Guide SPLF à l usage des patients et de leur entourage. Tout ce que vous voulez savoir sur le syndrome d apnées du sommeil

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Guide SPLF à l usage des patients et de leur entourage. Tout ce que vous voulez savoir sur le syndrome d apnées du sommeil"

Transcription

1 Guide SPLF à l usage des patients et de leur entourage Tout ce que vous voulez savoir sur le syndrome d apnées du sommeil

2 Tout ce que vous voulez savoir sur le syndrome d apnées du sommeil

3 Préface L annonce d un diagnostic de maladie chronique est généralement le point de départ de grands changements dans la vie des patients, et s accompagne, pour eux, de nombreuses incertitudes quant à la manière dont leur mode de vie sera influencé par l arrivée de cette grande inconnue. Le syndrome d apnées du sommeil n échappe pas à cette règle, dans la mesure où, quel que soit le traitement qui sera proposé, et a fortiori lorsqu il s agit de dormir avec un appareil de ventilation par PPC, celui-ci exigera des patients une motivation plus importante que pour prendre de simples comprimés (bien que cela puisse déjà représenter une contrainte pour certains ). La mise en place de la PPC nécessitera une prise en charge médicale rapprochée, en particulier au début, le contact régulier avec de nouveaux intervenants afin d optimiser la tolérance et l efficacité du traitement, et surtout d accepter l intrusion d un nouveau «compagnon de nuit» dans l intimité de la chambre à coucher En revanche, le syndrome d apnées du sommeil, contrairement à de nombreuses autres maladies chroniques, a cette particularité de pouvoir s améliorer de manière spectaculaire sous l effet du traitement, s accompagnant ainsi, généralement, d une totale transformation de la vie des patients, qualifiée parfois de réelle «renaissance» par certains d entre eux. Par ailleurs, cette évolution est d autant plus remarquable qu elle peut s installer rapidement après la mise en route du traitement, et qu elle concerne des symptômes clés dans la vie de tous les jours tels que la disparition d une somnolence dans la journée qui ne permettait plus de mener une vie sociale satisfaisante, ou l amélioration de la mémoire ou des possibilités de concentration, dont la présence au quotidien s accompagne d une importante atteinte de la qualité de vie. C est autant d éléments positifs et bénéfiques qui méritent d être connus par les patients au moment où ils s engagent dans la voie d un traitement de longue durée. Néanmoins, un grand nombre de questions restent parfois en suspens, telles que : «Vais-je devoir utiliser cet appareil toute ma vie?», «Quel risque me fait courir cette maladie?», «Dans quelle mesure vais-je devoir adapter ma vie maintenant qu on m a découvert un syndrome d apnées du sommeil? Et après la mise en place du traitement?» Autant de questions qui ne trouvent pas toujours de réponses, faute parfois de ne jamais les avoir posées ou de ne pas avoir pris le temps de cette réflexion. C est la raison pour laquelle la Société de pneumologie de langue française a cherché à connaître l avis des patients eux-mêmes concernant leurs préoccupations, tant sur le plan pratique et matériel, que sur le plan éventuellement émotionnel, en rapport avec le syndrome d apnées du sommeil et ses complications, ainsi que vis-à-vis du traitement et de ses conséquences. L ensemble de ces réflexions, recueillies lors de l annonce diagnostique de la maladie ou à l occasion d un bilan de contrôle sous traitement, a donné lieu à près de 330 questions de patients qui ont pu être regroupées par thèmes et dont la fusion de certaines d entre elles, à l intitulé proche, a finalement abouti à l élaboration des 58 questions définitives qui figurent dans ce recueil.

4 Il a été demandé à une dizaine d experts nationaux dans la prise en charge des troubles respiratoires au cours du sommeil, de bien vouloir apporter une réponse claire et pratique à chacune de ces questions. Leurs textes ont été relus secondairement par une journaliste, afin de les rendre totalement accessibles au grand public et d en faire par là même un véritable «guide pratique» pour les patients. L objectif principal de ce recueil est ainsi d apporter des informations provenant du vécu des patients, et de les rendre facilement utilisables pour améliorer la compréhension de cette maladie, et le confort au quotidien, en participant à l éducation thérapeutique qui doit accompagner la prise en charge de toute maladie chronique. Il est agrémenté par des témoignages de patients qui ont souhaité partager leur expérience et leur sentiment, et dont l émotion permet de mieux comprendre l importance de l implication de chacun et de son entourage, pour aboutir à une intégration réussie du syndrome d apnées du sommeil et de son traitement dans la vie quotidienne des patients. Nous tenons à remercier toutes les personnes qui ont contribué à l élaboration de ce document et à sa réussite, et tout particulièrement les experts qui ont accepté de se prêter au jeu des «questions-réponses» avec beaucoup de professionnalisme et d humanité. Merci aux associations de patients dont la relecture a permis de rendre ce document plus proche des patients et de leurs préoccupations, avec un clin d œil complice à «Passerelle éducative» qui a su nous guider tout au long de l élaboration de ce livre et nous permettre de publier les témoignages de patients. Un grand merci à l ANTADIR qui participe au quotidien, à travers ses associations régionales, à l amélioration des conditions de vie de nos patients à domicile, et sans le financement duquel ce livre n aurait pu voir le jour. Enfin, nous remercions les patients qui ont accepté de témoigner et de poser les questions qui sont la base même de cet ouvrage. Ce livre est le vôtre, et nous espérons qu il vous apportera toutes les informations et l aide que nous avons voulu vous transmettre Professeur Jean-Claude MEURICE Coordinateur du comité scientifique

5 Avant-propos : lettre «ouverte» à nos patients À tous ceux qui, dans l inconscient de leur sommeil, sont malades sans le savoir, À tous ceux qui, traités, n osent percer le secret de leurs nuits, Pour que vos nuits soient plus «belles», la parole vous est donnée, la SPLF s engage. Toutes les questions de cet ouvrage sont vos questions, vos interrogations, elles ont été posées au cours de consultations réelles auprès de vos pneumologues. Ainsi c est un véritable dialogue que la Société de pneumologie de langue française engage avec vous, en apportant des réponses adaptées, avec la rigueur des connaissances scientifiques à ce jour sur ces troubles du sommeil. Cet ouvrage, qui n a pas vocation à être exhaustif sur tous les troubles du sommeil, rassemble l essentiel des questions que vous vous posez, associées à des témoignages authentiques sur le plus connu et maintenant célèbre SAS : syndrome d apnées du sommeil, celui qui a été si bien décrit par Dickens dans son personnage de monsieur Pickwick. Les associations de patients, qui vous représentent et auxquelles un certain nombre d entre vous appartiennent, ont largement participé à ce dialogue ouvert, en y apportant leur expérience, leurs commentaires et témoignages, émouvants pour beaucoup. Plutôt qu un livre austère, nous avons préféré une forme de livret, facile à feuilleter, avec des illustrations, des «bulles» de bandes dessinées, ô combien symboliques de la parole Responsable de la communication à la SPLF, j ai souhaité en initiant et coordonnant cet ouvrage rapprocher les pneumologues d une société «savante» de vos préoccupations quotidiennes au cours des traitements et de leurs effets «secondaires». Je remercie tous mes collègues et amis pneumologues hospitaliers et libéraux, qui ont compris cet engagement auprès de vous et répondu avec toute leur connaissance et le plus de précisions possible à vos questions. Puisse cet ouvrage devenir un «livre de chevet», prometteur d une nuit moins difficile. Elisabeth BIRON

6 Le comité scientifique Jean-Claude Meurice Coordinateur du comité scientifique Médecin pneumologue Professeur des Universités CHU - Poitiers Elisabeth Biron Responsable du projet à la SPLF Médecin pneumologue Hôpital privé Jean-Mermoz - Lyon Monique Chambouleyron Médecin pneumologue Passerelles éducatives Frédéric Gagnadoux Médecin pneumologue CHU d Angers Yves Grillet Médecin pneumologue Responsable sommeil FFP Valence Patrick Lévy Médecin pneumologue Professeur des Universités CHU - Hôpital Albert-Michallon - Grenoble Elisabeth Orvoen-Frija Médecin pneumologue Maître de conférence des Universités CHU - Pitié-Salpêtrière - Paris Marc Sapène Médecin pneumologue, allergologue Centre de pneumologie et d allergologie Bordeaux Bruno Stach Médecin pneumologue, allergologue Valenciennes Remerciements : À tous les patients qui ont accepté de participer à ce projet et qui nous ont permis de répertorier les questions qui se posent tant au moment du diagnostic du syndrome d apnées du sommeil qu après la mise en route du traitement. Aux présidents des associations de patients, la FFAAIR, l association BPCO et le CNMR, et à Passerelles éducatives qui ont accepté de relire les réponses préparées par le comité scientifique. Francis Martin Médecin pneumologue Centre hospitalier de Compiègne

7 Tout ce que vous voulez savoir sur le syndrome d apnées du sommeil Sommaire Préface Avant-propos Le comité scientifique Définition, fréquence et symptômes du SAS p. 1 1 Qu est-ce que le syndrome d apnées du sommeil? 2 Quand la maladie et son traitement ont-ils été découverts? 3 À partir de quel âge peut-on être atteint par cette maladie? 4 Combien y a-t-il de personnes touchées par cette maladie? Combien de nouveaux cas par an? 5 Pourquoi fait-on des apnées? Quelles en sont les causes? Comment intervient le surpoids? 6 Quels sont les symptômes de l apnée du sommeil? Comment y penser lorsque l on vit seul? 7 Pourquoi a-t-on la bouche sèche au petit matin? 8 Pourquoi a-t-on des crampes la nuit? 9 Pourquoi est-on fatigué le matin au réveil et somnolent dans la journée? 10 Pourquoi ce syndrome touche-t-il plus les hommes que les femmes? 11 Cette maladie est-elle héréditaire? 12 Comment dépister le syndrome d apnées du sommeil? Comment informer la population pour en favoriser le dépistage? Faut-il réaliser des examens de dépistage? À partir de quel âge?

8 Causes, conséquences et évolution du SAS p Comment débute cette maladie? À quelle vitesse progresse-t-elle? 14 Quels sont les principaux facteurs de risque? 15 Le traitement de l apnée permet-il de traiter les pathologies associées? 16 Quelles sont les conséquences de la maladie et des apnées sur le plan cardio-vasculaire, neurologique, psychologique ou autre? Existe-t-il des risques vitaux? 17 Existe-t-il plusieurs niveaux de gravité de la maladie? 18 Quelle est l évolution de la maladie sans traitement? Quels sont les risques? Dans quels délais? 19 Peut-on guérir de cette maladie? 20 Quelle est l espérance de vie avec cette maladie (avec et sans traitement)? Quelles sont les causes de décès? Comment vivre avec le SAS? p Existe-t-il des mesures hygiénodiététiques ou positionnelles pour prévenir ou atténuer les apnées? 22 Quels sont les conseils vis-à-vis de l alcool? 23 Que faire (éventuellement par le conjoint) si une apnée survient? 24 Peut-on conduire le jour et la nuit? 25 Quels sont les conseils alimentaires? Faut-il perdre du poids? Cela suffira-t-il à traiter la maladie? 26 Existe-t-il des risques au travail? Quels sont les conseils de sécurité? 27 Apnée et sexualité? Appareillage et sexualité? 28 Peut-on pratiquer une activité sportive avec cette maladie? 29. Existe-t-il des associations de malades?

9 Tout ce que vous voulez savoir sur le syndrome d apnées du sommeil Traitements du SAS p Quels sont les différents traitements possibles? Sont-ils compatibles avec d autres traitements? Existe-t-il une alternative à la ventilation nocturne? 31. Quelles sont les indications de l appareillage? À partir de quel âge peut-il être prescrit? 32. Quelles sont les contre-indications aux traitements? 33. Quelle est la place de l orthèse mandibulaire? Peut-elle remplacer la PPC? 34. Dans quels cas le traitement chirurgical est-il indiqué? Quel est le pourcentage de réussite? 35. Quel est le suivi médical? À quel rythme? Pendant combien de temps? 36. Quelles sont les nouveautés en termes d appareillages ou de médicaments? 37. La maladie, l appareillage et sa maintenance sont-ils totalement pris en charge par la Sécurité sociale? Que peut rembourser la mutuelle? Quels frais faut-il avancer? 38. Peut-on être mis en invalidité avec cette maladie? Peut-on avoir droit à une carte de stationnement? L appareillage par PPC en pratique p Le traitement par PPC est-il efficace? Au bout de combien de temps? Sur quels symptômes (apnées, réveils, qualité du sommeil, fatigue, espérance de vie)? Quels sont les avantages pour le conjoint et l entourage? L efficacité est-elle durable? 40. Quelles sont les contraintes et les gênes liées à l appareillage pendant le sommeil? Est-il bruyant? Quelles sont les conséquences sur le conjoint et le reste de la famille? 41. Quels sont les risques liés à l utilisation de la PPC? 42. Le port du masque est-il une obligation jusqu à ce qu il n y ait plus de ronflements ou doit-on le porter à vie? Après un traitement PPC longue durée, les apnées vont-elles disparaître sans PPC? 43 Par quels moyens peut-on remédier aux désagréments causés par le port du masque? 44. L appareil doit-il être porté toutes les nuits? Y a-t-il une durée minimale de port dans la nuit pour être efficace? Plutôt en début ou fin de nuit? 45. Faut-il suspendre la ventilation nocturne en cas d infection ORL (rhume ) ou pulmonaire?

10 L efficacité vaut-elle le coût de ce traitement contraignant? 47. Comment fonctionne la machine? Pourquoi accélère-t-elle par moments? La valeur de l index résiduel peut-elle permettre d arrêter la machine? 48. Comment sont enregistrées les informations recueillies par la machine? Pourraient-elles être envoyées par Internet? 49. Peut-on transporter l appareillage au cours de déplacements (vacances)? Peut-on prendre l avion ou le train? 50. Existe-t-il à l étranger un réseau (assurance ou prestataire de service) pour la prise en charge d un appareil défectueux? Quelle est sa couverture dans le monde? 51. Quels sont le poids et la taille de la machine? Existe-t-il des petits modèles, portatifs, voire miniaturisés? 52. Existe-t-il plusieurs types d appareil? Peut-on passer facilement d un appareil à l autre? 53. Quels sont la consommation électrique de la machine et son coût? Faut-il la débrancher dans la journée? 54. Que se passe-t-il s il y a une coupure d électricité? 55. La machine nécessite-t-elle un entretien? Est-ce compliqué? 56. Comment s assurer que la machine est correctement paramétrée? Comment la régler? Quels sont les risques d un dérèglement? 57. Le traitement peut-il être mis en place l après-midi pour les personnes qui travaillent la nuit? 58. Peut-on interrompre le traitement au cours de déplacements ou par commodité? Combien de jours? Quelles peuvent être les conséquences de cette interruption? Annexes p. 39 Méthodologie utilisée pour réaliser cet ouvrage Glossaire Principales associations de malades

11

12 Définition, fréquence et symptômes du SAS 1

13 Respiration normale Voile du palais Base de la langue Larynx et cordes vocales Trachée (passage de l air) Luette Pharynx Œsophage (passage des aliments) Ronflement Apnée Les dépôts graisseux épaississent la paroi de la gorge et diminuent le calibre des voies aériennes. L air passe difficilement et fait vibrer la luette, ce qui provoque le ronflement En position couchée, la chute de la base de la langue vers le fond entraîne la luette et bloque le passage de l air 2

14 Qu est-ce que le syndrome d apnées du sommeil? Le syndrome d apnées du sommeil (SAS) correspond à la répétition d arrêts respiratoires (apnées) au cours du sommeil. Ces apnées sont dues à la fermeture de la gorge empêchant ainsi l air d entrer dans les poumons pendant la durée de l apnée. Cette obstruction survient le plus souvent au niveau du voile du palais ou en arrière de la langue (cf. schéma page 2). Chaque pause respiratoire se termine brutalement par une reprise de la respiration, généralement bruyante, s accompagnant d un éveil bref non ressenti par les malades, mais dont la répétition perturbe la qualité du sommeil. Quand la maladie et son traitement ont-ils été découverts? La maladie appelée syndrome d apnées du sommeil obstructif a été décrite pour la première fois en 1972 par le professeur Christian Guilleminault, médecin d origine française qui exerce actuellement aux États-Unis. C est un médecin australien, le docteur Sullivan, qui a proposé en 1981, pour la première fois, un traitement efficace qui est toujours la référence, à savoir la ventilation nocturne en pression positive continue (PPC). Avant cette date, le seul traitement était chirurgical, au niveau de la gorge, et généralement peu efficace en cas de SAS important. 3 À partir de quel âge peut-on être atteint par cette maladie? La maladie est plus fréquente après 60 ans. Cependant, elle peut survenir à tout âge, en particulier chez l adulte jeune, ou chez l enfant, y compris dès son plus jeune âge. C est pour cela qu il est important de savoir y penser chez un enfant ronfleur, fatigué dès le matin, somnolent dans la journée avec souvent des problèmes de retard scolaire. Chez l enfant, la maladie est le plus souvent due à la présence d amygdales trop grosses. Le traitement chirurgical permet alors la guérison du SAS (en l absence d obésité associée). Chez le petit enfant, le SAS est habituellement la conséquence d anomalies anatomiques au niveau du nez ou des mâchoires. 3

15 Combien y a-t-il de personnes touchées par cette maladie? Combien de nouveaux cas par an? Entre 1 et 2,5 millions de personnes en France souffrent de SAS, à différents niveaux de gravité. Chaque année, plusieurs dizaines de milliers de nouveaux cas sont dépistés, diagnostiqués et traités, mais cela reste très insuffisant car finalement, seulement 10 à 15 % des malades sont actuellement pris en charge en France. C est pour cette raison qu il y a eu récemment un rapport du ministère de la Santé, permettant de décrire l état des lieux de la prise en charge des troubles du sommeil. À la suite de ce rapport, diverses mesures devraient être prises. être dû à un obstacle au niveau de la gorge en raison d une augmentation de la taille de la luette et du voile du palais, ou des amygdales (en particulier chez le grand enfant et l adulte jeune). Les apnées sont par ailleurs favorisées par certains facteurs tels que le vin et autres boissons alcoolisées consommés avant le coucher, ou la prise de somnifères qui entraînent un relâchement des muscles. Le surpoids s accompagne également de dépôts graisseux dans les parois de la gorge, ce qui réduit sa taille et rend ses parois plus flasques et susceptibles de se fermer au cours du sommeil. Enfin, la position couchée sur le dos fait descendre la base de la langue en arrière, réduisant ainsi les possibilités de passage de l air vers les poumons. Cela est d autant plus important que le sommeil lui-même réduit aussi la force des muscles, participant ainsi au risque de fermeture de la gorge. Pourquoi fait-on des apnées? Quelles en sont les causes? Comment intervient le surpoids? Quels sont les symptômes de l apnée du sommeil? Comment y penser lorsque l on vit seul? 5 L obstruction de la gorge à l origine des apnées peut être liée à un relâchement des parois de la gorge qui, lors de l inspiration, peuvent s affaisser et aboutir à une fermeture de la gorge. Le SAS peut aussi 6 Les symptômes de l apnée du sommeil sont nombreux. Ils se manifestent aussi bien le jour que la nuit. Les principaux signes sont les suivants : La journée : somnolence, grande fatigue, impression de ne pas être reposé au réveil, 4

16 troubles de la mémoire et de l attention, baisse des performances, troubles de l humeur, troubles du comportement, troubles de l acuité auditive, maux de tête matinaux. La nuit : ronflements, arrêts respiratoires, sommeil agité, nombreux réveils pour uriner, réveils en sursaut, baisse de la libido (l appétit sexuel), sueurs nocturnes, essoufflement nocturne, salivation excessive. Les symptômes survenant dans la journée peuvent facilement être remarqués par la personne souffrant de SAS et par son entourage. Mais ils peuvent aussi, parfois, être banalisés et négligés, le sujet s habituant à ce mode de vie qui s installe progressivement. Pour les symptômes survenant au cours de la nuit, c est surtout le conjoint qui remarque les ronflements et les apnées. Les malades eux-mêmes se plaignent essentiellement de la nécessité de se lever fréquemment la nuit pour uriner. 7 Pourquoi a-t-on la bouche sèche au petit matin? Sans appareillage, le ronflement et la respiration la bouche ouverte toute la nuit peuvent entraîner une sécheresse le matin au réveil. Lorsque vous êtes appareillé par ventilation en pression positive continue (PPC), l air envoyé dans les voies aériennes supérieures par la machine est sec et il peut ainsi entraîner une sécheresse au niveau de la bouche et du nez. L adjonction d un humidificateur chauffant permet généralement d y remédier. Dans la plupart des cas, le fait d avoir le masque nasal amène à respirer la bouche fermée. Ce n est cependant pas toujours le cas et lorsque la sécheresse est liée à l ouverture de la bouche au cours de la ventilation, le port d un masque naso-buccal (sur le nez et la bouche) est alors conseillé afin de réduire cet effet indésirable. Témoignage Monsieur A. «Je me plains de fatigue depuis l âge Marseille de 25 ans et jamais personne ne pouvait me dire pourquoi. Depuis que je suis appareillé, j ai enfin une vie. Avant, j avais l appréhension d aller au lit parce que ça ne me soulageait pas de ma fatigue. Maintenant, quand je vais au lit, je suis bien, je suis détendu, je suis content de m endormir. Ma mémoire est revenue, et aussi ma concentration et mes facultés intellectuelles, même si je ne vois pas très bien le rapport. Je sais que j ai un double bénéfice parce que en plus j ai un triple pontage coronarien et j ai déjà fait 2 infarctus. Mais depuis que je suis appareillé, ça va beaucoup mieux de ce côté-là aussi. On a pu réduire la surveillance.ma tension et mon diabète ont baissé aussi.» 5

17 Témoignage Madame E. «Je ne savais pas que j avais des apnées. Je Paris suis veuve.j ai fait un voyage avec une amie, on dormait dans la même chambre d hôtel et c est elle qui m a dit que c était impressionnant de me voir dormir. Au retour, je suis allée voir un ORL et, de fil en aiguille, j ai eu l enregistrement du sommeil. Il paraît que c est même sévère dans mon cas. Ils ont tout de suite voulu que j aie la machine. J étais pas trop d accord mais j ai pas eu le choix. J ai l appréhension d aller me coucher, je recule le moment le plus tard possible Pourtant, ça se passe plutôt bien la nuit. Il y a juste la fuite,ça me fait le visage froid... Sans doute que j étais fatiguée avant mais je ne le ressentais pas. Je suis retraitée, j ai pas d impératifs, alors je me repose quand je veux. Mon problème, c est que je ressens pas si ça me fait du bien. Je voudrais bien avoir un enregistrement maintenant pour savoir si ça fait vraiment quelque chose.» Pourquoi a-t-on des crampes la nuit? 8 Il existe de nombreuses causes pouvant être à l origine de vos crampes la nuit, notamment un manque de fer, de potassium ou de magnésium dans le sang. Elles peuvent aussi être liées à une mauvaise circulation artérielle au niveau de vos jambes (artérite). Il peut également s agir d une maladie appelée «syndrome des jambes sans repos», qui se manifeste par des mouvements des jambes incessants au cours de la nuit, survenant sous la forme de contractions répétitives et brèves d une ou deux jambes. La répétition de ces mouvements peut être à l origine de réveils brefs pouvant entraîner une fragmentation du sommeil responsable d une somnolence excessive dans la journée. Cette maladie s accompagne aussi de douleurs et d une sensation de fatigue dans les jambes, plus particulièrement au réveil, ainsi que de mouvements parfois incontrôlables des jambes au cours de la journée. Cette affection peut être associée au SAS ou survenir de manière isolée. Pourquoi est-on fatigué le matin au réveil et somnolent dans la journée? 9 C est la succession et la répétition des arrêts respiratoires qui perturbent votre sommeil, et qui sont à l origine de cette sensation de fatigue au réveil et d une envie de dormir anormalement importante dans la journée. En effet, ces anomalies de la respiration qui surviennent pendant votre sommeil, entraînent des réactions d éveils du cerveau (micro-éveils) que vous ne percevez pas forcément mais qui conduisent à un sommeil de mauvaise qualité ne permettant pas d être reposé le matin au réveil. Le SAS est aussi à l origine d une diminution de la proportion de sommeil profond, qui est habituellement source de sommeil réparateur, aggravant ainsi le risque de somnolence dans la journée. 6

18 Pourquoi ce syndrome touche-t-il plus les hommes que les femmes? Cette maladie est-elle héréditaire? 10 Le SAS est effectivement plus fréquent chez les hommes que chez les femmes. Cela s explique, d une part, parce que les facteurs favorisant l apparition de la maladie se rencontrent plus souvent chez les hommes : consommation d alcool, tabac (trois fois plus de risque chez les fumeurs) D autre part, le rôle des hormones sexuelles est également évoqué : l administration d hormones mâles chez la femme favorise l apparition du SAS. Par ailleurs, chez la femme ménopausée, il y a une augmentation des troubles respiratoires nocturnes du fait de la disparition des effets protecteurs des estrogènes (hormones féminines). 11 Il existerait un facteur génétique associé à cette maladie. Ainsi, il semble que le SAS soit plus fréquent chez les enfants de parents atteints de cette maladie et l on retrouve, assez souvent, plusieurs membres d une même famille atteints. Cette augmentation de fréquence s explique car certains facteurs favorisant l apparition du SAS sont effectivement déterminés génétiquement : c est le cas par exemple de la forme du nez, des mâchoires ou de la répartition des graisses dans l obésité. 7

19 Comment dépister le syndrome d apnées du sommeil? Comment informer la population pour en favoriser le dépistage? Faut-il réaliser des examens de dépistage? À partir de quel âge? L information passe par les médecins, les médias (télévision, journaux ), les journées nationales sur le SAS et les associations de malades. C est souvent le médecin traitant qui, en interrogeant le malade, peut dépister un syndrome d apnées du sommeil. Ainsi, une personne présentant un surpoids, qui ronfle et qui est fatiguée dans la journée peut être considérée comme à risque de SAS. Il en est de même pour les diabétiques et les personnes souffrant de maladies cardio-vasculaires. Pour évaluer l importance de la somnolence et de la fatigue excessive, le médecin utilise un questionnaire (l échelle de somnolence d Epworth). En cas de suspicion d un SAS, le diagnostic doit être confirmé par un enregistrement de la respiration au cours du sommeil appelé polygraphie et polysmnographie quand on y associe un enregistrement des stades du sommeil. Le SAS touche surtout les adultes avec une fréquence qui augmente jusqu à l âge de 65 ans. Mais il touche aussi les enfants qui présentent des grosses amygdales (hypertrophie) et il peut alors entraîner un retard scolaire dû à une fatigue excessive dans la journée, et d importants ronflements au cours du sommeil. Échelle de somnolence d Epworth Afin de pouvoir mesurer chez vous une éventuelle somnolence dans la journée, voici quelques situations relativement usuelles où nous vous demandons d évaluer le risque de vous assoupir. Si vous n avez pas été récemment dans l une de ces situations, essayez d imaginer comment cette situation pourrait vous affecter. Pour répondre, utilisez l échelle suivante en entourant le chiffre le plus approprié pour chaque situation : 0 = aucune chance de s endormir 1 = faible chance de s endormir 2 = chance moyenne de s endormir 3 = forte chance de s endormir Assis en train de lire En train de regarder la télévision Assis, inactif dans un lieu public (cinéma, théâtre, réunion) Comme passager d une voiture (ou transport en commun) roulant sans arrêt pendant une heure Allongé l après-midi lorsque les circonstances le permettent Assis, en train de parler avec quelqu un Assis au calme après un déjeuner sans alcool Dans une voiture immobilisée depuis quelques minutes Total 8

20 Causes, conséquences et évolution du SAS 9

21 Quels sont les principaux facteurs de risque? 13 Comment débute cette maladie? À quelle vitesse progresse-t-elle? Le début de la maladie passe souvent inaperçu. Puis le SAS progresse avec l âge en raison de la diminution du tonus musculaire et de l apparition d une obstruction au niveau de la gorge, de la prise de poids et de la sédentarité. Il s agit donc d une maladie chronique, généralement méconnue puisque les malades vont s habituer à leurs symptômes et attribuer leur fatigue excessive dans la journée à d autres facteurs (travail, stress ). Néanmoins, à l occasion d une prise de poids rapide chez certaines personnes, les symptômes cliniques peuvent se développer ou s aggraver brutalement, pouvant parfois conduire à un diagnostic plus précoce. 14 Les principaux facteurs de risque vis-à-vis de la survenue de ronflements et d apnées obstructives sont le surpoids, qui entraîne une augmentation de la masse grasse au niveau de la gorge et de l abdomen, ainsi que le tabac, qui provoque une inflammation de la gorge. Les autres facteurs favorisants sont la prise de vin et autres boissons alcoolisées le soir, avant le coucher, certains médicaments comme les somnifères ainsi que la position couchée sur le dos pendant le sommeil. Certaines formes du visage ou des mâchoires, des facteurs héréditaires et certaines maladies endocriniennes telles que l hypothyroïdie ou l acromégalie (croissance exagérée du visage) peuvent être à l origine d une réduction de la taille des voies aériennes et donc constituer autant de facteurs de risque. Quant à l excès de cholestérol (hypercholestérolémie), il s agit essentiellement d un facteur de risque de maladies cardiovasculaires. Il n est pas responsable de troubles respiratoires au cours du sommeil, mais est souvent associé au SAS, témoignant ainsi d un excès de poids accompagnant la maladie. Concernant le 10

La prise en charge de votre insuffisance cardiaque

La prise en charge de votre insuffisance cardiaque G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre insuffisance cardiaque Vivre avec une insuffisance cardiaque Décembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant

Plus en détail

MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC

MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC SOMMAIRE UN QUIZ POUR FAIRE UN POINT SUR MES CONNAISSANCES Un quiz pour faire un point sur mes connaissances 3 Vrai Faux Qu est-ce que l on

Plus en détail

Mieux informé sur la maladie de reflux

Mieux informé sur la maladie de reflux Information destinée aux patients Mieux informé sur la maladie de reflux Les médicaments à l arc-en-ciel Mise à jour de l'information: septembre 2013 «Maladie de reflux» Maladie de reflux La maladie de

Plus en détail

Questions / Réponses. Troubles du sommeil : stop à la prescription systématique de somnifères chez les personnes âgées

Questions / Réponses. Troubles du sommeil : stop à la prescription systématique de somnifères chez les personnes âgées Questions / Réponses Troubles du sommeil : stop à la prescription systématique de somnifères chez les personnes âgées Quelques chiffres sur les troubles du sommeil et la consommation de benzodiazépines

Plus en détail

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs Vivre avec une artérite des membres inférieurs Novembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre

Plus en détail

Plan. Présentation de l étude. Résultats détaillés. Contexte et Objectifs. Fatigue et profil des personnes fatiguées

Plan. Présentation de l étude. Résultats détaillés. Contexte et Objectifs. Fatigue et profil des personnes fatiguées FATIGUE ET SOMMEIL Conférence de presse du 21 Mars 2007 LJ COM Pénélope BRUET / Delphine ERIAU Contact TNS Healthcare Nadia AUZANNEAU / Céline LEROY 01 40 92 45 57 / 24 15 nadia.auzanneau@tns-global.com

Plus en détail

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE SOURCES : ligues reins et santé A LA BASE, TOUT PART DES REINS Organes majeurs de l appareil urinaire, les reins permettent d extraire les

Plus en détail

Gina Sanders. Troubles du sommeil : banal... mais pas fatal!

Gina Sanders. Troubles du sommeil : banal... mais pas fatal! Gina Sanders Troubles du sommeil : banal... mais pas fatal! Tous concernés! De quoi s agit-il? encontrer ponctuellement des dif cultés pour s endormir, se réveiller en pleine nuit ou se retrouver debout

Plus en détail

MERCI DE RETOURNER LE BON DE PRISE EN CHARGE ET/OU LA FICHE RÉCAPITULATIVE DANS L ENVELOPPE T

MERCI DE RETOURNER LE BON DE PRISE EN CHARGE ET/OU LA FICHE RÉCAPITULATIVE DANS L ENVELOPPE T À l attention du bénéficiaire : BILAN SANTÉ RETRAITE AUTO-QUESTIONNAIRE Ce questionnaire servira de fil conducteur à la consultation avec votre médecin traitant. À l issue de l entretien, vous pouvez soit

Plus en détail

Bouger, c est bon pour la santé!

Bouger, c est bon pour la santé! Bouger, c est bon pour la santé! Tous concernés! De quoi s agit-il? Il s agit de toute activité physique, dès lors que nous bougeons. Ainsi tous les pas comptent, comme ceux que nous faisons chez nous

Plus en détail

Quand le stress nous rend malade

Quand le stress nous rend malade Yuri Arcurs Quand le stress nous rend malade Tous concernés! De quoi s agit-il? Le stress stimule notre organisme pour qu'il s'adapte à une nouvelle situation, bonne ou mauvaise. Deux hormones sont alors

Plus en détail

Apnées. Apnées du sommeil. du sommeil. Guide à l usage des patients et de leur entourage. du sommeil. Fédération Antadir 6,90 TTC

Apnées. Apnées du sommeil. du sommeil. Guide à l usage des patients et de leur entourage. du sommeil. Fédération Antadir 6,90 TTC N o u v e a u x T r a i t e m e n t s Édition 2010-2011 Apnées du sommeil N o u v e a u x Traitements 2010 2011 N o u v e a u x T r a i t e m e n t s Votre sommeil n est pas réparateur et vous êtes fatigué

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie, l accident vasculaire cérébral

La prise en charge de votre maladie, l accident vasculaire cérébral G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre maladie, l accident vasculaire cérébral Vivre avec un accident vasculaire cérébral Octobre 2007 Pourquoi ce guide? Votre

Plus en détail

LE SOMMEIL: TRAITEMENT DE L'INSOMNIE

LE SOMMEIL: TRAITEMENT DE L'INSOMNIE LE SOMMEIL: TRAITEMENT DE L'INSOMNIE Avant d aborder le sujet de l amélioration du sommeil, permettez-moi de vous présenter quelques faits concernant le sommeil. Plusieurs études ont démontré qu on a besoin

Plus en détail

En quoi consistera ce jeu?

En quoi consistera ce jeu? 1 Projet Comité d Education à la Santé et à la Citoyenneté inter degré Création jeu par les élèves de l école du Gliesberg, de l école Martin Schongauer et du collège Hans Arp de Strasbourg Création d

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE SYNDROME D APNÉES - HYPOPNÉES OBSTRUCTIVES DU SOMMEIL EXPLORATIONS ET TRAITEMENT

FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE SYNDROME D APNÉES - HYPOPNÉES OBSTRUCTIVES DU SOMMEIL EXPLORATIONS ET TRAITEMENT FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE SYNDROME D APNÉES - HYPOPNÉES OBSTRUCTIVES DU SOMMEIL EXPLORATIONS ET TRAITEMENT Cette formation peut vous permettre de valider votre obligation annuelle de DPC SYNDROME

Plus en détail

1 La scintigraphie myocardique au Persantin ou Mibi Persantin

1 La scintigraphie myocardique au Persantin ou Mibi Persantin La scintigraphie myocardique au Persantin ou Mibi Persantin Pour mieux connaître l état de votre cœur, votre médecin vous a demandé de passer une scintigraphie myocardique au Persantin. Cette fiche explique

Plus en détail

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie.

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. 1. Qu est-ce que le diabète? L APS ET LE DIABETE Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. Cette hyperglycémie est avérée si à 2 reprises

Plus en détail

Information au patient

Information au patient Information au patient Hôpital de jour médico-chirurgical Je vais subir une intervention chirurgicale en hôpital de jour, cela signifie que l intervention et le retour à domicile s effectueront le même

Plus en détail

LE Module 04 : SOMMEIL Module 04 :

LE Module 04 : SOMMEIL Module 04 : Module 04 : le sommeil Module 04 : le sommeil Ce module comprend les sections suivantes : Messages clés Problèmes de sommeil courants Les médicaments et le sommeil Conseils provenant de familles sur les

Plus en détail

Troubles de la vigilance au travail. Tests d aide à la décision d aptitude et structures de dépistage du syndrome d apnées du sommeil à Grenoble

Troubles de la vigilance au travail. Tests d aide à la décision d aptitude et structures de dépistage du syndrome d apnées du sommeil à Grenoble Troubles de la vigilance au travail Tests d aide à la décision d aptitude et structures de dépistage du syndrome d apnées du sommeil à Grenoble Sandrine Launois-Rollinat Patrick Lévy, Jean-Louis Pépin,

Plus en détail

Loin de mes yeux. Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière

Loin de mes yeux. Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière Loin de mes yeux Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière expérience une dimension unique. Voici un guide tout simple, une carte routière pour vous montrer les chemins

Plus en détail

Brûlures d estomac. Mieux les comprendre pour mieux les soulager

Brûlures d estomac. Mieux les comprendre pour mieux les soulager Brûlures d estomac Mieux les comprendre pour mieux les soulager Définition et causes Brûlures d estomac Mieux les comprendre pour mieux les soulager Vous arrive-t-il de ressentir une douleur à l estomac

Plus en détail

TITRE : «Information et consentement du patient en réadaptation cardiovasculaire»

TITRE : «Information et consentement du patient en réadaptation cardiovasculaire» TITRE : «Information et consentement du patient en réadaptation cardiovasculaire» MC Iliou, R Brion, C Monpère, B Pavy, B Vergès-Patois, G Bosser, F Claudot Au nom du bureau du GERS Un programme de réadaptation

Plus en détail

Insuffisance cardiaque

Insuffisance cardiaque Insuffisance cardiaque Connaître son évolution pour mieux la vivre Guide d accompagnement destiné au patient et ses proches Table des matières L évolution habituelle de l insuffisance cardiaque 5 Quelles

Plus en détail

SECTION 3 Les outils pour la personne

SECTION 3 Les outils pour la personne SECTION 3 Les outils pour la personne DISCUTER AVEC MON OU MA MÉDECIN/PSYCHIATRE : DÉVELOPPER DES STRATÉGIES POUR REGAGNER DU POUVOIR 1 Le moment de la consultation avec le ou la psychiatre/médecin dans

Plus en détail

QUI PEUT CONTRACTER LA FA?

QUI PEUT CONTRACTER LA FA? MODULE 1 : COMPRENDRE LA FIBRILLATION AURICULAIRE 16 QUI PEUT CONTRACTER LA FA? La FA est plus fréquente chez les personnes âgées. Par contre, la FA dite «isolée» (c.-à-d. sans qu il y ait de maladie du

Plus en détail

La prise en charge de votre épilepsie

La prise en charge de votre épilepsie G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre épilepsie Vivre avec une épilepsie sévère Novembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide

Plus en détail

Le guide du bon usage des médicaments

Le guide du bon usage des médicaments Le guide du bon usage des médicaments Les médicaments sont là pour vous aider mais......ils ont parfois du mal à vivre ensemble. Votre médecin et votre pharmacien peuvent adapter votre traitement pour

Plus en détail

CHIRURGIE THORACIQUE. Information sur la préparation et les différents aspects de votre chirurgie thoracique. Pour vous, pour la vie

CHIRURGIE THORACIQUE. Information sur la préparation et les différents aspects de votre chirurgie thoracique. Pour vous, pour la vie 23 CHIRURGIE THORACIQUE Information sur la préparation et les différents aspects de votre chirurgie thoracique Pour vous, pour la vie Cette brochure contient des informations concernant la chirurgie que

Plus en détail

Les Ateliers d Arcachon font escale aux Sables d Olonne!

Les Ateliers d Arcachon font escale aux Sables d Olonne! C est le Vendée Globe des Ateliers d Arcachon! Les Ateliers d Arcachon font escale aux Sables d Olonne! Soyez prêt pour un départ le 13 novembre 2014! PROGRAMME 2014-2015 ATELIER 1 ATELIER 2 ATELIER 3

Plus en détail

Service de Soins Intensifs

Service de Soins Intensifs CLINIQUE SAINT-JEAN ASBL Service de Soins Intensifs a santé au coeur de Bruxelles CLINIQUE SAINT-JEAN Brochure d accueil Soins Intensifs Clinique Saint-Jean a.s.b.l. Boulevard du Jardin Botanique, 32 1000

Plus en détail

Marseille 21 > 23. Novembre

Marseille 21 > 23. Novembre Marseille P a R C C H A N O T 21 > 23 Novembre 2013 PROGRAMME PROVISOIRE APPEL À COMMUNICATION INSCRIPTION Conférences plénières Le sommeil des animaux I. Tobler Syndrome d apnée : potentiel des biomarqueurs

Plus en détail

LES BONS RÉFLEXES FACE AUX ALLERGIES

LES BONS RÉFLEXES FACE AUX ALLERGIES ADOS ET JEUNES ADULTES LES BONS RÉFLEXES FACE AUX ALLERGIES Sous le parrainage de : La 7 e Journée Française de l Allergie est organisée par : Avec le soutien de : En partenariat avec : Allergie, j agis!

Plus en détail

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à :

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à : Ma vie Mon plan Cette brochure est pour les adolescents(es). Elle t aidera à penser à la façon dont tes décisions actuelles peuvent t aider à mener une vie saine et heureuse, aujourd hui et demain. Cette

Plus en détail

S adapter au traitement par pression positive

S adapter au traitement par pression positive S adapter au traitement par pression positive Sommaire Vous aider 3 Qu est-ce que l apnée du sommeil? En quoi diffère-t-elle du ronflement? 4 Quels sont les facteurs provoquant le ronflement ou le SAOS?

Plus en détail

Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson. Comprendre la maladie de Parkinson

Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson. Comprendre la maladie de Parkinson Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson Comprendre la maladie de Parkinson La maladie de Parkinson se définit classiquement par des troubles moteurs. Néanmoins, de nombreux autres symptômes,

Plus en détail

Madame, Monsieur, André GILLES, Député permanent chargé de l Enseignement et de la Formation.

Madame, Monsieur, André GILLES, Député permanent chargé de l Enseignement et de la Formation. Madame, Monsieur, La santé est un bien précieux que chacun doit absolument apprendre à gérer au mieux de ses intérêts. Elle doit être prise sous tous ses aspects, c est-à-dire, non seulement comme l absence

Plus en détail

Formation Professionnelle Continue

Formation Professionnelle Continue Formation Professionnelle Continue 58bis Allée des Grands Champs - 33470 GUJAN MESTRAS Tél : +33 (0)5.56.22.28.23 - Fax : +33 (0)5.56.66.70.04 Mail : contact@macsformation.com Site Internet : www.macsformation.com

Plus en détail

lu ~~ FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Angers, le 25 juin 2009 CENTRE DE GESTION DE MAINE ET LOIRE Référence: DB

lu ~~ FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Angers, le 25 juin 2009 CENTRE DE GESTION DE MAINE ET LOIRE Référence: DB FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Angers, le 25 juin 2009 CENTRE DE GESTION DE MAINE ET LOIRE lu ~~ Référence: DB Objet: Nouvelles fiches de saisine du Comité Technique Paritaire Circulaire sur le stress

Plus en détail

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant Vivre avec un trouble dépressif Septembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin

Plus en détail

Questionnaire pour enfants avec trouble de voix

Questionnaire pour enfants avec trouble de voix 10 504, boulevard St-Laurent, local 1 Montréal, H3L 2P4; 514.332.9593 www.cliniquebeausoleil.com Questionnaire pour enfants avec trouble de voix Voici un formulaire qui peut vous sembler long à remplir,

Plus en détail

Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA)

Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA) Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA) Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? La fibrillation auriculaire (FA) est le trouble du rythme le plus répandu. Certains signaux du cœur deviennent

Plus en détail

ntred 2007 Résultats de l étude Description des personnes diabétiques

ntred 2007 Résultats de l étude Description des personnes diabétiques Résultats de l étude ntred 2007 EÉCHANTILLON NATIONAL TÉMOIN REPRÉSENTATIF DES PERSONNES DIABÉTIQUES Le diabète est une maladie chronique de plus en plus fréquente, qui touche en France plus de 2 millions

Plus en détail

Quand il fait CHAUD POUR. Prudence!

Quand il fait CHAUD POUR. Prudence! Quand il fait CHAUD POUR MOURIR Prudence! Comment la chaleur affecte-t-elle la santé? L été, le soleil et le beau temps sont sources de nombreux plaisirs Par contre, lorsque la chaleur est trop intense,

Plus en détail

BPCO * La maladie respiratoire qui tue à petit feu. En France, 3,5 millions de personnes touchées dont 2/3 l ignorent. 17 000 morts chaque année...

BPCO * La maladie respiratoire qui tue à petit feu. En France, 3,5 millions de personnes touchées dont 2/3 l ignorent. 17 000 morts chaque année... BPCO * La maladie respiratoire qui tue à petit feu. *Bronchopneumopathie chronique obstructive. En France, 3,5 millions de personnes touchées dont 2/3 l ignorent. 17 000 morts chaque année... Fondation

Plus en détail

CONTRAT D ACCUEIL. Parents Assistant(e)s Maternel(le)s. Proposé par les Relais Assistantes Maternelles du Haut-Rhin

CONTRAT D ACCUEIL. Parents Assistant(e)s Maternel(le)s. Proposé par les Relais Assistantes Maternelles du Haut-Rhin CONTRAT D ACCUEIL Parents Assistant(e)s Maternel(le)s Proposé par les Relais Assistantes Maternelles du Haut-Rhin Parents, assistant(e) maternel(le), L enfant est au cœur de vos préoccupations, la qualité

Plus en détail

Prévenir... les cancers chez l homme

Prévenir... les cancers chez l homme Prévenir... les cancers chez l homme 18 De près ou de loin, le cancer nous concerne tous Qu est-ce que le cancer? U n cancer (ou néoplasie ou tumeur maligne) est une maladie liée à une multiplication anarchique

Plus en détail

PAS SI DUR QUE ÇA! * La super chaussure qui donne envie de faire du sport! Flash basket*

PAS SI DUR QUE ÇA! * La super chaussure qui donne envie de faire du sport! Flash basket* COMMENCER LE SPORT PAS SI DUR QUE ÇA! * La super chaussure qui donne envie de faire du sport! Flash basket* La sédentarité liée à nos modes de vie participe à une augmentation de risques pour la santé

Plus en détail

MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient

MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient Catherine Tourette-Turgis Maître de conférences en sciences de l éducation Responsable du master en éducation thérapeutique à l université

Plus en détail

L AMYGDALECTOMIE. Chirurgie d un jour Programme-clientèle santé de la femme et de l enfant. Pour vous, pour la vie

L AMYGDALECTOMIE. Chirurgie d un jour Programme-clientèle santé de la femme et de l enfant. Pour vous, pour la vie 23 L AMYGDALECTOMIE Chirurgie d un jour Programme-clientèle santé de la femme et de l enfant Pour vous, pour la vie L amygdalectomie Cette brochure vous aidera à comprendre ce qu est l amygdalectomie L

Plus en détail

Le VIH et votre cœur

Le VIH et votre cœur Le VIH et votre cœur Le VIH et votre cœur Que dois-je savoir au sujet de mon cœur? Les maladies cardiovasculaires représentent une des cause les plus courante de décès, elles incluent: les maladies coronariennes,

Plus en détail

Accident Vasculaire Cérébral (AVC)

Accident Vasculaire Cérébral (AVC) Accident Vasculaire Cérébral (AVC) Vous venez de présenter une thrombose cérébrale et vous êtes hospitalisé. Il y a beaucoup de questions que vous vous posez sur ce qui s est passé et sur ce qui va arriver

Plus en détail

A QUOI SERT LA RESPIRATION? Apporter des connaissances sur la fonction respiratoire, son caractère vital.

A QUOI SERT LA RESPIRATION? Apporter des connaissances sur la fonction respiratoire, son caractère vital. Fiche 1 A QUOI SERT LA RESPIRATION? Objectif Apporter des connaissances sur la fonction respiratoire, son caractère vital. Vocabulaire : respirer / inspirer / expirer / souffler / air / poumons. Notions

Plus en détail

Angiœdème héréditaire (AOH)

Angiœdème héréditaire (AOH) Ministère de la Santé de la Jeunesse et des Sports Direction Générale de la Santé Informations et conseils Angiœdème héréditaire (AOH) Lisez attentivement ce document et conservez-le soigneusement avec

Plus en détail

LE GRAND LIVRE Du. Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel. Prévenir les complications. et surveiller la maladie

LE GRAND LIVRE Du. Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel. Prévenir les complications. et surveiller la maladie Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel LE GRAND LIVRE Du diabète Vivre avec le diabète à tout âge Traiter et surveiller la maladie Prévenir les complications, 2012 ISBN : 978-2-212-55509-7

Plus en détail

HépatiteC n 4. onseil. Pourquoi faut-il que je me soigne?

HépatiteC n 4. onseil. Pourquoi faut-il que je me soigne? HépatiteC n 4 onseil Ma maladie Mon traitement Ma vie sociale Pourquoi faut-il que je me soigne? Sommaire ( Pourquoi faut-il que je me soigne? 1 2 3 Le virus qui m a infecté : un ennemi pour mon foie L

Plus en détail

La migraine : quelle prise de tête!

La migraine : quelle prise de tête! La migraine : quelle prise de tête! Introduction La migraine est une véritable «prise de tête» pour les personnes qui en souffrent! Bien au-delà d un mal physique, cette réelle maladie engendre également

Plus en détail

SOMMEIL ET TRAVAIL 6

SOMMEIL ET TRAVAIL 6 6 SOMMEIL ET TRAVAIL AVANT-PROPOS En médecine du travail, 20 à 40% des salariés se plaignent de leur sommeil avec pour principale conséquence la somnolence et son corolaire la baisse de vigilance. Les

Plus en détail

PRE PROGRAMME 2013-2014 Lieu : Hôtel Les Bains d Arguin

PRE PROGRAMME 2013-2014 Lieu : Hôtel Les Bains d Arguin M A T I N A P R E S - M I D I M A T I N A P R E S - M I D I M A T I N M A T I N PRE PROGRAMME 2013-2014 Lieu : Hôtel Les Bains d Arguin 9, Av du Parc 33120 ARCACHON 15 et 16 Novembre 2013 24 et 25 Janvier

Plus en détail

Prenez-la en l'associant à un geste quotidien, tous les matins ou tous les soirs par exemple :

Prenez-la en l'associant à un geste quotidien, tous les matins ou tous les soirs par exemple : J'ai oublié de prendre ma pilule, qu'est-ce que je dois faire? Le délai au-delà duquel il existe un risque de grossesse dépend du type de pilule que vous prenez. Afin de le connaître, reportez-vous à la

Plus en détail

Séquence maladie: insuffisance cardiaque. Mieux connaître l insuffisance cardiaque Vivre avec un DAI

Séquence maladie: insuffisance cardiaque. Mieux connaître l insuffisance cardiaque Vivre avec un DAI Séquence maladie: insuffisance cardiaque Mieux connaître l insuffisance cardiaque Vivre avec un DAI Janvier 2012 Finalité de l atelier: Présentation de la séance Cette séance a pour buts de vous permettre

Plus en détail

LA SCLEROSE EN PLAQUES

LA SCLEROSE EN PLAQUES Fiche 4 LA SCLEROSE EN PLAQUES PRESENTATION Quelques généralités La sclérose en plaques (SEP) est une maladie qui se caractérise par l apparition dans le système nerveux central de petites lésions disséminées,

Plus en détail

Annuaire des consultations spécialisées de médecine d altitude : http://www.ffme.fr/uploads/medical/documents/liste-cs-medecine-montagne.

Annuaire des consultations spécialisées de médecine d altitude : http://www.ffme.fr/uploads/medical/documents/liste-cs-medecine-montagne. Pathologies chroniques et séjour en altitude : Recommandations pour le médecin généraliste D après la thèse du Dr Gilles de Taffin Les recommandations d usage à rappeler : Éviter l arrivée directe à des

Plus en détail

L athérosclérose LES FACTEURS DE RISQUE. Service de cardiologie et chirurgie cardiaque Hôpital de Sion. www.hopitalvs.ch www.spitalvs.

L athérosclérose LES FACTEURS DE RISQUE. Service de cardiologie et chirurgie cardiaque Hôpital de Sion. www.hopitalvs.ch www.spitalvs. L athérosclérose LES FACTEURS DE RISQUE Service de cardiologie et chirurgie cardiaque Hôpital de Sion www.hopitalvs.ch www.spitalvs.ch SOMMAIRE LES FACTEURS DE RISQUE CARDIOVASCULAIRES 4 1. Le diabète

Plus en détail

ENFANT ASTHMATIQUE? PAS DE PANIQUE Contrôlez et équilibrez l asthme de votre enfant

ENFANT ASTHMATIQUE? PAS DE PANIQUE Contrôlez et équilibrez l asthme de votre enfant ENFANT ASTHMATIQUE? PAS DE PANIQUE Contrôlez et équilibrez l astme de votre enfant Membre de la Fédération Française de Pneumologie Avec le soutien de la Direction Générale de la Santé et le parrainage

Plus en détail

Comprendre l OMD : un guide

Comprendre l OMD : un guide OMD Œdème maculaire diabétique Comprendre l OMD : un guide Table des matières Œdème maculaire diabétique (OMD) 3 Présentation de l OMD 7 Quels sont les facteurs de risque de l OMD? 9 Quels sont les symptômes

Plus en détail

PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ. Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé

PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ. Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé À chacun son stade! Votre profil est unique, votre réponse à l exercice physique

Plus en détail

Sommeil et sport Dr. Arnaud PRIGENT (Pneumologue à St LAURENT) sport et sommeil 01/06/2010

Sommeil et sport Dr. Arnaud PRIGENT (Pneumologue à St LAURENT) sport et sommeil 01/06/2010 Sommeil et sport Structure du sommeil Au cours du sommeil, on repère 2 principaux types de sommeil : Le sommeil lent. Le sommeil paradoxal. Processus de régulation 3 processus: - circadienne (processus

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

IRBMS. Institut Régional de Biologie et de Médecine du Sport N ORD PAS- DE-CALAIS WWW. IRBMS. COM. Titre : «DECALAGE HORAIRE ET SPORT»

IRBMS. Institut Régional de Biologie et de Médecine du Sport N ORD PAS- DE-CALAIS WWW. IRBMS. COM. Titre : «DECALAGE HORAIRE ET SPORT» IRBMS http://www.irbms.com Institut Régional de Biologie et de Médecine du Sport N ORD PAS- DE-CALAIS WWW. IRBMS. COM Titre : «DECALAGE HORAIRE ET SPORT» Auteur(s) : J.-D. Guieu Catégorie : Sport Santé

Plus en détail

La hernie discale Votre dos au jour le jour...

La hernie discale Votre dos au jour le jour... La hernie discale Votre dos au jour le jour... Votre dos est fragile. Ce document va vous aider à le préserver au jour le jour. Si vous venez de vous faire opérer, certaines activités vous sont déconseillées

Plus en détail

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Diabète Type 2 Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Épidémiologie 90% de tous les cas de diabètes Environ 1 personne sur 20 est atteinte Diabète gras Facteur de risque majeur pour les

Plus en détail

Dénutrition de la personne âgée en EHPAD

Dénutrition de la personne âgée en EHPAD Dénutrition de la personne âgée en EHPAD CONSTAT DEFINITION DE LA DENUTRITION «La dénutrition est la conséquence d une insuffisance d apport protéique (dénutrition exogène) ou d un hypercatabolisme lié

Plus en détail

Biochimie Cours de Baudry Erlich Le 29/10/2007 à 13h30 Ronéotypeurs : David FIDAHOUSSEN et Marianne LANGLOIS. ED n 4 CONDUITE À TENIR DEVANT

Biochimie Cours de Baudry Erlich Le 29/10/2007 à 13h30 Ronéotypeurs : David FIDAHOUSSEN et Marianne LANGLOIS. ED n 4 CONDUITE À TENIR DEVANT Biochimie Cours de Baudry Erlich Le 29/10/2007 à 13h30 Ronéotypeurs : David FIDAHOUSSEN et Marianne LANGLOIS ED n 4 CONDUITE À TENIR DEVANT UNE DYSLIPIDEMIE 1 Conduite à tenir devant une dyslipidémie PLAN

Plus en détail

Les Français et leur sommeil Dossier de presse Mars 2008

Les Français et leur sommeil Dossier de presse Mars 2008 Les Français et leur sommeil Dossier de presse Mars 2008 1 Sommaire Enquête sur les représentations, les attitudes, les connaissances et les pratiques du sommeil des jeunes adultes en France...3 Les durées

Plus en détail

Assurance maladie grave

Assurance maladie grave ASSURANCE COLLECTIVE Le complément idéal à votre assurance collective Assurance maladie grave Votre partenaire de confiance. Assurance maladie grave La tranquillité d esprit à votre portée Les progrès

Plus en détail

Session Diagnostic. organisme gestionnaire du développement professionnel continu. www.cardiosleep.fr

Session Diagnostic. organisme gestionnaire du développement professionnel continu. www.cardiosleep.fr Session Diagnostic organisme gestionnaire du développement professionnel continu www.cardiosleep.fr UN CONSTAT 1 patient sur 3 est atteint de Troubles Respiratoires du Sommeil (TRS) en cardiologie. Les

Plus en détail

Inventaire Symptomatique de la Dépression et du Trouble Affectif Saisonnier Auto-évaluation (IDTAS-AE)

Inventaire Symptomatique de la Dépression et du Trouble Affectif Saisonnier Auto-évaluation (IDTAS-AE) Inventaire Symptomatique de la Dépression et du Trouble Affectif Saisonnier Auto-évaluation (IDTAS-AE) Ce questionnaire vous aidera à juger si vous devez consulter un clinicien pour votre dépression, si

Plus en détail

Expertis. Étude Stress. Stress. sur le Éléments statistiques. Dr Brigitte Lanusse-Cazalé. Production : Le Laussat.

Expertis. Étude Stress. Stress. sur le Éléments statistiques. Dr Brigitte Lanusse-Cazalé. Production : Le Laussat. Expertis Étude Stress Stress sur le Éléments statistiques Dr Brigitte Lanusse-Cazalé Production : Le Laussat. Les réactions au stress Les phases de stress + le stress dure, + le capital d adaptation s

Plus en détail

Thérapeutique anti-vhc et travail maritime. O. Farret HIA Bégin

Thérapeutique anti-vhc et travail maritime. O. Farret HIA Bégin Thérapeutique anti-vhc et travail maritime O. Farret HIA Bégin Introduction «L hépatite C est une maladie le plus souvent mineure, mais potentiellement cancérigène, qu on peut ne pas traiter et surveiller

Plus en détail

Séance 3 : Conduire une source de stress importante! Oui mais aussi

Séance 3 : Conduire une source de stress importante! Oui mais aussi Séance 3 : Conduire une source de stress importante! Oui mais aussi Divorcer ou conduire, il faut choisir Le risque de subir un accident de voiture est multiplié par quatre pendant les périodes de divorce

Plus en détail

L ACTIVITE PHYSIQUE DES SENIORS UN ENJEU DE PREVENTION

L ACTIVITE PHYSIQUE DES SENIORS UN ENJEU DE PREVENTION L ACTIVITE PHYSIQUE DES SENIORS UN ENJEU DE PREVENTION Docteur CASCUA Stéphane Médecin du Sport ACTIVITE PHYSIQUE et SEDENTARITE Activité physique Dépense > 2000 kcal/semaine Plus de 30 mn de marche active/jour

Plus en détail

Choisir et décider ensemble

Choisir et décider ensemble Choisir et décider ensemble Catherine Ollivet Présidente de l'association France Alzheimer 93, coordinatrice du groupe de réflexion et de recherche "éthique et vieillesse", Espace éthique/ap-hp, membre

Plus en détail

La prise en charge d un trouble bipolaire

La prise en charge d un trouble bipolaire GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge d un trouble bipolaire Vivre avec un trouble bipolaire Décembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer

Plus en détail

Certaines situations de trafic peuvent-elles provoquer un risque accru d hypoglycémie?

Certaines situations de trafic peuvent-elles provoquer un risque accru d hypoglycémie? P a g e 1 Comment savoir que vous présentez une hypoglycémie? La plupart des personnes diabétiques sentent rapidement lorsque leur taux de glycémie est trop bas (inférieur à 60 mg/dl). Les premiers symptômes

Plus en détail

Voyage au pays du sommeil

Voyage au pays du sommeil Service de prévention et d éducation à la santé - 2014 Voyage au pays du sommeil Séance 1 : Le soir à la maison 1- En GS, votre enfant à besoin de 11h de sommeil chaque nuit. Cependant, il existe des petits

Plus en détail

Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose

Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose Le «blues du post-partum» est FRÉQUENT chez les nouvelles mères. Quatre mères sur cinq auront le blues du post-partum. LE «BLUES DU POST-PARTUM» La

Plus en détail

sur la valve mitrale À propos de l insuffisance mitrale et du traitement par implantation de clip

sur la valve mitrale À propos de l insuffisance mitrale et du traitement par implantation de clip À propos de l insuffisance mitrale et du traitement par implantation de clip sur la valve mitrale Support destiné aux médecins en vue d informer les patients. À propos de l insuffisance mitrale L insuffisance

Plus en détail

Maternité et activités sportives

Maternité et activités sportives Maternité et activités sportives L obstétricien est de plus en plus souvent interrogé sur les avantages et les risques de maintenir ou de débuter une APS ou de loisir pendant la grossesse. Transformations

Plus en détail

Quizz s é c u r i t é

Quizz s é c u r i t é Quizz s é c u r i t é r o u t i è r e Selon vous, le nombre de personnes tuées sur les routes dans le monde chaque année représente environ : A. La population de l Estonie B. C. Les populations des villes

Plus en détail

Un danger vous guette Soyez vigilant

Un danger vous guette Soyez vigilant Un danger vous guette Soyez vigilant Vous prenez un sédatif-hypnotique Alprazolam (Xanax ) Chlorazépate Chlordiazépoxide Chlordiazépoxideamitriptyline Clidinium- Chlordiazépoxide Clobazam Clonazépam (Rivotril,

Plus en détail

Les fiches repères d INTEGRANS sont réalisées par ARIS Franche-Comté dans le cadre du programme INTEGRANS. Plus d infos sur www.integrans.org.

Les fiches repères d INTEGRANS sont réalisées par ARIS Franche-Comté dans le cadre du programme INTEGRANS. Plus d infos sur www.integrans.org. Les fiches repères d INTEGRANS sont réalisées par ARIS Franche-Comté dans le cadre du programme INTEGRANS. Plus d infos sur www.integrans.org. Les maladies invalidantes Repères sur l asthme généralités

Plus en détail

Patrizia Tilly - Fotolia.com

Patrizia Tilly - Fotolia.com Patrizia Tilly - Fotolia.com Préserver sa santé Avec l âge, le manque d activité, votre santé peut se fragiliser. Des gestes simples, une bonne hygiène de vie peuvent permettre de se maintenir en forme.

Plus en détail

L ANALGÉSIE CONTRÔLÉE PAR LE PATIENT (ACP)

L ANALGÉSIE CONTRÔLÉE PAR LE PATIENT (ACP) L ANALGÉSIE CONTRÔLÉE PAR LE PATIENT (ACP) Réponses à vos inquiétudes Pour vous, pour la vie Quel est le principe de l ACP? La technique d analgésie contrôlée par le patient (ACP) que vous propose votre

Plus en détail

Comment ça va? Quand ça ne va pas. 4 comment ça va?

Comment ça va? Quand ça ne va pas. 4 comment ça va? Comment ça va? 1 Voici quatre dialogues. Dites à quelle situation de communication correspond chacun d eux. Situation a) : consultation chez un médecin. Situation b) : salutations dans la rue, par simple

Plus en détail

LES MATINALES DE LA FONDATION

LES MATINALES DE LA FONDATION LES MATINALES DE LA FONDATION «Alimentation, quoi de neuf chez les seniors? Bien s alimenter pour bien vieillir» Conférence du Docteur Carol SZEKELY, Chef de Pôle AGE HUPNVS Hôpital Charles Richet à Villiers-le-Bel

Plus en détail

Femmes, prenez soin de votre cœur! LIVRET DE PREVENTION

Femmes, prenez soin de votre cœur! LIVRET DE PREVENTION LIVRET DE PREVENTION Femmes, prenez soin de votre cœur! TOUT SAVOIR SUR LA SANTE DU CŒUR DES FEMMES, par la Fondation Cœur et Artères, reconnue d utilité publique Introduction Ce livret s adresse à toutes

Plus en détail

Qu est-ce que la maladie de Huntington?

Qu est-ce que la maladie de Huntington? Qu est-ce que la maladie de Huntington? Description sommaire Qu est-ce que la maladie de Huntington? La maladie de Huntington (MH) est une maladie neurodégénérative longtemps connue sous le nom de Chorée

Plus en détail

PEMPHIGUS. Deuxième fiche d information pour les malades

PEMPHIGUS. Deuxième fiche d information pour les malades PEMPHIGUS Deuxième fiche d information pour les malades Les fiches d'informations ont été rédigées en collaboration par les 2 centres de référence des maladies bulleuses auto-immunes et l'association de

Plus en détail