LA NOUVELLE VIE DE GILBERT CAILLEUX

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA NOUVELLE VIE DE GILBERT CAILLEUX"

Transcription

1 PROLOGUE D ehors, le paysage file à vive allure en étalant des aplats vert et ocre qui donnent à la vitre du wagon des allures de toile impressionniste. On voit les clochers de villages tourner sur eux-mêmes, les prairies glisser comme des torrents, les maisons courir pour se délayer en grosses taches beiges. Les gouttes de pluie dansent sur le carreau se déplacent en petits tourbillons, se télescopent pour fusionner et créer d autres gouttes. Les traverses de la voie ferrée se fondent en un ruban de bois qui ondule et semble se dérouler en sens inverse, alors que les rails leur coulent dessus comme des serpents. Gilbert Cailleux observe cet étonnant manège comme s il assistait à la projection d un film. C est vrai qu il n a pas souvent prit le train dans sa vie, sûrement la troisième ou la quatrième fois. La dernière fois, c était pour l enterrement d une vieille tante, il y a quatre ans. Aujourd hui, il a quitté son village vers quatorze heures. Comme Gilbert vit toujours chez ses parents, il a prétexté qu un ami de régiment l avait invité pour passer l après-midi sur Lille.

2 Il a très peu mangé ce midi. Une sorte d angoisse dans l estomac. Il s est brossé les dents deux fois, s est rasé, s est coiffé longuement en plaquant ses cheveux avec de l eau jusqu à obtenir un laquage parfait, puis s est copieusement aspergé la figure avec la bouteille de Mennen du père. Dans son armoire, il a choisi un pull jacquard orange et beige, celui que lui avait offert sa mère pour son anniversaire. Il a enfilé son plus beau jeans, récemment repassé, avec un joli pli de fer sur le devant. Il a chaussé ses mocassins des grandes occasions, les marrons, ceux avec les petites clochettes. Enfin, il a mit sa parka jaune et bleue parce que la journée s annonce pluvieuse. Il a bien remarqué le visage étonné de sa mère devant cette coquetterie inhabituelle mais qu importe, il s est rapidement sauvé et, ce soir, elle n y pensera plus. Malgré toutes ces précautions, la vitre concave du wagon reflète sournoisement son visage et lui renvoie l image d une tête large, affublée de grosses lunettes et d un nez fort. Une vraie tête de veau. C est vrai que Gilbert a toujours eu un peu d embonpoint, mais cette vision d horreur venait de faire descendre son moral de dix points. Le train passa sur un pont et le souffle qui fila dans les contreventements produisit un ronflement surréaliste. Gilbert jeta un coup d oeil circulaire dans le wagon. Sur sa droite, une sorte de clochard 2

3 endormi tenait dans sa main un sandwich enveloppé dans du papier alu. Derrière lui, il entendait les cris de trois collègues de bureau qui jouaient aux cartes, et devant lui, il n y avait personne. Juste une grande banquette vide. Alors, lorsque le train s arrêta en gare d Annoeullin, il se mit à rêver que la belle jeune fille brune qui attendait sur le quai viendrait s asseoir sur la banquette. Mais lorsque la porte du wagon s ouvrit, ce fut une énorme septuagénaire affublée de chaussettes en laine qui choisit la place. Une grosse bonne femme perlée de sueur et soufflant comme un pachyderme qui venait de se taper un cent mètres. Et pendant qu il aidait la femme à ranger son bagage, il sentit l effluve parfumé de la jolie brune passer sous son nez. Sa démarche gracieuse l emmena dans le fond du wagon où elle retrouva un garçon qui se mit à l embrasser goulûment. Gilbert eut juste droit au sourire de la grosse dame dont le visage, lissé au fard à joues, ressemblait à un masque de carnaval. A trente ans, il a passé sa vie avec les vieux et les affreux, oublié dans un village hostile à toute modernité. La beauté, il ne l a vue qu à la télé. Dans la vie, la grâce l a toujours fuit. Les seules femmes qui ont eu de la considération pour lui, ce sont les grosses mémères. Avec sa tête de gentil garçon bien élevé, il attire les vieux comme des mouches. Les vieux et les enfants. Un gamin de trois ans dans une salle d attente, et il devient en 3

4 trois minutes son unique centre d intérêt. Voilà pourquoi il en a marre. Une vie passée à jouer aux Lego avec des gosses, ou à porter les sacs des grands-mères. Mais depuis une semaine, quelque chose a changé : une envie irrépressible de provoquer le destin. Il sortit de sa poche la petite annonce chiffonnée découpée dans L Avenir de l Artois et la relit encore une fois : «RP Jolie JF 24 ans, Coiffeuse, Blonde aux yx bleus, douce, attentionnée et sensible, aimant partager joie de vivre, Cél., souhaite renc. JH ans si motivé pour parcourir long chemin à 2 rempli de rires et d imprévus.» Inconsciemment, une expression de joie se mit à fleurir sur les lèvres de Gilbert. Il vit enfin poindre un rayon de soleil à l horizon, se perdit dans les yeux de l océan, regarda le grain de sable collé sur la peau au teint de pêche, des petites perles blanches illuminaient le sourire aux lèvres de feu, une cascade blonde s étalait sur les épaules dorées. Il venait de donner un visage à son rêve. Elle s appelle Deborah. Rien que le prénom. Un prénom de star de cinéma ou de mannequin. On n a jamais vu une moche s appeler Deborah. Alors, pour prolonger son rêve encore un quart d heure, il introduisit une cassette dans son walkman et une voix de cristal lui chanta à l oreille : 4

5 Heaven can be cold, Baby, baby, when you lose control, Everybody needs someone to love, Be careful in the night! He can hurt you more, Baby, baby, as he did before, Come on baby, keep your hands off him, In the gypsy night! * * * Gilbert se sentit un peu perdu en sortant de la gare de Lille, car la grande cité impersonnelle venait de le gifler en pleine face. Il eut l impression d être plongé dans une énorme termitière grouillante d insectes électriques. Des nuées agressives qui fusent de tous les côtés et qui le bousculent, des types encostardés qui courent après leur chèque de fin de mois, des étudiants débrayés qui s engouffrent dans les bouches de métro comme la pluie dans les égouts, des taxis qui charrient des tonnes de bagages et s enfoncent dans les avenues. Il était à dix années lumière de son village. Il avait rendez-vous au «Bowling 80» qui, comme son nom l indiquait, avait pour thématique l ambiance des années quatre-vingt. La façade était zébrée de rayons fluorescents et d étoiles 5

6 multicolores. C était beau comme une boite de gel Disco Star. Entrée libre. La jeune fille avait dit qu elle attendrait au bar dès quinze heures trente. Elle est blonde, elle est mince, elle a les yeux bleus, il est quinze heures trente. Et elle n est pas là. Sûrement un contretemps. C est normal, dans cette ville de fous où personne ne se connaît, et où chacun se piétine. Une serveuse fine comme un lacet lui demanda ce qu il buvait. Mais Gilbert avait un noeud dans le ventre, le même noeud que lorsqu il attendait pour passer l oral du C.A.P. Peut-être qu un peu d alcool lui ferait du bien. Elle lui servit une Seize en l abreuvant de sourires mécaniques et en faisant cligner ses longs cils. «Les murs imprégnés de traces, Son parfum se déplace, La chercher même dans l espace, Quand l alcool te menace.» La chanson de Jeanne Mas est hachée par les roulements de boules et le claquement des quilles de bois. On se croirait dans une unité de fabrication polonaise. Quinze heures cinquante. Gilbert reprend une autre bière. Il se rend à ce genre de rendez- 6

7 vous pour la deuxième fois. La dernière fois, la fille n est jamais venue. En panne de mobylette, il est rentré à pied dans la nuit, avec sa mère qui l attendait sur le pas de la porte. Quelle engueulade, ce jour là! Un coup d oeil à la grosse horloge qui égrène les secondes en silence, et il prend une troisième bière. Son noeud à l estomac a disparu et la tête lui tourne un peu. Et puis merde! De toute manière, c est sûrement une connasse, comme l autre. Et si elle fait les petites annonces, c est qu elle doit être moche. Deborah, un prénom de mannequin? Un prénom de boudin, oui! Finalement, la solitude est une forme de liberté. Après tout, trente ans ce n est pas si vieux pour un homme. Et il y a plus de trois milliards de femmes sur terre, alors une de plus ou une de moins! Ah, mon bon Gilbert, pense plutôt à profiter de ta liberté plutôt que de te miner pour un laideron qui ne te mérite pas! Tiens, si elle arrive maintenant, tu lui flanques une tarte. C est tout ce qu elle mérite. Que tu lui arraches sa grosse tête de thon! C est au moment où il se levait pour partir, le visage figé par la contrariété, qu une voix douce l interpela. Il se retourna et resta scotché. C était une petite blonde coupée au carré, avec des yeux azur, luisants comme la rosée du matin, et des lèvres à dévoyer un saint. Son visage lumineux, dessiné dans un ovale parfait, s encadrait de deux boucles d oreille aux motifs géométriques qui 7

8 contrastaient avec le satin de sa peau. Elle portait un tailleur gris et une jupe assortie qui mettaient en valeur une taille souple et des jambes effilées comme des roseaux. Gilbert qui, l instant d avant, était prêt à lui déboîter la tête, se mit à déglutir difficilement. - Vous... vous êtes Deborah? Elle lui envoya un sourire à la Charlize Theron. - Je suis désolée pour le retard. Je ne pouvais pas appeler ici, mon portable est en panne de batterie... Il y eut un blanc. Elle reprit : - Vous vous appelez Robert? Le visage de Gilbert prit le teint d une tomate. - Heu non... C est Gilbert, pas Robert... Bon... Je... heu... Vous voulez boire quelque chose? - Volontiers. J ai très soif, s exclama-t-elle, enjouée. Je prendrai un Malibu Banane. * * * Gilbert était assis dans une grosse banquette de velours et pour la troisième fois il tirait sur le col de sa chemise car il avait trop chaud. La faute à la clim mal réglée, à la cinquième bière ou au sourire de Deborah, il ne savait plus 8

9 vraiment. En tout cas elle se trouvait là, en face de lui, et son visage évoquait une couverture de Vogue. Il la trouvait attrayante comme les femmes que l on distribue dans les boîtes aux lettres. Elle lui rappelait la belle blonde du prospectus publicitaire de chez Euromarché, avec ses dents blanches, ses cheveux brillants et ses grands yeux bleus. Entre deux claquements de quilles, Deborah lui raconta sa vie. Elle était coiffeuse dans un salon sur Lambersart, elle aimait le cinéma, lire Voici et promener son fox-terrier. Et, comme Gilbert, elle en avait marre des vieux, car elle passait ses journées à faire des violines aux grandmères. - Mais je parle de moi, et je ne sais même pas ce que vous faites dans la vie, Robert... - Mon nom est Gilbert. Je... je suis dans le commerce. Je vends un peu de tout. - Vous êtes un homme d affaires? Il bu une lampée de bière qui lui laissa un filet blanc sur la lèvre supérieure. - Heu... en quelque sorte... - Vous devez être très riche, alors. - Ben... pour l instant, je débute. A ce moment, une jeune femme taillée comme une réclame pour produits allégés se jeta dans les bras de Deborah. Elle avait de longs cheveux châtains aux reflets roux, de grands yeux noisette et son corps était moulé dans une salopette en vinyle noir qui mettait en valeur des 9

10 formes proches de la perfection. Gilbert en resta ébahi. Il avait l impression d admirer Michele Pfeiffer en Catwoman. Quelle journée! Deux stars pour le prix d une! Il comprit que cette fille était une amie de Deborah et qu elle ne l avait pas vue depuis longtemps. - Ah, Robert! Je te présente Angélique, une copine de dix ans! Elle est esthéticienne. Il se leva et lui fit la bise. - Moi, c est Gilbert, pas Robert. Mais bon, on s en fout... Angélique. Voilà un autre prénom de canon. Impossible d imaginer une armoire normande quand on entend Angélique esthéticienne. Gilbert ne savait pas où il allait, mais il y allait. Alors il s avança : - Vous buvez quelque chose? Elle s assit à côté de lui. - Une telle rencontre, ça se fête, Robert. Alors, Champagne! Et voilà comment il se retrouva à une table avec deux bombes qui n avaient d yeux que pour lui. A rendre jaloux un parrain de la mafia russe. Manquait plus que de la coke à sniffer. En plus, l ambiance disco du Bowling n était pas pour déplaire à Gilbert, qui adorait la musique des années quatre-vingt. Il se détendit. Instinctivement, sa jambe battait le tempo. «Au dessus des vieux volcans, 10

11 Glissent des ailes sous les tapis du vent, Voyage, voyage, Eternellement, De nuages en marécages, De vent d Espagne en pluie d Equateur, Voyage, voyage.» - Je suis sûre que tu es une bête sur une piste de danse, toi! lui fit Angélique, après une troisième coupe de Champagne. - Ben... Je me défends. Pourquoi vous... pourquoi tu me dis ça? Elle fit une moue avec ses lèvres qui prirent la forme de deux pétales de rose. - Je vois ça à ton look branché. - Mon look? - Oui. Une chemise Vintage et une coupe de cheveux à la Pattinson et déjà, je devine le personnage... C était la première fois que quelqu un lui trouvait un look branché, et tout ça en portant une vieille chemise du père. Deborah intervint. - Oh, hé! Tu vas pas me le piquer, dis? Tu n as qu à t en trouver un autre! - Non, mais c est vrai qu il est craquant. Et cette paire de lunettes. C est Hugo boss ou Police? - Je... je sais pas. Deborah se mit à rire. - Moi je sais : c est Sécu! Gilbert eut un sourire naïf. 11

12 - Oui, je crois que c est ça! Pendant que les deux filles pouffaient de rire, Gilbert en profita pour commander une seconde bouteille. Femme qui ri, femme au lit. Et cette fois, elles étaient deux. Deux à se battre pour lui. Quand il racontera ça à Léon, son frère, qui n a jamais vu une femme que sur la couverture du Télé-Poche! Le bouchon de champagne pèta comme un coup de canon, la mousse glissa le long de la bouteille et les flûtes se remplirent de bulles. Angélique avait chaussé les chaussures spéciales et tira une boule qui dégagea cinq quilles. Gilbert vida encore une flûte. - Ah ben bondieu! On va pas se laisser dépasser par une crevette de quarante-cinq kilos! Il prit une boule et tira comme un manche. La boule finit bêtement sa course dans la gouttière. Angélique trépigna de joie et Gilbert retourna s asseoir en grommelant. Deborah posa gentiment sa main sur son épaule et il reprit le sourire. - Tu n aimes pas perdre. On sent en toi un tempérament de conquérant. Cela me plait beaucoup. Mais racontes-nous encore ta famille... Il vida sa coupe. - Oah! Mon père est toujours saoul, ma mère me fait chier et mon frère est con! Et dans mon village, à Barly-les-Mines, y a que des vieux. - Dis donc, ça donne envie de venir passer des vacances chez toi. Et tu n as vraiment aucun ami? 12

13 - Si, quelques-uns quand même. Et puis, j ai Caroline... Angélique se mit à imiter l accent Berrichon : - Qui c est Caroline? C est ta vache? Les deux filles se mirent à rigoler. - Mais non, c est pas une vache. C est juste une amie... - Ah, tu me rassures. Et qu est-ce qu elle fait dans la vie, Caroline? Elle plante des patates? Elle gratte les cochons? Pour la première fois, les sourcils de Gilbert se froncèrent et son regard s imprégna de noirceur : - Dites voir, vous seriez pas un peu en train de vous foutre de ma gueule, toutes les deux? Alors Deborah l embrassa sur la joue, ce qui eut pour effet de faire aussitôt redescendre la pression. - On te taquine juste un peu, mais c est pas méchant. C est pas souvent qu on boit du Champagne, alors nous sommes un peu excitées. Excitées. Elles ont de ces mots. Deborah lança une boule. Les quilles éclatèrent dans tous les sens et ce fut le Strike. Effusion de joie chez les filles. Gilbert, qui n avait pas l intention de se laisser humilier, se leva brusquement pour leur prouver qu un Cailleux ne baisse pas si facilement les bras. Mais l alcool le fit chavirer. Juste assez pour bousculer un client voisin qui laissa échapper sa boule sur le sol. 13

14 - Alors, gros lourdaud! Tu peux pas t excuser, au moins? - C est moi que vous appelez gros lourdaud? Eh, j ai pas fait exprès! L autre le toisa avec mépris. - Si tu sais pas jouer, retourne dans ta campagne, mon gars... - Mais nom de Dieu, qu est-ce que vous avez tous à me prendre pour un abruti? Tu te crois mieux que moi, pauvre type? L autre se redressa comme un coq. - Si gros lourdaud ne te plaît pas, je peux le remplacer par gros con! Une fille intervint. - Laisse-le, Sébastien. Tu vois bien que ce gars a bu : il tient à peine debout. Elle fit un signe au bar, et la serveuse envoya deux vigiles en costumes noirs. Le moment était propice. Deborah et Angélique en profitèrent pour s éclipser discrètement. * * * Les deux jeunes filles déambulaient dans la grande rue piétonne, le corps secoué par un rire hystérique qui faisait retourner sur eux des passants amusés. Un fou rire communicatif qui les emporta jusque sur le Boulevard de la Liberté. Là, elles trouvèrent un banc pour s asseoir. 14

15 - Tu as compris le coup, s exclama Deborah dont le rimmel commençait à couler. Avec les petites annonces, on rencontre un tas de pauvres cons. Tu rigoles tout l après-midi et tu bois du Champagne. Suffit juste d arriver en retard pour laisser picoler le mec. Quand il est chaud, il te paie ce que tu veux... Angélique gloussa pour reprendre son souffle. Elle remonta son bustier et épongea des larmes de rire. - Oui, mais putain! Il était gratiné, celui-là! Ah, le couillon! Quand tu l as charrié avec ses lunettes, j ai failli pisser dans ma culotte! Les deux filles partagèrent un nouveau rire. Angélique reprit : - Le vieux du mois dernier m a bien amusée. Mais cette fois-ci, en plus, il y a eu une bagarre! Le top! Deborah prit une grande aspiration. - O.K. Mais la prochaine fois, c est toi qui mettras une annonce. Et on changera de bar. Je crois qu on est grillées dans celui-ci... Il était déjà dix-neuf heures. La lune courrait derrière les nuages et diffusait une lueur phosphorescente sur la façade des immeubles. Le ciel était comme un grand écran noir percé de points lumineux. - Alors ce soir, pour finir en beauté, on va s éclater en boîte? S exclama Angélique, l oeil pétillant. Deborah soupira. 15

16 - Tu sais bien que Philippe est jaloux comme une teigne. Si je ne suis pas rentrée pour vingt heures, il va me faire une scène. Tu imagines... Mais je te promets qu on emmènera le prochain pigeon en boîte, histoire d en profiter jusqu au bout... 16

Le conte du Petit Chaperon rouge

Le conte du Petit Chaperon rouge Le conte du Petit Chaperon rouge d après les frères Grimm Il était une fois une petite fille que tout le monde aimait et sa grand-mère encore plus. Elle ne savait que faire pour lui faire plaisir. Un jour,

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

Episode 9 Longueur 7 17

Episode 9 Longueur 7 17 Episode 9 Longueur 7 17 Allo, oui? Infirmière : Je suis bien chez mademoiselle Chloé Argens? Oui, c est moi. Infirmière : Ici l hôpital Saint-Louis. Je vous passe monsieur Antoine Vincent. C est lui, monsieur

Plus en détail

CE1. Et il se mit le doigt dans le nez.

CE1. Et il se mit le doigt dans le nez. TEXTE 1 Jules et Julie étaient voisins. Chaque matin, ils traversaient la forêt pour aller à l école. ça rassurait leurs parents de les savoir ensemble. Mais jamais Julie n adressait la parole à Jules

Plus en détail

«Amis pour la vie» Une comédie de la vie.

«Amis pour la vie» Une comédie de la vie. 1 «Amis pour la vie» Une comédie de la vie. Célia Sam Alexia Amandine Élisa Simon Maureen Distribution modulable Scène I Deux enfants chargés de grands sacs à dos traversent la salle en chantant. Célia,

Plus en détail

Olaf était face à l océan.

Olaf était face à l océan. Olaf était face à l océan. Rêvasser, c était tellement plus amusant qu apprendre à déchiffrer les runes. Cette écriture bizarre ne lui servirait pas à grand-chose quand il prendrait la mer. Trouver son

Plus en détail

Cauchemar. Première vision

Cauchemar. Première vision Première vision Cauchemar Je prenais mon déjeuner lorsque j entendis ma mère s exclamer : «Dépêche-toi, on va être en retard, chéri! -J arrive, je finis de préparer la valise! cria mon père.» Moi, je me

Plus en détail

1,2,3, consignes. Quatre types de consignes. Exprimer un texte par le mime. Sans retour au texte. Exprimer un texte par le dessin.

1,2,3, consignes. Quatre types de consignes. Exprimer un texte par le mime. Sans retour au texte. Exprimer un texte par le dessin. 1,2,3, consignes Instit90 (copyright) Objectifs! Mettre en œuvre des stratégies visant la compréhension de consignes ;! Gérer son activité : Anticiper et contrôler son ; Valider, invalider une proposition!

Plus en détail

Le petit bonhomme en pain d épices

Le petit bonhomme en pain d épices Le petit bonhomme en pain d épices Robert Gaston Herbert Le petit bonhomme en pain d épices Conte anglais Adaptation réalisée par Marie-Laure Besson pour «Le Cartable Fantastique» Robert Gaston Herbert

Plus en détail

oria vidéo Lorin Petitpierre JOIE Synopsis

oria vidéo Lorin Petitpierre JOIE Synopsis JOIE Synopsis Antoine et Marianne Le Cloître, est un couple de personnes âgées d environ soixante ans. Un matin, ils reçoivent un coup de téléphone. Marianne répond et s agite en apprenant que l interlocuteur

Plus en détail

Moko, enfant du monde

Moko, enfant du monde Moko en Afrique, les monts de la Terre ronde Objectifs : Les animaux. Les parties du corps d un animal. Les chiffres jusqu à 4. Age : 4-6 ans Niveau : Débutants, A1 Moko en Afrique : Les monts de la Terre

Plus en détail

PRÉPARATION AU TEST! CULTURE INTERNATIONAL CLUB

PRÉPARATION AU TEST! CULTURE INTERNATIONAL CLUB Niveau 2 - Mots treize quatorze quinze seize dix-sept dix-huit dix-neuf vingt vingt-et-un vingt-deux vingt-trois vingt-quatre vingt-cinq vingt-six vingt-sept vingt-huit vingt-neuf trente quarante cinquante

Plus en détail

Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère

Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère La Couleur du lait Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère A vue d œil Titre original : The Color of Milk Nell Leyshon, 2012. Première publication en Grande-Bretagne

Plus en détail

Aguri et le vieil homme qui faisait fleurir les cerisiers de Grégoire Vallancien

Aguri et le vieil homme qui faisait fleurir les cerisiers de Grégoire Vallancien 1 Au Japon, dans un petit village, vivait un vieil homme. Il habitait une minka une petite maison de bambou et cultivait le riz avec sa femme. Un jour, dans la forêt, le vieil homme vit son chien gratter

Plus en détail

Petit Hector et la triche

Petit Hector et la triche Petit Hector et la triche En plus de la vie avec ses parents, Petit Hector en avait au moins trois autres : deux vies à l école, avec les maîtres et avec les copains, et puis la vie des vacances, où il

Plus en détail

Pascal Garnier. L Année sabbatique. Nouvelles. P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e

Pascal Garnier. L Année sabbatique. Nouvelles. P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e Pascal Garnier L Année sabbatique Nouvelles P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e L ANNÉE SABBATIQUE Ils n avaient nulle part où aller, alors, ils y allèrent. Ils partirent le 28 février vers 9

Plus en détail

LEARNING BY EAR EPISODE

LEARNING BY EAR EPISODE LEARNING BY EAR Filles 10ème épisode Beauté Texte : Zainab Aziz Rédaction : Andrea Schmidt/Christine Harjes/Guy Degen Adaptation : Aude Gensbittel Personnages : Présentateur pour Intro/Outro Bibiy : personnage

Plus en détail

Trois cheveux pour épouser Philomène

Trois cheveux pour épouser Philomène Trois cheveux pour épouser Philomène Autrefois, il y avait un homme qui était Chef. Etant Chef, il avait mis au monde une fille. Cette fille était vraiment très belle. La fille avait grandi et on l avait

Plus en détail

Laurence Beynié. 7 kg d amour pour ton anorexie

Laurence Beynié. 7 kg d amour pour ton anorexie Laurence Beynié 7 kg d amour pour ton anorexie 2 2 Samedi 26 mai 2012 : Tout a commencé ce samedi 26 mai. Jamais je n oublierai ce jour-là, où j ai dû, une fois de plus, t amener à l hôpital pour un contrôle

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe de Luc Tartar * extraits * Les sardines (on n est pas des bêtes) - Qu est-ce qu

Plus en détail

Le loup qui voyageait dans le temps

Le loup qui voyageait dans le temps Ce jour-là, Loup farfouillait dans son grenier. Il y trouvait toujours des choses extraordinaires. Comme ce vieux livre avec sa couverture dorée. Loup s empara du livre et lut le résumé : «Cher lecteur,

Plus en détail

ON VOUS RAPPELERA. de Anne-Sophie Nédélec et Philippe Vandaële

ON VOUS RAPPELERA. de Anne-Sophie Nédélec et Philippe Vandaële ON VOUS RAPPELERA de Anne-Sophie Nédélec et Philippe Vandaële 1 Synopsis Trois comédiens se retrouvent dans un casting un peu particulier. Les demandes très spéciales du directeur de casting sont pour

Plus en détail

La petite fille qui voulait attraper le soleil

La petite fille qui voulait attraper le soleil La petite fille qui voulait attraper le soleil Un beau matin, une fillette fût réveillée par un drôle de petit rayon de soleil, qui rentra dans sa chambre, lui caressa la joue et vint lui chatouiller le

Plus en détail

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V ANNEX V 233 Interviews in Victor Hugo school, June 29, 1999 Premier Groupe S : qu est ce que que vous pouvez me dire quand vous utilisez le enfin l email, le courrier électronique? 1 : euh 2 : c est le

Plus en détail

Les p'tites femmes de Paris

Les p'tites femmes de Paris Les p'tites femmes de Paris De Géraldine Feuillien D'après une idée de Stéphanie Bouquerel Episode 2: Ménage à trois 1 APPARTEMENT DE - BUREAU- INT - JOUR 1 Mais enfin Julien! Qu est ce qui t as pris de

Plus en détail

1 an et demi plus tard

1 an et demi plus tard 1 an et demi plus tard Alors, les filles? Vous en pensez quoi? Je me tenais bien droite sur la petite estrade au milieu de la salle d essayage, simulant un bouquet entre mes mains et souriant de toutes

Plus en détail

Le carnaval des oiseaux

Le carnaval des oiseaux Le carnaval des oiseaux Marie-Jane Pinettes et Jacques Laban Juillet 2001 1 Le carnaval des oiseaux A Camille, Margot et Théo 2 LE CARNAVAL DES OISEAUX Il y a longtemps, mais très, très longtemps, tous

Plus en détail

Louise, elle est folle

Louise, elle est folle Leslie Kaplan Louise, elle est folle suivi de Renversement contre une civilisation du cliché la ligne Copi-Buñuel-Beckett P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6 e pour Élise et Fred tu m as trahie

Plus en détail

Le grand concours. Ecole élémentaire mixte 2 Grand-Camp CE 2 B Mme Ayrault

Le grand concours. Ecole élémentaire mixte 2 Grand-Camp CE 2 B Mme Ayrault Le grand concours Ecole élémentaire mixte 2 Grand-Camp CE 2 B Mme Ayrault 1 Kim, une jolie fille aux longs cheveux roux et aux yeux clairs, et Melinda, une petite brune aux cheveux courts, se sont rencontrées

Plus en détail

Poème n 9. Poème n 10

Poème n 9. Poème n 10 Poème n 9 Quand je t ai vu, je savais que t avais un bon jus. Je t ai goutté, tu étais sucré Je ne pouvais plus me passer de toi Mais un jour, tu m as fait grossir Merci coca-cola pour tout ce plaisir

Plus en détail

Lili et le nouveau cirque

Lili et le nouveau cirque PROGRAMNR 51458/ra5 Lili et le nouveau cirque Programlängd : 14 30 Producent : Anna Trenning-Himmelsbach Sändningsdatum : 2006-02-14 - T'as déjà été au cirque? - Oui - Et c'était quoi le cirque? - Ben

Plus en détail

Les trois petits cochons

Les trois petits cochons Les trois petits cochons Les trois petits cochons Une histoire illustrée par Leonard Leslie Brooke Deux illustrations sont d Arthur Rackam Adaptation réalisée par Marie-Laure Besson pour Le Cartable Fantastique

Plus en détail

On est arrivées l après-midi. J ai tout de suite compris qu on s était trompées d hôtel. Mais ma tante a fait semblant de rien. L hôtel le plus beau,

On est arrivées l après-midi. J ai tout de suite compris qu on s était trompées d hôtel. Mais ma tante a fait semblant de rien. L hôtel le plus beau, 1 On est arrivées l après-midi. J ai tout de suite compris qu on s était trompées d hôtel. Mais ma tante a fait semblant de rien. L hôtel le plus beau, c est celui d à côté. Ancien, d une belle couleur

Plus en détail

Le Petit Chaperon rouge Conte de Grimm

Le Petit Chaperon rouge Conte de Grimm Lecture suivie n 6 - Période 3 : Janvier - Février page n : rouge Conte de Grimm Il était une fois une charmante petite fille que tout le monde aimait au premier regard. Sa grand-mère qui l adorait plus

Plus en détail

Maeva PERROTON - ESPION OU AMI? -

Maeva PERROTON - ESPION OU AMI? - Maeva PERROTON - ESPION OU AMI? - Editions Val d'arve juin 2012 - CHAPITRE 1 - À Nairobi, en ce beau matin, Sébastien se lève, regarde par la fenêtre et dit: - Il fait beau! Il voit le soleil qui sort

Plus en détail

Lumière Noire 23/10 24/10

Lumière Noire 23/10 24/10 Lumière Noire 23/10 Je m appelle Loreley, j ai 22 ans. C est ici que commence mon journal. Je fais partie de ces gens qu on classe dans les populations «minoritaires». Je ne suis pas lesbienne, je ne suis

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

Comme il faisait froid! la neige tombait et la nuit

Comme il faisait froid! la neige tombait et la nuit [Choisir la date] LA PETITE FILLE ET LES ALLUMETTES HANS CHRISTIAN ANDERSEN CONTES D ANDERSEN, 1876, P.157-161 TEXTE INTEGRAL Comme il faisait froid! la neige tombait et la nuit n était pas loin ; c était

Plus en détail

L empereur, c est moi

L empereur, c est moi HUGO HORIOT L empereur, c est moi Postface de Françoise Lefèvre L ICONOCLASTE I BIG BANG Des chiffres et des lettres dans les étoiles Je m appelle Julien. Julien Hugo Sylvestre Horiot, mais on m appelle

Plus en détail

! Paroles et musique : Annette Campagne

! Paroles et musique : Annette Campagne Pour ce que ça vaut Pour ce que ça vaut Y a encore des jours où je m enflamme Où je suis à la merci de tous mes états d âme C est difficile de lâcher prise Quand mes vagues se heurtent sur tes rochers

Plus en détail

Lève-toi et marche...

Lève-toi et marche... Lève-toi et marche... Salut! Te voilà EN ROUTE AVEC Avec qui? Avec l Esprit Saint, car tu l as reçu pour apprendre à devenir davantage l ami e de Jésus. Plus tu accueilles l Esprit Saint, plus il t aide

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur.

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur. AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

Unité 4 : En forme? Comment est ton visage?

Unité 4 : En forme? Comment est ton visage? Unité 4 : En forme? Leçon 1 Comment est ton visage? 53 Écoute, relie et colorie. 1. un œil vert 2. un nez rouge 3. des cheveux noirs 4. des yeux bleus 5. des oreilles roses 6. une bouche violette Lis et

Plus en détail

Hansel et Gretel. Le plus loin qu ils courraient, le plus loin qu'ils étaient de leur maison. Bientôt, Gretel avait peur.

Hansel et Gretel. Le plus loin qu ils courraient, le plus loin qu'ils étaient de leur maison. Bientôt, Gretel avait peur. Hansel et Gretel Première scène Il était une fois, dans un petit village, un bûcheron et ses deux enfants, Hansel et Gretel. Un jour, il n'y avait plus de manger dans la maison alors le bûcheron demandait

Plus en détail

Moko, enfant du monde

Moko, enfant du monde Moko, enfant du monde Moko en Afrique : Les monts de la Terre ronde. Objectifs : Les formes géométriques. Les différents habitats. Pré-requis : Les couleurs. Age : 4-6 ans Niveau : Débutants, A1 Moko en

Plus en détail

DOCTEUR SÉMOI. de Patrick Mermaz

DOCTEUR SÉMOI. de Patrick Mermaz 1 Ce texte est offert gracieusement à la lecture. Avant toute exploitation publique, professionnelle ou amateur, vous devez obtenir l'autorisation de la SACD : www.sacd.fr de Patrick Mermaz Présentation

Plus en détail

LA MACHINE A TRICOTER (2)

LA MACHINE A TRICOTER (2) LA MACHINE A TRICOTER (2) TEXTE DEPOSE A LA SACD Son utilisation est soumise à l autorisation de l auteur via la SACD Pour plus de précisions et pour obtenir la suite de cet extrait: christian.moriat@orange.fr

Plus en détail

MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004

MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004 MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004 Salut! Est-ce que tu as un bon copain? Un meilleur ami? Est-ce que tu peux parler avec lui ou avec elle de tout? Est-ce

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur.

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur. AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

LA BARBE BLEUE. Charles PERRAULT

LA BARBE BLEUE. Charles PERRAULT LA BARBE BLEUE Charles PERRAULT Il y avait autrefois un homme qui était très riche. Il avait des maisons magnifiquement meublées à la ville et à la campagne, sa table était toujours couverte de vaisselle

Plus en détail

a / à a / à A, c est le présent du verbe avoir, à la 3 ème personne du singulier. On peut le remplacer par le verbe au passé : avait.

a / à a / à A, c est le présent du verbe avoir, à la 3 ème personne du singulier. On peut le remplacer par le verbe au passé : avait. a un arbre [a] un ami mardi du chocolat une amie samedi papa avec quatre il va il y a un chat un canard â il a la classe alors un garçon avec un jardin un âne assez je m appelle un arbre maman à des arbres

Plus en détail

les 6 sens souvenirs Portraits de doyens Hélicoop 13, rue de la Parrière - Quieux 88210 Le Saulcy helicoop@helicoop.fr

les 6 sens souvenirs Portraits de doyens Hélicoop 13, rue de la Parrière - Quieux 88210 Le Saulcy helicoop@helicoop.fr les 6 sens www.lesportraits.org www.helicoop.fr en partenariat avec Scène2: www.scene2.org helicoop@helicoop.fr Les de ces doyens de l ancienne principauté de Salm, les meilleurs, nous racontent des histoires

Plus en détail

4 minutes chrono (pour faire sa déclaration d amour)

4 minutes chrono (pour faire sa déclaration d amour) 4 minutes chrono (pour faire sa déclaration d amour) Un scénario de Lucas Fillon, 23 ans, Epinay-sur-Seine-France Note : Ce court-métrage est divisé en quatre parties, chacune d une durée d une minute.

Plus en détail

Le Portable. Xavier Boissaye

Le Portable. Xavier Boissaye Le Portable Xavier Boissaye L acteur entre en scène s appuyant sur une béquille, la jambe plâtrée. «Quand je pense qu il y en a.» (bruit de portable) L acteur prend son appareil dans sa poche et se tourne

Plus en détail

RENCONTRES EFFRAYANTES

RENCONTRES EFFRAYANTES RENCONTRES EFFRAYANTES Vampire ou loup-garou? Un frisson me saisit soudain, non pas un frisson de froid, mais un étrange frisson d angoisse. Je hâtai le pas, inquiet d être seul dans ce bois, apeuré sans

Plus en détail

Recueil 1. Mise en page par le groupe informatique

Recueil 1. Mise en page par le groupe informatique Recueil 1 Mise en page par le groupe informatique Les enfants de la terre. Les mots te prennent par la main Te conduisent sur le chemin, Tu marches dans l oubli Que tes pas effacent. Demain est ton destin,

Plus en détail

Éva Hébert lisait le slogan affiché sur l écran

Éva Hébert lisait le slogan affiché sur l écran 1 Éva Hébert lisait le slogan affiché sur l écran de l ordinateur. «Grâce à la Clinique pour animaux en détresse, touvez l animal de compagnie idéal!» Tu as oublié le «r» à «trouvez», fit-elle remarquer

Plus en détail

AVERTISSEMENT. On vous rappellera de Anne-Sophie Nédélec

AVERTISSEMENT. On vous rappellera de Anne-Sophie Nédélec AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

Laurent et Julie arrivent à la maison ; leur mère est au téléphone.

Laurent et Julie arrivent à la maison ; leur mère est au téléphone. Scène 1 Laurent et Julie arrivent à la maison ; leur mère est au téléphone. MME GRIMAUD LAURENT JULIE Oui, tante Odile. C est vrai, je Oui, oui, bien sûr Je sais, mais ce n est pas toujours facile Non

Plus en détail

Indications pédagogiques E1 / 43

Indications pédagogiques E1 / 43 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques E1 / 43 E : APPRECIER UN MESSAGE Degré de difficulté 1 Objectif intermédiaire Objectif opérationnel Pré-requis Nombre d exercices proposés 4

Plus en détail

Alors, quand il est rentré, il a fallu tout lui expliquer. Et comme c est un tonton littéraire, il lui a raconté ce conte imaginaire:

Alors, quand il est rentré, il a fallu tout lui expliquer. Et comme c est un tonton littéraire, il lui a raconté ce conte imaginaire: C est l histoire d une petite fille, Noéline, et de son tonton qui vivait en Chine. Il n était pas là quand elle est née, car il escaladait une montagne sacrée. Alors, quand il est rentré, il a fallu tout

Plus en détail

Retrouvez cette oeuvre et beaucoup d'autres sur http://www.atramenta.net

Retrouvez cette oeuvre et beaucoup d'autres sur http://www.atramenta.net Retrouvez cette oeuvre et beaucoup d'autres sur http://www.atramenta.net TABLE DES MATIERES RAIPONCE...1 RAIPONCE...2 i Auteur : Frères Grimm Catégorie : Jeunesse Conte des frères Grimm Traducteurs :

Plus en détail

Annie St-Amand ANNÉES P 1 2 3 4 5 6 S

Annie St-Amand ANNÉES P 1 2 3 4 5 6 S 2010-11-22 Annie St-Amand ANNÉES P 1 2 3 4 5 6 S Case postale 1202 Lévis (Québec) G6V 6R8 Téléphone : 418 833-5607 Télécopieur : 418 833-9723 www.envolee.com / info@envolee.com LES RÉBUS Nom 1 Écris le

Plus en détail

Une histoire de Letizia Lambert

Une histoire de Letizia Lambert Une histoire de Letizia Lambert Voix off : Aujourd hui c est dimanche. Bonne nouvelle, c est le jour du cinéma. Voix off : Gabriel aime ce moment car... Voix off :...c est très ennuyeux l hôpital. Voix

Plus en détail

En voiture Simone. Luc Tartar Editions Lansman

En voiture Simone. Luc Tartar Editions Lansman Simone Luc Tartar Editions Lansman Entre le père, avec un cadeau. PAPA Le père : Simone? Tu es là? Evidemment que tu es là. On m a dit que tu avais roulé sous une voiture. Simone. Que s est-il passé? Temps

Plus en détail

Le prince Olivier ne veut pas se laver

Le prince Olivier ne veut pas se laver Le prince Olivier ne veut pas se laver Il était une fois un roi, une reine et leurs deux enfants. Les habitants du pays étaient très fiers du roi Hubert, de la reine Isabelle et de la princesse Marinette,

Plus en détail

Johnny le crocodile Qui n'aimait pas se brosser les dents

Johnny le crocodile Qui n'aimait pas se brosser les dents Johnny le crocodile Qui n'aimait pas se brosser les dents L.LHOIR 10/10/2010 Alors voila; aujourd hui je vais vous raconter l histoire de Johnny le crocodile. Johnny était un petit crocodile qui venait

Plus en détail

Nos mondes imaginaires. mes caractéristiques physiques

Nos mondes imaginaires. mes caractéristiques physiques Nos mondes imaginaires Mon personnage : mes caractéristiques physiques Objectifs : Tu vas apprendre à parler des caractéristiques physiques pour décrire le physique de ton personnage du monde imaginaire

Plus en détail

TROUBLE LIT DOUBLE Comédie en un acte de Anne-Sophie Nédélec

TROUBLE LIT DOUBLE Comédie en un acte de Anne-Sophie Nédélec TROUBLE LIT DOUBLE Comédie en un acte de Anne-Sophie Nédélec 1 Résumé : En déplacement professionnel, Madame et sa secrétaire Amélia se retrouvent coincées dans une chambre d hôtel qui n a qu un seul grand

Plus en détail

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Ma première Lettre d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Table des matières (par ordre alphabétique des prénoms): Page 3 : Anonyme Page 4 : Anonyme Page 5 : Clara Page 6 : Anonyme

Plus en détail

Un skieur à l école. Compréhension de lecture Andrée Otte

Un skieur à l école. Compréhension de lecture Andrée Otte Compréhension de lecture Andrée Otte Un skieur à l école D après «Je me perfectionne en lecture» de Christian Lamblin, Ed. Retz Le maître vient de faire l appel. Tout le monde est présent sauf César. -Personne

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com 1 AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

Et pourtant, pourtant quelle puissance vit en moi, quelle puissance tu as pour moi!

Et pourtant, pourtant quelle puissance vit en moi, quelle puissance tu as pour moi! 1 Lecture : Ephésiens 4 : 17-32 N attristez pas le St Esprit. Bonjour Cher Saint Esprit J ai décidé de prendre ma plus belle plume, plus exactement le clavier de mon ordinateur, pour t écrire une lettre,

Plus en détail

A. PRODUCTION ÉCRITE 30 POINTS

A. PRODUCTION ÉCRITE 30 POINTS ΥΠΟΥΡΓΕΙΟ ΠΑΙΔΕΙΑΣ ΚΑΙ ΠΟΛΙΤΙΣΜΟΥ ΔΙΕΥΘΥΝΣΗ ΜΕΣΗΣ ΕΚΠΑΙΔΕΥΣΗΣ ΚΡΑΤΙΚΑ ΙΝΣΤΙΤΟΥΤΑ ΕΠΙΜΟΡΦΩΣΗΣ ΤΕΛΙΚΕΣ ΕΝΙΑΙΕΣ ΓΡΑΠΤΕΣ ΕΞΕΤΑΣΕΙΣ ΣΧΟΛΙΚΗ ΧΡΟΝΙΑ 2015-2016 Μάθημα : Γαλλικά Επίπεδο : E1 Διάρκεια : 2 ώρες Υπογραφή

Plus en détail

ENTRETIEN D AUTOCONFRONTATION. Entretien entre Christelle (C) et le technicien informatique expert, David (D)

ENTRETIEN D AUTOCONFRONTATION. Entretien entre Christelle (C) et le technicien informatique expert, David (D) ENTRETIEN D AUTOCONFRONTATION Entretien entre Christelle (C) et le technicien informatique expert, David (D) Durée de l entretien : 14mn C : Alors, est-ce que tu peux d abord te présenter et dire en quoi

Plus en détail

Yuliana Fransani. Une aventure à Paris. Publibook

Yuliana Fransani. Une aventure à Paris. Publibook Yuliana Fransani Une aventure à Paris Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois

Plus en détail

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Dernier temps fort de notre année autour de : Une Eglise qui prie et qui célèbre.nous vous proposons de

Plus en détail

Canicule chez les grenouilles

Canicule chez les grenouilles Canicule chez les grenouilles Canicule chez les grenouilles Distribution 5 personnages : Toutancuisse, le père grenouille Toutancuisse, la mère grenouille Toutancuisse, le 1 er enfant têtard Toutancuisse,

Plus en détail

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Jalousie Du même auteur Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Dominique R. Michaud Jalousie Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com

Plus en détail

Première scène. SERGE (en baillant) Ca ne veut rien dire, «ça va». Il fait beau ou pas?

Première scène. SERGE (en baillant) Ca ne veut rien dire, «ça va». Il fait beau ou pas? Première scène Il est assis sur le bord du lit. En boxer-short et en tee-shirt. Il fait visiblement de grands efforts pour se réveiller. Elle est dans la cuisine. On ne la voit pas encore. Quel temps fait-il?

Plus en détail

CORRIGÉ GUIDE DE FRANÇAIS IV

CORRIGÉ GUIDE DE FRANÇAIS IV CORRIGÉ GUIDE DE FRANÇAIS IV I.COMPRÉHESION ORALE A) Écoutez ce premier dialogue trois fois et répondez aux questions. Répondez V pour Vrais ou F pour Faux. 1. Ils sont arrivés pour le déjeuner. V F 2.

Plus en détail

Etranges disparitions

Etranges disparitions Etranges disparitions Nina était une lycéenne de quinze ans qui vivait dans un appartement à Paris avec sa mère et son chien Médor. Sa mère était avocate et elle rentrait très tard le soir. Nina était

Plus en détail

Incivilites aux téléphone

Incivilites aux téléphone VOD 28 Clips 1 à 7 Incivilites aux téléphone Distribué par asb publishing Distribué par www.formavision.com 1 F28.01 Incivilités au téléphone erreur La conseillère laisse ses émotions prendre le contrôle

Plus en détail

Marie-P te propose une mission!

Marie-P te propose une mission! Marie-P te propose une mission! D éveloppe tes qualités d observation pour devenir détective, comme Marie-P! Six lettres mystérieuses se sont glissées dans certaines illustrations du roman marquées par

Plus en détail

Tu rencontres Julie. Tu découvres des sons inconnus. Tu comprends des petits dialogues sur cassette. Tu identifies et tu décris

Tu rencontres Julie. Tu découvres des sons inconnus. Tu comprends des petits dialogues sur cassette. Tu identifies et tu décris Tu rencontres Julie. Tu découvres des sons inconnus. Tu comprends des petits dialogues sur cassette. Tu identifies et tu décris Tu parles de toi, de tes goûts. Tu lis BD. Tu fabriques un poster pour te

Plus en détail

C est dur d être un vampire

C est dur d être un vampire C est dur d être un vampire 1/6 Pascale Wrzecz Lis les pages 5 à 8. Tu peux garder ton livre ouvert. 1 Retrouve les mots dans ta lecture et complète les cases. C est une histoire de. Prénom du héros ;

Plus en détail

Celui qui pouvait être Guerrino, avec son pardessus beige et ses yeux bleus, avait à nouveau disparu. Je commençais à avoir faim.

Celui qui pouvait être Guerrino, avec son pardessus beige et ses yeux bleus, avait à nouveau disparu. Je commençais à avoir faim. Celui qui pouvait être Guerrino, avec son pardessus beige et ses yeux bleus, avait à nouveau disparu. Je commençais à avoir faim. Entre-temps, je m étais enfilé le deuxième paquet de crackers que j avais

Plus en détail

Unité 1. Au jour le jour

Unité 1. Au jour le jour Unité 1 Au jour le jour PARTIE 1 A Le français pratique Activité 1 Les parties du corps Identifiez les parties du corps puis faites correspondre les expressions 1 4 a Je mange b Je cours 2 5 c Je joue

Plus en détail

Les jours de la semaine

Les jours de la semaine Les jours de la semaine Les jours de la semaine S enfilent un à un Comme les billes d un grand collier Dans un ordre, ils se suivent Chaque jour se ressemble Chaque jour est différent Mais on ne peut les

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur.

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur. AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION FRENCH 2 UNIT GENERAL LISTENING SKILLS TRANSCRIPT

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION FRENCH 2 UNIT GENERAL LISTENING SKILLS TRANSCRIPT N E W S O U T W A L E S IGER SCOOL CERTIICATE EXAMINATION 1998 RENC 2 UNIT GENERAL LISTENING SKILLS TRANSCRIPT 2 ITEM 1 Excusez-moi monsieur, voulez-vous ouvrir ces valises? Ah oui, madame, il n y a que

Plus en détail

LE SIGNE La petite marquise de Rennedon dormait encore, dans sa chambre close et parfumée, dans son grand lit doux et bas, dans ses draps de batiste légère, fine comme une dentelle, caressants comme un

Plus en détail

Kolos et les quatre voleurs de Jean Pierre MOURLEVAT, illustrations Isabelle CHATELLARD

Kolos et les quatre voleurs de Jean Pierre MOURLEVAT, illustrations Isabelle CHATELLARD Kolos et les quatre voleurs de Jean Pierre MOURLEVAT, illustrations Isabelle CHATELLARD TEXTE 1 1. La maison du géant Il était une fois au fond de la forêt un géant qui s appelait Kolos. Tout le monde

Plus en détail

Ma banque Ninon Jonville

Ma banque Ninon Jonville Ma banque Ninon Jonville Scène 1 La dame de l accueil L accueil de la banque. arrive dans la banque et commence à tourner en rond comme si elle cherchait quelque chose. Dame de l accueil (étonnée) Vous

Plus en détail

créé, pourquoi pas moi? www.claee.org Elles ont

créé, pourquoi pas moi? www.claee.org Elles ont Elles ont créé, pourquoi pas moi? (garde d enfant) (patronne salon coiffure) - (patronne restaurant) (femme de ménage / vendeuse à la sauvette) www.claee.org DepliantCLAEE-Final.indd 1 1/02/11 22:16:36

Plus en détail

PRÉSCOLAIRE. ANDRÉE POULIN (devant la classe) : Je me présente, mais je pense que vous connaissez déjà mon nom, hein? Je m'appelle Andrée.

PRÉSCOLAIRE. ANDRÉE POULIN (devant la classe) : Je me présente, mais je pense que vous connaissez déjà mon nom, hein? Je m'appelle Andrée. PRÉSCOLAIRE Enfants qui chantent Une tête remplie d idées Qui me permet de rêver Qui me permet d inventer Imagine. ANDRÉE POULIN (devant la classe) : Je me présente, mais je pense que vous connaissez déjà

Plus en détail

Un taxi à New York. L histoire commence aux Etats-Unis et notre héros, c est un taxi! Un jaune et noir, très joli, comme on en voit souvent ici.

Un taxi à New York. L histoire commence aux Etats-Unis et notre héros, c est un taxi! Un jaune et noir, très joli, comme on en voit souvent ici. Version audio - CLIQUE ICI Un taxi à New York L histoire commence aux Etats-Unis et notre héros, c est un taxi! Un jaune et noir, très joli, comme on en voit souvent ici. Ici, on est à New York City, c

Plus en détail

Harry Mathews. 20 lignes par jour. traduit par Marie Chaix. P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e

Harry Mathews. 20 lignes par jour. traduit par Marie Chaix. P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e Harry Mathews 20 lignes par jour traduit par Marie Chaix P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e PRÉFACE Comme beaucoup d écrivains je trouve souvent que me mettre au travail le matin est une entreprise

Plus en détail