15-1 LE REVENU DE SOLIDARITE ACTIVE (RSA)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "15-1 LE REVENU DE SOLIDARITE ACTIVE (RSA)"

Transcription

1 15-1 LE REVENU DE SOLIDARITE ACTIVE (RSA) Le revenu de solidarité active (RSA), mis en place depuis le 1 er juin 29 en métropole, remplace les dispositifs de minima sociaux allocation de parent isolé (API) et revenu minimum d insertion (RMI) - ainsi que les dispositifs d incitation financière au retour à l emploi qui s y rattachent - intéressement, primes forfaitaires mensuelles et prime de retour à l emploi. Il vient aussi compléter le dispositif de la prime pour l emploi (PPE) créée en 21, avec lequel il s articule. Il vise à garantir un revenu plus élevé pour ceux dont les revenus d activité se situent au bas de l échelle mais aussi à mieux inciter les personnes bénéficiant du revenu minimum garanti à reprendre une activité. Il est servi par foyer. Un dispositif d incitation à la reprise d activité Le RSA est une prestation globale. Il comporte une partie qui joue le rôle de minimum social et une partie complémentaire aux revenus d activité. Par la suite, par simplicité de langage, on appelle le RSA «de base» la partie du RSA correspondant au minimum social et le RSA «activité» la partie complétant les revenus d activité. - Le RSA «de base» vise les anciens bénéficiaires de l API 1 et du RMI. Il joue le rôle de revenu minimum garanti, quand les personnes n ont aucune activité rémunérée. Comme le RMI et l API, le RSA de base est une allocation différentielle. Le montant versé au bénéficiaire est égal à la différence entre le montant maximal du RSA de base et les ressources du foyer. Pour tout euro supplémentaire de revenu, son montant diminue d un euro. Son montant varie en fonction de la part plus ou moins importante des prestations reçues (graphique 1). En effet, l ensemble des ressources de la famille - revenus professionnels, prestations familiales (allocations familiales, complément familial ), pensions alimentaires et revenus du patrimoine - est pris en compte pour le calcul des ressources servant à l examen du droit au RSA. Les aides au logement sont prises en compte à hauteur d un forfait logement calculé en fonction de la composition familiale. Seules certaines prestations ponctuelles (comme l allocation de rentrée scolaire ou la prime de naissance) ou à objet spécialisé (allocation d éducation de l enfant handicapé) sont exclues du calcul. Le barème du RSA de base est également identique à celui du RMI ou, selon le cas, de l API. Le montant maximal du RSA de base dépend de la structure de la famille (personne isolée ou couple, nombre d enfants et leur âge pour les personnes isolées) et croît en fonction de la taille du foyer mesurée selon l échelle d équivalence de l INSEE 2. Ainsi, en 29, une personne seule bénéficie d un RSA de base maximal de 455 y compris le forfait logement et de 4 sans ce forfait. - Le RSA «activité» vient compléter les revenus du travail, pour ceux dont les revenus se situent au bas de l échelle des salaires. Sous cette forme, il se substitue aux dispositifs d incitation financière au retour à l emploi rattachés au RMI et à l API ainsi qu au dispositif de la PPE, à condition que le montant de cette dernière soit inférieur au montant de RSA 3. Dans le cas contraire, l allocataire continuera de percevoir un complément de PPE. Ce dispositif s inscrit dans les politiques actives de l emploi visant à renforcer l incitation financière au retour à l emploi pour les bénéficiaires de minima sociaux. 1 Pour les anciens bénéficiaires de l API, le RSA est appelé «RSA majoré» 2 L Insee retient une pondération dite en «unités de consommation» : un poids de 1 pour le premier adulte,,5 pour tout adulte supplémentaire et,3 par enfant. 3 En pratique, le montant de RSA activité versé en année n est déduit de la PPE à laquelle aurait eu droit le bénéficiaire en année n+1, lors du paiement de ses impôts sur les revenus de l année n.

2 ECLAIRAGES FAMILLE 21 Graphique 1 - Ressources disponibles (RSA+PF+AL) sans revenu d activité en fonction de la composition familiale 1.1 Pour les couples 1.2 Pour les personnes isolées en Euros sans enfant < 3 ans dont un enfant < 3 ans sans enfant 1 enf 2 enf 3 enf RSA de base max net des PF et des AL sans enf 1 enf 2 enf 3 enf 1 enf 2 enf 3 enf prestations familiales et allocations logement Source : DSS/ 6C maquette Icare Note : les prestations familiales versées sont les allocations familiales, le complément familial pour les familles de 3 enfants et plus, l allocation de soutien familial pour les parents isolé(e)s et l allocation de base pour les familles qui ont un enfant de moins de 3 ans à charge. Les autres enfants sont âgés de moins de 14 ans. Les parents isolés ayant à charge des enfants de plus de trois ans et de moins de 14 ans sont isolés depuis plus d un an. Le montant du RSA de base max est égal au montant de l ex RMI sauf pour les parents isolés ayant au moins un enfant de moins de 3 ans. Dans ce dernier cas, le montant du RSA correspond au RSA majoré soit l ex API. Les allocations logement sont calculés pour des foyers situés en zone 2. Note de lecture : un couple sans enfant, dont aucun membre n est en activité, bénéficiera d un RSA de base de 573 en 29 et de 316 de prestations familiales et d allocation logement.

3 22 COMMISSION DES COMPTES DE LA SECURITE SOCIALE - OCTOBRE 29 Graphique 2 : Montants de RSA versés en fonction de la composition familiale et des revenus d activité 2.1 Couples avec 1 et 3 enfants à charge 25 point de sortie du RSA (1 enf.) : 2, RSA de base maximal net des PF et du forfait logement (1 enf) 5 RSA de base (1 enf.) RSA activité (1 enf.) RSA activité (3 enf.) RSA de base (3 enf.) RSA de base maximal net des PF et du forfait logement (3 enf),,1,2,3,4,5,6,7,8,9 1, 1,1 1,2 1,3 1,4 1,5 1,6 1,7 1,8 1,9 2, 2,1 2,2 parts de SMIC salaire net RSA 3 enfants RSA 1 enfant point de sortie du RSA (3 enf.) : 1,5 Source : DSS/ 6C maquette Icare Note 1 : Les enfants sont âgés de plus de 3 ans et de moins de 14 ans. Les parents isolés sont isolés depuis plus d un an. Note 2 : Les courbes de revenu total forment un coude autour de 1,4 SMIC. Au-delà de ce revenu, le forfait logement est supérieur à l allocation logement versée. Le maximum de ces deux allocations étant retenu dans la base ressources, le montant du RSA est moins impacté au-delà de ce revenu. Note 3: autour de 2 SMIC, la courbe augmente brusquement de l effet de seuil du plafond la sécurité sociale. Note de lecture : Un couple avec trois enfants sans revenu d activité bénéficiera d'un revenu minimum garanti de 558. Avec un revenu d'activité de.3 SMIC, que le couple soit mono-actif ou biactif, la famille percevra un RSA de base de 256 et un RSA activité de 187. Il sort du dispositif du RSA lorsqu'il bénéficie d'un revenu d'activité de 1,5 SMIC.

4 ECLAIRAGES FAMILLE 23 Le RSA est construit avec un taux marginal de prélèvement de 38 % sur le salaire net, quelle que soit la configuration familiale : jusqu au point de sortie du RSA, tout euro supplémentaire de revenu d activité entraîne une diminution de 38 centimes du RSA versé (graphiques 2). Les personnes dont les revenus d activité sont inférieurs au montant du RSA de base bénéficient alors à la fois du RSA de base et du RSA activité. Celles situées au-delà de cette première limite et en deçà du point de sortie du RSA ne touchent que le RSA activité. Les effectifs du dispositif En régime de croisière, 3 millions de ménages devraient bénéficier du RSA dont 2 millions du RSA activité. Parmi les bénéficiaires du RSA activité, 1,6 million seraient des nouveaux bénéficiaires. Le coût net du dispositif est estimé à 1,5 Md. Pour faire face à cette nouvelle dépense, une contribution additionnelle de 1,1 % est prélevée sur les revenus du capital depuis le 1 er janvier 29 (encadré 1). Un mois après sa mise en œuvre, soit au 3 juin 29, 1,5 million de foyers sont allocataires du RSA 1. Parmi eux, 72 % bénéficient uniquement du RSA de base, et près de 2% bénéficient du seul RSA activité soit les nouveaux allocataires, par rapport au dispositif du RMI. Les 9 % restant bénéficient la fois de l ancien dispositif du RMI et d un complément de RSA activité. Le RSA bénéficie plus particulièrement aux foyers avec 1 ou 2 enfants à charge Une analyse par cas-type est développée pour mettre en évidence l incidence de la structure et de la taille de la famille ainsi que l impact des salaires sur les montants du RSA versés. On suppose dans les cas étudiés que les seules ressources autres que les revenus d activité sont les prestations familiales (PF) et les allocations logement (AL). Un point de sortie élevé pour les foyers avec un ou deux enfants à charge Les prestations familiales présentent un caractère fortement progressif avec le nombre d enfants. En effet, les allocations familiales ne sont pas servies au premier enfant et la différence de montant entre le 3 ème et le 2 ème enfant est bien plus importante qu entre le 2 ème et le 1 er enfant. De plus, les familles de 3 enfants bénéficient du complément familial en sus des allocations familiales. Or, le RSA de base maximal (avant déduction des prestations familiales et du forfait logement) ne suit pas la même échelle d équivalence (cf. supra). Ainsi, le RSA effectivement servi est plus faible pour les familles nombreuses que pour les familles peu nombreuses ou les ménages sans enfants. Un couple avec deux enfants sans activité reçoit au titre du RSA de base (RSA de base maximal net des PF et des AL) 696 en 29, contre 683 pour un couple avec un enfant et 558 pour un couple avec trois enfants (graphique 1.1). De même, pour les parents isolés sans activité, le RSA de base versé diminue avec le nombre d enfants du fait de la présence de l allocation de soutien familial (ASF) versée par enfant pour les parents qui ne bénéficient pas de pension alimentaire : un parent isolé avec un enfant bénéficie d un RSA de base de 486 contre 385 avec deux enfants et 16 avec trois enfants (graphique 1.2). 1 I. Mirouse et S. Donné - «le nombre d allocataires du revenu de solidarité active au 3 juin 29» - L essentiel n 9, septembre 29

5 24 COMMISSION DES COMPTES DE LA SECURITE SOCIALE - OCTOBRE 29 Le montant du RSA de base maximal après déduction des prestations détermine le montant du RSA autant pour les individus qui n ont pas d activité rémunérée que pour ceux qui en ont une. Pour le RSA activité, quelle que soit la composition familiale du foyer, le taux marginal de prélèvement sur le revenu est le même (38 %) 1. Dès lors, plus le RSA de base est important, plus les individus peuvent bénéficier du RSA activité avec un salaire élevé, ce qui implique un point de sortie du dispositif plus élevé. Notamment, les couples qui ont un enfant à charge bénéficie du RSA jusqu à 2,1 SMIC de revenu d activité contre 1,5 pour les couples avec 3 enfants (graphique 2.1). Les personnes isolées, qui ont un seul enfant à charge ne bénéficient plus du dispositif du RSA au-delà d un revenu d activité de 1,3 SMIC contre,4 pour celles qui ont trois enfants à charge (graphique 2.2) Personnes isolées avec 1 et 3 enfants à charge point de sortie du RSA (1 enf.) : 1, RSAde base (1 enf.) RSA activité (1 enf.) 8 RSA de base maximal net des PF et du forfait 6 logement (1 enf) RSA de base maximal net des PF et du forfait logement (3 enf.) 4 2 RSA de base (3 enf.) RSAactivité (3 enf.) point de sortie du RSA (3 enf.) :,4,,1,2,3,4,5,6,7,8,9 1, 1,1 1,2 1,3 1,4 1,5 1,6 1,7 parts de SM IC salaire net RSA 3 enfants RSA 1 enfant Source : DSS/ 6C maquette Icare Note : Les enfants sont âgés de plus de 3 ans et de moins de 14 ans. Les parents isolés sont isolés depuis plus d un an. Note de lecture : un parent isolé avec trois enfants sans revenu d activité bénéficiera d'un RSA de 16. Avec un revenu d'activité de.3 SMIC, il ne percevra plus de RSA de base et bénéficiera d un RSA activité de 45. Il sort du dispositif du RSA lorsqu'il bénéficie d'un revenu d'activité de,4 SMIC. 1 Sur le graphique 2, les droites représentant le RSA sont parallèles.

6 ECLAIRAGES FAMILLE 25 Tableau 1 - comparaison des dispositifs de soutien à la reprise d un emploi avant et après la mise en place du RSA en fonction du salaire (en ) Revenus d activité du foyer,5 SMIC 1 SMIC 1,5 SMIC 2 SMIC Parent isolé avec un enfant à charge Avant réforme : RMI + PPE Après réforme : RSA +PPE Parent isolé avec trois enfants à charge Avant réforme : RMI + PPE Après réforme : RSA +PPE Couple mono-actif puis bi-actif avec un enfant à charge Avant réforme : RMI + PPE Après réforme : RSA +PPE Couple mono-actif puis bi-actif avec trois enfants à charge Avant réforme : RMI + PPE Après réforme : RSA +PPE Note 1 : les allocations versées avant la mise en place du RSA ne tiennent pas compte de l intéressement, des primes forfaitaires mensuelles et de la prime de retour à l emploi rattachés au RMI. Seule l allocation différentielle du RMI est prise en compte ainsi que la PPE. Après la mise en place du RSA, ils correspondent au RSA ainsi qu à la PPE lorsque celle-ci est supérieure au montant du RSA. Note 2 : Les enfants sont âgés de plus de 3 ans et de moins de 14 ans. Les parents isolés sont isolés depuis plus d un an. Note 3 : les couples sont mono-actifs jusqu à 1 SMIC puis bi-actif à partir de 1,5 SMIC. Note de lecture : une personne isolée rémunérée à,5 SMIC perçoit 295 de RSA en plus de son salaire net. Elle percevait 13 avant la mise en place de RSA (soit 25 d allocation différentielle de RMI et 78 de PPE).

7 26 COMMISSION DES COMPTES DE LA SECURITE SOCIALE - OCTOBRE 29 Le RSA bénéficie surtout aux foyers avec un ou deux enfants à charge avec un faible revenu Le tableau 1 présente les gains mensuels liés à la mise en place du RSA en fonction de la structure de la famille. Ces gains sont surtout significatifs pour les quotités de travail faibles, soit autour de,5 SMIC. En effet, le RSA activité a été construit de sorte que son montant soit plus élevé au point de sortie du RSA de base (soit entre,4 et,7 SMIC suivant la configuration familiale). Ainsi, il augmente jusqu au point de sortie de l ancien dispositif du RMI et diminue ensuite (graphiques 2.1 et 2.2). Sur les 2 millions de nouveaux bénéficiaires prévus, 1,7 million seraient gagnants (la mise en place du RSA serait neutre pour les 3 autres bénéficiaires). Notamment, un couple mono-actif ayant un enfant à charge avec un revenu d activité de,5 SMIC, bénéficiait de 35 de revenus en plus de son salaire (RMI + PPE) avant la mise en place du RSA (cf. tableau 1). Avec la mise en œuvre du RSA, Il bénéficie de 492. Lorsqu il passe à 1 SMIC de salaire, il bénéficie encore de 3 de RSA contre 88 de RMI et de PPE. Ensuite, les différences entre les deux dispositifs de soutien à la reprise d un emploi s amenuisent. Notamment, à 2 SMIC de revenus d activité, lorsque les 2 membres du couple ont repris une activité, la PPE devient supérieure au RSA. Le couple mono-actif avec un enfant à charge, continue certes à bénéficier du RSA, mais la PPE étant plus élevée, il bénéficie aussi d un complément de PPE. Encadré 1 - Le financement du RSA Le financement du RSA «de base» est décentralisé et relève de la compétence des départements, comme cela était déjà le cas pour le RMI. Une recette fiscale complémentaire est affectée aux conseils généraux en compensation de l extension de leur compétence aux anciens bénéficiaires de l API dont le financement était précédemment assuré par l État. Du fait de cette substitution, les comptes de la CNAF enregistrent de moindres recettes au titre des contributions publiques destinées à financer l API : 544 M en 29 (puisque le RSA n entre en vigueur qu au 1 er juin 29, l API est encore versée au premier semestre), contre 1 24 M en 28. En 21, seules les contributions publiques nécessaires au remboursement de l API dans les DOM (le RSA ne se substitue à l API qu en métropole) seront versées à la CNAF (148 M ). Cette substitution n a aucun effet sur les comptes de la CNAF, puisque cela minore les produits et les charges. Le financement du «RSA activité» est à la charge du fonds national des solidarités actives (FNSA), fonds dont la gestion est confiée à la caisse des dépôts et consignations. Le FNSA est affectataire d une contribution sociale dédiée, ainsi que d une dotation de l Etat. La dotation de l Etat pour 29 s établit à 555 M, selon les modalités suivantes : redéploiement de crédits budgétaires existants liés à la suppression des dispositifs temporaires d intéressement et de retour à l emploi adossés au RMI et à l API et à la réforme des «droits connexes» d un côté, et crédits budgétaires nouveaux gagés par des économies réalisées sur les dépenses fiscales et de nouvelles recettes sociales de l autre côté. Le financement du surcoût net par rapport à la situation actuelle (y compris PPE et intéressement) est assuré par une contribution additionnelle aux prélèvements sociaux sur les revenus du capital de 1,1 % (cf. fiche 6-4). Ce financement permet au FNSA de constituer une provision destinée à supporter le surcoût de la prestation en 21, associé à la moindre imputation du RSA sur la PPE à verser en 21 que celle attendue en régime de croisière, du fait de la généralisation à mi-année 29.

RSA et assurance chômage

RSA et assurance chômage RSA et assurance chômage -Allocation d aide au retour à l emploi (ARE) -Allocation de solidarité spécifique (ASS) ARE : régime des activités réduites permet de cumuler une partie de l ARE avec le salaire

Plus en détail

Deux dispositifs de soutien au revenu des travailleurs modestes : le RSA activité et la PPE

Deux dispositifs de soutien au revenu des travailleurs modestes : le RSA activité et la PPE Deux dispositifs de soutien au revenu des travailleurs modestes : le RSA activité et la PPE Franck von Lennep Directeur de la recherche, des études, de l évaluation et des statistiques 17/09/2014 1 Un

Plus en détail

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT 15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT Les aides au logement (allocation de logement familiale (ALF), allocation de logement sociale (ALS) et aide personnalisée au logement (APL)) permettent de

Plus en détail

Séminaire évaluation des politiques sociales

Séminaire évaluation des politiques sociales Séminaire évaluation des politiques sociales L ÉVALUATION DES POLITIQUES SOCIALES EN FRANCE Une évaluation des politiques sociales incontournable 2 1990 : Evaluation inscrite au cœur des administrations

Plus en détail

Séminaire évaluation des politiques sociales

Séminaire évaluation des politiques sociales Séminaire évaluation des politiques sociales TRAPPES À INACTIVITÉ --- DU RMI AU RSA LES ÉVALUATIONS AU COURS D UNE RÉFORME Du RMI au RSA : supprimer les trappes à inactivité 2 La problématique des trappes

Plus en détail

Le Revenu de solidarité active

Le Revenu de solidarité active 1 1. Qui est concerné? Le Revenu de solidarité active Pour percevoir le RSA, il faut : résider en France de manière stable et effective, être français ou titulaire depuis plus de cinq ans d un titre autorisant

Plus en détail

RMI. Bénéficiaires du Revenu minimum d insertion

RMI. Bénéficiaires du Revenu minimum d insertion Bénéficiaires du Revenu minimum d insertion Instauré par la loi du 1 er décembre 1988 renouvelée le 20 juillet 1992, le RMI (Revenu minimum d insertion) a un triple objectif : garantir un revenu minimum,

Plus en détail

Le RSA : état des lieux et perspectives

Le RSA : état des lieux et perspectives CIRAC - lundi 7 février «Journée d étude franco-allemande» Le RSA : état des lieux et perspectives Céline EMOND Yannick L HORTY FR CNRS n 3126 WWWbbb 1 Introduction Du RMI au RSA : enjeux et barèmes Une

Plus en détail

PLAFONDS DE RESSOURCES 2007

PLAFONDS DE RESSOURCES 2007 PLAFONDS DE RESSOURCES 2007 PRESTATIONS FAMILIALES Revalorisation des plafonds d'attribution des prestations familiales, en métropole et en départements d'outre-mer (DOM), de 1,7 %, à compter du 1 er juillet

Plus en détail

UNE DEMANDE DE RMI EN HAUSSE

UNE DEMANDE DE RMI EN HAUSSE Une année mitigée En 2008, en Poitou-Charentes, le bilan social est mitigé. Le nombre d allocataires de l ASS et de l API décline. De même, le nombre de bénéficiaires de la CMUc est en retrait. Cela peut

Plus en détail

par Alain Jacquot CNAF Responsable du bureau des Prévisions

par Alain Jacquot CNAF Responsable du bureau des Prévisions La réforme des aides au logement dans le secteur locatif par Alain Jacquot CNAF Responsable du bureau des Prévisions En 1999, par le biais des aides au logement (aide personnalisée au logement et allocation

Plus en détail

revenu de Solidarité active le rsa mode d emploi

revenu de Solidarité active le rsa mode d emploi et ses partenaires revenu de Solidarité active le rsa mode d emploi juin 2009 Qu est-ce que ça change pour vous? Michel - 42 ans est cariste à temps plein dans un entrepôt. Amina - 55 ans est auxiliaire

Plus en détail

PACTE DE RESPONSABILITÉ

PACTE DE RESPONSABILITÉ PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ Loi de finances rectificative pour 2014 Loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 10 septembre 2014 1 LES PRINCIPALES MESURES SOCIALES DU

Plus en détail

Le RSA est-il plus incitatif à la reprise d emploi que le RMI?

Le RSA est-il plus incitatif à la reprise d emploi que le RMI? Le RSA est-il plus incitatif à la reprise d emploi que le RMI? Véronique Simonnet To cite this version: Véronique Simonnet. Le RSA est-il plus incitatif à la reprise d emploi que le RMI?. Connaissance

Plus en détail

La prime d activité. du pouvoir d achat en plus pour les travailleurs modestes. dossier presse. 22 décembre 2015

La prime d activité. du pouvoir d achat en plus pour les travailleurs modestes. dossier presse. 22 décembre 2015 La prime d activité du pouvoir d achat en plus pour les travailleurs modestes dossier presse 22 décembre 2015 Contact : Cabinet de Marisol TOURAINE, 01 40 56 60 65 - cab-ass-presse@sante.gouv.fr La prime

Plus en détail

En tout état de cause, il faudra demander vos prestations le plus souvent au travers d un formulaire car elles ne sont pas automatiques.

En tout état de cause, il faudra demander vos prestations le plus souvent au travers d un formulaire car elles ne sont pas automatiques. Si vous remplissez certaines conditions vous pourrez avoir droit à l allocation veuvage, à la retraite de réversion, à certaines aides pour la famille et le logement. Faites attention aux possibles récupérations

Plus en détail

PARMI les diverses réformes introduites ces dernières années pour réduire

PARMI les diverses réformes introduites ces dernières années pour réduire Réformes des allocations logement: quels impacts sur les ménages à bas revenus? Lisa Fratacci (Dp) PARMI les diverses réformes introduites ces dernières années pour réduire les trappes à inactivité (prime

Plus en détail

Les bénéficiaires de l assurance vieillesse des parents au foyer

Les bénéficiaires de l assurance vieillesse des parents au foyer Les bénéficiaires de l assurance vieillesse des parents au foyer Muriel Nicolas Florence Thibault CNAF Direction des Statistiques, des Études et de la Recherche. Département des Statistiques, des Prévisions

Plus en détail

Sensibilité du rendement actuariel au nombre de trimestres rachetés

Sensibilité du rendement actuariel au nombre de trimestres rachetés IV.B.2.c. Sensibilité du rendement actuariel au nombre de trimestres rachetés L étude de sensibilité est réalisée pour les profils cadre et non-cadre n entrainant pas de réversion et n ayant élevé aucun

Plus en détail

Les bénéficiaires de la Retraite Complémentaire Obligatoire (RCO) sont au nombre de 508 672 à fin juin 2012. Leur nombre diminue de 1 % sur un an.

Les bénéficiaires de la Retraite Complémentaire Obligatoire (RCO) sont au nombre de 508 672 à fin juin 2012. Leur nombre diminue de 1 % sur un an. Octobre L'Observatoire Economique et Social Note de conjoncture n 23 Volet 3 : Famille et retraite Le nombre de familles bénéficiaires d au moins une prestation familiale au régime agricole recule au premier

Plus en détail

ANNEXE 1 SIMULATIONS REALISEES PAR LA CNAF ARCHITECTURE DES AIDES AUX FAMILLES : QUELLES EVOLUTIONS POUR LES 15 PROCHAINES ANNEES?

ANNEXE 1 SIMULATIONS REALISEES PAR LA CNAF ARCHITECTURE DES AIDES AUX FAMILLES : QUELLES EVOLUTIONS POUR LES 15 PROCHAINES ANNEES? ARCHITECTURE DES AIDES AUX FAMILLES : QUELLES EVOLUTIONS POUR LES 15 PROCHAINES ANNEES? ANNEXE 1 SIMULATIONS REALISEES PAR LA CNAF Ce document de travail technique a été produit à la demande du HCF ; les

Plus en détail

Les effets du RSA sur le taux de retour à l emploi des bénéficiaires

Les effets du RSA sur le taux de retour à l emploi des bénéficiaires Les effets du RSA sur le taux de retour à l emploi des bénéficiaires Rapport pour le Comité National d Evaluation du rsa En réponse à l appel d offre de la Mission Analyse Economique, DARES, Ministère

Plus en détail

N 008 2015. Octobre 2015

N 008 2015. Octobre 2015 N 008 2015 Octobre 2015 (1) Lorsqu un chômeur reprend un emploi, les montants des diverses prestations sociales dont il peut bénéficier (RSA, allocations logement, prime d activité, indemnités chômage)

Plus en détail

LFSS 2015 MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES

LFSS 2015 MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES LFSS 2015 MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES I. Scénario macroéconomique et trajectoires financières du régime général et

Plus en détail

AAH. Bénéficiaires de l Allocation aux adultes handicapés

AAH. Bénéficiaires de l Allocation aux adultes handicapés Bénéficiaires de l Allocation aux adultes handicapés L AAH (Allocation aux adultes handicapés) a été créée par la loi du 30 juin 1975, en remplacement de l AHA (ancienne Allocation aux handicapés adultes).

Plus en détail

Indicateur n 22 : Structure de financement des principaux régimes de retraite

Indicateur n 22 : Structure de financement des principaux régimes de retraite 68 Indicateur n 22 : Structure de financement des principaux régimes de retraite L indicateur retenu vise à apprécier la structure de financement des principaux régimes de retraites. Il se décline en quatre

Plus en détail

ENTRE 1989, année de sa création, et 2003, le montant du Rmi a progressé

ENTRE 1989, année de sa création, et 2003, le montant du Rmi a progressé Rmistes et bas salaires : quelles évolutions des ressources depuis 1989? Valérie Albouy, François Bouton et Christel Colin (Insee) ENTRE 1989, année de sa création, et 2003, le montant du Rmi a progressé

Plus en détail

La prise en compte pour la retraite des périodes d interruption d emploi involontaire : évolutions législatives et réglementaires récentes

La prise en compte pour la retraite des périodes d interruption d emploi involontaire : évolutions législatives et réglementaires récentes CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 9 juillet 2014 à 9 h 30 «Carrières précaires, carrières incomplètes et retraite» Document N 5 Document de travail, n engage pas le Conseil La prise

Plus en détail

Le rsa au régime agricole : montée en charge et effet sur les bas revenus

Le rsa au régime agricole : montée en charge et effet sur les bas revenus Le rsa au régime agricole : montée en charge et effet sur les bas revenus Alain Pelc www.ccmsa.msanet Rappel du dispositif Le revenu de solidarité active (rsa) est entré en vigueur le 1er juin 2009 en

Plus en détail

FEMMES & SOCIAL ACTIONS 2012-2016

FEMMES & SOCIAL ACTIONS 2012-2016 FEMMES & SOCIAL ACTIONS 2012-2016 AMÉLIORER RAPIDEMENT LES RETRAITES DES FEMMES La loi du 20 janvier 2014 garantissant l'avenir et la justice du système de retraites, portée par Marisol Touraine, a permis

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES PROTECTION SOCIALE. Direction de la sécurité sociale

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES PROTECTION SOCIALE. Direction de la sécurité sociale PROTECTION SOCIALE Prestations familiales MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Direction de la sécurité sociale Sous-direction

Plus en détail

PRESTATIONS SOCIALES ET INDEMNISATION

PRESTATIONS SOCIALES ET INDEMNISATION PRESTATIONS SOCIALES ET INDEMNISATION Sylvie Chanh Chargée d études juridiques risque automobile, Fédération Française des Sociétés d Assurances Une prestation sociale consiste est le versement par un

Plus en détail

.. Le complément de libre choix d activité 07.. Questions / Réponses.. 09.. Exemples chiffrés... 010. Sommaire. Pages

.. Le complément de libre choix d activité 07.. Questions / Réponses.. 09.. Exemples chiffrés... 010. Sommaire. Pages Sommaire Pages.. Qu est-ce que la PAJE 02.. La prime à la naissance ou à l adoption 03.. L allocation de base 04.. Le complément de libre choix du mode de garde Vous en bénéficiez quels que soient vos

Plus en détail

Rapport de recherche

Rapport de recherche 73 Mars 2012 Les effets du RSA sur le taux de retour à l emploi des bénéficiaires Élisabeth Danzin, Véronique Simonnet, Danièle Trancart Rapport de recherche RAPPORT DE RECHERCHE Les effets du RSA sur

Plus en détail

Etudes, Actuariat et statistiques

Etudes, Actuariat et statistiques Etudes, Actuariat et statistiques Mots clés Pension de réversion CNRACL Octobre 2014 Résumé La Caisse nationale de retraites des agents des collectivités locales (CNRACL) est un régime de retraite complet

Plus en détail

Réforme de la fiscalité des personnes physiques

Réforme de la fiscalité des personnes physiques Réforme de la fiscalité des personnes physiques Présentation de la commission fiscalité aux médias Mardi 8 mai 2012, Le Château COMMISSION FISCALITÉ 1 Déroulement de la présentation 1. Rappel du contexte

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du 17/06/2014 Angoulême 1 Le Pacte : quel contexte? Contexte national: la reprise économique se dessine, mais le chômage frappe encore trop fort notre pays.

Plus en détail

Travail des étudiants. Répercussion sur la situation fiscale de l étudiant et sur celle de ses parents - Revenus des années 2011 et 2012 -

Travail des étudiants. Répercussion sur la situation fiscale de l étudiant et sur celle de ses parents - Revenus des années 2011 et 2012 - L UNION FAIT LA FORCE Service Public Fédéral FINANCES Travail des étudiants Répercussion sur la situation fiscale de l étudiant et sur celle de ses parents - Revenus des années 2011 et 2012 - J ai travaillé

Plus en détail

BIENVENUE SUR LA PLATEFORME RSA. Cette action est cofinancée par l Union Européenne

BIENVENUE SUR LA PLATEFORME RSA. Cette action est cofinancée par l Union Européenne BIENVENUE SUR LA PLATEFORME RSA Cette action est cofinancée par l Union Européenne Présentation de la plateforme Vous êtes nouvellement bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active (RSA). Les partenaires

Plus en détail

La compensation des dispositifs d exonération par les recettes fiscales en 2006-2007

La compensation des dispositifs d exonération par les recettes fiscales en 2006-2007 Commission des comptes de la sécurité sociale Secrétariat général n 11 mai 2008 La compensation des dispositifs d exonération par les recettes fiscales en 2006-2007 Les allégements généraux de cotisations

Plus en détail

AIDES au LOGEMENT. Bénéficiaires des aides au logement

AIDES au LOGEMENT. Bénéficiaires des aides au logement Bénéficiaires des aides au logement Le dispositif d aide au logement comprend trois allocations principales : l APL (Aide personnalisée au logement), l ALF (Allocation de logement dite «à caractère familial»)

Plus en détail

Accueil et modes de garde. Montants en vigueur du 1 er avril 2012 au 31 mars 2013. J adopte un enfant

Accueil et modes de garde. Montants en vigueur du 1 er avril 2012 au 31 mars 2013. J adopte un enfant Accueil et modes de garde Montants en vigueur du 1 er avril 2012 au 31 mars 2013 J adopte un enfant 1 2 J adopte ou j accueille un enfant en vue d adoption La prime à l adoption 4 J élève mon enfant L

Plus en détail

Document de travail : LES FINANCES PUBLIQUES. Un point sur la situation française

Document de travail : LES FINANCES PUBLIQUES. Un point sur la situation française Document de travail : LES FINANCES PUBLIQUES Un point sur la situation française I. L état des finances publiques La situation actuelle Le PIB 2160 milliards d euros en 2012 (source : FMI). Taux de croissance

Plus en détail

A.N.A.M.A.A.F. ASSOCIATION NATIONALE ASSISTANTS MATERNELS ASSISTANTS/ACCUEILLANTS FAMILIAUX «Accueillons-Ensemble»

A.N.A.M.A.A.F. ASSOCIATION NATIONALE ASSISTANTS MATERNELS ASSISTANTS/ACCUEILLANTS FAMILIAUX «Accueillons-Ensemble» A.N.A.M.A.A.F. ASSOCIATION NATIONALE ASSISTANTS MATERNELS ASSISTANTS/ACCUEILLANTS FAMILIAUX «Accueillons-Ensemble» IMPôTS LE REGIME PARTICULIER DES ASSISTANTS FAMILIAUX Siège Social sans permanence: 20

Plus en détail

Document d études. direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

Document d études. direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Document d études direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Numéro 171 Mars 2012 Évaluation de l impact du revenu de solidarité active (RSA) sur l offre de travail Philippe

Plus en détail

A.N.A.M.A.A.F. ASSOCIATION NATIONALE ASSISTANTS MATERNELS ASSISTANTS/ACCUEILLANTS FAMILIAUX «Accueillons-Ensemble»

A.N.A.M.A.A.F. ASSOCIATION NATIONALE ASSISTANTS MATERNELS ASSISTANTS/ACCUEILLANTS FAMILIAUX «Accueillons-Ensemble» A.N.A.M.A.A.F. ASSOCIATION NATIONALE ASSISTANTS MATERNELS ASSISTANTS/ACCUEILLANTS FAMILIAUX «Accueillons-Ensemble» IMPôTS LE REGIME PARTICULIER DES ASSISTANTS MATERNELS Siège Social sans permanence: 20

Plus en détail

Impact des incitations financières sur l arrêt ou la réduction d activité des parents de jeunes enfants : une analyse par cas-types

Impact des incitations financières sur l arrêt ou la réduction d activité des parents de jeunes enfants : une analyse par cas-types DOSSIERS et Impact des incitations financières sur l arrêt ou la réduction d activité des parents de jeunes enfants : une analyse par cas-types N 28 2012 Lorsque leur enfant en bas âge n est pas encore

Plus en détail

LA DEPENSE LOGEMENT ET SA SOLVABILISATION. Impact sur le budget des ménages

LA DEPENSE LOGEMENT ET SA SOLVABILISATION. Impact sur le budget des ménages LA DEPENSE LOGEMENT ET SA SOLVABILISATION Impact sur le budget des ménages 1 I - LA SOLVABILISATION DES MENAGES PAR DES PRESTATIONS LEGALES A - LES AIDES AU LOGEMENT 1. Un grand nombre de bénéficiaires

Plus en détail

Suisse. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Suisse : le système de retraite en 2012

Suisse. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Suisse : le système de retraite en 2012 Suisse Suisse : le système de retraite en 212 Le système de retraite suisse comporte trois composantes.le régime public est lié à la rémunération, mais selon une formule progressive.il existe également

Plus en détail

LE REVENU DE BASE, SOCLE D'UNE RÉVOLUTION FISCALE NÉCESSAIRE

LE REVENU DE BASE, SOCLE D'UNE RÉVOLUTION FISCALE NÉCESSAIRE LE REVENU DE BASE, SOCLE D'UNE RÉVOLUTION FISCALE NÉCESSAIRE Marc de Basquiat Août 2014 Contact : marc@de-basquiat.com 1 Revenu de base ou impôt négatif? Michel Foucault 1979 Michel Aglietta 1997 1974

Plus en détail

12.1. Le cumul emploi-retraite

12.1. Le cumul emploi-retraite 12.1. Le cumul emploi-retraite Le cumul emploi-retraite est un dispositif qui permet de cumuler le bénéfice d une pension avec la perception de revenus d activité. Dans un premier temps soumis à certaines

Plus en détail

ANNEXE 4 SIMULATIONS REALISEES PAR LE CENTRE D ANALYSE STRATEGIQUE

ANNEXE 4 SIMULATIONS REALISEES PAR LE CENTRE D ANALYSE STRATEGIQUE ARCHITECTURE DES AIDES AUX FAMILLES : QUELLES EVOLUTIONS POUR LES 15 PROCHAINES ANNEES? ANNEXE 4 SIMULATIONS REALISEES PAR LE CENTRE D ANALYSE STRATEGIQUE Ce document de travail technique a été produit

Plus en détail

les revenus sociaux et création d entreprise : le rsa

les revenus sociaux et création d entreprise : le rsa les revenus sociaux et création d entreprise : le rsa le contexte Le RSA vise à lutter contre la pauvreté en : Encourageant l exercice ou le retour à une activité professionnelle, Contribuant à l insertion

Plus en détail

Projet de loi RSA et politiques d insertion Observations et propositions d amendements de l Uniopss

Projet de loi RSA et politiques d insertion Observations et propositions d amendements de l Uniopss Projet de loi RSA et politiques d insertion Observations et propositions d amendements de l Uniopss Modalités d attribution des droits connexes au RSA Instaurer une automaticité de fait et non de droit

Plus en détail

Le dispositif de financement des mandataires judiciaires à la protection des majeurs exerçant à titre individuel

Le dispositif de financement des mandataires judiciaires à la protection des majeurs exerçant à titre individuel Le dispositif de financement des mandataires s à la protection des majeurs exerçant à titre individuel I- Les principes du financement des mandataires s exerçant à titre individuel Les principes du financement

Plus en détail

Programme «financement» - Partie I Données de cadrage

Programme «financement» - Partie I Données de cadrage Programme «financement» - Partie I Données de cadrage Indicateur n 4 : Évolution de la structure des recettes du régime général et des régimes d assurance sociale des administrations de sécurité sociale

Plus en détail

C.S.G. / C.R.D.S. Revenus de remplacement Au 1 er janvier 2015

C.S.G. / C.R.D.S. Revenus de remplacement Au 1 er janvier 2015 QUESTIONS SOCIALES Note d information n 1508 du 18 février 2015 C.S.G. / C.R.D.S. Revenus de remplacement Au 1 er janvier 2015 Références Loi n 20141554 relative au financement de la sécurité sociale pour

Plus en détail

DATE : Levallois, le 4 septembre 2006. REFERENCES : Circulaire n 18/2006 DESTINATAIRES. - Associations, congrégations et collectivités religieuses

DATE : Levallois, le 4 septembre 2006. REFERENCES : Circulaire n 18/2006 DESTINATAIRES. - Associations, congrégations et collectivités religieuses DATE : Levallois, le 4 septembre 2006 REFERENCES : Circulaire n 18/2006 DESTINATAIRES - Associations, congrégations et collectivités religieuses - Les Maisons agréées par la Mutuelle Saint-Martin OBJET

Plus en détail

La prime pour l emploi (PPE)

La prime pour l emploi (PPE) En 2014, 5,5 millions de foyers fiscaux bénéficient de la prime pour l emploi (PPE), sur la base de leurs revenus de 2013. Il s agit d un crédit d impôt attribué aux foyers aux ressources modestes avec

Plus en détail

LES PACTES FINANCIERS ET FISCAUX COMMUNES INTERCOMMUNALITE ET LA MUTUALISATION

LES PACTES FINANCIERS ET FISCAUX COMMUNES INTERCOMMUNALITE ET LA MUTUALISATION LES PACTES FINANCIERS ET FISCAUX COMMUNES INTERCOMMUNALITE ET LA MUTUALISATION 1 PRESENTATION Le présent document a été réalisé par le Cabinet Michel Klopfer, conseil indépendant dont le capital appartient

Plus en détail

DECRETS D APPLICATION. LOI du 5 mars 2007

DECRETS D APPLICATION. LOI du 5 mars 2007 DECRETS D APPLICATION LOI du 5 mars 2007 1 Décret n 2008-1554 2 Article L. 475-1 du code de l action sociale et des familles «Le coût des mesures exercées par les mandataires judiciaires à la protection

Plus en détail

BAREME N 1 ALLOCATION D EDUCATION DE L ENFANT HANDICAPE ET COMPLÉMENTS

BAREME N 1 ALLOCATION D EDUCATION DE L ENFANT HANDICAPE ET COMPLÉMENTS BAREME N 1 ALLOCATION D EDUCATION DE L ENFANT HANDICAPE ET COMPLÉMENTS DATE SALAIRE DE BASE MENSUEL A.F. AEEH 32 % * C1 24 % * C2 65 % * C3 92 % C4 142,57 %* C5 182,21 % * C6 MTP 389,20 124,54 93,41 252,98

Plus en détail

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 :

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : I.S.F. Patrimoine taxable Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : Vous êtes redevable de l ISF si votre patrimoine net taxable excède 1,3 million au 1 er janvier

Plus en détail

Charges sociales obligatoires sur les salaires

Charges sociales obligatoires sur les salaires Affaires sociales et formation professionnelle Circulaire AS N 07.14 23/01/2014 Charges sociales obligatoires sur les salaires Taux au 1 er janvier 2014 Vous trouverez ci-dessous le tableau des charges

Plus en détail

Protection sociale et Politique familiale

Protection sociale et Politique familiale Protection sociale et Politique familiale 61 Familles de Martinique 2003 LA PROTECTION SOCIALE ET LA POLITIQUE FAMILIALE Les régimes d assurance sociale obligatoire visant à verser des en cas de maladie,

Plus en détail

Fiche 15 LA PRESTATION DE COMPENSATION DU HANDICAP

Fiche 15 LA PRESTATION DE COMPENSATION DU HANDICAP Fiche 15 LA PRESTATION DE COMPENSATION DU HANDICAP La prestation de compensation du handicap (PCH) a été instaurée par la loi n 2005-102 du 11 février 2005. Elle est attribuée à la personne qui présente

Plus en détail

Le financement des mandataires judiciaires à la protection des majeurs

Le financement des mandataires judiciaires à la protection des majeurs Le financement des mandataires judiciaires à la protection des majeurs I- Le système de prélèvements La loi du 5 mars 2007 maintient le principe de subsidiarité du financement public. Ainsi, la personne

Plus en détail

Belgique. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Belgique : le système de retraite en 2012

Belgique. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Belgique : le système de retraite en 2012 Belgique Belgique : le système de retraite en 212 Le régime de retraite comporte deux volets : un régime public lié à la rémunération prévoyant une retraite minimum d une part et un filet de protection

Plus en détail

LES TYPOLOGIES DE LOCATAIRES ELIGIBLES AUX OFFRES LOGIS-ZEN GRL & LOGIS ZEN GRL PLUS

LES TYPOLOGIES DE LOCATAIRES ELIGIBLES AUX OFFRES LOGIS-ZEN GRL & LOGIS ZEN GRL PLUS 1 LES TYPOLOGIES DE LOCATAIRES ELIGIBLES AUX OFFRES LOGIS-ZEN GRL & LOGIS ZEN GRL PLUS Seuls les locataires définis comme «nouveaux locataires» sont éligibles à ces offres. Notion de «nouveau locataire»

Plus en détail

GARDE D ENFANTS. Tout savoir sur la PAJE

GARDE D ENFANTS. Tout savoir sur la PAJE GARDE D ENFANTS Tout savoir sur la PAJE Sommaire Qu est-ce que la PAJE? Page 2 La prime à la naissance ou à l adoption Page 3 L allocation de base Page 4 Le complément de libre choix du mode de garde Page

Plus en détail

[ Particulier employeur ] La Paje. Prestation d accueil du jeune enfant À JOUR AU

[ Particulier employeur ] La Paje. Prestation d accueil du jeune enfant À JOUR AU [ Particulier employeur ] La Paje Prestation d accueil du jeune enfant À JOUR AU 1 er janvier 2010 Vous bénéficiez, pour votre enfant né ou adopté à partir du 1 er janvier 2004 *, de la Prestation d accueil

Plus en détail

14-1 LES RESTES A CHARGE DES FAMILLES POUR LA GARDE D UN ENFANT DE MOINS DE TROIS ANS

14-1 LES RESTES A CHARGE DES FAMILLES POUR LA GARDE D UN ENFANT DE MOINS DE TROIS ANS 14-1 LES RESTES A CHARGE DES FAMILLES POUR LA GARDE D UN ENFANT DE MOINS DE TROIS ANS La mise en place de la prestation d accueil du jeune enfant (PAJE) en 2004, et plus particulièrement la création du

Plus en détail

Bénéficiaire de l'allocation de solidarité spécifique. Vos droits en cas de reprise d'activité

Bénéficiaire de l'allocation de solidarité spécifique. Vos droits en cas de reprise d'activité Notice DAJ 154 Mise à jour janvier 2008 Bénéficiaire de l'allocation de solidarité spécifique Sommaire Vos droits en cas de reprise d'activité Activité salariée de 78 heures par mois et plus ou activité

Plus en détail

La Caf de Seine et Marne. Acteur économique au profit de la petite enfance

La Caf de Seine et Marne. Acteur économique au profit de la petite enfance La Caf de Seine et Marne Acteur économique au profit de la petite enfance La Caf et le contexte socio-économique 1 294 762 habitants 200 800 Allocataires 308 000 enfants Expansion démographique forte :

Plus en détail

Indicateur n 9 : Coût des différents modes de garde «formels» pour les finances publiques Sous-indicateur n 9-1 : Au niveau microéconomique

Indicateur n 9 : Coût des différents modes de garde «formels» pour les finances publiques Sous-indicateur n 9-1 : Au niveau microéconomique 40 Partie I Données de cadrage Indicateur n 9 : Coût des différents modes de garde «formels» pour les finances publiques Sous-indicateur n 9-1 : Au niveau microéconomique Ventilation de la charge d une

Plus en détail

Commission parlementaire sur la réduction de l impôt des particuliers. L indexation du régime d imposition et des transferts aux particuliers

Commission parlementaire sur la réduction de l impôt des particuliers. L indexation du régime d imposition et des transferts aux particuliers Commission parlementaire sur la réduction de l impôt des particuliers L indexation du régime d imposition et des transferts aux particuliers Octobre 1999 IMPACT DE LA NON-INDEXATION DU RÉGIME D IMPOSITION

Plus en détail

Les mesures de recettes prévues dans le cadre de la réforme. des retraites de 2010. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Les mesures de recettes prévues dans le cadre de la réforme. des retraites de 2010. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 9 février 2011-9h30 «Rappel des principales mesures de la réforme de 2010 Préparation du rapport sur les transferts de compensation démographique»

Plus en détail

Commission des Affaires économiques. «De gauche et fier de l être!» Lutter contre les idées reçues les plus répandues

Commission des Affaires économiques. «De gauche et fier de l être!» Lutter contre les idées reçues les plus répandues Commission des Affaires économiques «De gauche et fier de l être!» Lutter contre les idées reçues les plus répandues La protection des épargnants «Le Gouvernement ne protège pas les petits épargnants comme

Plus en détail

Projet de loi de financement de la Sécurité sociale - PLFSS

Projet de loi de financement de la Sécurité sociale - PLFSS 2006S ÉCURITÉ SOCIALE Projet de loi de financement de la Sécurité sociale - PLFSS ANNEXE 4 Recettes des régimes de sécurité sociale par catégorie et par branche www.sante.gouv.fr www.social.gouv.fr ANNEXE

Plus en détail

Avant-projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 présenté aux caisses nationales de sécurité sociale

Avant-projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 présenté aux caisses nationales de sécurité sociale Avant-projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 présenté aux caisses nationales de sécurité sociale Dossier de presse 6 juin 2014 Une poursuite de la réduction du déficit

Plus en détail

les derniers salaires qui comptent

les derniers salaires qui comptent 1Ce sont les derniers salaires qui comptent Le montant de l allocation d aide au retour à l emploi est calculé sur la base du «salaire journalier de référence» établi à partir des rémunérations perçues

Plus en détail

Les contrats aidés. Conclusion du contrat Formalités. Les étapes : - Contrat établi par un formulaire CERFA à remplir

Les contrats aidés. Conclusion du contrat Formalités. Les étapes : - Contrat établi par un formulaire CERFA à remplir Définition Champ d application Conclusion du contrat Formalités Durée du contrat et conditions d emploi Rémunération Aides et avantages sociaux particuliers Contrat de professionnalisation Contrat de formation

Plus en détail

Diverses mesures d'ordre social et fiscal pour 2010

Diverses mesures d'ordre social et fiscal pour 2010 Direction des Opérations des Ressources Humaines Direction Processus et Procédures Appui Juridque et Réglementaire Destinataires Tous services Contact MIHAILOVIC Florence Tél : 01 58 35 37 19 Fax : E-mail

Plus en détail

Le financement du Dividende Universel

Le financement du Dividende Universel affiliée au Basic Income European Network Le financement du Dividende Universel Le plan de financement ici proposé a été mis au point par le professeur Yoland Bresson (président de l Aire). Il prouve que

Plus en détail

La prestation d accueil du jeune enfant

La prestation d accueil du jeune enfant La prestation d accueil du jeune enfant PRIME A LA NAISSANCE ALLOCATION DE BASE Complément de libre Choix d activité Complément de libre Choix du mode de garde PRESTATION D ACCUEIL DU JEUNE ENFANT La prime

Plus en détail

La lettre du. La Réforme des Heures Supplémentaires. La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007.

La lettre du. La Réforme des Heures Supplémentaires. La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007. La lettre du N 6 Décembre 2007 La Réforme des Heures Supplémentaires La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007. Elle prévoit : Pour le salarié : une réduction des

Plus en détail

Les évolutions de pouvoir d achat des retraités depuis 1992 à partir des cas types du COR. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Les évolutions de pouvoir d achat des retraités depuis 1992 à partir des cas types du COR. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 14 octobre 2015 à 9 h 30 «Le pouvoir d achat des retraités» Document n 3 Document de travail, n engage pas le Conseil Les évolutions de pouvoir d

Plus en détail

UE 4 Droit fiscal Le programme

UE 4 Droit fiscal Le programme UE 4 Droit fiscal Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur 1. Introduction générale au

Plus en détail

Travail des étudiants. Répercussion sur la situation fiscale de l étudiant et sur celle de ses parents - Revenus des années 2013 et 2014 -

Travail des étudiants. Répercussion sur la situation fiscale de l étudiant et sur celle de ses parents - Revenus des années 2013 et 2014 - L UNION FAIT LA FORCE Service Public Fédéral FINANCES Travail des étudiants Répercussion sur la situation fiscale de l étudiant et sur celle de ses parents - Revenus des années 2013 et 2014 - J ai travaillé

Plus en détail

Les droits. et de leurs PROCHES DES PERSONNES HANDICAPÉES MENTALES ANNEXE LES CHIFFRES

Les droits. et de leurs PROCHES DES PERSONNES HANDICAPÉES MENTALES ANNEXE LES CHIFFRES Les droits DES PERSONNES HANDICAPÉES MENTALES et de leurs PROCHES ANNEXE LES CHIFFRES Chiffres en vigueur au 1 er avril 2012 ANNEXE LES CHIFFRES Chiffres en vigueur au 1 er avril 2012 Les chiffres qui

Plus en détail

Circulaire du 28 mai 2015 relative au chèque-vacances au bénéfice des agents de l État NOR : RDFF1427527C

Circulaire du 28 mai 2015 relative au chèque-vacances au bénéfice des agents de l État NOR : RDFF1427527C RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la décentralisation et de la fonction publique Ministère des finances et des comptes publics Circulaire du 28 mai 2015 relative au chèque-vacances au bénéfice des agents

Plus en détail

Sommaire. Le champ de la dépense publique «handicap» implique l ensemble des administrations publiques

Sommaire. Le champ de la dépense publique «handicap» implique l ensemble des administrations publiques La dépense publique dans le champ du handicap : une croissance forte depuis 2005 qui traduit un engagement marqué de l Etat, des collectivités locales et de la sécurité sociale Sommaire Le champ de la

Plus en détail

Les dépenses fiscales. Les dépenses fiscales et les «remboursements et dégrèvements»

Les dépenses fiscales. Les dépenses fiscales et les «remboursements et dégrèvements» Les dépenses fiscales Les difficultés de définir la norme Les dépenses fiscales s analysent comme «des dispositions législatives ou réglementaires dont la mise en œuvre entraîne pour l Etat une perte de

Plus en détail

ANNEXE 2. Tableau des principales prestations sociales versées avec indications de contexte utiles

ANNEXE 2. Tableau des principales prestations sociales versées avec indications de contexte utiles ANNEXE 2 Tableau des principales prestations sociales versées avec indications de contexte utiles NB : Ce tableau n est pas exhaustif : il reprend, à titre informatif, les principales prestations, à l

Plus en détail

Impôts 2015. La prime pour l emploi

Impôts 2015. La prime pour l emploi Impôts 2015 La prime pour l emploi Qu est-ce que la prime pour l emploi? > La prime pour l emploi est une aide au retour à l emploi ou à la poursuite d une activité professionnelle. Elle est calculée sur

Plus en détail

[ Particulier employeur ] La Paje. Prestation d accueil du jeune enfant À JOUR AU

[ Particulier employeur ] La Paje. Prestation d accueil du jeune enfant À JOUR AU [ Particulier employeur ] La Paje Prestation d accueil du jeune enfant À JOUR AU 1 er janvier 2011 Vous bénéficiez, pour votre enfant de la Prestation d accueil du jeune enfant (PAJE). Elle comprend, sous

Plus en détail

Version 9.2 Juin 2014

Version 9.2 Juin 2014 Version 9.2 Juin 2014 Principales évolutions 1 Evolutions des navigateurs Sauvegarde des dossiers... 2 2 Fiscalité... 3 2.1 Placement / ISF investissement en cours d année actuelle... 3 2.2 Comment gérer

Plus en détail

Solidarité Active: RSA

Solidarité Active: RSA L'expérience du Revenu de Solidarité Active: RSA François Bourguignon Paris School of Economics Collège de France, 23 juin 2011 1 Historique des transferts aux bas revenus en France 1988: Revenu Minimum

Plus en détail

Ministère des finances et des comptes publics Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes

Ministère des finances et des comptes publics Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Ministère des finances et des comptes publics Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Direction de la sécurité sociale Sous-direction de l accès aux soins, des prestations

Plus en détail

AVANTAGES EN NATURE 4 AVANTAGE EN NATURE REPAS 4 TITRES - RESTAURANT 4 AVANTAGE EN NATURE LOGEMENT (EVALUE FORFAITAIREMENT) 4

AVANTAGES EN NATURE 4 AVANTAGE EN NATURE REPAS 4 TITRES - RESTAURANT 4 AVANTAGE EN NATURE LOGEMENT (EVALUE FORFAITAIREMENT) 4 LETTRE D ACTUALITE SOCIALE GROUP S MANAGEMENT SERVICES DONNEES ET CHIFFRES CLES POUR 2015 SOCIAL : GENERALITES ET ELEMENTS DE COTISATIONS 2 SMIC ET MINIMUM GARANTI 2 PLAFOND DE LA SECURITE SOCIALE 2 FORFAIT

Plus en détail