23 Édition française I. 2011

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "23 Édition française I. 2011"

Transcription

1 23 Édition française I. 2011

2 Éditorial Chers lecteurs, L Italie célèbre le 150 e anniversaire de son unification. L Italie était à l origine une «expression géographique» comme la définissait au début du dix-neuvième siècle Klemens Wenzel von Metternich, qui détenait les pleins pouvoirs sur l Empire austro-hongrois, et elle est devenue de nos jours une nation moderne qui joue un rôle considérable dans le monde. Elle doit ce rôle à son histoire, à la beauté de ses paysages, à sa culture millénaire et à ses œuvres artistiques grandioses qui ont abondé au cours des siècles. Au cours des 50 dernières années, l image internationale de l Italie s est diffusée aussi grâce à la capacité de création et de production des entreprises : le Made in Italy. De nos jours, à l étranger, le Made in Italy signifie passion et culture, il est avant tout synonyme d esthétisme, de qualité et de créativité. Ces trois termes sont associés à la production italienne par plus de 70 % des leaders d opinion chinois et américains, interviewés dans une enquête récente menée par le Comité Leonardo. Ces termes sont pour la plupart associés aux secteurs dits traditionnels, soit le secteur textile et le secteur alimentaire, mais ils se sont progressivement étendus à des secteurs plus modernes, et tout particulièrement au domaine de l ameublement et du design. Les racines du Made in Italy sont profondément ancrées dans la botte. Pour le découvrir, il faut connaître les territoires italiens, les villes, les bourgs, le savoir-faire et les compétences de toute la filière du réseau de production. C est justement ce système de réseau qui caractérise la forme de production italienne contemporaine, qui s explique par la coordination de petites entreprises, elles-mêmes insérées dans un contexte territorial spécifique. De nos jours, le Made in Italy est le seul système de production au monde dans lequel le projeteur intervient à toutes les étapes du cycle d un projet : au moment de la conception, de la production, de la distribution et surtout lors des processus de consommation. Même s il est originaire d un pays autre que l Italie, tout projeteur qui s intègre dans notre système de production devient «italien» une fois qu il s est bien intégré dans notre système. Les projets internationaux d architecture que nous avons présentés ces 13 dernières années dans «Incontroluce» illustrent le Made in Italy réalisé dans le monde dans le secteur d activité de notre société. Adolfo Guzzini

3 23 Incontroluce I Table des matières II Éditorial Étude Lumière italienne pour le siège du Ministère de l Environnement chinois Projets Rolex Tower L éclairage d un nouveau site de Sanofi Aventis Northbridge Piazza Le Musée National Germanique et l exposition permanente «Renaissance-Baroque-Siècle des Lumières» Magasin Faraone International School of Zug and Luzern Présentation officielle du nouveau MACRO The Briggait Une lumière biodynamique pour les fresques de Villa della Farnesina Musée du Design de Holon Le Siège de la banque Banco Nacional de España Nouveau magasin Desigual à l'opéra Auditorium de La Porta del Parco Du haut de gamme pour des bureaux du Boulevard Saint-Germain Le siège social de Woodland Trust Le Complexe du Palais de Shirvanshahs Nouveau showroom Domestica Le nouveau bâtiment Pirelli IBM Software Executive Briefing Center Culture d entreprise Ron Arad : Restless Anticorps / Antibodies Fernando et Humberto Campana LED - Lighting Exhibition Design iguzzini Danemark Dean Skira, invité de la société iguzzini Workshop «Lumière, art, technologie»

4 Étude Lumière italienne pour le siège du Ministère de l Environnement chinois Pékin, Chine 1 2 Le bâtiment du 4C abrite le Ministère de l Environnement chinois. Projeté dans un souci de durabilité qui se traduit par l adaptabilité, la reconnaissance, la durabilité énergétique, l accessibilité, le bâtiment ainsi créé concourt à la valorisation de l identité locale. L adaptabilité à l environnement et l intégration harmonieuse dans le contexte urbain ont influencé sa forme architecturale. Par son architecture, le bâtiment se démarque par sa connotation esthétique et formelle, et bénéficie ainsi d une forte visibilité dans le paysage urbain de la capitale. Le bâtiment se démarque par son éclairage, car celui-ci révèle les détails d architecture. La façade nord dénote une certaine fermeture, due à l exigence de créer un écran entre le bâtiment et le réseau routier à grande circulation, de le protéger des vents froids hivernaux en provenance du nord ou du nord-ouest, et à l exigence exprimée par les commanditaires de lui conférer un caractère solennel. Cette façade semble monumentale et compacte. L architecte Occhiuto a imaginé un grand parallélépipède, suspendu à un volume vitré à double hauteur, dessiné par le balayage de pierres à grandes dimensions, et marqué de coupes horizontales et verticales qui matérialisent les ouvertures. La composition de base est interrompue et dynamisée par la présence d éléments à grande échelle : deux loggias à double hauteur et une loggia à hauteur simple, qui accentuent l idée de vide et par une coupe vitrée (la salle «crash») qui parcourt à la verticale tout le bâtiment et ressort de la façade, qui elle représente à l inverse l idée de plénitude. 2

5 Client Ministère de l Environnement chinois Projet architectural moa - Mario Occhiuto Architetture Concepteur lumière Francesca Storaro Structures et installations FMi- Favero & Milan ingegneria S.r.l.a. Partenaires techniques iguzzini illuminazione iguzzini illuminazione Chine Photos : LV Hengzhong Images 3D avec l aimable autorisation de Francesca Storaro Portrait : Rino Malgrande 1. Le bâtiment 4C éclairé aux couleurs des «Quatre Saisons» 2. Rendering du projet «Les Quatre Saisons» 3. Rendering «La Terre» 3 incontroluce 23 3

6 Étude Lumière italienne pour le siège du Ministère de l Environnement chinois Francesca Storaro Diplômée d Architecture en 2007, elle est professeur et membre du conseil de direction de l Académie de la Lumière. Elle est membre des plus grandes associations de Concepteurs lumière : AILD (Associazione Italiana Lighting Designer), AIDI, PLDA (Professional Lighting Design Association), IALD (International Association of Lighting Designers). Depuis 2009, elle enseigne auprès du master FSE de deuxième niveau pour les experts en éclairagisme architectural et artistique, à la Faculté d Architecture de Venise. Toujours depuis 2009, la revue d éclairage architectural internationale «Mondo Arc» a placé son studio parmi les 50 studios de Conception lumière les plus importants au monde. Parmi les interventions les plus prestigieuses et récentes, citons seulement : la Conception lumineuse, projet architectural, d éclairagisme et direction des travaux pour la Biennale de Venise, 55è Exposition d art Cinématographique, l éclairage de la Piazza del Campidoglio à Rome, à l occasion de la semaine de la mode, le projet d éclairage du Palazzo d Arnolfo à San Giovanni Valdarno, le projet d éclairage du Château Visconti et de la place Sant Antonio à Lucerne en Suisse, l éclairage des coupoles du Correggio à Parme, l éclairage des Villini delle Fate dans le quartier Coppedè de Rome, outre l éclairage du bâtiment 4C à Pékin, siège du Ministère de l Environnement Chinois et du bâtiment B2 pour l Expo de Shanghai 2010, tous deux projets de Mario Occhiuto Architects. Elle a collaboré par ailleurs avec des architectes comme Massimiliano Fuksas, des studios d ingénierie comme Favero & Milan et des artistes comme Mario Ceroli, et a assuré les aménagements de plusieurs expositions consacrées à Vittorio Storaro. 4 Pour mettre en évidence ces quatre signes, Francesca Storaro a eu recours à des tonalités chromatiques différentes en s inspirant des quatre saisons comme représentation d un espace en pleine évolution. Celles-ci apportent des changements à l espace, en suivant un processus d évolution climatique et chromatique. L idée de l éclairage consiste à représenter l espace et l architecture qui le représente dans ce bâtiment à travers les quatre saisons et leurs symbolismes chromatiques. Les saisons symbolisent un renouvellement périodique de la nature et sont étroitement corrélées à la tradition astrologique des influx célestes sur le monde sublunaire ; elles rythment la nature et la vie humaine, et expriment une conception cyclique du temps. Dans la mythologie grecque et romaine, les divinités olympiques qui correspondaient aux saisons étaient : Flore pour le printemps ; Déméter pour l été ; Dionysos pour l automne ; Saturne pour l hiver. Les saisons correspondent également aux moments fondamentaux de la vie des hommes : la naissance (printemps), la maturité (été), le déclin (automne) et la mort (hiver). En Chine, les quatre saisons sont par contre représentées par : le chrysanthème (automne), le prunellier (printemps), le paon (hiver) et le lotus (été). Francesca Storaro a eu l idée de représenter chaque signe architectural à travers une saison précise. Elle a donc donné aux fenêtres verticales, qui expriment un processus en mouvement, en croissance, en évolution, l attribution du Printemps, de l élément Air et l a représenté par la couleur Bleu, la couleur de la pensée, de la libération, de la sensation et de l intuition. Les fenêtres horizontales représentent la stabilité, la ligne de la terre, l horizon, ou un homme qui se repose et revêtent une forme statique qui fait penser à l Automne et à l élément Terre. L automne est représenté par la couleur orange, la couleur de la croissance, de l amour, de la cellule familiale, de la passion mêlée au sentiment. 4

7 4. Rendering La Luna 5. Le bâtiment aux couleurs des «Quatre Saisons», sous un angle différent 5 L éclairage de ces fenêtres horizontales et verticales est obtenu grâce aux Glim Cube RGB, courbes pour les fenêtres horizontales, mais droits pour les fenêtres verticales. La salle Crash est un volume solide qui, en sortant de la façade du bâtiment, dépeint la plénitude et la prospérité. Elle a donc été associée à l Été, à l élément Feu et à la couleur Rouge, symbole de l énergie vitale : il s agit du signe du positif, de l impulsion, de la puissance et de la conquête. Le rouge est créé par les Linealuce RGB. Les loggias sont des formes qui ont perdu du volume en partie, il s agit de formes qui dérivent de soustractions, des vides qui expriment le manque et l aridité. Elles sont donc comparées à l Hiver, à l élément Eau et à la couleur Verte, symbole de la connaissance, du mystère et du destin ; dans ce cas, les appareils utilisés sont les projecteurs Platea RGB. Sa fonction de bâtiment administratif justifie la nécessité de personnaliser la façade, en exacerbant son côté officiel et monumental. Les deux éléments de fixation à terre latéraux, symbole de stabilité, et l élément de fermeture triangulaire couronnant le bâtiment, symbole de solennité, deviennent le cinquième élément, la quintessence, l élément d union. Ils sont la somme de la conception cyclique du temps, ils expriment l année et sont représentés par la couleur Blanche : lumière pure, la couleur des couleurs parce qu elle les contient toutes. Elle a toujours représenté la Pureté, la Candeur et la Sagesse. Il s agit de la couleur de l énergie. Étant donné que les saisons sont étroitement liées à la tradition astrologique des influx célestes sur le monde sublunaire, une fois le cycle des saisons terminé, géré de façon dynamique, les éléments architecturaux qui caractérisent le bâtiment (fenêtres horizontales, fenêtres verticales, vides et pleins) seront tous éclairés par le symbole de la Lune, par la couleur Bleue, jusqu à minuit. En revanche, de minuit à l aube, ces éléments se rapporteront au symbole d où naît tout l espace, la Terre, symbolisée par la couleur Orange. La gestion des changements de couleurs et des phases est confiée au Lighting Management System MasterPro. incontroluce 23 5

8 Projets Rolex Tower Dubaï, Émirats Arabes Unis Client Ahmed Seddiqi & Sons Projet architectural Skidmore, Owings et Merrill - Bureau de New York Concepteur lumière BPI bureau de Shangai - Chiming Lin La première Rolex Tower au Moyen-Orient a été inaugurée à Dubai, en présence de nombreux invités et journalistes. Le complexe, à la façade en verre spectaculaire où se reflètent les innombrables lumières de la ville, est signé par le studio d architecture Skidmore, Owings et Merrill. La tour de Dubai accueille 25 étages d appartements, avec deux appartementsterrasses, ainsi que 31 niveaux d espaces commerciaux. La forme simple à l extrême d un parallélépipède semble recouverte d un voile, grâce au recours à un verre à l effet laiteux. En haut du bâtiment, l opacité donne le relais à la transparence, avec un effet qui rappelle les pixels des images numériques. Le studio d architecture et le concepteur lumière ont voulu recréer pendant la nuit le même type d effet pixélisé. Depuis l allumage du bâtiment, réalisé en février 2010, 800 appareils spéciaux à Leds, aux allumages diversifiés étage par étage et gérés par le système de contrôle, mis au point tous deux par iguzzini, recréent l effet laiteux et de plus en plus transparent vers le haut que la tour a pendant la journée. De nuit, un allumage plus intense est prévu au sommet du bâtiment, avec une espèce d effet torche, comme si le bâtiment était couronné pour rappeler le logo Rolex. On a abouti à l allumage final après une procédure où trois filiales différentes de la société iguzzini ont développé chacune une partie du projet complexe. 1 6

9 Entrepreneur de projets clés en main DCC -Dubai Contracting Company Partenaires techniques iguzzini China Spécialiste en projet d éclairage iguzzini Italie Développement et production du produit spécial et du système de contrôle iguzzini MO Assistance sur le chantier, maquette et installation Photos : Oliver Jackson Photography 1. La Rolex Tower dans le contexte de la ville. Bien visible l effet torche recherché au sommet du bâtiment 2.3. Différentes phases d allumage du produit spécial 2 3 incontroluce 23 7

10 Projets L éclairage d un nouveau site de Sanofi Aventis Massy, France Client SOGAM Agence d architecture Franco Cianfaglione SCGMA (Société Cianfaglione Gravereaux Maroun Architectes) 1 Ce complexe, initialement prévu pour accueillir personnes, est situé dans une zone protégée construite dans la rue de Paris, une rue qui relie l autoroute au centre de la ville de Massy. Construit sur une surface de presque 6 hectares, le projet répond aux demandes de la ville de Massy : relier la zone d activités aux zones résidentielles qui occupent le centre-ville, passer progressivement de l urbain au non urbain et servir de point de transition entre les différentes fonctions de cette ville de l Essonne. Outre cette demande, l objectif consistait aussi à trouver l équilibre entre l'exigence de visibilité émanant des investisseurs pour cet immeuble de bureaux et la nécessité d harmonie urbaine. Par ses dimensions, le projet marque une rupture, mais s intègre parfaitement à l urbanisme de la ville. Pour le bâtiment, on a utilisé les mêmes matériaux que ceux du secteur d habitation : des briques, du verre, du béton. La façade principale est une immense boîte en verre et le bâtiment devient moins fermé et répétitif. À mesure que l on s éloigne de celle-ci, les autres façades sont de plus en plus désordonnées : la brique, le bois et les ouvertures apparaissent à un rythme aléatoire. En créant des failles visuelles d une largeur de 15 m et en introduisant une passerelle en verre, on a l opportunité d obtenir un bâtiment d une longueur de 250 m qui n est ni monotone, ni répétitif, mais au contraire dynamique. 8

11 Bureau d études BETHAC Installateur Phibor (groupe Vinci) Paysagiste Emeraude Paysage Christophe Besson Partenaire technique iguzzini illuminazione France Photos : Didier Boy de la Tour 1. Façade principale du bâtiment Vue postérieure du bâtiment avec les espaces verts 2 Le lieu relève le défi d éloigner la pollution sonore et atmosphérique, pour offrir un espace de détente, de bien-être et de rencontre. Ce sont les valeurs clés du projet : il était primordial, pour le locataire et l architecte, de mettre en avant la fonctionnalité des postes de travail (sobres, claires, tranquilles, reposants, propices à la concentration, statiques) et le confort, la détente, la chaleur des espaces en dehors des zones de travail (courbes, couleurs, vie). Les deux traitements contrastants réservés aux espaces intérieurs rappellent aussi le contraste existant entre l extérieur, géométrique, rigide et froid et l intérieur avec des courbes ondulantes et coloré de rouge. Livré fin 2009, le bâtiment de m 2 accueille aujourd hui salariés de la société Sanofi, locataire des lieux. Le projet comporte un hall gigantesque doté d un puits de lumière, une cafétéria/restaurant surmontée d une verrière, trois niveaux de parking souterrains, un niveau d archives, un jardin paysager, un espace d accueil des visiteurs, un auditorium de 350 places, des salles de réunions aux cloisons mobiles et même une salle de gymnastique avec vestiaire. Quant à l éclairage, tous les bureaux sont éclairés pendant la journée par la lumière naturelle, qui entre par les failles qui vont du sol au plafond. La lumière artificielle prend le relais de l effet de la lumière naturelle pendant les heures nocturnes. incontroluce 23 9

12 Projets L éclairage d un nouveau site de Sanofi Aventis 3 10

13 3.4. Deux détails architecturaux Dans les espaces intérieurs, on a utilisé les appareils Minilaser, Pixel Plus, Laser et Pixel. L auditorium est éclairé par des Deep Frame. Les voies intérieures sont recouvertes de tôle rouge, qui se déroule depuis le hall vers le jardin et sont éclairées par des projecteurs MaxiWoody, qui sont parfois encastrés dans le sol. Dans le hall, outre les appareils iroll, on trouve aussi des suspensions Perroquet et un Perroquet à lumière indirecte est positionné au-dessus du comptoir d accueil. Le jardin public comprend de nombreux bassins et des espaces verts pour une meilleure intégration du bâtiment avec l environnement alentour. Dans cette zone, on retrouve surtout des iway et des Pencil. La zone en face de la façade principale vitrée est éclairée par des appareils Lavinia sur mât, mais aussi en version applique apposée sur des pylônes. 4 incontroluce 23 11

14 Projets Northbridge Piazza Perth, Australie Client Mairie de Perth Concepteur d urbanisme City Design Concepteur lumière WSP Lincolne Scott 1 Dans le projet de revitalisation de l administration de Perth de la zone de la ville réservée à l hospitalité, avec des restaurants et des distractions, Northbrigde Piazza offre un espace ouvert où les gens peuvent s asseoir et se détendre, en partie grâce à la présence d un écran géant à LED, que l on peut regarder aussi depuis les magasins et les restaurants adjacents à la Piazza. Le projet d éclairage, mis au point par WSP Lincolne Scott, est placé sous le signe de la sécurité et de la détente que la zone doit offrir. Mondoluce a apporté le support technique nécessaire pour identifier le meilleur produit pour créer une atmosphère accueillante. Les projecteurs Woody ont été installés sur des mâts pour éclairer la pelouse au centre de la place, offrant ainsi un niveau d éclairage adéquat et confortable pour la place et ses visiteurs. 12

15 Entrepreneur en électricité Downer Electrical Partenaire technique Mondoluce Photos : Ron Tan 1. Éclairage de la salle à double hauteur, avec des effets scénographiques sur les murs 2. Vue de la Northbridge Piazza 2 incontroluce 23 13

16 Projets Le Musée National Germanique et l exposition permanente «Renaissance-Baroque-Siècle des Lumières» Nuremberg, Allemagne L inauguration de l exposition permanente intitulée «Renaissance-Baroque-Siècle des Lumières» au Musée National Germanique de Nuremberg qui s est déroulée le 17 mars 2010, a marqué la conclusion des travaux de rénovation de la galerie qui date des années 1920 et est protégée en tant que patrimoine d intérêt historique et artistique. Au terme d une période de projet et de construction qui a duré six ans, le plus grand musée d art et de culture germanique présente la partie essentielle de ses collections avec une majesté toute nouvelle. La nouvelle exposition de trésors qui remontent à la période du XVIe au XVIIIe siècles, mise en place à l étage supérieur de la galerie, a été réalisée en imposant des critères muséographiques de pointe, et selon un concept innovateur de contenus. L art du premier âge moderne, dont les chefs-d œuvre d Albrecht Dürer, de Lucas Cranach et de Veit Stoß, est exposé dans le contexte historique et culturel auquel il se rapporte pour favoriser une compréhension parfaite de la culture matérielle des siècles passés. L ère temporelle commence à la découverte du Nouveau Monde autour de jusqu au rococo et au siècle des Lumières, à la fin du XVIIIe siècle. 1 Quelques milliers d objets exposés, allant des peintures aux sculptures en passant par le textile, les bijoux et les médailles, sans parler des éléments de décoration et des instruments de musique, donnent vie à trois siècles d histoire culturelle germanique divisés en catégories thématiques intitulées «Pèlerinage», «Réforme» ou «Nature et Antiquité». Le Bureau Technique Communal et d État d Erlangen-Nuremberg (Staatliche Bauamt Erlangen-Nürnberg) a été chargé de concevoir et réaliser la rénovation de la galerie et de la nouvelle architecture d exposition de l étage supérieur. L objectif principal de la nouvelle concession était de protéger et d optimiser le patrimoine qui a une importance historique : en éliminant les éléments de construction ajoutés au fil des années, on a récupéré la structure architecturale originelle du bâtiment. De plus, les projeteurs visaient surtout à faire ressortir les éléments exposés, en donnant à l architecture d exposition un caractère purement fonctionnel. Un système de présentation unitaire d un point de vue structurel confère aux 33 salles, en partie très différentes pour ce qui est de leur construction, le caractère d un corps d exposition unique. Même le projet d éclairagisme mis en place par LichtVision de Berlin s est inspiré de ce principe de base, donnant la priorité à la meilleure visibilité possible des œuvres exposées, tandis que les appareils devaient être le moins visible possible. 14

17 Client Germanisches Nationalmuseum Nürnberg Concepteur lumière LichtVision Berlin - Thomas Müller Projeteur Bureau Technique Communal et d État d Erlangen-Nuremberg - Jürgen Wolff et Florian Kutzer (Staatliches Bauamt Erlangen-Nürnberg) Partenaire technique iguzzini illuminazione Deutschland GmbH Photos : Lothar Reichel 1.2. Aménagement des salles 2 incontroluce 23 15

18

19 Projets Le Musée National Germanique et l exposition permanente «Renaissance-Baroque-Siècle des Lumières» 3.4. Aménagement des salles 4 Ce concept s est matérialisé par des plafonds lumineux à lumière du jour et artificielle dans les salles de grande dimension, intégrés par un éclairage d accent réalisé à l aide de projecteurs Tecnica, qui ont même été utilisés dans les cabinets où ils constituent l éclairage dominant par opposition aux grandes salles, où ils produisent un effet de lumière du jour. Grâce aux filtres de diffusion spéciaux, on obtient un passage délicat entre les cônes de lumière, et un effet harmonieux sur les murs d exposition. Pour assurer une reproduction optimale de la couleur des peintures, on a opté pour des sources de lumière halogène. L éclairage est associé à un système de contrôle complexe qui assure une intensité lumineuse constante pour la protection des objets exposés. Dans les salles éclairées du haut, la lumière du jour est modulée au toit grâce à des lamelles présentes dans l espace vide entre les panneaux du vitrage isolant. Des capteurs de lumière dans le grenier et dans les salles des collections mesurent l intensité de la lumière présente et contrôlent les installations qui font de l ombre, ainsi que la quantité de lumière artificielle le cas échéant. incontroluce 23 17

20 Projets Magasin Faraone Client Bijouterie Faraone Projet architectural et d éclairagisme Iosa Ghini Associati Milan, Italie 1 Le concept de la nouvelle bijouterie milanaise de Faraone, Via Montenapoleone, confié à l architecte Massimo Iosa Ghini, s inspire d une certaine préciosité, caractérisée par les signes l entourant, qui délimitent l espace et décrivent une exposition raffinée et élégante. Le projet a été fait dans un esprit de recherche d équilibre, aux dires de l architecte lui-même : «Le brut de la pierre coupée lisse et limpide, le fluide de l or et des métaux précieux contenus dans un écrin de bois élégant... Il faut les agencer dans des proportions adéquates pour obtenir un espace qui valorise le contenu et qui fasse le plaisir de tous les sens de ceux qui le vivent et le fréquentent.» L intérieur de l espace a été fabriqué avec des matériaux de la tradition, aux finitions recherchées et choisies avec une grande attention : des bois différents proposés avec des nuances chromatiques qui virent au gris, des verres ambrés, des métaux laitonnés et en bronze, une peau souple pour les sièges. Les ambiances sont délimitées par des modules de boiseries en bois mouluré qui rythment l espace. 2 18

21 Photos : Santi Caleca 1. Vitrines sur la Via Montenapoleone 2.3. Vues de l intérieur Les plaquettes d exposition en cristal aux lignes carrées s entremêlent et s interpénètrent l une à l autre ; les luminaires encastrés offrent un spectacle de jeux de lumière et de chevauchements novateurs. Les cloisons périmétrales sont totalement adaptées à l exposition et développées avec des plaquettes en cristal lumineuses qui mettent en valeur la couleur naturelle des pierres ; de ces longs volumes de lumière, d autres en émergent qui s étendent vers le centre de l espace pour atteindre les rubans en bronze sinueux. Les sièges sont recouverts de peau souple couleur cuir ; le molleton est renfermé dans une bande en laiton polie à la main. Au sol, une moquette délimite les espaces d échange et de vente. L atmosphère est chaleureuse et accueillante. Trois éléments composent l éclairage : les suspensions scénographiques réalisées sur commande par un artisan ; l éclairage à LED des vitrines, spécialement conçu pour mettre en valeur les bijoux exposés ; les luminaires encastrés Deep Minimal aux halogénures métalliques pour intégrer et uniformiser le tout. La boutique s élève sur deux étages, reliés par un escalier protégé par une cloison imposante fabriquée avec de nombreuses plaques de verre coloré, aux tonalités de jaune ambré et de bronze. Au premier étage, des coins salons sont à disposition des clients à la recherche d un espace réservé et de plus de tranquillité. Cesare Settepassi, en bon bijoutier de famille ou en artisan contemporain citadin, sera toujours à disposition des clients et de ceux qui lui demanderont un conseil, sa vision, son opinion. De nature attentive et discrète, il sera cependant omniprésent aussi bien à l atelier qu à la bijouterie, témoin vivant d une histoire, d un passé et d un futur au service de cette «famille», qui s est élargie à tous ceux qui ont une prédilection pour le beau, le style et le bon goût. 3 incontroluce 23 19

22 Projets International School of Zug and Luzern Client Fondation Don Bosco Projet architectural et d éclairagisme Germann & Achermann AG Baar, Suisse L International School of Zug and Luzern (ISZL) revêt une certaine importance dans le territoire de Baar : environ élèves originaires de 50 pays différents sont inscrits à cette école, qui adopte un plan d études international. L ISZL comporte 3 sièges : Baar, Hünenberg et Lucerne. À Baar, sous la direction du studio d architecture Germann & Achermann, un nouveau bâtiment a été conçu et construit pour en faire un collège. Le corps central se compose de l amphithéâtre, une construction massive à moitié enterrée. Le bâtiment scolaire sur trois étages est représenté par une construction en bois avec une façade en verre et en métal. Toute la construction est conforme aux normes Minergie (MINERGIE ), ce qui est gage de qualité pour les bâtiments neufs et modernisés. Le monde économique suisse, les Cantons et la Confédération font conjointement la promotion de la marque. Cela implique également le respect des règles spéciales relatives à l éclairage. De plus, il a fallu tenir compte du fait que les constructions neuves sont divisées en trois secteurs d utilisation différents : la «zone générale» qui indique les parties du bâtiment comme les couloirs et les cages d escalier, les salles de classe et l amphithéâtre. Dans la zone générale, on a utilisé principalement des appareils du Système Easy, munis de sources lumineuses fluorescentes 1 20

23 Projeteur de l installation électrique Scherler AG Installateur de l installation électrique Erzinger Eugen AG Hans Müller AG Photos : Günter Laznia 1. Éclairage intérieur de l école de nuit 2. Éclairage de la salle à double hauteur, avec des effets scénographiques sur les murs PL-R qui, en dépit d une puissance réduite, offrent un rendement supérieur par rapport aux sources lumineuses traditionnelles. De cette manière, il est possible d obtenir, avec un nombre restreint de lampes, la puissance lumineuse exigée dans l ensemble, en respectant ainsi de façon optimale les règles Minergie. Dans les salles de classe, on a utilisé un système à lumière réglable, le Mini Light Air, qui s adapte automatiquement aux conditions de luminosité extérieure, en donnant seulement la quantité de lumière nécessaire à l intégration de la lumière naturelle comme règle indispensable pour garantir les meilleures conditions pour l enseignement. Les Mini Light Air à suspension émettent de la lumière directe seulement à 70 % et de la lumière indirecte pour les 30 % restants avec un effet lumineux vraiment agréable. L'amphithéâtre, qui présente une double hauteur de huit mètres devait être équipé d un éclairage en mesure de permettre l aménagement de grandes manifestations, de réunions et de représentations théâtrales. C est pour cette raison que l on a utilisé des encastrés Reflex qui permettent d éviter des effets d éblouissement, malgré une puissance lumineuse élevée. Enfin, dans l atrium, l éclairage est réalisé par des Pixel Plus à LED, en remplissant d un côté les exigences Minergie en termes d émission maximale d une puissance définie par mètre carré et d un autre côté, en parvenant à produire un jeu de lumières tel qu il mette vraiment en valeur l'atrium par rapport aux autres pièces. Dans l ensemble, on a ainsi réalisé un bâtiment d une surface de m 2 qui représente, par sa structure moderne, un contraste stylistique avec beaucoup d effet par rapport à l église néo-baroque adjacente. 2 incontroluce 23 21

24 Projets Présentation officielle du nouveau MACRO Rome, Italie Client Mairie de Rome Direction des travaux Mairie de Rome Direction du Musée Luca Massimo Barbero Le 3 décembre 2010, le nouveau MACRO a été inauguré et présenté au public. Vainqueur en 2001 du concours international organisé à cet égard, le projet des architectes Odile Decq et Benoit Cornette prend la mesure du quartier et de l institution culturelle enfermée en son sein, procédant par inclusion, sans oublier de s ouvrir sur la ville pour favoriser la diffusion culturelle. Il en découle une belle mécanique qui tourne en rond dans son parcours intérieur, et qui s ouvre en deux brèches sur les rues et s envole dans le ciel en couverture. Le musée désormais ouvert sur deux rues se présente sous deux aspects opposés, l ancien et le nouveau. L entrée habituelle se fait sur l axe des anciennes écuries qui donnent sur la via Reggio Emilia, dont la cour couverte d une verrière et les deux ailes reliées par des galeries et le sous-sol constituent le premier bâtiment du musée. Le nouvel accès est un passage sous la proue vitrée du nouvel agrandissement, orientée sur la via Nizza, une petite place prolongée par une petite cour où se trouvent des ailantes japonaises et de nombreux cailloux, qui mène au cœur du bâtiment. Son volume se découvre progressivement en tournant autour du monolithe rouge de l auditorium (200 places) qui représente le cœur 1 22

25 Projet architectural et d éclairagisme Odile DECQ Benoit CORNETTE architectes urbanistes Entreprise générale CDG Entreprise générale de finition CLM Partenaires techniques iguzzini illuminazione France iguzzini Rome Photos : Archives iguzzini 1. L atrium avec le monolithe rouge 2. Quelques-unes des passerelles suspendues vues du haut de l organisme et attire par tous ses côtés. Il est situé sur un terrain de basalte noir qui était utilisé pour le dallage romain. La lumière filtrée par le vitrage zénithal coupe les ombres du poutrage et préserve la pénombre. Le vitrage, mis au point avec Simone Prouvé, auteur des fins tissages d acier insérés dans le verre stratifié, joue son rôle à merveille, en dégradant la lumière sans imposer les ténèbres. Les hauts murs latéraux, peints en noir comme la charpente métallique, creusent la distance avec le ciel et encerclent l écrin autour du bloc vermillon. Hall de triage et foyer central en même temps, ce haut volume irrégulier est ceinturé par une mezzanine et parcouru par des passerelles suspendues en métal argenté qui indiquent le parcours de la visite à l aide de flèches. La grande galerie (1 200 m 2 ) se développe en angle sous une structure en acier noir, dont les arcs atteignent de 8 à 12 mètres de hauteur. Suspendue à ses arcs, une passerelle grimpe doucement dans le volume en direction de la terrasse supérieure, offrant ainsi au passage une vue panoramique des œuvres installées, et finit sur la terrasse carrelée de basalte noir, au centre de laquelle domine le plan incliné du vitrage du hall, judicieusement parcouru par un jet d eau rafraîchissant, citation explicite de la fontaine qui orne n importe quelle place digne de ce nom à Rome. Sur le côté de cette place «suspendue», un café restaurant ouvre ses parasols. En prolongement de la mezzanine et sur l axe de la rampe d escaliers, la cafétéria s installe par contre dans la proue, en position dominante au-dessus de l entrée, avec un œil sur la rue et l autre sur la petite cour d accès. Laqué de rouge, le polyèdre irrégulier de l auditorium surprend avec son intérieur de la même couleur. Satiné à l extérieur, brillant à l intérieur, éclairé par des Linealuce cachés au plafond et orientés vers l orateur. 2 incontroluce 23 23

26 Projets Présentation officielle du nouveau MACRO 3 Le projet d éclairage du MACRO a été mis au point grâce à une étroite collaboration entre l architecte Odile Decq et le directeur du musée, Luca Massimo Barbero, qui est le porte-parole des exigences en termes d exposition et de gestion des espaces. Grâce au conseil technique de la société iguzzini, qui est d ailleurs le partenaire technique du musée, mais surtout une véritable entreprise partenaire, les appareils les plus adaptés ont été choisis pour les différentes exigences des diverses zones. Dans la «Salle Noire», on a utilisé des ipro noirs à décharge de 150W pour la lumière diffuse et des projecteurs Metro noirs à décharge sur rail à suspension pour l éclairage des œuvres. La «petite Salle Blanche» est par contre éclairée par des Linealuce fluorescents blancs gérés par un système de contrôle pour la lumière diffuse et par des projecteurs Tecnica halogènes blancs pour l éclairage des œuvres. Il y a aussi des Vela blancs fluorescents pour l effet «wall washer» sur les murs. Dans les espaces communs, on a utilisé des Perroquet noirs à lampe halogène et des Linealuce à fluorescence noirs. Dans le hall qui sert de liaison entre le vieux MACRO et le nouveau MACRO, on a utilisé des Linealuce à fluorescence blancs avec un système de contrôle. Dans l atrium d entrée, des iroll 65 à décharge avec émission up/down sont positionnés. La salle «Art et Vidéo» est éclairée grâce à des Deep Minimal gérés par un système de contrôle. Dans les espaces extérieurs, des luminaires encastrés au sol ont été utilisés avec Ledplus et pour éclairer d une lumière rasante la couverture intérieure, des projecteurs Radius à décharge ont été utilisés. En qualité de partenaire technique, la société iguzzini a également mis à disposition du musée un certain nombre de projecteurs Tecnica à lampe halogène et des Parallel à décharge pour d éventuelles intégrations à réaliser à l occasion d expositions improvisées. 24

27 3. La «petite Salle Blanche» 4.5. Extraits de la conférence de presse Deux questions à Odile Decq Comment est né le projet du MACRO? Le projet du MACRO est né de la municipalité, c est la municipalité qui a fait naître le projet, pas seulement en raison du fait qu elle était le client, mais aussi parce que la ville, la structure de la ville, la composition de la ville, l essence même de la ville est entrée dans le MACRO pour créer ce projet avec la place antérieure et la place supérieure, et entre les deux la promenade, le chemin, le parcours, ce qui reprend parfaitement la façon dont la ville de Rome a été construite. De place en place, on se promène et on marche. Selon moi, la ville de Rome c est justement cela, l essence même de la ville qui est entrée dans le musée lui-même. De plus, le dallage qui est en basalte est le même que celui des rues de Rome. C est donc la ville qui est entrée dans le musée et le musée qui s est ouvert à la ville. 4 Dedans il y a beaucoup de lumière, comment avez-vous procédé en termes de lumière, entre lumière artificielle et lumière naturelle? De nos jours, les musées et plus particulièrement les musées d art contemporain ont besoin de lumière naturelle. Il fallait donc que la lumière naturelle puisse entrer facilement n importe où dans le musée. C est pour cette raison que l on trouve dans les salles affectées aux expositions ce grand vitrage. En même temps, il faut aussi protéger de trop de lumière naturelle quand un artiste souhaite travailler dans un temps plus artificiel, ou quand tombe le soir. C est pourquoi il faut aussi de la lumière artificielle qui permette d éclairer tout l espace, d éclairer en particulier les salles d exposition afin que la personne qui expose puisse attirer l attention sur un point ou non, à son gré. Par contre, ce n est pas le cas dans le foyer : on y trouve un espace public et les œuvres d art sont par conséquent présentes. À certains points, il faut donc éclairer de façon particulière mais en général, le musée est plongé dans une lumière naturelle, et en particulier dans un environnement où, peu à peu, la lumière artificielle remplace la lumière naturelle, qui ne peut cependant pas être trop différente. 5 incontroluce 23 25

28 Projets The Briggait Glasgow, Grande-Bretagne Client WASP Foundation WASP s Artist 1 Studios, Glasgow Sculpture Studios Ville de Glasgow Projet architectural Nicol Russel, Broughty Ferry 1 Le Briggait, terme populaire attribué à ce bâtiment à Glasgow qui est l ancien marché au poisson le long du fleuve Clyde, jouxte un clocher du XVII e siècle qui caractérise l horizon de Glasgow. Les architectes de Glasgow, Clarke and Bell, sont les auteurs du projet initial du Briggait inspiré des Halles, le grand marché de Paris construit entre 1845 et Inauguré en 1873 comme marché au poisson, il a été agrandi vers l est en 1899 et en Quand le marché au poisson a été déménagé en dehors de la ville à la fin des années 70, le Briggait est devenu superflu et la Mairie a envisagé de le démolir. À l époque, une fondation de bienfaisance (le Briggait Trust) avait été créée pour sauver le bâtiment et le transformer en centre commercial, qui tomba dans l oubli quelques années plus tard. Actuellement, la Mairie, dans le cadre d une stratégie globale pour la ville, la «Housing the Visual Arts Strategy» soutenue également par les fonds de la Scottish Arts Council Lottery, a rénové ce bâtiment qui accueillera 11 organismes spécialisés dans les arts visuels et servira à créer un quartier artistique dynamique dans la ville. Le Briggait se compose de trois grandes salles de l ancien marché au poisson, restées vides ces dix dernières années. Le bâtiment peut accueillir environ 250 artistes dans 71 studios aux prix abordables et de grande qualité, un laboratoire de sculpture réalisé dans ce sens, ainsi que des structures multimédias, une bibliothèque spécialisée et un ensemble d unités industrielles de création. La société iguzzini a été invitée par les conseillers en électricité Buro Happold pour les aider en l occurrence à éclairer la salle principale et l'extérieur de ce projet. À l intérieur, la salle principale est éclairée par des appareils iroll. 26

29 Conseiller en installation électrique Buro Happold Installation électrique Mitie Photos : Peter Iain Campbell 1. Éclairage de la façade 2. Salle principale éclairée par les iroll Entreprise de construction principale Morris and Spottiswood 2 Il s agit de colonnes montées sur les colonnes en fer d origine au charme rustique conféré par leur authenticité et leur finition irrégulière. L éclairage ambiant est obtenu grâce à ces produits dans leurs versions à halogénures métalliques et fluorescentes compactes. La forme cylindrique rappelle les colonnes et le produit disparaît pour laisser place à la prestation. L éclairage extérieur concerne deux façades très différentes. Du côté du bord du fleuve (Clyde Street), pour éclairer les colonnes, des Light Up Professional ont été encastrés dans le trottoir. Leur flux lumineux s intègre à celui des Miniwoody CDMTC enfilés derrière les colonnes, afin de faire ressortir l illusion de profondeur. Du coté Bridgegate, les luminaires encastrés Light Up Professional, toujours utilisés pour mettre en valeur les colonnes, ont été implantés conjointement avec les Linealuce et les Miniwoody, en plus de quelques projecteurs Radius pour les trois fenêtres en hauteur sur la façade. incontroluce 23 27

30 Projets Une lumière biodynamique pour les fresques de Villa della Farnesina Rome, Italie Direction du Musée National Romain du Palais Massimo alle Terme Rita Paris Direction technique Mauro Petrecca Le nouvel aménagement de la section consacrée aux fresques de la Villa della Farnesina rentre dans le cadre de la mise à jour des critères d exposition du Musée National Romain Palais Massimo alle Terme. L objectif général a consisté à créer avec rigueur chronologique et philologique un parcours de visite où les différentes sections soient des domaines autonomes d expérience, en les traitant comme des chapitres indépendants les uns des autres d un récit unitaire. La profusion d œuvres et de pièces tellement différentes en termes de matériaux, de techniques, de dimensions, de chromatismes et d état de conservation, pourra éclairer le public sur l histoire et l art romain par thèmes. Cette approche muséologique permet aussi d expérimenter un système muséographique correct : en effet, dans les différentes sections, à la nature différente des pièces correspondent les instruments d éclairage corrects, les bons chromatismes des cloisons, les supports plus adaptés, les légendes les plus claires et toutes les autres astuces nécessaires pour contextualiser les œuvres et faciliter l expérience du visiteur, aussi bien sur le plan émotif que sur le plan pédagogique, critique et interprétatif. 1 28

31 Projet architectural et projet d éclairage Stefano Cacciapaglia Carlo Celia avec Anna Marcucci et Marco Tondo Spécialistes en éclairagisme Carolina de Camillis et Riccardo Fibbi Projet graphique Monica Cola avec Raffaella Cola Réalisation des aménagements Fabrizio Meloni S.r.l. Photos : Roberto Lucignani 1. Reconstruction du grand triclinium, avec la voûte cintrée éclairée 2. Un des espaces reconstruits Dans la Villa della Farnesina, on a repensé la disposition des espaces avec l intention de recréer, dans la mesure du possible, la séquence de perceptions visuelles d origine : l emplacement des espaces, des fresques et des mosaïques suit (ce qui est rendu possible aussi par la réorganisation à l intérieur d un espace de Musée) une séquence vraisemblable. De la longue fresque du Cryptoportique, bercée par le rythme du dispositif de décoration peint (où malheureusement les lacunes sont bien plus étendues que les parties de fresques, mais qui a été recomposé volontairement par de grands vides) le visiteur arrive, grâce à un riche dispositif pédagogique, à la grande salle où ont été reconstruits deux Cubiculums et le Triclinium. Ici, le positionnement des pièces et la séquence de prospection et chromatique permettent de revivre l expérience de perception de l espace de façon très similaire à celle dans les conditions initiales. Pour le recouvrement des volumes et pour les cloisons, on a choisi le gris et l élémentarité géométrique absolue pour ne pas perturber le chromatisme des fresques, surtout avec les grands champs noirs du triclinium. Les grands moyens employés pour projeter l aménagement de cette section correspondent aux critères d éclairage des œuvres. On a voulu poursuivre la recherche commencée avec les environnements de la Villa di Termini où a été proposée avec succès «la lumière sans ombres» et avec le jardin peint de la Villa di Livia où le premier essai de lumière «biodynamique» a été réalisé : à travers l éclairage artificiel, on reproduit les variations de la lumière naturelle, qui influence la perception des couleurs des fresques. Dans le grand triclinium, on a utilisé une toile thermo tendue à mémoire de forme pour recréer la géométrie de la voûte cintrée, déconstruite dans un esprit contemporain. À travers cette toile qui fait office de ciel artificiel, la lumière diffuse abonde «sans ombres», de telle sorte que l essence de la matière n ait pas le dessus sur la préciosité des peintures. 2 Un système de contrôle gère la mise en œuvre de brefs cycles lumineux qui, en cent secondes, simulent la variation naturelle de la température de couleur et de l intensité de la lumière du jour au cours de la journée (2700K-6500K), avec la variation correspondante de la perception chromatique des fresques. Le visiteur appréciera ainsi la variation des couleurs réalisée pendant toute la journée. Par contre, pour ce qui est de la conservation des articles, la présence de la toile translucide permet d abattre considérablement les radiations dangereuses qui correspondent aux longueurs d onde UV et infrarouges. La lumière biodynamique a été préparée en utilisant des sources de lumière à différentes températures de couleurs entre 2700 K et 6500 K incontroluce 23 29

32 Projets Une lumière biodynamique pour les fresques de Villa della Farnesina 3. Cubiculum 4. Un des espaces de liaison 3 contrôlés et gérés au moyen du système de contrôle Light Equalizer. Dans les Cubiculums, l objectif est d autant plus ambitieux en raison des difficultés de rendre lisibles au mieux aussi bien les fresques que les stucs présents sur les voûtes : de faire cohabiter à l intérieur du même environnement la nécessité de lumière diffuse et de lumière indirecte rasante. Même dans ce cas, on a utilisé une toile translucide pour recréer un «ciel artificiel», idéale pour la lecture des fresques, avec le système de reproduction du cycle du jour qui trouve des échos encore plus spectaculaires émanant du riche et précieux chromatisme des cloisons. Un système linéaire aux sources LED, complètement invisible à l observateur, complète le dispositif d éclairage, en fournissant à des fréquences prédéfinies une composante de lumière indirecte rasante sur les stucs de la voûte, en soulignant les reliefs grâce à la photométrie sélectionnée, à l orientation et au positionnement. Dans les espaces de liaison entre les environnements reconstruits, où l on a mis les fresques de parcours et les dispositifs pédagogiques de toute la section, on a toujours conservé le système «biodynamique» d éclairage par le recours à l invention de dispositifs de diffusion en forme «d os de seiche» qui reprennent le cours des fresques et produisent un délicat effet «wall washer» sur les surfaces peintes, tandis que le flux de dispersion est absorbé par le fond gris des cloisons des espaces. 30

33

34 Projets Musée du Design de Holon Holon, Israël Client Mairie de Holon Projet architectural Ron Arad Architects Architecte principal Waxman Govrin 1 En 2003, le studio Ron Arad Architects a été invité à concevoir le premier Musée national du Design devant être réalisé dans une zone de la ville de Holon développée récemment, à peu de kilomètres du sud de Tel Aviv, et qui devrait devenir le nouveau centre culturel et d éducation du centre d Israël. L autorité locale a chargé le studio Ron Arad Architects de concevoir un musée conformément aux normes internationales, tout en jouant le rôle important qu est la promotion du design et de l architecture en Israël comme à l étranger. Le Musée du Design de Holon (DMH) occupe un espace de m 2. La généreuse place au nord est un espace public, mais aussi une voie d accès au Musée. La configuration du lieu en plateforme est articulée par la disposition du musée sur deux niveaux échelonnés, reliés par une rampe sculpturale externe, la principale voie de circulation du musée. Ainsi, le parcours à travers le musée prend une dimension expérimentale, car il fait cheminer le visiteur à travers une série de vues intérieures spectaculaires à travers la cour intérieure du Musée. La notion de création et d exploitation de la tension entre une disposition intérieure d espaces efficaces «en boîte» et le recouvrement extérieur dynamique et tout en courbes constitue le principe de base du projet de tout le musée. La partie la plus grande du musée est recouverte de cinq bandes distinctes fabriquées en acier Cor-Ten qui 32

35 Projet structurel Harmel Engineering Partenaires techniques Lighting System Italy (1982) ltd Photos : Uzi Porat 1. Extérieur du musée 2. Une des salles 2 ondulent et zigzaguent à l intérieur, en dehors et autour des volumes intérieurs du musée. Ces bandes constituent l épine dorsale du bâtiment, en soutenant de grandes parties de celui-ci structurellement, et dictent en même temps sa position par rapport aux alentours. L horizontalité topographique des bandes est mise en évidence encore plus par la gradation des patines traitées, et par l usure consécutive de l acier du bâtiment au fil du temps : les deux renvoient à la structure géologique propre au désert israélien. Les bandes sont toujours visibles au visiteur et servent de fil conducteur visuel qui parcourt tout le musée. Les deux galeries principales du Musée fournissent une base opposée et différente pour l activité de restauration : la galerie la plus grande, de 500 m 2, utilise le potentiel d éclairage naturel constant en Israël et est éclairée par des projecteurs Tecnica montés sur rail. La deuxième galerie plus intime, de 200 m 2, offre une boîte noire qui permet plus de flexibilité. D autres opportunités d exposition sont données par les parcours du musée (deux autres «minigaleries») et dans les espaces extérieurs entourés des bandes de Cor-Ten. Les autres projecteurs utilisés sont les Parallel, les luminaires encastrés Reflex et les isign. Pour l extérieur, on a utilisé des Platea, Kriss et Linealuce. incontroluce 23 33

KHBO à Bruges Afficher une symbolique

KHBO à Bruges Afficher une symbolique Communiqué de presse Dornbirn, avril 2010 KHBO à Bruges Afficher une symbolique B1 Avec son nouveau bâtiment, la haute école catholique de Bruges pose les jalons d une architecture empreinte de paradoxes,

Plus en détail

LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS

LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS MINISTERE DES TRAVAUX PUBLICS MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS RESTAURANT SCOLAIRE ET HALL DE SPORTS CONFERENCE DE PRESSE 20 mai

Plus en détail

SCHOTT et l architecture

SCHOTT et l architecture SCHOTT et l architecture Verres antireflets SCHOTT Des solutions inédites en verre pour l architecture et le design Verres de décoration Eclairage par fibres optiques SCHOTT, groupe technologique international,

Plus en détail

NOS VALEURS UNE SIGNATURE QUI RIME AVEC L EXCELLENCE

NOS VALEURS UNE SIGNATURE QUI RIME AVEC L EXCELLENCE UNE SIGNATURE QUI RIME AVEC L EXCELLENCE Perla Immobilier est aujourd hui un acteur majeur dans l immobilier, secteur clé de l économie nationale. Le groupe s appuie sur une expertise et une expérience

Plus en détail

CHARTE ARCHITECTURALE TYPOLOGIE, PROPORTIONS ET RYTHMES

CHARTE ARCHITECTURALE TYPOLOGIE, PROPORTIONS ET RYTHMES TYPOLOGIE,PROPORTION ET RYTHMES ELEMENTS REMARQUABLES DU BATI 1 Pignon Mur extérieur dont les contours épousent la forme des pentes d un comble. Dans les immeubles, même à toit plat, on a pris l habitude

Plus en détail

#46 DESIGN ARCHITECTURE UNE CULTURE //

#46 DESIGN ARCHITECTURE UNE CULTURE // DESIGN + ÂGE / DESIGN + AGE // BERLIN S DIE BAUPILOTEN / KIDS FURNITURE / REVERSIBLE DESTINY // SMOKED MEAT RENÉE DAOUST #46 DESIGN ARCHITECTURE UNE CULTURE // 34/ SECTION DESIGN + AGE /35 Lorsqu en juin

Plus en détail

La VitraHaus Jacques Herzog & Pierre de Meuron, 2010

La VitraHaus Jacques Herzog & Pierre de Meuron, 2010 La VitraHaus Jacques Herzog & Pierre de Meuron, 2010 En 2004, Vitra lance une collection Home, qui se compose aussi bien de classiques du design, de rééditions que de produits de créateurs contemporains.

Plus en détail

Dossier de presse. Novembre 2013

Dossier de presse. Novembre 2013 Dossier de presse - Studio Sandra Hellmann - Novembre 2013 1 Sommaire I / INTRODUCTION II / A PROPOS DE SANDRA a) Un parcours atypique b) Le style Sandra Hellmann III / STUDIO SANDRA HELLMANN a) Le process

Plus en détail

Schréder partenaire des villes et communes. Nivelles grand place

Schréder partenaire des villes et communes. Nivelles grand place Schréder partenaire des villes et communes Nivelles grand place Une réalisation Schréder où convivialité de l espace public rime avec économie d énergie Mise en lumière de la Grand Place de Nivelles Nivelles,

Plus en détail

MATERIAUX. Bois, métal ou les deux?

MATERIAUX. Bois, métal ou les deux? MATERIAUX Bois, métal ou les deux? 78 En matière de matériaux de structure pour véranda, l aluminium se taille incontestablement la part du lion, loin devant le bois. Celui-ci n a pourtant pas abdiqué

Plus en détail

Bibliothèque universitaire des Sciences campus d Orléans-la-Source

Bibliothèque universitaire des Sciences campus d Orléans-la-Source Bibliothèque universitaire des Sciences campus d Orléans-la-Source Bâtiment Lauréat du Prix de l Equerre d Argent 2005 La Bibliothèque Universitaire des Sciences d Orléans est située dans le paysage verdoyant

Plus en détail

Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement

Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement Conçu et équipé pour s adapter aux méthodes de travail et aux exigences de communications des nouvelles technologies, le nouvel immeuble

Plus en détail

Une sobre prestance. Latham & Watkins LE MAGAZINE. Olivier Delattre, managing partner RENDEZ-VOUS À DOMICILE. Ancien siège de la Seita, l immeuble

Une sobre prestance. Latham & Watkins LE MAGAZINE. Olivier Delattre, managing partner RENDEZ-VOUS À DOMICILE. Ancien siège de la Seita, l immeuble Latham & Watkins LE MAGAZINE Une sobre prestance Par Nathalie Bru Ancien siège de la Seita, l immeuble aux lourdes façades qu occupe Latham & Watkins a fière allure sur les bords de la Seine. Tout en lignes

Plus en détail

Entrepôts commerciaux : Transporteur Bonnieux puis brasserie, restaurant : fabrique de bière et restaurant Ninkasi

Entrepôts commerciaux : Transporteur Bonnieux puis brasserie, restaurant : fabrique de bière et restaurant Ninkasi Entrepôts commerciaux : Transporteur Bonnieux puis brasserie, restaurant : fabrique de bière et restaurant Ninkasi 267 rue Marcel-Mérieux square du Professeur-Galtier rue Prosper-Chappet Lyon 7e Dossier

Plus en détail

L E S AVOIR R ÉNOVER. Pierre & Vacances

L E S AVOIR R ÉNOVER. Pierre & Vacances L E S AVOIR R ÉNOVER Pierre & Vacances PIERRE &VACANCES, Leader Européen de l immobilier de loisirs L E GROUPE PIERRE &VACANCES, en constante croissance depuis sa création en 1967, est devenu la référence

Plus en détail

Inventaire préliminaire des bâtiments patrimoniaux de la CSDM Pascale Beaudet et Caroline Tanguay mai 2002

Inventaire préliminaire des bâtiments patrimoniaux de la CSDM Pascale Beaudet et Caroline Tanguay mai 2002 A IDENTIFICATION 1. APPELLATION actuelle Jeanne-LeBer Autre(s) appellation(s) Saint-Jean 2. No. dossier 56 3. No. réf. Archives CSDM 300 / 300 4. ANNÉE de construction 1957 5. ARCHITECTE concepteur Louis

Plus en détail

Vos bureaux à Annecy. Onyx. DURET Promotion

Vos bureaux à Annecy. Onyx. DURET Promotion Vos bureaux à Annecy Onyx L A D I F F É R E N C E DURET Promotion Onyx Un projet différent et innovant La notion de bureau a changé, et l ONYX est le plus pur résultat de cette évolution. Le design du

Plus en détail

projet de modernisation porte de versailles phase 1 du chantier 2015-2017

projet de modernisation porte de versailles phase 1 du chantier 2015-2017 projet de modernisation p a r i s e x p o porte de versailles phase 1 du chantier 2015-2017 un projet du groupe viparis Filiale de la Chambre de Commerce et d Industrie de Paris Ile-de-France et du groupe

Plus en détail

Dossier de presse Treppenmeister

Dossier de presse Treppenmeister Dossier de presse Treppenmeister Comment bien choisir son escalier? Un groupement de professionnels depuis plus de 20 ans à votre écoute. En France, 19 partenaires menuisiers ont rejoint le groupement

Plus en détail

Toits de terrasse de Griesser. Automatiquement bien.

Toits de terrasse de Griesser. Automatiquement bien. Toits de terrasse de Griesser. Automatiquement bien. Toits de terrasse pour prolonger l été 2 Toits de terrasse 3 Toits de terrasse Plaza Home Toit de terrasse en textile Les atouts Plaza Home / plaza

Plus en détail

Une nouvelle façon de vivre l espace intérieur!

Une nouvelle façon de vivre l espace intérieur! Une nouvelle façon de vivre l espace intérieur! Un confort qui s écrit en volume... De conception originale et atypique, les appartements, du studio au 5 pièces duplex, présentent des surfaces et volumes

Plus en détail

VILLE DE MOUDON. Règlement du Plan d Extension du Centre RPEC. Mars 1973

VILLE DE MOUDON. Règlement du Plan d Extension du Centre RPEC. Mars 1973 VILLE DE MOUDON Règlement du Plan d Extension du Centre RPEC Mars 1973 1 Règlement du plan d extension du centre CHAPITRE PREMIER Dispositions générales et police des constructions Article premier Le plan

Plus en détail

L art de la conception

L art de la conception c h a l e t L art de la conception Photos : Atelier du Cyclope Texte : Vincent Girardet Le cadre est beau, mais le terrain était compliqué. À cause de l orientation et de la déclivité des lieux, il fallait

Plus en détail

Valisette urbanisme. Objectifs principaux: > Recomposer une ville pour comprendre sa construction, son évolution, son mode de fonctionnement

Valisette urbanisme. Objectifs principaux: > Recomposer une ville pour comprendre sa construction, son évolution, son mode de fonctionnement Valisette urbanisme Objectifs principaux: > Recomposer une ville pour comprendre sa construction, son évolution, son mode de fonctionnement > Identifier différentes fonctions urbaines. > Comprendre les

Plus en détail

PATRIMOINE NATUREL ET ÉCOLOGIQUE UNIQUE EN FRANCE. Faites de la Drôme l épicentre de vos événements.

PATRIMOINE NATUREL ET ÉCOLOGIQUE UNIQUE EN FRANCE. Faites de la Drôme l épicentre de vos événements. Entre Romans et Valence, la capitale stratégique du Sud Rhône Alpes : la Drôme, vous offre de nombreux attraits culturels, historiques et gastronomiques. Un département aux multiples facettes, composées

Plus en détail

Votre nouvelle résidence à Pontault-Combault

Votre nouvelle résidence à Pontault-Combault Votre nouvelle résidence à Pontault-Combault Une adresse privilégiée, aux portes de Paris BBC POUR RÉDUIRE VOTRE CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE La Seine-et-Marne, le poumon vert de l Ile-de-France Forêts, surfaces

Plus en détail

ELEGANT ET COMPACT. Pièces frontales décoratives ETAP

ELEGANT ET COMPACT. Pièces frontales décoratives ETAP K1 ELEGANT ET COMPACT 2 K1 ETAP K1 possède une forme élégante et compacte qui s intègre aux environnements les plus variés. La gamme très complète utilise différentes sources lumineuses et des possibilités

Plus en détail

ARCHITECTURE [ ARCHITECTURE ]

ARCHITECTURE [ ARCHITECTURE ] ARCHITECTURE [ ARCHITECTURE ] UNE FAÇADE EMBLÉMATIQUE D UN NOUVEAU PAYSAGE URBAIN Dans l influence immédiate du quartier de La Défense, West Plaza dévoile des lignes pures et une architecture transparente

Plus en détail

Pépinière artistique et urbaine

Pépinière artistique et urbaine Pépinière artistique et urbaine Appel à projets Année 2015 Mise à disposition d espaces de travail Locaux et services Accompagnement Structuration et développement Mise en réseau professionnel Réponse

Plus en détail

4 ème prix / projet n 31 / Tournerêve. Critique du jury

4 ème prix / projet n 31 / Tournerêve. Critique du jury Construction d un Planétarium et d un Centre des Sciences et de la Nature Page 21 Concours d'architecture, concours de projets en procédure ouverte Rapport final du jury 4 ème prix / projet n 31 / Tournerêve

Plus en détail

L ART DE L ESPACE = LA CITE RADIEUSE DE MARSEILLE PAR LE CORBUSIER

L ART DE L ESPACE = LA CITE RADIEUSE DE MARSEILLE PAR LE CORBUSIER L ART DE L ESPACE = LA CITE RADIEUSE DE MARSEILLE PAR LE CORBUSIER La cité radieuse est haute de 17 étages et regroupe 337 appartements (137x 56 x 24m). Le toit comporte une école maternelle, une piste

Plus en détail

PRÊT-À-PORTER la dernière nouveauté parmi les combinés Teuco Prêt-à-porter

PRÊT-À-PORTER la dernière nouveauté parmi les combinés Teuco Prêt-à-porter PRÊT-À-PORTER PRÊT-À-PORTER la dernière nouveauté parmi les combinés Teuco Un nom français qui rappelle l origine du designer et dans le même temps définit l ADN du produit. Un combiné raffiné, aux lignes

Plus en détail

Enseignement. Ecole. Roselyne Boivin. Quand la ville de Pierrefitte sur Seine choisit le meilleur pour l éducation et l épanouissement de ses enfants

Enseignement. Ecole. Roselyne Boivin. Quand la ville de Pierrefitte sur Seine choisit le meilleur pour l éducation et l épanouissement de ses enfants Enseignement Ecole Roselyne Boivin Quand la ville de Pierrefitte sur Seine choisit le meilleur pour l éducation et l épanouissement de ses enfants RÉFÉRENCES BÂTIMENT Carte d identité : Maître d ouvrage

Plus en détail

Le Grand-Théâtre L # Auditorium de Bordeaux. Une offre adaptée au monde de l entreprise. L Opéra National de Bordeaux et les entreprises

Le Grand-Théâtre L # Auditorium de Bordeaux. Une offre adaptée au monde de l entreprise. L Opéra National de Bordeaux et les entreprises Le Grand-Théâtre L Opéra National de Bordeaux et les entreprises Une offre adaptée au monde de l entreprise L # Auditorium de Bordeaux LES FORMULES AUTOUR de la programmation Vous souhaitez offrir à vos

Plus en détail

CLOISONS CREATIVES LUMINEUSES. www.on-me.fr

CLOISONS CREATIVES LUMINEUSES. www.on-me.fr CLOISONS CREATIVES LUMINEUSES www.on-me.fr www.on-me.fr «LA LUMIÈRE EST À L ARCHITECTURE D INTÉRIEUR CE QUE LA FEMME EST À L HOMME ; MAGNIFIANTE, RAYONNANTE, SANS ELLE, IL N EXISTERAIT PAS!» JEANMONE www.on-me.fr

Plus en détail

Special Lightletter Tuningen. Tuningen s impose avec des luminaires intelligents à LED. Hess. Une société de Nordeon-Group

Special Lightletter Tuningen. Tuningen s impose avec des luminaires intelligents à LED. Hess. Une société de Nordeon-Group Tuningen s impose avec des luminaires intelligents à LED Hess. Une société de Nordeon-Group 82 % d économie énergétique En passant à la technique LED et en utilisant une commande d éclairage intelligente,

Plus en détail

L ESPACE DE BUREAU ÉVOLUE

L ESPACE DE BUREAU ÉVOLUE HermanMiller L ESPACE DE BUREAU ÉVOLUE L espace de bureau a fondamentalement changé et continue d évoluer. Les délimitations claires entre les espaces de travail, les salles de réunion, les bureaux privés

Plus en détail

BOIS MASSIF ET TRADITION TEXTE : PATRICIA PARQUET. PHOTOS : ATELIER DU CYCLOPE.

BOIS MASSIF ET TRADITION TEXTE : PATRICIA PARQUET. PHOTOS : ATELIER DU CYCLOPE. CONSTRUIRE BOIS MASSIF ET TRADITION COSSU, FLAMBANT NEUF, LUMINEUX, CE CHALET EN BOIS MASSIF EST IMPLANTÉ SUR LES HAUTEURS DE SAINT-GERVAIS EN HAUTE-SAVOIE. LE MONT-BLANC D UN CÔTÉ ET LA CHAÎNE DES FIZ

Plus en détail

Schneebeli Portes carrousel de sécurité

Schneebeli Portes carrousel de sécurité Schneebeli Portes carrousel de sécurité La porte carrousel de securité Schneebeli donne un vrai sens au contrôle d accès. Les portes carrousel de sécurité Schneebeli sont intégrées là où l accès à un bâtiment

Plus en détail

Architecture Durable & BOIS 1

Architecture Durable & BOIS 1 Architecture Durable & BOIS 1 Surélévation et extension / chantier Prouesse architecturale Restructuration, extension par l arrière, surélévation en façade! Réalisé par : Pierre-Olivier Chanez Photos :

Plus en détail

AD Atelier Design 2 rue de vendée // 44115 Haute-Goulaine Tél: 06 66 44 29 40 // mail@adatelierdesign. com SIRET: 751 616 244. www.adatelierdesign.

AD Atelier Design 2 rue de vendée // 44115 Haute-Goulaine Tél: 06 66 44 29 40 // mail@adatelierdesign. com SIRET: 751 616 244. www.adatelierdesign. AD Atelier Design 2 rue de vendée // 44115 Haute-Goulaine Tél: 06 66 44 29 40 // mail@adatelierdesign. com SIRET: 751 616 244 www.adatelierdesign.com www.adatelierdesign.com 01 Intro // Atelier Design

Plus en détail

Flare. Confort et rendement garantis par les LED

Flare. Confort et rendement garantis par les LED Flare Confort et rendement garantis par les LED Flare Downlights et spots à technologie LED Flare, un concept de design unique Mun* product design Flare est une famille complète de downlights et de spots

Plus en détail

Nous réalisons de façon artisanale en France comme en Suisse des ouvrages en métal tels que les escaliers, les rampes, portails, marquises,

Nous réalisons de façon artisanale en France comme en Suisse des ouvrages en métal tels que les escaliers, les rampes, portails, marquises, Nous réalisons de façon artisanale en France comme en Suisse des ouvrages en métal tels que les escaliers, les rampes, portails, marquises, etc. Notre travail est principalement axé sur la cohérence architecturale,

Plus en détail

Inventaire préliminaire des bâtiments patrimoniaux de la CSDM Pascale Beaudet et Caroline Tanguay mai 2002

Inventaire préliminaire des bâtiments patrimoniaux de la CSDM Pascale Beaudet et Caroline Tanguay mai 2002 A IDENTIFICATION 1. APPELLATION actuelle Saint-Pierre-Apôtre Autre(s) appellation(s) Saint-Thomas-Apôtre 2. No. dossier 63 3. No. réf. Archives CSDM 240 / 240 4. ANNÉE de construction 1952 5. ARCHITECTE

Plus en détail

Un paradis en pleine ville

Un paradis en pleine ville Un paradis en pleine ville En matière d architecture, la réalité se voit souvent conditionnée par le poids de l histoire. Dans un marché de la rénovation en plein boum, la nature de cet objet révèle une

Plus en détail

Athénée de Luxembourg Structure temporaire

Athénée de Luxembourg Structure temporaire Athénée de Luxembourg Structure temporaire DOSSIER DE PRESSE 26 mai 2011 1/9 Contexte Le bâtiment de l Athénée de Luxembourg sur le campus Geesseknaeppchen datant des années soixante, nécessite des travaux

Plus en détail

Guide d applications pour le segment transport public Quand le confort personnel est de rigueur.

Guide d applications pour le segment transport public Quand le confort personnel est de rigueur. Guide d applications pour le segment transport public Quand le confort personnel est de rigueur. L art de s adapter Lorsque chacun compte Fiabilité, efficacité et rapidité nos maîtres mots pour transporter

Plus en détail

COMMUNE de CIVRIEUX D AZERGUES LE NUANCIER

COMMUNE de CIVRIEUX D AZERGUES LE NUANCIER COMMUNE de CIVRIEUX D AZERGUES LE NUANCIER Les façades Le fond de façade appartient à une famille colorée dominante : les neutres et quelques ocrés (ocre jaune et ocre orangé). Les teintes seront choisies

Plus en détail

Direction Marketing et Communication REVUE DE PRESSE

Direction Marketing et Communication REVUE DE PRESSE Direction Marketing et Communication REVUE DE PRESSE 16-05-2013 14 Architecture Le beau geste citoyen de la Société Générale Société Générale rénove l une de ses agences historiques à Casablanca. Ce chantier

Plus en détail

Locaux de travail. Nous réalisons pour vous, rapidement, avec flexibilité et au meilleur coût. KIFA bien construit, c est naturel!

Locaux de travail. Nous réalisons pour vous, rapidement, avec flexibilité et au meilleur coût. KIFA bien construit, c est naturel! Locaux de travail Nous réalisons pour vous, rapidement, avec flexibilité et au meilleur coût Bâtiments industriels Cloisons Cabines techniques Conteneurs ISO KIFA bien construit, c est naturel! Des solutions

Plus en détail

Château Sainte-Suzanne, France : mêler architecture contemporaine et monument classé

Château Sainte-Suzanne, France : mêler architecture contemporaine et monument classé Château Sainte-Suzanne, France : mêler architecture contemporaine et monument classé FICHE D IDENTITÉ Type d établissement : château centre d interprétation de l architecture et du patrimoine Localisation

Plus en détail

Donnez du sens à vos réunions

Donnez du sens à vos réunions Donnez du sens à vos réunions Patrick Machuron Directeur d Epicurem, J ai créé EPICUREM pour apporter de la valeur ajoutée aux réunions professionnelles. Grâce à la mise en place d équipements et de prestations

Plus en détail

Eurodôme, structures d autonomies

Eurodôme, structures d autonomies Eurodôme, structures d autonomies Une nouvelle approche du bâtiment qui reprend l acte de construire à sa source ; une invitation à appliquer ensemble et concrètement l écologie. Nous sommes convaincus

Plus en détail

Une toiture cintrée. dans un environnement rural

Une toiture cintrée. dans un environnement rural maison Architectes-Bâtisseurs Architecte et photo: Thierry Noben - Tél. 00 352 39 79 62 Architectes-Bâtisseurs: 0800 99 058 Une toiture cintrée dans un environnement rural C Voici une maison qui prend

Plus en détail

montagedoc 19/10/05 16:33 Page 1

montagedoc 19/10/05 16:33 Page 1 montagedoc 19/10/05 16:33 Page 1 montagedoc 19/10/05 16:33 Page 2 Au pied des Buttes-Chaumont, Sur les Hauts de Belleville, à la conquête de votre espace. Passage de l'atlas - Paris XIX ème montagedoc

Plus en détail

Illumination du Jet d'eau, des fontaines, des églises, rue de la Corraterie

Illumination du Jet d'eau, des fontaines, des églises, rue de la Corraterie pour mieux vivre Eclairage public : garantir une mobilité et une sécurité optimales pour les piétons et les usagers de la route. Eclairage des voies publiques et signalisation routière. Lieux publics :

Plus en détail

LE SALON INTERNATIONAL DES PROFESSIONNELS DES MUSÉES ET SITES CULTURELS

LE SALON INTERNATIONAL DES PROFESSIONNELS DES MUSÉES ET SITES CULTURELS LE SALON INTERNATIONAL DES PROFESSIONNELS DES MUSÉES ET SITES CULTURELS 20 / 21 JANVIER 2016 INTRODUCTION SOMMAIRE INTRODUCTION / MUSEUM CONNECTIONS 2015 / MUSEUM CONNECTIONS 2016 / POURQUOI PARTICIPER?

Plus en détail

Parlons vrai, créons ensemble. www.groupe-sodec.com

Parlons vrai, créons ensemble. www.groupe-sodec.com www.groupe-sodec.com Accompagner les projets des villes et des territoires Nos projets de centres commerciaux sont aussi les vôtres. La confiance et l écoute réciproques sont les meilleurs garants de leur

Plus en détail

PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST

PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST ENQUÊTE PUBLIQUE DE DÉCLASSEMENT DE LA PORTION DE LA RUE DES HALLES SAINT-LOUIS SITUÉE AU DROIT DE LA RUE DUQUESNE NOTICE EXPLICATIVE 1 LE DECLIN DES HALLES

Plus en détail

Monochrome. Mono signifie un ou une

Monochrome. Mono signifie un ou une Monochrome Mono signifie un ou une 8020 8017 8013 Une seule famille de couleurs est tout ce qui est nécessaire pour créer une atmosphère d élégance modeste qui ne concurrence pas l escalier de passage

Plus en détail

Cooper Union à New York La météorite de Manhattan

Cooper Union à New York La météorite de Manhattan Communiqué de presse Dornbirn, avril 2010 Cooper Union à New York La météorite de Manhattan B1 Telle un corps céleste lumineux, la façade anguleuse du bâtiment universitaire s élève entre ses voisins historiques.

Plus en détail

L air pur où il fait bon vivre!

L air pur où il fait bon vivre! L air pur où il fait bon vivre! Un partenariat empreint de confiance Conjointement avec deux sociétés partenaires installées en Allemagne et en Autriche, l entreprise fondée en 1978 fabrique des produits

Plus en détail

ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE

ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE Photo aérienne Ville d Annecy prise de vue : mai 2008 1 LE SECTEUR GALERIES LAFAYETTE LOCALISATION GÉOGRAPHIQUE DU SECTEUR

Plus en détail

Table des matières. 11.1 Contexte 1. 11.2 Zones visées 1. 11.3 Travaux assujettis 1. 11.4 Contenu du PIIA 2

Table des matières. 11.1 Contexte 1. 11.2 Zones visées 1. 11.3 Travaux assujettis 1. 11.4 Contenu du PIIA 2 Table des matières Page 11.1 Contexte 1 11.2 Zones visées 1 11.3 Travaux assujettis 1 11.4 Contenu du PIIA 2 11.4.1 L aménagement du site 2 11.4.2 La conception architecturale 3 11.4.3 L aménagement paysager

Plus en détail

Paulmann PRO. Eclairage salle de bain

Paulmann PRO. Eclairage salle de bain Paulmann PRO. Eclairage salle de bain Les bons luminaires pour votre salle de bain La lumière nous accompagne du matin au soir. L éclairage de nos pièces peut avoir une influence sur notre humeur et sur

Plus en détail

Système de rayonnage Classic 60/30 DESIGN BCI

Système de rayonnage Classic 60/30 DESIGN BCI Système de rayonnage Classic 60/30 DESIGN BCI SYSTÉME DE RAYONNAGE CLASSIC 60/30 Fonctionnel, flexible et esthétique Le système de rayonnage Classic 60/30 est notre offre d étagère issue d années d expérience

Plus en détail

Prix Entreprise & Convivialité 2013. Catégorie ACTIVITE

Prix Entreprise & Convivialité 2013. Catégorie ACTIVITE Prix Entreprise & Convivialité 2013 Catégorie ACTIVITE SODEXO BOOST & MOI! PROGRAMME NUTRITION ET BIEN-ÊTRE DE SODEXO. Lancé le 27 janvier dernier, autours d un rendez-vous matinal et convivial au siège

Plus en détail

Association française de l éclairage. 21 mai 2014 Light On Architect - Lumibat

Association française de l éclairage. 21 mai 2014 Light On Architect - Lumibat Association française de l éclairage 21 mai 2014 Light On Architect - Lumibat La lumière, un matériau dynamique et un outil pour les architectes Nathalie Bozzi Responsable Customisation et Solutions Innovantes

Plus en détail

PHYSIQUE. 5 e secondaire. Optique PHY-5041-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN

PHYSIQUE. 5 e secondaire. Optique PHY-5041-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN PHYSIQUE 5 e secondaire Optique PHY-5041-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN MAI 1999 Quebec PHYSIQUE 5 e secondaire Optique PHY-5041-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN MAI 1999 Direction de la formation générale

Plus en détail

HISTOIRE DES ARTS LOCALISATION :

HISTOIRE DES ARTS LOCALISATION : HISTOIRE DES ARTS LA PYRAMIDE DU LOUVRE ARCHITECTURE LOCALISATION : Place du palais royal Aile nord côté rue de Rivoli Arc de triomphe du carrousel Pavillon de l horloge La pyramide du Louvre au centre

Plus en détail

CAPURBA 2015, ÉVÈNEMENT FÉDÉRATEUR POUR

CAPURBA 2015, ÉVÈNEMENT FÉDÉRATEUR POUR DU 02 AU 04 JUIN 2015 LYON EUREXPO FRANCE www.capurba.com AU CŒUR DES VILLES INTELLIGENTES & INNOVANTES Parce que la ville a laissé place à la Smart City, le salon CapUrba propose une réflexion globale

Plus en détail

Information produit Sedus mastermind

Information produit Sedus mastermind Famille de produits mastermind Tables individuelles, tables de conférence groupées Que ce soit la grande salle de conférence de prestige pour les entretiens au plus haut niveau ou les salles de réunion

Plus en détail

Inventaire préliminaire des bâtiments patrimoniaux de la CSDM Pascale Beaudet et Caroline Tanguay mai 2002

Inventaire préliminaire des bâtiments patrimoniaux de la CSDM Pascale Beaudet et Caroline Tanguay mai 2002 A IDENTIFICATION 1. APPELLATION actuelle Barthélémy-Vimont et Centre Wiliam-Hingston Autre(s) appellation(s) 2. No. dossier 45 3. No. réf. Archives CSDM 42B-42C / 42B-42C 4. ANNÉE de construction 1972

Plus en détail

Mezzanines & Passerelles

Mezzanines & Passerelles AMENAGEMENT Mezzanines & Passerelles Le recours aux mezzanines, de plus en plus fréquent dans l architecture contemporaine, est le signe évident d une recherche d ouverture. La maison n est plus entièrement

Plus en détail

Support idéal pour modules photovoltaïques sur toit plat

Support idéal pour modules photovoltaïques sur toit plat CATALOGUE 2015 Support idéal pour modules photovoltaïques sur toit plat Système breveté Patented system Sun Ballast exerce la fonction de structure et de LEST Sans profilés, sans assemblage, sans perçage

Plus en détail

Lampes d examen Sim.LED Une lumière d une autre dimension

Lampes d examen Sim.LED Une lumière d une autre dimension Lampes d examen Sim.LED Une lumière d une autre dimension Un design révolutionnaire Une construction fermée, d une seule pièce, pour répondre aux critères d hygiène les plus élevés Le design triangulaire

Plus en détail

LA SEM 92 PARTENAIRE DES COLLECTIVITES LOCALES POUR IMAGINER LES EQUIPEMENTS PUBLICS DE DEMAIN

LA SEM 92 PARTENAIRE DES COLLECTIVITES LOCALES POUR IMAGINER LES EQUIPEMENTS PUBLICS DE DEMAIN CONSTRUCTION RENOVATION EQUIPEMENTS PUBLICS ARCHITECTURE - SECURITE COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 14 février 2010 LA SEM 92 PARTENAIRE DES COLLECTIVITES LOCALES POUR IMAGINER LES EQUIPEMENTS PUBLICS DE

Plus en détail

Programmation scientifique du parcours de visite

Programmation scientifique du parcours de visite Programmation scientifique du parcours de visite Chaine opératoire La programmation des collections consiste à préciser et hiérarchiser le traitement à appliquer aux collections, en distinguant programmation

Plus en détail

Habitat 67est identifié comme «immeuble significatif» dans la Réglementation d urbanisme de l arrondissement Ville-Marie

Habitat 67est identifié comme «immeuble significatif» dans la Réglementation d urbanisme de l arrondissement Ville-Marie Habitat 67 Statuts juridiques 2002 Habitat 67est identifié comme «immeuble significatif» dans la Réglementation d urbanisme de l arrondissement Ville-Marie 2007 Citation d habitat 67à titre de monument

Plus en détail

SOMMAIRE. Des dallages de caractère pour des piscines très exclusives RUSTIQUE BULLÉE 04 ABBAYE 12 PIERRE DU LOT 10 COLLÉGIALE 16

SOMMAIRE. Des dallages de caractère pour des piscines très exclusives RUSTIQUE BULLÉE 04 ABBAYE 12 PIERRE DU LOT 10 COLLÉGIALE 16 2011 Des dallages de caractère pour des piscines très exclusives De l atmosphère restituée des anciennes bâtisses à l esprit de modernité des maisons contemporaines, les dallages et margelles PIERRA signent

Plus en détail

«LES OBJETS LUMINEUX ELSA SOMANO, ILLUMINENT LE QUOTIDIEN ET EN JANVIER 2015 LE SIRHA!»

«LES OBJETS LUMINEUX ELSA SOMANO, ILLUMINENT LE QUOTIDIEN ET EN JANVIER 2015 LE SIRHA!» «LES OBJETS LUMINEUX ELSA SOMANO, ILLUMINENT LE QUOTIDIEN ET EN JANVIER 2015 LE SIRHA!» La créatrice de luminaires elsa somano participe pour la première fois au SIRHA, le rendez-vous international de

Plus en détail

réagencer rénover réhabiliter son appartement

réagencer rénover réhabiliter son appartement réagencer rénover réhabiliter son appartement Carine Merlino Groupe Eyrolles, 2006 ISBN : 2-212-11773-6 049 chapitre 3 Comment optimiser son espace vital Une opération de rénovation ou de réhabilitation

Plus en détail

Design et technologie à la perfection

Design et technologie à la perfection Design et technologie à la perfection www.solarworld-belgique.com Vos avantages en un coup d œil esthétique : intégration au toit harmonieuse puissance : rendements optimaux grâce à une construction spéciale

Plus en détail

Le bardage solaire intégré au bâti

Le bardage solaire intégré au bâti LE BARDAGE SOLAIRE, SOURCE DE REVENUS Le bardage solaire intégré au bâti Tour CIS, Manchester 391.00 kwc Les systèmes de bardage mur-rideau de Solarcentury sont proposés dans toute une gamme de configurations

Plus en détail

L ardoise. Couvertures en ardoises. rectangulaires. La perfection naturelle. Découvrez l esthétique des ardoises naturelles pour le toit et la façade.

L ardoise. Couvertures en ardoises. rectangulaires. La perfection naturelle. Découvrez l esthétique des ardoises naturelles pour le toit et la façade. L ardoise. La perfection naturelle. PIZARRAS LOUSAVAL Couvertures en ardoises PIZARRAS LOUSAVAL CAFERSA Poligono Industrial A Raña 32300 O Barco de Valdeorras (Ourense) L Espagne Tél. +34 988 321 609 Fax

Plus en détail

strasbourg strasbourg à la croisée des chemins capitale de l europe www.ovelia-senior-strasbourg.com Une ville où il fait bon vivre

strasbourg strasbourg à la croisée des chemins capitale de l europe www.ovelia-senior-strasbourg.com Une ville où il fait bon vivre une ville aux portes de l allemagne «AU NORD-EST DE L HEXAGONE, L ALSACE ILLUSTRE LA RICHESSE ET LA DIVERSITÉ DU PATRIMOINE FRANCO-ALLEMAND. À LA FOIS SINGULIÈRE ET PRÉSERVÉE, ELLE COMPTE PARMI LES RÉGIONS

Plus en détail

Liste des produits Terminaux à air pour un climat intérieur confortable. lindab we simplify construction

Liste des produits Terminaux à air pour un climat intérieur confortable. lindab we simplify construction Liste des produits Terminaux à air pour un climat intérieur confortable lindab we simplify construction Terminaux à air pour un climat intérieur confortable Nous simplifions la construction Nous simplifions

Plus en détail

Département de la Manche. Communauté de communes de Saint-James Plan Local d Urbanisme Intercommunal. Elaboration. Pièce n 1 : Rapport de présentation

Département de la Manche. Communauté de communes de Saint-James Plan Local d Urbanisme Intercommunal. Elaboration. Pièce n 1 : Rapport de présentation Département de la Manche Communauté de communes de Saint-James Plan Local d Urbanisme Intercommunal Elaboration Pièce n 1 : Rapport de présentation Pièce n 1c: Cahier de recommandations architecturales,

Plus en détail

Kardó. Une combinaison infinie de lumiere

Kardó. Une combinaison infinie de lumiere Kardó Une combinaison infinie de lumiere CONCEPT Design: eer architectural design, Belgique 2 - Kardó Kardó est un système d éclairage spécial qui permet de s adapter à l architecture à travers tout le

Plus en détail

Musée d Art Moderne et d Art Contemporain (MAMAC) Nice

Musée d Art Moderne et d Art Contemporain (MAMAC) Nice Musée d Art Moderne et d Art Contemporain (MAMAC) Nice Architectes Yves Bayard et Henri Vidal La Promenade des Arts Un ensemble architectural Le Musée d'art Moderne et d'art Contemporain de Nice à été

Plus en détail

Réunion publique du 14 Juin 2011. Équo-quartier de la Remise présentation des rendus de l appel à idées

Réunion publique du 14 Juin 2011. Équo-quartier de la Remise présentation des rendus de l appel à idées Réunion publique du 14 Juin 2011 Équoquartier de la Remise présentation des rendus de l appel à idées Les temps du projet de la Remise CONCERTATION pendant toute la phase d élaboration du projet Les temps

Plus en détail

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN Avant d attaquer les travaux, les étapes suivantes doivent être réalisées: le terrain a été acheté. le notaire a édité tous les papiers administratifs nécessaires. les plans ont été dessinés et validés

Plus en détail

CRÉATION FABRICATION ET GESTION INTERNATIONALE DE STANDS COMMERCIAUX

CRÉATION FABRICATION ET GESTION INTERNATIONALE DE STANDS COMMERCIAUX CRÉATION FABRICATION ET GESTION INTERNATIONALE DE STANDS COMMERCIAUX NOTRE VISION Notre spécialité, c est de vous mettre en avant et de créer la différence. Mais aussi de valoriser votre marque en respectant

Plus en détail

UN BIDONVILLE DE MADRID: EL SALOBRAL Le plus critique en terme de MARGINALITE: 20 hectares le long d une autoroute 224 familles 318 «chabolas» des services publics inexistants: ni eau, ni électricité,

Plus en détail

GROUPE DAYAN. 433 Chabanel Ouest, Bureau 300 Montréal (Québec) H2N 2J4

GROUPE DAYAN. 433 Chabanel Ouest, Bureau 300 Montréal (Québec) H2N 2J4 433 CHABANEL GROUPE DAYAN Depuis 1986, le Groupe Dayan est un pionnier dans la mise en valeur du patrimoine immobilier de Montréal. La vision de son président, Georges Dayan, consiste à optimiser la valeur

Plus en détail

Crédits photo : Architen Landrell Ltd

Crédits photo : Architen Landrell Ltd Crédits photo : Architen Landrell Ltd Barrisol TrempoDesign est une nouvelle gamme de tissus intelligents et esthétiques. Composées à partir d un tissu plus ou moins aéré de fils de verre enduits, ces

Plus en détail

Relocalisation des services de proximité Rive gauche

Relocalisation des services de proximité Rive gauche Relocalisation des services de proximité Rive gauche 1- Présentation du projet - Localisation La ville d Amiens souhaite regrouper différentes activités du Secteur Rive Gauche aujourd hui «éclatées» sur

Plus en détail

OPTION CREATION D INTERIEURS

OPTION CREATION D INTERIEURS BACHELIER EN ARTS PLASTIQUES, VISUELS ET DE L ESPACE OPTION CREATION D INTERIEURS Les cours de «bachelor en arts plastiques, visuels et de l espace option création d intérieurs» sont susceptibles de se

Plus en détail

Éco-Jacobins un éco-hameau en coeur de ville

Éco-Jacobins un éco-hameau en coeur de ville semaine de l architecture contemporaine Éco-Jacobins un éco-hameau en coeur de ville Adresse : Boulevard Saint Michel, Le Mans Surface : Hors oeuvre nette : 2 229 m2 Habitable : 1 820 m2 Parti architectural

Plus en détail

Guinée*Potin Architectes

Guinée*Potin Architectes FOOTCHEBALL - PLAYGROUND POUR LE VOYAGE A NANTES 2014 / NANTES / 44 TERRAIN DE FOOTCHEBALL, PLAYGROUND, VOYAGE A NANTES 2014 / NANTES / 44 Fiche d identité Programme Réalisation du Footcheball : dans le

Plus en détail