«NOUS ÉTIONS TERRORISÉS PAR LA POLICE»

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "«NOUS ÉTIONS TERRORISÉS PAR LA POLICE»"

Transcription

1 «NOUS ÉTIONS TERRORISÉS PAR LA POLICE» Andressa, 9 ans, a retrouvé une famille avec l aide de São Martinho, une ONG brésilienne qui s engage pour les enfants des rues de Rio de Janeiro. Elle vit maintenant avec sa petite sœur Amanda chez leur grand-mère. Mais tous les enfants défavorisés du Brésil n ont pas cette chance. Avant la Coupe du monde de football de 2014, ces enfants troublent l image positive que le pays veut offrir au monde.

2 Texte : Katja Remane Photos : Luca Zanetti Brésil, Coupe des Confédérations. L image d un pays en plein essor économique que le gouvernement voulait présenter au monde est troublée par une série de manifestations sans précédent dans toutes les grandes villes du pays. Les Brésiliens et Brésiliennes en ont assez de la corruption et des coûts exorbitants pour la construction des infrastructures en vue de la Coupe du monde de football 2014, alors qu en même temps l argent manque pour la santé et l école publique et que les prix des transports publics ne cessent d augmenter. Le centre de Rio de Janeiro est investi par la police antiémeutes, en tenue de combat. La situation se corse encore pour les enfants des rues, car ils sont facilement repérés par la police qui les ramasse pour les enfermer dans des centres d internement. «En 2011, la municipalité a adopté une politique d internement des enfants des rues dans des centres spéciaux. Officiellement, les enfants y sont soignés contre les maladies et la dépendance aux drogues et formés. En réalité, il s agit juste de nettoyer les rues avant la Coupe du monde 2014», explique Lucimar Correa, la coordinatrice Les enfants vivent entre trafic de drogues et descentes de police. de l Organisation non gouvernementale (ONG) São Martinho, soutenue par Caritas Suisse. «Nous sommes tous d accord que les enfants ne doivent pas vivre dans la rue, mais nous ne sommes pas d accord sur la manière. Nous voulons aider ces enfants et les réintégrer dans la société. Nous essayons de ramener les enfants dans leur famille et à l école, car c est ainsi qu ils ont les meilleures chances de s en sortir. Si leur Les enfants de São Martinho Les assistants sociaux ont rencontré 288 enfants des rues en 2012, 381 en 2011 et 523 enfants en Depuis l adoption de la politique des centres d internement en 2011, le nombre d enfants dans les rues a fortement diminué. Le centre culturel Educagente accueille actuellement 228 enfants des favelas. Le projet Monde du travail a fourni une place d apprentissage à 677 jeunes issus de milieux défavorisés. Photo de droite : Brenda vit dans les rues de Rio de Janeiro avec un groupe d une dizaine de garçons. Photo ci-dessous : À São Martinho, les enfants des rues apprennent à gérer les conflits sans violence à travers des activités ludiques comme le football. 8 Caritas «Planète solidaire» 3/13 «Planète solidaire» 3/13 Caritas 9

3 Brenda, 13 ans «Je n ai pas de père. Ma mère se drogue. Nous sommes tous dépendants dans la famille. Dans la favela, nous avons été tabassés par des narcotrafiquants qui nous ont expulsés. Alors, j ai fui dans la rue avec mes frères et sœurs. Nous sommes tous dispersés.» Diogo, 15 ans «Je souffre moins dans la rue qu à la maison. Mon père est alcoolique et il consomme de la marijuana. Il nous a abandonnés lorsque j étais bébé, mais il revient de temps à autre pour me passer à tabac. La vie est trop dure dans la favela. J y retourne parfois, mais je ne veux plus y vivre. Nous changeons de place chaque nuit, par crainte que la police nous amène dans les foyers. Dans mon groupe, on prend tous des drogues.» situation familiale est trop désespérée, nous cherchons un parent qui veut bien les accueillir, comme pour Andressa.» Mère droguée Andressa vivait dans un squat avec sa mère, droguée, et ses sept frères et sœurs. La mère disparaissait souvent durant plusieurs jours. La bâtisse est occupée par une centaine de personnes et n a qu une seule salle de bain. Des restes de nourriture jonchant le sol attirent les rats. Les enfants y vivent dans un climat de violence extrême, entre trafic de drogues et descentes de police. Le squat se situe au centre de Rio, à quelques blocs de São Martinho. C est son cousin qui a amené Andressa à São Martinho la première fois. C est là qu elle a demandé aux assistants sociaux de l aider à retourner chez sa grandmère et à l école. Après deux heures de route, nous arrivons chez la grand-mère Rosemary Oliveira Moura. Elle vit à Parque anchieta, un quartier modeste mais tranquille de Rio de Janeiro. «Andressa est venue habiter chez moi en mai. Sa petite sœur Amanda est avec moi depuis fin 2012», raconte la grand-mère de 53 ans. «Je les ai déjà gardées une première fois il y a quatre ans, mais la mère est venue récupérer ses enfants pour toucher la bourse familiale et j ai laissé les filles partir avec Photo à droite en haut : Favela à Rio de Janeiro : à cause de la spéculation immobilière en vue de la Coupe du monde, de nombreux habitants sont chassés de leurs maisons. Photos à droite en bas : Après l école, Andressa et sa petite sœur vont chez leur grand-mère. Elles habitent dans un quartier périphérique sûr de Rio, avec une place de jeux. 10 Caritas «Planète solidaire» 3/13 «Planète solidaire» 3/13 Caritas 11

4 elle.» Au Brésil, le gouvernement de Lula a introduit une bourse familiale de 90 BRL (38,50 francs) par enfant pour les familles défavorisées. Père en prison «Maintenant, j ai demandé la garde d Andressa et d Amanda et je les ai inscrites à l école. Andressa a perdu une année. Leur père, mon fils, est en prison pour attaque à main armée. Les autres enfants sont d un autre père», précise la grand-mère. «Mon fils sortira bientôt pour bonne conduite et il viendra vivre avec nous». À 15h, les deux filles sortent de l école. Amanda, 6 ans, joyeuse et insouciante, sa sœur de 9 ans, le regard triste et lointain. Lorsqu on lui demande des nouvelles de sa mère, son expression devient grave : «Je pense qu elle est o.k., car elle a pris un peu de poids. Elle était très maigre. Mes frères et sœurs me manquent. De temps en temps, ma grande sœur vient me chercher pour m amener au squat. Ici, chez ma grandmère, il n y a pas la menace de la police. Nous étions terrorisés. Les policiers étaient très violents. Ils frappaient tout le monde, y compris les enfants.» Les jeunes dorment par terre, enroulés dans des couvertures. Police antiémeutes À notre retour au centre-ville, les rues sont bordées par les troupes de la police antiémeutes. Une nouvelle manifestation est annoncée. «Avec tous ces policiers, les enfants des rues ont peur de venir à São Martinho», explique la coordinatrice Lucimar. Les préparatifs de la Coupe du monde compliquent le travail des assistants sociaux. «C est de plus en plus difficile de trouver les enfants des rues. Par peur d être enfermés dans les centres d internement, ils se divisent en petits groupes et sont beaucoup plus mobiles.» Photos : Les enfants des rues vivent et dorment en petits groupes. Ils changent souvent de place, par peur d être pris par la police. Le matin, l assistante sociale Rita va trouver les enfants et les incite à dessiner, à jouer et à parler de leur situation. 12 Caritas «Planète solidaire» 3/13 «Planète solidaire» 3/13 Caritas 13

5 «RÉINTÉGRER LES ENFANTS DANS LES FAMILLES» Lucimar est la coordinatrice de São Martinho depuis dix ans. Auparavant, elle y a travaillé comme assistante sociale. Cette femme de 50 ans milite depuis les années 1980 pour les droits des enfants défavorisés. Originaire d une famille de travailleurs pauvres, elle a étudié à l âge de 30 ans grâce à une bourse. Que fait São Martinho pour améliorer la situation des enfants des rues? São Martinho est née il y a 29 ans avec le projet de rencontre des enfants des rues de Rio de Janeiro. Jusqu à présent, nos assistants sociaux vont chaque matin à la rencontre des enfants des rues. Ils leur apportent à manger et à boire, les invitent au centre de São Martinho et discutent de leur situation avec eux. Le but étant de les sortir de la rue. La rue est un environnement très dangereux pour les enfants, avec beaucoup de violence et de drogues. Nous avons plusieurs projets. Dans un quartier pauvre de Rio, notre centre culturel Educagente travaille dans la prévention. Il accueille les enfants des favelas avant et après l école pour qu ils ne soient pas exposés aux risques de la rue. Diverses activités sont proposées, telles que la capoeira, le football, le judo, des jeux, des classes de musique et de cuisine. Seuls les enfants qui vont à l école sont admis. Le projet Monde du travail aide les jeunes des milieux défavorisés à trouver une place La journée commence avec l approche des enfants dans les rues. Chaque matin, du lundi au vendredi, une petite équipe d assistants sociaux facilement reconnaissables à leur T-shirts jaunes estampillés São Martinho part à la rencontre des enfants des rues. Ils apportent un petit-déjeuner aux jeunes qui ont passé la nuit dans la rue. São Martinho distribue ainsi 400 à 500 sandwichs chaque mois aux enfants des rues. Nous accompagnons les deux éducateurs Rita de Cassia Ferreira Moraes et Luiz Carlos. À proximité de la gare centrale, quelques jeunes dorment par terre, emmitouflés dans des couvertures. Les nuits sont fraîches en cette saison. Un chien aboie pour signaler notre d apprentissage. Ils suivent d abord un cours préparatoire de quatre mois chez São Martinho. Ensuite, nous les suivons durant leur apprentissage. Nous avons signé un partenariat avec 43 entreprises. Quelles sont les chances pour un enfant de la rue de s en sortir, de faire un apprentissage et de trouver un travail? Au début, le projet Monde du travail incluait les jeunes des rues. Mais nous avons constaté que les entreprises n engagent pas les jeunes de la rue. De fait, les enfants qui ont quitté l école et qui vivent dans la rue depuis plusieurs années n ont pas de perspectives. La présence. Ils sont méfiants et refusent de nous parler. Construire une relation de confiance Plus loin, dans un triangle herbacé circonscrit par des routes, un deuxième groupe d une dizaine de jeunes, dont une fille. Quelques adolescents viennent embrasser les travailleurs sociaux. Les autres sont plus réservés ou dorment encore. Les éducateurs vont régulièrement dans la rue pour construire une relation de confiance avec ces enfants très méfiants et violents. Avant la distribution de sandwichs et de chocolat froid, les assistants leurs proposent de faire des dessins et des jeux. Ce sont les seules parties que ces enfants gagnent toujours. meilleure option est de les réintégrer dans leur famille et à l école. Tous ont une référence familiale. S ils ne veulent ou ne peuvent pas retourner chez leur mère, nous essayons de trouver de la parenté qui accepte de les accueillir. Comment les enfants des rues sont-ils perçus au Brésil? Les Brésiliens n ont aucune sensibilité pour ces jeunes. Il y a beaucoup de violence dans le pays que l ont attribue à cette classe marginale des enfants des rues, tout comme le trafic de drogues. En réalité, les jeunes commettent beaucoup moins de crimes que les adultes. On véhicule cette fausse image qui engendre une grande méfiance envers ces enfants. Cela montre la déficience de notre service public. Des 30 millions de jeunes Brésiliens de 15 à 24 ans, 9% sont en situation de vulnérabilité. La majorité des enfants des rues sont noirs ou métissés. Il y a deux mondes au Brésil. Une grande richesse concentrée, face à beaucoup de pauvreté parmi les populations noires. Au Brésil, il y a toujours une forte discrimination raciale envers les Noirs, mais on n en parle pas. C est aussi l occasion de parler avec eux et de les inviter au centre de São Martinho. Là, ils peuvent prendre une douche, laver leurs habits et participer aux diverses activités proposées : dessin, bricolages, jeux et sport. «La majorité des enfants des rues ont entre 10 et 17 ans. Ces enfants ont choisi de vivre dans la rue car la situation dans leur famille est bien pire. Père absent ou inconnu, mère droguée et beau-père violent. Au regard de telles circonstances, la rue leur permet de préserver leur santé mentale. Dans les favélas, ils sont soumis à toutes sortes de violences par leurs parents ou des narcotrafiquants», raconte l assistante sociale Rita. «C est très difficile de sortir ces enfants de la rue si l option familiale est Andressa, 9 ans «Au squat où je vivais avec ma mère et mes frères et sœurs, nous étions terrorisés par la police. Lors des descentes à la recherche de drogues, les policiers étaient très violents. Ils frappaient tout le monde, y compris les enfants. On essayait de s enfuir à São Martinho ou on se cachait dans la cave, sous des couvertures. J ai demandé à São Martinho si c était possible de retourner chez ma grand-mère et d aller de nouveau à l école.» fermée. Les enfants qui ont le plus souffert dans la rue sont plus faciles à convaincre. Certains retournent de temps à autre chez eux. Nous parlons avec la famille et les enfants pour reconstruire la confiance en leurs parents, dans les cas où la vie de famille n est pas trop détraquée. La famille est la clé pour sortir les enfants de la rue.» < Silvester, 26 ans «Je suis fils de parents pauvres, immigrés du nord-est. J ai grandi dans la banlieue de Rio de Janeiro avec mes parents et mes deux jeunes sœurs. Nos parents, qui savent tout juste écrire leur nom, nous ont toujours encouragés à aller à l école, car ils croyaient que l éducation est une voie pour sortir de la pauvreté. À 15 ans, j ai pu faire un apprentissage grâce au projet Monde du travail de São Martinho. Ensuite, l ONG m a soutenu dans mes études. Je travaille maintenant comme assistant social pour la municipalité. Je constate que l État pratique une politique de ségrégation basée sur le nettoyage, si bien que les enfants des rues n ont pratiquement aucune chance de s en sortir.» Coupe du monde 2014 et Olympiades 2016 Durant l été 2014, le Brésil accueillera la Coupe du monde de football et en 2016, la ville de Rio de Janeiro les Jeux olympiques. Les coûts globaux de construction des infrastructures jusqu en 2016 sont estimés à 36 milliards de BRL (14,9 milliards de francs. Source : Le peuple brésilien craint un dépassement budgétaire massif, notamment à cause de la forte corruption. Les 64 matchs seront disputés dans douze villes. Cinq stades de près de places seront construits à neuf, les sept autres réaménagés. Par ailleurs, le réseau de transports publics de proximité ainsi que les aéroports sont en train d être agrandis. La Coupe du monde a engendré une explosion des loyers et des prix des terrains. Les premières victimes sont les habitants des favelas chassés de leurs maisons, car seule une minorité est enregistrée dans le cadastre. On s attend à environ 1,7 million de personnes déplacées d ici En 2011, le Brésil comptait 196,6 millions d habitants. 14 Caritas «Planète solidaire» 3/13 «Planète solidaire» 3/13 Caritas 15

des droits! Tous les enfants ont Convention des droits de l enfant Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.unicef.fr

des droits! Tous les enfants ont Convention des droits de l enfant Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.unicef.fr Tous les enfants ont des droits! Tous les enfants du monde ont les mêmes droits, quels que soient le pays où ils vivent, la couleur de leur peau, leur religion, leur sexe Le droit d avoir un nom, une famille,

Plus en détail

Le manque de surveillance parentale: les perspectives des enfants seuls à la maison à Montréal

Le manque de surveillance parentale: les perspectives des enfants seuls à la maison à Montréal Le manque de surveillance parentale: les perspectives des enfants seuls à la maison à Montréal Mónica Ruiz-Casares, Ph.D Département de Psychiatrie et Équipe de Recherche et Intervention Transculturelles

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Images et réalités du modèle américain dans «West Side Story» (1961)

Images et réalités du modèle américain dans «West Side Story» (1961) Terminale Les grands modèles idéologiques des années 1950 Images et réalités du modèle américain dans «West Side Story» (1961) Réalisée par Robert Wise et Jerome Robbins et mise en musique par Léonard

Plus en détail

Quiz. L histoire de Suyrana, 10 ans. D où viennent les migrants? Qu est-ce qu un migrant? Où vont les migrants? Qu est-ce qu il se passe à Calais?

Quiz. L histoire de Suyrana, 10 ans. D où viennent les migrants? Qu est-ce qu un migrant? Où vont les migrants? Qu est-ce qu il se passe à Calais? L histoire de Suyrana, 10 ans Qu est-ce qu un migrant? D où viennent les migrants? Où vont les migrants? Pourquoi ne peuvent-ils pas aller où ils veulent? Qu est-ce qu il se passe à Calais? Quiz Pour nous

Plus en détail

Victime D Anorexie, Elle A Failli Mourir

Victime D Anorexie, Elle A Failli Mourir VICTIME D ANOREXIE, Alors que le nombre de personnes souffrant d obésité ne cesse de croître dans la société nord-américaine, certaines personnes sont atteintes d un trouble alimentaire qui se situe à

Plus en détail

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS Strasbourg, 17 février 2010 [cdcj/cdcj et comités subordonnés/ documents de travail/cj-s-ch (2010) 4F final] CJ-S-CH (2010) 4F FINAL GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH)

Plus en détail

COMMUNIQUÉ LE PETIT LIVRET. pour dire STOP. aux idées fausses sur. la pauvreté

COMMUNIQUÉ LE PETIT LIVRET. pour dire STOP. aux idées fausses sur. la pauvreté LE PETIT LIVRET pour dire COMMUNIQUÉ STOP aux idées fausses sur la pauvreté LE PETIT LIVRET pour dire COMMUNIQUÉ As-tu déjà entendu dire : «On est chômeur parce qu on ne veut pas travailler»? C est une

Plus en détail

1. Qu est-ce que la pauvreté signifie pour vous et quelles en sont les causes?

1. Qu est-ce que la pauvreté signifie pour vous et quelles en sont les causes? SÉANCE DE DIALOGUE Richibucto- le 2 février 2009 Royal Canadian Legion 20 Legion St. 6:30-9:30p.m. Résumé des notes de la séance 1. Qu est-ce que la pauvreté signifie pour vous et quelles en sont les causes?

Plus en détail

Chers parrains, chers amis, chère famille

Chers parrains, chers amis, chère famille Jeudi 1 er Janvier 2015, Jet New s n 2 Chers parrains, chers amis, chère famille Tout d abord je crois qu il est important que je vous souhaite pleins de belles choses pour cette année 2015!! «Vivez, si

Plus en détail

EXERCICIOS AUTOAVALIABLES

EXERCICIOS AUTOAVALIABLES EXERCICIOS AUTOAVALIABLES 1.- Transforme les phrases au passé récent a) Il a changé de travail b) Nous avons pris une décision importante c) Elle a téléphoné à Jean d) J ai envoyé un SMS à ma collègue

Plus en détail

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2014 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text M: Bonjour Yasmine. Ça va? F: Ah bonjour! Oui, ça va bien. Écoute, ce weekend

Plus en détail

Droits de l enfant. Consultation des 6/18 ans MON ÉDUCATION, MES LOISIRS MA VIE DE TOUS LES JOURS MA SANTÉ JE SUIS UN ENFANT, J AI DES DROITS

Droits de l enfant. Consultation des 6/18 ans MON ÉDUCATION, MES LOISIRS MA VIE DE TOUS LES JOURS MA SANTÉ JE SUIS UN ENFANT, J AI DES DROITS Droits de l enfant LES JOURS MON ÉDUCATION, MES LOISIRS MA VIE DE TOUS ENFANT / JEUNE N d ordre Consultation des 6/18 ans 2014 MA SANTÉ JE SUIS UN ENFANT, J AI DES DROITS B onjour, Sais-tu que tu as des

Plus en détail

créé, pourquoi pas moi? www.claee.org Elles ont

créé, pourquoi pas moi? www.claee.org Elles ont Elles ont créé, pourquoi pas moi? (garde d enfant) (patronne salon coiffure) - (patronne restaurant) (femme de ménage / vendeuse à la sauvette) www.claee.org DepliantCLAEE-Final.indd 1 1/02/11 22:16:36

Plus en détail

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille.

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Parent avant tout Parent malgré tout Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Edition: Addiction Suisse, Lausanne 2012 Que vous soyez directement concerné-e ou que

Plus en détail

La concordance des modes

La concordance des modes DES TEMPS L EMPLOI CONCORDANCE DU MODE DANS LA SUBORDONNÉE DES TEMPS CIRCONSTANCIELLE 1 La concordance des modes La concordance des modes L emploi du mode dans la subordonnée circonstancielle RAPPEL :

Plus en détail

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à :

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à : Ma vie Mon plan Cette brochure est pour les adolescents(es). Elle t aidera à penser à la façon dont tes décisions actuelles peuvent t aider à mener une vie saine et heureuse, aujourd hui et demain. Cette

Plus en détail

Mon stage au Sénégal avec Mer et Monde

Mon stage au Sénégal avec Mer et Monde Mon stage au Sénégal avec Mer et Monde Joannie Gagné Printemps 2006. Il y a de cela environ un an, j étais assise chez moi à réfléchir à ma vie. J ai étudié pendant trois ans à Québec en Techniques d éducation

Plus en détail

En quoi habiter une ville d un pays développé est-il différent d habiter une ville d un pays en développement?

En quoi habiter une ville d un pays développé est-il différent d habiter une ville d un pays en développement? G3. HABITER LA VILLE En quoi habiter une ville d un pays développé est-il différent d habiter une ville d un pays en développement? Introduction. Observer deux photographie et décrire. I - Étude de cas.

Plus en détail

CONFERENCE du 12 AVRIL 2012 par JOHANNE LEMIEUX «L ENFANT ADOPTÉ ET L ÉCOLE : 12 CONSEILS POUR UN VÉCU SCOLAIRE RÉUSSI»

CONFERENCE du 12 AVRIL 2012 par JOHANNE LEMIEUX «L ENFANT ADOPTÉ ET L ÉCOLE : 12 CONSEILS POUR UN VÉCU SCOLAIRE RÉUSSI» CONFERENCE du 12 AVRIL 2012 par JOHANNE LEMIEUX «L ENFANT ADOPTÉ ET L ÉCOLE : 12 CONSEILS POUR UN VÉCU SCOLAIRE RÉUSSI» 1. Qu est ce que la normalité adoptive? a. Discrimination Il est nécessaire de les

Plus en détail

TÂCHE 1 - INTERACTION FICHE Nº 1

TÂCHE 1 - INTERACTION FICHE Nº 1 TÂCHE 1 - INTERACTION FICHE Nº 1 Temps de préparation : 1 minute Intervention par couple : 4-5 minutes CANDIDAT A CADEAU D ANNIVERSAIRE Votre collègue et vous allez acheter un CADEAU D ANNIVERSAIRE pour

Plus en détail

5 bonnes pratiques. Crédit fair-play 2006-2007

5 bonnes pratiques. Crédit fair-play 2006-2007 5 bonnes pratiques Crédit fair-play 2006-2007 Crédit fair-play 2006-2007 5 bonnes pratiques 1. KVC WINGENE (2 e prov. A) Ketfootplus ; 2. STANDARD DE LIEGE Supporters et fans responsables pour que le match

Plus en détail

Compétences pour vivre chez soi (exemple d Arnaud)

Compétences pour vivre chez soi (exemple d Arnaud) Compétences pour vivre chez soi (exemple d Arnaud) Arnaud Arnaud a 32 ans. Il présente de l'autisme et une déficience intellectuelle modérée. Arnaud vit seul dans sa maison. En journée, il va dans un service

Plus en détail

Rapport de stage au Sénégal. Par. Mélissande DEMERS-TREMBLAY [610] Travail présenté à. Réjean Tessier. Dans le cadre du cours

Rapport de stage au Sénégal. Par. Mélissande DEMERS-TREMBLAY [610] Travail présenté à. Réjean Tessier. Dans le cadre du cours Rapport de stage au Sénégal Par Mélissande DEMERS-TREMBLAY [610] Travail présenté à Réjean Tessier Dans le cadre du cours GPL-3153 : Stage de sensibilisation interculturelle en psychologie I École de Psychologie

Plus en détail

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni Carnet de voyage Dina Prokic Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni 3 juillet 2011 C est ma première fois en France. Je suis venue

Plus en détail

Action de l UE : défendre les droits des victimes

Action de l UE : défendre les droits des victimes défendre les droits des victimes Quel est le problème? Chaque année dans l UE, plus de 75 millions de personnes sont victimes de délits graves et 40 000 meurent dans des accidents de la route. Ces événements

Plus en détail

Paye Bah. Ibrahim Touré

Paye Bah. Ibrahim Touré Mon pays est immense comme un continent A cause de la guerre, les gens sont mécontents. La guerre a tout détruit au nord Personne n ose sortir dehors Même les ampoules la nuit ne s allument plus Le jour

Plus en détail

Activités pour le début de l année scolaire

Activités pour le début de l année scolaire Activités pour le début de l année scolaire A. Dans une classe primaire. 1. Les photos : Le premier jour de la nouvelle classe, prenez une photo individuelle de chaque élève et plusieurs de la classe ensemble.

Plus en détail

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital.

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital. 27 juin 2015 Le partage est un élément vital. Notre démarche Notre chemin Dans un premier temps, nous sommes partis de mots qui expriment ce qui est essentiel pour nous, indispensable pour bien vivre.

Plus en détail

Le passé composé. J ai trouvé 100 F dans la rue. Il est parti à 5 h 00.

Le passé composé. J ai trouvé 100 F dans la rue. Il est parti à 5 h 00. Le passé composé J ai trouvé 100 F dans la rue. Il est parti à 5 h 00. Le passé composé présente des actions passées, ponctuelles, et d une durée délimitée dans le passé. Formation : avoir ou être (au

Plus en détail

Compte rendu de la conférence sur la prévention des conduites à risques chez l adolescent (05/12/2003)

Compte rendu de la conférence sur la prévention des conduites à risques chez l adolescent (05/12/2003) Compte rendu de la conférence sur la prévention des conduites à risques chez l adolescent (05/12/2003) INTERVENTION DE MARIE CHOQUET Le suicide est la 2 ième cause de mortalité des 16/25 ans. On compte

Plus en détail

LE PROJET. Enfants du Jardin d Enfants

LE PROJET. Enfants du Jardin d Enfants CONSTRUCTION ET ENTRETIEN DU VILLAGE D ENFANTS SOS A SAVANNAKETH, LAOS BENEFICIAIRES : VILLAGE 150 ENFANTS, JARDIN D ENFANTS 60 ENFANTS, CENTRE SOCIAL 60 ENFANTS PROJET SOUTENU PAR LE MINISTERE DE LA COOPERATION

Plus en détail

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE!

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! rétablissement et psychose / Fiche 1 JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! JJérôme s énerve : «Je ne suis pas psychotique! Vous ne dites que des conneries! Je suis moi, Jérôme, et je ne vois pas le monde comme vous,

Plus en détail

Institut d Études Politiques de Grenoble. Rapport de fin de séjour

Institut d Études Politiques de Grenoble. Rapport de fin de séjour Julia Lamotte Institut d Études Politiques de Grenoble Année de mobilité : Master 1 Rapport de fin de séjour Stage au Centro de Investigacion y estudios superiores en Anthropologia social (CIESAS) San

Plus en détail

Choisir et décider ensemble

Choisir et décider ensemble Choisir et décider ensemble Catherine Ollivet Présidente de l'association France Alzheimer 93, coordinatrice du groupe de réflexion et de recherche "éthique et vieillesse", Espace éthique/ap-hp, membre

Plus en détail

Vous avez été victime de viol ou de tentative de viol

Vous avez été victime de viol ou de tentative de viol Vous avez été victime de viol ou de tentative de viol À donner à la victime Violences sexuelles Tout le monde peut être victime d une agression sexuelle n importe où. La violence sexuelle peut toucher

Plus en détail

Canada. Bulletin d information. Réfugiés pris en charge par le gouvernement. Réinstallation des réfugiés au

Canada. Bulletin d information. Réfugiés pris en charge par le gouvernement. Réinstallation des réfugiés au Réfugiés pris en charge par le gouvernement Canada Réinstallation des réfugiés au Bulletin d information Vous souhaitez vous réinstaller au Canada et votre demande a fait l objet d un examen initial par

Plus en détail

«Lorsque j ai appris que. j avais un cancer du sein, j ai eu peur de l avoir transmis à mes enfants.» Prendre soin de soi.

«Lorsque j ai appris que. j avais un cancer du sein, j ai eu peur de l avoir transmis à mes enfants.» Prendre soin de soi. Prendre soin de soi Lorsque vous avez reçu le diagnostic de cancer du sein, vous avez peut-être eu peur que cela arrive aussi à vos enfants à cause du lien qui vous unit. En tant que parent, il est tout

Plus en détail

Le don de l inconnu. Par Chantal Pinel

Le don de l inconnu. Par Chantal Pinel Le don de l inconnu Par Chantal Pinel Chapitre 1 La décision Ça fait quelque temps que je pense à être agent pour le gouvernement, mais j hésite, je réfléchis depuis six mois. J ai 21ans et il faut que

Plus en détail

Paris à travers le temps

Paris à travers le temps Paris à travers le temps Paris à travers le temps Page 1 sur 1 Sommaire Introduction I. Synopsis II. Cahier des charges III. Scénario IV. Story board Conclusion Paris à travers le temps Page 2 sur 2 Introduction

Plus en détail

Ne vas pas en enfer!

Ne vas pas en enfer! Ne vas pas en enfer! Une artiste de Corée du Sud emmenée en enfer www.divinerevelations.info/pit En 2009, une jeune artiste de Corée du Sud qui participait à une nuit de prière a été visitée par JésusChrist.

Plus en détail

Association pour l accompagnement des femmes migrantes 1994-2014. Promofemmes a. 20 ans! Toute une histoire...

Association pour l accompagnement des femmes migrantes 1994-2014. Promofemmes a. 20 ans! Toute une histoire... Association pour l accompagnement des femmes migrantes 1994-2014 Promofemmes a 20 ans! Toute une histoire... Nous écrivions en 2004, à l occasion du 10 e anniversaire : «Il nous semble pouvoir dire que

Plus en détail

COUR NATIONALE DU DROIT D ASILE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N 10011107 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Choplin Président de section

COUR NATIONALE DU DROIT D ASILE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N 10011107 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Choplin Président de section COUR NATIONALE DU DROIT D ASILE N 10011107 M. M. Choplin Président de section Audience du 24 novembre 2010 Lecture du 15 décembre 2010 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS La Cour nationale du

Plus en détail

Hébergement d urgence Comment agir sur le long terme? A Lausanne. Service social Lausanne (SSL)

Hébergement d urgence Comment agir sur le long terme? A Lausanne. Service social Lausanne (SSL) Hébergement d urgence Comment agir sur le long terme? A Lausanne Service social Lausanne (SSL) Missions «logement» du service social 1. Prévenir les expulsions du logement 2. Héberger temporairement les

Plus en détail

Pour mieux vivre avec la colère Se préparer pour le retour à domicile

Pour mieux vivre avec la colère Se préparer pour le retour à domicile Conseils Pour mieux vivre avec la colère Se préparer pour le retour à domicile www.douglas.qc.ca Le retour Le retour Votre proche a eu des gestes ou des propos agressifs. Vous êtes inquiet pour lui et

Plus en détail

L exil des jeunes afghans

L exil des jeunes afghans Encore mineurs, ils vivent une odyssée sans fin. Farid a 16 ans, Barmegan aussi, Skandar n en a que 15. Ils viennent de Jalalabad, de la vallée de Larman (Afghanistan) et de Peshawar (Pakistan). Ils sont

Plus en détail

Conseil de l Europe. Plan d action pour les personnes handicapées 2006 2015

Conseil de l Europe. Plan d action pour les personnes handicapées 2006 2015 Conseil de l Europe Plan d action pour les personnes handicapées 2006 2015 Un plan sur la façon d améliorer les choses pour les personnes handicapées en Europe Version facile à lire Information et Participation

Plus en détail

Comment les pratiques en milieu scolaire agissent-elles au regard des inégalités sociales de santé? Regard sur trois continents

Comment les pratiques en milieu scolaire agissent-elles au regard des inégalités sociales de santé? Regard sur trois continents Comment les pratiques en milieu scolaire agissent-elles au regard des inégalités sociales de santé? Regard sur trois continents Rencontre francophone internationale sur les inégalités sociales de santé

Plus en détail

Écoutez, j ai 65 dossiers comme elle à gérer, j ai peu de temps pour chacun,

Écoutez, j ai 65 dossiers comme elle à gérer, j ai peu de temps pour chacun, Auxiliaires de Vie? Lorsque j ai commencé à soigner Joséphine, elle était déjà sous tutelle. La mise sous tutelle est là pour protéger et représenter juridiquement une personne, quand celle-ci n est plus

Plus en détail

Les ateliers de mères

Les ateliers de mères Les ateliers de mères Des moments uniques d écoute et d échange de savoir-faire entre mères TABLE DES MATIERES o Pourquoi page 2 o Les parcours page 3 o Quelles spécificités page 4 et 5 o Quels bénéfices

Plus en détail

Égalité des chances pour toutes et tous

Égalité des chances pour toutes et tous Égalité des chances pour toutes et tous L égalité des chances pour toutes les personnes vivant en Suisse et un des piliers centraux d une société juste et solidaire. L égalité des chances signifie d abord

Plus en détail

Descripteur global Interaction orale générale

Descripteur global Interaction orale générale Descripteur global Peut produire des expressions simples isolées sur les gens et les choses. Peut se décrire, décrire ce qu il fait, ainsi que son lieu d habitation. Interaction orale générale Peut interagir

Plus en détail

Entre Toit et moi pas de place pour la rue

Entre Toit et moi pas de place pour la rue Entre Toit et moi pas de place pour la rue Clés en main Présentation organisme Origine du projet Entre Toit et moi; pas de place pour la rue But : Favoriser le maintien en logement Objectifs Population

Plus en détail

Plus de 300 enfants de Mainvilliers et Vernouillet ont célébré cette date si importante pour eux!

Plus de 300 enfants de Mainvilliers et Vernouillet ont célébré cette date si importante pour eux! Avec la participation de la ville de Vernouillet (2 ème Ville Amie des enfants du département) Plus de 300 enfants de Mainvilliers et Vernouillet ont célébré cette date si importante pour eux! 19/20 Novembre

Plus en détail

Compte rendu : Bourse Explora Sup

Compte rendu : Bourse Explora Sup Compte rendu : Bourse Explora Sup J ai effectué un stage d un mois et demi passionnant au sein de l école de langue anglaise LTC à Brighton. J ai eu par la suite la chance d être embauchée durant un mois

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE. Vous êtes victime de violences dans votre couple et vous vous adressez à la Police Nationale pour faire valoir vos droits.

NOTICE EXPLICATIVE. Vous êtes victime de violences dans votre couple et vous vous adressez à la Police Nationale pour faire valoir vos droits. NOTICE EXPLICATIVE Vous êtes victime de violences dans votre couple et vous vous adressez à la Police Nationale pour faire valoir vos droits. écrit. Vous allez être reçu(e) pour relater des faits qui seront

Plus en détail

M me Melanson 1. RECONNAÎTRE 2. VÉRIFIER. Avant d agir, posez-vous les questions suivantes :

M me Melanson 1. RECONNAÎTRE 2. VÉRIFIER. Avant d agir, posez-vous les questions suivantes : Cas n o 1 M me Melanson M me Melanson (75 ans) vit dans une région rurale de la Nouvelle-Écosse. Sa fille aînée, Caroline (54 ans), est retournée vivre avec elle il y a cinq ans après le décès du mari

Plus en détail

F a c e à l a p o l i c e

F a c e à l a p o l i c e Face à la police Si tu as besoin d aide. Parfois, les choses ne se passent pas comme nous l expliquons. En général, il y a moyen de réagir. Fais-toi aider. Une des premières personnes qui peut t aider

Plus en détail

Etudes publics des stades Ligue 1 et Ligue 2. mars 2014

Etudes publics des stades Ligue 1 et Ligue 2. mars 2014 Etudes publics des stades Ligue 1 et Ligue 2 mars 2014 Objectifs Fournir aux 40 clubs des Outils personnalisés et sortir des études nationales inexploitables au niveau local Avoir une approche club à club

Plus en détail

Conditions de Réservation

Conditions de Réservation Conditions de Réservation Caution : bracelet pour la piscine et les activités + carte de la barrière : 100. Taxe de séjour : 0.50 par pers. /nuit (à partir de 12 ans). Frais de réservation : 25 (maximum

Plus en détail

Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas

Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas Prise de position de Caritas_mars 2011 Migration: un plus pour la Suisse En bref: Quel est l effet de

Plus en détail

L Héritage de Jean La prévention des mauvais traitements envers les aînés

L Héritage de Jean La prévention des mauvais traitements envers les aînés L Héritage de Jean La prévention des mauvais traitements envers les aînés produit par L Association yukonnaise d éducation et d information juridiques janvier 2015 L Héritage de Jean Une production de

Plus en détail

Apprenez à votre enfant la Règle «On ne touche pas ici».

Apprenez à votre enfant la Règle «On ne touche pas ici». 1. Apprenez à votre enfant la Règle «On ne touche pas ici». Près d un enfant sur cinq est victime de violence sexuelle, y compris d abus sexuels. Vous pouvez empêcher que cela arrive à votre enfant. Apprenez

Plus en détail

Services Aux Victimes

Services Aux Victimes Services Aux Victimes I n i t i a t i v e s Plan de sécurité personnel Directives à l intention des personnes victimes de relations abusives Plan de sécurité personnel Qu est-ce qu un plan de sécurité?

Plus en détail

GUIDE CONSO-CITOYEN : LES ESPÈCES PROFONDES

GUIDE CONSO-CITOYEN : LES ESPÈCES PROFONDES GUIDE CONSO-CITOYEN : LES ESPÈCES PROFONDES CRIME EN EAUX PROFONDES LE MOBILE DU CRIME ET LE COMPLICE Parce qu on pêche trop, trop loin, trop profond, nos océans sont en train de mourir, tout spécialement

Plus en détail

Learning by Ear 2009 Série Droits des enfants 08 Prisons pour enfants

Learning by Ear 2009 Série Droits des enfants 08 Prisons pour enfants Learning by Ear 2009 Série Droits des enfants 08 Prisons pour enfants Thème : La vie en prison, comment préparer la réinsertion? Rédaction : Sandrine Blanchard / Yann Durand Traduction : Femmes Hommes

Plus en détail

N 6 2 e trimestre 2013

N 6 2 e trimestre 2013 SUPPORT DU DÉBAT Faut-il limiter l exposition aux écrans? Aborder ce débat conduit à questionner les effets du temps passé par l être humain devant les écrans, qui ont envahi notre espace quotidien : télévision,

Plus en détail

Marathon des lettres, du 1 er au 18 décembre 2011 Semaines de sensibilisation et d action autour des droits humains

Marathon des lettres, du 1 er au 18 décembre 2011 Semaines de sensibilisation et d action autour des droits humains Aux enseignant e s intéressé e s par les activités d'amnesty International Berne, le 24 octobre 2011 10 DÉCEMBRE: JOURNÉE INTERNATIONALE DES DROITS HUMAINS Madame, Monsieur, A l occasion de l anniversaire

Plus en détail

1 Fiche d'information Projet de Plan de développement de Montréal

1 Fiche d'information Projet de Plan de développement de Montréal 1 LES CHANGEMENTS SOCIODÉMOGRAPHIQUES DE MONTRÉAL Fiche d'information Projet de Plan de développement de Montréal Au cours des dernières décennies, la population montréalaise a subi d importantes transformations.

Plus en détail

La solidarité. au quotidien. Centre communal d action sociale

La solidarité. au quotidien. Centre communal d action sociale L e d o s s i e r La solidarité Centre communal d action sociale au quotidien Chômage, contrats précaires, ruptures familiales comment faire pour vivre quand on n a pas assez d argent? Quand on ne sait

Plus en détail

Nom : Prénom : Date :

Nom : Prénom : Date : J observe le livre dans son ensemble, je le feuillette et je réponds aux 1) Je complète la carte d identité du livre. Titre du livre Nom de l auteur Nom de l illustrateur Editeur Collection Genre 2) Qui

Plus en détail

LE TEMPS samedi 31 janvier 2015

LE TEMPS samedi 31 janvier 2015 LE TEMPS samedi 31 janvier 2015 Abus d écrans, responsabilité de parents Par Rinny Gremaud Les enfants peinent à décoller de leurs tablettes, téléphones ou ordinateurs. Et les adultes? Quel exemple donnent-ils?

Plus en détail

VIOLENCES. au travail dans les cabarets et les bars à champagne ASPASIE. Français. Aspasie bar FR prd.indd 1 24.4.2007 18:02:19

VIOLENCES. au travail dans les cabarets et les bars à champagne ASPASIE. Français. Aspasie bar FR prd.indd 1 24.4.2007 18:02:19 VIOLENCES au travail dans les cabarets et les bars à champagne ASPASIE Français Aspasie bar FR prd.indd 1 24.4.2007 18:02:19 VIOLENCES au travail dans les cabarets et les bars à champagne LA VIOLENCE,

Plus en détail

Cité de l Automobile - Collection Schlumpf, Mulhouse

Cité de l Automobile - Collection Schlumpf, Mulhouse Cité de l Automobile - Collection Schlumpf, Mulhouse Présentation du projet Un projet national d accessibilité au patrimoine culturel pour les jeunes autistes www.fondation-culturespaces.com Guide de Préparation

Plus en détail

Subordonnée circonstancielle de cause, de conséquence et de but

Subordonnée circonstancielle de cause, de conséquence et de but DE MATÉRIEL CONSÉQUENCE POUR ET DE BUTALLOPHONES 1 Notion de phrase Subordonnée circonstancielle de cause, de conséquence et de but 1 LA SUBORDONNÉE CIRCONSTANCIELLE DE CAUSE La subordonnée circonstancielle

Plus en détail

VIOLENCES AU SEIN DU COUPLE LA LOI AVANCE. stop-violences-femmes.gouv.fr

VIOLENCES AU SEIN DU COUPLE LA LOI AVANCE. stop-violences-femmes.gouv.fr VIOLENCES AU SEIN DU COUPLE LA LOI AVANCE stop-violences-femmes.gouv.fr Les violences au sein du couple diffèrent des disputes ou conflits conjugaux où deux points de vue s opposent dans un rapport d égalité.

Plus en détail

Tout le monde est agité, moi seule ai l'esprit calme

Tout le monde est agité, moi seule ai l'esprit calme Tout le monde est agité, moi seule ai l'esprit calme Je me souviens de la naissance de mes enfants Je me souviens des bons moments Je me souviens aussi des mauvais Je me souviens de la solitude Je me souviens

Plus en détail

ACTIVITÉ 1 : LES ADJECTIFS POSSESSIFS

ACTIVITÉ 1 : LES ADJECTIFS POSSESSIFS ACTIVITÉ 1 : LES ADJECTIFS POSSESSIFS 1. Choisis et entoure l adjectif possessif qui convient. a Je ne trouve pas mon / ma / mes lunettes. b Tu veux venir à son / sa / ses fête d anniversaire? c Nous n

Plus en détail

Services Aux Victimes

Services Aux Victimes Services Aux Victimes I n i t i a t i v e s Avez-vous besoin d un plan de sécurité? Guide à l intention des personnes qui se trouvent dans des relations abusives Qu est-ce qu un plan de sécurité? Il s

Plus en détail

L histoire du changement

L histoire du changement Infirmiers de Rue Fellow Ashoka Belgique Ashoka: Et si vous commenciez par me parler un peu de votre famille et de l endroit où vous avez grandi!? Émilie: J ai grandi à Namur, au sein d une famille nombreuse!:

Plus en détail

13 Ne confonds pas avec : Hier, j ai mangé au restaurant. 16 Ce livre, je l ai lu l été dernier. Un ou

13 Ne confonds pas avec : Hier, j ai mangé au restaurant. 16 Ce livre, je l ai lu l été dernier. Un ou Un ou 1 le, un, mon, ton, son, ce chien méchant aboie la, une, ma, ta, sa, cette chienne méchante aboie plusieurs 2 les, des, mes, tes, ses, ces chiens méchants aboient quelques, beaucoup de chiennes méchantes

Plus en détail

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript 2013 H I G H E R S C H O O L C E R T I F I C A T E E X A M I N A T I O N French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE: MALE: FEMALE: MALE: FEMALE: Salut,

Plus en détail

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence ministérielle sur la migration et le développement. Plan d Action

Plus en détail

Les jeunes et la précarité : mettre fin au bizutage social

Les jeunes et la précarité : mettre fin au bizutage social Les jeunes et la précarité : mettre fin au bizutage social Depuis plus d un an, la France est frappée par la crise économique et financière mondiale. Si les origines de cette crise sont connues et dénoncées

Plus en détail

Rapport de fin de séjour à Bruxelles

Rapport de fin de séjour à Bruxelles Rapport de fin de séjour à Bruxelles Introduction Durant l année de mon master 2 Histoire-Histoire de l art à l Université Pierre Mendes France de Grenoble je devais réaliser un stage de 2 mois minimum.

Plus en détail

Symposium international

Symposium international Symposium international sur l interculturalisme DIALOGUE QUÉBEC-EUROPE Montréal Du 25 au 27 mai 2011 Interculturalisme et perspectives de l éducation à mieux vivre ensemble Contribution au chapitre 8 :

Plus en détail

INFORMATIONS UTILES À DESTINATION DES ÉTUDIANTS VENANT À MALTE ET GOZO POUR APPRENDRE L ANGLAIS

INFORMATIONS UTILES À DESTINATION DES ÉTUDIANTS VENANT À MALTE ET GOZO POUR APPRENDRE L ANGLAIS INFORMATIONS UTILES À DESTINATION DES ÉTUDIANTS VENANT À MALTE ET GOZO POUR APPRENDRE L ANGLAIS INTRODUCTION Bienvenue. Cette brochure a pour but de vous donner des conseils pratiques et des informations

Plus en détail

IDENTIFIER UNE OEUVRE

IDENTIFIER UNE OEUVRE 1 IDENTIFIER UNE OEUVRE Pour présenter une œuvre, il faut d abord l identifier, c est-à-dire trouver les éléments qui permettront à d autres personnes de trouver l ouvrage dont il est question. Pour cela,

Plus en détail

Directions pour emprunter des vidéos

Directions pour emprunter des vidéos Vidéothèque 1 Directions pour emprunter des vidéos Les individus ainsi que les groupes communautaires peuvent emprunter les vidéos suivantes pour une période de deux semaines. Seulement deux vidéos peuvent

Plus en détail

«Tous les autres le font» L influence, les fréquentations et les consommations.

«Tous les autres le font» L influence, les fréquentations et les consommations. LA LETTRE AUX PARENTS N o 2 Cher-s Parent-s, «Tous les autres le font» L influence, les fréquentations et les consommations. L adolescence est une période de changement de contexte scolaire ou de formation

Plus en détail

COMPTE-RENDU REUNION DES PARENTS 20 SEPTEMBRE 2012

COMPTE-RENDU REUNION DES PARENTS 20 SEPTEMBRE 2012 COMPTE-RENDU REUNION DES PARENTS 20 SEPTEMBRE 2012 1. Présentation de l école : Il y a 3 classes à Wentzwiller : - la classe des Petits Moyens en maternelle de Melle PERRIOT (16) - la classe des CP CE1

Plus en détail

Service de presse 15 20 novembre 2014

Service de presse 15 20 novembre 2014 Service de presse 15 20 novembre 2014 40 ans après la ratification de la Convention européenne des droits de l homme (CEDH) Les droits fondamentaux remis en question Isabelle Bindschedler Un soutien pour

Plus en détail

Learning by Ear Participation politique Feuilleton: Affaires familiales Comment devenir un acteur politique

Learning by Ear Participation politique Feuilleton: Affaires familiales Comment devenir un acteur politique Learning by Ear Participation politique Feuilleton: Affaires familiales Comment devenir un acteur politique Episode 3: Un très long voyage Auteur: Chrispin Mwakideu Rédaction: Maja Dreyer Traduction :

Plus en détail

EXEMPLE DE QUESTIONNAIRE BASE SUR LA CIDPH

EXEMPLE DE QUESTIONNAIRE BASE SUR LA CIDPH 7. EXEMPLE DE QUESTIONNAIRE BASE SUR LA CIDPH EN VUE D UN DIAGNOSTIC LOCAL PARTICIPATIF SUR LA SITUATION DES PERSONNES HANDICAPEES Les questions ci-dessous sont basées sur certains articles de la CIDPH

Plus en détail

_Factsheet Almanach social 2014. Habitat

_Factsheet Almanach social 2014. Habitat Habitat L Almanach social, qu est-ce que c est? La première partie de l Almanach est consacrée aux développements sociopolitiques qui ont eu lieu l an passé. Le développement économique est évalué dans

Plus en détail

Stage à Québec. I. Vie pratique. 1) Logement

Stage à Québec. I. Vie pratique. 1) Logement Stage à Québec I. Vie pratique 1) Logement Durant mon stage de dix semaines dans la ville de Québec, j ai pu être logé à la résidence universitaire de l université de Laval. Je possédais une petite chambre

Plus en détail

Etranges disparitions

Etranges disparitions Etranges disparitions Nina était une lycéenne de quinze ans qui vivait dans un appartement à Paris avec sa mère et son chien Médor. Sa mère était avocate et elle rentrait très tard le soir. Nina était

Plus en détail

Journal de la CLA1. guide a dit que c est interdit Ghulam

Journal de la CLA1. guide a dit que c est interdit Ghulam Journal de la CLA1 Collège Gabriel Havez Juin 2014 La maison Gallé Juillet Le 19 mars 2014, nous avons visité la Maison Gallé Juillet à Creil. Le salon Dans la maison Gallé-Juillet, j ai vu un monsieur,

Plus en détail

QUESTIONS ET RÉPONSES SEMAINE DE LA PRÉVENTION DES INCENDIES 2011 ACTIVITÉ LA GRANDE ÉVACUATION

QUESTIONS ET RÉPONSES SEMAINE DE LA PRÉVENTION DES INCENDIES 2011 ACTIVITÉ LA GRANDE ÉVACUATION QUESTIONS ET RÉPONSES SEMAINE DE LA PRÉVENTION DES INCENDIES 2011 ACTIVITÉ LA GRANDE ÉVACUATION Q1 : Pourquoi faire la Grande Évacuation? Curieusement, nous ne remettons jamais en question la pertinence

Plus en détail

IUP Management de Saint Etienne. Rapport de Fin de Séjour. Bournemouth Angleterre

IUP Management de Saint Etienne. Rapport de Fin de Séjour. Bournemouth Angleterre ROUCHON Déborah Licence Sciences de Gestion IUP Management de Saint Etienne Rapport de Fin de Séjour Bournemouth Angleterre Avril - Mai - Juin 2011 I / Vie pratique Logement J ai passé la première semaine

Plus en détail