COUR DU QUÉBEC «Division des petites créances»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COUR DU QUÉBEC «Division des petites créances»"

Transcription

1 CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT D' ABITIBI LOCALITÉ DE ROUYN-NORANDA «Chambre civile» N : COUR DU QUÉBEC «Division des petites créances» DATE : 19 Décembre 2003 SOUS LA PRÉSIDENCE DE L HONORABLE NORMAND BONIN, J.C.Q. NORMAND MARLEAU Demandeur c. HYDRO-QUÉBEC Défenderesse JUGEMENT [1] Le demandeur, Normand Marleau, se voit transférer, à son compte d'électricité de sa résidence personnelle le solde d'un autre compte d'électricité à son nom mais à l'usage d'un dépanneur appartenant à une corporation dont il a déjà été propriétaire. Suite à la menace par Hydro-Québec, la défenderesse, d'interrompre la fourniture des services à sa résidence personnelle, le demandeur n'a d'autre choix que de payer Hydro-Québec pour éviter l'interruption. Il la poursuit maintenant en répétition de l'indu et en dommages et intérêts pour les tracas vécus. JB3158 [2] Bien que la demande à la division des petites créances ait été signifiée à la défenderesse, celle-ci n'a produit aucune défense. Conformément aux règles prévues

2 PAGE : 2 par le Code de procédure civile 1, elle n'a donc pas été convoquée pour l'audition et l'audition a procédé par défaut. [3] Le demandeur, Normand Marleau, est l'unique actionnaire de la compagnie à numéro Canada Ltée. Cette compagnie est elle-même propriétaire de Gestion 2R Inc., laquelle opère un dépanneur aux 1179 et 1185, avenue Granada, Rouyn- Noranda. [4] Le 21 septembre 2000, la compagnie Canada inc. vend Gestion 2R inc. à Gilbert Gadoury et Marjolaine Rollin pour le prix d'un dollar avec engagement des acheteurs de payer les fournisseurs et d'honorer les engagements relatifs à l'exploitation du dépanneur et de libérer les vendeurs de tout cautionnement relatif au dépanneur. Selon le contrat, à défaut de respecter ces obligations, le vendeur peut reprendre les actions de Gestion 2R inc. Le même jour, le 21 septembre 2000, la compagnie Canada inc. loue le local relié au dépanneur à Gestion 2R inc. Le contrat est signé par les représentants de Gestion 2R inc., monsieur Gilbert Gadoury et Mme Marjolaine Rollin. Le 16 janvier 2001, le demandeur reçoit d'hydro-québec un avis de transfert d'un solde de 3 450,99 $ relié au numéro de compte ainsi qu'au numéro de compte respectivement rattachés aux 1185 et 1179, avenue Granada, lesquelles adresses sont reliées au dépanneur et à la compagnie Gestion 2R Inc. [5] Il apparaît très clairement qu'hydro-québec a transféré ces comptes au compte de la résidence personnelle de M. Marleau. Par ailleurs, contrairement aux prétentions du demandeur, il n'y a pas eu de transfert d'un compte relié à la corporation au demandeur. En effet, les avis des 30 juillet et 18 août 2000 mis en preuve par le demandeur, faisant état des soldes reliés aux numéros de comptes et reliés aux 1185 et 1179, avenue Granada, Rouyn-Noranda, ont toujours été facturés à l'individu Normand Marleau. Même si la preuve révèle que l'électricité a été à l'usage du dépanneur, il n'en demeure pas moins que l'abonnement, pour des raisons que le Tribunal ignore, a été fait au nom de Normand Marleau. [6] Le 1 er mai 2001, le demandeur, Normand Marleau, met en demeure la compagnie Hydro-Québec de lui créditer son compte personnel et résidentiel les sommes de 208,05 $ et 3 242,94 $ reliées à l'électricité consommée par la compagnie Gestion 2R inc. opérant l'épicerie Labrecque enr. En date du 4 mai 2001, le demandeur, Normand Marleau, se voit dans l'obligation d'emprunter de Jean-Pierre Grenier et Laurette Grenier, les sommes respectives de 1 000,00 $ et 2 000,00 $ aux fins de payer le solde dû à Hydro-Québec pour ne pas se voir interrompre le courant à sa résidence. Le même jour, la compagnie Gestion 2R Inc. dépose une cession de ses biens conformément à la Loi sur la faillite et l'insolvabilité 2. 1 Code de procédure civile L.R.Q. c. C-25 2 Loi sur la faillite et l'insolvabilité, L.R.Q. (1985), ch. B-3

3 PAGE : 3 [7] Le Tribunal a aussi, en preuve d'autres factures reliées aux 1179 et 1185, avenue Granada, lesquelles sont rattachées à la compagnie Canada Inc. Le Tribunal note cependant qu'il ne s'agit pas de factures qui ont été transférées au compte de la résidence personnelle du demandeur, M. Marleau, puisqu'elles sont toutes postérieures à l'avis de transfert de compte à sa résidence personnelle. Le Tribunal ne les considère donc pas. [8] Outre le remboursement de 3 450,99 $, le demandeur demande d'être indemnisé pour une somme de 1 000,00 $ représentant les dommages et inconvénients qu'il a subis en raison des tracas vécus suite à la menace d'interruption de courant électrique à son domicile personnel et en raison des nombreuses démarches qu'il a dû faire, notamment de deux emprunts à des amis. La juridiction du Tribunal: [9] Le Tribunal est d'avis que malgré l'attribution de juridiction exclusive à certains égards à la Régie de l'énergie, les Tribunaux civils conservent juridiction en regard d'un recours en répétition de l'indu contre Hydro-Québec. En effet, dans l'affaire Glykis c. Hydro-Québec 3, la Cour d'appel n'a pas remis en question la juridiction des Tribunaux civils en regard d'une telle demande contre Hydro-Québec. [10] En effet, la Loi sur la Régie de l'énergie 4 édicte: 31. La Régie a compétence exclusive pour: 1 fixer ou modifier les tarifs et les conditions auxquels l'électricité est transportée par le transporteur d'électricité ou distribuée par le distributeur d'électricité ou ceux auxquels le gaz naturel est fourni, transporté ou livré par un distributeur de gaz naturel ou emmagasiné; 2 surveiller les opérations des titulaires d'un droit exclusif de distribution d'électricité ou de gaz naturel afin de s'assurer que les consommateurs aient des approvisionnements suffisants; 2.1 surveiller les opérations du transporteur d'électricité, du distributeur d'électricité ainsi que celles des distributeurs de gaz naturel afin de s'assurer que les consommateurs paient selon un juste tarif; 3 (paragraphe abrogé) ; 4 examiner toute plainte d'un consommateur portant sur l'application d'un tarif ou d'une condition de transport d'électricité par le transporteur d'électricité, de distribution d'électricité par le distributeur d'électricité, les réseaux municipaux ou privés d'électricité ou par la Coopérative régionale d'électricité de Saint-Jean- 3 Glykis c. Hydro-Québec, C.A., 12 décembre 2002 [2003] R.J.Q. 36, J.E ; autorisation d'appel accordée par la Cour Suprême 4 Loi sur la Régie de l'énergie, L.R.Q., c. R-6.01;

4 PAGE : 4 Baptiste de Rouville et voir à ce que le consommateur paie le tarif qui lui est applicable et soit assujetti aux conditions qui lui sont applicables; 4.1 examiner toute plainte d'un consommateur portant sur l'application d'un tarif ou d'une condition de fourniture, de transport, de livraison ou d'emmagasinage de gaz naturel par un distributeur de gaz naturel et voir à ce que le consommateur paie le tarif qui lui est applicable et soit assujetti aux conditions qui lui sont applicables; 5 décider de toute autre demande soumise en vertu de la présente loi. Compétence exclusive. Elle a la même compétence pour décider d'une demande soumise en vertu de l'article 30 de la Loi sur Hydro-Québec ( chapitre H-5), du paragraphe 3 de l'article 12 et des articles 13 et 16 de la Loi sur les systèmes municipaux et privés d'électricité ( chapitre S-41), et des articles 2 et 10 de la Loi sur la Coopérative régionale d'électricité de Saint-Jean-Baptiste de Rouville et abrogeant la Loi pour favoriser l'électrification rurale par l'entremise de coopératives d'électricité (Lois du Québec, 1986, chapitre 21). 86. Sont soumises aux dispositions du présent chapitre les plaintes adressées par un consommateur au transporteur ou au distributeur d'électricité, à un réseau municipal ou privé d'électricité, à la Coopérative régionale d'électricité de Saint- Jean-Baptiste de Rouville ou à un distributeur de gaz naturel concernant l'application d'un tarif ou d'une condition de transport ou de distribution d'électricité ou l'application d'un tarif ou d'une condition de fourniture, de transport, de livraison ou d'emmagasinage de gaz naturel. (texte repris sur Internet) [11] Comme le souligne le juge Jean-François Gosselin dans Solunac c. Hydro- Québec 5, les sous-paragraphes 1 et 5 de l'article 31 sont attributifs de juridiction décisoire alors que les sous-paragraphes 2, 21, 4 et 4.1 sont attributifs de juridiction de surveillance de la gestion d'hydro-québec dans le respect des droits des consommateurs. [12] La Régie de l'énergie est une instance investie d'une fonction administrative. Elle n'a pas à trancher de litiges civils opposant des individus à un organisme, elle est davantage investie d'une mission de régulation économique et sociale, de surveillance et de contrôle du secteur de l'activité économique reliée à l'énergie. Bien qu'elle ait juridiction exclusive à cet égard, les Tribunaux civils ont toute juridiction de décider des litiges civils entre des individus et les organismes prévus à la Loi. 5 Solunac c. Hydro-Québec, C.Q., J.E ;

5 PAGE : 5 Les dispositions relatives à la personnalité juridique d'une compagnie: [13] Les articles 298, 301, 303, 309, 317 et 318 du Code civil du Québec 6 édictent: Article 298:Les personnes morales ont la personnalité juridique. Article 301: Les personnes morales ont la pleine jouissance des droits civils. Article 303: Les personnes morales ont la capacité requise pour exercer tous leurs droits, et les dispositions du présent code relatives à l'exercice des droits civils par les personnes physiques leur sont applicables, compte tenu des adaptations nécessaires. Elles n'ont d'autres incapacités que celles qui résultent de leur nature ou d'une disposition expresse de la loi. Article 309: Les personnes morales sont distinctes de leurs membres. Leurs actes n'engagent qu'elles-mêmes, sauf les exceptions prévues par la loi. Article 317: La personnalité juridique d'une personne morale ne peut être invoquée à l'encontre d'une personne de bonne foi, dès lors qu'on invoque cette personnalité pour masquer la fraude, l'abus de droit ou une contravention à une règle intéressant l'ordre public. Article 318: Le tribunal peut, pour statuer sur l'action d'un tiers de bonne foi, décider qu'une personne ou un groupement qui n'a pas le statut de personne morale est tenu au même titre qu'une personne morale s'il a agi comme tel à l'égard de ce tiers. 7 [14] En l'espèce la preuve ne démontre pas que l'abonnement initial ait été fait au nom de la corporation plutôt qu'au nom de Normand Marleau. Ainsi, il n'est pas illégal que la facturation demeure au nom de Normand Marleau. Le Tribunal est tout de même d'avis qu'il est nécessaire de préciser que rien dans la loi ne permet le transfert d'un compte d'électricité d'une corporation à un compte d'un individu lorsque l'abonnement est initialement au nom de la corporation à moins qu'il n'y ait convention à cet égard entre les parties ou encore qu'il n'y ait une ordonnance de la Cour de façon à soulever le voile corporatif en cas de fraude. Les dispositions relatives à la fourniture et l'interruption de l'électricité: [15] L'article 48 de la Loi sur Hydro-Québec 8 édicte: Article 48: La société peut se prévaloir des dispositions des articles 26, 27, 28, 29 et 32 du chapitre 66 des lois de Code civil du Québec L.Q c Articles 298, 301, 303, 309, 317 et 318, Code civil du Québec, Ibid 8 Loi sur Hydro-Québec, L.R.Q. c. H-5

6 PAGE : 6 Elle peut aussi se prévaloir des dispositions des articles 16, 18 et 19 de la loi 12 Victoria, chapitre 183 (Statuts provinciaux du Canada) et de l'article 20 de ladite loi modifié par l'article 8 du Statut de Québec, 1872, chapitre 61. [16] Les articles 27, 28 et 29 de la Loi constituant en corporation la compagnie royale d'électricité 9 édictent: Article 27: Dans le cas où une personne recevant de la compagnie un approvisionnement en électricité néglige de payer les loyers, ceux en redevances dus à la compagnie, aux dates fixées pour leur payement, la compagnie ou toute autre personne agissant en son nom, après un avis préalable de huit jours, pourra suspendre l'approvisionnement à la personne ainsi arriérée, comme susdit, par tous moyens que la compagnie ou ses officiers jugeront convenables; et la compagnie pourra recouvrer les loyers ou redevances dus cette date, ainsi que les dépenses résultant de l'interception de l'électricité, nonobstant tout contrat d'approvisionnement pour une période ultérieure. Article 28: Dans tous les cas où la compagnie peut arrêter l'approvisionnement de l'électricité dans tout bâtiment, maison ou local, la compagnie, ses agents ou ouvriers, après un avis préalable de quarante huit heures au gardien ou occupant, pourront y entrer, entre neuf-heures de l'avantmidi et six heures de l'après-midi, en y faisant le moins de dérangement possible, et enlever et emporter les fils, lampes, compteurs, moteurs et autres accessoires et appareils qui appartiennent à la compagnie; et tout employé de la compagnie, dûment autorisé, pourra, entre les heures susdites, entrer dans tout local ou maison auxquels la compagnie fournit l'électricité, afin de réparer ou inspecter ces fils, lampes, compteurs, moteurs et 27. If any person supplied by the company neglect to pay the rent, rate or charge due to the company at the time fixed for the payment thereof, the company, or any person acting under its authority, on giving eight days' previous notice, may stop the supply to the person in arrears, as aforesaid, by any means the company or its others may see fit to use; and the company may recover the rent or charges then due, together with the expenses of cutting off the electricity, notwithstanding any contract to furnish for a longer time. 28. In every case where the supply of electricity may be cut off or taken away form any house, building or premises, the company, its agents or workmen, on giving forty-eight hours previous notice to the person in charge or to the occupant, may enter the house, building or premises, between the hours of nine o'clock in the forenoon and six o'clock in the afternoon, making as little disturbance as possible, and may remove and take away any wires, lamps, meters, motors and other appliances and apparatus which are the property of the company; and any servant of the company, duly authorized, may, between the hours aforesaid, enter into any house or premises in which electricity has been taken form the company, for the purpose of repairing or examining any such wires, lamps, meters, motors and other appliances and apparatus; and any person refuse, without reasonable cause, to permit the servants and officers of the company to enter and perform the acts aforesaid, he shall, for every such offence, incur a penalty, in favor of the company, of 9 Loi constituant en corporation la compagnie royale d'électricité, S.Q., 1898, chapitre 66;

7 PAGE : 7 autres accessoires et appareils; et quiconque refusera, sans motif raisonnable, aux employés ou officiers de la compagnie, la permission d'entrer et d'accomplir ces actes, encourra, pour chaque offense, une amende de quarante piastres, et, en outre, une amende de quatre piastres pour chaque jour durant lequel ce refus ou cette obstruction se continueront, et en outre sera responsable envers la compagnie de tout dommage réel causé par ce refus ou cette obstruction. Article 29: Les deux sections précédentes n'auront pas pour effet d'empêcher les dispositions qu'elles contiennent d'être changées ou modifiées par contrat. forty dollars, and a further penalty of four dollars for every day during which such refusal or obstruction may continue, and, in addition, shall be responsible to the company for all actual damage suffered by reason of such refusal or obstruction. 29. The two preceding sections shall not prevent any of the provisions therein contained being altered or modified by contract. [17] Le Règlement numéro 634 sur les conditions de fourniture de l'électricité 10 édicte: Article 96: Sous réserve de l'article 20 de la Loi sur le mode de paiement des services d'électricité et de gaz dans certains immeubles, Hydro-Québec refuse de fournir ou de livrer l'électricité ou en interrompt la fourniture ou la livraison dans les cas suivants: 1- un organisme fédéral, provincial ou municipal ayant juridiction en la matière l'ordonne; 2- la sécurité publique l'exige; 3- le client manipule ou dérange l'appareillage de mesurage ou tout autre appareillage d'hydro-québec, entrave la fourniture ou la livraison de l'électricité ou contrevient aux dispositions de l'article 101; 4- le client n'apporte pas les modifications ou les ajustements nécessaires pour que son installation électrique soit conforme aux exigences prévues au présent règlement ou malgré la demande d'hydro-québec, il n'élimine pas les causes de perturbation au réseau; 10 Règlement numéro 634 sur les conditions de fourniture de l'électricité, R.R.Q., chapitre H-5, r. 0.2.;

8 PAGE : 8 5- le client n'utilise pas l'électricité conformément aux dispositions de la section I du présent chapitre; 6- le client refuse de permettre l'installation, sur sa propriété, des équipements d'hydro-québec, dont l'appareillage de mesurage et de contrôle ou refuse de fournir à Hydro-Québec les droits et installations requis pour le scellage, le mesurage et le contrôle; 7- l'installation électrique a été raccordée au réseau sans l'autorisation d'hydro- Québec; 8- l'installation électrique du client n'a pas été approuvée ou autorisée par une autorité ayant juridiction en la matière en vertu de toute disposition législative ou réglementaire applicable; 9- l'occupant, le locataire, l'administrateur ou le propriétaire visé à l'article 15 utilise ou peut utiliser l'électricité sans avoir conclu un abonnement. Hydro-Québec peut également refuser de fournir ou de livrer de l'électricité ou en interrompre la fourniture ou la livraison dans les cas suivants: 1- le client ne paie pas sa facture à échéance; 2- le client refuse de fournir à Hydro-Québec les renseignements exigibles en vertu du présent règlement ou fournir des renseignements erronés; 3- le client refuse de fournir le dépôt ou toute autre garantie exigibles en vertu du présent règlement; 4- le client refuse l'accès chez lui aux représentants d'hydro-québec en contravention de l'article 100. Article 3: abonnement: tout contrat conclu entre un client et Hydro-Québec pour la fourniture et la livraison de l'électricité ou tout autre contrat de services liés à la fourniture de l'électricité; livraison de l'électricité: la mise et le maintien sous tension du point de livraison, avec ou sans utilisation de l'électricité; point de livraison: tout point situé immédiatement après l'appareillage de mesurage d'hydro-québec à partir duquel l'électricité est mise à la disposition du client; lorsque Hydro-Québec n'installe pas d'appareillage de mesurage ou lorsque celui-ci est situé avant le point de raccordement, le point de livraison est au point de raccordement; Article 5: Sous réserve de l'article 7, la demande pour obtenir la fourniture de l'électricité doit être faite à Hydro-Québec, par écrit, par celui qui sera titulaire de l'abonnement ou par son représentant dûment autorisé.

9 PAGE : 9 Article 9: L'abonnement est conclu par le consentement donné au demandeur par Hydro-Québec aux conditions selon lesquelles l'électricité sera fournie et livrée et, le cas échéant, selon la limite de puissance disponible et les caractéristiques techniques des installations requises. L'abonnement est conclu par écrit lorsque le demandeur ou Hydro-Québec le requiert. Article 10: Le titulaire d'un abonnement est le client d'hydro-québec et il doit respecter les obligations prévues au présent règlement et au règlement tarifaire. Le client d'hydro-québec peut être titulaire d'un ou de plusieurs abonnements. Lorsque plusieurs clients sont titulaires d'un même abonnement, chaque client est responsable du paiement total de la facture d'électricité. Article 11: Le client demeure responsable envers Hydro-Québec à l'égard de l'électricité faisant l'objet de l'abonnement tant que celui-ci n'a pas été résilié. Malgré l'article 16, un abonnement ne peut être résilié si le client doit des sommes à Hydro-Québec et que la résiliation de l'abonnement a pour effet de priver Hydro-Québec de l'exercice des pouvoirs qui lui sont conférés en vertu du présent règlement. Article 12: Chaque point de livraison fait l'objet d'un abonnement distinct, sauf dans les cas suivants: 1- lorsque, le 1 er février 1984, l'électricité livrée pour un logement faisait l'objet d'un seul abonnement même si elle était mesurée par plus d'un appareillage de mesurage, si telle est encore la situation, le 13 juin 1996 et ce, tant que l'installation électrique du client n'est pas modifiée; 2- lorsque l'électricité livrée au client peut aussi l'être à un point de livraison situé sur une ligne de relève; 3- lorsque l'électricité est livrée au client par plus d'une ligne en raison de la capacité limitée des lignes d'hydro-québec; 4- lorsque l'électricité est vendue à forfait ou à des fins d'éclairage public ou d'éclairage Sentinelle définis au règlement tarifaire. Article 14: Dès que l'occupant, le locataire, l'administrateur ou le propriétaire d'un logement ou d'un immeuble peut utiliser de l'électricité, sans être titulaire d'un abonnement, il est considéré avoir conclu un abonnement selon l'article 10 et il doit payer à Hydro-Québec toute somme due en application des dispositions du présent règlement et du règlement tarifaire.

10 PAGE : 10 Le présent article ne peut être interprété comme autorisant quiconque utilise de l'électricité à un endroit à titre d'occupant, de locataire, d'administrateur ou de propriétaire à l'utiliser sans avoir conclu un abonnement. Article 15: Malgré toute convention contraire entre le locateur et le locataire et sous réserve de l'article 96, seul le propriétaire d'un immeuble peut demander la livraison ou la cessation de la livraison de l'électricité et il doit rembourser à Hydro-Québec les frais pour l'interruption et la mise sous tension, lorsque moins de 12 mois se sont écoulés entre la cessation et le début de la livraison de l'électricité. Ce remboursement ne peut en aucun cas être inférieur au montant prévu au règlement tarifaire pour les frais de mise sous tension à la suite d'une demande de cessation. Le propriétaire d'un immeuble qui accepte de devenir le titulaire de l'abonnement pour un logement ou un local laissé vacant, est exempté du paiement des frais prévus à l'article 6; dans le cas contraire, son refus équivaut à une demande de cessation de la livraison de l'électricité, laquelle est régie par le premier alinéa. Les dispositions relatives à la réception de l'indu prévues au Code civil du Québec 11 : Article 1491: Le paiement fait par erreur, ou simplement pour éviter un préjudice à celui qui le fait en protestant qu'il ne doit rien, oblige celui qui l'a reçu à le restituer. Toutefois, il n'y a pas lieu à la restitution lorsque, par suite du paiement, celui qui a reçu de bonne foi a désormais une créance prescrite, a détruit son titre ou s'est privé d'une sûreté, sauf le recours de celui qui a payé contre le véritable débiteur. Article 1492: La restitution de ce qui a été payé indûment se fait suivant les règles de la restitution des prestations. Article 1699: La restitution des prestations a lieu chaque fois qu'une personne est, en vertu de la loi, tenue de rendre à une autre des biens qu'elle a reçus sans droit ou par erreur, ou encore en vertu d'un acte juridique qui est subséquemment anéanti de façon rétroactive ou dont les obligations deviennent impossibles à exécuter en raison d'une force majeure. Le tribunal peut, exceptionnellement, refuser la restitution lorsqu'elle aurait pour effet d'accorder à l'une des parties, débiteur ou créancier, un avantage indu, à moins qu'il ne juge suffisant, dans ce cas, de modifier plutôt l'étendue ou les modalités de la restitution. 11 Code civil du Québec Supra note 6

11 PAGE : 11 Les dispositions relatives à la mise en œuvre du droit à l'exécution prévues au Code civil du Québec 12 : Article 1590: L'obligation confère au créancier le droit d'exiger qu'elle soit exécutée entièrement, correctement et sans retard. Lorsque le débiteur, sans justification, n'exécute pas son obligation et qu'il est en demeure, le créancier peut, sans préjudice de son droit à l'exécution par équivalent de tout ou partie de l'obligation. 1- Forcer l'exécution en nature de l'obligation; 2- Obtenir, si l'obligation est contractuelle, la résolution ou la résiliation du contrat ou la réduction de sa propre obligation corrélative; 3- Prendre tout autre moyen que la loi prévoit pour la mise en œuvre de son droit à l'exécution de l'obligation. Les dispositions relatives à l'exception d'inexécution prévues au Code civil du Québec 13 : Analyse: Article 1591: Lorsque les obligations résultant d'un contrat synallagmatique sont exigibles et que l'une des parties n'exécute pas substantiellement la sienne ou n'offre pas de l'exécuter, l'autre partie peut, dans une mesure correspondante, refuser d'exécuter son obligation corrélative, à moins qu'il ne résulte de la loi, de la volonté des parties ou des usages qu'elle soit tenue d'exécuter la première. [18] Ainsi, la loi prévoit deux types de disposition permettant à Hydro-Québec d'envisager l'interruption de la fourniture d'électricité : les articles 27, 28 et 29 de la Loi constituant en corporation la compagnie royale d'électricité 14 auxquels renvoie la Loi sur Hydro-Québec 15 et l'article 96 du Règlement numéro 634 sur les conditions de fourniture de l'électricité 16. [19] Le Conseil privé d'angleterre avait accueilli le pourvoi d'une décision de la Cour suprême du Canada dans l'affaire Montréal Gas Co. c. Cadieux 17 et avait essentiellement décidé qu'elle ne trouvait pas dans la Loi constituant en corporation la compagnie royale d'électricité de limitations qui permettraient d'empêcher le fournisseur de services de transférer le solde d'un compte à un autre compte pour un même individu. 12 Code civil du Québec Supra note 6 13 Code civil du Québec Supra note 6 14 Loi constituant en corporation la compagnie royale d'électricité, Supra note 9 15 Loi sur Hydro-Québec Supra note 8 16 Règlement numéro 634 sur les conditions de fourniture de l'électricité, Supra note Montréal Gas Co. c. Cadieux, [1899] A.C. 589

12 PAGE : 12 [20] La Cour d'appel, dans l'affaire Glykis c. Hydro-Québec 18, statue que cette interprétation n'est plus compatible avec le Code civil du Québec 19 et avec le contexte moderne où l'électricité est une nécessité de la vie fournie par une entreprise d'état ayant un monopole. La Cour d'appel est d'avis que cette interprétation fait en sorte d'attribuer de véritables mécanismes de perception de comptes impayés parallèles au système judiciaire et, aussi de permettre à Hydro-Québec de se faire justice elle-même. La Cour d'appel est d'avis que l'interprétation donnée par le Conseil privé aux pouvoirs conférés aux fournisseurs de services est incompatible avec les dispositions de l'article 1591 du Code civil du Québec 20. D'aucune façon, selon la Cour d'appel, un individu ne devrait être privé d'électricité à son lieu de résidence actuel en raison d'une dette d'électricité reliée à un autre lieu et à un autre abonnement. La Cour d'appel adopte alors le point de vue émis par le juge Jean-François Gosselin dans l'affaire Solunac c. Hydro-Québec 21. selon lequel la philosophie de la loi représente le point de vue qu'un point de livraison doit être associé à un compteur, à un abonnement, à un client et à une facture. Ainsi les factures d'un point de livraison et d'un abonnement ne peuvent être transférées à une autre facture et un autre abonnement pour les fins de l'exercice de l'exception d'inexécution. [21] Par ailleurs, suivant la théorie exposée par la Cour d appel, il apparaît au Tribunal que dans la mesure où les articles 27, 28 et 29 de la Loi constituant en corporation la compagnie royale d'électricité 22 s appliquent à l égard d arrérages ou de dettes antérieures distinctes de la consommation courante, ces dispositions ne peuvent alors être utilisées qu'en conformité avec le 3 e alinéa de l'article 1590 CCQ. Le Tribunal est donc d'avis qu'avant d'interrompre l'électricité pour un solde impayé qui ne concerne pas la fourniture d'électricité courante, il est nécessaire, d'une part, que la dette soit liquide et exigible et, d'autre part, qu'il y ait une autorisation judiciaire pour y procéder puisqu'il s'agit essentiellement d'un mode d'exécution d'une dette. [22] Ainsi, le Tribunal est d'avis que lorsqu'un abonné a plusieurs comptes, Hydro- Québec ne peut transférer les comptes correspondant à des dettes antérieures pour se prévaloir d'une interruption de courant sans autorisation judiciaire. [23] L article 96 du Règlement numéro 634 sur les conditions de fourniture de l'électricité 23, pour sa part, prévoit la cessation du service en cours relativement à des services actuellement fournis mais non payés. Comme le signale la Cour d'appel, dans l'affaire Glykis c. Hydro-Québec 24, ces dispositions doivent être interprétées dans un contexte moderne où l'électricité est une nécessité de la vie de laquelle dépend la santé, la sécurité et bien-être de la quasi-universalité de la population du Québec. 18 Glykis c. Hydro-Québec, Supra note 3 19 Code civil du Québec, Supra note 6 20 Article 1591, Code civil du Québec, Ibid 21 Solunac c. Hydro-Québec, J.E , Supra note 5 22 Loi constituant en corporation la compagnie royale d'électricité, Supra note 9 23 Règlement numéro 634 sur les conditions de fourniture de l'électricité, Supra note Glykis c. Hydro-Québec, Supra note 3

13 PAGE : 13 [24] Ainsi, lorsque l'interruption d'électricité suivant le Règlement numéro 634 sur les conditions de fourniture de l'électricité 25 ou suivant les articles 27, 28 et 29 de la Loi constituant en corporation la compagnie royale d'électricité, 26 ne sont appliqués qu eu égard au refus de fournir de l'électricité additionnelle alors que le client ne paie pas sa facture pour la consommation courante à échéance, ces dispositions visent à s'assurer non pas d'un mode d'exécution d'une dette passée mais de la cessation de services impayés. Ainsi, lorsqu'un abonné ne paie pas sa facturation courante, Hydro-Québec peut s'autoriser de l'exception d'inexécution pour interrompre la fourniture d'électricité à l'abonné. [25] Suivant l'enseignement de la Cour d'appel, ce droit d'inexécution d'une obligation corrélative au paiement de services demandés, ne peut cependant être appliqué que s'il l'est conformément à l'exception d'inexécution prévue au Code civil du Québec 27, à l'article 1591, à savoir que l'interruption de services ne peut se faire que dans la mesure où l'inexécution est correspondante à l'inexécution substantielle de l'obligation de l'abonné de payer sa facture pour les services demandés et qu'il s'agit de son obligation corrélative. [26] De plus, la Cour d'appel semble émettre l'opinion que non seulement l'article 96 du Règlement numéro et les articles 27, 28 et 29 de la Loi constituant en corporation la compagnie royale d'électricité 29 doivent être interprétés en conformité avec l'application de l'article 1591 du Code civil du Québec, mais elle semble aussi signaler que les mots «dans une mesure correspondante» de cet article ne doivent pas se voir attribuer une seule portée économique, ils doivent aussi se voir attribuer une dimension sociale. En effet, dans l'affaire Glykis c. Hydro-Québec 30, la Cour d'appel s'étonne qu'une facture fusionnée avec d'autres comptes de l'abonné ait pu avoir comme résultat la menace d'interrompre l'électricité dans un foyer de personnes âgées. Dans notre société où l'électricité consiste en un bien essentiel de la vie, ne serait-il pas étonnant qu'une personne avec de jeunes enfants se voit interrompre l'électricité en plein hiver pour le motif que la facturation n'a pas été payée à échéance? Dans un contexte où l'électricité constitue une nécessité essentielle à la santé et à la vie des personnes au Québec, il apparaît au Tribunal qu'une corporation comme Hydro-Québec détenant un monopole sur la fourniture d'un service aussi essentiel ne devrait s'autoriser de son pouvoir d'interrompre l'électricité, en cas de non paiement, que dans une mesure correspondante à l'omission du demandeur de services. Ainsi, il apparaît au Tribunal tout à fait disproportionné d'interrompre un service aussi vital pouvant mettre en danger la vie de personnes dans certaines circonstances. Ainsi, ce pouvoir d'interrompre l'exécution de sa propre obligation de fournir l'électricité en raison du non paiement de celle-ci doit, sans doute, être exercé d'une façon raisonnable en tenant 25 Règlement numéro 634 sur les conditions de fourniture de l'électricité, Supra note Loi constituant en corporation la compagnie royale d'électricité, Supra note 9 27 Code civil du Québec Supra note 6 28 Règlement numéro 634 sur les conditions de fourniture de l'électricité, Supra note Loi constituant en corporation la compagnie royale d'électricité, Ibid 30 Glykis c. Hydro-Québec, Supra note 3

14 PAGE : 14 compte de l'ensemble des circonstances. Le préjudice, dont souffre la personne à qui n'est plus fourni le service d'électricité, ne doit pas être disproportionné eu égard au fait qu'il n'a pas payé sa facturation courante. L'exception d'inexécution peut être exercée sans autorisation judiciaire préalable. Cependant, ce pouvoir d'interruption doit l'être dans les limites de la loi, sans quoi une partie pourrait exercer des recours en dommages et intérêts pour les inconvénients subis disproportionnés à la non exécution de sa propre obligation. En l'espèce, l'électricité n'a finalement pas été interrompue à la résidence du demandeur, le Tribunal n'a donc pas à décider spécifiquement de cette question. [27] Il est clair cependant que, suivant l'enseignement de la Cour d'appel, Hydro- Québec ne pouvait fusionner plusieurs comptes de M. Marleau pour le menacer d'interrompre la fourniture d'électricité à sa résidence. Il est clair en l'espèce que le demandeur a droit au remboursement des montants payés pour éviter l'interruption de courant à sa résidence. Il apparaît clair aussi au Tribunal que celui-ci est bien fondé de demander des dommages et intérêts. Il a dû faire plusieurs démarches pour qu'hydro- Québec ne fasse pas cette fusion de comptes et ne procède pas à interrompre le courant à sa résidence. Toutes ces démarches, et elles sont nombreuses auprès d'hydro-québec, ont été vaines. Aucune attention n'a été portée à sa demande. Par ailleurs, le demandeur a dû faire des emprunts à deux personnes pour éviter l'interruption de courant. Le Tribunal est d'avis que des dommages de 500,00 $ pour l'ensemble de ces inconvénients sont adéquats dans les circonstances. [28] PAR CES MOTIFS, LE TRIBUNAL: [29] ACCUEILLE partiellement la demande du demandeur; [30] ORDONNE à Hydro-Québec de payer au demandeur la somme de 3 950,99 $ plus les intérêts et l'indemnité additionnelle à compter de la mise en demeure du 1 er mai [31] CONDAMNE Hydro-Québec à payer les dépens du demandeur au montant de 114,00 $ plus les intérêts au taux légal à compte du présent jugement. NORMAND BONIN, J.C.Q. Date d audience : 25 août 2003

TABLEAU COMPARATIF DISPOSITIONS GÉNÉRALES

TABLEAU COMPARATIF DISPOSITIONS GÉNÉRALES TABLEAU COMPARATIF DISPOSITIONS GÉNÉRALES DISPOSITIONS GÉNÉRALES DU SERVICE DE DISTRIBUTION 8.1.1 DROIT AU TARIF LE PLUS AVANTAGEUX Le client a le droit de bénéficier du tarif le plus avantageux, selon

Plus en détail

CONDITIONS DE SERVICE D'ÉLECTRICITÉ EN VIGUEUR LE 1 ER AVRIL 2010 (VERSION FRANÇAISE)

CONDITIONS DE SERVICE D'ÉLECTRICITÉ EN VIGUEUR LE 1 ER AVRIL 2010 (VERSION FRANÇAISE) CONDITIONS DE SERVICE D'ÉLECTRICITÉ EN VIGUEUR LE 1 ER AVRIL 2010 (VERSION FRANÇAISE) SUITE À LA DÉCISION D-2010-035 RENDUE PAR LA RÉGIE DE L'ÉNERGIE LE 30 MARS 2010 Page 1 de 56 PARTIE I DISPOSITIONS

Plus en détail

RÈGLEMENT 564 SUR LES AVERTISSEURS DE FUMÉE. l installation d un avertisseur de fumée peut sauver des vies humaines ;

RÈGLEMENT 564 SUR LES AVERTISSEURS DE FUMÉE. l installation d un avertisseur de fumée peut sauver des vies humaines ; CANADA PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE LAC-BROME RÈGLEMENT 564 SUR LES AVERTISSEURS DE FUMÉE ATTENDU QUE ATTENDU QU ATTENDU QUE ATTENDU QUE ATTENDU QU ATTENDU QU l installation d un avertisseur de fumée peut

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À LA PERCEPTION DES CRÉANCES Adoptée le 3 juin 2014

POLITIQUE RELATIVE À LA PERCEPTION DES CRÉANCES Adoptée le 3 juin 2014 VERSION OFFICIELLE POLITIQUE RELATIVE À LA PERCEPTION DES CRÉANCES Adoptée le 3 juin 2014 Par la résolution no C-163-06-14 Service des ressources financières www.csp.qc.ca TABLE DES MATIÈRES 1. But de

Plus en détail

CONDITONS GENERALES DE LOCATION

CONDITONS GENERALES DE LOCATION CONDITONS GENERALES DE LOCATION Toute commande passée à COLOS implique de la part du locataire, et ce sans restriction aucune, l acceptation de nos conditions générales de location qui prévalent sur tout

Plus en détail

COUR DU QUÉBEC «Division des petites créances»

COUR DU QUÉBEC «Division des petites créances» Bossé c. Inspecteur canin inc. 2009 QCCQ 6133 CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE TERREBONNE LOCALITÉ DE SAINT-JÉRÔME «Chambre civile» N : 700-32-020392-088 COUR DU QUÉBEC «Division des petites créances»

Plus en détail

VOTRE ABONNEMENT AU SERVICE D ÉLECTRICITÉ Résumé des principales conditions de service

VOTRE ABONNEMENT AU SERVICE D ÉLECTRICITÉ Résumé des principales conditions de service VOTRE ABONNEMENT AU SERVICE D ÉLECTRICITÉ Résumé des principales conditions de service NOTRE ENGAGEMENT : TOUJOURS MIEUX VOUS SERVIR La présente brochure résume les principales conditions de votre abonnement

Plus en détail

Demande d ouverture de compte pour une personne autre qu un consommateur. Identification du requérant. Nom, prénom ou raison sociale du requérant :

Demande d ouverture de compte pour une personne autre qu un consommateur. Identification du requérant. Nom, prénom ou raison sociale du requérant : Demande d ouverture de compte pour une personne autre qu un consommateur Identification du requérant Nom, prénom ou raison sociale du requérant : (ci-après appelé le «requérant») Nom du commerce ou de

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINT-CYRILLE-DE-WENDOVER

PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINT-CYRILLE-DE-WENDOVER PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINT-CYRILLE-DE-WENDOVER RÈGLEMENT # 368 concernant la vidange des fosses septiques des résidences isolées du territoire de la municipalité 74.03.09 Règlement portant

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE L ASSOCIATION VACO Marché professionnel

CONDITIONS GÉNÉRALES DE L ASSOCIATION VACO Marché professionnel CONDITIONS GÉNÉRALES DE L ASSOCIATION VACO Marché professionnel Article 1 Définitions / généralités a) Dans les conditions générales de l association VACO, on entendra par : - fournisseur de VACO : toute

Plus en détail

De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance

De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance Le 2 décembre 2009, l Assemblée nationale du Québec a adopté le projet de loi 60, intitulé Loi modifiant la

Plus en détail

CONDITIONS DE SERVICE D ÉLECTRICITÉ

CONDITIONS DE SERVICE D ÉLECTRICITÉ D-2008-028, R-3535-2004, 2008 03 06 1 CONDITIONS DE SERVICE D ÉLECTRICITÉ Telles qu approuvées par la Régie de l énergie par la décision D-2008-028 D-2008-028, R-3535-2004, 2008 03 06 2 Table des matières

Plus en détail

On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main!

On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main! Finances Achats e-commerce Santé Tourisme Véhicules Shutterstock Immobilier énergie Justice On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main! brochure réalisée

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LES CERTIFICATS D AUTORISATION ET D OCCUPATION

RÈGLEMENT SUR LES CERTIFICATS D AUTORISATION ET D OCCUPATION VILLE DE MONTRÉAL ARRONDISSEMENT DE VILLE-MARIE CA-24-107 RÈGLEMENT SUR LES CERTIFICATS D AUTORISATION ET D OCCUPATION Vu l article 119 de la Loi sur l aménagement et l urbanisme (L.R.Q., chapitre A-19.1);

Plus en détail

Chapitre IV : Des obligations des tiers responsables ou solidaires. Article 93 : Les rôles d'impôts, états de produits et autres titres de

Chapitre IV : Des obligations des tiers responsables ou solidaires. Article 93 : Les rôles d'impôts, états de produits et autres titres de Chapitre IV : Des obligations des tiers responsables ou solidaires Article 93 : Les rôles d'impôts, états de produits et autres titres de perception régulièrement mis en recouvrement sont exécutoires contre

Plus en détail

REQUÊTE EN EXPULSION FONDÉE SUR LE NON-PAIEMENT DU LOYER

REQUÊTE EN EXPULSION FONDÉE SUR LE NON-PAIEMENT DU LOYER G11 REQUÊTE EN EXPULSION FONDÉE SUR LE NON-PAIEMENT DU LOYER Les Lignes directrices d'interprétation visent à aider les parties à comprendre l'interprétation de la loi que fait habituellement la Commission,

Plus en détail

COMPILATION ADMINISTRATIVE RÈGLEMENT N O 1640 RÈGLEMENT RELATIF AU PROGRAMME D AIDE AUX ENTREPRISES SOUS FORME DE CRÉDIT DE TAXES

COMPILATION ADMINISTRATIVE RÈGLEMENT N O 1640 RÈGLEMENT RELATIF AU PROGRAMME D AIDE AUX ENTREPRISES SOUS FORME DE CRÉDIT DE TAXES VILLE DE VAUDREUIL-DORION COMPILATION ADMINISTRATIVE RÈGLEMENT N O 1640 RÈGLEMENT RELATIF AU PROGRAMME D AIDE AUX ENTREPRISES SOUS FORME DE CRÉDIT DE TAXES Numéro de règlement Date d adoption au Conseil

Plus en détail

RÈGLEMENT NO. 08-03 POURVOYANT À UNE VIDANGE PÉRIODIQUE DES FOSSES SEPTIQUES

RÈGLEMENT NO. 08-03 POURVOYANT À UNE VIDANGE PÉRIODIQUE DES FOSSES SEPTIQUES CANADA PROVINCE DE QUÉBEC M.R.C. BROME-MISSISQUOI RÈGLEMENT NO. 08-03 POURVOYANT À UNE VIDANGE PÉRIODIQUE DES FOSSES SEPTIQUES ATTENDU QUE le Conseil juge opportun que la vidange des fosses septiques situées

Plus en détail

FICHE «INTÉRÊTS LÉGAUX». Pour l année 2015 : 2,5% Avis publié au Moniteur belge du 30/01/2015.

FICHE «INTÉRÊTS LÉGAUX». Pour l année 2015 : 2,5% Avis publié au Moniteur belge du 30/01/2015. FICHE «INTÉRÊTS LÉGAUX». HAUTEUR BASE LÉGALE MODE DE CALCUL TAUX D INTÉRÊT LÉGAL Pour l année 2015 : 2,5% Avis publié au Moniteur belge du 30/01/2015. -Loi du 05/05/1865 relative au prêt à l intérêt. (M.B.

Plus en détail

BUREAU DES RÉGISSEURS Régie du bâtiment du Québec

BUREAU DES RÉGISSEURS Régie du bâtiment du Québec BUREAU DES RÉGISSEURS Régie du bâtiment du Québec No du dossier : 5698-9585 No du rôle : 28.d-C-15 Licence RBQ : 5698-9585-01 Date : 14 septembre 2015 DEVANT : M e Claude Gilbert, régisseur RÉGIE DU BÂTIMENT

Plus en détail

Manuel des directives - Indemnisation des dommages corporels 1. CHAMP D'APPLICATION

Manuel des directives - Indemnisation des dommages corporels 1. CHAMP D'APPLICATION 1. CHAMP D'APPLICATION Cette directive traite du paiement d intérêts par la Société de l assurance automobile du Québec (la Société). 2. CADRE LÉGAL ET RÉGLEMENTAIRE Cette directive découle de la Loi sur

Plus en détail

CAUTIONNEMENT ET SUBORDINATION DE CRÉANCES. (Prêts aux particuliers)

CAUTIONNEMENT ET SUBORDINATION DE CRÉANCES. (Prêts aux particuliers) CAUTIONNEMENT ET SUBORDINATION DE CRÉANCES DEST. : BANQUE ROYALE DU CANADA DÉFINITIONS (Prêts aux particuliers) Les mots dont les définitions apparaissent ci-dessous sont utilisés tout au long de ce document.

Plus en détail

Règlement des prêts (Adopté par le Conseil d administration par la Résolution 1562, le 14 novembre 2013)

Règlement des prêts (Adopté par le Conseil d administration par la Résolution 1562, le 14 novembre 2013) Règlement des prêts (Adopté par le Conseil d administration par la Résolution 1562, le 14 novembre 2013) Edition mise à jour en novembre 2014 CHAPITRE 1 er Objet du Règlement des prêts ARTICLE 1.1 Objet

Plus en détail

Conditions Générales de Ventes Régie Publicitaire

Conditions Générales de Ventes Régie Publicitaire Conditions Générales de Ventes Régie Publicitaire Article 1 : Objet Les présentes conditions générales de vente ont pour objet de définir les conditions de mise à disposition par Free au profit d un annonceur

Plus en détail

AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du jeudi 10 septembre 2015 N de pourvoi: 14-17772 Publié au bulletin Rejet Mme Batut (président), président Me Le Prado, SCP Boutet-Hourdeaux, avocat(s)

Plus en détail

MENTIONS OBLIGATOIRES EN VERTU DE LA LOI DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR

MENTIONS OBLIGATOIRES EN VERTU DE LA LOI DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR MENTIONS OBLIGATOIRES EN VERTU DE LA LOI DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR COMPLÉMENT AU CHAPITRE 25 PAGE 199 Ce document contient le texte des mentions obligatoires exigées par la Loi de la protection

Plus en détail

RÈGLE 60 DÉPENS. (1) Si une partie a droit, en vertu des présentes règles ou d une ordonnance, à des dépens payables :

RÈGLE 60 DÉPENS. (1) Si une partie a droit, en vertu des présentes règles ou d une ordonnance, à des dépens payables : Mode général de liquidation des dépens RÈGLE 60 DÉPENS (1) Si une partie a droit, en vertu des présentes règles ou d une ordonnance, à des dépens payables : Dépens raisonnables a) par une autre partie;

Plus en détail

USAGE COMMERCIAL, INDUSTRIEL OU INSTITUTIONNEL

USAGE COMMERCIAL, INDUSTRIEL OU INSTITUTIONNEL DOCUMENT 2 CONDITIONS DE SERVICE D ÉLECTRICITÉ Hydro-Québec USAGE COMMERCIAL, INDUSTRIEL OU INSTITUTIONNEL Avis à l utilisateur Version simplifiée des conditions de service d électricité Afin de bien informer

Plus en détail

CONSIDÉRANT qu un avis de présentation de ce règlement a été donné lors de la séance ordinaire du Conseil de Ville, tenue le 17 mai 1999;

CONSIDÉRANT qu un avis de présentation de ce règlement a été donné lors de la séance ordinaire du Conseil de Ville, tenue le 17 mai 1999; VILLE DE CANDIAC RÈGLEMENT NUMÉRO 1007-99 CONCERNANT LES SYSTÈMES D'ALARME CONSIDÉRANT la création de la Régie intermunicipale de police Roussillon, regroupant les corps policiers des villes de Candiac,

Plus en détail

Le Conseil communal de la Ville de Neuchâtel, arrête :

Le Conseil communal de la Ville de Neuchâtel, arrête : REGLEMENT D APPLICATION fixant les conditions générales des Services industriels de Neuchâtel (Du 23 juin 2004) Le Conseil communal de la Ville de Neuchâtel, Vu le règlement général des Services industriels

Plus en détail

Tableau comparatif. Conditions de service R-3523-2003

Tableau comparatif. Conditions de service R-3523-2003 Tableau comparatif Conditions de service R-3523-2003 GAZIFÈRE, CONDITIONS DE SERVICE, 29-04-2005 1. DÉFINITIONS Le tableau comparatif, tel que demandé par la Régie, comprend les renseignements ci-après

Plus en détail

Cession de créance - Débiteur cédé en liquidation judiciaire - Maintien des cautions

Cession de créance - Débiteur cédé en liquidation judiciaire - Maintien des cautions Cession de créance - Débiteur cédé en liquidation judiciaire - Maintien des cautions L'an, Le, Par-devant M e, notaire à, A reçu le présent acte authentique de cession de créance à la requête des personnes

Plus en détail

PROGRAMME DE PROTECTION CONTRE LA HAUSSE DES TAUX D INTÉRÊT

PROGRAMME DE PROTECTION CONTRE LA HAUSSE DES TAUX D INTÉRÊT PROGRAMME DE PROTECTION CONTRE LA HAUSSE DES TAUX D INTÉRÊT Version du 18 septembre 2015 NOTE AU LECTEUR Le Programme de protection contre est entré en vigueur le 15 octobre 2001 (2001, G.O. 1, 1113).

Plus en détail

Section XIII - Tarif bi-énergie. établissant les tarifs d électricité et les conditions de leur application

Section XIII - Tarif bi-énergie. établissant les tarifs d électricité et les conditions de leur application Section XIII - Tarif bi-énergie du Règlement tarifaire n o 663 d Hydro-Québec établissant les tarifs d électricité et les conditions de leur application Section XIII TARIF BI-ÉNERGIE Sous-section 1 - Généralités

Plus en détail

DOCUMENT CONDITIONS DE SERVICE D ÉLECTRICITÉ. Hydro-Québec. USAGE DOMESTIQUE (Résidentiel)

DOCUMENT CONDITIONS DE SERVICE D ÉLECTRICITÉ. Hydro-Québec. USAGE DOMESTIQUE (Résidentiel) DOCUMENT 1 CONDITIONS DE SERVICE D ÉLECTRICITÉ Hydro-Québec USAGE DOMESTIQUE (Résidentiel) Avis à l utilisateur Version simplifiée des conditions de service d électricité Afin de bien informer ses clients

Plus en détail

Demandeur RONA. Entreprise DÉCISION

Demandeur RONA. Entreprise DÉCISION Dossier : 01 15 48 Date : 20030929 Commissaire : M e Michel Laporte X Demandeur c. RONA Entreprise DÉCISION L'OBJET DEMANDE D EXAMEN DE MÉSENTENTE [1] Le 20 août 2001, le demandeur s adresse à Rona pour

Plus en détail

On vous doit de l argent en Europe...

On vous doit de l argent en Europe... On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main! Centre Européen des Consommateurs France Réseau européen ECC-Net en coopération avec le Ministère de la Justice,

Plus en détail

CONSIDÉRANT que tous les membres du conseil présents ont déclaré avoir lu ledit règlement et qu ils ont renoncé à sa lecture;

CONSIDÉRANT que tous les membres du conseil présents ont déclaré avoir lu ledit règlement et qu ils ont renoncé à sa lecture; PROVINCE DE QUÉBEC VILLE D OTTERBURN PARK RÈGLEMENT NUMÉRO 426 CONCERNANT L INSTALLATION ET L ENTRETIEN D AVERTISSEURS ET DE DÉTECTEURS DE FUMÉE ET ABROGEANT LE RÈGLEMENT NUMÉRO 329 TEL QU AMENDÉ CONSIDÉRANT

Plus en détail

FICHE «INTÉRÊTS LÉGAUX». Pour l année 2014 : 2,75% Avis publié au Moniteur belge du.

FICHE «INTÉRÊTS LÉGAUX». Pour l année 2014 : 2,75% Avis publié au Moniteur belge du. FICHE «INTÉRÊTS LÉGAUX». TAUX D INTÉRÊT LÉGAL TAUX D INTÉRÊT LÉGAL DANS LES TRANSACTIONS COMMERCIALES HAUTEUR BASE LÉGALE MODE DE CALCUL Pour l année 2014 : 2,75% Avis publié au Moniteur belge du. -Loi

Plus en détail

Conditions d ouverture de crédit lombard

Conditions d ouverture de crédit lombard Conditions d ouverture de crédit lombard Article 1. Objet des présentes conditions 1.1 Les présentes conditions régissent les ouvertures de crédit lombard qui sont octroyées par Keytrade Bank Luxembourg

Plus en détail

Berne, 1 er juillet 2014. Conditions générales pour la fourniture d énergie électrique Consommateurs avec accès libre au réseau

Berne, 1 er juillet 2014. Conditions générales pour la fourniture d énergie électrique Consommateurs avec accès libre au réseau Berne, 1 er juillet 2014 Conditions générales pour la fourniture d énergie électrique Consommateurs avec accès libre au réseau CG pour la fourniture d énergie électrique I Consommateurs avec accès libre

Plus en détail

Ordonnance concernant le fonds pour la désaffectation d'installations nucléaires

Ordonnance concernant le fonds pour la désaffectation d'installations nucléaires Ordonnance concernant le fonds pour la désaffectation d'installations nucléaires du 5 décembre 1983 INIS-mf 9664 Le Conseil fédéral suisse, vu l'article 11, 3 e alinéa, de l'arrêté fédéral du 6 octobre

Plus en détail

Règlement de lotissement

Règlement de lotissement Règlement de lotissement AVIS AU LECTEUR : La présente codification administrative n'a pas de valeur officielle et n'est préparée que pour la commodité du lecteur. Toute erreur ou omission relevée devrait

Plus en détail

L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 15 avril 2015 1 arrête:

L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 15 avril 2015 1 arrête: (Droit du registre du commerce) Projet Modification du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 15 avril 2015 1 arrête: I 1. Le titre trentième du code des obligations

Plus en détail

Article 4. - Garantie concernant la régularité des documents et actes sociaux

Article 4. - Garantie concernant la régularité des documents et actes sociaux CONVENTION DE VENTE D'ACTIONS ENTRE LES SOUSSIGNES 1.* Ci-après dénommé*s invariablement : «le cédant ou le vendeur». 2.* Ci-après dénommé*s invariablement : «le cessionnaire ou l'acquéreur». IL EST CONVENU

Plus en détail

2014-MC-R208 ADOPTION DU RÈGLEMENT 14-RM-01 POUR ABROGER ET REMPLACER LE RÈGLEMENT PORTANT LE NUMÉRO 12-RM-01 ET PLUS PARTICULIÈREMENT L ARTICLE 3

2014-MC-R208 ADOPTION DU RÈGLEMENT 14-RM-01 POUR ABROGER ET REMPLACER LE RÈGLEMENT PORTANT LE NUMÉRO 12-RM-01 ET PLUS PARTICULIÈREMENT L ARTICLE 3 2014-MC-R208 ADOPTION DU RÈGLEMENT 14-RM-01 POUR ABROGER ET REMPLACER LE RÈGLEMENT PORTANT LE NUMÉRO 12-RM-01 ET PLUS PARTICULIÈREMENT L ARTICLE 3.14 DES DISPOSITIONS GÉNÉRALES CONCERNANT LES ALARMES DANS

Plus en détail

SENAT PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT EN DEUXIÈME LECTURE. fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis.

SENAT PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT EN DEUXIÈME LECTURE. fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis. PROJET DE LOI adopte, 22 Juin 1965. N 101 SENAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1964-1965 PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT EN DEUXIÈME LECTURE fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis. Le

Plus en détail

07.061 é CC. Cédule hypothécaire de registre et autres modifications des droits réels (Divergences)

07.061 é CC. Cédule hypothécaire de registre et autres modifications des droits réels (Divergences) Session d'automne 009 eparl.09.009 5:07 07.06 é CC. Cédule hypothécaire de registre et autres modifications des droits réels (Divergences) Droit en vigueur Projet du Conseil fédéral Décision du Décision

Plus en détail

Jugement du 7 avril 2011. Melle X c/ M. Y EXPOSÉ DU LITIGE

Jugement du 7 avril 2011. Melle X c/ M. Y EXPOSÉ DU LITIGE Tribunal de grande instance de Paris 5 ème Chambre 2 ème Section Jugement du 7 avril 2011 Melle X c/ M. Y RG n 09/15353 Références de publication : - http://www.lexbase.fr/ EXPOSÉ DU LITIGE Monsieur Y,

Plus en détail

Règlement 320-2009 Amendement au règlement 285-2006

Règlement 320-2009 Amendement au règlement 285-2006 Règlement 320-2009 Amendement au règlement 285-2006 1 Notes explicatives Le Conseil de la municipalité de Sainte-Marcelline-de-Kildare entend adopter son règlement 320-2009 afin d'amender le règlement

Plus en détail

CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE WENTWORTH-NORD RÈGLEMENT SQ 02-2011-336 SUR LES SYSTÈMES D ALARME

CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE WENTWORTH-NORD RÈGLEMENT SQ 02-2011-336 SUR LES SYSTÈMES D ALARME CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE WENTWORTH-NORD RÈGLEMENT SQ 02-2011-336 SUR LES SYSTÈMES D ALARME ATTENDU QUE le conseil désire réglementer l installation et le fonctionnement des systèmes d

Plus en détail

M me X DÉCISION DEMANDE D'EXAMEN DE MÉSENTENTE SUR LA RECTIFICATION D'UN RENSEIGNEMENT PERSONNEL

M me X DÉCISION DEMANDE D'EXAMEN DE MÉSENTENTE SUR LA RECTIFICATION D'UN RENSEIGNEMENT PERSONNEL Dossier : 03 03 52 Date : 20031202 Commissaire : M e Christiane Constant M me X Demanderesse c. Citifinancial Entreprise DÉCISION L OBJET DU LITIGE DEMANDE D'EXAMEN DE MÉSENTENTE SUR LA RECTIFICATION D'UN

Plus en détail

LE DROIT BANCAIRE LES CONTRATS BANCAIRES

LE DROIT BANCAIRE LES CONTRATS BANCAIRES LE DROIT BANCAIRE LES CONTRATS BANCAIRES Objectif: Examiner la réglementation des rapports entre le client et le banquier à travers l étude des contrats bancaires. LES CONTRATS BANCAIRES : La banque, comme

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION DES MACHINES ET EQUIPEMENTS A SOUDER ACE

CONTRAT DE LOCATION DES MACHINES ET EQUIPEMENTS A SOUDER ACE Membre des associations : Association des Réseaux de Tuyauteries en Polybutène Association des Collectivités territoriales et des professionnels pour les réseaux de chaleur et la valorisation des déchets

Plus en détail

Règlement sur les conditions et modalités des dépôts, fonds et portefeuilles de la Caisse de dépôt et placement du Québec

Règlement sur les conditions et modalités des dépôts, fonds et portefeuilles de la Caisse de dépôt et placement du Québec R.R.Q., c. C-2, r. 0.1 Règlement sur les conditions et modalités des dépôts, fonds et portefeuilles de la Caisse de dépôt et placement du Québec Loi sur la Caisse de dépôt et placement du Québec (L.R.Q.,

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO : SQ 2011-007 R.M 2011-0310-222 RÈGLEMENT CONCERNANT LE SYSTÈME D ALARME APPLICABLE PAR LA SÛRETÉ DU QUÉBEC

RÈGLEMENT NUMÉRO : SQ 2011-007 R.M 2011-0310-222 RÈGLEMENT CONCERNANT LE SYSTÈME D ALARME APPLICABLE PAR LA SÛRETÉ DU QUÉBEC RÈGLEMENT NUMÉRO : SQ 2011-007 R.M 2011-0310-222 RÈGLEMENT CONCERNANT LE SYSTÈME D ALARME APPLICABLE PAR LA SÛRETÉ DU QUÉBEC AVIS DE MOTION : 2011/10/03 ADOPTÉ LE : 2011/11/07 PUBLICATION : 2011/11/09

Plus en détail

00 02 23 DENIS THIBAULT 00 02 24. Demandeur. Entreprise. réclamée. Elle lui confirme que La Capitale, Compagnie d assurance générale (ci-après

00 02 23 DENIS THIBAULT 00 02 24. Demandeur. Entreprise. réclamée. Elle lui confirme que La Capitale, Compagnie d assurance générale (ci-après 00 02 23 DENIS THIBAULT 00 02 24 Demandeur c. LA CAPITALE, COMPAGNIE D'ASSURANCE GENERALE Entreprise OBJET DU LITIGE L'entreprise a transmis au demandeur une copie intégrale du dossier qu'il a réclamée.

Plus en détail

vu la loi sur le logement du 9 septembre 1975 A vu le préavis du Département de l'économie Conditions d'occupation

vu la loi sur le logement du 9 septembre 1975 A vu le préavis du Département de l'économie Conditions d'occupation RÈGLEMENT sur les conditions d'occupation des logements à loyers modérés (RCOLLM) du 7 janvier 007 (état: 0.0.007) 840...5 LE CONSEIL D'ÉTAT DU CANTON DE VAUD vu la loi sur le logement du 9 septembre 975

Plus en détail

Décision de télécom CRTC 2005-57

Décision de télécom CRTC 2005-57 Décision de télécom CRTC 2005-57 Ottawa, le 5 octobre 2005 Demande présentée en vertu de la partie VII par YP Corp. contre Bell Canada Référence : 8622-Y2-200508731 Le Conseil conclut que le service de

Plus en détail

Conditions générales de prestations de services

Conditions générales de prestations de services Conditions générales de prestations de services Article 1 Objet Les présentes conditions générales (ci-après les «Conditions Générales») ont pour objet de préciser les modalités d intervention de GEVERS

Plus en détail

ENM 2012 Examen de droit civil Enoncé

ENM 2012 Examen de droit civil Enoncé ENM 2012 Examen de droit civil Enoncé La société "Eurobéton" dont le siège est à Bordeaux a commandé par Internet 10 ordinateurs pour la gestion de l'entreprise sur le site du distributeur de matériel

Plus en détail

GUIDE SUR L UTILISATION DES VÉHICULES DE GARANTIE

GUIDE SUR L UTILISATION DES VÉHICULES DE GARANTIE PROJET GUIDE SUR L UTILISATION DES VÉHICULES DE GARANTIE Juillet 2013 Guide sur l utilisation des véhicules de garantie Autorité de marchés financiers Page 1 Juillet 2013 Introduction Ce guide présente

Plus en détail

REVENUS AUTRES QUE VENTES D'ÉLECTRICITÉ

REVENUS AUTRES QUE VENTES D'ÉLECTRICITÉ REVENUS AUTRES QUE VENTES D'ÉLECTRICITÉ Page de Conformément au Guide de dépôt émis par la Régie, le Distributeur a reclassé certaines rubriques qui étaient auparavant présentées en réduction de ses revenus

Plus en détail

F - DOCUMENTS DE REFERENCE ET DOCUMENTS ASSOCIES

F - DOCUMENTS DE REFERENCE ET DOCUMENTS ASSOCIES GTG 2007 GT1 Version V2 du 7 novemvre 2008 PROCEDURE CLIENT CONSOMMANT SANS FOURNISSEUR Page : 1/5 A - OBJET Cette procédure décrit les principes retenus pour traiter la situation où le GRD constate qu

Plus en détail

CONTRAT D HYPOTHÈQUE MOBILIÈRE SUR L UNIVERSALITÉ DES BIENS EN STOCK TABLE DES MATIÈRES

CONTRAT D HYPOTHÈQUE MOBILIÈRE SUR L UNIVERSALITÉ DES BIENS EN STOCK TABLE DES MATIÈRES CONTRAT D HYPOTHÈQUE MOBILIÈRE SUR L UNIVERSALITÉ TABLE DES MATIÈRES PAGE PRÉAMBULE...5 0.00 INTERPRÉTATION...6 0.01 Terminologie...6 0.01.01 Activités...6 0.01.02 Biens en stock...6 0.01.03 Cas de défaut...7

Plus en détail

M. André Dumais, B. Sc. A. M e Catherine Rudel-Tessier, LL.M. M. François Tanguay Régisseurs. Demanderesse. Intervenante

M. André Dumais, B. Sc. A. M e Catherine Rudel-Tessier, LL.M. M. François Tanguay Régisseurs. Demanderesse. Intervenante D-99-49 R-3415-98 6 avril 1999 PRÉSENTS : M. André Dumais, B. Sc. A. M e Catherine Rudel-Tessier, LL.M. M. François Tanguay Régisseurs Société en commandite Gaz Métropolitain (SCGM) Demanderesse Et Association

Plus en détail

CONTRAT. PARTICIPANT, personne morale légalement constituée sous le régime des lois du Canada, ayant un établissement au (Québec),

CONTRAT. PARTICIPANT, personne morale légalement constituée sous le régime des lois du Canada, ayant un établissement au (Québec), CONTRAT ENTRE : PARTICIPANT, personne morale légalement constituée sous le régime des lois du Canada, ayant un établissement au (Québec), ci-après nommée le «Participant», ET : HYDRO-QUÉBEC, personne morale

Plus en détail

Conditions générales d assurance (CGA)/

Conditions générales d assurance (CGA)/ Conditions générales d assurance (CGA)/ Assurance de garantie de loyer Edition 01.2014 8054253 09.14 WGR 759 Fr Table des matières Votre assurance en bref................. 3 Conditions générales d assurance...........

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 106-2002 CONCERNANT LES SYSTÈMES D ALARMES (RM-110)

RÈGLEMENT NUMÉRO 106-2002 CONCERNANT LES SYSTÈMES D ALARMES (RM-110) MUNICIPALITÉ DE ST-BRUNO-DE-KAMOURASKA MRC DE KAMOURASKA RÈGLEMENT NUMÉRO 106-2002 CONCERNANT LES SYSTÈMES D ALARMES (RM-110) CONSIDÉRANT que le conseil municipal de la Municipalité de St-Bruno désire

Plus en détail

Protocole d'amendement à la Convention concernant l'assistance administrative mutuelle en matière fiscale

Protocole d'amendement à la Convention concernant l'assistance administrative mutuelle en matière fiscale Série des traités du Conseil de l'europe - n 208 Protocole d'amendement à la Convention concernant l'assistance administrative mutuelle en matière fiscale Paris, 27.V.2010 STCE 208 Assistance mutuelle

Plus en détail

------------------------------------------------

------------------------------------------------ A.A.A.D.F.Q. COUR D APPEL MARS 2013 Me Christiane Lalonde POINTS MARQUANTS : Rappel des quatre critères pour obtenir la suspension de l exécution provisoire en appel (Droit de la famille 13485); L enfant

Plus en détail

Article: 1 Le commissionnaire est celui qui agit en son nom propre ou sous un nom social pour le compte d'un commettant.

Article: 1 Le commissionnaire est celui qui agit en son nom propre ou sous un nom social pour le compte d'un commettant. 19 JANVIER 1920 - DÉCRET. DES COMMISSIONNAIRES ET DES TRANSPORTEURS. (B.O., 1920, P.194). Section 1. Des commissionnaires Article: 1 Le commissionnaire est celui qui agit en son nom propre ou sous un nom

Plus en détail

Commentaire sur la décision Laflamme c. Bell Mobilité inc. L application de la présomption de préjudice de la Loi sur la protection du consommateur

Commentaire sur la décision Laflamme c. Bell Mobilité inc. L application de la présomption de préjudice de la Loi sur la protection du consommateur Commentaire sur la décision Laflamme c. Bell Mobilité inc. L application de la présomption de préjudice de la Loi sur la protection du consommateur dans le contexte d un recours collectif Résumé L auteur

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 322, RELATIF AU SYSTÈME COMMUNAUTAIRE DE TÉLÉCOMMUNICATION (SERVICE INTERNET HAUTE VITESSE)

RÈGLEMENT NUMÉRO 322, RELATIF AU SYSTÈME COMMUNAUTAIRE DE TÉLÉCOMMUNICATION (SERVICE INTERNET HAUTE VITESSE) RÈGLEMENT NUMÉRO 322, RELATIF AU SYSTÈME COMMUNAUTAIRE DE TÉLÉCOMMUNICATION (SERVICE INTERNET HAUTE VITESSE) CONTENU DU RÈGLEMENT SECTION 1 DISPOSITIONS GÉNÉRALES ET INTERPRÉTATIVES 1.1 Définitions 1.2

Plus en détail

MUNICIPALITÉ DE PAPINEAUVILLE RÈGLEMENT NUMÉRO : SQ 06-007. AVIS DE MOTION : 15 janvier 2007. ADOPTÉ LE : 19 février 2007

MUNICIPALITÉ DE PAPINEAUVILLE RÈGLEMENT NUMÉRO : SQ 06-007. AVIS DE MOTION : 15 janvier 2007. ADOPTÉ LE : 19 février 2007 MUNICIPALITÉ DE PAPINEAUVILLE RÈGLEMENT NUMÉRO : SQ 06-007 AVIS DE MOTION : 15 janvier 2007 ADOPTÉ LE : 19 février 2007 PUBLICATION : 22 février 2007 ENTRÉE EN VIGUEUR : 1 er mars 2007 Avis de motion est

Plus en détail

BUREAU DES RÉGISSEURS Régie du bâtiment du Québec

BUREAU DES RÉGISSEURS Régie du bâtiment du Québec BUREAU DES RÉGISSEURS Régie du bâtiment du Québec No du dossier : 5653-4530 No du rôle : 28.d-C-15 Date : 28 août 2015 DEVANT : M e Claude Gilbert, régisseur STÉPHANIE AIRAUD ET BERNHARD AINETTER REQUÉRANTS

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR L'EXERCICE DE LA PROFESSION MÉDICALE EN SOCIÉTÉ

RÈGLEMENT SUR L'EXERCICE DE LA PROFESSION MÉDICALE EN SOCIÉTÉ RÈGLEMENT SUR L'EXERCICE DE LA PROFESSION MÉDICALE EN SOCIÉTÉ Loi médicale (L.R.Q., c. M-9, a. 3) Code des professions (L.R.Q., c. C-26, a. 93, pars. g et h et 94, par. p) SECTION I OBJET 1. Un médecin

Plus en détail

COUR DU QUÉBEC «Division administrative et d appel»

COUR DU QUÉBEC «Division administrative et d appel» St-Cyr c. Résidence Le Monaco inc. 2013 QCCQ 830 CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE MONTRÉAL «Chambre civile» N : 500-80-023920-128 COUR DU QUÉBEC «Division administrative et d appel» DATE : LE 14 février

Plus en détail

L'Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du... 1, arrête:

L'Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du... 1, arrête: Code des obligations (Bail à loyer) Modification du... L'Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du..., arrête: I. Le titre huitième (Du bail à loyer) du code des

Plus en détail

Conditions générales. Utilisateurs de machine à affranchir

Conditions générales. Utilisateurs de machine à affranchir Conditions générales Utilisateurs de machine à affranchir Conditions générales En vigueur le 12 janvier 2015 MC Marque de commerce de la Société canadienne des postes. MO Marque officielle de la Société

Plus en détail

Loi du 20 décembre 2002 portant protection des conseillers en prévention (MB 20.1.2003)

Loi du 20 décembre 2002 portant protection des conseillers en prévention (MB 20.1.2003) Loi du 20 décembre 2002 portant protection des conseillers en prévention (MB 20.1.2003) Article 1 er.- La présente loi règle une matière visée à l'article 78 de la Constitution. Chapitre I er.- Champ d'application,

Plus en détail

Conditions générales de prestation de services, de vente et de location.

Conditions générales de prestation de services, de vente et de location. Conditions générales de prestation de services, de vente et de location. Article 1. Généralité. 1.1. Sauf dérogation expresse écrite convenue entre parties, les relations entre la Sprl SON EXCENTRIQUE,

Plus en détail

Loi modifiant la Loi sur la protection du consommateur et la Loi sur le recouvrement de certaines créances

Loi modifiant la Loi sur la protection du consommateur et la Loi sur le recouvrement de certaines créances DEUXIÈME SESSION TRENTE-SEPTIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 48 Loi modifiant la Loi sur la protection du consommateur et la Loi sur le recouvrement de certaines créances Présentation Présenté par M.

Plus en détail

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE Banque de Nouvelle Calédonie

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE Banque de Nouvelle Calédonie CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE Banque de Nouvelle Calédonie En application de l article L 316-1 du Code Monétaire et Financier, et afin de favoriser le règlement amiable des différents avec ses clients

Plus en détail

Règlement sur l exercice de la profession d optométriste en société

Règlement sur l exercice de la profession d optométriste en société c. O-7, r. 8 Règlement sur l exercice de la profession d optométriste en société Loi sur l'optométrie (L.R.Q., c. O-7, a. 3) Code des professions (L.R.Q., c. C-26, a. 93, par. g et h, a. 94, par. p) c.

Plus en détail

La Régie des rentes du Québec

La Régie des rentes du Québec La Régie des rentes du Québec La Régie des rentes du Québec est chargée d appliquer la Loi sur le régime de rentes du Québec et la Loi sur les régimes complémentaires de retraite. De plus, elle administre

Plus en détail

1/ L obligation générale de conformité

1/ L obligation générale de conformité LES GARANTIES DU VENDEUR A la suite de l achat de divers biens de consommation courante (canapé, véhicule, frigidaire, machine à laver, téléviseur ), il peut arriver que le consommateur ait besoin d invoquer

Plus en détail

MODELE DE CONVENTION DE DEPOT

MODELE DE CONVENTION DE DEPOT MODELE DE CONVENTION DE DEPOT La présente convention est conclue entre: 1. l'entreprise d'assurances / le fonds de pension... dont le siège social est établi à..., ci-après dénommée l'entreprise d'assurances

Plus en détail

PROCEDURE DE CORRECTION DE MISE HORS SERVICE SUITE A UNE ERREUR DE PCE

PROCEDURE DE CORRECTION DE MISE HORS SERVICE SUITE A UNE ERREUR DE PCE GTG Version V1 du 4 juillet 2008 PROCEDURE DE CORRECTION DE MISE HORS SERVICE SUITE A UNE ERREUR DE PCE Page : 1/6 A- OBJET Cette procédure décrit les différentes étapes à suivre pour traiter la correction

Plus en détail

Paiement et modalités

Paiement et modalités Paiement et modalités Utilisateurs de machine à affranchir En vigueur Le 11 janvier 2016 MC Marque de commerce de la Société canadienne des postes. MO Marque officielle de la Société canadienne des postes.

Plus en détail

N 107 S É N AT PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT. tendant à simplifier la procédure applicable. en matière de contraventions.

N 107 S É N AT PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT. tendant à simplifier la procédure applicable. en matière de contraventions. PROJET DE LOI adopté le 27 mai 1971. N 107 S É N AT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1970-1971 PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT tendant à simplifier la procédure applicable en matière de contraventions. Le

Plus en détail

7) le fait qu il doit s agir d une consommation irrégulière, de manière intentionnelle ;

7) le fait qu il doit s agir d une consommation irrégulière, de manière intentionnelle ; PRIX ET TARIFS 1. Recommandation : tarif pour consommation sans contrat en Région Bruxelles-Capitale DESCRIPTION La SPRL M. conteste les tarifs que le gestionnaire de réseau de distribution SIBELGA applique

Plus en détail

Conseil municipal, tenue le 7 mai 2007, le règlement portant le numéro 06-RM-01-1 concernant les alarmes;

Conseil municipal, tenue le 7 mai 2007, le règlement portant le numéro 06-RM-01-1 concernant les alarmes; PROVINCE DE QUÉBEC COMTÉ DE PAPINEAU RÈGLEMENT NUMÉRO 14-RM-01 POUR ABROGER ET REMPLACER LE RÈGLEMENT PORTANT LE NUMÉRO 12-RM-01 CONCERNANT LES ALARMES DANS LES LIMITES DE LA MUNICIPALITÉ DE LA PÊCHE Attendu

Plus en détail

Bulletin fiscal. Mai 2011 EMPRUNT D UN REER HYPOTHÈQUE

Bulletin fiscal. Mai 2011 EMPRUNT D UN REER HYPOTHÈQUE Bulletin fiscal Mai 2011 EMPRUNT D UN REER HYPOTHÈQUE Lors de l achat d une résidence, plusieurs personnes ont emprunté de leur REER par le biais du Régime d accession à la propriété. Toutefois, peu de

Plus en détail

Les modalités de service des services de télécommunications non réglementés fournis par Bell Canada

Les modalités de service des services de télécommunications non réglementés fournis par Bell Canada Les modalités de service des services de télécommunications non réglementés fournis par Bell Canada Table des matières Paragraphe 1 - Généralités... 1 Paragraphe 2 - Obligation de fournir le service...

Plus en détail

État de Genève. Loi protégeant les garanties fournies par les locataires (LGFL)

État de Genève. Loi protégeant les garanties fournies par les locataires (LGFL) État de Genève Loi protégeant les garanties fournies par les locataires (LGFL) Art. Forme de la garantie Toute garantie en espèces ou en valeurs fournie en faveur d un bailleur par un locataire ou par

Plus en détail

Loi modifiant la Loi concernant l impôt sur le tabac et d autres dispositions législatives principalement afin delutter contre la contrebande de tabac

Loi modifiant la Loi concernant l impôt sur le tabac et d autres dispositions législatives principalement afin delutter contre la contrebande de tabac PREMIÈRE SESSION TRENTE-NEUVIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 59 (2009, chapitre 47) Loi modifiant la Loi concernant l impôt sur le tabac et d autres dispositions législatives principalement afin delutter

Plus en détail

BULLETIN FISCAL 2011-119

BULLETIN FISCAL 2011-119 BULLETIN FISCAL 2011-119 Mai 2011 EMPRUNT D UN REER HYPOTHÈQUE Lors de l achat d une résidence, plusieurs personnes ont emprunté de leur REER par le biais du Régime d accession à la propriété. Toutefois,

Plus en détail

PROGRAMME D AIDE FINANCIÈRE ET DE CRÉDIT DE TAXES AUX ENTREPRISES.

PROGRAMME D AIDE FINANCIÈRE ET DE CRÉDIT DE TAXES AUX ENTREPRISES. VILLE DE DOLBEAU-MISTASSINI RÈGLEMENT NUMÉRO 1325-07 (Modifié par 1364-08) PROGRAMME D AIDE FINANCIÈRE ET DE CRÉDIT DE TAXES AUX ENTREPRISES. PRÉAMBULE : ATTENDU que le conseil municipal de la ville de

Plus en détail