UNE TRADITION DEPUIS Rapport annuel 2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "UNE TRADITION DEPUIS 1888. Rapport annuel 2014"

Transcription

1 UNE TRADITION DEPUIS 1888 Rapport annuel 2014

2 NOS INSTALLATIONS 1 Siège social et raffinerie de canne de sucre VANCOUVER, CB 2 Usine de sucre de betterave TABER, AB 3 Centre de distribution et installations de mélange à sec TORONTO, ON Bureau de direction et raffinerie de sucre de canne MONTRÉAL, QC 3 5 Centre de distribution MONCTON, NB DISTRIBUTION TOTALE (en milliers de $) OCT NOV DÉC JANV FÉV MAR AVR MAI JUIN JUIL AOÛ SEP TOTAL Fiscal Fiscal DISTRIBUTION PAR ACTION ($) OCT NOV DÉC JANV FÉV MAR AVR MAI JUIN JUIL AOÛ SEP TOTAL Fiscal ,09 0,09 0,09 0,09 0,36 Fiscal ,09 0,36 0,09 0,09 0,09 0,72 TABLE DES MATIÈRES 01 Message aux actionnaires 02 Message du président et chef de la direction 04 Analyse par la direction de la situation financière et des résultats d exploitation 28 Responsibilité à l égard des états financiers 29 Rapport des auditeurs indépendants 30 États financiers consolidés Rogers Sugar Inc. (TSX : RSI), une société canadienne, détient 100 % des actions ordinaires de Lantic Inc., qui exploite des raffineries de sucre de canne à Montréal, au Québec, et à Vancouver, en Colombie-Britannique, de même que la seule usine de transformation de la betterave à sucre au Canada qui est située à Taber, en Alberta. 34 Notes afférentes aux états financiers consolidés 86 Rogers Sugar Inc. Renseignements sur la Société 87 Lantic Inc. Direction et administrateurs

3 ANALYSE PAR LA DIRECTION DE LA SITUATION FINANCIÈRE ET DES RÉSULTATS D EXPLOITATION MESSAGE AUX ACTIONNAIRES Chers actionnaires, Le dernier exercice a posé de nombreux défis à Rogers Sugar Inc. («Rogers» ou la «Société»). Les occasions d exportation sont demeurées limitées aux États-Unis et au Mexique en raison de stocks excédentaires dans les deux pays. La baisse du volume des exportations a été en partie atténuée par le fort volume de notre principale catégorie, soit les produits industriels. Le secteur de la consommation affiche également une amélioration par rapport à l an dernier grâce à des contrats portant sur des volumes supplémentaires conclus au cours de l exercice. Globalement, les livraisons totales de sucre de la Société ont été légèrement inférieures à celles de l exercice précédent. La marge brute ajustée et la marge brute ajustée par tonne métrique ont été comparables à celles du précédent exercice. Le bénéfice ajusté avant les intérêts et la charge d impôts («BAII») s est établi à 48,8 millions de dollars, comparativement à 55,8 millions de dollars lors de l exercice Une bonne partie du recul est attribuable à une somme d environ 2,8 millions de dollars dépensée sur un projet d amélioration de la productivité qui a entraîné une réduction importante des effectifs à la raffinerie de Montréal. L analyse, qui a été réalisée par une firme d experts-conseils en amélioration des processus en collaboration avec l équipe de production de Lantic Inc. («Lantic»), contribuera à soutenir l avenir de notre raffinerie de Montréal. Le résultat final va bénéficier à nos employées et à nos clients à long terme. Par ailleurs, la Société a comptabilisé une charge hors trésorerie d environ 2,2 millions de dollars relativement à la suppression de l un de ses régimes de retraite. Cette suppression, jumelée à des rendements avantageux des actifs des régimes de retraite de la Société durant l exercice et à une hausse du taux d actualisation utilisé pour effectuer les évaluations actuarielles le 31 décembre 2013, devrait réduire les contributions monétaires dans le futur et améliorer les flux de trésorerie disponibles. Durant l exercice 2014, Rogers a versé des dividendes trimestriels de 0,09 $ par action pour un total annuel de 0,36 $ par action. Les flux de trésorerie disponibles de Rogers se sont chiffrés à 30,6 millions de dollars pour l exercice 2014, comparativement à des dividendes totaux déclarés de 33,9 millions de dollars. Le manque à gagner de l exercice sera prélevé sur des flux de trésorerie disponibles préalablement réalisés, mais non distribués. Le conseil d administration continuera d évaluer le bien-fondé du niveau du dividende en fonction de la performance et des perspectives de l entreprise. Le Conseil considère l obtention de rendements soutenus pour les actionnaires comme l une des priorités de sa stratégie. activités («OPR») mise en place à la fin du mois de novembre La Société continuera à surveiller le cours de ses actions et pourrait racheter et annuler d autres actions advenant que la fourchette du cours de ses actions ne reflète pas pleinement la valeur de la Société. Au cours de l exercice 2014, Lantic, la filiale en propriété exclusive de la Société, a exercé l option lui permettant de proroger la durée de sa facilité de crédit renouvelable tout en conservant les mêmes modalités que celles qui étaient prévues dans l accord de crédit conclu en juin Par conséquent, la facilité de crédit vient maintenant à échéance le 28 juin De plus, en raison du contexte actuel de faibles taux d intérêt, Lantic a négocié un contrat supplémentaire de swap de taux d intérêt de cinq ans à un taux de 2,09 % pour un montant de 10,0 millions de dollars. Cette nouvelle entente complétera le contrat de swap de taux d intérêt de cinq ans à un taux d intérêt de 2,09 % conclu au cours de l exercice 2013 pour un montant initial de 50 millions de dollars, lequel sera ramené à 30,0 millions de dollars d ici la fin du contrat. La situation financière de Lantic demeure solide et la prorogation de la facilité de crédit renouvelable, jumelée aux contrats de swap de taux d intérêt conclus, maintiendra la stabilité des charges financières de la Société. Au nom du conseil d administration de Rogers, j ai annoncé au mois d août, qu Edward Makin, président et chef de la direction de Lantic, prévoit prendre sa retraite vers le 31 mars Conformément à notre programme de planification de la relève, le conseil d administration recherche activement un candidat ou une candidate afin de remplacer M. Makin et nous comptons annoncer une nomination dans les mois à venir. En dernier lieu, j aimerais remercier tous nos actionnaires pour leur engagement soutenu à l égard de Rogers et l ensemble de nos employés pour leurs efforts au sein de la société exploitante. Nous continuons d être guidés par notre obligation de protéger et de faire fructifier la valeur de votre placement. Nous vous remercions de la confiance que vous nous accordez. Au nom du conseil d administration, A. Stuart Belkin Président du conseil Au cours de l exercice, la Société a racheté et annulé actions ordinaires en vertu de l offre publique de rachat dans le cours normal des Le 18 novembre 2014 Rapport annuel

4 ANALYSE PAR LA DIRECTION DE LA SITUATION FINANCIÈRE ET DES RÉSULTATS D EXPLOITATION MESSAGE DU PRÉSIDENT ET CHEF DE LA DIRECTION Nous avons le plaisir d annoncer que notre marge brute ajustée et notre marge brute ajustée par tonne métrique pour l exercice ont été comparables à celles de l an dernier, en dépit des nombreux défis auxquels nous avons été confrontés au cours de l exercice Globalement, nous sommes heureux de vous informer que notre volume total s est élevé à tonnes métriques, comparativement à au cours de l exercice 2013, ce qui représente un recul de moins de 1 % sur douze mois. Dans le marché industriel, nous avons enregistré une amélioration de tonnes métriques au cours de l exercice grâce à des gains de volume réalisés auprès de notre clientèle existante et de nouveaux clients. Le marché de la consommation a continué d évoluer durant l exercice 2014 et nous avons réussi à accroître notre volume de ventes dans ce marché de tonnes métriques. Nous avons cependant connu une baisse du volume d exportation d approximativement tonnes métriques du fait que nos expéditions de sucre vers le Mexique ont été minimes, alors qu elles avaient atteint environ tonnes métriques lors du précédent exercice. La baisse du volume vendu au Mexique a été en partie atténuée par les expéditions d environ tonnes métriques réalisées par la Société dans le cadre du contingent global américain qui s ouvre et est rempli le 1er octobre chaque année. La Société cherche constamment des moyens d améliorer ses résultats et, notamment, de réduire ses coûts. Dans cette optique, une analyse approfondie a été réalisée cette année à notre plus grande raffinerie, soit celle de Montréal. Ainsi, une firme d experts-conseils en amélioration des coûts a été embauchée afin d examiner la structure de coût et le processus de fabrication. À la suite de leur analyse et d un examen de nos activités d exploitation en collaboration avec l équipe de production, nous avons procédé, en septembre 2014, à une réduction des effectifs de notre groupe d employés horaires de 59 personnes au moyen d une combinaison de retraites anticipées, de départs volontaires et de mises à pied. Nous reconnaissons qu il s agit d une période difficile pour nos employés actuels et anciens, cependant, la Société s est assurée que tous les employés visés ont été traités avec respect et ont obtenu le soutien approprié. Ces changements nécessaires n auront aucune répercussion sur notre engagement à fournir des produits de qualité et un service fiable à nos clients. Par conséquent, la Société a engagé des charges administratives supplémentaires d environ 2,8 millions de dollars durant l exercice La marge brute ajustée par tonne a été comparable à celle du précédent exercice et s est élevée à 126,76 $, contre 126,48 $ par tonne métrique l an dernier. Le bénéfice ajusté avant les intérêts et la charge d impôts («BAII») s est établi à 48,8 millions de dollars, comparativement à 55,8 millions de dollars lors de l exercice 2013, en baisse de 7,0 millions de dollars. Le recul est attribuable à des frais d administration supplémentaires, dont les frais engagés relativement à l analyse de l amélioration de la productivité expliquée plus haut. En outre, la Société a comptabilisé une charge hors trésorerie de 2,2 millions de dollars relativement à la suppression de l un de ses régimes de retraite. Enfin, une hausse des frais juridiques et des coûts de marketing liée au lancement de nouveaux produits a également contribué à la variation d un exercice sur l autre. Nous accordons toujours la plus grande importance à la fiabilité et l amélioration de nos installations. Au cours de l exercice 2014, nous avons maximisé nos efforts dans le cadre de plusieurs projets de sorte que nos dépenses en immobilisations pour l exercice se sont chiffrées à 11,6 millions de dollars, auxquels s ajoutent environ 30,0 millions de dollars dépensés en frais d entretien. Du montant total des dépenses en immobilisations, une tranche de 2,9 millions de dollars a été consacrée à des projets d amélioration des immobilisations visant à réduire les frais d exploitation dans le futur. Deux grands projets ont été entrepris : l achat et l installation d un poste de palettisation à la raffinerie de Vancouver et l accroissement de notre capacité de stockage de sucre raffiné à la raffinerie de Montréal. Plusieurs autres projets sont à l étude et seront entrepris au cours des prochains exercices, ce qui contribuera à réduire les frais d exploitation. Nous avons aussi été très actifs cette année sur le plan des ventes et du marketing en mettant en œuvre ou en entreprenant diverses initiatives. Au début du printemps, nous avons modifié la conception graphique des emballages des principales gammes de produits de consommation des marques Rogers et Lantic. Cette esthétique renouvelée rehausse l apparence de nos produits sur les tablettes et présente une nouvelle image plus uniforme à travers le pays, tout en soutenant nos deux marques nationales. Comme objectif général, la Société cherche continuellement à améliorer sa position concurrentielle dans la vente de produits à valeur ajoutée en mettant au point de nouveaux emballages et produits destinés à la vente au détail. La Société a lancé sur le marché trois nouveaux produits cette année : Stevia, un édulcorant non nutritif, le sirop à crêpes Rogers et un mélange à thé glacé de marque privée. D autres produits en 2 Rogers Sugar Inc.

5 ANALYSE PAR LA DIRECTION DE LA SITUATION FINANCIÈRE ET DES RÉSULTATS D EXPLOITATION sont à l étape finale de développement et leurs lancements sont prévus au cours de l exercice Par ailleurs, le 1er octobre 2014, nous avons mis en ligne de nouveaux sites Web améliorés, l un destiné aux consommateurs et l autre à l intention des investisseurs. ainsi plus soumise à des interruptions en raison des conditions hivernales. Les économies susmentionnées devraient toutefois être en grande partie contrebalancées par une baisse des marges de vente en raison principalement de la concurrence sur le marché. Perspectives Au cours de l exercice 2014, la Société a renouvelé un contrat pluriannuel avec un grand client du secteur de la consommation, mais n a pas réussi à conserver un autre important client de l est du pays œuvrant dans la vente du détail. Nous nous attendons, par conséquent, à une augmentation de volume dans le secteur de la consommation durant l exercice Nous anticipons une baisse d environ tonnes métriques dans le secteur des produits liquides durant l exercice à venir. Au cours des exercices 2013 et 2014, la Société avait récupéré un client de produits de substitution du SMHTF avec lequel elle avait signé des contrats annuels. En raison de la baisse des prix du maïs, le sucre n était plus concurrentiel cette année et, par conséquent, le contrat n a pas été renouvelé. La Société prévoit aussi que son volume de ventes à l exportation en 2015 sera inférieur à celui de 2014 du fait que le contingent canadien a été réduit de à tonnes métriques. De plus, la part de la Société du volume offert dans le cadre du contingent global américain de tonnes métriques qui a été ouvert puis rempli le 1er octobre 2014 a été moindre que lors de l exercice La Société demeurera à l affût d autres occasions d exportation semblables à celles développées il y a plusieurs années au Mexique, de façon à développer ses ventes à l exportation. Nous souhaitons profiter de cette occasion pour remercier tous les employés et membres de la direction d un bout à l autre du Canada pour leur dévouement et leur travail assidu. Nous avons rencontré et surmonté de nombreux défis cette année. Nous sommes très reconnaissants des efforts déployés et nous continuerons ensemble à tirer profit au maximum de chacune des opportunités qui se présenteront et ce, au bénéfice des actionnaires de Rogers Sugar Inc. Edward Makin Président et chef de la direction Le 18 novembre 2014 Dans l ensemble, le volume total des ventes pour l exercice 2015 devrait être légèrement inférieur à celui de l exercice Des économies importantes devraient être réalisées au chapitre de la maind œuvre et de l énergie durant l exercice À la suite de l analyse de la structure de coût et du processus de fabrication effectuée à la raffinerie de Montréal, la Société prévoit réaliser des économies de main-d œuvre d environ 5,0 millions de dollars. En ce qui a trait à l énergie, nous anticipons des économies d approximativement 1,8 million de dollars. Nous sommes heureux d annoncer que la Société a obtenu confirmation de la part de son fournisseur de gaz naturel à l effet qu un contrat ferme d approvisionnement en gaz pluriannuel a été accepté. La Société ne sera Rapport annuel

6 ANALYSE PAR LA DIRECTION DE LA SITUATION FINANCIÈRE ET DES RÉSULTATS D EXPLOITATION Le présent rapport de gestion portant sur les états financiers consolidés audités de Rogers Sugar Inc. («Rogers») pour les exercices clos le 27 septembre 2014 et le 28 septembre 2013 devrait être lu conjointement avec les états financiers consolidés audités et les notes afférentes pour les exercices clos à ces dates. et nos flux de trésorerie, le cas échéant, et, dans la mesure où cela est important, les autres fins visées par le recours à ces mesures. Les rapprochements des mesures financières non conformes aux PCGR et des mesures financières conformes aux IFRS les plus directement comparables sont aussi présentés dans le présent rapport de gestion. Toute l information financière contenue dans le présent rapport de gestion et les états financiers consolidés audités est préparée conformément aux Normes internationales d information financière («IFRS»). Sauf indication contraire, tous les montants sont exprimés en dollars canadiens et le terme «dollar» ainsi que le symbole «$» désignent des dollars canadiens. Avant d être publiés, les états financiers consolidés audités de Rogers ont été approuvés par son conseil d administration selon la recommandation de son comité d audit. Le présent rapport de gestion est daté du 18 novembre Des renseignements supplémentaires sur Rogers et Lantic Inc., y compris la notice annuelle, les rapports annuels et trimestriels, la circulaire de sollicitation de procurations et les divers communiqués de presse publiés par Rogers, sont disponibles sur le site Web de Rogers au ou sur le site Web de SEDAR au MESURES NON CONFORMES AUX PCGR Lors de l analyse de nos résultats, en plus des mesures financières calculées et présentées conformément aux IFRS, nous recourons également à un certain nombre de mesures financières non conformes aux PCGR. Par mesure financière non conforme aux PCGR, on entend une mesure numérique de la performance, de la situation financière ou des flux de trésorerie d une société qui exclut (inclut) des montants, ou fait l objet d ajustements ayant pour effet d exclure (d inclure) des montants, qui sont inclus (exclus) dans la plupart des mesures directement comparables calculées et présentées conformément aux IFRS. Les mesures financières non conformes aux PCGR ne faisant pas l objet d une définition normalisée, il pourrait donc être impossible de les comparer avec les mesures financières non conformes aux PCGR présentées par d autres sociétés exerçant les mêmes activités ou des activités similaires. Les investisseurs sont priés de lire intégralement nos états financiers consolidés audités ainsi que nos rapports mis à la disposition du public, et de ne pas se fier à une seule mesure financière. Nous utilisons ces mesures financières non conformes aux PCGR à titre de complément de nos résultats présentés en vertu des IFRS. Elles permettent de présenter nos activités sous un angle différent et, conjuguées à nos résultats formulés en vertu des IFRS et aux rapprochements avec les mesures financières correspondantes conformes aux IFRS, elles font ressortir de manière plus nette les facteurs et tendances touchant nos activités. Dans le présent rapport de gestion, nous traitons des mesures financières non conformes aux PCGR, en décrivant notamment les raisons pour lesquelles nous estimons que ces mesures fournissent des renseignements utiles sur notre situation financière, nos résultats opérationnels ÉNONCÉS PROSPECTIFS Le présent rapport comporte des énoncés prospectifs qui reflètent les prévisions actuelles de Rogers et de Lantic Inc. (collectivement, la «Société») à l égard de la performance et d événements futurs. L utilisation de termes comme «pouvoir», «devoir», «anticiper», «avoir l intention de», «prévoir», «planifier», «croire» et d autres expressions semblables vise à signaler des énoncés prospectifs. Ces énoncés comportent des risques et des incertitudes, connus ou inconnus, et d autres facteurs susceptibles de faire en sorte que les résultats réels ou les événements pourraient différer sensiblement des attentes exprimées dans les énoncés prospectifs. Sans prétendre en faire la liste complète, la Société prévient les investisseurs que les énoncés portant sur les sujets suivants sont des énoncés prospectifs ou sont susceptibles d en être : les prix futurs du sucre brut, le prix du gaz naturel, l ouverture de contingents spéciaux de sucre raffiné aux États-Unis, les prévisions sur la production de betteraves à sucre, la situation à l égard des contrats de travail et des négociations collectives, le niveau de ses dividendes futurs et l état d avancement des réglementations et des enquêtes gouvernementales. Les énoncés prospectifs sont fondés sur des estimations faites et des hypothèses posées par la Société en fonction de son expérience et de sa perception des tendances passées, de la conjoncture et d événements futurs prévus, ainsi que sur d autres facteurs que la Société a jugé pertinents et raisonnables dans les circonstances, mais rien ne garantit que ces estimations et ces hypothèses s avéreront exactes. Cela pourrait faire en sorte que la performance et les résultats réels diffèrent de façon importante de ceux qui sont indiqués dans les énoncés prospectifs, des résultats passés ou des attentes au cours de la période considérée. CONTRÔLES ET PROCÉDURES DE COMMUNICATION DE L INFORMATION Conformément au Règlement sur l attestation de l information présentée dans les documents annuels des émetteurs, le chef de la direction et la vice-présidente, finances ont évalué l efficacité des contrôles et procédures de communication de l information de la Société pour l exercice clos le 27 septembre Le chef de la direction et la vice-présidente, finances ont conclu que les contrôles et les procédures de communication de l information de la Société sont efficaces. CONTRÔLES INTERNES À L ÉGARD DE L INFORMATION FINANCIÈRE Comme l exige le Règlement sur l attestation de l information présentée dans les documents annuels et intermédiaires des émetteurs, le chef de la direction et la vice-présidente, finances, à titre de membres de la direction exerçant les fonctions de chef de la direction financière, ont fait en sorte que soit évaluée sous leur supervision l efficacité des contrôles internes à l égard de l information financière («CIIF») au 27 septembre 2014, au moyen du cadre établi dans le document intitulé Internal Control Integrated Framework (cadre du COSO établi en 1992) publié par le Committee of Sponsoring Organizations de la Treadway 4 Rogers Sugar Inc.

7 ANALYSE PAR LA DIRECTION DE LA SITUATION FINANCIÈRE ET DES RÉSULTATS D EXPLOITATION Commission («COSO»). Sur la base de cette évaluation, ils ont conclu que la conception et le fonctionnement des contrôles internes à l égard de l information financière de la Société étaient efficaces au 27 septembre En ce qui a trait à la conception et à l évaluation de ces contrôles, il faut reconnaître que, compte tenu de leurs limites intrinsèques, tous les contrôles, même bien conçus et fonctionnant efficacement, ne peuvent fournir qu une assurance raisonnable que les objectifs de contrôle souhaités seront atteints et ils pourraient ne pas prévenir ni détecter les anomalies. La projection des évaluations d efficacité sur les périodes futures est soumise au risque que les contrôles puissent devenir inadéquats en raison de changements de situation, ou que le degré de conformité aux méthodes ou aux procédures diminue. En outre, la direction est tenue de faire preuve de jugement lors de l évaluation des contrôles et des procédures. Il incombe aux administrateurs, entre autres, d agir pour Rogers, de voter en son nom, de la représenter en qualité d actionnaire et de porteur des billets de Lantic, de tenir les registres, de fournir des rapports aux actionnaires, de superviser ses activités, de gérer ses placements et ses affaires, ainsi que d effectuer des paiements et de verser des dividendes aux actionnaires. Les communications avec les actionnaires sur les questions relatives à la Société incombent principalement au gestionnaire, Lantic, par l intermédiaire de son chef de la direction et de sa vice-présidente, finances. Des réunions et des entretiens ont lieu à intervalles réguliers entre ces personnes et des analystes du secteur, des courtiers, des investisseurs institutionnels et d autres parties prenantes. Rogers est dotée d un comité d audit formé de trois administrateurs, tous indépendants et non liés. MODIFICATIONS DES CONTRÔLES INTERNES À L ÉGARD DE L INFORMATION FINANCIÈRE Au cours de l exercice, aucun changement aux contrôles internes à l égard de l information financière de la Société, n a eu, ou n est raisonnablement susceptible d avoir eu, une incidence significative sur les contrôles internes à l égard de l information financière de la Société. Installations de production Lantic exploite des raffineries de sucre de canne à Montréal (au Québec) et à Vancouver (en Colombie Britannique), ainsi qu une usine de sucre de betteraves à Taber (en Alberta). Lantic est le plus important producteur de sucre raffiné au Canada, avec une capacité nominale annuelle de production d environ de tonnes métriques. APERÇU Rogers est une société constituée en vertu de la Loi canadienne sur les sociétés par actions qui détient la totalité des actions ordinaires et des billets subordonnés de Lantic Inc. («Lantic»). Le diagramme suivant illustre les relations organisationnelles entre les actionnaires, les porteurs de débentures, Rogers, Lantic Capital Inc. et la société en exploitation de Rogers, soit Lantic. Avec un volume de ventes total d environ à tonnes métriques par an, Lantic dispose d une capacité largement suffisante pour satisfaire aux exigences de volume actuelles. Aucune des installations de production actuelles ne fonctionne à pleine capacité. Lantic est, en outre, le seul producteur de sucre qui exploite des raffineries d un bout à l autre du Canada. Les emplacements stratégiques de ses installations permettent à Lantic de servir efficacement et en temps opportun l ensemble des clients, où qu ils se trouvent au pays. ACTIONNAIRES PORTEURS DE DÉBENTURES Lantic exploite également une installation de mélange à sec à Toronto présentant une capacité totale d environ tonnes métriques par an. ROGERS SUGAR INC. Actions ordinaires et billets subordonné (100 %) LANTIC INC. LANTIC CAPITAL INC. Nos produits Toutes les installations de Lantic produisent du sucre blanc de grande qualité, de même que des produits spécialisés à valeur ajoutée. Nous sommes aussi déterminés à répondre aux besoins en évolution de nos clients en leur offrant des solutions novatrices d emballage et de calendrier de livraison, en plus de répondre à leurs exigences particulières de production. 2 actions de catégorie C Contrat de gouvernance Nos ventes se concentrent dans trois secteurs précis : le marché des produits industriels, le marché des produits de consommation et le marché des produits liquides. Les administrateurs de Rogers sont nommés chaque année lors de l assemblée générale annuelle des actionnaires de Rogers. Leur nombre ne peut être inférieur à trois ni supérieur à sept. En date du présent rapport de gestion, les administrateurs étaient au nombre de cinq. Le marché des produits industriels est le plus important, puisqu il représente environ 65 % de toutes les expéditions. Le marché national des produits industriels a connu une légère hausse au cours de l exercice 2014, la Société ayant accru ses volumes grâce aux nouveaux clients et à ceux déjà existants. Rapport annuel

8 ANALYSE PAR LA DIRECTION DE LA SITUATION FINANCIÈRE ET DES RÉSULTATS D EXPLOITATION Dans le marché national des produits de consommation, une vaste gamme de produits est offerte sous les marques Lantic et Rogers. Ce secteur est demeuré relativement stable au cours des dernières années. L objectif est de continuer à améliorer la position concurrentielle de la Société au chapitre de la vente de produits à valeur ajoutée en lançant de nouveaux emballages et produits de détail. Dans cet esprit, la Société a lancé Stevia, en portions individuelles, vers la fin de l exercice Stevia est un édulcorant non nutritif de source naturelle. En outre, Lantic a accru son offre en lançant deux nouveaux produits, soit le sirop à crêpes Rogers, et un mélange à thé glacé de marque privée. Par ailleurs, Lantic a dévoilé de nouveaux éléments graphiques pour les principaux produits des gammes des marques Rogers et Lantic vendues au détail. Cette nouvelle image améliore et ravive notre présentation sur les étagères, nous offrant une image plus uniforme à l échelle nationale tout en soutenant nos deux marques nationales. Une partie de notre production est vendue à des utilisateurs industriels de sucre liquide, dont certains peuvent remplacer le saccharose liquide par du sirop de maïs à haute teneur en fructose («SMHTF»). En avril 2013, la Société a récupéré un compte de produits de substitution du SMHTF dans l Ouest canadien pour une période de douze mois, échue à la fin du mois de mars de l exercice considéré. Compte tenu du calendrier de ce contrat d une durée d un an, le marché national des produits liquides est demeuré stable par rapport à l exercice Comme l usine de Lantic située à Taber est la seule usine de sucre de betterave au Canada, elle est l unique productrice de sucre d origine canadienne. Elle est donc la seule à pouvoir vendre aux États-Unis sous le contingent canadien, environ tonnes métriques. De plus, un contingent mondial de tonnes métriques de sucre raffiné pouvant entrer aux États-Unis s ouvre chaque année, le 1er octobre; il est habituellement comblé selon le principe du premier arrivé, premier servi. Les raffineries de sucre de canne de Montréal et de Vancouver ainsi que l usine de sucre de betterave de Taber sont toutes autorisées à participer à ce contingent mondial. Aux États-Unis, ces ventes s effectuent à un prix plus élevé que celui des ventes comparables au Canada, en raison du programme de soutien au sucre actuellement en vigueur aux États-Unis. De plus, le secrétaire à l Agriculture des États-Unis peut augmenter le contingent de sucre raffiné ponctuellement, ce qui pourrait être profitable pour la Société. Il n y a pas eu de contingent spécial de sucre raffiné pour les exercices 2013 et Toutefois, la Société a procédé à quelques ventes de sucres de spécialité de premier niveau (libres de droits). La Société est bien positionnée pour profiter de ces ventes occasionnelles. Des sous-produits sont vendus sous forme de pulpe de betterave et de mélasse de betterave et de canne. La pulpe de betterave est destinée aux produits alimentaires pour le bétail et vendue principalement à des clients locaux et d exportation. La production de mélasse de betterave et de mélasse de canne est grandement tributaire du volume de sucre transformé dans l usine de sucre de betterave de Taber et les raffineries de sucre de canne de Montréal et de Vancouver. Notre approvisionnement L offre mondiale de sucre brut est grande. Au cours des dernières années, Lantic a acheté du sucre brut principalement en provenance d Amérique centrale et d Amérique du Sud pour ses raffineries de sucre de canne de Montréal et de Vancouver. Toutes les transactions d achat portant sur le sucre de canne brut font l objet d opérations de couverture au cours no 11 du marché mondial du sucre brut négocié sur l Intercontinental Exchange («ICE»). Cette couverture élimine les profits et les pertes résultant des fluctuations du cours du sucre brut, ce qui aide Lantic à éviter les répercussions de la volatilité du marché mondial du sucre brut. La Société a conclu une entente de trois ans avec les producteurs de betteraves à sucre de l Alberta (les «Producteurs») pour l approvisionnement de l usine de betteraves de Taber. La récolte de 2014, qui sera cueillie à l automne et traitée au cours de l exercice 2015, est la dernière visée par le contrat en vigueur. Les négociations visant un nouveau contrat débuteront au cours des prochains mois pour le printemps Tout déficit de production de sucre de betterave résultant de problèmes liés aux récoltes est compensé par du sucre de canne raffiné provenant de la raffinerie de Vancouver, qui agit comme raffinerie d appoint au chapitre de la capacité. L entente avec les Producteurs prévoit un prix fixe pour tout le sucre obtenu de la transformation de betteraves, auquel s ajoute un barème de primes bonifié en fonction de la hausse du prix du sucre brut. En conséquence, la Société est exposée aux fluctuations du prix mondial du sucre brut négocié au cours nº 11 pour la totalité du volume de sucre de betterave vendu au pays au prix mondial du sucre brut négocié au cours nº 11, ce qui représente approximativement tonnes métriques. Établissement du prix Au cours de l exercice 2014, le prix du sucre brut a fluctué de 13,32 à 20,16 cents US la livre, pour s établir à 15,41 cents US la livre à la clôture de l exercice, soit un prix inférieur d environ 1,5 cent par rapport à la valeur de clôture de l exercice Le prix du sucre brut a connu une fluctuation plus marquée que lors de l exercice 2013, au cours duquel il avait oscillé entre 15,93 et 21,77 cents US la livre. Les prix mondiaux du sucre brut ont poursuivi leur tendance à la baisse au terme de plusieurs années de production excédentaire imputable au bon approvisionnement des pays producteurs et à la légère augmentation de la demande mondiale. Le prix des livraisons de sucre raffiné provenant des raffineries de canne brute de Montréal et de Vancouver est directement lié au cours n 11 du marché mondial du sucre brut négocié sur l ICE. Toutes les transactions sur le sucre font l objet d opérations de couverture économique, ce qui a pour conséquence d éliminer l effet de la volatilité des prix du sucre brut à l échelle mondiale. Cela s applique à toutes les ventes de sucre raffiné de l une de ces usines. Les prix des produits liquides vendus aux clients de produits de substitution du SMHTF sont habituellement fixés de façon à pouvoir rivaliser avec les prix du SMHTF et constituent historiquement les ventes dont les marges sont les plus basses pour la Société. Une hausse du prix du sucre brut ou une baisse du prix du maïs rend la Société non concurrentielle relativement à certaines de ces ventes de produits liquides. 6 Rogers Sugar Inc.

9 ANALYSE PAR LA DIRECTION DE LA SITUATION FINANCIÈRE ET DES RÉSULTATS D EXPLOITATION Nos activités opérationnelles de l Ouest sont les plus touchées par la hausse des prix du sucre brut. À l usine de Taber, la betterave à sucre constitue notre matière première, pour laquelle Lantic paye un prix fixe aux Producteurs, auquel s ajoute un barème de primes lorsque le prix du sucre brut augmente. Par conséquent, Lantic assume une partie des risques et profite d une partie des retombées découlant des fluctuations du prix du sucre brut sur le marché mondial pour tout volume vendu, sauf en ce qui concerne les exportations vers d autres pays que les États-Unis. 30 Cours du sucre de canne brut sur le marché mondial Cents par livre moyennes annuelles (de septembre 1996 à septembre 2014) contrats à terme normalisés afin d atténuer les effets des hausses abruptes du prix du gaz naturel. Au cours de l exercice 2014, environ la moitié des positions ouvertes ont été achetées au cours au comptant, alors que le prix des marchandises demeurait bas. En raison du fléchissement de la courbe des prix à terme, Lantic a ajouté des positions de couverture de 2015 à 2018 à des prix égaux ou inférieurs au prix moyen de l exercice La Société continuera de surveiller étroitement le marché du gaz naturel de manière à ajouter des positions de couverture à des prix concurrentiels. Même avec cette politique de couverture à terme, Lantic demeure exposée aux variations des prix du gaz naturel d un exercice à l autre. À Montréal, nous sommes en mesure de passer au mazout à faible teneur en soufre lorsque les prix du gaz naturel sont plus élevés que ceux du mazout à faible teneur en soufre sur une base comparable Source : ICE, cours n o 11 En septembre, la raffinerie de Montréal a reçu la confirmation de son fournisseur de gaz naturel que sa demande de conversion de ses contrats interruptibles d approvisionnement en gaz en un contrat ferme d approvisionnement en gaz avait été acceptée par la Régie de l énergie du Québec. Cela éliminera les coûts supplémentaires liés à l énergie découlant des interruptions de service en raison des conditions hivernales rigoureuses. Évolution du prix du gaz naturel (janvier 2003 à septembre 2014) 16 Activités opérationnelles Les employés constituent un élément clé de notre succès et leur sécurité figure au premier plan de nos priorités. Chacune des installations de production de la Société intègre les questions de santé et de sécurité dans sa planification annuelle, questions qui sont examinées tous les mois par la haute direction et tous les trimestres par le conseil d administration La main-d œuvre demeure la charge opérationnelle la plus importante de nos activités de raffinage. Au cours de l exercice 2014, la Société a conclu une convention collective avec l unité restante couvrant des employés syndiqués de la raffinerie de Montréal. Ainsi, la Société a conclu des conventions collectives avec les trois raffineries qui arrivent à échéance au cours des exercices 2016 à Janv 03 Janv 04 Janv 05 Janv 06 Source : NYMEX Janv 07 Janv 08 Janv 09 Janv 10 Janv 11 Janv 12 Janv 13 Janv 14 Janv 15 Au cours de l exercice, Lantic a retenu les services d une société d experts-conseils en amélioration des processus pour examiner la structure de coûts de la raffinerie de Montréal et ses processus de fabrication. Au terme de l analyse et d un examen approfondi des activités opérationnelles de Montréal avec son équipe de production, la Société a annoncé en septembre 2014 l abolition de 59 postes d employés horaires au moyen d une combinaison de mises à pied, de retraites anticipées et de départs volontaires. Cette réorganisation n aura aucune incidence sur notre engagement à offrir des produits de qualité et des services fiables à nos clients. L énergie vient au deuxième rang de nos charges opérationnelles, en raison de l utilisation de quantités importantes de gaz naturel dans nos raffineries. Nous disposons d une stratégie de couverture assortie de La fiabilité de la production représente également un élément important du succès de nos activités. Tous les ans, chaque usine consacre des montants considérables à l entretien préventif et aux réparations afin de maintenir ses installations en bon état et de faire en sorte que ses activités opérationnelles demeurent concurrentielles. Lantic a investi 8,7 millions de dollars en projets d immobilisations pour assurer la fiabilité des usines, la sécurité des produits, et des systèmes d information, respecter les exigences en matière d environnement et améliorer la structure de coûts. Durant l exercice 2014, la Société s est engagée à verser 4,2 millions de dollars pour l acquisition et l installation d un nouvel équipement d emballage spécialisé à la raffinerie de Vancouver, dont une tranche de 1,8 million de dollars a été dépensée pendant l exercice considéré. Rapport annuel

10 ANALYSE PAR LA DIRECTION DE LA SITUATION FINANCIÈRE ET DES RÉSULTATS D EXPLOITATION De plus, au cours de chaque exercice financier, la Société entreprend habituellement des projets d investissement en capital. Ces projets ne sont pas essentiels aux activités opérationnelles des usines, mais sont entrepris en raison des économies opérationnelles considérables qu ils permettront de réaliser une fois achevés. Au cours de l exercice 2014, un montant total de 2,9 millions de dollars a été dépensé pour ce type de projets. Sur deux exercices, la Société a dépensé 2,3 millions de dollars pour l acquisition et l installation d un nouveau poste de palettisation à la raffinerie de Vancouver, dont une tranche de 1,7 million de dollars a été dépensée en Le projet du nouveau poste de palettisation a été achevé à la fin du mois de septembre et commencera à engendrer des économies de main-d œuvre au deuxième trimestre de En outre, Lantic a dépensé 0,9 million de dollars au cours de l exercice 2014 pour accroître sa capacité de stockage des produits du sucre à la raffinerie de Montréal. Le projet sera parachevé au cours de l exercice 2015 à un coût estimatif total de 1,1 million de dollars et générera des économies de coûts liées au stockage externe. Un certain nombre d autres projets d investissement sont à l étude et pourraient débuter en La Société s est pleinement engagée à l égard de l amélioration continue de la qualité et de l offre concurrentielle de produits sécuritaires et de qualité qui répondent ou dépassent les exigences des clients et celles prévues par la loi. La satisfaction de la clientèle est assurée et maintenue par du personnel qualifié et motivé qui est responsable de tous les aspects de l innocuité des aliments et de l assurance qualité. En comprenant les besoins changeants et en comblant les attentes, nous sommes dans une position avantageuse pour répondre aux exigences en constante évolution comme celles énoncées par l Initiative Mondiale de la Sécurité Alimentaire, qui est actuellement la référence mondiale en matière de sécurité alimentaire et de protection des consommateurs. Nous sommes heureux d annoncer que nous avons obtenu la certification en matière de sécurité alimentaire «FSSC 22000» qui a été mise en œuvre dans chacune de nos installations de production, soit les deux raffineries de sucre de canne et l usine de sucre de betterave. Nous avons réalisé des progrès substantiels en ce qui concerne les activités de mélange. Au cours de l exercice 2013, nous avons obtenu la certification FSSC pour notre chaîne d emballage pour les produits de vente au détail. La certification FSSC constitue une étape positive dans notre cheminement d amélioration continue et elle souligne notre engagement à offrir des produits de qualité à nos clients. L usine a également obtenu la certification de l Agence canadienne d inspection des aliments (l «ACIA»), qui lui permettra de poursuivre ses activités de mélange pour la production de mélanges laitiers secs destinés aux marchés nationaux et aux marchés d exportation. Au cours de l exercice, le secteur des mélanges a été en mesure d expédier des volumes excédant son contingent annuel. Par ailleurs, un nouveau mélange de thé glacé de marque privée a été lancé au cours de l exercice considéré. Pendant l exercice 2015, nous prévoyons lancer, sur notre marché national, un mélange de thé glacé sous marque et un mélange de chocolat chaud sous marque et de marque privée. Nous sommes déterminés à augmenter le volume de nos ventes de mélanges dans le marché des produits industriels et celui de la vente au détail, y compris nos ventes de mélanges sans sucre. UTILISATION D INSTRUMENTS FINANCIERS DÉRIVÉS À DES FINS DE COUVERTURE Mesures comptables Les renseignements ci-après portant sur la façon dont les dérivés financiers sont utilisés pour faire part du bénéfice ajusté de la Société sont incompatibles avec l information financière de la société présentée selon les IFRS. Les renseignements ci-après sont liés à l établissement des résultats ajustés de la Société. Sucre Afin de se protéger contre les fluctuations du prix du sucre brut sur le marché mondial, la Société suit un programme de couverture rigoureux pour tous les achats de sucre de canne brut et toutes les ventes de sucre raffiné. Le cours n o 11 du marché mondial du sucre brut se négocie seulement sur l ICE, dont les opérations sont en dollars américains. Il est possible de négocier des contrats à terme normalisés sur le sucre à l avance sur une période de trois ans pour quatre terminaux particuliers par année (mars, mai, juillet et octobre). Les valeurs de ces terminaux sont utilisées aux fins de la fixation des prix de règlement au moment de la réception d une cargaison de sucre brut ou de la livraison de sucre aux clients de la Société. Les règles de l ICE sont strictes et sont régies par le New York Board of Trade. Toute somme due en raison de la fluctuation des matières premières négociées doit être réglée en trésorerie le jour suivant (paiements/encaissements d appels de marge). Pour ce qui est de l achat de sucre brut, la Société conclut des contrats d approvisionnement à long terme avec des fournisseurs de sucre brut reconnus (le «Vendeur»). Ces contrats à long terme prévoient, entre autres choses, le volume annuel (en tonnes métriques) devant être acheté, le délai de livraison de chaque cargaison, le terminal par rapport auquel le prix du sucre sera fixé, de même que le taux de fret qui sera facturé pour chacune des livraisons. Le prix du sucre brut sera établi ultérieurement par le Vendeur, selon le délai de livraison, lequel sera fonction du terminal par rapport auquel le prix du sucre sera fixé. La vente de sucre raffiné par la Société s effectue également selon le cours n o 11 du marché mondial du sucre brut. Lorsque la Société et un client négocient un contrat de vente, ils y établissent la durée du contrat, le délai de livraison prévu par rapport à des terminaux particuliers, la marge de raffinage et le taux de fret devant être facturé en sus de la valeur du sucre. Le prix du sucre n est pas établi au moment de la conclusion du contrat, mais doit être fixé par le client avant la livraison. Le client décide de fixer le prix du sucre lorsqu il juge que le marché du sucre est favorable par rapport au terminal, en fonction du délai de livraison prévu. Les transactions couvertes ne sont pas toujours efficaces et peuvent donner lieu à des profits ou à des pertes minimes. Chaque année, la Société estime la structure des ventes par rapport au sucre reçu. Tout écart dans ces estimations peut engendrer un profit ou une perte minime dans le cadre des transactions faisant l objet d une couverture. Par exemple, un client peut acheter une quantité de sucre supérieure ou inférieure à 8 Rogers Sugar Inc.

11 ANALYSE PAR LA DIRECTION DE LA SITUATION FINANCIÈRE ET DES RÉSULTATS D EXPLOITATION celle prévue dans son contrat, ce qui peut entraîner un profit ou une perte minime dans le cadre de la transaction couverte. La Société réduit l incidence des risques dont il est question ci-dessus en examinant quotidiennement la position couverte totale afin de s assurer que, dans l ensemble, toutes les transactions sur le sucre sont couvertes. La Société dresse également des rapports de transactions couvertes pour chaque période visée par les terminaux afin d éviter les positions doubles au cours de chacune de ces périodes. S il y a une position double en raison des circonstances énoncées ci-dessus, la Société corrige immédiatement la position double et enregistre immédiatement tout profit réalisé ou perte subie par suite de la correction de la position double. Par ailleurs, si un client tarde à prendre livraison du sucre dont le prix a été fixé et que la Société doit reporter en avant la quantité non utilisée de sorte qu elle soit couverte par la période visée par le terminal suivant, celle-ci peut facturer au client tous les frais engagés pour le report prospectif du volume inutilisé. Le conseil d administration a autorisé la Société à détenir un portefeuille de négociation pour négocier sans conditions ni restrictions des contrats à terme normalisés sur le sucre, des options, des écarts et des différentiels de prix entre le sucre blanc et le sucre brut jusqu à concurrence de tonnes métriques. Il a également été convenu qu un rapport faisant état de l ensemble des activités serait passé en revue sur une base trimestrielle lors de chacune des réunions du conseil d administration et que toutes les activités liées au portefeuille de négociation seraient abandonnées si le montant des pertes de négociation accumulées pour un exercice donné devait atteindre $. Tout profit ou perte découlant de l évaluation à la valeur de marché de toute position ouverte du portefeuille de négociation à la clôture de l exercice, de même que les profits ou pertes découlant de toute position liquidée du portefeuille de négociation, sont constatés dans le bénéfice ajusté de la Société. Sucre de betterave Comme il a été mentionné précédemment, la Société achète des betteraves à sucre des Producteurs selon une formule de prix fixe, à laquelle s ajoute un barème de primes lorsque le prix du sucre brut dépasse un certain niveau. Mis à part les ventes réalisées aux États-Unis dans le cadre du contingent d exportation, les ventes aux clients qui peuvent utiliser le SMHTF comme produit de substitution et les autres occasions de vente à l exportation, la totalité des autres ventes est réalisée selon la même formule que le sucre de canne, suivant le prix mondial du sucre brut. La Société n a couvert aucun volume dans le cadre du programme de précouverture pour l exercice 2015 étant donné que le marché mondial du sucre brut offre actuellement peu d occasions. Gaz naturel Le conseil d administration de Lantic a approuvé une politique de couverture visant ses besoins énergétiques afin d atténuer le risque de prix global auquel l exposent ses achats de gaz naturel. En moyenne, la Société achète environ 3,0 millions de gigajoules de gaz naturel par année pour les besoins de ses activités de raffinage. Afin de se protéger contre les fluctuations importantes et imprévues, la Société peut couvrir d avance jusqu à 80 % de la quantité de gaz naturel qu elle prévoit utiliser au cours des 24 mois à venir, et un plus faible pourcentage de la quantité qu elle prévoit utiliser à plus long terme. La Société couvre près de la totalité de la quantité autorisée lorsque les prix du gaz naturel sont inférieurs à un certain pourcentage du prix moyen de l année précédente, ce qui lui permet de réaliser des économies sur une base annuelle. Ces couvertures du gaz sont dénouées au cours des mois où le produit de base est utilisé dans le cadre des activités, et les profits réalisés ou pertes subies sont alors comptabilisés afin de déterminer les marges brutes ajustées et le bénéfice ajusté Marges de variation (appels de marge) Pour toutes les positions sur le sucre couvertes sur le marché à terme standardisé, la Société est tenue de régler auprès du courtier en marchandises, le jour suivant, tout profit réalisé ou toute perte subie sur la position nette couverte, selon le cours de clôture. Ces obligations quotidiennes sont appelées des «appels de marge». Lorsque les prix du sucre sont à la hausse, les fournisseurs de sucre de la Société fixent habituellement d avance le prix de grandes quantités de sucre de façon à tirer avantage de ces prix plus élevés. En revanche, les clients de la Société fixent d avance les prix de petites quantités de sucre, dans l espoir qu une correction à la baisse survienne sur le marché. Cette situation fait en sorte que la Société se trouve en position «vendeur» sur papier. À mesure que le prix du sucre continue d augmenter, la Société doit régler des appels de marge de façon régulière. Les sommes versées à l égard de ces appels de marge sont remboursées à la Société lorsque le prix du sucre fléchit ou au moment de la réception ou de la livraison du sucre. Le conseil d administration a autorisé la Société à couvrir d avance jusqu à 70 % des ventes de l usine de Taber devant être effectuées selon la formule de prix du sucre brut tant qu un contrat sur le sucre de betterave conclu avec les Producteurs est en vigueur à l égard des années visées. Cette mesure visait à permettre à la Société de tirer profit d une hausse soudaine du marché du sucre brut. Tout profit réalisé (si un contrat de vente de sucre a été conclu à une valeur brute inférieure) ou toute perte subie (si un contrat de vente de sucre a été conclu à une valeur brute supérieure) lorsque ces positions sont dénouées sera comptabilisé au cours de la période pendant laquelle la quantité de sucre de betterave en question est livrée. C est ce que l on appelle la précouverture de Taber. Taux de change Le coût du sucre brut dans tous les contrats de vente est fixé en dollars américains. La Société achète également du gaz naturel dont le prix est fixé en dollars américains. De plus, les ventes qu elle effectue sur les marchés d exportation, de même que certaines ventes réalisées au Canada, sont libellées en dollars américains. Afin de se protéger contre les fluctuations du dollar canadien par rapport à la devise américaine, la Société rapproche quotidiennement toutes ses expositions au dollar américain et couvre la position nette pour les quelques mois à venir selon les estimations effectuées à la date des diverses opérations. Rapport annuel

12 ANALYSE PAR LA DIRECTION DE LA SITUATION FINANCIÈRE ET DES RÉSULTATS D EXPLOITATION INFORMATION FINANCIÈRE CHOISIE Le tableau qui suit présente un sommaire de l information financière choisie provenant des résultats consolidés de Rogers pour les exercices 2014, 2013 et L exercice financier de la Société se termine le samedi le plus près de la fin du mois de septembre. Toutes les références à 2014, 2013 et 2012 représentent les exercices financiers clos le 27 septembre 2014, le 28 septembre 2013 et le 29 septembre Les états financiers consolidés audités de la Société ont été préparés conformément aux IFRS et la monnaie fonctionnelle et de présentation de l information financière de la Société est le dollar canadien. (en milliers de dollars, sauf le volume et les données par action) (1) 2012 (2) $ $ $ Volume total (tonnes métriques) Produits totaux Marge brute Résultat des activités opérationnelles Bénéfice net Bénéfice net par action : De base 0,31 0,39 0,33 Dilué 0,31 0,38 0,32 Dividendes par action (3) 0,3600 0,3600 0,3500 (1) Ajusté pour tenir compte de l incidence de l adoption des modifications de l IAS 19 (2011), Avantages du personnel, comme il est décrit à la note 3 (q) i) des états financiers intermédiaires au 27 septembre (2) L information financière présentée pour l exercice 2012 ne rend pas compte de l incidence de l adoption de l IAS 19 (2011), Avantages du personnel. (3) Excluent un dividende supplémentaire de 0,36 $ versé au cours de l exercice RAPPROCHEMENT DES MESURES NON CONFORMES AUX PCGR Dans le cours normal de ses activités, la Société a recours à des instruments financiers dérivés sous forme de contrats à terme normalisés sur le sucre, de contrats de change à terme, de contrats à terme normalisés sur le gaz naturel et de swaps de taux d intérêt. Lantic vend du sucre raffiné en dollars américains à certains clients. Ces contrats de vente sont considérés comme comportant un dérivé incorporé si la monnaie fonctionnelle du client n est pas le dollar américain, le dérivé incorporé étant la monnaie d origine de l opération, c est-à-dire le dollar américain. Les instruments financiers dérivés et les dérivés incorporés sont évalués à la valeur de marché chaque date de clôture, le montant des profits ou pertes latents étant imputé à l état consolidé du résultat net, et un montant correspondant et compensatoire étant porté à l état de la situation financière. Ces ajustements à la valeur de marché entraînent une volatilité hors trésorerie de la marge brute, allant jusqu au bénéfice net. La direction estime que les résultats financiers de la Société lui sont plus utiles ainsi qu aux investisseurs, aux analystes et aux autres parties intéressées lorsqu ils sont présentés après ajustement pour tenir compte des profits ou des pertes découlant des instruments financiers dérivés et des dérivés incorporés. Ces résultats financiers ajustés apportent une compréhension plus complète des facteurs et des tendances susceptibles d influer sur l entreprise. Cette évaluation n est pas conforme aux PCGR. La direction utilise les résultats ajustés non conformes aux PCGR de la Société pour mesurer et évaluer la performance de l entreprise au moyen de sa marge brute ajustée, de son BAII ajusté et de son bénéfice net ajusté. Elle estime en outre que ces mesures sont importantes pour les investisseurs et pour les parties qui évaluent la performance de la Société à la lumière des résultats antérieurs de cette dernière. La direction a également recours à la marge brute ajustée, au BAII ajusté et au bénéfice net ajusté lorsqu elle discute des résultats avec le conseil d administration, les analystes, les investisseurs, les banques et d autres parties intéressées. Les résultats opérationnels devraient donc être ajustés en fonction de ce qui suit : Profit/(perte) (en milliers de dollars) $ $ $ Ajustement à la valeur de marché (1 432) (7,972) (14 243) Cumul des écarts temporaires (10 088) Ajustement total du coût des ventes (24 331) L ajustement à la valeur de marché représente la variation entre tous les dérivés à la clôture de chaque trimestre par rapport à l évaluation à la valeur de marché pour les contrats en vigueur au trimestre précédent et par rapport à la valeur initiale pour tous les nouveaux contrats conclus pendant cette période. L ajustement à la valeur de marché à la clôture d exercice correspond à la somme de tous ces résultats trimestriels. Une perte de 5,3 millions de dollars liée à l évaluation à la valeur de marché a été enregistrée au cours de l exercice 2014, contre une perte de 7,2 millions de dollars au cours de l exercice 2013, en lien avec des contrats à terme normalisés sur le sucre. La Société a enregistré un profit lié à l évaluation à la valeur de marché de 0,5 million de dollars sur des contrats de gaz naturel, comparativement à une perte de 1,2 million de dollars au cours de l exercice Les contrats de change à terme et les dérivés incorporés, sur lesquels la fluctuation des taux de change a une incidence, ont permis de réaliser un profit combiné lié à l évaluation à la valeur de marché d environ 3,4 millions de dollars pour l exercice alors qu ils avaient occasionné un profit lié à l évaluation à la valeur de marché de 0,4 million de dollars au cours de l exercice Le cumul des écarts temporaires découle du fait que la Société ne constate les profits et pertes liés à l évaluation à la valeur de marché qu au moment de la vente de sucre à un client ou de la consommation du gaz naturel. En outre, les profits et pertes sur les transactions de sucre et les opérations de change sur papier connexes sont largement compensés par les profits et pertes correspondants sur les transactions physiques, c est-à-dire les contrats de vente et d achat conclus avec les clients et les fournisseurs. L ajustement à la clôture de l exercice constitue la somme de tous les résultats trimestriels. Cet ajustement est ajouté aux résultats liés à l évaluation à la valeur de marché pour obtenir l ajustement total 10 Rogers Sugar Inc.

13 ANALYSE PAR LA DIRECTION DE LA SITUATION FINANCIÈRE ET DES RÉSULTATS D EXPLOITATION du coût des ventes. Pour l exercice 2014, l ajustement total du coût des ventes a été un profit de 1,0 million de dollars à porter en réduction des résultats opérationnels consolidés, contre un profit de 2,7 millions de dollars au titre du coût total des ventes à porter en réduction des résultats opérationnels consolidés pour l exercice 2013 pour arriver au résultat opérationnel ajusté de chaque exercice. La Société a également inscrit une perte liée à l évaluation à la valeur de marché de 0,4 million de dollars au cours de l exercice 2014 au titre de l évaluation à la valeur de marché des swaps de taux d intérêt, inscrite sous les charges financières, contre un profit lié à l évaluation à la valeur de marché de 1,8 million de dollars lors de l exercice 2013, les pertes liées à l évaluation à la valeur de marché des exercices antérieurs s étant renversées au fil du temps quant au swap de taux d intérêt précédent. Par conséquent, l ajustement total porté au bénéfice avant impôt sur le résultat pour l exercice 2014 a donné lieu à un profit de 0,6 million de dollars, comparativement à un profit de 4,5 millions de dollars lors de l exercice Information financière consolidée ajustée (rapprochement des mesures non conformes aux PCGR) : Résultats consolidés (en milliers de dollars, sauf les données par action) (1) 2012 (2) $ $ $ Marge brute selon les états financiers Ajustement selon les éléments ci-dessus (1 004) (2 674) Marge brute ajustée Résultat des activités opérationnelles selon les états financiers Ajustement selon les éléments ci-dessus (1 004) (2 674) Résultat ajusté tiré des activités opérationnelles Bénéfice net selon les états financiers Ajustement du coût des ventes selon les éléments ci-dessus (1 004) (2 674) Ajustement à la valeur de marché des charges financières 433 (1 787) (2 119) Impôt différé sur les ajustements ci-dessus (5 448) Bénéfice net ajusté Bénéfice net par action de base, selon les états financiers 0,31 0,39 0,33 Ajustement au titre des éléments ci-dessus (0,04) 0,17 Bénéfice net ajusté par action, de base 0,31 0,35 0,50 (1) Ajusté pour tenir compte de l incidence de l adoption des modifications de l IAS 19 (2011), Avantages du personnel, comme il est décrit à la note 3 (q) (i) des états financiers consolidés au 27 septembre 2014 (2) L information financière présentée pour l exercice 2012 ne rend pas compte de l incidence de l adoption de l IAS 19 (2011), Avantages du personnel. Rapport annuel

14 ANALYSE PAR LA DIRECTION DE LA SITUATION FINANCIÈRE ET DES RÉSULTATS D EXPLOITATION RÉSULTATS OPÉRATIONNELS Produits $ $ Volume (TM) Produits (en milliers de dollars) L ensemble du marché des édulcorants nutritifs au Canada, qui englobe le sucre raffiné et le SMHTF, a enregistré une très légère hausse d environ 0,2 % au cours de l exercice 2014, alors qu il avait crû d environ 1,0 % au cours de l exercice Nous estimons que la consommation de sucre par habitant est demeurée relativement stable durant l exercice. La quantité totale de sucre livrée par la Société a reculé par rapport à celle de l exercice précédent. Pour l exercice, le volume total des ventes s est élevé à tonnes métriques, ce qui représente une baisse d environ tonnes métriques ou 0,4 % par rapport à l exercice précédent. Le volume du marché des produits industriels a augmenté d environ tonnes métriques en raison de la hausse de volume attribuable aux clients existants et aux nouveaux clients. Le volume total du marché des produits de consommation a augmenté d environ tonnes métriques par rapport à celui de l exercice dernier. La Société a conclu un nouveau contrat national pluriannuel qui est entré en vigueur en janvier 2014 avec un important client de détail. L accroissement de volume découlant de ce contrat pluriannuel a été contrebalancé dans une certaine mesure par le fait que nous n avons pas renouvelé un contrat avec un autre client de détail important de l Est au cours du deuxième semestre de l exercice considéré. Les hausses enregistrées dans les marchés des produits industriels et de consommation ont été plus que contrebalancées par une réduction des volumes d exportation d environ tonnes métriques. Pendant l exercice 2013, la Société avait livré environ tonnes métriques au Mexique pour l exercice 2014, le marché mexicain présentait des stocks excédentaires et, par conséquent, le volume d exportation vers le Mexique a été minime. La perte des volumes d exportation vers le Mexique a été quelque peu compensée par les quelque tonnes métriques pouvant entrer aux États-Unis aux termes du contingent mondial ouvert puis fermé le 1er octobre Enfin, le marché des produits liquides a présenté une réduction de tonnes métriques comparativement à l exercice précédent en raison du calendrier de livraison de certains clients. Le recul des produits totaux pour l exercice 2014 est essentiellement imputable à la baisse des prix mondiaux du sucre brut, qui ont fluctué entre 13,32 cents US et 20,16 cents US par livre, contre 15,93 cents US et 21,77 cents US par livre et 18,81 cents US et 28,35 cents US par livre pour les exercices 2013 et 2012, respectivement. Marges brutes La marge de vente des produits et les charges opérationnelles constituent les deux principaux facteurs pouvant influer sur les marges brutes (1) Marge brute (en milliers de dollars) Marge brute ajustée (en milliers de dollars) Marge brute par tonne métrique (en dollars) 128,31 130,59 Marge brute ajustée par tonne métrique (en dollars) 126,76 126,48 (1) Ajusté pour tenir compte de l incidence de l adoption des modifications de l IAS 19 (2011), Avantages du personnel, comme il est décrit à la note 3 (q) (i) des états financiers consolidés au 27 septembre Les marges brutes consolidées de 82,9 millions de dollars pour l exercice 2014 et de 84,8 millions de dollars pour l exercice 2013 ne correspondent pas à la marge brute ajustée de la Société, car elles incluent un profit de 1,0 million de dollars pour l exercice 2014 et un profit de 2,7 millions de dollars pour l exercice 2013 attribuables à l évaluation à la valeur de marché des instruments financiers dérivés, ainsi qu à des écarts temporaires dans la constatation des profits et pertes à la liquidation des instruments dérivés. Nous commenterons donc les résultats de la marge brute ajustée. La marge brute ajustée s est chiffrée à 81,9 millions de dollars, en baisse de 0,2 million de dollars par rapport à l exercice précédent. Par tonne métrique, la marge brute ajustée se chiffrant à 126,76 $ a été comparable à celle de l exercice précédent, mais comprend plusieurs éléments compensatoires. Au quatrième trimestre de l exercice considéré, la Société a comptabilisé un profit non récurrent de 1,9 million de dollars attribuable à la réception anticipée, en comparaison de nos besoins, d une cargaison de sucre brut afin de tirer parti des écarts favorables des contrats à terme normalisés sur le cours n o 11 du marché mondial du sucre brut. En outre, la marge brute ajustée de l exercice 2013 comprenait une charge de 1,9 million de dollars au titre d un engagement de mises à jour futures des prestations de retraite. Ces deux facteurs ont accru la marge brute ajustée de 3,8 millions de dollars, soit 5,88 $ par tonne métrique pour l exercice Cet écart favorable a été contrebalancé par une hausse de 1,4 million de dollars des coûts de l énergie à Montréal comparativement à ceux de l exercice 2013 en raison de l achat de gaz naturel et de pétrole d appoint coûteux lorsque l approvisionnement en gaz naturel a été interrompu conformément aux modalités de livraison du fournisseur de gaz naturel. Les activités de la raffinerie de Montréal ont été interrompues pendant 49 jours au cours de l exercice considéré, contre 27 jours à l exercice Le recul d environ 1,3 million de dollars des produits tirés des sous-produits a également contribué à la baisse de la marge brute ajustée et de la marge brute ajustée par tonne métrique en raison de la superficie moindre de betteraves récoltée lors de l exercice 2014 par rapport à la superficie en cause pour l exercice Enfin, la composition défavorable des ventes a eu une incidence sur la marge brute ajustée en raison d une hausse du volume du marché des produits industriels et de la baisse des ventes à l exportation à marges plus élevées. 12 Rogers Sugar Inc.

15 ANALYSE PAR LA DIRECTION DE LA SITUATION FINANCIÈRE ET DES RÉSULTATS D EXPLOITATION Autres charges (en milliers de dollars) (1) $ $ Charges administratives et de vente Frais de distribution (1) Ajusté pour tenir compte de l incidence de l adoption des modifications de l IAS 19 (2011), Avantages du personnel, comme il est décrit à la note 3 (q) (i) des états financiers consolidés au 27 septembre Les charges administratives et de vente se sont accrues de 6,1 millions de dollars comparativement à l exercice Comme il a été susmentionné, la Société a retenu les services d une société d experts-conseils en amélioration des processus pour examiner la structure de coûts de la raffinerie de Montréal et ses processus de fabrication. Au terme de l analyse et d un examen approfondi des activités opérationnelles de Montréal avec son équipe de production, la Société a annoncé en septembre l abolition de 59 postes d employés horaires par une combinaison de mises à pied, de retraites anticipées et de départs volontaires. Cette analyse a eu pour conséquence directe l inscription de charges de 2,8 millions de dollars d honoraires de consultation et d indemnités de départ. Par ailleurs, au cours du troisième trimestre de l exercice considéré, la Société a annoncé sa décision de mettre fin à son dernier régime de retraite à prestations définies pour ses employés salariés (le «régime des salariés»), pour lequel les années de service depuis 2008 n étaient plus prises en compte. La liquidation de ce régime de retraite réduira les cotisations en trésorerie au cours des prochains exercices. Par conséquent, une charge hors trésorerie de 2,2 millions de dollars a été enregistrée. Enfin, en sus des raisons susmentionnées, les charges administratives et de vente ont augmenté par rapport à celles de l exercice précédent en raison des frais juridiques plus élevés et des charges de commercialisation imputables au lancement de nouveaux produits. Résultat des activités opérationnelles (en milliers de dollars) (1) 2012 (2) $ $ $ Résultat des activités opérationnelles Résultat ajusté tiré des activités opérationnelles (1) Ajusté pour tenir compte de l incidence de l adoption des modifications de l IAS 19 (2011), Avantages du personnel, comme il est décrit à la note 3 (q) (i) des états financiers consolidés au 27 septembre (2) L information financière présentée pour l exercice 2012 ne rend pas compte de l incidence de l adoption de l IAS 19 (2011), Avantages du personnel. Le résultat des activités opérationnelles consolidé se chiffrant à 49,8 millions de dollars, 58,5 millions de dollars et 50,6 millions de dollars pour les exercices 2014, 2013 et 2012, respectivement, ne rend pas compte du résultat ajusté tiré des activités opérationnelles de la Société, puisqu il comprend des profits et des pertes découlant de l évaluation à la valeur de marché des instruments financiers dérivés et tient compte des écarts temporaires dans la comptabilisation de tout profit ou perte à la liquidation des instruments dérivés. Nous présenterons donc une analyse du résultat ajusté tiré des activités opérationnelles. Le résultat ajusté tiré des activités opérationnelles de 48,8 millions de dollars a reculé de 7,0 millions de dollars par rapport à celui de l exercice précédent. Cette baisse est principalement imputable à la hausse du coût de l énergie, au recul des produits tirés des sous-produits, à une composition des ventes défavorable et à la hausse des charges administratives et de vente, comme il a été susmentionné. Ces éléments ont été annulés dans une certaine mesure par un bénéfice non récurrent attribuable à la réception anticipée d un chargement de sucre brut. Les charges de distribution de l exercice se sont accrues d environ 0,7 million de dollars par rapport à celles de l exercice précédent en raison de coûts ponctuels liés à la surestarie ainsi que de frais de stockage additionnels en raison du report important de stocks de sucre de betterave à la clôture du dernier exercice. Rapport annuel

16 ANALYSE PAR LA DIRECTION DE LA SITUATION FINANCIÈRE ET DES RÉSULTATS D EXPLOITATION Charges financières nettes Les charges financières incluent les intérêts payés en vertu de la facilité de crédit renouvelable, les intérêts débiteurs sur les débentures convertibles subordonnées non garanties et un profit ou une perte sur l évaluation à la valeur de marché du swap de taux d intérêt. Les charges financières nettes se sont détaillées comme suit : (en milliers de dollars) $ $ Intérêts débiteurs sur les débentures convertibles Intérêts sur la facilité de crédit renouvelable, déduction faite des produits d intérêts Amortissement des frais de financement différés Évaluation à la valeur de marché du swap de taux d intérêt 433 (1 787) Charges financières nettes Les intérêts sur la facilité de crédit renouvelable ont reculé de 0,7 million de dollars en raison d une baisse du taux d intérêt s appliquant aux nouveaux swaps de taux d intérêt. Avec prise d effet le 30 juin 2014, la Société a conclu un swap de taux d intérêt d une durée de 5 ans à un taux de 2,09 % pour une valeur de 10,0 millions de dollars. En outre, avec prise d effet le 28 juin 2013, la Société a conclu un swap de taux d intérêt d une durée de 5 ans à un taux de 2,09 %, pour une valeur initiale de 50,0 millions de dollars, qui passera à 40,0 millions de dollars le 29 juin 2015 et à 30,0 millions de dollars le 28 juin Le swap de taux d intérêt précédent de la Société de 70,0 millions de dollars, d une durée de 5 ans et assorti d un taux de 4,005 %, est arrivé à échéance le 28 juin Les swaps de taux d intérêt sont évalués à la valeur de marché à chaque période de présentation de l information financière. Pour l exercice clos le 27 septembre 2014, une perte latente de 0,4 million de dollars a été enregistrée, contre un profit latent de 1,8 million de dollars pour l exercice Cette variation est principalement attribuable au passage du temps puisque les pertes liées à l évaluation à la valeur de marché des exercices antérieurs se sont renversées à mesure que le swap de 2008 s est approché de sa date d échéance. Imposition La charge d impôt s est établie comme suit : (en milliers de dollars) (1) $ $ Exigible Différé (1 648) Total (1) Ajusté pour tenir compte de l incidence de l adoption des modifications de l IAS 19 (2011), Avantages du personnel, comme il est décrit à la note 3 (q) (i) des états financiers consolidés au 27 septembre L impôt différé reflète les écarts temporaires, qui résultent principalement de la différence entre l amortissement déclaré aux fins de l impôt et les montants pour amortissement constatés à des fins de publication des résultats financiers, des avantages sociaux futurs et des instruments financiers dérivés. Les actifs et les passifs d impôt différé sont mesurés selon les taux d impôt adoptés ou quasi adoptés devant s appliquer au résultat des exercices durant lesquels il est prévu que les écarts temporaires seront réalisés ou s inverseront. L incidence de toute modification des taux d impôt sur l impôt futur est portée aux résultats de la période au cours de laquelle la modification se produit. Bénéfice net (en milliers de dollars) (1) 2012 (2) $ $ $ Bénéfice net Bénéfice net ajusté (1) Ajusté pour tenir compte de l incidence de l adoption des modifications de l IAS 19 (2011), Avantages du personnel, comme il est décrit à la note 3 (q) (i) des états financiers consolidés au 27 septembre (2) L information financière présentée pour l exercice 2012 ne rend pas compte de l incidence de l adoption de l IAS 19 (2011), Avantages du personnel. Le bénéfice net consolidé de 29,2 millions de dollars, de 36,5 millions de dollars et de 30,3 millions de dollars pour les exercices 2014, 2013 et 2012, respectivement, ne correspond pas au bénéfice net ajusté de la Société, car il comprend les profits et les pertes découlant de l évaluation à la juste valeur de marché des instruments financiers dérivés ainsi que les écarts temporaires dans la comptabilisation de tout profit ou perte à la liquidation des instruments dérivés. Nous analyserons donc le bénéfice net ajusté. Le bénéfice net ajusté de 28,8 millions de dollars a reculé de 4,3 millions de dollars par rapport à celui de l exercice précédent en raison de la variation susmentionnée du résultat ajusté tiré des activités opérationnelles, après impôt. 14 Rogers Sugar Inc.

17 ANALYSE PAR LA DIRECTION DE LA SITUATION FINANCIÈRE ET DES RÉSULTATS D EXPLOITATION Résumé des résultats trimestriels Le tableau qui suit présente de l information financière choisie provenant des états financiers consolidés et des mesures financières non conformes aux PCGR de la Société pour chacun des trimestres des exercices 2014 et 2013 : TRIMESTRES (en milliers de dollars, sauf pour le volume et les données par action) (1) First Second Third Fourth First Second Third Fourth Volume (TM) $ $ $ $ $ $ $ $ Produits totaux Marge brute BAII Bénéfice net (perte nette) (886) Marge brute par TM 162,11 214,42 52,70 88,29 194,50 149,99 87,12 98,11 Par action Bénéfice net (perte nette) De base 0,13 0,18 (0,01) 0,01 0,17 0,11 0,04 0,07 Dilué(e) 0,13 0,16 (0,01) 0,01 0,16 0,11 0,04 0,07 Mesures financières non conformes aux PCGR Marge brute ajustée BAII ajusté Bénéfice net ajusté Marge brute ajustée par TM 152,71 105,78 105,91 140,47 187,65 130,43 94,01 99,31 Bénéfice net ajusté par action De base 0,12 0,05 0,06 0,08 0,16 0,08 0,04 0,07 Dilué 0,12 0,05 0,06 0,08 0,15 0,08 0,04 0,07 (1) Ajusté pour tenir compte de l incidence de l adoption des modifications de l IAS 19 (2011), Avantages du personnel, comme il est décrit à la note 3 (q) (i) des états financiers consolidés au 27 septembre Le premier trimestre (octobre à décembre) de l exercice est généralement le meilleur sur le plan de la marge brute ajustée et du bénéfice net ajusté, en raison de la composition favorable des ventes. Cette situation découle de l augmentation des ventes de produits de boulangerie et de pâtisserie pendant la période des Fêtes. En revanche, le deuxième trimestre (de janvier à mars) est celui dont le volume est habituellement le moins élevé, ce qui se traduit par une diminution des produits, de la marge brute ajustée et du bénéfice net ajusté. En 2013, la Société a récupéré un compte de produits de substitution du SMHTF dans l Ouest canadien pour une durée d un an au début du troisième trimestre, ce qui a donné lieu à une augmentation du volume des ventes aux premier et deuxième trimestres de l exercice Au deuxième semestre de l exercice 2014, l effet inverse a été observé sur les volumes par rapport à l exercice précédent. La marge brute ajustée par tonne métrique a diminué au premier semestre de l exercice 2014, alors que celle du deuxième semestre a connu une hausse principalement en raison de la composition des ventes et du calendrier des charges opérationnelles supplémentaires Rapport annuel

18 ANALYSE PAR LA DIRECTION DE LA SITUATION FINANCIÈRE ET DES RÉSULTATS D EXPLOITATION Résultats du quatrième trimestre Les produits du trimestre ont diminué par rapport à ceux de l exercice précédent en raison de la baisse des volumes de vente et d une diminution du prix du sucre brut. Le volume au quatrième trimestre a reculé d environ tonnes métriques par rapport au trimestre correspondant de l exercice précédent. Le volume des produits liquides a reculé d environ tonnes métriques au quatrième trimestre de 2014 en raison d un contrat de produits de substitution du SMHTF arrivé à échéance en mars Le volume des produits industriels et à l exportation a également diminué d environ tonnes métriques et 800 tonnes métriques, respectivement, en raison du calendrier de livraison. La baisse de volume enregistrée pour ces marchés a été quelque peu compensée par la hausse d environ tonnes métriques des ventes de produits de consommation attribuable aux calendriers promotionnels des clients. La marge brute ajustée par tonne métrique s est établie à 140,47 $ au quatrième trimestre, comparativement à 99,31 $ lors de la période correspondante en 2013, ce qui représente une augmentation de 41,16 $ par tonne métrique. Comme il a été susmentionné, le profit ponctuel de 1,9 million de dollars attribuable à la réception anticipée d un chargement de sucre brut, a ajouté 11,13 $ par tonne métrique à la marge brute ajustée. Par ailleurs, la hausse est également attribuable aux événements défavorables survenus au cours du dernier trimestre de l exercice 2013, comme la hausse des coûts des matières premières à Taber, l augmentation des coûts d entretien à Vancouver en raison d un bris inhabituel, et le recul du rendement global des usines. Enfin, la composition des ventes, affichant un volume de ventes de produits liquides et de produits industriels moindre, de même qu un volume de ventes de produits de consommation plus élevé, a eu une incidence favorable sur la marge brute ajustée par tonne métrique au quatrième trimestre, comparativement à la période correspondante de l exercice Les charges de distribution du trimestre sont demeurées comparables à celles de l exercice précédent. Les charges administratives et de vente ont augmenté d environ 5,8 millions de dollars par rapport au même trimestre de l exercice Les honoraires de consultation et les indemnités de départ liés à l examen d amélioration des processus mené à la raffinerie de Montréal ont ajouté 2,5 millions de dollars au quatrième trimestre de l exercice Au cours du trimestre considéré, la Société a accru sa charge hors trésorerie au titre de la liquidation du régime des salariés de 1,0 million de dollars à 2,2 millions de dollars pour tenir compte de la baisse des taux d intérêt survenue au cours du trimestre. Enfin, en sus des éléments susmentionnés, les charges administratives et de vente ont connu une hausse par rapport à celles de l exercice précédent en raison de la hausse des charges au titre des avantages du personnel et des charges de commercialisation liées au lancement de nouveaux produits. Les charges financières nettes pour le trimestre sont demeurées comparables à celles du trimestre correspondant de l exercice Situation financière (en milliers de dollars) $ $ $ Total des actifs Total des passifs non courants La hausse du total des actifs pour l exercice considéré tient essentiellement de l augmentation des stocks en raison de la réception anticipée de la cargaison de sucre brut afin de tirer parti des écarts favorables des contrats à terme au cours n o 11 du marché mondial du sucre brut, comme il a été susmentionné. La baisse du total des actifs de l exercice 2012 à l exercice 2013 est attribuable à la baisse des soldes de trésorerie, ainsi qu au niveau inférieur des stocks et des actifs d impôt différé. En février 2013, la Société a déclaré et payé un dividende additionnel de 33,9 millions de dollars, ce qui a réduit les fonds en caisse. Les passifs non courants pour l exercice considéré sont comparables à ceux de l exercice Toutefois, la hausse enregistrée pour l exercice 2013 par rapport à l exercice 2012 est imputable à un montant de 50,0 millions de dollars tiré sur la facilité de crédit renouvelable comptabilisé au titre des passifs non courants à l exercice 2013 des suites de la négociation d une nouvelle convention de crédit de cinq ans en juin Cette situation a été compensée en partie par une baisse de 13,5 millions de dollars des obligations au titre des avantages du personnel découlant principalement d un gain actuariel de 10,7 millions de dollars. Une fois l an, le goodwill est soumis à un calcul de dépréciation afin de s assurer que la juste valeur de la Société est supérieure à sa valeur comptable. L analyse de l exercice 2014 et celles des deux exercices précédents n ont démontré aucune perte de valeur. Liquidités Les flux de trésorerie générés par Lantic sont versés à Rogers sous forme de dividendes et de remboursement de capital sur les actions ordinaires, et de versements d intérêts sur les billets subordonnés de Lantic détenus par Rogers, après la constitution de provisions suffisantes pour les dépenses d investissement, le remboursement de la dette et les besoins en fonds de roulement. Les sommes reçues par Rogers sont utilisées pour payer les charges administratives, les intérêts sur les débentures convertibles et l impôt sur le bénéfice, ainsi que pour verser des dividendes aux actionnaires de la Société. Lantic n était soumise à aucune restriction touchant les distributions de liquidités découlant de la conformité aux clauses restrictives de nature financière au cours de l exercice. (en milliers de dollars) $ $ Flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles Flux de trésorerie liés aux activités de financement (23 494) (53 227) Flux de trésorerie liés aux activités d investissement (11 569) (9 117) Diminution nette de la trésorerie et des équivalents de trésorerie (3 098) (24 691) 16 Rogers Sugar Inc.

19 ANALYSE PAR LA DIRECTION DE LA SITUATION FINANCIÈRE ET DES RÉSULTATS D EXPLOITATION Les flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles se sont chiffrés à 32,0 millions de dollars pour l exercice 2014, contre 37,7 millions de dollars pour l exercice La diminution de 5,7 millions de dollars est principalement imputable à la baisse du résultat ajusté tiré des activités opérationnelles de 7,0 millions de dollars, contrebalancée par le recul de 1,8 million de dollars des intérêts et de l impôt sur le résultat payés. La variation des flux de trésorerie liés aux activités de financement découle essentiellement d un dividende supplémentaire de 33,9 millions de dollars déclaré et versé au cours de l exercice Lors de l exercice 2014, la Société a tiré 10,0 millions de dollars sur sa facilité de crédit renouvelable, contre 15,0 millions de dollars au cours de l exercice 2013, ce qui a occasionné une variation positive. Les dépenses en immobilisations de l exercice 2014 ont enregistré une hausse de 2,5 millions de dollars par rapport à celles de l exercice précédent en raison de certains projets importants entrepris lors de l exercice Les besoins en trésorerie pour l exercice ont été financés à même les réserves de trésorerie disponibles. En outre, les emprunts au titre de la facilité de crédit renouvelable ont augmenté de 10,0 millions de dollars pour atteindre 85,0 millions de dollars au cours de l exercice Dans le but de fournir des renseignements supplémentaires, la Société juge pertinent de mesurer les flux de trésorerie disponibles générés par ses activités. Les flux de trésorerie disponibles s entendent des flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles, exclusion faite de la variation des éléments hors trésorerie du fonds de roulement, des ajustements liés à l évaluation à la valeur de marché et au moment de la constatation des instruments dérivés, des montants hors trésorerie au titre des instruments financiers, des fonds reçus ou versés à la suite de l émission ou du rachat d actions ainsi que des dépenses d investissement en capital. Les flux de trésorerie disponibles constituent une mesure non conforme aux PCGR. Les flux de trésorerie disponibles se présentent comme suit : (en milliers de dollars) $ $ $ Flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles Ajustements : Variations des éléments hors trésorerie du fonds de roulement (14 417) Variations de l impôt sur le résultat payable hors trésorerie Variations des intérêts à payer hors trésorerie (33) Ajustements liés à l évaluation à la valeur de marché et au moment de la constatation des instruments dérivés (571) (4 461) Montants hors trésorerie des instruments financiers Dépenses en immobilisations (11 569) (9 117) (9 183) Dépenses d investissement en capital (Rachat) émission de titres (372) Frais de financement différés (90) (569) (2 716) Flux de trésorerie disponibles Dividendes déclarés Les flux de trésorerie disponibles pour l exercice 2014 ont été inférieurs de 6,2 millions de dollars à ceux de l exercice précédent. Ce recul est surtout attribuable à la baisse du résultat ajusté tiré des activités opérationnelles de 7,0 millions de dollars et à la hausse des dépenses en immobilisations, compte tenu des dépenses d investissement en capital, de 1,0 million de dollars. Ces facteurs ont été atténués par la diminution de 1,8 million de dollars des intérêts et de l impôt payés. Les dépenses d investissement, compte tenu des dépenses d investissement en capital, ont augmenté au cours de l exercice 2014 étant donné que la Société s est engagée à investir 4,2 millions de dollars, dont 1,8 million de dollars ont été dépensés au cours de l exercice 2014, pour l acquisition et l installation d un nouvel équipement d emballage spécialisé à la raffinerie de Vancouver. La Société a investi au cours de l exercice considéré un montant de 8,7 millions de dollars en dépenses immobilisations de maintien. Les dépenses d investissement en capital se sont accrues de 1,4 million de dollars par rapport à celles de l exercice La Société a investi 2,3 millions de dollars, dont une tranche de 1,7 million de dollars a été engagée au cours de l exercice considéré pour l acquisition et l installation d un nouveau poste de palettisation à la raffinerie de Vancouver, lequel permettra de générer des économies de main-d œuvre à partir deuxième trimestre de l exercice Lantic a aussi engagé des dépenses de 0,9 million de dollars au cours de l exercice 2014 pour accroître sa capacité de stockage de sucre raffiné à la raffinerie de Montréal. Le projet sera parachevé à l exercice 2015 à un coût estimatif de 1,1 million de dollars et générera des économies au titre du stockage dans des installations externes. Les dépenses d investissement en capital ne réduisent pas les flux de trésorerie disponibles, puisque ces projets ne sont pas essentiels aux activités opérationnelles des usines. Ces projets sont plutôt entrepris en raison des économies opérationnelles substantielles qu ils permettront de réaliser une fois achevés. Rapport annuel

20 ANALYSE PAR LA DIRECTION DE LA SITUATION FINANCIÈRE ET DES RÉSULTATS D EXPLOITATION Au cours de l exercice 2014, Rogers a racheté actions ordinaires dans le cadre d une offre publique de rachat dans le cours normal des activités pour une contrepartie en trésorerie totale de 0,4 million de dollars. Au cours de l exercice 2013, actions ont été émises aux termes du régime d options sur actions pour un produit total d environ 0,1 million de dollars. Des frais de financement sont payés lorsque le financement d un nouvel emprunt est conclu, et ils sont différés et amortis sur la période de la dette. La trésorerie utilisée au cours de l exercice pour payer ces frais n est donc pas disponible et, par conséquent, est déduite des flux de trésorerie disponibles. Au cours de l exercice 2014, Lantic a exercé son option de prorogation de sa facilité de crédit renouvelable et, par conséquent, elle a versé 0,1 million de dollars en frais de financement différés. Lors de l exercice 2013, Lantic avait négocié une convention de crédit de cinq ans pour laquelle elle avait payé environ 0,6 million de dollars de frais de financement différés. La Société a déclaré un dividende trimestriel de 9,0 cents par action ordinaire, pour un montant total d environ 8,5 millions de dollars par trimestre. Pendant le deuxième trimestre de 2013, la Société avait déclaré et payé un dividende additionnel de 33,9 millions de dollars fondé sur des flux de trésorerie disponibles non distribués d environ 64,7 millions de dollars générés au cours des cinq derniers exercices jusqu au 29 septembre Les variations des éléments hors trésorerie du fonds de roulement liés aux activités opérationnelles, de l impôt exigible et des intérêts débiteurs représentent les variations, d un exercice à l autre, des actifs courants, comme les débiteurs et les stocks, et des passifs courants, comme les créditeurs. Les variations de ces comptes sont attribuables principalement aux calendriers de recouvrement des débiteurs, des arrivages de sucre brut et du paiement des passifs. Les augmentations et les diminutions de ces comptes sont attribuables aux calendriers susmentionnés et ne constituent donc pas des flux de trésorerie disponibles. Ces augmentations ou diminutions sont financées à l aide de la trésorerie disponible ou de la facilité de crédit de 150,0 millions de dollars de la Société. Les hausses et les baisses de la dette bancaire sont également attribuables à des questions d écarts temporaires en lien avec les facteurs décrits plus haut et ne constituent donc pas de la trésorerie disponible. L effet combiné de 4,1 millions de dollars de l évaluation à la valeur de marché et des montants hors trésorerie des instruments financiers ne constitue pas un élément ayant une incidence sur la trésorerie, puisque ces contrats seront réglés à la suite de la réalisation de la transaction physique, ce qui explique la nécessité d ajuster les flux de trésorerie disponibles. Obligations contractuelles Le tableau qui suit indique les obligations contractuelles en cours de la Société à la clôture de l exercice, de même que les répercussions anticipées de ces obligations sur les liquidités et les flux de trésorerie au cours des années à venir : Moins Plus (en milliers de dollars) Total de 1 an 1 à 3 ans 4 à 5 ans de 5 ans $ $ $ $ $ Facilité de crédit renouvelable Intérêts sur les débentures convertibles Intérêts sur le swap Obligations liées aux contrats de location-financement 7 7 Contrats de location simple Obligations liées aux achats Instruments financiers dérivés (20 377) Obligations liées aux achats (en tonnes métriques) Au cours de l exercice 2013, Lantic a conclu un accord de crédit de cinq ans de 150,0 millions de dollars entrée en vigueur le 28 juin 2013, laquelle a remplacé la convention de crédit de 200,0 millions de dollars arrivée à échéance à la même date. Lors de l exercice 2014, Lantic a exercé son option de prorogation de cette nouvelle convention de crédit selon les mêmes modalités. La date d échéance de la facilité de crédit a par conséquent été reportée au 28 juin Au 27 septembre 2014, un montant total de 85,0 millions de dollars avait été tiré aux termes de cette facilité. Au cours de l exercice, la Société a conclu un swap de taux d intérêt de cinq ans à un taux d intérêt de 2,09 % pour un montant de 10,0 millions de dollars entrant en vigueur le 30 juin De plus, un swap de taux d intérêt de cinq ans à un taux d intérêt de 2,09 % pour un montant 18 Rogers Sugar Inc.

Rogers Sugar Inc. Rapport intermédiaire sur les résultats du premier trimestre de l exercice 2015

Rogers Sugar Inc. Rapport intermédiaire sur les résultats du premier trimestre de l exercice 2015 Rogers Sugar Inc. Rapport intermédiaire sur les résultats du premier trimestre de l exercice 2015 MALGRÉ LA BAISSE DU VOLUME, BAII AJUSTÉ SEMBLABLE À CELUI DE L EXERCICE PRÉCÉDENT MARGE BRUTE AJUSTÉE PAR

Plus en détail

Intact Corporation financière annonce ses résultats du deuxième trimestre

Intact Corporation financière annonce ses résultats du deuxième trimestre Communiqué de presse TORONTO, le 29 juillet 2015 Intact Corporation financière annonce ses résultats du deuxième trimestre Résultat opérationnel net par action de 1,56 $ avec un ratio combiné de 91,6 %.

Plus en détail

DOLLARAMA ANNONCE DE SOLIDES RÉSULTATS POUR SON DEUXIÈME TRIMESTRE

DOLLARAMA ANNONCE DE SOLIDES RÉSULTATS POUR SON DEUXIÈME TRIMESTRE Pour diffusion immédiate DOLLARAMA ANNONCE DE SOLIDES RÉSULTATS POUR SON DEUXIÈME TRIMESTRE MONTRÉAL (Québec), le 12 septembre 2012 Dollarama inc. (TSX : DOL) («Dollarama» ou la «Société») fait état aujourd

Plus en détail

Intact Corporation financière annonce ses résultats du troisième trimestre

Intact Corporation financière annonce ses résultats du troisième trimestre Communiqué de presse TORONTO, le 4 novembre 2015 Intact Corporation financière annonce ses résultats du troisième trimestre Résultat opérationnel net par action de 1,47 $, en hausse de 7 % par rapport

Plus en détail

Intact Corporation financière annonce ses résultats du premier trimestre

Intact Corporation financière annonce ses résultats du premier trimestre Communiqué de presse Toronto, le 6 mai 2015 Intact Corporation financière annonce ses résultats du premier trimestre Le résultat opérationnel net par action de 1,37 $ au premier trimestre de 2015 a augmenté

Plus en détail

FONDS DE REVENU SUPREMEX : RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE DE 2009

FONDS DE REVENU SUPREMEX : RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE DE 2009 COMMUNIQUÉ Source : Contact : Fonds de revenu Supremex Stéphane Lavigne, CA Vice-président et chef de la direction financière (514) 595-0555 FONDS DE REVENU SUPREMEX : RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE

Plus en détail

Genworth MI Canada continue d afficher une solide rentabilité au deuxième trimestre

Genworth MI Canada continue d afficher une solide rentabilité au deuxième trimestre Genworth MI Canada continue d afficher une solide rentabilité au deuxième trimestre Toronto, ONTARIO (Le 30 juillet 2009) Genworth MI Canada Inc. (TSX : MIC) a présenté aujourd hui des résultats solides

Plus en détail

Faits saillants. Aperçu du deuxième trimestre Indications pour 2012

Faits saillants. Aperçu du deuxième trimestre Indications pour 2012 L Industrielle Alliance déclare ses résultats financiers pour le deuxième trimestre La rentabilité et le ratio de solvabilité atteignent les meilleures indications La croissance des affaires se maintient

Plus en détail

LE CHÂTEAU PUBLIE SES RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE ET SES RÉSULTATS DE FIN D EXERCICE

LE CHÂTEAU PUBLIE SES RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE ET SES RÉSULTATS DE FIN D EXERCICE COMMUNIQUÉ DE PRESSE LE CHÂTEAU PUBLIE SES RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE ET SES RÉSULTATS DE FIN D EXERCICE Montréal, le 1 er mai 2015 Chef de file au Canada, Le Château (TSX : CTU.A), une marque de

Plus en détail

La Financière Sun Life annonce ses résultats du quatrième trimestre de 2009 et de l exercice 2009

La Financière Sun Life annonce ses résultats du quatrième trimestre de 2009 et de l exercice 2009 La Financière Sun Life annonce ses résultats du quatrième trimestre de 2009 et de l exercice 2009 Note à l intention des rédacteurs : Tous les montants sont en dollars canadiens, sauf indication contraire.

Plus en détail

Conférence téléphonique

Conférence téléphonique Conférence téléphonique T2-2015 Énoncés prospectifs et mesure non établie selon les IFRS Mise en garde concernant les déclarations prospectives Cette présentation peut contenir des énoncés prospectifs

Plus en détail

RAPPORT DE GESTION PREMIER TRIMESTRE EXERCICE 2014

RAPPORT DE GESTION PREMIER TRIMESTRE EXERCICE 2014 RAPPORT DE GESTION Immunotec Inc. («Immunotec» ou la «société») s emploie à améliorer le style et la qualité de vie des gens au quotidien en offrant, par l intermédiaire de son réseau de consultants indépendants

Plus en détail

Power Corporation du Canada annonce ses résultats financiers du deuxième trimestre et du premier semestre de 2015 et ses dividendes

Power Corporation du Canada annonce ses résultats financiers du deuxième trimestre et du premier semestre de 2015 et ses dividendes COMMUNIQUÉ P O U R P U B L I C A T I O N I M M É D I A T E Tous les montants sont en dollars canadiens, sauf indication contraire. Les lecteurs sont priés de se reporter aux sections intitulées «Mesures

Plus en détail

En millions CHF ou selon indication 2014 2013

En millions CHF ou selon indication 2014 2013 32 Distribution de dividendes Les réserves distribuables sont déterminées sur la base des capitaux propres statutaires de la maison mère Swisscom SA et non sur les capitaux propres figurant dans les états

Plus en détail

Priorité au texte prononcé M. Jeffrey Schwartz Vice-président directeur, chef de la direction des finances et secrétaire

Priorité au texte prononcé M. Jeffrey Schwartz Vice-président directeur, chef de la direction des finances et secrétaire Priorité au texte prononcé M. Jeffrey Schwartz Vice-président directeur, chef de la direction des finances et secrétaire Les Industries Dorel Inc. Assemblée annuelle et extraordinaire des actionnaires

Plus en détail

CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE SUR LES RÉSULTATS RÉSULTATS DU T4 2014. 25 février 2015

CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE SUR LES RÉSULTATS RÉSULTATS DU T4 2014. 25 février 2015 CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE SUR LES RÉSULTATS RÉSULTATS DU T4 2014 25 février 2015 CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE SUR LES RÉSULTATS ÉNONCÉS PROSPECTIFS Certaines déclarations comprises dans cette présentation peuvent

Plus en détail

ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires. Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié)

ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires. Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié) ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié) (Tous les montants sont exprimés en milliers de dollars.) 30 juin 2009 31 décembre 2008 Actif Actif

Plus en détail

Notes complémentaires des états financiers 31 mars 2011

Notes complémentaires des états financiers 31 mars 2011 Notes complémentaires des états financiers 1. Nature de la Commission La Commission de l énergie de l Ontario (la «Commission») est l autorité de réglementation des industries du gaz naturel et de l électricité

Plus en détail

BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010

BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010 abc Le 13 mai 2010 BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010 Le bénéfice net présenté attribuable aux actionnaires ordinaires s est élevé à 84 millions de $CA pour le trimestre terminé

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés

États financiers consolidés intermédiaires résumés États financiers consolidés intermédiaires résumés Pour les périodes de 13 semaines closes le et le 5 mai 2013 (non audité, en milliers de dollars canadiens, sauf indication contraire) État consolidé intermédiaire

Plus en détail

Directrice, Politiques et affaires réglementaires Téléphone : 416-943-5838 Courriel : pward@mfda.ca. Bulletin de l ACFM. Politique

Directrice, Politiques et affaires réglementaires Téléphone : 416-943-5838 Courriel : pward@mfda.ca. Bulletin de l ACFM. Politique Personne-ressource : Paige Ward Directrice, Politiques et affaires réglementaires Téléphone : 416-943-5838 Courriel : pward@mfda.ca Bulletin de l ACFM BULLETIN N o 0494 P Le 3 octobre 2011 Politique Aux

Plus en détail

Résultats du premier trimestre 2012 1

Résultats du premier trimestre 2012 1 Résultats du premier trimestre 1 Luxembourg, 9 mai Faits marquants Taux de fréquence 2 en matière de santé et sécurité de 1,0 au 1 er trimestre contre 0,3 au 4 ème trimestre Expéditions de 433 milliers

Plus en détail

INTACT CORPORATION FINANCIÈRE ANNONCE SES RÉSULTATS DU DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2010

INTACT CORPORATION FINANCIÈRE ANNONCE SES RÉSULTATS DU DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2010 Communiqué de presse TORONTO, le 5 août 2010 INTACT CORPORATION FINANCIÈRE ANNONCE SES RÉSULTATS DU DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2010 Bénéfice net d exploitation par action en hausse de 34 % en raison de l amélioration

Plus en détail

Cominar annonce d excellents résultats et réalisations pour son deuxième trimestre terminé le 30 juin 2007

Cominar annonce d excellents résultats et réalisations pour son deuxième trimestre terminé le 30 juin 2007 Communiqué de presse pour publication immédiate Cominar annonce d excellents résultats et réalisations pour son deuxième trimestre terminé le 30 juin 2007 Clôture de l acquisition du portefeuille industriel

Plus en détail

Pages Jaunes Limitée présente ses résultats pour le premier trimestre de 2015

Pages Jaunes Limitée présente ses résultats pour le premier trimestre de 2015 Pages Jaunes Limitée présente ses résultats pour le premier trimestre de 2015 Les produits tirés des médias et solutions numériques ont augmenté de 8,6 % d un exercice à l autre pour se chiffrer à 112,9

Plus en détail

CORPORATION DATACOM WIRELESS

CORPORATION DATACOM WIRELESS États financiers de CORPORATION DATACOM WIRELESS pour les périodes de trois mois arrêtées les 31 mars 2008 et 2007 États financiers États financiers Bilans... 1 États des résultats et du résultat étendu...

Plus en détail

DOLLARAMA DÉCLARE DE SOLIDES RÉSULTATS POUR L EXERCICE 2015 ET MAJORE SON DIVIDENDE DE 12,5 %

DOLLARAMA DÉCLARE DE SOLIDES RÉSULTATS POUR L EXERCICE 2015 ET MAJORE SON DIVIDENDE DE 12,5 % Pour diffusion immédiate DOLLARAMA DÉCLARE DE SOLIDES RÉSULTATS POUR L EXERCICE ET MAJORE SON DIVIDENDE DE 12,5 % MONTRÉAL (Québec), le 25 mars Dollarama inc. (TSX : DOL) («Dollarama» ou la «Société»)

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Communiqué de presse Sportscene maintient le cap malgré le contexte économique actuel Montréal, le 22 janvier 2015 À l occasion de son assemblée annuelle des actionnaires tenue ce matin à la Cage aux Sports

Plus en détail

Banque Nationale : Bénéfice net record au premier trimestre de 2011

Banque Nationale : Bénéfice net record au premier trimestre de 2011 Communiqué premier TRIMESTRE 2011 Banque Nationale : Bénéfice net record au premier trimestre de 2011 L information financière fournie dans le présent communiqué est basée sur les états financiers consolidés

Plus en détail

Bourse de Montréal Communiqué de presse

Bourse de Montréal Communiqué de presse Bourse de Montréal Communiqué de presse LA BOURSE DE MONTRÉAL CLÔTURE L EXERCICE 2007 AVEC UNE FORTE POSITION FINANCIÈRE ET STRATÉGIQUE FAITS SAILLANTS FINANCIERS T4/2007 PAR RAPPORT AU T4/2006 Revenus

Plus en détail

DOLLARAMA ANNONCE DE SOLIDES RÉSULTATS POUR LE PREMIER TRIMESTRE ET RENOUVELLE SON OFFRE PUBLIQUE DE RACHAT DANS LE COURS NORMAL DES ACTIVITÉS

DOLLARAMA ANNONCE DE SOLIDES RÉSULTATS POUR LE PREMIER TRIMESTRE ET RENOUVELLE SON OFFRE PUBLIQUE DE RACHAT DANS LE COURS NORMAL DES ACTIVITÉS Pour diffusion immédiate DOLLARAMA ANNONCE DE SOLIDES RÉSULTATS POUR LE PREMIER TRIMESTRE ET RENOUVELLE SON OFFRE PUBLIQUE DE RACHAT DANS LE COURS NORMAL DES ACTIVITÉS MONTRÉAL (Québec), le 12 juin 2014

Plus en détail

Corporation Ressources Nevado. États financiers intermédiaires condensés non audités («États financiers») Au 30 septembre 2012 (en dollars canadiens)

Corporation Ressources Nevado. États financiers intermédiaires condensés non audités («États financiers») Au 30 septembre 2012 (en dollars canadiens) États financiers intermédiaires condensés non audités («États financiers») Au 30 septembre (en dollars canadiens) États intermédiaires de la situation financière (Non audités) (en dollars canadiens) Note

Plus en détail

Analyse statistique des dix derniers exercices IFRS 1, 2

Analyse statistique des dix derniers exercices IFRS 1, 2 Analyse statistique des dix derniers exercices IFRS, Bilan consolidé condensé (en millions de dollars canadiens) 04 03 0 0 ACTIF Trésorerie et autres 46 554 $ 3 64 $ 5 8 $ 4 $ Prêts, valeurs mobilières

Plus en détail

Gestion de Placements TD. FONDS ÉMERAUDE TD Rapport financier semestriel

Gestion de Placements TD. FONDS ÉMERAUDE TD Rapport financier semestriel Gestion de Placements TD FONDS ÉMERAUDE TD Rapport financier semestriel Période close le 30 juin 2015 Table des matières Responsabilité de la direction en matière d information financière.................................

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. L Office d investissement du régime de pensions du Canada

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. L Office d investissement du régime de pensions du Canada États financiers consolidés intermédiaires résumés de L Office d investissement du régime de pensions du Canada 31 décembre 2015 Bilan consolidé intermédiaire résumé Au 31 décembre 2015 (en millions de

Plus en détail

LE FPI PRO DÉCLARE DE SOLIDES GAINS FINANCIERS ET D EXPLOITATION POUR LE TROISIÈME TRIMESTRE DE 2015

LE FPI PRO DÉCLARE DE SOLIDES GAINS FINANCIERS ET D EXPLOITATION POUR LE TROISIÈME TRIMESTRE DE 2015 LE FPI PRO DÉCLARE DE SOLIDES GAINS FINANCIERS ET D EXPLOITATION POUR LE TROISIÈME TRIMESTRE DE DIFFUSION INTERDITE AUX ÉTATS-UNIS OU PAR L ENTREMISE DE SERVICES DE NOUVELLES DES ÉTATS-UNIS. Le 25 novembre

Plus en détail

Mise en garde à l égard des énoncés prospectifs

Mise en garde à l égard des énoncés prospectifs Présentation aux investisseurs Mars 008 Bernard Dorval Chef de groupe, Services bancaires aux entreprises et assurance, et coprésident, TD Canada Trust Mise en garde à l égard des énoncés prospectifs De

Plus en détail

C o r p o r a t i o n F i n a n c i è r e C a n a d a - V i e 2007

C o r p o r a t i o n F i n a n c i è r e C a n a d a - V i e 2007 Corporation Financière Canada-Vie 2007 RAPPORT ANNUEL APERÇU DE LA COMPAGNIE La Corporation Financière Canada-Vie (la CFCV) est établie depuis 1999. Sa principale filiale, La Compagnie d Assurance du

Plus en détail

Intact Corporation financière annonce ses résultats du troisième trimestre

Intact Corporation financière annonce ses résultats du troisième trimestre Communiqué de presse TORONTO, le 5 novembre 2014 Intact Corporation financière annonce ses résultats du troisième trimestre Résultat opérationnel net par action de 1,37 $, malgré des sinistres liés aux

Plus en détail

Historique et fondement des conclusions Manuel de CPA Canada Comptabilité, Partie II

Historique et fondement des conclusions Manuel de CPA Canada Comptabilité, Partie II Améliorations 2014 des Normes comptables pour les entreprises à capital fermé Historique et fondement des conclusions Manuel de CPA Canada Comptabilité, Partie II Avant-propos En octobre 2014, le Conseil

Plus en détail

EN RÉSUMÉ. Valeur en douane : frais d intérêts relatifs aux paiements différés pour des marchandises importées

EN RÉSUMÉ. Valeur en douane : frais d intérêts relatifs aux paiements différés pour des marchandises importées Ottawa, le 7 janvier 2014 MÉMORANDUM D13-3-13 EN RÉSUMÉ Valeur en douane : frais d intérêts relatifs aux paiements différés pour des marchandises importées Les modifications supplémentaires liées à la

Plus en détail

États financiers consolidés aux 30 septembre 2003 et 2002

États financiers consolidés aux 30 septembre 2003 et 2002 États financiers consolidés aux 2003 et 2002 TABLE DES MATIÈRES RÉSULTATS CONSOLIDÉS 2 BILANS CONSOLIDÉS 3 COMPTE DES CONTRATS AVEC PARTICIPATION CONSOLIDÉ 4 BÉNÉFICES NON RÉPARTIS CONSOLIDÉS DES ACTIONNAIRES

Plus en détail

Fiducie d Hydro-Québec pour la gestion des déchets de combustible nucléaire. États financiers 31 décembre 2014 (en dollars canadiens)

Fiducie d Hydro-Québec pour la gestion des déchets de combustible nucléaire. États financiers 31 décembre 2014 (en dollars canadiens) Fiducie d Hydro-Québec pour la gestion des déchets États financiers 31 décembre 2014 Le 5 mars 2015 Rapport de l auditeur indépendant Au fiduciaire de Fiducie d Hydro-Québec pour la gestion des déchets

Plus en détail

Intact Corporation financière annonce ses résultats du deuxième trimestre

Intact Corporation financière annonce ses résultats du deuxième trimestre Communiqué de presse TORONTO, le 30 juillet 2014 Intact Corporation financière annonce ses résultats du deuxième trimestre Résultat opérationnel net par action de 1,53 $, avec un ratio combiné de 92,9

Plus en détail

Communiqué de presse LUNETTERIE NEW LOOK INC. ANNONCE SES RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE TERMINÉ LE 28 MARS 2015 AINSI QUE SON DIVIDENDE TRIMESTRIEL

Communiqué de presse LUNETTERIE NEW LOOK INC. ANNONCE SES RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE TERMINÉ LE 28 MARS 2015 AINSI QUE SON DIVIDENDE TRIMESTRIEL Communiqué de presse ANNONCE SES RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE TERMINÉ LE 28 MARS 2015 AINSI QUE SON DIVIDENDE TRIMESTRIEL Montréal, Québec, 6 mai 2015 : Lunetterie New Look Inc. (TSX: BCI) («New Look»)

Plus en détail

La Banque Nationale divulgue ses résultats du troisième trimestre de 2015

La Banque Nationale divulgue ses résultats du troisième trimestre de 2015 COMMUNIQUÉ TROISIÈME TRIMESTRE 2015 La Banque Nationale divulgue ses résultats du troisième trimestre de 2015 L information financière contenue dans le présent document est basée sur les états financiers

Plus en détail

ALLOCUTION DONNÉE LORS DE L'ASSEMBLÉE ANNUELLE. Discours de STEVE RODER VICE-PRÉSIDENT DIRECTEUR PRINCIPAL ET CHEF DES FINANCES

ALLOCUTION DONNÉE LORS DE L'ASSEMBLÉE ANNUELLE. Discours de STEVE RODER VICE-PRÉSIDENT DIRECTEUR PRINCIPAL ET CHEF DES FINANCES ALLOCUTION DONNÉE LORS DE L'ASSEMBLÉE ANNUELLE Discours de STEVE RODER VICE-PRÉSIDENT DIRECTEUR PRINCIPAL ET CHEF DES FINANCES ASSEMBLÉE ANNUELLE Jeudi 7 mai 2015 200 Bloor Street Toronto Merci, Monsieur

Plus en détail

Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées

Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées Objectif 1 L objectif de la présente norme est de spécifier la comptabilisation d

Plus en détail

Intact Corporation financière annonce ses résultats du premier trimestre

Intact Corporation financière annonce ses résultats du premier trimestre Communiqué de presse TORONTO, le 7 mai 2014 Intact Corporation financière annonce ses résultats du premier trimestre Résultat opérationnel net par action de 0,94 $, en baisse de 8 %, exception faite d

Plus en détail

Webinaire ICCA/RBC : Tendances conjoncturelles Les opérations de change : un risque ou une occasion d affaires?

Webinaire ICCA/RBC : Tendances conjoncturelles Les opérations de change : un risque ou une occasion d affaires? Webinaire ICCA/RBC : Tendances conjoncturelles Les opérations de change : un risque ou une occasion d affaires? Vue d ensemble Le marché des changes : comment ça fonctionne Mythes Études de cas Gestion

Plus en détail

Ordonnance sur l assurance directe sur la vie

Ordonnance sur l assurance directe sur la vie Ordonnance sur l assurance directe sur la vie (Ordonnance sur l assurance-vie, OAssV) Modification du 26 novembre 2003 Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance du 29 novembre 1993 sur l assurance-vie

Plus en détail

Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir

Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir Le paragraphe 27 est modifié. Les paragraphes 27A et 27B sont ajoutés. Importance des instruments

Plus en détail

POLITIQUE 5.1 EMPRUNTS, PRIMES, HONORAIRES D INTERMÉDIATION ET COMMISSIONS

POLITIQUE 5.1 EMPRUNTS, PRIMES, HONORAIRES D INTERMÉDIATION ET COMMISSIONS POLITIQUE 5.1 EMPRUNTS, PRIMES, HONORAIRES D INTERMÉDIATION ET COMMISSIONS Champ d application de la politique La présente politique expose les politiques de la Bourse relatives aux emprunts contractés

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 30 juin 2015 et 2014

États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 30 juin 2015 et 2014 États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 2015 et 2014 (non audités et non examinés par les auditeurs indépendants) États consolidés intermédiaires

Plus en détail

Le Conseil canadien des consultants en immigration du Canada États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011

Le Conseil canadien des consultants en immigration du Canada États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011 Le Conseil canadien des consultants États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011 Contenu Rapport d un vérificateur indépendant 2 États financiers Bilan 3 État

Plus en détail

Le Groupe Banque TD fera l acquisition du portefeuille de cartes de crédit de la Banque MBNA Canada.

Le Groupe Banque TD fera l acquisition du portefeuille de cartes de crédit de la Banque MBNA Canada. Le Groupe Banque TD fera l acquisition du portefeuille de cartes de crédit de la Banque MBNA Canada. La TD devient l une des principales banques émettrices de cartes de crédit au Canada. Il s agit d une

Plus en détail

NOTICE ANNUELLE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

NOTICE ANNUELLE LA BANQUE TORONTO-DOMINION NOTICE ANNUELLE LA BANQUE TORONTO-DOMINION Toronto-Dominion Centre Toronto (Ontario) Canada M5K 1A2 Le 28 février 2000 Avis de distribution Le présent document doit être accompagné d un exemplaire de tous

Plus en détail

Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 6 Conversion de devises

Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 6 Conversion de devises Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 6 Conversion de devises Les normes IFRS et PCGR du Canada constituent des cadres fondés sur des principes; de ce point de vue, bon nombre de

Plus en détail

Bulletin Commerce international et droit douanier

Bulletin Commerce international et droit douanier Bulletin Commerce international et droit douanier Août 2009 Fasken Martineau DuMoulin S.E.N.C.R.L., s.r.l. Le Canada cherche à imposer des droits de douane sur les frais de gestion et les paiements de

Plus en détail

Norme canadienne 23-101 Règles de négociation

Norme canadienne 23-101 Règles de négociation Norme canadienne 23-101 Règles de négociation PARTIE 1 DÉFINITION ET INTERPRÉTATION 1.1 Définition 1.2 Interprétation PARTIE 2 LE CHAMP D APPLICATION DE LA RÈGLE 2.1 Le champ d application de la règle

Plus en détail

NORMES COMPTABLES POUR LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF (NCOSBL) : MISE À JOUR 2013

NORMES COMPTABLES POUR LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF (NCOSBL) : MISE À JOUR 2013 DÉCEMBRE 2013 WWW.BDO.CA CERTIFICATION ET COMPATABILITÉ NORMES COMPTABLES POUR LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF (NCOSBL) : MISE À JOUR 2013 Introduction La plupart des organismes sans but lucratif (OSBL)

Plus en détail

Norme comptable internationale 2 Stocks

Norme comptable internationale 2 Stocks Norme comptable internationale 2 Stocks Objectif 1 L objectif de la présente norme est de prescrire le traitement comptable des stocks. Une des questions fondamentales de la comptabilisation des stocks

Plus en détail

Catégorie Portefeuille Fidelity Revenu de la Société de Structure de Capitaux Fidelity

Catégorie Portefeuille Fidelity Revenu de la Société de Structure de Capitaux Fidelity Catégorie Portefeuille Fidelity Revenu de la Société de Structure de Capitaux Fidelity Rapport semestriel de la direction sur le rendement du Fonds 31 mai 2015 Mise en garde à l égard des énoncés prospectifs

Plus en détail

MESSAGE AUX ACTIONNAIRES. Chers actionnaires,

MESSAGE AUX ACTIONNAIRES. Chers actionnaires, MESSAGE AUX ACTIONNAIRES Chers actionnaires, Le chiffre d affaires pour le premier trimestre clos le 27 avril 2013 a diminué de 1,5 % pour s établir à 56,9 millions de dollars, contre 57,8 millions de

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION 1. COMPOSITION ET QUORUM Le Comité des ressources humaines et de la rémunération (le «Comité») est composé d au moins trois administrateurs,

Plus en détail

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS Au 31 mars 2014 Deloitte S.E.N.C.R.L./s.r.l. 2000 Manulife Place 10180 101 Street Edmonton (Alberta) T5J 4E4 Canada Tél. : 780-421-3611

Plus en détail

Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc.

Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc. Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc. Introduction Les normes de Bâle II constituent un accord international sur les fonds propres

Plus en détail

2012 BAIIALA 175 M$ 2012 2,249 G$

2012 BAIIALA 175 M$ 2012 2,249 G$ Air Canada annonce ses résultats du premier trimestre de 2012 BAIIALA de 175 M$ pour le premier trimestre de 2012 Trésorerie et placements à court terme de 2,249 G$ au 31 mars 2012 MONTRÉAL, le 4 mai 2012

Plus en détail

Mesures de calcul non conformes aux PCGR

Mesures de calcul non conformes aux PCGR Mesures de la performance rajustées La direction est d avis que le bénéfice net rajusté et le bénéfice par action rajusté sont des mesures utiles de calcul de la performance qui peuvent faciliter les comparaisons

Plus en détail

Énergie NB Rapport trimestriel - Depuis le début de l année 2011-2012 T3

Énergie NB Rapport trimestriel - Depuis le début de l année 2011-2012 T3 Énergie NB Rapport trimestriel - Depuis le début de l année 2011-2012 T3 Pour la période prenant fin le 31 décembre 2011 Message du président du Conseil d administration et du président directeur général

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE NOMINATION ET DE GOUVERNANCE D ENTREPRISE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE RESTAURANT BRANDS INTERNATIONAL INC.

CHARTE DU COMITÉ DE NOMINATION ET DE GOUVERNANCE D ENTREPRISE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE RESTAURANT BRANDS INTERNATIONAL INC. CHARTE DU COMITÉ DE NOMINATION ET DE GOUVERNANCE D ENTREPRISE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE RESTAURANT BRANDS INTERNATIONAL INC. Adoptée le 11 décembre 2014 La présente charte détaille le but, la composition,

Plus en détail

Profils des Fonds mutuels TD

Profils des Fonds mutuels TD Profils des Fonds mutuels TD Fonds d actions canadiennes Fonds de croissance de dividendes TD Fonds de valeurs sûres canadiennes TD Fonds d actions canadiennes TD Fonds d actions canadiennes optimal TD

Plus en détail

Avis de la direction : Ces états financiers intermédiaires n ont pas fait l objet d un examen par les vérificateurs externes de la compagnie.

Avis de la direction : Ces états financiers intermédiaires n ont pas fait l objet d un examen par les vérificateurs externes de la compagnie. PricewaterhouseCoopers s.r.l. Comptables agréés Place de la Cité, Tour Cominar 2640, boulevard Laurier, bureau 1700 Sainte-Foy (Québec) Canada G1V 5C2 Téléphone +1 (418) 522 7001 Télécopieur +1 (418) 522

Plus en détail

ELDORADO GOLD CORPORATION ANNEXE 51-102A3 DÉCLARATION DE CHANGEMENT IMPORTANT

ELDORADO GOLD CORPORATION ANNEXE 51-102A3 DÉCLARATION DE CHANGEMENT IMPORTANT ELDORADO GOLD CORPORATION ANNEXE 51-102A3 DÉCLARATION DE CHANGEMENT IMPORTANT Rubrique 1. Dénomination et adresse de la Société Eldorado Gold Corporation («Eldorado» ou la «Société») Suite 1188 Bentall

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. L Office d investissement du régime de pensions du Canada

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. L Office d investissement du régime de pensions du Canada États financiers consolidés intermédiaires résumés de L Office d investissement du régime de pensions du Canada 30 septembre 2015 Bilan consolidé intermédiaire résumé Au 30 septembre 2015 (en millions

Plus en détail

Charte du comité de direction et d évaluation des risques du conseil d administration de La Banque de Nouvelle-Écosse

Charte du comité de direction et d évaluation des risques du conseil d administration de La Banque de Nouvelle-Écosse Charte du comité de direction et d évaluation des risques du conseil d administration de La Banque de Nouvelle-Écosse Attributions, obligations et responsabilités du Comité de direction et d évaluation

Plus en détail

N o : D-1B Version originale : décembre 2001 Révision : juillet 2010

N o : D-1B Version originale : décembre 2001 Révision : juillet 2010 Ligne directrice Objet : (entreprises d assurances multirisques) Catégorie : Comptabilité N o : D-1B Version originale : décembre 2001 Révision : juillet 2010 Introduction La présente ligne directrice

Plus en détail

Principaux événements de 2015

Principaux événements de 2015 Principaux événements de 2015 City National Corporation Le 2 novembre 2015, nous avons conclu l acquisition de City National Corporation (City National), la société de portefeuille qui détient City National

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS SUPPLÉMENTAIRES INCIDENCE DES CHANGEMENTS DANS LES ESTIMATIONS DU TAUX DES DÉSISTEMENTS SUR LE BAIIA AJUSTÉ

RENSEIGNEMENTS SUPPLÉMENTAIRES INCIDENCE DES CHANGEMENTS DANS LES ESTIMATIONS DU TAUX DES DÉSISTEMENTS SUR LE BAIIA AJUSTÉ GROUPE AEROPLAN RENSEIGNEMENTS SUPPLÉMENTAIRES INCIDENCE DES CHANGEMENTS DANS LES ESTIMATIONS DU TAUX DES DÉSISTEMENTS SUR LE BAIIA AJUSTÉ 1 3 mars 2009 Énoncés prospectifs Cette présentation contient

Plus en détail

Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA

Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA Les paragraphes qui suivent présentent les principaux changements en ce qui a trait aux

Plus en détail

Mountain Equipment Co-operative. États financiers consolidés 25 décembre 2011, 26 décembre 2010 et 28 décembre 2009 (en milliers de dollars)

Mountain Equipment Co-operative. États financiers consolidés 25 décembre 2011, 26 décembre 2010 et 28 décembre 2009 (en milliers de dollars) Mountain Equipment Co-operative États financiers consolidés, et 28 décembre 2009 Le 11 avril 2012 Rapport de l auditeur indépendant Aux membres de Mountain Equipment Co-operative Nous avons effectué l

Plus en détail

MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013. Se rapprocher Faciliter Optimiser

MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013. Se rapprocher Faciliter Optimiser MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013 Se rapprocher Faciliter Optimiser Voici un résumé de la modification au Plan de la Société 2009-2013 approuvée par le Conseil d administration d EDC en mai

Plus en détail

CPA Canada Alerte info financière

CPA Canada Alerte info financière FéVRIER 2014 CPA Canada Alerte info financière En octobre 2013, le Conseil des normes comptables (CNC) a apporté plusieurs modifications visant à améliorer les Normes comptables pour les entreprises à

Plus en détail

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. COMPOSITION ET FONCTIONNEMENT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION 1. Le Comité de la vérification (le «comité»)

Plus en détail

Communiqué de presse pour publication immédiate

Communiqué de presse pour publication immédiate Communiqué de presse pour publication immédiate Cominar Expansion et performance records en 2007 Augmentation de 43,7 % des produits d exploitation et 42,5 % du bénéfice d exploitation net Un bénéfice

Plus en détail

MANDAT ET CHARTE DU COMITÉ D AUDIT. Mandat du comité d audit établi par le conseil d administration

MANDAT ET CHARTE DU COMITÉ D AUDIT. Mandat du comité d audit établi par le conseil d administration MANDAT ET CHARTE DU COMITÉ D AUDIT I Mandat du comité d audit établi par le conseil d administration 1. Le conseil d administration (le conseil) est responsable de la gérance de La Société Canadian Tire

Plus en détail

ALLOCUTION D ISABELLE COURVILLE PRÉSIDENTE DU CONSEIL BANQUE LAURENTIENNE LORS DE L ASSEMBLÉE ANNUELLE DES ACTIONNAIRES DE LA BANQUE LAURENTIENNE

ALLOCUTION D ISABELLE COURVILLE PRÉSIDENTE DU CONSEIL BANQUE LAURENTIENNE LORS DE L ASSEMBLÉE ANNUELLE DES ACTIONNAIRES DE LA BANQUE LAURENTIENNE ALLOCUTION D ISABELLE COURVILLE PRÉSIDENTE DU CONSEIL BANQUE LAURENTIENNE LORS DE L ASSEMBLÉE ANNUELLE DES ACTIONNAIRES DE LA BANQUE LAURENTIENNE 1 er avril 2015 NOTES DE L ALLOCUTION PRONONCÉE PAR MADAME

Plus en détail

obligatoire si l entreprise a vendu ou reclassé des autres actifs financiers, pendant la période

obligatoire si l entreprise a vendu ou reclassé des autres actifs financiers, pendant la période 2824RE_chap_EP4.qx:quark de base /16/09 :08 PM Page 19 Chapitre : Les instruments financiers 11. Une entreprise peut modifier la désignation de certains de ses actifs financiers. Ainsi, elle peut transférer

Plus en détail

Instruments financiers comptabilisation et évaluation. Chapitre 3855

Instruments financiers comptabilisation et évaluation. Chapitre 3855 Instruments financiers comptabilisation et évaluation Chapitre 3855 Historique Combler un vide dans les PCGR Transparence dans le B/L et l E/R Aligner le Canada sur les PCGR américains et internationaux

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT Comité d audit 1.1 Membres et quorom Au moins quatre administrateurs, qui seront tous indépendants. Tous les membres du comité d audit doivent posséder des compétences financières

Plus en détail

DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2015 COMMUNIQUÉ PORTANT SUR LES RÉSULTATS

DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2015 COMMUNIQUÉ PORTANT SUR LES RÉSULTATS DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2015 COMMUNIQUÉ PORTANT SUR LES RÉSULTATS LA BANQUE ROYALE DU CANADA DÉCLARE SES RÉSULTATS POUR LE DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2015 Sauf indication contraire, tous les montants sont libellés

Plus en détail

États financiers de Société de recherche sur le cancer/cancer Research Society

États financiers de Société de recherche sur le cancer/cancer Research Society États financiers de Société de recherche sur le cancer/cancer Research Society 31 août 2015 Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État des résultats... 3 État de l évolution des soldes de fonds... 4

Plus en détail

REVUE DES RÉSULTATS TROISIÈME TRIMESTRE F2014 9 JANVIER 2014

REVUE DES RÉSULTATS TROISIÈME TRIMESTRE F2014 9 JANVIER 2014 REVUE DES RÉSULTATS FINANCIERS TROISIÈME TRIMESTRE F2014 9 JANVIER 2014 Mise en garde quant aux déclarations prospectives Cette présentation contient des déclarations prospectives qui comportent des risques

Plus en détail

GROUPE TMX LIMITÉE. (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL

GROUPE TMX LIMITÉE. (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL 1. Généralités GROUPE TMX LIMITÉE (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL Le conseil d administration de la société (le «conseil») a pour principale responsabilité

Plus en détail

Normes internationales d information financière États financiers modèles 2011 sans application anticipée

Normes internationales d information financière États financiers modèles 2011 sans application anticipée Normes internationales d information financière États financiers modèles sans application anticipée 1 États financiers pour l exercice 31 décembre Les états financiers modèles de la pour l exercice 31

Plus en détail

DOLLARAMA OBTIENT DE SOLIDES RÉSULTATS POUR LE DEUXIÈME TRIMESTRE ET ANNONCE UN FRACTIONNEMENT D ACTIONS ORDINAIRES À RAISON DE DEUX POUR UNE

DOLLARAMA OBTIENT DE SOLIDES RÉSULTATS POUR LE DEUXIÈME TRIMESTRE ET ANNONCE UN FRACTIONNEMENT D ACTIONS ORDINAIRES À RAISON DE DEUX POUR UNE Pour diffusion immédiate DOLLARAMA OBTIENT DE SOLIDES RÉSULTATS POUR LE DEUXIÈME TRIMESTRE ET ANNONCE UN FRACTIONNEMENT D ACTIONS ORDINAIRES À RAISON DE DEUX POUR UNE MONTRÉAL (Québec), le 11 septembre

Plus en détail

Examen par le conseil d administration des résultats de l exercice 2013

Examen par le conseil d administration des résultats de l exercice 2013 Examen par le conseil d administration des résultats de l exercice 2013 CHIFFRE D AFFAIRES CONSOLIDÉ : 3 591,5 millions d euros (3 727,4 millions en 2012) RÉSULTAT BRUT D EXPLOITATION COURANT : 642,9 millions

Plus en détail

évaluations avec date de calcul à compter du 31 décembre 2014 (mais au plus tard le 30 décembre 2015).

évaluations avec date de calcul à compter du 31 décembre 2014 (mais au plus tard le 30 décembre 2015). NOTE DE SERVICE À : De : Tous les actuaires des régimes de retraite Bruce Langstroth, président Direction de la pratique actuarielle Manuel Monteiro, président Commission des rapports financiers des régimes

Plus en détail

4.03 Projet d informatisation du régime d enregistrement foncier (FIEF)

4.03 Projet d informatisation du régime d enregistrement foncier (FIEF) MINISTÈRE DES SERVICES AUX CONSOMMATEURS ET AUX ENTREPRISES 4.03 Projet d informatisation du régime d enregistrement foncier (FIEF) (Suivi de la section 3.03 du Rapport spécial sur l obligation de rendre

Plus en détail

1 Rapport trimestriel

1 Rapport trimestriel T 1 Rapport trimestriel Pour le trimestre clos le 31 mars 2012 D+H présente ses résultats du premier trimestre de 2012 Société Davis + Henderson («D+H» ou la «Société») présente ses résultats financiers

Plus en détail