Faire la fete en toute securite!

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Faire la fete en toute securite!"

Transcription

1 21 le magazine de la sécurité pour les bourgmestres A l avant-plan En novembre dernier, une fillette s est noyée dans l étang du château de Turnhout après avoir inhalé le gaz d un briquet. À la suite de ce fait divers tragique, la ville de Turnhout a distribué dans les écoles et aux commerçants un dépliant qui souligne les dangers de telles pratiques. «Les commerçants doivent savoir que certains gaz qu ils vendent peuvent servir à sniffer», déclare Bob Raets (Service de prévention de Turnhout). Votre commune lutte-t-elle aussi contre ce phénomène? Puisez l inspiration dans le dépliant du service de prévention de Turnhout, que vous pouvez demander à ou au numéro Or d origine douteuse Les bijoutiers et les marchands de métaux usagés doivent prendre note de l identité des vendeurs. Un arrêté royal inspiré par les règles qui régissent depuis quelques mois les achats de métaux usagés vise à endiguer le commerce de métaux précieux volés. Il va devenir nettement moins facile pour les voleurs de revendre leur butin. Pour plus de détails, voir page 2. Documents de bord Comment savoir si le certificat d immatriculation d un véhicule est authentique ou non? Depuis peu, vous et vos citoyens, pouvez trouver la réponse à cette question sur le site Le SPF Intérieur lance une campagne de sensibilisation. La page 3 vous éclairera. Securite incendie dans les locaux pour jeunes Les locaux pour jeunes ne sont pas toujours conformes aux normes de sécurité incendie. Que faites-vous pour assurer la sécurité incendie des locaux pour jeunes? La province d Anvers mise sur la prévention et organise des formations d extinction d incendie à l attention des responsables de grands groupes d enfants et de jeunes. Lisez la suite en page 4 et 5. Faire la fete en toute securite! Comment organiser une fête en toute sécurité? À Hoogstraten, les organisateurs de soirées pour jeunes ne reçoivent l autorisation nécessaire qu à condition d avoir un coach. On peut trouver la mesure sévère à première vue, mais l administration communale avait de bonnes raisons d agir de la sorte. «Les jeunes ont besoin de pouvoir bien s éclater de temps en temps», explique Sara Driesen (Service Jeunesse Hoogstraten). «Mais une fête n est vraiment réussie que si tout se passe sans problèmes. Cette tâche incombe aux souvent jeunes organisateurs et nous voulons les y aider en les coachant.» «Nous voulons aider les jeunes organisateurs à mettre sur pied une fête de qualité et en toute sécurité.» L aide de la commune revêt la forme de formations gratuites comme coach de fête. Le deuxième cycle de formations vient de s achever. Les quelque 50 participants portent désormais le titre officiel de coach de fête. «Pendant les formations, ils ont notamment appris ce dont il faut tenir compte pour organiser une fête de qualité: sécurité incendie, prévention de la consommation d alcool et de drogue, assurances et autres obligations légales On leur a aussi parlé de la gestion de l agressivité.» Pour plus d infos, envoyez un courriel à 1

2 Or d origine douteuse Un arrêté royal soumet la vente d or et d argent à des règles qui visent à endiguer le trafic de métaux précieux volés. Il sera dorénavant beaucoup plus difficile pour le voleur de revendre son butin. Quiconque se rend chez le bijoutier pour vendre des métaux précieux comme du vieil or devra désormais décliner son identité. Le nouvel arrêté royal oblige les bijoutiers à enregistrer les nom, prénom et date de naissance de toute personne désireuse de vendre des métaux précieux contre un paiement cash. Les personnes morales devront donner leur numéro de TVA. Les bijoutiers peuvent enregistrer ces données de trois manières: ils peuvent noter les informations à la main, scanner la carte d identité au moyen d un lecteur de cartes ou la photocopier. Dans ce dernier cas, les bijoutiers utilisent un cache en plastique dans lequel ils insèrent la carte d identité de manière à ne copier que les données qui peuvent l être légalement. Cette nouvelle législation est accompagnée d une campagne d information. Dafne Vanhelleputte (Service Politique de Sécurité Intégrale, SPF Intérieur): «Nous distribuerons des affiches et des displays pour informer les bijoutiers de la nouvelle obligation qui leur incombe. Les commerçants ont déjà été informés de l arrêté royal par leurs organisations professionnelles.» Pouvoir d attraction La nouvelle réglementation tombe à point nommé. Le phénomène récent du vol de précieuses chaînes en or sur des passantes prouve la fascination que les bijoux et l or continuent à exercer sur les voleurs. Ils ne s en prennent d ailleurs pas uniquement à l or, mais volent aussi des métaux moins précieux. C est pourquoi un AR similaire avait déjà été pris en juin par rapport aux marchands de métaux usagés. La police fédérale contrôle par exemple à Liège si les marchands de ferraille locaux se conforment à cette législation. La combinaison de toutes ces nouvelles règles est censée mettre des bâtons dans les roues aux voleurs qui cherchent à monnayer leur butin. Prevention des cambriolages sur plans À Schelle, vous ne pouvez faire construire une maison que si ses plans franchissent le cap de l examen «anti-cambriolage». Cette commune anversoise impose à ses architectes et maîtres d ouvrage un passage obligé devant des conseillers en technoprévention. Vous pouvez télécharger le guide Avis technopreventifs sur base de plans de construction sur le site > pouvoir local et police Rob Mennes, bourgmestre de Schelle La commune de Schelle a trouvé l inspiration chez nos voisins du Nord. «Aux Pays-Bas, cela fait déjà plus de 10 ans que les candidats constructeurs doivent soumettre leurs plans à un avis sur les risques de cambriolage», explique Ivo Schoeters, inspecteur en chef de la zone de police de Rupel. «On s est ensuite rendu compte que l avis, au départ facultatif, donnait d excellents résultats: les personnes qui y avaient eu recours subissaient 90% de cambriolages en moins. Il a donc bien vite été décidé de rendre cet avis obligatoire. Et nous avons décidé de suivre cet exemple.» Le bourgmestre Rob Mennes conseille à tous ses collègues bourgmestres de faire de même: «La sécurité de nos concitoyens est notre responsabilité collective. La police rédige l avis, la commune impose le règlement et le citoyen applique l avis. Rien de plus simple.» Un conseil sur plans Dans le cas d une maison unifamiliale ordinaire, il ne faut que quelques minutes aux conseillers spécialisés pour rendre un avis sur plan. «Les conseillers en technoprévention indiquent notamment les points d entrée à sécuriser et donnent un avis sur les éléments de façade qu il est préférable d acheter», commente Ivo Schoeters. «Trop souvent, des plans prévoient encore une porte d entrée en retrait, alors qu il faut précisément éviter les renfoncements. Même chose pour les appartements: un renfoncement ou un hall d entrée peut servir de cachette aux voleurs.» Pour faciliter le travail des conseillers en technoprévention, le SPF Intérieur a conçu le guide Avis technopréventif sur base de plans de construction. «Dans beaucoup de communes, les conseillers en technoprévention ne ménagent pas leurs efforts pour prévenir les cambriolages. Quand on les consulte au stade des plans, cela permet de réduire encore plus le nombre de cambriolages», ajoute Cathy Grimmeau (Direction Sécurité Locale Intégrale, SPF Intérieur). «Le guide contient aussi des conseils pour sensibiliser et convaincre les citoyens, les maîtres d ouvrage et les architectes.» 2

3 Lutte contre les vols de documents de bord Comment savoir si le certificat d immatriculation d un véhicule est authentique ou non? Depuis peu, vous et vos citoyens, pouvez trouver la réponse à cette question sur le site qui est un outil puissant dans la lutte contre les vols de documents de bord. Etant donné que l ensemble de la population n est pas familiarisée avec Checkdoc, le SPF Intérieur lance une campagne de sensibilisation. Que fait votre commune pour informer le citoyen? Les chiffres parlent d eux-mêmes: environ certificats d immatriculation ont été volés dans notre pays en «La fraude et le trafic de véhicules sont un véritable business», déclare Frank Maes (Direction Générale Institution et Population, SPF Intérieur). «Le principal problème se situe de l autre côté de la frontière, en France. Les voleurs de voiture peuvent se rendre à la préfecture pour y faire immatriculer un véhicule volé en Belgique. Les seuls documents de bord sont déjà utiles pour les escrocs. Le voleur présente les documents volés pour immatriculer le véhicule à son nom en France, et ce même si le véhicule est encore dans le garage de son propriétaire belge. Le fraudeur souscrit alors une assurance automobile pour ensuite déclarer plus tard le vol du véhicule et toucher la prime d assurance.» On pourrait penser que le propriétaire belge s en sort bien, alors qu il n en est rien. «En effet, la police française signale la voiture dans la zone Marquer des voitures dans votre commune? Faire marquer les vitres du véhicule est un moyen efficace de lutter contre les vols de voitures, car cela rend le véhicule moins intéressant pour les voleurs. Si la voiture est volée malgré tout et qu elle est retrouvée, son propriétaire légitime sera identifié grâce à ce marquage unique. Pour la troisième année d affilée, le service de prévention de Hasselt organise une journée de marquage gratuit en collaboration avec la société Carglass. «Carglass offre ce service gratuitement aux habitants de la ville. Nous prenons en charge l organisation de cette journée et la société fait sa publicité. Une situation win-win», commente Eva Prouvé du service de prévention. «D autres firmes spécialisées nous ont déjà contactés pour mener une action similaire. Il y a plusieurs opérateurs en Flandre et en Wallonie qui ne demandent pas mieux que de collaborer avec les villes et communes.» Carglass est l un d entre eux et cette société collabore activement avec les services de prévention et la police. En 2011, 21 communes ont mené une action de ce type. «Nous avons l intention d étendre ce service gratuit à d autres villes et communes», indique Karin Brosens de Carglass. «Pour plus de précisions, envoyez un courriel à l adresse Schengen comme étant volée tandis que le Belge ne se rend pas compte qu il conduit alors une voiture signalée comme telle.» De précieuses informations Checkdoc est un nouvel outil puissant dans la lutte contre la fraude. Le SPF Intérieur et le SPF Mobilité et Transports ont lancé une nouvelle application web. «Les citoyens, les compagnies d assurance et les autorités peuvent contrôler la validité des documents de bord belges via le site 7 jours sur 7 et 24h sur 24h. La nouvelle application est une sécurité lors de l achat d une voiture d occasion car elle permet à l acheteur de vérifier si le certificat d immatriculation n a pas été volé. Malheureusement, tout le monde n est pas au courant de cette possibilité. Or les villes et communes peuvent éviter bien des problèmes à leurs habitants en les sensibilisant à l existence de Checkdoc.» Le SPF Intérieur montrera l exemple au Salon de l auto. «Nous y distribuerons des dépliants et des porte-documents de bord et nous informerons les visiteurs au sujet de Checkdoc», explique Ann Cossement (Service Communication, SPF Intérieur). Identité volée Lorsque la police enregistre une déclaration de vol de documents, ces informations sont automatiquement encodées dans le système Checkdoc. «La police transmet ces informations à la Direction de l Immatriculation des Véhicules dont les banques de données sont reliées à Checkdoc.» Lancée en 2008 pour lutter contre la fraude aux documents d identité belges perdus ou volés, l application Checkdoc voit aujourd hui son champ d action étendu. Si des pays comme la France se mettent à utiliser le système pour contrôler les certificats d immatriculation belge, ce type de fraude deviendra impossible. 3

4 Securite incendie dans les locaux pour jeunes Les locaux pour jeunes ne sont pas toujours conformes aux normes de sécurité incendie. Comme la réglementation en la matière est fort éclatée, on ne dispose pas de chiffres concrets à ce sujet. Mais chaque victime est une victime de trop. Que faites-vous pour assurer la sécurité incendie des locaux pour jeunes? La province d Anvers mise sur la prévention et organise des formations d extinction d incendie à l attention des responsables de grands groupes d enfants et de jeunes. Le role crucial du responsable Vingt animateurs d Anvers, Zwijndrecht, Wuustwezel, Kasterlee et Bonheiden ont suivi, à l automne 2011, une formation d extinction d incendie au centre provincial de formation Campus Vesta à Ranst. Des instructeurs expérimentés leur ont enseigné comment circonscrire un incendie, quand utiliser un extincteur au CO2 ou encore que faire lorsqu une friteuse prend feu. Tout aussi important, le volet prévention a montré aux participants comment éviter un incendie. Selon le bourgmestre d Anvers Patrick Janssens, tout commence par un bon plan de prévention. «La prévention est essentielle. Organiser les funérailles de jeunes qui ont péri dans un incendie, c est un véritable cauchemar pour un bourgmestre. Des mesures simples, comme une bonne signalisation des issues de secours et une bonne accessibilité des extincteurs, permettent de renforcer considérablement la sécurité incendie. Il appartient aux villes et communes de sensibiliser au maximum les éducateurs.» Plan d action concret La province d Anvers montre l exemple. Comme l explique Inga Verhaert, députée provinciale, la sécurité incendie des locaux pour jeunes est une priorité pour la province d Anvers. «En 2010, nous avons pris une série de mesures à la demande du secteur. Nous avons par exemple distribué à toutes les associations de jeunes la publication Locaux pour jeunes et sécurité incendie du Steunpunt Jeugd. La thématique de 2010 était centrée sur la sécurité incendie des locaux pour jeunes et avait pour public cible les échevins de la jeunesse, les commandants des pompiers et les conseillers à Patrick Janssens, bourgmestre d Anvers la jeunesse. L étape suivante fut l organisation du concours Politique des administrations communales en matière de locaux pour jeunes. Les administrations communales étaient invitées à déposer un dossier proposant des actions pour améliorer la sécurité incendie des locaux pour jeunes. Les cinq communes gagnantes ont reçu l appui du service jeunesse de la province pour finaliser et mettre en oeuvre leur politique en matière de locaux pour jeunes. De plus, 284 communes flamandes qui ont fait de la sécurité incendie une de leurs priorités, ont bénéficié de subventions supplémentaires à ce titre. La province mettra son savoir-faire à la disposition de tous les intéressés.» Pyromania Le service jeunesse d Anvers ne reste pas non plus inactif: au travers du jeu Pyromania, les responsables sont informés de manière ludique sur les moyens d améliorer la sécurité incendie de leurs locaux. «Trop souvent, les responsables de groupes de jeunes n ont pas conscience de leur influence sur la sécurité incendie», commente Hans Vannuffelen (service jeunesse d Anvers). «Lorsque les responsables font la cuisine dans les locaux, les choses tournent parfois mal. Une cigarette ou un feu de camp peuvent aussi être à l orgine d un incendie. Mais une des principales causes d incendie est la négligence. Et c est à ce niveau que le jeu Pyromania fait mouche.» Plus de 40 des 70 communes de la province d Anvers ont déjà demandé leur exemplaire. Les services jeunesse des communes prêteront ce jeu gratuitement et en feront activement la promotion. «Avec Pyromania, nous créons un réflexe de 4

5 sécurité incendie chez les responsables. En jouant, ils apprennent comment faire un feu de camp en toute sécurité, combien d issues de secours il faut prévoir ou comment éteindre un incendie de substances inflammables. Le jeu met surtout l accent sur l attitude des responsables et pas sur les prescriptions architecturales ou les dispositions réglementaires.» Lois et règlements La réglementation en matière de sécurité incendie des locaux pour jeunes est du reste très morcelée. Randy Maenhout (Direction Prévention Incendie, SPF Intérieur) brosse un aperçu de la situation actuelle: «Les communes ne sont pas tenues de se doter d un règlement spécifique en matière de sécurité incendie. Seuls les locaux qui font partie de grands complexes construits après 1998 sont soumis à une série de règles fixées par AR (www.ibz.be > Sécurité et Prévention > Prévention incendie).» «Certaines communes appliquent des normes très strictes en matière de sécurité incendie, tandis que d autres n en ont pour ainsi dire aucune», ajoute Luk Tas du Conseil flamand de la jeunesse. «Les pompiers, qui effectuent des contrôles à la demande des communes, ont l expérience et connaissent la réglementation, ce qui leur permet d apprécier si un local pour jeunes présente des risques de sécurité incendie. Souvent, les pompiers Projet pilote BRAVO Le projet pilote Sécurité des locaux pour jeunes de la Fondation belge des brûlures dans le cadre de son programme de cours BRAVO (prévention des brûlures) a pour but de prévenir les incendies et les brûlures dans les locaux pour jeunes à Anvers. Stefaan Lauwaert de la Fondation belge des brûlures: «À la demande du bourgmestre, nous allons sensibiliser les 128 associations de jeunes de la Ville d Anvers. Concrètement, nous allons inspecter chaque local repris sur la checklist des autorités flamandes sous l angle de la sécurité incendie. Les éducateurs recevront ensuite une présentation personnalisée dans laquelle nous les sensibiliserons aux risques d incendie. L on s intéressera aussi à la manière d évacuer les lieux rapidement et de manière sécurisée en cas d incendie. La deuxième visite comporte un contrôle et un exercice d évacuation. Ce projet complète les screenings effectués par les conseillers en prévention incendie. Il prendra fin en mai Ce service sera proposé dans toute la Flandre.» Pour en savoir plus sur ce projet pilote, envoyez un courriel à imposent les mêmes mesures strictes que celles qui valent notamment pour les établissements horeca, alors que les deux ne sont pas vraiment comparables. Un règlement spécifique permettrait donc aux pompiers de disposer d une meilleure base d appréciation. Mais cela relève des communes qui sont compétentes pour les normes de sécurité incendie sur leur territoire. Si nous avons un bon conseil à leur adresser, c est de s engager dans la prévention. Les actions anversoises sont un magnifique exemple de la manière dont on peut s y prendre» Incendie au camp La sécurité incendie d un local c est une chose, mais cette préoccupation doit aussi rester présente dans les esprits quand les jeunes partent faire un camp. «Nous remarquons par exemple que rares sont les responsables qui prévoient un point de rassemblement et que des imprudences sont parfois commises avec les feux de camp», explique Marijke Deroover (Direction Sécurité Locale Intégrale, SPF Intérieur). «Le plan de prévention national contre l incendie s intéresse au cas spécifique des camps de jeunes. En 2012, un projet pilote sensibilisera les responsables au cours des camps de vacances. Les conseillers locaux en prévention incendie seront étroitement associés à ce projet organisé en collaboration avec la Fondation belge des brûlures.» 5

6 Saint-Trond traque les voleurs a la tire Les soldes sont la période préférée des accros du shopping et des voleurs à la tire. Pour lutter contre ce fléau, les autorités locales ont prévu des patrouilles supplémentaires, des affiches d information et des actions ludiques. Les soldes attirent un public nombreux. Les voleurs à la tire profitent de cette affluence et de l inattention des gens pour commettre leur forfait. «L important, c est avant tout de conscientiser nos concitoyens au problème et de les inciter à la prudence», explique Kim Herbots, agente de prévention à Saint-Trond. «La police locale participe à cet effort en organisant par exemple des patrouilles supplémentaires qui visent à dissuader les pickpockets.» Doigts longs et rapides! Pendant la période des fêtes, tous les commerces du centre de Saint-Trond recevront l affiche Lange vingers! Vlugge vingers!. «En plaçant cette affiche à des endroits visibles, les commerçants inciteront leurs clients à être vigilants par rapport aux pickpockets», commente Kim Herbots. «Les gardiens de la paix distribueront sur le marché un dépliant qui présente dix conseils pour prévenir les vols à la tire. Ils signaleront aussi aux gens les imprudences qu ils commettent, comme un sac à main resté ouvert.» Le bourgmestre de Saint- Trond Ludwig Vandenhove trouve nécessaire d insister sur ce message. «Pas de cadeaux pour les pickpockets en cette fin d année! D ailleurs, nous constatons que nos actions entraînent une baisse du nombre de ces vols.» Pick et Pock Le SPF Intérieur a aussi des outils qu il tient à la disposition des communes. «Cela va des affiches aux nos mascottes Pick et Pock», explique Anneleen Van Cauwenberge (Direction Sécurité Locale Intégrale, SPF Intérieur). «Pick l éléphant et Pock le kangourou forment un duo ludique qui informe le public du danger des pickpockets. Les communes peuvent se procurer ce matériel de campagne et participer ainsi activement à la prévention des vols à la tire.» SAC et vie privee? Si votre commune applique les sanctions administratives communales, ne perdez pas de vue vos obligations en matière de respect de la vie privée. Le traitement des données personnelles des contrevenants est une chose délicate. Il faut faire une déclaration à la Commission de la protection de la vie privée. Et pour avoir accès au registre national, vous avez besoin d une autorisation. Plus d infos sur le site Peter Van den Eynde, Commission de la protection de la vie privée Beaucoup de villes et communes appliquent des sanctions administratives communales (SAC), mais rares sont celles qui respectent la loi sur la vie privée. «Le traitement des données personnelles des contrevenants est une chose délicate. Toute commune qui applique la loi sur les SAC doit le déclarer auprès de la Commission de la protection de la vie privée», explique Peter Van den Eynde (Commission de la protection de la vie privée). Un premier coup d oeil au registre public accessible sur le site web de la Commission peut donner, à tort, l impression que seul un petit nombre de communes appliquent les SAC. Comment votre commune peut-elle se mettre en règle? «Tout simplement en complétant le formulaire de déclaration en ligne sur le site web ou en renvoyant le document à la Commission de la protection de la vie privée.» Registre national Le fonctionnaire chargé de contrôler l identité des contrevenants a recours au registre national. Pour ce faire, la commune doit demander une autorisation à la Commission de la protection de la vie privée. «Par le passé, les autorités ont toujours eu accès au registre national. Mais pour avoir accès à cette base de données dans le cadre de la loi SAC, il faut demander une extension de l autorisation. Il suffit pour cela d introduire une demande écrite au comité sectoriel du registre national (rue Haute 139 à 1000 Bruxelles).» Un nombre croissant de communes ont recours à la loi SAC pour endiguer la petite criminalité. En Flandre, huit communes sur dix ont déjà adopté un règlement de police adapté. Un tribunal peut infliger une amende à la commune qui ne respecte pas l obligation de déclaration et qui omet de demander l extension de l autorisation. Une seule plainte suffit pour mettre en marche la machine judiciaire. 6

7 Une question sur la procedure de derogation? Consultez le site web! Les bâtiments neufs sont soumis aux normes de base en matière de prévention contre l incendie et l explosion. Ces normes s appliquent aux nouveaux bâtiments depuis 1994 et aux bâtiments industriels depuis Comme la procédure à suivre pour obtenir une dérogation à ces normes est mal connue, le SPF Intérieur a décidé d y remédier au travers de la rubrique «Foire aux questions» (FAQ) de son site internet. Si vous avez des questions sur la procédure de dérogation, visitez la page Les normes de base en matière de prévention contre l incendie sont assez strictes. On ne badine pas avec la prévention! Ce sont les pompiers qui constatent la conformité ou non d un bâtiment. Mais des exceptions sont prévues à ces règles strictes: une dérogation peut être demandée pour les habitations autres qu unifamiliales. «Lorsqu un bâtiment n est pas conforme aux règles de prévention incendie, une demande de dérogation peut être introduite auprès de la Commission ad hoc», explique Randy Maenhout (Direction Prévention Incendie, SPF Intérieur). «Cette commission sollicite à son tour l avis des pompiers.» Questions et erreurs fréquentes Cette procédure de dérogation étant complexe et mal connue de la plupart des autorités locales et des corps de pompiers, le SPF Intérieur a décidé de l expliciter dans la rubrique «Foire aux questions» sur son site web. «Nous y avons ajouté un maximum de questions, auxquelles nous nous sommes efforcés de répondre le plus clairement possible. Parmi ces questions, citons: à partir de quand peut-on ou doit-on demander une dérogation? À quels bâtiments cette règle s appliquet-elle? Est-il obligatoire de soumettre un dossier de construction aux pompiers? Le site répond à la plupart des questions sur la procédure de dérogation!» À côté des questions les plus fréquentes, on trouve aussi une liste des erreurs les plus fréquentes. Car c est de nos erreurs que nous apprenons le plus. «L on oublie par exemple souvent de déposer le dossier de construction en double exemplaire, alors que c est absolument nécessaire», indique Randy Maenhout. «Une autre erreur fréquente est la mauvaise estimation du temps nécessaire au traitement d une demande de dérogation. Le délai moyen est de cinq mois.» Retour sur les normes de base Il faut demander une dérogation lorsqu un bâtiment relevant des normes de base en matière de prévention contre l incendie et l explosion ne respecte pas toutes les règles de prévention incendie. Mais pour commencer, il faut se demander quels sont les bâtiments qui sont soumis à ces normes de base. Randy Maenhout. «Ces règles s appliquent tant aux bâtiments à construire qu aux extensions de bâtiments existants, en ce compris les maisons de repos, les résidences-services, les hôpitaux et les équipements destinés à l accueil des enfants. Ces derniers sont soumis en outre à des exigences spécifiques en matière d incendie. Les dérogations à ces exigences spécifiques sont accordées par une autre autorité compétente.» Les normes de base s appliquent aux bâtiments bas, moyens et hauts ainsi qu aux bâtiments industriels. Au stade actuel, les habitations existantes, les ouvrages d art comme les tunnels et les ponts, ainsi que les maisons unifamiliales ne sont pas soumises à ces exigences. Avis obligatoire En Région de Bruxelles-Capitale, chaque dossier de construction doit faire l objet d un avis préalable des pompiers. De cette manière, chaque corps local de pompiers a connaissance de tous les dossiers et plans. «Comme cet avis préalable est obligatoire, cela force à penser à la sécurité incendie dès la conception du bâtiment», ajoute Randy Maenhout. «Et c est une bonne chose, car plus tôt on intègre les principes de la sécurité incendie dans un bâtiment, moins il vous en coûte pour réaliser les aménagements nécessaires. Souvent, les problèmes n apparaissent au grand jour qu au stade de la demande de dérogation ou même du contrôle effectué par les pompiers. Les frais d adaptation sont alors nettement plus élevés» Colophon Abonnement et adresse rédactionnelle : SPF Intérieur, Direction générale Sécurité et Prévention, Ann Cossement, Boulevard de Waterloo 76, 1000 Bruxelles, Editeur résponsable : Jérôme Glorie, Directeur général Sécurité et Prévention, Boulevard de Waterloo 76, 1000 Bruxelles Comité de rédaction : Sabrina Buelens, Stefaan Saey, Anneleen Van Cauwenberge, Johan Meulders, Anne Laevens, Caroline Atas, Randy Maenhout, Ann Cossement, Dieter Geernaert Rédaction et réalisation : Photos : Bart Cloet, Corbis, Belga, Istock Website : 7

8 a faire min. 3 0 cm Matériel de démonstration Installer un detecteur de fumee? Un jeu d enfant! Un détecteur de fumée bien installé double les chances de survie en cas d incendie. Pourtant, cet appareil est souvent mal installé. Dans la cuisine, par exemple, où la vapeur risque de déclencher des fausses alertes. En janvier, la campagne «détecteurs de fumée» se focalisera sur les 5 étapes à suivre pour installer correctement un détecteur. 215 communes communiqueront sur ce thème lors de la journée des détecteurs de fumée de janvier. Participez, vous aussi, à cette campagne en plaçant une bannière sur votre site ou dans votre bulletin d informations. Visitez le site pour découvrir les supports de la campagne, que vous pouvez commander gratuitement via Les salons du bâtiment ou événements similaires offrent une occasion unique de faire passer auprès du grand public un message de prévention incendie et vol. Un stand attrayant attirera l attention sur la prévention incendie et vol. Le SPF Intérieur tient à votre disposition le matériel nécessaire pour animer un tel stand: des serrures et clenches sûres et moins sûres, une coupe transversale d une maison pour illustrer les endroits idéaux où placer un détecteur de fumée, des affiches et brochures... Tout ce matériel peut être emprunté gratuitement. Si cela vous intéresse, contactez le SPF Intérieur (Direction Générale Sécurité et Prévention) via Modeles sur Dealermee Dealermee, le nouveau site web de la ville de Malines, a pour vocation d informer les citoyens sur les drogues, dans le but d endiguer la prolifération des substances illégales et de limiter ou de prévenir leur utilisation. Ce point d information virtuel propose aussi des solutions aux toxicomanes ainsi qu à leurs amis et leur famille. Edwige Asselman (Service Prévention et Sécurité) «Le site s adresse à tous: jeunes, parents, écoles, professionnels L on a choisi un nom tendance qui attire les jeunes. L on utilise aussi les médias sociaux et des clips vidéo.» La première campagne qui a été lancée sur le site a directement été un succès: le slogan Jawel, je staat model («Vous êtes des modèles») rappelle aux parents et grands-parents qu ils servent d exemple en matière de consommation d alcool. «Car on ne s en rend généralement pas compte, mais l alcool est la drogue la plus consommée dans notre société.» En janvier, l attention se focalisera sur les jeunes, avec une campagne de publicité visant à faire connaître le site auprès de ce groupe cible. Contact: Service Prévention et Sécurité, , Faites-vous entendre Communiquez toutes vos nouvelles infos à Besafe! Souhaitez-vous que nous restions au courant de vos nouvelles les plus récentes en matière de sécurité? Mentionnez donc notre adresse dans la liste de presse de votre commune ou ville. Pour les campagnes et les projets de sécurité intéressants, qui peuvent représenter un bon exemple pour d autres autorités locales, nous prendrons contact avec vous pour une interview qui paraîtra dans notre bulletin d informations! Avez-vous un bon projet de prévention? Utilisez-vous nos dépliants de manière originale? Faites-le nous savoir via l adresse et nous enverrons nos rédacteurs découvrir votre action. Votre exemple peut en effet inspirer vos collègues d autres communes. Abonnement? Connaissez-vous des personnes qui se chargent de la sécurité dans leurs missions? Elles peuvent également s abonner à la présente lettre d information. Besafe s adresse en premier lieu aux bourgmestres et autres responsables locaux et aux travailleurs de prévention. Besafe paraît 5 fois par an et est gratuit. Abonnement : 8

Le système de caisse enregistreuse (SCE) dans l horeca. Information destinée aux producteurs, importateurs et distributeurs

Le système de caisse enregistreuse (SCE) dans l horeca. Information destinée aux producteurs, importateurs et distributeurs L UNION FAIT LA FORCE Le système de caisse enregistreuse (SCE) dans l horeca Information destinée aux producteurs, importateurs et distributeurs www.systemedecaisseenregistreuse.be - 2014 - Service Public

Plus en détail

Enquête sur la prévention incendie dans les habitations belges

Enquête sur la prévention incendie dans les habitations belges Enquête sur la prévention incendie dans les habitations belges Conference 24-11-2010 Rapport d enquête sur la prévention incendie dans les habitations belge Introduction Dans le cadre du "Plan National

Plus en détail

Déposer une plainte. Guide à l intention des investisseurs

Déposer une plainte. Guide à l intention des investisseurs Déposer une plainte Guide à l intention des investisseurs Le présent guide contient de l information sur ce qui suit : des conseils sur la façon de déposer des plaintes efficaces; le rôle de la Commission

Plus en détail

LIGNE DE CONDUITE POUR UN AVIS EN TECHNOPREVENTION OPTIMAL

LIGNE DE CONDUITE POUR UN AVIS EN TECHNOPREVENTION OPTIMAL LIGNE DE CONDUITE POUR UN AVIS EN TECHNOPREVENTION OPTIMAL Le présent document comprend une série de recommandations pouvant aider les conseillers en technoprévention dans le cadre de leur communication

Plus en détail

Cette directive doit encore être transposée dans le droit belge. Le délai de transposition expire le 30 avril 2006.

Cette directive doit encore être transposée dans le droit belge. Le délai de transposition expire le 30 avril 2006. Date: 10-05-2006 M.B. : 26-05-2006 Circulaire relative au dépassement du délai de transposition de la directive 2004/38 relative au séjour des ressortissants U.E. et des membres de leur famille Prolongation

Plus en détail

Quelques conseils de prévention avant d acheter un véhicule d occasion. Une voiture d occasion fiable

Quelques conseils de prévention avant d acheter un véhicule d occasion. Une voiture d occasion fiable Quelques conseils de prévention avant d acheter un véhicule d occasion Une voiture d occasion fiable Acheter une voiture d occasion n est pas une opération facile. Même si une voiture peut paraître au

Plus en détail

ENQUETE DE SATISFACTION MENEE AUPRES DES UTILISATEURS DES OUTILS «NE PERDS PAS LA MUSIQUE. PROTEGE TES OREILLES» RAPPORT D EVALUATION MARS 2010

ENQUETE DE SATISFACTION MENEE AUPRES DES UTILISATEURS DES OUTILS «NE PERDS PAS LA MUSIQUE. PROTEGE TES OREILLES» RAPPORT D EVALUATION MARS 2010 ENQUETE DE SATISFACTION MENEE AUPRES DES UTILISATEURS DES OUTILS DE LA CAMPAGNE «NE PERDS PAS LA MUSIQUE. PROTEGE TES OREILLES» RAPPORT D EVALUATION MARS 2010 Réalisé par le Service Prévention Santé de

Plus en détail

COMMISSION D ACCÈS À L INFORMATION

COMMISSION D ACCÈS À L INFORMATION Siège Bureau de Montréal Bureau 1.10 Bureau 18.200 575, rue Saint-Amable 500, boulevard René-Lévesque Ouest Québec (Québec) G1R 2G4 Montréal (Québec) H2Z 1W7 Tél. : (418) 528-7741 Tél. : (514) 873-4196

Plus en détail

Auderghem Amélioration du sentiment de sécurité sur le chemin de l école

Auderghem Amélioration du sentiment de sécurité sur le chemin de l école www.besafe.be Auderghem Amélioration du sentiment de sécurité sur le chemin de l école Mons - Projet Bien-être à l école 1 Auderghem Amélioration du sentiment de sécurité sur le chemin de l école SPF Intérieur

Plus en détail

Code de conduite Zoomit

Code de conduite Zoomit Code de conduite Zoomit Dans ce document : 1. Objectif 2. Champ d application 3. Qu est-ce que Zoomit et quelles parties sont concernées? 4. Organisation, contrôle et informations complémentaires 5. Sécurité

Plus en détail

Stratégies d observation et d application du Code

Stratégies d observation et d application du Code Stratégies d observation et d application du Code L éducation est un élément crucial de tout programme relatif aux avertisseurs de fumée. Les propriétaires doivent être informés non seulement sur les types,

Plus en détail

CARTE DE STATIONNEMENT pour personnes handicapées

CARTE DE STATIONNEMENT pour personnes handicapées CARTE DE STATIONNEMENT pour personnes handicapées Carte de stationnement pour personnes handicapées 2 1 Qu est-ce que c est? C est une carte qui vous donne certains avantages pour stationner : le véhicule

Plus en détail

Formulaire de demande de surveillance en cas d'absence

Formulaire de demande de surveillance en cas d'absence Police Locale ZP Haute Senne (5328) Coordination opérationnelle Chaussée d'enghien, 180 7060 SOIGNIES Tél. (067)349 249 Fax. (067)349 240 Formulaire de demande de surveillance en cas d'absence Renseignements

Plus en détail

QUELQUES CONSEILS DE PRÉVENTION AVANT D ACHETER UN VEHICULE D OCCASION

QUELQUES CONSEILS DE PRÉVENTION AVANT D ACHETER UN VEHICULE D OCCASION QUELQUES CONSEILS DE PRÉVENTION AVANT D ACHETER UN VEHICULE D OCCASION Editeur responsable: Jérôme Glorie Boulevard de Waterloo 76 1000 Bruxelles STOP AU TRAFIC DE VOITURES QUI EST LE VENDEUR? Achetez

Plus en détail

vos envois Direct Mail définition & exemples

vos envois Direct Mail définition & exemples vos envois Direct Mail définition & exemples le Direct Mail, un outil efficace à un tarifavantageux... Un outil efficace, c est prouvé Vous avez décidé d utiliser le Direct Mail comme média de communication.

Plus en détail

A V I S N 1.913 ----------------------- Séance du mercredi 5 novembre 2014 --------------------------------------------------

A V I S N 1.913 ----------------------- Séance du mercredi 5 novembre 2014 -------------------------------------------------- A V I S N 1.913 ----------------------- Séance du mercredi 5 novembre 2014 -------------------------------------------------- Projet d arrêté royal modifiant l arrêté royal du 7 septembre 2012 Détermination

Plus en détail

Mai 2015. Prévenir les risques d incendie Les conseils utiles pour votre sécurité

Mai 2015. Prévenir les risques d incendie Les conseils utiles pour votre sécurité Mai 2015 Prévenir les risques d incendie Les conseils utiles pour votre sécurité PREAMBULE SOYEZ PRUDENTS! Surveillez vos enfants en bas âge, éloignez d eux tout ce qui peut être source d incendie (allumettes,

Plus en détail

Déclaration électronique de votre système d alarme

Déclaration électronique de votre système d alarme Déclaration électronique de votre système d alarme La réglementation dans le secteur de la sécurité a été modifiée par l arrêté royal du 25 avril 2007 fixant les conditions d installation, d entretien

Plus en détail

Moniteur de prévention incendie 2012

Moniteur de prévention incendie 2012 Moniteur de prévention incendie 2012 Page 1 de 9 Introduction Dans le cadre du Plan national de Prévention des Incendies dans les Habitations 2012, le Service public fédéral Intérieur a commandé, en collaboration

Plus en détail

B. AVANT LE DÉBUT DU SALON OU DE L ÉVÉNEMENT, L ORGANISATEUR ENVOIE À KORTRIJK XPO LE PLAN DU SALON DÉFINI.

B. AVANT LE DÉBUT DU SALON OU DE L ÉVÉNEMENT, L ORGANISATEUR ENVOIE À KORTRIJK XPO LE PLAN DU SALON DÉFINI. GESTION DES RISQUES PENDANT LES SALONS OU LES EVENEMENTS A KORTRIJK XPO Lors de la préparation d un salon, Kortrijk Xpo prend un certain nombre de mesures préventives pour éliminer ou maintenir à un faible

Plus en détail

Habiter. Devenir propriétaire d un logement neuf à un prix avantageux

Habiter. Devenir propriétaire d un logement neuf à un prix avantageux Habiter Bruxelles Devenir propriétaire d un logement neuf à un prix avantageux DE L INSCRIPTION À L ACQUISITION D UN LOGEMENT SDRB. QUI PEUT ACHETER UN LOGEMENT SDRB? QUELLES SONT LES OBLIGATIONS LIÉES

Plus en détail

Résultats de l enquête de satisfaction de la revue de presse

Résultats de l enquête de satisfaction de la revue de presse Résultats de l enquête de satisfaction de la revue de presse Réalisée quotidiennement par la CCI de Quimper Cornouaille, la revue de presse a pour objectif de présenter l essentiel de l actualité économique

Plus en détail

Gestion électronique des procurations

Gestion électronique des procurations Gestion électronique des procurations Table des matières Généralités... 2 1. Approuver des procurations... 4 1.1 Section «Procurations à approuver»... 4 1.2 Section «Signaux»... 6 1.3 Messages particuliers...

Plus en détail

Tous connectés, de 9 à 99 ans. Leçon 7 ... Facebook, le réseau social sur internet. Ces icônes indiquent pour qui est le document

Tous connectés, de 9 à 99 ans. Leçon 7 ... Facebook, le réseau social sur internet. Ces icônes indiquent pour qui est le document Leçon 7... Facebook, le réseau social sur internet Ces icônes indiquent pour qui est le document Professeurs WebExperts Seniors Elèves Informations de base Informations de base pour l enseignant Pourquoi?

Plus en détail

Générer du trafic sur son site gratuitement

Générer du trafic sur son site gratuitement Générer du trafic sur son site gratuitement Un composant essentiel de «La Liste en Or", pour générer des visites qualifiées vers votre site. Avoir un blog, une squeeze page, un auto répondeur en place

Plus en détail

Eeklo Les écoles pour les jeunes - les jeunes pour les écoles (projet JoJo)

Eeklo Les écoles pour les jeunes - les jeunes pour les écoles (projet JoJo) www.besafe.be Eeklo Les écoles pour les jeunes - les jeunes pour les écoles (projet JoJo) Mons - Projet Bien-être à l école 1 Eeklo Les écoles pour les jeunes les jeunes pour les écoles (projet JoJo) SPF

Plus en détail

Conférence de presse Actions de sécurisation des fêtes de fin d'année

Conférence de presse Actions de sécurisation des fêtes de fin d'année Conférence de presse Actions de sécurisation des fêtes de fin d'année Jeudi 12 décembre 2013 Préfecture de la Haute-Vienne DOSSIER DE PRESSE Limoges, le 12 décembre 2013 COMMUNIQUE DE SYNTHESE Conférence

Plus en détail

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales Rapport synthétique Une formation en communication de crise pour les autorités locales Ce rapport est la synthèse d une réflexion sur les sessions de formation en communication de crise qui ont été organisées

Plus en détail

EXPOSITIONS-FOIRES-SALONS TEMPORAIRES A VOCATION COMMERCIALE TYPE T

EXPOSITIONS-FOIRES-SALONS TEMPORAIRES A VOCATION COMMERCIALE TYPE T EXPOSITIONS-FOIRES-SALONS TEMPORAIRES A VOCATION COMMERCIALE TYPE T Un arrêté du 18 novembre 1987modifié, fixe des dispositions particulières pour l organisation d expositions, foires expositions ou salons

Plus en détail

Prévention, une bonne habitude! Protégez votre moto contre le vol!

Prévention, une bonne habitude! Protégez votre moto contre le vol! Prévention, une bonne habitude! Protégez votre moto contre le vol! Le phénomène des vols de motos est en nette augmentation ces dernières années, ce qui est loin de réjouir les propriétaires de ces véhicules.

Plus en détail

Les conseils & les astuces de RSA Pour être tranquille sur Internet

Les conseils & les astuces de RSA Pour être tranquille sur Internet Les conseils & les astuces de RSA Pour être tranquille sur Internet Comment utiliser Internet à son gré tout en étant protégé en permanence de ces menaces? Avec un peu de curiosité, on découvre qu il est

Plus en détail

www.besafe.be Non aux alarmes intempestives: Réglementation relative aux alarmes anti-intrusion

www.besafe.be Non aux alarmes intempestives: Réglementation relative aux alarmes anti-intrusion www.besafe.be Non aux alarmes intempestives: Réglementation relative aux alarmes anti-intrusion Introduction Les services de police doivent pouvoir réagir efficacement à tout appel d urgence. C est pourquoi

Plus en détail

Ce que tous les Canadiens âgés devraient savoir au sujet de la 8. fraude et de l escroquerie ISSD-043(8)-05-10

Ce que tous les Canadiens âgés devraient savoir au sujet de la 8. fraude et de l escroquerie ISSD-043(8)-05-10 Ce que tous les Canadiens âgés devraient savoir au sujet de la 8 fraude et de l escroquerie ISSD-043(8)-05-10 La fraude est le premier acte criminel en importance commis à l endroit des Canadiens âgés.

Plus en détail

Une regle d or pour lutter contre les vols de bijoux? Volontaires en technoprevention. Du bus au guichet. Prevenir le vol par ruse

Une regle d or pour lutter contre les vols de bijoux? Volontaires en technoprevention. Du bus au guichet. Prevenir le vol par ruse 20 le magazine de la sécurité pour les bourgmestres A l avant-plan Allumez le feu. Le Centre néerlandais pour la sécurité incendie s est demandé en combien de temps un petit incendie se transforme en un

Plus en détail

Entretiens [ OUTILS ] OUTIL 4 : QUESTIONNAIRE DE SATISFACTION DES COLLABORATEURS AVEC UN HANDICAP

Entretiens [ OUTILS ] OUTIL 4 : QUESTIONNAIRE DE SATISFACTION DES COLLABORATEURS AVEC UN HANDICAP OUTIL 4 : QUESTIONNAIRE DE SATISFACTION DES COLLABORATEURS AVEC UN HANDICAP [ OUTILS ] Ce questionnaire est destiné aux collaborateurs avec un handicap. Il vise à évaluer leur satisfaction dans le cadre

Plus en détail

Liste de contrôle relative à la politique en matière de protection de la vie privée

Liste de contrôle relative à la politique en matière de protection de la vie privée Fiche-conseil Liste de contrôle relative à la Pourquoi les organismes de bienfaisance enregistrés doivent-ils avoir une politique en matière de protection? Des lois ont été adoptées par le gouvernement

Plus en détail

Que faire quand on embauche un entrepreneur?

Que faire quand on embauche un entrepreneur? Que faire quand on embauche un entrepreneur? De nombreux entrepreneurs expérimentés et fiables travaillent dans votre région, des professionnels hautement qualifiés, qui font des affaires selon les règles.

Plus en détail

LORS DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES TELLES QUE CONCERTS, THEATRES ET AUTRES

LORS DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES TELLES QUE CONCERTS, THEATRES ET AUTRES RESUME DES EXIGENCES EN MATIERE DE PREVENTION DES INCENDIES LORS DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES TELLES QUE CONCERTS, THEATRES ET AUTRES 1. Base Les prescriptions de protection incendie AEAI sont la base

Plus en détail

Aide-mémoire. La Charte de la langue française dans les ministères et les organismes et la politique linguistique gouvernementale

Aide-mémoire. La Charte de la langue française dans les ministères et les organismes et la politique linguistique gouvernementale Aide-mémoire La Charte de la langue française dans les ministères et les organismes et la politique linguistique gouvernementale AIDE-MÉMOIRE La Charte de la langue française dans les ministères et les

Plus en détail

Comment obtenir des réponses à vos questions? Écoles catholiques

Comment obtenir des réponses à vos questions? Écoles catholiques Comment obtenir des réponses à vos questions? Écoles catholiques Objectifs Permettre aux participants d apprendre : Comment obtenir des réponses le plus rapidement possible. Qui prend les décisions. Quelles

Plus en détail

Ville de Bures sur Yvette. Vidéo-protection Charte d éthique

Ville de Bures sur Yvette. Vidéo-protection Charte d éthique Ville de Bures sur Yvette Vidéo-protection Charte d éthique La vidéo-protection est un outil au service de la politique de prévention et de sécurité de la Ville de Bures sur Yvette. Ses objectifs sont

Plus en détail

Cette réflexion peut s inscrire dans une démarche globale d éducation à la citoyenneté.

Cette réflexion peut s inscrire dans une démarche globale d éducation à la citoyenneté. Circulaire n 4214 du 13/11/2012 Campagne nationale d information sur le risque Seveso (risques industriels majeurs) du Centre de crise (SPF Intérieur) Réseaux et niveaux concernés Destinataires de la circulaire

Plus en détail

Réglementation des implantations commerciales en

Réglementation des implantations commerciales en Réglementation des implantations commerciales en Belgique La réglementation des implantations commerciales, jusqu ici encadrée par la loi «Cadenas» du 29 juin 1975, est désormais soumise à la loi baptisée

Plus en détail

RÈGLEMENT «GRAND CONCOURS INDUSCABEL VESPA»

RÈGLEMENT «GRAND CONCOURS INDUSCABEL VESPA» RÈGLEMENT «GRAND CONCOURS INDUSCABEL VESPA» Article 1 : la société organisatrice Ce règlement présente les conditions générales de participation au concours «Grand concours Vespa!» d Induscabel (ID Group

Plus en détail

Note à l attention de Mesdames, Messieurs les Directeurs et Responsables d Institutions et Services provinciaux.

Note à l attention de Mesdames, Messieurs les Directeurs et Responsables d Institutions et Services provinciaux. Note à l attention de Mesdames, Messieurs les Directeurs et Responsables d Institutions et Services provinciaux. N/Réf. : SM/MC/013-2010 MONS, le 02 mars 2010. Mesdames, Messieurs, Chers Collègues, A toutes

Plus en détail

Inventaire. des signaux routiers SIGNALER MOINS MAIS MIEUX. avril 2007

Inventaire. des signaux routiers SIGNALER MOINS MAIS MIEUX. avril 2007 4 SIGNALER MOINS MAIS MIEUX avril 2007 Inventaire des signaux routiers Pour pouvoir gérer correctement la signalisation routière, le gestionnaire de la voirie doit avoir un bon aperçu de la tâche qui lui

Plus en détail

PUBLICITÉS AUTOMOBILES : À QUOI ÊTRE ATTENTIF?

PUBLICITÉS AUTOMOBILES : À QUOI ÊTRE ATTENTIF? PUBLICITÉS AUTOMOBILES : À QUOI ÊTRE ATTENTIF? Coordination: Joost Kaesemans Lay-out et Photos: ADH Communications sa - Shutterstock.com Cette brochure est publiée par FEBIAC afin d assister le secteur

Plus en détail

Par le Commandant Sougné Intercommunale d'incendie de Liège et Environs

Par le Commandant Sougné Intercommunale d'incendie de Liège et Environs Le point de vue des pompiers sur l évolution de la législation Par le Commandant Sougné Intercommunale d'incendie de Liège et Environs Journée d étude du 26/11/2015 Détection Incendie Point de vue du Service

Plus en détail

Introduction. Application

Introduction. Application Politique sur l accessibilité de Primerica et plan d accessibilité pluriannuel (le «plan d accessibilité») (Règlement de l Ontario 191/11) relatif à la Loi sur l accessibilité pour les personnes handicapées

Plus en détail

Des vacances en toute sécurité!

Des vacances en toute sécurité! communiqué de presse 30.06.2014 Correspondant: Ann Cossement T: 02/557.33.05 E-mail: ann.cossement@ibz.fgov.be Des vacances en toute sécurité! aux départs vers des destinations ensoleillées et maximum

Plus en détail

un investissement dans les compétences de votre personnel

un investissement dans les compétences de votre personnel EMPLOI-QUÉBEC La qualification obligatoire un investissement dans les compétences de votre personnel LA QUALIFICATION OBLIGATOIRE avant-propos La compétence de la main-d œuvre constitue un des facteurs

Plus en détail

Guide à l intention des investisseurs. Déposer une plainte

Guide à l intention des investisseurs. Déposer une plainte Déposer une plainte Guide à l intention des investisseurs Le présent guide contient de l information sur ce qui suit: des conseils sur la façon de déposer des plaintes efficaces; le rôle de la Commission

Plus en détail

INSTITUT DE SÉCURITÉ

INSTITUT DE SÉCURITÉ INSTITUT DE SÉCURITÉ Organisation de l extinction dans l entreprise Fiche de sécurité 1801-00.f précédemment Feuille SPI AE 7 Page 1 Généralités 2 2 Formation du personnel 2.1 Principes fondamentaux 2

Plus en détail

Vu le rapport d auditorat de la Banque Carrefour reçu le 24 avril 2006 ;

Vu le rapport d auditorat de la Banque Carrefour reçu le 24 avril 2006 ; CSSS/06/068 DÉLIBÉRATION N 06/040 DU 19 SEPTEMBRE 2006 RELATIVE À LA PARTICIPATION DE L INSTITUT NATIONAL D ASSURANCE MALADIE ET INVALIDITÉ AU PROJET DE RECHERCHE «ÉPIDÉMIOLOGIE DE LA PRESCRIPTION D ANTIBIOTIQUES

Plus en détail

LA GRANDE ENQUÊTE SUR L IMAGE DE L I.P.I. (Institut Professionnel des Agents Immobiliers)

LA GRANDE ENQUÊTE SUR L IMAGE DE L I.P.I. (Institut Professionnel des Agents Immobiliers) LA GRANDE ENQUÊTE SUR L IMAGE DE L I.P.I. (Institut Professionnel des Agents Immobiliers) INTRODUCTION Le CNIC lance une enquête chez les copropriétaires d appartements et les syndics professionnels au

Plus en détail

Rectorat d Académie d Aix-Marseille Septembre 2014 Délégation Académique Sécurité Hygiène et Conditions de Travail (DASH-CT)

Rectorat d Académie d Aix-Marseille Septembre 2014 Délégation Académique Sécurité Hygiène et Conditions de Travail (DASH-CT) Rectorat d Académie d Aix-Marseille Septembre 2014 Délégation Académique Sécurité Hygiène et Conditions de Travail (DASH-CT) Consultez notre site Internet : http://www.pedagogie.ac-aix-marseille.fr/jcms/c_43964/accueil

Plus en détail

C est l affaire de tous

C est l affaire de tous C est l affaire de tous Il appartient aux élus de la mettre en œuvre avec toutes les difficultés que cela comporte. Attentifs aux préoccupations des citoyens en matière de sécurité des personnes et des

Plus en détail

Campagne de communication Pas de relations sexuelles sans consentement

Campagne de communication Pas de relations sexuelles sans consentement Dossier de presse Campagne de communication Pas de relations sexuelles sans consentement 7 janvier 2015 Communiqué de presse Campagne de communication «Pas de relations sexuelles sans consentement» «Pas

Plus en détail

www.besafe.be LE VOL PAR RUSE Ne vous laissez pas duper

www.besafe.be LE VOL PAR RUSE Ne vous laissez pas duper www.besafe.be LE VOL PAR RUSE Ne vous laissez pas duper Ne vous laissez pas duper. Evitez le vol par ruse! Lorsqu un inconnu sonne à votre porte, soyez toujours vigilant, même si cette personne porte

Plus en détail

Le commerce électronique (ou e-commerce)

Le commerce électronique (ou e-commerce) Internet est un formidable outil de connaissance, nous avons eu l occasion de le voir et d en parler. Il est également un merveilleux outil de communication. Nous avons déjà vu comment utiliser le Net

Plus en détail

Postes Canada : Étude de cas de Home Depot

Postes Canada : Étude de cas de Home Depot Postes Canada : Étude de cas de Home Depot Les partenariats de marketing contribuent à augmenter les taux de conversion de ventes La campagne de services à domicile de Home Depot donne des résultats remarquables

Plus en détail

Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire

Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire Circulaire relative aux conditions d exportation en vue d être conforme aux exigences spécifiques des pays tiers au niveau des limites maximales

Plus en détail

Les services offerts par le courtier collaborateur

Les services offerts par le courtier collaborateur Les services offerts par le courtier collaborateur C est le courtier qui représente l acheteur AOÛT 2014 PM114 LES OBLIGATIONS Au Québec, la loi provinciale impose aux courtiers immobiliers certaines obligations

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE DANS LES COMMERCES DE MENDE

DOSSIER DE PRESSE DANS LES COMMERCES DE MENDE COMMUNICATION DOSSIER DE PRESSE LA PREVENTION DES CAMBRIOLAGES DANS LES COMMERCES DE MENDE LUNDI 14 AVRIL 2014 A 15 H 30 En présence de : Guillaume LAMBERT, préfet de la Lozère, Commissaire Christophe

Plus en détail

Réglementation relative à la prévention du vol à l étalage 27.05.2014

Réglementation relative à la prévention du vol à l étalage 27.05.2014 Réglementation relative à la prévention du vol à l étalage 27.05.2014 Puis-je refuser l accès au magasin? OUI Magasin = votre propriété Liberté de vendre ou non Uniquement critères objectifs (et pas :

Plus en détail

Acquérir de nouveaux clients

Acquérir de nouveaux clients Acquérir de nouveaux clients Guide pratique sur l optimisation web Guide pratique sur l optimisation web... 01 Qu est-ce que l optimisation web?... 01 L importance des moteurs de recherche dans l optimisation

Plus en détail

Téléphonie mobile et itinérance Les offres actuelles des opérateurs sont-elles adaptées à notre région frontalière?

Téléphonie mobile et itinérance Les offres actuelles des opérateurs sont-elles adaptées à notre région frontalière? Téléphonie mobile et itinérance Les offres actuelles des opérateurs sont-elles adaptées à notre région frontalière? Dans le secteur de la téléphonie mobile, les frontières européennes ne sont pas encore

Plus en détail

brochure Bouwwerven fr DEF 13/02/07 16:07 Page 1 www.besafe.be Evitez les vols sur votre chantier

brochure Bouwwerven fr DEF 13/02/07 16:07 Page 1 www.besafe.be Evitez les vols sur votre chantier www.besafe.be Evitez les vols sur votre chantier Préface Le vol et le vandalisme sur les chantiers sont un problème. Pour y faire face efficacement, ici aussi la sécurité est l affaire de tous : la police,

Plus en détail

Services ProCare de GM Description des services

Services ProCare de GM Description des services Aperçu des services offerts Chaque site Web bénéficiant du forfait de marketing numérique GM aura droit à des services ProCare visant les objectifs suivants : Respect de la stratégie globale de marketing:

Plus en détail

Analyse transversale PSSP 2014-2017

Analyse transversale PSSP 2014-2017 Analyse transversale PSSP 2014-2017 1 Table des matières Contenu 1 Introduction 3 2 La portée du PSSP 3 3 Choix des phénomènes 4 4 Les objectifs stratégiques 5 5 Collaboration avec la police 7 6 Collaboration

Plus en détail

PARLEMENT EUROPÉEN. Commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs DOCUMENT DE TRAVAIL

PARLEMENT EUROPÉEN. Commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs DOCUMENT DE TRAVAIL PARLEMENT EUROPÉEN 2004 2009 Commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs 15.2.2008 DOCUMENT DE TRAVAIL sur le rapport d initiative sur certains points concernant l assurance automobile

Plus en détail

Conseils pour prévention de la fraude financière Ce que vous devez savoir

Conseils pour prévention de la fraude financière Ce que vous devez savoir 04 Conseils pour prévention de la fraude financière Ce que vous devez savoir Les banques ont recours à des systèmes de sécurité très perfectionnés et à des équipes de spécialistes des fraudes en vue d

Plus en détail

I CHIFFRES ET TENDANCES DU SALON II LE STAND ET SON POSITIONNEMENT

I CHIFFRES ET TENDANCES DU SALON II LE STAND ET SON POSITIONNEMENT BILAN SALON INTERNATIONAL DE L AGRICULTURE Paris Du 25 février au 04 mars 2012 Le CRT Lorraine a été invité par la Chambre Régionale d Agriculture à participer sur son stand au salon de l agriculture.

Plus en détail

Accessibilité des ERP/IOP * de 5 e catégorie aux personnes handicapées

Accessibilité des ERP/IOP * de 5 e catégorie aux personnes handicapées Accessibilité des ERP/IOP * de 5 e catégorie aux personnes handicapées Pourquoi et comment remplir son Agenda d Accessibilité Programmée (Ad AP) SYNOPSIS DE RAPPEL DES OBLIGATIONS RÉGLEMENTAIRES LES 6

Plus en détail

Énoncé sur la protection des renseignements personnels de TeleCheck Services Canada, Inc.

Énoncé sur la protection des renseignements personnels de TeleCheck Services Canada, Inc. Énoncé sur la protection des renseignements personnels de TeleCheck Services Canada, Inc. Merci de vous procurer et de lire l énoncé sur la protection des renseignements personnels de TeleCheck Services

Plus en détail

DOSSIER : MONTER VOTRE PROJET 4L TROPHY

DOSSIER : MONTER VOTRE PROJET 4L TROPHY DOSSIER : MONTER VOTRE PROJET 4L TROPHY 1. CREER SON ASSOCIATION 2. BUDGET PREVISIONNEL 3. COMMUNIQUER 4. TROUVER DES FONDS 5. DOSSIER DE SPONSORING 6. CONSEILS POUR BIEN DEMARCHER Dans ces dossiers vous

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE POUR LES RESPONSABLES D EMBALLAGES

GUIDE PRATIQUE POUR LES RESPONSABLES D EMBALLAGES GUIDE PRATIQUE POUR LES RESPONSABLES D EMBALLAGES Sommaire Introduction : la loi 2 1. votre entreprise est-elle concernée? 3 3 types de responsables d emballages 2. les obligations des entreprises 4 Le

Plus en détail

Systèmes de suivi. contre le vol de véhicules. Brochure d information destinée aux utilisateurs de systèmes de suivi

Systèmes de suivi. contre le vol de véhicules. Brochure d information destinée aux utilisateurs de systèmes de suivi Systèmes de suivi contre le vol de véhicules Brochure d information destinée aux utilisateurs de systèmes de suivi Vous venez d acheter une voiture ou vous êtes sur le point de le faire. Vous souhaitez

Plus en détail

Gestion de la prévention

Gestion de la prévention Gestion de la prévention Pour un comité de santé et de sécurité efficace Coopérer pour réduire les lésions professionnelles L expérience montre qu une entreprise qui se dote d un comité de santé et de

Plus en détail

Doc. n F2 90-C41 Bruxelles, le 12.12.2000 MH//JP A V I S. concernant

Doc. n F2 90-C41 Bruxelles, le 12.12.2000 MH//JP A V I S. concernant Doc. n F2 90-C41 Bruxelles, le 12.12.2000 MH//JP A V I S concernant LA CONSOMMATION DE CARBURANT ET EMISSIONS DE CO2 DES VOITURES PARTICULIERES NEUVES *** Par sa lettre du 20 novembre 2000, Madame Alvoet

Plus en détail

Littératie financière : un investissement dans l avenir

Littératie financière : un investissement dans l avenir Littératie financière : un investissement dans l avenir Allocution de Terry Campbell Président Association des banquiers canadiens Prononcée devant La Conférence de Montréal Le 12 juin 2012 Montréal SEUL

Plus en détail

Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr

Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr OPERATION «POMPIERS JUNIORS» DOSSIER DE PRESSE Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr Service Départemental d Incendie et de Secours

Plus en détail

Qu en est-il de la prévention liée au phénomène des cambriolages d habitations privées?

Qu en est-il de la prévention liée au phénomène des cambriolages d habitations privées? Qu en est-il de la prévention liée au phénomène des cambriolages d habitations privées? Introduction : «Les cambriolages dans les résidences sont l un des délits les plus fréquents quel que soit le pays

Plus en détail

L ATTESTATION D APTITUDE À LA CONDUITE

L ATTESTATION D APTITUDE À LA CONDUITE L ATTESTATION D APTITUDE À LA CONDUITE 1 Principe Le Service Public Fédéral Mobilité et Transports a sa propre réglementation (AR du 23/03/1998) qui impose non seulement la réussite d un examen théorique

Plus en détail

Envoi et réception des documents sociaux par voie électronique

Envoi et réception des documents sociaux par voie électronique 2008 Envoi et réception des documents sociaux par voie électronique EASYPAY GROUP Juli 2008 Table des matières Introduction... 3 Simplification administrative... 3 Participation au développement durable...

Plus en détail

Fraude de masse - L approche belge. Luxembourg le 14.03.11

Fraude de masse - L approche belge. Luxembourg le 14.03.11 Fraude de masse - L approche belge Luxembourg le 14.03.11 Fernand Van Gansbeke Directeur DG Controle et Médiation Qu est-ce que la «fraude de masse» Tous types de fraude Utilisant tous les techniques de

Plus en détail

UN SERVICE À VOTRE IMAGE

UN SERVICE À VOTRE IMAGE UN SERVICE À VOTRE IMAGE Un service Un service de de Mutuelles qui qui inspire inspire la fierté! la fierté! Depuis 2012, Depuis l AQEI 2012, offre l AQEI un offre outil un sur outil mesure à mesure ses

Plus en détail

Belgique et migration. L Office des Étrangers

Belgique et migration. L Office des Étrangers FR Belgique et migration L Office des Étrangers Table des matières Avant-propos 1 Mission et valeurs 2 Structure et organisation 3 Compétences 4 Accès et séjour 4 Asile 6 Retour 7 Litiges et recours 8

Plus en détail

Les possibilités publicitaires GRATUITES pour exposants & partenaires

Les possibilités publicitaires GRATUITES pour exposants & partenaires METTEZ-VOUS EN AVANT! Promotion gratuite et payante pour exposants Chers exposants, Chers partenaires médias, La 5 e édition de ce salon professionnel du transport routier est sur les bons rails. FEBIAC

Plus en détail

ZONE DE POLICE VESDRE www.policevesdre.be

ZONE DE POLICE VESDRE www.policevesdre.be Zone de Police Vesdre - Conférence de presse - 08 décembre 2014 1 jour sans cambriolage : quelles actions pour la Zone Vesdre? ZONE DE POLICE VESDRE www.policevesdre.be Verviers, le 08 décembre 2014 Madame,

Plus en détail

Formulaire de demande de certification d un Fiscal Data Module en tant qu élément d un système de caisse enregistreuse

Formulaire de demande de certification d un Fiscal Data Module en tant qu élément d un système de caisse enregistreuse Ce formulaire permet au Service Public Finances (SPF Finances) de collecter les données nécessaires pour mener à bien la procédure en tant qu élément d un système de caisse enregistreuse, tel que prévu

Plus en détail

Fiche thématique n 9 Les infractions au code de la consommation et au droit de la concurrence en 2012

Fiche thématique n 9 Les infractions au code de la consommation et au droit de la concurrence en 2012 Les infractions au code de la consommation et au droit de la concurrence en 2012 Principaux enseignements En 2012, les enquêteurs de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la

Plus en détail

Note-cadre en matière de Prévention incendie 2015 Organisation de la prévention incendie dans les zones de secours

Note-cadre en matière de Prévention incendie 2015 Organisation de la prévention incendie dans les zones de secours Note-cadre en matière de Prévention incendie 2015 Organisation de la prévention incendie dans les zones de secours [Objectif de cette note-cadre] Un des objectifs majeurs de la loi du 15 mai 2007 relative

Plus en détail

Sécurité : pleins feux sur la Cellule Anti-Cambriolage de l Aisne

Sécurité : pleins feux sur la Cellule Anti-Cambriolage de l Aisne Dossier de presse Sécurité : pleins feux sur la Cellule Anti-Cambriolage de l Aisne Avec 2 050 faits recensés du 1 er janvier au 30 septembre 2012 (soit 223 de plus qu en 2011 au cours de la même période),

Plus en détail

VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE

VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE DEMANDE DE VALIDATION SUR LE FOND Nom Prénom Matricule RÉSERVÉ AU SERVICE N de la demande Date de réception Date de recevabilité Décision de recevabilité jointe Date

Plus en détail

Crédit à la consommation Régi par la loi du 12 juin 1991

Crédit à la consommation Régi par la loi du 12 juin 1991 Crédit à la consommation Régi par la loi du 12 juin 1991 Prospectus n 8 Valable à partir du 01 février 2008 Les taux mentionnés dans ce prospectus sont repris à titre d exemple. Pour connaître les conditions

Plus en détail

Bruxelles, le. Vu la loi du 8 août 1983 organisant un Registre national des personnes physiques ;

Bruxelles, le. Vu la loi du 8 août 1983 organisant un Registre national des personnes physiques ; ROYAUME DE BELGIQUE Bruxelles, le Adresse : Rue Haute, 139, B-1000 Bruxelles Tél.: +32(0)2/213.85.40 E-mail : commission@privacy.fgov.be Fax.: +32(0)2/213.85.65 http://www.privacy.fgov.be/ COMMISSION DE

Plus en détail

Sécurité : La Cellule Anti-Cambriolage réunie par le préfet de l Aisne

Sécurité : La Cellule Anti-Cambriolage réunie par le préfet de l Aisne Dossier de presse Sécurité : La Cellule Anti-Cambriolage réunie par le préfet de l Aisne Face à l augmentation sensible du nombre de cambriolages, Pierre Bayle, préfet de l Aisne, a décidé de réunir la

Plus en détail

Plan pluriannuel d accessibilité de l Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE)

Plan pluriannuel d accessibilité de l Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) Plan pluriannuel d accessibilité de l Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) 1 Table des matières Introduction... 3 À propos du Plan pluriannuel d accessibilité de l OQRE... 3

Plus en détail

COMMUNE DE MOLENBEEK-SAINT-JEAN REGLEMENT RELATIF AUX BUREAUX PRIVES DE TELECOMMUNICATION ET AUX MAGASINS DE NUIT

COMMUNE DE MOLENBEEK-SAINT-JEAN REGLEMENT RELATIF AUX BUREAUX PRIVES DE TELECOMMUNICATION ET AUX MAGASINS DE NUIT COMMUNE DE MOLENBEEK-SAINT-JEAN REGLEMENT RELATIF AUX BUREAUX PRIVES DE TELECOMMUNICATION ET AUX MAGASINS DE NUIT Art. 1 er. Le présent règlement règle une matière visée par les articles 117 et 119 de

Plus en détail