Quatre années passèrent. L

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Quatre années passèrent. L"

Transcription

1 «Le vent vagabond balaie les trottoirs Les murs des maisons se voûtent sous la pluie, Il n y a plus personne aux stations de taxis, Le temps se termine, le temps est trop court, Il est arrivé le dernier jour» Ivanov Les Nuits Sans Soleil 1988 CHAPITRE 1 Quatre années passèrent. L a fraîcheur d une nuit d automne imprégnait encore les trottoirs que déjà, autour de la petite place, les fenêtres et les vitrines s allumaient les unes après les autres comme des guirlandes électriques. Le passage des premiers véhicules bravait la tranquillité des chats errant jaillissant des poubelles pour s enfuir vers d étroites ruelles. Le vent glacial qui essuyait les rues soufflait sur la ville les feuilles mortes de l unique marronnier de la place, fièrement dressé entre l église et la mairie, et dont le feuillage clairsemé fusionnait avec les nuages

2 joufflus d un ciel de plomb. A cette heure, la ville n était qu un dédale confus de rues et de toitures imbriquées dans l obscurité avec, pour seule preuve de vie, la fumée des cheminées qui montait en décrivant des volutes bleutées. La fine bruine qui dessinait une auréole vaporeuse autour des réverbères estompait les contours, effaçait les limites, plongeait la ville dans un monde lugubre et tamisé. La pluie de cette nuit avait rincé les trottoirs, et les caniveaux charriaient encore les feuilles et les mégots qu un avaloir de fonte ingurgitait goulûment. Comme chaque matin, sur le coup de six heures trente, un gémissement d acier défia un silence de coton : le boulanger était toujours le premier commerçant à ouvrir son volet roulant. Il positionnait le garage à vélos métallique et la pancarte promotionnelle devant sa vitrine dans les ripements de bitume, puis commençait à charger la camionnette avant d entamer sa tournée. Un rituel qui coïncidait avec le feulement de la micheline de six heures trente-trois s arrêtant en gare toute proche. Alors le cri des passereaux et des mésanges s éveilla avec les premiers passants, et la rue s anima d une joie qui affrontait le vent du nord avec mépris. Barly-les-Mines est un village du Pas-de- Calais. Un de ces villages qui respire toujours la poussière de silice, une commune où l on croise encore, dans les rues, des vieillards branchés à leur 2

3 bouteille d oxygène. Une ville dont le fronton de la mairie est orné d un bas-relief en bronze représentant le portrait d un mineur : cent cinquante ans d histoire régionale accrochées à la brique comme une douleur permanente. A peine le boulanger ouvrit-il sa porte que déjà les premiers clients s engouffrèrent dans sa boutique aux saveurs de pain et de croissants chauds, comme s ils venaient de découvrir un havre de paix, un endroit épargné par le froid automnal, un monde de parfums et de gourmandises. Car souvent, ce sont des vieux. Des retraités qui se couchent avec les poules et qui se lèvent avec le coq. Dehors, les gros pneus du camion de ramassage des poubelles marquent le sol d une succion humide, et la gueule béante engloutit les ordures sans satiété. La complainte stridente du réveil vient à peine d ébrouer les murs de la maison que, déjà, un filet de lumière glisse sous la porte de la chambre. Et, par la porte entrouverte, Gilbert voit apparaître le visage émacié de sa mère figé dans son habituelle expression autoritaire. Comme tous les matins, elle dit cette phrase que Gilbert doit supporter comme une sentence depuis des années : - Y en a qui ont de la chance ; moi, j suis réveillée depuis une heure. Il est temps de se mettre au travail, min tiot gars. Alors Gilbert se retourna une dernière fois en grognant, puis décida de sortir du lit, 3

4 l esprit encore engourdi par le sommeil, les yeux collés de fatigue et la tignasse défaite comme un nid de cigogne. Les chiffres lumineux du radio réveil indiquaient six heures quarante cinq. Il enfila ses pantoufles machinalement et se dirigea vers la salle de bains en traînant les pieds. Une petite pièce à l éclairage jaunâtre, construite sous les toits, entièrement carrelée de faïences beiges et marrons, comprenant une lucarne que l on ouvrait jamais et un chauffe-eau fonctionnant avec une bouteille de gaz. Sa salle de bain personnelle. Car à trente cinq ans, Gilbert vivait toujours chez ses parents. Après quelques ablutions et un coup de peigne approximatif, il descendit un étage et ouvrit la porte d une seconde chambre aux murs chargés de portraits de famille, de scènes religieuses et de tapisseries aux motifs floraux. Dans la pièce flottait une odeur saumâtre de sommeil lourd et de pot de chambre. Une silhouette assise dans la pénombre attendait : c était Marcel Cailleux, le père. Un ancien de la guerre d Algérie. Un petit homme rondouillard, le cheveu rare et la barbe rugueuse, condamné au fauteuil roulant depuis une chute du toit, alors qu il voulait régler seul l antenne de télé. Gilbert salua son père avec respect, mais au moment de pousser le fauteuil, son pied heurta un cylindre de verre qui roula sur le parquet en délivrant une mélodie cristalline : une bouteille de vin blanc pleine au quart. Alors Gilbert secoua la bouteille sous le nez de son père avec semonces: 4

5 - Ah non! Ne me dis pas que tu bois du pinard même la nuit? L autre ricana. - Mais non. C est le matin seulement. Juste un verre ou deux pour me réveiller! - Tu sais pourtant ce qu a dit le médecin. - Qu est-ce qu il y connaît, ton jeunot. Il est pâle comme un cierge, et si je lui fous deux tartes il tombe sur le cul! Il ferait mieux de s occuper de sa santé au lieu d emmerder les autres. Et puis toi, c est pareil ; si j ai envie de me rincer la glotte, je ne te demande pas ton avis! Car le père Cailleux demeure un farouche défenseur de la médecine par les plantes. Surtout si la décoction est à base de raisin, et qu on l a conservée plusieurs années à la cave dans des bouteilles. Comme un rituel, Gilbert aida son père à descendre l escalier, ce qui n était pas une partie de plaisir avec un fauteuil roulant. Heureusement, l escalier est droit, et Gilbert a de la force. Si seulement ce vieux têtu avait accepté qu on lui aménage une chambre au rez-de-chaussée. Mais non. Un homme devait dormir avec sa femme, et il n y avait pas la place au rez-de-chaussée pour un lit double. Le vieux tube néon de la cuisine crépitait par intermittences comme un grillon fatigué. Cela faisait deux ans que chaque jour, on parlait de le remplacer. Odette, la mère, versa une nouvelle flûte de charbon dans la cuisinière et les boulets 5

6 roulèrent bruyamment sur la tôle. Les saveurs de café noir se mélangeaient à celles du bois brûlé. Et là, autour de la table, se retrouvaient assis tous les membres de la famille. Il y avait la mère, le père, Gilbert, et Maurice, le gros chat bicolore qui attendait patiemment que quelqu un concède à lui donner des morceaux de pain beurré. Il manquait juste Léon, le frère de Gilbert. La mère interpella Gilbert. - Tu as réveillé ton frère? - Oui. Deux fois. - Ah, quelle feignasse! Pour regarder des feuilletons américains jusqu à une heure du matin en bouffant des chips, il est toujours en pleine forme. Mais dès qu il faut travailler, y a plus personne! Attend un peu si je me déplace pour le secouer! A ce moment, Léon déboula dans la pièce, le visage barré par un sourire lunaire. - Bonjour à tous! Quelle belle journée! S exclama-t-il joyeusement, comme tous les matins. Car si Léon est un échalas de trente deux ans au nez fort, il n en demeure pas moins le plus allègre de la famille. Privé d oxygène à la naissance, il n a pas su passer le cap des études primaires. Alors il aide à la maison contre une assiette et un lit. - Comment sais-tu que c est une belle journée puisque tu n as pas encore mis le nez dehors? Rétorqua Gilbert en faisant craquer le pain. 6

7 - A ben si, j ai été aux cabinets. J ai failli pas trouver. C est plein de brouillard. Je trouve ça joli, le brouillard. On dirait comme dans les contes de fées Car Léon avait la faculté d être en état perpétuel d émerveillement, le visage constamment marqué par une expression de joie naïve. Une bougie allumée, un peu de givre sur le carreau ou le cri d un oiseau, et un grand bonheur mouillait ses yeux. - Je peux avoir le beurre? Odette fit claquer un gros bol en céramique sur la table. - En attendant, tu me feras le plaisir de nettoyer le fauteuil. Il craque quand on s assoie dessus. C est bourré de cacahouètes et de chips là dedans, espèce de dégueulasse! - Je fais pas exprès. Les paquets sont petits, et j ai des grosses mains... Mais ça fait comme au cinéma. - En tout cas, c est pas le docteur House qui ramassera tes saloperies! Alors tu manges ta tartine vite fait, et tu cours nettoyer ta merde. Elle posa la cafetière au centre de la table. - Aujourd hui, nous sommes le 5. Ils ont touchés les allocations, alors on va avoir du boulot. Gilbert, tu ouvriras le volet dans dix minutes. - Alors, il vient, ce beurre? Léon fixait son attention sur les vapeurs de café s élevant du bec de la cafetière chromée. 7

8 - Oh, c est beau cette fumée. C est comme une petite cheminée - Mais nom de Dieu, on va me le passer ce beurre? Hurla le père en tapant du poing sur la table. Aussitôt, trois mains poussèrent le beurrier vers lui. - De mon temps, jamais le père ne devait répéter une question. C était le silence à table. Et le premier qui ne respectait pas ces règles, ça se finissait à coup de ceinture. Maintenant, je pourrais crever sur ma chaise, tout le monde s en fout! Je suis sûr qu on me mettrait dans le couloir et qu on continuerait à bouffer! Les têtes se baissèrent pendant que le père versait une larme de Genièvre dans son bol de café. Une petite colère qui lui permettait de boire son alcool discrètement, sans supporter les remarques concernant sa dépendance aux boissons volatiles. Gilbert dévora une demi-baguette beurrée qu il trempa dans son bol et se rendit ensuite dans une pièce contiguë à la cuisine : la boutique de l épicerie familiale. Il tourna le bouton en bakélite et la lumière jaillit du plafond, glissa sur les étagères, inonda les gondoles chargées de boites de conserve et de paquets de lessive. Et Gilbert se mit à soupirer. Encore une journée qui commence, identique à toutes les autres. Une journée à remplir les cabas des ménagères, à écouter les vieux féliciter sa mère parce qu elle a fait un beau gros garçon joufflu, et toujours cette même question qui 8

9 revient, insidieuse, douloureuse : Alors Gilou, toujours pas de fiancée? Et comment ferait-il pour rencontrer une femme, lui qui travaillait toute la journée dans la boutique avec sa mère? Si seulement il avait le permis de conduire, il aurait pu acheter une voiture et s éloigner un peu. Il avait bien acquit un ordinateur d occasion pour avoir Internet, mais la vétusté de l appareil et le bas débit ne permettaient pas d engager une discussion. De toute façon, ce moyen virtuel de rencontrer quelqu un ne lui convenait pas. Et puis, son expérience passée avec les petites annonces lui avait fait passer le goût de la gaudriole. Les Deborah et les Angélique lui rendaient le célibat moins difficile à vivre. Décidemment, il semble que le destin s acharne à lui imposer l isolement. Une vie entière vouée à la solitude. Une vie sans amour, sans retour. Un cœur vide. Enfin, pas vraiment. C est vrai, il y a Caroline. Caroline, c est son rêve de papier, sa voix d or, sa meilleure amie, sa femme pour l éternité. A l idée qu il la retrouvera ce soir, un sourire se mit à courir sur ses lèvres. Alors Gilbert enfila sa blouse grise, déplaça une bouteille d orangeade qui perturbait l alignement de l étalage, et empoigna la grosse manivelle du volet roulant qu il actionna dans un grognement de fer. 9

10 * * * - Quand je pense que je l ai connu pas plus haut que ça. Vous devez être fière d avoir un grand garçon joufflu comme ça à la maison, Mme Cailleux. - Oh! Un grand garçon, mais pas toujours très courageux. C est un peu comme une brouette : il faut le pousser pour qu il avance. Et encore, lui, ça va. Il s améliore. Faut voir l autre : il ne pense qu à manger et à regarder la télé. Je pourrais le nourrir avec une pelle. Pendant ce temps, Gilbert remplissait le panier de Madame Lemayeur de victuailles en levant les yeux au ciel. Toujours les mêmes questions, toujours les mêmes réponses, et toujours prit pour une andouille. - Le camembert, pas trop fait, mon petit Gilbert. Pas comme la dernière fois. Gilbert jeta un œil de coin sur Madame Lemayeur. C est vrai qu il la connait depuis toujours. Avec ce corps voûté par une surcharge pondérale qui lui donne des allures de chalutier breton et une verrue accrochée à son menton comme une moule à son rocher, elle a toujours donné l impression d avoir quatre vingt ans. Surtout qu à chaque syllabe, son dentier laisse échapper des clappements humides. 10

11 - Alors, mon petit Gilbert. Quand est-ce que tu nous présentes une fiancée? La question qui tue. - Vous me demandez ça chaque semaine, Mme Lemayeur Elle fit un clin d œil à Odette. - Je suis sûre qu il cache bien son jeu. Moi, je trouve qu il ressemble au commissaire Navarro! Gilbert eut un rictus. - C est flatteur. Il a cinquante ans de plus que moi. A ce moment, Odette passa derrière son fils et lui pinça la taille. Un geste affectueux qui n était pas dans ses habitudes. - Il est malin, mon grand fils. Il préfère rester chez papa et maman le plus longtemps possible. Il est tellement bien ici Gilbert leva les yeux au ciel. Mme Lemayeur se mit a sourire. - Tu as bien raison, Gilbert. Prends ton temps. Moi, mes fils sont partis très tôt de la maison, et maintenant ils paient tous les deux des pensions alimentaires à l autre bout de la France. Quand j ai épousé mon Fernand, il avait trentesept ans. Et nous avons vécus quarante-cinq ans de bonheur sans nuage. Une époque où on ne divorçait pas pour un oui ou pour un non. Pour une fois, Mme Lemayeur vient de dire quelque chose qui lui met du baume au cœur. Elle dédramatisait la situation. Finalement, passé 11

12 trente ans, il y avait encore de l espoir. Une bouffée de joie monta en lui et il plongea la main dans un cageot situé à proximité. - La maison vous offre une autre salade, Mme Lemayeur! La vieille fourra précieusement la salade dans son cabas comme si on venait de lui donner un lingot d or. - Tu es vraiment gentil, Gilbert. A ce propos, tu as pensé à ma table de chevet... - Encore une couche de verni, et j ai fini. - Tu as bien poncé, j espère... - Evidemment. - Tu sais, avec mes vieux yeux, je n aurai pas pu le faire. Si tu passes dimanche me la rendre, tu auras une bonne bière pour ta récompense. Et comme ça, tu pourras emporter la deuxième. Du moment qu elle soit finie pour la fin du mois... * * * Lorsque l épicerie ferme, à dix-neuf heures, Gilbert aime bien aller boire une bière au Galibot, le bar-tabac du village. Un de ces vieux bistrots tordus, étroits, torturés comme si la nature l avait sorti de terre il y a deux cent ans. Une façade de briques rouges dont les joints érodés se désagrègent comme de la cendre, et des fenêtres imbibées d une buée qui diffuse des lueurs d opaline. 12

13 Lorsque Gilbert poussa la porte, il prit une vague de chaleur moite et des bouffées de tabac en pleine figure. Un café qui ignorait encore la nouvelle législation et restait accroché aux années cinquante. Derrière les nappes de fumée bleutée, les vieux jouent au 421 en sirotant des verres de Beaujolais, proférant des cris à chaque tour de dés. Le juke-box décante de l accordéon, le distributeur de cacahouètes craque sous l assaut des apéritifs et les braises ronronnent dans le convecteur. Au bar, toujours les mêmes têtes. Albert Diéval, dit Ch coq, à cause d une toux rugueuse et permanente due à trente ans de fond. Sa femme Gertrude, cent dix kilos sur la balance, un cul comme une baignoire, une dentition d hippopotame et toujours six Portos dans le nez. Ou encore le fils Poncheux, un œil qui dit merde à l autre, un bonnet élimé au raz des yeux et son brûle-gueule coincé entre deux caries. Des piliers de comptoir qui semblent être nés avec le bistrot, ceux dont la soif résiste depuis des siècles aux pintes de bière. Gilbert serra une vingtaine de mains et s installa au zinc. Le patron, un homme à l abdomen largement dilaté par l abus de bonne nourriture et aux avant-bras couverts de tatouages aléatoires fit glisser la pression mousseuse dans un verre. - Et une Jupiler, une. Dans le fond de la salle, deux joueurs s engueulaient devant le tapis vert. 13

14 - Alors Gilbert. La journée a été bonne? - Comme tous les jours. Le patron prit un chiffon et essuya des verres. - Dimanche il y a un combat de coqs à Hesdin. Tu viens avec nous, j espère? - Je ne sais pas. La dernière fois, j ai encore perdu cent euros... Sourire en coin. - Ah ça! On ne peut pas gagner à tous les coups. - Oui, mais moi, j ai plus rien gagné depuis deux ans... A ce moment, un courant d air froid caressa la nuque de Gilbert et son frère apparut. - Et ben. Quand Grosminet est là, Titi n est pas loin, s exclama le patron. Alors Léon, une bière? Gilbert fusilla son frère du regard : - Mais pourquoi tu me suis toujours, toi? Il se tourna vers le cafetier : - Tu sais très bien qu il ne doit pas boire d alcool. Rappelles-toi le coup dernier, juste pour deux verres de vin. Je vais pas passer mon temps à aller le repêcher à poil dans la fontaine. - Mais je rigole. - Moi, je prendrais bien un Orangina, reprit Léon. J aime bien la forme de la bouteille. On dirait une grosse goutte d eau. - Le patron décapsula la canette. - Tiens, et je te mets le verre qui va avec. 14

15 - Oh! C est beau. - En tous cas, le plus heureux d entre nous, c est bien toi, Léon. - C est vrai que vous êtes heureux, vous, les frères Cailleux, s imposa alors un type accoudé au bar. Pas de femme, pas d enfants, un boulot pas fatiguant. Le bonheur, quoi. Il s agissait de Robert Vigouroux, un pilier de bistrot confit dans le pinard. La grande gueule du village. Depuis que sa femme était partie avec le père Faucheux, l épicier du village voisin, il distillait une haine farouche envers les commerçants, en particulier envers les épiciers. Sa peau était grise, son oeil jaune, ses cheveux plaqués à l eau du robinet et il répandait une odeur tenace de transpiration fermentée. Un type fainéant, aigri, inutile, mauvais comme une tique. Puisque les deux frères ne répondaient rien, l autre continua : - Ils sont beaux ces deux là, toujours dans les jupes de maman à trente-cinq ans. Le patron intercéda : - C est bon Robert, fermes-là un peu. - Et pourquoi je la fermerais? C est à cause de types comme eux que Georgette est partie avec ce bâtard de Faucheux! - Ils n ont rien à voir avec cette histoire. Il pointa Gilbert du doigt. - Si. Lui, je l ai vu discuter avec Faucheux il y a deux jours. Un beau duo de faux culs! Je suis 15

16 sûr qu ils se foutent de ma gueule quand j ai le dos tourné! - Je commande certaines marchandises en commun avec lui. Rien d autre, rétorqua Gilbert en reposant son verre sur le zinc. - En tous cas, maintenant je vais faire mes courses à Euromarché. C est moins cher, et, surtout, les caissières n ont pas des sales tronches, elles! - Arrête un peu ta comédie maintenant, s écria le patron. Tu n as pas à agresser mes clients. L autre se retourna sur la salle et harangua les consommateurs en levant les bras au plafond. - Et pourquoi faudrait-il toujours se taire, Bon Dieu! Regardez-moi un peu ces deux ahuris. Sont-y pas laids? Mais vous n avez donc aucune fierté, les Cailleux! Si j étais comme vous, je sortirais en cachette, avec vos têtes à dépecer les chats! - Parce que tu te crois beau, toi? Fit le patron. - Moi, c est différent. Mais à trente ans, j étais autrement soigné que ces deux poux. - Maintenant, Robert, tu arrêtes de les emmerder! - Nous n avons rien à nous reprocher, reprit Gilbert. Le Père Faucheux me permet juste d obtenir des prix intéressants. C est tout. - C est vrai. Et monsieur Faucheux est très gentil, ajouta naïvement Léon, à qui Gilbert 16

17 venait de donner un coup de coude. Alors le sang monta dans les pupilles de Vigouroux. - Quoi? Très gentil, cette ordure? Mais c est que tu m insultes, espèce de feignasse mal peignée? Gilbert s insurgea : - Oh, ça va maintenant. Laisse Léon tranquille. Si tu ne t étais pas envoyé des barriques de pinard pendant des années, ta femme et tes gosses seraient encore là, pochetron! Vigouroux fit un pas en arrière, mais se recomposa aussitôt. - Si tu crois que je vais me laisser insulter par des... des... - Vas-y. Des quoi? -... des puceaux de trente-cinq ans qui ne sortiront jamais des jupes de leur mère! * * * La mère revint de la salle de bains avec une compresse imbibée d alcool qu elle appliqua énergiquement sur l arcade sourcilière de son fils. Alors les mains de Gilbert se crispèrent sur l accoudoir et il poussa un hurlement primaire. - C est bien fait. Voilà ce qui arrive quand on se bagarre dans les bistrots avec des ivrognes. Une larme de douleur roulait sur la joue de Gilbert. 17

18 - Cette vieille saleté nous a insultés. Il a dit que nous n avions aucune fierté avec nos têtes à dépecer les chats, que nous étions des feignasses... - Et des... pucerons, ajouta Léon. Le père claqua violemment son verre sur la table. - Ah, la charogne! J espère que tu lui as bien bourré la gueule, à cette raclure de bidet! La mère leva les yeux au plafond. - Ecoutez-le, celui-là. Trois litres de Vieux Pape par jour et il donne des leçons aux autres. Tu ne vaux pas mieux que Vigouroux. Et si j avais le courage de sa femme, moi aussi, il y a longtemps que je serais partie! L autre pouffa de rire. - Ah oui? Et pour aller où? Tu n as qu à aller chez le père Faucheux, il parait qu il recueille toutes les vieilles qui ont passé la date de péremption. Une phrase qui dessina un sourire sur le visage de Gilbert, et qui lui valut aussitôt une remontrance de sa mère. - Tu vas pas t y mettre toi aussi, fils ingrat! J ai passé ma vie à m esquinter pour toi et ton frère, et voilà comment je suis récompensée. - Mais je n ai rien dit... - Tu as souri bêtement. Alors Gilbert se redressa et déposa un baiser affectueux sur le front de sa mère. Et Marcel Cailleux, qui trépignait dans son fauteuil, haussa le ton. 18

19 - Bon, c est pas un peu fini ces simagrées? Il est déjà sept heures passées et je boufferais un veau. Alors si madame daignait regagner sa cuisine... 19

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe de Luc Tartar * extraits * Les sardines (on n est pas des bêtes) - Qu est-ce qu

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

REVEIL. Simone est en petite voiture. Autour d elle, tous les autres. A quelques pas, la paire de chaussures.

REVEIL. Simone est en petite voiture. Autour d elle, tous les autres. A quelques pas, la paire de chaussures. REVEIL Simone est en petite voiture. Autour d elle, tous les autres. A quelques pas, la paire de chaussures. Simone : Rabattre les couvertures Le Chef de gare : Madame votre fille La mère : Que dit-elle?

Plus en détail

AMELIORER SES COMPETENCES LINGUISTIQUES les prépositions de lieu

AMELIORER SES COMPETENCES LINGUISTIQUES les prépositions de lieu AMELIORER SES COMPETENCES LINGUISTIQUES les prépositions de lieu JEUX : Jeu des paires Quelles différences? E.P.S. : - jeu Jacques a dit - Chasse au trésor - Mise en place d un parcours ÉCOUTER, MEMORISER

Plus en détail

CE1. Et il se mit le doigt dans le nez.

CE1. Et il se mit le doigt dans le nez. TEXTE 1 Jules et Julie étaient voisins. Chaque matin, ils traversaient la forêt pour aller à l école. ça rassurait leurs parents de les savoir ensemble. Mais jamais Julie n adressait la parole à Jules

Plus en détail

Première scène. SERGE (en baillant) Ca ne veut rien dire, «ça va». Il fait beau ou pas?

Première scène. SERGE (en baillant) Ca ne veut rien dire, «ça va». Il fait beau ou pas? Première scène Il est assis sur le bord du lit. En boxer-short et en tee-shirt. Il fait visiblement de grands efforts pour se réveiller. Elle est dans la cuisine. On ne la voit pas encore. Quel temps fait-il?

Plus en détail

PRÉPARATION AU TEST! CULTURE INTERNATIONAL CLUB

PRÉPARATION AU TEST! CULTURE INTERNATIONAL CLUB Niveau 2 - Mots treize quatorze quinze seize dix-sept dix-huit dix-neuf vingt vingt-et-un vingt-deux vingt-trois vingt-quatre vingt-cinq vingt-six vingt-sept vingt-huit vingt-neuf trente quarante cinquante

Plus en détail

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce?

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce? 1 LA FAMILLE 1.1 Lecture premier texte Nadja va passer quatre mois de la prochaine année scolaire en France. Aujourd hui, elle a reçu cette lettre de sa famille d accueil. Chère Nadja, Je m appelle Martine

Plus en détail

Johan Theorin. L Heure trouble ROMAN. Traduit du suédois par Rémi Cassaigne. Albin Michel

Johan Theorin. L Heure trouble ROMAN. Traduit du suédois par Rémi Cassaigne. Albin Michel Johan Theorin L Heure trouble ROMAN Traduit du suédois par Rémi Cassaigne Albin Michel Öland, septembre 1972 L E MUR de grosses pierres rondes couvertes de lichens gris était aussi haut que le petit garçon.

Plus en détail

Les gars, allez! Je vous ramène! Allez, allez, allez. Il accélère, laissant ses amis sur le parking. Ils courent après la voiture. Martin et Al: Oh!

Les gars, allez! Je vous ramène! Allez, allez, allez. Il accélère, laissant ses amis sur le parking. Ils courent après la voiture. Martin et Al: Oh! 1. Ext. nuit. Parking boîte de nuit bord de l autoroute. Une Mercedes noire toute rutilante est garée sur un terrain vague en contrebas d une boîte de nuit. Ivres, Franck, Al et Martin, la trentaine, en

Plus en détail

Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux

Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux Ça se passe chez nous, boulevard aux Oiseaux. Après l école, pour me rendre utile, j ai ciré l escalier jusqu à ce que ça reluise à mort. «Ça fera plaisir à papa»,

Plus en détail

L écrivain. Il était arrivé là sans vraiment savoir comment. Mais il est clair que ce vieux portique en bois lui barrait la route.

L écrivain. Il était arrivé là sans vraiment savoir comment. Mais il est clair que ce vieux portique en bois lui barrait la route. L écrivain Il se trouvait devant la porte. Il était arrivé là sans vraiment savoir comment. Mais il est clair que ce vieux portique en bois lui barrait la route. Faire demi-tour il ne le pouvait! Pourquoi?

Plus en détail

Les jours de la semaine

Les jours de la semaine Les jours de la semaine Les jours de la semaine S enfilent un à un Comme les billes d un grand collier Dans un ordre, ils se suivent Chaque jour se ressemble Chaque jour est différent Mais on ne peut les

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

PAR VOTRE MEDECIN! «FUN», LES CIGARETTES RECOMMANDÉES NOUVELLE PERCÉE MÉDICALE!

PAR VOTRE MEDECIN! «FUN», LES CIGARETTES RECOMMANDÉES NOUVELLE PERCÉE MÉDICALE! «FUN», LES CIGARETTES RECOMMANDÉES PAR VOTRE MEDECIN! OUAH, DOC! JE ME SENS DÉJÀ MIEUX! C EST parce QUE FUN utilise le MEILleur DES TAbacs!! NOUVELLE PERCÉE MÉDICALE! VÉRIDIQUE! On a découvert que les

Plus en détail

Acte 1. Entrée de Victor et Rebecca. Victor porte un gros sac qu il jette au milieu de la pièce

Acte 1. Entrée de Victor et Rebecca. Victor porte un gros sac qu il jette au milieu de la pièce Acte 1 Acte 1 Scène 1 : Rebecca, Victor Entrée de Victor et Rebecca. Victor porte un gros sac qu il jette au milieu de la pièce Victor (se laissant tomber dans un fauteuil): Ouf! Il se relève et fait un

Plus en détail

JE CHLOÉ COLÈRE. PAS_GRAVE_INT4.indd 7 27/11/13 12:22

JE CHLOÉ COLÈRE. PAS_GRAVE_INT4.indd 7 27/11/13 12:22 JE CHLOÉ COLÈRE PAS_GRAVE_INT4.indd 7 27/11/13 12:22 Non, je ne l ouvrirai pas, cette porte! Je m en fiche de rater le bus. Je m en fiche du collège, des cours, de ma moyenne, des contrôles, de mon avenir!

Plus en détail

C est dur d être un vampire

C est dur d être un vampire C est dur d être un vampire 1/6 Pascale Wrzecz Lis les pages 5 à 8. Tu peux garder ton livre ouvert. 1 Retrouve les mots dans ta lecture et complète les cases. C est une histoire de. Prénom du héros ;

Plus en détail

Videurs, pontages, philosophie, autres anecdotes

Videurs, pontages, philosophie, autres anecdotes Videurs, pontages, philosophie, autres anecdotes «Plus qu une assurance, ce véritable contrat tranquillité mérite d être étudié.» Publicité pour une convention obsèques. Rentre pas là-dedans! Tu te fais

Plus en détail

Quelqu un qui t attend

Quelqu un qui t attend Quelqu un qui t attend (Hervé Paul Kent Cokenstock / Hervé Paul Jacques Bastello) Seul au monde Au milieu De la foule Si tu veux Délaissé Incompris Aujourd hui tout te rends malheureux Si tu l dis Pourtant

Plus en détail

Tout savoir sur les dents de 0 à 6 ans MIKALOU VA CHEZ LE DENTISTE

Tout savoir sur les dents de 0 à 6 ans MIKALOU VA CHEZ LE DENTISTE Tout savoir sur les dents de 0 à 6 ans MIKALOU VA CHEZ LE DENTISTE Récit MIKALOU N A PAS MAL AUX DENTS! Tu es grand maintenant, dit maman. Il est temps d aller chez le «docteur des dents» Très occupé à

Plus en détail

Le don de l inconnu. Par Chantal Pinel

Le don de l inconnu. Par Chantal Pinel Le don de l inconnu Par Chantal Pinel Chapitre 1 La décision Ça fait quelque temps que je pense à être agent pour le gouvernement, mais j hésite, je réfléchis depuis six mois. J ai 21ans et il faut que

Plus en détail

Louise, elle est folle

Louise, elle est folle Leslie Kaplan Louise, elle est folle suivi de Renversement contre une civilisation du cliché la ligne Copi-Buñuel-Beckett P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6 e pour Élise et Fred tu m as trahie

Plus en détail

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit.

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit. Lola Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin www.majuscrit.fr www.majuscrit.fr Marcus Papa Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine

Plus en détail

SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE

SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE Le tout petit œuf. La toute petite chenille Le tout petit œuf vu à la loupe Il était une fois un tout petit œuf, pondu là. Un tout petit œuf, petit comme un grain de poussière.

Plus en détail

Puis elle se savonne. Après elle se rince. D abord, Nina se déshabille. Enfin elle se sèche. Ensuite elle entre dans son bain.

Puis elle se savonne. Après elle se rince. D abord, Nina se déshabille. Enfin elle se sèche. Ensuite elle entre dans son bain. Remets les phrases dans l ordre pour reconstruire l histoire. Compréhension N 1 compréhension N 2 Associe la description à chaque enfant. Puis elle se savonne Ensuite elle entre dans son bain. Après elle

Plus en détail

STEPHEN KING. Dôme. Tome 1 ROMAN TRADUIT DE L ANGLAIS (ÉTATS-UNIS) PAR WILLIAM OLIVIER DESMOND ALBIN MICHEL

STEPHEN KING. Dôme. Tome 1 ROMAN TRADUIT DE L ANGLAIS (ÉTATS-UNIS) PAR WILLIAM OLIVIER DESMOND ALBIN MICHEL STEPHEN KING Dôme Tome 1 ROMAN TRADUIT DE L ANGLAIS (ÉTATS-UNIS) PAR WILLIAM OLIVIER DESMOND ALBIN MICHEL L AVION ET LA MARMOTTE 1 À deux mille pieds d altitude, Claudette Sanders prenait une leçon de

Plus en détail

Vers toi Tim Project 2007

Vers toi Tim Project 2007 Vers toi Tu me sondes et me connaît, Tu sais tout de moi, non rien ne t est caché Chaque jour tu éclaires ma vie Tu gardes mes pas, tu me conduis Je veux te louer C est vers toi que je me tourne, Tu m

Plus en détail

L Intégrale de l Humour ***

L Intégrale de l Humour *** Un enfant va dans une épicerie pour acheter des bonbons. Comme l épicier n en vend généralement pas beaucoup, il les range tout en haut d une étagère très haute. Le garçon demande : 1 euro de bonbons s

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication PRÉSENTATION Une toute jeune ille comprend dificilement les derniers mots de sa mère mourante, mais n ose lui faire répéter. Pourtant voilà Cendrillon liée à cette phrase : Tant que tu penseras à moi tout

Plus en détail

La fleur du soleil : Activité : 1O e. 2O e. 3O e. 4O e. 6O e. 5O e

La fleur du soleil : Activité : 1O e. 2O e. 3O e. 4O e. 6O e. 5O e 1O e 2O e 3O e La fleur du soleil : 4O e 5O e 6O e Originaire du Pérou et introduite en Europe à la fin du 17e siècle, le tournesol est une plante qui porte merveilleusement son nom puisqu elle se tourne

Plus en détail

POUR BIEN VIEILLIR CHEZ MOI, MON DOMICILE EN TOUTE SÉCURITÉ

POUR BIEN VIEILLIR CHEZ MOI, MON DOMICILE EN TOUTE SÉCURITÉ POUR BIEN VIEILLIR CHEZ MOI, MON DOMICILE EN TOUTE SÉCURITÉ Ce livret est offert par la Carsat Nord-Picardie à : Nom, prénom :... Adresse :......... Pour bien vieillir chez moi, mon domicile en toute

Plus en détail

Le prince Olivier ne veut pas se laver

Le prince Olivier ne veut pas se laver Le prince Olivier ne veut pas se laver Il était une fois un roi, une reine et leurs deux enfants. Les habitants du pays étaient très fiers du roi Hubert, de la reine Isabelle et de la princesse Marinette,

Plus en détail

Macmine et ses bons compagnons. CCéélleessttiinn

Macmine et ses bons compagnons. CCéélleessttiinn Macmine et ses bons compagnons CCéélleessttiinn Il était une fois une petite ambulance très intelligente. Elle vivait dans une petite maison en paille. Elle s amusait drôlement avec les autres voitures,

Plus en détail

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Ma première Lettre d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Table des matières (par ordre alphabétique des prénoms): Page 3 : Anonyme Page 4 : Anonyme Page 5 : Clara Page 6 : Anonyme

Plus en détail

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V ANNEX V 233 Interviews in Victor Hugo school, June 29, 1999 Premier Groupe S : qu est ce que que vous pouvez me dire quand vous utilisez le enfin l email, le courrier électronique? 1 : euh 2 : c est le

Plus en détail

Les enfants et la sécurité alentour des. Parlons de sécurité quand tu joues alentour des chiens.

Les enfants et la sécurité alentour des. Parlons de sécurité quand tu joues alentour des chiens. Les enfants et la sécurité alentour des Parlons de sécurité quand tu joues alentour des chiens. Parlons de sécurité quand tu joues alentour des chiens. Qu est-ce que ton chien aime faire avec toi? Qui

Plus en détail

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Jalousie Du même auteur Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Dominique R. Michaud Jalousie Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com

Plus en détail

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS.

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. MAIS UN JOUR IL PARTIT PLUS AU NORD POUR DÉCOUVRIR LE MONDE. IL MARCHAIT, MARCHAIT, MARCHAIT SANS S ARRÊTER.IL COMMENÇA

Plus en détail

Vue de l espace, la terre ressemble à une sphère bleue car elle est presque totalement recouverte d eau : on l appelle donc «la planète bleue».

Vue de l espace, la terre ressemble à une sphère bleue car elle est presque totalement recouverte d eau : on l appelle donc «la planète bleue». 1 L Eau Vue de l espace, la terre ressemble à une sphère bleue car elle est presque totalement recouverte d eau : on l appelle donc «la planète bleue». Parmi toute cette eau, seule une petite partie n

Plus en détail

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan Album de baptême L'album de mon baptême Cet album est celui de:... Né(e) le:... à:... 1 Quoi de neuf? Il est tout petit, mais... il a déjà sa personnalité,

Plus en détail

Unité 4 : En forme? Comment est ton visage?

Unité 4 : En forme? Comment est ton visage? Unité 4 : En forme? Leçon 1 Comment est ton visage? 53 Écoute, relie et colorie. 1. un œil vert 2. un nez rouge 3. des cheveux noirs 4. des yeux bleus 5. des oreilles roses 6. une bouche violette Lis et

Plus en détail

Ça me panique, pas question de le nier. Mais c est ma seule carence, le dernier point encore sensible entre elle et moi, ce fait que, dès qu elle

Ça me panique, pas question de le nier. Mais c est ma seule carence, le dernier point encore sensible entre elle et moi, ce fait que, dès qu elle Ça me panique, pas question de le nier. Mais c est ma seule carence, le dernier point encore sensible entre elle et moi, ce fait que, dès qu elle commence sa crise d éternuements, il faut que je m arrache.

Plus en détail

ACTIVITE ANNUELLE GESTION RISQUE 2010

ACTIVITE ANNUELLE GESTION RISQUE 2010 ACTIVITE ANNUELLE GESTION RISQUE 2010 Cette documentation est réservée à l usage du personnel et des médecins du Centre de santé et de services sociaux de Port-Cartier. Les autres lecteurs doivent évaluer

Plus en détail

Le carnaval des oiseaux

Le carnaval des oiseaux Le carnaval des oiseaux Marie-Jane Pinettes et Jacques Laban Juillet 2001 1 Le carnaval des oiseaux A Camille, Margot et Théo 2 LE CARNAVAL DES OISEAUX Il y a longtemps, mais très, très longtemps, tous

Plus en détail

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS Je suis une poupée dans une maison de poupée. Un jour j ai quitté mari et enfants, pourquoi? je ne sais plus très bien. À peine le portail s était-il refermé derrière

Plus en détail

Maison Intercommunale de la Petite Enfance Inauguration le 2 février 2011

Maison Intercommunale de la Petite Enfance Inauguration le 2 février 2011 Maison Intercommunale de la Petite Enfance Inauguration le 2 février 2011 J ai pas envie d y aller, à la crèche! Déjà, on a changé de ville et de maison, et je n ai plus ma Nounou, et je suis tout perdu.

Plus en détail

Z U M C F O H S U E 3/10. Je suis N L T A V R 4/10 A X P H B Z D 5/10

Z U M C F O H S U E 3/10. Je suis N L T A V R 4/10 A X P H B Z D 5/10 a Je suis Concours 2. module 6 Observe les documents. Écoute et montre le document. Z U 1/10 M C F 2/10 O H S U E /10 N L T A V R 4/10 A X P H B Z D 5/10 Y O E L K S F D I 6/10 E X A T Z H D W N 7/10 R

Plus en détail

Truf le chien. Truf est un chien. Truf n est pas un jouet, c est un animal. Et moi, comment vais-je faire pour lui parler?

Truf le chien. Truf est un chien. Truf n est pas un jouet, c est un animal. Et moi, comment vais-je faire pour lui parler? Truf viens Truf le chien Truf est un chien Truf peut être de bonne ou de mauvaise humeur. Truf peut avoir mal, il peut être malade. Truf n a pas de mains : il va prendre les choses avec ses dents ou les

Plus en détail

En sécurité sur le chemin de l école!

En sécurité sur le chemin de l école! opération cartable En sécurité sur le chemin de l école! 5 histoires à découvrir plus des jeux très amusants! à l école à pied Une, deux Une, deux Un pas, puis un autre et nous voilà à l école. Facile

Plus en détail

Voilà mon univers rouge et humide

Voilà mon univers rouge et humide Voilà mon univers rouge et humide La nuit où je suis devenu ce que je suis devenu, il faisait très froid. J étais allongé sur mon lit, je venais de vomir mon steak haché et mes haricots mexicains, et tous

Plus en détail

Octave MIRBEAU LA BAGUE

Octave MIRBEAU LA BAGUE Octave MIRBEAU LA BAGUE LA BAGUE Un matin, le vieux baron vint chez moi. Et, sans préambule, il me demanda : Est-ce vrai, docteur, qu il y a du fer dans le sang? C est vrai Ah! je ne voulais pas le croire

Plus en détail

«J aime la musique de la pluie qui goutte sur mon parapluie rouge.

«J aime la musique de la pluie qui goutte sur mon parapluie rouge. J aime, je n aime pas Extrait de "J'aime", Minne/Natali Fortier (Albin Michel) «J aime la musique de la pluie qui goutte sur mon parapluie rouge. Quand je traverse la route au passage piéton, j aime marcher

Plus en détail

Ton enfant est né Apprends à le protéger

Ton enfant est né Apprends à le protéger Ton enfant est né Apprends à le protéger Plan régional pour la prévention des accidents de la route et des accidents domestiques But de cette brochure Cette brochure est un bref guide pour connaître les

Plus en détail

Le loup et les 7 chevreaux

Le loup et les 7 chevreaux Episode 1 Il était une fois une chèvre qui avait sept jolis petits chevreaux. Un matin, elle voulut aller chercher de la nourriture pour elle et ses petits dans la pairie. Elle les rassembla tous les sept

Plus en détail

LA VIE QUOTIDIENNE AVEC UN CHIEN D ASSISTANCE

LA VIE QUOTIDIENNE AVEC UN CHIEN D ASSISTANCE C H I E N S D A S S I S T A N C E F I D E S LA VIE QUOTIDIENNE AVEC UN CHIEN D ASSISTANCE r Mirjam Spinnler et Bayou Cher Bayou Que ferais-je sans toi? Avec toi, ma vie est plus simple, plus pittoresque

Plus en détail

Au centre, dans sa cage, Victor se balançait nerveusement depuis qu il avait sans doute reconnu Mrs Withers. Oscar, je te présente Victor, le canari

Au centre, dans sa cage, Victor se balançait nerveusement depuis qu il avait sans doute reconnu Mrs Withers. Oscar, je te présente Victor, le canari Au centre, dans sa cage, Victor se balançait nerveusement depuis qu il avait sans doute reconnu Mrs Withers. Oscar, je te présente Victor, le canari du Bengale de Winston Brave. Il y tient beaucoup, précisa

Plus en détail

Séance construction 04/11/04/Armelle

Séance construction 04/11/04/Armelle Séance construction 04/11/04/Armel consigne 1. P Vous alr jouer avec jeu de construction petit ingénieur mais cette fois-ci on va compliquer un petit peu s choses, Johanna, vous me regardez là, A. on va

Plus en détail

Episode 9 Longueur 7 17

Episode 9 Longueur 7 17 Episode 9 Longueur 7 17 Allo, oui? Infirmière : Je suis bien chez mademoiselle Chloé Argens? Oui, c est moi. Infirmière : Ici l hôpital Saint-Louis. Je vous passe monsieur Antoine Vincent. C est lui, monsieur

Plus en détail

Je dis NON à la violence physique Page 1 de 8. Réaction. Directives Lancer le dé pour trouver la personne qui débute le jeu.

Je dis NON à la violence physique Page 1 de 8. Réaction. Directives Lancer le dé pour trouver la personne qui débute le jeu. Je dis NON à la violence physique Page 1 de 8 Jeu Réaction Matériel 4 pages pour fabriquer le jeu cartes réactions cartes réaction A B C D dés 1 jeton différent par joueur Fabrication du jeu 1. Coller

Plus en détail

[moqueuse] Qu est-ce que tu racontes? Tu rouleras toute ta vie en bus. Par contre moi, je conduirai un 4x4 Prado La plus grosse voiture qui existe!!

[moqueuse] Qu est-ce que tu racontes? Tu rouleras toute ta vie en bus. Par contre moi, je conduirai un 4x4 Prado La plus grosse voiture qui existe!! Learning by Ear Environnement 06 voitures et vélos Texte : Richard Lough Rédaction et idée: Johannes Beck Introduction Bienvenue dans notre série d émissions Learning by Ear, consacrée à l environnement.

Plus en détail

Moko, enfant du monde

Moko, enfant du monde Moko en Afrique, les monts de la Terre ronde Objectifs : Les animaux. Les parties du corps d un animal. Les chiffres jusqu à 4. Age : 4-6 ans Niveau : Débutants, A1 Moko en Afrique : Les monts de la Terre

Plus en détail

Hansel et Gretel. Le plus loin qu ils courraient, le plus loin qu'ils étaient de leur maison. Bientôt, Gretel avait peur.

Hansel et Gretel. Le plus loin qu ils courraient, le plus loin qu'ils étaient de leur maison. Bientôt, Gretel avait peur. Hansel et Gretel Première scène Il était une fois, dans un petit village, un bûcheron et ses deux enfants, Hansel et Gretel. Un jour, il n'y avait plus de manger dans la maison alors le bûcheron demandait

Plus en détail

Learning by Ear Le savoir au quotidien Les SMS, comment ça marche?

Learning by Ear Le savoir au quotidien Les SMS, comment ça marche? Learning by Ear Le savoir au quotidien Les SMS, comment ça marche? Texte : Lydia Heller Rédaction : Maja Dreyer Adaptation : Julien Méchaussie Introduction Bonjour et bienvenue dans notre série d émissions

Plus en détail

DOCTEUR SÉMOI. de Patrick Mermaz

DOCTEUR SÉMOI. de Patrick Mermaz 1 Ce texte est offert gracieusement à la lecture. Avant toute exploitation publique, professionnelle ou amateur, vous devez obtenir l'autorisation de la SACD : www.sacd.fr de Patrick Mermaz Présentation

Plus en détail

QUIZZ! C est toi l expert en énergie! Ta mission: Répondre aux questions du cahier en explorant cette maison sur le site energie-environnement.

QUIZZ! C est toi l expert en énergie! Ta mission: Répondre aux questions du cahier en explorant cette maison sur le site energie-environnement. QI! C est toi l expert en énergie! a mission: Répondre aux questions du cahier en explorant cette maison sur le site energie-environnement.ch i tu réponds correctement, tu obtiendras un code secret qui

Plus en détail

Histoire de Manuel Arenas

Histoire de Manuel Arenas Histoire de Manuel Arenas Dieu est le seul Dieu vivant nous pouvons Lui faire entièrement confiance! Source : Hugh Steven, «Manuel» ( 1970 Wycliffe Bible Translators) En français : «Manuel le Totonac»

Plus en détail

La petite poule qui voulait voir la mer

La petite poule qui voulait voir la mer La petite poule qui voulait voir la mer Ecris les mots suivants au bon endroit : le titre l auteur - l illustration - l illustrateur - l éditeur Exercices couverture Décris la première de couverture. Que

Plus en détail

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Des souhaits pour une vie des plus prospères et tous les voeux nécessaires pour des saisons extraordinaires! Meilleurs

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur.

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur. AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin

6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin 6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin Des lunettes pour ceux qui en ont besoin De nombreuses personnes dans le monde sont atteintes d erreurs de réfraction. Cela signifie que leurs yeux ne voient pas

Plus en détail

10 GESTES SIMPLES POUR ALLÉGER NOS POUBELLES

10 GESTES SIMPLES POUR ALLÉGER NOS POUBELLES 10 GESTES SIMPLES POUR ALLÉGER NOS POUBELLES www.pas-si-bete.fr A5_8PAGES_GESTES.indd 1 07/10/2014 15:11 RÉDUIRE NOS DÉCHETS, POURQUOI? Il y a 40 ans, nos parents produisaient deux fois moins de déchets

Plus en détail

Découverte des parfums alimentaires

Découverte des parfums alimentaires Découverte des parfums alimentaires Objectifs : Solliciter l imaginaire des enfants pour découvrir les différents parfums alimentaires. Enrichir le vocabulaire du domaine sensoriel. Affiner le goût et

Plus en détail

MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004

MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004 MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004 Salut! Est-ce que tu as un bon copain? Un meilleur ami? Est-ce que tu peux parler avec lui ou avec elle de tout? Est-ce

Plus en détail

une autruche la banquise un pompier une vague un poisson la fumée un savon une voiture un tiroir la gare un car un anorak une mandoline

une autruche la banquise un pompier une vague un poisson la fumée un savon une voiture un tiroir la gare un car un anorak une mandoline Fiche 1 Lecture orale 1 Je lis les lettres. c d q t g k s f v z b u è é e h c n k l m u b v S Z Q V T N C D O L P R 2 Je lis des mots outils. dessus dessous devant derrière qui que nous vous mon son pourquoi

Plus en détail

Bonjour. Bonjour. Bonjour. Bonjour

Bonjour. Bonjour. Bonjour. Bonjour Bonjour Bonjour, bonjour à tous les copains A toutes les copines Qui sont arrivés! Bonjour, bonjour à Nathalie A Karine, à Némo Et bonne journée! Bonjour Bonjour, bonjour à tous les copains A toutes les

Plus en détail

Conversations au château hanté : Scène de ménage

Conversations au château hanté : Scène de ménage Séquence 34 - Sketch 1/5 Les verbes terminés par «-ant» sketches à imprimer, sketchs à imprimer, sketch à imprimer, sketches gratuits, sketchs gratuits, sketch métier, sketch à jouer, sketch fle, sketch

Plus en détail

Le loup et les sept chevreaux. Il était une fois une chèvre qui avait sept chevreaux, qu'elle aimait très fort. Un jour,

Le loup et les sept chevreaux. Il était une fois une chèvre qui avait sept chevreaux, qu'elle aimait très fort. Un jour, Le loup et les sept chevreaux Il était une fois une chèvre qui avait sept chevreaux, qu'elle aimait très fort. Un jour, comme elle voulait aller chercher de quoi manger dans la forêt, elle les appela tous

Plus en détail

Histoires de choses...

Histoires de choses... Temps d Activites Periscolaires Année Scolaire 2013-2014 / 2ème trimestre École du Sacré Cœur Classe de CE 2, CM1,CM2 Les Ateliers Autour Du Livre avec Marie-Ange Nénot Après la lecture du conte «La paire

Plus en détail

PRATIQUES LANGAGIERES EDUCATIVES EFFICIENTES DANS LE DIALOGUE ENTRE ADULTE ET ENFANT

PRATIQUES LANGAGIERES EDUCATIVES EFFICIENTES DANS LE DIALOGUE ENTRE ADULTE ET ENFANT PRATIQUES LANGAGIERES EDUCATIVES EFFICIENTES DANS LE DIALOGUE ENTRE ADULTE ET ENFANT L enfant a besoin d apprendre, et, en premier lieu, d apprendre à parler pour échanger et vivre en société. Ce sont

Plus en détail

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript 2013 H I G H E R S C H O O L C E R T I F I C A T E E X A M I N A T I O N French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE: MALE: FEMALE: MALE: FEMALE: Salut,

Plus en détail

«Toi et moi, on est différent!» Estime de soi au préscolaire

«Toi et moi, on est différent!» Estime de soi au préscolaire Service d animation spirituelle et d engagement communautaire au primaire «Toi et moi, on est différent!» Estime de soi au préscolaire Séquence de 5 rencontres en classe Estime de soi au préscolaire 1

Plus en détail

SUIVANTE! FARCE SATYRIQUE

SUIVANTE! FARCE SATYRIQUE 1 SUIVANTE! FARCE SATYRIQUE 2 TRIBUNAL ESTHER la quarantaine, parle face public. Elle vient d être appelée comme témoin à la barre. ESTHER L annonce était banale : Supermarché, Recrute caissière. Bonnes

Plus en détail

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2014 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text M: Bonjour Yasmine. Ça va? F: Ah bonjour! Oui, ça va bien. Écoute, ce weekend

Plus en détail

Samedi 3 septembre 1994.

Samedi 3 septembre 1994. Samedi 3 septembre 1994. Dans l après- midi, maman m appelle. Elle aimerait que je passe la voir : «C est important, j ai une nouvelle à t annoncer.» Je saute dans un taxi. Elle a préparé deux kirs. «Tu

Plus en détail

Choisir et décider ensemble

Choisir et décider ensemble Choisir et décider ensemble Catherine Ollivet Présidente de l'association France Alzheimer 93, coordinatrice du groupe de réflexion et de recherche "éthique et vieillesse", Espace éthique/ap-hp, membre

Plus en détail

Les chaises. - Les enfants, elle nous a dit, dans la nuit, une canalisation d'eau a gele et a creve, ce qui

Les chaises. - Les enfants, elle nous a dit, dans la nuit, une canalisation d'eau a gele et a creve, ce qui Les chaises.' Ca a ete terrible, a l'ecole, aujourd'hui! Nous sommes arrives ce matin, comme d'habitude, et quand Ie Bouillon (c'est notre surveillant) a sonne la cloche, nous sommes alles nous mettre

Plus en détail

Petit voyage à Londres

Petit voyage à Londres Lecture n 11 Alex et Léa sont ravis : ce matin, ils partent en train pour Londres, avec leur maman. Alex ils sont ils sont ravis avec Léa londres le train leur maman ils partent Je construis des phrases

Plus en détail

Les voyages de Balthazar

Les voyages de Balthazar Le caméléon Objectifs : Nommer et décrire des animaux. Utiliser «pourquoi» et «parce que». Age : 6-8 ans Niveau : A1 Avant la vidéo lancement Salutations - Se saluer. - Faire un jeu de mime avec le nom

Plus en détail

TECNOLUX WE1-28T. Mode d emploi

TECNOLUX WE1-28T. Mode d emploi TECNOLUX WE1-28T Mode d emploi MODE D EMPLOI WE1-28 PIECES ET CARACTHERISTIQUES 1. Panneau de contrôle 2. Cavité intérieur 3. Cablage électrique (derrière) 4. Clayettes 5. Rayon pour le vin 6. Pieds réglables

Plus en détail

Indications pédagogiques C1 / 14

Indications pédagogiques C1 / 14 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques C1 / 14 C : COMPRENDRE UN MESSAGE Degré de difficulté 1 Objectif intermédiaire 1 : ANALYSER UN MESSAGE 4 : COMPRENDRE UNE CONSIGNE Sous-objectifs

Plus en détail

Situations de retour au calme pour les séances d E.P.S

Situations de retour au calme pour les séances d E.P.S Situations de retour au calme pour les séances d E.P.S Thibaut Le Bolloch (Personne Ressource en EPS DDEC/UGSEL 22) Février 2013 Introduction : Déroulement d une séance : Mise en train (prise en main +

Plus en détail

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant Texte de la comédie musicale Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Les Serruriers Magiques 2013 2 Sommaire Intentions, adaptations, Droits

Plus en détail

QU EST-CE QUE LA PROPRETÉ?

QU EST-CE QUE LA PROPRETÉ? N QU EST-CE QUE LA PROPRETÉ? :: Découpe les mots en bas de la feuille. :: Choisis mots pour dire ce que tu penses de chaque illustration et colle-les dessus. TACHÉ NETTOYÉ BRILLANT PROPRE SALE GRAS BOUEUX

Plus en détail

Tout savoir sur le développement durable

Tout savoir sur le développement durable Tout savoir sur le développement durable MIKALOU protège LA PLANÈTE! Récit «Coucou Mikalou Il est l heure de se préparer pour l école!» Aussitôt, Mikalou se cache tout au fond de son dodo. Il n est pas

Plus en détail

INT. SALON DE LA CABANE DANS LA FORÊT JOUR

INT. SALON DE LA CABANE DANS LA FORÊT JOUR INT. SALON DE LA CABANE DANS LA FORÊT JOUR Quelqu un glisse une lettre sous la porte d entrée du salon. Jake se précipite pour la ramasser. Jake retourne l enveloppe : elle est adressée à «Finn». Chouette,

Plus en détail

Tout le monde est agité, moi seule ai l'esprit calme

Tout le monde est agité, moi seule ai l'esprit calme Tout le monde est agité, moi seule ai l'esprit calme Je me souviens de la naissance de mes enfants Je me souviens des bons moments Je me souviens aussi des mauvais Je me souviens de la solitude Je me souviens

Plus en détail

Indications pédagogiques E1 / 31

Indications pédagogiques E1 / 31 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques E1 / 31 E. APPRECIER UN MESSAGE Degré de difficulté 3 Objectif intermédiaire 3 : DISTINGUER DANS UN MESSAGE UN PLAN D ARGUMENTATION Objectif

Plus en détail