Créer. Fer. lance. de l emploi industriel. ... en agissant sur les territoires. Heuliez, numéro. quatre ans après

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Créer. Fer. lance. de l emploi industriel. ... en agissant sur les territoires. Heuliez, numéro. quatre ans après"

Transcription

1 Fer de lance numéro 568 Janvier-février-mars 2012 Le magazine des adhérents de la Fédération de la Métallurgie ISSN prix du n : 8 Créer de l emploi industriel Heuliez, quatre ans après... en agissant sur les territoires À lire également dans ce numéro : n Industrie : la CFE-CGC s active > n 1966 : la CGC crée l Apec n Les Scop ont le vent en poupe

2 Edito En un mot, choisir! Veuvage, orphelinage, handicap, dépendance Recherche Devenue grande cause nationale, on ne s en plaindra pas, la ré-industrialisation de la France va, au gré d annonces, quasi hebdomadaires. De visites en contre visites d établissements à l avenir prometteur aux sites industriels en difficulté, les candidats battent campagne, les médias relayent. C est le temps des propositions, celles dont ils se défendent qu elles ne soient que promesses. De ces dernières nous avons appris à nous garder. En quelques semaines, penser qu ils puissent combler trente années de désamour avec l industrie, est illusoire. A défaut de culture spécifique, c est plutôt dans la pertinence de leur programme qu il nous faudra piocher. En ce début avril, au moment d écrire ces quelques lignes, du Small business act au buy européan act pour ne citer que cela, il faut avouer qu il est bien difficile de s y retrouver. Dans son dernier ouvrage, La France doit choisir, Jean-Louis Beffa pointe la robustesse du modèle commercial-industriel incarné par l Allemagne, le Japon ou la Chine, sur celui, libéral-financier essentiellement anglo-saxon à l origine de la crise que nous traversons. Dans le premier cas, le consensus national entre l Etat et les partenaires sociaux a pour but principal d éviter les déséquilibres issus de la mondialisation. C est précisément ce qu ont choisi nos collègues allemands, sans toutefois éviter une certaine précarisation de l emploi. La France, elle, semble glisser inexorablement du premier modèle vers le second. De la fin des années 60 à nos jours, les emplois industriels ont été divisés par moitié. Triste réalité! Amorcer de nouveaux grands programmes, soutenir l innovation en faveur des PME-PMI, considérées comme les véritables sources de création d emplois, relèvent bien de décisions politiques au long cours. Fortes et structurantes, elles induisent dans le temps une sectorisation ou spécialisation, de préférence à forte valeur ajoutée. Le modèle allemand a su produire et combiner justement ces deux facteurs : des grands groupes et le Mittelstand*. L industrie se développe et s oriente dans le temps long, par des choix clairs. Les tendances lourdes sont connues. En janvier, le Conseil d analyse stratégique pointait les secteurs en perte d emplois (automobile, chimie, énergie ) pendant que d autres (aéronautique, agroalimentaire, pharmacie) se stabilisent ou progressent. Nouveau ou reconduit, le président de la République devra, dans un sens comme dans l autre, arbitrer mais aussi assurer la complémentarité entre stratégie publique et stratégies privées. La France dispose de nombreux attributs et outils de la réussite : laboratoires de recherche reconnus, écoles d ingénieurs de qualité, pôles de compétitivité, FMI etc. Une faille cependant, les budgets de R&D ne sont pas à la hauteur, loin des enjeux auxquels nous sommes confrontés, loin du traité de Lisbonne. Un levier essentiel qui imposera aussi des choix. Qu il faille doper la compétitivité par transfert de charges du travail vers une assiette plus large, réformer un système de protection sociale lézardé, réduire la dette, agir à l échelle européenne, tout cela doit être envisagé. Mais à l évidence, un nouveau pacte social pour l industrie nécessitera conviction et détermination de tous, à commencer par le premier d entre nous. Au soir du 6 mai, le nouveau président de la République devra être convaincu qu il n est point d économie forte et durable sans industrie forte! De ce changement il devra être l entrepreneur. En un mot, il devra CHOISIR! n Augusto Da Silva / Graphix Images Et si nous parlions d avenir? Des garanties qui assurent l avenir? Face aux risques de la vie, le rôle de l OCIRP est d unir des organismes de prévoyance afin d offrir des garanties complémentaires aux salariés dans le cadre d un contrat collectif. L OCIRP, organisme paritaire géré par les représentants des salariés et des employeurs, assure près de 5,4 millions de salariés et 1,2 million d entreprises. Rendez-vous sur Go BythewayCreacom - Crédit photo : Olivier.Roller * Mittelstand : définit l ensemble que constitue le tissu allemand de moyennes et petites entreprises. Les garanties OCIRP sont diffusées par les organismes de prévoyance membres des groupes de protection sociale AG2R LA MONDIALE - AGRICA - APICIL - AUDIENS - D&O - HUMANIS - IRCEM - LOURMEL - MALAKOFF MÉDÉRIC - MORNAY - RÉUNICA, les organismes de prévoyance ANIPS - APGIS - CAPSSA - CIPREV - CREPA - IPECA PRÉVOYANCE - UNIPRÉVOYANCE, et les partenaires UNPMF - UNMI - IDENTITÉS MUTUELLES - PREVAAL. (Liste au 31 janvier 2012) Gabriel Artero, président. Janvier-février-mars

3 Janvier-février-mars 2012 ISSN prix du n : 8 il y a entreprises adhérentes chez nous qui ont raisons de l être Vous êtes dirigeant. Nous vous apportons des solutions pour couvrir les besoins de votre entreprise et auditer votre situation personnelle. AG2R LA MONDIALE propose des produits flexibles, évolutifs et personnalisables à chacune de ses entreprises adhérentes. Quels que soient leur taille ou leur secteur, nous leur assurons la même expertise en matière d assurance collective. Nous vous proposons de bénéficiez d un audit complet de votre protection sociale en matière de prévoyance et en retraite. Autant de bonnes raisons de nous faire confiance. Pour plus d informations, contactez Joël Bienassis - Direction des Accords Collectifs - Tél. : Fer de lance Le magazine des adhérents de la Fédération de la Métallurgie Créer de l emploi industriel Heuliez, quatre ans après À lire également dans ce numéro : Industrie : la CFE-CGC s active > 1966 : la CGC crée l Apec Les Scop ont le vent en poupe numéro en agissant sur les territoires Directeur de la publication : Gabriel Artero Rédacteur en chef : Elisabeth Gaï Edition, diffusion et publicité : CFE-CGC Métallurgie - 33, avenue de la République Paris. Tél : Site Internet : Montant du capital : 5 107,04 e. Associés : FCMTM (225 parts de 15,24 e), SMIDEF (110 parts de 15,24 e). Tirage : exemplaires pour le compte de la Fédération CFE-CGC Métallurgie, 33, avenue de la République Paris Tél. : Fax : Numéro de commission paritaire : CPPAP : 1014S Dépôt légal : à parution. ISSN : Publicité : CFE-CGC Métallurgie, 33, avenue de la République Paris. Tél. : Création : Laurent Brugière, Scriptum. Réalisation : Dalton / Scriptum. Rédaction des pages : 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 20, 22, 23 : Scriptum, 31, place Grandclément, Villeurbanne. Tél. : Relecture et corrections : CFE-CGC Métallurgie, Scriptum. Impression et routage : Imprimerie de Champagne, ZI les Franchises, Langres. Tél. : Ont participé à la rédaction de ce numéro : Gabriel Artero, Gilbert Brokmann, Elisabeth Gaï, Hélène Loizeau, Stéphane Rivière, Métallurgie de Bourgogne. Sommaire Crédit photos : Augusto Da Silva / Graphix Images, DR, Fotolia.com (John Casey, freshidea, Anatoly Maslennikov, pressmaster, psdesign1, snapfoto105, yellowj), Cédric Helsly, Scriptum. Edito En un mot, choisir! 3 Ecouter Découvrir Informer 6 Valoriser Delphine Gazeaux : déterminée! 8 Dragan Jonovic : apprenti insatiable 10 Savoir Les Scop ont le vent en poupe 12 à lire et à voir 13 Agir Heuliez, quatre ans après 14 Partager Industrie : la CFE-CGC s active 16 Comprendre Créer de l emploi industriel en agissant sur les territoires 18 Raconter 1966 : la CGC crée l Apec 22 S ouvrir Syndiqué et dirigeant : ça existe! prévoyance santé épargne retraite Nos annonceurs : AG2R LA MONDIALE, Humanis, OCIRP Janvier-février-mars

4 écouter découvrir informer Baromètre Up Jean-Louis Beffa L ancien patron de Saint Gobain ne manque pas d idées pour réindustrialiser la France. Il prône partout où il passe, médias et think tank, un nouveau modèle de relations sociales. Outre l actionnariat salarié et l entrée des syndicats dans les conseils d administration, il prône l Etat stratège. Il regrette que son initiative d Agence d innovation industrielle visant à permettre aux entreprises de financer leurs projets R&D, pour partie par l argent public, ait été supprimée en début de quinquennat. Cette initiative avait pour but d encourager à garder R&D et production en France. Source : Libération.fr, 18 janvier 2012 Down Lakshmi Mittal Par le biais d une annonce de Nicolas Sarkozy le 1 er mars, les salariés de Florange ont appris que le président de la République se félicitait d avoir convaincu Lakshmi Mittal d investir 17 millions d euros dans le hautfourneau afin de sauver le site. Le jour même de cette déclaration, était annoncée la probable non-reprise d activité de la filière liquide au deuxième semestre. Les salariés d ArcelorMittal attendent plus que de la langue de bois : des réponses concrètes quant à l avenir de leur usine. La Métallurgie de Bourgogne sponsorise une syndicat de la Métallurgie de Bourgogne 4L au grand cœur Le a récemment fait don de ses couleurs à une petite 4L rose destinée à concourir dans le cadre Élection à la caisse AGIRC services de l automobile IRCRA La CFE-CGC recueille 45,77 % des voix à l élection de la Caisse IRCRA. Ce score, en forte progression, est le résultat tangible de l implication de toutes les équipes qui se sont mobilisées durant la campagne. Ce résultat permet à la CFE-CGC d obtenir un siège supplémentaire et porte ainsi à 6 le nombre d administrateurs représentant l organisation sur les 12 que compte le conseil, et 37 délégués à l assemblée générale sur 80. Ce résultat prouve aussi la confiance accordée à la seule organisation qui défend l encadrement et ses particularités au moment où certains s emploient à vouloir détruire le régime spécifique créé par la CFE-CGC en Les administrateurs CFE-CGC : Claude Nappini, Jean-Charles Carlier, Alain Frison, Christian Matron, Gilbert Heiss, Christophe Rodriguez, ainsi que tous les délégués sauront, tout au long de leur mandat, mériter la confiance que tous leur ont accordée. DR La 4L aux couleurs de ses sponsors d un raid étudiant humanitaire de 10 jours à destination du désert-sud du Maroc. L objectif de cette opération a été d acheminer du matériel au profit d actions conduites par l association Enfants du désert. La Métallurgie de Bourgogne, sensibilisée par cette initiative, a décidé de sponsoriser une équipe. Une manière de mieux faire connaître le syndicat, d être plus visible et de défendre publiquement les valeurs d action, de partage et de solidarité de la CFE-CGC. Le chiffre du trimestre 40% C est la proportion de cadres, interrogés lors d une enquête sur la généralisation des smartphones et ordinateurs portables d entreprise, qui considèrent que ce type d outils les empêche de décrocher de leur travail, une fois rentrés chez eux. En effet, les nouvelles technologies ont tendance à inciter les managers à déborder sur la vie privée de leurs collaborateurs à coup d s ou d appels téléphoniques. Les heures supplémentaires de ce type peuvent altérer la vie familiale et augmenter le stress des individus, il est important de prendre garde à ne pas se laisser dépasser. Sources statistiques : Capital. FDPA : le marathon continue! Toujours pas de repreneur pour les fonderies du Poitou Aluminium Petite chronologie des récents évènements : Mardi 7 mars : grève générale de 24h avec blocage du site fonte de l usine. Objectif : remettre les FDPA sur la scène médiatique. Mercredi 8 mars : conférence de presse et venue des responsables politiques sur le site. Jeudi 9 mars : rendez-vous avec Ségolène Royal, présidente de région. Objectif : demande d aide à la réintégration de FDPA chez Renault. (L Etat détient 15 % des parts d action de Renault). Lundi 12 mars : CE et CE extraordinaire sur les offres de repreneurs. Mercredi 14 mars : rendez-vous au tribunal de commerce de Nanterre pour rediscuter des repreneurs possibles. Les salariés attendent avec impatience la date du 11 avril, qui, ils l espèrent, signera la fin de cette période d incertitudes. Ce jour-là, le tribunal de commerce doit leur donner le nom d un repreneur. PSA / GM : un mariage qui fait jaser L annonce récente de la création d une alliance stratégique mondiale entre PSA et General Motors laisse les salariés du groupe PSA inquiets. Ces derniers s interrogent sur la viabilité d une telle union en considérant les problèmes de surcapacité des deux groupes en Europe et les récentes informations concernant la mauvaise santé financière de PSA. La direction parlait il y a peu de geler les salaires et particulièrement ceux de l encadrement. La CFE-CGC met tout en œuvre pour que les salariés du groupe ne se retrouvent pas lésés quant à cette décision. Source : communiqué de presse fédéral. Ça fusionne dans le Nord! Les syndicats Sambre-Avesnois (SEMSA) et Valenciennes-Cambrai n existent plus! Amis du Nord, rassurez-vous! Ils ont fusionné le 21 janvier dernier pour donner naissance à la CFE-CGC Métallurgie Hainaut-Cambrésis, présidée par Pascal Lucas, élu à Sevelnord. Le syndicat regroupe aussi bien des salariés de grands groupes tels que Toyota, Sevelnord ou Vallourec que des employés de PME. Cette stratégie est fortement encouragée par la fédération de la Métallurgie qui voit dans ces fusions un moyen d être présent plus efficacement sur tout le territoire. Toujours pas d issue pour Florange Le Vade-mecum social dans votre poche! La fédération innove encore un peu plus en sortant son application Iphone mettant à disposition l intégralité du Vade-mecum social. Disponible sur l Applestore dans un format dédié, elle est accessible gratuitement aux adhérents. Pour la télécharger, il vous suffit de saisir les mots clés vademecum cfe-cgc sur l Applestore. Vous serez ensuite amenés à renseigner les identifiants que vous utilisez déjà pour accéder au site fédéral. Pratique et intuitive, cette application vous permettra d accéder à tout moment aux dispositions de base de notre droit du travail. Dans votre lancée numérique, profitez-en pour adhérer aux comptes Facebook et Twitter de la fédération afin d agrandir notre communauté (Twitter) Cfe-cgc Metallurgie (Facebook) Site web federal : Malgré de nombreuses actions menées par les organisations syndicales et les salariés de l usine, le site ArcelorMittal de Florange reste toujours en mauvaise posture. D après Xavier Musca, secrétaire général de l Elysée : la direction du groupe aurait du mal à accepter qu un gouvernement s immisce dans les choix de l entreprise. La CFE-CGC était en effet la seule organisation syndicale à être présente au rendez-vous proposé par Nicolas Sarkozy. Xavier Le Coq, secrétaire national de l Industrie en est ressorti déçu, jugeant que les demandes des salariés n avaient rien d irréalistes. La fermeture de la filière chaude a eu un effet catastrophique sur les emplois du site et les salariés ne comptent pas laisser perdurer la situation. De gauche à droite : Jean Auroux et Bernard Van Craeynest. C est grâce à vous... Colloque sur les 30 ans des lois Auroux, le 20 janvier à l Université Versailles Saint-Quentin Jean Auroux, ancien ministre du Travail, était l invité aux côtés de Marc-Antoine Marcantoni, enseignant et DSC CFE-CGC chez Thales et initiateur du projet, d un colloque organisé par l Université de Versailles Saint-Quentin à Guyancourt. En ouverture, Bernard Van Craeynest, président confédéral, a donné le ton : c est à cause, ou plutôt, grâce aux lois qui portent votre nom que je me suis tourné vers le syndicalisme, avant de faire un rappel sur les différentes lois qui les ont suivies, et de dénoncer leurs conséquences sur le droit social. Représentativité, relations humaines, juridification des RH, institutions paritaires menacées, ré-industrialisation, représentativité patronale : quelques uns des différents thèmes abordés par les autres intervenants. Jean Auroux a mobilisé étudiants, professionnels et partenaires sociaux en concluant que l avenir n est pas celui que l on attend, c est celui que l on construit. DR 6 Fer de lance n 568 Janvier-février-mars

5 Valoriser Scriptum Delphine Gazeaux : déterminée! A bientôt 38 ans, Delphine Gazeaux mène de front ses mandats de déléguée du personnel et représentante syndicale au comité d entreprise et son poste d administrateur de CRM. Questionnaire de Proust Votre principal trait de caractère? Directe Votre ville préférée? Bordeaux Votre couleur favorite? Le noir Votre occupation préférée? Etre avec ma fille Où aimeriez-vous vivre? En Italie La qualité que vous préférez chez une femme? La franchise La qualité que vous préférez chez un homme? La franchise Ce que vous appréciez le plus chez un ami? La franchise Votre maxime préférée? Je n en ai pas! Quels sont vos personnages de l histoire favoris? Joker Le don de la nature que vous aimeriez avoir? Connaître le fond de la pensée des gens, encore plus maintenant que je suis syndicaliste! Votre état d esprit actuel? Positive et constructive Quelles sont les fautes qui vous inspirent le plus d indulgence? Je ne suis pas indulgente avec ceux qui me sont proches Quelle idée du bonheur vous faites-vous? Avoir un travail qui me permet de très bien gagner ma vie, que ma fille aille bien, vivre dans un joli appartement, sans autres soucis Comment aimeriez-vous mourir? Rapidement et sans douleur. Le jour du rendez-vous, Delphine Gazeaux, déléguée du personnel et représentante syndicale au comité d entreprise chez Poclain Hydraulics, est en retard. Et on sent bien qu elle n aime pas cela. Pas plus qu elle n aime ce qui est à moitié fait. Question de principe. Elle se dit d ailleurs intransigeante, tant avec ellemême qu avec les autres. Volonté à toute épreuve C est peut-être ce qui l a amenée au poste qu elle occupe aujourd hui. Celui d administrateur de CRM - comprenez Customer Relationship Management -, un progiciel servant à gérer la relation avec les clients, que Poclain Hydraulics met en place en France et dans toutes ses filiales à l étranger. Après sept ans au service achats en tant qu assistante et quatre au service informatique, la voilà propulsée à un poste dont beaucoup rêveraient, responsable du déploiement, dans le monde entier, d un outil informatique majeur pour le développement de l entreprise. Un C est la réaction de la direction qui a fait de moi une militante et a renforcé mon envie d être là et cette fois, de défendre les salariés hasard? Sûrement pas. Le résultat d une volonté à toute épreuve pour sans cesse évoluer et bouger dès que l ennui pointe son morne faciès. Je crois que c est ce que j aimerais transmettre à ma fille en plus du fait de se battre pour ce qu elle veut vraiment admet-elle. Si le visage est rond et l apparence plutôt conviviale bien que réservée, les yeux ne trompent pas. Delphine Gazeaux est une femme déterminée, au caractère affirmé et au langage direct. Sans doute un atout pour défendre la cause des salariés dans une entreprise. Sans mélange des genres Ce n est cependant pas ce qui l a motivée lorsqu elle a adhéré, en 2009, à la CFE-CGC et qu elle s est présentée aux élections professionnelles. Lorsque l ancien délégué syndical qui partait à la retraite est venu me chercher, j y ai vu une opportunité de mieux connaître et comprendre l entreprise et aussi une occasion de faire remonter les informations venant du terrain explique la jeune femme. Fidèle à sa nature franche et sans malice, elle informe son supérieur hiérarchique de l époque de sa décision de se présenter. La nouvelle n enchante guère. Voire elle dérange. A tel point qu on lui fait comprendre qu il se pourrait bien qu on la place au standard. C est la réaction de la direction qui a fait de moi une militante et a renforcé mon envie d être là et cette fois, de défendre les salariés. Trois ans après, j ai tout de même un super poste! s exclame-telle dans un large sourire. Et d ajouter qu il lui aura malgré tout fallu déployer beaucoup d arguments et prouver qu elle était capable de mener de front son métier et son mandat, sans mélange des genres, pour qu on lui fasse confiance. Les managers ne sont pas prêts à cela. C est sans doute par méconnaissance et parce que les syndicats sont souvent diabolisés, perçus comme des freins. Je crois néanmoins qu avec le travail fourni par la précédente équipe, la direction a compris que nous sommes un partenaire solide avec qui elle peut dialoguer complète Delphine Gazeaux qui s est formée un an durant au syndicalisme et au droit du travail. Renégocier l accord sur les 35 heures En témoigne l année A cette époque, Poclain Hydraulics va mal. Plutôt que de s embarquer dans un plan social, l entreprise propose de renégocier l accord sur les 35 heures en passant à 30 heures hebdomadaires avec une baisse du revenu annuel de 12% en moyenne. Ce n était pas très réjouissant mais tout le monde a joué le jeu. Cela a permis de booster l entreprise sans perdre de compétences. Aujourd hui, les salariés ont récupéré le même niveau de salaire, les 35 heures sont en vigueur et l entreprise va très bien assure la déléguée du personnel qui a pris goût à son mandat et regrette même de ne pas avoir commencé plus tôt. La vie d une entreprise et ses enjeux sont passionnants. C est intéressant et valorisant de réfléchir à la manière dont on pourrait améliorer les conditions de travail, apporter des plus aux salariés tout en ne lésant pas l entreprise poursuitelle. C est d ailleurs pour cette raison qu elle se représentera à la fin de l année malgré un planning professionnel chargé qui devrait l emmener de l Italie à l Inde en passant par la République Tchèque et Singapour. L assurance de ne pas s ennuyer c est-à-dire exactement ce que Delphine Gazeaux recherche. n Biographie express 1974 : naissance à Compiègne (60) : obtient son BTS secrétariat commercial bilingue et est recrutée chez Ford France en tant qu assistante achat : occupe le poste d assistante RH chez Rieter : est embauchée chez Poclain Hydraulics en tant qu assistante achats : devient chargée de déploiement au service Informatique : adhère à la CFE-CGC et est élue déléguée du personnel et désignée responsable syndicale au comité d entreprise : est nommée administateur CRM : prépare les élections professionnelles. 8 Fer de lance n 568 Janvier-février-mars

6 Valoriser Originaire d Ex-Yougoslavie, naturalisé Français en 1988, Dragan Jonovic a la soif d apprendre et entend mériter le mandat de délégué du personnel CFE-CGC qu il brigue pour la deuxième fois. Dragan Jonovic : apprenti insatiable Questionnaire de Proust Votre principal trait de caractère? Confiant Votre ville préférée? Strasbourg Votre couleur favorite? Le rouge Votre occupation préférée? Lire Le pays dans lequel vous aimeriez vivre? À Paris La qualité que vous préférez chez une femme? Le sens de l humour La qualité que vous préférez chez un homme? Le sens de la parole donnée Ce que vous appréciez le plus chez un ami? Discrétion et fidélité Votre maxime préférée? Chi va piano va sano Quels sont vos personnages de l histoire favoris? Tito et De Gaulle Le don de la nature que vous aimeriez avoir? Savoir jouer de la musique Votre état d esprit actuel? Impatient Quelles sont les fautes qui vous inspirent le plus d indulgence? Celles non intentionnelles Quelle idée du bonheur vous faites-vous? Ne faire que des choses qui nous passionnent Comment aimeriez-vous mourir? Sans que je m en aperçoive, pas surprise. Il n aurait pas pensé en dire autant sur lui. Lui, Dragan Jonovic (prononcez Jonovik s il vous plaît, il y tient!) qui, déjà, lors de la prise de rendezvous, s interrogeait sur l intérêt de rédiger un article sur sa personne : enfin, bon, si vous pensez que cela peut intéresser vos lecteurs! avait-il fini par lâcher après quelques minutes de discussion. S intégrer Les minutes se sont étirées. Jusqu à devenir des heures dans l espace clos d un bureau de l union départementale CFE-CGC de Loire Atlantique. Confirmation, s il en était besoin, que l homme a des choses à dire et que ces dernières sont dignes d intérêt. Mais Dragan Jonovic cultive la modestie et Scriptum la discrétion comme d autres, la vantardise et le contentement d eux-mêmes. Sans doute est-ce dû à l histoire personnelle de cet homme originaire de l Ex-Yougoslavie, qui se revendique Yougoslave plutôt que Serbe. Arrivé en France en 1986 pour y travailler durant l été, il y retrouve sa future femme, rencontrée en Yougoslavie un an auparavant. Connaissant mal le français, il fera tout pour s intégrer, en commençant par apprendre la langue de Molière à l Alliance Française. Et comme si cela ne suffisait pas, il décide de demander la nationalité française un an plus tard et francise son nom. Il prononcera dès lors le Yo de Jonovic Jo et le ich final ik. Ingénieur mécanique de formation, il trouve son premier emploi chez un sous-traitant de l aéronautique en région parisienne en tant que dessinateur. Son diplôme yougoslave n ayant pas d équivalence en France, son salaire n est pas à la hauteur de ses espérances. Qu à cela ne tienne, Dragan Jonovic reprend ses études et suit, neuf mois durant, des cours à l AFPA d Angers pour obtenir un diplôme Bac + 2. C est génial d apprendre! Et il en est ainsi de toute sa carrière. Ce qu il a voulu, il est allé le chercher. Sans cri, sans heurt, à force de travail, d observation et d abnégation. A l instar de son diplôme français d ingénieur qu il voulait pour obtenir son passage cadre. J ai pris des cours du soir au Biographie express 1960 : naissance à Negotin (Serbie) : arrive en France pour y travailler : est embauché chez Boudet, sous-traitant de l aéronautique, en tant que dessinateur. CNAM se souvient-il. C était en Cinq ans plus tard, il décroche avec satisfaction le diplôme tant espéré en même temps que son statut de cadre chez Hewlett Packard, qu il a intégré en C est génial d apprendre! s exclame-t-il, soudain ému, comme s il était en train de prendre conscience de son propre parcours. C est encore l envie d apprendre qui le pousse vers le syndicalisme à l occasion d une Nous nous sommes battus jusqu en 2010 pour obtenir un accord de télétravail aux clauses décentes et la mise en place de bureaux de passages rencontre avec le délégué syndical central Patrick Nowak en Jusque-là, je considérais mon entreprise comme une entité économique me fournissant du travail et une feuille de paie poursuit-il. Inscrit sur la liste de la CFE-CGC, il est élu délégué du personnel pour le site de Nantes en Son mandat le déçoit cependant. Je m attendais à avoir beaucoup plus de contacts avec les salariés, à traiter plus de réclamations. J ai tout appris sur le tas et découvert les relations sociales. Nous venions avec nos questions et la direction avec ses réponses se remémore-t-il, l air amusé : obtient la nationalité française : est recruté chez Hewlett Packard au Plessis-Robinson : commence des études en cours du soir au CNAM pour obtenir un diplôme français d ingénieur : décroche son diplôme et obtient son passage cadre : commence à s intéresser au syndicalisme et est élu délégué Perte du lien social S il ne se représente pas en 2005, il s investit au CHSCT, soucieux du bienêtre au travail des salariés dans une entreprise qui collectionne les plans sociaux depuis le début des années 2000 et le mariage de raison entre HP et Compaq. Sur les neuf agences de Province dont il s occupait en tant que membre du CHSCT HP France -Province, cinq sont aujourd hui fermées. Nous nous sommes battus jusqu en 2010 pour obtenir un accord de télétravail aux clauses décentes et la mise en place de bureaux de passages. Si cette solution a sauvé des emplois, elle a aussi contribué à la perte du lien social et au délitement du sentiment d appartenance, du fameux HP way que l entreprise américaine avait su construire au fil des années. C était la force de l entreprise. Aujourd hui, nous sommes certes passés devant IBM en terme de chiffre d affaires mais à quel prix!. Désormais passionné par le fonctionnement de l entreprise et les relations sociales, Dragan Jonovic a décidé de se présenter de nouveau au suffrage de ses collègues pour devenir délégué du personnel. En homme méthodique, ne laissant jamais rien au hasard, Dragan Jonovic a donc repris ses études pour obtenir une licence de droit du travail et défendre au mieux les salariés. Je dois faire mes preuves ajoute humblement cet homme qui rêve désormais en français. n du personnel pour le site de Nantes : est désigné au CHSCT de HP France Province : adhère à la CFE-CGC : prépare une licence de droit du travail et se présente aux élections professionnelles. 10 Fer de lance n 568 Janvier-février-mars

7 Savoir yellowj-fotolia.com Depuis une bonne dizaine d années, un nouveau type d entreprises s est fait connaître du grand public. Celles dont les salariés sont les associés majoritaires. Parfois perçues comme une solution à la crise, aux restructurations, plans sociaux et délocalisations, elles sont cependant plus souvent le résultat de création ex nihilo que de reprise d entreprises en perdition. Il n en reste pas moins que l esprit dans lequel elles sont créées et développées sied de plus en plus à des salariés en recherche de sens. Les Scop ont le vent en poupe Elles sont près de en France dont les associés majoritaires sont leurs propres salariés. Ce sont les sociétés coopératives et participatives encore appelées les Scop. Moins de 5% Dans le contexte de crise que les pays occidentaux et notamment la France connaissent, elles ont trouvé une nouvelle actualité, les salariés voyant parfois dans cette forme particulière de société, dont le capital est détenu au moins à 51% par les salariés, une solution pour pérenniser entreprises et emplois. Le propos doit cependant être modéré. En effet, comme le rappelle la confédération générale des Scop, présidée par Patrick Lenancker, sur les quelque 200 Scop créées chaque année, moins de 5% sont issues de redémarrage d entreprises en difficulté. La très large majorité des créations de Scop sont des nouvelles entreprises ou des sociétés transformées en Scop à la suite du départ à la retraite du dirigeant fondateur. Il n empêche que ce statut attire. Quel est-il donc? La Scop est en réalité une société coopérative de forme société anonyme ou société à responsabilité limitée. Elle se différencie des autres structures par la nature de ses associés ou actionnaires puisque ces derniers sont les salariés de l entreprise elle-même. Bien sûr, tous n ont pas l obligation de posséder une partie du capital social même s ils ont vocation à le devenir. Il faudra néanmoins que les salariés détiennent 51% de l entreprise et 65% des droits de vote. Les 49% restant pourront alors être détenus par des associés ou actionnaires extérieurs qui détiendront en même temps 35% des droits de vote. Notion d équité Si le secteur des services accueille un grand nombre de Scop (près de 58%), le BTP (21,7%) et l industrie (18,3%) ne sont pas en reste. Côté emplois et comparativement aux autres formes d entreprise en France, les Scop sont très nettement surreprésentées dans la construction puisqu elles occupent 28,8% des emplois contre 6,8% pour les autres entreprises. Même constat pour l industrie. Les Scop emploient 23,3% des salariés de ce secteur contre 14,9% pour les autres formes d entreprise. A l inverse, alors que le secteur des services en France occupe 74,2% des emplois, la pro- portion d emploi sous statut Scop n est que de 46,4%. Quant au secteur financier, il n accueille pratiquement aucune Scop. Un fait qui n étonnera sans doute pas les salariés des Scop puisque la principale motivation de ces derniers à s organiser ainsi n est pas l argent mais la notion d équité. Equité dans la participation aux décisions, équité dans le système de rémunération. Pour des salariés en recherche de sens, la proposition est tentante et n empêche surtout pas la performance, tant valorisée par les entreprises du CAC 40. Exemples? Basée dans le Limousin, la société Scopema, Scop de 20 salariés dont 17 co-entrepreneurs, spécialisée dans la fourniture d équipements et sièges pour l industrie du camping-car, a réussi à doubler son chiffre d affaires en 8 ans. Elle explique ses résultats par le développement de nouveaux brevets ainsi que par sa gestion participative. Autre réussite, celle des Ateliers électriques et métallurgiques du Loiret. Cette Scop de 130 salariés installée à Meung-sur-Loire fabrique des colliers pour tuyaux de plomberie. Egalement présente sur le marché des mélangeurs de peinture, elle est en passe de devenir le n 1 mondial de ce À lire et à voir Fer de lance vous propose ce trimestre le film De bon matin, à l occasion de sa sortie en DVD le 8 février dernier. A la fin de l année 2010, la France comptait sociétés coopératives et participatives, adhérentes de la confédération des Scop et réunissaient salariés hors filiales non coopératives et plus de avec, pour un chiffre d affaires de 3,5 milliards d euros. Une progression de 3,5% en un an du nombre de Scop qui connaissent cependant une baisse de leurs effectifs de 2% dans le même laps de temps. Les Scop comprennent en moyenne 20 salariés. Cependant, plus de Scop ont moins de 10 salariés. Le taux de survie des Scop après trois ans est de 74% contre une moyenne de 66% en France pour toutes les autres entreprises ne possédant pas ce statut. Dans l industrie, les Scop ont mieux résisté que les autres PME depuis dix ans grâce à leur gouvernance participative. Elles sont très présentes dans le secteur des services mais également dans celui du BTP et de l industrie. marché de niche grâce à un partenariat stratégique avec une entreprise américaine basée à Detroit. De quoi conforter les espoirs de la confédération générale des Scop qui espère, avec les six propositions qu elle vient de formuler auprès des candidats à la présidentielle, pouvoir regrouper salariés d ici à n De bon matin - France TV distribution - 19 euros Un lundi, de bon matin, Paul W., cinquante ans, part travailler à la banque internationale de commerce et de financement comme à son habitude. A son arrivée, il abat froidement deux de ses supérieurs et s enferme dans son bureau en attendant la police Tiré d un fait divers, ce film retrace la descente aux enfers d un homme qui voit peu à peu partir en lambeaux sa condition professionnelle. Sur un fond teinté de crise, ce thriller psychologique nous immerge, avec réalisme, dans le monde froid de l entreprise et aborde, sans pudeur, les thèmes du harcèlement, du stress ou de la déshumanisation progressive des salariés conduisant à des situations dramatiques. Un long métrage poignant qui interroge chacun d entre nous sur la place de la nature humaine au sein de la société du troisième millénaire. Les Scop en chiffres Source : Dans l industrie, les Scop ont mieux résisté que les autres PME depuis dix ans grâce à leur gouvernance participative 12 Fer de lance n 568 Janvier-février-mars

8 Agir Heuliez, quatre ans après Le business plan qui avait été élaboré tablait sur une production annuelle de à véhicules. Or, Mia Electric n en a sorti que Albany-Cofpa, Lejaby, Petroplus, Seafrance la liste des entreprises mal en point s allonge chaque jour un peu plus. Dans un autre contexte que celui que la France connaît aujourd hui, sans doute ces structures auraient-elles disparu dans une indifférence générale. Seulement voilà, l élection présidentielle à venir constitue une scène de choix pour des salariés désespérés sur le point de tout perdre et des candidats, prêts à tout promettre, pour gagner des voix. L équipementier automobile Heuliez n a pas bénéficié de ce tremplin médiatique que représente une élection. Quatre ans après la crise qu il a traversée, pris dans l étau de la fermeture et du rachat, Fer de lance fait un point sur son état de santé. En ce début février, il fait froid dans les ateliers d Heuliez SAS à Cerizay. A peine deux degrés. La vague de froid et l absence d entretien technique ont eu raison du système de chauffage. Pourtant, les salariés n ont pas débrayé. L heure est à la production quand bien même les commandes n arrivent pas au rythme souhaité. Perte d exploitation Nous espérons vraiment que le feuilleton Heuliez est derrière nous mais nous avons encore du mal admet Jean-Emmanuel Vallade, délégué syndical CFE-CGC chez Heuliez SAS. Cette entité composée d un peu plus de 300 salariés est issue de la scission de l entreprise intervenue en juin Reprise par le groupe français Baelen de Gaillard Industrie (BGI), elle fabrique des châssis pour Mia Electric, émanation de l autre partie de la société poitevine, la division véhicules électriques, rachetée par le consortium allemand ConEnergy / Kohl. Avec 43 millions d euros de chiffre d affaires en 2011, Heuliez SAS affiche une perte d exploitation comprise entre 2 et 2,5 millions d euros. Le business plan qui avait été élaboré tablait sur une DR production annuelle de à véhicules. Or, Mia Electric n en a sorti que explique Jean-Emmanuel Vallade qui souligne que les prévisions étaient pourtant prudentes. Le dialogue social est un peu plus dur DR Plusieurs raisons expliquent ce résultat décevant selon le délégué syndical. La production a démarré tardivement en juin 2011 alors qu elle était prévue en mars et des précommandes n ont pas été honorées indique-t-il tout en ajoutant que les espoirs que l entreprise nourrissait avec la mise en place d Autolib, ce service de mise à disposition de voitures électriques dans Paris, n ont pas abouti. De même, les marchés qu Heuliez SAS envisageait avec PSA et Renault ne sont pas tombés dans son escarcelle. Aussi est-elle allée voir ailleurs. C est-àdire en Asie. Heuliez tente de se redéployer vers les activités ferroviaire et aéronautique ainsi que sur les éco-transports dans les villes et le développement de véhicules sans permis sur le marché asiatique complète Jean-Emmanuel Vallade, volontairement imprécis afin de ne pas perturber les pourparlers en cours avec de grands donneurs d ordres asiatiques. Sur le plan social, les choses aussi sont difficiles. Sur le millier de salariés en poste avant la crise, il n en reste que chez Heuliez SAS et 170 chez Mia Electric dont 70 en portage salarial. De Gaillard est un industriel, ingénieur de formation. Avec lui, le dialogue social est un peu plus dur. Il nous a clairement été demandé de bloquer les NAO et de réduire certains types de prime reprend Jean-Emmanuel Vallade. S il est prêt à trouver des compromis comme la plupart des salariés pour qu Heuliez SAS poursuive sa route, le délégué syndical aimerait néanmoins être entendu sur les conditions de travail. Non maintenu depuis 2007, l outil industriel s est en effet fortement dégradé, pesant ainsi sur la production et par ricochet, sur la rentabilité de l entreprise. Une situation qui ne pourra assurément pas durer. n Heuliez, un feuilleton à rebondissements Octobre 2007 : ouverture d une procédure de sauvegarde. Il nous a clairement été demandé de bloquer les NAO et de réduire certains types de prime Septembre 2008 : la crise financière fait échouer la reprise d Heuliez par l indien Argentum. Mars 2009 : le fonds stratégique d investissement promet 10 millions d euros. Avril : placement en redressement judiciaire. Mai : la région Poitou-Charentes promet 5 millions d euros. Juillet : le tribunal de commerce de Niort accepte le plan de reprise de Bernard Krief Consulting (BKC). Décembre : pacte d actionnaires entre l Etat, la région et BKC. Mars 2010 : BKC se désiste en faveur du turc Alphan Manas. Mai : Heuliez se retrouve à nouveau en redressement judiciaire et a six mois pour trouver une solution. Juin : Heuliez est repris par le tandem constitué par la société française Baelen de Gaillard Industries et l entreprise allemande ConEnergy associée au groupe pharmaceutique Kohl. Septembre 2010 : la production chez Heuliez SAS reprend. Novembre 2010 : les chaînes de montage des préséries sont en place chez Mia Electric. Septembre 2011 : inauguration de la Mia, voiture citadine entièrement électrique, produite en série à Cerizay. Février 2012 : les résultats d Heuliez SAS se font attendre. 14 Fer de lance n 568 Janvier-février-mars

9 Partager Quelques mois après la tenue du congrès de la fédération de la Métallurgie, Fer de lance revient sur les missions et objectifs de ses secrétariats nationaux. Premier round avec celui de l industrie. snapfoto105 - Fotolia.com Industrie : la CFE-CGC s active L industrie représente près de 3,7 millions d emplois directs, elle a perdu plus de emplois en trois ans. Tel est le constat que dresse, dans un courrier commun adressé à tous les candidats à la présidentielle, la fédération de la Métallurgie conjointement à celles de la Chimie et de l Agroalimentaire. spécifiquement la Métallurgie sur les 12 créées à savoir automobile, naval, aéronautique, nucléaire, ferroviaire, technologies et services de l information et de la communication, industrie des biens de consommation et de l aménagement indique Xavier Le Coq, secrétaire national en charge de l industrie à la fédération de la Métallurgie. Objectifs de cette démarche : créer et animer les réseaux CFE-CGC dans ces filières, recueillir des informations liées à l évolution des filières, rédiger des fiches repère pour avoir une vision globale de chacune d entre elles, travailler en concertation avec des experts du cabinet Secafi-Alpha pour détecter les entreprises en difficulté et les aider à défendre leur dossier devant le ministère de l Industrie. Partage d informations et de bonnes pratiques John Casey - Fotolia.com visant à éviter les gaspillages et favoriser la productivité -, dans les PME sans conséquence sur le plan social. Si les syndicats de salariés sont très actifs dans les filières, partageant information et bonnes pratiques, les entreprises, elles, ont plus de mal. De ce point de vue, il y a un changement de mentalités à opérer. Un objectif ambitieux mais sans doute l une des clés pour préserver l industrie en France et l aider à se développer. n La Métallurgie à l assaut des candidats à la Présidentielle La fédération de la Métallurgie s est invitée dans le débat électoral à l occasion de la campagne présidentielle, bien décidée à recueillir auprès des principaux candidats leurs propositions en matière de politique industrielle, à l aune de ce nouveau quinquennat. C est par courrier qu elle les a sollicités, l appuyant d une demande de rendez-vous afin d échanger plus longuement avec chacun. Robert Rochefort, le représentant de François Bayrou a ouvert le bal le 16 mars dernier. Se sont enchaînés des entretiens avec Alain Rousset représentant de François Hollande et Thibaut de la Tocnaye pour Marine Le Pen. Christian Estrosi quant à lui représentait Nicolas Sarkozy. Le 13 avril, la rencontre avec les conseillers d Eva Joly (EELV) a clôturer ce cycle de rencontres. Dans un document dédié, nous ne manquerons pas de vous faire part des réponses et propositions des candidats qui se seront qualifiés pour le deuxième tour. L autre opération d envergure s est déroulée le 6 avril au Conseil économique, social et environnemental. Un hémicycle de 300 adhérents CFE-CGC des fédérations de la Chimie, de la Métallurgie et de l Agroalimentaire tout ouïe aux orientations industrielles prônées par Nicolas Sarkozy par la voix de Christian Estrosi, ancien ministre de l Industrie, député-maire de Nice, président de la métropole Nice Côte d Azur et celles de François Hollande par la voix de Genevièce Fioraso, députée de l Isère. Fer de lance reviendra plus longuement sur cet événement dans son prochain numéro. Il s agit de systématiser le partage de pratiques entre militants CFE-CGC de différentes filières afin de ne pas réinventer la roue Animer les réseaux CFE-CGC Un constat qui appelle des mesures fortes selon ces dernières. Si le recueil des différentes propositions des candidats au mandat de président de la République est en cours et marque l une des actions visibles de la fédération et de son secrétariat national à l industrie, ce denier n a pas manqué d activités depuis octobre dernier. Nous participons activement à la conférence nationale de l Industrie lancée en juillet 2010 et notamment aux sept filières qui concernent plus Il s agit de systématiser le partage de pratiques entre militants CFE-CGC de différentes filières afin de ne pas réinventer la roue précise Vincent Loizeau, délégué national à l industrie et pilote de la filière aéronautique pour la CFE-CGC. Outre le temps passé à cartographier, disséquer le fonctionnement de chacune des filières, nous travaillons aussi au sein de ces dernières sur des thématiques transverses qui ont trait à l emploi et la formation aussi bien qu à la logistique ou au financement de la filière et des PME ajoute-t-il. Exemple concret : faciliter le déploiement d un portail collaboratif mis en place par les grands donneurs d ordres de la filière aéronautique au sein des PME travaillant pour cette dernière. Autre exemple : accompagner la mise en place du lean management - un ensemble de méthodes de production 16 Fer de lance n 568 Janvier-février-mars

10 Comprendre Anatoly Maslennikov - Fotolia.com Créer de l emploi industriel en agissant sur les territoires Ne pas jouer le rôle de «brancardier social». C est sur cette volonté clairement affichée que la fédération de la Métallurgie CFE-CGC tente de développer des outils de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences à l échelle du territoire. C est ainsi qu elle a mené deux actions, l une en Languedoc-Roussillon, l autre en Rhône-Alpes, faisant figure de test. Objectifs : étudier les besoins du territoire en vue d interpeller les acteurs économique et politique sur des problématiques précises et prendre part à tout projet de développement et de création d entreprises. PEC. Quatre lettres pour gestion G prévisionnelle des emplois et des compétences. Un outil bien connu des directeurs des ressources humaines et des institutions représentatives du personnel puisque sa négociation triennale a été rendue obligatoire par l article n 72 de la loi du 18 janvier 2005 de programmation pour la cohésion sociale. Mis en place pour anticiper les évolutions modifiant les besoins en ressources humaines dans les entreprises, tant quantitativement que qualitativement, cet outil peine cependant à trouver sa place, notamment dans les PME. Il comporte au moins deux limites : un manque de connaissance de la main d œuvre disponible dans le bassin d emploi et un déficit de compréhension des évolutions structurelles et conjoncturelles des territoires où les entreprises sont implantées. Il souffre par ailleurs d une mauvaise image auprès des organisations syndicales. Une étude menée en 2010 par le cabinet conseil Oasys Consultants en partenariat avec les sites WK-RH et WK-CE montre en effet que les institutions représentatives du personnel considèrent, le plus souvent, la GPEC comme une aide à la mise en œuvre des plans sociaux ou qu elle préfigure une restructuration. Interpeller les acteurs économique et politique C est ainsi que la crise et la décentralisation (qui a transféré aux territoires des prérogatives en matière d emplois et de compétences) aidant, la GPEC, poussée par les pouvoirs publics à Freshidea - Fotolia.com travers la circulaire du 29 juin 2010 (1), s est adjoint l adjectif qualificatif territoriale. La GPEC territoriale a pour objectif de mettre en œuvre un plan de développement de l emploi et des compétences sur un territoire donné et de répondre simultanément aux enjeux de l ensemble des acteurs concernés, à savoir : les entreprises, les salariés, les territoires et leur population. C est dans ce contexte que la fédération de la Métallurgie CFE-CGC, aidée par le cabinet SECAFI, filiale du groupe ALPHA, a mené deux actions sur des territoires très différents, le Languedoc- Roussillon et Rhône-Alpes. La première action s est intéressée à la filière des services à l automobile qui emploie aujourd hui personnes en Languedoc-Roussillon. Nous sommes allés à la rencontre de différents acteurs de la filière des services à l automobile pour recueillir leur analyse sur les changements qui s opèrent dans la filière explique Jean Frézou, président du syndicat de la Métallurgie CFE-CGC de Languedoc-Roussillon qui a travaillé quarante ans durant dans ce secteur. Carrossier, agent automobile, loueur de voitures, concessionnaire ont été interrogés sur leurs métiers et sur ce que ces derniers pourraient devenir au regard des évolutions que les entreprises interrogées constatent. Fort de ces constats, le syndicat basé à Montpellier a obtenu le financement d une étude pour savoir quelles formations mettre en place sur le territoire afin de faire évoluer l offre en matière de services à l automobile. Aujourd hui, grâce à ce travail, un élu CFE-CGC qui siège au conseil économique et social de la région Languedoc-Roussillon a les moyens d interpeller les acteurs économique et politique de la région pour faire bouger les choses, identifier le type de formations à mettre en place en vue de répondre aux besoins de compétences qui émergent et émergeront demain sur ce territoire précise Michel Le Bret, directeur associé du groupe ALPHA. Rassembler et partager les informations En Rhône-Alpes, c est une démarche un peu moins opérationnelle mais tout aussi prospective, qui a été mise en place. Nommée MAPIRA (Méthode d Analyse et de Prospective de l Industrie en Rhône-Alpes), cette action, conduite par Alain Desvignes du syndicat de la Métallurgie CFE-CGC de l Isère, vise à identifier les entreprises en situation de plan social et celles qui se développent et / ou cherchent à se positionner sur 4 objectifs clés pour la GPEC de territoire 1 / Anticiper les changements et orienter les décisions en matière de développement de l emploi et des compétences sur un espace géographique déterminé 2/ Agir pour le développement des compétences au service des entreprises et de l évolution professionnelle des actifs en construisant des démarches de progrès 3/ Attirer, fidéliser et qualifier les compétences des personnes dans les entreprises du territoire 4/ Favoriser le transfert de compétences en intersectoriel. Source : Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences de territoire, expériences et bonnes pratiques des comités de bassin d emploi - Guide pour l action - mai 2009 Les organisations syndicales sont des acteurs socioéconomiques. A ce titre, elles doivent prendre part aux projets qui se mettent en place sur les territoires et ce, le plus possible en amont (1) Circulaire du 29 juin 2010 relative au développement de la dynamique territoriale de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences. 18 Fer de lance n 568 Janvier-février-mars

11 Comprendre Créer de l emploi industriel en agissant sur les territoires psdesign1 - Fotolia.com d autres marchés afin de les accompagner dans ces changements. Les organisations syndicales sont des acteurs socio-économiques. A ce titre, elles doivent prendre part aux projets qui se mettent en place sur les territoires et ce, le plus possible en amont indique Alain Desvignes. Mais pour être présent en amont, agir et pas seulement réagir, il est crucial de bénéficier d une organisation structurée, maillée sur le territoire, capable de rassembler et de partager des informations sur les opportunités à venir. En d autres termes, avoir un réseau solide. C est aussi l un des objectifs de MAPIRA. L information est partout. Dans les entreprises bien sûr mais aussi dans les différents organismes dans lesquels la CFE- CGC siège. C est pourquoi nous avons décidé de constituer, par département, des comités d intelligence économique composés de militants CFE-CGC. A charge pour eux d agréger et de redistribuer l information recueillie, de nouer des contacts avec des acteurs clés du territoire ajoute Alain Desvignes en précisant que MAPIRA est avant tout une boîte à outils qui a vocation à être transposée dans d autres régions. Filière Energies renouvelables Au regard de la dynamique existant dans les entreprises rhônalpines pour développer des produits tenant plus compte de l environnement - la société SNR s est mis à fabriquer des roulements à bille pour des éoliennes, SOMFY des volets roulants basse consommation, BOSCH s oriente sur le marché des panneaux photovoltaïques -, l idée est venue au groupe de travail MAPIRA d illustrer leur démarche en aidant à la création d une filière Energies renouvelables en Rhône-Alpes. Une filière digne de ce nom doit favoriser le rapprochement d industriels entre eux, apporter des aides et faire évoluer des pôles de compétitivité existants prévient Mutécos : anticiper et accompagner les mutations économiques Globalisation, désindustrialisation, ré-industrialisation, accélération des cycles de production autant de phénomènes qui rythment la vie économique mondiale, quel que soit le secteur d activité considéré, tout en faisant, parfois voire souvent, des dégâts sur le plan social. C est pour mieux anticiper ces mutations économiques que l Etat, à travers le ministère de l Economie, des Finances et de l Industrie, a créé, en 2001, l action Mutécos. Nous nous sommes aperçus que nous intervenions beaucoup plus en curatif qu en préventif. C est en quelque sorte pour inverser cette tendance que Mutécos a été mis en place indique Christiane Ceccaldi, contrôleur général en charge de l action Mutécos. A travers l organisation d ateliers régionaux, de création de cahiers, faisant intervenir acteurs politique et économique mais aussi des organisations syndicales, Mutécos vise le partage de bonnes pratiques, l échange de points de vue pour répondre aux préoccupations spécifiques des territoires en matière de développement économique et de besoin en formation et en emplois. A ce titre, les actions Mutécos s intègrent pleinement dans les dispositifs de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences territoriales. J invite les militants CFE-CGC à rejoindre les ateliers que nous organisons en région et à participer aux assises nationales qui auront lieu en octobre prochain précise Christiane Ceccaldi qui estime que les militants devraient avoir plus d heures de délégation pour se former à la vie économique et pas seulement à ce qui se passe dans leur filière. Le programme Mutécos 2012 Un cycle annuel de trois ateliers de recherche (module de deux jours) : Atelier 1 : Les réseaux agiles en mode projet Paris, Conseil économique, social et environnemental les 26 et 27 avril Atelier 2 : PME, l innovation comme moteur de croissance Toulouse, Airbus, les 20 et 21 juin Atelier 3 : Sous-traitance, une excellence en devenir - Paris, ACFCI, les 14 et 15 novembre Des assises nationales Le 17 octobre en salle Pierre Mendès-France au ministère de l Economie, des Finances et de l Industrie. Un atelier régional en Poitou-Charentes Trois modules - 1 er module : dernier trimestre Pour en savoir plus : Sources : Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences de territoire, expériences et bonnes pratiques des comités de bassin d emploi - Guide pour l action - mai 2009 ; La GPEC territoriale, démarche et enjeux, mars Dans le cadre de la table ronde présentée lors du congrès fédéral d octobre 2011 Intervenir sur l économie dans nos territoires, les expériences menées à Montpellier et Lyon ont concrètement montré la nécessité de s organiser sur le territoire afin de pouvoir anticiper, être réactifs et considérés comme des partenaires économiques incontournables aux côtés des régions, de l Etat et leurs services associés. La connaissance du terrain passant par la connaissance même des institutions et de leurs champs d intervention, l idée s est fait jour de créer un comité d intelligence économique : une cellule de veille et d actions mise en place dans chaque région, composée de responsables formés ayant vocation à être les porte-parole de la CFE-CGC devant les instances ou acteurs régionaux. En partenariat avec Sciences Po-Aix et le groupe ALPHA, des modules de formation pourront s organiser à leur attention en région et à Paris. Ces derniers permettront d appréhender et de mieux connaître les différents acteurs économiques locaux, donner les clés pour aller à la recherche de l information, mieux connaître l économie régionale, comment préparer une initiative CFE-CGC économique sur le terrain et comment animer le réseau. Ces actions de formation en partenariat avec Sciences-Po Aix et le groupe ALPHA seront relatées dans le prochain numéro de Fer de lance. Des formations pour s organiser sur le territoire Michel Le Bret qui a accompagné le groupe MAPIRA. A cette fin, ce dernier travaille à la mise en place d un colloque réunissant l ensemble des industriels œuvrant dans ce domaine en Rhône-Alpes, les acteurs politiques régionaux et la CFE-CGC. L objectif de ce colloque serait de présenter les constats que nous avons faits concernant la filière Energies renouvelables et de poser la question de l organisation à adopter pour la développer et donc, développer l emploi reprend Alain Desvignes. Cela permettrait aussi aux industriels de prendre conscience que les acteurs politiques sont prêts à les soutenir et qu il y a sans doute des synergies à créer avec d autres entreprises complète Michel Le Bret qui considère qu en organisant un tel colloque la CFE-CGC joue son rôle de syndicaliste et de créateur de liens sur le territoire. Notre méthodologie est désormais construite. Outre ce colloque à organiser, il reste à mettre en place les comités d intelligence économique dans d autres régions qui suivront l exemple du Languedoc- Roussillon et de Rhône-Alpes ainsi que des modules de formation à destination de nos militants pour qu ils s emparent de MAPIRA, créent leur réseau, identifient les activités en développement, les formations à construire, les éventuelles synergies à développer ajoute encore Alain Desvignes tout en soulignant que ces actions ne peuvent se mettre en place sans un réel dialogue social multiacteurs qui laisserait de côté les positions partisanes en vue de construire un avenir motivant pour les salariés, les entreprises et les territoires. n pressmaster - Fotolia.com 20 Fer de lance n 568 Janvier-février-mars

12 Raconter S ouvrir Cédric Helsly 1966 : la CGC crée l Apec Sources : www. lemonde.fr, AFP, communiqué de presse APEC 07/03/2012 Vingt-deux ans après sa création en 1944, la CGC pousse à la création d une association visant à améliorer le reclassement professionnel de ceux qu elle représente. Il est 20 heures lorsque commence, ce 18 novembre 1966, l émission Inter actualités sur France Inter. Jean-Armand Ladidi, le chroniqueur qui officie ce soir là passe en revue les événements du jour : heurts entre étudiants de gauche et de droite à la fac de Nanterre, hausse du chômage, fortes pluies dans le sud-ouest, incident entre la Chine populaire et la Hongrie, inondations dans le delta du Pô Au bout de 17 minutes, Roger Michaud, en charge de l actualité sociale, intervient pour une information de dernière minute : L accord s est fait ce soir entre les syndicats de cadres et le patronat français pour permettre un meilleur reclassement des cadres au chômage. Cet accord intéresse cadres environ, une double cotisation salariale et patronale, 40% et 60%, alimentera en ressources une association spéciale chargée de ce reclassement. Des discussions vont maintenant s ouvrir pour permettre aux cadres en activité de se tenir au courant des perfectionnements techniques. C est ce que Louis Armand appelle la formation permanente. Association pour l emploi des cadres L association en question prendra le nom d association pour l emploi des cadres. Ce qu oublie de dire le journaliste, c est qu un syndicat de salariés est à l initiative de cette création. Il s agit de la CGC. Quelques mois plus tard, celle que l on appelle désormais l Apec, dont le conseil d administration est composé de membres du patronat et des cinq centrales syndicales représentant les cadres salariés du secteur privé, commencera à se développer en région avec pour mission principale l amélioration du fonctionnement du marché de l emploi des cadres. En 1969, elle s ouvrira au public des jeunes diplômés avant de créer pour eux un service dédié en Présidée à tour de rôle par un représentant des organisations patronales et de salariés, l Apec est aujourd hui présidée par Marie-Françoise Leflon, membre de la CFE-CGC. Nouvelle convention Si l organisation paritaire a su se développer depuis 25 ans en accompagnant les cadres et en conseillant les entreprises, elle est cependant malmenée ces dernières années. Sommée par la commission européenne de s ouvrir à la concurrence et de clarifier les conditions dans lesquelles elle exerce ses missions d intérêt général et ses activités commerciales, elle a été la grande perdante de l appel d offres lancé par Pôle Emploi pour le reclassement des cadres en 2010, laissant, au cabinet Ingeus et au groupe de travail temporaire Adecco, 60% du marché. Craignant pour sa pérennité, l Apec s est lancée dans la négociation d une nouvelle convention la positionnant comme un acteur clé de la sécurisation des parcours professionnels des cadres. Conforme aux règles communautaires d encadrement des aides de l Etat, cette convention a été validée le 7 mars dernier. Outre la réaffirmation de ses missions de service public autour de quatre axes majeurs, ce document précise également que l Apec a le droit de mettre en œuvre des activités marchandes mais que celles-ci ne peuvent en aucun cas être financées directement ou indirectement par la cotisation et doivent de ce fait s équilibrer financièrement de façon autonome. Les 900 collaborateurs que compte l organisme paritaire peuvent donc souffler. n Syndiqué et dirigeant : ça existe! Pour beaucoup, être cadre dirigeant et adhérent à un syndicat en toute transparence vis-à-vis de sa direction semble impossible. Pourtant, des cas existent qui pourraient être plus nombreux si chacun voulait bien quitter une posture idéologique pour aborder la réalité des faits. Syndiqué et dirigeant. Ces deux mots semblent souvent antinomiques. Opposés à jamais tant les intérêts des deux sont perçus comme ne pouvant en aucun cas converger vers un même point, un même objectif. Est-ce parce qu effectivement les buts poursuivis par l un et l autre sont incompatibles ou simplement parce que nous ne savons pas remettre en cause, considérer autrement, un paradigme aussi vieux que la lutte des classes? Poste de direction A écouter Patrice Gigot, on se dit soudain qu être syndiqué et dirigeant n est pas que le fruit d un esprit soi disant naïf. A 52 ans, cet homme d une grande amabilité est à la fois membre du comité de direction de Koné France et directeur de région. Une région qui correspond au quart nord-est de la France et développe 70 millions de chiffre d affaires grâce à ses 450 salariés. Patrice Gigot connaît l ascensoriste finlandais depuis La seule entreprise qu il ait connue jusqu à maintenant mais dont il a gravi les échelons peu à peu parallèlement à un parcours de syndicaliste qui a démarré au milieu des années 80. J ai occupé différents mandats DR CFE-CGC à l intérieur de cette société. Titulaire au comité d entreprise, j ai également été délégué syndical puis délégué syndical central. J ai aussi été membre du bureau du syndicat de la Métallurgie d Ile-de-France et ai représenté la CFE-CFC auprès du ministère du Logement expose-t-il. Ce, jusqu en 1995, année au cours de laquelle il se voit proposer un poste de direction. A partir de là, j ai pris du recul et ai abandonné mes mandats tout en restant adhérent à la CFE- CGC poursuit le dirigeant. Extraterrestre Loin de faire table rase du passé, Patrice Gigot exploite l expérience acquise au cours de ses mandats lorsqu il est en négociation. Etant donné que je sais comment les choses vont être comprises par les représentants des salariés, je fais en sorte d aborder les négociations, dans un esprit ouvert, non dogmatique, en ayant un terrain d entente expliquet-il tout en insistant sur la nécessité de communiquer, d être transparent et de respecter les personnes avec qui on négocie. Une posture sans doute plus aisée lorsqu une entreprise a de bons résultats mais quid en période de crise? Il faut tenir des propos de vérité. C est ce que je me suis efforcé de faire en 2011 alors que nous avons connu quelques difficultés poursuit Patrice Gigot qui dit bénéficier d une bonne crédibilité auprès des salariés. Avoir du crédit auprès des salariés vous en donne aussi auprès de la direction fait-il remarquer. A condition de ne pas se tromper de casquette, d être juste et de savoir expliquer les décisions prises. Si ce n est pas donné à tout le monde, il semblerait que Patrice Gigot excelle dans cette discipline. Le fruit de son expérience syndicale selon lui. Le syndicalisme m a obligé à écouter les autres, m a appris à négocier. Nous manquons de dirigeants qui sont à l écoute des partenaires sociaux et c est ce que je défends auprès de mes confrères assure-t-il, un brin de fierté dans la voix. Et s il fait office d extraterrestre, il n en a cure! n 22 Fer de lance n 568 Janvier-février-mars

13 parce que Vous êtes unique, nous créons un groupe différent Aujourd hui comme demain, être protégé est un droit essentiel. chez Humanis, nous y travaillons quotidiennement Humanis accompagne entreprises au quotidien et protège près de 10 millions de personnes, actifs comme retraités, tout au long de leur vie. Figurant parmi les tout premiers acteurs de protection sociale complémentaire, Humanis est issu du rapprochement de deux groupes : Humanis et Novalis Taitbout. notre ambition : Apporter à nos clients partout en France le meilleur service au juste coût dans tous nos métiers : retraite complémentaire - prévoyance - santé - épargne retraite et assurance vie - épargne salariale et gestion d actifs. Nous mettons également à leur disposition nos savoir-faire spécifiques à l international et en gestion pour compte de tiers. notre différence : à travers notre nom, nous plaçons l humain au cœur de notre stratégie comme de nos actions. Nous entendons mener nos activités et accompagner nos clients en apportant notre regard différent d acteur paritaire et mutualiste. C est pour cette raison que notre modèle de développement conjugue l efficacité économique et l utilité sociale. L action sociale témoigne de notre engagement fort auprès de nos clients, salariés, actifs et retraités. pour Humanis, vous protéger c est avant tout nous engager. Conception, rédaction et réalisation : editoria RETRAITE PREVOYANCE SANTE EPARGNE

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT www.cfdt.fr SOMMAIRE 4 5 6 7 8 9 10 11 ADHÉRER ME REPRÉSENTER ME DÉFENDRE COTISER / VOTER Rédaction, création et réalisation graphiques :

Plus en détail

TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS

TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS Synthèse des débats rédigée par : 26 janvier 2012 Dans le cadre de son Tour de France du Dialogue, la CFE-CGC a organisé à Poitiers, le 26 janvier 2012,

Plus en détail

«L impact de la loi de sécurisation de l emploi sur le dialogue social et les institutions représentatives du personnel».

«L impact de la loi de sécurisation de l emploi sur le dialogue social et les institutions représentatives du personnel». Compte Rendu Café RH Dauphine du vendredi 7 février 2014 «L impact de la loi de sécurisation de l emploi sur le dialogue social et les institutions représentatives du personnel». Ce compte rendu vise à

Plus en détail

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics DOSSIER DE PRESSE PARTENARIAT CCCA-BTP et PRO BTP Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics Bernard Charpenel / CCCA-BTP Signature de la convention et point presse 10 mars 2010 0 SOMMAIRE

Plus en détail

LA RSE, levier d action syndicale

LA RSE, levier d action syndicale Confédération Française de l Encadrement - CGC LA RSE, levier d action syndicale Dialogue social Gouvernance Développement humain Respect de l écosystème de l entreprise Nouvelle boussole pour la performance

Plus en détail

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES Claude MULSANT, Directrice adjointe du réseau MAGELLAN INTERNATIONAL J ai donc la lourde responsabilité

Plus en détail

E D I T O L A L E T T R E N 3 0. De l intérêt d un syndicat employeur

E D I T O L A L E T T R E N 3 0. De l intérêt d un syndicat employeur E D I T O Sommaire P1 L édito P2 Révision des classifications et rémunérations minimales : Accord à l unanimité P3 Suite révision des classifications P4 Accord sur la sécurisation de l emploi et le temps

Plus en détail

Les investissements internationaux

Les investissements internationaux Conclusion : Doit-on réguler les IDE? Les investissements internationaux Introduction : Qu est ce qu un investissement direct à l étranger (IDE)? I) L évolution des IDE 1 Les IDE : une affaire entre riches

Plus en détail

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles Sondage de l Institut CSA pour LinkedIn Février 203 Sommaire Fiche technique du sondage p 3 Des jeunes optimistes pour eux-mêmes malgré un contexte

Plus en détail

ÉDITO. Regards croisés. s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e

ÉDITO. Regards croisés. s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e Regards croisés s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e N 49-25 juillet 2014 Serge Lavagna Secrétaire national de la CFE-CGC Protection sociale ÉDITO Contact : Mireille Dispot Expert protection sociale

Plus en détail

AUDITION SUR LE CIR : LA REFORME PROFITE-T-ELLE AUX PME?

AUDITION SUR LE CIR : LA REFORME PROFITE-T-ELLE AUX PME? AUDITION SUR LE CIR : LA REFORME PROFITE-T-ELLE AUX PME? Propositions de la CGPME Introduction : Nombre d adhérents à votre organisation : Avant propos : Compte tenu du niveau d information qui peut être

Plus en détail

Augmenter l impact économique de la recherche :

Augmenter l impact économique de la recherche : Augmenter l impact économique de la recherche : 15 mesures pour une nouvelle dynamique de transfert de la recherche publique, levier de croissance et de compétitivité Partout dans le monde, la recherche

Plus en détail

Des garanties qui assurent l avenir

Des garanties qui assurent l avenir Des garanties qui assurent l avenir DéCèS ET PERTE D AUTONOMIE : protéger la famille face aux risques de la vie. Assureur, notre métier L OCIRP couvre les risques du décès et de la perte d autonomie, des

Plus en détail

«Quel Syndicalisme pour Demain?»

«Quel Syndicalisme pour Demain?» «Quel Syndicalisme pour Demain?» Février 2010 OpinionWay Mathieu Doiret - 15 place de la République 75003 Paris 01 78 94 90 00 Méthodologie page 2 Méthodologie Étude réalisée auprès d un échantillon représentatif

Plus en détail

Accompagner les organisations dans la mise en place de modes collaboratifs pérennes, basés sur l engagement et la confiance. 2 POLES D EXPERTISE

Accompagner les organisations dans la mise en place de modes collaboratifs pérennes, basés sur l engagement et la confiance. 2 POLES D EXPERTISE O Reilly Consultants est un cabinet de conseil en gestion des ressources humaines, formation et coaching qui vise à réconcilier l épanouissement individuel : Accompagner les individus dans la réappropriation

Plus en détail

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Mesdames, Messieurs, Chers collègues, Je suis particulièrement heureux de vous compter aussi nombreux

Plus en détail

La mise en œuvre des accords de GPEC : synthèse à partir de 13 monographies d entreprises

La mise en œuvre des accords de GPEC : synthèse à partir de 13 monographies d entreprises La mise en œuvre des accords de GPEC : synthèse à partir de 13 monographies d entreprises Présentation des résultats de l étude réalisée par BPI pour le ministère de l économie, de l industrie et de l

Plus en détail

Monsieur le Préfet, j ai porté une grande attention sur le chapitre relatif à la sauvegarde de l emploi et au développement économique.

Monsieur le Préfet, j ai porté une grande attention sur le chapitre relatif à la sauvegarde de l emploi et au développement économique. Question de M. Michel PETIT, Conseiller Général du canton de Beaumetz-les-Loges, Président du groupe Union@ction.62, à M. Denis ROBIN, Préfet du Pas-de-Calais, sur les mesures en matière de soutien à l

Plus en détail

72% des Français prêts à payer plus cher un produit fabriqué en France. Mais pas à n importe quel prix!

72% des Français prêts à payer plus cher un produit fabriqué en France. Mais pas à n importe quel prix! Communiqué de presse 21 novembre 2011 Une étude CEDRE/Ifop 1 propose le regard croisé des consommateurs et des chefs d entreprises français sur le «Made in France» 72% des Français prêts à payer plus cher

Plus en détail

Métiers d études, recherche & développement dans l industrie

Métiers d études, recherche & développement dans l industrie Les fiches Métiers de l Observatoire du Travail Temporaire Emploi, compétences et trajectoires d intérimaires cadres Métiers d études, recherche & développement dans l industrie R&D Production Ingénieur

Plus en détail

CONFERENCE MANPOWER Mardi 8 octobre

CONFERENCE MANPOWER Mardi 8 octobre CONFERENCE MANPOWER Mardi 8 octobre Revisitez votre politique de flexibilité au regard des nouvelles dispositions issues de la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 IAE de Toulouse Conférence

Plus en détail

«TRANSMÉA», UN FONDS UNIQUE DE CAPITAL INVESTISSEMENT DÉDIÉ AUX RES ORGANISÉS EN SCOP

«TRANSMÉA», UN FONDS UNIQUE DE CAPITAL INVESTISSEMENT DÉDIÉ AUX RES ORGANISÉS EN SCOP «TRANSMÉA», UN FONDS UNIQUE DE CAPITAL INVESTISSEMENT DÉDIÉ AUX RES ORGANISÉS EN SCOP I. Présentation de l action La Région Rhône-Alpes a lancé en 2007, en partenariat avec l Union régionale des Scop (Urscop),

Plus en détail

1 Comment organiser son année civile du point de vue social/rh?

1 Comment organiser son année civile du point de vue social/rh? 1 Comment organiser son année civile du point de vue social/rh? «Le social et la RH, vont encore me compliquer la vie» «On ne sait jamais ce qui va nous tomber dessus, il y a toujours quelque chose que

Plus en détail

INDUSTRIES DE SANTÉ. 6 DÉFIS RH À relever en soutien de la compétitivité des entreprises et de l évolution professionnelle des salariés

INDUSTRIES DE SANTÉ. 6 DÉFIS RH À relever en soutien de la compétitivité des entreprises et de l évolution professionnelle des salariés La lettre d information des défis RH lancés pour les entreprises de la filière Industries de santé INDUSTRIES DE SANTÉ Avril 2014 n 1 ACtionS/déveLoPPement/emPLoi/ComPétenCeS 6 DÉFIS RH À relever en soutien

Plus en détail

Portrait de Femme Meryem Benotmane SSM

Portrait de Femme Meryem Benotmane SSM Portrait de Femme Meryem Benotmane SSM Etre un homme ou une femme ne fait pas grande différence au fond au regard du projet. Ce qui importe c est l investissement de chacun et la richesse des collaborations.

Plus en détail

DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3

DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3 2009 DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3 NEGOCIA et PROCOS se sont engagés avec succès, depuis 9 ans, dans la formation de «Développeur d enseigne». Les chiffres parlent d eux-mêmes :

Plus en détail

Introduction Frédéric PETITBON Un contexte difficile Nicolas PERNOT

Introduction Frédéric PETITBON Un contexte difficile Nicolas PERNOT Introduction Frédéric PETITBON Directeur général délégué, IDRH Les collectivités doivent à la fois respecter des engagements vis-à-vis des citoyens, poursuivre des démarches managériales et tenir compte

Plus en détail

P résentation. L ensemble des concepts et des outils de la Gestion des Ressources Humaines. La Gestion des Ressources Humaines (collection Les Zoom s)

P résentation. L ensemble des concepts et des outils de la Gestion des Ressources Humaines. La Gestion des Ressources Humaines (collection Les Zoom s) P résentation L ensemble des concepts et des outils de la Gestion des Ressources Humaines est développé dans le livre rédigé par Chloé Guillot-Soulez et publié dans la même collection : La Gestion des

Plus en détail

L EXPERIENCE DE LA NEGOCIATION EUROPEENNE CHEZ TOTAL

L EXPERIENCE DE LA NEGOCIATION EUROPEENNE CHEZ TOTAL L EXPERIENCE DE LA NEGOCIATION EUROPEENNE CHEZ TOTAL Plan : Introduction I.- Le Dialogue Social européen et son cadre La négociation européenne : - pour l entreprise - pour les partenaires sociaux Les

Plus en détail

Sandra. «Un huissier de justice, c est un chef d entreprise» Huissière de justice (Actihuis) INFO PLUS A CONSULTER

Sandra. «Un huissier de justice, c est un chef d entreprise» Huissière de justice (Actihuis) INFO PLUS A CONSULTER Sandra Huissière de justice (Actihuis) «Je ne savais pas ce que je voulais faire. Enfin si, je savais que je ne voulais pas faire de Droit car j en avais une image trop rigide. Après mon Bac ES (ex B),

Plus en détail

Bernier Léa 3 1. Rapport de stage. Sallard immobilier. Photo de Sallard immobilier

Bernier Léa 3 1. Rapport de stage. Sallard immobilier. Photo de Sallard immobilier Bernier Léa 3 1 Rapport de stage Sallard immobilier Photo de Sallard immobilier 1 Sommaire 1 e partie : Enquête sur l entreprise 1) Présentation de l entreprise... p.3 2) Situation de l entreprise... p3-4

Plus en détail

COMMISSION PARITAIRE REGIONALE EMPLOI FORMATION D ILE DE FRANCE SEANCE DU 4 FEVRIER 2014. Ordre du jour

COMMISSION PARITAIRE REGIONALE EMPLOI FORMATION D ILE DE FRANCE SEANCE DU 4 FEVRIER 2014. Ordre du jour COMMISSION PARITAIRE REGIONALE EMPLOI FORMATION Présents : CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FO, GIM, UIMM 77 D ILE DE FRANCE SEANCE DU 4 FEVRIER 2014 Ordre du jour 1. Adoption du compte-rendu de la séance du

Plus en détail

Pourquoi ne pas confier votre «bébé» à ceux qui vous ont aidé à le faire grandir? Transmission d entreprise en Scop. Le guide

Pourquoi ne pas confier votre «bébé» à ceux qui vous ont aidé à le faire grandir? Transmission d entreprise en Scop. Le guide Pourquoi ne pas confier votre «bébé» à ceux qui vous ont aidé à le faire grandir? Transmission d entreprise en Scop Le guide > Sommaire Les Scop, des atouts incontestables >>> 3 Un statut souple >>> 4

Plus en détail

Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales. kpmg.fr

Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales. kpmg.fr Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales kpmg.fr 1 Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales 2 La gestion de la trésorerie,

Plus en détail

TIM S.A., une aventure d Homme

TIM S.A., une aventure d Homme Comité d entreprise 1 Sommaire Edito de M. Hans-Jürgen Hellich, Directeur Général de Tim SA p. 9 Edito de Cyril Terrière, Secrétaire du Comité d Entreprise Tim SA p. 11 Itinéraires croisés d une entreprise

Plus en détail

Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines?

Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines? Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines? Chapitre 1 La gestion des ressources humaines (GRH) peut être définie comme la gestion des hommes au travail dans des organisations (Martory et Crozet,

Plus en détail

1- Une situation économique et politique dégradée

1- Une situation économique et politique dégradée Le 9 Avril 2015 Intervention Elisabeth Le Gac Assemblée générale URI CFDT Rhône-Alpes Préambule : L activité présentée n est pas exhaustive du travail réalisé par l interpro en Rhône-Alpes. La présentation

Plus en détail

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 Juillet 11 OBJECTIF DE L ENQUÊTE Tous les six mois, l Apec interroge un échantillon représentatif de 1 cadres du secteur privé

Plus en détail

Le point de vue de l UNSA

Le point de vue de l UNSA Le point de vue de l UNSA La GPEC, une opportunité pour le dialogue social dans l entreprise La gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) est devenue objet de négociation dans l entreprise

Plus en détail

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Ministère délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes

Plus en détail

Avenir de la Fonction publique «parcours professionnels, carrières, rémunérations»

Avenir de la Fonction publique «parcours professionnels, carrières, rémunérations» Avenir de la Fonction publique «parcours professionnels, carrières, rémunérations» Point d étape de la négociation PPCR 10 Mars 2015 Discours d ouverture de Marylise LEBRANCHU Mesdames et Messieurs, Nous

Plus en détail

Table ronde «Prévoyance»

Table ronde «Prévoyance» Table ronde «Prévoyance» La couverture santé minimale obligatoire pour tous, c est demain : quel impact pour mon entreprise? Laurent BUCHHOLTZER Responsable animation commerciale, région sud-est, Harmonie

Plus en détail

Médiation des relations inter-entreprises industrielles et de la sous-traitance

Médiation des relations inter-entreprises industrielles et de la sous-traitance Médiation des relations inter-entreprises industrielles et de la sous-traitance Septembre 2010 1 SOMMAIRE 1. Présentation de la Médiation des relations inter-entreprises industrielles et de la soustraitance

Plus en détail

Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales.

Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales. REGLEMENT INTERIEUR SUD CHIMIE Règlement INTERIEUR Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales. Il a été adopté par le 5ème congrès

Plus en détail

C est la rentrée! n 4. Toujours plus d infos sur http://www.cfecgc-santesocial.fr

C est la rentrée! n 4. Toujours plus d infos sur http://www.cfecgc-santesocial.fr C est la rentrée! n 4 Toujours plus d infos sur http://www.cfecgc-santesocial.fr 1- Le Mag Santé-Social - 4ème trimestre 2014 L édito Lors du QUE VIVE LE DIALOGUE SOCIAL Dans son discours à l Assemblée

Plus en détail

L Info sociale réservée aux dirigeants d entreprise présentée par RV Assurance & Courtage

L Info sociale réservée aux dirigeants d entreprise présentée par RV Assurance & Courtage L Info sociale réservée aux dirigeants d entreprise présentée par RV Assurance & Courtage N 2 Edito Cher partenaire, La fin du premier semestre 2013 s achève dans une ambiance économique et sociale morose

Plus en détail

La Constitution et l exercice des pouvoirs

La Constitution et l exercice des pouvoirs Thème La Constitution et l exercice des pouvoirs Instituée par le général de Gaulle en 958, et toujours en vigueur aujourd hui grâce à la souplesse des institutions qui ont su s adapter au fil du temps,

Plus en détail

Vers l excellence opérationnelle de la DSI avec Lean Six Sigma

Vers l excellence opérationnelle de la DSI avec Lean Six Sigma Vers l excellence opérationnelle de la DSI avec Lean Six Sigma Dans le monde des services, Lean Six Sigma est en train de s imposer comme démarche d excellence opérationnelle et de progrès permanent. Au

Plus en détail

LES SALAIRES DANS LES FONCTIONS CADRES

LES SALAIRES DANS LES FONCTIONS CADRES LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2015-68 septembre 2015 Les composantes de la rémunération des cadres Les salaires des cadres en poste Les salaires proposés dans les offres d emploi Les fiches salaires par

Plus en détail

SYNTEC NUMERIQUE 2013-2015 : PLAN STRATEGIQUE

SYNTEC NUMERIQUE 2013-2015 : PLAN STRATEGIQUE SYNTEC NUMERIQUE 2013-2015 : PLAN STRATEGIQUE Introduction Depuis plus de 30 ans, Syntec Numérique, première chambre syndicale des métiers du numérique, représente les entreprises de son secteur pour défendre

Plus en détail

Les ressources humaines

Les ressources humaines Avec une masse salariale s élevant à 4,3 milliards d euros en 2003, le secteur de l assurance est une «industrie de main-d œuvre» qui offre un produit en grande partie immatériel : la couverture d un risque.

Plus en détail

Management de la distribution

Management de la distribution NOUVELLE FORMATION RENTRÉE 2013 Master 2 Alternance Contrat PRO À LYON Management de la distribution C est quoi l IMMD? 30 130 ans d existence enseignants professionnels 4SITES à Roubaix, Lille, Paris,

Plus en détail

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Vu l article 52 de la loi n 93-1313 du 20 décembre 1993 relative au travail, à

Plus en détail

LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Anne DIETRICH Frédérique PIGEYRE 2005, repères, La découverte

LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Anne DIETRICH Frédérique PIGEYRE 2005, repères, La découverte LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Anne DIETRICH Frédérique PIGEYRE 2005, repères, La découverte La GRH constitue une préoccupation permanente de toute entreprise, de tout dirigeant, qu il s agisse de

Plus en détail

Votre guide pour l organisation d une rencontre de l ensemble des candidates et des candidats

Votre guide pour l organisation d une rencontre de l ensemble des candidates et des candidats Votre guide pour l organisation d une rencontre de l ensemble des candidates et des candidats Élections municipales et scolaires de 2014 en Ontario Le lundi 27 octobre 2014 En Ontario, les élections municipales

Plus en détail

Arnaud Montebourg. Michel Sapin. Mercredi 25 juillet 2012. Ministre du Travail, de l Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social

Arnaud Montebourg. Michel Sapin. Mercredi 25 juillet 2012. Ministre du Travail, de l Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social Arnaud Montebourg Ministre du Redressement productif Michel Sapin Ministre du Travail, de l Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social Mercredi 25 juillet 2012 MINISTÈRE DU REDRESSEMENT

Plus en détail

Livret d accueil. Sommaire. Présentation Pages 1 à 3. Nos services Pages 4 à 9. Vos intérêts Page 10

Livret d accueil. Sommaire. Présentation Pages 1 à 3. Nos services Pages 4 à 9. Vos intérêts Page 10 Fédération Indépendante du Rail et des Syndicats des Transports Livret d accueil Sommaire Présentation Pages 1 à 3 Nos services Pages 4 à 9 Vos intérêts Page 10 FiRST, notre histoire La Fédération Indépendante

Plus en détail

LE PLAN DE CESSION LE CAS DE LA SOCIÉTÉ TRANSPORTS

LE PLAN DE CESSION LE CAS DE LA SOCIÉTÉ TRANSPORTS LE PLAN DE CESSION LE CAS DE LA SOCIÉTÉ TRANSPORTS Le cas pratique suivant est un cas anonymis,é reprenant les principales problématiques liées à une offre de reprise. Il prend pour exemple une PME de

Plus en détail

Fiche métier : Le Community Manager

Fiche métier : Le Community Manager Fiche métier : Le Community Manager Le métier de Community Manager, en quoi cela consiste? 1) Un métier neuf La notion de community management étant relativement récente, il n en existe pas de véritable

Plus en détail

UNSA RETRAITÉS INFOS. Lettre électronique adressée aux retraités de l UNSA. Sommaire. N 21 - Juin 2012

UNSA RETRAITÉS INFOS. Lettre électronique adressée aux retraités de l UNSA. Sommaire. N 21 - Juin 2012 UNSA RETRAITÉS INFOS Retraités Lettre électronique adressée aux retraités de l UNSA N 21 - Juin 2012 Sommaire Pour une réforme urgente de la perte d autonomie Les membres du CNRPA ont rencontré la Ministre

Plus en détail

politique de la France en matière de cybersécurité

politique de la France en matière de cybersécurité dossier de presse politique de la France en matière de cybersécurité 20 février 2014 Contact presse +33 (0)1 71 75 84 04 communication@ssi.gouv.fr www.ssi.gouv.fr Sommaire L ANSSI L ANSSI en chiffres Le

Plus en détail

Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales?

Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales? L EXPERT-COMPTABLE PILOTE DES MISSIONS DE CONSEIL SOCIAL : QUELS OUTILS, POUR QUELLES MISSIONS? Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales? P.1 COMMENT ACCOMPAGNER LE CHEF D ENTREPRISE

Plus en détail

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Depuis 2012, un ensemble d actions est engagé au service du renforcement

Plus en détail

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.277/ESP/4 (Add.1) 277 e session Conseil d administration Genève, mars 2000 Commission de l'emploi et de la politique sociale ESP QUATRIÈME QUESTION À L ORDRE DU JOUR

Plus en détail

Financer et accompagner les entreprises

Financer et accompagner les entreprises Financer et accompagner les entreprises EN HAUTE-NORMANDIE Créer EN HAUTE-NORMANDIE Innover Fiches pratiques Développer Transmettre Outils communs Édito des Présidents La Région Haute-Normandie et OSEO,

Plus en détail

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Le partage de solutions

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Le partage de solutions CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Le partage de solutions RH Partageons nos solutions RH... Dans chaque collectivité, la collaboration active entre élus et personnels est la clé de

Plus en détail

Madame le Maire, Monsieur le Maire, Chers Collègues,

Madame le Maire, Monsieur le Maire, Chers Collègues, Beauvais, le 24 octobre 2012 Dossier suivi par le cabinet de la Présidente Tél. - 03.44.15.68.27 - s.landry@beauvaisis.fr La Présidente, Madame le Maire, Monsieur le Maire, Chers Collègues, Vous le savez

Plus en détail

Association pour la Promotion de l Assurance Collective Clauses de désignation et de migration

Association pour la Promotion de l Assurance Collective Clauses de désignation et de migration Association pour la Promotion de l Assurance Collective Clauses de désignation et de migration 1 1/ Qu est ce qu un accord de branche? Un accord de branche est un acte juridique issu d'une négociation

Plus en détail

Cycle I.T.I. Formation par l Apprentissage et la Formation Continue

Cycle I.T.I. Formation par l Apprentissage et la Formation Continue Grande Ecole d Ingénieurs généraliste en électronique, informatique et télécommunications Cycle I.T.I. Formation par l Apprentissage et la Formation Continue L ENSEA Etablissement public d excellence Les

Plus en détail

Le Pacte de responsabilité et de solidarité

Le Pacte de responsabilité et de solidarité Le Pacte de responsabilité et de solidarité La France est à un moment décisif. Depuis plus de dix ans, l appareil de production s est affaibli, la compétitivité s est détériorée et le niveau de chômage

Plus en détail

CHARTE É THIQUE GROUPAMA

CHARTE É THIQUE GROUPAMA CHARTE É THIQUE GROUPAMA 2 Message du directeur général Fidèle à son engagement de satisfaire ses sociétaires et ses clients en leur apportant le meilleur service au meilleur coût, Groupama a développé

Plus en détail

Le Titre II «Investir» du projet de loi pour la croissance, l activité et l égalité des chances économiques a été adopté par l Assemblée nationale

Le Titre II «Investir» du projet de loi pour la croissance, l activité et l égalité des chances économiques a été adopté par l Assemblée nationale EMMANUEL MACRON MINISTRE DE L ÉCONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DU NUMERIQUE C o m m u n i q u é d e p r e s s e www.economie.gouv.fr C o m m u n i q u é d e p r e s s e Paris, le 15 février 2015 N 406 Le Titre

Plus en détail

La subordination est le critère de qualification du contrat de travail La subordination économique constitue un indice de la subordination juridique

La subordination est le critère de qualification du contrat de travail La subordination économique constitue un indice de la subordination juridique Travaux dirigés de droit du travail, 3 ème année de Licence de droit, année 2011-2012 1 ère séance - Le lien de subordination Cass. Soc. 13 novembre 1996, n 94-13187 Cass. Soc. 19 décembre 2000, n 98-40572

Plus en détail

L ENTREPRISE GÉNÉRALE DANS LE BÂTIMENT : UN CHEF D ORCHESTRE AUX MULTIPLES FACETTES

L ENTREPRISE GÉNÉRALE DANS LE BÂTIMENT : UN CHEF D ORCHESTRE AUX MULTIPLES FACETTES L Entreprise générale dans le bâtiment : un chef d orchestre aux multiples facettes L Entreprise générale n a pas de définition légale ou réglementaire ; elle est seulement identifiée dans un certain nombre

Plus en détail

Loi sur la sécurisation de l emploi

Loi sur la sécurisation de l emploi Dossier de presse JUIN 2013 Loi sur la sécurisation de l emploi contact presse : cab-tef-presse@cab.travail.gouv.fr Tél. 01 49 55 31 02 1 Sommaire Les origines du texte page 3 De la grande conférence à

Plus en détail

Compte rendu. Jeudi 21 mai 2015 Séance de 11 heures 15. Mission d information commune sur la banque publique d investissement, Bpifrance

Compte rendu. Jeudi 21 mai 2015 Séance de 11 heures 15. Mission d information commune sur la banque publique d investissement, Bpifrance Compte rendu Mission d information commune sur la banque publique d investissement, Bpifrance Jeudi 21 mai 2015 Séance de 11 heures 15 Compte rendu n 25 Audition, ouverte à la presse, de M. Patrice BÉGAY,

Plus en détail

FD/YMC N 1-5961 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Yves-Marie Cann POUR

FD/YMC N 1-5961 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Yves-Marie Cann POUR FD/YMC N 1-5961 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Yves-Marie Cann POUR Enquête sur la responsabilité sociale du scientifique Résultats détaillés Février 2007 Annexes La publication des données qui fondent

Plus en détail

AU REVOIR, AU REVOIR PRÉSIDENT?!

AU REVOIR, AU REVOIR PRÉSIDENT?! FLASH CE du CIC NOVEMBRE 2014 AU REVOIR, AU REVOIR PRÉSIDENT?! Le point de vue CGT : «L argent et le pouvoir sont des passions qui s éteignent lentement» a dit un jour Michel Houellebecq. Michel Lucas

Plus en détail

2 ème COLLOQUE DE LA CARROSSERIE EN AQUITAINE

2 ème COLLOQUE DE LA CARROSSERIE EN AQUITAINE DOSSIER DE PRESSE 2 ème COLLOQUE DE LA LIBRE CHOIX DE SON REPARATEUR, REGROUPEMENT DES COMPAGNIES D ASSURANCES, REGLEMENT DIRECT DES REPARATIONS AUX CARROSSIERS CONSOMMATEURS, CARROSSIERS : LA LIBERTE

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE ACCORD DE BRANCHE SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE ACCORD DE BRANCHE SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE ACCORD DE BRANCHE SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE PREAMBULE L égalité professionnelle doit être un axe fort de la politique des ressources humaines au sein

Plus en détail

La compétitivité de l industrie française est un enjeu majeur pour la politique européenne.

La compétitivité de l industrie française est un enjeu majeur pour la politique européenne. 007-011 Avant propos_avant-propos 25/07/13 17:20 Page7 Avant-propos Gerhard CROMME* L Europe et l Allemagne ont besoin d une France compétitive Cet article reprend les thèmes du discours prononcé par Gerhard

Plus en détail

LA CAISSE DESJARDINS DE QUÉBEC

LA CAISSE DESJARDINS DE QUÉBEC GUIDE À L USAGE DE L EMPLOYEUR LA CAISSE DESJARDINS DE QUÉBEC un partenaire incontournable dans l intégration réussie de votre main-d œuvre immigrante Visitez-nous au desjardins.com/caissedequebec Être

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette

DOSSIER DE PRESSE. FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette DOSSIER DE PRESSE FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette Contact Presse MNRA : Elisabeth MARZAT Tél. : 01 53 21 12 44 06 65 59 61 69 Mail : emarzat@mnra.fr

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

avec Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque»

avec Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque» avec Communiqué de presse Paris, le 22 octobre 2014 Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque» «A l heure où la marque devient

Plus en détail

Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER?

Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER? Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER? Version janvier 2015 Ce document est destiné aux personnes participantes du Régime et vise à les aider à déterminer si le rachat d une rente pour service

Plus en détail

Gestion des. Des solutions informatiques enfin accessibles aux PME

Gestion des. Des solutions informatiques enfin accessibles aux PME Gestion des Des solutions informatiques enfin accessibles aux PME RH Gestion des temps Gestion du recrutement Gestion des emplois et des compétences Gestion de la Ce guide a été réalisé à l initiative

Plus en détail

Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER?

Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER? Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER? Version fin mai 2012 Ce document est destiné aux personnes participantes du Régime et vise à les aider à déterminer si le rachat d une rente pour service

Plus en détail

école management & société Manager de la chaîne logistique Alternance (bac+5)

école management & société Manager de la chaîne logistique Alternance (bac+5) école management & société Manager de la chaîne logistique Alternance (bac+5) Manager de la chaîne logistique Contexte Le Conservatoire national des arts et métiers (Cnam) travaille depuis toujours au

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER

ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER Mesdames, Messieurs, Avant d introduire mon rapport moral, je tiens à renouveler mes remerciements à l ensemble des

Plus en détail

L organisation interne et la gestion des ressources humaines. Un outil d aide à la structuration

L organisation interne et la gestion des ressources humaines. Un outil d aide à la structuration L organisation interne et la gestion des ressources humaines Un outil d aide à la structuration Sommaire 1 L organisation interne de l association 2 1.1. Clarifier les rôles et missions de chacun 2 1.2.

Plus en détail

I. La mise en place des accords collectifs

I. La mise en place des accords collectifs Point n 2 INSTANCE NATIONALE DE CONCERTATION 25 SEPTEMBRE 2013 I. La mise en place des accords collectifs 1.1. Vague 1 : Pour mémoire, les 3 Urssaf régionales créées au 1 er janvier 2012 (Auvergne, Pays

Plus en détail

Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées

Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées Rappel méthodologique Contexte & objectifs 1 2 Semaine pour l emploi des personnes handicapées : après avoir longtemps centré le regard

Plus en détail

Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines?

Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines? Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines? Chapitre 1 La gestion des ressources humaines (GRH) peut être définie comme la gestion des hommes au travail dans des organisations (Martory et Crozet,

Plus en détail

ÉLECTIONS MUNICIPALES 2014 MODE D'EMPLOI

ÉLECTIONS MUNICIPALES 2014 MODE D'EMPLOI Supplément spécial ÉLECTIONS MUNICIPALES 2014 MODE D'EMPLOI Mairie-conseils décrypte pour vous les principaux changements apportés par la loi électorale du 17 mai 2013 : abaissement du seuil du scrutin

Plus en détail

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation PAR THEMATIQUE N THEME Présentation A B C D Apprentissage/alternance Formation continue Développement/ investissement Hygiène, sécurité, accessibilité Les conseillères du Service Apprentissage ont pour

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Son avenir. le mien. c est aussi

DOSSIER DE PRESSE. Son avenir. le mien. c est aussi DOSSIER DE PRESSE Les centres de formation d apprentis du BTP poursuivent en 2013 leur mobilisation auprès des entreprises pour le recrutement d apprentis, dans le cadre de la prolongation de la convention

Plus en détail

Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française. Dossier de presse

Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française. Dossier de presse Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française Dossier de presse Octobre 2014 Après de trop longues années de crise, un léger vent d optimisme souffle enfin sur notre industrie automobile.

Plus en détail

APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE

APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE L apprentissage dans l enseignement supérieur a pour mission de faciliter l accès à des formations de haut niveau et de permettre à des étudiants de

Plus en détail

Colloque: «Conciliation des temps de vie professionnelle et familiale : Améliorer la vie de l'entreprise et agir pour l'égalité Femmes-Hommes»

Colloque: «Conciliation des temps de vie professionnelle et familiale : Améliorer la vie de l'entreprise et agir pour l'égalité Femmes-Hommes» Colloque: «Conciliation des temps de vie professionnelle et familiale : Améliorer la vie de l'entreprise et agir pour l'égalité Femmes-Hommes» Jeudi 26 Juin 2014 Château de Bouthéon, Andrézieux- Bouthéon

Plus en détail