Le Retour du P tit Futé Un licenciement annulé

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le Retour du P tit Futé Un licenciement annulé"

Transcription

1 Le P tit Canard Futé Le Retour du P tit Futé Un licenciement annulé Les Elections Professionnelles La Formation après la loi du 05 mars 2014 AVRIL 2014 Remerciements SNPEFP-CGT Annick Guillochon, Responsable IdF Pascal Régnier, Secrétaire G al Giuseppina, Joël, William, les Négo et les camarades du samedi 263, rue de Paris Case Montreuil Cdx FERC-CGT Hervé Basire, Secrétaire Gal Agnès Mourier, Secrétariat et plus largement la CEF Pascal Moussy, Conseiller juridique Des Ex-salariés de l Assofac, pour leur appui L Intersyndicale CFDT-CGT VA, SB, DH, d aujourd hui et surtout d hier Les Salarié(e)s de l Assofac Mes Proches simplement parce qu ils sont tout proches! L Edito Vous l avez attendu et, indépendamment de ma volonté, il s est fait attendre. Je souhaite que Le P tit Canard Futé d Avril 2014 comblera les manques. L objectif est de reprendre la diffusion de l info auprès des salarié(e)s de l Assofac et favoriser ainsi un lien entre nos antennes éclatées. Vous êtes, pour la plupart, au courant de ma situation, mais le turn-over est tel que je présume que mon nom n est pas familier pour certain(e)s, d où un sommaire assez personnel afin de répondre aux interrogations et donner un éclaircissement sur quelques événements qui n ont pas manqué d alimenter les bruits de couloir Je tiens cependant à remercier celles et ceux d entre vous qui m ont soutenue et ont pris soin de prendre régulièrement de mes nouvelles d autres m encouragent via les commentaires du site Pour ma part, pendant cette période de près de quatre mois, - je suis restée concernée par notre secteur : Commissions Paritaires bien sûr (Observatoire, Négociations Nationales) mais aussi groupes de travail relatifs à la classification des métiers de notre branche, à l ANI formation, au statut de formateur ; - j ai continué à m investir auprès des salariés lors des permanences du SNPEFP-CGT (tous les jeudis de 17h30 à 19h30 à la Bourse du Travail 3, rue du Château Bureau Paris) ; - j ai été invité par les OF aux négociations des PAP (Protocoles d Accords Préélectoraux) - j ai aussi pointé à Pôle Emploi, sans possibilité jusqu à ce jour de toucher la moindre allocation, puisque l Assofac avait porté sur mon dossier d inscription des renseignements erronés ou incomplets Néanmoins, toutes ces rencontres et débats m offrent aujourd hui la possibilité de vous fournir un contenu proche de l actualité. Très bonne lecture, Patricia Medjbouri Sommaire Merci Monsieur le Ministre! Les Elections Professionnelles : ici, dans la branche et au nationale La Formation Professionnelle Continue après la loi du 05 mars 2014 Changement de Ministre du Travail, de l Emploi et du Dialogue social POUR CONTACTER Le P tit Canard Futé OU ALIMENTER LES PROCHAINS NUMEROS : Le P tit Canard Futé est aussi en ligne :

2 Edition d avril 2014 Le P tit Canard Futé - Page 2 sur 8 - Repères factuels Septembre 2003 : Embauchée à l Assofac en tant que formatrice Novembre 2009 : Elue DP (Déléguée du Personnel) au sein de la DUP (Délégation Unique du Personnel) Février 2010 : Nommée DS (Déléguée Syndicale) Octobre 2012 : Négociatrice de branche Juin 2013 : entretien préalable Juillet 2013 : Demande d autorisation de licenciement Septembre 2013 : Notification de licenciement Novembre 2013 : Licenciement Avril 2014 : Annulation du licenciement et réintégration Le Recours Hiérarchique L Article R du Code du Travail : Le Ministre chargé du travail peut annuler ou réformer la décision de l'inspecteur du travail sur le recours de l'employeur, du salarié ou du syndicat que ce salarié représente ou auquel il a donné mandat à cet effet. Ce recours est introduit dans un délai de 2 mois à compter de la notification de la décision de l'inspecteur. Le silence gardé pendant plus de quatre mois sur ce recours vaut décision de rejet. De l expiration d un mandat à l élection Les Mandats de la précédente DUP se terminaient en novembre 2013, ils ont été prolongés car la direction a tardé à mettre en place les élections. Par ailleurs, l annulation d autorisation de licenciement est arrivée juste à temps pour me permettre de me présenter aux élections d avril Autorisation de licenciement annulée : Merci M Le Minsitre! Une fois n est pas coutume, je vais donc revenir sur ma situation en retraçant les différents épisodes qui ont abouti à ma réintégration dans l entreprise. Tant que mes fonctions au sein de l Assofac se sont limitées à mon poste de formatrice, j ai fait partie des éléments que l entreprise appréciait. Les choses se sont compliquées lorsque je me suis présentée lors des dernières élections en Encore que, dans un premier temps, on a tenté de diviser l Intersyndicale CFDT- CGT : les Représentants du Personnel qui renouvelaient leur mandat étaient déconsidérés alors que mes interventions étaient qualifiées de conciliantes. Peine perdue, c était sans compter sur la solidité de notre Intersyndicale! Au fur et à mesure, la Délégation unique du Personnel (DUP) s est restreinte et je suis donc devenue l élément gênant. Mais c est un secret de Polichinelle : certaines étiquettes syndicales nécessitent de l endurance au sein de l Assofac, les précédents sont légions : insultes, licenciements, réintégrations, ruptures conventionnelles autant de variations sur un même thème : l anti-syndicalisme. Il faut dire que je n ai pas ménagé mes efforts, j ai gardé la ligne de conduite que nous nous étions fixés : faire respecter le droit du travail et accompagner les salariés. Nombre de salariés m ont sollicitée, notamment lors du RJ et du PSE qui s en est suivi. (Redressement Judiciaire & Plan de Sauvegarde de l Emploi) Bref, devenue persona non grata, l entreprise a cherché un moyen de m évincer : mon travail, puis, je cite, «des absences injustifiées en raison de mes participations aux commissions paritaires de branche», lesquels ont donc été sanctionnés par des avertissements. La direction n a pas été convaincue par les arguments que j ai avancés lors de mes entretiens préalables alors que, dans le même temps, elle n a su étayer ses accusations. En tant que salariée protégée, l entreprise a du demander l autorisation de licenciement à l inspection du travail qui, lors de son enquête, a de suite écarté les griefs liés à mon travail. Ne restaient que les absences injustifiées en raison de mes participations aux commissions paritaires. Au regard de la contradiction flagrante entre «injustification» et «raison de mes participations», il m a semblé évident que le motif ne serait pas retenu. A ce titre, l entreprise m a toujours rémunérée (y compris pendant les réunions paritaires) et s est, à ce titre, toujours fait rembourser par les fonds du paritarisme. Cependant, pour réfuter l argument, l inspection du travail avait besoin des convocations. Or, l usage dans la branche des OF est de ne pas en envoyer. Le serpent se mord la queue : comment fournir un document qui ne m a jamais été transmis? Hé bien après les contradictions de l entreprise, ce sont celles de l inspection du travail qui m ont étonnée : le licenciement a été autorisé. Grâce à un recours hiérarchique, une contre-enquête a été menée par l Inspecteur départemental du travail puis transmise aux services du Ministre du Travail. Ne retenant aucun motif, les conclusions me donnent raison et annulent l autorisation précédente. Merci Monsieur le Ministre pour la réparation de cette injustice!

3 Edition d avril 2014 Le P tit Canard Futé - Page 3 sur 8 - Pourquoi la liste CGT ne comporte-t-elle qu une seule et unique candidate? Vous l aurez compris, le temps de la constitution des listes électorales a coïncidé avec la mise à l écart de la dite candidate. Dans d autres circonstances, il est évident que la candidate en question se serait rapprochée des équipes pour : expliquer les enjeux, recueillir les revendications des salarié(e)s, susciter des vocations : le droit du travail est effectivement un vaste domaine passionnant. Le projet d une Intersyndicale aurait pu être étudié d autant qu à l image du secteur des OF, les Déléguées syndicales CFTC et CGT ont travaillé régulièrement ensemble au cours du dernier mandat ( ). J ai été informée des difficultés pour constituer une liste dans laquelle les titulaires ne se suppléent pas à euxmêmes et pris connaissance de la liste CFTC. Une bonne surprise : un nouveau nom apparaît! Une mauvaise : un seul nouveau nom apparaît! Pour le second tour, je ne manquerai personnellement pas de vous contacter afin de pouvoir étoffer la liste CGT et travailler ensemble. En attendant, n oubliez pas d aller voter dès le 1 er tour le 15 AVRIL! Les différents rôles des IRP Etre vigilant sur la stratégie, la gestion et la marche générale de l entreprise, sur les comptes c est le rôle du COMITE d ENTREPRISE. S assurer du respect du droit, porter les demandes des salariés en réunions DP, intervenir sur toute atteinte aux droits et libertés des salariés c est le rôle du DELEGUE DU PERSONNEL. Formuler des propositions, des revendications, des réclamations, informer et consulter les salariés de manière continue, être le porte-parole des salariés qui décident eux-mêmes du positionnement du syndicat, c est le rôle du DELEGUE SYNDICAL. Mes motivations pour faire partie de la prochaine DUP En premier lieu : la défense des intérêts des salariés et de l outil de travail. Améliorer les conditions de travail tout en accompagnant les changements nécessaires au développement de l entreprise. Ensuite : le partage d une expérience. Connaissances relatives au droit du travail, compétences en termes d accompagnement et informations liées à la branche professionnelle. Enfin parce qu avec un(e) Délégué(e) Syndical(e), il est possible de négocier des accords plus favorables que la convention collective. Quelques écoles où la CGT est déjà présente : ESEO, ESSEC, EDHEC, Sciences-Po, ESILV, SKEMA, ESGCV (Studialis), KEDGE, ESCE, EBS (Laureate) Nos engagements : - Nous représentons toutes les catégories de personnel : administratif, pédagogique, enseignants, formateurs, enseignants-chercheurs, conseillers, dans les trois collèges électoraux Employés, Techniciens/AM et Cadres. - Les salariés de ASSOFAC sont une force de proposition pour les défis à venir et nous souhaitons porter leurs idées pour un management avant tout participatif. - Nous porterons vos questions individuelles et collectives. Par la concertation quand c est possible, fermement quand la situation l exigera. - Nous disposerons des moyens juridiques et syndicaux pour nous former et défendre nos droits. - De par notre parfaite connaissance du secteur (concurrence, regroupements d écoles, difficultés économiques, évolution du métier d enseignant), nous saurons accompagner les changements quand il le faudra. Vos candidats CGT Une équipe volontaire, formée et prête à agir pour l intérêt des salariés et de l emploi! Représentativité Indépendance - Compétences - Cohésion Candidate Collège unique Patricia MEDJBOURI Formatrice Voter CGT, c est - voter pour le premier syndicat en France, dans le secteur privé : CGT (30,62%) ; CFDT (29,74%) ; FO (18,23%) ; CFE/CGC (10,78%) ; CFTC (10,63%) - voter pour un syndicat libre et indépendant des partis politiques - l assurance que rien ne se décidera sans l accord des salariés : le DS signe ou pas un accord selon le choix de la majorité des salariés - être certain d avoir accès à des conseillers juridiques : action des élus et DS, droit du travail, droits d auteur, PSE, santé au travail, pour les transformations à venir ou déjà en place - l assurance de peser au sein de l entreprise

4 Edition d avril 2014 Le P tit Canard Futé - Page 4 sur 8 - LES ELECTIONS PROFESSIONNELLES Les résultats interprofessionnels de la mesure d'audience électorale 2013 Afin de mesurer l'audience de la représentativité syndicale, des élections ont été organisées : fin 2012 dans les entreprises dépourvues de représentants, en ce qui concerne les salariés des TPE et employés à domicile ; et début 2013 pour les salariés de la production agricole. Les résultats de ces élections ont été additionnés à ceux des élections professionnelles qui se sont déroulées dans les entreprises de 11 salariés et plus organisées entre le 1 er janvier 2009 et le 31 décembre afin de déterminer la liste des syndicats représentatifs au niveau national interprofessionnel. Au total, ce sont salariés qui se sont exprimés : ce chiffre conforte la légitimité des organisations syndicales en tant qu'acteurs du dialogue social. La mesure d'audience constitue désormais le critère central permettant d'établir la représentativité d'une organisation syndicale : les syndicats doivent avoir obtenu 8% au moins des suffrages exprimés pour être représentatifs. Au niveau national et interprofessionnel, 5 organisations syndicales satisfont au critère de l'audience électorale, nécessaire pour être représentatif : CGT : % CFDT : % FO : 15,94 % CFE-CGC : 9,43 % CFTC : 9,30 % L UNSA et SOLIDAIRES ont, quant à eux, obtenu respectivement 4,26% et 3,47% des suffrages, soit sous le seuil requis. Les résultats de la mesure d'audience électorale 2013 dans la branche des OF IDCC 1516 Libellé IDCC FORMATION ORGANISMES Inscrits Votants Suffrages * CGT 25,38% CFDT 29,59% FO 13,19% CFTC 10,74% CFE-CGC 7,33% UNSA 4,78% SOLIDAIRES 2,37% Autres syndicats * valablement exprimés SPOT ENSEMBLE : 1,06% ; FSU : 0,84% ; CAT : 0,72% ; CNT : 0,72% ; STC : 0,68% ; SPELC : 0,66% ; UIR CFDT : 0,49% ; LAB : 0,39% ; UTG : 0,33% ; CGTR : 0,20% ; SAFPTR : 0,19% ; FSAS : 0,17% ; SINDIKAD LABOURERIEN BREIZH : 0,06% ; CFE-CGC collège 1 : 0,04% ; UIRM CFDT : 0,02% ; CDMT : 0,01% ; CTU : 0,01% ; UGTG : 0,01% ; UIRG CFDT : 0,01% Source :

5 Edition d avril 2014 Le P tit Canard Futé - Page 5 sur 8 - ZOOM SUR L AVENIR DE LA FORMATION PROFESSIONNEL Le Droit Art L du Code du Travail (CdT) : La formation professionnelle tout au long de la vie constitue une obligation nationale. Elle vise à permettre à chaque personne, indépendamment de son statut, ( ) de progresser d'au moins un niveau de qualification au cours de sa vie professionnelle. ( ) Une stratégie nationale coordonnée est définie et mise en œuvre par l'etat, les régions et les organisations syndicales et patronales. Art L du CdT : Toute personne dispose du droit à être informée, conseillée et accompagnée en matière d'orientation professionnelle, au titre du droit à l'éducation garanti à chacun par l'article L du code de l'éducation. ( ) Art L du CdT : Tout travailleur engagé dans la vie active ou toute personne qui s'y engage a droit à l'information, à l'orientation et à la qualification professionnelles et doit pouvoir suivre, à son initiative, une formation lui permettant, quel que soit son statut, de progresser au cours de sa vie professionnelle d'au moins un niveau en acquérant une qualification correspondant aux besoins de l'économie prévisibles à court ou moyen terme : soit enregistrée dans le RNCP prévu à l'article L du code de l'éducation ; soit reconnue dans les classifications d'une CCN ; soit ouvrant droit à un CQP. Art L du CdT : L'employeur assure l'adaptation des salariés à leur poste de travail. Il veille au maintien de leur capacité à occuper un emploi, au regard notamment de l'évolution des emplois, des technologies et des organisations. L Objectif de la loi Combattre les inégalités d accès aux droits sociaux les plus fondamentaux qui existent entre salariés, en gagnant de nouveaux droits garantis collectivement. Action sur cinq grandes transformations des rapports entre les salariés et leur travail, leur statut - Statut du travail - Statut du salarié - Une véritable évolution professionnelle - Transférabilité des droits sociaux - Maintien du contrat de travail entre 2 emplois

6 Edition d avril 2014 Le P tit Canard Futé - Page 6 sur 8 - Mais de quoi parle-ton? La loi du 5 mars 2014 issue de l ANI du 14 décembre 2013 façon séance de rattrapage Le CPF (Compte Personnel de Formation) : concerne toute personne de 16 ans à la retraite en emploi ou en recherche. Il est mobilisé à l initiative de la personne avec son accord express. Il est alimenté à raison de 24 heures par an jusqu à 120 h puis de 12H/an jusqu à 150h, au prorata temps de travail. Il demeure acquis en cas de changement ou perte d emploi. Il peut être abondé de diverses manières (OPCA, employeur, titulaire, compte pénibilité, état, région ). Les conditions d Éligibilité : socle, RNCP, CQP, certif inventaire EN, accès qualif, VAE, forma initiale différée Service dématérialisé gratuit d info géré par la caisse des dépôts et consignation Accord d entreprise ou de branche : format éligibles, salariés prioritaires Forma éligibles dans listes CPNE, COPINEF, COPIREF L entretien professionnel : doit être distinct de tout autre entretien. Il a lieu tous les 2 ans. Un point récapitulatif doit se faire tous les 6 ans des actions de formation, des éléments de certification, et la cohérence avec la progression salariale. Dans les entreprises de + 50 salariés, si l entretien n a pas lieu ou si 2 mesures sur les 3 ci-dessus ne sont pas respectées, alors le salarié bénéficiera d un complément de 100h CPF ou 130 h temps partiel. Le Conseil en évolution professionnelle : est mis en œuvre dans le cadre du service public régional de l orientation. L offre de service est définie par un cahier des charges publié par voie d arrêté du ministre chargé de la formation professionnelle. Il est assuré par les OPACIF, l APEC, Pôle emploi, Cap Emploi et les opérateurs régionaux désignés par la région. Il s adresse à toutes les personnes (y compris celles du secteur public), tout au long de leur vie professionnelle et est gratuit pour les usagers. Objectif : favoriser l évolution professionnelle, en lien avec les besoins économiques existants et prévisibles dans les territoires ; faciliter l accès à la formation en identifiant les qualifications et les formations répondant aux besoins exprimés et les financements disponibles ; faciliter le recours si besoin au CPF. Les financements : sont versés à 1 OPCA qui redistribue. Dans les entreprises de + 10 salariés : 1% masse salariale (au lieu de 1,05% à 1,6% de 10 salariés : maintien 0,55% (mais avec une nouvelle répartition) Conséquences : Un financement dédié pour le CPF mais aussi une perte de 3,5 milliard d obligations légales, une systématisation de la professionnalisation avec l abandon des valeurs propres à l Education Populaire et une insuffisance générale par rapport aux besoins! La décentralisation : L ensemble de la compétence FP et orientation tout au long de la vie bascule au niveau régional. Le CREFOP 1 établit la coordination entre les acteurs des politiques orientation, formation prof et emploi et cohérence des programmes de forma dans la région. Le COPIREF 2 déploie des politiques paritaires définies par les ANI forma et emploi. 1 Comité Régional Emploi Formation - Orientation Professionnelles (ex CCRFP) 2 COmité Paritaire Interprofessionnel Régional pour l Emploi et la Formation (ex COPIRE) Source : adaptation de documents de Catherine Perret

7 Edition d avril 2014 Le P tit Canard Futé - Page 7 sur 8 - DEBATS SUR L ANI FORMATION : L ECHO DE LA COMMISSION EXECUTIVE DE LA FERC (MARS 2014) Cet ANI s inscrit dans la suite logique de l ANI sur la Sécurisation de l Emploi et dans la ligne directe du Pacte de Responsabilité. Dans les 2 dernières réformes de 2003 et 2009, même si la CGT n était pas signataire, on pouvait malgré tout y voir quelques points positifs : le DIF (2003), sa portabilité (2009), une mutualisation accrue via le FPSPP - Fonds Paritaires pour la Sécurisation des Parcours Professionnels (2009). Ces avancées sont aujourd hui mises en difficultés avec une diminution de 30% des obligations de financement légal avec les 2,4 milliards de réduction faite au Médef (sur les 6,8 existants). En terme de formation tout au long de la vie, des chiffres complètement farfelus ont été divulgués ça et là sans fondement et sans aucune précision quant aux organisations à l origine de ces dépenses (en effet le paritarisme n en finance qu une faible partie, la grande majorité des dépenses en formation émanant du seul Médef). L ANI Formation Professionnelle pose question sur : l avenir des politiques publiques de l emploi, le développement des formations spécifiques, la place du servie public en région malgré la possibilité d achat collectif de propositions de formation calqué sur le SIEG (Service d Intérêt Economique Généraux). Le débat suscite nombre de remarques, inquiétudes, préoccupations : un lien indégnable se tisse entre formation et emploi, l idéologie est clairement tourné vers l individualisation voire la culpabilisation (c est à la personne de faire sa demande, le pas sera vite franchi que la responsabilité lui revient si elle n est pas suffisamment formée), plus que la décentralisation, la territorialité amorce une logique de concurrence entre les régions impliquant une inégalité d accès à la formation, le compte d heure n est pas monnaitisé, l entretien dédié reste un face à face entre le salarié et sa hiérarchie sans possibilité d être accompagné, aucune réponse concernant les salariés multi-employeurs. Les Syndicats attendent de la Fédération des moyens concrets pour entamer les négociations de branche. La Fédération indique qu un matériel se concrétise et sera révisé au fur et à mesure des 60 décrets à venir. Enfin, trois journées d étude sont prévues les 10,17 et 24 avril 2014.

8 Edition d avril 2014 Le P tit Canard Futé - Page 8 sur 8 - Une réforme accueillie dans les entreprises avec méfiance ou indifférence (étude 2014 Cimes) n 2151 C est partagé entre méfiance et indifférence que salariés, directions des RH et services formation ont accueilli la récente réforme de la formation à en croire l étude 2014 sur la formation professionnelle en France réalisée par le cabinet Cimes 1. Indifférence, d une part, parce qu à 45 %, les sondés avouent n avoir aucun avis sur la réforme en vigueur depuis le 6 mars dernier. Méfiance lorsque 26 % jugent que ses principes sont bons, mais qu elle aura surtout pour conséquence de complexifier le système. A contrario, ils ne sont que 10 % à la considérer comme une évolution «majeure et positive». Le secteur de la santé en proie au doute : Pourtant, à en croire le panel interrogé, la formation demeure un sujet important dans l entreprise. 70 % des répondants la jugent toujours «importante», voire «stratégique et essentielle». Encore faut-il nuancer, car, en grande partie, les plus enthousiastes vis à vis de la formation demeurent les directions RH et les services formation eux-mêmes alors que les «clients internes» (salariés) restent plus dubitatifs (46 % jugent le sujet «important», mais seuls 16 % l estiment «stratégique et essentiel»). La taille y fait, également, puisque c est dans les structures de plus de salariés que les résultats les plus positifs sont enregistrés là où, dans celles de moins de 500 collaborateurs, l importance de la formation est davantage relativisée. Par secteur, ce sont surtout les domaines de la banque, de l assurance, des transports, de l industrie, de l énergie et du BTP qui voient d un bon œil les actions de formation. En revanche, c est au sein du secteur de la santé que la formation a la moins bonne presse, celle-ci étant jugée «secondaire» à 46 %. «Cela s explique par la situation d un secteur en crise, qui a vu, en son sein de nombreux PSE l an passé ainsi que la disparition d un grand nombre de postes de visiteurs médicaux suite aux restructurations des laboratoires» explique Bertrand Milas, directeur commercial de Cimes pour justifier la piètre vision qu ont les professionnels du domaine sanitaire du bénéfice de la formation continue. Les responsables formation plus pessimistes que la moyenne : Pour l heure, cependant, et en attendant les décrets qui devraient clarifier la loi du 5 mars 2013, les entreprises restent dans le flou concernant les impacts de la réforme. Ainsi, 44 % des clients internes estiment que la réforme «ne changera rien» à la stratégie des entreprises (qui, reste, à 80 %, le développement des compétences des salariés). Plus révélateur encore, 57 % des responsables formation partagent cet avis et 16 % d entre eux pensent même qu elle va dégrader l importance de la formation au sein des entreprises. De loin, ce sont eux les plus pessimistes, bien avant les services RH (8 %) et les salariés (3 %). Là encore, le secteur de la santé reste le plus indifférent à la nouvelle donne puisque qu à 52 %, on pense que la réforme ne changera rien, voire qu elle pourrait nuire à la motivation des collaborateurs ou à la transformation des entreprises, là encore, dans un contexte dégradé. Le CPF peu convaincant : Quant à l évolution du Dif vers le CPF, elle n est accueillie que par des haussements d épaule. Pour 36 % des sondés, le passage du droit individuel au compte personnel ne «changera rien» et 35 % avouent ne pas avoir d avis sur la question. Mais 15 % estiment que sa conséquence sera la diminution du nombre de formations cofinancées par l entreprise et 14 % jugent que la réforme va surtout servir à orienter davantage les fonds vers les demandeurs d emploi. 34 % des responsables formation partagent cet avis, contre 9 % des salariés. Quant à l entretien professionnel, il suscite le désintérêt dans des proportions assez proches. En revanche, avec le recul ressenti des fonds de la formation, les sondés considèrent que le blended-learning constitue la réponse la plus adaptée aux besoins en développement des compétences. Quant aux Mooc 2, apparus pour la première fois dans une étude Cimes, ils recueillent l avis favorable de 29 % des répondants. «Tous les acteurs ont noté des baisses de budget sur l année 2013 et ne s attendent pas à une amélioration dans les années à venir» indique Bertrand Milas qui voit également le pessimisme ambiant comme un «effet de la réforme» qui pourrait bien changer lorsque les contours de celle-ci seront connus après publication des décrets. Une constante ressort cependant de l étude : le modèle temporel de l offre de formation a vécu et rares sont ceux qui, aujourd hui, acceptent de passer plusieurs jours d affilée dans une salle de cours. L attente générale tend vers des formations plus courtes, mais plus fréquentes. De quoi interroger l offre de formation existante sur le marché. 1 Étude menée en mars 2014 auprès de 632 répondants, avec une certaine surreprésentation des cadres. 2 Massive Open Online Course ) Le 10 avril 2014, par Benjamin d Alguerre

Snpefp-Cgt. Syndicat National des Personnels de l Enseignement et de la Formation Privés. www.efp-cgt.org

Snpefp-Cgt. Syndicat National des Personnels de l Enseignement et de la Formation Privés. www.efp-cgt.org Snpefp-Cgt Syndicat National des Personnels de l Enseignement et de la Formation Privés www.efp-cgt.org Les représentants du personnel et les élections professionnelles Elus (CE, DP,DUP) Désignés (CHSCT)

Plus en détail

Introduction : Une réforme de grande ampleur. Réforme 2014 : Quelle origine? Quel contenu? 12:28:50

Introduction : Une réforme de grande ampleur. Réforme 2014 : Quelle origine? Quel contenu? 12:28:50 Introduction : Une réforme de grande ampleur Réforme 2014 : Quelle origine? Quel contenu? Concertation, négociation et élaboration de la loi Etape 1 : Sécurisation de l emploi ANI du 11 janvier 2013 pour

Plus en détail

Réforme de la formation professionnelle 2014 : Une réforme systémique et dynamique. Pourquoi?

Réforme de la formation professionnelle 2014 : Une réforme systémique et dynamique. Pourquoi? Introduction : systémique et dynamique Réforme de la formation professionnelle 2014 : Une réforme systémique et dynamique Pourquoi? Ses origines Son contenu Intervenant : Jean-Philippe Cépède, Directeur

Plus en détail

Loi du 05 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l emploi et à la démocratie sociale Que va-t-elle changer?

Loi du 05 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l emploi et à la démocratie sociale Que va-t-elle changer? Loi du 05 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l emploi et à la démocratie sociale Que va-t-elle changer? 2009 : Travaux du CNFPTLV (compte individuel de formation) et du Centre d Analyse

Plus en détail

20 mars 2014 UIMM 26-07

20 mars 2014 UIMM 26-07 20 mars 2014 UIMM 26-07 Loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l emploi et à la démocratie sociale Volet emploi formation Historique Conférence sociale : Juillet 2012 ANI : 19 octobre

Plus en détail

Faire de la formation un levier de compétitivité des entreprises et des actifs de notre territoire! Montpellier 25 mars 2014

Faire de la formation un levier de compétitivité des entreprises et des actifs de notre territoire! Montpellier 25 mars 2014 Faire de la formation un levier de compétitivité des entreprises et des actifs de notre territoire! Montpellier 25 mars 2014 1 Enjeux et philosophie de la réforme Jean -Marc OLUSKI - Président de la CREEF

Plus en détail

REFORME DE LA FPC : ANI DU 14/12/2013 ET LOI DU 5/3/2014

REFORME DE LA FPC : ANI DU 14/12/2013 ET LOI DU 5/3/2014 1 REFORME DE LA FPC : ANI DU 14/12/2013 ET LOI DU 5/3/2014 L OBJECTIF REVENDICATIF POUR LA CFDT : LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS Objectifs de la SPP : Sécuriser les mobilités des salariés

Plus en détail

LOI FORMATION, EMPLOI ET DEMOCRATIE SOCIALE

LOI FORMATION, EMPLOI ET DEMOCRATIE SOCIALE LOI FORMATION, EMPLOI ET DEMOCRATIE SOCIALE L essentiel La loi n 2014-288 du 5 mars 2014 est très dense et comporte 3 volets bien distincts : - L un sur la réforme de la formation professionnelle, reprenant

Plus en détail

Réforme de la Formation Professionnelle 2014 Les nouveautés

Réforme de la Formation Professionnelle 2014 Les nouveautés Réforme de la Formation Professionnelle 2014 Les nouveautés 1. Le compte personnel de formation 2. L'entretien professionnel 3. Le nouveau financement de la formation 4. Autres nouveautés 1. Le Compte

Plus en détail

Dossier spécial réforme de la formation professionnelle

Dossier spécial réforme de la formation professionnelle Dossier spécial réforme de la formation professionnelle ABILWAYS vous propose un dossier spécial sur la réforme de la formation professionnelle. Issu de l Accord National Interprofessionnel du 14/12/2013

Plus en détail

Projet d accord national interprofessionnel relatif à la formation professionnelle

Projet d accord national interprofessionnel relatif à la formation professionnelle Projet d accord national interprofessionnel relatif à la formation professionnelle Préambule.. Titre I - Développer et simplifier la formation dans l entreprise La formation est un levier déterminant de

Plus en détail

Snpefp-Cgt. Syndicat National des Personnels de l Enseignement et de la Formation Privés. www.efp-cgt.org

Snpefp-Cgt. Syndicat National des Personnels de l Enseignement et de la Formation Privés. www.efp-cgt.org Snpefp-Cgt Syndicat National des Personnels de l Enseignement et de la Formation Privés www.efp-cgt.org Les représentants du personnel et les élections professionnelles Elus (CE, DP,DUP) Désignés (CHSCT)

Plus en détail

Compte personnel de formation (CPF) Points forts / Loi du 5 mars - avril 2014

Compte personnel de formation (CPF) Points forts / Loi du 5 mars - avril 2014 1 Le Compte personnel de formation (CPF) Points forts / Loi du 5 mars - avril 2014 1. Le Compte personnel de formation (CPF) Principes généraux Ouverture du compte : Au 1er janvier 2015, date de fin de

Plus en détail

Projet d accord national interprofessionnel relatif à la formation professionnelle. Titre I - Développer et simplifier la formation dans l entreprise

Projet d accord national interprofessionnel relatif à la formation professionnelle. Titre I - Développer et simplifier la formation dans l entreprise Projet d accord national interprofessionnel relatif à la formation professionnelle Préambule.. Titre I - Développer et simplifier la formation dans l entreprise La formation est un levier déterminant de

Plus en détail

RÉFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ANI DU 14 DÉCEMBRE 2013 LOI DU 5 MARS 2014 (EXTRAIT POUR PRESENTATION CPF)

RÉFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ANI DU 14 DÉCEMBRE 2013 LOI DU 5 MARS 2014 (EXTRAIT POUR PRESENTATION CPF) RÉFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ANI DU 14 DÉCEMBRE 2013 LOI DU 5 MARS 2014 (EXTRAIT POUR PRESENTATION CPF) GROUPE CHARTE QUALITE FIEEC 24 AVRIL 2014 CONTEXTE Janvier et juin 2013 : ANI et Loi sur

Plus en détail

RÉFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

RÉFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE RÉFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Accord National Interprofessionnel du 14 Décembre 2013 «relatif à la formation professionnelle». Loi n 2014-288 du 05 Mars 2014 «relative à la formation professionnelle,

Plus en détail

Réforme de la formation professionnelle

Réforme de la formation professionnelle MEDEF Social mars 2015 Réforme de la formation professionnelle Compétitivité Mobilité Employabilité Edito En 2030, près de 30 % de nos métiers auront évolué. Pour relever ce défi, la formation des femmes

Plus en détail

RÉFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE CE QUI CHANGE POUR VOTRE ASSOCIATION

RÉFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE CE QUI CHANGE POUR VOTRE ASSOCIATION RÉFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE suite à la loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l emploi, et à la démocratie sociale CE QUI CHANGE POUR VOTRE ASSOCIATION ou «de l obligation

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Accord collectif national FORMATION PROFESSIONNELLE EN AGRICULTURE (2 juin 2004) (Etendu par arrêté du 10 novembre

Plus en détail

Bienvenue au Petit Déjeuner débat. Compte Personnel de Formation. 19 mars 2015

Bienvenue au Petit Déjeuner débat. Compte Personnel de Formation. 19 mars 2015 Bienvenue au Petit Déjeuner débat Compte Personnel de Formation 19 mars 2015 Programme 9h00-10h00 Mme Gonzalez Principes du Compte Personnel de Formation Financement du CPF Me Guyot Formations éligibles

Plus en détail

CPF COMPTE PERSONNEL DE FORMATION. Salarié

CPF COMPTE PERSONNEL DE FORMATION. Salarié CPF COMPTE PERSONNEL DE FORMATION Salarié Prendre en main votre évolution professionnelle : un défi désormais simple à relever! SOMMAIRE Le compte personnel de formation : de quoi s agit-il?... 01 A quoi

Plus en détail

Bulletin de liaison des mandatés CFTC Formation professionnelle continue N 17 Janvier Février 2014

Bulletin de liaison des mandatés CFTC Formation professionnelle continue N 17 Janvier Février 2014 Bulletin de liaison des mandatés CFTC Formation professionnelle continue N 17 Janvier Février 2014 Sommaire : Réforme de la formation : contenu de l ANI du 14 décembre 2013 Page 2 Réforme de la formation

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME ENTREPRISES, INVESTISSEZ DANS VOTRE AVENIR AVEC LA FORMATION PROFESSIONNELLE. FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME 1 SOMMAIRE INTRODUCTION

Plus en détail

CONGRÈS HR SESSION 17 RENDRE LES COLLABORATEURS ACTEURS

CONGRÈS HR SESSION 17 RENDRE LES COLLABORATEURS ACTEURS CONGRÈS HR SESSION 17 RENDRE LES COLLABORATEURS ACTEURS ET CO-INVESTISSEURS DE LEUR PARCOURS DE DÉVELOPPEMENT Nouvelles obligations et opportunités de la loi du 5 mars 2014 sur la formation Carine SEILER,

Plus en détail

Présentation UNIFAF / Réforme de la Formation Professionnelle Continue / Les dispositifs UNIFAF

Présentation UNIFAF / Réforme de la Formation Professionnelle Continue / Les dispositifs UNIFAF Réunion d information UDAF du Gard 23 mars 2015 Présentation UNIFAF / Réforme de la Formation Professionnelle Continue / Les dispositifs UNIFAF Créée : MAJ : 24/06/2014 19/03/15 Sommaire 1 : UNIFAF 2 :

Plus en détail

Réforme de la formation professionnelle :

Réforme de la formation professionnelle : Réforme de la formation professionnelle : Introduction par Michel DELAMAIRE, Directeur général délégué CCI Paris Ile-de-France 1 La loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l emploi

Plus en détail

Réforme de la Formation Professionnelle : Ce qui change, Quand, Comment?

Réforme de la Formation Professionnelle : Ce qui change, Quand, Comment? DES SERVICES QUI CHANGENT LA FORMATION Réforme de la Formation Professionnelle : Ce qui change, Quand, Comment? Réunion d information AGEFOS PME LOI DU 5 MARS 2014 Un renforcement des obligations sociales

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME ENTREPRISES, INVESTISSEZ DANS VOTRE AVENIR AVEC LA FORMATION PROFESSIONNELLE. FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME 1 SOMMAIRE INTRODUCTION

Plus en détail

. Réforme de la formation

. Réforme de la formation professionnelle continue Impacts pour les entreprises Thierry Teboul Directeur général Afdas Jean-Pierre Willems Willems Consultants 8 points-clés p La logique de la réforme : moins de fiscal, plus de

Plus en détail

La formation professionnelle évolue...

La formation professionnelle évolue... décembre 2014 spécial réforme La formation professionnelle évolue... Voici ce qui change pour vous CPF financement tutorat plan de formation Entretien professionnel Période de professionnalisation Ce qui

Plus en détail

LES PRINCIPALES MESURES DE LA LOI RELATIVE À LA

LES PRINCIPALES MESURES DE LA LOI RELATIVE À LA LES PRINCIPALES MESURES DE LA LOI RELATIVE À LA FORMATION PROFESSIONNELLE À L EMPLOI ET LA DÉMOCRATIE SOCIALE IMPACTANT LES MISSIONS SOCIALES DES CABINETS Nicolas GALLISSOT Responsable social Infodoc-Experts

Plus en détail

DOSSIER SUR LA RÉFORME DE LA FORMATIONmpte Personnel de Formation (CPF)

DOSSIER SUR LA RÉFORME DE LA FORMATIONmpte Personnel de Formation (CPF) DOSSIER SUR LA RÉFORME DE LA FORMATIONmpte Personnel de Formation (CPF) Le CPF est ouvert pour tous les salariés de 16 ans jusqu'à la retraite. Il est entré en vigueur le 1er janvier 2015. Le «Compte Personnel

Plus en détail

CHAPITRE I ER NÉGOCIATION DE BRANCHE

CHAPITRE I ER NÉGOCIATION DE BRANCHE MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective IDCC : 1468. CRÉDIT MUTUEL (29 juin 1987) AVENANT DU 24 SEPTEMBRE

Plus en détail

LA RÉFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE : ANI DU 14 DÉCEMBRE 2013 & PROJET DE LOI 22 JANVIER 2014

LA RÉFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE : ANI DU 14 DÉCEMBRE 2013 & PROJET DE LOI 22 JANVIER 2014 LA RÉFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE : ANI DU 14 DÉCEMBRE 2013 & PROJET DE LOI 22 JANVIER 2014 Intervention d Emmanuelle Pérès, Metropolitan, Paris, le 11 février 2014 FFP 7, rue Alfred de Vigny

Plus en détail

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI)

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) 1 Définition du CDDI un contrat de travail à durée déterminée dont le motif de recours est spécifique : favoriser le recrutement de certaines catégories

Plus en détail

LE COMPTE PERSONNEL DE FORMATION (CPF)

LE COMPTE PERSONNEL DE FORMATION (CPF) Généralités : Le compte personnel de formation (CPF) est applicable depuis le 1er janvier 2015. Créé par la loi n du 5 mars 2014 sur la réforme de la formation professionnelle, il permet aux salariés et

Plus en détail

Un droit universel d'évolution professionnelle attaché à la personne tout au long de la vie active jusqu'a la retraite

Un droit universel d'évolution professionnelle attaché à la personne tout au long de la vie active jusqu'a la retraite emploi.gouv.fr Le portail des politiques publiques de l'emploi et de la formation professionnelle Mise à jour le 06/03/2014 Compte personnel de formation (CPF) Un droit universel d'évolution professionnelle

Plus en détail

PROMOTION IMMOBILIERE CCN 3248 IDCC 1512 Pour toutes les actions débutant le 01/06/2015

PROMOTION IMMOBILIERE CCN 3248 IDCC 1512 Pour toutes les actions débutant le 01/06/2015 2015 CCN 3248 IDCC 1512 Pour toutes les actions débutant le 01/06/2015 1 2 3 4 Tutorat 5 Compte Personnel de Formation ATTENTION : CES CRITÈRES SONT SUSCEPTIBLES D'ETRE MODIFIÉS EN COURS D'ANNÉE Les demandes

Plus en détail

La représentativité syndicale Loi n 2008-789 du 20 août 2008 portant rénovation d e la démocratie sociale

La représentativité syndicale Loi n 2008-789 du 20 août 2008 portant rénovation d e la démocratie sociale La représentativité syndicale Loi n 2008-789 du 20 août 2008 portant rénovation d e la démocratie sociale Quelles sont les nouvelles règles pour la CFTC? 1 A RETENIR : Désormais 2 conditions pour rester

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3002 IDCC : 2609. ETAM Brochure n 3193 IDCC : 1596. Ouvriers (Entreprises occupant

Plus en détail

RÉFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE DOSSIER DE PRESSE

RÉFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE DOSSIER DE PRESSE RÉFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE DOSSIER DE PRESSE NOVEMBRE 2014 1 PRÉAMBULE La réforme de la formation professionnelle sera effective à compter du 1 er janvier 2015. Elle poursuit l ambition d

Plus en détail

FICHE PRATIQUE LE DÉLÉGUÉ DU PERSONNEL

FICHE PRATIQUE LE DÉLÉGUÉ DU PERSONNEL FICHE PRATIQUE LE DÉLÉGUÉ DU PERSONNEL Consternant mais réel constat dans le secteur associatif : la représentation du personnel dans nos structures reste anecdotique, en dépit des obligations légales

Plus en détail

Veille sociale au 12 septembre 2014

Veille sociale au 12 septembre 2014 ( Veille sociale au 12 septembre 2014 La veille sociale présentée dans cette revue actualise la veille présentée le mois dernier. Les sujets qui n ont pas évolué ne sont pas repris. ( I ) Projets sociaux

Plus en détail

AVENANT DU 3 NOVEMBRE 2011

AVENANT DU 3 NOVEMBRE 2011 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3161 Convention collective nationale IDCC : 2120. BANQUE AVENANT DU 3 NOVEMBRE 2011 À L ACCORD DU 10 JUIN 2011 RELATIF

Plus en détail

EXPERTS COMPTABLES CCN 3020 IDCC 787 Pour toutes les actions débutant le 01/06/2015

EXPERTS COMPTABLES CCN 3020 IDCC 787 Pour toutes les actions débutant le 01/06/2015 2015 CCN 3020 IDCC 787 Pour toutes les actions débutant le 01/06/2015 1 2 3 4 5 Compte Personnel de Formation ATTENTION : CES CRITÈRES SONT SUSCEPTIBLES D'ETRE MODIFIÉS EN COURS D'ANNÉE Les demandes de

Plus en détail

AVENANT A L ACCORD SUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE

AVENANT A L ACCORD SUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE AVENANT A L ACCORD SUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE ENTRE : La FPI (Fédération des Promoteurs Immobiliers de France), représentée par son Président ET : La Fédération CFTC - CSFV, représentée par La Fédération

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE ACCORD DE BRANCHE SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE ACCORD DE BRANCHE SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE ACCORD DE BRANCHE SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE PREAMBULE L égalité professionnelle doit être un axe fort de la politique des ressources humaines au sein

Plus en détail

Pack d information courtier en formation

Pack d information courtier en formation Pack d information courtier en formation 1 EFFICOURS GLOBAL Réseau de courtier en formation Le réseau EFFICOURS vous permet de développer votre activité de conseiller en formation indépendant. Tel un franchisé,

Plus en détail

Esthétique, Parfumerie, Bien-être L accès aux diplômes et aux parcours professionnels

Esthétique, Parfumerie, Bien-être L accès aux diplômes et aux parcours professionnels Esthétique, Parfumerie, Bien-être L accès aux diplômes et aux parcours professionnels Conférence Mondial SPA et Beauté 15 Mars 2014 RÉGINE FERRERE P R É S I D E N T E D E L A C O N F É D É R A T I O N

Plus en détail

Critères de financement Critères applicables au 01/08/15

Critères de financement Critères applicables au 01/08/15 Critères de financement Critères applicables au 01/08/15 PLAN DE FORMATION 1. Effectif déclaré sur votre bordereau de versement au titre des salaires 2014. 2. Ne sont pas comptabilisées dans les quotas

Plus en détail

La réforme de la formation professionnelle

La réforme de la formation professionnelle La réforme de la formation professionnelle Quels enjeux? Quels changements? Quels impacts? Journées d information du réseau MFP Oct Nov Déc 2014 Gref Bretagne, Journée d'information MFP, Oct - Nov - Déc

Plus en détail

Formation professionnelle

Formation professionnelle L Accord national interprofessionnel du 11 janvier 2013 Pour un nouveau modèle économique et social au service de la compétitivité des entreprises et de la sécurisation de l emploi et des parcours professionnels

Plus en détail

Les résultats des élections dans les fonctions publiques : chiffres et commentaires. Un dossier de clés du social

Les résultats des élections dans les fonctions publiques : chiffres et commentaires. Un dossier de clés du social Les résultats des élections dans les fonctions publiques : chiffres et commentaires Un dossier de clés du social SOMMAIRE 1/ Présentation 2/ Résultats globaux des comités techniques 3/ Fonction publique

Plus en détail

COMMENT S ORGANISENT LES ÉLECTIONS PROFESSIONNELLES DEPUIS LA LOI DU 20 AOÛT 2008?

COMMENT S ORGANISENT LES ÉLECTIONS PROFESSIONNELLES DEPUIS LA LOI DU 20 AOÛT 2008? MANUEL D AIDE COMMENT S ORGANISENT LES ÉLECTIONS PROFESSIONNELLES DEPUIS LA LOI DU 20 AOÛT 2008? Cgt FORCE OUVRIERE - Secteur Conventions Collectives Négociation Collective - Comités d Entreprises - Comités

Plus en détail

Réforme de la formation professionnelle : synthèse des principales nouveautés

Réforme de la formation professionnelle : synthèse des principales nouveautés 1 Réforme de la formation professionnelle : synthèse des principales nouveautés La réforme de la formation professionnelle a été publiée au Journal officiel mars 2014. Nous vous proposons de découvrir

Plus en détail

Le Compte Personnel Formation (CPF) Présentation du dispositif

Le Compte Personnel Formation (CPF) Présentation du dispositif Le Compte Personnel Formation (CPF) Présentation du dispositif Un droit attaché à la personne À compter du 1 er janvier 2015, un compte personnel de formation (CPF) est ouvert à toute personne: âgée d

Plus en détail

MAGASINS PRESTATAIRES DE CUISINE A USAGE DOMESTIQUE CCN 3359 IDCC 2754 Pour toutes les actions débutant le 01/06/2015

MAGASINS PRESTATAIRES DE CUISINE A USAGE DOMESTIQUE CCN 3359 IDCC 2754 Pour toutes les actions débutant le 01/06/2015 A USAGE DOMESTIQUE CCN 3359 IDCC 2754 Pour toutes les actions débutant le 01/06/2015 1 2 3 4 5 Compte Personnel de Formation ATTENTION : CES CRITÈRES SONT SUSCEPTIBLES D'ETRE MODIFIÉS EN COURS D'ANNÉE

Plus en détail

E n 2013, les unités territoriales de la Direction régionale

E n 2013, les unités territoriales de la Direction régionale DIRECCTE Analyses Pays de la Loire octobre 2014 La négociation collective d entreprise en 2013 dans les Pays de la Loire E n 2013, les unités territoriales de la Direction régionale des entreprises, de

Plus en détail

Le Maison - 01 30 59 75 03 - contact@le-maison.fr - www.le-maison.fr

Le Maison - 01 30 59 75 03 - contact@le-maison.fr - www.le-maison.fr Le Maison - 01 30 59 75 03 - contact@le-maison.fr - Comprendre le CPF Le Maison - 01 30 59 75 03 - contact@le-maison.fr - Comprendre le CPF 3 Postulats de la loi du 5 mars 2014: Concevoir la formation

Plus en détail

mode d emploi Représentativité des syndicats

mode d emploi Représentativité des syndicats mode d emploi Représentativité des syndicats LA LOI DU 20 AOUT 2008 transpose dans le Code du travail les règles sur la représentativité et la négociation collective, telles que définies par les partenaires

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE LES CLEFS DE LA RÉFORME

FORMATION PROFESSIONNELLE LES CLEFS DE LA RÉFORME FORMATION PROFESSIONNELLE LES CLEFS DE LA RÉFORME ENTREPRISES DE 300 SALARIÉS ET PLUS, INVESTISSEZ DANS VOTRE AVENIR AVEC LA RÉFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE. LES ENJEUX MAJEURS POUR LES ENTREPRISES

Plus en détail

ACCORD SUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE DU PERSONNEL DES ENTREPRISES DE COURTAGE D ASSURANCES ET/OU DE RÉASSURANCES

ACCORD SUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE DU PERSONNEL DES ENTREPRISES DE COURTAGE D ASSURANCES ET/OU DE RÉASSURANCES ACCORD SUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE DU PERSONNEL DES ENTREPRISES DE COURTAGE D ASSURANCES ET/OU DE RÉASSURANCES Depuis la Convention Collective de la branche professionnelle du 18 janvier 2002, les

Plus en détail

Rendez-vous de la formation le 25 février 2014. «Enjeux de la réforme de la formation professionnelle»

Rendez-vous de la formation le 25 février 2014. «Enjeux de la réforme de la formation professionnelle» 1 Rendez-vous de la formation le 25 février 2014 «Enjeux de la réforme de la formation professionnelle» 2 «Projet de loi relatif à la formation professionnelle, à l emploi et à la démocratie sociale» Thème

Plus en détail

Compte Personnel de Formation Guide pratique. Outils. + métiers de l événement. + études + conseil. ingénierie + numérique

Compte Personnel de Formation Guide pratique. Outils. + métiers de l événement. + études + conseil. ingénierie + numérique Compte Personnel de Formation Guide pratique Outils ingénierie + numérique + études + conseil + métiers de l événement ingénierie + numérique + études + conseil + métiers de l événement www.fafiec.fr 2/19

Plus en détail

COMPTE PERSONNEL DE FORMATION (CPF)

COMPTE PERSONNEL DE FORMATION (CPF) CLASS FORMATION Centre d Affaires 5 e Avenue 11 Allée Alain Guénant 85180 LE CHÂTEAU D OLONNE COMPTE PERSONNEL DE FORMATION (CPF) Le CPF, c est quoi? Un droit universel d évolution professionnelle attaché

Plus en détail

Article 3-1 : formation des salariés des entreprises de moins de 10 salariés

Article 3-1 : formation des salariés des entreprises de moins de 10 salariés 1 Accord entre les organisations syndicales d employeurs et de salariés représentatives au niveau national et interprofessionnel portant sur l affectation des ressources du Fonds paritaire de sécurisation

Plus en détail

Le Compte Personnel de Formation (CPF)

Le Compte Personnel de Formation (CPF) SEPTEMBRE 2015 Le Compte Personnel de Formation (CPF) TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR HORS TEMPS DE TRAVAIL FORMATIONS ÉLIGIBLES DÉMARCHES PENDANT LE TEMPS DE TRAVAIL ACCORDS EMPLOYEUR CONFIDENTIEL FINANCEMENT

Plus en détail

Réforme de la formation : Points clés, impacts et enjeux pour les entreprises

Réforme de la formation : Points clés, impacts et enjeux pour les entreprises Réforme de la formation : Points clés, impacts et enjeux pour les entreprises Master Management de la formation Université de Dauphine Carine SEILER www.semaphores.fr Une nouvelle réforme pour résoudre

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3309 Convention collective nationale IDCC : 2272. ASSAINISSEMENT ET MAINTENANCE INDUSTRIELLE (1 re édition.

Plus en détail

LÉGISLATION/RÉGLEMENTATION

LÉGISLATION/RÉGLEMENTATION Infodoc Législation/Réglementation Formation Continue et Professionnelle Mai 2015 n 96 michele.wendling@univ-paris-diderot.fr Service de la Formation Continue, Professionnelle et Permanente (SeFoCoPP)

Plus en détail

Infodoc. n 92. Janvier 2014. Législation/Réglementation. Service de la Formation Continue, Professionnelle et Permanente (SeFoCoPP)

Infodoc. n 92. Janvier 2014. Législation/Réglementation. Service de la Formation Continue, Professionnelle et Permanente (SeFoCoPP) Infodoc Législation/Réglementation Janvier 2014 n 92 michele.wendling@univ-paris-diderot.fr Service de la Formation Continue, Professionnelle et Permanente (SeFoCoPP) LÉGISLATION/RÉGLEMENTATION RÉFORME

Plus en détail

Infodoc. n 94. Octobre 2014. Législation/Réglementation. Réforme de la Formation Professionnelle

Infodoc. n 94. Octobre 2014. Législation/Réglementation. Réforme de la Formation Professionnelle Infodoc Législation/Réglementation Réforme de la Formation Professionnelle Octobre 2014 n 94 michele.wendling@univ-paris-diderot.fr Service de la Formation Continue, Professionnelle et Permanente (SeFoCoPP)

Plus en détail

Réunion d informations du 12 novembre 2014. La réforme de la formation professionnelle : analyse des changements apportés par la loi du 5 mars 2014

Réunion d informations du 12 novembre 2014. La réforme de la formation professionnelle : analyse des changements apportés par la loi du 5 mars 2014 Réunion d informations du 12 novembre 2014 La réforme de la formation professionnelle : analyse des changements apportés par la loi du 5 mars 2014 Rappel Les différents taux de cotisation : - Taux légal

Plus en détail

CAISSE D EPARGNE Pour toutes les actions débutant le 19/02/2015

CAISSE D EPARGNE Pour toutes les actions débutant le 19/02/2015 CAISSE D EPARGNE Pour toutes les actions débutant le 19/02/2015 1 2 Période de professionnalisation 3 Tutorat 4 Compte Personnel de Formation ATTENTION : CES CRITÈRES SONT SUSCEPTIBLES D'ETRE MODIFIÉS

Plus en détail

Le comité d entreprise

Le comité d entreprise Le comité d entreprise En bref Dans les entreprises de 50 salariés et plus, le chef d entreprise est tenu d organiser la mise en place d un comité d entreprise (CE) composé de représentants élus du personnel

Plus en détail

BRANCHE INDUSTRIES ELECTRIQUES ET GAZIERES Statut national du personnel des Industries Electriques et Gazières CCN 3368 - IDCC 5001

BRANCHE INDUSTRIES ELECTRIQUES ET GAZIERES Statut national du personnel des Industries Electriques et Gazières CCN 3368 - IDCC 5001 BRANCHE INDUSTRIES ELECTRIQUES ET GAZIERES Statut national du personnel des Industries Electriques et Gazières CCN 3368 - IDCC 5001 Pour toutes les actions débutant le : 01/06/2015 sur le plan de formation

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3125 Convention collective nationale IDCC : 1586. INDUSTRIES CHARCUTIÈRES (Salaisons, charcuteries,

Plus en détail

Représentation du personnel

Représentation du personnel Représentation du personnel Lorsqu ils sont salariés ou mis à la disposition d une entreprise, les pluriactifs et les saisonniers font partie du personnel, dont la représentation est assurée par trois

Plus en détail

ACCORD DE BRANCHE RELATIF A LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES PERSONNELS SEDENTAIRE

ACCORD DE BRANCHE RELATIF A LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES PERSONNELS SEDENTAIRE ACCORD DE BRANCHE RELATIF A LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES PERSONNELS SEDENTAIRE 1 PREAMBULE Considérant la réforme des règles générales en matière de formation professionnelle par l accord national

Plus en détail

Questions-réponses Réforme de la formation professionnelle Loi du 5 mars 2014

Questions-réponses Réforme de la formation professionnelle Loi du 5 mars 2014 Questions-réponses Réforme de la formation professionnelle Loi du 5 mars 2014 Table des matières LE CPF... 2 1/ CPF et DIF... 2 2/ Alimentation du compte CPF... 4 3/ Gestion du compte CPF... 6 4/ Actions

Plus en détail

Les attributions des délégués du personnel

Les attributions des délégués du personnel Les attributions des délégués du personnel Le délégué du personnel a pour rôle de faciliter les relations entre l employeur et l ensemble du personnel. Sa mission principale est de présenter à l employeur

Plus en détail

Accord national interprofessionnel du 14 décembre 2013 relatif à la formation professionnelle. Document de travail - 1

Accord national interprofessionnel du 14 décembre 2013 relatif à la formation professionnelle. Document de travail - 1 Accord national interprofessionnel du 14 décembre 2013 relatif à la professionnelle Document de travail - 1 Le financement de la professionnelle continue et le périmètre de l ANI 2 Financement de la professionnelle

Plus en détail

Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales?

Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales? L EXPERT-COMPTABLE PILOTE DES MISSIONS DE CONSEIL SOCIAL : QUELS OUTILS, POUR QUELLES MISSIONS? Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales? P.1 COMMENT ACCOMPAGNER LE CHEF D ENTREPRISE

Plus en détail

Loi relative à la Sécurisation de l emploi

Loi relative à la Sécurisation de l emploi Synthèse Loi relative à la Sécurisation de l emploi 1 Santé et prévoyance (incapacité de travail, invalidité, décès) => Généralisation de la couverture complémentaire santé => Généralisation de la couverture

Plus en détail

Accord National Interprofessionnel du 11 janvier 2013

Accord National Interprofessionnel du 11 janvier 2013 Accord National Interprofessionnel du 11 janvier 2013 Le point sur l élargissement de la complémentaire santé Benjamin JOUSSE Mars 2013 L ANI du 11 janvier 2013 en bref L Accord National Interprofessionnel

Plus en détail

Qualité et efficacité du dialogue social : Les propositions de l UNSA

Qualité et efficacité du dialogue social : Les propositions de l UNSA Qualité et efficacité du dialogue social : Les propositions de l UNSA Motion adoptée lors du Bureau national du 26/11/2014 L UNSA, organisation syndicale interprofessionnelle, est un acteur important du

Plus en détail

Élections professionnelles DP - CE

Élections professionnelles DP - CE Fiche 32 Les élections professionnelles sont primordiales : elles permettent à la section CFTC de disposer d élus et de pouvoir œuvrer pour les salariés. Depuis la loi du 20 août 2008 sur la représentativité

Plus en détail

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT www.cfdt.fr SOMMAIRE 4 5 6 7 8 9 10 11 ADHÉRER ME REPRÉSENTER ME DÉFENDRE COTISER / VOTER Rédaction, création et réalisation graphiques :

Plus en détail

Réforme de la formation continue, nouvelles pratiques et enjeux

Réforme de la formation continue, nouvelles pratiques et enjeux Réforme de la formation continue, nouvelles pratiques et enjeux 16 octobre 2014 - Paris Michel Delamaire Directeur Général Délégué CCI Paris Ile-de-France Hélène Cledat Responsable du service juridique

Plus en détail

ACCORD DU 15 DÉCEMBRE 2011

ACCORD DU 15 DÉCEMBRE 2011 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3364 Convention collective nationale RÉGIME SOCIAL DES INDÉPENDANTS IDCC : 2796.

Plus en détail

Loi du 5 mars 2014. relative à la formation professionnelle, à l emploi et à la démocratie sociale

Loi du 5 mars 2014. relative à la formation professionnelle, à l emploi et à la démocratie sociale N 26 Infos Thématiques Loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l emploi et à la démocratie sociale Texte publié Loi n 2014-288 du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle,

Plus en détail

Article 2 Les modifications apportées à la convention collective nationale sont les suivantes.

Article 2 Les modifications apportées à la convention collective nationale sont les suivantes. MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3020 Convention collective nationale IDCC : 787. PERSONNEL DES CABINETS D EXPERTS-COMPTABLES

Plus en détail

LE COMPTE PERSONNEL DE FORMATION (CPF) :

LE COMPTE PERSONNEL DE FORMATION (CPF) : Groupement des Métiers de l Imprimerie ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- DÉCEMBRE 2014 NOTE N 34 LE COMPTE PERSONNEL

Plus en détail

Note complémentaire n 4 : essai de simulation d usage du compte en fonction des statuts

Note complémentaire n 4 : essai de simulation d usage du compte en fonction des statuts Note complémentaire n 4 : essai de simulation d usage du compte en fonction des statuts [1] Pour illustrer la mise en œuvre du compte au long de la vie, la mission IGAS a procédé à une simulation de son

Plus en détail

ACCORDS DE BERCY SUR LE DIALOGUE SOCIAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE MAI 2008

ACCORDS DE BERCY SUR LE DIALOGUE SOCIAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE MAI 2008 ACCORDS DE BERCY SUR LE DIALOGUE SOCIAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE MAI 2008 Eric WOERTH Ministre du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique et André SANTINI Secrétaire d État chargé de la

Plus en détail

Accord salarial 2008

Accord salarial 2008 Accord salarial 2008 PRÉAMBULE En application de l article L. 2241-1 du Code du travail et de l article 42 de la convention collective de la Banque, les partenaires sociaux se sont rencontrés à trois reprises,

Plus en détail

TEMPS PARTIELS : application de l ANI (accord national interprofessionnel). 1ère proposition d avenant des employeurs : 4h hebdomadaires.

TEMPS PARTIELS : application de l ANI (accord national interprofessionnel). 1ère proposition d avenant des employeurs : 4h hebdomadaires. Lors de la 1ère commission paritaire de l année 2014, le 14/01, le collectif national CGT de l'aide et du Maintien à Domicile, les camarades de la Fédération du personnel des Organismes Sociaux, dont le

Plus en détail

Pacte social pour les industries de la métallurgie

Pacte social pour les industries de la métallurgie Paris le, 22 mai 2014 Contact : Dominique Gillier, Secrétaire général FGMM-CFDT 01 56 41 50 70 Pacte social pour les industries de la métallurgie Dans le cadre des engagements des branches pour la mise

Plus en détail

ACCORD AU TITRE DU PACTE DE RESPONSABILITE

ACCORD AU TITRE DU PACTE DE RESPONSABILITE ACCORD AU TITRE DU PACTE DE RESPONSABILITE Dans un contexte économique général difficile caractérisé, notamment, par une croissance faible, les entreprises de la restauration rapide sont confrontées à

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3257 Convention collective nationale IDCC : 1601. BOURSE (3 e édition. Juin 2004) ACCORD DU 8 JUILLET 2005

Plus en détail