L ARN : de la Séquence à la Structure

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L ARN : de la Séquence à la Structure"

Transcription

1 Projet Soutenu en 2003 L ARN : de la Séquence à la Structure LE CONTEXTE SCIENTIFIQUE Les grands projets de décryptage des génomes, ainsi que les premières années qui ont vu l'exploitation des données, ont permis de mettre davantage en évidence la complexité des systèmes biologiques. Plutôt que de fonctionner indépendamment, les produits des gènes sont impliqués dans la formation de "machineries moléculaires multi-partites" qui sont les réels acteurs des réseaux de régulation des fonctions biologiques. Parallèlement à cela, la complexité et le degré d'évolution d'un organisme sont reliés à l'existence de centaines de milliers d'arn non-codants, de petites et de grandes tailles, et qui sont des éléments clés de ces machineries moléculaires. Ainsi, de "simple" acteur dans les mécanismes de traduction (via les ARNm, ARNt et ARNr), de nombreuses études montrent que l'arn participe à un nombre toujours croissant de mécanismes régulant les grandes fonctions biologiques et, par voie de conséquence, de mécanismes les perturbant et impliqués dans les phénomènes de cancer, d infections virales et d affections neurologiques. En conséquence, on assiste depuis quelques années au développement de nombreux outils permettant l'identification de nouveaux ARN non-codants au sein des génomes séquencés. Ils ont permis de découvrir un nombre très important de nouveaux candidats dans les organismes modèles. Malheureusement, il est très difficile de les valider dans le contexte du système biologique qu'ils sont censés réguler. En effet, les limites de l'approche expérimentale et celles des formalismes utilisés par les algorithmes actuels ne permettent d'étudier qu'un aspect d'un mécanisme biologique. La démarche actuelle consiste alors à multiplier les approches et à recouper les résultats produits à chaque niveau d'analyse. Face à la richesse des concepts biologiques, à la diversité des méthodologies, aux erreurs expérimentales et aux incertitudes, ce recoupement ne peut se faire que dans le cadre d'une infrastructure informatique adaptée où l'expertise humaine restera prévalente dans la validation et le rejet des hypothèses biologiques. Fabrice Jossinet IBMC/CNRS, Strasbourg (Maître de Conférences, ULP, Strasbourg) Thomas Ludwig (Doctorant, Les participants Financement Human Frontier) Eric Westhof, (Professeur, ULP, Strasbourg) BIA/INRA, Toulouse Christine Gaspin (INRA, Toulouse) [1]

2 L'existence d'une telle infrastructure permettrait, en retour, d'optimiser l'identification de nouveaux ARN non-codants dans les génomes. En effet, celle-ci est fortement limitée par notre compréhension des règles évolutives s'appliquant à l'arn. Les récents résultats expérimentaux montrent très clairement que l'arn est une molécule extrêmement malléable dont les évolutions ne peuvent pas s'expliquer en se limitant aux seules données de séquences, structures secondaires et structures tridimensionnelles. En conséquence, le biologiste a un urgent besoin d'outils "de plus haut niveau" permettant le replacement et l'interconnexion de l'ensemble de ces résultats (qu'ils soient structuraux, biochimiques, génétiques ou bioinformatiques) dans une vue davantage "intégrative", à la hauteur de la complexité du système analysé. Le support financier dont nous avons pu bénéficier pendant 3 ans nous a permis de jeter les premières bases d une infrastructure qui devra, dans l avenir, nous permettre de réaliser une analyse systémique du rôle des ARN non-codants impliqués dans les maladies humaines et centrée sur leurs propriétés structurales. Nous avons décidé de construire les bases de cette infrastructure en nous intéressant d abord à l interconnexion des données de séquences, de structures secondaires et de structures tridimensionnelles, cette simple interconnexion restant encore bien au-delà de la quasi-totalité des approches bioinformatiques actuelles. LE LOGICIEL S2S : IDENTIFIER LES REGLES EVOLUTIVES DES ARCHITECTURES D ARN S2S permet la construction d alignements structuraux pour une famille d ARN orthologues est couplé à l algorithme RNAVIEW créé par la Nucleic Acid Database et permettant d annoter automatiquement les structures 3D d ARN a f a i t l o b j e t d u n e publication dans le journal Bioinformatics en juillet 2005 (Jossinet et al, 2005) disponible sur bioinformatics.org/s2s L accumulation de génomes séquencés au cours de ces dernières années à permis l identification de nouveaux gènes d ARN non-codants orthologues au sein d une famille moléculaire donnée. Chaque famille d ARN non-codant étant associée à une fonction biologique bien précise et donc à une structure tridimensionnelle apte à réaliser cette fonction, l existence de nombreuses séquences au sein d une même famille nous permet d étudier les règles évolutives s appliquant à l architecture de ces ARNs. L identification de ces règles nous permettrait en retour d optimiser l identification de nouveaux gènes orthologues voir de nouvelles familles. L identification de ces règles est un processus itératif lourd. Le logiciel S2S a donc été pensé afin de réaliser ce processus dans un seul et même environnement informatique. En conséquence, il permet de réaliser les étapes suivantes : une session de travail avec S2S commence par l ouverture d un fichier contenant une information de structure pour un ARN donné. S il s agit d une structure tridimensionnelle au format PDB, S2S fait appel à l algorithme RNAVIEW (Yang et al, 2003) pour annoter automatiquement cette structure et identifier les objets biologiques de types hélices, simple-brins et interactions base-base selon la classification Leontis-Westhof (figure 1 et encart sur cette classification) [2]

3 Figure 1 Cette capture d écran représente l affichage de la grande sous-unité ribosomique de Haloarcula marismortui (RR0033) dans le logiciel S2S. Sur la partie gauche est représentée la structure tridimensionnelle telle qu elle est stockée dans le fichier PDB. Sur la partie droite est représentée la structure secondaire des ARN ribosomiques contenus dans cette sous-unité et annotées par l algorithme RNAVIEW. Les modules 2D et 3D étant en interconnexion, une structure de cette taille peut donc être facilement analysée et manipulée en se servant de sa carte 2D. au moyen du module graphique RNAlign, l utilisateur peut ensuite construire un alignment structural. Pour cela, il peut rajouter de nouvelles séquences dans sa session de travail qu il aligne contre la molécule de référence liée à l information de structure. à n importe quelle étape de cette construction, l utilisateur visualise le contexte structural et ceci de deux manières : le module RNAlign est en interconnexion avec les modules de visualisation 2D (RNA2DViewer) et 3D (RNA3DViewer) (figure 2) le module RNAlign affiche la conservation des paires de bases d après les matrices d isostérie de la classification Leontis-Westhof (voir l encart sur cette classification) Figure 2 Cette capture d écran représente la construction d un alignement structural avec le logiciel S2S. A n importe quelle étape de cette construction, l utilisateur visualise le contexte structural en 2D (module RNA2DViewer en haut à droite) et 3D (module RNA3DViewer en haut au centre) pour la molécule de référence dans cet alignement. [3]

4 La classification Leontis-Westhof (Leontis et al, 2002) Les molécules d ARN présentent des structures tridimensionnelles complexes stabilisées notamment par un réseau d interactions faisant intervenir les bases des ribonucléotides (ou interactions base-base). L étude visuelle de structures cristallographiques à haute résolution a permis de confirmer la présence des 12 familles géométriques potentielles classées d après le côté de la base en interaction (Watson-Crick, Hoogsteen ou Sugar Edge) et l orientation des liaisons glycosidiques reliant la base à son sucre (cis ou trans). Les matrices d isostérie Pour chacune des 12 familles de cette classification, il est possible d identifier des sous-familles où chaque membre peut se substituer à un autre sans perturbation locale de la structure tridimensionnelle. Tous les membres de ces sous-familles sont donc isostériques les uns par rapport aux autres. L utilisation de ces règles permettent d identifier des régions conservant localement la structure de référence alors que les résidus ne le sont pas nécessairement. Le module graphique RNAlign de l application S2S permet d afficher ces conservations. Il réutilise la notation pointée des éditeurs d alignements multiples pour indiquer, non plus une conservation en séquence, mais en structure. La figure ci-dessous montre notamment l affichage produit par RNAlign pour une interaction de type trans Hoogsteen-Sugar Edge observée dans la structure 3D entre une adénine et une guanine (en rose). Cette famille d interaction présente trois sous-familles d isostéries (en vert, bleu et blanc). Le masque structural indique qu une telle interaction peut se réaliser sans perturbation locale de la structure entre une cytosine et une guanine et non entre une uracile et une cytosine. ((<...>)) GCAUGAGGC CUCUGAUAG GAUUGACUG A C G U A C G U ((<...>)) GCAUGAGGC... G.U...C.G [4]

5 LE LOGICIEL ASSEMBLE : LA CONSTRUCTION ab initio D ARCHITECTURES D ARN Une fois l alignement structural réalisé, l étape suivante consiste dans la construction d un modèle théorique 3D pour une séquence d ARN pour laquelle aucune structure tridimensionnelle n existe. Cette construction est un processus itératif complexe qui peut complètement être réalisé dans le logiciel Assemble. A partir d une définition de structure secondaire (construite de novo dans le logiciel ou importée), Assemble scinde cette structure en blocs correspondant chacun à une hélice et la région simple brin attachée à son extrémité 3 (si elle existe). Dans le premier jet du modèle, ces blocs ont une conformation hélicoïdale caractéristique des hélices régulières d ARN (figure 3). Les hélices du modèle 2D sont en général repliées correctement dès cette première étape alors que les régions en simple brin nécessitent des étapes de construction supplémentaires. Figure 3 Le logiciel Assemble propose un module graphique permettant de construire et/ou de retoucher interactivement une structure secondaire pour la molécule d intérêt. Au fur et à mesure de cette construction, un module graphique dessine cette structure secondaire de manière non-recouvrante. Une fois cette structure secondaire validée, Assemble génère un premier jet du modèle 3D en faisant appel à l algorithme NAHELIX. Ces dernières présentent souvent un repliement caractéristique d un motif structural observé de manière récurrente dans les structures tridimensionnelles (boucle GNRA, Kink-turn, boucle E, récepteur à GNRA,...). Si l utilisateur pense avoir identifié un tel motif au moyen des informations dont il dispose, il peut appliquer son repliement à la région sélectionnée grâce à une librairie de motifs navigable depuis l interface du logiciel Assemble (figure 4). Figure 4 Assemble est couplé à une banque de motifs structuraux retrouvés de manière récurrente dans les structures d ARN résolues. Chaque motif est associé à une fiche d identification présentant notamment ses représentations 2D et 3D. Une fois le motif choisi par l utilisateur, il peut très facilement s appliquer à une région sélectionnée dans le modèle en cours de construction. [5]

6 Figure 5 Chaque résidu du modèle 3D peut être manipulé plus finement grâce à l utilisation d un boite à boutons virtuelle. Chaque bouton permet d agir sur un des angles de torsion le long de la chaîne sucre-phosphate ainsi que sur l angle chi reliant la base à son ribose. Parallèlement à ces repliements automatiques, Assemble propose une boite à boutons virtuelle permettant de modifier chaque angle de torsion d un résidu donné (figure 5). Assemble permet également de couper, lier, appliquer une rotation et une translation sur n importe quel élément moléculaire, depuis quelques atomes, jusqu à une chaîne moléculaire complète. Une fois le modèle achevé, il subsiste généralement des erreurs accumulées au cours des différentes étapes de construction. En conséquence, Assemble propose un module permettant d affiner les coordonnées du modèle (plissement des sucres, distances atomiques, stoechiométrie,...). Chaque étape de la construction détaillée ci-dessus fait appel à un algorithme qui est accessible de manière transparente via l interface graphique d Assemble : l algorithme JESSA (Chetouani et al, 1997) qui permet de produire le représentation 2D non recouvrante pendant la construction de la structure secondaire d ARN, l algorithme NAHELIX (Massire and Westhof, 1998) qui applique la conformation hélicoïdale par défaut à l ensemble des résidus dans le premier jet du modèle 3D, l algorithme FRAGMENT (Massire and Westhof, 1998) utilisé pour replier automatiquement une région sélectionnée d après un motif structural stocké dans la banque de motifs, l algorithme RNART (Massire and Westhof, 1998) qui assure l affinement de coordonnées une fois le modèle achevé. Assemble permet la construction de m o d è l e s t h é o r i q u e s tridimensionnels pour l ARN est couplé à une banque de motifs tridimensionnels applicables au modèle en construction peut superposer l affichage d une carte de densité électronique à un modèle en construction développé avec le language Java repose sur une architecture distribuée de type système multi-agents exploite des algorithmes découplés de l interface g r a p h i q u e e t d o n c réutilisables dans d autres applications disponible sur bioinformatics.org/assemble en cours de publication [6]

7 Ces algorithmes pouvant être très lourds, nous avons décidé de les dissocier de l interface graphique proprement-dite en faisant reposer Assemble sur une architecture distribuée, et plus particulièrement sur un système multi-agents (Merelli et al, 2007). Il est ainsi possible d installer la partie graphique sur une machine alors que les algorithmes peuvent être déployés sur un autre ordinateur localisé dans le même réseau local. Une telle configuration offre deux avantages supplémentaires : pouvoir faire évoluer les potentialités d Assemble sans avoir à faire évoluer les pré-requis pour la machine de l utilisateur rendre ces algorithmes accessibles à d autres applications graphiques LE LOGICIEL ASSEMBLE COMME SOLUTION LOGICIELLE POUR LA RESOLUTION D ARCHITECTURES D ARN Très souvent, les informations fournies par un alignement structural restent insuffisantes pour parfaire un modèle tridimensionnel. En particulier si la séquence d intérêt que l on souhaite modéliser présente des caractéristiques structurales uniques au sein de sa famille. Il faut alors pouvoir bénéficier d informations fournies par d autres type d analyses : sondages et pontages chimiques en solution, SELEX,... Assemble sera amélioré afin de pouvoir intégrer et afficher ce type d informations permettant ainsi à l utilisateur d en tenir compte dans la construction de son modèle. Récemment, nous nous sommes plus particulièrement intéressé à l affichage des données de cartes de densité électronique (figure 6). Alors que l existence de données de cristallographie pour une molécule d intérêt semble rendre la construction d un modèle désuet ou inutile, ces deux approches deviennent complémentaires lorsque s agit de molécules de tailles importantes. Figure 6 Assemble permet d afficher une carte de densité électronique en parallèle d un modèle tridimensionnel en cours de construction. Assemble permet ainsi de résoudre plus facilement une structure d ARN à partir des données de cristallographie. L engouement suscité par cette nouvelle fonctionnalité auprès de groupes de cristallographie nous a motivé à interfacer d autres programmes utilisés couramment dans la résolution de structures tridimensionnelles d ARN. Ces programmes sont en général très lourds et justifient d autant plus le choix d une architecture distribuée pour Assemble. [7]

8 LA PLATEFORME P.A.R.A.DIS.E. : PRODUIRE, INTERCONNECTER ET ANALYSER LES ANNOTATIONS DE SEQUENCES D ARN Si les outils S2S et Assemble permettent d identifier, de visualiser et d analyser les règles évolutives de l architecture des ARNs au sein d une famille moléculaire, ils ne permettent pas de comprendre les mécanismes biologiques qui ont favorisé ces évolutions architecturales : pourquoi un motif structural est-il conservé? pourquoi un motif structural apparaît-il ou disparaît-il pour certaines séquences orthologues? pourquoi un motif structural se substitue-t il à un autre au cours de l évolution? Répondre à ces questions nécessite le recoupement des observations effectuées avec S2S et Assemble avec l ensemble des données (ou annotations ) disponibles pour chaque molécule d ARN présente dans la famille d intérêt. En général, ces annotations sont fournies par des banques de données bioinformatiques ou générées au besoin par différents algorithmes. Le type de ces annotations devra être le plus large possible pour espérer comprendre la relation entre la structure et la fonction de la molécule étudiée : contexte génomique, localisation et taux d expression cellulaire et tissulaire, localisation dans les réseaux d interactions moléculaires, groupe phylogénique,... Afin de pouvoir répondre efficacement à ces futures exigences, nous avons construit une plateforme sur laquelle nous avons fait migrer les outils S2S et Assemble et qui sert actuellement au développement de nouveaux outils graphiques (figure 7). Figure 7 : L infrastructure P.A.R.A.DIS.E. dans son état actuel de développement [8]

9 Nommée P.A.R.A.DIS.E (pour Platform to Analyze RNA Annotations over a DIStributed Environment ), cette plateforme remplit les critères suivants : fournir un modèle informatique extensible et souple pour l ensemble des concepts ARN à analyser fournir une couche de communication entre les banques de données/algorithmes ( producteurs d annotations) et les outils graphiques ( consommatteurs d annotations) permettre l interconnexion entre les différents outils graphiques La création d un modèle informatique pour la manipulation d objets biologiques en mémoire est à la base d un certain nombre d initiatives. On peut notamment citer l ensemble des projets Bio* (BioJava, BioPerl, BioPython, BioRuby,...) (Mangalam 2002). Pourtant, plutôt que de faire reposer P.A.R.A.DIS.E. sur une infrastructure comme BioJava, nous avons préféré réécrire notre propre modèle. La raison principale est que ces infrastructures ont été pensées avant tout pour la manipulation d objets génomiques. L incorporation de concepts structuraux se fait le plus souvent par l introduction de nouveaux objets informatiques totalement déconnectés (à notre sens) de ceux servant à la manipulation des séquences biologiques et de leurs alignements. Un autre aspect important de notre modèle est qu il privilégie l intégration, la comparaison et la mise en cohérence des annotations ARN plutôt que leur calculabilité. Il s agit d un moteur d annotations ARN servant de couche intermédiaire entre les objets manipulés dans les modules graphiques et les données produites par les algorithmes et les bases de données bioinformatiques. La couche de communication de P.A.R.A.DIS.E. est une extension du système multi-agents déjà utilisé pour le logiciel Assemble. La platforme P.A.R.A.DIS.E. peut donc se subdiviser en deux parties : une partie serveur sur laquelle sont déployés les agents interfaçant les algorithmes et les dépôts de données, une partie cliente constituée de plusieurs modules graphiques interconnectés et aptes à visualiser et manipuler les annotations produites par la partie serveur. L interconnexion entre les outils graphiques est quant à elle une extension du mécanisme évènementiel qui était déjà utilisé dans S2S pour la communication du module RNAlign avec les modules de visualisation 2D et 3D. La prochaine évolution majeure de P.A.R.A.DIS.E. portera sur l ajout d un dépôt central de données à la partie serveur. Actuellement, chaque utilisateur peut sauvegarder dans un fichier local les annotations qu il a produites et validées. Il s agit plus particulièrement d un fichier au format OWL (Web Ontology Language) dont la sémantique est décrite dans une ontologie (Bodenreider and Stevens, 2006 ; Leontis et al, 2007). Nous avons choisi ce format pour deux raisons : la structuration des données au format OWL sous forme de graphe est davantage adaptée à notre modèle en mémoire en comparaison de l arborescence d un fichier XML de type RNAML (Waugh et al, 2002) par exemple (utilisé jusque là par S2S) en plus de leur fournir un contexte sémantique, les ontologies rendent ces données intelligibles pour un ordinateur qui peut alors raisonner dessus en utilisant des algorithmes issus de la recherche en intelligence artificielle. Par raisonnement, il faut comprendre la capacité à rajouter automatiquement des informations implicites à partir de règles explicites décrites dans l'ontologie. [9]

10 Nous souhaitons donc permettre à chaque utilisateur de sauvegarder ses données au format OWL dans un dépôt central afin d en constituer une base de connaissances sur les ARN non-codants au sein d un laboratoire (figure 8). Des algorithmes de raisonnement et de fouille de données s exécuteront de manière récurrente sur cette base de connaissances. Chaque fois que de nouvelles informations seront produites automatiquement, l'infrastructure se servira de sa couche de communication pour alerter les expérimentateurs en cours de session de travail. Ces derniers pourront alors exploiter visuellement ces nouveaux résultats et valider leur pertinence pour les incorporer dans la construction de leurs hypothèses. Figure 8: L évolution du projet P.A.R.A.DIS.E. comme plateforme de biologie systémique des ARN non-codants au sein d un laboratoire [10]

11 Le support financier de l ACI IMPBIO a permis les réalisations suivantes : Publications avec comité de lecture Affiches présentées à des congrès Jossinet F, Ludwig TE, Westhof E. (2007) Bioinformatic structural analysis of non-coding RNAs. Curr Opin Microbiol. 12, Leontis NB, Altman RB, Berman HM, Brenner SE, Brown JW, Engelke DR, Harvey SC, Holbrook SR, Jossinet F, Lewis SE, Major F, Mathews DH, Richardson JS, Williamson JR, Westhof E. (2006). The RNA Ontology Consortium: an open invitation to the RNA community. RNA 12, Jossinet F, Westhof E. (2005). Sequence to Structure (S2S): display, manipulate and interconnect RNA data from sequence to structure. Bioinformatics. 21, Communications orales sur invitation "S2S : une plateforme d'analyse des données de l'arn de la séquence à la structure". Invité le 26 janvier 2006 par le Pr. Alain Denise pour le Laboratoire de Recherche en Informatique, UMR 8623, Université Paris-Sud, Orsay (France). "S2S : visualiser, manipuler et interconnecter les données de l ARN de la séquence à la structure". Présentée aux "Journées Ouvertes Biologie Informatique Mathématiques (JOBIM) 2005" et à la réunion satellite ACI IMPBIO. Lyon (France) 6-8 juillet 2005 Collaborations Organisation à Strasbourg du groupe de réflexion sur la construction, la visualisation et l exploitation des alignements multiples effectuées sur des séquences d ARN. Ce groupe rentre dans le cadre du RNA Ontology Consortium (29-31 mai, 2006) Participation aux réunions du RNA Ontology Consortium (Banff, Canada mai 2005 et Seattle, Washington juin 2006) Déplacement de Thomas Ludwig dans le laboratoire de Christine Gaspin dans le cadre de "AReNa : Groupe de travail pluridisciplinaire sur la structure et la fonction des ARN". Toulouse (France) 7-9 décembre 2005 Communications orales à des congrès "S2S : visualiser, manipuler et interconnecter les données de l ARN de la séquence à la structure". Présentée à "AReNa : Groupe de travail pluridisciplinaire sur la structure et la fonction des ARN". Strasbourg (France) avril 2005 "S2S : un environnement d'annotation, de visualisation et de manipulation des données bioinformatiques de l'arn". Présentée aux "Journées Ouvertes Biologie Informatique Mathématiques (JOBIM) 2004". Montréal (Canada) juin 2004 Matériel stations de travail pour Thomas Ludwig et Fabrice Jossinet serveur UNIX servant au déploiement et au test de la plateforme P.A.R.A.DIS.E. dans le laboratoire serveur UNIX de backup pour l ensemble des projets développés licenses logiciels (environnements intégrés de développement (IDE), license MATHEMATICA,..) livres et petits matériels informatiques Vacations financement d un CDD 1er mars au 31 août 2005 pour Thomas Ludwig [11]

12 REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES 1. Bodenreider O, Stevens R. Bio-ontologies: current trends and future directions. Brief Bioinform. 2006;7: Chetouani F, Monestie P, Thebault P, Gaspin C, Michot B. ESSA: an integrated and interactive computer tool for analysing RNA secondary structure. Nucleic Acids Res. 1997;25: Jossinet F, Westhof E. Sequence to Structure (S2S): display, manipulate and interconnect RNA data from sequence to structure. Bioinformatics. 2005;21: Leontis NB, Stombaugh J, Westhof E. The non-watson-crick base pairs and their associated isostericity matrices. Nucleic Acids Res. 2002;30: Leontis NB, Altman RB, Berman HM, et al. The RNA Ontology Consortium: an open invitation to the RNA community. RNA. 2006;12: Mangalam H. The Bio* toolkits--a brief overview. Brief Bioinform. 2002;3: Massire C, Westhof E. MANIP: an interactive tool for modelling RNA. J Mol Graph Model. 1998;16: , Merelli E, Armano G, Cannata N, et al. Agents in bioinformatics, computational and systems biology. Brief Bioinform. 2007;8: Waugh A, Gendron P, Altman R, et al. RNAML: a standard syntax for exchanging RNA information. RNA. 2002;8: Yang H, Jossinet F, Leontis N, et al. Tools for the automatic identification and classification of RNA base pairs. Nucleic Acids Res. 2003;31: [12]

Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise)

Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise) Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise) Développer la communication et le travail collaboratif pour mieux servir le citoyen Thomas Coustenoble

Plus en détail

ACE-PTM 2.1 Guide de l utilisateur. À l intention des utilisateurs. 2011 Hospitalis - Tous droits réservés. Version 2.4.

ACE-PTM 2.1 Guide de l utilisateur. À l intention des utilisateurs. 2011 Hospitalis - Tous droits réservés. Version 2.4. ACE-PTM 2.1 Guide de l utilisateur À l intention des utilisateurs Version 2.4 16 Septembre 2014 2011 Hospitalis - Tous droits réservés 2011 Hospitalis - Tous droits réservés 1 Table des matières 1 INTRODUCTION...

Plus en détail

Master de Bioinformatique et Biologie des Systèmes Toulouse http://m2pbioinfo.biotoul.fr Responsable : Pr. Gwennaele Fichant

Master de Bioinformatique et Biologie des Systèmes Toulouse http://m2pbioinfo.biotoul.fr Responsable : Pr. Gwennaele Fichant Master de Bioinformatique et Biologie des Systèmes Toulouse http://m2pbioinfo.biotoul.fr Responsable : Pr. Gwennaele Fichant Parcours: Master 1 : Bioinformatique et biologie des Systèmes dans le Master

Plus en détail

PROSOP : un système de gestion de bases de données prosopographiques

PROSOP : un système de gestion de bases de données prosopographiques PROSOP : un système de gestion de bases de données prosopographiques Introduction : Ce document présente l outil en développement PROSOP qui permet la gestion d'une base de donnée prosopographique de la

Plus en détail

L Avenue Digital Media. Visualisation de processus industriels par l image 3D. créateur de mondes virtuels

L Avenue Digital Media. Visualisation de processus industriels par l image 3D. créateur de mondes virtuels L Avenue Digital Media Visualisation de processus industriels par l image 3D créateur de mondes virtuels L Avenue Digital Media En quelques mots L Avenue Digital Media est spécialisée dans les créations

Plus en détail

Soutenance de mi-stage

Soutenance de mi-stage Supervisée par : Mireille RÉGNIER & Yann PONTY 30 juin 2015 1/29 1 Structure 3D de l ARN et objectifs Notions sur la structure 3D de l ARN Intérêts de la comparaison de structures 3D Qu est ce que la comparaison

Plus en détail

Comparatif CMS. Laurent BAUREN S Bérenger VIDAL Julie NOVI Tautu IENFA

Comparatif CMS. Laurent BAUREN S Bérenger VIDAL Julie NOVI Tautu IENFA Comparatif CMS Laurent BAUREN S Bérenger VIDAL Julie NOVI Tautu IENFA Sommaire Introduction : Dans le cadre de notre projet de master première année, il nous a été demandé de développer un moteur de recherche

Plus en détail

Quelques termes-clef de biologie moléculaire et leur définition

Quelques termes-clef de biologie moléculaire et leur définition Acide aminé (AA) Quelques termes-clef de biologie moléculaire et leur définition Isabelle Quinkal INRIA Rhône-Alpes Septembre 2003 Petite molécule dont l enchaînement compose les protéines - on dit qu

Plus en détail

Chapitre 2. La synthèse protéique : la relation entre le génotype et le phénotype.

Chapitre 2. La synthèse protéique : la relation entre le génotype et le phénotype. Chapitre 2. La synthèse protéique : la relation entre le génotype et le phénotype. Les maladies génétiques comme la drépanocytose ou l'albinisme sont liées à des modifications du génotype des individus

Plus en détail

Fida KHATER & Abdoulaziz MOUSSA 03 mars 2012 - Journée Portes Ouvertes à l'um2

Fida KHATER & Abdoulaziz MOUSSA 03 mars 2012 - Journée Portes Ouvertes à l'um2 DEVELOPPEMENT D UNE INTERFACE GRAPHIQUE : LOCAL WEB GUI FOR BLAST (LWBG), POUR LES TRAITEMENTS DE DONNEES BIOLOGIQUES Fida KHATER & Abdoulaziz MOUSSA 03 mars 2012 - Journée Portes Ouvertes à l'um2 Plan

Plus en détail

Figure 1 : page d accueil pour le professeur

Figure 1 : page d accueil pour le professeur Démonstration de Maple T.A., un environnement pour les examens et devoirs en ligne avec correction Automatique Benoit Vidalie, Maplesoft (bvidalie@maplesoft.com) Résumé : Le logiciel de calcul mathématique

Plus en détail

GPA 789 : Analyse et Conception Orientées Objet. ETS Mickaël Gardoni Bureau A 3588 tel 84 11. Mise en Œuvre UML version du 24 avril 2009

GPA 789 : Analyse et Conception Orientées Objet. ETS Mickaël Gardoni Bureau A 3588 tel 84 11. Mise en Œuvre UML version du 24 avril 2009 GPA 789 : Analyse et Conception Orientées Objet ETS Mickaël Gardoni Bureau A 3588 tel 84 11 Mise en œuvre UML 1/ 25 Introduction Mise en œuvre d UML UML n est pas une méthode 2/ 25 1 UML n est qu un langage

Plus en détail

E-Learning / Ergonomie :

E-Learning / Ergonomie : BARRAU Mathieu Licence Pro Communication Electronique GRUFFAZ Loic Université Lyon 2 E-Learning / Ergonomie : Cahier des charges, contenu et organisation du support de cours pour le programme de formation

Plus en détail

QUELQUES ÉLÉMENTS DU DÉVELOPPEMENT LOGICIEL

QUELQUES ÉLÉMENTS DU DÉVELOPPEMENT LOGICIEL QUELQUES ÉLÉMENTS DU DÉVELOPPEMENT LOGICIEL LA DÉCOUPE MVC (MODEL VIEW CONTROL) Imaginez la programmation en Python d un petit menu d une application visible sur la figure A.1. Lorsqu on clique sur un

Plus en détail

REQUEA. v 1.0.0 PD 20 mars 2008. Mouvements d arrivée / départ de personnels Description produit

REQUEA. v 1.0.0 PD 20 mars 2008. Mouvements d arrivée / départ de personnels Description produit v 1.0.0 PD 20 mars 2008 Mouvements d arrivée / départ de personnels Description produit Fonctionnalités L application Gestion des mouvements d arrivée / départ de Requea permet la gestion collaborative

Plus en détail

utbm SET Stamp Partage convivial de photos HAJJAM-EL-HASSANI Amir GRÉA Antoine TISSERAND Geoffrey TX52 Travaux de laboratoire

utbm SET Stamp Partage convivial de photos HAJJAM-EL-HASSANI Amir GRÉA Antoine TISSERAND Geoffrey TX52 Travaux de laboratoire Printemps 2012 TX52 Travaux de laboratoire Stamp Partage convivial de photos Création d'une application Android de partage convivial de photographies. utbm université de technologi e Belfort-Montbéliard

Plus en détail

Développement itératif, évolutif et agile

Développement itératif, évolutif et agile Document Développement itératif, évolutif et agile Auteur Nicoleta SERGI Version 1.0 Date de sortie 23/11/2007 1. Processus Unifié Développement itératif, évolutif et agile Contrairement au cycle de vie

Plus en détail

WinReporter et RemoteExec vs SMS Analyse comparative

WinReporter et RemoteExec vs SMS Analyse comparative White Paper WinReporter et RemoteExec vs Analyse comparative Ce document détaille les différences entre l environnement de gestion Microsoft Systems Management Server et l utilisation conjuguée de WinReporter

Plus en détail

Notre offre Système. systemes@arrabal-is.com

Notre offre Système. systemes@arrabal-is.com systemes@arrabal-is.com Généralités Généralités des systèmes Windows Les systèmes Microsoft sont au cœur du système d information de la majorité des entreprises, si bien qu environ 90% des postes utilisateurs

Plus en détail

Annexe 4 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles

Annexe 4 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles Annexe 4 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles Filière : scientifique Voie : Technologie et biologie (TB) Discipline : Informatique Première et seconde années Programme d informatique

Plus en détail

L essentiel. Coopérative, flexible, très performante : la plateforme Engineering Base. web aucotec.com

L essentiel. Coopérative, flexible, très performante : la plateforme Engineering Base. web aucotec.com L essentiel Coopérative, flexible, très performante : la plateforme Engineering Base web aucotec.com Les défis La globalisation des structures d ingénierie avec le travail en réseau sur des sites dispersés

Plus en détail

Introduction @ 1. La gamme Microsoft Expression

Introduction @ 1. La gamme Microsoft Expression La gamme Microsoft Expression Microsoft propose déjà dans son catalogue des outils orientés graphisme ou destinés à la création de sites web. Avec l arrivée de Vista et plus précisément d une couche nommée

Plus en détail

Guillaume SOLDERA (B guillaume.soldera@serli.fr) SERLI Informatique Bull OW2 Consortium. Comparatif Choco/Drools dans le cadre du projet JASMINe

Guillaume SOLDERA (B guillaume.soldera@serli.fr) SERLI Informatique Bull OW2 Consortium. Comparatif Choco/Drools dans le cadre du projet JASMINe Guillaume SOLDERA (B guillaume.soldera@serli.fr) SERLI Informatique Bull OW2 Consortium dans le cadre du projet JASMINe Avril 2008 Table des matières 1 Introduction 3 1.1 Rappel sur JASMINe.......................................

Plus en détail

DRS. Donnez des Capacités à Votre Serveur d Impression d Entreprise. Distributeur exclusif de la gamme des logiciels Levi, Ray & Shoup, Inc.

DRS. Donnez des Capacités à Votre Serveur d Impression d Entreprise. Distributeur exclusif de la gamme des logiciels Levi, Ray & Shoup, Inc. DRS Donnez des Capacités à Votre Serveur d Impression d Entreprise Distributeur exclusif de la gamme des logiciels Levi, Ray & Shoup, Inc. Les documents les plus importants de votre entreprise sont issus

Plus en détail

Le gène, de l'adn aux protéines

Le gène, de l'adn aux protéines 13/10/2011 - Par Claude Sauter Le gène, de l'adn aux protéines La vie d'un gène, de sa duplication à la fabrication d'une protéine pour laquelle il code, est une succession d'étapes cruciales. Ce dossier

Plus en détail

CHAPITRE 3 LA SYNTHESE DES PROTEINES

CHAPITRE 3 LA SYNTHESE DES PROTEINES CHAITRE 3 LA SYNTHESE DES ROTEINES On sait qu un gène détient dans sa séquence nucléotidique, l information permettant la synthèse d un polypeptide. Ce dernier caractérisé par sa séquence d acides aminés

Plus en détail

Système de Gestion de Fichiers

Système de Gestion de Fichiers Chapitre 2 Système de Gestion de Fichiers Le système de gestion de fichiers est un outil de manipulation des fichiers et de la structure d arborescence des fichiers sur disque et a aussi le rôle sous UNIX

Plus en détail

Noureddine Kerzazi noureddine.kerzazi@polymtl.ca

Noureddine Kerzazi noureddine.kerzazi@polymtl.ca Domaine de la modélisation des processus pour le génie logiciel. Noureddine Kerzazi noureddine.kerzazi@polymtl.ca DSL4SPM Domain-Specific-Language for Software Process Modeling Il s agit d un nouveau cadre

Plus en détail

Quelques éléments sur la conception et l ingénierie des EIAH

Quelques éléments sur la conception et l ingénierie des EIAH Quelques éléments sur la conception et l ingénierie des EIAH Lium Université du Maine Pierre.Tchounikine@lium.univ-lemans.fr EIAH : définition EIAH = Environnement Informatique pour l Apprentissage Humain

Plus en détail

Rapport de Stage. Habillage procédural et rendu en temps réel de vastes terrains texturés par GPU-quadtrees. (15 janvier - 15juillet 2006

Rapport de Stage. Habillage procédural et rendu en temps réel de vastes terrains texturés par GPU-quadtrees. (15 janvier - 15juillet 2006 Rapport de Stage Habillage procédural et rendu en temps réel de vastes terrains texturés par GPU-quadtrees (15 janvier - 15juillet 2006 15 avril - 15 juillet 2007) Effectué au sein du laboratoire MAP-ARIA

Plus en détail

MABioVis. Bio-informatique et la

MABioVis. Bio-informatique et la MABioVis Modèles et Algorithmes pour la Bio-informatique et la Visualisation Visite ENS Cachan 5 janvier 2011 MABioVis G GUY MELANÇON (PR UFR Maths Info / EPI GRAVITE) (là, maintenant) - MABioVis DAVID

Plus en détail

Sauvegarde des profils de connexion et des options depuis une installation existante Sauvegarde des profils de connexion

Sauvegarde des profils de connexion et des options depuis une installation existante Sauvegarde des profils de connexion DEPLOYER LES PROFILS DE CONNEXION ET LES OPTIONS LORS D UNE NOUVELLE INSTALLATION DE SAS ENTERPRISE GUIDE 5.1 Inclus dans la plate-forme décisionnelle SAS 9.3, SAS Enterprise Guide 5.1 nécessite de définir

Plus en détail

Environnements de Développement

Environnements de Développement Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Mahdia Unité d Enseignement: Environnements de Développement Mme BEN ABDELJELIL HASSINE Mouna m.bnaj@yahoo.fr Développement des systèmes d Information Syllabus

Plus en détail

Passeport de compétences Informatique Européen - PCIE

Passeport de compétences Informatique Européen - PCIE Passeport de compétences Informatique Européen - PCIE Toute personne désirant faire le point sur ses compétences réelles en bureautique et les valider par une certification européenne Obtenir une certification

Plus en détail

Plan. Comparaison de 2 séquences. Dotplot, alignement optimal Recherche de similarité. Alignement multiple. Phylogénie moléculaire

Plan. Comparaison de 2 séquences. Dotplot, alignement optimal Recherche de similarité. Alignement multiple. Phylogénie moléculaire Plan 1 Banques de données 2 Comparaison de 2 séquences Dotplot, alignement optimal Recherche de similarité 3 Alignement multiple l 4 Phylogénie moléculaire Recherche de similarité 1 séquence (Query) comparée

Plus en détail

Une fois la page chargée, vous devriez vous trouvez sur cette interface :

Une fois la page chargée, vous devriez vous trouvez sur cette interface : 1. Introduction Moodle est une plate-forme d enseignement collaborative en ligne déployée à l Université de Biskra. Elle permet de créer des espaces de cours accessibles depuis Internet où l enseignant

Plus en détail

Développement d un environnement bioinformatique dédié à la construction d architectures d ARN

Développement d un environnement bioinformatique dédié à la construction d architectures d ARN THÈSE présentée à l Université Louis Pasteur de Strasbourg UPR N 9002 du CNRS : Architecture & Réactivité de l ARN Institut de Biologie Moléculaire et Cellulaire Pour l obtention du grade de Docteur de

Plus en détail

Cours CCNA 1. Exercices

Cours CCNA 1. Exercices Cours CCNA 1 TD3 Exercices Exercice 1 Enumérez les sept étapes du processus consistant à convertir les communications de l utilisateur en données. 1. L utilisateur entre les données via une interface matérielle.

Plus en détail

Sélectionner la bonne base de données de gestion de configurations pour mettre en place une plate-forme efficace de gestion de services.

Sélectionner la bonne base de données de gestion de configurations pour mettre en place une plate-forme efficace de gestion de services. Solutions de Service Management Guide d achat Sélectionner la bonne base de données de gestion de configurations pour mettre en place une plate-forme efficace de gestion de services. Aujourd hui, toutes

Plus en détail

Travailler avec des objets pédagogiques, un PLUS pour l autonomie de l enseignant. Colloque SFIB/CTIE 2008

Travailler avec des objets pédagogiques, un PLUS pour l autonomie de l enseignant. Colloque SFIB/CTIE 2008 Travailler avec des objets pédagogiques, un PLUS pour l autonomie de l enseignant Colloque SFIB/CTIE 2008 Jean Zahnd / P.-O. Vallat Points traités Modalités de l expérimentation 1 Aspects techniques et

Plus en détail

Transformation IT de l entreprise ANALYTIQUE: L ÈRE WATSON

Transformation IT de l entreprise ANALYTIQUE: L ÈRE WATSON Transformation IT de l entreprise ANALYTIQUE: L ÈRE WATSON L analytique joue un rôle désormais primordial dans la réussite d une entreprise. Les pouvoirs qu elle délivre sont incontestables, cependant

Plus en détail

Objectifs. Maîtriser. Pratiquer

Objectifs. Maîtriser. Pratiquer 1 Bases de Données Objectifs Maîtriser les concepts d un SGBD relationnel Les modèles de représentations de données Les modèles de représentations de données La conception d une base de données Pratiquer

Plus en détail

LES COURS ONLINE. ar des étudiants our des étudiants. Olden Fabre, Cynthia Thimon, Jakub Kaluza, Jean Desravines, Oliver Hamm

LES COURS ONLINE. ar des étudiants our des étudiants. Olden Fabre, Cynthia Thimon, Jakub Kaluza, Jean Desravines, Oliver Hamm LES COURS ONLINE P ar des étudiants our des étudiants Olden Fabre, Cynthia Thimon, Jakub Kaluza, Jean Desravines, Oliver Hamm CAHIER DES CHARGES I - Préface...4 II - Introduction...5 III - Glossaire...6

Plus en détail

CORRECTION D UN BUG (INTERACTION DEVELOPPEUR/TESTEUR)

CORRECTION D UN BUG (INTERACTION DEVELOPPEUR/TESTEUR) CORRECTION D UN BUG (INTERACTION DEVELOPPEUR/TESTEUR) 1 Correction d un bug (interaction développeur/testeur) Sommaire Avertissement...2 Aperçu...3 1. Résolution du problème...4 Triage et affectation de

Plus en détail

L INFORMATION GEOGRAPHIQUE

L INFORMATION GEOGRAPHIQUE Champs sur Marne ENSG/CERSIG Le 19-nove.-02 L INFORMATION GEOGRAPHIQUE Archivage Le Système d information géographique rassemble de l information afin de permettre son utilisation dans des applications

Plus en détail

JASPERSOFT ET LE PAYSAGE ANALYTIQUE. Jaspersoft et le paysage analytique 1

JASPERSOFT ET LE PAYSAGE ANALYTIQUE. Jaspersoft et le paysage analytique 1 JASPERSOFT ET LE PAYSAGE ANALYTIQUE Jaspersoft et le paysage analytique 1 Ce texte est un résumé du Livre Blanc complet. N hésitez pas à vous inscrire sur Jaspersoft (http://www.jaspersoft.com/fr/analyticslandscape-jaspersoft)

Plus en détail

Plateforme de capture et d analyse de sites Web AspirWeb

Plateforme de capture et d analyse de sites Web AspirWeb Projet Java ESIAL 2A 2009-2010 Plateforme de capture et d analyse de sites Web AspirWeb 1. Contexte Ce projet de deuxième année permet d approfondir par la pratique les méthodes et techniques acquises

Plus en détail

PROCEDURE D INSTALLATION

PROCEDURE D INSTALLATION PROCEDURE D INSTALLATION VIGILENS Mise à jour : Juillet 2014 VIGILENS SARL 53, rue Vauban F 69006 LYON www.vigilens.net Sommaire 1. Liste des modifications apportées au document... 3 2. Installation et

Plus en détail

PG208, Projet n 3 : Serveur HTTP évolué

PG208, Projet n 3 : Serveur HTTP évolué PG208, Projet n 3 : Serveur HTTP évolué Bertrand LE GAL, Serge BOUTER et Clément VUCHENER Filière électronique 2 eme année - Année universitaire 2011-2012 1 Introduction 1.1 Objectif du projet L objectif

Plus en détail

Manuel utilisateur du site www.cg-corsedusud.fr. 1. L Interface Typo 3 (version 4.4.x)

Manuel utilisateur du site www.cg-corsedusud.fr. 1. L Interface Typo 3 (version 4.4.x) Manuel utilisateur du site www.cg-corsedusud.fr 1. L Interface Typo 3 (version 4.4.x) Version 1 Le contenu de ces pages est relatif à TYPO3, CMS/Framework sous licence GNU/GPL disponible sur www.typo3.com

Plus en détail

TD5 : Prédiction de la structure tridimensionnelle d une protéine Modélisation moléculaire

TD5 : Prédiction de la structure tridimensionnelle d une protéine Modélisation moléculaire TD5 : Prédiction de la structure tridimensionnelle d une protéine Modélisation moléculaire Vous aurez besoin des programmes suivant : d un éditeur de séquence d un visualiseur de structure 3D (PyMOL) Avant-propos

Plus en détail

Premier projet (Thèse) : Étude des mécanismes dinteraction protéineligand par une approche couplant la simulation moléculaire et la chimie quantique

Premier projet (Thèse) : Étude des mécanismes dinteraction protéineligand par une approche couplant la simulation moléculaire et la chimie quantique Parmi les projets en cours sur la thématique Bioinformatique du Laboratoire de Biochimie et Génétique Moléculaire (LBGM), deux d entre eux seront présentés ici et sont orientés uniquement vers l utilisation

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION L.M.D.

OFFRE DE FORMATION L.M.D. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE OFFRE DE FORMATION L.M.D. MASTER PROFESSIONNEL ET ACADEMIQUE Systèmes d Information

Plus en détail

ELAO. Efficient Language Assessment Online E L A O DESCRIPTION GENERALE

ELAO. Efficient Language Assessment Online E L A O DESCRIPTION GENERALE ELAO E L A O Efficient Language Assessment Online DESCRIPTION GENERALE ELAO est un logiciel d'évaluation linguistique dont la particularité est d'être à la fois précis, rapide et objectif, disponible sur

Plus en détail

Mode d emploi site marchand RG Online. www.groupe-rg-online.com

Mode d emploi site marchand RG Online. www.groupe-rg-online.com Mode d emploi site marchand RG Online www.groupe-rg-online.com Le site RG online vous permet de passer vos commandes directement en ligne, à travers un site Internet. Le site présente un catalogue d articles,

Plus en détail

26 Centre de Sécurité et de

26 Centre de Sécurité et de 26 Centre de Sécurité et de Maintenance La fenêtre du Centre de sécurité et de maintenance (CSM) rassemble tous les outils nécessaires au contrôle, à l analyse, à la maintenance, à la sauvegarde et au

Plus en détail

Utiliser un logiciel libre de gestion bibliographique: Zotero

Utiliser un logiciel libre de gestion bibliographique: Zotero Utiliser un logiciel libre de gestion bibliographique: Zotero David Vivarès URFIST Strasbourg 03/11/2008 1 1. Définition Les logiciels de gestion bibliographiques sont des outils spécialisés permettant

Plus en détail

Ajouter les miniatures dans le re sultat de recherche pour SharePoint Foundation 2013

Ajouter les miniatures dans le re sultat de recherche pour SharePoint Foundation 2013 Ajouter les miniatures dans le re sultat de recherche pour SharePoint Foundation 2013 Après avoir installé SharePoint Foundation 2013, puis configuré le moteur de recherche, voyons comment personnaliser

Plus en détail

NOUVEAUTÉS DE LA VERSION

NOUVEAUTÉS DE LA VERSION 5.8 NOUVEAUTÉS DE LA VERSION 5. Deux axes d orientation Ergonomie Richesse fonctionnelle Installation Une nouvelle procédure d installation du logiciel est mise en service. Elle distingue deux fichiers

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 30 mars 2010 Français Original: anglais ECE/CES/2010/15 Commission économique pour l Europe Conférence des statisticiens européens Cinquante-huitième

Plus en détail

Création d un catalogue en ligne

Création d un catalogue en ligne 5 Création d un catalogue en ligne Au sommaire de ce chapitre Fonctionnement théorique Définition de jeux d enregistrements Insertion de contenu dynamique Aperçu des données Finalisation de la page de

Plus en détail

Projet informatique «Voyageur de commerce» Résolution approchée par algorithme génétique du problème du voyageur de commerce

Projet informatique «Voyageur de commerce» Résolution approchée par algorithme génétique du problème du voyageur de commerce Année 2007-2008 Projet informatique «Voyageur de commerce» Résolution approchée par algorithme génétique du problème du voyageur de commerce B. Monsuez Projet informatique «Voyageur de commerce» Résolution

Plus en détail

TD5 : CAO. A l attention du professeur : bien propager les options CAO avant de commencer les manipulations avec les élèves

TD5 : CAO. A l attention du professeur : bien propager les options CAO avant de commencer les manipulations avec les élèves TD5 : CAO I. LES FONCTIONS DE GESTION DE PRO E Le travail en session Définition du répertoire de travail Les versions : une sécurité à court terme Structuration Renommer Remplacer par Les familles II.

Plus en détail

Morgan Beau Nicolas Courazier

Morgan Beau Nicolas Courazier EPSI - 2010 Rapport projet IA Conception et mise en œuvre d un générateur de systèmes experts Morgan Beau Sommaire Cahier des charges 3 Présentation générale 4 Analyse et modélisation 6 Le moteur d inférence

Plus en détail

Urbanisation de système d'information. PLM 3 (Product Lifecycle Management) Élaborations, versions, variantes, configurations

Urbanisation de système d'information. PLM 3 (Product Lifecycle Management) Élaborations, versions, variantes, configurations Urbanisation de système d'information PLM 3 (Product Lifecycle Management) Élaborations, versions, variantes, configurations 1 Mise en gestes L'existence de tout produit, et de tout service commence par

Plus en détail

Participer à l activité en ligne d un groupe. Michel Futtersack, Faculté de Droit, Université Paris Descartes, Sorbonne Paris Cité

Participer à l activité en ligne d un groupe. Michel Futtersack, Faculté de Droit, Université Paris Descartes, Sorbonne Paris Cité Participer à l activité en ligne d un groupe Michel Futtersack, Faculté de Droit, Université Paris Descartes, Sorbonne Paris Cité Coopération et collaboration Travail coopératif : la tâche est divisée

Plus en détail

Guide Ultra-book / 2012

Guide Ultra-book / 2012 Guide Ultra-book / 2012 Avant de commencer Le logiciel Ultra-book est optimisé pour les derniers navigateurs web standards : Firefox 10 ou 11 Chrome 18 Safari 5 Vous trouverez ces navigateurs en téléchargement

Plus en détail

Semestre 2 Spécialité «Analyse in silico des complexes macromolécules biologiques-médicaments»

Semestre 2 Spécialité «Analyse in silico des complexes macromolécules biologiques-médicaments» Master In silico Drug Design Semestre 2 Spécialité «Analyse in silico des complexes macromolécules biologiques-médicaments» 30NU01IS INITIATION A LA PROGRAMMATION (6 ECTS) Responsables : D. MESTIVIER,

Plus en détail

BOSTONI Sacha NGUYEN Linh. Rapport de projet : Annuaire des anciens élèves

BOSTONI Sacha NGUYEN Linh. Rapport de projet : Annuaire des anciens élèves BOSTONI Sacha NGUYEN Linh Rapport de projet : Annuaire des anciens élèves Tuteur : Mr Muller Mai 2007 SOMMAIRE Introduction 1/ Les utilisateurs du site 2/ Les fonctionnalités 3/ La réalisation Conclusion

Plus en détail

Applications Internet riches fonctionnant en mode connecté et déconnecté

Applications Internet riches fonctionnant en mode connecté et déconnecté Applications Internet riches fonctionnant en mode connecté et déconnecté Success story client : développement d applications Web avec mode déconnecté Depuis quatre ans, les applications de guichet pour

Plus en détail

Acides Nucléiques. ADN et ARN Unités de base : les nucléotides donc les nucléotides = monomères ADN et ARN = polynucléotides = polymères

Acides Nucléiques. ADN et ARN Unités de base : les nucléotides donc les nucléotides = monomères ADN et ARN = polynucléotides = polymères Acides Nucléiques ADN et ARN Unités de base : les nucléotides donc les nucléotides = monomères ADN et ARN = polynucléotides = polymères Structure d un nucléotide Tous composés d une base azotée, d un sucre

Plus en détail

Introduction aux systèmes d exploitation

Introduction aux systèmes d exploitation Introduction aux systèmes d exploitation Le système d exploitation est un ensemble de logiciels qui pilotent la partie matérielle d un ordinateur. Les principales ressources gérées par un système d exploitation

Plus en détail

Document de travail issu de la commission CTI-SMF-SMAI

Document de travail issu de la commission CTI-SMF-SMAI Document de travail issu de la commission CTI-SMF-SMAI 1) Place des mathématiques actuellement dans le document de référence de la CTI Le document CTI - Références et Orientations n évoque pas explicitement

Plus en détail

Mise à jour Apsynet DataCenter

Mise à jour Apsynet DataCenter Mise à jour Apsynet DataCenter Dans le cadre de sa stratégie d évolution produit, Apsynet propose à ses clients sous contrat de maintenance une mise à jour majeure annuelle. Celle-ci peut être complétée

Plus en détail

Introduction MOSS 2007

Introduction MOSS 2007 Introduction MOSS 2007 Z 2 Chapitre 01 Introduction à MOSS 2007 v. 1.0 Sommaire 1 SharePoint : Découverte... 3 1.1 Introduction... 3 1.2 Ce que vous gagnez à utiliser SharePoint... 3 1.3 Dans quel cas

Plus en détail

Université de Bangui. Modélisons en UML

Université de Bangui. Modélisons en UML Université de Bangui CRM Modélisons en UML Ce cours a été possible grâce à l initiative d Apollinaire MOLAYE qui m a contacté pour vous faire bénéficier de mes connaissances en nouvelles technologies et

Plus en détail

Explications sur l évolution de la maquette. Version : 1.0 Nombre de pages : 9. Projet cplm-admin

Explications sur l évolution de la maquette. Version : 1.0 Nombre de pages : 9. Projet cplm-admin Explications sur l évolution de la maquette Version : 1.0 Nombre de pages : 9 Rédacteur : David Elias 22/07/2008 STATUT DU DOCUMENT Statut Date Intervenant(s) / Fonction Provisoire 20/07/2008 David Elias

Plus en détail

Moderniser. le système d information et le portefeuille applicatif. www.bull.com

Moderniser. le système d information et le portefeuille applicatif. www.bull.com Moderniser le système d information et le portefeuille applicatif L évolution technologique des plates-formes, l ouverture du système d information et la modernisation du portefeuille applicatif sont des

Plus en détail

Zotero, un outil de gestion de bibliographies. Yvonne BERTRAND Documentaliste EHESP-MSSH 236 bis rue de Tolbiac 75013 Paris

Zotero, un outil de gestion de bibliographies. Yvonne BERTRAND Documentaliste EHESP-MSSH 236 bis rue de Tolbiac 75013 Paris Zotero, un outil de gestion de bibliographies Yvonne BERTRAND Documentaliste EHESP-MSSH 236 bis rue de Tolbiac 75013 Paris 1 Sommaire Introduction Collecte Organisation Citation Synchronisation Sauvegarde

Plus en détail

Base de données. Objectifs du cours 2014-05-20 COURS 01 INTRODUCTION AUX BASES DE DONNÉES

Base de données. Objectifs du cours 2014-05-20 COURS 01 INTRODUCTION AUX BASES DE DONNÉES 1 Base de données COURS 01 INTRODUCTION AUX BASES DE DONNÉES Objectifs du cours 2 Introduction aux bases de données relationnelles (BDR). Trois volets seront couverts : la modélisation; le langage d exploitation;

Plus en détail

La grille d analyse des UI en ligne

La grille d analyse des UI en ligne module «GRILLEWEB» La grille d analyse des UI en ligne Daniel PERAYA David OTT avril 2001 Description du contexte de production du document : Ce rapport a été écrit dans le cadre du projet de recherche

Plus en détail

Baccalauréat ES Nouvelle-Calédonie 2 mars 2015

Baccalauréat ES Nouvelle-Calédonie 2 mars 2015 Baccalauréat ES Nouvelle-Calédonie mars 015 A. P. M. E. P. EXERCICE 1 Commun à tous les candidats On considère la fonction f définie pour tout réel x de l intervalle [1,5 ; 6] par : f (x)=(5x 3)e x. On

Plus en détail

LES OUTILS DE LA GESTION DE PROJET

LES OUTILS DE LA GESTION DE PROJET LES OUTILS DE LA GESTION DE PROJET PROJET : «ensemble des actions à entreprendre afin de répondre à un besoin défini dans des délais fixés». Délimité dans le temps avec un début et une fin, mobilisant

Plus en détail

Exposé: Web sémantique. Web 2.0: impact Sur les IHM, Plasticité. Présenté par: BEN AMOR Akram

Exposé: Web sémantique. Web 2.0: impact Sur les IHM, Plasticité. Présenté par: BEN AMOR Akram Exposé: Web sémantique. Web 2.0: impact Sur les IHM, Plasticité Présenté par: BEN AMOR Akram Plan Web Sémantique Définition et objectif Historique Principe général Quels sont les finalités et les objectifs

Plus en détail

Biologie Moléculaire et Organismes Modèles

Biologie Moléculaire et Organismes Modèles Biologie Moléculaire et Organismes Modèles Sami Khuri Department of Computer Science San José State University khuri@cs.sjsu.edu Usine de Protéines Les protéines sont responsables de la plupart des fonctions

Plus en détail

Manuel d utilisation du prototype d étiquetage et première expérimentation (fin 2008)

Manuel d utilisation du prototype d étiquetage et première expérimentation (fin 2008) Manuel d utilisation du prototype d étiquetage et première expérimentation (fin 008) Julien Legueries 1 Installation Le prototype est constitué d une archive Java (fichier jar), d un fichier de propriétés

Plus en détail

Projet informatique UML-Cpp avec QT4

Projet informatique UML-Cpp avec QT4 Haute école spécialisée bernoise Haute école technique et informatique, HTI Section Electricité et système de communication Laboratoire de l informatique technique Projet informatique UML-Cpp avec QT4

Plus en détail

Module d anonymisation

Module d anonymisation Module d anonymisation Préambule Ce module permet d «anonymiser» un fichier, c est à dire de masquer les informations qu il contient en fonction de règles préalablement spécifiées. Le fichier généré par

Plus en détail

Première STMG1 2014-2015 progression. - 1. Séquence : Proportion d une sous population dans une population.

Première STMG1 2014-2015 progression. - 1. Séquence : Proportion d une sous population dans une population. Première STMG1 2014-2015 progression. - 1 Table des matières Fil rouge. 3 Axes du programme. 3 Séquence : Proportion d une sous population dans une population. 3 Information chiffrée : connaître et exploiter

Plus en détail

IA54 Compte-rendu «STATIONNEMENT AUTOMATIQUE DE VEHICULE»

IA54 Compte-rendu «STATIONNEMENT AUTOMATIQUE DE VEHICULE» IA54 Compte-rendu «STATIONNEMENT AUTOMATIQUE DE VEHICULE» Henri Payno - Cyril Bailly 1/12/2011 SOMMAIRE 1. Introduction... 3 2. Contraintes... 3 3. Architecture globale... 4 4. Interface... 5 A. Scène

Plus en détail

LES FAMILLES MULTIGÉNIQUES : L'EXEMPLE DES CHAÎNES DE L'HÉMOGLOBINE

LES FAMILLES MULTIGÉNIQUES : L'EXEMPLE DES CHAÎNES DE L'HÉMOGLOBINE Fiche sujet-élève Les similitudes entre gènes sont interprétées comme le résultat d une ou plusieurs duplications d un gène ancestral. Des molécules homologues appartiennent à la même famille multigénique

Plus en détail

Nouveautés Ignition v7.7

Nouveautés Ignition v7.7 ... Nouveautés Ignition v7.7 Nouveautés Ignition v7.7 Découvrez le Nouveau Scada avec plus de 40 nouveautés Principales nouveautés :... Cloud Templates Template Repeater Client Multilingue + Sequential

Plus en détail

Projet : Plan Assurance Qualité

Projet : Plan Assurance Qualité Projet : Document : Plan Assurance Qualité 2UP_SPEC_DEV1 VERSION 1.00 Objet Ce document a pour objectif de définir la démarche d analyse et de conception objet ainsi les activités liées. Auteur Eric PAPET

Plus en détail

Programmation orientée objet et technologies Web

Programmation orientée objet et technologies Web Programmation orientée objet et technologies Web LEA.3N, version 2012 Information : (514) 376-1620, poste 7388 Programme de formation Type de sanction Attestation d études collégiales permettant de cumuler

Plus en détail

Présentation succincte. Jean Cavarelli. Septembre 2014

Présentation succincte. Jean Cavarelli. Septembre 2014 Master Sciences du Vivant Spécialité Biologie structurale, bioinformatique et biotechnologies Parcours Biologie structurale intégrative et bio-informatique Présentation succincte. Jean Cavarelli Septembre

Plus en détail

Manuel du logiciel PrestaTest.

Manuel du logiciel PrestaTest. Manuel du logiciel. Ce document décrit les différents tests que permet le logiciel, il liste également les informations nécessaires à chacun d entre eux. Table des matières Prérequis de PrestaConnect :...2

Plus en détail

Chapitre 2-6. Les références externes : utilisation des fonds de plan dans le bâtiment. A. Introduction. Remarque

Chapitre 2-6. Les références externes : utilisation des fonds de plan dans le bâtiment. A. Introduction. Remarque Chapitre 2-6 Les références externes : utilisation des fonds de plan dans le bâtiment A. Introduction Les références externes : utilisation des fonds de plan dans le bâtiment AutoCAD Public concerné Tous

Plus en détail

Outils de gestion des ressources biologiques

Outils de gestion des ressources biologiques Le Cahier des Techniques de l INRA 2015 (84) N 1 Outils de gestion des ressources biologiques Frédéric Sanchez 1 *, Tou Cheu Xiong 1 Résumé. Les recherches en biologie génèrent un grand nombre d échantillons

Plus en détail

Contrôlez et Maîtrisez votre environnement de messagerie Lotus Notes Domino

Contrôlez et Maîtrisez votre environnement de messagerie Lotus Notes Domino Contrôlez et Maîtrisez votre environnement de messagerie Lotus Notes Domino avec MailFlow Analyzer TM un produit de l Infrastructure Management Suite TM Copyright COOPERTEAM SOFTWARE 2013 La gestion de

Plus en détail

GUIDE ADMINISTRATEUR COMMENT ADMINISTRER SIMPLEMENT?

GUIDE ADMINISTRATEUR COMMENT ADMINISTRER SIMPLEMENT? GUIDE ADMINISTRATEUR COMMENT ADMINISTRER SIMPLEMENT? SOMMAIRE 1 INTRODUCTION... 3 2 ADMINISTRATION DES UTILISATEURS ET DES FAX DE GROUPE... 3 3 ADMINISTRATION MULTIPLE... 7 4 PAGES DE GARDE... 8 5 GESTION

Plus en détail