HORAIRES, LIEU. Lieu Cours Besançon = Faculté de médecine, les Hauts de Chazal Lieu Cours Dijon =

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "HORAIRES, LIEU. Lieu Cours Besançon = Faculté de médecine, les Hauts de Chazal Lieu Cours Dijon ="

Transcription

1 HORAIRES, LIEU Lieu Cours Besançon = Faculté de médecine, les Hauts de Chazal Lieu Cours Dijon = Première journée (vendredi 22 septembre 2017 Besançon) Thème = principes généraux microbiologie 1h30 Rappels bactériologiques, quizz des espèces pathogènes 9h00-10h45 1h30 Antibiotiques généralités, modes d'action, CMI, CMB, EPA, breakpoints '(SAUF PK/PD) 11h00-12h30 2h Prélèvements à visée diagnostique, mécnismes de résistance, interprétation 14h00-16h00 1h30 Quizz sur lecture interprétative de l'antibiogramme (interactif) 16h15-17h45 Deuxième journée (vendredi 20 octobre 2017 Dijon) Thème = bon usage des anti-infectieux 2h Pharmacocinétique/pharmacodynamie des antibiotiques 9h00-11h00 1h Antibiothérapie et situations à risque : allergies 11h15-12h15 1h Epidémiologie des résistances bactériennes et relation consommation/résistance 14h00-15h00 1h Règles du Bon Usage des Anti-Infectieux 15h00-16h00 1h Toxicité des antiinfectieux : épidémiologie, mécanismes 16h15-17h15 1h Grossesse, âges extrèmes de la vie 17h15-18h15 Troisième journée (vendredi 24 novembre 2017 Besançon) Thème = antibiotiques 1h30 Aminosides 9h00-10h30 1h Glycopeptides 10h45-11h45 1h «Nouveaux» antistaphylococciques (daptomycine, linézolide,.) 11h45-12h45 2h Beta lactamines (incluant C5G) 14h00-16h00 1h30 Quinolones 16h15-17h45 Quatrième journée (vendredi 15 décembre 2017 Besançon Thème = antibiotiques (suite) / antiviraux-antifongiques 1h Macrolides et apparentés 9h00-10h00 1h Autres antibiotiques (sulfamides, rifampicine, fucidine, 10h00-11h00 1h30 Antifongiques (classification, mécanismes d action, spectre d activité) 11h15-12h45 1h30 Antiparasitaires 14h00-15h30 1h Infections à transmission oro-fécale 15h45-16h45 1h30 Petits cas cliniques pratiques (centrés sur utilisation des principales classes antibiotiques et antifongiques) 16h45-18h15

2 Cinquième journée (vendredi 12 janvier 2018 Dijon) Thème = infections virales - selon le terrain 1h Traitement et prévention de la grippe 9h00-10h00 1h Traitement et prévention des infections à HSV, VZV et CMV 10h00-11h00 1h30 Hépatites virales 11h15-12h45 1h Spécificités pédiatriques en infectiologie 14h00-15h00 1h Spécificités gériatriques en infectiologie (dont diarrhée à Clostridium difficile et traitements) 15h00-16h00 1h Principes généraux de l antibioprophylaxie 16h15-17h15 1h Infections et biothérapies 17h15-18h15 Sixième journée (vendredi 2 février 2018 Besançon) Thème = pathologies infectieuses 1h30 Maladies d'inoculation (incl Lyme) et zoonoses en France (rage, charbon, ) 9h00-10h30 1h Prise en charge du pied diabétique (incluant un cas clinique) 10h45-11h45 1h Séance cas cliniques (bactériémie, endocardite, infection urinaire) 11h45-12h45 1h Bactériémie et sepsis sévère 14h-15h00 1h30 Endocardites infectieuses 15h-16h30 1h30 Infections urinaires 16h45-18h15 Septième journée (vendredi 2 mars 2018 Dijon) Thème = pathologies infectieuses 1h Infections ORL de l'adulte 9h00-10h00 1h Pneumonies nosocomiales 10h00-11h00 1h30 Infections Intra abdominales 11h15-12h45 1h Séance cas cliniques (pneumonies, tuberculose) 14h-15h00 1h30 Pneumonies communautaires 15h-16h30 1h Tuberculose (incluant un cas clinique) 16h45-18h15 1h infections cutanées graves 17h15-18h15 Huitième journée (vendredi 30 mars 2018 Dijon) Thème = pathologies infectieuses - vaccinologie 1h30 Les points importants du calendrier vaccinal 2014 (DTCP, SP, ROR, VZV, HPV, VHB, BK, meningo & Rota 9h00-10h30 1h La vaccination du voyageur (incluant fièvre jaune, rage, encéphalites japonaise/à tiques, méningocoques) 10h45-11h45 1h Vaccination de l'immunodéprimé 11h45-12h45 1h Séance cas cliniques (infections osteoarticulaire, méningites) 14h-15h00 1h30 Méningites et méningoencéphalites aigues (incluant un cas clinique) 15h-16h30 1h30 Infections ostéo-articulaires 16h45-18h15

3 Neuvième journée (vendredi 27 avril 2018 Besançon) Thème = infections et immunodépression (dont VIH) 1h Données épidémiologiques et cliniques de l infection par le VIH en h00-10h00 1h Stratégies d utilisation des antirétroviraux 10h00-11h00 1h infections opportunistes et VIH (incluant un cas clinique) 11h00-12h00 1h Dépistage et diagnostic une infection par le VIH 14h00-15h00 1h Prise en charge des AES (incluant un cas clinique) 15h00-16h00 2h Infections et immunodépression (hors VIH et hors biothérapie) (incluant un cas clinique) 16h15-18h15 Dixième journée (vendredi 18 mai 2018 Dijon) Thème = maladies tropicales - voyages 1h30 Crises sanitaires infectieuses 9h00-10h30 2h Paludisme (incluant un cas clinique) 10h45-12h45 1h30 Pathologies du voyageur 14h00-15h30 1h infections cutanées graves 15h45-16h45 1h Séance cas cliniques - quizz (bon usage des antibiotiques - synthèse) 17h00-18h00 0h15 Conclusion du DIU 18h00-18h15 Examen écrit ( 8 juin 2018)

4 INTERVENANTS COURS VALIDANT PHASE SOCLE INTERNISTES K Jeannot K Jeannot D Fournier D Fournier / P Chavanet E Collet F Roblot F Roblot A Grandvuillemin A Grandvuillemin O Ruyer K Bouiller V Gendrin J Leroy L Hustache Mathieu L Million J Moreau K Bouiller

5 C Martins C Martins M Latournerie P Chavanet A Putot N Milesi J Moreau J Leroy K Bouiller J Leroy Diagnostic et prise en charge d une bactériémie ou d un sepsis sévère Diagnostic et principes de prise en charge d une endocardite infectieuse Diagnostic et prise prendre en charge des infections urinaires communautaires PE Charles M Duong M Duong Diagnostic et prise en charge des infections respiratoires communautaires Diagnostic et principes de prise en charge d une tuberculose Diagnostic et prise en charge une dermo-hypodermite bactérienne aigue M Duong S Mahy S Mahy P Chavanet P Chavanet Diagnostic, identification de la cause (infectieuse comme non infectieuse) et principes de prise en charge d une méningite, d une mén A Salmon Rousseau Diagnostic et prise en charge d une arthrite septique

6 L Hustache Mathieu PY Royer Dépistage et diagnostic une infection par le VIH PY Royer Principe de prise en charge des accidents d exposition aux liquides biologiques L Hustache Mathieu C Rapp C Rapp C Rapp Identification de la cause d une fièvre ou d une diarrhée au retour d un pays tropical Diagnostic et prise en charge une dermo-hypodermite bactérienne aigue

7

8 ningo-encéphalite

«Maladies infectieuses»

«Maladies infectieuses» Descriptif d une séquence de formation Plan du cours : 2013 2014 «Maladies infectieuses» 1. Informations de base - Matière d enseignement: maladies infectieuses - Public cible : 3 ème année médecine -

Plus en détail

Diplôme d'université d Antibiothérapie et Chimiothérapie Anti-Infectieuse

Diplôme d'université d Antibiothérapie et Chimiothérapie Anti-Infectieuse Diplôme d'université d Antibiothérapie et Chimiothérapie Anti-Infectieuse DUACAI 2016/2017 PROGRAMME Les Horaires sont susceptibles d'être modifiés en fonction de la disponibilité des Conférenciers Responsables

Plus en détail

Du VIH aux autres maladies infectieuses. Pr Serge Paul Eholié Service des Maladies Infectieuses et Tropicales

Du VIH aux autres maladies infectieuses. Pr Serge Paul Eholié Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Du VIH aux autres maladies infectieuses Pr Serge Paul Eholié Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Pac ci/site ANRS de Côte d Ivoire Maladies infectieuses les plus meurtrières (90% des décès)

Plus en détail

Dr J.P. Rasigade, MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux Octobre 2014

Dr J.P. Rasigade, MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux Octobre 2014 Dr J.P. Rasigade, MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux Octobre 2014 Utilisation antibiotique = Résistance DANS et HORS Etablissements de soins BMR Innovation pharmaceutique Impasse thérapeutique

Plus en détail

D.U. Pathologies Infectieuses de la Femme, de la Mère et du Nouveau-Né

D.U. Pathologies Infectieuses de la Femme, de la Mère et du Nouveau-Né D.U. Pathologies Infectieuses de la Femme, de la Mère et du Nouveau-Né Faculté de Médecine de Lille, Université Lille 2 Année 2016-2017 Pr Karine Faure Dr Rodrigue Dessein Dr Bruno Grandbastien Pr Damien

Plus en détail

Le bon usage des antibiotiques

Le bon usage des antibiotiques Le bon usage des antibiotiques Docteur Philippe Arsac Médecine interne CHR, Orléans @fmc36 Villedieu-sur-Indre 19/04/2012 Le bon usage des antibiotiques Les antibiotiques ne sont pas des médicaments comme

Plus en détail

UE Agent infectieux : enseignement

UE Agent infectieux : enseignement UE Agent infectieux : enseignement 2013-14 Date Intitulé du cours Cours Magistraux Amphi Fac de Méd 10- mars 08h- 09h Cours commun d'introduction 09h- 10h Le monde des parasites et champignons 10h- 11h

Plus en détail

D.U. PATHOLOGIES INFECTIEUSES DE LA FEMME ENCEINTE DU FŒTUS ET DU NOUVEAU-NE ANNEE Coordonnateurs :

D.U. PATHOLOGIES INFECTIEUSES DE LA FEMME ENCEINTE DU FŒTUS ET DU NOUVEAU-NE ANNEE Coordonnateurs : D.U. PATHOLOGIES INFECTIEUSES DE LA FEMME ENCEINTE DU FŒTUS ET DU NOUVEAU-NE ANNEE 2015-2016 Coordonnateurs : Pr. Alexandra BENACHI Dr. Olivier PICONE Dr. Christelle VAULOUP-FELLOUS Faculté de Médecine

Plus en détail

Infections staphylococciques D R C H A R A O U I - K S E R V I C E D E S M A L A D I E S I N F E C T I E U S E S C H U C O N S T A N T I N E

Infections staphylococciques D R C H A R A O U I - K S E R V I C E D E S M A L A D I E S I N F E C T I E U S E S C H U C O N S T A N T I N E Infections staphylococciques D R C H A R A O U I - K S E R V I C E D E S M A L A D I E S I N F E C T I E U S E S C H U C O N S T A N T I N E EPIDEMIOLOGIE Agent causal staphylocoque cocci gram positif

Plus en détail

DUCIV Introduction. Pr Christian Chidiac Maladies Infectieuses et Tropicales HCL GHN Croix Rousse

DUCIV Introduction. Pr Christian Chidiac Maladies Infectieuses et Tropicales HCL GHN Croix Rousse DUCIV 2016 Introduction Pr Christian Chidiac Maladies Infectieuses et Tropicales HCL GHN Croix Rousse Pré-test* * Grade 5/5 (très difficile) Pre-test 1 Gertrude 68 ans, consulte pour dyspnée. L examen

Plus en détail

RAPPORT MORAL. Période :

RAPPORT MORAL. Période : RAPPORT MORAL Période : 2014 2016 Constitution du bureau Président: Olfa BAHRI Trésorier: Wafa ACHOUR Vice-président Imed MAALOUL Kalthoum KALLEL Secrétaire Général: Rim ABDELMALEK Membres Olfa BOUALLEGUE

Plus en détail

Epidémiologie des méningites aiguës en France. Isabelle Parent SFM, Paris, 11 avril 2012

Epidémiologie des méningites aiguës en France. Isabelle Parent SFM, Paris, 11 avril 2012 Epidémiologie des méningites aiguës en France Isabelle Parent SFM, Paris, 11 avril 2012 Les méningites aiguës communautaires Méningite = inflammation, d'origine généralement infectieuse, des enveloppes

Plus en détail

Du Bon Usage des Antibiotiques. Pierre-Marie Roger Infectiologie Centre Hospitalier Universitaire de Nice FMC AMIFORM Paris, Septembre 2010

Du Bon Usage des Antibiotiques. Pierre-Marie Roger Infectiologie Centre Hospitalier Universitaire de Nice FMC AMIFORM Paris, Septembre 2010 Du Bon Usage des Antibiotiques Pierre-Marie Roger Infectiologie Centre Hospitalier Universitaire de Nice FMC AMIFORM Paris, Septembre 2010 Principes de prescription des ATB Spectre d activité (CMI) Diffusion

Plus en détail

ABORD DIAGNOSTIQUE ET CONDUITE A TENIR. Professeur Ch. RABAUD Lundi 26 Février 2007

ABORD DIAGNOSTIQUE ET CONDUITE A TENIR. Professeur Ch. RABAUD Lundi 26 Février 2007 ABORD DIAGNOSTIQUE ET CONDUITE A TENIR Professeur Ch. RABAUD Lundi 26 Février 2007 Définition Hyperthermie pathologique due au dérèglement du centre hypothalamique régulateur de la température, sous l

Plus en détail

Règles de Bon Usage des Antibiotiques : les 10 points clés

Règles de Bon Usage des Antibiotiques : les 10 points clés Règles de Bon Usage des Antibiotiques : les 10 points clés Pr Christian Chidiac La Croix Rousse 1 Le Dilemne Comportement individuel Comportement collectif 2 La Prescription Raisonnée Faut-il prescrire

Plus en détail

Du Bon Usage Des FLUOROQUINOLONES

Du Bon Usage Des FLUOROQUINOLONES Du Bon Usage Des FLUOROQUINOLONES Service des maladies infectieuses et Tropicales Professeur Bruno MARCHOU CHU Toulouse Remerciements aux Dr Alexa Debard et Marion Grare 18/11/2015 BM, Bon usage FQ 1 Des

Plus en détail

Principes generaux de l antibiotherapie. Prof RANDRIA Mamy

Principes generaux de l antibiotherapie. Prof RANDRIA Mamy Principes generaux de l antibiotherapie Prof RANDRIA Mamy Introduction Antibiotiques: substances d origine biologique ou synthétique capables d inhiber la croissance des bactéries Médicaments d usage courant

Plus en détail

MEDECINE TROPICALE SANTE INTERNATIONALE [DE LA MEDECINE EN MILIEU TROPICAL ET DANS LES P.E.D.] Pr E. Caumes ; Pr. O. Bouchaud

MEDECINE TROPICALE SANTE INTERNATIONALE [DE LA MEDECINE EN MILIEU TROPICAL ET DANS LES P.E.D.] Pr E. Caumes ; Pr. O. Bouchaud UNIVERSITE PARIS VI PIERRE ET MARIE CURIE, UNIVERSITE PARIS VII DENIS DIDEROT Faculté P & M Curie, site Pitié-Salpêtrière & Faculté Denis Diderot, site Xavier Bichat Avec la Faculté Léonard de Vinci Université

Plus en détail

Généralités. Nombreuses espèces commensales, certaines seulement sont pathogènes pour l Homme

Généralités. Nombreuses espèces commensales, certaines seulement sont pathogènes pour l Homme Mycoplasma Bactéries ubiquitaires, fragiles Classe des Mollicutes Généralités Dépourvues de paroi => Ne prennent pas la coloration de Gram => Résistance naturelle aux ß-lactamines Grande affinité pour

Plus en détail

Contribution des laboratoires de microbiologie Alban LE MONNIER

Contribution des laboratoires de microbiologie Alban LE MONNIER Contribution des laboratoires de microbiologie Alban LE MONNIER Service de Microbiologie Clinique et de dosages des anti-infectieux Groupe Hospitalier Paris Saint-Joseph Conflits d intérêt Déclaration

Plus en détail

Bon usage des antibiotiques en EHPAD

Bon usage des antibiotiques en EHPAD Bon usage des antibiotiques en EHPAD Docteur Monique DUVIQUET Gériatre Hôpital Vaugirard Gabriel Pallez AP-HP 1ere Journée sur le Risque infectieux en EHPAD dans la région Île de France CCLIN Paris Nord

Plus en détail

STAGES DE MEDECINE «HUMANITAIRE» AU SEIN DES MISSSIONS INTERNATIONALES DE LA CROIX-ROUGE FRANCAISE. Document d information.

STAGES DE MEDECINE «HUMANITAIRE» AU SEIN DES MISSSIONS INTERNATIONALES DE LA CROIX-ROUGE FRANCAISE. Document d information. STAGES DE MEDECINE «HUMANITAIRE» AU SEIN DES MISSSIONS INTERNATIONALES DE LA CROIX-ROUGE FRANCAISE Document d information Lutte contre le VIH/Sida Contexte Dans le monde, l Afrique est le continent le

Plus en détail

Pseudomonas aeruginosa

Pseudomonas aeruginosa Pseudomonas aeruginosa Pseudomonas aeruginosa Bacilles à Gram négatif Mobiles (ciliature polaire) Aérobies stricts Pseudomonas aeruginosa Aérobies stricts Pseudomonas aeruginosa Pigmentation bleu-vert

Plus en détail

VG, la référence pour le nouveau concours! Derniers tours unités d enseignements médicaux MALADIES INFECTIEUSES ET TROPICALES.

VG, la référence pour le nouveau concours! Derniers tours unités d enseignements médicaux MALADIES INFECTIEUSES ET TROPICALES. VG, la référence pour le nouveau concours! UE - Derniers tours unités d enseignements médicaux Collection dirigée par L. LE MALADIES INFECTIEUSES ET TROPICALES Nans FLORENS Editions Vernazobres-Grego 99

Plus en détail

SOMMAIRE I - PLACE DE LA VACCINATION DANS LA PRÉVENTION DU RISQUE BIOLOGIQUE...4

SOMMAIRE I - PLACE DE LA VACCINATION DANS LA PRÉVENTION DU RISQUE BIOLOGIQUE...4 SOMMAIRE INTRODUCTION...1 I - PLACE DE LA VACCINATION DANS LA PRÉVENTION DU RISQUE BIOLOGIQUE...4 II - VACCINATIONS À CARACTÈRE OBLIGATOIRE DANS LE CADRE DE LA SANTÉ PUBLIQUE...6 III - VACCINATIONS OBLIGATOIRES

Plus en détail

[CAHIER MODULE MALADIES INFECTIEUSES]

[CAHIER MODULE MALADIES INFECTIEUSES] 4 Année FACULTE DE MEDECINE D ALGER.DEPARTEMENT DE MEDECINE.CYCLE GRADUE COMITE PEDAGOGIQUE MALADIES INFECTIEUSES [CAHIER MODULE MALADIES INFECTIEUSES] Dans ce cahier vous trouverez les informations relatives

Plus en détail

À24 et 48h. Faut il modifier l antibiothérapie et comment?

À24 et 48h. Faut il modifier l antibiothérapie et comment? À24 et 48h Faut il modifier l antibiothérapie et comment? 24H Antibiothérapie initiale empirique Conforme non conforme 48h Suivre les recos Documentation microbiologique? Terrain sévérité Certaine Probable

Plus en détail

PLACE DES FLUOROQUINOLONES CHEZ L ADULTE. Pr Th. MAY 20 mars 2007

PLACE DES FLUOROQUINOLONES CHEZ L ADULTE. Pr Th. MAY 20 mars 2007 PLACE DES FLUOROQUINOLONES CHEZ L ADULTE Pr Th. MAY 20 mars 2007 Diarrhées TIAC à Salmonella non typhique Cipro p.o 500 mg x 2 5 j Fièvre typhoïde Cipro p.o 500 mg x 2 7 j Diarrhée bactérienne (Yersinia,

Plus en détail

Enquête Nationale de Prévalence des infections nosocomiales et des traitements anti-infectieux en Hospitalisation à Domicile

Enquête Nationale de Prévalence des infections nosocomiales et des traitements anti-infectieux en Hospitalisation à Domicile Enquête Nationale de Prévalence des infections nosocomiales et des traitements anti-infectieux en Hospitalisation à Domicile B. Migueres, K. Miliani, D. Verjat-Trannoy, P. Astagneau, B. Coignard et le

Plus en détail

Angine. Pr Christian Chidiac

Angine. Pr Christian Chidiac Angine Pr Christian Chidiac Université Claude Bernard Lyon 1 UFR Lyon Sud Charles Mérieux Maladies Infectieuses et Tropicales HCL GHN Hôpital de la Croix Rousse christian.chidiac@univ-lyon1.fr Définition

Plus en détail

LES MALADIES A DECLARATION OBLIGATOIRE. Arrêté n 133 du 30/12/2013, modifiant et complétant la liste des MDO

LES MALADIES A DECLARATION OBLIGATOIRE. Arrêté n 133 du 30/12/2013, modifiant et complétant la liste des MDO LES MALADIES A DECLARATION OBLIGATOIRE Arrêté n 133 du 30/12/2013, modifiant et complétant la liste des MDO ARRÊTÉ N 133 DU 30/12/2013, MODIFIANT ET COMPLÉTANT LA LISTE DES MDO Deux catégories selon le

Plus en détail

Antibiotiques. Substance capable d inhiber la multiplication ou de tuer des micro-organismes et n ayant pas de toxicité pour l hôte

Antibiotiques. Substance capable d inhiber la multiplication ou de tuer des micro-organismes et n ayant pas de toxicité pour l hôte Antibiotiques I. Généralités Substance capable d inhiber la multiplication ou de tuer des micro-organismes et n ayant pas de toxicité pour l hôte Quatre sites d action : - paroi (B lactamines) - membrane

Plus en détail

Mycoplasma. Françoise Jauréguy Service de Bactériologie, Virologie, Hygiène Hôpital Avicenne, UFR SMBH Paris 13

Mycoplasma. Françoise Jauréguy Service de Bactériologie, Virologie, Hygiène Hôpital Avicenne, UFR SMBH Paris 13 Mycoplasma Françoise Jauréguy Service de Bactériologie, Virologie, Hygiène Hôpital Avicenne, UFR SMBH Paris 13 Introduction Bactéries ubiquitaires, dépourvues de paroi, difficiles à cultiver Certaines

Plus en détail

BMR BMR. Antibiothérapie, Résistances bactériennes et Bactéries multi-résistantes (BMR) MM 06/05/2016

BMR BMR. Antibiothérapie, Résistances bactériennes et Bactéries multi-résistantes (BMR) MM 06/05/2016 MM 06/05/2016 Antibiothérapie, Résistances bactériennes et Bactéries multi-résistantes (BMR) Dr. E. DENES Service de Maladies Infectieuses CHU Limoges Saint Léonard de Noblat 19/09/2013 BMR 2 BMR 3 1 BMR

Plus en détail

PROCESSUS INFLAMMATOIRES ET INFECTIEUX SYNTHESE

PROCESSUS INFLAMMATOIRES ET INFECTIEUX SYNTHESE PROCESSUS INFLAMMATOIRES ET INFECTIEUX SYNTHESE PROCESSUS : vient du latin «pro» et de «cessus» qui se traduit par aller de l avant. REACTION INFLAMMATOIRE : réponse d un tissu vivant à une agression,

Plus en détail

LA PCT : Un marqueur passionnant? Dr BONNEIL Réanimation adulte CH Pau

LA PCT : Un marqueur passionnant? Dr BONNEIL Réanimation adulte CH Pau LA PCT : Un marqueur passionnant? Dr BONNEIL Réanimation adulte CH Pau PLAN PCT AUX URGENCES MARQUEUR DIAGNOSTIQUE? MARQUEUR PRONOSTIQUE? PCT ET ANTIBIOTHERAPIE PCT et COUTS PCT et CHIRURGIE DESCRIPTION

Plus en détail

PROGRAMME MÉDECINE INTERNE GÉNÉRALE novembre EPFL SwissTech Convention Center Lausanne. Médecine Interne Générale

PROGRAMME MÉDECINE INTERNE GÉNÉRALE novembre EPFL SwissTech Convention Center Lausanne. Médecine Interne Générale PROGRAMME MÉDECINE INTERNE GÉNÉRALE 08 11 novembre 2016 EPFL SwissTech Convention Center Lausanne Sous réserve de modification Programme Mardi, 8 Novembre 2016 À partir de 07:45 Arrivée et inscription

Plus en détail

Pneumonies aigues communautaires (PAC) Cours IFSI Dr Agathe Sénéchal CCA Maladies infectieuses et tropicales Hôpital de la Croix Rousse

Pneumonies aigues communautaires (PAC) Cours IFSI Dr Agathe Sénéchal CCA Maladies infectieuses et tropicales Hôpital de la Croix Rousse Pneumonies aigues communautaires (PAC) Cours IFSI Dr Agathe Sénéchal CCA Maladies infectieuses et tropicales Hôpital de la Croix Rousse Pneumonie = pneumopathie = atteinte du parenchyme pulmonaire( bronchite)

Plus en détail

BASES MICROBIOLOGIQUES DU CHOIX ET DU SUIVI DE L ANTIBIOTHERAPIE

BASES MICROBIOLOGIQUES DU CHOIX ET DU SUIVI DE L ANTIBIOTHERAPIE BASES MICROBIOLOGIQUES DU CHOIX ET DU SUIVI DE L ANTIBIOTHERAPIE Christine SEGONDS Praticien Hospitalier Laboratoire de Bactériologie-Hygiène Institut Fédératif de Biologie, Purpan Critères de choix d

Plus en détail

Infections nosocomiales ou Infections associées aux soins et bactéries multirésistantes

Infections nosocomiales ou Infections associées aux soins et bactéries multirésistantes Cours PCEM 2 Infections nosocomiales ou Infections associées aux soins et bactéries multirésistantes Anne-Laure Michon, AHU Laboratoire de Bactériologie, CHU de Montpellier, Université Montpellier I Objectifs

Plus en détail

VANCOMYCINE. Cocci à Gram (+): en particulier staphylocoques méti-r et pneumocoques péni-r

VANCOMYCINE. Cocci à Gram (+): en particulier staphylocoques méti-r et pneumocoques péni-r VANCOMYCINE REMARQUES PRELIMINAIRES Antibiotique presque toujours efficace contre les staphylocoques méti-r mais des résistances authentiques ont été décrites. Elle est 10 fois moins active que l oxacilline

Plus en détail

Prévalence et bon usage de l antibioth. antibiothérapie : Résultats Nord Pas de Calais de l enquête SPILF-ONERBA SPA2

Prévalence et bon usage de l antibioth. antibiothérapie : Résultats Nord Pas de Calais de l enquête SPILF-ONERBA SPA2 Journée ALIAS 29 mars 2011 Spa 2 Prévalence et bon usage de l antibioth antibiothérapie : Résultats Nord Pas de Calais de l enquête SPILF-ONERBA SPA2 S. Alfandari Infectiologie/Hygiène CHRU Lille/CH Tourcoing

Plus en détail

Définition de l Infectiologie

Définition de l Infectiologie Définition de l Infectiologie Discipline médicale clinique Spécialisée. Prise en charge des Maladies Infectieuses et Tropicales. Actuelles, émergentes ou ré-émergentes. Référents dans le cadre d un maillage

Plus en détail

Serbie - Informations générales

Serbie - Informations générales Serbie - Informations générales Langue: serbe (langue officielle), albanais, hongrois et rom en Serbie. Régime politique: officiellement démocratique, mais dominé par les ex-communistes. Habitants: 10,5

Plus en détail

PNEUMOPATHIE AIGUE COMMUNAUTAIRE de l adulte. F. Gormand Groupement Hospitalier Sud HCL

PNEUMOPATHIE AIGUE COMMUNAUTAIRE de l adulte. F. Gormand Groupement Hospitalier Sud HCL PNEUMOPATHIE AIGUE COMMUNAUTAIRE de l adulte F. Gormand Groupement Hospitalier Sud HCL conflits d intérêt Pas de conflit d intérêt sur le sujet Définition Infection du parenchyme pulmonaire (alvéole et

Plus en détail

Précautions complémentaires, Place réciproque des PS et des PC. Journée Hôpital propre, Mai 2012 X. BERTRAND

Précautions complémentaires, Place réciproque des PS et des PC. Journée Hôpital propre, Mai 2012 X. BERTRAND Précautions complémentaires, Place réciproque des PS et des PC Journée Hôpital propre, Mai 2012 X. BERTRAND Historique Depuis l antiquité «mise en quarantaine» des patients contagieux pour éviter les épidémies

Plus en détail

Traitement médical des infections sur prothèses vasculaires. O. Leroy Service de Réanimation et Maladies Infectieuses CH Tourcoing.

Traitement médical des infections sur prothèses vasculaires. O. Leroy Service de Réanimation et Maladies Infectieuses CH Tourcoing. Traitement médical des infections sur prothèses vasculaires O. Leroy Service de Réanimation et Maladies Infectieuses CH Tourcoing. 59200 Introduction Aux USA, chaque année, sont implantés 700 «cœurs artificiels»

Plus en détail

6éme Journée d Infectiologie en Nouvelle Aquitaine 7éme Journée Régionale des Référents en Infectiologie

6éme Journée d Infectiologie en Nouvelle Aquitaine 7éme Journée Régionale des Référents en Infectiologie 6éme Journée d en Nouvelle Aquitaine Vendredi 29 septembre 2017 Votre contact SANOFI Jean Marc DUMAISNIL Tél. : 06 81 47 18 04 email : Jean-Marc.DUMAISNIL@sanofi.com CHU Bordeaux Hôpital Xavier-Arnozan

Plus en détail

Il faut noter que la redondance entre les cours est en plus concernant cet UE, au vu du nombre d'informations à intégrer.

Il faut noter que la redondance entre les cours est en plus concernant cet UE, au vu du nombre d'informations à intégrer. Bactéries et leurs sites d'infection: aurait dû se trouver en tout début de programme! Bacteriologie Bactériologie Bactériologie bactériologie-virologie bom Cas cliniques très intéressant en mal inf CMUG

Plus en détail

L'ENFANT NORMAL, LA CROISSANCE ET DÉVELOPPEMENT

L'ENFANT NORMAL, LA CROISSANCE ET DÉVELOPPEMENT TABLE DES MATIÈRES NÉONATOLOGIE 1. Item 29 Prématurité et retard de croissance intra-utérin : facteurs de risque et prévention...13 2. Item 31 Évaluation et soins du nouveau-né à terme...31 3. Item 275

Plus en détail

HALT 2010 (FR) : Méthodes

HALT 2010 (FR) : Méthodes Enquête de prévalence des infections associées aux soins en établissements d hébergement de personnes âgées dépendantes (HALT), France, juin septembre 2010. Résultats préliminaires. JM. Thiolet, B. Lejeune,

Plus en détail

INFECTIONS DES VOIES RESPIRATOIRES BASSES. Recommandations et particularités de prise en charge en EHPAD

INFECTIONS DES VOIES RESPIRATOIRES BASSES. Recommandations et particularités de prise en charge en EHPAD INFECTIONS DES VOIES RESPIRATOIRES BASSES Recommandations et particularités de prise en charge en EHPAD Les infections respiratoires basses: Bronchite aiguë : - virale - dans un contexte épidémique - diagnostic

Plus en détail

VACCINATIONS. Amboise, le 10 septembre Claire Hassen-Khodja, Interne de Santé Publique au CHU de Tours

VACCINATIONS. Amboise, le 10 septembre Claire Hassen-Khodja, Interne de Santé Publique au CHU de Tours VACCINATIONS Amboise, le 10 septembre 2012 Claire Hassen-Khodja, Interne de Santé Publique au CHU de Tours Historique Première vaccination humaine avec un virus atténué : contre la rage en juillet 1885

Plus en détail

LA LETTRE D ACTUALITÉS

LA LETTRE D ACTUALITÉS LA LETTRE D ACTUALITÉS N 172 - Avril 2017 SOMMAIRE Les maladies infectieuses infantiles 1. Les maladies à éviction des collectivités p 2 2. Les fiches Grand Public p 4 3. Test de lecture p 5 Le mot de

Plus en détail

Processus inflammatoires et infectieux Infections ostéoarticulaires. IFSI 21/10/2014 G. Bellaud

Processus inflammatoires et infectieux Infections ostéoarticulaires. IFSI 21/10/2014 G. Bellaud Processus inflammatoires et infectieux Infections ostéoarticulaires IFSI 21/10/2014 G. Bellaud PLAN Introduction Arthrite aigue Ostéomyélite aigue Spondylodiscite Infection sur prothèse ostéoarticulaire

Plus en détail

Enquête Nationale de Prévalence des infections nosocomiales et des traitements anti-infectieux en Hospitalisation à Domicile

Enquête Nationale de Prévalence des infections nosocomiales et des traitements anti-infectieux en Hospitalisation à Domicile Enquête Nationale de Prévalence des infections nosocomiales et des traitements anti-infectieux en Hospitalisation à Domicile B. Migueres, K. Miliani, D. Verjat-Trannoy, P. Astagneau, B. Coignard et le

Plus en détail

Professeur Patrice FRANCOIS

Professeur Patrice FRANCOIS UE7 - Santé Société Humanité - Santé Publique Chapitre 2 : Santé et prévention Professeur Patrice FRANCOIS Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Plan

Plus en détail

Antibiothérapie de la cystite simple :

Antibiothérapie de la cystite simple : Antibiothérapie de la cystite simple : Traitement de 1ère intention = fosfomycine-trométamol en dose unique (très peu de résistance, bons coefficients d'éradication clinique et microbiologique, bonne tolérance,

Plus en détail

Les antibiotiques. indispensables. aux pédiatres

Les antibiotiques. indispensables. aux pédiatres Les antibiotiques indispensables aux pédiatres Didier Tandé 1 Les méningites Didier Tandé 2 Proportion relative des bactéries responsables des méningites, 1991-2005 Epibac, France 79 % des admissions en

Plus en détail

Journée Mondiale Santé 2011 IPA- 7 avril 2011

Journée Mondiale Santé 2011 IPA- 7 avril 2011 Journée Mondiale Santé 2011 IPA- 7 avril 2011 INTRODUCTION CONSENSUS Méthode de consultation et de débat ayant pour finalité d aider à la prise de décision S inscrit dans une volonté d améliorer les pratiques

Plus en détail

Risque d infection associée aux soins et prévention chez le patient gériatrique

Risque d infection associée aux soins et prévention chez le patient gériatrique Risque d infection associée aux soins et prévention chez le patient gériatrique Dr M-C LAURAIN Praticien Hospitalier 17 juin 2016 I -Données démographiques Il y a de plus en plus de personnes âgées Année

Plus en détail

Synthèse du module «Infections urinaires chez la personne âgée»

Synthèse du module «Infections urinaires chez la personne âgée» Synthèse du module «Infections urinaires chez la personne âgée» Ce document s appui sur les recommandations de la société de pathologie infectieuse de langue française (SPILF) : «Diagnostic et antibiothérapie

Plus en détail

Mr X., 75 ans... arthrite du genou gauche

Mr X., 75 ans... arthrite du genou gauche UN GROS GENOU Mr X., 75 ans... arthrite du genou gauche ATCD: adénome prostatique, prothèse de hanche droite, HTA, diabète II, goutte, hypercholesterolémie Traitement: AMAREL, COZAAR, ZYLORIC 100, ZOCOR,

Plus en détail

Enquête de prévalence des infections établissements d hébergement de personnes âgées dépendantes (HALT), France, juin septembre Résultats.

Enquête de prévalence des infections établissements d hébergement de personnes âgées dépendantes (HALT), France, juin septembre Résultats. Enquête de prévalence des infections établissements d hébergement de personnes âgées dépendantes (HALT), France, juin septembre 2010. Résultats. JM. Thiolet, B. Lejeune, B. Coignard pour le groupe HALT

Plus en détail

Les recommandations infections respiratoires basses et gastro-entérites aigues en EHPAD du Haut Conseil de Santé Publique

Les recommandations infections respiratoires basses et gastro-entérites aigues en EHPAD du Haut Conseil de Santé Publique 5ème journée régionale de formation et d information Prévention du risque infectieux en EHPAD Les recommandations infections respiratoires basses et gastro-entérites aigues en EHPAD du Haut Conseil de

Plus en détail

SANTE ET MEDECINE TROPICALES (Diplôme d Université de Formation en)

SANTE ET MEDECINE TROPICALES (Diplôme d Université de Formation en) SANTE ET MEDECINE TROPICALES (Diplôme d Université de Formation en) 03/02/2014 Objectifs : Initiation du personnel médical auxiliaire à la pratique des activités de soins dans les pays en développement.

Plus en détail

Guide d utilisation de la procalcitonine

Guide d utilisation de la procalcitonine Guide d utilisation de la procalcitonine bit.ly/procalcitonine Jeannot Dumaresq, microbiologiste-infectiologue CISSS de Chaudière-Appalaches 21 mars 2016 Généralités sur la procalcitonine (PCT) Prohormone

Plus en détail

LITTÉRATURE. Epidémiologie: Endémique en Asie du sud-est et Nord de l Australie Taux de létalité entre 14% et 68% selon les pays

LITTÉRATURE. Epidémiologie: Endémique en Asie du sud-est et Nord de l Australie Taux de létalité entre 14% et 68% selon les pays MÉLIOÏDOSE CHEZ LE VOYAGEUR: A PROPOS D UN CAS ET REVUE DE LA LITTÉRATURE Mémoire pour la Capacité de Médecine Tropicale, année 2014-2015 présenté par: Dr Souandou Tabibou Dirigé par: M. le Pr Eric Caumes

Plus en détail

Règles de prescription des antibiotiques Dr Amel Omezzine-Letaief CHU Farhat Hached - Sousse

Règles de prescription des antibiotiques Dr Amel Omezzine-Letaief CHU Farhat Hached - Sousse Règles de prescription des antibiotiques Dr Amel Omezzine-Letaief CHU Farhat Hached - Sousse Gafsa, 13 Novembre 2009 PLAN Pourquoi des règles r de prescription des AB Comment prescrire des AB Quand recourir

Plus en détail

Antibiothérapie des infections ostéo-articulaires de l enfant. Groupe de Pathologie Infectieuse Pédiatrique

Antibiothérapie des infections ostéo-articulaires de l enfant. Groupe de Pathologie Infectieuse Pédiatrique Antibiothérapie des infections ostéo-articulaires de l enfant Groupe de Pathologie Infectieuse Pédiatrique Particularités des infections ostéoarticulaires en pédiatrie Rares mais de bon pronostic Terrain

Plus en détail

Les avancées thérapeutiques 2006 dans le domaine des vaccins

Les avancées thérapeutiques 2006 dans le domaine des vaccins Les avancées thérapeutiques 2006 dans le domaine des vaccins Bertrand Alexandre Président du Comité Vaccins Leem 29 janvier 2007 1 Les vaccins : une contribution majeure à l éradication ou l atténuation

Plus en détail

ITEM 81 : FIEVRE AIGUË CHEZ UN MALADE IMMUNODEPRIME. ITEM 81 : NEUTROPENIE FEBRILE CLINIQUE

ITEM 81 : FIEVRE AIGUË CHEZ UN MALADE IMMUNODEPRIME. ITEM 81 : NEUTROPENIE FEBRILE CLINIQUE ITEM 81 : FIEVRE AIGUË CHEZ UN MALADE IMMUNODEPRIME. ITEM 81 : NEUTROPENIE FEBRILE CLINIQUE Terrain - PNN < 500/mm3 - Risque infectieux proportionnel à : Durée et profondeur de la neutropénie Nombre de

Plus en détail

B Guery Maladies Infectieuses CHRU Lille. Tranche de la population en croissance rapide (7.3 millions aux USA en 2020)

B Guery Maladies Infectieuses CHRU Lille. Tranche de la population en croissance rapide (7.3 millions aux USA en 2020) La bonne pratique de l antibiothérapie chez la personne a ge e B Guery Maladies Infectieuses CHRU Lille Généralités Tranche de la population en croissance rapide (7.3 millions aux USA en 2020) >65 ans:

Plus en détail

Pourquoi l hygiène en imagerie médicale

Pourquoi l hygiène en imagerie médicale Pourquoi l hygiène en imagerie médicale Forcomed Dr Florence Lair La découverte de l asepsie au XIXème siècle Philippe Ignace Semmelweis (1818-1865) Médecin dans le service d obstétrique de l hôpital général

Plus en détail

Épidémiologie et caractéristiques cliniques des complications suppuratives des pneumonies de l enfant

Épidémiologie et caractéristiques cliniques des complications suppuratives des pneumonies de l enfant Épidémiologie et caractéristiques cliniques des complications suppuratives des pneumonies de l enfant Desrumaux Amélie¹, François Patrice², Pascal Céline², Cans Christine³, Croizé Jacques 4,, Gout Jean-Pierre

Plus en détail

Nouveautés des vaccins pédiatriques

Nouveautés des vaccins pédiatriques Nouveautés des vaccins pédiatriques Semaine de la vaccination Samedi 30 avril 2016 Dr Hugues Pflieger Conflits d intérêt Invitation à des réunions scientifiques par : Sanofi Pasteur MSD GlaxoSmithKline

Plus en détail

Démarche diagnostique devant un enfant présentant une. A. Zineddine Service d Accueil des Urgences Pédiatriques Hôpital d Enfants, Casablanca

Démarche diagnostique devant un enfant présentant une. A. Zineddine Service d Accueil des Urgences Pédiatriques Hôpital d Enfants, Casablanca Démarche diagnostique devant un enfant présentant une Fièvre Aiguë Isolée A. Zineddine Service d Accueil des Urgences Pédiatriques Hôpital d Enfants, Casablanca SOMIPEV Marrakech 2013 Recettes en médecine

Plus en détail

Virologie. Dr. Florence ABRAVANEL, MCU-PH Laboratoire de Virologie, CHU de Toulouse

Virologie. Dr. Florence ABRAVANEL, MCU-PH Laboratoire de Virologie, CHU de Toulouse Virologie Dr. Florence ABRAVANEL, MCU-PH Laboratoire de Virologie, CHU de Toulouse 06/09/2006 Qu est-ce qu un virus? Aspect fonctionnel : entité qui se caractérise par : un seul type d acide nucléique

Plus en détail

Interpréter les biomarqueurs du sepsis en SAU D R P O M M I E R P H I L I P P E P Ô L E U R G E N C E S S A M U S M U R C H U D E G R E N O B L E

Interpréter les biomarqueurs du sepsis en SAU D R P O M M I E R P H I L I P P E P Ô L E U R G E N C E S S A M U S M U R C H U D E G R E N O B L E Interpréter les biomarqueurs du sepsis en SAU D R P O M M I E R P H I L I P P E P Ô L E U R G E N C E S S A M U S M U R C H U D E G R E N O B L E Problématique Etat septique sévère (SS et CS) : 30 à 60

Plus en détail

ANTIBIOTHÉRAPIE PROBABILISTE AUX URGENCES

ANTIBIOTHÉRAPIE PROBABILISTE AUX URGENCES ANTIBIOTHÉRAPIE PROBABILISTE AUX URGENCES CAMU Bordeaux Jeudi 13 février 2014 Dr Jérôme PILLOT Réanimation Polyvalente Centre hospitalier de la Côte Basque Conflits d intérêts Financement congrès SRLF

Plus en détail

Stage sur l Unité des maladies infectieuses - 7 e bloc 6

Stage sur l Unité des maladies infectieuses - 7 e bloc 6 CONCEPTS ET ENTITÉS CLINIQUES À MAÎTRISER Stage sur l Unité des maladies infectieuses - 7 e bloc 6 CHU Sainte-Justine Co-auteurs : Isabelle Chevalier, MD Olivier Jamoulle, MD Valérie Lamarre, MD Avec la

Plus en détail

LA GESTION DU TRAVAILLEUR VOYAGEUR DANS DES PAYS AVEC DES INFECTIONS ENDÉMIQUES

LA GESTION DU TRAVAILLEUR VOYAGEUR DANS DES PAYS AVEC DES INFECTIONS ENDÉMIQUES LA GESTION DU TRAVAILLEUR VOYAGEUR DANS DES PAYS AVEC DES INFECTIONS ENDÉMIQUES Dr Sabine Guyon 7eme journée Basque Aquitaine de Médecine du Travail 9 juin 2017 GÉNÉRALITÉS Définition de l infection endémique:

Plus en détail

Du bon usage de l antibioprophylaxie. Olivier LEROY Maladies Infectieuses

Du bon usage de l antibioprophylaxie. Olivier LEROY Maladies Infectieuses Du bon usage de l antibioprophylaxie Olivier LEROY Maladies Infectieuses Conflits d intérêt Laboratoires Novartis: Orateur Laboratoires Sanofi-Aventis: Orateur, investigateur Laboratoires MSD: Orateur,

Plus en détail

Un Hollandais mordu d Alsace. Joy Mootien & Victor Balvay Réanimation médicale de Mulhouse

Un Hollandais mordu d Alsace. Joy Mootien & Victor Balvay Réanimation médicale de Mulhouse Un Hollandais mordu d Alsace Joy Mootien & Victor Balvay Réanimation médicale de Mulhouse S.H 64 ans Marié, 3 enfants Ancien chef d entreprise Splénectomie, vagotomie Pas de traitement Pas d autres voyages

Plus en détail

Pertinence de la prescription de Fluoroquinolones : où en sommes-nous?

Pertinence de la prescription de Fluoroquinolones : où en sommes-nous? Pertinence de la prescription de Fluoroquinolones : où en sommes-nous? LO PRESTI Coralie 1, BLAISE Agathe 2, MAESTRACCI Michèle 1, LARUE Michèle 1. 1 Service Pharmacie, CH Salon de Provence 2 Pneumologie

Plus en détail

DFGSM 3 Parcours biologique Microbiologie S3 Microbiologie générale S4 Pathologies infectieuses

DFGSM 3 Parcours biologique Microbiologie S3 Microbiologie générale S4 Pathologies infectieuses DFGSM 3 Parcours biologique Microbiologie S3 Microbiologie générale S4 Pathologies infectieuses Les cours ont lieu le mardi soir à 18h et le samedi matin à 9h. S3 Microbiologie générale (35h) Virologie

Plus en détail

LES INFECTIONS NOSOCOMIALES ET LEUR PREVENTION PAR L HYGIENE HOSPITALIERE

LES INFECTIONS NOSOCOMIALES ET LEUR PREVENTION PAR L HYGIENE HOSPITALIERE LES INFECTIONS NOSOCOMIALES ET LEUR PREVENTION PAR L HYGIENE HOSPITALIERE Professeur Michel Drancourt Laboratoire de Microbiologie-Hygiène Hôpital de la Timone Michel.Drancourt@univmed.fr http://www.mediterranee-infection.com/

Plus en détail

CONSOMMATIONS ANTIBIOTIQUES ET RÉSISTANCES BACTÉRIENNES EN EHPAD. Aurélie MARQUET. Pharmacien Omédit Bretagne/MedQual

CONSOMMATIONS ANTIBIOTIQUES ET RÉSISTANCES BACTÉRIENNES EN EHPAD. Aurélie MARQUET. Pharmacien Omédit Bretagne/MedQual CONSOMMATIONS ANTIBIOTIQUES ET RÉSISTANCES BACTÉRIENNES EN EHPAD Aurélie MARQUET Pharmacien Omédit Bretagne/MedQual 2 CONSOMMATIONS ANTIBIOTIQUES Que disent les enquêtes de prévalence? EUROPE 1 2013, ECDC

Plus en détail

Isolement Quelles conséquences pour le personnel soignant?

Isolement Quelles conséquences pour le personnel soignant? Isolement Quelles conséquences pour le personnel soignant? Responsabilités Code de Santé Publique Respect du secret (art. R.4127-4 du CSP) Obligation d information (art. R.4127-35du CSP) Soins consciencieux

Plus en détail

Pologne - Formalités. Passeport: en cours de validité pendant la durée du séjour.

Pologne - Formalités. Passeport: en cours de validité pendant la durée du séjour. Pologne - Formalités Passeport: en cours de validité pendant la durée du séjour. Visa: pas nécessaire pour des visites touristiques ou d'affaires de moins de 3 mois. Enfant: si vous voyagez avec vos enfants,

Plus en détail

LA LETTRE D ACTUALITÉS

LA LETTRE D ACTUALITÉS LA LETTRE D ACTUALITÉS N 171 - Mars 2017 SOMMAIRE Pourquoi et comment réduire la prescription d antibiotiques? 1. Eviter les prescriptions inutiles d antibiotiques p 2 2. Limiter les durées de prescription

Plus en détail

Maladies transmissibles Politique vaccinale. Marion ALBOUY-LLATY SF1 Janvier 2009

Maladies transmissibles Politique vaccinale. Marion ALBOUY-LLATY SF1 Janvier 2009 Maladies transmissibles Politique vaccinale Marion ALBOUY-LLATY SF1 Janvier 2009 1 Maladies infectieuses Pas de traitement (Hygiène, salubrité) puis Vaccins, ATB VIH Nouveaux agents infectieux 1970 «Fin

Plus en détail

Fiche ED5 : Méningites et méningoencéphalites

Fiche ED5 : Méningites et méningoencéphalites Fiche ED5 : Méningites et méningoencéphalites I) Pré- requis 1) Définition Méningite (infectieuse) : infection par un micro- organisme du LCR. Caractérisée par un syndrome méningé (=raideur de la nuque,

Plus en détail

Désescalade chez l immunodéprimé

Désescalade chez l immunodéprimé Désescalade chez l immunodéprimé S. Alfandari CH Tourcoing Immunodéprimé Notion Variable Confuse Imprécise Il y a des immunodépressions Risques variables Prise de risque différente par les praticiens L

Plus en détail

Infectiologie transversale : "Avis conjoint biologiste/clinicien" L expérience de l HEGP

Infectiologie transversale : Avis conjoint biologiste/clinicien L expérience de l HEGP Infectiologie transversale : "Avis conjoint biologiste/clinicien" L expérience de l HEGP Assises de l Infectiologie 10 avril 2014 Dr C. Richaud (CCA) Unité Mobile de Microbiologie Clinique (Pr JL. Mainardi)

Plus en détail

ANTIBIOTIQUES ET GERIATRIE. CE Geffroy CH BLOIS

ANTIBIOTIQUES ET GERIATRIE. CE Geffroy CH BLOIS ANTIBIOTIQUES ET GERIATRIE CE Geffroy CH BLOIS Spécificités gériatriques de l hôte Fragilité Immunodépression Fragilisation des barrières cutanéo-muqueuses Effet direct du vieillissement sur le système

Plus en détail