Le MOUVEMENT NKUL BETI La plateforme sociale de promotion, d entreprenariat et de développement communautaire.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le MOUVEMENT NKUL BETI 2009-2012 La plateforme sociale de promotion, d entreprenariat et de développement communautaire."

Transcription

1 Le MOUVEMENT NKUL BETI La plateforme sociale de promotion, d entreprenariat et de développement communautaire. Les nouveaux médias et l abondance qui nuit

2 Le temps où s exprimer était encore un luxe est bel et bien passé. Les médias classiques et établis sont face aux nouveaux acteurs qui savent se servir des nouvelles formes de communication. Le paysage médiatique africain connaît ainsi des mutations et le métier de journalisme se redéfinit en créant parfois une abondance en Informations qui nuit. De nos jours le monde médiatique se sert de plusieurs instruments pour vulgariser ou propager l information. L imprimerie qui demeure toujours une méthode coûteuse de publication s est vite retrouvée devant une concurrence des moyens d expression basée sur l électronique. Internet, dont la vraie utilité en Afrique tarde encore à venir, est devenu l instrument central et presque obligatoire de communication et d expression. Le téléphone portable, le Smartphone, les s, les réseaux sociaux comme Facebook et Twitter, les forums en ligne, les Messengers, les vidéos et d autres formes d inventions communicatives nous montrent que la manière de propager l information est plus flexible de nos jours permettant ainsi à des millions d Africains de participer à un dialogue global. Remercions donc l évolution de la technologie qui nous met dans un état à organiser facilement et rapidement les informations à travers de nouvelles formes d expression. Toutefois, cette évolution positive des moyens d échanges et de dialogue nous confronte à l évaluation d un éventuel bénéfice apparent d une communication sans restriction. En plus, compte tenu de l état des lieux dans le continent noir, l Afrique est-elle disposée à profiter de la même manière de cette communication que les pays avancés? C est évident que chacun répondrait par NON. Plusieurs raisons désavantagent l Afrique à ce niveau en commençant par les infrastructures qui sont moins performantes et pas disponibles partout. Au-delà de ce problème d infrastructures, au regard de ce qui se déroule dans les réseaux sociaux et chez les promoteurs des sites africains, il est important d approfondir la réflexion autour des nouveaux médias qui naissent grâce à l internet. Car nous sommes visiblement face à une abondance en Informations qui parfois nuit, produite par ces médias. L objectif que nous poursuivons n est pas de mette à nu le mal qui provient des réseaux sociaux tel que Facebook et de certains sites africains pratiquant du journalisme en ligne. Notre but est de 2

3 présenter les faits tels que nous les percevons. Posons-nous cette question, s il est possible que le vrai journalisme soit sur le point de disparaitre en Afrique à cause des moyens techniques toute nouvelles que nous offre la communication pour diffuser l information? A cause d une utilisation abusive de la communication et parfois non adaptée ou inacceptable, courons-nous le risque de vivre un jour une sorte de désinformation totale? Le chaos dans la manière d informer en Afrique est-il déjà programmé? Donner une réponse exacte à ces question c est pratiquement impossible si on tient compte des diverses orientations que connaît la communication. Mais abordons le problème posé ici en nous référant aux expériences faites, car en tant que promoteur d un média en ligne, nous jetons aussi un œil critique sur la manière de diffuser l information aujourd hui. Facebook ou l abondance qui nuit? Reprenons ce que nous avons déjà eu à dénoncer plusieurs fois. En effet, le monde de la communication est venu bouleverser le monde du journalisme en apportant d autres manières de s exprimer et d atteindre un très grand public. Il suffit tout juste de poster un message sur Facebook pour qu à la minute qui suit, des millions de personnes prennent connaissance de ce message. La même facilité avec laquelle on publie les textes nous permet aussi de vulgariser les photos et les vidéos. Chacun a les moyens de produire et de vulgariser l information, et les journalistes de métier sont obligés de mener un combat de visibilité sur Facebook. Les observations faites nous montrent que les photos, les vidéos et les textes publiés redéfinissent une nouvelle manière de s informer et d écrire. C est ainsi que les vrais journalistes sont obligés de se réorienter à cette nouvelle forme de communiquer. Chacun est pressé de publier ses dernières photos, sa dernière vidéo. Même lorsque les images sont de mauvaise qualité, c est important que le public de Facebook soit informé en «temps réel». La révision qui est une composante obligatoire du métier de publication, ne joue presque pas un rôle sur Facebook. Aucun moyen de contrôle effectif pour stopper certaines informations en circulation sur Facebook dans la mesure où on ne peut que réagir après que des millions de personnes aient pris connaissance d une information postée. Les Africains, qui progressivement ne connaissent plus une certaine éthique, ne pensent plus à préserver certaines mœurs de la tradition africaines. Nous le constatons, une bonne quantité des photos publiées sur Facebook par les Africains nous donnent du dégoût. C est un cri d alarme! Où avançons-nous avec cette nouvelle forme d informer la communauté? L impression que nous avons c est que certains Africains sont prisonniers des satisfactions sexuelles. La grossièreté et la banalité sont à l ordre du jour en un mot, c est tout ce qui est mauvais qui intéresse de plus en plus cette classe de personnes. Il y a un grand malheur dans tout ça, même ceux qui souhaitent une information contrôlée sont contaminés sans qu ils ne le veulent et pour cause : ils ont les mains liées et presque impuissants devant une automatisation de l information : une photo ne respectant pas les normes de la société, si jamais elles existent encore, ne pourra être retirée de la circulation que lorsque certaines personnes se plaindront. Mais avant qu une requête ne soit effective ici, des millions de personnes auront déjà vu ladite photo. 3

4 Les promoteurs de Facebook expliqueront naturellement que c est pour cela qu il est conseillé de bien choisir ses amis. Est-il vraiment possible de ne pas recevoir les postes des «mauvais amis»? Savons-nous exactement qui peut être un porteur de la mauvaise information sur Facebook? Nos observations montrent que même des personnes éveillées se laissent entrainer dans ce chaos en informations en devenant elles-mêmes des «mauvais amis» et porteuses de mauvaises informations. Il est possible de démarrer une campagne abusive ou de diffamation contre une personne, une personnalité sans que la concernée ici aient effectivement les moyens de stopper ce genre de campagne de toute façon, les dégâts sont d abord produites même si on stoppe très tôt possible cette campagne. Le risque est là de se retrouver un jour face à une société africaine incontrôlable qui sévit dans les réseaux sociaux. Avec le «I LIKE», sommes-nous en mesure d en tirer profit pour une Afrique qui respecte encore des valeurs culturelles qui font leurs preuves depuis des siècles? Le «I LIKE» nous donne-t-il vraiment la garantie que nous sommes en train de nous informer de la meilleure façon? L Afrique des informations authentiques et précieuses est-elle mal partie avec cette jeunesse africaine qui célèbre sans restriction son indépendance dans les réseaux sociaux? Nous déplorons que même certains intellectuels, écrivains et journalistes africains s alignent derrière cette manière de produire l information. Pourtant nous attendons d eux de mieux canaliser cette jeunesse africaine souffrante d orientations et en manque de valeurs morales. Encore plus pire, une certaine élite africaine bien instruite se sert de cette facilité de communiquer et de dispenser l information pour entamer une sorte de règlement de comptes. Voire même participer ouvertement à la poussée du néo-tribalisme. Eh oui tout ça c est Facebook. En aucun cas nous ne renions la facilité que Facebook propose aux Africains pour s informer et discuter avec les amis, les membres de la famille et autres, toutefois notre regard ici porte sur les inconvénients d une communication qui n est pas régie par la révision et le contrôle. Facebook facilite largement la communication mais tue en même temps la manière de penser, d écrire et de produire des informations authentiques et précieuses. Les mutations dans le monde des médias africains Dans le monde actuel, nous pouvons être lecteur et rédacteur en même temps. Nous n attendons plus que nous soyons informés par un média établi, nous produisons nous-même les informations et les vulgarisons aussi très rapidement. Ce qui est valable pour la presse écrite est aussi valable pour la télévision car la technologie nous permet aujourd hui de diffuser des contenus de toute forme. Dans le cas de l Afrique, les mutations médiatiques se produisent lentement à cause des moyens de diffusion et des infrastructures de communication qui font défaut. Toutefois, la tendance médiatique est incontournable, les médias ne sont plus une question de monopole. Pour s établir dans le monde des médias, nous n avons plus besoin d investir de gros moyens car c est le savoir- 4

5 faire sur le plan de la communication qui fixe dorénavant le chemin à suivre. La course aux medias est ouverte à toute personne ayant un savoir-faire sur le plan de la communication! C est à observer que la majorité des nouveaux médias qui naissent en Afrique grâce à Internet n est pas localisée dans le continent noir, étant donné que les WEBSERVER de ses médias ne se trouvent pas en Afrique. Les nouveaux médias africains ne sont pas contrôlables et la censure ne les fait pas peur dans la mesure où ils diffusent des quatre coins du monde. A priori une très bonne chose, les peuples africains consomment l information tel qu elle est produite. Mais les dessous d un monde médiatique sans structure et sans règles à respecter nous mettent devant d autres formes de problèmes : la manipulation de l opinion, la perte de qualité en informations, la naissance de nouvelle idéologie telle que le tribalisme virtuel etc. Les idéologies qui se forment autour des nouveaux médias décideront de l avenir de ceux-ci. Un problème camerounais qui nous montre l importance des idéologies est le tribalisme et la poussée des ressentiments ethniques. C est à observer que certains médias ont clairement définit leur rôle en faisant la promotion de telle ou telle ethnie. Nous n avons rien contre. Mais lorsqu autour de cette promotion se forme une idéologie néo-tribaliste, les nouveaux médias deviennent automatiquement une abondance qui nuit. L exemple du Mouvement Nkul Beti avec son média NKUL BETI CAMER est très adéquat pour comprendre la mutation qui a lieu au niveau des médias. Le Mouvement Nkul Beti vient s imposer dans le paysage médiatique camerounais pour une raison simple : MNB a défini sa philosophie ; MNB a le savoir-faire ; MNB se sert de la technologie pour former l opinion. Les sites d informations en ligne L abondance des sites d informations en ligne nous fait aussi prendre du recul par rapport à la facilité de communiquer aujourd hui. Quels sont les sites qui nous offrent des informations de qualité? Une question qui devient progressivement difficile à répondre vu le nombre assez élevé des sites. Les consommateurs africains se trouvent ainsi devant un problème de choix des sites préférés. Surtout que les même informations, les mêmes articles se retrouvent généralement publiés dans la plupart des sites. C est évident que les sites d informations en ligne tuent à la longue le vrai journalisme et mettent les journalistes africains par vocation devant un problème existentiel car ils deviennent eux-mêmes une abondance qui risque de ne plus jouer le rôle sociétal qui lui est attribué. Les sites naissent «en masse» et sans une vision bien définie. Nous avons à faire ici à un phénomène qui a tendance à nous faire oublier que la promotion des sites d informations exige un minimum de savoir-faire et un certain professionnalisme. C est très bien que l offre soit «en masse», toutefois cette abondance en informations met à nu le grand problème africain qui se situe au niveau d un manque de savoir-faire. L ignorance par rapport à la conception, la mise en œuvre et la promotion d un site web ne contribue pas à l amélioration de la qualité de l information diffusée. Certains promoteurs des sites d informations oublient que l ergonomie, le 5

6 design, la manière de présenter l information etc. contribuent à une bonne qualité de l information. Regardez sur le plan technique ce que la majorité des sites camerounais propose aujourd hui! Ce n est pas du tout de la qualité. Il faut du know how pour proposer la qualité et ce n est malheureusement pas le cas dans le paysage médiatique camerounais. Le géant Facebook nous montre que la technologie influence énormément la manière de vulgariser l information. Dès lors, les sites africains d informations sont conseillés de se perfectionner sur le plan technique afin de mieux valoriser l information. «En toute honnêteté intellectuelle, nous devons éviter de devenir spécialiste partout et en tout, lorsque nous ne possédons ni assez d arguments, ni beaucoup de compétences dans tel ou tel domaine. Ensuite, il est normal de laisser (à César ce qui est à César), le travail des spécialistes aux spécialistes, et de sortir de cet angle où chacun croit être en mesure de promouvoir un site internet». Facebook, une menace directe pour les sites africains? Ses différents forums qui se créent sur cette plateforme sont vus comme des concurrents directs des sites africains. A priori une très bonne chose de créer des forums sur Facebook, les gens peuvent dialoguer sans restriction et faire circuler des informations. Toutefois, en même temps, on tue l effort africain dans la mesure où les sites africains perdent progressivement leur clientèle au profit des groupes crées sur Facebook. C est à observer, pour s informer en ligne, les Africains se connectent de préférence sur Facebook et passent la majorité de leur temps sur cette plateforme au détriment des sites africains. Nous craignons que les sites africains d informations disparaissent progressivement. Les nouveaux acteurs du journalisme Les journalistes par vocation n ont généralement pas de moyens pour s approprier le matériel de vulgarisation d informations. Ils sont donc soumis à une certaine conduite, qui dans certains cas, n est pas appréciée par eux. Dans le cas de l Afrique, ils sont généralement soumis aux règles que les propriétaires des médias fixent. Et dans plusieurs pays africains, ces règles tournent autour de l argent et de la corruption. Avec la nouvelle forme de communication que nous vivons, les choses ont complètement changé, les nouveaux acteurs du journalisme ont fait leur apparition. Et ils opèrent dorénavant sans soumission. Les nouveaux propriétaires des médias font leur entrée grâce à la communication facile et l avancée de la technologie. Ils sont les derniers à décider sur l information à publier car c est eux qui détiennent les moyens d expressions et le matériel de publication (la technique). Tout comme dans les médias classiques, les nouveaux propriétaires ne peuvent pas être neutres dans la mesure 6

7 où ils ont une idéologie qu ils préconisent. Ils influencent l opinion en faveur d une mission ou des buts cachés. Il faut souligner ici que sur Facebook, certains groupes créés sont vus comme des médias qui poursuivent des objectifs bien précis. C est ainsi que nous vivons des campagnes de désinformation avec des groupes virtuels qui ciblent minutieusement leurs buts. Des lobbies politiques se mettent sur pied pour redéfinir l information à leur profit. Les penseurs de Facebook qui ont mis en place la fonction «journal» ont directement donné à chacun la possibilité de créer son propre journal, sans oublier la fonction «page» et ses implications. Un exemple qui argumente ce que nous exposons ici est la page AGRIBIS que nous trouvons très bien. Voilà un nouveau média sérieux qui n existe que sur Facebook pour le moment. AGRIBIS nous montre comment c est facile de nos jours de créer un média sans toutefois investir pour rentrer en possession des infrastructures. Les relayeurs d informations se chargent seulement de distribuer les informations à leurs clientèles. Avec l arrivée d internet, il est devenu très facile d être relayeur d informations. Il suffit par exemple de se créer gratuitement un compte utilisateur sur Facebook pour devenir relayeur d informations, en faisant seulement circuler les liens internet des articles produits par des médias ou écrits par des journalistes. Généralement on retrouve des relayeurs sur Facebook inscrits dans plusieurs groupes pour atteindre le plus grand nombre de personnes possible. Bien évidemment un relayeur peut aussi poursuivre des objectifs bien définis ou cachés. Les intellectuels font fortement concurrence aux journalistes par vocation. Ils sont venus troubler le beau monde du journalisme. Les intellectuels qui produisent à un rythme régulier deviennent aussi des journalistes de ce monde qui nous offre des moyens d expression faciles et gratuits. C est ainsi qu un article rédigé par un intellectuel va se retrouver publié sur plusieurs sites sans que l auteur ne fasse trop d efforts pour cette publication, grâce à des mécanismes qui se sont développés avec l arrivée d internet : relayage d informations, copiage d un site à un autre etc. Les intellectuels qui ont des messages à passer ou qui mènent une campagne ont vite compris les avantages que les multiples sites d informations offrent. Ils sont dorénavant assis devant les claviers d ordinateur pour influencer l opinion et critiquer les gouvernements africains. Les intellectuels mènent aujourd hui une très grande campagne contre les dictateurs africains qui tardent à démocratiser leurs pays. Les vrais journalistes ont été repoussés au second rang, d ailleurs les intellectuels les montrent du doigt de ne pas mieux assumer leur rôle dans la société. Les acteurs à l ombre qu on ne connait pas mais qui influencent l opinion. Les politiciens par exemple se servent de cette forme de journalisme pour faire accepter leurs idéologies politiques. Vous verrez que sur Facebook des gens s enregistrent sous des pseudonymes dans plusieurs groupes avec un seul but, influencer le public au profit d un politicien. Ils sont tellement bien organisés qu on a l impression de vivre une opération-commando. C est la nouvelle guerre politique dont certains politiciens ont vite compris l importance. Remercions donc l évolution de la technologie d avoir introduit la communication facile dans nos vies malgré tous ces inconvénients. The Independent. 7

8 Ce document a été rédigé par Maurice Ze Initiateur et coordinateur du Mouvement Nkul Beti Spécialiste des TIC & Promoteur de l entreprenariat social Tous droits réservés Copyright 2012 Contact : Skype : mouvement-nkul-beti 8

NKUL BETI. econobeti

NKUL BETI. econobeti NKUL BETI econobeti Le réseau social d entraides pour la gestion des efforts et du génie ekang Paru le 08 Août 2010 Plateforme de communication Se préparer pour le Cameroun de Demain Sans une organisation

Plus en détail

Le MOUVEMENT NKUL BETI 2009-2013

Le MOUVEMENT NKUL BETI 2009-2013 Le MOUVEMENT NKUL BETI 2009-2013 La plateforme sociale de promotion, d entreprenariat et de développement communautaire. La relance du Forum International Ekang et les premières activités sur le terrain

Plus en détail

Assises Professionnelles du Livre : A l heure du numérique. La commercialisation du livre dans l univers numérique

Assises Professionnelles du Livre : A l heure du numérique. La commercialisation du livre dans l univers numérique Assises Professionnelles du Livre : A l heure du numérique 21 octobre 2010 - Institut océanographique de Paris La commercialisation du livre dans l univers numérique IV. Webmarketing et outils sociaux

Plus en détail

Médias et francophonie État des lieux

Médias et francophonie État des lieux Médias et francophonie État des lieux Le monde des médias ne change pas. Il a déjà changé! De toutes les industries culturelles, celles des médias est peut-être celle qui connaît les plus grands bouleversements.

Plus en détail

LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE?

LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE? LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE? Hugo Broudeur 2010/2011 2ieme année Télécom SudParis SOMMAIRE Introduction... 3 A) Des réseaux sociaux pour tout le monde... 4 1)

Plus en détail

Utilisation des médias sociaux. Pour tirer le plein potentiel des médias sociaux

Utilisation des médias sociaux. Pour tirer le plein potentiel des médias sociaux Utilisation des médias sociaux Pour tirer le plein potentiel des médias sociaux Document réalisé par le Carrefour jeunesse-emploi Rivière-du-Nord 2013-2014 LES MÉDIAS SOCIAUX Les médias sociaux se sont

Plus en détail

Le Web2.0. Dans cette session, parlerons du Web 2.0 et de l automatisation de vos revenus sur internet.

Le Web2.0. Dans cette session, parlerons du Web 2.0 et de l automatisation de vos revenus sur internet. Le Web2.0 Dans cette session, parlerons du Web 2.0 et de l automatisation de vos revenus sur internet. Le Web 2.0 Le Web 2.0 concerne toutes les nouvelles plateformes qui arrivent et sont arrivées ces

Plus en détail

Les réseaux sociaux. Genma. October 9, 2015. This work is licensed under the Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 License.

Les réseaux sociaux. Genma. October 9, 2015. This work is licensed under the Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 License. Les réseaux sociaux Genma October 9, 2015 This work is licensed under the Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 License. Introduction Comprendre les réseaux sociaux? Internet comment

Plus en détail

«ENFANTS ET INTERNET» BAROMETRE 2011 de l opération nationale de sensibilisation :

«ENFANTS ET INTERNET» BAROMETRE 2011 de l opération nationale de sensibilisation : avec le soutien de «ENFANTS ET INTERNET» BAROMETRE nationale de sensibilisation : Génération Numérique Fiche technique Le cinquième baromètre et a été réalisé par Calysto dans le cadre de sensibilisation

Plus en détail

FORMATION : INTRODUCTION AUX MÉDIAS SOCIAUX (FACEBOOK)

FORMATION : INTRODUCTION AUX MÉDIAS SOCIAUX (FACEBOOK) FORMATION : INTRODUCTION AUX MÉDIAS SOCIAUX (FACEBOOK) Par Marie Nicollet Stratégie et Web Marketing PLAN DE LA FORMATION 1. Facebook: état des lieux 2. How-to ; créer une page Facebook 3. Comportements

Plus en détail

Un nouveau souffle sur les approches multicanal, les outils d analyse et la segmentation clients

Un nouveau souffle sur les approches multicanal, les outils d analyse et la segmentation clients Un nouveau souffle sur les approches multicanal, les outils d analyse et la segmentation clients Les tendances technologiques dans le secteur de l assurance vie : partie 1. * *La haute performance. Réalisée.

Plus en détail

Module 1 Module 2 Module 3 10 Module 4 Module 5 Module 6 Module 7 Module 8 Module 9 Module 10 Module 11 Module 12 Module 13 Module 14 Module 15

Module 1 Module 2 Module 3 10 Module 4 Module 5 Module 6 Module 7 Module 8 Module 9 Module 10 Module 11 Module 12 Module 13 Module 14 Module 15 Introduction Aujourd hui, les nouvelles technologies sont de plus en plus présentes et une masse considérable d informations passe par Internet. Alors qu on parle de monde interconnecté, de vieillissement

Plus en détail

Mobile Business Mobile Marketing. Eléments fondamentaux

Mobile Business Mobile Marketing. Eléments fondamentaux Mobile Business Mobile Marketing Eléments fondamentaux Copyright International Tout le contenu de ce ebook est la propriété intellectuelle de Vange Roc NGASSAKI. Sa vente est illégale, sa copie, le partage

Plus en détail

Stratégie Virale, Buzz et Marketing Alternatif sur Internet

Stratégie Virale, Buzz et Marketing Alternatif sur Internet Stratégie Virale, Buzz et Marketing Alternatif sur Internet Identité Numérique & Communication Comment les réseaux sociaux permettent aux personnes physiques d améliorer leur image de marque? Kévin PAPOT

Plus en détail

Le MOUVEMENT NKUL BETI 2009-2014

Le MOUVEMENT NKUL BETI 2009-2014 Le MOUVEMENT NKUL BETI 2009-2014 La plateforme sociale de promotion, d entreprenariat et de développement communautaire. La nécessité d un INTERNET POUR TOUS au Cameroun À l instar de certains pays africains

Plus en détail

Facebook. Pour une organisation ou une entreprise!

Facebook. Pour une organisation ou une entreprise! Facebook Pour une organisation ou une entreprise! Réalisé en mars 2010 Révisé en décembre 2010 Par : Sultana Ahamed, Isabelle Leblanc et Joline LeBlanc Qu est-ce que Facebook? Facebook est un réseau social

Plus en détail

Safersurfing Sécurité sur les réseaux sociaux

Safersurfing Sécurité sur les réseaux sociaux Safersurfing Sécurité sur les réseaux sociaux En collaboration avec École et TIC Mentions légales Éditeur Auteur Photos educa.ch Prévention Suisse de la Criminalité www.skppsc.ch büro z {grafik design},

Plus en détail

Guide à l intention des parents sur. 2014 ConnectSafely.org

Guide à l intention des parents sur. 2014 ConnectSafely.org Guide à l intention des parents sur 2014 ConnectSafely.org Les adolescents canadiens aiment socialiser en ligne et surtout partager des photos. L étude réalisée par MédiaSmarts en 2014, Jeunes Canadiens

Plus en détail

Votre cloud est-il net?

Votre cloud est-il net? Votre cloud est-il net? Avril 2012 greenpeace.fr Mettre en marche une révolution énergétique 03 2 Votre cloud est-il net? Frank van Biemen / EvoSwitch / Greenpeace Greenpeace Votre cloud est-il net? Résumé

Plus en détail

le cours des parents les jeunes et les réseaux sociaux

le cours des parents les jeunes et les réseaux sociaux le cours des parents les jeunes et les réseaux sociaux qu est-ce qu un réseau social? définition Un réseau social est un site où l on peut échanger des informations (actualités, photos, vidéos ) avec des

Plus en détail

AGIR MAINTENANT : INVESTIR DANS LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE AUPRÈS DES JEUNES

AGIR MAINTENANT : INVESTIR DANS LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE AUPRÈS DES JEUNES POPULATION REFERENCE BUREAU AGIR MAINTENANT : INVESTIR DANS LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE AUPRÈS DES JEUNES SCÉNARIO DE LA PRÉSENTATION UNE PRÉSENTATION > La présentation commencera par

Plus en détail

1/ LES CARACTÉRISTIQUES DU CYBER-HARCÈLEMENT

1/ LES CARACTÉRISTIQUES DU CYBER-HARCÈLEMENT LE CYBER-HARCÈLEMENT Avec l utilisation massive des nouvelles technologies, le harcèlement entre élèves peut se poursuivre, voire débuter, en dehors de l enceinte des établissements scolaires. On parle

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

Les amis de mes amis sont mes clients ETUDE. LittlelessConversation. Agence Conseil en Communication

Les amis de mes amis sont mes clients ETUDE. LittlelessConversation. Agence Conseil en Communication ETUDE Les amis de mes amis sont mes clients LittlelessConversation Agence Conseil en Communication AVERTISSEMENT Toutes les marques commerciales déposées ou non déposées citées dans ce document sont la

Plus en détail

Communication, relations publiques et relations médias à l heure des réseaux sociaux

Communication, relations publiques et relations médias à l heure des réseaux sociaux Communication, relations publiques et relations médias à l heure des réseaux sociaux Dans un univers médiatique en profonde et constante mutation, la communication, les relations publiques et les relations

Plus en détail

Le marketing digital

Le marketing digital François SCHEID Renaud VAILLANT Grégoire DE MONTAIGU Le marketing digital Développer sa stratégie à l ère numérique, 2012 ISBN : 978-2-212-55343-7 Introduction Bienvenue dans un monde connecté et interactif!

Plus en détail

Bibliothèque Esparron en livres. www.esparron-en-livres.com

Bibliothèque Esparron en livres. www.esparron-en-livres.com Les réseaux sociaux Chapitre 1 : Les réseaux sociaux Chapitre 2 : 14 moyens pour être plus visible sur Facebook Chapitre 3 : Comment créer un compte Facebook Chapitre 4 : Statistiques en France Les réseaux

Plus en détail

CONFERENCE du 12 AVRIL 2012 par JOHANNE LEMIEUX «L ENFANT ADOPTÉ ET L ÉCOLE : 12 CONSEILS POUR UN VÉCU SCOLAIRE RÉUSSI»

CONFERENCE du 12 AVRIL 2012 par JOHANNE LEMIEUX «L ENFANT ADOPTÉ ET L ÉCOLE : 12 CONSEILS POUR UN VÉCU SCOLAIRE RÉUSSI» CONFERENCE du 12 AVRIL 2012 par JOHANNE LEMIEUX «L ENFANT ADOPTÉ ET L ÉCOLE : 12 CONSEILS POUR UN VÉCU SCOLAIRE RÉUSSI» 1. Qu est ce que la normalité adoptive? a. Discrimination Il est nécessaire de les

Plus en détail

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Ecole d Application STURM Janvier-Février 2012 CM2 Salle 2 Mme DOUILLY DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Sujet proposé par les élèves et choisi par la majorité. 1 ère séance : définitions et explications Réflexion

Plus en détail

UN SUR CINQ : UNE CAMPAGNE DU CONSEIL DE L'EUROPE CONTRE LA VIOLENCE SEXUELLE A L EGARD DES ENFANTS PRINCIPES DIRECTEURS DE LA CAMPAGNE

UN SUR CINQ : UNE CAMPAGNE DU CONSEIL DE L'EUROPE CONTRE LA VIOLENCE SEXUELLE A L EGARD DES ENFANTS PRINCIPES DIRECTEURS DE LA CAMPAGNE UN SUR CINQ : UNE CAMPAGNE DU CONSEIL DE L'EUROPE CONTRE LA VIOLENCE SEXUELLE A L EGARD DES ENFANTS PRINCIPES DIRECTEURS DE LA CAMPAGNE OBJECTIFS DE LA CAMPAGNE La Campagne UN sur CINQ a été lancée à Rome

Plus en détail

Les bonnes pratiques sur les médias sociaux LE GUIDE. Entrée

Les bonnes pratiques sur les médias sociaux LE GUIDE. Entrée direction de LA COMMUNICATION Les bonnes pratiques sur les médias sociaux LE GUIDE Entrée Ce document s adresse à vous, collaborateurs du Groupe La Poste, dès lors que : vous participez ou souhaitez participer

Plus en détail

Réseaux Sociaux LE GUIDE PARENTS

Réseaux Sociaux LE GUIDE PARENTS Réseaux Sociaux LE GUIDE PARENTS Accompagnez également vos enfants sur les réseaux sociaux! Mais que font donc les jeunes sur les réseaux sociaux? Ils socialisent comme l ont toujours fait les adolescents,

Plus en détail

Conseil de l Europe. Plan d action pour les personnes handicapées 2006 2015

Conseil de l Europe. Plan d action pour les personnes handicapées 2006 2015 Conseil de l Europe Plan d action pour les personnes handicapées 2006 2015 Un plan sur la façon d améliorer les choses pour les personnes handicapées en Europe Version facile à lire Information et Participation

Plus en détail

Découvrez ce qu un blog peut faire pour vous!

Découvrez ce qu un blog peut faire pour vous! Pourquoi devez-vous avoir votre blog? Vous cherchez d autres moyens de communiquer? Vous désirez augmenter vos ventes? Découvrez ce qu un blog peut faire pour vous! Ce rapport est offert par : Séverine

Plus en détail

Cette enquête, envoyée une première fois le 2 avril et clôturée le 15 avril, avait deux objectifs principaux :

Cette enquête, envoyée une première fois le 2 avril et clôturée le 15 avril, avait deux objectifs principaux : Depuis quelques années, les besoins en accompagnement numérique exprimés par les acteurs du tourisme d Auvergne se sont accrus. La réponse apportée par le CRDTA a été la mise en place d'une formation d'animateur

Plus en détail

Les Activités Les Futures Forêts

Les Activités Les Futures Forêts Les Activités Les Futures Forêts MODULE A POURQUOI LES FORÊTS ET LES ARBRES SONT IMPORTANTS Ce module aidera vos jeunes à apprendre pourquoi les arbres et les forêts sont importants pour eux. Il contient

Plus en détail

SE METTRE EN ROUTE. Pour en savoir plus appelez vos guides au 1 866.996.VÉLO ou visitez CONTRELECANCER.CA.

SE METTRE EN ROUTE. Pour en savoir plus appelez vos guides au 1 866.996.VÉLO ou visitez CONTRELECANCER.CA. Votre Défi commence maintenant, alors commencez à collecter des fonds maintenant! Que vous soyez un pro ou un novice de la collecte de fonds, nous vous aiderons à maximiser votre potentiel de collecte

Plus en détail

EJCM - NOMIC 2007 Martine PUTZKA Wenjing ZHU Zhen ZHOU Zhengyang CHEN

EJCM - NOMIC 2007 Martine PUTZKA Wenjing ZHU Zhen ZHOU Zhengyang CHEN 5 L A P U B L I C I T E E T L E N F A N T II. L enfant cible de la publicité A. La publicité cible les enfants La publicité, en tant qu'un des phénomènes sociaux les plus variables, a joué un rôle de plus

Plus en détail

Sémiologie de l image fonctionnelle. Le phénomène de la retouche photographique. Travail présenté à. Monsieur Luc Saint-Hilaire.

Sémiologie de l image fonctionnelle. Le phénomène de la retouche photographique. Travail présenté à. Monsieur Luc Saint-Hilaire. Sémiologie de l image fonctionnelle Le phénomène de la retouche photographique Travail présenté à Monsieur Luc Saint-Hilaire Par Stéphanie Messervier Université Laval École des arts visuels Le 26 novembre

Plus en détail

Créer un blog d entreprise Quels usages possibles pour un blog en entreprise et comment l intégrer dans un site internet? Principes et fonctionnement

Créer un blog d entreprise Quels usages possibles pour un blog en entreprise et comment l intégrer dans un site internet? Principes et fonctionnement 5 Créer un blog d entreprise Quels usages possibles pour un blog en entreprise et comment l intégrer dans un site internet? Principes et fonctionnement Les usages du blog en entreprise Démarrer un blog

Plus en détail

Diagnostic numérique du territoire - 2014 Page 1

Diagnostic numérique du territoire - 2014 Page 1 Diagnostic numérique du territoire - 2014 Page 1 SOMMAIRE Contexte page 3 Rendu du diagnostic Introduction : les chiffres du diagnostic page 4 1. Le taux d équipement des prestataires page 5 2. Internet

Plus en détail

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Fiche pédagogique Le thème du 49 e épisode dirige l attention sur une question fondamentale lorsqu il s agit de développer la pensée des enfants,

Plus en détail

Guide pratique : Je maitrise mon image sur les médias sociaux!

Guide pratique : Je maitrise mon image sur les médias sociaux! Guide pratique : Je maitrise mon image sur les médias sociaux! Ce guide, dédié aux étudiants de l université de Bourgogne a pour objec f de donner des conseils et des bonnes pra ques pour u liser au mieux

Plus en détail

Dr Nestorine SANGARE Directrice Exécutive CRIGED. SNI 28 Mai 2009

Dr Nestorine SANGARE Directrice Exécutive CRIGED. SNI 28 Mai 2009 Dr Nestorine SANGARE Directrice Exécutive CRIGED SNI 28 Mai 2009 Jacques Ellul (1977) pense que la technologie est ambivalente: elle n est ni bonne, ni mauvaise en soi. Son impact dépend de la manière

Plus en détail

LES MUSEES & LES APPLICATIONS CULTURELLES SUR SMARTPHONES ETUDE DE MARCHE

LES MUSEES & LES APPLICATIONS CULTURELLES SUR SMARTPHONES ETUDE DE MARCHE LES MUSEES & LES APPLICATIONS CULTURELLES SUR SMARTPHONES ETUDE DE MARCHE SOMMAIRE 1) L étude en quelques mots....p 3 Qui? Quoi? Quand? Comment? Pourquoi? 2) Quid des applications mobiles & des musées..p

Plus en détail

L IMPACT DES RESEAUX SOCIAUX SUR LES COMPORTEMENTS DES JEUNES CONSOMMATEURS

L IMPACT DES RESEAUX SOCIAUX SUR LES COMPORTEMENTS DES JEUNES CONSOMMATEURS Magdalena Grębosz Jacek Otto Ecole Polytechnique de Lodz, Pologne L IMPACT DES RESEAUX SOCIAUX SUR LES COMPORTEMENTS DES JEUNES CONSOMMATEURS L Introduction L Internet est actuellement le plus grand réseau

Plus en détail

GUIDE DE DÉMARRAGE XGAINPROFITS (GUIDE #1)

GUIDE DE DÉMARRAGE XGAINPROFITS (GUIDE #1) GUIDE DE DÉMARRAGE XGAINPROFITS (GUIDE #1) Je tiens à débuter en vous félicitant d avoir activé votre compte XGAINprofits. Grâce à cette activation, vous avez accès à la section «Produits» du site en plus

Plus en détail

Avril 2013 DIAGNOSTIC NUMERIQUE. Réalisé par l Office de Tourisme Andernos-les-Bains

Avril 2013 DIAGNOSTIC NUMERIQUE. Réalisé par l Office de Tourisme Andernos-les-Bains Avril 2013 DIAGNOSTIC NUMERIQUE Réalisé par l Office de Tourisme Andernos-les-Bains Sommaire Présentation...3 Matériel numérique...4 Mise à disposition de matériel numérique...4 Mise à disposition d une

Plus en détail

Etude JAMES. Voici comment les jeunes utilisent les médias numériques

Etude JAMES. Voici comment les jeunes utilisent les médias numériques Etude JAMES 2014 Voici comment les jeunes utilisent les médias numériques Portable, Internet, musique et TV les incontournables du quotidien Les médias numériques occupent une position centrale dans les

Plus en détail

Lancer et réussir sa campagne de collecte

Lancer et réussir sa campagne de collecte Lancer et réussir sa campagne de collecte Contactez-nous! contact@helloasso.com 06 58 39 99 60 Lancer et réussir votre campagne de collecte Étape 1 : Rédiger votre page de collecte - Présenter votre projet

Plus en détail

M-Tourisme et réseaux sociaux : les pratiques des clientèles européennes

M-Tourisme et réseaux sociaux : les pratiques des clientèles européennes M-Tourisme et réseaux sociaux : les pratiques des clientèles européennes SOMMAIRE LES CONSTATS... 3 LA METHODOLOGIE... 3 CE QU IL FAUT RETENIR... 4 Google? Oui, mais pas que...4 Connectés, même en vacances!...4

Plus en détail

COMMENT UTILISER LES RESEAUX SOCIAUX POUR MIEUX COMMUNIQUER?

COMMENT UTILISER LES RESEAUX SOCIAUX POUR MIEUX COMMUNIQUER? COMMENT UTILISER LES RESEAUX SOCIAUX POUR MIEUX COMMUNIQUER? COMMENT UTILISER LES RESEAUX SOCIAUX POUR MIEUX COMMUNIQUER? Benoit DUDRAGNE http://bdc-etourisme.com Benoit.dudragne@gmail.com www.facebook.com/bdc.conseil.etourisme

Plus en détail

COLLECTIVITÉS ET MÉDIAS SOCIAUX ENTRE INTÉRET MANAGÉRIAL ET CRAINTES PERSISTANTES

COLLECTIVITÉS ET MÉDIAS SOCIAUX ENTRE INTÉRET MANAGÉRIAL ET CRAINTES PERSISTANTES COLLECTIVITÉS ET MÉDIAS SOCIAUX ENTRE INTÉRET MANAGÉRIAL ET CRAINTES PERSISTANTES par Camille LASTENNET Master 2 sciences politiques spécialité Management du Risque Université Paris Ouest Nanterre-La Défense

Plus en détail

Usage quotidien des réseaux sociaux

Usage quotidien des réseaux sociaux Edito A l heure du Web 2.0, les réseaux sociaux font partie de notre vie quotidienne. Nous les utilisons aussi bien dans le cadre de notre vie personnelle que professionnelle. Il en est de même pour les

Plus en détail

Comment tirer avantage des médias sociaux dans votre entreprise?

Comment tirer avantage des médias sociaux dans votre entreprise? De simple divertissement à instrument polyvalent Comment tirer avantage des médias sociaux dans votre entreprise? SOMMAIRE 2 De simple divertissement à instrument polyvalent 2 Dix astuces pour que votre

Plus en détail

Description de Service

Description de Service AMI SourceBox v4.1 V4.1 - SPD-AMISB-41 Septembre 2014 Logiciels pour l'intelligence d'entreprise Go Albert SA 46, Avenue Daumesnil 75012 Paris France http://www.amisw.com/ Phone +33 (0)1 42 97 10 38 Fax

Plus en détail

TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS

TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS Synthèse des débats rédigée par : 26 janvier 2012 Dans le cadre de son Tour de France du Dialogue, la CFE-CGC a organisé à Poitiers, le 26 janvier 2012,

Plus en détail

Une utilisation pédagogique des réseaux sociaux?

Une utilisation pédagogique des réseaux sociaux? Une utilisation pédagogique des réseaux sociaux? Depuis septembre 2011, j expérimente une utilisation à but pédagogique de Facebook. J ai d abord ouvert un «groupe 1» destiné à mes élèves du Lycée Corneille,

Plus en détail

Vous proposez une franchise

Vous proposez une franchise Vous proposez une franchise L une de vos principales problématiques de communication est de réussir à allier : communication «globale» : Avec un impact fort, elle permet de maîtriser l image globale de

Plus en détail

Food & Allied GROUP. L éthique au sein du groupe Food & Allied

Food & Allied GROUP. L éthique au sein du groupe Food & Allied Food & Allied GROUP L éthique au sein du groupe Food & Allied QUI SOMMES-NOUS? Porté par un élan d entrepreneur et une volonté réelle de contribuer au développement du pays à la hauteur de ses moyens,

Plus en détail

Toi seul peux répondre à cette question.

Toi seul peux répondre à cette question. Suis-je dépendant ou dépendante? Traduction de littérature approuvée par la fraternité de NA. Copyright 1991 by Narcotics Anonymous World Services, Inc. Tous droits réservés. Toi seul peux répondre à cette

Plus en détail

L'usage des réseaux sociaux chez les 8-17 ans. Juin 2011

L'usage des réseaux sociaux chez les 8-17 ans. Juin 2011 L'usage des réseaux sociaux chez les 8-17 ans Juin 2011 Sommaire 1. La moitié des 8-17 ans connectés à un réseau social p. 4 2. L attitude des parents face à l utilisation des réseaux sociaux par leurs

Plus en détail

OCLOUD BACKUP GUIDE DE REFERENCE POUR WINDOWS

OCLOUD BACKUP GUIDE DE REFERENCE POUR WINDOWS OCLOUD BACKUP GUIDE DE REFERENCE POUR WINDOWS http://ocloud.pripla.com/ Copyright 2014 Private Planet Ltd. Certaines applications ne sont pas disponibles dans tous les pays. La disponibilité des applications

Plus en détail

Jeudi 16 octobre 2014

Jeudi 16 octobre 2014 Jeudi 16 octobre 2014 PANORAMA DES RESEAUX SOCIAUX 2014 PANORAMA DES RESEAUX SOCIAUX 2014 TOUR DE TABLE Salah Animateur numérique du territoire un ensemble d individus, organisations reliés entre eux

Plus en détail

Ne tombez pas dans les pièges tendus par

Ne tombez pas dans les pièges tendus par Ne tombez pas dans les pièges tendus par Ce que vous devez savoir avant de dépenser votre 1 er sur Adwords Guide gratuit offert par le site www.ledroitdereussir.com Introduction Dans un instant vous allez

Plus en détail

Tous connectés, de 9 à 99 ans. Leçon 7 ... Facebook, le réseau social sur internet. Ces icônes indiquent pour qui est le document

Tous connectés, de 9 à 99 ans. Leçon 7 ... Facebook, le réseau social sur internet. Ces icônes indiquent pour qui est le document Leçon 7... Facebook, le réseau social sur internet Ces icônes indiquent pour qui est le document Professeurs WebExperts Seniors Elèves Informations de base Informations de base pour l enseignant Pourquoi?

Plus en détail

Mag. Solution marketing sur application mobile. Communiquez directement dans la poche de vos clients!

Mag. Solution marketing sur application mobile. Communiquez directement dans la poche de vos clients! http5000 Mag Communiquez directement dans la poche de vos clients! Solution marketing sur application mobile Retrouvez ce magazine et tous les autres numéros sur notre application mobile Tapez http5000

Plus en détail

Le chemin pratique du Mouvement Nkul Beti :

Le chemin pratique du Mouvement Nkul Beti : Le MOUVEMENT NKUL BETI dans sa troisième année consécutive 2009-2011 Site Internet : www.nkul-beti-camer.org Le chemin pratique du Mouvement Nkul Beti : - L empowerment Vision Web - Le social business

Plus en détail

PEWDIEPIE : UN RÊVE ÉMISSIONS DOSSIERS CHRONIQUES GRATUITS FORUMS

PEWDIEPIE : UN RÊVE ÉMISSIONS DOSSIERS CHRONIQUES GRATUITS FORUMS Se connecter ÉMISSIONS DOSSIERS CHRONIQUES GRATUITS FORUMS VITE-DIT Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d être signalés. Si nécessaire, ils feront

Plus en détail

Animation 6 Le cycle de vie d un téléphone portable

Animation 6 Le cycle de vie d un téléphone portable Animation 6 Le cycle de vie d un téléphone portable Aujourd hui, il est presque impossible de se passer d un téléphone portable. En 2011, près de 100% de la population française est équipée d un téléphone

Plus en détail

LA E-REPUTATION LES SITES D AVIS CLIENTS. Mardi 25 mars 2014

LA E-REPUTATION LES SITES D AVIS CLIENTS. Mardi 25 mars 2014 LA E-REPUTATION LES SITES D AVIS CLIENTS Mardi 25 mars 2014 OFFICE DE TOURISME Maison du Patrimoine 2 rue de la Chapelle 66820 VERNET-LES-BAINS Tel : 04 68 05 55 35 www.vernet-les-bains.fr Contact e-tourisme

Plus en détail

Quatre façons dont les entreprises peuvent utiliser les outils de publication sociale open source pour stimuler leurs activités

Quatre façons dont les entreprises peuvent utiliser les outils de publication sociale open source pour stimuler leurs activités Quatre façons dont les entreprises peuvent utiliser les outils de publication sociale open source pour stimuler leurs activités acquia.com +33 (0)1 79 97 25 70 +44 (0)1865 520 010 John Eccles House, Robert

Plus en détail

Bonnes nouvelles. ats-online. Contenu multimédia de première main. Sûr. Rapide. Multimédia.

Bonnes nouvelles. ats-online. Contenu multimédia de première main. Sûr. Rapide. Multimédia. Bonnes nouvelles. ats-online Contenu multimédia de première main. Introduction ats-online ats-sélection ats-mobile Glossaire Contact Page 1 Page 3-5 Page 7-9 Page 11 Page 12-13 Page 15 Orienté multimédia

Plus en détail

Les jeunes et les médias interactifs, les jeux et les réseaux sociaux

Les jeunes et les médias interactifs, les jeux et les réseaux sociaux Les jeunes et les médias interactifs, les jeux et les réseaux sociaux Internet Jeux en ligne Textos Courriel Messagerie vocale Facebook Twitter Autrefois, les parents s inquiétaient du temps que leurs

Plus en détail

Introduction Pourquoi être présent sur Internet Comment démarrer son site Internet? Comment choisir son prestataire pour créer son site Internet?

Introduction Pourquoi être présent sur Internet Comment démarrer son site Internet? Comment choisir son prestataire pour créer son site Internet? 1 Sommaire Introduction... 3 Pourquoi communiquer?... 3 Communication et Internet... 3 Les objectifs de ce Livre Blanc... 3 Pourquoi être présent sur Internet?... 4 Contexte, marché... 4 Internet, 1 er

Plus en détail

Les Rencontres Scientifiques Colas

Les Rencontres Scientifiques Colas Les Rencontres Scientifiques Colas «Des nanotechnologies pour soutenir le développement technologique» 29 novembre 2005 avec André De Haan, professeur à la Faculté Polytechnique de Mons, Belgique et Jean-Christophe

Plus en détail

Deuxième Forum d apprentissage du programme ACCA, 25-29 octobre 2010, Dakar, Sénégal

Deuxième Forum d apprentissage du programme ACCA, 25-29 octobre 2010, Dakar, Sénégal Note d orientation Deuxième Forum d apprentissage du programme ACCA, 25-29 octobre 2010, Dakar, Sénégal Évaluer comment l adaptation aux changements climatiques contribue à la réduction de la pauvreté

Plus en détail

DECLARATION AU COMITE TECHNIQUE PARITAIRE ACADEMIQUE (C.T.P.A.)

DECLARATION AU COMITE TECHNIQUE PARITAIRE ACADEMIQUE (C.T.P.A.) Monsieur le Recteur, Mesdames, Messieurs, Le but de la déclaration du SNUEP FSU VERSAILLES est d apporter dans le cadre de la parité dans les instances académiques des réponses concrètes dès maintenant

Plus en détail

Compte rendu : Entretiens Utilisateurs

Compte rendu : Entretiens Utilisateurs Compte rendu : Entretiens Utilisateurs Entretien 1 : Yvan Quelle est votre tranche d âge Celle de vos parents et grands-parents Yvan : < 60 ans, Mère : environ 50 ans, Grand-mère : environ 80 ans Combien

Plus en détail

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Musique instrumentale (deuxième partie)

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Musique instrumentale (deuxième partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Musique instrumentale (deuxième partie) Annexe D Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Mai 2005 This document is available

Plus en détail

Compte rendu. Diagnostic numérique du Pays de Bitche. Réalisé de juin 2013 à janvier 2014. www.antpaysdebitche.jimdo.com

Compte rendu. Diagnostic numérique du Pays de Bitche. Réalisé de juin 2013 à janvier 2014. www.antpaysdebitche.jimdo.com L animation numérique de territoir e au Pays de Bitche Compte rendu Diagnostic numérique du Pays de Bitche Réalisé de juin 2013 à janvier 2014 pour é n i m a t i v l i a Cockt ilité! plus de visib Le diagnostic

Plus en détail

CEPB. Le système de protection de la jeunesse de Terre-Neuve et du Labrador 1. Un aperçu de la protection de la jeunesse de Terre-Neuve et du Labrador

CEPB. Le système de protection de la jeunesse de Terre-Neuve et du Labrador 1. Un aperçu de la protection de la jeunesse de Terre-Neuve et du Labrador Le système de protection de la jeunesse de Terre-Neuve et du Labrador 1 2007 2006 #49F #42E CEPB Pamela Gough Un aperçu de la protection de la jeunesse de Terre-Neuve et du Labrador La responsabilité première

Plus en détail

Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines

Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines Symposium des Gouverneurs sur le thème «Inclusion financière

Plus en détail

LES REGLES DE BASE. Ø Le porteur de projet. Ø Le financement. Ø La contrepartie. [Choisir la date] Ø L éligibilité du projet

LES REGLES DE BASE. Ø Le porteur de projet. Ø Le financement. Ø La contrepartie. [Choisir la date] Ø L éligibilité du projet GUIDE CO- CITY Comment réussir sa campagne de crowdfunding? LES REGLES DE BASE Ø L éligibilité du projet Co-city ne finance pas de projet personnel, il doit s agir d un projet collectif à but non lucratif.

Plus en détail

ENSEIGNEMENT DE LA STATISTIQUE À DISTANCE : L EXPÉRIENCE

ENSEIGNEMENT DE LA STATISTIQUE À DISTANCE : L EXPÉRIENCE ENSEIGNEMENT DE LA STATISTIQUE À DISTANCE : L EXPÉRIENCE DU M2 STATISTIQUE & ECONOMÉTRIE Yves Aragon & Thibault Laurent & Anne Ruiz-Gazen GREMAQ, Université des Sciences Sociales 21 Allée de Brienne 31000

Plus en détail

Les outils de communication

Les outils de communication FICHE DE SYNTHÈSE Module 8 Les outils de communication - MODULE SEMAINE 8 - SOMMAIRE : I) Les différents média de communication...2 II) Savoir tirer parti des réseaux sociaux...2 1/6 I) LES DIFFÉRENTS

Plus en détail

Éducation de la petite enfance Contribution importante à l'égalité des chances

Éducation de la petite enfance Contribution importante à l'égalité des chances Éducation de la petite enfance Contribution importante à l'égalité des chances Thèses et exigences de l'initiative des villes: Politique sociale Introduction Dans sa stratégie 2015 "Élargir la politique

Plus en détail

Etude réalisée en partenariat avec le réseau de CMA et la CRMA de Bretagne, le syndicat Mixte MEGALIS et la Région Bretagne

Etude réalisée en partenariat avec le réseau de CMA et la CRMA de Bretagne, le syndicat Mixte MEGALIS et la Région Bretagne Etude réalisée en partenariat avec le réseau de CMA et la CRMA de Bretagne, le syndicat Mixte MEGALIS et la Région Bretagne Cet article présente les principaux résultats de l enquête OPSIS de Marsouin

Plus en détail

ALLER AU-DELÀ DE LA RÉCUPÉRATION DE COMMUNIQUÉS POUR PRÉSENTER LES VRAIS ENJEUX

ALLER AU-DELÀ DE LA RÉCUPÉRATION DE COMMUNIQUÉS POUR PRÉSENTER LES VRAIS ENJEUX ALLER AU-DELÀ DE LA RÉCUPÉRATION DE COMMUNIQUÉS POUR PRÉSENTER LES VRAIS ENJEUX Les résultats que vous devriez partager avec vos clients Quand on travaille pour une agence de relations publiques (RP),

Plus en détail

Guide des Fichiers PST: Pourquoi la Gestion des PST Rapporte a Votre Enterprise

Guide des Fichiers PST: Pourquoi la Gestion des PST Rapporte a Votre Enterprise Guide des Fichiers PST: Pourquoi la Gestion des PST Rapporte a Votre Enterprise Qu est ce qu un fichier PST? Un terme peu familier aux personnes externes à l IT, les fichiers PST sont crés par Outlook

Plus en détail

Surfer Prudent - Tchats. Un pseudo peut cacher n importe qui

Surfer Prudent - Tchats. Un pseudo peut cacher n importe qui Tchat Un tchat est un outil de communication sur Internet qui permet de parler en temps réel avec un ou plusieurs internautes. Un tchat est aussi appelé messagerie instantanée. Un pseudo peut cacher n

Plus en détail

«Lorsque j ai appris que. j avais un cancer du sein, j ai eu peur de l avoir transmis à mes enfants.» Prendre soin de soi.

«Lorsque j ai appris que. j avais un cancer du sein, j ai eu peur de l avoir transmis à mes enfants.» Prendre soin de soi. Prendre soin de soi Lorsque vous avez reçu le diagnostic de cancer du sein, vous avez peut-être eu peur que cela arrive aussi à vos enfants à cause du lien qui vous unit. En tant que parent, il est tout

Plus en détail

Les évolutions stratégiques de la Data Quality en 2012 : Comment s adapter aux nouvelles habitudes digitales du consommateur?

Les évolutions stratégiques de la Data Quality en 2012 : Comment s adapter aux nouvelles habitudes digitales du consommateur? Les évolutions stratégiques de la Data Quality en 2012 : Comment s adapter aux nouvelles habitudes digitales du consommateur? Un Livre Blanc Experian Marketing Services d après une enquête menée par le

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

Etre visible sur internet : Pourquoi? Comment?

Etre visible sur internet : Pourquoi? Comment? Etre visible sur internet : Pourquoi? Comment? Nemours 09 juillet 2015 Noémie Reynard Chargée de mission Tourisme et Développement Durable CCI Seine-et-Marne Direction Commerce-Tourisme Etre visible sur

Plus en détail

Facebook pour les nuls

Facebook pour les nuls Facebook pour les nuls Véritable phénomène de société, le réseau social Facebook révolutionne la Toile. Aujourd hui, en Suisse, il y a plus d adolescents inscrits que non inscrits sur ce site. Décryptage

Plus en détail

DIGITAL MINDS. Chapitre 7, Les médias sociaux. 12 Clés pour Développer votre Business sur le Web. 2014 WSI. All rights reserved.

DIGITAL MINDS. Chapitre 7, Les médias sociaux. 12 Clés pour Développer votre Business sur le Web. 2014 WSI. All rights reserved. DIGITAL MINDS 12 Clés pour Développer votre Business sur le Web Chapitre 7, WSI We Simplify the Internet Leader mondial en Stratégie Marketing sur Internet Siège social, Toronto, Canada Présent dans plus

Plus en détail

Exemple : Module d enseignement et planification de l évaluation Études informatiques 10 e année (4 e secondaire)

Exemple : Module d enseignement et planification de l évaluation Études informatiques 10 e année (4 e secondaire) Exemple : Module d enseignement et planification de l évaluation Études informatiques 10 e année (4 e secondaire) Titre du cours ou module : Informatique et enjeux sociaux Résultat d apprentissage visé

Plus en détail

Graphisme Publicitaire

Graphisme Publicitaire Graphisme Publicitaire Le street marketing actif Game Corentin Luchart Sommaire Introduction 1. Les objectifs Promouvoir la gamme de services Google Dynamiser l image de marque en créant le buzz Amorcer

Plus en détail

9.1- Sur les réseaux sociaux, j ai toujours le choix!

9.1- Sur les réseaux sociaux, j ai toujours le choix! Thème 3 - Participer, protéger, partager : des choix de société? Séquence 9 Nos actions sur les réseaux sociaux 9.1- Sur les réseaux sociaux, j ai toujours le choix! à partir de la 5 e comprendre créer

Plus en détail