MARINA : un outil de reconstruction de bâtiments en 3D à partir d images

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MARINA : un outil de reconstruction de bâtiments en 3D à partir d images"

Transcription

1 1 MARINA : un outil de reconstruction de bâtiments en 3D à partir d images Stéphane HUOT et Christian COLIN École des Mines de NANTES Département Informatique NANTES, FRANCE Résumé Dans cet article, nous présentons un système original de reconstruction architecturale en trois dimensions à partir d images, appelé MARINA. MARINA s appuie sur la Géométrie Projective et l algèbre de Grassman-Cayley pour effectuer une reconstruction tridimensionnelle de façon formelle, par raisonnement géométrique. Le processus de reconstruction est interactif, dirigé par des dessins de l utilisateur sur les images (photographies, dessins ou gravures) et la spécification de contraintes géométriques (incidences, parallélismes ou orthogonalités entre les éléments des dessins). Le système produit alors rapidement un modèle en trois dimensions numérique, qui est affiché à l aide de textures extraites des images. Le domaine d application initial de MARINA est la reconstruction de bâtiments anciens à partir de documents d archives et de photographies. Il peut être étendu à la conception en architecture, à la modélisation d objets polyédriques. 1. Introduction Cet article présente un système de photomodélisation conçu avec une nouvelle approche, centrée sur la géométrie projective, l algèbre de Grassman-Cayley et un raisonnement géométrique formel. Le modeleur implémenté, MARINA (Modeleur Architectural Interactif et Naturel), a été développé dans le cadre d un projet associant historiens et architectes, et visant à reconstruire des bâtiments anciens à partir de documents graphiques d archives (photographie, peinture, gravure, dessin, ). Il permet d obtenir des modèles en trois dimensions à partir d un seul (voir figure 1-a) ou de plusieurs (voir figure 1- b) documents graphiques quelconques. L approche utilisée permet d améliorer les calculs de reconstruction en termes de vitesse, de précision et de simplification des cas à traiter.

2 2 L interface utilisateur est simple, l utilisateur dessine directement sur les images afin de préciser ce qui doit être reconstruit et énonce des contraintes géométriques que le modèle doit respecter. Ces informations sont traduites dans l algèbre de Grassman-Cayley avant d être traitées formellement. La rapidité et la simplicité de la reconstruction avec MARINA permettent d utiliser ce système non seulement comme modeleur mais aussi comme outil de conception. L article est structuré en cinq parties : un état de l art permet de situer les travaux connexes existants, une présentation du noyau projectif utilisé et de l algèbre de Grassman- Cayley, la reconstruction avec MARINA à partir d un seul document graphique puis à partir de plusieurs. Nous terminons par les résultats obtenus et les extensions prévues. (a) (b) Figure 1 : Photomodélisation avec MARINA. 2. Travaux antérieurs La photomodélisation, ou reconstruction tridimensionnelle à partir d une ou plusieurs photographies, recouvre divers domaines de recherche : la photogrammétrie, la vision par ordinateur, la robotique, la conception assistée par ordinateur. Cependant l approche utilisée est différente selon la discipline. La photogrammétrie [PHO66], domaine antérieur à l informatique, emploie des techniques de photographie stéréoscopique. Les formes sont déterminées à l aide d images qui se chevauchent prises avec des appareils étalonnés. Le problème majeur réside dans les nombreuses données à traiter (correspondance de points entre les images) et la nécessité d utiliser avec précision des appareils étalonnés. En robotique et en vision, des algorithmes de stéréoscopie automatiques sont utilisés [FAU93]. Les techniques de mise en correspondance sont sensibles au bruit, à la variation lumineuse et aux déformations perspectives. Néanmoins, [KOC93][NIE97][ZHA98] proposent des systèmes de reconstruction automatique fiables. Toutefois, ils nécessitent des images prises depuis des points de vue assez proches car l usage de la stéréovision et de la géométrie épipolaire

3 3 requiert une bonne correspondance entre les points des images. De plus, ces méthodes ne sont pas adaptées à la reconstruction des parties cachées. Nous nous focalisons sur l approche habituelle de la conception assistée par ordinateur, à savoir sur des systèmes interactifs car non seulement les sources graphiques utilisées dans notre cas sont quelconques, mais aussi parce que les parties cachées doivent pouvoir être modélisées. Enfin, les photographies n ont pas vocation à être entièrement reconstruites. Aussi, seul un utilisateur peut définir les parties qu il souhaite reconstruire. FACADE [DEB96] est un système de modélisation à partir de photographies. L utilisateur place des primitives volumiques paramétriques sur des images étalonnées (dont les paramètres de l appareil photographique utilisé sont connus) numérisées, et définit des contraintes entre et sur ces blocs, en faisant correspondre les bords des primitives avec des lignes des images. Le système détermine les paramètres non instanciés. Avec cette approche, la modélisation est simple. Cependant, l utilisateur est limité aux primitives offertes par le système ce qui peut rendre la modélisation de scènes complexes délicate. Il est à noter que le logiciel CANOMA [CAN99] produit à l origine par Metacreation est inspiré de FACADE. Le projet européen REALISE [LEY96] est basé sur une approche hybride entre vision et conception assistée par ordinateur afin de faciliter la tâche de l utilisateur. Ce dernier précise interactivement la topologie de la scène et laisse le système déterminer sa géométrie à partir d images non calibrées en utilisant la géométrie projective. De nombreuses tâches sont automatisées comme la détection des lignes dans les images et les correspondances entre les photographies. L utilisateur reste indispensable pour valider les choix incertains. Le système est conçu comme une extension à un modeleur tridimensionnel classique. F. van den Heuvel [HEU98] et D. Liebowitz [LIE99] proposent chacun un système de reconstruction de scènes à partir de seulement une ou deux images non étalonnées. Le premier utilise des contraintes géométriques et le second la géométrie projective. Pour tous les systèmes qui déterminent automatiquement les paramètres de l appareil photographique utilisé, l'étalonnage (ou calibration) de caméra 1 est le point de départ du processus de reconstruction. De nombreuses méthodes peuvent être utilisées pour étalonner une caméra, ou une paire de caméras (vision stéréoscopique) [TSA87][CAP90]. Mais les méthodes les plus utilisées en reconstruction à partir d images sont les méthodes d étalonnage automatique [FAU92][MAA99]. Initialement prévues pour l étalonnage des machines comportant un module de vision (robots), ces méthodes permettent de retrouver les paramètres d une caméra, uniquement à partir des images produites. 1 Nous utilisons le terme caméra au sens large (caméra vidéo ou appareil photographique), dans le sens anglosaxon du terme.

4 4 Toutes les méthodes vues précédemment sont basées sur des algorithmes de calcul numérique. Ces calculs, parfois intensifs, sont coûteux en temps et en ressources, et parfois sujets à des instabilités numériques. 3. Raisonnements formels en géométrie projective L idée principale de notre approche est de résoudre formellement le problème de la reconstruction en utilisant la géométrie projective pour deux raisons. Premièrement, la géométrie projective définit des propriétés utiles qui sont préservées lors du passage de deux à trois dimensions. Deuxièmement, le formalisme utilisé est simple et efficace pour le raisonnement géométrique, sans souci de précision numérique. MARINA s appuie sur le noyau mathématique développé dans notre équipe au sein du projet GINA [KuM98] [KML98]. Ce noyau est un solveur de contraintes géométriques basé sur la géométrie projective pour décrire des primitives géométriques et sur l algèbre de Grassman-Cayley pour exprimer les contraintes Géométrie projective et algèbre de Grassman-Cayley La géométrie projective est l étude des propriétés projectives préservées par projection. Les éléments (points, lignes, plans, ) en géométrie projective peuvent être liés par une relation d incidence. L incidence est utilisée pour exprimer des propriétés géométriques entre des éléments, propriétés comme le parallélisme, la coplanarité ou l intersection. Par exemple, dire qu une droite coupe un plan revient à dire qu «il existe un point A incident à la droite et incident au plan». Le parallélisme entre deux droites est exprimé comme suit : «il existe un point I à l infini, et I est incident aux deux droites». Toutes les contraintes géométriques de nos problèmes de reconstruction peuvent donc être exprimées sous la forme compacte de contraintes d incidence. Mais il faut tout de même un formalisme mathématique efficace pour représenter les éléments et les propriétés. Les éléments sont représentés par des variétés projectives affines dans un sous-espace vectoriel appelé espace projectif. Cette représentation nous permet d utiliser l algèbre de Grassman-Cayley (algèbre extérieur espace vectoriel) pour définir les propriétés de ces éléments et effectuer des raisonnements géométriques. Cette algèbre permet de représenter les variétés projectives sous forme de tenseurs qui dans les dimensions utilisées en informatique graphique, 3 ou moins, sont des points, vecteurs (4x1) ou matrices (4x4) facilement manipulables. Constituée de trois opérateurs, join( ), meet(λ) et dual(*), l algèbre de

5 5 Grassman-Cayley permet d exprimer les propriétés des éléments géométriques par des formules simples et compactes : - Intersection entre la droite D et le plan P :D Λ P - Plan contenant le point a et la droite D : A D Avec de telles formules, nous pouvons automatiser les raisonnements formels en géométrie projective. Un autre avantage est la manipulation des points à l infini comme d autres éléments, ce qui évite beaucoup de cas particuliers lors de l application d opérateurs aux objets. Nous obtenons donc une expression formelle du modèle à reconstruire, qui peut ensuite être numériquement instanciée en utilisant des formules simples, représentant les opérateurs de l algèbre. Plus de détails sur l algèbre de Grassman-Cayley pourront êtres lus dans [MAC97][MLK97][WHI97] Solveur de contraintes Le noyau projectif de GINA est conçu pour calculer un modèle en trois dimensions à partir d un dessin fait à main levée et de déclarations de contraintes. Si ces dernières doivent être absolument respectées, le dessin constitue une préférence du fait de l imprécision d un tel tracé. Le processus de résolution est découpé en deux parties. La première consiste à corriger le dessin imprécis de façon à ce qu il corresponde à une vraie perspective. La seconde s intéresse à l élévation du modèle à partir d une vraie perspective. La résolution est décomposée en tâches plus fines de façon à séparer les contraintes selon leur nature avant de les résoudre. - Projection 2D des contraintes affines et projectives : dans un dessin en perspective, toutes les lignes parallèles se coupent en un point appelé point de fuite. Due à l imprécision du tracé, les projections des lignes parallèles dans l espace ne se coupent pas toutes exactement au même endroit. Pour calculer les points de fuite, et donc vérifier les contraintes, nous utilisons une méthode des moindres carrés pour minimiser les écarts entre le point de fuite calculé et le dessin. - Contraintes d orthogonalité : Ces contraintes permettent de déterminer la position de l œil. Pour cela, 3 faisceaux de droites parallèles sont nécessaires. Ce calcul est

6 6 basé sur l intersection de trois sphères passant par l œil et de diamètre la distance entre deux des trois points de fuite. - Contraintes projectives : Ayant calculé les points de fuite et la position de l œil, le dessin est corrigé en respectant les contraintes de parallélisme et d orthogonalité. Un graphe orienté de voisinage est construit à partir des points du tracé, des points de fuite et des contraintes d incidence. L orientation du graphe permet de mettre en évidence les parties sous-contraintes pour lesquelles des valeurs arbitraires sont données. Les points sur-contraints et les points de fuite sont déplacés en respectant les relations d incidence. Lorsqu il n y a pas de cycle dans le graphe, le dessin est corrigé formellement. Dans le cas contraire, une méthode numérique (moindres carrés) est appliquée pour corriger le dessin. - Contraintes projectives sur le modèle tridimensionnel : Les contraintes projectives sur le modèle en trois dimensions sont converties en des contraintes d incidence binaires en utilisant l algèbre de Grassman-Cayley. «Quatre points a 1, a 2, a 3, a 4 sont coplanaires» est transformé en une contrainte unaire «il existe un plan P», et quatre contraintes binaires «le point a i est incident au plan P». Ces contraintes d incidence permettent de définir un graphe de voisinage. Pour réaliser l élévation, il suffit de fournir autant de valeurs qu il existe de degrés de liberté et de propager ces données dans le graphe [KUZ99]. Ainsi, dans un problème à un seul degré de liberté, il suffit de donner l altitude de l un des points pour obtenir une maquette tridimensionnelle définie à une homothétie près. Il est à noter que les parties cachées sont relevées comme les autres. 4. MArINa Le système MARINA que nous proposons permet de reconstruire en trois dimensions des modèles à partir de sources graphiques non étalonnées. La tâche de reconstruction est divisée en deux parties. La première, adaptée à l homme, où sa connaissance est indispensable et ne peut être inférée automatiquement. L utilisateur dessine directement sur les images numérisées afin de préciser ce qu il souhaite reconstruire. Il fournit également des contraintes sur le modèle en trois dimensions La seconde phase, appropriée à la machine, s intéresse à l élévation par raisonnement formel et à la visualisation du modèle. Nous décrivons ci-dessous les outils de description puis les mécanismes de construction à partir d un ou de plusieurs documents graphiques.

7 Outils de description Avec Canoma et FACADE, l utilisateur place sur l image des formes prédéfinies puis les déforme interactivement afin que leurs bords correspondent aux éléments du document graphique. Il nous semble plus naturel de pouvoir dessiner directement sur l image à l aide d un dispositif d entrée (souris, tablette, ). Aussi dans MARINA, l utilisateur dispose d outils graphiques simples permettant de tracer des éléments de base comme des points et des lignes. La métaphore utilisée est celle des logiciels de dessin vectoriel. Tout élément est modifiable, la mise à jour des éléments qui lui sont liés est automatiquement assurée. Ainsi, le déplacement d un point provoque la modification des segments dont l une des extrémités est ce point. D autres outils sont disponibles : - Des outils interactifs de définition de contraintes permettent d indiquer qu un ensemble d éléments sélectionnés partagent une même propriété. - Des outils spéciaux constituent des macros de description. Ces outils, plus spécialisés, permettent de décrire plus rapidement des objets. Ainsi, l outil «parallélépipède» autorise la saisie de la projection 2D d un parallélépipède par le dessin de huit arêtes sur douze. Les parties manquantes et les contraintes, comme le parallélisme entre les faces opposées, sont automatiquement ajoutées au système. Ces outils ne sont pas des primitives, mais des raccourcis de description. L utilisateur peut ensuite ajouter de nouvelles contraintes sur l élément saisi ou supprimer toute composante (contrainte, point, ligne, ) de cet élément. De nouvelles macros peuvent être ajoutées facilement. - Des outils de boîtes de dialogue permettent à l utilisateur d éditer, modifier, ajouter tout paramètre et toute contrainte. Dans cette classe d outils, l utilisateur peut indiquer si l élément saisi correspond à un objet visible ou caché sur l image. - Des outils de mise en correspondance donne la capacité à l utilisateur de définir explicitement des correspondances d éléments (point, ligne, ) présents sur des images différentes Reconstruction à partir d une seule image Le processus de reconstruction à partir d une image se déroule en 3 étapes : - la description de qu il faut reconstruire à l aide d un dessin et de contraintes, - le calcul du modèle tridimensionnel,

8 8 - le calcul du rendu du modèle. Il est incrémental. L utilisateur peut ajouter, modifier la description et relancer les deux phases suivantes Description A l aide des outils détaillés précédemment, l utilisateur dessine directement sur l image de référence. Les tracés définissent ce qui sera reconstruit dans l image. N ayant à sa disposition qu une seule vue, il doit tracer également les parties cachées afin que le modèle reconstruit puisse les intégrer. Il évalue leur position dans l image et les déclare en tant qu objets non visibles. Leurs coordonnées dans l image étant trop approximatives, le calcul de l élévation n en tiendra pas compte pour déterminer leurs coordonnées dans l espace. Ces parties peuvent êtres déterminées seulement s il existe suffisamment de contraintes portant sur elles Reconstruction du modèle Pour la reconstruction du modèle, nous faisons abstraction de l image de référence. Le dessin réalisé et les contraintes définies correspondent aux données dont le noyau GINA a besoin pour faire une élévation. Ces informations sont donc traduites dans le formalisme de GINA (i.e. dans l algèbre de Grassman-Cayley). Même si les lignes sont tracées précisément sur une photographie, rien ne garantit qu elles respectent les règles d une vraie perspective. En effet, les images étant non calibrées nous n avons aucune information sur les distorsions de l appareil photographique. Le noyau GINA corrige le dessin afin qu il corresponde à une perspective avant de calculer le modèle en trois dimensions. Comme indiquée en section 3, la méthode employée est formelle, en précision infinie, et sans aucune division. La reconstruction à l aide du noyau peut échouer dans deux cas particuliers : - quand un dessin ne peut pas être corrigé de façon à satisfaire les contraintes définies, le noyau ne corrige pas la contradiction. Cependant, cette erreur ne se produit pas sur des images sans distorsion prononcée (cas des photographies usuelles), - quand le nombre de contraintes sur les objets est insuffisant. L utilisateur doit alors ajouter de nouvelles contraintes sur le modèle tridimensionnel.

9 Visualisation du modèle Le modèle calculé est texturé lors de sa visualisation en utilisant la bibliothèque Java3D [JAV99]. Le dessin de l utilisateur définit les bords des surfaces du modèle en trois dimensions que l utilisateur souhaite reconstruire. Ces bords définissent donc les zones de l image de référence à extraire pour le plaquage des textures. Les opérations de plaquage standard de Java3D ne corrigent pas les déformations perspectives. Aussi, convient-il de redresser les textures extraites avant de les plaquer en utilisant par exemple la bibliothèque Java Advanced Imaging [JAV00]. Certaines faces reconstruites ne sont pas visibles sur l image. En l absence de texture, elles sont arbitrairement coloriées dans une couleur par défaut. L utilisateur peut ensuite manipuler interactivement le modèle reconstruit Reconstruction à partir de plusieurs images Le noyau de GINA ne peut reconstruire une scène qu à partir d un dessin. Nous utilisons alors une méthode simple pour reconstruire un modèle à partir de plusieurs images et dessins. L idée est de produire des reconstructions locales dans chaque espace image et de réunir les modèles obtenus en utilisant des points de correspondance donnés par l utilisateur (4 points non coplanaires pour chaque paire de modèle, comme expliqué dans [HUA94]). Au niveau du plaquage de textures dans le cas de faces présentes dans plusieurs images, nous calculons l angle de vue de la face dans chaque image. L image dont l angle de vue est le plus proche de la normale à la surface est alors choisie pour extraire la texture. Ce critère de choix empirique assure dans la majorité des cas le moins de déformations perspectives. 5. Résultats Avec MARINA, le processus de création de scènes tridimensionnelles est simple et plus rapide qu en utilisant des modeleurs traditionnels. Dessiner directement sur les images est intuitif pour de nombreux utilisateurs. La définition des contraintes est facilitée grâce à l utilisation d outils adaptés notamment les outils spéciaux, véritables raccourcis de description. A titre d exemple, le modèle de la figure 2 a été obtenu en 6 minutes. Ce temps inclut toutes les phases : dessin des parties à reconstruire, définition des contraintes, reconstruction par le noyau projectif, extraction des textures et visualisation. Le modèle est décrit à l aide de dix primitives de tracé pour un total de 20 points. 13 contraintes ont été

10 10 données explicitement sur un total de 206 (i.e. 193 contraintes ont été ajoutées par les outils spéciaux ou sont issues de raisonnements). La première phase, la description, a duré cinq minutes. La reconstruction a nécessité 47 secondes, l extraction 12 secondes pour 8 faces texturées. MARINA est écrit en Java, la bibliothèque graphique est Java3D. Pour ces temps, nous avons utilisé la première version du noyau projectif en Prolog sur une UltraSparc 1. Une nouvelle implémentation du noyau en C++ est en phase d intégration à MARINA. Les tests précis avec MARINA n ont pas encore été faits, mais le facteur d accélération sur des cas tests est de l ordre de Figure 2 : Reconstruction à partir d une perspective d architecte. MARINA a été conçu pour reconstruire des modèles en trois dimensions à partir d un ou plusieurs documents graphiques quelconques. Ainsi, peut-on mélanger des documents de nature différente. Dans l exemple de la figure 3, nous disposons d une seule photographie de la maison. Nous avons reconstruit un modèle tridimensionnel de cette maison à partir de ce document (figure 3-a). Nous avons réalisé deux esquisses de l arrière du bâtiment correspondant à deux hypothèses de travail (figures 3-b et 3-d). Nous avons obtenu deux modèles en trois dimensions mélangeant une photographie et un dessin mettant en valeur les deux scenarii de l arrière de la maison (figures 3-c et 3-e). La rapidité et la simplicité de la reconstruction permettent d explorer diverses possibilités de modélisation. MARINA est un outil de modélisation qui peut être utilisé dès la phase de conception en transformant rapidement une esquisse en une scène tridimensionnelle afin de mieux appréhender l objet en cours de conception.

11 11 (a) (b) (c) (d) (e) Figure 3 : Fusion de sources graphiques de nature différente. 6. Conclusion et travaux futurs MArINa est un système de reconstruction de modèles trois dimensions à partir d un ou de plusieurs documents graphiques quelconques. Il est basé sur la géométrie projective, l algèbre de Grassman-Cayley et un raisonnement géométrique formel. La contribution de MArINa porte sur l amélioration des calculs de reconstruction (vitesse, précision, simplicité) et sur la simplification de l interface utilisateur. A notre connaissance, MArINa est le premier système de photomodélisation basé sur un noyau géométrique formel. En plus d être un solveur de reconstruction, il démontre la validité du noyau projectif de GINA. Actuellement nous finalisons l interfaçage du nouveau noyau projectif en C++ avec MArINa dans une nouvelle implémentation du système, plus complète (au niveau des outils d interaction et des macros de construction) et modulaire (facilitant l évolution du système, et l interfaçage avec d autres réalisations de l équipe). D autres travaux en cours portent sur l amélioration du traitement des textures. Ainsi, vise t-on à traiter les cas d occultation de la scène à reconstruire afin de «réparer» les textures masquées par des objets (voitures, panneaux, ) et à composer des textures à partir de plusieurs images pour améliorer la visualisation du modèle reconstruit. Enfin, les travaux futurs porteront sur la prise en compte

12 12 des contraintes inter-images (i.e. portant sur des éléments d images différentes) et sur l élargissement du panel des formes modélisables (en ajoutant des outils spéciaux et en étendant les capacités du noyau). Remerciements Nous remercions Jean-Daniel Fekete et Frédéric Jourdan pour leur aide. Nous remercions aussi tous les acteurs du projet ACIV «Modélisation multimodale des milieux urbains. Application aux projets d embellissement à l époque des Lumières» pour leurs collaborations directes ou indirectes. Références [CAN99] METACREATIONS INTERNATIONAL LTD., Wilson House, Fenian Street, Dublin 2, Ireland, Canoma User s Guide, [CAP90] B. CAPRILE, V. TORRE, Using Vanishing Points for Camera Calibration, International Journal of Computer Vision, 4, 1990, pp [DEB96] P. E. DEBEVEC, C. J. TAYLOR, and J. MALIK, Modeling and rendering architecture from photographs: A hybrid geometry- and image-based approach, Actes de SIGGRAPH 96 (H. Rushmeier, ed.), Addison Wesley, New Orléans, Louisiane, 4-9 Août 1996, pp [FAU92] O. FAUGERAS, Q.-T. LUONG, and S. MAYBANK, Camera Self-Calibration: Theory and Experiments, Actes de la European Conference on Computer Vision, Santa-Margerita, Italie, 1992, pp [FAU93] O. FAUGERAS, Three-Dimensional Computer Vision, a Geometric Viewpoint, MIT press, [HEU98] F. A. VAN DEN HEUVEL, 3D reconstruction from a single image using geometric constraints, ISPRS Journal of photogrammetry & Remote Sensing, 53, 1998, pp [HUA94] T. S. HU ANG, A. N. N ETRAVALI, Motion and structure from feature correspondences : A review, Actes IEEE, 82(2), 1994, pp [JAV99] SUN MICROSYSTEMS INC, Java3D API 1.2 Specification, 1999 [JAV00] S UN M ICROSYSTEMS INC, Autometric Inc. Eastman Kodak Inc., Siemens Corporate Research Inc., Java Advanced Imaging API 1.0 Specification, 2000 [KML98] P. M. KU Z O, P. MA C É, O. LHOMME, A constraint-based System for 3D Geometric Modeliing, 3 rd International Conference Computer Graphics and Artificial Intelligence, Limoges, avril 1998.

13 13 [KOC93] R. KOCH, Automatic Reconstruction of Buildings from Stereoscopic Image Sequences, Computer Graphics Forum, vol. 12, Actes d EUROGRAPHICS 93, Barcelone, Espagne, Septembre [KuM98] P. M. KUZO, P. MACE, Reconstitution tridimensionnelle à partir d un dessin corrigé, Journées AFIG 1998, Dunkerque. [KUZ99] P. M. KU Z O, Des contraintes projectives en modélisation tridimensionnelle interactive, Thèse de doctorat, Ecole des Mines de Nantes Université de Nantes, novembre [LEY96] F. LEYMARIE, A. de la FORTELLE, J. KOENDERINK, A. KAPPERS, M. STAVRIDI, B. VAN GINNEKEN, S. MULLER, S. KRAKE, O. FAUGERAS, L. ROBERT, C. GAUCLIN, S. LAVEAU, and C. ZELLER, Realise: Reconstruction of Reality from Image Sequences, Actes de la IEEE International Conference on Image Processing (ICIP 96), vol. 3, pp , Septembre [LIE99] D. LIEBOWITZ, A. CRIMINISI, and A. ZISSERMAN, Creating architectural models from images, Computer Graphics Forum, 18(3), Actes d EUROGRAPHICS 99, 1999, pp [MAA99] H.-G. MAAS, Image sequence based automatic multi-camera system calibration techniques, ISPRS Journal of Photogrammetry & Remote Sensing, 54, 1999, pp [MAC97] P. MACÉ, Tensorial Calculus of Line and Plane in Homogeneous Coordinates, Computer Network and ISDN Systems, 29, 1997, Elsevier Science B.V., pp [MLK97] P. MA C E, O. LHOMME, P. KUZO. Un formalisme Géométrique pour une Modélisation Déclarative?. Journées Modeleurs Géométriques, Grenoble, Septembre 1997 [NIE97] W. NIEM, Automatic Reconstruction of 3D Objects Using a Mobile Monoscopic Camera, Actes de International Conference on Recent Advance in 3D Imaging and Modelling, Ottawa, Canada, Mai [PHO66] American Society of Photogrammetry, Manual of Photogrammetry 1966 [TSA87] R. Y. TSAI, A Versatile Camera Calibration Technique for High-Acuracy 3D Machine Vision Metrology Using Off-the-Shelf TV Cameras and Lenses, IEEE journal of robotics and automation, RA-3(4), 1987, pp [WHI97] N. L. W HITE, Handbook of Discrete and Computational Geometry, ch. Geometric Applications of the Grassmann-Cayley Algebra, 1997, CRC Press, ISBN , pp [ZHA98] Z. ZHANG, Modeling Geometric Structure and Illumination Variation of a Scene from Real Images, 6ème International Conference on Computer Vision, Bombay, Inde. IEEE Computer Society Press, janvier 1998.

Vision par ordinateur

Vision par ordinateur Vision par ordinateur Géométrie de la vision Frédéric Devernay Géométrie projective Géométrie projective pour la vision Utilisations de la géométrie projective Dessin Mesures Mathématiques de la projection

Plus en détail

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique DOMAINE P3.C3.D1. Pratiquer une démarche scientifique et technologique, résoudre des

Plus en détail

Cours VIS : Vision par ordinateur

Cours VIS : Vision par ordinateur Cours VIS : Vision par ordinateur 1 Master 2 Recherche Informatique Éric Marchand http://www.irisa.fr/lagadic La vision par ordinateur c est quoi? 2 Mathématique, Informatique, Intelligence artificielle,

Plus en détail

Analyse abstraite de missions sous PILOT

Analyse abstraite de missions sous PILOT Analyse abstraite de missions sous PILOT Damien Massé EA 3883, Université de Bretagne Occidentale, Brest damien.masse@univ-brest.fr Résumé Nous étudions la possibilité de réaliser un analyseur par interprétation

Plus en détail

Chapitre 1 Introduction

Chapitre 1 Introduction Chapitre 1 Introduction La réalité augmentée assistée par ordinateur est un domaine émergeant, qui progresse rapidement. Son principe est de mélanger le monde réel et le monde virtuel. De nombreuses applications

Plus en détail

Evolution d un scénario dans l expérience e-colab. EMF, Dakar avril 2009 Gilles Aldon, Eductice, INRP Dominique Raymond-Baroux, IREM Paris 7

Evolution d un scénario dans l expérience e-colab. EMF, Dakar avril 2009 Gilles Aldon, Eductice, INRP Dominique Raymond-Baroux, IREM Paris 7 Evolution d un scénario dans l expérience e-colab EMF, Dakar avril 2009 Gilles Aldon, Eductice, INRP Dominique Raymond-Baroux, IREM Paris 7 Cadre général Groupe e-colab au sein de l INRP Collaboration

Plus en détail

Approche hybride de reconstruction de facettes planes 3D

Approche hybride de reconstruction de facettes planes 3D Cari 2004 7/10/04 14:50 Page 67 Approche hybride de reconstruction de facettes planes 3D Ezzeddine ZAGROUBA F. S.T, Dept. Informatique. Lab. d Informatique, Parallélisme et Productique. Campus Universitaire.

Plus en détail

Reconstruction de bâtiments en 3D à partir de nuages de points LIDAR

Reconstruction de bâtiments en 3D à partir de nuages de points LIDAR Reconstruction de bâtiments en 3D à partir de nuages de points LIDAR Mickaël Bergem 25 juin 2014 Maillages et applications 1 Table des matières Introduction 3 1 La modélisation numérique de milieux urbains

Plus en détail

ZOLLER INSPECTION SOLUTIONS. La solution pour la numérisation 3D de pièces et d outils. 3dCheck

ZOLLER INSPECTION SOLUTIONS. La solution pour la numérisation 3D de pièces et d outils. 3dCheck La solution pour la numérisation 3D de pièces et d outils 3dCheck 02 03 Enregistrer des objets complexes en toute précision et les analyser avec flexibilité»3dcheck«la»3dcheck«de est la machine d inspection

Plus en détail

Contexte général de l étude

Contexte général de l étude 1 2 Contexte général de l étude Les entrepôts de données associés à des outils d analyse On Line Analytical Processing (OLAP), représentent une solution effective pour l informatique décisionnelle (Immon,

Plus en détail

GEOGEBRA : Les indispensables

GEOGEBRA : Les indispensables Préambule GeoGebra est un logiciel de géométrie dynamique dans le plan qui permet de créer des figures dans lesquelles il sera possible de déplacer des objets afin de vérifier si certaines conjectures

Plus en détail

IMN459 - Fondements de la vision par ordinateur

IMN459 - Fondements de la vision par ordinateur IMN459 - Fondements de la vision par ordinateur Chapitre 1 Introduction 1. Acquisition IMN117 2. Traitement IMN259 Scène 3D Caméra optique Une ou plusieurs images 2D Caractéristiques bas niveaux (contours,

Plus en détail

Projet de traitement d'image - SI 381 reconstitution 3D d'intérieur à partir de photographies

Projet de traitement d'image - SI 381 reconstitution 3D d'intérieur à partir de photographies Projet de traitement d'image - SI 381 reconstitution 3D d'intérieur à partir de photographies Régis Boulet Charlie Demené Alexis Guyot Balthazar Neveu Guillaume Tartavel Sommaire Sommaire... 1 Structure

Plus en détail

Introduction à la Vision 3D

Introduction à la Vision 3D à la Vision 3D David Fofi Le2i UMR CNRS 6306 IUT Le Creusot Les applications présentées sont le fruit d une collaboration entre le Le2i et le laboratoire VICOROB de l Université de Gérone (Espagne). Les

Plus en détail

Vision par ordinateur

Vision par ordinateur Vision par ordinateur Vision 3D (deuxième partie) Alain Boucher IFI Mise en correspondance (appariement) Approche basée sur la corrélation 2 Approche basée sur la corrélation Il faut des régions texturées

Plus en détail

Guillaume SOLDERA (B guillaume.soldera@serli.fr) SERLI Informatique Bull OW2 Consortium. Comparatif Choco/Drools dans le cadre du projet JASMINe

Guillaume SOLDERA (B guillaume.soldera@serli.fr) SERLI Informatique Bull OW2 Consortium. Comparatif Choco/Drools dans le cadre du projet JASMINe Guillaume SOLDERA (B guillaume.soldera@serli.fr) SERLI Informatique Bull OW2 Consortium dans le cadre du projet JASMINe Avril 2008 Table des matières 1 Introduction 3 1.1 Rappel sur JASMINe.......................................

Plus en détail

Mécanique des solides déformables

Mécanique des solides déformables Mécanique des solides déformables Auteur Michel MAYA 1 Descriptions 2 Représentations graphiques Ce cours est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité + Pas d utilisation

Plus en détail

Exercices Alternatifs. Quelqu un aurait-il vu passer un polynôme?

Exercices Alternatifs. Quelqu un aurait-il vu passer un polynôme? Exercices Alternatifs Quelqu un aurait-il vu passer un polynôme? c 2004 Frédéric Le Roux, François Béguin (copyleft LDL : Licence pour Documents Libres). Sources et figures: polynome-lagrange/. Version

Plus en détail

Exercices Alternatifs. Quelqu un aurait-il vu passer un polynôme?

Exercices Alternatifs. Quelqu un aurait-il vu passer un polynôme? Exercices Alternatifs Quelqu un aurait-il vu passer un polynôme? c 2004 Frédéric Le Roux, François Béguin (copyleft LDL : Licence pour Documents Libres). Sources et figures: polynome-lagrange/. Version

Plus en détail

Intelligence Artificielle et Systèmes Multi-Agents. Badr Benmammar bbm@badr-benmammar.com

Intelligence Artificielle et Systèmes Multi-Agents. Badr Benmammar bbm@badr-benmammar.com Intelligence Artificielle et Systèmes Multi-Agents Badr Benmammar bbm@badr-benmammar.com Plan La première partie : L intelligence artificielle (IA) Définition de l intelligence artificielle (IA) Domaines

Plus en détail

Conception architecturale et modélisation déclarative

Conception architecturale et modélisation déclarative Conception architecturale et modélisation déclarative Gérard HEGRON CERMA UMR CNRS 1563 École d Architecture de Nantes Rue Massenet, BP 81931 44 319 Nantes cedex 3 gerard.hegron@cerma.archi.fr Résumé Les

Plus en détail

Analyse d images. Edmond.Boyer@imag.fr. Edmond Boyer UFRIMA 1

Analyse d images. Edmond.Boyer@imag.fr. Edmond Boyer UFRIMA 1 Analyse d images Edmond.Boyer@imag.fr Edmond Boyer UFRIMA 1 1 Généralités Analyse d images (Image Analysis) : utiliser un ordinateur pour interpréter le monde extérieur au travers d images. Images Objets

Plus en détail

Atelier «Très Haute Résolution Spatiale» Outils pour la reconnaissance des formes

Atelier «Très Haute Résolution Spatiale» Outils pour la reconnaissance des formes CNES Paris - 22/05/2003 Atelier «Très Haute Résolution Spatiale» Outils pour la reconnaissance des formes Michel DHOME LASMEA UMR 6602CNRS/UBP Clermont-Ferrand Etat de l art (communauté vision artificielle)

Plus en détail

Annexe 4 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles

Annexe 4 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles Annexe 4 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles Filière : scientifique Voie : Technologie et biologie (TB) Discipline : Informatique Première et seconde années Programme d informatique

Plus en détail

INFOGRAPHIE. Rapport du Projet de dessin 2D et 3D

INFOGRAPHIE. Rapport du Projet de dessin 2D et 3D Institut Galilée INFO 1 : Yohan ROUSSET Stéphane FOURNIER INFOGRAPHIE Rapport du Projet de dessin 2D et 3D Superviseur : R. MALGOUYRES Année 2008-2009 2 Table des matières I. Introduction... 4 II. Dessin

Plus en détail

Introduction à la modélisation et à l animation 3D

Introduction à la modélisation et à l animation 3D Introduction à la modélisation et à l animation 3D Frank Singhoff Bureau C-203 Université de Brest, France LISyC/EA 3883 singhoff@univ-brest.fr UE multimédias et animation, Université de Brest Page 1/16

Plus en détail

Frédéric Blanc. 200 Infographie d architecture

Frédéric Blanc. 200 Infographie d architecture 200 Infographie d architecture Frédéric Blanc Frédéric Blanc a occupé, sept années durant, le poste de Product Manager Graphic & Design au sein d Abvent, distributeur français de SketchUp et éditeur d

Plus en détail

Visibilité polygone à polygone :

Visibilité polygone à polygone : Introduction Visibilité polygone à polygone : calcul, représentation, applications Frédéric Mora Université de Poitiers - Laboratoire SIC 10 juillet 2006 1 La visibilité Introduction Contexte L espace

Plus en détail

1 METHODOLOGIE BIM [BUILDING INFORMATION MODELING] Avantages & principes

1 METHODOLOGIE BIM [BUILDING INFORMATION MODELING] Avantages & principes 1 METHODOLOGIE BIM [BUILDING INFORMATION MODELING] 1.1 Avantages & principes 1.2 Process de fonctionnement BIM ESQUISSE CONCEPTION EVALUATION CONSTRUCTION GESTIONS Acquisition de données Intégration logiciel

Plus en détail

Analyse d images introduction

Analyse d images introduction L3, option Image Analyse d images introduction http ://perception.inrialpes.fr/people/boyer/teaching/l3/ Elise Arnaud - Edmond Boyer Université Joseph Fourier / INRIA Rhône-Alpes elise.arnaud@inrialpes.fr

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables

Fonctions de plusieurs variables Module : Analyse 03 Chapitre 00 : Fonctions de plusieurs variables Généralités et Rappels des notions topologiques dans : Qu est- ce que?: Mathématiquement, n étant un entier non nul, on définit comme

Plus en détail

LO12. Chap 1 1. 1. Introduction UTC A2006. 1.1 Présentation de l'uv. Bases de l infographie et Images de synthèse. Objectifs

LO12. Chap 1 1. 1. Introduction UTC A2006. 1.1 Présentation de l'uv. Bases de l infographie et Images de synthèse. Objectifs UTC A2006 1. Introduction 1.1 Présentation de l'uv Objectifs Bases de l infographie et Images de synthèse savoir se repérer dans l espace, comprendre les principaux algorithmes d infographie (leur puissance

Plus en détail

Noureddine Kerzazi noureddine.kerzazi@polymtl.ca

Noureddine Kerzazi noureddine.kerzazi@polymtl.ca Domaine de la modélisation des processus pour le génie logiciel. Noureddine Kerzazi noureddine.kerzazi@polymtl.ca DSL4SPM Domain-Specific-Language for Software Process Modeling Il s agit d un nouveau cadre

Plus en détail

Chapitre cinq : Représentation des Images

Chapitre cinq : Représentation des Images Chapitre cinq : Représentation des Images Ce chapitre présente les bases pour la représentation des images et des sons. ~ 1 ~ 6. 6.1.1. Introduction Il existe plusieurs moyens de représenter des images.

Plus en détail

Document 1 : modélisation d un appareil photographique

Document 1 : modélisation d un appareil photographique PCSI1-Lycée Michelet 2014-2015 APPROCHE DOCUMENTAIRE : appareil photo numérique Extrait du programme : en comparant des images produites par un appareil photographique numérique, discuter l influence de

Plus en détail

PROJET DE FIN D ÉTUDES Asservissement visuel d un robot parallèle à câbles pour la réalisation d une fresque verticale de grande taille

PROJET DE FIN D ÉTUDES Asservissement visuel d un robot parallèle à câbles pour la réalisation d une fresque verticale de grande taille Résumé de PFE PROJET DE FIN D ÉTUDES Asservissement visuel d un robot parallèle à câbles pour la réalisation d une fresque verticale de grande taille Introduction Dans le domaine de la robotique, la robotique

Plus en détail

Extraction d informations stratégiques par Analyse en Composantes Principales

Extraction d informations stratégiques par Analyse en Composantes Principales Extraction d informations stratégiques par Analyse en Composantes Principales Bernard DOUSSET IRIT/ SIG, Université Paul Sabatier, 118 route de Narbonne, 31062 Toulouse cedex 04 dousset@irit.fr 1 Introduction

Plus en détail

Figure 3.1- Lancement du Gambit

Figure 3.1- Lancement du Gambit 3.1. Introduction Le logiciel Gambit est un mailleur 2D/3D; pré-processeur qui permet de mailler des domaines de géométrie d un problème de CFD (Computational Fluid Dynamics).Il génère des fichiers*.msh

Plus en détail

LA DIGITALISATION HAUTE PRÉCISION. Mesures sans contact par méthodes optiques

LA DIGITALISATION HAUTE PRÉCISION. Mesures sans contact par méthodes optiques LA DIGITALISATION HAUTE PRÉCISION Mesures sans contact par méthodes optiques MSC SCANNING La société MSC-Scanning apporte, à ses clients et ses partenaires, l expertise et la notion de haute précision

Plus en détail

Utilisation du logiciel VV (visualisation vectorielle)

Utilisation du logiciel VV (visualisation vectorielle) Utilisation du logiciel VV (visualisation vectorielle) Michel Bouchard, enseignant retraité, Département de mathématiques, Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu Résumé Le logiciel VV_proj permet de représenter

Plus en détail

Notions générales en synthèse d'images. Espace image, espace utilisateur, modèles

Notions générales en synthèse d'images. Espace image, espace utilisateur, modèles Notions générales en synthèse d'images Espace image, espace utilisateur, modèles Catégories Type de scènes (3D, 2D, 2,5D) Type d images. Fil-de-fer Parties cachées Dessin au trait Image avec couleurs et

Plus en détail

SchemaFiber. Gestion topologique des réseaux de fibres optiques

SchemaFiber. Gestion topologique des réseaux de fibres optiques SchemaFiber Gestion topologique des réseaux de fibres optiques INTRODUCTION Ce que c est UN LOGICIEL SPÉCIALISÉ SchemaFiber est un logiciel qui permet la gestion des réseaux de fibres optiques sous forme

Plus en détail

Scanners laser terrestres (laser scanning), successeur de la photogrammétrie terrestre

Scanners laser terrestres (laser scanning), successeur de la photogrammétrie terrestre Scanners laser terrestres (laser scanning), successeur de la photogrammétrie terrestre Olivier Feihl Directeur d Archéotech SA Partenaire scientifique agréé C2RMF (Centre de recherche et restauration des

Plus en détail

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration Préambule La société doit faire face à de nouveaux défis pour satisfaire les

Plus en détail

Visual Information Solutions. ENVI LiDAR. L environnement logiciel interactif pour extraire des informations 3D à partir du LiDAR

Visual Information Solutions. ENVI LiDAR. L environnement logiciel interactif pour extraire des informations 3D à partir du LiDAR Visual Information Solutions ENVI LiDAR L environnement logiciel interactif pour extraire des informations 3D à partir du LiDAR Créer des visualisations réalistes. Extraire des objets 3D. Générer des produits

Plus en détail

Vision par ordinateur

Vision par ordinateur Vision par ordinateur Introduction au domaine Applications Frédéric Devernay Qu'est-ce que la vision? Le monde a une structure 3D et est composé d'objets L'être humain sait parfaitement décrire et interpréter

Plus en détail

La double nature du produit vectoriel

La double nature du produit vectoriel La double nature du produit vectoriel André Boileau Section didactique Département de mathématiques, UQAM RÉSUMÉ Le produit vectoriel est habituellement décrit de deux façons fort différentes : géométriquement

Plus en détail

Reconstruction 3D géométrie épipolaire et stéréovision

Reconstruction 3D géométrie épipolaire et stéréovision Reconstruction 3D géométrie épipolaire et stéréovision François Cabestaing Master ASE et Informatique, spécialité Image Vision Interaction reconstruction 3D Objectif : tenter de reconstituer la troisième

Plus en détail

Projet ESINSA 5 TRAITEMENT D IMAGE. Active Contours without Edges for Vector-Valued Images. Par Nicolas Brossier et Cyril Cassisa

Projet ESINSA 5 TRAITEMENT D IMAGE. Active Contours without Edges for Vector-Valued Images. Par Nicolas Brossier et Cyril Cassisa Projet ESINSA 5 TRAITEMENT D IMAGE Active Contours without Edges for Vector-Valued Images Par Nicolas Brossier et Cyril Cassisa Page 1 sur 14 Abstract Pour ce projet, nous implémentons un algorithme de

Plus en détail

en utilisant un point-virgule.

en utilisant un point-virgule. 6 Chapitre Chapitre 6. Géométrie analytique Ce chapitre présente les possibilités de votre calculatrice dans le domaine de la géométrie analytique, tout particulièrement pour les problèmes liés aux espaces

Plus en détail

PROPOSITION D UNE APPROCHE DE SEGMENTATION D IMAGES HYPERSPECTRALES

PROPOSITION D UNE APPROCHE DE SEGMENTATION D IMAGES HYPERSPECTRALES PROPOSITION D UNE APPROCHE DE SEGMENTATION D IMAGES HYPERSPECTRALES Nathalie GORRETTA MONTEIRO 1 1 UMR Information et Technologies pour les Agro-Procédés, Cemagref Montpellier, France Présentée le 25 Février

Plus en détail

SOLUTION DE NUMÉRISATION 3D POUR L É VALUATION DE L INTÉGRITÉ DES PIPELINES

SOLUTION DE NUMÉRISATION 3D POUR L É VALUATION DE L INTÉGRITÉ DES PIPELINES SOLUTIONS DE CND SOLUTION DE NUMÉRISATION 3D POUR L É VALUATION DE L INTÉGRITÉ DES PIPELINES CONFORME AU CODE SOLUTIONS DE MESURE 3D PORTABLES Les exploitants de pipelines et les entreprises de services

Plus en détail

Utilisation d informations visuelles dynamiques en asservissement visuel Armel Crétual IRISA, projet TEMIS puis VISTA L asservissement visuel géométrique Principe : Réalisation d une tâche robotique par

Plus en détail

P7. PANTHERE - VERSION INDUSTRIELLE Un logiciel performant et convivial pour la prévision des débits de dose.

P7. PANTHERE - VERSION INDUSTRIELLE Un logiciel performant et convivial pour la prévision des débits de dose. P7. PANTHERE - VERSION INDUSTRIELLE Un logiciel performant et convivial pour la prévision des débits de dose. L. GUIGUES EDF/SEPTEN 12-14 avenue Dutriévoz 69628 Villeurbanne Cedex RESUME PANTHERE est un

Plus en détail

Cahier. des charges. T.E.R. : Modélisation architecturale basée photo/vidéo. reconstruction intérieure basée profondeur

Cahier. des charges. T.E.R. : Modélisation architecturale basée photo/vidéo. reconstruction intérieure basée profondeur Cahier T.E.R. : Modélisation architecturale basée photo/vidéo reconstruction intérieure basée profondeur des charges Renaud Jean-Christophe Naville Vincent Explicitation du contexte Dans le cadre de notre

Plus en détail

Contrôle des spécifications dimensionnelles et géométriques sur Machines à Mesurer Tridimensionnelles

Contrôle des spécifications dimensionnelles et géométriques sur Machines à Mesurer Tridimensionnelles Contrôle des spécifications dimensionnelles et géométriques sur Machines à Mesurer Tridimensionnelles 1 Inspection d une spécification portée sur un dessin Les étapes : Définir selon la norme (ISO) la

Plus en détail

Première STMG1 2014-2015 progression. - 1. Séquence : Proportion d une sous population dans une population.

Première STMG1 2014-2015 progression. - 1. Séquence : Proportion d une sous population dans une population. Première STMG1 2014-2015 progression. - 1 Table des matières Fil rouge. 3 Axes du programme. 3 Séquence : Proportion d une sous population dans une population. 3 Information chiffrée : connaître et exploiter

Plus en détail

Temps Distance Vitesse

Temps Distance Vitesse Temps Distance Vitesse Jean-Noël Gers Février 2005 CUEEP Département Mathématiques p1/27 Ce dossier contient un certain nombre de problèmes classiques sur la rencontre de mobiles évoluant à vitesse constante.

Plus en détail

Figure 6.3: Possibilité d exprimer son talent

Figure 6.3: Possibilité d exprimer son talent SÉANCE 6 Création de schémas 6.1 Présentation du logiciel «Draw» est un logiciel de dessin vectoriel et de PAO (Publication Assistée par Ordinateur). Avec ce logiciel, il vous est possible de créer divers

Plus en détail

L informatique en BCPST

L informatique en BCPST L informatique en BCPST Présentation générale Sylvain Pelletier Septembre 2014 Sylvain Pelletier L informatique en BCPST Septembre 2014 1 / 20 Informatique, algorithmique, programmation Utiliser la rapidité

Plus en détail

Reconstruction et Animation de Visage. Charlotte Ghys 15/06/07

Reconstruction et Animation de Visage. Charlotte Ghys 15/06/07 Reconstruction et Animation de Visage Charlotte Ghys 15/06/07 1 3ème année de thèse Contexte Thèse CIFRE financée par Orange/France Telecom R&D et supervisée par Nikos Paragios (Ecole Centrale Paris) et

Plus en détail

PHYSIQUE. 5 e secondaire. Optique PHY-5041-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN

PHYSIQUE. 5 e secondaire. Optique PHY-5041-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN PHYSIQUE 5 e secondaire Optique PHY-5041-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN MAI 1999 Quebec PHYSIQUE 5 e secondaire Optique PHY-5041-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN MAI 1999 Direction de la formation générale

Plus en détail

GPA 789 : Analyse et Conception Orientées Objet. ETS Mickaël Gardoni Bureau A 3588 tel 84 11. Mise en Œuvre UML version du 24 avril 2009

GPA 789 : Analyse et Conception Orientées Objet. ETS Mickaël Gardoni Bureau A 3588 tel 84 11. Mise en Œuvre UML version du 24 avril 2009 GPA 789 : Analyse et Conception Orientées Objet ETS Mickaël Gardoni Bureau A 3588 tel 84 11 Mise en œuvre UML 1/ 25 Introduction Mise en œuvre d UML UML n est pas une méthode 2/ 25 1 UML n est qu un langage

Plus en détail

Profil du candidat et connaissances techniques à connaître/maîtriser

Profil du candidat et connaissances techniques à connaître/maîtriser Utilisation d algorithmes de deep learning pour la reconnaissance d iris. jonathan.milgram@morpho.com Dans ce cadre, l'unité de recherche et technologie a pour but de maintenir le leadership Au sein de

Plus en détail

apprentissage de la dao débuter en 2d

apprentissage de la dao débuter en 2d 3 jours (21 heures) 1110 HT (Inter) 2790 HT (Intra) Créer des plans 2D Utiliser les fonctions de base du logiciel apprentissage de la dao débuter en 2d Généralités L environnement, les fichiers Gestion

Plus en détail

8TRD147: Animation et images par ordinateur

8TRD147: Animation et images par ordinateur 8TRD147: Animation et images par ordinateur Rappels d OpenGL. Y. Chiricota Département d informatique et de mathématique Université du Québec à Chicoutimi / Certaines des illustrations de ce document proviennent

Plus en détail

Technologie du dessin industriel

Technologie du dessin industriel Technologie du dessin industriel Compétences fondamentales RAG F1 Communication technique : Communiquer les idées et dessins techniques de façon efficace et appropriée. Résultat(s) d apprentissage spécifique(s)

Plus en détail

figure 1 Canard en plastique à numériser

figure 1 Canard en plastique à numériser Publié dans le cadre du Congrès sur la numérisation 3D, design et digitalisation, création industrielle et artistique, 1999 L auteur doit être cité pour toute référence à ce travail 1 SUPPRIMER TOUTE CONTRAINTE

Plus en détail

Ingénerie du logiciel orienté objet. Les cas d utilisation

Ingénerie du logiciel orienté objet. Les cas d utilisation Ingénerie du logiciel orienté objet Répétition : Les cas d utilisation Cours d Ingénierie du Logiciel Orienté-Objet Examen écrit du mercredi 5 juin 2005 Livres fermés. Durée : 3 heures /2. Veuillez répondre

Plus en détail

ORIENTATIONS POUR LA CLASSE DE TROISIÈME

ORIENTATIONS POUR LA CLASSE DE TROISIÈME 51 Le B.O. N 1 du 13 Février 1997 - Hors Série - page 173 PROGRAMMES DU CYCLE CENTRAL 5 e ET 4 e TECHNOLOGIE En continuité avec le programme de la classe de sixième, celui du cycle central du collège est

Plus en détail

La version 12 de PaperPort s est enrichie de nombreuses fonctions qui vont vous aider à gérer encore plus efficacement l ensemble de vos documents.

La version 12 de PaperPort s est enrichie de nombreuses fonctions qui vont vous aider à gérer encore plus efficacement l ensemble de vos documents. Bienvenue! Nuance PaperPort est un logiciel de gestion documentaire qui vous permet de numériser, d organiser, de consulter, de manipuler et de partager vos documents papier et vos fichiers numériques

Plus en détail

Georgieva Diana Bourgouin Adrien Licence 3 ~ Faculté des Sciences et des Techniques UML ~ Bibliothèque. Projet UML.

Georgieva Diana Bourgouin Adrien Licence 3 ~ Faculté des Sciences et des Techniques UML ~ Bibliothèque. Projet UML. Projet UML Cas Bibliothèque Page 1 sur 35 S6 ~ 2008-2009 Sommaire I. Introduction 3 II. Modélisation A. Cas d utilisation 1. Première approche 4-6 2. Cas d utilisation avant la modélisation des diagrammes

Plus en détail

Présentation de la plateforme d analyse linguistique médiévale

Présentation de la plateforme d analyse linguistique médiévale Présentation de la plateforme d analyse linguistique médiévale 1. Introduction Tout au long de ce document, notre projet sera présenté à travers la méthodologie suivie pour développer la plateforme d analyse

Plus en détail

Un livre illustré. Cycle: fin du 1 er cycle du primaire Durée de l activité: plusieurs semaines

Un livre illustré. Cycle: fin du 1 er cycle du primaire Durée de l activité: plusieurs semaines Un livre illustré Cycle: fin du 1 er cycle du primaire Durée de l activité: plusieurs semaines Résumé de la tâche Domaines généraux de formation Compétences transversales Domaines d apprentissage et compétences

Plus en détail

Analyse factorielle des correspondances de Benzécri

Analyse factorielle des correspondances de Benzécri Analyse factorielle des correspondances de Benzécri One Pager Décembre 2013 Vol. 8 Num. 011 Copyright Laréq 2013 http://www.lareq.com Analyse Factorielle des Correspondances de Benzécri Une illustration

Plus en détail

Nous allons détailler dans cette documentation les fonctionnalités pour créer un objet colonne.

Nous allons détailler dans cette documentation les fonctionnalités pour créer un objet colonne. Généralités Dans le générateur d états des logiciels Ciel pour Macintosh vous avez la possibilité de créer différents types d éléments (texte, rubrique, liste, graphiques, tableau, etc). Nous allons détailler

Plus en détail

La double nature du produit vectoriel

La double nature du produit vectoriel La double nature du produit vectoriel André Boileau, Section didactique, Département de mathématiques, UQAM Résumé Le produit vectoriel est habituellement décrit de deux façons fort différentes : géométriquement

Plus en détail

LA PROGRAMMATION LINEAIRE : UN OUTIL DE MODELISATION

LA PROGRAMMATION LINEAIRE : UN OUTIL DE MODELISATION LA PROGRAMMATION LINEAIRE : UN OUTIL DE MODELISATION Dans les leçons précédentes, nous avons modélisé des problèmes en utilisant des graphes. Nous abordons dans cette leçon un autre type de modélisation.

Plus en détail

VISUALISATION EN TEMPS RÉEL PERSPECTIVES À POINT DE VUE MOBILE

VISUALISATION EN TEMPS RÉEL PERSPECTIVES À POINT DE VUE MOBILE 167 VISUALISATION EN TEMPS RÉEL DE J. SAPALY On sait que l'exploration visuelle consiste en une succession de fixations du regard, séparées par des mouvements oculaires saccadés, chaque fixation amenant

Plus en détail

Évaluation et implémentation des langages

Évaluation et implémentation des langages Évaluation et implémentation des langages Les langages de programmation et le processus de programmation Critères de conception et d évaluation des langages de programmation Les fondations de l implémentation

Plus en détail

Primitives Cours maths Terminale S

Primitives Cours maths Terminale S Primitives Cours maths Terminale S Dans ce module est introduite la notion de primitive d une fonction sur un intervalle. On définit cette notion puis on montre qu une fonction admet une infinité de primitives

Plus en détail

MVS Medical Visualisation Studio Version 1.0 Manuel utilisateur

MVS Medical Visualisation Studio Version 1.0 Manuel utilisateur MVS Medical Visualisation Studio Version 1.0 Manuel utilisateur Table des matières 1. Introduction... 3 2. Installation du logiciel... 3 3. Lancement du programme et ouverture d un fichier... 3 4. Manipulations

Plus en détail

( PHOTOGRAPHIE. CFcs. Programme. 16 jours (96h) au centre de 9h-12h30 / 13h30-16h - 6h/j

( PHOTOGRAPHIE. CFcs. Programme. 16 jours (96h) au centre de 9h-12h30 / 13h30-16h - 6h/j ( PHOTOGRAPHIE 16 jours (96h) au centre de 9h-12h30 / 13h30-16h - 6h/j Maîtriser les techniques de la photographie et construire un projet photographique. Cette formation s adresse à toute personne souhaitant

Plus en détail

Restauration d images

Restauration d images Restauration d images Plan Présentation du problème. Premières solutions naïves (moindre carrés, inverse généralisée). Méthodes de régularisation. Panorama des méthodes récentes. Problème général Un système

Plus en détail

CRÉER UN COURS EN LIGNE

CRÉER UN COURS EN LIGNE Anne DELABY CRÉER UN COURS EN LIGNE Deuxième édition, 2006, 2008 ISBN : 978-2-212-54153-3 2 Que recouvre le concept d interactivité? Dans une perspective de cours en ligne, une activité interactive est

Plus en détail

Chap.3 Lentilles minces sphériques

Chap.3 Lentilles minces sphériques Chap.3 Lentilles minces sphériques 1. Les différents types de lentilles minces sphériques 1.1. Les différentes formes de lentilles sphériques 1.2. Lentilles minces Centre optique 1.3. Lentille convergente

Plus en détail

Rapport de Stage. Habillage procédural et rendu en temps réel de vastes terrains texturés par GPU-quadtrees. (15 janvier - 15juillet 2006

Rapport de Stage. Habillage procédural et rendu en temps réel de vastes terrains texturés par GPU-quadtrees. (15 janvier - 15juillet 2006 Rapport de Stage Habillage procédural et rendu en temps réel de vastes terrains texturés par GPU-quadtrees (15 janvier - 15juillet 2006 15 avril - 15 juillet 2007) Effectué au sein du laboratoire MAP-ARIA

Plus en détail

Bienvenue dans le monde de la construction logicielle

Bienvenue dans le monde de la construction logicielle Chapitre 1 Bienvenue dans le monde de la construction logicielle Sommaire : 1.1 La construction logicielle, qu est-ce que c est? : page 3 1.2 Pourquoi la construction logicielle est-elle importante? :

Plus en détail

MATHÉMATIQUES POUR LES MÉTIERS ET LE MILIEU DE TRAVAIL 11 E ANNÉE. Mesure

MATHÉMATIQUES POUR LES MÉTIERS ET LE MILIEU DE TRAVAIL 11 E ANNÉE. Mesure MATHÉMATIQUES POUR LES MÉTIERS ET LE MILIEU DE TRAVAIL 11 E ANNÉE [C] Communication [CE] Calcul mental et estimation Mesure A1. Résoudre des problèmes comportant des aires totales exprimées en unités de

Plus en détail

Génération d une visualisation personnalisée

Génération d une visualisation personnalisée Génération d une visualisation personnalisée Mohamed Mouine RALI-DIRO Université de montréal mouinemo@iro.umontreal.ca Résumé. Nous présentons une méthode permettant de calculer les besoins et les préférences

Plus en détail

Dream Report. Dream Report vs Reporting Services

Dream Report. Dream Report vs Reporting Services Dream Report Dream Report vs Reporting Services Date : Mars 2015 A propos de Dream Report Dream Report est le 1 er logiciel d édition de rapport prêt à l emploi offrant aux utilisateurs la possibilité

Plus en détail

Scanner 3D Volant de Bâtiments

Scanner 3D Volant de Bâtiments Scanner 3D Volant de Bâtiments GUO Kai ZHANG Zhengmeng SUN Xuan Table des matières 1 Présentation du projet 1.1 Contexte 1.2 Domaine d'application ciblée 2 Solution 3 Architecture 4 Les Composants Logiciels

Plus en détail

Programme de Première

Programme de Première BAC TECHNO STAV 66 I. Algèbre Programme de Première Objectif 1 - Effectuer de manière autonome des calculs numériques ou algébriques, résoudre des équations ou inéquations en vue de résoudre des problèmes

Plus en détail

Développement de méthodes multi-grilles dans le cadre de l intéraction pastille/gaine

Développement de méthodes multi-grilles dans le cadre de l intéraction pastille/gaine Développement de méthodes multi-grilles dans le cadre de l intéraction pastille/gaine January 25, 2011 Ce n est le bon chemin que si la flèche vise le coeur, R.Hauser Intéraction Pastille/Gaine Fonctionnement

Plus en détail

Découverte du logiciel ordinateur TI-n spire / TI-n spire CAS

Découverte du logiciel ordinateur TI-n spire / TI-n spire CAS Découverte du logiciel ordinateur TI-n spire / TI-n spire CAS Mémento Ouvrir TI-Nspire CAS. Voici la barre d outils : L insertion d une page, d une activité, d une page où l application est choisie, pourra

Plus en détail

Electronic Banking ABACUS

Electronic Banking ABACUS Descriptif d installation pour la communication FTAM Electronic Banking ABACUS Version 2003.1 Ce document décrit la configuration et l utilisation de l interface de communication FTAM. L interface FTAM

Plus en détail

pour la Réalité Augmentée

pour la Réalité Augmentée Analyse d Image 3D pour la Réalité Augmentée Jean-Marc Vezien vezien@limsi.fr Master Recherche RV&A Janvier 2011 La 3D comment? Les capteurs et les techniques pour l acquisition de la 3D Capteurs actifs

Plus en détail

Jean-Pierre Couwenbergh. guide de référence. AutoCAD 3D. et Autodesk VIZ. Éditions OEM (Groupe Eyrolles), 2003 ISBN : 2-7464-0450-8

Jean-Pierre Couwenbergh. guide de référence. AutoCAD 3D. et Autodesk VIZ. Éditions OEM (Groupe Eyrolles), 2003 ISBN : 2-7464-0450-8 Jean-Pierre Couwenbergh guide de référence AutoCAD 3D et Autodesk VIZ ISBN : 2-7464-0450-8 Table des matières Introduction : L univers 3D d AutoCAD........................................................

Plus en détail

Romain Vernoux. Reconstruction d une scène 3D par stéréovision

Romain Vernoux. Reconstruction d une scène 3D par stéréovision Romain Vernoux Reconstruction d une scène 3D par stéréovision TIPE Informatique 2011 1 Table des matières Introduction 3 I. Modélisation des caméras 4 1. Espace projectif..............................

Plus en détail

ELECTROMAGNETISM EXEMPLES

ELECTROMAGNETISM EXEMPLES EXEMPLES 1. Représentation globale du champ électrique 2. Graphiques et export CSV sous Microsoft Excel 3. Configuration de Helmholtz 4. Condensateur plan 5. Limaille de fer autour d une bobine 6. Trajectoire

Plus en détail