Le MOUVEMENT NKUL BETI La plateforme sociale de promotion, d entreprenariat et de développement communautaire.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le MOUVEMENT NKUL BETI 2009-2012 La plateforme sociale de promotion, d entreprenariat et de développement communautaire."

Transcription

1 Le MOUVEMENT NKUL BETI La plateforme sociale de promotion, d entreprenariat et de développement communautaire. Les nouveaux médias et l abondance qui nuit

2 Le temps où s exprimer était encore un luxe est bel et bien passé. Les médias classiques et établis sont face aux nouveaux acteurs qui savent se servir des nouvelles formes de communication. Le paysage médiatique africain connaît ainsi des mutations et le métier de journalisme se redéfinit en créant parfois une abondance en Informations qui nuit. De nos jours le monde médiatique se sert de plusieurs instruments pour vulgariser ou propager l information. L imprimerie qui demeure toujours une méthode coûteuse de publication s est vite retrouvée devant une concurrence des moyens d expression basée sur l électronique. Internet, dont la vraie utilité en Afrique tarde encore à venir, est devenu l instrument central et presque obligatoire de communication et d expression. Le téléphone portable, le Smartphone, les s, les réseaux sociaux comme Facebook et Twitter, les forums en ligne, les Messengers, les vidéos et d autres formes d inventions communicatives nous montrent que la manière de propager l information est plus flexible de nos jours permettant ainsi à des millions d Africains de participer à un dialogue global. Remercions donc l évolution de la technologie qui nous met dans un état à organiser facilement et rapidement les informations à travers de nouvelles formes d expression. Toutefois, cette évolution positive des moyens d échanges et de dialogue nous confronte à l évaluation d un éventuel bénéfice apparent d une communication sans restriction. En plus, compte tenu de l état des lieux dans le continent noir, l Afrique est-elle disposée à profiter de la même manière de cette communication que les pays avancés? C est évident que chacun répondrait par NON. Plusieurs raisons désavantagent l Afrique à ce niveau en commençant par les infrastructures qui sont moins performantes et pas disponibles partout. Au-delà de ce problème d infrastructures, au regard de ce qui se déroule dans les réseaux sociaux et chez les promoteurs des sites africains, il est important d approfondir la réflexion autour des nouveaux médias qui naissent grâce à l internet. Car nous sommes visiblement face à une abondance en Informations qui parfois nuit, produite par ces médias. L objectif que nous poursuivons n est pas de mette à nu le mal qui provient des réseaux sociaux tel que Facebook et de certains sites africains pratiquant du journalisme en ligne. Notre but est de 2

3 présenter les faits tels que nous les percevons. Posons-nous cette question, s il est possible que le vrai journalisme soit sur le point de disparaitre en Afrique à cause des moyens techniques toute nouvelles que nous offre la communication pour diffuser l information? A cause d une utilisation abusive de la communication et parfois non adaptée ou inacceptable, courons-nous le risque de vivre un jour une sorte de désinformation totale? Le chaos dans la manière d informer en Afrique est-il déjà programmé? Donner une réponse exacte à ces question c est pratiquement impossible si on tient compte des diverses orientations que connaît la communication. Mais abordons le problème posé ici en nous référant aux expériences faites, car en tant que promoteur d un média en ligne, nous jetons aussi un œil critique sur la manière de diffuser l information aujourd hui. Facebook ou l abondance qui nuit? Reprenons ce que nous avons déjà eu à dénoncer plusieurs fois. En effet, le monde de la communication est venu bouleverser le monde du journalisme en apportant d autres manières de s exprimer et d atteindre un très grand public. Il suffit tout juste de poster un message sur Facebook pour qu à la minute qui suit, des millions de personnes prennent connaissance de ce message. La même facilité avec laquelle on publie les textes nous permet aussi de vulgariser les photos et les vidéos. Chacun a les moyens de produire et de vulgariser l information, et les journalistes de métier sont obligés de mener un combat de visibilité sur Facebook. Les observations faites nous montrent que les photos, les vidéos et les textes publiés redéfinissent une nouvelle manière de s informer et d écrire. C est ainsi que les vrais journalistes sont obligés de se réorienter à cette nouvelle forme de communiquer. Chacun est pressé de publier ses dernières photos, sa dernière vidéo. Même lorsque les images sont de mauvaise qualité, c est important que le public de Facebook soit informé en «temps réel». La révision qui est une composante obligatoire du métier de publication, ne joue presque pas un rôle sur Facebook. Aucun moyen de contrôle effectif pour stopper certaines informations en circulation sur Facebook dans la mesure où on ne peut que réagir après que des millions de personnes aient pris connaissance d une information postée. Les Africains, qui progressivement ne connaissent plus une certaine éthique, ne pensent plus à préserver certaines mœurs de la tradition africaines. Nous le constatons, une bonne quantité des photos publiées sur Facebook par les Africains nous donnent du dégoût. C est un cri d alarme! Où avançons-nous avec cette nouvelle forme d informer la communauté? L impression que nous avons c est que certains Africains sont prisonniers des satisfactions sexuelles. La grossièreté et la banalité sont à l ordre du jour en un mot, c est tout ce qui est mauvais qui intéresse de plus en plus cette classe de personnes. Il y a un grand malheur dans tout ça, même ceux qui souhaitent une information contrôlée sont contaminés sans qu ils ne le veulent et pour cause : ils ont les mains liées et presque impuissants devant une automatisation de l information : une photo ne respectant pas les normes de la société, si jamais elles existent encore, ne pourra être retirée de la circulation que lorsque certaines personnes se plaindront. Mais avant qu une requête ne soit effective ici, des millions de personnes auront déjà vu ladite photo. 3

4 Les promoteurs de Facebook expliqueront naturellement que c est pour cela qu il est conseillé de bien choisir ses amis. Est-il vraiment possible de ne pas recevoir les postes des «mauvais amis»? Savons-nous exactement qui peut être un porteur de la mauvaise information sur Facebook? Nos observations montrent que même des personnes éveillées se laissent entrainer dans ce chaos en informations en devenant elles-mêmes des «mauvais amis» et porteuses de mauvaises informations. Il est possible de démarrer une campagne abusive ou de diffamation contre une personne, une personnalité sans que la concernée ici aient effectivement les moyens de stopper ce genre de campagne de toute façon, les dégâts sont d abord produites même si on stoppe très tôt possible cette campagne. Le risque est là de se retrouver un jour face à une société africaine incontrôlable qui sévit dans les réseaux sociaux. Avec le «I LIKE», sommes-nous en mesure d en tirer profit pour une Afrique qui respecte encore des valeurs culturelles qui font leurs preuves depuis des siècles? Le «I LIKE» nous donne-t-il vraiment la garantie que nous sommes en train de nous informer de la meilleure façon? L Afrique des informations authentiques et précieuses est-elle mal partie avec cette jeunesse africaine qui célèbre sans restriction son indépendance dans les réseaux sociaux? Nous déplorons que même certains intellectuels, écrivains et journalistes africains s alignent derrière cette manière de produire l information. Pourtant nous attendons d eux de mieux canaliser cette jeunesse africaine souffrante d orientations et en manque de valeurs morales. Encore plus pire, une certaine élite africaine bien instruite se sert de cette facilité de communiquer et de dispenser l information pour entamer une sorte de règlement de comptes. Voire même participer ouvertement à la poussée du néo-tribalisme. Eh oui tout ça c est Facebook. En aucun cas nous ne renions la facilité que Facebook propose aux Africains pour s informer et discuter avec les amis, les membres de la famille et autres, toutefois notre regard ici porte sur les inconvénients d une communication qui n est pas régie par la révision et le contrôle. Facebook facilite largement la communication mais tue en même temps la manière de penser, d écrire et de produire des informations authentiques et précieuses. Les mutations dans le monde des médias africains Dans le monde actuel, nous pouvons être lecteur et rédacteur en même temps. Nous n attendons plus que nous soyons informés par un média établi, nous produisons nous-même les informations et les vulgarisons aussi très rapidement. Ce qui est valable pour la presse écrite est aussi valable pour la télévision car la technologie nous permet aujourd hui de diffuser des contenus de toute forme. Dans le cas de l Afrique, les mutations médiatiques se produisent lentement à cause des moyens de diffusion et des infrastructures de communication qui font défaut. Toutefois, la tendance médiatique est incontournable, les médias ne sont plus une question de monopole. Pour s établir dans le monde des médias, nous n avons plus besoin d investir de gros moyens car c est le savoir- 4

5 faire sur le plan de la communication qui fixe dorénavant le chemin à suivre. La course aux medias est ouverte à toute personne ayant un savoir-faire sur le plan de la communication! C est à observer que la majorité des nouveaux médias qui naissent en Afrique grâce à Internet n est pas localisée dans le continent noir, étant donné que les WEBSERVER de ses médias ne se trouvent pas en Afrique. Les nouveaux médias africains ne sont pas contrôlables et la censure ne les fait pas peur dans la mesure où ils diffusent des quatre coins du monde. A priori une très bonne chose, les peuples africains consomment l information tel qu elle est produite. Mais les dessous d un monde médiatique sans structure et sans règles à respecter nous mettent devant d autres formes de problèmes : la manipulation de l opinion, la perte de qualité en informations, la naissance de nouvelle idéologie telle que le tribalisme virtuel etc. Les idéologies qui se forment autour des nouveaux médias décideront de l avenir de ceux-ci. Un problème camerounais qui nous montre l importance des idéologies est le tribalisme et la poussée des ressentiments ethniques. C est à observer que certains médias ont clairement définit leur rôle en faisant la promotion de telle ou telle ethnie. Nous n avons rien contre. Mais lorsqu autour de cette promotion se forme une idéologie néo-tribaliste, les nouveaux médias deviennent automatiquement une abondance qui nuit. L exemple du Mouvement Nkul Beti avec son média NKUL BETI CAMER est très adéquat pour comprendre la mutation qui a lieu au niveau des médias. Le Mouvement Nkul Beti vient s imposer dans le paysage médiatique camerounais pour une raison simple : MNB a défini sa philosophie ; MNB a le savoir-faire ; MNB se sert de la technologie pour former l opinion. Les sites d informations en ligne L abondance des sites d informations en ligne nous fait aussi prendre du recul par rapport à la facilité de communiquer aujourd hui. Quels sont les sites qui nous offrent des informations de qualité? Une question qui devient progressivement difficile à répondre vu le nombre assez élevé des sites. Les consommateurs africains se trouvent ainsi devant un problème de choix des sites préférés. Surtout que les même informations, les mêmes articles se retrouvent généralement publiés dans la plupart des sites. C est évident que les sites d informations en ligne tuent à la longue le vrai journalisme et mettent les journalistes africains par vocation devant un problème existentiel car ils deviennent eux-mêmes une abondance qui risque de ne plus jouer le rôle sociétal qui lui est attribué. Les sites naissent «en masse» et sans une vision bien définie. Nous avons à faire ici à un phénomène qui a tendance à nous faire oublier que la promotion des sites d informations exige un minimum de savoir-faire et un certain professionnalisme. C est très bien que l offre soit «en masse», toutefois cette abondance en informations met à nu le grand problème africain qui se situe au niveau d un manque de savoir-faire. L ignorance par rapport à la conception, la mise en œuvre et la promotion d un site web ne contribue pas à l amélioration de la qualité de l information diffusée. Certains promoteurs des sites d informations oublient que l ergonomie, le 5

6 design, la manière de présenter l information etc. contribuent à une bonne qualité de l information. Regardez sur le plan technique ce que la majorité des sites camerounais propose aujourd hui! Ce n est pas du tout de la qualité. Il faut du know how pour proposer la qualité et ce n est malheureusement pas le cas dans le paysage médiatique camerounais. Le géant Facebook nous montre que la technologie influence énormément la manière de vulgariser l information. Dès lors, les sites africains d informations sont conseillés de se perfectionner sur le plan technique afin de mieux valoriser l information. «En toute honnêteté intellectuelle, nous devons éviter de devenir spécialiste partout et en tout, lorsque nous ne possédons ni assez d arguments, ni beaucoup de compétences dans tel ou tel domaine. Ensuite, il est normal de laisser (à César ce qui est à César), le travail des spécialistes aux spécialistes, et de sortir de cet angle où chacun croit être en mesure de promouvoir un site internet». Facebook, une menace directe pour les sites africains? Ses différents forums qui se créent sur cette plateforme sont vus comme des concurrents directs des sites africains. A priori une très bonne chose de créer des forums sur Facebook, les gens peuvent dialoguer sans restriction et faire circuler des informations. Toutefois, en même temps, on tue l effort africain dans la mesure où les sites africains perdent progressivement leur clientèle au profit des groupes crées sur Facebook. C est à observer, pour s informer en ligne, les Africains se connectent de préférence sur Facebook et passent la majorité de leur temps sur cette plateforme au détriment des sites africains. Nous craignons que les sites africains d informations disparaissent progressivement. Les nouveaux acteurs du journalisme Les journalistes par vocation n ont généralement pas de moyens pour s approprier le matériel de vulgarisation d informations. Ils sont donc soumis à une certaine conduite, qui dans certains cas, n est pas appréciée par eux. Dans le cas de l Afrique, ils sont généralement soumis aux règles que les propriétaires des médias fixent. Et dans plusieurs pays africains, ces règles tournent autour de l argent et de la corruption. Avec la nouvelle forme de communication que nous vivons, les choses ont complètement changé, les nouveaux acteurs du journalisme ont fait leur apparition. Et ils opèrent dorénavant sans soumission. Les nouveaux propriétaires des médias font leur entrée grâce à la communication facile et l avancée de la technologie. Ils sont les derniers à décider sur l information à publier car c est eux qui détiennent les moyens d expressions et le matériel de publication (la technique). Tout comme dans les médias classiques, les nouveaux propriétaires ne peuvent pas être neutres dans la mesure 6

7 où ils ont une idéologie qu ils préconisent. Ils influencent l opinion en faveur d une mission ou des buts cachés. Il faut souligner ici que sur Facebook, certains groupes créés sont vus comme des médias qui poursuivent des objectifs bien précis. C est ainsi que nous vivons des campagnes de désinformation avec des groupes virtuels qui ciblent minutieusement leurs buts. Des lobbies politiques se mettent sur pied pour redéfinir l information à leur profit. Les penseurs de Facebook qui ont mis en place la fonction «journal» ont directement donné à chacun la possibilité de créer son propre journal, sans oublier la fonction «page» et ses implications. Un exemple qui argumente ce que nous exposons ici est la page AGRIBIS que nous trouvons très bien. Voilà un nouveau média sérieux qui n existe que sur Facebook pour le moment. AGRIBIS nous montre comment c est facile de nos jours de créer un média sans toutefois investir pour rentrer en possession des infrastructures. Les relayeurs d informations se chargent seulement de distribuer les informations à leurs clientèles. Avec l arrivée d internet, il est devenu très facile d être relayeur d informations. Il suffit par exemple de se créer gratuitement un compte utilisateur sur Facebook pour devenir relayeur d informations, en faisant seulement circuler les liens internet des articles produits par des médias ou écrits par des journalistes. Généralement on retrouve des relayeurs sur Facebook inscrits dans plusieurs groupes pour atteindre le plus grand nombre de personnes possible. Bien évidemment un relayeur peut aussi poursuivre des objectifs bien définis ou cachés. Les intellectuels font fortement concurrence aux journalistes par vocation. Ils sont venus troubler le beau monde du journalisme. Les intellectuels qui produisent à un rythme régulier deviennent aussi des journalistes de ce monde qui nous offre des moyens d expression faciles et gratuits. C est ainsi qu un article rédigé par un intellectuel va se retrouver publié sur plusieurs sites sans que l auteur ne fasse trop d efforts pour cette publication, grâce à des mécanismes qui se sont développés avec l arrivée d internet : relayage d informations, copiage d un site à un autre etc. Les intellectuels qui ont des messages à passer ou qui mènent une campagne ont vite compris les avantages que les multiples sites d informations offrent. Ils sont dorénavant assis devant les claviers d ordinateur pour influencer l opinion et critiquer les gouvernements africains. Les intellectuels mènent aujourd hui une très grande campagne contre les dictateurs africains qui tardent à démocratiser leurs pays. Les vrais journalistes ont été repoussés au second rang, d ailleurs les intellectuels les montrent du doigt de ne pas mieux assumer leur rôle dans la société. Les acteurs à l ombre qu on ne connait pas mais qui influencent l opinion. Les politiciens par exemple se servent de cette forme de journalisme pour faire accepter leurs idéologies politiques. Vous verrez que sur Facebook des gens s enregistrent sous des pseudonymes dans plusieurs groupes avec un seul but, influencer le public au profit d un politicien. Ils sont tellement bien organisés qu on a l impression de vivre une opération-commando. C est la nouvelle guerre politique dont certains politiciens ont vite compris l importance. Remercions donc l évolution de la technologie d avoir introduit la communication facile dans nos vies malgré tous ces inconvénients. The Independent. 7

8 Ce document a été rédigé par Maurice Ze Initiateur et coordinateur du Mouvement Nkul Beti Spécialiste des TIC & Promoteur de l entreprenariat social Tous droits réservés Copyright 2012 Contact : Skype : mouvement-nkul-beti 8

NKUL BETI. econobeti

NKUL BETI. econobeti NKUL BETI econobeti Le réseau social d entraides pour la gestion des efforts et du génie ekang Paru le 08 Août 2010 Plateforme de communication Se préparer pour le Cameroun de Demain Sans une organisation

Plus en détail

NKUL BETI. La voix du peuple

NKUL BETI. La voix du peuple NKUL BETI La voix du peuple LE TEMPS DU DIALOGUE LES MOYENS D EXPRESSION LA PROMOTION LES INTERVIEWS Plateforme de communication Se préparer pour le Cameroun de Demain Sommaire 1 Les moyens d expression

Plus en détail

Le MOUVEMENT NKUL BETI 2009-2013

Le MOUVEMENT NKUL BETI 2009-2013 Le MOUVEMENT NKUL BETI 2009-2013 La plateforme sociale de promotion, d entreprenariat et de développement communautaire. L association «Forum International Ekang ou FIE» se repositionne après les retouches

Plus en détail

Assises Professionnelles du Livre : A l heure du numérique. La commercialisation du livre dans l univers numérique

Assises Professionnelles du Livre : A l heure du numérique. La commercialisation du livre dans l univers numérique Assises Professionnelles du Livre : A l heure du numérique 21 octobre 2010 - Institut océanographique de Paris La commercialisation du livre dans l univers numérique IV. Webmarketing et outils sociaux

Plus en détail

Le MOUVEMENT NKUL BETI 2009-2013

Le MOUVEMENT NKUL BETI 2009-2013 Le MOUVEMENT NKUL BETI 2009-2013 La plateforme sociale de promotion, d entreprenariat et de développement communautaire. La relance du Forum International Ekang et les premières activités sur le terrain

Plus en détail

Communication & Médias Sociaux. Bureau Réseaux Sociaux, Opinion et Campagnes de Communication Sacha AIZENMAN 01.44.42.51.43

Communication & Médias Sociaux. Bureau Réseaux Sociaux, Opinion et Campagnes de Communication Sacha AIZENMAN 01.44.42.51.43 Communication & Médias Sociaux Bureau Réseaux Sociaux, Opinion et Campagnes de Communication Sacha AIZENMAN 01.44.42.51.43 Postulat de départ,, Le Web social fait référence à une vision d'internet considérée,,

Plus en détail

Etude réalisée en partenariat avec le réseau de CMA et la CRMA de Bretagne, le syndicat Mixte MEGALIS et la Région Bretagne

Etude réalisée en partenariat avec le réseau de CMA et la CRMA de Bretagne, le syndicat Mixte MEGALIS et la Région Bretagne Etude réalisée en partenariat avec le réseau de CMA et la CRMA de Bretagne, le syndicat Mixte MEGALIS et la Région Bretagne Cet article présente les principaux résultats de l enquête OPSIS de Marsouin

Plus en détail

USAGES ET PRATIQUES DES JEUNES TARNAIS EN MATIERE DE RECHERCHE ET D INFORMATION

USAGES ET PRATIQUES DES JEUNES TARNAIS EN MATIERE DE RECHERCHE ET D INFORMATION USAGES ET PRATIQUES DES JEUNES TARNAIS EN MATIERE DE RECHERCHE ET D INFORMATION Etude 2013 Usages et pratiques des jeunes tarnais en matière de recherche d information Contexte général : La Fédération

Plus en détail

Tous connectés, de 9 à 99 ans. Leçon 7 ... Facebook, le réseau social sur internet. Ces icônes indiquent pour qui est le document

Tous connectés, de 9 à 99 ans. Leçon 7 ... Facebook, le réseau social sur internet. Ces icônes indiquent pour qui est le document Leçon 7... Facebook, le réseau social sur internet Ces icônes indiquent pour qui est le document Professeurs WebExperts Seniors Elèves Informations de base Informations de base pour l enseignant Pourquoi?

Plus en détail

Facebook. Pour une organisation ou une entreprise!

Facebook. Pour une organisation ou une entreprise! Facebook Pour une organisation ou une entreprise! Réalisé en mars 2010 Révisé en décembre 2010 Par : Sultana Ahamed, Isabelle Leblanc et Joline LeBlanc Qu est-ce que Facebook? Facebook est un réseau social

Plus en détail

Les outils de communication

Les outils de communication FICHE DE SYNTHÈSE Module 8 Les outils de communication - MODULE SEMAINE 8 - SOMMAIRE : I) Les différents média de communication...2 II) Savoir tirer parti des réseaux sociaux...2 1/6 I) LES DIFFÉRENTS

Plus en détail

Réseaux et médias sociaux dans le tourisme. Comment développer sa visibilité et optimiser sa présence en ligne?

Réseaux et médias sociaux dans le tourisme. Comment développer sa visibilité et optimiser sa présence en ligne? Réseaux et médias sociaux dans le tourisme Comment développer sa visibilité et optimiser sa présence en ligne? Préface La popularité grandissante des réseaux sociaux sur le Web bouscule le modèle traditionnel

Plus en détail

le cours des parents les jeunes et les réseaux sociaux

le cours des parents les jeunes et les réseaux sociaux le cours des parents les jeunes et les réseaux sociaux qu est-ce qu un réseau social? définition Un réseau social est un site où l on peut échanger des informations (actualités, photos, vidéos ) avec des

Plus en détail

INTERVIEW DE M. PHILIP ENGLISH (économiste principal, Banque mondiale)

INTERVIEW DE M. PHILIP ENGLISH (économiste principal, Banque mondiale) INTERVIEW DE M. PHILIP ENGLISH (économiste principal, Banque mondiale) Pouvez-vous vous présenter? Je suis Philip English, économiste en chef pour 5 pays, notamment le Sénégal, la Gambie, la Mauritanie,

Plus en détail

Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com

Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com À l origine, en 2011, je voulais créer le site sous la forme d une communauté interactive. Plusieurs rédacteurs pour partager des conseils sur l écriture et la

Plus en détail

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada 1 Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada «Il ne s agit pas seulement d une bonne politique pour le monde rural, il s agit d une bonne politique publique

Plus en détail

FORMATION : INTRODUCTION AUX MÉDIAS SOCIAUX (FACEBOOK)

FORMATION : INTRODUCTION AUX MÉDIAS SOCIAUX (FACEBOOK) FORMATION : INTRODUCTION AUX MÉDIAS SOCIAUX (FACEBOOK) Par Marie Nicollet Stratégie et Web Marketing PLAN DE LA FORMATION 1. Facebook: état des lieux 2. How-to ; créer une page Facebook 3. Comportements

Plus en détail

Etude RSA / IFOP : Nos ados sont-ils vigilants sur Internet?

Etude RSA / IFOP : Nos ados sont-ils vigilants sur Internet? Etude RSA / IFOP : Nos ados sont-ils vigilants sur Internet? Dans le cadre de sa campagne d éducation «Internet, les autres et moi», RSA a commandité une étude qui interroge et compare les perceptions

Plus en détail

Les bonnes pratiques sur les médias sociaux LE GUIDE. Entrée

Les bonnes pratiques sur les médias sociaux LE GUIDE. Entrée direction de LA COMMUNICATION Les bonnes pratiques sur les médias sociaux LE GUIDE Entrée Ce document s adresse à vous, collaborateurs du Groupe La Poste, dès lors que : vous participez ou souhaitez participer

Plus en détail

WHAT ABOUT XPERIENCING SCIENCE

WHAT ABOUT XPERIENCING SCIENCE WHAT ABOUT XPERIENCING SCIENCE LES WAPITIS DEVENEZ AMBASSADEURS POUR WAX www.wax-science.fr wapitis@wax-science.org POURQUOI DES WAPITIS? FORMER LA FUTURE GÉNÉRATION COMBATTRE LES STÉRÉOTYPES FAIRE PASSER

Plus en détail

Erreurs les plus classiques en Bourse. TradMaker.com - 2013 Tous droits réservés Tel: 01 79 97 46 16 - CS@TRADMAKER.COM

Erreurs les plus classiques en Bourse. TradMaker.com - 2013 Tous droits réservés Tel: 01 79 97 46 16 - CS@TRADMAKER.COM 20 Erreurs les plus classiques en Bourse TradMaker.com - 2013 Tous droits réservés Tel: 01 79 97 46 16 - CS@TRADMAKER.COM De ne jours, la Bourse est à la portée de tous, le volume d échange et le nombre

Plus en détail

www.lamako.net Présentation rapide du blog

www.lamako.net Présentation rapide du blog www.lamako.net Présentation rapide du blog Lamako.net version 2.O 1. Pourquoi ce blog? Echanger, communiquer, valoriser son savoir-faire et partager son actualité, trouver des informations professionnelles

Plus en détail

Lecko. 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi

Lecko. 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi enterprise social software Lecko CAS CLIENT Arnaud 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi! Activité Lecko

Plus en détail

Internet et les pays en voie de développement : le fossé Nord-Sud risque-t-il encore de s agrandir avec la diffusion générale d Internet?

Internet et les pays en voie de développement : le fossé Nord-Sud risque-t-il encore de s agrandir avec la diffusion générale d Internet? Internet et les pays en voie de développement : le fossé Nord-Sud risque-t-il encore de s agrandir avec la diffusion générale d Internet? De nos jours, Internet prend de plus en plus de place dans nos

Plus en détail

Lancer et réussir sa campagne de collecte

Lancer et réussir sa campagne de collecte Lancer et réussir sa campagne de collecte Contactez-nous! contact@helloasso.com 06 58 39 99 60 Lancer et réussir votre campagne de collecte Étape 1 : Rédiger votre page de collecte - Présenter votre projet

Plus en détail

Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B. Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface

Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B. Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface C O F A C E 9 novembre 2000 Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface Le commerce interentreprise s est considérablement développé

Plus en détail

GUIDE DE DÉMARRAGE XGAINPROFITS (GUIDE #1)

GUIDE DE DÉMARRAGE XGAINPROFITS (GUIDE #1) GUIDE DE DÉMARRAGE XGAINPROFITS (GUIDE #1) Je tiens à débuter en vous félicitant d avoir activé votre compte XGAINprofits. Grâce à cette activation, vous avez accès à la section «Produits» du site en plus

Plus en détail

LA FACTURATION FONDÉE SUR LA CAPACITÉ ET CE QU'ELLE SIGNIFIE POUR LE CONSOMMATEUR CANADIEN

LA FACTURATION FONDÉE SUR LA CAPACITÉ ET CE QU'ELLE SIGNIFIE POUR LE CONSOMMATEUR CANADIEN LA FACTURATION FONDÉE SUR LA CAPACITÉ ET CE QU'ELLE SIGNIFIE POUR LE CONSOMMATEUR CANADIEN TABLE DES MATIÈRES Introduction La facturation fondée sur la capacité arrive au Canada Pourquoi les gens utilisent-ils

Plus en détail

Résolution sur l Adoption de la Déclaration de Principes sur la Liberté d Expression en Afrique

Résolution sur l Adoption de la Déclaration de Principes sur la Liberté d Expression en Afrique Résolution sur l Adoption de la Déclaration de Principes sur la Liberté d Expression en Afrique La Commission Africaine des Droits de l Homme et des Peuples, réunie en sa 32ème Session ordinaire à Banjul,

Plus en détail

LES MUSEES & LES APPLICATIONS CULTURELLES SUR SMARTPHONES ETUDE DE MARCHE

LES MUSEES & LES APPLICATIONS CULTURELLES SUR SMARTPHONES ETUDE DE MARCHE LES MUSEES & LES APPLICATIONS CULTURELLES SUR SMARTPHONES ETUDE DE MARCHE SOMMAIRE 1) L étude en quelques mots....p 3 Qui? Quoi? Quand? Comment? Pourquoi? 2) Quid des applications mobiles & des musées..p

Plus en détail

SE METTRE EN ROUTE. Pour en savoir plus appelez vos guides au 1 866.996.VÉLO ou visitez CONTRELECANCER.CA.

SE METTRE EN ROUTE. Pour en savoir plus appelez vos guides au 1 866.996.VÉLO ou visitez CONTRELECANCER.CA. Votre Défi commence maintenant, alors commencez à collecter des fonds maintenant! Que vous soyez un pro ou un novice de la collecte de fonds, nous vous aiderons à maximiser votre potentiel de collecte

Plus en détail

Les Activités Les Futures Forêts

Les Activités Les Futures Forêts Les Activités Les Futures Forêts MODULE A POURQUOI LES FORÊTS ET LES ARBRES SONT IMPORTANTS Ce module aidera vos jeunes à apprendre pourquoi les arbres et les forêts sont importants pour eux. Il contient

Plus en détail

MODULE 2 : L échange et le partage de fichiers numériques

MODULE 2 : L échange et le partage de fichiers numériques MODULE 2 : L échange et le partage de fichiers numériques Introduction Définition Actions à mettre en œuvre Bonnes pratiques Introduction Introduction Production- Vente - Consommation Télévision Documents

Plus en détail

Difficultés et opportunités de TIC en Afrique centrale

Difficultés et opportunités de TIC en Afrique centrale Kigali 3rd EuroAfriCa-ICT Awareness Workshop Difficultés et opportunités de TIC en Afrique centrale «cas de la RD CONGO» Par Benjamin MURHESA CIBALONZA IT Manager / Radio Maendemeo Bukavu DR Congo 1 Introduction

Plus en détail

Réaffirmant l article 9 de la Charte Africaine des Droits de l Homme et des Peuples ;

Réaffirmant l article 9 de la Charte Africaine des Droits de l Homme et des Peuples ; AFRICAN UNION African Commission on Human & Peoples Rights UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Commission Africaine des Droits de Homme & des Peuples Déclaration de Principes sur la Liberté d Expression en

Plus en détail

EJCM - NOMIC 2007 Martine PUTZKA Wenjing ZHU Zhen ZHOU Zhengyang CHEN

EJCM - NOMIC 2007 Martine PUTZKA Wenjing ZHU Zhen ZHOU Zhengyang CHEN 5 L A P U B L I C I T E E T L E N F A N T II. L enfant cible de la publicité A. La publicité cible les enfants La publicité, en tant qu'un des phénomènes sociaux les plus variables, a joué un rôle de plus

Plus en détail

«25 bonnes raisons d être actif sur les réseaux sociaux» - Sven Van Santvliet blogueur sur Hypoconnect - www.hypoconnect.be

«25 bonnes raisons d être actif sur les réseaux sociaux» - Sven Van Santvliet blogueur sur Hypoconnect - www.hypoconnect.be 25 bonnes raisons d être actif sur les réseaux sociaux On a beaucoup parlé des avantages et des inconvénients que présentent les réseaux sociaux. Alors pourquoi y consacrer un nouveau livre blanc? Parce

Plus en détail

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Mémoire de l'alliance canadienne des associations étudiantes Résumé Depuis 2008, le gouvernement du Canada

Plus en détail

De l intérêt des Réseaux Sociaux pour i2n

De l intérêt des Réseaux Sociaux pour i2n De l intérêt des Réseaux Sociaux pour i2n Caen le 03/04/2015 Pascal RENAUD Stage Chef de projet marketing et conception de site «Face à la vulgarisation des réseaux sociaux et à l audience qu ils entraînent,

Plus en détail

Renforcer votre présence grâce aux Pages Facebook

Renforcer votre présence grâce aux Pages Facebook Pages 1 Renforcer votre présence grâce aux Pages Un guide pour les politiciens et les personnalités officielles Votre Page Chaque jour, des millions de personnes dans le monde utilisent pour entrer en

Plus en détail

«ENFANTS ET INTERNET» BAROMETRE 2011 de l opération nationale de sensibilisation :

«ENFANTS ET INTERNET» BAROMETRE 2011 de l opération nationale de sensibilisation : avec le soutien de «ENFANTS ET INTERNET» BAROMETRE nationale de sensibilisation : Génération Numérique Fiche technique Le cinquième baromètre et a été réalisé par Calysto dans le cadre de sensibilisation

Plus en détail

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Fiche pédagogique Le thème du 49 e épisode dirige l attention sur une question fondamentale lorsqu il s agit de développer la pensée des enfants,

Plus en détail

Les médias sociaux : Facebook et Linkedin. Réalisé en janvier 2012 Par Mamadou Ndiaye

Les médias sociaux : Facebook et Linkedin. Réalisé en janvier 2012 Par Mamadou Ndiaye Les médias sociaux : Facebook et Linkedin Réalisé en janvier 2012 Par Mamadou Ndiaye Avant de commencer Veuillez S.V.P. tester votre matériel audio en utilisant l assistant d installation audio. Plan Qu

Plus en détail

Jeudi 16 octobre 2014

Jeudi 16 octobre 2014 Jeudi 16 octobre 2014 PANORAMA DES RESEAUX SOCIAUX 2014 PANORAMA DES RESEAUX SOCIAUX 2014 TOUR DE TABLE Salah Animateur numérique du territoire un ensemble d individus, organisations reliés entre eux

Plus en détail

Les réseaux sociaux. Genma. October 9, 2015. This work is licensed under the Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 License.

Les réseaux sociaux. Genma. October 9, 2015. This work is licensed under the Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 License. Les réseaux sociaux Genma October 9, 2015 This work is licensed under the Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 License. Introduction Comprendre les réseaux sociaux? Internet comment

Plus en détail

Compte rendu : Entretiens Utilisateurs

Compte rendu : Entretiens Utilisateurs Compte rendu : Entretiens Utilisateurs Entretien 1 : Yvan Quelle est votre tranche d âge Celle de vos parents et grands-parents Yvan : < 60 ans, Mère : environ 50 ans, Grand-mère : environ 80 ans Combien

Plus en détail

4 étapes pour lancer et réussir

4 étapes pour lancer et réussir 4 étapes pour lancer et réussir votre E-business au Cameroun. Ce document vous est offert gratuitement par le Cabinet Ebusiness Consulting Inc. Offrez le librement à vos clients et prospects imprimez le

Plus en détail

L intelligence collective au service des réseaux sociaux

L intelligence collective au service des réseaux sociaux L intelligence collective au service des réseaux sociaux Par Lynnda Proulx 20 the Rockery private, Ottawa, Ontario K1K 3Y1 Tél. : 613-680-5111 Courriel : lynnda@theplateau.com Concours Jean-Robert Gauthier

Plus en détail

Pourquoi créer un site Web?

Pourquoi créer un site Web? Créer mon site Web Vous avez une passion, un centre d'intérêt, un "hobbie", et vous souhaitez en parler, partager autour de ce sujet. Vous avez bien pensé à utiliser l'espace web pour faire connaître votre

Plus en détail

Toi seul peux répondre à cette question.

Toi seul peux répondre à cette question. Suis-je dépendant ou dépendante? Traduction de littérature approuvée par la fraternité de NA. Copyright 1991 by Narcotics Anonymous World Services, Inc. Tous droits réservés. Toi seul peux répondre à cette

Plus en détail

Sommaire. o La start-up TripConnexion 1. o Le concept 2. o TripConnexion en bref 4. o Revue de presse 5. o Contacts presse 6

Sommaire. o La start-up TripConnexion 1. o Le concept 2. o TripConnexion en bref 4. o Revue de presse 5. o Contacts presse 6 1 Sommaire o La start-up TripConnexion 1 o Le concept 2 o TripConnexion en bref 4 o Revue de presse 5 o Contacts presse 6 2 Genèse C est au retour d un voyage en Birmanie, où ils ont fait la rencontre

Plus en détail

Comment discuter de la mort

Comment discuter de la mort Chapitre 3 Comment discuter de la mort 1. Le questionnement de l enfant 2. Jusqu où aller dans la discussion? 3. La transmission par les parents de leur savoir et de leur expérience 4. Les questions majeures

Plus en détail

Comment tirer avantage des médias sociaux dans votre entreprise?

Comment tirer avantage des médias sociaux dans votre entreprise? De simple divertissement à instrument polyvalent Comment tirer avantage des médias sociaux dans votre entreprise? SOMMAIRE 2 De simple divertissement à instrument polyvalent 2 Dix astuces pour que votre

Plus en détail

QUATRE CAS DE BLOCAGES ET CONFLITS LORS D ENTRETIENS PROFESSIONNELS JEU DE ROLE

QUATRE CAS DE BLOCAGES ET CONFLITS LORS D ENTRETIENS PROFESSIONNELS JEU DE ROLE http://mastermop.unblog.fr http://sciencespomanagement.unblog.fr Auteur : Lionel Honoré Professeur des Universités en Management Institut d Etupes Politiques de Rennes lionel.honore@sciencespo-rennes.fr

Plus en détail

Les annonceurs face à l enjeu du rapport annuel

Les annonceurs face à l enjeu du rapport annuel Baromètre Annonceurs-Agences 2010 Les annonceurs face à l enjeu du rapport annuel Que souhaitent-ils? Qu attendent-ils des agences? page 1 Méthodologie page 2 Un quali suivi d un quanti 12 entretiens individuels

Plus en détail

Un guide étape par étape pour les militants du climat

Un guide étape par étape pour les militants du climat Un guide étape par étape pour les militants du climat GO FOSSIL FREE Ce manuel est un guide étape par étape pour initier le changement à travers votre propre campagne locale contre les combustibles fossiles.

Plus en détail

Les jeunes réinventent les devoirs à la maison

Les jeunes réinventent les devoirs à la maison Les jeunes réinventent les devoirs à la maison 3 élèves sur 4 demandent régulièrement de l aide pour leurs devoirs, principalement à des camarades de classe (28%) 59% des élèves utilisent des supports

Plus en détail

Utilisez les. médias sociaux. Pour rayonner plus largement

Utilisez les. médias sociaux. Pour rayonner plus largement Utilisez les médias sociaux Pour rayonner plus largement Web 2.0 ou Web Social, qu est-ce que c est? Nouvelle génération du web Internaute = acteur Forte interaction Conversation Création de contenu Proximité

Plus en détail

MUTUELLES ET ASSURANCES

MUTUELLES ET ASSURANCES LIVRE BLANC E-MARKETING MUTUELLES ET ASSURANCES MARKETING VISIBILITE PERFORMANCE 13/02/13 - Page 2/9 01. Edito Comment être visible sur le net? Sur quoi être visible? Comment adopter une stratégie digitale

Plus en détail

Vous cherchez // Nous trouvons. Et vice versa.

Vous cherchez // Nous trouvons. Et vice versa. Vous cherchez // Nous trouvons. Et vice versa. Tous les objets perdus et oubliés Dans un seul et unique bureau virtuel et International des objets trouvés. Ça vaut le coup! Le service professionnel en

Plus en détail

QUESTIONS ET RÉPONSES. DEMANDE DE PROPOSITION (DP) Numéro de référence : 1000152168

QUESTIONS ET RÉPONSES. DEMANDE DE PROPOSITION (DP) Numéro de référence : 1000152168 QUESTIONS ET RÉPONSES DEMANDE DE PROPOSITION (DP) Numéro de référence : 1000152168 TITRE DU PROJET : Campagne de marketing de sensibilisation à la cessation du tabac intitulée Je te laisse / Break it Off

Plus en détail

Dossier de presse Animation Numérique de Territoire

Dossier de presse Animation Numérique de Territoire Dossier de presse Animation Numérique de Territoire Contact : Laure Dubois : contact@animateurnumeriquedeterritoire.com Site web : www.animateurnumeriquedeterritoire.com Offices de Tourisme de France Fédération

Plus en détail

Résultats de l enquête EPCI

Résultats de l enquête EPCI Sondage Résultats de l enquête EPCI Intitulé du sondage : Les EPCI françaises et Internet Intranet, Extranet Référence : 02SD421 Destinataire(s) : Répondants à l enquête Version : 1.0 Date : Octobre 2002

Plus en détail

1/ LES CARACTÉRISTIQUES DU CYBER-HARCÈLEMENT

1/ LES CARACTÉRISTIQUES DU CYBER-HARCÈLEMENT LE CYBER-HARCÈLEMENT Avec l utilisation massive des nouvelles technologies, le harcèlement entre élèves peut se poursuivre, voire débuter, en dehors de l enceinte des établissements scolaires. On parle

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE Stage d observation chez Magnum Photos

RAPPORT DE STAGE Stage d observation chez Magnum Photos Rédigé par : Julie PICHOT TABLE DES MATIERES 1. CHOIX DU STAGE : MAGNUM PHOTOS... 2 2. PRESENTATION DE L ENTREPRISE MAGNUM PHOTOS... 2 2.1 CREATION DE L ENTREPRISE... 2 STATUT JURIDIQUE DE L ENTREPRISE...

Plus en détail

Vous proposez une franchise

Vous proposez une franchise Vous proposez une franchise L une de vos principales problématiques de communication est de réussir à allier : communication «globale» : Avec un impact fort, elle permet de maîtriser l image globale de

Plus en détail

Station Pizza- 1. Presentation de votre ApplicatiON

Station Pizza- 1. Presentation de votre ApplicatiON AMBITIVE Station Pizza- 1 Presentation de votre ApplicatiON 2 - Qui sommes-nous - 3 Sommaire Qui sommes-nous? Objectifs Intérêts du client Quelques fonctions phares Accueil & Vue Principale Menus & Carte

Plus en détail

CONTRAT DE FORMATEUR CERTIFIE DU CNVC. Préambule

CONTRAT DE FORMATEUR CERTIFIE DU CNVC. Préambule CONTRAT DE FORMATEUR CERTIFIE DU CNVC Préambule L intention de ce contrat est de favoriser une compréhension mutuelle sur les différentes possibilités d interactions entre le Centre pour la Communication

Plus en détail

DIGITAL MINDS. Chapitre 7, Les médias sociaux. 12 Clés pour Développer votre Business sur le Web. 2014 WSI. All rights reserved.

DIGITAL MINDS. Chapitre 7, Les médias sociaux. 12 Clés pour Développer votre Business sur le Web. 2014 WSI. All rights reserved. DIGITAL MINDS 12 Clés pour Développer votre Business sur le Web Chapitre 7, WSI We Simplify the Internet Leader mondial en Stratégie Marketing sur Internet Siège social, Toronto, Canada Présent dans plus

Plus en détail

Communiquer. Émettre un statut. Publier une photo, une vidéo ou un lien. Réagir à une publication

Communiquer. Émettre un statut. Publier une photo, une vidéo ou un lien. Réagir à une publication Communiquer http://vanconingsloo.be/les-cours/modules-informatiques-et-internet/internet/reseauxsociaux/facebook/communiquer Le but premier de Facebook est de pouvoir communiquer avec son réseau social.

Plus en détail

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012 L AVENIR DE LA PROFESSION D ÉDUCATRICE ET D ÉDUCATEUR EN ESE, UN STATUT À VALORISER, À PROTÉGER ON S EN OCCUPE Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations

Plus en détail

Dossier : Le «phénomène» d achat de fans et de follower : qui, où et pourquoi?

Dossier : Le «phénomène» d achat de fans et de follower : qui, où et pourquoi? Dossier : Le «phénomène» d achat de fans et de follower : qui, où et pourquoi? Regnier Thomas QUI? Mais qui sont ces pourvoyeurs de popularité jamais en manque de solutions concernant ce sujet? Un jeune

Plus en détail

Présentation de Magazines Canada. Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations préalables au budget.

Présentation de Magazines Canada. Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations préalables au budget. Présentation de Magazines Canada Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations préalables au budget Août 2010 Sommaire Magazines Canada est l association nationale qui représente

Plus en détail

Amos DUROSIER Professeur Sciences Economiques Visite in situ CICC (OEA) Avril 2014

Amos DUROSIER Professeur Sciences Economiques Visite in situ CICC (OEA) Avril 2014 Amos DUROSIER Professeur Sciences Economiques Visite in situ CICC (OEA) Avril 2014 Propos d introduction Conflit d intérêt, corruption et bonne gouvernance Etat des lieux des occasions de conflits d intérêt

Plus en détail

L élégance de l intérieur

L élégance de l intérieur L élégance de l intérieur 1. L apparence compte pour beaucoup mais n est pas grande richesse. 2. Pas toujours facile voire difficile de vraiment s aimer soi-même. 3. Le plus souvent tout semble toujours

Plus en détail

Illustration de la politique immobilière de l EPG dans une région, celle de Plateau-Champagne (Août 2015)

Illustration de la politique immobilière de l EPG dans une région, celle de Plateau-Champagne (Août 2015) Illustration de la politique immobilière de l EPG dans une région, celle de Plateau-Champagne (Août 2015) Ce rapport explique comment la politique immobilière de l EPG est concrètement mise en œuvre dans

Plus en détail

Position de la Fédération suisse pour la formation continue FSEA

Position de la Fédération suisse pour la formation continue FSEA Ordonnance sur la formation continue: Audition Position de la Fédération suisse pour la formation continue FSEA Zurich, le 7 septembre 2015 Monsieur le Conseiller fédéral Schneider-Ammann Nous vous vous

Plus en détail

Transformation Digitale

Transformation Digitale M M A R K E N T I V E Transformation Digitale des entreprises www.markentive.fr Agence de Stratégie Digitale à Paris 14, Rue Mandar 75002 PARIS +33 (0)1.56.88.49.03 contact@markentive.com 2 Sommaire A

Plus en détail

Commentaires de la Confédération des syndicats nationaux présentés au. Comité sénatorial des transports et des communications

Commentaires de la Confédération des syndicats nationaux présentés au. Comité sénatorial des transports et des communications Commentaires de la Confédération des syndicats nationaux présentés au Comité sénatorial des transports et des communications sur l étude sur la Société Radio-Canada 23 octobre 2014 Confédération des syndicats

Plus en détail

Le rôle d un tableau de bord

Le rôle d un tableau de bord CHAPITRE 1 Le rôle d un tableau de bord Introduction «Trop d informations tue l information.» Proverbe japonais Sur le plan théorique, un tableau de bord est un outil de reporting regroupant différents

Plus en détail

POURQUOI ET COMMENT CREER UN SITE INTERNET?

POURQUOI ET COMMENT CREER UN SITE INTERNET? POURQUOI ET COMMENT CREER UN SITE INTERNET? Création de site web référencement réseaux sociaux 04 42 04 44 34 Une agence web complète CREATION DE SITE ET REFERENCEMENT COMMUNITY MANAGEMENT STRATEGIE FORMATION

Plus en détail

Le Marché Ethnique. Borislav Nicolov Directeur, Ethnique Media. Pourquoi sommes nous ici? Parce que le Québec change. Quelques généralités:

Le Marché Ethnique. Borislav Nicolov Directeur, Ethnique Media. Pourquoi sommes nous ici? Parce que le Québec change. Quelques généralités: Le Marché Ethnique Borislav Nicolov Directeur, Ethnique Media Pourquoi sommes nous ici? Parce que le Québec change. Quelques généralités: 7 millions d immigrants au Canada 250000 de nouveaux-arrivants

Plus en détail

Les jeunes cathos sur internet Session Corref webmaster 1 er mars 2014

Les jeunes cathos sur internet Session Corref webmaster 1 er mars 2014 Les jeunes cathos sur internet Session Corref webmaster 1 er mars 2014 Introduction Les digital natives Quelques chiffres (Etude janvier 2014 CRIJ Bretagne auprès des 15-30 ans) Internet incontournable

Plus en détail

Un nouveau visage pour le fil d actualité

Un nouveau visage pour le fil d actualité Un nouveau visage pour le fil d actualité Nous annonçons aujourd hui une nouvelle version de Facebook, plus aérée et plus orientée que jamais sur les actualités des personnes qui vous sont chères. Le contenu

Plus en détail

Cette enquête, envoyée une première fois le 2 avril et clôturée le 15 avril, avait deux objectifs principaux :

Cette enquête, envoyée une première fois le 2 avril et clôturée le 15 avril, avait deux objectifs principaux : Depuis quelques années, les besoins en accompagnement numérique exprimés par les acteurs du tourisme d Auvergne se sont accrus. La réponse apportée par le CRDTA a été la mise en place d'une formation d'animateur

Plus en détail

Rapport de Post- Campagne 1

Rapport de Post- Campagne 1 Rapport de Post- Campagne 1 Résumé - La campagne Adwords que nous avons mené pour Galerie Photo-Originale a duré 21 jours (5.05-26.05) et nous a coûté $250,18. L objectif principal est en premier de stimuler

Plus en détail

L URGENCE NOTRE IDENTITÉ

L URGENCE NOTRE IDENTITÉ Nous, responsables des forces du Centre, présidents du MoDem (Mouvement démocrate) et de l UDI (Union des Démocrates et Indépendants), proposons à nos formations de se rassembler. L URGENCE L état réel

Plus en détail

Vous n avez aucune installation à faire et aucune mise à niveau ne vous complique la vie. Vous allez adorer votre nouveau site.

Vous n avez aucune installation à faire et aucune mise à niveau ne vous complique la vie. Vous allez adorer votre nouveau site. Vous souhaitez obtenir plus de clients? Découvrez comment multiplier vos contacts grâce aux 38 millions d internautes français. Aujourd hui il ne suffit plus d avoir un site internet. Il faut un site avec

Plus en détail

PROJET LIBERTÉ- NATION

PROJET LIBERTÉ- NATION 15 OCTOBRE 2014 L AN 2030 LA RÉPUBLIQUE FÉDÉRALE DU QUÉBEC PROJET LIBERTÉ- NATION POLITIQUE FICTION? Synopsis Me Guy Bertrand Promotion du produit (le Pays québécois : RFQ) : par un Plan de marketing et

Plus en détail

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE PAR MADAME CHRISTINE LEROY COMMUNITY MANAGER, AGENCE NETPUB Tout d abord, je voudrais remercier le Professeur Drouot de m avoir invitée à cette passionnante table ronde.

Plus en détail

DIAGNOSTIC NUMERIQUE 2013 DOUE LA FONTAINE ET SA REGION

DIAGNOSTIC NUMERIQUE 2013 DOUE LA FONTAINE ET SA REGION DIAGNOSTIC NUMERIQUE 2013 DOUE LA FONTAINE ET SA REGION 1 Sommaire Le contexte.. p.3 Pourquoi un diagnostic p.3 Rétroplanning.. p.3 Caractéristiques des répondants p.4 L adresse e-mail. P.5 La Google adresse.

Plus en détail

Conditions générales d utilisation

Conditions générales d utilisation Conditions générales d utilisation 1 - Objet de l Emploi Store Idées Pôle emploi met à disposition des internautes une plateforme de services web dénommée «Emploi Store Idées» (ci-après désignée «la plateforme»)

Plus en détail

Promouvoir sa boutique sur Facebook

Promouvoir sa boutique sur Facebook Promouvoir sa boutique sur Facebook Table des matières Facebook pour les débutants 2 Introduction 2 Facebook par Wikipedia 2 Ouvrez un compte sur Facebook (pour ceux qui n en ont pas) 2 Editez votre profil

Plus en détail

Explications sur l évolution de la maquette. Version : 1.0 Nombre de pages : 9. Projet cplm-admin

Explications sur l évolution de la maquette. Version : 1.0 Nombre de pages : 9. Projet cplm-admin Explications sur l évolution de la maquette Version : 1.0 Nombre de pages : 9 Rédacteur : David Elias 22/07/2008 STATUT DU DOCUMENT Statut Date Intervenant(s) / Fonction Provisoire 20/07/2008 David Elias

Plus en détail

Google Adresses devient Google+ Local

Google Adresses devient Google+ Local Google Adresses devient Google+ Local Tour de table Utiliser le navigateur : Mozilla Firefox : http://www.01net.com/telecharger/windows/internet/navigateur/fiche s/25711.html Chrome : http://www.01net.com/telecharger/windows/internet/navigateur/fich

Plus en détail

E-LECLERC LEVALUATION DU SITE WEB. A. Evaluation «subjective» du site web. 1. Choix du site web. 2. Présentation le site A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4

E-LECLERC LEVALUATION DU SITE WEB. A. Evaluation «subjective» du site web. 1. Choix du site web. 2. Présentation le site A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4 LEVALUATION DU SITE WEB E-LECLERC A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4 A. Evaluation «subjective» du site web 1. Choix du site web J ai choisi de réaliser l évaluation «subjective» sur le site web : www.e-leclerc.com,

Plus en détail

SONDAGE INTERNE MENÉ EN NOVEMBRE 2002 SUR LES BESOINS DES CONSEILS ET LES MOYENS D Y RÉPONDRE SYNTHÈSE DU SONDAGE ET RECOMMANDATIONS

SONDAGE INTERNE MENÉ EN NOVEMBRE 2002 SUR LES BESOINS DES CONSEILS ET LES MOYENS D Y RÉPONDRE SYNTHÈSE DU SONDAGE ET RECOMMANDATIONS SONDAGE INTERNE MENÉ EN NOVEMBRE 2002 SUR LES BESOINS DES CONSEILS ET LES MOYENS D Y RÉPONDRE SYNTHÈSE DU SONDAGE ET RECOMMANDATIONS Le 2 juin 2003 Landal inc. SONDAGE INTERNE MENÉ EN NOVEMBRE 2002 SUR

Plus en détail

Etre visible sur internet : Pourquoi? Comment?

Etre visible sur internet : Pourquoi? Comment? Etre visible sur internet : Pourquoi? Comment? Nemours 09 juillet 2015 Noémie Reynard Chargée de mission Tourisme et Développement Durable CCI Seine-et-Marne Direction Commerce-Tourisme Etre visible sur

Plus en détail

Médias sociaux et société L utilisation des médias sociaux pour l apprentissage en médias sociaux au Durham College

Médias sociaux et société L utilisation des médias sociaux pour l apprentissage en médias sociaux au Durham College Médias sociaux et société L utilisation des médias sociaux pour l apprentissage en médias sociaux au Durham College L occasion d innover Le Durham College d Oshawa a reconnu l usage grandissant des médias

Plus en détail

Les professionnels de la jeunesse confrontés aux pratiques numériques des jeunes : largués, inquiets, enthousiastes?

Les professionnels de la jeunesse confrontés aux pratiques numériques des jeunes : largués, inquiets, enthousiastes? Les professionnels de la jeunesse confrontés aux pratiques numériques des jeunes : largués, inquiets, enthousiastes? Jeudi 15 octobre Vichy, Centre Omnisports. Cadre de l Intervention qui et quoi? Philippe

Plus en détail