE ACTIVITÉ DE CETTE SECTION EN FONCTION DE VOTRE TRANCHE D ÂGE. PUIS CHOISISSEZ TROIS ACTIVITÉS SUPPLÉMENTAIRES SUR LA LISTE CI-APRÈS. Prenons soin de notre

Plus en détail

SÉCHAGE L ÉLECTROMÉNAGER CE QU IL FAUT SAVOIR

SÉCHAGE L ÉLECTROMÉNAGER CE QU IL FAUT SAVOIR Suivez le guide! CE QU IL FAUT SAVOIR Votre facture d éléctricité n est pas votre facture de chauffage! Voici comment se répartit votre facture d éléctricité Attention plus vous consommez plus votre facture

Plus en détail

Consommation électricité- Sénat

Consommation électricité- Sénat Politique énergétique et gestion durable au Sénat Situation au 1 er novembre 2014 L'amélioration de la performance énergétique des bâtiments est devenue un enjeu majeur. Depuis plusieurs années, le Sénat

Plus en détail

Rénovation à très haute performance énergétique (Minergie-P )

Rénovation à très haute performance énergétique (Minergie-P ) Rénovation à très haute performance énergétique (Minergie-P ) de Treize immeubles d habitation Pour la Société Coopérative d Habitation 10.03.2014 1. INTRODUCTION 1.1Présentation de la société candidate

Plus en détail

Aide à l isolation de l habitat

Aide à l isolation de l habitat Aide à l isolation de l habitat Dans le cadre de l élaboration du Schéma Régional Climat Air Energie dit SRCAE, l état des lieux énergétique a mis en évidence la part du secteur du bâtiment dans le bilan

Plus en détail

IceSol - Système de chauffage avec pompe à chaleur solaire et stock à changement de phase

IceSol - Système de chauffage avec pompe à chaleur solaire et stock à changement de phase IceSol - Système de chauffage avec pompe à chaleur solaire et stock à changement de phase ENERGIE SOLAIRE SA, Bernard Thissen www.energie- solaire.com JPPAC 15, Lausanne 10.03.2015 ENERGIE SOLAIRE SA www.energie-

Plus en détail

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Les énergies

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Les énergies ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE Niveau B2 Les énergies Le dossier comprend : - une fiche apprenant - une fiche enseignant - le document support Auteurs-concepteurs : Isabelle Barrière, Martine Corsain Fiche

Plus en détail

Rapport de résultats et d impact

Rapport de résultats et d impact Rapport de résultats et d impact «L énergie solaire pour les femmes de Monzonblena et Kossa au Mali» Villages de Monzonblena et Kossa Carte du Mali Localisation: Début du projet : Août 2010 Durée du projet

Plus en détail

Diagnostic de Performance Energétique

Diagnostic de Performance Energétique Diagnostic de Performance Energétique Technicien : Michel Le Dû Certification de compétence délivrée par : Bureau Veritas Certification Numéro du certificat : N 1725858 Date de validité : 17 octobre 2012

Plus en détail

Le respect de l environnement

Le respect de l environnement Le respect de l environnement 1 L entreprise familiale Galliker en harmonie avec son temps Depuis 1918 à travers quatre générations l entreprise Galliker a appris à endosser ses responsabilités. La rapidité

Plus en détail

Atelier énergies. Usage direct des énergies renouvelables : les enjeux sociétaux et environnementaux, moteurs de l innovation technologique

Atelier énergies. Usage direct des énergies renouvelables : les enjeux sociétaux et environnementaux, moteurs de l innovation technologique CONGRÈS DES ECO-TECHNOLOGIES POUR LE FUTUR 2012 Atelier énergies Usage direct des énergies renouvelables : les enjeux sociétaux et environnementaux, moteurs de l innovation technologique 14 juin 2012 Lille

Plus en détail

Rénovation énergétique

Rénovation énergétique Rénovation énergétique Vers des feuilles de route pragmatiques pour les logements équipés de chauffage collectif Une étude confiée par Fedene à Cardonnel Ingénierie Conférence de presse 2 avril 2014 Flora

Plus en détail

RÉSIDENCE NELSON MANDELA LYON 9 ÈME

RÉSIDENCE NELSON MANDELA LYON 9 ÈME RÉSIDENCE NELSON MANDELA LYON 9 ÈME AVRIL 2011 L Opac du Rhône s est engagé depuis plusieurs années dans une démarche de développement durable. Elle vise à : / préserver les ressources naturelles grâce

Plus en détail

De La Terre Au Soleil

De La Terre Au Soleil De La Terre Au Soleil Atelier d Architecture S. Anwoir Architecte Les motivations Respect environnemental et investissement à long terme: Participation au développement durable (protéger notre environnement,

Plus en détail

LE CARNET DE L ELEVE. La Maison du Développement Durable présente

LE CARNET DE L ELEVE. La Maison du Développement Durable présente La Maison du Développement Durable présente LE CARNET DE L ELEVE La Maison du Développement Durable est une réalisation d Objectif D. 15, rue André Del Sarte - 75018 Paris Ils t accompagnent pendant toute

Plus en détail

«Facile la vie à la maison!» www.myesmart.com. Un écran tactile mural vous permet de gérer la maison d un simple clic, de chez vous ou à distance.

«Facile la vie à la maison!» www.myesmart.com. Un écran tactile mural vous permet de gérer la maison d un simple clic, de chez vous ou à distance. www.myesmart.com Un écran tactile mural vous permet de gérer la maison d un simple clic, de chez vous ou à distance. «Facile la vie à la maison!» Pour un habitat durable et connecté Et si votre habitat

Plus en détail

Gardanne s engage pour le développement durable. Petits gestes pratiques et utiles pour économiser l énergie

Gardanne s engage pour le développement durable. Petits gestes pratiques et utiles pour économiser l énergie Gardanne s engage pour le développement durable Petits gestes pratiques et utiles pour économiser l énergie Chauffage : l hiver au chaud En France la consommation moyenne d une famille pour son chauffage

Plus en détail

Nous avons la réponse pour l habitation du futur.

Nous avons la réponse pour l habitation du futur. Préparez votre maison pour un avenir efficace en énergie. Être plus indépendant des combustibles fossiles comme le gaz et le mazout? Maîtriser vos coûts énergétiques grâce aux énergies renouvelables? Combiner

Plus en détail

Fribourg, le 17 juin 2014. Rapport explicatif accompagnant l avant-projet de

Fribourg, le 17 juin 2014. Rapport explicatif accompagnant l avant-projet de Volkswirtschaftsdirektion VWD Boulevard de Pérolles 25 case postale 1350, 1701 Fribourg T +41 26 305 24 02, F +41 26 305 24 09 www.fr.ch/dee Fribourg, le 17 juin 2014 Rapport explicatif accompagnant l

Plus en détail

Inauguration d une halle solaire de 1012 m 2 26 mai 2011

Inauguration d une halle solaire de 1012 m 2 26 mai 2011 Inauguration d une halle solaire de 1012 m 2 26 mai 2011 Dossier de presse 1. Serbeco, acteur du développement durable 1.1. Serbeco, une entreprise cleantech depuis 1991 Dirigé par Bernard Girod depuis

Plus en détail