LES DIFFERENTS FONCTIONNEMENTS DE REMBOURSEMENTS DE LA SECURITE SOCIALE AINSI QUE DES MUTUELLES.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES DIFFERENTS FONCTIONNEMENTS DE REMBOURSEMENTS DE LA SECURITE SOCIALE AINSI QUE DES MUTUELLES. http://conseils-devis-assurances-mutuelles-sante."

Transcription

1 1 LES DIFFERENTS FONCTIONNEMENTS DE REMBOURSEMENTS DE LA SECURITE SOCIALE AINSI QUE DES MUTUELLES

2 2 IMPORTANT Ce guide ne peut être utilisé que pour un usage privé uniquement. Vous n'avez pas le droit de l'offrir ni de le vendre sans accord des auteurs, ni à l'intégrer dans des offres punies par la loi dans votre pays ; chaîne de lettres, système pyramidal, etc. Toutes reproductions, partielles ou totales, sous quelques formes et procédés sont interdites conformément à l article L du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute personne procédant à une utilisation du contenu de ce guide, sans une autorisation expresse et écrite de l auteur, encourt une peine relative au délit de contrefaçon détaillée à partir de l article L du même Code. L auteur s est efforcé d être aussi précis et complet que possible lors de la création de cet ouvrage. Malgré ceci, il ne peut en aucun cas garantir ou représenter le contenu de cet ouvrage du à l évolution et la mutation rapide et constante d internet. Bien que tout ait été fait afin de vérifier ces informations, l'auteur n'assume aucune responsabilité concernant des erreurs, des omissions d'une interprétation ou d'une compréhension contraire du sujet développé. Toutes formes d'offense éventuellement ressenties par des personnes, peuples ou organisations seraient purement involontaires. Cet Ebook n'est pas destiné à l'utilisation en tant que source légale en droit des affaires, en comptabilité ou en conseils financiers. Les lecteurs sont invités à faire appel à des services professionnels compétents en matière de législation, droit des affaires, comptabilité ou dans le domaine du conseil financier. Le simple fait de posséder cet Ebook vous donne le droit de l'offrir en cadeau à qui vous le souhaitez, en version numérique uniquement. BONNE LECTURE

3 3 PRESENTATION DE L EBOOK... Synthèse des Mutuelles Implantation des Mutuelles 1) Implantation Le métier de l assurance 1) Pourquoi l assurance? 2) L assurance de personne 3) Le code de déontologie Présentation des régimes obligatoires 1) Historique 2) Le système français 3) Les différents régimes sociaux 4) Les bénéficiaires 5) Remboursement de la Sécurité Sociale 6) La Couverture Maladie Universelle Calcul des Prestations 1) Les médecins 2) L hospitalisation 3) Le dentaire 4) Les médicaments 5) Le laboratoire 6) La Radiologie 7) Les auxiliaires médicaux 8) L optique 9) La maternité 10) Les cures thermales 11) La Psychiatrie 12) Carte vitale tiers payant 13) Affection Longue Durée (ALD)

4 4 14) PMSS (plafond mensuel de la sécurité sociale) 15) Les accidents du travail et les maladies professionnelles Mutualité Complémentaire Maladie 1) Historique 2) Principes de remboursement 3) Tableau de remboursement de la Sécurité Sociale 4) Tableau de T C Sécurité Sociale et Taux de remboursement de la S.S 5) Calculs de remboursement 6) Lexique des termes de la Sécurité Sociale Juridique 1) Loi Madelin

5 5 SYNTHESE DES MUTUELLES La santé du patient c est son affaire. Mais quand la baisse des remboursements de la Sécurité Sociale se conjugue avec une hausse des frais médicaux et d hospitalisation, sa santé devient une affaire qui peut lui coûter très cher Les mutuelles ont été conçues spécialement pour offrir aux clients et à leurs familles, une solide protection financière dans le domaine de la santé au plus juste prix. Avec les mutuelles, le client bénéficie d une aide mettant tout en œuvre pour lui offrir une quantité de services irréprochables. Les garanties, la transparence et la clarté des informations sont pour les mutuelles des valeurs prioritaires dans l exercice de notre métier. Les Mutuelles annoncent et démontrent un savoir-faire unique dans leur communication et leurs propositions et souvent elles ont intégrées une gestion certifiée ISO Vous pourrez le constater dans ce book qui a été conçu pour répondre correctement aux principales questions que tout le monde se pose en matière de santé : coût des soins, formalités, modes de remboursement

6 6 IMPLANTATION DES MUTUELLES Implantation Les Mutuelles complètes le remboursement de la Sécurité Sociale. Il faut donc habiter sur le territoire français pour en bénéficier. Il existe quelque contrats spécifiques pour les expatriés et pour les habitants de l Alsace / Moselle. FRANCE ENTIERE

7 7 LE METIER DE L ASSURANCE 1) Pourquoi l assurance Le besoin de sécurité est ressenti, plus ou moins consciemment, par tout individu. Chacun souhaite se protéger contre les risques qui le menacent, tant dans sa personne que dans ses biens. L assurance contribue à répondre à ce besoin de sécurité qui caractérise notre époque. Elle permet aux assurés de supporter les conséquences financières des risques qu ils courent ou qu ils font courir aux autres. 1) L assurance des personnes Les régimes sociaux obligatoires laissent à notre charge une partie importante et croissante de nos dépenses de santé. Cela provoque une forte demande d assurance complémentaire en matière de «frais de soin et de santé», qui se traduisent par des souscriptions de contrats d assurances complémentaires personnels. Une fois que ces personnes ont sécurisés leurs dépenses de santé, elles souhaitent également se prémunir contre les risques plus lourds et protéger également leurs familles. Les Français sont donc de plus en plus sensibles aux contrats de prévoyance (IJ, Capital Décès, forfait obsèques) et le devoir de chaque conseiller santé est d en parler. 2) Le code de déontologie L importance que revêt la qualité des relations entreprises/consommateurs n est plus aujourd hui à démontrer. Ceci est partiellement vrai dans le domaine des assurances de personnes qui comprend d une part l assurance sur la vie et la capitalisation, et d autre part, les assurances maladies et accidents corporels. Dans ce secteur, plus que tout autre, l image donnée au public dépend pour une large part du contact qui s établit entre le client et l entreprise ou l organisme d assurance par l intermédiaire de leurs représentants, conseillers en assurances, qui, quel que soit leur statut juridique, présentent au public des opérations d assurances de personnes. Dans un domaine aussi sensible que les assurances de personnes, il est nécessaire d énoncer et de faire respecter les stricts principes de déontologies destinés à éviter tout incident.

8 8 PRESENTATION DES REGIMES OBLIGATOIRES 1) Historique La famille a été longtemps la principale communauté assurant la fonction de secours, relayée, en Europe, par l initiative privée, inspirée par la charité. Les communautés religieuses ont joué un grand rôle dans l assistance aux miséreux, et une solidarité effective existait au sein des corporations. Le pouvoir royal intervenait occasionnellement, notamment pour protéger l ordre public (prise en charge, c est-à-dire enfermement, des pauvres et des marginaux). Les révolutions industrielles qui se succèdent à partir du XVIIème siècle entraînent la généralisation du salariat et le développement d une pauvreté de masse, tandis que la concurrence accentue l isolement des individus. Après Colbert, qui crée la Caisse des invalides de la marine, des projets sont conçus par Daniel Defoe, Restif de la Bretonne, Condorcet Mais c est à partir du XIXème siècle surtout que la protection des couches les plus pauvres de la population devient un objectif politique ; l Etat, les gouvernements, les partis intègrent dans leurs réflexions et leurs programmes la nécessité de consacrer une part du budget public à des opérations de défense sociale dont les termes sont fixés par des lois. Une des premières législations à caractère social vit le jour dans l Angleterre du XVIIème siècle. En 1601, le parlement adopte la première des Poor Laws Acts («lois sur les pauvres»). Chaque paroisse a le devoir de fournir aux indigents une aide, en argent (pour les enfants ou les invalides) ou sous forme de travail (à domicile ou dans les workhouses, ateliers collectifs à la discipline rigoureuse). En 1662 (Act of Settlement) et en 1672 (Gilbert s Act), de nouvelles lois viennent préciser les modalités de ce système, à la fois novateur (les droits du citoyen et les responsabilités de la collectivité sont précisés; des sanctions sont prévues à l encontre des contrevenants) et traditionnel (le cadre des paroisses est respecté ; la libre circulation de la main-d œuvre est entravée par l enfermement dans les workhouses). Ce dispositif inclut la reconnaissance du droit de tous à un «revenu de subsistance», ancêtre de l actuel RMI. Mais les principes qui guident l élaboration des Poors Laws ne sont guère compatibles avec le libéralisme économique qui triomphera au XIXème siècle. L application de ces lois se fera de plus en plus restrictive (loi de 1834) jusqu à leur abolition.

9 9 Les assurances sociales C est en Allemagne, unifiée après 1871, que, sur l initiative du chancelier Bismarck, naquit le premier système moderne d assurances sociales : Il s agissait d un ensemble de lois amenant les partenaires sociaux (patrons et salariés) à verser des cotisations à des caisses dont la tâche était de fournir, en cas d interruption involontaire du travail, une aide aux travailleurs à revenu faible. C est donc un gouvernement nettement conservateur qui se trouve à l origine d une expérimentation sociale novatrice. Héritier d une tradition d intervention de l Etat dans tous les domaines de la vie sociale (dès 1810, la Prusse avait obligé les employeurs à assurer les soins médicaux aux travailleurs qu ils logeaient), Bismarck avait conscience que la croissance industrielle de l Allemagne, destinée à s accélérer après l unification, exigeait un minimum de paix sociale. La politique centralisatrice lui imposait de maintenir un certain équilibre entre les différentes couches de la population. En ce qui concerne la classe ouvrière, il estimait que, pour faire obstacle au développement de la social-démocratie, il fallait introduire des réformes en faveur des plus pauvres. Dès novembre 1881, Bismarck, dans un discours au Reichstag, définit ses objectifs, en introduisant la notion nouvelle de «bien-être collectif». En 1883 est votée une loi sur les assurances maladies ; en 1884, sur les accidents du travail ; en 1889 sur les assurances concernant l invalidité et la vieillesse, véritable système de retraite. Chaque loi se traduit par la création d une caisse autonome, gérée paritairement par les employeurs et les salariés. Certes, seuls les plus pauvres bénéficient des assurances. Mais un précédent est créé : L Etat, en tant qu incarnation supposée de la collectivité, a la responsabilité de la santé sociale du pays ; il a pour tâche de diminuer les risques sociaux que le régime industriel fait courir aux plus défavorisés. L exemple allemand sera suivi, notamment en Angleterre et dans les pays scandinaves. En 1911 est adopté un Code des assurances sociales (le premier au monde).

10 10 - Etat, bien-être et providence Les conséquences de la Première Guerre mondiale contraignent l Etat à prendre en charge l aide aux victimes de la guerre (mutilés, veuves et orphelins). Mais c est surtout la crise de 1929 qui bouleverse le paysage social par son ampleur (des millions de chômeurs), sa durée (il faudra des années pour que l économie mondiale retrouve son niveau d activité d avant la récession), ses suites (dont la moindre n est pas l avènement du nazisme en Allemagne, accélérant la marche vers la guerre). La décennie qui précède le second conflit mondial est le moment d une prise de conscience dans tous les milieux dirigeants de l Europe occidentale et de l Amérique. L économie mondiale a failli être victime d une implosion ; il est donc indispensable de donner des nouvelles bases à son fonctionnement. Il ne s agit plus seulement de protéger les plus pauvres contre les risques sociaux les plus graves. Il est nécessaire d accorder à toutes les catégories de la population la possibilité de consommer, y compris pendant les périodes de difficultés économiques, grâce à un système de transferts sociaux (allocations chômage, allocations maladie, allocations familiales, etc..). Ainsi espère-t-on éviter le retour des grandes crises, comparables à celles de L incitation à la consommation On peut parler d une révolution culturelle dans l art de gouverner, dans la mesure où de nouveaux principes sont adoptés par les régimes occidentaux qui, en rupture avec le libéralisme traditionnel, considèrent que l économie du bien-être est une condition nécessaire du maintien et du renforcement de la démocratie. Des évènements majeurs marquent cette période d effervescence. Les uns sont d ordre politique : le plus notable sans doute est, en 1932, la victoire électorale de Franklin Delano Roosevelt ( ), qui, président des Etats-Unis jusqu en IL va, avec le NEW Deal, enclencher une réforme d ensemble de la société américaine. Les autres s inscrivent dans le domaine de l économie : John Maynard Keyns ( ) bouleverse l idée même de politique économique en mettant notamment l accent sur la consommation de masse comme facteur de toute croissance et sur l intervention de l Etat comme stimulant nécessaire de la reprise de l activité.

11 11 - Vers la sécurité sociale C est dans ce contexte que naît l idée de welfare (bien-être), référence fondamentale de la pratique gouvernementale. Elle commence à connaître ses premières applications dès l avant-guerre, aux Etats- Unis tout particulièrement. La reconnaissance de la représentativité des syndicats de salariés dans la signature de conventions collectives est significative du changement qui est en train de s opérer (aux Etats-Unis encore, mais aussi en France, avec la signature des accords Matignon, en juin 1936). Après la guerre, ces efforts connaissent leur aboutissement avec l avènement, dans l ensemble de l Europe, de l «Etat-providence». La perspective du bien-être collectif est conservée : mais le moyen de la concrétiser va relever de l action, directe et indirecte, des pouvoirs publics, qui prendront en charge la sécurité sociale (l usage du terme se généralise à l époque). Si l on excepte l expérience de la Nouvelle-Zélande, qui, dans les conditions particulières d une colonie de peuplement, met en place, dans les années 1930, un système de prestations sociales ouvert à toute la population, deux moments forts permettent de comprendre l évolution du welfare state à l Etatprovidence et d apprécier les différences entre les deux, du point de vue social. - Le «Social Security Act» Le premier concerne les Etats-Unis. Le 15 août 1935, au cours de ce que l on a appelé les «deuxièmes cent jours» du New Deal (le deuxième et le plus important des trains de réformes de Roosevelt), est adopté le Social Security Act. Il s agit de la mise en place d un système national d assurance vieillesse (pour les plus de 65 ans) accompagné d une assurance chômage, organisée librement par chaque Etat, sous le contrôle et, si nécessaire, avec l aide financière du pouvoir central. Une aide fédérale est prévue également pour l assistance médicale des personnes âgées et des indigents. Une partie du financement est fournie par des retenues sur les salaires. Cette loi, abondamment commentée à l époque, présente des aspects contradictoires. Elle n introduit pas un véritable système national de sécurité sociale et laisse une large marge à l initiative privée.elle ne concerne que les travailleurs industriels et ne prévoit aucune forme d assurance maladie. Mais, par ailleurs, elle marque une rupture avec l idéologie de la non-intervention : dans le pays qui passait pour la forteresse du capitalisme libéral, le social est intégré à l économique sous le contrôle et l impulsion de l Etat. Le Social Security Act ouvre une brèche dans les traditions les plus enracinées des milieux dirigeants.

12 12 - Le rapport Beveridge Le second moment est celui de la publication, en Angleterre, pendant la guerre, du rapport Beveridge. Lord William Beveridge fut chargé, en 1941, par le gouvernement de Winston Churchill, de rédiger un rapport sur l organisation d un système de sécurité sociale. Publié en 1942, son travail (Social Insurance and Allied Service) servit de base à la mise en place de la législation britannique, longtemps une des plus avancées du monde, et exerça une influence capitale sur les réformes menées bien après (Le cas des pays se réclamant du socialisme doit être mis à part.) Le rapport Beveridge est en rupture d assurances sociales. avec les conceptions jusque-là prédominantes en matière Il donne un contenu au terme «sécurité sociale» utilisé par la loi américaine de 1935.Les principes de base sont clairs : le système doit être généralisé ( toutes les catégories de la population ont accès à l aide, indépendamment de leur emploi et de leur revenu), unifié (une seule cotisation suffit à permettre la participation aux différents types d aides), uniforme (les prestations de services sont identiques pour tous les cotisants, indépendamment de leur revenu), centralisé ( le système est géré par un organisme public unique) et global (le système rassemble toutes les formes d aides et d assurances : maladie, vieillesse, invalidité, il prévoit la création d allocations familiales, grâce à un financement d origine fiscale). Ils s inscrivent dans une vision d ensemble du devenir social : le bien-être est lié à une politique de santé (la création d un Service national de santé est proposée) et, plus encore, à une politique de l emploi. C est bien d une conception nouvelle de la croissance économique et de l organisation sociale qu il s agit : les travaux de Beveridge, en donnant naissance à la sécurité sociale, marquent du même coup la genèse de l Etat-providence. - Particularités françaises Pendant très longtemps, la France fut en retard en matière de protection sociale. C est à la fin du XIXème siècle, le 9 avril 1898, que le parlement vota une loi sur les accidents du travail, déposée depuis près de vingt ans : la responsabilité de l employeur était reconnue par le texte législatif (l élargissement aux maladies professionnelles se fit quelques années plus tard). Le 5 avril 1910 furent mises en place les retraites ouvrières et paysannes. Alimentées par des cotisations très faibles, payées par les salariés et les patrons, ces retraites ne fournissaient, après 65 ans, qu une pension très modeste.

13 13 Elles furent combattues par les syndicalistes et eurent, en définitive, peu de portée. Dans le domaine des assurances sociales également, le retard français fut important. Les débats parlementaires, entamés au lendemain de la Première Guerre mondiale, n aboutirent que le 30 avril 1930 (après qu un premier projet de loi, ensuite remanié, eût été adopté en 1928). La loi votée à cette date s appliquait aux salariés du commerce et de l industrie dont les revenus étaient inférieurs à un plafond fixé officiellement. Les cotisations, d un montant égal pour les travailleurs et les employeurs, étaient gérées par des caisses autonomes que les assurés choisissaient librement. Maladies, maternité, invalidité, vieillesse, décès : telles étaient les causes d interruption de revenus que compensait, pour les victimes ou leurs proches, le système mis en place. Le 11 mars 1932, le Parlement adopta une loi sur les allocations familiales. Les entrepreneurs-employeurs devaient, aux termes de ce texte, adhérer à des caisses de compensation interentreprises qui distribuaient aux salariés une aide proportionnelle au nombre d enfants à charge. Ce système, très critiqué à l époque en dépit de ses limites, eut cependant le mérite de légitimer l idée d un salaire indirect, venant compléter, en fonction des besoins réels et non du travail accompli, les revenus insuffisants. Au lendemain de la guerre, la France combla son retard sur les autres pays industriels par la mise en place d un système d ensemble de sécurité sociale. Le 4 octobre 1945, une ordonnance du gouvernement provisoire met en place un régime général à organisation unique, gérée par les partenaires sociaux. Le 22 mai 1946, une loi établit le principe d une généralisation de la sécurité sociale à tous les Français, salariés ou non-salariés. Les décisions adoptées alors portent la marque de la conjoncture nationale et internationale. La France de la Libération connaît une forte poussée de la gauche (communiste, socialiste, mais aussi démocrate-chrétien du Mouvement républicain populaire «MRP»). Les gouvernements successifs qui procèdent à la reconstruction du pays ont en commun une volonté d assurer la promotion sociale de l ensemble des salariés et de démocratiser la gestion des entreprises principalement celles du secteur public créé par les nationalisations. Le rapport Beveridge a exercé une large influence sur le travail des législateurs français ; la sécurité sociale est ainsi devenue un des axes institutionnels du développement de l économie, et elle l est restée pendant toute la durée de ce que Jean Fourastié a appelé les «trente glorieuses»

14 14 2) Le système Français La loi du 22 mai 1946 proclamait la généralisation de la sécurité sociale à toutes les catégories de la population ; en dépit des intentions de cette loi, le processus a été long et souvent difficile (certaines professions libérales, notamment, refusaient ce qu elles considéraient comme leur «fonctionnarisation». Il a fallu à la fois définir les conditions d accès des non-salariés et tenir compte des avantages particuliers acquis antérieurement par certaines professions (par exemple par les mineurs). 3) Les différents régimes sociaux On a abouti ainsi à nombre de «régimes» différents (les régimes se différencient principalement entre eux par le type de prestations qu ils dispensent). On distingue en général quatre grands groupes de régimes sociaux : le régime général (salariés non agricoles) ; les régimes agricoles (exploitants, salariés); le régime des non-salariés des professions non agricoles (artisans, commerçants, chefs d entreprise, professions libérales) ; les régimes spéciaux (fonctionnaires, mineurs, militaires, agents de la SNCF, des collectivités locales, de l EDF-GDF, desservants des cultes, étudiants, etc.). Le plan de réforme proposé par le gouvernement Juppé à la fin de l année 1995 prévoyait de supprimer les régimes spéciaux. De plus, il reste une dernière catégorie ; les non-assujettis «NA» (personnels diplomatiques). Ces personnes ne sont affiliées à aucun régime. 4) Les bénéficiaires L assurance maladie reste marquée par son histoire et le régime dont dépend un assuré dépend de son activité professionnelle présente ou passée. Toutefois, pour les personnes ne remplissant pas les conditions d affiliation à un régime sur la base professionnelle mais résidant en France depuis au moins trois mois en situation régulière, il existe une Couverture Maladie Universelle. (Voir article 6) L assuré ouvre droit aux prestations en nature de l assurance maladie et maternité à : - Son conjoint, concubin ou pacsé lorsqu il ne bénéficie pas d un régime de protection sociale. - Les enfants à sa charge ou à la charge de son conjoint, concubin, pacsé jusqu à 20 ans maximum. - Toute personne à la charge effective et permanente de l assuré ne bénéficiant pas d un régime de protection sociale.

15 15 5) Remboursement de la sécurité sociale La sécurité sociale ne rembourse pas intégralement toutes les dépenses de santé des français. Une partie des frais reste à la charge du malade ; c est ce qu on appelle le ticket modérateur, lequel, depuis le 1 er Août 1993 s élève à 30% des consultations médicales et à 40% des actes paramédicaux. L assurance maladie prend en charge : Les frais de médecine générale et spéciale, Les frais de soins et de prothèses dentaires, Les frais pharmaceutiques et d appareillage, Les frais d analyses et d examens de laboratoire, Les frais d hospitalisation et de traitement lourds dans les établissements de soins, de réadaptation fonctionnelle et de rééducation ou d éducation professionnelle, Les frais d examen prénuptial, Les frais afférents aux vaccinations dont la liste est fixée par arrêté, Les frais relatifs aux examens de dépistage effectué dans le cadre de programmes de publique, santé Les frais d hébergement et de traitement des enfants ou adolescents handicapés dans les établissements d éducation spéciale et professionnelle, les frais de transport des malades dans les conditions et limites tenant compte de l état du malade et du coût du transport. Les modalités de prise en charge : conditions : Pour une prise en charge par l assurance maladie, les soins et produits doivent remplir deux

16 16 Etre dispensés par un établissement public ou privé autorisé ou un praticien ou personnel paramédical dûment habilité à exercer, Figurer dans la nomenclature des actes professionnels ou sur la liste des médicaments et produits remboursable. L assurance maladie intervient sur la base de tarifs fixés par convention ou d autorité. Tout dépassement par rapport à ces tarifs est à la charge de l assuré ou d une protection complémentaire. Tel est le cas notamment pour les médecins qui ont opté pour le secteur conventionnel 2 et qui pratiquent des tarifs supérieurs au tarif conventionnel. L assurance maladie ne prend pas en charge la totalité de la dépense dans la limite des tarifs servant de base au calcul des prestations. Une participation (ticket modérateur) est laissée à la charge de l assuré. Elle peut être proportionnelle ou forfaitaire et varier selon les catégories de prestations. Toutefois, cette participation est limitée ou supprimée pour les soins les plus coûteux notamment en cas d hospitalisation ou lorsque le bénéficiaire a été reconnu atteint d une affection comportant un traitement prolongé et une thérapeutique particulière coûteuse. Cette participation ne doit pas être confondue avec le forfait journalier exigé en cas de séjour en établissement non pris en charge par l assurance maladie. En principe, l assuré est tenu de faire l avance des frais, la sécurité sociale remboursant ensuite à l assuré. Toutefois, il existe de nombreuses conventions de «tiers-payant» prévoyant le paiement direct pour la caisse au prestataire de service. 6) La Couverture Maladie Universelle. La loi du 27 juillet portant création d une couverture maladie universelle met en place à compter du 1 er janvier 2000 deux droits fondamentaux pour l accès aux soins : Un droit immédiat à l assurance maladie pour toute personne en résidence stable et régulière sur le territoire, aussi bien métropolitain que dans les DOM. Un droit pour les plus défavorisés, sous condition de ressources, à une couverture complémentaire gratuite, avec dispense d avance des frais (tiers-payant). Le premier volet, pour la Couverture de base, améliore l accès aux soins de personnes en situation de grande exclusion, mais aussi de nombreuses personnes momentanément ou durablement dépourvues de droits à l assurance maladie. Il simplifie également nombre de situations, en posant le principe de la continuité des droits : une caisse ne pourra cesser de verser des prestations que si une autre caisse prend le relais à un autre titre ou si l assuré quitte le territoire national.

17 17 CALCUL DES PRESTATIONS Le tarif de base de la Sécurité Sociale (appelé également tarif de responsabilité) est une base de calcul. C est un tarif fixé par votre régime de Sécurité Sociale pour calculer votre remboursement. C est donc le Tarif de Convention dans le cas des praticiens et établissements conventionnés et le Tarif d Autorité dans le cas des praticiens non conventionnés. Le taux de remboursement est le taux que va appliquer votre régime obligatoire sur le tarif de base pour vous rembourser. A chaque type de dépense correspond un taux de remboursement. Le ticket modérateur est la différence entre le tarif de base et le remboursement de votre régime obligatoire. 1) Les Médecins Les médecins sont répartis en trois secteurs : les médecins du secteur 1 et 2 ont passé une convention avec la sécurité sociale. - Les médecins du secteur 1 respectent le tarif de convention sans dépassement d honoraires, soit les ¾ d entre eux. Ex : Consultation d un généraliste 23 Euros Visite d un généraliste 30 Euros Consultation d un spécialiste 23 Euros (Pédiatre : enfant de de 2 ans 28 Rb sécu : 70 % de et 100 % de 5.13 ) Consultation d un Psychiatre Euros La visite remplace la consultation si le malade est dans l incapacité de se déplacer. Dans le cas contraire, le déplacement du médecin reste à la charge du patient.

18 18 - Les médecins du secteur 2 sont autorisés à dépasser le tarif de convention, soit ¼ d entre eux. Ex : Consultation d un généraliste 23 Euros ou 28 Euros Consultation d un spécialiste 45 Euros ou 60 Euros (voir plus!) Consultation d un psychiatre 50 Euros ou 70 Euros (voir plus!) La sécurité sociale rembourse dans ces 2 cas, uniquement, 70 % du tarif de convention Ex : Consultation d un généraliste : Euros de remboursement SS Consultation d un spécialiste : Euros remboursés par la SS Consultation d un psychiatre : Euros remboursés par la SS - Les médecins du secteur 3 n ont pas signés de convention avec la sécurité sociale : Ils sont très rares, environ 500 médecins en France. La sécurité sociale ne rembourse plus par rapport à un tarif de convention mais par rapport à un tarif d autorité. Ex : Consultation d un généraliste : 0.61 Euros Consultation d un spécialiste : 1.22 Euros Consultation d un psychiatre : 1.83 Euros

19 19 SECTEUR 1 Dépassement d'honoraires: 0 consultation généraliste Ticket modérateur : 6,90 conventionné 23 Tarif de convention : 23 Remboursement SS: 16,10 SECTEUR 2 Dépassement d'honoraires: 12 consultation généraliste Ticket modérateur : 6,90 conventionné 35 Tarif de convention : 23 Remboursement SS: 16,10 SECTEUR 3 Dépassement d'honoraires: 89 consultation généraliste Ticket modérateur : 0.18 non conventionné 90 Tarif d autorité : 0.61 Remboursement SS: 0.43

20 20 2) L hospitalisation L hospitalisation peut intervenir à tout moment dans la vie du patient. Les établissements : - L hôpital en secteur public : Pas de dépassement du Tarif de convention. Selon le type d intervention, il peut rester à votre charge : 20 % du Tarif de convention + le forfait hospitalier + les frais annexes (ex : chambre particulière) - Les hôpitaux privés ou les cliniques conventionnées : Ils ne respectent pas toujours le Tarif de convention sur les honoraires. Il peut rester à votre charge : 20 % du Tarif de convention + les dépassements d honoraires + le forfait hospitalier + les frais annexes (ex : chambre particulière, télévision, revues, téléphones, boissons, etc.) La solution : L allocation Journalière Hospitalière. - Les cliniques non conventionnées : Les tarifs sont libres et le remboursement de la sécurité sociale est basé sur des tarifs très bas, nettement inférieurs à ceux retenus pour les établissements conventionnés. Dans ce cas la quasi-totalité des frais engagés reste à votre charge. L hospitalisation se compose de 2 parties, d un côté la maladie, de l autre côté la chirurgie. - Maladie : Hospitalisation de moins de 31 jours : Hospitalisation de plus de 31 jours : 80 % de prise en charge par la Sécu. 100 % de prise en charge par la Sécu. + Forfait journalier ou hospitalier : Euros (forfait repas) + Chambre Particulière - Chirurgie : Opération supérieure ou égale à K50 : Opération inférieure à K50 : 100 % de prise en charge par la Sécu. 80 % de prise en charge par la Sécu. + Forfait journalier ou hospitalier : Euros (forfait repas) + Chambre Particulière C est surtout dans le cadre de la chirurgie que peuvent intervenir les dépassements d honoraires du chirurgien et de l anesthésiste.

http://conseils-devis-assurances-mutuelles-sante.com

http://conseils-devis-assurances-mutuelles-sante.com 1 2 Ce guide ne peut être utilisé que pour un usage privé uniquement. Vous n'avez pas le droit de l'offrir ni de le revendre sans accord des auteurs. Toutes reproductions, partielles ou totales, sous quelques

Plus en détail

Le financement des soins de santé en France

Le financement des soins de santé en France Le financement des soins de santé en France Présenté par Hans-Martin Späth Maître de Conférences en Economie de la Santé Département pharmaceutique de Santé Publique Plan La protection sociale en France

Plus en détail

PLAN SALARIÉS - Entreprise. particuliers PROFESSIONNELS entreprises. Des garanties de prévoyance complètes pour vos salariés

PLAN SALARIÉS - Entreprise. particuliers PROFESSIONNELS entreprises. Des garanties de prévoyance complètes pour vos salariés particuliers PROFESSIONNELS entreprises Des garanties de prévoyance complètes pour vos salariés Vous êtes dirigeant d entreprise. Vous choisissez dans le cadre de votre politique sociale de souscrire un

Plus en détail

Conférence Débat AFTA. Conférence

Conférence Débat AFTA. Conférence Conférence Conférence Débat AFTA PRÉVOYANCE SANTÉ DES SALARIES DES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF Vos interlocuteurs : Alexandra REPIQUET Jean-Philippe FERRANDIS : 01 49 64 45 15 : 01 49 64 12 88 : 01 49

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES INDUSTRIES ET COMMERCES DE LA RECUPERATION

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES INDUSTRIES ET COMMERCES DE LA RECUPERATION CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES INDUSTRIES ET COMMERCES DE LA RECUPERATION Avenant N 8 portant modifications de l accord prévoyance du 9 avril 2008 relatif à la mise en place d un régime de prévoyance

Plus en détail

PRESTATIONS COMPLEMENTAIRE MALADIE

PRESTATIONS COMPLEMENTAIRE MALADIE PRESTATIONS COMPLEMENTAIRE MALADIE au 1er janvier 2015 > Les prestations sont identiques pour les participants et les ayants droits. > Les remboursements sont effectués dans la limite des dépenses réelles.

Plus en détail

ANNEXE N 1 TABLEAUX DES MONTANTS OU TAUX DES COTISATIONS ET PRESTATIONS CHAPITRE PREMIER COTISATIONS

ANNEXE N 1 TABLEAUX DES MONTANTS OU TAUX DES COTISATIONS ET PRESTATIONS CHAPITRE PREMIER COTISATIONS ÉTRANGER FRANCE et MONACO ANNEXE N 1 TABLEAUX DES MONTANTS OU TAUX DES COTISATIONS ET PRESTATIONS CHAPITRE PREMIER COTISATIONS I. MEMBRES PARTICIPANTS CATÉGORIES ASSIETTE DE LA COTISATION DE BASE TAUX

Plus en détail

La Sécurité sociale. 3. Les bénéficiaires Le salarié doit avoir cotisé selon certaines conditions qui s apprécient à la date des soins.

La Sécurité sociale. 3. Les bénéficiaires Le salarié doit avoir cotisé selon certaines conditions qui s apprécient à la date des soins. La Sécurité sociale a) Généralités La Sécurité sociale a été créée en 1945, suite à la seconde guerre mondiale. L équilibre du système français de protection sociale est actuellement une des préoccupations

Plus en détail

PLAN CADRES DES GARANTIES DE PRÉVOYANCE COMPLÈTES POUR VOS COLLABORATEURS

PLAN CADRES DES GARANTIES DE PRÉVOYANCE COMPLÈTES POUR VOS COLLABORATEURS PLAN CADRES DES GARANTIES DE PRÉVOYANCE COMPLÈTES POUR VOS COLLABORATEURS Vous êtes dirigeant d entreprise. Vous choisissez de souscrire un régime de prévoyance pour vos salariés cadres. Le PLAN CADRES

Plus en détail

GARANTIES. Étudiants NOUS NOUS ENGAGEONS À ÊTRE PLUS QU UNE MUTUELLE

GARANTIES. Étudiants NOUS NOUS ENGAGEONS À ÊTRE PLUS QU UNE MUTUELLE Étudiants NOUS SOMMES PARCE BIEN QUE PLACÉS VOUS ÊTES POUR PLUS VOUS QU UN COMPRENDRE MÉDECIN, NOUS NOUS ENGAGEONS À ÊTRE PLUS QU UNE MUTUELLE Étudiants 5 raisons de choisir la Mutuelle du Médecin Une

Plus en détail

Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé

Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé Forfait 18 euros Parodontologie Auxiliaires médicaux Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé SOMMAIRE P. 3 A quoi sert une

Plus en détail

SANTÉ SÉLECTION SANTÉ SÉLECTION

SANTÉ SÉLECTION SANTÉ SÉLECTION SANTÉ SÉLECTION SANTÉ SÉLECTION Face à la réforme de la Sécurité sociale, disposer d une complémentaire frais de santé complète et performante est une décision importante pour soi et pour les siens. Quelle

Plus en détail

REGIME «PLUS» TARIFS 2013. Part salarié : 36 50 Part employeur : 19 Supplément conjoint : 15 REMBOURSEMENTS 2013

REGIME «PLUS» TARIFS 2013. Part salarié : 36 50 Part employeur : 19 Supplément conjoint : 15 REMBOURSEMENTS 2013 REGIME «PLUS» TARIFS 2013 Part salarié : 36 50 Part employeur : 19 Supplément conjoint : 15 REMBOURSEMENTS 2013 N.B : Ces remboursements s ajoutent à ceux de la sécurité sociale. HOSPITALISATION Hospitalisation

Plus en détail

LA COMPLEMENTAIRE SANTE DEVIENT OBLIGATOIRE

LA COMPLEMENTAIRE SANTE DEVIENT OBLIGATOIRE LA COMPLEMENTAIRE SANTE DEVIENT OBLIGATOIRE Aux termes de la loi du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l'emploi, tous les salariés doivent bénéficier d une complémentaire santé. L employeur devra,

Plus en détail

Nos partenaires. Nos outils Nous mettons à votre disposition l ensemble de ces outils afin de vous accompagner au mieux dans votre activité.

Nos partenaires. Nos outils Nous mettons à votre disposition l ensemble de ces outils afin de vous accompagner au mieux dans votre activité. Livret de vente 2014-2015 Un rapport garantie/prix optimal Néoliane INITIAL répond à vos attentes et vos besoins en proposant des réductions pour tous les profils : couples (-7 %), familles* (-10 %), gratuité

Plus en détail

PLAN-EXPERTS DES GARANTIES DE PRÉVOYANCE CRÉÉES SPÉCIALEMENT POUR LES PRESCRIPTEURS

PLAN-EXPERTS DES GARANTIES DE PRÉVOYANCE CRÉÉES SPÉCIALEMENT POUR LES PRESCRIPTEURS PLAN-EXPERTS DES GARANTIES DE PRÉVOYANCE CRÉÉES SPÉCIALEMENT POUR LES PRESCRIPTEURS Vous êtes prescripteur de Generali Assurances Vie. Le PLAN-EXPERTS vous propose un choix de garanties pour améliorer

Plus en détail

santé individuelle GARANTIE DES

santé individuelle GARANTIE DES santé individuelle GARANTIE DES ACCIDENTMAXIMA SURCOMPLémentaire FICHE PRODUIT 3 NIVEAUX DE formules > option 1 150/200 > option 2 300 > option 3 400 Cible Assurés, bénéficiant d une complémentaire santé,

Plus en détail

Plan Gérants Majoritaires. La Retraite. La prévoyance et la retraite. des Gérants Majoritaires

Plan Gérants Majoritaires. La Retraite. La prévoyance et la retraite. des Gérants Majoritaires Plan Gérants Majoritaires La Retraite La prévoyance et la retraite des Gérants Majoritaires Les garanties prévoyance du Plan Gérants Majoritaires vous permettent de protéger votre famille en cas de décès,

Plus en détail

SANTÉ ET PRÉVOYANCE MODULAIRE

SANTÉ ET PRÉVOYANCE MODULAIRE SANTÉ ET PRÉVOYANCE MODULAIRE LA SOLUTION SANTÉ ET PRÉVOYANCE AUX ENTREPRISES DE 1 À 100 SALARIÉS SANTÉ ET PRÉVOYANCE MODULAIRE DEUX OFFRES CONFORMES À VOS OBLIGATIONS MINIMALES VOS OBLIGATIONS EN SANTÉ

Plus en détail

Convention de Participation SANTE

Convention de Participation SANTE Convention de Participation SANTE Communauté de Communes Bretagne Romantique Version 03.10.2013 Sommaire 1. La MNT en chiffres 2. La participation employeur 3. Les garanties du contrat collectif santé

Plus en détail

Tableau récapitulatif des garanties Frais de Santé

Tableau récapitulatif des garanties Frais de Santé Tableau récapitulatif des garanties Frais de Santé Nature des prestations Médecine courante Acte conventionné Remboursement Sécurité sociale (dans le parcours de soins coordonnés) (1) Remboursement Total

Plus en détail

Connaître. facultatif. le régime. de complémentaire. santé Pour les anciens salariés

Connaître. facultatif. le régime. de complémentaire. santé Pour les anciens salariés 1 Connaître le régime facultatif de complémentaire santé Pour les anciens salariés Préambule Le 12 août 2008, l Union des Caisses Nationales de Sécurité sociale et des organisations syndicales ont signé

Plus en détail

Plan Gérants Majoritaires

Plan Gérants Majoritaires Plan Gérants Majoritaires La prévoyance et la retraite des Gérants Majoritaires Vous avez choisi d opter pour le statut de gérant majoritaire afin de bénéficier notamment de charges sociales allégées.

Plus en détail

OFFRE DUO Avec nous, en santé comme en prévoyance, votre protection va vraiment plus loin!

OFFRE DUO Avec nous, en santé comme en prévoyance, votre protection va vraiment plus loin! OFFRE DUO Avec nous, en santé comme en prévoyance, votre protection va vraiment plus loin! 45% des agents des départements et régions ont déjà choisi nos trois mutuelles professionnelles. 7 bonnes raisons

Plus en détail

INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES. Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs

INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES. Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs En urgence, en consultation, en hospitalisation, que payerez-vous? Quels frais

Plus en détail

Plan Professions Libérales

Plan Professions Libérales Plan Professions Libérales La prévoyance et la retraite des Professions Libérales Vous exercez une profession libérale. Vous souhaitez compléter les garanties de prévoyance et de retraite de vos régimes

Plus en détail

particuliers professionnels ENTREPRISES Face à face argumenté de vente

particuliers professionnels ENTREPRISES Face à face argumenté de vente particuliers professionnels ENTREPRISES Face à face argumenté de vente La prévoyance en France La prévoyance sociale obligatoire Les couvertures complémentaires Les prestations de base, complétées par

Plus en détail

Aide à l acquisition d une complémentaire

Aide à l acquisition d une complémentaire Les définitions présentées ci-dessous sont extraites du glossaire de l assurance complémentaire santé édité par l Union Nationale des Organismes d Assurance Maladie Complémentaire. Aide à l acquisition

Plus en détail

PROPOSITION pour la protection sociale des volontaires du service civique en mission à l étranger. (loi n 2010-241 du 10 mars 2010)

PROPOSITION pour la protection sociale des volontaires du service civique en mission à l étranger. (loi n 2010-241 du 10 mars 2010) PROPOSITION pour la protection sociale des volontaires du service civique en mission à l étranger (loi n 2010-241 du 10 mars 2010) Sommaire PRÉAMBULE... 3 PRÉSENTATION DES ACTEURS La CFE... 4 WELCARE...

Plus en détail

Travailleurs non salariés. Cotisations Taux Assiette Prestations

Travailleurs non salariés. Cotisations Taux Assiette Prestations Clients professionnels et petites entreprises Mémento 2015 ARTISANS Travailleurs non salariés Cotisation IJSS 6,50 % 0,70 % Invalidité Décès 1,30 % Sur l intégralité du revenu professionnel imposable Dans

Plus en détail

PROPOSITION POUR LA PROTECTION SOCIALE DES VOLONTAIRES DU SERVICE CIVIQUE EN MISSION A L ETRANGER. (Loi n 2010-241 du 10 mars 2010)

PROPOSITION POUR LA PROTECTION SOCIALE DES VOLONTAIRES DU SERVICE CIVIQUE EN MISSION A L ETRANGER. (Loi n 2010-241 du 10 mars 2010) PROPOSITION POUR LA PROTECTION SOCIALE DES VOLONTAIRES DU SERVICE CIVIQUE EN MISSION A L ETRANGER (Loi n 2010-241 du 10 mars 2010) SOMMAIRE PREAMBULE... 3 PRESENTATION DES ACTEURS LA CFE... 4 WELCARE...

Plus en détail

Prémi Santé. assurer l essentiel

Prémi Santé. assurer l essentiel M U T U E L L E G É N É R A L E D E L É C O N O M I E, D E S F I N A N C E S E T D E L I N D U S T R I E Prémi Santé assurer l essentiel 2015 Vos prestations* Prémi Santé vous rembourse les actes les plus

Plus en détail

Convention Collective Nationale du 15 mars 1966

Convention Collective Nationale du 15 mars 1966 Convention Collective Nationale du 15 mars 1966 Etablissements et services pour personnes inadaptées et handicapées L ENGAGEMENT DE LA PROFESSION des établissements et services pour personnes handicapées,

Plus en détail

Santé - Prévoyance Entreprise

Santé - Prévoyance Entreprise Santé - Prévoyance Entreprise Pourquoi mettre en place ou faire évoluer votre dispositif de couverture sociale? Répondre à un besoin indispensable en santé et prévoyance pour vos salariés et leur famille

Plus en détail

SPÉCIAL ESEF NOV ESEF. Vous êtes un employeur étranger européen : choisissez en France, un partenaire unique pour votre protection sociale

SPÉCIAL ESEF NOV ESEF. Vous êtes un employeur étranger européen : choisissez en France, un partenaire unique pour votre protection sociale SPÉCIAL ESEF NOV ESEF Vous êtes un employeur étranger européen : choisissez en France, un partenaire unique pour votre protection sociale PRÉVOYANCE SANTÉ Parce que nous sommes déjà votre point d entrée

Plus en détail

L accès au marché d un médicament :

L accès au marché d un médicament : L accès au marché d un médicament : Avant de se retrouver derrière le comptoir d une pharmacie, un médicament passe par différentes phases, de la découverte de la molécule à la fixation de son prix par

Plus en détail

Offre Efficience Santé Extrait des prestations et services proposés applicables au 01/01/2015 Régime Général

Offre Efficience Santé Extrait des prestations et services proposés applicables au 01/01/2015 Régime Général Offre Extrait des prestations et services proposés applicables au 01/01/2015 Régime Général Prestations Frais médicaux courants Consultations/visites médecin spécialiste dans le parcours de soins 115 %

Plus en détail

Offre santé 2014 FGMM-CFDT

Offre santé 2014 FGMM-CFDT SOMILOR - HARMONIE MUTUELLE Offre santé 2014 FGMM-CFDT Réservée aux adhérents régime général La FGMM-CFDT a négocié pour vous une complémentaire santé groupe SOMILOR-HARMONIE MUTUELLE. Bénéficiez de tous

Plus en détail

REGIME FRAIS DE SANTE 2015

REGIME FRAIS DE SANTE 2015 REGIME FRAIS DE SANTE 2015 Niveau 1 Garantie dite "responsable" PRESTATIONS EN VIGUEUR AU 01/01/2015 - HXSAH01529 généré le 23/09/2014 général (à titre indicatif) y compris Obligatoire SOINS MEDICAUX ET

Plus en détail

SANTÉ. Convention Collective Nationale des Entreprises de Prévention et Sécurité. DécouvreZ Votre régime Surcomplémentaire De Remboursement

SANTÉ. Convention Collective Nationale des Entreprises de Prévention et Sécurité. DécouvreZ Votre régime Surcomplémentaire De Remboursement SANTÉ Convention Collective Nationale des Entreprises de Prévention et Sécurité DécouvreZ Votre régime Surcomplémentaire De Remboursement Frais de santé VOTRE RÉGIME SURCOMPLÉMENTAIRE FRAIS DE SANTÉ Un

Plus en détail

MUTUELLE GÉNÉRALE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE. Multi Santé. des prestations renforcées

MUTUELLE GÉNÉRALE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE. Multi Santé. des prestations renforcées MUTUELLE GÉNÉRALE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE 2015 Multi Santé des prestations renforcées Vos prestations* Multi Santé intègre une participation sur les dépassements d honoraires et offre

Plus en détail

Offre Efficience Santé Extrait des prestations et services proposés applicables au 01/01/2014 Régime Général

Offre Efficience Santé Extrait des prestations et services proposés applicables au 01/01/2014 Régime Général Frais médicaux courants Offre Extrait des prestations et services proposés applicables au 01/01/2014 Régime Général Consultations/visites médecin spécialiste dans le parcours de soins 115 % BR 130 % BR

Plus en détail

5 raisons de choisir la Mutuelle du Médecin. Une mutuelle dédiée aux médecins et à leur famille

5 raisons de choisir la Mutuelle du Médecin. Une mutuelle dédiée aux médecins et à leur famille Complémentaire santé NOUS SOMMES PARCE BIEN QUE PLACÉS VOUS ÊTES POUR PLUS VOUS QU UN COMPRENDRE MÉDECIN, NOUS NOUS ENGAGEONS À ÊTRE PLUS QU UNE MUTUELLE Complémentaire santé + 5 raisons de choisir la

Plus en détail

Connaître. facultatif. le régime. de complémentaire. santé Pour les anciens salariés

Connaître. facultatif. le régime. de complémentaire. santé Pour les anciens salariés 1 Connaître le régime facultatif de complémentaire santé Pour les anciens salariés Préambule Le 12 août 2008, l Union des Caisses Nationales de Sécurité sociale et des organisations syndicales ont signé

Plus en détail

La protection sociale en France

La protection sociale en France 18 La protection sociale en France FONCTIONNEMENT La protection sociale peut fonctionner selon trois logiques. LA LOGIQUE D ASSURANCE SOCIALE La logique d assurance sociale a pour objectif de prémunir

Plus en détail

Version approuvée par l Assemblée Générale du 26/06/2009

Version approuvée par l Assemblée Générale du 26/06/2009 Règlement Mutualiste Version approuvée par l Assemblée Générale du 26/06/2009 Le présent règlement mutualiste présente le contenu et la durée des engagements existants entre l adhérent et la Mutuelle dans

Plus en détail

Offre Efficience Santé Extrait des prestations et services proposés applicables au 01/01/2015 Régime Alsace-Moselle

Offre Efficience Santé Extrait des prestations et services proposés applicables au 01/01/2015 Régime Alsace-Moselle Offre Extrait des prestations et services proposés applicables au 01/01/2015 Régime Alsace-Moselle Prestations Frais médicaux courants Consultations/visites médecin spécialiste dans le parcours de soins

Plus en détail

Régime de prévoyance obligatoire p.2. Régime frais de santé obligatoire "Base Prime" p.3. Régime frais de santé facultatif "Confort" p.

Régime de prévoyance obligatoire p.2. Régime frais de santé obligatoire Base Prime p.3. Régime frais de santé facultatif Confort p. aide à domicile régime de prévoya nce et frais de santé Convention Collective Nationale de la Branche de l Aide, de l Accompagnement, des Soins et des Services à Domicile Ta b l e a u x d e g a r a n t

Plus en détail

Avec les astucieuses de. Swiss santé, payez moins cher tout en conservant l essentiel! Assurance santé. à partir de 11,90.

Avec les astucieuses de. Swiss santé, payez moins cher tout en conservant l essentiel! Assurance santé. à partir de 11,90. Avec les astucieuses de Swiss santé, payez moins cher tout en conservant l essentiel! Assurance santé à partir de 11,90 par mois* * tarif formule 1 des astucieuses de Swiss santé pour un homme de 20 ans

Plus en détail

RÉFORMES DES STATUTS ET DU RÈGLEMENT MUTUALISTE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 15 OCTOBRE 2010

RÉFORMES DES STATUTS ET DU RÈGLEMENT MUTUALISTE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 15 OCTOBRE 2010 Siège social : 37 Quai d Orsay 75007 PARIS Relevant des Livres I et II du code de la Mutualité RÉFORMES DES STATUTS ET DU RÈGLEMENT MUTUALISTE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 15 OCTOBRE 2010 SERVICES ADMINISTRATIFS

Plus en détail

Le Pack Expat CFE collectif

Le Pack Expat CFE collectif Pour mes salariés, la parfaite continuité avec leur protection sociale française! Le Pack Expat CFE collectif Humanis et la CFE, vous permettent de protéger efficacement vos salariés Santé Une couverture

Plus en détail

Multi Santé des prestations renforcées

Multi Santé des prestations renforcées M U T U E L L E G É N É R A L E D E L É C O N O M I E, D E S F I N A N C E S E T D E L I N D U S T R I E Multi Santé des prestations renforcées 2016 Vos prestations Multi Santé intègre une participation

Plus en détail

ANNEXE 2 RÈGLEMENT FÉDÉRAL HOSPITALIER

ANNEXE 2 RÈGLEMENT FÉDÉRAL HOSPITALIER ANNEXE 2 RÈGLEMENT FÉDÉRAL HOSPITALIER ANNEXE N 2 RÈGLEMENT FÉDÉRAL POUR LA COUVERTURE DU RISQUE HOSPITALISATION TITRE I - PRINCIPES GÉNÉRAUX ARTICLE 1-1 CATÉGORIES COUVERTES Sont admis à bénéficier des

Plus en détail

VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU-C

VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU-C LA CMU-C EST VALABLE CHEZ TOUS LES PROFESSIONNELS DE SANTÉ. En cas de refus de soins, contactez : votre organisme d assurance maladie ; le conseil départemental de l Ordre des médecins : www.conseil-national.medecin.fr

Plus en détail

ENTREPRISES DU COMMERCE DE GROS RÉGIME FRAIS DE SANTÉ VOS SALARIÉS MÉRITENT LE MEILLEUR

ENTREPRISES DU COMMERCE DE GROS RÉGIME FRAIS DE SANTÉ VOS SALARIÉS MÉRITENT LE MEILLEUR ENTREPRISES DU COMMERCE DE GROS RÉGIME FRAIS DE SANTÉ VOS SALARIÉS MÉRITENT LE MEILLEUR ÉVOLUTION DU CONTEXTE LÉGAL Conformément aux dispositions de la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013,

Plus en détail

Protection sociale en France : l assurance maladie. Évelyne DIAS

Protection sociale en France : l assurance maladie. Évelyne DIAS Protection sociale en France : l assurance maladie Évelyne DIAS La protection sociale désigne tous les mécanismes existant pour aider les individus à faire face aux risques sociaux. Cela correspond à un

Plus en détail

r é g i m e DE prévoya n c e et frais de santé

r é g i m e DE prévoya n c e et frais de santé aide à domicile r é g i m e DE prévoya n c e et frais de santé c o n v e n t i o n collective nationale de la branche d e l a i de, de l accompagnement, des soins et des services à domicile Une protection

Plus en détail

AVENANT N 32 DU 14 MAI 2014

AVENANT N 32 DU 14 MAI 2014 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3107 Accords collectifs nationaux BÂTIMENT ET TRAVAUX PUBLICS AVENANT N 32 DU

Plus en détail

PROFITER D une AVANTAGES DE LA FISCALITÉ MADELIN. Santé Gérant Majoritaire

PROFITER D une AVANTAGES DE LA FISCALITÉ MADELIN. Santé Gérant Majoritaire santé Santé Gérant Majoritaire PROFITER D une MUTUELLE dédiée AVANTAGES DE LA FISCALITÉ MADELIN Qualité / prix Offres respectant votre budget avec des garanties de qualité. Un tarif indépendant de l âge.

Plus en détail

Atout Collectif. Une carte à jouer pour prendre soin de vos salariés. www.francemutuelle.fr

Atout Collectif. Une carte à jouer pour prendre soin de vos salariés. www.francemutuelle.fr Atout Collectif Une carte à jouer pour prendre soin de vos salariés. www.francemutuelle.fr Atout Collectif 4 niveaux de garanties, pour s adapter aux besoins de vos salariés et à votre budget. Entre obligation

Plus en détail

UNE MONTAGNE D AVANTAGES...

UNE MONTAGNE D AVANTAGES... CAISSE MUTUELLE DE PREVOYANCE DU PERSONNEL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES La mutuelle Santé et Prévoyance des agents territoriaux de Haute-Savoie 2012 Vos prestations 2012 UNE MONTAGNE D AVANTAGES...

Plus en détail

Choississez le niveau de vos remboursements le mieux adaptés à vos besoins

Choississez le niveau de vos remboursements le mieux adaptés à vos besoins MES GARANTIES Choississez le niveau de vos remboursements le mieux adaptés à vos besoins Les garanties de base PRESTATIONS 2011 à compter du 1 er janvier 2011 Equilibre Confort Excellence Optimum MES REMBOURSEMENTS

Plus en détail

macd mutuelle des auteurs et compositeurs dramatiques Une complémentaire santé à l écoute de ses adhérents Documentation

macd mutuelle des auteurs et compositeurs dramatiques Une complémentaire santé à l écoute de ses adhérents Documentation macd mutuelle des auteurs et compositeurs dramatiques Une complémentaire santé à l écoute de ses adhérents Documentation Mutuelle 784.117.525 régie par le livre II du code de la mutualité SOLIDARITE La

Plus en détail

MUTUELLE GÉNÉRALE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE. Vita Santé. une couverture complète et équilibrée

MUTUELLE GÉNÉRALE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE. Vita Santé. une couverture complète et équilibrée MUTUELLE GÉNÉRALE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE 2015 Vita Santé une couverture complète et équilibrée Vos prestations* Vita Santé concilie une couverture santé complète, de qualité et une

Plus en détail

La complémentaire santé des salarié(e)s du réseau

La complémentaire santé des salarié(e)s du réseau La complémentaire santé des salarié(e)s du réseau Accessible aux salarié(e)s des réseaux partenaires sous conditions. Une complémentaire santé pour les salarié(e)s du réseau COORACE et de ses réseaux partenaires

Plus en détail

Expression de besoins et solution proposée

Expression de besoins et solution proposée Expression de besoins et solution proposée Vous souhaitez pour la catégorie ci-dessus mentionnée : Une couverture modulable pour tous leurs frais de santé (hospitalisation, soins courants- pharmacie, optique,

Plus en détail

le régime frais de santé collectif obligatoire de vos salariés

le régime frais de santé collectif obligatoire de vos salariés le régime frais de santé collectif obligatoire de vos salariés NÉGOCIÉ PAR LES REPRÉSENTANTS EMPLOYEURS ET SALARIÉS DE VOTRE BRANCHE Convention Collective Nationale des Cabinets Dentaires RÉGIME FRAIS

Plus en détail

Contrats Frais de santé. Bilan 2013

Contrats Frais de santé. Bilan 2013 Contrats Frais de santé Bilan 2013 1 Effectifs assurés au 31/12/2013 Structure de la Démographie Assurés Conjoints Enfants Total Bénéficiaires Coef. Bénéficiaires 2 376 1 230 2 221 5 827 2,45 Assurés Age

Plus en détail

La protection sociale complémentaire des salariés des foyers et services pour jeunes travailleurs

La protection sociale complémentaire des salariés des foyers et services pour jeunes travailleurs La protection sociale complémentaire des salariés des foyers et services pour jeunes travailleurs Un nouveau partenaire pour la protection sociale de vos salariés Chorum, dédié aux acteurs de l économie

Plus en détail

couverture maladie universelle Artisans, commerçants et professionnels libéraux VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU-C

couverture maladie universelle Artisans, commerçants et professionnels libéraux VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU-C couverture maladie universelle Artisans, commerçants et professionnels libéraux VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU-C Juillet 2015 VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU COMPLÉMENTAIRE Vous avez de faibles ressources et à ce

Plus en détail

PROPOSITION UFNAFAAM

PROPOSITION UFNAFAAM PROPOSITION 1 COMPLEMENTAIRE SANTE INDIVIDUELLE UFNAFAAM Présentation dossier Assurances de Clarens / UFNAFAAM 1 PRESENTATION CCMO 2 Depuis plus de 65 ans, la CCMO exerce son métier de mutuelle santé et

Plus en détail

Être aux petits soins

Être aux petits soins L offre AG2R LA MONDIALE pour les PROFESSIONNELS Partout en France un acteur de référence de l assurance de protection sociale et patrimoniale santé Complémentaire santé Prévoyance Incapacité et invalidité

Plus en détail

PENSIONNES MARINE MARCHANDE. Catégorie de personnel : Retraités 06/12/2013

PENSIONNES MARINE MARCHANDE. Catégorie de personnel : Retraités 06/12/2013 PENSIONNES MARINE MARCHANDE Catégorie de personnel : Retraités Adhésion à caractère facultatif 06/12/2013 Votre conseiller : KARL THIERRY Tel : 0296016057 - Fax : 0296016099 E-mail : thierry.karl@harmonie-mutuelle.fr

Plus en détail

GROUPE PASTEUR MUTUALITÉ

GROUPE PASTEUR MUTUALITÉ JEUNES PROFESSIONNELS Pour étudier en toute sérénité, j ai choisi GROUPE PASTEUR MUTUALITÉ PACK SENOÏS* Et aussi des... GARANTIES À LA CARTE Responsabilité Civile et Protection Juridique Professionnelles

Plus en détail

TITRE II CONDITIONS PARTICULIERES DE LA NOTICE D INFORMATION INSTITUT MAX VON LAUE PAUL LANGEVIN

TITRE II CONDITIONS PARTICULIERES DE LA NOTICE D INFORMATION INSTITUT MAX VON LAUE PAUL LANGEVIN TITRE II CONDITIONS PARTICULIERES DE LA NOTICE D INFORMATION INSTITUT MAX VON LAUE PAUL LANGEVIN Préretraités Retraités Licenciés Ayants droit de participant retraité décédé pour une durée maximale de

Plus en détail

La solution santé et prévoyance modulable de Generali.

La solution santé et prévoyance modulable de Generali. La solution santé et prévoyance modulable de Generali. 2 Pour faire face aux aléas de la vie La Prévoyance Entreprise 6-20 de Generali est un contrat de prévoyance/santé qui vous permet d apporter à vos

Plus en détail

Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance

Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance 10 Santé Ce régime, aussi nommé «complémentaire santé», permet le remboursement total ou partiel des frais de santé restant à la charge de l assuré

Plus en détail

Action sociale de la Mutuelle Audiens. de la presse, du spectacle et de la communication. Notice d information. À vos côtés tout au long de la vie

Action sociale de la Mutuelle Audiens. de la presse, du spectacle et de la communication. Notice d information. À vos côtés tout au long de la vie Action sociale de la Mutuelle Audiens de la presse, du spectacle et de la communication Notice d information À vos côtés tout au long de la vie Les aides complémentaires aux dépenses de santé Nature de

Plus en détail

La prise en charge d e v o t r e a f f e c t i o n d e l o n g u e d u r é e

La prise en charge d e v o t r e a f f e c t i o n d e l o n g u e d u r é e La prise en charge d e v o t r e a f f e c t i o n d e l o n g u e d u r é e Comment fonctionne la prise en charge à 100 %? Quels sont les avantages pour vous? À quoi vous engagez-vous? Comment êtes-vous

Plus en détail

S O M M A I R E I 07.03 A ORGANISATION DE LA SÉCURITÉ SOCIALE ET CONTENTIEUX B ASSURANCE MALADIE C ASSURANCE MATERNITÉ, DÉCÈS, INVALIDITÉ, VEUVAGE

S O M M A I R E I 07.03 A ORGANISATION DE LA SÉCURITÉ SOCIALE ET CONTENTIEUX B ASSURANCE MALADIE C ASSURANCE MATERNITÉ, DÉCÈS, INVALIDITÉ, VEUVAGE I 07.03 S O M M A I R E A ORGANISATION DE LA SÉCURITÉ SOCIALE ET CONTENTIEUX B ASSURANCE MALADIE C ASSURANCE MATERNITÉ, DÉCÈS, INVALIDITÉ, VEUVAGE D ACCIDENTS DU TRAVAIL ET MALADIES PROFESSIONNELLES E

Plus en détail

La prise en charge. de votre affection de longue durée

La prise en charge. de votre affection de longue durée La prise en charge de votre affection de longue durée Comment fonctionne la prise en charge à 100 %? Quels sont les avantages pour vous? À quoi vous engagez-vous? Comment êtes-vous remboursé? Votre médecin

Plus en détail

La complémentaire santé des salariés des établissements et services pour personnes inadaptées et handicapées

La complémentaire santé des salariés des établissements et services pour personnes inadaptées et handicapées La complémentaire santé des salariés des établissements et services pour personnes inadaptées et handicapées Une complémentaire santé obligatoire pour les salariés de la CCN 1966 L avenant 328 du 1 er

Plus en détail

SPVIE SANTÉ PARTICULIER

SPVIE SANTÉ PARTICULIER SPVIE SANTÉ PARTICULIER Brochure Valable à compter du 1 er Décembre 2013 1 Vos AVANTAGES SPVIE SANTÉ PARTICULIER. Aucune sélection médicale à l entrée.. Une couverture immédiate à la souscription, sans

Plus en détail

Votre complémentaire santé collective avec MUTEX

Votre complémentaire santé collective avec MUTEX Convention Collective Nationale des Établissements d Enseignement Privés sous contrat S Votre complémentaire santé collective avec MUTEX AN TÉ ÉTABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT PRIVÉS VOTRE COMPLÉMENTAIRE

Plus en détail

GRILLES DE GARANTIES ET COTISATIONS. Documentation non contractuelle 1 / 9

GRILLES DE GARANTIES ET COTISATIONS. Documentation non contractuelle 1 / 9 CONTRAT COLLECTIF DE A ADHESION ADAPEI 35 LES PAPILLONS BLANCS D ILLE ET VILAINE RENNES (35) CONTRAT K106 / L052 GRILLES DE GARANTIES ET COTISATIONS Documentation non contractuelle 1 / 9 LES PRESTATIONS

Plus en détail

Tableau récapitulatif du régime facultatif de Frais Médicaux mis en place au 1 er juillet 2009

Tableau récapitulatif du régime facultatif de Frais Médicaux mis en place au 1 er juillet 2009 GUIDE DE GESTION ET NOTICE D INFORMATION DU PERSONNEL ANCIENS CADRES SUPERIEURS Le régime complémentaire Frais Médicaux Le dispositif de protection sociale complémentaire à effet du 1 er juillet 2009 LE

Plus en détail

particuliers PROFESSIONNELS entreprises La prévoyance et la retraite des Gérants Majoritaires

particuliers PROFESSIONNELS entreprises La prévoyance et la retraite des Gérants Majoritaires particuliers PROFESSIONNELS entreprises La prévoyance et la retraite des Gérants Majoritaires Le statut de gérant majoritaire vous permet d alléger vos charges sociales puisque vous êtes rattaché au régime

Plus en détail

Garantie Senior Régime général ou local Sécurité Sociale

Garantie Senior Régime général ou local Sécurité Sociale Garantie Senior Régime général ou local Sécurité Sociale Remboursement total R.O. + Mutuelle Visites, consultations, actes, majorations des médecins généraliste et spécialistes 150% Analyses et examens

Plus en détail

Vous exercez une profession libérale. Vous souhaitez compléter les garanties de prévoyance et de retraite de vos régimes obligatoires.

Vous exercez une profession libérale. Vous souhaitez compléter les garanties de prévoyance et de retraite de vos régimes obligatoires. Plan Professions Libérales Vous exercez une profession libérale. Vous souhaitez compléter les garanties prévoyance et retraite vos régimes obligatoires. Generali vous offre l accès à une protection sociale

Plus en détail

CHOISISSEZ ILLICO VOTRE COUVERTURE SANTÉ. ILLICO SANTÉ Entreprise > ENTREPRISES, SALARIÉS. Vous protéger, c est notre priorité

CHOISISSEZ ILLICO VOTRE COUVERTURE SANTÉ. ILLICO SANTÉ Entreprise > ENTREPRISES, SALARIÉS. Vous protéger, c est notre priorité Vous protéger, c est notre priorité SANTÉ Entreprise > ENTREPRISES, SALARIÉS CHOISISSEZ VOTRE COUVERTURE SANTÉ Pour nous, l essentiel c est vous SANTÉ Entreprise La solution clé en main des entreprises...

Plus en détail

Santé. Sénior. Pas de limite d âge pour souscrire * Remboursements adaptés. Des avantages utiles. Des packs + 1 renfort

Santé. Sénior. Pas de limite d âge pour souscrire * Remboursements adaptés. Des avantages utiles. Des packs + 1 renfort Santé Pas de limite d âge pour souscrire * * Niveau Budget Remboursements adaptés Des avantages utiles Des packs + 1 renfort - Sur les postes onéreux (optique, dentaire, auxiliaires médicaux) - Sur tous

Plus en détail

Agipi Santé. tableau des garanties

Agipi Santé. tableau des garanties Agipi Santé tableau des garanties Tableau des garanties Agipi Santé Hospitalisation... 1 Soins courants... 2 Pharmacie et appareillage... 2 Allocation de naissance ou d adoption... 3 Dentaire... 3 Optique...

Plus en détail

THE WALT DISNEY COMPANY France

THE WALT DISNEY COMPANY France THE WALT DISNEY COMPANY France Régime FRAIS DE SANTE Ensemble du Personnel Ce document n est qu une présentation des garanties de votre contrat Frais de Santé et de ses modalités de gestion. Il ne peut

Plus en détail

PROPOSITION UFNAFAAM

PROPOSITION UFNAFAAM PROPOSITION 1 COMPLEMENTAIRE SANTE INDIVIDUELLE UFNAFAAM 2014 Présentation dossier Assurances de Clarens / UFNAFAAM 1 PRESENTATION CCMO 2 Depuis plus de 65 ans, la CCMO exerce son métier de mutuelle santé

Plus en détail

L Environnement Social de l Artisan. En partenariat avec

L Environnement Social de l Artisan. En partenariat avec L Environnement Social de l Artisan En partenariat avec SOMMAIRE Présentation de l APTI Les besoins d un jeune créateur La loi Madelin La Santé La Prévoyance La Retraite L environnement social de l artisan

Plus en détail

Les assurances collectives Santé et Prévoyance

Les assurances collectives Santé et Prévoyance CAA P A C I F I C A P R E D I C A Les assurances collectives Santé et Prévoyance Dernières évolutions réglementaires et réponses du Crédit.Agricole Réunion Experts-Comptables du 10 juillet 2014 Page 1

Plus en détail

Convention Collective Nationale des Cabinets Dentaires VOTRE RÉGIME FRAIS DE SANTÉ

Convention Collective Nationale des Cabinets Dentaires VOTRE RÉGIME FRAIS DE SANTÉ Convention Collective Nationale des Cabinets Dentaires VOTRE RÉGIME FRAIS DE SANTÉ VOTRE RÉGIME FRAIS DE SANTÉ VOS RÉGIMES FACULTATIFS Dès le 1 er janvier 2016, toutes les entreprises du secteur privé

Plus en détail

Nos expertises au service des salariés et des entreprises. Entreprises de. la restauration rapide, votre formule santé

Nos expertises au service des salariés et des entreprises. Entreprises de. la restauration rapide, votre formule santé Nos expertises au service des salariés et des entreprises Entreprises de la restauration rapide, votre formule santé Votre régime frais de santé Entreprise, salariés : une solution Gagnant - Gagnant. La

Plus en détail

CHOISIS MA FORMULE. 90 % DE limité à 4 327 (3) 90 % DE limité à 2 885 (3)

CHOISIS MA FORMULE. 90 % DE limité à 4 327 (3) 90 % DE limité à 2 885 (3) ??? JE CHOISIS MA FORMULE LA SÉCURITÉ SOCIALE MA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ ME REMBOURSE (1) HOSPITALISATION ME REMBOURSE (1) FORM 3 FORM 4 FORM 5 Honoraires et examens 80 % à 100 % BR 200 % BR - RSS 250 % BR

Plus en détail

Tableau récapitulatif des garanties Frais de Santé Salariés relevant de la CCN de l assurance Contrat responsable N 2704920

Tableau récapitulatif des garanties Frais de Santé Salariés relevant de la CCN de l assurance Contrat responsable N 2704920 Tableau récapitulatif des garanties Frais de Santé Salariés relevant de la CCN de l assurance Contrat responsable N 2704920 Nature des prestations Médecine courante Actes conventionnés Médecins adhérents

Plus en détail