Métiers. d aujourd hui Volume 1 Numéro 3. Un salaire en apprenant. Inspirer les jeunes, un engin à la fois. Lancement de l examen indépendant

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Métiers. d aujourd hui Volume 1 Numéro 3. Un salaire en apprenant. Inspirer les jeunes, un engin à la fois. Lancement de l examen indépendant"

Transcription

1 A u t o m n e Métiers d aujourd hui Volume 1 Numéro 3 Un salaire en apprenant Le nouveau site Web de l Ordre pour les jeunes Inspirer les jeunes, un engin à la fois Deux frères de cœur et d esprit promeuvent les métiers spécialisés à la génération de demain Lancement de l examen indépendant Tony Dean se voit confié le mandat d examinateur

2 Message du président E n un peu plus d un an, l Ordre des métiers de l Ontario (l Ordre) a fait des progrès considérables en tant que nouvel organisme d autoréglementation ayant pour mandat d encadrer et de moderniser les métiers spécialisés en Ontario, et également de protéger l intérêt public. Tout nouvel organisme, à ses débuts, doit faire des efforts concertés pour mieux saisir les besoins de son industrie et identifier les domaines à améliorer. En nous basant sur nos observations mais également sur les commentaires d intervenants de l industrie et sur les remarques découlant de notre première décision du comité indépendant d examen du classement des métiers, l Ordre pense qu il y a possibilité d améliorer certains éléments de notre cadre réglementaire tels qu énoncés dans la Loi de 2009 sur l Ordre des métiers de l Ontario et l apprentissage (la Loi). La première ministre Kathleen Wynne s est engagée dans son plan pour l Ontario pour l année 2014 à contribuer à la réussite de l Ordre en nommant un examinateur qui passera en revue les questions touchant le champ d exercice et le classement des métiers spécialisés. La première ministre a respecté et donné suite à cet engagement. L honorable Reza Moridi, ministre de la Formation et des Collèges et Universités, a nommé Tony Dean en tant qu examinateur pour procéder à un examen technique indépendant. Nous croyons que les connaissances et l expertise de M. Dean seront extrêmement bénéfiques pour l Ordre, et permettront de répondre aux besoins particuliers des domaines pouvant nécessiter des améliorations. Cet examen technique portera principalement sur les processus de détermination du champ d exercice et de classement des métiers spécialisés. Il importe de savoir que l Ordre continuera son travail habituel tout au long de cet examen. Les affaires courantes de l Ordre telles que les activités de conformité et d application de la loi, les services aux membres ainsi que les mises à jour des normes de formation et de programme, se poursuivront. Toutefois, l Ordre interrompra momentanément les examens du classement des métiers jusqu à ce que l examen technique indépendant soit terminé. Protéger le public et l intégrité de votre métier Vous avez peut-être lu récemment dans les médias qu un individu avait reçu des amendes et avait été incarcéré pour avoir exercé le métier d électricien sans avoir les qualifications pour ce faire, en infraction avec la Loi. Les agentes et agents d application de la loi de l Ordre ont travaillé en collaboration avec l Office de la sécurité des installations électriques pour obtenir une condamnation, incluant amendes et peine d emprisonnement, pour cet individu. Nous croyons que les connaissances et l expertise de M. Dean seront extrêmement bénéfiques pour l Ordre, et permettront de répondre aux besoins particuliers des domaines pouvant nécessiter des améliorations. La cour a envoyé un message clair au sujet de l importance de veiller à ce que seules les personnes possédant les qualités requises puissent œuvrer dans un métier à accréditation obligatoire. Ce message démontre de plus le mérite de l Ordre et de ses agentes et agents d application de la loi, qui travaillent tous les jours à vérifier les qualifications et à éliminer l économie souterraine. J aimerais souligner l excellent travail de mes collègues aux conseils d administration, sectoriels et de métier. De concert avec le registraire et directeur général David Tsubouchi et son équipe à l Ordre, nous avons parcouru certains chemins difficiles mais nous avons maintenu notre trajectoire. Cordialement vôtre, Ron Johnson Président du conseil d administration 2

3 L avantage d un apprentissage Explorer un cheminement professionnel par soi-même peut être difficile; c est pourquoi l Ordre des métiers de l Ontario (l Ordre) a créé un nouveau site Web interactif pour aider les jeunes à trouver de l information sur les 156 métiers spécialisés offerts en Ontario. Avant de débuter une carrière gratifiante dans les métiers spécialisés, vous devrez compléter un programme d apprentissage. Pour vous aider à démarrer, Tracy Qiu, apprentie technicienne en horticulture, offre des encouragements et des conseils aux futurs apprentis. «C est normal d être nerveux et intimidé lorsque l on entre dans un nouveau domaine, mais il ne faut pas que cela vous empêche d acquérir une expérience indispensable», explique Tracy. Conseil no 1 : Trouver un parrain peut sembler une tâche colossale, mais il existe de nombreux parrains et employeurs dans la province qui sont prêts à embaucher et à former la future génération de gens de métier. Et de nombreux incitatifs financiers et autres sont offerts aux employeurs qui le font. «Trouvez des gens qui partagent les mêmes idées que vous et avec qui vous pouvez discuter; ils pourraient devenir des amis, des relations professionnelles ou des mentors,» suggère Tracy. «Sortez de chez vous et rencontrez le plus de gens possible.» Mettez à jour votre CV et votre portfolio pour leur donner une allure professionnelle. Il peut aussi être utile de trouver un parrain dans votre région en contactant votre fournisseur local de services d Emploi Ontario ou en consultant les sites d emplois en ligne. Conseil no 2 : Une fois que vous aurez signé un contrat d apprentissage enregistré avec votre parrain et le ministère de la Formation et des Collèges et Universités (MFCU), vous constaterez que le contrat contient des renseignements importants liés à votre apprentissage tels que la façon de devenir membre de l Ordre, votre rémunération, le nombre d heures de travail et le temps alloué pour suivre votre formation en classe. Conseil no 3 : Assurez-vous que votre employeur vous donne toutes les occasions possibles d apprendre l étendue de votre métier, de manière à être préparé lorsque le moment sera venu de passer l examen pour l obtention du certificat de qualification dans votre métier, le cas échéant. Conseil no 4 : N oubliez pas d obtenir les coordonnées de votre conseiller en matière d emploi et de formation auprès du MFCU et, si vous êtes syndiqué, le nom de votre représentant syndical, car ils peuvent vous aider si vous perdez votre emploi ou si vous n êtes pas en mesure de terminer votre apprentissage en raison d un arrêt de travail. Conseil no 5 : Familiarisez-vous avec les normes de formation de l Ordre pour votre métier en particulier. Les normes de formation sont essentielles pour votre formation pratique en milieu de travail et sert de «journal» en identifiant toutes les compétences que vous devez maîtriser dans votre métier. Chaque norme de formation est élaborée par l Ordre en association avec le MFCU et après consultation auprès des représentants de chaque métier spécialisé. Les normes vous permettent de faire le suivi des compétences que vous apprenez durant votre formation (en classe et pratique). Si vous êtes apprenti dans un métier à accréditation obligatoire, vous aurez besoin des normes pour passer l examen pour l obtention du certificat de qualification. Tracy conclut avec cette phrase pleine de sagesse : «Ne cessez jamais de poser des questions! Vous ne savez jamais où les réponses vous mèneront dans votre carrière.» Téléchargez les normes de formation pour votre métier à ordredesmetiers.ca/training-standards-fr. Pour en savoir plus sur les programmes et les outils qui peuvent vous aider dans le cadre de votre apprentissage, vous pouvez toujours visiter le site unsalaireenapprenant.ca ou contacter sans frais la Ligne d information d Emploi Ontario du MFCU au

4 Un salaire en apprenant Un nouveau site Web aide les jeunes à explorer des carrières stimulantes Que ce soit par le rugissement d une motocyclette ou encore les témoignages inspirants d apprentis et de compagnons, un nouveau site Web dynamique offre un aperçu des très nombreuses perspectives de carrière disponibles aux jeunes dans les métiers spécialisés. L Ordre des métiers de l Ontario (l Ordre) a lancé unsalaireenapprenant.ca, un captivant site facile d utilisation fournissant aux jeunes toute l information dont ils ont besoin afin de poursuivre un apprentissage en Ontario et de récolter les multiples bénéfices d une carrière dans les métiers spécialisés. «Ce site Web est très attirant et comprend des renseignements importants sur les métiers», selon le chef Michael Teune, également professeur culinaire et coordonnateur de programme d apprentissage et du Programme d apprentissage pour les jeunes de l Ontario (PAJO), au Collège Humber. Luciano DiLoreto, chef de projet pour le PAJO au Toronto Catholic District School Board en convient, ajoutant que le site Web «est un excellent outil et ressource pour les professionnels de l éducation et les apprentis potentiels.» Le site propose de plus des vidéos et témoignages inspirants de la part d apprentis et de gens travaillant dans les métiers spécialisés, un guide étape par étape sur la façon de devenir un apprenti, ainsi qu une foule de questions et réponses continuellement mises à jour. Afin de faire connaître le site Web et d augmenter son trafic, l Ordre a lancé sa plus importante campagne publicitaire jusqu à présent, faisant la promotion de chacun des quatre secteurs d industrie, soit celui de la construction, de l industrie, de la force motrice et des services. Les annonces publicitaires ont commencé à paraître le 29 septembre et elles seront affichées pendant douze semaines dans les stations de métro de la Commission de transport de Toronto (TTC) sur les plateformes de métro et les écrans numériques, mais aussi dans les centres commerciaux et les panneaux d affichage à travers la province. Le lancement fut planifié pour l automne afin de rejoindre les étudiants qui commencent à réfléchir à leur avenir et aux moyens de parvenir à leur but de carrière. «Le site Web Un salaire en apprenant devrait être le premier outil que les jeunes gens intéressés par les métiers spécialisés ont dans leur boîte à outils de recherche d emplois», selon Ian Nyman, directeur général de l emploi à l organisme YMCA de la région du Grand Toronto. «Ce site facile à naviguer offre des renseignements sur des douzaines de métiers spécialisés, des conseils pratiques et des témoignages de gens de métiers qui aideront énormément les jeunes désirant un emploi dans les métiers spécialisés.» Pour plus de renseignements, veuillez vous rendre à unsalaireenapprenant.ca. Écoutez-les raconter leur expérience: les visages des métiers 4

5 David Shepherd, technicien de motocyclettes Jeune adulte, David avait décidé de travailler dans un magasin de motocyclettes où il balayait les planchers, simplement pour se rapprocher de l objet de son affection : les motocyclettes. Il travaille maintenant pour Yamaha Moteur du Canada Ltée. où il aide les clients à tirer le maximum de leurs motos. De plus, il se déplace chaque année au Japon afin de mettre à l essai les nouveaux modèles de motos avant même qu elles n apparaissent sur le marché. Simone Hewitt, apprentie-monteuse de tuyaux de vapeur Pour Simone, les métiers spécialisés, c est une affaire de famille : son grand-père est bricoleur et son père électricien. Simone suit présentement un apprentissage comme monteuse de tuyaux de vapeur et elle espère dans l avenir devenir une soudeuse qualifiée. En tant que jeune parent, la décision de poursuivre cette carrière gratifiante fut pour Simone inspirée par le désir d améliorer son sort pour son fils ainsi qu elle-même. Elle aime aussi circuler en voiture dans la ville et se dire «super; j ai contribué à construire cet immeuble». Oscar Turchi, chef Jeune garçon en Italie, Oscar Turchi passait de nombreuses heures dans la cuisine familiale à aider sa mère à préparer des mets délicieux. Après avoir œuvré et pratiqué son art culinaire dans les cuisines de plusieurs hôtels et restaurants cinq étoiles, Oscar est maintenant le propriétaire de Savoia Hors D œuvres, une entreprise de renom spécialisée dans les hors-d œuvre préparés à la main, qui ont hissé le chef de la région de Niagara à l échelon supérieur de la communauté culinaire canadienne. 5

6 Deux frères de cœur et d esprit construisent un héritage turbo à Conestoga Jim Palmer et Stu Hood font la promotion des métiers spécialisés auprès des travailleurs de demain Enfants, ils ont grandi ensemble dans une petite ville de l Ontario. Ensemble, ils ont joué, ils ont ri, et ils ont fait des courses de voiture. Des voitures, ils en ont même construites à partir de rien. Et 30 ans plus tard, les choses n ont guère changé. Inséparables dans leur jeunesse, Jim Palmer and Stu Hood sont aujourd hui tous deux professeurs au Collège Conestoga, à Guelph. Leur passion est désormais de transmettre les compétences aux métiers de l automobile aux centaines d étudiants qui, chaque année, passent par leurs classes et leurs ateliers de mécanique. Jim est professeur dans le programme Technicien d entretien automobile et Stu est coordonnateur des programmes d études du secteur de la Force motrice. Tous deux possèdent leurs qualifications et sont membres de l Ordre des métiers de l Ontario. À certains égards, les deux hommes qui se considèrent frères ont fait bien du chemin. Mais à d autres égards, ils n ont pas bougé. Ils se sont rencontrés en 9e année au Collegiate and Vocational Institute de Guelph. Tous deux partageant un intérêt pour les voitures, ils sont vite devenus des amis. «Je me souviens que je me plaçais toujours au fond de la classe et que j avais un magazine automobile dans mon manuel de physique», dit Jim en riant, assis dans son bureau bien rangé du collège. «Notre vie semblait tourner autour des voitures.» Tant et si bien que bientôt lassés de lire et de travailler sur des voitures, ils se mettent à en fabriquer aussi. Lorsque quelques années plus tard, suite à un bouleversement dans sa vie familiale, Stu emménage chez la famille de Jim, les deux compagnons de route commencent à construire des scooters des sables à partir de rien. Après avoir reçu leur diplôme de fin d études secondaires, les deux «frères» travaillent dans une usine. Jim y travaille pendant un ou deux ans avant d entreprendre un apprentissage en automobile dans un magasin de pièces automobiles. Il poursuit ensuite une formation 6 à Conestoga. «J étais très médiocre au secondaire, parce que l école ne m intéressait pas, se souvient Jim. Puis, je me suis lancé dans les scooters des sables et j ai commencé à travailler sur des moteurs. J ai pris un emploi en tant qu apprenti, et plus tard je suis entré dans une école des métiers de l automobile. Là, j étais premier de ma classe.» «Pour moi, il fallait que je travaille avec mes mains, non avec un manuel scolaire!», conclut Jim. Jim a ensuite travaillé comme machiniste automobile et vendeur d automobiles avant d être engagé comme instructeur au Collège Conestoga en Aujourd hui, il est toujours au collège. «Je me souviens que je me plaçais toujours au fond de la classe et que j avais un magazine automobile dans mon manuel de physique», dit Jim Palmer. passion pour la construction de voitures. Stu, de son côté, est resté à l usine et est entré plus tard à Conestoga pour une formation dans le métier de la soudure. C est quelques années après Jim qu il a rejoint l équipe professorale du collège. Depuis des décennies, les deux hommes continuent de communiquer aux étudiants leur passion de jeunesse pour les voitures et les moteurs. Et, bien sûr, de leur communiquer leur Il y a quinze ans environ, Jim a eu l idée de construire une voiture de course, question de motiver les étudiants, puis de la mettre en compétition dans des courses d accélération sanctionnées et locales, et ainsi promouvoir le Collège Conestoga. Il a trouvé un vieux châssis, et s est mis au travail. Quinze ans après, l expérience se révèle un succès confirmé. Selon les deux «frères», les étudiants sont tout fous à la perspective de travailler sur un véhicule à turbocompresseur à l école. «Ils sont tellement surexcités!, dit Jim. Quand ils viennent à l atelier, ils demandent toujours ce qui se passe avec la voiture de course, s ils peuvent y travailler dessus.» «Nous leur disons qu ils doivent d abord terminer le programme du ministère avec une note A, et qu ils pourront ensuite travailler sur la voiture turbo», ajoute Stu.

7 Jim Palmer, à gauche, et Stu Hood ont bâti une voiture de course à partir du châssis d une vieille Mustang. Jim et Stu emmènent leur voiture dans des écoles secondaires, à des salons Carrières et à des banquets, les étudiants se pressant autour de cette super attraction du moment. Et une fois par mois, les deux «frères» vont faire une compétition au St. Thomas Raceway Park. Si Jim et Stu sont proches par leur passion pour les voitures une passion de toujours ils sont aussi proches par leur empressement à aider les autres. De Windsor à Barrie, quand les deux frères se rendent à des garages, ils rencontrent toujours un ancien étudiant qui les aborde en souriant, avide de parler voitures. La voiture de course qu ils ont fabriquée constitue un héritage de grande valeur, mais à vrai dire, ce n est rien comparé aux vies que Jim et Stu touchent tous les jours dans leur travail. Ils ont aidé et aident encore un nombre considérable de jeunes à réaliser leurs rêves. Il est difficile de penser à une carrière plus enrichissante et plus épanouissante que ça! Jim et Stu ont bâti leur première voiture encore adolescents à Guelph. 7

8 C est son métier! 50 ans de carrière et toujours autant d énergie Nora Osborne, debout, fait le métier qu elle aime depuis des années. Nora Osborne est le genre de personne dont le visage, semble-t-il, n exprime autre chose qu une naturelle gaieté. Dans une petite cour tranquille, baignée de soleil, proche du centre de l hôpital Sunnybrook, Nora, 79 ans, nous explique pourquoi elle aime son métier de coiffeuse. «J ai toujours aimé travailler avec les gens, ditelle. C est donc pour moi un moyen extraordinaire de m impliquer dans la communauté, de me rapprocher des gens.» Membre de l Ordre des métiers de l Ontario, Nora est parmi les coiffeurs les plus âgés encore au travail en Ontario, mais cette femme pétillante de vie est l image même du charme et de l exubérance qui caractérisent la jeunesse. Il est une catégorie de clients, cependant, qu elle affectionne particulièrement. «J ai un immense respect pour les vétérans, dit-elle, et c est absolument un honneur pour moi de travailler auprès d eux et de les aider.» Il est facile de voir pourquoi Nora a un faible pour les vétérans de guerre. L enfance et les épreuves Née en Ukraine, c est très jeune que Nora quitte le pays avec sa famille pour échapper au régime communiste répressif. Ses parents l emmènent avec ses sœurs et frères en Allemagne. «Mes parents ne voulaient pas demeurer en Ukraine et vivre sous un gouvernement soviétique parce que la vie là-bas était terrible», se souvient-elle. Ses parents pensaient qu en allant en Allemagne ils trouveraient une vie meilleure, «mais pendant la guerre, ce ne fut pas le cas». Nora ne garde pas de souvenirs heureux de son enfance. «J étais une enfant de la guerre en Allemagne. Nous n avons pas eu d enfance là-bas, non. Les bombes pleuvaient et les villes brûlaient autour de nous.» Après la guerre, Berlin fut divisée en quatre zones : américaine, britannique, française et soviétique. Nora et sa famille se sont retrouvées dans la section britannique. C est alors que la famille de Nora décide de partir pour le Canada. «Ça a été très difficile, confie-t-elle. Un pays nouveau, une langue nouvelle mais vous savez, on apprend à vivre, on s adapte à la vie canadienne.» «Et j ai eu le merveilleux privilège de m inscrire à la Marvel Hairdressing School,» poursuit-elle. «À ce moment-là, l école était logée dans une belle et grande maison victorienne du quartier de Bloor-Spadina. En 1960, j ai obtenu mon diplôme et à partir de ce moment-là, tout m a réussi.» 8

9 Après l obtention de son certificat de coiffeuse, Nora s est mariée, puis a eu des enfants. Dans sa vie de famille, elle a quand même continué d exercer son métier à temps partiel. Puis, au décès de son mari, elle s est jointe à l Association des bénévoles de Sunnybrook. Depuis plus de 20 ans maintenant, Nora fait partie intégrante de Sunnybrook. «Beaucoup de vétérans de guerre vivent à Sunnybrook, indique-telle, dont de nombreuses femmes qui ont servi leur pays pendant la Seconde Guerre mondiale. Pour elles, c est un privilège de pouvoir venir se faire coiffer. Et je rencontre tellement de femmes merveilleuses; c est aussi un privilège pour moi de leur rendre service de mon mieux.» Chez elle à Sunnybrook En ce jeudi matin déjà chaud, le soleil frappe aux vitres du salon de coiffure de Sunnybrook. Au mur, des plantes et des fleurs; en fond, la chanson Happy de Pharrell. La joie, la gaieté règnent en ce lieu. Nora plaisante avec l une de ses clientes régulières, la fougueuse Mme Powell, parlant de la météo, des anniversaires et d autres sujets du jour; à peu de choses près, la scène est bel et bien celle que l on retrouve dans tous les autres salons de coiffure de la province. Professionnelle accomplie, Nora est dans son élément. Après 50 ans de métier, elle sait qu un jour il lui faudra ranger ses ciseaux. Elle préfère ne pas y penser. Peut-être l an prochain, dit-elle. Mais on verra. Nora coiffant les cheveux de Mme Powell. 9

10 L accréditation, un atout certain Comment les agents d application de la loi de l Ordre et une accréditation appropriée peuvent vous aider à avancer Chaque jour, l Ordre des métiers de l Ontario (l Ordre) s emploie à promouvoir les métiers et à protéger le public. C est une bonne chose pour les entreprises et les professionnels des métiers spécialisés possédant les qualifications requises. L équipe de l application de la loi de l Ordre s efforce à travers la province à maintenir des normes élevées dans le secteur des métiers et à réduire l économie souterraine en poursuivant les personnes qui enfreignent les règles. Les personnes ne consacrant pas le temps et les efforts que requiert une accréditation légale et en règle ne devraient pas être en mesure de priver de possibilités professionnelles les gens qui respectent les règles. C est la raison pour laquelle nos agents d application de la loi sont aussi importants. Ils veillent à ce que les personnes exécutant le travail dans un métier à accréditation obligatoire aient les qualités requises pour ce faire. Les personnes oeuvrant dans des métiers à accréditation obligatoire doivent être en possession d un certificat de qualification (dans le cas de compagnons) ou d une attestation d adhésion (dans le cas de candidats compagnons ou d apprentis) délivrés par l Ordre. De par la loi, les travailleurs dans les métiers à accréditation obligatoire doivent porter sur eux une carte de membre de l Ordre valide sur le lieu de travail. Les agents d application de la loi de l Ordre sont formés pour faire enquête en cas d allégations ou de plaintes, effectuer des inspections, vérifier les titres de compétences des membres ainsi que les ratios compagnon-apprenti. Les agents ont l autorité d examiner tout document pertinent au cours de leur inspection, notamment les feuilles de paye, les horaires de travail, les contrats d apprentissage enregistrés, les certificats de qualification et les attestations d adhésion. «Chaque jour, dans toute la province, nos agents d application de la loi font face à des personnes non qualifiées travaillant dans des métiers à accréditation obligatoire. Bien que notre objectif soit d amener ces travailleurs à se conformer à la Loi de 2009 sur l Ordre des métiers de l Ontario et l apprentissage (la Loi), les agents doivent parfois avoir recours à divers outils d application de la loi pour atteindre cet objectif», Dan Carter, agent d application de la loi, à droite 10

11 déclare Bob Onyschuk, directeur de la conformité et de l application de la loi. Tous les agents d application de la loi doivent suivre une formation rigoureuse de deux mois, conçue pour favoriser une connaissance approfondie de la Loi, du système juridique canadien et des techniques d enquête. Cette formation poussée garantit que les agents d application de la loi soient bien équipés pour appliquer la loi de façon juste et uniforme, protégeant ainsi le public et les professionnels qualifiés des métiers spécialisés de l Ontario qui travaillent avec acharnement. Certains de nos membres s interrogent sur les qualifications que possèdent les agents d application de la loi pour faire enquête et inspecter les gens de métier et leur lieux de travail et chantiers. La grande majorité des agents d application de Les personnes ne consacrant pas le temps et les effortsque requiert une accréditation en règle nedevraient pas être en mesure de priver de possibilitésprofessionnelles les gens qui respectent les règles. la loi ont des antécédents dans les métiers; ils sont maîtres électriciens, plombiers, techniciens d entretien automobile ou coiffeurs. Leurs origines professionnelles diverses, jumelées avec une formation approfondie, assurent qu ils soient qualifiés pour prendre des décisions judicieuses sur le terrain. «Notre équipe comprend et apprécie le travail des professionnels des métiers puisque bon nombre de ses membres sont eux-mêmes des professionnels qualifiés des métiers spécialisés», ajoute Bob. L Ontario étant une province diverse sur le plan ethnique et linguistique, l équipe de l application de la loi de l Ordre comprend des agents qui parlent couramment le français, l allemand, l italien et le pendjabi. L Ordre s emploie à appliquer la loi de façon juste et uniforme dans tout l Ontario pour protéger ses membres et le public. Les professionnels qualifiés et certifiés des métiers spécialisés sont fiers de leurs compétences le temps et le dévouement nécessaires pour obtenir le statut de professionnel dans un métier est un accomplissement formidable et une contribution à la communauté des métiers spécialisés. De la même façon, l Ordre est fier des qualifications et des aptitudes de ses agents d application de la loi ils travaillent dur pour protéger les professionnels des métiers spécialisés qualifiés et pour prendre des mesures contre les travailleurs qui ne possèdent pas les compétences requises et qui œuvrent dans des métiers à accréditation obligatoire. Voici comment nos agents d application de la loi travaillent pour vous. Qu est-ce que les agents d application de la loi ont accompli jusqu à présent? S appuyant sur des commentaires de membres et d intervenants, l Ordre a élaboré un nouveau document d une page afin d aider les gens de métier et les employeurs à comprendre le rôle et l autorité de l Ordre, et ce à quoi ils peuvent s attendre en cas de visite d un agent d application de la loi. Ce document d une page peut être téléchargé à partir du site Web de l Ordre. Entre mai 2013 et fin septembre 2014, 11,375 inspections sur le terrain furent effectuées dans tout l Ontario. L Ordre a reçu 1,328 plaintes relatives à des allégations de faute professionnelle, d incapacité et d incompétence. Plus de 320 avis d infraction provinciaux (procès-verbaux) ont été délivrés aux contrevenants de la Loi. Je connais un travailleur non qualifié. Que puis-je faire? Toute personne peut déposer une plainte par la poste, par télécopieur, par courriel, ou en téléphonant à notre service des incidents et plaintes. Si vous désirez demeurer anonyme, n indiquez pas votre nom et coordonnées. Ordre des métiers de l Ontario 655, rue Bay, bureau 600, Toronto ON M5G 2K4 Télécopieur : Courriel : Service des plaintes et incidents : , poste 3 (sans frais) 11

12 Investir dans les futurs professionnels des métiers spécialisés L embauche d apprentis présente des avantages multiples Les apprentis peuvent constituer un atout important pour les entreprises et les employeurs. De fait, selon le Forum canadien sur l apprentissage, les employeurs déclarent avoir obtenu un rendement de 1,47 $ pour chaque dollar investi dans un apprenti. Ce robuste rendement de l investissement vient du fait que les entreprises qui accueillent des apprentis ont la possibilité de former des gens motivés et bien au fait des technologies aux compétences, aux systèmes et à la culture spécifiques à un certain métier. L Ordre des métiers de l Ontario souhaite aider les apprentis à entamer une carrière dans les métiers spécialisés, et ceci est également vrai d un nombre croissant d entreprises dans toute la province. Randall Moore, président-directeur général de Mister Transmission International, indique que son entreprise emploie entre 68 et 100 apprentis en tout temps. «Attirer des apprentis et les garder est un investissement crucial dans l avenir, tout particulièrement dans notre secteur où la technologie ne cesse d évoluer. Les apprentis sont avides d information, ils ont envie de progresser et nous pouvons leur donner la formation pratique en milieu de travail dont ils ont besoin pour réussir, affirme M. Moore. Dans notre entreprise, on ne peut simplement pas embaucher la première personne venue. Nos employés doivent posséder une formation et des compétences spécialisées». Les apprentis ne présentent pas seulement un avantage pour les grosses entreprises; les employeurs de taille modeste en bénéficient aussi lorsqu ils embauchent des apprentis. «Il est légitime que de bons apprentis soient intéressés par leur travail et s en soucient», ajoute Bob Holst, fondateur de Triple Eight Heating and Plumbing, à Kitchener. «Ils travaillent dur et sont activement engagés dans le métier. C est important dans notre secteur.» Non seulement embaucher des apprentis assure aux employeurs qu ils aient des employés qualifiés et formés selon les normes de leur entreprise, mais la province offre aussi des subventions et d autres incitatifs financiers aux employeurs qui les accueillent. Selon Randall Moore, les entreprises qui croient que l embauche d apprentis est trop onéreuse ou compliquée sont «naïves». «Certains employeurs disent À quoi bon former quelqu un s il part ensuite?, ce à quoi je réponds Et si vous ne formiez pas la personne et qu elle restait? Les apprentis sont l un des éléments clés dans notre secteur.» Mise à jour sur le reclassement du métier d installateur de systèmes de protection contre les incendies Suite à la décision rendue par le comité d examen indépendant à propos du reclassement du métier d installateur ou installatrice de systèmes de protection contre les incendies, d accréditation facultative à accréditation obligatoire, le conseil d administration de l Ordre a approuvé l élaboration d un règlement qui permettra de procéder à ce reclassement. Le gouvernement de l Ontario est désormais chargé de l approbation finale et de l établissement du règlement. Pour plus de renseignements sur le reclassement du métier et pour connaître quelles seront les conséquences pour vous, veuillez visiter le site Web de l Ordre à ordredesmetiers.ca. Vous avez des commentaires ou des questions au sujet de Métiers d aujourd hui? Veuillez les envoyer Ordre des métiers de l Ontario 655, rue Bay, bureau 600 Toronto ON M5G 2K4 Téléphone : Sans frais : Télécopieur : Courriel: 12 Note: Bien que l Ordre des métiers de l Ontario fait tout en son pouvoir pour assurer que l information contenue dans cette publication soit à jour et des plus exactes, l Ordre des métiers de l Ontario ne garantie pas qu aucune erreur ne se produise. L information contenue dans cette publication n est pas sensée couvrir toutes les situations possibles. Les renseignements contenus ici n apparaissent qu à titre général d information et les lecteurs et utilisateurs sont encouragés à utiliser leur jugement independant pour ce qui a trait à certains faits.

Guide de l adhe sion a l Ordre des me tiers. Pour les demandeurs qui ne sont pas des apprentis

Guide de l adhe sion a l Ordre des me tiers. Pour les demandeurs qui ne sont pas des apprentis Guide de l adhe sion a l Ordre des me tiers Pour les demandeurs qui ne sont pas des apprentis Table des matières Introduction 2 Pour déterminer si vous êtes admissible à l adhésion 6 Catégorie Compagnons

Plus en détail

Faire parvenir les documents suivants à l agent de soutien du programme

Faire parvenir les documents suivants à l agent de soutien du programme Reconnaissances des acquis Crédits d équivalence et exemptions Prendre note : Il n y a aucun frais associés au processus d évaluation du dossier Tous les participants au programme doivent obtenir des crédits

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

Métiers. d aujourd hui Volume 1 Numéro 1. Carrière de choix. Questions et réponses. Application de la loi

Métiers. d aujourd hui Volume 1 Numéro 1. Carrière de choix. Questions et réponses. Application de la loi P r i n t e m p s 2 1 4 Métiers d aujourd hui Volume 1 Numéro 1 Carrière de choix Promouvoir les métiers spécialisés en Ontario + Application de la loi Ce que ça veut dire À vos marques, prêts, partez

Plus en détail

Guide du programme Transition vers l'après-secondaire

Guide du programme Transition vers l'après-secondaire Guide du programme Juin 2008 Attributs du diplômé de la Colombie-Britannique Au cours de consultations qui se sont échelonnées sur toute une année dans l ensemble de la province, des milliers de citoyens

Plus en détail

Passeport pour ma réussite : Mentorat Vivez comme si vous mourrez demain. Apprenez comme si vous vivrez éternellement Gandhi

Passeport pour ma réussite : Mentorat Vivez comme si vous mourrez demain. Apprenez comme si vous vivrez éternellement Gandhi Passeport pour ma réussite : Mentorat Vivez comme si vous mourrez demain. Apprenez comme si vous vivrez éternellement Gandhi Éléments principaux de Passeport pour ma réussite Passeport pour ma réussite

Plus en détail

AVANT-PROJET DE RÈGLEMENT PORTANT SUR L INSCRIPTION ET COMMENTAIRES

AVANT-PROJET DE RÈGLEMENT PORTANT SUR L INSCRIPTION ET COMMENTAIRES PORTANT SUR L INSCRIPTION ET COMMENTAIRES PARTIE I INTERPRÉTATION 1. (1) Sauf indication contraire, les mots et expressions utilisés dans le présent règlement ont le sens qui leur est donné dans la Loi

Plus en détail

Les bonnes pratiques du recrutement en ligne

Les bonnes pratiques du recrutement en ligne POUR VOUS ÉCLAIRER DANS LE COMMERCE DE DÉTAIL Les bonnes pratiques du recrutement en ligne Avant-propos Au Québec, le commerce de détail compte près de 24 000 établissements et 300 000 employés. Les jeunes

Plus en détail

28 FÉVRIER 2014. Voici les dates importantes se rapportant à l examen du classement du métier de mécanicien-monteur de construction :

28 FÉVRIER 2014. Voici les dates importantes se rapportant à l examen du classement du métier de mécanicien-monteur de construction : 28 FÉVRIER 2014 INVITATION À PRÉSENTER DES DOSSIERS-COMMENTAIRES EXAMEN DU CLASSEMENT DU MÉTIER: MÉCANICIEN-MONTEUR OU MÉCANICIENNE-MONTEUSE DE CONSTRUCTION Conformément l al. 1, par. (6), art. 2 du Règlement

Plus en détail

Demande d examen du parcours d intégration au Québec en vue de l obtention du Certificat de sélection du Québec. Renseignements généraux

Demande d examen du parcours d intégration au Québec en vue de l obtention du Certificat de sélection du Québec. Renseignements généraux mande d examen du parcours d intégration au en vue de l obtention du Certificat de sélection du A-0523-IF (2015-02) Renseignements généraux titre de requérant principal ou de requérante principale, vous

Plus en détail

DES MOMENTS GRATIFIANTS ET STIMULANTS TOUS LES JOURS L EXPÉRIENCE DES FRANCHISÉS KUMON

DES MOMENTS GRATIFIANTS ET STIMULANTS TOUS LES JOURS L EXPÉRIENCE DES FRANCHISÉS KUMON DES MOMENTS GRATIFIANTS ET STIMULANTS TOUS LES JOURS L EXPÉRIENCE DES FRANCHISÉS KUMON LE PROGRAMME KUMON Découvrez le sentiment d épanouissement personnel que peut vous procurer la réalisation du plein

Plus en détail

Apprentissage. Présenté par : Kim Jefferies

Apprentissage. Présenté par : Kim Jefferies Apprentissage Présenté par : Kim Jefferies 2011 Comment participer à cet atelier au moyen de l ordinateur Comment poser des questions à l animateur Que faire si je ne peux pas entendre Phase 1 : Apprentissage

Plus en détail

programme Moi j adhère au Présenté par la et ses principaux partenaires Les jeunes au service de la communauté... La communauté au service des jeunes

programme Moi j adhère au Présenté par la et ses principaux partenaires Les jeunes au service de la communauté... La communauté au service des jeunes Moi j adhère au programme Présenté par la et ses principaux partenaires Les jeunes au service de la communauté... La communauté au service des jeunes 2 Historique Depuis 10 ans maintenant, la CAJA (Coopérative

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE D INSCRIPTION À TITRE DE TRAVAILLEUSE OU TRAVAILLEUR SOCIAL

FORMULAIRE DE DEMANDE D INSCRIPTION À TITRE DE TRAVAILLEUSE OU TRAVAILLEUR SOCIAL Formulaire de demande d inscription à titre de travailleuse ou travailleur social Certificat d inscription général de travailleuse ou travailleur social Combinaison de titres et d expérience pratique 250,

Plus en détail

Contenu du Guide du parent

Contenu du Guide du parent Guide des parents Contenu du Guide du parent Introduction du Guide du parent... 3 Les activités avec les parents.... 4 Rencontres personnelles avec le coach... 4 Petites rencontres entre parents et coach....

Plus en détail

Bulletin des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle Ministère des Services sociaux et communautaires

Bulletin des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle Ministère des Services sociaux et communautaires Point de mire: la réorganisation Bulletin des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle Ministère des Services sociaux et communautaires Réseaux communautaires de soins spécialisés Les

Plus en détail

Spécialiste de réinstallation au Canada

Spécialiste de réinstallation au Canada Spécialiste de réinstallation au Canada Toujours offrir un service exceptionnel aux clients. Voilà notre mission. Et qui disait que rédiger un énoncé de mission serait compliqué? dadarelo.ca Toujours offrir

Plus en détail

2. Le bénévole communautaire est un membre de la communauté qui n a pas d enfant fréquentant l école où il fait du bénévolat.

2. Le bénévole communautaire est un membre de la communauté qui n a pas d enfant fréquentant l école où il fait du bénévolat. RÉSOLUTION 87-07 265-08 Date d adoption : 20 mars 2007 21 octobre 2008 En vigueur : 21 mars 2007 22 octobre 2008 À réviser avant : RECUEIL DES POLITIQUES Définitions 1. Les bénévoles sont des personnes

Plus en détail

L éducation postsecondaire : la clé pour atteindre l autosuffisance

L éducation postsecondaire : la clé pour atteindre l autosuffisance Résumé du plan action pour transformer l éducation postsecondaire du Nouveau-Brunswick 1 Introduction Le Nouveau-Brunswick est en voie de traverser une période de croissance et de possibilités historiques.

Plus en détail

Introduction à l évaluation des besoins en compétences essentielles

Introduction à l évaluation des besoins en compétences essentielles Introduction à l évaluation des besoins en compétences essentielles Cet outil offre aux conseillers en orientation professionnelle : un processus étape par étape pour réaliser une évaluation informelle

Plus en détail

LES 9 MEILLEURS TRUCS

LES 9 MEILLEURS TRUCS POUR APPRENDRE OU AMÉLIORER MON ANGLAIS DÈS MAINTENANT 6 RAISONS pour lesquelles je devrais parler anglais LA MÉTHODE Par Bob McDuff Le prof d anglais www.bobmcduff.com À PROPOS DE BOB MCDUFF - INTRODUCTION

Plus en détail

DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP.

DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP. DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP. MOBILIS PERFORMA PRÉSENTE LE PROGRAMME DE FORMATION PROFESSIONNELLE EN, UNE FORMATION ÉLABORÉE

Plus en détail

OUVERTURE SUR LA DIVERSITÉ INNOVANTE

OUVERTURE SUR LA DIVERSITÉ INNOVANTE OUVERTURE SUR LA DIVERSITÉ INNOVANTE OUVERTURE SUR LA DIVERSITÉ INNOVANTE Cette fi che est un outil d introduction au concept de la gestion interculturelle. Elle est destinée aux gestionnaires de PME afi

Plus en détail

Canada. Bulletin d information. Réfugiés pris en charge par le gouvernement. Réinstallation des réfugiés au

Canada. Bulletin d information. Réfugiés pris en charge par le gouvernement. Réinstallation des réfugiés au Réfugiés pris en charge par le gouvernement Canada Réinstallation des réfugiés au Bulletin d information Vous souhaitez vous réinstaller au Canada et votre demande a fait l objet d un examen initial par

Plus en détail

Grâce à l investissement

Grâce à l investissement Appuyer la prospérité économique Grâce à l investissement Mémoire de l ACCC au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Mémoire préparé par : Association des collèges communautaires du

Plus en détail

LE PROGRAMME DE MENTORAT LIONS

LE PROGRAMME DE MENTORAT LIONS LE PROGRAMME DE MENTORAT LIONS Guide de base de mentorat TABLE DES MATIÈRES Introduction Au mentoré Au mentor Le programme de mentorat Lions Programme de base de mentorat 5 Programme avancé de mentorat

Plus en détail

Test d évaluation en éducation générale

Test d évaluation en éducation générale Test d évaluation en éducation générale GED : un service d évaluation permettant aux adultes d obtenir l équivalent d un diplôme d études secondaires INDEPENDE NT LE ARNI NG CE NTRE CENTRE D ÉTUDES INDÉPENDANTES

Plus en détail

Exonération des primes d assurance-vie. Déclaration du salarié

Exonération des primes d assurance-vie. Déclaration du salarié Exonération des primes d assurance-vie Déclaration du salarié Déclaration du salarié Garantie d exonération des primes d assurance-vie collective Le présent guide contient les formulaires à remplir pour

Plus en détail

La vie est bien plus belle à Beaumont

La vie est bien plus belle à Beaumont La Ville de Beaumont La vie est bien plus belle à Beaumont Plan stratégique 2012-2017 24 juillet 2012 La vie est bien plus belle à Beaumont Un message à la communauté de Beaumont Au nom des membres du

Plus en détail

SERVICE DE VALIDATION DES TITRES DE COMPÉTENCE (SVTC) MARCHE À SUIVRE POUR SOUMETTRE UNE DEMANDE DE VALIDATION DE PROGRAMME

SERVICE DE VALIDATION DES TITRES DE COMPÉTENCE (SVTC) MARCHE À SUIVRE POUR SOUMETTRE UNE DEMANDE DE VALIDATION DE PROGRAMME SERVICE DE VALIDATION DES TITRES DE COMPÉTENCE (SVTC) MARCHE À SUIVRE POUR SOUMETTRE UNE DEMANDE DE VALIDATION DE PROGRAMME Pour obtenir des renseignements, veuillez communiquer avec : Service de l assurance

Plus en détail

GUIDE DE DEMANDE D INSCRIPTION AU REGISTRE ONTARIEN DES PSSP

GUIDE DE DEMANDE D INSCRIPTION AU REGISTRE ONTARIEN DES PSSP GUIDE DE DEMANDE D INSCRIPTION AU REGISTRE ONTARIEN DES PSSP Ce formulaire comprend quatre sections : coordonnées, éducation et formation, renseignements sur l emploi et sondage sur les ressources humaines

Plus en détail

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat rendra possible la collaboration d un

Plus en détail

GUIDE DE RENOUVELLEMENT ANNUEL AU REGISTRE ONTARIEN DES PSSP. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX Also available in English

GUIDE DE RENOUVELLEMENT ANNUEL AU REGISTRE ONTARIEN DES PSSP. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX Also available in English GUIDE DE RENOUVELLEMENT ANNUEL AU REGISTRE ONTARIEN DES PSSP Ce formulaire comprend quatre sections : coordonnées, éducation et formation, renseignements sur l emploi et sondage sur les ressources humaines

Plus en détail

Enseignement au cycle primaire (première partie)

Enseignement au cycle primaire (première partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Enseignement au cycle primaire (première partie) Annexe D Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Normes d exercice de

Plus en détail

Demande d évaluation de l expérience de travail connexe aux fins de détermination du salaire

Demande d évaluation de l expérience de travail connexe aux fins de détermination du salaire Demande d évaluation de l expérience de travail connexe aux fins de détermination du salaire Veillez à ce que votre formulaire de demande rempli et les documents pertinents soient envoyés au : Bureau du

Plus en détail

le cycle de certification des écoécoles émérites (ccee)

le cycle de certification des écoécoles émérites (ccee) le cycle de certification des écoécoles émérites (ccee) Qu est-ce que le cycle de certification des ÉcoÉcoles émérites? Le CCEE est un cycle de certification de deux ans, soit une année d engagement et

Plus en détail

Questions fréquentes Évaluation de l équivalence professionnelle

Questions fréquentes Évaluation de l équivalence professionnelle Questions fréquentes Évaluation de l équivalence professionnelle Si vous pensez avoir de l expérience et des compétences dans un métier spécialisé qui soient équivalentes à un programme d apprentissage

Plus en détail

Volume 1 Numéro 2 Février 2009

Volume 1 Numéro 2 Février 2009 Volume 1 Numéro 2 Février 2009 Sommaire Lancement du concours Je prends ma place...1 Lancement du concours Je prends ma place Entrevue avec Annie Patenaude, lauréate 2008...2 En collaboration avec le Secrétariat

Plus en détail

Ordre des métiers de l Ontario Plan d activités 2013

Ordre des métiers de l Ontario Plan d activités 2013 Ordre des métiers de l Ontario Plan d activités 2013 8 avril 2013 TABLE DES MATIÈRES 1 L ORDRE DES MÉTIERS DE L ONTARIO APERÇU... 3 2 VISION, MISSION, VALEURS ET ORIENTATIONS STRATÉGIQUES... 4 2.1 Vision,

Plus en détail

Ressource sur les médias sociaux du PCO Notes pour le personnel enseignant et les animateurs, et liens avec le curriculum de l Ontario

Ressource sur les médias sociaux du PCO Notes pour le personnel enseignant et les animateurs, et liens avec le curriculum de l Ontario Ressource sur les médias sociaux du PCO Notes pour le personnel enseignant et les animateurs, et liens avec le curriculum de l Ontario Bienvenue à la Ressource sur les médias sociaux du Passeport-compétences

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA FORMATION ET DES COLLÈGES ET UNIVERSITÉS

MINISTÈRE DE LA FORMATION ET DES COLLÈGES ET UNIVERSITÉS MINISTÈRE DE LA FORMATION ET DES COLLÈGES ET UNIVERSITÉS Plan d accessibilité 2004-2005 Table des matières Page Introduction 2 Message de la ministre de la Formation et des Collèges et Universités 3 Rapport

Plus en détail

Consolider les groupes d intérêt en santé publique : Leçons apprises

Consolider les groupes d intérêt en santé publique : Leçons apprises Consolider les groupes d intérêt en santé publique : Leçons apprises L Association des facultés de médecine du Canada (AFMC) a obtenu des fonds de l Agence de la santé publique du Canada afin de promouvoir

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION ~ ~ Superviser la qualité et l intégrité de l information financière de la Banque ~ ~ Principales responsabilités Assurer

Plus en détail

Votre guide pour l organisation d une rencontre de l ensemble des candidates et des candidats

Votre guide pour l organisation d une rencontre de l ensemble des candidates et des candidats Votre guide pour l organisation d une rencontre de l ensemble des candidates et des candidats Élections municipales et scolaires de 2014 en Ontario Le lundi 27 octobre 2014 En Ontario, les élections municipales

Plus en détail

Si vous avez une formation et de l expérience en. Les professions en technologie des sciences appliquées et du génie au Canada

Si vous avez une formation et de l expérience en. Les professions en technologie des sciences appliquées et du génie au Canada MC TECHNOLOGIE DU GÉNIE CIVIL Les professions en technologie des sciences appliquées et du génie au Canada Si vous avez une formation et de l expérience en sciences appliquées ou en génie, une carrière

Plus en détail

«rend service» Xavier FONTANET

«rend service» Xavier FONTANET 198 LA REVUE CIVIQUE LA REVUE CIVIQUE 199 L entreprise «rend service» Xavier FONTANET Ancien Président du Groupe Essilor, Xavier Fontanet a créé une Fondation qui porte son nom, dédiée à l explication

Plus en détail

Sommaire. 1. Vie pratique...2. 1.1. Logement...2 1.2. Argent...2 1.3. Santé...3 1.4. Télécommunication...3 1.5. Stage...3 1.6. Vie quotidienne...

Sommaire. 1. Vie pratique...2. 1.1. Logement...2 1.2. Argent...2 1.3. Santé...3 1.4. Télécommunication...3 1.5. Stage...3 1.6. Vie quotidienne... Université Pierre Mendès France Rapport de fin de séjour / Stage de fin d études Canada, Ontario 11 Sommaire 1. Vie pratique...2 1.1. Logement...2 1.2. Argent...2 1.3. Santé...3 1.4. Télécommunication...3

Plus en détail

Nos clients une réussite!

Nos clients une réussite! BULLETIN SARCA Commission scolaire des Premières-Seigneuries Volume 4, n o 3 Juin 2014 CONTENU Au babillard... 1 Nos clients une réussite!... 1 Retourner en classe Moi?.. 2 Démystifier la formation professionnelle...

Plus en détail

Formation continue obligatoire

Formation continue obligatoire Formation continue obligatoire POLITIQUE (Organismes) Version décembre 2010 S E R V I C E D U D É V E L O P P E M E N T P R O F E S S I O N N E L Table des matières Section 1 : Information générale 3 1.

Plus en détail

Bref, on a, à l égard de l éducation, la critique facile.

Bref, on a, à l égard de l éducation, la critique facile. Allocution de Mme Françoise Bertrand Présidente directrice générale Fédération des chambres de commerce du Québec Le partenariat entre les systèmes d éducation et les entreprises Au personnel de la Direction

Plus en détail

LES SECRETS DU PARFAIT CURRICULUM VITAE

LES SECRETS DU PARFAIT CURRICULUM VITAE LES SECRETS DU PARFAIT CURRICULUM VITAE par Alan Davis Qu est-ce que le recruteur recherche dans votre curriculum vitae? Quand on me demande de revoir un curriculum vitae, je réponds invariablement : «Mettez-vous

Plus en détail

Les Activités Les Futures Forêts

Les Activités Les Futures Forêts Les Activités Les Futures Forêts MODULE A POURQUOI LES FORÊTS ET LES ARBRES SONT IMPORTANTS Ce module aidera vos jeunes à apprendre pourquoi les arbres et les forêts sont importants pour eux. Il contient

Plus en détail

Loi de 2005 sur l accessibilité pour les personnes handicapées de l Ontario et Règlement «Normes d accessibilité pour les services à la clientèle»

Loi de 2005 sur l accessibilité pour les personnes handicapées de l Ontario et Règlement «Normes d accessibilité pour les services à la clientèle» Loi de 2005 sur l accessibilité pour les personnes handicapées de l Ontario et Règlement «Normes d accessibilité pour les services à la clientèle» Ontario East Municipal Conference, le 16 septembre 2009

Plus en détail

UN SUR CINQ : UNE CAMPAGNE DU CONSEIL DE L'EUROPE CONTRE LA VIOLENCE SEXUELLE A L EGARD DES ENFANTS PRINCIPES DIRECTEURS DE LA CAMPAGNE

UN SUR CINQ : UNE CAMPAGNE DU CONSEIL DE L'EUROPE CONTRE LA VIOLENCE SEXUELLE A L EGARD DES ENFANTS PRINCIPES DIRECTEURS DE LA CAMPAGNE UN SUR CINQ : UNE CAMPAGNE DU CONSEIL DE L'EUROPE CONTRE LA VIOLENCE SEXUELLE A L EGARD DES ENFANTS PRINCIPES DIRECTEURS DE LA CAMPAGNE OBJECTIFS DE LA CAMPAGNE La Campagne UN sur CINQ a été lancée à Rome

Plus en détail

Prix pour service exceptionnel Exemples de recommandations

Prix pour service exceptionnel Exemples de recommandations Prix pour service exceptionnel Exemples de recommandations Vous trouverez ci-dessous des exemples de recommandations pour le prix de service exceptionnel (PSE). Ces exemples vous sont fournis à titre de

Plus en détail

Comment générer des revenus en Affiliation

Comment générer des revenus en Affiliation Comment générer des revenus en Affiliation Apprenez comment vous créer un système pour faire de l argent sur Internet Version 6 Programme Affiliation Entreprise Nexika Inc www.marketing-affiliation.com

Plus en détail

Comment répondre aux questions d un examen en droit qui sont basées sur des faits

Comment répondre aux questions d un examen en droit qui sont basées sur des faits Comment répondre aux questions d un examen en droit qui sont basées sur des faits Types de questions d examen Un examen en droit peut comporter plusieurs types de questions : à réponse courte, à développement,

Plus en détail

GUIDE ADMINISTRATIF. Classification et rémunération du personnel d encadrement

GUIDE ADMINISTRATIF. Classification et rémunération du personnel d encadrement GUIDE ADMINISTRATIF Classification et rémunération du personnel d encadrement En vigueur du 1 er avril 2007 au 31 mars 2010 Contenu et rédaction Association québécoise des centres de la petite enfance

Plus en détail

Accord sur le commerce intérieur, chapitre huit Mesures et normes en matière de consommation

Accord sur le commerce intérieur, chapitre huit Mesures et normes en matière de consommation Ébauche datée du 22 mai 2002 Accord sur le commerce intérieur, chapitre huit Mesures et normes en matière de consommation Rapport annuel au Secrétariat de l ACI Bureau de la consommation, Industrie Canada,

Plus en détail

(Communiqué) Le soutien au financement par étudiant des collèges de l Ontario est le plus bas au pays

(Communiqué) Le soutien au financement par étudiant des collèges de l Ontario est le plus bas au pays (Communiqué) L insuffisance de financement chronique menace les collèges, les étudiants, les employeurs et l économie de l Ontario Le soutien au financement par étudiant des collèges de l Ontario est le

Plus en détail

Le 6 août 2014. Comité permanent des finances Parlement du Canada Chambre des communes 131, rue Queen, 6 e étage Ottawa (Ontario) K1A 0A6

Le 6 août 2014. Comité permanent des finances Parlement du Canada Chambre des communes 131, rue Queen, 6 e étage Ottawa (Ontario) K1A 0A6 Le 6 août 2014 Comité permanent des finances Parlement du Canada Chambre des communes 131, rue Queen, 6 e étage Ottawa (Ontario) K1A 0A6 Mesdames et Messieurs les membres du Comité permanent des finances,

Plus en détail

Patrimoines. Intégrez l assurance soins de longue durée à votre plan financier. Protégez-vous et préservez la sécurité financière de vos proches

Patrimoines. Intégrez l assurance soins de longue durée à votre plan financier. Protégez-vous et préservez la sécurité financière de vos proches MD Patrimoines Intégrez l assurance soins de longue durée à votre plan financier Protégez-vous et préservez la sécurité financière de vos proches Florence et Jean sont âgés de 57 ans; ils ont deux fils

Plus en détail

Recommandez Sunrise. Un partenaire de confiance.

Recommandez Sunrise. Un partenaire de confiance. Recommandez Sunrise Un partenaire de confiance. Soins de longue durée et soins pour personnes semi-autonomes Soins pour personnes souffrant de l Alzheimer ou éprouvant des troubles de la mémoire Soins

Plus en détail

Sing for Literacy Toolkit

Sing for Literacy Toolkit SECTION 4 Sing for Literacy Toolkit Cette année, le thème de la Journée de l alphabétisation familiale est «Chantons pour l alphabétisation». Nous encourageons les Canadiens à y participer en organisant

Plus en détail

F.A.Q. Toutes les questions et réponses ci-dessous complètent les informations disponibles sur le site internet http://lije.univ-lemans.

F.A.Q. Toutes les questions et réponses ci-dessous complètent les informations disponibles sur le site internet http://lije.univ-lemans. F.A.Q. Toutes les questions et réponses ci-dessous complètent les informations disponibles sur le site internet http://lije.univ-lemans.fr/ et ne peuvent en aucun cas suffire. Ce sont uniquement des compléments

Plus en détail

Legs de biens personnels par testament

Legs de biens personnels par testament Legs de biens personnels par testament La Fondation canadienne des maladies inflammatoires de l intestin (FCMII) se consacre à la découverte d un traitement curatif pour la maladie de Crohn et la colite

Plus en détail

Description de voie pour les formateurs et les personnes apprenantes Études secondaires

Description de voie pour les formateurs et les personnes apprenantes Études secondaires Curriculum en littératie des adultes de l Ontario Description de voie pour les formateurs et les personnes apprenantes Études secondaires Ministère de la Formation et des Collèges et Universités de l Ontario

Plus en détail

Prix de la bourse commémorative communautaire Kim Halliday. (Une division de la bourse commémorative Ron Smyth)

Prix de la bourse commémorative communautaire Kim Halliday. (Une division de la bourse commémorative Ron Smyth) Prix de la bourse commémorative communautaire Kim Halliday (Une division de la bourse commémorative Ron Smyth) Le comité du fonds de la bourse commémorative Ronald P. Smyth et Centraide de la région du

Plus en détail

Veuillez utiliser la liste de vérification ci-dessous pour vous assurer de ne rien oublier. Les demandes incomplètes ne seront pas étudiées.

Veuillez utiliser la liste de vérification ci-dessous pour vous assurer de ne rien oublier. Les demandes incomplètes ne seront pas étudiées. Conseil des arts des TNO Demande de subvention : écriture et édition Vous devez absolument remplir cette page pour que votre demande de subvention soit prise en considération. Section A Résumé du projet

Plus en détail

SERVICE DES PRIX Bourse John-G.-Diefenbaker 2016. 1 re étape Lisez les lignes directrices pour connaître l objet de la bourse, les candidats et

SERVICE DES PRIX Bourse John-G.-Diefenbaker 2016. 1 re étape Lisez les lignes directrices pour connaître l objet de la bourse, les candidats et LIGNES DIRECTRICES ET FORMULAIRE DE MISE EN CANDIDATURE SERVICE DES PRIX Bourse John-G.-Diefenbaker 2016 Veuillez suivre les trois étapes suivantes pour soumettre une candidature à cette bourse : 1 re

Plus en détail

TIM S.A., une aventure d Homme

TIM S.A., une aventure d Homme Comité d entreprise 1 Sommaire Edito de M. Hans-Jürgen Hellich, Directeur Général de Tim SA p. 9 Edito de Cyril Terrière, Secrétaire du Comité d Entreprise Tim SA p. 11 Itinéraires croisés d une entreprise

Plus en détail

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE I. LE CAS CHOISI Gloria est une élève en EB4. C est une fille brune, mince avec un visage triste. Elle est timide, peureuse et peu autonome mais elle est en même temps, sensible, serviable et attentive

Plus en détail

Le Programme virtuel MentorVirtuel contribue à créer de précieux liens!

Le Programme virtuel MentorVirtuel contribue à créer de précieux liens! Le Programme virtuel MentorVirtuel contribue à créer de précieux liens! Daniel est un étudiant de quatrième année en génie minier à l Université de la Colombie-Britannique. Il aimerait travailler pour

Plus en détail

La Puissance des métiers (Power of Trades) FAQ À l intention des participants potentiels et des fournisseurs de services

La Puissance des métiers (Power of Trades) FAQ À l intention des participants potentiels et des fournisseurs de services La Puissance des métiers (Power of Trades) FAQ À l intention des participants potentiels et des fournisseurs de services Partie à l intention des participants potentiels : Qu est-ce que la Puissance des

Plus en détail

ALERTE ÉQUITÉ SALARIALE

ALERTE ÉQUITÉ SALARIALE Octobre 2010 ALERTE ÉQUITÉ SALARIALE présence locale portée mondiale Droit au but Qu est-ce que l équité salariale? Une échéance au 31 décembre s applique à la majorité des entreprises Que doit-on faire?

Plus en détail

L INVESTISSEMENT SEREIN

L INVESTISSEMENT SEREIN Assurersonavenir.fr 1 L INVESTISSEMENT SEREIN Assurersonavenir.fr Ce livre est la propriété exclusive de son auteur : La loi du 11 mars 1957 interdit des copies ou reproductions destinées à une utilisation

Plus en détail

Enquête auprès d employeurs de certains métiers spécialisés du programme du Sceau rouge

Enquête auprès d employeurs de certains métiers spécialisés du programme du Sceau rouge Enquête auprès d employeurs de certains métiers spécialisés du programme du Sceau rouge Rapport sommaire définitif Conseil canadien des directeurs de l'apprentissage Enquête auprès d employeurs de certains

Plus en détail

Contact avec les employeurs. Pour vous démarquer auprès des employeurs, faites-vous connaître!

Contact avec les employeurs. Pour vous démarquer auprès des employeurs, faites-vous connaître! Pour vous démarquer auprès des employeurs, faites-vous connaître! Document réalisé par le Carrefour jeunesseemploi Rivière-du-Nord 2011-2012 Contact avec les employeurs Sommaire : Le marché ouvert Le marché

Plus en détail

Veuillez transmettre vos soumissions et vos questions à : M me Maria Policelli Directrice de politique

Veuillez transmettre vos soumissions et vos questions à : M me Maria Policelli Directrice de politique CCRRA Le 30 mars 2004 Madame, Monsieur, Au nom du Conseil canadien des responsables de la réglementation d assurance (CCRRA), je suis heureux de vous annoncer la publication d un document de consultation

Plus en détail

La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles

La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles RWANDA NEWS AGENCY GRANDS LACS HEBDO La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles Tuesday, 05 March 2013 17:49 by Gakwaya André La Fondatrice de l Edition Bakame au Rwanda

Plus en détail

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Musique instrumentale (deuxième partie)

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Musique instrumentale (deuxième partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Musique instrumentale (deuxième partie) Annexe D Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Mai 2005 This document is available

Plus en détail

Devenir un gestionnaire de personnes

Devenir un gestionnaire de personnes Devenir un gestionnaire de personnes SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Déterminer vos besoins Trouver les bonnes personnes Conserver les bons employés SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Le passage de personne d

Plus en détail

La littératie numérique est-elle vraiment une littératie? Pour quelle raison se soucie-t-on de la définition de la littératie numérique?

La littératie numérique est-elle vraiment une littératie? Pour quelle raison se soucie-t-on de la définition de la littératie numérique? Tiré de Adult Literacy Education, un article de blogue écrit par David J. Rosen, D.Ed. http://davidjrosen.wordpress.com/2013/01 TEACH Magazine, disponible en version imprimée et numérique, est la plus

Plus en détail

Droits et obligations des travailleurs et des employeurs

Droits et obligations des travailleurs et des employeurs Droits et obligations des travailleurs et des employeurs La Loi sur la santé et la sécurité du travail (LSST) vise à assurer des conditions de santé et de sécurité minimales dans les entreprises québécoises.

Plus en détail

UN PLAN D ACTION POUR L AVENIR LE RÔLE DE L AIIT DANS LA RÉALISATION D UNE INSPECTION RENFORCÉE ET PROFESSIONNELLE PARTOUT DANS LE MONDE

UN PLAN D ACTION POUR L AVENIR LE RÔLE DE L AIIT DANS LA RÉALISATION D UNE INSPECTION RENFORCÉE ET PROFESSIONNELLE PARTOUT DANS LE MONDE 3 UN PLAN D ACTION POUR L AVENIR LE RÔLE DE L AIIT DANS LA RÉALISATION D UNE INSPECTION RENFORCÉE ET PROFESSIONNELLE PARTOUT DANS LE MONDE Proposition de Michele Patterson, Présidente, juin 2008 Introduction

Plus en détail

GUIDE DE LETTRES TYPE POUR LES ÉCOLES

GUIDE DE LETTRES TYPE POUR LES ÉCOLES GUIDE DE LETTRES TYPE POUR LES ÉCOLES CONTENU Lettre aux parents 2 Formulaire d autorisation pour les élèves 3 Formulaire d autorisation pour un événement hors école 4 Demande de don 5 Demande de services

Plus en détail

Recruter Chercher Intégrer Évaluer les coûts Retenir Soutien additionnel

Recruter Chercher Intégrer Évaluer les coûts Retenir Soutien additionnel Recruter Chercher Intégrer Évaluer les coûts Retenir Soutien additionnel OBJECTIFS Les Clés du recrutement d Emploi-Québec de l Île-de-Montréal ont pour objectif de renforcer la capacité des PME à élaborer,

Plus en détail

Découvrez l avantage Raymond James

Découvrez l avantage Raymond James Découvrez l avantage Raymond James En choisissant Raymond James, vous obtenez davantage que des services d un conseiller financier d expérience. Son but : répondre à vos besoins. Vous bénéficiez aussi

Plus en détail

PAJE. Programme d apprentissage à temps plein de la maternelle et du jardin d enfants

PAJE. Programme d apprentissage à temps plein de la maternelle et du jardin d enfants PAJE Programme d apprentissage à temps plein de la maternelle et du jardin d enfants Introduction «Tout se joue avant 6 ans» a écrit le psychologue et auteur américain Fitzhugh Dodson. En effet, les enfants

Plus en détail

R : Oui, j ai un peu d expérience. Y : Et pourquoi vous faites des MOOCs, c est pour quel intérêt?

R : Oui, j ai un peu d expérience. Y : Et pourquoi vous faites des MOOCs, c est pour quel intérêt? Y : Cette année, je suis le cours ETIC de sujet MOOC, donc mon prof m a recommandé de vous contacter pour une interview, parce que vous avez fait beaucoup de MOOCs. R : Oui, j ai un peu d expérience. Y

Plus en détail

DEC accéléré en Soins infirmiers

DEC accéléré en Soins infirmiers P O R T R A I T S D É T U D I A N T E S I M M I G R A N T E S P A R C O U R S I N S P I R A N T S Nous vous présentons des personnes immigrantes dont le parcours de vie, professionnel et scolaire est à

Plus en détail

AAnnexe A. Détails sur les programmes d éducation des adultes et les services connexes en Ontario

AAnnexe A. Détails sur les programmes d éducation des adultes et les services connexes en Ontario AAnnexe A Détails sur les programmes d éducation des adultes et les services connexes en Ontario 60 L Ontario apprend : Le renforcement de notre système d éducation des adultes En juin 2004, de l information

Plus en détail

Semaine de la persévérance scolaire: 10 au 14 février 2014

Semaine de la persévérance scolaire: 10 au 14 février 2014 Le grand-petit journal Semaine de la persévérance scolaire: 10 au 14 février 2014 Les Journées de la persévérance scolair e (JPS) rappellent l importance de la persévérance et de la réussite scolaire des

Plus en détail

International Credential Assessment Service of Canada Service canadien d'évaluation de documents scolaires internationaux

International Credential Assessment Service of Canada Service canadien d'évaluation de documents scolaires internationaux Rév. 1010 International Credential Assessment Service of Canada Service canadien d'évaluation de documents scolaires internationaux Demande de mise à jour le rapport d'évaluation / ajouter des services

Plus en détail

Demande de permis Candidats du cheminement CPA, CA

Demande de permis Candidats du cheminement CPA, CA 5, Place Ville Marie, bureau 800, Montréal (Québec) H3B 2G2 T. 514 288.3256 1 800 363.4688 www.cpaquebec.ca Demande de permis Candidats du cheminement CPA, CA N.B. Il est inutile de présenter une demande

Plus en détail

LES ÉTAPES DE LA RECHERCHE D EMPLOI

LES ÉTAPES DE LA RECHERCHE D EMPLOI CARREFOUR JEUNESSE-EMPLOI RIVIÈRE-DU-NORD LES ÉTAPES DE LA RECHERCHE D EMPLOI Carrefour jeunesse emploi Rivière-du-Nord 2011-2012 Page 1 420, rue du Marché Saint-Jérôme Québec, J7Z 2B2 T. 450 431-55253

Plus en détail

VÉRIFICATEUR GÉNÉRAL DU NOUVEAU-BRUNSWICK PLAN STRATÉGIQUE 2014-2020

VÉRIFICATEUR GÉNÉRAL DU NOUVEAU-BRUNSWICK PLAN STRATÉGIQUE 2014-2020 VÉRIFICATEUR GÉNÉRAL DU NOUVEAU-BRUNSWICK PLAN STRATÉGIQUE 2014-2020 Plan stratégique 2014-2020 En décembre 2010, M me Kim MacPherson a été nommée vérificatrice générale de la province du Nouveau-Brunswick

Plus en détail

LA LETTRE D UN COACH

LA LETTRE D UN COACH LA LETTRE D UN COACH COACH DIDIER GAGNANT KALIPE N 18 du Dimanche 04 Mai 2014 «Il fallait commencer un peu plutôt ; c'est-à-dire maintenant et résolument.» Un Coach vous enseigne la Méthode qui permet

Plus en détail

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012 L AVENIR DE LA PROFESSION D ÉDUCATRICE ET D ÉDUCATEUR EN ESE, UN STATUT À VALORISER, À PROTÉGER ON S EN OCCUPE Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations

Plus en détail

Pénuries de main-d oeuvre et mesures de transition professionnelle dans l industrie canadienne de l électricité

Pénuries de main-d oeuvre et mesures de transition professionnelle dans l industrie canadienne de l électricité Pénuries de main-d oeuvre et mesures de transition professionnelle dans l industrie canadienne de l électricité Sommaire Publié par le Conseil sectoriel de l électricité www.brightfutures.ca Le Conseil

Plus en détail