Responsable du département. Production / Infrastructures

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Responsable du département. Production / Infrastructures"

Transcription

1 Page 1 sur 9 Nom Fonction REDACTEUR VERIFICATEUR APPROBATEUR Matthieu WAYSMAN Directeur du système d information Directeur du personnel Direction générale Date 02/05/2016 Signature Sources : Répertoire des métiers de la fonction publique hospitalière Nomenclature RH du CIGREF juin 2011 Référentiel de compétences du SI ANAP 1. FONCTION Responsable du secteur production-infrastructure au sein de la Direction du Système d Information. Responsable du maintien en condition opérationnelle des infrastructures. Responsable du déploiement des évolutions et solutions pour l infrastructure. Responsable de l encadrement des projets techniques de son secteur. Mission de coordination de l assistance aux utilisateurs (incidents requêtes demandes). 2. MISSIONS PRINCIPALES Sous le pilotage du Directeur du Système d Information et du Directeur Technique, il contribue aux missions suivantes : Pilotage stratégique du SI Il est responsable de l ensemble du périmètre technique notamment : - Serveurs - Réseaux - Téléphonie - Radio - Postes de travail - Imprimantes Responsable du département :

2 Page 2 sur 9 - Adductions - Salles serveur et locaux de distribution - Et plus généralement de tout l aspect technique de l ensemble du SI Il participe à la définition du Schéma Directeur du système d information, aux mises à jour annuelles et à la réalisation du bilan annuel d activité. Il participe à la définition des évolutions nécessaires en fonction des sauts technologiques réglementaires ou de sécurité afin d assurer le maintien à niveau du système d information et de son infrastructure. Il est responsable de la mise en œuvre des objectifs de la direction en termes d infrastructure. Il assure le suivi des objectifs de la direction et propose des actions correctrices pour les atteindre. Il est responsable de l organisation des volets techniques des projets inscrits au schéma directeur. Il assure la coordination des actions techniques relatives à ces projets avec le Directeur Technique. Management opérationnel du SI Il contribue à l analyse des facteurs de risques et de succès pour la mise en œuvre des projets du système d information. Il participe à la réflexion pour la réalisation d études, d audits ou lors des réunions de coordination pour le recours à des spécialistes extérieurs à l établissement tant sur le plan fonctionnel, technique, organisationnel et sécurité. Il contribue à la gestion du changement lors du déploiement des projets du système d information. Il propose la désignation de référents par domaine d activité de son secteur de responsabilité. Il est responsable et organise à la demande du Directeur Technique la mise à niveau des environnements techniques nécessaires pour réaliser l ensemble des projets inscrits au Schéma Directeur. Il est responsable et organise à la demande du Responsable du Département Production Applications la mise à niveau des environnements techniques pour garantir une bonne continuité de services aux utilisateurs. Il est responsable et organise avec le Responsable du Département «Management opérationnel des projets» suite à la mise en œuvre de projets techniques le transfert des compétences sur les agents en charge de la production et réalise la documentation nécessaire et ses mises à jour. Il est responsable de l affectation des ressources nécessaires à l atteinte des objectifs transversaux ou de secteurs validées par le Directeur du Système d Information en collaboration avec les autres responsables de la DSI. Il élabore et tient à jour un catalogue de services avec les autres responsables de production de la DSI et assure la gestion des services relatifs à son entité. Il assure la mise à jour de la cartographie technique du SI. A la demande du Directeur du Système d Information, il peut être en charge de certains projets techniques ou d actions d évolution. Il s assure de la validation par le Directeur du Système d Information de toutes les actions majeures avant mises en œuvre. Il assure un reporting régulier du déroulement du projet auprès du Directeur du Système d Information ou en réunion de coordination. Responsable du département :

3 Page 3 sur 9 Il collabore avec les autres responsables (Responsable du Département Production Applications ou Chefs de projets ou référents de secteurs) à la mise en œuvre des tests applicatifs avant la mise en production d applicatifs. Il est responsable et organise le déploiement et la mise à jour de l ensemble de la téléphonie de l établissement. Il s assurera notamment de la cohérence technique et organisationnelle de l installation. Il participe aux réunions de coordination et d encadrement relatives au management des projets. Maintien en conditions opérationnelles Il assure l opérationnalité optimale de l infrastructure serveurs, réseaux, téléphonie, ordinateurs. Il supervise la production, la maintenance de matériels et de logiciels et toutes les procédures d exploitation qui doivent être exécutées sous son contrôle par des ressources internes ou externes à l établissement. Il définit et rédige l ensemble des procédures permettant de garantir le bon fonctionnement des infrastructures conformément aux recommandations afférentes aux domaines en charge. Il est plus particulièrement chargé de s assurer de l exhaustivité de la formalisation de l ensemble des procédures nécessaires à l exploitation technique du SI. Il pilote les actions de maintenance corrective, évolutive et/ou préventive du SI ainsi que les évolutions imposées par les éditeurs. Il réalise et analyse les performances des infrastructures et propose les améliorations lors de réunions stratégiques. Dans ce cadre, il effectue toutes les analyses nécessaires demandées par les autres responsables de la DSI. Il définit avec le Directeur du SI la politique de sécurité et d archivage des données et met en œuvre les actions inscrites aux différents plans d actions. Il est responsable du suivi des contrats de maintenance des environnements techniques et de leur évolution. Il s assure de la qualité des prestations et de leur efficience. Il réalise des bilans annuels avec les prestataires. Il assure un reporting écrit de ces suivis. Il coordonne la réalisation des traitements informatiques dans les meilleures conditions de qualité, de délai et de coût. Il assure un suivi des indicateurs validés par le Directeur du Système d Information relatifs à l exploitation technique (incidents, dégradation du fonctionnement, indisponibilité, enquête de satisfactions des utilisateurs...). Il organise la remontée d information vers l ensemble de l encadrement et des utilisateurs et les mesures correctives en cas de situation perturbée sur les infrastructures ou les réseaux. Il organise la supervision des environnements dans un objectif de réactivité maximale et en assure le contrôle qualité. Il effectue la planification de l activité et des ressources allouées pour assurer une continuité de service de qualité. Il collabore à la mise en œuvre des évolutions applicatives avec les autres responsables. Il organise avec les autres responsables de production l assistance aux utilisateurs. Il s assure de la continuité de service 24/24 7/7 entre l assistance utilisateur et l astreinte. Il est responsable du suivi des demandes d assistance des utilisateurs relatives aux infrastructures et est force de proposition pour améliorer le service rendu. Responsable du département :

4 Page 4 sur 9 Il propose à la Direction les plans d évolution et de maintien en fonctionnement opérationnel de l architecture technique intégrant l anticipation par rapport aux besoins induits par les évolutions fonctionnelles et applicatives en cohérence avec le Directeur Technique. Il est responsable du maintien en condition opérationnelle optimale de l infrastructure serveur, réseau, téléphonie, postes de travail et imprimantes de l ensemble du SI. Gestion de la sécurité Il est garant de la continuité de service. Pour ce faire, il a la charge de la mise en œuvre des actions du PCA et/ou du PRA relevant de son secteur d activité conformément aux orientations de la politique de sécurité. Il est responsable de la tenue en état opérationnel du PRA et du PCA notamment sa documentation technique. Il participe avec l encadrement à la réalisation du plan de reprise d activités et du plan de continuité et réalise la documentation associée relative à son secteur d activité ainsi que sa mise à jour. Il met en œuvre les mesures de réduction des risques en collaboration avec le responsable du Département Production Applications. Il assure le pilotage des actions définies dans le plan d actions arrêté par la Direction relevant de son domaine de responsabilité. Il est force de proposition pour la définition des dispositions nécessaires à l instauration et au maintien de la fiabilité, de la confidentialité et l intégrité des moyens (humains, matériels et logiciels) tant internes qu externes à l établissement, impliqués dans la mise en œuvre du système d information. Il sensibilise les utilisateurs et le personnel aux problèmes de sécurité. Il veille au respect des règles d accès et de droits sur les applications définies par l institution. Il est garant de la mise en œuvre des recommandations de la PSSI pour les activités sous sa responsabilité. Il est responsable des plans de secours de continuité technique sur l ensemble des composants de l infrastructure et des tests associés. Il en assure le reporting. Il met en œuvre les systèmes de supervision et assure un suivi. Il propose au Directeur du Système d Information des actions pour améliorer les indicateurs. Il est responsable de la réalisation des tests. Il inscrit les activités de son secteur dans la politique nationale de sécurité des SI. Utilisation du SI Il s assure auprès des autres secteurs de la DSI d une bonne qualité de service sur la partie technique et les postes de travail. Il définit avec les autres responsables les conditions de ce suivi avec les utilisateurs et participe à la réalisation de contrat de services. Il est force de proposition pour les actions d amélioration. Responsable du département :

5 Page 5 sur 9 Gestion de la qualité En collaboration avec le directeur du service et les responsables du service, il met en œuvre les actions d amélioration inscrite au «Plan Qualité» de l établissement concernant le SI et en assure le reporting. Il participe avec l encadrement à la sensibilisation des acteurs internes de la DSI aux démarches sécurité et qualité. Il est force de proposition pour inscrire la DSI dans une démarche de certification «ISO». Il inscrit les actions de son département dans la gestion documentaire de l établissement et s attache à favoriser les pratiques relevant de la démarche qualité auprès des agents de son secteur. Il est responsable du suivi de la gestion des risques relatives à son secteur et du suivi des événements indésirables et propose les actions d amélioration. Coordination conduite du changement Il propose lors des réunions d encadrement du service toutes mesures visant à la bonne gouvernance du SI et a l amélioration de la sécurité et des pratiques. Il s assure de la mise à disposition et de la mise à jour de la documentation technique. Il est force de proposition auprès du directeur du SI pour définir les évolutions de son secteur en matière technique et de pilotage des ressources humaines. Fonctions support Il participe à la demande du Directeur du Système d Information, à la rédaction des cahiers des charges et à l analyse des offres pour les projets inscrits au schéma directeur. Il participe avec l encadrement à la définition des prestations dans le cadre des marchés UNIHA ou UGAP. Il définit, pour les opérations qui lui sont confiées par le Directeur du Système d Information, les cahiers des charges des prestations et s assure de leur validation technique et financière soit en réunion d encadrement pour concertation si besoin soit avec le Directeur Technique avant mise en œuvre. Il suit le budget de fonctionnement de son entité en collaboration avec le directeur du SI ou avec le responsable en charge du suivi informatique global du budget de la direction du SI désigné par le Directeur du SI. Il est force de proposition pour assurer la maitrise des charges dans le cadre du budget alloué à la DSI. Il participe aux réunions d encadrement du service et aux réunions thématiques demandées par l encadrement du service. Il propose à l ordre du jour les points soumis à arbitrage du Directeur du Système d Information. Il sollicite si besoin des réunions de concertation avec les autres responsables de la DSI pour le fonctionnement des missions dont il a la charge. Encadrement, animation et motivation du personnel, communication interne et externe de la DSI Il contribue à la définition et à la mise en œuvre des plans d accompagnement du changement (information, formations, évolution des modalités d encadrement, etc.), nécessaires au maintien à niveau des connaissances et savoir-faire des personnels de la DSI. Responsable du département :

6 Page 6 sur 9 Il contribue à la gestion des modalités de diffusion de l information au personnel, tant générale que celle nécessaire aux activités de la DSI et à la mise en œuvre d une communication sur les évolutions du SI. Il assure l encadrement et l évaluation des agents de son entité. Il propose les primes des agents de son département en cohérence avec les autres départements et participe à l harmonisation de celles-ci sous la responsabilité du Directeur du Système d Information jusqu à la validation finale. Il coordonne les activités de ses équipes et assure un bon niveau d information. Il assure un reporting des réunions de pilotage de son service auprès du Directeur du Système d Information et du Directeur Technique. Il est force de proposition dans la gestion des métiers et des compétences de son entité. 3. ACTIVITES COMPLEMENTAIRES Il participe à la supervision des politiques nationales et régionales afférentes au système d information et à leur mise en œuvre par l établissement. Il contribue à la mise en œuvre et au suivi des orientations stratégiques nationales et des projets nationaux et régionaux d évolution des SI. Il participe à la définition des choix techniques afférents à ces projets. Il participe à l élaboration des budgets d exploitation et d investissement pour les activités relatives à ses secteurs d interventions dans le cadre du budget alloué à la DSI. Il participe à la définition et à la mise en œuvre d un plan de maîtrise des charges d exploitation dans le cadre des plans «Ondam» et de l ensemble des recommandations relatives à la certification des comptes. Il propose toutes les mesures permettant une maîtrise du coût de l exploitation dans le respect des conditions de sécurité. Promotion de la qualité dans les relations avec les partenaires internes Il participe à la gestion de la qualité de la relation «clients-fournisseurs» entre la DSI et les responsables des entités utilisatrices du SI. Suivi des partenaires externes Il concourt à la gestion du périmètre des activités liées à la mise en œuvre et au maintien en conditions opérationnelles du SI qui font l objet d une externalisation. Il contribue à la gestion des contrats de sous-traitance ainsi que leur mise en œuvre. Il participe à l évaluation des offres de sous-traitance. Il participe au suivi de l analyse de l efficience et du contrôle de la qualité des activités qui font l objet de contrat d externalisation. Il en assure le reporting. Il est force de propositions pour proposer des évolutions dans l organisation des activités de la DSI. Responsable du département :

7 Page 7 sur 9 Elaboration et suivi budgétaire Il participe à l élaboration du programme d investissement pluriannuel avec l encadrement de la DSI. Il participe à l élaboration et au suivi de l EPRD du département. Il alerte la direction de la DSI sur les évolutions réglementaires impactant le budget. Il participe aux points de suivi avec la cellule de gestion en charge du suivi budgétaire Il élabore avec le Directeur du SI et le Directeur Technique l EPRD pour la partie technique. Gestion des achats Il rédige les cahiers des charges de consultation. Il examine les offres et participe aux commissions d appels d offres pour les domaines de sa compétence. Sur délégation et validation du Directeur ou du Directeur Technique il sollicite les fournisseurs pour la réalisation des devis des opérations identifiées et financées. Il compare les offres provenant des différents canaux d approvisionnement (UGAP, marchés publics, UNIHA..). Veille technologique et participation aux groupes d expert Il effectue une veille technologique pour le domaine technique. Il participe à des formations concernant les infrastructures techniques informatiques, réseau, l exploitation et la production informatique. Il participe aux groupes d experts UNIHA pour son domaine de compétence (Base de données, infrastructure, logiciels, réseau ). Il participe au comité de la filière NTIC d UNIHA. Groupement hospitalier de territoire Dans le cadre de ses attributions et sous l autorité du Directeur du SI, il participe à la mise en œuvre du groupement hospitalier de territoire dans le cadre des missions dévolues à l établissement support. 4. POSITIONNEMENT HIERARCHIQUE et FONCTIONNEL Responsable hiérarchique et fonctionnel : le Directeur de la DSI ou en son absence le Directeur Technique 5. CONNAISSANCES ET SAVOIR-FAIRE REQUIS Responsable du département :

8 Page 8 sur Les connaissances Description Architecture des systèmes d'information Architecture du système d'information de l établissement Communication / relations interpersonnelles Gestion administrative, économique et financière Gestion des ressources humaines Informatique / / TIC Organisation et fonctionnement interne de l établissement Sécurité informatique Sécurité des systèmes d informations Stratégie et organisation / conduite du changement Définition et mise en œuvre de SDSI Direction et conduite de projets Pilotage de prestataires (suivi, négociation, etc.) Gestion des achats L offre du marché en matière de solutions informatiques Réglementation relative aux données informatiques Réglementation relative aux achats publics Réglementation hospitalière générale et spécifique SIH Encadrement de personnel Management Droit de la fonction publique La sécurité des systèmes d informations La gestion budgétaire des hôpitaux Négociation : méthodes et techniques Gestion d un projet et d une infrastructure de téléphonie IP Infrastructure réseau (Cisco, Nortel ) Infrastructure système (Windows, AIX, RedHat, Vmware, Citrix ) Degré Connaissance approfondies 7.2 Les savoir-faire Établir, évaluer, optimiser un budget relatif à son domaine de compétence Évaluer, développer et valoriser les compétences de ses collaborateurs Piloter, animer, communiquer, motiver une ou plusieurs équipes Planifier, organiser, répartir la charge de travail et allouer les ressources pour leur réalisation Traduire la stratégie en orientations, en plans d'actions et en moyens de réalisation Piloter la rédaction d études et de rapports dans ses domaines d activité Arbitrer et/ou décider entre différentes propositions, dans un environnement donné Argumenter, influencer et convaincre un ou plusieurs interlocuteurs, dans son domaine de compétence Concevoir, rédiger et mettre en forme une communication orale et/ou écrite Conseiller et orienter les choix d'une personne ou d'un groupe, relatifs à son domaine de compétence Travailler en équipe et en réseau Auditer l état général d une situation, d un système, d une organisation dans ses domaines de compétence Identifier, évaluer, choisir les méthodes et outils adaptés à la réalisation des activités de son domaine Responsable du département :

9 Page 9 sur Les savoir-être Conceptuel o Sens de l analyse et esprit de synthèse : examiner, décomposer et mettre en cohérence les éléments constitutifs d une situation ou d un document, o Etre rigoureux et méthodique : prêter attention aux détails, avoir le souci de la vérification et du contrôle en vue de réduire les incertitudes. Relationnel o Etablir aisément avec ses interlocuteurs une relation propice aux échanges et à la communication, o Faire preuve de diplomatie, d autorité : être pondéré, nuancé, faire preuve d habileté dans sa relation avec autrui, en s affirmant et en assumant ses responsabilités. Contextuel o Sens de l organisation : avoir une propension à structurer son environnement en vue d optimiser le service rendu, o Sens des responsabilités : faire preuve de discernement, o Réactivité : répondre rapidement et de manière appropriée. 6. PROFIL ET EXPERIENCE De formation supérieure (école d ingénieur/bac +5), vous avez 10 ans d'expérience minimum dont 3 ans en responsabilité d'un service d une DSI et/ou de direction de programmes techniques et d'encadrement de projets, de préférence dans une direction des systèmes d information d une entité de grande taille. Vos qualités relationnelles et managériales, votre force de proposition face aux évolutions technologiques, votre adaptabilité, votre capacité à décliner dans votre champ de compétence la politique générale et les priorités de l établissement et votre attachement à la satisfaction des utilisateurs seront les clés de votre réussite. Responsable du département :

Responsable du département. Production / Infrastructures

Responsable du département. Production / Infrastructures Page 1 sur 9 Nom Fonction REDACTEUR VERIFICATEUR APPROBATEUR Martine Véniard Directeur du système d information Directeur du personnel Direction générale Date 1/01/2016 Signature Sources : Répertoire des

Plus en détail

MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE MISE A JOUR DU PLAN D AFFAIRE 2014-2018 COOPEC SIFA

MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE MISE A JOUR DU PLAN D AFFAIRE 2014-2018 COOPEC SIFA SELECTION DE CONSULTANT DOSSIER DE DEMANDE DE PROPOSITIONS MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE MISE A JOUR DU PLAN D AFFAIRE 2014-2018 COOPEC SIFA TOGO JANVIER 2015 Avec l appui financier de DDP N : SIF/01/2015/TOG/FA

Plus en détail

Consulting NOS CONSEILS POUR DE BONNES DÉCISIONS. Published on Sophos Hotels (http://sophoshotels.com)

Consulting NOS CONSEILS POUR DE BONNES DÉCISIONS. Published on Sophos Hotels (http://sophoshotels.com) Published on Sophos Hotels (http://sophoshotels.com) Accueil > Consulting Consulting NOS CONSEILS POUR DE BONNES DÉCISIONS Nous mettons à votre disposition notre expérience pour vous permettre de prendre

Plus en détail

RÉUNION ORDINAIRE DU CONSEIL D ADMINISTRATION AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE MONTRÉAL

RÉUNION ORDINAIRE DU CONSEIL D ADMINISTRATION AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE MONTRÉAL RÉUNION ORDINAIRE DU CONSEIL D ADMINISTRATION AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE MONTRÉAL MARDI 28 OCTOBRE 2014, À 18 H 30, À LA SALLE 107 DE L AGENCE 7 RAPPORT DU COMITÉ D ALLOCATION DES RESSOURCES

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES TPE-PME 2013 Date limite de réponse : 05 AVRIL 2013 > LE CONTEXTE

CAHIER DES CHARGES TPE-PME 2013 Date limite de réponse : 05 AVRIL 2013 > LE CONTEXTE Direction territoriale SUD-EST ENTREPRISES DE salariés -150 CAHIER DES CHARGES ORGANISME DE FORMATION CAHIER DES CHARGES TPE-PME 2013 Date limite de réponse : 05 AVRIL 2013 > LE CONTEXTE La majeure partie

Plus en détail

Politique institutionnelle de gestion des programmes d études

Politique institutionnelle de gestion des programmes d études Politique institutionnelle de gestion des programmes d études Adoptée par le conseil d administration lors de sa 304 e assemblée, le 17 juin 2014 (résolution n o 2718) Dans cette politique, le masculin

Plus en détail

Le Responsable Q.S.E.

Le Responsable Q.S.E. Le Responsable Q.S.E. Ses secteurs d activités : Tous les secteurs d activité, de la PME au grand groupe international - Mettre en place et assurer le suivi des systèmes de management internationaux ou

Plus en détail

Analyse de la situation relative aux échanges linguistiques nationaux et à la mobilité dans la formation professionnelle initiale Cahier des charges

Analyse de la situation relative aux échanges linguistiques nationaux et à la mobilité dans la formation professionnelle initiale Cahier des charges Département fédéral de l économie DFE Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie OFFT Promotion de projets et développement Berne, le 22 septembre 2011 Analyse de la situation

Plus en détail

ÉNERGÉTIQUE. Vers une réduction de la facture énergétique GUIDE PRATIQUE DANS LES COPROPRIÉTÉS EN HAUTE-NORMANDIE

ÉNERGÉTIQUE. Vers une réduction de la facture énergétique GUIDE PRATIQUE DANS LES COPROPRIÉTÉS EN HAUTE-NORMANDIE GUIDE PRATIQUE L AUDIT ÉNERGÉTIQUE DANS LES COPROPRIÉTÉS EN HAUTE-NORMANDIE Vers une réduction de la facture énergétique Réaliser un audit énergétique est devenu obligatoire pour un grand nombre de copropriétés.

Plus en détail

Diplôme d Etat d éducateur spécialisé. Guide à l'intention des membres de jurys. de validation des acquis de l'expérience

Diplôme d Etat d éducateur spécialisé. Guide à l'intention des membres de jurys. de validation des acquis de l'expérience MINISTERE CHARGE DES AFFAIRES SOCIALES Diplôme d Etat d éducateur spécialisé Guide à l'intention des membres de jurys de validation des acquis de l'expérience 1 / 26 Notice explicative Vous allez prochainement

Plus en détail

notre responsabilité sociale & environnementale

notre responsabilité sociale & environnementale notre responsabilité sociale & environnementale 2015 Une conscience et une responsabilité sociétale La RSE est désormais au cœur de nombreuses communications. La RSE n est plus un simple phénomène de mode

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 2016. Socle SIRH Gratuit Modules à la carte Packs législatifs

DOSSIER DE PRESSE 2016. Socle SIRH Gratuit Modules à la carte Packs législatifs DOSSIER DE PRESSE 2016 Socle SIRH Gratuit Modules à la carte Packs législatifs 1 SOMMAIRE Présentation Le mot du PDG 4 Les chiffres clés 5 Le SIRH c est quoi 6 L avantage d avoir un SIRH en mode SaaS 7

Plus en détail

Évaluation d implantation des services de sage-femme au CSSS Haut-Richelieu-Rouville

Évaluation d implantation des services de sage-femme au CSSS Haut-Richelieu-Rouville Évaluation d implantation des services de sage-femme au CSSS Haut-Richelieu-Rouville Rapport final Régis Blais, Ph.D., chercheur principal Université de Montréal Caroline Paquet, SF, (B.Sc.S), M.Sc., co-chercheure

Plus en détail

Concilier ergonomie et design dans un processus d aménagement AIDE-MÉMOIRE 1. PHASE DE PLANIFICATION. 1.1 Avant-projet

Concilier ergonomie et design dans un processus d aménagement AIDE-MÉMOIRE 1. PHASE DE PLANIFICATION. 1.1 Avant-projet Concilier ergonomie et design dans un processus d aménagement Ce document se veut un guide, pour les gestionnaires de milieux documentaires responsables d un projet de construction ou d aménagement, permettant

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. Objet de la consultation : ORGANISATION MATERIELLE DU SALON DU TOURISME ET DES LOISIRS DE GUYANE 2016.

CAHIER DES CHARGES. Objet de la consultation : ORGANISATION MATERIELLE DU SALON DU TOURISME ET DES LOISIRS DE GUYANE 2016. CAHIER DES CHARGES Objet de la consultation : ORGANISATION MATERIELLE DU SALON DU TOURISME ET DES LOISIRS DE GUYANE 2016. Date limite de réception des offres : le 4 mars 2016 à 12h00 Pouvoir Adjudicateur

Plus en détail

Règlement d'admission

Règlement d'admission Règlement d'admission concernant la formation d'éducateur spécialisé 1. Définition de la profession et du contexte de l intervention des éducateurs spécialisés Selon l arrêté du 20 Juin 2007 relatif au

Plus en détail

RÉF.: EASO/2016/CA/003

RÉF.: EASO/2016/CA/003 Avis de vacance pour le poste d assistant en ressources humaines (agent contractuel, GF III) au sein du Bureau européen d appui en matière d asile (EASO) RÉF.: EASO/2016/CA/003 Publication Intitulé de

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES DE LA FEFAC POUR LES APPROVISIONNE MENTS EN SOJA

LIGNES DIRECTRICES DE LA FEFAC POUR LES APPROVISIONNE MENTS EN SOJA LIGNES DIRECTRICES DE LA FEFAC POUR LES APPROVISIONNE MENTS EN SOJA 1 Principes, critères essentiels (en bleu) et critères désirés/recommandés (bleu clair). PRINCIPE 1 : Respect de la législation Critère

Plus en détail

IASC evaluation de l approche cluster phase 2 Rapport Synthèse

IASC evaluation de l approche cluster phase 2 Rapport Synthèse IASC evaluation de l approche cluster phase 2 résumé exécutif, AVRIL 2010 Evaluation de l Approche Cluster 2 Rapport Synthèse Julia Steets, François Grünewald, Andrea Binder, Véronique de Geoffroy, Domitille

Plus en détail

CIBLE 1 - FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DES ENFANTS VIVANT DANS DES FAMILLES VULNÉRABLES

CIBLE 1 - FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DES ENFANTS VIVANT DANS DES FAMILLES VULNÉRABLES PETITE ENFANCE (MOINS DE 5 ANS) CIBLES DU PLAN D ACTION RÉGIONAL CIBLE 1 - FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DES ENFANTS VIVANT DANS DES FAMILLES VULNÉRABLES CIBLE 2 - PROMOUVOIR L ALLAITEMENT MATERNEL

Plus en détail

Brevet de technicien supérieur Conception des Produits Industriels

Brevet de technicien supérieur Conception des Produits Industriels Brevet de technicien supérieur Conception des Produits Industriels BTS Conception des Produits Industriels - Page 1 / 103 Sommaire ANNEXE I Référentiels du diplôme... 3 ANNEXE I a Référentiel des activités

Plus en détail

Catalogue. Formation des. Elus locaux. SOLen. Technopôle Lahitolle. 6 rue Maurice Roy. 18000 Bourges. Tel. 02 46 08 10 68

Catalogue. Formation des. Elus locaux. SOLen. Technopôle Lahitolle. 6 rue Maurice Roy. 18000 Bourges. Tel. 02 46 08 10 68 Service d Optimisation et de Lancement pour l Entreprenariat 2016 Catalogue Formation des SOLen Technopôle Lahitolle Elus locaux 6 rue Maurice Roy 18000 Bourges Tel. 02 46 08 10 68 Organisme agréé par

Plus en détail

Haute-Savoie. Le jeudi 28 juin 2012. Dossier de presse. Contacts :

Haute-Savoie. Le jeudi 28 juin 2012. Dossier de presse. Contacts : Haute-Savoie Les Hôpitaux du Léman et les Hôpitaux du Pays du Mont-Blanc signent leur «contrat Performance» avec l Agence régionale de santé (ARS) Rhône-Alpes et l Agence nationale d appui à la performance

Plus en détail

LA MEDIATION DE L EAU : UN ACTEUR INCONTOURNABLE DANS LE SECTEUR DE L EAU

LA MEDIATION DE L EAU : UN ACTEUR INCONTOURNABLE DANS LE SECTEUR DE L EAU DOSSIER DE PRESSE LA MEDIATION DE L EAU : UN ACTEUR INCONTOURNABLE DANS LE SECTEUR DE L EAU CONFERENCE DE PRESSE du 24 mars 2011 www.mediation-eau.fr Agence Point Virgule Claire-Anne Brule Solenn Morgon

Plus en détail

PROJET DE DELIBERATION DU CONSEIL

PROJET DE DELIBERATION DU CONSEIL REPUBLIQUE FRANCAISE PROJET DE DELIBERATION DU CONSEIL n 2016-1085 Conseil du 21 mars 2016 commission principale : éducation, culture, patrimoine et sport objet : Partenariat avec l'association FC Lyon

Plus en détail

Superviseur Compétences professionnelles

Superviseur Compétences professionnelles Compétences professionnelles COMPÉTENCE 1 Planifier la production et la gestion des inventaires -En collaboration avec les responsables des autres services -À l'aide des outils de gestion de l'entreprise

Plus en détail

DISPOSITIF PARTICULIER DE CERTIFICATION DES DIAGNOSTIQUEURS IMMOBILIERS

DISPOSITIF PARTICULIER DE CERTIFICATION DES DIAGNOSTIQUEURS IMMOBILIERS DISPOSITIF PARTICULIER DE CERTIFICATION DES DIAGNOSTIQUEURS IMMOBILIERS Diffusion contrôlée : - Membres du comité - Examinateurs - Référents techniques page 1/11 I / Certification initiale 1-1 Candidature

Plus en détail

ASSOCIATION POUR LE SOUTIEN DU THEATRE PRIVE 48 rue de Laborde 75008 PARIS Tél. : 01-42-27-45-97 / Fax : 01-40-54-83-73 STATUTS

ASSOCIATION POUR LE SOUTIEN DU THEATRE PRIVE 48 rue de Laborde 75008 PARIS Tél. : 01-42-27-45-97 / Fax : 01-40-54-83-73 STATUTS ASSOCIATION POUR LE SOUTIEN DU THEATRE PRIVE 48 rue de Laborde 75008 PARIS Tél. : 01-42-27-45-97 / Fax : 01-40-54-83-73 STATUTS Adoptés par le Conseil d administration et L Assemblée générale du 23 avril

Plus en détail

Veuillez analyser les besoins suivants et envisager de budgétiser dans la proposition un soutien financier du Fonds mondial le cas échéant.

Veuillez analyser les besoins suivants et envisager de budgétiser dans la proposition un soutien financier du Fonds mondial le cas échéant. Liste de points à vérifier lors de l élaboration d une stratégie de gestion des approvisionnements dans le cadre d une proposition au Fonds mondial May 2008 Veuillez analyser les besoins suivants et envisager

Plus en détail

FORMATION CIF 2016-2017 ASSISTANT DE PRODUCTION CINÉMA ET AUDIOVISUEL CENTRE EUROPÉEN DE FORMATION À LA PRODUCTION DE FILMS MARSEILLE

FORMATION CIF 2016-2017 ASSISTANT DE PRODUCTION CINÉMA ET AUDIOVISUEL CENTRE EUROPÉEN DE FORMATION À LA PRODUCTION DE FILMS MARSEILLE l' MARSEILLE Les financements ASSISTANT DE PRODUCTION CINÉMA ET AUDIOVISUEL FORMATION CIF 2016-2017 CENTRE EUROPÉEN DE FORMATION À LA PRODUCTION DE FILMS SOMMAIRE GÉNÉRAL ACTION DE FORMATION 2016-2017

Plus en détail

International Pharmaceutical Federation Fédération internationale pharmaceutique

International Pharmaceutical Federation Fédération internationale pharmaceutique International Pharmaceutical Federation Fédération internationale pharmaceutique PO Box 84200, 2508 AE La Haye, Pays-Bas DECLARATION DE LA FIP SUR LA POLITIQUE AMELIORER L ACCES AUX MEDICAMENTS DANS LES

Plus en détail

Avec STEL, le conditionneur SPI industrialise son système d information

Avec STEL, le conditionneur SPI industrialise son système d information Avec STEL, le conditionneur SPI industrialise son système d information SPI réalise les opérations de conditionnement industriel et de différenciation retardée (ou Co-packing) pour le compte d industriels

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE TECHNIQUE D ETABLISSEMENT

REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE TECHNIQUE D ETABLISSEMENT REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE TECHNIQUE D ETABLISSEMENT PREAMBULE Le Comité Technique d Etablissement (C. T. E.) du Centre Hospitalier de SOMAIN est régi par les textes législatifs et réglementaires suivants

Plus en détail

LETTRE DE MISSION PERSONNE PHYSIQUE

LETTRE DE MISSION PERSONNE PHYSIQUE LETTRE DE MISSION PERSONNE PHYSIQUE Le client Nom : Prénom : Adresse : Code postal : Ville : Le conseiller Nom de l'établissement : Nom du conseiller : Prénom du Conseiller : Nom du dirigeant : Prénom

Plus en détail

Domaine Transition industrielle et énergétique. APPEL à MANIFESTATION d INTERÊT SOLAIRE A HAUT RENDEMENT. Date limite de dépôt : le 15 février 2016

Domaine Transition industrielle et énergétique. APPEL à MANIFESTATION d INTERÊT SOLAIRE A HAUT RENDEMENT. Date limite de dépôt : le 15 février 2016 Domaine Transition industrielle et énergétique APPEL à MANIFESTATION d INTERÊT SOLAIRE A HAUT RENDEMENT Date limite de dépôt : le 15 février 2016 1- CONTEXTE La région Languedoc-Roussillon dispose de spécificités

Plus en détail

Groupe de travail sur les Objectifs de Développement Durable Spécifiques au Sénégal (MEDD) - points essentiels débattus

Groupe de travail sur les Objectifs de Développement Durable Spécifiques au Sénégal (MEDD) - points essentiels débattus Groupe de travail sur les Objectifs de Développement Durable Spécifiques au Sénégal (MEDD) - points essentiels débattus Le Sénégal s est inscrit, dès l origine, dans la dynamique du développement durable.

Plus en détail

CODE DES INVESTISSEMENTS DE LA REPUBLIQUE DE GUINEE

CODE DES INVESTISSEMENTS DE LA REPUBLIQUE DE GUINEE CODE DES INVESTISSEMENTS DE LA REPUBLIQUE DE GUINEE ADOPTE PAR ORDONNANCE N 001/PRG/87 DU 3 JANVIER 1987, MODIFIE PAR LA LOI L/95/029.CTRN DU 30 JUIN 1995 ARTICLE I La présente Ordonnance portant Code

Plus en détail

Direction Régionale Auvergne. Le Plan de Formation 2016

Direction Régionale Auvergne. Le Plan de Formation 2016 DRH - Développement Des Compétences Direction Régionale Auvergne Les orientations du prochain plan triennal 2016-2017-2018 Le Plan de Formation 2016 CE du 26 novembre 2015 Sommaire Principes fondateurs

Plus en détail

Aménagement numérique de la Saône-et-Loire

Aménagement numérique de la Saône-et-Loire Aménagement numérique de la Saône-et-Loire Département de Saône-et-Loire Comité stratégique permanent du numérique du 21 septembre 2015 Sommaire 1- Un réseau d acteurs 2- Rappel de la stratégie de déploiement

Plus en détail

LA NUTRITION et les Objectifs de Développement Durable de l après-2015

LA NUTRITION et les Objectifs de Développement Durable de l après-2015 La NUTRITION et les Objectifs de Développement Durable de l après-2015 Note d orientation LA NUTRITION et les Objectifs de Développement Durable de l après-2015 Une attention spéciale doit être portée

Plus en détail

Édito Cadre général (1)

Édito Cadre général (1) Les premières remises des certificats 2012-2013 : Visa pour les IFRS, Parcours collaborateurs en Alsace, en Bretagne et à Montpellier. Édito Cadre général (1) L offre de formation pour 2013-2014 comprend

Plus en détail

Bachelier assistant de direction option langues et gestion option médical

Bachelier assistant de direction option langues et gestion option médical Bachelier assistant de direction option langues et gestion option médical NOS ATOUTS Une Haute Ecole à taille humaine Un encadrement de proximité Un accueil et un suivi personnalisés des étudiants Des

Plus en détail

La nouvelle agence de La Foa

La nouvelle agence de La Foa DOSSIER DE PRESSE Nouméa, jeudi 9 juillet 2015 La nouvelle agence de La Foa L agence de la FOA a été inaugurée le jeudi 9 juillet 2015 en présence de Thierry CORNAILLE, Président du Conseil d Administration

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR. «Management des unités. commerciales» Préparation au diplôme. par correspondance

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR. «Management des unités. commerciales» Préparation au diplôme. par correspondance en partenariat avec BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR «Management des unités commerciales» Préparation au diplôme par correspondance - manager une unité commerciale - gérer a relation avec la clientèle -

Plus en détail

Travail de Maturité spécialisée, orientation pédagogie : point de situation

Travail de Maturité spécialisée, orientation pédagogie : point de situation Travail de Maturité spécialisée, orientation pédagogie : point de situation Date :... Professeur :... Elève :... Titre du TM :... Bien Suffisant Insuffisant 1. Etat des contacts préalables 2. Délimitation

Plus en détail

Note à l'attention des candidats CAP "PETITE ENFANCE" Session 2016

Note à l'attention des candidats CAP PETITE ENFANCE Session 2016 Note à l'attention des candidats CAP "PETITE ENFANCE" Session 2016 (Modalité : Épreuves Ponctuelles Terminales) Cette note concerne les candidats suivants : CANDIDAT RELEVANT D UN ETABLISSEMENT PRIVE HORS

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE COMMERCE

LICENCE PROFESSIONNELLE COMMERCE LICENCE PROFESSIONNELLE COMMERCE SPECIALITE : TECHNICO-COMMERCIAL EN PRODUITS INDUSTRIELS Arrêté d habilitation : 20014020 REGLEMENT DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES 2013-2015 VU la loi 84-52 du 26 janvier

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES CREATION ET IMPRESSION DE SUPPORTS DE COMMUNICATION DANS LE CADRE DU PROJET DE COOPERATION LOIRE

CAHIER DES CHARGES CREATION ET IMPRESSION DE SUPPORTS DE COMMUNICATION DANS LE CADRE DU PROJET DE COOPERATION LOIRE GAL FORET D ORLEANS LOIRE SOLOGNE GAL LOIRE BEAUCE CAHIER DES CHARGES CREATION ET IMPRESSION DE SUPPORTS DE COMMUNICATION DANS LE CADRE DU PROJET DE COOPERATION LOIRE Juillet 2013 Pays Forêt d'orléans

Plus en détail

CONVENTION DE STAGE BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES

CONVENTION DE STAGE BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES CONVENTION DE STAGE BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES Entre les Soussignés : LTP CARCADO-SAISSEVAL 121 Boulevard Raspail 75006 PARIS 01 45 48 43 46 Représenté par le Chef d Etablissement Monsieur

Plus en détail

Chef de chantier gros oeuvre

Chef de chantier gros oeuvre Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 24/06/2016. Fiche formation Chef de chantier gros oeuvre - N : 19299 - Mise à jour : 08/12/2015 Chef de chantier gros oeuvre Lycée Technique

Plus en détail

BTS Bâtiment BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR BÂTIMENT 1/119

BTS Bâtiment BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR BÂTIMENT 1/119 BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR BÂTIMENT 2011 1/119 SOMMAIRE Pages ANNEXE I : RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME I.a. Référentiel des activités professionnelles...4 I.b. Référentiel de certification...13 1. Activités

Plus en détail

ARRETE Arrêté du 17 juillet 1987 relatif au régime des études en vue du diplôme d Etat de docteur en pharmacie NOR: RESP8700449A

ARRETE Arrêté du 17 juillet 1987 relatif au régime des études en vue du diplôme d Etat de docteur en pharmacie NOR: RESP8700449A Le 23 janvier 2012 ARRETE Arrêté du 17 juillet 1987 relatif au régime des études en vue du diplôme d Etat de docteur en pharmacie NOR: RESP8700449A Le ministre de la défense, le ministre de l éducation

Plus en détail

Règlement relatif à des compléments au Règlement sur le régime des études collégiales (RREC)

Règlement relatif à des compléments au Règlement sur le régime des études collégiales (RREC) Règlement n o 4 Règlement relatif à des compléments au Règlement sur le régime des études collégiales (RREC) 94.12.06.09 amendé 99.04.28.09 amendé 02.02.27.08 amendé 07.06.20.10 09.06.17.09 Article 1 Conditions

Plus en détail

RÈGLEMENT D ADMISSION. à la formation préparatoire au diplôme d état D Éducateur Spécialisé (DEES)

RÈGLEMENT D ADMISSION. à la formation préparatoire au diplôme d état D Éducateur Spécialisé (DEES) RÈGLEMENT D ADMISSION à la formation préparatoire au diplôme d état D Éducateur Spécialisé (DEES) en formation continue (dont apprentissage) en complément de formation dans le cadre de la validation des

Plus en détail

RENOV COPRO. des ménages :

RENOV COPRO. des ménages : RENOV COPRO L énergie, un enjeu majeur pour notre territoire Un tiers des habitants dépensent aujourd hui plus de 10 % de leurs revenus pour leurs factures d énergie. Les prix de l énergie ont augmenté

Plus en détail

Conditions Générales de Vente

Conditions Générales de Vente Conditions Générales de Vente Parties du contrat Objet Droits et obligations du client Droits et obligations du Prestataire Conditions financières Responsabilités Force Majeure Lois et tribunaux compétents

Plus en détail

Les Ressources Humaines

Les Ressources Humaines Les secteurs quirecrutent Les dossiers du SUIO Sommaire : Les secteurs qui recrutent Les lieux de travail Le principal débouché : - métiers du recrutement et gestion du personnel - métiers de la formation

Plus en détail

Pour l égalité entre femmes et hommes

Pour l égalité entre femmes et hommes Pour l égalité entre femmes et hommes Services communaux à l égalité des chances Descriptif technique du fonctionnement des services Recommandations Exemples de bonnes pratiques Réseau national des chargées

Plus en détail

Initiative analysée (monographie) dans le cadre du projet IRIS; Rédigée par Lemoine Pierre publié le 30 juin 2005, mise à jour le 21 janvier 2008

Initiative analysée (monographie) dans le cadre du projet IRIS; Rédigée par Lemoine Pierre publié le 30 juin 2005, mise à jour le 21 janvier 2008 OpenCplusnet UN PROGICIEL LIBRE POUR LES STRUCTURES DE SERVICES À LA PERSONNE Initiative analysée (monographie) dans le cadre du projet IRIS; Rédigée par Lemoine Pierre publié le 30 juin 2005, mise à jour

Plus en détail

Gestionnaire de paie - Comptable assistant

Gestionnaire de paie - Comptable assistant Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 24/06/2016. Fiche formation Gestionnaire de paie - Comptable assistant - N : 7607 - Mise à jour : 15/06/2016 Gestionnaire de paie - Comptable

Plus en détail

BGL BNP PARIBAS DIRECT INVEST

BGL BNP PARIBAS DIRECT INVEST NOS OFFRES D INVESTISSEMENT : INVESTORS ET ADVISORY BGL BNP PARIBAS DIRECT INVEST Une équipe de spécialistes Des conseils personnalisés Vous souhaitez investir dans des produits de placement en toute autonomie

Plus en détail

Introduction formation accompagnement Notre public

Introduction formation accompagnement Notre public Introduction Je vais vous présenter brièvement nos activités et notre offre d intervention auprès du milieu scolaire. Je vais vous présenter plus particulièrement une démarche qui vise associer notre travail

Plus en détail

Le plan de développement durable de la collectivité montréalaise

Le plan de développement durable de la collectivité montréalaise PLAN D ACTION Le plan de développement durable de la collectivité montréalaise 2010 2015 ENSEMBLE POUR UNE MÉTROPOLE DURABLE Le Plan de développement durable de la collectivité montréalaise 2010-2015 mobilise

Plus en détail

Programme de formation : «Coordonner et dynamiser un conseil local de santé mentale»

Programme de formation : «Coordonner et dynamiser un conseil local de santé mentale» 1 Programme de formation : «Coordonner et dynamiser un conseil local de santé mentale» Actuellement, plus de 100 Conseils locaux de santé mentale (Clsm) sont opérationnels dont plus de la moitié ont une

Plus en détail

MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE

MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE Direction Générale de l Enseignement et de la Recherche Mission Information et Communication 1 ter avenue de Lowendal 75700 PARIS 07 SP Suivi par : Fabienne ANDRE

Plus en détail

F i c h e d e p o s t e

F i c h e d e p o s t e Ministère de la défense F i c h e d e p o s t e Catégorie professionnelle recherchée (1) CONSERVATEUR EN CHEF ou CONSERVATEUR GENERAL DU PATRIMOINE (toutes spécialités) Intitulé du poste (2) Chargé d'une

Plus en détail

TABLEAU DES ENTREVUES

TABLEAU DES ENTREVUES TABLEAU DES ENTREVUES Ce tableau regroupe les descriptions de toutes les entrevues réalisées auprès des éducatrices et éducateurs spécialisés. Pour chacun des thèmes, des suggestions de questions en lien

Plus en détail

Circulaire n 5528 du 15/12/2015

Circulaire n 5528 du 15/12/2015 Circulaire n 5528 du 15/12/2015 Soutien aux élèves de l enseignement secondaire pour le lancement d une campagne de lutte contre le (cyber) harcèlement au sein de l école Appel à projets Réseaux et niveaux

Plus en détail

Impacts de la nouvelle Réglementation Prudentielle. Décembre 2014

Impacts de la nouvelle Réglementation Prudentielle. Décembre 2014 Impacts de la nouvelle Réglementation Prudentielle Décembre 2014 SOMMAIRE I. Evolution de la Réglementation Prudentielle III. Impacts de la nouvelle réglementation I III II. Règles algériennes VS Règles

Plus en détail

Charte du Système d information sur la nature et les paysages (SINP) et de l observatoire régional de la biodiversité (ORB) de la région Centre Val

Charte du Système d information sur la nature et les paysages (SINP) et de l observatoire régional de la biodiversité (ORB) de la région Centre Val Charte du Système d information sur la nature et les paysages (SINP) et de l observatoire régional de la biodiversité (ORB) de la région Centre Val de Loire Version 1.0 adoptée le 8 septembre 2015 Préambule

Plus en détail

Principes pour contracter et accorder des crédits hypothécaires et à la consommation de manière responsable

Principes pour contracter et accorder des crédits hypothécaires et à la consommation de manière responsable Principes pour contracter et accorder des crédits hypothécaires et à la consommation de manière responsable 1 2 Le crédit permet à l emprunteur d acquérir des biens et services ou de réaliser des investissements,

Plus en détail

ANNEXE 1. Récépissé de déclaration en préfecture. Renvoi du Manuel I Paragraphe 2

ANNEXE 1. Récépissé de déclaration en préfecture. Renvoi du Manuel I Paragraphe 2 ANNEXE 1 Récépissé de déclaration en préfecture Renvoi du Manuel I Paragraphe 2 ANNEXE 2 Statuts de l association Renvoi du Manuel I Paragraphe 2 Renvoi du Manuel II Paragraphe 5.1 STATUTS_12042014.pdf

Plus en détail

La chaleur solaire au service de l économie locale

La chaleur solaire au service de l économie locale La chaleur solaire au service de l économie locale Mise en place d'un Plan Chaleur Solaire sur le territoire de Valence Romans Sud Rhône Alpes Collectivité TEPOS : une ambition politique et des actions

Plus en détail

Le sommaire. Les objectifs du livret 3. Nos quatre convictions 4. Nos recommandations 5. Les éléments de contexte 7. La quête du sens 9

Le sommaire. Les objectifs du livret 3. Nos quatre convictions 4. Nos recommandations 5. Les éléments de contexte 7. La quête du sens 9 1 Être Pilote des Processus sur le domaine des Ressources Humaines Nov 2015 Le sommaire Les objectifs du livret 3 Nos quatre convictions 4 Nos recommandations 5 Les éléments de contexte 7 La quête du sens

Plus en détail

Version coordonnée au 19 février 2013

Version coordonnée au 19 février 2013 Lettre circulaire modifiée 09/1 du Commissariat aux Assurances relative au rapport distinct à fournir par le réviseur des entreprises d'assurances directes Version coordonnée au 19 février 2013 Conformément

Plus en détail

RÈGLEMENT RELATIF À L ADMISSION AU CÉGEP DE DRUMMONDVILLE

RÈGLEMENT RELATIF À L ADMISSION AU CÉGEP DE DRUMMONDVILLE RÈGLEMENT N o 5 RÈGLEMENT RELATIF À L ADMISSION AU CÉGEP DE DRUMMONDVILLE Modifié le 10 juin 2014 cegepdrummond.ca Adopté au conseil d administration : 87-04-28-04 Modifié : 22 septembre 1987 (CA-87-09-22-09)

Plus en détail

Resolution. «Fonds Européen de Participation des Travailleurs» Document de fond

Resolution. «Fonds Européen de Participation des Travailleurs» Document de fond Annexe 1 Resolution «Fonds Européen de Participation des Travailleurs» Document de fond 1. Réflexions sur une structure pour le Fonds Européen de Participation des travailleurs et un centre de compétence

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE Sciences, Technologies, Santé. Gestion de la production industrielle REGLEMENT DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES

LICENCE PROFESSIONNELLE Sciences, Technologies, Santé. Gestion de la production industrielle REGLEMENT DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES LICENCE PROFESSIONNELLE Sciences, Technologies, Santé Gestion de la production industrielle Spécialité : Optimisation des Préparations Industrielles Arrêté d habilitation : 20080263 REGLEMENT DU CONTRÔLE

Plus en détail

CAP EMPLOYÉ DE VENTE SPÉCIALISÉ OPTION A : PRODUITS ALIMENTAIRES OPTION B : PRODUITS D'ÉQUIPEMENT COURANT OPTION C : SERVICES À LA CLIENTÈLE

CAP EMPLOYÉ DE VENTE SPÉCIALISÉ OPTION A : PRODUITS ALIMENTAIRES OPTION B : PRODUITS D'ÉQUIPEMENT COURANT OPTION C : SERVICES À LA CLIENTÈLE Marie-Paule COLLET IEN Économie et gestion CAP EMPLOYÉ DE VENTE SPÉCIALISÉ OPTION A : PRODUITS ALIMENTAIRES OPTION B : PRODUITS D'ÉQUIPEMENT COURANT OPTION C : SERVICES À LA CLIENTÈLE CONTRÔLE EN COURS

Plus en détail

Bilan annuel Syngenta. CLIC - 12 Septembre 2007

Bilan annuel Syngenta. CLIC - 12 Septembre 2007 Bilan annuel Syngenta CLIC - 12 Septembre 2007 2 3 Evolution de nos productions Evolution du tonnage produit En tonnes 20000 15000 10000 5000 0 2002 2003 2004 2005 2006 2007 Années 2002 2003 2004 2005

Plus en détail

RAppoRT D'ACTiviTé. Développement durable Responsabilité sociale de la CARSAT

RAppoRT D'ACTiviTé. Développement durable Responsabilité sociale de la CARSAT RAppoRT D'ACTiviTé Développement durable Responsabilité sociale de la CARSAT 2014 Édito La Carsat Normandie s est inscrite dans une démarche de Développement durable depuis 2008. Elle s appuie sur le plan

Plus en détail

ANNEXE À LA DECISION N 000179/MPT/SG/DPE DU 07 OCT

ANNEXE À LA DECISION N 000179/MPT/SG/DPE DU 07 OCT ANNEXE À LA DECISION N 000179/MPT/SG/DPE DU 07 OCT. 2003 PORTANT DESIGNATION ET ATTRIBUTIONS DU FOURNISSEUR LOCAL PROVISOIRE D ACCES AU SEGMENT SPATIAL CAHIER DES CHARGES Cahier des charges de CAMTEL comme

Plus en détail

COMITÉ INTERGOUVERNEMENTAL POUR LA PROTECTION ET LA PROMOTION DE LA DIVERSITÉ DES EXPRESSIONS CULTURELLES

COMITÉ INTERGOUVERNEMENTAL POUR LA PROTECTION ET LA PROMOTION DE LA DIVERSITÉ DES EXPRESSIONS CULTURELLES Diversité des expressions culturelles 4 IGC Distribution limitée CE/10/4.IGC/205/INF.4 Paris, le 9 novembre 2010 Original : français COMITÉ INTERGOUVERNEMENTAL POUR LA PROTECTION ET LA PROMOTION DE LA

Plus en détail

NOR: SANP0622070D Version consolidée au 22 décembre 2014

NOR: SANP0622070D Version consolidée au 22 décembre 2014 1 sur 6 22/12/2014 09:53 DECRET Décret n 2006-1660 du 22 décembre 2006 relatif au don de gamètes et à l'assistance médicale à la procréation et modifiant le code de la santé publique (dispositions réglementaires).

Plus en détail

ATELIER 3 Comment entraîner une large adhésion et participation des citoyens pour accompagner la préservation et à la reconquête de la biodiversité?

ATELIER 3 Comment entraîner une large adhésion et participation des citoyens pour accompagner la préservation et à la reconquête de la biodiversité? ATELIER 3 Comment entraîner une large adhésion et participation des citoyens pour accompagner la préservation et à la reconquête de la biodiversité? Donner des moyens à l AFB grâce aux redevances Il existe

Plus en détail

N 702. Votre Revue de Presse Du 20/ 06 /2016. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059

N 702. Votre Revue de Presse Du 20/ 06 /2016. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 N 702 By Votre Revue de Presse Du 20/ 06 /2016 CONECT 2016 press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 1 2 3 4 La CONECT va apporter son assistance technique à l'initiative économique

Plus en détail

Assemblée générale NATIONS UNIES. Distr. A/AC.96/1027 18 juillet 2006. Original: ANGLAIS

Assemblée générale NATIONS UNIES. Distr. A/AC.96/1027 18 juillet 2006. Original: ANGLAIS NATIONS UNIES A Assemblée générale Distr. GÉNÉRALE A/AC.96/1027 18 juillet FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMITÉ EXÉCUTIF DU PROGRAMME DU HAUT-COMMISSAIRE Cinquante-septième session Genève, 2-6 octobre Point

Plus en détail

INSTITUT NATIONAL DES FINANCES

INSTITUT NATIONAL DES FINANCES INSTITUT NATIONAL DES FINANCES Cycle de formation pour les cadres vérificateurs de la Direction Générale des Impôts Fayçal DERBEL Expert comptable Enseignant à l ISG Décembre 2011 / Janvier 2012 INTRODUCTION

Plus en détail

Guide Opérationnel. Construction de bâtiment en matériaux locaux pour le stockage de produits agricoles

Guide Opérationnel. Construction de bâtiment en matériaux locaux pour le stockage de produits agricoles Construction de bâtiment en matériaux locaux pour le stockage de produits agricoles Guide Opérationnel Elaboré par : Ialy ANDRIAMPARANONY Adelin LESOA VELO -Octobre 2011- Construction de bâtiment de stockage

Plus en détail

AVIS A MANIFESTATION D INTERETS BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT. Avenue Joseph Anoma, 01 B.P. 1387, Abidjan, CÔTE d'ivoire

AVIS A MANIFESTATION D INTERETS BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT. Avenue Joseph Anoma, 01 B.P. 1387, Abidjan, CÔTE d'ivoire AVIS A MANIFESTATION D INTERETS BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT Avenue Joseph Anoma, 01 B.P. 1387, Abidjan, CÔTE d'ivoire Corporate IT Services Department (CIMM) E-mail: j.kaliwata@afdb.org; k.saidi@afdb.org

Plus en détail

Objet: Appel à candidatures «Ecoles» : Printemps de la Mobilité 2012-2013 en Wallonie

Objet: Appel à candidatures «Ecoles» : Printemps de la Mobilité 2012-2013 en Wallonie CIRCULAIRE N 3982 DU 03/05/2012 Objet: Appel à candidatures «Ecoles» : Printemps de la Mobilité 2012-2013 en Wallonie Réseaux: tous Niveaux et services: Primaire : Primaire / Secondaire Période: Année

Plus en détail

SHARE. Compartiment SHARE ENERGY

SHARE. Compartiment SHARE ENERGY SHARE Société d'investissement à Capital Variable (SICAV de droit luxembourgeois) avec des compartiments d actifs à recherche de plus-values, répartis par zones géographiques ou secteurs économiques Compartiment

Plus en détail

Grenelle de l Environnement

Grenelle de l Environnement 1 Grenelle de l Environnement Convention sur la mise en œuvre du programme d amélioration de la performance énergétique de 800 000 logements sociaux Entre L Etat, représenté par Jean-Louis Borloo, ministre

Plus en détail

Démarche de développement des. transformation Lean

Démarche de développement des. transformation Lean Démarche de développement des compétences des cadres pour une transformation Lean Stéphanie Thibert, Richard Cloutier et Pierre Collerette Direction des ressources humaines Le 23 mai 2014 Contexte initial

Plus en détail

CMTC CODE : TAG 0721

CMTC CODE : TAG 0721 R é p u b l i q u e Al g é r i e n n e D é m o c r a t i q u e e t P o p u l a i r e Ministère de la Formation et de l enseignement Professionnels Institut National de la Formation المعھد الوطني للتكوين

Plus en détail

L Agence de la Biomédecine

L Agence de la Biomédecine L Agence de la Biomédecine Organisation, missions et AMP Françoise MERLET Agence de la biomédecine francoise.merlet@biomedecine.fr Loi de bioéthique du 06 août 2004 l Agence de la biomédecine Une nouvelle

Plus en détail

(CNAPS) CONSEIL NATIONAL DES ACTIVITÉS PRIVÉES DE SÉCURITÉ - MODE D EMPLOI. Prestataires et clients de la sécurité privée. PourQuoi LE CNAPS?

(CNAPS) CONSEIL NATIONAL DES ACTIVITÉS PRIVÉES DE SÉCURITÉ - MODE D EMPLOI. Prestataires et clients de la sécurité privée. PourQuoi LE CNAPS? CONSEIL NATIONAL DES ACTIVITÉS PRIVÉES DE SÉCURITÉ - MODE D EMPLOI ENTRÉE EN SERVICE AU 1ER JANVIER 2012 (CNAPS) Prestataires et clients de la sécurité privée TOUT CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR

Plus en détail

Protéger son savoir-faire et partager la PI : conventions et clauses contractuelles

Protéger son savoir-faire et partager la PI : conventions et clauses contractuelles Protéger son savoir-faire et partager la PI : conventions et clauses contractuelles 13 mai 2015 - Colmar Caroline BRESCH Juriste et coordinatrice de l équipe partenariats La SATT Conectus Alsace : qu est

Plus en détail

Table-ronde n 3 Le système de management de l énergie

Table-ronde n 3 Le système de management de l énergie Table-ronde n 3 Le système de management de l énergie Aurore LEVAUX, GE EPF SNC Maude CHARPY, FCI Besançon Laetitia ROY, APERAM Florence MENETRIER, APAVE Table-ronde n 3 Le système de management de l énergie

Plus en détail

UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS. Qui sommes-nous?

UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS. Qui sommes-nous? UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS Qui sommes-nous? ARCOOP est une coopérative d'activités et d'emploi (CAE) généraliste, qui regroupe 70 entrepreneurs de différents horizons et différents métiers (bâtiment,

Plus en détail