sur l hormonothérapie dans le traitement du cancer du sein Coordinateur : Dr Anne Lesur, Centre Alexis-Vautrin, Vandœuvre-lès-Nancy

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "sur l hormonothérapie dans le traitement du cancer du sein Coordinateur : Dr Anne Lesur, Centre Alexis-Vautrin, Vandœuvre-lès-Nancy"

Transcription

1 sur l hormonothérapie dans le traitement du cancer du sein Coordinateur : Dr Anne Lesur, Centre Alexis-Vautrin, Vandœuvre-lès-Nancy

2 sur l hormonothérapie dans le traitement du cancer du sein Sommaire Avant-propos... p. 3 I. Hormonothérapie pour traiter un cancer du sein : de quoi s agit-il?... p. 4 II. Hormonothérapie et cancer du sein : quelle efficacité?... p. 9 III. Tolérance de l hormonothérapie... p. 12 IV. Vie pratique... p. 17 Les articles publiés dans La Lettre du Sénologue le sont sous la seule responsabilité de leurs auteurs. Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction par tous procédés réservés pour tous pays. EDIMARK SAS juin Imprimé en France - EDIPS Quétigny - Dépôt légal : à parution 2

3 Avant-propos L hormonothérapie est un traitement du cancer du sein qui s oppose à l action des hormones féminines au niveau d une cellule tumorale. Elle ne s adresse qu aux tumeurs hormonosensibles, c est-à-dire porteuses de récepteurs hormonaux. Il est fréquent que les patientes s inquiètent devant cette appellation hormonothérapie croyant que le traitement est à base d hormones. L appellation traitement hormonal est en effet source de confusion puisqu il s agit plutôt d un traitement antihormonal. L hormonothérapie est le traitement le plus répandu des cancers du sein et concerne environ 80 % des patientes en France. Il est donc nécessaire de bien comprendre dans quel cas il est prescrit, à quoi il sert et comment il agit. Une information détaillée sur les effets indésirables et la durée des traitements permet une meilleure tolérance de celui-ci, qui, globalement, est bien accepté. La notion d hormonothérapie est déjà ancienne puisque le premier traitement couronné de succès a été réalisé à la fin du XIX e siècle par un chirurgien anglais, qui a enlevé les ovaires d une jeune femme présentant une tumeur très avancée et non opérable. Privée des hormones sécrétées par l ovaire, la tumeur a disparu. Depuis, les possibilités de traitements ont bien sûr évolué, mais elles reposent toujours sur le principe d empêcher les hormones féminines d agir sur les cellules tumorales sensibles. Ce livret est destiné à répondre aux questions que toute patiente est amenée à se poser concernant l hormonothérapie. Il est complémentaire des explications données par votre médecin prescripteur. Il ne prétend pas répondre à toutes les questions, mais il tend à évoquer les plus fréquemment posées lors des consultations. Nous vous souhaitons une bonne lecture. Dr Anne Lesur, oncosénologue Centre Alexis-Vautrin, Vandœuvre-lès-Nancy 3

4 sur l hormonothérapie dans le traitement du cancer du sein I. Hormonothérapie pour traiter un cancer du sein : de quoi s agit-il? VRAI ou FAUX? L hormonothérapie est un traitement du cancer du sein à base d hormones. Il existe différents types de traitements pour traiter un cancer du sein. L hormonothérapie est un traitement général du cancer du sein utilisé chez TOUTES les femmes. L hormonothérapie pour traiter un cancer du sein n est proposée qu aux femmes ménopausées. Il existe différents types d hormonothérapies. La chimiothérapie peut aussi avoir un effet antihormonal. L hormonothérapie est un traitement par voie orale. Le tamoxifène entre en compétition avec les estrogènes au niveau du récepteur. Les inhibiteurs de l aromatase suppriment la production d estrogènes après la ménopause. L hormonothérapie est un traitement du cancer du sein à base d hormones L hormonothérapie est un traitement du cancer du sein qui vise à empêcher l action des hormones féminines (estrogènes, progestérone) ; celles-ci stimulent les cellules cancéreuses, si elles sont hormonosensibles. Toutes les cellules cancéreuses ne sont pas hormonosensibles. Il faut qu elles possèdent un récepteur hormonal (RH) qui pourra capter l hormone et activera l activité de la cellule tumorale. Le traitement par hormonothérapie a pour but de bloquer la croissance de la tumeur en supprimant l effet des hormones. C est donc, en quelque sorte, un traitement antihormonal. 4

5 I. Hormonothérapie pour traiter un cancer du sein : de quoi s agit-il? Il existe différents types de traitements pour traiter un cancer du sein Différents traitements sont possibles pour traiter un cancer du sein, parmi lesquels la chirurgie, la radiothérapie, la chimiothérapie, l hormonothérapie et les nouvelles thérapeutiques ciblées. La chirurgie et la radiothérapie sont des traitements locorégionaux qui agissent au niveau du sein et des aires ganglionnaires locorégionales (axillaire, susclaviculaire et chaîne mammaire interne). La chimiothérapie est un traitement par voie générale. Le choix d un ou de plusieurs traitements dépend de différents facteurs, parmi lesquels les caractéristiques du cancer du sein (stade, localisation, taille ), l âge de la femme, son statut hormonal (ménopause ou pas), son état général, les autres maladies dont elle souffre, les éventuelles contre-indications à l un ou l autre traitement. Ces traitements peuvent se succéder. Chaque femme bénéficie désormais d un plan personnalisé de soins (PPS) qui décrit en détail la séquence des traitements qui lui seront proposés et leur déroulement. Il aura été défini au cours d une réunion pluridisciplinaire appelée RCP en conformité avec les protocoles de traitements en cours et en présence des différents spécialistes. Le PPS est présenté à la patiente lors d une consultation dédiée (consultation d annonce). L hormonothérapie est un traitement général du cancer du sein utilisé chez TOUTES les femmes Il existe plusieurs traitements par voie générale pour traiter un cancer du sein : la chimiothérapie, l hormonothérapie et les thérapeutiques ciblées. L hormonothérapie n est utilisée que si les cellules tumorales sont hormonosensibles, c est-à-dire que leur croissance peut être stimulée par certaines hormones. Pour être hormonosensibles, les cellules de la tumeur doivent posséder des RH. On recherche la présence de ces RH au laboratoire sur le tissu tumoral. Cette recherche est systématique. Environ 80 % des tumeurs sont porteuses de RH. Si la tumeur ne possède pas de RH, il n est pas indiqué de prescrire une hormonothérapie. L hormonosensibilité se définit par la présence d au moins un des deux RH : RE + et/ou RP +. 5

6 sur l hormonothérapie dans le traitement du cancer du sein L absence de RH n est pas un facteur de mauvaise évolution. Cela veut seulement dire que la maladie n est pas sensible aux hormones et que le traitement antihormonal ne serait pas efficace. Il n est donc pas utilisé. L hormonothérapie pour traiter un cancer du sein n est proposée qu aux femmes ménopausées L hormonothérapie peut être proposée à toutes les femmes qui présentent une tumeur avec des RH, qu elles soient ou non ménopausées. Les modalités de traitement par hormonothérapie ne sont, en revanche, pas les mêmes selon que la ménopause est installée ou non. La chimiothérapie peut aussi avoir un effet antihormonal La chimiothérapie peut provoquer un arrêt des règles chez certaines femmes avec une fréquence qui augmente avec l âge. On parle alors d aménorrhée chimio-induite, laquelle a d autant plus de risque d être définitive que la patiente est âgée en début de chimiothérapie (plus de 80 % après 40 ans). Il existe différents types d hormonothérapies Différents types d hormonothérapies sont possibles : Des traitements dits de suppression ovarienne, qui suppriment la production des hormones par les ovaires chez les femmes non ménopausées. Comment la suppression peut-elle être obtenue? Cela peut se faire chirurgicalement, en pratiquant l ablation des ovaires. Cela peut se faire avec l aide de la radiothérapie (radiothérapie sur les ovaires). Cela peut se faire chimiquement, à l aide de médicaments appelés agonistes de la LH-RH, qui bloquent le fonctionnement des ovaires pendant une durée déterminée. Des traitements qui bloquent les effets des estrogènes. Les antiestrogènes : les SERM (Selective Estrogen Receptor Modulator) dont le chef de file est le tamoxifène, utilisé depuis plus de 30 ans : 6

7 I. Hormonothérapie pour traiter un cancer du sein : de quoi s agit-il? Les médicaments utilisés dans le traitement hormonal du cancer du sein celui-ci va prendre la place des estrogènes au niveau des récepteurs et peut être prescrit chez toutes les femmes ménopausées ou non (action par compétition). Les antiaromatases sont des traitements qui suppriment la production d estrogènes à partir des androgènes produits par les glandes surrénales. Dans un certain nombre de cellules de l organisme, dont les cellules adipeuses (cellules de la graisse), présentes au niveau des seins, il existe une enzyme permettant la transformation des androgènes en estrogènes (aromatase). Les antiaromatases empêchent l action de l aromatase, c est-à-dire que les androgènes ne se transforment plus en estrogènes. Ces traitements ne peuvent être administrés que chez les femmes ménopausées (mécanisme par suppression). Hypothalamus Analogues du LH-RH Hypophyse Glande surrénale Ovaires Estrogènes circulants Androgènes Aromatase Estrogènes circulants Antiestrogènes RE (tamoxifène) Cellule épithéliale tumorale mammaire l'estrogène favorise la croissance tumorale antiestrogène Croissance de la cellule Croissance de la cellule Inhibiteurs d'aromatase L'antiestrogène empêche l'action des estrigènes en bloquant les récepteurs de la cellule cancéreuse Croissance de la cellule estrogène récepteur aux estrogènes 7

8 sur l hormonothérapie dans le traitement du cancer du sein L hormonothérapie est un traitement par voie orale Les traitements les plus habituels d hormonothérapie sont le tamoxifène et les antiaromatases, qui sont des traitements oraux : il s agit d un comprimé par jour à prendre pendant plusieurs années. L arrêt de la sécrétion des ovaires, parfois nécessaire, se fait sous forme d injections sous-cutanées répétées tous les 28 jours. Le tamoxifène entre en compétition avec les estrogènes au niveau du récepteur Le tamoxifène est utilisé depuis 30 ans dans le traitement des cancers du sein. Il agit en compétition avec les estrogènes au niveau des récepteurs situés sur les cellules tumorales, en prenant la place des estrogènes. Il ne supprime donc pas la sécrétion des estrogènes, mais il prend leur place et bloque ainsi la fonction du récepteur. Les estrogènes ne peuvent donc plus agir. C est la raison pour laquelle le tamoxifène peut être prescrit chez une femme non ménopausée. L efficacité maximum de tamoxifène est obtenue avec une prise du traitement pendant 5 ans. Les inhibiteurs de l aromatase suppriment la production d estrogènes après la ménopause Il existe deux types d inhibiteurs de l aromatase : les inhibiteurs stéroïdiens et les inhibiteurs non stéroïdiens. Leur mode d action commun empêche la transformation des androgènes en estrogènes. Les androgènes sont produits par la glande surrénale. Ils sont transformés en estrogènes sous l action d une enzyme : l aromatase, qui se trouve dans de nombreux tissus de l organisme, et notamment au niveau du tissu graisseux (en quantité importante au niveau de la glande mammaire). Les inhibiteurs de l aromatase entraînent une suppression des estrogènes dans les cellules. Les récepteurs ne peuvent donc plus se lier aux estrogènes qui ont disparu. La cellule tumorale ne peut plus être activée. 8

9 II. Hormonothérapie et cancer du sein : quelle efficacité? VRAI ou FAUX? Tous les types d hormonothérapie, proposés actuellement aux femmes avec un cancer du sein, ont fait l objet d études qui ont démontré leur efficacité. L hormonothérapie sert à diminuer le risque de récidive locorégionale et générale. Pour une efficacité maximale du traitement, il est possible d associer chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie, hormonothérapie et/ou thérapeutiques ciblées. L hormonothérapie peut être prise en même temps que les autres traitements. Deux traitements hormonaux peuvent être éventuellement associés. L hormonothérapie est un traitement au long cours. L hormonothérapie peut être proposée à tous les stades de la maladie. Tous les types d hormonothérapie, proposés actuellement aux femmes avec un cancer du sein, ont fait l objet d études qui ont démontré leur efficacité Toutes les hormonothérapies proposées à des femmes présentant un cancer du sein ont fait l objet d études cliniques rigoureuses, menées chez un grand nombre de patientes, avec des résultats qui ont démontré leur efficacité et évalué leur tolérance. L hormonothérapie sert à diminuer le risque de récidive locorégionale et générale L hormonothérapie, qu il s agisse de la suppression ovarienne, des antiestrogènes et/ou des antiaromatases, est utile pour diminuer le risque de récidive locale dans le sein opéré, le risque d atteinte au niveau de l autre sein, le risque d avoir une évolution générale sous forme d une métastase à distance. Cela n est, bien sûr, que chez les patientes hormonosensibles, c est-à-dire dont la tumeur présente des récepteurs aux estrogènes et/ou à la progestérone. 9

10 sur l hormonothérapie dans le traitement du cancer du sein Pour une efficacité maximale du traitement, il est possible d associer chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie, hormonothérapie et/ou thérapeutiques ciblées De façon générale, la tumeur relève d un traitement locorégional (chirurgie et/ou radiothérapie) et d un traitement général (chimiothérapie et/ou hormonothérapie). L association des différents traitements est effectuée en fonction de différents paramètres et suivant des protocoles thérapeutiques en cours (référentiel commun à tous les établissements d un réseau). Il est possible, face à une petite tumeur porteuse de RH, fortement exprimés, de se passer de chimiothérapie et que seule l hormonothérapie soit prescrite après le traitement locorégional. L hormonothérapie peut être prise en même temps que les autres traitements L hormonothérapie survient en fin de traitement, après la chimiothérapie et après la radiothérapie. On parle d hormonothérapie adjuvante. Deux traitements hormonaux peuvent éventuellement être associés Il n a pas été démontré d intérêt à associer deux traitements hormonaux en ce qui concerne les antiestrogènes et les antiaromatases. Au contraire, il semble que ce type d association soit même moins efficace au long cours qu un seul de ces deux traitements hormonaux. En revanche, ils peuvent se succéder dans le temps. Il n y a pas d indication à associer des analogues de la LH-RH aux antiaromatases, en dehors d essai thérapeutique. En revanche, il arrive que les antiestrogènes (tamoxifène) soient associés à un blocage ovarien (analogues de la LH-RH) 10

11 II. Hormonothérapie et cancer du sein : quelle efficacité? L hormonothérapie est un traitement au long cours L hormonothérapie, qui succède à un traitement locorégional d un cancer du sein, qu il y ait eu ou non une chimiothérapie, est en général prescrite pour 5 ans. Après un traitement par tamoxifène pris pendant 5 ans, le prescripteur peut proposer une antiaromatase en relais, s il existe une atteinte ganglionnaire initiale dans le curage axillaire ou des facteurs de pronostic défavorable. L hormonothérapie peut être proposée à tous les stades de la maladie L hormonothérapie est recommandée chez les femmes qui présentent un cancer du sein à partir du moment où des RH ont été identifiés en forte quantité à la surface des cellules tumorales, que la maladie soit localisée ou avancée. Si une hormonothérapie a été réalisée et qu il existe une évolution de la maladie, une nouvelle hormonothérapie sera prescrite, si cette évolution reste sensible aux antihormones (RH présents). Chez la personne âgée, avec une tumeur avancée et porteuse de RH, une hormonothérapie de première intention (néoadjuvante) peut être proposée. 11

12 sur l hormonothérapie dans le traitement du cancer du sein III. Tolérance de l hormonothérapie VRAI ou FAUX? L hormonothérapie est contre-indiquée dans certains cas. Les traitements d hormonothérapie sont généralement bien tolérés. L hormonothérapie peut entraîner une prise de poids. L hormonothérapie ne provoque pas de chute de cheveux. L hormonothérapie ne provoque pas de nausées ni de vomissements. Certaines hormonothérapies peuvent favoriser la survenue de phlébites. Certaines hormonothérapies peuvent augmenter le risque de cancer du corps de l utérus. L hormonothérapie n a pas d effet sur le désir sexuel. Des bouffées de chaleur surviennent chez toutes les femmes traitées par hormonothérapie. Certains traitements d hormonothérapie sont responsables de douleurs articulaires. Il peut exister des modifications biologiques sous hormonothérapie. L hormonothérapie est contre-indiquée dans certains cas Comme pour la majorité des traitements, le tamoxifène et les inhibiteurs de l aromatase présentent des contre-indications et/ou des précautions d emploi. Les principaux effets indésirables rencontrés avec un traitement par tamoxifène sont une augmentation du risque de cancer de l utérus et d accidents thromboemboliques (embolie pulmonaire ou phlébite profonde). Pour le cancer de l utérus : il apparaît, dans une majorité des cas, que le bénéfice apporté par le traitement par antiestrogènes soit largement supérieur au risque de cancer de l utérus, qui reste très faibleavec les doses actuellement utilisées. En cas d antécédents thromboemboliques : chez les femmes qui 12

13 III. Tolérance de l hormonothérapie présentent des antécédents thromboemboliques et des facteurs prédisposants (obésité, alitement prolongé, varices très développées), une évaluation et une discussion du rapport bénéfice (efficacité du traitement par tamoxifène)/risque (troubles thromboemboliques) avec le médecin est nécessaire pour décider du choix du traitement. Un antécédent d embolie pulmonaire contre-indique l utilisation de tamoxifène. Les principaux événements indésirables que l on peut rencontrer avec les antiaromatases sont des troubles articulaires et/ou musculaires, ainsi qu une perte osseuse. C est la raison pour laquelle, avant le début du traitement, une ostéodensitométrie osseuse est effectuée couramment afin d évaluer la densité osseuse de départ et apprécier le risque fracturaire. Il n existe pas de contre-indication à la suppression ovarienne par castration chirurgicale ou chimique, mais il est indispensable d expliquer les effets attendus à la patiente (ménopause précoce avec probabilité de bouffées de chaleur). Les traitements d hormonothérapie sont généralement bien tolérés Les traitements antihormonaux sont globalement bien tolérés, même s il existe ensuite des spécificités pour chaque femme. Les arrêts de traitement sous tamoxifène restent rares, de 7 à 8 % des cas à 5 ans. Les principaux effets indésirables, dont se plaignent certaines patientes, sont les bouffées de chaleur dont le retentissement sur la qualité de vie est parfois important, une prise de poids et des pertes gynécologiques. Sous traitement par antiaromatases, les bouffées de chaleur sont également présentes, mais ce sont essentiellement les douleurs articulaires et musculaires qui altèrent la tolérance. La tolérance de l hormonothérapie est un facteur important dans la mesure où les traitements sont administrés au long cours, leurs éventuels effets indésirables se surajoutent à l impact négatif des traitements antérieurs (chirurgie, chimiothérapie, radiothérapie) et du vécu de la situation (perte de confiance, idées dépressives, difficultés de couple ) et peuvent entraîner une réelle altération de la qualité de vie. 13

14 sur l hormonothérapie dans le traitement du cancer du sein L hormonothérapie peut entraîner une prise de poids Plus que le traitement antihormonal lui-même, c est le changement de statut hormonal, avec la survenue brutale d une ménopause, qui peut induire une prise de poids. D autres facteurs associés sont aussi parfois impliqués, comme par exemple le stress, l anxiété ou encore les traitements par corticoïdes lors de la chimiothérapie. L hormonothérapie ne provoque pas de chute de cheveux L hormonothérapie n agit pas comme la chimiothérapie et ne provoque pas de chute de cheveux pouvant aller jusqu à l alopécie. Il peut être rapporté cependant quelques troubles des phanères, souvent liés à la restauration du système pileux après la chimiothérapie. À noter que l hormonothérapie ne provoque pas non plus de pousse anormale de poils. L hormonothérapie ne provoque pas de nausées ni de vomissements Il n a pas été rapporté d effets indésirables digestifs majeurs avec les différents traitements hormonaux actuellement utilisés. Certaines hormonothérapies peuvent favoriser la survenue de phlébites L augmentation du risque de phlébites est principalement rapportée avec le tamoxifène, mais existe aussi a minima avec les AI. D une façon générale, des conseils pratiques peuvent permettre de diminuer ce risque, lors de voyages en avion, par exemple : le port de bas de contention, le choix d un siège sur le côté permettant de se lever facilement et de ne pas rester plusieurs heures sans bouger. L alitement prolongé en cas de traumatisme, d accident ou d intervention chirurgicale peut provoquer des phlébites. Il est alors recommandé de discuter avec son médecin de la poursuite du traitement. 14

15 III. Tolérance de l hormonothérapie Certaines hormonothérapies peuvent augmenter le risque de cancer du corps de l utérus Une augmentation du risque de cancer de l utérus, même si elle est faible, a été décrite avec le tamoxifène. Une surveillance gynécologique régulière est donc particulièrement recommandée et toute perte de sang doit alerter la femme et l amener à consulter son médecin. Le risque de cancer de l utérus est spontanément plus élevé en cas d obésité, d hypertension artérielle ou de diabète. Le risque ne justifie cependant pas la pratique d une échographie pelvienne systématique. La mesure de l épaisseur de la muqueuse de l utérus est souvent faussée par les images d hyperplasie pseudokystique. La mesure de l épaisseur de l endomètre n est pas un bon critère. L extrapolation de cette information a mené à beaucoup d explorations excessives par curetage sur des muqueuses au contraire atrophiques. Il n y a pas d effet décrit des antiaromatases sur la sphère gynécologique, si ce n est une sécheresse vaginale dans certains cas. L hormonothérapie n a pas d effet sur le désir sexuel Il ne semble pas que les effets de l hormonothérapie sur le désir sexuel soient majeurs. Le contexte général peut jouer un rôle négatif vis-àvis de la libido, notamment par exemple chez une femme fatiguée, anxieuse, déprimée et un conjoint mal à l aise. L installation d une ménopause précoce peut jouer un rôle, surtout si elle n a pas fait l objet d une information éclairée. Une sécheresse vaginale peut survenir et elle peut être améliorée par un traitement local. Des bouffées de chaleur surviennent chez toutes les femmes traitées par hormonothérapie Les bouffées de chaleur sont un symptôme souvent rapporté par les femmes traitées par hormonothérapie, avec le tamoxifène comme avec les antiaromatases. Leur impact sur la qualité de vie peut être important et ne doit pas être négligé. Ce symptôme n est cependant pas constant. Il est souvent lié à l installation de la ménopause et majoré par l anxiété et la fatigue. On ne prescrira pas de traitement par estrogènes ou de traitement hormonal substitutif de la ménopause chez une patiente traitée pour cancer du sein. 15

16 sur l hormonothérapie dans le traitement du cancer du sein Certains traitements d hormonothérapie sont responsables de douleurs articulaires Les antiaromatases peuvent induire des douleurs musculaires, osseuses et/ou articulaires au niveau des mains, des genoux, des hanches ou des épaules (souvent sous forme de dérouillage matinal) associées à une fatigabilité et/ou perte osseuse avec une augmentation du risque d ostéoporose et de fractures osseuses. L impact de ces troubles sur la vie au quotidien doit être évalué et justifie, dans certains cas, une prise en charge spécifique. Il peut exister des modifications biologiques sous hormonothérapie Le tamoxifène a une action hypolipémiante : habituellement, le taux du cholestérol baisse. Mais, il a été décrit quelques augmentations du taux des triglycérides. Les antiaromatases n ont pas d action évidente sur les constantes lipidiques. Dans certaines études, il a été constaté cependant une augmentation du cholestérol. 16

17 IV. Vie pratique VRAI ou FAUX? La surveillance des femmes traitées par hormonothérapie est généralement faite par l oncologue. Les femmes traitées par hormonothérapie n ont pas besoin de suivre une contraception. Une pilule estroprogestative, progestative seule ou un traitement de la ménopause peuvent être associés à une hormonothérapie. Les traitements par phytoestrogènes sont utilisables pendant l hormonothérapie. Une grossesse est possible après une hormonothérapie. Les patientes sous hormonothérapie ne doivent pas s exposer au soleil. Contrairement à de nombreuses chimiothérapies, les médicaments d hormonothérapie sont vendus dans les officines de ville. On peut mener une vie normale sous hormonothérapie. La surveillance des femmes traitées par hormonothérapie est généralement faite par l oncologue La surveillance de l hormonothérapie et du cancer du sein traité est généralement réalisée par les médecins impliqués dans la prise en charge initiale de la maladie. Elle consiste en deux ou trois consultations par an pendant les deux premières années, deux consultations par an jusqu à la cinquième année, puis au-delà une consultation annuelle sans limite de date. Elle est de plus en plus souvent alternée avec un médecin de ville, le gynécologue travaillant fréquemment en réseau avec le centre de soins. Cette consultation a pour but de rechercher les symptômes pouvant être en rapport soit avec les séquelles des traitements, soit évoquant une possible récidive. Elle est centrée sur l interrogatoire d une part, et l examen clinique locorégional mammaire d autre part. Celui-ci comprend une palpation attentive des seins, des cicatrices et des aires ganglionnaires. L examen clinique doit être réalisé régulièrement et dans de bonnes conditions, qu il y ait ou non des examens complémentaires. Une surveillance gynécologique régulière est recommandée chez toutes les femmes traitées par hormonothérapie. 17

18 sur l hormonothérapie dans le traitement du cancer du sein Il n y a pas d indication à des examens systématiques autre que la mammographie annuelle plus ou moins l échographie mammaire en l absence de signe clinique. Il n y a pas lieu de réaliser, en l absence de symptôme, d échographie pelvienne systématique, hormis celle réalisée au diagnostic avant la mise en route d un traitement. Les femmes traitées par hormonothérapie n ont pas besoin de suivre une contraception Les antiaromatases ne sont prescrits qu après la ménopause : dans ce cas, évidemment, il n y a pas besoin de contraception. Le tamoxifène peut être prescrit chez une patiente non ménopausée, soit avec des cycles conservés, soit présentant un arrêt des règles après une chimiothérapie. Ce traitement peut provoquer une perturbation des règles ou favoriser une reprise des cycles chez une patiente en aménorrhée. Il n est pas contraceptif, puisqu il ne bloque pas les ovaires, et il est tératogène (effets toxiques sur l embryon en cas de grossesse). La contraception orale ou le port d un stérilet hormonal sont contre-indiqués chez les femmes traitées par antiestrogènes. Il faut donc proposer des moyens mécaniques de contraception, comme le stérilet au cuivre, le préservatif, les ovules ou les gels spermicides. Une pilule estroprogestative, progestative seule ou un traitement de la ménopause peuvent être associés à une hormonothérapie Au diagnostic d un cancer du sein invasif, tout traitement comprenant des estrogènes et/ou des progestatifs doit être arrêté (pilule, traitement de la ménopause). Les traitements généraux à base d estrogènes sont actuellement contre-indiqués en cas d antécédents de cancer du sein. Les traitements par phytoestrogènes sont utilisables pendant l hormonothérapie Il est préférable, dans le doute, de ne pas utiliser des traitements de phytoestrogènes dont l efficacité sur les bouffées de chaleur n a pas été démontrée dans des études randomisées. 18

19 IV. Vie pratique Une grossesse est possible après une hormonothérapie Sur un plan théorique, il n y a pas de contre-indication à la réalisation d une grossesse après la fin d un traitement par hormonothérapie. En pratique, il arrive souvent que cinq années de traitement amènent la patiente à un âge où les chances de grossesse diminuent fortement. Cependant, la prise de décision par rapport à l autorisation d une grossesse mérite un entretien singulier entre l oncologue et la patiente et son conjoint, permettant une information éclairée, pouvant amener à une modification du schéma thérapeutique hormonal. Les patientes sous hormonothérapie ne doivent pas s exposer au soleil Il n y a pas de photosensibilisation liée aux traitements antihormonaux. Cependant, il faut éviter une exposition marquée après un traitement par chimiothérapie. La vie au grand air, notamment en vacances, n est nullement déconseillée. Contrairement à de nombreuses chimiothérapies, les médicaments d hormonothérapie sont vendus dans les officines de ville L hormonothérapie est un traitement prescrit sur le long terme, qui se présente soit sous forme injectable pour les agonistes de la LH-RH, soit sous forme de comprimés, pour le tamoxifène et les antiaromatases. Leur administration ne nécessitant pas, comme la chimiothérapie, un contexte hospitalier, les médicaments de l hormonothérapie sont disponibles dans toutes les officines de ville. On peut mener une vie normale sous hormonothérapie La plupart du temps, l hormonothérapie va durer 5 ans. Mis à part les effets indésirables décrits, plus ou moins importants en fonction de chaque femme, il est tout à fait possible de mener une vie normale avec ce traitement. Notamment, à l arrêt du traitement, les femmes ne voient généralement pas de différence, ce qui plaide pour une bonne tolérance de celui-ci. 19

20 Réalisé grâce au soutien d AstraZeneca Oncologie DENV /09

2 Les traitements. Les traitements médicamenteux du cancer du sein. Informations-clés

2 Les traitements. Les traitements médicamenteux du cancer du sein. Informations-clés Les traitements médicamenteux du cancer du sein Ce document présente les différents traitements médicamenteux du cancer du sein. Il a pour but d aider les patientes et leurs proches à mieux comprendre:

Plus en détail

Hormonothérapie des cancers du sein. Prise en charge pratique basée sur l efficacité attendue et les effets secondaires. (M.NAMER)

Hormonothérapie des cancers du sein. Prise en charge pratique basée sur l efficacité attendue et les effets secondaires. (M.NAMER) Hormonothérapie des cancers du sein. Prise en charge pratique basée sur l efficacité attendue et les effets secondaires. (M.NAMER) L hormonothérapie est un des 2 traitements systémiques des cancers du

Plus en détail

CANCERS : TRAITEMENTS SYSTEMIQUES. Pierre KERBRAT

CANCERS : TRAITEMENTS SYSTEMIQUES. Pierre KERBRAT CANCERS : TRAITEMENTS SYSTEMIQUES Pierre KERBRAT CANCERS : TRAITEMENTS SYSTEMIQUES CIBLES METHODES - ADN chimiothérapie - Récepteurs hormonaux hormonothérapie - Voies d'activation thérapies ciblées Processus

Plus en détail

Le rôle du généraliste dans le suivi du cancer du sein. Pr. Yves Aubard

Le rôle du généraliste dans le suivi du cancer du sein. Pr. Yves Aubard Le rôle du généraliste dans le suivi du cancer du sein Pr. Yves Aubard Les objectifs généraux de la surveillance Dépistage D un rechute locale ou régionale D un cancer du sein controlatéral D une métastase

Plus en détail

- Effets secondaires des traitements - Métastases - Second cancer après cancer du sein - Qualité de vie BENEFICES ET MODALITES DE SURVEILLANCE

- Effets secondaires des traitements - Métastases - Second cancer après cancer du sein - Qualité de vie BENEFICES ET MODALITES DE SURVEILLANCE SURVEILLANCE DU CANCER DU SEIN TRAITE ( VIVIANE FEILLEL) SURVEILLANCE LOCOREGIONALE - Séquelles post-thérapeutiques - Récidive homolatérale - Cancer du sein controlatéral SURVEILLANCE GENERALE - Effets

Plus en détail

Les traitements des cancers du sein - Chimiothérapie

Les traitements des cancers du sein - Chimiothérapie Coalition européenne contre le cancer du sein Document extrait du site Version imprimable Les traitements des cancers du sein - Chimiothérapie Oeuvre collective de la FNCLCC Extrait de Comprendre le cancer

Plus en détail

Surveillance. Éléments de la surveillance. Principe : alternance. Examen d imagerie. Examen clinique. Le suivi post thérapeutique en ville

Surveillance. Éléments de la surveillance. Principe : alternance. Examen d imagerie. Examen clinique. Le suivi post thérapeutique en ville Le suivi post thérapeutique en ville Surveillance Docteur Elisabeth LUPORSI Centre Alexis Vautrin-CHU 25 mai 2012 Strasbourg CNGOF Quelle indications? Quel rythme? Que surveiller? Quand changer l hormonothérapie?

Plus en détail

Contraception. Les recommandations HAS

Contraception. Les recommandations HAS Contraception Les recommandations HAS Recommandations HAS Recommandations pour la pratique clinique : stratégies de choix des méthodes contraceptives chez la femme. ANAES, 7 décembre 2004 Laisser les personnes

Plus en détail

Recommandations de prise en charge mammaire des femmes porteuses d une mutation BRCA1 ou BRCA2

Recommandations de prise en charge mammaire des femmes porteuses d une mutation BRCA1 ou BRCA2 Recommandations de prise en charge mammaire des femmes porteuses d une mutation BRCA1 ou BRCA2 AUTOEXAMEN MAMMAIRE non préconisé si demande de la patiente : se rapprocher du gynécologue pour apprentissage

Plus en détail

Pascale This Isabelle Grosdemouge CONTRACEPTION APRES CANCER DU SEIN. sept 2009 1

Pascale This Isabelle Grosdemouge CONTRACEPTION APRES CANCER DU SEIN. sept 2009 1 Pascale This Isabelle Grosdemouge CONTRACEPTION APRES CANCER DU SEIN sept 2009 1 La fonction ovarienne après cancer du sein Est très variable en fonction du traitement de la carence estrogènique profonde

Plus en détail

CANCER DU SEIN CHEZ LES FEMMES ÂGÉES

CANCER DU SEIN CHEZ LES FEMMES ÂGÉES CANCER DU SEIN CHEZ LES FEMMES ÂGÉES PARTICULARITÉS ÉPIDÉMIOLOGIQUES 40 000 nouveaux cas/an en France, 11 000 décès 45% des femmes atteintes ont plus de 65 ans La fréquence s accroît avec l âge, aux USA:

Plus en détail

Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Janvier 2013

Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Janvier 2013 Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Janvier 2013 Introduction Les grandes lignes des recommandations ABC 1 et les «ESMO Clinical Practice Guidelines for diagnosis, treatment

Plus en détail

CANCER DU SEIN DE LA FEMME AGEE : QUELS TRAITEMENTS? A.BARKAT Clin gyn obs. CHU Constantine 7ème Congrès de la SAERM ALGER 14-15/03/09

CANCER DU SEIN DE LA FEMME AGEE : QUELS TRAITEMENTS? A.BARKAT Clin gyn obs. CHU Constantine 7ème Congrès de la SAERM ALGER 14-15/03/09 CANCER DU SEIN DE LA FEMME AGEE : QUELS TRAITEMENTS? A.BARKAT Clin gyn obs. CHU Constantine 7ème Congrès de la SAERM ALGER 14-15/03/09 INTRODUCTION 1 er cancer féminin avec l age age moyen: 48 ans expérience

Plus en détail

Questions / Réponses. Vous et votre Traitement Hormonal de la Ménopause. Juillet 2006 LA MENOPAUSE

Questions / Réponses. Vous et votre Traitement Hormonal de la Ménopause. Juillet 2006 LA MENOPAUSE REPUBLIQUE FRANÇAISE Juillet 2006 Questions / Réponses Vous et votre Traitement Hormonal de la Ménopause LA MENOPAUSE 1. Qu'est-ce que la ménopause? 2. Comment la ménopause m'affecte-t-elle? 3. Quels sont

Plus en détail

1. Cancérogénèse et anatomopathologie. 1.1. Cancérogénèse. 1.2. Anatomie-Pathologique

1. Cancérogénèse et anatomopathologie. 1.1. Cancérogénèse. 1.2. Anatomie-Pathologique Diagnostiquer une tumeur du sein : argumenter l'attitude thérapeutique et justifier le suivi du patient Professeur X Pivot, Professeur M Marty, Docteur M Espié CHU de Besançon, Hôpital Saint Louis-Paris

Plus en détail

OBSERVANCE DU TRAITEMENT HORMONAL DANS LE CANCER DU SEIN CHEZ LA PERSONNE ÂGEE

OBSERVANCE DU TRAITEMENT HORMONAL DANS LE CANCER DU SEIN CHEZ LA PERSONNE ÂGEE OBSERVANCE DU TRAITEMENT HORMONAL DANS LE CANCER DU SEIN CHEZ LA PERSONNE ÂGEE 1 Elianne DUBOIS IDE CENTRE G F LECLERC DIJON SOFOG TOULOUSE 9 octobre 2015 LA PERSONNE ÂGÉE En France, la population âgée

Plus en détail

Ce document est diffusé par les laboratoires commercialisant des médicaments à base d Isotrétinoïne, sous l autorité de l ANSM.

Ce document est diffusé par les laboratoires commercialisant des médicaments à base d Isotrétinoïne, sous l autorité de l ANSM. Ce document est diffusé par les laboratoires commercialisant des médicaments à base d Isotrétinoïne, sous l autorité de l ANSM. Retrouvez dans ce rabat : votre suivi biologique NSM. 14/09/2015 15:44 Ce

Plus en détail

Santé de la femme L insémination artificielle avec don de sperme Santé de la femme DÉPARTEMENT D'OBSTETRIQUE, GYNÉCOLOGIE ET RÉPRODUCTION Ref. 123 / 2009 Service de Médecine de la Reproduction Servicio

Plus en détail

Grossesse, Poids et Nutrition

Grossesse, Poids et Nutrition Service de Gynécologie Obstétrique et service de Nutrition Hôpital de la Pitié-Salpêtrière Grossesse, Poids et Nutrition Si vous avez un problème de poids, voici des conseils pour la préparation et le

Plus en détail

Les tumeurs osseuses

Les tumeurs osseuses Janvier 2014 Fiche tumeur Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Les tumeurs osseuses LE SARCOME D EWING Auteurs L OSTEOSARCOME Dr Perrine MAREC-BERARD Tous droits réservés. Reproduction interdite.

Plus en détail

Quoi de neuf en. hormonothérapie? Le cancer du sein. Le cas de madame Sansrépit Inquiète. Dans cet article : Par Ginette Martin, M.D.

Quoi de neuf en. hormonothérapie? Le cancer du sein. Le cas de madame Sansrépit Inquiète. Dans cet article : Par Ginette Martin, M.D. Le cancer du sein Quoi de neuf en hormonothérapie? Dans cet article : 1. Les facteurs de risque du cancer du sein 2. Le tamoxifène 3. Les inhibiteurs de l aromatase Par Ginette Martin, M.D., FRCSC Le cas

Plus en détail

Informations générales sur le traitement hormonal substitutif de la ménopause

Informations générales sur le traitement hormonal substitutif de la ménopause REPUBLIQUE FRANÇAISE Juillet 2006 Questions / Réponses Informations générales sur le traitement hormonal substitutif de la ménopause La ménopause 1. Qu'est-ce que la ménopause? 2. Comment la ménopause

Plus en détail

Cancer du sein : bénéfices de la radiothérapie per-opératoire

Cancer du sein : bénéfices de la radiothérapie per-opératoire Cancer du sein : bénéfices de la radiothérapie per-opératoire Ramona ITTI, physicienne médicale Service de Cancérologie - Radiothérapie hôpital St. Louis Les Matinées de l Innovation, 27 septembre 2013

Plus en détail

Chaque année, près de 49 000 cas de cancers du sein sont détectés et 11 900 femmes

Chaque année, près de 49 000 cas de cancers du sein sont détectés et 11 900 femmes AIDE À LA PRATIQUE Cancer du sein Quelles modalités de dépistage, pour quelles femmes? Chaque année, près de 49 000 cas de cancers du sein sont détectés et 11 900 femmes décèdent des suites de cette maladie.

Plus en détail

Cancer de l'endomètre : Modalités de surveillance Recours au traitement hormonal Sexualité. Pascale This

Cancer de l'endomètre : Modalités de surveillance Recours au traitement hormonal Sexualité. Pascale This Cancer de l'endomètre : Modalités de surveillance Recours au traitement hormonal Sexualité Pascale This 1. Surveillance Surveillance après cancer de l'endomètre Impact de la surveillance sur l'histoire

Plus en détail

L arthrose, ses maux si on en parlait!

L arthrose, ses maux si on en parlait! REF 27912016 INFORMER UPSA BROCH ARTHROSE V2 08-12.indd 2 30/08/12 11:48 Qu est-ce que l arthrose? L arthrose est une maladie courante des articulations dont la fréquence augmente avec l âge. C est une

Plus en détail

Pratique du traitement hormonal dans le cancer de la prostate en France en 2012

Pratique du traitement hormonal dans le cancer de la prostate en France en 2012 Pratique du traitement hormonal dans le cancer de la prostate en France en 2012 Enquête AFU Ferring Coordinateur Pr Laurent Salomon L Association Française d Urologie (AFU) en partenariat avec les Laboratoires

Plus en détail

Cancer Du Sein Cancer Du Sein

Cancer Du Sein Cancer Du Sein Cancer Du Sein Canal normcanal normal Le cancer est une maladie de la cellule. Il arrive parfois qu une cellule se multiplie de manière incontrôlée pour former une masse appelée «tumeur». Si une tumeur

Plus en détail

HORMONOTHÉRAPIE ET CANCER DU SEIN. Dr Didier Jallut, médecin FMH en oncologie médicale / 6 mars

HORMONOTHÉRAPIE ET CANCER DU SEIN. Dr Didier Jallut, médecin FMH en oncologie médicale / 6 mars HORMONOTHÉRAPIE ET CANCER DU SEIN MIDI DE PEPINET LVC JEUDI 6 MARS 2014 Dr Didier Jallut, médecin FMH en oncologie médicale / 6 mars 2014 1 o Hormonothérapie du cancer du sein o Historique o Comment lutter

Plus en détail

EPU.B. Contraception de l adolescente et de la femme de plus de 40 ans

EPU.B. Contraception de l adolescente et de la femme de plus de 40 ans EPU.B Contraception de l adolescente et de la femme de plus de 40 ans Contraception de l adolescente - Age moyen des premiers rapports : 15 16 ans - 20 % des adolescentes ont déjà eu des rapports avant

Plus en détail

1. Recommandations de l AFSSAPS

1. Recommandations de l AFSSAPS E08-1 E08 Hypolipémiants Depuis une dizaine d années de nombreux résultats se sont accumulés pour prouver l intérêt de l abaissement du LDL-cholestérol en prévention primaire et secondaire des évènements

Plus en détail

Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM. Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège

Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM. Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège Principes généraux Importance du diagnostic d un cancer au stade

Plus en détail

Recommandations régionales Prise en charge des cancers du sein non métastatiques

Recommandations régionales Prise en charge des cancers du sein non métastatiques Recommandations régionales Prise en charge des cancers du sein non métastatiques - juin 2005 - CARCINOMES INTRA-CANALAIRES Diagnostic Dépistage (le plus souvent examen clinique normal ; parfois tumeur,

Plus en détail

Une contraception, oui, mais laquelle?

Une contraception, oui, mais laquelle? Une contraception, oui, mais laquelle? Tous concernés! De quoi s agit-il? Depuis la légalisation de la pilule en 1967, les scientifiques ont rusé d'imagination pour nous offrir des solutions contraceptives

Plus en détail

Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP

Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP Actualisation avril 2011 Afin d aider les femmes et leur chirurgiens dans cette discussion, l Afssaps met à disposition un guide d aide

Plus en détail

MISES EN GARDE ET PRECAUTIONS PARTICULIERES D'EMPLOI

MISES EN GARDE ET PRECAUTIONS PARTICULIERES D'EMPLOI 1 MISES EN ARDE ET PRECAUTIONS PARTICULIERES D'EMPLOI Mises en garde Ce médicament est TERATOENE. Une contraception efficace est obligatoire chez les femmes en âge de procréer. Ce médicament est soumis

Plus en détail

L HORMONOTHERAPIE DES CANCERS

L HORMONOTHERAPIE DES CANCERS hormonothérapie permet des survies prolongées, mais les tumeurs ant hétérogènes, elles finissent par échapper à un moment ou à un tre à ce traitement L HORMONOTHERAPIE DES CANCERS Cela concerne les tumeurs

Plus en détail

Vous accueille et vous informe

Vous accueille et vous informe L équipe de soins Vous accueille et vous informe Endocrinologie, Maladies Osseuses, Génétique et Gynécologie Médicale Professeur Jean-Pierre Salles, Responsable d Equipe Médicale Professeur Maïthé Tauber

Plus en détail

Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires.

Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires. Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires. Environ 300 hommes par an sont diagnostiqués comme ayant un cancer du sein. L'âge moyen

Plus en détail

Cancer de la thyroïde de type papillaire et vésiculaire : Le traitement par iode 131

Cancer de la thyroïde de type papillaire et vésiculaire : Le traitement par iode 131 INFORMATION DU PATIENT Le Centre Henri-Becquerel est le Centre de Lutte Contre le Cancer de Haute-Normandie, spécialisé dans le dépistage, le diagnostic, les soins en cancérologie, ainsi que dans la recherche

Plus en détail

Enseignement de la sénologie. M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis

Enseignement de la sénologie. M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Enseignement de la sénologie M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Un constat En France pendant les études médicales environ 3 heures sont consacrées au cancer du sein et quasiment aucune

Plus en détail

Élaboré dans le cadre de la

Élaboré dans le cadre de la Traitements et soins Cancer du sein C O L L E C T I O N Recommandations Outil d aide à la décision Consensus d experts à partir de recommandations internationales Focus sur les indications de la radiothérapie

Plus en détail

Collège national des gynécologues et obstétriciens. gynécologie. Le corps féminin à tous les âges de la vie

Collège national des gynécologues et obstétriciens. gynécologie. Le corps féminin à tous les âges de la vie Collège national des gynécologues et obstétriciens Sous la direction du Pr Jacques Lansac Coordonné par le Dr Nicolas EVRARD En partenariat avec le site LE GRAND LIVRE de la gynécologie Le corps féminin

Plus en détail

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer Information importante pour les personnes atteintes d un cancer du poumon non à petites cellules de stade avancé Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic

Plus en détail

CANCER DU SEIN QUELLES MODALITÉS DE DÉPISTAGE, POUR QUELLES FEMMES?

CANCER DU SEIN QUELLES MODALITÉS DE DÉPISTAGE, POUR QUELLES FEMMES? CANCER DU SEIN QUELLES MODALITÉS DE DÉPISTAGE, POUR QUELLES FEMMES? Chaque année, près de 49 000 cas de cancer du sein sont détectés et 11 900 femmes décèdent des suites de cette maladie. Pourtant, détecté

Plus en détail

CANCER DE PROSTATE DISSEMINE ou METASTATIQUE. Référentiel RCP ONCO-UROLOGIE DE BASSE-NORMANDIE

CANCER DE PROSTATE DISSEMINE ou METASTATIQUE. Référentiel RCP ONCO-UROLOGIE DE BASSE-NORMANDIE CANCER DE PROSTATE DISSEMINE ou METASTATIQUE Référentiel RCP ONCO-UROLOGIE DE BASSE-NORMANDIE La mise à jour à jour a été effectuée à partir des recommandations 2010 en onco-urologie (AFU, EAU, ESMO, INCA),

Plus en détail

CANCER DU SEIN Epidémiologie, Facteurs de risque et objec?fs des traitements. FMC Cancer du sein CNGOF Dr Boiffard Florence 21.11.

CANCER DU SEIN Epidémiologie, Facteurs de risque et objec?fs des traitements. FMC Cancer du sein CNGOF Dr Boiffard Florence 21.11. CANCER DU SEIN Epidémiologie, Facteurs de risque et objec?fs des traitements FMC Cancer du sein CNGOF Dr Boiffard Florence 21.11.13 Épidémiologie (Etat des lieux, INCA 2013) Le cancer du sein fait partie

Plus en détail

Traitements hormonaux substitutifs de la ménopause

Traitements hormonaux substitutifs de la ménopause POINT PRESSE DOSSIER DE PRESSE Mercredi 12 mai à 9h45 Anaes 2, avenue du Stade de France 93218 Saint-Denis La Plaine cedex Traitements hormonaux substitutifs de la ménopause Contacts presse Anaes : Virginie

Plus en détail

Contraception après 40 ans

Contraception après 40 ans Contraception après 40 ans Stratégies de choix des méthodes contraceptives chez la femme. Recommandations pour la pratique clinique Décembre 2004. ANAES/AFSSAPS Un vaste choix contraceptif Contraception

Plus en détail

Le parcours sein DR VÉRONIQUE LORGIS DR ISABELLE DESMOULINS

Le parcours sein DR VÉRONIQUE LORGIS DR ISABELLE DESMOULINS Le parcours sein DR VÉRONIQUE LORGIS DR ISABELLE DESMOULINS La première consultation Patiente adressée par le médecin traitant Par le radiologue Venue d elle-même Adressée par un service Par le chirurgien

Plus en détail

Réseau Onco Poitou-Charentes Mise à jour du référentiel régional des tumeurs de l endomètre (Décembre 2013) ******* ******* Sous la conduite de :

Réseau Onco Poitou-Charentes Mise à jour du référentiel régional des tumeurs de l endomètre (Décembre 2013) ******* ******* Sous la conduite de : 1 Les référentiels de bonnes pratiques cliniques des tumeurs de l endomètre. Version 2013 Sous la conduite de : Cédric NADEAU Service de Gynécologie - Obstétrique - CHU de Poitiers & Yannick THIROUARD

Plus en détail

C L I N I Q U E S A I N T - J E A N

C L I N I Q U E S A I N T - J E A N C L I N I Q U E S A I N T - J E A N LIVRET D INFORMATION DES PATIENTES ENTRANT POUR UNE INTERRUPTION VOLONTAIRE DE GROSSESSE (IVG) Clinique Saint-Jean Avenue Georges Bizet 83000 TOULON Tél : 0 826 00 44

Plus en détail

Avis 18 septembre 2013

Avis 18 septembre 2013 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 18 septembre 2013 MEGACE 160 mg, comprimé B/30 (CIP : 336 047-2) Laboratoire SWEDISH ORPHAN BIOVITRUM DCI Code ATC (2011) Motif de l examen Liste concernée Indication

Plus en détail

Traitement chirurgical des cancers du sein. Jean-Christophe MACHIAVELLO Centre Antoine Lacassagne

Traitement chirurgical des cancers du sein. Jean-Christophe MACHIAVELLO Centre Antoine Lacassagne Traitement chirurgical des cancers du sein Jean-Christophe MACHIAVELLO Centre Antoine Lacassagne 2008 1 I- GENERALITES Fréquence : 1 femme sur 11 En France 33 000 nouveaux cas par an Le cancer le plus

Plus en détail

Traitements hormonaux en gynécologie. Dr MC Laurent - DOGMR

Traitements hormonaux en gynécologie. Dr MC Laurent - DOGMR Traitements hormonaux en gynécologie Dr MC Laurent - DOGMR Quelles hormones? Effets biologiques des hormones naturelles Voies d administration Utilisation en clinique Contraception Traitements de pathologie

Plus en détail

ONCOLOGIE - HEMATOLOGIE LE CANCER DU SEIN

ONCOLOGIE - HEMATOLOGIE LE CANCER DU SEIN ONCOLOGIE - HEMATOLOGIE LE CANCER DU SEIN Cancer le plus fréquent chez la femme. Incidence : 25 000 nouveaux cas par an en France. L'incidence augmente en parallèle avec le recul de la mortalité. I - FACTEURS

Plus en détail

Hyperplasie Congénitale des. Glandes Surrénales. Livret N 6

Hyperplasie Congénitale des. Glandes Surrénales. Livret N 6 Hyperplasie Congénitale des Glandes Surrénales Livret N 6 Guide d accompagnement du Patient Brochure : lecture moyenne 23/04/2009 1 Hyperplasie Congénitale des Glandes Surrénales Livret N 6 Cette brochure

Plus en détail

Les conférences de consensus: comparaison, synthèse. Saint-Gallen Nice-Saint-Paul NCCN

Les conférences de consensus: comparaison, synthèse. Saint-Gallen Nice-Saint-Paul NCCN Les conférences de consensus: comparaison, synthèse Saint-Gallen Nice-Saint-Paul NCCN C Cuvier, Journées de sénologie interactive 2011 Nice-Saint-Paul; 4 ème édition Saint-Gallen; 12 ème conférence NCCN

Plus en détail

Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie

Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie Le moment des examens est une période de doute et d espoir : «on me fait tant d examens car il y a un espoir qu il n y ait rien». Le rôle

Plus en détail

Docteur Brigitte Seradour

Docteur Brigitte Seradour Dépistage du cancer du sein Docteur Brigitte Seradour Pourquoi dépister le cancer du sein? (Selon 10 principes OMS) Il s agit d une maladie grave, fréquente, détectable (phase latente) L examen de dépistage

Plus en détail

Le cancer du sein Nous pouvons le vaincre!

Le cancer du sein Nous pouvons le vaincre! Le cancer du sein Nous pouvons le vaincre! La Clinique du sein du CHPLT Pour vous et pour votre famille Centre Hospitalier Peltzer - La Tourelle de Verviers Le cancer du sein : nous pouvons le vaincre!

Plus en détail

Brochure d information

Brochure d information Brochure d information La Néoplasie Endocrinienne Multiple de type 1 1 Question 1 : qu est-ce que la néoplasie endocrinienne multiple de type 1? Pour répondre à cette question, il faut d abord connaître

Plus en détail

Mme R est une patiente de 52 ans.

Mme R est une patiente de 52 ans. CAS CLINIQUE N 3 Mme R est une patiente de 52 ans. Atcd chir: Hystérectomie totale Atcd med:hta 3 enfants, ménopausée à 48 ans, sans THS Palpation par son médecin traitant d une induration QSI sein droit

Plus en détail

THÈME 1 PROGRAMME 2015. Assistez en direct ou en podcast à une visioconférence sur la pathologie mammaire sur www.senologie.tv

THÈME 1 PROGRAMME 2015. Assistez en direct ou en podcast à une visioconférence sur la pathologie mammaire sur www.senologie.tv THÈME 1 PROGRAMME 2015 Assistez en direct ou en podcast à une visioconférence sur la pathologie mammaire sur www.senologie.tv MERCREDI 09 Septembre 2015 À partir de 13h00 Bilan d imagerie pré opératoire

Plus en détail

Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP

Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP Dans son point d information du 28 septembre 2010, l Afssaps a recommandé que les femmes porteuses d implants mammaires PIP concernés par

Plus en détail

CANCERS DU SEIN. Dr PERNAUT, Dr DUQUESNOY 21 Janvier 2015 EPU-B

CANCERS DU SEIN. Dr PERNAUT, Dr DUQUESNOY 21 Janvier 2015 EPU-B CANCERS DU SEIN Dr PERNAUT, Dr DUQUESNOY 21 Janvier 2015 EPU-B Dépistage 1 Patiente de 43 ans Pas d ATCD familiaux ni personnels 3 enfants, allaitement maternel Contraception par stérilet au Levonorgestrel

Plus en détail

Nodule thyroïdien sans hyperthyroïdie. Quel est mon parcours de soins?

Nodule thyroïdien sans hyperthyroïdie. Quel est mon parcours de soins? Nodule thyroïdien sans hyperthyroïdie Quel est mon parcours de soins? Nodule thyroïdien sans hyperthyroïdie Votre médecin peut adapter et compléter ces informations en fonction de votre situation personnelle.

Plus en détail

Activité 7 : Des méthodes contraceptives, permettent de choisir le moment d avoir ou non un enfant.

Activité 7 : Des méthodes contraceptives, permettent de choisir le moment d avoir ou non un enfant. Activité 7 : Des méthodes contraceptives, permettent de choisir le moment d avoir ou non un enfant. La contraception représente l ensemble des méthodes ayant pour but d empêcher une grossesse en cas de

Plus en détail

La prise en charge du cancer de l endomètre

La prise en charge du cancer de l endomètre GUIDE PATIENT AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge du cancer de l endomètre Juillet 2011-1 - Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide, afin de vous informer sur le cancer

Plus en détail

Prise en charge multimodale du cancer du sein modèle du traitement ciblé

Prise en charge multimodale du cancer du sein modèle du traitement ciblé Prise en charge multimodale du cancer du sein modèle du traitement ciblé M. Berlière Clinique du Sein Centre du Cancer Cliniques Universitaires St Luc Quand la cible n est pas seulement la tumeur mais

Plus en détail

Dépistage du cancer du sein en France : identification des femmes à haut risque et modalités de dépistage

Dépistage du cancer du sein en France : identification des femmes à haut risque et modalités de dépistage Dépistage du cancer du sein en France : identification des femmes à haut risque et modalités de dépistage Séminaire Dépistage organisé des cancers 23 juin 2014 Dr Olivier Scemama Adjoint au chef du service

Plus en détail

Arbre 1 Diagnostic d un CCIS infraclinique

Arbre 1 Diagnostic d un CCIS infraclinique Arbre 1 Diagnostic d un CCIS infraclinique Anomalie infraclinique à la mammographie Mammographie de bonne qualité? Nouvelle mammographie s Incidences complémentaires Agrandissements si micro-calcifications

Plus en détail

Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet

Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet Octobre 2014 Médecine «génomique» personnalisée La médecine «génomique» personnalisée repose sur l identification de sous-groupes de

Plus en détail

Les Guides Visuels du Patient Le traitement hormonal du cancer de la prostate

Les Guides Visuels du Patient Le traitement hormonal du cancer de la prostate Les Guides Visuels du Patient Le traitement hormonal du cancer de la prostate Avec le soutien de Les Guides Visuels du Patient sont une publication ViVio ViVio sprl Rue Rodenbach, 70 1190 Bruxelles Tél.:

Plus en détail

Angiœdème héréditaire (AOH)

Angiœdème héréditaire (AOH) Ministère de la Santé de la Jeunesse et des Sports Direction Générale de la Santé Informations et conseils Angiœdème héréditaire (AOH) Lisez attentivement ce document et conservez-le soigneusement avec

Plus en détail

Chirurgie du Cancer du sein chez la femme agée Unité de chirurgie du sein Clinique Sainte-Elisabeth NAMUR

Chirurgie du Cancer du sein chez la femme agée Unité de chirurgie du sein Clinique Sainte-Elisabeth NAMUR Chirurgie du Cancer du sein chez la femme agée Unité de chirurgie du sein Clinique Sainte-Elisabeth NAMUR Dr Emmanuel Bollue - Dr Pierre Marchettini Introduction 1)Validation du traitement conservateur

Plus en détail

Livret des nouveaux anticoagulants oraux. Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation

Livret des nouveaux anticoagulants oraux. Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation Livret des nouveaux anticoagulants oraux Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation DONNÉES DU PATIENT Nom Adresse Tél MÉDECIN TRAITANT Nom Adresse Tél SPÉCIALISTE Nom Hôpital Tél MÉDICAMENT

Plus en détail

Mon médecin m annonce que j ai un diabète gestationnel : que faire?

Mon médecin m annonce que j ai un diabète gestationnel : que faire? Lilly Diabète Pour vous, jour après jour. Lilly Diabète Pour vous, jour après jour. Lilly propose et développe des traitements innovants pour la prise en charge du diabète et de ses complications. INVENTIV

Plus en détail

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer du sein

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer du sein G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge du cancer du sein Juin 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer sur

Plus en détail

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE DIAGNOSTIC DES RECIDIVES LOCOREGIONALES GENERALITES VIVIANE FEILLEL INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE OBJECTIFS DE LA SURVEILLANCE Evaluation des séquelles post-thérapeutiques Diagnostic précoce des récidives

Plus en détail

Le Cancer du Sein : Peut-on Agir Sur Son Destin? Dr Welter Centre Hospitalier Régional Metz Thionville 08 Avril 2014

Le Cancer du Sein : Peut-on Agir Sur Son Destin? Dr Welter Centre Hospitalier Régional Metz Thionville 08 Avril 2014 Le Cancer du Sein : Peut-on Agir Sur Son Destin? Dr Welter Centre Hospitalier Régional Metz Thionville 08 Avril 2014 Introduction Le cancer du sein est une maladie multifactorielle La susceptibilité génétique

Plus en détail

Collège de Gynécologie CVL

Collège de Gynécologie CVL Impact des traitements anticancéreux sur la fertilité Chez la femme adulte Dr E. VIEL CCA Hôpital de Jour de Cancérologie CHU de Tours Le 05 avril 2013 à Orléans 1 Ce que dit l INCa Il existe peu données

Plus en détail

Objectif 8 : Réduire les risques de séquelles et de second cancer

Objectif 8 : Réduire les risques de séquelles et de second cancer Objectif 8 : Réduire les risques de séquelles et de second cancer Les progrès réalisés dans le diagnostic et les traitements ont permis d accroître les chances de guérison pour nombre de cancers. Ils n

Plus en détail

CHIRURGIE DANS LES CANCERS DU SEIN

CHIRURGIE DANS LES CANCERS DU SEIN CHIRURGIE DANS LES CANCERS DU SEIN FORMATION IDE ONCOLOGIE-HÉMATOLOGIE «Connaissance de la maladie cancéreuse» T. de Lapparent, unité de pathologie mammaire, CHBM PLAN Définitions Place de la chirurgie

Plus en détail

Fiche Info-Patient VASECTOMIE CONTRACEPTIVE. Pourquoi cette intervention? Existe-t-il d autres possibilités? Préparation à l'intervention

Fiche Info-Patient VASECTOMIE CONTRACEPTIVE. Pourquoi cette intervention? Existe-t-il d autres possibilités? Préparation à l'intervention Fiche Info-Patient Dernière mise à jour : mai 2012 VASECTOMIE CONTRACEPTIVE Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie, est destinée aux patients ainsi qu aux usagers du

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 14 janvier 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 14 janvier 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 14 janvier 2004 COSMEGEN 0,5 mg, poudre pour solution injectable Boîte de 1 flacon Laboratoires MERCK SCHARP & DOHME-CHIBRET dactinomycine

Plus en détail

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) Informations pour les adolescentes

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) Informations pour les adolescentes Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) Informations pour les adolescentes Qu est-ce que le SOPK? Quel objectif? Cette brochure vous informe sur les signes, les causes et le traitement du syndrome

Plus en détail

Cancer du sein chez les femmes âgées. Docteur André MATHIEU Réseau Onco-LR

Cancer du sein chez les femmes âgées. Docteur André MATHIEU Réseau Onco-LR Cancer du sein chez les femmes âgées Docteur André MATHIEU Réseau Onco-LR NARBONNE Données du problème Le cancer du sein chez la femme agée est un problème de santé publique 50 % des cancers à un stade

Plus en détail

CANCER DU SEIN DE LA FEMME AGEE. V Jestin-Le Tallec CHU de Brest. oncologie Consultation d oncogériatrie Le 18/05/2010

CANCER DU SEIN DE LA FEMME AGEE. V Jestin-Le Tallec CHU de Brest. oncologie Consultation d oncogériatrie Le 18/05/2010 CANCER DU SEIN DE LA FEMME AGEE Stratégies thérapeutiques V Jestin-Le Tallec CHU de Brest. oncologie Consultation d oncogériatrie Le 18/05/2010 CANCER DU SEIN : GENERALITES Premier cancer de la femme >

Plus en détail

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur... les règles.... sans jamais oser le demander.

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur... les règles.... sans jamais oser le demander. Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur... les règles... sans jamais oser le demander. Sommaire Les organes génitaux féminins 4 Le cycle menstruel 6 Les caractéristiques des règles 8 Les modifications

Plus en détail

Le cancer du sein. Causes. Symptômes. Diagnostic. Traitement. Pronostic. (Carcinome mammaire) Une information de la Ligue suisse contre le cancer

Le cancer du sein. Causes. Symptômes. Diagnostic. Traitement. Pronostic. (Carcinome mammaire) Une information de la Ligue suisse contre le cancer Le cancer du sein (Carcinome mammaire) Causes Symptômes Diagnostic Traitement Pronostic Une information de la Ligue suisse contre le cancer Le cancer du sein Le cancer du sein est une tumeur maligne qui

Plus en détail

Moi ou mon enfant sous cortisone

Moi ou mon enfant sous cortisone Moi ou mon enfant sous cortisone Quelles conséquences? Isabelle Koné-Paut Pédiatrie Générale, Rhumatologie CHU de Bicêtre 94270 Le Kremlin-Bicêtre La cortisone, une hormone H H Organe 1 Organe 2 H Sang

Plus en détail

l insémination avec sperme de conjoint Les différentes phases de a s s i s t a n c e m é d i c a l e à l a p r o c r é a t i o n

l insémination avec sperme de conjoint Les différentes phases de a s s i s t a n c e m é d i c a l e à l a p r o c r é a t i o n D O S S I E R G U I D E a s s i s t a n c e m é d i c a l e à l a p r o c r é a t i o n l insémination avec sperme de conjoint Les différentes phases de Les différentes phases de l insémination avec sperme

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 31 mai 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 31 mai 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 31 mai 2006 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée limitée conformément au décret du 27 octobre 1999 (JO du 30 octobre 1999) et à l arrêté du 15 décembre

Plus en détail

CANCER DU SEIN : UN GUIDE POUR LES PATIENTES

CANCER DU SEIN : UN GUIDE POUR LES PATIENTES CANCER DU SEIN : UN GUIDE POUR LES PATIENTES INFORMATION BASÉE SUR LES RECOMMANDATIONS DE L ESMO Ce guide pour les patientes a été préparé par Reliable Cancer Therapies (RCT) comme un service aux patientes,

Plus en détail

Cancer inflammatoire du sein Traitement, survie et récurrences

Cancer inflammatoire du sein Traitement, survie et récurrences inflammatoire du sein Traitement, survie et récurrences Huguette Nguele Meke Introduction Le cancer du sein est une maladie gave et fréquente qui touche une femme sur 11 au cours de sa vie et qui est diagnostiqué

Plus en détail

Sexualité après Cancer Uro-Génital chez l Homme

Sexualité après Cancer Uro-Génital chez l Homme Sexualité après Cancer Uro-Génital chez l Homme Thierry Roumeguère Cliniques Universitaires de Bruxelles Hôpital Erasme Belgique Lyon le 15 novembre 2009 Sexualité et Oncologie 40-100% troubles de la sexualité

Plus en détail

Lorsqu un couple ne peut concevoir après un an de

Lorsqu un couple ne peut concevoir après un an de La fertilisation in vitro Une méthode de plus en plus utilisée Camille Sylvestre, MD L infertilité touche environ 10 % des couples, et cette incidence a tendance à augmenter, car les femmes retardent l

Plus en détail

DOCUMENTS COMPLEMENTAIRES AUX REUNIONS PATIENTS

DOCUMENTS COMPLEMENTAIRES AUX REUNIONS PATIENTS DOCUMENTS COMPLEMENTAIRES AUX REUNIONS PATIENTS Octobre 2012 Décembre 2012 Avril 2013 Prostate Androgènes Anti-androgènes Professeur Pierre FOSSATI Mai 2013 Autres documentations sur le site de l Association

Plus en détail

I.6 PROCREATION (6 semaines)

I.6 PROCREATION (6 semaines) I.6 PROCREATION (6 semaines) Les mécanismes de la méiose et de la fécondation sont apparus au cours du temps en association avec des phénomènes physiologiques et comportementaux (reproduction sexuée et

Plus en détail