Technique de drainage

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Technique de drainage"

Transcription

1 Épuration mucociliaire Technique de drainage Dr Amandine RAPIN CHU de REIMS, MPRPr FC BOYER désencombrement 1 12 décembre 2016 Physiologie et physiopathologie désencombrement 2 12 décembre 2016 Mucus = 95% d eau + électrolytes + composants solides Couches : Profonde, fluide Superficielle, discontinue Vitesse d épuration : Bronchioles périphériques : 0,4mm/min Bronches centrales : 20mm/min Quantité de mucus : 50 à 150ml/24h désencombrement 3 12 décembre 2016 Épuration mucociliaire Régulation nerveuse : β- adrénergique viscosité α- adrénergique hypersécrétion fluide En pathologie sécrétion mucus Modification qualités rhéologiques Lésions parenchymateuses désencombrement 4 12 décembre 2016 Obstruction et hyperinflation Conséquences des maladies respiratoires Responsables résistances CRF désencombrement 5 12 décembre 2016 Obstruction lumière des VA altération du débit d air circulant Origine : œdème, spasme, hypersécrétion Glandes muqueuse : Hypertrophiée avec inflammation Multiplication si chronique désencombrement 6 12 décembre

2 Obstruction Évaluation : Débits expiratoires de pointe Débits expiratoires en ventilation spontanée Paramètres mécaniques Hyperinflation anormale de la CRF Vt dans le VRI Causes : élasticité du parenchyme pulmonaire Obstruction bronchique Évaluation : EFR CRF Hyperinflation Objectif : Assurer l ouverture des voies aériennes Maintenir les échanges gazeux Conséquences si chronique: Épuisement des muscles expiratoires Risque de décompensation respiratoire désencombrement 7 12 décembre 2016 désencombrement 8 12 décembre 2016 désencombrement 9 12 décembre 2016 Evaluation kinésithérapique Encombrement Auscultation La toux Sèche ou productive Fréquence Les expectorations Abondance Coloration Fréquence Capacités au drainage autonome désencombrement décembre 2016 Évaluation kinésithérapique Inspection : Morphologie du thorax Symétrie des mouvements costaux Utilisation des muscles respiratoires accessoires Mesure FR au repos et à l exercice Mesure de la Dyspnée SpO2 Examen du rachis thoracique et cervical désencombrement décembre 2016 Principes du désencombrement bronchique Stase anormale de mucus dans le tractus bronchique lié à un déséquilibre de la balance sécrétion/clairance mucociliaire Objectif : Mobilisation Évacuation des sécrétions bronchiques Principes : Variations de volumes pulmonaires Variations des débits aériens désencombrement décembre

3 Principes Obtention d un volume inspiratoire suffisant Génération du débit expiratoire efficace Mobilisation des sécrétions efficace désencombrement décembre 2016 Techniques non instrumentales désencombrement décembre 2016 Voies aériennes supérieures Technique Actif Semoucher, renifler, se racler la gorge Passif Aspiration nasopharyngée Aspiration bouche et arrière gorge Attention à ne pas dépasser les VAS Instillation de sérum physiologique précède le désencombrement des VAI désencombrement décembre 2016 Drainage postural Drainage postural Toux 4 étapes : Inspiration profonde, rapide glotte ouverte Génération du flux expiratoire maximal Fermeture de la glotte Contraction des muscles expiratoires (Valsava) pression intrathoracique Expiration brutale par ouverture soudaine de la glotte Débit nécessaire > 160 L/min désencombrement décembre 2016 désencombrement décembre 2016 désencombrement décembre

4 Toux provoquée réflexe provoquée par une stimulation manuelle Technique Pression brève du pouce face antérieure de la trachée Au début du temps expiratoire Pour qui Nourrissons et jeunes enfants Contre-indications/limites Âge > 4 ans Epuisementdu reflexe Toux dirigée Principes : moduler et guider la toux en jouant sur les volumes, la pression et la répétition Technique : Verbalement Étapes quand sécrétions proximales Manuellement Pressions thoraciquesmanuelles d aide à l expiration Sécrétions hautes Après techniques de modulation de flux Drainage posturale désencombrement décembre 2016 désencombrement décembre 2016 désencombrement décembre 2016 Modulation du flux expiratoire Principe : Décollerles sécrétions au niveau des VA proximales = flux rapide desva distales = flux lents Techniques : Forced ExpirationTechnique (FET) Augmentationdu flux expiratoire (AFE) Drainage autogène Expiration lente et totale à glotte ouverte (ELTGOL) Activecycle of breathing technique (ACBT) Flux = débit /surface désencombrement décembre 2016 Modulation du flux expiratoire Apprentissage à séquencer ++ Expiration glotte ouverte : Consigne : «faire de la buée» Insister sur ouverture de la bouche Éviter les raclement de gorge Embout peak flow Contrôle : Bruits expiratoire du grave vers l aigue Apparition de ronchus et crépitants Maitrise de la ventilation Consigne : «gonflez» puis «stop, soufflez» Aide manuelle Posologie : 4 à 5 exercices Tps de repos = Tps de travail désencombrement décembre 2016 Modulation du flux expiratoire Efficaces sur : Épuration mucociliaire centrale et périphérique chez le BPCO Atélectasies Augmentation des sécrétions dans la mucoviscidoses Pas d effet sur le VEMS désencombrement décembre

5 Technique : FET 1 ou 2 expirations forcées, glotte ouverte De volume moyen à bas volume Associations : FET entrecoupé de ventilation diaphragmatique calme et contrôlée + posture = ACBT Plusieurs FET successives à bas volume = huff coughting Principe : ACBT Répétition cyclique de phases Respiration contrôlée Expansions thoraciques maximales Expirations forcées Position : celle du drainage posturale ou position assise Durée des phases du cycle : adaptée au patient Intérêt : ACBT Obtention d un flux expiratoire maximale en minimisant le risque de collapsus des VA Indication Mucoviscidose +++ Limite Patient ayant une débit expiratoire bas désencombrement décembre 2016 désencombrement décembre 2016 désencombrement décembre 2016 AFE Active, active aidée, ou passive Lentement : Inspirer lentement et profondément par le nez Expirer lentement par la bouche (glotte ouverte) Jusqu au VR Rapidement : Inspirer lentement et profondément par le nez Expirer brutalement par le bouche (glotte ouverte) Utilisation des deux méthodes pour progression des sécrétions désencombrement décembre 2016 AFE Phase postopératoire Insuffisance des muscles expiratoires Contre-indication : Trachéomalacie, dyskinésie trachéobronchique Détresse respiratoire Pathologies cardiaque malformatives graves Maladie de Lobstein désencombrement décembre 2016 Principes : Drainage autogène Obtenir un débit expiratoire le + élevé possible sur divers étagesbronchiques, sans expiration forcée Principe identique à l AFE mais codifié en enchainement de 3 périodes de 4 à 5 exercices désencombrement décembre

6 Technique : Drainage autogène Respiration Inspiration nasale et lente Pause inspiratoire (évite l asynchronisme) Expiration abdominale par la bouche (soupirs), dynamique, non forcée 3 phases de volumes, duvre au VRI, À bas volume (VRE) décollement À petit et moyen volume (VRE et Vt) collection À haut volume (VRI) évacuation Aidepar lekinésithérapeute Drainage autogène Indication Mucoviscidose +++ Toute pathologie respiratoire hypersécrétante Limites Manque de coopération du patient ELTGOL Expiration lente et totale à glotte ouverte en décubitus latéral CRF VR Technique Installation en DL sur côté atteint «Expirer lentement» (glotte ouverte) jusqu au VR Accompagnement par les mains désencombrement décembre 2016 désencombrement décembre 2016 désencombrement décembre 2016 ELTGOL Indication Encombrement bronchique distale Patients coopérants DL supporté Contre indication Décompensation cardiaque Âge < 12 ans Patients très dyspnéiques Limite : encombrement cavitaire désencombrement décembre 2016 Drainage postural désencombrement décembre 2016 Drainage postural Utiliseles effets de la pesanteur Technique : Partie distale du segment à drainer au dessus de la partie proximale désencombrement décembre

7 Drainage postural Volume de sécrétion important Encombrement des bronches de gros calibre Viscosité des sécrétions basse En association +++ Limite : inconfort Contre-indication : Instabilité hémodynamique Détresse respiratoire aigue RGO désencombrement décembre 2016 Drainage postural désencombrement décembre 2016 Respiration glosso-pharyngée Principe : Accumulation de petits volumes d air par action coordonnée de la langue et de la glotte Intérêt : CV flux expiratoire mobilisation des sécrétions Tétraplégique et patho neurosmuculaire désencombrement décembre 2016 Drainage postural Techniques à dominantes inspiratoires Principe Inspiration profondes Rapides = VA supérieures Lentes = périphérique Obtention d une hyperinflation du poumon supra latéral Exemple : exercice à débit inspiratoire contrôlé (EDIC) Position : DL, sur côté sain Inspiration par le nez, profond et lent jusqu à la CPT Pause téléinspiratoire Expiration passive Enassociationavec des mobilisationsthoraciques et/ou spirométrieincitative Drainage postural désencombrement décembre 2016 désencombrement décembre 2016 désencombrement décembre

8 Pressions manuelles Forces exercées manuellement sur thorax ou abdomen pour débit aérien expiratoire Technique Mains : Surle grill costal : facilite la mobilisation costale Sur l abdomen : aide la remontée diaphragmatique Synchronisée à la respiration En début du temps epxpiratoire Association : AFE, ventilation dirigée, manœuvres de toux, vibrations Percussions thoraciques manuelles Percussions appliquées au temps expiratoire Objectif : Décoller et fragmenter les sécrétions bronchiques Fréquence 25-35Hz pour mobiliser le mucus En réalité 1 à 8Hz A oublier Vibrations thoraciques manuelles Associée au drainage postural Application de vibration lors des phase expiratoire Fréquence : 1320 à 100 Hz Objectifs : viscosité des sécrétions désencombrement décembre 2016 désencombrement décembre 2016 désencombrement décembre 2016 Techniques instrumentales Pression expiratoire positives Insufflation et exsufflation mécanique Pression expiratoire positives Insufflation et exsufflation mécanique désencombrement décembre 2016 désencombrement décembre 2016 désencombrement décembre

9 Pression expiratoire positive PEP continue Pendant toute la phase expiratoire Appareils TheraPep, PEPmask, Threshold expiratoire Dispositif de valve unidirectionnelle à résistance variable + manomètre Organisation Séries de 15 à 20 expi séries d expi forcées toux Réalisé 3 à 5 fois sur 15 à 20min désencombrement décembre 2016 Pression expiratoire positive PEP discontinue Appareils: Flutter VRP1 : vibration verticale d une bille en acier (fréquence 10 à 25Hz) Acappella : cône refermé de façon intermittente par système de levier aimanté. RC Cornet : boyau soupape en caoutchouc Utilisation : Inspiration calme en dehors de l appareil pause expiration calme et profonde 2 à 3s par l embout 15 fois +/- suivi expirations foréces +/- toux Sessions de 10 à 15 min désencombrement décembre 2016 Pression expiratoire positive Utilité discutée dans le mucoviscidose Bronchite chronique Asthme (Flutter VRP1) désencombrement décembre 2016 Pression expiratoire positive Contre-indication Pneumothorax Tuberculose sévère Hemoptysie Troubles hémodynamiques Tympan déchiré Grossesse (pour le RC Cornet ) Hernie hiatale (pour le RC Cornet ) Anévrysme cérébral (pour le RC Cornet ) Nausée (pour le RC Cornet ) désencombrement décembre 2016 Pression expiratoire positive Insufflation et exsufflation mécanique désencombrement décembre 2016 Percussions intrathoraciques Ventilation à percussions intrapulmonaires (IPV ) Principe : Petits volumes d air à fréquence élevée (6 à 12 Hz) pendant les phases inspi et expiratoires Description : Générateur d aérosol + phasitron Production de volume de 1 à 300ml Basse pression : 10 à 20 cmh2o désencombrement décembre

10 Percussions intrathoraciques Intérêt : Combine drainage + ventilation + nébulisation Indications : Impossibilité de coopération active Contre-indication : Pneumothorax on drainé Précautions si troubles hémodynamiques, syndrome de Lyell, hemoptysie désencombrement décembre 2016 Percussions extrathoraciques Compressions extrathoraciques (Vest ) Compression du thorax à haute fréquence Veste gonflable reliée à un système d air pulsé Objectif : flux expiratoire viscosité du mucus Contre-indication : fragilité osseuse désencombrement décembre 2016 Pression expiratoire positive Insufflation et exsufflation mécanique désencombrement décembre 2016 Ventilation à 2 niveaux de pression Intermittent positive pressure breathing (IPPB) Produit pression alvéolaire inspiratoire de façon passive Description : Déclenchement : effort inspiratoire du patient Insufflation d un flux gazeux de 7 à 60L/min Arrêt : pression inspiratoire positive déterminée 15 à 20min, 2 à 4 fois/jour. désencombrement décembre 2016 Ventilation à 2 niveaux de pression Effet : Vt Favorisation de la toux Pathologies neuromusculaires Atteintemusculaire expiratoire Précautions/contre-indications Tableaux douloureux, mauvaise compliance pulmonaire, résistance des VA importantes Insufflation gastriques possibles Contre-indication : emphysème bulleux, pneumothorax désencombrement décembre 2016 Pression expiratoire positives Insufflation et exsufflation mécanique désencombrement décembre

11 Insufflation et exsufflation mécanique Désencombrement chez patient à toux inefficace Principe : Administration graduelle d une pression positive Brusque inversion de flux exsufflation Réglage personnalisé 5 à 6 mouvements respiratoires maxi, 5 répétitions Insufflation et exsufflation mécanique Impact : Facilite le désencombrement des sécrétions proximales Contre-indication Emphysème bulleux Risque de pneumothorax, pneuomédiastin ATCD récent de lobectomie Pression expiratoire positives Insufflation et exsufflation mécanique désencombrement décembre 2016 désencombrement décembre 2016 désencombrement décembre 2016 Spirométrie incitative Inspirations à débit lent et au maximum incité par un feed back visuel Utilisation : Expiration libre hors appareil Inspirationlente et profonde par embout buccal 1 séance = 10 à 20 répétitions Indication initiale : prévention/traitement des atélectasies Limite : nécessité d une bonne coordination respiratoire et manuelle Pression expiratoire positives Insufflation et exsufflation mécanique Objectif : CV Stockage d air Principe : stockage de 2 Vt syndrome restrictif, force musculaire respiratoires, compliance thoracopulmonaire Limites/contre-indications : celles des ventilation à pression positive désencombrement décembre 2016 désencombrement décembre 2016 désencombrement décembre

12 Aérosols Nébulisations et humidification des VA Bronchodilatateurs β2-agonistes : Stimulent la fonction ciliaire Optimisent la clairance des sécrétions Augmentent la qualité des expectorations Autres Aspiration nasotrachéale Stimulation électrique des muscles expirateurs Choix des techniques Selon les qualités rhéologiques Trop adhésive et visqueuses Humidification +/- aérosols Pas de techniques de gravitation Plutôt techniques de flux expiratoires/modulation de flux Intérêt vibrations désencombrement décembre 2016 désencombrement décembre 2016 désencombrement décembre 2016 Choix des techniques Selon la localisation de l encombrement Si distales : modulation progressive d intensité croissante du flux expiratoire Utilisation de la gravitation Oui si proximal Non si distal Choix des techniques Obstruction bronchique : Bronchodilatateurs au préalable si obstruction réversible Utilisation d une PEP possible Dyspnée et altération des GDS Module la position, l intensité, la durée Capacité de drainage autonome Conclusion Complémentarité des techniques Importance de l évaluation Avant pour le choix du traitement Après pour juger de l efficacité désencombrement décembre 2016 désencombrement décembre 2016 désencombrement décembre

Techniques de désencombrement respiratoire Part II

Techniques de désencombrement respiratoire Part II Techniques de désencombrement respiratoire Part II Cours DES MPR Février 2011, Reims Professeur FC Boyer Pôle de Médecine Physique et de Réadaptation, CHU Reims Hôpital Sébastopol, France, fboyer@chu-reims.fr

Plus en détail

Techniques de désencombrement respiratoire

Techniques de désencombrement respiratoire Techniques de désencombrement respiratoire Cours DES MPR Février 2011, Reims Professeur FC Boyer Pôle de Médecine Physique et de Réadaptation, CHU Reims Hôpital Sébastopol, France, fboyer@chu-reims.fr

Plus en détail

TECHNIQUES MANUELLES ET INSTRUMENTALES D AIDE D LA TOUX

TECHNIQUES MANUELLES ET INSTRUMENTALES D AIDE D LA TOUX TECHNIQUES MANUELLES ET INSTRUMENTALES D AIDE D A LA TOUX Formation du 12 septembre 2009 «Quoi de neuf dans la prise en charge et l aide l au désencombrement?» Pascale MARTIGNE, kinésith sithérapeute Centre

Plus en détail

Indications des appareillages respiratoires de domicile.

Indications des appareillages respiratoires de domicile. Indications des appareillages respiratoires de domicile. Du relaxateur de pression au ventilateur. Dr Jésus Gonzalez Bermejo Pneumologie et réanimation médicale UARD : Unité d appareillage Respiratoire

Plus en détail

Intérêt de la spirométrie incitative

Intérêt de la spirométrie incitative Intérêt de la spirométrie incitative Ces recommandations ont été écrites par : Responsables du thème : H. GAUCHEZ (Lille). Jury : R. MATRAN (Pdt, Lille) ; M. CATTO (Lille) ; Ph. GRELIN (Lille) ; Ch. THUMERELLE

Plus en détail

La dyspnée aux urgences

La dyspnée aux urgences La dyspnée aux urgences définition La dyspnée est la perception consciente d une gêne ou d une difficulté respiratoire Sensation de manque ou soif d air Sensation d effort ou d oppression liée a la respiration

Plus en détail

La rééducation dans la BPCO

La rééducation dans la BPCO DES : Médecine physique et de réadaptation DIU : Médecine de rééducation Module : MPR et Pathologie respiratoire Rennes: 2009 Coordonnateurs : Pr R Brissot, Pr O. Remy-Neris, Pr F Boyer, Pr B Desrues,

Plus en détail

Description Muscles inspiratoires Muscles expiratoires. Caractéristiques fonctionnelles de l appareil respiratoire. La cage thoracique

Description Muscles inspiratoires Muscles expiratoires. Caractéristiques fonctionnelles de l appareil respiratoire. La cage thoracique Introduction Caractéristiques fonctionnelles de l appareil respiratoire H. Lefebvre Caractéristiques anatomiques et histologiques CAPITALES pour le fonctionnement harmonieux de l appareil respiratoire

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DE LA RESPIRATION

PHYSIOLOGIE DE LA RESPIRATION PHYSIOLOGIE DE LA RESPIRATION Elisabeth Le Rumeur 2011-12 Introduction Mécanique ventilatoire Échanges gazeux respiratoires Transport des gaz respiratoires (oxygène et CO2) par le sang Régulation de la

Plus en détail

Explorations Fonctionnelles Respiratoires

Explorations Fonctionnelles Respiratoires Explorations Fonctionnelles Respiratoires Introduction : Regroupent l ensemble des mesures des volumes et débits respiratoires. Constituent un complément indispensable en pneumologie, avec la radio et

Plus en détail

Observation et contrôle des signes vitaux/f La respiration - 1 -

Observation et contrôle des signes vitaux/f La respiration - 1 - Observation et contrôle des signes vitaux/f La respiration - 1 - F LA RESPIRATION DEFINITION La respiration est la fonction organique qui assure les échanges gazeux (02 C02) LES DIFFERENTS CONTROLES RESPIRATOIRES

Plus en détail

H.PEGLIASCO Le 23/11/2010

H.PEGLIASCO Le 23/11/2010 H.PEGLIASCO Le 23/11/2010 1 La BPCO : définition (GOLD 2006) Entité unique, peut être prévenue et traitée. Limitation chronique des débits aériens. Pour affirmer le diagnostic, les mesures de fonction

Plus en détail

Explorations Fonctionnelles Respiratoires

Explorations Fonctionnelles Respiratoires DES : Médecine physique et de réadaptation DIU : Médecine de rééducation Module : MPR et Pathologie respiratoire Rennes: 2009 Coordonnateurs : Pr R Brissot, Pr O. Remy-Neris, Pr F Boyer, Pr B Desrues,

Plus en détail

Le système ventilatoire et ses atteintes. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados

Le système ventilatoire et ses atteintes. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados Le système ventilatoire et ses atteintes Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados Objectif: A la fin de la séquence, vous serez capable de : 1. décrire le système ventilatoire 2. d expliquer

Plus en détail

Prise en charge de l atl. atélectasie en réanimationr. Lucette Fourrier Réanimation Polyvalente CHRU Lille

Prise en charge de l atl. atélectasie en réanimationr. Lucette Fourrier Réanimation Polyvalente CHRU Lille Prise en charge de l atl atélectasie en réanimationr Lucette Fourrier Réanimation Polyvalente CHRU Lille Atélectasie : une définitiond N. f.: du «a»privatif et du grec ektasis [ectasie], dilatation d'un

Plus en détail

Chapitre 6 : Ventilation pulmonaire (5) Propriétés résistives de l appareil respiratoire. Docteur Sandrine LAUNOIS-ROLLINAT

Chapitre 6 : Ventilation pulmonaire (5) Propriétés résistives de l appareil respiratoire. Docteur Sandrine LAUNOIS-ROLLINAT UE3-2 - Physiologie Physiologie Respiratoire Chapitre 6 : Ventilation pulmonaire (5) Propriétés résistives de l appareil respiratoire Docteur Sandrine LAUNOIS-ROLLINAT Année universitaire 2011/2012 Université

Plus en détail

TP de JC SEIGNERT* - M.K. RESPIRATOIRE / 2ème année 2005

TP de JC SEIGNERT* - M.K. RESPIRATOIRE / 2ème année 2005 TP de JC SEIGNERT* - M.K. RESPIRATOIRE / 2ème année 2005 Introduction * Service de Rééducation CHR METZ Arbre de décision thérapeutique (1) En fonction de l'origine du problème, les techniques employées

Plus en détail

Mécanique ventilatoire

Mécanique ventilatoire (Ce qui est écrit en rouge correspond à des éléments du cours expliqués à l'oral). Mécanique ventilatoire Mécanique ventilatoire : définition Étude des phénomènes qui vont permettre ou s opposer au renouvellement

Plus en détail

L AEROSOLTHERAPIE C. HALLER - IFSI CHU DE NICE 08 07

L AEROSOLTHERAPIE C. HALLER - IFSI CHU DE NICE 08 07 L AEROSOLTHERAPIE C. HALLER - IFSI CHU DE NICE 08 07 Objectifs de la séquence s aérosol thérapie - oxygénoth nothérapie Définir l aérosol l thérapie Définir l oxygl oxygénothérapie Connaître les indications

Plus en détail

La toux. Qu est-ce que c est? Qu est-ce qu on peut faire? Reconnaissez votre toux!

La toux. Qu est-ce que c est? Qu est-ce qu on peut faire? Reconnaissez votre toux! La toux Qu est-ce que c est? Qu est-ce qu on peut faire? Reconnaissez votre toux! 2 La toux : un réflexe naturel Heureusement que l on tousse! Car la toux est une réaction naturelle de notre corps qui

Plus en détail

Performance Confort Connectivité

Performance Confort Connectivité Performance Confort Connectivité De la conception à la réalisation, nous avons repensé de A à Z la façon dont une PPC pouvait procurer à son patient la meilleure qualité de sommeil nocturne possible. La

Plus en détail

Effet antalgique de l effort musculaire et de l activité physique chez le patient douloureux chronique.

Effet antalgique de l effort musculaire et de l activité physique chez le patient douloureux chronique. Effet antalgique de l effort musculaire et de l activité physique chez le patient douloureux chronique. Journée de l hôpital Sud Grenoble le 29 novembre 2011 M.GUINOT UM Sports &Pathologies Clinique Physiologie,

Plus en détail

TECHNIQUES INSTRUMENTALES

TECHNIQUES INSTRUMENTALES TECHNIQUES INSTRUMENTALES EN KINESITHERAPIE RESPIRATOIRE Dominique DELPLANQUE Les techniques instrumentales Ce sont des outils d aide au Diagnostic kinésithérapique Traitement kinésithérapique Utiliser

Plus en détail

LA BRONCHIOLITE DU NOURRISSON

LA BRONCHIOLITE DU NOURRISSON LA BRONCHIOLITE DU NOURRISSON Conférence du 11 janvier 2006 avec : - Dr Michel RUDELIN, pédiatre en cabinet libéral et attaché au CHRO, - Christophe MILLET, kinésithérapeute en service pédiatrie au CHRO,

Plus en détail

Contrôle de la respiration

Contrôle de la respiration UE3-2 - Physiologie Physiologie Respiratoire Chapitre 10 : Contrôle de la respiration Docteur Sandrine LAUNOIS-ROLLINAT Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

Les maladies pulmonaires génétiques ou liées à l environnement.

Les maladies pulmonaires génétiques ou liées à l environnement. Les maladies pulmonaires génétiques ou liées à I. Les maladies pulmonaires génétiques. II.Les maladies pulmonaires liées à III. Les maladies pulmonaires génétiques et liées à I. Les maladies pulmonaires

Plus en détail

Physiothérapie respiratoire en pratique de ville

Physiothérapie respiratoire en pratique de ville " Tonton, pourquoi tu tousses?! " Physiothérapie respiratoire en pratique de ville 20 novembre 2014 Michèle Noguier physiothérapeute indépendante membre du comité physiogenève coordinatrice des groupes

Plus en détail

Anatomo m physio s logie r s e p s ira ir toire Dominiq ue DE L L P A L NQUE

Anatomo m physio s logie r s e p s ira ir toire Dominiq ue DE L L P A L NQUE Anatomophysiologie respiratoire Physio respi MK1 003 Dominique DELPLANQUE Mécanique ventilatoire Le thorax Tendance naturelle à la distension - Disposition géométrique - Cartilage Le poumon Tendance naturelle

Plus en détail

Formation en réanimation pédiatrique et en néonatalogie

Formation en réanimation pédiatrique et en néonatalogie Formation en réanimation pédiatrique et en néonatalogie Société de Kinésithérapie de Réanimation Cliniques universitaires Saint-Luc Objectifs de la formation Après cette formation, le kinésithérapeute

Plus en détail

DEFINITION: pathologie.

DEFINITION: pathologie. LES HERNIES DIAPHRAGMATIQUES CONGENITALES A REVELATION TARDIVE CHEZ L ENFANT : A PROPOS DE 32 CAS MA. Jellali 1 ; A.Ben Salem 1 ; A.Zrig 1 ; J.Saad 1 ; W.Mnari 1 ; W. Harzallah 1 ; K.Maazoun 2 ; I.Krichène

Plus en détail

Tous droits réservés EPN ANPS - juillet 2012 2

Tous droits réservés EPN ANPS - juillet 2012 2 FORMATION A L UNITÉ D ENSEIGNEMENT PREVENTION ET SECOURS CIVIQUES DE NIVEAU 1 RÉFERENTIEL DE CERTIFICATION Prévention et Secours Civiques de niveau 1 Le présent document est établi en respectant les recommandations

Plus en détail

Physiologie et biologie du sport

Physiologie et biologie du sport Physiologie et biologie du sport Introduction : Physiologie et performance sportive Dans toute pratique sportive, le sportif effectue un travail dont le résultat est la performance motrice. Celle-ci est

Plus en détail

Mécanique ventilatoire

Mécanique ventilatoire Mécanique Mécanique ventilatoire Définition ventilatoire Etude des phénomènes qui vont permettre ou s opposer au renouvellement de l air dans les alvéoles Objectifs Connaître les données spirographiques

Plus en détail

Catalogue des formations de kinésithérapie 2013

Catalogue des formations de kinésithérapie 2013 www.fcsante.org Catalogue des formations de kinésithérapie 2013 Aquitaine Poitou-Charentes Limousin kinésithérapie du sport - traumatologie Tendinopathies et accidents musculaires Formateur M. Jean-Paul

Plus en détail

La lymphangite chronique chez le cheval. lundi 11 juin 12

La lymphangite chronique chez le cheval. lundi 11 juin 12 La lymphangite chronique chez le cheval I. LA LYMPHANGITE CHRONIQUE CHEZ LE CHEVAL 1.1. Rappel sur le système lymphatique : Structures / Fonctions 1.2. Diagnostique différentiel des lymphangites 1.3. Le

Plus en détail

Attestation de formation aux gestes et soins d urgence Dr J.L Ducassé, Dr C.H Houzé-Cerfon, Dr S.Barnoin, Dr P. Fernandez, Dr E.

Attestation de formation aux gestes et soins d urgence Dr J.L Ducassé, Dr C.H Houzé-Cerfon, Dr S.Barnoin, Dr P. Fernandez, Dr E. Attestation de formation aux gestes et soins d urgence Dr J.L Ducassé, Dr C.H Houzé-Cerfon, Dr S.Barnoin, Dr P. Fernandez, Dr E. Ruols L attestation de formation aux gestes et soins d urgence (AFGSU) est

Plus en détail

MEMOIRE DU DE KINESITHERAPIE RESPIRATOIRE ET CARDIO VASCULAIRE

MEMOIRE DU DE KINESITHERAPIE RESPIRATOIRE ET CARDIO VASCULAIRE UNIVERSITE CLAUDE BERNARD LYON 1 2012 2013 MEMOIRE DU DE KINESITHERAPIE RESPIRATOIRE ET CARDIO VASCULAIRE PERTINENCE DE LA PRESENCE D UN MK REFERENT VNI EN REANIMATION ADULTE POUR AMELIORER LA PRISE EN

Plus en détail

Détresse respiratoire aiguë

Détresse respiratoire aiguë Détresse respiratoire aiguë 1 I. PHYSIOPATHOLOGIE DE L INSUFFISANCE RESPIRATOIRE AIGUË II. DIAGNOSTIC, BILAN ET RECHERCHE D UNE ÉTIOLOGIE III. CONDUITE À TENIR INITIALE DEVANT UNE INSUFFISANCE RESPIRATOIRE

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION ATTESTATION D APTITUDE A LA MANIPULATION DES FLUIDES FRIGORIGENES Famille 1 (Froid PAC Climatisation)

PROGRAMME DE FORMATION ATTESTATION D APTITUDE A LA MANIPULATION DES FLUIDES FRIGORIGENES Famille 1 (Froid PAC Climatisation) PROGRAMME DE FORMATION ATTESTATION D APTITUDE A LA MANIPULATION DES FLUIDES FRIGORIGENES Famille 1 (Froid PAC Climatisation) Objectif du stage : Préparer les intervenants manipulant des fluides frigorigènes,

Plus en détail

La Capnographie. Intérêt en médecine d urgence. Dr B.Barberon, Dr P. Cano, Dr Pierre Michelet

La Capnographie. Intérêt en médecine d urgence. Dr B.Barberon, Dr P. Cano, Dr Pierre Michelet La Capnographie Intérêt en médecine d urgence Dr B.Barberon, Dr P. Cano, Dr Pierre Michelet Introduction Les recommandations des sociétés savantes ( pour la France SFMU,SFAR,SRLF) pour le monitorage du

Plus en détail

Dyspnée et grossesse. Dr Capucine MORELOT PANZINI. Service de Pneumologie et Réanimation GH Pitié Salpêtrière

Dyspnée et grossesse. Dr Capucine MORELOT PANZINI. Service de Pneumologie et Réanimation GH Pitié Salpêtrière Dyspnée et grossesse Dr Capucine MORELOT PANZINI Service de Pneumologie et Réanimation GH Pitié Salpêtrière pertinence de la question fréquence à l effort : 50% à19 SA 60 76% à31 SA (Elkus 1992 ; Moore

Plus en détail

PROGRAMMATION de L ENTRAINEMENT

PROGRAMMATION de L ENTRAINEMENT PROGRAMMATION de L ENTRAINEMENT Nicolas DELPECH Moniteur régional 2005 2345AZERTYUIOPQSDFGHJKLM%WXCVBN? Moniteur régional 2006 - La programmation - Nicolas DELPECH - www.preparationphysique.net SOMMAIRE

Plus en détail

BANDEROLEUSE ROTOPLAT MODELE : 107 CONVOYEUR

BANDEROLEUSE ROTOPLAT MODELE : 107 CONVOYEUR 1 2 FONCTIONNEMENT DE LA MACHINE AVEC UN CYCLE CLASSIQUE : La charge est déplacée sur le convoyeur par l opérateur. Avec une levier l opérateur bloque les 6 rouleaux centrales. Une cellule de sécurité

Plus en détail

Modes Standards. Modes Avancés

Modes Standards. Modes Avancés Modes Standards VC-VAC Lors de la disparition de la sédation, afin d éviter une désadaptation du patient, HORUS 4 adapte le débit insufflé à la demande du patient. VACI Ce mode associe cycles contrôlés

Plus en détail

Exploration de la Ventilation Pulmonaire

Exploration de la Ventilation Pulmonaire 133 Exploration de la Ventilation Pulmonaire OBJECTIFS - Connaître les bases de mécanique ventilatoire - Savoir conduire l examen clinique de l appareil respiratoire - Connaître les principes de l exploration

Plus en détail

Le POUMON DE L ENFANT

Le POUMON DE L ENFANT Le POUMON DE L ENFANT ML CHOUKROUN, Exploration Fonctionnelle Respiratoire Hôpital Pellegrin, Laboratoire de Physiologie, Université Bordeaux II. 33076 Bordeaux cedex. France L appareil respiratoire de

Plus en détail

Ventilation Non-Invasive

Ventilation Non-Invasive Ventilation Non-Invasive chez les enfants Indications et contre indications Etienne Javouhey, Emmanuelle Bertholet Hôpital Edouard Herriot, Lyon VNI (en aigu) chez l enfant Aucune étude contrôlée Peu de

Plus en détail

DOSSIER MÉDICAL DE BASE

DOSSIER MÉDICAL DE BASE FÉDÉRATION ALGÉRIENNE DE FOOTBALL COMMISSION MEDICALE DOSSIER MÉDICAL DE BASE (TOUS AGES ET NIVEAUX SAUF SENIORS LNF ET LIRF) JOUEUR : NOM : PRENOM : DATE DE NAISSANCE : (JOUR / MOIS / ANNEE) CLUB : 1.

Plus en détail

LA SPIROMETRIE EN MEDECINE DU TRAVAIL

LA SPIROMETRIE EN MEDECINE DU TRAVAIL LA SPIROMETRIE EN MEDECINE DU TRAVAIL Dr Dominique Faucon Maître de conférences des Universités Praticien Hospitalier Service de Médecine du Travail Hôpital Nord CHU de Saint Etienne 42 055 Saint Etienne

Plus en détail

Frédéric BONNIER Kinésithérapeute Hôpital Universitaire Erasme Bruxelles

Frédéric BONNIER Kinésithérapeute Hôpital Universitaire Erasme Bruxelles Frédéric BONNIER Kinésithérapeute Hôpital Universitaire Erasme Bruxelles La Bipap Cpap Ventilation à 2 niveaux de pression. Peep / Pression inspiratoire Fréquence spontanée / backup + O2 si nécessaire

Plus en détail

EXPLORATIONS FONCTIONNELLES RESPIRATOIRES ET EVALUATION DE L ENCOMBREMENT

EXPLORATIONS FONCTIONNELLES RESPIRATOIRES ET EVALUATION DE L ENCOMBREMENT 1 EXPLORATIONS FONCTIONNELLES RESPIRATOIRES ET EVALUATION DE L ENCOMBREMENT Eve Danna : cadre de santé en kinésithérapie. Hôpital Jeanne de Flandre, CHRU Lille 53037 Lille Cedex e-danna@chru-lille.fr Cette

Plus en détail

La logique managériale. management des entreprises- bts 1- MF MOULY CLAUX

La logique managériale. management des entreprises- bts 1- MF MOULY CLAUX La logique managériale - 1- MF MOULY CLAUX 1 Sommaire I Les spécificités de la démarche managériale A Définition du manager B Différences entre entrepreneur et manager Capacités requises de l entrepreneur

Plus en détail

L ATELECTASIE PULMONAIRE

L ATELECTASIE PULMONAIRE L ATELECTASIE PULMONAIRE D.Delplanque Octobre 2013 Étymologie - Définition N.f. origine grec : «atêles»: incomplet; avec le «a» privatif «ektasis»: [ectasie], extension, gonflement, dilatation d'un segment

Plus en détail

Les difficultés respiratoires de l enfant. Docteur D.TCHOMAKOV Urgences Pédiatriques CHU de Strasbourg - Hautepierre

Les difficultés respiratoires de l enfant. Docteur D.TCHOMAKOV Urgences Pédiatriques CHU de Strasbourg - Hautepierre Les difficultés respiratoires de l enfant Docteur D.TCHOMAKOV Urgences Pédiatriques CHU de Strasbourg - Hautepierre Les difficultés respiratoires Dyspnée ou gène inspiratoire, expiratoire ou aux 2 temps

Plus en détail

1. Contrôle : compresseur de réfrigération

1. Contrôle : compresseur de réfrigération MÉMENTO TECHNIQUE : CONTRÔLE CIRCUIT DE RÉFRIGÉRATION 1. Contrôle : compresseur de ATTENTION : Avant toute intervention sur le compresseur de, effectuer une mise à niveau de la charge du circuit de. Si

Plus en détail

A DILATATION DES BRONCHES ou BONCHECTASIES. Dominique DELPLANQUE

A DILATATION DES BRONCHES ou BONCHECTASIES. Dominique DELPLANQUE A DILATATION DES BRONCHES ou BONCHECTASIES Dominique DELPLANQUE Présentation Définition Classification Causes Modifications anatomopathologiques Justifications de la kinésithérapie respiratoire Physiopathologie

Plus en détail

EQUILIBRE ACIDE- BASE. V.Moulaire Juin 2007

EQUILIBRE ACIDE- BASE. V.Moulaire Juin 2007 EQUILIBRE ACIDE- BASE V.Moulaire Juin 2007 Objectif Maintien de la concentration en ions H+ dans les secteurs extra et intra cellulaires Gazométrie artérielle Valeurs normales: ph = 7,38-7,42 PCO2 = 38

Plus en détail

Electrostimulation du muscle innervé

Electrostimulation du muscle innervé Electrostimulation du muscle innervé Evaluation de son efficacité par : 1. Les modifications du volume musculaire, 2. Les modifications de l activité fonctionnelle du muscle, 3. Les modifications métaboliques.

Plus en détail

LE SYNDROME DES PETITES VOIES AERIENNES (S.P.V.A)

LE SYNDROME DES PETITES VOIES AERIENNES (S.P.V.A) LE SYDROME DES PETITES VOIES AERIEES (S.P.V.A) Dr Dominique Faucon Maître de Conférences des Universités Praticien Hospitalier Service de Médecine du Travail Hôpital ord CHU de Saint Etienne 42 055 Saint

Plus en détail

Troubles du sommeil En avez-vous assez des nuits blanches?

Troubles du sommeil En avez-vous assez des nuits blanches? Troubles du sommeil En avez-vous assez des nuits blanches? Charles M. Morin, Ph.D. Chaire de recherche du Canada sur les troubles du sommeil Professeur et Directeur, Centre d étude des troubles du sommeil

Plus en détail

Partie 2 :La procréation.

Partie 2 :La procréation. Partie 2 :La procréation. Chap.1 : La fonction reproductrice chez la femme. Appareil génital féminin A l aide des documents 1 et 2 page 84 : Citer les principaux évènements du cycle féminin? Indiquer les

Plus en détail

Mécanique ventilatoire 2

Mécanique ventilatoire 2 Mécanique ventilatoire 2 "Comment le poumon est maintenu et déformé dans la cage thoracique pour assurer la ventilation alvéolaire" L2 - UE Respiratoire Sam Bayat Plan Pressions dans la cavité thoracique

Plus en détail

TRAVAIL DU BOIS INSTRUCTIONS DE SECURITE ET DONNEES TECHNIQUES

TRAVAIL DU BOIS INSTRUCTIONS DE SECURITE ET DONNEES TECHNIQUES TRAVAIL DU BOIS INSTRUCTIONS DE SECURITE ET DONNEES TECHNIQUES PONCEUSE-CALIBREUSE TB 18 SOMMAIRE TB 18 Objectifs. 1 Description...... 2 Spécifications.. 3 Réglage 4 Façonnage 5 - Consignes générales.

Plus en détail

TOUX CHRONIQUE DE L ENFANT

TOUX CHRONIQUE DE L ENFANT TOUX CHRONIQUE DE L ENFANT Docteur Isabelle Gibertini USP Hôpital Clocheville CHU TOURS FMC Pédiatrie Clocheville Tours Espace Malraux 25 octobre 2012 Définition p Pas consensuelle p Durée > 3 semaines

Plus en détail

Dyspnée d effort chez l enfant Démarche diagnostique

Dyspnée d effort chez l enfant Démarche diagnostique Dyspnée d effort chez l enfant Démarche diagnostique Chantal Karila Hôpital Necker Enfants malades, Paris CP 2 A - 2009 Dyspnée d effort Symptôme fréquent, qui peut prendre différentes expressions Une

Plus en détail

Sémiologie pancréatique

Sémiologie pancréatique Sémiologie pancréatique Sémiologie Médicale PCEM2 Docteur Pascal Sève Professeur Christiane Broussolle Faculté de Médecine Lyon-Sud 2007 30/05/2007 sémiologie PCEM2-HGE 1 Pancréas Sémiologie Examens complémentaires:

Plus en détail

SÉCURITÉ DES PERSONNES ET DES INSTALLATIONS

SÉCURITÉ DES PERSONNES ET DES INSTALLATIONS SÉCURITÉ DES PERSONNES ET DES INSTALLATIONS I. L INSTALLATION ÉLECTRIQUE DOMESTIQUE : SÉCURITÉ. Caractéristiques du courant du secteur. Courant du secteur = courant fourni par les prises murales = courant

Plus en détail

[Biol313b] Physiologie Cellulaire et Intégrative 1 Compte-rendu de TP

[Biol313b] Physiologie Cellulaire et Intégrative 1 Compte-rendu de TP [Biol313b] Physiologie Cellulaire et Intégrative 1 Compte-rendu de TP Approche quantitative de l énergétique biologique : adaptation des fonctions respiratoire et cardiaque au cours d un exercice physique

Plus en détail

THERA-TRAINER TIGO. SUR INTERNET contact@dgkmedical.com www.dgkmedical.com. TÉLÉPHONE ET FAX Tél 03 21 89 49 85 Fax 03 21 89 49 86

THERA-TRAINER TIGO. SUR INTERNET contact@dgkmedical.com www.dgkmedical.com. TÉLÉPHONE ET FAX Tél 03 21 89 49 85 Fax 03 21 89 49 86 THERA-TRAINER TIGO DGK MÉDICAL Parc des activités économiques 62180 - VERTON TÉLÉPHONE ET FAX Tél 03 21 89 49 85 Fax 03 21 89 49 86 SUR INTERNET contact@dgkmedical.com www.dgkmedical.com THERA-TRAINER

Plus en détail

Les étirements. Dynamiques, statiques, actifs, passifs, PNF, balistiques? De quoi s y perdre!

Les étirements. Dynamiques, statiques, actifs, passifs, PNF, balistiques? De quoi s y perdre! Les étirements Dynamiques, statiques, actifs, passifs, PNF, balistiques? De quoi s y perdre! Les étirements sont reconnus pour leurs effets bénéfiques tant dans le domaine sportif que médical ou encore

Plus en détail

NEXThaler INUVAIR. Nexthaler INUVAIR MODE D UTILISATION. 1 er inhalateur de poudre avec des particules extrafines 1,2

NEXThaler INUVAIR. Nexthaler INUVAIR MODE D UTILISATION. 1 er inhalateur de poudre avec des particules extrafines 1,2 Béclométasone+Formotérol NEXThaler POUR L ASTHME PERSISTANT 1 MODE D UTILISATION NOUVELLE TECHNOLOGIE DE CHIESI NOUVELLE GÉNÉRATION D INHALATEUR EN POUDRE Nexthaler NEXThaler POUR L ASTHME PERSISTANT 1

Plus en détail

LA RANDONNEE ET LA SANTE

LA RANDONNEE ET LA SANTE LA RANDONNEE ET LA SANTE La randonnée, pratiquée de façon équilibrée est une composante essentielle de la santé physique et mentale. Nous devrions tous en faire, toute notre vie. Individuelle ou collective,

Plus en détail

Monitorage: Les courbes pression-volume. Laurent Robriquet Réanimation Polyvalente CHU de Lille

Monitorage: Les courbes pression-volume. Laurent Robriquet Réanimation Polyvalente CHU de Lille Monitorage: Les courbes pression-volume Laurent Robriquet Réanimation Polyvalente CHU de Lille Système mécanique ventilatoire et différences de pressions mesurables P dynamique = P VA -P ALV P tt = P Pl

Plus en détail

Fonctions non ventilatoires

Fonctions non ventilatoires UE3-2 - Physiologie Physiologie Respiratoire Chapitre 11 : Fonctions non ventilatoires Docteur Sandrine LAUNOIS-ROLLINAT Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

Bronchopneumopathies Chroniques Obstructives BPCO االلتهاب القصبي االنسداد ي المزمن

Bronchopneumopathies Chroniques Obstructives BPCO االلتهاب القصبي االنسداد ي المزمن Bronchopneumopathies Chroniques Obstructives BPCO االلتهاب القصبي االنسداد ي المزمن M. El Biaze Unité de sommeil CHU Hassan 2 Fès www.facebook.com/elbiazem INTRODCUTION DEFINITION Selon le GOLD (Global

Plus en détail

ASTHME ET SPORT. JP GRIGNET DENAIN avril 2005

ASTHME ET SPORT. JP GRIGNET DENAIN avril 2005 ASTHME ET SPORT JP GRIGNET DENAIN avril 2005 Qu est ce que l asthme? L asthme est une maladie inflammatoire chronique (durable) des bronches Les manifestations peuvent être: - La toux souvent sèche, quinteuse,

Plus en détail

De la position 1 à 5, les temps de travail proposés sont les suivants :

De la position 1 à 5, les temps de travail proposés sont les suivants : LE GAINAGE Le document qui suit, sans être exhaustif, a pour but de vous présenter un répertoire de postures de gainage que vous pouvez proposer aux enfants de vos clubs. Le gainage doit se pratiquer de

Plus en détail

Composition du mucus. Physiopathologie de la toux et de l encombrement bronchique. Épithélium respiratoire. Composition du mucus

Composition du mucus. Physiopathologie de la toux et de l encombrement bronchique. Épithélium respiratoire. Composition du mucus DES : Médecine physique et de réadaptation DIU : Médecine de rééducation Module : MPR et Pathologie respiratoire Rennes: 2009 Coordonnateurs : Pr R Brissot, Pr O. Remy-Neris, Pr F Boyer, Pr B Desrues,

Plus en détail

CHEMISAFE. ARMOIRES DE STOCKAGE POUR PRODUITS CHIMIQUES NON INFLAMMABLES SERIE CS / CS Bois MANUEL D UTILISATION LABO-MODERNE

CHEMISAFE. ARMOIRES DE STOCKAGE POUR PRODUITS CHIMIQUES NON INFLAMMABLES SERIE CS / CS Bois MANUEL D UTILISATION LABO-MODERNE CHEMISAFE ARMOIRES DE STOCKAGE POUR PRODUITS CHIMIQUES NON INFLAMMABLES SERIE CS / CS Bois MANUEL D UTILISATION SERIE CS Acier SERIE CS Bois LABO-MODERNE 37, rue DOMBASLE- 75015 PARIS Tél. 01.42.50.50.50

Plus en détail

TRAUMATISMES FERMÉS DU THORAX

TRAUMATISMES FERMÉS DU THORAX TRAUMATISMES FERMÉS DU THORAX Homme de 24 ans coup de batte de base-ball sur la paroi thoracique antérieure-gauche Quelle(s) est (sont) la (les) lésion(s) envisageable(s) la (les) plus probable(s)? Fractures

Plus en détail

Les 7 conseils pour réussir son entrainement.

Les 7 conseils pour réussir son entrainement. Les 7 conseils pour réussir son entrainement. Ces conseils s'attachent plus à l'organisation de vos entraînements qu'à leur contenu et se limitent à l'aspect technique et biomécanique du tir. Si l'on voulait

Plus en détail

La Radiothérapie asservie à la Respiration Le Sein N rma rma Helic Heli a c l a CT 4D CT Irradiation du sein gauche Irradiation 3D vs 4D estimate

La Radiothérapie asservie à la Respiration Le Sein N rma rma Helic Heli a c l a CT 4D CT Irradiation du sein gauche Irradiation 3D vs 4D estimate La Radiothérapie asservie à la Respiration Importance des mouvements respiratoires Philippe Giraud Service d Oncologie Radiothérapie, Hôpital Européen Georges Pompidou, 70 Paris Université Paris Descartes

Plus en détail

LA DILATATION DES BRONCHES ou BONCHECTASIES

LA DILATATION DES BRONCHES ou BONCHECTASIES LA DILATATION DES BRONCHES ou BONCHECTASIES Dominique DELPLANQUE, kinésithérapeute, Certifié en kinésithérapie respiratoire, Master2 en Sciences de l Education La définition est anatomique : augmentation

Plus en détail

LA RESPIRATION I. L APPAREIL RESPIRATOIRE HUMAIN.

LA RESPIRATION I. L APPAREIL RESPIRATOIRE HUMAIN. LA RESPIRATION La plupart des animaux et des végétaux respirent. Au sens commun, la respiration désigne les échanges gazeux au niveau de l appareil respiratoire. Mais il existe aussi des échanges gazeux

Plus en détail

UNE(PETITE) EXPERIENCE DE MASSEUR-KINESITHERAPEUTE EN SOINS PALLIATIFS

UNE(PETITE) EXPERIENCE DE MASSEUR-KINESITHERAPEUTE EN SOINS PALLIATIFS UNE(PETITE) EXPERIENCE DE MASSEUR-KINESITHERAPEUTE EN SOINS PALLIATIFS Rôle du Masseur Kinésithérapeute : Massage DLM Mobilisations passives Travail actif Kinésithérapie respiratoire (désencombrement bronchique

Plus en détail

Broncho-pneumopathies Chroniques Obstructives

Broncho-pneumopathies Chroniques Obstructives Broncho-pneumopathies Chroniques Obstructives Dr SELMANI La Broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) constitue un problème de santé publique majeur par le nombre de personnes touchées, le handicap

Plus en détail

Troubles respiratoires du sommeil chez l enfant. Cas cliniques

Troubles respiratoires du sommeil chez l enfant. Cas cliniques Troubles respiratoires du sommeil chez l enfant Cas cliniques Guillaume Aubertin Hôpital Armand Trousseau - Paris 21 juin 2012 Inserm Institut national de la santé et de la recherche médicale G. 08/11/00

Plus en détail

Technologie gymnique travail des abdominaux

Technologie gymnique travail des abdominaux 1 - Pourquoi renforcer Pour améliorer la respiration, avec une meilleure expiration Pour modifier la statique rachidienne, par rétroversion du bassin et limiter les appuis sur les arcs postérieurs, Pour

Plus en détail

Maladies broncho-pulmonaires obstructives

Maladies broncho-pulmonaires obstructives Maladies broncho-pulmonaires obstructives Asthme Maladies Emphysème BPCO différentes TTT différents Parfois zone de DDB recouvrement Broncho Pneumopathie Chronique Obstructive Définition BPCO : maladie

Plus en détail

Infirmier Collection dirigée par L. LE

Infirmier Collection dirigée par L. LE Carnet Pratique Infirmier Collection dirigée par L. LE Guide hospitalier de poche pour l infirmière Charles DELALE PNEUMOLOGIE 99 bd de l Hôpital Editions Vernazobres-Grego 75013 PARIS - Tél. 01 44 24

Plus en détail

PHYSIOLOGIE RESPIRATOIRE

PHYSIOLOGIE RESPIRATOIRE I) INTRODUCTION. PHYSIOLOGIE RESPIRATOIRE Le système respiratoire et le système cardiaque vont de pair. La respiration a un rôle essentiel. Sa fonction principale est de : apporter de l'oxygène : 0 2 aux

Plus en détail

ANTONELLO Marc Publications

ANTONELLO Marc Publications ANTONELLO Marc Publications ARTICLES Antonello M, Plages B. Le kinésithérapeute en service de réanimation polyvalente. Kinésither Sci. 1989 ;284 :15-21. Antonello M. La réalité de la réa. Kiné-Actualité,

Plus en détail

DIAGNOSTIC FONCTIONNEL DES MALADIES PULMONAIRES. Dr. SAMAH FARAH (AHU) Sce. Pneumologie HMG

DIAGNOSTIC FONCTIONNEL DES MALADIES PULMONAIRES. Dr. SAMAH FARAH (AHU) Sce. Pneumologie HMG DIAGNOSTIC FONCTIONNEL DES MALADIES PULMONAIRES Dr. SAMAH FARAH (AHU) Sce. Pneumologie HMG INTRODUCTION L utilisation de la terminologie et du diagnostic approprié en pneumologie est extrêmement importante.

Plus en détail

Mécanismes des maladies. Les échanges gazeux

Mécanismes des maladies. Les échanges gazeux Mécanismes des maladies Les échanges gazeux Pourquoi les patients sont-ils hypoxémiques? Le shunt Les malades atteints d œdème pulmonaire (OAP, SDRA) sont hypoxémiques du fait d un shunt intrapulmonaire.

Plus en détail

Récupérer après un objectif. Les techniques...

Récupérer après un objectif. Les techniques... Récupérer après un objectif Les techniques... Présentation Johan PELLETERET Profesionnel: Diplome d état de masseur kinésithérapeute 2009 Thérapie manuelle du sport 2011 Licence STAPS Entrainement Sportif

Plus en détail

Distributeurs à segments PSG3(PM)

Distributeurs à segments PSG3(PM) 1-3011-FR Distributeurs à segments PSG3(PM) pour les systèmes de lubrification par circulation d huile, résistant à la corrosion Application Les distributeurs à segments de la série PSG3 (PM), résistant

Plus en détail

NOTRE DEVOIR ETHIQUE : La prise en charge précoce des troubles ventilatoires chez l enfant polyhandicapé

NOTRE DEVOIR ETHIQUE : La prise en charge précoce des troubles ventilatoires chez l enfant polyhandicapé NOTRE DEVOIR ETHIQUE : La prise en charge précoce des troubles ventilatoires chez l enfant polyhandicapé Journées de Perfectionnement En appareillage 4 et 5 juin 2009-ANGERS Eviter l insuffisance respiratoire

Plus en détail

Service hygiène et sécurité Centre de Gestion de l Orne

Service hygiène et sécurité Centre de Gestion de l Orne Service hygiène et sécurité Centre de Gestion de l Orne Ce guide a pour objectif de vous rappeler les règles générales de sécurité que vos agents doivent respecter lorsqu ils conduisent des engins. A cet

Plus en détail

La toux Kiné / Réa. Pr. Vincent Castelain. Service de réanimation médicale Hôpital de Hautepierre / Strasbourg

La toux Kiné / Réa. Pr. Vincent Castelain. Service de réanimation médicale Hôpital de Hautepierre / Strasbourg La toux Kiné / Réa Pr. Vincent Castelain Service de réanimation médicale Hôpital de Hautepierre / Strasbourg UDS_LOGO.jpg Définition o Mécanisme physiologique d épuration des voies aériennes. o Rare chez

Plus en détail

PROPOSITIONS DE REEDUCATION DU GENOU APRES LIGAMENTOPLASTIE TYPE KENNETH-JONES

PROPOSITIONS DE REEDUCATION DU GENOU APRES LIGAMENTOPLASTIE TYPE KENNETH-JONES PROPOSITIONS DE REEDUCATION DU GENOU APRES LIGAMENTOPLASTIE TYPE KENNETH-JONES 1 ère période : J 1 à J 15 : appui contact 2 ème période : J 15 à J 30 : appui partiel à total 3 ème période : J 30 à J 90

Plus en détail