Procédure de consultation sur la loi fédérale sur l impôt fédéral direct (LIFD) (Imposition équilibrée des couples et de la famille)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Procédure de consultation sur la loi fédérale sur l impôt fédéral direct (LIFD) (Imposition équilibrée des couples et de la famille)"

Transcription

1 Département fédéral des finances DFF Administration fédérale des contributions AFC Division principale de l impôt fédéral direct, de l impôt anticipé, des droits de timbre État-major Législation, 29 août 2012 Procédure de consultation sur la loi fédérale sur l impôt fédéral direct (LIFD) (Imposition équilibrée des couples et de la famille) Questionnaire

2 1. Appuyez-vous l orientation générale de l avant-projet mis en consultation? Réponse 1. Déductions pour enfant plus élevées Nous voulons une politique fiscale familiale digne de ce nom. La natalité insuffisante (taux d'accroissement négatif) pose problème au pays et, entre autres, met en péril la solidarité transgénérationelle. Une amélioration des conditions-cadre est nécessaire, car les enfants représentent aujourd'hui une source d'appauvrissement financier. C'est pourquoi nous souhaitons des déductions plus élevées pour les enfants, et ce quelle que soit la configuration familiale. En effet, les enfants représentent une telle charge que les familles font moins d'enfants qu'elles ne le voudraient. Ces questions de politique familiale font partie des attributions de la Confédération. 2. Déductibilité pour entier des frais de garde Les frais de garde (crèche et similaires) que les jeunes parents assument pour leur permettre de continuer à travailler sont des frais nécessaires à l'acquisition du revenu (Gewinnungskosten). Il nous est incompréhensible qu'ils ne puissent être déduits en totalité. Le plafonnement de ces frais est nuisible au maintien des femmes dans le monde du travail. La situation actuelle pénalise les femmes en les incitant à maintenir un taux d'activité bas, créant des déséquilibres sociétaux majeurs (AVS et LPP pour la femme entre autres) et fragilisant les femmes à un stade ultérieur, lors de séparations et de divorces. 3. Notion de parent qui pourvoit "à l'essentiel de l'entretien de l'enfant" Cette notion devrait être abandonnée car inadéquate et source d'arbitraire. En effet, les pères s'impliquent toujours plus dans la prise en charge de leurs enfants après une séparation. Les lois fiscales sont restées figées dans l'idée qu'il y a un parent qui s'occupe de l'enfant et un autre qui paie. Le moment est venu d'abandonner ce concept obsolète et de permettre une répartition qui correspond à la réalité de l'organisation choisie par les parents et qui encourage la conciliation travail-famille pour les deux parents (aussi plus sain pour le développement de l'enfant), autrement dit de permettre une répartition des frais. Voir à ce sujet l'annexe Coefficient familial Le coefficient familial, tel que pratiqué dans le Canton de Vaud, nous semble aller dans le bon sens. Ce concept permet de coller mieux à la réalité familiale et mériterait d'être repris au niveau fédéral. 5. Garde alternée Les nouvelles générations optent de plus en plus, après une séparation, pour la solution d'une garde alternée: les enfant passent la moitié du temps chez leur papa, et la moitié du temps chez leur maman. Les frais des enfants sont assumés pour moitié par l'un et par l'autre. Divers cas de figures existent: compte commun à partir duquel les dépenses sont faites indifféremment par l'un ou l'autre parent, répartition des frais de sorte à ce qu'il y ait un équilibre, versements compensatoires de l'un à l'autre, etc. Le projet de loi ne tient pas suffisamment compte de ces situations et crée de graves inéquités. a) Les deux sont au barème ordinaire. Garde alternée, sans versement de contributions d'entretien Chacun peut déduire la moitié des frais de garde 2

3 Chacun peut déduire Fr moitié chacun Chacun peut déduire assurances, frais pour moitié Mais la déduction pour foyer monoparental (Fr. 11'000.-) ne peut pas être répartie pour moitié. Nous vous prions de corriger cela, la déduction pour foyer monoparental doit pouvoir être répartie pour moitié comme les autres déductions. L'enfant partage son temps entre deux foyers monoparentaux. b) Garde alternée, avec versement de contribution d'entretien Les deux foyers monoparentaux sont au barème ordinaire. Seul le créancier peut déduire les frais de garde Seul le créancier peut déduire Fr Seul le créancier peut déduire assurances, frais Seul le créancier peut faire valoir la déduction pour foyer monoparental (Fr. 11'000) Cela crée une inégalité entre parents: en effet, le versement de la contribution d'entretien a pour but de créer des situations comparables pour l'un et pour l'autre. L'imposition doit les traiter tous deux de manière identique. Exemple : Monsieur Madame Revenu Contributions d'entretien Solde Frais enfant 1/2 1/2 Déduction frais de garde rien tout Déduction Fr rien tout Déduction assur. etc. rien tout Déduction Fr. 11'000.- rien tout Nous vous prions de corriger cela et de permettre, dans des situations de garde partagée, un traitement identique des deux parents: ils assument tous les frais pour moitié, il est juste qu'ils soient traités fiscalement de la même manière. Toute autre façon de faire serait arbitraire et créerait des inégalités de traitement inacceptables. c) Garde intermédiaire Les avantages fiscaux devraient être modulables et répartis selon le temps de l enfant passé chez ses parents respectifs, et il doit être tenu compte de leurs frais respectifs concernant l enfant. 4. Approuvez-vous les nouvelles règles d imposition des familles monoparentales et des couples de concubins avec enfants (art. 213, al. 1, let. d et 214, al. 2 bis )? Réponse 1. Art. 213, al. 1, let. d Vouloir aider les foyers monoparentaux part d'un bon sentiment. Nous doutons toutefois que la fiscalité soit un moyen adapté de le faire. - ces foyers étant économiquement faibles et donc ne payant que peu d'impôts, l'aide apportée est par définition petite. - le moyen choisi, introduction de la notion fiscale nouvelle de "personne seule", nous paraît problématique. Lorsque des personnes partagent un appartement, sont-elles encore seules? Lorsque le mari a son domicile fiscal dans un canton et la femme dans un autre canton, les voici soudain l'un et l'autre personnes seules? Quelle définition exacte donnerez-vous de ce qu'est une "personne seule"? Comment contrôler dans les faits que le/la contribuable est bien un/une personne seule? - le projet de loi se veut "neutre" par rapport aux diverses formes d'organisation de la vie (cf. 3

4 rapport explicatif, point 2.1 ). Dès lors, il est incohérent de vouloir aider une forme d'organisation de vie (foyer monoparental) par rapport à d'autres. - les couples se font, se défont, d'autres couples se reforment, le statut de personne seule est-il un statut suffisamment stable? 2. Art 214, al. 2bis Oui, nous approuvons le principe. Veuillez toutefois tenir compte des remarques suivantes: a) Terminologie: le terme de famille monoparentale est, à nos yeux, inadéquat et inacceptable. L'enfant a toujours un père et une mère, même lorsqu'ils sont séparés. Il faut remplacer ce terme par "foyer monoparental". L'OFS et l'ofj, entre autres, n'utilisent plus le terme de famille monoparentale. Après séparation des parents, il y a deux foyers monoparentaux. En cas de garde alternée, l'enfant passe la moitié de son temps avec chacun de ses parents et passe d'un foyer monoparental à l'autre foyer monoparental. Même dans le cas où l'un des parents a seulement un droit aux relations personnelles minimal de un week-end sur deux (ce qui représente sur l'année 25% du temps, voir Annexe 1), il y a toujours deux foyers monoparentaux. On peut parler d'un foyer monoparental débiteur et d'un foyer monoparental créancier des contributions d'entretien. b) Le versement ou non d'une contribution d'entretien n'est pas un critère correct. Ce montant doit pouvoir être réparti entre les deux parents qu'il y ait ou non versement d'une contribution d'entretien. En effet, même en cas de garde alternée 50% et 50 %, il peut y avoir versement d'une contribution d'entretien. Nous constatons que, même lorsque les parents exercent une garde paritaire, une répartition de la charge financière liée à l'enfant doit être envisagée en fonction des besoins de l'enfant et des capacités financières respectives des deux parents. Cela pourrait aboutir par exemple à la situation suivante: mère: capacité financière 100 père: capacité financière 200 mise en place d'une garde alternée 50/50 Dans ce cas, le père devrait, en raison de sa capacité financière plus élevée, prendre en charge les 2/3 des frais liés à l'enfant. Plusieurs solutions sont alors possibles: soit par la prise en charge par le père d'un certain nombre de frais liés à l'enfant, tels que assurance-maladie, crèche, activités extra-scolaires ou alors par le paiement à la mère d'une contribution d'entretien visant à compenser la différence de capacité financière dans leur prise en charge des frais concernant l'enfant. Voir à ce sujet aussi ce qui a été dit plus haut sous Question 1 point 5 Garde alternée. c) Nous saluons le fait que les deux parents puissent faire la déduction et ce quelle que soit la répartition de la prise en charge de l'enfant. En effet, le parent non-gardien a aussi des frais conséquents pour pouvoir prendre en charge son enfant, même si ce n'est qu'à temps partiel, ne serait-ce que le loyer d'une pièce supplémentaire pour pouvoir accueillir son enfant. Nous sommes heureux qu'il en soit enfin tenu compte. Il est donc juste que l'on tienne compte de l'autorité parentale et non du fait que le parent soit gardien ou non. 7. Autres remarques 1. Déductibilité des contributions d'entretien pour enfants majeurs Situation actuelle: dès la majorité de l'enfant, le parent non-gardien qui verse une contribution d'entretien ne peut plus la déduire dans sa déclaration fiscale. 4

5 Cela a pour conséquences: a) une augmentation du revenu imposable qui ne correspond pas à la réalité b) une augmentation du taux d'imposition en raison de l'augmentation du revenu imposable. Il en résulte un appauvrissement du parent concerné et une diminution de ses moyens à un moment où les besoins de l'enfant sont généralement plus élevés (études). De plus, cette situation peut, par effet de seuil, pénaliser l'enfant lors par exemple de demande de bourse d'études, le revenu du parent versant la contribution d'entretien étant plus élevé que la réalité. Où est l'intérêt de l'enfant dans cette aberration fiscale qui dure depuis trop longtemps? Nous souhaitons que ce point soit intégré dans le présent projet de révision de la LIFD. 2. Défiscalisation des allocations familiales et des allocations d'études Ne serait-ce pas le moment de faire le pas? 3. Autres réflexions: Nous vous remettons ci-dessous (voir Annexe 1) quelques réflexions qui font partie de notre réponse à la récente consultation du DFJP au sujet du projet de modification du droit d'entretien. Nous serions heureux que vous puissez en prendre connaissance et que ces réflexions puissent inspirer les modifications futures de la fiscalité des personnes physiques. Annexe 1: Nécessité d'intégrer le droit fiscal dans la révision du droit d'entretien Veuillez donner les indications suivantes: Participant à la consultation: CROP - Coordination romande des organisations paternelles Case postale Delémont 1 Tél. 079 / Courriel: Internet: Pour d éventuelles demandes de précisions: Tél. no: , M. Felipe Fernandez 5

6 ANNEXE 1 Nécessité d'intégrer le droit fiscal dans la révision du droit d'entretien 1. Introduction Actuellement, la fiscalité est basée sur une vision obsolète de la séparation et du divorce. Le modèle d'une mère qui assume seule la prise en charge des enfants et d'un père qui en assume seul la charge financière n'est plus d'actualité. Il est surprenant de constater que même les pères qui n'obtiennent qu'un droit aux relations personnelles (droit de visite) minimal prennent tout de même en charge leur enfant environ 25% du temps 1). Le nombre de parents qui optent pour une prise en charge différente, pouvant aller jusqu'à la garde alternée à 50% chacun, est de plus en plus élevé. Les règles fiscales en vigueur continuent à vouloir déterminer, même dans un tel cas de figure, quel est le parent prépondérant, celui qui pourvoit "à l'essentiel de l'entretien de l'enfant" pour lui accorder des avantages fiscaux auquel l'autre parent n'aura pas droit, alors même que les situations des deux parents sont très similaires. L'arbitraire de certaines de ces règles est époustouflant: ainsi, en cas de garde partagée 50/50, c'est celui des deux parents qui a le revenu net le plus élevé qui bénéficiera seul et en totalité du barème parental favorable, mais, attention, s'il verse une contribution d'entretien à l'autre parent, ce sera l'inverse: dans ce cas ce sera l'autre parent, celui qui reçoit la contribution d'entretien, qui bénéficiera, seul et en totalité du barème parental favorable 2)! Les contraintes d'horaires de travail, d'horaires de crèches et d'écoles, de distance entre lieu de travail et lieu de résidence, ainsi que les activités extrascolaires des enfants font que les parents séparés doivent trouver des solutions très éloignées du concept du "tout ou rien" toujours encore en vigueur dans l'esprit de nos lois fiscales. Le fait que les deux parents continuent à s'impliquer dans leur tâches parentales après séparation/divorce est en train de devenir la norme pour les jeunes parents et c'est réjouissant. Ainsi, au delà de la séparation, les enfants peuvent se construire solidement et s'appuyer sur leurs deux parents. La fiscalité doit par conséquent s'y adapter. 2. Politique fiscale familiale Actuellement, les lois fiscales sont orientées sur le statut d'état-civil (marié, pacsé ou union libre). Elles ne sont pas orientées sur le fait que les contribuables ont ou non des enfants à charge et, s'ils en ont, elles ne tiennent pas compte de la répartition entre parents de la prise en charge de leurs enfants. La fiscalité ne favorise pas suffisamment les parents qui assument des charges de famille. Cette adaptation peut être réalisée au moyen d'une augmentation des déductions pour charge de famille et d'un taux d'imposition réellement favorable pour les parents, sachant que les enfants d'aujourd'hui seront les piliers de notre société de demain. Au vu du taux élevé de divorces et séparations, ainsi que du nombre toujours croissant d'enfants nés hors mariage, ces mesures fiscales doivent pouvoir être réparties de façon équitable entre les deux parents, en tenant compte de la répartition de la prise en charge des enfants et de la façon dont les parents se répartissent les frais concernant les enfants. 3. Inéquité du traitement fiscal entre parent gardien et parent non gardien Il est choquant de constater que le parent non gardien est actuellement considéré comme un célibataire, alors que, dans la très grande majorité des cas, comme nous l'avons vu plus haut, il prend tout de même en charge ses enfants au minimum 25% du temps, et que, dans un nombre croissant de cas, cette proportion est plus grande ou correspond à une garde partagée pouvant aller jusqu'à 50% chacun. Il est difficilement concevable que ces parents soient considérés, fiscalement parlant, comme des célibataires. Par rapport à un "vrai" célibataire, sans enfants, un parent, même non gardien, doit assumer des frais conséquents (voir plus loin sous point 4). Afin de remédier à cette injustice, il conviendrait d'instituer un barème parental progressif correspondant au temps effectif de prise en charge de chaque parent. Ce barème s'appliquerait aussi bien à la mère qu'au 6

7 père et correspondrait à la réalité vécue pour chacun. Le coefficient familial, tel que pratiqué dans le Canton de Vaud montre la voie dans ce domaine 3). 4. Déductibilité des frais de garde effectifs pour le parent non gardien Le parent non-gardien doit engager un certain nombre de frais afin de pouvoir exercer ses fonctions parentales pour les périodes durant lesquelles c'est lui qui prend en charge son enfant: il serait normal qu'il puisse déduire ces frais lors de l'établissement de sa déclaration fiscale tant au niveau cantonal que fédéral. Exemples de frais: - chambre supplémentaire pour accueillir son enfant (le loyer pèse parfois lourd dans le budget) - forfait journalier pour couvrir les frais de nourriture - frais extraordinaires que le parent non gardien assume, p.ex frais d'orthodontie - activités extrascolaires financées par le parent non-gardien, p.ex. sport - déplacements liés à la prise en charge de l'enfant 5. Non déductibilité des contributions d'entretien pour enfants majeurs Dès la majorité des enfants, le parent non-gardien qui verse une contribution d'entretien ne peut plus la déduire dans sa déclaration fiscale. Cela a pour conséquences: a) une augmentation du revenu imposable qui ne correspond pas à la réalité b) une augmentation du taux d'imposition en raison de l'augmentation du revenu imposable. Cela a pour résultat un appauvrissement du parent concerné et une diminution de ses moyens à un âge où les besoins de l'enfant sont généralement plus élevés (études). De plus, cette situation peut, par effet de seuil, pénaliser l'enfant lors par exemple de demande de bourse d'études, le revenu du parent versant la contribution d'entretien étant plus élevé que la réalité. Où est l'intérêt de l'enfant dans cette aberration fiscale qui dure depuis trop longtemps? 6. Conclusions: Dans le contexte d'une révision du droit relatif à l'entretien des enfants, et au vu des préoccupations ayant amené à ce projet de révision de loi, qui vise, rappelons-le, à diminuer le risque de pauvreté pour l'enfant et la suppression de discriminations, il nous paraît indispensable de tenir compte aussi des problèmes fiscaux. Notes 1) 13 semaines de vacances scolaires, divisées par deux font 45.5 jours de prise en charge par le père (parent non gardien) 52 semaines moins 13 semaines = 39 semaines, soit 19.5 week-ends de prise en charge par le père x 2 jours = 39 jours de prise en charge par le père 45.5 jours + 39 jours = 84.5 jours de prise en charge par le père (total annuel) Divisé par 365 cela nous donne 23% de prise en charge par le père. Notons qu'il est très fréquent que le Tribunal accorde en plus un après-midi ou un soir en semaine, même pour les pères qui voient très peu leur enfant, cela correspond à 39x0.5= 19.5 jours, ce qui fait un total de 104 jours, soit 28% de prise en charge par le père. 2) AFC, Administration fiscale des contributions, "Circulaire no. 30", Imposition des époux et de la famille selon la loi fédérale sur l'impôt fédéral direct (LIFD), Berne, déc.2010, page 24 s, point ) AFC, CSI, Conférence suisse des impôts, union des autorités fiscales suisses, "L'imposition de la famille, (état de la législation : 1er janvier 2011), Berne, 2011, page 15, point Quotient familial 7

IMPOSITION DE LA FAMILLE

IMPOSITION DE LA FAMILLE IMPOSITION DE LA FAMILLE Quelques arrêts importants et questions d'actualité Hugo Casanova Président de la Cour fiscale du Tribunal cantonal Fribourg 1 Plan I. Introduction II. La taxation commune A. Généralités

Plus en détail

Société fiduciaire Lausanne

Société fiduciaire Lausanne Société fiduciaire Lausanne Centre Général Guisan, Pully Intervenants -2- Société fiduciaire Lausanne Imposition du couple et de la famille Sommaire Introduction Contexte et objectifs de la réforme Principes

Plus en détail

Barème C. Ainsi, sont soumis au barème C les contribuables imposés à la source, domiciliés en Suisse ou non et dont le conjoint perçoit des :

Barème C. Ainsi, sont soumis au barème C les contribuables imposés à la source, domiciliés en Suisse ou non et dont le conjoint perçoit des : Barème C Quand le barème C entre-t-il en vigueur? Dès le 1er janvier 2014. Qui est concerné par le barème C? Les couples mariés ou en partenariat enregistré, dont les deux conjoints vivent en ménage commun

Plus en détail

La résidence alternée et les impôts

La résidence alternée et les impôts La résidence alternée et les impôts La résidence alternée est un nouveau concept introduit dans le code civil (article 373-2-9) par la loi n 2002-305 du 4 mars 2002 art. 5V du Journal Officiel du 5 mars

Plus en détail

Proposition de motion La LIPP ne doit pas remettre en cause la garde partagée

Proposition de motion La LIPP ne doit pas remettre en cause la garde partagée Secrétariat du Grand Conseil M 2030 Proposition présentée par les députés : Mmes et M. Lydia Schneider Hausser, Roger Deneys, Anne Emery-Torracinta, Marie Salima Moyard, Irène Buche Date de dépôt : 12

Plus en détail

Notice 2 Imposition des époux et de la famille

Notice 2 Imposition des époux et de la famille Notice 2 Imposition des époux et de la famille Valable pour la période fiscale 2015 Les dispositions applicables en matière de droit fiscal peuvent sensiblement différer selon la situation personnelle

Plus en détail

en savoir plus sur les nouveaux barèmes C, H et A1 à A5

en savoir plus sur les nouveaux barèmes C, H et A1 à A5 en savoir plus sur les nouveaux barèmes C, H et A1 à A5 Exemples Vous trouverez, dans l'aide au remplissage du formulaire "Déclaration pour le prélèvement de l'impôt à la source", plusieurs exemples avec

Plus en détail

Comment remplir le formulaire demande de rectification

Comment remplir le formulaire demande de rectification Comment remplir le formulaire demande de rectification N AVS 13 Indiquer votre N AVS13. Pour la Suisse, le N AVS13 comporte 13 chiffres et se présente sous la forme 756.9999.9999.99 En effet, depuis le

Plus en détail

ASPECTS FISCAUX EN DROIT MATRIMONIAL

ASPECTS FISCAUX EN DROIT MATRIMONIAL ASPECTS FISCAUX EN DROIT MATRIMONIAL Mes Sonia Ryser et Nicolas Candaux, avocats, Borel & Barbey 1 TABLE DES MATIERES A. Règles générales d imposition de la famille B. Effets de la séparation C. Contribution

Plus en détail

1. Objet de l'information 2. 2. Principales modifications et application pratique. 2

1. Objet de l'information 2. 2. Principales modifications et application pratique. 2 REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département des finances Administration fiscale cantonale AFC Direction de la taxation des personnes physiques Case postale 97 Genève N/réf. : DHL/BBA Genève, le 6 février

Plus en détail

Répartition intercantonale des bénéfices des compagnies d'assurance

Répartition intercantonale des bénéfices des compagnies d'assurance Répartition intercantonale des bénéfices des compagnies d'assurance Circulaire du Comité du 23 juin 1999 1. Remarque préliminaire La présente circulaire remplace les circulaires 2.33 (du 14 août 1973),

Plus en détail

Convention sur les effets du divorce 1

Convention sur les effets du divorce 1 Convention sur les effets du divorce 1 entre (prénom, nom, date de naissance, rue, NPA, lieu) représenté(e) par (prénom, nom, rue, NPA, lieu) et (prénom, nom, date de naissance, rue, NPA, lieu) représenté(e)

Plus en détail

Réforme de la fiscalité des personnes physiques

Réforme de la fiscalité des personnes physiques Réforme de la fiscalité des personnes physiques Présentation de la commission fiscalité aux médias Mardi 8 mai 2012, Le Château COMMISSION FISCALITÉ 1 Déroulement de la présentation 1. Rappel du contexte

Plus en détail

Mémento concernant la livraison des données selon le système Salaire standard CH et impôt à la source

Mémento concernant la livraison des données selon le système Salaire standard CH et impôt à la source Information du 2 juillet 2014 Mémento concernant la livraison des données selon le système Salaire standard CH et impôt à la source Madame, Monsieur, Avec l introduction du Salaire standard CH et impôt

Plus en détail

Le foyer fiscal (cours)

Le foyer fiscal (cours) Le foyer fiscal (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I La composition du foyer fiscal... 4 Le contribuable... 4 Les personnes à charge... 5 1 - En ce qui concerne les personnes

Plus en détail

Bonifications pour tâches éducatives

Bonifications pour tâches éducatives 1.07 Généralités Bonifications pour tâches éducatives Valables dès le 1 er janvier 2015 1 Aperçu Les dispositions actuelles de la loi AVS prévoient que lors du calcul de la rente, d'éventuelles bonifications

Plus en détail

1. Objet de l'information 2. 2. Principales modifications et application pratique. 2

1. Objet de l'information 2. 2. Principales modifications et application pratique. 2 REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département des finances Administration fiscale cantonale AFC Direction de la taxation des personnes physiques Case postale 3937 Genève 3 N/réf. : DHL/BBA Genève, le 6 février

Plus en détail

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2014

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2014 2041 GV N 50988#12 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2014 RÉSIDENCE ALTERNÉE DES ENFANTS MINEURS (BOI IR LIQ 10-10-10) Ce document n'a qu'une valeur indicative. Il ne se substitue pas

Plus en détail

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2011

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2011 2041 GV N 50988#09 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2011 RÉSIDENCE ALTERNÉE DES ENFANTS MINEURS (BOI 5 B-3-04) Ce document n'a qu'une valeur indicative. Il ne se substitue pas à la documentation

Plus en détail

Rapport. Etude de faisabilité sous l angle de la fiscalité et des assurances sociales

Rapport. Etude de faisabilité sous l angle de la fiscalité et des assurances sociales Rapport «Passage du principe de l imposition selon la capacité économique subjective au principe de l imposition selon la capacité économique objective en ce qui concerne les frais liés aux enfants» Etude

Plus en détail

Retraite et impact fiscal dans le canton de Genève

Retraite et impact fiscal dans le canton de Genève Retraite et impact fiscal dans le canton de Genève Administration fiscale cantonale Direction de la taxation des personnes physiques Cédric Marti 10.02.2015 - Page 1 Thèmes de la présentation Système fiscal

Plus en détail

Retraite et conséquences fiscales Office

Retraite et conséquences fiscales Office Département Retraite et conséquences fiscales Office Administration fiscale cantonale Direction de la taxation des personnes physiques Bertrand BANDOLLIER Directeur adjoint Novembre 2009 Page 1 système

Plus en détail

REGLEMENT D EXECUTION RELATIF A L OCTROI DE SUBSIDES DE DEPLACEMENT ET DE REPAS (Du 22 août 2001)

REGLEMENT D EXECUTION RELATIF A L OCTROI DE SUBSIDES DE DEPLACEMENT ET DE REPAS (Du 22 août 2001) 40.1 REGLEMENT D EXECUTION RELATIF A L OCTROI DE SUBSIDES DE DEPLACEMENT ET DE REPAS (Du août 001) I. DISPOSITIONS GENERALES Base légale Article premier.- Le présent règlement précise les modalités d exécution

Plus en détail

Mémento concernant la livraison des données selon le système Salaire standard CH et impôt à la source

Mémento concernant la livraison des données selon le système Salaire standard CH et impôt à la source Information du 4 mars 2015 Mémento concernant la livraison des données selon le système Salaire standard CH et impôt à la source Madame, Monsieur, Avec l introduction du Salaire standard CH et impôt source

Plus en détail

Impôts 2015. Enfants à charge. dans quel cas un enfant est-il à charge? que déclarer et comment?

Impôts 2015. Enfants à charge. dans quel cas un enfant est-il à charge? que déclarer et comment? Impôts 2015 Enfants à charge dans quel cas un enfant estil à charge? que déclarer et comment? Enfants à charge > Vous pouvez compter à charge vos enfants célibataires (ou ceux de votre conjoint ou de votre

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 26 DU 28 MARS 2011 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 5 B-7-11 INSTRUCTION DU 14 MARS 2011 IMPOT SUR LE REVENU. DISPOSITIONS GENERALES. LIQUIDATION DE L IMPOT. COMMENTAIRE

Plus en détail

L ENFANCE ET LES MODES DE GARDE

L ENFANCE ET LES MODES DE GARDE L ENFANCE ET LES MODES DE GARDE prestations CNRS, fiscalité Madame PAILHAS-GOUTTEBROZE Assistante Sociale CNRS Mademoiselle DENCAUSSE Stagiaire Assistante Sociale PRESTATIONS CNRS Allocation aux parents

Plus en détail

Demande de bourse 2010/2011 N dossier

Demande de bourse 2010/2011 N dossier Demande de bourse 2010/2011 N dossier N de contribuable requérant N de contribuable mère (en cas de ménage séparé) N de contribuable parents N de contribuable père (en cas de ménage séparé) 1. Requérant

Plus en détail

Réduction d'impôt sur les rendements de participations à des sociétés de capitaux et sociétés coopératives

Réduction d'impôt sur les rendements de participations à des sociétés de capitaux et sociétés coopératives 5 Département fédéral des finances DFF Administration fédérale des contributions AFC Division principale de l impôt fédéral direct, de l impôt anticipé, des droits de timbre Impôt fédéral direct Berne,

Plus en détail

PLAFONNEMENT DES EFFETS DU QUOTIENT FAMILIAL

PLAFONNEMENT DES EFFETS DU QUOTIENT FAMILIAL 2041 GT N 50883#14 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2014 Ce document n'a qu'une valeur indicative. Il ne se substitue pas à la documentation officielle de l'administration. PLAFONNEMENT

Plus en détail

BRÈVE INFORMATION Secrétariat général de la CDIP, 20 octobre 2015

BRÈVE INFORMATION Secrétariat général de la CDIP, 20 octobre 2015 BRÈVE INFORMATION Secrétariat général de la CDIP, 2 octobre 215 Le concordat de la CDIP sur les bourses L octroi d allocations de formation est une tâche qui relève de la compétence des cantons. Avec le

Plus en détail

Modification du Code civil (entretien de l'enfant), du Code de procédure civile (art. 296a) et de la Loi fédérale en matière d'assistance (art.

Modification du Code civil (entretien de l'enfant), du Code de procédure civile (art. 296a) et de la Loi fédérale en matière d'assistance (art. Nouvelle réglementation du droit d'entretien Réflexions professionnelles de la CSIAS sur le projet du DFJP mis en consultation Modification du Code civil (entretien de l'enfant), du Code de procédure civile

Plus en détail

La majoration de pension est servie dans les conditions suivantes :

La majoration de pension est servie dans les conditions suivantes : Circulaire n 2012/01 du 05/06/2012 Majoration de pension pour enfants élevés 1. Principe 2. Enfants concourant à la majoration pour enfants élevés 3. Appréciation du handicap pour la majoration de pension

Plus en détail

Statistique suisse des bénéficiaires de l aide sociale

Statistique suisse des bénéficiaires de l aide sociale Statistique suisse des bénéficiaires de l aide sociale Questionnaire Avances sur pensions alimentaires (AVPA) Complété par: Nom, prénom Nom du service d enquête Numéro de téléphone Disponibilité téléphonique

Plus en détail

Les lois sociales en Suisse Conférence donnée par Me M. CELI VEGAS Avocat à Genève (Suisse) et Madrid (Espagne) Consulat Général du Pérou à Genève

Les lois sociales en Suisse Conférence donnée par Me M. CELI VEGAS Avocat à Genève (Suisse) et Madrid (Espagne) Consulat Général du Pérou à Genève Les lois sociales en Suisse Conférence donnée par Me M. CELI VEGAS Avocat à Genève (Suisse) et Madrid (Espagne) Consulat Général du Pérou à Genève AVS -Assurance vieillesse et survivants Couvre besoin

Plus en détail

Consultation concernant la réforme des PC: prise de position CDAS - CDS - CDF

Consultation concernant la réforme des PC: prise de position CDAS - CDS - CDF Office fédéral des assurances sociales Domaine AVS, prévoyance professionnelle et PC Effingerstrasse 20 3003 Berne Berne, le 26 février 2016 Reg: rdo-2.144.7 Consultation concernant la réforme des PC:

Plus en détail

1.07 Généralités Bonifications pour tâches éducatives

1.07 Généralités Bonifications pour tâches éducatives 1.07 Généralités Bonifications pour tâches éducatives Etat au 1 er janvier 2016 Aperçu Les dispositions actuelles de la loi AVS prévoient que lors du calcul de la rente, d éventuelles bonifications pour

Plus en détail

Les assurances sociales en Suisse: quel(s) impact(s) sur la vie des femmes?

Les assurances sociales en Suisse: quel(s) impact(s) sur la vie des femmes? Les assurances sociales en Suisse: quel(s) impact(s) sur la vie des femmes? Liliane Maury Pasquier La Chaux-de-Fonds, 22 novembre 2011 INTRODUCTION : Tout le monde a droit à une vie digne (art. 7 et 12

Plus en détail

Système actuel d allocations familiales en lien avec des crédits d impôt

Système actuel d allocations familiales en lien avec des crédits d impôt Système actuel d allocations familiales en lien avec des crédits d impôt Rapport complémentaire au rapport «Passage du principe de l imposition selon la capacité économique subjective au principe de l

Plus en détail

Directives CIIS sur la compensation des coûts et la comptabilité analytique 1

Directives CIIS sur la compensation des coûts et la comptabilité analytique 1 Directives CIIS sur la compensation des coûts et la comptabilité analytique 1 Validité et domaines d'application Les directives suivantes sur la compensation des coûts et la comptabilité analytique sont

Plus en détail

PLAFONNEMENT DES EFFETS DU QUOTIENT FAMILIAL

PLAFONNEMENT DES EFFETS DU QUOTIENT FAMILIAL 2041 GT N 50883#13 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013 Ce document n'a qu'une valeur indicative. Il ne se substitue pas à la documentation officielle de l'administration. PLAFONNEMENT

Plus en détail

Comment réduire votre revenu imposable? Fiscalité

Comment réduire votre revenu imposable? Fiscalité Comment réduire votre revenu imposable? Fiscalité Comment réduire votre revenu imposable? Vous cherchez à augmenter votre pouvoir d achat en réduisant vos impôts... Le système fiscal luxembourgeois vous

Plus en détail

PROPOSITION D ASSURANCE POUR VOTRE PREVOYANCE PROFESSIONELLE

PROPOSITION D ASSURANCE POUR VOTRE PREVOYANCE PROFESSIONELLE PROPOSITION D ASSURANCE POUR VOTRE PREVOYANCE PROFESSIONELLE Etat 2011 Contenu Le 2e pilier 3 La CPAT 3 A. Le plan LPP 4 1. BASE DE CALCUL 4 2. COTISATIONS 5 3. PRESTATIONS D ASSURANCE 5 3.1 Prestations

Plus en détail

ANNEXE I (a. 3) FORMULAIRE DE FIXATION DES

ANNEXE I (a. 3) FORMULAIRE DE FIXATION DES CANADA Province de Québec District de N 0 du dossier ANNEXE I (a. 3) FORMULAIRE DE FIXATION DES PENSIONS ALIMENTAIRES POUR ENFANTS FORMULAIRE : du père de la mère produit conjointement établi par le juge

Plus en détail

DOSSIER UNIQUE Famille Plus et Crèche DEMANDE DE CALCUL DE TARIF

DOSSIER UNIQUE Famille Plus et Crèche DEMANDE DE CALCUL DE TARIF ANNEE FAMILLE n :... NOM :. PRENOM :. DOSSIER UNIQUE Plus et Crèche DEMANDE DE CALCUL DE TARIF Les familles qui n ont pas fait cette demande seront facturées au tarif plein et aucun effet rétroactif ne

Plus en détail

sur la déduction des frais professionnels des personnes exerçant une activité lucrative dépendante

sur la déduction des frais professionnels des personnes exerçant une activité lucrative dépendante Ordonnance du 14 décembre 2006 Entrée en vigueur : 01.01.2007 sur la déduction des frais professionnels des personnes exerçant une activité lucrative dépendante La Direction des finances Vu l article 27

Plus en détail

DEMANDE DE BOURSE (étudiants domiciliés hors canton et Suisses de l'étranger)

DEMANDE DE BOURSE (étudiants domiciliés hors canton et Suisses de l'étranger) DEPARTEMENT DE l'économie ET DE L'ACTION SOCIALE SERVICE DE L ACTION SOCIALE OFFICE DES BOURSES DEMANDE DE BOURSE (étudiants domiciliés hors canton et Suisses de l'étranger) (Ne pas remplir) N Année de

Plus en détail

Double imposition intercantonale élimination des pertes de répartition en droit intercantonal

Double imposition intercantonale élimination des pertes de répartition en droit intercantonal Double imposition intercantonale élimination des pertes de répartition en droit intercantonal Circulaire 27 - du 15 mars 2007 1. Pratique antérieure Selon les principes tendant à éliminer la double imposition

Plus en détail

PREVOYANCE. Par Pascal Favre Juriste et administrateur Fiduciaire Michel Favre SA, Echallens

PREVOYANCE. Par Pascal Favre Juriste et administrateur Fiduciaire Michel Favre SA, Echallens PREVOYANCE Par Pascal Favre Juriste et administrateur Fiduciaire Michel Favre SA, Echallens PLAN I Limitation des rachats dans le 2ème pilier Imposition des prestations en capital, en général Imposition

Plus en détail

- de la loi modifiée du 4 décembre 1967 concernant l'impôt sur le revenu;

- de la loi modifiée du 4 décembre 1967 concernant l'impôt sur le revenu; Circulaire du directeur des contributions L.I.R. n 154ter/1 du 10 août 2009 L.I.R. n 154ter/1 Objet : crédit d impôt monoparental Le crédit d impôt monoparental a été introduit sous l article 154ter dans

Plus en détail

Revenu déterminant unifié

Revenu déterminant unifié Revenu déterminant unifié Document de base de la CSIAS 1. Situation de départ L interconnexion étroite entre système fiscal et système de prestations sous condition de ressources représente un défi particulier

Plus en détail

RECONNAISSANCE DU TRAVAIL AU FOYER

RECONNAISSANCE DU TRAVAIL AU FOYER RECONNAISSANCE DU TRAVAIL AU FOYER Résolutions adoptées en matière de: MESURES SOCIALES FISCALITÉ RÉGIMES DE RETRAITE AIDE SOCIALE SOUTIEN AUX ENFANTS SERVICES DE GARDE 5 FÉVRIER 1991 MESURES SOCIALES

Plus en détail

Etat-major de la législation, janvier 2015

Etat-major de la législation, janvier 2015 Département fédéral des finances DFF Administration fédérale des contributions AFC Division principale de l impôt fédéral direct, de l impôt anticipé, des droits de timbre Etat-major de la législation,

Plus en détail

La ratification par le juge d'un accord entre parents prévoyant une garde alternée de l'enfant

La ratification par le juge d'un accord entre parents prévoyant une garde alternée de l'enfant La ratification par le juge d'un accord entre parents prévoyant une garde alternée de l'enfant Par Laurent MARGOT Président du Tribunal du District du Val de Travers, Canton de Neuchâtel. Conférence du

Plus en détail

CONVENTION SUR LES EFFETS DU DIVORCE

CONVENTION SUR LES EFFETS DU DIVORCE CONVENTION SUR LES EFFETS DU DIVORCE entre (Nom Prénom), (adresse), d'une part, et (Nom Prénom), (adresse), d'autre part. - 2 - EXPOSE PRELIMINAIRE 1. Parties se sont mariées le (date), Un (Des) enfant(s)

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 5 B-9-01 N 44 du 2 MARS 2001 5 F.P. / 30 INSTRUCTION DU 12 FEVRIER 2001 IMPOT SUR LE REVENU. DISPOSITIONS GENERALES, LIQUIDATION DE L IMPOT. COMMENTAIRE

Plus en détail

(LIPP-V), 22 2000 18 2004 (D

(LIPP-V), 22 2000 18 2004 (D objet 4 Loi modifiant la loi du 22 septembre 2000 sur l imposition des personnes physiques Détermination du revenu net Calcul de l impôt et rabais d impôt Compensation des effets de la progression à froid

Plus en détail

N 425 SÉNAT SLSSION ORDINAIRE DE. Annexe au procès >ert»al de la séance du *0 juin 1986 PROPOSITION DE LOI

N 425 SÉNAT SLSSION ORDINAIRE DE. Annexe au procès >ert»al de la séance du *0 juin 1986 PROPOSITION DE LOI N 425 SÉNAT SKOMH- SLSSION ORDINAIRE DE Annexe au procès >ert»al de la séance du *0 juin 1986 PROPOSITION DE LOI tendant à accorder aux personnes employant du personnel à des tâches familiales ou ménagères

Plus en détail

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT 15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT Les aides au logement (allocation de logement familiale (ALF), allocation de logement sociale (ALS) et aide personnalisée au logement (APL)) permettent de

Plus en détail

11.043 é L'imposition d'après la dépense. Loi

11.043 é L'imposition d'après la dépense. Loi Session de printemps 01 e-parl 06.03.01 1:9-1 - 11.043 é L'imposition d'après la dépense. Loi Projet du du 9 juin 011 Décision du du 6 mars 01 Adhésion au projet, sauf observation Loi fédérale sur l imposition

Plus en détail

Impôt à la source à Genève Nouveautés 2014

Impôt à la source à Genève Nouveautés 2014 Impôt à la source à Genève Nouveautés 2014 François Berset Christine Ferrara Maud Guilleminot Directeur, Direction de la Perception Adjointe au chef de service de l'impôt source Conseillère fiscale, Direction

Plus en détail

3 août 2007. PS II. 6 - PX3. PX b3

3 août 2007. PS II. 6 - PX3. PX b3 39 3 août 2007 Direction des Ressources Humaines et des Relations Sociales Direction Nationale des Activités Sociales 01 41 24 40 79 Prestations d'action Sociale PS II. 6 - PX3. PX b3 DNAS/JML Madame et

Plus en détail

Audition concernant la loi fédérale sur l abrogation de la Commission fédérale de remise de l impôt fédéral. (Loi sur la remise fiscale)

Audition concernant la loi fédérale sur l abrogation de la Commission fédérale de remise de l impôt fédéral. (Loi sur la remise fiscale) Eidgenössisches Finanzdepartement EFD Eidgenössische Steuerverwaltung ESTV Hauptabteilung Direkte Bundessteuer, Verrechnungssteuer, Stempelabgaben Etat-major Législation, 7 novembre 2012 Audition concernant

Plus en détail

Le présent règlement est fourni à titre indicatif. Seul le règlement officiel signé à force de loi. Celui-ci peut être obtenu auprès de

Le présent règlement est fourni à titre indicatif. Seul le règlement officiel signé à force de loi. Celui-ci peut être obtenu auprès de Règlement d'application pour le calcul des prêts d'études, d'apprentissage et du perfectionnement professionnel Le présent règlement établit les bases d'application relatives au règlement communal sur

Plus en détail

MODALITES DE SUBVENTIONNEMENT DES PRIMES

MODALITES DE SUBVENTIONNEMENT DES PRIMES Département des finances, des institutions et de la santé Service de la santé publique Departement für Finanzen, Institutionen und Gesundheit Dienststelle für Gesundheitswesen MODALITES DE SUBVENTIONNEMENT

Plus en détail

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2006

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2006 2041 GT N 50883#06 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2006 PLAFONNEMENT DES EFFETS DU QUOTIENT FAMILIAL Ce document n'a qu'une valeur indicative. Il ne se substitue pas à la documentation

Plus en détail

ADDITIF FISCALITE ET CONCUBINAGE

ADDITIF FISCALITE ET CONCUBINAGE ADDITIF FISCALITE ET CONCUBINAGE FISCALITE ET CONCUBINAGE IMPOSITION DISTINCTE DES CONCUBINS INCIDENCE AU NIVEAU DU QUOTIENT FAMILIAL Pas d'attribution de la ½ part supplémentaire prévue par l'article

Plus en détail

Imposition à la source des artistes

Imposition à la source des artistes 1 Imposition à la source des artistes Notice explicative Table des matières 2 Introduction... 3 Personnes assujetties... 3 Prestations imposables... 4 Calcul de l impôt... 5 Détermination du revenu brut...

Plus en détail

À besoins particuliers, solutions particulières. Prévoyance complémentaire

À besoins particuliers, solutions particulières. Prévoyance complémentaire À besoins particuliers, solutions particulières Prévoyance complémentaire Table des matières À besoins particuliers, solutions particulières 3 Identifier et combler les lacunes de prévoyance 4 Prévoyance

Plus en détail

Règlement pour le calcul des bourses et des prêts d honneur

Règlement pour le calcul des bourses et des prêts d honneur - - 6.00 Règlement pour le calcul des bourses et des prêts d honneur du 6 juin 000 Le Conseil d Etat du canton du Valais vu les dispositions des articles 6 à 6 de la loi sur l'instruction publique du juillet

Plus en détail

Germain Dulac Ph.D. N 2. Les pensions alimentaires payées par les pères au Québec

Germain Dulac Ph.D. N 2. Les pensions alimentaires payées par les pères au Québec Ph.D. N 2 Les pensions alimentaires payées par les pères au Québec Montréal, 1er mai 2008 Les pensions alimentaires payées par les pères au Québec Page 2 Table des matières LA LOI ET LA PERCEPTION DES

Plus en détail

La prévoyance en Suisse

La prévoyance en Suisse La prévoyance en Suisse 27 1 er pilier Montants de base des rentes AVS/AI 2010 Rente de vieillesse simple Montant minimum par an par mois Montant maximum par an par mois 13 680 1 140 27 360 2 280 Rente

Plus en détail

LA PAUVRETE ET LE DIVORCE. Dr Patrick Robinson 6

LA PAUVRETE ET LE DIVORCE. Dr Patrick Robinson 6 LA PAUVRETE ET LE DIVORCE POSITION 1 DE GECOBI 2 ET DE LA CROP 3 CONCERNANT L ETUDE 4 ET LES RECOMMANDATIONS 5 DE LA COMMISSION FEDERALE POUR LES QUESTIONS FEMININES (CFQF) O- Préambule Dr Patrick Robinson

Plus en détail

Comment remplir le formulaire «Demande de rectification 2014»

Comment remplir le formulaire «Demande de rectification 2014» Comment remplir le formulaire «Demande de rectification 2014» DONNEES PERSONNELLES DU CONTRIBUABLE... 1 DONNÉES PERSONNELLES DU CONJOINT... 3 DONNÉE DES ENFANTS... 3 COORDONNEES BANCAIRES POUR UN EVENTUEL

Plus en détail

Impôt à la source. Conférence de presse du 26 août 2013. Cyberfiscalité et partenariat public/privé permettant une vraie simplification administrative

Impôt à la source. Conférence de presse du 26 août 2013. Cyberfiscalité et partenariat public/privé permettant une vraie simplification administrative Conférence de presse du 26 août 2013 Cyberfiscalité et partenariat public/privé permettant une vraie simplification administrative Pascal Broulis Chef du Département des finances et relations extérieures

Plus en détail

Consultation sur le projet de Réforme de la prévoyance vieillesse 2020

Consultation sur le projet de Réforme de la prévoyance vieillesse 2020 CONSEIL D ETAT Château cantonal 1014 Lausanne Département fédéral de l'intérieur Office fédéral des assurances sociales Effingerstrasse 20 3003 Berne Réf. : PM/15015668 Lausanne, le 31 mars 2014 Consultation

Plus en détail

Séminaire du 26 Mars 2013

Séminaire du 26 Mars 2013 Séminaire du 26 Mars 2013 Les opportunités fiscales de la prévoyance professionnelle pour l entreprise et son entrepreneur Tél. +41 26 425 84 84 Fax +41 26 425 84 86 E-mail office@fidutrust.ch Présentation

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DU CANTON DE FRIBOURG

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DU CANTON DE FRIBOURG TRIBUNAL ADMINISTRATIF DU CANTON DE FRIBOURG COUR FISCALE Séance du 9 novembre 2006 Statuant sur le recours interjeté le 2 juin 2006 (4F 06 117 et 118) par A., représenté par Me Jean-Jacques Collaud, case

Plus en détail

Ordonnance sur la déduction des frais professionnels des personnes exerçant une activité lucrative dépendante en matière d impôt fédéral direct

Ordonnance sur la déduction des frais professionnels des personnes exerçant une activité lucrative dépendante en matière d impôt fédéral direct Ordonnance sur la déduction des frais professionnels des personnes exerçant une activité lucrative dépendante en matière d impôt fédéral direct 642.118.1 du 10 février 1993 (Etat le 1 er novembre 2005)

Plus en détail

5.9 Comment sont imposées les assurances vie Constitutives de Capital

5.9 Comment sont imposées les assurances vie Constitutives de Capital 217 5.9 Comment sont imposées les assurances vie Constitutives de Capital Les assurances vie constitutives de capital couvrent principalement l assurance mixte et ses différentes variantes. Il y a donc

Plus en détail

BOURSES SCOLAIRES ET PRISE EN CHARGE

BOURSES SCOLAIRES ET PRISE EN CHARGE MARS 2010 BOURSES SCOLAIRES ET PRISE EN CHARGE Aout 2012 Une information de notre partenaire Texte phare de la session parlementaire extraordinaire convoquée en juin dernier par le nouveau président de

Plus en détail

Notice d information à l attention des personnes assujetties à l impôt à la source dans le canton de Zurich Valable à partir du 1 er janvier 2014

Notice d information à l attention des personnes assujetties à l impôt à la source dans le canton de Zurich Valable à partir du 1 er janvier 2014 Notice d information à l attention des personnes assujetties à l impôt à la source dans le canton de Zurich Valable à partir du 1 er janvier 2014 1. Qu'entend-on par impôt à la source? L imposition à la

Plus en détail

Directives de calcul et barèmes des contributions des parents

Directives de calcul et barèmes des contributions des parents Département de la formation, de la jeunesse et de la culture Service de protection de la jeunesse Directives de calcul et barèmes des contributions des parents aux frais de placement d un enfant Mise à

Plus en détail

Imposition d après la dépense (imposition forfaitaire) dans les cantons / recommandations de la CDF

Imposition d après la dépense (imposition forfaitaire) dans les cantons / recommandations de la CDF Décision de l'assemblée plénière de la CDF du 28 septembre 2007 Imposition d après la dépense (imposition forfaitaire) dans les cantons / recommandations de la CDF 1. Bases légales La possibilité d'être

Plus en détail

ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT?

ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT? Accueil de jour de la petite enfance ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT? Propositions en vue d un partenariat public privé pour la mise en place de crèches et garderies Lausanne Région Août 2002

Plus en détail

Modèle comptable harmonisé pour les structures d accueil extrafamilial de jour MCH-StE

Modèle comptable harmonisé pour les structures d accueil extrafamilial de jour MCH-StE Direktion für Gesundheit und Soziales GSD Route des Cliniques 17, 1701 Fribourg T +41 26 305 29 04, F +41 26 305 29 09 www.fr.ch/dsas Réf: NO Courriel: dsas@fr.ch Fribourg, le 31 octobre 2012 Modèle comptable

Plus en détail

Impôt à la source. Simplification administrative et Harmonisation intercantonale. Qui sont concernés?

Impôt à la source. Simplification administrative et Harmonisation intercantonale. Qui sont concernés? Impôt à la source Simplification administrative et Harmonisation intercantonale 1 Impôt à la source Qui sont concernés? Sont concernés : Les «employeurs», personnes physiques ou morales,(plus de 11 000

Plus en détail

BANQUE CANTONALE NEUCHÂTELOISE 10.062

BANQUE CANTONALE NEUCHÂTELOISE 10.062 BANQUE CANTONALE NEUCHÂTELOISE 10.062 Rapport du Conseil d'etat au Grand Conseil à l'appui d'un projet de loi portant modification de la loi sur la Banque cantonale neuchâteloise (LBCN): rémunération de

Plus en détail

3Aux yeux d economiesuisse, un changement. 3economiesuisse rejette l idée d un impôt. 3economiesuisse rejette l initiative de

3Aux yeux d economiesuisse, un changement. 3economiesuisse rejette l idée d un impôt. 3economiesuisse rejette l initiative de Révision de l imposition de la propriété du logement : oui sous réserve dossierpolitique 15 février 2010 Numéro 4 L imposition de la propriété du logement sous le feu de la critique. Aujourd hui, les propriétaires

Plus en détail

Le Canton de Vaud et la réforme de l imposition des entreprises

Le Canton de Vaud et la réforme de l imposition des entreprises Le Canton de Vaud et la réforme de l imposition des entreprises Pascal Broulis, chef du Département des finances et des relations extérieures Présentation à l assemblée générale des communes vaudoises

Plus en détail

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit :

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Secrétariat du Grand Conseil PL 10105 Projet présenté par les députés: M mes et MM. Mathilde Captyn, Christian Bavarel, Sylvia Leuenberger, Morgane Gauthier, Brigitte Schneider-Bidaux, Ariane Wisard-Blum,

Plus en détail

Good practice: aide sociale

Good practice: aide sociale Good practice: aide sociale Extrait du rapport: Ehrler, Franziska, Caroline Knupfer et Yann Bochsler (2012) Effets de seuil et effets pervers sur l activité. Une analyse des systèmes cantonaux de transferts

Plus en détail

14.088 e Prévoyance vieillesse 2020. Réforme. La réforme après les décisions de la CSSS-E. 1 Résumé des décisions de la CSSS-E

14.088 e Prévoyance vieillesse 2020. Réforme. La réforme après les décisions de la CSSS-E. 1 Résumé des décisions de la CSSS-E 14.088 e Prévoyance vieillesse 2020. Réforme La réforme après les décisions de la CSSS-E 1 Résumé des décisions de la CSSS-E La CSSS-E soutient le concept du Conseil fédéral relatif à une réforme globale

Plus en détail

Nom * Rue * / N Numéro de téléphone. Prénom * Case postale Numéro de téléphone portable. Date de naissance NPA * / Lieu * Adresse e-mail

Nom * Rue * / N Numéro de téléphone. Prénom * Case postale Numéro de téléphone portable. Date de naissance NPA * / Lieu * Adresse e-mail Rekurskommission EDK/GDK Commission de recours CDIP/CDS Commissione di ricorso CDPE/CDS Requête d assistance judiciaire 1 Partie requérante Nom * Rue * / N Numéro de téléphone Prénom * Case postale Numéro

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil. Projet de loi modifiant la Loi imposition des personnes physique (LIPP)

Secrétariat du Grand Conseil. Projet de loi modifiant la Loi imposition des personnes physique (LIPP) Secrétariat du Grand Conseil PL Projet présenté par les députés: Mme et M. Lydia Schneider Hausser, Roger Deneys, Chrisitian Dandres Date de dépôt: 19 octobre 2011 Messagerie Projet de loi modifiant la

Plus en détail

Encouragement à la propriété du logement

Encouragement à la propriété du logement Encouragement à la propriété du logement Directives de la Caisse de pension (CPS) concernant l acquisition d un logement en propriété Conditions concernant l encouragement à la propriété du logement au

Plus en détail

Ordonnance sur la rémunération et le remboursement des frais en matière de gestion de mesures de protection de l'enfant et de l'adulte

Ordonnance sur la rémunération et le remboursement des frais en matière de gestion de mesures de protection de l'enfant et de l'adulte 1.1 Ordonnance sur la et le remboursement des frais en matière de gestion de mesures de protection de l'enfant et de l'adulte du septembre 014 Le Gouvernement de la République et Canton du Jura, vu l'article

Plus en détail

Loi fédérale sur le changement du système d imposition de la propriété du logement

Loi fédérale sur le changement du système d imposition de la propriété du logement B Loi fédérale sur le changement du système d imposition de la propriété du logement Projet du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 28 février 2001 1, arrête:

Plus en détail

Demande d allocation d adoption

Demande d allocation d adoption OFFICE CANTONAL DES ASSURANCES SOCIALES Caisse de compensation Division des prestations Service de l assurance-maternité Demande d allocation d adoption Les parents d adoption ont un droit d option. Ils

Plus en détail