Etude de Ca 2+ par absorption atomique avec flamme et Dosage de Cd 2+ par absorption atomique sans flamme

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Etude de Ca 2+ par absorption atomique avec flamme et Dosage de Cd 2+ par absorption atomique sans flamme"

Transcription

1 Travaux Pratique Chimie Analytique Semestre d hiver 1999 Julien Hutin Laurent Beget Alexandre Myalou Etude de Ca 2+ par absorption atomique avec flamme et Dosage de Cd 2+ par absorption atomique sans flamme I. Introduction : Dans cette expérience, nous allons utiliser deux techniques basées sur le même principe : l absorption. La différence entre ces deux techniques est la méthode de transformation des constituants à analyser en leurs atomes respectifs (sous la forme d un nuage gazeux, à l état électronique fondamental). Ce changement fait de l absorption atomique sans flamme une méthode beaucoup plus sensible. En spectrophotométrie d absorption atomique avec flamme, la solution est aspirée en continu dans un nébuliseur qui la transforme en brouillard fin. Ce brouillard est ensuite aspiré vers le brûleur, où la flamme évapore l eau et casse les molécules en atomes isolés. L instrument utilisé dans cette expérience fonctionne sur le principe du double faisceau, ce qui permet d éviter de subir les fluctuations de la lampe. Les problèmes inhérents à la mesure d un signal vont être mis en évidence lors de la première partie de l expérience, et par la suite, nous mesurerons le calcium contenu dans l eau de l Arve et dans un sérum par étalonnages externe et interne. En spectrophotométrie d absorption atomique sans flamme, un faible volume de solution est injecté dans un four de graphite chauffé électriquement. Par paliers de température, l eau de l échantillon est lentement évaporée, puis la matière organique est carbonisée, et finalement, les sels minéraux sont immédiatement atomisés en leurs atomes individuels. La mesure est effectuée lors de l atomisation.

2 Au cours de cette expérience, nous allons doser le cadmium présent dans l eau de l Arve, le cadmium total et libre présent dans différents échantillons de terres. Absorption atomique avec flamme : II. Appareillage et solutions : Spectrophotomètre (Perkin-Elmer 430) Installation de filtration, avec membranes de porosité 0,45 [µm] en nitrate de cellulose ( 90 [mm]) Solution stock (25 [ml]) de Ca 2+ à 1000 ppm dans HCl à 0,01 [M] Solution stock de HCl à 1 [M] H 3 PO 4, La(NO 3 ).6H 2 O, NaCl, CH 3 CH 2 OH Eau de l Arve fraîchement prélevée Sérum de contrôle lyophilisé III. Optimisation des paramètres instrumentaux : Nous préparons une solution de 100 [ml] contenant 5 ppm de Ca 2+ dans du HCl 10-2 [M] et une autre de 250 [ml] de HCl 10-2 [M]. Nous allumons la flamme du spectrophotomètre, réglons le débit d air à 30 [u] et celui d acétylène à 20 [u]. Nous mesurons l absorbance de la solution de calcium pour des hauteurs de brûleurs allant de 1 tour à 10 tours en réglant A = 0 avec la solution de HCl 10-2 [M]. tour Absorbance 1 0, ,23 3 0, ,27 5 0, ,24 7 0,2 8 0,152 Nous choisissons 4 tours comme hauteur optimale (cf. graphique 1), elle a, en effet, l absorbance la plus élevée. La flamme est composée d une zone oxydante et d une zone réductrice (où le Ca 2+ est réduit en Ca 0 ) et son efficacité est maximale à 4 tours. A 4 tours, nous mesurons l absorbance de la solution de Ca 2+ à 5 ppm pour des débits d acétylène allant de 10 [u] à 22 [u] en réglant A = 0 avec la solution de HCl 10-2 [M]. Débit Absorbance d'acétylène [u] 10 0, ,027

3 16 0, , ,291 Nous remarquons que le débit optimal de l acétylène sans présence d éthanol est de 22 [u] (cf. graphique 2), ce qui signifie que plus le débit d acétylène est élevé, plus la chaleur sera élevée et plus le signal sera fort. Donc nous utiliserons le débit d acétylène le plus élevé. Nous préparons une solution de 100 [ml] contenant Ca 2+ à 5 ppm dans du HCl à 10-2 [M] et CH 3 CH 2 OH à 50% (v/v) ainsi qu une solution de 100 [ml] contenant HCl à 10-2 [M] et CH 3 CH 2 OH à 50%. Aux conditions optimales découvertes précédemment, nous mesurons l absorbance de la solution de calcium dans de l éthanol pour des débits d acétylène allant de 10 [u] à 22 [u], en réglant A = 0 avec la solution de HCl à 10-2 [M] et CH 3 CH 2 OH à 50%. Nous traçons A=f(débit d acétylène) débit Absorbance d'acétylène [u] 10 0, , , , ,2 Nous remarquons que le débit optimal (19 [u], cf. graphique 3) n est pas le même que précédemment, car il y a présence de solvant organique, qui, lors de sa combustion, dégage du gaz carbonique, ce qui impose un débit différent. On peut aussi considérer l alcool comme un carburant qui dopera la chaleur de la flamme. IV. Etude des interférences : Nous préparons 5 solutions de 25 [ml] contenant : Ca 2+ à 5 ppm dans du HCl à 10-2 [M] (1) Ca 2+ à 5 ppm et PO 4 3- à 10 ppm dans du HCl à 10-2 [M] (2) Ca 2+ à 5 ppm, PO 4 3- à 10 ppm et 50 [mg] de La(NO 3 ).6H 2 O dans du HCl à 10-2 [M] (3) Ca 2+ à 5 ppm et 50 [mg] de La(NO 3 ).6H 2 O dans du HCl à 10-2 [M] (4) Ca 2+ à 5 ppm et 10 [mg] de NaCl dans du HCl à 10-2 [M] (5) Nous mesurons l absorbance des 5 solutions en prenant HCl à 10-2 [M] comme blanc. Solution n X Absorbance 1 0,26 2 0, , , ,283 Quand nous ajoutons des phosphates, nous remarquons que l absorbance diminue, car le calcium forme des complexes avec les phosphates. De plus, ces complexes sont thermiquement stables et résistants à l atomisation, ce qui induit une décroissance de l absorbance

4 Quand nous ajoutons des phosphates et du lanthane, il y a compétition entre deux réactions : la formation d un complexe de lanthane avec les phosphates ou celle d un complexe de calcium et de phosphates, cela a comme effet de libérer un peu plus de calcium ionisé, qui va induire une légère augmentation de l absorbance. Quand nous ajoutons du NaCl ou du lanthane, l absorbance du sodium (ou du lanthane) interfère avec celle du calcium, ce qui induira une augmentation de l absorbance, car le calcium a l énergie d ionisation la plus faible. V. Dosage du Ca 2+ dans de l eau de l Arve : Le dosage s effectue avec les conditions optimales trouvées grâce aux tests précédents : 4 tours de manivelle, un débit d acétylène de 22 [u]. Comme l eau de l Arve est relativement calcaire, nous devons la diluer pour obtenir des concentrations mesurables. Nous filtrons ~1 litre d eau de l Arve brute sur une membrane de porosité 0,45 [µm] et nous récupérons le filtrat. Courbe de calibration externe : Nous préparons huit solutions de 25 [ml] avec des concentrations en calcium comprises entre 10-5 [M] et [M], puis nous mesurons leurs absorbance en réglant A = 0 avec la solution de HCl à 10-2 [M]. Finalement nous établissons la droite de calibration externe du calcium. En regardant les résultats obtenus précédemment pour les solutions de calcium à 5 ppm et le tableau synaptique des Services Industriels de Genève, nous trouvons qu il faut diluer 12,5 fois l eau de l Arve afin d obtenir des résultats exploitables. Absorbance [Ca] 0,018 1,00E-05 0,022 2,00E-05 0,09 4,00E-05 0,13 6,00E-05 0,163 8,00E-05 0,196 1,00E-04 0,425 2,50E-04 0,725 5,00E-04 0,208 Eau de l Arve Grâce à la pente de la courbe de calibration externe(cf. graphique 4) et à l absorbance de l eau de l Arve, nous pouvons calculer la concentration de calcium de notre échantillon et par la suite, celle de l eau de l Arve. Nous trouvons une concentration de 1, [M] dans 25 [ml] de notre solution, ce qui signifie qu il y a une concentration de calcium dans l eau (12,5 fois plus élevée que dans l échantillon) de l Arve de 1, [M] ou 62,4 [mg/l]. Ce qui se trouve être un bon résultat, proche de la mesure des Services Industriels Genevois (62,2 [mg/l]). Etalonnage interne : Nous préparons huit échantillons de 25 [ml] de filtrat, dilués 50 fois et acidifiés ([HCl] 10-2 [M]). Nous ajoutons des volumes croissants mais négligeables de solution stock de calcium à 5

5 ppm. Nous mesurons l absorbance des huit échantillons en utilisant comme blanc la solution de HCl à 10-2 [M]. La mesure, où 250 [µl] de calcium sont ajoutés, est fausse, nous avons ajouté ~500 [µl]. Absorbance [µl] de Ca 2+ ajoutés [mg] de Ca 2+ ajoutés 0, , ,0005 0, ,001 (0,77) (250) (0,00125) 0, ,0015 0, , , ,002 0, ,0025 Nous avons directement transformé les [µl] ajoutés en [mg] ajoutés, ce qui nous permet d avoir un calcul plus simple. En effet, La valeur absolue de l ordonnée à l origine nous donne la quantité de calcium de départ contenue dans notre échantillon, qui est de 0,003 [mg](cf. graphique 5). Comme nous l avons dilué 50 fois, nous avons 0,15 [mg] dans 25 [ml], ce qui donne une concentration totale de 6 [mg/l]. Ce qui est étrange, c est que normalement, c est par cette méthode que l on obtient les meilleurs résultats, car la calibration interne permet de tenir compte des impuretés contenues dans la solution. L erreur doit provenir du manque de précision de l ordonnée à l origine. VI. Dosage de Ca 2+ dans le sérum : Nous reconstituons un sérum de contrôle en ajoutant 5 [ml] d eau bidistillée dans le flacon et nous agitons afin de solubiliser le sérum. Nous préparons 5 échantillons de 25 [ml] contenant 250 [µl] de sérum et nous ajoutons aux 4 derniers des volumes croissants mais négligeables de la solution stock de calcium. Nous mesurons l absorbance des 5 échantillons en prenant comme blanc l eau bidistillée. Absorbance [µl] de Ca 2+ ajoutés [µg] de Ca 2+ ajoutés 0, , ,0005 0, , , , , ,0025 Comme nous avons une calibration interne, le calcul est presque le même : Nous avons comme ordonnée à l origine 0,003(cf. graphique 6) ; comme nous l avons dilué cent fois, nous avons 0,3 [mg] dans 25 [ml], donc 12 [mg/l], ce qui est trop élevé, mais nous avons dû faire une erreur lors de la préparation de la solution.

6 VII. Appareillage et solutions : Absorption atomique sans flamme Spectrophotomètre (Perkin-Elmer 2280) Plaque chauffante, centrifugeuse Installation de filtration, avec membranes de porosité 0,45 [µm] en nitrate de cellulose ( 90 [mm]) Solution stock (25 [ml]) de Cd 2+ à 1000 ppm Solution stock de NaNO 3 suprapur à 0,1 [M], et de HNO 3 suprapur à 2 [M] Eau de l Arve fraîchement prélevée, terres recueillies à Chenevriers VIII. Conditionnement de la verrerie : Comme il n y a pas une grande concentration de cadmium (0-2,5 ppb), il est nécessaire de conditionner toute la verrerie utilisée lors de cette expérience. La veille de la préparation des échantillons, nous remplissons toute la verrerie d une solution de HNO 3 suprapur à 10-2 [M], nous laissons tremper toute la nuit et le lendemain, mous rinçons abondamment la verrerie avec de l eau bidistillée. IX. Préparation des échantillons (eau d Arve, terres) : Cadmium total dans l Arve : Après avoir lavé le filtre avec un litre d eau bidistillée, nous filtrons l eau de l Arve et nous acidifions le filtrat avec du HNO 3 suprapur à 2 [M] (concentration finale de l acide [M] ; volume des échantillons 25 [ml]). Cadmium libre dans la tranche superficielle de terre (0-5 cm) : Nous pesons 0,5128 [g] de terre, nous y ajoutons 1,25 ml de NaNO 3 suprapur à 10-1 [M] et nous laissons reposer pendant deux heures. Nous centrifugeons la solution et nous récupérons le surnageant. Nous ajustons le volume de ce dernier à 5 [ml] avec de l eau bidistillée. Cadmium total dans les terres : Nous pesons ~ 0,5 [g] de terre et nous plaçons ces échantillons dans des tubes en polypropylène. Nous y ajoutons lentement 5 [ml] de HNO 3 suprapur à 2 [M]. Profondeur de la terre [cm] Masse de la terre [g] 0-5 0, , , , ,5042

7 ,5042 Nous chauffons la solution à durant trois heures. Nous centrifugeons les échantillons, récupérons les phases surnageantes et les diluons cent fois avec de l eau bidistillée. Cadmium provenant de la contamination : A la fin de la deuxième journée, nous préparons une solution de [M] d HNO 3 suprapur. Nous laissons l échantillon ouvert sur notre table de travail pendant 22 heures. X. Dosage de Cd 2+ : Nous préparons pour le dosage du cadmium total, six solutions (25 [ml]) contenant du Cd 2+ à des concentrations comprises entre 0 et 2,5 ppb dans de l acide nitrique suprapur à [M] (cf. graphique 7). Nous préparons pour le dosage du cadmium libre, six solutions (25 [ml]) contenant du Cd 2+ à des concentrations comprises entre 0 et 2,5 ppb dans du NaNO 3 suprapur à 2, [M] (cf. graphique 8). Matière analysée Absorbance ppb Cd total ppb Cd libre Masse terre [g] Teneur [mg/kg] Eau de l Arve 0,005 4,85E " 0,005 4,85E Cadmium libre 0, , Terres/0 à 5[cm] 0,007 6, ,5001 0, à 10[cm] 0,006 5, ,5085 0, à 15[cm] 0,04 38, ,5012 0, à 20[cm] 0,088 85, ,5056 0, à 25[cm] 0,054 52, ,5042 0, à 30[cm] 0,041 39, ,5042 0,31563 Contamination 0,008 7,76E Les échantillons de terre de 5 à 10, 20 à 25, 25 à 30 [cm] se sont renversés dans le bainmarie, donc ils sont plus dilués. Nous remarquons que les concentrations en cadmium et pour les terres sont en dessous des normes du Service Industriels. La concentration de cadmium pour les terres augmente avec la profondeur de celle-ci. La mesure de la contamination montre qu il faut bien conditionner la verrerie, sinon l erreur sur la mesure est assez grande ; il y aurait eu plus de cadmium dans cet échantillon que dans l eau de l Arve. Cette contamination provient du fait que l on ne travaille pas sous chapelle en labo et que du cadmium est présent dans l air (cf. Tableau du Service Industriel). XI. Conclusion : Nous avons pu, lors de cette expérience, découvrir les différents facteurs influençant l absorption atomique sans flamme, faire nos mesures «habituelles» de la teneur en calcium de l eau de l Arve. Nous avons pu aussi découvrir l absorption atomique sans flamme pour nos analyses sur le cadmium.

8

Résumé. Introduction

Résumé. Introduction Résumé Dans cette expérience, nous nous sommes familiarisés avec deux différentes techniques. La première méthode consiste à la spectrophotométrie d émission atomique qui permet de doser le Na + et le

Plus en détail

Méthode A : dosage du cadmium, chrome, cobalt, cuivre, plomb, manganèse, nickel et zinc par spectrométrie d absorption atomique avec flamme.

Méthode A : dosage du cadmium, chrome, cobalt, cuivre, plomb, manganèse, nickel et zinc par spectrométrie d absorption atomique avec flamme. S-II-2.1V1 DOSAGE DES ELEMENTS METALLIQUES EN TRACE DANS LES EXTRAITS À L EAU RÉGALE : MÉTHODE PAR ABSORPTION ATOMIQUE AVEC FLAMME ET ATOMISATION ÉLECTROTHERMIQUE (AAS/GF) 1. Objet Dosage des éléments

Plus en détail

4. Conditionnement et conservation de l échantillon

4. Conditionnement et conservation de l échantillon 1. Objet S-II-3V1 DOSAGE DU MERCURE DANS LES EXTRAITS D EAU RÉGALE Description du dosage du mercure par spectrométrie d absorption atomique de vapeur froide ou par spectrométrie de fluorescence atomique

Plus en détail

Rapport de TP Phytochimie : Spectrométrie d Absorption Atomique (SAA)

Rapport de TP Phytochimie : Spectrométrie d Absorption Atomique (SAA) Rapport de TP Phytochimie : Spectrométrie d Absorption Atomique (SAA) Di Pascoli Thomas Mouton Julia (M1 S2 VRV) I) Introduction L eau minérale Contrex est connue pour être riche en minéraux, notamment

Plus en détail

E-II-6V1 : DÉTERMINATION DE L AZOTE NITREUX PAR ANALYSE EN FLUX ET DETECTION SPECTROMETRIQUE

E-II-6V1 : DÉTERMINATION DE L AZOTE NITREUX PAR ANALYSE EN FLUX ET DETECTION SPECTROMETRIQUE E-II-6V1 : DÉTERMINATION DE L AZOTE NITREUX PAR ANALYSE EN FLUX ET DETECTION SPECTROMETRIQUE 1. Objet La présente méthode de référence spécifie une méthode de détermination de l azote nitreux dans l eau

Plus en détail

E-II-2.1V1 : DOSAGE DU MERCURE DANS LES EAUX METHODE PAR SPECTROMETRIE ATOMIQUE DE VAPEUR FROIDE. 4. Conditionnement et conservation de l échantillon

E-II-2.1V1 : DOSAGE DU MERCURE DANS LES EAUX METHODE PAR SPECTROMETRIE ATOMIQUE DE VAPEUR FROIDE. 4. Conditionnement et conservation de l échantillon E-II-2.1V1 : DOSAGE DU MERCURE DANS LES EAUX METHODE PAR SPECTROMETRIE ATOMIQUE DE VAPEUR FROIDE 1. Objet Description du dosage du mercure par spectrométrie atomique de vapeur froide. 2. Domaine d application

Plus en détail

Cyanures non oxydables au chlore : fraction massique des cyanures totaux moins la fraction massique des cyanures libres.

Cyanures non oxydables au chlore : fraction massique des cyanures totaux moins la fraction massique des cyanures libres. 1. Objet E.II.4.V1 DOSAGE DES CYANURES TOTAUX ET LIBRES : MÉTHODES D ANALYSE EN FLUX CONTINU Cette procédure a pour objet la détermination de la teneur en cyanures libres, en cyanures non oxydables au

Plus en détail

Chromatographie gazeuse

Chromatographie gazeuse 2012 Chromatographie gazeuse Assisstant : Bastien NEEL Group 1 : Romain LAVERRIERE (romainl0@etu.unige.ch) Tatiana PACHOVA (pachova0@etu.unige.ch) Table of content: 1 Résumé... 3 2 Introduction... 3 3

Plus en détail

Perrothon Sandrine UV Visible. Spectrophotométrie d'absorption moléculaire Étude et dosage de la vitamine B 6

Perrothon Sandrine UV Visible. Spectrophotométrie d'absorption moléculaire Étude et dosage de la vitamine B 6 Spectrophotométrie d'absorption moléculaire Étude et dosage de la vitamine B 6 1 1.But et théorie: Le but de cette expérience est de comprendre l'intérêt de la spectrophotométrie d'absorption moléculaire

Plus en détail

Rapport de TP Phytochimie : Chromatographie en Phase Gazeuse (CPG)

Rapport de TP Phytochimie : Chromatographie en Phase Gazeuse (CPG) Rapport de TP Phytochimie : Chromatographie en Phase Gazeuse (CPG) Di Pascoli Thomas Mouton Julia (M S2 VRV) I) Introduction L eugénol (ou 4-allyl-2-méthoxyphénol) est une molécule naturelle trouvée en

Plus en détail

S-II-1V2 EXTRACTION DES ÉLÉMENTS MÉTALLIQUES EN TRACE (ETM) SOLUBLES DANS L EAU RÉGALE

S-II-1V2 EXTRACTION DES ÉLÉMENTS MÉTALLIQUES EN TRACE (ETM) SOLUBLES DANS L EAU RÉGALE S-II-1V2 EXTRACTION DES ÉLÉMENTS MÉTALLIQUES EN TRACE (ETM) SOLUBLES DANS L EAU RÉGALE 1. Objet Méthode pour l extraction des éléments en traces présents dans les sols (y compris les sédiments), les matières

Plus en détail

Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins

Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins Marc DUBERNET* et Françoise GRASSET* Laboratoire DUBERNET - 9, quai d Alsace - 11100 Narbonne France 1. Objet Méthode

Plus en détail

Rapport 3 Dosage de la caféine dans des sodas et des boissons énergisantes par spectroscopie UV

Rapport 3 Dosage de la caféine dans des sodas et des boissons énergisantes par spectroscopie UV Rapport 3 Dosage de la caféine dans des sodas et des boissons énergisantes par spectroscopie UV Raphaël Braunschweig, Stefan Binder Groupe A, Binôme 3 Résultats selon Benjamin Buhr et Lucile Koch-Schlund

Plus en détail

SP. 3. Concentration molaire exercices. Savoir son cours. Concentrations : Classement. Concentration encore. Dilution :

SP. 3. Concentration molaire exercices. Savoir son cours. Concentrations : Classement. Concentration encore. Dilution : SP. 3 Concentration molaire exercices Savoir son cours Concentrations : Calculer les concentrations molaires en soluté apporté des solutions désinfectantes suivantes : a) Une solution de 2,0 L contenant

Plus en détail

Laboratoire #3 : Dosage des carbonates

Laboratoire #3 : Dosage des carbonates Laboratoire #3 : Dosage des carbonates Au cours de cette expérience, vous allez obtenir de façon simple du dioxyde de carbone, caractériser quelques unes de ses propriétés et effectuer quelques réactions

Plus en détail

CONSEIL OLEICOLE INTERNATIONAL

CONSEIL OLEICOLE INTERNATIONAL CONSEIL OLEICOLE INTERNATIONAL COI/T.20/Doc. nº 11/Rév.2 2001 FRANÇAIS Original: ESPAGNOL Príncipe de Vergara, 154 28002 Madrid Espagne. Tel.: +34 915 903 638 Fax: +34 915 631 263 - e-mail: iooc@internationaloliveoil.org

Plus en détail

Détermination du carbone inorganique dissous, du carbone organique dissous et du carbone organique total : méthode par détection infrarouge

Détermination du carbone inorganique dissous, du carbone organique dissous et du carbone organique total : méthode par détection infrarouge Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec MA. 300 C 1.0 Détermination du carbone inorganique dissous, du carbone organique dissous et du carbone organique total : méthode par détection infrarouge

Plus en détail

Les nitrates fiche guide

Les nitrates fiche guide Les nitrates fiche guide Notions abordées Chimie Sciences Mathématiques - Réactions chimiques - Concentration - Filtration - Rôle de l azote - Etude d un écosystème - Proportionnalité Objectifs d apprentissage

Plus en détail

On cherche à contrôler une eau minérale afin de vérifier qu'elle correspond bien aux informations figurant sur l'étiquette.

On cherche à contrôler une eau minérale afin de vérifier qu'elle correspond bien aux informations figurant sur l'étiquette. CONTROLE D'UNE EAU On cherche à contrôler une eau minérale afin de vérifier qu'elle correspond bien aux informations figurant sur l'étiquette. Données : couleur des complexes : Ca-NET : rouge ; Mg-NET

Plus en détail

E-I-4V1 : DÉTERMINATION DES MATIERES EN SUSPENSION METHODE PAR FILTRATION SUR FILTRE EN FIBRES DE VERRE ET GRAVIMETRIE

E-I-4V1 : DÉTERMINATION DES MATIERES EN SUSPENSION METHODE PAR FILTRATION SUR FILTRE EN FIBRES DE VERRE ET GRAVIMETRIE E-I-4V1 : DÉTERMINATION DES MATIERES EN SUSPENSION METHODE PAR FILTRATION SUR FILTRE EN FIBRES DE VERRE ET GRAVIMETRIE 1. Objet La présente méthode de référence spécifie une méthode de détermination gravimétrique

Plus en détail

MC11 Mélanges d acides et de bases ; solutions tampons

MC11 Mélanges d acides et de bases ; solutions tampons MC11 Mélanges d acides et de bases ; solutions tampons Les définitions d acidité et de basicité ont beaucoup évoluées depuis leur apparition. Aujourd hui, on retient deux définitions valables. Celle donnée

Plus en détail

Résumé. Introduction

Résumé. Introduction Résumé Dans cette expérience, nous nous sommes familiarisées avec la spectrophotométrie d absorption moléculaire (UV-Visible) à l aide de la molécule de pyridoxine. Introduction La première partie de cette

Plus en détail

RECUEIL INTERNATIONAL DES METHODES D ANALYSES OIV Glucose et fructose. Glucose et fructose

RECUEIL INTERNATIONAL DES METHODES D ANALYSES OIV Glucose et fructose. Glucose et fructose Méthode OIV-MA-AS311-02 Méthode Type II 1. Définition Le glucose et le fructose peuvent être dosés individuellement par une méthode enzymatique, en vue seulement du calcul du rapport glucose/fructose.

Plus en détail

ABSORPTION ATOMIQUE DE FLAMME : DETERMINATION DE LA TENEUR EN CUIVRE ET FER DANS DE L HUILE DE VIDANGE

ABSORPTION ATOMIQUE DE FLAMME : DETERMINATION DE LA TENEUR EN CUIVRE ET FER DANS DE L HUILE DE VIDANGE TP ANA3 INSA DE ROUEN Laboratoire de chimie analytique ABSORPTION ATOMIQUE DE FLAMME : DETERMINATION DE LA TENEUR EN CUIVRE ET FER DANS DE L HUILE DE VIDANGE Les huiles lubrifiantes sont cruciales pour

Plus en détail

Tableau 1. Limites de quantification pour les différents métaux. Elément Limite de quantification

Tableau 1. Limites de quantification pour les différents métaux. Elément Limite de quantification E-II-1.2.2V1 DOSAGE DES ÉLÉMENTS MÉTALLIQUES EN TRACES DANS LES EAUX MÉTHODE PAR SPECTROMÉTRIE DE MASSE AVEC PLASMA INDUIT PAR HAUTE FRÉQUENCE (ICP-MS) 1. Objet : Dosage des éléments suivants dans l'eau

Plus en détail

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012)

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012) SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012) 1. OBJET, ORIGINE ET DOMAINE D APPLICATION Le sucre de raisin est obtenu exclusivement à partir du

Plus en détail

Olympiade francophone de chimie 2009 : 1 ère épreuve Niveau 1 Correctif

Olympiade francophone de chimie 2009 : 1 ère épreuve Niveau 1 Correctif Olympiade francophone de chimie 2009 : 1 ère épreuve Niveau 1 Correctif 1. Question 1 Etant donné que le germanium (Ge) est dans la même colonne que le carbone, cela implique qu il possède 4 électrons

Plus en détail

GRAVIMETRIE + NO. 1 - Principe de la gravimétrie. a - Quelques exemples. b - Facteurs influençant la solubilité

GRAVIMETRIE + NO. 1 - Principe de la gravimétrie. a - Quelques exemples. b - Facteurs influençant la solubilité GRAVIMETRIE 1 - Principe de la gravimétrie Cette méthode d analyse quantitative a pour but d obtenir une séparation quantitative (c'est-àdire totale) d'un cation ou d'un anion (en solution aqueuse) par

Plus en détail

TECHNIQUES: Principes de la chromatographie

TECHNIQUES: Principes de la chromatographie TECHNIQUES: Principes de la chromatographie 1 Définition La chromatographie est une méthode physique de séparation basée sur les différentes affinités d un ou plusieurs composés à l égard de deux phases

Plus en détail

Chromiting basse teneur en cobalt Passivation en couche épaisse pour Zinc et alliages de zinc

Chromiting basse teneur en cobalt Passivation en couche épaisse pour Zinc et alliages de zinc SurTec 680 LC Chromiting basse teneur en cobalt Passivation en couche épaisse pour Zinc et alliages de zinc Propriétés Liquide concentré à base de chrome trivalent. Meilleure protection anticorrosion que

Plus en détail

L'ASSIMILATION DU NITRATE PAR LES PLANTES

L'ASSIMILATION DU NITRATE PAR LES PLANTES Université de Neuchâtel Laboratoire de Physiologie végétale Travaux pratiques de Physiologie végétale L'ASSIMILATION DU NITRATE PAR LES PLANTES En général, les plantes couvrent leur besoin en azote par

Plus en détail

Données de validation

Données de validation Données de validation Données de validation principales Généralités Substance Existe-t-il une VLEP? VLEP 8h Méthyldiglycol oui 50 mg/m3 Choix du domaine de validation : Le domaine de validation a été choisi

Plus en détail

Détermination du pourcentage de transmittance UV : méthode par spectrophotométrie UV-visible, lecture à 254 nm

Détermination du pourcentage de transmittance UV : méthode par spectrophotométrie UV-visible, lecture à 254 nm Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec MA. 103 %TUV 1.0 Détermination du pourcentage de transmittance UV : méthode par spectrophotométrie UV-visible, lecture à 254 nm 2016-02-03 (révision

Plus en détail

Spectrophotométrie appliquée aux biomolécules

Spectrophotométrie appliquée aux biomolécules UNIVERSITE FRANCOIS RABELAIS FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUES TOURS Licence L1 Science et Technologies Mention Sciences du Vivant TRAVAUX PRATIQUES: BIOCHIMIE STRUCTURALE Spectrophotométrie appliquée

Plus en détail

Spectrophotométrie atomique

Spectrophotométrie atomique ! Spectrophotométrie atomique GÉNÉRALITÉS Ces spectres font intervenir la variation de l énergie des électrons périphériques (électron de valence d un atome). On donne par exemple le cas du sodium (Z =

Plus en détail

TP III. Caractérisation de l équilibre de la calcite dans une solution aqueuse

TP III. Caractérisation de l équilibre de la calcite dans une solution aqueuse CHAMPREDONDE Renaud DAUNIS Mélanie TP III Caractérisation de l équilibre de la calcite dans une solution aqueuse Module de géochimie Responsable : J.-L. DANDURAND SOMMAIRE INTRODUCTION I / Etude théorique

Plus en détail

Rapport de chimie analytique : Dosage des métaux dans une pièce de 10 Yen

Rapport de chimie analytique : Dosage des métaux dans une pièce de 10 Yen ULB Rapport de chimie analytique : Dosage des métaux dans une pièce de 10 Yen Par Hancisse Olivier, Huon Alice, Sintobin Olivier, Straus Joanne et Wambé Patrick Etudiants en Bioingénieur 3/10/2010 [Type

Plus en détail

Effets des hormones sur la glycémie du rat

Effets des hormones sur la glycémie du rat UNIVERSITE MONTPELLIER II Sciences & Techniques du Languedoc Licence Biologie des Organismes Travaux Pratiques de Physiologie Animale : Effets des hormones sur la glycémie du rat . La glycémie est une

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE E8 SCIENCES DE LA MATIÈRE SUJET

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE E8 SCIENCES DE LA MATIÈRE SUJET REMPLACEMENT 2015 Métropole - Antilles - Guyane - Réunion Série : STAV BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE E8 SCIENCES DE LA MATIÈRE Durée : 2 heures Matériel(s) et document(s) autorisé(s) : Calculatrice Le sujet

Plus en détail

Expérience : Extraction de la caféine dans des sodas et dosage.

Expérience : Extraction de la caféine dans des sodas et dosage. Expérience : Extraction de la caféine dans des sodas et dosage. On propose dans ce fichier de doser la caféine contenue dans une boisson. La première étape consiste à extraire la caféine d une à l aide

Plus en détail

CHROMATOGRAPHE BTEX GC 5000 BTX

CHROMATOGRAPHE BTEX GC 5000 BTX FICHE PRODUIT - Le a été spécialement développé pour la surveillance en continu des polluants organiques dans l air ambiant dans la gamme C4-C12. L instrument se caractérise par son design compact et sa

Plus en détail

TP 05 : Spectre visible d une espèce colorée Spectres IR

TP 05 : Spectre visible d une espèce colorée Spectres IR TP 05 : Spectre visible d une espèce colorée Spectres IR Ce TP s étale sur une séance de 2 heures (spectre visible), puis une séance d 1 heure (spectre infrarouge). Objectifs : - Identifier un colorant

Plus en détail

intradermique de Bléomycine

intradermique de Bléomycine Stabilité physico-chimique chimique d un d mélange m intradermique de Bléomycine omycine Lidocaïne ne Adrénaline dilué en poche de Nacl 0,9 % Michael Chaussard, Christelle Elias, Antoine Petit, Patrice

Plus en détail

S-II-4V3 : DOSAGE DU CHROME(VI)

S-II-4V3 : DOSAGE DU CHROME(VI) 1. Objet S-II-4V3 : DOSAGE DU CHROME(VI) Cette procédure a pour objet de décrire le dosage du Cr(VI) dans les sols (y compris les sédiments), les matières utilisées sur ou dans les sols et les déchets.

Plus en détail

SOMMMAIRE INTRODUCTION AUX TRAVAUX PRATIQUES DE PEDOLOGIE...2 PREPARATION DES ECHANTILLONS DE TERRE...3 DETERMINATION DE L'HUMIDITE DU SOL...

SOMMMAIRE INTRODUCTION AUX TRAVAUX PRATIQUES DE PEDOLOGIE...2 PREPARATION DES ECHANTILLONS DE TERRE...3 DETERMINATION DE L'HUMIDITE DU SOL... SOMMMAIRE PAGE INTRODUCTION AUX TRAVAUX PRATIQUES DE PEDOLOGIE...2 PREPARATION DES ECHANTILLONS DE TERRE...3 DETERMINATION DE L'HUMIDITE DU SOL...5 LE PH ET LE POUVOIR TAMPON DU SOL...6 LE CALCAIRE TOTAL

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE TP DE SPECTROPHOTOMETRIE:

COMPTE-RENDU DE TP DE SPECTROPHOTOMETRIE: TEISSIER Thomas MADET Nicolas Licence IUP SIAL Université de Créteil-Paris XII COMPTE-RENDU DE TP DE SPECTROPHOTOMETRIE: UV-visible Année universitaire 2003/2004 Sommaire. I. SPECTRE D EMISSION DE LA LAMPE

Plus en détail

Expérience # 7 Identification des composés d un mélange

Expérience # 7 Identification des composés d un mélange Expérience # 7 1. But Le but de l expérience consiste à isoler chacun des composés d un mélange par les techniques de purification connues, à prouver la pureté de chacun et à déterminer la nature des composés

Plus en détail

Calculons les concentrations de glucose dans les différents échantillons :

Calculons les concentrations de glucose dans les différents échantillons : Exercice : La chaptalisation (7points) = 0,25pt donc 28 1 OH 2 C est un alcool primaire. 3 C 6 H 12 O 6 -> 2C 2 H 6 O + 2CO 2 2. 2.1 La stœchiométrie de l équation de la réaction, nous montre qu un mole

Plus en détail

Analyse HPLC-ESI-MS/MS du glyphosate et de l AMPA dans les eaux de surface (phase dissoute)

Analyse HPLC-ESI-MS/MS du glyphosate et de l AMPA dans les eaux de surface (phase dissoute) Analyse HPLC-ESI-MS/MS du glyphosate et de l AMPA dans les eaux de surface (phase dissoute) Références de la méthode La méthode qui suit est dérivée de la publication suivante Development of purification

Plus en détail

Méthode de dosage de phtalates dans les vins par couplage en chromatographie gazeuse et spectrométrie de masse (Résolution Oeno 477/2013)

Méthode de dosage de phtalates dans les vins par couplage en chromatographie gazeuse et spectrométrie de masse (Résolution Oeno 477/2013) Méthode OIV-MA-AS323-10 Méthode Type IV (Résolution Oeno 477/2013) 1. DOMAINE D'APPLICATION Cette méthode s applique à la recherche et au dosage de phtalates dans les vins. 2. PRINCIPE L échantillon est

Plus en détail

SPECTROMETRIE D ABSORPTION ATOMIQUE

SPECTROMETRIE D ABSORPTION ATOMIQUE Chapitre IV SPECTROMETRIE D ABSORPTION ATOMIQUE I INTRODUCTION La spectrométrie d absorption atomique (AAS) est une technique décrite pour la 1 ère fois par Walsh (1955). AAS étudie les absorptions de

Plus en détail

Genève, le 25.02.2009 Conductimétrie Groupe 9 Laboratoire du 18-20.02.2009 CONDUCTIMETRIE 1. RESUME

Genève, le 25.02.2009 Conductimétrie Groupe 9 Laboratoire du 18-20.02.2009 CONDUCTIMETRIE 1. RESUME Emilie Chappuis Bsc1 chappue1@etu.unige.ch CONDUCTIMETRIE 1. RESUME Coralie Fournier Bsc1 fournic@etu.unige.ch 1.1 Étalonnage de la cellule de conductivité Conductance G :.765 ms = 7.65 1-4 S Conductivité

Plus en détail

1) L ion borate est une base, écrire la demi-équation acido-basique correspondante : BO 2

1) L ion borate est une base, écrire la demi-équation acido-basique correspondante : BO 2 Chimie : Séance n 2 I. Réaction entre l acide acétique et l ion borate : On mélange 25,0 ml d une solution d acide acétique de concentration 2,50.10 2.L 1 et 75,0 ml d une solution de borate de sodium

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SÉRIE ST2S SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTÉ ET DU SOCIAL ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SÉRIE ST2S SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTÉ ET DU SOCIAL ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES Session 2014 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SÉRIE ST2S SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTÉ ET DU SOCIAL ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES Durée de l épreuve : 2 heures Coefficient : 3 L usage de

Plus en détail

FICHE 9 : ASSISTANCE AUX RESEAUX

FICHE 9 : ASSISTANCE AUX RESEAUX FICHE 9 : ASSISTANCE AUX RESEAUX 99 100 1. Assistance aux réseaux pour l obtention de l accréditation 1.1. Programme ACQEN Le programme ACQEN a pour but de fournir des outils d assistance à l accréditation

Plus en détail

33-Dosage des composés phénoliques

33-Dosage des composés phénoliques 33-Dosage des composés phénoliques Attention : cette manip a été utilisée et mise au point pour un diplôme (Kayumba A., 2001) et n a plus été utilisée depuis au sein du labo. I. Principes Les composés

Plus en détail

ANNEXE 2 : le protocole d analyse

ANNEXE 2 : le protocole d analyse ANNEXE 2 : le protocole d analyse Préparation de la solution intermédiaire d arsenic pur à 1 ppm Cette solution est préparée dans un flacon de 200ml marron pour éviter toute altération par la lumière.

Plus en détail

Dureté de l eau et son traitement

Dureté de l eau et son traitement I - Introduction : Dureté de l eau et son traitement L eau bien que sans danger n est pas chimiquement pure. Après son évaporation, il reste des sels minéraux dont certains rendent l eau dure. Ces sels

Plus en détail

AIDE-MÉMOIRE LA THERMOCHIMIE TABLE DES MATIERES

AIDE-MÉMOIRE LA THERMOCHIMIE TABLE DES MATIERES Collège Voltaire, 2014-2015 AIDE-MÉMOIRE LA THERMOCHIMIE http://dcpe.net/poii/sites/default/files/cours%20et%20ex/cours-ch2-thermo.pdf TABLE DES MATIERES 3.A. Introduction...2 3.B. Chaleur...3 3.C. Variation

Plus en détail

(aq) sont colorées et donnent à la solution cette teinte violette, assimilable au magenta.»

(aq) sont colorées et donnent à la solution cette teinte violette, assimilable au magenta.» Chapitre 5 / TP 1 : Contrôle qualité de l'eau de Dakin par dosage par étalonnage à l'aide d'un spectrophotomètre Objectif : Vous devez vérifier la concentration massique d'un désinfectant, l'eau de Dakin.

Plus en détail

1.2. les schémas 2 et 3 1.3. Etude énergétique : pour cette étude, on utilisera le schéma 1 1.3.1. 1.3.2. 1.3.3. 1.3.4. 1.3.1 1.3.

1.2. les schémas 2 et 3 1.3. Etude énergétique : pour cette étude, on utilisera le schéma 1 1.3.1. 1.3.2. 1.3.3. 1.3.4. 1.3.1 1.3. Le sujet comporte 8 pages numérotées de 1/8 à 8/8. / Texte inspiré d un article de journal régional relatant un accident de la route Le temps de réaction est la durée écoulée entre l instant où un conducteur

Plus en détail

L eau dans le processus de lavagedésinfection. conditions de mesure des paramètres. 15 mars 2007, SSSH P. Ménard et L. Rosetti

L eau dans le processus de lavagedésinfection. conditions de mesure des paramètres. 15 mars 2007, SSSH P. Ménard et L. Rosetti L eau dans le processus de lavagedésinfection et de stérilisation: conditions de mesure des paramètres 15 mars 2007, SSSH P. Ménard et L. Rosetti Les normes Normes sur l eau purifiée (pharma, laboratoire,

Plus en détail

Nom : Groupe : Date : THÉORIE UNIVERS MATÉRIEL, ST-STE, 4 e secondaire LES PROPRIÉTÉS DES SOLUTIONS La concentration et la dilution (Rappel)

Nom : Groupe : Date : THÉORIE UNIVERS MATÉRIEL, ST-STE, 4 e secondaire LES PROPRIÉTÉS DES SOLUTIONS La concentration et la dilution (Rappel) Nom : Groupe : Date : THÉORIE UNIVERS MATÉRIEL, ST-STE, 4 e secondaire LES PROPRIÉTÉS DES SOLUTIONS La concentration et la dilution (Rappel) La concentration : La concentration (C) d une solution est le

Plus en détail

Détermination des métaux dans l eau : méthode par spectrométrie d émission au plasma d argon et détection par spectrométrie de masse

Détermination des métaux dans l eau : méthode par spectrométrie d émission au plasma d argon et détection par spectrométrie de masse Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec MA. 203 Mét. ICP-MS Détermination des métaux dans l eau : méthode par spectrométrie d émission au plasma d argon et détection par spectrométrie

Plus en détail

2 nd 1 Enseignement d exploration 2 nd 2. Thème 2. Utilisation des ressources naturelles. L eau

2 nd 1 Enseignement d exploration 2 nd 2. Thème 2. Utilisation des ressources naturelles. L eau 2 nd 1 Enseignement d exploration 2 nd 2 Thème 2 Utilisation des ressources naturelles L eau Problématique générale: Des millions d hommes, dans les pays défavorisés, meurent encore chaque année pour avoir

Plus en détail

EUROPEAN UNION SCIENCE OLYMPIAD. Livret réponses TEST 1. AVRIL 13 th, 2010. pays: BELGIUM

EUROPEAN UNION SCIENCE OLYMPIAD. Livret réponses TEST 1. AVRIL 13 th, 2010. pays: BELGIUM EUROPEAN UNION SCIENCE OLYMPIAD Livret réponses TEST 1 AVRIL 13 th, 2010 pays: BELGIUM Team: _B Noms et signatures 1 Tache 1 humidité relative de l air 1.1: Le point de rosée ( condesation) est à (indiquer

Plus en détail

EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points)

EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points) Bac S 2015 Antilles Guyane http://labolycee.org EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points) La benzocaïne (4-aminobenzoate d éthyle) est utilisée en médecine comme anesthésique local

Plus en détail

RECUEIL INTERNATIONAL DES METHODES D ANALYSES OIV Extrait sec total. Extrait sec total

RECUEIL INTERNATIONAL DES METHODES D ANALYSES OIV Extrait sec total. Extrait sec total Méthode OIV-MA-AS2-03A Méthode Type IV Matières sèches totales (modifiée par résolution OIV-Oeno 387/2009) 1. Définition L'extrait sec total ou matières sèches totales est l'ensemble de toutes les substances

Plus en détail

Quantification de l'azote total selon la méthode de Dumas (moûts et vins) (Résolution Oeno 13/2002)

Quantification de l'azote total selon la méthode de Dumas (moûts et vins) (Résolution Oeno 13/2002) Méthode OIV-MA-AS323-02B Méthodes Type II Quantification de l'azote total selon la méthode de Dumas (moûts et vins) (Résolution Oeno 3/2002). DOMAINE D'APPLICATION La présente méthode s'applique à l'analyse

Plus en détail

Chimie analytique : Rapport de manipulation

Chimie analytique : Rapport de manipulation UNIVERSITE LIBRE DE BRUXELLES Chimie analytique : Rapport de manipulation Dosage de l éthanol dans un vin blanc 09/03/2010 Salmon Chloé de Bony Eric Baert Jonathan Depireux Romain Table des matières Introduction...

Plus en détail

Les règles de base Chapitre 2 Calcul de doses

Les règles de base Chapitre 2 Calcul de doses Les règles de base Chapitre 2 Calcul de doses I) Les conversions Les principales unités rencontrées et maniées sont : Les longueurs. Les masses. Les capacités. Les volumes. Les préfixes des multiples et

Plus en détail

PREPARATION DE LA BENZOCAINE

PREPARATION DE LA BENZOCAINE GBVS(2) 7 EPREUVE FONDAMENTALE DE CHIMIE Durée: 6 heures Coef: 7 SUJET N 2 Toutes les calculatrices de poche, y compris les calculatrices programmables et alphanumériques, dont la surface de hase ne dépasse

Plus en détail

Les ions nitrate dans l eau. Type de ressources : Activité : résolution de problème à partir de résultats expérimentaux

Les ions nitrate dans l eau. Type de ressources : Activité : résolution de problème à partir de résultats expérimentaux PhysiqueChimie Programme de Terminale S Les ions nitrate dans l eau Thème : Agir Economiser les ressources et respecter l environnement Contrôle de la qualité par dosage Type de ressources : Activité :

Plus en détail

Devoir de chimie : Analyse spectrale et dosage par étalonnage (1 décembre 2014)

Devoir de chimie : Analyse spectrale et dosage par étalonnage (1 décembre 2014) Devoir de chimie : Analyse spectrale et dosage par étalonnage (1 décembre 2014) Exercice 1 : Etude de l acide lactique (6,5 pts) La formule semi-développée de l acide lactique est la suivante : 1.1. Étude

Plus en détail

Contrôles des traitements thermiques du lait

Contrôles des traitements thermiques du lait T BTK AT de biotechnologies Contrôles des traitements thermiques du lait L objectif de la séance est de réaliser une pasteurisation du lait avec différents protocoles de chauffage. Au cours du chauffage

Plus en détail

Teneur en chlore actif des Eaux et Concentrés de Javel

Teneur en chlore actif des Eaux et Concentrés de Javel Teneur en chlore actif des Eaux et Concentrés de Javel 1 Principe Importance de la mesure de la teneur en chlore actif La mesure de la teneur en chlore actif est très importante pour un fabricant, un préparateur

Plus en détail

ANTITHROMBINE III HUMAINE (CONCENTRÉ D ) Antithrombinum III humanum densatum

ANTITHROMBINE III HUMAINE (CONCENTRÉ D ) Antithrombinum III humanum densatum NOTERELATIVEÀLAMONOGRAPHIE Cettemonographieaétécorrigéepourréintroduire et décrire in extenso la méthode de titrage de l héparine qui, jusqu au Supplément 8.3 de la Ph. Eur., figurait dans le chapitre

Plus en détail

AGREGATION DE BIOCHIMIE GENIE BIOLOGIQUE

AGREGATION DE BIOCHIMIE GENIE BIOLOGIQUE AGREGATION DE BIOCHIMIE GENIE BIOLOGIQUE CONCOURS EXTERNE Session 2005 TRAVAUX PRATIQUES DE BIOCHIMIE PHYSIOLOGIE ALCOOL ET FOIE L éthanol, psychotrope puissant, est absorbé passivement dans l intestin

Plus en détail

b) Quelles sont les précautions à prendre pour effectuer les prélèvements des matières premières?

b) Quelles sont les précautions à prendre pour effectuer les prélèvements des matières premières? T.P 17 : Synthèse d un savon Réaction de saponification Thème Santé Les objectifs de ce TP sont de : suivre un protocole de synthèse en respectant les consignes de sécurité. réaliser un montage de chauffage

Plus en détail

Acériculture Techniques de lavage de tubulure et d évaporateur

Acériculture Techniques de lavage de tubulure et d évaporateur Acériculture Techniques de lavage de tubulure et d évaporateur Alain Boily, agronome Conseiller en acériculture Pour que le sirop d érable ait le goût d autrefois, il doit être exempt de goûts étrangers.

Plus en détail

Les préparations ophtalmiques

Les préparations ophtalmiques Les préparations ophtalmiques Pharmacie galénique Objectifs Définir les. Connaître les critères de qualité de ces préparations. Distinguer entre les différentes formes de ces préparations, leurs spécificités

Plus en détail

Utilisation d un tableur dans l exploitation des courbes de dosage spectrophotométrique.

Utilisation d un tableur dans l exploitation des courbes de dosage spectrophotométrique. Utilisation d un tableur dans l exploitation des courbes de dosage spectrophotométrique. A METHODE DE LA GAMME D ETALONNAGE... 1 1. Saisie des valeurs... 1 2. Tracé de la gamme d étalonnage... 2 3. Modélisation

Plus en détail

SVDU SYNDICAT NATIONAL DU TRAITEMENT ET DE LA VALORISATION DES DECHETS URBAINS ET ASSIMILES -:-:-:-:-:-:- PROTOCOLE TECHNIQUE POUR LA DETERMINATION

SVDU SYNDICAT NATIONAL DU TRAITEMENT ET DE LA VALORISATION DES DECHETS URBAINS ET ASSIMILES -:-:-:-:-:-:- PROTOCOLE TECHNIQUE POUR LA DETERMINATION Pièce-jointe n 1 SVDU SYNDICAT NATIONAL DU TRAITEMENT ET DE LA VALORISATION DES DECHETS URBAINS ET ASSIMILES -:-:-:-:-:-:- PROTOCOLE TECHNIQUE POUR LA DETERMINATION DU POTENTIEL POLLUANT DES MACHEFERS

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUES TOXICOLOGIE ANALYTIQUE II

TRAVAUX PRATIQUES TOXICOLOGIE ANALYTIQUE II UNIVERSITE MOHAMMED V FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE RABAT Laboratoire de Pharmacologie et de Toxicologie Pr. Y. CHERRAH TRAVAUX PRATIQUES TOXICOLOGIE ANALYTIQUE II Pr. A. BOUKLOUZE Pr. Ass. Ait Elacadi.

Plus en détail

Suivi d une réaction lente par chromatographie

Suivi d une réaction lente par chromatographie TS Activité Chapitre 8 Cinétique chimique Suivi d une réaction lente par chromatographie Objectifs : Analyser un protocole expérimental de synthèse chimique Analyser un chromatogramme pour mettre en évidence

Plus en détail

insti Prestations analytiques Chimie minérale Chimie organique Chimie nucléaire Analyses physico-chimiques

insti Prestations analytiques Chimie minérale Chimie organique Chimie nucléaire Analyses physico-chimiques insti Prestations analytiques Chimie minérale Chimie organique Chimie nucléaire Analyses physico-chimiques Dominique Robin Ricardo Stouvenel Frédéric Jaquenod Gilles Triscone Martina Zsely-Schaffter Des

Plus en détail

Mesure de la conductivité des eaux

Mesure de la conductivité des eaux Mesure de la conductivité des eaux La conductivité est utilisée pour la détermination de quantité de matière dans une solution (nombre de moles dissoutes par litre). Les applications industrielles de mesure

Plus en détail

L Absorption Atomique Haute Résolution à Source Continue, la nouvelle alternative

L Absorption Atomique Haute Résolution à Source Continue, la nouvelle alternative L Absorption Atomique Haute Résolution à Source Continue, la nouvelle alternative Méthodes pour l analyse élémentaire SAA une méthode bien établie depuis plus de 45 ans Simplicité peu d interférences Robustesse

Plus en détail

Démonstration par l enseignante ou l enseignant Transformer de l eau en vin, en lait puis en bière

Démonstration par l enseignante ou l enseignant Transformer de l eau en vin, en lait puis en bière SNC2D/SNC2P Réactions chimiques/réactions chimiques Démonstration par l enseignante ou l enseignant Transformer de l eau en vin, en lait puis en bière Sujets preuves d un changement chimique types de réactions

Plus en détail

TP 3 diffusion à travers une membrane

TP 3 diffusion à travers une membrane TP 3 diffusion à travers une membrane CONSIGNES DE SÉCURITÉ Ce TP nécessite la manipulation de liquides pouvant tacher les vêtements. Le port de la blouse est fortement conseillé. Les essuie tout en papier

Plus en détail

pka D UN INDICATEUR COLORE

pka D UN INDICATEUR COLORE TP SPETROPHOTOMETRIE Lycée F.BUISSON PTSI pka D UN INDIATEUR OLORE ) Principes de la spectrophotométrie La spectrophotométrie est une technique d analyse qualitative et quantitative, de substances absorbant

Plus en détail

EXAMEN D'ADMISSION EN 3 ème ANNÉE

EXAMEN D'ADMISSION EN 3 ème ANNÉE REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de l'instruction publique, de la culture et du sport Enseignement secondaire II Direction générale Collège de Genève EXAMEN D'ADMISSION EN 3 ème ANNÉE Nom :.

Plus en détail

Organisation des enseignements Chimie en S3 et S4

Organisation des enseignements Chimie en S3 et S4 Organisation des enseignements Chimie en S3 et S4 Modules d'enseignements de Chimie M3303 : Techniques Spectroscopiques (Johan Alauzun S3) M4104 : Analyses Électrochimiques (Olivier Fontaine fin S3) et

Plus en détail

Résumé de cours : Spectres Infrarouge

Résumé de cours : Spectres Infrarouge Résumé de cours : Spectres Infrarouge I. Introduction : Le rayonnement infrarouge (IR), invisible à l œil nu, est situé dans domaine de longueur d onde supérieur à 800 nm. Lorsqu un échantillon est traversé

Plus en détail

évaluation Commune du Robert 2014 à janvier 2015 mesures du dioxyde d azote novembre

évaluation Commune du Robert 2014 à janvier 2015 mesures du dioxyde d azote novembre ASSOCIATION RÉGIONALE DE SURVEILLANCE DE LA QUALITÉ DE L AIR évaluation de la qualité de l air mesures du dioxyde d azote par tubes passifs Commune du Robert novembre 2014 à janvier 2015 Parution : Avril

Plus en détail

Sonde nitrate. Référence CI-6735. A utiliser avec la référence PS-2147. Page 1 sur 1

Sonde nitrate. Référence CI-6735. A utiliser avec la référence PS-2147. Page 1 sur 1 Sonde nitrate Référence CI-6735 A utiliser avec la référence PS-2147 Page 1 sur 1 Introduction IMPORTANT : TOUJOURS UTILISER DES GANTS ET DES LUNETTES DE PROTECTION POUR MANIPULER DES PRODUITS CHIMIQUES.

Plus en détail

Exercice I: Préparation du savon (6 points)

Exercice I: Préparation du savon (6 points) Année scolaire : 10/11 Classes : SV Matière : Chimie Cette épreuve est constituée de trois exercices. Elle comporte quatre pages numérotées de 1 à 4. L usage d une calculatrice non programmable est autorisé.

Plus en détail

Méthode. dans l eau par colorimétrie Page : 1 de 6

Méthode. dans l eau par colorimétrie Page : 1 de 6 dans l eau par colorimétrie Page : 1 de 6 AVERTISSEMENT : Avant d appliquer cette méthode, consulter les manuels d instructions, les fiches signalétiques et autres documents portant sur la sécurité. Le

Plus en détail

Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure des effluents par les installations de chauffage

Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure des effluents par les installations de chauffage Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure des effluents par les installations de chauffage (OIMEC) du 22 avril 2011 Le Département fédéral de justice et police (DFJP), vu l art. 9, al. 2, de la

Plus en détail

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. Mesure de la viscosité COEI-2-VISCPE : 2009

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. Mesure de la viscosité COEI-2-VISCPE : 2009 DETERMINATION DE LA CAPACITE D'UNE PREPARATION ENZYMATIQUE A COUPER LES CHAINES PECTIQUES PAR LA MESURE DE LA VISCOSITE (OIV-Oeno 351-2009) 1. PRINCIPE On se propose ici de mesurer la quantité d'enzyme

Plus en détail