en action : interview : Le magazine du MEDEF Sarthe Flexibilité et sécurisation de l emploi, une avancée historique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "en action : interview : Le magazine du MEDEF Sarthe Flexibilité et sécurisation de l emploi, une avancée historique"

Transcription

1 Le magazine du MEDEF Sarthe JUIN 2013 MEDEF Sarthe Les Bureaux de l Étoile 7 avenue François Mitterrand Le Mans Tél.: Fax : Le MEDEF Sarthe en action : 3ème édition «Ici les Boîtes Bougent» Vis-ma-vie A la découverte de l entreprise Speed meeting professionnel Les débats du MEDEF Sarthe Zoom sur : Le crédit d impôt (CICE), quel préfinancement? 150ème anniversaire du Conseil de Prud hommes ECOFAC OPTI FINANCE PARTNER S CONCEPT PÔLE FORMATIONS SARTHE TELECOM SIMON DRH STUDEFFI DOSSIER : Flexibilité et sécurisation de l emploi, une avancée historique CABINET PARISSEAUX - COUTABLE IDC Élections MEDEF national et Pays de la Loire interview : Le numérique en Sarthe par Loïc Richer

2 Wall Street Pro RT! is OFFE a l g n a d t 1 tes rantis 750 points ga hold 3 TOEIC à la fin de Thres La formation àaul anglais Mans avec des la mieux adaptées adaptée solutions à àvotre entreprise vos besoins et VOTRE ÉCOLE D ANGLAIS WSI FRANCE SAS EPMF - RCS Nanterre Getty Images - Fotolia.com à votre entreprise ter place de la République LE MANS

3 É D I T O Changer de regard, notre urgence Nous trouvons facilement dans les autres toutes les raisons de nos difficultés. C est encore plus vrai en période de crise face à la perte de nos parts de marché, à la baisse de notre chiffre d affaires et à l érosion, voire la disparition de nos marges. Si certains comportements mettent en péril nos TPE PME, où l opposition systématique avec les grands groupes internationaux et les entreprises du CAC 40 peut-elle mener? Les banquiers ne semblent plus prêter d argent, mais ne veulent-ils réellement plus faire leur métier? Si, pour certains, les fonctionnaires «ne connaissent rien à l entreprise» et les syndicats restent «enfermés dans des luttes anachroniques», n a t on pas tous ensemble, un rôle à jouer dans la communication et la compréhension des enjeux économiques actuels? Face à la crise, les ménages ne veulent plus dépenser, mais cela signifie-t-il qu il n y a plus de pouvoir d achat pour autant ou simplement que cette prudence les rend plus vigilants et sélectifs? Alors qu en tant que chefs d entreprise, nous luttons contre les stéréotypes des «patrons, tous voyoux» ou qui «ne pensent qu à licencier», ne cédons pas, nous-mêmes, à la tentation de la caricature en disant, par exemple, que tous les hommes politiques sont «à mettre dans le même panier» Vous l avez compris, accuser les autres n amènera rien de constructif. Alors changeons notre regard et nous serons plus forts! Nous vivons aujourd hui dans un monde ouvert, interdépendant et mondialisé, dans lequel il faut considérer l autre comme une formidable opportunité de développement, de partenariat, de réussite mutuelle et collective. Le MEDEF en général et le MEDEF Sarthe en particulier veulent être acteurs de ce rapprochement, comme vous le découvrirez dans ce magazine. Au niveau national, l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier dernier représente un moment historique dans le dialogue social et les relations entre les partenaires sociaux. C est en se mettant autour d une table et en changeant de regard respectif, que cet accord a pu être signé, tout en préservant au maximum les intérêts mutuels. Sur notre département, le MEDEF Sarthe travaille à la connaissance et à la coopération des acteurs de notre territoire. Quelle que soit l étiquette politique de nos collectivités locales, nous trouvons au quotidien des actions à mener conjointement en faveur du développement économique et de l emploi. Le speed meeting des MEDEF Touraine et Sarthe et nos points Stéphane Galibert, Président du MEDEF Sarthe rencontres permettent aux entreprises de se découvrir, d échanger entre acteurs de tailles très différentes, voire entre concurrents, et d envisager des partenariats ou des développements communs. L opération «Vis ma vie», menée conjointement avec l Inspection académique de la Sarthe, met en place des binômes, composés d un chef d établissement scolaire et d un chef d entreprise. En faisant évoluer le regard de chacun, issu de deux mondes différents, cette action permet de découvrir et de mieux comprendre les quotidiens respectifs. C est ainsi que l on pourra mieux travailler ensemble, pour l avenir de nos jeunes et les forces vives de nos entreprises. L opération «Ici les boitent bougent» vise à rapprocher le grand public et les acteurs économiques du territoire. Visiter des entreprises ou des stands et participer aux animations proposées contribuent à changer le regard du grand public sur nos sociétés sarthoises. Inversement, pour les entrepreneurs, c est une occasion unique d échange qui permet de valoriser l esprit d entreprendre, son image et son ancrage dans le territoire. Changer de regard aussi quand le MEDEF Sarthe participe au Service Public de l Emploi Local (SPEL), pour que les chefs d entreprise sarthois travaillent avec les structures publiques de l emploi. Changer de regard enfin en assistant aux réunions semestrielles avec nos députés à la Chambre de commerce, qui nourrissent des échanges riches permettant d alerter ou de recevoir des encouragements sur des sujets économiques. Sans être exhaustif, ces quelques exemples montrent la volonté du MEDEF de vous représenter auprès de toutes les composantes de notre pays et de notre territoire. Ces actions conjuguées auprès de tous les acteurs doivent permettre de donner confiance dans nos entreprises, de consolider nos forces, de reconnaître et d améliorer nos axes de progrès le tout dans une seule logique : relancer la machine économique et nos entreprises, créer de la richesse en France et de l emploi. Pour cela, changeons de regard Juin MEDEF Sarthe 3

4 VENTE ou LOCATION LE MANS NORD VENTE OU LOCATION Proche voie rapide et autoroutes Bâtiment d activité de 800 m² - état neuf - terrain de 2770 m² Bureaux de 600 m² grand standing Local de stockage de 200 m² Prix nous consulter - Réf JA/ NOUVEAU PROGRAMME LE MANS - secteur de la santé Au coeur du centre ville, complexe de 300 m², pour accueillir indépendamment 6 professionnels de la santé. Surfaces de 25 à 46 m² Facilité d accès. Environnement agréable (patio de 100 m²). 410 net / mois pour 25 m² Ref : SB A VENDRE : BÂTIMENT D ACTIVITÉS ÉTAT NEUF ANCIEN SITE «Tendances Eco» LE MANS Nord EXCLUSIVITÉ SPÉCIAL INVESTISSEURS 2 lots d activités et de bureaux pour 180 m² : 1 lot de bureaux (55 m²) et 1 lot de 3 bureaux + petit atelier (125 m²). Stationnement privatif. Revenu locatif de /an Rentabilité net : 7,86 % Prix de vente FAI : Classe énergétique : D Réf : Très belle visibilité, bord de rocade Surface de 2700 m² sur un foncier de 8400 m², 1200 m² de stockage, 1200m² de bureaux et 300 m² de showroom Centrales photovoltaiques, très bonne rentabilité Prix nous consulter - Réf/JA LE MANS - EVREUX - CHARTRES

5 A C T I O N S SoMMaire3 6 Édito actions Dernièrement.../6 Prochainement.../7 Le numérique en Sarthe.../9 Comité EEFIME.../10 Promotion de l entreprise.../12 Comité J2F.../13 Comité Environnement.../14 DoSSier Flexibilité et sécurisation de l emploi, une avancée historique.../15 IDC.../16 Cabinet Parisseaux - Coutable.../19 proximité Votre MEDEF Sarthe.../20 Sarthe Telecom.../20 Pôle Formations.../21 Ecofac.../22 Nouveaux adhérents.../23 Simon DRH.../25 Mandats Conseil de Prud hommes.../26 Partner s Concept.../27 Studeffi.../28 Opti Finance.../29 Infos régionales et nationales.../30 agenda points rencontres 1er juillet 2013 Septembre 2013 actions MeDeF Sarthe Challenge karting et soirée des essais : 19 juin Rencontre avec Pierre Gattaz : 25 juin - 18 h 00, en partenariat avec le MEDEF Anjou Déjeuner débat avec une personnalité : tous les mois, à partir de septembre Relance du «Club Entreprises 72» : 2e semestre autres rencontres Lancement de Solidéa : 3 juin Université d été du MEDEF : fi n août - début sept. Semaine de l emploi et de l alternance : oct. par l association Emploi Sarthe Directeur de publication : S.Galibert Conception - rédaction : Pressentiel Impression : Imp.Auffret-Plessix Crédits photos : MEDEF, Sarthe Habitat, Pressentiel Papier 100% recyclé - encres végétales Juin MeDeF Sarthe 5

6 A C T I O N S DerniÈreMent 24/01/13 Éviter De perdre un procès prud homal Sur le million de licenciements par an, près de la moitié termine aux Prud hommes avec, pour quasiment tous, des demandes incidentes. L objectif de la rencontre technique proposée par le MEDEF Sarthe était de donner des clés à la cinquantaine de dirigeants ou responsables DRH venus participer, afi n d aborder un dossier prud homal avec une véritable démarche de gestion des risques. Statistiquement, la moitié des dossiers prud homaux perdus est jouable si ceux-ci sont réfl échis et travaillés en amont & 29/03/13 visites Du comité environnement Après Auchan, Menuiseries Bourneuf et Johnson Controls, Souriau a accueilli une quinzaine d entrepreneurs dans le cadre du cycle de visites que le comité Environnement organise. L objectif : découvrir les entreprises du territoire qui ont engagé des actions en faveur d une réduction de leur impact environnemental et échanger sur les bonnes pratiques. Fin mars, le comité Environnement a proposé une visite passionnante de l exposition Consom Attitudes, mise en place par l ADEME Pays de la Loire et le Conseil général de la Sarthe à l Abbaye de l Epau. 07/02/13 MarchÉS publics Favoritisme, entente, concurrence déloyale? Pour tous ceux qui estiment avoir été victimes d une pratique anticoncurrentielle, le MEDEF Sarthe et le cabinet FIDAL ont proposé un tour d horizon des solutions à leur disposition. Au programme : la procédure à suivre, les arguments à faire valoir, les coûts et durées induits, les sanctions et conséquences possibles. 14/03/13 SpeeD Meeting MeDeF Sarthe - MeDeF touraine Plus d une centaine d entrepreneurs sarthois et tourangeaux ont joué le jeu de la rencontre furtive et effi cace, à l occasion du premier speed meeting commun, organisé par les MEDEF Sarthe, et Touraine, en partenariat avec le Club des Entreprises du Val de Loir. Tisser des liens au-delà des frontières départementales, mieux se connaître, créer de nouvelles opportunités d affaires... tels étaient les enjeux de cet échange inédit. Une rencontre proposée à Chenu, preuve aussi que le business ne se fait pas qu au Mans! 28/02/13 Loi De FinanceS et Loi De FinanceMent De La SÉcuritÉ SociaLe 2013 Hausse des taux de l impôt sur le revenu, réforme des plus-values immobilières, crédit d impôt pour la compétitivité et l emploi, limitation de la déduction des charges fi nancières, etc. Afi n de mieux comprendre et intégrer toutes les évolutions en matière de droit fi scal et droit social liées aux nouvelles lois de fi nances 2013, le MEDEF Sarthe et le cabinet FIDAL ont organisé un petitdéjeuner d information, pédagogique, à destination des entrepreneurs sarthois. 18 au 24/03/13 SeMaine De L industrie Le MEDEF Sarthe était à nouveau partenaire de la Semaine de l industrie. Organisée sur le plan national et coordonnée localement par l UIMS, cette mobilisation vise à valoriser l industrie et ses métiers auprès du grand public et en particulier des jeunes. 17 entreprises industrielles ont accepté d ouvrir leurs portes, recevant ainsi 650 visiteurs, jeunes (collégiens, lycéens et étudiants), responsables de l enseignement et de l emploi, et demandeurs d emploi ciblés. Une belle opportunité pour mieux appréhender l industrie d aujourd hui! 6 Juin MeDeF Sarthe 19/04/13 contrats De génération Organisée en partenariat avec l Apec et Opcalia Sarthe-Mayenne, cette réunion d information visait à décrypter ce nouveau dispositif dont la mise en œuvre est fonction de la taille de l entreprise. Des échanges de bonnes pratiques autour des différents leviers permettant d harmoniser les actions seniors, égalité, pénibilité ou handicap ont également enrichi la matinée. 22 au 24/05/13 ici LeS boîtes bougent Symbole d ouverture, de proximité et valorisant les compétences locales, Ici Les Boîtes Bougent est désormais ancré dans le paysage sarthois, comme l événement printanier des entreprises. Il fait le lien entre tous les publics et les acteurs du territoire. Plus d infos page Mai 13 petit-déjeuner cice Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE), prêts de démarrage, de développement, de restructuration, d innovation,... cette rencontre a été l occasion pour les chefs d entreprise du territoire de trouver des réponses concrètes auprès d un collège d experts et de spécialistes. Elle était organisée par le MEDEF Sarthe, en partenariat avec le Conseil régional de l Ordre des experts-comptables, le Comité local des banques de la Sarthe, la Direction Départementale des Finances Publiques de la Sarthe et Oséo délégation Sarthe- Mayenne.

7 A C T I O N S prochainement... 3 Juin 13 LanceMent De SoLiDÉa 25 Juin 13 rencontres DÉbatS 19 Juin 13 convivialité autour DeS Le Financement Mutuel entre les Entreprises des Pays de la Loire Une Société vingtaine anonyme coopérative de chefs d entreprise Le Mans, le 29 avril 2013 de à capital la variable Sarthe (PME - PMI - ETI) de tous secteurs Institut Automobile d activités du Mans confondus, viennent d engager Technoparc des 24H, la création Chemin aux bœufs d une société de Le Mans caution fi nancière coopérative baptisée Solidéa et présentée le 3 juin au Palais L élection du nouveau Président du MEDEF des Congrès du Mans. national est une formidable occasion de Madame, Monsieur, Cette action de fond se veut dans un débattre des priorités et de l organisation premier temps une réponse forte et de l action de notre Mouvement pour collective les prochaines années. A l approche de Une vingtaine de aux dirigeants diffi d entreprises cultés sarthois d accès (PME - des PMI - ETI) de tous cette secteurs échéance, d activités ont engagé les MEDEF la PME territoriaux de création au d une fi nancement société de caution bancaire financière coopérative à court baptisée et Solidéa. la Cette Sarthe action et de fond de se l Anjou veut une réponse moyen proposent depuis la forte et collective terme. aux difficultés d accès des PME au financement bancaire court et moyen terme. Elle s étendra dans Dans un second temps, elle s étendra mi avril et jusqu à la fi n juin, une série de un second temps pour améliorer leur structure financière, et notamment leur niveau de fonds propres souvent jugé pour améliorer la structure fi nancière rencontres débats autour des candidats. insuffisant par les banques. de ces mêmes PME, et notamment leur Après Patrick Bernasconi, Président de niveau Les objectifs de Solidéa fonds sont propres les suivants : souvent jugé la FNTP (à gauche), Geoffroy Roux de insuffi sant par les banques. Bézieux, Président-fondateur de OMEA Vous - Faciliter avez l accès des aux besoins financements de bancaires fi nancement d une large catégorie d entreprises Télécom aujourd hui (au centre), pénalisées par les leur entrepreneurs ou statut, vous leur secteur souhaitez d activité, la faiblesse soutenir de leur structure le financière, pourront voire un accident bientôt de trésorerie échanger (ex : avec Pierre développement faillite d un débiteur), de votre territoire? Gattaz, Président de Radiall (à droite). Contactez - Encourager les : projets à potentiel en garantissant le financement pour Dès débloquer septembre, l accès au crédit. les débats sur l heure du déjeuner autour d une personnalité, vous - Faciliter l accès au crédit en mutualisant le risque et générer un effet seront levier auprès proposés des banques, une fois par mois. - Réduire au minimum la caution personnelle du chef d entreprise en respectant le niveau de prudence requis par les banques. 14 au 19 oct. 13 Pour cela, le projet est d apporter aux entreprises de la région des Pays de la Loire des garanties sur des prêts bancaires finançant les investissements productifs ou le cycle d exploitation, en complément aux garanties apportées notamment par Oséo et la Région des Pays de la Loire. SeMaine De L emploi et De L alternance 2 ÈMe SeMeStre 13 LanceMent De La 2 ÈMe ÉDition Afin de présenter immédiatement un système de caution solide et reconnu comme tel par les banques, Solidéa va L association s adosser à l Institut Régional Emploi de Développement (IRD) du Nord Pas de Calais Le via 30 sa filiale mai de cautionnement dernier, les Nord cinq entreprises Sarthe, Financement soutenue (http://www.groupeird.fr/) par qui témoigne de 30 ans d expérience participant réussie dans à ce l domaine. «ActionEcosSites» se le MEDEF Sarthe, renouvelle la «semaine sont vues présenter la restitution de leurs de l emploi et de l alternance» sur le diagnostics carbone et environnement. territoire. Comme en 2012, des actions organisées aux quatre coins de la Sarthe permettront de mobiliser les demandeurs d emploi, et surtout le public «hors circuits Elles ont alors entamé la phase qui consiste à construire leurs plans d actions. Le succès de cette première édition, qui touche à sa fi n, encourage le MEDEF traditionnels», ainsi que les entreprises Sarthe Solidéa à SA envisager Coopérative à capital d ores variable et déjà la Institut Automobile du Mans - Technoparc des 24H, Chemin aux bœufs Le Mans susceptibles de recruter. préparation d une seconde édition. Avis La prochaine édition du salon du stage devrait se tenir au cours de cette semaine. aux entreprises qui souhaitent bénéfi cier de ce dispositif unique et performant pour réduire les impacts environnementaux! Contact : Pour tous les passionnés de course automobile ou tout simplement de convivialité, le MEDEF Sarthe organise un challenge karting, suivi de la soirée des essais des 24 heures du Mans le jeudi 19 juin. Avant la trève estivale, cette rencontre s annonce riche en échanges et en sensations! Fin août 13 université D ÉtÉ Du MeDeF Événement incontournable de la rentrée, l Université d été du MEDEF sur le Campus de Jouy en Josas sera à nouveau le rendez-vous des échanges et de la réfl exion. Il sera, pour beaucoup d entre nous, l occasion de rencontrer le nouveau Président de l organisation nationale. 2 ÈMe SeMeStre relance DeS DÎnerS DÉbatS «club entreprises 72» Historiquement connus sous l appellation «Club Entreprises 72», les dîners débats de fond autour d une personnalité et sur des thématiques au coeur des préoccupations des entrepreneurs seront remis à l honneur prochainement. Des échanges très riches en perspective! Mario GROU Agent Général Toutes assurances Risques Industriels Placements 42 av. Charles-de-Gaulle ALLONNES Tél. : Fax : N ORIAS : Juin MeDeF Sarthe 7

8 Pour vos locaux professionnels Nous avons votre solution! Contactez-nous rue Charles Fabry - LE MANS BurEAux LoCAux d ACtivitéS LogiStiquE Une nouvelle manière de penser le conseil en immobilier d entreprise Parce que nous devons garantir votre tranquillité : proximité : une équipe de 20 collaborateurs (Le Mans, Angers, Tours, Chartres et Nantes), Ordre : Annonceur tous spécialistes : I.E.L. de l immobilier, avec une forte expérience locale et une écoute attentive de vos Commercial Precom besoins : Jerome BOUVET (P86140) Prochaine parution : 28/11/2011 Point de chute implication : 72 DER : nous vous accompagnons dans vos démarches pour réaliser votre projet Couleur : Q Opérateur : Anthony Cerqueus (tél: fax: ) Mise à dispo à vos demandes, : 25/11/2011 avec 15:55:10 une solution adaptée B A T 1 Contactez-nous BUREAUX LOCAUX D ACTIVITÉS LOGISTIQUE VENTE - LOCATION - INVESTISSEMENT 1 rue Charles Fabry - LE MANS indépendance : notre liberté d action et d innovation nous permet de réagir immédiatement honnêteté : en toute transparence, nous vous accompagnons au mieux de vos intérêts.

9 A C T I O N S Le numérique en Sarthe Pour insister sur l enjeu du numérique en Sarthe, Ici Les Boîtes Bougent y a consacré un stand central. Loïc Richer, Directeur du Développement Numérique de la C.C.I. du Mans et de la Sarthe revient sur la démarche adoptée sur le territoire pour faire émerger cette filière. Le numérique en Sarthe : quel enjeu? Alors que le numérique représente déjà un emploi sur quatre en France et que son PIB devrait bientôt dépasser celui du secteur banque-assurance, une enquête datant de 2011 montrait que la Sarthe était dans une position peu enviable... Les entreprises ne se connaissaient pas entre elles et la filière paraissait peu attractive au Mans, créant des problèmes de recrutement et de fidélisation. Sous l impulsion de la C.C.I du Mans et de la Sarthe, de Sarthe Développement et de Le Mans Développement, les acteurs de la filière ont donc bâti une véritable stratégie pour structurer et développer la filière, la proximité avec l Ile de France étant un atout indéniable. La Ruche numérique vient d ouvrir, elle sera au coeur du système? Projet porté par la C.C.I du Mans et de la Sarthe, Sarthe Développement et Le Mans développement, la Ruche numérique a été ouverte le 10 avril bd Oyon - Le Mans - C est la stratégie du «cyber district» qui a été adoptée. L idée est de concentrer dans un quartier le plus de moyens possibles autour d une filière. Le mélange des genres et des gens opérant, le territoire devient créatif, à savoir que naissent une dynamique, des réseaux, des initiatives et des projets. Concrètement, après avoir identifié les entreprises, créé un premier noyau, lancé des apéros twitter pour agréger de nouveaux acteurs, communiqué lors de soirées thématiques et favorisé la création ou l optimisation de clubs (Objectif Digital, LeMansbyweb, Linux Maine, HAUM, APSSIS), la dynamique a débouché sur l ouverture de la Ruche numérique, le 10 avril dernier. Sur trois niveaux, ce lieu fédérateur offre à la fois des espaces collectifs de travail (20 places de coworking, une salle de réunion, une salle de formation équipée, un programme consolidé d animations...), une pépinière d entreprises (déjà 6 des 11 bureaux sont alloués) et au troisième niveau, un espace dédié aux entreprises plus matures souhaitant rester proches de la Ruche, géré par Le Mans Développement. Quel lien avec les autres entreprises du territoire? Le numérique est partout, dans tous les secteurs d activité! Il faut forcer la transversalité pour aider au développement des entreprises, qui ont généralement les compétences métiers mais pas forcément les ressources numériques. En outre, en tant que centre de ressources référent en Pays de la Loire, la Ruche numérique va également s attacher à promouvoir les usages numériques dans les entreprises. Des usages et des savoir-faire présentés sur Ici Les Boîtes Bougent les 24 et 25 mai derniers, via un stand, des tables-rondes, des animations, etc. Juin MEDEF Sarthe 9

10 A C T I O N S [ [ ÉDucation / entreprise - ForMation - insert pour L emploi Deux éléments essentiels étaient ressortis de la réunion sur l employabilité (fin 2012), qui avait réuni les acteurs sarthois de l éducation, de la formation, de l insertion, de l emploi et de l entreprise à l Abbaye de l Epau. Ils concernent l employabilité tout au long de la vie et la lisibilité des acteurs et des dispositifs sur le territoire. Ainsi, trois groupes de travail se sont mis en action... Manager Le DÉveLoppeMent DeS compétences Le développement des compétences, notamment transversales et transférables, sont des garanties de l employabilité tout au long de la vie. L idée est donc de sensibiliser les dirigeants à un mode de management axé sur ces enjeux. Cela nécessite de placer les collaborateurs au centre des pratiques managériales en les rendant véritablement acteurs de leurs performances et du développement de leurs compétences. Des actions personnalisées seront proposées à des entreprises par les membres de ce groupe de travail EEFIME. Selon le contexte et les besoins exprimés par le dirigeant, elles prendront la forme que celui-ci souhaitera : intervention thématique devant un groupe de collaborateurs, petit-déjeuner d échange, diagnostic, etc. accroître La LiSibiLitÉ DeS acteurs et DeS DiSpoSitiFS Si les acteurs sarthois ont déjà l habitude de travailler ensemble, la multiplication et l évolution des dispositifs impactent leur lisibilité. Afi n de formaliser et d optimiser la connaissance de ces dispositifs, le groupe de travail a d abord mis en place une enquête testée sur un premier club d entreprises, qui sera ensuite déployée sur tout le territoire. L objectif est de dresser un état des lieux du ressenti des entreprises, de la connaissance des dispositifs et des acteurs. La proposition du groupe est que chacun soit davantage orienté sur la personne entrant dans le système (entreprise, salarié ou demandeur d emploi) afi n de développer le principe de la «chaîne», chaque maillon étant capable de renvoyer vers le bon interlocuteur. FaciLiter La MobiLitÉ DeS SaLariÉS L objectif est d identifi er les pistes concrètes d optimisation de la mobilité des salariés par petit bassin d activité (covoiturage entre plusieurs entreprises voisines, modalités d accès, aménagements d horaires, etc.) Afi n de capitaliser sur les outils déjà existants sur le territoire, le groupe de travail EEFIME, en partenariat avec les Maisons de l emploi et de la formation et des clubs d entreprises, souhaite faciliter les contacts directs entre les entreprises pour repérer les aménagements possibles. Des actions concrètes suivront comme les deux interventions prévues lors de réunions organisées par les clubs de Mamers et de Sablé-sur-Sarthe. Vous êtes un futur créateur ou repreneur d entreprise, un cadre effectuant des missions en entreprise, un retraité souhaitant continuer à travailler, ou un indépendant dans l âme. Vous proposez une prestation intellectuelle sous forme de conseil, de formation, d audit, de gestion de projet Bref, vous souhaitez travailler comme un indépendant, tout en conservant un statut de salarié et vous dégager des contraintes administratives. Avez-vous pensé au portage salarial? A.C.P.S. Audit-Conseil-Portage Salarial vous accompagne dans votre projet professionnel. La solution à vos projets Tél avenue de la Libération LE MANS Fax b e r r y l o i r e t s a r t h e t o u r a i n e VoUssoUhAITEz DEVEnIRpRopRIéTAIRE? NOuS vous aidons à financer La totalité de votre projet, GrÂCE à : UneexpertiseGRATUITEdevotreprojet Uneoffredeservicesglobale: - définition et analyse de votre projet d accession - optimisation du plan de financement - présentation de votre projet aux banques - suivi personnalisé jusqu à la signature du prêt Unconseilobjectifetindépendant Destauxpréférentielsauprès denosbanquespartenaires Desfraisdedossiersréduits SITE LE MANS CONSEIL EN financement 10 Juin MeDeF Sarthe

11 A C T I O N S ertion - ManageMent... a La DÉcouverte De L entreprise La treizième édition de l action «A la découverte de l entreprise», inscrite au Plan Académique de Formation vient de se terminer. Organisée conjointement par le MEDEF, l Éducation nationale et la Direction diocésaine de l enseignement catholique, elle vise à fournir aux enseignants, conseillers d orientation et directeurs du second degré et des lycées, des éléments de compréhension du monde de l entreprise. Composée de trois parties (une journée d information collective, cinq jours en immersion dans un entreprise et une journée de restitution), elle permet de faire évoluer les représentations des professionnels de l éducation sur le monde de l entreprise et réciproquement. Mobilisation L Accord National Interprofessionnel sur la fl exibilité du marché du travail et la compétitivité des entreprises, l accord sur les contrats de génération et le prochain sur la réforme de la formation professionnelle vont sensiblement impacter les entreprises. Le comité EEFIME s investit particulièrement sur ces dossiers, pour faire remonter les informations terrain, participer aux réunions menées au niveau régional, etc. vis-ma-vie contrat De génération Sauvegarder ses compétences clés, transmettre son savoirfaire, tout en participant à l intégration durable des jeunes sur le marché du travail, tels sont les principaux enjeux des contrats de génération, d ores et déjà en application. Pour les décrypter, comprendre en quoi ils peuvent être une aide aux entreprises et comment cela fonctionne concrètement, une rencontre a été proposée par le MEDEF Sarthe et animée le 19 avril dernier par Christelle Champion de l APEC et Edith Logereau de l OPCALIA Sarthe Mayenne. Un échange pragmatique et très enrichissant! contrat D avenir Le dispositif a été assoupli et ouvert en grande partie aux entreprises marchandes. Consultez votre Mission Locale! ani «JeuneS DÉcrocheurS» Lancée à l occasion de la 13e semaine École Entreprise, en début d année scolaire, l initiative sarthoise «Vis ma vie» a pris de l ampleur pour sa deuxième édition. Remarquée sur le plan national, elle consiste à créer un véritable maillage entre établissements scolaires et entreprises, au travers de la formation de binômes. Quatorze ont joué le jeu en Ils sont trente-quatre cette année, avec une plus grande participation des collèges, et une répartition sur tout le territoire. L action menée en Sarthe dans le cadre du dispositif mis en oeuvre par La Mission locale de l Agglomération mancelle à destination des décrocheurs (suite à l Accord National Interprofessionnel du 7 avril 2011), et activement soutenue par le MEDEF Sarthe et la CFDT a été remarquée sur le plan régional. Il faut dire qu un partenariat de qualité s est mis en place, au travers d un comité de pilotage se réunissant mensuellement, se montrant très à l écoute des diffi cultés rencontrées par les conseillers chargés du suivi des jeunes, et favorisant la réalisation d actions (un ciné-métiers avec le fi lm «Intouchables», des visites d entreprise et une action pour découvrir des métiers). Sur les 130 jeunes entrés en accompagnement en , 23 ont connu une sortie positive (formation ou CDD) et 42 sont toujours suivis. Le groupe a cependant été marqué par les abandons et les déménagements. Un nouveau groupe de 68 jeunes devrait être formé d ici la fi n juin LycÉe SuD Le ManS Fc Une rencontre au Lycée Sud a été organisée entre une centaine de jeunes de l internat sportif et cinq intervenants venant d horizons différents (sport, entreprise...). Jean-Luc Catanzaro, administrateur de la Mission Locale du Mans pour le MEDEF Sarthe et président du comité EEFIME était l un d entre eux. L objectif était d insister sur le lien entre les valeurs du sport et celles de l entreprise. Les notions d effort, de mérite et de solidarité, développées dans le domaine sportif sont en effet transférables à l entreprise. Elles seront les garantes de la réussite de la vie professionnelle de ces jeunes, qui après leur carrière sportive se retrouvent généralement dans l entreprise. Juin MeDeF Sarthe 11

12 A C T I O N S promotion De L entreprise ici LeS boites bougent Désormais, les entrepreneurs sarthois donnent rendez-vous au grand public sur la place de la République une fois par an courant mai. Pour cette 3e édition, une soixantaine d acteurs locaux avait répondu à l appel pour échanger sur leurs savoir-faire et, par la même occasion, valoriser l image des entrepreneurs en développant la proximité. Cette année, la manifestation mettait en avant le Pôle Numérique. A la hauteur de l enjeu de ce secteur pour l activité de notre département, le «jelly» et la nouvelle formation, qui sera proposée à la rentrée 2013 par la C.C.I, ont suscité beaucoup d intérêt. Le lien avec les plus jeunes a été fait également en amont de la manifestation en organisant des visites d entreprises avec des classes de collèges, dans le cadre de l opération «Vis ma vie». Sans surprise, les sessions de job dating ont rencontré un vif succès (25 tables d échange, 78 offres d emploi et de nombreux CV récoltés). Ajoutées à tout cela, les animations grand public (démonstration d arts martiaux, cours de zumba, défi lé Sarthe Esthétique Formation, tremplin musical, etc.) ont fi nalement su déjouer le mauvais temps et satisfaire les visiteurs. Un grand merci à tous les membres de la commission Promotion de l entreprise et aux volontaires, pour leur implication et leur enthousiasme. parole aux entrepreneurs! Si vous n avez pas encore eu l occasion de regarder la seule émission télévisuelle locale dédiée à l expression et à la connaissance des enjeux économiques du territoire, branchez-vous sur le canal 33 de la TNT ou retrouvez toutes les vidéos en différé sur Daily motion. «L actu vue par... les entrepreneurs», émission hebdomadaire diffusée le jeudi à 18H50, est le fruit d un partenariat original entre le MEDEF Sarthe et LMTV. Merci aux chefs d entreprise qui acceptent de s y exprimer, pour une parole différente et didactique auprès du grand public! Pour participer, contactez : VOS CONTACTS Groupes Sarthe sud et Sarthe Nord 46 rue François Mitterrand Le Mans * * Peugeot 208 Business** à partir de TTC* GESTION PRIVÉE (n.f) : DESSINONS ENSEMBLE UNE STRATÉGIE PATRIMONIALE EN HARMONIE AVEC VOS BESOINS LA BANQUE. NOUVELLE DÉFINITION. * Tarif 13B du 04 mars ** Peugeot 208 Business 1,4l e-hdi FAP BMP5 Blue Lion 68ch. *** Consommation mixte (en l/100km) : 3,4l : Emission de CO2 (en g/km) : 87 Phovoir Deux adresses au MANS pour mieux vous servir 2 Bd P. Lefaucheux 421 Av du Dr J. Mac * Prix d un appel local depuis un poste fixe en France Métropolitaine. ** Coût de connexion selon votre opérateur. Caisse d Epargne et de Prévoyance Bretagne-Pays de Loire - Banque coopérative régie par les articles L et suivants du Code monétaire et financier Société anonyme à directoire et conseil d orientation et de surveillance - Capital de euros - Siège social 2, place Graslin Nantes Cedex R.C.S. Nantes - Intermédiaire d'assurance, immatriculé à l'orias sous le N Titulaire de la carte professionnelle «Transactions sur immeubles et fonds de commerce sans perception de fonds, effets ou valeurs» n 1878 T délivrée par la Préfecture de Loire-Atlantique, garantie par la CEGI rue de La Boétie Paris Cedex Juin MeDeF Sarthe

13 crédit D impôt, quel préfinancement? A C T I O N S [ c o M i t É Mesure phare du Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi présenté par le Premier ministre fin 2012, le CICE vise à redonner aux entreprises les moyens de redresser leur compétitivité et à soutenir l emploi. Institué dès la loi de finances rectificative pour 2012, il est devenu effectif le 1er janvier Il devrait permettre à 1,5 million d entreprises de bénéficier d un crédit d impôt de 13 Md dès 2013, et de 20 Md dès J2F [ Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE) est un avantage fi scal qui concerne les entreprises employant des salariés, soumises à un régime réel d imposition, quels que soient leur forme et le régime d imposition de leur résultat (IS ou IR). Il équivaut à une baisse de cotisations sociales, sous la forme d une réduction de l impôt. Campagne de publicité à la radio, remise de premiers chèques de préfi nancement aux entreprises devant les caméras, le gouvernement a largement communiqué sur son outil phare de relance de la compétitivité Après quelques semaines, il apparaît que l approche du calcul de ce nouveau crédit d impôt n est pas aussi compliqué que l on pouvait le craindre. Un mécanisme de préfi nancement, opérationnel dès à présent est mis en place pour améliorer immédiatement la situation de trésorerie des PME et ETI. Les établissements bancaires proposent à leurs clients une avance limitée à 85% du crédit d impôt attendu en 2013 sur le montant de la créance de CICE. La garantie de la future banque publique d investissement (BPI) est prévue, mais à hauteur de 50 % seulement. Après une première approche, il faut retenir à ce jour que : - Dans le cas d un salarié rémunéré à 2.5 du SMIC, le crédit d impôt devrait s élever à Si la rémunération excède de quelques euros ce plafond, cette dernière sera exclue de la base du crédit d impôt. Il y a là un risque de plafonnement des rémunérations proches du haut de la fourchette et ce, d autant plus que les avantages en nature et les bonus rentrent dans la base de calcul. - Il est trop tôt pour mesurer l impact sur la compétitivité de ce crédit dont beaucoup d entreprises à ce jour redoutent qu il ne compense pas 85% De votre cice 2013 avancé DÈS Maintenant! suffi samment les hausses d impôts et de charges subies par les entreprises au cours des derniers mois. Base de calcul : ensemble des rémunérations versées aux salariés au cours d une année civile qui n excèdent pas 2,5 fois le SMIC. Taux : 4 % au titre des rémunérations versées en 2013 puis 6 % à partir de Comptabilisation : possible dans les comptes de Il ne constituera pas un produit imposable, ni à l IS, ni à la CVAE. Utilisation du crédit d impôt : imputable sur l IS ou l IR dû au titre de l année de versement des rémunérations sur la base desquelles il est calculé. Il constituera une créance sur l Etat mobilisable auprès des établissements de crédits. Remboursement immédiat : pour certaines entreprises, petites et moyennes, la créance pourra être remboursée en totalité par un chèque du Trésor public dès sa première année d imputation (2014) crédit D impôt en bref Dans l attente de récupérer votre CICE, Oséo vous propose le fi nancement Avance+ Emploi. Faites évaluer le montant de votre CICE par votre expertcomptable, puis déposez votre demande d avance sur MÉDiation Du crédit Garnissage de cylindres Caoutchoucs Polyuréthanes Silicones Composites De Ø10 à Ø2600mm Jusqu à 12000mm et 32Tonnes Navettes de ramassage et livraison Route du Lude La Flèche T F Le dispositif créé lors de la crise en 2008 pour aider les PME dans leur accès au fi nancement bancaire a été reconduit. Cette mission est menée dans chaque département par les 96 Médiateurs du crédit départementaux qui sont les directeurs de la Banque de France. Deux voies sont possibles pour saisir le Médiateur du crédit : - Remplir un dossier directement sur le site : L entreprise sera contactée sous 48h par le Médiateur départemental. - Se faire accompagner par un Tiers de confi ance de la médiation en appelant le numéro azur : banque publique D investissement Le projet de Banque Publique d Investissement est une opportunité pour soutenir la croissance, la production et l emploi. Elle devrait offrir une palette de services fi nanciers, un point d entrée unique pour les entreprises dans chaque région et elle devrait disposer d une capacité d intervention en capital et en prêts de 42 milliards d euros. Bruno Lucas, Président sortant du MEDEF Pays de la Loire sera le représentant de l organisation patronale au sein du comité régional d orientation de la BPI. Juin MeDeF Sarthe 13

14 A C T I O N S [ c o M i t É environnement [ L entreprise et LeS DÉpLaceMentS A l heure de la clôture de la deuxième édition dispositif Co-Mobiles Sarthe, soutenu par le MEDEF Sarthe, le comité Environnement nous livre quelques explications et bonnes pratiques pour optimiser les déplacements dans le cadre de l entreprise. A l initiative de la C.C.I du Mans et de la Sarthe et de l ASRE72, le dispositif Co- Mobiles Sarthe invite les entreprises et les salariés à réfl échir sur leurs déplacements motorisés, dans l objectif d accroître la sécurité de chacun et de mieux respecter l environnement. Il s agit d aider les entreprises à réaliser leurs plans de déplacements en entreprise (PDE), à développer une compétence en interne et à créer une dynamique PDE sur le territoire sarthois. Si l échange de bonnes pratiques est au coeur de l action, celle-ci est structurée sur un an autour de la formation des référents PDE, de réunions collectives et thématiques, d interventions sur sites et d un accompagnement ponctuel à la demande. Claude Allais, Directeur des systèmes d information et de l organisation de Sarthe Habitat a participé à la première édition Co-Mobiles Sarthe : «Intégrer ce programme s inscrivait logiquement dans notre démarche de développement durable et dans notre projet d entreprise baptisé UNIS VERS. Nos actions ont été principalement orientées vers la communication avec un temps fort en octobre 2011 (rencontre avec les AOT, tests trajet domicile-travail en vélo d appartement, avantages fi nanciers à l utilisation du vélo)». Le plan d actions, mis en place au cours de l accompagnement vise à inscrire défi nitivement la démarche PDE dans l entreprise. «Il y aura une nouvelle action phare le 13 juin prochain. Globalement le bilan est positif pour Sarthe Habitat. Néanmoins, les efforts à fournir sont importants pour des résultats peu quantitatifs. Nous avons pu mesurer la diffi culté à travailler sur la sphère privée des salariés». Fort du succès de la 1e édition, tous les partenaires, dont le MEDEF Sarthe, ont souhaité reconduire l action cette année. Huit entreprises ont participé à cette deuxième édition : CEBPL, Fimor, Groupe C.C.I. Formation, Groupe Elyssa, GT Canalisations, Groupe La Poste, Sofame et Souriau. «Elyssa Construction avait le souhait de Déplacements professionnels ou V.I.P. - tourisme d affaire - accueil et visites clients Pour le tarif classique d un taxi, choisissez la première classe! 1/4 p. a bessé taxi réduire de façon signifi cative le coût des déplacements et des émissions de gaz à effet de serre liées, au travers d une gestion plus rigoureuse de ses transports et de ceux de son personnel. Indirectement, notre objectif était de l intégrer à notre politique environnementale comme élément différenciant dans les appels d offres. Notre plan d actions a débouché sur l optimisation de notre parc de véhicules et sur l intégration d un module d éco-conduite dans un programme de formation dédié à la prévention des risques» explique Élise Barbarit, référente environnement du Groupe Elyssa. Co-Mobiles Sarthe 2 vient de s achever. Les participants reconnaissent la richesse du sujet et des échanges. Ils louent la méthodologie proposée et la qualité du suivi. bonnes pratiques en termes de mobilité Formation à l éco-conduite Acquisition de véhicules moins gourmands en carburant Rationalisation de la fl otte Optimisation des tournées de livraison, de collecte Incitation fi nancière à l utilisation des transports en commun ou des modes doux (ex : vélo) Aménagement d horaires pour faciliter le covoiturage Aménagement du site pour faciliter l accès aux piétons, vélos Mise en place du télétravail, de la visio-conférence Test trajet-domicile en vélo d appartement chez Sarthe Habitat Mercedes Viano - 7 places - sièges face à face Le comité environnement recrute! 14 Accueil personnalisé gare et aéroport Port des bagages et accompagnement Chauffeur bilingue anglais Prise pour recharge PC ou téléphone IPAD, presse et boissons à disposition David THIBAULT - A Bessé Taxi Pays de la Loire - Centre - Ile de France Juin MeDeF Sarthe 5 à 6 fois par an les membres du comité se réunissent pour échanger et organiser des actions à destination des entrepreneurs sarthois afi n de les sensibiliser aux enjeux environnementaux liés à leurs activités. Contribution à la rédaction d articles pour la page environnement de ce magazine, diffusion d articles sur le blog, représentation du MEDEF Sarthe sur des actions environnementales du département (Co-Mobiles, ateliers Maison de l Emploi / Développement durable ), visites d entreprises sur des thématiques environnementales, organisations de conférences ou autres initiatives... sont autant d actions menées au cours de ces derniers mois et que le comité envisage de poursuivre. Si vous souhaitez participer activement à ces échanges variés et pragmatiques, contactez l équipe du MEDEF Sarthe au

15 D O S S I E R flexibilité et sécurisation de l emploi : une avancée historique En janvier dernier, après trois mois de négociation, un Accord National Interprofessionnel (ANI) portant sur la sécurisation du marché du travail a été conclu entre les organisations patronales et les syndicats de salariés. Cet accord significatif, négocié pour le MEDEF par Patrick Bernasconi, constitue une étape importante dans l instauration progressive d une «flexisécurité» à la française. Si le texte de loi qui en découle en modifie certains éléments, les entrepreneurs ont entre les mains de nouvelles possibilités d adaptation en termes de droit du travail. Alors, qu apporte-t-il aux entreprises et qu ont-elles évité? le Parlement, en votant le 14 mai dernier, la loi relative à la sécurisation de l emploi issue de l accord du 11 janvier 2013, permet d installer la France au niveau des standards européens en matière de marché du travail et de relations sociales. L idée de départ de l accord était de prendre des mesures signifi catives afi n d inverser durablement la panne de croissance que la France connaît depuis de longs mois. Après les mesures adoptées sur la compétitivité coût, au travers du Crédit Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE - voir page 13), il fallait travailler sur les facteurs hors coût, que sont principalement le temps (réactivité, souplesse), la pression de la judiciarisation, les compétences et la mobilité professionnelle, et enfi n le dialogue social. «Toutes les mesures qui ont été défendues visaient à faciliter la vie des entreprises et à les préserver, que ce soit au niveau de leur gestion courante, de leurs difficultés conjoncturelles ou de leurs adaptations structurelles» Patrick Bernasconi L enjeu était donc de permettre aux entreprises de s adapter rapidement face aux évolutions (développement ou diffi cultés Artisans - Commerçants - Services Professions Libérales Mayenne - Sarthe Etre à vos côtés pour faire fleurir vos projets CRÉATION - ACCOMPAGNEMENT DÉVELOPPEMENT - TRANSMISSION Contactez nos conseillers CERFRANCE Tél : juin medef sarthe 15

16 D O S S I E R économiques), tout en sécurisant les parcours professionnels et en créant les conditions d une mobilisation en faveur de l emploi des jeunes. Flexibilité pour les entreprises Des mesures phares en termes de flexibilité ont été prises pour faciliter la gestion des ressources humaines, pour donner aux entreprises les moyens de s adapter et pour sécuriser l entreprise sur le plan juridique, à savoir : - Les accords de maintien dans l emploi (pour établir un nouvel équilibre «Temps de travail / salaires / emploi» sans passage par la procédure de PSE) et de mobilité interne (instauration de plans de mobilité interne sans PSE : l employeur pourra modifier le contrat de travail sans que cela entraîne un licenciement économique) - Le mécanisme de chômage partiel simplifié et l unification des dispositifs existants pour en faciliter l accès, notamment pour les PME et TPE - La refonte de la procédure des PSE par accord majoritaire ou homologation (deux possibilités pour sécuriser et réduire les contentieux, raccourcissement des délais) - La mobilité externe sécurisée - L encadrement du temps partiel et la sécurisation des avenants temporaires - La réduction des délais de prescription (tous les délais sont ramenés de 5 à 2 ans, afin de réduire les risques de contentieux), l encouragement à la conciliation (par instauration d un barème en cas de licenciement sans motif réel et sérieux), l ordre des licenciements (l employeur pourra privilégier la compétence professionnelle), le CDI intermittent - La rationalisation des consultations IRP (base de données unique), délais préfix (principe général et innovant de délais préfix, non susceptibles d être suspendus), instauration d un délai d un an pour le franchissement de seuils pour les PME (pour appliquer les dispositions résultant des franchissements de seuils de 10 et 50 salariés.) - L instance de coordination de CHSCT (pour permettre une expertise unique lorsque plusieurs établissements sont concernés) SÉCURISATION des salariés Le deuxième volet principal de la négociation comporte les mesures visant à renforcer l information des salariés sur la stratégie de l entreprise et la GPEC, à attribuer de nouveaux droits pour faciliter et faire accepter la mobilité, et à associer les salariés à la gouvernance des grandes entreprises, avec : - La généralisation de la complémentaire santé (mise en place d ici 2016, avec une portabilité de 12 mois. Coût estimé à environ 34 euros par salarié et par mois, réparti pour moitié entre employeur et salarié) - Les droits rechargeables à l assurance-chômage (sans aggraver l équilibre financier de l Unedic, ils pourraient être mis en place à l occasion de la négociation assurance chômage en 2013) - La modulation des cotisations assurance-chômage (taux majorés des cotisations d assurance chômage sur les CDD de moins de 3 mois, hors remplacement et intérim, lorsqu ils ne sont pas transformés en CDI à l issue du contrat) - L instauration d un compte personnel de formation (à coût constant pour l entreprise, il se substituera au DIF et suivra le salarié tout au long de sa vie professionnelle) - La mobilité externe sécurisée (création d une période de mobilité volontaire sécurisée, avec accord exprès de l employeur) - Rationalisation des consultations IRP sur la stratégie de l entreprise (création d une base de données unique dans un délai d un an pour sa mise en place, deux ans pour les PME), GPEC et orientations de la formation (les orientations du plan P U B L I - R E P O R T A G E L IDC (Institut pour le Développement des Compétences) est un service de la C.C.I du Mans et de la Sarthe dédié aux entreprises pour optimiser leurs dimensions ressources humaines. Témoin de la mobilité professionnelle depuis 10 ans, Marie Duchaine, sa Directrice, nous livre sa perception de l Accord National Interprofessionnel. Quel constat faites-vous du management dans les entreprises? Marie Duchaine Directrice IDC Depuis quelques temps, nos consultants spécialisés mesurent l impact psychologique de la crise sur le management et la dynamique dans les organisations. Les DRH sont fatigués de gérer de nombreux paradoxes : ils doivent en permanence s adapter aux évolutions juridiques et sociales, tout en optimisant le développement des compétences et en donnant plus que jamais une image de management innovant. Or, les charges administratives liées à la formation sont excessives et ne stimulent ni la créativité ni l innovation dans les entreprises! En simplifiant les dispositifs et les accès, cet accord était très attendu... Vous dites que le changement doit devenir culturel... IDC Campus C.C.I. Formation 132 rue Henri Champion LE MANS Tél. : La réorientation professionnelle est devenue une donnée incontournable pour chacun d entre nous au cours de notre vie professionnelle. En tant qu accompagnateur au changement, nous ne pouvons qu encourager un accord qui entérine cet état de fait, car cela va contribuer à asseoir une plus forte culture du changement, qui devrait d ailleurs être à la base de notre système éducatif. A l IDC, nous recevons un nombre croissant de salariés qui, s ils avaient une conception plus positive du changement, ne seraient pas dans cet état de stress. L un de nos programmes, mis en place pour redonner du sens et conserver des cadres clés dans l entreprise, connaît d ailleurs un grand succès pour ces raisons. Concrètement, comment cela est-il possible? Il faut instaurer une gestion partagée de l information sur les évolutions organisationnelles dans les entreprises. Cela permettra de sortir des visions binaires que l on a du changement. Les entreprises doivent aussi faire évoluer leur conception de la mobilité interne car elle constitue une opportunité pour renforcer leur culture. 16 Juin MEDEF Sarthe

17 D O S S I E R de formation sont incluses dans la négociation GPEC pour les entreprises de plus de 300 salariés), consultation en cas de fermeture de site - Représentation des salariés dans les conseils d administration avec voix délibérative (entreprises de plus de salariés Monde ou salariés France - 1 salarié dans les conseils de moins de 12 administrateurs, 2 au-delà). DeS MeSureS DÉFenDueS point par point Les négociations ont permis d éviter un certain nombre d écueils importants : (échange entre comité d entreprise et conseil d administration). Nos voisins européens étaient particulièrement attentifs aux négociations menées pour réformer le marché du travail en France. Ils ont vu dans cet ANI un signe fort pour le redressement de notre économie. Dans un contexte de concurrence internationale, cette loi va permettre de rééquilibrer les cartes tout en préservant nos valeurs culturelles françaises. A l heure où d autres sujets cruciaux doivent faire l objet de réformes (retraite, assurance chômage, etc.), cette loi représente un véritable encouragement et le début d une nouvelle approche paritaire, basée sur un dialogue social plus mature. - Les amendements de suppression - La baisse du seuil et l augmentation du nombre de salariés dans les conseils. Cette mesure devrait être renégociée en La suppression des dérogations possibles au nombre de coupures en matière de temps partiel et les limitations pour les étudiants - L ajout de données environnementales dans la consultation stratégique du CE - La limitation géographique à la mobilité interne - Le contrôle du motif économique pour l homologation du plan de sauvegarde de l entreprise - Les dérogations à la réduction des délais de prescription - Les abus de stages S il subsiste quelques écarts entre la loi et l accord du 11 janvier 2013, l ensemble des points clés de l ANI a été préservé, ainsi que les accords de maintien dans l emploi, la sécurisation de la mobilité interne à l égard de l obligation de reclassement, la limitation de l extension de la consultation du comité d entreprise aux informations RSE disponibles et la sécurisation de la procédure de consultation stratégique France-Allemagne : comptes comparés de deux PME (valeurs 2010) En K Morbihan 2010 (France) % du CA Baxie 2010 (Allemagne) % du CA 1- Chiffres d affaires (CA) net % % 2- Effec:fs (en nb) ( - 9%) 3- Masse salariale (chargée) ,5 % (- 23%) 21,9 % 4- Dont sal. bruts (- 9%) + charges sociales employeur ( - 60%) % charges sociales/ salaires bruts (employeur) 38,1 % 29,0 % 5- Coûts variables ,3 % (- 5 %) 47,8 % 6- Taxe professionnelle (CFE+CVAE) 268 1,5 % 0 7- Autres taxes diverses 322 1,8 % 50 (- 84%) 0,3 % 8- Amor:ssements ,8 % (- 5 %) 7,3 % 9- RCAI (résultat courant avant impôt) ,1 % (+120%) 22,6 % 10- IS (impôt ou Köperscha[steuer) Taux impôt/ bénéfices - Base - Réel 33,3 % 30,6 % 15 % 14 % 12- Gewerbesteuer : taxe locale Allemagne (11,2 %) 13- Taxe de solidarité allemande Résultat net ,0 % (+ 138%) 16,7 % Extrait de «France Allemagne : du chômage endémique à la prospérité retrouvée», Henri Lagarde, 2011, Presses des Mines. Bien + qu un expert-comptable! Juin MeDeF Sarthe 17

18 Nick & Chloé - AIXP SANTÉ P R É VOYA N C E ÉPARG N E RETRAITE DRH, DAF, dirigeants, vos salariés en demanderont toujours plus à votre entreprise. Avec Malakoff Médéric, vous êtes sûrs de bien les protéger. Un argument de plus pour fidéliser vos meilleurs talents. Votre contact : Thierry MOHIMONT au

19 Allianz I.A.R.D. - Entreprise régie par le Code des assurances - S A au capital de euros RCS Paris - Siège social : 87 rue de Richelieu Paris - P U B L I - R E P O R T A G E D O S S I E R Cabinet Parisseaux Coutable transformer SeS obligations en opportunité SociaLe Dotés d une forte culture entreprise et d expertises complémentaires, les dirigeants sarthois des cabinets Parisseaux et Coutable s unissent en une seule entité afin de proposer une approche résolument tournée vers les entrepreneurs. Leur conviction : l accord du début d année sur la flexibilité du travail doit être perçu et valorisé par les chefs d entreprise comme une formidable opportunité sur le plan social. La rencontre des deux assureurs a fait exploser leur activité à destination des entreprises! Il faut dire qu elle est tombée à point nommé... D un côté, Sylvain Coutable qui avait réussi à développer rapidement les deux agences Allianz qu il avait reprises successivement dans le Sud de la Sarthe (Chateau-du-Loir puis Le Lude), souhaitait s ouvrir plus largement sur le monde de l entreprise. Quant à Rémy Parisseaux, spécialisé dans l assurance des véhicules de prestige depuis 17 ans, il jouissait d une forte notoriété sur toute la France dans son domaine, mais il souhaitait offrir une palette plus large de prestations et aller au-delà de sa spécialisation initiale. Avec le soutien d Allianz, premier assureur européen offrant des garanties de solidité fi nancière et d expertise, et après avoir établi une forte relation de confi ance, les deux assureurs ont décidé, en avril 2012, d ouvrir une agence commune dédiée aux entreprises, l un amenant ses compétences et l autre ses connaissances... Aujourd hui, leur duo séduit de très belles références en Sarthe comme ailleurs, et surtout en Ile-de-France. cabinet parisseaux - coutable Repères : - Activité : cabinet d assurances ALLIANZ Biens et responsabilité Epargne et retraite Santé et prévoyance - Clientèle : entreprises, professionnels, particuliers - 4 agences en Sarthe, dont une dédiée entreprises au Mans (av. Rhin & Danube) - Effectif : 11 Contacts : - Sylvain Coutable et Rémy Parisseaux - 87 avenue Rhin et Danube - LE MANS Tél. : Fort de cette réussite, ils ont décidé d aller plus loin dans leur rapprochement et s unissent désormais sous la même bannière. Le «Cabinet Parisseaux - Coutable» compte désormais clients, 4 agences en Sarthe et 11 collaborateurs. Si l activité à destination des particuliers pèse encore 70% du chiffre d affaires, elle devrait à terme s équilibrer avec celle des entreprises, compte tenu des compétences du cabinet et de sa vision du métier. Un rôle de conseil avant tout Les dirigeants considèrent qu ils ont avant tout un rôle de conseil. Si aujourd hui les assureurs maîtrisent parfaitement les risques de dommages aux biens pour les entreprises, ce qui les intéresse davantage est l appréhension du risque lié au chef d entreprise. Cela inclut la protection de celui-ci en tant que personne mais aussi les obligations et les responsabilités du dirigeant (faute de gestion, plan de continuité de l entreprise en cas d incapacité temporaire, etc.). En cela, ils s inscrivent dans une véritable relation de partenariat avec l entrepreneur. «Anticiper vos obligations» Ce rôle de conseil prend également toute sa dimension dans le cadre de l accord national interprofessionnel du 11 janvier. «De nouvelles obligations pèseront sur les entreprises dans deux ans. Nous alertons nos clients sur la nécessité de travailler en amont de ces échéances afi n de valoriser les décisions qui seront prises et d optimiser la politique sociale de l entreprise» prévient Sylvain Coutable. En effet, sans anticipation, l entrepreneur risque de prendre une solution d urgence, pas nécessairement adaptée à son profi l et aux besoins des salariés en matière de complémentaire santé. Par défaut de communication et de consensus, cette solution sera alors perçue négativement en interne, alors même qu elle représente un coût pour l entreprise! Coût qu il faut d ailleurs intégrer dès maintenant, au risque de ne pas pouvoir y faire face autrement... Concrètement, le cabinet a mis en place une méthodologie et une démarche progressive permettant de collecter les informations auprès des salariés, puis de présenter et d argumenter sur les différentes solutions envisageables et enfi n d obtenir un consensus sur une des alternatives. Cette solution est alors perçue par les salariés comme un nouvel avantage social et non comme une décision unilatérale du chef d entreprise. C est aussi généralement l occasion de reconsidérer les conditions du contrat de complémentaire santé collective et de l optimiser. «Quoiqu il en soit, il est urgent que les entreprises s informent au moins sur les nouvelles obligations auxquelles elles seront bientôt soumises» conseille Sylvain Coutable. Faites confiance à notre expertise. Protection Entreprise Allianz Pour assurer la bonne marche de votre entreprise et prévenir les risques liés à votre activité, nous vous accompagnons au quotidien. Juin MeDeF Sarthe 19 COM V06/09 - Imp 08/09 - Document non contractuel - Réalisation : - Crédit photo : Getty Images.

20 P R O X I M I T É P U B L I - R E P O R T A G E Votre Medef Sarthe Depuis le début de l année, le MEDEF Sarthe se réorganise depuis le départ de Franck Maudoux, sous l impulsion de Muriel Verneuil, déléguée générale du MEDEF Anjou et en transition sur la Sarthe. L assemblée générale du 16 mai dernier a été l occasion de faire un point sur l optimisation des outils et des méthodes au service des adhérents. Sarthe - Anjou : le meilleur des deux Le MEDEF Sarthe et le MEDEF Anjou ont souhaité capitaliser sur les meilleures pratiques et savoir-faire des deux entités. C est pourquoi le back-office a d abord été réorganisé autour d un puissant outil informatique (CRM), que le MEDEF Anjou a déjà intégré. Cette application métier dédiée aux organisations patronales est en train d équiper progressivement tous les MEDEF des Pays de la Loire, y compris le MEDEF régional. Plus moderne et ergonomique, cet outil relationnel inclut de nouvelles fonctionnalités (intranet d information, convergence à terme avec Internet, etc.) pour une meilleure qualité de service et une plus forte réactivité vis-à-vis des adhérents. Il permet d être en prise directe avec les entrepreneurs, les élus et tous les acteurs du territoire. Il facilitera l édition d une newsletter hebdomadaire, véritable synthèse de l information indispensable au pilotage des entreprises. Formée à cet outil courant avril, l équipe sarthoise devrait bientôt être opérationnelle pour vous adresser le premier numéro de cette newsletter. Votre équipe MEDEF Sarthe : Stéphanie Brion - Pôle adhérents & mandataires Anne-Sophie Jeusselin - Pôle développement Lucie Simo - Pôle administratif Du nouveau pour vos télécommunications Damien Watine a créé Sarthe Telecom en En prise directe avec les entreprises locales, il nous explique sa vision des télécoms. Les entreprises passent-elles au «cloud»? Le «Cloud» est un terme qui décrit des offres techniques qui, en réalité, existent depuis longtemps. Il définit l externalisation des systèmes d informations. La démocratisation de ces offres vient du fait que les réseaux haut débit sont désormais assez fiables et puissants pour les mettre en œuvre. Chez Sarthe Telecom, nous faisons du Cloud depuis 2004 dans notre domaine de prédilection qu est la téléphonie. Si notre offre s appelle historiquement IP Centrex, nous pourrions la renommer aujourd hui «téléphonie dans le Cloud». Oui les entreprises passent au Cloud mais leurs dernières réticences résident dans la localisation des serveurs sur lesquels sont hébergées leurs applications. Il est clair que beaucoup d entreprises sont prêtes à externaliser leurs données mais elles préféreraient les héberger près de chez elles. En tant qu opérateur de proximité, nous pensons qu une offre de Cloud sarthois a toute sa légitimité et répondrait parfaitement à leurs attentes. Comment renforcer la sécurisation des liens télécoms? Le meilleur moyen est de doubler les liens via deux réseaux distincts. C est pourquoi, Sarthe Telecom opère sa propre infrastructure en s appuyant sur plusieurs réseaux nationaux et départementaux (Orange, Completel, Tutor, Covage ). Aujourd hui, nous proposons également des liens satellitaires via Eutelsat, qui a récemment mis en orbite un satellite dédié aux accès Internet. Cette nouvelle offre représente également une solution fiable et sécurisée pour les entreprises situées en zones blanches. Cette capillarité permet de proposer l ensemble des réseaux disponibles pour une meilleure qualité de service et une sécurisation renforcée. Quel est l avantage de s adresser à Sarthe Telecom pour une entreprise? Franck Maudoux, toujours au service des entreprises... Remerciements appuyés de l équipe et des élus du MEDEF Sarthe, à Franck Maudoux, son ancien Délégué Général pour son implication et son dévouement au cours de ces sept années de collaboration. Franck Maudoux, dont le dynamisme et la passion pour les questions économiques n est plus à démontrer, a quitté ses fonctions au sein du MEDEF Sarthe fin Après une expérience à 360 au coeur de l organisation patronale, il a souhaité se spécialiser dans un domaine plus pointu : l accompagnement des entreprises sur les dispositifs des aides publiques, dans une société en plein développement (ABF Décisions). 20 Juin MEDEF Sarthe Travailler avec Sarthe Telecom, c est faire le choix du meilleur des «deux mondes» : la qualité des plus grands réseaux alliée aux services d une PME locale, qui connaît et accompagne ses clients. Paradoxalement, dans notre métier, la taille n a rien à voir avec la qualité des offres. Notre expérience dans les télécoms, l implication de nos collaborateurs et la forte expertise de nos partenaires sont les raisons principales de notre succès. Les entreprises tirent pleinement partie de la valeur ajoutée d un opérateur de proximité : interlocuteur unique, facture unifiée et garantie d une relation personnalisée. Nous gérons la téléphonie fixe et mobile, et les accès Internet de plus de 1000 entreprises et collectivités sarthoises. Forts de ce succès, nous avons dupliqué notre modèle (Anjou Telecom, Touraine Telecom, Mayenne Telecom) et nous misons sur une approche nationale, notamment au travers du développement de note réseau de vente indirecte. Sarthe Telecom 26 rue Barbier - Le Mans Tél. :

Loi sur la sécurisation de l emploi

Loi sur la sécurisation de l emploi Dossier de presse JUIN 2013 Loi sur la sécurisation de l emploi contact presse : cab-tef-presse@cab.travail.gouv.fr Tél. 01 49 55 31 02 1 Sommaire Les origines du texte page 3 De la grande conférence à

Plus en détail

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Depuis 2012, un ensemble d actions est engagé au service du renforcement

Plus en détail

Le Pacte de responsabilité et de solidarité

Le Pacte de responsabilité et de solidarité Le Pacte de responsabilité et de solidarité La France est à un moment décisif. Depuis plus de dix ans, l appareil de production s est affaibli, la compétitivité s est détériorée et le niveau de chômage

Plus en détail

SÉCURISATION DE L EMPLOI

SÉCURISATION DE L EMPLOI Accompagner les dirigeants de l ess dans la gestion des ressources humaines DOSSIER JURIDIQUE SÉCURISATION DE L EMPLOI Réalisé par : La Loi sur la sécurisation de l emploi La loi de sécurisation de l emploi

Plus en détail

COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE

COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE SOYEZ PRO ACTIF! Anticipez et transformez cette contrainte en opportunité SALON DES ENTREPRENEURS 2015 5 février 2015 LA GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE DANS

Plus en détail

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi Construisons ensemble le nouveau modèle français La crise économique mondiale, d une ampleur sans précédent depuis 80 ans, ralentit la consommation,

Plus en détail

Le pacte de responsabilité et de solidarité

Le pacte de responsabilité et de solidarité Le pacte de responsabilité et de solidarité Direccte CENTRE Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi Qu est ce que le pacte de responsabilité

Plus en détail

DOSSIER D INFORMATION

DOSSIER D INFORMATION DOSSIER D INFORMATION PRÉSENTATION DU PACTE NATIONAL POUR LA CROISSANCE, LA COMPÉTITIVITÉ ET L EMPLOI Mardi 5 mars 2013, à 9 heures 30 Préfecture de l Ardèche - Salle Jean Moulin CONTACTS PRESSE : Cabinet

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du 17/06/2014 Angoulême 1 Le Pacte : quel contexte? Contexte national: la reprise économique se dessine, mais le chômage frappe encore trop fort notre pays.

Plus en détail

Veille sociale au 12 septembre 2014

Veille sociale au 12 septembre 2014 ( Veille sociale au 12 septembre 2014 La veille sociale présentée dans cette revue actualise la veille présentée le mois dernier. Les sujets qui n ont pas évolué ne sont pas repris. ( I ) Projets sociaux

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 6 juin 2014 AGEN

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 6 juin 2014 AGEN Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du 6 juin 2014 AGEN 5 années de croissance perdues 1 850 Volume de la production nationale en milliard d'euros constants (valeur 2005) 1 800 1 750 1 700

Plus en détail

et de solidarité Châteauroux Jeudi 26 juin 2014

et de solidarité Châteauroux Jeudi 26 juin 2014 Pacte de responsabilité et de solidarité Châteauroux Jeudi 26 juin 2014 1 Une volonté gouvernementale réaffirmée é «Quevontfaireleschefsd entreprise de ce soutien qui n est pas une mesure ponctuelle mais

Plus en détail

Les déplacements une préoccupation collective

Les déplacements une préoccupation collective Les déplacements une préoccupation collective En constante augmentation sur notre territoire, les déplacements ont un impact environnemental, économique et social grandissant et de plus en plus préoccupant.

Plus en détail

Croissance et emploi en France, le gouvernement place les PME au centre de son dispositif :

Croissance et emploi en France, le gouvernement place les PME au centre de son dispositif : Croissance et emploi en France, le gouvernement place les PME au centre de son dispositif : Un dispositif d une telle ampleur et avec tant d innovations, de simplications et de sécurisation, du jamais

Plus en détail

PACTE DE RESPONSABILITÉ

PACTE DE RESPONSABILITÉ PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ Loi de finances rectificative pour 2014 Loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 10 septembre 2014 1 LES PRINCIPALES MESURES SOCIALES DU

Plus en détail

La réforme : une opportunité pour la fonction formation

La réforme : une opportunité pour la fonction formation Nombreux sont les articles concernant la réforme de la formation professionnelle. Grâce à ses experts qui récoltent l information législative et réglementaire à sa source, Demos fait un tour d horizon

Plus en détail

Evolution des formes d emploi et politiques publiques. Emmanuelle Wargon. Conseil d Orientation pour l Emploi. Jeudi 23 janvier 2014

Evolution des formes d emploi et politiques publiques. Emmanuelle Wargon. Conseil d Orientation pour l Emploi. Jeudi 23 janvier 2014 Evolution des formes d emploi et politiques publiques Emmanuelle Wargon Déléguée Générale à l Emploi et à la Formation Professionnelle Conseil d Orientation pour l Emploi Jeudi 23 janvier 2014 Plan de

Plus en détail

Lettre Entreprise Info. N 11 / Avril 2013. Lettre Entreprise Info. N 11 / Avril 2013 / 1

Lettre Entreprise Info. N 11 / Avril 2013. Lettre Entreprise Info. N 11 / Avril 2013 / 1 N 11 / Avril 2013 Lettre Entreprise Info N 11 / Avril 2013 / 1 Sommaire Actu L ANI du 11 janvier 2013 page 1 Fiscalité Le préfinancement du Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE) est lancé

Plus en détail

L ENTREPRISE FACE A LA CRISE. Entreprises en difficulté 2009

L ENTREPRISE FACE A LA CRISE. Entreprises en difficulté 2009 L ENTREPRISE FACE A LA CRISE 1 I] Les outils pour réagirr #La mensualisation des remboursements de crédit de TVA #Le remboursement anticipé des créances de carry back #Le remboursement accéléré des excédents

Plus en détail

«L impact de la loi de sécurisation de l emploi sur le dialogue social et les institutions représentatives du personnel».

«L impact de la loi de sécurisation de l emploi sur le dialogue social et les institutions représentatives du personnel». Compte Rendu Café RH Dauphine du vendredi 7 février 2014 «L impact de la loi de sécurisation de l emploi sur le dialogue social et les institutions représentatives du personnel». Ce compte rendu vise à

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi LE CREDIT D IMPOT POUR LA COMPETITIVITE ET L EMPLOI Les bénéficiaires Toutes les entreprises employant des salariés et imposées à l

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité

Pacte de responsabilité et de solidarité Pacte de responsabilité et de solidarité Et mesures pour l accélération de l investissement Le premier ministre vient d annoncer des mesures pour soutenir l investissement public et privé qui complètent

Plus en détail

Info CCI. Sortir de la crise! Réagissons ensemble... Edito. Et après... La Sortie de crise se prépare aujourd hui

Info CCI. Sortir de la crise! Réagissons ensemble... Edito. Et après... La Sortie de crise se prépare aujourd hui Et après... Info CCI Faire face à la crise Édition n 2 Edito La Sortie de crise se prépare aujourd hui Le cycle actuel de conjoncture défavorable ne durera pas éternellement! L accélération des cycles

Plus en détail

Commission départementale de financement de l économie C.D.F.E

Commission départementale de financement de l économie C.D.F.E Commission départementale de financement de l économie C.D.F.E Préfecture de Vaucluse 6 février 2015 L ordre du jour Eléments de la conjoncture PACA Analyse de la situation économique en Vaucluse Présentation

Plus en détail

LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS

LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS Edition 2014 SOMMAIRE Editorial de Monsieur le préfet. 1 Le pacte est au service des entreprises et des ménages 2-3

Plus en détail

CréaCIC Prendre toutes les mesures de votre future entreprise pour lui offrir des solutions parfaitement ajustées.

CréaCIC Prendre toutes les mesures de votre future entreprise pour lui offrir des solutions parfaitement ajustées. CRÉATION & REPRISE D ENTREPRISE Une réponse globale entièrement personnalisée. Les meilleures solutions pour les professions libérales, artisans, commerçants ou dirigeants d entreprises. CIC Crédit Industriel

Plus en détail

ATELIER DE LA PROFESSION. Comment optimiser la politique de rémunération de l entreprise pour augmenter sa compétitivité?

ATELIER DE LA PROFESSION. Comment optimiser la politique de rémunération de l entreprise pour augmenter sa compétitivité? ATELIER DE LA PROFESSION Comment optimiser la politique de rémunération de l entreprise pour augmenter sa compétitivité? Comment optimiser la politique de rémunération de l entreprise pour augmenter sa

Plus en détail

ACCORD DU 8 DECEMBRE 2014 RELATIF AU PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE DANS LES SOCIETES D ASSURANCES

ACCORD DU 8 DECEMBRE 2014 RELATIF AU PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE DANS LES SOCIETES D ASSURANCES ACCORD DU 8 DECEMBRE 2014 RELATIF AU PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE DANS LES SOCIETES D ASSURANCES ACCORD DU 8 DECEMBRE 2014 RELATIF AU PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE DANS LES SOCIETES

Plus en détail

Réforme de la formation professionnelle

Réforme de la formation professionnelle MEDEF Social mars 2015 Réforme de la formation professionnelle Compétitivité Mobilité Employabilité Edito En 2030, près de 30 % de nos métiers auront évolué. Pour relever ce défi, la formation des femmes

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE LANCEMENT DANS LE 7E ARRONDISSEMENT D UN PLAN DE DEPLACEMENT ENTREPRISE

DOSSIER DE PRESSE LANCEMENT DANS LE 7E ARRONDISSEMENT D UN PLAN DE DEPLACEMENT ENTREPRISE DOSSIER DE PRESSE LANCEMENT DANS LE 7 E ARRONDISSEMENT D UN PLAN DE DEPLACEMENT ENTREPRISE MERCREDI 10 OCTOBRE 2007, A 11H00 SALLE LUMIERE CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE LYON CONTACTS PRESSE : Association

Plus en détail

Lettre Entreprise Info. N 14 / Février 2014. Lettre Entreprise Info

Lettre Entreprise Info. N 14 / Février 2014. Lettre Entreprise Info N 14 / Février 2014 Lettre Entreprise Info N 14 / Février 2014 Sommaire Social AGIRC-ARCCO : la clé de répartition des hausses de cotisations 2014-2015 est fixée : L objectif de la loi du 20 janvier 2014

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES IDCC : 438. ÉCHELONS INTERMÉDIAIRES DES SERVICES EXTÉRIEURS DE PRODUCTION DES SOCIÉTÉS D

Plus en détail

MANIFESTE POUR UN PORTAGE SALARIAL OUVERT AU PLUS GRAND NOMBRE : 600 000 EMPLOIS À LA CLÉ! DE LA FÉDÉRATION NATIONALE DU PORTAGE SALARIAL

MANIFESTE POUR UN PORTAGE SALARIAL OUVERT AU PLUS GRAND NOMBRE : 600 000 EMPLOIS À LA CLÉ! DE LA FÉDÉRATION NATIONALE DU PORTAGE SALARIAL MANIFESTE DE LA FÉDÉRATION NATIONALE DU PORTAGE SALARIAL POUR UN PORTAGE SALARIAL OUVERT AU PLUS GRAND NOMBRE : 600 000 EMPLOIS À LA CLÉ! POUR UN PORTAGE SALARIAL OUVERT AU PLUS GRAND NOMBRE : 600 000

Plus en détail

La loi n 2015-990 du 6 août 2015 pour la croissance, l activité et l égalité des chances économiques

La loi n 2015-990 du 6 août 2015 pour la croissance, l activité et l égalité des chances économiques NEWSLETTER SOCIALE S E P T E M B R E 2 0 1 5 L actualité en matière sociale a été riche au cours de la période estivale avec notamment la publication le 6 août dernier de la loi pour la croissance, l activité

Plus en détail

Avalanche de mesures sur le front social : Pourquoi les entreprises doivent elles s adapter à la nouvelle donne?

Avalanche de mesures sur le front social : Pourquoi les entreprises doivent elles s adapter à la nouvelle donne? DOSSIER : Mesures sociales Avalanche de mesures sur le front social : Pourquoi les entreprises doivent elles s adapter à la nouvelle donne? Philippe Lobet Directeur associé plobet@ +33 6 08 71 07 04 Contrat

Plus en détail

PIERRE MOSCOVICI, MINISTRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES, PRÉSENTE SON PLAN POUR LE RENFORCEMENT DE LA TRÉSORERIE DES ENTREPRISES

PIERRE MOSCOVICI, MINISTRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES, PRÉSENTE SON PLAN POUR LE RENFORCEMENT DE LA TRÉSORERIE DES ENTREPRISES PIERRE MOSCOVICI, MINISTRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES, PRÉSENTE SON PLAN POUR LE RENFORCEMENT DE LA TRÉSORERIE DES ENTREPRISES 1. Le constat : la trésorerie est l une des premières préoccupations des

Plus en détail

Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France

Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France DIRECTION GÉNÉRALE DES RESSOURCES HUMAINES PARIS, LE 25 JANVIER 2010 DIRECTION DES RELATIONS SOCIALES Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France Dans le cadre de sa responsabilité

Plus en détail

Plan de soutien à l élevage français

Plan de soutien à l élevage français Plan de soutien à l élevage français MEMENTO Entreprises fragilisées dans le secteur agricole : quels outils pour quelles problématiques? Ce mémento récapitule de façon synthétique les outils existants

Plus en détail

M2S. Formation Gestion des Ressources Humaines. formation. Découvrir les techniques de base pour recruter

M2S. Formation Gestion des Ressources Humaines. formation. Découvrir les techniques de base pour recruter Formation Gestion des Ressources Humaines M2S formation Découvrir les techniques de base pour recruter Décrire les fonctions et les emplois Définir un dispositif de formation Formation de tuteur La Gestion

Plus en détail

Section 1 La primauté de la règle internationale et ses principes conventionnels... 14

Section 1 La primauté de la règle internationale et ses principes conventionnels... 14 Liste des abréviations... 7 Introduction générale... 13 La primauté de la règle internationale et ses principes conventionnels... 14 1 Les normes universelles de l OIT... 14 2 Les normes régionales européennes...

Plus en détail

Le contrat d épargne retraite supplémentaire

Le contrat d épargne retraite supplémentaire ENTREPRISES ÉPARGNE DANS L ENTREPRISE PALISSANDRE ENTREPRISES Le contrat d épargne retraite supplémentaire DOCUMENT EMPLOYEUR SOMMAIRE Valoriser l image sociale de votre entreprise 2 Les avantages de Palissandre

Plus en détail

E D I T O L A L E T T R E N 3 0. De l intérêt d un syndicat employeur

E D I T O L A L E T T R E N 3 0. De l intérêt d un syndicat employeur E D I T O Sommaire P1 L édito P2 Révision des classifications et rémunérations minimales : Accord à l unanimité P3 Suite révision des classifications P4 Accord sur la sécurisation de l emploi et le temps

Plus en détail

Commission des Affaires économiques. «De gauche et fier de l être!» Lutter contre les idées reçues les plus répandues

Commission des Affaires économiques. «De gauche et fier de l être!» Lutter contre les idées reçues les plus répandues Commission des Affaires économiques «De gauche et fier de l être!» Lutter contre les idées reçues les plus répandues La protection des épargnants «Le Gouvernement ne protège pas les petits épargnants comme

Plus en détail

Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales?

Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales? L EXPERT-COMPTABLE PILOTE DES MISSIONS DE CONSEIL SOCIAL : QUELS OUTILS, POUR QUELLES MISSIONS? Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales? P.1 COMMENT ACCOMPAGNER LE CHEF D ENTREPRISE

Plus en détail

SYNTEC NUMERIQUE 2013-2015 : PLAN STRATEGIQUE

SYNTEC NUMERIQUE 2013-2015 : PLAN STRATEGIQUE SYNTEC NUMERIQUE 2013-2015 : PLAN STRATEGIQUE Introduction Depuis plus de 30 ans, Syntec Numérique, première chambre syndicale des métiers du numérique, représente les entreprises de son secteur pour défendre

Plus en détail

Le guide pour comprendre

Le guide pour comprendre ENTREPRISES D INSERTION ENTREPRENEURS SOCIAUX Le guide pour comprendre Une loi sur l Economie Sociale et Solidaire (ESS) pour permettre son changement d échelle Après plus de deux ans de travaux, la loi

Plus en détail

(r) assurez-vous sur LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ OBLIGATOIRE DANS TOUTES ENTREPRISES. Plus de temps à perdre! GUIDE PRATIQUE SPÉCIAL «SANTÉ COLLECTIVE»

(r) assurez-vous sur LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ OBLIGATOIRE DANS TOUTES ENTREPRISES. Plus de temps à perdre! GUIDE PRATIQUE SPÉCIAL «SANTÉ COLLECTIVE» (r) assurez-vous sur LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ OBLIGATOIRE DANS TOUTES ENTREPRISES Plus de temps à perdre! GUIDE PRATIQUE SPÉCIAL «SANTÉ COLLECTIVE» 2 INTRODUCTION SOMMAIRE SOMMAIRE INTRO Transformez une

Plus en détail

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics DOSSIER DE PRESSE PARTENARIAT CCCA-BTP et PRO BTP Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics Bernard Charpenel / CCCA-BTP Signature de la convention et point presse 10 mars 2010 0 SOMMAIRE

Plus en détail

Connaissez-vous GROUPAMA BANQUE?

Connaissez-vous GROUPAMA BANQUE? Groupama Banque - Direction de la communication externe - Groupama participe à la protection de l'environnement en utilisant un site imprim vert et des papiers issus des forêts gérées durablement et en

Plus en détail

amallia.fr Le guide logement du salarié louer, acheter, bouger, aider, Simple et rapide! Retrouvez plus d informations sur Chaque jour,

amallia.fr Le guide logement du salarié louer, acheter, bouger, aider, Simple et rapide! Retrouvez plus d informations sur Chaque jour, Simple et rapide! Retrouvez plus d informations sur amallia.fr O de formes Publicis Activ RCS Paris 337 934 483 - Marque déposée pour le compte d Action Logement. Impression sur papier recyclé Oxygen -

Plus en détail

L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT

L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT 1 RAPPORT DU CONSEIL D ORIENTATION POUR L EMPLOI 8 AVRIL 2014 L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT LES «FORMES D EMPLOI : DES REALITES TRES DIVERSES ET EN PLEINE EVOLUTION, QUI DESSINENT

Plus en détail

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 LE PACTE : un outil pragmatique et partenarial au service des habitants et des acteurs économiques POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 Depuis sa création Est Ensemble a fait du

Plus en détail

Les Rencontres de la création et de la reprise d entreprise

Les Rencontres de la création et de la reprise d entreprise DOSSIER DE PRESSE La 6 e édition des Rencontres de la création et de la reprise d entreprise se tiendra le jeudi 12 février 2009 au Zénith de Limoges, de 8h30 à 18h. L accès est gratuit et ouvert à tous,

Plus en détail

mode d emploi(s) , source de ressources twitter.com/dtalents

mode d emploi(s) , source de ressources twitter.com/dtalents mode d emploi(s) twitter.com/dtalents, source de ressources 2 MODES D EMPLOI(S) 1. Sans Dtalents 2. Avec Dtalents Les 4 atouts principaux de Dtalents : Un engagement social total : garantie et paiement

Plus en détail

11 juin 2014. Dossier de presse à l occasion de la présentation du PLFR 2014

11 juin 2014. Dossier de presse à l occasion de la présentation du PLFR 2014 11 juin 2014 Dossier de presse à l occasion de la présentation du PLFR 2014 - 2 - Sommaire Le Pacte de responsabilité et de solidarité pour la croissance et l emploi... 5 Les dates clés du pacte de responsabilité

Plus en détail

PARCOURS PROFESSIONALISANT RESSOURCES HUMAINES

PARCOURS PROFESSIONALISANT RESSOURCES HUMAINES PARCOURS PROFESSIONALISANT RESSOURCES HUMAINES Le parcours proposé se découpe en 8 journées de qui permettent d aborder l ensemble des missions couvertes par la fonction RH. L ensemble du parcours permet

Plus en détail

Comment appliquer l obligation d assurance santé en entreprise?

Comment appliquer l obligation d assurance santé en entreprise? L accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2013 La loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 Comment appliquer l obligation d assurance santé en entreprise? Le 1er janvier 2016 au

Plus en détail

Trente propositions pour favoriser et accompagner la création d entreprises

Trente propositions pour favoriser et accompagner la création d entreprises Évaluation des dispositifs publics d aide à la création d entreprises Trente propositions pour favoriser et accompagner la création d entreprises MM. Jean-Charles TAUGOURDEAU et Fabrice VERDIER, rapporteurs

Plus en détail

Grâce à son dynamisme et à sa solidité, La Banque Postale conforte son développement et sa profitabilité

Grâce à son dynamisme et à sa solidité, La Banque Postale conforte son développement et sa profitabilité COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 9 septembre 2010 Grâce à son dynamisme et à sa solidité, La Banque Postale conforte son développement et sa profitabilité Au 30 juin 2010 : PNB consolidé : 2 640 millions

Plus en détail

TABLEAU SYNOPTIQUE DES INCITATIONS FISCALES

TABLEAU SYNOPTIQUE DES INCITATIONS FISCALES TABLEAU SYNOPTIQUE DES INCITATIONS FISCALES Réforme globale du Code Général des Impôts Fiche technique thématique Mesures Modalités pratiques Objectif poursuivi 1 Crédit d impôt pour investissement (Impôt

Plus en détail

EN CLAIR. Le guide de ceux qui entreprennent autrement PLACEMENTS. n 02. bien. comment

EN CLAIR. Le guide de ceux qui entreprennent autrement PLACEMENTS. n 02. bien. comment EN CLAIR Le guide de ceux qui entreprennent autrement n 02 PLACEMENTS comment bien 2 en clair Placements : clés pour choisir Livrets d épargne, comptes à terme, titres de créance négociables, OPCVM Il

Plus en détail

Crise, transmission, concurrence L entreprise face à ses mutations

Crise, transmission, concurrence L entreprise face à ses mutations 11ème Université Interprofessionnelle Mercredi 25 septembre 2013 Espace Tête d Or - Villeurbanne Crise, transmission, concurrence L entreprise face à ses mutations Atelier n 1 Audit social et diagnostic

Plus en détail

L IMPACT DE LA LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI SUR LES ENTREPRISES DE

L IMPACT DE LA LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI SUR LES ENTREPRISES DE L IMPACT DE LA LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI SUR LES ENTREPRISES DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE La Loi n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l'emploi a été publiée au Journal officiel

Plus en détail

Faisons équipe en 2015!

Faisons équipe en 2015! Faisons équipe en 2015! A U 1 E R S E P T E M B R E 2 0 1 5 U N I F O R M A T I O N D E V I E N T L E P A R T E N A I R E F O R M A T I O N D E S S T R U C T U R E S D É P E N D A N T D E L A B R A N C

Plus en détail

Le Conseil général élabore un agenda 21

Le Conseil général élabore un agenda 21 J e u d i 1 7 n o v e m b r e 2 0 1 1 dossier de presse Le Conseil général élabore un agenda 21 pour le département de la Loire Par Bernard BONNE, Président du Conseil général et Jean GILBERT, Conseiller

Plus en détail

I- Les dispositifs sans critères géographiques

I- Les dispositifs sans critères géographiques LE MEMENTO DES AIDES A LA CRÉATION ET A LA REPRISE D ENTREPRISE Plusieurs dispositifs ont été mis en place par les Pouvoirs Publics et les Collectivités Territoriales pour faciliter la création et la reprise

Plus en détail

L intergénérationnel, un enjeu pour tous

L intergénérationnel, un enjeu pour tous www.limousin.gouv.fr 1 2 L intergénérationnel, un enjeu pour tous 3 SOMMAIRE COMMUNIQUE DE SYNTHESE page 4 CONTEXTE page 6 Le contrat de génération en Limousin L appui-conseil au contrat de génération

Plus en détail

Notice : Cotisations cabinets d économistes de la construction métreurs-vérificateurs

Notice : Cotisations cabinets d économistes de la construction métreurs-vérificateurs Notice : Cotisations cabinets d économistes de la construction métreurs-vérificateurs Quels sont les employeurs concernés par ces cotisations? Seuls, les employeurs de métropole et des départements d outre-mer

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME ENTREPRISES, INVESTISSEZ DANS VOTRE AVENIR AVEC LA FORMATION PROFESSIONNELLE. FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME 1 SOMMAIRE INTRODUCTION

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS

TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS CET épargne salariale TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS Sommaire Compte épargne temps 3 Historique 4 Mise en place 6 Alimentation 8 Utilisation 10 Optimiser le CET 14 COMPTE ÉPAR- GNE TEMPS Le Compte

Plus en détail

Guide Pratique. chef d entreprise. Salarié. Entreprise. Droit. Employeur. Délégués du Personnel. Législation. Congés Payés. Obligation...

Guide Pratique. chef d entreprise. Salarié. Entreprise. Droit. Employeur. Délégués du Personnel. Législation. Congés Payés. Obligation... Le Guide Pratique du SOCIAL chef d entreprise Délégués du Personnel Faut il faire une visite d embauche? Droit Quel contrat pour mon salarié? Entreprise La journée de solidarité, c est quand? Obligation...

Plus en détail

Comment m informer au mieux?

Comment m informer au mieux? Comment m informer au mieux? Pour suivre le versement de ma pension d invalidité, j ouvre mon compte sur JE SUIS ACCOMPAGNÉ EN CAS D INVALIDITÉ L'ASSURANCE MALADIE EN LIGNE Pour en savoir plus sur l information

Plus en détail

La Lettre COFIGE Patrimoine Octobre 2013 - N 12. Projet de loi de finances 2014 Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale 2014

La Lettre COFIGE Patrimoine Octobre 2013 - N 12. Projet de loi de finances 2014 Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale 2014 Madame, Monsieur, Le projet de loi de finances pour 2014 a été présenté en Conseil des ministres le 25 septembre. Le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2014 a été quant à lui rendu

Plus en détail

FICHE N 1 FONCTIONNEMENT DE L EIRL

FICHE N 1 FONCTIONNEMENT DE L EIRL L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL À RESPONSABILITÉ LIMITÉE BERCY > LE 27 JANVIER 2010 FICHE N 1 FONCTIONNEMENT DE L EIRL Quel est l intérêt du dispositif? L EIRL permet la séparation du patrimoine de l entrepreneur,

Plus en détail

COTISATIONS ET POINTS DE

COTISATIONS ET POINTS DE GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO COTISATIONS ET POINTS DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE Guide salariés n o 3 Cotisations et points de la retraite complémentaire Sommaire La retraite, en bref...

Plus en détail

ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 22 MARS 2014 RELATIF A L INDEMNISATION DU CHOMAGE

ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 22 MARS 2014 RELATIF A L INDEMNISATION DU CHOMAGE ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 22 MARS 2014 RELATIF A L INDEMNISATION DU CHOMAGE Préambule Considérant la situation économique et, notamment, l impact de celle ci sur le marché de l emploi et le

Plus en détail

Votre banque d affaires privées

Votre banque d affaires privées Votre banque d affaires privées SOMMAIRE editorial Une banque privée au service de ses clients 3 L accompagnement patrimonial L analyse patrimoniale 4 L offre patrimoniale 5/6 La gestion de portefeuille

Plus en détail

PETIT DEJEUNER D INFORMATION SUR LES NOUVEAUX OUTILS DE FINANCEMENT. Mardi 28 Janvier 2014 8h30 à 10h00

PETIT DEJEUNER D INFORMATION SUR LES NOUVEAUX OUTILS DE FINANCEMENT. Mardi 28 Janvier 2014 8h30 à 10h00 PETIT DEJEUNER D INFORMATION SUR LES NOUVEAUX OUTILS DE FINANCEMENT Mardi 28 Janvier 2014 8h30 à 10h00 Pourquoi une intervention publique? Pour garantir les banques dans leurs interventions les plus risquées

Plus en détail

Mise au point du RSI au moment de manifestations annoncées de travailleurs indépendants

Mise au point du RSI au moment de manifestations annoncées de travailleurs indépendants Note aux rédactions La Plaine Saint-Denis, le 29 janvier 2015 Mise au point du RSI au moment de manifestations annoncées de travailleurs indépendants Des manifestations de travailleurs indépendants sont

Plus en détail

l info S engager avec sa banque, ça compte!

l info S engager avec sa banque, ça compte! La lettre d information des clients qui ont choisi d agir l info S engager avec sa banque, ça compte! Grâce à l engagement des clients du Crédit Coopératif, plus de 4,3 millions d euros de dons ont été

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunions des 16, 19 et 26 juin 2014 à Digne-les-Bains, Castellane, Barcelonnette et Forcalquier

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunions des 16, 19 et 26 juin 2014 à Digne-les-Bains, Castellane, Barcelonnette et Forcalquier Pacte de responsabilité et de solidarité Réunions des 16, 19 et 26 juin 2014 à Digne-les-Bains, Castellane, Barcelonnette et Forcalquier 1 2 INTERVENTION DE MONSIEUR MICHEL JOUVENOT DIRECTEUR DE LA BANQUE

Plus en détail

Les mesures en faveur de

Les mesures en faveur de Les mesures en faveur de l attractivité Invest in France La France est une destination de premier ordre pour les investissements directs étrangers. Elle accueille sur son sol plus de 0 000 entreprises

Plus en détail

Réformes socio-économiques

Réformes socio-économiques Réformes socio-économiques Le 27 novembre 2011, suite à la dégradation de la note belge par l agence Standard & Poor s, les six partis ont conclu, dans l urgence, un accord sur le budget et sur la réforme

Plus en détail

L ANI du 11 janvier 2013 : une petite révolution!

L ANI du 11 janvier 2013 : une petite révolution! L ANI du 11 janvier : une petite révolution! Que prévoit l accord? L article 1 er de l Accord National Interprofessionnel du 11 janvier, prévoit, dans le cadre de la sécurisation de l emploi, la généralisation

Plus en détail

SALMON et Associés Avocats à la Cour

SALMON et Associés Avocats à la Cour SALMON et Associés Avocats à la Cour Philippe SALMON Avocat DESS Droit des Affaires DJCE Certificat de Spécialisation en droit du Travail Et droit de la distribution REUNION D INFORMATION CGPME 5 Juin

Plus en détail

Négociation assurance-chômage

Négociation assurance-chômage Négociation assurance-chômage Proposition de document-cadre pour l accord national interprofessionnel relatif à l indemnisation du chômage 1 Eléments synthétiques de diagnostic Créé et géré par les partenaires

Plus en détail

EOVI ENTREPRISES TOUT POUR ORCHESTRER

EOVI ENTREPRISES TOUT POUR ORCHESTRER EOVI ENTREPRISES TOUT POUR ORCHESTRER LA PROTECTION sociale de vos salariés SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE la qui renouvelle la mutuelle EOVI MUTUELLE, UN EXPERT DE CONFIANCE Des chiffres et des Hommes

Plus en détail

Table ronde «Prévoyance»

Table ronde «Prévoyance» Table ronde «Prévoyance» La couverture santé minimale obligatoire pour tous, c est demain : quel impact pour mon entreprise? Laurent BUCHHOLTZER Responsable animation commerciale, région sud-est, Harmonie

Plus en détail

Questions d Entrepreneurs 16/12/2014. Actualité fiscale sociale et juridique 2014 2015

Questions d Entrepreneurs 16/12/2014. Actualité fiscale sociale et juridique 2014 2015 Questions d Entrepreneurs Actualité fiscale sociale et juridique 2014 2015 ACTU Quelques rappels sur l année écoulée Loi de Finance Rectificative 2014 Loi de Financement S.S. 2015 Loi de Finance 2015 2

Plus en détail

Guide méthodologique

Guide méthodologique Communauté d Agglomération de NIORT du GRAND NANCY PLAN DE DEPLACEMENTS URBAINS Plan de Déplacement Entreprise Guide méthodologique Septembre 2007 m u n i c i p a l i t é s e r v i c e 7 1, a v e n u e

Plus en détail

Les missions. des experts. au service des comités d entreprise et des CHSCT. Version actualisée de la L.S.E

Les missions. des experts. au service des comités d entreprise et des CHSCT. Version actualisée de la L.S.E Les missions des experts Version actualisée de la L.S.E Juin 2014 Nos agréments et certifications Ordre des experts-comptables : nous sommes inscrits à l ordre des experts-comptables. : nous sommes agréés

Plus en détail

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO L ESSENTIEL EN QUATRE POINTS. n o 3. Cotisations et points de la retraite complémentaire

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO L ESSENTIEL EN QUATRE POINTS. n o 3. Cotisations et points de la retraite complémentaire GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO L ESSENTIEL EN QUATRE POINTS Guide salariés n o 3 Cotisations et points de la retraite complémentaire Sommaire La retraite, en bref... 3 Points clés... 4 Points

Plus en détail

3. Renforcer la trésorerie

3. Renforcer la trésorerie 3. Renforcer la trésorerie La trésorerie est fortement impactée en permanence par le poids des stocks, les délais de paiement des clients ou aux fournisseurs et d autres paramètres récurrents (cotisations

Plus en détail

Pour COMPRENDRE ET ANTICIPER LA Généralisation de la complémentaire santé dans votre entreprise

Pour COMPRENDRE ET ANTICIPER LA Généralisation de la complémentaire santé dans votre entreprise Si vous avez déjà un contrat santé dans votre entreprise vérifiez bien votre conformité avec nos conseils du chapitre 6 Pour éviter un eventuel redressement urssaf votre PASS ANI Pour COMPRENDRE ET ANTICIPER

Plus en détail

CONFERENCE MANPOWER Mardi 8 octobre

CONFERENCE MANPOWER Mardi 8 octobre CONFERENCE MANPOWER Mardi 8 octobre Revisitez votre politique de flexibilité au regard des nouvelles dispositions issues de la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 IAE de Toulouse Conférence

Plus en détail

7 ème partie du rapport

7 ème partie du rapport 3 6 ème partie du rapport SOMMAIRE DU TOME II Avertissement : De très nombreuses modifications purement formelles ont été apportées au texte adopté par le Sénat, sans avoir fait l objet d amendements en

Plus en détail

Questions générales sur le Pacte

Questions générales sur le Pacte QUESTIONS-RÉPONSES Questions/réponses sur le pacte de responsabilité et de solidarité Questions générales sur le Pacte QUAND CES MESURES SERONT-ELLES TRADUITES DANS LA LOI? Certaines mesures entrent en

Plus en détail

COURTIER ET AGENT D ASSURANCE

COURTIER ET AGENT D ASSURANCE COURTIER ET AGENT D ASSURANCE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU COURTIER ET AGENT D ASSURANCE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU COURTIER ET AGENT D ASSURANCE... 4 L'ACTIVITÉ DU COURTIER ET AGENT D ASSURANCE... 7 LES POINTS

Plus en détail

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Le partage de solutions

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Le partage de solutions CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Le partage de solutions RH Partageons nos solutions RH... Dans chaque collectivité, la collaboration active entre élus et personnels est la clé de

Plus en détail